PAGE 1

LE MATIN h< 0 thropie M sauvt e prime daas ses crits, • trou ait e m a • ster dans ses actions jon!Bt\tf J ^Ln divorce le p le ses 'an' ; la diminution de s. fortune 1 obligea a s'exilei. Le got pasionr) de la navigation, qu'un naufrage termina dans la baie de La Spezzia, mit lin 1 sa vie agite. Lord Byron et Leigh Hunt Ml amis ( avec qui il avait r di^ le journal Le L'bral ) —br lreol ao.i corps retrouv sur le riva. i>e prs df Livourne Sel tHtxft o * soin i -ment C601 rv *<= pr,r ses deux ois, et enseveli 'Uns r e cimetire Diotest nf de R i e, prs de la tombe JC Ket,l'i i ui i't£it> (Ivmion et -autres o ses d'uae torrne eq ise. Les pomes de SheHev l'ont clas' au p r emier raug parmi 'es no es Iviq-jer.Sfs deux tragdies '.iBatrict QentM et l'romibs dchiin ( c'est du: l'Amour reprenant l'empire du rr.onde)— le placent au nombe des grands crivains dramati qu^s. Sa secoade femme, Mary V\ol!slonecratt, a publi, m sa colLbou 'ion, le beau t'O naa wiulul liankAuletn pendant leur sjour en [ta lie.Ce livre est une des plus vivante productions originales de la lit eia, tore moderne. L'imptuosit ra'urcl'e et ?ou!e nue de Shellty surpasse l'im g Don des au'rts potes anglais. Si diction nette et incisive et sa Jialec lique sont aussi remarquables pai l opulence que par la subtilit n prtai va des raffinements de II peo ste. Ses vers brillent comme des pierres prcieuses. Mail il aime un peu trop les abstractions supeilalives et nuageuses ; il S'gare souvent pen liant les b'ouissern-n's de sa ?ive imagination. Il tait un t eur incor ngible, ses posies m'ont do l'impiessiou de btles guiilandes de Heurs couleur d'arc en ciel. Il (tait • Un inspirai iules . le Urmiaerai ces souvenirs, en ci'ant un dt s p'.us purs b joux du riepe crin ue SheHev : Lo^e' Hhilcsophy . qu'il compos en admijanonde sa Umme,NLry Wollstone* crtft : • lOituitiins win iver t AnJ tbt nvns witl eau holbinii in ; .'.• AU by a la m on ano tr'i b ; e, H 1 1 1 not I i Sti tbt mounlaim kiss b wen, Au.t tbt i clasp ont fn o\bcr, ho fiiler fh wei ...vil h : If il disdatntd ils broil i And tbt sunlight -lasb ibe An.i tbt moonbtami kisstb, sta : \\ bat an ail thse khsings mo U tbou kiss nvt l LA PHILOSOPHIE DE L'AMOUR Lesfo:r,aintsetla riviie confo< deiv leurs eaux—et les rivires S mlent l'ocan.—les vents qui sotllent dans Pempyie sont unis pour toujours dans l'extase,— rien au monde n'est dsuni ;— toutes choses par uce loi niv.ne tant jointes les unes aux autres— pourquoi ne le serions nous pas t Von, les mo-it gue* basent k'empyre,— et les onde s'^ccrot:hect les unes aux au'res,— lUCUM leur ne serait pardonre si t.le ddaignait son f:ie ;— et h lumiie du Soleil couvre la tarif,— les rayooa de la Lune baisent la Mer ; — Qoi villDt toutes ces caresses,— si tu ne m'embrasses pas ? Cette charmante posie devait tre l'incantation Quittant pu Us liens ds l'ftitectioo Mary i Shelley (or e?er*. I. R. CHENE! fe ^m i mi' wn ssft N'Imparte L'Age — 411 Esiffe-z tCHiiourt ctta> marque pour prendre avec bnfice la lgitime EMULSIOH DE SCOTT productive de forces, vigueur, et nergie. Etrangres PAR SANS FIL Aouve Mort de Carranza MEXI () Un trun spcial po-tant le cadavre de Carrai /.i a draillLe gnral Surgoia, comman dant de la garde de Carraoea, est onduit >ou. e.cone la Capitale. Les dernires nouvci'es reoei au quartier gnral du Gnral brei ,.; indiquent que le gnral Molint lit une chute par la portire du train et Carranza ont e tus pendant de chrmin de fer, de Monttrgili I .-ntainebifau. Peir>. nnedans.e train prsidentiel ne se doutait de lacciFaits Dive RENSETINEMENT METEOROlSSJ OBSERVATOIRE PETIT SEMINAIRE COLLEGE STimJ Lundi 2 4 M i,j J0 U ,b Baromtre r ( rotciuii, Tcmpratute f ,1 ,. nuxiao a i Moyenne d urne ; Cel plus ou moins pla,;..,, tl nuit. Temps de Nord. ii .. .. Dpression i i'ouest. lkiomtre en baisse. Le (jrandcirque ISCHEHII des frres Saenz La route de Port a u .p Des rumeurs nous 4unt panmoe , e farrivic ai-, p.i'ies. l'eu des IQHB', sauv d'a jrave'accidentde chetnlo de fer PARIS— Le Prsident Dschinel faillit tre tu aujonrd'bni, quand il i ^r sommeil. Le Gooverneme t .provijo'.'e da Mexique i ofleif ;.o-,000 piastres pour 'a capture de F aicisc* Villa, mort ou vivant, d'aprs les commu 11 ques re^js 1.1 par les Agents du Ciouvernemect rvolutionnaire. WASHINGON -Le prsident W 1 sjo a sign aujourd'hui le BILL de 1. Rcraue des fonctionnaires ce q.'i ma hn la longue lutte eut e le Gojveruement et les fonctionnaire publics. Environ* i'oj emp'ov s prend,ont imm^oi tement leur retraite La hmi e d'ge est lixe 62 arii pour les commu de thtmin a f.;r ; 70 ans pour Us autres p oys en ce tral La retrait n'est b eue qu'lpte i)ans de seivices. De New York. M. Saenz nous ap Pr nd sa po haine arrive avec uoe comfagTie de vingt artistes, des fauv.s apprivoiss et dune renomme mondiale. Ce:t le cirque K10glin, un des pus grands du sicle, qui a fourni ces artistes dont les talent? sont merveilleux. M. SaeDz s'installera nouveiu Port au Pnnce ds son arrive. Il envoie un cord de papier, cordagi, ti elle, • eh pour ciai-stiirs, h oues,pe'les i at 'i.f,gra toirs pour parterieelc. BAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance nyle des Unes r/u Peuple et Dants Destouches Nouvellement reus Prunes par 16 et par bouteille Pomme B ds terre Saucses Qœthal {fromage pdte prasse Vin Mdoc et Grave Ciin Gordon Tennent Stout (porter) Raisins en paquet de 1 Ib Serviettes Draps Noisettes Photographie Jh.M.DPU^SY No 1660 Rr.ode la Rvolution en face de la Chambr-j .; ">aieils et objectifs de irej marquts rravaCS d'art Je tous formas Agrancitseroenti ( ressemb'.ance parlaite ) pom lerions TravtVi d'amateurs : dveloppemut et impression. Notie tablissement est le plus ancienLemeui connu etle rrieuxrput pour les Photos didenti'. (.our passepoits. i ous avons des cigarettes pour tous les gots, telles que : Mut ad Me lac In ino Richemond Strails Egyptian Straits Omar Lord Salibury Gamel l. uiemi'res de t laj| re et a Mr le Superintendant du l'instruction publique. Mr i'Insptcwf' dans un speech avait dfini le roiti sut Mr l-.lte en divulguant un peu Ml compatriotes et avait montr toute a son CCU.'TC aussi loyale que dtstato L'audition de cette fois un Mi I-ille se lua sous le patronafe e Mrl taire d Ktat de l'Instruction puulill| d'autres personnalits y assisiMOM. Les invitations ont n laoces • doute pas que tous ceux-l qui auroe I d tre convies 1 ce rgal se feron ta I une ioie de s y rendre. A samedi donc, au local ril htiures. p. m.— Nous ne mao mettre, trs prochainement, le cette soire, sous les yeux de nos I Nomination Nous avons appris la nominal*! tave Lhnsson, ancien directeurdel me encanteur public.Le nouvewl adjoint a Mr Montbrun hl.e.-IMl Confrence de 1 Alliay SMalpr la pluie la contcieKe*ll Pradcl sur l'ksprit Classique ittWft devant un public choisi et ncmtr— un succs. Comme nous lavions anwnw. lrcnce, on tu une tecepum mt corecs Mmes Daubeui et Hoiu. ( Au Sacr Cœur de C'est demain que s'ouvre la mlirt Communion qui aura ow Paroisse du Sacre Cosur. ^ Plusieurs enlaots s'apprano J Table.La messe qui c0: f'"~^ sera dite par Sa (irandeu: .MonK v me oui donn>'ra aussi la corn* v |ue qui donn> Dans l'apres-midi il a baptme. rnovation Pour cause dpart^ in trs joli mobilier /Jj ^adresser aux but*** Pour gurir d MIORAINI* C0T"*2 0UB ,ir MM SS5? IL SUFFIT* . l'un d tout !• O" 1 tro JM*'" une Pilule M 147,ruedor.iiV Maisaiaote*' 881 St-DIB*' qui ont tout i fa •t aur c nacui" itU' •a' REHAUT i ,|HBIt PAI •ont tr*s -> Mr *yu*A A. de Mattis & C agent ^



PAGE 1

\1IT. h Disques Columbia I ire jous sur tontes les mu J'd aiff*HUe. h fOffc chex V Agent L. Preetzmann—Aggerholm Fie n> nt d'aniver au Bureau du luin lient d'arriier: in stock de Surettes fin vente chez I0BN BURNS & o me de S livres ou Bal caisses de 60,i 1 au pi i* de 40 centimes or la livrer ferblaoc de o livres ou :n caisses de 60.d 100 livres Revue dsi march Samedi 22 Mai 19£0 foosini^. ao8f) M. Riend^ spcial I. Lei table* r c" ctie iitcownt un n*,85. Compouna 5ti,/ Pure Lara 34,80 ( liertu ) Lif ton le* ports d'Hati VlQI .Nous 01 Irons quelques barrihitsuuts de vin de Californie lype •dons dnoue stock 1"'J t [. n g au prix exceptionnel de 7o dvllar Le prix de 13, y'J ceuts / a barrique; et du bon vindetiuraeaux prix obieaabie pour tn caisse ( marque A. UuUhou Frire 1 de qualit suprieure. tldtkr AMubler Notre sieur ,Hibltr,paiti parie s'.eauier ma laiss le dimanche Ituono', a ilu arriver New'nendndi dam la ma wee. •tu Prince. Caf l.a s^niain >e lourde e> sans % Ut,i;e i>k naa plus qnelu Hvie 11 lifie de vi;Oa po 1 ruit bien ventre encore a NEW (I 19,00 les 50 ktlog*. f on. n'es 1 pas bien ceriai 1. L'atleit surtout porte vei* le la frauc et si longtemps quo cootiuuura fiucuer CJIII* liait c*tie semaine, il ea>t l que le Havre ne Une non lgran>l chose. Au Havre lea 01 baiss en concordance i-o-lio aliot du frauc L? prix T'it tomb fies 33j-Valent' tac de H 9) la smaim de-'Wbraequeruiini mi* re'tiprs avoir vu 13 8T h /et rev.-u a Irce i4,IUpji* >IW dernier cbla ruMe, p m (pif K| es ce 1 *i c< ont cliaiii d; main. Wedun lot d 400 BHC • de *)* n| e'A-v'eau qui am-.it obte 'VUpayable dans OU jouit, "•'•ors continuent avo.r t maintienne! t I. u's ^n *ma vente 11 ont pae ^••nublemrnt, rn8iB neeu tn ri n iqi.e ci.e trnliog i Lea K tiv.H coi temporaina d 1 Ata*i q IP c'p>guolei,Fran •i8< 1 Ue*i tibias ) Liiit i <, Romain Ro'land ) Lu Ru e n 1 Ange ( Mauiice D un) LM>on d 1 Notre-Dame ( Pail Fvil ) Lee Epreuves de llaiaaa ( Heuiy Grville) La Science du RegardCollection Thtrale Saint Genesi ( Rotrou) L'Ecole des Vieillaids t; Casimir DtUfton* Ragotin 00 Roman corai^np ( La Von aiu< / Le Mercure Galant ou la Comdie aana litre Booreault & R. Hoisson La Mre Coquette ou Ira Amants brouilles Quinanlu United West indies Corporation U. P. Davis, Yicc-Vreiident Geu't gr in Ilaiti Of fer s Us Services as ayants of the National Biscuit Of New York aho as Selling Repr.senlalivfs — American CoUon Oil Co Aenb-Uni ed S a e Rulib r <:o Selling Hp esenti lives—N. 13. Fa 1 b 11 k Co. Ili(|h Flyer Or 6 40 le millier Ed.ESVIVE A* M PORT-AUPU1NCE mm Rcompense Une auiortob'le • Fofd • "l %  ouitniiui au Girejrfl lit^o • larts la niit de samrdi il' min clie dernier. Une loi te ircoraent* s^-rt W d^e tonte n*r aonoa qui pourra lonrnir e Su$\r a lllSCO La maison Paul E. \uxla Fait toujours des prix d >u\ p mr ses clients inalyr la hausse sor Ie> marchandises l'Eirauyer. Venez profiter des anciens prit' mm jttx d'enaats !_'•• K* K.'iit <>* chnueauf* fn>ltbag <• ,..:.,•. •'.'.'.,flont \ee lortv* fnmilta di i.>.-.iiii-li--"'cr,ipnn' flux pt'-tiiicmrr c-jnfir.iu * tfWtortite qttl !>• Mjtit. jiiu-* ton*. MUftlC* %  ,•! %  •'M.) n li '• 'f;t'> aoat toHsc preprea, haW'l; MM rcluB t.w. Ifi Vf* ""''• V. * /; %  nnxf' t %  i" • • *' '''•"' '"' '* /, < %  KUUIU.X H**W %  %  ' 'j" ^ e '^* i f r j.i.it Lut prbe. a<.i Un ai %  • <.••' ,.,. M pi.u ..v. rti 1 el.fl ^' ..^N^l I „„ %  1 %  ••>.. r :i.iit.-i-'-i r? #. ; A ll %  . >Uli. /"-^ ^(.IHJ Sif" M er txf.tc*.. ia. lia iwi i iti-iioNNE OS COU-I LECB PEUT rFRlb..?v ,., 2U?LQ SSS CHEVEUX. 1 J LMUa'WtMtl %  w Mlotf' i^S ente / Elle vient de recevoir des chapeaux de raille pour hommes, des chausse 1 tes en "fil pour entants et pour hommes, Gants peau, fil, soie, pour hommes et femme, Ras de fi', de soie, larrefUe. B.tUtde li' pour chemises. Toile i dran tV, co on. S?r viettes de bair. Sauliers qualii su prieure pour homme?, calicot,Nanseliues piquets. P. tumtries di verses, etc. Batsyi r.otre noud r e de r ; z c Ct" roma 1 G Je 1 jo la bo II e' serv / vous de nos ca'i:o s de nmilii ct percale, pour IJUS VOJ us.ge'. I.a f;t' -., tfU 1 1 „ -r ,.r,'. I %  n C'.T'.U'. r"> r | ,. t ',.,„.h.!.,-.* I1 cheveux 1 I ,. 1 • %  'ileur qui l'uni I r 1 • mervcdkm ,••;,, cb< n 'i %  1 t et WWW '. nt. Il un r">ux. Krsrs 13,0() 1 vfn v..,i_ 1 re Maik sur oterliny Les cotations inatHiue cea demi rs . "si t !**•'• mon r P*3yo don t',. lu lendai c 1 Iqie la livie et u !.. 1 • n -". uicm t ... '. -,, l.i 1 : .• 1 : j.-w dcfj'Jt. CB 1S .''' % %  • I • tuuie %  r, et M doit ju •'. '• n %  Drt" • %  '.l ,:.'-!. I Wl If CM ou oui r ." , % %  !• % %  in tl^n,..'l lit Jl.C j.1.-. •"" %  .'•M a. Ie. ^.-m.~^r. .r w S. 1 u—%  — r —' Wanzer& eoinpanyjnc Import and totport Maison amricaine reprlattO< '^au^ip dj F..!iri|H> i)ar loniea aOrtM d'articles 01 de HMU en gl*l File irceptedes conignali-)!is pour lia produits du pays touten Lisant de bons bnfice ceux lui l'adretamBl au reproseiifaiil de la rnaifon. Pour foutes iniurmalioo. 8 sadieci a Mr Max Bellande 8fUl Repttientanl pour ila>'> Hue Travesie *o. U Uni ed SUtei Robbftt Export Co.I.td, 1790 B oa w y, N:w Vo k C. S A* A la Tropicale C an j'R':e pii du lailleur Smith No l.vtJ. Par le traoaia est arriv f'BUlir anti-oplitahni'iuccontre les malaO. : %  dtM Yeux. Kn Stock LUI:. Alphonse Hayne>A On !iwuvera:ariiclea pour oulure, lingeiie, brodent, de la pat1 m rie, des corsai, des CJmiSlO les blmclies piur hommes, des ( haines de 111 mire, des IfUoa frani.'iises des articles pour dtBiej. des chapsaux p >ur enlauis jeunes biles el Uimesda toute beaut,— Savons Lenox pour Lttaiw, Ontiouveia en outre les spcia ilsa suivair.es : Ionique Oiiio*al Trie pheroui ^xeeMeols, liol chQg IVnvJer, /^ininent Miinr-l lclinslive, lOtnulsiou Scotl *tc.



PAGE 1

IL HA113 Jardinage Jardinage ! De ia Maison D. .ADRETH SEED Co Pour tes commandes et conditions s'adresser d Monsieur Fernand G Laraqae 692 $ Rue Dan tes De* touches SOLE AGENT KOR HATI Poir les veues en gros et en dtail s'adresser Monsieur Victor Mangoa* 17]}. Rue du Magasin dil Etat Tour les tenlf s seulement, s'adresser aux maisons sui/jn.'es : Pharmacie Emile lirisson. Epicerie moderne, Laurnicenu On trouvera un bel assortnent de. lgunes : CaroUe, radis auberSlihe laihi* n->r, e tc; H'ansii ut bel assrlim t de'fleurs: l J en ie, Œ t tld, Qaali e u vires ? ek. Mesdames* Ne jet ^ plus vos vieux OSJ// s l os t tevx rrba Car grce la leie i re (V. nais l' |( UE,vo p u -neiii i. m aneeque vas d.sir./. -'• < e b m -ni aii si n-p r ,p MZ ue pic i <]Y ulle q ieloo qu' te h qu par w*i ..* < st-. n \, owe j e d, e, ntffportequelematire!eir.dre:s in, oton, geoigefeetc. Pioogezid Uai.b.eie solu.i, ; ij ptiuaut uu inoaieni, defccoaque touie .i p re Me la pice ai hen pu* i • le n ure .•'•.Humez la pice da s.lJ'eau cl ire dans laquelle KDI aflrea :IJI ui .J ou i i ou tru < c • u aigre. v— lissczsi li : et *cp ••, r N M. Ap es l.s .. %  • lu ),•>.,. e vtr^r dans des houle iee bien Louihei cirCgm.heH M|a ie ) ce km pourra semr lU ccrj 0v>*is u i. Pour cela li faudis re h ufl r et yjou er z oi .i foutue de te i.i"e. Prix du tUcon Cl 4 An renfe / ^ Victor Gentil Qtnlgnral pour Hati Un du Muyatm de CE al Vo 1731. Pbnrmatl !.rf-rii.*i-E\v,M UARTIH A. PFJRnf.P. G. Sue ( *• -.seujr, Fonde eri 1850 Produits chim ques des meilleures Dtina de France eifAra< rique. Crme Dentifrice Kohnns Parfumerie franaise et auir. caiine. Petrus' llmg Store Saccessor lo ALflKRTlNI RWALD kstabishoJ 1850 American & trench Patent Me iicinss Best chemicals from Ku icpa and the states. A merican prescriptions filles, French A; meneau Perfuaid.i Toiie Wtters, Gel il a Ptraa 4 '.'twrmacy Graduale ui Temple Univertitf, Philadelphia. Pa. La maison Veuve BarbancoQ feci •M^^P^PB^P-PWRC La vritable pom mode mevHHfUse Madame J Jolibois fils 2jj Rue Trait's''i s''-ni>rt.ss^ n'ii |) rne sa bien* v-.'i.l n e di n' e u • I -• a • n ;ar le de n er steamer un lo I I t le ia mervetl eu?e pomtoade Km ^o'. nnde h Katg) P oducts iq'ei?. Avis aux fjmeu s, amaeurs do briq'M'i. I Ce> jour, ci lis -ayez les tig re teLe Rjcord ne ercyam aucune cencurrioet pour ss loue au scilerla i fra--o, G' :>quis. iion u m B Le fifcmtt, nga reuti 5 \ our o,C j Cy-r'ts.n.c icau,srarr3qu /r marques suivantes de ma J mnica Biscuit Company CM) dont nous avons l'Aaencei ontm-jent Cram Saltine's Cel-way UaUManrvjvumi wmtmmw* H. Murad & h hampaone A U Demiseeet brut citez % \ lOJlic des Fronts ho ts. — Port au-Pfitm Apple Juice (JUS Ht rendant les nois de forte chalei •ry-r, m m ^ _ jprew* pour vo#8 raffraichir un m EDWARD M. ItAPHEL €o \t' ,u d c ; """"' T'? i nmnv ^ v ble pouv sa saveur dlicieuse* Port au-Prince %  M %  -.i.v UManvn .-rjr, ,E FEU ^diossez-vous la plus forte compagnie dsU, B E INSURNE Co de N,*! y J gnral pour Hati Etig. Le BOSSE, Porl-au-Prioce Pio'.'fc; / votre Maho-, voire Magasin, >. i dpts IQ Irai !• plus laisottuabe Aucun Irais k commission ni de courtage \ payer R niriguei-voui sa s ;,. ptj correspondanc ou ?ei ez "MUT \oire problme chez Eag. 3C! K, 95 Rue du Ouai—;:,„„„. i i^iUMt,—Spcifique de U constipaUoi Pri.r avantageux chez L. P t e e tzmann—Ag gerboli Pharmacie FSEJOURNE A i> il*** Fines liaux et du Cent* 1 Mdailles d'argert Exposiion de Bruxelles f9w Laboratoire de Chimie Mdicale rroguprte, Produits chimiques et pharmaceutique Spcialits fi snaises et amricaines. ^J Prparation de toutes ampoules mdicamenteuses stniu* et injectables. 1 Spcialits. — Srum nvresthnique simple et fcrrugmaw-! lodbydrarn/re. Srum ue Morard remplaant 1* P** rcalciliants de Perrter et de /obi* Il]y a toujours en stock : Nevrosthose.' Sirop peclorU' Eiixir de Pensylvani. i p Pilaire du PREVETSiTHU Heprsentznt des Laboratoires *£#'* -Ferment lactique, cootre a l ^ns t ci



PAGE 1

t tui Ko 330 PorUn Pni.ce; HAU piRiCTEOB-PROPHIETAI RE O^nt-M A6L0IBU RDACTEUR ZN CHEF Lon Laleau u NUMERO *5CENTIMU PORT-AU-PRINCE L*n G *- "*^ DEPARTEMENTS g G 2.50 ,0,O,, fTRANGER ^Boii • 8.00 I Jances sont reues au Comptoir Io ^il de Publicit, 9 Ru-" Tronchet, Pa**,, aj, Ludgate Hill, Londres, Mardi 25 Mai UO T %  %  Quotidien Toute navigation et il certaine; preods piti du malheureux qui fait iiau* frage, FHOCYLQE lLEPBQSB: 20N ONIQUE de la MODE Le Docteur Alfaro La Pche SOUVENUS LITTERAIRPS CVR-t-OD Ayant soigner diverses personnes qui ont sollicit ses services, le Dr Alfaro a pris la dcision de rester ncore C> jours Port-au-Prince. Il est heureux de porter ce fait la connaissance de sa distingue clientle et du public en gnral. porter •y 'ucespciale au < MATIN Par ces ttmps de misrc.il convieudrait peut tre de se rapptUr qu* la mer 7ious offre de la nourriture bon march et en tout temps la dnpositon de tout le mono*. Duu.ant plus qu'il est reconnu actuellement qui la valeur a'-mentatre du pois>on ned Ml intrieure celle del me-lbure viande de boucherie. Dfdit d la -mmoire <+ thur Vilmmay. SHELLEV ( Suife A Fin ) TitoQ porter?.. La mode ver la simplicit; Doua de* toile.iea tirf jaunes, e; cii.rmanii's la foa; _ieroii8 lui faons compli \pu lib robe luuntaux, lea •aux, les longues redinfemme coquette a bteu quilibrer son budget, kl CO kwt'OHB savantes IOUI H pioi. nouvent, place aux 10b ? 1:o tes, pratiques et M! TIOIS tissus sont %  poi". ces toilettes : la aer jimire et la g tbardio* ; la Heu tjnee s la prfre, ipea de robes et le bleu est ileaps commode, solide et Le cortge est trs long, •Iquefois empicemeut |iiruQ gilet clair, la jupe est itpluae. I.'j moj.uclas lorte le corsagi brode au broderie roumaine dan Il bleu domiui; on peut •coter cette broderie au ; croix ou bien terminer le r rnoe bande cossaise, ou Mirer par une large cein Imbarj noue trs bas. Les Wnrgiblsu maiioe h odes piont joliea et se portent en ptaiOMD autres nuances tutus ont galement de qiilite; nous avons une aie varit du lainages •oyeux, de toiles 4e laine, Hmdiillees aux noau bar• prpare pour lea jours ena mai beaucoup de teintes •t toutea les flammes 'iites, les ths et mme '"*• dauser, le tatietaa m brillante carrire: les ywlea, s'agit antem de K haach , tandis que demeurent excesiue boutonns ou laces dans wnt, une large ceinture toiletteJj nuances soat aimes ."f* 8 : Prnii les nouveaux %  cite un tailetas mordor %  njlles da mme ton. m* couleur, si emploJ*on,iont ns distin*ussi desjrobes de 1 par une laquetie de broderie rouSoiw •Vuler Comme nom l'avions promis, nom publions aujourd'hui, les dclarations su au nom de l'Enseignement super teur, Mt Louis 'Bor no directeur de l Ecale Salionale de Droit, a /ai t.s l'arisiana, if jour de la fte de l UniversitMr le Pisdent, Monseigneur, M sa a m es, M es. leurs Nos seules institutions d'enseigne ment suprieur sont, vous le savez, l'ccole Nat.onaie de Droit et l'Ecole N.e de mdeciae tl de Parnucu11 y a eu. pendant une ce taine pe ijde, une autre b'co.e Suprieure, OU plutt, pour plus a-exactitude, une ombre, rien qu'une ombre d Ecole, mais combien synpathique I 1 Ecole Nie de peinturt Hlas I elle se dissi pa uu jour.tels, pour rappeler l'image mlancolique du po£e. iC'i brouilla/ils lgers qutl'aurore Situlvt lit qu'avec la rosit on voit s evanoun Accordons nos pieux regret; l'ombre disparue, et eehtooi av, c respect le laborieux artiste, Arch bild Lochard, qui.pour lui intu^er la vi, puisa toute son nergie en eftjits striles contre l i adifteieo: imper bible de ceux e,ui reprseutaieat, en ce temps la, les grauJ. Pouvoirs de 1 Etat. Souh-i oas cord ilemeot qu'avant de descendre da:i ia ton be.le vnrable vieillard pj sse prouver cette joie suprme de contempler dans la ralit cette' H.o.e de> Beaux Ails que reve noue distingu Secrtaire d'Etat de l'Instruction Publique, cette Ecole o pourront s'exercer, entra, [dans toute leur fconde ampleur, le beau talent et l'enthousiasme, non encore refroidi, pr bonheur, de Normil Charles e de Justin Elie. En attendant que notre enseigne ment suprieur se complte ainsi par cette section des Beaux Arts, surtout par une se;tion, indispensables Sciences et des Let res : en atteudant que ces diverses sections soient ainsi mises en mesure d • s,e peifectionn-r par une interpntat en et une eot'raide rciproques danla constitution harmonique de l'Universit de Port au Prince, il importe d'assurer actuellement le dveloppe ment de nos L.o'.es de D o.t et de mdecine . Puis, aprs avoir retrac, i grands traits, l'histoire de no; deux grandes Ecoles, apis les avoir mon tres.traverk'ant des for unes div-rses tan't brillantes, tantt md o:ie; aprs avoir indiqu les causes de ces tgrandeurs et dcadences/! %  recrunraeot deh}iants et de>> professeurs abandonn, diverses poques aux hasards de la politique, i l'iodf rence, i 'esprit de complais. 1 I insulbs nce du traitement d p ; sonnel comme d' a illeurs de oui ie personnel de 'voseig.emen pub,:c ) Mr Louis Borno expose comment i lai semble que l'on pourrait p p rer actuellement une solution sa:i(i sant du prob "nq'i P no. I II recom p %  U ee le m en sinon | 1 tureux. Ju nom 1 dael que peu atten il 1 tudiants. La t Les rsultats d analyses trouvs s,parement dans ces den.ires annes, en France par Alquier, en Allemagne par Koemnf, aux Etats Ims, par At ma y er sont pw/aiiement concordants tl munirent que les protines sont en quantit suprieure dans la chair de poisson qve celle, ci est riche en acides amins constituants importants ; enfin la chair de poisson renferim, beaucoup plus que la viande de boucherie, /.s vi lamines soluble dans tes graisses, cest d dire Ctlles qui importent le pUs dans la ration alimentaire dts indivi dus en voie de croissance, ce qui ex plique les bons effets, connus depuis longtemps, de l'kuile de toie ae morue sur les enfants . A part une nourriture saine / bien fa sanle, part l'air tonique et vivi fiant de t'a mer, lame elle mme du pcheur ne trouve t tlle pas, par les b lies nuits stellairts, dans ta conitem pi mon du e et et d s eaux myslerieu ses d* 1 Ocan, un baume, un soulage ment d sts souffrances, ses douleurs et peut tre d ses inqui.tudcs inhren'.es t'Espru qui pense tt au cœur qui aime ... Jean de L'Ouesl base de l'En c g ncot suprieur, %  siSS 11 ,es P'lreocea £ •urtout s'il est ac %  i? r ? gric, et de & n ,Saisie, l.uagi WttQt de8 JU P 68 P 3kl !£ ' h Feau. des jahtar f de deal8 on 52JP e,f ores ou bro^ b o .etc. / %  MecnS emre en du eoi V„ t en Panneaux. r* r l ,lleur ' Plus V' d-A? Dtant 3ur %  Slur, H 8ance : 0Q 8ji ; w e boutons, ceiu En cette saison, les blouses que 1 on porte sous le tailleur sont encore douillettes : ce font des chan dails en tricot vif ou des blouses gilets en gros jersey imprim. Pendant l' v, les blouaes.tuniques et casaques seront d unu souplesse excessive et les tissus seuls admis : U ctianneu.se, le crpe d ; soie, le voile de soie, le talluias trs moelleux. La tonne nouveau est croise devant, noue au cote avec da grosses coques. Sur lus jolis 1: Di ges, on lait b au coup de broderii s en fil d'or et d argent; les petits manchons courts motifs orods ont un graud succs; si la maruhe est longue, elle est lgre et ajoure. Les casaqums s'ornent de moins, de broderies incrustes de cuir blanc la cein'.ure et sur I pauleLes jouis la main tonnant groupes, carrs et plastrons, se retrou vent surtout dans les voiles et les crpes de chine-Si 1 on adopte la forme cbemisidr, les plis sont du rigueur, ainsi que le coi haut et la garni ure de pnis boutons. MICHELINE du il, c;s', ,a. conli un cissi giemen'lecoadairs so.iu-, ralisant une cuiure gnrale assiz srieus une ouverture assez large des inttlli gences pour saisir et comprendre les exposs scientifiques — j'irid'ques ou mdicaux —sinsque le p ole>eur sor oblig Je condescendre d. s me ho des d'explication peu compa iblcs avec ladgnit et la bonne tenue de l'enseignement suprieur. C est la ta ht d.-s autorits s.olaires comptentes. 2 0 Surtout le meilleur recrute ment possible des professeurs. Com me moyen, Mr.Louis Borno suggre, afin de soustraire le choix du person ne,aux influences de hasard.politique etc, d'autoriser le conseil des profess'urs a pourvoir lui-mme aux vacances par voie d'lection ; le professeur lu recevrait l'investiture du Prsident de la Rpublique ou du Secrtaire d'Et:l de l'Instruction Pu blique. Pour rassurer les Gouvernais omb sgeux et concilier le principe d'autorit et le principe de libell. Ion pourrait rserver au Prsident ou au Secrtaire d E at le droit de refuser l'investiture pour des motifs dtermins. En ce qui est du tracement du personnel, il faudrait le relevr De plus, pour permettre i l'Ecole de nvdecme et 1 t'Ecoil d? Dro-t de se procurer des res.ou'c-> en ueho-* d" l'Et I, I faudra u accorder le biooc: de U p:rsoamlit civile, ce qui leur donnerait la possibilit de recevoir des dons et des legs, la bibliothque, argent, uu immeuble peut tre. < El vraiment, conclut l'orateur, disons—le en lout simplicit et en toute conscience, l'eosigarnent suprieur mrite i tous gards une telle organisation spcial dans l'Etat. .s'ong-;-. v bien. Messieurs.song-z que notre existencs.no re bonueu r petit* tenceet l'hoooem des tires qui nois •ont II plus cinrs, et non seulsmeat cela, mus tou c; plu-, (grands intrts, soit de patrie, soit de famille, so t le trava : ou a'affaires tou es les multip s qu-sl 00s qui s'engagent sur la vie d'un hom^ie. song z que 'out cela.i de certaines minutes, se trouve, tout coup. Ivre aux m in H'un mdecin, d'un avocat, un \a§ I S ns z q>.e la direction gnrale des n lions tt sp.iaUmen des dmocraties, ce sont surtout en fait, les hommes de oi qui la d tiennentPourquoi ? P r:e q je c'est ia loi qui rgle toit qui mne tou', et aussi parce que :e t dans l'tude du droit que l'on teauitri les tonnaissaaces mdispe .sibles au Gouvernement des peup'es. Et voyez, aprs toutes ces consid rations rapide, et incompltes, si nous pouvons ngliger d'assurer i notre enseigne nent suprieur la p!u< haute cil caciti. la science la plus sre !.. le crois en avoir asse? dit. Aussi bien, nulle crmonie ne pouvait tre plus propice que c:tte fte du drapeau a IV xpression de nos fermes espr.nces dans un avenir meilleur fcond en rsultats heureux pour l'inscu-ion publique. Plajns ces expei.uces, je ne veux pas dire i iOmbre ou drapeau Le Drapeau est un symbole lu.nineu ; le Drapeau na pas ddmbe^'aons ces exprances -ous U lumire qui torab* de notre cher Drapeau ;ous cette lum 1 o v.bren. aujourd'hui mus 1rs cams unis par le mme catliousus Mais l'homme o Te des valeurs morales autres que celle que l'opinion reoit. En dehors des coafessioos oll cielles que la loi timbre da sceau de l'Etat, il y s des vrits vid ntes en dehors des situations pr tendues rgulires, il y a des vertus indniables. La grandeur et le gnio sont des qualits internes que l'homme manifeste dans les condisa* exceptionnelles ; tout le teste : actions courantes et croyances supertl cielles est subalterne et externe. Par del les conventions littraires, il y a 1a vraie posie, et par ri cochet on est dispos i sentir, que par del certains dogmes, il y s les institutions sociales anti-dmocratiques qui sont matire rtorme ou revoit* selon la juste indignation de Wo dsworth ^aelley s'est rvol', en rclama jt la justice immanente contre les vieq.* systmes arrangs au profit d'une race, au profit d'une classe, et qui ne> maintiendraient plus s'

PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05124
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, May 25, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05124
System ID: UF00081213:05124

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
t tui Ko 330
PorUn Pni.ce; Hau
piRiCTEOB-PROPHIETAI RE
O^nt-M A6L0IBU
RDACTEUR ZN CHEF
! Lon Laleau
u NUMERO *5CENTIMU
PORT-AU-PRINCE
L*n G- *-
"*^ DEPARTEMENTS
,g G 2.50
,0,O,, fTRANGER
^Boii_____________ 8.00
I Jances sont reues au Comptoir Io
' ^il de Publicit, 9 Ru-" Tronchet, Pa-
**,, aj, Ludgate Hill, Londres,
!
Mardi 25 Mai UO
T
Quotidien
Toute navigation et il
certaine; preods piti du
malheureux qui fait iiau*
frage,
FHOCYLQE
lLEPBQSB: 20N
ONIQUE de la MODE
Le Docteur Alfaro
La Pche
SOUVENUS LITTERAIRPS
CVR-t-OD Ayant soigner diverses personnes
qui ont sollicit ses services, le Dr
Alfaro a pris la dcision de rester
ncore C> jours Port-au-Prince. Il
est heureux de porter ce fait la
connaissance de sa distingue clien-
tle et du public en gnral.
porter
y
'ucespciale au < Matin
Par ces ttmps de misrc.il convieu-
drait peut tre de se rapptUr qu* la
mer 7ious offre de la nourriture bon
march et en tout temps la dnposi-
ton de tout le mono*. Duu.ant plus
qu'il est reconnu actuellement qui la
valeur a'-mentatre du pois>on ned Ml
intrieure celle del me-lbure viande
de boucherie.
Dfdit d la -mmoire <+
thur Vilmmay.
SHELLEV
( Suife A Fin )
TitoQ porter?.. La mode
ver la simplicit; Doua
de* toile.iea tirf jaunes,
e; cii.rmanii's la foa;
_ieroii8 lui faons compli
\pu lib robe luuntaux, lea
aux, les longues redin-
femme coquette a bteu
quilibrer son budget,
kl CO kwt'OHB savantes IOUI
H pioi. nouvent, place aux
10b ? 1:o tes, pratiques et
M! Tiois tissus sont
poi". ces toilettes : la aer
jimire et la g tbardio* ; la
Heu tjnee s la prfre,
ipea de robes et le bleu est
ileaps commode, solide et
Le cortge est trs long,
Iquefois empicemeut
|iiruQ gilet clair, la jupe est
itpluae. I.'j moj.uclas
lorte le corsagi brode au
broderie roumaine dan
Il bleu domiui; on peut
coter cette broderie au
; croix ou bien terminer le
rrnoe bande cossaise, ou
Mirer par une large cein
Imbarj noue trs bas. Les
Wnrgiblsu maiioe h odes
piont joliea et se portent en
ptaiOM- D autres nuances
tutus ont galement de
qiilite; nous avons une
aie varit du lainages
oyeux, de toiles 4e laine,
Hmdiillees aux noau bar-
prpare pour lea jours en-
a mai beaucoup de teintes
t toutea les flammes
'iites, les ths et mme
'"* dauser, le tatietaa
m brillante carrire: les
ywlea, s'agit antem de
K haach , tandis que
demeurent excesiue
boutonns ou laces dans
wnt, une large ceinture
toilette-
Jj nuances soat aimes
."f*8 : Prnii les nouveaux
cite un tailetas mordor
njlles da mme ton.
m* couleur, si emplo-
J*on,iont ns distin-
*ussi desjrobes de
1 par une laquetie
de broderie rou-
Soiw
Vuler
Comme nom l'avions promis, nom
publions aujourd'hui, les dclara-
tions su au nom de l'Enseignement
super teur, Mt Louis 'Bor no directeur
de l Ecale Salionale de Droit, a /ai
t.s l'arisiana, if jour de la fte
de l Universit-
Mr le Pisdent,
Monseigneur,
M sa a m es, M es. leurs
Nos seules institutions d'enseigne
ment suprieur sont, vous le savez,
l'ccole Nat.onaie de Droit et l'Ecole
N.e de mdeciae tl de Parnucu-
11 y a eu. pendant une ce taine
pe ijde, une autre b'co.e Suprieure,
OU plutt, pour plus a-exactitude,une
ombre, rien qu'une ombre d Ecole,
mais combien synpathique I 1 Ecole
Nie de peinturt Hlas I elle se dissi
pa uu jour.tels, pour rappeler l'ima-
ge mlancolique du poe.
iC'i brouilla/ils lgers qutl'aurore
Situlvt
lit qu'avec la rosit on voit s evanoun
Accordons nos pieux regret;
l'ombre disparue, et eehtooi av, c
respect le laborieux artiste, Arch bild
Lochard, qui.pour lui intu^er la vi,
puisa toute son nergie en eftjits
striles contreliadifteieo: imper -
bible de ceux e,ui reprseutaieat, en
ce temps la, les grauJ. Pouvoirs
de 1 Etat. Souh-i oas cord ilemeot
qu'avant de descendre da:i ia ton
be.le vnrable vieillard pj sse prou-
ver cette joie suprme de contem-
pler dans la ralit cette' H.o.e de>
Beaux Ails que reve noue distingu
Secrtaire d'Etat de l'Instruction
Publique, cette Ecole o pourront
s'exercer, entra, [dans toute leur f-
conde ampleur, le beau talent et
l'enthousiasme, non encore refroidi,
pr bonheur, de Normil Charles e
de Justin Elie.
En attendant que notre enseigne
ment suprieur se complte ainsi
par cette section des Beaux Arts,
surtout par une se;tion, indispen-
sables Sciences et des Let res : en
atteudant que ces diverses sections
soient ainsi mises en mesure d s,e
peifectionn-r par une interpntat en
et une eot'raide rciproques dan- la
constitution harmonique de l'Uni-
versit de Port au Prince, il importe
d'assurer actuellement le dveloppe
ment de nos L.o'.es de D o.t et de
mdecine .
Puis, aprs avoir retrac, i
grands traits, l'histoire de no; deux
grandes Ecoles, apis les avoir mon
tres.traverk'ant des for unes div-rses
tan't brillantes, tantt md o:ie;
aprs avoir indiqu les causes de ces
tgrandeurs et dcadences/! recrun-
raeot deh}iants et de>> professeurs
abandonn, diverses poques aux
hasards de la politique, i l'iodf
rence, i 'esprit de complais. 1
I insulbs nce du traitement d p;
sonnel comme d'ailleurs de oui ie
personnel de 'voseig.emen pub,:c )
Mr Louis Borno expose comment i
lai semble que l'on pourrait p p
rer actuellement une solution sa:i(i
sant du prob!"n- q'i p no. I
II recom p U ee le m en
sinon | 1 tureux. Ju nom 1 dael
que peu atten il 1 tudiants. La
t Les rsultats d analyses trouvs
s,parement dans ces den.ires annes,
en France par Alquier, en Allemagne
par Koemnf, aux Etats Ims, par At
ma y er sont pw/aiiement concordants
tl munirent que les protines sont en
quantit suprieure dans la chair de
poisson qve celle, ci est riche en acides
amins constituants importants ; enfin
la chair de poisson renferim, beaucoup
plus que la viande de boucherie, /.s vi
lamines soluble dans tes graisses,
cest d dire Ctlles qui importent le pUs
dans la ration alimentaire dts indivi
dus en voie de croissance, ce qui ex
plique les bons effets, connus depuis
longtemps, de l'kuile de toie ae morue
sur les enfants .
A part une nourriture saine / bien
fa sanle, part l'air tonique et vivi
fiant de t'a mer, lame elle mme du
pcheur ne trouve t tlle pas, par les
b lies nuits stellairts, dans ta conitem
pi mon du e et et d s eaux myslerieu
ses d* 1 Ocan, un baume, un soulage
ment d sts souffrances, ses douleurs
et peut tre d ses inqui.tudcs inhren'.es
t'Espru qui pense tt au cur qui
aime ...
Jean de L'Ouesl
base de l'En c g ncot suprieur,
siSS11' ,es P'lreocea
urtout s'il est ac
i?r? gric, et de
&n,Saisie, l.uagi
WttQt de8 JUP68 P3kl
! 'h Feau. des ja-
htar fde deal8 on
52JPe,fores ou bro-
^bo.etc.
/MecnS emre en
* du eoi Vt en Panneaux.
r* r l*,lleur- ' Plus
V' d-A?Dtant 3ur
Slur, h 8ance : 0Q 8-
ji;.we boutons, ceiu
En cette saison, les blouses que
1 on porte sous le tailleur sont en-
core douillettes : ce font des chan
dails en tricot vif ou des blouses
gilets en gros jersey imprim.
Pendant l' v, les blouaes.tuniques
et casaques seront d unu souplesse
excessive et les tissus seuls admis :
U ctianneu.se, le crpe d ; soie, le
voile de soie, le talluias trs moel-
leux. La tonne nouveau est croise
devant, noue au cote avec da gros-
ses coques.
Sur lus jolis 1: Di ges, on lait b au
coup de broderii s en fil d'or et
d argent; les petits manchons courts
motifs orods ont un graud succs;
si la maruhe est longue, elle est
lgre et ajoure.
Les casaqums s'ornent de moins,
de broderies incrustes de cuir
blanc la cein'.ure et sur I paule-
Les jouis la main tonnant grou-
pes, carrs et plastrons, se retrou
vent surtout dans les voiles et les
crpes de chine- -Si 1 on adopte la
forme cbemisidr, les plis sont du
rigueur, ainsi que le coi haut et la
garni ure de pnis boutons.
MICHELINE
du il, c;s', ,a. conli un cissi
giemen'- lecoadairs so.iu-, ralisant
une cuiure gnrale assiz srieus ,
une ouverture assez large des inttlli
gences pour saisir et comprendre les
exposs scientifiques j'irid'ques ou
mdicaux sinsque le p ole>eur sor
oblig Je condescendre d. s me ho
des d'explication peu compa iblcs
avec ladgnit et la bonne tenue de
l'enseignement suprieur.
C est la ta ht d.-s autorits s.olaires
comptentes.
20 Surtout le meilleur recrute
ment possible des professeurs. Com
me moyen, Mr.Louis Borno suggre,
afin de soustraire le choix du person
ne,aux influences de hasard.politique
etc, d'autoriser le conseil des pro-
fess'urs a pourvoir lui-mme aux
vacances par voie d'lection ; le pro-
fesseur lu recevrait l'investiture du
Prsident de la Rpublique ou du
Secrtaire d'Et:l de l'Instruction Pu
blique.
Pour rassurer les Gouvernais
omb sgeux et concilier le principe
d'autorit et le principe de libell.
Ion pourrait rserver au Prsident
ou au Secrtaire d E at le droit de
refuser l'investiture pour des motifs
dtermins.
En ce qui est du tracement du
personnel, il faudrait le relevr
De plus, pour permettre i
l'Ecole de nvdecme et 1 t'Ecoil d?
Dro-t de se procurer des res.ou'c->
en ueho-* d" l'Et I, I faudra u
accorder le biooc: de U p:rsoam-
lit civile, ce qui leur donnerait la
possibilit de recevoir des dons et
des legs, la bibliothque, argent, uu
immeuble peut tre.
< El vraiment, conclut l'orateur,
disonsle en lout simplicit et en
toute conscience, l'eosigarnent su-
prieur mrite i tous gards une telle
organisation spcial dans l'Etat.
.s'ong-;-. v bien. Messieurs.song-z que
notre existencs.no re bonueur, petit*
tenceet l'hoooem des tires qui nois
ont II plus cinrs, et non seulsmeat
cela, mus tou c; plu-, (grands int-
rts, soit de patrie, soit de famille,
so t le trava : ou a'affaires tou es
les multip s qu-sl 00s qui s'enga-
gent sur la vie d'un hom^ie. song z
que 'out cela.i de certaines minutes,
se trouve, tout coup. Ivre aux
m in H'un mdecin, d'un avocat,
un \a I
S ns z q>.e la direction gnrale
des n lions tt sp.iaUmen des
dmocraties, ce sont surtout en fait,
les hommes de oi qui la d tiennent-
Pourquoi ? P r:e q je c'est ia loi
qui rgle toit qui mne tou', et
aussi parce que :e t dans l'tude du
droit que l'on teauitri les tonnais-
saaces mdispe .sibles au Gouverne-
ment des peup'es.
Et voyez, aprs toutes ces consid
rations rapide, et incompltes, si
nous pouvons ngliger d'assurer i
notre enseigne nent suprieur la p!u<
haute cil caciti. la science la plus
sre !..
le crois en avoir asse? dit. Aussi
bien, nulle crmonie ne pouvait
tre plus propice que c:tte fte du
drapeau a IVxpression de nos fermes
espr.nces dans un avenir meilleur
fcond en rsultats heureux pour
l'inscu-ion publique. Plajns ces
expei.uces, je ne veux pas dire i
iOmbre ou drapeau Le Drapeau est
un symbole lu.nineu ; le Drapeau
na pas ddmbe^'aons ces expran-
ces -ous U lumire qui torab* de
notre cher Drapeau ;ous cette lum -
1 o v.bren. aujourd'hui mus 1rs
cams unis par le mme catliousus
Mais l'homme o Te des valeurs
morales autres que celle que l'opi-
nion reoit. En dehors des coafes-
sioos oll cielles que la loi timbre da
sceau de l'Etat, il y s des vrits vi-
d ntes en dehors des situations pr
tendues rgulires, il y a des vertus
indniables. La grandeur et le gnio
sont des qualits internes que l'hom-
me manifeste dans les condisa*
exceptionnelles ; tout le teste : ac-
tions courantes et croyances supertl -
cielles est subalterne et externe.
Par del les conventions littrai-
res, il y a 1a vraie posie, et par ri -
cochet on est dispos i sentir, que
par del certains dogmes, il y s les
institutions sociales anti-dmocrati-
ques qui sont matire rtorme ou
revoit* selon la juste indignation de
Wo dsworth
^aelley s'est rvol', en rclama jt
la justice immanente contre les vieq.*
systmes arrangs au profit d'une ra-
ce, au profit d'une classe, et qui ne>
maintiendraient plus s' servir au profit de toss.
Les sciences d'observa.ioo, si cul-
tives et si populaires aujourd'hui,
lont de force pntrer leurs applica-
tions utiles dan; l'antique difice
social, dont les murailles dlabres
ont t bittes sous I'intiuence des
dogmes de l'intolrance et de la ser-
vitude. Elles s'cro lieront infaillible-
ment sous la mare montante de la
d'mocratie.
Macaulay. par son histoire d'Ar^
gleierre et son pangyrique de la r-
volution librale contre la dynastie
des Stuarts ; Thackeray, l'auteur de
la a 1-oire aux l'antli ,en attaquant
lt classe noble au profit de la cla&se
moyenne Dicktas, en ridiculisant
les faux dign;tures et les riches,
bourgeois vaoiteux.au profit des u-
titl et des pauvres; Smart Mill, ea'
important sous forme anglaise le
positivisme traoiis.dans sa tU^iue
instructive et dcJu,tt;:;ena Words-
wonh et Shelley en sapant les fon-
dements de l'oppression ; et tous
ceux qui, par leurs etiorts multiplis
04 leur talent, ont tait entrer les
iis croisants de la dmocratie et
de la philosophie moderne dans les
rformes de iaoo tout fconder-
ont contribu l'avancement social.
Shelley avait par-dessus tout la
haine des vieilles croyances, et von -
lait affranchir 1 humanit. Sa riche
nature, sa vive imagination erapor
tes par l'aspiration une re nou
velle l'avaient condu t un scepti
isme ardent ; cet tat d'me domine
dans ses oeuvres littraires,
i dPar le tmoignage de ses couteau
porains, il n'tait pai cependant cet
asctique impie qu'on eicrail de
san traps l'gal d'un moasire d'i-
ntquite. (1 tait a|at: enclin aux
plus tendres ail-cttons prives i et,
au del de son cercle intime, il tait
d'une bont et dune charit allant
jjsqu'au sacrifice envers le* dshri-
ts de la vie.St passion de la ph'lan
me.dais cette ce monie iranresiioa
nantequi restera lu ^e des plu; nobles
ai estauons des vues leves de l'acti-
vit claire 't pa rjwtiane dc Air le
secrtaire diat Dao's Belleardc,

v


LE MATIN
h<
0
thropie M sauvt e prime daas
ses crits, trou ait e m a ster
dans ses actions jon!Bt\tf J
^Ln divorce le p le ses 'an' ;
la diminution de s. fortune 1 obligea
a s'exilei. Le got pasionr) de la
navigation, qu'un naufrage termina
dans la baie de La Spezzia, mit lin 1
sa vie agite. Lord Byron et Leigh
Hunt Ml amis ( avec qui il avait r
di^ le journal Le L'bral ) br
lreol ao.i corps retrouv sur le riva.
i>e prs df Livourne Sel tHtxft o '
* soin i -ment C601 rv *<= pr,r
ses deux ois, et enseveli 'Uns re
cimetire Diotest nf de R i e, prs
de la tombe jc Ket,l'i i ui i'tit>
(Ivmion et -autres o ses d'uae
torrne eq ise.
Les pomes de SheHev l'ont clas'
au premier raug parmi 'es no es
Iviq-jer.Sfs deux tragdies '.iBatrict
QentM et l'romibs dchiin ( c'est
du: l'Amour reprenant l'empire
du rr.onde) le placent au nombe
des grands crivains dramati qu^s.
Sa secoade femme, Mary V\ol!s-
lonecratt, a publi, m sa colLbou
'ion, le beau t'O naa wiulul lian-
kAuletn pendant leur sjour en [ta
lie.Ce livre est une des plus vivante
productions originales de la lit eia,
tore moderne.
L'imptuosit ra'urcl'e et ?ou!e
nue de Shellty surpasse l'im g
Don des au'rts potes anglais. Si
diction nette et incisive et sa Jialec
lique sont aussi remarquables pai
l opulence que par la subtilit n
prtai va des raffinements de II peo
ste. Ses vers brillent comme des
pierres prcieuses. Mail il aime un
peu trop les abstractions supeilalives
et nuageuses ; il S'gare souvent pen
liant les b'ouissern-n's de sa ?ive
imagination. Il tait un t eur incor
ngible, ses posies m'ont do
l'impiessiou de btles guiilandes de
Heurs couleur d'arc en ciel. Il (tait
Un inspirai iules .
le Urmiaerai ces souvenirs, en ci-
'ant un dt s p'.us purs b joux du ri-
epe crin ue SheHev : Lo^e' Hhi-
lcsophy . qu'il compos en admi-
janonde sa Umme,NLry Wollstone*
crtft :
lOituitiins win ivert
AnJ tbt nvns witl eau
holbinii in ; .'. .
AU by a la
m on ano tr'i b ; e,
H 111 not I i
Sti tbt mounlaim kiss b wen,
Au.t tbt ..... i clasp ont fn o\bcr,
ho fiiler fh wei ...vil h :
If il disdatntd ils broil i
And tbt sunlight -lasb ibe
An.i tbt moonbtami kisstb, sta :
\\ bat an ail thse khsings mo
U tbou kiss nvt l
LA PHILOSOPHIE DE L'AMOUR
Lesfo:r,aintsetla riviie confo< deiv
leurs eauxet les rivires s mlent
l'ocan.les vents qui sotllent dans
Pempyie sont unis pour toujours
dans l'extase, rien au monde n'est
dsuni ; toutes choses par uce loi
niv.ne tant jointes les unes aux au-
tres pourquoi ne le serions nous
pas t Von, les mo-it gue* basent
k'empyre, et les onde s'^ccro-
t:hect les unes aux au'res, lUCUM
leur ne serait pardonre si t.le d-
daignait son f:ie ; et h lumiie
du Soleil couvre la tarif, les ra-
yooa de la Lune baisent la Mer ;
Qoi villDt toutes ces caresses, si
tu ne m'embrasses pas ?
Cette charmante posie devait tre
l'incantation Quittant pu Us liens ds
l'ftitectioo Mary i Shelley (or e?er*.
I. R. CHENE!
fe
^mi'mi'' wn
ssft
N'Imparte L'Age

-
411
Esiffe-z tCHiiourt
ctta> marque
pour prendre avec bnfice
la lgitime
EMULSIOH DE SCOTT
productive de forces, vigueur,
et nergie.
Etrangres
PAR SANS FIL
Aouve
Mort de Carranza
MEXI () Un trun spcial po--
tant le cadavre de Carrai /.i a d-
raill- Le gnral Surgoia, comman
dant de la garde de Carraoea, est
onduit >ou. e.cone la Capitale.
Les dernires nouvci'es reoei au
quartier gnral du Gnral brei
,.; indiquent que le gnral Molint lit une chute par la portire du train
et Carranza ont e tus pendant de chrmin de fer, de Monttrgili
I .-ntainebifau. Peir>. nnedans.e train
prsidentiel ne se doutait de lacci-
Faits Dive
RENSETINEMENt
METEOROlSSJ
OBSERVATOIRE
PETIT SEMINAIRE
COLLEGE STimJ
Lundi 24Mi,jJ0U,b
Baromtre
r ( rotciuii,
Tcmpratute f ,1
,. nuxiao a i
Moyenne d urne ;
Cel plus ou moins pla,;..,,
tl nuit.
Temps de Nord.
ii .. .. ___ Dpression i i'ouest.
lkiomtre en baisse.
Le (jrandcirque ischehii
des frres Saenz La route de Portau.p
Des rumeurs nous 4unt panmoe ,
e farrivic ai-, p.i'ies. l'eu des iqhb',
sauv d'a jrave'acci-
dentde chetnlo de fer
PARIS Le Prsident Dschinel
faillit tre tu aujonrd'bni, quand il
i ^r sommeil.
Le Gooverneme t .provijo'.'e da
Mexique i ofleif ;.o-,000 piastres
pour 'a capture de F aicisc* Villa,
mort ou vivant, d'aprs les commu
11 ques re^js 1.1 par les Agents du
Ciouvernemect rvolutionnaire.
WASHINGON -Le prsident W 1
sjo a sign aujourd'hui le Bill de
1. Rcraue des fonctionnaires ce
q.'i ma hn la longue lutte eut e
le Gojveruement et les fonctionnai-
re publics. Environ* i'oj emp'o-
v s prend,ont imm^oi tement leur
retraite La hmi e d'ge est lixe
62 arii pour les commu de thtmin
a f.;r ; 70 ans pour Us autres
, p oys en ce tral La retrait n'est
b eue qu'lpte i)ans de seivices.
De New York. M. Saenz nous ap
Pr nd sa po haine arrive avec uoe
comfagTie de vingt artistes, des
fauv.s apprivoiss et dune renom-
me mondiale. Ce:t le cirque K10-
glin, un des pus grands du sicle,
qui a fourni ces artistes dont les ta-
lent? sont merveilleux.
M. SaeDz s'installera nouveiu
Port au Pnnce ds son arrive. Il
envoie un cord Ue sotiit et au sympalri que pu-
blic port au princien
Seulement quatre grandes reprsen-
aux cnviroiib Je TAtiitonii* ei Jel.'
rait en gtanJ, partie contrari l'hoSll
tourne prsidentielle dans le Nord. Ni 1
t aux renseignements et pouvons ni,.
malgr te averse torrentielles de col
la route de la Capitale au Cip-rUtien,ij.
la valle tle la plaine Je l'Artrbooite, s J
itai e viabilit et que Son Kiuxlla T
der.t d'Haiti a pu vu j^er sans eocoair;
lard d'Ui l Cap. '
C'est ici l'Occasion complimente !ei
construction et d'entretien Je nosrocfcl
jues.
dent ; et le train avait dji franchi peadaut le court sjour qu'il
une distance de 40 milles quand un *-ra 1CI
ouvrier le re'cva vanoui, et apprit n rrM_rr tl tl__-rrT-^m^n-wm^
de lui qu'il tait le l'isident d: la
Rpublique. Son ttt n-o'fre pas 0.\ DEMASDh
d'inquitude. Il tait appuy contre JeUQe ll0trne 8ie0o-d-ctilo.
iMKMwi, *.** 1
Varites
D 4IN sol!;
PAT.i J URNAjj
Co 1
MONT, (Jh LTO
Je f 1 de
Entre O 100
h portire de son companmen'
quand l'accident eut lieu
Offre de nervi e
Jeune homme, comptab'p, pouvant
s'occuper de la coirespoiidmce.ollre
sci service?, tant aux commerants
de ce te [iUce qu ceux del pto-
vince.
S'adreaiar aux buroaos du journal
A vendre
Chez Transoan Trading Co
Sicb vides neuf* et seconde mai ,
si: -s-ba^p, papier d'embbliiy\ 8'.'-
rli t> de papier, cordagi, ti elle,
eh pour ciai-stiirs,houes,pe'les
i at 'i.f,gra toirs pour parterieelc.
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
nyle des Unes r/u Peuple et Dants Destouches
Nouvellement reus
Prunes par 16 et par
bouteille
Pomme B ds terre
Saucses Qthal
{fromage pdte prasse
Vin Mdoc et Grave
Ciin Gordon
Tennent Stout (porter)
Raisins en paquet de 1 Ib
Serviettes
Draps
Noisettes
Photographie
Jh.M.DPU^SY
No 1660 Rr.ode la Rvolution
en face de la Chambr-j
.; ">aieils et objectifs de irej mar-
quts
rravaCS d'art Je tous formas
Agrancitseroenti ( ressemb'.ance
parlaite ) pom le- rions
TravtVi d'amateurs : dveloppe-
mut et impression.
Notie tablissement est le plus an-
cienLemeui connu etle rrieuxrput
pour les Photos didenti'. (.our
passepoits.
i

ous avons des cigarettes pour
tous les gots, telles que :
Mut ad
Me lac In ino
Richemond Strails
Egyptian Straits
Omar
Lord Salibury
Gamel
l de 04 22
AnglaiL-iraniis-
Pour conditions s'adresser
N- GRAY & Co, lue,
iiue du yuat.
Le Petite Maison
AoDonce ?a nombreuse dit n
tiifle qu'elle vient de traiislrcr
us rtufMfln et aieliers en lace au
10-J7, iiue du Centre,
E'ie \ie:n de rtceoirun )\
a^ortimeot de marchandises fines
J^es canitii:ttjtlts des trousseatat
et lay ns iouI execuue* aec
I soin le plus mticuleux et aux
inetll me* eondi tous.
Spcialit pour criants
Nous iisissons l'ocuon de publia J
chc prciiaeaucllc suivante qui noui i J
muQi^ae par lbccr*tnrerie d'Euidti"
". Mai ijio
Secrtaire d'Fut df l'Intrieur, Porn
Nous revenons j i muant df u Gai
vitre, 4 l.eures .ipic-miJi. U o jqj
lions som gratiJioses et y. rupaihi^uet I
citoyen sout la liauteur de la |_
sont disposs s'orienter loyalemeM
mer notre volont de travailler I U i
lion du pays. Occupation et
dienes de tous le loaes. Elis oui
gratitude ct"a ma reconnaissance.
r :;,.cer,:c'H
L'audiUoa des lvesde]
Mr Jui
C'est dcidment le 19 de ce
Elie onre une audition de touswi
uirement Mr hlie avait olier cnti
ses salons, au>. uiemi'res de t laj|
re et a Mr le Superintendant du
l'instruction publique. Mr i'Insptcwf'
dans un speech avait dfini le roiti
sut Mr l-.lte en divulguant un peu Ml
compatriotes et avait montr toute a
son ccu.'tc aussi loyale que dtstato
L'audition de cette fois un Mi
I-ille se lua sous le patronafe e Mrl
taire d Ktat de l'Instruction puulill|
d'autres personnalits y assisiMOM.
Les invitations ont n laoces
doute pas que tous ceux-l qui auroe I
d tre convies 1 ce rgal se feron ta I
une ioie de s y rendre.
A samedi donc, au local ril
htiures. p. m. Nous ne mao
mettre, trs prochainement, le
cette soire, sous les yeux de nos I
Nomination
Nous avons appris la nominal*!
tave Lhnsson, ancien directeurdel
me encanteur public.Le nouvewl
adjoint a Mr Montbrun hl.e.-IMl
Confrence de 1 Alliay
SMalpr la pluie la contcieKe*ll
Pradcl sur l'ksprit Classique ittWft
devant un public choisi et ncmtr
un succs. .
Comme nous lavions anwnw.
lrcnce, on tu une tecepum mt
corecs Mmes Daubeui et Hoiu.(
Au Sacr Cur de
C'est demain que s'ouvre la
mlirt Communion qui aura ow
Paroisse du Sacre Cosur. ^
Plusieurs enlaots s'apprano J
Table.- La messe qui c0:f'"~^
sera dite par Sa (irandeu: .MonK
v me oui donn>'ra aussi la corn*
v |ue qui donn>
Dans l'apres-midi
il a baptme.
rnovation
Pour cause dpart^
in trs joli mobilier /Jj
^adresser aux but***
Pour gurir d
MIORAINI*
C0T"*2
0UB,ir
MMSS5?
IL SUFFIT*
. l'un
d
tout ! O"1
tro
JM*'"
une Pilule M
147,ruedor.iiV
Maisaiaote*'881
St-DIB*'
qui
ont
tout
i fa
t aur c
nacui"
itU'
a'
REHAUT i
,|HBIt
PAI
ont tr*s
-> Mr
*yu*A
A. de Mattis & C agent ^


\1IT. h
Disques Columbia
I ire jous sur tontes les mu
J'd aiff*HUe.
h,fOffc chex VAgent
L. PreetzmannAggerholm
Fie n> nt d'aniver au Bureau du luin
lient d'arriier:
in stock de Surettes
fin vente chez
I0BN BURNS & o
me de S livres ou Bal caisses de 60,i1
au pi i* de 40 centimes or la livre-
r ferblaoc de o livres ou :n caisses de 60.d 100 livres
Revue dsi march
Samedi 22 Mai 190
foosini^.

ao-
8-
f)M. Riend^ spcial
I. Lei table* r c" ctie
iitcownt un n* jll amble qu'il uy a pai heu
i cramtes d; ,g ve ma gr
retarda dans le dpart
ici iletmen.
, Notre savon Canati et ou
Ktrffflw 13 l|*2 ceins net i ob
(fak, toit uu prix de revi.nt
16) H cause, prix auquel
Po-t au P/nce, 22 Mai 1920
Farine: Aucun changement signa"
l r 6*tfU les pr x dtp is notre (Urniit*
revue; les tables rtus telle, semait*
nous annoncent une lgre amliora"
lion dans la question dts gtve* ma-s,
iiialheurt usetwiit cette amlioration ne
ptut d aucune fdOU influencer Its toits;
la hautse < u.. Its prix n tant pas
une consquence des grves. Les arri-
vages ont t assez riches cette semaine
il (X.0 sacs, de diprentes marqurs.
Savon b- boit! Les prix de Atte-
ler/.' MM toujours les mmes pour le
savon Hubbtll I4 1/2 Fou moins escump
tes habit mis.
Provision Morris fl" Co: Mets Par*
48.UU toonaik bet, 9t>,85.
Compouna 5ti,/ Pure Lara 34,80
( liertu ) Lif ton le* ports d'Hati
VlQI .Nous 01 Irons quelques barri-
hits-
uuts de vin de Californie lype
dons dnoue stock 1"'j t [.ng au prix exceptionnel de 7o dvllar
Le prix de 13, y'J ceuts /a barrique; et du bon vindetiuraeaux
prix obieaabie pour tn caisse ( marque A. UuUhou
Frire
1 de qualit suprieure.
tldtkr AMubler Notre sieur
,Hibltr,paiti parie s'.eauier
ma laiss le dimanche
Ituono', a ilu arriver New-
'nendndi dam la ma wee.
tu Prince. Caf l.a s^niain
>e lourde e> sans ? Ut,i;e
i>k naa plus qne- lu Hvie 11
lifie de vi;- Oa po 1 ruit
bien ventre encore a New
(i 19,00 les 50 ktlog*. f on.
n'es1 pas bien ceriai 1. L'at-
leit surtout porte vei* le
la frauc et si longtemps quo
cootiuuura fiucuer cjiii*
liait c*tie semaine, il ea>t
l que le Havre ne Une non
lgran>l chose. Au Havre lea
01 baiss en concordance
i-o-lio aliot du frauc L? prix
T'ittomb fies 33j-Valent'
tac de H 9) la smaim de--
'Wbraequeruiini mi* re-
'tiprs avoir vu 13 8T h
/et rev.-u a Irce i4,IUpji*
>IW dernier cbla ru-
Me, p m (pif K| es ce1
*i c< ont cliaiii d; main.
Wedun lot d 400 bhc de
*)*n|e'A-v'eau qui am-.it obte
'VUpayable dans OU jouit,
"'ors continuent avo.r
t maintienne! t I. u's ^n
*m *"" trptiquH par lea i,j\
m lui.
*CcMiiiie coutiune nbii
worilp;tJU, trais ce qui enive
"Je est de Lien peu d'uni 01-
"ong (Jfvoiih cussidrtr la
Wiume hvife.
m March trs faible Gdee
*oot les pnx tncoie puyes.
bapeiit due, a'uno lacon
''.que |>a vente 11 ont pae
^nublemrnt, rn8iB neeu
' tn ri n iqi.e ci.e trnlio-
g i F" rappiocber p.out a
prix de revient Ci ci tnnb'
L *"r''alfcrterit que la situa-
^commerants devient plua
Aine. )
Be rre Danois HtjmiO Les prix
restent inchangs mats le syndicat des
marchand* de beurre Danois a fu
une augmentation de SU plus "10 0/0
au Ue de 20 plus 10 ftlf MM avion*
lusqu' prsent.
I 1(01 ination
linanciie Taux Oba
CMfMfiurA V 3,8o|O, prime
4i,45
15 lo 1(4
Hli2*H3t4
13 13 1,'J
1
1U
tugoe LE BOSSE
Coton en halle
Caf tri 1
0
Tel quel
Camprhe
Cacao
Remerciren.3
les familles Rico^-et tous les au-
tru pirenl remercient bien since
ment tois esOl qui lei ont as* st
l OC:tM r*gre'tte mri t b^'lp- nre M ne
V-t GuiilaufU Rtcot 4k*d*i le ij
du coaraot i l'ge de 6a ans. et 'es
orient de croire n retour qu'elles
leur en p,ard*ro-.t U plus promds
iccon lai in e
JOURNAUX
Le Matin
Le tournai
Le Temps
Le Petit Haiiaien
L'Homme Libre
Le Petit Journal
London News
Adventnre
les Anns'ea
Le P.ire
Le Sou rue
Sunday Herald
Sunday Pictonal
Im-ond Export
The Daily Mitror
lilustution
UVHES
tel Iidpendart 1824 1S20
G,? avf Co^rpt |
Ai,vre ( h&dTt 3\pl )
i-, f un Gact i H Roouy >
Lea K tiv.H coi temporaina
d 1 Ata*i q ip c'p>guolei,Fran
i8< 1 Ue*i tibias )
Liiit i <, Romain Ro'land )
Lu Ru e n 1 Ange ( Mauiice
D un)
L- M>on d 1 Notre-Dame
( Pail Fvil )
Lee Epreuves de llaiaaa
( Heuiy Grville)
La Science du Regard-
Collection Thtrale
Saint Genesi ( Rotrou)
L'Ecole des Vieillaids t; Casimir DtUfton*
Ragotin 00 Roman corai^np ( La Von aiu< /
Le Mercure Galant ou la Comdie aana litre
Booreault & R. Hoisson
La Mre Coquette ou Ira Amants brouilles Quinanlu
United West indies Corporation
U. P. Davis, Yicc-Vreiident Geu't gr in Ilaiti
Of fer s Us Services as ayants of the
National Biscuit
Of New York aho as
Selling Repr.senlalivfs American CoUon Oil Co
Aenb-Uni ed S a e Rulib r <:o
Selling Hp esenti livesN. 13. Fa 1 b 11 k Co.
Ili(|h Flyer
Or 6 40 le millier
Ed.ESVIVE A* M
PORT-AUPU1NCE
mm
Rcompense
Une auiortob'le Fofd "l
ouitniiui au Girejrfl lit^o
larts la niit de samrdi il'min
clie dernier. Une loi te ircora-
ent* s^-rt W d^e tonte n*r
aonoa qui pourra lonrnir renw;gneiiMOia re sujet-
S'.-i iress^r au bureau da l|>
e Su$\r a lllSCO
La maison Paul E. \uxla
Fait toujours des prix d >u\ p mr ses clients
inalyr la hausse sor Ie> marchandises
l'Eirauyer.
Venez profiter des anciens prit'
mm jttx d'enaats
!_' K* K.'iit <>* chnueauf* fn>ltbag
< ,..:.,. '.'.'.,flont \ee lortv* fnmilta
di i.>.-.iiii-li--"'cr,ipnn' flux pt'-tiiicmrr
c-jnfir.iu** tfWtortite qttl !> Mjtit. jiiu-*
ton*. MUftlC* ,!'M.) n li ' 'f;t'>
aoat toHsc preprea, haW'l; mM ,
rcluB t.w. Ifi Vf* ""'' V. * /;
nnxf' t i- *' '''"' '"' '* /, <
KUUIU.X H**W ' 'j",^e','^*i f
r j.i.it Lut prbe. a<.i Un ai '<.'
,.,. m pi.u ..v. rti 1 el.fl ^' ..^N^l
I, 1 .>.. r :i.iit.-i-'-i r? #. ; a
ll . >Uli. /"-^
^(.ihj Sif" Mer
txf.tc*.. ia.
lia
iwi i iti-iioNNE OS COU-I
LECB PEUT rFRlb..?v ,.,
2U?LQ SSS CHEVEUX. 1
J
LMUa'WtMtl
w Mlotf'
i^S ente / '
Elle vient de recevoir des chapeaux
de raille pour hommes, des chaus-
se1 tes en "fil pour entants et pour
hommes, Gants peau, fil, soie, pour
hommes et femme, Ras de fi', de
soie, larrefUe. B.tUt- de li' pour
chemises. Toile i dran tV, co on. S?r
viettes de bair. Sauliers qualii su
prieure pour homme?, calicot,Nan-
bonne qualit, Diill blanc, K kis

Wm
'"( "''"' u-'^f-Vf
te;
jaur* el blanc, Diapo-sb noir, Ser-
ge*. Cisimiis bine. Fnumitures poui
robes, ttrs es de flwin mirrbous.
ou'chfs. Kubn 'oi es b'ancs et
? n'aisie, C'pe de Chine. Georgetfe.
Mou>seliues piquets. P. tumtries di
verses, etc.
Batsyi r.otre noudre de r;z c Ct"
roma 1 G Je 1 jo la bo II e' ser-
v / vous de nos ca'i:o s de nmilii
ct percale, pour Ijus voj us.ge'.
I.- .....a f;t'
-., tfU
1
, 1 -r ,.r,'. I .. n C'.T'.U'. r">r|
,. t ',.,.- h.!.,-.- I- 1 cheveux 1
I ,. 1 'ileur qui l'uni I
, r 1 mervcdkm
,;,, cb< n 'i 1 t
et WWW '.
nt. Il
un
r">ux. Krsrs 13,0()
1 vfn v..,i- _
1 re
Maik
sur
oterliny Les cotations
* inatHiue cea demi rs
. "si t
!**' mon r
P*3yo
don t',. lu lendai c 1
Iqie la livie et u
!..
1
n .....-". uicm
t ...
'.
-,, l.i
1 : . 1 : j.- -w dcfj'Jt.
CB 1S .''' I
, tuuie
r, et M doit ju
- '. '......' ,
n - Drt"
'.l ,:.'-!. I Wl
If CM ou oui
. r." ,! in tl^n-
,..'l lit Jl.C j.1.-.
"".'M a. Ie.
^- .-m.~^r.
, .r w S. 1
u- ------r '
Wanzer& eoinpanyjnc
Import and totport
Maison amricaine reprlattO< '^au^ip dj F..!iri|H> i)ar
loniea aOrtM d'articles 01 de HmU en gl*l
File irceptedes conignali-)!is pour lia produits du pays touten
Lisant de bons bnfice ceux lui l'adretamBl au reproseiifaiil
de la rnaifon. .
Pour foutes iniurmalioo.8, sadieci a
Mr Max Bellande
8fUl Repttientanl pour ila>'>
Hue Travesie *o. U
Uni ed SUtei Robbftt Export Co.I.td,
1790 B oa w y, N:w Vo k C. S A*
A la Tropicale
C an j'R':e pii du lailleur Smith
No l.vtJ.
Par le traoaia est arriv f'BUlir
anti-oplitahni'iuccontre les malaO. :
dtM Yeux.
Kn Stock lUi:. Alphonse Hayne>A
On !iwuvera:ariiclea pour ou-
lure, lingeiie, brodent, de la pat-
1 m rie, des corsai, des CJmiSlO
les blmclies piur hommes, des
( haines de 111 mire, des IfUoa
frani.'iises des articles pour dtBiej.
des chapsaux p >ur enlauis jeunes
biles el Uimesda toute beaut,
Savons Lenox pour Lttaiw,
Ontiouveia en outre les spcia
ilsa suivair.es : Ionique Oiiio*al
Trie pheroui ^xeeMeols, liol
chQg IVnvJer, /^ininent Miinr-l
lclinslive, lOtnulsiou Scotl *tc.


IL HA113
Jardinage Jardinage !
De ia Maison D. .ADRETH SEED Co
Pour tes commandes et con-
ditions s'adresser d
Monsieur Fernand G Laraqae
692$ Rue Dan tes De* touches
SOLE AGENT KOR HATI
Poir les veues en gros et en dtail s'adresser
Monsieur Victor Mangoa*
17]}. Rue du Magasin dil Etat
Tour les tenlf s seulement, s'adresser aux maisons sui/jn.'es :
Pharmacie Emile lirisson.
Epicerie moderne, Laurnicenu
On trouvera un bel assortnent de. lgunes : CaroUe, radis auber-
Slihe laihi* n->r, etc; H'ansii ut bel assrlim t de'fleurs:
lJen ie, t tld, Qaali e u vires ? ek.
Mesdames*
Ne jet ^ plus vos vieux osj// s
l os t tevx rrba ,
Car grce la leie i re (V. nais l' |( UE,vo p u - dans'a couleur que \ is ueMiezel bu I ne i pice neuvj en
q elp.es iniiiuks.
V i i u ani il g ni soi vir :
I Matez drnsui.c v. ne eu t. cipien quel.onnue de l'eau
liWe. ptaw cli u e, v g z qu&qm gOuti s de celle icin-ure
'josqufl ce -i ie ... a .<./ >neiii i. m aneeque vas d.sir./.
-' < e b m -ni aii si n-p r ,p mz ue pic i <]Y ulle q iel-
oo qu' te h qu par w*i........* < st-. n \, owe je d, e,
ntffportequelematire!eir.dre:s in, oton, geoigefeetc. Pioo-
gezid Uai.b.eie solu.i,;ij ptiuaut uu inoaieni, defccoaque touie
.i p re Me la pice ai hen pu* i le n ure
.'.- Humez la pice da s.l- J'eau cl ire dans laquelle kdi aflrea
:iji ui .j ou i i ou tru < c u aigre.
v lissczsi li : et *cp , r
N M. Ap es l.s .. lu ),>.,. e vtr^r dans des houle iee bien
Louihei cirCgm.heH M|aie) ce km pourra semr lUccrj
0v>*is u i. Pour cela li faudis re h ufl r et yjou er z oi .i
foutue de te i.i"e. '
Prix du tUcon Cl 4
An renfe / ^
Victor Gentil
Qtnlgnral pour Hati
Un du Muyatm de CE al Vo 1731.
Pbnrmatl
!.rf-rii.*i-E\v,M
UARTIH A. PFJRnf.P. G. Sue
( * -.seujr,
Fonde eri 1850
Produits chim ques des meil-
leures Dtina de France e- ifAra<
rique.
Crme Dentifrice Kohnns
Parfumerie franaise et auir.
caiine.
Petrus' llmg Store
Saccessor lo ALflKRTlNI RWaLD
kstabishoJ 1850
American & trench Patent Me
iicinss Best chemicals from Ku
icpa and the states.
A merican prescriptions filles,
French A; meneau Perfuaid.i
Toiie Wtters,
Gel il a Ptraa4
'.'twrmacy Graduale ui Temple
Univertitf, Philadelphia. Pa.
La maison
Veuve BarbancoQ
feci
M^^P^PB^P-PWRC
La vritable pom
mode mevHHfUse
Madame J Jolibois fils
2jj Rue Trait's''i
s''-ni>rt.ss^ n'ii |) rne sa bien*
v-.'i.l n e di n' e u I - a n
;ar le de n er steamer un lo I I t
le ia mervetl eu?e pomtoade Km
^o'. nnde h Katg) P oducts M*s ii:iil)les client* s qui atftieul
dpos djs 'ale-ire eu dpt po r]
n.) pommade sont piies dal
passer rcUm3r leur patareompa
ur deiBronizjo Ground Oh
Lt iuci cerivtn Pi rrcsb>iq'ei?.
Avis aux fjmeu s, amaeurs do
briq'M'i.
I
Ce> jour, ci
lis -ayez les tig re te- Le Rjcord
ne ercyam aucune cencurrioet pour
ss loue au scilerla i fra--o, G'
:>quis. iion u-mB. Le fifcmtt, nga
reuti 5 \ our o,C j
Cy-r'ts.n.c icau,srarr3qu Kficz vois i la Ch're' ri e lo-
t*rotioDala td-'ro-t.ire j Ri c dis
M raclai en Ua des tlgraphe,
ruie&t'ei.
IICOMI.
;l
-'
-------^AL OUAUtv
?
n
0\S CIGARE
o/8 reiion r[f recevoir de fa
m mu> /r marques suivantes de
ma avons V agence : *
Pa vertu s
l'OfOIlBi
l'erfec'na
Reira Victoria
li'tO
i endres Impero'
Crevas
l'in telas
Opras
Lcodraa riucoa
Clierootha
Concbaa
Lorgfel'cwi
V+n** de suite, ca- le stock
rapidement.
s'enti
ons biscuits
D> J mnica Biscuit Company CM)
dont nous avons l'Aaencei
ontm-jent Cram Saltine's Cel-way
UaUManrvjvumi
wmtmmw*
H. Murad & h
hampaone
A U
Demiseeet brut citez
%

\ lOJlic des Fronts ho ts. Port au-Pfitm
Apple Juice (JUS Ht
rendant les nois de forte chalei
ry-r, m m ^ _ jprew* pour vo#8 raffraichir un m
EDWARD M. ItAPHEL o \t',u*dc;,""""'"T'?inmnv"
^v ble pouv sa saveur dlicieuse*
Port au-Prince
M -.i.v
UManvn .-rjr,
,E FEU
^diossez-vous la plus forte compagnie dsU,
B E INSURNE Co de N,*!
y J gnral pour Hati
Etig. Le BOSSE, Porl-au-Prioce
Pio'.'fc; / votre Maho-, voire Magasin, >. i dpts iq Irai ! plus laisottuabe
Aucun Irais k commission ni de courtage \ payer
R niriguei-voui sa s ;,. ptj correspondanc ou ?ei ez "mut \oire problme chez
Eag.. 3C! K, 95 Rue du Ouai;:,.
i i^iUMt,Spcifique de U constipaUoi
Pri.r avantageux chez
L. P t e e tzmannAg gerboli
Pharmacie F- SEJOURNE
A i> il*** Fines liaux et du Cent*
1 Mdailles d'argert Exposiion de Bruxelles f9w
Laboratoire de Chimie Mdicale
rroguprte, Produits chimiques et pharmaceutique
Spcialits fi snaises et amricaines. ^J
Prparation de toutes ampoules mdicamenteuses stniu*
et injectables. 1
Spcialits. Srum nvresthnique simple et fcrrugmaw-!
lodbydrarn/re. Srum ue Morard remplaant 1* P**
rcalciliants de Perrter et de /obi* .
Il]y a toujours en stock : Nevrosthose.' Sirop peclorU'
Eiixir de Pensylvani.
i p Pilaire du PREVETSiTHU
Heprsentznt des Laboratoires *#'*
-Ferment lactique, cootre al ^ns t
ci


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM