PAGE 1

IV. MAT! *!**** NOUVELLES ETRANGERES Oa'la tcrrie, esaentivilement dt ri laieent-e en raison de son >t*i t • *tptei?p g un trs groa iw", %  t' f-ut s'en rapportai i attente IU VOICI la composition des loti : 1 lot de 5u0 dollar, a 1 lot -1lo • dollara 2 lo a de 50 dollara 4 Iota de '-' • dollara lu Iota de 10 dollara 90 lots de 5 dollara fiO Iota de ti dollara (n le voit, lea chances sont trs fpartiee. Bn outre, le billet qui eat de n dollar comprend cinq coupona de vingt antmu or ou une gourde chaque, mettant a>nsi le pla cernent au niveau de toutes les bour tes. La loterie St. Martial est une vritable loterie populaire. Lea billets seront roia en vente cette semaine et noua ferons connu tra lea maisons de vente et agences tant Port-au-Prince que dans la province. Quant au tirage, la Buresu del'Aa pnciation s'arrange pour qu'il ait I en an plu* tt ; et il >8t probable >,uil co ncide av,c la tte inaugiuv I oe l'Abbomiiu; La Renaissance A SAINT-MARS Le 24 et 95 Avril 1020 Lis Le Flagrant il i, Avtil PAK1S—Les Journaux accu i'ient favorablement les picpoiiions au Ca bmet et Londres relativement au d sarn:erretit de l'Allen agiu Que'ques uns ticutent de l'affine;M .1e la menace eu li'ca's et observent que les reprsentions collectives des alli', n'obtiennent pas toujours les rsultats dsirs. Toute ois les journaux se rjouisren 1 de l'attitude de l'Angleterre et souhi.te t que sa propo ;oi tmoigne d'une heureuse volu'ion de sa pol tique, PARIS. Un Qjo'idien de la pres.-e Litine publie une interview de Millerand rtorquant les allguions d Ctrtfioi lournaux h. liens attribuant 1 Occupation de Francfoit et Dareslid* a une pense d'annexion et des prit de Militarisme. Millerand affirme que la Fiance n'est anime d aucun sentiment hostile ni d'un epnt de -'engeance l'gard de l'Allemag'if, elle exigeseule men< le paiement de SJU d et Mille n-d ajouta que les dhs doi>reat de meurer troi.ement unis jusqu'au complet dsaracment de l'Ai emagne Millerand exprima sa convicuoi que M am s les italiens mieux renseigns reconna.tront que le milita nm: ne rside pas Paiis mais a Ber in. PARIS. La confdration centrale du travail publie un apnel invitant tous les travailleurs chmer le prem er mai dans le but d obtenir la repiise des reial ois avec la Russie rvolutionnaire et la nationalisation des services public. PARIS.Les all.s prirent linitiatiPar Cable % ve dune ;i"\;it collective pour obtenir de Berlin la stricte excution des clauses du trait de Versailles no ummf nt de celle ayant trait au dsarmement de l'Allemagne. En cas de relus la livraison des denres alitneutairts cesseia. L'initiative d--. allis se justifie pleinement pal la mauvaise foide l'Allemagne apparais santen toutes occasions. BERLIN'. Oa annonce que le gjuvernemen'. dcida par mesure de pr caution dentaire garder les abords du quartier ou sige le gouvernemeu et les autres difies publics il fit venir cinq gro tan'vs et vingt auto mitrailleuses. Or craint une nou vell: conspiration ayant pour but de s'emparer du pouvoir et de s'al lier avec la Russie Sovietiste pour reprendre une guerre contre la Fran ce. Wo!tt annonce que Luwilz et Njschoft furent arrt; a Hoist(Pomranie ). PARIS — A la luu'e cour le pro cu-eur gnral poursuit son requisi toire examinant longuementet minu t -us rmax i'jftaire Lipscher.'la femme Diverger Mxde Manhein et con cut que Cailtaai (ut entran des compromissions par trois ag;nts en nemis sans en avertir le gouvernement fianai! voila les lments du ciime d'inielligmce avec l'ennemi 11 laisse la haute cour le soin d'ap prcur les mobiles de Gaillaux. SAN 1Œ-1U (Ilalie) Nitti accom pagni du gnrai Badoglio arriva en cette ville. PARIS Le roi de Sude arriva Pa is. MAHCEILLE l.loyd George arriva Marseille et partit pour Nice avec e su'te o il passera la nuit. Suivant i Le Temps la gouvernemont franais ttoooi son assentinient la dmarche interaUie en* pra du gouvernement de Berlin pro pose par l'Angleterre. 1 a dmae cha consisterait a dclarer au go.i virement allemand nue les allie* n'admettraient pas l'tablissemeo ei A 1 lemagne d'un rgime Ineurrec tionnel dont la politique Srail oppu se l'excution du ira ti do paix. Si an tel rgime venait a prvaloir IJI alliez se verraieut obligs u'ub;n iionner Isur prograra ne COOU pou a'dar le relvement conomique da r.VIflimgna et suspendre 1 envoi do dearee alimentairesPAIUS Les ambassadeurs de M qiqua et d Italie informrent Mr Mil hiind (|ue leurs gouvernement.* n lliraieut la dniaiehe faite par Lord Dtfby en vuo d'une manifaeta tion collective des allis aupri aa eoavernement allemand pour exuer l'oicitiori Intgrale du trait da V r Milles. Le gouvernm*-.nt Polonais i fo m U Mini tre de France Var snvie qu'il approuvt euiiremei.i l'iction de la France en occupant Pranchrt et Darmatadt la Pologne dsirant comme la France la coui plte excution du trait. BERLIN Lo danger nouveau d un coup d'eiat semble cart momen tanmen*, toutefois des mesures si rieuses de prcaution sont prises. MILAN l.'s Journaux anuonce.it que la grve gnrale Turin s'ien dit dans tout > la province le service dds r llw*. H est r'.luit le service pos tal tit\ ra M que et tlphonique et sont inteirompusPALIS Le conseil de cabinet ar rta diverses mesures de nature a rduire les exportations. Uoller 10 4b, rie l'an dernier pour les premiers tco dp I anne fiscale en cour* Au Brsil IP prix sont bien rnoin* |*0l>i l.>'H estimations pour la rcol . fUVU i 21, Uquellw commencera an mois prochalu d ja fout pour le ploa ti'uoifs d l million* d aatti fontr- ni e tatiroation d %  8 Bil lien de sacs pour la reoit" qui va 5rminer Aussi, le gouvernement BrPilian qui a enco "2 millions de tant vnriro se moutre-t il ti ^ con ••iliam 40n000aact vieunent d 'ie vendus Nt w Yoik On rroit qu'un {lus yroa chdlre t vendu la Kttrce Comme toujour?. on n'a cou nu cs affaires que quelques tem s rpi' qu'elles avaient t faitef ; et ts |iix cot pas t divulguai Premire Comoiuuion l.'itr matin bdle crmonie de pre mire communion St loseph. La messe av.u ite dite pai Mgr riibon. Le pre S lpoiota,dn Peut Smintiie, fit i la C jii.u uiiii-'n et a la coiibima tion Us ISrmoBS ue niconstaocts. La chorale aa odiisdcSi lo&tpn oiui y a t admiitfb.e dac ftaicUHOQ des chants. Plus d'une cicqi.ai.tiir.e d'tntan's se ont sppioches de la Sainte l'.b e. I).ms l'apis-midi, il y eut inov.i oi des voeux du baptme, coDSci.noa i la Sainte Vltrgc, procession tt bctdiciioc. Le pre liizeu udministraleur de la p.roi se, k'est tt.uccnp cepcLk pour donner k la crmonie d'hier tcul l'clat qu'elle mritait. Beaucoup de iidles ont particip par leur prsence i la joie lits communiants. A. L. da Pradines a (.in-Varits Nous ivoni le plaisir d'annoncer que mercre i oir a 7 htes 1 2, aura iicu i Cin-\'ariis une moire l?qu l ie prendra part l'artiste A. L. de Pr-dine.'. Sa dm lue ct"t'on Guerre En* ropr'enre > soulvera, comme toujours. Us iptUndifieoiiaii des haLilus de Cin-Varits et du public en gnral. L'esprit, la verve, la richesse verbale de notre Branger ptillent dans cette composition qui est voue au plus grand succs. Dis films rares e>. de nute beau'. se drouleront aussi sur l'cran. Accourrsz donc mercredi prochain c vous passerez quelques heures agrables, par la nouvelle chanson de Candioet le droulement de films attisiiiues. Avoiae Chez l.Uaynes Faits „ lva RENSEIQNEMpJLl METEORofe OBSEHVvTiS^ DUPLTIT^JA^Dimanche 18 m ' Baromtre w Minimnu Temprature Maximum Moyenne diurne foiie FluiedouMi/ Vnt :ouibillonniiie Plaviomtre^SniB, Baromie coastant '• SCHER Mr Baily BUn s mu-a 2 heure* Je |', pa.le transport amincain |E"i Or Baily Blanchard, E.".,& teaa.rc des Euts-UnU du sSS Compagnie de manne, mu 5 qu r < e rencontrer. Au momeni T Wart il tut salue par une M lv c Le Matin prsente au mtan rappelle le passage en Haiti, 3 haits de bieuveaue. w Arrivs de Mr Fan Samedi, par le rrtfm: t Wlpliin qui a amen M h' est arriv M. Farnlura.Nou72 la bienvenue. ; Lebalda lAlliancel Le bal organis par l'Alliance I soir a eu le plus clatant ucctt Les divertissements les pbi, olterts notre jeunesse moivUinti Ions de la Lgation de France, la q ment illumine ou s espaaient de L pour le souper vraiment exqim.olfr de charme a d'Oigance la caitji tous. Ce ft un succs [compte, toit %  les or^anisaters. Remercions tous ccus-li qui gracieux concours a la ltf no l'rsidcnt Je la Rpublique, Mrle^, Mr le gnral W ise. Chef de bl pour i'oichestre mis i la dispouboaj M bencomo. Charg d'afiaires lie U don gnreux je 100 doli.rs, Mr 1 ra l'clairage tlectrique, l'isioe M voya joo liv.is de glace, Mrerl lioiin, et les commerants Je la pixel aussi Madame A gel, femme de Mrl de France, pour sa cordiale et biem| [italitc. Monseigneur Ch Son excellence Mgr Chrabmi, de l'interntucijture Apostolique m nomm par le Souverain Ponne, Soit] liuue auprs Ju Boyaume de Vi (tte nomination, pour laqu Mgr Chcruliim de bien vouloir ceres l-jlicita.ions. prive rtgscil pr entant autoris du Pape et ta plus grande sympathie du pays. Morte lectrocL Nous dplorons !e mortel imitai sir vers fi heurs une intresmaj qui, aprs le eoup Je vent, \uV Mars a pas j-rcipits pour cherckt^ tre la pluie. Le vent avait renvers un poteal Melle M.ria Caillet mit le pied r tran ;u le ^ol. La malheureiie l'heure, lectrocute. Ses funrailles au-ont lieu co Nos'smcrcs condol inces aui Unill lli FEUILLETON DU # MATIN • j Voil pourq oi, aprs avoir ci jlong'empis ard-i ie> snencp. j'eeiirae :que mon devoir est d*> parlerj — Gardiz-voug en bien,ma ratv e 'petite amie, obteivait Julia Orsi ii, I — Pourquoi, madame f — Perce que dans l'intrt de vo tre prpour ton ealut. pt i.r son honneur., il ne faut aucun pr.x. mlrr la police cet'e eliaire' Kaissnt asMinr la tille do bunquier prs d'elle, sur un ni and cnrai"? d'osier, tout BU ford d'ora Vranda lleiitie qui donnait tula mer, Mm > de Trœaosa pour suivit gur i:ii Ion i'di'ection tirict'reiDPnt malprnelie : — Je m en rapporte a ves tout li in tes eorfldaocat. Voua m ave/, ou Index GRAND ROMAN ;PAR A R 7 H V n H E R S 6 D E v Film par L. Feuilade) DIXIME PI80DII LE COEUR DE JACQUELINE IIUMIOII' Jts rjiunlw |rcr*lnlt Jacqueline Aubry. lhe du banquier Favraut t protKtfe de Judtx, roit que son pre est mot. I n lalit, il ni au pouvoir de ludcx, qui venge ainsi les crimes commis par le banquier, |acqw li i.dcouvre que Favraut est vivant, mais au moment ou judei conseni a lui rendre son |ie, ou apprend que le marchand u'oi a di-pau. I O Vallires reparait — Madame/ .Nhdanial s'crivit Jacqueline Ai b'-y. en sar'glo am .lut s IA bras de madame de Trmeuse, |e vous en prie. lan /moi partir pour Pr<. La. je m'adresserai des hoinmea puissants qui m aideront, j'en suis are, a diamper cette teiriMa *oigiDff< — Calmr/-vou. ma chre enfan*. nnpiiliait la comt^stit*. Mon li's JRCi|u s vous a promis de vu rendre vo re pare.. Je le connais %  il tienuia parole. — Garles, j'ai CODfitnca en lui. tnais quels que soient son c mu;' et %  " h urne volont, en se tieuria t a ce te foi ce myst leuse qui semoie tu redoutable, ne v. -1 pas lui OTi4ma au-devant de grands dan^ilt iPo.rra %  -'! lea inroBOOtarT*.. .s %  • te OMvbM-a-.il pu i li taon .. VIC'IIIH 4urm4m de la coie:e ut de m u.. • min %  vouB-mfMue tjue le psss de vo're pre D tait pas exempt de reproebes. — li'ae! — il est donc inutile par lire d-' marche prtipitf, da rendre publicce drame qui doit tout jamais tester dans l'ombri S->Ahl madsui'.. madame, e'aat ailrtux.. Mou pauvre \ ire quand on pense., qu il :t ici., tout puis de moi.N est-ce pas la Providjnce qni nous tval rapprocha* '/ N'est oe pas elle qui a conduit. jusqu lut. mon enfant son petit lis montr. tra malade — Mon Dieul — Judt*.. toujours pour vous l'a tut tiPiuf.H', du cacbol ou il le gardait*, I' bii de toute invcttlga ti m humaine dans cette villa o voire (ils la trouv., lit alors., il s't-s [jaes un (ait tmrprenar.', inat t u nd qj'il faut que je vous rvle. Tanibs qu* votre petit Jean, messa wer de la Providence., comme vous le dit s si bien, venait vous annon cer q-iil avait re rouv son grand i are .les lad vidqj pntraiani dans i* jirdm do i villa daa Palmiera. se jetaient sar le gardien quo Jadex uvn charg da v l'Ier nuit et jour sur M r'tivraut, et l'emmenaient dans une direction que., jusqu' ce memvut il a t ioDoiiibla de p ciser. — Siit*on QnaU sout ces geua f — tij le an. — lli i appellent ? — i ii: a Monli et Morales., et ils ne sont autres que I'ex-in6li'u'rice Marie Verdier et son amant qui, dj par trois fois, ont tent de vous assassiner. — C'est pouvantable — Laissez-moi Unir, mon enfant. Porta de ce renseignement. Jac que et iirger se icnt mie immdia tement tn ceropagn.. Ils ont dj recueilli ds indic t uns prcieuse?. Je ne peux que vooi le rpter; conso'ez vous et e i>> rez. —Mais ce sel vit LideJudex vous tt-il dit?.. — lia refus i-rgiquement de nom. doi.ner le plu petit dlai',. Mais, dune vo x qui tiemblait lgremert il a c pendant ajout : —Judex n'est pa-i un homme., c'est toute une famille, qui a voulu se veng-tr. lt tout en erabraB^ant au front la fille de son bourreau, madame de Trmcma ajouta avec un accent de profonde piti : — Il n MIS u dit aussi que le repentir tait entr dan le cœur de votre pire., et saunez qu'il n'est poin de faute ni de crimes qui na ae rachtent par les l rmes. — Eli/ que vous es bonne de me parler ainsi/ B:ria Jacqueline, en rendant son baiser la comtesse. Sans VOL'8, que deviendraiaje? Je ne sais pins.. Quui qu'ait pu faire la banquier Favraut, ja ne puia oub.ier qoe cest mon pre et je vou drais tant aiiar a son salut hter sa dlivrance lleureuannent que vous II a pr*, de moi-Si voire frre, le boa a hres, tait ici lui aussi ma gui d rai me conseillerait. Pardonn i moi ce, l'.simtde dfailla.iceJ'ai tant souifjrt non seulemaut ces temps derniers, mais de;t':s longtd np, je pourrai* i..bipa dira depuis tjujuuisl Ja n'ai po U( < al JSI ,j, re p a9 au da rrtj. La (leaoe fit partie si vite! si vite! J'tiiia enfant tuu e la vois., je I* w eu • .'. toute f ie*. tooli 1 a>r srna cesse effray. touinuis, tremblant dev l'eut tre lavai'-allaf elle m or e de tout cela "< yantL. moi qui n'ai jw des sentiments d arTeete ment,moi je rvais une M ee et calme., et qui n lu aimei, tre aimefiiwi poua^ sans mari, voil q t mon sort-Si je n • %  tils, je deraanderaia roon petil Jean bien-anu, 1 r vritable joie; de ma vierayon de bonlieur— Vo l pourquoi vol I droit dvoua laiaaeri — Vous avei raiao. C'est ce qas dieait IOJJ* !" Valiirea. Oh/cerna Ji %  reuse de le revoir, p, combien vous tes bonne* si. Il me smbie queJi nais depuis toujours i mon cœur est ails vers P suite,, et aussi vers le' Roger, Mr JacquesEn prononint ce voix de Jacqueline eat u*' range et tout de soje.le ooissatt uoe ( sions ma inctivea qa j^ arrter, ella ajouta cm taient comme I"" d'un sentiment doot •• pas encore rendu can peut-tre venait M* ea elle l'iuatant mai' — Oh! oui, uaoasie ur toul mi Alors, comme .S elle voyait c air %  aj ^ due lafo-s dedoo 6 ded.resseet dao^ retomber sa " '"^l madame de Ira a0, jl3f eangiotait daoi demiarl



PAGE 1

IE MATIN Bki ETROPOLITAIN Maison de coiifiaucc Pire Red Star H Schne/fers fin Malaga Madiera vt fromage gruyre par livre S*iver Cream VValter Johns Filets pour cheveux Cigarette Iiichmond, 25 centimes or. Nouvellement reus ampes, .%* qualit Vern* de toutes sortes Cravates roteelaine de toute fsUs Malte et valises teint tire meilleure elms Du mas n Moustiquaire li'tsoi Broe dent<, 20 (eut nusor Serviette di toute o 'tes Chocolats aorlh,7 5 centimes or la livre. Sceaux Chauffeur cl alcool El beaucoup d'autre* choses Avii Sir aux commera el pharmaciens Victor (ieiitil Ta l'honneur d'in ornier MM. les fj^CommeranK el FJitrmtc'e*ftQiiii *i ut de rrceroir l'Agence de|Uclbre) maison • risol Htm k Code New-York, si lenomœe dans le monda e'i ie pour l'exc : : i ••• de tes pro :ui's pharmaceutique 5 notamment I • L-HlJ i I %  bie i • iiim en ai il rUni lem .ii'P'M ion dee chsnillon* de.-, pruicipatil pn>" du s i -i. ( .| 'H s p r celte maison i tels que : AL-lli.i'ATit.v, remde souverain contre les d rangements deslotvsc, la l iie, excs d'alcool etc. PASTILLES GASTROGCN, poni les irouMes gastriques, estomacs faiblesA\ALK \ contre les maux de gorge et pour douches nasales I \\ DROIDS, pour douches vaginales. ALKATNEI ont e les aigreurs et la dilatation de I estomac. *HCTOt, contre h rhume et 'a brotchi'^ rhronUjoe PARPOMBRIE IATUOL (parfum exquis; pondre de Talc, Savon, Loioo, Poudre deninlicf, Pale denuifice Co!d Gretm t Lotion poureuiei le baie ei blaicbirla peau. Lee commandfv seront excutes rapidement et eipdei aui inirtsts directement de New-York s; nc munis don, d'o con mie de temps et d'argi ntPoui tocs cens, i^ni'un n's. Redresser Mr Victor Goiili lia, du Magafin it SEtatNo 1731 Cigares de la Havane jj Vtntes eu uro et en dtail chez. Vve Barbancourt 1 1 0, Hue des Csars. Automoltile Lord Moteur gaanti En par/aU tat Pris exceptionnel S'adresse* cher. Vve liarbancourt un. Pue des Csars • J". ovement marjt : nic t stfauer c Goethals > de la Pari wmnt de New York est atten i le 2i avnl du couiant avec IODDCS He marchand •< %  •, 8 pas %  gcts tt 148 sacs de coneiron 'ai s -Lotomer iG'gas est a teams l 32. Iiiteiim t Einst sera ici le p courant. A vendre 'Mmachine pour boucher avec ijHwl CPIUTI Cor kir) capacit wouzames iar jour, mcanisme wvre, en bnn tat avec • ier.es rtthangr. fabrique anglaise. *>pie et//. SWrwrr par crit tjuintxn wi, Si-Marc. A la Tropicale Crand'Rue prs du tailleur Smith No 153*'. Far le transi iesi ai riv l'Elixif .M 1 1 -1 -1: tu.ix-i'i i . coatis lts DM lu.-. % %  Los VeuxItn stock ebez AlcboDss Hsyces Un tiouvera: articles pour oulute, lingerie, broderie, de l par" lu men, dea Curasse, ds ihaussU' ie blanches pour hommes, des ibaues de iiiuulie, des tttiues franaises des articles pour dames, des chapeaux pour ei; lai ils jtuiies biles ei Ihui.i.de toute beaut,— buvons Ltnox tour Lustvt. Ouiruuveia tiioulie les SpeCia* il SSuivantes : Ionique Oiieinal, lue pberous ltcslienlSi liou chiuk l'owuei, Liuineni Minsrd lctiiisiive, bmuibion bcott etc. | CE QUE JE SUIS | CE QUE JE SERAI B Toujours reine et recherche I rr Toujours prfre et envie I 9! P^?5f >""tœ ifTot^p ordonnez-trio', mad me. nar*n-oi/ wn'1' d Trn. u ^ nn, tout fl '*, W tennir racli* dprriArn winf d, ro Pa e n BVfcit (i< n ^"fCitte mouvante et trs B iaue •"•, demeurait ectame en exJ M w *sw prirf n h miirrru fc. *" Une ,ni, r A d ref0n mS* "finie, de ferveur BU•m'iim.!. Elle m'aime! {j^IWaJi.w, q ni levait tre' %  Mm.! raof""? nerdni. ^tait H r i ! n rr, rfoiUble rockina; iri n S i * rhB,t onecienrieoie *!<". on Vn' Vft lecrore d0 lem f )8 riToi? l conn ,n ^uit de pai fc S? r lui r,t relpver la ,te mlT qB ."*ur. v^tu d une re "orros ,l lR 1 !' un chiDWi haut ** PS r8 PPar8itre 8U mi ^'Klil 0r,! papa Vallirea/ tfor e ea courant vers le '" Perron de \\ villa. I SSS! es Mclarna>ion8 *C , ? r „l e, 4 crw de l'enfant, Jac '** •sconr!? nie dg rQieu9e UIUTS) Compagnie de Navigation ttittiUM U Vcloco" Daprs injormatin reue, le steamer "Savoie" laissera le port ae (jnes vers lu fin du nuis courant pour Manulte, tiarcellona ou ^u,ij.,uas l'aimas.ll humas, Pom.t, Sanw Uurmngo, Ja.mei. fort au rinct, Uabana ei Sera Cruz. Liuneraire de retour sera jix l arrive, au bdteau gui prendra /iet puur Marseille, (jertese. Suis ^Allemagne, lneue, lionne tic. LeOa'eau ne prendra pas de passu'jers, four plus amples renseignements t*adresser d Mtssieurs A. DM hLAllEIS Port au Prtflce, c 14 avril 1920 :': ORINOKA No. 1 C ft l'id&ata I.otioti-Trintur pour teindre les cheveux blancs et leur rendre sa couleur primitive sans tacher ni les vtemcnti ni la peau. C'est une prpara* tion inuipene et vgtale de grand mrite et d'univ erselle renomme. Elle ne contient pai Nitrate d'Argent. RaulUta merveilleux. 11 laut reaaayer. ORINOKA No. 2 C'et tout ce qu'il y a de mieux pour dtruira lei pellicules au cuir chevelu; fortifier les eheveux et arrter sa chute sans les teindre. Dtmmlll le trailemtnl eu"!': MM /"•' iSam Ut !'•' vurrift. l'hanuaeits tt l'arjumtrtfS. Exigez la marque Orinoka gravi c uur i'artici. MBMCAMI9I Tlie Orinoka Pharmacal Co.,Inc. Ne Yrk. V. S. A. ^^^^^'^'.% %  '% %  ^% %  % %  -' %  : '''' ison L de Met en venle titre de rclame, seulement pour huit jours el aux prix incroyables les articles suivants : Montres nickel pour hommes Marque Roskopf A or .oO chaque Montres bracelets nickel or -j.O# Montre nickel 8 jour or 8.0() -•s Vente lencan tn vertu d $rdr$ le Monsieur Gf A. Payna, agent de /• LloyoVt, il procd tt mardi -" avril a dix heures du matin, < la vmte u l de 468 sacs mtnron de farin mante, en /rice du bureau du Hirt. ,\ioc'.bruo LUE. bncanttur tubhc. Four quelques jours seulement La Espagnole Vend a prix &f •*•> vivement Cdait! les articles euivanta : Fromage pa" 1 risge Mv. C* 9.00 c gruyre 3'TO Saucisson 2.7." Macaroni 1.20 Vermicelle 1.30 Jambon Ferris (bouilli) 4.UJ Pommes de terre 0.5 ) La Maison rlel de recevoir par le dernier vapeur un bel aMOitlma it d bonbo-'f lins Lundi biscuit, > sorted bansaluionds mac 'irons, New %  oglaod consorves iSardinrs Iran raines sauce toinafp, mouta-d-> un mon sa botta*. Imitres, poires a %  • t95A tl t L'Organisation De La Firesone Est Sain?, Solide Et Lnverselle %  r IndtUtrial est comme ^ nn rii non s'-ulement i r la pi : s racinaa, mais aussi iar lavl il ranchaf. La Ifaiaon Pirestona diapoaa de toutes ces eources c!e puissance. Fermement enracine; dans II grande maison-mre— ses braacboa l'tendant au loin, verdoyantes i : rtvasea. Dans le BOnda entier les Pneus Firestone a influence sur les i maports t o les cens roulent • caoutchouc, ils ont nppris ;' i fiance dani la marque Pireitone. V ; d ivri ?. exiger tjue votre v -t" • da pneu ; de cette mirque: <-•!voni garantit le confort, la '..rite et Le Maximum de Kilomtres par Franc L. Preetzman ggcrholm J Port-au-Princsj PNEfe 1 ' ;



PAGE 1

?? '."Il, .* %  %  % % %  B*M *. Aiwriiiii.twjj!i^rdiiiag, Jardinage !! MARTIAL *.rmw.p.o. s„c JDtfiu Ifafaeti />. 4AD/E77I SEED C<* luxidue en lutU p .., ,. . four If* connnniHlcset conProduis chimques OPP mail* t • g • <%  %  arts Usina de France et d'Ame Cil il OU H S CHi9*€8CV ( Monsieur Fer non I f LWaq'te 52?, Iftf la>tfi* [)>*t.>uehe Revus Illustrs et Venfe I r que. • >^a< lpnirce Kolifi"! f'^uif'fi.r franc u*4 ti ai.r. i cajina. l>frus' l> no Stor* Sacce**r H ALBERTIM KWALD Esabished 1850 Aiieii un & trench Patent MP dic.ues i) ut InmicaU froro Eu n pe and ihe siates. American prfsrriplinns 6l!es, Prenrh & meneau Perfumed Tone Watem Jet il a PflrW M> E AIENT ron nwn Pour les ien es en gru el en d UH i'd'&^r Monsieur Victor MAngon* '7W A'/^ Al Magasin i$ Il lut Four le vent.s seulement, l'adreater aux uiao's suivan/es : Pharmacie Emile BrUion. Epiterie m ydern < i.au rmcmn On trouvera un bel astorlitivml dr lAgimm : Carotta, radit avbftFuarmacy bradoaleof Tmple f?'ti< un Ul nt.rtimmt de tlturt. Uruvoraity, Pbitadelphia, Pa. l'twe, Œdlet, OuaDe heures ? eu: Assurez vous contre LE] FEU ^dressez,vous la plus forte compagnie des E.U, La HOME IXSLRANCE Co de N.-Y tfjeLt gnral pour Hali £jf. Le BUSSE, Port-au-Prince P'o.'g-z \ot c M rrr, voire Magasin, vos dpts au taux !<• pi is rtirBuaba Aucun Irais de commission ni de courtage payer l n/tg i L-mis usa ai* pat enr s pot dno* nu \ei 6| d>cuipr *o"c pr |>i me < h/. Eiifl LU DUSSE, 1)5 Bue du Ouai cm ARTICLES FRANAIS Max MoDSQio /?/c ifu Ma{ja8>n de VE•. M.f.on Pt ro, n ,. nj h voua devez porter, diiparaieient. V ' r q uj i La maison Veuve Barbancoui a reu / t -ii" Ki i. %  %  , 'I • ———-_. — TURKSH BLENO CIGARETTES tXCEPTI ONAL QUAUTY %  THE AMtniCAh TOBACCOCB "J ZH < *!• %  >-afe — 1 un _•' r" .• *' %  Pharmacie FSEJOURNE A nais de* Bue Roux et du Ce^ 2 Mdaille* dargert Expoaiion de Bruxelles iW Laboratoire de Chimie Mdicale Droguerie, Produ.ls chimiquea et pharmaceutique Spcialits fi ttiaisea et americaioes. ^ Piparation de. toutes ampoules mdicameuteuses sieru^ et injectables. ... Spcialits. —Srum r.m>s


PAGE 1

; X !7*.i : ri ri Priroft. i LuiiJl 1^1 Av.il i pBlCTECR-HROPRlETAaE aAmattt-MAGLOIRE HAGISTBATCOMMCAL 0 NUMERO ]5 GEMIMES A BOWNEMENTS PORT-AU-PRINCK p 8 0 1 flSPARTEMENTS kgOU fr ,B,Lil gTRANCEa lrcii m .,-ej sent reues au Comptoir !n iS de Public,, R !" Troochet, Pa•TT,!, 2J, Ludgate Hiil, Londres, %  2.00 G. 2jj • 7d 800 CAUSERIE FEMININE 1" le \ l ji*(Jf\lontait>u saiiiMon est ncessaire II faut renprenare l'habitude; sans i aime, le gouvernement dym s %  mal. Sans vouloir iomi er [par brendre nettement il vile nur h petites eh* es qni nou fmntlles; il vaut mieux, en a\nsqtur d faire moins bien que Un tre vacillmte, incei laine de pt aux autres la patience et i considration qu acquiert une trauenmble, qui sait toi-jour s 'imt. Insensiblement, et peur [plus importantes, ce systme mvousstra utile; croyez moi, )m*rt{. Veiller, donc et rttori sur cet article Par exemple, Uqut lestxenip',s qui rendent les lawtto) si/ s agit ue sortir, J .. %  /]* laides habiller de telle ou telle ,t'alk\ pas discuter, dlibrer, trabcher, quoique dans lex'<". afin de (aire mieux; risquez jlme mins bien, et, avec l'air I point insouciante, pr, ne: vite fct'ildplaisaitrenonce^ vile Jjw gmtment, fuites sentir que 7M sacrifice, mais ne ailes t M m est gal, Ww cbo>e fcheuse en bien des m que t hsitation, lorsqn on "toi de famille ou matresse *• suis sre que je ne vous [w un mauvais conseil. Ktenpetite,de saisir l esprit ]Z U tn Sewus troubl z jamais "Jwdpascn regrets pour de %  *!• %  S'.y-pas dau•y rendes xotre mari le l^vlepUs agrable et £" bosstble . A*" ""Muettes tout un stii,Tu P 9ur laire mesurer f ff* familial La concep.wn **VVdo,mrttl!ssr ""Pose, s est polondment Zffn Pudique de l-du. i LZ 5 um 1 de modra'*£"* tendresse, semblent J Prsente. Peu de jeu^*<*nt de ce boude vue *<*iagi U U r cre dans la %  g+Metecvcestinuntquil ZS&*yr dobiltl; ?2 d" coutumes qui r****lav* nLiuile tel 1 k u i ll "ariagi t "osiers ajjols dUn tluZT^'t'ai'oir dai fE+""m ct, £? e V e la ^ 'elave f !"tt [Kiimmt, Lui '.fa La Maison . de M ttvisiS'Co KejiiT.Nfiiljinl en fainii : Gino ozzi etCo, de Monza, Volera tk H ai, de Monta, / Cinzano li Co, de 'lorin i, Carlo Scuo lo de Noott f, Z vnberti & /• iii, de Naple* a l'honneur de porter la conniisissanance de son 2imble cU'Utc qu'elle vjci.t de rencuvclcr tnnere ment J I siock de marcha d:s b joutenc, argemene eic, et qu'e.le a UU par les derniers bateaux ue ce mois les articles suivants : Bagues avec diamants.toutes dimen sioDs. Bibdoti de toute beaut. Bronz-, biscuits tic. Parfumerie Iloubigant, Pivert, etc' Tapis pour table Descentes de lit et Carpeiter Peignes.peignes a r-passer, dmloirs leux de peigucs poui chgnons Un grand .usoit.mera dtoi.'s; C sil niii/\ipagi. Coupon^ poui panu.oas oues nuances: Argenterie, Musson Louis IX (Iranu assotluncui deb joutene : Bi gus, chanes, Gobelets en aigenl cl intal luxe. Miroirs. Tableaux peur salon Ji AS. liouveituie en laine, Chapeaux de Panama Lit en fer de toutes dimersicns Cravaits >:uii!ts Rveille matin Encadrements divers pour photog a phieCouronnes mettotirei Vins d ltai.e. ruege c. b auc, par i 2 narrique* 1 Veimou'.h Cinzaoo. Lunettes Bt Lo gnons La maiton attend de nouveaux atli cls par procriaiues occasions. VSN1S SU GROS El h\\ DE 1 AIL Achat d vieil <>r et Ecailles de Caret Alfred M. Cook Aunonce Ma amis et clients es de Viu Blanc et Itju^e de itordoaux, qualit suprieurePrix dliant toute concurrence. Spcialit Vin blanc de Messe. continuera sa vie. si mal ordonne qu die soit. Pille se modlera d cenc image et icra tenir dans chacun de sts tours le plus dexlrauagances compatibles avec un ilhsoiie. bon ton. Cenrahser M pOfM'.e matire serait. Certes une Jouir grave H un man que dCtSiepr/CbologU ; manne,qui garde au trfonds ue fam des coins secrets o s panouissent i. s plus telles vertus. Il est encore, il sera toujours des teinnus vraiment, hautement, noblement femmes, en qui se perstonnipent les qualits de la ra^e magnifique dont sont sortis tant ae hroi Maie m mou n'y p r mom i/trde celte taperhe lgion *i'/'< n;ie dai. / • flot mimant Un* mare deUilah'.e. Une te femiM itou uiutd leur JU I nom et de la beaut, M terrent l couds qnttee fOeotm (rond devant les imprudnte* les >e vlee, contre c tl.squi t appliquent '"' de la :imne paMf dtruire /• M I" mtni ta. Iami.lt. cette bette ftsur du F*, a Us... SUZANNE CAKUN Quotidien A part quelques exceptions, qu'importe l'opinion 'l'un jeune homme dont la personnalit, sujette de brusquas volutions, sous L'empire de? circouStdiuces, cst^uistabie* ce point qu'il ei sot de tenir rigueur a quelqu'un do ce qu'il a 4 U ii ou crit quand il avait vinyt ans. Pau! BRULAT lELEPIIOSi:. 2C8 Le devoir Notre condition e i telle que non feuirne.it nous sommes partais incertains de savoir qce le devoir nous commandf,mai qu'a chaque instant nous ummtstn prsence de devons opposs qui nuus otdonneut dts cho%'s contradictoires, entre lestoe s cependant il nous taut choisir sacs que nous ayjas les ressources de nous drjber, L? Consul Brut'in, chef de la R*pob ique romaine a le d'voir de c J i damner et de trapper son i's, qui a conspir pour rassurer sur le ti.ie le roi l'i'quin et ravir la libert a SJ pays.Mais le pre a le devoir de faire tout ce qui e;t en son pouvoir pour sauverjia vie i celui a qui il l'a donnect pour lui garder l'honneur.Ue fat li.utus ? .Ve.taut sa pat le .a dessus de ses allict'.ons et de es iutrs de pre le coeor dchir ni doute mais terme, U prside lui mme au jugement l i la mort desin tils. Aprs des sicles cette tj>nauic action excite encore les mmes tran* po t dudinira ion tt dhorrej r .' rirutus a tranch pour son compte la ques'iou redoutable qui s'tait pj se devant lui, mais si beaucoup le louent, il n'en manque pas d autre* qji le meot d'avoir p.fr le p&trictc au pre. Sans doute la plupat des hommes n'ont pas a rsoudre des questions ii-sr granits tt aussi terr b es. L'histoire cependant pourrai' nous la a rnir de no.no >.ui ex:mp!es de si tu.tionsaussi tr^g quese L-a.n. a des in.its aussi impoitants. Mais sans parler des personuages que la vnements ont appels a jouer un rle p'us ou rxoins illustre dans laviedes peuples,comoien de simples citoyen ne M sont-us pas l.-ouves en tace de problmes de ce geuie, dont la so luiuo, si elle n intressait par une BAtlOQ toute entire.embrassait puni lant des intrt considrab es. D ailleurs en fan de devoir un; seule question au fond est exami ner : quel est-il, et s'il est en coafli. avec uu autre, quel est celui qui doi tre ptire ? ii Je intrts engag; sont uu-diocies 'et important-, cela ne change p.s la nauie de la quest on sui laquelle il faut se prouon* cer, uquL.ie on ne p^ui chapper Uuel est celui qui ne s'est c y, ^Mtoil lire* uu GMiaUd sjpei.cu. uu qui dot amener les couseqietces Sea Side Garage MARTlS&ANf Etablissement de 1er ordrr En [ace de. ">ca Sid Inn Le frteur : l M. LSPP Rparation des auto de toutes marque Travail garanti Autos louer pour voyage3 9 promk%ade Matriaux de qualit suprieure, Itl mei hures et les plus importantes Mais quel signe cerun peutoi, en jjger ? Oai peut cal uier tous les littiltaU qui pouiront tre la taitl de sts avions 7 El d'ailleurs jamais deux fu's M HK ils presto Us dans des circonstances absolurneni semblables lit la conduite qui a pu convenir dans l'un, n'i lait elle pas GEMBVB. — Mars des inconvnients dans un autre c-s? l'an*ten ) La conclusion 1 laquelle ces rfle Lu l'racda, de Moscou, publia la xi on nous amnent. c est que 1 hom compte rundu du proc3 engff* par me 5ei toujours p r quelqoe cte '"'^ bolcheviks, Tenu, contre le* son tat de dpendance et lafrsgil t assassine du tsar. dip fMil de sa raison. — Dieu a voulu lui montrer que lui seul est infaillible, que l'homme, s'il ' trouvaient trois, masubreb i suivie, cesl toujours guid par du Boviet d'Kka eriuenbourg, dau.v l'ide du Bien, d'agu avec toute la tiJBŒta et pluaiCOTI goudaraies de trop se bonne foi de sou coeu: sans fier aux lumires d un esprit sujet i se tromper, et quand il est oblig de choisir tntre deux partis o le devoir parle galement de prendre avec candeur ce.ui qu'il croit prfrab.c. certain de toujours b en agir puuquil feia toujours son devoir. Dr R9CUE GRklUER De la r acuit de Mdecine de l'aiis Parlez-vous l'Anglais? Uue excellente occasion d'apprendre a niai ier la laiigue anglaise avec une leiiiarquaLta ra;>i due aiau.s.vos mouienls lili'es,clitv. vous, en auivam Boira couis prpar sj# cialeineuti pour ies pei sonnes dj IftQfuA Iran.; us , Lcii ve^ pour ieiuauder tlts icuseijiie iriwius complets. 1 Ue UnwerSa11 ntiiHUe Dpt ) t'J \V. bt. uy, H y Cily Le yiucs dura deux jours. L'act '' accusation portait sur 1 aaaasiiaac du tsai, de la taatine, de-, grauJesducliedsea U ga> Marie et d'Anastu, i J et de l'-ur aune. Il eat iutiesaaiit de relever qu aucune allusion n est lai o au prince lirilier et ls princesse cadette Ttiina. Le principal accuse, lacbulov se dtendit en disant qu'il avait u ; /i sur i ordre du pain rvolutiuuuaire lorst que les les Tcuco-Slovaques appro citrent ue la ville. Il uvoua avair assist I aifttktsinal. laehulov ei ijustie socialiatea rvolutionnaites uitihi que neuf gendarmes ont t coudamus mort. Notre caf Lu Ligue du Drapeau Jrmie prparatifs se poursuives Les Sou exlrei ,uns de lu REVUE AlikULH yth C(>Ml'Ay\ : fOitl AL-PKLNCK Laf Situation inchange. iNiacaetturs m veu deurs ne bou^^nt. lis timidement on a bien essay de tiouver quelques centmiits de saca de lue a li dollars, mais saus sucecs Les prix actueis sont eu tenant compte des cours I tranger de dol 11 pour le> el quel et dol U) pour le tri Noua pensons tju une bonne par lie de la i toile reste encore a livrer pour la clbration de la tte do la mail comme elle se trouve trs rpar Ligue, le 18 Mai prochain, anuiver tie et dtenue par ceux qui peuvent Baiie dy la cration du drapeau bai attendre, noua prvoyons uu marlK '" cli i.iactif pour quelques temps eni mes palronnessos et les core Le lutur de l'article u est yart i de %  .sues au te directeur de I Association pour le dollar est relomoei Ici io En outrai .>v „,..,.....,,,,,---.., rt lca mm i.i'iiiii,i ue iarncie t) est >'c membres du Comit d'orj miaation plus encouiageant Le franc qui domieut tcut leur coucouia au Coiui ;7 10 tait uveiiu 15 85 lrauct succs de la mauiiestion proieie Le piogra nme .ie la fte littraire compuite iflaterewanti Daaaroi entre aut es'. poses patiiotqu-s i unserie, CaO|, une say il ; e vers Maiit* Jeanne a, d un p-et doi t cou-, dirona le aoia eu parlant bi uii, li i James patioriness''-*, d CO-Utte, a.t i-cincea t dea aCtaara e c A tnea'Ot d'autres d-'a U le cours uu ttii est arnv en lanOa une altitud qu'il ne serait pas raisonnable de cioiro pouvoir nODter % eocora beaucoup, mme, si e Jiac coMiiii.e bairetr Noua e devcriB pas perdie da vue que i beauctup de Irangaia que'lo • laiic aoi.te ou que le liane boise, ami letcioi testent lei mtmw, auail la ci l u i manon fiangaiabt'elle rJnn Uvt tt,L.siblemtui sur


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05096
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, April 19, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05096
System ID: UF00081213:05096

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
;
X !7*.i
: ri ri Priroft. i
LuiiJl 1^1 Av.il i .
pBlCTECR-HROPRlETAaE
aAmattt-MAGLOIRE
HAGISTBATCOMMCAL
0 NUMERO ]5 GEMIMES
ABOWNEMENTS
PORT-AU-PRINCK
p80*1 flSPARTEMENTS
kgOU
fr,B,Lil gTRANCEa
lrcii m .__________
.,-ej sent reues au Comptoir !n
iS de Public,,' R Troochet, Pa-
TT,!, 2J, Ludgate Hiil, Londres,
!" '
2.00
G. 2jj
7d
800
CAUSERIE FEMININE
1"
le
\lji*(Jf\lontait>u s \iju\tl e, o laiss une correspou-
Ifrlcirnsi i plus d'un litre, enlr-
Uii lettre Lltttrt pleine Je conseils matriels
VttiyuHt en perfection les habitudes
Mi pour instwer la joie au (a-
jauque. telle lettre est cbter;
ttai connue (l loin mt un ample
\ti ri^exion aux femmes dei-
\ bien peusir pour bien agir :
)jiii*\, nia chre infant, le carac-
fcw/r maii, et n agisse" que a
lfl^ri.n.7 que vous en am< ~ ta le.
[litcui tant de la suite: malgr la
\ce, del fermet, et, malgr
laacision;dans tout m >a-
iiiMon est ncessaire II faut
renprenare l'habitude; sans
i aime, le gouvernement dym s
mal. Sans vouloir iomi er
[par brendre nettement il vile
nur h petites eh* es qni nou
fmntlles; il vaut mieux, en a-
\nsqturdfaire moins bien que
Un tre vacillmte, incei laine de
pt aux autres la patience et
i considration qu acquiert une
trauenmble, qui sait toi-jour s
'imt. Insensiblement, et peur
[plus importantes, ce systme
mvousstra utile; croyez moi,
)m*rt{. Veiller, donc et rttor-
i sur cet article Par exemple,
Uqut lestxenip',s qui rendent les
lawtto) si/ s agit ue sortir, J ../-
]* laides habiller de telle ou telle
,t'alk\ pas discuter, dlibrer,
t- rabcher, quoique dans lex-
'<". afin de (aire mieux; risquez
jlme mins bien, et, avec l'air
I point insouciante, pr, ne: vite
fct'ildplaisait- renonce^ vile
Jjw gmtment, fuites sentir que
7M sacrifice, mais ne ailes
t M m est gal,
Ww cbo>e fcheuse en bien des
m que t hsitation, lorsqn on
"toi de famille ou matresse
* suis sre que je ne vous
[w un mauvais conseil.
Ktenpetite,de saisir l esprit
]ZU'tn .Sewus troubl z jamais
"Jwdpascn regrets pour de
*! S'.y-pas dau-
y rendes xotre mari le
l^vlepUs agrable et
" bosstble .
A*" ""Muettes tout un sti-
i,Tu P9ur laire mesurer
fff* familial La concep.wn
**VVdo,mrttl!ss-
r ""Pose, s est polondment
Zffn Pudique de l-du.
i LZ 5 um"1 de modra-
'*"* tendresse, semblent
J Prsente. Peu de jeu-
^*<*nt de ce boude vue
*<*iagi UUr cre dans la
g+Metecvcestinuntquil
ZS&*yr dobiltl;
?2 d" coutumes qui r-
****lav* nLiuile

tel1 k ui ll "ariagi
t "osiers ajjols dUn
tluZT^'t'ai'oir dai
fE+""m ct,
?eVe la^'elave
f !"tt [Kiimmt, Lui
'.fa
La Maison
. de M ttvisiS'Co
KejiiT.Nfiiljinl en fainii :
Gino ozzi et- Co, de Monza,
Volera tk H ai, de Monta,
/ Cinzano li Co, de 'lorin i,
Carlo Scuo lo de Noott f,
Z vnberti & / iii, de Naple*
a l'honneur de porter la conniis-
issanance de son 2imble cU'Utc
qu'elle vjci.t de rencuvclcr tnnere
ment j i siock de marcha d:s b -
joutenc, argemene eic, et qu'e.le a
UU par les derniers bateaux ue ce
mois les articles suivants :
Bagues avec diamants.toutes dimen
sioDs. Bibdoti de toute beaut.
Bronz-, biscuits tic. Parfumerie
Iloubigant, Pivert, etc'
Tapis pour table
Descentes de lit et Carpeiter
Peignes.peignes a r-passer, dmloirs
leux de peigucs poui chgnons
Un grand .usoit.mera dtoi.'s; C sil
niii/\ipagi. Coupon^ poui panu.oas
oues nuances:
Argenterie, Musson Louis IX
(Iranu assotluncui deb joutene : Bi
gus, chanes, Gobelets en aigenl cl
intal luxe.
Miroirs. Tableaux peur salon
Jias. liouveituie en laine,
Chapeaux de Panama
Lit en fer de toutes dimersicns
Cravaits >:uii!ts
Rveille matin
Encadrements divers pour photog a
phie-
Couronnes mettotirei
Vins d ltai.e. ruege c. b auc, par i 2
narrique*1 Veimou'.h Cinzaoo.
Lunettes Bt Lo gnons
La maiton attend de nouveaux atli
cls par procriaiues occasions.
VSN1S SU GROS El h\\ DE 1 AIL
Achat d vieil <>r et Ecailles de Caret
Alfred M. Cook
Aunonce Ma amis et clients
Caravelle le llordetux un slook
le 4(J biiri i >es de Viu Blanc et
Itju^e de itordoaux, qualit su-
prieure-
Prix dliant toute concurrence.
Spcialit Vin blanc de Messe.
continuera sa vie. si mal ordonne
qu die soit. Pille se modlera d cenc
image et icra tenir dans chacun de sts
tours le plus dexlrauagances compatibles
avec un ilhsoiie. bon ton.
Cenrahser M pOfM'.e matire se-
rait. Certes une Jouir grave H un man
que dCtSiepr/CbologU ; manne,qui gar-
de au trfonds ue fam des coins secrets
o s panouissent i. s plus telles vertus.
Il est encore, il sera toujours des teinnus
vraiment, hautement, noblement femmes,
en qui se perstonnipent les qualits de la
ra^e magnifique dont sont sortis tant ae
hroi Maie m mou n'y prmom i/trde
celte taperhe lgion *i'/'< n;ie dai. /
flot mimant Un* mare deUilah'.e.
Une te femiM itou uiutd leur ju
i nom et de la beaut, m terrent l
couds qnttee fOeotm (rond devant
les imprudnte* les >e vlee, contre
c tl.squi t appliquent '"'
de la :imne paMf dtruire / M I"
mtni ta. Iami.lt. cette bette ftsur du
F*, a Us...
SUZANNE CAKUN
Quotidien
A part quelques excep-
tions, qu'importe l'opinion
'l'un jeune homme dont
la personnalit, sujette
de brusquas volutions,
sous L'empire de? circouS-
tdiuces, cst^uistabie* ce
point qu'il ei sot de tenir
rigueur a quelqu'un do ce
qu'il a 4Uii ou crit quand
il avait vinyt ans.
Pau! BRULAT
lELEPIIOSi:. 2C8
Le devoir
Notre condition e i telle que non
feuirne.it nous sommes partais in-
certains de savoir qce le devoir nous
commandf,mai qu'a chaque instant
nous ummtstn prsence de devons
opposs qui nuus otdonneut dts
cho%'s contradictoires, entre lestoe s
cependant il nous taut choisir sacs
que nous ayjas les ressources de
nous drjber,
L? Consul Brut'in, chef de la R*-
pob ique romaine a le d'voir de c j i
damner et de trapper son i's, qui a
conspir pour rassurer sur le ti.ie le
roi l'i'quin et ravir la libert a sj
pays.Mais le pre a le devoir de faire
tout ce qui e;t en son pouvoir pour
sauverjia vie i celui a qui il l'a don-
nect pour lui garder l'honneur.Ue
fat li.utus ? .Ve.taut sa pat le .a
dessus de ses allict'.ons et de es iu-
trs de pre le coeor dchir ni
doute mais terme, U prside lui m-
me au jugement l i la mort desin
tils. Aprs des sicles cette tj>nauic
action excite encore les mmes tran*
po t dudinira ion tt dhorrejr.'
rirutus a tranch pour son compte
la ques'iou redoutable qui s'tait pj
se devant lui, mais si beaucoup le
louent, il n'en manque pas d autre*
qji le meot d'avoir p.fr le p&-
trictc au pre.
Sans doute la plupat des hommes
n'ont pas a rsoudre des questions
ii-sr granits tt aussi terr b es.
L'histoire cependant pourrai' nous
laarnir de no.no >.ui ex:mp!es de si
tu.tionsaussi tr^g quese L-a.n. a des
in.its aussi impoitants. Mais sans
parler des personuages que la v-
nements ont appels a jouer un rle
p'us ou rxoins illustre dans laviedes
peuples,comoien de simples citoyen
ne m sont-us pas l.-ouves en tace de
problmes de ce geuie, dont la so
luiuo, si elle n intressait par une
BAtlOQ toute entire.embrassait puni
lant des intrt considrab es.
D ailleurs en fan de devoir un;
seule question au fond est exami
ner : quel est-il, et s'il est en coafli.
avec uu autre, quel est celui qui doi
tre ptire ? ii Je intrts engag;
sont uu-diocies 'et important-, cela
ne change p.s la nauie de la ques-
t on sui laquelle il faut se prouon*
cer, uquL.ie on ne p^ui chapper
Uuel est celui qui ne s'est souvent dans une Situation paicilles,
enjpre^cuce ce devons qui le sollici-
taient eu seus contraires .' (J .i ne
s'est demand avec m^uitud: s'il
avait bien pris le paiti le meilleur.
Sans doute, dans b.en des circons*
tances, la rponse n'est pas douteuse
l-i le devoir de ne pas tuer, oudf.
n ai-]e pas le droit de .e taire pour
uetci/iie ma vie menace''
Le devoir de sauvegarder ma pro-
pre ex s'.ence ue pas.e t il pas avait
celui de respecter celle des autres
I *i le devjir de ne pas mentir,
mais ii I on iccherche pour le con-
damner, un ami qui s'est conf
moi et qui a cherch un refjjt dans
nu maison,ne puis je pas nier qu'il
y ait trouv asile ? Le devoir de le
sauver et de tenir ma promes3: dot
il ou nota l'fiBpOitec sur celui de ne
pis nun^u..' a la vracit ?
M .h.urcu-e .ieol J ou n'avocs
ici pour nou gu. ucun. rgle
p cs;. O.i 'ie peu qae dire d'uue
mmire gnrale que. dans ce coa-
flu des devoirs, on don suivie ceiui
q.i co r i euii, >c y, ^-
Mtoil lire* uu GMiaUd sjpei.cu. uu
qui dot amener les couseqietces
Sea Side Garage
MARTlS&ANf
Etablissement de 1er ordrr
En [ace de. ">ca Sid Inn
Le frteur : l M. LSPP
Rparation des auto de toutes marque
Travail garanti
Autos louer pour voyage39promk%ade
Matriaux de qualit suprieure,
Itl mei hures et les plus importantes
Mais quel signe cerun peutoi,
en jjger ? Oai peut cal uier tous
les littiltaU qui pouiront tre la
taitl de sts avions 7 El d'ailleurs
jamais deux fu's M HK ils presto Us
dans des circonstances absolurneni
semblables lit la conduite qui a pu --------------
convenir dans l'un, n'i lait elle pas GEMBVB. Mars
des inconvnients dans un autre c-s? l'an*ten )
La conclusion 1 laquelle ces rfle Lu l'racda, de Moscou, publia la
xi on nous amnent. c est que 1 hom compte rundu du proc3 engff* par
me 5ei toujours p r quelqoe cte '"'^ bolcheviks, Tenu, contre le*
son tat de dpendance et lafrsgil t assassine du tsar.
dip fMil
de sa raison. Dieu a voulu lui
montrer que lui seul est infailli-
ble, que l'homme, s'il se livrer i l'orga t'. peLt vir 1 cha-
que instant les en bat ras tt les inap-
titudes o il et jet, et qu il n v a
pour lui qu'une voie toujouis sre
L'ailane lut prsente do telle lu-
Cu que toute la lesponaebiht du
meuitru retombe sur le paru socih-
i.s e rovolutionnaire, les aoviets vou
lant dd la soi te dtourner lea accu
salions qui paient sur eux. Parmi
ies accuser, au nombre deviag-
mit, >' trouvaient trois, masubreb
i suivie, cesl toujours guid par du Boviet d'Kka eriuenbourg, dau.v
l'ide du Bien, d'agu avec toute la tiJBta et pluaiCOTI goudaraies de
trop se
bonne foi de sou coeu: sans
fier aux lumires d un esprit sujet
i se tromper, et quand il est oblig
de choisir tntre deux partis o le
devoir parle galement de prendre
avec candeur ce.ui qu'il croit prf-
rab.c. certain de toujours b en agir
puuquil feia toujours son devoir.
Dr R9CUE GRklUER
De la r acuit de Mdecine de l'aiis
Parlez-vous
l'Anglais?
Uue excellente occasion d'ap-
prendre a niai ier la laiigue an-
glaise avec une leiiiarquaLta ra;>i
due aiau.s.vos mouienls lili'es,clitv.
vous, en auivam Boira couis pr-
par sj# cialeineuti pour ies pei
sonnes dj IftQfuA Iran.; us , Lcii
ve^ pour ieiuauder tlts icuseijiie
iriwius complets.
1 Ue UnwerSa11 ntiiHUe
Dpt ) t'J \V. bt. uy, H y Cily
Le yiucs dura deux jours. L'act
'' accusation portait sur 1 aaaasiiaac
du tsai, de la taatine, de-, grauJes-
ducliedsea U ga> Marie et d'Anastu,
i j et de l'-ur aune. Il eat iuties-
aaiit de relever qu aucune allusion
n est lai o au prince lirilier et ls
princesse cadette Ttiina.
Le principal accuse, lacbulov se
dtendit en disant qu'il avait u;/i sur
i ordre du pain rvolutiuuuaire lorst
que les les Tcuco-Slovaques appro
citrent ue la ville. Il uvoua avair
assist I aifttktsinal.
laehulov ei ijustie socialiatea r-
volutionnaites uitihi que neuf gen-
darmes ont t coudamus mort.
Notre caf
Lu Ligue du Dra-
peau Jrmie
prparatifs se poursuives
Les
Sou exlrei ,uns de lu REVUE Ali-
kULH yth C(>Ml'Ay\ :
fOitl AL-PKLNCK Laf Situa-
tion inchange. iNiacaetturs m veu
deurs ne bou^^nt. lis timidement
on a bien essay de tiouver quel-
ques centmiits de saca de lue a li
dollars, mais saus sucecs Les prix
actueis sont eu tenant compte des
cours I tranger de dol 11 pour le>
el quel et dol U) pour le tri
Noua pensons tju une bonne par
lie de la i toile reste encore a livrer
pour la clbration de la tte do la mail comme elle se trouve trs rpar
Ligue, le 18 Mai prochain, anuiver tie et dtenue par ceux qui peuvent
Baiie dy la cration du drapeau bai attendre, noua prvoyons uu mar-
lK'" cli i.iactif pour quelques temps en-
i mes palronnessos et les core Le lutur de l'article u est yart
i de
.sues au
te directeur de I Association pour le dollar est relomoei Ici io En outrai
.>v ,..,.....,,,,,---.., rt lca mm i.i'iiiii,i ue iarncie t) est >'c
membres du Comit d'orj miaation plus encouiageant Le franc qui
domieut tcut leur coucouia au Coiui ;7 10 tait uveiiu 15 85 lrauct
succs de la mauiiestion proieie
Le piogra nme .ie la fte littraire
compuite iflaterewanti Daaaroi
entre aut es'. poses patiiotqu-s
i unserie, CaO|, une say il ; e .
vers Maiit* Jeanne a, d un p-et
doi t cou-, dirona le aoia eu parlant
bi uii, li i James patioriness''-*, d
CO-Utte, a.t i-cincea t dea aCtaara
e c
A tnea'Ot d'autres d-'a U
le cours uu ttii est arnv en lan-
Oa une altitud qu'il ne serait
pas raisonnable de cioiro pouvoir
nODter%eocora beaucoup, mme, si
e Jiac coMiiii.e bairetr Noua
e devcriB pas perdie da vue que
i beauctup de Irangaia que'lo
laiic aoi.te ou que le liane boise,
ami letcioi testent lei mtmw,
auail la ci l u i manon fiangaiab-
t'elle rJnn Uvt tt,L.siblemtui sur


IV. MAT!
*!**** NOUVELLES ETRANGERES
Oa'la tcrrie, esaentivilement dt
ri laieent-e en raison de son >t*i t
*tptei?p g un trs groa iw",
t' f-ut s'en rapportai i attente iu
Voici la composition des loti :
1 lot de 5u0 dollar, a
1 lot -1- lo dollara
2 lo a de 50 dollara
4 Iota de '-' dollara
lu Iota de 10 dollara
90 lots de 5 dollara
fiO Iota de ti dollara
(n le voit, lea chances sont trs
fpartiee. Bn outre, le billet qui
eat de n dollar comprend cinq cou-
pona de vingt antmu or ou une
gourde chaque, mettant a>nsi le pla
cernent au niveau de toutes les bour
tes. La loterie St. Martial est une
vritable loterie populaire.
Lea billets seront roia en vente
cette semaine et noua ferons connu
tra lea maisons de vente et agences
tant Port-au-Prince que dans la pro-
vince.
Quant au tirage, la Buresu del'Aa
pnciation s'arrange pour qu'il ait
I en an plu* tt ; et il >8t probable
>,uil co ncide av,c la tte inaugiuv
I oe l'Abbomiiu;
La Renaissance
A SAINT-MARS
Le 24 et 95 Avril 1020
Lis
Le Flagrant il
i, Avtil
PAK1SLes Journaux accu i'ient
favorablement les picpoiiions au Ca
bmet et Londres relativement au d
sarn:erretit de l'Allen agiu Que'ques
uns ticutent de l'affine;M .1e la me-
nace eu li'ca's et observent que les
reprsentions collectives des alli',
n'obtiennent pas toujours les rsul-
tats dsirs.
Toute ois les journaux se rjouis-
ren1 de l'attitude de l'Angleterre et
souhi.te t que sa propo ;oi tmoi-
gne d'une heureuse volu'ion de sa
pol tique,
PARIS. Un Qjo'idien de la pres.-e
Litine publie une interview de Mil-
lerand rtorquant les allguions d
Ctrtfioi lournaux h.liens attribuant
1 Occupation de Francfoit et Dares-
lid* a une pense d'annexion et des
prit de Militarisme.
Millerand affirme que la Fiance
n'est anime d aucun sentiment
hostile ni d'un epnt de -'engeance
l'gard de l'Allemag'if,elle exigeseule
men< le paiement de sju d et Mille
n-d ajouta que les dhs doi>reat de
meurer troi.ement unis jusqu'au
complet dsaracment de l'Ai ema-
gne Millerand exprima sa convicuoi
que M am s les italiens mieux ren-
seigns reconna.tront que le milita -
nm: ne rside pas Paiis mais a
Ber in.
PARIS. La confdration centrale
du travail publie un apnel invitant
tous les travailleurs chmer le pre-
m er mai dans le but d obtenir la
repiise des reial ois avec la Russie
rvolutionnaire et la nationalisation
des services public.
PARIS.Les all.s prirent linitiati-
Par Cable %
ve dune ;i"\;it collective pour ob-
tenir de Berlin la stricte excution
des clauses du trait de Versailles no
ummf nt de celle ayant trait au d-
sarmement de l'Allemagne. En cas
de relus la livraison des denres ali-
tneutairts cesseia. L'initiative d--.
allis se justifie pleinement pal la
mauvaise foide l'Allemagne apparais
santen toutes occasions.
BERLIN'. Oa annonce que le gju-
vernemen'. dcida par mesure de pr
caution dentaire garder les abords du
quartier ou sige le gouvernemeu
et les autres difies publics il fit
venir cinq gro tan'vs et vingt auto
mitrailleuses. Or craint une nou
vell: conspiration ayant pour but
de s'emparer du pouvoir et de s'al
lier avec la Russie Sovietiste pour
reprendre une guerre contre la Fran
ce. Wo!tt annonce que Luwilz et
Njschoft furent arrt; a Hoist(Po-
mranie ).
PARIS A la luu'e cour le pro
cu-eur gnral poursuit son requisi
toire examinant longuementet minu
t -us rmax i'jftaire Lipscher.'la fem-
me Diverger Mxde Manhein et con
cut que Cailtaai (ut entran des
compromissions par trois ag;nts en
nemis sans en avertir le gouverne-
ment fianai! voila les lments du
ciime d'inielligmce avec l'ennemi
11 laisse la haute cour le soin d'ap
prcur les mobiles de Gaillaux.
SAN 1-1U (Ilalie) Nitti accom
pagni du gnrai Badoglio arriva en
cette ville.
PARIS Le roi de Sude arriva
Pa is.
MAHCEILLE l.loyd George arri-
va Marseille et partit pour Nice
avec e su'te o il passera la nuit.
Suivant i Le Temps la gouverne-
mont franais ttoooi son assenti-
nient la dmarche interaUie en*
pra du gouvernement de Berlin pro
pose par l'Angleterre. 1 a dmae
cha consisterait a dclarer au go.i
virement allemand nue les allie*
n'admettraient pas l'tablissemeo
ei A1 lemagne d'un rgime Ineurrec
tionnel dont la politique Srail oppu
se l'excution du ira ti do paix.
Si an tel rgime venait a prvaloir
Iji alliez se verraieut obligs u'ub;n
iionner Isur prograra ne COOU pou
a'dar le relvement conomique da
r.VIflimgna et suspendre 1 envoi do
dearee alimentaires-
PAIUS Les ambassadeurs de M
qiqua et d Italie informrent Mr Mil
hiind (|ue leurs gouvernement.*
n lliraieut la dniaiehe faite par
Lord Dtfby en vuo d'une manifaeta
tion collective des allis aupri aa
eoavernement allemand pour exuer
l'oicitiori Intgrale du trait da V r
Milles. Le gouvernm*-.nt Polonais
i fo m U Mini tre de France Var
snvie qu'il approuvt euiiremei.i
l'iction de la France en occupant
Pranchrt et Darmatadt la Pologne
dsirant comme la France la coui
plte excution du trait.
BERLIN Lo danger nouveau d un
coup d'eiat semble cart momen
tanmen*, toutefois des mesures si
rieuses de prcaution sont prises.
MILAN l.'s Journaux anuonce.it
que la grve gnrale Turin s'ien
dit dans tout > la province le service
dds r llw*. h est r'.- luit le service pos
tal tit\ ra m que et tlphonique et
sont inteirompus-
PALIS Le conseil de cabinet ar
rta diverses mesures de nature a
rduire les exportations.
Uoller 10 4b,
rie l'an dernier pour les premiers
tco dp I anne fiscale en cour*
Au Brsil Ip prix sont bien rnoin*
|*0l>i l.>'H estimations pour la rcol
. fUVU i 21, Uquellw commencera
an mois prochalu d ja fout pour
le ploa ti'uoifs d l million* d
aatti fontr- ni e tatiroation d 8 Bil
lien de sacs pour la reoit" qui va
5rminer Aussi, le gouvernement
BrPilian qui a enco "2 millions de
tant vnriro se moutre-t il ti ^ con
iliam 40n000aact vieunent d 'ie
vendus Nt w Yoik On rroit qu'un
{lus yroa chdlre t vendu la
Kttrce Comme toujour?. on n'a cou
nu cs affaires que quelques tem s
rpi' qu'elles avaient t faitef ; et
ts |iix cot pas t divulguai
Premire Comoiuuion
l.'itr matin bdle crmonie de pre
mire communion St loseph. La
messe av.u ite dite pai Mgr riibon.
Le pre S lpoiota,dn Peut Smintiie,
fit i la C jii.u uiiii-'n et a la coiibima
tion Us ISrmoBS ue niconstaocts. La
chorale aa odiisdcSi lo&tpn oiui y
a t admiitfb.e dac ftaicUHOQ
des chants. Plus d'une cicqi.ai.tiir.e
d'tntan's se ont sppioches de la
Sainte l'.b e. I).ms l'apis-midi, il y
eut inov.i oi des voeux du bapt-
me, coDSci.noa i la Sainte Vltrgc,
procession tt bctdiciioc.
Le pre liizeu udministraleur de
la p.roi se, k'est tt.uccnp cepcLk
pour donner k la crmonie d'hier
tcul l'clat qu'elle mritait.Beaucoup
de iidles ont particip par leur pr-
sence i la joie lits communiants.
A. L. da Pradines
a (.in-Varits
Nous ivoni le plaisir d'annoncer
que mercre i oir a 7 htes 1 2, aura
iicu i Cin-\'ariis une moire
l?qulie prendra part l'artiste A. L.
de Pr-dine.'.
Sa dm lue ct"t'on Guerre En*
ropr'enre > soulvera, comme tou-
jours. Us iptUndifieoiiaii des ha-
Lilus de Cin-Varits et du public
en gnral.
L'esprit, la verve, la richesse ver-
bale de notre Branger ptillent dans
cette composition qui est voue au
plus grand succs.
Dis films rares e>. de nute beau'.
se drouleront aussi sur l'cran.
Accourrsz donc mercredi prochain
c vous passerez quelques heures
agrables, par la nouvelle chanson
de Candioet le droulement de films
attisiiiues.
Avoiae
Chez l.Uaynes
Faits lva
RENSEIQNEMpJLl
METEORofe
OBSEHVvTiS^
dupltit^Ja^-
Dimanche 18 m '
Baromtre w
. Minimnu
Temprature
Maximum
Moyenne diurne
foiie FluiedouMi/
Vnt :ouibillonniiie
Plaviomtre^SniB,
Baromie coastant
' SCHER
Mr Baily BUn
s mu-a 2 heure* Je |',
pa.- le transport amincain |E"i
Or Baily Blanchard, E.".,&
teaa.rc des Euts-UnU du sSS
Compagnie de manne, mu5,qur<"
e rencontrer. Au momeni T
Wart il tut salue par une Mlvc*
Le Matin prsente au mtan
rappelle le passage en Haiti, 3
haits de bieuveaue. w
Arrivs de Mr Fan
Samedi, par le rrtfm: t "
Wlpliin qui a amen M h' ,
est arriv M. Farnlura.- Nou72
la bienvenue. ; '
Lebalda lAlliancel
Le bal organis par l'Alliance I
soir a eu le plus clatant ucctt
Les divertissements les pbi,
olterts notre jeunesse moivUinti
Ions de la Lgation de France, la q
ment illumine ou s espaaient de l
pour le souper vraiment exqim.olfr
de charme a d'Oigance la caitji
tous.
Ce ft un succs [compte, toit '
les or^anisaters.
Remercions tous ccus-li qui ,
gracieux concours a la ltf no
l'rsidcnt Je la Rpublique, Mrle^,
Mr le gnral W ise. Chef de bl
pour i'oichestre mis i la dispouboaj
M bencomo. Charg d'afiaires lie U
don gnreux je 100 doli.rs, Mr 1
ra l'clairage tlectrique, l'isioe M
voya joo liv.is de glace, Mrerl
lioiin, et les commerants Je la pixel
aussi Madame A gel, femme de Mrl
de France, pour sa cordiale et biem|
[italitc.
Monseigneur Ch
Son excellence Mgr Chrabmi,
de l'interntucijture Apostolique m
nomm par le Souverain Ponne, Soit]
liuue auprs Ju Boyaume de Vi
(tte nomination, pour laqu
Mgr Chcruliim de bien vouloir
ceres l-jlicita.ions. prive rtgscil
pr entant autoris du Pape et ta
plus grande sympathie du pays.
Morte lectrocL
Nous dplorons !e mortel imitai
sir vers fi heurs une intresmaj
qui, aprs le eoup Je vent, \uV
Mars a pas j-rcipits pour cherckt^
tre la pluie.
Le vent avait renvers un poteal
Melle M.ria Caillet mit le pied r
tran ;u le ^ol. La malheureiie
l'heure, lectrocute.
Ses funrailles au-ont lieu co
Nos'smcrcs condol inces aui Unill
lli FEUILLETON DU # MATIN j Voil pourq oi, aprs avoir ci
jlong'empis ard-i ie> snencp. j'eeiirae
:que mon devoir est d*> parler-
j Gardiz-voug en bien,ma ratv e
'petite amie, obteivait Julia Orsi ii,
I Pourquoi, madame f
! Perce que dans l'intrt de vo
tre pr- pour ton ealut. pt i.r son
honneur., il ne faut aucun pr.x.
mlrr la police cet'e eliaire'
Kaissnt asMinr la tille do bunquier
prs d'elle, sur un ni and cnrai"?
d'osier, tout bu ford d'ora Vranda
lleiitie qui donnait tu- la mer, Mm >
de Traosa pour suivit gur i:ii Ion
i'di'ection tirict'reiDPnt malprnelie :
Je m en rapporte a ves tout li in
tes eorfldaocat. Voua m ave/, ou
Index
GRAND ROMAN
;Par
A R 7 H V n H E R S 6 D E
v Film par L. Feuilade)
DIXIME PI80DII
LE COEUR DE
JACQUELINE
IIUmioii' Jts rjiunlw |rcr*lnlt
Jacqueline Aubry. lhe du banquier Favraut t
protKtfe de Judtx, roit que son pre est mot.
I n lalit, il ni au pouvoir de ludcx, qui venge
ainsi les crimes commis par le banquier, |acqw
li i.- dcouvre que Favraut est vivant, mais au
moment ou judei conseni a lui rendre son |ie,
ou apprend que le marchand u'oi a di-pau.
I
O Vallires reparait
Madame/ .Nhdanial s'crivit
Jacqueline Ai b'-y. en sar'glo am .lut s
Ia bras de madame de Trmeuse, |e
vous en prie. lan /moi partir pour
Pr<. La. je m'adresserai des
hoinmea puissants qui m aideront,
j'en suis are, a diamper cette tei-
riMa *oigiDff<
Calmr/-vou. ma chre enfan*.
nnpiiliait la comt^stit*. Mon li's jrc-
i|u s vous a promis de vu rendre
vo re pare.. Je le connais il tienuia
parole.
Garles, j'ai CODfitnca en lui.
tnais quels que soient son c mu;'
et " h urne volont, en se tieuria t
a ce te foi ce myst leuse qui semoie
tu redoutable, ne v. -1 pas lui
OTi4ma au-devant de grands dan^ilt
iPo.rra-'! lea inroBOOtarT*.. .s te
OMvbM-a-.il pu i li taon .. vic'iiih
4urm4m de la coie:e ut de m u..
min ''
vouB-mfMue tjue le psss de vo're
pre D tait pas exempt de reproebes.
li'ae!
il est donc inutile par lire d-'
marche prtipitf, da rendre public-
ce drame qui doit tout jamais tes-
ter dans l'ombri
S->Ahl madsui'.. madame, e'aat
ailrtux.. Mou pauvre \ ire quand on
pense., qu il :t ici., tout puis de
moi.- N est-ce pas la Providjnce qni
nous tval rapprocha* '/ N'est oe
pas elle qui a conduit. jusqu lut.
mon enfant son petit lis montr ainsi que I r\;i-it.o.i avait asez du-
r et que la justice des bommes
dev,U 'tLClicsr devant la justice de
Dhaf
Votre pre est vivant., rer re
nait la femme en noir C,'st un fait
ass i ra toraot par lui n.'ne pnnr
ouvrir votre cieur au\ p:ui lgilimei
aprtnew.
Cnes madame., mais qui me
dit que Ju.1t s.o sentant dcuuwrt..
nafau apai coodnitdananocpri te!l--meut sec tP, que nul na pourra
j mais U Ui tcuviii .'
_Mada .e de Tr.ueuse, co form
ment ai fisn qu'elle svait ani
uvacaci deux t)l, dclarait av.c
loi;o i
Je suis sre que Ju '^x n t
rour rien dans la disparue n de M.
Paviau'
Madame, que me d Us vous l."
a'exclarnait JacqDcUnr, en p'issant
ei cora "avnnt^r.
Ma clire 11 If ut, re renait Julia
Oriinii avec un accent 3'*u'orii qui
ke teixjpt rail du \ us dlicat intit
et de la plus BflrtuaoM bienveil
laotr.. je voua deis la vri'e.
e Lhcoora t|ue nous avons trru
v bpoi dar s le jardin de la villa
de?l alnreis a eomenti rr lr erlin
de re notlaflH dans leum' il ft-m
blait va loir jsmais ^e lent un r
et \oici ce qu'il nOM a tv' :
Itdex, qui avait a ee verper du
banquier Favraut, ev;itrso:u de
le tuer
c En fave ir de votre ges e si bu-
bliraemeot gnreux., pour vous,
pour votre fils, rien que pour vous,
il s'est de"cii lui hisser la vie,
et il l'a co i 1 mn U prison per
pi'tuelb
t Mais, b m tV. votre pre est
tombe ri'al-i I >. tra malade
Mon Dieul
Judt*.. toujours pour vous-, l'a
tut tiPiuf.H', du cacbol ou il le
gardait*, I' bii de toute invcttlga
ti m humaine dans cette villa o
voire (ils la trouv., lit alors., il
s't-s [jaes un (ait tmrprenar.', inat
tund qj'il faut que je vous rvle.
Tanibs qu* votre petit Jean, messa
wer de la Providence., comme vous
le dit s si bien, venait vous annon
cer q-iil avait re rouv son grand
i are .les lad vidqj pntraiani dans
i* jirdm do i villa daa Palmiera. se
jetaient sar le gardien quo Jadex
uvn charg da v l'Ier nuit et jour
sur M r'tivraut, et l'emmenaient dans
une direction que., jusqu' ce me-
mvut il a t ioDoiiibla de p ciser.
Siit*on QnaU sout ces geua f
tij le an.
lli i appellent ?
i ii: a Monli et Morales., et ils
ne sont autres que I'ex-in6li'u'rice
Marie Verdier et son amant qui,
dj par trois fois, ont tent de vous
assassiner.
C'est pouvantable
Laissez-moi Unir, mon enfant.
* Porta de ce renseignement. Jac
que et iirger se icnt mie immdia
tement tn ceropagn.. Ils ont dj
recueilli ds indic t uns prcieuse?.
Je ne peux que vooi le rpter;
conso'ez vous et e i>> rez.
- Mais ce sel vit LideJudex vous
tt-il dit?..
lia refus i-rgiquement de
nom. doi.ner le plu petit dlai',.
Mais, dune vo x qui tiemblait
lgremert il a c pendant ajout :
Judex n'est pa-i un homme.,
c'est toute une famille, qui a voulu
se veng-tr.
lt tout en erabraB^ant au front la
fille de son bourreau, madame de
Trmcma ajouta avec un accent de
profonde piti :
Il n mis u dit aussi que le re-
pentir tait entr dan le cur de
votre pire., et saunez qu'il n'est
poin de faute ni de crimes qui na
ae rachtent par les l rmes.
Eli/ que vous es bonne de
me parler ainsi/ B:ria Jacqueline,
en rendant son baiser la comtesse.
Sans vol'8, que deviendraiaje? .
Je ne sais pins.. Quui qu'ait pu faire
la banquier Favraut, ja ne puia ou-
b.ier qoe cest mon pre et je vou
drais tant aiiar a son salut hter
sa dlivrance
lleureuannent que vous II a
pr*, de moi-Si voire frre, le boa
a hres, tait ici lui aussi ma gui
d rai me conseillerait. Pardonn i
moi ce, l'.simtde dfailla.ice- J'ai
tant souifjrt non seulemaut ces
temps derniers, mais de;t':s long-
td np, je pourrai* i..bipa dira depuis
tjujuuisl Ja n'ai poU(< al,JSI ,j,re pa9
au da rrtj. La (leaoe fit partie si
vite! si vite! J'tiiia enfant
tuu e la vois., je I* w
eu .'. toute f ie*. tooli
1 a>r srna cesse effray.
touinuis, tremblant dev
l'eut tre lavai'-allaf
elle m or e de tout cela "<
yant- L. moi qui n'ai jw
des sentiments d arTeete
ment,moi je rvais une m
ee et calme., et qui n
lu aimei, tre aime- fiiwi
poua^ sans mari, voil q
t mon sort-Si je n
tils, je deraanderaia roon
petil Jean bien-anu, 1 r
vritable joie; de ma vie-
rayon de bonlieur-
Vo l pourquoi vol
I droit dvoua laiaaeri
Vous avei raiao.
C'est ce qas dieait iojj*!
Valiirea. Oh/cerna Ji
reuse de le revoir, p,
combien vous tes bonne*
si. Il me smbie queJi
nais depuis toujours i
mon cur est ails vers P
suite,, et aussi vers le'
Roger, Mr Jacques-
En prononint ce
voix de Jacqueline eat u*'
range et tout de soj-
e.le ooissatt uoe (
sions ma inctivea qa j^
arrter, ella ajouta cm
taient comme I""
d'un sentiment doot ,
pas encore rendu can
peut-tre venait M*
ea elle l'iuatant mai'
Oh! oui, uaoasieur"
toul' mi
Alors, comme .S
elle voyait c air aj ^
due lafo-s dedoo6"
ded.resseet dao^
retomber sa " '"^l
madame de Iraa0,jl3f
eangiotait daoi '
demiarl


IE MATIN
Bki
ETROPOLITAIN
Maison de coiifiaucc
Pire Red Star h Schne/fers
fin Malaga Madiera vt
fromage gruyre par livre
S*iver Cream VValter Johns
Filets pour cheveux
Cigarette Iiichmond, 25 centimes or.
Nouvellement reus
ampes, .%* qualit
Vern* de toutes sortes
Cravates
roteelaine de toute fsUs
Malte et valises
teint tire meilleure elms
Du mas n
Moustiquaire
li'tsoi
Broe dent<, 20 (eut nusor
Serviette di toute o 'tes
Chocolats aorlh,7 5 centimes or la livre.
Sceaux
Chauffeur cl alcool
El beaucoup d'autre* choses
Avii
Sir
aux commera el pharmaciens
Victor (ieiitil
Ta l'honneur d'in
ornier MM. les
fj^CommeranK el
FJitrmtc'e*ftQiiii *i ut de rrceroir l'Agence de|Uclbre) maison
risol Htm k Code New-York, si lenome dans le monda
e'i ie pour l'exc ::' i de tes pro :ui's pharmaceutique5 notamment
I L-HlJ i I bie i iiim en ai i-
l rUni lem .ii'P'M ion dee chsnillon* de.-, pruicipatil pn>"
du s i -i. (.| 'H s p r celte maison i tels que :
AL-lli.i'ATit.v, remde souverain contre les d rangements des-
lotvsc, la l iie, excs d'alcool etc.
Pastilles Gastrogcn, poni les irouMes gastriques, estomacs
faibles-
A\alk \ contre les maux de gorge et pour douches nasales
I \\ droIds, pour douches vaginales.
AlkatnEi ont e les aigreurs et la dilatation de I estomac.
*HCTOt, contre h rhume et 'a brotchi'^ rhronUjoe
Parpombrie Iatuol (parfum exquis; pondre de Talc, Savon,
Loioo, Poudre deninlicf, Pale denuifice Co!d Gretm t Lotion
pou- reuiei le baie ei blaicbirla peau.
Lee commandfv seront excutes rapidement et eipdei aui
inirtsts directement de New-York s; n- c munis don, d'o con
mie de temps et d'argi nt-
Poui tocs cens, i^ni'un n's. Redresser
Mr Victor Goiili
lia, du Magafin it SEtatNo 1731
Cigares de la Havane jj
Vtntes eu uro et en dtail chez.
Vve Barbancourt
, 110, Hue des Csars.
Automoltile Lord Moteur gaanti
En par/aU tat Pris exceptionnel
S'adresse* cher. Vve liarbancourt
un. Pue des Csars
J".

ovement marjt:nic
t stfauer c Goethals > de la Pa-
ri wmnt de New York est atten
i le 2i avnl du couiant avec
Ioddcs He marchand <, 8 pas
gcts tt 148 sacs de coneiron 'ai
s
-Lotomer iG'gas est a tea-
ms l 32.
Iiiteiim t Einst sera ici le p
courant.
A vendre
'Mmachine pour boucher avec
ijHwl Cpiuti Cor kir) capacit
wouzames iar jour, mcanisme
wvre, en bnn tat avec ier.es
rtthangr. fabrique anglaise.
*>pie et//.
SWrwrr par crit tjuintxn
wi, Si-Marc.
A la Tropicale
Crand'Rue prs du tailleur Smith
No 153*'.
Far le transi i- esi ai riv l'Elixif
.m 11-1 -1:tu.ix-i'ii. coatis lts DM lu.-.
Los Veux-
Itn stock ebez AlcboDss Hsyces
Un tiouvera: articles pour ou-
lute, lingerie, broderie, de l par"
lu men, dea Curasse, ds ihaussU'
ie blanches pour hommes, des
ibaues de iiiuulie, des tttiues
franaises des articles pour dames,
des chapeaux pour ei; lai ils jtuiies
biles ei Ihui.i.- de toute beaut,
buvons Ltnox tour Lustvt.
Ouiruuveia tiioulie les SpeCia*
il SSuivantes : Ionique Oiieinal,
lue pberous ltcslienlSi liou
chiuk l'owuei, Liuineni Minsrd
lctiiisiive, bmuibion bcott etc.
| CE QUE JE SUIS
| CE QUE JE SERAI !
B Toujours reine et recherche
I
rr Toujours prfre et envie
I
9!
P^?5f
>""t ifTot^p
- ordonnez-trio', mad me. nar-
*n-oi/
wn'1' d Trn. ,u^ nn, tout
fl* '*, W tennir racli* dprriArn
winf d, ro,Pa e, n.BVfcit (i<,n
^"fCitte mouvante et trsBiaue
", demeurait ectame en ex-
JM"w*sw prirf n h miirrru
fc. *" Une ,ni,'rA d ref0n
mS* "finie, de ferveur bu-
m'iim.!. Elle m'aime! .
{j^IWaJi.w, qni levait tre'
Mm.! raof""? nerdni. ^tait
Hr i !n rr,rfoiUble rockina;
irinSi *rhB,t onecienrieoie
*!<". on Vn'Vft lecrore d0 lemf)8
riToi? l.conn-,,n ^uit de pai
fc S?r lui r,t relpver la ,te
mlT qB."*ur. v^tu d une re
"orros ,llR* 1!'un chiDWi haut
** PSr8 PPar8itre 8U mi
^'Klil0r,! papa Vallirea/
tfor e ea courant vers le
'" Perron de \\ villa.
I SSS!,es Mclarna>ion8
*C,?rle,4crw de l'enfant, Jac
'** sconr!?nie dg rQieu9e
' Uiuts)
Compagnie de Navigation
ttittiUM U Vcloco"
Daprs injormatin reue, le
steamer "Savoie" laissera le port
ae (jnes vers lu fin du nuis cou-
rant pour Manulte, tiarcellona
ou ^u,ij.,uas l'aimas.ll humas,
Pom.t, Sanw Uurmngo, Ja.mei.
fort au rinct, Uabana ei Sera
Cruz.
Liuneraire de retour sera jix
l arrive, au bdteau gui prendra
/iet puur Marseille, (jertese. Suis
^Allemagne, lneue, lionne tic.
LeOa'eau ne prendra pas de
passu'jers,
four plus amples renseignements
t*adresser d Mtssieurs
A. DM hLAllEIS
Port au Prtflce, c 14 avril 1920
:':
ORINOKA No. 1
C ft l'id&ata I.otioti-Trintur
pour teindre les cheveux blancs
et leur rendre sa couleur primi-
tive sans tacher ni les vtemcnti
ni la peau. C'est une prpara*
tion inuipene et vgtale de
grand mrite et d'univ erselle
renomme. Elle ne contient pai
Nitrate d'Argent. RaulUta
merveilleux. 11 laut reaaayer.
ORINOKA No. 2
C'et tout ce qu'il y a de mieux
pour dtruira lei pellicules au
cuir chevelu; fortifier les ehe-
veux et arrter sa chute sans les
teindre.
Dtmmlll le trailemtnl eu"!': MM /"'
iSam Ut !'' vurrift. l'hanuaeits
tt l'arjumtrtfS.
Exigez la marque Orinoka gravi c
uur i'artici.
MBMCAMI9I
Tlie Orinoka Pharmacal Co.,Inc.
Ne Yrk. V. S. A.
^^^^^'^'.-'-^-' -':'''' '
ison L de
Met en venle titre
de rclame, seulement
pour huit jours el aux
prix incroyables les ar-
ticles suivants :
Montres nickel pour hommes
Marque Roskopf A or .oO chaque
Montres bracelets nickel or -j.O#
Montre nickel 8 jour or 8.0()
-s
Vente lencan
tn vertu d $rdr$ le Monsieur Gf
A. Payna, agent de / LloyoVt, il
procd tt mardi -" avril a dix
heures du matin, < la vmte u l
de 468 sacs mtnron de farin mante,
en /rice du bureau du Hirt.
,\ioc'.bruo LUE. bncanttur tubhc.
Four quelques jours
seulement
La Espagnole
Vend a prix ?*> vivement Cdait!
les articles euivanta :
Fromage pa"1 risge Mv. C* 9.00
c gruyre 3'TO
Saucisson 2.7."
Macaroni 1.20
Vermicelle 1.30
Jambon Ferris (bouilli) 4.UJ
Pommes de terre 0.5 )
La Maison rlel de recevoir par le
dernier vapeur un bel aMOitlma it
d bonbo-'f lins Lundi biscuit, >
sorted bansaluionds mac 'irons,New
oglaod consorves iSardinrs Iran
raines sauce toinafp, mouta-d-> un
mon sa botta*. Imitres, poires a u6, raiaiBi etc.
i,\ RSPAGNOLA.
GrentHue > t95A tl t
L'Organisation De La Firesone
Est Sain?, Solide Et Lnverselle
r IndtUtrial est comme
^ nn rii non s'-ulement
i r la pi : s racinaa, mais aussi
iar lavl il ranchaf.
La Ifaiaon Pirestona diapoaa de toutes ces
eources c!e puissance. Fermement enra-
cine; dans II grande maison-mreses
braacboa l'tendant au loin, verdoyantes
i : rtvasea.
Dans le BOnda entier les Pneus Firestone
a influence sur les
i maports t o les cens roulent
caoutchouc, ils ont
nppris ;' i fiance dani la marque
Pireitone. V ; d ivri ?. exiger tjue
votre v -t" da pneu ; de cette
mirque: <-!- voni garantit le confort, la
' '..rite et
Le Maximum de Kilomtres par Franc
L. Preetzman ggcrholm J
Port-au-Princsj
PNEfe1' '

;


?? '."Il,
.*.
- B*M *. .
Aiwriiiii.twjj!i^rdiiiag, Jardinage !!
martial *.rmw.p.o. sc JDtfiu Ifafaeti />. 4AD/E77I SEED C<*
luxidue en lutU
p .., ,. four If* connnniHlcset con-
Produis chimques opp mail* t g <-
arts Usina de France et d'Ame Cil il OU H S CHi9*8CV (
Monsieur Fer non I f LWaq'te
52?, Iftf la>tfi* [)>*t.>uehe
Revus Illustrs et Venfe I
r que.
>^a< lpnir- ce Kolifi"!
f'^uif'fi.r franc u*4 ti ai.r. i
cajina.

l>frus' l> no Stor*
Sacce**r H ALBERTIM KWaLD
Esabished 1850
Aiieii un & trench Patent Mp
dic.ues i) ut InmicaU froro Eu
n pe and ihe siates.
American prfsrriplinns 6l!es,
Prenrh & meneau Perfumed
Tone Watem
Jet il a PflrW
m> e aient ron nwn
Pour les ien es en gru el en d UH i'd'&^r
Monsieur Victor MAngon*
'7W A'/^ Al Magasin i$ Il lut
Four le vent.s seulement, l'adreater aux uiao's suivan/es :
Pharmacie Emile BrUion.
Epiterie m ydern < i.au rmcmn
On trouvera un bel astorlitivml dr lAgimm : Carotta, radit avbft-
Fuarmacy bradoaleof Tmple f?'ti< un Ul nt.rtimmt de tlturt.
Uruvoraity, Pbitadelphia, Pa. l'twe, dlet, OuaDe heures ? eu:
Assurez vous contre LE] FEU
^dressez,vous la plus forte compagnie des E.U,
La HOME IXSLRANCE Co de N.-Y
tfjeLt gnral pour Hali
jf. Le BUSSE, Port-au-Prince
P'o.'g-z \ot c M rrr, voire Magasin, vos dpts au taux !< pi is rtirBuaba
Aucun Irais de commission ni de courtage payer
l n/tg i l-- mis usa ai* pat enr s pot dno* nu \ei 6| d>cuipr *o"c pr |>i me < h/.
Eiifl LU DUSSE, 1)5 Bue du Ouai
cm
ARTICLES FRANAIS
Max MoDSQio
/?/c ifu Ma{ja8>n de VE La
qualit
Chapeaux et canotiers de toutes
its pour dames et fillettes
Chapeaux pour deuil
Serviettes damasses fil] et colon
Nappes coutils matelas
chemises fantaisie pour hommes
Parapluies, mouchoirs de soie
cravates nuds et rgates assor-
lies, Gilets de flanelle.
Ckqagne PIBFER HEIDSIECK
Demi stec et h ru) chez
EDWARD il. RVPSI- L & ^o
Portait Princ
Patrons k mode
r

l44

Voy 2-vods cea le'lm Dame-, roadz-voog re ew-
ALLEZ CHFZ "^^"? *
Paul E. AuxiJa
n. Flf ''" Magisin de l'Etat tt Iraivrsiin
Il roui donna. on Ca |nKn,i dn Mode et voue vendra u
itrfiri a voire ioUt une CuUPE impeccahlr *ea'ir 'e pttroa,
feb-u-an-Pi To-iique nrien.*|^, T.Mo.h-rrU, i.,,, **
Pommade KicaHento, Lotion KGhNTtE m \ l,d'1
et velout. reuipUant i^ crroei! 0fcUr'101 ia Po, b:ut
i ne via.te dar- *>. M.f.on Pt ro, n,.nj, h .
voua devez porter, diiparaieient. V'r "quj
i
La maison
Veuve Barbancoui
a reu


/
t -ii" Ki ,
i.',, 'I
-_.
TURKSH
BLENO
CIGARETTES
tXCEPTI ONAL QUAUTY
THE AMtniCAh TOBACCOCB
"JZH *<*! >-afe
1
un _' r"
. *''
Pharmacie F- SEJOURNE
A nais de* Bue Roux et du Ce^
2 Mdaille* dargert Expoaiion de Bruxelles iW
Laboratoire de Chimie Mdicale
Droguerie, Produ.ls chimiquea et pharmaceutique
Spcialits fi ttiaisea et americaioes. ^
Piparation de. toutes ampoules mdicameuteuses sieru^
et injectables. ...
Spcialits. Srum r.m>s lodliyJrarjj/re. Srum oe Jorard remplaant le.-- ^
rcalcilianis de Ke.'rier et de /iobfV ,
IPy a toujours en stock : Neviosthoae' Sirop pector-'
Elixir de Ptnsylvani .
Lfp uitaire du PREVESTM
i
Reprsentant des Laboratoires Ter*1
UCTIf&fUJ. Fermant lactique, contre allecu'ons
na|ea et cutanes.
L.UUUNE,- Sr'cifique de ia co&fiipatloo-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM