PAGE 1

x.u J .W k i.> Boieauxjearcs Faits Divers Nouvelles Etrangres rVcmienr le D ru leur, Te crois devoir vous demnler la permiisicn d'user de votre Jourral pour faire Jes drlaraiors suivantes au nom de / l'mversal Xegro Improu vemeni Associatun, de 'lhe \ero tac tories Lorboiatton et de la Bhck Star Une, Inc. i L'olfice piiccipalde N\ w Yoik i jamais entendu je constituer en clan ferm. 2 Nous ne sommes pas des hom mes pclit ques militants qui cherchons a tioubler la Paix intrieur de lfctat. 3 Nous ne v iu?ons pas la colla cotation du Blanc ni^rophe qui veut travailler simremnt avec nous {amlioration, a l'avancement ce la Race Noire. *• 8t nous rappelons les Noirs •m Monde a se grouper, c'est pour arriver i une vclunon plus rapide, plus elficace da Dctre Race au profit du resie de la civ.hsairon des autres race*. — Nous DC voulons qu^ con qurir notre pli ce dans les ; flaires Ou comme rct, ne risque, de Navi galion, dans le mouvement ictelicc mel et moral du Monde. — Nous voulons quel-homme de sang ngre ne soit plus considr comme iant un dchet de 1 humanit. i Ayant confite que certaines personnes ne nous ont pas ccmpus, nous avons remis par contrit en due forme des Pouvons spciaux et gu raux nctre actuel Kepi' ; entaut en xiaiii qui a jour devoir de rorganiser les ancuns groupement;,y tant entrer de* leraeut nouvtaux tout enconseivantce qui e.vt boa. sain et couforme leprit du raiLeu, et a due surtout a tous les hauens que nous sommes venus pour leur ouvrir les bras i tous sans distinction aucune comme a des t res ans. 6 lin consquence, toutes nos affaires gnralement quelconques sont dsormais concentres not'e Branche olh:e, fort au Frinc. ryoj Rue du Magasin de l'Etat, lequel otce a seul le droit et le Pouvoir *organier et de promouvoir l'action 4e notre propagandePour l'Olce principal de New-York LUC DORS NWLLE Reprsentant gnral OrSEUYATOJRE DU PETIT SEMINAIRE COLLEGE ST MARTIAL M.idi 8 |uu 1920 Maronite 76:.1 / rr.ir imum 22 2 Ttrrpratute r 1 maximum 37 ; Moycnre d urre 27 6 Ciel clair jour et nuit, sauf tiageux 1 aprs midi. Gouttes de pluie. Baromtre en baisse. J. SCMREA Industrie Haitienn* Comme on ,e vtrta par l'jnrcnae rarie d ns noire >iunicro d'i jonid bu<, je jures rii'ts hjiiicnnes sont dcir.iidies pour dis tiavjux de fcroderie. Ainsi que l'a di'montr 1 exposition du icr Mai. nou*avons data nous de vui ab:csjrtis esdonl les <.vime> ae cou.ure et e broder.e peuvent rivaliser avantageusement avec cilles des pays tranger). Noi's soi.haitons uu ptan it intitr sucics a l'entreprise de Mr SiOryk, appelle i cnioura^er et a dvelopper les merveilleux, talent* de nombie de nos jiums (il es qui demandent a leurs doigts le paiu de chaque jour. J-oteue St-Martial Les lots gagnant! sor.t ,cs suivants : J lot oc 500 doli.irs i lot de :oo dollars 2 lots de >o dollars 4 lois de 1% dollars 10 lots de 10 dollars :o lots de 5 dollar^ 50 lots de 2 dollars. .•soit au total 8 lots gagnants. Le numro entrer de 5 coupons est de I dollar; it ie coupon de 20 cent mes or ou une gourde billet. Far son buf et son organisait, la Lotetu St-.Martial est a la fois uni;;, rue du Centre, Le Trsorier de l'Assacta.ion. Mariage En l'Eglise d Ltighien-.es-Uains a t clbr dans la plus stricte in'.unit le 11 avril dernier, le mariage de Mr Pierre Lafontant, architecte diplme, fila de Mr et Mme Tliimocle Latontaut ave; Meilc Marguerite Odeyc. Dans notre compte-rendu du mariage de Melle Louise fessier avec Mr Gustave W-r.,publi hier, lire : il. J. Norcott, capit-ine du Port. Avis A paitir de cette date et pendant l'absence de Mr R W SUbert la procuration de notre maison de Commerce est confie a Mr Andrew | Selz **ort au Prince le 9 Juin 19J0 K LAWRHa'CH SMlTH £xpoit & lmport t'o r7 Batteiy Place New Yo k utv ENTRITES: t MAI* "IIS aASTHO-INTISTIMALE I DI*rrh*>url|.|i,ourrini4iii,Ent>i]lr n. ,. L I uuubniQfuwv IIIIIT nuUuaa; ConMlpatlon, I 11.— I datt pi'nil l i.ul J ii. l'ivre Ivptiuul-, I Mals aau.4cnA,EL-i6m*, Fuiouclua. ,,'\ •UtNISON OKHTAIMa | %  de 00 tto gout'-s |.r Jour | [i ANIDOL INTERNET diu un, te. d.; Brun a^raMaf. *•! iKloiiu' .0 l,„r c lor^t.Ptrl, Ds sept heures, une foule compacte se tenait i la porte d'entre de notre salle de thtre Cette aflluence d'auditeurs remplit tel point le local, que de nombreuses personnes ( des hommer il va sans dire, puisque leur tle est de se sacrifier pour le beau sexe ) durent se tenir prs despoiteset des fentit*. sous la vranda qui entoure !e Cercle. Jamais on n*a vu, i lrmie, (aux ftes de charit prs) une tlvHtinoi *u si nombreuse une soiie littraire. Mais on conoit que le uut patrioti ue de la tta du 18 mai n'a pu rhapper la population jrmienne o la Lgse du D apeaune compte plus se adhrents, ('.me associalion peut dire avjir presque atteint son but en f sint rendre un vrai Woe proprit sise en la dite ville rue* des Amricains et du Parapet ou des Franais sur laquelle sont construite une vaste halleen ciment arm et une autre en murLa piopr t mesure vingt huit pieds Dtut pouces dt faade sur la tue des Amricains, vingt cinq envi ion sur la rue du Parapet eu dts FiiBtil surcett soixante pieds IX LOUCCS de prolondtur. Te.le que la dite proprit se pour suit sans exception ni lserve. Aux requtes, pouisuites et dili ligences de Messieurs O. Scarpa & A l.Maumus demeurant tous les deuxa Port au rnnce.domicilis, la premier Muan (It.lie ) le pecoud 1 la Nou vlle Orlans (Lonisianne;riiats Unis d'Amrique, jgissaai en leur qualit dd Squestres liquidateur da la mai KUII H. Mutnchiu-yer t Co, tablie aux UaVM, Hyani pour avocats cens Mus Mes Euitist Douyou et Alorel avec lecttou de domicile au caLuict du premier, sis uux Cayes. En verta de la \o. du 22 juillet l'J a, des au res loi.et arrts 1 tants la iitiudaiion des maisons aile mandes, u uue dcision du Conseil deB Scrtants division date du l8 Septembre lyh>, de diveis acte au liMuliquei nab insbot tes droits dd la IH is'jn ilMueucnmeycr ft Cie Uutre it-s ChargM s ipuleas uuns o cahier de c: ai ges, ies encoreasetout reues sur U mise prix de ou*e mute deux etnt cinquante dol Pour plu* amplea recaelgnemeDts s'adresser a Me Gtorgen Maulus l'ouyon dpt aire du cahier des cluiges un aux svocats aoussigneal'wrt au PilDcf, le 7 JI in ly^u iSigo)ERi\E*T DQUYQiN & MOREL 7 juin l'A RIS Lo dt'ere' institue un com m-srare gnral aux ets"uces tt ptro'es Le dput Kyrac est nom ru rommiattilat gnrul. PAlti"^ I n M ii' rep'udui' d apr un loaroal de 1 aibacu ie texte du compiomis piopcs par Nltti pour la solution du H iob iue de I Adiiaii que qji tC ferait selon la ligue du Prsnien. Wiluon avec que!qu-e mo diiicalioi des iri attirer la *l feiise de Truste Alb.zaia les toi a t la \oi ^.'0^lavle Fiume aerail place sous la 6'iiveiainet italienne le port tan tdminittr par la Ligue des na IJI P le Faubourg de Susstk devieudiu t YougHSia\e. L Italie ncevrtiit les les Rursin (t Cliuso'les auir8 lies resteront aux foUfcOalavei ^lesquels reoiveit la totalit de la I) Imaiie l'exception de U qui est enge en ville autoncice i'ARl.>uivarit I. Excelsior ta do teur Doittn de ittour de Bavire affirma qte les forces sparatistes do la Bavi e deSaxeet de Kheiiame sont main euaut unies pour une action commune Certaine ministres paiivgeiaieut les vues des spatalis tes l'ARIS Monsieur et madame Des Chanel tt leurs enfants paitueni tt bref 90 pour le Cliattau de Mon teillerie. P.^RIS— Le Si.at adopta par K8vo x contre le projet de loi crant de 1 ouveiles ressouices liHCole.-. l'AMlS. Millerand reut Avenol reprsentant franais au conseil eco nomu|ue interalli a Londres. H lai donne tes instructions dfinitive* au sujet d' H ngociations conmiquee. PARISL acadmie franaiee pio c4a aujoord liui l'lection de trois nouveaux meiubres. FAlUS Le JourriHliste Ileniy'farot dcd dans la matine a l'Ait de 50 ans. l'ARIS. La commission des affaires trangres du snat euteudit les grandes lignes du projet de irau avec la 'lurquie et s expliqua sur te mandat 1.0006 ta Frauet eu SyriePARlSSi.ou le Mutin Milltiand sur le dsir exprim par monsieur Dtschanel ,. uieeieit de roanmer rueiitclitldo Fiance l'occas.on eu 14 jull'ct prochain le gceral da Cas tel eauPARIS L'arobua Golia'h ralisa la vneaae muyenne de cent ki oiu trs en couvrait les milles piemiers kuom.red en onze heuret dx huit inuiutes co'irf'Kuji.t aiusi le rcord du monde. ROMri La dlgation socialiste italien ne allant eD Rjssie lia versa Stockholm ( Les Journaux Sudois signalent l'arrive Stockholm provenant de Russie d'une valeur montaire do 17 millions destins a solder les ackats de marchandises Sudoises PA1HS Li Matin apprend de Rom-3 que Ai u mviiiui Htiitiiotim chef de la dlgition italienne a la commission dus rpara ions l'ai i s pour dfendie les in rts de 1 Italie qui estiiBH sa pat insutlisante dans la rpartition de 1 indemnit ailemaude (l'autan p.us qu'elle: ne prit pas part reparti ion Ddsncolonnes et de la flctte allemandes. VERSAILLES Les Plnipotentiaires Hongrois chargs de signer le trai amvrent daus la matine. PARiS.Lu Roi de G ce accoiapagn d'uu coioiatrt Grec alla tuer remettre la croix de gurie Hellnique la ville de Verdun, il v s,ta loigieuitnt le champ de bta Ile et fut piclond ruent mu par le spectacle de dsolation: Haua une touchante allocutien il glorifia la ville dont le nom pour tous les allies est syuouyme de suprme hrosme. FAhiS. Le conseil excu :f 0| la L d cet craut un miuisre du travail et Je prevoyirc locale. Abii.o mmisiio de l'industrie est nomme ce mima t eUenaux, miuistre.des Fu tnott est noiiim au ministre de l'iadu*tiie par 1 .trim. l'AUiS. Darni'jre heure. Ajcune confirmation na t i\ue a l'diis su sujet de l'entre des fotees Roichvistts a leheran(l'erse). Dollar 13 iu TVgKlsit toARBTy Es '"•^^earrwH.aawKM, l Uf b ou i, u^5 Ed. EST VE rOHT-AUPRINc es agonis sont demands Pour des travaille de broderkt ae Jours. On des ire dix dames comme ag Travail domicile Les dames recommai Lies qui peuvent trouj de 10 50 jeunes fil daiisieurvoisiiiagepi travailler sous leur rection seront accei bls pour cesemploij Rtribution avantageuse Travail facilp, plaisant^ abondant Les demandes d'emploi peuvent^ (aire par lettre. On peut se prsenter ptrsonnelh au t Petit-Bzar >, 204, Rue Tl Madiou ou dis fronts-Forts i et S heures de V aprs midi. Maurice Storyk w !.. H^,.OrtltOES |Ql" ion %  •r'alnc tt complta par In POMHAOJ DU DOCTEUR ZYLO.< I TUBFS rORMAKT i;rHlMJU>. Fflut-nt if — curr.ooi>£ CN\£ TOUJOURS UU RtSULAT Ubsrsttln -UPH. M, m C:r!es-L B>.| tllil.T J-i.t orf •*u-Prlnt' : Wi PETRUS Avis aux Pharmaciens et Droguistes La vente i l'encan du slock d h phsrmace Centrale prcdemment annonce, aura lieu le mardi 15 Juin 1^20. i 10 hecies du matiD, dans le local de cette pharmacie L's produis ou articles reconnus bons seroct seuls mis en vente Tous renseignements complmen tres peuvent tre obtenus au bu reau des Squest a Port au Fiince. le 9 luin 1920 les Squestres Liquidateurs O. SCAkFA & \ |. MAUMUS L Encanteur public MONTURUN tLlu Mouvement LeiUzmctJcbillcni*\ Yo-k et des pons i du ici le 13 du court joui pour le iud, ^ "' rope .„ U steamer Oran;'** d'Iiurope eit auenfl" w du couranr, en IB l Yoik v.a les ports du >* Les dpches pop -^ Cu^etKirgstooU'^ pu le steamer San" t* ront ferme, t ap roat term heures piccises etes p'**-—.. 0 Foi au P ,ince ?



PAGE 1

nlRCTEOR-l'ROPRIETAIRE Ifl nt-MAGLOraE MA(.i.> TKAT CO MMUNAL PKPXCTECR EN CHEF lon Laleau .t" 1 G. 8 00 > %  alPARTEMEMS Q a ^ a* i 7 00 "" TRANGEa 8 00 y fl)0l %  ^ n ( < sont reues au Comptoir In i de Publicit. 9 Rue Tronchet, Tar*^„ JI. Luugate iiill, Londres, h il > 3 i Port au Prince: Bdfl Mercredi 9 ioio vfJ) Quotidie: Il laut rougir de coinmettre une fuite et mu de la rparer. I I. ROUc'SFAt" TELEPHONE 2C8 • %  — %  %  %  lfjUfS un Vampire A riix VUrd nlnioiri. l'heure du arLieia v oyais pass-er. Subtilejlete dieaaait, ima^e de la vuigaiie e. busse, E le ee ait en se dandinant el louant oope avec ostentationElle H proie dacs 1 ombro toufjfopice aux racolais fruci t oolle capture ue lui tait nie. Sa loulance tait in obstination invincible. Elle ivec elle deux compagnes Jabtes %  la f.tigue et lu rai ani doute, depuis loiiKtempi itbnr lasse et nu ui trie oft&otd'trtin'.es anonymes ne uiplui tt elle \IVHU sous lo ton destin, plus hnidses les que l'ai bre ris qui ie utietnptipaitois au paiilride la Capital*? Vers liwi inconnues ci plus lios ati-s.lie dirig ses ^a*?.. "" jour, inopin ment, je l'ai liua rencontre. \ avec sa dmarche libre fe, ia poiluue ronde, sa qutlle cambrait, sa jupe teu"Ki cuisses, elle faisait sa • lei passants qui la sui't^ard.uuola flsirs.quelles • peiveraes devait eviller ajiiilig.jpaitumwl. V;ue llegiLcetant sou peu coin elle ig ucia ceries e ra f u "Mt auiiude souple et la Jgeste ilinp'eSon corps Pw ncuaise de soies favo f* omit pas moins la joio B !" vibrait de la doucaur Z** louides boucles de et les gemmes de ses baiul iadfl8 feux tnul.icoloies. f pourpre tl i o rd;J ceaolei P !" J.triy l r si'eton ciatre %  JJ" a nudit brune et r> me paraissait si jeune, •' pleine d amour et de %  •Je enrait L i U8 d l.. r-,J;r lrdeur devoratrice kffi d D8 e8 la 8 e P !" yjjunee rilau gle^rameat solide et en f Q e satifcfairo tous les ttt'S^-Jes'ueosedeabaisjj! .ebCarets.ssavan es, la m?i Ce 0uili e narquois <**?'*£ /. tn C6 que coiii, ^t H H an8 u Kounie, k œii 5 e bal raillant le •&? avait P r en frSit ,! 0or a Cul,a "'lent rseon K B e8 m >eres, lui ra/, a e dan8 le sang/ ^*ott m all mait dj BAZill METROPOLITAIN Siaison de coiiiatice A*U/te &£9 Unes du Peuple et Dants Destouche Vente spciale l'occasion de noire premier anniversaire Pour le mois de Juin Eau de toile!te William! Pipes Savooii 'outM sorlen Savon pr barbeArmonis Poudre deTaJciD)| rial Plumeaux S0 i\~* ^hatjue H.s pr dune 47>e8 1,08 75 la paire < soie 4t>'.uS Z.75 2,Oo Peinture Japa|^c 30 16 la boite P^eioireS pr farine 40 ;iO Tneii es 280 t>5 40 PUteauxmaills 234 1.25 Encra Cirters 14 10 bout. 25rduUf 20 l.licliique 1 15 • • • 2 /:: 40 boite \z liiehtxpje 2 15 aO 22 75 ;"JU la livre 24 ^0 75 >5 1' rb. 4chaq"e i." 3*i lerb. 90 /• 25 20 /;. 55 verre ;;o :{5 boite ">^ ]"' ta Fle in top Jrmie Uoe belle et grande journe I.e S|S CONWAY est attendu ici jeuai io du conraut et prendra du (tt pour l'Europe. Port-iU'PriacJ) le 7 |uin 1020 Les Agsn's ROBERTS. IlUTTJX & CO Alliance Frangais3 Iedlncr mensuel Je l'Albaon tttttltit % %  ::: i lieu Jeui io Juin courant chez Ucreix i 7 lirc> du soir. Les menbresdu Coaiit Jesireux J'en uire iriie sont pries de versrr une cotisation chez le Yesorier Ml Ferdinand Fatton. aujourd'hui au plus tard. — Il ne sera pas pasji dt liste d' n,cription. Roary Club ? lutres^aute runion hier. Le vice prsident Louis Roy lit connatre dillreiites comnumici tions d'iuerit Rniral qui ont t remises au bureau et qui leroni 1'objt.t ues dehncratious de I assemblcc— l'uis le membre Clment Migloirc donna lecture d'un r.ipiWrt sur l'intercssantt question des nuisons salujrts et a bon march souleve dernirement par le membre Dantcs HeU legarde. il a ete dcide que les conclusions de ce rapport seront tiaduites en anglais et les deux tev.es publis dans les journaux Se laiesaut porter par le courant des cliosee, le Hasard/— q ue deviendrait le mondesans lella*ard/ — le Hasard l'avait srt1 mugnili'iuement Kt I ternel lminiu, au visage divers venait, uu fois encore, de triompher par 1 amour qui u uuoLtes ni iutpriai V Tiios A. VlUilNA. ^5 Mai 'y^u. Ce tut celle qu'a vcue la populo tioa de lrmie, le 18 M d-rnier. Les mm iestations qui eurent lieu en cette ville, en l'honneur du 17e anniversaire de la cration du drapeau haitien, resteront inoubliables. A sept heures du matin.une foule, o se distinguaient les lves de 101 us les coles, le Corps easeig ••os, les autorits, le comit de diie: te nefs de la Cuhlrale Saint Luis, o la messe fat dite pu le Rvrend Pre Fouquet, chanom: hoaoraire et cur de h piroiss Un choeur compos de dames, de demoiselles et d'hommes fit entendre de b;aux chants au cours de la crmonie. L'harmonium a t tenu par Madame G Philantrope Nol et par Melle Aaions Aprs le Magnificat s'leva le Chant du Drapeau, puis la fanfare fit eatendre la Dessalinienne. A signaler que les drapeaui de la Ligue,poits par trois lycens debout au milieu et 1 chicune des extrmits de U Sai te T.b'.e, ployaient leurs couleur* galantes dans le tem pic divin, tandis que de uombreux petits drapeaux bicolores tloltiiem aux mains ds la plupart des /es. Aux c's du prsident de la Ligue du Drapeau se tenaient trois de ses filles, Cloriode R >xane et L'ie Paret. g wieusement habilles aux couleurs nationales el tenant chicuae un joli bouquet enrubann de bleu et d rouge. Au svtir de l'H^lise, le cortge form des en Unis des coles et des nombreux ligueurs se rendit sur la place d'armes, au pied de l'Arbre de la Libert ( — D reposent les restes d'ua des vaillants auteurs de la g'ande pope, Lrurent Prou) Les t o li.leties. suivies des trois po'te-dripeiux 0 c...l ii'jit Minsieu' I irun th :e Pire', claur des mjmbres d'hjneur et des membres art fs du Co nu ie la L gae O J griv t laut l de U P. tri: o se remirqj eut plusieurs ligueuses, la plupart, dmes pitronews de la tte commmorativedeh glorieu e journe du 18 Mai iSo;. A leuis corsages taient pingtes Us couleurs nationales cjinme se trouvait la cocarde roug* et bleue i la boutonnire de chique ligueur, A len'r: du kiosque orne de palmes de cocotier et de nombreux drapeaux, tait suspeidu un g r and tableau ( reprsentant les armoiries d: la Rpublique dlL.t ) peint a l'huile par M. Gustave T igoureux. Un grand silence se fait Midemoi sel:e E:di Pierre s'avance.D une voix vibrante et claire, elle dit admirable ment une posie de M. Thimoihe Paret, Au Dapeau lliitien.dont voici la strophe finale r Tant que tu (loueras, cher drapeau bicolore, Noui scntiron-. l'tfpoil en nous vibrer encore. Oc tes plis Irisouaaats, la gloire des Aicus. tvu *ewri m.a'liera l'amijar de U pawie j t L: mil da'.titule |ft caractris par MHS respiration profit mie, acclre f peu efficace, des battements cariaqutt avec ls\J pulsations tt plu* par minuit, des maux de tele, des nausts, tt un anantissement ijnral. Ce mal, redoutable autant que tratre, peut atteindre les aviateurs **i>s exception, ds que l altitude de ."JUUO mtresest altiinte et iip sse A eequ U parait, partir de cette limite, la von sommation d oxygneauy mente propres sivement jasqu 8J0U mitres, t..-la del elle tombe rapidement : ctsl l anoxyh mie, l asphyxie. Ce'tn nouvelle maladie artificielle dbme brusquement pat ane prostration gntol des forces et un grand abat tentent de l esprit qui vous rendent in diffrent tous dangers: la volont ett paralyse, on na quun seul isir : dormir et le soinm il, cest la mort. L'exprience veut qu' partir aVIflUU mi-lres d'altitude, OH commence les in kalations continues d'oxygne qui sont le seul moyen de combattre ou de rsis ter la rarfaction de lair. H faut ajouter ce danger de rare (action de l'air atmosphrique pour les cardiaques sans te savoir et les artiri.sch'reux, le nouveau danger rsultant de la brus {ue variai fftt d.i pression. Xayez pat peur futurs aviateurs il y a des reu les contre ce mal, et nul n'en souffrira, cardiaque ou non, dans les /murs grands paquebots ae riens.— La vie norunln peut, htureu sment, tri entretenue dans des esoa tt tonfin s de trs hautes altitudes, comme dansl intrur des sous marins, Dans une cabine hermtiquement close, le voyageur n'a rien redouter ils lpiirique du sol au moyen dune pompe pu sa ni de loxj q'e directement dans l atmosphre et 'd'un appareil spcial pour dbarrasser au /ur et ci mesure la cab e dt l air vici par la respiration. ]ean de 1 Ovest Frres, nous unirons nos eltorts, notre vie Pour te garder toujours, draoMJi glorifia / Les appiaudissem:nU retentissent encore, quand parait M. M.chel Desquiron sous PatCMU du drapeau et de pilmes. Le grani pavillon de la Ligue, caress par la brise (rle, de temps en teraps.soa froa. Il lit avec art le? b aux vers de M. Etzer V.laire, rais en musique par son cousin M A'.a n G'tti Lhy.nne de l'Ecolier hiitien qui sera chuit quslqusi heurts plus tard ptr lei lves dst Sieurs i la fit: de 1 Uiiverau. Puis h Dessalinienne est entonne ptr le p'siient de 1 Associatton et dilate par des centaines de voix.G't hymne national est rep is pu Torches ie. et l'on s: spare aux sois d; U manque en se rptant : l'jjr le Drapera Four la Patrie Mourir est beau A 8 heures pas es, prensit fia Is manifestation patriotique de U Ligue du Drapeau et, neuf heures, commenait la le e de l Universit Htitenue qui runit une foule considrable au local— trop exigu— de l'iaspection scolaire. Li solennit scolaire duri jusqu' une heure p n Letemps.ce moment, fiisaiv gri-.e m ne : et il pleuvina uu lr.it. M, mais la srnit constante du ciel—qui semblait comme >e mettre de 1a pirtie pour tter notre drapeau rassura ceux qui comptaient assister i la soire lutrai e et masieale orgi nise pu la Ligue du Dupeiu, et, q u de/ait a vo.r lieu 7 heure, 5,4 au Cercle Catholique de lrmie. .'


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05133
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, June 09, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05133
System ID: UF00081213:05133

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
nlRCTEOR-l'ROPRIETAIRE
Iflnt-MAGLOraE
! MA(.i.>TKAT Communal
PKPXCTECR EN CHEF
lon Laleau
.t"1* G. 8 00
>* alPARTEMEMS q a ^
a* i 7 00
"" 'TRANGEa 8 00
y fl)0l ------------------
^n,(< sont reues au Comptoir In
i de Publicit. 9 Rue Tronchet, Ta-
r*^ ji. Luugate iiill, Londres,
h il>3i'
Port au Prince: Bdfl
Mercredi 9 ioio vfJ)
Quotidie:
Il laut rougir de coin-
mettre une fuite et mu
de la rparer.
I I. ROUc'SFAt"
TELEPHONE. 2C8

"
lfjUfS
un Vampire
a riix VUrd
nlnioiri. l'heure du ar-
Lieiavoyais pass-er. Subtile-
jlete dieaaait, ima^e de la
vuigaiie e. busse, E le ee
ait en se dandinant el louant
oope avec ostentation- Elle
- h proie dacs 1 ombro tou-
fjfopice aux racolais fruc-
i t oolle capture ue lui tait
nie. Sa loulance tait
in obstination invincible. Elle
ivec elle deux compagnes
Jabtes - la f.tigue et lu rai
ani doute, depuis loiiKtempi
itbnr lasse et nu ui trie of-
t&otd'trtin'.es anonymes ne
uiplui tt elle \ivhu sous lo
ton destin, plus hnidses
les que l'ai bre yeux nostalgiq les sein-
ptrsister pouitarn |e ne sais
ngues llusious, speore bal
et doux d un amour peut
i, vision obsdante d'un
hiyaot... Un sourira qui
pattoia ion visage aux traita
uobiait dire aussi ; 11 faut
jeute,ilfaut al.er jiuqu eu
iEitoici qu' la regard-r pas-
le calme bleu de 1 lieum
. du Tocd du m i mmoire
it cette phrase b zarre de
Jtooes: Aime-moi, dans
rire de tes seins tendus.'*
', je ne la revis plus...
Ile devenue? Ou avait-^lle
l A l'hpital ou la fosse
l Daim queI coiu de pio
itiiue coula t-H le des jours
en compagnie d un de ces
tfculalewi en dti>ris qui
ie utietnpti- paitois au
paiilride la Capital*? Vers
liwi inconnues ci plus lios
ati-s.lie dirig ses ^a*?..
"" jour, inopin ment, je l'ai
liua rencontre.
\ avec sa dmarche libre
fe, ia poiluue ronde, sa
qutlle cambrait, sa jupe teu-
"Ki cuisses, elle faisait sa
lei passants qui la sui-
't^ard.uuola flsirs.quelles
peiveraes devait eviller
ajiiilig.jpaitumwl. V;ue
llegiLcetant sou peu coin
elle igucia, ceries ,e rafu.
"Mt auiiude souple et la
Jgeste ilinp'e- Son corps
Pw ncuaise de soies favo
f* omit pas moins la joio
B vibrait de la doucaur
Z** louides boucles de
et les gemmes de ses ba-
iuliadfl8 feux tnul.icoloies.
f pourpre tl iord;J ceaolei,
PJ.triylrsi'eton ciatre
JJ" a nudit brune et
r> me paraissait si jeune,
' pleine d amour et de
Je enrait LiU8 dl..
r-,J;rlrdeur devoratrice
kffi dD8 "e8 la 8e* P
yjjunee rilau gle-
^rameat solide et en
f Qe satifcfairo tous les
ttt'S^-Jes'ueosedeabai-
sjj! .ebCarets.ssavan es,
la m?iCe 0uilie narquois
<**?'* /.tn,C6 que coiii,^t
H h an8 u Kounie,
kii5e bal raillant le
&? avait Pr en
frSit ,!0or a Cul,a. "'lent
rseon k .Be8 m>eres, lui
ra/, a*e dan8 le sang/
^*ott m' allmait dj
BAZill METROPOLITAIN
Siaison de coiiiatice
A*U/te &9 Unes du Peuple et Dants Destouche
Vente spciale l'occasion de
noire premier anniversaire
Pour le mois de Juin
Eau de toile!te William!
Pipes
Savooii 'outM sorlen
Savon pr barbeArmonis
Poudre deTaJciD)| rial
Plumeaux
S Tasse cal
Noisettes
Amidon pr lessveArfo
Super Cram
Koi-tst beef grosse boite
M ifz Premier
/4pricols Prem'er
Roasi beef hacti
Viande scli e en verre
Poudre d'Wvaiioo
Ci arelles JNlelaclitine
Voir les 35 articles dans les Nouvelliste
Le Mal d'altitude
Voile noir 834 90 rduit 70 l'a; ne
Cretonne 4110 55 42
Toile nie rose 36*20 80 05
Pi'DJeb toile noire 80 7o
torg cloth 15 80 li.
I"dia linon noir 43^2 70 eo
l'ercple Noi WOOd52U0 75 r.o
Ujiiito fine 2020 90 7")
HBGZphyis 1,00 0
Ceitrure bUnc, jaune,
noire >0 i\~* ^hatjue
H.s pr dune 47>e8 1,08 75 la paire
< soie 4t>'.uS Z.75 2,Oo
Peinture Japa|^c 30 16 la boite
P^eioireS pr farine 40 ;iO
Tneii es 280 t>5 40
PUteauxmaills 234 1.25
Encra Cirters 14
10 bout.
25rduUf
20 l.licliique
1 15
2
/:: 40 boite
\z liiehtxpje
2 15
aO 22
75 ;"jU la livre
24 ^0
75 >5 1' rb.
4chaq"e
i." 3*i lerb.
90 /
25 20
/;. 55 verre
;;o :{5 boite
">^ ]"'
ta Fle in top Jrmie
Uoe belle et grande journe
I.e S|S CONWAY est attendu
ici jeuai io du conraut et prendra du
(tt pour l'Europe.
Port-iU'PriacJ) le 7 |uin 1020
Les Agsn's
ROBERTS. IlUTTJX & CO
Alliance Frangais3
Iedlncr mensuel Je l'Albaon tttttltit ::: i
lieu Jeui io Juin courant chez Ucreix i 7 lirc>
du soir.
Les menbresdu Coaiit Jesireux J'en uire
iriie sont pries de versrr une cotisation chez le
Yesorier Ml Ferdinand Fatton. aujourd'hui au
plus tard. Il ne sera pas pasji dt liste d' n,crip-
tion.
Roary Club
? lutres^aute runion hier. Le vice prsident
Louis Roy lit connatre dillreiites comnumici
tions d'iuerit Rniral qui ont t remises au bu-
reau et qui leroni 1'objt.t ues dehncratious de I as-
semblcc l'uis le membre Clment Migloirc
donna lecture d'un r.ipiWrt sur l'intercssantt ques-
tion des nuisons salujrts et a bon march sou-
leve dernirement par le membre Dantcs HeU
legarde.
il a ete dcide que les conclusions de ce rap-
port seront tiaduites en anglais et les deux tev.es
publis dans les journaux
Se laiesaut porter par le courant
des cliosee, le Hasard/que de-
viendrait le mondesans lella*ard/
le Hasard l'avait srt1 mugnili'iue-
ment Kt I ternel lminiu, au visage
divers venait, uu fois encore, de
triompher par 1 amour qui u uuoLtes
ni iutpriai
V Tiios A. VlUilNA.
^5 Mai 'y^u.
Ce tut celle qu'a vcue la populo
tioa de lrmie, le 18 M d-rnier.
Les mm iestations qui eurent lieu
en cette ville, en l'honneur du 17e
anniversaire de la cration du dra-
peau haitien, resteront inoubliables.
A sept heures du matin.une foule,
o se distinguaient les lves de 101
us les coles, le Corps easeig os,
les autorits, le comit de diie: les membres honoraires de la Ligue
du Drapeau, etc. se pressait dan> te
nefs de la Cuhlrale Saint Luis,
o la messe fat dite pu le Rvrend
Pre Fouquet, chanom: hoaoraire et
cur de h piroiss Un choeur com-
pos de dames, de demoiselles et
d'hommes fit entendre de b;aux
chants au cours de la crmonie.
L'harmonium a t tenu par Mada-
me G Philantrope Nol et par Melle
Aaions Aprs le Magnificat s'leva
le Chant du Drapeau, puis la fanfare
fit eatendre la Dessalinienne.
A signaler que les drapeaui de la
Ligue,poits par trois lycens debout
au milieu et 1 chicune des extrmi-
ts de U Sai te T.b'.e, ployaient
leurs couleur* galantes dans le tem
pic divin, tandis que de uombreux
petits drapeaux bicolores tloltiiem
aux mains ds la plupart des /es.
Aux c's du prsident de la Ligue
du Drapeau se tenaient trois de ses
filles, Cloriode R >xane et L'ie Paret.
g wieusement habilles aux couleurs
nationales el tenant chicuae un joli
bouquet enrubann de bleu et d
rouge.
Au svtir de l'H^lise, le cortge
form des en Unis des coles et des
nombreux ligueurs se rendit sur la
place d'armes, au pied de l'Arbre de
la Libert ( D reposent les restes
d'ua des vaillants auteurs de la g'an-
de pope, Lrurent Prou) Les t o
li.leties. suivies des trois po'te-dri-
peiux 0 c...l ii'jit Minsieu' I irun
th :e Pire', claur des mjmbres
d'hjneur et des membres art fs du
Co nu ie la L gae Oj griv t laut l
de U P.tri: o se remirqj eut plu-
sieurs ligueuses, la plupart, dmes
pitronews de la tte commmora-
tivedeh glorieu e journe du 18
Mai iSo;. A leuis corsages taient
pingtes Us couleurs nationales
cjinme se trouvait la cocarde roug*
et bleue i la boutonnire de chique
ligueur,
A len'r: du kiosque orne de
palmes de cocotier et de nombreux
drapeaux, tait suspeidu un grand
tableau ( reprsentant les armoiries
d: la Rpublique dlL.t ) peint a
l'huile par M. Gustave T igoureux.
Un grand silence se fait Midemoi
sel:e E:di Pierre s'avance.D une voix
vibrante et claire, elle dit admirable
ment une posie de M. Thimoihe
Paret, Au Dapeau lliitien.dont voici
la strophe finale r
Tant que tu (loueras, cher drapeau bicolore,
Noui scntiron-. l'tfpoil en nous vibrer encore.
Oc tes plis Irisouaaats, la gloire des Aicus.
tvu *ewri m.a'liera l'amijar de U pawie j
t L: mil da'.titule |ft caractris
par MHS respiration profit mie, acclre
f peu efficace, des battements caria-
qutt avec ls\J pulsations tt plu* par
minuit, des maux de tele, des nausts,
tt un anantissement ijnral.
Ce mal, redoutable autant que tra-
tre, peut atteindre les aviateurs **i>s
exception, ds que l altitude de ."jUUO
mtresest altiinte et iip sse A eequ U
parait, partir de cette limite, la von
sommation d oxygneauy mente propres
sivement jasqu 8J0U mitres, t..-la
del elle tombe rapidement : ctsl l a-
noxyh mie, l asphyxie.
Ce'tn nouvelle maladie artificielle
dbme brusquement pat ane prostration
gntol des forces et un grand abat
tentent de l esprit qui vous rendent in
diffrent tous dangers: la volont ett
paralyse, on na quun seul isir :
dormir et le soinm il, cest la mort.
L'exprience veut qu' partir aVIflUU
mi-lres d'altitude, oh commence les in
kalations continues d'oxygne qui sont
le seul moyen de combattre ou de rsis
ter la rarfaction de lair.
H faut ajouter ce danger de rare
(action de l'air atmosphrique pour les
cardiaques sans te savoir et les artiri.-
sch'reux, le nouveau danger rsultant
de la brus {ue variaifftt d.i pression.
Xayez pat peur futurs aviateurs !
il y a des reu les contre ce mal, et
nul n'en souffrira, cardiaque ou non,
dans les /murs grands paquebots ae
riens. La vie norunln peut, htureu
sment, tri entretenue dans des esoa
tt tonfin s de trs hautes altitudes,
comme dansl intrur des sous marins,
Dans une cabine hermtiquement close,
le voyageur n'a rien redouter ils l rarfaction de l air et dts variations
de pression, il y est maintenu con.<
tamment. et quelque soit l'altitude, a
la pression almoi>piirique du sol au
moyen dune pompe pu sa ni de loxj
q'e directement dans l atmosphre et
'd'un appareil spcial pour dbarrasser
au /ur et ci mesure la cab e dt l air
vici par la respiration.
]ean de 1 Ovest
Frres, nous unirons nos eltorts, notre vie
Pour te garder toujours, draoMJi glorifia /
Les appiaudissem:nU retentissent
encore, quand parait M. M.chel Des-
quiron sous PatCMU du drapeau et
de pilmes. Le grani pavillon de la
Ligue, caress par la brise (rle, de
temps en teraps.soa froa. Il lit avec
art le? b aux vers de M. Etzer V.lai-
re, rais en musique par son cousin
M A'.a n G'tti Lhy.nne de l'Ecolier
hiitien qui sera chuit quslqusi
heurts plus tard ptr lei lves dst
Sieurs i la fit: de 1 Uiiverau. Puis
h Dessalinienne est entonne ptr le
p'siient de 1 Associatton et dilate
par des centaines de voix.G't hymne
national est rep is pu Torches ie. et
l'on s: spare aux sois d; U man-
que en se rptant :
l'jjr le Drapera
Four la Patrie
Mourir est beau
A 8 heures pas es, prensit fia Is
manifestation patriotique de U Li-
gue du Drapeau et, neuf heures,
commenait la le e de l Universit
Htitenue qui runit une foule con-
sidrable au local trop exigu de
l'iaspection scolaire.
Li solennit scolaire duri jusqu'
une heure p n Letemps.ce moment,
fiisaiv gri-.e m ne : et il pleuvina uu
lr.it.m, mais la srnit constante du
cielqui semblait comme >e mettre
de 1a pirtie pour tter notre drapeau
rassura ceux qui comptaient assister
i la soire lutrai e et masieale orgi
nise pu la Ligue du Dupeiu, et,
q u de/ait a vo.r lieu 7 heure, 5,4
au Cercle Catholique de lrmie.
.'



x.uJ.Wki.>
Boieauxjearcs Faits Divers Nouvelles
Etrangres
rVcmienr le D ru leur,
Te crois devoir vous demnler la
permiisicn d'user de votre Jourral
pour faire Jes drlaraiors suivantes
au nom de / l'mversal Xegro Improu
vemeni Associatun, de 'lhe \ero tac
tories Lorboiatton et de la Bhck Star
Une, Inc.
i L'olfice piiccipalde N\ w Yoik
i jamais entendu je constituer en
clan ferm.
2 Nous ne sommes pas des hom
mes pclit ques militants qui cher-
chons a tioubler la Paix intrieur de
lfctat.
3 Nous ne viu?ons pas la colla
cotation du Blanc ni^rophe qui veut
travailler simremnt avec nous
{amlioration, a l'avancement ce la
Race Noire.
* 8t nous rappelons les Noirs
m Monde a se grouper, c'est pour
arriver i une vclunon plus rapide,
plus elficace da Dctre Race au profit
du resie de la civ.hsairon des autres
race*. Nous dc voulons qu^ con
qurir notre pli ce dans les ; flaires
Ou commerct, ne risque, de Navi
galion, dans le mouvement ictelicc
mel et moral du Monde. Nous
voulons quel-homme de sang ngre
ne soit plus considr comme iant
un dchet de 1 humanit.
i Ayant confite que certaines
personnes ne nous ont pas ccmpus,
nous avons remis par contrit en due
forme des Pouvons spciaux et gu
raux nctre actuel Kepi';entaut en
xiaiii qui a jour devoir de rorga-
niser les ancuns groupement;,y tant
entrer de* leraeut nouvtaux tout
enconseivantce qui e.vt boa. sain
et couforme leprit du raiLeu, et
a due surtout a tous les hauens
que nous sommes venus pour leur
ouvrir les bras i tous sans distinction
aucune comme a des t res ans.
6 lin consquence, toutes nos
affaires gnralement quelconques
sont dsormais concentres not'e
Branche olh:e, fort au Frinc. ryoj
Rue du Magasin de l'Etat, lequel
otce a seul le droit et le Pouvoir
*organier et de promouvoir l'action
4e notre propagande-
Pour l'Olce principal de New-York
LUC DORS NWLLE
Reprsentant gnral
OrSEUYATOJRE
DU
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
M.idi 8 |uu 1920
Maronite 76:.1
/ rr.ir imum 22 2
Ttrrpratute r
1 maximum 37 ;
Moycnre d urre 27 6
Ciel clair jour et nuit, sauf tia-
geux 1 aprs midi.
Gouttes de pluie.
Baromtre en baisse.
J. SCMREa
Industrie Haitienn*
Comme on ,e vtrta par l'jnrcnae rarie d ns
noire >iunicro d'i jonid bu<, je jures rii'ts
hjiiicnnes sont dcir.iidies pour dis tiavjux de
fcroderie.
Ainsi que l'a di'montr 1 exposition du icr Mai.
nou*avons data nous de vui ab:csjrtis esdonl les
<.vime> ae cou.ure et e broder.e peuvent rivaliser
avantageusement avec cilles des pays tranger).
Noi's soi.haitons uu ptan it intitr sucics a
l'entreprise de Mr SiOryk, appelle i cnioura^er
et a dvelopper les merveilleux, talent* de nom-
bie de nos jiums (il es qui demandent a leurs
doigts le paiu de chaque jour.
J-oteue St-Martial
Les lots gagnant! sor.t ,cs suivants :
j lot oc 500 doli.irs i lot de :oo dollars
2 lots de >o dollars 4 lois de 1% dollars
10 lots de 10 dollars :o lots de 5 dollar^
50 lots de 2 dollars.
.soit au total 8 lots gagnants.
Le numro entrer de 5 coupons est de I dol-
lar; it ie coupon de 20 cent mes or ou une gour-
de billet. Far son buf et son organisait, la
Lotetu St-.Martial est a la fois uni- bienfaisance et une loterie essentiellement popu-
laire*.
Les billets sont en vente chez: I. |{. Richard-
son, hmiiio Lueluf, au Clupeau llouge, pris la
Poste, Raphal Hrouard, Aux Armes de Paris
La Petite Maison, !*>;;, rue du Centre, Le Tr-
sorier de l'Assacta.ion.
Mariage
En l'Eglise d Ltighien-.es-Uains a t clbr
dans la plus stricte in'.unit le 11 avril dernier,
le mariage de Mr Pierre Lafontant, architecte
diplme, fila de Mr et Mme Tliimocle Laton-
taut ave; Meilc Marguerite Odeyc.
Dans notre compte-rendu du mariage de Melle
Louise fessier avec Mr Gustave W-r.,publi hier,
lire : il. J. Norcott, capit-ine du Port.
Avis
A paitir de cette date et pendant
l'absence de Mr R W SUbert la
procuration de notre maison de
Commerce est confie a Mr Andrew
| Selz
**ort au Prince le 9 Juin 19J0
K LAWRHa'CH SMlTH
xpoit & lmport t'o
r7 Batteiy Place
New Yo k utv
entrites:
t MAI* "IIS aASTHO-INTISTIMALE
I DI*rrh*>url|.|i,ourrini4iii,Ent>i]lr n. ,. L
I uuubniQfuwv IiiIit nuUuaa; ConMlpatlon, I
11.Idatt pi'nilli.ulJii. l'ivre Ivptiuul-,
I Malsaau.4cnA,EL-i6m*, Fuiouclua. ,,'\
UtNISON OKHTAIMa | (UPLUS rTsNT NTISEPTlQOEl
*u. Maranrn ni Cuivra
Btihu'. lr-iuai .,:,.-.-, ninv.i!/
la *>* de 00 tto gout'-s |.r Jour |
[i ANIDOL INTERNET
diu un, te. d.; Brun a^raMaf.
*! iKloiiu' .0 l,r c lor^t.Ptrl,
Ds sept heures, une foule com-
pacte se tenait i la porte d'entre de
notre salle de thtre Cette aflluence
d'auditeurs remplit tel point le lo-
cal, que de nombreuses personnes
( des hommer il va sans dire, puis-
que leur tle est de se sacrifier pour
le beau sexe ) durent se tenir prs
despoiteset des fentit*. sous la
vranda qui entoure !e Cercle. Ja-
mais on n*a vu, i lrmie, (aux ftes
de charit prs) une tlvHtinoi *u si
nombreuse une soiie littraire.
Mais on conoit que le uut patrioti-
ue de la tta du 18 mai n'a pu
rhapper la population jrmienne
o la Lgse du D apeaune comp-
te plus se adhrents, ('.me associa-
lion peut dire avjir presque atteint
son but en f sint rendre un vrai
Hmpor'ant, car il s'rg;t d'inspirer
1 jeunesse l'amour ce la pat'ie
sera la conqueice de cet eprit de
su te que nous admirons ch z les
fiocics de la Ligue.
. La fiu g diuiaia )
Il sera procd le vendredi que
i ou comptera dix huit juin mil neuf
cent vingt i dix keu-es du ma.in.en
l'tude et par le nnnisire de Ma
Geoiges Maulus Douyon, notaire
public aux Cayes- i la vente au plus
offrant et deinitr enchrisseur des
biens ci aprs dsigas.tusaat partie
de la liquidation de la maison H.
Munchmeysr Co tablie aux
CfVf>
Woe proprit sise en la dite ville
rue* des Amricains et du Parapet
ou des Franais sur laquelle sont
construite une vaste halleen ciment
arm et une autre en mur-
La piopr t mesure vingt huit
pieds Dtut pouces dt faade sur la
tue des Amricains, vingt cinq envi
ion sur la rue du Parapet eu dts
FiiBtil surcett soixante pieds ix
louccs de prolondtur.
Te.le que la dite proprit se pour
suit sans exception ni lserve.
Aux requtes, pouisuites et dili
ligences de Messieurs O. Scarpa & A
l.Maumus demeurant tous les deuxa
Port au rnnce.domicilis, la premier
Muan (It.lie ) le pecoud 1 la Nou
vlle Orlans (Lonisianne;riiats Unis
d'Amrique, jgissaai en leur qualit
dd Squestres liquidateur da la mai
kuii H. Mutnchiu-yer t Co, tablie
aux UaVM, Hyani pour avocats cens
Mus Mes Euitist Douyou et Alorel
avec lecttou de domicile au caLuict
du premier, sis uux Cayes.
En verta de la \o. du 22 juillet
l'J a, des au res loi.- et arrts 1 ta-
nts la iitiudaiion des maisons aile
mandes, u uue dcision du Conseil
deB Scrtants division date du l8
Septembre lyh>, de diveis acte au
liMuliquei nab insbot tes droits dd
la ih is'jn il- Mueucnmeycr ft Cie
Uutre it-s ChargM s ipuleas uuns o
cahier de c: ai ges, ies encorease-
tout reues sur U mise prix de
ou*e mute deux etnt cinquante dol
Pour plu* amplea recaelgnemeDts
s'adresser a Me Gtorgen Maulus
l'ouyon dpt aire du cahier des
cluiges un aux svocats aoussignea-
l'wrt au PilDcf, le 7 ji in ly^u
iSigo)ERi\E*T DQUYQiN & MOREL
7 juin
l'A RIS Lo dt'ere' institue un com
m-srare gnral aux ets"uces tt
ptro'es Le dput Kyrac est nom
ru rommiattilat gnrul.
PAlti"^ I n M ii' rep'udui' d apr
un loaroal de 1 aibacu ie texte du
compiomis piopcs par Nltti pour
la solution du Hiob iue de I Adiiaii
que qji tC ferait selon la ligue du
Prsnien. Wiluon avec que!qu-e mo
diiicalioi des iri attirer la *l
feiise de Truste Alb.zaia les toi a t
la \oi ^.'0^lavle Fiume aerail place
sous la 6'iiveiainet italienne le
port tan tdminittr par la Ligue
des na iji p le Faubourg de Susstk
devieudiu t YougHSia\e.
L Italie ncevrtiit les les Rursin (t
Cliuso'les auir8 lies resteront aux
foUfcOalavei ^lesquels reoiveit la
totalit de la I) Imaiie l'exception
de U qui est enge en ville autonc-
ice
i'ARl.>uivarit I. Excelsior ta do -
teur Doittn de ittour de Bavire
affirma qte les forces sparatistes
do la Bavi e deSaxeet de Kheiiame
sont main euaut unies pour une
action commune Certaine ministres
paiivgeiaieut les vues des spatalis
tes
l'ARIS Monsieur et madame Des
Chanel tt leurs enfants paitueni
tt bref 90 pour le Cliattau de Mon
teillerie.
P.^RIS Le Si.at adopta par K8-
vo x contre le projet de loi crant
de 1 ouveiles ressouices liHCole.-.
l'AMlS. Millerand reut Avenol
reprsentant franais au conseil eco
nomu|ue interalli a Londres. H lai
donne tes instructions dfinitive* au
sujet d'h ngociations conmiquee.
PARIS- L acadmie franaiee pio
c4a aujoord liui l'lection de trois
nouveaux meiubres.
FAlUS Le JourriHliste Ileniy'farot
dcd dans la matine a l'Ait de
50 ans.
l'ARIS. La commission des affai-
res trangres du snat euteudit les
grandes lignes du projet de irau
avec la 'lurquie et s expliqua sur te
mandat 1.0006 ta Frauet eu Syrie-
PARlSSi.ou le Mutin Milltiand
sur le dsir exprim par monsieur
Dtschanel ,. uieeieit de roanmer
rueiitclitldo Fiance l'occas.on eu
14 jull'ct prochain le gceral da Cas
tel eau-
PARIS L'arobua Golia'h ralisa
la vneaae muyenne de cent ki oiu
trs en couvrait les milles piemiers
kuom.red en onze heuret dx huit
inuiutes co'irf'Kuji.t aiusi le rcord
du monde.
ROMri La dlgation socialiste
italien ne allant eD Rjssie lia versa
Stockholm
( Les Journaux Sudois signalent
l'arrive Stockholm provenant de
Russie d'une valeur montaire do 17
millions destins a solder les ackats
de marchandises Sudoises
PA1HS Li Matin apprend de Rom-3
que Ai u mviiiui Htiitiiotim chef de
la dlgition italienne a la commis-
sion dus rpara ions l'aiis pour
dfendie les in rts de 1 Italie qui
estiiBH sa pat insutlisante dans la
rpartition de 1 indemnit ailemaude
(l'autan p.us qu'elle: ne prit pas part
reparti ion Ddsncolonnes et de la
flctte allemandes.
VERSAILLES Les Plnipotentiai-
res Hongrois chargs de signer le
trai amvrent daus la matine.
PARiS.Lu Roi de G ce accoiapagn
d'uu coioiatrt Grec alla tuer remettre
la croix de gurie Hellnique la
ville de Verdun, il v s,ta loigieuitnt
le champ de bta Ile et fut piclond
ruent mu par le spectacle de dso-
lation: Haua une touchante allocu-
tien il glorifia la ville dont le nom
pour tous les allies est syuouyme de
suprme hrosme.
FAhiS. Le conseil excu :f 0| la
L chainement a Londres en vue dexa
miner la suite qu'il convieut de don
nei'j la demande d'inierveutiou d-
pose rar to prince Firouz.uinisire
des affaires trange es dd l'eise.
ROMt L Rji signa u> d cet
craut un miuisre du travail et Je
prevoyirc locale. Abii.o mmisiio
de l'industrie est nomme ce mima
t e- Uenaux, miuistre.des Fu tnott
est noiiim au ministre de l'iadu*-
tiie par 1 .trim.
l'AUiS. Darni'jre heure. Ajcune
confirmation na t i\ue a l'diis
su sujet de l'entre des fotees Roi-
chvistts a leheran(l'erse).
Dollar 13 iu
TVgKlsit
toARBTyEs
'"^^earrwH.aawKM, l*
Uf b ou i, u^5
Ed. EST VE
rOHT-AUPRINc
es agonis sont demands
Pour des travaille de broderkt
ae Jours.
On des ire dix dames
comme ag
Travail domicile
Les dames recommai
Lies qui peuvent trouj
de 10 50 jeunes fil
daiisieurvoisiiiagepi
travailler sous leur
rection seront accei
bls pour cesemploij
Rtribution avantageuse
Travail facilp, plaisant^ abondant
Les demandes d'emploi peuvent^
(aire par lettre.
On peut se prsenter ptrsonnelh
au t Petit-Bzar >, 204, Rue Tl
Madiou ou dis fronts-Forts i
et S heures de Vaprs midi.
Maurice Storyk
w
!..
H^,.OrtltOES
|Ql" ion r'alnc tt complta par In
POMHAOJ DU DOCTEUR ZYLO.<
I TUBFS rORMAKT i;rHlMJU>.
Fflut-nt if curr.ooi>
CN\ TOUJOURS UU RtSULAT
Ubsrsttln -UPH. M, m C:r!es-L B>.| tllil.T J-i.t
orf*u-Prlnt' : Wi PETRUS
Avis aux Pharmaciens
et Droguistes
La vente i l'encan du slock d h
phsrmace Centrale prcdemment
annonce, aura lieu le mardi 15
Juin 1^20. i 10 hecies du matiD,
dans le local de cette pharmacie
L's produis ou articles reconnus
bons seroct seuls mis en vente
Tous renseignements complmen
tres peuvent tre obtenus au bu
reau des Squest a
Port au Fiince. le 9 luin 1920
les Squestres Liquidateurs
O. SCAkFA & \ |. MAUMUS
L Encanteur public
MONTURUN tLlu
Mouvement *
LeiUzmctJcbillcni*\
Yo-k et des pons i
du ici le 13 du court
joui pour le iud, ^"'
rope .
U steamer Oran;'**
d'Iiurope eit auenfl" w
du couranr, en ib l
Yoik v.a les ports du >*
Les dpches pop -^
Cu^etKirgstooU'^
pu le steamer San"t*
ront ferme, t ap
roat term
heures piccises
etes p'**-- .. 0
Foi au P,ince ?


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM