PAGE 1

*ae-*t*i •HMfc. MM J?eiue du March 15 M.i 1920 A'oui anime hiureux d'offrir nos cliente et amie la premire dition de notre Revue du Mai cit >aprat qu ils voudront bien apprcier lee efforts que noue faisons pour lee satisfaire en tes mettant au courant des diffrentes fluo tuat.ons du march d Haut pour toutes eorte de Denres vendue* eans 1$ pays. Produits d'Exportation C>f: Dam le courant de la semaine un petit meuve/item vers la havtse s est {ait sentir dans le march. Des rumeurs d'une fluctuation sur le march du ttdvre ont fortement circul mais aprs ne investigations nous n avons pu avoir aucun renseignement dune maison srieuse de ta place ayant reu un cible annonant la hausse sur le mar ch dfiuiope, i\ous uvonr attribu la i*tm$U de noir marche d la ituat\on actuelle des francs dont le taux s'est sensiblement amlior. Quelquei pela lo s (.r.t t.* Vendu d 15 M) ponr le tri/ et le tel quel est cot Campclie; Les cours continuent tre toujours faibles sans acheteur ioAl steamer. De AU dollars lob te march abaiss auravt trois semaines .it deliars sans acheteurs. Quelques pelas toi sar* importance on. t ofje, ts VU et mme '2g dollars riais aucun tontrui n a pu tre siyn faute de DM .yen de transport pour Us KtutsL'nis. Il et trs difficile en ce munit 1 daf> frter de petit voiliers pour Us Antilles, 1 qui empche le renouvell.ment de stocks afa achets a la Uauisr. Le prix dan Us balances surplace varient entre y a 11) dollars, le livraisons ont sentiblemsnt dtmwv. Miel: A/an li un peu plus ferme en rapport avec la Itauitse dis pr x aujt K uls-Lni provenant de la arte au oucre. bous c on IX) a VS pur gulmn sur plues. 'Dans le notd l,a pux tont metllurs et Uu %  livraison beau oup plus importantes La plapuri des vitUs du sud qui aimeniaient le mar, h de fortau frime utilisent leur miel pour la fabrication de l alcool, ce qui iend otre Marche d-pourvu de iet art de en r, pport a x statistique des annia prcdente. Gtiic; March prtant nul pusuit dt tasuspeminn ou coupes de U l lie de m Uonave Mutyre que le gaiun tiait en bonne demande u. imUemetn d Af w York notre place ne peut. < ffnr nu un loi importait l'ar ksmr* as peins lots vtnat.t ac Grand Goiive t Jdaradres nom Offerut, mais le btm tu plupart du Untp esl ut mauvaise , les caillauUstes et les bokii:v.s:ts. i partement du Commerce AIWVAGB DB MARCH\NDISB3 Le S S hollandiis Pnns Hied*ik riendrk>. ftpil ".voir Uits Amiterixn le >' Mars coul, est arriv 4 Port-su Prince le 15 Mai lOJra' t nppoitant pour les por:s suivants Qn^nanlscinq 'onnes }o/tooi$$ t ;9 j de marchandises drversts ain-.i :t v p..riiis. ; Ccyes 21 9) Po'i-u-?iince 1573 hcml 9o> (enaives 6.Q7 Pa l-Gove 1,90 Tch! 5s S9 Cnavire a appo U, entre autre> marchandises rour : CAYES Gui 2<> caisses. Allamettes 17 caisses, U ngies 4 cais;?s. Fromage 4 exitsef, Tissus divers 1 PORT U4>RNCEoatU 12 cais-e;,lieurr^ de lab e 5 :aisses,ConMTTik alim n-ains 7ai; ei.Liqueuas 4 caisses, Fiomag20 caisses, [nd'go to caisses, H re )o caises, Ti-.sus 1 caisse J \( MEL— Bre 12 caisses, broma^e j caisses, Gin 7 caisses, Bougies 5 cai ses. GON'\lVESAllume Us ij ciis$8, B're 20 caisses. PETirGO.xVE— Allumettes 6 caisses. Port-au-Prince, le 19 Mai 1920 Le Purgatif Idal c'ect la Pilule du D r D ehaut! UP, g$ du FaaZour Salnt-Benla Paris | \ .: %  sU %  • : i 'Tondre, iioti liant aueen prparai:?, Y\ t:\v ce provo^e Jamais <".c aigot. Sopprinant la fl tt f, siii M dobiitte jef le malade N'existant pas as rapoa a la chambre, \§MM t>"i^ 2ucuce perte Js unipi. tVaa iflive TJ; tOH fes sliulialr's, [ elle est. par conspuent, mi>Ini chtre. DOSE : ?URC*TIVE, a a piiuie LAXATIV, I pilule. '^iEsetms8XaBXt U )) AVIS Selon cb'e tci.u, le steamer SanlQ'Doiuii goi sera jci veodie di p'ocliai 1 21 du couinut et repu l r.t pn 'bablement le Dime jjur pour Santiago d> Cuba,prenant de? passagers de Ire ei de s coude classe. l'our les coud.ions s'adreFser i'ifrtt BomifuK llotel ue Kranc* ) PoTl-au-Prince, le 2U Mai \\m L'ageu,— iOSE SALA Le prsident dut suspendre la sance. PARIS Cimeuiel prsida la pre m re sance del runioa duromit d organisation de la Chamb e de commerce in t rnationale. Il exori m sa conviction que ce MM un ms trurmnt efficace pour le relvement des pays allis. PARIS— Mon nouveau, secrtaire de U tidration d*s chemiao's a t an t. DOLLAR : 1435. CONVOCATION --Tousles membres de la Sjur sont convoqus pour ce snir a t hu r es ch zN'oim 1 Llitf* les ImpoiltM communication. Le BUREAU Fianailles Dimanclie ont u lin dans Us salons de Mf tl Mme ,0 epb LaconbItt fiinjiiks dMtUC Clonde Latoiube av. c vlr William W'OI:JI. Noo coni[-,i.iu:i:s au cluru a it toupie, Maria f/d Hier mafia a tte bni eu I Eglise '.tc Anne '.z mariage de Mme Mcrnu Cl.ailes avec Ml Pierre Lrea. — Le nouveau toupie a t conduit a i utcl pir M. Annulysc Andri, conseiller d'Ulal et Mme Abrahan actu J'ou. nos lomplimen'.s. A 1 Avenus Magloire Ambroia Ave: i.i prsence de M. Victor lleiio'. >|ji i rige les travaux avec une intelligence et une activit reniai qu, Mes, les bases de la iclectiim de I Avenue Magloire Ambro se sont po.-ec une bonne p.i; .ie de la chausse. Oa n attend plus que les matriaux ncessaiie pour a mada i Bu ci U ^oie par ou passent les >.o vis tunraires venant de I liglisc du Sacr•Cajur* Le S/S iColon de la Panamt Ht attendu ici d.manche venant df New Yoik avec 19 passagers, 118 sacs de correspondances et 250 Unnes de marchtndisf*. Le S/S c G-n. Gorgis est atlaseu a Pott-au-Prinea le 2I mai. Il lera rouie pour New York. On est sans nouve les du t Cantal. Faits Div ei METEOROLCEL OBSEfWATOip/ PETIT SEVI M V^E COLLEGE ST MU, IUdi Mai j.j.Tl Baroralr* -cmpnt-c, | m iDin ^ Moyenne dReQlf j Bnomtre lgifrent J ISCB Confrence Scolai. C'est MM Placide rx£l£* (.lemant A. Coicou qui sont ch^i" i.ou de luterature et d'art hautTJ! du Lyce d tudier lesi.is ;u ;i en>hull ^^ Claient A. Coicou ;ironoacerj {T*! di 5 heures 1,4. >A preuire coait ^ Il pariera de 1 H.sto.re des CuJ^l de la priode indienne doat 1 ja teur Iv Lmile Nau. Anthologie haitienne des potes conterm O ici la semaine prochiiue, | t ^ ouvrage ue Monsieur LOUI Morpea^ nergie et la valeur civils ne sont %  ' a elcv;e. sera livr au pub.ic. MOTUJ ..es membres laborieux de It nomSki urns et il es; heureux Je constatjr w a! ouvrage, il n'a nglig ptrsonoe. (hL Anthologie paratra nous ne maaqae,! lui consacrer un articiscomciencituiar Section du secours de 1 A M C E La section du secours sjulairt Ai T runie hier au Lyce Nation 1 a t*J| venture, prsident ci Me 11. Lahem,i Ces deux lus compleieo: le comit uui, depuis le mois de m.rs ttait i seuls membres conseillers. La section va se mettre ardemmea I ainsi que l'exprime d'ailleurs U itdL son nouveau prsident bien connu povi voument aux choses scolaires. Cin-Var ts Soire de gala enlhonruvi POILUS La soire de Gala cinmatofipa' rairc annonce pour lundi a l.ia-V'a remise Jeudi prochain 2couna i 1res prcises. Cette Srire s'annonce comme and plus brill.itv.es car un fcroipe de jcw dj connus et apprcis de noire'pi tut leur concours. De pluslcLoiniii icusc ide de mme au programaie ttt ( •-Hiije Madame Lctcurtre lani uotl port-au-ptinciiu. Nous sa.*ns que f die i une demande qui lui a t bien voulu accepter de donner une i d:tion .i.i' % %  • Ai'cnie dr SuHv | avec adapta.ion musicale de Franco I dame l.eteuitre d.ra en outieuntiOM i la gloire de nos < Poilus . Noul croyons savoir aussi.... nubl discrtions pour aujourd hui. Nous reparlerons p.'ocl'.jincmem kt mtestation artistique dooae M p' braves l'oilus qui auront tous lear | ve. Ocicartesinviialions leur saaai bureau du Secrtaire-'! rsoricr. Premier diner de l'Alliance Ainsi que nous 1 annoncions tion d hier te premier dner mensud l Franaise a u lieu hier soir auit" reix. Ce lut une soire tout i cours de laquelle pendant |>ius del conversations les plus a3teab.es eaB le convives la joie la plus pure, un instant ae s teignit et IO.I lej anima, de la laon la plus cordiale ( K.aute. cette agape qui ne prit fia onze heures. On "t donna illrt vjpus pour le deuxime jeudi de J* porta le souve.ir prcieux d'avoir louis lior..o, Charles Bouchrteia i peau d re de plie vers. Me VIIM un speech tr, court r.fpf'x Muhelet cibnit les gil.es de Etaient prsents a cette runion! de France et Mme ..gel, Mr l i de l'instruction publiiue et Mme %  garde, Mr le Conseiller d but reau et Mcllcs Margot et Lin*' Mme Louis Borno. Mr et Mme iu reaux, Mr et Mme Ldmond SW Men Bordas, Mme uousse Kouin-jJ c,e Auguste/Mr et Mine Dautoal.1Mathon, Mr Ferdinand %  '•* vais, MM. Lon l.aleau. "^L-, Matin , Emile RouzierUls. Aflr j lioino, Victor IJwrno, fcinmatwo' Confrence de lAinanse rAccdant au dsir exprim tas d'hier, I Alliance Franaise *"J de ce mois l'ouvcrtuiedesaswie C'est MePradel comme *"Z ti qu. ouvrira la srie avec *fr L ,*it classique. A I i">L.e < *,* petite rcept.o.1 sera laite * '"JVJ Daubeulet Emile Houaier ^ ( l'.sident de la apublique %  '"SM| Mdal.ledela rewniui-n^7i, ti.cii.ndont lcButestdcieco^ dvouement accomplis pe 0 guerre par les civils />"£, ment due Mesdames D' U J,L qui chez, nous .e ^ ;^ua7*J i toutes les œuvres ium n, .^ w a! tait d'amliorer l sort de - i lui des veuves ou orpneli %  • Le Matin se '*r ul '* £ > decetie marque de %  *"?? & M mes Daubeul el HouM.r P respectueuse i*lc.taraoo. j,i Rappelons que la onie.en.. ^ jhlfdu wiralHdte'd^ I ^ Avenue John E-town. W-e^ tae en ot de cinouante ***" camej' A. de Mattis & C # acjeot gni ?



PAGE 1

ttMAT!B Champagne PISPEft HCIOSIECK Bem i sec cl brut citer, M. IUPIIL & Co Lamaison Paul E. Vuxila F .il toujours des prix doux p^ur ses clients,' II Ijjr li liujsse sor les m .rchaadises - \ . rai rjer. Port /, : v. fetST II" '•' LETJR A DES t yiv A_ rr>; |T-A?-JFV* ri'-OS vs. • : pfcini*c ou ... O hrits (£ SOIR \r d'Hrone 3epicden Candi o m* G. J ,co WNDISi Sl.trq ittdcsui'f-vi ae gala en ^Wneur des roi lus r""' li. L'tu #" rie* C'II .nations Jl8fF0 t'Illes p,' b ;iil M*rtif:Bii--Ti (f0 r'tr du I > %  iSo'da'* Ki ai ais uarMi PSiCCuian:koWpoi^C 2'|. f Uine a li-Vo f WtJHicdi a .] inan *rdte u,.,e ptr '^i POui!a | l|JII:il j t>s ** au Ijur^u .h U [* %  n sco toi" ue^*ii(ien r v ^(irs,S(Mirsd<; Nwtpu deUuiiv J^u-inlie ,1,4-, BfNll'iUllilIlHI g'Ws5>oiUcTih,iic 'aOH.AM N !.. , u i a eue S"w,! ,l4l,:, l a B 4'iel i ., F'iCb Cl IbtlS il. !?RR OOES i LN. ^ a n,al ^'" ( e s t servir %  fcjttit u ou 4 h ouL, uc \ irl ,U(,Ur e VCUS aUrez Louiiieea. ui lliLllituM a^au^ej co bain pourra servi, eue r ^uuiitb de le uiuict Prix uu flacon G 4 An itufe chea wielor Uenlil gtnlgnrel pour Hati Huv au tuyatin de lEtultfo 173 1 Ladies' Wairtl mxea H to M Elle vieit de ••'revoir des chapeaux ' ai'Ie pour hommes, d-'s chausse t.s en fi' pour rottnti et pour homme*, Gan's pau. fil, soie, pour hommes er femmes, Bas de fi', de soie, Iarret'!e, B tijt de fi! pour chemises, Toile i 'Iran fi', co on, Sni!lt et perait, pour tous VOJ usage". United West iniies Corporation IL P. \DQW, yiccV rsident GtuL gr in Hati Of/ers Us Services as agent**'of the iXatioiiai Biscuit 0/ ft*w-York a ho as Selllofl Ueprckouialivra — AruericaQ Coitoa Oi Aeui -Uni ed Siaw Ri bbef W ons I ive (>'< 'ock Te ; Ki oi8 na (r m Hi 1 cj.'it Mi jfe Sntpa 1 en on Bifcuil Le i na Droi 6 M n i Biicuit Marie i'i.-cit Nibl s Owl Cooki s RKII Mixed Royal l.uncb Scc'al Tea Biscuit Tok es United Juin; let fcfd l ; \rori Soda Adre8CX*vou$ comme pur le p** L Pret^mann— 4 ggerhom Hue du Quai. Agent i our liait Catalogues el prit ccxr uni sur demand BONS CIGARES iVoua venons de recevoir (U ta .hi maque les marques luiuanle* de ./amaica Tobacco Company, dont nom avons l'Agence : % %  va* l'aiu ulaa Operu Lrodrea Chi.os Cberooiba ler.'Jics Impei Coocbaa LorgfeUowi Venez de suite, cv le stock rapidement. Dons biscuits !'. \ 01 ilPS 01001 H Perl fi '** liait a \ Ic'Oiia s'enlve Sucre Enyros el dtail ChEZ 10PE HIVER I Avis con mei chil ru le i ublic ri le ,. trcenp i 1 1 vlierqu' pat <<• de cei'edaU Mr J.S. 0WA2 Bretindi noire Compagnie 0. A I.I'M) p wr re n Ure rtpreeen tanit n II' J ,,%  %  -Pi I :. -'• Max W p.X.t UL iiCjlne. De Jamaica Bi&cult Company Limited! dont nous avons VAaencd: Contingent Cr.om Balttaaa [-ai a V H. Murad k Son. 1 0 itw des [ ronts horts. — Porl-ai-Pr'n^



PAGE 1

U lai N Comploir FRANCO HAITIE\ 1720 } Rue du Magasin elEtii Messieurs Vaillant & Houel ont l'honneur d'aviser les comnier antsqu ils sont reprsentants des maisons franaises suivantes : l'nMloral/lobol, Pfg*ol, ( vraJdn'i wc te Etablissement Chtelain Mkhel Laurent Guigu & co P/O I (s chimiques Limousin & co, ^ diementeui Wulfing Luer, I<,f • V £L.a.i.'. .. Si / TURKI! QL6ND CIGARETTE*" l .i-rPTlONALQUAUTY THE AKtwTsAN TCBACCOB Assurez vous contre LTC FEU Adrcssez-vousa la plus ferle compagnie des ELU, HOME L\SUIL\E Co de N.-Y agent gnral pour ISali Eng. Le BOSSE, Port-au-Prince Pro'fg-z •otiftlLi'O voire Itagaaia, M d'ptl au taux !r pi is r,is ri abc Aucun Irais k commission ni lie courtage \ payer Ji ttioifm TQUI sa is frais par correspondance ou ve: Z discuter votre problme cln /. Eug, J,E BOSSE, 95 Rue du Quai a. -1———1M— %  1 Pharmacie FSJOURN A n$le de^Rues Roux et du f>*j 2 Mdailles d'arger c txposiion de Bruart" Laboratoire de Chimie Mdirale Droguerie, Prodo.la chimiques et pharmaceuW* Spcialits f sncaises et amricaine. 4 Prparation de toutes ampoules mdicamenteuse* s ot injaciables. • Spcialits. —Srum nvrosthnique simple et: le !" lodbydrarR/re. Srum ue Morard rempK*m realcifian.s He Fe.-rler et de Hobio %  li y a toujours en stock : XevrosthoM "" 0 P ^ Elixir de Pensylvaur. Dpositaire du PREVE^ 1 Reprsentant des Laboratoires HCTlFSRy. Ferment lactique, contre itfetiofli m le et cu'ans. M^WN&~Spci6que de If mm f l0m



PAGE 1

.ggfrl flW iW ^^ D iRicT2:uRt aoPEiETAIRE ^ent-MAGLOIHK RDACTKUB EN CHEE | Lon Laleau ^RT-AO-FRINCI Q ^ K aiPAHTEMENTS Q ^ % %  "Sa. %  70U E*** ITHANGBK m* i 8.00 UpSOli • ^ sont reues au Comptoir la "VTPublicit, 9 R* Troochet, Pa%  %; aj. Ludgaie Hall, Londres. Port ta Prmo r* 1 • •••. Ce ne sont point les chopes qui troublent les hommes, c'est l'opinion qu'ils en ont. i< EPICTiTE A Quotidien 1ELEPHOSE. 2C8 La F t e de l'Unive r s i t OMMAGE AU DRAPEAU HATIEN nomt la relation des mmltsialions qui ont tu Pirnwna a / occasin de la i>rajMfau, nous publions Lfktules discours qui ont mmai par MM. ueory.es liitieriiuiin tlraux. Itions de Mr a Honort Uiuieur le Pisideat, Hejuair.es, Mtisteuis, pris mem^-lier ea dbuitucter (ie Dtpaitemeni cl'iuuuiuou puOique de son tAtt devoir cn^i.i te te Lianqae de la cieauon de ipciucomou cel.e de ta tte puu. H, ta td peoi.r iu di peaser Ou u,.ne coup a Jiuiiitc jeunesse qui eu ei. H (ironique espo.r t Le duI l'Ecole ; la pane et U jeuen eux choses se touchant B qu'il est im^.obiDic ;a 'lie de ne pas diminuer la on de l'autre. %  tas seosib.e ce te afdait dvelopper dans rame de BKi'tahiur uu drapeau. la pUie, faire qu eutie gens il eus te un courant le iQ.eabe, ul.e est la fidait symboliser la cr•a jourKI ne consiste qu' v JUS |jwment le Dpartement a rendre ce rsultat l'ins.ructiou primaire |oee. Il m suthia p.*ur '*iie un expo,e sommai "W aussi b.cu qui des **Hpoar raliser un si f*Œe.Ua pays n'est daifportioa de la misse lus '* pjpuUiiou et non en •P'aion-leui ou de la va"tdiuoo d une me plus Wmoreu.e. Dans une *f.quelques individus * ooi de ooane toi — J %  Juwd accomplir un ^d'immenses sacrifices ; T ot,le lsistaaces que leur oppose, 1 inertie ^tte laqucle ils doivent '*7 r %  Obseni enhu par ikL. ^ v i: rapport de i'imeliK-n:i-, et qui par leur n uA on dep orab.e et U uce&s.i o ils sont de g g lier au plu. vite leur txistence out condamns a ne pouvoir tua. uir leseuil de l'ea>e gaemear sec indur, ( et notez qj u* coastuueut la majorir de notre {rquentatioo scoi i re on ue peut s'empcher de leur s juhaiter ardemment de recevoir sur Ud bines d: lcole primaire uue prparation solide et ^uthunte qui tisse d eux des units conscienies, sunes et vig.uau .-. %  s, biea dresses pour la lutte d: demain. Nous devons nous convaincre de cette vrit, que, jusqu'ici.notre systme d Jucatiou; avec son objectif incertain et s;s lacunes de toutes sortes, n'a fut qutab.ir au prjudice ue la mas>e une slection arb traire et dterminer entie les couches de notre socit un manque toial d< quilibre. Le point de vue democrati que n.s'y cA pas imjo.> iSStl viguuieusement : non pu ni peut tre par l'intention suspecledaucun.mais simplement par U tyrannie imprieuse de D ioutine et la dire.don incertaine de la mthode d'enseigne ment.si tant est qu'il y ait eu precis.:meat une methoJe, Le moment actuel.par ces brutales exigences deniade sur ce point uae WMfciOa p.us dlicate et plus -OJtenue. A travers toutes les rformes d oprer doit apparatre le b:soin de fixer l'enseigaemeDt primaire sur de solides ass'ses et d tre utile avant tsut une colle ivit doat les nerg e. s'ep rpiuc;i. tiute u'une d.:c:non prcise. Hi u sutura seulement de c.de patriotique mit; I ou pjur paser au Dpaucuicnt toutes lc> scv'ites que lui i.nposera sa t.i.he ainsi emenjue. D a i eui c< tte oeuvre de tun.-lo. niaiioii d entreprendre et d pouisuivre ma gr les d.tti.u ls iasuimoutables nes de notre situation conomique actuelle, est trop urgenie pour qu'il ne soit pas donn a tous d'en pressentir le but immdiat. Faire de l'ente gnemert primiire uuc carrire en y utiessant de plus en (lus les loslitutcurs par la garantie d uue lttibuuon valable et j'eni.oaia b cmtnis divers; former des spe cialuics .u subordouuaui l'amisaion des m.ircs a d^s altitudes jeconnues e. adquates l ce mode dasei 6 neroent, insister sur le ;aract;e utilitair* des dotlStl qu'ils devront iicilqjer, faire coivrg*r lei jeuiss 'espr.fi vers la conoaimace exa:te des fiits essentiels de l histoire nitioiale; crer chez les pnmiiies le go: d s choses pratiques par des exerc ces appropri^ ; lif r le cercle d? cet ordre-d enseiga';nur bat d-) provoquer le complet panouissement des qua its morales et intel ectueltes de l'enfant a la suprme ambition de former dea nom m's < |".-.s de hau es ides t de nob'p* sentim mis capable* de dul ger it rjk co irdonner les efTjrts du peuplaLOiei| lem *ot secondaire, en un mot, prpare une lite. l.-'s sacr.t:es consentis par nos Pres pour nous donoer un drapeau constituant en quelque aorte le espi tal moral de la nationC'est cette richesse nationale qui se trouve entre les maias de 1 lue. Up. %  sort s il en fut et qui doit tre transmis de gnration en gnration! Nos hommes d Utat o. t toujours pous de 1 impt tance du re de 1 enseignement secondaire. Tom le premier, l'illustre fondateur ds l'tablissutn *nt que j'ai I honneur de diiiger avait coin ins la nceasi de Crer au lndem saynte en vers interprte par Melles Agns Ltssgne. Elda Pierre, M:s A Garoute fils, Windsor Walter et E Lelong 9.— Vision ( Missillon Coicon posiedte par M Feinand Brierre 10 — Morceau de piano jou par Melle E Aarons 11 — Hymne aux Aieux [ Timothe Paret ; posie dite pat M. V. Clermont 11.— Chant par X, ( Cuvifa-K court ) piano tenu par M. A. Cln Dessahnienne Fin de Benoit Balraville Notre Journal tait djJ sous presse quand nous avons eu confirmation de la mort de Benoit Batraville iedernier Ghtf de Caos dont la tte avait t mise d pr x. C'.t aprs une lutte schamte ^ue les dfenseurs de l'ordre eurent raison de 1 aventurier dont la prsence constituait un dan-, ger pour les habitants des iiiaos de Min balais. Au caairs de a tourne du mois dernier il avait \ per.• is de consta 1er que les populations visite taient toutes en faveur Je la paix et disposes aider le Gouvernement et l'Occupation maintenir cette paix si ncessaire l'organisation du wavail. U disparition de Benoit Btesviil mettra fin dfinitivement ce tristes brigandages qui dsolaient tous ceux qui connaissent les naia imits du pays et savent que les coups de force soot inutiles et ne servent qui retarder noue nstreha en avan. m • • v •


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05121
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 21, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05121
System ID: UF00081213:05121

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
.ggfrl flWiW ^^
DiRicT2:uR-t'aoPEiETAIRE
^ent-MAGLOIHK
rDACTKUB EN CHEE
| Lon Laleau
" ^RT-AO-FRINCI q ^
K aiPAHTEMENTS q' ^
? "Sa. 70U
E*** ITHANGBK
m*
i 8.00
UpSOli_____________
^ sont reues au Comptoir la
"VTPublicit, 9 R* Troochet, Pa-
%; aj. Ludgaie Hall, Londres.
Port ta Prmo r*

1
-
.
Ce ne sont point les cho-
pes qui troublent les hom-
mes, c'est l'opinion qu'ils
en ont. i<
EPICTiTE A
Quotidien
1ELEPHOSE. 2C8
La Fte de l'Universit
OMMAGE AU DRAPEAU HATIEN
nomt la relation des
mmltsialions qui ont tu
Pirnwna a / occasin de la
i>rajMfau, nous publions
Lfktules discours qui ont
mmai par MM. ueory.es
liitieriiuiin tlraux.
Itions de Mr a Honort
Uiuieur le Pisideat,
Hejuair.es, Mtisteuis,
pris mem^-lier ea dbu-
itucter (ie Dtpaitemeni c-
l'iuuuiuou puOique de son
tAtt devoir cn^i.i te te
Lianqae de la cieauon de
ipciucomou cel.e de ta tte
puu.
H, ta td peoi.r iu di -
_ peaser Ou u,.ne coup a
Jiuiiitc jeunesse qui eu ei.
H (ironique espo.r t Le du-
Il'Ecole ; la pane et U jeu-
en eux choses se touchant
B qu'il est im^.obiDic ;a
'lie de ne pas diminuer la
on de l'autre.
tas seosib.e ce te afdait
dvelopper dans rame de
BKi'tahiur uu drapeau.
la pUie, faire qu eutie
gens il eus te un courant
le iQ.eabe, ul.e est la
fidait symboliser la cr-
a jour-
ki ne consiste qu' v jus
|jwment le Dpartement
a rendre ce rsultat
l'ins.ructiou primaire
|oee. Il m suthia p.*ur
'*iie un expo,e sommai
"W aussi b.cu qui des
**Hpoar raliser un si
f*e.Ua pays n'est dai-
fportioa de la misse lus
'* pjpuUiiou et non en
P'aion-leui ou de la va-
"tdiuoo d une me plus
Wmoreu.e. Dans une
*f.quelques individus
, * ooi de ooane toi
J Juwd accomplir un
^d'immenses sacrifices ;
Tot,le lsistaaces que
leur oppose, 1 inertie
^tte laqucle ils doivent
'*7r Obseni enhu par
ikL. ^v i^^debiencompren
mj pparai.ra claire-
j; butes, depuis pius
lL trntrneot, ont
te on indirecte dms
, cets masse trop long
toi, T par quelles a
i ^ Imieiioat
" genialiaDS abandon
Ce V,C"in" dc
J^'e faire s-accuse
Ulaif Mk* du Peuple.
,hVt* de sSnrc
s3cial,d corriger ct'.tl disproportion
de ses facults si peu entranes ans
rudes exigence* de la vie moderne,
afin de lui ..s;urr une ac'uu plus
efficace dans le champ de ses activi-
ts raultip es et di lui dire saisir
p us di tinctemmt sa des me Le
pus graad btej au plus grand nom
brc.tel duil tre le moi dorare.
LeDepaitement.de l'instruction
publique ne saurait commettre la
faut: de ne pis coasidrer le probe
me a ce point de vue. Il me semble
donc qu une amlioration apprcia-
ble ne peut s obtenir saas une srieu
se organisation de l'enseigiement
primaire. Si l'un sjoge en eii.u
tous ces deshr tes du sort si bien
do.is sou> i: rapport de i'imeli-
K-n:i-, et qui par leur n uA on de-
p orab.e et U uce&s.i o ils sont de
g g lier au plu. vite leur txistence
out condamns a ne pouvoir tua.
uir leseuil de l'ea>e gaemear sec in-
dur, ( et notez qj u* coastuueut la
majorir de notre {rquentatioo sco-
i i re on ue peut s'empcher de leur
s juhaiter ardemment de recevoir sur
Ud bines d: lcole primaire uue
prparation solide et ^uthunte qui
tisse d eux des units conscienies,
sunes et vig.uau .-.s, biea dresses
pour la lutte d: demain.
Nous devons nous convaincre de
cette vrit, que, jusqu'ici.notre sys-
tme d Jucatiou; avec son objectif
incertain et s;s lacunes de toutes
sortes,n'a fut qutab.ir au prjudice
ue la mas>e une slection arb traire
et dterminer entie les couches de
notre socit un manque toial d<
quilibre. Le point de vue democrati
que n.- s'y cA pas imjo.> iSStl vi-
guuieusement : non pu ni peut tre
par l'intention suspecledaucun.mais
simplement par U tyrannie imp-
rieuse de D ioutine et la dire.don
incertaine de la mthode d'enseigne
ment.si tant est qu'il y ait eu preci-
s.:meat une methoJe,
Le moment actuel.par ces brutales
exigences deniade sur ce point uae
WMfciOa p.us dlicate et plus -oj-
tenue. A travers toutes les rformes
d oprer doit apparatre le b:soin de
fixer l'enseigaemeDt primaire sur de
solides ass'ses et d tre utile avant
tsut une colle ivit doat les ner-
g e. s'ep.rpiuc;i. tiute u'une d.:c:-
non prcise. Hi u sutura seulement
de c.de patriotique mit; I ou pjur
paser au Dpaucuicnt toutes lc> sc-
v'ites que lui i.nposera sa t.i.he
ainsi emenjue. D a i eui c< tte oeu-
vre de tun.-lo. niaiioii d entreprendre
et d pouisuivre ma gr les d.tti.u ls
iasuimoutables nes de notre situa-
tion conomique actuelle, est trop
urgenie pour qu'il ne soit pas donn
a tous d'en pressentir le but imm-
diat.
Faire de l'ente gnemert primiire
uuc carrire en y utiessant de plus
en (lus les loslitutcurs par la garan-
tie d uue lttibuuon valable et j'en-
i.oaiabcmtnis divers; former des spe
cialuics .u subordouuaui l'amisaion
des m.ircs a d^s altitudes jecon-
nues e. adquates l ce mode da-
sei6neroent, insister sur le ;aract;e
utilitair* des dotlStl qu'ils devront
iicilqjer, faire coivrg*r lei jeuiss
'espr.fi vers la conoaimace exa:te
des fiits essentiels de l histoire ni-
tioiale; crer chez les pnmiiies le
go: d s choses pratiques par des
exerc ces appropri^ ; lif r le cercle
d? cet ordre-d enseiga';n nire 1 le rendre c*p-b!e de co frer
i ceux qui en s:ront unbjs, des ap
titudes virit"* ; crer pour cela d.-s
coles piimai es sn;riedres e. d s
coles professio 'nulles d ai.s et m-
tiers ; tendre l'actioj dans nos ca.n
fiagnes et ressusciter les coles run-
es; txiger d.- pa 'ou' l'attention de
l'inspec iin scoliire ; veiller a une
frquentatioi plus continue et plus
co nb .-use des enlint ;:o^v,er en un
mot la masse su binquet dune in -
t acuon pr t qu; e. Ut 11 a re: voi
bivement le programm: d: it bien
des poiars soat deji en bonne voie
d'excu ioa.
Si ra!i< tion inty/a'e est elle
po-.sible ? Ou, si la mme pense,
la mme loi enthousiiste que nous
dsirons voir le Dpartement de
l'Instruction Publique apporter au
service de notre enseignement pri-
maire se conserve et se transmet
dans un bd lan d'esprit de suite.
C'est le voeu que cous tous de cet
ordfe d'enseignemint nous formu-
lons dsireux de voir enfin s'ouvrir
pour noire beau drapeau, pour notre
malheureuse patrie une re de paix
cl de progrs rels bises sur une
prparation mthodque et une s-
rieuse discipline morale.
Discours dc Mr U. Iliraux
Mr le l'rsideBi,
Monseigneur,
Mesdames et Messieurs,
Chers lves,
Jamais ide ne fut plus heureuse
que celle qui a inspir au Gouverne
meut de la Rpublique la dcision de
dcrter uu fte de (Universit t
d'eu User la date au 18 Mai, jour
anniversaire de la cration du lira
peau national-
11 est bou que mailres et lves
e retiouvent chaque anne pour
magnilier les ttlor euaes couleur* qui
ont [.'in naisasnee i'Arcafuie en
18a':, au moment o ns valeureux
l'i-iaa entrevoyaient le -ujcei de la
lotte gigamenque qu ils avumnt en-
treprise au uotn du D/oit, de U
Libert et de la justice-
L'Universit, co.uiuq l'a Ion bien
compris M. le Secietai:e dEtat de
l Instruction pubique, est la gar-
dienne du drapeau qui est aux yeux
de tous e symbole e la Patrie
EU- est la gardienne de nos gloi-
res nationales- C'est elle qui, en le-
vant les uncraiions dans le culte de
la beau et de la vrit, doit dposer
dans chaque cur la semet.ee pn-
tiiotique propre t.'rti r a: re i'a
inour ludetec ible du sol et l'atiuche
tutnt n.vanab e auxioieilsgenertauz
et supruuis ue U CbmmuilAtHff-
Daus tett pi ^!e Uiission, 1 ensei
tyje;^.r.t s c muaire peut lgitime
meut leveuuiquer la plus lourde
charge-
ai l'enseignemeut prim.'i/e, qu tj^
tribuint flucun un minimum d'ins
trnclioa tenta former des citoyens
imbus de leur devoir social, l'ensel
g'ie-netr. secondaire qui se donne
p >ur bat d-) provoquer le complet
panouissement des qua its morales
et intel ectueltes de l'enfant a la su-
prme ambition de former dea nom
m's < |".-.s de hau es ides t de
nob'p* sentim mis capable* de dul
ger it rjk co irdonner les efTjrts du
peupla- LOiei| lem *ot secondaire,
en un mot, prpare une lite.
l.-'s sacr.t:es consentis par nos
Pres pour nous donoer un drapeau
constituant en quelque aorte le espi
tal moral de la nation-
C'est cette richesse nationale qui
se trouve entre les maias de 1 lue.
Up. sort s il en fut et qui doit
tre transmis de gnration en g-
nration!
Nos hommes d Utat o. t toujours
pous de 1 impt tance du re
de 1 enseignement secondaire. Tom
le premier, l'illustre fondateur ds
l'tablissutn *nt que j'ai I honneur de
diiiger avait coin ins la nceasi de
Crer au lndem l'Indpendance lcole susceptible de
former ltarrrajor intellectuel nces
saire l'volution du peuple qui
venait de f monde au milieu du fracas des plus
retentissantes victoires militaires.
Depuis, i'uvre s'est dveloppe,
g ce la sollicitude de Ministres
aviss qui, ob igs de faire t .ce aux
imprieux besoins de l'enaeigne.nent
primaire avec les ressources toujaurs
trop modestes du Budget de 1 ins-
truction publique, n'ont jamais bsi
t c pendant a taire la pat la plus
large al'enseignement secondaire.
Tant que notre impai faite organi
nation ne l'enseignement primaire
interdira au groud uoiubre l'accs
la haute culture, il est ncessaire
que l'enseignement secondaire con
serve prcisment, eotnrna le feu an
liqie du t ver, le culte du drapeau.
Jeunes lves de Ienseignement
secondaire, c'est donc sur vous qu
repo.vjut les plus lgitimes espran
ces |
c est vous qu incombera plus
tard U tche de rpandre dins les
coud; s Ua plus profondes de la
socit les ides et les sentiments
qui ont permis i nos anctres de
nous crer, u 1 aurore de notre His-
toire, les plus belles pages de vail-
lance et de foi qu uu peuple puisse
envier.
C'est par vous que le peuple doit
apprendre penser, vouloir, agir.
C est donc vous qui, grca fa
forte discipline morale et intellec-
tuelle de l'enseignement que voua
recevez, serez en mesure de prpa
ret l'avnement de la socit bal
banne tells que nous la concevons,
alTrancbie de tout prjug, indemna
de tout ferment de discorde, apte
raliser l'idal que noua portons
tous dans nos coeurs Une Hati
libre, capable d'occuper dans la
monde la place qui lui aet due
A Jrmie
A l'occasion de l'anniversaire de
la cration du drapeau hatien, une
journe littraire et musicale est
lieu d Jrmie. Sous le patronage
de Mesdames Amid lioncy, Ption
Boncy fils. T C B ut us, Ftmac
Brierre, Syriaque Cii, Michel
D squiron, U r ck Duvivicr, Ang
Garoute, L Hudicourt, Nerva Lauil-
lade, l B. Marc, Tim. Pare', Cm.
Rolan.', Etzer Vnlaire et J. B Joseph
Villaire, cette tie eut le plus grand,
succs, fin voici te programme ;
Programme ,
i. Chur des Hros de-'1804
( Alain Cln ) jou par '.auteur
2. Le Drapeau (A.Pwmmayrac)
posie due par X ( M T C Brutas )
j. Morceau de piano jou par
Melle E. Aarons
4. Le Drapeau Hatien ( Ls |*.'
lanvier ) sonnet dit par Melle Eld
Pierre
5 Hymma Patriotique ( E Vi
laire et A. Clri ) chant
6. Le Drapeau Hatien. La L
pue du Brapeau, causerie par M Tina
Paret
Intrim-Je de 15 minutes
7 Morceau de piano, iooc par
M Alain Cln
S Marie jeanne ( )eao roseph
Vilaire > saynte en vers interprte
par Melles Agns Ltssgne. Elda
Pierre, M:s A Garoute fils, Windsor
Walter et E Lelong
9. Vision ( Missillon Coicon
posiedte par M Feinand Brierre
10 Morceau de piano jou par
Melle E Aarons
11 Hymne aux Aieux [ Timo-
the Paret ; posie dite pat M. V.
Clermont
11. Chant par X, ( Cuvifa-K
court ) piano tenu par M. A. Cln
Dessahnienne
Fin de Benoit Balraville
Notre Journal tait djJ sous presse
quand nous avons eu confirmation de
la mort de Benoit Batraville iedernier
Ghtf de Caos dont la tte avait t
mise d pr x. C'.t aprs une lutte
schamte ^ue les dfenseurs de l'or-
dre eurent raison de 1 aventurier
dont la prsence constituait un dan-,
ger pour les habitants des iiiaos de
Min balais.
Au caairs de a tourne du mois
dernier il avait \ per. is de consta
1er que les populations visite
taient toutes en faveur Je la paix
et disposes aider le Gouvernement
et l'Occupation maintenir cette paix
si ncessaire l'organisation du wa-
vail. U disparition de Benoit Btes-
viil mettra fin dfinitivement ce
tristes brigandages qui dsolaient
tous ceux qui connaissent les naia
imits du pays et savent que les
coups de force soot inutiles et ne
servent qui retarder noue nstreha
en avan.
m

v



*



*ae-*t-
*i
HMfc.
MM
J?eiue du March
15 M.i 1920
A'oui anime hiureux d'offrir nos
cliente et amie la premire dition de
notre Revue du Mai cit >aprat qu ils
voudront bien apprcier lee efforts que
noue faisons pour lee satisfaire en tes
mettant au courant des diffrentes fluo
tuat.ons du march d Haut pour tou-
tes eorte de Denres vendue* eans 1$
pays.
Produits d'Exportation
C>f: Dam le courant de la semaine
un petit meuve/item vers la havtse s est
{ait sentir dans le march. Des rumeurs
d'une fluctuation sur le march du
ttdvre ont fortement circul mais aprs
ne investigations nous n avons pu
avoir aucun renseignement dune mai-
son srieuse de ta place ayant reu un
cible annonant la hausse sur le mar
ch dfiuiope, i\ous uvonr attribu la
i*tm$U de noir marche d la ituat\on
actuelle des francs dont le taux s'est
sensiblement amlior.
Quelquei pela lo s (.r.t t.* Vendu d
15 M) ponr le tri/ et le tel quel est cot
Campclie; Les cours continuent
tre toujours faibles sans acheteur ioAl
steamer. De AU dollars lob te march
abaiss auravt trois semaines .it
deliars sans acheteurs. Quelques pelas
toi sar* importance on. t ofje, ts
VU et mme '2g dollars riais aucun
tontrui n a pu tre siyn faute de Dm
.yen de transport pour Us KtutsL'nis.
Il et trs difficile en ce munit1 daf>
frter de petit voiliers pour Us Antil-
les, 1 qui empche le renouvell.ment
de stocks afa achets a la Uauisr. Le
prix dan Us balances surplace varient
entre y a 11) dollars, le livraisons ont
sentiblemsnt dtmwv.
Miel: A/an li un peu plus ferme en
rapport avec la Itauitse dis pr x aujt
K uls-Lni provenant de la arte au
oucre. bous c on IX) a VS pur gulmn
sur plues. 'Dans le notd l,a pux tont
metllurs et Uu livraison beau oup
plus importantes La plapuri des vitUs
du sud qui aimeniaient le mar, h de
fortau frime utilisent leur miel pour
la fabrication de l alcool, ce qui iend
. otre Marche d-pourvu de iet art de
en r, pport a x statistique des annia
prcdente.
Gtiic; March prtant nul pu- suit
dt tasuspeminn ou coupes de u *
l lie de m Uonave Mutyre que le gai-
un tiait en bonne demande u. imUemetn
d Afw York notre place ne peut. < ffnr
nu un loi importait l'ar ksmr* as
peins lots vtnat.t ac Grand Goiive t
Jdaradres nom Offerut, mais le btm tu
plupart du Untp esl ut mauvaise ttt et mal coup. .\ous cotons ta Ot
moment tf d 30 dollars pour Us gai
ac de ci i2pouce et de 3 ' dolluis
pour Us dimensions de ci pouce,
ut diam.r suivant lu, qualit au bois.
Coton: l\ou pouvons aire que lu
roolie it se fin ~ U mai que de
piuie ayant compltement fait avorter
ia rcolte de l Arttbonite .\ou avon
isaucoup de aemuiuUs et de bot* tmx
pour le colon dliaui. Le mois dernier
dit experts ont y, gag spciale ment
pour est ytr e placer des contrait u
des prix tout a (ait avantag ux, tl*
u ont pas pu trouver,gejktcikb Un de
mande 4j iticents pour Te coton pr.s
n en balles mais personne n a un stock
en tnoynin pouvant inU'rexser ont of-
fre srieuse. Un veut va u-r a plus du
lier de la reoit peraue un peu oan*
toute* les rgions poduis-mt cette den-
it par manque de pluie.
Jf4t.11 ou bisa'; La situaton na pan
chang, .' Ij Ctnts d 3 culs Or la
ta livre sur place. C* produit aurait
ttbtenu de .nalnurs prix aux taix |7-
nts si ce nlaU ta prparation qui est
tout fait, dfectueuse. Us fritte
sdlatti ont la lputation d'lre tout u
fuit sales sur le maiche de iew York,
elUs sont mal laves et mal seches -
ce qui fait moisir l'aitiUe ds qu il tt
pnet en baltes. tSgtn produit aurait
nn tris bon prix sur les marchs am
ricains si sa prp ration tait mieux
oigne.
Peux de chvre Depuis la baisse,
des lix les livraisons mit eonsiderdb.c
m.nt diminu, tl est vrai aussi que la
priode des toiles Ut raisons a pass,
tMejtjmkrt d 1 vner sont les mois ou
les habitants uppoiteiti Itt peut grande
tjnatiht de peaux. On peut tlerie prix
tlt 90 4 9; unis sur piuce La quantit
tuiuilhmitit export refHtmt un cm
quime att i.xpeUttwns d Octobre fan
vur.
BAZAR METROPOLITAIN
Maison do cou.ia.ice
ft(/te d< s Jmt? du Peuple et Djftff Destouches
Nous venons de recevoir par
les derniers bateaux un stock
de marchandises de 15.000 or.
Noire stock est militai complet
m
Biscuits de McVtae & Prie
24 qualit? de 50 LW U [irbianc
Polis pour souliers
2 in i blanc, noir, rou;,e et jaune JOJWO 1er-
Ida* es un pi i** dfiant toute concurrence*
Nouvelle Etrangres
ao M. i
PARIS- L'iEcho de Pars <"-
nonce qu'avant de se rendre i Spt
Millerand et Lloyd George se r#i
contrefont (Mende afia d'arrttr
dfinitive m* rt i'accod sur Itf dis-
cutions avec les repiaentants c\s
lierl.n.
ROME Le toi et Ni.ti conf c-
rent de nouveau longuement. Oa
croit que la composition du nou-
veau cab net ser 1 rendue pub'ique
i 20 heuirs j. Scialoj t conserveii.it
le p.i.ia.iic des ait lires trange
m.
La Gaze'ti del P polo annonce
que des troubles gravel se proJui-
sirent a Siiot Michel (Vagliamento,)
o la foule incend dtruisant les arch'ver.
ZUR10H Ua r*dictl^gramme
de Mscou annonce que le gouver-
nement des Sovi:ts rrconnut la nou
vel'e tpublique en Extrine-Orieni.
PARIS La Contrence des am-
bassadeurs examina la question du
S'tswg
PARIS Djns les dm zonos de
mines du Nord ei du Pas d- CtlUi
on dcida la reprise du travail de-
man.
PARISSur d flirents rftiBi i-.s
chemins de i hait cen:s ouvueri
reprirent leur travail
MADRID-Les boulangers rort
en g ve. La foule sta'ionue devint
les boulangeries qui vendem du pa u
de l'inteouacce. Les manifes nions
causs par les femmes provoqu-
rent des dsordres Li gn4iim-uc
chargea : des coups de du 1uk.ui
changes. On signale pluntu.s Mta<
ses. Lett de sige est ptoeiftin.
ATriiNES- Le 101 Alexandre
p.u 11 pour Paris.
PAR S Le comit national de
la CGT examina la siiu lion del
give des journaux, st'nbua l'chec
uu mou.tintai i U rtwOMtimoj*
par, l'opinion publique tl les oa-
vntis eux-mmes de i'.de de nauo
uaiisat on. |oulnux ne formula au
cune pror/Oiition terme conceruaot
le* dcisions que devra pendre le
comit.
PARIS La Chamb e po;rsu vit
la discussion des interpellions Hti
les g'ves. Lon Daudet, dput so
cialuie, dchaini un tumulte en ac-
cusant U CGT. les lociilistei ei te*
extrmistes d'avoir orgau:e U'i co:n
plot permanent avec les alUmiud>,
les caillauUstes et les bokii:v.s:ts.
i partement
du Commerce
AIWVAGB DB MARCH\NDISB3
Le S S hollandiis Pnns Hied*ik
riendrk>. ftpil ".voir Uits Amiter-
ixn le >' Mars coul, est arriv 4
Port-su Prince le 15 Mai lOJra' t
nppoitant pour les por:s suivants
Qn^nanlscinq 'onnes }o/tooi$$ t
;9 j de marchandises drversts ain-.i
:tvp..riiis. ;
Ccyes 21 9)
Po'i-u-?iince 1573
hcml 9o>
(enaives 6.Q7
Pa l-Gove 1,90
Tch! 5s S9
C- navire a appo U, entre autre>
marchandises rour :
CAYES Gui 2<> caisses. Alla-
mettes 17 caisses, U ngies 4 cais;?s.
Fromage 4 exitsef, Tissus divers 1
PORT U4>RNCE- oatU 12
cais-e;,lieurr^ de lab e 5 :aisses,Con-
MTTik alim n-ains 7ai; ei.Liqueuas
4 caisses, Fiomag- 20 caisses, [nd'go
to caisses, H re )o caises, Ti-.sus
1 caisse
J \( MEL Bre 12 caisses, bro-
ma^e j caisses, Gin 7 caisses, Bou-
gies 5 cai ses.
GON'\lVES- Allume Us ij ciis-
$8, B're 20 caisses.
PETirGO.xVE Allumettes 6
caisses.
Port-au-Prince, le 19 Mai 1920
Le Purgatif Idal
c'ect la
Pilule du DrDehaut!
UP, g$ du FaaZour Salnt-Benla Paris |
\ .: sU :i 'Tondre,
iioti liant aueen prparai:?,
Y\ t:\v ce provo^e Jamais <".c aigot.
Sopprinant la flttf,
siii M dobiitte jef le malade
N'existant pas as rapoa a la chambre,
\MM t>- "i^ 2ucuce perte Js unipi.
tVaa iflive tj; tOH fes sliulialr's,
[ elle est. par conspuent, mi>Ini chtre.
DOSE : ?urc*tive, a a piiuie
LAXATIV, I pilule.
'^iEsetms8XaBXt
U
))
AVIS
Selon cb'e tci.u, le steamer
SanlQ'Doiuii goi sera jci veodie
di p'ocliai 1 21 du couinut et re-
pu l r.t pn 'bablement le Dime
jjur pour Santiago d> Cuba,pre-
nant de? passagers de Ire ei de
s coude classe.
l'our les coud.ions s'adreFser
i'ifrtt BomifuK llotel ue Kranc* )
PoTl-au-Prince, le 2U Mai \\m
L'ageu, iOSE SALA
Le prsident dut suspendre la san-
ce.
PARIS Cimeuiel prsida la pre
m re sance del runioa duro-
mit d organisation de la Chamb e
de commerce in t rnationale. Il exori
m sa conviction que ce MM un ms
trurmnt efficace pour le relvement
des pays allis.
PARIS Mon nouveau, secrtaire
de U tidration d*s chemiao's a t
an t.
DOLLAR : 1435.
Convocation --Tousles membres
de la Sjur sont convoqus pour
ce snir a t hures ch zN'oim 1 Llitf*
les ImpoiltM communication.
Le BUREAU
Fianailles
Dimanclie ont u lin dans Us salons de Mf
tl Mme ,0 epb Laconb- Itt fiinjiiks dMtUC
Clonde Latoiube av. c vlr William W'oi:jI.
Noo coni[-,i.iu:i:s au cluru a it toupie,
Maria f/d
Hier mafia a tte bni eu I Eglise '.tc Anne '.z
mariage de Mme Mcrnu Cl.ailes avec Ml Pierre
Lrea. Le nouveau toupie a t conduit a i u-
tcl pir M. Annulysc Andri, conseiller d'Ulal et
Mme Abrahan actu
J'ou. nos lomplimen'.s.
A 1 Avenus Magloire
Ambroia
Ave: i.i prsence de M. Victor lleiio'. >|ji i -
rige les travaux avec une intelligence et une
activit reniai qu, Mes, les bases de la iclectiim
de I Avenue Magloire Ambro se sont po.-ec
une bonne p.i;-.ie de la chausse.
Oa n attend plus que les matriaux ncessaiie
pour amadaiBuci U ^oie par ou passent les >.o .
vis tunraires venant de I liglisc du SacrCajur*
Le S/S iColon de la Panamt Ht
attendu ici d.manche venant df New
Yoik avec 19 passagers, 118 sacs de
correspondances et 250 Unnes de
marchtndisf*.
Le S/S c G-n. Gorgis est atlas-
eu a Pott-au-Prinea le 2I mai. Il lera
rouie pour New York.
On est sans nouve les du t Cantal.
Faits Divei
meteorolcEL
OBSEfWATOip/
PETIT SEVI M V^E
COLLEGE ST MU,
I-Udi Mai j.j.Tl
Baroralr*
-cmpnt-c, |miDin^
Moyenne d C\t\ clair, al Da>ReQlfj
Bnomtre lgifrent J
ISCB
Confrence Scolai.
C'est MM Placide rxl*
(.lemant A. Coicou qui sont ch^i"
i.ou de luterature et d'art hautTJ!
du Lyce d tudier lesi.is;u;ien>hull^^
Claient A. Coicou ;ironoacerj {T*!
di 5 heures 1,4. >a preuire coait^
Il pariera de 1 H.sto.re des CuJ^l
de la priode indienne doat 1 jateur Iv
Lmile Nau. '
Anthologie haitienne
des potes conterm
O ici la semaine prochiiue, |t ^ -
ouvrage ue Monsieur loui Morpea^
nergie et la valeur civils ne sont ' ,
a elcv;e. sera livr au pub.ic. MotuJ
..es membres laborieux de It nomSki
urns et il es; heureux Je constatjr wa!
ouvrage, il n'a nglig ptrsonoe. (hL
Anthologie paratra nous ne maaqae,!
lui consacrer un articiscomciencituiar
Section du secours
de 1 A M C E
La section du secours sjulairt Ai T
runie hier au Lyce Nation1, a t*J|
venture, prsident ci Me 11. Lahem,i
Ces deux lus compleieo: le comit
uui, depuis le mois de m.rs ttait i
seuls membres conseillers.
La section va se mettre ardemmea I
ainsi que l'exprime d'ailleurs U itdL
son nouveau prsident bien connu povi
voument aux choses scolaires.
Cin-Var ts
Soire de gala enlhonruvi
POILUS
La soire de Gala cinmatofipa'
rairc annonce pour lundi a l.ia-V'a
remise Jeudi prochain 2- couna i
1res prcises.
Cette Srire s'annonce comme and
plus brill.itv.es car un fcroipe de jcw
dj connus et apprcis de noire'pi
tut leur concours. De pluslcLoiniii
icusc ide de mme au programaie ttt
! ( -Hiije Madame Lctcurtre lani uotl
port-au-ptinciiu. Nous sa.*ns que f
die i une demande qui lui a t
bien voulu accepter de donner une i
d:tion .i.- i' Ai'cnie dr SuHv |
avec adapta.ion musicale de FrancoI
dame l.eteuitre d.ra en outieuntiOM
i la gloire de nos < Poilus .
Noul croyons savoir aussi.... nubl
discrtions pour aujourd hui.
Nous reparlerons p.'ocl'.jincmem kt
mtestation artistique dooae M p'
braves l'oilus qui auront tous lear |
ve. Ocicartesinviialions leur saaai
bureau du Secrtaire-'! rsoricr.
Premier diner de
l'Alliance
Ainsi que nous 1 annoncions
tion d hier te premier dner mensud l
Franaise a u lieu hier soir auit"
reix. Ce lut une soire tout i
cours de laquelle pendant |>ius del
conversations les plus a3teab.es eaB
le convives la joie la plus pure,
un instant ae s teignit et io.i lej
anima, de la laon la plus cordiale (
K.aute. cette agape qui ne prit fia
onze heures. On "t donna illrt
vjpus pour le deuxime jeudi de J*
porta le souve.ir prcieux d'avoir
louis lior..o, Charles Bouchrteia i
peau d re de plie vers. Me ViIm
un speech tr, court r.fpf'x
Muhelet cibnit les gil.es de
Etaient prsents a cette runion!
de France et Mme ..gel, Mr l i
de l'instruction publiiue et Mme
garde, Mr le Conseiller d but
reau et Mcllcs Margot et Lin*'
Mme Louis Borno. Mr et Mme iu
reaux, Mr et Mme Ldmond SW
Men Bordas, Mme uousse Kouin-jJ
c,e Auguste/Mr et Mine Dautoal.1-
Mathon, Mr Ferdinand '*
vais, MM. Lon l.aleau. "^L-,
Matin , Emile RouzierUls. Aflr j
lioino, Victor IJwrno, fcinmatwo'
Confrence de
lAinanse r-
Accdant au dsir exprim tas
d'hier, I Alliance Franaise *"J
de ce mois l'ouvcrtuiedesaswie
C'est MePradel comme *"Zti
qu. ouvrira la srie avec *frL
,*it classique. A I i">L.e < *,*
petite rcept.o.1 sera laite * '"JVj
Daubeulet Emile Houaier ^ (
l'.sident de la apublique '"Sm|
Mdal.ledela rewniui-n^7i,
ti.cii.ndont lcButestdcieco^
dvouement accomplis pe0
guerre par les civils />",
ment due Mesdames D'UJ,L
qui chez, nous .e ^ ;^ua7*J
i toutes les uvres 'ium'n,.^wa!
tait d'amliorer l sort de - i
lui des veuves ou orpneli
Le Matin se '*rul! '* >
decetie marque de**"?? &
M mes Daubeul el HouM.r p
respectueuse i*lc.taraoo. j,i
Rappelons que la onie.en.. ^
jhlfdu wiralHdte'd^I ^
Avenue John E-town. W-e^
tae en ot de cinouante ***"
camej'
A. de Mattis & C# acjeot gni
?


ttMAT!B

Champagne PISPEft HCIOSIECK
Bem
i sec cl brut citer,
M. IUPIIL & Co
Lamaison Paul E. Vuxila
F .il toujours des prix doux p^ur ses clients,'
ii Ijjr li liujsse sor les m .rchaadises -
\ . rai rjer.
Port ?arisiaii
HANCHE
tlair Journal
LicPM Otb ttiUalUt*
ai
Mesdames*
HejeUM plu ton vfn(r r)rsa:lPS
Car grce la (eiottre finie cdqwe, uduuitt. Ul L,'e u,'e P'ce neuve en
U TOK.10
ir llOCUIl'tDlfc'It!.
Ltuochx. DLLlVr.E
gON FREiHE
tcuaque
BCRtTDUVl UX
intuMVi* 4 truite du
)1 Ubpifcki"1''
tale gueuie U. 15U
fcJCOQ *
Cui.tl d U|
ta "
fl-er*:.: le
,pLORT. F'fci n acien, !
ii, - -i r-A ki.
*>/, : v- .
fetST II" '' LETJR A
des tyiv a_ rr>;
|T-A?-JFV* ri'-OS
vs. :
pfcini*c ou ... .....O
hrits
( SOIR
\r d'Hrone
3epicden
Candi o
m* g. j ,co
WNDISi Sl.trq
ittdcsui'f-vi ae gala en
^Wneur des roi lus
r""' li. L'tu
' #" rie* c'ii .nations
Jl8fF0 t'Il- les p,'b, ;iil
M*rtif:Bii--Ti(f0r'tr du I >
iSo'da'* Ki ai ais uarMi
PSiCCuian:-
koWpoi^C
2'|-
. f Uine a li-Vo
f WtJHicdi a .] inan
*rdte u,.,e ptr
'^i POui!a |l|JII:il jt>s
** au Ijur^u .h U
[* n sco
toi" ue^*ii(ien
rv^(irs,S(Mirsd<;
Nwtpu deUuiiv
J^u-inlie ,1,4-,
BfNll'iUllilIlHI
g'Ws5>oiUcTih,iic
'aOH.AM
N !.. , u* i a eue
S"w,!,l4l,:,l'a'B4'ieli.,
F'iCb Cl IbtlS il.
!?RR
OOES

i ln. ^ a n,al ^'" ('e st" servir
fcjttit u ou 4 houL, uc \ irl ,U(,Ur"e VCUS aUrez
Louiiieea. ui lliLllituM a^au^ej co bain pourra servi, eue r
^uuiitb de le uiuict
Prix uu flacon G 4
An itufe chea
wielor Uenlil
gtnlgnrel pour Hati
Huv au tuyatin de lEtultfo 1731
Ladies' Wairtl
mxea H to M
Elle vieit de 'revoir des chapeaux
' ai'Ie pour hommes, d-'s chaus-
se t.s en fi' pour rottnti et pour
homme*, Gan's pau. fil, soie, pour
hommes er femmes, Bas de fi', de
soie, Iarret'!e, B tijt de fi! pour
chemises, Toile i 'Iran fi', co on, S vitttes de bin, Sto'icra qotlit su
prieure pour li^mme', calicot,Nan-
souk, Perci'e. Liooo de coton en
bopne qualit, Drill blanc, Kk;s
jaure et blanc, Dffpe-otlf noir, Ser-
ges, Casimus laine. Fournitures"poux
robes, tresses de (leurs, maratous.
sou'aches. Rubans /oi'es blaoca e.
faniaisie. Crpe de Chine. Georgette.
Monsetlioei piques. Paiiurneriis M
vente, etc.
Kssayei eotre poudre de riz Ca-
roma i Gie i $o la boite, et ser-
vez- -.'ous de nos calico.s de ti>ni!lt
et perait, pour tous voj usage".
United West iniies Corporation
IL P. \Dqw, yiccV rsident GtuL gr in Hati
Of/ers Us Services as agent**'of the
iXatioiiai Biscuit
0/ ft*w-York a ho as
Selllofl Ueprckouialivra AruericaQ Coitoa Oi
Aeui -Uni ed Siaw Ri bbef Selling II [) i seuifeiives A- S. Fa rbaoA Co.
Jardinage Jardinage !! '
De la Maison D. ANDRBTB SEED Co
Pour les commandes et con-
dition* s'adresser \
Monsieur^FcrnanJ C Laraque j
Co
522, Hue Dnts Destouches
SOLE AGKNT h\)li HAVT!
Pour les ven*es en gros el eu dtifl 'adi*F88r ^
.-^
oritfcOTim
3*
Kaiiciia
Cuiu] t/iLuii Company
New York
Pour les commande* de ces articles
#4 bn connus en Haiti comme
Monsieur Victor Mngonn
i73i- R* du Mgtum de lElai
Pour la venir s seulement, l'adrttter aux maisons suivant :
Pharmacie Emile Bris son,
Epicerie moderne, Lmircneean
On trouvera un bel anortimwi de tju nrs : Car0net radit auber
ame, <"/'', choHttlc; a aussi u.i bel .ss)rti'nent d'tUur*'
Pcn c, (K-ild, Quatre Heures etc. jm& '
Iciina^s
Ain wi:cl Hi uit
Aulnnae I iscuil
Chcrrlafe W;l' ra
l'on bination Piscu't
Cbciolata I ar
Ex'ia W n e B cuH
J*' g > W ons
I ive (>'< 'ock Te ;
Ki oi8 na
(r m Hi1 cj.'it
Mi jfe Sntpa
1 en on Bifcuil
Le i na Droi 6
M n i Biicuit
Marie i'i.-c- it
Nibl s
Owl Cooki s
RkIi Mixed
Royal l.uncb
Scc'al Tea Biscuit
Tok es
United Juin; let fcfd
l;\rori Soda
Adre8CX*vou$ comme pur le p**
L Pret^mann 4 ggerhom
Hue du Quai. Agent i our liait
Catalogues el prit ccxr uni sur demand
BONS CIGARES
iVoua venons de recevoir (U ta .hi
maque les marques luiuanle* de ./a-
maica Tobacco Company, dont nom
avons l'Agence :
va*
l'aiu ulaa
Operu
Lrodrea Chi.os
Cberooiba
ler.'Jics Impei Coocbaa
LorgfeUowi
Venez de suite, cv le stock
rapidement.
Dons biscuits
!'. \ 01 ilPS
' 01001 H
Perl fi '**
liait a \ Ic'Oiia
s'enlve
Sucre
Enyros el dtail
ChEZ
10PE HIVER I
Avis con mei chil
ru le i ublic ri le
,. trcenp i1'1 vlierqu' pat <<
de cei'edaU Mr J.S. 0WA2
Bretindi noire Compagnie qufl nous avons dsign M> 0. A.
I.I'M) p wr re n Ure rtpreeen
tanit n II'
J ,,- -Pi i :. -' Max W
p.X.t UL iiCjlne.
De Jamaica Bi&cult Company Limited!
dont nous avons VAaencd:
Contingent Cr.om Balttaaa [-ai aV
H. Murad k Son.
1 0 itw des [ ronts horts. Porl-ai-Pr'n^



U lai N
Comploir FRANCO HAITIE\
1720} Rue du Magasin elEtii
Messieurs Vaillant & Houel ont
l'honneur d'aviser les comnier
antsqu ils sont reprsentants
des maisons franaises sui-
vantes :
l'nMloral/lo-
bol, Pfg*ol,
( vraJd- n'i wc
te
Etablissement Chtelain
Mkhel Laurent Guigu & co
P/O i (s chimiques
Limousin & co,'^diementeui
Wulfing Luer,I<,f Pcrignc LesaiiH & co,*^^
La Kabilinf 138" **"
La Pagode S^SST^^
Etablissement A. Maurio,Ee*^
Socit Fruila, *ZtT
Alfred Rostand & fils^r**
' Ma. s i ie
De Ricqls & co, *fcou' rflf,( Socit Dubonnet
f*Ii Vallll o ^,(J,,8CrW8 alimentaires
\jll* I a 5! lie 9 rfe / rigneux
Durasse & Gpital, "SA*
Joseph Perrieretfils et co,'
te Sin$. de F.azanove. liM
Ile

rai hVer
1113
de
Champagne
LQPE RIVERA
1717 GfuTBuc En Lice de la p0su
iMarchanins arrive* par Caiw
Vente en gros et dtam
Liqueurs Marie Brizai
et Roger.
Cognac Martell
Champagne Pominei
et Greno
Vin en bouteilles de
Calvet & Co.
Conserves fines de
maison Rodel.
i
Vin blanc ef, Rouge
suprieurs d%
Vente au dtail
La maison
Veuve Barbancoi
a recul
, ________
'":>
V '
L.a.i.'. ..--------


Si
/

TURKI!
QL6ND
CIGARETTE*"
l .i-rPTlONALQUAUTY
THE AKtwTsAN TCBACCOB
Assurez vous contre LTC FEU
Adrcssez-vousa la plus ferle compagnie des ELU,
HOME L\SUIL\E Co de N.-Y
agent gnral pour ISali
Eng. Le BOSSE, Port-au-Prince
Pro'fg-z otiftlLi'O voire Itagaaia, M d'ptl au taux !r pi is r,is ri abc
Aucun Irais k commission ni lie courtage \ payer
Ji ttioifm TQUI sa is frais par correspondance ou ve: z discuter votre problme cln /.
Eug, J,E BOSSE, 95 Rue du Quai

a. -11M * -1-*
Pharmacie F- SJOURN
A n$le de^Rues Roux et du f>*j
2 Mdailles d'arger c txposiion de Bruart"
Laboratoire de Chimie Mdirale
Droguerie, Prodo.la chimiques et pharmaceuW*
Spcialits f sncaises et amricaine. 4
Prparation de toutes ampoules mdicamenteuse*s
ot injaciables.
Spcialits. Srum nvrosthnique simple et: le
lodbydrarR/re. Srum ue Morard rempK*m
realcifian.s He Fe.-rler et de Hobio
li y a toujours en stock : XevrosthoM ""0P ^
Elixir de Pensylvaur.
Dpositaire du PREVE^1
Reprsentant des Laboratoires
HCTlFSRy. Ferment lactique, contre itfetiofli
m le et cu'ans.
M^WN&~Spci6que de If mmfl0m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM