PAGE 1

LEa TO/lIIt/' Inspection Scolaire de Port-au-Priiice. En rorforroil* de l'avis ministriel du 1er juin 19*20, loa fmnillps e les Cbefi d Institution sont informas quels session ordinniro des fx* mena du Brevet suprieur s'ouvrira le lundi, 5 juille' procha u 8 ^tires du matin, au sige de l'hispec tion ai oi IIP Il tat rappel aux intrleaf'B que lea lves des ds-ux sestf peuvent prsenter rea rxtmMis. Le -nis r* d inr-crip ions est ou VP t n nia burAnux ous lea jours de 10 beurea A midir Celui qui achte L'EMULSION DE SCOTT achte le meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. U n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. (Prennez garde d'obtenir toujours VEmuhion de Scott) 1 4M e Faits Div PETIT SEMINAIRE Baromtre Mercredi ..j^ 7 — La prircipp du salaire gal, iana di tinction de % % %  >-, pour un tr vail de valeur gBle 8 — lea rgies dictes dans chaque Paya au ai>j't fit s condinona (la travail devront aesrrer uu traitemer t conomique IqnitaLle tous les travail!, ura rsidant lgalement di" a uPa/a. 9 — Chque I et de* ra organiser u servie" d'inspection, qu uu compro dra des femniee. i ri : d'assurer l'application des lois et rglements jour la proU-c ion des travailleurs Comme VOUB I voytz, Mesi-ieure, nous avoua leur i dans ce't" premier* division du rappor la pari e 1 i1 1 • partie 1111 parre qu'elles •'occuperai, plutt . lea depetsea appropries aux organisation* internationales doDt nous allons faite partie, a pic s la ratification, devront < %  *.". inscrites d office et tans discussion au Budget de la Rpublique comme il en sj)t pour a Couvent on ;postsle universelle, par exemple. Lu tout cascest l le droit. FAUTIF, il, III, IV VI Il n'y a pas d io rt direct pour Hati dans htiaitie II relative aux nouvelles lront. es de 1 Allemagne ( Art. 27 JO ). Dana la Parue III : Causes poli tiim -s europennes. ( Belgique, Luxembourg, Rive gauche du llbin, Bassin dt la Sarre. Alsace Loiraint. dmembreruent de l'Autriche, Dant zig, ville libre, — Slesvig.lleligoland, hussie et Ltais Russes ;. Nous consignerons la bu du rapport quels aont les nouveaux Etais crs eu urope ( Alt'31 a UT ) ; Dans la Partie IV. Droits et infita •llemadila huia de l'Allemagne (Art. 11.' 108 : Coloi.iea allemandes, Chine, Siam, Libria, Maroc, tgypte, Turquie et Bulgarie, Ctiantouug ) noua avoua pail plus haut du sou des possessions allemandes propos de l'article 22 et des mandats. Dans la Parti* VI rela.ive aux pti •ouuiers de guerre et Spul uns' (Articles 214 a UO /. u La Commis ion i.... donc rien dire au sujet dttues diffrentes partiel. -•' -• PARTIE V Nanmoins, propos de cette par lie V ( Clausea militaires, nivales et auennes i. Artl&tt 2IJ ) concernant le dsarmemeut de l'Allemagne, noua ne pouvona nous tenir ue risquer le souhait que, dsormais.ce ce aoit pas la dfaite de la c n rainte tuais une elevatiou naturelle de l'esprit des peuples et leur peifectionuemeut .noral qui los conduiaent, eux tous, celte diminution dea armements. v,'ue les Natioi s, toutet>tant qu elles sont, trouvant des gages de luen tre, de progrs *i de scurit suflisants dans un pacte laigi et sincre de Socit des Nations, abdiquent la politique d'expansion par la force, ae soumettant plutt un v.'i i u.'ie Code interna, tional dont les sanctions seront astu rees par la force combne de Ions cela dans I intrt supueui da la l'an du Monde.^eule soitit effective une telle Amplnc yonia qui daus l'taC prse t de 1 ilumauit, n'est videmment hlas qu'une chimre. (•/ iU.VTf ) Nouvelles Etrangres 16 juin 1920 I ON'DRE.S'. Sur la demande de oyd (vO'Re Ml ard acce *a 'ei 2 t-eva? des deux p r errier> ministres fixe A Boulogne sur mer le 21 cou art. HOME— G'Ob'tti eut olusiei rs entrt e r s avec de hommes poli t qu s. On connrt'a m rd* lj com positon du nouveau cabin-t Sur les instances de Giolit O lando CPnisrva prob blement la pr idence de %  1 hambre BRUXELLESConcernait 1-acrord ta 1 taire franco b'ige le journal La LbreBegque dit qu'une rencoDLe ofhcieuse eut lieu entre ie marchal Foch et le gnral Maj'incs PARIS.— Dans es milieux oi Gciels on n'a reu aucune corfirmat'on de la contre rvolution qui au raii clate en Russie. Les radiotl grammes de Moscou nis dans la matine sont toujours id hi'fii-b'es PARIS Monsieur Veniz los quit ta Paris se iendai t X Londres PARIS.— Le romancier Iules Dgavipe dcda PARIS — Denes ministre des al puis longtemps d'une affection car disque PARLS — L'oftioel publie un d cret supprimant et a tnuant cer aines restuctions notamment pour le lai', la 1 ai se ie et la confiserie. PARIS — Le Matin dit que la con lrence in'ern tionale de protection des intrt* et ngers en Russie la qu* le particip ent les reprsentants de dix pays po-a en principe que 1 us les Et t$ de l'ancien empire d. s Tsars devaient assumer la charge de s.t'staire aus eng gements de l'an cien rgime tl dcida de s'opposci X la reprise des relations commerciales jusqu' la conclusion d'un accord international donnant satisfaction aux porleuts de valeurs russes ROME— Le ministre Giohtti serait virtuellement constitu. ROME— Su vaut les journaux on compte que les rparations dues l'Italie seraient arr es au ch tfre de six milliards is. pour clbrer la ' e d:: la Vieg; miracukise. I' v un comme lei ajaa prcdentes, une b;le animt on au U.-l Air. Plrioafdi au Perptuel Seconn %  Mardi 22 luitl Itui, , Simedi 26 Lundi 2i Mardi 29 Mercredi 50 Jeudi 1er Ju llet Vendredi 2 Samel 5 beu>'i St-Loui* de Gorzagu breI en ionnai Ste-Rose deLm a *< li urei Asso:uii >n d h -m "e f "7 li-.u 5 li:oles libres dfs Ulem ,1 i 11 p, m Lyce Nation. I -, lieurei Perarabee iris PeralonnatduSacr-Cceor, 4 h i,2 Ecoles Nies de uroar. 7 hro K:J sa voloat. %  Institution St Louis d Qona] Un Messe sera ckaatae 6ns li u Saint Louis de Conrague, le si j ulQ ) l'occassion de la Fie piiromki tion et de la Communion Solcnaellc. L irrigation da la plaim U( Nous avons appris que, i l'isur4 du Cul de Sac, il a : tabli oxi l'ani prsidentiel du ib fimtt IJIJ, ne de Logne ua bureau d'inijn^ direction a t contie 1 Mr 1 Injht Kbreau. Lei p anteurs de la plaine de Uotti jouiront d'avoir sur les lieux un iu comp.tent du Djartement des Tnwu pour veiller sur iturs intrts bami une piste et quitable rpartition to| rtstge. Dcs Hier sotr est morte MclleEauatl une j^une-hlle des plus iotirestute t sa yait et ses bonnes manires tait rurc a notre sacit. Ses tunr ulles auront lieu cote ; luures prcises, le convoi partira la son ni. rtuane sise I ange des Raalj et Dames Dtstou.bcs pour se nauM tique Notre-Dame. 0 I e Matm t prseate ses doMuices aux lamillesptouvu ai de.il. fini trangres Tchcoslovaque persoouellesetdeoardesfiutss.il quitta Paris rentrant X Prague PARIS.—le Gouve nement su dois envoya aux enq grandes puis sances une note demandant qu'un change de vue ait ieu au ujet de la question des les Aaland. PARIS — Le Temps publie les mtr.oiresque lui remit Esswd hacha que'ques minu'es avant sa u 1 tra g que. Dans ce document Essad Pa ch rtama son 16 et son act on dins la crise europenne et explique comment il lia spontanment le soit de l'Albime X celui des ait es et pro teste contre le traitement qui lui lut % illig. Le Temps commentant ce document constate qne Essad Pacha ne fut gure rcompens de ses ef forts en laveur des allis et ajouts que le courage avec lequel il em brassa la cause d.s allis tt la dli t avec laque le ,il les servit le ren daient digne d'un meilleur sort PARIS.— La commission des rparations communique Ftat actuel des livraisons en charbans effectives X la date du ;i Mai faites par 1 Aile magne X titre de rparai ons. La France reit 4 .'1.V6.P.12 lonnes dont 40 300 tuient ie octdfl su Luxem bou'g i.'I'a ie if,'t 31 6t^3 tonnes la Belgque oj <><,} BERUN Au cours d'une lunion du p.aiti majo'ifaite, Muller atinbua 1 insuccs iectora 1 des majo ntairts au renchrissement de la vie et l'attitude de l'entente qui amena •a grande partie le pub ic allemand X voler pour les conservateurs. Le chancelier ne croit pas que l'ancienne coali>ion puisse arriver X runir une majorit stable au keichst.'g sans l'arput du parti popu laire PARIS De nombreuses persona lits s'inscrivirent au domicile mor tuaire de Essad l>acna notamment Millerand, Patchich, Donin, Longare de " '*volte albanaise avec la grve aiouta qse toal ce qui fut crit sur lui r "t; au-dessous de la vrii. Il prcisa que toutes les t-oupes tchques avaient re l'ordre impratif e leur gouv-rn-ment de ne pas se mler des ..t!.lires sibrientits et les forces qui tent'ent d: siuver Koltenak ne purent y parvenii. L amiral u t COQtp'temi at entour pr les Isolct vistes eldau'res insurgs. ATHENES*Le gouvernement d^ ciii d'appeler la classe i-ji. par anticipation. VIENNE— L'escoir d'une nouvelle coalion susceptib e de m me fi 1 X la crise ministrielle disparu la suite de la runion de la commission principale de l'as mule nationale c il fut dcid de prparer la is-o'ulio.'i du parlement et de procder X de nouvelles lections ; touleloil les pourparlers pour la cons luution du cab.net continuent. PARISUne dpche de Londres au • Temps* confirme que lecJonseil suprieur envisagerait ceihines mo dihc.t ons impoi tantes au trait de paix turc, les idttotioni pacifiques de u FranCt en Asie Msntars qui se m ailes et I par u conc osioa d'un ai u i-uce tst e le g.:, tal (Souraud rt Mousl pha Rmal sont gnrale met! b.en accueillis en Angleterre, et il y a lit u de croire que le poiut de vue rian.is sur les relations des Etats occidentaux avec l'emp re ot o man gagne de terrain dans l'opinion btitaooiqut. ROME—Lai insurgs albintis con tinuent i aitaqucr ettsig q j.-ment Vallona, mais ils sont tenus en res pect par les eu:.ons des nav res de guerre. Les p tues girnisons de l'in Alfred Vieux 117 Hue Iraversire \ rmi par le steamer Gaalal de ce m Vin rouge et vin blaus dj J.L.ilvelfc Co : Oaria rjufl. bleue, rarte verte, 6/t. les vins ei-dessiui trtd dor A prix mes dlient lonse cjucarrence. Champagne Pommery $ Gren^ Extra sec demi sec en bouteilles et eu demi bonleilltt) Marie BrUard et Roger Aoisete. crme de cacai Dantzij, crme le Praline grilla Boissons dloei'ses franc lises IMQM .ilai tel, Pippermiut Git (i jifuolei Lifaurie, Cheryf Bois'on r HUITA, by^lnique ot lallVaichissaulfl Autres poissons Vermouth Cuiziuo, Vin de fo&g*> Vu d; uicat, Vin de i Gin tJo s et lleiikes, Scotch wuiiky, Buier. Conserves Amieux trre^ Sardines des gotio.iomes. p di f ii g-as, TIDO jiroA de ma ,uereaux, l'euls pois, tiui e d'olive Ou.et, l QOMW Spcialits pttarm leeutiques /i"*'*W .iropeivm ile.uoglobiue, Ucsclnens, OvjdMUMoM Pegeol, Fdiidonne. uyr. .aose, i'Mudtue, Vaioiauiw, i* Jultoiiiaii, Smubea-e, K.u d,,.vlelis>e des unii w. mentie ue Uicq.ea, fcim Oenilnoe Or l'ierre, P m !" Solution Hauidubeg-, ivi.dj Vugmie., tJoJipnue^^ radine *VliJ/, lepo (Ter de Jaillit, Laeaferiie lewt UjbjH, Vui tlewea, Viude Alaium. Vrttaole Bire de BIM Reconsti Uiine, ue^i.jue et agrante, roco.ninaudee pour Hrovitons ef conserves anwrw* terre, oigoo* w i teneur se rendirent ui.nsurgs.On Beurre UJeSn, Fruits au jus, domines de t comment? svrjmeai lacoaoc.dence sacrs fcl non bUCrtS ronvocatioii Les typos


PAGE 1

LE main LA MA SQW j, Bcha 4 g jio-ables clieni des •' \,M fraiclieinent amve*. F b Verœict'lie, inacaroni, '1 Gruyre et a'e ^sse, L sivon canari, jambon, - ruiDi^ue Globe, Cottole'* 1 ,raiV*8 Bl)engroB et en 1 ; r Hafran. Oconnor et It eo gros et en dtail. Co "" 'm. et en dtail. ie Cour,lunchTongue,Poted ^.luiu.poited longue De £ue de ta marque A:cnonr J dafperge. vinagre liai faoce io.i.aie. saumon, cboco Vldie, lchea, poirea, bit • aSor- a" 1861168 C8cao vin rTroM. marque Calvet en Uea dtail Bonbon angl-iaas iBibCuii iNa'.iouale assortis par boitea, dattes, raisins, aman ci-que, roi, noisettes, cou itelin et gros, 1er tille, pois '', [,'re rna/iiue iud !**r et £,| D g n8 soie 46908 Peinture Japajac Passoire* pr l'arme uei*fB*280 Klatt*uxojsilles234 Encre Cari ers .'>Oreduii70raune kt 7o 05 60 60 75 80 55 •) 80 70 75 9u I nu 80 I 5 chaque J£ 75 li paire 2.75 2,0.1 3U 16 la boita 1.25 ta %  10 bout. Eaa de toilette Williams Pipes Savons, oute.s sortes Savon pr bai beArmoors Poudre deTicimprial Plumeaux Salheres en verre l'aise cale No estes Amid n pr leasiv A go Super i.r a m K| s beefgrosse loi*e Mifz Premier Apricots Premier Roasi beat hacb Viande srcli -e e.i verre Poudre d'lvation Cigaieliei Helachiioe d5rduit25 %  20 1 il U 75 2* ?j 45 yo 25 6*5 39 22 lcliaque 15 25 eu boite lOeheOjue 15 22 5u .ali vie 20 •5 ferb. 4 chaq ie .'{> ferb. /• 2( 55 verr. .'55 boi'e 10 Voir les 35 articles Une bonne nouvelle A pu tu de la stmune prochaine, il seia aab.i entre Pon au-Pnnce et Petit Uive, un seivice d auto qui prendra des passagets pour PetitGvi, vise-versa. Ce se;vi.e sera assur p?r l'auto portant le No 31. Prix rduit. Pour cond tions, s'adresser Mr Ll o Ption, Rue d s Caserres No 423 ou th z M A Boit, angle des luts des Csais et Magasin de I Etat et Petit Gcvc a Mr Flix Vava', agent. 'ISnur+.i NOUVEAUX ALAMBIL5 t jcnr KlSTlL'.rr. 4 IEC1 •> OR V Les EAJX-CC-VIE, V" RHUMS, ALCOOLS, cic. LOEROY FILS AIRE I Viennent d'arriver : Poudre de Sphinx Pour tettOyei les taches sur I argenterie, les^bijoui, etc. Poudre Rubigine j Pour enlever les lches de rouille sur le linge Poudre Texienne Pour enlever sec les lches de graisse de toutes sortes. En vente chez i-^ w\'j /S. rut au J'anin, 76 GU'Dc PRATIOUF du BMOIMMI rura-BaVIK. ESSENCES M. MANUEL do ULiu.ac'. |j | B8DM3 et TARIF ILLUSTR itfrrstd Mjro. Victor Gentil Hue du Mgat'n de l'Etal— Agent gnral pour Ilaiti JfigPEia CIGARETTES Or 6.40 le millier| Ed. EST EVE $ C" PORT-AU-PRINCE 4 fa Tropicale 155?, Grand Rue, en face de la Stnographie Robin On trouvera des articles pour cou pure, lirfrie, broderie, d toffes tour jupes, des drills pour enfant, des ebaneaux de toute beaut roor jeunes tilles, des chaussures Hanches pour dames, des bas de *c". de la parfumerie franaise etamri caine, un grand assortiment de fil A broder et 1 coudre, des voi es de rouleur, les spcialits sui-'-'es : Warapo e Kmu'sion Scott, salse pareille, de Bristol, Amer au soufre. Lydia Pinkam, Limineot Miotfd. Colonie, Tricophrus, Tonic Orie lal.Insectin contre les punaises etc. Agence pour les produits vendu* par Flix Viard et Co. Produits Job Ptrole Haon Produits Vachou Panumetie Viville et: Agence pour les cigarettes et ta•ac La Nationale ( mme prix ae la fabrique) Agence pour Jes cigarettes a La Crole • c^ gence •* %  ** %  !• puur Haiti pour Pfcluir Actrophtalmtque contre les maladies des yeux et l'Eliiir Libra leur contre les maux de deots Bouquets, couronnes et corbeilles A vendre Cher Mlle ALICE DUFORT aUlue NO2027, l t VENDEZ DE BONS PRODUITS Un essai vous convaincra que les produits de la GUDAHY PAGKING Cy, CHICAGO [aiitgue,niarque Rex pure Lard Mantgue de famille, marque Corona Jambon Rex , Petit Sal. Bœuf de aille et de toutes conservesalimentaires,marque Rex Sont les meilleurs pour les Pays Tropiaux. Seuls reprsentants pour Hati. Everett, Heaney & Co lue. New-York J H. Feldhusen. Port-au-Prince NTES EXCLUSIVEMENT au X IMPORTATEURS



PAGE 1

. : J..L..I Grands Ep f ie Ma 171/— Graud lluo ( OH i ci de Ii Lope River • %  •• a* p j Pariuuierie fr^n .ISJ et aflasV, Mit? Vt* bar rm i mftriu Mina P. 0. Sac reaa*ur Pr^'uis cl'im M "-s uei meil* >IIPS Usins de France et d'Am La maison Paul E.4 UX Fait toujours des prix doux no„r u. malgr la hausse sur le* £ J'** 1 tranger. "'UBJ, Vnen ptofiterdes ancie, t $ ftbeud 'i partit de / Kl Bt ruiit 0 rpuinn Mari Hfitnrd et RofffT— CM immigre. I'II'IIKHII ,fu u i— i i) u i AMorictl et raoin Hili> dtfavt Diri ei hatittni — buter Scott U W'uk — Porkr ennmtietc nr PAUiericBoulangerie Jav.hons fcrri". Moins, Swift, Armour Vin Rouge # Blanc > SuptiPW dfl liordeuux EN BitHillQUE ET K.\ BOUTEILLES Vin Bonne d'Italie. M:\TIR SGROS ETEXDTAIII Sucre belle qualuc en Uros ca:in>. Petros' Ii.-ug 8ior Sn;c3i30r te ALBttti*\I KtV'ALD i ts-abishsd 1800 Atntriean k P rench Paient Me diciiirts. Brtst chemicaU Ircm Eu rcp3 uid tite s'aies. ^aiencau prescription? tilles, Fianch & meneau Perfumei Toito Water*. Gtl il a Peirus' Pftaratecy tfradtiafe of Temple Uciv .r.ty, i'miadeip'aia, Pa. PU* Jardinage la itaage !! De la Maison D. AMJIŒTIl SEEO Co i.a vritable pommod nteveillHUnn' Madame J Jol bois fils 23 j Rue Trime sien S't: 11 J pusse n'itifoi tnor sa bleoI Vtiihme cnciiiie nu'tlie reu par le de mer steamer un to t lot ne i;i merveil eutfl pomiuad: hon fcoItnt.de It KJI gj P oiluets lo. >es aimables chantes qm ataieili Pour les commandes et con^ To^'tZ^UTZ ditionn ^adresser |K.3&'JKSSr Li maison a aussi ieru du i'erro certain 1 Piries bnq jels. Avis aux fuinea s, ai a eurs de bri.iioua.e (Jt; o s.tu-.u) Rue dr atrWr*[MiTtclei eu t.ce des ic-cg^he. /leurs : l\-ntitas. iLCON'I! BONS CIGAR Nous venons de recevoir de h maque le* mirques suivantes z lObtlhlao^ votre kls^atl. v dpts au taux le dus rais ntab'e. km Irais il commission ni de courtage \ payer Il i^aj**4iM s


PAGE 1

* tftm* anne 9k iJttfi DIRECTEUR PROPRIETAIRE Otment-MAGLOIBE JidSTlATCOAIMI VAL RDACTEUR EN CHEF Lon Laleau &* oil j)Ei'ARTF.MENT5 G. S 00 G. 2 50 s 700 • 800 -t.oncf < ont recues au v om P to,r k•'fi " Publicit, 9 R Tronchet, Fiai 2 i' Ludg*ie Hul, Londres, Pou AO Pmi6. Hati Jeudi 17 Juio 1920 Quotidien Les maux imaginaire* deviennent bientt rels lorsqu'on se laisse aller y penser. SWIFT REDACTION : BQI Amrichioe .Ne. 1358 TELSPMOiSE : 201 !.%  La concurrence amricaine ndui^"* du Supplment nid a /".ami/i " du 8 Important iricle suivant, au pliof du Peuple amricain', idrr.'i l'avenir, une plus 10 Commerce mondial, ine d-TP'er nou auvoos H x Elus Unis un Corcsliptcul, fi -1 de pou-suivra, plions comp'les sur les lPenpfe Amricain relative>|Il plus larg? part qu'il veut \m commerce du monde, Ko're correspondant ava 1 iaz Htats U lis pendant lones; c'est pourquoi il jiwnURe de ben coioai re le leit pour instructions d'exi: 1 conditions de recueillir, Hsltrneat, les vues des homipcomiaents d?n ; les mi icux iniastriels et des ail tires. iMTtsu qu'il n'enverrai: au|t9nrpoid:nce, avant d avoir jtsterest gtions et fix sou siuS aucune tendance pr* l.Il peut exister dm. •; s ariBopioionsoprim s iu nous rtijouj ra; comp t-me-t loeat o^oer des p tcubms rituelles nos lecteurs objectaesceptions : ce que nous liais u valeur et Intrt litticles rrpjsen: dans ce tait, |Mt l'antre d un obs-ivateur •ce et bien prpaie pour sa Mi a eu pratiquement plei et des facilite ; exceptioajlfiKjgir. Nous esproas que nu seront soigaeuiement et que les lecteurs les re-fOtiUt entioa d;s hom M.iret de leur connaissance ; |*ntalement important, selon eiePeuple Britannique com M Mute du changement qui comme consquence de la %  M odule d'une pat; et : M nue de l'expansion invi'grande nition de l'autre Il Allant'que M Bornent, nous apprenons ifi SOn COin rnercule s'efPr*oJiquernent dans l'Amti~si de ^eux qui les euin.pi! • nous permettre gence a l'usine ou au bureau de Ta compiab lit.Travailler lentement l'usine ou dans les mi ns, c,est favoriser directement les chances de nos coocuireol, de mme que l'h.b'UJc d; p a-er i la dire. 1 un (tel eutiepnses impjr a. tes. des gens qui ne .sou; prsents au bu reau que rarement, et s'intressent plu.t aux ligue* du jeu de go'f ou aux epurses de chevaux. La Querna laiss le Peuple Bii t la guerre, tannique pis plus rien mais plus pauvre il pour envisag r une tMe situation nous ne devo^ pas tra vaiiler moius vigoureusement mata plus tlh.t veai.:,t que j i.n-i. et il t.ut veiliei i ce fat nos l avaiikurs soient duigi selon les mcilleuics entaj i l'est rx hedes scicnttfiijueSjao d cbieotf q 1 croissant, le manutac *a ce pouvait produire MiZ? L de ^^oins domes |27ni la siiuaiion d *i a guerre les moyens de K. et les Etats Unis l^r 8 ea P' us d autres CS^'WW important Mi a „-P s le s rranufaciurieis l(, a Q, duran r F'iiiS^^nitntdeca, ^ie 1U ^ %  toni %n!"u ,mp0I,al:0DS el 111 Enseignemant professionnel L'orvaniaiUon dn cet enseignruient daviarit LII tqot jour de lus &f •u pl l fccoie lodoitriella foneaoaooni bien, et souhaite, ainsi que lu l>parteuiHi,t la pio'iiec M --i ieiiiv. qu* II Jcnnei yens de %  piOfiuca noient appels au plus t; bnficier d'un tel en M*; iu.' I.e conseil no e aotai que le l' •.'. %  : %  :.'. compte MHugu rer une lealloa prof'itfsiuunelle d .ni IrS piUlcipal'.'S OOled CO. r \\\\: .iil.Sie- de la province avec un e raei; OUTerilQi et ad; pi • loin d 1 eh que rgion. La loi de Itfll sur rKnseignem'nt. priinaue n'a pats vju.u, coin ue certaine* loi* aoierieurea qu elle a ab o erf, prvoit les A trav*ux aiinu< la 1 cola primaire propre01 aut di e. La raison eu edt -11;..:. I.J L"gial*teur u aa d Orult pas q I'O.I eu doit Sortit' n.;r. m %  : r i -. %  ; -i\j... iiRuumier, cordounier, etc i,ei i allai ra des ,oled ox ues diaiaera d'appreutisiage di (orin^r des artisans, iirhr quj lejoie pr'maue fai lant une œuvre plus ^ueiale, a pou.' bat ti s.-:, MI u.;, diue i ou duit par con %  equent l'eu teuir a i esprit >i 3 la loi d tttlil su: l E iceigueiueut pnmaiie. Ue qu'il laul .-o mai er, eu Cdtie matli'd, cei qu-l Aioi.uilra ion puis se raliser its reformes uecessaues en instituant, %  • ou d ailleurs le \\>:.a du Lsftisla.eui, d.n* les principales villes uu payi, de* coles prote*sio.malles e. d apprentissage recia mees par les besoius actuels. iS Conseil ii. n ; uus*i qu une exteusio.i don tie dounj au couis nu; .mal de I'L.OIJ Khe Dubju et que l'ouvroir qui y van u.c oi^aa.so a uue cer.aiue epjqae y sera rtabli L y aurait lieu ue crer a cet eabl.iimienc d autres sections tcilca que modes, cl m .-aux, l'uurs artii Cielles. Le lipanem ml a 0 nis de parler dans i Kxpo*e dei cours de uavaux tua.m.-is des ecoies primairei ue ti le*K utilit des cours tauus par la lu. i-0 se dmo me pas cette heureDes 1 cole primaite Is jeune sii.it). me doit erre iuii\ea aux travaux iiiiuutia qui lui perineuio.it un jour de gaguer nouorableme.it sa vie. Des fonda n'ont jamais, eu resl 1 •, hguie un iJudget pjuc le fouc louue meut de cea caurs. 11 est ncessaire de le tm t.-. La Lgisla ion de l'fuelruction publique ue prvoit qu'une laspecu.ee d'Lcoies e. pour 1 lus^ecnou seule dss coure ne tiavaux manuels lecoru piotessiouueile Ue jeuued biles t ie Dubois. Le -uns d oti-M qa'il est utge il de cit-r, par uns 101, uu cetl In nombre u'iuspectrices pour nos coles nationales et pnves de fillds IV La Commission spciale tient dite la ta istaction avec laquelle elle a consign les teraiesde l'article S3, (-. -.. %  -• %  • >ii).'..: eu son piuiuier au iiHii Cai, viaiiimnt, Messieurs, s il ruu imprialiiaia plus coudsuma ble et souver.t plus ineuru'aer que celui d-js goua Con aranoa in'ernatijnale prvus dans la Partie XIII du Trait ( An. J87 a atfj a tenu sa premire session \Vasliiigton en O;tobrede l'anne deiniie. A la suite du rapport qj a dii faire no re l) ')r, me cette Confrence, noue Couveiiisiueiit devra soumetne a uotre vote, une lois lu Trait ratitii cetie Lgislation du travail rciamd avec tant d insistauce et depuis si longtemps chez nous pour l'amlioration du sort de uos travai.leurs. Aiin de renseigner les personnes qui i. 'auiu.it pas le loisir ou la palieucs de cousulier le Trait, la Com million croit devoir reproduire ICI les pnnci,' uu grand noino.ede peisunnes l'injustice, la laisere et les p.ivauou*. ce qui ongjudie uu toi maaoawinaal quo la paix ei luarmouie universelles sont m ses en daug r. et attendu qu'il est ui g aut u amliorer ces 10 Les fautes d'orthographe sont encore Us seules qu: lon pardonne dun coeur lger la tem-ne que l'on aime. Andr Mareuil nellea et les accidents rsultant du travail, Ja proiection des enfan s, des adolescents et des : mimes, le* pensions de vieillesse ut d'invalidit Udlciisodes intrts des travailleurs occupe letranger, l'atfirmation du priucipe de fa libert syedi cale, l'organisation de l'enseigne. meut prolessionnel et technique et aunes mesures analogues ; Attendu que ia uou adopeien pai' uue Nation quelconque d'un rgime de travail rellement humain fait obstacle aux efforts des autred Na bons dsireuses d amliorer le son des travailleurs dans leurs propres l'ays... Art. 42;— Les II. ttes l'ai lies cen tractantes,"reconnaissant que le bleu • re physiqu-,'. ijrai |et inttLectusl des travailleurs s'Jans en d une conUitious : par exemple, eu ce qui concerne la reglemeuiaiiou des Heures de travail, la Hxauoj d'une dure tnaxnna de la |ouiuee et de la semaine de travail, ie rectuieu-ietu do la main tt'iBtlfft* la lutte couue le cho.uage ia garantie d un saisire assuiaut des Coud;;ious d'exialeuce couvenauie, la pio ecliou des .ravaiheurs contre Us QMid es gnrales ou p.olassion f&^f^^asassm^aiBwim'. poi.'ib'e d'vqnc de deux le plu: grind rsultat sdo ts nlividu 1 Nuui tlpioal que ce te p^blica tiona-.iiera ICI, comme au Roy urne U V.n.j. t n ion l la mdita tiou de co> f, -v. i.u is, de nos bomoacs d'd.l-i.e. de la Upubh^ueLeur principal lit ne poitei8it sur l'organisation et la sui VeiUatice des travaux manuels des bcoiss de tihis, iur 1 hygiue et la p.emiere ducaion des enfant?. aVer.-u ,i.e ne saurait remplacer les temmei eflicicement dam cet office car c'est (eur rie et leur vocation de s'en occuper. importante essentielle' au poiut iii> vue intetua'ioual, ont c'abh pour parvenir a ce bat lev, l'organisme* permanect prvu la Section i^UneCotitireute annuelle des Uepresen taut* dss Pays membres et un Bu reau international du Travail Art.' .ISS—) et assacie celui ds la Socit de Nations. .... Lei principes suivants paai sent au Hautes Parties Contractantes d uue importance particulire et ur^eute. 1. Le principe dirigeant ci des sus nonci que le travail ne doit pas tre considr sim aloment c >>u m J une mirchaulisd uu un arntU de commera. '2. Le droit il aisj.'iatiou en vu* a tuas objets uou cpntrairei aux lois, aussi m an pour les salaris que* pour les employeur*JLe paiement aux travailleurs d un salaire leur assurant un niveau de vie convenable tel quon le comprend dans leur temps et dani leur Paya 4.L'adoption de la journe de mn heures ou de la seinaue de noaran te huit heures comme but a. attem dre partout 011 il n'a pa* ^eore t obtenu. L'adoption d'un ipos hebdo madaire de viog: qi^'.re heures au minimum, qui evc d it comprendie possible des Leur attenuoa poitarait galement le bimaucU, iQiSdi lia foia uue ce %  ur les p.incipe* u ducation morale sera pnible e. sui toutes les tudes, euq ,.e ou informations spcules dont ie Miuis tra de 11 istrucbon publique pourrai; les charger dans les tablissement publics et prive de jeunea fiiies. pcnuouit C La IQBpratalon du travail de en ama a l'obllga ion d'apporter su trsvail dts jeuues gens de den. eexei les bmuatious nctssaiita pour leur permette de continue leur educatiuu et dassuier leur 4a,velopueiceut physique


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05140
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, June 17, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05140
System ID: UF00081213:05140

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*
tftm* anne 9k iJttfi
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Otment-MAGLOIBE
JidSTlATCOAIMI VAL
RDACTEUR EN CHEF
Lon Laleau
&*oil j)Ei'ARTF.MENT5
G. S 00
G. 2 50
s 700
800
-t.oncf 'fi " Publicit, 9 R Tronchet, Fi-
ai 2i' Ludg*ie Hul, Londres,
Pou ao Pmi6. Hati
Jeudi 17 Juio 1920
Quotidien
Les maux imaginaire*
deviennent bientt rels
lorsqu'on se laisse aller
y penser.
SWIFT
REDACTION : Bqi Amrichioe .Ne. 1358
TELSPMOiSE : 201
!.-_ .
La concurrence amricaine
ndui^"* du Supplment
nid a /".ami/i " du 8
Important iricle suivant, au
pliof du Peuple amricain',
idrr.'i l'avenir, une plus
10 Commerce mondial,
ine d-TP'er nou auvoos
Hx Elus Unis un Corcs-
liptcul, fi-1 de pou-suivra,
plions comp'les sur les
lPenpfe Amricain relative-
>|Il plus larg? part qu'il veut
\m commerce du monde,
Ko're correspondant ava 1
iaz Htats U lis pendant
lones; c'est pourquoi il
jiwnURe de ben coioai re le
leit pour instructions d'exi-
: 1 conditions de recueillir,
Hsltrneat, les vues des hom-
ipcomiaents d?n; les mi icux
, iniastriels et des ail tires.
iMTtsu qu'il n'enverrai: au-
|t9nrpoid:nce, avant d avoir
jtsterest gtions et fix sou
siuS aucune tendance pr*
l.Il peut exister dm. ; s ar-
iBopioionsoprim s iu nous
rtijouj ra; comp t-me-t .
loeat o^oer des p tcubms
rituelles nos lecteurs objec-
taesceptions : ce que nous
liais u valeur et Intrt
litticles rrpjsen: dans ce tait,
|Mt l'antre d un obs-ivateur
ce et bien prpaie pour sa
Mi a eu pratiquement plei -
! et des facilite ; exceptioa-
jlfiKjgir. Nous esproas que
nu seront soigaeuiement
et que les lecteurs les re-
-fOtiUt entioa d;s hom
M.iret de leur connaissance ;
|*ntalement important, selon
eiePeuple Britannique com
M Mute du changement qui
comme consquence de la
Module d'une pat; et :
M nue de l'expansion invi-
'grande nition de l'autre
Il Allant'que
M Bornent, nous apprenons
ifiSOn COinrnercule s'ef-
Pr*oJiquernent dans l'Amti-
~ lecteurs obsetvent la difl-
J? Bne Ph-se passagie tt
" axe. Les crises co.n-
^eatets'en vo.t.mais
emtnt commercial d'un
i'-Mtjiilja-iia destine
rieur. Toutefois nos manufacturier'
et ouvriers ( britanniques)-doivent
se prparer a la concurrence amn
caine sur les marchs au monde,
parce que ds que les Amer cams
auront surmont leur prenvre ob
jection au sujet des prts a l'Etnn
ger, il en rsultera une nouvelle
ph se de la future quest on indu
tri lie.
Nous c oyons, et le tmo'goag* Je
no'ie correspondait spcial s'accorde
avec notre opinion, qu il n'existe
aucun sentiment d'hostilit aux Etats
Unis contre l'industrie britannique ;
mais nou sommes en mme ternes
convaiucus qu'il y a un malentendu
de put et d'autre Si uu esprit dani
mosit ne doit pas s'interposer dem
nos rapports.il et aboiement essen
!
Rapport
AU CONSEIL D'ETAT
SUR LE TRAIT DE PAIX
Paradoxes et Boutades
tiel qu'il soit t-blie une apprcia
tioa claire de l'attitude des deux
pays.
La concurrence amriciine peut
devenir une question trs srieuse
dans pluseurs b-anches du coramer
ce ; mais il n'en sera pas ainsi eu
rtOCM que les cond.'ions del'existea
ien-e sjet moinscoit;uses de l'autre
cti de l'Atlantique et parce que la
mari l'eeavre est raeini paye ou
parce que les ouvriers sojt obliges
Ue travailler plus d'heures par jour
Aux Eta* Unis le travail est peut
tre plus avantageux comparative
ment son aspect dans le Royaume
Uii ; mais les Amricains ont aussi
l'avantage d'avoir foi dan la prouc
tioi des as.ociations en masse et
tous leurs rsultats ; ils ont encore
couliance daas les bnfices obte-
nir par l'tude scientifique des meil
leutes mthodes de distribution et.
par suite, en toute actif t commer-
ciale-.
Nous ne pouvons pas cependant
laisser aux Etats-Unis aucun mono-
pole dans la voie des meilleurs sys-
tmes i la porte des industriels.
Nous avons dj le boa vouloir de;
clients sur les marchs du moade ,
nou avons nos pro ds con mer-
dam incomparables qui, coavcnab e
mat utiliss, devraient aonner
l'iudustrie britannique uu avantage
norm: durant plusieurs annes
l'avenir, Mais dans celle lutte invi-
tm . le Peuple Brnanaqie ne peut
p..-. mconnatre la vuie valeur de
M concurrents. L'vidence met ci
.uinire une meilleure pratique de
; r" son dveloppement, dirigent et administrent I
E eses rtssourccs,etcom ses.nous ne pouvons nou
1!'.',."'y*01 qu une faible aucune n^'igence a l'i
E i i**a$ des hom la pat des travailleurs amricains/et,
bliU Cl'Ver 0U 'a r' noltz-*" nous employons le mot
( Unis, ] jMju'i pisent, travai leur, non seulement d ns le
joete loieieises .-u com- secs des individus qui grent de
u: Ave| un vaste conti leurs mains, mais au>si de ^eux qui
les euin.pi!
nous permettre
gence a l'usine ou au
bureau de Ta compiab lit.Travailler
lentement l'usine ou dans les mi
ns, c,est favoriser directement les
chances de nos coocuireol, de m-
me que l'h.b'UJc d; p a-er i la di-
re. 1 un (tel eutiepnses impjr a. tes.
des gens qui ne .sou; prsents au bu
reau que rarement, et s'intressent
plu.t aux ligue* du jeu de go'f ou
aux epurses de chevaux.
La Quern- a laiss le Peuple Bii
t la guerre, tannique pis plus rien-, mais plus
pauvre il pour envisag r une tMe
situation nous ne devo^ pas tra
vaiiler moius vigoureusement mata
plus tlh.t veai.:,t que j i.n-i. et il
t.ut veiliei i ce fat nos l avaiikurs
soient duigi selon les mcilleuics
entaj i l'est rx hedes scicnttfiijueSjao d cbieotf
q
1'croissant, le manutac
*a ce pouvait produire
MiZ?Lde ^^oins domes
|27ni la siiuaiion d *i
a guerre les moyens de
K. et les Etats Unis
l^r8 ea P'us d autres
CS^'WW important
Mia-Psles rranufaciurieis
l(,a Q,'duran- r......
F'iiiS^^nitntdeca-
,^ie1U
^toni
%n!"u,mp0I,al:0DS el
111
Enseignemant professionnel
L'orvaniaiUon dn cet enseignr-
uient daviarit lIi tqot jour de lus
?u pl Le Coiiteil est heureux de savoir
quo l'Ecole dm BtltntOtl e> l fccoie
lodoitriella foneaoaooni bien, et
souhaite, ainsi que lu l>parteuiHi,t
la pio'iiec m --i ieiiiv. qu* II Jcnnei
yens de piOfiuca noient appels
au plus t; bnficier d'un tel
en M*; i- u- .' I.e conseil no e aotai
que le l' ..'.:. :.'. compte MHugu
rer une lealloa prof'itfsiuunelle d .ni
IrS piUlcipal'.'S OOled CO. r\\\\: .iil.Sie-
de la province avec un e
raei; OUTerilQi et ad;pi
loin d 1 eh que rgion.
La loi de Itfll sur rKnseignem'nt.
priinaue n'a pats vju.u, coin ue
certaine* loi* aoierieurea qu elle a
ab o erf, prvoit les Atrav*ux aii-
nu< la 1 cola primaire propre01 aut
di e. La raison eu edt -11;..:. i.j
L"gial*teur u aa d cole primaire I )-,s:on.-ielie tt n-> Orult pas q i'o.i eu
doit Sortit' n.;r. m .: r i-.; -i\j... iiR-
uumier, cordounier, etc i,ei i allai
ra des ,oled ox ues diaiaera d'ap-
preutisiage di (orin^r des artisans,
iirhr quj lejoie pr'maue fai
lant une uvre plus ^ueiale, a
pou.' bat ti s.-:,mi u.;, d hommes, de* citoyeue- Le Canseil
es un-'* que ce.te s,c ion protess.ou
neile dont paru i Expos ne p^ut
tre cre et >iue i ou duit par con
equent l'eu teuir a i esprit >i 3 la loi
d tttlil su: l E iceigueiueut pnmaiie.
Ue qu'il laul .-o mai er, eu Cdtie ma-
tli'd, cei qu-- l Aioi.uilra ion puis
se raliser its reformes uecessaues
en instituant, ou d ailleurs le \\>:.a
du Lsftisla.eui, d.n* les principales
villes uu payi, de* coles prote*-
sio.malles e. d apprentissage recia
mees par les besoius actuels.
iS Conseil ii.n ; uus*i qu une ex-
teusio.i don tie dounj au couis
nu; .mal de i'L.oIj Khe Dubju et que
l'ouvroir qui y van u.c oi^aa.so a
uue cer.aiue epjqae y sera rtabli
L y aurait lieu ue crer a cet ea-
bl.iimienc d autres sections tcilca
que modes, cl m .-aux, l'uurs artii
Cielles.
Le lipanem ml a 0 nis de parler
dans i Kxpo*e dei cours de uavaux
tua.m.-is des ecoies primairei ue
ti le*- k utilit des cours tauus par
la lu. i-0 se dmo me pas cette
heure- Des 1 cole primaite Is jeune
sii.it).me doit erre iuii\ea aux tra-
vaux iiiiuutia qui lui perineuio.it
un jour de gaguer nouorableme.it
sa vie.
Des fonda n'ont jamais, eu resl 1 ,
hguie un iJudget pjuc le fouc louue
meut de cea caurs. 11 est ncessaire
de le tm t.-.
La Lgisla ion de l'fuelruction pu-
blique ue prvoit qu'une laspecu.ee
d'Lcoies e. pour 1 lus^ecnou seule
dss coure ne tiavaux manuels
lecoru piotessiouueile Ue jeuued
biles t ie Dubois.
Le -uns d oti-M qa'il est utge il
de cit-r, par uns 101, uu cetl In
nombre u'iuspectrices pour nos
coles nationales et pnves de fillds
IV
La Commission spciale tient
dite la ta istaction avec laquelle elle
a consign les teraiesde l'article S3,
(-. -.. ->ii).'..: eu son piuiuier au
iiHii Cai, viaiiimnt, Messieurs, s il
r- uu imprialiiaia plus coudsuma
ble et souver.t plus ineuru'aer que
celui d-js gou du capital, quand il n est pas conte
uu par de sages mesures de prvu
yan.:-i sociale Au Heu de tcouder,
d'eng idrer 11 bien tre gnralise
c imuae c est son ile,tl devient alois
le premier res^iousable dos grandes
aeiu des Col
useigue- crises qui detureut le
aux bj- lectimes-C est jontie c*
un iiue le !'.'._!. ni
Il faut beaucoup Je respect pour con-
qurir un: femme Mais, il n'en faut
pas du tout pour la %ar.ltr.
7 *
Z L'homme ne descend peut-tre pus du
sine. Trop souvent blas il y remonte.
8
Ceux qui ne peuvent run sont prcise*
ment ceu < qui rclament beaucoup des
autres. Veulent-ils prouver que ceux qui
eivml quelque chose doive'it combler
le vide laiss par ceux qui ne peuvent
rien ?
9
bn gQMVtrutmtnt qui s'inquite trop
de l obmion publique est tout pi es ditre
un mauvais gouvernement 11 ne ralise-
ra aucun progrs le progrs tant tou-
jours un changement d habitude ou If
contre pted d une ide admise depuis trs
cet impeais- ^'""P*- c'eit toujours avec regret
que le pacta prtend ragir qu on change d habitude ou qu on renie
qaicd il obligeait membres as*u ulie tdequ'on porte depuis tant d anne-.
rer et maioUnir des conditions de quelle a fiini par prendre la forme mim;
travail qmtauhs el humaines pour de votre tsprik.
l'homme, U femme et l'enfant sur
leur propre territoire.
d 'i. >a Con aranoa in'ernatijnale
prvus dans la Partie XIII du Trait
( An. J87 a atfj a tenu sa premire
session \Vasliiigton en O;tobrede
l'anne deiniie.
A la suite du rapport qj a dii fai-
re no re l).')r,me cette Confrence,
noue Couveiiisiueiit devra soumet-
ne a uotre vote, une lois lu Trait
ratitii cetie Lgislation du travail
rciamd avec tant d insistauce et
depuis si longtemps chez nous pour
l'amlioration du sort de uos tra-
vai.leurs.
Aiin de renseigner les personnes
qui i.'auiu.it pas le loisir ou la pa-
lieucs de cousulier le Trait, la Com
million croit devoir reproduire ici
les pnnci, gis Ue Vui sables a anmqub cette
lgislation sera tablie :
< Attendu que la Socit des Na
tious a pour but utabiir la paix
Universelle et qu'une tede paix ne
peut eue loudee qne oui la oase ue
la Jusuce bo^iale ,
Atie.iuu que la bociries iNa-
tious a pour out d.abhr la paix
umveiseiie et qu'uue telle paix ue
p^ut 0 re tondes que sur la base de
ta JustiCi sociale.
Aueudu uu u existe des ceml.t.o ..-
de travail uup iquaut pou>' uu grand
noino.ede peisunnes l'injustice, la
laisere et les p.ivauou*. ce qui on-
gjudie uu toi maaoawinaal quo la
paix ei luarmouie universelles sont
m ses en daug r. et attendu qu'il est
ui g aut u amliorer ces
10
Les fautes d'orthographe sont encore
Us seules qu: lon pardonne dun coeur
lger la tem-ne que l'on aime.
Andr Mareuil
nellea et les accidents rsultant du
travail, Ja proiection des enfan s,
des adolescents et des : mimes, le*
pensions de vieillesse ut d'invalidit
Udlciisodes intrts des travail-
leurs occupe letranger, l'atfirma-
tion du priucipe de fa libert syedi
cale, l'organisation de l'enseigne.
meut prolessionnel et technique et
aunes mesures analogues ;
Attendu que ia uou adopeien pai'
uue Nation quelconque d'un rgime
de travail rellement humain fait
obstacle aux efforts des autred Na
bons dsireuses d amliorer le son
des travailleurs dans leurs propres
l'ays...
Art. 42; Les II.ttes l'ai lies cen
tractantes,"reconnaissant que le bleu
re physiqu-,'. ijrai |et inttLectusl
des travailleurs s'Jans en d une
conUitious :
par exemple, eu ce qui concerne la
reglemeuiaiiou des Heures de tra-
vail, la Hxauoj d'une dure tnaxnna
de la |ouiuee et de la semaine de
travail, ie rectuieu-ietu do la main
tt'iBtlfft* la lutte couue le cho.uage
ia garantie d un saisire assuiaut des
Coud;;ious d'exialeuce couvenauie,
la pio ecliou des .ravaiheurs contre
Us QMid es gnrales ou p.olassion
f&^f^^asassm^aiBwim'.
poi.'ib'e d'v-
qnc de deux
le plu: grind rsultat
sdo ts nlividu 1
Nuui tlpioal que ce te p^blica
tiona-.iiera ici,comme au Roy urne
U V.n.j. t n ion l la mdita
tiou de co> f, -v. i.u is, de nos
bomoacs d'd.l-i.e.
de la Upubh^ue- Leur principal
lit ne poitei8it sur l'organisation et
la sui VeiUatice des travaux manuels
des bcoiss de tihis, iur 1 hygiue et
la p.emiere ducaion des enfant?.
aVer.-u ,i.e ne saurait remplacer les
temmei eflicicement dam cet office
car c'est (eur rie et leur vocation
de s'en occuper.
importante essentielle' au poiut iii>
vue intetua'ioual, ont c'abh pour
parvenir a ce bat lev, l'organisme*
permanect prvu la Section i^Une-
Cotitireute annuelle des Uepresen
taut* dss Pays membres et un Bu
reau international du Travail Art.'
.ISS) et assacie celui ds la Soci-
t de Nations.
.... Lei principes suivants paai
sent au Hautes Parties Contractantes
d uue importance particulire et
ur^eute.
1. Le principe dirigeant ci des
sus nonci que le travail ne doit
pas tre considr sim aloment c >>u
m j une mirchaulisd uu un arntU
de commera.
'2. Le droit il aisj.'iatiou en vu* a
tuas objets uou cpntrairei aux lois,
aussi m an pour les salaris que*
pour les employeur*-
J- Le paiement aux travailleurs
d un salaire leur assurant un niveau
de vie convenable tel quon le com-
prend dans leur temps et dani leur
Paya
4.L'adoption de la journe de mn -
heures ou de la seinaue de noaran
te huit heures comme but a. attem
dre partout 011 il n'a pa* ^eore t
obtenu.
L'adoption d'un ipos hebdo
madaire de viog: qi^'.re heures au
minimum, qui evcdit comprendie
possible des Leur attenuoa poitarait galement le bimaucU, iQiSdi lia foia uue ce
ur les p.incipe* u ducation morale sera pnible
e. sui toutes les tudes, euq ,.e ou
informations spcules dont ie Miuis
tra de 11 istrucbon publique pour-
rai; les charger dans les tablisse-
ment publics et prive de jeunea
fiiies.
pcnuouit
C La IQBpratalon du travail de
en ama a l'obllga ion d'apporter su
trsvail dts jeuues gens de den.
eexei les bmuatious nctssaiita
pour leur permette de continue
leur educatiuu et dassuier leur 4a,-
velopueiceut physique-


LEa TO/lIIt/'
Inspection Scolaire de
Port-au-Priiice.
En rorforroil* de l'avis ministriel
du 1er juin 19*20, loa fmnillps e les
Cbefi d Institution sont informas
quels session ordinniro des fx*
mena du Brevet suprieur s'ouvrira
le lundi, 5 juille' procha u 8 ^ti-
res du matin, au sige de l'hispec
tion ai oi iip
Il tat rappel aux intrleaf'B que
lea lves des ds-ux sestf peuvent
prsenter rea rxtmMis.
Le -nis r* d inr-crip ions est ou
vp t n nia burAnux ous lea jours
de 10 beurea A midi-
r

Celui qui achte
L'EMULSION de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
U n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours VEmuhion de Scott)
1
4M
e
Faits Div
PETIT SEMINAIRE
Baromtre
Mercredi ..j^
7 La prircipp du salaire gal,
iana di tinction de *>-, pour un
tr vail de valeur gBle
8 lea rgies dictes dans cha-
que Paya au ai>j't fit s condinona
(la travail devront aesrrer uu traite-
mer t conomique IqnitaLle tous
les travail!, ura rsidant lgalement
di" a u- Pa/a.
9 Chque I et de* ra organiser
u servie" d'inspection, qu uu com-
pro dra des femniee. i ri : d'assurer
l'application des lois et rglements
jour la proU-c ion des travailleurs
Comme voub I voytz, Mesi-ieure,
nous avoua leur i dans ce't" pre-
mier* division du rappor la pari e
1 i1 1 partie 1111 parre qu'elles
'occuperai, plutt doc nnaux et tendent uu nouvel
amnagement des condition inter-
nationales et sociale : le sttut des
Etats et leurs rappor s et le statut de
l'individu dans la Socit
Avant de pas i aux eu'rea par-
tiea du 'frai , noua dvoua noter
qu- uialgi larticle SI qui conserve
aa plein ude de force et d'action
la Convention amencano liHiti^nae
de 1 il.'>. lea depetsea appropries
aux organisation* internationales
doDt nous allons faite partie, a pic s
la ratification, devront <*.". inscrites
d office et tans discussion au Bud-
get de la Rpublique comme il en
sj)t pour a Couvent on ;postsle uni-
verselle, par exemple. Lu tout cas-
cest l le droit.
FAUTIF, il, III, IV VI
Il n'y a pas d io rt direct pour
Hati dans htiaitie II relative aux
nouvelles lront. es de 1 Allemagne
( Art. 27 JO ).
Dana la Parue III : Causes poli
tiim.-s europennes. ( Belgique, Lu-
xembourg, Rive gauche du llbin,
Bassin dt la Sarre. Alsace Loiraint.
dmembreruent de l'Autriche, Dant
zig, ville libre, Slesvig.lleligoland,
hussie et Ltais Russes ;. Nous con-
signerons la bu du rapport quels
aont les nouveaux Etais crs eu
urope ( Alt'31 a UT ) ;
Dans la Partie IV. Droits et infita
llemadila huia de l'Allemagne (Art.
11.' 108 : Coloi.iea allemandes,
Chine, Siam, Libria, Maroc, tgypte,
Turquie et Bulgarie, Ctiantouug )
noua avoua pail plus haut du sou
des possessions allemandes pro-
pos de l'article 22 et des mandats.
Dans la Parti* VI rela.ive aux pti
ouuiers de guerre et Spul uns'
(Articles 214 a UO /. u
La Commis ion i.... donc rien
dire au sujet dttues diffrentes par-
tiel. -'
- PARTIE V
Nanmoins, propos de cette par
lie V ( Clausea militaires, nivales et
auennes i. Art- l&tt 2IJ ) concer-
nant le dsarmemeut de l'Allema-
gne, noua ne pouvona nous tenir ue
risquer le souhait que, dsormais.ce
ce aoit pas la dfaite de la c n rainte
tuais une elevatiou naturelle de
l'esprit des peuples et leur peifec-
tionuemeut .noral qui los condui-
aent, eux tous, celte diminution
dea armements. v,'ue les Natioi s,
toutet>- tant qu elles sont, trouvant
des gages de luen tre, de progrs
*i de scurit suflisants dans un
pacte laigi et sincre de Socit des
Nations, abdiquent la politique d'ex-
pansion par la force, ae soumettant
plutt un v.'i i u.'ie Code interna,
tional dont les sanctions seront astu
rees par la force combne de Ions
cela dans I intrt supueui da la
l'an du Monde.^eule soitit effective
une telle Amplnc yonia qui daus
l'taC prse t de 1 ilumauit, n'est
videmment hlas qu'une chimre.
(/ iU.VTf )
Nouvelles Etrangres
16 juin 1920
I ON'DRE.S'. Sur la demande de
oyd (vO'Re Ml ard acce *a 'ei 2
t-eva? des deux prerrier> ministres
fixe A Boulogne sur mer le 21 cou
art.
HOME G'Ob'tti eut olusiei rs
entrt er s avec de hommes poli
t qu s. On connrt'a m rd* lj com
positon du nouveau cabin-t Sur
les instances de Giolit O lando
CPnisrva prob blement la pr idence
de 1 hambre
BRUXELLES- Concernait 1-ac-
rord ta 1 taire franco b'ige le jour-
nal La LbreBegque dit qu'une
rencoDLe ofhcieuse eut lieu entre
ie marchal Foch et le gnral Ma-
j'incs
PARIS. Dans es milieux oi
Gciels on n'a reu aucune corfirma-
t'on de la contre rvolution qui au
raii clate en Russie. Les radiotl
grammes de Moscou nis dans la
matine sont toujours i- d hi'fii-b'es
PARIS Monsieur Veniz los quit
ta Paris se iendai t X Londres
PARIS. Le romancier Iules
Dgavipe dcda
PARIS Denes ministre des al
puis longtemps d'une affection car
disque
PARLS L'oftioel publie un d
cret supprimant et a tnuant cer
aines restuctions notamment pour
le lai', la 1 ai se ie et la confiserie.
PARIS Le Matin dit que la con
lrence in'ern tionale de protection
des intrt* et ngers en Russie la
qu* le particip ent les reprsentants
de dix pays po-a en principe que
1 us les Et t$ de l'ancien empire d. s
Tsars devaient assumer la charge de
s.t'staire aus eng gements de l'an
cien rgime tl dcida de s'opposci X
la reprise des relations commerciales
jusqu' la conclusion d'un accord
international donnant satisfaction
aux porleuts de valeurs russes
ROME Le ministre Giohtti
serait virtuellement constitu.
ROME Su vaut les journaux on
compte que les rparations dues
l'Italie seraient arr es au ch tfre de
six milliards lire y compris les pension deguu
re.
P MUS Le gi , de S b.-rie ^r vi Niaise le dim la
ma'me. I' dclara que KoLchak
sucomba sous le poid. des erreurs
La tsde N D du :
Perptuel Senours
Demain Wiilll CftimmM"! 1j ne i vain pr-
paratoin la fte de Nacre-Dams du Perptuel
Se our .
L.s tidles se rendront en fou'e a la Chapelle
de Si-i-'rani; >is. pour clbrer la ' e d:: la Vie-
g; miracukise. I' v un comme lei ajaa
prcdentes, une b;le animt on au U.-l Air.
Plrioafdi au Perptuel Seconn
Mardi 22 luitl
Itui, ,
Simedi 26
Lundi 2i
Mardi 29
Mercredi 50
Jeudi 1er Ju llet
Vendredi 2
Samel 5
beu>'i St-Loui* de Gorzagu .
bre- I en ionnai Ste-Rose deLm a
*< li urei Asso:uii >n d h -m "e f
"7 li-.u 5 li:oles libres dfs Ulem
,1 i 11 p, m Lyce Nation.I
-, lieurei Perarabee
iris PeralonnatduSacr-Cceor,
4 h i,2 Ecoles Nies de uroar.
7 hro K: 4 h 112 Eeelea Sjcondaire, Louv.r-
ture
7 hres Externat.
7 lires H. Seuiiuaire Collge
h. Associa'on-, de Dam s
i
- h. Ecole Me du Thtre
Loterie St Martial
Les iots % ununts sont tes suivants :
1 lot de 500 dollars 1 lot (Je 100 dollars
2 lots de 50 dollars 4 lots de 2S dollars
to lots di 10 dollars 20 lo s de S dollars
50 lots di 2 dliais.
boit au trial 88 lots i^nants.
Le nuiv. ro cntur uc ; coupons est de I dol-
lar; et le ctupon de 20 cent mes or ou une flour-
de billet, l'ar IOU eut et sou organisation, la
I ot( iv St-Manial est A la loi- une centre le
bienfaisance ci une loterie easetticUemsai popu-
Lis billets sont en venf chez: I. II. Richard*
son, E ilio nebai, au Chapeau llouge, pies 'a
i o te, Raii'li et brouard, Aux Arm.s de Pai s
La Petite M-ison 1637, rue du Centre, LsT-O
sorier de l'Association, Victor Mangons.
Temputuie [ ^
Moyenne diurne' ^***
g"l.n peu nuageux .ou-
Fort vent d Est, ei
tiaiomtre constant
J.SCHEBt
Le Professeur 3e,
C'est ce soir dcidment * F1
Mr Seaton feront apprcier ie
drs-e dans uts periormioceiS*
Society 1 ango ei d autres daa,., 7T
me coniiL-meni a ..te maiBiiij,
i*aton le a des tours merveille '
d la science occul-e. Curicax JW
amueur de Society Tango, venciT
cette ^Olre du Cliarme et de ''^-Zj
Ajouto s que Mr Seau seit (.'!
mi n porte qui dans la salle m>J
sa voloat. "
Institution St Louis d
Qona]
Un Messe sera ckaatae 6ns li u
Saint Louis de Conrague, le si julQ)
l'occassion de la Fie piiromki
tion et de la Communion Solcnaellc.
L irrigation da la plaim
U(
Nous avons appris que, i l'isur4
du Cul de Sac, il a : tabli oxi
l'ani prsidentiel du ib fimtt ijij,
ne de Logne ua bureau d'inijn^
direction a t contie 1 Mr 1 Injht
Kbreau.
Lei p anteurs de la plaine de Uotti
jouiront d'avoir sur les lieux un iu
comp.tent du Djartement des Tnwu
pour veiller sur iturs intrts bami
une piste et quitable rpartition to|
rtstge.
Dcs
Hier sotr est morte MclleEauatl
une j^une-hlle des plus iotirestute t
sa yait et ses bonnes manires tait
rurc a notre sacit.
Ses tunr ulles auront lieu cote
; luures prcises, le convoi partira la
son ni. rtuane sise I ange des Raalj
et Dames Dtstou.bcs pour se nauM
tique Notre-Dame.
0 I e Matm t prseate ses
doMuices aux lamillesptouvu ai
de.il.
fini trangres Tchcoslovaque persoouellesetdeoardesfiutss.il
quitta Paris rentrant X Prague
PARIS.le Gouve nement su
dois envoya aux enq grandes puis
sances une note demandant qu'un
change de vue ait ieu au ujet de
la question des les Aaland.
PARIS Le Temps publie les
mtr.oiresque lui remit Esswd hacha
que'ques minu'es avant sa u 1 tra
g que. Dans ce document Essad Pa
ch rtama son 16 et son act on
dins la crise europenne et explique
comment il lia spontanment le soit
de l'Albime X celui des ait es et pro
teste contre le traitement qui lui lut
?illig. Le Temps commentant ce
document constate qne Essad Pacha
ne fut gure rcompens de ses ef
forts en laveur des allis et ajouts
que le courage avec lequel il em
brassa la cause d.s allis tt la dli
t avec laque!le ,il les servit le ren
daient digne d'un meilleur sort
PARIS. La commission des r-
parations communique Ftat actuel
des livraisons en charbans effectives
X la date du ;i Mai faites par 1 Aile
magne X titre de rparai ons. La
France reit 4 .'1.V6.P.12 lonnes dont
40 300 tuient ie octdfl su Luxem
bou'g i.'I'a ie if,'t 31 6t^3 tonnes
la Belgque oj <><,}
BERUN Au cours d'une lu-
nion du p.aiti majo'ifaite, Muller
atinbua 1 insuccs iectora1 des majo
ntairts au renchrissement de la vie
et l'attitude de l'entente qui amena
a grande partie le pub ic allemand X
voler pour les conservateurs. Le
chancelier ne croit pas que l'an-
cienne coali>ion puisse arriver X
runir une majorit stable au kei-
chst.'g sans l'arput du parti popu
laire
PARIS De nombreuses persona
lits s'inscrivirent au domicile mor
tuaire de Essad l>acna notamment
Millerand, Patchich, Donin, Longare de " '*volte albanaise avec la grve
aiouta qse toal ce qui fut crit sur
lui r "t; au-dessous de la vrii. Il
prcisa que toutes les t-oupes tch-
ques avaient re l'ordre impratif
e leur gouv-rn-ment de ne pas se
mler des ..t!.lires sibrientits et les
forces qui tent'ent d: siuver Kolt-
enak ne purent y parvenii. L amiral
u t COQtp'temi at entour pr les
Isolct vistes eldau'res insurgs.
ATHENES*- Le gouvernement d^
ciii d'appeler la classe i-ji. par an-
ticipation.
VIENNE L'escoir d'une nouvelle
coalion susceptib e de m me fi 1 X
la crise ministrielle disparu la
suite de la runion de la commis-
sion principale de l'as mule natio-
nale c il fut dcid de prparer la
is-o'ulio.'i du parlement et de pro-
cder X de nouvelles lections ; tou-
leloil les pourparlers pour la cons
luution du cab.net continuent.
PARIS- Une dpche de Londres
au Temps* confirme que lecJonseil
suprieur envisagerait ceihines mo
dihc.t ons impoi tantes au trait de
paix turc, les idttotioni pacifiques
de u FranCt en Asie Msntars qui se
m ailes et I par u conc osioa d'un
ai u i-uce tst e le g.:, tal (Souraud
rt Mousl pha Rmal sont gnrale
met! b.en accueillis en Angleterre,
et il y a lit u de croire que le poiut
de vue rian.is sur les relations des
Etats occidentaux avec l'emp re ot o
man gagne de terrain dans l'opinion
btitaooiqut.
ROMELai insurgs albintis con
tinuent i aitaqucr ettsig q j.-ment
Vallona, mais ils sont tenus en res
pect par les eu:.ons des nav res de
guerre. Les p tues girnisons de l'in
Alfred Vieux
117 Hue Iraversire
\ rmi par le steamer Gaalal de ce m
Vin rouge et vin blaus dj J.L.ilvelfc Co : Oaria rjufl.
bleue, rarte verte,
6/t.
les vins ei-dessiui
trtd dor A prix
mes dlient lonse cjucarrence.
Champagne Pommery $ Gren^
Extra sec demi sec en bouteilles et eu demi bonleilltt)
Marie BrUard et Roger
Aoisete. crme de cacai Dantzij, crme le Praline grilla
Boissons dloei'ses franc lises
IMQM .ilai tel, Pippermiut Git (i jifuolei Lifaurie, Cheryf
Bois'on r HuiTa, by^lnique ot lallVaichissaulfl
Autres poissons
Vermouth Cuiziuo, Vin de fo&g*> Vu d; uicat, Vin de i
Gin tJo s et lleiikes, Scotch wuiiky, Buier.
Conserves Amieux trre^
Sardines des gotio.iomes. p di f ii g-as, TIdo jiroA
de ma ,uereaux, l'euls pois, tiui e d'olive Ou.et, l QOMW
Spcialits pttarm leeutiques /i"*'*W
.iropeivm ile.uoglobiue, Ucsclnens, OvjdMUMoM
Pegeol, Fdiidonne. uyr. .aose, i'Mudtue, Vaioiauiw, i*
Jultoiiiaii, Smubea-e, K.u d,,.vlelis>e des unii w.
mentie ue Uicq.ea, fcim Oenilnoe Or l'ierre, Pm
Solution Hauidubeg-, ivi.- dj Vugmie., tJoJipnue^^
radine *VliJ/, lepo (Ter de Jaillit, Laeaferiie lewt
UjbjH, Vui tlewea, Viude Alaium.
Vrttaole Bire de BIM
Reconsti Uiine, ue^i.jue et agrante, roco.ninaudee pour
Hrovitons ef conserves anwrw*
terre, oigoo* w
i
teneur se rendirent-ui.nsurgs.On Beurre UJeSn, Fruits au jus, domines de t
comment? svrjmeai lacoaoc.dence sacrs fcl non bUCrtS.
ronvocatioii
Les typos se lunir le lundi SI Juin i ) 1/2
ht u f s d l'opis midi a Tannana
aux fins de voter les S atuts e de
former le buteau dfinitif de la Cor
poia'ion
Pott au Prirce, le 16 Juin 1910
Le Secrtaire Central
Ken* ISIDORE
l'amba le ministre de (i ce Radovkh. Le
meurtrier ne subit pas encore d in
UrrOgatoiri sur le fond de son acte.
U dclara toutefois qu'il tait de
clan oppos i celui du gnral L'en
qute recherche toutes les possibi
nts de complicit au cas qu'il s'en
rencontreraient en France
PARIS L'aitste R jane succom
ba X ui pneumonie. Plusieurs
jourpaux disent qu'elle souffrait de
gura e de Btn. La g;ve des che
mus de fer du Sud-est de I Italie et
les \ em n s de Trieste o les ma
nilestaot rortaieni des armes de pro
venance u'r'chierne, La dire tion
du parti socialise et d 1a CGT en
gagmt tous les p'Opiitsirei em
ployer tous les moyens pjur i npo
ser l'abardon de toute couqute nii
^alre et d empcher lei confat erre
les peuples.
DJLLAR : 13,01.
Sncialie* diverse
Kmulsion Scof, WanipoU.Salsepareille ^\^\.^
Solution Kpler, Euos Fruit Sait, Sel llepic'
Vent en yros de produits P^
ceutique et enfla les dti****
pui fums d'Arys,
Un jour viendra, rox'Vroi, Premier ou.,
l^iiez
lu
'Faisons un r'o, Chypre, Ambre vemeil. *"J^
Poudre leinuelyi, Crme itiuaelyaetv.


le main
LA MA
SQW
j, Bcha
4g jio-ables clieni des
' \,m fraiclieinent amve*.
Fb Verict'lie, inacaroni,
'1 Gruyre et a'e ^sse,
L sivon canari, jambon,
- ruiDi^ue Globe, Cottole-
'*1,,raiV*8 Bl)engroB et en
1 ;r Hafran. Oconnor et
* It eo gros et en dtail.
Co "" 'm. et en dtail.
,ieCour,lunchTongue,Poted
^.luiu.poited longue De
ue de ta marque A:cnonr
J dafperge. vinagre liai
faoce io.i.aie. saumon, cboco
Vldie, lchea, poirea, bit
aSor- a"1861168' C8cao- vin
rTroM. marque Calvet en
Uea dtail Bonbon angl-iaas
iBibCuii iNa'.iouale assortis par
boitea, dattes, raisins, aman
ci-que, roi, noisettes, cou
itelin et gros, 1er tille, pois
'', [,'re rna/iiue iud !**r et
,|Dgn fUiul Men, nTKaueret 1
Lui Hoy.l luiitb et Kxpoits,
ioo Scott, cigHiettes u.arqae
rjal, Cauiel, Muiad grua et
[piiitcbes niilleta eyrmnspoia
*et pcia sucr*.
hu-oa galement reu un
Vriu.tD'dtl'alu'btach riedi!-
,pMiue, dnll blarc ur-
iiptga ion et puis taus ou*
|itiuai.deadU8.
luoiiTtra e^uiemei t llui!e de
Lnu,V;eige de Mn.eEdouard
ftCo.
Docteur
lui
JRUBG1EN DSNTISTE
diplm de
tl^lua Dental Collge i
iRu3du Centre 1612
CONSULTAI IONS
l)b:in 7 i. i:
Sw-5
AVIS
uirtiE. |. Lmd, a pour ven
bits et tttds mobiliers une
bile Studbaker, (t une nui
lllooer.
varisiana
CltOIR
Itln deman'les incessantes des
ibfiu.la direction redonne
iode des
!S!K Ht M
ntre
SllCOQ
EofiDt
G. 1.50
2
\
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
Ay/e des Unes du Peuple et Danis Destouches
Vente spciale l'occasion de
noire premier anniversaire
Pour le mois de Juin
{oile noir 834
teionne 4110
lo le nie rote 3(720
rjal) toile nrirt
oi g cloih 15
(lia linon i ,jr fi 2
)JeioleNorwood5200
a isle fine lij'j)
foC Zphyrs
iniuieblhur, jaune,
noire
tes pr dam< 47u>8
soie 46908
Peinture Japajac
Passoire* pr l'arme
uei*fB*280
Klatt*uxojsilles234
Encre Cari ers
.'>Oreduii70raune
kt
7o
05
60
60
75
80
55
)
80
70
75
9u
I nu
80 I 5 chaque
J 75 li paire
2.75 2,0.1
3U 16 la boita
1.25 ta
' 10 bout.
Eaa de toilette Williams
Pipes
Savons, oute.s sortes
Savon pr bai beArmoors
Poudre deTicimprial
Plumeaux
Salheres en verre
l'aise cale
No estes
Amid n pr leasiv A go
Super i.r a m
K| s beefgrosse loi*e
Mifz Premier
Apricots Premier
Roasi beat hacb
Viande srcli -e e.i verre
Poudre d'lvation
Cigaieliei Helachiioe
d5rduit25
20
1
il
U
75
2*
?j
45
yo
25
6*5
39
22
lcliaque
15
25
eu boite
lOeheOjue
15
22
5u .alivie
20
5 ferb.
4 chaq ie
.'{> ferb.
/
2(
55 verr.
.'55 boi'e
10
Voir les 35 articles
Une bonne nouvelle
A pu tu de la stmune prochaine,
il seia aab.i entre Pon au-Pnnce et
Petit Uive, un seivice d auto qui
prendra des passagets pour Petit-
Gvi, vise-versa. Ce se;vi.e sera as-
sur p?r l'auto portant le No 31.
Prix rduit.
Pour cond tions, s'adresser Mr
Ll o Ption, Rue d s Caserres No
423 ou th z M A Boit, angle des
luts des Csais et Magasin de I Etat
et Petit Gcvc a Mr Flix Vava',
agent.

'ISnur+.i
NOUVEAUX ALAMBIL5 t
jcnr KlSTlL'.rr. 4 IEC1 > OR ,
V Les EAJX-CC-VIE,
V" RHUMS, ALCOOLS, cic.
LOEROY FILS AIRE I
Viennent d'arriver :
Poudre de Sphinx
Pour tettOyei les taches sur I argenterie, les^bijoui, etc.
Poudre Rubigine j
Pour enlever les lches de rouille sur le linge
Poudre Texienne
Pour enlever sec les lches de graisse de toutes sortes.
En vente chez
i-^
w\'j
/S. rut au J'anin, 76
GU'Dc PRATIOUF du bmoimmi rura-Ba-
VIK. ESSENCES M. MANUEL do ULiu.ac'. |j |
B8DM3 et TARIF ILLUSTR itfrrstd Mjro.
Victor Gentil
Hue du Mgat'n de l'Etal Agent gnral pour Ilaiti
JfigPEia
CIGARETTES ,
Or 6.40 le millier|
Ed. EST EVE $ C"
PORT-AU-PRINCE
4 fa Tropicale
155?, Grand Rue, en face de la
Stnographie Robin
On trouvera des articles pour cou
pure, lirfrie, broderie, d toffes
tour jupes, des drills pour enfant,
des ebaneaux de toute beaut roor
jeunes tilles, des chaussures Han-
ches pour dames, des bas de *c".
de la parfumerie franaise etamri
caine, un grand assortiment de fil A
broder et 1 coudre, des voi es de
rouleur, les spcialits sui-'-'es :
Warapo e Kmu'sion Scott, salse pa-
reille, de Bristol, Amer au soufre.
Lydia Pinkam, Limineot Miotfd.
Colonie, Tricophrus, Tonic Orie
lal.Insectin contre les punaises etc.
Agence pour les produits vendu*
par Flix Viard et Co. Produits Job
Ptrole Haon Produits Vachou
Panumetie Viville et:
Agence pour les cigarettes et ta-
ac La Nationale ( mme prix
ae la fabrique)
Agence pour Jes cigarettes a La
Crole
c^gence ***! puur Haiti pour
Pfcluir Actrophtalmtque contre les
maladies des yeux et l'Eliiir Libra
leur contre les maux de deots
Bouquets, couronnes
et corbeilles
A vendre
Cher Mlle ALICE DUFORT
aUlue NO2027, l
t
VENDEZ DE BONS PRODUITS
Un essai vous convaincra que les produits de la
GUDAHY PAGKING Cy, CHICAGO
[aiitgue,niarque Rex pure Lard Mantgue de famille,
marque Corona Jambon Rex , Petit Sal. Buf de
aille et de toutes conservesalimentaires,marque Rex
Sont les meilleurs pour les Pays Tropiaux.
Seuls reprsentants pour Hati.
Everett, Heaney & Co lue. New-York
J H. Feldhusen. Port-au-Prince
NTES EXCLUSIVEMENT auX IMPORTATEURS


. :- J..L..I
Grands Ep f ie Ma
171/ Graud lluo ( oh i ci de Ii
Lope River ! a* p
j Pariuuierie fr^n .isj et aflasV,
. Mit-?Vt*
' bar rm i
mftriu Mina P. 0. Sac
reaa*ur
Pr^'uis cl'im m "-s uei meil*
>iips Usins de France et d'Am
La maison Paul E.4UX,
Fait toujours des prix doux nor u. .
malgr la hausse sur le* J'**
1 tranger. "'ubj,
Vnen ptofiterdes ancie,t$
ftbeud 'i partit de / Kl Bt ruiit 0
' rpuinn Mari Hfitnrd et RofffT CM immigre.
I'ii'iIkhii ,fu u i i i),ui a- Morictl et raoin
Hili> dtfavt Diri ei hatittni buter
Scott U W'uk Porkr ennmtietc
nr
PAUieric- Boulangerie
Jav.hons fcrri". Moins, Swift, Armour
Vin Rouge # Blanc
> SuptiPW dfl liordeuux
EN BitHillQUE ET K.\ BOUTEILLES '
Vin Bonne d'Italie.
m:\ti-rsgros etexdtaiii
Sucre belle qualuc en Uros

ca:in>.
Petros' Ii.-ug 8ior
Sn;c3i30r te ALBttti*\I KtV'ALD
i ts-abishsd 1800
Atntriean kPrench Paient Me
diciiirts. Brtst chemicaU Ircm Eu
rcp3 uid tite s'aies.
^aiencau prescription? tilles,
Fianch & meneau Perfumei
Toito Water*.
Gtl il a Peirus'
Pftaratecy tfradtiafe of Temple
Uciv .r.ty, i'miadeip'aia, Pa.
pu*
Jardinage la itaage !!
De la Maison D. AMJITIl SEEO Co
i.a vritable pom-
mod nteveillHUnn'
Madame J Jol bois fils
23 j Rue Trime sien
S't: 11 j pusse n'itifoi tnor sa bleo-
I Vtiihme cnciiiie nu'tlie reu
! par le de mer steamer un to t lot
ne i;i merveil eutfl pomiuad: hon
fcoItnt.de It Kji gj P oiluets lo.
. >es aimables chantes qm ataieili
Pour les commandes et con-^To^'tZ^UTZ
ditionn ^adresser |K.3&'JKSSr
Li maison a aussi ieru du i'erro
certain 1 Pi- ries bnq jels.
Avis aux fuinea s, ai a eurs de
bri LadMa'Wtirtl
H le vient de 'erevoirdrschineaux
de pai'le pour horrmes. des chius-
'tfiM en l pour n^nts et pour
hommes. Gants pe^u, til soie, pour
roTtnes et limme?, Bas de fi', d
soie, larreMle;, B.tit de fil pou.
chemises. Toile i drap fil o on S-r
vielesdc b.ir, Souliers qualit t"j
pripuie pour homm-., ca'icot Nn
souk, Pcicale. L.roa de coton en
bonne Qttalit*. DU blan:, K k:s
JS.*.'
. m
[P'rt.blMf.Bli^J
Pf C sim.rs leioe. Fournil
rte; trrs de flf0,
Jne. Cpe de Chine"'
Mcujselir.es piques. Pv
verses, etc.
E^say.z cotre Poudre de-J
roma a Ode 1 ; h J*
vez-vous de nrs calicots
Monsieur Kernan I C Laraquo
592, Hue Dantd* Desiovhe
SOLE AGENT FOU HATI
i'ctr les vtn es en (frvj et en dtail s'jrd e'ser
ifema^ur Ftetot* Ifangaii
I7U ?" ' toagasm de 1 Lia!
J 'ur I.h ?rntes seulement, t'adratatr aux roaif ons suivantes J
Pharmacie Emile Ilrisson.
Epicerie motietne, Lanmicnu
On trouvera un bel aSfOrtimsnl de lgumes : Carotte radis
WfJatiHf;. cW, me; et ami un bel mxtimnl de\
renie. illet, QuatreUeura ? itc.
C s jours ci
L uyii ies cgaie te' Le Rec'd
ne eteyaat Liicuae coocvtttnce pour
n ijucau ecaient i lisoaiSi oit
txqu's. lion aome. U Record, ciga-
ttits 5 jour o,( ; C g'fits -11 c.'icaini car paquciG2 80
Xeliee vous la Ltijpetleiic lo-
1 i;>.iioua.e (Jt;os.tu-.u- ) Rue dr
atrWr*[MiTtclei eu t.ce des ic-cg^he.
/leurs : l\-ntitas.
iLCON'I!
BONS CIGAR
Nous venons de recevoir de h
maque le* mirques suivantes ataica lubuc Company, dont
Lli ace :
avons
Favoritas
Coronea
t'eiiec as
Itetua V ctoria
itno
A-eadres Imprial
lievas
ranetnlae
UpeiA*
Uudrei Chicos
Clierooths
Conchaa
Champagne FIEPEH HEOSECK
Demi sec et brut chez
EDWRD M. KAPHEL Co
Port au Prince
Loogfellows
I enez de suite, ex* le stock
rapidement.
s'en
Bons biscuits
De Jamaiea Bwutt Company Um
dont nous avons t'Aaence:
Contingent ^ =,* 0-1*."
^r am Saltines Cel-yai
H. Murad k k
MMMM
116, Rue des F rontt h orts. fort- ou -Frira
Assurez vous coe LE FEU
Adressez.voiis la plus forte compagnie dcsK. U,
LE HOME IXSURNE Co de IV-Y
ageat gnral pour Hati
Eiifl. Le HOSSE, Porl-au-Priace
rrot,>z lObtlhlao^ votre kls^atl. v dpts au taux le dus rais ntab'e.
km Irais il commission ni de courtage \ payer
Il i^aj**4iM s i:n,| LE BOSSE, 5 Rue du Ouai
Pharmacie F- SEJOURNE
Angle des hues Roux et du Ce*H
2 Mdailles d'argent Eatposiion de Bruxelles n
Laboratoire de Ubituie Mdicale
Droguerie, Produ.ls chimiques et pharmaceutique*
Spcialits fiana lies et amricaine. ..y|
Prpart on ue oues ampoules mdicamenteuses stnsi
c ,. et injectables. ^
Spcialits. Srum r.vrosihemque simple et ferruginrt^
lodhydrary/re. Srum ue Worard remplaant I 1*1 *1
rcalcilianis ie Kenier et de 7 ll.y a toujours en stock : ^ev^ostheose' Sirop pectoi
Elixir de Pensylvani vl.
Dpositaire du PHEVEM}.
Reprsentant de* Laboratoires ^
LACTlHiluVJ.-- Ferment lactique, contre atiectiotn i1*
tiua.es et 0jiat,-ee3.
L ^SAlUftiV S.ope-iijque Ue la mup|t|on:


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM