PAGE 1

Tribunal ^Cassation ^. ( J ( k J| a H <>j S & CO Viennent d'arriver d'Italie: Audience de la 2e s~tion du Jeodi 5 fvrier 1020 V rsidence du Vt$t prsid**i Amdm, n ^& l dh a d SEu^ZiSi Chemises blanches plhpour hommes pais de Dms Msris ; et sur les cor, ,jp fl ||y rg0 (ff, (OXlteS ilimeilsionS Cravates, toutes nuances et ur les con clusions co.if mn*?a du muisire pu bie, dit irr.cv l>le le pouvoi du su-ur Manui JUIILU contra h uii JJ gemem ec ; li 3 Celui i]ui cisse Pt aunulft le jn yeoaent de la justice do uni* de Ja* mol rendu f D s attribution de llui pie police la 22 novembre 1910 entre a dame Klin Uouriiqool ne Motion i'iantiu e< Dururand N.colas ; rsu voie la OHM *t It-s parties devant le tribunal de paix de Bainst, eu Ml al tribuiious de simple police. A traire entendue : Celle de Colbeit l'Ioio contre C. Bien aim Monsieur le |ogs Gentil, emendu en I expose iO(Dmaire de la 1 cause ; le ministre puLlic a conclu u rej-t du pourvoi. Audienc del 1re section du 6 f*viier 192 VrAdtnce de Sir A. Bottamj AnruVr nt.Nni; : Celui qui caaae et annule le |age ruent du tribunal do Jure Instance de Portt! Prince en dite du 34 juin 101b rendu entre Autoina Aidas Luttai rit < 11 Etat d Hai.i.e Rtatuam au l'on 1 par application de l'ait. 02 de la Constitution, d t que Cliannaui est sous les coid loui id rjuei dans l'acto de CO0CSSS0Q de i'6'j, concessionnaire de cent carreaux de terre par lui revendiqus : r j ite les prtentions de l'KtSt, eto R jette la demande de msm-levee de l'o posi Hou faits pai l'Etat l'en Veinea uea bois coupa pur Chsrmau, Ile, etc. Anaire entendue en coiitinua'ion : i.dS coneorti La gurie coure lee cornions Jean l'ieire. I.e mini.-tn public a conclu au fond ce que I* nibunal ifete droit aux prtsutiODl iits Lgume eu leur Sljnusant leio olusio s prisesdsvsst io iribaosl tlo lin insinue de Jrraie. Ami sis BBNDU8 ; J Celui qui n je te le pourvoi d< Trsini AiyhB cou ij le jugement di12 .MM. l'Jlvi du tiibuuai de lrs loi laucsdu Cep Hatien rendu y.i {* veur des COetorts Mircellus Clesiit "J Celui qui dihietnal londelt pouT du ;Men;as .Uj. bouse c.nln l'arit du tribunal a'appel ds Porttu If u ce reidu le 10 o. tobre Ibil en favtui de la Veuve PolyolCS Chai Utssgts. i'uia !e tr.bunal en'end la COOl nuation do I a ffaire Isnora Monsngi et ccrbCits connu Petit /.uni Floru sslniMe C. Benoit, pour le ueteu .Seu s t entendu en set obiervi iiou. Ce mtnitlre pi;Diic a concis au met des deux Soi de nen eci voir du dfendeur et la ca,>at:u; uu jugement attaquefc.nu.-i dits 2.Celle de la Vve Uegnard lloui sec i "ontra Al. Cbiy, M le juge L NO*, entendu eu lexpoie somuieiri do la cause, Mei Uredy et Malebrsi ctii', pojr le partus '--n leuis ouse valions respectives, le uni i. rs pJ>nc a conclu au r jst du pourvoi u* %  la Vve JtouBscuu. ,J Code de Cbuiinlus CliCen es coijtie Olivier Latontaui et to HOf s Mr le juge Lbauipsgue en ei uc eu l'expos BOnMBSiif de la causi • *les. Hroy et C. Benoit, pour leuri clients, en leurs observations reipet liVMi le rainhiie public a concis iu iijsi do la tin de ion iecevoir,ei. au foad, a la cassation du joffMninl •MnobC, Puis Je si^e est 'cv. Audience de la 2e section di LU fvrier 19^.0 Vihidiiuf de M. If Vue-prtidnU ANbBLMU [AJUlT BSMI t Celui qui di ci declaia non recevs b'.o lu (.ouivoi tMTC par le aieui William DsrdetU con re le jogeoeid a tribunal de ptix SCCUoC sied dt iiittsu l'iisce eu flutU tffl m Mil itiitf fc ^Allaie entendue Celle de Clioute l'ie.re Louis co >.ie berisc* Alexis, Mr le |egl Ge> til euteuuu en l.expotrS oinii.ua a> la cause, le miuia re public a co Clu a la decbeauce du demai.d. u ParaplMes Chapeaux de laine Vente en gros et dtail Champagne La tner : aiioB L PRE£TZHANN-AGGERHOLM aren psrsea 6 ntali du CbimpflgiW : Charles Heidtecl l> La meilleure marque connue eo Haiii, en caisses de I2|l et 24|8 bout, (joui am/icain.lc, demi-.ce ti <1JUX*vts CharUs LUidfieck est fonroiffffeur brfvs' de S. M Qeprges \ Fioi d'Aiu letenv; S, M llbsrl 1er, Hoi des Relges; A. M. Alphonse Roi d'Espague, etc etc, EOOT-RALL Port au-Prince. lo 4 Mers I92t L UNION t'ss SOCITS HAITIKMXM Aux SOCITS S PORTlvaa llA.TiENNES ZhampiommA de Fool-baU\et d Athi timt de l'anne tVRQ pour Port-au-1'rtnvc. L'Union dcsSoci'sSpor ives fiai tienne*,par le prsents, invite le socits spottives Hatiennes prs lie pertau ctuunuionnatue Foo> IJ-I u d athltisme qci seront ditputfi cette SDnl sur lu Land UasEalinok. Progrsmms Chsmpiomut de Foot-lail de 2 asti i^orieGundiuoHt Ennigaeœent d u ie rquipe : cinq gourdes. J 3 Le montant de l'er-iiagement doit tre expdi au trlsorisi de l'u uiOQ huit jours avant le match 3 9 L'quipe qui se se prsente nai *ur le tenant, le jour qui lui % si bxr pour niait her est dclai fwrfai e et la victoire est acquise 1 quipe prsent. 4 3 Lf> coiiiposi ion des quipe! ioi tre espdiae au Sscrtsirs c*ural nuit JOUIS avaut le raatcu. b Dai lecas de match nul entre leux quipes, le conseil en dcid. ru. UinuMem -'<>' leurs : siocistlci ipottive liai.ieuno coi.tre Violetie .itileiir Club frsstcbj Umanel Avnl : (lite Jeunes sposuve liuueuue coutie jumci lur ( ins'.eh i) UwukHch il Avril: Vainqueur du uduii l co. t.e valnqufetrdu mstcb j on&lcu ;i) Dimanche W Avril Vainqueur as oatct'' comte DlyinpiqutC-e quipe, • iule li i). Le vainqueur du mach est chitn Poivre ^IOU et psasi o l'r unie catgorie. | LluiiH[nvn Jnttr scalaire Dimaneh* -i5 dmil < Saint Louis de ion/gue conl.e L)Ce l'uon Le van (jueur du matcb est chasi pion Ulmwalien* Faute de temps, 11 oion uoiganilS pas cite anne de jnaupiouuat de premire catgorie. Champitnnal .i AiUUtwi.e L'Union adrigseses meilleurs vœu le succs aux Socits Spoitives e (sur prsente ses salutatioua distingues. Le priidtot de l Union, Franois M AN ici AT. Le sicrliiirc ij'.ralde l Union, Ena. IL AHMANU. Revue du March marehanBut de la Socit \,t 1 — Il est fo' d 1 Port au Prince pour les quartiers du Bel-ai me so-i't sous le nom de Me tu lit Scolaiie. \rt II — Elle se propose i %  d"r der au dveloppement de la Irqu^ lation scolaire et de Pduc?ion depnautsdela rg'-on, 2 de donne' des encourage-ier.is aux membre; du Corps bnseigiant de la lgiei qui se signalent pr des actes de d vouement, ; de venir en aide ttti coliers les plus nrcessiteux. Il sera fait appel tous ceux qui s'intressent aux questions d i ucation populaire, notamment au> notabilits de la rg-'on pour Pt* bbssement des cours ^pciaux et de^ cours du soir dtstin's aux enfaoi^ d s deux stxes et aux adultes. Ar; III — Le devoir des membres de la Metnalil S olai e est d en ren plir toutes les ob igifions. d assiste IUX iuDion, de contribuer aux P vaux, de prodiguei le dvouemen -t les < lions. Composition dp la Socit Al IV — la so.it compreno les merrbres bieifateurs, dts men Sres honoraires et des membres ac Peur tre membre ac : if il suln l'adhrer aux presen s statuts et dressant rn demn.de au consei Oir cteur ou en se faisant iecommai 1er par un membre. Les membres bienfaiteur son! hoisis par le conseil d'administra icn. Administration Voir* le* prix en fjros de di ei de premire ncssil • imue Loq le sac de 20 il. Or 18 Faune Boule Rouge 17 7 M ss I 01c le baiil 55 ;Boeut £ 40 'Man.gue globe 5 Iv la|caisse 38 10 1 )7 Vlantgue cotto!ne jl.'i caisse 34 c 1 10I > Beurre chilonerja caisse Beurse Oconor te caisse R'Z rangoon les 100 1. Riz Pana Hareng en saumure le baril bUreogs .saurs la cais*e TieiOB de Murue I[2 C • >i4 i cre gunul le^'ioc 1. iucre conetn Sucre brut dominicain 100 r r.-.: jiune les 100 iv:-. Tabac noir tiuile de coton la caisse 20 fl. duile de Marseille 24,4 lutte Dure 12 bout 'orter la caisse de 6 douz. tire le baril de 10 dz id le tardeau fanneUe le 100 liv VI use de € Aois toi'e c 'IIIV • Girtiles Bougies Fournis la caisse Cirage; l'erles Gloss la caisse (ambon la livre }B,y 16 17 19 2, 81 425' 91, 235" 2J.5J IJ 8J 62 32 6,7c 34 21 7 39 ?5 S 50 *5 70 n.5 c 2; o,S5 %  S Art V — La socit est idie re par un con e l compos de 1 Prsident, un secrtaire gnral un rsorier biblio^hcure ei de cinq :onseillers, tous lus au scru in de liste. Ce conseil est lu par l'assemble ^rale des membres bien! iL L I S, sers tonne cesseront au nonoraires et actifs pour u e p rio! septembre de ianne 192t. ie un an, Il e.t lligibl'. I Fait a fort au fiince, le 7 Ait VI — Il est investi des pou 1920 voir s les plus ct*ndas pour la mar' Conseil d'Administration Art XIV Les deux s ec ii :n constante relatioo avec tT uteui.-, Us inM.tutiice SU j 9 ies *' En tout t mps elles tix 1= sa^e vis poui | e bl tinte Assemble gnrai AU XV EuewTC et en Stptembir, Hllt peB i .1 voque cxtr t oidinaii cm|)t n *' onseil d'adminit.atioo CB icmandf crite de cma m.A Ait XVI L-^U c entend tt appicuve s'il es rappoits du consul d'asj 00, U le procie aux le latue sur lou'es 1rs actji ui sont soumises Peur dlibrer la pisenaJ 4e ses mtnibits iult Art XVII Les d Ucu$|i jucs, sont interdites au it i7 vluiualu scolaire. La pi u cordialit et le plus g ran4 nen. doivent y lguer. Art XVIII — Tous ceur Ql ciesstnt aux questions d'to .ont autoriss faire des CM a'ions 1 la socit. Le conseil d'adminis'.ratio. h* admcitie dans JQ.J dveloppement de 1J i.me le tout le i.u icai ous. An XiX — La socit aim.j sources 1 la cotisation \u .e six gouidcs de chacun .,emb..s acuts par triratsirecti /ance 2 • les dons et /uoduit dej fe\cs tt des subre A t XX — Les niojtus d'i cjusiitciU tn t.es, itpiestill au ptoit de loeuvr., conlii u.biiothi^uc, concours, pm ^uipcnsi..', bourses, -oies ij u a subvtutionner. Au XXI — Son: membres | .aires de uioit le minire de[ iructiou pub que, le M g>stiatl nu-i.li, ics lusp^cieuis &coli es Cuii d< la Cthdrale Josept. i\u. AXU — Les prsents ne peuveiu tie mud.lies q l'assemble gnrale. Disfjsition transiwiril Les pouvons uu 1 Le conseil Cou n ni 11 ^ A vendre Pour cause le dpai l un mobilier l'ell tieui compote e : 1 salle iuangei : 1 lble, t. shaissti hulei, utulik-s de salon, buicau fli Jiiilne coiuh ruvec li s ei cuivre.juu exctl t-nl piano. kitiMu ble 01 lepumeDl ^'aOrebser au burw J UU MOI'IJI Porte U coQiissinceidu pConditilt', Le cltibs uoiveut exp D ic que d sccird avec h liouve tier e.u ssorw-ars gaasrsl les ooms uemeut, il a d-.id d'orgmise iu leura couctinauis le ^0 Avril su|eng aunee. l'occasion de la r* i l{i .* laM, i .. • --' u lAilNeiloiialederinJ' s rie e du Ti JSTttU^ S" !" . e u; r 1 vail. une &mm Agriori. e. b auceiUMit de poids.saut en liduteur I du jlnelle. Dimanche H Mai ; Saul en lor gusor) Eu Vue d'assu'er le succs ue Conseil lofU C'^ux q Dimanche S Mai ; Saut en log ieur| Lu Vue d assu r er ISOB fcun.s-suteii longueur avec lan,. celte hxiO'i;ion, .ut Uptrciir,cJuibedebyc.c!eUe,! u mna | j U( )JJS ^r.t'^/^oueniauvoa H. ^rrondi.seuient de che de .'a ocilIl statue sur tou.s es cas non prvus par les prsents ta'u-5. Il se runit aussi souvent que le? ntrts de ta socit l'exigent. Il d< libre au moins avec cinq oumbrei Ail VU— Le conseil dadmiiiration prsente en Mars et en Sep embre de chaque anne Wssem ble gnrale un rapDoit sur la si lu ation de la socit. A la runion d Septembre il dpose aus i les comp es de recet'.es et de dpenses. Ait Vil! — L; prsident de la se it organise et dirige les travaux usure 1 excution des .-d.tuts il de-lcisions d; l'assemble gnrale d u cOSifU d administration. En es* l'emphement il est remplac pa l secrtaire gnral. Ait IX — Ltrsorier b b v ic the .aire ne peut tfl.-ctuer aucun pait ment sans la signature -au prsidt au! rancaiion 11 est responsabh Je la cstfH Art X — Le se rtaire gn-rol es' haig de la correspondance et de 1daciion des procs verbaux Art ^1 — Le b-b lothcaue a sou M gaid.!ts ouvaget tt lounvitufo iasM^ues de la *o.it C'est lui qu %  'occipe de la di-tr bution des four %  dires dans les olcs avec l'auton aiion du conseil An XJl — Le lonseil d'adminis'rn %  O'i et 4 membres de la focitt choisis par lui forment deux se. t.uns ne secion de la frquent un scolaiie 2me section des livre. 1 assiques, des lcompenses et de? ttes scolaires ou autres Ait XJII — La ne section visit r les f m lies, dresseia la hstfl des e-fant d'Sge SCO aire et (?ra rapport %  u con eii d'administration poui ut g gnai.ide ilutiiue pieuvo a jointe, le second r o poiu b, 1e 31 poii a. Les courses de centru re" BO la taut par uA, le gsgnai ido p 1 qni %  ail 'i points, Is tignsij s de la di m Qfitls 9 pointa tt u gagcaui de I ua.e lu uciu a, La conconrsni (jui aura obt u 1 ^.iu do points sera prec iue uiU msmpton du oit au l'nncu • I. ;'ub cliarupion dt ifiiuur du 1 halle:; je Cincinnutu Lecoute, 'ArronJisseuieni'le Vo r > au Prio ; BoCwUpeoi d'igriculuie e< d'Ind stri-,' se prparer.dsiaaiii iSuaut, ilin d pouvoir envoyer leuil produits ds le ^5 ^tvrif. Oes pnx seront d.'cerns aux expo .ai/s Le n ar o se tiendn l'LJxpos iii sers d sig i ub u'ureuiHin. Le MgfUtrai Communal, C. MA iLOIUf. jour — Antcine Innocent, Jr Louus2int, secrtaire got Daniel M. Coicou, titional thecaur, limm COAOU, Ne vas] .ni, Dr C i-.ivii, Lonce Etienne tt R 1 roudlot, Coi M thavmucw Awrtl Ba\ A (angle dm Hua Bm\ et di Centre Por.-au-P/n'ce tU M A lliouutur a'aniioocerl Mtfdecms et sas cennrM i J iiar L-acieus d llniti qu'ell repraeiitaute dtu Labonloirtq id.ugei Ddusse & Co de ia vente de louies ses Sf 4U elle tan excuter les coa la'ou voudra bien lui co faissut bntU.-ier lin'reui lut.b.e lemise. On pect udiesser alla JIUB um.l a rcUBeigiiemeai uureuieiit elle a le plai' r net M, lea Mdecios, Ml .1 le pub ic en gnral qn' le recevoi. les tptcialitr .*ou daiit de boutre 1 U'geitil a diasWM Ptor' lodotannique Levure de bire Tonique au qowj kola et glycto di de kola d fciaui Maimano-ferrao. ce qui concerne, la frquentation. Le conseil se contormeia aux pre. .iipt un-, de la loi sur la matire La ame section s occupera de (sur nir aux enlants lellemeat ncess teux des fourni ures civiques et su tes, lecompensera, ^r les cbherr • iitressants et assdu lccl. ei e r a rappel au consei sur le d"0U' rent des insi t.. l urs Eil est eba ge en tem, s utile d organiser d ; ici. pour icoWfCoger iu-ieies et .elvei c 4 Changement d'ai Les Amis du R M^i 'ant sont aviss que ^ u .„, ..t rtabli provisnir'H' ,n ,,J ia rue Uonnp-Foi prs du' planche Eetve & Co. RoiaVsiy Sacs neufs et deux me m Eu vti.t eW



PAGE 1

i gWATtfl i ,.! lbgiei'Ss llira tuivanMM? t&rzxr> M Mise au Poinl rl tnerci*nt lotte aux Lettres Libre, le 8 Mars 1920. Au irUuri Journal LE MATIN 1 port-au-Pnnce u 3 n cher Diracieur. toujours n tte des publicsTdu M<*" n de8 ,nax,œe8 d une halle l/iift• < ul 80Dl toutes afldfl8ur 8delll P eD8e il ne ^lulDspoar reoire votre jour Scnf t.dd r.ntrt qu'on ..leliiettieque jour. pour KI n i dire F-oj.jiine soi' pour ami dire Ltjui les iu autJ tl a ^ a 'ienuent tout le UIOV, Pr &f%  quelles sont muessucoio de I cspi itclaFSique: KU dire 4ue s. ou n'a pas le non jdd iti "foiiiiuler. soi mtJou.il %  tv*< ruoius >'Ueut qa un les Joa.e tout su fond de soi.com me u U t lisrt de son esprit suot ivou une lo s entudues . luiiae, ODS'iouii'', que si oata M, vues soient dites par d'autres sat'toi.F'tfurt z voue, 1. sympa nie utte valu luei veilleuse qu'elle 'medes'iiij'i'. *sio s d^ vieillesse ,0(1 ebo ei de > rciuere l'r. icheur, d feuj la i liiiuieu. neufsCeat nqu'ju so suiprend penser DUiti une vieille connaissance, od d aventure on se irouve i'iopi .ut et pour ur-e pi emire fois en \miica d'un re de dilectiou, d'u lidL.que tou siupleine..t on in. Us i aie besoin d ; vous xprimer leutivjjfcuia que f ..i nalire en I tous led bon. eS J-. uses l\< Lduiies sur vo re iLteressaut jour Il et qui, autant que de beau* .ou |it tout Je (.banne ou oublie lettr. Tous mes cou pli .nents, Marc GAU VIN. loua ment Mur tune \U steamer iPanama* a lusse mr'hui midi avtc les passa amantes pour New-York : I. M. Lohrun.A. Albmhi, J. Wa,lir j M, M W.U.6tt\*art. i.Utghland rait if clam du Mini Ira le Mil, rieur le non dpart des migrtnn qui taient loi d de ce bt, m. an cela, voici ce qnl par vrai DPI la journe du samedi 21 fvrier, 4& emigraotabaUci suient embsrqu< de ce Forsur le bateau Extrad Palna deaticatioo d Aniiila ( C ba ) vers les qoatrea beurei de I' pia miai,le bateau s'appr ait t. pi i lir quand par une fausse mer isnvii du Cai iliine, ce navire alla In ur e un quatr$ /.< anglais qui lan n iur bien longtemps cam h i Cttn n tfaventure causa de isvea doi magei au voilier anglais, et le cs| taine de i kstrada Psltnsa dot 1.I01. diffrer son dpa.t afinde rparer i de^ s 11, is au baieau ernloi, ,.,1,. Ce6t siori qosdSDS la soire uce menu samedi, un* cizaine d'm grarjts hainens, peLdant qu'on lt-u distnbuait la ration a!;meutaiie, s' taient pi ii de quere le ( il est boi teux de la dire > avc les cuisiuie du bord 1 CIH:. ii.t un surplus ncuni.ure Le peisonnei de la sort ne, se voyant snvabi par cei.e meu 1 allume, s*est empress iout natum lemen. de sdfei d -..d i, il a'> suivit nos chanTuures, Onze pars* geis ungrai.ts ont t le^reuifii egibtigns pe dant la tule Le* aulorua locales, sur les eus d alei me pousses Ce soir-l bord du stt< u.tr/il etai. lois ueul lieures / Q on pas fan faute d'aller s'euquiir de ci qui & y pastait. Api s constat et dclarations n gulictemei.t coosiguees ilisul q,. Ctte i liane insigi idaui., SXSglti peui-e IU adiBstiu, 11 a tucuue lu per a c %  en eiin n -, pui que Isi prtendus atsai8it\s,(G itle Oeman uiuibiicbe, vaquaieot trenquiliemeni leuio tlTaiits. Voi , eu l-um, la condosioa dt c-1 vueuieritliBgNUoiuiqub dm si. r i.uit onilo par l< maligi le, Cesi U inontc^iiO qui accouche d ui< souiis... C$rre pondant. Cercueils en tous genres "lez Guillaume Duchatelier f Grayd.Rue No 210! BAZAR MTROPOLITAIN Maison de confiance P*S50i>es pour farine 4t1 60 or CameU en feuille dtache se&aoor Carne'F roche Papier col er Boi e pote crayon C *yoii Raso'n de sreies Vaseline Poud eTaL Sa\on tonetie 0S 0.23 or 0,' ) UO..'J5or 0 \6 or Oi 0 12 or 0 40 Q,50 or ( 8 a (2 or 0 12 0 35 or 08 035 or Williams Colgates Armours Woo burys Paimo ivi Macaroni Fdral ) paquels le i|2 livre Fromage e Eikhorn i 6 qualits Fromage gruyN Toile drap de 00 piices de larg. ihinese Kestauraut lie Rue *6 et Avenue A. |weeteoe;u t'e salle a iiini* 1g.tas pus d l:ic les seo..t ftiils. M $H> u s les am i tirs tiovits a visite. 1 *ubl ssa•t ne ma q e oui pas de Mfr pou sa propret ei la IpMdiuesuii Sjrvice. JESIORROiDES •cwtaln,*! complte par la ,. Vfi_J>U. DOCTEUJl ZYLOW %  ^" w P0 *HT Ehraont w £r co*Co/r£ MKHE TOUJOURS UN RISUL UT 1 ^"5> •• nit Cjrlts-Ufli,i MEUUT itlln _rtrt.eu.frtr,. : MB. PETKUS • '%  "" —t*i \*ndre dur/* A. Boit "*" rues des Csars et du Magasin je l'Etat. U^yVtn jolies bci'esd. ^b.de ^ U uii.\b en boite d'un cacha pPOL'HU'lrVfia-Air lri NE d i mar 9Uts diverses XU>llQ ^Voule,BLuleliougi. tauol Drib contre uu rcii Poil de Paix DV.% la nui' du luum 1er du LOI. rabt, le taioi a voiles t We Tfiert ai pat u L.i..t.u chef ns mouvimtnu <.u l'oit du . p An bylvestie Latoi tu*-, stst bnsi usna ceportcouii un rcit. Ut uu nsbuii-nt il n'y nv..i pertenn* a ljoid 11 ei remarquai qu' caute UU nu.u va a leuipn et u'i ne pluie toiieuuel.'e qui a dui non jo. is, de siintd. sam di, U m> i tbi boultusb ces jours ci ei miui l ; Lnvolc cooirc L'N FRAN(J ci Mandai fi.ii NOUVEL ALBUM CATALOGUE DE 182u (200 page, avec grtruru lonij^a) .TC7' P ,5, '''" as ; A "'""""''rf toUi rorUi.Prci. •;ulr ^1 "Vin.itli.oie. btan dairi.fr romprint trac, i tour, at maint de ioe> aieUera. Pour uebcuT. m miA^u ,.*• I .v. Kt erer an iaMlin u l'amelloiar. H-iuieut tl B-aiu I NOUVEAUX ALAMBICS MI Dsnurr. RECTiriEa m Le CA'JX-DE-VIE, RHUMS. ALCOOLS, etc. DEROY FILS AIKl %  iSS fl< ni* f^ TU4tn, n I KUiDE PIUTIQUF nmammSmm E VIS, ESSCSCES *U. MANUEL tr.lrlfirt tfo %  SWIg t TA RIF lllusrit .dmtti franco ftaVMHBBaV*' ! %  ,i, %  i i—i ""---SSSSfc roan ms$m m cou-i uOJR PZOT D&XJXX ETJ ASSOUPtK SES OIEVEia Jardinage, Jardinage!! DJa Ma t n D. LtNDRETH SLKu Comptuy Pour les commandes et con ditions s adresser ^ Monsieur Feroand C.'Laraque 522, Bue Dants Destouches j S le agent for lia ti Pour les venir s en gros et en dtail s'adresser i; ^Monsieur Victor Mangons 1733. Rue du Magasin de l btai It^P Pour le-; ventes seulement.s'adresser aux maisons suivantes Pharmacie Emile BrUson, m Eyiierie Moderne, Laurenceau On trouvera un bel assortiment de lgumes : Carotte, radis, aubergine, laiiue, choux, ttc ; et ai ssi uu bel assortiment de fieurs : Pense, Œi et, Quatre fctourfi ? etc. Ces! %  -pourIci \JL 1 %  : %  %  aouplet et i!en • M ifrfc ^Ultrieure L %  t. ,' perfartl %  • %  ;FELO-OSNA* } ' %  • %  Si i X... %  %  %  tfft? Lou ls ^ ) C ho! f *9'iH bi-pm l YliO, Prodwsy, New-York, USA a roi Ii.ni . (•r.. ue r 'i „ • 1'' %  1 %  Hra T* . i A, G. Cesvel & Co Provisions Biscuits zephyiete, roy.il laqeiV.ioda, Beurre Qojsj |BJJJ kmj Uopeohsgue, rmour. Lop-z, Ciofnr (Moo-a, Mauaua alok mour, H. i r d o live Dcre., Sauces Frmefort.SaZesf acca4s pouored lvation,, asperges petits pois, quoquer oatt, thT un* pour toilette et les V v,.m.xedpckles bacon, cor. Ilakes, creim of wheat, Uploci, boitres, olives, essence vaailie malted miik noire* Dches, prunes eu jm, siuce anglaise, confiture fraises reme tlaudri, cassoulit extrac uo Vins et Liqueurs lce creum toute l* journe



PAGE 1

f* WKt i 1 ai ii ade •liuii i-lwaid i/>ni;r t.uuis, i\ a tw C .-M l I Fcndc e.. I8E0 Pio'rii flii'T.ns Ci i rnpl| fuif e Vt'u s if Fn ne et < 'Ain j iour ] fiu p B l il r \\> 1 r s Paritu e^fui cala* ti tn.ni ri jnr. Pi I i r s !>• IFJ Su rp BtcetPM IMIIIITIMEWALD I sa! Ishtd 1860 An tj'ubh 6t* M i (h Pi l r t M (lifits P#M (lwii!ci> iiruiE" K|p iid Ut•'•*s. ^OCfican JK.'( jij l'< us files, Htth & rxeric&u Perfume.1 Toile W n't-iF. Ci il il Frima' J \ MII {•( v Graduai* ni Ten p'e "ri)\niiy, Pbiladelpbta, P*. T BUES A louer Revus Illastra et Vente | 7^ ••>. s ne me mm EU ville S hers ta la ville Av* impt tant Voyages l'intrieur du pays. Pour les provinces e les, villes deSlo-Domingo;: Puerto-PIafa, Santiago de Ses Caballcros. S'adresser //> f'iibin' m in/i rmi qv ?i] Yfttflt'fil lotriti'ior.s lnn>n-(.Ji.lcl a H ). fief r vo i ..'•"'' # Pet t au* i 7'1 feu /lT/2 /,W f/w / V > /r.n r; g^m C HP I70U 1? \T */*,* Ajfdtte7n.iiCliaS. OJ El il wW .s t afi''!'!^luit au rrirrr I Mars M 2fl PftWtt/ flfo /a IVrfflif i r /cifl jeto Grand But f jtofiM C (• / i-^;< ,WflP Smub .f tl ^ r i lu! ans Inrotroroted, ru un r.H^e de la Hue Tien ai lu tum i B, JJ* V^'J^ MM .t UlCHuASD?, C & D Kue ai) lew Avenue fe 494 Lvfies' Costume .lires 34 to 40 J caU J '"kiU'i DR. (ias 8 ta U Mi 8490 ARTICLES Voyezvois es belles D-inas, voalez-voa ttrt l ^uv.anJ lœai 8 ttii me eikfa '.' /LIE2 CHEZ Paul E. Auxila Fie du Mag'sin dt l'Etat et rarersiri O voos'rouvert z, l< H TISSUS lu plus joint-! plus noma IU'I'.ANS Ira plus a, piopri Ht d un choix rrrIl l'oai dnnnern • n Ca HIO^ 1 '" ^H M'l t't voua vendra le pin laaurera voira IUIJP uoa COUTE iaprccablr, ( orgpls, b>, foi ni B de elinr* ux. i Hrfiinipnos div. rsen dds n_ rbiicaoi0i Tonique oiifn'sle, TnrordvrniH. l'oTvrndp. moelle jl P. uirradt) Excellento, Lotion I MtGENTEE, aaairur/. lapeiu.bJ et velout, iPm|,lsaot IPS cremep1 t no \i6i e danx e> (H Maison p^ VOB ennuis ;'i Ak...-,-i„.* i ., iu Mr Eug. Le B0SS1 avant dcid de ser rer du commerce d'i tomobiles offre les 0.1 sions exceptionnel suivantes : t\\ AU M. New-York UAPHiiL & Go Portau-Prince Spcialits k Prndmis Ram porel In camion Chevrol N. ul\ l l'j tonne) de mari ge automatique or 2* Un camion chssis Muter 2 'onnes n oteur BuicV f cylindres or 15^ Un camion chssis i ifne moteur ChovroKt dmarrage autcmaique j J Uiie iiuicii | 5 pi&'fgeri h cylirdns dcrrsrrEjr iitriral'qi ; 6 !e i mise l't.t de rtui 700 dollars, Une Buick prfs^gers 6 cylindres dmanaj* u,oroa !iS J1,7 D ot ur en par'ait tat IVL "" Une Limousine 7 nMfsaeers Btfik C c)lindrfs'nm^e neu r ,ri s fl.' ma; K i c, cc plua de 30U) dcl pni de ^ Une Buick C cjHr.dr pumgtn, mo etren parfaite I



PAGE 1

jygaf SLT& Wo373J PIS au Pihfee, 11 11: "^RECTEOR-HROPRIETAlftE Oement-MAGLUillE MAGISTR AT COM MUNAL a NUMERO 15 CENniiW ABONNEMENTS PORT-AU-FRINCK W DEPARTEMENTS Uo mois G 2 50 Trois OIS • / UU Trois m" ETRANGER ffoiimois __ • 8.00 t.! annonces sont reues au Comptoir la • Jf. ional de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pa! Jet 19. . 2 3. LudgrteHill, Londres Quotidien Vei d Ji 12 Marx 1DJ0 Qui dit gouvernement dit unit. 11 ne peut y avoir nui js quelque n ut, dans le gouvernement, n'existe uae iuteiliuence o tout rflchit et se conltnstsce B qui permet de savoir toujours poiut |uoumi ce qu'on peu!,et d'en dduire ce qu'il est permis de vouloir. Franais CUARMES lELEPIHh\E-: 148 —4 lu tijtoe entre i / • i Laiministrateur-dlgude la Coin Ipigoc Mirconi vient de dclarer lun reprsentant du IVeekly Dispatch lia. l'Aogleteire it l'Amer q je seront Ibicait ea communication par tlIpboaie sans h!. Il a ajout |ue luiImtne avait rcemment caus avec Canada. Li metnoJ est des plus simples Lu lentreanse des bureaux de tl Ipbone ordinaire, on met U ligne en leomrnauatioL ave: la titioa de tijhptiie sans fil. Celie-ci es: 1; f omtde dpart de la voie t aer> espace. De l'autre t., la ligue est Iraoie par le mme moyen X uae titioa de T b F. Ilot aussi tacile de faire ptsser 10,009 q Je 3 000 mois par jour et prix de 1a conversation dpendra il'usage que ieia le puilic du nou au sys.uje.Probablement un sh lBOg par m:Qu e seta suffisant. s chutes du Niagara D'aptes la \'*tutf,'c Ni.g ira (ourfiil aciutllcmcnt 6 S.ooo chevaux as forme d'ntr^ie lectrique on J'apprte qu.per chuouveles usiiqui donne;ont 7:0,000chevaux 1 lestera p.es de i. c o c.oo chevaux M peuvent tre utiliss sans nuire fliOeiut; UCJ ehuics du Nugi:a;Ce"lieprcsente 16 millions de tonnes ichaibon par an. ta condamn ni ; t aide le buurreau farnirement, dans la prison de *8"Sing, le bourreau devai eicn M nomm liamby, condamne a "oit pour avoir assassine deux en:yt de banque. Ului-ci. a ,nv sur les lieux de fKCution quelques mmul-.a avai.t ^ue IOUI les pic^utits tasseut ttt^ %  w, idd Us excuteurs a *,er les la cha,s: lectrique sur liquellc '•ai s'asseoir. lu?' 1 moau lra nquiliemfnt et FJMit la mort avec un calme dcriant. Voili une preuve de sang Iroid fl" Matait d re signale! i B ?" M^ODce que des dispositions Lift t6o,Hc,el| einent prisas par KJj;n*mei.t des Etuis-Unis pour aiii C0u P o "*riiers do ladette %  Uium J -?,V ,UBS fct v compu ctux au ni, J -' ly .l.ea versements auiaiem 'On iv le couram do rainer. ,. que le service de cea titre Ope.idu depuis la inni'ii .1 • ff c ?7>lde.aj0tr, JC 8>uiaitde biuuL aCevou fcouspeu 1KJ 1res Pool; 0 ; 18 ft ,t>Is '• VoUh ** If itoi. t '" "'muai iti jUO <. u " lorrain s d* coupon '"-d t 1 ob: K ion JI) ( U l'JlU SOUVENIRS LITTERAIRES Le docteur Cop-ianl de Seuietiqu$e, on observe que le nombre d homm s atteints parla m lidie est beaucoup plus considrable que celui %  .les feinni s. C Au surplus, trente annes d,pra tique mdicale mont appris que les thories iucce$eiue quon ickafaude VUT monirer les vtftuenc^s ncfistes Xorcm su/ la $anti par certaine vtements fminins, ne tiennent pas. Si Us chres femme veulent porter des bas de soie ou /les chauesure hauts talon*, laissez tes donc (aire, lin ne p ut s imagnr la somnt: de r tslaics Vie peut reprit nier le corps hum lin. La nature a cr4i lautnul humain d< telle Jacon qui. peu saiapler tous les climats et viifre dam Us conditions de civilisation ou de barbarie les pins varies. Motre nouvoir aadiptition est sa as limites et nous nois adaptons /ort bien ten'es Us varits d habillage %  ou de dshul'illaije -. Les pro pnitee ont beau dire, I s hmmeoagtt se lamenter, les }oUtt femmes vivent cl prosprent, quelles soie-U habilles dans Us plus gpueieuttt des robes an tiques ou partes des accoutrements Us plus modtrnei. Et, e* gnral, la fem •ne (Us Vlltet, avec ses h is de soie et ses uitememu tyert, vil beaucoup plus longtemps qa, sismur d s campagnes. Il est des maladies dans l ordre m -n lut nulamm.nt oui te t b'auio ip plufrquen es parmi les femmet ad net a an durs travaux dans les districts ruraux, que parmi les hibilans des vdl s. Il y a une gnration, on n'entendait parler qu. du mal caus par Ut corsets. En ralit, il est ineca.t que le corset ait abrg la vie des femme De mme pour Us hauts talon<; ils devuuni aoiintr disai-on. des d (/ %  allons de ta c donne vt-lbrale. .des dttordies nerveux, ei mme des troubtea nienuu.c. Les statistiques dis sanalorta et de& asiles n'ont /amais ia bU que ces prdictions furent /omets D, mme pour Ut voilit es Ou p-iten dail quellet occasionnaient des troubles de la vue, et pouvai nt mme pruvo quer la ccit. A os chres sœurs eonti nurent Us porter .. et on n'a pis entendu aire que les oculistes en fussent devenus plus riches. 1 Lis cosmtique et les poudres ont eu dn lgions de dilracteurs. Person nettement, je prfre une peau sans fard. Maie si j'tais femm et que fi prouvasse le besoin de r< hausser un pta le rose de mon visage, je puise que je ne m'en priverai* pas Je doute l„ri que lusiije iLs cotmiiquet ait pu avoir des consquence* jdcheuscs. Je ntn diuii pas mutant pour Us teinta rcs de cheveux car il y a lertainet pr pirations qui contiennent des ingi aiei'is nuisibles. Milloii Ddies! VkUM MtO) .v,—"— ( eu >ic minai de 500 francs ) devrait recevoir galement 100 ftancs d< coupors non pav* L'r Wg^rton B U i des Ch mm Je Fer de Hati est dupa uie situation auol g' pOttrfKOi /• ( / pus part, ttj del crt on, et le chd iment de leur crirae.ia naissance d'une nouvel e race de cratures raiBoanab es, leur flici. et leur imocer.ee oiigine les le retrait de leur im.njrtante, leur 1 esprance et 1 la paix. Les grands vnements du monde sont acclrs ou retards par des gens puissant! pu leurs talenas ou leur r t ueoc. mai? la mait ise dploye par Milton dans son pome tllace du rc t la plupart du pisodes hroques. Les p us faibles de ses acteurs soat.dins l'humanit, les tres les plus nobles,les anc res du genre h min, ceux qui ont command aux lments,et dont la lecl tude ou la dviation de la voloni pouvaient ckinger les condiliois de la nature terres re et l'avenir d;s habita U du gob% et non pas de simples h;oj i lie parie. L.* p i icipatiz pir.oiatges d J Pa radis perduaipst leiiemini miuents qu'il serait rr-vrencieux de les qualifier inconsidrment. Les moindres sont des puiss nces clesles.des inter mediatres du Toa-Puissant. Of w'/i h tbe leest ceiiU lu'.chl lbjse eUnciits and arm bint ivitb tbe force Of ail Unir reqions. Tant h plus faible pouviit commander les ments et dispjser de la force dans leurs riions. Le Tuu Paissant pouvait les em. pcher de dvaler l'universel ds comb er ltenlue du vide de ruine; cjntu-es. M iltoa a expo. les desseins et les ctions de ces tres suprme*, m i n .tre magiaition nons permet i grand peine de les analyser. tn h;aut ce pome, notre esprit se livre bemeoup de conjectures relatives aux aU j s de ligurants in corporels dont les seuls suscptiples daualyse sont les anges et l'bomme, les bo .• tt les m.uvus anges, 1 hom ne dans l'tat d'innocence tt de pch. Addison, l'illustre auteur du tSpec tator , nous guide un peu, en nous laisant observer que M IJI a dean A Saun ues sentiments propres un tre infiniment exalt et dprav. Li malignit de ce dmon exale.en etfe; uue humeui via dicaliv.* et opinitre, expiim vaguement et.momsoffeasive que mchante. Adam et Hve ont des sentiments que l'innooeence engendre et perm-t d'exprimer. Leur amour sexh le en bienveillance pure et en vnration r:iproqje. Us invoquent leur crateur avec reconnaissance e; admi ration. La jouissance cleste ne leur a llijue nen dsirer et leur innocence rien 1 craindre. Mais avec le p'-ch s'est prsent la mfiance et la discorde, l'accusation mutuelle et la dfeuse obstine. Ils se regardent avec animadversion et la crainte du Cr* ateur vengeur de leur tran repouss, dans un doux abandon, elle s'appuie.embrasetnt i demi notre premier pre, 1 lui, ravi de sa beaut et de ses char mes soumis, sourit avec un amour digne, et presse sa lvre mat onale d un pur baiser. On pourrait croire que le ore A lam et la mre Eve avaient pass en Angleterre avant d'entrer au Paradis tenesre.et qu'ils y apprirent le cun,t ?.,. I. R. CH1NEI La }\n d demaiyi t quit ne jaut pus dcQUroger no* ch re i

PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05067
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, March 12, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05067
System ID: UF00081213:05067

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jygaf Slt& Wo- 373J
PIS au Pihfee, 11 11:
"^RECTEOR-HROPRIETAlftE
Oement-MAGLUillE
MAGISTRAT COMMUNAL
a NUMERO 15 CENniiW
ABONNEMENTS
PORT-AU-FRINCK
W DEPARTEMENTS
Uo mois G 2 50
Trois OIS ___ / UU
Trois m" ETRANGER
ffoiimois ____________ 8.00
! t.! annonces sont reues au Comptoir la
Jf. ional de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pa-
! Jet 19. . 23. LudgrteHill, Londres
Quotidien
Vei d- Ji 12 Marx 1DJ0

Qui dit gouvernement dit
unit. 11 ne peut y avoir
nui js quelque n ut, dans
le gouvernement, n'existe
uae iuteiliuence o tout
rflchit et se conltnstsce
B qui permet de savoir tou-
jours poiut |uoumi ce
qu'on peu!,et d'en dduire
ce qu'il est permis de vou-
loir.
Franais CUARMES
lELEPIHh\E-: 148
4
lu tijtoe entre
i /
i
Laiministrateur-dlgude la Coin
Ipigoc Mirconi vient de dclarer
lun reprsentant du IVeekly Dispatch
lia. l'Aogleteire it l'Amer q je seront
Ibicait ea communication par tl-
Ipboaie sans h!. Il a ajout |ue lui-
Imtne avait rcemment caus avec
. Canada.
Li metnoJ est des plus simples
Lu lentreanse des bureaux de tl
Ipbone ordinaire, on met U ligne en
leomrnauatioL ave: la titioa de t-
ijhptiie sans fil. Celie-ci es: 1;
fomtde dpart de la voie t aer>
espace. De l'autre t., la ligue est
Iraoie par le mme moyen X uae
titioa de T b F.
Ilot aussi tacile de faire ptsser
10,009 q Je 3 000 mois par jour et
! prix de 1a conversation dpendra
il'usage que ieia le puilic du nou
au sys.uje.Probablement un sh l-
BOg par m:Qu e seta suffisant.
s chutes du Niagara
D'aptes la \'*tutf,'c Ni.g ira (our-
fiil aciutllcmcnt 6 S.ooo chevaux
as forme d'ntr^ie lectrique on
J'apprte qu.per ch- uouveles usi-
iqui donne;ont 7:0,000chevaux ,
1 lestera p.es de i.coc.oo chevaux
M peuvent tre utiliss sans nuire
fliOeiut; Ucj ehuics du Nugi:a;Ce-
"lieprcsente 16 millions de tonnes
ichaibon par an.
ta condamn ni ; t
aide le buurreau
, farnirement, dans la prison de
*8"Sing, le bourreau devai eicn
M nomm liamby, condamne a
"oit pour avoir assassine deux en:-
yt de banque.
Ului-ci. a,nv sur les lieux de
fKCution quelques mmul-.a avai.t
^ue ioui les pic^utits tasseut ttt-
^w, idd Us excuteurs a *,er les
la cha,s: lectrique sur liquellc
'ai s'asseoir.
lu?'1 moau lranquiliemfnt et
FJMit la mort avec un calme d-
criant.
Voili une preuve de sang Iroid
fl" Matait d re signale!
iB?" M^ODce que des dispositions
Lift t6o,Hc,el|einent prisas par
KJj;n*mei.t des Etuis-Unis pour
aiii C0uPo"*riiers do ladette
Uium J-?,V,UBS fct v compu ctux au
ni, J -'ly.l.ea versements auiaiem
'On iv le couram do rainer.
,. que le service de cea titre
Ope.idu depuis la inni'ii .1
ffc?7>lde.aj0tr,JC8>uiaitde
biuuL aCevou fcouspeu 1KJ 1res
Pool;0;18 ft",t>Is ' VoUh**
If itoi. t '" "'muai iti jUO
<.u" lorrain s d* coupon
'"-d t 1 ob: K ion jI)(U l'JlU
SOUVENIRS LITTERAIRES
Le docteur Cop-ianl de Se M partage van (es prvention* de la
plupart de Ht oonfrm de* emes moi
des sur le vtement fiai niu Conm le
service dhggt ,e auquel il prside lui
eonmuniquuit un aule cril par un
\wani franais, o ,elui-ci attribuait
au: vriemenis defemmee, le develop
peinent des derainspid-m s d 7 //.-
pe, Mr C'j/i lam ommtniire du ur
vice akygiae, d dira :
On ne ^aurait attribuer au fait
que U femmes ont pr.slha'nm e ds
OM de soie, le dvtlopptm ni delt
gripoe. Lorequton regarde en e/fet les
et>uietiqu$e, on observe que le nombre
d homm s atteints parla m lidie est
beaucoup plus considrable que celui
.les feinni s.
C Au surplus, trente annes d,- pra
tique mdicale mont appris que les
thories iucce$eiue quon ickafaude
VUT monirer les vtftuenc^s ncfistes
Xorcm su/ la $anti par certaine vte-
ments fminins, ne tiennent pas. Si Us
chres femme veulent porter des bas
de soie ou /les chauesure hauts ta-
lon*, laissez tes donc (aire, lin ne
p ut s imagnr la somnt: de r tslaics
Vie peut reprit nier le corps hum lin.
La nature a cr4i lautnul humain d<
telle Jacon qui. peu saiapler tous
les climats et viifre dam Us conditions
de civilisation ou de barbarie les pins
varies. Motre nouvoir aadiptition
est sa as limites et nous nois adaptons
/ort bien ten'es Us varits d habil-
lage ou de dshul'illaije -. Les pro
pnitee ont beau dire, I s hmmeoagtt
se lamenter, les }oUtt femmes vivent
cl prosprent, quelles soie-U habilles
dans Us plus gpueieuttt des robes an
tiques ou partes des accoutrements Us
plus modtrnei. Et, e* gnral, la fem
ne (Us Vlltet, avec ses h is de soie et
ses uitememu tyert, vil beaucoup plus
longtemps qa, sismur d s campagnes.
Il est des maladies dans l ordre m -n
lut nulamm.nt oui te t b'auio ip plu-
frquen es parmi les femmet ad net
a an durs travaux dans les districts
ruraux, que parmi les hibilans des
vdl s. Il y a une gnration, on n'en-
tendait parler qu. du mal caus par
Ut corsets. En ralit, il est ineca.t
que le corset ait abrg la vie des fem-
me De mme pour Us hauts talon<;
ils devuuni aoiintr disai-on. des d
(/allons de ta c donne vt-lbrale. .des
dttordies nerveux, ei mme des trou-
btea nienuu.c. Les statistiques dis sa-
nalorta et de& asiles n'ont /amais ia
bU que ces prdictions furent /omets
D, mme pour Ut voilit es Ou p-iten
dail quellet occasionnaient des troubles
de la vue, et pouvai nt mme pruvo
quer la ccit. A os chres surs eonti
nurent Us porter .. et on n'a pis
entendu aire que les oculistes en fussent
devenus plus riches.
1 Lis cosmtique et les poudres ont
eu dn lgions de dilracteurs. Person
nettement, je prfre une peau sans
fard. Maie si j'tais femm et que fi
prouvasse le besoin de r< hausser un
pta le rose de mon visage, je puise
que je ne m'en priverai* pas Je doute
lri que lusiije iLs cotmiiquet ait pu
avoir des consquence* jdcheuscs. Je
ntn diuii pas mutant pour Us teinta
rcs de cheveux car il y a lertainet pr
pirations qui contiennent des ingi
aiei'is nuisibles.
Milloii
Ddies! VkUM MtO)
.v,"
( eu >icminai de 500 francs ) devrait
recevoir galement 100 ftancs d<
coupors non pav* L'r Wg^rton B
U i des Ch mm Je Fer de Hati est
dupa uie situation auol g ( cumcr franco ammcoi 1 )
IV
L'inventioa est peu prs la seule
oxupaton littraire que la ceci
nenu he pas.Mltoa pouvai' doic
se consoler dans son obsemn a la
fiveur de sa hiute coucrpticn et de
1 harmonie de ses vers :
In tint obscire sojourn wlnle in my Hight
Tbrough uner anU tlitoug nnJJIe dj'rknci borne
v m otner notet. ti.aa to Orpheun \y e,
1 inng 01 Quoi juJ cttqaal Nigbt,
l'jug.it t'y tnc iu-avuly Mu..- tu vratUTC down
[tia Jsrk deMeni, soc up to r iscend...
AnJ iccl tbysovraign vtti Lira ; faut 1I101
Kevisii'M BiM tlicsc eyin 1l1.1t rollin v^m
io tiuJ ihy piorcmg ety, ad ti.ia no dawnfi)
Les ve:s qui prcdent sont une
.il.us on sa cc.t :
(i) p|i chante le chao? et la unit
temelle, j'ai appr.s dt la Muse
cleste A fn'aventurer dans lasotibie
vjtiee ei I remuuer. . Ht jai 1 im-
pression de la lampe supi ne de la
vie; mais tu n'claires p us cei y-ux
qui roulent en vaiu pour tiouver
un rayoa bri'la.it ai nt r= trouve plus
l'auroie.
Le grand crivain avait dj em-
magasiaa le Irait de ses lectures et
de aoa exprien:ede i*h ira ini'..oour
demeurer le po e miaeni du Para-
dis perda, quoique aveugle. Sx corn
prehens'oa s'tait dveloppe avec
sjn ruJ.t.m, et sa mmoire de tr-
sois intellectuels, U s'avait foid
plusieurs iaagaes et et it m itre d;
U sienne, il pouvait se p.s.er de
consulter le ivres,alors mms qu'il
en aurait encore la facult
D: nombreuses coqctures ont
t laies sur 1 ongi 1e du Paradis
perdu; les uus o 1; cru trouver la
donne dans Bac trag;d;e italienne.
Voltaire, coutum er que Miltjaavi t
vu )Ouer, en Italie, u ie farce dbu-
tant ainsi : l'arc en-ciel est l'aichet
du v.oio.i t. Mus nous avons cons-
tat, ceiame il est dit plus haut.que
la concepuon onginale de M.Uoi
tait une pice-mys e . c'est-1-
due une oeuvre dramatique que le
pole a dploye dacs sa to.me dti
uitive.
l'endaot les lenteurs de li compo
sinon de son peme M tm dormait
peu, sa veive potique revenait avec
une vivacit ex rme, il appelait im-
m.di lerarnt nn a de pou lui dic-
ter ses vers, an de sauvegarder son
inspiration.
Le l'-radis-perdu est un grand
fonds personnel de probit, d'iudi-
Ion, et ce pome donne la marque
du gnie du pote. La sujet d une
pope et naturellement une action
de grande importance, c lui choisi
par Milton n'est pas l'cttondreroenl
d'une cit ce bre ou la fondation
d'un vaste empire, il expose le sort
de l'humani., les rvolutions du
ciel et de la terre, la r.beiiiou contre
1 Lire Suprme par les individus les
La conclusion eu doc eur Cop land
eut doidre philosophique e Lai t.vue
le besoin dt distr et ton*. I t luttes d in
lrl, si Ivn peut dire, extnor en' l.t
individualits des habitants d s vill s,
et leur font oulilt r laus m m et ma
I dies, 'tout cela pro 0 g- li ne et ac
croit lu towuue de bohur d nt jouit
/eut Us vivats C<>' pOttrfKOi / (/
pus part, ttj del crt on, et le
chd iment de leur crirae.ia naissance
d'une nouvel e race de cratures rai-
Boanab es, leur flici. et leur imo-
cer.ee oiigine les le retrait de leur
im.njrtante, leur 1 esprance et 1
la paix.
Les grands vnements du monde
sont acclrs ou retards par des
gens puissant! pu leurs talenas ou
leur r t ueoc. mai? la mait ise d-
ploye par Milton dans son pome
tllace du rc t la plupart du pisodes
hroques. Les p us faibles de ses
acteurs soat.dins l'humanit, les tres
les plus nobles,les anc res du genre
h min, ceux qui ont command
aux lments,et dont la lecl tude ou
la dviation de la voloni pouvaient
ckinger les condiliois de la nature
terres re et l'avenir d;s habita U du
gob% et non pas de simples h;oj
i lie parie.
L.* p i icipatiz pir.oiatges d j Pa
radis perduaipst leiiemini miuents
qu'il serait rr-vrencieux de les qua-
lifier inconsidrment. Les moindres
sont des puiss nces clesles.des inter
mediatres du Toa-Puissant.
Of w'/i h tbe leest ceiiU lu'.chl
lbjse eUnciits and arm bint ivitb
tbe force
Of ail Unir reqions.
Tant h plus faible pouviit com-
mander les ments et dispjser de
la force dans leurs riions.
Le Tuu Paissant pouvait les em.
pcher de dvaler l'universel ds
comb er ltenlue du vide de ruine;
cjntu-es.Miltoa a expo. les desseins
et les ctions de ces tres suprme*,
m i n .tre magiaition nons permet
i grand peine de les analyser.
tn h;aut ce pome, notre esprit
se livre bemeoup de conjectures
relatives aux aU j s de ligurants in
corporels dont les seuls suscptiples
daualyse sont les anges et l'bom-
me, les bo . tt les m.uvus anges,
1 hom ne dans l'tat d'innocence tt
de pch.
Addison,l'illustre auteur du tSpec
tator , nous guide un peu, en nous
laisant observer que M Iji a dean
A Saun ues sentiments propres un
tre infiniment exalt et dprav. Li
malignit de ce dmon exale.en etfe;
uue humeui viadicaliv.* et opinitre,
expiim vaguement et.momsoffeasi-
ve que mchante.
Adam et Hve ont des sentiments
que l'innooeence engendre et per-
m-t d'exprimer. Leur amour sexh le
en bienveillance pure et en vnra-
tion r:iproqje. Us invoquent leur
crateur avec reconnaissance e; admi
ration.
La jouissance cleste ne leur a
llijue nen dsirer et leur innocence
rien 1 craindre. Mais avec le p'-ch
s'est prsent la mfiance et la dis-
corde, l'accusation mutuelle et la
dfeuse obstine.Ils se regardent avec
animadversion et la crainte du Cr*
ateur vengeur de leur tran ils se rs'gnn enfin s'abiiier sou
son alolutioo, soumis au re^ecuir
tt i il.unv.liti. Le rci' de l'a ro-
s lion d'Adan et Earv. avan- et ap es
eur chute' et uu siyle aJ.mir. bl a,
suuicliu'
llotary Club
Comme nous l'avions annonc.
mardi, les Membres du Rotary Club
ont cout avec intrt l'entretien de
M. Doret.
Aprs avoir examin les principa-
les causes des incendies 1 Prt au-
Prince, Mr Doret a demand d'-
mettre le vu 1 que soit interdite
1 import -t on des .il uni ttes trop fa-
cilement inflammables ; 20 qu'il
soit tudi les moyens d'organiser
dins U ville une police de nuit.
Puis passant en revue les dilcul-
tl auxquelles se heurtent les pom-
piers dm.s l'accomplissement de leur:
devoirs, il prie le Club d'ex.miuer
1 la construction, sur les hauteurs
avoisinant la ville, de rservoirs ca-
pables de fournir rapidement de gros
vo'umus d'eau ds le dbut de l'in-
ccndie,2 la pose dans les ditfreats
quitue s d: la viiie de boites d'alar
mes relies la Station centrale de*
pompiers; j l'installation des 9
sous dations prvues par la Compa
gnie, de prtrenci d*ns les quart.ers
levs, comme le 13:1 Air, Turgeau
RCj le matriel pouvant plus facile
ment des:eidre que monter; 4l'ao
qui mon de pomp:s automobiles
pouvant truisporter rapidemeat les
s. ours lut les pomts atuqus.
Il a termin en invitant le Club A
examiner l' ab issement, sur la pro-
prit bi ic, d'un certain impt, dit
lixe d'incendie et qui perue par la
Commune proportionnellement i la
valeur de l'impt locat f, serait mis
a la disposition des pompiers pour
lacquismou et l'entretien de leur
matriel.
Uodtr a plitaia; yct, methought, leur Uir,
Substantiil lue, to luve ihea ly m* side.
Mvncel'orth an mJividual -lotace dear I
l'art of my sol, I nrk ihec, au.i ikee cu\'m, ;
NU otlier kalt.Witii tha tbv Killle liand
bcited mine ; I y ici ded, aaii (roui lhai tuna ieQ
Mo ' t amy is ixccll'd bv tnanly grce. .
So spake our gcnrral mMMr, aod.with ves
Ut cou)ujal attraction unrcprovtd
Aj.1 meck nrreoiicr; lu t embracing lean'd
Un our ImtaUttr; halflm iwttmng breas
Naked m lus, unJer tue llownig olJ
Ul lMf loose tres.es hiJ: hem dUffct,
liutli of lier beauty and kubmissive cluiims-
S.niled witli supeier lave....
And precs'd k:r mai/oi
Wit'j kis.cipure.,..
"Jusqu'au moment, eu j; te dis-
tinguai vraiment be-.ujet grand.soas
un platane, tu me paraissais eocore
moins beau, moins sduisant, moins
aimable .. mais ds lors je constatai
combien la beant est surpasse par
la grce virile et la sagesse seule est
vraiment belle.. .
Ainsi parU la mre du genre hu-
mai T.et avec des regards pleins d'un
chirme conjugal no > repouss, dans
un doux abandon, elle s'appuie.em-
brasetnt i demi notre premier pre,
1 lui, ravi de sa beaut et de ses char
mes soumis, sourit avec un amour
digne, et presse sa lvre mat onale
d un pur baiser.
On pourrait croire que le ore
A lam et la mre Eve avaient pass
en Angleterre avant d'entrer au Pa-
radis tenesre.et qu'ils y apprirent le
cun,t ?.,.
I. R. CH1NEI
La }\n d demaiyi
- t
quit ne jaut pus dcQUroger no* ch
re i A vue des Elya*ces,de*\ bonnes
mani 1 s et de toulcequi intresse
Monsieur
S'adresser au Bureau du Ma'iq


Tribunal ^Cassation ^. (J(k J|aH<>jS & CO
Viennent d'arriver d'Italie:
Audience de la 2e s~tion du
Jeodi 5 fvrier 1020
V rsidence du Vt$t prsid**i Amdm,
n^&ldhadSEu^ZiSi Chemises blanches plhpour hommes
pais de Dms Msris ; et sur les cor, ,jp fl||yrg0(ff, (OXlteS ilimeilsionS
Cravates, toutes nuances
et ur les con
clusions co.if mn*?a du muisire pu
bie, dit irr.cv l>le le pouvoi du
su-ur Manui JuIilu contra h uii jj
gemem ec ;
li 3 Celui i]ui cisse Pt aunulft le jn
yeoaent de la justice do uni* de Ja*
mol rendu f d s attribution de llui
pie police la 22 novembre 1910 entre
a dame Klin Uouriiqool ne Motion
i'iantiu e< Dururand N.colas ; rsu
voie la OHM *t It-s parties devant le
tribunal de paix de Bainst, eu Ml al
tribuiious de simple police.
A traire entendue :
Celle de Colbeit l'Ioio contre C.
Bien aim Monsieur le |ogs Gentil,
emendu en I expose iO(Dmaire de la1
cause ; le ministre puLlic a conclu
u rej-t du pourvoi.
Audienc del 1re section du
6 f*viier 192
VrAdtnce de Sir A. Bottamj
AnruVr nt.Nni; :
Celui qui caaae et annule le |age
ruent du tribunal do Jure Instance
de Portt! Prince en dite du 34 juin
101b rendu entre Autoina Aidas
Luttai rit < 11 Etat d Hai.i.e Rtatuam
au l'on 1 par application de l'ait. 02
de la Constitution, d t que Cliannaui
est sous les coid loui id rjuei
dans l'acto de CO0CSSS0Q de i'6'j,
concessionnaire de cent carreaux de
terre par lui revendiqus : r j ite les
prtentions de l'KtSt, eto R jette la
demande de msm-levee de l'o posi
Hou faits pai l'Etat l'en Veinea
uea bois coupa pur Chsrmau, Ile,
etc.
Anaire entendue en coiitinua'ion :
i.dS coneorti La gurie coure lee
cornions Jean l'ieire. I.e mini.-tn
public a conclu au fond ce que I*
nibunal ifete droit aux prtsutiODl
iits Lgume eu leur Sljnusant lei-
o olusio s prisesdsvsst io iribaosl
tlo lin insinue de Jrraie.
Ami sis BBNDU8 ;
J Celui qui n je te le pourvoi d<
Trsini AiyhB cou ij le jugement di-
12 .Mm. l'Jlvi du tiibuuai de lrs loi
laucsdu Cep Hatien rendu y.i {*
veur des COetorts Mircellus Clesiit
"J Celui qui dihietnal londelt
pouT du ;Men;as .Uj. bouse c.nln
l'arit du tribunal a'appel ds Port-
tu If u ce reidu le 10 o. tobre Ibil
en favtui de la Veuve PolyolCS Chai
Utssgts.
i'uia !e tr.bunal en'end la COOl
nuation do Iaffaire Isnora Monsngi
et ccrbCits connu Petit /.uni Floru
sslni- Me C. Benoit, pour le ueteu
.Seu s t entendu en set obiervi
iiou. Ce mtnitlre pi;Diic a concis
au met des deux Soi de nen eci
voir du dfendeur et la ca,>at:u;
uu jugement attaque-
fc.nu.-i dits
2.Celle de la Vve Uegnard lloui
sec i "ontra Al. Cbiy, M le juge L
no*, entendu eu lexpoie somuieiri
do la cause, Mei Uredy et Malebrsi
ctii', pojr le partus '--n leuis ouse
valions respectives, le uni i. rs p-
J>nc a conclu au r jst du pourvoi u*
la Vve JtouBscuu.
,J Code de Cbuiinlus Cli- Cen
es coijtie Olivier Latontaui et to
HOf s Mr le juge Lbauipsgue en ei
uc eu l'expos BOnMBSiif de la causi
*les. Hroy et C. Benoit, pour leuri
clients, en leurs observations reipet
liVMi le rainhiie public a concis
iu iijsi do la tin de ion iecevoir,ei.
au foad, a la cassation du joffMninl
MnobC,
Puis Je si^e est 'cv.
Audience de la 2e section di
LU fvrier 19^.0
Vihidiiuf de M. If Vue-prtidnU
ANbBLMU
[AJUlT BSMI t
Celui qui di ci declaia non recevs
b'.o lu (.ouivoi tMTC par le aieui
William DsrdetU con re le jogeoeid
a tribunal de ptix SCCUoC sied dt
iiittsu l'iisce eu flutU tffl m Mil
itiitf
fc ^Allaie entendue
Celle de Clioute l'ie.re Louis co
>.ie berisc* Alexis, Mr le |egl Ge>
til euteuuu en l.expotrS oinii.ua a>
la cause, le miuia re public a co
Clu a la decbeauce du demai.d. u
ParaplMes
Chapeaux de laine
Vente en gros et dtail
Champagne
La
tner *
: aiioB L PRETZHANN-AGGERHOLM aren psrsea
6 ntali du CbimpflgiW :
Charles Heidtecl
l>
La meilleure marque connue eo Haiii, en caisses de I2|l et 24|8
bout, (joui am/icain.lc, demi-.ce ti <1jux-
*vts CharUs LUidfieck est fonroiffffeur brfvs' de S. M Qeprges \
Fioi d'Aiu letenv; S, M llbsrl 1er, Hoi des Relges; A. M. Alphonse
Roi d'Espague, etc etc,
EOOT-RALL
Port au-Prince. lo 4 Mers I92t
L union t'ss Socits Haitikmxm
Aux SocitsSPORTlvaa
llA.TiENNES
ZhampiommA de Fool-baU\et d Athi
timt de l'anne tVRQ pour
Port-au-1'rtnvc.
L'Union dcsSoci'sSpor ives fiai
tienne*,par le prsents, invite le so-
cits spottives Hatiennes prs
lie pertau ctuunuionnatue Foo> IJ-I
u d athltisme qci seront ditputfi
cette SDnl sur lu Land UasEalinok.
Progrsmms
Chsmpiomut de Foot-lail de 2
asti i^orie-
GundiuoHt Ennigaeent d u
ie rquipe : cinq gourdes.
J 3 Le montant de l'er-iiagement
doit tre expdi au trlsorisi de l'u
uiOQ huit jours avant le match
39 L'quipe qui se se prsente nai
*ur le tenant, le jour qui lui ?si bxr
pour niait her est dclai fwrfai e et la
victoire est acquise 1 quipe pr-
sent.
43 Lf> coiiiposi ion des quipe!
ioi tre espdiae au Sscrtsirs c*-
ural nuit jouis avaut le raatcu.
b Dai lecas de match nul entre
leux quipes, le conseil en dcid. ru.
UinuMem -'<>' leurs : siocistlci
ipottive liai.ieuno coi.tre Violetie
.itileiir Club frsstcbj
Umanel Avnl : (lite Jeunes
sposuve liuueuue coutie jumci
lur ( ins'.eh i)
UwukHch il Avril: Vainqueur du
uduii l co. t.e valnqufetrdu mstcb
j on&lcu ;i)
Dimanche W Avril, Vainqueur as
oatct'' comte DlyinpiqutC-e quipe,
iule li i).
Le vainqueur du mach est chitn Poivre
^iou et psasi o l'r unie catgorie. |
LluiiH[nvn Jnttr scalaire
Dimaneh* -i5 dmil < Saint Louis de
ion/- gue conl.e L)Ce l'uon
Le van (jueur du matcb est chasi
pion
Ulmwalien* Faute de temps, 11
oion uoiganilS pas cite anne de
jnaupiouuat de premire catgorie.
Champitnnal .i AiUUtwi.e
L'Union adrigseses meilleurs vu
le succs aux Socits Spoitives e
(sur prsente ses salutatioua distin-
gues.
Le priidtot de l Union,
Franois M AN ici AT.
Le sicrliiirc ij'.ralde l Union,
Ena. IL AHMANU.
Revue du March
marehan-
But de la Socit
\,t 1 Il est fo' d 1 Port au
Prince pour les quartiers du Bel-ai
me so-i't sous le nom de Me tu -
lit Scolaiie.
\rt II Elle se propose i d"r
der au dveloppement de la Irqu^
lation scolaire et de Pduc?ion de-
pnautsdela rg'-on, 2 de donne'
des encourage-ier.is aux membre;
du Corps bnseigiant de la lgiei
qui se signalent pr des actes de d
vouement, ; de venir en aide ttti
coliers les plus nrcessiteux.
Il sera fait appel tous ceux
qui s'intressent aux questions d i
ucation populaire, notamment au>
notabilits de la rg-'on pour Pt*
bbssement des cours ^pciaux et de^
cours du soir dtstin's aux enfaoi^
d s deux stxes et aux adultes.
Ar; III Le devoir des membres
de la Metnalil S olai e est d en ren
plir toutes les ob igifions. d assiste
iux iuDion, de contribuer aux P
vaux, de prodiguei le dvouemen
-t les < lions.
Composition dp la Socit
Al IV la so.it compreno
les merrbres bieifateurs, dts men
Sres honoraires et des membres ac
Peur tre membre ac:if il suln
l'adhrer aux presen s statuts et
dressant rn demn.de au consei
Oir cteur ou en se faisant iecommai
1er par un membre.
Les membres bienfaiteur son!
hoisis par le conseil d'administra
icn.
Administration
Voir* le* prix en fjros de
di ei de premire ncssil
i- mue Loq le sac de 20 il. Or 18
Faune Boule Rouge 17 7 *
M ss I 01c le baiil 55
;Boeut 40
'Man.gue globe 5 Iv la|caisse 38
10 1 )7
Vlantgue cotto!ne jl.'i caisse 34
c 1 10I >
Beurre chilonerja caisse
Beurse Oconor te caisse
R'Z rangoon les 100 1.
Riz Pana
Hareng en saumure le baril
bUreogs .saurs la cais*e
TieiOB de Murue
I[2 C
>i4
i cre gunul le^'ioc 1.
iucre conetn
Sucre brut dominicain 100
r r.-.: jiune les 100 iv:-.
Tabac noir
tiuile de coton la caisse 20 fl.
duile de Marseille 24,4
lutte Dure 12 bout
'orter la caisse de 6 douz.
tire le baril de 10 dz
id le tardeau
fanneUe le 100 liv
VI use de
Aois toi'e c
'iiiv
Girtiles
Bougies Fournis la caisse
Cirage; l'erles Gloss la caisse
(ambon la livre
}B,y
16
17
19
2,
81
425'
91,
235"
2J.5J
IJ
8j
62
32
6,7c
34
21
7
39
?5
S
50
*5
70
n.5c
2;
o,S5
S
Art V La socit est idie
re par un con e l compos de 1
Prsident, un secrtaire gnral un
rsorier biblio^hcure ei de cinq
:onseillers, tous lus au scru in de
liste.
Ce conseil est lu par l'assemble
^rale des membres bien! iLlis, sers tonne cesseront au
nonoraires et actifs pour u e p rio! septembre de ianne 192t.
ie un an, Il e.t lligibl'. I Fait a fort au fiince, le 7
Ait VI Il est investi des pou 1920
voir s les plus ct*ndas pour la mar' Conseil d'Administration
Art XIV Les deux secii
:n constante relatioo avec tT
uteui.-, Us inM.tutiiceSUj9
ies *'
En tout t mps elles tix
1= sa^e vis poui |e bl,
tinte
Assemble gnrai
AU XV EuewTC
et en Stptembir, Hllt peBi .1
voque cxtrtoidinaiicm|)tn*'
onseil d'adminit.atioo CB
icmandf crite de cma m.A
Ait XVI L-^U
c entend tt appicuve s'il
es rappoits du consul d'asj
00, U le procie aux le
latue sur lou'es 1rs actji
ui sont soumises
Peur dlibrer la pisenaJ
4e ses mtnibits iult '
Art XVII Les dUcu$|i
jucs, sont interdites au iti7
vluiualu scolaire. La piu.
cordialit et le plus gran4
nen. doivent y lguer.
Art XVIII Tous ceur Ql
ciesstnt aux questions d'to
.ont autoriss faire des cm
a'ions 1 la socit.
Le conseil d'adminis'.ratio.
h* admcitie dans jq.j
dveloppement de 1J
i.me le
tout le
i.u icai ous.
An XiX La socit aim.j
sources 1 la cotisation \u
.e six gouidcs de chacun
.,emb..s acuts par triratsirecti
/ance 2 les dons et
/uoduit dej fe\cs tt des subre
A t XX Les niojtus d'i
cjusiitciU tn t.es, itpiestill
au ptoit de loeuvr., conlii
u.biiothi^uc, concours, pm .
^uipcnsi..', bourses, -oies ij
u a subvtutionner.
Au XXI Son: membres |
.aires de uioit le minire de[
iructiou pub que, le M g>stiatl
nu-i.li, ics lusp^cieuis &coli
es Cuii d< la Cthdrale
Josept.
i\u. AXU Les prsents
ne peuveiu tie mud.lies q
l'assemble gnrale.
Disfjsition transiwiril
Les pouvons uu 1
Le conseil Cou n ni 11
^ A vendre
. Pour cause le dpai l un mo-
bilier l'ell tieui compote e :
1 salle iuangei : 1 lble, t.
shaissti hulei,
utulik-s de salon, buicau
fli Jiiilne coiuh ruvec li s ei
cuivre.juu exctl t-nl piano.
kitiMu ble 01 lepumeDl
^'aOrebser au burwj uu Moi'iji
Porte U coQiissinceidu p-
Conditilt', Le cltibs uoiveut exp D ic que d sccird avec h liouve
tier e.u ssorw-ars gaasrsl les ooms uemeut, il a d-.id d'orgmise
iu leura couctinauis le ^0 Avril su|eng aunee. l'occasion de la r* i
l{i.* laM,i .. --'___,u lAilNeiloiialederinJ' s rie e du Ti
JSTttU^ S".eu;r 1 vail. une &mm Agriori. e. b
auceiUMit de poids.saut en liduteur I du jlnelle.
Dimanche H Mai ; Saul en lor gusor) Eu Vue d'assu'er le succs ue
Conseil lofU
C'^ux q
Dimanche S Mai ; Saut en lo- g ieur| Lu Vue d assurer
ISOB fcun.s-suteii longueur avec lan,. celte hxiO'i;ion,
.ut Uptrciir,cJuibedebyc.c!eUe,!umna| j U(, )JJS
^r.t'^/^oueniauvoa H. ^rrondi.seuient de
che de .'a ocil- Il statue sur tou.s
es cas non prvus par les prsents
ta'u-5.
Il se runit aussi souvent que le?
ntrts de ta socit l'exigent. Il d<
libre au moins avec cinq oumbrei
Ail VU Le conseil dadmiii-
ration prsente en Mars et en Sep
embre de chaque anne Wssem
ble gnrale un rapDoit sur la si lu
ation de la socit. A la runion d
Septembre il dpose aus i les comp
es de recet'.es et de dpenses.
Ait Vil! L; prsident de la se
it organise et dirige les travaux
usure 1 excution des .-d.tuts il de--
lcisions d; l'assemble gnrale d
u cOSifU d administration. En es*
l'emp- hement il est remplac pa
l secrtaire gnral.
Ait IX L- trsorier b bvic the
.aire ne peut tfl.-ctuer aucun pait
ment sans la signature -au prsidt
au! rancaiion 11 est responsabh
Je la cstfH
Art X Le se rtaire gn-rol es'
haig de la correspondance et de 1-
daciion des procs verbaux
Art ^1 Le b-b lothcaue a sou
M gaid.- !ts ouvaget tt lounvitufo
iasM^ues de la *o.it C'est lui qu
'occipe de la di-tr bution des four
dires dans les olcs avec l'auton
aiion du conseil
An XJl Le lonseil d'adminis'rn
O'i et 4 membres de la focitt
choisis par lui forment deux se.
t.uns ne secion de la frquent
un scolaiie 2me section des livre.1
assiques, des lcompenses et de?
ttes scolaires ou autres
Ait XJII La ne section visit
r les f m lies, dresseia la hstfl des
e-fant d'Sge SCO aire et (?ra rapport
u con eii d'administration poui
ut g gnai.ide ilutiiue pieuvo a
jointe, le second ro poiu b, 1e 31 -
poii a.
Les courses de centru re" bo la -
taut par uA, le gsgnai ido p 1 qni
ail 'i points, Is tignsij s de la di
m Qfitls 9 pointa tt u gagcaui de I
ua.e lu uciu a,
La conconrsni (jui aura obt u 1
^.iu do points sera prec iue uiU
msmpton du oit au l'nncu I.
;'ub cliarupion dt ifiiuur du 1 halle:;
je Cincinnutu Lecoute,
'ArronJisseuieni'le Vor> au Prio
; BoCwUpeoi d'igriculuie e<
d'Ind stri-,' se prparer.dsiaaiii
iSuaut, ilin d pouvoir envoyer
leuil produits ds le ^5 ^tvrif.
Oes pnx seront d.'cerns aux
expo .ai/s
Le n ar o se tiendn l'LJxpos
iii sers d sig i ub u'ureuiHin.
Le MgfUtrai Communal,
C. MA iLOIUf. .
jour Antcine Innocent,
Jr Louus2int, secrtaire got
Daniel M. Coicou, titional
thecaur, limm Coaou, Ne vas]
.ni, Dr C i-.ivii, Lonce
Etienne tt R 1 roudlot, Coi
m thavmucw
Awrtl Ba\
A (angle dm Hua Bm\
et di Centre
Por.-au-P/n'ce tU
MA lliouutur a'aniioocerl
Mtfdecms et sas cennrM
iJiiar L-acieus d llniti qu'ell
repraeiitaute dtu Labonloirtq
id.ugei Ddusse & Co de
ia vente de louies ses Sf
4U elle tan excuter les coa
la'ou voudra bien lui co
faissut bntU.-ier lin'reui
lut.b.e lemise.
On pect udiesser alla
jiub um.l a rcUBeigiiemeai
uureuieiit elle a le plai'r
net M, lea Mdecios, Ml
.1 le pub ic en gnral qn'
le recevoi. les tptcialitr
.*oudaiit de boutre
1 U'geitil a diasWM
Ptor'
lodotannique
Levure de bire
Tonique au qowj
kola et glycto di
de kola
d fciaui
Maimano-ferrao.
ce qui concerne, la frquentation.
Le conseil se contormeia aux pre.
.iipt un-, de la loi sur la matire
La ame section s occupera de (sur
nir aux enlants lellemeat ncess
teux des fourni ures civiques et su
tes, lecompensera, ^r les cbherr
iitressants et assdu lccl. ei
era rappel au consei sur le d"0U'
rent des insi t..lurs Eil est eba
ge en tem, s utile d organiser d ;
ici. pour icoWfCoger iu-ieies et
.elvei
c

4
Changement d'ai
Les Amis du R M^i
'ant sont aviss que ^ u.,
..t rtabli provisnir'H',n ,,j
ia rue Uonnp-Foi prs du'
planche Eetve & Co.
RoiaVsiy
Sacs neufs et
deux me m
Eu vti.t eW


i gWATtfl
i ,.! lbgiei'Ss llira tuivan- MM?
t&rzxr>M" Mise au
Poinl
rltnerci*nt
lotte aux Lettres
Libre, le 8 Mars 1920.
Au
irUuri Journal Le Matin
1 port-au-Pnnce
u3n cher Diracieur.
toujours n tte des publics-
Tdu M<*"n de8 ,nax,e8 d une
halle l/iift-
    afldfl8ur8delllPeD8e- il ne
    ^lulDspoar reoire votre jour
    Scnf t.dd r.ntrt qu'on
    ..leliiettieque jour.
    - pour kin i dire
    F-oj.jiine soi' pour ami dire
    Ltjui les iu autJ tl a^a 'ienuent
    tout le uioV, Pr ?quelles sont
    muessucoio de I cspi itclaFSique:
    ku dire 4ue s. ou n'a pas le non
    jdd iti "foiiiiuler. soi mtJou.il
    tv*< ruoius >'Ueut qa un les
    Joa.e tout su fond de soi.comme
    uUt lisrt de son esprit suot
    ivou une lo s entudues . .
    luiiae, ODS'iouii'', que si oata
    m, vues soient dites par d'autres
    sat'toi.F'tfurt z voue, 1. sympa nie
    utte valu luei veilleuse qu'elle
    'medes'iiij'i'. *sio s d^ vieillesse
    ,0(1 ebo ei de > rciuere l'r. icheur,
    d feuj la i liiiuieu. neufs- Ceat
    nqu'ju so suiprend penser
    DUiti une vieille connaissance,
    od d aventure on se irouve i'iopi
    .ut et pour ur-e pi emire fois en
    \miica d'un re de dilectiou, d'u
    lidL.- que tou siupleine..t on
    in.
    Us iaie besoin d ; vous xprimer
    leutivjjfcuia que f ..i nalire en
    I tous led bon. eS J-.uses l\<
    Lduiies sur vo re iLteressaut jour
    Il et qui, autant que de beau* .ou
    |it tout Je (.banne ou oublie lettr.
    Tous mes cou pli .nents,
    Marc GAU VIN.
    loua ment
    Mur tune
    \U steamer iPanama* a lusse
    mr'hui midi avtc les passa
    amantes pour New-York :
    I. M. Lohrun.A. Albmhi, J.
    Wa,lir j m,m W.U.6tt\*art.
    i.Utghland el,J A btijiwin. H tir Ce/
    jhnuiOii^ranoisWa maro
    'Letlemntr Lumai ds la
    trel est qh-ndu ici vus U ZO
    i%m/u prenant vassayen en
    ilit-ur iSew iork, via sa itia-
    iCuba.
    Letleamer t Brnice de In
    l klland u se, vena U de /VjW -
    \n des ports du i\ord, est at-
    miiamanche /i du courant
    U steamer Venus* venant
    est attendu demam
    Curofoo
    Port de Paix, le 2 Mars 10*0
    le journal HouvtlHU en for
    dition du 81 fviier dernier, nysw
    reproduit une no'e du Courritr rit.
    Soir rela ive une soi diiant a\f te
    qui aurait clat bord d'tn ravin
    Cubain Extrada Palme en rade d<
    Port de Paix dans la soire du ssme
    di 21, il impoi te qup le jour foit fi
    s r c* tte question pour di-sip* r lo
    te erreur t prvenir dsormais le
    exag'Stious int'PrSrVu.
    Comme H ,st dp toute ncesn
    que iUs di ii8 rr'cis noient do- n
    sur c tie r-IT ire sfi.-i de rassurer b
    paren's de cent qui m.grent C
    b, ne m rons erorr MODt de rec
    fierJi oime n priseduiepor'or mu
    i form qui a fait jouer un r'e f i
    tiftique la population de Port di
    Paix en prtendant que celie ci a>
    rait if clam du Mini Ira le Mil,
    rieur le non dpart des migrtnn
    qui taient loi d de ce bt, m.
    an cela, voici ce qnl par vrai Dpi
    la journe du samedi 21 fvrier, 4&
    emigraotabaUci suient embsrqu<
    de ce For- sur le bateau Extrad
    Palna deaticatioo d Aniiila ( C
    ba ) vers les qoatrea beurei de I'
    pia miai,le bateau s'appr ait t. pi i
    lir quand par une fausse mer isnvii
    du Cai iliine, ce navire alla In ur e
    un quatr$ /.< anglais qui lan n
    iur bien longtemps cam h i Cttn
    n tfaventure causa de isvea doi
    magei au voilier anglais, et le cs|
    taine de i kstrada Psltnsa dot 1.I01.
    diffrer son dpa.t afinde rparer i
    de^ s 11, is au baieau ernloi, ,.,1,.
    Ce6t siori qosdSDS la soire u-
    ce menu samedi, un* cizaine d'm
    grarjts hainens, peLdant qu'on lt-u
    distnbuait la ration a!;meutaiie, s'
    taient pi ii de quere le ( il est boi
    teux de la dire > avc les cuisiuie
    du bord 1 cih:. ii.t un surplus
    ncuni.ure Le peisonnei de la sort
    ne, se voyant snvabi par cei.e meu 1
    allume, s*est empress iout natum
    lemen. de s- dfei d -..d i, il a'>
    suivit nos chanTuures, Onze pars*
    geis ungrai.ts ont t le^reuifii
    egibtigns pe dant la tule Le*
    aulorua locales, sur les eus d alei
    me pousses Ce soir-l bord du stt<
    u.tr/il etai. lois ueul lieures / q on
    pas fan faute d'aller s'euquiir de ci
    qui & y pastait.
    Api s constat et dclarations n
    gulictemei.t coosiguees ilisul q,.
    Ctte i liane insigi idaui., SXSglti
    peui-e iu adiBstiu, 11 a tucuue lu
    per a c en eii- n n -, pui que Isi
    prtendus atsai8it\s,(G it- le Oeman
    uiuibiicbe, vaquaieot trenquiliemeni
    leuio tlTaiits.
    Voi , eu l-um, la condosioa dt
    c-1 vueuieritliBgNUoiuiqub dm si.
    r i.uit onilo par l< maligi le, Cesi
    U inontc^iiO qui accouche d ui<
    souiis...
    C$rre pondant.
    Cercueils en tous genres
    "lez Guillaume Duchatelier
    f
    Grayd.Rue No 210!
    BAZAR MTROPOLITAIN
    Maison de confiance
    P*S50i>es pour farine 4t1 60 or
    CameU en feuille dtache
    se&aoor
    Carne'F roche
    Papier col er
    Boi e pote crayon
    C *yoii
    Raso'n de sreies
    Vaseline
    Poud eTaL
    Sa\on tonetie
    0S 0.23 or
    0,')UO..'J5or
    0 \6 or
    Oi 0 12 or
    0 40 q,50 or
    ( 8 a (2 or
    0 12 0 35 or
    08 035 or
    Williams
    Colgates
    Armours
    Woo burys
    Paimo ivi
    Macaroni Fdral ) paquels
    le i|2 livre
    Fromage e Eikhorn i 6 qualits
    Fromage gruyN
    Toile drap de 00 piices de larg.
    ihinese Kestauraut
    lie Rue *6 et Avenue A.
    |weeteoe;u t'e salle a iiini*
    1g.tas pus d l:ic les seo..t
    ftiils. M $h> u s les am i tirs
    tiovits a visite. 1 *ubl ssa-
    t ne ma q e oui pas de
    Mfr pou sa propret ei la
    IpMdiuesuii Sjrvice.
    JESIORROiDES
    cwtaln,*! complte par la ,.
    Vfi_J>U. DOCTEUJl ZYLOW
    ^"w P0*HT Ehraont
    wr co*Co/r
    MKHE TOUJOURS UN RISUL UT
    1 ^"5> nit Cjrlts-Ufli,i MEUUT itlln
    _rtrt.eu.frtr,. : Mb. PETKUS
    '-""t*i
    \*ndre dur/*
    A. Boit
    "*" rues des Csars et du
    Magasin je l'Etat.
    U^yVtn jolies bci'esd.
    ^b.de ^U,
    uii.\b en boite d'un cacha
    pPOL'HU'lrVfia-Air
    lriNE di mar9Uts diverses
    XU>llQ^Voule,BLuleliougi.
    tauol Drib
    contre uu rcii
    Poil de Paix
    DV.% la nui' du luum 1er du loi.
    rabt, le taioi a voiles t We Tfiert
    ai pat u L.i..t.u chef ns mouvimtnu
    <.u l'oit du . p An bylvestie Latoi
    tu*-, stst bnsi usna ceportcouii
    un rcit. Ut uu nsbuii-nt il n'y nv..i
    pertenn* a ljoid 11 ei remarquai
    qu' caute UU nu.u va a leuipn et u'i
    ne pluie toiieuuel.'e qui a dui non
    jo. is, de siintd. sam di, U m> i
    tbi boultusb ces jours ci ei miui
    l bouger de Usr place.
    'S'S^^sssfsanfVf^smtsfKe'B*
    /
    31a A. 3P^2SC KtS:
    BRAVES Mtlfll MIIBS CJ
    a HUtU, eu UU. au eoUHEIH
    la Socist do la timeta h:in:.-
    Si.r.duFuo. St-OiniM '8"Rll '.Psrii '> ;
    Lnvolc cooirc L'N FRAN(J ci Mandai fi.ii
    NOUVEL ALBUM CATALOGUE DE 182u
    (200 page, avec grtruru lonij^a) _
    .TC7'P!,5,'''"as; A"'""""''rf toUi rorUi.Prci. ;-
    ulr ^1 "Vin.itli.oie. btan dairi.fr romprint trac, i
    tour, at maint de ioe> aieUera. Pour uebcuT.,m miA^u ,.*
    I .v. Kt erer an iaMlin u l'amelloiar. H-iuieut tl B-aiu
    I NOUVEAUX ALAMBICS
    mi Dsnurr. RECTiriEa
    m Le CA'JX-DE-VIE,
    * RHUMS. ALCOOLS, etc.
    _ DEROY FILS AIKl
    iSS fl< ni* f^ TU4tn, n
    I KUiDE PIUTIQUF nmammSmm
    E VIS, ESSCSCES *U. MANUEL t- r.lrlfirt tfo
    SWIg t TARIF lllusrit .dmtti franco
    ftaVMHBBaV*'
    . .! ,i, i ii-----""---SSSSfc
    roan ms$m m cou-i
    uOJR pzot D&XJXX ETJ
    ASSOUPtK SES OIEVEia '
    Jardinage, Jardinage!!
    D- Ja Ma t n D. LtNDRETH SLKu Comptuy
    Pour les commandes et con
    ditions s adresser
    ^ Monsieur Feroand C.'Laraque
    522, Bue Dants Destouches j
    S le agent for lia ti
    Pour les venir s en gros et en dtail s'adresser i;
    ^Monsieur Victor Mangons
    1733. Rue du Magasin de l btai It^P
    Pour le-; ventes seulement.s'adresser aux maisons suivantes *
    Pharmacie Emile BrUson,
    m Eyiierie Moderne, Laurenceau
    On trouvera un bel assortiment de lgumes : Carotte, radis, au-
    bergine, laiiue, choux, ttc ; et ai ssi uu bel assortiment de fieurs :
    Pense, i et, Quatre fctourfi ? etc.

    Ces! -pourIci \JL
    - 1 : '
    aouplet et i!en
    Mifrfc
    ^Ultrieure
    L- t. ,' perfartl
    '
    ;FELO-OSNA- *
    } Si

    i X...



    tfft? Louls ^)Cho!
    f*9'iH bi-pm l YliO, Prodwsy, New-York, USA
    a roi ,
    Ii.ni .
    (r..
    ue
    r 'i
    1'' ,
    1

    Hra T* . i a, ,
    G. Cesvel & Co
    Provisions
    Biscuits zephyiete, roy.il laqeiV.ioda, Beurre Qojsj |bjjj kmj
    Uopeohsgue, rmour. Lop-z, Ciofnr (Moo-a, Mauaua alok
    mour, H. i rdolive Dcre., Sauces Frmefort.SaZesf acca4s
    pouored lvation,, asperges petits pois, quoquer oatt, thT un*
    pour toilette et lesVv,.m.xedpckles bacon, cor. Ilakes, creim of
    wheat, Uploci, boitres, olives, essence vaailie malted miik noire*
    Dches, prunes eu jm, siuce anglaise, confiture fraises reme
    tlaudri, cassoulit extra- c'uo
    Vins et Liqueurs
    lce creum toute l* journe


    f* WKt
    i 1 ai ii ade
    liuii i-lwaid
    i/>ni;r t.uuis, i\ a tw
    C .-M l I
    Fcndc e.. I8E0
    Pio'rii flii'T.ns Ci i rnpl-|
    fuife Vt'u s if Fn ne et < 'Ain
    j iour ]
    fiu p B l il r \\> 1 r s
    Paritu e^fui cala* ti tn.ni
    ri jnr.
    PiIirs' !> ifj Su rp
    BtcetPM imiiiitimewaLD
    I sa! Ishtd 1860
    An tj'ubh 6t* m i (h Pi l r t M
    (lifits P#M (lwii!ci> iiruiE"
    K|p iid Ut'*s.
    ^OCfican jk.'( jij l'< us files,
    Htth & rxeric&u Perfume.1
    Toile W n't-iF.
    Ci il il Frima'
    J \ mii {( v Graduai* ni Ten p'e
    "ri)\niiy, Pbiladelpbta, P*.
    T
    BUES
    A louer
    Revus Illastra et Vente |
    7^
    >.
    s ne me
    mm eu ville S hers ta la ville
    Av* impt tant
    Voyages l'intrieur
    du pays.
    Pour les provinces e les,
    villes deSlo-Domingo;:
    Puerto-PIafa, Santiago
    de Ses Caballcros.
    S'adresser
    //> f'iibin' m in/i rmi qv ?i]
    Yfttflt'fil lotriti'ior.s lnn>n-(.Ji.lcl .
    a h ). fief r vo i ..'"'' # Pet t au* i
    7'1 feu /lT/2 /,W f/w / V> /r.n r; g^m C HP I70U 1? \T
    */*,* Ajfdtte7n.ii- CliaS. OJ El il wW
    .s t afi''!'!^-
    luit au rrirrr I Mars M 2fl
    - PftWtt/ flfo /a IVrfflif ir/cifl jeto Grand But f jtofiM C ( / i-^;< ,WflP Smub',.ftl^ri
    lu! ans Inrotroroted, ru un r.H^e de la Hue Tien ai lu tum i B,JJ* V^'J^
    Mm .t UlCHuASD?, c & D Kue ai) lew
    Avenue

    fe
    494
    Lvfies' Costume
    .lires 34 to 40
    J caU J
    '"kiU'i Dr.
    (ias 8 ta U
    Mi
    8490
    ARTICLES
    Voyez-vois es belles D-inas, voalez-voa ttrt l ^uv.anJ
    lai 8 ttii me eikfa '.'
    /LIE2 CHEZ
    Paul E. Auxila
    Fie du Mag'sin dt l'Etat et rarersiri
    O voos'rouvert z, l< h TISSUS lu plus joint-! plus noma
    IU'I'.aNS Ira plus a, piopri Ht d un choix rrr-
    Il l'oai dnnnern n Ca hIo^1'" ^h M'l t't voua vendra le pin
    laaurera voira iuIjp uoa COUTE iaprccablr,
    ( orgpls, b>, foi ni b de elinr* ux. i Hrfiinipnos div. rsen dds n_
    rbiicaoi0i Tonique oiifn'sle, TnrordvrniH. l'oTvrndp. moelle jl
    P. uirradt) Excellento, Lotion I MtGENTEE, aaairur/. lapeiu.bJ
    et velout, iPm|,lsaot Ips cremep- 1
    t no \i6i e danx e> (h Maison p^ vob ennuis ;'i vous devez porter, djfperaissent-
    La maison M J&mw
    Rue du Magasin de VE*at
    far le steamer fianai* Caravelle i arrlt ici le J
    cmiru't les articles suivants:
    c
    Chapeaux et canotiers de toutes
    qualits pour dams et fillettes
    Chapeaux pouf deui
    Serviettes damasses fil et colon
    Nappes coutils matelas
    chemises fantaisie pour hommes
    Parapluies, mouchoirs de soie
    cravates nuds et rgates assor-
    ties, Gilets de flanelle;
    . *;>Ak...-,-i.* i ., iu
    Mr Eug. Le B0SS1
    avant dcid de ser
    rer du commerce d'i
    tomobiles offre les 0.1
    sions exceptionnel
    suivantes :
    t\\
    AU M.
    New-York
    UAPHiiL & Go
    Portau-Prince
    Spcialits k Prndmis
    Ram
    porel
    In camion Chevrol
    N. ul\ l l'j tonne) de mari ge automatique or 2*
    Un camion chssis Muter
    2 'onnes n oteur BuicV f cylindres or 15^
    Un camion chssis
    i ifne moteur ChovroKt dmarrage autcmaique jJ
    Uiie iiuicii |
    5 pi&'fgeri h cylirdns dcrrsrrEjr iitriral'qi;6 !e'
    i mise l't.t de rtui 700 dollars,
    Une Buick
    prfs^gers 6 cylindres dmanaj* u,oroa!iS j1,7
    d ot ur en par'ait tat IVL ""
    Une Limousine
    7 nMfsaeers Btfik C c)lindrfs'nm^e neur ,ri's'fl.'
    ma; Ki c, cc plua de 30U) dcl pni de ^
    Une Buick
    C cjHr.dr pumgtn, mo etren parfaite I


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM