PAGE 1

i& Ps N ,1 -n LA MAISON Rapport Nouvelles Etrangres A# tiachajl /.u CONSEIL i/i;r.r MU TRAIT DE PAi X .;a|i il rappel la confraternit darm*j des deux nations et atlirmaaon ••ntimeni qui est que lea troupes amr.CMines doivent tre rxemtenuea sur I* Uhin. BERLINSuivant la cGsrnunia* V PARTIE Irll VII TU tt\ lit #*)| A prop • '1 la Partie trait JIUX Sancilooi ( Ait la CorainuHij i ioftlsl ia < un ire le mme vn;u apr Q*\tA effroyable guerre ea Naiioi a ot>i une telle calamit devait se reproduite, qie lea Vainqueur eux ro4met>dpouille de l'eepr t de coi qute et des mthodes antocr&tque. upp'iqneiit, t-oruiut) sanction aux lotpjiisabl^a d'aupi niontrueux CO llita et aux personnes convaincue do crimes contre les coutumes et les lois de U guerre, le e^l treKemem aul'isaintnent eieinpldri tt BufQiammeot redoutable q ie I H un)an>tJ coalise vient d'i Niger ix Etuijiree de prut la defai e hum liante, le Us'i universel. I amomdriiseinent territorial **•# uivellenont de lo r uel utU' uiri PARTIE Viil 17 Juin 1923 BIR11N. le chef di n rti d.n > %  c.rare remit une dc aratxn nu nrar.t les condi ons dont le p "ta dmocrate ta t oi e.dre sa part It?ou la formation d'un nouveau journal du centre. K-hreoboch ptil aouvern mont. Le u m'-mement d dont de l'-sseinble aurait dclin* je mocrate serait prt coiiaoorer d'une leOOil poeltive • n gouvernement qui par s s membre.! et par ns £^ > rl a pp. OUVi et transmis cette i-on programme jaran-irait la recons p opos tio a Meyer. La rpons; est iructioo conomique et politique de poste de chanctlier qaon proposa alors i Mayer charg d'. il .ires a P* RnraHooa | Art. SU 211/ 1/ar ticle 2.11 d -p. a %  ; Le J verneuifBi aine > et saocie delereot "t l'Allemagne rtc ifwei< que i Al'e n • % ne et oh a'iiea so it resooneable?, pour le BVOii caoej. de toutes les nettes ei &* tous I doiiimi^ s subis par lerf Gouvai nom mu a lie et associs et leurs nationaux eu cou so^uenc-; de la guerre i|Ui leu r a t impose par l8g r e;sion de l'Aline gne et de s<"R ans. En ve m du cet article 231 et o aiticles 228 et Mi' i'artie Vil, Bi DOS n tio iaux,vic limes de to U causs par des m-litaire allemande,en tout la demande non seulcuii-.jt i en seront wdem niss. mais encore Hati aurai', le droit de traduire devant ses propres U.uunaux milituirea les auteurs iea liODsab'es.poui vu que les req'iran s jueceQt dsigne cee -.tuieuis soi. nominalivemenS soit par le urade.la fonction ou l'emploi. Autrement, ;'eat le Conseil Excutif du .a Social t des iNritions ou la Cumin s-ion des h-'paii tioiiij ijm di ci i< IH du I .eu et des conditions des pousuiies. Voici I tat des reolannti ma liai Jicnnes'contie le Gouvenement ullo iiKnd et dont le lgleunut dvia Jtr poursuivi conformment aux aitie's 831 et -M. tt 3 l'annexe I de CP demie/ article lo e 2.>; 1 I au \Munite8 ajx fjmiilee dta Ha.tiens inofW Ion nu torpillage par lea sous mai allemande des steamer MotitioJ eiKarneck. -2 — Rclamation de Mme Sylvie AUxandrine, sœur de Jean Mal le Gorfsrt, auinouiiue Joee'.h GuilVeit ti l'an par un Gutha. 3= Hclauat.on Van NylaO quia u subir c'e mauv^ tf itementsde ta part dis Allemands, de juin kj^ vembre IW18 n.al^ e a "—.tTfr de Vice Caeol, Le locjj dt V ce-couuiat lut vioie •^'tt's Au Inv, s emportes pat i-"gSLtl miiitaues de I Allem8'/;e. 4 Kcclamaticn pisente par les Deere* Kii*noett AnaeaEien'€en qualit deeœari d la diime Veuv i F.riufct hlgsud lie lane KinM m lparit.on du prjudice rsultat t -> Qclematioa p'-senle por la elime Aet olnette bonueaw, en rpe raicn au prjudice rsulleot de te mort de ;*a filU0 Andre booeeeu victime du torpillage du steamer Monireeli '• D Itchni^vit.n AugufcLd Macken sie qui demandd rparation un pi |Odlce rtultatii d la sairis par lew autorits allemauoee dtcnj quaranli (14U,)eece de celi 7 Itclnu ation £og6ne l'erceyo demai dai.t i \ M. I du piejuuice qu'il a BOtilTeri de ia pan des uuton ts alleniuudt s. Aiicsia IOU. Dportation, lieunlion. 1 es article! 245 240 et 2fl te top f orient dee ob)e*s feleani ^. ui tie du peinnoi eauatqce, u.tell".• %  UT qu'en veitu de ces textes l Allemagne eat ta ne. 1 restititr au fiuv. rremenl franc*! •••a UOfbMi eietives, Bon eenirn I.IMI t'-r • H ou uBUViee d art enleve le Kreooe eer b s eoiotile l'pun-nies nu cou B d • lu gtvtrre de 187U ib7l et au cours de la demie tfoc da d'envoyer une dlgation en Orient alla d'nquter sur place. Elle cliar ce en outre son prsd'nt de demandera Mdlerand communication d. rapporta et de leiegi-Bin ns linie entre le gotveinement tt \i ^i.n^'-ni P'-"i\*iut dE peieyPARIS L'"M t n"aunon:e qu'il te. importantefOCt amricaine coi se in loti'iur a crdit)! l'industrie f:-,;-,iis u 7 .") KJ tonnes de cuivre liv-i en d-in- un dlai de deux an*, ROME-Le cli-f dei foi ces op#ran< con re le itslitus invita le comman d m t ItalieneUOVIE. A Pixreption de l Avant! tous les J turnaux ont unanime approuver la constitution du cabinet Gtoliiti et c )os a eut que ou les paitis e'aCCjrdeol lui taire conliau c?. NAPLES. Le gnral Peppino Ga rbaidi prptreralt uu dbarquement tu. le territoire Montngrin en vue d oijfnir Isa innpendauts PABISLeflvrs ministre de la guerre expj-a a ta coinmis'ion de la me M H ides dnec ives d'un piojct de lorgir.is* ion de I arme, il tc ara qu'il n'tai. pas pos-ib'e actuellement d'euvieager une dure de eer vice tuilitiire infrieure a deux an Le mist e expliqia L'emploi des bit ctifs fiaoiii en o lent disant quais troupe actueil'ineut_dans cej con ei cimpie.n.eut 7UIL0 bomflW Le plu;aart d<-fe rCgmeuti coloniaux Le ministre ajouta que te gouvernement e louva en face de tet'.o situa ioc'qu il n'avait pas cre mai qu'il etali dcid de restrein die les i!i '-„' J doccupa'.iun militai re La lhauibM alouta pet iA) voi.v coure 7 l'eus-inble du proj'tpor lent cration de nouvelles reeeunr Ces liscale TOULON Le Yatl.t GaUworal veuaut de Consta-iuuople arriva transporiant la dl-gitiuii OUo.uaue aoi-up ie< e de dix personnes UOBLENTZ Le ioral March chef d'Liat iiiijor de l'anne amencaiuu lit une grande tourne d'ia3pectiou sur le II un Au cours de a reeep tiou pat le haut coinmissaire frun p-op al en.iue. ROME— Les g v.'s locales des cheminots de Milau,Florence et Pise sont en dcroissance. Plusieurs servi ces fonctionnent narmalemeut. PARIS—Dans un discours pronoa ce la runion du conit des juris tes dsign par le Co sril de la So cit des nations ^t qu 1 se runit au jourd'hui la H ye, Bourgeois dcla ra que la Cour de justice doit tre p:rmanente afi d pouvoir toujours et i toJt moment apporter son appui aux uatioos la.bls.Bourgeois ajouta t Niuaummsa prta assurer les anti de la Cour de justice interna tionale et nous attendons de vos lois qu'elles assurent a perptuit l'auto rite du seul empire de justice qui est 1 expression ds I temelle vrit. i-'aits Divers RENSEf -NEMiJNrS M E r -o rt o c J ji Q rj£S U..SEIIVAI01UE LC PETIT SEMIS \liCt: LO-LL : GESTM\RTUL jeudi 17 I Jin 1920 Qatorntre Tempratute celui Uuuuit LouliUdon ayant eppar nu au Calife Osman et enlev cie Md.ne par les autours tuiqu-* pour tre olfert ex Ena peieur Gui laume 11jo I r emettre au Gouvernement de W3 Majest Britannique le crAne du Sul '-n Al-ikbOja ayant t enlev du protectorat allemand de l'Afrique O unta'e et trauaporl en Alle.ua gne. ; fournir 1 Univrrsit de Lou vai.i les manu-crin, nmnalles.livrt's Imprime, cartel et obje:sde colle tiun cuirespondant en nombre et en valeur aux objet semblable d trotta dais l'icoeudie mis par l'Aile u.B^ne la Bibliothque de Louvain 5^ remet.re la Belgiqoe. dans lea six mois de la mme eu vigueur du Trait. a ) 1rs vj'ets du tryptique de l'Agneau mysit^ue peint par les fr res Van Ey^k.autrefois dans I Enlise de Saint li-tvon, Gaud, et dspuia, au mus.e de Berlin. h ) i. %  < volets du n | (i.j'ie de la Cne. p. mt oar Uienck Kouts, autre fola dans 1 Eglise de Seict l'ierie Louvai.i, il dont deux font mainte naur ut mute de Berlin et deux Lai.ciO'itie Pinafo'hque de Munich. PARTIE IX Cette paite re a ive aux clauses oeuciiei Ail.-' 1263 nolfrepour Hall eut CD intrt due l. s ni qu'il y a re ei ii l'erttolf -lequel du. Lee dUaofitione qui pietdent 'J'8 851 ne po te:i( pal tlt. inte au droit de chaai d. s Pulseencee lies et associes de d-s ose d s a\oHe et uropn : a ennemie te trouvkn tous leur juridiction au uiomur de la mite t n \'geeur du prse t Trait, [A iuvrt) 761 ; minimum 2}.j maximum 34,6 Moyenne diurne 28.^ Ciel nuageux jour et nuit. Baroravie en nausse. ] SCHEER M Benoit Lourusdon Jamais vlio.s ne tut p.ai bwtoui que qui vient d'tre tau Je M, cumnM Kcrau ns du Bureiu Conuuuui. Donnai.t K0 NfVkCi a la t-oinniuue Uepuis plu kuxi taules ivs une nu.li^cnct et uuc astidHttt ..d.uirab (S, UCUOIt i.OuhloJoa |.w.it qui U besogne watdMimk n'a pu> Ue secrets est BICQ sa p.ace. Toutes nos lhcitsuons au nouveau secrtaire. Pour TotueuiUoa cta oorufioett aet^ctes p raaires I es eunieiU pour 1 oh eiilion du ceruticat J etuies primaires ont prit iu tuer matin. Cas Uc CcDI gitJUI •.c.aient piessntf. 2] ont ie reus et 52 hues sur oy. l'iocttainement co.uiueucero.it les examens da 1er cycle. A a.-. D. da Perpstuel Secours Ce nut.ii a COJUOteuwt, a I hfjliM 5aiut 1-ra.i^ois, la neuvaine preparatou* a la le:e de Noir Jaine a-.i l'eip.tael tecourt. ii.au^oap de nJeas ont a. Heures l|4 Mr le D.catts i'ressoir, uOt.ne ..u L/.ci sa deux .iw comerence. Il enirel.v.uJ a .o.i pull.c d un des ouvrages Ue Mr itattoot t-'irmia : L.'bgilue ces lla.es IIJluaiuet. Le yucheest gi icujcmcnt invit a cette confrence. Lote.ie St Martial Les lo;> H a j!"* 11 I i0nl cs suivants : t lot de )Oo dollars i ,ot .le IOO dollars 2 lots de >o dollars 4 lots de 25 dollars 10 lotde 10 douars 2J lots de 5 dollars 50 lots de 2 uoltars. >uu ..u total sa >ots gagnants. Le numro cntitr de 5 coupons est de 1 dollTJ et le COupOO de io watiinct OU uuegoarde bnlet. r..i son eut et sou organisation, U Loteiie M-Manial est i U foi. une .cuvre Je bienfaisance et uae loterie es>eutieliemeiu populaire. Lc< billets sont en veut' chez: J. II. Richardson, Bmilio uuelias, au Chapeau ltouge, prs la Fo.tc, K1pl1.il ilrouard. Aux Armes .1* Paris La jyeiite Maison, 1037. rue du Centre, Le Trsorier de l'Association, Victor Mangor.s. "IV.H se aimables clients des marchsodises frachement arrives, telles que : Vermlcel.es, macaroni, | fromage Gruyre et paie, graase,| riz glac, savon canari, jambon,' .tueiuu, mautgui Globe, cottoiene.(Ar.uour et Vtg ti> en grue et en dtail Beurre Copenhague 1 hvie. Ciialoouer, Bat'ram, Oconnor etj lijtram rose en gros et en dtail. Huile Coton en gros et en dtail. Nu dne Ai inour, lunch T0Dgue,t J 0td llam, Bevil Haut, potted longue De vned Tondue de la marque Armour. Pointe d aepd ges, vinaigre Hil. diulte, sauce 10 uae, saumon, chOCO lat en poudre, pcnee, poires, bit ter Angostura, auiaetea, cacaa, vin hianc et rouge, marque Calvet eu gios et en dtail Bonoon angl is as huit s. Biscuit .Sa tonale assortis par pente boitee. dattes, raisins, aman des en coque, noix, noisettes, cou clie-couche tin et gros, lentille, pois etnehe, bire marqua Ked Sur et l.iipeual eu gros et en dtail, t'oiter gi os tt dtail, tu cir, 111 ka.ser et 1 ati, biscuits Boyal luucb t Exporta, E.nuisioo bcott, cigarettes marque iiiack oe.n. tamel, alurad gros et dtail. BistttChes grilles syna.ispois g nies et pois sucrs. La maison a galement reu un b.-l -ssort meut deBalosbeach de diiliente nuances, drill Diane sup* ueur, alpaga noir et puia aaus ou* bher tes pa 'des ^ua. On trouva. u galement : llni'.e de table s.ii'ii .e, Vieigede almet. u ind Boy Se Co. Institution St Louis d9 vionzague L'nt Messe sera chante dans la Ciufiie de Sa.ni Louis ae Gonzague, le 21 Juin tt neures, l'oecas.ien de u ftc pauouaic de l'institution et de U Communion Solennelle. Varits CE SOIR En Dtresse Comte le lie Cri Ge pisode En're GDIMANCHE 1.00 A 4 heures de I a p; ceraid', Mr et Mme Seaton donne ont une nouvelle siente. Enfant G. 100 AdiUlj 1,50 Dt l Anthlogi, de u, 1 I pa, noua xtrui/ow f' '^1 %  M MivonU ; **"-< %  I Sagesse Sov en t,,e me su. d „ : f,,^" importuner le Ciel, et son, ,*S Nous consumer hla r. - '*• < I (Auand U nuit est u prie t* Si Dieu e les rendait, eei ^J StloliernenijetsauCrS" Comme de mes pUsir, a u ^J? Dans ce cercle resireu, j'eS) r u Danstaon jardin bien clos rieB,..A ma table accueiltaou o iir ,, t Un ami... deux peut-tre, et ka^-" '' A suon loyer, un cceur dle a 1 ht de ce seul amour puiser Ih • tt partir sans regrets, ptaejj* MAUIICE D|p Non, je ne curai| Plus tard, lorsqud urabietM Assis loin du tracas des rires a*?. Dans le calme du soir propice m Comme deux voyagruri lasss m. Je vous ^veleral,-lrttiCAUrti^2 < L); quel prix j'ai pay ou cruelk*iJ El ce que j'ai souffert sans en %  %  Ou je vous vis aux Bras t'ua Z!. 1 Alors compatissant au sort dectu Si protond et si lier, vous me dire, Comme on 4 dit sa douleur : 1 Qj* %  lit cet aveu plus tardif d'un cceur 1 Pa.sera sur mon caur toujotui u*~ M. lau.uae ac ci deux comme a nmui I IJEOKULS fou Lassitude Tais-toi. |e saisies mois queui Tous le mots con plants, tous Ici Ne tvugc pas. le sau d avaaci n ^ De ton geste ,et, sur mon cceur lu,M| Nous n'avons pas besoin de parole 1 Nous comprenons si bien ce qu'il iut|| Ta ]Oie ou ma euuieur, lu l Mu,d| je ne veux que m tendre un peu II Et tandis que le Soir apportera de l'a En les plis de sa robe, et des aurai Je croirai doucement, —et c'est il II Ojie le boniieur est vrai dau l'eissai LOUIS bn-n, United Sfaes Tin Are Good lires I Atkfor your sizt of the United vVest In lies Corporati IL P. D i VIS, V-t>< lieneral AVIS AUX Possesseurs de For lies pneus de la marc[ueUniledSl sont les meilleurs Graudeur UMioSUxS Spcial or 25.00 United West Indies Corporati H. P.DAVIS, K P. S General Marrttf En face de la Gare MacD 01 Rue du Qu



PAGE 1

LS aaHM t**"m i %  J W W , fl de bigamie jj, Attrait' Capoises ....trovecpou'un enqute i* g ,'#*o Commissaire du f^rcwia. du Barreau de Kd.i du CarHaitien, deman t*"irade Mme Sbse-ien ^ Joneacucn en correc SVit ifl le0,ee Pa n nom * "L^fcredoprvenu d avoir Sine nouvelle union dans Kxe voiame, avant la du .?ioD premier aenage. ITon le •" %  ce dm ett JJpnoi Pr le Code pnal en — i(brmel : LiQiiicorqoe tant en x£\t% 'leua du mariage eu Tirtc'un autre avant la idn prcder t sera pnoi jprice du travaux forcs fdonn que l'acct e se trouve lit rn Donw iume, son ex k.era dunandi'e par le Gou JI butu au ubicet de BAZIR METROPOLITAIN Maison de confiance Angle des Hues du I euple et Dante* Destouches Vente spciale l'occasion de noire premier anniversaire Pour le mois de Juin luflne Le Bosse tf.nPiir.ee Juin, 1920 USEUn cble rru ce malUHecker lones nous donne HiOti suivantes : Boule Kou%  1 7.ee, Hurgarian 1600 Cif k-riiDce. Anmgi cette semai _jua. tolilONS MORRIS & Co Li icmn.ts heuuux dappien[Jtoue dientte que la maison l&Coa ussi a pioduiie un bitn plus terme ti plus pur ['tt^cne quel aiucle de ce gen doit jusqu' ce jour en Hati. nomes persuada que nos ieo Kioci iatisiaiis, et comp,nrltuis bonnes commandes. tables ri ces celte semaine Icni put dune baisse asstz n v Je ter le Laid ; 23.85 Cil, aurhei Pat coure, le Monac 11 cont de Or i.ce par Bl, 27. Isutopoits ha ieiis. SAVON BAB1TT il/gtr chargement signaler I k eru du savon Bab.tt; 14 cts iNtw Yo.k moins les escomptes Je: toit nne baisse de i t 2 litre. llACMATHEWS & SON : ton Sans Rival 29 cts Fob m anoNs FINANCIRES— TAUX pufctwYok)^ 518opprime 44 Voile noir 834 Cretonne 4UO Toile nie rose W20 Pi ijab toile noire Loi g cloth o 15 ludia IiLon • oir 43*2 Percale N 01 wood 5200 Batiste Une 2020 H bC Zphyrs Ceinture blute, jaune, noire Bas pr dame 47„fc8 1 toie 4ov*os Peinture Japa(ac Passoires pr farine Tneie.es 28u Plateaux maills 2Vi Encre Cai ters flureduit701'aune 55 K'I m 70 75 1,00 m 1.08 2 75 'Ai 40 t 1.25 14 42 5 7o 06 61) m 75 *Q 05 rhaque 75 la paire 2,0o 2b la boite se 40 10 bout. Eau de toile'te Williams Pipes Savons, toutes sortes Savon pr narbaArmours Poudre de Tmc imprial Plumeaux Snlires en verre Tasse cal Noisettes Amid.n pr lessiva A |o Super Cream Koos beef grosse boi'e Mail Premier ^pncjts i*rem : er> IVwstbeet hacti Viande se cb >e eu verre Poudre d'lvation Ci, ai elles Melachriue doriduUSS A) 1 u 'Ai MJ 75 24 7a 5 $ 45 20 va 2l 15chaque 15 25 40 boite lOchaque 15 22 50 la livre 4) t*5 ferb. 45chaque 3 fru. 7. 20 55 verre 35 boite 1 Or 6.40 lamillier Ed. EST VE *C POir-.UJ-*RINGE Voir les 35 articles dans le ((Nouvelliste)) Parisiana Viennent d'arriver : DIMANCHE Ijslte le Paris 2e pisode un balle brut I bit I hv ahv IntI ( |4dja 10 1(2 14,75 15 'i* 5 31-4 5 "$ M4 U ;i4 14 ia Sans i fixits* contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES di DELORT, Pharmacien, 119, Hu Fai t-Ai loiii* C'EST LE MEILLEUR DES MJP.rAlIFf PORTA X7-IM XlToS W \.T.PKTVUS: r mtm-m ALUKRTUSl Vi , Wh*rmv* 4n r


PAGE 1

Grande Epicerie Centrale 1717— Grand Ruo ( en f CB de U Poste ) tope Rivera propritaire ne. Conserves Franaises f Amricaine* i Mscvtts a.fortis de la Ni Biyruits C> iqap.ui s Hnrie Brizard et Mojer — Chimpagyie, fiordfwix qu'nt>— Cojna'S Martell et Iratin Huit*'!' '/lune DwH et itoh-nne — ButnScotch Wk —Porter lennenlselc. 2 PtisserieBoulangei ie. .' • Jambon terris, Morrif, Surift, Armovr .Vin Bouge a# Blanc Suprieur fie Bordeaux EN BARRIQUES ET ES BOUTEILLES Vin RoiKie d'Italie. W5VTE EN GROS ET EU DTAIL Sucre belle qualit en GtO • %  •• Jardinage Jardinage !! De la Maison D. ANDRETB SEED Co Pour les commandes et conditions s'adresser Monsieur FernanJ C La nique V S9S, Bue Dnvt* Destouches SOLE AGENT FOR IfAYTI Pour les ven es en gras et en dtail s'adresser Monsieur Victor Mangons .173; Rue du Magasin le Etat Pour les tentes seulement, s'adresser aux maisons suivan/es : Pharmacie Emile Brisson, Epicerie moderne, Laurenceau On trouvera un bel assortiment de lgumes : Carotte, radis, aubertlitie, l'iiHP, chnur, etc ; et ausii un bel assortiment de'rieurs: Penne, Œillet, LJuatuliiures ? de. Pharmacie Albertini-Ewald vllRTIlL A. PETRIS, P. G. Sac Fonde en 1850 Produits chimiiues des meil•urp8 Usais de France et d'Ame rique. 3 passer rclamer leur potaccompa !gne oGf.Bronizloijrt.und Oib. La maison a aussi reu du b'erro cerium 1 Pierres briquets. Avis aux fumeurs, atua eurs de b; ine's. LamaisonP.aulE.ltyi Fait toujours d*s prix doux m nv * „, ni Igr la hausse sur le* m^chi r 1 rfi'rarg r. reo,| W Venez profiter des anciens p^ li 'am M to 41 E'Ie vient de recevoir d*s chaoeaux de pai'le pour hommes, des chiusJettes ep fil pour enfan's et pour hommes. Gants peau, fil. soie, pour bournes et f.'mmes, Bas de fi', de soie, Urret"'le<, B4iste de fit pour chemises, Toile a drap fil, co on. Ser vit tes de biir, Su'iers qualit su prieure nour homme?, calicot, Nav souk, Percale, T.-on de coton <"\ bonne qualit, Drill blan;, Kakis latDeetblanr, D. 7PBI LJ g". C: S im„ s ifine FcorSS robes. treses de fl-nri J outaches Rob aas> Voj j"J '•wie.Ciepedf Chine. J Mousselines piques, P„ M V verses, etc. Essaya cotre poudre de J roma.i Gdei,;-,) b|. vez-vous de nos ra.'icois 4 et perrale, peur tous VOJJ C s jours ci tssayt?. les c gare te Le Record ne cisy.ant aucune ccncuirtnce pour %  S iMCf ao acstCflad franais, Ijtl exquis. Bon aime. Le Rtctrd, cigatcttH 5 r our 1 > Cg rits rr,ricaiusparpaquetG2 80 Kfrez vous la Chapellene internationale (dei 0. t..r. ) Rue d( Miracles en tace des le.^graph Teriestits. 1EC0N1E BONS GIGAR Nous venons de recevoir de k\ maque les marques suivantes de ma ca Tubacco Companu dont avons l'y* nce : Favorites l'OTOQIS l'frfee'eg Rei-a Victoria' 1910 Loodrti Imoerial Champagne PIEFER HEIDSIECK Bni sec et brut ckez EDWARD M. RAPHEL Co Port au Prince Bravas Patte tetas Oparas • Lendres Chijoa Clierooiha Cooebaa LorgfelUws Venez de suite, cale stock ta rapidement. Bons biscuits De Jamaica Biscuit Company M* dont nous avons l'Agence: Contingent Crtm Saltines C* H. Murad k h M, Hue des fronts forts. — fort au-Prince Assurez vous contre LE FEU ^dressez.vous la plus forte compagnie desE. U, 4 >E HOME INSURNE Co de N-T agent gnral pour Hati Eug. Le BOSSE, Port-au-Prince • JVoU'gez 'Otri Moi o-, votre U#| sii, loi dpts au taux le plus raisunrab'eAucun Irais de commission ni lie courtage \ payer R u^igaez 0 !8 ^1 j fa* pr correspondance ou venez iiscu'er ^olre prublimechez luifl LE BOSSE, 95 Rue du Ouai Pharmacie FSEJOURNE Angle des Bues Boux et du Cet 2 Mdailles d'argext Exposiion de BruxeUaal Laboratoire de Chimie Mdicale Droguerie, Produits chimiques ef pharmaceutiqo* Spcialits franaises et amricaine. Prparation de toutes ampoules mdicamenteu** et injectables. Spcialits. — Srum cvrosthnique simple et ferru lodhydrarjr/re. Srum ue Morard remplaa^ %  realcifianis de Ferrier et de ^? bl l a[ ^, Il.y a toujours en stock : Nevrosthose' Sirop W* Elixir de Pensylvani'. ,__ m i/f tvlJ Bpositaire du BHEVEm*} Beprsentant des Laboratoires** L%tTIFERM.-Ferment lactique, contre artecoo tiua.es et enlaces. Is \X*KIWS, -•_ S opv inque 'le la uitipstipn.



PAGE 1

Qa jforiiea inne So 3806 Port ai Prince. Mil Vendredi 18 Jum 1920 *^ PIRICTEOR PROPRIETAIRE £ |icent-MA6L0IRK MAQISTH AT COM MUNAL RDACTEUR EN CHEF Lon Lalean UHJUERO )5CENTWI* *.; G a oo *** j)EPART£MExNTS y1 ^ G. 2 50 ItoiBOi 7 OU -mnct* sont reues au comptoir le';, de publicit, 9 Ru-* Tionchel, Ta"JTII, -JLud S lle H* 11 Londres. Quotidien Connais qu'il y a quelque chose de meilleur que le*> objets des passions dont tu es tiraill comme les marionnettes le sont par des cordons. MARC AURL6 REDACTION ; Rot Amricaine No. 19 ELEPHOSE 208 A PROPOS D'ART ta pices Nouvelles tpcitoire national vient de tacsttr de deux nouvelles pices K..;/vJik Loreti l ne l aile dsaLcesltui iroui ,,our i'auiptincalixciDent pour lecri•qoi constate q je m 'gri Tam3 d ltre, l;s ^coir.gfmer is lits sortes, le ;a aise gnral pt sur toutes chos s, ncttmgr les bourses, ;cs neils et e i, de counget x ctjimpioas se I iolltSMbiemeat a la culture [krties hatienne-. P lit nom Morp ai-, Elie ou iPaul, ce.ui-i, ce les, a dioti i encourage me -.t tt au respect et point q an : ;i mer est |t et le ciel sert in que l'on ^toerla valeur du Timo„D aucuns voudront feu-'l e liins des questions de tech idiucuns essaieront ue j. g %  r inknr des œuvres d'aprs leur %  cet, nous ne suivions per ; ni le cb min caillouteux pareille dis;uss en ; cr, pour ^ ce qui impoite, 1 1 heure ac !,c'et iniquement la Ligu de ', C'est pourquoi toute ma I artistique ou lntiraire i intresse un haut d g:, liconlorte et nous donne cua Hiu l'avenir. tcompluueuts Jonc Pollux Jt i la cour g u e t cupe !• Renaissance t, qu. noj coa fioitruire et d; distraire le pu lie lacapiUk, ss sont livrs ftoi*ndo,iDes lointaines .St la i fetit Gove, persuad iU profit douteix tuer iTihe. L'heure a vraiment IKI'UMB the inte ligei.te. lit {M|oie poui nous de coasta 1* jeoceise est la prera. e Jleo.aole ce b.au mouve jweoMoa hiieraue et ariis jdj wi des rares qui apprM talent d'o qu'il sorte et {• ou dise— ti quand jj (ou 1nirilc, ]ce hiusse point "M comme tont a l'g rd des antres des piciers en ce. La lurniie luit peur *A chacun doue selon ion 'son rve et soa ta >nt u Jle plus de vie xelk et "wnsles ceuvies que ui •oomiieu. Ace compte, %  Pous que renouveler U 1 mecsau jeuae dia j 1 su, parleKiie, con Wbhc. hi 1 ? 1 1 ue le temps lui don J7ndie de la scne en at JPiente soient plus touil m tecouvelons cos com PU(_HE $* f n gnral sont pris de Ah*T 2l Ji 5 i 2 '"de . ldi i P arisiana %  tiTk oler ,es Statuts et de dfinitif del Cor toipisl A ve Lu lire 'p DCf le 16 |uio 1919 U ***** ra i IV Enseignement primaire Comme il a t rappe' 1 une d 8 seau.; s du Conseil utva', 01 s est plus proccup chez i.o -a ds ense .-•.uetneiiU secondaire et BUpriex r que da l'enseignement primaire. L'exprience a longlempi dmom q M' la dncad-nce da i.os coles on maires en pa tiealier, eat dua des onuaea no nbreuaea parm im^ueies il ta 1 comptendrt) U m dictt dos ira tarneota des inatitutaa • %  Mi 1912, une loi u que quu peu releva leurs uioiuiuentelJepuis.nou 'a pu t e lalis de eu cil t .S jdi nul J.IS avi c ploi-i, que pour entrer dau^ la voie d s ra isa u.i-, le Dar.ement a p pire u ptij.tde loi 1 ropre Kiueliorer la a.tuat ou mat telle du ces maitiesl. > projet pr Ui : lo le conditions u'admis&ibift aux t 11 %  ijns d e .;,.,, '[if:uei:i p imaire; 2J le mods da casstment, d'avance ni! t et de rtnbu;iun dus inatitu t. U'3 publ.es Ce sont l ertes. doaoall utes prvisions. Il rapone, en eil-it, '.jue 1 eiadigneuieui cessa oiieun pia-aber cb'.z nous, qu'il devienue une vn ubl. carrire, a iqaa et nous u ignore n pas aus>i, que ces coles sont les meilleures de nos tablitstmenis prirmiiesM, sagiaia. t de maires prpa rer por nos coleo des buurg< et des eecao s ruialc-. ou iomi te t'.i e acqurir acx j-uu s gen^ qui amont | ftaueota/ t cour la pu.tq>e. UHFZ Irtasoeab radiogeo Biniqueseo bois et en fer. Sics vides neufs tt de seconde nuin, Grassbig, p j pier d'embillage, Sachets d? papier, Cordag fkelle ch:mises pour clas eurs, houes. Prtes • SicateuS, Grt.oirs pour paiterros: Docteur i d^ i'enseigrm^-, la pratique tmdi tioniieii- d*a Fr ei il esc certain qu'i's vu1io r. m l e fois mieux que lea ii-'il iteurs | < militent *c u.i Ibiii h t ces a jl> sa.nea s, et que ceux indu qui p %  •. I Meut dans b-ea des villes de l'io nao Ilaia %  i l'on vm crr des cou s noniitux propreni 11 dis (iti.iru t pra <|'ie) et qu doivent, co n ne IVnt^nd l'aJtpoi, ab)ur lobt u tio 1 d'ui car il] %  t daptitules padt gjg qaes. nour d u o is fort (jue \ %  e A / J -in titr-n "puidu. receioii' 'l<.i peeson ici d3 coles des Frres I ena->ig emeut ncessiiie paisq i • la plupart d. s ;,i ia 1 es da ce pea' Bonnel — pour ne pa dire tous. — ne .(ossiant pas d re* loidaants ljui pu mlant de d noer educa tio 1 p 1 gugiq IO indispensable a tout bon lusttiu.eur. Faut-il, d'autre p r'. former d-a mitres pour uosoco.es uibain j s? La q laatiOOi puc 1 que noua venons d'exposer plus hau s e>ico.o p u; deiica eA ce point de vue, U i 11 • porertit ici dadoperle piau suiva-.t : Ki vue d utn tuj lieate prpa ration des mit es pouf lea cooi urtiii 1'.-',, il coiivieii i rait plut. dtabltf ces classe < normilei com m 3 lo I) put 1 ae.a en a/au u • %  i > < conu l'ide, aux coles leceodaifea di Porv*40*l*rl c lut-rameut au Lyce, a Sai t-..o.is de GJ :igue ou au l'e a 5 m nai e o il se ait pi is taciie de.iejiuter un personnel p >ur ces cours ipciauxl vastus dire qu; cjux qui composeraient dt-bo J la c i e.jile de c a .;ojrs as reculai aient le p us poafible p r.ni ies idv s qui au1 1 un a: lie ire leurs udes du 1er cyju ; des bouraes seraient alors a.O'.des aux jeuuts gens da la pioviuce cet tli t. N mu tec JU:J.U6SU ..sque toutes cas mesures propOiftM du part at dau tro au su|-.t du cette grave question de prpaiattou ue IU. nstitueuis ne peuvent tr.j que provisoi'oLe Couseil souhaite que l'Admiuis ra ton arrive au plus tt uunn-r a nos coles piuiuite lea maures qu il leur faut eu (bant lcol* uorm le prvue par la loi de l'Jr.', dauiart p us qu'une autre loi da la mme anne relative la foudauoa d'une cole normale du raies et qui devait marcher de pair avec la pre mi e est eu pi me excution. D'autre part, lexpauenca a relev que 1 di.isin 1 des cours da leuse g ictneul p< itnaiie, tel u qu elle a ete arita par la loi de 19t, uompor.e Certaines defectuo de La i)eparle ment a eu a iccounaiiie dau* une circuldiro a lluspecuou gnrale de I Instruction publique la uecessi. d une utornie a c. sujet. U unpuite de hier comme suit la dure des cours : Cours lmentaire — 8 10 ans. Cours moyeu — de J H uns tt Cou.a co'u^..u--. taiie —lia 121 ans. Le cou ti.a. qu n ob iei d <* ds lors sera uu caxufcat complet : ce aeia le ceiuiicat ueudes pnmairea faus e^itht Une telle uiod Dca lou fe ait, eu tiret, disparatre cute clas ibcaiion de ceiutica d tudes pu maires du 1er degr et du 'Je u. q 1 est loujouis uans la nusdite loi equi esi de* eu m pus tua lOuueile Ui u s le vu e de la lui ue lelO u%g OjetiULl aux e.uvvi WuW ^ 6WU ; Fidli o la Uchnque datiqiu des pri8liJnjituleuis qui /ont choix il un thapt.au e.livrant a qu.iqae MfaaA* ne Ue Ihumjtable socttt, pjiu en |fC> Iratre une qu-tnti e piu-uy.eaxs d objets inaitendts /Lun, ruium, lii t ii,is vivants loururel es el peli s ar. peaux — nos plu* soirilae* confrrie M tout preiicinant empares dCOUVi et .'telamricain v/Jert u mime l'aul 1) sclmnd et en ont Un':, pour notre plus giand meroiU mtnl, u i nombre tu ri.niable eieUt ginraUs, Ce chapeau-(a .to/fd8 J,000 franc*. qurn-J nioUis: t no pxrvien ,enpis a '•n'alier du .s L-.ur may uaiun, lau.en e//'<;i JUble tt a trtpl /ou,!. 'Dumelanet.coM (•/, oUploMuigue rpmsc que M. Jus aana vient ue tran> insllre aux auleun de ceCMf-d'otUOrt POttl les prier de reauiar a leur fw L mue luryeeu, le /i -s denl de la /i'jraUc ciel de plumes, ma greoteet lu tue woiid. ijie Ue -miricoim ne se formait sent p <•>• ae ce refus, Il n a rien Ue deeovuyee.nl pour leur amour propre. Sans ilouie, nous UVon t u t pu u sur prie de voir Us mocUelee de .\<;,.< York offrir Leure torutote a une t*irt$MOii, u.ers que, juequiot, le Amnoutœ* vraiment t Usantes se faisaient coiffer a fans. Il IJ a, dans te cluix de ce prsent, une iLsinvoliure qui a pu cmtrisler ma ouvrires de la rui di la faix. Car, s: nous non met tuns vo CHIRURGIEN-DENTISTE Diplm de Pliilalelphia Dental Colley3 1612 Ru3 du Centre 1612 CONSULTATIONS Matiu 7 i 12 Soir 5 5 %  ——"-——— -mmm la-mD AVIS Monsieur E |. Lird, a pour ven dre m;ubles et etleU nnbiliers une auto nubile SluJbuk.r. et une mai 5-on 'ouer. certilicat d-udou 1er degr d'abor djr us etuuos aaOOadairaaElle an* rai. aussi, pur uinour.i, le mrite i:ioo .teetaole de mieux assurer l'an tonomie da l'cuseiguemem prnunre l euae-gneiiieut seco.idaue n? devant pis lo.ceui.uit y l'aire suiteNoua pensons e lia qu'avec la nouvelle orieo tiou imprimai a j< Rpublique, il e3t mue d introduire l ecoio pinuaiie q leujues ma irea d tudes | a no sont jus ju ici com pi ns que dans le progrim.na des coles secuudai.es : 1 ,v ig as, I iiua, giol et quaqujs ao.kins QdiatOira et ue (-.eograpliiedes ttaU-Uuia. Pour c qui est des eculea roi ala dans uOtra pays ou la pupuia.1011 est, en edst, eu majorit paysanne, 1 enseignement agricole y est do.'eu comme la oien reconnu lo Dpir.o meut, uu besoin essentiel. Cest d auieura l'excellente coucep ion que s'ecait lai e le Legiil.tjur Ua 18ij a cet gard et qui iualuaarejsement ne s est pas |JS ju c. reulisee. C^t eueiguejieni etJiit troite meut ne a 1 enao g ie.ueut primaire. le Mm.eue de l'Agriculture, q,i t^_ pose de II lotruciiou puolique, seat dj arr.o a ce proooa, a uu ulau dorgiiusu 10:1 me hudique. Sauhii tons que ce plan que UO as ne cou naissons p..s encore el Joui il n'a! pas un uieutioa dans l'txpose de I Agriculture, pjunene ue ujuuer le pus ot possiuie a nos COUpe-rlb te des caiu..ag.jea cet.e lusuucnou agnCo 0 trop luugiemps desaee. louuifoia;au aiteud^ui la reui.alion de Ce pl4U, il tut au devoir du upauemeut de l'I ist.uciion publique doigamaar ieuseiguemaia primaire qui MI oniiga.o:ro pour tous IJS cito yous dans les vil us comme dans les catnpag .es, car sur ce poin il est regratUiOla decouatiter que tien ti'u eu un ei que nous noumes absolu UKU. ta u'.ati. ^ prix du Bulyet, a consacr une belle tludeala 'dtsciplintdulu.ie", et aux rapports di la mode et de la sociologie. 1.1 mode n'est plis uulemsnt, com me autre/ois, te fait du caprice iaii Vi lul d : grands personnages dsireux, comme du Montaigne, "4 embae-oumer les getti de peu, ei de leur tourucbouler l aieiHlement ', c est un phnomne collectif,social, domin par des facteur* conomiques. Il suppose, videmment. du •' iuttiiteurs" doues de lautorit ei du prestige, nscessairs et des "imitateurs obiiitn<ins quai fi : des t fanesMais, ces 1 ut a cars ne possdent plus la m nu autocratie qu autrefois, il serait dtfflsile ati/onid nui, une Pompa£>*q^ rrnwet d'un seul coup, par caprice, "Aumunu/a-litres de soierie* luonnauss et o%-y Marie Antoinette de les tancer. Car' Ui mode a beau venir d en haut, elle : *M>nrfi!iojui4tf par des contingences Uo ion yues qui viennent d'en bas. l'.es coutmyencecxercentsmvent leur influence dans un sens piraUoxal. Ctst ainsi que la tarfaction dnn pro duit contribue souvent lui donner dm, la mjle uni dplorable imptr tance. La cr.se du drap a favoris la coupe dupendutute des robes cloches; 1 1 crise du c 10 ttc.h ,u; a m.s l s imser meuble d U nuae. ta disparition du cuir a /ait natre les bjlttnjs dimesa rees el les ornements de peau, tt la Vogue del fourrure c'est a .crue dpute que nou nen recevons plus d'Alterna Bme et de liussie. La mo le ragit a ra bonr mais I e ragit tout de mme, auiumul-.queinjiit. Au moment ou Ion nous adjure de reiuncer aua excs uu luxe, la femme du elie/ de i Etal ne pouvait pas aesen ter di vh er la loi qui interdit l'im portation en France aune telle quais tite de pionne, de /leurs et d aigrttiet trangre* l Un refoani le rle ifmi. uu r.u tt enprenant celui d'mhktlr.cc aans ce conflit entre ta cuquoUcrte el U tai

PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05141
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, June 18, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05141
System ID: UF00081213:05141

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qa
jforiiea inne So 3806
Port ai Prince. Mil
Vendredi 18 Jum 1920 *^
PIRICTEOR PROPRIETAIRE
|icent-MA6L0IRK
MaqISTHat Communal
RDACTEUR EN CHEF
Lon Lalean
UHJUERO )5CENTWI*
*.; g a oo
*** j)EPARTMExNTS
y1^ G. 2 50
ItoiBOi 7 OU
-mnct* sont reues au comptoir le-
';, de publicit, 9 Ru-* Tionchel, Ta-
"JTii, -J- LudSlle H*11 Londres.
Quotidien
Connais qu'il y a quelque
chose de meilleur que le*>
objets des passions dont
tu es tiraill comme les
marionnettes le sont par
des cordons.
MARC AURL6
REDACTION ; Rot Amricaine No. 19
ELEPHOSE 208
A PROPOS D'ART
ta pices
Nouvelles
tpcitoire national vient de
tacsttr de deux nouvelles pices
K..;/vJik Loreti l ne l'aile dsa-
Lcesltui iroui ,,our i'au-
iptincalixciDent pour lecri-
qoi constate q je m 'gri Tam-
3dltre, l;s ^coir.gfmer is
lits sortes, le ;a aise gnral
pt sur toutes chos s, ncttm-
gr les bourses, ;cs neils et e
i, de counget x ctjimpioas se
I iolltSMbiemeat a la culture
[krties hatienne-.
P lit nom Morp ai-, Elie ou
iPaul, ce.ui-i, ce les, a dioti
iencourage me -.t tt au respect
et point q an : ;i mer est
|t et le ciel sert in que l'on
^toerla valeur du Timo-
D-aucuns voudront feu-'l e
liins des questions de tech
idiucuns essaieront ue j. g r
inknr des uvres d'aprs leur
cet, nous ne suivions per
; ni le cb min caillouteux
pareille dis;uss en ; cr, pour
^ ce qui impoite, 1 1 heure ac
!,c'et iniquement la Ligu de
', C'est pourquoi toute ma
I artistique ou lntiraire
i intresse un haut d g:,
liconlorte et nous donne cua
Hiu l'avenir.
tcompluueuts Jonc Pollux
Jt i la cour g u e t cupe
! Renaissance t, qu. noj coa
fioitruire et d; distraire le pu
lie lacapiUk, ss sont livrs
ftoi*ndo,iDes lointaines .St
la i fetit Gove, persuad
iU profit douteix tuer
iTihe. L'heure a vraiment
IkI'umb the inte ligei.te. lit
{M|oie poui nous de coasta
1* jeoceise est la prera. e
Jleo.aole ce b.au mouve
jweoMoa hiieraue et ariis
jdj wi des rares qui appr-
M talent d'o qu'il sorte et
{ ou dise ti quand jj (ou
1nirilc, ]ce hiusse point
"m comme tont a l'g rd
des antres des piciers en
ce. La lurniie luit peur
*A chacun doue selon ion
'son rve et soa ta >nt
'uJle plus de vie xelk et
"wnsles ceuvies que ui
oomiieu. Ace compte,
Pous que renouveler
U1" mecsau jeuae dia
j1 su, parleKiie, con
Wbhc.
hi1?11ue le temps lui don
J7ndie de la scne en at
JPiente soient plus touil
m tecouvelons cos com
PU(_HE
$* fn gnral sont pris de
Ah*T 2l Ji5i 2
'"de . ldiiParisiana
tiTk oler ,es
Statuts et de
dfinitif del Cor
toipisl
.....
A
ve
Lu
lire
'p
"DCf. le 16 |uio 1919
U ***** rai
IV
Enseignement primaire
Comme il a t rappe' 1 une d 8
seau.; s du Conseil utva', 01 s est
plus proccup chez i.o -a ds en-
se .-.uetneiiU secondaire et BUpriex r
que da l'enseignement primaire.
L'exprience a longlempi dmom
q M' la dncad-nce da i.os coles on
maires en pa tiealier, eat dua des
onuaea no nbreuaea parm im^ueies
il ta 1 comptendrt) U m dictt dos
ira tarneota des inatitutaa Mi 1912,
une loi u que quu peu releva leurs
uioiuiuente- lJepuis.nou 'a pu t e
lalis de eu cil t .S jdi nul j.is avi c
ploi-i, que pour entrer dau^ la voie
d s ra isa u.i-, le Dar.ement a
p pire u ptij.tde loi 1 ropre
Kiueliorer la a.tuat ou mat telle du
ces maities- l. > projet pr Ui : lo
le conditions u'admis&ibift aux
t 11 ijns d e .;,.,, '[if:uei:i p imaire;
2j le mods da casstment, d'avance
ni! t et de rtnbu;iun dus inatitu
t. U'3 publ.es Ce sont l ertes.
doaoall utes prvisions. Il rapone,
en eil-it, '.jue 1 eiadigneuieui cessa
oiieun pia-aber cb'.z nous, qu'il
devienue une vn ubl. carrire, l'uiKtitutcur soit tin t c eiu.-tjt i.ie 1 s
se l'exercice du sa a.be el sou
peitect'Onuemout dns la ce rue 0
qu'il a tmbrats Mais une cuuud
ialion suprieure domine ueiuollo
meut la questiou tri unpo aana doute, de la cap ic. o tulure
des raatres et de leur avancement :
C'twt celle de 1 ai-^m uta iuii da ap-
pDiutements das inemb e* du Co;ps
tiuseignaot. "-e uouseil es imy qu'il
est urgent a cop opos.de penser 11011
seulement la r. ^leiuentauotideacon
ditians nouvelles remplir pour
occuper les tonctious de l'eiisei^ua
ment, mais encore et piiacipaltiiabt
a une augmeum ion gnrale ueK
traitements des instituteurs mi 1U11
aclutlluinenl dan llns.iuctioi pu-
blique- Beaucuup u m. mbi'i s de ce
pti'dounel pu..!:! '..-, entre aui.'es, a
qui il na pis c-t donn d'avoir ots
tau s uuiversiiaiics, out cependant
rendu des services tigoalv a la eu
se de 1 ducation de la jeunesse. Ils
on; certainetubi t dioit, ceux-l, a
toute la so liciludu ue I ti.at tt 1 on
ne p nt rauonuabieinem hsiter
taire le gette qu n laui, leur egtrd.
Le pays auenu dore aveu une lie
vreusu imi.at.euce ce.te loi daig
u: Ma ion appele a-ne 10 er le
sort trop lontfvftupa depoiable de
nos vaillant toailtuteora. Le tuects
uu projet annonc, ue peut d 1 lieu.s
dcuuiei qui de la rpara ion de
cet e 11 justice Nous retenons, d'au
ira pat que le Dpartement, dans
le but de prparer d s munie', sa
propose d annexer aux pnucipaUa
col s ptimaiies des Fires des
classes normales. On do.t, certe,
au p us tt, prparer des maicres
pour no re euseiguoment prunaue,
mais juiua on oi^aniser ce.-, coura
noiimuxaux coles pnmau es cju
yt gauis es avec une grande v. lia..ce
de bUvCo'.' S'agi.-il eu 1 espce, da
f nuer ces mail', puai les eco e3
des ii-ui^H ou sections ru;aies ou
pour lea ecoits de Vlliea La ques
tiou tat d impcrtauce. Lo personnel
des co ea congr gaintes ne man-
que pas, nous la avoua, dexpe-
nenc ae p>a iqaa et nous u igno-
re n pas aus>i, que ces coles sont
les meilleures de nos tablitstmenis
prirmiies-
M, sagiaia. t de maires prpa
rer por nos coleo des buurg< et
des eecao s ruialc-. ou iomi te t'.i e
acqurir acx j-uu s gen^ qui amont
| ftaueota/ t cour la pu.tq>e.
UHFZ
Irtasoeab radiogeo
Biniqueseo bois et en fer. Sics
vides neufs tt de seconde nuin,
Grassbig, pjpier d'embillage, Sa-
chets d? papier, Cordag fkelle ch:-
mises pour clas eurs, houes. Prtes
SicateuS, Grt.oirs pour paiterros:
Docteur
. i
d^ i'enseigrm^-, la pratique tmdi
tioniieii- d*a Fr ei il esc certain
qu'i's vu1io r. m l e fois mieux que
lea ii-'il iteurs | < militent *c u.i
Ibiii h t ces a jl> sa.nea s, et que
ceux indu qui p. I Meut dans b-ea
des villes de l'io nao .
Ilaia 'i l'on vm crr des cou-s
noniitux propreni 11 dis (iti.iru
t pra <|'ie) et qu doivent, co n ne
IVnt^nd l'aJtpoi, ab)ur lobt u
tio 1 d'ui car il] t daptitules padt
gjg qaes. nour d u o is fort (jue \ -
e A / j -in titr-n "puidu. receioii' 'l<.i
peeson ici d3 coles des Frres
I ena->ig emeut ncessiiie paisq i
la plupart d. s ;,i ia 1 es da ce pea'
Bonnel pour ne pa dire tous.
ne .(ossiant pas d re* loidaants
ljui pu mlant de d noer educa
tio 1 p 1 gugiq io indispensable a
tout bon lusttiu.eur.
Faut-il, d'autre p r'. former d-a
mitres pour uosoco.es uibainjs?
La q laatiOOi pu- c 1 que noua venons
d'exposer plus hau s e>ico.o p u;
deiica e- A ce point de vue, U i 11
porertit ici dadoperle piau sui-
va-.t : Ki vue d utn tuj lieate prpa
ration des mit es pouf lea cooi
urtiii 1'.-',, il coiivieiiirait plut. d-
tabltf ces classe < normilei com m 3
lo I) put 1 ae.a en a/au u . i > <
conu l'ide, aux coles leceodaifea
di Porv*40*l*rl c lut-rameut au
Lyce, a Sai t-..o.is de Gj :igue
ou au l'e a 5 m nai e o il se ait
pi is taciie de.iejiuter un personnel
p >ur ces cours ipciaux-
l vastus dire qu; cjux qui com-
poseraient dt-bo J la cie.jile de
c a .;ojrs as reculai aient le p us
poafible p r.ni ies idv s qui au-
1 1 un a: lie ire leurs udes du 1er
cyju ; des bouraes seraient alors
a.O'.des aux jeuuts gens da la
pioviuce cet tli t.
N mu tec ju:j.u6su..sque toutes cas
mesures propOiftM du part at dau
tro au su|-.t du cette grave question
de prpaiattou ue iu. nstitueuis
ne peuvent tr.j que provisoi'o- Le
Couseil souhaite que l'Admiuis ra
ton arrive au plus tt uunn-r a
nos coles piuiuite lea maures
qu il leur faut eu (bant lcol* uor-
m le prvue par la loi de l'Jr.',
dauiart p us qu'une autre loi da la
mme anne relative la foudauoa
d'une cole normale du raies et qui
devait marcher de pair avec la pre
mi e est eu pi me excution.
D'autre part, lexpauenca a relev
que 1 di.isin 1 des cours da leuse
g ictneul p< itnaiie, tel u qu elle a ete
arita par la loi de 19t, uompor.e
Certaines defectuo de- La i)eparle
ment a eu a iccounaiiie dau* une
circuldiro a lluspecuou gnrale de
I Instruction publique la uecessi.
d une utornie a c. sujet. U unpuite
de hier comme suit la dure des
cours :
Cours lmentaire 8 10 ans.
Cours moyeu de J H uns tt
Cou.a co'u^..u--. taiie lia 121 ans.
Le cou ti.a. qu n ob iei d <* ds
lors sera uu caxufcat complet : ce
aeia le ceiuiicat ueudes pnmairea
faus e^itht Une telle uiod Dca lou
fe ait, eu tiret, disparatre cute clas
ibcaiion de ceiutica d tudes pu
maires du 1er degr et du 'Je u.
q 1 est loujouis uans la nusdite loi
e- qui esi de* eu m pus tua lOuueile
Ui u s le vu e de la lui ue lelO u%g
OjetiULl aux e.uvvi WuW, ^ 6WU;
Fidli o la Uchnque datiqiu des
pri8liJnjituleuis qui /ont choix il un
thapt.au e.livrant a qu.iqae MfaaA*
ne Ue Ihumjtable socttt, pjiu en |fC>
Iratre une qu-tnti e piu-uy.eaxs d ob-
jets inaitendts /Lun, ruium, liitii,is
vivants loururel es el peli s ar. peaux
nos plu* soirilae* confrrie m tout
preiicinant empares dCOUVi et .'telam-
ricain v/Jert u mime l'aul 1) sclmnd
et en ont Un':, pour notre plus giand
meroiU mtnl, u i nombre tu ri.nia-
ble eieUt ginraUs,
Ce chapeau-(a .to/fd8 J,000 franc*.
qurn-J nioUis: t no pxrvien ,en- pis a
'n'alier du .s L-.ur may uaiun,
lau.en e//'<;i JUble tt a trtpl /ou,!.
'Dumelanet.coM (/, oUploMuigue r-
pmsc que M. Jus aana vient ue tran>
insllre aux auleun de ceCMf-d'otUOrt
POttl les prier de reauiar a leur fw
L mue luryeeu, le /i -s denl de la /i'<-
publiqua m pauveut, evuie nmeut hui
dire, tl se lanc.r dans un audouiuiil
att I un ax Utap Iro d Ans.ole. Mais
iwat avons le tlrotl elpm tti'e m:,ne
U devoir, d iioa.er d ni leur, un ^o*i
s ni tl n pjur /aire cmpr.ndre d noi
anii d, Am r.qai pourqioi la l'ian.e
Ml ii e, m dure sa euiup lui, pour l m-
auent au MUVau Houdtt a etcreU
mtn. approuve l ch met e.dr.anl, en *jarit,d Ue *jn
I ont, ce tiennin, e >jraUc ciel de plu-
mes, ma greoteet lu tue woiid.
ijie Ue -miricoim ne se formait
sent p <> ae ce refus, Il n a rien Ue
deeovuyee.nl pour leur amour propre.
Sans ilouie, nous UVon t u t pu u sur
prie de voir Us mocUelee de .\<;,.< York
offrir Leure torutote a une t*irt$MOii,
u.ers que, juequiot, le Amnout*
vraiment t Usantes se faisaient coiffer
a fans. Il ij a, dans te cluix de ce
prsent, une iLsinvoliure qui a pu
cmtrisler ma ouvrires de la rui di la
faix. Car, s: nous non met tuns vo
CHIRURGIEN-DENTISTE
Diplm de
* Pliilalelphia Dental Colley3
1612 Ru3 du Centre 1612
CONSULTATIONS
Matiu 7 i 12
Soir 5 5
"--mmmla-mD
AVIS
Monsieur E |. Lird, a pour ven
dre m;ubles et etleU nnbiliers une
auto nubile SluJbuk.r. et une mai
5-on 'ouer.
certilicat d-udou 1er degr d'abor
djr us etuuos aaOOadairaa- Elle an*
rai. aussi, pur uinour.i, le mrite
i:ioo .teetaole de mieux assurer l'an
tonomie da l'cuseiguemem prnunre
l euae-gneiiieut seco.idaue n? devant
pis lo.ceui.uit y l'aire suite-
Noua pensons e lia qu'avec la
nouvelle orieo tiou imprimai a j<
Rpublique, il e3t mue d introduire
l ecoio pinuaiie q leujues ma irea
d tudes | a no sont jus ju ici com
pi ns que dans le progrim.na des
coles secuudai.es : 1 ,v ig as, I iiua,
giol et quaqujs ao.kins QdiatOira
et ue (-.eograpliiedes ttaU-Uuia.
Pour c qui est des eculea roi ala
dans uOtra pays ou la pupuia.1011
est, en edst, eu majorit paysanne,
1 enseignement agricole y est do.'eu
comme la oien reconnu lo Dpir.o
meut, uu besoin essentiel. Cest
d auieura l'excellente coucep ion que
s'ecait lai e le Legiil.tjur Ua 18ij a
cet gard et qui iualuaarejsement ne
s est pas |js ju c. reulisee.
C^t eueiguejieni etJiit troite
meut ne a 1 enao g ie.ueut primaire.
le Mm.eue de l'Agriculture, q,i t^_
pose de II lotruciiou puolique, seat
dj arr.o a ce proooa, a uu ulau
dorgiiusu 10:1 me hudique. Sauhii
tons que ce plan que UOas ne cou
naissons p..s encore el Joui il n'a!
pas un uieutioa dans l'txpose de
I Agriculture, pjunene ue ujuuer le
pus ot possiuie a nos COUpe-rlb
te des caiu..ag.jea cet.e lusuucnou
agnCo 0 trop luugiemps desaee.
louuifoia;au aiteud^ui la reui.alion
de Ce pl4U, il tut au devoir du u-
pauemeut de l'I ist.uciion publique
doigamaar ieuseiguemaia primaire
qui mi oniiga.o:ro pour tous Ijs cito
yous dans les vil us comme dans les
catnpag .es, car sur ce poin il est
regratUiOla decouatiter que tien ti'u
eu un ei que nous noumes absolu
uku. ta u'.ati.
^ lonioY dtvant certaines supriorit
angloea comtes, nuits avons l innocente
VUniti de croire, queu mature de mo
dat, d'intellectualui el de gastronomie,
nous somms plutt Usiyui pour don
ner des lecms que pour en rec voir.
Mais ce point di vue m'est qu accs
S)ire et ce n est pts Ui q*i a damn le
dibxt La qujslun de ta nude est Ls
des quethom conomiques trt se-
riUte qui retiennent l'attention dix
esprili les moins encans la fr.volil.
Lepliil,sjtilieCharles Lalo, juiiA,ca
demie ues ectenees murais dcernait
hier s,> prix du Bulyet, a consacr
une belle tludeala 'dtsciplintdulu.ie",
et aux rapports di la mode et de la
sociologie.
1.1 mode n'est plis uulemsnt, com
me autre/ois, te fait du caprice iaii
Vi lul d : grands personnages dsireux,
comme du Montaigne, "4 embae-oumer
les getti de peu, ei de leur tourucbouler
l aieiHlement ', c est un phnomne
collectif,social, domin par des facteur*
conomiques. Il suppose, videmment.
du ' iuttiiteurs" doues de lautorit
ei du prestige, nscessairs et des "imita-
teurs obiiitn< p IJ/I a son Ptrone, son arb ire plus
oa m >ins quai fi : des t fanes- Mais,
ces 1 ut a cars ne possdent plus la
m nu autocratie qu autrefois, il serait
dtfflsile ati/onid nui, une Pompa-
>*q^ rrnwet d'un seul coup, par
caprice,"Au- munu/a-litres de soierie*
luonnauss et o%-y Marie Antoinette
de les tancer. Car' Ui mode a beau
venir d en haut, elle : *M>nrfi!iojui4tf
par des contingences Uo ion yues qui
viennent d'en bas.
l'.es coutmyencecxercentsmvent leur
influence dans un sens piraUoxal.
Ctst ainsi que la tarfaction dnn pro
duit contribue souvent lui donner
dm, la mjle uni dplorable imptr
tance. La cr.se du drap a favoris la
coupe dupendutute des robes cloches;
11 crise du c 10 ttc.h ,u; a m.s l s imser
meuble d U nuae. ta disparition du
cuir a /ait natre les bjlttnjs dimesa
rees el les ornements de peau, tt la
Vogue del fourrure c'est a .crue dpute
que nou nen recevons plus d'Alterna
Bme et de liussie. La mo le ragit a ra
bonr mais I e ragit tout de mme,
auiumul-.queinjiit.
Au moment ou Ion nous adjure de
reiuncer aua excs uu luxe, la femme
du elie/ de i Etal ne pouvait pas aesen
ter di vh er la loi qui interdit l'im
portation en France aune telle quais
tite de pionne, de /leurs et d aigrttiet
trangre* l Un refoani le rle ifmi.
uu r.u tt enprenant celui d'mhktlr.cc
aans ce conflit entre ta cuquoUcrte el
U tai prte de IdnU Collective, du moi so-
cial ; cile a confirmt les lois de Dur
k un et a donnQ iexemple la M dis
tipliie du luxe'.
1 tt t est de celle rsistance sociale et
de cette disjiiit dmocratique, correclily
heureux des funtuuu-s de ta mode, que
nous avons su gr lu Parisienne qui
na pas acepl le trob somptueux chu
peau neui yorkais et qui a eu l audace
tnauu d apporter un peu de logique et
ue raison auns un domaine qui se tuittau
a en \giorer Us lots ! V.
fcxiwit du jouruai Je ftajjft*


i& Ps n
,1 -n LA MAISON
Rapport Nouvelles Etrangres A# tiachajl
/.u CONSEIL i/i;r.r
MU TRAIT DE PAiX
.;a|i il rappel la confraternit dar-
m*j des deux nations et atlirmaaon
ntimeni qui est que lea troupes
amr.CMines doivent tre rxemtenuea
sur I* Uhin.
BERLIN- Suivant la cGsrnunia*
V
PARTIE Irll
VII
TU
tt\ lit
#*)|
A prop '1 la Partie
trait jiux Sancilooi ( Ait
la CorainuHij i ioftlsl ia < un ire le
mme vn;u apr Q*\tA effroyable
guerre ea Naiioi a ot>i une telle
calamit devait se reproduite, qie
lea Vainqueur eux ro4met>dpouil-
le de l'eepr t de coi qute et des
mthodes antocr&tque. upp'iqneiit,
t-oruiut) sanction aux lotpjiisabl^a
d'aupi niontrueux CO llita et aux
personnes convaincue do crimes
contre les coutumes et les lois de U
guerre, le e^l treKemem aul'isain-
tnent eieinpldri tt BufQiammeot
redoutable q ie I H un)an>tJ coalise
vient d'i Niger ix Etuijiree de prut
la defai e hum liante, le Us'i uni-
versel. I amomdriiseinent territorial
**# uivellenont de loruel utU'
uiri '
PARTIE Viil
17 Juin 1923
BIR11N. le chef di n rti d.n >
c.rare remit une dc aratxn nu n-
rar.t les condi ons dont le p "ta
dmocrate ta t oi e.dre sa part I-
t?ou la formation d'un nouveau journal du centre. K-hreoboch ptil
aouvern mont. Le u m'-mement d dont de l'-sseinble aurait dclin* je
mocrate serait prt coiiaoorer
d'une leOOil poeltive n gouverne-
ment qui par s s membre.! et par ns ^>rl app.OUVi et transmis cette
i-on programme jaran-irait la recons p,opos tio a Meyer. La rpons; est
iructioo conomique et politique de
poste de chanctlier qaon proposa
alors i Mayer charg d'. il .ires a P*
RnraHooa | Art. SU 211/ 1/ar
ticle 2.11 d -p. a ; Le J verne-
uifBi aine > et saocie delereot "t
l'Allemagne rtc ifwei< que i Al'e n
?ne et oh a'iiea so it resooneable?,
pour le BVOii caoej. de toutes les
nettes ei &* tous I doiiimi^ s su-
bis par lerf Gouvai nom mu a lie et
associs et leurs nationaux eu cou
so^uenc-; de la guerre i|Ui leur a t
impose par l8gre;sion de l'Aline
gne et de s<"R ans. En ve m du
cet article 231 et o aiticles 228 et
Mi' i'artie Vil, Bi DOS n tio iaux,vic
limes de to U causs par des m-li-
taire allemande,en tout la demande
non seulcuii-.jt i en seront wdem
niss. mais encore Hati aurai', le
droit de traduire devant ses propres
U.uunaux milituirea les auteurs iea
liODsab'es.poui vu que les req'iran s
jueceQt dsigne cee -.tuieuis soi.
nominalivemenS soit par le urade.la
fonction ou l'emploi. Autrement,
;'eat le Conseil Excutif du .a Social
t des iNritions ou la Cumin s-ion
des h-'paii tioiiij ijm di ci i< ih du I.eu
et des conditions des pousuiies.
Voici I tat des reolannti ma liai
Jicnnes'contie le Gouvenement ullo
iiKnd et dont le lgleunut dvia
Jtr poursuivi conformment aux
aitie's 831 et -M. tt 3 l'annexe I de
cp demie/ article lo e 2.>;
1 Iau\Munite8 ajx fjmiilee dta
Ha.tiens inofW Ion nu torpillage
par lea sous mai allemande des
steamer MotitioJ eiKarneck.
-2 Rclamation de Mme Sylvie
AUxandrine, sur de Jean Mal le
Gorfsrt, auinouiiue Joee'.h GuilVeit
ti l'an par un Gutha.
3= Hclauat.on Van NylaO quia
u subir c'e mauv^ tf itementsde
ta part dis Allemands, de juin kj^
vembre IW18 n.al^ e a ".tTfr de
Vice Caeol, Le locjj dt V ce-cou-
uiat lut vioie ^'tt's Au Inv, s em-
portes pat i-"- gSLtl miiitaues de
I Allem8'/;e.
4 Kcclamaticn pisente par les
Deere* Kii*noett AnaeaEien'en
qualit deeari d la diime Veuv i
F.riufct hlgsud lie lane KinM
m lparit.on du prjudice rsultat t
Ibs lo loi pillage du a te m r Mont
eal.
:>-> Qclematioa p'-senle por la
elime Aet olnette bonueaw, en rpe
raicn au prjudice rsulleot de te
mort de ;*a filU0 Andre booeeeu
victime du torpillage du steamer
Monireeli
'D Itchni^vit.n AugufcLd Macken
sie qui demandd rparation un pi
|Odlce rtultatii d la sairis par lew
autorits allemauoee dtcnj quaranli
(14U,)eece de celi
7 Itclnu ation og6ne l'erceyo
demai dai.t i \ m. i du piejuuice
qu'il a BOtilTeri de ia pan des uuton
ts alleniuudt s. Aiicsia iou. Dpor-
tation, lieunlion.
1 es article! 245 240 et 2fl te top
f orient dee ob)e*s feleani ^. ui tie
du peinnoi eauatqce, u.tell et netotiqi a ci mmwu ce I llumani.
t- La Couun-n-ion necrcit pas fa.
rldlenx da >". Ut qu'en veitu de
ces textes l Allemagne eat ta
ne.
1 restititr au fiuv. rremenl
franc*! a UOfbMi eietives, Bon
eenirn i.imi t'-r h ou uBUViee d art
enleve le Kreooe eer b s eoiotile
l'pun-nies nu cou b d lu gtvtrre de
187U ib7l et au cours de la demie
tfo 2 de reeii u i Si M es* |
Itel tu Jl i) l le ho: n ; rypai
l Allemegne- .
Ci'.N ES La cor lrence inter ia-
tionale mari iuii Icenaare les ira-
vaux du i'alais Saint G o-yas Se .
reais et tient reprsente. Unix cent
dAlg iA et conseillera Techniq lee
s Ri reut i-'usieuis d:':oata qui lu-
rent pro lance
PAIUS La '-ommission des affirea
treogerea de la cbamkra d>c da
d'envoyer une dlgation en Orient
alla d'nquter sur place. Elle cliar
ce en outre son prsd'nt de de-
mandera Mdlerand communication
d. rapporta et de leiegi-Bin ns
linie entre le gotveinement tt
\i ^i.n^'-ni P'-"i\*iut dE peiey-
PARIS L'"M t n"aunon:e qu'il te.
importantefOCt amricaine coi
se in loti'iur a crdit)! l'industrie
f:-,;-,iisu 7 .") KJ tonnes de cuivre
liv-i en d-in- un dlai de deux an*,
ROME-Le cli-f dei foi ces op#ran<
con re le itslitus invita le comman
d m t Italiene-
UOVIE. a Pixreption de l Avant!
tous les J turnaux ont unanime
approuver la constitution du cabinet
Gtoliiti et c )os a eut que ou les
paitis e'aCCjrdeol lui taire conliau
c?.
NAPLES. Le gnral Peppino Ga
rbaidi prptreralt uu dbarquement
tu. le territoire Montngrin en vue
d oijfnir Isa innpendauts
PABISLeflvrs ministre de la guerre
expj-a a ta coinmis'ion de la me
m h ides dnec ives d'un piojct de
lorgir.is* ion de I arme, il tc ara
qu'il n'tai. pas pos-ib'e actuelle-
ment d'euvieager une dure de eer
vice tuilitiire infrieure a deux an
Le m- ist e expliqia L'emploi des
bit ctifs fiaoiii en o lent disant
quais troupe actueil'ineut_dans
cej con ei cimpie.n.eut 7UIL0
bomflW Le plu;aart d<-fe rCgmeuti
coloniaux Le ministre ajouta que te
gouvernement e louva en face de
tet'.o situa ioc'qu il n'avait pas cre
mai qu'il etali dcid de restrein
die les i!i '-'J doccupa'.iun militai
re La lhauibM alouta pet iA) voi.v
coure 7 l'eus-inble du proj'tpor
lent cration de nouvelles reeeunr
Ces liscale
TOULON Le Yatl.t GaUworal
veuaut de Consta-iuuople arriva
transporiant la dl-gitiuii OUo.uaue
aoi-up ie< e de dix personnes
UOBLENTZ Le ioral March chef
d'Liat iiiijor de l'anne amencaiuu
lit une grande tourne d'ia3pectiou
sur le II un Au cours de a reeep
tiou pat le haut coinmissaire frun
p-op
al en.iue.
ROME Les g v.'s locales des
cheminots de Milau,Florence et Pise
sont en dcroissance. Plusieurs servi
ces fonctionnent narmalemeut.
PARISDans un discours pronoa
ce la runion du conit des juris
tes dsign par le Co sril de la So
cit des nations ^t qu1. se runit au
jourd'hui la H ye, Bourgeois dcla
ra que la Cour de justice doit tre
p:rmanente afi d pouvoir toujours
et i toJt moment apporter son appui
aux uatioos la.bls.Bourgeois ajouta
t Niuaummsa prta assurer les
anti de la Cour de justice interna
tionale et nous attendons de vos lois
qu'elles assurent a perptuit l'auto
rite du seul empire de justice qui est
1 expression ds I temelle vrit.
i-'aits Divers
RENSEf -NEMiJNrS
M e r -o rto c j ji Q rjS
U..SEIIVAI01UE
LC
PETIT SEMIS \liCt:
LO-LL:GESTM\RTUL
jeudi 17 I Jin 1920
Qatorntre
Tempratute
celui
Uuuuit LouliUdon
ayant eppar nu au Calife Osman et
enlev cie Md.ne par les autours
tuiqu-* pour tre olfert !ex Ena
peieur Gui laume 11-
jo Iremettre au Gouvernement
de W3 Majest Britannique le crAne
du Sul '-n Al-ikbOja ayant t enlev
du protectorat allemand de l'Afrique
O unta'e et trauaporl en Alle.ua
gne.
; fournir 1 Univrrsit de Lou
vai.i les manu-crin, nmnalles.livrt's
Imprime, cartel et obje:sde colle
tiun cuirespondant en nombre et en
valeur aux objet semblable d
trotta dais l'icoeudie mis par l'Aile
u.B^ne la Bibliothque de Louvain
5^ remet.re la Belgiqoe. dans
lea six mois de la mme eu vigueur
du Trait.
a ) 1rs vj'ets du tryptique de
l'Agneau mysit^ue peint par les fr
res Van Ey^k.autrefois dans I Enlise
de Saint li-tvon, Gaud, et dspuia,
au mus.e de Berlin.
h ) i.< volets du n | (i.j'ie de la
Cne. p. mt oar Uienck Kouts, autre
fola dans 1 Eglise de Seict l'ierie
Louvai.i, il dont deux font mainte
naur ut mute de Berlin et deux
Lai.ciO'itie Pinafo'hque de Munich.
PARTIE IX
Cette paite re a ive aux clauses
oeuciiei Ail.-' 1263 nolfrepour
Hall eut CD intrt due l. s ni qu'il
y a re ei ii l'erttolf -- lequel du.
Lee dUaofitione qui pietdent 'J'8
851 ne po te:i( pal tlt. inte au droit
de cha- ai d. s Pulseencee lies et
associes de d-s ose d s a\oHe et
uropn : a ennemie te trouvkn tous
leur juridiction au uiomur de la
mite t n \'geeur du prse t Trait,
[A iuvrt)
761 ;
minimum 2}.j
maximum 34,6
Moyenne diurne 28.^
Ciel nuageux jour et nuit.
Baroravie en nausse.
] SCHEER
M Benoit Lourusdon
Jamais vlio.s ne tut p.ai bwtoui que
qui vient d'tre tau Je M,
cumnM Kcrau ns du Bureiu Conuuuui.
Donnai.t K0 NfVkCi a la t-oinniuue Uepuis
plu kuxi taules ivs une nu.li^cnct et uuc as-
tidHttt ..d.uirab (S, UCUOIt i.OuhloJoa |.w.it qui U
besogne watdMimk n'a pu> Ue secrets est bicq
sa p.ace.
Toutes nos lhcitsuons au nouveau secrtaire.
Pour TotueuiUoa cta oorufioett
aet^ctes p raaires
I es eunieiU pour 1 oh eiilion du ceruticat J e-
tuies primaires ont prit iu tuer matin.
Cas Uc CcDI gitJUI .c.aient piessntf. 2]
ont ie reus et 52 hues sur oy.
l'iocttainement co.uiueucero.it les examens da
1er cycle.
a a.-. D. da Perpstuel Secours
Ce nut.ii a COJUOteuwt, a I hfjliM 5aiut 1-ra.i-
^ois, la neuvaine preparatou* a la le:e de No-
ir Jaine a-.i l'eip.tael tecourt.
ii.au^oap de nJeas ont a. d. ceii; neuva.ne Lai le c sera clbre le d.uun-
CM -17 d ce mois.
G-iif afcnce Pont Scolaire
Ce son, .1 > Heures l|4 Mr le D.- catts i'res-
soir, uOt.ne ..u L/.ci sa deux .iw comerence.
Il enirel.v.uJ a .o.i pull.c d un des ouvrages Ue
Mr itattoot t-'irmia : L.'bgilue ces lla.es iIj-
luaiuet. *
Le yucheest gi icujcmcnt invit a cette con-
frence.
Lote.ie St Martial
Les lo;> Haj!"*11 I i0nl 'cs suivants :
t lot de )Oo dollars i ,ot .le ioo dollars
2 lots de >o dollars 4 lots de 25 dollars
10 lot- de 10 douars 2j lots de 5 dollars
50 lots de 2 uoltars.
>uu ..u total sa >ots gagnants.
Le numro cntitr de 5 coupons est de 1 dol-
lTJ et le COupOO de io watiinct OU uuegoar-
de bnlet. r..i son eut et sou organisation, U
Loteiie M-Manial est i U foi. une .cuvre Je
bienfaisance et uae loterie es>eutieliemeiu popu-
laire.
Lc< billets sont en veut' chez: J. II. Richard-
son, Bmilio uuelias, au Chapeau ltouge, prs la
Fo.tc, K1pl1.il ilrouard. Aux Armes .1* Paris
La jyeiite Maison, 1037. rue du Centre, Le Tr-
sorier de l'Association, Victor Mangor.s.
"iv.h se aimables clients des
marchsodises frachement arrives,
telles que : Vermlcel.es, macaroni, |
fromage Gruyre et paie, graase,|
riz glac, savon canari, jambon,'
.tueiuu, mautgui Globe, cottoie-
ne.(Ar.uour et Vtg ti> en grue et en
dtail Beurre Copenhague 1 hvie.
Ciialoouer, Bat'ram, Oconnor etj
lijtram rose en gros et en dtail.
Huile Coton en gros et en dtail.
Nu dne Ai inour, lunch T0Dgue,tJ0td
llam, Bevil Haut, potted longue De
vned Tondue de la marque Armour.
Pointe d aepd ges, vinaigre Hil.
diulte, sauce 10 uae, saumon, chOCO
lat en poudre, pcnee, poires, bit
ter Angostura, auiaetea, cacaa, vin
hianc et rouge, marque Calvet eu
gios et en dtail Bonoon angl is as
huit s. Biscuit .Sa tonale assortis par
pente boitee. dattes, raisins, aman
des en coque, noix, noisettes, cou
clie-couche tin et gros, lentille, pois
etnehe, bire marqua Ked Sur et
l.iipeual eu gros et en dtail, t'oiter
gi os tt dtail, tu cir, 111 ka.ser et 1
ati, biscuits Boyal luucb t Exporta,
E.nuisioo bcott, cigarettes marque
iiiack oe.n. tamel, alurad gros et
dtail. BistttChes grilles syna.ispois
g nies et pois sucrs.
La maison a galement reu un
b.-l -ssort meut deBalosbeach de dii-
liente nuances, drill Diane sup*
ueur, alpaga noir et puia aaus ou*
bher tes pa 'des ^ua.
On trouva.u galement : llni'.e de
table s.ii'ii .e, Vieigede almet. u ind
Boy Se Co.
Institution St Louis d9
vionzague
L'nt Messe sera chante dans la Ciufiie de
Sa.ni Louis ae Gonzague, le 21 Juin tt neures,
l'oecas.ien de u ftc pauouaic de l'institu-
tion et de U Communion Solennelle.
Varits
CE SOIR
En Dtresse
Comte le lie Cri
Ge pisode
En're G-
DIMANCHE
1.00
A 4 heures de I a p; ce- raid', Mr et
Mme Seaton donne ont une nouvelle
siente.
Enfant G. 100
AdiUlj 1,50
Dt l Anthlogi, de u, 1 I
pa, noua xtrui/ow f' '^1
M MivonU ; **"-<
. I Sagesse
Sovent,,e me su. d : f,,^"
importuner le Ciel, et son, ,*S
Nous consumer hla r. - '* < I
(Auand U nuit est u prie t*
Si Dieu e les rendait, eei ^J
StloliernenijetsauCrS"
Comme de mes pUsir, au^J?
Dans ce cercle resireu, j'eS)ru'
Danstaon jardin bien clos rieB,..-
A ma table accueiltaou o iir,,t
Un ami... deux peut-tre, et ka^-" ''
A suon loyer, un cceur dle a 1
ht de ce seul amour puiser Ih
tt partir sans regrets, ptaejj*
MAUIICE D|p
Non, je ne curai|
Plus tard, lorsqud urabietM
Assis loin du tracas des rires a*?.
Dans le calme du soir propice m
Comme deux voyagruri lasss m.
Je vous ^veleral,-lrttiCAUrti^2<,
L); quel prix j'ai pay ou cruelk*iJ
El ce que j'ai souffert sans en
Ou je vous vis aux Bras t'ua Z!.1
Alors compatissant au sort dectu
Si protond et si lier, vous me dire,
Comme on4dit sa douleur : 1 Qj*
lit cet aveu plus tardif d'un cceur 1
Pa.sera sur mon caur toujotui u*~
M. lau.uae ac ci deux comme anmui
I IjEOKUls fou
Lassitude
Tais-toi. |e saisies mois queui
Tous le mots con plants, tous Ici
Ne tvugc pas. le sau d avaaci n ^
De ton geste ,et, sur mon cceur lu,M|
Nous n'avons pas besoin de parole 1
Nous comprenons si bien ce qu'il iut||
Ta ]Oie ou ma euuieur, lu l Mu,d|
je ne veux que m tendre un peu II
Et tandis que le Soir apportera de l'a
En les plis de sa robe, et des aurai
Je croirai doucement, et c'est il II
Ojie le boniieur est vrai dau l'eissai
LOUIS bn-n,
United Sfaes Tin
Are
Good lires
I
Atkfor your sizt of the
United vVest In lies Corporati
IL P. D i VIS, V-t>< lieneral
AVIS
AUX
Possesseurs de For
lies pneus de la marc[ueUniledSl
sont les meilleurs
Graudeur UMioSUxS
Spcial or 25.00
United West Indies Corporati
H. P.DAVIS,
K P. S General Marrttf
En face de la Gare MacD01*
Rue du Qu


LS aaHM
t**"m
i jww,.
,fl* de bigamie
jj, Attrait' Capoises
, ....trovecpou'un enqute
i*g,'#*o Commissaire du
f^rcwia. du Barreau de
Kd.i du CarHaitien, deman
t*"irade Mme Sbse-ien
^ Joneacucn en correc
SVit iflle0,ee Pa nnom*
"L^fcredo- prvenu d avoir
Sine nouvelle union dans
Kxe voiame, avant la du
.?ioD premier aenage.
ITon le " ce dm ett
JJpnoi Pr le Code pnal en
*i(brmel :
Li- Qiiicorqoe tant en
x\t% 'leua du mariage eu
Tirtc'un autre avant la
idn prcder t sera pnoi
jprice du travaux forcs
fdonn que l'acct e se trouve
lit rn Donw iume, son ex
k.era dunandi'e par le Gou
ji butu au ubicet de
BAZIR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Angle des Hues du I euple et Dante* Destouches
Vente spciale l'occasion de
noire premier anniversaire
Pour le mois de Juin
luflne Le Bosse
tf.nPiir.ee Juin, 1920
USE- Un cble rru ce ma-
lUHecker lones nous donne
HiOti suivantes : Boule Kou-
17.ee, Hurgarian 1600 Cif
k-riiDce. Anmgi cette semai
_jua.
tolilONS MORRIS & Co
Li icmn.ts heuuux dappien-
[Jtoue dientte que la maison
l&Coa ussi a pioduiie un
bitn plus terme ti plus pur
['tt^cne quel aiucle de ce gen
doit jusqu' ce jour en Hati.
nomes persuada que nos
ieo Kioci iatisiaiis, et comp-
,nrltuis bonnes commandes.
tables ri ces celte semaine
Icni put dune baisse asstz
nvJe ter le Laid ; 23.85 Cil, au-
rhei Pat coure, le Monac
11 cont de Or i.ce par Bl, 27.
Isutopoits ha ieiis.
SAVON BAB1TT
il/gtr chargement signaler
I k eru du savon Bab.tt; 14 cts
iNtw Yo.k moins les escomptes
Je: toit nne baisse de it2
litre.
llACMATHEWS & SON
: ton Sans Rival 29 cts Fob
m
anoNs Financires Taux
pufctwYok)^ 518opprime
44
Voile noir 834
Cretonne 4UO
Toile nie rose W20
Pi ijab toile noire
Loi g cloth o-15
ludia IiLon oir 43*2
Percale N 01 wood 5200
Batiste Une 2020
H bC Zphyrs
Ceinture blute, jaune,
noire
Bas pr dame 47fc8
1 toie 4ov*os
Peinture Japa(ac
Passoires pr farine
Tneie.es 28u
Plateaux maills 2Vi
Encre Cai ters ,
flureduit701'aune
55
K'I
m
70
75
1,00
m
1.08
2 75
'Ai
40
t
1.25
14
42
5
7o
06
61)
m
75
*Q
05 rhaque
75 la paire
2,0o
2b la boite
se
40
10 bout.
Eau de toile'te Williams
Pipes
Savons, toutes sortes
Savon pr narbaArmours
Poudre de Tmc imprial
Plumeaux
Snlires en verre
Tasse cal
Noisettes
Amid.n pr lessiva A |o
Super Cream
Koos beef grosse boi'e
Mail Premier
^pncjts i*rem:er>
IVwstbeet hacti
Viande se cb >e eu verre
Poudre d'lvation
Ci, ai elles Melachriue
doriduUSS
A)
1
u
'Ai
MJ
75
24
7a
5 $
45
20
va
2l
15chaque
15
25
40 boite
lOchaque
15
22
50 la livre
4)
t*5 ferb.
45chaque
3 fru.
7.-
20
55 verre
35 boite
1
Or 6.40 lamillier
Ed. EST VE *C
POir-.UJ-*RINGE
Voir les 35 articles dans le ((Nouvelliste))
Parisiana Viennent d'arriver :
DIMANCHE
Ijslte le Paris
2e pisode
un balle
brut
I bit I hv
* ahv
IntI (
|4dja
10 1(2
14,75
15 'i* 5 31-4
5 "$ M4
U ;i4 14
ia
Sans i fixits*
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
di DELORT, Pharmacien,
119, Hu Fai t-Ai loiii*
C'EST LE MEILLEUR
DES MJP.rAlIFf
' PORT- A X7-IM XlToS W
\.t.pktvuS: r mtm-m ALUKRTUSl Vi
, Wh*rmv* 4nr ?"* '-*ju*w 'b-S
Poudre de Sphinx
Pour net'oyer les taches sur l'argenterie, lesSbijoui, etc.
Poudre Rubigine
Pour enlever les lchas de rouille sur le linge
Poudre Texienne
Pour enleter sec les tches de graisse de toutes sortes.
En vente chez
Victor Gentil
Rue du Mgas'n'Je F Etal. Agent gnral pour Hati
A la Tropicale
iSS?, Grand Rut, tn fou de U
Stnographie Robin
On trouvera des article* pour cou
pure, lingerie, brodeiir, des toffe
tou r iupes, des drills pour entants,
des chapeaux de toute beaut pour
jeunes filles, des chausaures blan-
ches pour dames, des bas de soie,
de la partumerie franaise et amri
caine, un grand assortiment dt fil a.
broder et coudre, des voiles de
couleur, les spcialits suivantes :
Wampo.e Etuu mou Scott, saJse m-
reilie, de Bristol, Amer an soufre.
Lydie Pinkam, Liminent Minard,
Colorite, Tricophros, Tonic Orien
tal.Insectin contre les punaises etc.
Agence pour les prodoits vendit
par Flix viard et Co. Produits ]ob
Ptrole Hann Produits Vachou
Partumerie Viville ele
Agence pour les cigarettes et ta-
bac* La Nationale ( mme prix
que la fbrique )
Agence pour les cigarettes c L*.
Crole
Agence gnrale pour Hati, peur
1-fclixir Aatrophtalmioue centre les
maladies des yeux et rEJixir Libra
teur contre les maux de dents
Bouquets, couronnes
et corbeilles
4 vendre}
Cher Mlle ALICE DUFORT
"'inJ^M No 2027,
ENDEZ DE BONS PRODUITS
Un essai vous convaiucra que les produits de la
GUDAHY PAGKING Gy, CHICAGO
lantyue,niarque liex pure Lard i Mantgue de famille,
marque Corona Jambon Rex , Petit Sal. Buf de
ille et de toutes conserves alimentaires,marque Rex
Sont les meilleurs pour les Pays Tropiaux.
Seuls reprsentants pour Hati.
Everett, Heaney & Co lue. New-York
H. Feldhusen. Port-au-Prince
fENTES EXCLUSIVEMENT aux IMPORTATEURS


Grande Epicerie Centrale
1717 Grand Ruo ( en f CB de U Poste )
tope Rivera propritaire ne.
Conserves Franaises f Amricaine*
i
*

Mscvtts a.fortis de la Ni Biyruits C>
' iqap.uis Hnrie Brizard et Mojer Chimpagyie,
fiordfwix qu'nt> Cojna'S Martell et Iratin
Huit*'!' '/lune DwH et itoh-nne Butn-
Scotch Wk Porter lennenlselc.
2 Ptisserie- Boulangei ie.
.' Jambon terris, Morrif, Surift, Armovr
.Vin Bouge a# Blanc
Suprieur fie Bordeaux
EN BARRIQUES ET ES BOUTEILLES
Vin RoiKie d'Italie.
W5VTE EN GROS ET EU DTAIL
Sucre belle qualit en GtO

.


Jardinage Jardinage !!
De la Maison D. ANDRETB SEED Co
Pour les commandes et con-
ditions s'adresser
Monsieur FernanJ C La nique
V S9S, Bue Dnvt* Destouches
SOLE AGENT FOR IfAYTI
Pour les ven es en gras et en dtail s'adresser
Monsieur Victor Mangons
.173; Rue du Magasin le Etat
Pour les tentes seulement, s'adresser aux maisons suivan/es :
Pharmacie Emile Brisson,
Epicerie moderne, Laurenceau
On trouvera un bel assortiment de lgumes : Carotte, radis, auber-
tlitie, l'iiHP, chnur, etc ; et ausii un bel assortiment de'rieurs:
Penne, illet, LJuatuliiures ? de.
Pharmacie
Albertini-Ewald
vllRTIlL A. PETRIS, P. G. Sac
Fonde en 1850
Produits chimiiues des meil-
urp8 Usais de France et d'Ame
rique.
Parfumerie franc lisj et amer.
:aime.
Petrus* Hrug Store
Sncce oor to AIJKRTIM KWaLD
stabishad 1850
American &Fr nch Patent Me
iicmei. Il-st c'.enicals frem E"
repe and the siates.
American prescriptions filles,
French & meneau Perfumei
Toiie Waters.
G il il aPerus'
Pnarmacy Graduate of Temple
University, Philadetphia, Pa.
'. .' .'U ..1 J.L.____ML.W3J____L...miii
ta vritable pom-
made mi'veilleuw
Madame J Jol bois fils
23} Rue Trave stre
S'empresse n'informer sa bien-
veiil.une clientle quVlle h reu
par le de nier seauwr un lo t lot
|de ia merveil euse pommade kon
r'fcoltnede 1* Kong) P oducts Co.
I Ses aimables clientes qui avaient
j dpos des valeurs en dpt pour
;tte pommade so'it pries d>3
! passer rclamer leur potaccompa
!gne oGf.Bronizloijrt.und Oib.
La maison a aussi reu du b'erro
cerium 1 Pierres briquets.
Avis aux fumeurs, atua eurs de
b-;ine's.
LamaisonP.aulE.ltyi
Fait toujours d*s prix doux mnv * ,
ni Igr la hausse sur le* m^chi r1
rfi'rarg r. reo,|W
Venez profiter des anciens p^
li
'am M to 41
E'Ie vient de recevoird*s chaoeaux
de pai'le pour hommes, des chius-
Jettes ep fil pour enfan's et pour
hommes. Gants peau, fil. soie, pour
bournes et f.'mmes, Bas de fi', de
soie, Urret"'le<, B4iste de fit pour
chemises, Toile a drap fil, co on. Ser
vit tes de biir, Su'iers qualit su
prieure nour homme?, calicot, Nav
souk, Percale, T.-on de coton <"\
bonne qualit, Drill blan;, Kakis
latDeetblanr, D.7PbilJ
g". C:Sims ifine FcorSS
robes. treses de fl-nri J
outaches Robaas> Vojj"J
'wie.Ciepedf Chine. J
Mousselines piques, PMV
verses, etc.
Essaya cotre poudre de J
roma.i Gdei,;-,) b|.
vez-vous de nos ra.'icois 4
et perrale, peur tous vojJ
C s jours ci
tssayt?. les c gare te Le Record
ne cisy.ant aucune ccncuirtnce pour
S iMCf ao acstCflad franais, Ijtl
exquis. Bon aime. Le Rtctrd, ciga-
tcttH 5 rour 1 >
Cg rits rr,ricaiusparpaquetG2 80
Kfrez vous la Chapellene in-
ternationale (dei 0. t..r. ) Rue d(
Miracles en tace des le.^graph
Teriestits.
1EC0N1E
BONS GIGAR
Nous venons de recevoir de k\
maque les marques suivantes de
ma ca Tubacco Companu dont
avons l'y* nce :
Favorites
l'OTOQIS
l'frfee'eg
Rei-a Victoria'
1910
Loodrti Imoerial

Champagne PIEFER HEIDSIECK
Bni sec et brut ckez
EDWARD M. RAPHEL Co
Port au Prince
Bravas
Patte tetas
Oparas
Lendres Chijoa
Clierooiha
Cooebaa
LorgfelUws
Venez de suite, ca- le stock ta
rapidement.
Bons biscuits
De Jamaica Biscuit Company M*
dont nous avons l'Agence:
Contingent Crtm Saltines C*
H. Murad k h
M, Hue des fronts forts. fort au-Prince
Assurez vous contre LE FEU
^dressez.vous la plus forte compagnie desE. U,
4 >E HOME INSURNE Co de N-T
agent gnral pour Hati
Eug. Le BOSSE, Port-au-Prince
JVoU'gez 'Otri Moi o-, votre U#| sii, loi dpts au taux le plus raisunrab'e-
Aucun Irais de commission ni lie courtage \ payer
R u^igaez 0 !8 ^1 j fa* pr correspondance ou venez iiscu'er ^olre prublimechez
luifl LE BOSSE, 95 Rue du Ouai
Pharmacie F- SEJOURNE
Angle des Bues Boux et du Cet
2 Mdailles d'argext Exposiion de BruxeUaal
Laboratoire de Chimie Mdicale
Droguerie, Produits chimiques ef pharmaceutiqo*
Spcialits franaises et amricaine.
Prparation de toutes ampoules mdicamenteu**
et injectables.
Spcialits. Srum cvrosthnique simple et ferru
lodhydrarjr/re. Srum ue Morard remplaa^
realcifianis de Ferrier et de ^?bl'la[^,
Il.y a toujours en stock : Nevrosthose' Sirop W*
Elixir de Pensylvani'. ,__mi/ftvlJ
Bpositaire du BHEVEm*}
Beprsentant des Laboratoires**
L%tTIFERM.-Ferment lactique, contre artecoo
tiua.es et enlaces.
Is \X*KIWS, -_ S opv inque 'le la uitipstipn.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM