PAGE 1

: s m i u.^ / Revue du March : EUG LEBObSI No 17 Fort-au-Prince, h 19 loin 1919 Farine;— Les nouvt IUS rcu>.s de .Sein-York, nous/onl part d une augmentation de i'5 or pat Bushel • eepenuum, les prix ue Htcker Jones j>our la Boule itouge et lii-rgaria.-i n'ont pus ihanej d*puvs i vite dernire revue; or 17x0 et io.tilc / l'on auPrince, Les stocka de la capitale coinmen cent s'puiser, 1rs arrivages ne sont pas iris forts; OO sacs environ cette semaine. Provisions Monte C.— l 'ne lgre baisse sur les provismus Morns tt Ce, le cble de cette stmaine nous donn tet^ cotations suivantes : Com poond or 23 *2, Suprme 'Beef or 13.25, Lard 23 3. Lu ae\ nier ttt re du ces itessrs attribue cette baisse sur i$ Lard d U% prttnon du march en gietin. .Saon ra'bitt.— Prix sans change ment; I4 too h\w-Yor? motns les s comptes habdutls. Vius A. G iiiiou Fi es Ai: — Vins de Vesse. LamaisonA uuilhou bire Aine nous avise quelle peut fournir ton vin blanc 1 L />* de la Lia rosser sptiol ponr cet usage raison at 1ULKJ trt la barrique b 1.0 bordeaux ^ous somme* heureux de nous mettre d la disposition des mteusss pour tous renseignements. Ciib.iJKM r.— bous sommts heureux d apprendre a notre etiemele qut nous iepiestnl07is les vins dfLhapagneeU la maison Louis lloidtrer, la renomme de ettlemarque fit moud.ale, nous etpirens donc que nos aima voudront bien nous cor-fier quelquis ordres pour Us ttes de fin a anne Inlorraalions Financires: 'laux t ivai %  <.; Chque sur New York jfi 5|8 o|0 prime Coton en balte a brut 14 314 C'.Ctrie Soi I> I,.:, |> 5.4 T.i 1 3 '5-'/'i; T <;uel 1.1 ;,4, 14 ainpechv 12 sans iflailfS Cacae 10 IJJ Eugne LK BOfc£E Vente {.encan En vertu d'ordre de Mr Cleo A. Psyue, agent de la J/Loyda, il seia procd le mercredi 2 "• Juin lu aeures du maua, Place de la l'aix.a la veute l encan des matcliandiacs suivantes : 1" sacs du farine avariefi caissea de vmes bines ( para vents dautumobilta ) r 1 caisse de divers aiticles de ; mnage. MONTBIIUN EUE L'Encanteur public '-.' 3BrrzxsEnsnaocaaBBanarn>i .TuxJb'SiZMS.crrXK:?") %  %  .! %  5— leur offrait son appui, sur le concours /l de nos plus distingus piotesseuis qui pourraient organiser des conlrences, des cours..v'r--, comme ceia se pratiqueras IOUS les pays ? LL tin, gyfi de ts faibles sommes pieip.es sur le badge t, ne poarrail-uj pas organiser uu sy es me de (.compensesqui seraient pour l'agriculture ou l'industrie un pr deux eacouiag-.mcut par l'honneur qui en rsulterait plus que par le profit. c'est encore et toujours IParisiaoa, c'est encore Monsieur Dants Belle garde, soutenant le drapean de la pense, rayonnant de gloire et de la Oeant littraire que j'envoie mej compliments et toutes mes flicita lions a Messieurs honort,Herinann Hraux et Louis Homo pour leurs superbes dclarations ; et aussi c est aussi,c'est aprs avoir vu et entendu uni de belles choses que je ddie cet article mon jeune ami de lacmei, cette ville de (acmel c on trou vait dans le temps hlonao et Natban Mode, Dulcin lean Louis, Mathurin Lys, Dsilus Lamour, Henriquu Ulnmo Latontant etc et o on trouve encore mes amis Uippolyte, Ernest fcellande et Rousseau, des hommes qui lont honneur i notre pavs. Onl Pradei. .VI rpeau. Courtois FAUrs de no 1e doua punternp ter %  el ; continuez a embaumer mon dbie oUb.ic.ic:. e, dlaisse d.i s ce beau jardin dlicieux o Atari! sent Eve et es satellites, ou brillent notre soleil, ac.< .oies et notre ciel ladieus.Et c'est av>.c le me.lleur ou rire et ua visage tyanoui d'amour •jie je vous envois tct'.c tl*ur de mon automne, l'image Je ma vie. ( Fia ) Dr Roch; URELLtEi ih la aiiiU Je SUditimde l'atif LES PERSONNES ANMIQUES ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus qu'un mdicament est un puissant aliment concentr, productif de sang, forces et bonne couleur. %  i (Demandez toujours Emulsion de Scott) FWlWWP am ^'W'-vd mm W :, '^ mmK!mm mm m <'W LeD >cieur Gdilfc i Aous (i a'ONl pans une de HO< der nierez ditions que ne re compatr 0 e U L'r Cassus avait t dcor de l ordre de la L*§ion d honneur pour d imper tant S'ViCti rendus pondant les < nq tii-nhs de guerre Sous publions auj turd hui deux copies de deux jour naux franais t Lliau'01 • I. RenaiSkSOCI . pnpo* de ienviab' distine'ion dont notre compatriote vient d'tre l objet Carnet de la charit — L'Aide aux te mires des combattais, qui a lendu pendant la guerre tant de services i la population pnsienne, ^u^is^a t hier les membres de ;on con. l i l'occasion de la Domint on dsns la Ligi a d'hoaneur du aocteur Cassus, ch f du service mdical. Mme D.mel-Ltsucur, prsidente de l'œttie, remit au docteur Ca sus ia croix de th.va>ier de la L K:on d'honneur e vcqia er. ter* rr.es rLOUvanis Us ci. qs ann s pendant lesquelles l'œuvre atsura notamment plus de vingt mille consultations gia ui.es, ms nbua des mUUtts de vtements et 900.000 re pas gratuits AisisUitut i ce 1 te luricn : le g cial et Mme Pie on, M ailkeauministre d H ti ; M D 1 igbtiave, secrtai.e de la legniem d'ii il ; le mdecin inspec.eui g ciai Ruugct, Mr et Mme Pierre Decouuei.e, coin tesse H. de Maupou, M. tt Mme Ai beit K tller, Mr et Mine A t-..u trci Msgnan, M. Guillaume Trwnchet, Mme Lehn..;i3, Mme Martel, M. et >.u.e louis Ochs, M. ci attnc i'au O.^a doitt, Mme combe Suai Macuy, M. et Mme Paul Tur, M ne A R^u zeaud, Mme Arno.d Si i„ na.i, cu.u te Louis de U:auvo r, baion Lou s Thuy, b.ron d Andice ae a UitU dre, M. Cappieilo, M. F bttow. ky Mmts Pule Va cl Dr se^ ci M ..s Yvonne LemoiUw et Mettre, tuni mires de l'A. F. 0. Le Gaulois Le Comi'de l'Aide aux Femnus d'i Combattan s rclamtnt pour 'e dorteur Cassus la croix 'e la L g ; on d honneur voquail U chre et grande mmoire de son matre le t'rofessfur Pozzi. M Miller nd a en ifnd l'appe' qu'o 1 lui adressa*, i P7z ait i, oa m.igue ave qaelle oq ence nu* il dirait ta r ci au Prsident du Conseil. Nous, q gardon* fidlement la mmo re au ;.iiii.l chturgien ei qui savons lou tout ce que 1e docteur Cs s a dit, nous disons merci M Ml lent'd. Et nous ne serons pas les seus lui tmoigner cotre grati tude La HenaUsance imum 22 > Faits Divers RENStil; 'NBMENT8 METEOROLOGIQUES OBSERVATOiRE DU PETIT SEVUNMR LOLLlIuEST MARTIAL Lundi 21 {uiu 1920 Baromtre 762 9 / minit Temprature 1 maximum ?)..S Moyenne diurne 29./ Ciel assez clair 1e jour couvert la nuit. Eclairs. VentdPsL .J Birora re constant. J. SCHEER Aux abonns de Varits 1.* Olfaction Je Gu VtitiuU %  nii, ti < •> MI abcMii.-, t|vM |UM)il' iiauvci ordre les jours d a-oiiii noii HMI : Onujnctte ci VeniliUi. Jujesdd faix et. Fonies ds Pouvoir I i. 11 ; : 1 : de i Hxirnju de pjiu .u s u prult ou Uo ifoot de l'ou.oircl U Ijaa.on de laf^ canaid.is. bptCUVtfl orale : ttOittU JJ Ja.^ac. j bien; P:a.i,oi5 u. JJ 1.. 4, HW*MM,' CuariCi Ai10 ne. de;a tnus eu IMMOMTC dernier; t'.J^arJ kdiiuv. 4, t*KIbiMi Kcrniild Vaicuoian 4, a>tms m;a; Onailes ilieucl 4 l,a, UtSM ttm~_ liAfliste (JutOii >. sien. aftMxtt Kitivm : Venuoi Vitcoitraa 4 i ( 2, h.,' ,v •' '.u. ou j Curie M .uc. 5 li l^.. a Cm ve4, H .Jauo i 1,'i, Cmne. AN o .1 5, Prttlcne Ju-Ja. ( uei 4. %  T %  ; 1 i.. lu;/ c ai. k j UJO>C de .te> L >torpca 1. Uttc croix bieu place ^^.^o^,^, ij^u w. IL: Lii:JJOl3 Jj SOIT dd l'A i 'J d ojverure it l'eeole a eu lieu, toutOS 04 le .iit, Hier a... t\ m.eril., ua. tt ouvrier! Ct enii.s du peuple. ue> piOalM .1 ._s lis de Icetare ct d'eeriturc oni et* iaiup*r les proiejseurs de OSOis avec on 8ntr*iu rciu.ujuioie. celui une k...c aiii.iuiiou dans le quartier. .NOUS ne Cawm i de trop re-o.n.nanier cet uti.o ct.ulisse.il. at a lathMUQa tt ti.n.llcs et de> .n.i> d'aiclict*. UJ .v, 1 a .ascriptioa, est tojjours ouvert au lOCal de l'ettotua neut des o heures eu su.r. PJUI le uerLificat d otaias primaires Voici la liste des garons pai u.ure ue .nti.it : Audrt fttm/tlM 1er, fourni .u J.ianc 1, A. A .1,101 jca.i,.OL 3, .vejlai 5. vjucrncr 4, uiipa a tSiu.yi, Uj*lSesfdtMSO t*lil .J.ien>7, Ha Mi .kujjj.u *>, o.iirau u J u .1 y, Armur boa u.u.-iie 1 J, noria ,^ute|ae a>, t'.ioal ou>sou n, j*aul Leroy ij, ulaa.c L>ej;aa 10, LOJ. W'ooiicy 2/,:. L.. inus zt, 1*"-f|f rre.noutia, A propos d3 l'iiHel de villa de la Gapi ala Com ne nous l avooi pro us, iM4* puaMudl .a ki.re au.V4U.e ou ua lOiiiriDuaD.c ai jon o i%  IOO i .%  .,o d u pUO! OJ U011 eu..r 1110el Je vit., ae .'on ufnu.e 1 M Uu.c.cur, L'h n 1 ^ r. J-J uaVaul pu I :s .t I i ilP i 't e m .,.,.., M 1 11 -i [i i r.-, a ai* M n'a ; %  1 u u v .'.e..ur 11 v.>ie pro4 U U, %  • • M %  U .•".• J-Je COOMt, ile M prjpr-tM w 1 i..a IWIiIflill au IIJI.IS tj eurreaja le icrre. M. Millerand, prsideat du Cn seil, ministre des Affaires trangres vient de dcorer de la Lg on j h ,-n ce JI le docteur Cutllf< Une croix donne a un mdecin, viJcmment ce n'est pas nouveau. Sais d >tte. Mais celle l doitlie sjuligne au passage. Lr docteur Cascus est Hutien. Ce n'est pas assez dre q iil aime la France : il en a le culte et l'aio a tion. 11 parle le tune* s ,e pus pui 11 a tait ses tudes chez nous. E. le protesseur Pozzi, dout il tait l'ai sisiant l'hpital liro:a et i no,n tal militaire du Panthon, d :.. i e\\ic le docteur Ca-sus tait uu des \tanti ch ru g e is sur qai il (allait le plus compter i-Vnlarct les cinq annes de guer.e le docteur Cassus di ig a. au Pa villoa Ledoyen et au ftubju--g Siiat Honor la cinique medico chirurgi ca e d: l'Aide au?. Femm s des Com battants. Avec quel divjuemeat, les f iauvres gens qu il sogaa pr ml iers p urraienl le pro^lam r. loir el nuit, il se p oi gaa. En 19 4 t Ifty 1 sp.cal:mut, qmni fx s mmquait de m dtein-, U docti r Ca.ssfus i muL'p 1 : JI ne cou nut jamiis la haute >ie s:s torces ut de soo caur oropic ide, tu^etK C. |o>e,).i Nouvelles lrany e ai luin PARIS Giolitti prsident dn'con5eil Italienne ivoy i M ller-ud un tlgramme lui exprimant sa con lin.ce dtns sa coi'ibor non an'e en s iospiunt d s rradi -ons et d l'amit e ur.is-.iit les d ui pUp'qfcl rendront lits tre te l'un ^n d^IIta'.ie et de la fraoct. ivli.leraad rpondit en asur.n que les deux gcuv^rnemenis collobj.tr ^ n: eicacemeot au mau>tien du dveloppement de la po. t que d'un o de t jnsuuiiiiop e, des aispositiOua sont prtes p0HC la p once 10a de l'caCidlf •• g .1 •et l'cvacaailOU des ch neus eiiaiigcisVAKSUVlt Le Ch.t d Etat chargea le uepui prsident du Parti uaiioaal des ouvriers Ue former le noj.-L.iu cabinet VAiibOVih Les polonais occupe-rent plusieurs local t^s tntrs le lac Szi.e et capturrent, 8OJ> prisonniers ainsi qu-un important buuu dans la rgiou de Radomyel. t'AulS Saivaa. &f IBchodj Paris" en iu.son des a.tlkuhes de constituer le uou>\ai cab.ue: allemand la conterence ue i..a serait temise au 10 juillet. PAlUS — Au esnea du conseil d.-s miniities,M.lle a d ommuniqua des IIOUVC.IL: l es tivoiables sui Le .a ,ue sani de Monsieur DiscbaotL PAKlS. %  Le Petit Parisien confxtne que les espens unaaoers ang as et franais soat eutirement d'accord 11 aU.*ptieu! le priacipe des erap unts in.eimtto aux dont les gag. serou. Rprsatt i par la dette a dvastes Une ceruiue autre p rtta a 1 Allemagne pjur tavoiiser ont invite a >e roiar Je uaia .uerciwii aj Ju vOa,.int a ^ neurcs prcises ue fapres-iuiut a PtfbMM Mi n,i, Je voier les statuts et lormer le Coueil Jeunitit de ta corporaiiou. La sin.i: dlier n ayant pu avoir lieu, taute Je nsiioru. Port-ju-frtuce, le 22 Juin lyiy. Le Bureau provisoire Dcs Hier aprs-midi ,,i i ll0 rte Ma lame Veuve luttai-, uc iiinruJe ULIIU^X. ta mttt de noue an.i ..ous.cui ilaajpacKau 1'. Icaatcr. UJfuar railiet.jrom iwu caiia ip ,u ,, ao,% neuic. Mji.m' I.IUI.U.IC. .11.111 i. 44i|, 11 ..w.m pi M .e 3 • sin.Lv.m..oi.:aiices a 4>iU4ciai l ,u, r L. .j, 1, liet , J i|UMSflB ire iieiu-c. t 1* UoajiM J. u aetunle. — .-c laKraMwi uetjjov.j 1. ero.x aeedec hier >o,r -u.-out lieu CLI aprt, mai a I ligliie M-Asna Mwoa roorwaue: Kuc frgujjecati. Conseil riB h|i A la sance d'hier M l(l qoi:i -.Secrtaire dEut< ^ Rcy, Secrtaire d'Hiji-JS Publ.cs, Barreau, &? %  S delausticettB Dalt U e H cruue o-Eiai de | N p.en.s.-Auvote^* du .apport del S lC t 10 Saint Marc, Mr Eao h ? amplement PajoarneC' Ceteprop^toiaicoT,, par Monsieur R 0 y, n r? 1 Auderap.oteurd'eKJ l a discussion a, tit| f qui midi pass. UscoaL sont votes, t la duca^an tratsera reprise au itM^I main • w l au le Vatican si ayiit accept de recunnai re les crut t£n deconsuherce !" pucnpa fra 1 i$. Ui b.jJ; vceni contre uue telle meifme co sutuaot pour eux le i del pohtqae de he X PAKlS Millerand accom Foci M.nh 1 et du g a ( yand p.itit pou, Nykeouilj tre a Lloyd G o ge a ?.t h rence de Bou ogae La Wli| des ambasadems mit le VMJ le trai de Saint Germain soiT en vigueur au p us t. poibn L'incertitude de la sitoatiooad le causa? t nu grave prtjafc poputatioDN intcre>ses' PAR S Une note publie L. coutre 1 me >minaiou tarte %  gouveineme d allemand if d s puis an.e ta gres au ijj rgime commerai .particohn p. tir ie • \ ,0 tatiOQs et tes L'SBONNbLe caimeti %  a. BliRL N Une dclarationoi{ dineui la nouvel.e suivasi i 1 A'.lirai^ac ejvisageuitipeL^ agre,vc a lzard de ahiattj 1.. o cg le P VMi M .raud Jcittil chj J. l'.'ci ie bu. priants*! la nouvel e conircnLe traacoi se qui est de coaclu.e des i ments nansieis. La Fusai fane adjjl.-r le priacipe du; s .-ment de sa deitededoorei e .vers 1 Angleterre avec In mens qae t'A.le na^ie lai ttal renie p o:eiure ser, p ojo.it Eu s-Uats pour le rembjom des IJUZJ mi.liarls de Irisa par la France. BERLIN — Comme COM T de l'me ur.uon au cours du le tarif des tlgrammes de 1 tra ger sera abaiss d'oa me. PAX1SSelon leiB.'rltiei g ilait*, le p.ru dtnoxhtiuti assemble d hier dc ara que ssil tentio is taient de participer Ij t jr nation du mim tre arec 1er tieet tes populaires, mus il qu'une dclaration formelle pi b.e du goavemement itconswaj pram tr d: dfend e la coosiHr d: W imar et de reconstiiaer i'i maf ne sur uae • se lepul feiu t'ansieu apprend de I que le gouvenemeot fera tel rations rpudiant les ides chiques. fARIS— La confrence*• i bissadeurs sou la presideuceW Cimbon arrta le desoas ij question du desarmemeat de T mi^ne coutounemeot a dii du comit interalli qui si^ mun.ques aux chefs des meut .euuis. BOUC-OUINE— NoMCOfJ voir que de dfcistoas cooQ** ieauc on de 1 aime slkti ceui m.ile homme dans si prvu ,.ar:e.iatedeVersail.n fAKb—Leseuia.tye.desi. de Fd,gU:uxrevo4Je. ^JT g.e deinanJrcDi


PAGE 1

££ MHN Franco-Haitien Seul [{^prsentant pnar 'H Rpuhliqu c d'i'iiti ]7i0, Rue du M-geain dj l'Etat ; Lhteai nt j-rtifi^ S-.LeTem',-S' appieod su ide Rom 8 9 !,e l ,r bune Mi son iaqut:d relaiw[jl.tiitode de U Gr:e et df i •< po-Jfr-iiei s m iter des i%eien Ab -ie Ces trou Ueress nt dj : u Nord de eU Serueco -:-'. trerat des JBI'MIKS entre I t b et U kub 11,-30 Bouquets, couennes ei corlMMl pg Chez Mlle ALICE DUFORT l.alue, No3U27 [Varits |Mt'RCREOI .TRGEDIKS DU &RAJND G RQUE 3 ei/iaooeu brie ••* Loge 3.10 A vendre ooiz IraKisorM radiogeo Baiiiques en bcs et m fer. Sacs vidts utwls t de seconde main, Graubag, papier d-embdlage, Sa* chrtsd* p pi", Cordag ficelle chemises po. r daseurs, houes, Pelles. .1 ;.-:• .' %  : %  •: : • ; I internent d'Adresse nCSrOR ITELU." a-iiionne ibiuvi lame -lientle tant jqiiUieque d^ ia Province, le lansl'er -s son M. d s Miracles So4\H ir l tab nel de Mts Pi RV-ju-Piinc WhiiVMQ. ||Loteiie St-Martial s jurants sont les miv.'.nts : l jw Mars i loi le too dollars Ikk;o dollars 4 lois de ?> dollars I* IO dollars ;o lots de > dollars 1*1 dollars. IMttl 85 lois gagnants. • ailier de 5 cou, uns est de i dolkoMfoa ii ao cent mes or ou une gourl fu son but et son organisation, la jk-Mail est a la < is une œuvre de Ht use loterie essetnielleineut popuMosvootn vente cket: J. H. Richard%  leuxiis, au Cliap.au Kouge, prs l.i [hautl Brouard. Aux Armes de Paris Maison, 1637, rue du Genre, Le l'rkriwoitioo, Vittor Mtngones. CE QUE JE SUIS CE QUE JE SERAI Toujours reine et recherche Tonjoan prfre et envie ORINOKA No. 1 C !'t l'idale I.olion-Tf inture ndre les cheveux Lianes (t leur rei 1 H couleur primi. • tacher ni les vtements u %  M. Ce:-: une prpara* • • et vgtale le f : %  wl mrite et d'universelle me< Elle ne contient 1 M Jj \ .ite d'Argent. Rsultats eille-ux. Jl iaut l'essayer. CRINOKA No. 2 t ton; ce qu'il y a de mieux ,.• i:r dtruire les pellicules du cuir chevelu; fortifier les clicv et arrter u chute sans les .eiinirc. Dtminii$ le traitement qn''i vont font u les .' mtrit*. Plutrmaates et l'arj iimtril. L-lfc-ez la marqua Oriatoka grava* sur l'article. TASHlCANTOl le Orinoka Pharmacal Cf., Inc. N* Yclc U. S. A. :a tta0 W C I C il 0 KIQ Ki l 3 t^^ s i! %  inied States Tires Are Good r liren Ank [o> your UVA; of the United West la lies Corporation ti.P.DVIS, Vf % General Manager' DGCieur Marcel DiiiifBtMft CHIRTJBG1JH DEMUSTE Diplm de Fltiladilphia Dental Collge 1612 Rue du Centre I9I 2 CONbUlAllOI^S Matin 7 i 12 ben 3 a 5 1 Pour gurir ou viter MIORAINE* • CONSTIPATION SONOESTIONS-CTOUROISaeMKNTS ZMBARRAf OAtTRIOWC IL SUFFIT de prendre . l'un eAe vos rep* tous lr daui jour* seulement une Pilule -la D'Dliant (47, ma an Panb H > %  %  %  Pm-is Maisiliaiilcii^rlcsviriiaKes c;ui at)Ot tout fuit Manche et sur alUOuni df.i|uel!as ic* moie HCHAUT A PARIf on? tits-i l.'nirnent trr|rtfn A i| en noir % % % %  MMBMMal P.E m & Ci k IIOW-YORK Reprsentant en Hati de Savon COSMOS Et Farine DOS inrs es EtONCLS Grand daoix de pneus et chambres air de la marque A jax qualit suprieure en prix avantageux. Toutes les dimensions QnuUne lydol S'adre**er Cire Paraffine 0. A. LUiVD, Hue du Quai "lu VENDEZ DE BONS PRODUITS Un essai vous convaincra que les produits de la GUDAHY PAGKING Cy 5 CHICAGO lanlyue, marque Rex pure Lard Manlgue de famille, marque Corona Jambon Uex , Petit Sal. Bœuf de aille et de toutes conserves^alimeiitai es, marque Rex kl les. m eilleurs parles Pays jpopiaa/ [ Seuls reprsentants pour, Hati. Everett, Heaney & Co lue. ^New-York H. Feldhusen. Port-au-Prince 'ENTES EXCLUSIVEMEN i aux IMPORTATEURS



PAGE 1

Grande Epicerie ceoir *717— Grand Rua ( en face de la Poste I L0pe RlVera propritaire Pt.au-Pce Conserves franaises sf Amricaine* BiscutU assortis de la Ni Bi c ruits C.J I iquun M curie lin tard et Wojer — Clt impjgne. Bordeaux gu m— Cogna s Martell et Itapin Huiles d'Olive Bwct. et liali'nm — Bttlir Scotch Wisk— Porter 1 ennemis ei\ Pdlisserie— Boulangerie, Jambons lerri?, Morrit, Swift, Armour Vin Longe •# Blans Suprieur de Bordeaux EN B4 BRIQUES ET EN BOUTEILLES Vin Boaufl d'Italie. VESTE EN GROS f EN DTAIL Sucre belle quai t en Gro -IT 1 " M H TT.-U %  ^S^'5*?"?' .iiiiiaaMri Pharmacie Albortin-Ewald VfARTIU A.PETR(Js,;P.]i. Suc eesseur Fonde en 1830 ProUnis chinrqits d'smeil* .eures Uins Jo Franco et d'Ame rique. crme O-ntiTrice Kolinoi Paru nerie franc v.a et amer. caiine. Ptri*' lirai Store Succe3sor i ILBKRTINIRWALD istibished 1350 Aaierici &Prencfa Pa'ent Me iicme. Bit ches>i.:als froin Eu repe and t I sates. 4mencai prescriptions filles, French A: meneau Perfumei Toi'e Wat3*. Gjt il a Poirus' PnarmaCf Graduate of Temple Universit i'hiladelphia, Pa. Alfred Vieux 117 Rue r lraver8ir* Vin rouge et vin blanc de J. Calvet & Co • (\ ri bleue, rarte verle, cartj dor A prix ^ai le s j ng !? r "i mes dlient louse c mcarrence. ei *t H,^ Alise tp, crme de caeaa Odu zig, crme de Prali Boissons diverses /ranil 1 Cjgnac Martel. Pippermiut Gel ti iguoiet Lafaurie al Jgiuique et uirnuch^a Boisson tliulT.i, bv US% Autres boissons VerjttOulhCiozioo, Vu Je Mal ga, Vin de. u*cat V (iin Bos et iieukes, Seol h whisky, Jj' ul 1 D .. -ntler. Conserves A mieux lu-res Sardines des gastronomes, pu dj fi; g as, Thm W B SJ f fftAV -* Jardinage Jardinage !! De la Maison D. AftDBETH 8EED Co Pour les commandes et conditions s'adresser Monsieur Feroand C Laraqae 522, Bue Dont es Deztouches SOLE AGENT FOR HATI Pour les veires en gros et en dtail s'adresser Monsieur Victor Mangons 17}; Rue du Magasin de lLiai Pour les tentes seulement, l'adresser aux maisons suivar/es : Pharmacie Emile Brisson. Epicerie moderne, Laurenceau On trouvera an bel assortiment de lgumes : Carotte, radis, aubergine, laUup, choux, etc ; et aussi un bel assjrtiment de /leurs : tente, Qllet, Quattehtures ? etc. I i.a vritable pomm< de m> veilleuse* Maclarre J Jol'boi.s fils 335 Rue Traverser c S'emprf sse n'informer sa bienveiilui'e clientle (juVlle H reu lav le de nier s earuer uii lo t k)t ne la oserve I euse pomuiad< ton goltneide I llongo Products Co. S 8 i i m*bles cl entes qui a aient dpos d.s vale irs en dpt pour tii pommade lool piies de passer rclamer leur p,iaccoiup.\ tm de t.Broniz/0 tiround Uiit. La liaison aussi reu da Yerro renum l'i Trs a briquets. ivis aui tumeurs, amateurs de briquets. C s jours-ci E say Y. Ici C gaie te; L Record %  je cisyait auCDOf concurrtncc pour force an tcftlerlai trar |$, Gol qu . B >n a orne. L.' Record cigaelM 5 [OU' IV S , ries .ii c ici nspar paqueiG2 8o Kliez vois a la C.hapellenc Int ii-^ticDale (dtrost.iK ) Rat d < Vl-racles c. fjce des ; .; .n h a l'eriettres. 1LCUNI1 de maquereaux, PciiU pui-, tiui e u'.mve Uurd IV Spcialits pliai ni tceuiiques /i^J -irop et viu tieajogiobiue, Ddscliiens, rjd^uai, M,'l Pageol, Fandonne. yr; dose, !•' ludme, Vam duinc j Juboiilau, Smube a>e, Eiu d;,Aldise .les Unoi mentue ue Kicqtes, bui iieaidnce Dr Pierre, noid Solution Pauiaube g J Ci\ir dj Vi gnue, (Joittpriin|| ai, 1er ni, rdZue Hidfi Pep-o fer le ioid i, Lactiferow liuboi, V'ii D.siic, V'i.i de .Ma Uni* Vritable i> re de MalU Recousu unne, ie^i jue et a-rmle, r c co uuiiudepoarl ft ouittOiis et conserves UMCVL Beurre <^ueen, Fruus au jus, i'o urnes de terre, oi^noos, iucits il non tucresSucta e-i diverses Mmu'sion Scot, Wamol .Sa sepaienlo de bnstol. &mttn Solution kepiur, EiiwS Fiuil Sait, Sei llepitic. Vente en gios ae produite (J/JJ ceuisque et en/lu les dedcieu[ put [unis d Ary< T Va jo ir vieilra, fox Trot, i'ieun.r ou, l'a tez lu J FJI o.s uu iee, Uiypre, Ambre vjm,l, 1IJ*3MUI4 l'oudre leiudei^s, WCUJC Tttudelvsetc BOi\S G1GAU Aotis venon* de recevoir de muique les nurques suivantes de ma eu Tabacco Company, dont nions yence : Champagne PIEPR MUMi lrevaa Paoetelas Ope'as Li ndrpn Chicos Cherootns Lui.vi: i:-) .a ..• iJemi sec et brut chez A A £1)WKU RAPMEL Co Port au-Prinre Favorites L'oiensa PfiiecttB Rel a Victoria 1910 Lendres Imprial Lorgftllows Venez de suite, c i*> le stock t rapidement. Bons biscuits Le Jamaica Biscuit Company U dont nous avons l'Agence: '. ontiosent tr.am Saltines Cel-J >m* m *mc Assurez VUES contre LE EEU ^drcsscz.voiis la plus forte compagnie desE.U, LE HOME INSLRNE Co de N- agent gnral pour Hati Eiicj. Le BOSSE, Port-au-Prince l'rott'^z \olie MaiiOP, voire lagiaia, >:s dpts au taux !f {.lus aiscnnab'eAucun irais k commission ni de courtage \ payer li aae igttai ro u un frais par eerrespondance ou venez discuter votre problme chez Eiuj LE BOSSE, 5 ue du Quai H. Mural & k I 6,Bue des Proits Boris. — roitau-rrinct IbmsVnjffi Avgle des Bues Bouvet du Cet 2 Mdailles d'argert Exposiion de Bruxelles Laboratoire de otiiune M6tica* e Dnjguerie, Prodffls chimiques et'pharmacfUQU .Spcialits franaises et amricaine. Prparation de outes ampoules mdicamenteuse! et injectables. ^ Spcialits. — Srum r.vrosthnique simple *t '< !" JLlodliydrar^'/re. Srum u e atorard remplusnj w rt rraicifian-.e le Ferrier et de tiotim Il.y a toujours en stock : Nevies hos*' Sirop P^ Elinr de Pensvlvani". -f r I Lpnsituire du BiiEVEXlQ Beprs-nlanl de* Laboratoire* l { UOXlfEflJI. Ferment Jacti.jue, coaire artactions tmalos et citauees. L VXAlU4\fi,-3S:ope itique de i? uvtpW **



PAGE 1

QoatcriiM Inne Ho 38C9 Por: ai Pri. Hati alafji a Juin 1020 DIRECTEUR PROPRIETAIRE Omat-MAGLOIKE MAGISTR AT COM MUNAL RDACTEUR EN CHEF Lon Lalcau U NUMERO i5cENTf t t0ii DEPARTEMENTS H. mOl n D oaoii Troi aolTioii o oi9 JTRANGER MES G. 2 00 250 700 8.00 G. • [ w -" , I tnn03 r ( ront reues au comptoir IcI -nal de Publicit, o Ru. Tronchet, Pu Vfl u n, Ludgate Hilt, Londres, |0Ct 19* %  Quotidien La notion de l'infini dans le niouilf .jVa Vois partout l'irrductible expression. FASTfcUR REDACTION ; Rue Aturcuoe No. 1358 LA VIE CHRE [Holre situation (juerale Eonitz les conversations qui s'en .eDtdjas les tamilles bourg, oiscs, Jksgensdu monde ou les pro iKuirts J deux sexes : vous en Lfoiwujouis et tiujouis :es mL| B.aaus amres sut la chert Lwoledeiois les oajels de pre[lire u.essit tt morue de luxe. I Sttre siUiatioa gnrale est en IihlitClamentable : miseie grandisE de jour en j >ur, d'-m.aat plue jmdeqae ceux qui iuut appels a If porter remde uni p u de cont et Kieccettx qui S0.1M.C.U.S.-1 s.' lasse. t r lire i des appueuces iro.npzuses Heo-etre. I.s ne liequenicai gu"ito loyers vritables o svit le %  t]ae de vivres. jjiidverroas-ntMsdimiaeurtauices ai es de besoin, oues ces K>aUa.uites qui fondent sur nous Jftggimnt de jour en jour ?. [nqae nos gouvernant seroat plus Mjuls et quand i u.t.e v gue a>teres succira l'amliort JU jtoconditas de la vie matrielle. [Oi M iliaque ce sont saus doue [terirhi plus faciles a c > nprcjJrc [u'intUreeu pratique !.. l'ei conLst|teraps on a attril u licsurKUH d es Caca cet t.tde ma'aise; pauriiiurr^cuou eu m. itnse.L'ocl'ion militure av.it promis la llleladonne E L: a conc lait soa bail. Mus pu.-j.i < .. dire 2U1 .t )aueadmtuistratiui ;vuc ?.. L.C iris (ltot o vgtent le c.mmeice.l agri Muue et toutes les au res braucb.s % %  odiKtion rpond pour no as. .fttii cinq a is la deU. publique 1 lusse* en soutirante.ces aiiecuw qai asiuraient ie seivice de Mlle ont con inu a donner %  eut, mais les valeurs sont uc t fera d'autres dpenses. 1 coaptut sur la trs longue •a que remplissait aux Eutsl'Hoaorab.e Conseiller knan* Le voua revenu. Ou'appoite-t' Aacuo communiqu n'a ce tournai public, aux intresss, ••"ju payer,comme on l'avait fait *"ilu emprunts ex rieurs, les in •en retard ci iepieodie le service •Mite lt; iiure aussi sacre lwre ?.. Sucb u tue question. attendant les porteurs de titres %  tare aaxiie sappiochsr le •wtourau ts aux p.res sac.ii. w tomberont victimes de leur [ a tt,ce d ns la signature du Uo.i Paient Hatien avalise par la. %  tien Aosricaine. \l*to que Monsieur le Conseiller 1c j reneat sans avoir trouv * Banquiers amricains ua courageaut. Mais ce n'est t anquiers amricains que la iff?' n,us P'ue,uit l'aide %  tea C ttl P lutt u Sauver I. oj amncai. q Ulf contrlant %  ttliitioa i itucire du Pays, IJW ramener l'ordre dans nos 'k, | ,J nous aider *_p*y e r nos Les capitaux enyaas DANS L'hi-taire de l'industrie du caoutchouc est des plus fascinantes bien que .soi devtloppem.-Dt. date frlement d hier et que la p.upait des personnes qui ny sont pas d ectemeni lutcre secs ne sachent rien de c.txe ndusine Le ciouiciiouc n'est pas une chose nouvelle. Uu sait en etist que ds le ijme si.ie les indieos ue lAmirique du Sud et des ludes U...dent.i'.'s i. briquaient des chaussures laites de cajutcriouc brut et recou< vra e t ttaiS vteaums d uue cou che de la gomme extraite des arbits de la tamn.e lleveaOn d.t mme que lorsque.L'niii o^heCo ombjaitsr nt au Salvador en 1492, il vil des CJJ.US indiens JOUULU sur la plage avec des balles tail:sd une substance ast que qi D'tait sans doute autre queJu:aout:bouc uon vulcanise.O 1 ajoaieque v^oiomo rapporta cd Es p-g-ie plusieurs de ces bailes,, o ei.es cxcnrent la curiosit de 1 au cieu inonde. Au iSeme sicle on commena recouvnr les vtements de ceite gomme pour ks rendre 1 npermea Dles.maii cette couche L'tait ea.o e que uu raouK.li JU: non vulejuist et ue taisait pas par suite un loog us?ge. v-. ne fut qa; plus tarJ.vers l8?o que e caouicnouc comm^ni ieiie ntot i tre eoipoye dam le corn me:ce d une f^in pprci.b^-. v, lie Inaee .a un kimute amricain dcouvrit par accideut que le caou choa: meiargj au ...uii.e et sou.nis a ia cnaleur &e traasionuait eu une ma e.e qui tait plus las que et plus resut.n.e qu 1 eut uaturd. On perlectiosaa cet'e me. h ,ue de Ditlau^e et cette transformai.on prit le DO i de vuicanisattoa.Depuis (ol ie dveloppement ,de riuusirie du CtChf'CQiac lut lis lap.dc ti aujour a'nut te caoutchouc constitue la ma L,i" l tn POfte que le [^cmeut^l coc M Pavs sache Conveution est n toutes lettres. " t tn P'uat ou pas emprunt, ^JUoo ne p eu t sc prui0 nger I**! ? U aa go ; s*aate.U doit Ketiru?, 1 '?. coin btuaissoos qui [tau 1 aa;neli r ci cetietnse t7*.U reaJcments des imp s garces sont sut lisants pour servir de base quelques mesures sjges et acceptables. \ Mais on du que dj les poiteurs de litres, — qui ne sont pas tous Mades forets brsuierattet Le quide qui s'ech.ppj de l'e orce incise s appel e atex C'est une subs.auco laiteuse, contenant d;s giohales de caoutchouc, de l'tau tt d'autres mat es i.i a cru pendant longtemps que le Liea n'tait autre que la sve de l'arbre mme, mais les chimistes ont dmouti que le lalex venait de i'e.orce et n'avait rien de commun avec la sve de l'arbre. Le mode priant!" de produire le caoutclaou pour lu mardi j cous,s • taui rojuoiiin lo lutox q,ii sioulait Uos uiciaio.i tuiles aux aroioi iOiafor tt quutid une quau ite %  utiiiauto de Uiex avait t ainsi oo.ouue, de a*,.. Ter l) caoulcuouc Oc 8ubatoia exi.oii* aux uiiij.e-na ceuttes manuiac lutletb uu monde, pour ta taoriu*tiou .darticl. e taautciiouc. Au cciigj, h;, uaturola ropaudeut lo la, c\ aur le soi ou il be coagule aous l'action ie u lumire aotaireDans d autres oaJioiia.ijd uatureia avaient l'tidOitudj de o'euuuire in corpa ue Ui. x et ue laascr la cuuciie auuaiue atcoagaijr auud tacUou de U ciia* leur uu eu. pi. Avec l'appariiion dea vo.turea autonijoiies, 11-ci i.uia n dea roues cauu.ehouct^eB. la quauute de couicuouj relue dea tutte Viergus Ueviut aUaOumeui luautlisaute ; ou dut par auiib aug ueutei le uoaaore uca atbree piouuiaaut celle maiire et ceei' dt-s pltottUOtM. t'ar lea ex petioticea lauea. 011 s'tait lendu Compte que ,c tbtea caoutchouc puuvaieut • 1 . couves avec aucuea il existe aujuuidiiui des plauralioiia tutierea de cea arotea couviaui dea luui.e.B duecurea. Un piaute courummeut de UJ 'JuU aiures par he.iateOu fiucde par Bem.ncua et un iiuiiapiuii.i* lea jeune 1 <.u&ee (Jdpei.dati queiqueloia ou ne f.uate.-te do sa.iici tt d. laaaei' tea Jeu iica 1 ouaaea oui placeLes aiiatea OtfaBiOUOuool a pruduue au bout ue 6 aua et uouueut ainsi priodiquem.ut du latex peuua..t plusieurs auliMWf euviiuu 10 ansLex.euaiou des p animions de ca outcuuuc ptuvodua a sua our uuo aiiiCiioiaiiou df 1-les t i oi*d4 de TELEPHOsE : 208 Des moyens de dvelopper lInstruction publique A Monsieur Va-lor Volprl.cre de lacmcl, ancien laspecteur des Ecoles Je Lonine, ctudiint A l'Ecole de Droit. 2 Tmoignage de nos bonnes relations littrairec Augmenter, ce qui tel possible.les ressources lserves dans le budget d I instruction, en foire un emploi plus rationnel, s'appliquer pardessus tout a va gariser l'enseignement primaire, que tout le monde doit possder, taira sont J.iQc les trois choses qui nous apparaissent comme capitales ct devant picder toj c les autres pfog es. 1 est cependant u i certain nombre de mesures qui sa • engr de grandes impenses, auruient des rsultats imm nses pour la prosprir publique ma.s qui dpende it du concours des ctjyns eux mmes autant que de 1 aciioa gouvermentale. de veux parler de toutes celles qui seuient de nature A rpandre toutes ces connaissances pratiques aux^.ell.S |'ai dj ta t allus o ., que lou ue peut gure a. qurir i l'cole et sans lsqucues L-ourtint,quelque soit l'ordre de matires o chacu i cherche dployer son activit, l'oa ne peut gure que se liai urdans une rou'.me dj sculaire, in des principaux obstacles 1 accroissement de la richesse publique. Si l'on regarde ce qui se pass clans les pays civiliss, ors y verra une foule d'institutions desunes i rpandre toutes les notions agricoles, vooomiques.qui peuvent eue utiles aux profusions diverses entre lesquelles se rpartit le tiavail ;o iai.de teiie .orie que chacun est toujou si rrmedeii ivivn tous les piu^ -, routes les transo m.tions, et de m.dhtr a chaque m t nt son acuon pour 1 plus grand pri fit de ses r t rets pailicuii-jts et le bitn commun. Etab.ir de telles institutionsdans un p yj qui en et i peu prs foiale M ri dpourvu, tst .'id. a ..tnt une oeuvie de longue haleine et qui dccoagulaiion. Le caoutchouc de plan tation prsente le grand aventage d' i<) piopre, ce qui vite que loa doive le laver a son arrive ux usi n UftOi les b seuils ou j-traBous de caouiclionc obiejd par la me uo do primMve,il arrivait constaaameut de trouver dans le caoutchouc du b.'H, d .-a pierres, de l'corce et des tii;i :• le loutea g n l ea quiavaieutle aeul rtVy, i e, muut faciuneres se leudaut couip.e de l'importance du develop pctiieul du uaticue du caoutchouc fn xieriu Otienf, ont tabli de bureau* a S. gnpore. D i H celle Vuie la t" tt.lone lue tt liubbtr Cum puy a tait uu pas Uo plu* lUle cal en tain ce coiiiuuu,^ur les bords de la mie.halang, une ua u pour le lavaaf uu cnuu ciiuuc et ta mise tu bailes sous volume le plu rduit n-an Uautant de fermet que de per sv. rance. Mais on peut toujours commence! : un premier pas dans ce sens me parait non seulement possible, mais tis facile dans l'cole, m inr la plus eimtntaue, i ces con naissances qui, nous en sommes convenus, doivent tr le patrimoine de tous les citoyens, re pouri ait-on p s joindre Us notons agricoles et commerciales les plus simples et les pu utiles ? Qui em^herait mme d y jouter quelques principes clairs, pr*ua ( aises saisir, relatifs reu i omie politique et A .'organisation sociale ? 1 y aura.t l pour les ea faats un p msaut aurait, car sa cet ene g em-ut tait pratiqu avec la simplicit, et la clait que je conois etquunmlt:e intelligent pourrait lui uoener, il n'y a l ueu qua serait au-des us de la porte de jeunes es* piit.coM qui il serait moins abstrait que .es rna.icres ordinaires de l'inst ucuoa ut quels avantages ne r* sauteraient pas de cette mthode L'enfint soitirait de l'.ole en possession de principes ei de notions capables aie le guider dans une tude piu> appioton.lie de .oues les ma tires relatives a la profession qu'il au.ai' crut aVie, et il aurait ainsi les mcycuS de sortir de cette i-aoran cr ]u qu'a prsent si funeste sous ce lappo.t au peuple h ; tien.' Js ne seiait pas assez >ans doute pour se tnettre au niveau des autres peuples, mais ce serait un grand pas tu avant et un graud bien, en atten dant que i,cu a peu, mesure que 'I-" u s L \i que-a i iw, n y. aii-ou pts compte, s: uu ajou u .eni cc,_n _ f de fagon ain i dimituer Us faaia •e ii anaport. L'iuduatii* du caoutchouc est au jourj nui uue ludustrie colossslo et des pius iaapoftauiee au monde. Les fttatlttilues uiw uous apprennent, eu effet, quo la valeur des produit decaoutciuac mauutactura aat^oinL Cette aaue la uu ut luard. Les bau. Ua^,;a de OaOUlcIlcUC C0UaUlU60L un J foi\e proportion de ce moulant •t iea uauas de la Firestone con soia ueui a elles aeuiea un dixiua j de ia ptoduuuon uioudiale de caout ciutt;. i.u.n.ae ou la sait, les usine Fireaiuae pa'oduueut journellement JO.UOJ pneu uatiques et iu.ut.u etiam, bi*M air. Uaux autres co.npaguiea, dout leB usines sout galemeui ai tueaa dns te graud centre caaut cajucticr UAkrun, uniu h U A out uue pioduct.ou pieaque aussi glaiide. L mot Caoutchouc est le mo'< ait giqao du -'teiut: aiclt. Sea emploie auui muumijiablee, sa valeur mesti iut.bie pour lr civilisation at aes per Doeuvea fulurei lucoiuuauaursbiee Le caoutciiuuc est ai^ouiu'tiui une n.atieiii lud.cpeiaie^lo dans preaqne* ton.ch loa inaus.fies et il est d'un rethuecea-ite dana le eommtrce Il cousu.ue ue des plus giandsdona uela uature. bon h.ao.e peut pa • aine iLcityaole, cepeuuant, on ue p' ut mal rcs muilqies appUcaiion ul U Uiwiiiia ne ^t' cacg , at ceux ci, i.uba ciciyoi, coatiuueiout a tu dvelopperdaus i;avuuir.


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05144
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, June 22, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05144
System ID: UF00081213:05144

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
QoatcriiM Inne Ho 38C9
Por: ai Pri. Hati
alafji a Juin 1020
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Omat-MAGLOIKE
Magistrat Communal
RDACTEUR EN CHEF
Lon Lalcau
U NUMERO i5cENTf
*tt0ii DEPARTEMENTS
H. mOl
nD oaoii
Troi aol-
Tioiiooi9
JTRANGER
MES
G. 2 00
250
700
8.00
G.

[ w -"----------------, ,
I tnn03r( ront reues au comptoir Ic-
I -nal de Publicit, o Ru. Tronchet, Pu
Vfl u n, Ludgate Hilt, Londres,
|0Ct 19*
Quotidien
La notion de l'infini dans
le niouilf.jVa Vois partout
l'irrductible expression.
FASTfcUR
REDACTION ; Rue Aturcuoe No. 1358
LA VIE CHRE
[Holre situation .
(juerale
Eonitz les conversations qui s'en
.eDtdjas les tamilles bourg, oiscs,
Jksgensdu monde ou les pro
iKuirts J deux sexes : vous en
Lfoiwujouis et tiujouis :es m-
L| B.aaus amres sut la chert
Lwoledeiois les oajels de pre-
[lire u.essit tt morue de luxe.
I Sttre siUiatioa gnrale est en
IihlitClamentable : miseie grandis-
E de jour en j >ur, d'-m.aat plue
jmdeqae ceux qui iuut appels a
If porter remde uni p u de cont et
Kieccettx qui S0.1M.C.U.S.-1 s.' lasse.t
rlire i des appueuces iro.npzuses
Heo-etre. I.s ne liequenicai gu-
"ito loyers vritables o svit le
t]ae de vivres.
jjiidverroas-ntMsdimiaeurtau-
ices ai es de besoin, oues ces
K>aUa.uites qui fondent sur nous
Jftggimnt de jour en jour ?. .
[nqae nos gouvernant seroat plus
Mjuls et quand i u.t.e v gue
a>teres succira l'amliort ju
jtoconditas de la vie matrielle.
[Oi M iliaque ce sont saus doue
[terirhi plus faciles a c > nprcjJrc
[u'intUreeu pratique !.. l'ei con-
Lst|teraps on a attril u licsur-
Kuhdes Caca cet t.tde ma'aise;
pauriiiurr^cuou eu m. itnse.L'oc-
l'ion militure av.it promis la
llleladonne E L: a conc lait soa
bail. Mus pu.-j.i < .. dire 2U1 .t
)aueadmtuistratiui ;vuc ?.. l.c iris
(ltot o vgtent le c.mmeice.l agri
Muue et toutes les au res braucb.s
odiKtion rpond pour no as.
.fttii cinq a is la deU. publique
1 lusse* en soutirante.ces aiiecu-
w qai asiuraient ie seivice de
Mlle ont con inu a donner
eut, mais les valeurs sont uc
t fera d'autres dpenses.
1 coaptut sur la trs longue
a que remplissait aux Euts-
l'Hoaorab.e Conseiller knan-
* Le voua revenu. Ou'appoite-t-
' Aacuo communiqu n'a ce
tournai public, aux intresss,
"ju payer,comme on l'avait fait
*"ilu emprunts ex rieurs, les in
en retard ci iepieodie le service
Mite lt; iiure aussi sacre
lwre ?.. Sucb u tue question.
attendant les porteurs de titres
tare aaxiie sappiochsr le
wtourau ts aux p.res sac.ii-
. w tomberont victimes de leur
[att,cedns la signature du Uo.i
Paient Hatien avalise par la.
'tien Aosricaine.
\l*to que Monsieur le Conseiller
1cj reneat sans avoir trouv
* Banquiers amricains ua
' courageaut. Mais ce n'est
t anquiers amricains que la
iff?' n,us P'ue,uit l'aide
tea C'ttl Plutt u Sauver
I. oj amncai. qUlf contrlant
.'ttliitioa i itucire du Pays,
IJW ramener l'ordre dans nos
'k, | ,J nous aider *_p*yer nos
Les capitaux enyaas
DANS
L'hi-taire de l'industrie du caout-
chouc est des plus fascinantes bien
que .soi devtloppem.-Dt. date frle-
ment d hier et que la p.upait des
personnes qui ny sont pas d ecte-
meni lutcre secs ne sachent rien de
c.txe ndusine
Le ciouiciiouc n'est pas une chose
nouvelle. Uu sait en etist que ds le
ijme si.ie les indieos ue lAmi-
rique du Sud et des ludes U...den-
t.i'.'s i.briquaient des chaussures
laites de cajutcriouc brut et recou<
vra e t ttaiS vteaums d uue cou
che de la gomme extraite des arbits
de la tamn.e llevea- On d.t mme
que lorsque.L'niii o^heCo ombjaitsr
nt au Salvador en 1492, il vil des
cJj.us indiens jouulu sur la plage
avec des balles tail:sd une substance
ast que qi D'tait sans doute autre
queJu:aout:bouc uon vulcanise.O 1
ajoaieque v^oiomo rapporta cd Es
p-g-ie plusieurs de ces bailes,, o
ei.es cxcnrent la curiosit de 1 au
cieu inonde.
Au iSeme sicle on commena
recouvnr les vtements de ceite
gomme pour ks rendre 1 npermea
Dles.maii cette couche L'tait ea.o e
que uu raouK.li ju: non vulejuist et
ue taisait pas par suite un loog
us?ge.
v-. ne fut qa; plus tarJ.vers l8?o
que e caouicnouc comm^ni ieiie
ntot i tre eoipoye dam le corn
me:ce d une f^in pprci.b^-. v, lie
Inaee .a un kimute amricain d-
couvrit par accideut que le caou
choa: meiargj au ...uii.e et sou.nis
a ia cnaleur &e traasionuait eu une
ma e.e qui tait plus las que et
plus resut.n.e qu 1 eut uaturd.
On perlectiosaa cet'e me. h ,ue de
Ditlau^e et cette transformai.on prit
le do i de vuicanisattoa.Depuis (ol
ie dveloppement ,de riuusirie du
CtChf'CQiac lut lis lap.dc ti aujour
a'nut te caoutchouc constitue la ma
L,i"ltnPOfte que le
[^cmeut^l coc
M
Pavs sache
Conveution est
n toutes lettres.
, "ttnP'uat ou pas emprunt,
^JUoo ne peut sc prui0nger
I**! ? U aago;s*aate.U doit
Ketiru?,1'?. coinbtuaissoos qui
[tau 1 aa;nelirci cetietnse
t7*.U reaJcments des imp s
garces sont sut lisants pour
servir de base quelques mesures
sjges et acceptables.
\ Mais on du que dj les poiteurs
de litres, qui ne sont pas tous
Ma ui.c comme S^auarene .1 ils deman-
dent dupau.uonneleurdu rouet!
soageut d demander a leurs gouver-
neuivUts respectais de pieudre en
main u deleuse de leurs latrts s-
rieusement compromis, et qu'une
runion aurait eu lieu a la L:g*tioj
de l-.auce. Nous essaicro js de nous
tcuif au ouiaut de ce qui se lait,
aya.ii t'intenuon d'exaitiiuer d lond
ta situation de la dette intrieure
^ emprunts, conso.iiat.on tt dette
lloltantej et de chercher avec tous
les bous esprits le moyen de sortir
d'embu.ias.En agissant ainsi,nous
., ccyons servir notre luuvernement,
ct celui de la G andc- Kepub ique
des Etats Uu s qui don jusitier
iplememec.t de sa prsence p o oage
iparmi nous, par les mesuies dordie
fet ut justice dont il aura pus 1 ini-
(tiat.vi pour le plus grand b.en de
tous.
j. R CHENET
tire premire daut des industries
les p us fl .ris.antes du monde.
Ei gnral, avanl 190*3 tout le
caou cuou: employ venin du Br-
sil Les natures i'obtifl ment en fu-
sant ds incsious dans l'corca des
arbres de la t.mi le Hevea tt ils re-
cueille it le su:quis 10chappe dans
ds cojpeltei q i son iies aax
aibres, a peu p es de U mme faon
que "j 1 recueille au Canada le su
cre d'rab .L: Cj ifo et -e M-xique
iouruissaient aussi du caou chouc,
mais pas e-, g aade quantit- leur
p.oduit nvia.t pas galement : ussi
ben que cetu>des forets brsuierattet
Le quide qui s'ech.ppj de l'e orce
incise s appel e atex C'est une
subs.auco laiteuse, contenant d;s
giohales de caoutchouc, de l'tau tt
d'autres mat es i.i a cru pendant
longtemps que le Liea n'tait autre
que la sve de l'arbre mme, mais
les chimistes ont dmouti que le
lalex venait de i'e.orce et n'avait
rien de commun avec la sve de
l'arbre.
Le mode priant!" de produire le
caoutclaou pour lu mardi j cous,s
taui rojuoiiin lo lutox q,ii siou-
lait Uos uiciaio.i tuiles aux aroioi
iOiafor tt quutid une quau ite
utiiiauto de Uiex avait t ainsi
oo.ouue, de a*,.. Ter l) caoulcuouc
Oc 8ubat la thaii u iJour te ou prenait un
batou que .ou irjmjuit dus 10 roci
piem co.iiiiii nt le la ex ..m-i hu-
m riM, uu .o p. 1; .11 ..ii-ii-a-,.!.. ue la
l'um.jj tipaueu d'un fou tlt-i:u.ui n iai do coco u& luin -.0 a poui 1 j -1
d) coaguler le 1u.tu.0uj epo.oit ami
l'opeiUOn pluaiecug lu.a Jusqu' Cd
quo l'un outidiue una mao..; cuagu
leu de la groaaeur U'uu lauibou que
l'on appelle cuaiMiuiueut o.ocait .
un ruolMaii eoaui eu jambons
ou bi cu.U qui tal ut a>oia exi.-
oii* aux uiiij.e-na ceuttes manuiac
lutletb uu monde, pour ta taoriu*-
tiou .darticl. e taautciiouc. Au
cciigj, h;, uaturola ropaudeut lo
la,c\ aur le soi ou il be coagule aous
l'action ie u lumire aotaire- Dans
d autres oaJioiia.ijd uatureia avaient
l'tidOitudj de o'euuuire in corpa ue
Ui.x et ue laascr la cuuciie auuaiue
atcoagaijr auud tacUou de U ciia*
leur uu eu. pi.
Avec l'appariiion dea vo.turea au-
tonijoiies, 11-ci i.uia n dea roues
cauu.ehouct^eB. la quauute de c-
ouicuouj relue dea tutte Viergus
Ueviut aUaOumeui luautlisaute ; ou
dut par auiib aug ueutei le uoaaore
uca atbree piouuiaaut celle maiire
et ceei' dt-s pltottUOtM. t'ar lea ex
petioticea lauea. 011 s'tait lendu
Compte que ,c tbtea caoutchouc
puuvaieut 1 . couves avec aucuea
il existe aujuuidiiui des plauralioiia
tutierea de cea arotea couviaui dea
luui.e.B duecurea. Un piaute cou-
rummeut de-Uj 'JuU aiures par
he.iate- Ou fiucde par Bem.ncua
et un iiuiiapiuii.i* lea jeune 1 <.u&ee
(Jdpei.dati queiqueloia ou ne f.ua-
te.-te do sa.iici tt d. laaaei' tea Jeu
iica 1 ouaaea oui place- Les aiiatea
OtfaBiOUOuool a pruduue au bout ue
6 aua et uouueut ainsi priodique-
m.ut du latex peuua..t plusieurs au-
liMWf euviiuu 10 ans-
Lex.euaiou des p animions de ca
outcuuuc ptuvodua a sua our uuo
aiiiCiioiaiiou df 1-les tioi*d4 de
TELEPHOsE : 208
Des moyens de dvelopper
lInstruction publique
A Monsieur Va-lor Volprl.cre de lacmcl, ancien laspecteur
des Ecoles Je Lonine, ctudiint A l'Ecole de Droit. 2
Tmoignage de nos bonnes relations littrairec
Augmenter, ce qui tel possible.les
ressources lserves dans le budget
d I instruction, en foire un emploi
plus rationnel, s'appliquer pardessus
tout a va gariser l'enseignement pri-
maire, que tout le monde doit pos-
sder, taira sont J.iQc les trois cho-
ses qui nous apparaissent comme
capitales ct devant picder tojc les
autres pfog es. 1 est cependant u i
certain nombre de mesures qui sa
engr de grandes impenses, auruient
des rsultats imm nses pour la pros-
prir publique ma.s qui dpende it
du concours des ctjyns eux m-
mes autant que de 1 aciioa gouver-
mentale.
de veux parler de toutes celles qui
seuient de nature A rpandre toutes
ces connaissances pratiques aux^.el-
l.S |'ai dj ta t allus o ., que lou ue
peut gure a.qurir i l'cole et sans
lsqucues L-ourtint,quelque soit l'or-
dre de matires o chacu i cherche
dployer son activit, l'oa ne peut
gure que se liai urdans une rou'.me
dj sculaire, in des principaux obs-
tacles 1 accroissement de la richesse
publique.
Si l'on regarde ce qui se pass
clans les pays civiliss, ors y verra
une foule d'institutions desunes i
rpandre toutes les notions agricoles,
vooomiques.qui peuvent eue utiles
aux profusions diverses entre les-
quelles se rpartit le tiavail ;o iai.de
teiie .orie que chacun est toujou si
rrmedeii ivivn tous les piu^ -,
routes les transo m.tions, et de
m.dhtr a chaque m t nt son acuon
pour 1 plus grand pri fit de ses r t
rets pailicuii-jts et le bitn commun.
Etab.ir de telles institutions- dans
un p yj qui en et i peu prs foiale
m ri dpourvu, tst .'id. a ..tnt une
oeuvie de longue haleine et qui dc-
coagulaiion. Le caoutchouc de plan
tation prsente le grand aventage
d' i<) piopre, ce qui vite que loa
doive le laver a son arrive ux usi
n UftOi les b seuils ou j-traBous
de caouiclionc obiejd par la me uo
do primMve,il arrivait constaaameut
de trouver dans le caoutchouc du
b.'H, d .-a pierres, de l'corce et des
tii;i : le loutea gnlea quiavaieutle
aeul rtV u prolii de Indigent qui les ven-
dait et au grtAd m- riment du tabri
eu;t. Le cajutclaouc ue plantation
arrive sou* tonue de t-milles minces
poilaut gdural.;iud:it la marque de
la plantation. Cea feuilles sout d'une
manipulation facile et peuvent re
soumises a uue laspec un rapide.
Le Centre du marche du caout
chouc ne placl'tiuu est Siugapoie,
Mraits Sellteineuta- I.;, se Uuuveui
eu ellel les quaitieis gnraux des
couipagmea \ ropiietanea de planta
taons situes duofe la Pninsule Ma
laiac et dana les Indes O.ienlalea
llullaudaises.
(Quelques u; es des priccipales corn
i>y, i e, muut faciuneres se leudaut
couip.e de l'importance du develop
pctiieul du uaticue du caoutchouc
fn xieriu Otienf, ont tabli de
bureau* a S. gnpore. D i h celle
Vuie la t" tt.lone lue tt liubbtr Cum
puy a tait uu pas Uo plu* lUle cal
en tain ce coiiiuuu,^ur les bords
de la mie.- halang, une ua u pour
le lavaaf uu cnuu ciiuuc et ta mise
tu bailes sous volume le plu rduit
n-an U- autant de fermet que de per
sv. rance. Mais on peut toujours
commence! : un premier pas dans ce
sens me parait non seulement possi-
ble, mais tis facile dans l'cole, m
inr la plus eimtntaue, i ces con
naissances qui, nous en sommes
convenus, doivent tr le patrimoine
de tous les citoyens, re pouriait-on
p s joindre Us notons agricoles et
commerciales les plus simples et les
pu utiles ? Qui em^herait mme
d y jouter quelques principes clairs,
pr*ua( aises saisir, relatifs reu
i omie politique et A .'organisation
sociale ? 1 y aura.t l pour les ea
faats un p msaut aurait, car sa cet
ene g em-ut tait pratiqu avec la
simplicit, et la clait que je conois
etquunmlt:e intelligent pourrait
lui uoener, il n'y a l ueu qua serait
au-des us de la porte de jeunes es*
piit.coM qui il serait moins abstrait
que .es rna.icres ordinaires de l'ins-
t ucuoa ut quels avantages ne r*
sauteraient pas de cette mthode
L'enfint soitirait de l'.ole en pos-
session de principes ei de notions
capables aie le guider dans une tude
piu> appioton.lie de .oues les ma
tires relatives a la profession qu'il
au.ai' crut aVie, et il aurait ainsi
les mcycuS de sortir de cette i-aoran
cr ]u qu'a prsent si funeste sous ce
lappo.t au peuple h ; tien.'
Js ne seiait pas assez >ans doute
pour se tnettre au niveau des autres
peuples, mais ce serait un grand pas
tu avant et un graud bien, en atten
dant que i,cu a peu, mesure que
'I-" pays le pVixet.ia eu. i: soit posiible
ue loetl ucs" Vole spciales auaio
k,'- a celles qui C^s.eui > u s L
\i que-a i iw, n y. aii-ou pts
compte, s: uu ajouu .eni cc,_n
_ f
de fagon ain i dimituer Us faaia
e ii anaport.
L'iuduatii* du caoutchouc est au
jourj nui uue ludustrie colossslo et
des pius iaapoftauiee au monde. Les
fttatlttilues uiw uous apprennent,
eu effet, quo la valeur des produit
decaoutciuac mauutactura aat^oinL
Cette aaue la uu ut luard. Les bau.
Ua^,;a de OaOUlcIlcUC C0UaUlU60L
un j foi\e proportion de ce moulant
t iea uauas de la Firestone con
soia ueui a elles aeuiea un dixiua j
de ia ptoduuuon uioudiale de caout
ciutt;. i.u.n.ae ou la sait, les usine
Fireaiuae pa'oduueut journellement
JO.UOj pneu uatiques et iu.ut.u etiam,
bi*M air. Uaux autres co.npaguiea,
dout leB usines sout galemeui ai
tueaa dns te graud centre caaut
cajucticr UAkrun, uniu h U A out
uue pioduct.ou pieaque aussi
glaiide.
L mot Caoutchouc est le mo'< ait
giqao du -'teiut: aiclt. Sea emploie
auui muumijiablee, sa valeur mesti
iut.bie pour lr civilisation at aes per
Doeuvea fulurei lucoiuuauaursbiee
Le caoutciiuuc est ai^ouiu'tiui une
n.atieiii lud.cpeiaie^lo dans preaqne*
ton.ch loa inaus.fies et il est d'un
reth- uecea-ite dana le eommtrce
Il cousu.ue ue des plus giandsdona
uela uature. bon h.ao.e peut pa
aine iLcityaole, cepeuuant, on ue
p' ut mal rcs muilqies appUcaiion
ul U Uiwiiiia ne ^t' cacg , at ceux
ci, i.uba ciciyoi, coatiuueiout a tu
dvelopperdaus i;avuuir.


:__sm i u.^
/ Revue du March
: EUG LEBObSI
No 17
Fort-au-Prince, h 19 loin 1919
Farine; Les nouvt iUs rcu>.s de
.Sein-York, nous/onl part d une aug-
mentation de i'5 or pat Bushel
eepenuum, les prix ue Htcker Jones
j>our la Boule itouge et lii-rgaria.-i
n'ont pus ihanej d*puvs i vite dernire
revue; or 17x0 et io.tilc / l'on au-
Prince,
Les stocka de la capitale coinmen
cent s'puiser, 1rs arrivages ne sont
pas iris forts; OO sacs environ cette
semaine.
Provisions Monte C. l'ne l-
gre baisse sur les provismus Morns
tt Ce, le cble de cette stmaine nous
donn tet^ cotations suivantes : Com
poond or 23 *2, Suprme 'Beef or
13.25, Lard 23 3. Lu ae\ nier ttt re
du ces itessrs attribue cette baisse sur
i$ Lard d U% prttnon du march en
gietin.
.Saon ra'bitt. Prix sans change
ment; I4 too h\w-Yor? motns les s
comptes habdutls.
Vius A. G iiiiou Fi es Ai- :
Vins de Vesse. LamaisonA uuilhou
bire Aine nous avise quelle peut
fournir ton vin blanc 1 L/>* de la Lia
rosser sptiol ponr cet usage raison
at 1ULKJ trt la barrique b 1.0 bordeaux
^ous somme* heureux de nous mettre
d la disposition des mteusss pour tous
renseignements.
Ciib.iJKM r. bous sommts heu-
reux d apprendre a notre etiemele qut
nous iepiestnl07is les vins dfLhapagne-
eU la maison Louis lloidtrer, la re-
nomme de ettlemarque fit moud.ale,
nous etpirens donc que nos aima vou-
dront bien nous cor-fier quelquis or-
dres pour Us ttes de fin a anne
Inlorraalions Financires: 'laux t ivai <.;
Chque sur New York jfi 5|8 o|0
prime
Coton en balte a
brut 14 314
C'.Ctrie Soi i> i,.:, |> 5.4
T.i 1 3 '5-'/'i;
T <;uel 1.1 ;,4, 14
ainpechv 12 sans iflailfS
Cacae 10 Ijj
Eugne lK BOfcE
Vente {.encan
En vertu d'ordre de Mr Cleo A.
Psyue, agent de la J/Loyda, il seia
procd le mercredi 2" Juin lu
aeures du maua, Place de la l'aix.a
la veute l encan des matcliandiacs
suivantes :
1" sacs du farine avarie-
fi caissea de vmes bines ( para
vents dautumobilta )
r 1 caisse de divers aiticles de
; mnage.
MONTBIIUN EUE
L'Encanteur public
'-.'
3BrrzxsEnsnaocaaBBanarn>i
.TuxJb'SiZMS.crrXK:?")


. '
.!!
5
leur offrait son appui, sur le con-
cours /l de nos plus distingus
piotesseuis qui pourraient organiser
des conlrences, des cours..v'r--,
comme ceia se pratiqueras ious les
pays ? Lltin, gyfi de ts faibles
sommes pieip.es sur le badge t, ne
poarrail-uj pas organiser uu sy es
me de (.compensesqui seraient pour
l'agriculture ou l'industrie un pr
deux eacouiag-.mcut par l'honneur
qui en rsulterait plus que par le
profit.
c'est encore et toujours IParisiaoa,
c'est encore Monsieur Dants Belle
garde, soutenant le drapean de la
pense, rayonnant de gloire et de la
Oeant littraire que j'envoie mej
compliments et toutes mes flicita
lions a Messieurs honort,Herinann
Hraux et Louis Homo pour leurs
superbes dclarations ; et aussi c est
aussi,c'est aprs avoir vu et entendu
uni de belles choses que je ddie
cet article mon jeune ami de lac-
mei, cette ville de (acmel c on trou
vait dans le temps hlonao et Natban
Mode, Dulcin lean Louis, Mathurin
Lys, Dsilus Lamour, Henriquu Ul-
nmo Latontant etc et o on trouve
encore mes amis Uippolyte, Ernest
fcellande et Rousseau, des hommes
qui lont honneur i notre pavs.
Onl Pradei. .VI rpeau. Courtois !
FAUrs de no 1e doua punternp ter
el ; continuez a embaumer mon
dbie oUb.ic.ic:. e, dlaisse d.i s
ce beau jardin dlicieux o Atari!
sent Eve et es satellites, ou brillent
notre soleil, ac.< .oies et notre ciel
ladieus.Et c'est av>.c le me.lleur ou
rire et ua visage tyanoui d'amour
jie je vous envois tct'.c tl*ur de
mon automne, l'image Je ma vie.
( Fia )
Dr Roch; URELLtEi
ih la aiiiU Je SUditimde l'atif
Les Personnes Anmiques
ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus
qu'un mdicament est un puissant aliment
concentr, productif de sang,
forces et bonne couleur.
i
(Demandez toujours Emulsion de Scott)
FWlWWPam^'W'-vdmmW:,'^mmK!mmmm*m<'W
LeD >cieur Gdilfci
Aous (i a'ONl pans une de ho< der
nierez ditions que ne re compatr 0 e U
L'r Cassus avait t dcor de l ordre
de la L*ion d honneur pour d imper
tant S'ViCti rendus pondant les < nq
tii-nhs de guerre Sous publions au-
j turd hui deux copies de deux jour
naux franais t L- liau'01- I.
RenaiSkSOCI . pnpo* de ienviab'
distine'ion dont notre compatriote
vient d'tre l objet
Carnet de la charit
L'Aide aux te mires des com-
battais, qui a lendu pendant la
guerre tant de services i la popu-
lation pnsienne, ^u^is^a t hier les
membres de ;on con. l i l'occasion
de la Domint on dsns la Ligi a
d'hoaneur du aocteur Cassus, ch f
du service mdical.
Mme D.mel-Ltsucur, prsidente
de l'ttie, remit au docteur Ca -
sus ia croix de th.va>ier de la L
K:on d'honneur e vcqia er. ter*
rr.es rLOUvanis Us ci. qs ann s
pendant lesquelles l'uvre atsura
notamment plus de vingt mille con-
sultations gia ui.es, ms nbua des
mUUtts de vtements et 900.000 re
pas gratuits
AisisUitut i ce1 te luricn : le g
cial et Mme Pie on, M ailkeau-
ministre d H ti ; M D 1 igbtiave,
secrtai.e de la legniem d'ii il ; le
mdecin inspec.eui g ciai Ruugct,
Mr et Mme Pierre Decouuei.e, coin
tesse H. de Maupou, M. tt Mme Ai
beit K tller, Mr et Mine A t-..u trci
Msgnan, M. Guillaume Trwnchet,
Mme tran, M. et Mme Eugne Deiid, bi
ron ei ba.onne HihJ), Al i.e bugeae
Etienne, M. cl Mme icoiges .c
comtew baron Lonino, vl ne 1.0u >
Lehn..;i3, Mme Martel, M. et >.u.e
louis Ochs, M. ci attnc i'au O.^a
doitt, Mme combe Suai Macuy,
M. et Mme Paul Tur, M ne a R^u
zeaud, Mme Arno.d Si i na.i, cu.u
te Louis de U:auvo r, baion Lou s
Thuy, b.ron d Andice ae a UitU
dre, M. Cappieilo, M. F bttow. ky
Mmts Pule Va cl Dr se^ ci M ..s
Yvonne LemoiUw et Mettre, tuni
mires de l'A. F. 0.
Le Gaulois
Le Comi'de l'Aide aux Femnus
d'i Combattan s rclamtnt pour 'e
dorteur Cassus la croix 'e la L
g;on d honneur voquail U chre et
grande mmoire de son matre le
t'rofessfur Pozzi. M Miller nd a en
ifnd l'appe' qu'o 1 lui adressa*, i
P7z ait i, oa m.igue ave
qaelle oq ence nu* il dirait ta r
ci au Prsident du Conseil. Nous,
q gardon* fidlement la mmo re
au ;.iiii.l chturgien ei qui savons
lou tout ce que 1e docteur Cs s
a dit, nous disons merci M Ml
lent'd. Et nous ne serons pas les
seus lui tmoigner cotre grati
tude
La HenaUsance
imum 22 >
Faits Divers
RENStil; 'NBMENT8
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOiRE
DU
PETIT SEVUNMR
LOLLlIuEST MARTIAL
Lundi 21 {uiu 1920
Baromtre 762 9
/ minit
Temprature
1 maximum ?)..S
Moyenne diurne 29./
Ciel assez clair 1e jour couvert la
nuit.
Eclairs.
VentdPsL .J
Birora re constant.
J. SCHEER
Aux abonns de Varits
1.* Olfaction Je Gu VtitiuU ni-i,ti,< > mi
abcMii.-, t|vM |UM)il' iiauvci ordre les jours d a-
-oiiii noii HMI : Onujnctte ci VeniliUi.
Jujesdd faix et. Fonies ds
Pouvoir
I i. 11 ; : 1 : de i Hxirnju de pjiu .u s, u
prult ou Uo ifoot de l'ou.oircl u Ijaa.on
de laf^ Vota id noues oMcmmw ,". i> canaid.is.
bptCUVtfl orale : ttOittU Jj Ja.^ac. j bien;
P:a.i,oi5 u. Jj 1.. 4, HW*MM,' CuariCi Ai-
10 ne. de;a tnus eu iMMoMTC dernier; t'.J^arJ
kdiiuv. 4, t*KIbiMi Kcrniild Vaicuoian 4, a>-
tms m;a; Onailes ilieucl 4 l,a, UtSM ttm~_ liAf-
liste (JutOii >. sien.
aftMxtt Kitivm : Venuoi Vitcoitraa 4 i(2,
h.,' ,v ' '.u. ou j Curie M .uc. 5 li l^.. a
Cm ve4, H .- Jauo i 1,'i, Cmne. AN o .1 5,
Prttlcne Ju-Ja. (uei 4.
T - ; 1 i.. lu;/ c ai. kj ujo>c de .te> L >torpca 1.
Uttc croix bieu place ^^.^- o^,^, ij^u. w. IL:
Lii:JJOl3 Jj SOIT dd l'A i 'J d
. ojverure it l'eeole a eu lieu, toutOS 04
le .iit, Hier a... t\ m.eril., ua. tt ouvrier!
Ct enii.s du peuple.
ue> piOalM .1 ._s lis de Icetare ct d'eeriturc
oni et* iaiup*r les proiejseurs de OSOis avec
on 8ntr*iu rciu.ujuioie.
celui une k...c aiii.iuiiou dans le quartier.
.nous ne Cawmi de trop re-o.n.nanier cet
uti.o ct.ulisse.il.at a lathMUQa tt ti.n.llcs et
de> .n.i> d'aiclict*.
Uj .v, 1 a .ascriptioa, est tojjours ouvert
au lOCal de l'ettotua neut des o heures eu su.r.
Pjui le uerLificat d otaias
primaires
Voici la liste des garons pai u.ure ue .nti.it :
Audrt fttm/tlM 1er, fourni .u J.ianc 1,
A. A .1,101 jca.i,.OL 3, .vejlai 5. vjucrncr 4, uii-
pa a tSiu.yi, Uj*lSesfdtMSO t*lil .J.ien>7,
Ha Mi .kujjj.u *>, o.iirau u j u .1 y, Armur
boa u.u.-iie 1 j, noria ,^ut oui. u 1..011 louui.ic 1), adwoaJ atMMl u,
lo.oUu.siaa .s, K.iuru AMI 10 tu. Mat*
t.aai 17, cuuer uie.i-Aiiu \&, .tli.c i.rta .u,
Maurice aurh 20, Vie.^eius ne.in..n II, fi .er
J i-.Jifili.ic jj, v,jL,uk t-a>e|ae a>, t'.ioal ou>-
sou n, j*aul Leroy ij, ulaa.c L>ej;aa 10, Loj.
W'ooiicy 2/,:. L.. inus zt, 1*"-f|f rre.noutia,
A propos d3 l'iiHel de villa
de la Gapi ala
Com ne nous l avooi pro us, iM4* puaMudl .a
ki.re au.V4U.e ou ua lOiiiriDuaD.c ai jon o i-
ioo i .- .,o d u pUO! oj U011 eu..r 1110-
el Je vit., ae .'on ufnu.e .
1 M Uu.c.cur,
L'h n 1 ^ r. j-j uaVaul pu I :s .t I i il-
Pi 't e m .,.,.., m 1 11 -i [i i r.-, a ai*
M n'a ;. 1 u uv. .'.e..ur 11 v.>ie pro-
4 U U, - M U .". J-Je
COOMt, il-e. M prjpr-tM w 1 i..a IWIiIflill
au iiji.is tj eurreaja le icrre.
M. Millerand, prsideat du Cn
seil, ministre des Affaires trangres
vient de dcorer de la Lg on j h ,-n
ceji le docteur Cutllf<
Une croix donne a un mdecin,
viJcmment ce n'est pas nouveau.
Sais d >tte. Mais celle l doitlie
sjuligne au passage.
Lr docteur Cascus est Hutien.
Ce n'est pas assez dre q iil aime la
France : il en a le culte et l'aio a
tion. 11 parle le tune* s ,e pus pui
11 a tait ses tudes chez nous. E. le
protesseur Pozzi, dout il tait l'ai
sisiant l'hpital liro:a et i no,n
tal militaire du Panthon, d :.. i
e\\ic le docteur Ca-sus tait uu des
\tanti ch ru g e is sur qai il (allait
le plus compter
i-Vnlarct les cinq annes de guer.e
le docteur Cassus di ig a. au Pa
villoa Ledoyen et au ftubju--g Siiat
Honor la cinique medico chirurgi
ca e d: l'Aide au?. Femm s des Com
battants. Avec quel divjuemeat, les
fiauvres gens qu il sogaa pr ml
iers p urraienl le pro^lam r. loir
el nuit, il se p oi gaa. En 19 4 t
Ifty1 sp.cal:mut, qmni fx s
mmquait de m dtein-, U docti r
Ca.ssfus i muL'p 1 : ji ne cou
nut jamiis la haute >ie s:s torces ut
de soo caur
oropic ide,
tu^etK C. |o>e,).i
Nouvelles lrany e
ai luin
PARIS Giolitti prsident dn'con-
5eil Italienne ivoy i M ller-ud un
tlgramme lui exprimant sa con
lin.ce dtns sa coi'ibor non an'e en
s iospiunt d s rradi -ons et d l'ami-
t e ur.is-.iit les d ui pUp'- qfcl
rendront lits tre te l'un ^n d^- II-
ta'.ie et de la fraoct. ivli.leraad r-
pondit en asur.n que les deux
gcuv^rnemenis collobj.tr^n: eica-
cemeot au mau>tien du dveloppe-
ment de la po. t que d'un o dans les vux et les intiis de
l'ialie et de la France indissoluble*
ra ri lies par le cur.
PARS. Le grand Vizir demanda i
la confrence de la pan une prolon-
gation du ulai accorde la Turqa'e
pour prsenter ses observations au
Tra t de Paix.
PAKlS- La confrence de Boulo-
gne o tic la qutst ou ue lindem -ite
allemaudc uiscu era le u garent aie i.t
ce l'Alleti'a^ne.
CONTA-N HN'OPLE De nom-
b:ccis-.i rcu.outres se produisirent
entre les n. on-iistes Tur.s et les
Anglais dans la legioi a'ismid pr>
de t jnsuuiiiiop e, des aispositiOua
sont prtes p0HC la p once 10a de
l'caCidlf g .1 - et l'cvacaailOU des
ch neus eiiaiigcis-
VAKSUVlt Le Ch.t d Etat char-
gea le uepui prsident du Parti
uaiioaal des ouvriers Ue former le
noj.-L.iu cabinet
VAiibOVih Les polonais occupe--
rent plusieurs local t^s tntrs le lac
Szi.e et capturrent, 8oj> prisonniers
ainsi qu-un important buuu dans la
rgiou de Radomyel.
t'AulS Saivaa. '?IBchodj Paris"
en iu.son des a.tlkuhes de consti-
tuer le uou>\ai cab.ue: allemand la
conterence ue i..a serait temise au
10 juillet.
PAlUS Au esnea du conseil
d.-s miniities,M.lle a d ommuniqua
des iiouvc.il: l es tivoiables sui
Le .a ,ue sani de Monsieur Dis-
cbaotL
PAKlS. Le Petit Parisien con-
fxtne que les espens unaaoers an-
g as et franais soat eutirement
d'accord 11 aU.*ptieu! le priacipe
des erap unts in.eimtto aux dont
les gag. serou. Rprsatt i par la
dette a La inajeuie parie kl erap unts
r;vieudia.t a la Pfttti en vue i U
nLona.iu.1:0.1 d.s ugon> dvastes
Une ceruiue autre p rtta a 1 Alle-
magne pjur tavoiiser PAKlcs La coiom siou tic* buaa-
Cts a la cnainore Sajourua sur la
demiude du rapporteur et d'accord
avec .viiueiuud
PARIS Li dscjssion du piojetdi
MtabaaaUBani de /mu sud. de
Fuaei au r4t.can est ^jjuruee. L"a-
joarn:meut e^t mjt v p*r le tut
Coavocations
Les membres du liareau Je Li Reaaissanca*
SJiit pues Ua se rcuuir cette apre.-iniJia arcs
p mr lu.e.aie CcrtlBal .o.u auaicatioas et pren-
'C Je dcisions y rculivei.
Le l'iciiueni, L-nriiiian Coicou.
Cji,ui4iiu.i. jj, l'.yos. Lei i_,pos ludistiuc-
tciu.ui >ont invite a >e roiar Je uaia .uerciwii
aj Ju vOa,.int a ^ neurcs prcises ue fapres-iui-
ut a PtfbMM Mi n,i, Je voier les statuts et
lormer le Coueil Jeunitit de ta corporaiiou. La
sin.i: dlier n ayant pu avoir lieu, taute Je
nsiioru. Port-ju-frtuce, le 22 Juin lyiy.
Le Bureau provisoire
Dcs
Hier aprs-midi ,,i ill0rte Ma lame Veuve
luttai-, uc iiinruJe Uliiu^x. ta mttt de noue
an.i ..ous.cui ilaajpacKau 1'. Icaatcr. UJfuar
railiet.jrom iwu caiia ip ,- u ,, ao,% neuic.
Mji.m' i.iui.u.ic. .11.111 i. 44i|,
11 ..w.m pi m .e 3 sin.L- v.m..oi.:aiices
a 4>iU4ciai l ,u,rL. .j, 1, liet ,J, i|UMSflB
ire iieiu-c. t 1* UoajiM J. u aetunle.
.-c laKraMwi uetjjov.j 1. ero.x aeedec
hier >o,r -u.-out lieu clI aprt, mai a I ligliie
M-Asna Mwoa roorwaue: Kuc frgujjecati.
Conseil riBh|i
A la sance d'hier Ml(l.
qoi:i-.Secrtaire dEut< ^
Rcy, Secrtaire d'Hiji-JS
Publ.cs, Barreau, &? S
delausticettB Dalt U"eH
cruue o-Eiai de | N
p.en.s.-Auvote^*
du .apport del SlCt10
Saint Marc, Mr Eao h ?
amplement PajoarneC'
Ceteprop^toiaicoT,,
par Monsieur R0y, n r?1
Auderap.oteurd'eKJ
l a discussion a, tit|f
qui midi pass. UscoaL
sont votes, t la duca^an
tratsera reprise au itM^I
main wl
au le Vatican si ayiit
accept de recunnai re les
crut tn deconsuherce,
pucnpa fra 1i$. Ui b.jJ;
vceni contre uue telle meif-
me co sutuaot pour eux le i
del pohtqae de he X
PAKlS Millerand accom
Foci M.nh 1 et du ga(
yand p.itit pou, Nykeouilj
tre a Lloyd G o ge a?.t h
rence de Bou ogae La Wli|
des ambasadems mit le vmJ
le trai de Saint Germain soiT
en vigueur au p us t. poibn
L'incertitude de la sitoatiooad
le causa? t nu grave prtjafc
poputatioDN intcre>ses'
PaR S Une note publie l.
coutre 1 me >minaiou tarte
gouveineme d allemand if
d s puis an.e ta gres au ijj
rgime commerai .particohn
p. tir ie \ ,0 tatiOQs et tes
L'SBONNbLe caimeti
a.
BliRL N Une dclarationoi{
dineui la nouvel.e suivasi i
1 A'.lirai^ac ejvisageuitipeL^
agre,vc a lzard de ahiattj
1.. o cg le
P VMi M .raud Jcittil
chj j. l'.'ci ie bu. priants*!
la nouvel e conircnLe traacoi
se qui est de coaclu.e des i
ments nansieis. La Fusai
fane adjjl.-r le priacipe du;
s .-ment de sa deitededoorei
e .vers 1 Angleterre avec In
mens qae t'A.le na^ie lai ttal
renie p o:eiure ser, p ojo.it
Eu s-Uats pour le rembjom
des Ijuzj mi.liarls de Irisa
par la France.
BERLIN Comme comt
de l'me ur.uon au cours du
le tarif des tlgrammes de
1 tra ger sera abaiss d'oa
me.
PAX1S- Selon leiB.'rltiei
g ilait*, le p.ru dtnoxhtiuti
assemble d hier dc ara que ssil
tentio is taient de participer Ij
t jrnation du mim tre arec 1er
tieet tes populaires, mus il
qu'une dclaration formelle pi
b.e du goavemement itconswaj
pram tr d: dfend e la coosiHr
d: W imar et de reconstiiaer i'i
maf ne sur uae se lepul
feiu t'ansieu apprend de I
que le gouvenemeot fera tel
rations rpudiant les ides "
chiques.
fARIS La confrence* i
bissadeurs sou la presideuceW
Cimbon arrta le desoas ij
question du desarmemeat de T
mi^ne coutounemeot a dii
du comit interalli qui si^
mun.ques aux chefs des
meut .euuis.
BOUc-OuinE NoMCOfJ
voir que de dfcistoas cooQ**
ieauc on de 1 aime slkti
ceui m.ile homme dans si
prvu ,.ar:e.iatedeVersail.n
fAKbLeseuia.tye.desi.
de Fd,gU:uxrevo4Je. ^JT
g.e deinanJrcDi pour miser en Russie ,
bKUAhLLbS-LeimtD'SraJ
tnani et laspar partirent i
tion de Boulogne. J
ZURlCrl- oonm: ..]
deia.ca-.on pirUrS!
4.,l ae i.oi ouvrit.* ^ ,
ri rs.nom ntLssyjdMW J
qac U irauquil.U S* ,
L.T^ias journaux deiaiw..


MHN
Franco-Haitien
Seul [{^prsentant pnar 'h Rpuhliqu c d'i'iiti
]7i0, Rue du M-geain dj l'Etat
;
Lhteai nt j-rtifi^
S-.LeTem',-S' appieod su
ide Rom8 9!,e l* ,r bune
Mi son iaqut:d relaiw-
[jl.tiitode de U Gr:e et df i
< po-Jfr-iiei s m iter des
i%eien Ab -ie Ces trou
Ueress nt dj : u Nord de
eU Serueco'-:-'.trerat des
JbI'Miks entre I t b et U kub
11,-30
Bouquets, couennes
ei corlMMl pg
Chez Mlle ALICE DUFORT
l.alue, No3U27
[Varits
|Mt'RCREOI
.TRGEDIKS DU
&RAjND G RQUE
3 ei/iaooeu
brie *
Loge 3.10
A vendre
ooiz
IraKisorM radiogeo
Baiiiques en bcs et m fer. Sacs
vidts utwls t de seconde main,
Graubag, papier d-embdlage, Sa*
chrtsd* p pi", Cordag ficelle che-
mises po. r daseurs, houes, Pelles.
.1 ;- .-: .':: : ;
I


internent d'Adresse
nCSrOR ITELU." a-iiionne
ibiuvi lame -lientle tant
jqiiUieque d^ ia Province,
le lansl'er -s son m. -
d s Miracles So4\H
irl tab nel de Mts Pi
RV-ju-Piinc WhiiVMQ.
||Loteiie St-Martial
s jurants sont les miv.'.nts :
l jw Mars i loi le too dollars
Ikk;o dollars 4 lois de ?> dollars
I* io dollars ;o lots de > dollars
1*1 dollars.
IMttl 85 lois gagnants.
ailier de 5 cou, uns est de i dol-
koMfoa ii ao cent mes or ou une gour-
l fu son but et son organisation, la
jk-Mail est a la < is une uvre de
Ht use loterie essetnielleineut popu-
Mosvootn vente cket: J. H. Richard-
leuxiis, au Cliap.au Kouge, prs l.i
[hautl Brouard. Aux Armes de Paris
Maison, 1637, rue du Genre, Le l'r-
kriwoitioo, Vittor Mtngones.
! CE QUE JE SUIS
CE QUE JE SERAI !
Toujours reine et recherche
Tonjoan prfre et envie
ORINOKA No. 1
C !'t l'idale I.olion-Tf inture
ndre les cheveux Lianes
(t leur rei 1 h couleur primi-
. tacher ni les vtements
u m. Ce:-: une prpara*
et vgtale le
f : wl mrite et d'universelle
me< Elle ne contient 1 M
Jj \ .ite d'Argent. Rsultats
eille-ux. Jl iaut l'essayer.
CRINOKA No. 2
t ton; ce qu'il y a de mieux
,. i:r dtruire les pellicules du
cuir chevelu; fortifier les clic-
v et arrter u chute sans les
.eiinirc.
Dtminii$ le traitement qn''i vont font
. u les .' mtrit*. Plutrmaates
et l'arj iimtril.
L-lfc-ez la marqua Oriatoka grava*
sur l'article.
TASHlCANTOl
le Orinoka Pharmacal Cf., Inc.
N* Yclc U. S. A.
:atta0WCICil0KIQKil3t^^
s
i!
'*
inied States Tires
Are
Good rliren
Ank [o> your uva; of the
United West la lies Corporation
ti.P.DVIS, Vf% General Manager'
DGCieur
Marcel DiiiifBtMft
CHIRTJBG1JH DEMUSTE
Diplm de
' Fltiladilphia Dental Collge
1612 Rue du Centre I9I2
CONbUlAllOI^S
Matin 7 i 12
ben 3 a 5
1 Pour gurir ou viter
MIORAINE* CONSTIPATION
SONOESTIONS-CTOUROISaeMKNTS
ZMBARRAf OAtTRIOWC
IL SUFFIT de prendre
. l'un eAe vos rep*
tous lr daui jour* seulement
une Pilule -la D'Dliant
(47, ma an Panb H >! Pm-is
Maisiliaiilcii^rlcsviriiaKes
c;ui at)Ot tout fuit Manche
et sur alUOuni df.i|uel!as ic* moie
HCHAUT A PARIf
on? tits-i l.'nirnent trr|rtfnAi| en noir
MMBMMal.,
P.E m & Ci k IIOW-YORK
Reprsentant en Hati de
Savon COSMOS
Et
Farine DOS
inrs es
EtONCLS
Grand daoix de pneus et chambres
air de la marque A jax qualit
suprieure en prix avantageux.
Toutes les dimensions
QnuUne lydol
S'adre**er
Cire Paraffine
0. A. LUiVD,
Hue du Quai
"lu
VENDEZ DE BONS PRODUITS
Un essai vous convaincra que les produits de la
GUDAHY PAGKING Cy5 CHICAGO
lanlyue, marque Rex pure Lard Manlgue de famille,
marque Corona Jambon Uex , Petit Sal. Buf de
aille et de toutes conserves^alimeiitai es, marque Rex
kl les.meilleurs parles Pays jpopiaa/
[ Seuls reprsentants pour, Hati.
Everett, Heaney & Co lue. ^New-York
H. Feldhusen. Port-au-Prince
'ENTES EXCLUSIVEMEN i aux IMPORTATEURS


Grande Epicerie ceoir
*717 Grand Rua ( en face de la Poste I
L0pe RlVera propritaire Pt.au-Pce
Conserves franaises sf Amricaine*
BiscutU assortis de la Ni Bicruits C.j
i iquun M curie lin tard et Wojer Clt impjgne.
Bordeaux gu m Cogna s Martell et Itapin
Huiles d'Olive Bwct. et liali'nm Bttlir
Scotch Wisk Porter 1 ennemis ei\
Pdlisserie Boulangerie,
Jambons lerri?, Morrit, Swift, Armour
Vin Longe # Blans
Suprieur de Bordeaux
EN B4 BRIQUES ET EN BOUTEILLES
Vin Boaufl d'Italie.
VESTE EN GROS f EN DTAIL
Sucre belle quai t en Gro
-IT----.1 " m H.TT.-U ^S^'5*?"?'
.iiiiiaaMri
Pharmacie
Albortin-Ewald
VfARTIU A.PETR(Js,;P.]i. Suc
eesseur
Fonde en 1830
ProUnis chinrqits d'smeil*
.eures Uins Jo Franco et d'Ame
rique.
crme O-ntiTrice Kolinoi
Paru nerie franc v.a et amer.
caiine.
Ptri*' lirai Store
Succe3sor i ILBKRTINIRWALD
istibished 1350
Aaierici &Prencfa Pa'ent Me
iicme. Bit ches>i.:als froin Eu
repe and t i sates.
4mencai prescriptions filles,
French A: meneau Perfumei
Toi'e Wat3*.
Gjt il a Poirus'
PnarmaCf Graduate of Temple
Universit i'hiladelphia, Pa.
Alfred Vieux
117 Rue rlraver8ir*
Vin rouge et vin blanc de J. Calvet & Co (\ri
bleue, rarte verle, cartj dor A prix ^ai les jng !? .r"i
mes dlient louse c mcarrence. ei* Champ igne Pommiry $ q
Extra sec. demi sec en houtnl!es ei eu demi k ^
A/tti-i* UrUart <>t H,^
Alise tp, crme de caeaa Odu zig, crme de Prali
Boissons diverses /ranil1
Cjgnac Martel. Pippermiut Gel ti iguoiet Lafaurie al
Jgiuique et uirnuch^a
Boisson tliulT.i, bv
US%
Autres boissons
VerjttOulhCiozioo, Vu Je Mal ga, Vin de. u*cat V
(iin Bos et iieukes, Seol h whisky, Jj'ul1D
.. -ntler.
Conserves A mieux lu-res
Sardines des gastronomes, pu dj fi; g as, Thm
WBSJffftAV*. -*
Jardinage Jardinage !!
De la Maison D. AftDBETH 8EED Co
Pour les commandes et con-
ditions s'adresser
Monsieur Feroand C Laraqae
522, Bue Dont es Deztouches
SOLE AGENT FOR HATI
Pour les veires en gros et en dtail s'adresser
Monsieur Victor Mangons
17}; Rue du Magasin de lLiai
Pour les tentes seulement, l'adresser aux maisons suivar/es :
Pharmacie Emile Brisson.
Epicerie moderne, Laurenceau
On trouvera an bel assortiment de lgumes : Carotte, radis, auber-
gine, laUup, choux, etc ; et aussi un bel assjrtiment de /leurs :
tente, Qllet, Quattehtures ? etc. I
i.a vritable pom-
m< de m> veilleuse*
Maclarre J Jol'boi.s fils
335 Rue Traverser c
S'emprf sse n'informer sa bien-
veiilui'e clientle (juVlle h reu
lav le de nier s earuer uii lo t k)t
ne la oserve I euse pomuiad< ton
goltneide I llongo Products Co.
S 8 iim*bles cl entes qui a aient
dpos d.s vale irs en dpt pour
tii pommade lool piies de
passer rclamer leur p,iaccoiup.\
tm de t.Broniz/0 tiround Uiit.
La liaison aussi reu da Yerro
renum l'i Trs a briquets.
ivis aui tumeurs, amateurs de
briquets.
C s jours-ci
E say y. Ici c gaie te; L Record
je cisyait auCDOf concurrtncc pour
force an tcftlerlai trar |$, Gol
qu . B >n a orne. L.' Record, ciga-
elM 5 [OU' IV S
, ries .ii c ici nspar paqueiG2 8o
Kliez vois a la C.hapellenc In-
t'ii-^ticDale (dtrost.iK ) Rat d <
Vl-racles c. fjce des ; .; .n h a
l'eriettres.
1LCUNI1
de maquereaux, PciiU pui-, tiui e u'.mve Uurd IV
Spcialits pliai ni tceuiiques /i^J
-irop et viu tieajogiobiue, Ddscliiens, rjd^uai, M,'l
Pageol, Fandonne. yr; dose, !' ludme, Vam duinc j
Juboiilau, Smube a>e, Eiu d;,Aldise .les Unoi
mentue ue Kicqtes, bui iieaidnce Dr Pierre, noid
Solution Pauiaube gJ, Ci\ir dj Vi gnue, (Joittpriin||
ai,
1er ni,
rdZue Hidfi Pep-o fer le ioid i, Lactiferow
liuboi, V'ii D.siic, V'i.i de .Ma Uni*
Vritable i> re de MalU
Recousu unne, ie^i jue et a-rmle, rcco uuiiudepoarl
ft ouittOiis et conserves umcvL
Beurre <^ueen, Fruus au jus, i'o urnes de terre, oi^noos,
iucits il non tucres-
Sucta e-i diverses
Mmu'sion Scot, Wamol .Sa sepaienlo de bnstol. &mttn
Solution kepiur, EiiwS Fiuil Sait, Sei llepitic.
Vente en gios ae produite (j/jj
ceuisque et en/lu les dedcieu[
put [unis d Ary Va jo ir vieilra, fox Trot, i'ieun.r ou, l'a tez lu J
FjI o.s uu iee, Uiypre, Ambre vjm,l, 1ij*3mui4
l'oudre leiudei^s, Wcujc Tttudelvsetc
BOi\S G1GAU
Aotis venon* de recevoir de
muique les nurques suivantes de
ma eu Tabacco Company, dont
nions yence :
Champagne PIEPR MUMi
lrevaa
Paoetelas
Ope'as
Li ndrpn Chicos
Cherootns
Lui.vi: i:-)
.a
..
iJemi sec et brut chez
A
A
1)WKU
. RAPMEL Co
Port au-Prinre
Favorites
L'oiensa
PfiiecttB
Rel a Victoria
1910
Lendres Imprial
Lorgftllows
Venez de suite, c i*> le stock t
rapidement.
Bons biscuits
Le Jamaica Biscuit Company U
dont nous avons l'Agence:
'. ontiosent tr.am Saltines Cel-J
>m* m *mc
Assurez vues contre LE EEU
^drcsscz.voiis la plus forte compagnie desE.U,
LE HOME INSLRNE Co de N-
agent gnral pour Hati
Eiicj. Le BOSSE, Port-au-Prince
l'rott'^z \olie MaiiOP, voire lagiaia, >:s dpts au taux !f {.lus aiscnnab'e-
Aucun irais k commission ni de courtage \ payer
li aaeigttai ro u un frais par eerrespondance ou venez discuter votre problme chez
Eiuj LE BOSSE, 5 ue du Quai
H. Mural & k
I 6,Bue des Proits Boris. roitau-rrinct
IbmsVnjffi
Avgle des Bues Bouvet du Cet
2 Mdailles d'argert Exposiion de Bruxelles
Laboratoire de otiiune M6tica*e
Dnjguerie, Prodffls chimiques et'pharmacfUQU
.Spcialits franaises et amricaine.
Prparation de outes ampoules mdicamenteuse!
et injectables. ^
Spcialits. Srum r.vrosthnique simple *t ' lodliydrar^'/re. Srum ue atorard remplusnj w rt
rraicifian-.e le Ferrier et de tiotim ,
Il.y a toujours en stock : Nevies hos*' Sirop P^
Elinr de Pensvlvani". -f r I
Lpnsituire du BiiEVEXlQ
Beprs-nlanl de* Laboratoire* l_{
UOXlfEflJI. Ferment Jacti.jue, coaire artactions -
tmalos et citauees.
L VXAlU4\fi,-3S:ope itique de i? uvtpW **


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM