PAGE 1

:r eUTM Neuves Substitut Par Corornieeioa dp Son Excellence %  lo l'i-ewjent d'Ilaiu, Mr Christian liegiius tu noauai Suneti ut du Co-ntHsa^e du (.; ouvernement pts le Tnl>inl Cmi de o laneiniottie. Cest l u . io.x Lee iiuureux\vec Bon dvouera ut bien connn et son c traders couQtuaar, Me Cb istitu ILsgulus, i/ous en -o mu 'sj d'-ivi> 104 persuades s'ai a saeqienr l'etdiine et la ay upa.hn dei ntioi'auts de cei e intressante population au LMp remeu du Nord o pour avoir *-u ai lu ;ie ;ips uiim uaua le joar nalidine u evinp de uouiJieax fcinut't anciens cjhaboraeui*. ftuuna qu'il u Qi pesa sou d.bat dans la carrire car il eut a occuper le pote da Ctief de Hureau au U> paricm >oi de u JJ tue. Noua lui souhait oua bouue besogne A NOUVELLES ETRANGERES Par Cable KKZHOKKCDCS \Xv '':iun %  '.r.ai.ie I compitn ptf ta PO'-i.VIA.-.H OU DOCTEUR ZYLOrt e • TTIHTU nrMUT Enitsout ffQPMItCOMXOOIlt D/-:<£ TOUJOURS UN RSULTT Likcrtltln 'UPRI. Ht. ut CL-jri£-L mue MilU iJfi-.e Part-su-Prl-f : Un. PtTRUS v r. e perte/. C: n'e t ioi t loti que d'iwo r Cooni tn soi de r'1 iJnr, de re c 't, de ne p>s a' oir pr'r Pour lueeir, il faut de la vo'o .( ht le Ivre en question cite que' JUPS muin.es de U Ko:h ioiicati'd. eu n el iTnjis'b'e. V v a de? voies qui conduit tt 1 l)ufes cli sc5. Si nojs *vi JM aHU de volou, nou; aur.o.os tou;ojrs asst/ de mov;nj. Notre vo'om est me (o ce qui commande 1 toute les tutti 'o.s^ue nous la diiigcoai avec inicliigtsc*. U ie volcn'.i infeiible surmonte tou\?t l'emporte mme sur le t-mps Vouloir tara nr te m en '.assez lony, temps, tout est 11 Ces la volont persvciai'c, ufcxb.e, qui rrloime les #bjs, vainc les louunes. Si vous fcvt/. a lipandre quelque die unie, i.e vous dcouragez jimais. Soyt/ 1 homme de cette ide, prop*giz< i. assommez ea vos coucuoycu*. i J ?ui tre .i ourrez vous avant d'avoir lesij) %  1 votre ttiomphe, mais vos elloits u; seront point perdus. 4fc£t i'au'.eur dclare q le la vo'on n est pas un dji natuiel.et s'acquiert comme tout autre quaht\ coma: la politesse et U proprit... P. de M. G Mai PARIS —Les premiers excursioaais tes Amricaiasvaoai pool visiter le> rtg ons d*vastej de U Pfoce et de la H*lgiqM oot ariifd* paf h f.u satlanlique Tjurraio.' I-ARIS-Lisituatioa gnrales:,t ncttemeat amlior?. Coocerm-it li g ve des chimins d i f:r t\ vl i in. dit que le Gouverne n nt coT^iJrait dans la soire le noareineut cou ne vntuellement termin. OJ '. gnale sur tojs ej r*eiux d; nombreuses reatres ind.vidaeile;. lot-ivievv sur la situUioi gicnle JeTrocquer se moitratii opumi.te. Prcisant enju te li siuaiijn il dcla ra qu'elle est exemp'e d m juilude". La plu. art des pots conservent ur iciivi normale. L; ministre >Qsu r la grve dss chiminots jmme ta.-it ds tn, iuleaaat un chtc. PARIS—U P. lit fournal dclare que U* np icntants all-maais 1 la coulrence d Spa ne se oat en auc f -.s ad mil di3;uter le ch iKe des indamnus djts la Fcaaje. VALGN h](Epagiej Ltg'rt ginnle c l cttccuve. PARIS L'et gouverneur de VI i dasgaswar e,t no ami giaverneur gnral d. l'Atriqai E^uato ule. PAKl— A la lili n; assemble plenin de l confrence parlemenUtri inierjiii ^nale du comnerce ou verte cet ap- m di aa Palus de Laxembjurg.MrPiul Uatchaotl souhai iali bisuvrenue aux dlguions tran geres et insi ti s; r la a; ss t des *iiies de collaboier tt-o:emeot corn me pendant la guefff. Le liuon Uccm,s pr ident du conseil plrlemcn aire BJ g eile ch i' de la dlguni U nanniquj rendirent un ho nnuge mouvant i la FcaSMi Mr Calumet Prs deat du cornue paiienenuiie tranai p sen ta aux pr s ieoll des d, diveis;s dL'ga.ioajiratgreile Prsident de la Repub qie Praocalu. f AKlS — La cjnlreoce des ambts sadeurs leai toail dans la mt.ne. bile dcidt de IcCULl jiq.'.u 12 juillet ptocin'n le pi.Ouate de Teschen-oa loieudlt demaia Charies M.rling r ii4.nt de .a Cjmmis'.oa du fleois.ue daas le Sieswi/,PARIS — La tauion wicee pr la grve des chtmmjt> a uae nouvelle tendance i l'amlioration. Quelques iiaUn s'cilecluent toutefiis, cette imlionoa et saitout dae aanon re drs volonta rcs venus fourappor ter leur concours. Et ce qui co.icrae les m'e??, U suuit oa eA inchaag^' L: travail est toujjurs normal daai le njtl e; i; p t? de Galais. PARIS — Sirolle mtrnVri Ji oi lilUlirtldn ciinin)tii fSlit a arri au) > tri ha i t\r s AU s ti d'as reoain O i es'in dus le; ml'uit oit ciels qu J la g'vi d:s ch:nin d: (ira atteint sa mtet m n et aaSslli abjitira d'i.i A p:a i: jjtrs A ui .h:; cjnpiet. Les 'itact'Oll jiiiciiiire oi Us m:sures disctplta t ires suoit cette (ois ci itni tenait i)ias les mi ni h s t a aio t es: iilii'i n te L-s m mari da Njrd et du pas 4J Calau coati nue a i tuvullif Coiceruint la grve de Dockers e d:s inscrits mar.times o.i espre qu'une d(tmte s: produira procaai nemeat. le mouvement de ces co po rations uat tnjtiv seulement par un sentiment de soliinil>. MADRID %  Le nouveau miaisre est coisti u avec l) tt i co.am Pi sideai du cja.eil et oliutfj di la marine. PARIS, f Le T ; pl i dit q te 1a rponse desallira a la Hjog/ii se compose pii no: d':a • lettre d'eivoi liiez cou te. Secondo. Dune rpoise dtt'le conprenin u ie qatranuin: de pi ges. lertio Dj Itkt! recii:ii da trti que les pldipotraiiairu Ibi^rois durent signer. Uaas la l.ttre d'envoi le eraieil suprme expose les raison* pour le quelles il ce pu moi fier les t oat c res asdgies a 1 Bat 11 og ou pil le projet du trait. Dam les rgions o les populations Boni dans ui enchevtrement juextruable le plebij cite se heuilerait I^alemeat i des d.l_icl es insurmoo.ab.es. Cer aine coocKiiOai sont laUes au Gouvernement Hongrois dans l'application des principes poss par le traite uae lponse dtaille les aumr, po nt par point. PARIS-Lae dp.he de H>uru neut aux Jjurnaux aanonce l'anes tifon dans cet'.e ville de Vcrneuil il dicga permanent socialiste en tour ne de propagande* PAKlS.iu|jurd'ui furent c'b ;s les obsques de Henri Coison (lve de 1 E o'e centrale qui s'itait mis vo'ontai cm n' i h di positi-n de a comp guie P.L. M. (t qui fjt t dms un acdJent de chemia de ter. Monsieur Paul Des.hanel 'ait ip: jen. I>?8 dii2oit-s i.irtit proj-ojicea nolamm' nt par le Trocquer qui d posa su le c icueil la Croix de la l/gioii d'iloi eur hommage postu IBO que le go ivumemeut accorda au dtui L PARiS-La confreuce dos amli r s si 1. L. r -s e-.it nli: l' j xpos) ^da Sir ClmldJ Maningprsident de la c J u.n.rts ij-i interal i-ee di pleb^cite sur 'a UtetlOO d>> U honiio Ger inano D-iionsa d'dprd lu rsultat dH oprt001 da vote duna les zon.s du plebiseite. PARIS— Une lettre d'.-nvoiacco Dp ga ict la rioor.se des a haux obseividons del dlgitoi lui groise sur les conditions de paix sera iemise cet aprs m di i Ve s i les ;l la dlgation. E le aura ua dlai de du jorrs pour tain connat e *a iponse. PARISLa situt on cre par la grve des ch trams de ter est inchange. Le travai, s'acceniua sur ics ls;aux d'Oiian.s I'. L M. tl i Eur. Le tr.ii: esi toujours normal sur le Nord et le M di. La sitjat 09 est ,li tioniuute dani les poris et dans le; mines. DL'oSELDOREF— Les troupes de la KeiscliAehr et la sre'. a tiqurent hier airsul de l)a>se.do il un certain nomb e de g ad.s ro^g > q i furent dupeiss. 11 iVliiJURG Au cours d un meeting qu a^sist dent plusieurs rn!uers de p.-rsoanei, rlilferrico expo a le prog a mne du parti conservateur do.i. uaqtai objii se rsume dais la rvision du trait de Vitalits. I. dclara que 1 heure es: venue de r sister aux folles prt ntioai de la l'rance dso.mas isole et ruine. PARIS—Li rtfOOM da Conseil sup me aux co itre-propo itio s h o i g.oises loi remue a sez: heuies saa crmonie aPeasmow>k, chef d^ u dlegatioa hoogroisr. PARIS— La simiiua e;t stit.oanaire sur 1 ensemble derehaut dO.lans, du Nord, da M d de lE tat oa qielques lrohtiOOl tarent proooices. L^ service etnorm.L sar IJ rseaux E;t et PLVI PARIS—L asiocut oa de{ aaciei; co nbit.aats de A amicM Pieli Sir vice donna dans la soi.ee ai oai %  i li 1 %  "-. 1) FEUILLETON DU f MATIN a Judex Cil AND ROMAN PAR A RI II i II U E R A t I) E t Film pif L. Feuillade ) DOUZIME PISODE LE PARDON D'AMOUR I ( iQitl Les angoisses de Co^antin Le dirpc'eur de l'Agence Clritus fit au fi^re de Judfx le rcit coin p!et,e?act et dtsil dt8 \nemei ts dont il avat t le tmoin pendant in nuit prcdent' et au cours de£nue! mil* Uaiey Toip avait montr lent de c:;nerie inlrp.deet de d\c uMiicit ili'.-intfrcss-' scandant luturtl ement non discours de nom Lieux iertiuement* auxquels d'ad Iciii s dlDl lu feu de son veibf, il iep;enai |iMl ;-. u'.L'. Il termina I ai ce te puiase, qu'on s in for lutnu*or u logea di^no du Mmo:ial dd M .-n inaiiit Je su s Mir que miss Dais y Torp H ara Fait da aoi. mieux. Qaanl a .ni j^ reg'ette di ne pas u avoir lait d-tvaut9K< a Ilo^er l'avHil coa avec le plus i H %  l'i oit iutiectst qu'eu el ses yeux. Il situation irsentaii une ^ravue exce n lomiello. (, .elles qu 1 f n"5ei t la prud j nce, l'a nesu 11 la vigilsnca de son fi re, n se demandait si celui-ci, une ton '•i bo d da I .l'y on, n'avait p ope si tous leluies et par a banquier et par ceux qui le dte laient tn leur pouvoir, et si Diana •lonli n'en avait pus profita pour e dbarrafcser tout jamais de sen si dangereux advets.ic— Quel que eo t le courpga de cette jeui:e lemme, je doute si mon Itre a t ou se tiouve lellemtnt en dai g r de mort, qu'tlh ai pu e'Ii caciment lui venir en aide. Lt ioa cœur se serrait \ la pense quel tre admirable qutait Judex avait peut re auctoiubi au memtoi u il allait e. fl i rlis r si aobhmi iniKsion d'amour, de clmauca ut dj bout, orau'un cri enfantin releo it o i pis d euxL'tsit le mO.n II 'issu q i, s'. tant empar de la lotgaetla de Uooan lin, insptctait depui* un moment I ho /ou et cons iai o gon jargon apec ai ont il u avait j as encore eu ii temps de o ; co r g M — un uett<. leaiuiuth V'. un iljt'atii (Oa'.eauj qui rapplique a la taule/* Vite, saisissant lea {omallaa, Co Otoun regarda son oui: — Cesi lui, \i le le.ounais. erst VAigkm. lis levlenoonL. Tout va birii Sauvs Ils soit sauvs, je auis COOteot. je suis heureux I £ l 'excellent l'rosper su mit excuter une dmaIrne ique U qu-lla ooa accoutrement bizure don nait uue saveur toute paiticul are. Mais il n'allait pas tarder d* ebaoter. tu eil'trf, lorsque VAlghn eut j l laiicreauuo faible di-siauco da la j De, on vu presque aussii: un canot se dtacher du bord et gagner lo m r. liien t. la siihouel'e de J.idex e prcisa deboui au tn lieu A-t la barque. lundis qne, peu peu, on di**i K IM a r y la< 1re, • u ni o ul *e de ll."l-|l,;ii| %  p| j! ;,) J i •einb u| outrer eoco e un v:t$<: d i Faitls, REN3Elr-i, *' PEJ-iTSSMWifl ^OILEG Bs'omtre i a ;r.tore Moyenne diu* ^'*l clair junretJpji I. L'Alliance 1 /fap.orl vnrai* 1Aliunc Francihe, *£, r s u t-i e-ga l* 0/.U0,U r endj b „ *^ i a4.oue.ent de M. L. c. I :| sorum, JJI a >lonat u n v „ Iiooc.c penJiot Ui JtJ, Le Salaire gurit a k| nuoan.iiircjdclAUi(.JL ilrejri Jc,co.npi"S; e Je a So:iiic w auhm^! Lt dpens (,;. 6 8;. H i-A 4.7*6,55 pu, 4 00f c> i ;a p. M ministre UcsAHiircjE J u s,: u T-" ces caiAa Z1 > < Jm.nis.ree, p,r Js p^J dvouement et d'une gaifcfl^ Lt-> rapports :ant vol pj, „ M. U-.noyne, devant je tjjvj %  -r.i un, x dpjssi* ner — A\i-c regret il tu. „_,, dent recommande M. K. ta!*, — Uei l.icitations sont .otaj trcso.icr .util a cotre::, La runio.i s est occupet^^, suel et des con'reaces qui ietr] n i ne prochaine. Lepremer ;o.urencier i U Nos iiu-.ilejrs vusji i | .^ a.cj.ip it par.m nous uucb.niei l'ut a,i,>rcier la peasce i.ani] ..i le ia^e.i!aa;spauvrequi|ieji| li-s 2 3 aas du tu Il nest ;•.> tr )p tird pour m— co:uraternelle i aotniM J i\._ i-iio.i dei'uwM dilio.i. Cette l.ceit auicaiea*s ni ro Duc; eir rit se. prenin pignedj DJ/JI C:, J'-VH,, ni eiappieit .i >.• nueji cosL cer. Le. t vej.\> prjte,M3iatl tjis Jeu s. On. .i .une. s'ilni| de< adc-rsaire-, ils rtcoxurm > c'tait taire I u.se route ] i: (M leurs tore .-s .ai CJiueiawfi Lo.i^ie vie a mire caittew pour iiu;iii doit il pie .... vieihess:. g J L quet. Au deifert, Shj posa l oeuvre de dm. U gaerre et si dan la paix. Le pri] lut les mesugis enol r, C em: iceaa et VH lu. pir ( asseraad au bi York. DOLLAR : l.ty crain'.e.le banquier Kavraut.le pre de Jacqueline/ Lorsque les mate'o's eurent ac2oa t, et amarr ce canot au quoi, Judei lit un sijjn-^ F ivraut qui, docilemeot le suivt j mqu'a terreAlors Cocan iu M prcipitant vers Jadjx s cria : — Kt m i Q loce A c** jBOtf Juitx ea un lger tressaillement— Miss Uusy Torp, r ondiMI. laquelle j4 diii U libart et meun H vie a est lance la pouraui o de Diana ai on \ qai avait russi se je er la.mer—Et elle n'eat pai revenue? — Non, mais traoqailliiez*vooi. j'ai laias l-bot une turque qui crci se en ce roomat dans l-a paragei.. et n'aura pas m npi do recueillir votre vail aire li m;e Cocantin, aiTol, n coutait plui Jad-x. Suivi du m ne lit'yl.av-, enchant de preadre part do nouvelles aven lui. . il s tait prcipit vera le canot, criait ; — Conduis z~ noi l-bas. ja veux la retrouver, |e veux 1 1 encourir. r'aites c^ q ta m m ie ar d isir-r. orJonna lulex tucaoiuiue Mirtelli, qu tait res 6 dani u barpae E tandii que les ua-telots d >. I Aiulu t h'.ui^u aie.it vers le large a rorei de ran.-s. Kavraut, encair do Juiexet ue son t't.e giguai la villa de lreineus', II Vers la grande preuvs D n %  au', la trajet, \>-\* un mot BJ tat chang entru les d rai frofl et le pre d Jacqu illno. A ntoauN qu'on aunro. hiil do la Villa, le as du baaquior devenad de il s eu plus hritent Non i*4$ enirecent de l'io nueinc o queique evUo tiypaotiq ts lue Diana Monti iiatatt sur lui, il girdaitau fonl de l'aipnt uue arrio revenait d'ioqaitail qui lui fanait su demander. --Nai".-de pas elle qui avait ra s n ? Kt il se revoyait roploag dans u.ie capli/it doat rien diorman ne pourrait le tirer. Qaioait mini) si Judex, ave ti par cet e vasioti n'ul.ai. poi lui hiie subir lia affrei terr.bi s d'uie n c ii'' 1 > -u o i r; '!i i i .-, d nia les au a terrains du Chteau Ho g-\ Auaii, lo s (n'en arrivod devant la grille de la propne de T m uie b'avraut reooaool derri.'a tta oar* reani le vieax Kvjian qa 1 lai un si, a tendait avec une anxiemu iniya tieoce le ratoar de Juiex, dproova t-il un aonUmint de to.ieur inaur montable qui se traiuuu par coa mo s bugiys d u ie voix blanchi ; — Lui mon gtolierl.. Mai?, dou:ement. Jacquea rassurait : — Non F.v.aut. ce n'est pas un pige.je vous lai dj dit Noua vous avons pardonnt'ioyini rver — car., son an) si naturellement ingrat i arelusait co re & la pus ibiut d'une aussi sub ime clunnc-, — le banjuier loijiaragud) par laoqooo ot MOger, ga^ua la maisonudex le lit eutrer dans un salon.. et lai daiguatu un fau eut), lit sin pu n iioi plus avec un MCI t d au.ont irrs.a ible, unis sur le ton do la poliiesoo U plui pu laite : — Veudi u z vou* asseoir., inouiiet r Pavrant.. Ja vais f ire savoir ma-da mi votre Q le qne vooi es l. Kt d se re ira dominait non sana efl'o t l notion qu en ce ins.ant s'tragiquement dcisif, s' ait e npa re-i de lu Fcivr ut, denaeur MO*.. e:tendAit encore vibrer a i n oratUe 'i-t-e pura?e qui avait eaU i >4qi* un terrai toutes cas incertltidij — Je vaii /air* MI *H votre fdk que vont m\ C tait doue vrul Ij ^ libre I.. U allai reW| son inllnmceet si II et dauB son prel d imptueux goison' vres pases, toaief| momenttnmint ir** 1 ve-lirent on UQ droyant dsir d'anMJ do revanchei claUOJL Il9dwenu rniitra II d-j s M biens, de nom sioti do ce levier fo la nclmae, il entai srie t l-, inoaie Ojb'.iaii toi* •' j pr. a rdcoainaaoi*'^ domiuaioidvasUtf la inmi insolanci VJ pio.tsutieo, le &* 1 rvlation d8 wl aenlamoatil ciut oM qui s sa puiosanco ueial cliondree, oWj] qml n'avait com"^ d'ire le grand aa des rois de la JJ ne Etcof.tpourlr benesio joyauaa.. %  •, oubli i out:/*£i'l*m s..Dana.. Jadjij. p.ua qu- coutaOV'Ja ceile.ne.il tMiff*^ ieconmen.;ii J wu.-^ ses. loisquelapor" ;1 petit Jean par*'"„,., p'acei vJe.n^, la. doinafiniejj ,, e d.djuwurin-*,, sarra ;hnt j;, jrt 1*1 q.. dopais le d ^ Mit eiopirea n toulla : — Ma U... fc



PAGE 1

11 \ '-. U% . %  Bhiiii) BARBANGOURT UO&Rue dts Csars. t partir du 10 mai 1 9 20 ju GcuilES o'or G. 50 le v\\n m .. -i l i -.^.r. vj .1 US S H. <-* nuich du championr.it n'a pa t U" J I j c ,„ e Je :.i mon d;Monsieur T?Tv* membre ion .lueur et ancien Pr* W ,is •> H. le quipes • t ^p,f.iJent le pr ie quand Me franotl l'n'on se pi # *X i sur 'e -,!..i .-" %  n r i -i '1 • %  c : U I fit rtn r-ver le ri, r, ....< • : i,uu %  KiiPK.fi> J • '•• •'•''" %  '" i" r r : v •' ,,,.! • t.r,te disp.ru il prut ;,'„ ,. c...' ni i• %  p olondt re nnnatsETlmi;'" ••" "'•' J,<; Vl e, s d,: s i' 0 "s il'c.s' y .1 e ? oi ..meur pas 10 r .'( s 4 xw ;•:..' • J'i'.rin,aMi ai"' i.,.fiuthinu-M :.> Jeune--c hititrire KDOvflr ai > ri!iui le 1 1 u I n.i ou c Sin r.'<" t • %  r.i m'eut e > ii'tus ^tk^nr;!'TO ,ll>l! hai 'fut s. V.iin r.-,'.C„ ta ;.iii ru. I: Lard jaei Jiii'Jti'lH: 1 "'* l, e I a M SportiM II. iiin.ir com%  r (|. Balan Arbitre de -a p.m: SEtSnuy.leSeCR-u,.e .jal.de II SSII. 1 hm It. ArtvooJ A la Chapelle de Delmas .jrtjwhe 9 Mai cotant qui et le deuil im^i.lic du mois %  >' aura mes-e la rtic Nofc-Uamc d'Aitagrice, 1 DeltUa. Convocation [ |JI irenibres .'Cii'v les conseillers ndhren's, kgtuSfo a honneur et les amis de I Associai ju/t it l'Œuvre Clirtictiitc, sont pris !. du couHipwsentano-i liA:-tlc.— A plus urd i Saptation de Diquini I mu demande des renseignements sur le il coolie Mr liio. A. l'a> ne et qui conlicoaduirca l'oi.-au-1'rma: une paitic des kOmuiii. Cette nouvelle avait t accueillie I plus feunde satisfaction et 'n attend avec ll'ichevement des Travaux. Pieux hommage fKsiiiJttvt de l'Ingnieur Gaylcr, Chef du {Technique du lA'pantment des Travaux % un monument va re eUvi a Poiit-'w'ukl'uMtMtuni: Thomas l'rice lin et ses cillai lurent. 1 anne a.imre lach-metit Ipatlei bandit; ce monument a quel t tous les employs du Service Tecli|ffarieuiem t ra convruit en tn.t i ux I /tr.dioil iiiu.e ou !e crime Cul lieu, luupitux boiiniiage rendu la n l*Wej4anUs victimes du devota r: qui m fmoopen.eci ks lamilles prouve.'. ^'cLerrlie l'adre*yo DE t 11 Edmct. u i-rtc/i ic Scy* :s:b, nmut, t en 1840, uai U UltrH (•('{ r.cuvci t.. rtietaiTor liirsb liidr ccirntens i(n:tigoerxen's i la du jouirai. Amateurs if autos Avant d' U'ier une &f •, Uurr, roi/pelfi-vous qC^fm^th^i ore 4nm mille ,/ qutlomi dollar* TOM lOMttz m o U pl M belle auto jiarqiire l'.ldFATUNi. agent fnfe du stock ri !^ Phartni'io Fchlrnaui Sir l'ortfr d^ bqaf*ire* UiaJ rtaieora, f n i rtu de |> IVT CIM l#or otfip l i'i fin |.i ov i1 r--* 10'H. i : B^r^ io"' 'i is n.if Mgi l!"20, b |0 hiuit'i. du nvbn, t^BS |f| If.rBl X f*P ' I |-8:.prirt rptiiftl'. l'oni.-Piinr-, la vpnM l'pnrtn d: V5 IO/I u'e py.duits iihm n.uvtut.tjuvs amortiClltUO lut s, in Vtrdll SB t : 6i' tel 141'il o romporU 'l etna ^ *n ti< de pridi ni Jqualit I c .^lt) meni ••*• l"a iinmdiatenifm. Tous aj re* reuseigr.e nenti mu vent -e obt nus au boreao is 8aoaiia. (iiaodraf Ko 1011, Port-an.Prlac, le M i l!>20Les S-'qi e lr s Liquidateurs UcAHlM & A. J. MAUtUi L E";aleur public MOYJTiaN E lE Parisiana DIMANCHE l'.C£tmrn3 (t.irtitcnt ECOTCM l'j'.it ch.f-'liB i vre ht* dramo iijue il ties 'ci chai I. L! i G'rn 1 du me de n œ -s t ci-.lea fr tire C. 1.0 li.lt-on ^'0 %  auMBmt'T r %  toi cherche Bca da v;ngt liuit quatpocr lavette des Natiotal "*rrr -EErZMANN-AGGKh HOLM ^* Quai, l'o n au-Prmce 'M pre, mrn pre/ fn'rrit C 1 ^.'. l ne a 'Uns d.< %  oorniial, en (eoeba vers Ft ^qBivait d^ n joint le pc il [haioil. Judex contemp'a un %  •pectacle ^taala tre tout la joie du J?* 0 11 "*. ne cruelle in -TTj'ubeia'ait en lui. LfrJ** M >re tevii la co-n litr IT 016, i! i*ror*it donc •"Unit.fque celle-ci svait J* ois du bc-cquier.et il se li?l!.J ,cqae,,Be PPrendra 'W? e wri ,on ''"de JRJ* 0 ','-^ *? ou bien t>\i y lw vo,r e n oi qoe ?1'fPp*ont.er t ? fWrint . "i iod re sa mre l?t la. li -il. ie l'ai (H .ji^/iui tremblait l^gr u "^iu'dlS"*l ,,,V0M p,ua 6 • dcifcion suprme .' (a loivrs) Varits IHMANLUK 40 1 J 3 pa'tir s LA MAIN d'ANNLTTE (Ccnrque) Eotiesnerkle G. 2 no E fau'a M K^0$mamm •^ % %  aiaBBNaa^BB*BB^Bi^^^aiBii^^s^iBM# DES CAYtlS 1' sera procd le vendredi qo l'on complu ipiatoi/s Mai mil bebl ieoi eiogi 10 heures du nUo, pn ltude et \ar le ministre du Mo I oui Noma, net*ire ux Cayep. la tei.to au plOI oiTrant et dernier en cbri'seur du bie • (itessooa dsi an. faisant patte de le liquidt oi d li meisou Munchmeyer & lie, tl-blie mx Ca^ep• U ie proprit Rur hqnelle est construite uie belle emui et en mur, il'ce en la ville d j s (Java*, rue del Place d'-mes, en laa du ra-rch, mesurant quatorze pid* or9 pjeces du f i" sur qua!r<* vingt Liodfc et s-pt poic--H de pra fondeur, suivant le roe-'^o-b! d'arpentvge du bail Idilleet mil neuf Oentdl de Mr llOgsr, ar^eneur ; I q telle p opri osi born duu C p r calla de Mr L d J ix M irioa t de lai r"e par celtl de Me Jules pjpire e CO sorts. Tri qu-j i mnmiibh M poarinlt e' c rui-orti, circjnsUK'e', spjsite nences et i i< niioofta uni cicp ti<. :i ti titivtfBAZAR METROPOLITAIN Maison de confiance F i<')ii (t > rrcrvoir : Eavx de toihH Coljuttr, S qmtlii* Vo]\ t*+ < ofifofcf Bclit ci I lo int uudi e iln Talc Colonie*, iO q**lit Soi on AetoileiteSO quotit* Jp Kosp, &ativ lampsi Cupe pour a cm • leiies ae fcul fortes Ouvre* ferbliu s, 10 or l'onih'c de ri/ i Ujisr Ki&s PI uni :at x Brosse a t f ei (s Papier de toilette Un l'trt ttock de ponseliine Moustiquaire* Taie* doreille $ cl orellen s DrepaSI i I0K pcuce< ; pppes |MI j u >t met %  s il to'ttfc g jit clipa b'soc tl i oit Bandes pour bris •epirirof .^iiirfH ^t builiec J* en verre Malles e valin*s 1 euil e de cuis ne Si \r .*> i c la bv, 5 Ib pour I' 8.SU Et beaucoup d'autre* choses %  Acs rrq ct\ ronrFuitrs e ?1 M gr>o ces ce Ucsairurt OScrpa o \ J. M umoa rteaKtirant ton wrVn lon-Bu-Princ, domicilis Iw | r • miet M Ma ( l'ai e le eeco.i 'a Nouvil'e Or'mt / outii-e tt ti Unis d Auii'rqiie i< va l rn leLr qoli! d-* S <]uftFtre -UquMra'r-ara de h maison U. Muntiun y M ^ r iab ie aux C-ypa, ayant IOM BV..(14 ronS'iUa Mes r.rnftt DJII\OII ot Em Motel, av c leciou de domicile au cabinet du premier (ia aux Qijpct. Kn v>riu d- la loi du 2 r :! Jui'Ut 19.8, df a entres loto et an'a iele lira ia liquida Ion des maison allemand* s. D'oie dlit.ion du COCKII de^ Se cr Itifft d Kit en date du 2 t Sep timbre 1010; t'tdivfis ictei eu'lien liqtei • i Mi^'.if t le droi de la maiaofl M une lime ypr vtGciei ii-i d'un eef'iflcat rn lato du "2\ Avr I I -<> de Mo Louis Num t, notaire te? 1 i t jue Ifl dit bien ne pte pu lro veu du ce jour l u piii Hx pour eo.i (djudicatiou, fiu e d'ad|udiuaUire. i^es enchres •eiQfti ncies rur la m*so prix de tnill^.fept ointe riol ou'.ie les ibargea d ji portes dna le cahier des cliaiK^H y nia j|. Pool p'ua anipifs r et • igoi iner.t*, s'adusser Mf Lools NJIIIP, d.i ti lui e du cahier des cl^f g i ou aux a\o.fl s sotsslgnrr. Pm -i v'iin'-i', le Mai 1090. Et net l DOUYON — MU.it L United Wasi Mm corporation //. P. Davis, Vief'Vrsident H(n.'igr in Ilai Offers tie Service* as atjcnts o/ the iXalioiial Biscuit Of KeW'York teo an Selilog Rprefren'ntiwg — AmeHean <'o toi 0.1 Co A j .ti^-lJni ed S a es Ri bbr i;o Seing llp eaemaliv-Ji — N. li. Fa'rbaoA Co. CONSTIPATOM COMPRMES d DiLOrlT, rbarn.acien, IVJ. Km ""i f-.v Mtna l^.iHi-.. C'EST LR MEII..I.EUR D ES IXJRFA'tlF" POKT' A t T-aVX*. 1N( U ^ -v i rTHUS > %  %  • ; <' •' •' l"'l TOM' d. '. JUf %  >'l V, ,r>-.|. l" '" .' '"' M—— m-flona**" %  %  *' % %  BONS CIGARES Kous reuon* de recevoir de l RiU 4t* fronts Finit. — PfttwPti mee \. ih MaUis & C" agent gnral



PAGE 1

LE UATiS I* IMI ^11 ar TbeHini-Ew a idJ^rdi Jadioaffc !! MARTiu A. m a£P. G. Suc De fa Ma*son D. xJ^DRETIl SEED (O ftietur l roduits clunii jues des meilj • t • teurcs Usius de France et d'Ame UtCtOl8 8 (IClVCSSCr (t rique. Crme Dentifrice Kulinos lt • n i %  / "* i Pariumerietraiica.se et amriMOIISUMII 4 Y V.YWU I (y LtliKJ'iO. SJS2, lin* Haute* D>>H touches i M), B AGK.NT r0 IYTI Pour les ven es en grj, et en djUil s' .1 esser canne. Pctrus' ]>iug Slore Snecessor (• ALBEhTIM KWALD > Btabishea 1850 Amtncpu :trench Patent Me dicmes. Best cheikicals froiu Eu ine aud the siates. American piescripMons Biles, French & meneau Perfumed Toile W'aien>. Get il a Petrus' Pharmacy bradi aie of Temr le "\ ne > lai ';\ p !, ch !" Jniversitv. PniladeiDhia. Pa. J en ^ c > (EtUH, (Ju University, Pmiadeiphia, Pa. ..a ver il ah le pommade merveilleux Madame J Jolibois fils 2}) Pue Trarers're S'emprtsse d'il foi nier sa MeoVeillante clientle uVHe reu rar le 'It; n er sieam* i i.n lo I 1,1 ne la n.erveil euse pomuiiUb Kon poif uede h Kui #o 1* oduc's Co. 8fl ; in Hiles cl.mlis qui avaient dpos d s v u le .u> en d< p poi r teiie pou m de honi pies dd passer i Lnur leur potuccompa gu deibronixjo broutid Oih. j.a nicison a aussi re'i du t'erro (( rivm Pi nt s 1 : < i e s. Avih ai x lumeuis, amu'iurs de nl tendus dans de b. lits tittes ivres avec 1 itur mode d'Emploi. L'essayer ci si 'doil r.Lcsljdt' reu s coule rapidemtn t'te&iez-veus — L unie cht" les principaux CCf.'/eUM Reus par dernier bateau. Assortiment de phi* choisi* : One itep, opras, l oa (rot f m i rchex t c hu n t 9 mti gus des Antilles etc c cour (3 vUe> le stock %'enlve rapidement, L Preelznann—Aggerholm Bu: du Quai, Agen'pour Uai\iCLINIQUE Des Docdu's H y non et L*§ct.ujlmir Grard'Hue Ao 023 ( Maison du Dr affrter Conulfatio 8 M lin rtft 7 (i^urfs mi ii S vr : d 2 5 h ureg 81 L'A il 11 h Moladits d< s fen-ints ; Mdl.di s dos ei fau'g m Assurez vous contre LE FEU j^dcessez.vous la plus forle cooipagniedes E. U, La HOME INSURANCE Co de N.- agent gnrai pour Hali £ug. Le BUSSE, Port-au-Prince J'ru < jffz o'ie Maison, \otre Ai; g-si •, v_s d'pts au taux Ir [lui uis ncab'ckm Irais ^ccnaissiin ni te ccurlage i payer R n rignez'vnufl ?ais fii> rai conetpccdance ou une/, diecuirr >oire rrcbl'merli? EIHJ LE BOSSE, 05 iiue du Quai Champagn P1EPER HEID21ECK Demi sec et brut chez, £DWARD M. 1UP11LL & Co PorauPrinc LOPE HIVEH& 7i7 G^n't'nac —Ea UCA de l a Marchai di*( 8 arrives par a Vente en gros et dl Liqueurs Ha icBrii et Roger. Cognac Martell Ciiampagne Pominei et Greuoji j jj \ Vin en bouteilles de Calvet & Co. Conserves fines de maison Rodel. lin blanc et Rouge snp iturs d'H Vente au dtail La maison j Veuve Barbanc a rei œp m PBfew^rltirr^ %  mm %  TURJ • LIND CIGARETTi KCE PTlOWALl THt AMCmCAM TOI %  Pharmacie F 1 Anale des Rues Rotuc et du ^ 2 Mdailles dargert Exposiion de Bruxelles, Laboratoire de Chimie Mdicale DwgMfif, Produ.ls chimiques et pharmaceutm* Spcialits f.anaises ei amricainei. Piparation de toutes ampoules mdicamenteux 1 et injeciables. •Spcial ts. —Srum rvrosihnique simple et ferrai IoJhydrar^/re. Srum ue orard remp canii rralcifiants de Ke.Tier et de /tobio Il y a toujours en stock : Nevroslhtose' Sirop P* 1 Elixir de Pensylvanie. lpysitaire du PREVE^ Reprsentant des Laboratoire* UCHIBBIf. Fermant lactique, conire arleciioW nales ei cuianees. L 4SiJUNK


PAGE 1

jggyE pftfc !f 9 3770 ^^R^ROPRlETAai gAeSTBATCaWUMAL a mcRO 15 ciOTm 4BONNBMENTS PORT-AO-FRINCI Port 5 Prince, FT&iti Vendredi f Mai 1020" t* ipoia „BAHT£liKNTS (TRANGER G. a.oo G. 2 50 700 800 .ji sont reues a a Comptoir la • i ^Publicit, 9 R" Tronchet, Pail" ai, Ludgate Hill, Londres, Quotidien Jamais une blessure ne se cicatrise si l'on y applique sans cesse des traitements diffrents. FOIAS IELEPHOSE : :20H Souvenirs littraires Lord Macaulay LamaisonPaiilE.Auxila Pour rflSSir... Ddis la mmoire de Lcer CauI ElFttDgfT* lin, l orateur impeccable au barreau et Fait toujours des prix doux pour ses clients, malgr la hausse sur les marchandises la, tribut*, ( SUITE ) liutciter.du mme Estai snr m Antilles,— l'extrait ,ta tmoignage de mon adjet de nu reconnaissince au IWamMI rend hommage i la Venez profiter des anciens prix deiccs'tmtftde rduire lesHaiticDsla sujtion, il fit la teautivc ptLdaut qu'un intervalle de paix Util ouvert un passage sur l'ccau aux am.tsqui avaient subjugue les monaichies au itihose islanJi, where ail ol nature ruve so long ed by the tyranny ot raidit ibose is!*ud> non 14c aos anctres et au gnie Globe.La plu* grande et la plus beue Louverture : arn.ee qui avili jamais traverse l'Ailauiique tut dploye coulre aes enclaves mancipes. Les meilleurs soitfats de la France, les soldats uAicole et de Maiengo, luien unce: c outre une multitude indiscipline, iHoptin rapac ty sw j. t away doLt les paules taient encore ioui race ot original ciiiiivators ges par le louet et dont les rneu-iic taient encore tngouidis par le coutact des chanes.La ptrfidie tui exerce pour aider la force. Les hatiens lurent surpus par une invasion mallendut, tiompjs par de fausses pro\ osuions, dsunis par les intrigues. Leur plus habile leader lui saisi par .1 h:s sin.e e peopled ullr misrable, but more Tkms ;— a nu dit those itkicb hiv eih bited at once itTiii ol polished and savalyhr stiengib ol civilisait wisdom ot meuy,— Ladies' Watt tue SI to M J.a0 cent y L-u,e S p C taieur d'un drami. o.i n'est plus la pi'ro'e que nous traversors es trop uvorable aux abandons de soi rrme pour qu on ne saisisse pas avec trrpiescmer.t l'occasion de preedie un cotdial intellectuel. Cl rcoifr .je l'ai 'rouv dans un livre, ou plu'i une brochure qui n'a pas de prtention,mais est pltm de maximes sages tt nergiques. Le tiire : tPour rusisir. le ne m attendais cer es p

PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05111
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, May 07, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05111
System ID: UF00081213:05111

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jggyE pftfc !f9 3770
^^R^ROPRlETAai
gAeSTBATCaWUMAL
a mcRO 15 ciOTm
4BONNBMENTS
PORT-AO-FRINCI
Port 5 Prince, FT&iti
Vendredi f Mai 1020"
t*
ipoia
BAHTliKNTS
(TRANGER
G. a.oo
G. 2 50
* 700
800
.ji sont reues a a Comptoir la
i ^Publicit, 9 R" Tronchet, Pa-
il" ai, Ludgate Hill, Londres,
Quotidien
Jamais une blessure ne se
cicatrise si l'on y applique
sans cesse des traitements
diffrents.
FOIAS
IELEPHOSE::20H
Souvenirs littraires
Lord Macaulay
LamaisonPaiilE.Auxila Pour rflSSir...
Ddis la mmoire de Lcer Cau- I ElFttDgfT*
lin, l orateur impeccable au barreau et
Fait toujours des prix doux pour ses clients,
malgr la hausse sur les marchandises
la, tribut*,
( Suite )
liutciter.du mme Estai snr
m Antilles, l'extrait
,ta tmoignage de mon ad-
jet de nu reconnaissince au
IWamMI rend hommage i la
Venez profiter des anciens prix
deiccs'tmtftde rduire lesHaiticDsla
sujtion, il fit la teautivc ptLdaut
qu'un intervalle de paix Util ouvert
un passage sur l'ccau aux am.tsqui
avaient subjugue les monaichies au
itihose islanJi, where ail
ol nature ruve so long
ed by the tyranny ot
raidit ibose is!*ud> non
14c aos anctres et au gnie Globe.La plu* grande et la plus beue
Louverture : arn.ee qui avili jamais traverse l'Ai-
lauiique tut dploye coulre aes en-
claves mancipes. Les meilleurs soi-
tfats de la France, les soldats uAi-
cole et de Maiengo, luien unce:
c outre une multitude indiscipline,
iHoptin rapac ty sw j. t away doLt les paules taient encore iou-
i race ot original ciiiiivators ges par le louet et dont les rneu-iic
taient encore tngouidis par le cou-
tact des chanes.La ptrfidie tui exer-
ce pour aider la force. Les hatiens
lurent surpus par une invasion mal-
lendut, tiompjs par de fausses pro-
\ osuions, dsunis par les intrigues.
Leur plus habile leader lui saisi par
.1 h:s sin.e e peopled
ullr misrable, but more
Tkms ; a nu dit those
itkicb hiv eih bited at once
itTiii ol polished and sava-
ly- hr stiengib ol civilisa-
it wisdom ot meuy,
Ladies' Watt
tue SI to M
J.a0 cent y
L S4U.44
as ocou
ot bar ban m withtt la super.hene.eafeime dans un dou- Elle vient de recevoirjdes chapeaux jaune et blanc. Diagonale noir, S r-
s* tttedom ; amidst (hase |on en Lurope ou il pern.D'noiracs de paille peur hommes, des chaus- ges, Casimus l.'ine. Fournitures pour
krepublichas arisen- somme, turent ollerles aux cheis settes en fil pour enfants et pour robes, tresses de fleurs, marabons, j r r , JLlltU4
^eai.Rtened.Thc gra nous pour les conoindre, luuies i:s hommes, Gant* peau, fil, soie, rour sou'athes, Rubans Voiles blancs et fiwKe cn soi i |a limId,
lueror cf raouero nomurs de la sauvagerie tl toute* hommes et femmes, Bas de fi de tartais. Cpe de Chine, Gorgie, une infirmite mt
iiadcooqueror
Pat fumeries di
ipted b'iedu.e H )ti 10 Uctiquesde la guerre par les lioupes oie, larretelles, Batiste de fil pour Mousselines piques,
likmad ihe at erapt when disciplines fuient comomes. Lue* chemises, Toile a drap fi", co-on, Ser versts. etc.
ot peace h d Uid the turent sans paie enverj lesvieilL.ds, vieties de bu'i SouUeis qualit su E;ssyz notre poudre de riz t Ca-
loihe aims wh.ch had i-s terame oa les entauti la ma prieure pour homnvs, calicot,Nan- roma Gde i.jo la boite, et ser-
lUjemonarthy ot theearlh. u,eile D.-s nu osses acn^vaieaiiccu- and fiaest army tha ever vie ds u .mnettes, et l'imto.nsc bonne qualit, Drill blanc, Kakis et percale, pour tous voi usages.
'Ht Atlantic wa* aaaycd hamp de la lutte tau enco.e cou-_________________________________________________________________
Mb Wancipattd slaves, Ltit veit des leliques du massacre jjur-
"" ot France, the heioes nalier. Ce tut en vainl Bpuiie nes vous ces,z de pr:.idre ntrl
find Merengo, werc emplo par la t.-mue, par les maladie iio ^toutes l;s dut ; on devient le
a aoisciplioei multi picales et par l'pie, cette puis>-u,e SpCtaieur d'un drami. o.i n'est plus
la pi'ro'e que nous traversors
es trop uvorable aux abandons de
soi rrme pour qu on ne saisisse pas
avec trrpiescmer.t l'occasion de
preedie un cotdial intellectuel. Cl
rcoifr .je l'ai 'rouv dans un livre,
ou plu'i une brochure qui n'a pas
de prtention,mais est pltm de ma-
ximes sages tt nergiques. Le tiire :
tPour rusisir. le ne m attendais
cer es p morale leve mais ds les piemites
p;ges j'ai ; merveill de ce qu'a*
vsit not l'juieur de ce livre.
Tout d'aboid, il traite de la con-
fiarce en foi.
| La cerfiance tn soi, ciit-il, est
une des jremiies qualits a acqu-
rir. Crcire tn son toile, it^aider
l'avccu avec srni', parce que l'a-
venir vous doit toutes les satisfac-
tions que la vie rserve i ses lus,
est une condition essentielle de rus-
site.
Dites-vous tous les jours, tcute
heure, en insistant mentalement sur
vos allirmations- le suis un homme,
c'est--dire un lte pensan capable
u'ci visage et d tudier tous les pro-
blme* Je discerne le bien du mai,
le vrai du faux.
l'ersuadtz-vons de votre valeur.
L'ob tacle le plus srieux de la con-
' te.La tinii-
morale qu'il
Avis
I.'AJitiinia ration (iniale dea Pos
tes a l'avantage d'mtormcr'e public
et le Commerce qu'en vertu d'un
accord inteivenu en're el'e ol le D
^?cks wete st.U red trotn arme fut dcime dans cette t uu jjg: da procs.
- uinb, were st.ll st.ft htr, t;l indpendance fut tablie (our .^^
i^eihdy was exeic sed toujours I;
The haitiaas were
BDeipected invasion : Dans ses t Essais sur ix Rhluti
f klst piotessions ; disu- et les Stuarts , Macaulay tire justice
^'iwea. Tbeir abbest lea- et vengeance de ceux qui ont viole
^*l by Ueacheiy.and sent les droits du public, qui ont bai
" '-L -1J"''- l Cet arrangrment est entr en vi
,,.[,,, r Kueur I partir du 1er Mai courant.
KT d;n jnsqu'U'galer Washington; il Q est entendu qu'aucune ir.oditica
; --- '- ...-..:.. ... tion n'en d^-vra reaulter lelativemsnt
la di.nension dea colis i&m n'im
tau gurir tout prix lorsqu'on a le
malheur d'tn tie affl-g,
Timide ou non, n'acceptez pas
les opiuons toutes faites, es truis-
mes plus ou moins tondes. Dfiez-
vous des mots qui sont souvent de
ment *Uies tiquettes ; soulev a les
phrases sonoies pour voir si derrire
elles ne se dissimulent pas de vul-
gaires apptits.
Scr be a dit Ne crois pas l-
g emen: Considre dabjrd quel est
le but Je celui qui te parle.
1* availit/, apprciez. Le savoir
11. m jJlUeache|ynd senl jes df?ils du Publ,c' H1 oni Da| 7 re et admire Cromwell II exalte le t-,,
uuaburopean aungeoc trahi la cause nationale, qui oui at- Cliac.redcspuritains;ii ioue Hirop
iWeiweieofleredio the teut la libert ; il ne parle
Ail the horrorsof sa- seulement en historien, mais il is- n-a ^e ter-cs |S$fZ m,iUatSf
^ijs tactics ot Oiscipli- moigne en contemporain. Il semble assf mt)risaQls p0Ur sa crature,
tte UQued. No meicy alorsquesa vieetsoa honneuisoat llarchev6 Liuj. et ce qa-(1 ya porte quel senB.
-otdoieu. or womeu. en leu, qu'il plaide pour lui-mme, t0rr,w,. r-*d nus ehaesn d^
W
est justtti; pir autint
d'autoris, de prc-
-- ... u, u, womeu, en jeu, qui! plaide pour lut-mm-, d lcrrible, e/it que chtcun de
sweaTnebiooa hound quil est nembre du Ling-Parlera:nt, jU),amJnl5 ,
kot the bayonet, qu'il entend la pone 'e c,,4ulis de cita ioas, d
Pi covered the sua des mousquets et des pes des gir deQtJ hiU) J de rajSDflI1emeots.
"lotthe daity massa- des envoyes pour arrter Pym et ^ preuve* coicluantes, qu'en pour-
uaIVVasted away Hampden. rat'amassr les historiens les plus
pestilence, aua by
W wugbty army pembed
,ur. ;fWl** indpendance
,miublulHd for e ver
Guizot a racont les mnes v- rud b.fug-x pu tt cette passioa em
nements. mus oa recjniait danisaa porte et cette log.qui accablante par
livre le jugement calme et l'motioa le passage suivant
Occasion
A vendre un; au'-omobile Ford en
ban t.-t, avec Seli Starter.
S'adresceraux bureaux du Matin t
Le c^lme, par exemple,
xion.
Lorsqu'un vnement, une ren-
co-nie, une paiole font natre en
vous un sentiment de crainte, de
contra;it, de tristesse, rirnez im-
md atemeni l'explosion de ce senti-
ment.
c Dites vous : Tout l'heure il
n'y pataitiaplus Mes occupai ions,mes
hab tudes vont reprendre leur cours
normal, ettacer le trouble momeota
n qui voudrait m'envabir et me
faire commettre des actes irraisonns
le ne veux pas cder 1 linjoactionde
ne veux pas obir
mes passion. Deux
ppli^u vont taire
venture. ^Travail
jamais votre mauvai
ases violentes, ne
mots imparables
plus lard ce mo
vilenies de l'ad-
par la lroideur


:r eUTM
Neuves Substitut
Par Corornieeioa dp Son Excellen-
ce lo l'i-ewjent d'Ilaiu, Mr Christian
liegiius tu noauai Suneti ut du
Co-ntHsa^e du (.; ouvernement pts
le Tnl>inl Cmi de o laneiniottie.
Cest l u . io.x Lee iiuureux- \vec
Bon dvouera ut bien connn et son
c traders couQtuaar, Me Cb istitu
ILsgulus, i/ous en -o mu 'sj d'-ivi> 104
persuades s'ai a saeqienr l'etdiine
et la ay upa.hn dei ntioi'auts de
cei e intressante population au LM-
p remeu du Nord o pour avoir
*-u ai lu ;ie ;ips uiim uaua le joar
nalidine u evinp de uouiJieax
fcinut't anciens cjhaboraeui*.
ftuuna qu'il u Qi pesa sou d.bat
dans la carrire car il eut a occuper
le pote da Ctief de Hureau au U>
paricm >oi de u Jj tue.
Noua lui souhait oua bouue beso-
gne
A
NOUVELLES ETRANGERES
Par Cable
KkZHOKKCDCS
\Xv '':iun '.r.ai.ie I compitn ptf ta
PO'-i.VIA.-.H OU DOCTEUR ZYLOrt
e ttihtu nrMUT Enitsout
ffQPMIt- COMXOOIlt
D/-:< TOUJOURS UN RSULTT
Likcrtltln 'UPRI. Ht. ut CL-jri-L mue MilU iJfi-.e
. Part-su-Prl-f : Un. PtTRUS
v r.e perte/.
C: n'e t ioi t loti que d'iwo r
Cooni tn soi de r'1 iJnr, de re
c 't, de ne p>s a' oir pr'r Pour
lueeir, il faut de la vo'o .( ht le
Ivre en question cite que' jups mui-
n.es de U Ko:h ioiicati'd. de Cb.Laubrito', du bonho urne
Cnrv*4.c.
K>eu n el iTnjis'b'e. V v a
de? voies qui conduit tt 1 l)ufes
cli sc5. Si nojs *vijm aHU de vo-
lou, nou; aur.o.os tou;ojrs asst/
de mov;nj.
Notre vo'om est me (o ce qui
commande 1 toute les tutti 'o.s-
^ue nous la diiigcoai avec iniclii-
gtsc*.
U ie volcn'.i infeiible surmonte
tou\?t l'emporte mme sur le t-mps
Vouloir tara nr te m en'.assez lony,
temps, tout est 11 Ces la volont
persvciai'c, ufcxb.e, qui rrloime
les #bjs, vainc les louunes. Si vous
fcvt/. a lipandre quelque die unie,
i.e vous dcouragez jimais. Soyt/
1 homme de cette ide, prop*giz< i.
assommez ea vos coucuoycu*. iJ?ui
tre .i ourrez vous avant d'avoir lesij)
1 votre ttiomphe, mais vos elloits
u; seront point perdus.
4fct i'au'.eur dclare q le la vo'on
n est pas un dji natuiel.et s'acquiert
comme tout autre quaht\ coma: la
politesse et U proprit...
P. de M.
G Mai
PARIS Les premiers excursioaais
tes Amricaiasvaoai pool visiter le>
rtg ons d*vastej de U Pfoce et de
la H*lgiqM oot ariifd* paf h f.u
satlanlique Tjurraio.'
I-ARIS-Lisituatioa gnrales:,t
ncttemeat amlior?. Coocerm-it li
g ve des chimins d i f:r t\ vl i in.
dit que le Gouverne n nt coT^iJrait
dans la soire le noareineut cou ne
vntuellement termin.
Oj '. gnale sur tojs ej r*eiux d;
nombreuses reatres ind.vidaeile;.
lot-ivievv sur la situUioi gicnle
JeTrocquer se moitratii opumi.te.
Prcisant enju te li siuaiijn il dcla
ra qu'elle est exemp'e d m juilude".
La plu. art des pots conservent
ur iciivi normale. L; ministre
>Qsu r la grve dss chiminots
jmme ta.-it ds tn,iuleaaat un
chtc.
PARISU P. lit fournal dclare
que U* np icntants all-maais 1 la
coulrence d Spa ne se oat en au-
cf-.s ad mil di3;uter le ch iKe des in-
damnus djts la Fcaaje.
VALGN h](Epagiej Ltg'rt
ginnle c l cttccuve.
PARIS L'et gouverneur de VIi-
dasgaswar e,t no ami giaverneur
gnral d. l'Atriqai E^uato ule.
PAKl A la lili n; assemble
plenin de l confrence parlemen-
Utri inierjiii ^nale du comnerce ou
verte cet ap- m di aa Palus de La-
xembjurg.MrPiul Uatchaotl souhai
iali bisuvrenue aux dlguions tran
geres et insi ti s; r la a; ss t des
*iiies de collaboier tt-o:emeot corn
me pendant la guefff.
Le liuon Uccm,s pr ident du
conseil plrlemcn aire Bj g eile ch i'
de la dlguni U nanniquj rendi-
rent un ho nnuge mouvant i la
FcaSMi Mr Calumet Prs deat du
cornue paiienenuiie tranai p sen
ta aux pr s ieoll des d, diveis;s
dL'ga.ioajiratgreile Prsident de
la Repub qie Praocalu.
f AKlS La cjnlreoce des ambts
sadeurs leai toail dans la mt.ne.
bile dcidt de IcCULl jiq.'.u 12
juillet ptocin'n le pi.Ouate de Tes-
chen-oa loieudlt demaia Charies
M.rling rii4.nt de .a Cjmmis'.oa
du fleois.ue daas le Sieswi/,-
PARIS La tauion wicee pr la
grve des chtmmjt> a uae nouvelle
tendance i l'amlioration. Quelques
iiaUn s'cilecluent toutefiis, cette
imlionoa et saitout dae aanon
re drs volonta rcs venus fourappor
ter leur concours.
Et ce qui co.icrae les m'e??, U
suuit oa eA inchaag^' L: travail est
toujjurs normal daai le njtl e; i;
p t? de Galais.
PARIS Sirolle mtrnVri Ji oi
lilUlirtldn ciinin)tii fSlit
a arri au) > tri ha i t\r s AU
s ti d'as reoain
O i es'in dus le; ml'uit oit
ciels quj la g'vi d:s ch:nin d:
(ira atteint sa mtet m n et aaSslli
abjitira d'i.i A p:a i: jjtrs A ui
.h:; cjnpiet.
Les 'itact'Oll jiiiciiiire oi Us
m:sures disctpltatires suoit cette
(ois ci itni tenait i)ias les mi ni h
staaiotes: iilii'i n te L-s m mari
da Njrd et du pas 4j Calau coati
nue a i tuvullif
Coiceruint la grve de Dockers
e d:s inscrits mar.times o.i espre
qu'une d(tmte s: produira procaai
nemeat. le mouvement de ces co po
rations uat tnjtiv seulement par
un sentiment de soliinil>.
MADRID Le nouveau miaisre
est coisti u avec l) tt i co.am Pi
sideai du cja.eil et oliutfj di la
marine.
PARIS, f Le T;pl i dit q te 1a
rponse desallira a la Hjog/ii se
compose pii no: d':a lettre d'eivoi
liiez cou te.
Secondo. Dune rpoise dtt'le
conprenin u ie qatranuin: de pi
ges.
lertio Dj Itkt! recii:ii da trti
que les pldipotraiiairu Ibi^rois
durent signer.
Uaas la l.ttre d'envoi le eraieil
suprme expose les raison* pour le
quelles il ce pu moi fier les t oat c
res asdgies a 1 Bat 11 og ou pil
le projet du trait. Dam les rgions
o les populations Boni dans ui
enchevtrement juextruable le plebij
cite se heuilerait I^alemeat i des
d.l_icl es insurmoo.ab.es.
Cer aine coocKiiOai sont laUes
au Gouvernement Hongrois dans
l'application des principes poss par
le traite uae lponse dtaille les
aumr, po nt par point.
PARIS-- Lae dp.he de H>uru
neut aux Jjurnaux aanonce l'anes
tifon dans cet'.e ville de Vcrneuil il
dicga permanent socialiste en tour
ne de propagande*
PAKlS.iu|jurd'ui furent c'b ;s
les obsques de Henri Coison (lve
de 1 E o'e centrale qui s'itait mis
vo'ontai cm n' i h di positi-n de
a comp guie P.L. M. (t qui fjt t
dms un acdJent de chemia de ter.
Monsieur Paul Des.hanel 'ait ip:
jen.
I>?8 dii2oit-s i.irtit proj-ojicea
nolamm' nt par le Trocquer qui d
posa su le c'icueil la Croix de la
l/gioii d'iloi eur hommage postu
ibo que le go ivumemeut accorda au
dtui L
PARiS-La confreuce dos amlirs
si 1. l. r -s e-.it nli: l'jxpos) ^da Sir
ClmldJ Maning- prsident de la
c j u.n.rts ij-i interal i-ee di pleb^cite
sur 'a UtetlOO d>> U honiio Ger
inano D-iionsa d'dprd lu rsultat d- h
oprt001 da vote duna les zon.s
du plebiseite.
PARIS Une lettre d'.-nvoiac-
co Dp ga ict la rioor.se des a h- aux
obseividons del dlgitoi lui
groise sur les conditions de paix sera
iemise cet aprs m di i Ve s i les ;l
la dlgation. E le aura ua dlai de
du jorrs pour tain connat e *a i-
ponse.
PARIS- La situt on cre par la
grve des ch trams de ter est inchan-
ge. Le travai, s'acceniua sur ics l-
s;aux d'Oiian.s I'. L M. tl i Eur.
Le tr.ii: esi toujours normal sur le
Nord et le M di. La sitjat 09 est ,li
tioniuute dani les poris et dans le;
mines.
DL'oSELDOREF Les troupes de
la KeiscliAehr et la sre'. a tiqu-
rent hier airsul de l)a>se.do il un
certain nomb e de g ad.s ro^g > q i
furent dupeiss.
11 iVliiJURG Au cours d un
meeting qu a^sist dent plusieurs rn!-
uers de p.-rsoanei, rlilferrico expo a
le prog a mne du parti conservateur
do.i. uaqtai objii se rsume dais
la rvision du trait de Vitalits. I.
dclara que 1 heure es: venue de r
sister aux folles prt ntioai de la
l'rance dso.mas isole et ruine.
PARISLi rtfOOM da Conseil
sup me aux co itre-propo itio s h o i
g.oises loi remue a sez: heuies
saa crmonie aPeasmow>k, chef
d^ u dlegatioa hoogroisr.
PARIS La simiiua e;t stit.oa-
naire sur 1 ensemble de- rehaut
dO.lans, du Nord, da M d de lE
tat oa qielques lrohtiOOl tarent
proooices. L^ service etnorm.L
sar Ij rseaux E;t et PlVI
PARISL asiocut oa de{ aaciei;
co nbit.aats de A amicM Pieli Sir
vice donna dans la soi.ee ai oai
ili1. !"-.

1) FEUILLETON DU f MATIN a
Judex
Cil AND ROMAN
. Par
A RI II i II U E R A t I) E
t Film pif L. Feuillade )
DOUZIME PISODE
LE PARDON D'AMOUR
I ( iQitl
Les angoisses de Co^antin
Le dirpc'eur de l'Agence Clritus
fit au fi^re de Judfx le rcit coin
p!et,e?act et dtsil dt8 \nemei ts
dont il avat t le tmoin pendant
in nuit prcdent' et au cours de-
nue! mil* Uaiey Toip avait montr
lent de c:;nerie inlrp.deet de d-
\c uMiicit ili'.-intfrcss-' scandant
luturtl ement non discours de nom
Lieux iertiuement* auxquels d'ad
Iciiis dlDl lu feu de son veibf, il
iep;enai |iMl ;-. u'.L'. Il termina
I ai ce te puiase, qu'on s in for lutn-
u*or u logea di^no du Mmo:ial dd
m .-n inaiiit
- Je su s Mir que miss Dais y Torp
h ara Fait da aoi. mieux. Qaanl a
.n- i j^ reg'ette di ne pas u avoir
lait d-tvaut9K Ilo^er l'avHil coa avec le plus
i h l'i oit iutie-
ctst qu'eu el !, ses yeux. Il
situation irsentaii une ^ravue ex-
ce n lomiello.
(, .elles qu1 f n"5ei t la prudjnce,
l'a ne- su 11 la vigilsnca de son fi re,
n se demandait si celui-ci, une ton
'i- bo d da I .l'y on, n'avait p yu *tfa p> ope si tous leluies et par
a banquier et par ceux qui le dte
laient tn leur pouvoir, et si Diana
lonli n'en avait pus profita pour e
dbarrafcser tout jamais de sen si
dangereux advets.ic-
Quel que eo t le courpga de
cette jeui:e lemme, je doute si mon
Itre a t ou se tiouve lellemtnt
en dai g r de mort, qu'tlh ai pu e'Ii
caciment lui venir en aide.
Lt ioa cur se serrait \ la pense
quel tre admirable qutait Judex
avait peut re auctoiubi au me-
mtoi u il allait e. fl i rlis r si
aobhmi iniKsion d'amour, de cl-
mauca ut dj bout, orau'un cri
enfantin releo it o i pis d eux-
L'tsit le mO.n II 'issu q i, s'.
tant empar de la lotgaetla de Uooan
lin, insptctait depui* un moment
I ho /ou et cons iai o gon jargon
apec ai ont il u avait j as encore eu
ii temps de o ; co r g
M un uett<. le- aiuiuth V'. un
iljt'atii (Oa'.eauj qui rapplique a
la taule/*
Vite, saisissant lea {omallaa, Co
Otoun regarda son oui:
Cesi lui, \i le le.ounais. erst
VAigkm. lis levlenoonL. Tout va
birii Sauvs Ils soit sauvs, je
auis COOteot. je suis heureuxI
l'excellent l'rosper su mit
excuter une dma- Irne ique U
qu-lla ooa accoutrement bizure don
nait uue saveur toute paiticul are.
Mais il n'allait pas tarder d*
ebaoter.
tu eil'trf, lorsque VAlghn eut j l
laiicreauuo faible di-siauco da la
j De, on vu presque aussii: un
canot se dtacher du bord et gagner
lo m r.
liien t. la siihouel'e de J.idex e
prcisa deboui au tn lieu A-t la
barque.
lundis qne, peu peu, on di**i
K im a r y la< 1re, u ni o ul
*e de ll."l-|l,;ii| p| j! ;,) J i
einb u| outrer eoco e un v:t$<: d i
Faitls,
REN3Elr-i, *'
PEJ-iTSSMWifl
^OIleg
Bs'omtre
"ia;r.tore

Moyenne diu*
^'*l clair junretJpji
I.
L'Alliance 1
/fap.orl vnrai*
1- Aliunc Francihe, *,
r s u
t-i e-ga
l* 0/.U- 0,U rendj b *^ i
a4.oue.ent de M. L. c. I":|
sorum, jji a >lonatun,v
I- iooc.c penJiot Ui JtJ,
Le Salaire gurit a k|
nuoan.iiircjdclAUi(.JL
ilrejri Jc,co.npi"S;
e Je a So:iiic w auhm^!
Lt dpens (,;. 6 8;. H i-A
4.7*6,55 pu, 400fc>i;a
p. M ministre UcsAHiircjE J
u" s,:'u' T-" ces caiAa Z1
> < Jm.nis.ree, p,r J-s p^J
dvouement et d'une gaifcfl^
Lt-> rapports :ant vol pj,
M. U-.noyne, devant je tjjvj
- -r.i un, x dpjssi*
ner A\i-c regret il tu. _,,
dent recommande M. K. ta!*,
Uei l.icitations sont .otaj
trcso.icr .util a cotre::,
La runio.i s est occupet^^,
suel et des con'reaces qui ietr]
n i ne prochaine.
Lepremer ;o.urencier i U
Nos iiu-.ilejrs vusji i | .^
a.cj.ip it par.m nous uucb.niei
l'ut a,i,>rcier la peasce i.ani]
..i le ia^e.i!aa;spauvrequi|ieji|
li-s 2 3 aas du tu
Il nest ;.> tr )p tird pour m
co:uraternelle i aotniM
- j i\._i-iio.i dei'uwM
dilio.i. Cette l.ceit auicaiea*s
ni ro Duc; eir rit se. prenin
pignedj Dj/ji c:, J'-VH,, ni
eiappieit .i >. nueji cosL
cer. Le. tvej.\> prjte,M3iatl
tjis Jeu s. On. .i .une. s'ilni|
de< adc-rsaire-, ils rtcoxurm >
c'tait taire I u.se route ] i: (M
leurs tore .-s .ai CJiueiawfi
Lo.i^ie vie a mire caittew
pour iiu;iii doit il pie
.... vieihess:.
gJ-----------L
quet. Au deifert, Shj
posa l oeuvre de
dm. U gaerre et si
dan la paix. Le pri]
lut les mesugis enol
r, C em: iceaa et Vh
lu. pir(asseraad au bi
York.
DOLLAR : l.ty
crain'.e.le banquier Kavraut.le pre
de Jacqueline/
Lorsque les mate'o's eurent ac2oa
t, et amarr ce canot au quoi, Ju-
dei lit un sijjn-^ F ivraut qui, do-
cilemeot le suivt j mqu'a terre-
Alors Cocan iu M prcipitant vers
Jadjx s cria :
Kt m i Q loce '
A c** jBOtf Juitx ea un lger
tressaillement-
Miss Uusy Torp, r ondiMI.
laquelle j4 diii U libart et meun
H vie a est lance la pouraui o
de Diana ai on \ qai avait russi
se je er la.mer-
Et elle n'eat pai revenue?
Non, mais traoqailliiez*vooi.
j'ai laias l-bot une turque qui crci
se en ce roomat dans l-a paragei..
et n'aura pas m npi do recueillir
votre vail aire li m;e
Cocantin, aiTol, n coutait plui
Jad-x.
Suivi du m ne lit'yl.av-, enchant
de preadre part do nouvelles aven
lui. . il s tait prcipit vera le
canot, criait ;
Conduis z~ noi l-bas. ja veux
la retrouver, |e veux 11 encourir.
- r'aites c^ q ta m m ie ar d isir-r.
orJonna lulex tucaoiuiue Mirtelli,
qu tait res 6 dani u barpae
E tandii que les ua-telots d >. I Ai-
ulu t h'.ui^uaie.it vers le large a
rorei de ran.-s. Kavraut, encair do
Juiexet ue son t't.e giguai la villa
de lreineus',
II
Vers la grande preuvs
D n au', la trajet, \>-\* un mot bj
tat chang entru les d rai frofl et
le pre d Jacqu illno.
A ntoauN qu'on aunro. hiil do la
Villa, le as du baaquior devenad
de il s eu plus hritent
Non i*4$ enirecent de l'io
nueinc o queique evUo tiypaotiq ts
lue Diana Monti iiatatt sur lui, il
girdaitau fonl de l'aipnt uue arrio
revenait d'ioqaitail qui lui fanait
su demander.
--Nai".-de pas elle qui avait
ra s n ?
Kt il se revoyait roploag dans
u.ie capli/it doat rien diorman
ne pourrait le tirer.
Qaioait mini) si Judex, ave ti par
cet e vasioti n'ul.ai. poi lui hiie
subir lia affrei terr.bi s d'uie n
c ii''1 > -u o i r; '!i i i .-, d nia les au a
terrains du Chteau Ho g-\
Auaii, lo s (n'en arrivod devant
la grille de la propne de T m uie
b'avraut reooaool derri.'a tta oar*
reani le vieax Kvjian qa1, lai un
si, a tendait avec une anxiemu iniya
tieoce le ratoar de Juiex, dproova
t-il un aonUmint de to.ieur inaur
montable qui se traiuuu par coa
mo s bugiys d u ie voix blanchi ;
Lui mon gtolierl..
Mai?, dou:ement. Jacquea rassu-
rait :
Non F.v.aut. ce n'est pas un
pige.- je vous lai dj dit Noua
vous avons pardonn-
t'ioyini rver car., son an) si
naturellement ingrat i a- relusait
co re & la pus ibiut d'une aussi
sub ime clunnc-, le banjuier
loijiaragud) par laoqooo ot MO-
ger, ga^ua la maison-
udex le lit eutrer dans un salon..
et lai daiguatu un fau eut), lit sin
pu n iioi plus avec un MCI t
d au.ont irrs.a ible, unis sur le
ton do la poliiesoo U plui pu laite :
Veudiuz vou* asseoir., inouiiet r
Pavrant.. Ja vais f ire savoir ma-da
mi votre Q le qne vooi es l.
Kt d se re ira dominait non sana
efl'o t l notion qu en ce ins.ant
s'tragiquement dcisif, s' ait e npa
re-i de lu .
Fcivr ut, denaeur MO*.. e:tendAit
encore vibrer a i n oratUe 'i-t-e
pura?e qui avait eaU i >4qi* un terrai
toutes cas incertltidij
Je vaii /air* *MI*H
votre fdk que vont m\
C tait doue vrul Ij^
libreI.. U allai reW|
son inllnmceet si II
et dauB son prel
d imptueux goison'
vres pases, toaief|
momenttnmint ir**1
ve-lirent on uq
droyant dsir d'anMJ
do revanchei claUOJL
Il9dwenu rniitra II
d-j s m biens, de nom
sioti do ce levier fo
la nclmae, il entai
srie t l-, inoaie
Ojb'.iaii toi* ' j
pr. a rdcoainaaoi*'^
domiuaioidvasUtf
la inmi insolanci VJ
pio.tsutieo, le &*
1 rvlation d8 wl
aenlamoatil ciut oM
qui s sa puiosanco ,
ueial cliondree, oWj]
qml n'avait com"^
d'ire le grand aa
des rois de la JJ
ne Etcof.tpourlr
benesio joyauaa.. ,
oubli i out:/*i'l*-
m s..Dana.. Jadjij.
p.ua qu- coutaOV'Ja
ceile.ne.il tMiff*^
ieconmen.;ii J wu.-^
ses. loisquelapor" ;1
petit Jean par-*'",.,
p'acei vJe.n^,
la. doinafiniejj ,,
e d.djuwurin-*,,
sarra;hnt j;,jrt 1*1
q.. dopais le d ^
Mit eiopirea n
toulla :
Ma U... .
fc




11 \ '-.
U-%
Bhiiii) BARBANGOURT
UO&Rue dts Csars.
t partir du 10 mai1920
ju GcuilES o'or G. 50 le v\\n
m ..-il i -.^.r--------.vj.1
US S H.
<-* nuich du championr.it n'a pa t
U" ji j c,e Je :.i mon d;- Monsieur
T?Tv* membre ion .lueur et ancien Pr-
*W' ,is > H. le quipes t

^p,f.iJent le
pr ie quand Me franotl
l'n'on se pi#*Xi sur 'e
-,!..i .-" n ri -i '1 c : U
I fit rtn r-ver le
ri, r, ....< :-i,uu
KiiPK.fi> j ' '''" '" i"r r-:v '
,,,.! t.r,te disp.ru il prut
;,' ,. c...' ni i- ! p olondt re nnnats-
ETlmi;'" " "'' J,<; Vl"e,"s d,: si'0"s
il'c.s' y .1 e ? oi ..meur pas 10 r .'( s
4 xw ;:..' J'i'.rin,aMi ai-
"' i.,.- fiuthinu-M :.> Jeune--c hititrire
KDOvflr ai > ri!iui le 11 u I n.i ou
c Sin r.'<" t r.i m'eut e > ii'tus
^tk^nr;!'TO,ll>l! hai 'fut s.
V.iin r.-,'.C ta ;.iii ru. I: Lard
jaei Jiii'Jti'lH: 1 "'* l,e I a (u ju,,0r lub m n nai .'. par I Jrf.'d An-
ifcl.t'f ieii>M SportiM II. iiin.ir com-
r(|. Balan Arbitre de -a p.m:
SEtSnuy.- leSeCR-u,.e .jal.de II SSII.
1 hm It. ArtvooJ
A la Chapelle de Delmas
.jrtjwhe 9 Mai cotant qui et le deu-
il im^i.lic du mois ' >' aura mes-e la
rtic Nofc-Uamc d'Aitagrice, 1 DeltUa.
Convocation
[|ji irenibres .'Cii'v les conseillers ndhren's,
kgtuSfo a honneur et les amis de I Associa-
i ju/t it l'uvre Clirtictiitc, sont pris
ghe ? Mai 9 hrcs du matin en souvenir
Nationale du l'raviil et de I Agricultu-
U Pri'iJcnt. il >!. Csrols Port-aa-t'nnoidn
11| twoa d'un deuil rcent qui a trappe olu-
ltKS membres, le Cercle Port-au-Prin-
te regret de renvoyer sa runion Jansante
Il pour san'cJ: ri et.
fourne Artistique
[liiecrovjin savoir q i.' s.ir la demande Je
IMUItiion de Pitil Gove, La Itenaiss-^ue
ttijt Saiional j donnera veisle i> du cou-
Hipwsentano-i liA:-tlc. A plus urd
i Saptation de Diquini
I mu demande des renseignements sur le
il coolie Mr liio. A. l'a> ne et qui con-
licoaduirca l'oi.-au-1'rma: une paitic des
kOmuiii. Cette nouvelle avait t accueillie
I plus feunde satisfaction et 'n attend avec
ll'ichevement des Travaux.
Pieux hommage
fKsiiiJttvt de l'Ingnieur Gaylcr, Chef du
{Technique du lA'pantment des Travaux
% un monument va re eUvi a Poiit-'w'u-
kl'uMtMtuni: Thomas l'rice lin et ses ci-
llai lurent. 1 anne a.imre lach-metit
Ipatlei bandit; ce monument a quel
t tous les employs du Service Tecli-
|ffarieuiem t ra convruit en tn.t i ux
I /tr.dioil iiiu.e ou !e crime Cul lieu,
luupitux boiiniiage rendu la n -
l*Wej4anUs victimes du devota r: qui
m fmoopen.eci ks lamilles prouve.'.
^'cLerrlie l'adre*yo
DE
t 11 Edmct. u i-rtc/i ic Scy* :s:b,
nmut, t en 1840, uai U
UltrH (('{ r.cuvci t..
rtietaiTor liirsb liidr ccir-
ntens i(n:tigoerxen's i la
du jouirai.
Amateurs if autos
Avant d' U'ier une ?, Uurr,
roi/pelfi-vous qC^fm^th^i ore
4nm mille ,/ qutlomi dollar*
TOM lOMttz m o U plM belle
auto jiarqiire
l'.ld- FATUNi. agent

fnfe
du stock ri !^ Phartni'io
Fchlrnaui
Sir l'ortfr d^ bqaf*ire* UiaJ
rtaieora, f n i rtu de |> ivt cim
l#or otfip l i'i fin |.i ov i-1 r--*
10'H. i: B^r^ io"' 'i is
n.if Mgi l!"20, b |0 hiuit'i. du nvbn,
t^B- S |f| If.rBl X f*P ' I |-8:.prirt
rptiiftl'. l'on- i.-Piinr-, la vpnM
l'pnrtn d: V5 io/i u'e py.duits
iihm n.uvtut.tjuvs amorti-
ClltUO lut s, in Vtrdll SB t:6i'
tel 141'il o romporU 'l etna ^ *n
ti< de pridi ni J- qualit I c .^lt)
meni * l"a iinmdiatenifm.
Tous aj re* reuseigr.e nenti mu
vent -e obt nus au boreao is
8aoaiia. (iiaodraf Ko 1011,
Port-an.Prlac, le M i l!>20-
Les S-'qi e lr s Liquidateurs
U- cAHlM & A. J. MAUtUi
L E";aleur public
MOYJTiaN E lE
Parisiana
DIMANCHE
l'.Ctmrn3 (t.irtitcnt ECOTCM
l'j'.it ch.f-'liBivre ht* dramo iijue
il ties 'ci chai I.
L!
i
G'rn 1 du me de n -s t ci-.lea
fr tire C. 1.0
li.lt-on ^'0
auMBmt'T r
toi cherche
Bca da v;ngt liuit qua-
tpocr lavette des Natiotal
"*rr-
------r
-EErZMANN-AGGKh HOLM
^* Quai, l'on au-Prmce
'M pre, mrn pre/ fn'rrit
C1 ^.'. lne a 'Uns d.<
' oorniial, en (eoeba vers Ft
^qBivait d^ n joint le pc il
[haioil. Judex contemp'a un
pectacle
^taala tre tout la joie du
___J?*0.11"*. ne cruelle in
-TTj'ubeia'ait en lui.
LfrJ** M>re tevii la co-n
litr IT016, i! i*ror*it donc
"Unit.fque celle-ci svait
J* ois du bc-cquier.- et il se
li?l!.J,cqae,,Be PPrendra
'W? "e wri ,on ''"de *
JRJ*0','-^ *? ou bien
t>\i ylw vo,r en oi qoe
?1'fPp*ont.ert?
fWrint . "iiodre sa mre
l?t la. li -il. ie l'ai
(h .ji^/iui tremblait l^gr
u
"^iu'dlS"*-l,,,V0M p,ua
6 dcifcion suprme .'
(a loivrs)
Varits
IHMANlUK
40 1J
3 pa'tirs
LA MAIN d'ANNLTTE
(Ccnrque)
Eotiesnerkle G. 2 no
E fau'a M
K^0$mamm ^aiaBBNaa^BB*BB^Bi^^^aiBii^^s^iBM#
DES CAYtlS
1' sera procd le vendredi qo
l'on complu ipiatoi/s Mai mil bebl
ieoi eiogi 10 heures du nUo, pn
ltude et \ar le ministre du Mo
I oui Noma, net*ire ux Cayep. la
tei.to au plOI oiTrant et dernier en
cbri'seur du bie (i- tessooa dsi
an. faisant patte de le liquidt oi
d li meisou Munchmeyer & lie,
tl-blie mx Ca^ep
U ie proprit Rur hqnelle est
construite uie belle emui et en
mur, il'ce en la ville djs (Java*, rue
del Place d'-mes, en laa du
ra-rch, mesurant quatorze pid*
or9 pjeces du f i" sur qua!r<*
vingt Liodfc et s-pt poic--H de pra
fondeur, suivant le roe-'^o-b!
d'arpentvge du bail Idilleet mil neuf
Oentdl de Mr llOgsr, ar^eneur ;
I q telle p opri osi born duu
C p r calla de Mr L d j ix M irioa
. t de lai r"e par celtl de Me Jules
pjpire e CO sorts.
Tri qu-j i mnmiibh m poarinlt
e' c rui-orti, circjnsUK'e', spjsite
nences et i i< niioofta uni cicp
ti<. :i ti titivtf-
BAZAR METROPOLITAIN
Maison de confiance
F i<')ii (t > rrcrvoir :
Eavx de toihH Coljuttr, S qmtlii*
Vo]\ t*+ < ofifofcf Bclit ci I lo int
uudi e iln Talc Colonie*, iO q**lit
Soi on AetoileiteSO quotit*
Jp Kosp, &at CtyatvUt Loiicl
Tobic Prince Albert
Lampes et chtmines po>iv lampsi
C- upe pour a cm
leiies ae fcul fortes
Ouvre* ferbliu s, 10 or
l'onih'c de ri/ i Ujisr Ki&s
PI uni :at x
Brosse a tfei (s
Papier de toilette
Un l'trt ttock de ponseliine
Moustiquaire*
Taie* doreille $ cl orellen
s

DrepaSI i I0K pcuce<
; pppes |mi j u
>t met s il to'ttfc g jitc-
li- pa b'soc tl i oit
Bandes pour bris epirirof
.^iiirfH ^t builiecj* en verre
Malles e valin*s
1 euil e de cuis ne Si \r .*> i c la
bv,
5 Ib pour I' 8.SU
Et beaucoup d'autre* choses

Acs rrq ct\ ronrFuitrs e ?1Mgr>o
ces ce Ucsairurt O- Scrpa o \ J.
M umoa rteaKtirant ton w- rVn
lon-Bu-Princ, domicilis Iw | r
miet M Ma ( l'ai e le eeco.i 'a
Nouvil'e Or'mt / outii-e tt ti
Unis d Auii'rqiie i< va l rn leLr
qoli! d-* S <]uftFtre -UquMra'r-ara
de h maison U. Muntiun y m ^ r ,
iab ie aux C-ypa, ayant iom bv..-
(14 ronS'iUa Mes r.rnftt Djii\oii
ot Em Motel, av c leciou de do-
micile au cabinet du premier (ia
aux Qijpct.
Kn v>riu d- la loi du 2r:! Jui'Ut
19.8, df a entres loto et an'a iele
lira ia liquida Ion des maison al-
lemand* s.
D'oie dlit.ion du COCKII de^ Se
cr Itifft d Kit en date du 2 t Sep
timbre 1010; t't- divfis ictei eu'lien
liqtei i Mi^'.if t le droi de la
maiaofl M une lime ypr vtGciei ii-i d'un
eef'iflcat rn lato du "2\ Avr I I -<>
de Mo Louis Num t, notaire te? 1 i t
jue Ifl dit bien ne pte pu lro veu
du ce jour l u piii Hx pour eo.i
(djudicatiou, fiu e d'ad|udiuaUire.
i^es enchres eiQfti ncies rur la
m*so prix de tnill^.fept ointe riol ,
ou'.ie les ibargea d ji portes dna
le cahier des cliaiK^H y nia j|.
Pool p'ua anipifs r et igoi iner.t*,
s'adusser Mf Lools Njiiip, d.i ti
lui e du cahier des cl^f g i ou aux
a\o.fl s sotsslgnrr.
Pm -i v'iin'-i', le Mai 1090.
Et net l DOUYON MU.it L
United Wasi Mm corporation
//. P. Davis, Vief'Vrsident H- (n.'igr in Ilai
Offers tie Service* as atjcnts o/ the
iXalioiial Biscuit
Of KeW'York teo an
Selilog Rprefren'ntiwg AmeHean <'o toi 0.1 Co
Aj.ti^-lJni ed S a es Ri bbr i;o
Seing llp eaemaliv-Ji N. li. Fa'rbaoA Co.
CONSTIPATOM
COMPRMES
d DiLOrlT, rbarn.acien,
ivj. Km ""i f-.v Mtna
l^.iHi-..
C'EST LR MEII..I.EUR
DES IXJRFA'tlF"
POKT' A t T-aVX*. 1N( U
^ -v i rTHUS > ,';<' ' ' '
l"'l TOM' d. '. JUf >'l V,
' ,r>-.|. l" '" .' '"'
M m-flona**" **'
BONS CIGARES
Kous reuon* de recevoir de l nnqne hn mtrqut eut vante de ./x-
otaUa Tabaceo Compzny, dont ni i*
ueons VAgence :
Favori ti s ll'eva*
l'o on-s I ni telas
l'erfec'fs t "m *-
i;-i a Vie te lia] l.< Dirai Ch'coi
1 HO Chotoot'is
lendres In; etial Conclus
Lorgfcllcws
Venez de suite, ekr le nook tienllve
rapidement.
Bons biscuils
De Jamaica Bteu'i Company Limited
dmt non* nio.iH V Agena :
Contingent c r am BalUnea Cfcl-er\,y
H, Murad & Son.
I .('> RiU 4t* fronts Finit. PfttwPti
mee
\. ih MaUis & C" agent gnral


LE UATiS
I* IMI ^11
arTbeHini-EwaidJ^rdi Jadioaffc !!
MARTiu a.maP. g. Suc De fa Ma*son D. xJ^DRETIl SEED (o
ftietur
l roduits clunii jues des meil- j t .
teurcs Usius de France et d'Ame UtCtOl8 8'(IClVCSSCr (t
rique.
Crme Dentifrice Kulinos lt n i /"* i
Pariumerietraiica.se et amri- MOIISUMII4 Y V.YWU I (y LtliKJ'iO.
SjS2, lin* Haute* D>>h touches
i M), B AGK.NT r0 IYTI
Pour les ven es en grj, et en djUil s' .1 esser
canne.
Pctrus' ]>iug Slore
Snecessor ( ALBEhTIM KWaLD
> Btabishea 1850
Amtncpu :trench Patent Me
dicmes. Best cheikicals froiu Eu
ine aud the siates.
American piescripMons Biles,
French & meneau Perfumed
Toile W'aien>.
Get il a Petrus'
Pharmacy bradi aie of Temr le "\ne> lai';\p!, ch
Jniversitv. PniladeiDhia. Pa. J en^c> (EtUH, (Ju
University, Pmiadeiphia, Pa.
..a ver il ah le pom-
made merveilleux
Madame J Jolibois fils
2}) Pue Trarers're
S'emprtsse d'il foi nier sa Meo-
Veillante clientle uVHe reu
rar le 'It; n er sieam* i i.n lo I 1,1
ne la n.erveil euse pomuiiUb Kon
poif uede h Kui #o 1* oduc's Co.
8fl ; in Hiles cl.mlis qui avaient
dpos d s vule .u> en d< p poi r
teiie pou m de honi pies dd
passer i Lnur leur potuccompa
gu deibronixjo broutid Oih.
j.a nicison a aussi re'i du t'erro
(( rivm Pi nt s 1 : < i e s.
Avih ai x lumeuis, amu'iurs de
Monsieur Victor Mongon
i/); Rue du \]agami delEtat
Tour les lenlrs seulen.tnt, t'adie er aux maisons suivanfes :
Pharmacie Emile lrisson.
Kplterie moderne, Laurcnceaw
On trouvera un bel assortiment de lgwnes : Carotte, radis, aubei-
laitue, choux, etc. ; et aiwi un bel assortiment de fleurs .
tire lt-turcs ? etc.
Il
(OLUMBIA
us
B^%-
jLe Palm cream et
le Palm oll
Crs deuu produite ncuvilkmchl
introduits en Hati ptiur donner
auxhiiiu c Itltstc cda\unl tll'ton
u.cubd-l par/utiti sont en vente
thtzMrJhSt Cloud \6tt Rue
lx+ubltcaihe. Ils sont adaptables
aux urt l, roux, m irs ou blonds,
t uto* M du menue lgant le t alm
t.reoin et le l'alm cil n>nl tendus
dans de b. lits tittes ivres avec1
itur mode d'Emploi.
L'essayer ci si 'doil r.Lcsljdt'
reu s coule rapidemtn .
t'te&iez-veus L- unie cht"
les principaux CCf.'/eUM
Reus par dernier
bateau.
Assortiment de phi* choisi* : One
itep, opras, l oa (rot fmirchextchu n t 9
mti gus des Antilles etc
c cour (3 vUe> le stock %'enlve rapi-
dement,
L PreelznannAggerholm
Bu: du Quai, Agen'pour Uai\i-
CLINIQUE
Des Docdu's H y non et L*ct.ujlmir
Grard'Hue Ao 023 ( Maison du Dr affrter
Conulfatio 8
M lin rtft 7 (i^urfs mi ii S vr : d 2 5 h ureg
81 L'A il 11 h Moladits d< s fen-ints ; Mdl.di s dos ei fau'g
m
Assurez vous contre LE FEU
j^dcessez.vous la plus forle cooipagniedes E. U,
La HOME INSURANCE Co de N.-
agent gnrai pour Hali
ug. Le BUSSE, Port-au-Prince
J'ru < jffz o'ie Maison, \otre Ai; g-si , v_s d'pts au taux Ir [lui uis ncab'c-
km Irais ^ccnaissiin ni te ccurlage i payer
R n rignez'vnufl ?ais fii> rai conetpccdance ou une/, diecuirr >oire rrcbl'merli?
Eihj LE BOSSE, 05 iiue du Quai
Champagn P1EPER HEID21ECK
Demi sec et brut chez,
DWARD M. 1UP11LL & Co
PorauPrinc
LOPE HIVEH&
7i7 G^n't'nac Ea Uca de la
Marchai di*( 8 arrives par a
Vente en gros et dl
Liqueurs Ha icBrii
et Roger.
Cognac Martell
Ciiampagne Pominei
et Greuoji j jj \
Vin en bouteilles de
Calvet & Co.
Conserves fines de
maison Rodel.
lin blanc et Rouge
snp iturs d'H
Vente au dtail
La maison j
Veuve Barbanc
a rei
p
m
PBfew^rltirr^ '
mm
TURJ
LIND
CIGARETTi
KCEPTlOWALl
THt AMCmCAM TOI

Pharmacie F1
Anale des Rues Rotuc et du ^
2 Mdailles dargert Exposiion de Bruxelles,
Laboratoire de Chimie Mdicale
DwgMfif, Produ.ls chimiques et pharmaceutm*
Spcialits f.anaises ei amricainei.
Piparation de toutes ampoules mdicamenteux1
et injeciables.
Spcial ts. Srum rvrosihnique simple et ferrai
IoJhydrar^/re. Srum ue orard remp canii
rralcifiants de Ke.Tier et de /tobio ,
Il y a toujours en stock : Nevroslhtose' Sirop P*1
Elixir de Pensylvanie.
lpysitaire du PREVE^
Reprsentant des Laboratoire*
UCHIBBIf. Fermant lactique, conire arleciioW
nales ei cuianees.
L 4SiJUNK

University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM