PAGE 1

t.P'UATlPJ Exposition de Milan Ouverte aux produis* hniiiens Nous avons eu !e n'itsir d* I lire I connaissance du ay nnaih que M GtUo Cimomi, aoeot de I Kxpoi foi Cnmo' r >--i o travail ouverte d : trfl le premier mata Mi'an Oi coottit Pdalante renomme f'e Riposiiion< dvti'in et comb en le ravonnemcl de ces be les BSMSPS de l'ettort humain p">j a S" e— loi p inojiale— ne peut que lui tre avan'a geuse en tout ce qui s'atnt de b'U et de iini. Pour cela elle dsre coanatre pour l'apprcier le got des au* t^es peup es et suivant en cela la belle ir^dnion latine que rien ,1 hnni.n 1U luiesl tranger,* liedsire attirer Chez elle les |.ioJucticns de touies Us na lions. Haiti ou la main de l'homme et les do'gts des femmes savent t s on ner de si jolies choses qui corrme attides d'exportation ncus toot nor mment de b en. saura briller dans cette fcxpo^tion et tel meubie d'a: |ou, tel procu t rharmaceujue o t > him q i ,UI travitl dt linger.e.i ou ; ftroa. appcier e* connatre dins c; Milan qui ist un des loyer, de la vie attstqu; iv industrielle d i monda. Pour ercomger divin ge nos exp.*a-.Us prendre part :e ojrioi pacifique, il es*, bon d; leur rappelai que .es p oditus seront expdis tis, sans au-un trais, que .es noja do xpo ants seront alfichi. que des navi:L-s taiiens seio .t bie. tV. dans le; Anli 'es pour les l importer. Nou flicitons -1 • -" bi s> tt lui ouharons plein succs uaas les de L ES PERSONNES ANMIQUES ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus qu'un mdicament est un puissant aliment concentr, productif de sang, forces et bonne couleur. (Demandez toujours Enralsion de Scott) i 'ELLES E Poe Cable Hier le Cab net au complet a:com prend de 1 1.1. 1 V tajor pies denti-l s'e.-i rendu ru Conseil u'F.iat. Monsieur Darnav; Dar'^u-nave, Sscreiire d'Etat de 1 lmiitur a lui* Message du Pisideol de la Repu bhqtie remettant l'Assemble l'ex pos Gnral de la Situt os. Puis Monsieur Justin 13mau. Socitaire d'Etat des Riatons E i Meure, ap es un expo> succinct, dpose le lun de Paix.. Acte est d,r,n de dpt de ces documertsqui sor.l envoys a l tude de coin nitaiooa sp-'cuies. Avrnt de pitnd e cong, Mon sieur B Dittiguenave, di!pcse sur les bureaux du Conseil d Lia 1 fois proj-is de lo s relatif! toi la lgle mentation de la villMJ des vcilure *o 1 > mofilication oes article*l8, q} et 46 de la lui du 2; OJb e 1 -' %  aur la Kgie des impo^it 01.s directes jo au bnfice de la reuor.naln civile accord l'Amicale du Lycte Ftioo. Fuis la sCance est leve. m.rchts au, rs da pub c hxitie.i. Nu. 1 cute quavec le concours du symraibque M de MalUia qui a b en veulu nous 1-* prsent. 1. ses elloUsre soient amplement p oduc I n en hveurde lindu>tiie hai'ienne et du commerce italien. Avis LE MAGISTRAT COMMUN\L l.E loin AU HUME Informe lopcblic qu'iartir de ceue date, le Matcb Vallire BPIH tuvpit tous les jout3, et le Duuuu Cl e de 7 lieuies du um'in. Port au Prioca, IJ 19 Avtil 10 i.\ \v:il r^ARlS'L ne importante cohrence eut li-u hier • u snir au ninstr; de la guerre enlr.%  hurchi'.l it Kelebvre. Ui V env^s'gei k* moye is Techi uues poa' l'pplirtt'oa d s 1 pulltioos du trait dVersill** ""• iatives la livra son d:s coapib.;s et i U des ru t 01 des munifon "t du mulriel dguerre Mtemmi*pl cialemsnt n et kl ro-npensuion roloniale* Un aco'd direct au ioj de ladriatque serait sur le pot t d te con lue entre l'Italie et la You tp Slavie R-nner partit pour Vienn?. VIENNE L's j^urnaux^ parlent d'une rvision du trait de S int G.-r main pour laquelle Italie t'emploie ra't a S'" K mo. MAYENNE U a dpt de munitioisa KJ-II m K tip'osa on iu •le t ois cul; tues tt plusieurs cen-i ne de b'eisa MVDX!:)Une rincoi're e i'r? les ouvrais n U uenJarTerie se s-r:;l p:odu '.e dxns la zone des As'.ur;es tl V aurait onze rao t e'. ae nombreux bleaa CONST ANTINOPLE— Un dcr-1 imprial dissoa la hambrt des ,90. Mes se de flq MmeVve Augustin ter le 26 Avril pro:h du ma in en l'Eg'ise St| mesie de requuaipourW lame du regrett Brin Les amis sont pris prsent comme invitaitj i.L -" 01 WUILLETON DU'i MATIN Judex OBANO ROMAN PAU ART n rn fi s n \ t D E t Filu par L. Feuillailc ) NEUVIME l'I'ISODE LORSQUE L'ENFANT ;PAHUT... III (Suite) Le belvdre Se tui"' au coaraol des moimlfs 'i et fW'Ol du d:ec ive. avait t.i uenr liiaiitt Monti un jeu dVnfai t. Ayant apprU qu il partait pour le Midi, elle dcida iinnidiateineut de u< euvie. t IH eoir ou Cocaotin •'invtnfiit ••na un ocnfortable cm\ a>atUinii rtn prera >-r fiasse d'un rafitdi de la Cti 'Azer, on VIPUX anonfi-iir a la tutte a OuataC*!*g r la6 et a l'a lure IMpaatab e, aocompagod l'un ^legfiit jeune lioramo portant viss l'arcadi ->i rctliie gaucie in monofle, pranmi placi dans un couipartiniei't voisi 1 l)i, ie viet-x mon* par n'tiit a'Hra que dorai*" t le petit jeune boni ma L'iai a Mon'i ^•iveilfeuaeq" t cara.')un i( , an.'•vcaai r 09't m o mamsililH, \\* >• t>v bia"e PrOP*r Buceodua eu in^me t^mis q-e lui a t W da SaiiillUi U ''!•• '^ il avaient *i mon prdanal au mobi a avecJud? que Morat aval ans 1 lot aconoo ij connuia*ionuaiie d lu gare v. Allit i f^-'v 8 V '" " u r l0 jour m ne et d 10 ad '";" ,,, | savoii raitl'M'enaio 1 du bu vd I • ci:iniu.ut; -' I a ai nio er loi e vi a Arme done torte |umll*, Diana kousideia d'abord 1 aaol la v,.. 1 d ia Timoua* Dam une alle. Jacques tt 1 8 prom 01 ; int • ' dana lai I, „i rta iane q d ecli ngeul de gratea t o iid ncos. Utua ui.uni e pu'Ue 1 1 )*rm, Cotauun j uu> au uadon uv c Jeu-i 4 olu i ij morno ft^guaaa, i9 u regard arr.u^ de Jacqueline. K'Ie ut l., el e aoaa'/.. sexcia ma la mis* ab:e An.' irn bien/.. parfait! vol qui ilmplitltra Joli ment les rtov p. Ht elle sjti'a avec un soit'irs infernal il ton' en continuant a promu mt sa lorgntt e sur les Haut : — n tel l * > coup d* (lit en p?rspeUve. Allons, je cro s qna nous avo is bien lait de venir Sti MixmieM us out CDOp un en lui JDip 1 •! : Lu ; La '• fail.VIe avec un a< cent tfi'rmie.. Ali! jt savais bien'.., l'en aia Mire Mwntenaut, Q0OS les tenons IOU-. 'OJs! E', passant l jumcl.e a Morale-, elle lui du aiflaplam^nt, ^ur un ton Iqipriena, e 1 lui desint a il du dm.it une dit action p cias • — U gardai A peina Mora'l f%  M ap't'roc %  ses VJUX de -a lorgnette qu'une p leur iiiquietatiie se pan 1 sur Du visagu e Diano, lo-tte frmlaiau a l'approche do nouveaux ni-nes CJIU net iv. lui g'i3ai oreille i — favrau'.. ei ton pare.' Diam ne sm' pi* non ie" Srr une terrasse toute sa tlurs.. et dis r io*e de elle so le pi'elle se'obe' devoir dapper |t0|tregai l qui ne p'og pas d • 1. luut, lo buiq dar, as.i* aur un b i-c, co 1temi Ut la mr. i>.s de lu, h pre Ive ieir. qu s'iebi u attentif sua inoio bc-i d* sj-idj son p> %  .mer. :uo 1 ait sa fiction bibituelle. — Maintenant. BCTia la Monti. avec nn ace Mit de tuouipbe je n'ai pas i.jsoinde 1 sivou; divan a*' JJ sa.s r•) q'i me resta faire '-i'i MU! e ilever r'avraut'/. IOs tar/ogao M or ds. dan> ce i pio;q o: erionv nous IC '' — !as.. rooJ P* t1 bile'.er Ho bert q i retomb entirement sous U douii'iatio 1 de l'aventurire, trem Liait a la panade d^ nouvelles inf.i misa qiele n'allait pa nnnquer -i lui o-dinner. Tan pure ? ricana la sinistre femme., tu n auras pas t'en occuper1 D'ailleu'i sois tranquille, cause de 1 i. 01 s'arra'-gera pour lui laire ie moins da bobo., powible Ali! il pou'ra se vanier d'avoir de I clt nc l'avoir 00 tils. c El pui?. mut le de vous att rder davantig-).. en ces questions senti mentales t.a fortune nous rourir no^i ve-ju ne la laisjons pas ebipper.. Viens.' Les deux bandits regagnrent le rez*di'cbauaa ds la villa— J'ai bes da de penser., dcide Diana, lalaas*JiOi seule., car tu me gneraW• Kt elle alla s'enfermer dins sa cb Ki l v> Au bout d. deux heures, elle s'en fut retrouver M iralOa qat ( dans une vrin li, dipMne. vaincu par I peur et mcajibia de ragir, regar uai, la mer d' 1 QBlI presque auai hagard lue ce'ui du bmquier i-'avraut. — Tu vas i n n^diatemant pirtir cour Nice, orij ina U Moi i. La, TU te rendras in n? Jute tient sur le port. tu cli ucli 1 -as le bnck-g t.-'.ette P/liylot, I est ' j'en suis su e.. je viens de le lire dins U 'iste des en rei du port q la publie un journal lu pays• lu de un laras a parler au ca pi'aine Mirulli. Ti lui remet ras cette lettre.. Li ciJitame te dira alors ce que tu al faire*. A bientt. LtcQujOi JaJrti, de plus eu plus aouqii*, le 0 us en plus esclave l'empreasaii 1 inli s* redoa abie iBe.iruarf, ceiU-oila ragardaol ad jJldOl uicii U-tl-1.. (Htili 4'U''II m^e d'enfer s'allumait grands yeux -oirs: — Maintenant, j'en M tien ioa millions do bm I IV Grand-pre Jeannot et l rcme J-1 pouvaient plus se pW tin -i J Depuis troij ourM 11 ^ Siiutc-.laxime, leiiaj; transform en wojverau ces* de prsider aux w pet.ts amis, se pretao,W leureg-Jeda monde J r Plus uutrancir.sfrioj |wJ.cqaeliue avait pour dlivrer le braj cette servitude, aujoeW la t d'aiileur de la P' du monde, et lui per^ plus ample ounsiajjj admirable coin d^ l W" laliaiedeSiin-fW* Ur, taudis qu'a'* m led.rec^uid.W'A^ v*ltaVdCUiiv.tio2*H Uraceuses d un o'JJJ cVaa et aux **• aM ,u n'avait pj J^ bv.a.ent ave: ardj tjm de la v.lia des r Jf n ,J e. auxmoionaduwi de ballon,. d| Or., couime on ' J m.n llaiUi*** J* ] mear piu 'Y^V^'f lea aventurer dl ,J Ui.ni.V... le P rc lU J paiutd'autiitPj ,, bl gg CH1 , eljHtai %  "„* lo.nber dans la w ^ licb.uq^ia-J* 1



PAGE 1

LE \!.\T:\* Paitet Divers .^rT NEMf NTS ^ SbIHVAlOIllr; kWi^HSrMKTI. U.r tin viil J 2 yaacu* Mioimura !" M.ximum VfrWBDP d'"ne ( .'Uir le |our et couvert t£ i (ir H icn-ft r. FifŒ-t euhss<* I SfHE^ER Prsii9-i' Dartigaenave iVlir baUi %  r afci heures 50 '' "' < en v [-'/,„,,,.„,..•. J, Mrda.i, de s n Kfc"i !l -' ,c '' e'-de.ji ,IL ;: K > 1, '. t |.i'i' J %  v r lair > J ,; '" r ,ur Jji. iou%Kov Je •" chcde 1 H-.tu.. ha'-e IOai'pJ'i"ii le cil. I de I' d i-ni-Li*B stcrtuirt, tt d.s rcpre-er a -s de %  %  22 ^ M 7 27.> nue s v vue fcfc* %  fte rf Q l'Ecole Wo m=le LjBB.l-avwsannot.ee. c'est ce s"ir, ^ar.s.a.ia la le e th.le par UT-iVv"sVwiu'e lie le >sic e nnivir] sera r. prs n Le ma i • Mvantea a, o dation PASTILLE .(foi is P,-SSE[7AM uw Maux ai Gorga, Eiir.iui-nir-nU. lth: UI.M de Ccrv :.i. rUHUB**, C. outrtes, ne. '3t le jjjjUGM INSTAK7AW de 1 Oppression, de3 AccCa dAhL'e. aie etc. C'est le M HB %  MM %  %  M j gy pou. rankattn toatea IN Maladie d3 la Poitrine. —ililllli M Maq DEIHARDEZ. EXI6EZ dans toutes les Pharmacies Les Vritables PASTBLLES IVALDA vendues seulement en tOIl E.3 portant le nom Ati* important le-scus>gn\ oWde.iu R t not d.rru.rr, V K une de la < W a< •Tc r h d u Ko* eexpir. < U r Vfl , 1 ''Gn^ R .. dclarent q i •••il 11 ni n rr f t u s. bs'-u T Agn-a M ;u ]i,uA t .UT S l P'l 'Il .c q t-., I0 | cortle .. u lf coi.vo.anon uv ,o, .il de |.n il c Mani j i, d s ,, 0 ,, ,, fl( IUi> -I Jf^r'-Mw* li m c U e Al xi.ia H .OL e'Ic. kur nice Il doivent ,. ,. H(C1 , comn licenci! tn droit. q W pilti e ra> ne pat tr> prise que ar ure J*eitiop iu lie ure b . -m lune ses ,.u c, ceiitmiol diurrrioes par la oi pour ne pas se donner ••M ie mme panneau de ce-lains vreux do. t lenr lve e:t de faire le sac de la suctssoi chue i cette mi niure^ t" dclarent, en outre, que le [ %  te de la mineure dont la mora 1 t e -t au dessus de tout d< u!e. IUS lise plrirrrceni leur confiance, car [Il sa lOOJOOta initits dans tous les a.tes de son administration, lot au Prince h: 13 Avril .923 ROSELIE BfcNlAMIM AlARib LAGEROY .. — 1 -. rit. ( f ; unb.llet, Les k' me .-av.iiii L -s ^ L^cqui se donne soule p-tion.ig: du mmm ,it lit lln-iruc:ion puu-ique pro.ue. u avoir — jtflBjunii.iiion iwi ex -ibles leiuie, Premi^e Cotrmunion %  )mi's Imr ipn->-i-H J lOinmrtc a Saintl*it u wiate f'iJiJioi'e !• premieie u^n^n. Bon nonbe uiiilair.s .v'pppro.li'-k U >ii .it 1 ab e U.11 ai.clie a .4 (.r.mj' irjhtuuiti demie due p.ir Mgr Pichon lnipij' |indjm a rcir.iite ont lieu i woild awi.n tt i hCJTi" de I apiii, midi [.dttiHSP h uies il \ .1 messe s.uviede ci a i litres 1,2 de l'aprc u.ici sermon et 4iiViil>J.J>.r :m.n:. i Reaaissanco S t Marc BKltuii Je IJ Keniisunce otiViro.it au pu • iii'-Mirni5 deux reprsentation iht-ii.iies, ici jj Avril courant.— Ni.us v ri.vicndions • fle la ruedes Fronts Forts IX lapjxlle que nous si^n .lions les mau atfi it quelques cheva.litrs d'indusirie ^ib rue des Fronis-ho.ls. Gndarmtiie vient de taire une rafle de ces qui ont t remis a iiur jjge uauei. confrences de l Amicale aprs-midi 5 heure t>2 au Lvce naitcollalH)r.iteur Lou Laicau fera une W L'Ain;.j v. ^MHreiwicr parlera du ro:r..in h .itien et Wcefune littrature hatienne. Bkdcirque des fn-ras Saons •*e estraordinaire se Jonmra demain n l'ooaacur Ji Cerj' diplonmiqtw r re a bqd '. public devrait ller , troupe qui a d.ju merveill .es s.>ccs: bipassera. Ifautoesdemah soir au granj cique Ktts la dernicre o.... on qui e pr^, Jfinnot, si c'eiet q-j ou se TfM peiraid? "i n i e barrait ? % %  Ml cVsl qu'on rllail MchemiD.. on aurait plu* de • tcomme t on ne risquerait "qninter les qn>ranium* et et de se faire passer un fto)imsr. mt, toojoors prt couter WPilior.s de son amarade, ^•lOMitron idre excellente. Win, il fit des rserves [^nirs pis loin, n'est-ce? [Uu-.?T>i pas louf? 1 assi.i a le 1 '8'"'.. rien que dans le "• lu v voir comme on va [fji ii rraman nous ( %  • • le? M ri, 0 PF e,;e '" • on IVt.ten 'o '^ndra tout de su.te. ?"f" nous gronde? 'HDbrsiffra S,' 0 "'• ">• l'er-ramaMflnr £'iva,tune f M lui de J" "H quesiODs Us plus d Nours, gnivart 80 n exria"J? ,,ine et comme il t?i •'"-•• %  •vaiiyfal.e. Kj::,' Mee l e "deuibrn SSa-"? iraient sur le COT p *§ de de Navigation EtitK 133 'La Vcloco 4 inp s infirmai nn reue, ]? steut ont jour .\farsille, Bar+llona nu Ca tu n.s Palmas Si-lhoma, rmee, S mo-D m>ngo t Ja met. Port au Prince, llalana et Vera Crvz. L'itinraire r/V ntour sera fix l'arriv* du bateau qui prendra I l nour Marseille, Gnes.Suisse, Allemagne, Tries e, liome (te Lebi'eau m pr>ndra fus de pi'su'/ers. four plus amples rr s rgneme li l'adresser M es Heurs A. DE MM T El S Port au EUice, Je 14 avrl 192 > Mouvement nnritim^ Le stpmer Aumra d h liijoe hol'andi'ss V irti' rie Kings l'ii est entr c ni in. il I • -se ce s ir rour Stoch Z, Poni I 1*1, M Thomas et *ms lerdam. LP steamer Caravelh de I • 'GT. est attendu ici s3medi 1/ du courant. Le plus puissant antiser' :, ue Sans Morcurs ni Cuivre suivant 1 travail da M*, rotrau.. Chlmlate de l'Xnatltat fMtinri.w), : l.un InstanuiiiSnent tous les HUT'• % %  \ dt la /••. du Oholrm. lesrirr.i,lwnHMi tt Dymmnfrimm des P y otaa.iiia. KtAi^niM ^aramxwr-— Indispensable contra ki Epidmies SOSa. Va* (raade cnlllr. da.ia a lltra a'eao pour ta aa las IIUH. teeut 6* rAMIOOOL, 33. Sua at Mafluirtw, S-NBIS I In '• m i Tout i** ^tirmiilM -^pja] A 1 %  onvri % %  %  • %  "i aune lltMltliirf ne Par!i<, dfl 'Cnnlra' UI COU '' %  l ^Ca m h 1 PPeeU ,U ^ e .' o u a. imi \ *>iivr. ) |A. >AT S'a.'i?':'*'.M*W r*"*la| .._ J !" " < T ai... i C" l "r*S? COaua De 1 "- MT.' laiartu,.. Jolice Paraorarb 20. Arrei Il.Pirt vu rf tbe Treaty o( Ver* %  flics prrv'dcs Ma'the ItfpHtat'on (!omaiis i; on ir fjiirB or screptiag paymert ip srrriliid rropertifs or ngb'l. sb'l lises ''OP rp^ard fer Pry leurtl flf *qattsbls iptprests rf 'h AHipd and AteeciAtrd l'rwrra or nf n ntral l'owers or of il pir ra -onnlg llifPin. 'ji'p ReparatlcE Coniiv*'sfoo bers. I \ pivfl rttiro Ihnt it will proCPCd lo rit-liver pxd'errrpn nh ; pa en and rflpr lli 15 g rf JtHM 1W. AU cla'ma wb'chit is deslrcd to mr ke in reapect of ary of he?e ahlni nnr'er ihe ahnyp QQOtcd irtlde, fluuld be rot'fi^"! throuph llie (iovf-rmett of the Spcre arv, Maritttne S-'virp. liennia'ion Commlssinn, U i' gf watfr IlnuRS l.ondon, S Wl. rr> later tlian May LVIi, 1880. TIIP r.ppnrelion Commission ennrrt undertsUe to conaider auyclaima rTPiveri after tbat da'p. fil Hit h Lgntinn, Poil l'.Piince, April I4tb, 1090 tDUUNO I). WATT Drillih V.ctCotvulS: Charg taffai,.^ RfmprclemonU tVntaj Yvf fjenri Piquant, Malles M.ra et Clin Pit/uant, les /ami!I,* Ptquant, Hontinard tions les autres parents et alli* remercien fim ranunt les amis tfw Raradie*de Petit 'hou ie Nippes, de, l'irt au Prinreet des^iulres vil lot qui leur ont donn di preu,us tle sympathie l'oecaiion da i morlde leur reiretl-i fera and l'mn Piquant survenue MX IU irdr.s le '/ 'r flW. La Maion £ de Matti In iS-ko laarpitaal 1rs aisons : Gino l'oz:., lCo, d Monza, Yal'rak Ricci, deMonza, h.'linzano liCo, de lorinj, Carlo S'-uo'to de Naoles, I amhsrli k b igli, de Napi s a l'honneir di porter la conoaitca ; s arce de -on aimsble clien'le qu'elle vid.t de rcBoavtJcf tn;ite ment soi sock de mar.hird ?, bijoitene. arg-nteiie ec rt qu'e le a t'i parles derni^is ta'.tux de ce n cis les ai tic es suivants : B gu"! avec diamants.icutes dimen iions. B b lots de toute besBti H-O'Z-, bi eu Is (te. PaitumeiitIlcub'g: nt. P vett, etc Ta ii poui t bie Descr t ilts • e lit et C arpe 1er. Pc gnes.peig ti i repasjer. dfl loiis |icx de peigDCt pool ch gnons L'i) f-rand asoitimtnt d'toiles: Casi miAlp.gt Cet poc peur pantalons tuL. i. Dianctf,: Aigin er;e, E^us^on Lctis IX Grard as*oitiment dt b jouteiie : B gutf, chaines, Gobelets en argenl et n ttal luxe. Muons. T, b!esux pour sa'o i lus. Cotteeitms en laine. lhartaux de Panama 1 it en Kr vie U uus d.mersiojs Cravates asioiUci Rveille matia Encadrtn.ents difra pou; phjtogta phif Couicnne rrorluaues Viol d Italie, rouge (t b'acc, par r 2 barrique^ Vtrmou h CieZiBr. lunettes A Lorgnons La BsiiM a;|tnd oe nouveaux, atli des rar ptochaine occasion*. \i;\ 7 El: S GROS El k\ US1AIL Achat de v.eil -^ot'iic — AineriTin Coltoo 0,! Go A.vni'-lliu'ptl S'aies Rubb r m Selli e leprosrnta'ives — IV B. FarbiD Co. Wanzer & Coaip anyjne Import and export New York Muison •aVricaine reprawJaBf Leauc^jp de Fnhriqaaa pior tomes >or/e dertiaiea et It lissus en g^u al Elle nccepiedes cowrfoalio iipour les produits, du pays tout en laissant de brs bulice ceux q xi s'adfjj^roai au reprs Maiftat de la maison, .••ojr toutes informatioBS. s'adresser a Mr Max Bellande Seul Reprsentant pour tJai'.i Hue Traversire Avis aux commerants et pharmaciens Mr V mon MANGOXKS a llnnneur d'inforonv M.M. les Commer-;an;s et lh,rmanes qu'il vi.nt de recevoir l'Agence de la rilbt maison Bru o. Alyers & Co de New York, li ,ooooa,e dans le inonde entier pourJcalleDct AL 11 h l'.vi ic.A. remde souverain .unie les drangemests .1 eslomac, la l iie, estes d'alcool etc. .'ASTM.LES GaVirnoGEif, pont le^ iroHb'ai gastriqupF, arJSBMaai fiblei. A'VM.KA, contre les maux o.gorge e\ pour dojcb a wiilei HviuMiins pour douches VagioeleaV ALKATOJII. ontre lesai-renrs u la I lafation h .'StOflUC IUET08, copireh rhumntl la broochi e chrouitjue. I'AII u ucitiE IATROL ( parfum exquis; Poudre de TsAc ^avn Lo:.ou,Kudre..eu.nlice, t,. e dentrilice, Cold Cre


PAGE 1

LE M.U" r,tti £rti*Bw.id Jardinafle, Jardinage !! •MITUI APiiiivr.. iuc De la M Isoti D. AftDRBTH SKJtCU Ici < • • • i f:r 1U5U P/wr le* eomman'le* et vonl'f,..'...u rli'rrqufn dv nieil' i** -ri \ '-" Uii* Je francs et tfAto ( lUtOnH S flil'PSfiPr il %  > y.. 1 %  O r |)<. II!' ,, r i s .. 11 1 1 • I M luffM'Hr franc in i a ni c i-f.r. RVES Illustre ei Vente Patrons de mode I>fins' |hif(j Store fserestsi i ALBkUTlM RWALD 1 stabished 1850 Atnri'n A* trench Paient M? fit vo I.'fM cbeanicfeli froai E j-; A6K.NT ron II un Po-.r les veu CJ eu ui< 8 on ddU'l s ..I e ssr Monsieur Victor Unngon 17;/ '/.r .'.a htiigmiu delElal Pour I £S icnt.s b;u eu.enl, b'udre*6f aux nuisons suivar/es : Pharmacie Emile Brisaon. tphivie moderne, Laurcnceau On trouvera'an bel amorlmni ite ttjifnft : Carotte^ radi, avbw n.aunarv li>ailu^ie of Ten.pl pi'ne, in'w, chotu, tir; il n**t un Irel atSirlimeni de fleurs • III iveraity, Philadelplda, Pa. f'tUir, (E / ef, Qa tire heurct ? de i mus centre .J I J Adressez.vous si la plus forlc compagnie des E.U, LalIOUK INSURANCE Go de"\.- a<)i 4 ; J gnral pour Hali finir, te DUSSE, Port-au-Prince PioVgtz o c M i ->\ "otro M ^r sm, foa iPpti i laui le plcw tw Dnabft Aueua Irais ii iwm ni de cturtage payer Il u-i"' (•'/.-' vis sr i JI r>: r corro^pet danc U ve: r/ d icuter o *4* jftlili re chez Eut),LE BOSSE, 95 Hue du Ouai / %  -a W4M CUfi DM %  H9l.lt! Il**' / Vi y /.-vous ces e lf 3 Da.reii, o-iU7-vousj4tie M^neis t>mar >8 LU m e ella .' ——* AL'FZOHFZ ——Paul E. Auxila /?/c .//* Magasin nn-rH un Ca fclogn.i <] Vfort>rfl 0r* inbp nnr COUI'K i'tipTCfthlr. <:r>tBv>t< |.< H foripon ^c rhopp-ux. poifumeripi Hiv^re^ d,. m irJ t) i(a-> •; Tonique ori-ni|p, Tnrnohornuo, Poninad^ moailf <1bd PomntMilx ECf>l!coto, l.ni IO l'AltGh.NTEE, aa?uant la peau bltc? %  t veloniA, r"-.( Iant l^s ci^ni^s' l ne viai e dan P"*> Maison <>t vos pnruis Eivoir ce que voui devez por:> i. dtvptftiait ni' % %  -" — uwTtBi il v r m iitmw t %  •c r mm n v fcp*wnnrwi i* 1 -* 1 *" Pharmacie FSEJOURNE /1 # de*"Rues Roux pt du CeM 2 Mdailles d'argerx Exposiion de Bruxelles Laboratoire de Chimie Mdicale Droguerie, Produ.ls chimiques et pharmaceutique* Spcialits f.aipses et amencaioes. M Pi-piration de outes ampoules mdcamf ea. iAX^raNE.-^; Clique d Is copslipfri' i



PAGE 1

' t fll; dUlC* .\0 *i r :.Pr:n::, Ha:,; DIRECTEUR-PROPRIETAIRE Mment-MAGLOIRE MAGISTRAT COMMUNAL U NUMERO ]5 CENTIMES )M*L il >u* i •m ii i ABONNEMENTS POBT-AL'-PRINCK aEPAKTEMENTS On moi. ETRANGER Iici mois G. 2.00 G. 2 50 • 700 800 mnonces sont reues au Comptoir la • n i ; de Publicit. 9 Ru* Troochft, TA19, 11. 3 i> Ludgite Hill, Londres. Quotidien K mWrive d'tre agrablement surpris en coutintiio hoimf de soixante aas,(Je rencontrer ctieE lui plus d'illusions, de d* ^intressement et deyurosicque parmi ces jeunes arrivistes qui vomiraient composer l'lite dos nouvelles gnrations. Piul BRfLAT 'ELEPUOSE 906; LF.iTKE DE PARIS Eipsiii du 1er. M Conseil Commun! %  dance spciale au M ATI M oa pouua re.ro ker aux a de la nouvelle Ch r.il-i •. un'derchmei un reL-vemcnt ladcjit parlementaire, mus penser avant d'avoir acco npli Jitile. Notre humoriste Cl[Vauiel disait, nu (oi avec beau [deijn sens, quavant d ace ilie augmentai. 0:1 de salaire aploy ou un otvrier.'e patren lloai d'aboid a s'assurer de ce irrait taire L s dputs, ju il.O'oot pas eu le loi-.n de r nattera-ni leur savoir-! ai U, vous et mo qui somm s nos, oe leur ciicrcheroosj querelle sur le principe du 01 de l'indemnit. En un Jo tout t raugmente , ; l tait lioTiable quun dpme nous lplo. cher : s'il fa t du bon Sri eu consquence, le pa1 irgtftteroLt pas Itui argent-: [bat, gare si la besogne est t in Diable q l'a vie 'es frais rotent au dput qu ixe i,i.'heure actuelle, c'est Mlle > : Frais de poste, repm, cotisai on ,-em5oursirais lectoraux, ttc. .une 1 il ne reste plus g'aad' reprsentant du peuple f propremen-, su t JU t s'il 1 tontine. Ua dput riche * inconvnient, faire ti de Mi: U goue de rigurer fbonrbon lui sutfit h nen limepour son col^ue Mac entre divers dilein1 trait i sa subsistance : 'ton, tt ne peut unetJ? rde,on miad ->U ou il l^HMoa d'inims l"* le dit mandat. . Et J la peut mener. En joeace, avoioos que p-jur 'Munie qui soit rellement ., ^nt, ilfaut le mett.-e 2 D eic ^quemmect • Donc, c-est a nous. conrenablemect 1re...P" 10 sont actuelleJ". les ctehtiesttles ;"4ons franchement œ le francs ne suide Port au Prince ire liste d Exposants 1 Moravia aUrtio ; Cractio.rs en Balte pota usure, pots de ciguM a u. "L^VWttea, pots poudre. i Mme Hector Uestjraves'. Souliers o r ~ en laine 3LlieGuieau : IS Crantes .MI Ql i Servincent Uichemond ; 1 paire ne berceuses, 1 ramenti eu acajou •> La selve : 1 Chemise, faux-cols atc 0 Melle Jean Zphir : Ar.iciVa 1 e 7 M 11 n brodtrn. / Melle Germaino Appollou : OcVregM de Dames brodai e I aul P .Narcisse ; t bouteilles de bit er ( Amer u'ilai 1 M Kraeat Camille : bouliers 10 romand Deepeigues %  Napperons eu broderie Coiben. 11 Mme Antoine Sauray Urouene 12 Melle Maria Boze ; | Cliemin 1 vi u ,4 ^ de tttble ] %  > Melie Ida Ferrai 1 liobe au 4i xi 1 v crochet 14 Utl.e Aoooite Sauray Mantes ddppar;emtnta lo Mme Abner Uoisson Lbeoii ses 1 .u. eues pjui homme. Vi A Poujol J' St JUIMJ Desroches ; Faux co 8 la Geatjens & Go : Gale, Htium, Coton. CHRONIQUE s ar le ii Parlez-vous 4' A n glais ? Lue excellente OCCaiou -J apprendre a mimer la langui aulaiyeavec une remarquable rapt Une danfut moinenis bbre*che* vous, en suivant notre cours prpar spicialenieui pour les personnes Ud lantne fraii 1 se Ecrivez pou demander des rens 1 goa uiduiscuinpteis. 'llis mvftral Ins'iiute Dfit ) RC \V. bt. lus, N City Changement d'adresse Klb;rt Nicolas. b;nisf, l'avan tage d annoncer ses clients et au public qu'il vient de transfrer son atelier i la rue Courbe No 191/, tou jours i proximit du bord de mer non loin du Maich Valires tialit que ces dons.ces -ouscripiions ou cotis.tions g vent fortement le Coireapoiidance spci..le au MATIN s.oolentet 1rs difficu ts avec les. quelles la France est aos .dfi d, pu.s l'armistice. l ola d avoir une lendance i s'aplanir.s.mblent crotre avec Je lemp' Au moment mmi2 |,,U,naux ^nda.ent compta des dclaration! de M. Milleiand iedes Afta.res hu.riea.es et d, l'arma rumes. lf .| a .vement i no re muagne rcalcitrante, un nouvel incident p oauisa.t qu, meaac de comp 1 qu;r nos embarras. v Nous voulons parler de la demie me ha de nen recevoir que 1P 0 Uveraement des Payi-Bas vient G-op. poser, en termes courlois.ceites.ma.s trs catgoriques auss-.i h demande dei Allies relata vement a l'extradition uel.x K:er Oi se rappelle j a note ffl'4 lvrier dernier i 1. Allis Cette note numu t PS mo t*qii railitaiinf.au point de vue deu justice en laveur jie la mise enjugemeotdu pus grand cnmin.l de .distoire.ou, a tout le mo n i.son euldans une le lointaine A ce le requte s. .g t.m.% le gou veroemeat des Bays-ba s rp.ique p, r u.esanede dt.yrg. de ICL.IM sentimentaux II va ,,squ i p.et'ndrc qu-il commettrai: un acte contraire au droit et 1 la just.ee s'il relusait d-ccoider plus loog.emps i lempe reur dchu l'asile sr t conte rt>ble que nutress a chou, lui mme l'usure des suprmes debicies, Ainsi, c'est le droit et la justice que 1 ou invoque cfl Hj.laude, pour wuver 1-homme qui a le pl U; > cyniquement \ij.e i-jn et l'autie ? jtjL'atiijd. un gjuveratment ho!Jaud..s n et ttl.c, .uimmeni, que race qu il a m mienant ;cqui l a onvctoi que les Allis SOLI dans l'impossibilit *b.ou:.peut i dans l'impuissance mit:iieile, de passer outre i tfcd'rtiger, par des moyens de force, xcui.on d une des daese (onaamuitales du tran de paix. A vendre chez Trausoc^iiTradiagCo Hue du cjuai .ci vida neufs, sacs de seconde main, grau bijs. papier d'embut l\ sachets de pupin; COfdae, liou,Ile-, houes, pelles en fer, mam htttu, scateurs grattoirs pour parterre, etc. La candidaturftd'NindM" burg a la Prsidence est mal acouelllie par la Presse Allemande. Or.si Us A'lis cdent sur ce point comment btiendront i s de l'Alterna gne qu'elle se soumette aux obligaiious dont perlait prcisment l'au re soir Mr Mil erand devant les dlgus du Parlement franais? Prenons dans l'expos du i-iesident du Conseil quelques points principaux, ceux.par exemple, qui intresst la question m\ uaire Uue se passe fil i ce point ds vue r Rien que pour 1 n.t rdutian des IJ t n.a IOQS et la lduct on des etfectits, il a fallu, OOJS du le commumqu,adr-sser d) t aix rapports l'Allemagne. Les efle-uts prvus par le trait restent de beaucoup dpasss. Le matriel de guerre devait ctre dtru t. ou livr l'entente. Sourde aux appels qui lui ont t fiquemratnt envoys, l'Allemagne refusa toute espace! on plausible.fcile garde son matriel de guerre ; ele prtend ravoir dirui-.ma s l'opinion de nos gnraux est qu'elle le cache dans un oui dont il a'est pas dilli ne de deviner le caractie. linh), tous les renieigniments TC cue-bis par nos agents cocrment la constitution de ia Reuhswehr et rezuteose d'iais maj.rs Toutes les notica lonstt s ommations expdie .D.riio pour obtenir suisfaction son restes sans rponse... A quoi bou ? Le fait certain, c est que, metta.11 i protit, dune part, le d.iutiessemeni complet des Etats Unis d autre pnt.les d ffren d. d ordre conomique qui divis.n certains d;s A ues eoue eux, attentili enhn aux preg es des partis rvolut onna:r s dam tous .es pays de 1 hnLnte, le gounrncmect dbmpire s'ettorce, p.r uus les moyens en son pouvoir, de ramentr l'Ailemsgne au sentimei t des rev;nches possibles, sinon p.ochnes. il videmment un grand honneur HALL, 7 mars ( dp. Radio ) On tlgraphie de Berlin Le Vorumrtt, commentant la.caa dtda-ure ventuelle du marchal ia denburg i la pisidece du Relch. dclare que si uoniination serait onsidie par l'trangsi comme une manoeuvre du pangermanisme et dtruirait tout espoir dj voir reviser le trait de paix. La 1-reibfit qualifie HinJenburg de Mie Mahon allemand et dclare que la pr ention de la raction de taire de HuJenburg un candidat ne proa ve que son in.omm?nsurab c ef oe lerie La GtyU de Van est plus modre dois ses.termes, mais prend net' terne ru paiti contre la candidature se liiudenburg. fille ne vo t qu'une snanivuvre po it que : U homme, di(-e le, comme HiaSenbug, a tant fait tmi sa patrie qu il mriterait qu'on !e laisst en repos it ^u'on ne lui impost pas ce nouvelles responsabilits. Le Caurrttr de la UourutcixiqpM* denburg se trouverait fort mai i l'ai se comme chef d'un Etat parlement taire t ne peut vo r dans le snonai eniste Hiuacnburg, prsident de Rpublique quune monstrueuse contre diction. UGermana exprime l'espoir qu'ciiu denburg sera plus sage que ceux; qui le mettent eu avant et refusera de se laisser porter candidat. Il est impossible, dit elle, qu' l'heure actuelle, l'Allemagne le porte ia prsidence. .JJW le ch tire de l'.n'*Vd Stzal " aude ae es mensualits. Ptrexemple. la t, aa LT K r c proc t 1 e ^ e p de mots, a des lie, ? Ue 0ar dc *<£'>oeux,, quime l ^o r a u 8 tnnt d-^ ,^nced-.Uaire. tJJ^'w^'.ievous K '/*> 'ccoral du fl.t 7P, VOLS '•ei^JP^W'upUoa 'Tftwer,, { budget du dpui p.iuvre.. quand cela ne l'humilie pa, profondment. Jl n'est pas rare de voir un gros seigneur de l'endroit donner une somme auprs de laqu?ile la souscript on du dput, si onreuse fut elle pour lui, tait pitre mine. l't il n'y a pas de meilieu e nulle que puisse taire un concuirer;t malheureux et riche que de faire liguer sup:s d %  l'obole du dpu' en exercice,la fo-ie colisalion qui le fera b en voir au prs de ses futurs lecteurs. Admettons Cet deux nto mes accomplies, vous pont* Uiterr aa dput son 1 id< :n 1 l de quinz: mi t 00 parlt i certain 'nomMit. mil. qui semb e et e t n,b e d*nlss ,.rcanes de 1 oubliPaul fjAVHR La Maison il. de Mallis & c Met en vente titre de rel cime, seulement pour huit jours et aux prix incroyables les articles suivants : Montres nickel pour hommes Marque Ilo.skopU or i 0 chaq t Montres bracelets nickel or .OO Montres nickel < a j 0 r or 8.00 A la Tropicale. Grand'Hue prs du tailleur Sruiffi No lr. Psr le franais est arriv Htt— anti-opi.talmiMuecontre les maladie jtu biock chez Alphonse Haynes in tio vera.'ar.iciej pour ouure, lingerie, broderie, de U parlara-ne, des corsais, des chaussua^ blanches pour hommes, des chanes de montre, des tetins franaises des articles pour dames Savons Lenox pour Lessive. Vu trou ver a en outre les spctaijfi suivan es Ionique Orienta, lue pnerous Kxcelients, Ho4 bing Powder, /.minent alinard Ictimttve, hmulsaoa S.:ott ecc poor la France d'avoir t choisie pour assurer la garde sur le Rhin, Mais il est bien certain nue, tt oa M la nation qui en est charge ne a ses cts pendant la guerre, Pa.de matrielle tt morale dont elle a ££ que jamais besoin. U L 2Sf ,l, l $w ,ait demain, p... S 00 *'. du 6 uv ""t des i y /Ti a St l aso,l MuMrade Q ne .cet incident rglable fileront un. doute Popimon. devenue ne UntV. U 8 e l,Ue Ct pr0B, P U * teaiLt salarmer... u Colonel V. , Mais i?*? L .i


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05093
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, April 15, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05093
System ID: UF00081213:05093

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text


'tfll; dUlC* .\0 *i
r :.Pr:n::, Ha:,;
DIRECTEUR-PROPRIETAIRE
Mment-MAGLOIRE
MAGISTRAT COMMUNAL
U NUMERO ]5 CENTIMES
)m*L il >u* i
m ii i
abonnements
POBT-AL'-PRINCK
aEPAKTEMENTS
On moi.
ETRANGER
Iici
mois
G. 2.00
G. 2 50
700
800
mnonces sont reues au Comptoir la
ni; de Publicit. 9 Ru* Troochft, Ta-
19, 11. 3i> Ludgite Hill, Londres.
Quotidien
K mWrive d'tre agra-
blement surpris en cou-
tintiio hoimf de soixan-
te aas,(Je rencontrer ctieE
lui plus d'illusions, de d*
^intressement et deyu-
rosicque parmi ces jeunes
arrivistes qui vomiraient
composer l'lite dos nou-
velles gnrations.
Piul BRfLAT
'ELEPUOSE 906;
LF.iTKE DE PARIS
Eipsiii du 1er. M
Conseil Commun!
dance spciale au M ATI M
oa pouua re.ro ker aux
a de la nouvelle Ch r.il-i .
un'derchmei un reL-vemcnt
ladcjit parlementaire, mus
penser avant d'avoir acco npli
Jitile. Notre humoriste Cl-
[Vauiel disait,nu (oi avec beau
[deijn sens, quavant d ace i-
lie augmentai.0:1 de salaire
aploy ou un otvrier.'e patren
lloai d'aboid a s'assurer de ce
irrait taire L s dputs, ju -
il.O'oot pas eu le loi-.n de
r nattera-ni leur savoir-! ai
U, vous et mo qui somm s
nos, oe leur ciicrcheroos-
j querelle sur le principe du
01 de l'indemnit. En un
Jo tout t raugmente ,;l tait
lioTiable quun dpme nous
lplo. cher : s'il fa t du bon
Sri eu consquence, le pa-
1 irgtftteroLt pas Itui argent-:
[bat, gare si la besogne est
t in Diable q l'a vie 'es frais
rotent au dput qu ixe
i,i.'heure actuelle, c'est
Mlle > : Frais de poste, re-
pm, cotisai on ,-em5our-
sirais lectoraux, ttc. .une
1 il ne reste plus g'aad'
reprsentant du peuple
f propremen-, su tJUt s'il
1 tontine. Ua dput riche
* inconvnient, faire ti de
Mi: U goue de rigurer
fbonrbon lui sutfit h nen
limepour son col^ue
Mac entre divers dilein-
1 trait i sa subsistance :
'ton, tt ne peut une-
tJ?rde,on miad->U ou il
l^HMoa d'inims
l"* le dit mandat. . Et
J la peut mener. En
joeace, avoioos que p-jur
'Munie qui soit rellement
., ^nt, ilfaut le mett.-e
2D' eic^quemmect
Donc, c-est a nous.
conrenablemect 1re-
...P"10" sont actuelle-
J". les ctehtiesttles
;"4ons franchement
le francs ne sui-
de Port au Prince
ire liste d Exposants
1 Moravia aUrtio ; Cractio.rs en
Balte pota usure, pots de ciguM
a u. "L^VWttea, pots poudre.
i Mme Hector Uestjraves'. Souliers
o r, ~ en laine
3LlieGuieau : IS Crantes .mi Ql
i Servincent Uichemond ; 1 paire
ne berceuses, 1 ramenti eu acajou
> La selve : 1 Chemise, faux-cols
atc
0 Melle Jean Zphir : Ar.iciVa 1 e
7 m 11 n brodtrn.
/ Melle Germaino Appollou : Oc-
VregM de Dames brodai e
I aul P .Narcisse ; t bouteilles
de bit er ( Amer u'ilai 1
M Kraeat Camille : bouliers
10 romand Deepeigues Nappe-
rons eu broderie Coiben.
11 Mme Antoine Sauray Urouene
12 Melle Maria Boze ; | Cliemin
1 vi u ,4 ^ de tttble
]> Melie Ida Ferrai 1 liobe au
4i xi 1 v crochet
14 Utl.e Aoooite Sauray Man-
tes ddppar;emtnta
lo Mme Abner Uoisson Lbeoii
ses 1 .u. eues pjui homme.
Vi A Poujol
J' St JuImj Desroches ; Faux co 8
la Geatjens & Go : Gale, Htium,
Coton.
CHRONIQUE
s ar le ii
Parlez-vous
4'Anglais ?
Lue excellente OCCaiou -J ap-
prendre a mimer la langui au-
laiyeavec une remarquable rapt
Une danfut moinenis bbre*che*
vous, en suivant notre cours pr-
par spicialenieui pour les per-
sonnes Ud lantne fraii 1 se Ecri-
vez pou demander des rens 1 goa
uiduiscuinpteis.
'llis mvftral Ins'iiute
Dfit ) RC \V. bt. lus, N City
Changement d'adresse
Klb;rt Nicolas. b;nisf, l'avan
tage d annoncer ses clients et au
public qu'il vient de transfrer son
atelier i la rue Courbe No 191/, tou
jours i proximit du bord de mer
non loin du Maich Valires
tialit que ces dons.ces -ouscripiions
ou cotis.tions g vent fortement le
Coireapoiidance spci..le au MATIN
s.oolentet 1rs difficu ts avec les.
quelles la France est aos .dfi d,
pu.s l'armistice. lola d.avoir une
lendance i s'aplanir.s.mblent crotre
avec Je lemp' Au moment mm-
i2 ,|,,U,naux ^nda.ent compta
des dclaration! de M. Milleiand ie-
des Afta.res hu.riea.es et d, l'arma
rumes. lf.|a .vement i no re mua-
gne rcalcitrante, un nouvel incident
p oauisa.t qu, meaac de comp 1
qu;r nos embarras. v
Nous voulons parler de la demie
me ha de nen recevoir que 1- p0u-
veraement des Payi-Bas vient G-op.
poser, en termes courlois.ceites.ma.s
trs catgoriques auss-.i h demande
dei Allies relata vement a l'extradition
uel.x K:er Oi se rappelle ja note
ffl'4 lvrier dernier i 1.
Allis Cette note numu t ,PS mo.
t*qii railitaiinf.au point de vue
deu justice, en laveur jie la mise
enjugemeotdu pus grand cnmin.l
de .distoire.ou, a tout le mo n i.son
euldans une le lointaine
A ce le requte s. .g t.m.% le gou
veroemeat des Bays-bas rp.ique p,r
u.esanede dt.yrg. de icL.Im
sentimentaux II va ,,squ i p.et'ndrc
qu-il commettrai: un acte contraire
au droit et 1 la just.ee s'il relusait
d-ccoider plus loog.emps i lempe
reur dchu l'asile sr t contert>ble
que nutress a chou, lui mme
l'usure des suprmes debicies,
Ainsi, c'est le droit et la justice
que 1 ou invoque cfl Hj.laude, pour
wuver 1-homme qui a le plU;> cyni-
quement \ij.e i-jn et l'autie ?
jtjL'atiijd. un gjuveratment ho!-
Jaud..s n et ttl.c, .uimmeni, que
race qu il a m mienant ;cqui la
onvctoi que les Allis solI dans
l'impossibilit *b.ou:.peut i dans
l'impuissance mit:iieile, de passer
outre i tfcd'rtiger, par des moyens de
force, xcui.on d une des daese
(onaamuitales du tran de paix.
A vendre chez
Trausoc^iiTradiagCo
Hue du cjuai
.ci vida neufs, sacs de seconde
main, grau bijs. papier d'embut
l\ sachets de pupin; COfdae,
liou,Ile-, houes, pelles en fer,
mam htttu, scateurs grattoirs
pour parterre, etc.
La candidaturftd'NindM"
burg a la Prsidence
est mal acouelllie par la
Presse Allemande.
Or.si Us A'lis cdent sur ce point
comment btiendront i s de l'Alterna
gne qu'elle se soumette aux obliga-
iious dont perlait prcisment l'au re
soir Mr Mil erand devant les dlgus
du Parlement franais? Prenons dans
l'expos du i-iesident du Conseil
quelques points principaux, ceux.par
exemple, qui intresst la question
m\ uaire Uue se passe fil i ce point
ds vue r Rien que pour 1 n.t rdutian
des Ij t n.a ioqs et la lduct on des
etfectits, il a fallu, oojs du le com-
mumqu,adr-sser d) t aix rapports
l'Allemagne. Les efle-uts prvus par
le trait restent de beaucoup dpas-
ss. Le matriel de guerre devait ctre
dtru t. ou livr l'entente. Sourde
aux appels qui lui ont t fiquem-
ratnt envoys, l'Allemagne refusa
toute espace! on plausible.fcile garde
son matriel de guerre ; ele prtend
ravoir dirui-.ma s l'opinion de nos
gnraux est qu'elle le cache dans un
oui dont il a'est pas dilli ne de devi-
ner le caractie.
linh), tous les renieigniments tc
cue-bis par nos agents cocrment la
constitution de ia Reuhswehr et
rezuteose d'iais maj.rs Toutes les
notica lonsttsommations expdie
.D.riio pour obtenir suisfaction
son restes sans rponse...
A quoi bou ? Le fait certain, c est
que, metta.11 i protit, dune part, le
d.iutiessemeni complet des Etats
Unis d autre pnt.les d ffren d. d or-
dre conomique qui divis.n certains
d;s A ues eoue eux, attentili enhn
aux preg es des partis rvolut onna:-
r s dam tous .es pays de 1 hnLnte,
le gounrncmect dbmpire s'ettorce,
p.r uus les moyens en son pouvoir,
de ramentr l'Ailemsgne au senti-
mei t des rev;nches possibles, sinon
p.ochnes.
il videmment un grand honneur
HALL, 7 mars ( dp. Radio )
On tlgraphie de Berlin
Le Vorumrtt, commentant la.caa
dtda-ure ventuelle du marchal ia
denburg i la pisidece du Relch.
dclare que si uoniination serait
onsidie par l'trangsi comme une
manoeuvre du pangermanisme et
dtruirait tout espoir dj voir reviser
le trait de paix.
La 1-reibfit qualifie HinJenburg de
Mie Mahon allemand et dclare que
la pr ention de la raction de taire
de HuJenburg un candidat ne proa
ve que son in.omm?nsurab c ef oe
lerie
La GtyU de Van est plus mod-
re dois ses.termes, mais prend net'
terne ru paiti contre la candidature
se liiudenburg. fille ne vo t qu'une
snanivuvre po it que :
U homme, di(-e le, comme Hia-
Senbug, a tant fait tmi sa patrie
qu il mriterait qu'on !e laisst en
repos it ^u'on ne lui impost pas
ce nouvelles responsabilits.
Le Caurrttr de la UourutcixiqpM*
denburg se trouverait fort mai i l'ai
se comme chef d'un Etat parlement
taire t ne peut vo r dans le snonai
eniste Hiuacnburg, prsident de R-
publique quune monstrueuse contre
diction.
UGermana exprime l'espoir qu'ciiu
denburg sera plus sage que ceux;
qui le mettent eu avant et refusera
de se laisser porter candidat.
Il est impossible, dit elle, qu'
l'heure actuelle, l'Allemagne le porte
* ia prsidence.
.JJW le ch tire de l'.n-
'*Vd Stzal" aude*
ae es mensualits.
Ptrexemple. la t,aa-
LT k r*c proc t 1e ^
ep de mots, a des
lie, ?Ue '0ar dc *<-
'>oeux,, quime.
l^or,au8tnntd-^
,^nced-.Uaire.
tJJ^'w^'.ievous
K '/*> 'ccoral du
fl.t 7P, VOLS
'ei^JP^W'upUoa
'Tftwer,, {
budget du dpui p.iuvre.. quand
cela ne l'humilie pa, profondment.
Jl n'est pas rare de voir un gros sei-
gneur de l'endroit donner une som-
me auprs de laqu?ile la souscrip-
t on du dput, si onreuse fut elle
pour lui, tait pitre mine. l't il n'y a
pas de meilieu e nulle que puisse
taire un concuirer;t malheureux et
riche que de faire liguer sup:s d
l'obole du dpu' en exercice,la fo-ie
colisalion qui le fera b en voir au
prs de ses futurs lecteurs.
Admettons Cet deux nto mes ac-
complies, vous pont* Uiterr aa
dput son 1 id< :n 1 l de quinz:
mi sans g and trala a .' miis cela lui
permettra toujou-s dsot-etemr si
uml.e it d acquitter loy ilement DCtff d'il t! et tel aii iooi 1 la
cooprauv: du Palais-Ifoarbj 1, d > t
00 parlt i certain 'nomMit. mil.
qui semb e et e t n,b e d*n- lss ,.r-
canes de 1 oubli-
Paul fjAVHR
La Maison il. de Mallis & c
Met en vente titre
de rel cime, seulement
pour huit jours et aux
prix incroyables les ar-
ticles suivants :
Montres nickel pour hommes
Marque Ilo.skopU or i 0 chaq t
Montres bracelets nickel or .OO
Montres nickel < a j0r or 8.00
A la Tropicale.
Grand'Hue prs du tailleur Sruiffi
No lr.
Psr le franais est arriv Htt
anti-opi.talmiMuecontre les maladie
jtu biock chez Alphonse Haynes
in tio vera.'ar.iciej pour ou-
ure, lingerie, broderie, de U par-
lara-ne, des corsais, des chaussu-
a^ blanches pour hommes, des
chanes de montre, des tetins
franaises des articles pour dames
Savons Lenox pour Lessive.
Vu trou ver a en outre les spcta-
ijfi suivan es Ionique Orienta,
lue pnerous Kxcelients, Ho4
bing Powder, /.minent alinard
Ictimttve, hmulsaoa S.:ott ecc
poor la France d'avoir t choisie
pour assurer la garde sur le Rhin,
Mais il est bien certain nue, tt oa
m la nation qui en est charge ne
a ses cts pendant la guerre, Pa.de
matrielle tt morale dont elle a
que jamais besoin. *
UL2Sf,l,l $w* ,ait demain,
p... S00*'. .du 6uv""t des
iy/Tia*St'laso,lMuMradeQne
.cet incident rglable fileront
un. doute Popimon. devenue ne
UntV.U-8!e l,Ue Ct pr0B,PU *
teaiLt salarmer...
u Colonel V. ,
Mais i?*?
l .i


t.P'UATlPJ
Exposition de Milan
Ouverte aux produis* hniiiens
Nous avons eu !e n'itsir d* I lire
I connaissance du ay nnaih que M
GtUo Cimomi, aoeot de I Kxpoi
foi Cnmo'r>--i,o travail ouverte
d : trfl le premier mata Mi'an
Oi coottit Pdalante renomme
f'e Riposiiion< d- vti'in et comb en
le ravonnemcl de ces be les bsmsps
de l'ettort humain p">ja S" lis points du g'ob: de fcondes se
mtnces
Aussi les industriel! bi i tient
ne doivent ils point manque* de
profiter de i'immeese pubicit
qu'offre aux produits naiiorarx la
vaste Exposition dont M Carobiaso
nous a dtou' en on vetbe m'ge,
tt chaud Us perspectives b'ouis
*artes
I.LxpOiiiion du Travail a Milan
est place sous le p. bonsge de hau
Us personnal ts poitqu'S a* corn
n.eiciales italiennes qui n' Hgl'g pour quel; succs tn so.t
ptrmanei t.
Nous avons rus les veoi la b o
chure de i B itelieis typographiques dt Cm I o
Pioia vu'Kj-o ko l'ilo on y voit
ls divres .se. tons dont se con
(ose I Et00 i iin ( Motts et Confec
lions Ho:i col i fi et l-.ui.ature
witi ; ppliqj;, le etc. )
Tou'cs les branches de lac [vite
bu asti ns. loates lts manifestations
du Travail y sont reprst nter..
L'itilie est en train de dployer
un e't'ort industriel et commercnl
qui lui permettra de g gnei d.< mv
ch. < L c ncurren>e loi p ino-
jiale ne peut que lui tre avan'a
geuse en tout ce qui s'atnt de b'U
et de iini. Pour cela elle dsre coa-
natre pour l'apprcier le got des au*
t^es peup es et suivant en cela la belle
ir^dnion latine que rien ,1 hnni.n 1U
luiesl tranger,* liedsire attirer Chez
elle les |.ioJucticns de touies Us na
lions.
Haiti ou la main de l'homme et
les do'gts des femmes savent tson
ner de si jolies choses qui corrme
attides d'exportation ncus toot nor
mment de b en. saura briller dans
cette fcxpo^tion et tel meubie d'a:
|ou, tel procu t rharmaceujue o t
> him q i ,UI travitl dt linger.e.i ou ;
ftroa. app- cier e* connatre dins c;
Milan qui ist un des loyer, de la vie
attstqu; iv industrielle d i monda.
Pour ercomger divin ge nos
exp.*a-.Us prendre part :e ojrioi
pacifique, il es*, bon d; leur rappelai
que .es p oditus seront expdis
tis, sans au-un trais, que .es noja
do xpo ants seront alfichi. que des
navi:L-s taiiens seio .t bie. tV. dans
le; Anli 'es pour les l importer.
Nou flicitons -1 -" bi s> tt lui
ouharons plein succs uaas les de
Les Personnes anmiques
ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus
qu'un mdicament est un puissant aliment
concentr, productif de sang,
forces et bonne couleur.
(Demandez toujours Enralsion de Scott)
i
'ELLES E
Poe Cable
Hier le Cab net au complet a:com
prend de 1 1.1.1-Vtajor pies denti-l
s'e.-i rendu ru Conseil u'F.iat. Mon-
sieur Darnav; Dar'^u-nave, Sscre-
iire d'Etat de 1 lmiitur a lui*
Message du Pisideol de la Repu
bhqtie remettant l'Assemble l'ex
pos Gnral de la Situt os. Puis
Monsieur Justin 13mau. Socitaire
d'Etat des Riatons E i Meure,
ap es un expo> succinct, dpose le
lun de Paix..
Acte est d,r,n de dpt de ces
documertsqui sor.l envoys a l
tude de coin nitaiooa sp-'cuies.
Avrnt de pitnd e cong, Mon
sieur B Dittiguenave, di!pcse sur
les bureaux du Conseil d Lia1, fois
proj-is de lo s relatif! toi la lgle
mentation de la villMJ des vcilure
*o 1 > mofilication oes article*- l8,
q-} et 46 de la lui du 2; OJb e 1 -'
aur la Kgie des impo^it 01.s directes
jo au bnfice de la reuor.naln
civile accord l'Amicale du Lycte
Ftioo. Fuis la sCance est leve.
m.rchts au, rs da pub c hxitie.i.
Nu. 1 cute quavec le concours du
symraibque M de MalUia qui a
b en veulu nous 1-* prsent. 1. ses
elloUsre soient amplement p oduc
I n en hveurde lindu>tiie hai'ienne
et du commerce italien.
Avis
LE MAGISTRAT COMMUN\L
l.E loin AU HUME
Informe lopcblic qu'iartir de
ceue date, le Matcb Vallire bpih
tuvpit tous les jout3, et le Duuuu
Cl e de 7 lieuies du um'in.
Port au Prioca, Ij 19 Avtil 10
i.\ \v:il
r^ARlS'L ne importante cohrence
eut li-u hier u snir au ninstr; de
la guerre enlr.- hurchi'.l it Keleb-
vre. Ui V env^s'gei k* moye is
Techi uues poa' l'pplirtt'oa d s 1
pulltioos du trait d- Versill** ""
iatives la livra son d:s coapib.;s
et i U des ru t 01 des munifon "t
du mulriel d- guerre Mtemmi*pl
cialemsnt accord complet tut rilis*.
L nombre d;s otficiers fran:o-
A," ais d U cam-n'^sion de coatro
le s"ra augii 5fia d'ac'iver lr;
oprations Fjch d plusieurs gn-
raux tran:o A.ig'a s aisistateatacetti
conrence.
PARISLi Jaurnaux se rjouis
sent unanimement iu rfg'emeat ra-
pide du ditlrend Krico Anglais et
constatent q ie li i'iance u'OUtre
passa pas les droite que lui donne
son besoin de scurit Ha souhaitent
main enar.t u,. accord loyal sur les
mouns d'ob.iger 1 A.lemgre a ex-
cuter It IraiM afin de rendre impos-
sible le retour de stmbab'es inci-
dens et ne p's mtttre la France
dans 1 alternative de choisir entre
son intit et ses al'.ian.er.
Le Matin* croit savoir que Mille-
rand et Ltoyd George auraient un
entreue.) avant la runion de Sia
yonlafanoil pi GorUon
I par laa flABETTES -j ta PO'JORB
t'.ii- TaatNf"*etr.ti-Laun,S
ESPIC
ti ,'f 'lit
J. ESFIC s.r cfiai-e
K rnr.
Suivant lePetil Paiisten.'.e gouver
neuunt Italien bien que d acotd
Sjr le principe avec l\\rg eterre a'ap
piouvc pas U tonne de sa pio'.esta
lion et itlu^e de s'y associer.
HOM.E Le conseil des ministre
envisagea le question, qui seroal
iraitei i fan Raono.
Seloncla Epoca! accord serait ra-
lis avec l'Aogletana sur le prob'
me Ottom>n et kl ro-npensuion
roloniale* Un aco'd direct au ioj
de ladriatque serait sur le pot t
d te con lue entre l'Italie et la You
tp Slavie R-nner partit pour Vienn?.
' VIENNE L's j^urnaux^ parlent
d'une rvision du trait de S int G.-r
main pour laquelle Italie t'emploie
ra't a S'" K mo.
MAYENNE U a dpt de muni-
tioisa Kj-ii m K tip'osa on iu -
le t ois cul; tues tt plusieurs cen-i
ne de b'eisa
MVDX!:)- Une rincoi're e i'r?
les ouvrais n U uenJarTerie se s--
r:;l p:odu '.e dxns la zone des As'.u-
r;es tl V aurait onze rao t e'. ae
nombreux bleaa
CONST ANTINOPLE Un dcr-1
imprial dissoa la hambrt des pui5,c:ux-ci se dis.iersrent sans lo
cdDt.
PARIS A la Chtmbre Milierard
s'eipliquan'. sur l'iPCidert franco-an-
glais rappelle l'origine des fiae-
m nti a Allemagne et montre q il
eut imtossible au gouverneme. t
lraniis d'autoriser l'entre des lorcs
aile nandel dans le bassin de 1a Ruhr
en violation flagrante du trait- car
en ccn.ent nt a cette infraction le
trait aurai t bris. Milleranl
a|OUte qu'il avertit les allis de la
l-iar.ee. notamment 1 Angleterre, du
point de vue franais. Mtllerani ne
se rr.cntra peint intransigeant mais
il ne rouvait assumer la respoisabi-
ht a'autori.er l'entre de la Reiclu-
wehrdan? le bassin de la Ruhr qui
'ait viu'ue par le parti
I^es rappor s et les lewoig
agentsfraniiscon ualaiewt
n'tait mena; que pir l'ini
militaire qui risquait dt
des tro bls graves et coaiit
se or j once-aient Us oum
Ruht. Mil'erand dclare^
blie pis le rtablisseorot]
relatims .-pnom ques
masine t la France.ll e&tprit
compe des d ificu lis aoi
heurte lr gouvernement 1
mais cond tion qu il ,
: cies des preuves de sa baj
Mrllerand rendit ensuite I
t n terme* levs i la Be'gii].
Chambre acclama.Milerud
en disant qu'il rst heur:
rer que les ^ouveraemeoti
et lianais, la suite de
gw, reconn i sent plu,
la necesM. di m..i:ncuir ui
et cordial 3c:ord pour le
des graves questions restait
drr ei Allemagne et dans!'
Harthou flicite le goat
qui ag t av:c p udeoct et M!
ncessaire. L incident cs'dfl
Dollar : r>,90.
Mes se de flq
MmeVve Augustin
ter le 26 Avril pro:h
du ma in en l'Eg'ise St|
mesie de requuaipourW
lame du regrett Brin
Les amis sont pris
prsent comme invitaitj
i.L -"
01 WUILLETON DU'i MATIN
Judex
OBANO ROMAN
Pau
art n rn fi sn\tde
t Filu par L. Feuillailc )
NEUVIME l'I'ISODE
lorsque l'enfant
;pahut...
III (Suite)
Le belvdre
Se tui"' au coaraol des moimlfs
'i et fW'Ol du d:ec ive. avait t.i
uenr liiaiitt Monti un jeu dVnfai t.
Ayant apprU qu il partait pour le
Midi, elle dcida iinnidiateineut de
u< euvie. t Ih eoir ou Cocaotin
'invtnfiit na un ocnfortable cm\
a>atUinii rtn prera >-r fiasse d'un
rafitdi de la Cti 'Azer, on vipux
anonfi-iir a la tutte a OuataC*!*grla6
et a l'a lure IMpaatab e, aocompagod
l'un ^legfiit jeune lioramo portant
viss l'arcadi ->i rctliie gaucie
in monofle, pranmi placi dans un
couipartiniei't voisi1
l)i, ie viet-x mon* par n'tiit a'Hra
que dorai*" t le petit jeune boni
ma L'iai a Mon'i
^iveilfeuaeq" t cara.')uni(, an-
.'vcaair09't m o mamsililH, \\* > t-
>v la'H Jk> bia"e PrOP*r
Buceodua eu in^me t^mis q-e
lui a t W da SaiiillUi U ''! '^
il avaient *i mon prdanal au mobi a
avecJud? que Morat aval ans 1
lot aconoo
ij connuia*ionuaiie d lu gare
v ffur
iie8fl exacte' do M de Trineue
Ainsi qu ie disait l'iann dans son
lai'vaK-1 cv' tue dfl cricnloeila andor
de, \\a nVilnt plus que jouer tor
levclout et oprer en toute e-
cuiti-
l( bandits allaient donc prenitf
leur revaniii-- Sana Uaiter, il-* ae
lire l conduire S unie-Maxim-.-. Mais
ild ne se le dissimulaient Ps, la
pmlie tait rude jouer.. Lia avait ni
en Judex un terrible adversaire.
L'eati ntlel porr aux, ait d* gicd r
crapcleueoj*Dt uu inco^mt.) qui
leur aeeutait d|.\ un ni "g va- 1 g 1
\ liai, tout de aulte, evi ant de J
ijurner dans un htel 1 il leui t
t impoaiib'e ih pui 1 loepeiua,
flbida tvoir u'pi-6 la piopuete da
m tDaJiae. Ha se mirent eu qie
l'une villa papabto de leur sei\ 1
la lois de poLte dVblonrttiOO et da-
bri au ..
Uui choix lonha aur on pav.llon
qui Mtue a inic gr'Oentail
d'un b l\vd;e aatz le\6, don Ion
pouvait lioUuiMjt obaarter les alto
d dni', tr* Important, leurs
veux, ks dcida arrter Itarcuo.
aur c lie maiBor. .
Comme na payrent nn rao.e da
ifamee al qu'di poaadtect d-s pa-
p.eiai'ut en r^le eu m m de M.
HocJC ad, bsn.iuier et de son \>.
Allit i f^-'-v 8V '" "ur l0
jour m ne et d 10 ad '";"
,,, | savoii raitl'M'enaio 1 du
bu vd I ci:iniu.ut; -' I a ai
nio er loi e vi a -
Arme done torte |umll*, Diana
kousideia d'abord 1 aaol la
v,.. 1 d ia Timoua*
Dam une alle. Jacques tt 1
8. prom 01 ; int ' dana lai
I, i rta iane q d ecli ngeul de
gratea to iid ncos.
Utua ui.- uni e pu'Ue 1 1 )*rm,
Cotauun j uu> au uadon uv c Jeu-i
4,olui ij morno ft^guaaa, i9 u
regard arr.u^ de Jacqueline.
- K'Ie ut l., el e aoaa'/.. sexcia
ma la mis* ab:e An.' irn bien/..
parfait! vol qui ilmplitltra Joli
ment les rtov p.
Ht elle sjti'a avec un soit'irs in-
fernal il ton' en continuant a promu
mt sa lorgntt e sur les Haut :
n tel l * > coup d* (lit en
p?rspeUve. Allons, je cro s qna
nous avo is bien lait de venir Sti
Mixmie-
M us out CDOp un en lui JDip
1 ! :
_ Lu; La ' fail.VIe avec un a< -
cent tfi'rmie.. Ali! jt savais bien'..,
l'en aia Mire Mwntenaut, Q0OS les
tenons iou-. 'OJs!
E', passant l jumcl.e a Morale-,
elle lui du aiflaplam^nt, ^ur un ton
Iqipriena, e 1 lui desint a il du dm.it
une dit action p cias
U gardai
A peina Mora'l f- M ap't'roc
ses vjux de -a lorgnette qu'une p
leur iiiquietatiie se pan 1 sur Du
visagu e Diano, lo-tte frmlaiau *
a l'approche do nouveaux ni-nes
cjiu net iv. lui g'i3ai oreille i
favrau'.. ei ton pare.'
Diam ne sm' pi* non ie"
Srr une terrasse toute sa tlurs..
et disrio*e de elle so le pi'elle
se'obe' devoir dapper |t0|tre-
gai l qui ne p'og pas d 1. luut,
lo buiq dar, as.i* aur un b i-c, co 1-
temi Ut la mr.
i>.s de lu, h pre Ive ieir. qu
s'iebi.u attentif sua inoio bc-i d*
sj-idj son p- > .mer. :uo 1 ait sa
fiction bibituelle. .
Maintenant. BCTia la Monti.
avec nn ace Mit de tuouipbe je n'ai
pas i.jsoinde 1 sivou; divan a*' JJ
sa.s r) q'i me resta faire
'-i'i MU! e ilever r'avraut'/. IOs
tar/ogao M or ds.
- dan> ce i pio;q o: erionv
nous IC ''
!as.. rooJ P* t1 bile'.er Ho
bert q i retomb entirement sous
U douii'iatio 1 de l'aventurire, trem
Liait a la panade d^ nouvelles inf.i
misa qiele n'allait pa nnnquer
-i lui o-dinner.
Tan pure ? ricana la sinistre
femme., tu n auras pas t'en occu-
per-
1 D'ailleu'i sois tranquille,
cause de 1 i. 01 s'arra'-gera pour
lui laire ie moins da bobo., powible-
Ali! il pou'ra se vanier d'avoir
de I clt nc l'avoir 00 tils.
c El pui?. mut le de vous att rder
davantig-).. en ces questions senti
mentales-
t.a fortune nous rourir no^i
ve-ju ne la laisjons pas ebipper..
Viens.'
Les deux bandits regagnrent le
rez*di'cbauaa ds la villa-
J'ai bes da de penser., dcide
Diana, lalaas*JiOi seule., car tu me
gneraW
Kt elle alla s'enfermer dins sa
cb Kilv>
Au bout d. deux heures, elle s'en
fut retrouver M iralOa qat( dans une
vrin li, dipMne. vaincu par I
peur et mcajibia de ragir, regar
uai, la mer d' 1 QBlI presque auai
hagard lue ce'ui du bmquier i-'a-
vraut.
Tu vas i n n^diatemant pirtir
cour Nice, orij ina U Moi i. La, tu
te rendras in n? Jute tient sur le
port. tu cli ucli 1 -as le bnck-g t.-'.ette
P/liylot, I est ' j'en suis su e.. je
viens de le lire dins U 'iste des
en rei du port q la publie un jour-
nal lu pays-
lu de un laras a parler au ca
pi'aine Mirulli. Ti lui remet ras
cette lettre.. Li ciJitame te dira
alors ce que tu al faire*. A bientt.
LtcQujOi JaJrti, de plus eu
plus aouqii*, le 0 us en plus esclave
l'empreasaii 1 inli s* redoa abie
iBe.iruarf, ceiU-oi- la ragardaol ad
jJldOl uicii U-tl-1.. (Htili 4'U''-
II m^e d'enfer s'allumait
grands yeux -oirs:
Maintenant, j'en M
tien ioa millions do bm
I IV
Grand-pre
Jeannot et l rcme J-1
pouvaient plus se pW
tin -i j
Depuis troi-jourM11^
Siiutc-.laxime, leiiaj;
transform en wojverau
ces* de prsider aux w
pet.ts amis, se pretao,W
leureg-Jeda monde Jr
Plus uutrancir.sfrioj
|wJ.cqaeliue avait
pour dlivrer le braj
cette servitude, aujoeW
la t d'aiileur de la P'
du monde, et lui per^
plus ample ounsiajjj
admirable coin d^ l W"
laliaiedeSiin-fW*
Ur, taudis qu'a'* m
led.rec^uid.W'A^
v*ltaVdCUiiv.tio2*H
Uraceuses d un o'JJJ
cVaa et aux **
aM,u n'avait pj J^
bv.a.ent ave: ardjtjm
de la v.lia des rJfn ,J
e. auxmoionaduwi
de ballon- ,. d|
Or., couime on ' J
m.n llaiUi*** J* ]
mear piu 'Y^V^'f
lea aventurer dl,J
Ui.ni.V... le P rc lUJ
paiutd'autiitPj,,blgg
CH1,,eljHtai "*
lo.nber dans la w ^
licb.uq^ia-J*1"


LE \!.\T:\*
Paitet Divers
.^rT NEMf NTS
^ SbIHVAlOIllr;
kWi^HSrMKTI.
U.r tin viil J*2'
yaacu* .
Mioimura
M.ximum
VfrWBDP d'"ne
(,.'Uir le |our et couvert
ti(irH icn-ft r.
Fif-t euhss<*
I SfHE^ER
Prsii9-i' Dartigaenave
iVlir baUi
r afci heures 50 '' "'< en v '
[-'/,,,,.,... J, Mrda.i, de s
, n Kfc"i -!l -' ,c '' e'-de.ji ,Il' ;:' k->"1,
'. t |.i'i' J v-r lair-> J ,;'" r ,ur'
Jji. iou%Kov Je " chc- de 1 H-.tu..
ha'-e IOai'pJ'i"ii le cil.I de I'di-n-
i-Li*B stcrtuirt, tt d.s rcpre-er a -s de
.
22 ^
M 7
27.>
nue
s
v vue
fcfc*
fte rfQ l'Ecole Wo m=le
LjBB.l-avwsannot.ee. c'est ce s"ir,

^ar.s.a.ia la le e th.- le par U-
T-iVv"sVwiu'e lie le >sic e nnivir-
] sera r. prs n Le ma i
Mvantea
a, o dation
PASTILLE
.(foi is p,-sse[7Am
uw Maux ai Gorga, Eiir.iui-nir-nU.
lth: ui.m de Ccrv :.i. rUHUB**,
C. outrtes, ne.
'3t le jjjjUGM INSTAK7AW
de 1 Oppression,
de3 AccCa dAhL'e. aie etc.
C'est le M HB
mm M j gy
pou. rankattn toatea In
Maladie d3 la Poitrine.
ililllli MMaq
DEIHARDEZ. EXI6EZ
dans toutes les Pharmacies
Les Vritables
PASTBLLES
IVALDA
vendues seulement
en tOIl E.3
portant le nom
Ati* important
le-scus>gn\ oWde.iu Rt
not d.rru.rr, Vk une de la Tcrh-du Ko* e- expir. 1 ''Gn^ r .. dclarent q i
il 11 ni n rrf, t ,u s. bs'-u T
Agn-a M ;u ]i,u- A t .UT S l
P'l 'Il .c q t-., I0| cortle ..ulf,
coi.vo.anon uv ,o, .il de |.n il c
Mani j i, d s ,, 0,, ,,fl( IUi>
-I Jf^r'-Mw* li m cU-e
Al-xi.ia H .ol e'Ic. kur nice
Il doivent ,. ,.H(C1, comn
licenci! tn droit. qW pilti e
ra> ne pat tr> prise que ar ure
J*eitiop iu lie ure b . -m lune
ses ,.u c, ceiitmiol diurrrioes
par la oi pour ne pas se donner
M ie mme panneau de ce-lains
vreux do. t lenr lve e:t de faire le
sac de la suctssoi chue i cette mi
niure^
t" dclarent, en outre, que le
[te de la mineure dont la mora
1 t e-t au dessus de tout d< u!e. ius
lise plrirrrceni leur confiance, car
[Il sa lOOJOOta initits dans tous
les a.tes de son administration,
lot au Prince h: 13 Avril .923
Roselie BfcNlAMIM
AlARib LAGEROY
.. 1 -.
rit.
(f ; unb.llet, Les k' me .-av.iiiiL-s ^
L^cqui se donne sou- le p-tion.ig: du mmm.
,it lit lln-iruc:ion puu-ique pro.ue. u avoir
jtflBjunii.iiion iwi ex -ibles leiuie,
Premi^e Cotrmunion
)mi's Imr ipn->- -i-H J lOinmrtc a Saint-
l*it u wiate f'iJiJioi'e ! premieie
u^n^n. Bon nonbe uiiilair.s .v'pppro.li'--
k U >ii .it 1 ab!e U.11 ai.clie a .4 (.r.mj'
irjhtuuiti demie due p.ir Mgr Pichon
lnipij' nu:ioo> |indjm a rcir.iite ont lieu i
woild awi.n tt i hCJTi" de I apiii, midi
[.dttiHSP h uies il \ .1 messe s.uviede
ci a i litres 1,2 de l'aprc u.ici sermon et
4iiViil>J.J>.r :m.n:.
i Reaaissanco S t Marc
BKltuii Je Ij Keniisunce otiViro.it au pu
iii'-Mirni5 deux reprsentation iht-ii.iies,
ici jj Avril courant. Ni.us v ri.vicndions

fle la ruedes Fronts Forts
IX lapjxlle que nous si^n .lions les mau
atfi it quelques cheva.litrs d'indusirie
^ib rue des Fronis-ho.ls.
Gndarmtiie vient de taire une rafle de ces
qui ont t remis a iiur jjge uauei.
confrences de l Amicale
aprs-midi 5 heure t>2 au Lvce
naitcollalH)r.iteur Lou Laicau fera une
W L'Ain;.j v.
^MHreiwicr parlera du ro:r..in h .itien et
Wcefune littrature hatienne.
Bkdcirque des fn-ras Saons
*e estraordinaire se Jonmra demain
n l'ooaacur Ji Cerj' diplonmiqtw r
re a bqd '. public devrait ller
, troupe qui a d.ju merveill .es s.>cc-
s: bipassera.
Ifautoesdemah soir au granj cique
Ktts la dernicre o.... on qui e pr-
^, Jfinnot, si c'eiet q-j ou se
TfM peiraid?
"ini e barrait ?
Ml cVsl qu'on rllail
MchemiD.. on aurait plu* de
tcomme t on ne risquerait
"qninter les qn>ranium* et
et de se faire passer un
fto)imsr.
mt, toojoors prt couter
WPilior.s de son amarade,
^lOMitron idre excellente.
Win, il fit des rserves
[^nirs pis loin, n'est-ce?
[Uu-.?T>i pas louf? 1 assi.i a le
1' '8'"'.. rien que dans le
" lu v" voir comme on va
[fji ii rraman nous ( le?
M ri,0" ,PFe,;e'" on IVt.ten
'o '^ndra tout de su.te.
?"f" nous gronde?
'HDbrsiffra
S,'0"' "> l'er-ramaMflnr
'iva,tune f-.M, lui de
J" "H quesiODs Us plus d
Nours, gnivart 80n ex-
ria"J?,,ine et comme il
t?i '"-vaiiyfal.e.
Kj::,'Mee'le"deuibrn
SSa-"? iraient sur le
Cotp* de de Navigation
EtitK 133 'La Vcloco4
inp s infirmai nn reue, ]?
ste rie Gne* ri la fin du mois c >u-
t ont jour .\farsille, Bar+llona
nu Ca tu. n.s Palmas Si-lhoma,
rmee, S mo-D m>ngot Ja met.
Port au Prince, llalana et Vera
Crvz.
L'itinraire r/V ntour sera fix
l'arriv* du bateau qui prendra
I l nour Marseille, Gnes.Suisse,
Allemagne, Tries e, liome (te
Lebi'eau m pr>ndra fus de
pi'su'/ers.
four plus amples rr s rgneme li
l'adresser M es Heurs
A. DE MM T El S
Port au EUice, Je 14 avrl 192 >
Mouvement nnritim^
Le stpmer Aumra d h
liijoe hol'andi'ss V irti' rie Kings
l'ii est entr c ni in.
il I -se ce s ir rour Stoch Z,
Poni I 1*1, M Thomas et *ms
lerdam.
Lp steamer Caravelh de I
'GT. est attendu ici s3medi 1/
du courant.
Le plus puissant antiser':,ue
Sans Morcurs ni Cuivre
suivant 1 travail da M*, rotrau..
Chlmlate de l'Xnatltat fMtinri.w),
: l.un InstanuiiiSnent tous les hut- '\ dt la
/. du Oholrm.lesrirr.i,lwnHMi
tt Dymmnfrimm des Py otaa.iiia.
KtAi^niM ^aramxwr-
Indispensable contra ki Epidmies
SOSa. Va* (raade cnlllr. da.ia
a lltra a'eao pour taaa las iiuh.
teeut 6* rAMIOOOL, 33. Sua at Mafluirtw, s-nBIS
i In ' m i Tout i** ^tirmiilM -^pja]
A1
onvri ""i aune
lltMltliirf ne Par!i<, dfl
'Cnnlra' UI COU''-
l^Camh1,.PPeeU ,U^e
.' o u a.
imi
\ *>iivr. )
|A. >AT
S'a.'i?':'*'.M*W
r*"*la| .._ J " < t ai... i
C"l"r*S?COaua De 1"-
MT.' laiartu,..
Jolice
Paraorarb 20. Arrei Il.Pirt vu
rf tbe Treaty o( Ver*flics prrv'dcs
Ma'the ItfpHtat'on (!omaiisi;on ir
fjiirB or screptiag paymert ip srr-
riliid rropertifs or ngb'l. sb'l lises
''OP rp^ard fer Pry leurtl flf *qattsbls
iptprests rf 'h AHipd and AteeciAtrd
l'rwrra or nf n ntral l'owers or of
il pir ra -onnlg llifPin.
'ji'p ReparatlcE Coniiv*'sfoo bers.
I \ pivfl rttiro Ihnt it will proCPCd
lo rit-liver pxd'errrpn nh;pa en and
rflpr lli 15 g rf JtHM 1W.
AU cla'ma wb'chit is deslrcd to
mr ke in reapect of ary of he?e ahlni
nnr'er ihe ahnyp QQOtcd irtlde,
fluuld be rot'fi^"! throuph llie (io-
vf-rmett of the Spcre arv, Maritttne
S-'virp. liennia'ion Commlssinn,
U i' gf watfr IlnuRS l.ondon, S Wl.
rr> later tlian May LVIi, 1880.
TIip r.ppnrelion Commission enn-
rrt undertsUe to conaider auyclaima
rTPiveri after tbat da'p.
fil Hit h Lgntinn, Poil l'.Piince,
April I4tb, 1090
tDUUNO I). WATT
Drillih V.ctCotvulS: Charg taffai,.^
RfmprclemonU
tVntaj Yvf fjenri Piquant, Malles
M.ra et Clin Pit/uant, les /ami!-
I,* Ptquant, Hontinard tions les
autres parents et alli* remercien
fim ranunt les amis tfw Rarad-
ie*de Petit 'hou ie Nippes, de,
l'irt au Prinreet des^iulres vil
lot qui leur ont donn di preu,-
us tle sympathie l'oecaiion da
i morlde leur reiretl-i fera and
l'mn Piquant survenue MX IU
irdr.s le '/ 'r flW.
La Maion
. de Matti In iS-ko
laarpitaal 1rs aisons :
Gino l'oz:., lCo, d Monza,
Yal'rak Ricci, deMonza,
h.'linzano li- Co, de lorinj,
Carlo S'-uo'to de Naoles,
I amhsrli k b igli, de Napi s
a l'honneir di porter la conoait-
ca;s arce de -on aimsble clien'le
qu'elle vid.t de rcBoavtJcf tn;ite
ment soi sock de mar.hird ?, bi-
joitene. arg-nteiie ec rt qu'e le a
t'i parles derni^is ta'.tux de ce
n cis les ai tic es suivants :
B gu"! avec diamants.icutes dimen
iions. B b lots de toute besBti
H-O'Z-, bi eu Is (te. Paitumeiit-
Ilcub'g: nt. P vett, etc-
Ta ii poui t bie
Descrtilts e lit et C arpe 1er.
Pc gnes.peig ti i repasjer. dfl loiis
|icx de peigDCt pool ch gnons
L'i) f-rand asoitimtnt d'toiles: Casi
miAlp.gt Cet poc peur pantalons
tuL. i. Dianctf,:
Aigin er;e, E^us^on Lctis IX
Grard as*oitiment dt b jouteiie : B -
gutf, chaines, Gobelets en argenl et
n ttal luxe.
Muons. T, b!esux pour sa'o i
lus. Cotteeitms en laine.
lhartaux de Panama
1 it en Kr vie U uus d.mersiojs
Cravates asioiUci
Rveille matia
Encadrtn.ents difra pou; phjtogta
phif
Couicnne rrorluaues
Viol d Italie, rouge (t b'acc, par r 2
barrique^ Vtrmou h CieZiBr.
lunettes a Lorgnons
La BsiiM a;|tnd oe nouveaux, atli
des rar ptochaine occasion*.
\i;\ 7 El: S GROS El k\ US1AIL
Achat de v.eil A vendre
I ne machine pour bucher mec
r.apyuleb {.Cmwn Coikei) capaci
100douzaines pur iour,mcams ne
en cuivre, en bjn euu avec p\ es
de rechange tabriqui anglaise.
Prisque Mer//.
S'adresser par c il Quintm
W'illtw. Sl-Mv.rc.
Sea Side Garage
MART1SSANT
Etablissement de 1er ordre
En farp de $ 1 Siie Jnn
h Direteur : J. M. LEPP
Rparation de autos de toutes marques
Travail yaranti
4 uto louer pour uoijages,promeiMilf!it
Matriaux de qualit suprieure,

u ail
United West indies Corporation
// P. Djvis, YiceVrsident & Gent Mgr in Ilaiti
Offcrs Us S( vices as Agents o/ the
National Biscuit
Of New York al sa as
S.'liing '.; >-^ot'iic AineriTin Coltoo 0,! Go
A.vni'-lliu'ptl S'aies Rubb r m
Selli e leprosrnta'ives IV B. FarbiD Co.
Wanzer & Coaip anyjne
Import and export
New York
Muison aVricaine reprawJaBf Leauc^jp de Fnhriqaaa pior
tomes >or/e dertiaiea et It lissus en g^u al
Elle nccepiedes cowrfoalio iipour les produits, du pays tout en
laissant de brs bulice ceux q xi s'adfjj^roai au reprs Maiftat
de la maison,
.ojr toutes informatioBS. s'adresser a
Mr Max Bellande
Seul Reprsentant pour tJai'.i
Hue Traversire
Avis aux commerants et pharmaciens
Mr V mon Mangoxks a llnnneur d'inforonv M.M. les Commer-
-;an;s et lh,rmanes qu'il vi.nt de recevoir l'Agence de la rilbt
maison Bru o. Alyers & Co de New York, li ,ooooa,e dans le
inonde entier pourJcalleDct tuairuient le SaL-IIEPaTICA bien connu u liai i.
Il tient leur disio mon des ch.nillons des pn.icipaux p 0-
dui's I h rqul pr cet e maison. *els (jue :
>al 11 h l'.vi ic.A. remde souverain .unie les drangemests .1 es-
lomac, la l iie, estes d'alcool etc.
.'astm.les GaVirnoGEif, pont le^ iroHb'ai gastriqupF, arJSBMaai
fiblei.
A'vm.ka, contre les maux o.- gorge e\ pour dojcb a wiilei
HviuMiins pour douches VagioeleaV
AlkaTOJII. ontre lesai-renrs u la I lafation h .'StOflUC
IUET08, copireh rhumntl la broochi e chrouitjue.
I'aiiuucitiE Iatrol ( parfum exquis; Poudre de TsAc ^avn
Lo:.ou,Kudre..eu.nlice, t,.e dentrilice, Cold Cre<-jT1 m HJ2
pont retnei le l.le et blat.eliirla peau. *u
Les eommaoeki seront excutes raDidtmani pt jh
\mTt, dur.capa.ld. Ne.Y0ik saas c"m iis!L SwXr
mfe de tamps et d argeob e-ejno
i'our lous idi.s, i^nc.iuenls, s'adresser .
i'
Mr Victor Uainjons
Hue du Magasin de l'Etat i\o f/3|
Cigares de la Havane
Ventes en yros et en dtail c/vx
Vve Barbancourt
tlO, Rue des Csars.
8iRbp0VDV8CH..IN.
_ ______, _____I " UKastHta.E. Fa.Bt.EaSC. MAauiEi


LE M.U"
r,ttirti*Bw.id Jardinafle, Jardinage !!
mitui APiiiivr.. iuc De la M Isoti D. AftDRBTH SKJtCU Ici
< i f:r
1U5U P/wr le* eomman'le* et von-
l'f,..'...u rli'rrqufn dv nieil' i** -ri \
'-" Uii* Je francs et tfAto(lUtOnH S flil'PSfiPr il
> y..
1 ' O r |)<. II!' ,, r i s .. 1111 -
I m luffM'Hr franc in i a ni
c i-f.r.
Rves Illustre ei Vente
Patrons de mode
I>fins' |hif(j Store
fserestsi i ALBkUTlM RWaLD
1 stabished 1850
Atnri'n A* trench Paient M?
fit vo I.'fM cbeanicfeli froai E k ie and iLe s'ates.
-*neicm p?ffCriflPn< fille.-,
riefwh & meneau Perfume.1
Toile ^a*fr?.
fol h a |V|ru'
Monsieur in sian I <' La raque
592, lin Van* fi* I) wbmehes
m> j-; A6K.NT ron II un
Po-.r les veu cj eu ui< 8 on ddU'l s ..I e ssr
Monsieur Victor Unngon
17;/ '/.r .'.a htiigmiu delElal
Pour I S icnt.s b;u eu.enl, b'udre*6f aux nuisons suivar/es :
Pharmacie Emile Brisaon.
tphivie moderne, Laurcnceau
On trouvera'an bel amorlmni ite ttjifnft : Carotte^ radi, avbw
n.aunarv li>ailu^ie of Ten.pl pi'ne, in'w, chotu, tir; il n**t un Irel atSirlimeni de fleurs
III iveraity, Philadelplda, Pa. f'tUir, (E / ef, Qa tire heurct ? de
i mus centre
.J I J
Adressez.vous si la plus forlc compagnie des E.U,
LalIOUK INSURANCE Go de"\.-
a<)i4;J. gnral pour Hali
finir, te DUSSE, Port-au-Prince
PioVgtz o c M i ->\ "otro M ^r sm, foa iPpti i laui le plcw tw Dnabft
Aueua Irais ii iwm ni de cturtage payer
Il u-i"' ('/.-'vis sr i ji r>: r corro^pet danc U ve: r/ d icuter o!'*4* jftlili re chez
Eut),LE BOSSE, 95 Hue du Ouai
/
-a
W4M
CUfi Dm
H9l.lt!
Il**' /
Vi y /.-vous ces e lf 3 Da.reii, o-iU7-vousj4tie M^neis
t>mar >8 lu m e ell- a .' *
AL'FZOHFZ -
Paul E. Auxila
/?/c .//* Magasin O vvs'imnvnv. I-H TI6SUS !. p'm joli* et plus ncQveaail
KURaNS I*b piiH eup r prie *t dur. choix rrp-
Il vo i* *1r>nn-rH un Ca fclogn.i <] Vfo -8">rt>rfl 0r* inbp nnr COUI'K i'tipTCfthlr. '
<:r>tBv>t< |. ' t) i(a-> ; Tonique ori-ni|p, Tnrnohornuo, Poninad^ moailf <1bd
PomntMilx ECf>l!coto, l.niIO" l'AltGh.NTEE, aa?uant la peau bltc?
t veloniA, r"-.( Iant l^s ci^ni^s- '
l ne viai e dan p"*> Maison <>t vos pnruis Eivoir ce que
voui devez por:> i. dtvptftiait ni- '
-"
uwTtBi il vrmiitmwt crmmnv r
RANCAIS
La Maison M Monsanto
ii'*u' J// Magasin de l'Etat
Chapeaux el canotiers de toutes
qualits pour dames et fillettes
Chapeaux pour deuil
Srvieties damasses fil|et colon
Nappes coutils matelas
chemises fantaisie pour hommes
Parapluies, uoiithoiis de soie
cravates nuds et rgates assor-
ties, (aiieis tle flanelle.
Cbacrpagce P1EPER HEIDSECK
Jlpn f*ec ft hrui ehex
EDWAIU) U. RAPHIL&Co
PotauPrine
La maison
Veuve Barbancoi
a recul
cmi

TURKISH
LINO
CIGARETTES
CXCEPTIONAL QUAUTV
Tk AMPlMH TOOACCOO
m* '* > fcp*wnnrwi i*1-*1*"

Pharmacie F- SEJOURNE
/1 # de*"Rues Roux pt du CeM
2 Mdailles d'argerx Exposiion de Bruxelles
Laboratoire de Chimie Mdicale
Droguerie, Produ.ls chimiques et pharmaceutique*
Spcialits f.aipses et amencaioes. M
Pi-piration de outes ampoules mdcam o. injeciables. tmofU-l
\ cialits. Srum r./ros h ique simple et ferrugi ^
lodliyJrartyre. Srum v.e aiurarJ rciiip1'Vu n
lralcifMii ^ (la Kcrlar et de /iobiu 1
li.'y a tcujouis en stock : Neviostheose' Sirop pw*w
Eiixir de Pdisylvam .
Z?^po8i(aire du PREVES^1
Reprsentant des Laboratoires W
IKCAIU IV. Fer.n-nt lactique, contre itttC;OBf 1"
nale et cuta*>f ea.
iAX^raNE.-^; Clique d Is copslipfri' i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM