PAGE 1

UgMATlM [Ml > :"MW I SI I • .. GRIPPES, CATHAfttES, LARYNGITE, r?F!C".CHITES SUITES OE CCOUtLUCHE ET CE Rftbfl OLE. ci; %  I U i'ULMO • .LRt 1 i. \ ( AI.Mt: %¡ • %  I.A i Q.Vruf 'I IMA-TUru JT. lV0PPRt<"3! N ET t'EKi. fc'j, CT.T : :: . L A.T. j. .. > . 1. I.ii'. iU l...\A i:.. Ml LUK u ,5 II ir'0MNDf PK n MJJ' RirE uu cotft MF ii i FhANAIS %  RE IE R PlUsuE yo.buu MLLU.N) £!KN(ilR$ 1VIOI: TE, lS Tu il :• %  : PHAii-JAGIE DE 10IF. li h a BK HiS Faits Divers OBSERVATOIRE DU PETIT SEMI N AIME COLLEGE STMARTIAL Dimancht 3 < Mai 1920 Biicu ttie • ?"t.OI tall mtin m %  if ri de la solidarit humaine fondent les francs tout simpU meut. NOllrl d'ailleurs pat er„iir, • rtstau tant sont bonds de rliet s < 1 de vif tuaillit dlicieuns les monifestatici artsiquesds lu /dus heuie tenue ne succdent. Pans tet lond d' targert ve, Raoul Gauthier, fcdme Picoulet, MuTtmpiatBic Alexndre Moise Durarini Vaval 1 inlilun Agnani I 1.) tinDgathl Ourticr du Soir Gcoges Gentil Liio letepta Piion Pignai Pascal Millerv ce rr'odie italienne, aim des foui-set dont on ;ttend toujours Kuuv e fore q 11*. paresseux, il ne tm i mais ; de Luduvic Lamclhe au Ulent'si souple.^si nuanc.si m'ac liqut*, tt de | j-i,n Flie-.. et qu'uae le baisa au berceau Ici les vu-s du cottlrencier s'a* grandissen;, s'lvent : il tudie la iechn:que s-vante de Mr Iu;t n E'ie le grand a tisle, le virtuos: ach*v, qui | u sa aui IOOICl m ne de l'at su bauie duca'ioo musicale, et qui nous a djl donn les clbres et b?aux pomes d Aphrodite, de Cl:pire, de4 b cchioal s vaudouesqu;s le. Ei'te t il une mn ; qn* hatien'e, (tait demand an dbut M Pradel. Oui iffirm* t. il.elle rxil'C.et il salue ei |ut n Lie, le ci.'teur *le la mw S'que hiitieane, celui qui sut concr t ser, synthtiser tous les rythmes pa-s d ms ;'air — rythme! vagues et m'.ancohq 1 s doux et terribles,mys tiieux. noublan.s. sensuels des a trigues populaires, des chants vau do e quel emils de notre oie h r taire comme un p AI t in de U tr vi le et t i !o ntaae A'ru u: Le contrencier fut ch hoieatf me u arp'at'di. Pais vent le toir de M le Sylvain qui dit de si v) .< t*a 1 et mai uie.poiii • Birceai; A: bylaas Moyenre diurne lui ntigeux le la ruit. P uie et orage i 6 h )0 rr. Piuiorrtie 45. 2 mm. B-:omire tcusiaDt. I. SCtlEREi Etalement Roulement arrt |r la Con.mission de con ttlc du bikniiit jour tnjrdi 1er Juin 1920 a dix heurts prcises du matin. Conseil d'fctat Tribut .il Parquet Coniniune Presse .S\ ndic.it agents de clnnge Otdre des ivoo C.omntei Notaire. A u ?acr-Ccfcur Crnoaic trs brillante % % %  •.' A la l'arjis:e Je Tuigesu • I occasion Je la premire Communion. Plus dune centaine d enfants, grands U petits, se sont approchs de la Sainte Tab.e . Monseigneur l'Archevque oiticia et rt le sermon a la conhiniatioB.— L h^lise tait comlle. La chotule du Sacrc*Cotur dont les loges n: sut plus a faire, s'est sut passe dans des chants h moniiux.— A la rnovation des promesses di b ptenie, u 4 heures, c est le R. Pre Tbonua.iu qui r.t le leuuoii et apposa les scapulaire>. Le mois de Marie Aujoii'd hui huit le mois de Marie.—Tout ce :1101s. comme va le sait, a ei con^.^c^e dans le n.onde religieux a implorer les secours de la Madone.— Cet aprs-midi aara liej la BfOCSSI on qui dture ^e beau mois. L. andition des Elves d* Mr Justin Elie Nous publierons dans notre dition de demain un bel aitic c d un di' nos collaborateurs a piopo de l'auditiondealeve Mr Juatin EUa. Les cinmas ont au chmer hier soir Le mauvais temps d'hier soir a contrari les reprsentations dans le> cinmas. Mercredi, on aura le plaisir a admirer a CiniVarlti le beau film : Le Comte de Monte Lu.10 • M pisode. Paiement Toutes les pces tant pits, c'est demain, ter Juin que commencera le p.iement des appaintemenu et autres du mois de Mai auafonc* tnnnaires et 1 mplo\s publics. A la Banque des dpositions sont prises pour le service ave; la mme clrit q*. les mois picdents. Convocation Mis les pharmaciens sont convoqu'au|ourd'hui, d'tirgenCC, au local de la Pharmacie Sjourne, a | heu.es de 1 aprs-midi. Le Secrtaire J 1 "syndicat.— Henrv Parisot. Na ssance MiJim: i<>J.l|li; M.rcier, nce Mir;elin, t accouch .-i-.r dun gir(,n : Itodo'.pue. Fiai gai lie De Petit-Go.'ive nous re evons la cart: de l'uniilles de Me.le Anna Jansen avec M. Marcel b'crius. — Celles de Melle Anne Dasque avec Mr Piiiii,i partira de la nuuou mortuaire sise Turgsau. A nos ains les irres Paaqutt, et i toutes les fa n Iles prouve, nous ad>osons l'espresson de nos fi/es condolances. maximum }^ A jour et couvert 5 *3 Lucky Slrike Or 8 00 le millier Ed. ESTE XE $ CO POIiT-AU-fRINCK Nouvelles Etrangres Par Cable coute avec uns religieis: atlen'ioi soaat.'i, S l.et/.o, Moetniotl, P> omise*, : J. U ts i.-. j jtgia tour tour alei, lili, !.M r ; et'ar<:seurs des fVnirE Cstuthier.Maria et Dmis lioy.A t Ire 1) mi %  >>ir n sa Hroutrd, Clara Nidereau. l r ; r.ii:il j Kressoir, Pauli K v -e. Ol-.Ue LabrOQ se. Ce A VENDRE I n Iteaj salon rembourr de (3 pices. Prit avantageuxPour oiiiii'ions, g'ad "•Mer L PRLtT/TMANN GuMUUOLVl Hue du ijnaites, tOiltei celles qui, tel lecoureir antique, i! a transm ; s, dun ge^t; noble et beau, le fUmbjau de l'A, qui illumine la vie, S.gnaloas.d'uue tafon particulire Miles Rene Bronard,Yvonne Snith. Wilhelmine de M'is qui jmrert 1-s palonii^es de S;hwmweaki, di Chopin et de Web r Mlles Miria B har 11 Ida Price Sjzinne Sylvn Rolaoda sijjurn qui tOBihreot au 110 M V. — L'accident survenu llobiieir Deschanul pioduieit une vivd : ii,.' • -siiiii dtng lui mi'ieux Itrtlieia. Le i'ape et le Secrtaire d 'at Algv apU erenl leurs vœux au Fratvi lm MAD1UD. A la loi 6 du dcs dt! t; iirti / t le loi d Lspa^ne envoya sas con loleuiic.a la l../i tion du Mexique PAHl — Hier l'Acadta e des S:iencea 1L.II Ujittiekt cominn niqua l'en.'Dita:.!.decouver t ou Dojtt u; Fecil assurant la pioteCion des oprateurs contre les terribles elfetl des rayons X. Ce procd con aisie ueutralisur les rayons ultra violets pir 1 application aimultante des rayons ioertioog*. PAHB.— Les Parquets de Paria Lyon et Pi^ei enqntenr. suc ne gia ve affaire de tralic de lamouaie u or et d'argent avec des tralicaots suis seeOn sig'iale de uouibreusea ai' eeUtions PAULS.— Le Secriaire particulier de Mouaieur Deselianel conU'ina au c Peut Journal que la possibilit de complications reete dtinitive mei t carte Mais le repos est u cessaue L* Rcno de Paria donne comme certain que Uesctianei uevra as rsigner un repos complet. Toutes les audiences du Pi.-ident aot mi-pt. n iiu'e. Selon le inma Journal le dpan du Prsideut n*f tectueriit le f3 ou le 31 Mai. H ue se rendrait pas d Rambouillet inaia dans la proprit de son beau pie aux environs de Rennes o il joui uit dun plud g and calme qui lui est ebso'ument ucessaire. Le Jour nal dit q DOLLAR: 12,8a. Fif-crive hi dite, CipliiiC] B. THO VISON is h;rebyippoii'l Actiog General Agent otThePrt ma Railroad Stearnship Lie*, w I Head^uaters ai Poit au PliiccHil an* will assume the dutie asi The co opration maaifested ij tq: past is respectfully solicite der ihe prsent iocumbeocy T H ROSSBOiTO). Asst to Vice Preiideit Approved E. A. DREAK Vice Prsident sont de rritablet merveilles d'xi r r *rf ar ea cut-m la p on-naie CUtioa, d;s toori d: fjrce, qui ar:a cheul d* fraiiquii app'.iud.ss; rnsnti .'.rilitoi e qii ronprend c; que Mr Justin E 1e, aid de sa chu ne et Lvard Kcv. Lucienne Matho a, ranate compagie, elle mme a-is.e Camille Denis, .Marcelle L.bun.Lauconsomme, a di. dployer deflort ra Nadal, Ccorgette Vilmenay, tonconstant;,consciencieux.pour arrivai tes et tous.lcs uns plus avancs que U n pareil rsultat. Et involontaire les autres, qui, poui nous ce sou. ment, lesregirdsse portent sur le i ol,es parpilrent i tou:eces so igts accomplissent de petilea merveilles, Maiire qui, de sa loe. o stenl lac,1:S 1 !" tel" oublier la v.e. lont vibrer les leuchts ivoirines. une ombre at'auie.sui. les excu'an dChtyiit/ I. Eh./ U Ripshali hoagrose No t ( Lilz ), l'tude ds conceri (Lilz ]. la valse d* co icert ( 1 Biej et U Rapshodie hongo se Ni 2 (Liz ). Et tut une f'e un'que, merveilleu Si fh des eclnit, et des jences bile; qui, de leurs mains fi es et F. C ATTENTION A vendre A la United West ndies corpori Hue du Quai Pneu 30x3 U.S.CO Clm&nt, le baril 7. Ronce mtalliq ue le rouleau ofo Bire, barriqws marq fidelio 18,W VERMOUTH i. de ilaUis & 0 agent



PAGE 1

Qntrttf* 0 anne'Ho 3.94 jjllcfrUR -PROPRIETAIRE fl|sk „ ^AGLOIRK B i;l)\CTELH EN CHEF l >o Lalcau G. 2.00 U; N TVRP > h CENTIMES fOKT-AU-I'RlNCI B" 0 01 I)KPH1EMENTS On o i8 „ Trois mo' B TBANCE Troi DB ia G 2.D0 700 800 Fost AU Piince? riairt .-.nooofes som ri s uts au Comptoir !nl*.*J2 de Publicit y RuvTroochfl. la%, ai. 2i. Ltdgitc hill, Loodr. LuJi M 5iJ i/JO U ne ...ut jamais mpriser 1rs piaiult* d'au auii,uiluebi tUtsvoiisparaisseut injustes Quotidien CATUiUS ELENIUSK : 208 %  te HOME RULE JEn Irlande m ( Suite et F n ) te pre O Flannigan, un prlre Uoiiqoc irlandais, grand partisan revendications nationalistes en de, sexpnmi ainsi, dans une btaieeo luin 1916, au sujet HomeRule : Si nous rejetons ,Home Rate plutt que d'accepuclusu de la poitio UJIOdelUlsier comment mouver neresotutioa ? Nous pouvons sijci aue l'Irlande est une le ayant lionres gographiques bien d .Cet argunieit auia t sa valeur nous en appelons un nombre niions i-sa aires ayant de mdes limites gographiques deMais nous eu appeons a des IDS continentales ayant des don lira indtermine? ; l'argument sentis valeur. Les frontires naiMks et idographiques conedent Internent. L? Gographie lerait de %  "Espagne et du Portugal une seule uuon, l'htsloite en a lait deux. La taphie il de son mieux pour iloer en une seule nation la $e et la Sude ; l'histoire a ttuu a en (aire deux.La Gographie j'tpn graai'chose due au supt la nombreuses nations Je t'AinnMcda Nord -.l'histoire a tout tib.i. qoelqaun essayait de tracer une jane politique de l'Lurope d'apis parle physique,il travaillerait dans hbicunt. UGigraphiealalitous sesetloit; aiiiire une natioi de l'I anic ; l'totoire s'est rais-' en travers L Se Iflriinde et l'un.t nationale de HrMe ne concident pis, tout simaanen'. lia dernire anilyse, l^re de la nario.ialit e>t la voit du peuple. L nomm; qui se fewx Etats-Unis d'Aminque dptan citoyen araricairvu transat son amour di la pairie tt sa t aux Etats-Unis. Les un^oaisel'Ulster n'ont j.mais t r an>fcr amour de la pairie et leur tid l'Irlande. Us soct peutt e de* at de l'Irlande, selon le terme phique ; mais ils ne sont pa> plaisdans le sens naiiona!. I s •tttles monticules d'Antrim lit t.nue d'accorder le Home Kule a la section N'ord-fc'stde I i;e,d'aprs les principes sur lesquels repose notre demande de t Home Kule dans le Royaume Oni ; paice que ce serait aussi food.Les piotes'ants de l'ILster d lirent de la majorit du reste de la popul.it on de l'le non seulement en religion, ma s comme race, en mentalit et en caliote gurale. Us sont la IJIS homagnea tt htrogaes :— hjtno^.ies dans t urs dist:i;ts dont plusieurs sont conti gus ; htrognes en comparaison uu icstc de 1 Irlande. Minorit en lr lande, lia so:i tout de mme en ma jout dans le 10m de la sec ion Nord Es'.; ei, c'est pou q 101 ili ont droit au Home Raie ch .z eus d ap es les m r.es pria.ip s que nous defen dons. Cts deux chtions de l'opinion dt* deux rniaeota catho.iques itlun deia BODl donc ea tiv.ur d un traite ment de sparation, ea laveur de lUister. L'union de toute 1 Irlande ne peut dpendre que par l'accord des deux partis er. pisence.Les ob.igers'unir malgr eux ne peut que provoquer une dsuuioa latale a l Empire bri tanmque.Mail a moins que 11: lande oail ecmuole de ses affaires ini rienrts, ne devienne un Dominoa. comme le Canada, les troubles cou tmueront d n? l'Ile. Un repu ng: de sa nuation poltqae ne p-ut qu'ixasrrer les irUnd.is. L' Lnglcter 10 n'acceptera pas une spara ion complet'qui serait tunestea la scu n t de U Grande Bretagne comme il lui a t dmont e dur.n: la Grandi guerre europenne. La concesaioa dfinitive dutHome Rules'nnpose dans les conditions de haute BJgsaae politique et d_proioa de justice. I. K. CHENET Aux Caves de Bordeaux E. DEREIX, Propritaire A le plaisir d'annoncer sa nombreuse?. climlHe qu'il vnt de recevoir par le CVu/ son stock de Vint rougi et Mme, en karriquet ei en bouteilles, ainsi qu'un riithe aswtiment de etmttrvet franaises' \ ente en gros e\ en Jetai/. LETTRE DE PARIS Propos es Fair Da Paris, on a bin voaln nous •pprsodra qui las ga is dd boa ton tu a cdoalu K.uncdf bO sont I yus conti'6 les (xtrava^a.iLes de li Mjdo et des Alontainetf .. I.;s grandi Faiaeusr uo Ujulevarua liogoieot uiblllerai pou Ids teminm ij 1 au parisien a trouv iji'rlloa so il C 111 me des s atuee. Et piiai -il, Ida femmea ce daman dut uas uiieux et awent g r aux faniaisistc-s lanctrura dd Moa.-a # dim"^"ier pour leur D fl de* uoa tumua qui les repprocbetil un peu pi j-* do leur illustre Anctre .' a.tles trouvent un prtexte dans ks 5 tua de feuerr-f) 1 Liico 011 pir.iu b eiiio de jouuxwee, d sea< eliee, 0' ces v e t d in donner M ni — €• 1 1* tira rar ^t pyj uni, c'est--dire an d > cour i'ot'.us, pio v ta ..' C ) sera une l'i.il l#'s lia e m uns en combinai! >u 1 z garda •il : guerre. joui8 ci, d'apis la gueti"'.', — O tout est diflioiid et Cher — lu chair doit l'tre tau t,s -pour trouv. 1 mari, leunea ttUea et jeunes femmea ajiit to t marrieaai el.ee ne montrent pis uu cuin de cluit lo.te, b:une ou bloude. Cpe idaut tous lea coi-.s n'ani mo.it pua la sexe tort, teiDOiu cet 0 boi.udj d'an tOoctears qj' *'u cou nat daaa lea coins, a ia vue d u dcollet de dos : — rarbleu/ Mite sait b.en ipo le d JS ne luiiiOa jamais I Oui... m's c • un iianelidi s .. qnelle tranches d Via Maia eoQa! e'eat le daociag loi tali d %  Ine • l auche.' Puis une trotte le fox, suivie d'un tour de vulso cha'oupta ou tangua. Un r. fiaich.sseraen'. Un Bcuper. Uu soupir. R H ( n eat'ce pas Einila ) K r loub'i reprend le nom! .. txt Un %  poadnie demain... .i •apounuivrt de lu memoriam L'As'ociation dea Anciennes ves de Sie Koie de Lima lait Bldire I) collet'! I ie v ig i" de tolie pase sur le Moudi I Lrcbevqu de Paria u du a'en mler. Les femmes, diait-oo, ont l'oyat rie le la iouiaaauce/ Le t niui un laa a cooamtea au pire: elles rclament ces droit) contacra luaqaici pour les nom ues e. foui ai;x 11 -ds leaia devo're. Plai d'iate n ur.l Criae du logement I Crie du jyer! Uu aeul leur plaiil Le Foyer djs Daucioga/ Kl c'eat Ift, de lavis d s Amateurs, que e'pDOa\aaeot toutes lea grcea 1 des forme uraevillea, u u^e des Sl'H'W Revue, i March Eugne Le Boss Port-aa-Priaca 2) Mai li'-i O 1 pirle d'uift m piiio u ; aUn. Nous j? a S edoit tre notre natioi. IJWleur retusons le mme droit. T nous prsentons au moaii "" mmes conditions que l'hj.n *,'., tvan Sile ejuifut remis ses EiHe talents tt qui se mil imn aient 1 trangler son voisin pour V^ ne s centimes. Apis trois cents rjAoglcierre a commenc dses ^ t4nous contraindre de l'aimer par mu* S Orlc *^ U D0US sommes aa ^^8't au point o l'Angleterre a 1," • ;elD us voulouscoutraidre ""n tt Dowa i nous aimer par ".'"(Antrira et Dow a sont deux •** elUls.er) a? i e i'. eltre est UQ argument puisJ^^-cqaeatdsla cause de l'irnJ.i enc ? te un f ^ ?o-. d'ua autre La premire met^e sera dite pour Madai.e R'gaud ne Aricde Arbuih no:t et la eux cme pour Madame Ab:l Lger, ne Lucie E le. L h.ue ilxtie et s.x heures et demie. Les Membres de l'Asaociation et l?o amis soat pris d'aaaiater ces messes pour marquer l'intrt qu'ils portent 1 Association tt le souvenir attrist qu il gudmt des disparues. Peut Li Sicrilotn CimiHa HtCTOR AVIS V re qui n tsl que le Dcolet jusqu a 1 K {uattur Ce qui permet a'ix hom .ud avoir moins froid uux yeuxl Mgr A mette a demand gre, %  candaliael i. d peur que fans no devienne un imni mae urend l'aima du nu ou ue Pampaa argi au e, le jj:g e i'i' '<' i lanc ees ballea dea .,, non contre non seulement 'a Mode, mais aueei les Dan bf" .. i la Mo te. uoe s ap, iwo itep, ox irot 1 tout a 1 Index, ungo ne 1 :onjoiniem Qu vec ion conjoini 1 L.9s|s t€onwy qui a i isi Londrw l<' 14 M courant pour liait i, sor.nc pi'ochainpm';nl SIS.?.,; U1 '< A£* Il Pi n Ira du fret pour l'Earopft **UoniU J r i *m A.reivs i e Innovai .Ml 'Donald^: |u l .'!-Unde deven: it u: e r< u Jjl ,n .dpendanlc de la Lirandc • W e iU rr.e semble qu'elle sciait Les Agen's de la K val Mail S eainpack (Company RojJthiJj. DLHO.N CV CO De noivlireux mnagea ont mis ce commaoemi nt ea | ri I qae a ltur ai ; en, q l'une no ivelle m >de a & lance : la dause en fyja g Laivie pjaiuiennei y a douve u> eu' ai ce te vog •• i pyjama coutume — on ne prvoyait pta la cootcratton tiue semaine. Arrivage de farine— 19*0 sacs de d flrentea marqui a. SAVON BAblTT— .V ne li*uation. VIN"S DE DEAUX— Nous avotts leu par SS Cantal un b.*l asii menl de vins en caisses de la maison A.Goilhou 1 en Ai l.Noai ons nos am I da la prov.nce qui nous... %  da leur en rver, que nous sommes 1 leur dispi moi COGNAC— l nous r. ?.te encoie que ttata de Cognac Prani B L .: -, i. raison de Or 24 la caii INtORMATON llN'ANCIFRi:— r.\UX— Chque i New-Ywi } S, j/8 r / j Co.oa en balle 11,4> e brut 14.14 i/4 Caf tri 1 i) 11,4 li t.4 2 i 1. 14 .4 t tel qu 1 14 Canjj}ch i). Parti u dbat dont certaines ./ tficuU tt'i qui prennent un /'t'i< / allure a< culmiitis ut crœ dit danwthquti, DIT exi 111.1L', t$t >uiiii du itOiM**tt (rtliU contrarit* invitabU ei san* im//o tmee, pour devenir un vritable ei grave pruOttfM '/J wiitoca /aequ la vie fimilliale. Ues fanullet entire* tant ot/Uyiet deferm r leurs apportaliants, uV se rfugier daaa ditua pict uu de enfuir .i Ihiat quand tilt* u trouvent de m i>lue. "/t rencontre d-authentique iUgantea qui portent le panier aux provisions avec une tncontetabl maladresse, l/'liomutet yens qui nier encart, n auraient [tour rien au munie commis ta inomare action •omette, tpiant l oMtaimraa iarna la rue et leur proposent sous une porte cocher* une turenehrt de aeejes pour dserter lew plue. El la moindre garyou Iteuee m a^raniearfee" aewal sis services ettre 1-J et IChJ iiancs par mois. Qdant uiu buraoNJC de vlacein-ius, comme ils *e font adfuyer quarante francs de commission par du* intttique rat, on assure qutls les d* plat* aplus eouotmtpottibit m Us retira u o>> lumi'ws (;// ils tes ont tngad* pour les offrir 'di lions ofoantageuee*. Pour n'en citer qu /i, H ttt certain que tes contrles au mitro,dtsotnntba* al des tramway* ont en en ti loi fie un bon nombre de trvun it. Et paie, 'i .7 u Ucampugn Ut travail uu* champs rapporte uctuelltintnt uc rapide fortune et tous les paysan ont fait revenir la terre Uurt fUlet autrefois place a la vitta, et dont le travail m plus fructutux m unlcuunl "•* sillon qaa in cuisine. Encore peul on objecter que celte des duiiitsttquei m'a/fecte que la ila*e aise. Ata s il est d'autres dit fi eu.les qui touchent tout le monde, Du va mettre tnctssamnieiit tu circulation at pedlM cwourtt de papier, il est grand I mot %  la monnaie esl devenue une grosse proccupation pour la ppu laiton oaivtiena*. Vous pottve: esrcar Ue chtz vous avec une lortunc en poe/u et ne pouvoir prendre ni la.ci, ni m Iru, iit'trum, ne pouv.u acheter ni un paquet de tabœ, m un petit pain, l'as contre, vous tes >"r de rapiiorter chu que i,u.r uu moins ci a y lianes de tun 1. ., car le limera est devenu monnaie courante, on vous rend normalement pour deux ou trois francs de timbre* sur un h.llel de cent tous Voui donnez^ un timbre it vingt linq centimes eomine pourboire au garon de caji. ouL, <•; teicltes, tcaferlati, sourires, caleon* et cutnpl 's ilel, peut s obtenir aOM da carnets de timbres. Ufl Ut acttpit pai 'oui en paiemens ou en partie o* lau.i it pour peu que vous ayez don norun rtndrzvoui a qutqee amt* ave* la lettre intrieur* a cinq sou, vous coulez rapidement vo re rcol e. quotidien).e Lelic ynaUe pcnwie de monnaie si.rp ique autrement que pur l' txt.de ittpiioe blanch s ltranger. En ria vaut om/ourd hui trot fui* ta d rnotMa oa ^u.ae mo%a**4 de leur* Vf•<*••


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05129
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, May 31, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05129
System ID: UF00081213:05129

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qntrttf*0 anne'Ho 3.94
jjllcfrUR -PROPRIETAIRE
fl|sk ^AGLOIRK
Bi;l)\CTELH EN CHEF
l >o Lalcau
G. 2.00
U; NTVRP > h CENTIMES
fOKT-AU-I'RlNCI
B"001' i)KPH1EMENTS
On oi8
Trois mo'B
TBANCE
Troi DBia -
G 2.D0
700
800
Fost au Piince? riairt
.-.nooofes som risuts au Comptoir !n-
l*.*J2 de Publicit y Ruv- Troochfl. la-
%, ai. 2i. Ltdgitc hill, Loodr.
LuJi M 5iJ i/JO
U ne ...ut jamais mpriser
1rs piaiult* d'au auii,ui-
luebi tUtsvoiisparaisseut
injustes
Quotidien
CATUiUS
ELENIUSK : 208


te HOME RULE
JEn Irlande
m
( Suite et F n )
te pre O Flannigan, un prlre
Uoiiqoc irlandais, grand partisan
revendications nationalistes en
de, sexpnmi ainsi, dans une
btaieeo luin 1916, au sujet
HomeRule : Si nous rejetons
,Home Rate plutt que d'accep-
uclusu de la poitio Ujio-
delUlsier comment mouver
neresotutioa ? Nous pouvons si-
jci aue l'Irlande est une le ayant
lionres gographiques bien d
.Cet argunieit auia t sa valeur
nous en appelons un nombre
niions i-sa aires ayant de m-
des limites gographiques de-
Mais nous eu appeons a des
ids continentales ayant des don
lira indtermine? ; l'argument se-
ntis valeur. Les frontires na-
iMks et idographiques conedent
Internent. L? Gographie lerait de
"Espagne et du Portugal une seule
uuon, l'htsloite en a lait deux. La
taphie il de son mieux pour
iloer en une seule nation la
$e et la Sude ; l'histoire a
ttuu a en (aire deux.La Gographie
j'tpn graai'chose due au supt
la nombreuses nations Je t'Ainn-
Mcda Nord-.l'histoire a tout tib.i.
qoelqaun essayait de tracer une
jane politique de l'Lurope d'apis
parle physique,il travaillerait dans
hbicunt.
UGigraphiealalitous sesetloit;
aiiiire une natioi de l'I anic ;
l'totoire s'est rais-' en travers L Se
Iflriinde et l'un.t nationale de Hr-
Me ne concident pis, tout sim-
aanen'. lia dernire anilyse, l-
^re de la nario.ialit e>t la vo-
it du peuple. L nomm; qui se
fewx Etats-Unis d'Aminque d-
ptan citoyen araricairvu trans-
at son amour di la pairie tt sa
t aux Etats-Unis. Les un^oais-
el'Ulster n'ont j.mais tran>fcr
amour de la pairie et leur tid-
l'Irlande. Us soct peutt e de*
at de l'Irlande, selon le terme
phique ; mais ils ne sont pa>
plaisdans le sens naiiona!. I s
tttles monticules d'Antrim
lit
t.nue d'accorder le Home Kule
a la section N'ord-fc'stde I i;e,d'aprs
les principes sur lesquels repose notre
demande de t Home Kule dans le
Royaume Oni ; paice que ce serait
aussi food.Les piotes'ants de l'ILs-
ter d lirent de la majorit du reste
de la popul.it on de l'le non seule-
ment en religion, ma s comme race,
en mentalit et en caliote gurale.
Us sont la Ijis homagnea tt h-
trogaes : hjtno^.ies dans t urs
dist:i;ts dont plusieurs sont conti
gus ; htrognes en comparaison
uu icstc de 1 Irlande. Minorit en lr
lande, lia so:i tout de mme en ma
jout dans le 10m de la sec ion Nord
Es'.; ei, c'est pou q 101 ili ont droit
au Home Raie ch .z eus d ap es
les m r.es pria.ip s que nous defen
dons.
Cts deux chtions de l'opinion
dt* deux rniaeota catho.iques itlun
deia BODl donc ea tiv.ur d un traite
ment de sparation, ea laveur de
lUister.
L'union de toute 1 Irlande ne peut
dpendre que par l'accord des deux
partis er. pisence.Les ob.igers'unir
malgr eux ne peut que provoquer
une dsuuioa latale a l Empire bri
tanmque.Mail a moins que 11: lande
oail ecmuole de ses affaires ini
rienrts, ne devienne un Dominoa.
comme le Canada, les troubles cou
tmueront d n? l'Ile. Un repu ng:
de sa nuation poltqae ne p-ut
qu'ixasrrer les irUnd.is. L' Lnglcter
10 n'acceptera pas une spara ion
complet'- qui serait tunestea la scu
n t de U Grande Bretagne comme
il lui a t dmont e dur.n: la
Grandi guerre europenne.
La concesaioa dfinitive dutHome
Rules'nnpose dans les conditions de
haute BJgsaae politique et d_- proioa
de justice.
I. K. CHENET
Aux Caves de Bordeaux
E. DEREIX, Propritaire
A le plaisir d'annoncer sa nombreuse?. climlHe qu'il vnt de
recevoir par le CVu/ son stock de Vint rougi et Mme, en
karriquet ei en bouteilles, ainsi qu'un riithe aswtiment de etmttrvet
franaises' \ ente en gros e\ en Jetai/.
LETTRE DE PARIS
Propos es Fair
Da Paris, on a bin voaln nous
pprsodra qui las ga is dd boa ton
tu a cdoalu K.uncdf bO sont I yus
conti'6 les (xtrava^a.iLes de li Mjdo
et des Alontainetf .. I.;s grandi
Faiaeusr uo Ujulevarua liogoieot
uiblllerai pou Ids teminm ij 1 au
parisien a trouv iji'rlloa so il C 111
me des s atuee.
Et piiai -il, Ida femmea ce daman
dut uas uiieux et awent gr aux
faniaisistc-s lanctrura dd Moa.-a #
dim"^"ier pour leur d fl de* uoa
tumua qui les repprocbetil un peu
pi j-* do leur illustre Anctre .'
a.tles trouvent un prtexte dans
ks 5 tua de feuerr-f) 1 Liico 011 pir.iu
b eiiio de jouuxwee, d sea< eliee, 0' ces
v e t d in donner M
ni 1 1* tira rar ^t
pyj uni, c'est--dire an
d > cour i'ot'.us, pio
v ta ..' C ) sera une
l'i.il l#'s lia
e m uns en
combinai! >u
1 z garda
il : guerre.
joui8 ci, d'apis la gueti"'.', O
tout est diflioiid et Cher lu chair
doit l'tre tau t,s -- pour trouv. 1
mari, leunea ttUea et jeunes femmea
ajiit to t marrieaai el.ee ne montrent
pis uu cuin de cluit lo.te, b:une ou
bloude.
Cpe idaut tous lea coi-.s n'ani
mo.it pua la sexe tort, teiDOiu cet 0
boi.udj d'an tOoctears qj' *'u
cou nat daaa lea coins, a ia vue
d u dcollet de dos :
rarbleu/ Mite sait b.en ipo le
d js ne luiiiOa jamais I
Oui... m's c un iianelidi s ..
qnelle tranches d Via !
Maia eoQa! e'eat le daociag loi
tali d chambre, ou al vous voile/, tre
m 1 i< dc illeti le Dmcng en
r "h de chambre. Kvidemuiajoi c
iiHi paa aoaal l'xci'ant que 1 autre
(ce Im moioa) maia tool de intime
il y a plus de garantie pour la venu
fminine I

Il est certain que la vi* parisienne
n'est lias Uite uour 1 -s llosi es Dans
tes tourbillonne aeo a Ia vettu ferai-
ni ne a 11 frB*Hl d'un vaae. fl
m oolemeal/ KUe peul p*eaer de vin
I trpee pn moifM Lj tempe qu'il
m faut pour lui cner gaie! Il
pullit d" pe"l
Un non :la ailhoiutle dune iiioua-
taclie Mue ou la langiiuir d'un re-
gard! lin souflb : un mo'. despiit
du ccear. Une ombrelle pait'am d'un
irouclioir ou un sourire dpbbe i
{> Ine l auche.'
Puis une trotte le fox, suivie
d'un tour de vulso cha'oupta ou
tangua. Un r. fiaich.sseraen'. Un
Bcuper. Uu soupir. R h
( n eat'ce pas Einila ) Kr.
loub'i reprend le nom! ..
txt Un
poadnie
demain...
.i apounuivrt
de
lu memoriam
L'As'ociation dea Anciennes
ves de Sie Koie de Lima lait
Bl-
dire
I)'collet'!
I ie v ig i" de tolie pase sur le
Moudi I Lrcbevqu de Paria u du
a'en mler. Les femmes, diait-oo,
ont l'oyat rie le la iouiaaauce/ Le
t niui un laa a cooamtea au pire:
elles rclament ces droit) contacra
luaqaici pour les nom ues e. foui
ai;x 11 -ds leaia devo're. Plai d'iate
n ur.l Criae du logement I Crie du
jyer! Uu aeul leur plaiil Le Foyer
djs Daucioga/ Kl c'eat Ift, de lavis
d s Amateurs, que e'pDOa\aaeot
toutes lea grcea 1 des forme
uraevillea, u u^e des
Sl'H'W
Revue, i March
Eugne Le Boss
Port-aa-Priaca 2) Mai li'-i
O 1 pirle d'uift
m piiio u ;
aUn.
Nous
j?aSedoit tre notre natioi.
IJWleur retusons le mme droit.
T nous prsentons au moaii
"" mmes conditions que l'hj.n
*,'., tvanSile ejuifut remis ses
EiHe talents tt qui se mil imn
aient 1 trangler son voisin pour
V^nes centimes. Apis trois cents
rjAoglcierre a commenc dses
^t4nous contraindre de l'aimer par
mu*SOrlc *^U D0US sommes aa
^^8't au point o l'Angleterre a
1," ;elDus voulouscoutraidre
""n tt Dowa i nous aimer par
".'"(Antrira et Dow a sont deux
** elUls.er)
a? iei'.eltre est UQ argument puis-
J^^-cqaeatdsla cause de l'ir-
nJ.ienc?te un f^?o-. d'ua autre
La premire met^e sera dite pour
Madai.e R'gaud ne Aricde Arbuih
no:t et la eux cme pour Madame
Ab:l Lger, ne Lucie E le. L h.ue
ilxtie et s.x heures et demie.
Les Membres de l'Asaociation et
l?o amis soat pris d'aaaiater ces
messes pour marquer l'intrt qu'ils
portent 1 Association tt le souvenir
attrist qu il gudmt des disparues.
Peut Li Sicrilotn
CimiHa HtCTOR
AVIS
V
re qui n tsl que le Dcolet jusqu a
1 K {uattur !
Ce qui permet a'ix hom .u- d avoir
moins froid uux yeuxl
Mgr A mette a demand gre,
candaliael i. d peur que fans no
devienne un imni mae urend l'aima
du nu ou ue Pampaa argi au e, le
jj:g e i'i' '<' 'i lanc ees ballea dea
, .,, non contre non seule-
ment 'a Mode, mais aueei les Dan
bf" .. i la Mo te.
uoe s ap, iwo itep, ox irot 1
tout a 1 Index,
ungo ne 1 :onjoiniem
. Qu vec ion conjoini 1
L.9s|s tonwy qui a i isi
Londrw l<' 14 m courant pour
liait i, sor.nc pi'ochainpm';nl
SIS.?.,; U1 '< a* Il Pi n Ira du fret pour l'Earopft
**UoniU J r i *m A.reivs i e Innovai .Ml
'Donald^:
|u l'.'!-Unde deven: it u: e r< u
Jjl ,n.dpendanlc de la Lirandc
WeiU rr.e semble qu'elle sciait
Les Agen's de la Kval Mail
S eainpack (Company
RojJthiJj. Dlho.n cV Co
De noivlireux mnagea ont mis
ce commaoemi nt ea | ri I qae a
ltur ai ; en,
q l'une no ivelle m >de a & lance :
la dause en fyja
g Laivie pjaiuiennei y a douve
u> eu' ai
ce te vog i pyjama coutume on
ne prvoyait pta la cootcratton tiue
semaine.
Arrivage de farine 19*0 sacs de
d flrentea marqui a.
SAVON BAblTT .V ne li*ua-
tion.
VIN"S DE DEAUX Nous
avotts leu par SS Cantal un b.*l as-
ii menl de vins en caisses de la
maison A.Goilhou 1 en Ai l.Noai
ons nos am I da la prov.nce qui
nous... da leur en r-
ver, que nous sommes 1 leur dis-
pi moi
COGNAC l nous r. ?.te encoie
que ttata de Cognac Prani
B l .: -, i. raison de Or 24
la caii
INtORMATON llN'ANCIFRi:
r.\UX Chque i New-Ywi } S,
j/8 r / j
Co.oa en balle 11,4>
e brut 14.14 i/4
Caf tri 1 i) 11,4 li t.4
2 i 1. 14 .4
t tel qu 1 14
Canjj}ch i).
Parti u dbat dont certaines ./ tficuU
tt'i qui prennent un /'t'i< / allure a<
culmiitis ut cr dit danwthquti,
DIT exi 111.1L', t$t >uiiii du itOiM**tt
(rtliU contrarit* invitabU ei san*
im//o tmee, pour devenir un vritable
ei grave pruOttfM '/j wiitoca /aequ
la vie fimilliale. Ues fanullet entire*
tant ot/Uyiet deferm r leurs apporta-
liants, uV se rfugier daaa ditua pict
uu de enfuir .i Ihiat quand tilt* u
trouvent de m i>lue. "/t rencontre
d-authentique iUgantea qui portent le
panier aux provisions avec une tncon-
tetabl maladresse, l/'liomutet yens
qui nier encart, n auraient [tour rien
au munie commis ta inomare action
omette, tpiant l oMtaimraa iarna la
rue et leur proposent sous une porte
cocher* une turenehrt de aeejes pour
dserter lew plue. El la moindre
garyou Iteuee m a^raniearfee" aewal
sis services ettre 1-J et IChJ iiancs par
mois. Qdant uiu buraoNJC de vlace-
in-ius, comme ils *e font adfuyer qua-
rante francs de commission par du*
intttique rat, on assure qutls les d*
plat* a- plus eouotmtpottibit m Us reti-
ra u o>> lumi'ws (;// ils tes ont tngad*
pour les offrir yutrr* d unt fa du spcuale et que le
fisc n ira pis chercher.
Don vi. ni atte pnurie de iloiru'fm
tiques '.' Lt* hommes ont t .uit grand* boucherie. Uui,mai*ltsftmmt*^
iln ne peut plus ullequer quelles Mut
s duiue pai Us haults paies des us-
(.s d* guerre Ctllett.t tant ferme*.
Non, mais certains mtier, privsdv
nt grande partie del main iotuoi
mMCUlint, les absorbent des co>'di
lions ofoantageuee*. Pour n'en citer
qu /i, H ttt certain que tes contrles
au mitro,dtsotnntba* al des tramway*
ont en en ti loi fie un bon nombre de
trvun it. Et paie, 'i .7 u Ucampugn .
Ut travail uu* champs rapporte uc-
tuelltintnt uc rapide fortune et tous
les paysan ont fait revenir la terre
Uurt fUlet autrefois place a la vitta,
et dont le travail m plus fructutux
m unlcuunl "* sillon qaa in cuisine.
Encore peul on objecter que celte
des duiiitsttquei m'a/fecte que la
ila*e aise. Ata s il est d'autres dit fi
eu.les qui touchent tout le monde, Du
va mettre tnctssamnieiit tu circulation
at pedlM cwourtt de papier, il est
grand I mot ' la monnaie esl devenue
une grosse proccupation pour la ppu
laiton oaivtiena*. Vous pottve: esrcar
Ue chtz vous avec une lortunc en poe/u
et ne pouvoir prendre ni la.ci, ni m
Iru, iit'trum, ne pouv.u acheter ni un
paquet de tab, m un petit pain, l'as
contre, vous tes >"r de rapiiorter chu
que i,u.r uu moins ci a y lianes de tun
1. ., car le limera est devenu monnaie
courante, on vous rend normalement
pour deux ou trois francs de timbre*
sur un h.llel de cent tous Voui donnez^
un timbre it vingt linq centimes eomine
pourboire au garon de caji. ouL, <;
teicltes, tcaferlati, sourires, caleon* et
cutnpl 's ilel, peut s obtenir aOM da
carnets de timbres. Ufl Ut acttpit pai
'oui en paiemens ou en partie ment, sauf, bien enter.du, la yosir.
Il est vrai que, pour puiser cette ma
rtdi vignttle* la Semtuto, l Etat a
a prit soin d au gmtnttr les tartfs )>o*
lau.i it pour peu que vous ayez don
norun rtndrzvoui a qutqee amt*
ave* la lettre intrieur* a cinq sou,
vous coulez rapidement vo re rcol e.
quotidien).e Lelic ynaUe pcnwie de
monnaie si.rp ique autrement que pur
l'txt.de ittpiioe blanch s ltranger.
En ria vaut om/ourd hui
trot fui* ta d rnotMa oa
^u.ae mo%a**4 de leur* Vf<*


UgMATlM
[Ml > :"MW

I SI I
' ..
GRIPPES, CATHAfttES, LARYNGITE, r?F!C".CHITES
SUITES OE CCOUtLUCHE ET CE Rftbfl OLE.
ci; I U i'ULMO .LRt 1 "
i. \ ( AI.Mt: ?
I.A i Q.Vruf 'I IMA-TUru
JT.
lV0PPRt<"3! N ET t'EKi.
fc'j, CT.T .....::: . L A.T.
j. .. > . 1. I.ii'. iU l...\A i:.. !
Ml luk u ,5 II
ir'0MNDf pk n mjj' RirE uu cotft
MF ii i FhANAIS
RE IE R PlUsuE yo.buu MLLU.N) !KN(ilR$
1VIOi:
TE, lS Tu il ::

PHAii-JAGIE DE 10IF. li h a Bk HiS
Faits Divers
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMI N AIME
COLLEGE STMARTIAL
Dimancht 3 < Mai 1920
Biicu ttie
?"t.OI
tall mtin m if
ri de la solidarit humaine fondent les
francs tout simpU meut.
NOllrl d'ailleurs pat eriir, te tableau d s inctnvnientt o Ion
se dhat, que la vie Mil ovttre pu
morose Us llufdlres totti pleivs, let
cinmas tr/usent du m< nde, '> rtstau
tant sont bonds de rliet s < 1 de vif
tuaillit dlicieuns les monifestatici
artsiquesds lu /dus heuie tenue ne
succdent. Pans tet lond d' targert
1 ni es prsentis et qui favorites / \r ridVrtj retombe <'.. se rtl\e.
Vo ci M S \mrur Pr?drl qui avarce
en u ui'flDt Va-T il, artiste amateur,
l'installer r-u piaro tt disputer rclre
ait 1 on a la pluie qui, sir le toit
de t'e pleine sa chanson nonotone.''
Non, far dans sa main pa'piunt Its
U 1 iPr's d'une confrence : la rr me.
M 1 elle est encore la bienvcnue,c3r
ellt est vibrante tt belir, elle nous
paile de Musique et de Musicaers
d'O ode l*anty, des i.once:ts du
le change, fo n uiss-nt le plus gr s a, ] an p ^e Mm, d 0;cide passionn
point de lu clientle dis enKroitt de
\ux eti < raciion. l/atlleurs nia
,1 toujours t un / le eus il c'est 1 s
que us Ai n 1 u tent p s : n d s
eanur quand ils ttablitsa snl une pi r
ne lie ! 1 | mt sur la dmoral ra-
tion de la file pari tetitiJ dont is
iutent Un premiers d foire Ut frai..
P. CHAUMET
Audition des lui s
[de SA.JutUn Elle
Samedi roir eut lieu au Th'tre
Pari&iani l'aodi ion des lves de Mt
lusl n Llie. Ce lut un vrai lgal &i-
t-istique qu'offrit le Maitri la diiec-
tion enthousiaste ru ptbic choisi
lui y tait convi, et qui fut infini-
ment heureux d'apporter Mr Justin
Elit le tmoignage lconfottaot de
Si plus vive admiration
Les tiois coup* sort I apps, et le
rideau se lve li la soe apparat
dais une douce lu m re. pi se pres-
que tout enHire pu le g and p ano
a queue, le mcnUl mxieMueux et
luxeux, auquel des dO'gti de fe
vont, dans un^ minute, piter une
urn- sonore tt mue lime de^ (i!u.k
ues GrUgb, des Mozart,des Chopin,
des Lits, dts Justin hlie-
Ce son: les tou a petites,les touts
rores. 1:1 le public ne sait ce qui
ravit le plus, leur belle audace enfau JJJJl
une, ou 1.1 laciht.la l^eret gracieu '" !
se, en]Oiu'e,ivec laquelle -eurs'doigts
d'enclur.ieme;.t eu frmissent lets
.imes, ginei.r otfli l'atmokphre
de la salle lecteiliie dts aiictits et
dts blut t.s, d.s soaatu es ti drs po-
louaut-, des ans va--, d.-i ciliae-
tiej, de joyeuse; aubades. .
bit c'est Andra 5 jourr , Geor
gette Molire, Germaine h> ve, Ra-
oul Gauthier, fcdme Picoulet, Mu-
TtmpiatBic
Alexndre Moise
Durarini Vaval
1 inlilun Agnani
I 1.) tin- Dgathl
Ourticr du Soir
Gcoges Gentil
Liio letepta
Piion Pignai
Pascal Millerv
ce rr'odie italienne, aim des fou-
i-set dont on ;ttend toujours Kuu-
v e fore q 11*. paresseux, il ne tm
i mais ; de Luduvic Lamclhe au U-
lent'si souple.^si nuanc.si m'ac -
liqut*, tt de | j-i,n Flie-.. et qu'uae
le baisa au berceau
Ici les vu-s du cottlrencier s'a*
grandissen;, s'lvent : il tudie la
iechn:que s-vante de Mr Iu;t n E'ie
le grand a tisle, le virtuos: ach*v,
qui | u sa aui IOOICl m ne de l'at
su bauie duca'ioo musicale, et qui
nous a djl donn les clbres et
b?aux pomes d Aphrodite, de Cl:-
pire, de4 b cchioal s vaudouesqu;s
le.
Ei'te t il une mn;qn* hatien'e,
(tait demand an dbut M Pradel.
Oui iffirm* t.il.elle rxil'C.et il salue
ei |ut n Lie, le ci.'teur *le la mw
S'que hiitieane,celui qui sut concr
t ser, synthtiser tous les rythmes
pa-s d ms ;'air rythme! vagues et
m'.ancohq 1 s doux et terribles,mys
tiieux. noublan.s. sensuels des
a trigues populaires, des chants vau
do e quel emils de notre oie h
r taire comme un p ai t in de U tr
vi le et t i !o ntaae A'ru u:
Le contrencier fut ch hoieatf
me u arp'at'di.
Pais vent le toir de M le Sylvain
qui dit de si v) .< t*a 1 et mai
uie.poiii Birceai; A: bylaas
Moyenre diurne
lui ntigeux le
la ruit.
P uie et orage i 6 h )0 rr.
Piuiorrtie 45.2 mm.
B-:omire tcusiaDt.
I. SCtlEREi
Etalement
" Roulement arrt |r la Con.mission de con
ttlc du bikniiit jour tnjrdi 1er Juin 1920
a dix heurts prcises du matin.
Conseil d'fctat
Tribut .il
Parquet
Coniniune
Presse
.S\ ndic.it agents de clnnge
Otdre des ivoo
C.omntei .
Notaire.
A u ?acr-Ccfcur
Crnoaic trs brillante .' A la l'arjis:e Je
Tuigesu I occasion Je la premire Commu-
nion. Plus dune centaine d enfants, grands U
petits, se sont approchs de la Sainte Tab.e .
Monseigneur l'Archevque oiticia et rt le ser-
mon a la conhiniatioB. L h^lise tait comlle.
La chotule du Sacrc*Cotur dont les loges n:
sut plus a faire, s'est sut passe dans des chants
h moniiux. A la rnovation des promesses di
b ptenie, u 4 heures, c est le R. Pre Tbonu-
a.iu qui r.t le leuuoii et apposa les scapulaire>.
Le mois de Marie
Aujoii'd hui huit le mois de Marie.Tout ce
:1101s. comme va le sait, a ei con^.^c^e dans le
n.onde religieux a implorer les secours de la Ma-
done. Cet aprs-midi aara liej la BfOCSSI on
qui dture ^e beau mois.
L. andition des Elves d*
Mr Justin Elie
Nous publierons dans notre dition de demain
un bel aitic c d un di' nos collaborateurs a pio-
po de l'auditiondealeve Mr Juatin EUa.
Les cinmas ont au chmer
hier soir
Le mauvais temps d'hier soir a contrari les
reprsentations dans le> cinmas.
Mercredi, on aura le plaisir a admirer a Cini-
Varlti le beau film : Le Comte de Monte
Lu.10 M pisode.
Paiement
Toutes les pces tant pits, c'est demain,
ter Juin que commencera le p.iement des ap-
paintemenu et autres du mois de Mai auafonc*
tnnnaires et 1 mplo\s publics.
A la Banque des dpositions sont prises pour
le service ave; la mme clrit q*. les mois
picdents.
Convocation
Mis les pharmaciens sont convoqu'- au|our-
d'hui, d'tirgenCC, au local de la Pharmacie S-
journe, a | heu.es de 1 aprs-midi.
Le Secrtaire J 1 "syndicat. Henrv Parisot.
Na ssance
MiJim: i<>J.l|li; M.rcier, nce Mir;elin, t
accouch .-i-.r dun gir(,n : Itodo'.pue.
Fiai gai lie
De Petit-Go.'ive nous re evons la cart: de l'un-
iilles de Me.le Anna Jansen avec M. Marcel
b'crius.
Celles de Melle Anne Dasque avec Mr
Piiiii, Faire p Nom avons reu le faire part de la mort de
Mine Labon Vve Auguste r'asquit dnc-
die iiler soir. Ses funrailles auront lieu au-
jourd'hui en l'Bgiise da Sacr-Cour. Le Con-
v >i partira de la nuuou mortuaire sise Tur-
gsau.
A nos ains les irres Paaqutt, et i toutes les
fa n Iles prouve, nous ad>osons l'espresson de
nos fi/es condolances.
maximum }^ a
jour et couvert
5
*3

Lucky Slrike
Or 8 00 le millier
Ed. ESTE XE $ CO
POIiT-AU-fRINCK
Nouvelles Etrangres
Par Cable
coute avec uns religieis: atlen'ioi
soaat.'i, S l.et/.o, Moetniotl, P>
omise*, : j. u ts i.-. j jtgia tour
tour alei, lili, !.Mr; et'ar<:seurs
des fVnirE Cstuthier.Maria et Dmis
lioy.A t Ire 1) mi >>ir n sa Hroutrd,
Clara Nidereau. lr;r.ii:ilj Kressoir,
Pauli K v -e. Ol-.Ue LabrOQ se. Ce
A VENDRE
I n Iteaj salon rembourr de
(3 pices.
Prit avantageux-
Pour oiiiii'ions, g'ad "Mer
L PRLtT/TMANN GuMUUOLVl
Hue du ijnai-
tes, tOiltei celles qui,tel lecoureir
antique, i! a transm;s, dun ge^t;
noble et beau, le fUmbjau de l'A,
qui illumine la vie,
S.gnaloas.d'uue tafon particulire
Miles Rene Bronard,Yvonne Snith.
Wilhelmine de M'is qui jmrert
1-s palonii^es de S;hwmweaki, di
Chopin et de Web r Mlles Miria
B har 11 Ida Price Sjzinne Sylvn
Rolaoda sijjurn qui tOBihreot au
110 M V. L'accident survenu
llobiieir Deschanul pioduieit une
vivd : ii,.' -siiiii dtng lui mi'ieux
Itrtlieia. Le i'ape et le Secrtaire
d 'at Algv apU erenl leurs vux au
Fratvi lm
MAD1UD. A la loi 6 du dcs
dt! t; iirti / t le loi d Lspa^ne en-
voya sas con loleuiic.a la l../i
tion du Mexique
PAHl Hier l'Acadta e des
S:iencea 1l.ii Ujittiekt cominn
niqua l'en.'Dita:.!.- decouver t ou
Dojtt u; Fecil assurant la pioteCion
des oprateurs contre les terribles
elfetl des rayons X. Ce procd con
aisie ueutralisur les rayons ultra
violets pir 1 application aimultante
des rayons ioertioog*.
PAHB. Les Parquets de Paria
Lyon et Pi^ei enqntenr. suc ne gia
ve affaire de tralic de lamouaie u or
et d'argent avec des tralicaots suis
see- On sig'iale de uouibreusea ai'
eeUtions
PAULS. Le Secriaire particulier
de Mouaieur Deselianel conU'ina au
c Peut Journal que la possibilit
de complications reete dtinitive
mei t carte Mais le repos est u
cessaue L* Rcno de Paria donne
comme certain que Uesctianei uevra
as rsigner un repos complet.
Toutes les audiences du Pi.-ident
aot mi-pt.niiu'e. Selon le inma
Journal le dpan du Prsideut n*f
tectueriit le f3 ou le 31 Mai. H ue
se rendrait pas d Rambouillet inaia
dans la proprit de son beau pie
aux environs de Rennes o il joui
uit dun plud g and calme qui lui
est ebso'ument ucessaire. Le Jour
nal dit q sadeur-s -l'im.id't non seulement le
rapel du Coio el Xilaoder mais nn
dsavu;u i nui 1 par le Gouverne
ment alleimnd. XiUnder avait offert
d- i sa dmission ses du is refu
erent approuvant bo i atiituJe. Le
Jou* n il dit que la d-icisiou du Gou
vernem nt al'ennnd X son gard
marquera la inesui j de sa banee foi
Le Peut ParisiPn annonce qatfc
cont-r nca :onomique franco il,
man 1 susoenLtues travaux m
u e h .i'-ne de jours sfln de
m treaux di/ujs alUmasdadj
me ire le tr Gouvernement au ci*
rant ia r-}iultati dj obtsnui
PA' Ifiite de Sitt Germ-in.
PARIS- L : ir.:si;,r.t delaCall
bieou/iant h siance exprima i
ierets pour l'accident surveou h
Chet d; l'Etat et assura cederaw
du profond atta hsmentd: la nat-
s'jnimon natonale pour sa parut
ne. Sur h dem-tade de Muleraod kl
Ch.inb.e ajourna PinterpellitioaM
lative i la confrence de Hybej]
q 'a ve-idredi prochin.
PAI ba'S d tr; termina dans la mituMI
sou ex m-, n sur la question duS|
w g. EU: soc.uqi ae l'utilisaiioal
h repat t oa du produit de ventea\
matriel de guerre non dtruit, ul
quest on sera (g'c apis un acoxil
avec la commission des rpariHm
ROME- Laviateur italienFetnf
accomplissant le raid Kornc-Tl
arriva i Witchou (Co:t>
DOLLAR: 12,8a.
Fif-crive hi dite, CipliiiC]
B. THO VISON is h;rebyippoii'l
Actiog General Agent otThePrt
ma Railroad Stearnship Lie*, w I
Head^uaters ai Poit au PliiccHil
an* will assume the dutie asi
The co opration maaifested ij
tq: past is respectfully solicite
der ihe prsent iocumbeocy
T H ROSSBOiTO).
Asst to Vice Preiideit
Approved
E. A. DREAK
Vice Prsident
sont de rritablet merveilles d'xi rr*rf ar- ea cut-m la p on-naie
CUtioa, d;s toori d: fjrce, qui ar:a
cheul d* fraiiquii app'.iud.ss;
rnsnti .'.rilitoi e qii ronprend c;
que Mr Justin E 1e, aid de sa chu
ne et Lvard Kcv. Lucienne Matho a, ranate compagie, elle mme a-is.e
Camille Denis, .Marcelle L.bun.Lau- consomme, a di. dployer deflort
ra Nadal, Ccorgette Vilmenay, ton- constant;,consciencieux.pour arrivai
tes et tous.lcs uns plus avancs que Un pareil rsultat. Et involontaire
les autres, qui, poui nous ce sou. ment, lesregirdsse portent sur le iol,es parpilrent i tou:eces so igts
accomplissent de petilea merveilles, Maiire qui, de sa loe. o stenl lac,1:S 1 tel" oublier la v.e.
lont vibrer les leuchts ivoirines. une ombre at'auie.sui. les excu'an
d- Chtyiit/ I. Eh./ U Ripshali
hoagrose No t ( Lilz ), l'tude ds
conceri (Lilz ]. la valse d* co icert
( 1 Biej et U Rapshodie hongo se
Ni 2 (Liz ).
Et tut une f'e un'que, merveilleu
Si fh des eclnit, et des jences
bile; qui, de leurs mains fi es et
F. C
ATTENTION !
A vendre
A la United West ndies corpori
Hue du Quai
Pneu 30x3 U.S.CO
Clm&nt, le baril 7.
Ronce mtalliq ue le rouleau ofo
Bire, barriqws marq fidelio 18,W
VERMOUTH
i. de ilaUis & 0 agent


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM