PAGE 1

IF -.' ri Varits CE S01B LE CANAL DJ PANAMA Vues en couleur commet tea ptr Mi J. A &k iimonte. Judex •J* et Me pisodes Entre u/i.iale H 1 M Kniaiia lt *_ t .4 propos de ta taxe d'incendie Convocations I es membres de i.n Section Je la llit.liotlK.quc te l'Lcolicr Habita ( A. M. C B. i lOW COU\o|uts cet iprc-i-niidi i s heures (••c^i'-es au Lyce NjtiPn.il aux lins de dixulcr il dt roter les statuts de la dite Section. — Les membres du Con vuteisse leur lumire intrieur %  •. et r.l* bciront leur mre d'avoir dirig Jeurs sentiments de manire 4 leur fa're aimer par dessus 'out les biens vritables, le vrai des choses et tout ce qui porte le divin caractre du devo-r moral. S:z;n::e CARON Mjn cher I) rettcur, I ai la avecin'-. dans le compte rendu lait par un d* nea qu >td eus de la lut.ion de Messieurs Ici Ko a riens du Mardi 9 du courant q'ie Mr l'Ingnieur Doret a eu i mettra d 1 considrations fo t judicieux au sujet de 1 organisation de la Coupa i : > nie de". l'ornpieis • J'ai not av-fc uoin:et aotrt n 'passionnant que, sur la p opoi'tion. U t en vue d'assurer la comp cte 0 ga>| [nitatioo matrielle d? ce Co p en examinera a la poch.iine ron oido. 10 de ce mois, la octStiU de crer, la taxe d'incendie . I Je l'Cf.llicHt vivempu le proj t ( en soi est rsctUtn'; mais 'il et prrj mis de (ai:e une toggest'On aux Ro tarien% \ a leur demm leraij de bbn vouloir domer publicit aux dt rentes o? niooi q 1 ce jour propos cette tsie. Le Grand Public, sans don'r, pet draii plaisir 4 connai'rc les baies proposes pour tablir ce DOQVtl i PaiteDivera|Pjm| fSlS IfS tu u..u Uiiilt %  U RF.MSePNGMPNTS EORO LOGIQUES 03SERVAT01UK DU PCIYT SRVW\IR8 COLLEGE ST MARTIAL M rd 16 Mit* 5 92> Bar metrs Minimum Teipi t .'laxi :m Mayenne d orne fid-clair jaa*i et nuit. \e • 6 h. Paroratre en hausse. 1. 5CHERER La Revis Bleu^ Si.reli stiir Cin-Varitl sera redonne R< .i.c Bleue. De nouvel V ont t ajoute, emr autres : %  Li nouvelle littrature. A LA Socit ttaitienae pour la Ligue des Nations t Lt Su "'•'.' : Uatltenn pour la i gue de Naliont %  eotoaund h dtet ,. ((ton dam ; %  : :lt *" ulleiim d'adhsion Noue avont eu 1 J pluai >ro fo tdtj utinknit no U • tturt d Fimportance *i (UCulUitd* nu ai; u\ i 764.4 20 tl '; I.a all'grand* %  • iwrt du i 1 iiobltl iwttialiu* d Lord Edward Grey et la util If homme Ut /'-''..s minen'i d i, ,u..sMW parlUtd-i mu -le dOiMtill Ut illimit. iht Ltagu of Na i, Union de LondiH, • LAnao <gloi> :'' ; : 1 ; ihliriti oni d t' utrei:Li nouvelle littrature. gM w www r~ ,'V/. louait IU B" Koui publieron venlredi le programms d ei ,„„/„ ua au-re SOC lis temblultlet H seront rxv>se< cenc [i:9 4 laquelle noueoovions tout le mooJe Qill !| /o ,.,, Europe, en AmSnqu de la crations d-: Ratrait^ des anoiennss levas et j, M)s /„ )no *de enlUr eont %  entre* J c ~. — — Q /-xo..-> Aa T.lmu j....o ,11m ../..i.,> 7'J' 1 %  ; i .i/, ce joun ei, <1O>I* une phaee fexiri n%t de Sarato Ro*e de Lim* Il m ri-j'-ii meiennei Blvei et aux -^ Q 0ur ,;, ,-e que par lactiot r. ....pi wiverrt li.l.ituellement U KetraiW %  i{ „ piMptfg UX-/fl^ que (et eiercicci commenceront le Jipunpque ti / ',,,., .,, ., .; e la Passion tt Mars, 4 heure ctj mM| le* pnnetve derwtect et a otti ; A. en x-vooii avela si'uation or • %  %  ••**• wl* „ ., irf^ ,.rupiea, doott t/anca cmp tt, en r.ppoiiave. iasi uaiion pre § V;r rcJ c( ]eai ,, Sanv ; intVrMOfwnaA :eme ae nos, Institutions Co.n nu MCSL S1A ., r , a h li: „ %  'J„talrecU9uretvlep.olKolav t S& XfiilT^ Sos %  t œtan'iSVnp^L 1* flbtlliet de I aop.iqu.r a taute;, no^ [e prfd r ( ;: enl Pc e uaore, j uri ,i„ IIU s fort fi par des 1 me Communes, e le autant de question suprieurdi Petit Sminaire Collge. posaioe et c&pablei en conmquenee, infiniment diica es touchant di lis Fianailles dazwrer data le monde le rgne de la pr-j la vie communile. Remerciement et lincril dialits. Franck D.NARCISSE Avocat Fianailles Il nous en fait ru" .les fianait es : COrdi 1 — DL Malemoisellj U wcili-j I IKvier, de Mine, avec vion 1 %  ir Paul Ni 1 % %  -De Mademoiselle Marie Carr tvecMonsieur Albert Carr. L'Emigation continue il .rsoir sont partis l-or.l m steamer S.mChangement d'adress 1 %  n uioo : %  i v a ger. .tiiution de Cuba ; : en outre i '.-ord 14 autres daswrtr dam U monde le rgne de la paix i)>rma>icn'e. ll.uii comme un s ni, a M a u n covite a prendre pari ce bran motet n ent de frater it et de solidarit ln<,. une .Votre Socit hiitienne puui i,i gue d£$ katione vient de corn : y tl l '"'mencer l envoi de te bulletins da > ****' tout le Pag. (Tet loccatton pour Cour d'as isas non di faite une appel ardent i loue AuictirdTiuicomparait Antoine Ceorg ca HO UcttUrt, toue* let UUOCiatlOni c ordonnances et leur plaire. Les Amis du H s'anrtnt ftosa Vail lant font avis gui l'K ablissoni'ir 8tt rtabli provisoirement au baa '1 1 la rue l!oinu'-Foi. prs du dpt do* pltocbci Ettve a C) ROfl VAILLANT. d meut ajuci |V -wleur pou, M dernire pice Entreeiclaves. bien interprte, e le est appele produit cowpi d'eftet sur lespit du public haiti %  1 u ; m aime ce genre. Un Concert I Et ce era le concert d'alici de '.lmc G 1 Il aura eu au epurani de -1 semaine prochaine. Nous -uroiis le plaisir d'en reparler. Brlena^nt Il .1 t livr hier aux Unmes par les soins antcondiondadmietioaautrequ . ,,.,,.,';;,• reconnue, noua oroyoni ea voir que le Comit de Direction de h socit va demander bientt a tout Ut irecieuru de journaux membre eu droit de la Hofiil de reproduire u nouveau ies Statut cl de publier t/< / m u en tempe dan leure numro) ie* bulletin i'adhemn qu'on pourre Il %  t livr hier aux Unmes par les soins ( ^ ( (;U/)gr remplir et renvoyer au uji .! %  I. (".omission du Hetrait i|0,000 gourdes de i , ,,•„,.,., r dtriors. IdelŒuvtJ. Me]Clmont CoicoJ L: Jury dclare quele ontlant L'A cern MryMil Bi* e-t ic.iuiii Hier l'ac:csc Mry-til B* :?m?traissait pir devint i( ^U f: OiJie de* L'CCUmjB-l •ec 1 : actions %  e-;jLj M o 'ice '•'. MCU' Djrilm I);,,"' the Daniel, Auguste Fir^j'J %  iss Pierre. Las'nce pr's'de p r | ,: v*r\ T lomas l'erre PrulipJ' l'ir t'.fo • A:aani occupe |^ Piquet ft M; Clment Coi 0 dh dfense. Le lan pT H 1 ieverf Ru'z. ]Le mini.slro public ei fa t; I montre au jury ^ c lie section des bo ; s Caraa l s d'u i tis .ie r.uit i'.eurs, t o'issen les h b tanu. Oa 1 ici; h piste. L'a jour I 'an avait trouv une DUS I 'il a perdue crlre Us mjj rtts de l'accus On arieal iint ce deinier On fait des a II i o n '; chrz lui ce" oVjtls •ouvs II ? lait 1 ,vtu dei lu (onseii'er d'agiiculture chn rrbre d Irsnudcn L'accusation s'sritc U tiens sonl t oses a 'accusi ts il K j e nd ntpiiivemtni nis're public attire l'ai'.taii lurs sur les dpositions Instruction par 1-accus Me Qmer.t Coi cou fait lt contrainte morale exerce 1. :us par le conseiller d/agii jui lui disait entre autres 1 'ii veus ne matntenf* votre levant le jue Je l'an .JUS u t 'ypas a Saint Martin "Uj\ •its inc'dents entre ta dleo ninis re public L'on pastel ux dba:s gnraux Me Ta Vgant soutient 1er r:e iClment COICOJ avocat] fen Q e reprend les laits e'.l iarquer aux juis leur noa] ince II a eu de beaux: les reparties lort heuitutti: L^ j>ity apis avoir atlf ions du jrgt-doycn ientttj chambie de dlibration uvec un verd cl d acquillet 1W FK.'ILLKTDN Dl MATIN Judex CPAND ROMAN PAR ARI uun ;? V n s D E K Film par L. Feuillade ) SIXIME PSOtat LU MOME REGLISSE Il (Suite) Le crime en marche Oteherail — A'o-a. noaa lostUBM d'^cort?) lus aueiftt l'.tven'mire. en foui il-ni de son, aiird Cf 'ut de MO futur complice. le; laventurure, et ja ne vous c pas que pour moi, bien plu 11 pour vous, elle est un obstacle ter nblfl mes proje.s. E tirement, consontait le en < Mais cet obsttcle. j'ai lo moven tilliomme deoaw, d-clasH moral le le lupprlmor et jj le suppi-i.n-rai.^t •'• acrninle .ua si iHbiiemeni La Moiiti avait lanc te la po " lentoriW iBlttt prendre dain avec un accent tellement terrible tP q '' ,>, m'Amaury rpliquait effray Et m a a conclut : — ie oppose qu vous n'all* La russite de notre plan d ..as me proposer de l'aaaaatioar V pend de sa prompte exin ion i — VootAuta fou! ricane h nai aaglt donc ten raliser mmdiate InussaiU leB des reee" de Mcrals, en paule tt avec la plus'hypocrite .1 i t r-' e elle dclara : \cyon*. est-je que des cou* 038 u J 8t ont a*n88-IUS Il ; H cent totref faoaaal Lens de ey prendre. t fcU'H parlons dus bis cet im bcile <^e Cocan in. car . est un im An* uni y qui, rrainlenant, avait pcile, voua rcirpiia la M D iflM n.u'il avait devant moi, n'a pas 'ii, ft avre en air de yiand teinneiirlnoB aecrelf. ont a Isit dtccbd dt ilioses dici-; k bee : i^oi-. rimtlt(jmoi n.sinlcnarit, ma-! train de circonvenir si Bdroilernfn teent la premire partie, ou vous; es a. pel jouer la rle que vous %  avez — Parfaitement. — Donc, liions vite. Le temps de dlivrer Cocantin et en route. Iliana, dont les yeux brillaient d'une lueur de joie malsaine et cnHle. g'en fut pousser le verrou et (. cmtj 1 apparut lgrement con iuvez rm 1 bien quelne^tionn et visiblement im atienl beeoiu de conoeitre de reconqurir M libelle. I Sans !ni do ner h temps d-aiticu ^JVppprocliaot tout fait do 1er in mot, la Mon i a'cr.a sur le ntlIbOiOOM ruin quelle tait et. ;on de h plus aimable volub.l.t, dtnoitflle, d M>ua r' | f r avec entant de lihtibise que veus mavt/ j ail NOUI rrme, i — Je VCOI en prie. • — Voua ne m'avi/. pas diatimoW que l'avei'liuo en question n'iiatlt pet pour \oua comme pour moi NM de yjavea prils— C'kt Itvidetce mme. — Celles je ne mets pas en doute lu ticca.. — .Moi non plus. — Vois alors.. Si tous., vous t exe de toucher votre rtt empenne.'i loir, qm me garantit un bnelico ducs' -El cette affaire:' — Cioye? voua donc qce a terrible cratnre 0 mit lui paiI r voix beaeo,. Miiaveol de biise 1 la lodcUlona d'Ainaury, l'envelop pan, la persuadant, le lignant a s.t •ause.. force d infernale audace, de adoction perverse, de fascina ion Irralatible. l'ii's, quand elle s'apereju' que de la P.'vl 1 ii .'.'t.uie lui tait acquis elle reprit un peu plus haut ExcuVz-3t0l, cher rmnnieur GoCantlO le vous avoir f-it attendre, mais M. de la l,ljchefoiitaine ei mol noua avions e| nhoses trs im portantes vous dire, lau ile d oiooter que nous noup sommes eniendus merveille. Nous allons faire une course trs preeae, mais ooee repasserons ici dtoa lt iire. clLinet de travail, coiinne per •du dans une doulooMuee rverie lui me t it sar son h au visege ur ille > %  oavrante irietea*e, — El ii n'y a rien faire, rien/ Ittaormara-l'il dune vo x aogoieee. Jin'llo chose sllfiuie que la f lab.1 S'emparent le a i pe a roqoe er. dt sa faoese barba, il aiuu atna don'e reconstituer, g'ca un meqnillege ttteignant h pe fecion mme, le iteraonnaga de Va'li ee q 'il a* r jou 1 1 si x r ordl Huprs dn b:;., 1 lier lit e. e qui aveu a.t de tt part de \i-e< prpare ioni et do raimilituice tudea, lpri|a'oo frappa l areraient la porta Q ii e it l:' Ht lM ton d'impatience. Hoger.. (Ju'y a-t-il ? — J ai besoin da te voir suite. Jnex s'en fut oavjir. En l'apercevant soua natumls, llogar suraaoti : — (Jjelle mpradenca! rt-tll. I — THU loi., imposa la W lires en faisant pntrer r ians son bureau lrefer sment la porte. Iloger allaquait eur I perait une lre inluilot — (Ju'astu donc? a u ssa" leverp, malheur-ui mme., < Pourquoi, tout coup, le te trahir, as-tu anacMi sous lequel tu te ctcliaM comphr lat.jisuueœ JW| et uu devoir de justice — Lis cela, lit eiiop.eo en lui tendaut la letw tieures auparavant loi laeuuehno. Hoger en prit conaw mlancolique la rendit 1 qui reprit aussitt •' — 'lu as lu — Oui., j'ai lu ; H ptant les propj. 1 missive qu'il savait ttfji l'ennemi du banq'jitr vois sourde, ouilee. t ouant vous, vouej rieux voque lou|eurt sombre drame de a ir heureux pre. Je "J"! et ne le lis qa'avec enw ; 1e Val.irea de no P" cer devant moi tf Et Judex ejo-ita.t^c] laeapoir eti .t %  F .re.l'^-Sfl tue* que je P euS in 6 e 0 V.H N'eet-ce pasq p affreuiel rfA -ja.-que.CUl-Courge l '.'5B ce se d. r 'er u ^. e aura-je autel P^p bout f .. 9 — uue difctu 1 rntmj



PAGE 1

fE-K.CTf* CLINIQUE De Docteurs Hyson et Lescouflair Grard'Iiuc\i\o 62$ ( Maison du Lh MerJer) Consultt ioh s Malin de 7 heures midi. Soir : de '-' heures. Mdecin e Ch iru i y/ te SPCIALITS : Maladies des km mer. Maladie, des enfants — Nouvelles Etrangres iriv 0 •i-:u h> n lMiri PARIS — Entendus par la ComHSK.D t'es finances du Snat Mille ird t le nvnistre des fiaances recorooreat la ncessit de rduire PARIS—'L'I.l'rans'geant ap rend se \f i?oaveremeni a achet le evt d'un nouveau canon djni la irie es" tros ou qaa're fais sup'e 1 relie du fameux non Ber.. Allemand. BERLIN'— 0.1 dit que '.es anciens iri* r ont r a r rls Bur l.cjt une fort %  rsis'at-ce dan<. le irJ'viter l'ellus on de sa-i? Von joc Filkenh.ii'ieM et Kappd:rig:nt mouvemeut d;s trouves gui p >rot comme crib'me les couleur; 'l'ancien crp..;u al emand. • Le Temps • ?p'eni de Sirre oik que I s mii'ions allies sont danger On s'utieud voir clater Ilguene ci' le LeTmpsen comnrntantle •oop d'Lt-t dit que cela prouve quePrusse r'a pas chan.e Nons devons prserver la paix q< i 11 pas c mpa-ib'e avec le retab;i erl de .'ancien rgime Prussien * dbars dit qu';l tst conviiacu oe les alls prenloitlej me;.'ie; nt leur impose leudtvjir et exi woat U strias excution d i trai si qne ledsaraiermnt paimanen' l'Ailem gne. PARIS—Au cours d:: h prmire ce du comit exceuf d.la 'igu'e es na ions sous la prsidence d_io Brorgrois on a pu erm-ater les tureuxi ultais de ce te ncuvelkiiKinisation. 'liez? nations neutres %  t rpondu l'mv laiion de la LJqni apmie en ce moment l.s s de p'u'ienrs gouven t ment* Le eil txc^tit est en lra>n d o'ga H^r ure err.tierce nsnciu in:, r Hicnale.ila nme l'intention d'en vover ne commission d iuvesrea "on en Russie.Mr Balfourademand que ce le commission soi compose o'un reprsentant du capital et un du travail Le conseil a adopt cel proposition aprs l'cauen de ccr Uin s ques:ions s-otes il a t dcid que la prochain: scan e se tiendrait le 25 rvti! PARIS— L'ancien g^uvernenent allemand et fubti 1 Dreste Kul rosb. Le goovtratinnt de Bai" 1 tab i une proclamation di ant qu l ne reconnat ra < le gnuvrnemeat ractionnaire dB-riin H11 Psf.n! enr nt.o r ,t~~ idopte %  ""Pwr pour su m oui PIP PI \n F e P ai une "P ne Dnsec conl UDe ^i'U.lecesonseivirP partie mesure quitzc peds sur;. 1 ^ • met. dite rue du Piripet, sur ure proton J *?I^— , deur d'erviton cent qurtoapieds et d* U T roi. es entre la p i-t IIIIP rr,i f %  t g^nc. dt Mtiaieuxs O. S:arpa || A |. Maumcs, demeurant trus '.es deux Port au Prince, domicilis le premier i M lan ( Italie, ) le second a la Nouvel e Orlans (Loni unajiUs |.)tir bureaui ••"?, m acier, assise bois *>** 10 1 niM's po ir machinas cri1^ en arier, asiise fois Tables d : loute s ,iiui -usions \ our machi| nos me a\ ec ou sans coulisse. .^^TrY^v ;^ Pour gurir ou viter MIGRAINES CONSTIPATION CONOESTIOHS-CTOUROISSEMENTS EMBARRAS OASTRIOOE IL SUFFIT de prendre . l'un do vos repos tous Icf deux Jour seulrment uns Fiiuls du D r Beiaat 147,me du Faub* Bt-Deais, Taris Mais a M exiler lssv&fc'Iec qui ont tovt J> fa!f : lai :bM *l JT ci'.cuim ds^do!>'<' r : DCHAUT A PARIP f %  • %  > H I|.-TV>;.' — '1 | iti .; %  anqises et amricaines. Prparation de toutes ampoules mdicamenteuses strilises et injectables. Spcialits. — Srum r.vros linique simple et ferrugineux.' — IoJliylrarjr/re. Srum oe Morard remplaant 1er ptq[Mil rcalcdianti de Perritr et de /iobiuIl y a toujours en stock : Xevrosthose' Sirop pectoral, Elixir de Pensvlvani. Dpositaire du PttEVENTYL Reprsentant des Laboratoires Terrfal L iCTlf RJI. — Ferme il lactique, contre at4cti):H gattro -inti ttales et cutanes. L\X*RIXK,—Sp iGque de la constipation. • 1 %  I H BAZAR MTROPOLITAIN Maison de confiance Pour deux semaines seulement Avec chaque achat de LOO or jd'maills, de couieaux et rubans, nous donnerons un des articles suivants : 1 boite povdre Tais Imprial 1 petite boite, parfum C le beat 2 savons l "it pnrplu de Joinx) Dwisurs df* [ nmientdu Moa> tmtier dm>AUEM1E. NEURASIHEWB. WIPLESSE. MALAOlU t*"*^ MOpiwiB* de Paru.M* i premier OKOO .. : : nu ^9 ta eux uuc >l sSTMM



PAGE 1

Al '* an flarmacie AlLerlni-EwMl J 1UKTIU A mil s. P. (J. suc F, r.cte en IfcEO Pro'iii rlir ours Afit ii*>i! .Mf l*§m# IJH Km ce et d'Ame liant r n ne I)rnif' : rp Ki lirra pttfinciirjiii*if u an i rt-ifle. Petius* Itriia R*tw fcf cesser la *l I.FKTlM KWALD fstabisherf 1860 Amcriran d'Frtnrh Patent Me dtttDt* DfFl rlionairals fiooi Eu rqp srd Ile s'a**. 'peion prrfrii|HriH filles, inrob & mericn Ptrfumed Toile ^jtipr^. ft* il ftl Pf MM' f Pbarmaev fiiadrale of T>rni>ii" rnhtrMtr, fuikdelpblt, la. AUTO MBIL 1 fowei i 4vin important Je Public est inform queii Vi nlt**Poti\atiotit Incorpomitd f M h o fie imvisn'rr <) Pot I ouPiimc i" 12 Rue du Crut* M f r ht imt rtjvie des l b!cS JfOU' mtki'i. : i]nt>r. Pn, I a Prir.cr? ', Mrx Jf-O. L frtvtfnl 'ifla l'errtfei l'Ian talions Irworporaled, MnA.WliHuiVDS. i Courses en ville & lors h h ville Voyages l'intrieur du pays. Pour les provinces ei les villes de Slo-Uotningo : Puerlo-Plata, Santiago de ios Cahalleros. S'adresser Chas. STEPH tome IUiisIr et Ven Patrons de Mode s ii r A '•oi %  ^ 8494 Udita' CortinM ion S4 to M U cent. Chitt.D* iim t lo u K mu 8490 ; H". GranftRu ou Avenue C (••* / Uagt Maitou Smith tailleur rr> nn Onrapp Hn i a j; ue UremstM t A !H Lumire Hlrae # (EuT* Avenue C 5c D Rue 21) ;Tt'lfplicr.e 9%i ARTICLES FRANAIS La Rite du Magasin de VE*at rar lesteamer franais c (aiaulle an h Ici U 15 courant le article* suivants : Chapeaux et canotiers de toutes qualits pour dames et fillettes Chapeaux pour deuil Serviettes damasses fil et colon Nappes coutils matelas chemises fantaisie pour hommes Parapluies, mouchoirs de soie cravates lueuds et rgates assorties, Gilets de flanelle. WftUW.'i!IJ! l J!! EDWARD M. RAPHL & Go Neu-York l'orlauPrinet Spcialits de Mi Voyez-vous cea belles^a ns, voulez vous re lno', Paul E. Auxila Rue du Magasin i§ l'Etat et \raversUr O vo-jg'rouv rrz 1rs TISSUS le plus ions r t.in.^J. RUBANS loi plua propre et d'un choix rire plwm 1' vou* donnera no Ca BICRIIII d* Mode et vous vendra i.,. a8K. re-a \or** lotw une COUPE inipeccaul*. ^ Co, 8 fts. lp S .fo-.n3 de rhapp ux parfumer AB diverses d M gbrlcan •; Ton q cmutale, Tricoph-roua, Pommade moel lomm.de L,:c-I e to, Lotion l'ARGENTEB, a surant liS?.' et velout. rem^Ucant les crme p 11,, lue visite dan otle Maison et vos enruis a savoir ca, vous devez porter, diepara esent••-'•*--. ;,-, ,^-iAatbcaiu^kty.i*fK.mam .m ..* U %  !" pasfagfrs 4 cyliedres (Km ai rage aiiiorvslique'fecorf lemise l'tat dejieui 700 dollars Une Buick pussg^rs 6 cyli'dres ilemarrag^ autonrJiiue sj"** moteur en par'ait lai VOO dcilofi Une Limousine 7 pa^ag rs Btick 0 cjlindrrs remise reuf lics.'PPjj mariages e c.-a ccV.' p!u de ,'MIIKJ Ici prix de vtue 'i Une Buick 6 cylindre* 7 fHWdt, motet.eo oarfai'*" 9



PAGE 1

Treffrn nnJ No: 373G P**H ia P.ltcV, iiJU DIRECTE C R-P ROPRIETAI RE Uaiiont-MAtiLOIflE MAGISTRAT COMMUNAL L£ NUMERO 15 CFNTIMSa ABONNEMENTS PORT-AU-PRINCE" • ... — IBWOJJ 17 Mam 1620 Un mois DEPARTEMENTS G 2.00 Un mois Trois mois Tnii mois CTRANGEa G. 2 DO 700 800 La raison est une arme plus putrute que le fer. PHOCYUDE L rt innonces sont reues au Comptoir Injernathnal de Publicit, 9 Rue Tronchet, Taris en?, ai, 2j, Ludgate Hill, Londres, Quotidien 1ELEPBOSE; 148 La Socit des Nations iro. OS PERDUS Ditcotm du Dlgu Britannique, Lord CUIIZ'J.N, la t an $ douvertitre t i Cotisai de la Socit U,s na BONI, Puis Lord Cuizon prend la parole oanglii*. Voici U traduction dd wt. discours : "LaSocit de3 Nations,ne il y a GQ au au milieu de grands e*p oirs t dd qu ilques symp o ns d'inq nlu.le, entru aujourd'iiui ilvis o-i aiiataoce active, AU un; de l'em dm bruanniiiue, \i tieas 1 exprimer le liocre atta::n no i .;•.) mo 1 g mirer ieia;nt et des DJ niru n s de 11 Cou %  oone britiiioi ] i j a IV*pri; qu: anini le pacte da U S mi Notre inten 1011 ea d'anaurer, p*r ousles uioyeaa en note pouvoir, on ell caed prat q Nous crovons riUd.ud(it IJ ie seu ijjeu. gracia lia noua pa .oprer q-je des Mraura et des souiTaucdi aidai fl.oyablea.iuecelles.ua 1J mille es unies au cours u.-s cinq ar.n S • 1 erwres no pourront ji nais SJ IMm-Juira e' qu'une, a noavjb .ala relative intarnationab* va ouvrir. tes les pat.3 du mond et larttel amliorais gnrale des cond !" ions mo idnies da rival*. I o ,,a trna atlas ouvriers mis in pr ILfn'l ??* m f •••"tance dune vaste tendu d* trrsia rnr leqnel n'ente tait possible. A (i , ^ s vjo.eoHca M s d lut - de cUiir 1 que certains ivaiaoi p.-li s, dea H C corda eo-it intervenaa aur boancoun El Iss J CAUSERIE FEMININE La belle Tch 9 ) \ 1r>*'lr j u du qoestio 11, t -Il !T/ ld ^a aouteuupr 1 opHiion puin lu luende dvilis-i f 6 !! l e! ul Pw l pramira L'^JWf'BdaM'.niblJaaana. .J u Mo- li boaineadE KlTn 0 09 ra de*a petites, ^P^'dvJopparcur ,; & M co 'PO de rente ^Uchouia par lea peuple, n *u r a..'? a!h ^ r des cov(l> ** S CH! „ a : 8em d u "" Aaaaii •elcv" t 1 ?, 1 3 aMWieul htœt l /' ,lou 'neiuper-aoi 5 ca2 n ! ev 11 8u,rire P= * n'w n. H 8 'H conce,tion.U an 0n l l ?*" d lr, 8co 1 .tr O 'idtt h*ic*ma .„ ti ? e8t fjndeoiui ^uuH : e 8nalio,:s U S o ^d ) I uir i OC,81,Jlld Kt ^80u Moti, UUfit d concilier i8q; i l n 'litetnalionale, 1. 'ecer le rn 0llde ea K [Lea^peap'ei de tous les pays 31vaut dsj mais, dil-il, qui l.saiiaivs trang irea ont poir eu< uc ini ft .1 ird viral Ha du nan lent avec une ioti'tanca qui va 8'dccrois*ait Chaque jour qielon no cou racle pa d leur ioau dea obligationa inter naMoualei Leurs yen su idat on* verts a ^a ncossi-o d'une coopra[jon en:re tilles les nations, ma is ils demandent qui c.i soit nue coop^ralion au grand pur. H y a un antre, rsulta encore plus 1 portant q ie Ton espre voir se ro.ii ser, graoe la pratl jue d'une conuance mutuel e, c est qu I .venir les grands cranmenu de nabonidlipamisenl autoimt quero nt Nous ne verrons -peut-tre pas ce espoirs sa raliser dans un avenir immdiat, mais le poids actnel des armements 1 st ai ccbliot pour le* aidons et le* eu pies qua nou? de vnons avoirim n: Latement recours -mi masures ind q ns da 14 le nact > pour leur apparier un soulage m j u. Ko terminant, lodGnrzn l'asao cie ce que M. L on bourgs lia t d t des E:ata Unla : < L-u-i^ision ne doit dpenlrs que d'eux ^euls .S ils dcident un jour de prendre lur place dans la salle ds eonieila di la S)ci: d:a Nations; ca ngs et l'accueil la plus chaleureux hur seioiit rservs. 11 II eii-,te daas certaines v' l^<; r>e nrovince, un grand nombre de ifuns filles ou d j?uns femme Ion t i'imagiaition est pleine de tabeanx laaisants qui sont, I l^ur avis, i t reprsentation eia te de l'existence de? Parisienne'E les supposent ces sœurs privilgies visant de* jours qui seraient pour elles une ch ne ininterrompue de distraction^ p.'at sirs et de succs. Uu'eiles sont heureus';, disentc.les en s>upirant et en taisant en se 1 :./. 11 Y ipiciaU La lche maternelle devient d'ud toilettes, de (tes, de thtres, n : singulire dlieatesse a 1 heure dont lame esl a^s z haute, l'intelliS rive p u 'a jeune fille s'panouit geake awer belle pbor vivre leur via !" iBI l'enfant, o L'adolescente pour na nii pour d.s eafants.'pour l a^forme d>< pirecti. \'ie souvent ; t'o ; te,re.: plie de devoirs pnibles rigoureux, vie de sienfices et de dvoZe:n:nt. plus dd facile menai daui une grande vilie q ie dans un aaiaeaa. L' 1 grand matre en matire d' El vous,mes chres amies de province, dont l'esttit s'attriste et s; retour sur ce qu'elle apps'.eai la mrevoiti en voas conparant aux sol diocrit et la mouo onie de leur \ l*.)ur elles chaque jour est j ie r le le d-mi-n nt ressema • jam is la veille, ri les ne vivent pu me no is dans u ie cellule s m : 1 r et sans ho-izon, e les n'y so il pas nurcifivtnes,enserres*troue a [• coutume, les piiogx, le de> ir. Eeuj:une : e ne s'coule pas mort • de tous. disant btillaatej Paii^iennes, vous taeillfure pari et de beaucoup le ') %  ur est v t e po te. La vis qus v im avez est 11%  b %  X s.i 1 loaiions sa croiilince, i sa dj:e... Car en somme que rvez VTJS en paarckissant le pUwu ECOJV /. vous le bonheur? Or.vj.'.. '.0 imitiez, une eireur. vous c t's ci gtgi il i u nue taiise voie, i vous cray /. l'apercevoir dais hs du: 00 a dit i ce sujet U tirait lors que les mies fussent • condes par des institutrices exp. 1 menes, Sachant prendre pour cil • &f tout ce qui et abstrait, conplique dans la formilion intellect a elle, da de n transmettre aux |uaes esp-its que la lumire, la biaut et U boa t des choses. Or, la maie rgle les chases au Irement et remplace, dms les c'as tes de fillettes, de la douzime an f>, ls in*>ti(utrics par des proie* seurs, ce qui tend funriner dena .'e mme moule le cerveau des deux sexes^ Il e>t permis de le regretter, esT' s'il n'y a pas ingali' entre y a *.ot leurs fa l'homme et la lemme, il au moins disparit dans cultes crbrales. laisiiN qui, dans votre imagiaa'toi tsleanx reprsents avec dm couleurs / u es, renoncez aux tainf di: vos lve., sac!irz,voir aupis de •oui la ru l des joiequi vous en Virannent II n'est pas de s luauon A la Tropioal n ^u n ,, !eli? coopiaion C^'Qilan r a couf ^'nco r^ion ll9 1 rcemincnt V l'es ,iV p ur ' Premire ^11:1, ^'^d'eboucbfcr ^uua M-renr2. ,a Socit dea mEi JPrf^ntsnts de kr *^ rit ' str ons et d'ouvri. ri 8 ob ;„ 1 ':" n8:an ce dfio a, •Ovoyi. U8 n f 8 d d^lPKua fu' (rand'Hue pria du tailleur Surira So 1532. Par le franais ft arriv l'BUsir arli-pphtidmiquecontre ks Daladiei de< Yux. Bn Stock ektf Alphonse lisyces. On lio jveraranic ci pour coulure. Iiiit'eiie, brodent, de La parf m rie. d n coradl, d-'S < liaussutes bl u lus p)ur Iioni^g, ds chanai de minlre, des lelins franc iuei d M a i> I s pour dao:es. .S'.tt'c/<.s Umox pour Lessive. Oa trouvai a rn outre les spcia.i a s iv n es fooi jurt 0 i D al, Tnc p! arom Llxcl.e.ls. Kod chin/i l'owdar, Linin n atinaro laseclive Emu'sio 1 Scatt etc. Ptiole l'iahnColotite Oiel 'cheux tat d'esnrit, me; ami Il amne celles q^i s y laissent entrain ra ans habituelle a "eur qui empjsoane le.ir exist n %  et ia iT-s qui ne 'out q 1-s chrir. Cette maladie de leurs c rveini a sa 'Sus? dans la lecture qu'elles foit des r/ c ; ts sxsgr s d; la aplende 11 d-s ftes auxqu rll s a si te a 1 . e corpte-rendu de certi'ns jnirnaiis, les Paris:ean.'s d'u ;e Socii d'lite. .Vit s, voulez-vous savoir aussi i,: nombre de ce privilgies de ia lortunese'on vos paaviea jugemen fausss ? A peine un mtll er I es'. JJ %  ••il faut y joind'e la troupe 'e leurs imi a rices.femmcs i l'esprit dvoy-, aux paisaaares effectives nul es, qui veulent d'u ue fioa simioqus svanttonUtredapila ton. p n ,/ m mlt A i f < qai y Manient leur repos, leur me, leur cajaacieacvt qui y sisaeat gil.'racnt le repos, le bonheur deceux de qui elles d?penJeai ou qui dpen dut d'elles. Cette minire de vivre, en somme, n'e;t pis la manire de vivre de Dans cette priode de treize i sont rstrvi Wxistence paniiennei 1iaaa ans, si difficile et da si espi laie importance, il fiut que les in* Rtvsn /. ; o ac a VJO, mes chres ''tutrices soient vraiment mres qse amies, chantez tous ces nunges de • 1 ea J a, 'ojr rayonne dans le coenr de renfant qui s'ouvre ces effluves bnis comme la rose sous la caresse du soleil U faut tre mre et la vritable institutrice possde ce doux ctfubhme ecr.t, dn prcenx que • > n. m. u urai |JI> uc 3 lujuuu — -•—• %  • ,.• pc t sm IJU; qui com^o.te une cciiau : larme "' Gnt P as ,es meilleurs d'entre les du bonheur. .Menez vos Morts aie h,IDm "Ouelque instruits, quel 1 : e na ic tt prosirer, ijnbsiliia z . Ui %  m. la pa;t qei vous a f eat t von mims la pa:t q dvolne daas ia vie. Cutvsvote boi.hsur, les plaisir et \ti jjies tn jauiuj.U tout &eul. SaPHf r Itiglai ? L ie excellanie occasion d'apprenjrai ontiar lataogjaaaglaiaaavac une remarquable rapidit dans vo* m imints lilii'tiiche/. 1 m lemmra de devoir, voue m ne simplement de b >n sens qui ne trouvent p.s l-ur p ki ir i et e t >uj u s hors de chez elles, lever coa'inuellement dvouisquis sou ut, ils i ( .|no ce que sav

PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05071
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, March 17, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05071
System ID: UF00081213:05071

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Treffrn nnJ No: 373G
P**H ia P.ltcV, iiJU
DIRECTE C R-P ROPRIETAI RE
Uaiiont-MAtiLOIflE
MAGISTRAT COMMUNAL
L NUMERO 15 CFNTIMSa
ABONNEMENTS
PORT-AU-PRINCE"
- ...
IbWoJj 17 Mam 1620
Un mois
DEPARTEMENTS
G 2.00
Un mois Trois mois Tnii mois CTRANGEa G. 2 DO 700 800
La raison est une arme
plus putrute que le fer.
PHOCYUDE
Lrt innonces sont reues au Comptoir In-
jernathnal de Publicit, 9 Rue Tronchet, Ta-
ris en?, ai, 2j, Ludgate Hill, Londres,
Quotidien
1ELEPBOSE; 148
La Socit des Nations
iro. OS PERDUS
Ditcotm du Dlgu Britannique,
Lord CUIIZ'J.N, la t an $ douver-
titre ti Cotisai de la Socit U,s na
BONI,
Puis Lord Cuizon prend la parole
oanglii*. Voici U traduction dd
wt. discours :
"LaSocit de3 Nations,ne il y a
gq au au milieu de grands e*p oirs
t dd qu ilques symp o ns d'inq n-
lu.le, entru aujourd'iiui ilvis o-i
aiiataoce active, au un; de l'em dm
bruanniiiue, \i tieas 1 exprimer le
liocre atta::n no i .;.) mo 1 g mirer
ieia;nt et des Dj niru n s de 11 Cou
oone britiiioi ] i j a IV*pri; qu: ani-
ni le pacte da U S mi -
Notre inten 1011 ea d'anaurer, p*r
ousles uioyeaa en note pouvoir,
on ell caed prat q Nous crovons
riUd.ud(it ij ie seu ijjeu. gracia
lia noua pa .oprer q-je des
Mraura et des souiTaucdi aidai
fl.oyablea.iuecelles.ua 1j mille
es unies au cours u.-s cinq ar.n S 1
erwres no pourront ji nais sj im-
m-Juira e' qu'une, a noavjb
.ala relative intarnationab* va
ouvrir.
tes les pat.3 du mond et larttel
amliorais gnrale des cond
ions mo idnies da rival*. I o ,,a
trna atlas ouvriers mis in pr ,
ILfn'l ??*mf "tance dune
vaste tendu d* trrsia rnr leqnel
n'ente tait possible. A (i,., ^s
vjo.eoHca M s d lut - de cUiir 1
que certains ivaiaoi p.-li s, dea hC
corda eo-it intervenaa aur boancoun
El Iss
J
CAUSERIE FEMININE
La belle Tch
9
) \ 1- r>*'lr j ,u
du qoestio 11, t -Il
!T/ld ne do H benrei.
Loti Cu son ettiaia qu* le succs
da la confrence du travail est ue
bon augure pour I avenir da la So-
ciety des mttoin lit H aborde la
queaUOQ capitale du dsarmeniant.
lSootdfaNilioiaesl l'expia
P auu dsir u uverael, tendant
iploi dune mellndeplua saine
wrvVwnent-ries .Maires de l'bn
' Ce tu-: 1 pua uuu aunpl ex
Mwoo conu- en langage p .t la la ueceasite da l'a.u u t de
jnMMtenH.u^rnaiionalea.mie
Wauh incan.,ma grc auquel
IJ ca ex.0 ou- pourra e re
toeeaeairi.apos. La doctrine
Merofo,8i p-urvjHdun i-mru-
* aunidepo ^oisrjr.nil.bljs
Jjw P*r i-ippui ues gouverne^
>^a aouteuupr 1 opHiion pu-
in lu luende dvilis-i
f 6!! le!*ul Pw l pramira
L'^JWf'BdaM'.niblJaaana.
.JuMo- li boaineadE
KlTn0.09' ra'de*a petites,
^P^'dvJopparcur
,; &M co'PO de rente
^Uchouia par lea peuple, n
*ura..'?a!h^r' des cov(l>* **
' S ch!a: 8em d u"" Aaaaii
elcv" t1?,1"3 aMWieul
htt l/',,lou','neiuper-aoi
5 ca2n!ev"11 8u,rire P=
* n'w n. H8'-H conce,tion.U
an0nll?*"dlr,8co1.trO,'id-tt
h*ic*ma,.ti? e8t fjndeoiui
^uuH :,e8nalio,:s-USo
^d)IuiriOC,81,Jlld-Kt^80u
Moti, UUfit d* concilier
i8q;iln 'litetnalionale,
1. 'ecer le rn0llde ea K
[Lea^peap'ei de tous les pays 31-
vaut dsj mais, dil-il, qui l.saiia-
ivs trang irea ont poir eu< uc ini
ft .1 ird viral Ha du nan lent avec
une ioti'tanca qui va 8'dccrois*ait
Chaque jour qielon no cou racle
pa d leur ioau dea obligationa inter
naMoualei Leurs yen su idat on*
verts a ^a ncossi-o d'une coopra-
[jon en:re tilles les nations, mais
ils demandent qui c.i soit nue coo-
p^ralion au grand pur.
H y a un antre, rsulta encore
plus 1 portant q ie Ton espre voir
se ro.ii ser, graoe la pratl jue d'une
conuance mutuel e, c est qu I .ve-
nir les grands cranmenu de na-
bonidlipamisenl autoimt quero nt
Nous ne verrons -peut-tre pas ce
espoirs sa raliser dans un avenir
immdiat, mais le poids actnel des
armements 1 st ai ccbliot pour le*
aidons et le* eu pies qua nou? de
vnons avoirim n: Latement recours
-mi masures ind q ns da 14 le nact >
pour leur apparier un soulage m j u.
Ko terminant, lodGnrzn l'asao
cie ce que M. L on bourgs lia t
d t des E:ata Unla : < L-u- -i^ision
ne doit dpenlrs que d'eux ^euls
.S ils dcident un jour de prendre
lur place dans la salle ds eonieila
di la S)ci: d:a Nations; ca ngs
et l'accueil la plus chaleureux hur
seioiit rservs.
11
II eii-,te daas certaines v' l^<; r>e
nrovince, un grand nombre de ifu-
ns filles ou d j?uns femme Ion t
i'imagiaition est pleine de tabeanx
laaisants qui sont, I l^ur avis, it
reprsentation eia te de l'existence
de? Parisienne'- E les supposent ces
surs privilgies visant de* jours
qui seraient pour elles une ch ne
ininterrompue de distraction^ p.'at
sirs et de succs.
Uu'eiles sont heureus';, disent-
c.les en s>upirant et en taisant en
se
1 :./. 11 y ipiciaU
La lche maternelle devient d'u-
d toilettes, de (tes, de thtres, n : singulire dlieatesse a 1 heure
dont lame esl a^s z haute, l'intelli- Srive pu 'a jeune fille s'panouit
geake awer belle pbor vivre leur via iBI l'enfant, o L'adolescente
pour na nii pour d.s eafants.'pour l a^forme
d>< pirecti.
\'ie souvent ;t'o;te,re.: plie de de-
voirs pnibles rigoureux, vie de si-
enfices et de dvoZe:n:nt. plus dd fa-
cile menai daui une grande vilie
q ie dans un aaiaeaa.
L' 1 grand matre en matire d'
El vous,mes chres amies de pro-
vince, dont l'esttit s'attriste et s;
retour sur ce qu'elle apps'.eai la m- revoiti en voas conparant aux sol
diocrit et la mouo onie de leur \
l*.)ur elles chaque jour est j ie r .
le le d-mi-n nt ressema jam is
la veille, ri les ne vivent pu
me no is dans u ie cellule s m : 1 r et
sans ho-izon, e les n'y so il pas nu-
rcifivtnes,enserres*troue a
[ coutume, les piiogx, le de> ir.
Eeu- j:une:e ne s'coule pas mort
de tous.
disant btillaatej Paii^iennes, vous
taeillfure pari et de beaucoup
le ') ur est v t e po te.
La vis qus v im avez est 11-
b X s.i 1 loaiions sa croii-
lince, i sa dj:e... Car en somme
que rvez-vtjs en paarckissant le
pUwu Ecojv /. vous le bonheur?
Or.vj.'.. '.0 imitiez, une eireur. vous
c t's ci gtgi, il i u nue taiise voie,
i vous cray /. l'apercevoir dais hs
du: 00 a dit i ce sujet U
tirait lors que les mies fussent
condes par des institutrices exp. 1
menes, Sachant prendre pour cil ?
tout ce qui et abstrait, conplique
dans la formilion intellectaelle, da
de n transmettre aux |uaes esp-its
que la lumire, la biaut et U boa
t des choses.
Or, la maie rgle les chases au
Irement et remplace, dms les c'as
tes de fillettes, de la douzime an
f>, ls in*>ti(utrics par des proie*
seurs, ce qui tend funriner dena
.'e mme moule le cerveau des deux
sexes^ Il e>t permis de le regretter,
esT' s'il n'y a pas ingali' entre
y a *.ot
leurs fa
l'homme et la lemme, il
au moins disparit dans
cultes crbrales.
laisiiN qui, dans votre imagiaa'toi
tsleanx reprsents avec dm cou-
leurs / u es, renoncez aux tainf
di: vos lve., sac!irz,voir aupis de
oui la ru l des joie- qui vous en
Virannent II n'est pas de s luauon
A la Tropioal
n
^un,,!eli? coopiaion
C^'Qilan r a couf^'nco
r^ion ll9'1 rcemincnt
V l'es ,iV p"ur ' Premire
^11:1, ^'^d'eboucbfcr ^uua
M-renr2.,a Socit dea m-
Ei JPrf^ntsnts de ,
kr *^rit'strons et d'ouvri. ri
! 8ob ;1':"n8:ance dfio a,
Ovoyi.U8nf,8' d d^lPKua fu'
(rand'Hue pria du tailleur Surira
So 1532.
Par le franais ft arriv l'BUsir
arli-pphtidmiquecontre ks Daladiei
de< Y- ux.
Bn Stock ektf Alphonse lisyces.
On lio jveraranic ci pour cou-
lure. Iiiit'eiie, brodent, de La par-
f m rie. d n coradl, d-'S < liaussu-
tes bl u lus p)ur Iioni^g, ds
chanai de minlre, des lelins
franc iuei d M a i> I s pour dao:es.
.S'.tt'c/<.s Umox pour Lessive.
Oa trouvai a rn outre les spcia-
.i a s iv n es fooi jurt 0 i d al,
Tnc p! arom Llxcl.e.ls. Kod
chin/i l'owdar, Linin n atinaro
laseclive Emu'sio 1 Scatt etc.
Ptiole l'iahn- Colotite
Oiel 'cheux tat d'esnrit, me;
ami Il amne celles q^i s y laissent
entrain ra ans habituelle a "eur
qui empjsoane le.ir exist n et
ia iT-s qui ne 'out q 1-s chrir.
Cette maladie de leurs c rveini a sa
'Sus? dans la lecture qu'elles foit
des r/c;ts sxsgr s d; la aplende 11
d-s ftes auxqu rll s a si te a 1 .
e corpte-rendu de certi'ns jnir-
naiis, les Paris:ean.'s d'u ;e Socii
d'lite.
.Vit s, voulez-vous savoir aussi i,:
nombre de ce privilgies de ia lor-
tunese'on vos paaviea jugemen
fausss ? A peine un mtll er I es'.
JJ il faut y joind'e la troupe
'e leurs imi a rices.femmcs i l'esprit
dvoy-, aux paisaaares effectives _____
nul es, qui veulent d'u ue fioa si-
mioqus svanttonUtredapila ton. pn.,/mmltAif<
qai y Manient leur repos, leur me,
leur cajaacieacvt qui y sisaeat gi-
l.'racnt le repos, le bonheur deceux
de qui elles d?penJeai ou qui dpen
dut d'elles.
Cette minire de vivre, en som-
me, n'e;t pis la manire de vivre de
Dans cette priode de treize i
sont rstrvi Wxistence paniiennei 1iaaa ans, si difficile et da si espi
laie importance, il fiut que les in*
Rtvsn /. ;oac a vjo, mes chres ''tutrices soient vraiment mres qse
amies, chantez tous ces nunges de 1eaJ a,'ojr rayonne dans le coenr
de renfant qui s'ouvre ces effluves
bnis comme la rose sous la cares-
se du soleil U faut tre mre et la
vritable institutrice possde ce doux
ctfubhme ecr.t, dn prcenx que
> n. m. u urai |ji> uc 3 lujuuu .....-,. pct sm iju;
qui com^o.te une cciiau : larme "'Gnt Pas ,es meilleurs d'entre les
du bonheur. .Menez vos Morts aie h,IDm"- Ouelque instruits, quel
1 : e na ic tt prosirer, ijnbsiliia z .Ui
m. la pa;t qei vous a feat
t !
von mims la pa:t q
dvolne daas ia vie.
Cutvsvote boi.hsur, les plaisir
et \ti jjies tn jauiuj.U tout &eul.
SaPHf
r Itiglai ?
L ie excellanie occasion d'ap-
prenjrai ontiar lataogjaaa-
glaiaaavac une remarquable rapi-
dit dans vo* m imints lilii'tiiche/.
1 m
lemmra de devoir, voue m ne sim-
plement de b >n sens qui ne trouvent
p.s l-ur p ki ir i et e t >uj u s hors
de chez elles, lever coa'inuellement
dvouisquis sou ut, ils i(.|no
ce que sav es mres. Us peuvent connafiae
l'his oire du monde, pnirer les
avance de la science, jongler avec
les question les plus ardues et ne-
lif, entendre l'me d'une fillette-
qui (/veilla a la vie au sortir de la.
premire enfance. Seule, une fera
me peut manier cet instrument dli
cat parce que qu il y 3, dans tou-
tes les Lmmes, une are.
Auri chose quand la jeune fille
i quinze ans, que le moment difti
cile est pass. I! est possible d'lar
^r l'horizon. Aiors les professeur;
rnnsrulins peuvent heureusement in
ir, imprimer i l'intslligence
voua* en suivant uotro cojra prtv .
[on.w UtiH.risiaanes.croyaa.Ie bien. P" eialament pour les p,r- deUlom^ tort- di'^ Tnc'
.y a, i Pans comme silleur,. des so .1 s ,| I?1,,;U' f aiH-.tis 1. &ri- a meve Pda*ton i f T*
ve/. po i. de'naudaruaa rausjigoa Cest la tailla babils qui teoaaa I'm
m suis c impie .
ht unwtrtal lnf.iluts
BtfU) 9 W. lus St., .\ V Ci y
4 vendre
Bonne ooeasi
S Bd 0- r u i i ni -men
. ; 1 'i < 1 s
avec tiaroiis 1 t_,i tat. M .cin.fi
New Mi' nal-'ri
- de Halte is & Co
Viennent d'arriver d Italie:
Ghemiies blanches plUpour hommes
Chemin couleurszphir pour hommes
faux-cols, toutes dimensions
Cravates, toutes nuances
* Chape ux d laine
Vente en gros et dtail
bre et lui fait do ner des tr itts
qus.
Uns tendane a signaler, durant
cette priode de la vie de la jeune
fille, c'est la disposition 1 la rverie
cette dangereuse somnolence de l\i
me qui permet de vagabonder tans
la r'gion des chimres o s-te;rr.
tout sens moral. Eclairer la ailette
sur les dangers de cet eut, Pocco.
per ce t un devoir inluctable, 1
ne faut pas laisser subsister de va
pue d ns les penses, mais tablir la
fia en leur sur la ba.e solide du
ne raison claire, aun jugement,
large et dioil
l'our ce qui est des jeunes gar
cens. Il| tara ne peut pas toujours-
aussi efficacement exercer son droit
de prote.l.on et de d-rectioa Ea.
cette phase de leur ducation, de
quinze dix sepL aus, ils chappent
en partie i la surveillance maternel
l Ou .is son internes ou i's reu
'rent a d du lyce et de l'institution
U sont accabls de devons tt pria
k


if -.' ri '
Varits
CE S01B
LE CANAL DJ PANAMA
Vues en couleur commet tea ptr
Mi J. A &kiimonte.
Judex
J* et Me pisodes
Entre u/i.iale H 1 M
Kniaiia lt
' ____*_____t__________
.4 propos de ta
taxe d'incendie
Convocations
I es membres de i.n Section Je la llit.liotlK.quc
te l'Lcolicr Habita ( A. M. C B. i lOW COU-
\o|uts cet iprc-i-niidi i s heures (c^i'-es au
Lyce NjtiPn.il aux lins de dixulcr il dt roter
les statuts de la dite Section.
Les membres du Con l'A. M. C I). MM convoqus demain jeudi
j heures prciies dt ftpr* midi au Lytt N o
nai.
lesmcmlres de la RcmUmdc* sont con-
voqus cet aprs n/.idi 6 heures prcises chez
l'artiste N or ni il C.liarle. aux (in de prendre CCI
aines dcisions concernant la bonne marJie de la
Soc.t.
par la prparation An Irions dj Un
demain K puslejune Dommi
ojds l'agi ingrat, est erco'- iroirs
rripniable que ia jeune tille
C'est au pre surtou quinc wbe
h lche morale, ce qui ne veut pis
lire que la mre doit abdiquer O:
.'.mit une iuneste eneut Si son fi's
r*st loin dlie, elle a la rsssou'ce
des lettres tl peut toujours garder
une haute influence .sur les relations
es lectutes de cette jeune me en
pleine volution Toute laiblesse
serait une tauie Dans les civilisa
^ons antiques les mres savsiea
admirablement tane des homme-
Leur iule, dam la tormalion du
*.oeur d*s fils, n'a pas diminu. Il
est ifflmtnre, tl marque d'une tin-
pieinte ineffaable la nature mutait
ne ctux qui deviendront des hom-
iritf ils doivent A leur mre le meil
leur d'eux pmets
Ainsi que le disait un grand du-
aleUr : leunes gfgi et jeunes riilci
Mvio, sans que la vie teoaibl o'<->
vuteisse leur lumire intrieur. et
r.l* bciront leur mre d'avoir dirig
Jeurs sentiments de manire 4 leur
fa're aimer par dessus 'out les biens
vritables, le vrai des choses et tout
ce qui porte le divin caractre du
devo-r moral.
S:z;n::e CARON
Mjn cher I) rettcur,
I ai la avecin'-. dans le compte
rendu lait par un d* nea qu >td eus
de la lut.ion de Messieurs Ici Ko a
riens du Mardi 9 du courant q'ie Mr
l'Ingnieur Doret a eu i mettra d 1
considrations fo t judicieux au
sujet de 1 organisation de la Coupa
i:>nie de". l'ornpieis
J'ai not av-fc uoin:- et aotrt n
'passionnant que, sur la p opoi'tion.
U t en vue d'assurer la comp cte 0 ga>|
[nitatioo matrielle d? ce Co p en
examinera a la poch.iine ron oido.
10 de ce mois, la octStiU de crer,
la taxe d'incendie .
I Je l'Cf.llicHt vivempu- le proj t(
en soi est rsctUtn'; mais 'il et prrj
mis de (ai:e une toggest'On aux Ro
tarien% \a. leur demm leraij de bbn
vouloir domer publicit aux dt
rentes o? niooi q1
ce jour propos
cette tsie.
Le Grand Public, sans don'r, pet
draii plaisir 4 connai'rc les baies
proposes pour tablir ce DOQVtl i
PaiteDivera|Pjm| fSlS IfS
tu u..u Uiiilt
U
RF.MSePNGMPNTS
EORO LOGIQUES
03SERVAT01UK
du pciyt SRVW\IR8
COLLEGE ST MARTIAL
M rd 16 Mit* 5 92>
Bar metrs
Minimum
Teipi t .'-
laxi :m
Mayenne d orne
fid-clair jaa*i et nuit.
\e 6 h.
Paroratre en hausse.
1. 5CHERER
" La Revis Bleu^ "
Si.reli stiir Cin-Varitl sera redonne
R< .i.c Bleue.
De nouvel V ont t ajoute, emr
autres : Li nouvelle littrature.
A LA
Socit ttaitienae pour
la Ligue des Nations
t Lt Su "''.': Uatltenn pour la i
gue de Naliont " eotoaund h dte-
t ,. ((ton dam ; : :lt *"
ulleiim d'adhsion Noue avont eu
1 J pluai >ro fo tdtj utinknit no U
tturt d Fimportance *i (UCulUitd*
nu ai; u\
i
764.4
20
tl ';
I.a
all'grand* iwrt du i 1 iiobltl iwt-
tialiu* d Lord Edward Grey et la
, util If homme Ut /'-''..s minen'i d
i, ,u..s- mW parlUtd-i mu -le dOiMtill Ut
, illimit. iht Ltagu of Na
, i, Union de LondiH, LAnao < , , ,. \a LAgue dm hotion
l\u-is Thr.Amncan An daim 1 foi
internationaleoneihadon ,/i L a
gue in tuforc peau de \*a*h\i>gloi>
:'';: 1 ;
ihliriti oni d t' utrei:Li nouvelle littrature. gM w www r~ ,'V/.
louait IU B" Koui publieron venlredi le programms d ei ,/ ua au-re SOC lis temblultlet
H seront rxv>se< cenc [i:9 4 laquelle noueoovions tout le mooJe Qill ,!|./o. ,.,, Europe, en AmSnqu
de la crations d-: Ratrait^ des anoiennss levas et j,M)s / )no*de enlUr eont entre*
j c ~. q/-xo..-> Aa T.lmu ....... j....o ,11m ../..i.,> 7'j' 1 ; i .i/,
ce joun ei, <1o>i* une phaee fexiri n%t
de Sarato Ro*e de Lim*
Il m ri-j'-ii meiennei Blvei et aux -^ Q0ur ,;, ,-e que par lactiot
r. ....pi wiverrt li.l.ituellement U KetraiW i{ piMptfg UX-/fl^
que (et eiercicci commenceront le Ji- punpque ti / ',,,., .,,
., .; e la Passion tt Mars, 4 heure ctjmM| le* pnnetve derwtect et a otti
; a. en x-vooii ave- la si'uation or " ** wl* ., irf^ ,.rupiea, doott t/anca cmp
tt, en r.ppoiiave. iasi uaiion pre V;r.rcJ. c( ]eai, ,, Sanv ; intVrMOfwnaA
:eme ae nos, Institutions Co.n nu Mcsl. S1A .,r, a hli: . 'JtalrecU9uretvlep.olKolavt
S& XfiilT^ Sos t tan'iSVnp^L 1*
flbtlliet de I aop.iqu.r a taute;, no^ [e prfd r ( ;: ,enl Pc,e uaore, juri,iIIUs fort fi par des 1 me
Communes, e le autant de question suprieurdi Petit Sminaire Collge. posaioe et c&pablei en conmquenee,
infiniment diica es touchant di lis Fianailles dazwrer data le monde le rgne de la
pr-j la vie communile.
Remerciement et lincril
dialits.
Franck D.NARCISSE
Avocat
Fianailles
Il nous en fait ru" .les fianait es :
COrdi 1 Dl' Malemoisellj U wcili-j I IKvier, de Min-
e, avec vion 1 ir Paul Ni ',. 1
-- De Mademoiselle Marie Carr tvecMonsieur
Albert Carr.
L'Emigation continue
il .rsoir sont partis l-or.l m steamer S.m-
Changement d'adress
1 n uioo
: i v a
ger.
.tiiution de Cuba ; :
en outre i '.-ord 14 autres
daswrtr dam U monde le rgne de la
paix i)>rma>icn'e.
ll.uii comme un s ni, a M a u n co-
vite a prendre pari ce bran motet
n ent de frater it et de solidarit ln<-
,. une .Votre Socit hiitienne puui
i,i gue d$ katione vient de corn
:y tl
l'"'- mencer l envoi de te bulletins da >
****' tout le Pag. (Tet loccatton pour
Cour d'as isas non di faite une appel ardent i loue
AuictirdTiuicomparait Antoine Ceorg ca HO UcttUrt, toue* let UUOCiatlOni
c ordonnances et
leur plaire.
Les Amis du H s'anrtnt ftosa Vail
lant font avis gui l'K ablissoni'ir
8tt rtabli provisoirement au baa '11
la rue l!oinu'-Foi. prs du dpt do*
pltocbci Ettve a C)
ROfl VAILLANT.
d meut ajuci |V-wleur pou, M dernire pice Entreeiclaves.
bien interprte, e le est appele produit
cowpi d'eftet sur lespit du public haiti 1 u;
m aime ce genre.
Un Concert I
Et ce era le concert d'alici de '.lmc G 1
Il aura eu au epurani de -1 semaine prochaine.
Nous -uroiis le plaisir d'en reparler.
Brlena^nt
Il .1 t livr hier aux Unmes par les soins
antcondiondadmietioaautrequ .
,,.,,.,';;, reconnue, noua oroyoni ea
voir que le Comit de Direction de h
socit va demander bientt a tout Ut
irecieuru de journaux membre eu
droit de la Hofiil de reproduire u
nouveau ies Statut cl de publier t/<
/ m u en tempe dan leure numro)
ie* bulletin i'adhemn qu'on pourre
Il t livr hier aux Unmes par les soins (^(.(;U/)gr remplir et renvoyer au uji
.!- I. (".omission du Hetrait i|0,000 gourdes de i ,,,.,., r
dtriors. IdeluvtJ.
Me]Clmont CoicoJ
L: Jury dclare quele
ontlant
L'A cern MryMil Bi*
e-t ic.iuiii
Hier l'ac:csc Mry-til B*
:?m?traissait pir devint i(
^U f: OiJie de* L'CCUmjB-l
ec 1 :' actions . e-;jLjMo
'ice ''. mcu' Djrilm I);,,"'
the Daniel, Auguste Fir^j'J
iss Pierre.
Las'nce pr's'de pr|,:
v*r\ T lomas l'erre PrulipJ'
l'ir t'.fo A:aani occupe |^
Piquet ft M; Clment Coi0
d- h dfense. Le lan
pT H 1 ieverf Ru'z.
]Le mini.slro public ei
fa t; I montre au jury ^
c lie section des bo;s Caraa
l s d'u i tis .ie r.uit i'.eurs,
t o'issen les h b tanu. Oa 1
ici; h piste. L'a jourI
'an avait trouv une dus
I 'il a perdue crlre Us mjj
rtts de l'accus On arieal
iint ce deinier On fait desa
II i o n '; chrz lui ce" oVjtls
ouvs II ? lait 1 ,vtu dei
lu (onseii'er d'agiiculture
chn rrbre d Irsnudcn
L'accusation s'sritc U
tiens sonl t oses a 'accusi
ts il kjend ntpiiivemtni
nis're public attire l'ai'.taii
lurs sur les dpositions
Instruction par 1-accus
Me Qmer.t Coi cou fait
lt contrainte morale exerce 1.
:us par le conseiller d/agii
jui lui disait entre autres 1
'ii veus ne matntenf* votre
levant le jue Je l'an .jusut
'y- pas a Saint Martin "Uj\
its inc'dents entre ta dleo
ninis re public L'on pastel
ux dba:s gnraux Me Ta
Vgant soutient 1er r:e
i- Clment Coicoj avocat]
fenQe reprend les laits e'.l
iarquer aux juis leur noa]
ince II a eu de beaux:
les reparties lort heuitutti:
L^ j>ity apis avoir atlf
ions du jrgt-doycn ientttj
chambie de dlibration
uvec un verd cl d acquillet
1W FK.'ILLKTDN Dl MATIN
Judex
CPAND ROMAN
Par
ari uun ;? V n s d e
k Film par L. Feuillade )
SIXIME PSOtat
LU MOME REGLISSE
' Il (Suite)
Le crime en marche
Oteherail A'o-a. noaa lostUBM d'^cort?)
lus aueiftt l'.tven'mire. en foui il-ni de son,
aiird Cf 'ut de MO futur complice.
le;
laventurure, et ja ne vous c
pas que pour moi, bien plu 11
pour vous, elle est un obstacle ter
nblfl mes proje.s. E tirement, consontait le en
< Mais cet obsttcle. j'ai lo moven tilliomme deoaw, d-clasH moral
le le lupprlmor et jj le suppi-i.n-rai.^t ' acrninle .ua si iHbiiemeni
La Moiiti avait lanc te la po " lentoriW iBlttt prendre dain
avec un accent tellement terrible tPq '' ,>,',
m'Amaury rpliquait effray Et m a a conclut :
ie oppose qu vous n'all* La russite de notre plan d -
..as me proposer de l'aaaaatioarV pend de sa prompte exin ion i
VootAuta fou! ricane h nai aaglt donc ten raliser mmdiate
InussaiU leB
des
reee" de Mcrals, en
paule .
tt avec la plus'hypocrite
.1 i t r-' e elle dclara :
\cyon*. est-je que des
cou*038 uJ* 8t 'ont a*n88-IUS
Il ; h cent totref faoaaal
Lens
de
ey
prendre.
t fcU'H parlons dus bis cet im
bcile <^e Cocan in. car . est un im
An* uni y qui, rrainlenant, avait pcile, voua
rcirpiia la M D iflM n.u'il avait devant moi, n'a pas
'ii, ft avre en air de yiand teinneiirlnoB aecrelf.
ont a Isit dtccbd dt ilioses dici-; k
bee : i^oi-.
- rimtlt(jmoi n.sinlcnarit, ma-! train de circonvenir si Bdroilernfn
teent la premire partie, ou vous;
es a. pel jouer la rle que vous
avez
Parfaitement.
Donc, liions vite. Le temps de
dlivrer Cocantin et en route.
Iliana, dont les yeux brillaient
d'une lueur de joie malsaine et
cnHle. g'en fut pousser le verrou
et (. cmtj 1 apparut lgrement con
, iuvez rm 1 bien quelne^tionn et visiblement im atienl
beeoiu de conoeitre de reconqurir m libelle.
I Sans !ni do ner h temps d-aiticu
^JVppprocliaot tout fait do 1er in mot, la Mon i a'cr.a sur le
ntlIbOiOOM ruin quelle tait et. ;on de h plus aimable volub.l.t,
dtnoitflle, d M>ua r'|fr avec en-
tant de lihtibise que veus mavt/
j ail noui rrme, i
Je VCOI en prie.
Voua ne m'avi/. pas diatimoW
que l'avei'liuo en question n'iiatlt pet
pour \oua comme pour moi NM de
yjavea prils-
C'kt Itvidetce mme.
Celles je ne mets pas en doute
lu ticca..
.Moi non plus.
Vois alors.. Si tous., vous t
exe de toucher votre rtt empenne.'i loir,
qm me garantit un bnelico ducs' -El
cette affaire:'
Cioye? voua donc qce
a terrible cratnre 0 mit lui pai-
I r voix beaeo,. Miiaveol de biise1
la lodcUlona d'Ainaury, l'envelop
pan, la persuadant, le lignant a s.t
ause.. force d infernale audace,
de adoction perverse, de fascina
ion Irralatible.
l'ii's, quand elle s'apereju' que de
la P.'vl 1 ii .'.'t.uie lui tait acquis
elle reprit un peu plus haut
ExcuVz-3t0l, cher rmnnieur
GoCantlO le vous avoir f-it atten-
dre, mais M. de la l,ljchefoiitaine ei
mol noua avions e| nhoses trs im
portantes vous dire,
* lau ile d oiooter que nous noup
sommes eniendus merveille. Nous
allons faire une course trs preeae,
mais ooee repasserons ici dtoa lt
iire. tard., pour en terminer bvpc vu.
Kt foudrovant le dtective d'an
Ea tendent, C^ca tin qui avait
recuii luit s-1 deux clieita j mq.ie
dans l'an lctaembre..lea regardait s' '
lo gner d'un air lot ita.
U oie do foin n", se disait P,
mile qu'elle e3t ci.n'eus, Si elle
t ent ses promeetea, jt cros, mon
veux l'iospar. qu lu ne seras pas
11 iMidre.
G ilvaolepar iei etprancea amou
raneas, Cocantio retourn daiu bon
bureau.
Mais comme suivant son habitude
s's veai se diiigeeieot vere le buett
deNipulou iltreaaaiilit,
Il veoedt, en effet, d'avoir l'imprei
sion directe, irnmdia'e, quo so:
inuitre le regardait duu air mena
cent d qu'il sembla t lui duo
Cocaiiiiaja aetuia pascon':en'
de toi !
Alors, devenu ji rp exe.il s'assit
sou barflao et son^a
Fuie, uu bout d'un 'notaient, il
murmura envahi par une u.qi'ie'.udt
mal d'li .ie :
le ferais peul ro bien de n
pas m'eiobatler. Cette femme, matlo
louant, me fut piuit peur-
< Ali! mon oncle Mm
Pourquoi m'aja/tu laiss lou
eu lient -^ : ?
111
1 Lea deux frres
ouclel .
agence
Somme tout*, ce que je vous
oirooee e.t d'une eiAoutiou facile, reftrdpeeatonn,lafentuilreaioaUi;
et De peut DM nous entraner bien Inutile de vous dire que y ne
*" r vous ou i rai pas, ehr n n -, et que
co-i-.e vo s me, Udlte*. fmupouri etreentcomptereur
{approuvait l.naury. ppria dune moi, plue q-aej-mai^, voua
K.ivrautlveiiiahle ao-! ne ncbeaae. ce sera|de7. plus quejimi.
au'entfii
tae ara pas trop beuieux do peytr
ea libert au prix de plusieurs mil
lioaa ?
Vous ignorez donc ce rjui a'efct
laaaa entre sa tille et moi y
Je ne s*is qu'une rhoeej, rugit
Diane, en laissant cla er na K.lm
c'eat que Jacqueliue e-i ma plue
morte te ennemie
S enco'et ou savio- s ce qa'a Ile
f st devenue'.' r- p-e'ait Amam v
- Je le iaii, rifoata t louchtineu. table.
une airne avec leuuolle noua Uer.
.irons Judex uubEi Dieu luit.
-Je n'ai jamais voulu voua pro
po; .. eboe, afifrmeil Ditne
avec un uc.* lt ajl'iORoniid dont l'ex
,. fae 1 ''" "-* ni
Inquit tout eprit plus et
que c lui de M. 't.- la Ut du 10
- &) cea co 11 1 un accd it
Amiuty, l'ttfaure r:e itmble ace p
PnTai e'axlfMent M. de la Roche
fontaine, e le lit t mjrtuM souriante ;
Venez monsieur i o ait <
-Atout I heure, repiqua le
diiTC'eii'' d-< 1 Agence Clntae, en se
en raluttt.o emnres
coi fondant
tiea.
I fvfiit InVH avait ODCOH
m aioai Dene M n \1
(jw'ia Tiwuv 'us perds aiment pia
trtur Jacqueline?
Judx. en proie une des lutte?
i'.'is plus poigiontes qol aient jamaii
! houlev/ers un cqi'ur humain, tal
'demeur longtemps enterm dant
:aor> clLinet de travail, coiinne per
du dans une doulooMuee rverie
lui me t it sar son h au visege ur
. ille > oavrante irietea*e,
El ii n'y a rien faire, rien/
Ittaormara-l'il dune vo x aogoieee.
- Jin'llo chose sllfiuie que la
f lab.- 1
S'emparent le a i pearoqoe er. dt
sa faoese barba, il aiuu atna don'e
reconstituer, g'ca un meqnillege
ttteignant h pe fecion mme, le
iteraonnaga de Va'li ee q 'il a* r
jou 1 1 si x r ordl
Huprs dn b:;., 1 lier lit e. e
qui aveu a.t de tt part de
\i-e< prpare ioni et do raimi-
lituice tudea, lpri|a'oo frappa l
areraient la porta
_ Q ii e it l:' Ht lM
ton d'impatience.
Hoger..
_ (Ju'y a-t-il ?
J ai besoin da te voir
suite.
Jnex s'en fut oavjir.
En l'apercevant soua
natumls, llogar suraaoti :
(Jjelle mpradenca!
rt-tll. I
ThU loi., imposa la W
lires en faisant pntrer r
ians son bureau lrefer
sment la porte.
Iloger allaquait eur I
perait une lre inluilot
(Ju'astu donc? a u ssa"
leverp, malheur-ui mme.,
< Pourquoi, tout coup,
le te trahir, as-tu anacMi
sous lequel tu te ctcliaM
comphr lat.jisuue,JW|
et uu devoir de justice
Lis cela, lit eiiop.eo
en lui tendaut la letw
tieures auparavant loi
laeuuehno. .
Hoger en prit conaw
mlancolique la rendit 1
qui reprit aussitt '
'lu as lu-'
Oui., j'ai lu;
H ptant les propj.1
missive qu'il savait ttfji
l'ennemi du banq'jitr
vois sourde, ouilee.
t ouant vous, vouej
rieux voque lou|eurt
sombre drame de a ,
ir heureux pre. Je "J"!
et ne le lis qa'avec enw
;1e Val.irea de no P"
cer devant moi tf,
Et Judex ejo-ita.t^c]
laeapoir eti.t
-F.re.l'^-Sfl
tue* que je PeuSin6e0V.H
N'eet-ce pasq,p
affreuiel rfA.
-ja.-que.CUl-
-Courge l'.'5B
ce se d. r 'er u^.
e aura-je autel P^p
bout f .. 9
uue difctu 1 '
rntmj


fE-K.CTf*
CLINIQUE
De Docteurs Hyson et Lescouflair
Grard'Iiuc\i\o 62$ ( Maison du Lh MerJer)
Consultt ioh s
Malin de 7 heures midi. Soir : de '-' heures.
Mdecin e Ch iru i y/ te
SPCIALITS : Maladies des km mer. Maladie, des enfants

Nouvelles Etrangres
iriv
0
i-:u
h>
n

lMiri
PARIS Entendus par la Com-
hsk.d t'es finances du Snat Mille
ird t le nvnistre des fiaances re-
corooreat la ncessit de rduire
PARIS'L'I.l'rans'geant ap rend
se \f i?oaveremeni a achet le
evt d'un nouveau canon djni la
irie es" tros ou qaa're fais sup'-
e 1 relie du fameux non Ber-
.. Allemand.
BERLIN' 0.1 dit que '.es anciens
iri* r ont r ar rls Bur
l.cjt une fort rsis'at-ce dan<. le
irJ'viter l'ellus on de sa-i? Von
joc Filkenh.ii'ieM et Kappd:rig:nt
mouvemeut d;s trouves gui p >r-
ot comme crib'me les couleur;
'l'ancien crp..;u al emand.
Le Temps ?p'eni de Sirre
oik que I s mii'ions allies sont
danger On s'utieud voir clater
Ilguene ci' le
LeTmpsen comnrntantle
oop d'Lt-t dit que cela prouve que-
Prusse r'a pas chan.e
Nons devons prserver la paix q< i
11 pas c mpa-ib'e avec le retab;i
erl de .'ancien rgime Prussien
* dbars dit qu';l tst conviiacu
oe les alls prenloitlej me;.'ie;
nt leur impose leu- dtvjir et exi
woat U strias excution d i trai
si qne ledsaraiermnt paimanen'
l'Ailem gne.
PARISAu cours d:: h prmire
ce du comit exceuf d.- la 'igu'e
es na ions sous la prsidence d_-
io Brorgrois on a pu erm-ater les
tureuxi ultais de ce te ncuvelk-
iiKinisation. 'liez? nations neutres
t rpondu l'mv laiion de la L-
Jqni apmie en ce moment l.s
s de p'u'ienrs gouven t ment* Le
eil txc^tit est en lra>n d o'ga
H^r ure err.tierce nsnciu in:, r
Hicnale.ila nme l'intention d'en
vover ne commission d iuvesrea
"on en Russie.Mr Balfourademand
que ce le commission soi compose
o'un reprsentant du capital et un
du travail Le conseil a adopt cel
proposition aprs l'cauen de ccr
Uin s ques:ions s-otes il a t
dcid que la prochain: scan e se
tiendrait le 25 rvti!
PARIS L'ancien g^uvernenent
allemand et fubti 1 Dreste Kul
rosb. Le goovtratinnt de Bai" 1
tab i une proclamation di ant qu l
ne reconnat ra< le gnuvrnemeat
ractionnaire d- B-riin tabltra aiftone relation avec lui Le
commandant en ch-f it l'arme ba
dois appuie son gouvernement
BALE Ou innonce de F.aocfort
qui ne g r< g'ne a c'at dans
ente ville. D'ioaporu it-i mani'esta-
IV. ns |v soir produites
PARIS D ns Ks cerc'es pol:tf
QUts de Berlin on annonce que la
rvolution est matresse de Munich.
Von |agow a t nomm ministre
des itfairea trangres. Les anciens
ministres Schiffer, Hindi, Heaaisch,
Heine, Erzbtrger ft Rius ber ont t
atrt se des tebelles.
MADRID- Le minis--e de la
maiine a dmis-ionn. Allen de Sa-
lizar asure l'inm.t de ce m nis
le r.
BLRLIN Le chancelier K'napp a
dclar aux correspondants trangers
que le mouvemn l qui s'est p oduit
n'est ni tactionniirc, nt moftarchi-
qu-; il est simplement di'ig4 contr
Bautr qui a voc la Con t tutio
en maintenant l Assemble consti-
tuante dont la m.ss'oi est expiie
bon piog ammeest de faire de nou-
velles lection!, il nest pas oppos a
1 observation du trait d.* Versailles
dont il excutera l s clauses.
Le treize Mars, dollar : 13,48.
te par Correspondance Avis
frcieutenssource r/tpr les H scia procd le mercredi que
liiei ~ ilud s <'-itl"s corn l'on cempteta vingt -luatreMars n il
l!irii-,ij!lr;8|;Cour,^l'ci 'in, en l'tude M par le minire
lutiiuliun blathe'de Costa; ? M" f" VjUJM. Dctalre toi
:/-.-. C-yes-, i la v 1 te ?u plus offr. in
len ier cnfhristur des biens ci dis
DI'C H C ' l' (il-.Bl <-r 1 lu, ,' n I la
totilvtivn blaptlUde CatlUV
*'. IUk Littrt Paris ((i,;
-ut.ics a Msiler reUbl'ss p i;wae sur 1* nui rue des
pel ne meuiiueront Daj.de Amricains et ferme au ct op
Wptfr pour su 1,1 on.pil ',".' |p Fos Pai une IJPne brisc doct UD^
Itt^decesonsaivicP partie mesure qoicae pieds sur U
'CMltl. dit* riT*> H11 Psf.n! enr nt.o ,r,t~~
idopte
""Pwr pour su m oui pIp pi \n Fe Pai une "Pne Dnsec conl UDe
^i'U.lecesonseivirP partie mesure quitzc peds sur;.
1^ met. dite rue du Piripet, sur ure proton
- j*?i^- .,, deur d'erviton cent qurtoa- pieds
et d*ut roi. es entre la p l.i Vre Btnjei ne Argel!a F. bry,
sn^itrne popill C.'crvii gton et
{'Sficienpc p" prie Fontarges Che-
vallier occupe par la Barque. Telle
qye la dite ptcpiit se poursuit
cpmpoi'e et s'tend jcus en tien ex-
fcr'er ri rserver
L'rc hypctrc.ne de il] mille dol
iars qui rev: t dra l'adjudicataire
pai le seul fait de Laf'judii icn du
f lis dit ri< r ijnt lllecsl l'iCCCSI! oire
1- le a eic cocrenlie la mai*cn H.
Vil rfhn IVH X' Cf> i-t iiiip rr,i
.
f
-
t
g^nc. dt Mtiaieuxs O. S:arpa || A
|. Maumcs, demeurant trus '.es
deux Port au Prince, domicilis le
premier i M lan ( Italie, ) le second
a la Nouvel e Orlans (Loni Etsti Lris d Amiique, agissant en
leur qualit de Squcs r s Liquida
leurs de la maison II Moench
mtyer ft Co tablie aux Cv s
ayant pour avocats constituas Mes
Antoine Tlmrque et Mortl r v c
lec.ion de domicile au cabinet du
premier sis aux Ciyes.
Fn venu de h. loi du 22 faille!
191*, des autres lois cl airetes rela-
tifs a la liqufdaion dev maisons al
lemaedes, d'une dt'cisirn du Coa
seil des Secrtaires d'btat en date
c'u 2j Sepembie 19^, enfin de di-
vers actes auiheniiques tablissant
les droits de la maison H. Mttencb
meyer & Co .
Les enchres seront reues sur la
mise pnx oc trtize m Pour plus amples 'ensetgnemen ts
s'ai'resser nie Dovyon. dpositaire
du cs-hir des charges ou aux avo-
cats soussigns.
Tort au Prince !e 12 M 1rs 1920
Sign Antoine TBLEMAQtJE,
MOREL
aata^i
La maison L J*reefzinanaAggerholm
vient de recevoir par le dernier Steamer
un ht tisyo'timent de:
Chaises Pinr Pureaux en ari6ffmit bois
t<> unajiUs |.)tir bureaui "?,
m acier, assise bois *>**
10 1 niM's po ir machinas cri-
1^ en arier, asiise fois
Tables d : loute s ,iiui -usions \ our machi- |
nos me a\ ec ou sans coulisse. .^^TrY^v ;^
Pour gurir ou viter
MIGRAINES CONSTIPATION
CONOESTIOHS-CTOUROISSEMENTS
EMBARRAS OASTRIOOE
IL SUFFIT de prendre
. l'un do vos repos
tous Icf deux Jour seulrment
uns Fiiuls du Dr Beiaat
147,me du Faub* Bt-Deais, Taris
Mais a M exiler lssv&fc'Iec
qui ont tovt J> fa!f : lai :bM
*l jt ci'.cuim ds^do!>'<'r :
DCHAUT a PARIPf
, , > H i|.-tv>- ;.' '1 | iti .;.
biiiie s ns pareille
Vcnix le* voir et vous serez satisfait
Pharmacie F- SEJOURNE
AnQleAe* Hues Roux'pt du Ceritm
2 Mdailles d'argec. Exposition de Bruxelles /91Q '.
Laboratoire de Chimie Mdicale
Drofcuere, Prodtiill chimiques et pharmaceutique*.
Spcialits f>anqises et amricaines.
Prparation de toutes ampoules mdicamenteuses strilises
et injectables.
Spcialits. Srum r.vros linique simple et ferrugineux.'
IoJliylrarjr/re. Srum oe Morard remplaant 1er ptq[Mil
rcalcdianti de Perritr et de /iobiu-
Il y a toujours en stock : Xevrosthose' Sirop pectoral,
Elixir de Pensvlvani.
Dpositaire du PttEVENTYL
Reprsentant des Laboratoires Terrfal
L iCTlf RJI. Ferme il lactique, contre at4cti):H gattro -inti
ttales et cutanes.
L\X*RIXK,Sp iGque de la constipation.

1 I H
BAZAR MTROPOLITAIN
Maison de confiance
Pour deux semaines seulement
Avec chaque achat de LOO or
jd'maills, de couieaux et ru-
bans, nous donnerons un des
articles suivants :
1 boite povdre Tais Imprial
1 petite boite, parfum C le beat
2 savons l 1 cahier
1 carnet de poche,
Avec les achats de 2.00 or
1 hidV1 pondre Taie Armours
1 liosoir sret Duplex
tfPassoire pour farine
2 Savons toilette Williams
1 boite papier lettre
Le prix de beurre de table
Armours, Favrol et P & G est
toujours 0.78 or la livre. ,
ii
; Hi Li'.c
Consultas votr* mdmeim nnr H
SIROP d. DESCHIENS
_ (* l'Hmnof-loslB.i >
"it pnrplu de Joinx) Dwisurs df*
[ nmient- du Moa> tmtier dm>-
AUEM1E. NEURASIHEWB. WIPLESSE. MALAOlU
t*"*^ MOpiwiB* de Paru.- M* i premier Okoo....... .. :.: nu^9 ta eux uuc >l sSTMM


'
Al '*
an
flarmacie
AlLerlni-EwMl J
1UKTIU A mil s. P. (J. suc
F, r.cte en IfcEO
Pro'iii rlir ours Afit ii*>i!
.Mf l*m# iJh Km ce et d'Ame
liant *
rn ne I)rnif':rp Ki lirra
pttfinciirjiii*if u an i
rt-ifle.
Petius* Itriia R*tw
fcf cesser la *l I.FKTlM KWaLD
fstabisherf 1860
Amcriran d'Frtnrh Patent Me
dtttDt* DfFl rlionairals fiooi Eu
rqp srd Ile s'a**.
'peion prrfrii|HriH filles,
inrob & mericn Ptrfumed
Toile ^jtipr^.
ft* il ftl Pf Mm'
f Pbarmaev fiiadrale of T>rni>ii"
rnhtrMtr, fuikdelpblt, la.
AUTO MBIL

1 fowei
i 4vin important
Je Public est inform queii
' Vi nlt**Poti\atiotit Incorpomitd
f m h o fie imvisn'rr <) Pot I ou-
Piimc i" 12 Rue du Crut*M f
r ht imt rtjvie des l b!cS JfOU'
mtki'i.:i]nt>r.
Pn, I a Prir.cr? ', Mrx Jf-O.
L frtvtfnl 'if- la l'errtfei l'Ian
talions Irworporaled,
MnA.WliHuiVDS.
i
Courses en ville & lors h h ville
Voyages l'intrieur
du pays.
Pour les provinces ei les
villes de Slo-Uotningo :
Puerlo-Plata, Santiago
de ios Cahalleros.
S'adresser
Chas. STEPH
tome IUiisIr et Ven
Patrons de Mode
s
ii
rA
'oi

^
8494
Udita' CortinM
ion S4 to M
. U cent. -
Chitt.D*
iim t lo u
K mu
8490
; H". GranftRu ou Avenue C (* / Uagt Maitou Smith tailleur
rr> nn Onrapp Hn ia j;ue UremstM t A !h Lumire Hlrae # (EuT* Avenue
C 5c D Rue 21) ;Tt'lfplicr.e 9%i
ARTICLES FRANAIS
La
Rite du Magasin de VE*at
rar lesteamer franais c (aiaulle an h Ici U 15
courant le article* suivants :
Chapeaux et canotiers de toutes
qualits pour dames et fillettes
Chapeaux pour deuil
Serviettes damasses fil et colon
Nappes coutils matelas
chemises fantaisie pour hommes
Parapluies, mouchoirs de soie
cravates lueuds et rgates assor-
ties, Gilets de flanelle.
WftUW.'i!IJ!lJ!!
EDWARD M. RAPHL & Go
Neu-York l'orlauPrinet
Spcialits de Mi
____Voyez-vous cea belles^a ns, voulez vous re lno',
Paul E. Auxila
Rue du Magasin i l'Etat et \raversUr
O vo-jg'rouv rrz 1rs TISSUS le plus ions r t.in.^J.
RUBANS loi plu- a propre et d'un choix rire plwm*
1' vou* donnera no Ca bIcriiii d* Mode et vous vendra i.,.
a8K. re-a \or** lotw une COUPE inipeccaul*. ^
Co,8fts. lpS.fo-.n-3 de rhapp ux parfumerab diverses dM
gbrlcan ; Ton q cmutale, Tricoph-roua, Pommade moel
lomm.de L,:c-I e to, Lotion l'ARGENTEB, a surant liS?.'
et velout. rem^Ucant les crme p 11,,
lue visite dan otle Maison et vos enruis a savoir ca,
vous devez porter, diepara esent-
-'*--. ;,-, ,^-iAatbcaiu^kty.i*fK.mam .m
..* U 2
Rapore]
'
- *
Mr Eug. Le BOSSI
ayant dcid de ser<
rer du coihmerce d'i
lomohiles offrelesoi
sions exceptionnelli
suivantes
Un camion Chevroll
ro uf(l M- lonnf) il-rnarrageaulomaiiqui or 2W|
Un camion chssis Ma*

2 forjues n oU?ur Buick i cylitiJres or 1500
Un camion t basas
i ' me moteur Clie 10 et dmanage automatique 5)JJ
tiie Buick
> pasfagfrs 4 cyliedres (Km ai rage aiiiorvslique'fecorf
lemise l'tat dejieui 700 dollars
Une Buick
pussg^rs 6 cyli'dres ilemarrag^ autonrJiiue sj"**
moteur en par'ait lai VOO dcilofi
Une Limousine
7 pa^ag rs Btick 0 cjlindrrs remise reuf lics.'PPjj
mariages e c.-a ccV.' p!u de ,'MIIKJ Ici prix de vtue 'i
Une Buick
6 cylindre* 7 fHWdt, motet.eo oarfai- '*"9


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM