PAGE 1

• %  Nouvelles Etrangres LiO Ma fient roml • ei cours dan FitBDfvera Assises Criminelles PARIS 10 Bruxelles A A la] trs ***** ,lf| %  %  %  ; Cb plie eptt.de Seartkttfl m utooi.gaale breeux (u:s u b.es;s. PAKli— 1.1 coatrecce des am bassidcurs COMMUI l'examen d.s ub i.ombic d. .-tu m lie homaies tl muni d'un enoufl d: 77 et dau'rblindes c ptora Katto I_U loanea est encore troupei du gouvernement m nomI !" D ; ' c '' oa*ont engag 1 btu.scsda.lleu.s qui re.ra te eut et u il; i a dw COidillMi Poses DU te rctogirett partiellement dans !.. foveitw ment oit la 10 mission zone uoccupaiicn Bntanoieoe ou d Jf'•••*• U itoopes ttu enl elles Jutent dtstm es. 1 !" -' c \ ] l P" •• Ua W u les Spartakiste* capturrent din< i!on owaidlible lgue daus Beil la uuitdu du teul au virgt m 1rs Dusseldoit qui lut vacu sacs com bat par les lioupcs du gouvernement Les postes Be'ges de la rive droite du Kh.n se replirent sur la rive gau che du Riia tint tre 1 iquitesttou les les unsuies de prcautions sont prises pour 'oppostr aux teotltivei ver.tuelbs contre 1rs peut! du Km PAKIS— Soi le a dein es no Villes. No',., qui avuildemis.sjounc a la suite les vio enUs fc aques diriges pat S.h.dmann dcida de tester m fonction. i/aiest mise en ta dedtene l)an*l .Mord e li v.ll 1rs spartak-SU p II ni tau; les m gi-ins Le certes pendant d L'agence vVo t i S nggari ut que la kituadon es* grave dat> U ter moite de la Kuh/ t es iptttaktttei proclamaient lt ut gouvernement dan: quelques localits Les trou p.-s go. fera rnetlsleSaO t irop l.ii:cs pool lominer la eiluaoon De. renforts s ii.l dirigs w-rs es r £ en. indu s us nocveilei ce 1 hurn gi tont de plus en plus a suianis Uu espite y i;ab il l'ordre scas peu. iihlv'\H— Oa nnude de lierlic Le pat, socialiste dmocrate du ue c Procureur gnral Resth cors rentre et les dmocrate! avant ado cl %  %  r* dM poursuites contre 1rs un voe de confimee en"l*vetr de! meuioio du g( uvetnement de Kip No. k iegouveraemer tdeciJude tester i\ t-iuggatt jusqu au rtablissemeu de l'ordre dans la eapit. e oa d: vio jtBta combats s t droulent La glV! gnrale co.iiiaue le* tains ue circulent piu> les joumaus j L et nctamm m contre Kippiuioiea* gmra l.uiwit/. tl Vgn lagow i AK1S, 21— H rhn— Oa mau Je Kiti que la 'ut e pi t tu Lt goi vfni' 1 ;. Hi.i r 1 uni n. l'amiral a vins qu'l, r.e paraissent pas la plup.ti des bah' mcrits publics soi t occup par les tiDl le3 P ir ,:> J l* HOtpei leatteiiJc.es au gouverne-! u naod Uau qu uncotps MOI t:e av ni : u le c >m t repteseu BiniOa pievo t un coup de orce raucae monarclns.es u ail qu.tW uc la paitdt, Spaa k.auJ D.s pour u v,;!c * '•". IM0 | M **^iaotcj LU parler.se poorsuivtil en rt .r eoai eDI lltu *** l loi: ' ; l ltt ou parier se ouriuivtn tu n. .c Kr e tnement et Ici syndicat. | esq S c fc !vrien a Ku.tbusU -.bats. UM exiget ti dpart dm mmUtr*! tic. so lgalement ignaieei i Notke et la imsti n d; b z ,L dans d aareS Vli,ef Laugej ne c; DOJ.AR20 ljj.2 UVRESrERUNU 3 7-' }/8 A iuaer ud'euntes uioiines sociale^ uvtam mtnt la par.icipato 1 des t availUura vux bcntct!*dOlesa4minuttauon!J vu p. ys Ls prtgrs des Spa:liki.te soni Une grande uuisoa ea mrvinueiit f ; ^nals Uaiis \ Saxe d i* Weitphaa etjge i l'preuve du t;u. lie tl dan beau.v-iip d au tes si IV: (Jooditiooa rXceile&iax Kul.lei. v Urins dest t-ereLt les olli' S'adiesser au bureau .du ]Jirnal dat! IJUI le b.i VIIJ.'M !v. ii ui*n OJ au Nu )22 iu.do Kion>s-boi's in ma.us des commum. t : s De vio (Hacedl ii Cathdia n I %  • bjouia. V'eud % % %  %  %  .1 I'AJ I UCU 1 ; 1 1 1 .1 N I p • a . *, DOtM ::>; IMW Je JC-UC, JC' icui a.i Je ••• les plus .'in %  4 La B .vu3 Bleuo Maigri lff meoace de i-iaie, le public l'eu rendu, ii naja KHI l •*• J 11 i ..,,. ._ de n s .. • i.i Revue bleue. On •BMOUII a'^uurj : %  piai>ti 1.1 coal le t. fn:-.>!.' %  • • Lofe et en 1 u revue qui virt ta tu^niei an .. .. J .'.n.auac'.o u, ucrufai toute ^J^i:5Ull^;c. 1 lue^ei œ cette ic; npconen .1 l'Ara ici 1 .-.•.c un tppumi dont u Uui renie M C p %  M • : Cine Varits ['intCTeaii 1 • nme b'j au y•' hier cause d'un *xid i:-.^;m a Lfteeiricir sera ot'urte ce Mir. Kaci ..iiit. toai V.IIJUIC. Ui K rappelle qu'on auc.i le pliitil d'di 1 %  folie d'anoiu • nlm inditcxtremeni p"* 0 **" n..1.1. Une charmante soira i-1. iic;, ce Mtti m.-: ciiannante Mired celle .11 blirira Mme 0.11111 u publie port au-pnokiiti il pjrtisu iiemeni ^ax diiuicuri Je bonne %  • %  .., >e, le hunedi 27 un mutant. Que I UiaiCar seprparent. C r il ntfaai p.ij ouoner aud ceiic tte musicale s^ia celle J %  •oitu de MadMM Uainm qui compte noua cjuittei 0:. %  %  r ,10-^:4 !e^ cartel au p-i.t de 5 gondes chez. Si,non s itux. Accident dauto 11: .:_ dore! et tt. Uctcllui Mono c, Cotninissaire aa louveineaieai se rendaui a l'ein-i o..., lurent vietiuMS u un accident d'auto. L'automobile montoe pat par le chau mr 11 inen. rersa sui 1 rouie ei aie atetcuui lieuii ret ua contusion la uunbc, .>u brai e; .1 Liicnton. Brlomont Itoulemeat artie pur u CommiMion decontide >'i .1 :eiuiu pour mardi ", Mars .1 du heure* precuei du matin. 1. inscil u'tiat Alexandre Mois* inouiial Duracind Vava r u juet Tuuito 1 Agnaut Commune Eugne Degao-i Presse LE ->or -• ........ %  : e t,i nt£C l .KI.,1 faui Uidre ee-i IVIJ.J'.. • Charles bou< tereau Couiiiicree Pition t'ignai Noute. PaK .. .'i fier) Manaqe Samedi a eu lim le inatiage civil d^ Mel tlisc :. nile de Mt Georgepliiali, ai . .ou.uireetkur de U banque Nationale u'ti.in avec ktr Jonn L. Fitzgerald, caporal ean l'aviaiien, LesManooi taient po ir le marie; MM. Lonnevs Strnmont, sergent et Joseph Wibon, luutenam.— pour la marie: MM. It.ipiuei bronatd et %  icuc Mogivuc. jdeiiUuis compiimenu aex nouveaux poux, Fianailles Noc! lipruow nyce plaisir les fi;C(ailies ue Mile Caire Lugue Wooireyj !?•* Air Pro.jre Dupi Nni corripliinenis 19 \!.is i 9:o LaccuL Adolphe 3harlea ra pouuivU / petite Le jury 1 a ac quitt t AJo'ph 1 Charln un jeSioa gtn i* seze ans d ce. est assi; sur h •tl* leite cnminellf. 11 est a:ca de Uv Uliva de vol avec effraction ^l ecai te au prjudice de 1-mm E i^nre. 1 juge Womlh praide l % au4ieoce. t .-ubst lai Malherbe Ptfptgoan 0( tucele sie v ge du Par quel; Mes M h Charles e? Massante rtlui d* la d Fente. Mr Francisque Hrr ce'ni ^1 jurv.Le iugi doyen ouvre 1 audience Le greffier donne lecture de! picet'u dossier Le Ministre Publie fat 1 i .xpos des faits La pU : gntnt< aini que les tmoins sont entendus Li . %  cne s'es r passe au Poste Marchand Emma Etienne prenal du traif, -.issisr au dtvart de sa barrire, qutais p. I e bonne court, rltolie, lui dire iO 1 entendu du bruit dans h chtm b e kmma Ltienn^, da l'abord c "i lu supposer l'oeuvra des rats, mais se rivant bru ; queme 1: elle donne un coup dpttd l'icterieui bile voit Adolphe Chirles sous su i t arm d un tranchet. E le crie au ^'cours Les gens du voisinage accou rurent. Henrius Henri met la m m au collet d'Adu'phCh-rles qui lu t.pour s'vader Lesliroirs de 1 armoire sont dvalisi,des titres de proprit sont pars en dsordre J a-.s la ptce, (klphe Charles a manqu le coup •/trdi cr Cœur, aa s )i t runies un* pi lo.nutasea, La lie qui a QQ, 'la 4 Avril au Petit C ub, p, ii'eue 8p!etidide. l.'a. naji-'iir| n recteur de U Coiuptt^oieKesd 1 omet tout son coticours po" u mi nation qui sera leiiqw. La dm u > pat 0 n 8s-. s :, roui mercredi 'I du uoniaoj lieuita au I**1:t Cluu paut igij 'u eue dcisions. ROYAL MAUSTlUM PAC COMPANY Suivant dpche rr^'j fa\ ves. le Stea m t r C ( )\ W AY il demain matin. Sia itinraire] use on arrive KOPF.RT.S". DLTTON&CJ \gens Gorporali 'n des Tj Cest par erreur que dans vocation de samedi, on &i| que le public a t confi. Cette convocation necoactn les typos, m h m ou noc, piis de e leur ir ce soir i jl frs prcises Paiisiana pou mumeations imponartes. Le ^ratairc-gnirtl KEK blUOKl 4.1 FEIJ UETO N Dl • MATIN Index GRAND ROMAN PAR A RI n 11: r E fl A K D i: U'iluipar L. FeuilUde ) SIPTlatB PJSODE LAlEiME EN NOIR vraiment lamei II le., luiqata jour raenldena un e.^.ler obscur, MOI Daux ille, Jiciaeaa Rf^er f < L i ieni) de ^lua en plus dflicile. cei t-aira qun :e au* euvirooavant dcrmeatique qui u cherchait dputaIvenoa, deux >oi d'intervalle, oom L'a jiur; ce t.'la nouvel!^ qua ne commence CJ rcit, une ue certain tempe s'ap iroclia d'elle, p.ter ce b.iuh'ur, et plueiaut ai1 o uvriers uu ie de sea pliiu" 1 lemme en deuil, laiiurj de randej Ap < a tre escui avec beaucoup \ nes n'taient coues. SAIH que le tes exploita ionuvaient lu lame et dorft 10 visage demeur ex-jdi d ride U dranger d^oa moindre nua^e na troublt riurmo mani ceeei le travaildieu 1 irmemeut ieane contruttsit vcues iiis;i IIIIIH, il lai r mit un ti nie idale de c^t* lnuille am ^m cd sur'tous ILS pointa. <\*\ .n magniuque enavelure blaec ej gamme qu'elle a'empreaaa de daca blalt avoir inla en comm in laa ph i outa acre son repreMu*;! comme la oHgeJava.taquia de apn| OUitei • prcieux trsors dailection, de oie Ualgraphtai dernier proptitaire, II. toron, tabrii La dpche ne contenait que ces caot da proJuiin cbimiqqt' lae ilts pietM preMeiili le baneuier e'avram, que '"" cou mot!, es pie dans Ses Moitrram de Cnauau-Houe m judex l'a empfi*00n, une tsnacnec ne erunes et de rapmes. Ja>aueitne j^ubry ei n.agi U un toelioi, un Valet di cliaillbie ti mue n itnsrw 00 son prisonnier. Ma., son nere uuo CUIBllilre, i.e recevant aucune lui a 1 appel e.n mile et mysmriwii M ; ......t Vlollf) viVOUl d:UlS l'iaOletlldUt le iaoiWur r Vnierdii ioute pue. !>..>. dccoursgo, Ju .'..%. est paru pow une nesnnatwnin con nu e I k! qui aVoUjtu.'.^ recul! dt-va t les l'ram queuttaioe-; c Serai auprs d* voae, onza lires iiiBiit la res auralion et lentretlfQ a'l'enlree Ue votre li'.ad un paen uo.i>auie> J\('L'ES S A mois apis, la com'e-e de! Un aourira fupi'.if erra aur le-, lrrmenae, — c'tuit le nom de l'aclvrea do la comteaae, apt^ottait ou* quermiiu — KinaUllait dana a nouibrvo dteiro ceviaage qu'un 'v.iie lesidencj. dont e.ie_ avait or orat dchirement lembl .t avoir lig-^ (ont limait dans 1 immobilit de la nlua morielle tritesePaia, tvpr.nant son aie grivi da femme qui a renonce tou ic ba bile iega^ .a lot lit iau et p lt< ant dans uie pice oinde db au m u blai de bau. siyie, alla prit sur Ir -.ble ii'iiri prictograpluo qui repriei ait d ux gar 10s de quatorze ans st*a Iih. quVlle se pril contempler uVv'C uneexpreasmn toit) la fois coao, riilo eiitoi n 1 Inmnago mont aobie, avra mme, t-auntor maut l'auuianna et bniume ie-i tleuca du krmier guetal UJ Loan ai est veuv. i.V eo un vritable UU de recueille uppe.c 1-_"•;_" %  ;. l, 1 !: > '', .: l :;, ) ;,^:";" 1 v.oite, vivant Uttiis l'iaoiement plus tbsoii.; ne tuati;l stat.l ra pr nueo daiiik ce cuin U-.larra quel-la tendresse, d'admuato.i et d'orput ieo Dombrcaee ap unaa qa'o'ielguai Le pou e 1 |ai ditlfibu r aux a vraa, ne! Elle posa le portra f sur U table, 1 9 cl ftUao de la Ptrt.qui e've a 10 uot en &• m ilaeu que pour aeUt ma mobile., ua.uuie farou h liaitode la loi et Ue Urtii. ' proiueaer seti.e dans lei vatt>s ut | ,.ue expreeHioa aingulite darie 1 .101U u'oiii' longue ; venue boidee kv-n de aoo parc 00 pour a'aateeir, y us qui, Qx s, bu Uns do liv. le CbD* Ue haute cOUktruit vus ie un n cla car uo de ea ilcbee naauatra da b emeuae ncmuUit, dana ta* ve|la fanamoa < qui, p.M avou et .ii tendresse. Or., un sir que le comme de Timeuae dorinaii un grand dner II y eut parmi les invits lo banquier f'avrau oui avait trouv le moyen ele se tauli'.-er dans Bu inai-on uu il espaait rencontrer I occasion de drainer d'important* capittux Venu pour extorq iui de l'argent de Frmeaac. la gredin sor.it >ie %  Mi'Z snu lio.e ave: d autres iaiea* tons il avait rul i de lui voler sa tomme Subuergpar la beaut pure et elaaaique ue la ci.ntsje, le misera 0 >emit en devoir di commencer lasaitt ce qu'il appelait de son cynisni 1 de giojat sa campagne amoureuie et II laucireilats Us sa premire entrevue eiv c ma lame de fameuse, il pu lu as les mineurs o<\laWt\ '/ %  eut.. Ut r.doute des t'ilN,j L'uitjnieur en eli 1 UKK.VU La lendemaii-. il apurauaj soa mdustru avait ete i* m te. point qa il Uudrait ta ni million et eix mou de aur rparer le usastre Online de trie tace adeil es poar les^aelies il *i ei**t| ndSviie, il theiclia de CI I4ii0c.1t la stno qui et* 1 1 entre Kavrnut et sa 1 UJ|IU par respect pour eils-aflJ< pie par aiieci.o 1 pour son mj :omiosae de Tieiueua^avittT garder pour ei.e seule i< ^ ;cite vilaue cuoese, — h fl 1 s au bauquier qui l'avait MM toutes le morqana de Up w J luiaie, avait .! durant te.^ naauxjoura.aur une vaetelmteiieure, semblaie.it d>v.m 1 iug* l'ieu du Wllle loiraaae qui domine la pleine, Mme I tempe ne plie ooaneUr • Ui larm*a, iicbea naanci*ra Ur: K uneus^ acmulait, Uans *:ai v-'ia teimnas on nu noir paru men une exieleuce tamauia de deui qi. I o ne quu a.t ber de nouveau uans une i-i rendre comote cenbieu so 1 ci'cn.e tympailne Troie put* la gredin lui aJiessaii I ^ sutvaute : .. Au pu dcider mon grtf*\ tfMter r,ire Hxi t I regreU aomar a pins laa'.i-ecaea, eprouvotnuij au jtutis, la peraoundlcatioa U-. iedua[rverie dvoliu de loart joura, le uesaiu dv ui 4 ui veui tabler cac iea HI.HU. VOICI quel avait le drame ..e rerer dans itut lerree, paitoie y %  1 "' rappe u bteett la femme ttroce qui avait otia si vie tour s'y prpareplus iroijuiti-en vif. Deru.ra d endante de l'une dei inetit au salut Ue leur e j ".dis c ou. ma on ne lavait rien dlie, plu aaeieaaee et nloatrea finulle-i iiue aouvaui pour y lepeter le TJI p.e quea coemrea de 1 ige a et1 Us Core, Julie Orsini evalt epouw DM de leur aae compromiai p 1 rni diuterrogei se: se.meurs vingt ans h comte de trm*uae dee eacM de toute *m.t sis ceox-c 10 [onta r*-n excellent {geatilho nmeqni ne e'taUltarder k §en aporcavor Eu p tiue campngue, a Uoo iru.es dan au mouams qui u avul iai contents d • n itio rib' mail Eu eilet, quelque tem tre s de la vdir, couip'.ulem -n, io foit qu'exaceibei i H 1 arioii ea l'ute, qui avait an03ie voulu que sa f>rsai itoii fuxA peine eut il ris pif une dclacuton aussi banale qa #083 re. que Ju ia, lui dsignant la porte de sou talon, lai imposait ; — Swtex, mansieu'' tt ujamiia vous oaaareparatre en un preaeuoe, c'aet ma .sieur le co ute de l'tmm e pu s? ebargera de voua iater lui::i< v ra j dehoia! t'avraut .pu aavaii le gentilhonme le pre.ni.'i'H force l'pe et au pi0 e', se garda b en d'in.iiter. M o.m decbnaea.. i*ms.. beu1 d a lie Usina ti d uloureasc et nallemsni em cn Ue vot abaudoo**,! aUlttembJ dan nibe e. envers Ju ta, qu'il u de deiati'eui.ii i,o ujiUii qu e'Ie cl;3 muait lente incotnj r*b e. lui eiai de riaii#i ---.-....,, un lui u w.i idt IM.IOJ JJ lui ai u.-jaj ; de se monteer volesLUI, dont 10 cdit avat. para : e aare.. il me l lotos*. *JJ (t, uu mon juaqj'alure 1I1111 te, vit peu a peu eue a j iura'11 u, J < JJJ U V icaUUo.1 qe sue papier se t.ure : teq S;s cou4mJai \ Ql



PAGE 1

*-. M ATI a i ide dc tiiasaJiMte SMLLTJ: i %  < h lit faire le tour du monde la marque Pire itooe, Une vaste ex] rience est ce qui enseigne le mieux apprcier la qualit Firestone et qui connat les pneus en taaVal peut mieux apprcier les pneus .'.: >tone en particulier. Ils prsentent des qualit* suprieures tous points de vue: kilomtrage, scurit, confort, belle apparence—qualits qui rpondent toutes les exigences parce que l'talon-type que s'est impose la maison Firestone est lev et qu'elle s'y conforme obstinment. Vous obtenez toutes ces qualits dans le Pneu Parois Grises Firestone. Demandez des dtails. L. Preetzman Aggerholm Port-p.u Prince PNEUS A A\ Le Maximum cfe Kilomtres par Franc taie FIMM Angle des Hues Roux et au. Centre 2 Mdailles daiger' *.*pjbition de Bruxelles ;9iu LalioialoBft de tliiiiiiu teuicale Drogu r.e, PrtOu.ls cnim.ques et pharmaceutiques. t*|ri6ciliia Dsvuajse ei amricaines. IPiraral.on ajoutes amptules mdirauemeuses strilises M injectable*. 8pc fttits. — Srum rviosiien que Miuple et ferrugineux. — lodhyuiarg/ie. Srum ue, lUoraru remplaant le jaquen* recalcilianib de fe.Ner ei ce IHSLIU' %  .y a toujours en stock : Ai vicaineoso' buoo pectoral, hlun ue l'tii&i ivaiiit. pp titaire au fHiuVETYL tbviuuni de* LuOuratuuvs lerrial LACircUtf.— l'di'iueai unique, CJJ rj ai(*j(uud gastro-iute* uatet ei cuiaufctt. LAXlrME,—bpeunquc Uc la tci.sip. Uou. hepi LaMaison Emj.Dijand Avi*e a nombitwe clientle que au tafaow oe connue ce est transfre ' (irunaitue Ao J8L% ancienne Mai> t. A. Sada. t.Lawrenee Smith Exp rfet I irp^rtCo n Ballei-u Place [ Port-au-Prince, Haitf hles i ( C H v ef:o)iS de recpvotr une/orle eivdition de ?('. n< J POP** hktlle, her RofiOff mtalliques, Savon, Allumettes' Accessoires pour chambre de bain cllenie occasion i'opr.ul fl , nl ii; |, | aPguet| J. P?a • Vec LII4 ( uiarqiifthu itDu 11 c L aA DETTES Thl /. i AN TbtACCO en, ^if.J 5" r n cailler. rt an "l no litre d'een pearteae les aeaff". Soclit* d. MBVSm.it, Ru. t., M,thurln, -, S B l TrTT" ^ a i )2 scn L-Preetemann—Aggerholai * 12 irUplCfilC 'te^I de recevoir par le dernier Steamer il 6:an %  I lue prs du tailleur Su i | No \M2. ient de recevoir par Je dernier Steamer un lut assortiment de: ( li.iis'? rour Puresux r a£i$r,ntsi$e fois tournante8 pour hureatx m licier, aftise lois lournanUs pour rcacbius friie in oaii otwe boii ILS cerne avec ou tous cculse. Parle frar.is fsi airiv4 l'K'ixir •Dti-opbtalmiquecooCrc les naladiei des \nx. Br SICH k ch.z Alphonse Havres T, blcs de ton?, s .lililPiiViops'r'iV/mVi I ' "ii tiOuvera.'ar ic'epour online, lingerie, brodera, .le la par I mlie, des cors.i-, des i hausse les lilnnlies pour i on mes, d-s (liaii.es de montre, de letins franaises deaarikles pour damer. Savons Leno.c pour Ltuive. Oniiouveia enoulie les spciaiileaauivan es : Tonique Orien al, lue pberoufl Excellents, Hoil CUIUR, l'owder, Linioent Alinaro lcMCtiVt) fclmulsioo Scott t c. Ces articles sont d'ne solidit el d'une dura" bilil sans pareille VeneM les voir et vous serez, satisfaits* -If BAZAR MTROPOLITAIMi Maison de conf iance />or deux semaines seulement Avec chaque achat de L00 or d'niaills, de couleaux et rubans, nous donnerons un des articles suivants : i boite poudre Tais Imprial 1 petite boi'e. pirfum Clebeat 3 savons Hotllla 1 cahier 1 carnet de poche Avec les achats de 2.00 or 1 boite poudre Talc Armours 1 Hasoir hret Dupl.r 1 Passoire pour farine S Savons toilette William* 1 boite papier lettre m Le prix de beurre de table Irmours, Favrol et P & G est toujours 0.7$ or la livre.



PAGE 1

. r*s* '• -^— / i arirnrie Aliu rlini-w;! 1 Miim; i.rinm, r. six n >Mir FcroVe en If fO UTOMQB IL yi foilCJ 'T;.„,,,,.K faes en ville hors te la vil. f Revue Illasira et Vente Patrons ce e Par'uneiie fltlAifu l ;i o'fi -c i rovifoitf ii l uii ri" l'in.dil i% liailin (]i,l>i-h i i'e l-i comtagnii dis Cdbtea lui. iatlafit'Ques. fut nu ft roi i M> >:> H 20. I.t I r:ni i.l de lu %  r n[ et l'I i lui on* hrnr i.ii.'.i il, Johi A lil H^aKDl Voyages l'intrieur du pays. Pour les provinces et les villes de Slo-Domingo : *uerlo-Pla(a, Santiago j le los Caballeros. S'adressev Chas. STEPUEN i ^* /;; (>,, ,' tu v 4vemt Cj .1 1 vJvgi Maison Smfth, taPkw "a an (M da uo 'i i e.na-sv A la Lumiu i • < i n r Av rtr< C ^ URufl i J SlU'flior.e'J'ARTICLES FRANAIS L .•a maison Max Monsanto Fut* du Magashi de VE f at Chapeaux el canotiers de lottes qualits pour dames et fillettes Chapeaux pour deuil Serviettes damasses fil et colon Nappes coutils matelas chemises fantaisie pour hommes Parapluies, mouchoirs de soie cravates nœuds el rgates assorties, Gilets de flanelle. EDWARD M. IIAPIIEL & Go NewYork Porlau Prince K 6X94 LvRa' Tosturo *•> M toM ii cent -'' CW.DV (iuiCtsU Voyez-vous ces belles Da.nw. vculez-voua tra lfgircu aimnes comme elles ? /L'IZ CHEZ Paul E. Auxila Fie du Mag un de lEtat ri Iravemire O vo S B T o„ v ..r./. h TISSUS l, ,..,,. j.,| ille p | asnonw .1 UNb l's plua |> opri*8flt d'un ch il iar. Il ion d. nnpra un Ci R|O H .I,I d" Mod-* P V. UJ v.'nir* Inr. i priera voir* iob une CoUPEin i fcoable. F i o'S'is, hpa, fo m d rli*fu>*u PHif mr divpraai <|„, •bncan^i fooiq f oii.n-alP, Tr.r OP hProu. l'"iiiM.adamo>il' < mmadb Excel! nro. Lotion I MtUNTEE, a-..urai;t lapaa i* peiu.bii Spits k Produits Baporel %  t\tlouu>, leropl ant les rrAmpei ne \iaiie duns ^i* Maison ^t vos eintih h si\oirce voua devtz porte i. du paraissentMr Eug. Le BOSSI ayant dcid de ser rer du commerce di iomobiles offre les ai sions evceptionuell suivantes • In camion Clievrol i\cu! (1 4|j lonre) dmarrageautomaliqua or M In camion chssis Mixfer 2 foanes rxo! >ur lluick 'i cylindres orliOO Un camion chssis I i tvi'ES rr.oleur Chetroltl dmarrage aulomaiique 3^ KJjie iiuick 5 |.s fgeri 'i cylindres Ic'rr.arr.-gfi Pii'rrralique secoc* i nuise jl'tat de nm 700 dolltn Une Buick ;> pr. : s prers 6 cylindres ilmsriag aultuuaiique srr** moteur en parfait lat UUO dow* Une Limousine 7 passagers Buick G c)lind-cs remia ;i neuf trs appfJ', mariages aie, %  confr plus I :II n loi prix Ji* vente Une Buick C cylindre? 7 passagers, IIA-M'ICN paifail ciat^ • r



PAGE 1

TrtHHRSotf Pfof 3740 Fof7 an Prlnc i m WBKTfiOR-PROPRIBTAai uemaat-MAULOlft MAGISTRAT. COMMUNAL l£ NUMERO 15 CENTIME! ABONNEMENTS POtf-Afl PRINCE" UD moi G. 2.00 DPUiJ'EMKNTS Un mois G 1 o Tro'8 mois 7 QU r.lVWGBH Trois mois ^^ y 00 Les annonces sont reues au Comptoir m. ternli PERDUS £j qnlail la fie \ CAUSERIE MIL'FAIRE mm ~ "*"BH""^|fc~ Ccrrtspondance spciale au MATIN Je n'it vente rien, je r^g*rde la vie. Il ny a |ns_trs longtemps, un gur oQ'i-'t d^ \"t ins doriQ4, pti" son 1 ri Anne 1919 [S tt U) IV Section Sciance 000. .— % -.. o„ .,, ciuiduite et HOii indiscipline Je g] / ,i ve* sujets de mlcoutentem-mt e qu'il* y trouveront toujours le mme soin dan l'excution des ordonnances elle mme souci de leur plaire. Agrandissements en 191t) En 1911 1 Hospice n'a pas construit de nouvelles salles, mais i s'est largement agrandi. Trois emplacements nouveaux ont t acquis a l'ouest, deuv.roj i,oo pieds CJ rj--s.Ltabliise.neu.form-donc mainl-nant ua rect 1 ,gle presque parfair, de 225 ped.da Nord au Sui et de >n piedv de.-ii.i iiOaest (armant U en.emb.e Je 74,563 pi eds carres. Pour longtemps 1 llo^.ce 1 les terrains ncessaires iUi dve.oppemeut. rr La effet, il devient ncessaire d'difitrdt uowdiui pavhoni isols lu uo> de, tnirea seioo la mthode aJotte pir u -Jirection: i patlf. ion de dtaiafection pour la literie, P-ivilioa nouveau pour la "yncologie trop encombre,; pa^iloa spcial pour la section otorhmolaryngoiogie loge actuellement dans la balle d ophtiimolog.e, 4 .avil00 d'obsevation pour lesb.b.s maudes, ttc. VI RESSOURCES Une autre innovation de 1919 a t la cration du titre d'Assistant de l'Hospice ( 0.1 n'a pis os en ployer le mot lnkrm,mm la fonction est la mme ). Cinq lves des dernires annes, aprs des eximens libres, mis trs srieux, ont t reei assistants. Toas |ea mois deux d'eut.e eux assurent certains services; l'hospice leur foarnil une lgre ."•WltLS!^ d,r Peutctre I 'i W en! i ,e d 0 tou ,|wi -P-"e re ^Pa"lm^ n8er N avo ^y ,r O' .Je la journe de 18 ne cri S ly8 l0lsirs *o ez $1**12 ,a ? c .,fe eture; I .> V... '" c oi ^ jelefaiie.ted,, S'icWa.? U I,J c,Jn,,Uo w %  ? e aian 1 iu d l 0,su '"-' "'ea ^ Ml J Pain* 11 *', lno "> Je le et ueuia nt8 plu!i encor 8 iJDriiia,,. e4 "Urj a aa fj yer.. P88 ^ J3 suit U39 B3i rhorte et eue je voudrai c'oitrer le mende. Cela n est pus. Je vis dans la vi et j'en comorend* les besoins. Je sais qu aprs le travail, la d^las %  tmeni est aeetaaire; J> sai que tt tbttre, le bon thtre, for.ua l'es prit et IP cœur, que le cinii', tout '•n listrayant, peut servir p-00 ig^r li sciene' 1 Je 114 combt s ni l'nn ni l'autre; ce que je l'.ombTi's c'-sf l'a bu?, c'est cette leudance fai 1 I 1 plai'iile ont pnncipd de la Vie 1 dlaisser le foyer pour ne vivre qu au dehors. De l vient que la famille 0 ) moelle, que la son^t* est *n tau ger, pour cela que je die: lt.91t.m1 cht-2 nous !... SAFHO C'est le seul point Lible de Saint Prano.sde Silei. Mdg les dve• oppements pris par l'tablissement, aucune subvention nouvelle ne lui a t accorde deouis le Prs ; denl Fancrie Auguste Lt la fixation du enange i 500 fiit que cette subvenl'on evt encore plus insuffisante. Cependant il n'y a pas lieu de se dconceiter.la chant pubiique ayaut supple en partie a ce manque de re.sources nornules. Kn 1919 U caisse pub'i^ue a couliant sa subvention annuit de 12,000 gourdes.ion compris les trai le.neals des 7 soeurs hospitalires Les recetf s in-ri-u^es, ( pens on avance de l'arch rch,e c. ttc ) ont proJuit G 18,6^7 68, soit, comme ressources normiles de l'anne un peu plus de 10.OOO g —La souscription lance par la Direction en jmvie 199 en a prolu t i p; U P es autant.Les ressources toiales pouri9i 9 approchent donc doac de 1.0,000 gourdesi Les frais intrieurs, y conpris la nourntare, se sont monte p -s d e 20,000 gourdes; les frais de phirmacie ( sur place et 1 l'tranger ) J environ j.oio, les acqmsitiois nou yelles dterrain ipog. environ, les mars d'enclos et de tptration (460 pieds de lo ig) a environ ;,ooo g. et divers travaux d'-mlret:^ \ r.'oo. Soit un to al de 48,000 1! reste en caisse, pour ouvrir landt r,2o^o g soit li doense d'un bm tri oestre. Cest po-irqoi, sur les fionstilsdes imis de 1M: ivre, U direct M de I Hospice n't pis lance dt souscription ceit; anne, comme elle a Ihibf H e de le faire chique mois de I er Ei -ffer, on ; ; onde en ce mont .. %  p b'ic de so scriptions; cela devient une pi j e pub'ic lin ra par se l her. ht cependant qui donc voudrai' voir Saint L Ebat mijor allemand jouissait, el pendant la guerre, d une consid ration to .te particulire. Mus-, au jourd'hoi que \A dlaitl la dipouill desonant.jue pr^nge, les langues se dlient, le trouve, dans une revue allemande un curieux article d i un olhcier supiieur de troupe qui dit tout haut ce que beauconp pensent tout bai Dapri cet auteur, ILUt major ail muni a t, en te.np; de guerre, me caste ferme et toute pniuantt plus tncort au ea temps paix r A la g mie iudigMtioj des of ciers de iroa )-,les ttiaralstoelb'sr M sout uc loy des avancements scandaleux. Ui capitaine embusqu dans une inspection d'tapes,passait plu, rapidement major qu'un coramandi.1 de compagnit peinant dans les tranches Le GeneraltteeWtt navan qu'une ide, ne point sortir de 1 Ut-diaiar. l'ourles ambitieux, u ^! nt de mire u,t ua Poste de chef d'tat ma]or de corps d'arme L, on et.it ua grand maitre, et on ne se gnait pas pour mettre dans sa poche son gnral.fi-il de race princire. L'auteur ne dit pas que c est surtout ave: | ts princes J M| devaient pus sou/eut leur rang de gnral a lt oaiisibce qu'au mente, que les chels d't t major avaient leru Irauc p^iltr. Qatnd1 md nJjitl prit la direcion du G. g. G C et homme voont fortt et a caractre intraitable fit rgner une vritable terreur. O eue ceux .qui osaient souiller mot de/ant lui, par exemple Loaibtrf et Seekt, coasUers comme des'-'s'tait bien rare qu oa transmit"au grand chef Itl desiderata ou les objectioas des otbciers de troup quand on s'eahaidissait i le faire' dtail sans succs. Tmoin, cette amusante histo.re de tanks. iUn groupe d'.rme reoit des tanks venait! mettre i la dirpos.t.on dune div.i oa charge d'une attaque Loiuciei dUtmajor de lt division rait valoir que cet engin est encore co nplte n ni inconuu de la troupe qui J m s-n ttreir.lldjjitnitfln'oa dirferelatujus de qujlquej ; 9 urs pour qu'on ait le tenoi de donner les ins ructUOI ncesjaires quelques |ours ? lui rpond on. Cest -enc que vos co n nunications tl phonrautl no marchent pas I Atta qotxl.Au jourdit.lea baves Boches de premire ligne enteaJeut pour la premire fouderrire eux le roule mat des monstres. Uuand ceux ci approchent Ut lvent lea bra. tt fjat uns, Kin:ral.L:;taaki coutinoent et arrivant daasies lignes bri Unniqiesodoa lve aussi les a-ras Maucommt l'intanttrit tUtaandt n pas suivi' la rflt desprisonnie-s Ml mtnqut. Les tanks revieaaeot en arrire i aussi 6: l'artillerie aile mande .101 prvenue, les mitrailla cop.eu.e.nent. Important Monsieut Clment Magloire, Directeur du Journal cLe Matin* Mon cher Directeur, J'ai lu trop tard le No du Mali 1 du vendredi 10 courant n. U r vous prier de dclarer au public daui votre dition du lendemain qus men nom est Louis Hmri Roh et que ja n ai jamais eu comparatre ho ju jjce dans aucune atfairo et aucun le vous saurais gr de publier la prsente aujourd'hui mme Je voua ou rem jrcit l'avance et JSSJSS?\ \ aoa c,,3r ^recteur, cordialement la main. 1-ouia H BOCHE Ancitn dput au c*rps UgUUW, ^creuure gnral de U Compag, minire de Terre \,. U U4 Franc us de Sales pricliter. 11 ne lui reste qu'aie ressource: s'adresser a t que DJ re vieux directeur appe'•grottttrtilltnt. La nouvehe dirtcuoq de l'Hospice n'y manquera (UuiUtm miteux) Lo dehors de ces accident', tactiques, ou reproche l'lat maioi un sens" psychologique" trop peu dvelopp.d-orsuitaituneinsouciance du moral de la troupe ou du moins une mconnaissance complte des moyens propres i le restaurer quand il tait mauvais. 1>.., cet ord?e d'ides, tout refait du haut com.au dment se bornait .i traquer les mm ta.ies souponns d'opinion avance, lie ce qu'un homme tait socialiste: .1 tait jug s .p S o facto dtestable soldat On le fa.sa.t charotrer, et plu. souvent puni., par l-Lnternchst.f hzicr I ofncier charg dans toutes les grandes units de l'enseignement moral La mme pscychologie dfaillante s est manifeste dans le jugement port uur les Britanniques d'abord, ur les Amricains ensuite. Uuand ces derniers entreut en guerre.letroc, tamiui Utl des renseignements au L.UU allemand, Nicolai, envoy i IJernn pour y faire une confrence devant les autorits de l'arrire rterit CesgiidarJs-a, nous les ferons passer par le mme chemin que le 1 Kuumaus n fio rsnm.l Lut ma jor qui corn. au assurment des spcialiste??,! "agiles n'a jamais eu d'hommes suscept.b.ts de conduire politique nent la guerre. Ce n'tait Jeut tre pas son init.er.d.t notre autur.ma! le ma heur est qu',1 prcisment assum cette conduite P ol,t,q U e, S £****** et M* de la tai uXZ t lE "PW' ^i connu en t.mp,de paixeommeun monarque incapable de gouverner ( e cite tex tt la guerre ddare.a Initi chapP" 1 1 60 "^ qui s'est en tout cas momr hors d'tat de jama.s soute nirunminsre contre H.ndenbur, tt sa clique, quand tes victoires du dbut en eurent fait des ftiches. IColoocl VU. N


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05075
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 22, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05075
System ID: UF00081213:05075

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
TrtHHRSotf Pfof 3740
Fof7 an Prlnc i m
WBKTfiOR-PROPRIBTAai
uemaat-MAULOlft
MAGISTRAT. COMMUNAL
l NUMERO 15 CENTIME!
ABONNEMENTS
POtf-Afl PRINCE"
Ud moi G. 2.00
DPUiJ'EMKNTS
Un mois G 1 o
Tro'8 mois 7 qu
r.lVWGBH
Trois mois ________^^ y 00
Les annonces sont reues au Comptoir m.
ternli lis et 19. - " LudgaieHill, Londres,'
Quotidien
Lundi 22 Mais iftg
, '-I
Une cit qui pratiquerait '
le principe que l'homme
est plus prcieux que^la
richesse et le. luxe^serait
bientt la^tte de la
civilisation.
CHANNlW v'
Ki------
TELEPBONE: 14H
PRO?0> PERDUS
j qnlail la fie
\
CAUSERIE MIL'FAIRE
*mm~"*"BH""^|fc~
Ccrrtspondance spciale au MATIN
Je n'it vente rien, je r^g*rde la vie.
Il ny a |ns_trs longtemps, un gur
oQ'i-'t d^ \"t ins doriQ4, pti" son 1 ri
Anne 1919 [S tt!U)
IV Section Sciance
000.----------- . -----------, ?-.. o .,,
ciuiduite et HOii indiscipline Je g] / ,i
ve* sujets de mlcoutentem-mt parents que ceux-ci crurent devo;r
Vnplaindre l'autoritj idiciairequi.
phe usauf des pouvoirs (pie lui cou*
1re la loi eut la protection d* l'en-
lance, lit enfermer le gamin. A celui
Ci, la priitou semblait plus dure,
quauparavant sa libert avait t
quasi sans limites. Il se morlondait
daossacs'iule, gmissait, faisait, de
MlfBpromessesa ceux qui voulaient
l'e-iieudie. l'i jour il suppli, le di-
recteur d 3 bien vouloir rendre visite
as* mre, d'implorer son paidon
etda lui laire part de ses bonnes in
tonnons. Touch par la einerit r-
elle ou apparente du malheureux, le
digoe homme ace -da sa demande.
La lendemain il se reudit ladres
je indique, mais trouva porte close.
H fit pat au gamin do sa dconve
dup.
Cest ma faute, dit eelui-ci j'au-
rai* d vous dire qu. les lundi *t
jeudi, maman reoit sea amie a la
paiiiserie.
,-J'nai un autre jour, rpliqua le
iirecteur.
Jl y alla un autre jour, Il y retour-
aipluaienrs fois encore dans la suite,
w-.cu.que loia.nouva porto close.
wa Ki' 11 ctbieui itt .luuj Miuais
cbez ,ux:'i8 baimaitmt pourum
1 ' la /ent que plus
-v..,0 4li piUd fa,.j
'" 'i tau d, fuie: le* lu .
MeJ.il I' J "" *^'*-''di tlle
C 8S ""^ a la Posent,
J* patissene galeiiwul sans dou
' avait hW taira,re, ,, ,,e
WLFSf la 80,,e au '*.
fcYlam.-'nUViLSi ,e K,UIM
Wiil8-"ye,al P"1." parente
oq .fiaient pas de lui paice
l80rUHIlt(|uVparxeuan tirer
""rendu deorouiliard. Dliabuu
I a m fe ?e ***** ""u
*UllS|fl va/'J d'e 86:J 8,n6'
^; d so rVuaud b0Q iu'
PU du ion ?' "V*n,wl 'n
*er rU,8nl PJu I
Etait r-J "1er me.
^riu?lU8C0U:J*b,e?-
"^nwopen .. H6* v,ai-
l0lr'UiallMSt 'l88ei,ea-v'"*z
du .._? vue de mon t iv.rin....
00
lit
U direction religieuse et mdia
^ de iiini Franois ue Sales, en d
veloppuit chique anne les .services
e l'tablissement, poursuit u.i Jou
0 e Dut orgmiser 1-assisance mdi
cile gratuite, t travailler au develup
J'tmeQi des tudes ml.calcs eu
Hati.
Le premier but atteint dans les
propositions indiques par les clnl
' Cilts plus haut, a particulire
nent attu- '.attention et la lecoa
tu.ssance du public. La population
ncessucuse mnout commmee A
comprendre le bi of.it du ira ,em nt
BiMical des rnalad es Le seconJ but
d* U direcjion de Sam Franois de
Sjles dveloppement des tudes m
dicaka a Hati a t moias apper
V Ct mfilt capendant l attention
Il importe ment qu2 nos futurs ir
decics soient intmits trs mstruiis
Un n'a gu e jusqu'ici attaqu la
bonne v-oioot et la .onscieuce pro
fssoanjeLe Je aoi uid.cius, mas
0.1 n-rf pas uunq.12 Je criiiquer, ia
I istemeatseloa nous, leur vaLur
piofes^.oauelle II importe donc que
nos luturs mdecins soient instruits
qu'ils, iasseui comme ih*orie au-isi
bien que comme di ique, de foi tes
uudts.
Four la clinique et la mdecine
pratique, les 6,62} suj h qui se sont
prsents j ia n.ction uabsstance
mdicale tt lei 425 patiects qui oui
t opies.out iouini nos tudiants
ample matire d'< b.ervatioo.r'our la
partit thorique des tudes l'Ublis-
ktment a ouvert une ialle et une
DibliO'bque. La salle est spacieuse
et bien meuble, la bibhohjue
cmme:oce. Un premier don d M.
Lhiot, de 100 dollars a permis d a-
ehcier quelques ouvrages d'autres
ouvrages, U parmi eux de trs mo-
dernes, on! t fourn s pu des bien-
tiiteuis ; l'tttbuntsntnt lui-mme a
liit quelques bonnes acquisitions; en
plus, il s'est abonn .1 un certain
nombre de revue* mdicales. Nos
tudiants, et mme Mvl. les Proies-
eurs de l'iicole de Mdecine appr-
ciant fort cefls initiative de Saint Fran
s s de Sales.
rribut.oa durant le mois de servi
ce. La Uintqoe Saint [ittpb appr
ciantltJservices 1 nus par ces assis
Itnts, a demand a lMospice de lui
ea pr|er uo, .e que idosp.ee a fait
avec plaisir.
fc perons donc que nos futurs m
de.iui doontmol satisfactioa aux
plUidlffic.les, aussi b.eu comme va
leur que comme conscience proies-
sionnellt,
lI-IijfiT Uinul
Changement d'adresse
la Pharmacie Parisot a l'honneur
d aviser ses clients qu' partir du
Mardi lu Mars lyju.elle eat installe
au No. iu2G de U rue du Csntre.en-
tre la rue Bonne Foi et la rue dea
Curespoiliace spciale au U VIIX MlrdC'e!*> e' qu'il* y trouveront tou-
jours le mme soin dan l'excution
des ordonnances elle mme souci
de leur plaire.
Agrandissements en 191t)
En 1911 1 Hospice n'a pas cons-
truit de nouvelles salles, mais i
s'est largement agrandi. Trois em-
placements nouveaux ont t acquis
a l'ouest, deuv.roj i,oo pieds CJr-
j--s.Ltabliise.neu.form-- donc main-
l-nant ua rect 1 ,gle presque parfair,
de 225 ped.da Nord au Sui et de
>n piedv de.-ii.i iiOaest (armant
U en.emb.e Je 74,563 pieds carres.
Pour longtemps 1 llo^.ce 1 les ter-
rains ncessaires iUi, dve.oppe-
meut. rr
La effet, il devient ncessaire d'-
difitrdt uowdiui pavhoni isols
lu uo> de, tnirea seioo la mthode
aJotte pir u -Jirection: i patlf.
ion de dtaiafection pour la literie,
- P-ivilioa nouveau pour la "yn-
cologie trop encombre,; pa^iloa
spcial pour la section otorhmola-
ryngoiogie loge actuellement dans
la balle d ophtiimolog.e, 4 .avil-
00 d'obsevation pour lesb.b.s ma-
udes, ttc.
VI RESSOURCES
Une autre innovation de 1919 a
t la cration du titre d'Assistant
de l'Hospice ( 0.1 n'a pis os en
ployer le mot lnkrm,mm la fonction
est la mme ). Cinq lves des der-
nires annes, aprs des eximens
libres, mis trs srieux, ont t re-
ei assistants. Toas |ea mois deux
d'eut.e eux assurent certains servi-
ces; l'hospice leur foarnil une lgre
."WltLS!^d,r Peutctre
I
'iWen!i,ed0tou',|wi-P-"e
!re^Pa"lm^n8er-Navo^y
,rO' .Je la journe de
18 ne cri S ly8 l0lsirs *o ez
$1**12 ,a?c.-,fe eture;
I .> V... '"coi
^ jelefaiie.ted,- ,
S'icWa.?UI,J.c,Jn,,Uow
?e'aian1iudl0,su'"-' "'ea
^Ml J Pain*11*', *lno"> Je le
etueuiant8plu!i encor 8-
* iJDriiia,,. .
e4"Urja aa fjyer..
P88 ^ J3 suit U39 B3i
rhorte et eue je voudrai c'oitrer
le mende. Cela n est pus. Je vis dans
la vi et j'en comorend* les besoins.
Je sais qu aprs le travail, la d^las
tmeni est aeetaaire; j> sai que tt
tbttre, le bon thtre, for.ua l'es
prit et Ip cur, que le cinii', tout
'n listrayant, peut servir p-00 ig^r
li sciene'1. Je 114 combt s ni l'nn ni
l'autre; ce que je l'.ombTi's c'-sf l'a
bu?, c'est cette leudance fai 1 I 1
plai'iile ont pnncipd de la Vie 1
dlaisser le foyer pour ne vivre qu au
dehors. De l vient que la famille
0 ) moelle, que la son^t* est *n tau
ger, pour cela que je die: lt.91t.m1
cht-2 nous !...
SAFHO
C'est le seul point Lible de Saint
Prano.sde Silei. Mdg les dve-
oppements pris par l'tablissement,
aucune subvention nouvelle ne lui
a t accorde deouis le Prs;denl
Fancrie Auguste Lt la fixation du
enange i 500 fiit que cette subven-
l'on evt encore plus insuffisante.
Cependant il n'y a pas lieu de se
dconceiter.la chant pubiique ayaut
supple en partie a ce manque de
re.sources nornules.
Kn 1919 U caisse pub'i^ue a cou-
liant sa subvention annuit de
12,000 gourdes.ion compris les trai
le.neals des 7 soeurs hospitalires
Les recetf s in-ri-u^es, ( pens on
avance de l'arch rch,e c. ttc ) ont
proJuit G 18,6^7 68, soit, comme
ressources normiles de l'anne un
peu plus de 10.OOO g La souscrip-
tion lance par la Direction en jm-
vie 199 en a prolu t i p;U P es au-
tant.Les ressources toiales pouri9i9
approchent donc doac de 1.0,000
gourdesi
Les frais intrieurs, y conpris la
nourntare, se sont monte p-s de
20,000 gourdes; les frais de phirma-
cie ( sur place et 1 l'tranger ) J en-
viron j.oio, les acqmsitiois nou
yelles d- terrain ipog. environ,
les mars d'enclos et de tptration
(460 pieds de lo ig) a environ ;,ooo
g. et divers travaux d'-mlret:^ \
r.'oo. Soit un to al de 48,000
1! reste en caisse, pour ouvrir
landt r,2o^o g soit li doense d'un
bm tri oestre. Cest po-irqoi, sur les
fionstilsdes imis de 1M: ivre, U di-
rect m de I Hospice n't pis lance
dt souscription ceit; anne, comme
elle a Ihibf He de le faire chique
mois de I er Ei -ffer, on ; ; onde
en ce mon- t .. p b'ic de so scrip-
tions; cela devient une pi je
pub'ic lin ra par se l her. ht cepen-
dant qui donc voudrai' voir Saint
L Ebat mijor allemand jouissait,
el pendant la guerre, d une consid
ration to .te particulire. Mus-, au
jourd'hoi que \a dlaitl la dipouill
desonant.jue pr^nge, les langues
se dlient, le trouve, dans une revue
allemande un curieux article d i
un olhcier supiieur de troupe qui
dit tout haut ce que beauconp pen-
sent tout bai Dapri cet auteur, IL-
Ut major ail muni a t, en te.np;
de guerre, me caste ferme et toute
pniuantt plus tncort au ea temps
paix r
. A la g mie iudigMtioj des of
ciers de iroa )-,les ttiaralstoelb'sr
M sout uc loy des avancements
scandaleux. Ui capitaine embusqu
dans une inspection d'tapes,passait
plu, rapidement major qu'un cora-
mandi.1 de compagnit peinant dans
les tranches Le GeneraltteeWtt *
navan qu'une ide, ne point sortir
de 1 Ut-diaiar. l'ourles ambitieux,
u ^!nt de mire u,t ua Poste de
chef d'tat ma]or de corps d'arme
L, on et.it ua grand maitre, et on
ne se gnait pas pour mettre dans
sa poche son gnral.fi-il de race
princire. L'auteur ne dit pas que
c est surtout ave: |ts princes. Jm|
devaient pus sou/eut leur rang de
gnral a lt oaiisibce qu'au mente,
que les chels d't t major avaient
leru Irauc p^iltr.
Qatnd1 md nJjitl prit la direc-
ion du G. g. G Cet homme vo-
ont fortt et a caractre intraitable
fit rgner une vritable terreur. O ,
eue ceux .qui osaient souiller mot
de/ant lui, par exemple Loaibtrf et
Seekt, coasUers comme des- '-'s'-
tait bien rare qu oa transmit"au
grand chef Itl desiderata ou les ob-
jectioas des otbciers de troup
quand on s'eahaidissait i le faire'
dtail sans succs. Tmoin, cette
amusante histo.re de tanks.
iUn groupe d'.rme reoit des tanks
venait! mettre i la dirpos.t.on
dune div.i oa charge d'une attaque
Loiuciei dUtmajor de lt division
rait valoir que cet engin est encore
co nplte n ni inconuu de la troupe
qui J m s-n ttreir.lldjjitnitfln'oa
dirferelatujus de qujlquej ;9urs
pour qu'on ait le tenoi de donner
les ins ructUOI ncesjaires quel-
ques |ours ? lui rpond on. Cest
-enc que vos co n nunications tl
phonrautl no marchent pas I Atta
qotxl.Au jourdit.lea baves Boches
de premire ligne enteaJeut pour la
premire fou- derrire eux le roule
mat des monstres. Uuand ceux
ci approchent Ut lvent lea bra. tt
fjat uns, Kin:ral.L:;taaki couti-
noent et arrivant daasies lignes bri
Unniqiesodoa lve aussi les a-ras
Maucommt l'intanttrit tUtaandt
n pas suivi' la rflt desprisonnie-s
Ml mtnqut. Les tanks revieaaeot
en arrire i aussi 6: l'artillerie aile
mande .101 prvenue, les mitrailla
cop.eu.e.nent.
Important
Monsieut Clment Magloire,
Directeur du Journal cLe Matin*
Mon cher Directeur,
J'ai lu trop tard le No du Mali 1
du vendredi 10 courant n.Ur vous
prier de dclarer au public daui
votre dition du lendemain qus men
nom est Louis Hmri Roh et que ja
n ai jamais eu comparatre ho ju
jjce dans aucune atfairo et aucun
le vous saurais gr de publier la
prsente aujourd'hui mme
Je voua ou rem jrcit l'avance et
JSSJSS?\ \aoa c,,3r ^recteur,
cordialement la main.
1-ouia H BOCHE
Ancitn dput au c*rps UgUUW,
^creuure gnral de U Compag,
minire de Terre \,.UU4
Franc us de Sales pricliter. 11 ne lui
reste qu'aie ressource: s'adresser a
t que dj re vieux directeur appe-
'grottttrtilltnt. La nouvehe
dirtcuoq de l'Hospice n'y manquera
(UuiUtm miteux)
Lo dehors de ces accident', tacti-
ques, ou reproche l'lat maioi un
sens" psychologique" trop peu d-
velopp.d-orsuitaituneinsouciance
du moral de la troupe ou du moins
une mconnaissance complte des
moyens propres i le restaurer quand
il tait mauvais. 1>.., cet ord?e d'i-
des, tout refait du haut com.au
dment se bornait .i traquer les mm
ta.ies souponns d'opinion avance,
lie ce qu'un homme tait socialiste:
.1 tait jug s .pSo facto dtestable
soldat On le fa.sa.t charotrer, et plu.
souvent puni., par l-Lnternchst.f
hzicr I ofncier charg dans toutes
les grandes units de l'enseignement
moral
La mme pscychologie dfaillante
s est manifeste dans le jugement
port uur les Britanniques d'abord,
ur les Amricains ensuite. Uuand
ces derniers entreut en guerre.letroc,
tamiui Utl des renseignements au
L.UU allemand, Nicolai, envoy i
IJernn pour y faire une confrence
devant les autorits de l'arrire
rterit CesgiidarJs-a, nous les fe-
rons passer par le mme chemin que
le1 Kuumaus n
fio rsnm.l Lut major qui corn.
au assurment des spcialiste??,!
"agiles n'a jamais eu d'hommes
suscept.b.ts de conduire politique
nent la guerre. Ce n'tait Jeut tre
pas son init.er.d.t notre autur.ma!
le ma heur est qu',1 prcisment
assum cette conduite Pol,t,qUe, S
****** et M* de la tai
uXZ t lE"PW' ^i connu en
t.mp,de paixeommeun monarque
incapable de gouverner ( ,e cite tex
tt la guerre ddare.a Initi chap-
P"1"1,60"^ qui s'est en tout cas
momr hors d'tat de jama.s soute
nirunminsre contre H.ndenbur,
tt sa clique, quand tes victoires du
dbut en eurent fait des ftiches.
IColoocl VU.
N


'
Nouvelles Etrangres
LiO Ma
fient roml ei cours dan
FitBDfvera Assises Criminelles
PARIS 10 Bruxelles A A la] trs ***** ",lf| ;
Cb plie eptt.de Seartkttfl m utooi.gaale
breeux (u:s u b.es;s.
PAKli 1.1 coatrecce des am
bassidcurs commui l'examen d.s ub
i.ombic d. .-tu m lie homaies tl
muni d'un enoufl d: 77 et dau'r-
blindes c ptora Katto ou .1 Proc ama la l< Vub ique des So e'.w" baogfottt* Mi .c trait d
viets ainsi qui MuihemObethausen P*1*" n.... ,. ___
GlberU-lui et Hottw.g ba'tmt le- BlRU>I_U loanea est encore
troupei du gouvernement m nom- I D" !';'' c'' oa*ont engag 1
btu.scsda.lleu.s qui re.ra te eut et u il;ia dw COidillMi Poses du
te rctogirett partiellement dans !.. foveitw ment oit la 10 mission
zone uoccupaiicn Bntanoieoe ou d" Jf'* U itoopes ttu enl
elles Jutent dtstm es. !1'-' c \ ] l P" UaWu
les Spartakiste* capturrent din< i!on owaidlible lgue daus Beil
la uuitdu du teul au virgt m 1rs
Dusseldoit qui lut vacu sacs com
bat par les lioupcs du gouverne-
ment
Les postes Be'ges de la rive droite
du Kh.n se replirent sur la rive gau
che du Riia tint tre 1 iquitesttou
les les unsuies de prcautions sont
prises pour 'oppostr aux teotltivei
ver.tuelbs contre 1rs peut! du Km
PAKIS Soi le a dein es no
Villes. No',., qui avuildemis.sjounc a
la suite les vio enUs fc aques diri-
ges pat S.h.dmann dcida de tester
m fonction.
i/aiest mise en ta dedtene l)an*l
.Mord -e li v.ll 1rs spartak-SU
p II-ni tau; les m gi-ins Le certes
pendant d L'agence vVo t i S nggari
ut que la kituadon es* grave dat> U
ter moite de la Kuh/ t es iptttaktttei
proclamaient lt ut gouvernement dan:
quelques localits Les trou p.-s go.
fera rnetlsleSaO t irop l.ii:cs pool
lominer la eiluaoon De. renforts
s ii.l dirigs w-rs
es
r en. indu
s us nocveilei ce 1 hurn gi
tont de plus en plus a suianis Uu
espite y i;ab il l'ordre scas peu.
iihlv'\H Oa nnude de lierlic
Le pat, socialiste dmocrate du *ue 'c Procureur gnral Resth cors
rentre et les dmocrate! avant ado cl ! r* dM poursuites contre 1rs
un voe de confimee en"l*vetr de! meuioio du g( uvetnement de Kip
No. k iegouveraemer tdeciJude tester
i\ t-iuggatt jusqu au rtablissemeu
de l'ordre dans la eapit. e oa d: vio
jtBta combats st droulent
La glV! gnrale co.iiiaue le*
tains ue circulent piu> les joumaus j L
et nctamm m contre Kippiuioiea*
gmra l.uiwit/. tl Vgn lagow
i AK1S, 21 H rhn Oa mau
Je Kiti que la 'ut e pi t tu Lt goi
vfni' 1 ;. Hi.i r 1 uni n. l'amiral
a vins qu'l,
r.e paraissent pas la plup.ti des bah'
mcrits publics soi t occup par les tiDl le3 Pir ,:> J l*
HOtpei leatte- iiJc.es au gouverne-! u naod Uau qu uncotps
moi t:e av
ni :
u
le c >m t repteseu
BiniOa pievo t un coup de ,orce!'raucae monarclns.es u ail qu.tW
uc la paitdt, Spaa k.auJ D.s pour u v,;!c * '".IM0|M **^iaotcj lu
parler.se poorsuivtil en rt .r eoai,eDI lltu**** l* loi:''; l' ltt. ou
parier se ouriuivtn tu n. .c k-
retnement et Ici syndicat. |esqSc,fc!vrien a Ku.tbusU -.bats. UM
exiget ti dpart dm mmUtr*! tic. so lgalement ignaieei i
Notke et la imsti n d; b z ,L dans d'aareS Vli,ef'
Laugej
ne c;
DOJ.AR- 20 ljj.2
UVRESrERUNU 3 7-' }/8
A iuaer
ud'euntes uioiines sociale^ uvtam
mtnt la par.icipato 1 des t availUura
vux bcntct!*dOlesa4minuttauon!J
vu p. ys
Ls prtgrs des Spa:liki.te soni Une grande uuisoa ea mrvinueiit
f;^nals Uaiis \ Saxe d i* Weitpha- a etjge i l'preuve du t;u.
lie tl dan beau.v-iip d au tes si IV: (Jooditiooa rXceile&iax
- Kul.lei. .vUrins dest t-ereLt les olli' S'adiesser au bureau .du ]Jirnal
dat! Ijui le b.i viiJ.'m !v. ii ui*n oj au Nu )22 iu.- do Kion>s-boi's
in ma.us des commum.t:s De vio (Hacedl ii Cathdia
n
I
bjouia. V'eud '' .1 I'Aj i ucu
-
1 ; 1 1 1 .1 N I p
a *, DOtM ::>; IMW Je '
jc-uc, jc' icui a.i Je les plus .'in
4 La B .vu3 Bleuo '
Maigri lff meoace de i-iaie, le public l'eu
rendu, ii naja khi l * J"11- i
..,,. ._ de n s .. i.i Revue bleue. *
On bmoUii a'^uurj : piai>ti 1.1 coal
le t. fn:-- .>!.' Lofe et en 1 u
revue qui virt ta tu^niei an .. .. j .'.n.-
auac'.o u, ucrufai toute ^J^i:5Ull^;c.
1 lue^ei cette ic; npconen .1 l'Ara ici
1 .-..c un tppumi dont u Uui renie m
C p M :-
Cine Varits
['intCTeaii 1 nme
b'j au y- ' hier cause d'un *xid
i:-.^;m a Lfteeiricir sera ot'urte ce Mir. K-
aci ..iiit. toai v.iijuic.
Ui k rappelle qu'on auc.i le pliitil d'di 1
folie d'anoiu nlm inditcxtremeni p"*0**"
n..1.1.
Une charmante soira
i-1. iic;, ce Mtti m.-: ciiannante Mired celle
.11 blirira Mme 0.11111 u publie port au-pno-
kiiti il pjrtisu iiemeni ^ax diiuicuri Je bonne
.., >e, le hunedi 27 un mutant.
Que I UiaiCar se- prparent. C r il ntfaai
p.ij ouoner aud ceiic tte musicale s^ia celle J -
oitu de MadMM Uainm qui compte noua cjuittei
0:.
r ,10-^:4 !e^ cartel au p-i.t de 5 gondes chez.
Si,non s itux.
Accident dauto
11: .:_ dore! et tt. Uctcllui Mo-
no c, Cotninissaire aa louveineaieai se rendaui
a l'ein-i o..., lurent vietiuMS u un accident
d'auto.
L'automobile montoe pat par le chau mr
11 inen. rersa sui 1 rouie ei aie atetcuui lie-
uii ret ua contusion la uunbc, .>u brai e;
.1 Liicnton.
Brlomont
Itoulemeat artie pur u CommiMion decon-
tide >'i .1 :eiuiu pour mardi ", Mars
.1 du heure* precuei du matin.
1. inscil u'tiat Alexandre Mois*
inouiial Duracind Vava
r u juet Tuuito 1 Agnaut
Commune Eugne Degao-i
Presse LE ->or -
........ . : e t,i ntC l .ki.,1 faui
Uidre ee-i ivij.j'.. Charles bou< tereau
Couiiiicree Pition t'ignai
Noute. PaK .. .'i fier)
Manaqe
Samedi a eu lim le inatiage civil d^ Mel tlisc
:. nile de Mt Georgepliiali, ai . .ou.-
uireetkur de U banque Nationale u'ti.in avec
ktr Jonn L. Fitzgerald, caporal ean l'aviaiien,
LesManooi taient po ir le marie; MM. Lon-
nevs Strnmont, sergent et Joseph Wibon, luu-
tenam. pour la marie: MM. It.ipiuei bronatd
et icuc Mogivuc.
jdeiiUuis compiimenu aex nouveaux poux,
Fianailles
Noc! lipruow nyce plaisir les
fi;C(ailies ue Mile Caire Lugue
Wooireyj !?* Air Pro.jre Dupi
Nni corripliinenis
19 \!.is i9:o
LaccuL Adolphe 3harlea ra
pouuivU / petite Le jury 1 a ac
quitt
t
AJo'ph1 Charln un jeSioa gtn i*
seze ans d ce. est assi; sur h tl*
leite cnminellf. 11 est a:ca de Uv
Uliva de vol avec effraction ^l eca-
i te au prjudice de 1-mm E i^nre.
1 juge Womlh praide l%au4ieoce.
' t .-ubst lai Malherbe Ptfptgoan 0(
tucele sievge du Par quel; Mes M h
Charles e? Massante rtlui d* la d
Fente. Mr Francisque Hrr ce'ni ^1
jurv.Le iugi doyen ouvre 1 audience
Le greffier donne lecture de! pice-
t'u dossier Le Ministre Publie fat1
i .xpos des faits La pU:gntnt< aini
que les tmoins sont entendus Li
.cne s'esr passe au Poste Marchand
Emma Etienne prenal du traif, -.issisr
au dtvart de sa barrire, qutais
p.I e bonne court, rltolie, lui dire
iO 1 entendu du bruit dans h chtm
b e kmma Ltienn^, da l'abord c
"i lu supposer l'oeuvra des rats,
mais se rivant bru;queme 1: elle
donne un coup d- pttd l'icterieui
bile voit Adolphe Chirles sous su
i t arm d un tranchet. E le crie au
^'cours Les gens du voisinage accou
rurent. Henrius Henri met la m m
au collet d'Adu'ph- Ch-rles qui lu t.-
pour s'vader Lesliroirs de 1 armoire
sont dvalisi,des titres de proprit
sont pars en dsordre Ja-.s la ptce,
(klphe Charles a manqu le coup
'induction le renvoie au Crimieel.
Adolphe Charles na point da
'rut le visage dsol et p.i'e des au
trs accuss amens sur la s-jlelte.
Sa Couleur est naturelle, son teint
galement 11 combat !a dpotiuun
des t:no:ns.ine avoir t chez Hmtra
Eiienn* rrt'r o or. Si cei t- hture
de la nuit, il es t dat s la cb m n de
ia lignanie, c est pau. rapousuivre
la petits bonne.
Emma l.iuune proteste, vante 1^
uciio:i de l'enfan qui a peine
I) ats. Adolphe Cbailes soutient
que la petite est son amoureuse, qui.
eaii lui donner des sous peut se p.o
curer des lriandists.L auditoire clate
de rires
Enfin les partie! enendues, l'on
p:sse aux dbuts gnraux.Le Minil
l.e Public Mr Milhetb;
reprend les lai'aet

^irde contre lidyUtw u
ilense va b ir Je. movl
mov.re la tonstauce du'(2
criminelle che7 AdolpheUil.
ies c.rconsti nces aggranitaT
^m^"^! et rclame ua rJ
de condamnation.
Mes Misante il M0i$
lsentent leur tour U 4^
1 accusa sur U situation duq
ury est dj difi- vu sari,
leuoe ne A sa sortie de U ^
d: diibjraiion. le i-rry. M
l'auditoire lui-ne ne s y attena.
revient avec un verdict d'J
ment.
Fte pour le Sasr CuJ
ae Turgeau '
Hier ma'.ia, au pre*l>/trdi
cr Cur, aa s )i t runies un*
pi lo.nutasea, La lie qui a qq,
'la 4 Avril au Petit C ub, p,
ii'eue 8p!etidide. l.'a. naji-'iir|
n recteur de U Coiuptt^oieKesd
1 omet tout son coticours po"
! u mi nation qui sera leiiqw.
La dm u > pat 0 n 8s-.s :,
roui mercredi 'i du uoniaoj
lieuita au I**-1:t Cluu paut igij
'u eue dcisions.
ROYAL MAUSTlUM PAC
COMPANY
Suivant dpche rr^'j fa\
ves. le Stea m t r C ( )\ W AY il
demain matin. Sia itinraire]
use on arrive
KOPF.RT.S".
DLTTON&CJ
\gens
Gorporali 'n des Tj
Cest par erreur que dans
vocation de samedi, on &i|
que le public a t confi.
Cette convocation necoactn
les typos, m h m ou noc,
piis de e leur ir ce soir i jl
frs prcises Paiisiana pou
mumeations imponartes.
Le ^ratairc-gnirtl
Kek blUOKl
4.1 FEIJUETON Dl MATIN
Index
GRAND ROMAN
Par
a ri n 11: r E fl a k D i:
U'iluipar L. FeuilUde )
SIPTlatB PJSODE
LAlEiME EN NOIR
vraiment lamei II le., luiqata jour raenldena un e.^.ler obscur, moi Daux ille, Jiciaeaa Rf^erf cei t-aira qun :e au* euvirooavant dcrmeatique qui u cherchait dputaIvenoa, deux >oi d'intervalle, oom L'a jiur; ce t.'la nouvel!^
qua ne commence cj rcit, une ue certain tempe s'ap iroclia d'elle, p.ter ce b.iuh'ur, et plueiaut ai-1ouvriers uu ie de sea pliiu"1
lemme en deuil, laiiurj de randej Ap < a tre escui avec beaucoup \ nes n'taient coues. saih que le tes exploita ion- uvaient lu
lame et dorft 10 visage demeur ex-jdi d ride U dranger d^oa moindre nua^e na troublt riurmo mani ceeei le travail- dieu 1
irmemeut ieane contruttsit vcues iiis;i iiiiih, il lai r mit un ti nie idale de c^t* lnuille am ^m cd sur'tous Ils pointa. <\*\
.n magniuque enavelure blaec ej gamme qu'elle a'empreaaa de daca blalt avoir inla en comm in laa ph!iouta acre son repreMu*;!
comme la oHgeJava.taquia de apn| OUitei prcieux trsors dailection, de oie Ualgraphtai
dernier proptitaire, II. toron, tabrii La dpche ne contenait que ces
caot da proJuiin cbimiqqt'
lae ilts pietM preMeiili
le baneuier e'avram, que '"" cou mot!, es
pie dans Ses Moitrram de Cnauau-Houe m
judex l'a empfi*00n, une tsnacnec ne erunes
et de rapmes. Ja>aueitne j^ubry
ei n. u Jawuuelile,ct ilntMl ^cnu a envi>agi U un toelioi, un Valet di cliaillbie ti
mue n itnsrw 00 son prisonnier. Ma., son nere uuo CUIBllilre, i.e recevant aucune
lui a 1 appel e.n mile et mysmriwii M ; ......t Vlollf) viVOUl d:UlS l'iaOletlldUt le
iaoiWurrVnierdii ioute pue. !>..>. dccoursgo, Ju
.'..%. est paru pow une nesnnatwninconnue.
I
k! qui aVoUjtu.'.^
recul! dt-va t les l'ram queuttaioe-; c Serai auprs d* voae, onza lires
iiiBiit la res auralion et lentretlfQ a'l'enlree Ue votre li'.a-
d un paen uo.i>auie> J\('L'ES
S a mois apis, la com'e-e de! Un aourira fupi'.if erra aur le-, l-
rrmenae, c'tuit le nom de l'aclvrea do la comteaae, apt^ottait ou*
quermiiu KinaUllait dana a nouibrvo dteiro ceviaage qu'un '-
v.iie lesidencj. dont e.ie_ avait or orat dchirement lembl .t avoir lig-^
(ont limait dans 1 immobilit de
la nlua morielle tritese-
Paia, tvpr.nant son aie grivi da
femme qui a renonce tou ic ba .
bile iega^ .a lot lit iau et p lt< ant
dans uie pice oinde d- b au m u
blai de bau. siyie, alla prit sur Ir
-.ble ii'iiri prictograpluo qui repriei
ait d ux gar 10s de quatorze ans .
st*a Iih. quVlle se pril contempler
uVv'C uneexpreasmn toit) la fois
coao, riilo eiitoi n 1 Inmnago
mont aobie, avra mme, t-auntor
maut l'auuianna et bniume ie-i
tleuca du krmier guetal Uj Loan
ai est veuv. i.V eo un vritable UU de recueille
* uppe.c 1-_";_";.l,1"!:>'',,.:l:;,);,^:";"1 v.oite, vivant Uttiis l'iaoiement
plus tbsoii.; ne tuati;l stat.l ra pr
nueo daiiik ce cuin U-.- larra quel-la tendresse, d'admuato.i et d'or-
put ieo Dombrcaee ap unaa qa'o'ielguai .
Le pou e 1 |ai ditlfibu r aux a vraa, ne! Elle posa le portra f sur U table,
1 9 cl ftUao de la Ptrt.qui e've a 10 uot en & m ilaeu que pour aeUt ma mobile., ua.uuie farou h
liaitode la loi et Ue Urtii. ' proiueaer seti.e dans lei vatt>s ut | ,.ue expreeHioa aingulite darie 1 .-
101U u'oiii' longue ; venue boidee kv-n de aoo parc 00 pour a'aateeir, y us qui, Qx s, bu Uns do liv.
le CbD* Ue haute
cOUktruit vus ie un
n cla car uo de ea ilcbee naauatra da b emeuae ncmuUit, dana ta* ve|la fanamoa <
qui, p.M avou
et .ii tendresse.
Or., un sir que le comme de
Timeuae dorinaii un grand dner II
y eut parmi les invits lo banquier
f'avrau oui avait trouv le moyen
ele se tauli'.-er dans Bu inai-on uu
il espaait rencontrer I occasion de
drainer d'important* capittux
Venu pour extorq iui de l'argent
de Frmeaac. la gredin sor.it >ie
Mi'Z snu lio.e ave: d autres iaiea*
tons il avait rul i de lui voler sa
tomme
Subuergpar la beaut pure et
elaaaique ue la ci.ntsje, le misera
0 >e- mit en devoir di commencer
lasaitt ce qu'il appelait de son
cynisni 1 de giojat sa campagne
amoureuie et II laucire-
ilats Us sa premire entrevue
eiv c ma lame de fameuse, il pu
lu as les mineurs o<\laWt\
'/eut.. Ut r.doute des t'ilN,j
L'uitjnieur en eli 1
UKK.VU
La lendemaii-. il apurauaj
soa mdustru avait ete i*
m te. point qa il Uudrait ta
ni million et eix mou de
aur rparer le usastre
Online de trie tace adeil
es poar les^aelies il *i ei**t|
ndSviie, il theiclia de CI
I4ii0c.1t la stno quiet*11
entre Kavrnut et sa 1UJ|IU'
par respect pour eils-aflJ<
pie par aiieci.o 1 pour son mj
:omiosae de Tieiueua^avittT
garder pour ei.e seule i< ^
;cite vilaue cuoese, h fl" 1
s au bauquier qui l'avait MM
toutes le morqana de UpwJ
luiaie, avait .! durant te.^ naauxjoura.aur une vaetelmteiieure, semblaie.it d>v.m 1 iug*
l'ieu du Wllle loiraaae qui domine la pleine, Mme I tempe ne plie ooaneUr Ui larm*a,
. iicbea naanci*ra Ur: K uneus^ acmulait, Uans *:ai v-'ia teimnas on nu noir paru
men une exieleuce tamauia de deui qi. I o ne quu a.t ber de nouveau uans une
i-i rendre comote cenbieu so 1 ci'- cn.e tympailne Troie put*
la gredin lui aJiessaii I ^
sutvaute : ..
Au pu dcider mon grtf*\
tfMter r,ire Hxi t I
regreU
aomar
a pins laa'.i-ecaea, eprouvotnuij au jtutis, la peraoundlcatioa U-. iedua[rverie
dvoliu de loart joura, le uesaiu dv ui 4ui veui tabler cac iea Hi.hu. Voici quel avait le drame
..e rerer dans itut lerree, paitoie y , 1 "' rappe u bteett la femme ttroce qui avait otia si vie .
tour s'y prpare- plus iroijuiti-- en vif. Deru.ra d endante de l'une dei
inetit au salut Ue leur ej, ".dis c ou. ma on ne lavait rien dlie, plu aaeieaaee et nloatrea finulle-i
iiue aouvaui pour y lepeter le tji p.e quea coemrea de 1 ige a et-1 Us Core, Julie Orsini evalt epouw
dm de leur aae compromiai p 1 rni diuterrogei se: se.meurs vingt ans h comte de trm*uae
dee eacM de toute *m.t sis ceox-c 10 [onta r*-n excellent {geatilho nmeqni ne e'taUltarder k en aporcavor
Eu p tiue campngue, a Uoo iru.es dan au mouams qui u avul iai contents d n itio rib' mail Eu eilet, quelque tem
tre s de la vdir, couip'.ulem -n, io foit qu'exaceibei i h 1 arioii ea l'ute, qui avait an03ie voulu que sa f>r-
sai itoii fux- a peine eut il ris pif
une dclacuton aussi banale qa
#083 re. que Ju ia, lui dsignant la
porte de sou talon, lai imposait ;
Swtex, mansieu'' tt ujamiia
vous oaaareparatre en un preaeuoe,
c'aet ma .sieur le co ute de l'tmm e
pu s? ebargera de voua iater lui-
::i t'avraut .pu aavaii le gentilhonme
le pre.ni.'i'H force l'pe et au pi-
0 e', se garda b en d'in.iiter. M P ii'uc de ce jour, u la utile ds l.e-
ueuse compta ou lu uo aanirel
y.ov. Implacable. Lie u allait pas
iji.i !e par
Favmb
tnJQd a-*|
net
te, il 6 ad dtveuu.bous la IWffOil ..-. ;.
non. la ptopricte d'un Carlaiu Cita tui
%ee Hooaaerdi fournisseur aui ut qu btioni rjnei itua ri ,.
m'A.- Sous la ojooaicbia d* Ju 1 e', * 1 nr de l'trange cntelaioe 1
une miichancd oustiuee
aptet,
s abaii'-ti
oneaavole t pas-, Les co.u tune devint poar lui et pour ceux lar le gentil nom me- Piutieura aiV*i-
8 Bi3iliel.a.u*.":'.tS .*?}[ l0J,i'.i''J einpoy.it^iMouco i'e.e-gf. rae qu'il avait en prparettod
tiouse receaii U nouvel"
mine, qua 10 ce deara?^
sacnaoes u euu atrivel
taei, aval, cie tnoiiJJ^-y"
degats etaie.it in:a calao
Co'teiota c'tait un1"'
Laante- a cem II"*
;o iiidf us meuea H"*"*
rovraut no crut a vict'"
Unis une ec*.ie decbiraaoj
vel a te. feui no tout
lui conciuuii pal' ces nuis ,
a travail tt de proUU- Datonijur ecluppm.ji.. saus oui parfiut Uiseul uoaiaie,* "
lueee bous la uwuaiuue o* ji-.1 1 meur ae icirauga tn.so.aieM.i- DapO-Untea conoaeeioni minire*.dcouvrir qui le deeMivait uiia pourrar eoco.e ujus *** I
u 8v,ut passe ei.tre Ici lu-ma du !' .- u il mca r-epectueux set u -,. Amnqw et u rranavasd, rroii gros mirebae, bue -le as fiaut,
, j.uude>- o.m decbnaea.. i*ms.. beu- 1 d a lie Usina ti d uloureasc et nallemsni em cn Ue
vot abaudoo**,! aUlttembJ dan nibe e. envers Ju ta, qu'il u
de deiati'eui.ii i,o ujiUii qu e'Ie cl;3 muait lente incotnj r*b e. "
lui eiai de riaii#i
, -------- ---.-....,, un lui u w.i idt IM.ioj JJ lui ai u.-ja-.....j ;
de se monteer voles- lui, dont 10 cdit avat. para:eaare.. il me l lotos*. *JJ
(t, uu mon juaqj'alure 1I1111 te, vit peu a peu eue a j iura'11 u, j - U V icaUUo.1 qe sue papier se t.ure : teq S;s cou4mJai \Ql

' .


*-. m atia
i
'ide dc tiiasaJiMte
, SMLlTj: i " du monde la marque Pire itooe,
Une vaste ex] rience est ce qui enseigne
le mieux apprcier la qualit Firestone
et qui connat les pneus en taaVal peut
mieux apprcier les pneus .'.: >tone en
particulier.
Ils prsentent des qualit* suprieures
tous points de vue: kilomtrage, scurit,
confort, belle apparencequalits qui r-
pondent toutes les exigences parce que
l'talon-type que s'est impose la maison
Firestone est lev et qu'elle s'y conforme
obstinment.
Vous obtenez toutes ces qualits dans le
Pneu Parois Grises Firestone. Demandez
des dtails.
L. Preetzman Aggerholm
Port-p.u Prince
PNEUS

A
A\
Le Maximum cfe Kilomtres par Franc
taie F- IMM
Angle des Hues Roux et au. Centre
2 Mdailles daiger' *.*pjbition de Bruxelles ;9iu
LalioialoBft de tliiiiiiu teuicale
Drogu r.e, PrtOu.ls cnim.ques et pharmaceutiques.
t*|ri6ciliia Dsvuajse ei amricaines.
IPiraral.on ajoutes amptules mdirauemeuses strilises
M injectable*.
8pc fttits. Srum rviosiien que Miuple et ferrugineux.
lodhyuiarg/ie. Srum ue, lUoraru remplaant le jaquen*
recalcilianib de fe.Ner ei ce IhSlIu'
.y a toujours en stock : Ai vicaineoso' buoo pectoral,
hlun ue l'tii&i ivaiiit.
pp titaire au fHiuVETYL
tbviuuni de* LuOuratuuvs lerrial
LACircUtf. l'di'iueai unique, cjj rj ai(*j(uud gastro-iute*
uatet ei cuiaufctt.
LAXlrME,bpeunquc Uc la tci.sip. Uou.
hepi
LaMaison Emj.Dijand
Avi*e a nombitwe clientle que au
tafaow oe connue ce est transfre
' (irunaitue Ao J8L% ancienne Mai-
> t. A. Sada.
t.Lawrenee Smith Exp rfet I irp^rtCo
n Ballei-u Place
[ Port-au-Prince, Haitf
hles i(CH*vef:o)iS de recpvotr une/orle eivdition de
' ?('.n<-J POP** hktlle, her RofiOff mtalliques, Savon,
Allumettes' Accessoires pour chambre de bain
f? nous veinions des conditions
. trs ai afffageuseh
our les pr .r. s'udteser d
, ce sii But H Iip Ce,
Saiabeit seo| sent

*llfo,
s
i^Vi!. XdCnr Byan Se Barber Inc.
llfli li. fin
Pion
JUd,Cl're on |, ho, la d
BV*
rnno Forrrrcp
fr'li 6:!0n"'* cr.rb# par,
r'WBtr.H! emmre en
i
Commis-ion Imi^r ation
tyyKlkdu MAGASISDEVWlM
S " neuf* l d
m u*i ne m tin
Parlex-vou
F Anglais ?
1 " e>c- llenie occasion i'o-
pr.ul fl ,nl ii;. |, |aPguet|J.
P?a Vec lii4 ( uiarqiifthu itD-
*ous, en suiviui uotro cours pr-
paie .-pci.ileineni pour les par
sonnes di laugM- r.-.,|1;lis- !.,,'-
eipo n dinjmjcler m eut s complets.
Th Cnivertil Inititu'-1
Upi -.G \v. m SC, .\ V Cily
La maison
Veuve Barbancourt
a reu
Le plus puissant aa':k, ya
Sann Mercure ni Cui~re
CblinlsU d 1 Xnatltot f.it.ui (1S07).
"*(^" Cioi,r, les fUrn,, D,. rrlww
t /;vi.oi.riM de, *y. ob , MAtAPM ggSMtMnr
Indispensable contre le; Epidmiei
* .
r*
s*.
v-ii=*
' i : >u 11
cLaA DETTES
Thl /. i AN TbtACCO en,

^if.J 5" rn cailler. rtan"l
no litre d'een pearteae les aeaff". *
Soclit* d. MBVSm.it, Ru. t., M,thurln, -,S B
l TrTT" ^ai)2'scn L-PreetemannAggerholai
* 12 irUplCfilC 'te^I de recevoir par le dernier Steamer
il
6:an I lue prs du tailleur Su i |
No \M2.
ient de recevoir par Je dernier Steamer
un lut assortiment de:
( li.iis'? rour Puresux r ai$r,ntsi$e fois
" tournante8 pour hureatx
m licier, aftise lois
lournanUs pour rcacbius fri-
ie in oaii, otwe boii
ils cerne avec ou tous cculse.
Parle frar.is fsi airiv4 l'K'ixir
Dti-opbtalmiquecooCrc les naladiei
des \nx.
Br SICH k ch.z Alphonse Havres T, blcs de ton?, s .lililPiiViops'r'iV/mVi I '
"ii tiOuvera.'ar ic'e- pour on-
line, lingerie, brodera, .le la par
I m- lie, des cors.i-, des i hausse
les lilnnlies pour i on mes, d-s
(liaii.es de montre, de letins
franaises deaarikles pour damer.
Savons Leno.c pour Ltuive.
Oniiouveia enoulie les spcia-
iileaauivan es : Tonique Orien al,
lue pberoufl Excellents, Hoil
cuiur, l'owder, Linioent Alinaro
lcMCtiVt) fclmulsioo Scott t c.
Ces articles sont d'ne solidit el d'une dura"
bilil sans pareille
VeneM les voir et vous serez, satisfaits*
-If
BAZAR MTROPOLITAIMi
Maison de confiance
/>or deux semaines seulement
Avec chaque achat de L00 or
d'niaills, de couleaux et ru-
bans, nous donnerons un des
articles suivants :
i boite poudre Tais Imprial
1 petite boi'e. pirfum Clebeat
3 savons Hotllla
1 cahier
1 carnet de poche
Avec les achats de 2.00 or
1 boite poudre Talc Armours
1 Hasoir hret Dupl.r
1 Passoire pour farine
S Savons toilette William*
1 boite papier lettre m
Le prix de beurre de table
Irmours, Favrol et P & G est
toujours 0.7$ or la livre.
. -


. r*s* '
-^
/ i arirnrie
Aliu rlini-w;! 1
Miim; i.rinm, r. six
n >Mir
FcroVe en If fO
UTOMQB IL

yi foilCJ
't;.,,,,.k....., faes en ville hors te la vil. f
Revue Illasira et Vente
Patrons ce
e
Par'uneiie fltlAifu l ; faine.
Pefrui' hritfl Storf
SiKCfssor N II IIKT'M KWALD
T s'abished 1650
Arc(riffn ArlTarrh P*lent M
ritCiUfS B'M (lifi'irals froin E'
h rp ait' lie s'a'ps.
'np'iran pir irii| Ik n fl'p-
l'rfprh & mne!! I erfunie.
ToilP Wa'no.
fci I il a FVinis'
PI arm^cv &*ftdn*l0 pfTfKp]<
'niverMtv. PhiUdelpbta, l'a.
4 fin Important
A Pul'lic est DijO'Ht qui I
wh tttn t lania'ionsJncorp // si >i o'fi -c i rovifoitf ii l uii ri"
l'in.d- il i% liai- lin (]i,l>i-h i
i'e l-i comtagnii dis Cdbtea lui.
iatlafit'Ques.
fut nu ft roi i M> >:> H 20.
I.t I r:ni i.l de lu r n[ et l'I i
lui on* hrnr i.ii.'.i il,
Johi A lil H^aKDl
Voyages l'intrieur
du pays.
Pour les provinces et les
villes de Slo-Domingo :
*uerlo-Pla(a, Santiago
j le los Caballeros.
S'adressev
Chas. STEPUEN i
^*
/;; (>,, ,' tu v 4vemt Cj .1 1 vJvgi Maison Smfth, taPkw
"a an (m da uo 'i i e.na-sv A la Lumiu i!' < i n r Av rtr<
C ^ URufl i J SlU'flior.e'J'-

ARTICLES FRANAIS
L
.a maison Max Monsanto
Fut* du Magashi de VEfat
Chapeaux el canotiers de lottes
qualits pour dames et fillettes
Chapeaux pour deuil
Serviettes damasses fil et colon
Nappes coutils matelas
chemises fantaisie pour hommes
Parapluies, mouchoirs de soie
cravates nuds el rgates assor-
ties, Gilets de flanelle.
EDWARD M. IIAPIIEL & Go
New- York Porlau Prince
k

6X94
LvRa' Tosturo
*> M toM
ii cent -''
cw.dv
(iuiCtsU
Voyez-vous ces belles Da.nw. vculez-voua tra lfgircu
aimnes comme elles ?
/L'IZ CHEZ
Paul E. Auxila
Fie du Mag un de lEtat ri Iravemire
O voSBTov..r./. h TISSUS l, ,..,,. j.,|ille, p|asnonw
.1 UNb l's plu- a |> opri*8flt d'un ch il iar. '
Il ion d. nnpra un Ci r|oH.i,i d" Mod-* p v. uj v.'nir* Inr.
i priera voir* iob une CoUPEin i fcoable. F
i o'S'is, hpa, fo m d rli*fu>*u PHif mr divpraai <|,
bncan^i fooiq f oii.n-alP, Tr.rOPhProu. l'"iiiM.adamo>il'
< mmadb Excel! nro. Lotion I MtUNTEE, a-..urai;t lapaa
i*
peiu.bii
Spits k Produits
Baporel
t\tlouu>, leropl ant les rrAmpe-
i ne \iaiie duns ^i* Maison ^t vos eintih h si\oirce
voua devtz porte i. du paraissent-
Mr Eug. Le BOSSI
ayant dcid de ser
rer du commerce di
iomobiles offre les ai
sions evceptionuell
suivantes
In camion Clievrol
i\cu! (1 4|j lonre) dmarrageautomaliqua or M
In camion chssis Mixfer
2 foanes rxo! >ur lluick 'i cylindres orliOO
Un camion chssis I
i tvi'ES rr.oleur Chetroltl dmarrage aulomaiique 3^
KJjie iiuick
5 |.- s fgeri 'i cylindres Ic'rr.arr.-gfi Pii'rrralique secoc*
i nuise jl'tat de nm 700 dolltn
Une Buick
;> pr.:s prers 6 cylindres ilmsriag aultuuaiique srr**
moteur en parfait lat UUO dow*
Une Limousine
7 passagers Buick G c)lind-cs remia ;i neuf trs appfJ',
mariages aie, confr plus I :ii n loi prix Ji* vente *
Une Buick
C cylindre? 7 passagers, iia-M'icn paifail ciat^
r


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM