PAGE 1

Il LI.'i.llN r*tt*u> Dpartement du Commerce Arrtvai U Marchandais Le vapeur amricain Uk^Gilted pe # Sfia avoir laieed Mobile le att Fvrier coula, est arnve l'on u l rince le'* Mars courm.t.et aapporte pour ce f> t ('ieux MM< iquant s x tonnes ( s."'\l) d* mai-unan uw, tonnant deux mi la H cents SAC da / arinr, pensant cinq cent dou/a Billlf deux .enia livres. l'orl-au-l'iinne, ' Mai a 1920| Revue il u Marc 6 | La lit u t. >n nThl %  *' pis ObsnC9 • n >rui sineni depr.it n tie demie' r • 11 v i , — %  * i uud h iio J S6Z uccent ae dans I* COlOt. K\si\:: Noafl h'eeois b 'g*!*' qu'un nouvel arrivage deOO i d' .farine dbarquai du S/5 Mutualit Scolaire du Bel-air lsdg>.Ll pi'xsi psont un ct i se scolaire qui s; vit ailuellemen' ... .. Jl „K".... ... . r, !" ( .* J.__ IIi m lin fut li?u l'Gco'e Ri chird Azor.nne runion des no'abls du EM-air tt de que'ques personnes riote*ol l'ducation dt la |eunesse. C'l t pour s'occuper de h IO'H %  ** %  •"" "• %  r ow..v ".. crise scolaire qui nvn anu->iv....u peu dloi ferme. Nom i.'avu r pas dans ce quanier.et essaye! d7 eppoi e i de cbla de New Yotkceqni auos ler rerne j f Ao i de* changes de vue de li — il s'agira de survoler l'nor me Pacifique. (JJ aura, ainsi, franchi, deux Ues tiois grands ocans du glob;. Us cojcuiicnb, cependant ne piqueront p.s de Yokohama droit a l'Es*, dvant eux. Lai il nt saurait tre question de tranchu dune traite la vaste nappe du Facitique. Se dingeaut au conttaire vers le Nord—ou ic iroii pourrait kui jouer de mauvais tours— ils gagne juut, suivant les Kouriles, les para gea du dtroit de Bering, 'o ils st uingeront vers l'Alaska et altein uroui fiisco en longeant la co.e de la Colombie br.unuique, puis de* iiiats Unis, il av U i qaeson. u IMiM de bser aux loucurrents u itinraire les conduisant de Canton a Fearl Hatbour a l'risco, non mo ns tendu 11 p^s b Judex til\AND HO NI AN Tai A m m R H K n N B D E (Film par L. FeoitUda) i lit huj'iii'v'i ij'ic hs pi i< HU\ IHata ; M irseiir kts nuMU' a rmMcnv de ii temaina demira c H il ••<. \ l '/, cil Port au l'ritica %  lk)i*i,*c ROUGBI*. I.'ISU llUNCIAHIAN 00 V l : '. SAVON: NOUI woiumn'bduieox d'np prendre a noire clian l qna le chi m et e expert do la M'iaou Uabbit •o %  tiojv> un uioc^d 4 ouimain laoir la couleur blond d i QOLD BAI La coioia ion dont on aait plaioi jusqu' piant provenait de I oxyda lion d'un cenniu produit employ di'is la (abricaiion du s ivr I cli m i^e.net i de co.deur D'alToCtait en rien quarte du GOLD UAR. iima nous co upivnou* Udi 0 en qu'l l'aut dm lier a islact on toi Clients et en m nu its conaommaieuii prt^ot le %  saVOii blotid, ions sommes heureux de pouvoir lem g^randr nnesalisfac uoa permanen e de* praent. MURR a & GJ. Umaa pris excep les mo 1 HOttiODI suivar.tes : CI.l'or: a i l'rince : / I1B88 i'oRK COMPOUNO P 'il 75 2\J' f -2U Go.viPOUND tcs.'J.i do !< U ~* 75 ( l es pr x des provisions sur la place Je fort uu Prince soiit plutt li oaisse vu la uieniy tendante aux tats Uni. I'OISXI.NS SALES: LQI bareosa laari BU'H natuisa H atre en d^maule e 1 de ce fait sa vend Mit avec proli'. Bmoe LE BOSS, dei Satu s oat t vot s ror ant ctiuoii de U Mutualit s:ol?ire du j Bel-air, laque le a noar bu' ; d ai ler au dv^Iopp m.*at de la f rqueatat on scolaire ei d: 1 ducation de;nlinti de la rg ; oi, de djnner deen:3uragments aux m2mbres du C -rps euseignaat de la rgion qui si ,i^nalent par des a:tes de dvoutm.'ct, de venir en aide aux colierle> plu nceistux La socit est administre par un ;jise! de 8 membre,-Ov t lus \n. Innocent, prsident, Dr Loai siint, stoaite gnra', Daniel M Cocou.troier-bbio'h aire, F.mm Coicou, Dr G. Civil. Me N. Cortant, Lon:e O car et RTroiilo uOJs;ilici. nous prsentons ros OattHann VCLJX de parfaite russite cette nouvelle socit dont le but est tout lait ut. itairr. Parlez-vous Anglais 9 Uue excellente occation dip* preuJrea manier la lauguean-l glaise a Vec uue eiuarquable rapidil diiisvos mcinents libre,ch z vous, en suivant uotry cours pit-J l>. r sp talement pour les pei-, sonnes (h laii;; iC frauaise. Lcn-, vei pour detnauder dei renseigne men sccmplet?. I Jim niverSal lnsiiiute D pt. ) '2oj W. iio" St., N \ Cihj 1 vendre chez A. Boit j g le dei rues el nui Hloia i 1 ouest 11 h. Birorrrre hau', bien au-kssis de la no m de. J. SCHERER L3 Monit a uri Le numro !>: iimed" du lown.il officiel publie : — Aire!.relatif ^ l'quivatenee uccorJjr aux Mdecim, PharniKicoi, oeotiiwei Saga feaMie muais J un uiplxne cirau^er. — Arrt formant une Co nnisOon pour grtr ji qu'aux pro.iiiiut's kciioas, !ei Intirti Jf !a commune de i'.\cu!-du-N'ord. — Circulaire du Secret ii>e d Etal de l'Agriculture aux Prfet! provisoires des arrondissements de la Rpublique. — Avis Min itriti ••. — Procs verbal de brlem*nt d* 96 oso t>dede billets Jtrriorcs et retraits [iS Fvrier 19^0 — Erratum, — Procs-verbal d'.: constat, par la Commission du contrle da rtetrait,de elnc caisses contenmi Ci. j.;oo.ooo de billets dfinitifs dedixnour cks aii> par la Baoqu i Nationale de u H que d'Haiti. ( Convention du la Avril rgifj. Brlement Koulemen arrt: pir la (lommision di: ('.on troie du Brtemenl pour le Mardi y Mars 19:0 dix heures du matin. (>ns:il d'Btat Loais Aug. Guillaume Etum. Ileauvoir Nevers C.ontant Eugne Dcaad Le Matin Georscs Gentil C'.h l'Ies Boucbereau Victor Moogoaca Has.al M.l.erv MO.VSIEOR R vi. fissElyiir,ffa ih.n ces et de tou\ceqJr Mon*fcii|. S'alresser au dut eau di] h Carr, Inspecteur d Ecole, M giktiat Communal et d'nsL. "'1 !-• Stc Ro e de Lima a e. ir^l le l Ecole primaire de Morue I J li ormais Ecole Mre ("usto-hie ^'4 l.'li.ole st bien tenue, coinm. j Jaillcuis driges par les bonne? V^l pecteur Cair: lit le discours de cir1 ...t trs aprrxi. La petite ':e c^H :.ii.>n de eut.cermoiie lut des D | f L'hommag: dit le Ministre, renT-H Eu si oc 1 i'e est 1 aJre.-e ds toute le rJj tiou de St-Jjseph de Cluny, • m Ouverture de la session. crimi Ce matin h to heures a eu li Cu 2 Je> assises criminelles. Apres lapu.il -j 1 1 taient en grand nombre, le Dov vlontai uxa a demain mardi, 10 heu Ju matin, I ouverture de la premire :ours le laquelle comparatra la Tribunal Parquet Commune Presse Syndicat stems de change OrJie des avocats Commerce Notaire Port-au-Prince 8 Mars 2U20 Ecole Mre Louise Vendredi dernier a tj inaugure la plaque ui donne le nom de la vnre Mre Louise a Ecole prima re de la Rue du Dr. Aubrv dirige pai les Religieuses de St-Joseph de Clunv. En l'absence de Mr Bellegarde, Secrtaire d'EtSJtdd I Instruction publique, empciie. c'est Ml ressier, Inspecteur des coles qui prsida la cremon e en prsence de Mr Clment Magloiit* Magistrat Communal. Mr Tessier, en vcjuint la physionomie de la dvoue institutrice, sut trouver des termes vraiment loqaents en leur lgante simplicit pour charmer et attendrir 1 au ditoite. Une petite partie littraire tut enleve pir les jeunes lves a la Satisfaction de tous. Ecole de Mre Eustochie Ce matin, en prsence de Mr Bellegarde, Secrtaire d Etat de l'Instruction publique, sir Hour.cois, Superintendant de l'instruction Publique. *sissl ludice des sieurs Abel I.gT et Ge^^ i san.La dtense sera prsente^il nand Lnoy. Pour l'Amicale du L-yca-P Que tout le monde se rjouis; Cal n un soir a Cin Vants U grande t^J .1 de l'.Am'cale du Lyce et laquelle al le p'.iisir d'assister 1 une des 1 |JJ w revues qui aient t reprsentes en Ih.ti Nous avons dj dit quels nombre!,', attraits olfrira cette fte appile auipl^) luccs. Q. 1 on se piparc doue aller en tosjj ( soir a Cin-Varits. Fte renvoye La fte thitrale qui devait avoir liei| Jer itr n'a pis pu se donner ;i cause c.vi n re sancr acrobatique 1 t'.ne V'an'ttft I Elle se donnera samedi prochain 11 4I rant toujours Parisiattt, Kntretile: 1 gourde; places resersjnj 1 Convocation.— Les acteurs qui %  Entre Esclave et Les deux mtsfl pris de se runir c: soir pour ren| r .ptitions. D. Kf, Mariage Demain sca clbr en la Basiiiqjc.j, ne le mariage de Meile Ida l'amsoaj Kdg.ird A/al. — Us seront conduits 1*4 Mme David Borges et Mr I'. fessier. Rdmerciements Me Tintilort A^iaut, Substitu dicoia ii (i.)u.enieni nt pr,. K l'ri.i.njl iklM :i ce di cette v.,le, 01 1 I. A ^ atu, ^'1 b;ry iitacco et s^-. eui'uits, Vve l'ynkstl Stacccr. Armand Fleury, Lalernre. LXMK] Beraaslotte, lliymond. Cambronue, llimeau, Hosemond, Siiron et Si Loti Son Excellence le Prsident d Hait:, le) res d'Etat et tous eux qui leur ont 1 compliments de condolances et leur n des preuves de: sympathie mort de Mme Tintifon Agnant, ne Xahe| dcede le ?a Fvrier Je cette annie. Ils les prient d^ croire a leur prptwtj tude. T CIMH'IKMK WSODE Lt ; MOaLlN TRAGIQUE III (Suite) Au bord du Gouffru ple et visiblemer.t mu. sautrer.l bas du sifcp e', aprs avoir re! totat Diau4, iiui avm irj qui U l'ambalanca, uaaceudirant sur ai brancarJ Jacqueline nui, toujours manidiec sembleit d^ji frle psi U mntr. — l'iend.-la et empnr r-'a o ( L'ai du, ordonna I % vnturirvMorales saisit 11 j u n Itinme dan' -es bras t, icavereent la cour, 1 ''engagea dloi un tsoali-r en bO'velus H et dout la rampo tait IUO li bris.Morale, avait excut ,••'"' '"''^ m^lesidi.'ruct.ot.sdefiHn.a.iess.'. CrmmfdVWoJOori prt ce gton ^datS, ivait pioinis dtn eX E C i""efTeN dix Irsurea sonnan, il ne trouva.U la pon4 ^• %  •ffil U %  tse d upe ambulant at.tomcb.le Tumit ft.Wen.pt nntcr*. auivan. son expression, dans un k^Jj KL? O. depuia longtemdf, IJ va. iu e StSf es pentes et ;raDde, eD Tdmns que Morales, en .ui'.rnner, .ltXit es cots. Diant, en Rt"tait bien cette yottuie qui. A^vangaut d'un quand aeure cel S 1-hpital Ueuujou, ivait einpoiU Jd ffi're e ine foi<, les bandits l'ataiertem.-.rs de la •ua^eure-ise La voiture, touiauis a OM ai Ol trs rwMf, auivait 1a rOBfti de Mantes JJonni*r" k Un peu avant dM-nver devant %  cba-.eau des S .blona, l'octanoe p%  pntdubanqui.rFvVr.nx.C.en. -d raienftconaid^rabb'inanl aamaccbe DOOr a'eng^er dat.a un peut CD > SSSqui aboutiaeti" dlracieœaot a wi>n\ moulin de K.rjarL'auto aar.a eu uc de U cou. nvab.e par les .oi.ee,. et ie maa va. ,e. herbes. Crrmard, airgjua pur .y.nqueet .Morale*. Kgiem lOt Pntrant Cana une chambre di ortmler .e*. Irtate, troide, aban donne, il depoaa suri lardeau mr l( vieux banc, de bois oubli qui et lormait l'unique mobilierDiana r-o penche, vers elle, coutant son ion!tir. Alors, el.e u.urmura frocement — J esprais qnede tpasteieiti Q rouie.Mail non. elle letpire, -jlle osi encore vivante.. Tant pis nous allons nnpUyei teB grands moyenc Suivie de on amant, elle passt ia.. la r.iCO voisine.. C'tait une sotte, de pntit greoiei qui ifglt eu l'd s se. vu de rtsscnt aux MCa du larme Klle se pcuct}> vers uno trappf q-i'elle sc-ubv* tt qui Jncojviii une 4>HI / large eicavelioii donutnt ui le lleuve qui coul t ti> profond a cetondtoit on unbr.it de leinuu j i\.if, fans p:oaoncor un mot, eue [ jueit ; — Parce q-ie je I avais re narqu lorsque jtoa inatit rice au cli•.eau des S .blons Je coroptn3 m'en rervir plu k ' se dea aner vraiment si tu as d ttOg dans IHS veines I Sot g^ tout ce qae me rappell' :et'e me son, reprenait le BU u erjeen.. Mai oaifinta., mon enfince lOi'ait heureux ch-/nous — Uue romar.ee.. Oh.' non, tri .eu, mon pet t Mora.. tqt> devrai avoir n'i" j-t n'aime pas ce gaOTi Je musiqu)-'.l — Diiit\l — Fi lie moi U pait.. Noos n. omuie3 pa-i ici pour nous aitend.ii .ur le | as mit pour vei 1er a prtenti Cette femme nous gne.. iinion associ ; — Allons, frap Nom nous lbanaeeeton. ou corps en le jetant isr le trappe/ Voyons., c'est simple o.nm' b njoooj'es'.;e qae tu a t ii n? Mo-aie i bait dt twj ursCdant la violon e colora q il, depuis un moiin. boui lonuait en elle, i lion i s cria Toi, si tu llanch??.. prends gardai Tout co'in, le fis de l J ierre Ker1 j-'an se (ranfcfurma. Une il i:;i me d'inJignalion s'alluma j da- es \ uxSaisissant la main de l'aventurire iui Isnal' le coateaa dan i ses do ; gts crisp il s'cria : — Diana, je ne tuerai pis oa'l feram'.. Su tout ici, dans ce e nui Ma.t son orelli cloison. Ke jein sans perdrei seconde, pousia le puisMt' grossier verrou qui fermait U | tu rduit. — Celle-l, j la tiens'.. OT lat-il Maintenant, l'aulie! Et revenant vers Moralw f ait relev., il allait, sa plicMj] lacqaeline et lui. subir vsiHer le choc auquel il s'attendait, 'a grande surprise il *e trou f ce d'un homme effondr a ie douloureuse., au viee M s*, au regard charge de laraaj Tout tremblant., n'osant yeux.. Morales .piestooDi. ment., faib'ement : — Monsieur., vous e.l Kaiiean '.' .— Oui! .,. Alors, apr3 avoir hsit." le la Monti laissa chappt — Je suis votre fils! — Toi. Itoh rt!.. Ht 'e w nier en un cri d'indicible Puis, maitri?ant aon motion, il poursuivit dOP| sourde, haleante : — C tait donc vrai.. j m'avait dit la main" Mon lllal mon Hiberti• ji revois encore si u0iI, .!Li toi pour qui ta mre e £ avions fait de si beaux re.-j retrouve ici sur 1* PJ IB J ,plir un crime aboiD:naDie1 P*e.'cria MoralV accent d'ctiirant. Mrs. prie, pardonnez-moi. ( A ivxvrt) Patiwrie SUfn Mme Gleorges Loui Hm d; 1 LylM



PAGE 1

11 ; IIATU Le Maximum de Kilomtres par Franc C 'EST l'instinct sportif qui p0T18M un automobiliste parler i s<-s co*frra de bons pneus. Le9 louanges que clans le momie entier mritent les Pneus Firestone Bont une preuve de cette camaraderie. Ecoutez n'importe quelle discussion sur les menu s MiMCtiltdes diffrentes marques de pneus: vous verrez que quiconque se sert de Firestones en est enthousiasm. Munissez votre voiture d'un Pneu Firestone parois grises, lssayez-le sur n'importe quelle route, dans les conditions de travail les plus pnibles. Le maximum de kilomtres par f ranc sera voire verdict et dornavant vous n'cmploierea que des Firestonti. L, Preetzman Aggerholm Port-au-Prince PNEUS BAZAR MTROPOLITAIN Maison de confiance 1' ttoi es pour l.i .e 4d €0 or Lame 1 a eu leuille dtache HJ|50of ("; rne'* roche F<.p ef y e.uiier bui e poLG ciayon Crayon hasoira de reifs \ase.i:ie l'out e Talc Savon tonctte 08 a U/23 or 0, >0 a O.ilor O.ltfor 04 \ 0,1 1 or 0 .O o.o or iMa 12 or u !^a 03or 08 a 0J5or Williams Col gai es Armouis Woo buryi raiiiio'iva] Macaroni Fdral ) paquets le 1(2 livre Frouia8 • Ekhorn i 6 qua'i's Fromage fciuyre Toile 'drap de 90 de l a rg. i irvicc rc service r lgi eux tigieux ItdiHgeace JUrreods Pre? du St E*prit ei JAssociitioa Am ca'e du Petitjoaue-Collge St Ma t al. auri (vendredi de cette semam: i ia qaeNoic-I)amp, sUi U p-i:deSG. Monseigieur l'Arche%  qui donnera l'absout e.i mekedes misiOiati'es di;?'us le knrer dernier, au larg^ dl'Ile kduHlenaatfifi; d: WI que lias ,tvons dj donn des r torlo-s romp'. es sur ce sin •< r Isdorinous aujourd hui la li^'e leligiux a la mmoire d squels Irvhesra clbr ave: indic idvS miwions do-l i s rel-ent ique de leur, litres et qualit?. oat. M^r Hycnth ItUbsrt E v titulaire d Tlept ,Viciire apos ||ae de US •gimbe, Gh va iei iLrgtoi d'Hnnear. ,P. |o,eph Michl, O. C. i o : en Thj o^ie. i> rof:sseur au Se |iie de Ng zob.l (Sria") ; ,P. Alexandre Mjiner. Sap [de la Mis'oa de Lamba n |boo) V, Thoc'ore Ler.y. Suprieur iMssion de B k (Guine PranjP'Marin* Ttstauit, Ooix de rre, de h Mi r sion de D .kar (SeP.Joseph S.iiert, de la M Jioa lakar f Sngil ). P. r>iul Le Sehier, Gh va'i^r d: giondhonneu ,Coix de Guerre Mission de Kati \ -e ( SnF.P. Le Leal. Cro'x de Gue r, de Visioo C.3amaoce ( Sng 1 ). l'P. S'anilas Benetau, Suprieur lU Mssion de Bacgui ( Afrique ^ulo:iale Fraraise. • P. Eugne Guyenot. Crrix de "re.de la Mission de Larr.bai:. •ben ) tP. |ean Vin DooreD.de la M s p do Gabon" fr e Crpin Benoit, de la M ssion (Gabon Pf-eH.irnis Bu k, de la Mission [umeroi n Manien Xeumcyer, de !a 1 du Camcoun [•'eAntocin Mur-Ut, de la Mis%  du Gabcn J*e Lger Moaa, de U M sion %  Ginee Fraaise we Ar.ae H ikh.ie la Miss on ^>n<:o Irars [GibrielG'd, de la Mi ion du gai eurSj;,| p. f r D'hi.b du alon. Bas, couvertute en laine. Gnapeaux de Fanama. Lit en ter de toutes dimensions. Cravates assoities Rveils du matin Encadrements dive;. pour phdo graphie Couionnes mortuaire? Vins d'Italie, ouge et blanc, par basique Ve.mouth C r/ino Luuet es et lorgooOS La maison attend denouv.auxar des par prochaines occasions Vente en gros et en dtail Achat de viel or cailles de caretG. Cesvel & Co Provisions Bitcuiis /.hyietle. royal lui i !.-. sod*, Bt-urre Oneen >o e, kipR, Oopenhagne, rrnour, Lope/, Ciow ttloora, Mn goe globe, Ar,u)ur !!• ired'olift Duret, Saucit8*8 Frncloi. Sardines jraiatsef, joudred'leation, atperges, ponispois qucqusroitf.tb, ua^on pour k ilelta et to'ife. mixed p ckles baco . corn rlak8, creain oi Nvheat, lapioca, hutres, oltea, essence vaml e maited mtih poires >cbea, pruoea au jus. sauei auglaitt, oouiura traces reiny Claude, c nouli l extraVins et Liqueurs Ice crant toute i j urne Syndicat dn g Chauffeur* Mrssieon les cbaBflea f , { odiniiic temert quelconque, M pris de se runir ic soir la Taverne du lump de Mais i r hures tt demie itin de vtttr < t initivtnunt les Statuts. Prire Ccire exac'. lortau-P:ince, le 8 Mars 1920 Le PieVdtnt, I, HEK L'X B. & N. Sada & Co Grand' Rue et* U n e des i mr Vieil d recevoir ces mar, h mdised franc uses ; Dnll blifi amjlns, gants homme, montres Suisse, rveils, peh4MS, blaireaux, lmes GiUlie, // mette par aune, r iu^os, chmilettesliid'E.vsse, crav .tes. mouchoirt, jarretelles, bretelles, etmsa ciaaretLs, • ubans, brœses dmti, rm* a fe, ^ucko^sne, cravate* noires pince, biuJene par paquel, chaussette* fronfamt $ chocolat M tfWteY. ae> t S, Avis trs Important Messieurs Us couruer?, Us np. n teui-B, les notaiies de l'oit au l'nuie et le public en gortl, sont in fer mes qu'un pioca e>'t encore pto nai.t entie la daine Kliuo Conitan et le sieur Lonce Uyer u sujet des proprit* laisses par WO Amilcar Uyer. telles toteigaei qa un ant du tribunal de Cassation en data du '21 Novembre 1013 mettant nant h i g* ment du tribunal civil de pu: au Piioce. a lenvoyla causa Ht les pa> lies pur devBiu la juridic toodePftit Goave t les cliosfs nt in l'tat, puisque I licie Jardinage, Jardinage!! DelaM>Uoii 1). UNDRTU SLE1) Coiupio.v Pour les commande et con dition s adresser Monsieur FernanJ C."l.araque yy, lltu Dante Destochcs Four Us ventes en gios et en dt'lail s'adressera; Monsieur Victor Mangons] 171}. Rue Ju Magasin Jslbtat Pi CI les \ entes atBlcnent.i >dieaerAttx maisons suivi n es : Pharmacie Kmlle Brison, Eyl'erie iloderae, Laureucc&u On irouvtfru un bel assortiment de lgume*'• CaroUs, radis, aubergine, laitue, choux, eic ; et aissi un bel assortiment de feurs : Pense,' Œillet, Uueta U*KI etc. Le plus puissant antiscptiqu9 Sans Mercure ni Ouirro • suivant la inTll do M. roVAIB, Chlmlate ia rrh—m et DyftoMriM de* Pmym obauds. MAADiii viraBiiraM Indispensable contre las Epidmies BOBS %  n fruit oolllera* ntni un lltra d'aaa pour tom las ai|r. SocUti da I-ANI000L. 32, Rus in MaOstln,, "Ami sajaaasa la *• ,OL TuutM !•• ftinmiM Barfaichissements, Glaces,' Pi isserie J De grands prparatifs se font oour l'ouverture Je cet tablisse* ment s 'u au carrefour du l'dil\ four, in nouvel ans m donnera la da\e u.ac.lel Jo.eph K\EEK PE2S0JGŒ K CCU^ Ctiam|)a(|iie P'otiiiierm nt an b"s de et des Dch B a ^ e K Psdud Fa l/aisotl U PREfiTZilANN-AGGERHOLMa reu pir sleaWnt tn l'tat, puisque leiiciej Centali du Clr mp^gne : Gonstar^n'y a fai: aucune diligence u u, J ^ ar |^ Heidsieck La meilleure manjue connue en Hati, 00 caisses de I2|l et 2\\2 bjut, tiout amricain,ecc, demi-sec et douxPOT AS:CUrl!^ D.-JRlb, ri ET •V" S CHEVLUX..OMsra 1U.0 HOSPVMUAM. Eu cnnsfijuence defrnee lorruclle es'. lai s o tous h clii-iers inmist riels ci desaue, sous peina de dc-m insgts intis, de recevoir ou de ps ei la vertdea dite proprit, car la dame Flici* Coni ent n'y a bii< un dicit Pou au Prince le 27 Fvuer 1W.U i Sign ) LONCE hY.'.K C. BENOIT, avocat Ro UgCharbsHiilneck esl ooroirseur broTai de S M. Goo-gesV loi d'Aoloterrt; s H 41b i rt 1er, Roi des Relge; A. M. Alphonse Roi dfspagne, etc e!c, %  n, ivn| • a i ^PELO-LISNA^f -< 'mim, rou' ' ebttew qui l'uni I %  '...illfn, v.pt : 'e MM Mu. %  n:omou rriAtMACAL co., u. \ N^Y„ t p. s. A ;< Pommes de (erre Do toute fracheur c//// C. Cesvet ACm ItfO, Hue ilutu',



PAGE 1

f. iNAII P) anrr cie itterUBJ-Ew !d MARTIAL A PtTMl I. Cl. Suc N0TM Fonde en 1850 Pro'itifs r) p qups des mnl lunes U* i tis d Fiance et d'Ame* roue. Prenne D. Dtlfrjea Kolin s Parfumerie franaise cl sir.ri cri ne. Petus' Urna Store Stttmif i A f I LKTINI EWAII) Fs'abishod 1850 American dchrench Paient Me dicnes Bfst chcmicals from Eu icpe and the states. ^meiican nrescripiions filles, Freneh id(M de. la Venit es Plan lotions fnrorporate, John A HJGULAMS, Bourses en ville & hors ^o la ville Voyajjes l'intrieur du pays. Pour les provinces et les villes de So-Domingo : Puerlo-Plala, Santiago de los Cabaileros. S'adresser .Chas. STEPHEN Revue Illustre et Vente Patrons de Mode 1$\O t Grand*Pui rv Avenv: C M 7 VJage Maison Smilb, fatlfatr on n r.Mtu",ir \ la Hue iretBatt9 A lu Lumithe H'" (Kn'r* Av (\'C( (' & D Rue 2t) Tlphone 25k Udies' ( '<>sturo ti cent* lias 6 toU Mo*!* 8490 vowz-voog ces belles Daines, vculezvou : re l'ganeia* ,rrr-, •„,-., %  iwrtf a cornue elles ? Pau [ Auxila t l r w*i:.ttuT.v. ARTICLES FRANAIS La maison Max Monsanto Hue du Magasin de E*at Var (c steamer franais courant les articles suivants : Caravelle arriv ici le 15 i % %  Chapeaux.etcanotiers de toutes qualits pour dames et fillettes Chapeaux pour deuil Serviettes damasses fil et coton Nappes coutils matelas chemises fantaisie pour hommes Parapluies, mouchoirs de soie cravates nœuds et rtjates assorties, Gilets de flanelle. ; %  DWAltD M. RAPHEL & Co New-York Portail-Prince Spcialits k Produits Raporel Rie du Mao su, de l'Etat et Ir.insicre '~m *nLi*L r< SZ* rtl l e T,sslJS hh P ,Ui Jolis et plus QOQV .„,KUBANS l s plus appropris et d un choix rire. V m Il vous donnera un Caialogmi de Mode et vom vendra l nJ %  tiorera votre iobe une COUPK in prcbl p,lro ( ofspts. bP8. formes de chap* ux. parti -mens diverses .!•. ., bncan-s; 'ionique oiien aie. Tnrorheroua l'o-jun, u L."F* t'oraroid* Bicellaoto. Lotion I ARGENTK, as ur:t iaZ t\^\ it vtlout. remplacer t les crmes' a la P eiu .blMi Ine visite dans eite Maison et vos enruh savoir ce nM vous devez porter. diparfissent. qM Mr Eug. Le BOSSE, ayant dcid de serel rer du commerce d'art tomobiles offreles occ sions exceptionnelles suivantes • In camion Chevrole Mti 1\1 Ija tonne) dmtrrafle wlonniiqu3 or 2100 Un camion chissis axler 2 o.nesnol-ur uiclt //Jcy!ndro S 0 r.j(X) Un camion chssis Maxier i u.ire moteur Cnerro'd dmarugeitcmiiique /.1XJJ| Une Buick ] 6 |tfgen 4cylir.drts dimairage aniomaliqne record | .o: %  VPmiseL l'tat de neuf 7O0 dollars Une Buick 1 ii prM |frs G cylindres (lcmarja<,^ au(om'iiiiue srroodJl n 'ut f u r en parai' 'at VQC dollar* Une Limousine 7 pfl'*aeerft Btlck G cylindres remise i\ neuf lisfppropn'ffl tran; g s ele, cot plus .1 • '.WW .Ici prix de veine I-" Une Buick | G cyliidr.s 7 f%%%\pn t rno'-wi pa-f it !at iM?



PAGE 1

fobttfifo"* N 3 72 DIRECTEUR PROPRIETAIRE aement-MAtiLOIRE -MAGISTR AT COM MUNAL U NUMSR) 15 CBWTIMSS ABONNEMENTS PORT-AU-PRINCI ni. G 2 - UD0W DEPARTEMENTS fti G. 2 30 U** 80 ..-onces sont reues au Comptoir !ntfiJnal de Publicit, "<•' Tronchet, TaPJ ai, J. Lud 8 ate HiI1 Loncrcs Por! au Prince, li-iii LuJaJi a Mar,< 1920 Quotidien c La parfaite simplicit mise au servire des grandes choses devieul la distinction suprme. Alexandre RIBQT lELEPHOSE: 14S PROPOS PERDUS COUPS DE GRIFFU Les deux Mthodes au MATIN Port-whPrincr, Le 6 M ri 1923 COvlMISSlSSlON' DU RETRAIT ,poadaoce spciale La Banque Nationale de la KpuMiMiauait sortir hier matin, blique d Haiti ayant reu deux prepUuuaU jet obstin et que ma miers envois de ses billets dfinitifs, vol* tait dpourvut dtmpomreprsentant G. 2,500000 de billets M / pouvantt, , dyouliam de toutes partide lui ii voir A peine a lit un i/i/it de yrd:e quant, gracieuse \ltnu, il abrite un yuicicux itia 1 _y mmam . .. L daine a taille svette et au pas m Laa mi1 DUl cM via et l: P r e t mier Mas, nous IOOMgu MV {parapluie que ma femm: m'avait "• ^ lste n, A. |a.kou, Ci Fai k I avec mile reu m mandations de ^ 0 > Membres de la Conmiss on mlit)ii$ine,tre au nudls de charge de cont ler les oprations hit $t servaient, dans Us Mys -lu Retrait, as.iits d: Mr Eugne 1 Moyen dye,poai reprsenter ie Paa'.Co-nmissaire du Gouvernement k lu acteurs ehirgt du roi im pr; la Banque Nitioaale de la Rj\dibe1U1tu publique driatt. conformment aax ^dcouvris deac ^articulantes dpcues No 88 Cl 88 da 2 g fe tdont on pourrait, tout en an „ ; ., 1/% ,„ J„ c x. %  B .a I***!* A,**MJ J-'" ? S.ftttM dh.-t des l utilit pratique (,/(„/ l 'e*. 1 "" som ns transports au lo:il de la Bmq je N t onale de la K-pab.ique d'tioi 4, Pon-aufrittes, DJM des Rais Firou et la M.&a ic d: 1H at. o nous avo is en r .-s pu M.nii u vv*. H. W. lia ni, jjui Duectiur d: la lii ,q le Nmomie d,* la Ripabiqie u llmi qui •mmiiH-a une wuifrabU odys tl0 ^ g prjeai cinq (), eusses cou 1, mn , mi coateaaat G.2, JO.OJJ. —c DJUX te^,;C^„^ 'f-n q ut a.ll S gourde Ue W.n le rcter.ner.Or celte foU f* d ' h S *" P i r la W 1 w -ion o68fn(i<*9/i a m/er au en verta de la Convemo t da 12 .Avril 1919, sauc unae par la loi du tychzvous, monsieur, mi criait 2 ^ l bt9i cas par les st;uners '*.hicune, S .rie A No 1 a 250. OOJ (billets de G. 10J soit ; G 2,^jooio lOeux mil o is cinq cent mu.e gou: ues ) ,, ,, e Ces bilie'.s portent les sigi. tjr.-s Partout mon maudit riflard imprimes d un Admnistraieur de U wil a rester d la porte. banque N.lionale de la Rpublique \J$' ui jf retour < d'Hati. MrR. L. Tarnham. du Di 1, /W 'co "" ne n ecteu d: la Bloque, Mr O Scarpi J cahier, quand soudain la, t t du Comm. sa.rcduGouvernemeu; von de tnteii ; P^s cet Hublissement, Mr Hugae i<*ue toteit pire* les nuages. '„ %  /J'moi tous les paropltes tiu J\ ., ,. ... ir 'ftrmit. ' Apis vrification, ce billets ont
    im perlurbable,rat]crmi*sa>it le rcm,s a la Banque pour lre em•/• m enaliau tout droit devant p'cys aux fias de la Convention du **Mr ma t tei cetle i mil illie 12 avril u)\Q sanctionne par Ja loi 2r f du 2 mai ry 19CM' ,ev y au de girss'ar En loi de quoi, nous avons dress %  'art aUT. Ii-ilfat /1.... I;_A-_ .1 1 L 1 rm<, CJ malencintre UJL ri/ixni Ut pas s'ouvrir Et une fou ou M voulait pim sa refermer... idiiurliimauis ejjjrls, j par dam t ouvrir. que ne favait-ji jamais M 1 Car, d varur de ce mo piant, je me dirigeai pied "eu o m'apuelaient des cour m. Du ssuil du mayau 1 je 1 commande : gAlrez donc, monsieur, ^possible, je suis press. 1 *w /< m'en ttrai de la mme tour* !" -~f" e ycvsaur no 101 ac quoi, nous ajns atciic ** n pil *' De faoetUi et S1 8 e le P"st procs-veibil a lOH/Ofluf" : ldi f,QS 1 Ue di d ' t# tt 'unsot-nnambule 1 ; io y< r ft 1 1 f^'-^"^" C10 ^ era arc/ ie "*' p!.i e les jour, mo s et an que de (ftfl) W II WILLIAMS Correspondance spciale au MATIN M lourdain, ministre du travail, donnait rcemment a un journal parisien une interview, o, protestant contre la • lgende de la • vague Jcpiresset.il nf£ mait que laF.aocee en tu ne a.m ndait qui travail er P.as rcemment le gnral Cm nor.au moment de quitter la Fraace, dc a a t qu'a Paris tout lai seinb it admirable. Non seulement il rendu! A la femme tranuse et au so d t franns rhommg qailsmrtn', mais il ajoa ait qac cqu la peu eue le pius t appi eu Prance, c'e^l l'excellenie tenue de no enfiot ei q e 1 d.s m 1 ters 11— d s m me s u Amticains a^iieai rem q icco n m: lui la pa.faite dacauoi de :o( e jeunesse. Or, l'autre jour, ayi t m. q i dans un journal pu d: sy n une pour ce.taias ralfiae.nm'.s 4 11.* d; no moies et di n a rfiictagi . je m; uis vu repro.h par u ii :• tries v:ru ente di diffimar la fem n: trajuse devant l'tranger en la faisant coafondreavec qaciqaes pojpe> hystriques. Il y a, vis-vlsd: SOI travers, d;ux mlhoi.s con.rai t J e ; Lune— c est cdle qa. nou* aviois aJo, t • avi t la gara— a t noj seuieme l di les avoa:r, mus diles taler, di m.ltrj noire piuirti nj t'C a:n jar-pio,) %  : a UJI.CJ vuiicr et girgiriser. Ui fut d.veis re/oitant remplissait deux colonnes dus la preu.e pigQ de 10 t pu n. vrai,n:nt pu ni sa, pis d'exli buioo rpugnau.e, derom.n p>rnagraphiq ie, q ai 0( bQtfi: t d; h pjD lcil 11 plus noaie.-. l'ou scaalile lut complaisam niai ani!y, auot t exploita C'e>t en grandi put eg d:e cette mthoii qae nous a/oo la renom mi d ;.re le p;apie le plu> dissolu de l'Europe, ea peine dc idence, et ou: nous avions fini par le wioire uois-mmes. L'iotra un thod: coasitti jeter sur nos moindres erreurs un vjile pieux : < Mes petits sonl joli, biaax, bien laits . Lie coasbte a p;l:udre avec la prose d: M |ou daia. que nos ouviiers soat ei loudres de travail, dclarer avec M. ii gnral Connor, que la politesse en gnral, et celle de nos entanis en pauiculier, esl la vertu qui le plus a progress en France, a allumer, pour 1 bonheur de ma lecui:?, que c'est tout la t to:t que Scsi rpandu le Druil que ceriaiaes Parisiennes se dcollaient beaucoup et danseol un peu trop: elles ne"soat velues que de witerprools et les prtenJus < danciogs • sont des sottes d'ouvroirs o Ion travaille des pi:ds comme ailLE10UR DU MONDE EN AVION Aronautique et aviation Corre pondana spciale au MATIN confesser lout unimen'. el en 1 s conlessant de les explique, le les s tuer, et 'emp hr ains. que des exagrations et des gnralisations incongrues ne les grossissent et ne les travestissent. Il est pa faement exact que l'effroyable secousse de la guerre a eu sur notre temprament national les mi m s rp rcBStio *. y a occavonc le mi n choc en retour que les graid. ciiicysmes 011 produis i loatii les poques.sir taas les peuple;, de mlm: qae sur tous les IU diviJus. Uieangjisse trop prolonge, d:s efforts surhumuns trop longtemps a.tnus engenirent, la dtente venu •, un besoin m ladif d: plusi-, de Uisser-aller et d; puesse Il s; minfe>t", selon les thorie; so:a s, pir d.s phnomne d lirents, gle.mne regrettables et gilemiut nvi'ab e. C'est sur un; ra.t.oa aadog ii qae les pto'taires coasc.ei's se cr*ment les bru oa lvent 1: coal?, qa: dis caillettes demi-na;s se trmoassent et qua presque toat le moiie est un piu plus mil em'oouch qu'avant la guerre. L'anivirs eatier^est le thtre d : dmonstrat ons du ml ne ordre. E 1 avoaan'. que nous jn'ea somm.'s pis indemne:, ne soutf.ons ni quoi noas en odroie le monopole, ni qu 0.1 se mprenne sur leur ten lu \ Nos travailleurs coa>cieats n'en sont pas e c ) e aux cinq | urs co n ne au EtatsU lis Ec les bals de B:riia vaincu oat une autre allure que ceux de Pari victirifdk. Si ma* mer que la temm: tranuse est dshonor: parce que queqats sn obinsttes ont perdu la li\e et le cois.\ge, est puril Ni les boascuiaiis da m:tro, ni la coaveratioa dis chau leurs d.tuis, ni celles des go3$:s de la rue ne tmoigieuiqui la potitess; t^aouse sou abolie. Nous SO.TIS seulement un peu tourdis au lendemain d'un b.aule ment trop tort. Il s'agit de nous es remettre et c'est ce que nou; sommes en tiain de faire Lame qui s'ouvre va montrer assez exactement jusqu'o nous allons ire capables de rebondir.. ARIS floche „ta: tj* rclame d'un magasin !W W ? /< d '"fortune, desren Ch FR WCK ROY, R BASF.KM F/.-CO,!; nl l c "Hi* l'abord .n A lACkSON. 9g PAUL \nt / f. pat de mes jambe, en me |ui e e du tnalencontrtux m_. .. i.. 1 >iiu"d n Jonnf < 1>ic rut sans plut de faM, lu manire di Louis •••a d '' t s!il S "l>aeiiienl, t'hinppC, \e TtgtQwi i"uu hom. K,' ,, lll riflird se repli*', %  'maii plus, de ma VU, je ne f plis. eul len 9^utissant drui de parapluie. U V mant tous le bras, tant l ld TO |Y l leurs des mains. Au risque d encourir de nouvellis feodrei, u ne me parait pas que te le deuxime mthode soit de beauenp prfrable 1 la prem re. Lorsque cettains laits crvent les jeux, aflecter de les ignorer ou de Us contester manque dtlgance et n'est pas non plas trs hibi e Ii tait de mauvais g:t d'tahr cyniqueqaemeoi OS travers. Les nie uous lera l.xer, s.n aa.u:i profit, de b.tse ou a hypocrisie. C'est infiniment prfer oie de les Mesuras de Prroaution Paris, si lvrier. U est absolument interdit aux i rangera de s'OCCUper de (exploitation d^a li fis t;tJ plus, ce projet de loi ilfond la partiel ittio 1 des trangers aux aftu res suivantes a ouaoea, COtninorcs de commission, bureaux de reu il g iem mis, bureaux do pi icem in, U de munit on, lainufactoitt I01N ciirun|u-s qui ont rap porta Ii deleiHH m uiiale cl lindis 'ne des carures. Le tour du monde en 80 jeurs. Vieille histoire. L'Aro Club arari cain compte bien que It-s concurrents du raid qu'il ogaose pour 1920— le circuit moudial : six mil lions de prix— mettront, pour l'ac complu, beaucoup moins de temps. Songez que l'on a franchi PAtian t que en moi s d; ;6 heures et que si Ross Sm th a mi p us de vingt jours i gagner l Australie, cest qu u ne connaissait pas sa rout ou plu it qu'elle n'avait pas t parcourue avant lui. Et song z eacorc qaau jourd'hui, oa atteint, en avion, des vitesses fantastiques. On a dpass es 260 kilom res i 1 heure .. L tour du moide? Eicursioa jiesque classique avant la guerre. e caadidui payait quelques milliers e f aa.-s i une compag ne Et, corn me un cois, il tait transport du Havre -k N. w York, puis de San Francis.o a l'okio, d'o par le Tran s.b nen— il n y avait pas encore le ojichevism:— urigagnail l'Europ*. A mo n qu il ne choisit la route du Sud, par les Indes ei la Mditerrane Et le bourgeois revenait enchante, ii avait fait le tour du globe II con ondait un peu Yokohama ou Tolao vec Tien Isin ou Pkin, San Francisco avec New Yoik et Colom bo avec Suez, tant il avait vu ds choses. Mais il tait fier et heureux tout de mme Et sa famille avait, pour cet explorateur audacieux, des regards ad m ratif; En a/mu, ce ne sera pas tout f.it la mme chose. Ceux qui partiront ue sont pas trs certains d'arri-' ver tous, ou mnu-d'ea revenir Car il y a des ocans i franchir.' des contres dsertes a survoler. Puis, i' y a les risques de luir qui son:* quoi qu'on en dise, plus g ands pour le moment du moins que ceux de mer. Tout cela, cependant. n 'e3t pas pour ail tel les sv.ateurs, qui aont gens hardis E; il ne manquera pas ue concurrent pour prendre le dpart ^ A New York— car c es t dans la grande cit de l'HtlM que le Slart selfectuera piquant vers le Noid les oiseaux d'acier gagneront tout u'abord, e fl longeant le littoral amricain, Sun-fean de Terre Neuve. De II, ils suivront les traces— je" parle au figurdu valeureux AU cooek, t traachiron les ;ooo kilo mtres de l'At'aatiqae. En une tape iiicesbauemen-, car entre Terre Nou vi et l'Irlande, pii de train o 1 ciseau-naturel ou artificielse paisse poser. Ue Londres, la rout: jusqu'au Cure 1.'est point nouvelle. j as plu qu'elle ne l'est du Caire omb.y. Dali en Birmanie, c'er e trajet de Poulet. Mais i Rangoon les concurrents ne pointeront pas vers le sud ouest. Car 1 Australie sera laisse de cte, Aufsi bien ne fait elle pis partie du tour du monde classique. De I Inlo Chine, donc,on. gagnera, longeant le litioral oriental oe PAfcie Hong Kong, la colonie an glaise de la cte de Chine Ici, ou plutt au Japon, ou se le r* le proeimu atterrissage, les ditbcults commenceront. On se trou vera en air inconnu. Pour regacner 1rs Etats-Unis— donl la cte occU dn'ale est i plus de 5000 kilomtre}


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05063
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 08, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05063
System ID: UF00081213:05063

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
fobttfifo"* N372*
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
aement-MAtiLOIRE
-MAGISTRAT COMMUNAL
U NUMSR) 15 CBWTIMSS
Abonnements
PORT-AU-PRINCI
! ni. G- 2-
Ud0W DEPARTEMENTS
fti. G. 2 30
U** ________ 80
..-onces sont reues au Comptoir !n-
tfiJnal de Publicit, "<' Tronchet, Ta-
PJ ai, J. Lud8ate HiI1' Loncrcs'
Por! au Prince, li-iii
LuJaJi a Mar,< 1920
Quotidien
c La parfaite simplicit
mise au servire des gran-
des choses devieul la dis-
tinction suprme.
Alexandre RIBQT
lELEPHOSE: 14S
PROPOS PERDUS
COUPS DE GRIFFU
Les deux Mthodes
au MATIN
Port-whPrincr, Le 6 M ri 1923
COvlMISSlSSlON' DU RETRAIT
,poadaoce spciale
La Banque Nationale de la Kpu-
MiMiauait sortir hier matin, blique d Haiti ayant reu deux pre-
pUuuaU jet obstin et que ma miers envois de ses billets dfinitifs,
vol* tait dpourvut dtmpom- reprsentant G. 2,500000 de billets
M/ ^lac'srtlard du.t ,e hiiuh A, a . autor se. par dpche Na
mcuii eu occasion de faire la u,, c ,, r, lrtF. ,/
m*p**on entre dans *' du 5 ^ 9^o du Dpartement
Ewa/T dcS * '" m tire en circula-
1J objet au monde dont j ai 'l,a coa'0fm7ient aux Conventions
ir, c'Mf/ Loii'< uit mince, il dictent encombrant 7 Novembre 1919.
w w.oiu diimsurcs il si balana au
lienolravitelJ:! u> pouvantt,
, dyouliam de toutes parti- de
lui ii voir A peine a lit un
i/i/it de yrd:e quant, gracieuse
\ltnu, il abrite un yuicicux itia 1 _y mmam ..
L daine a taille svette et au pas m.Laa mi1 DUl cM via et l: Pr,e
t mier Mas, nous IOOMgu MV
{parapluie que ma femm: m'avait " ^lsten, A. |a.kou, Ci Fai k
I avec mile reu m mandations de ^0> Membres de la Conmiss on
mlit)ii$ine,tre au nudls de charge de cont ler les oprations
hit $t servaient, dans Us Mys -lu Retrait, as.iits d: Mr Eugne
1 Moyen dye,poai reprsenter ie Paa'.Co-nmissaire du Gouvernement
k lu acteurs ehirgt du roi im pr; la Banque Nitioaale de la Rj-
\dibe1U1tu publique driatt. conformment aax
^dcouvris deac ^articulantes dpcues No. 88, Cl 88, da 2g fe.
tdont on pourrait, tout en an ; ., 1/%, j c x. b .a
I***!* A,**MJ J-'" ,? S.ftttM dh.-t des
l utilit pratique (,/(/ l 'e*.1"" som ns transports
au lo:il de la Bmq je N t onale de
la K-pab.ique d'tioi 4, Pon-au-
frittes, DJM des Rais Firou et la
M.&a ic d: 1H at. o nous avo is en
r .-s pu M.nii u vv*. H. W. lia ni,
jjui Duectiur d: la lii ,q le Nmo-
- mie d,* la Ripabiqie u llmi qui
mmiiH-a une wuifrabU odys tl0^ g prjeai cinq (), eusses cou
1, mn mi coateaaat G.2, jo.ojj. c Djux
te^,;C^^ 'f-- nq ut a.llS gourde Ue
W.n le rcter.ner.Or celte foU f* d. 'h S *" Pir la W
1 w-ion o68fn(i<*9/i a m/er au en verta de la Convemo t da 12
.Avril 1919, sauc unae par la loi du
tychzvous, monsieur, mi criait 2 ^ lbt9i cas par les st;uners
'* 1 tonne riqo laie ni bruyamment. Ces caisse-oat t oB/ir;es en
mouy m remit en roate sans notre pr.eace et nou. avoa; ons-
Ut; quelles cont.*nateat les b ..et;
iuivaats ; 5 caisses de ^j.jjj b lleis
>.hicune, S .rie A No 1 a 250.ooj
(billets de G. 10J soit ; G 2,^jooio
lOeux mil o is cinq cent mu.e gou:
ues )
, ,, ,, e Ces bilie'.s portent les sigi. tjr.-s
Partout mon maudit riflard imprimes d un Admnistraieur de U
wil a rester d la porte. banque N.lionale de la Rpublique
\J$'ui jf retour< d'Hati. MrR. L. Tarnham. du Di-
1, /W'- co""nen ecteu d: la Bloque, Mr O Scarpi
J cahier, quand soudain la,tt du Comm. sa.rcduGouvernemeu;
von de tnteii ,___; P^s cet Hublissement, Mr Hugae
i<*ue toteit pire* les nuages. '
/J'moi tous les paropltes tiuJ\ ., ,. ... .
ir'ftrmit. Apis vrification, ce billets ont
    imperlurbable,rat]crmi*sa>it *le rcm,s a la Banque pour lre em-
    / m enaliau tout droit devant p'cys aux fias de la Convention du
    **Mr ma ttei cetle imil,illie 12 avril u)\Q sanctionne par Ja loi
    2rf* du 2 mai ry 19-
    Cm' ,evyau de* girss'ar En loi de quoi, nous avons dress
    'art aUT. Ii-ilfat /1.... .____i;_a-_ .1 1 L 1
    rm<, cj malencintreujl ri/ixni
    Ut pas s'ouvrir Et une fou ou
    m voulait pim sa refermer...
    idiiurliimauis ejjjrls, j par
    dam t ouvrir.
    que ne favait-ji jamais
    M 1 Car, d varur de ce mo
    piant, je me dirigeai pied
    "eu o m'apuelaient des cour
    m. Du ssuil du mayau 1 je
    1 commande :
    gAlrez donc, monsieur,
    ^possible, je suis press.
    1 *w /< m'en ttrai de la mme
    tour* -~f" e ycvsaur no 101 ac quoi, nous ajns atciic
    ** n pil *' De" faoetUi et S18e le P"st procs-veibil a
    * lOH/Ofluf" : ldi" f,QS 1Ue di d' t#
    tt 'unsot-nnambule 1 ;ioy arc/ie. "*' p!.i e les jour, mo s et an que de
    (ftfl) W II WILLIAMS
    Correspondance spciale au MATIN
    M lourdain, ministre du travail,
    donnait rcemment a un journal pa-
    risien une interview, o, protestant
    contre la lgende de la vague
    Jcpiresset.il nf mait que laF.aocee
    en tu ne a.m ndait qui travail er
    P.as rcemment le gnral Cm
    nor.au moment de quitter la Fraace,
    dc a a t qu'a Paris tout lai seinb it
    admirable. Non seulement il rendu!
    A la femme tranuse et au so d t
    franns rhommg qailsmrtn',
    mais il ajoa ait qac c- qu la peu -
    eue le pius t appi eu Prance, c'e^l
    l'excellenie tenue de no enfiot ei
    q e 1 d.s m 1 ters 11 d s m me s
    u Amticains a^iieai rem q icco n
    m: lui la pa.faite dacauoi de :o( e
    jeunesse.
    Or, l'autre jour, ayi t m. q i
    dans un journal pu d: sy n une
    pour ce.taias ralfiae.nm'.s 4 11.- d;
    no moies et di n a rfiictagi .
    je m; uis vu repro.h par u ii :
    tries v:ru ente di diffimar la fem n:
    trajuse devant l'tranger en la fai-
    sant coafondreavecqaciqaes pojpe>
    hystriques.
    Il y a, vis-vlsd: SOI travers,
    d;ux mlhoi.s con.rai t j e ;
    Lunec est cdle qa. nou* aviois
    aJo, t avi t la gara a t noj
    seuieme l di les avoa:r, mus diles
    taler, di m.ltrj noire piuirti nj
    t'C a:n jar-pio,) : a uji.cj vuiicr
    et girgiriser. Ui fut d.veis re/oi-
    tant remplissait deux colonnes dus
    la preu.e pigQ de 10 t pu n.
    vrai,n:nt pu ni sa, pis d'exli buioo
    rpugnau.e, derom.n p>rnagraphi-
    q ie, q ai 0( bQtfi: t d; h pjD lcil
    11 plus noaie.-. l'ou scaalile lut
    complaisam niai ani!y, auot t
    exploita
    C'e>t en grandi put eg d:e cette
    mthoii qae nous a/oo la renom
    mi d ;.re le p;apie le plu> dissolu
    de l'Europe, ea peine dc idence, et
    ou: nous avions fini par le wioire
    uois-mmes.
    L'iotra un thod: coasitti jeter
    sur nos moindres erreurs un vjile
    pieux : < Mes petits sonl joli, biaax,
    bien laits . Lie coasbte a p;l:udre
    avec la prose d: M |ou daia. que
    nos ouviiers soat ei loudres de tra-
    vail, dclarer avec M. ii gnral
    Connor, que la politesse en gnral,
    et celle de nos entanis en pauiculier,
    esl la vertu qui le plus a progress
    en France, a allumer, pour 1 bon-
    heur de ma lecui:?, que c'est tout
    la t to:t que Scsi rpandu le
    Druil que ceriaiaes Parisiennes se d-
    collaient beaucoup et danseol un peu
    trop: elles ne"soat velues que de
    witerprools et les prtenJus < dan-
    ciogs sont des sottes d'ouvroirs o
    Ion travaille des pi:ds comme ail-
    LE10UR DU MONDE EN AVION
    Aronautique
    et aviation
    Corre pondana spciale au Matin
    confesser lout unimen'. el en 1 s
    conlessant de les explique, le les s -
    tuer, et 'emp hr ains. que des
    exagrations et des gnralisations
    incongrues ne les grossissent et ne
    les travestissent.
    Il est pa faement exact que l'ef-
    froyable secousse de la guerre a eu
    sur notre temprament national les
    mi m s rp rcBStio *. y a occavonc
    le mi n choc en retour que les
    graid. ciiicysmes 011 produis i
    loatii les poques.sir taas les peu-
    ple;, de mlm: qae sur tous les iu
    diviJus. Uieangjisse trop prolon-
    ge, d:s efforts surhumuns trop
    longtemps a.tnus engenirent, la
    dtente venu , un besoin m ladif d:
    plusi-, de Uisser-aller et d; puesse
    Il s; minfe>t", selon les thorie;
    so:a s, pir d.s phnomne d li-
    rents, gle.mne regrettables et gi-
    lemiut nvi'ab e. C'est sur un; r-
    a.t.oa aadog ii qae les pto'taires
    coasc.ei's se cr*ment les bru oa
    lvent 1: coal?, qa: dis caillettes
    demi-na;s se trmoassent et qua
    presque toat le moiie est un piu
    plus mil em'oouch qu'avant la
    guerre.
    L'anivirs eatier^est le thtre d :
    dmonstrat ons du ml ne ordre. E 1
    avoaan'. que nous jn'ea somm.'s pis
    indemne:, ne soutf.ons ni quoi
    noas en odroie le monopole, ni
    qu 0.1 se mprenne sur leur ten lu \
    Nos travailleurs coa>cieats n'en sont
    pas e c ) e aux cinq | urs co n ne au
    Etats- U lis Ec les bals de B:riia vain-
    cu oat une autre allure que ceux de
    Pari victirifdk. Si ma* mer que la
    temm: tranuse est dshonor: par-
    ce que queqats sn obinsttes ont
    perdu la li\e et le cois.\ge, est puril
    Ni les boascuiaiis da m:tro, ni la
    coaveratioa dis chau leurs d.- tuis,
    ni celles des go3$:s de la rue ne t-
    moigieuiqui la potitess; t^aouse
    sou abolie.
    Nous so.tis seulement un peu
    tourdis au lendemain d'un b.aule
    ment trop tort. Il s'agit de nous es
    remettre et c'est ce que nou; som-
    mes en tiain de faire Lame qui
    s'ouvre va montrer assez exactement
    jusqu'o nous allons ire capables
    de rebondir..
    ARIS
    floche ta:
    tj* rclame
    d'un
    magasin
    !WW?/< d '"fortune, desren Ch FR WCK ROY, R BASF.KM
    F/.-CO,!; nll'c"Hi* l'abord .n A lACkSON. 9g PAUL
    \nt / f. pat de mes jambe, en me
    |uie. e du tnalencontrtux m_. .. i.. 1
    >iiu"dn' Jonnf< 1>ic" rut sans plut de faM, lu manire di Louis
    a d''t"s!il'S"l>aeiiienl, t'hinppC, \e TtgtQwi i"uu hom.
    K,',,"lll riflird se repli*', ' 'maii plus, de ma VU, je ne f
    plis. *eul' "len9^utissant drui de parapluie.
    UVmant tous le bras, tant l ld TO |Y
    l
    leurs des mains.
    Au risque d encourir de nouvellis
    feodrei, u ne me parait pas que te le
    deuxime mthode soit de beauenp
    prfrable 1 la prem re.
    Lorsque cettains laits crvent les
    jeux, aflecter de les ignorer ou de
    Us contester manque dtlgance et
    n'est pas non plas trs hibi e Ii tait
    de mauvais g:t d'tahr cynique-
    qaemeoi os travers. Les nie uous
    lera l.xer, s.n aa.u:i profit, de b.-
    tse ou a hypocrisie.
    C'est infiniment prfer oie de les
    Mesuras de Prroaution
    Paris, si lvrier. U est absolument
    interdit aux irangera de s'OCCUper
    de (exploitation d^a li fis t;t restaorants, d'aprs les termes d u 1
    projet de loi soumis au Parlement
    par Le Gouvernement.
    CsitO mesure a t prise parce
    ju'aax dbuts de la gut-ire on a d
    couvert qu'an grand nombra da pro
    pntaires d notais et des lestaurants
    taisot des ta, ions.
    1>j plus, ce projet de loi ilfond la
    partiel ittio 1 des trangers aux aftu
    res suivantes a ouaoea, COtninorcs
    de commission, bureaux de reu il
    g iem mis, bureaux do pi icem in, U
    de munit on, lainufactoitt
    I01N ciirun|u-s qui ont rap
    porta Ii deleiHH m uiiale cl lindis
    'ne des carures.
    Le tour du monde en 80 jeurs.
    Vieille histoire. L'Aro Club arari
    cain compte bien que It-s concur-
    rents du raid qu'il ogaose pour
    1920 le circuit moudial : six mil
    lions de prix mettront, pour l'ac
    complu, beaucoup moins de temps.
    Songez que l'on a franchi PAtian
    t que en moi s d; ;6 heures et que
    si Ross Sm th a mi p us de vingt
    jours i gagner l Australie, cest qu u
    ne connaissait pas sa rout ou plu
    it qu'elle n'avait pas t parcourue
    avant lui. Et song z eacorc qaau
    jourd'hui, oa atteint, en avion, des
    vitesses fantastiques. On a dpass
    es 260 kilom res i 1 heure ..
    L tour du moide? Eicursioa
    jiesque classique avant la guerre.
    e caadidui payait quelques milliers
    e f aa.-s i une compag ne Et, corn
    me un cois, il tait transport du
    Havre -k N.w York, puis de San
    Francis.o a l'okio, d'o par le Tran
    s.b nen il n y avait pas encore le
    ojichevism: urigagnail l'Europ*.
    A mo n qu il ne choisit la route du
    Sud, par les Indes ei la Mditerrane
    Et le bourgeois revenait enchante,
    ii avait fait le tour du globe II con
    ondait un peu Yokohama ou To-
    lao vec Tien Isin ou Pkin, San
    Francisco avec New Yoik et Colom
    bo avec Suez, tant il avait vu ds
    choses. Mais il tait fier et heureux
    tout de mme Et sa famille avait,
    pour cet explorateur audacieux, des
    regards ad m ratif;
    En a/mu, ce ne sera pas tout
    f.it la mme chose. Ceux qui parti-
    ront ue sont pas trs certains d'arri-'
    ver tous, ou mnu-d'ea revenir Car
    il y a des ocans i franchir.' des
    contres dsertes a survoler. Puis, i'
    y a les risques de luir qui son:*
    quoi qu'on en dise, plus g ands
    pour le moment du moins que
    ceux de mer. '
    Tout cela, cependant. n'e3t pas
    pour ail tel les sv.ateurs, qui aont
    gens hardis E; il ne manquera pas
    ue concurrent pour prendre le d-
    part ^ .
    A New York car c'est dans la
    grande cit de l'HtlM que le
    Slart selfectuera piquant vers le
    Noid les oiseaux d'acier gagneront
    tout u'abord, efl longeant le littoral
    amricain, Sun-fean de Terre Neuve.
    De II, ils suivront les traces je"
    parle au figur- du valeureux AU
    cooek, t traachiron les ;ooo kilo
    mtres de l'At'aatiqae. En une tape
    iiicesbauemen-, car entre Terre Nou
    vi et l'Irlande, pii de train o
    1 ciseau-naturel ou artificiel- se
    paisse poser. Ue Londres, la rout:
    jusqu'au Cure 1.'est point nouvelle.
    j as plu qu'elle ne l'est du Caire
    omb.y. Dali en Birmanie, c'er
    e trajet de Poulet. Mais i Rangoon
    les concurrents ne pointeront pas
    vers le sud ouest. Car 1 Australie se-
    ra laisse de cte, Aufsi bien ne fait
    elle pis partie du tour du monde
    classique. De I Inlo Chine, donc,on.
    gagnera, longeant le litioral oriental
    oe PAfcie Hong Kong, la colonie an
    glaise de la cte de Chine
    Ici, ou plutt au Japon, ou se le
    r* le proeimu atterrissage, les dit-
    bcults commenceront. On se trou
    vera en air inconnu. Pour regacner
    1rs Etats-Unis donl la cte occU
    dn'ale est i plus de 5000 kilomtre}


    Il LI.'i.llN
    r*tt*u>
    Dpartement
    du Commerce
    Arrtvai U Marchandais
    Le vapeur amricain Uk^Gilted
    pe # Sfia avoir laieed Mobile le att
    Fvrier coula, est arnve l'on u
    l rince le'* Mars courm.t.et aapporte
    pour ce f> t ('ieux mm< iquant s x
    tonnes ( s."'\l) d* mai-unan uw,
    tonnant deux mi la H cents sac da
    /arinr,pensant cinq cent dou/a Billlf
    deux .enia livres.
    l'orl-au-l'iinne, ' Mai a 1920-
    | Revue il u Marc 6
    | La lit u t. >n nThl *' pis Obsn-
    C9 n >rui sineni depr.it n tie demie'
    r 11 v i ,* i uud h ii- o j S6Z uccen-
    t ae dans I* COlOt.
    K\si\:: Noafl h'eeois b 'g*!*'
    qu'un nouvel arrivage deOO i d'
    .farine dbarquai du S/5
    Mutualit Scolaire
    du Bel-air
    lsdg>.Ll pi'xsi p- sont un ctise scolaire qui s; vit ailuellemen'
    ... .. Jl...........- K".... ... r, ( .* J.__________
    IIi m lin fut li?u l'Gco'e Ri
    chird Azor.nne runion des no'abls
    du EM-air tt de que'ques personnes
    riote*ol l'ducation dt la |eu-
    nesse. C'l t pour s'occuper de h
    io'h * ** "" " r ow..v ".. crise scolaire qui nvn anu->iv....u
    peu dloi ferme. Nom i.'avu r pas dans ce quanier.et essaye! d7 eppoi
    e i de cbla de New Yotkceqni auos ler rernejf
    Ao i de* changes de vue
    de li il s'agira de survoler l'nor
    me Pacifique. (Jj aura, ainsi, fran-
    chi, deux Ues tiois grands ocans du
    glob;. Us cojcuiicnb, cependant
    ne piqueront p.s de Yokohama
    droit a l'Es*, dvant eux. Lai il nt
    saurait tre question de tranchu
    dune traite la vaste nappe du Faci-
    tique. Se dingeaut au conttaire vers
    le Nordou ic iroii pourrait kui
    jouer de mauvais tours ils gagne
    juut, suivant les Kouriles, les para
    gea du dtroit de Bering, 'o ils st
    uingeront vers l'Alaska et altein
    uroui fiisco en longeant la co.e de
    la Colombie br.unuique, puis de*
    iiiats Unis, il av U i qaeson. u
    IMiM de bser aux loucurrents u
    itinraire les conduisant de Canton
    a Fearl Hatbour a l'risco, non
    mo ns tendu 11 p^s b iuoius risqu. Quoique Ainncaus
    le organisateur y oui renonc. Us
    ont sg:ment ag .
    Ue ian Francisco, en fin, ICI cod
    cunents r gguC.on. N w Y rk km
    pointue aepait. Cette dernieie ta
    pe sera, pour des hommes ayaot
    ttaOCM l'Atlantique cl ia l'acitique
    un jeu a tu Unis
    iciles sont, brivement indiques
    les grandes ctapes du circuit mon
    dial. I. Aro Uabintiiaki s'occupt
    kcivement de l'organiser tt l'on
    temple que le dpart pourra lu
    uonue au mois de mai. ivo s Saii'l.
    le vainqueur du raid d'Ausiiaue, a
    utja annonc sapailicipation au cod
    cours, tt d'aunes illuaUauoni du
    Uiuiiitne aritu suiviout ians doutt
    son exemple,
    St utie g gantesque randonne et
    ,,;Ui de 2) 000 kiloinclics b'accom
    mit saus cucombit, une nouvelle ti
    L,iod'gieuse tape aura t marque
    Lacs ks toitM de la technique ci de
    U dfUItat on. Nous ne sommes pas
    iU bout de nos su'piis^s.
    K GOL'ZY
    Vl raUJUJETON DU IIATIM >
    Judex
    til\AND HO NI AN
    Tai
    Am m r H k n n b d e
    (Film par L. FeoitUda)
    i lit huj'iii'v'i ij'ic hs pi i< hu\ IHata
    ; m irseiir kts nuMU' a rmMcnv de
    ii temaina demira c h il <. \l '/,
    cil Port au l'ritica lk)i*i,*c RougbI*.
    I.'iSU llUNCIAHIAN 00 V l : '.
    Savon: Noui woiumn'bduieox d'np
    prendre a noire clian l qna le chi
    m et e expert do la M'iaou Uabbit
    o tiojv> un uioc^d4 oui- main
    laoir la couleur blond d i Qold Bai
    La coioia ion dont on aait plaioi
    jusqu' piant provenait de I oxyda
    lion d'un cenniu produit employ
    di'is la (abricaiion du s ivr I cli m
    i^e.net i de co.deur D'alToCtait en rien
    quarte du Gold Uar. iima nous
    co upivnou* Udi 0 en qu'l l'aut dm
    lier- a islact on toi Clients et en m
    nu its conaommaieuii prt^ot le
    saVOii blotid, ions sommes heureux
    de pouvoir lem g^randr nnesalisfac
    uoa permanen e de* praent.
    Murr a & Gj. Umaa pris excep
    les mo 1 HOttiODI suivar.tes : CI.l'or:
    a i l'rince : /
    I1B88 i'oRK COMPOUNO
    P 'il 75 2\j' f -2U
    Go.viPOUND tcs.'J.i do !< U ~* 75
    (l es pr x des provisions sur la place
    Je fort uu Prince soiit plutt li
    oaisse vu la uieniy tendante aux
    tats Uni.
    I'oisxi.ns Sales: Lqi bareosa laari
    bu'h natuisa h atre en d^maule e1
    de ce fait sa vend Mit avec proli'.
    Bmoe LE BOSS,
    dei
    Satu s oat t vot s ror!ant cti-
    uoii de U Mutualit s:ol?ire du
    j Bel-air, laque le a noar bu' ; d ai ler
    au dv^Iopp m.*at de la f rqueata-
    t on scolaire ei d: 1 ducation de-
    ;nlinti de la rg;oi, de djnner de-
    en:3uragments aux m2mbres du
    C -rps euseignaat de la rgion qui si
    ,i^nalent par des a:tes de dvout-
    m.'ct, de venir en aide aux colier-
    le> plu nceistux
    La socit est administre par un
    ;jise! de 8 membre,-Ov t lus
    \n. Innocent, prsident, Dr Loai
    siint, stoaite gnra', Daniel M
    Cocou.troier-bbio'h aire, F.mm
    Coicou, Dr G. Civil. Me N. Cor-
    tant, Lon:e O car et R- Troiilo
    uOJs;ilici.
    nous prsentons ros OattHann
    vcljx de parfaite russite cette
    nouvelle socit dont le but est tout
    lait ut. itairr.
    Parlez-vous
    Anglais
    9
    Uue excellente occation dip*
    preuJrea manier la lauguean-l
    glaise a Vec uue eiuarquable rapi-
    dil diiisvos mcinents libre,ch z
    vous, en suivant uotry cours pit-J
    l>. r sp talement pour les pei-,
    sonnes (h laii;; iC frauaise. Lcn-,
    vei pour detnauder dei renseigne
    men sccmplet?. I
    Jim niverSal lnsiiiute
    D pt. ) '2oj W. iio" St., N \ Cihj
    1 vendre chez
    A. Boit
    j g le dei rues Magasin de l'Iat.
    CHOCOLAT en jolies bul'es de
    2 lb. de I W. de 1/1' Ih.
    KALIINE en boite d'un cachet
    i vente en gros el dtail)
    POISON POUH IUT rat-Bii-kti
    en tube
    \?\\i[\Ede marques diverses
    Coq, Cottam, Poule, Boule Rouge.
    On trouvera
    ji la Grand liai
    col du tailleur SmUh
    Giganesi cifateltes Scaferlati
    PuL'leDUliuiib.iutl au piix de'a
    fabrique.
    Faits Divers
    RCNSEPNRMENtS
    METEOROLOGIQUES
    OBSERVATOUIK
    DU PETIT SEMIMAIRE
    COLLEGE S T MARTIAL
    D -naothi 7 Mats 1920
    BaromA.ro 765 9
    mi imum 25.3
    Tempratjre
    inrxi nom 296
    Moyenne diurne 26 4 j
    Ciel plus ou moins couvert jou>
    el nui .
    Hloia i 1 ouest 11 h.
    Birorrrre hau', bien au-kssis
    de la no m de.
    J. SCHERER
    L3 Monitauri
    Le numro !>: iimed" du lown.il officiel publie :
    Aire!.- relatif ^ l'quivatenee uccorJjr aux
    Mdecim, PharniKicoi, oeotiiwei Saga feaMie
    muais J un uiplxne cirau^er.
    Arrt formant une Co nnisOon pour g-
    rtr ji qu'aux pro.iiiiut's kciioas, !ei Intirti Jf
    !a commune de i'.\cu!-du-N'ord.
    Circulaire du Secret ii>e d Etal de l'Agri-
    culture aux Prfet! provisoires des arrondisse-
    ments de la Rpublique.
    Avis Min itriti .
    Procs verbal de brlem*nt d* 96 oso t>de-
    de billets Jtrriorcs et retraits [iS Fvrier 19^0
    Erratum,
    Procs-verbal d'.: constat, par la Commis-
    sion du contrle da rtetrait,de elnc caisses conte-
    nmi Ci. j.;oo.ooo de billets dfinitifs dedixnour
    cks aii> par la Baoqu i Nationale de u H
    que d'Haiti. ( Convention du la Avril rgifj.
    Brlement
    Koulemen arrt: pir la (lommision di: ('.on
    troie du Brtemenl pour le Mardi y Mars 19:0
    dix heures du matin.
    (>ns:il d'Btat Loais Aug. Guillaume
    Etum. Ileauvoir
    Nevers C.ontant
    Eugne Dcaad
    Le Matin
    Georscs Gentil
    C'.h l'Ies Boucbereau
    Victor Moogoaca
    Has.al M.l.erv
    mo.vsieor
    R vi. fissElyiir,ffa
    ih.n ces et de tou\ceqJr
    Mon*fcii|.
    S'alresser au dut eau di]
    h Carr, Inspecteur d Ecole- ,
    M giktiat Communal et d'nsL. "'1
    !- Stc Ro e de Lima a e. ir^l
    le l Ecole primaire de Morue I J
    li ormais Ecole Mre ("usto-hie ^'4
    l.'li.ole st bien tenue, coinm. j
    Jaillcuis driges par les bonne?V^l
    pecteur Cair: lit le discours de cir- 1
    ...t trs aprrxi. La petite ':e c^H
    :.ii.>n de eut.- cermoiie lut des D| f
    . L'hommag: dit le Ministre, renT-H
    Eu si oc 1 i'e est 1 aJre.-e ds toute le rJj
    tiou de St-Jjseph de Cluny, m
    Ouverture de la session.
    crimi
    Ce matin h to heures a eu liCu 2
    Je> assises criminelles. Apres lapu.il
    -j 1 1 taient en grand nombre, le Dov
    vlontai uxa a demain mardi, 10 heu
    Ju matin, I ouverture de la premire
    :ours le laquelle comparatra la
    Tribunal
    Parquet
    ' Commune
    Presse
    Syndicat stems de change
    ! OrJie des avocats
    Commerce
    Notaire
    Port-au-Prince 8 Mars 2U20 .
    Ecole Mre Louise
    Vendredi dernier a tj inaugure la plaque
    ui donne le nom de la vnre Mre Louise a
    Ecole prima re de la Rue du Dr. Aubrv diri-
    ge pai les Religieuses de St-Joseph de Clunv.
    En l'absence de Mr Bellegarde, Secrtaire d'E-
    tSJtdd I Instruction publique, empciie. c'est Ml
    ressier, Inspecteur des coles qui prsida la c-
    remon e en prsence de Mr Clment Magloiit*
    Magistrat Communal. Mr Tessier, en vcjuint
    la physionomie de la dvoue institutrice, sut
    trouver des termes vraiment loqaents en leur
    lgante simplicit pour charmer et attendrir 1 au
    ditoite.
    Une petite partie littraire tut enleve pir les
    jeunes lves a la Satisfaction de tous.
    Ecole de Mre Eustochie
    Ce matin, en prsence de Mr Bellegarde, Se-
    crtaire d Etat de l'Instruction publique, sir Hour-
    .cois, Superintendant de l'instruction Publique.
    *sissl
    ludice des sieurs Abel I.gT et Ge^^ i
    san.- La dtense sera prsente^il
    nand Lnoy.
    Pour l'Amicale du
    L-yca-P
    Que tout le monde se rjouis; Cal
    n un soir a Cin Vants U grande t^J
    .1 de l'.Am'cale du Lyce et laquelle al
    le p'.iisir d'assister 1 une des 1 |jj ,w
    revues qui aient t reprsentes en Ih.ti
    Nous avons dj dit quels nombre!,',
    attraits olfrira cette fte appile auipl^)
    luccs.
    Q. 1 on se piparc doue aller en tosjj (
    soir a Cin-Varits.
    Fte renvoye
    La fte thitrale qui devait avoir liei|
    Jer itr n'a pis pu se donner ;i cause c.vi
    n re sancr acrobatique 1 t'.ne V'an'ttft I
    Elle se donnera samedi prochain 11 4I
    rant toujours Parisiattt,
    Kntretile: 1 gourde; places resersjnj
    1 Convocation. Les acteurs qui
    Entre Esclave et Les deux mtsfl
    pris de se runir c: soir pour ren|
    r .ptitions. D. Kf,
    Mariage
    Demain sca clbr en la Basiiiqjc.j,
    ne le mariage de Meile Ida l'amsoaj
    Kdg.ird A/al. Us seront conduits 1*4
    Mme David Borges et Mr I'. fessier.
    Rdmerciements
    Me Tintilort A^iaut, Substitu dicoia
    ii (i.)u.enieni nt pr,. K l'ri.i.njl iklM
    :i ce di cette v.,le, 01 1 I. A ^ atu, ^'1
    b;ry iitacco et s^-. eui'uits, Vve l'ynkstl
    Stacccr. Armand Fleury, Lalernre. LXmk]
    Beraaslotte, lliymond. Cambronue,
    llimeau, Hosemond, Siiron et Si Loti
    Son Excellence le Prsident d Hait:, le)
    res d'Etat et tous eux qui leur ont 1
    compliments de condolances et leur
    n des preuves de: sympathie
    mort de Mme Tintifon Agnant, ne Xahe|
    dcede le ?a Fvrier Je cette annie.
    Ils les prient d^ croire a leur prptwtj
    tude.
    T
    CIMH'IKMK WSODE
    Lt; MOaLlN TRAGIQUE
    III (Suite)
    Au bord du Gouffru
    ple et visiblemer.t mu. sautrer.l
    bas du sifcp e', aprs avoir re-
    ! totat Diau4, iiui avm irj qui U
    l'ambalanca, uaaceudirant sur ai
    brancarJ Jacqueline nui, toujours
    manidiec sembleit d^ji frle psi
    U mntr.
    . l'iend.-la et empnr r-'a o (
    L'ai du, ordonna I'? v- nturirv-
    Morales saisit 11 j u n Itinme dan'
    -es bras t, icavereent la cour, 1
    ''engagea dloi un tsoali-r en bO'-
    velus h et dout la rampo tait iuo
    li bris.-
    Morale, avait excut ,'"' '"''^
    m^lesidi.'ruct.ot.sdefiHn.a.iess.'.
    CrmmfdVWoJOori prt ce gton
    ^datS, ivait pioinis dtn
    ' eXECi""efTeN dix Irsurea sonnan, il
    ne trouva.U la pon4 ^ffil
    U tse d upe ambulant at.tomcb.le
    Tumit ft.Wen.pt nntcr*. auivan.
    son expression, dans un k^Jj
    KL? o. depuia longtemdf, IJ va.
    iu e StSf es pentes et ;raDde,
    eDTdmns que Morales, en .ui'.rnner,
    .ltXit es cots. Diant, en
    Rt"tait bien cette yottuie qui.
    A^vangaut d'un quand aeure cel
    S 1-hpital Ueuujou, ivait einpoiU
    Jdffi'reeine foi<, les bandits l'a-
    taiertem.-.rs de la ua^eure-ise
    La voiture, touiauis a OM ai Ol
    trs rwMf, auivait 1a rOBfti de Man-
    tes JJonni*r"k
    Un peu avant dM-nver devant
    cba-.eau des S .blona, l'octanoe p-
    pntdubanqui.rFvVr.nx.C.en. -d
    raienftconaid^rabb'inanl aamaccbe
    DOOr a'eng^er dat.a un peut CD >
    SSSqui aboutiaeti" dlracieaot a
    wi>n\ moulin de K.rjar-
    L'auto aar.a eu uc de U cou.
    nvab.e par les .oi.ee,. et ie maa
    va. ,e. herbes. Crrmard, airgjua
    pur .y.nqueet .Morale*. Kgiem lOt
    Pntrant Cana une chambre di
    ortmler .e*. Irtate, troide, aban
    donne, il depoaa suri lardeau mr l(
    vieux banc, de bois oubli qui et
    lormait l'unique mobilier-
    Diana r-o penche, vers elle, cou-
    tant son ion!tir.
    Alors, el.e u.urmura frocement
    J esprais qnede tpasteieiti
    q rouie.- Mail non. elle letpire,
    -jlle osi encore vivante..
    Tant pis nous allons nnpUyei
    teB grands moyenc
    Suivie de on amant, elle passt
    ia.. la r.iCO voisine..
    C'tait une sotte, de pntit greoiei
    qui ifglt eu l'd s se. vu de rtsscnt
    aux MCa du larme
    Klle se pcuct}> vers uno trappf
    q-i'elle sc-ubv* tt qui Jncojviii une
    4>hi/. large eicavelioii donutnt ui
    le lleuve qui coul t ti> profond a
    cetondtoit on unbr.it de leinuu j
    i\.if, fans p:oaoncor un mot, eue [
    jueit ;
    Parce q-ie je I avais re narqu
    lorsque jtoa inatit rice au cli-
    .eau des S .blons-
    Je coroptn3 m'en rervir pluk
    ' 'e nvrnei.ten serait v nu-
    c J'ai pens qu'il nous serait tr.-
    "Uli pour no.' duanaaser de se
    h .le-
    Je ne voia donc pas pourquoi t.
    iis ea ce morne v un t:e parehe..
    l'a es p us I. aiic q i un llPtf*.. LTee
    > se dea aner vraiment si tu as d
    , ttOg dans Ihs veines I
    - Sot g^ tout ce qae me rappell'
    ! :et'e me son, reprenait le BU u
    erjeen.. Mai oaifinta., mon enfince
    lOi'ait heureux ch-/nous .
    Uue romar.ee.. Oh.' non, tri
    .eu, mon pet t Mora.. tqt> devrai
    avoir n'i" j-t n'aime pas ce gaOTi
    Je musiqu)-'.l
    Diiit\l
    Fi lie moi U pait.. Noos n.
    omuie3 pa-i ici pour nous aitend.ii
    .ur le | as mit pour vei 1er a
    prtent-
    i Cette femme nous gne.. iini-
    jp'T toute i!
    E ; un geite 'oit d) barbarie cy
    u |ue, ii.la ne, la Mooti e'emparant
    l'un cote* j virole quelle tel a t
    'i li dani son corsage, t'arme eu
    srsndantet le passa Morols
    ja larrant c tte aftrtOSl parole :
    Travaill !
    NUis Mori''. en un sursaut il
    .-. niT. Up~-e "tiir vint vers Jac-i rvolte repou tes la ma n de Dans
    lu-l.n' toiiurs actoniJagnj de-'iui otdjnnaeur lato-i irapiii-us.do
    ,, - la -;..-l-..- .... n I ....tu. miiiunnl ail,
    .liuals qui ouso ai
    li-e: une n.
    .luituda's-aii-r.""' graudieesntstoui
    itsfait* it geitei Ue sa meliresff.
    M il le<, attaqua celle c, -
    ivoir lanci u. regan
    lacqueliu'
    piloyabl
    liur Je soi.
    lio I aitoab meut sur 'i
    j u.s.-ir : de " ho.ii
    e pins 01 ; l t i D s
    Mais m n rq t la p
    Com i te a'.'s s'cria
    Q i est-c-) qua tu as n ore /
    _ L, iu.. n losxable, piur
    quoi m'a -u c W d .l'dius ce mouilla?
    Jjruti!em3:.i 'a nuire rep i-
    .iaateur av c l*q tel, aoavtot slle
    'ai- venue bout des scrupules de
    ->on associ ;
    Allons, frap Nom nous
    lbanaeeeton. ou corps en le jetant
    isr le trappe/ Voyons., c'est simple
    o.nm' b njoo- oj'es'.;e qae tu
    a t ii n?
    Mo-aie i bait dt twj urs-
    Cdant la violon e colora q il,
    depuis un moiin. boui lonuait en
    elle, i lion i s cria
    - Toi, si tu llanch??.. prends
    gardai
    Tout co'in, le fis de lJierre Ker-1
    j-'an se (ranfcfurma.
    Une il i:;i me d'inJignalion s'alluma j
    da- es \ ux-
    Saisissant la main de l'aventurire
    iui Isnal' le coateaa dan i ses do;gts
    crisp il s'cria :
    Diana, je ne tuerai pis oa'l
    feram'.. Su tout ici, dans ce e nui
    bre qui tait c-dle de mil pareils..
    ) est morte ma m e .
    \'ois.. ng t U m srab'o, laisse
    aoi fi re la bdson - m iimeri1,
    Non, non, tu m entends., pas
    ci., je neveux pas .je to 'e dfenis..
    Blmait Morales, en resserrant son
    treinte<
    Laisse moi. laissa moi., grin
    ;jit Diana, I cume aux vres.
    i.Hclie oa couteau.
    Non.
    Dina/
    Je n ai pas peut de loi.
    C est ce qis nous allons voir
    Une lutte sauvage sen^i^ea entre
    les dei x emart..
    l'aj^aque Morales s'elioriil de
    i.i'lBi.'r. Ii,;tm, vr.ldile tirh
    lctiwnTo cherchait h nnidre au
    joignet, au visage., et c'taient des
    cr s raju.ue.4, roflss d ignobles i"ji
    res, ver.table bataille di fauves,
    acharns, a-race..
    I.;s deux bandits qui a' re' : -e-i:
    fiiijuseiiienf, roulrent sur le plan
    cli r, lorsque la porte s'ouvrit toste
    ^ranie LVrant passe uu vieil
    ard encore robuste., qui lan*
    d'une voix clatant-, tout en spa
    rant brusquement le* dfOi cjtrbat
    tin.s:
    Je suis I ancien propritaire de
    ce te maison que vous nj bju lierez
    i a d'an c:- nie.
    ci', dominani Diana et Morale* qui
    cetti in ervent t inattendue se
    tient epari et le noasidiraie t
    avec s'u jeur, il aj U ;
    li m appelle Pierre KetiSMl
    A cel'e rvlation, tandis (jue M nM courait s'enfermer daus le
    g e er voisi-% iWora'*, en proie
    n. nlicible poavante, murmurait
    d' vo'X moite :
    MDn pre/
    IV
    Le pardon du forat
    Tandis que Diana qoi, .
    premire fois peut '.redW|
    tnce raouvemen'e, avii: eesjj
    f s on de U peur lui g'<
    v ines, c>Ma.t son orelli
    cloison. Ke jein sans perdrei
    seconde, pousia le puisMt'
    grossier verrou qui fermait U |
    tu rduit.
    Celle-l, j la tiens'.. OT
    lat-il Maintenant, l'aulie!
    Et revenant vers Moralw f
    ait relev., il allait, sa plicMj]
    lacqaeline et lui. subir vsiHer
    le choc auquel il s'attendait,
    'a grande surprise il *e trou
    f ce d'un homme effondr a
    ie douloureuse., au viee M
    s*, au regard charge de laraaj
    Tout tremblant., n'osant
    yeux.. Morales .piestooDi.
    ment., faib'ement :
    Monsieur., vous e.l
    Kaiiean '.'
    . Oui! .,. .
    Alors, apr3 avoir hsit."
    le la Monti laissa chappt
    Je suis votre fils!
    Toi. Itoh rt!.. Ht 'e w
    nier en un cri d'indicible '
    Puis, maitri?ant aon
    motion, il poursuivit dOP|
    sourde, haleante : ,
    C tait donc vrai.. j
    m'avait dit la main"
    Mon lllal mon Hiberti
    ji revois encore si u0iI,.!Li
    toi pour qui ta mre e
    avions fait de si beaux re.-j
    retrouve ici sur 1* PJIBJ
    ,plir un crime aboiD:naDie-
    1 P*e.'cria MoralV
    accent d'ctiirant. Mrs. *
    prie, pardonnez-moi-
    . ( A ivxvrt)
    Patiwrie
    SUfn
    Mme Gleorges Loui
    Hm d; 1 LylM


    11 ; iiaTU
    Le Maximum de Kilo-
    mtres par Franc
    C'EST l'instinct sportif qui p0T18M un
    automobiliste parler i s<-s co*frra
    de bons pneus.
    Le9 louanges que clans le momie entier
    mritent les Pneus Firestone Bont une
    preuve de cette camaraderie. Ecoutez
    n'importe quelle discussion sur les menu s
    MiMCtiltdes diffrentes marques de pneus:
    vous verrez que quiconque se sert de
    Firestones en est enthousiasm.
    Munissez votre voiture d'un Pneu Firestone
    parois grises, lssayez-le sur n'importe
    quelle route, dans les conditions de travail
    les plus pnibles. Le maximum de kilo-
    mtres par franc sera voire verdict et
    dornavant vous n'cmploierea que des
    Firestonti.
    L, Preetzman Aggerholm
    Port-au-Prince
    PNEUS
    BAZAR MTROPOLITAIN
    Maison de confiance
    1' ttoi es pour l.i .e 4d 0 or
    Lame1 a eu leuille dtache
    HJ|50of
    ("; rne'* roche
    F<.p ef y e.uiier
    bui e poLG ciayon
    Crayon
    hasoira de reifs
    \ase.i:ie
    l'out e Talc
    Savon tonctte
    08 a U/23 or
    0, >0 a O.ilor
    O.ltfor
    04 \0,11 or
    0 .O o.o or
    iMa 12 or
    u !^a 03or
    08 a 0J5or
    Williams
    Col gai es
    Armouis
    Woo buryi
    raiiiio'iva]
    Macaroni Fdral ) paquets
    le 1(2 livre
    Frouia8 Ekhorn i 6 qua'i's
    Fromage fciuyre
    Toile 'drap de 90
    delarg.

    i
    irvicc rc
    service r lgieux
    tigieux
    ItdiHgeace
    JUrreods Pre? du St E*prit ei
    JAssociitioa Am ca'e du Petit-
    joaue-Collge St Ma t al. auri
    (vendredi de cette semam: i ia
    qaeNoic-I)amp, sUi U p-i-
    :deSG. Monseigieur l'Arche-
    qui donnera l'absout e.i me-
    kedes misiOiati'es di;?'us le
    knrer dernier, au larg^ d- l'Ile
    kduHlenaatfifi; d: WI que
    lias ,tvons dj donn des r tor-
    lo-s romp'. es sur ce sin < r .
    Isdorinous aujourd hui la li^'e
    leligiux a la mmoire d squels
    Irvhesra clbr ave: indic-
    idvS miwions do-l i s rel-ent
    ique de leur, litres et qualit?.
    oat. M^r Hycnth ItUbsrt Ev
    titulaire d Tlept ,Viciire apos
    ||ae de US gimbe, Gh va iei
    iLrgtoi d'Hnnear.
    ,P. |o,eph Michl, O. C. i o -
    : en Thj o^ie. i>rof:sseur au Se
    |iie de Ng zob.l (Sria") ;
    ,P. Alexandre Mjiner. Sap
    [de la Mis'oa de Lamba n
    |boo)
    V, Thoc'ore Ler.y. Suprieur
    iMssion de B k (Guine Pran-
    jP'Marin* Ttstauit, Ooix de
    rre, de h Mirsion de D .kar (Se-
    P.Joseph S.iiert, de la M Jioa
    lakar f Sngil ).
    P. r>iul Le Sehier, Gh va'i^r d:
    giondhonneu ,Coix de Guerre
    Mission de Kati \ -e ( Sn-
    F.P. Le Leal. Cro'x de Gue r, de
    Visioo C.3amaoce ( Sng 1 ).
    l'P. S'anilas Benetau, Suprieur
    lU Mssion de Bacgui ( Afrique
    ^ulo:iale Fraraise.
    P. Eugne Guyenot. Crrix de
    "re.de la Mission de Larr.bai:.
    ben )
    tP. |ean Vin DooreD.de la M s
    p do Gabon"
    fr e Crpin Benoit, de la M ssion
    (Gabon
    Pf-eH.irnis Bu k, de la Mission
    [umeroi n
    Manien Xeumcyer, de !a
    1 du Camcoun
    ['eAntocin Mur-Ut, de la Mis-
    du Gabcn
    J*e Lger Moaa, de U M sion
    Ginee Fra- aise
    we Ar.ae H ikh.ie la Miss on
    ^>n<:o Irars
    [GibrielG'd, de la Mi ion du
    gai
    eurSj;,| p.f r, D'hi.b d !rsd!StIoephdeCluny, del
    ^ de Br. .-/.avilie.
    langi-nimt d'adresse
    f,A|u'du i;. p'auram Ro. Va
    A do Hatleift & d
    Hepreentaots des rraisor-' :
    Gmo Poz/.i c< Code Mo M
    Valent v Ricci de Moaz
    F. Cirzno o: Co de Touno
    Csrlo S:ueio de N;iples
    I orr.b'iti Figli de Niples
    a 1 honneur do poter la conna'i
    since de son amab'.ecliett e ^u'ell
    vient de renouveler entirement se r
    st'-ck de mrcTandises, bijouterie,ai
    g nitrie etc et quelle a reu par le:
    derniers ra eau de ce mois les arti-
    CteS suivant? ;
    Bagues avec diaman's tcu'esdimer
    s ons B.btlolots de oue beaut-
    Bronze. Biscuits etc, t'c.
    Parfumerie Houbigan Pivei,
    etet:
    Tapis pour table
    Discen es de lit et cnpettes-
    Peignes P Bem ous, jetx de peigoes pour chi
    gnen
    Un grand assjuiment d toffes
    Climif Alpaga e'c, etc.
    Courons pour pant.lonr, tou:e.1
    nuances.
    Argenterie suson Louis XV,|
    Gund assoiiniieni de bijouiciie,
    btioeii ihaines, tic,
    Gcb lets en argent et en mtl
    lux-.
    M rc i s, tableaux f>u alon.
    Bas, couvertute en laine.
    Gnapeaux de Fanama.
    Lit en ter de toutes dimensions.
    Cravates assoities
    Rveils du matin
    Encadrements dive;. pour phdo
    graphie
    Couionnes mortuaire?
    Vins d'Italie, ouge et blanc, par
    basique
    Ve.mouth C r/ino
    Luuet es et lorgooOS
    La maison attend denouv.auxar
    des par prochaines occasions
    Vente en gros et en dtail
    Achat de viel or cailles de caret-
    G. Cesvel & Co
    Provisions
    Bitcuiis /.- hyietle. royal lui i !.-. sod*, Bt-urre Oneen >o e, kipR,
    Oopenhagne, rrnour, Lope/, Ciow ttloora, Mn goe globe, Ar-
    ,u)ur !! ired'olift Duret, Saucit8*8 Frncloi. Sardines jraiatsef,
    joudred'leation, atperges, ponispois qucqusroitf.tb, ua^on
    pour k ilelta et to'ife. mixed p ckles baco . corn rlak8, creain oi
    Nvheat, lapioca, hutres, oltea, essence vaml e maited mtih poires
    >cbea, pruoea au jus. sauei auglaitt, oouiura traces reiny
    Claude, c nouli l extra-
    Vins et Liqueurs
    Ice crant toute i j urne
    Syndicat dn
    g Chauffeur*
    Mrssieon les cbaBfleaf,{odiniiic
    temert quelconque, m pris de se
    runir ic soir la Taverne du
    lump de Mais i r, hures tt demie
    itin de vtttr tuts. Prire Ccire exac'.
    lortau-P:ince, le 8 Mars 1920
    Le PieVdtnt,
    I, HEK L'X
    B. & N. Sada & Co
    ' Grand'Rue et*Une des i mr
    Vieil d recevoir ces mar, h mdised franc uses ;
    Dnll blifi amjlns, gants homme, montres Suisse, rveils, peh-
    4ms, blaireaux, lmes GiUlie, // mette par aune, riu^os, chmi-
    lettesliid'E.vsse, crav .tes. mouchoirt, jarretelles, bretelles, etmsa
    ciaaretLs, ubans, brses dmti, rm* a fe, ^ucko^sne,
    cravate* noires pince, biuJene par paquel, chaussette* fronfamt$
    chocolat M tfWteY.
    ae>
    t S,
    Avis trs Important
    Messieurs Us couruer?, Us np. n
    teui-B, les notaiies de l'oit au l'nuie
    et le public en gortl, sont in fer
    mes qu'un pioca e>'t encore pto
    nai.t entie la daine Kliuo Conitan
    et le sieur Lonce Uyer u sujet des
    proprit* laisses par WO Amilcar
    Uyer. telles toteigaei qa un ant
    du tribunal de Cassation en data du
    '21 Novembre 1013 mettant nant
    h i g* ment du tribunal civil de
    pu: au Piioce. a lenvoyla causa
    Ht les pa> lies pur devBiu la juridic
    toodePftit Goave t les cliosfs
    nt in l'tat, puisque I licie
    Jardinage, Jardinage!!
    DelaM>Uoii 1). UNDRTU SLE1) Coiupio.v
    Pour les commande et con
    dition s adresser
    Monsieur FernanJ C."l.araque
    yy, lltu Dante Destochcs ,
    Four Us ventes en gios et en dt'lail s'adressera;
    Monsieur Victor Mangons]
    171}. Rue Ju Magasin Jslbtat
    Pi CI les \ entes atBlcnent.i >dieaerAttx maisons suivi n es :
    Pharmacie Kmlle Brison,
    Eyl'erie iloderae, Laureucc&u
    On irouvtfru un bel assortiment de lgume*' CaroUs, radis, au-
    bergine, laitue, choux, eic ; et aissi un bel assortiment de feurs :
    Pense,' illet, Uueta U*ki etc.
    Le plus puissant antiscptiqu9
    Sans Mercure ni Ouirro
    suivant la inTll do M. roVAIB,
    Chlmlate lirtruil inutanlanf'nient tous le mlirntii da la
    f-mt: iln Cholra, le* Fnvni,I>iarrhm
    et DyftoMriM de* Pmym obauds.
    MAADiii viraBiiraM
    Indispensable contre las Epidmies
    BOBS n fruit oolllera* ntni
    un lltra d'aaa pour tom las ai|r.
    SocUti da I-ANI000L. 32, Rus in MaOstln,, "Ami
    sajaaasa la * ,OL* TuutM ! ftinmiM
    Barfaichissements, Glaces,'
    Pi isserie J
    De grands prparatifs se font
    oour l'ouverture Je cet tablisse*
    ment s 'u au carrefour du l'dil\
    four, in nouvel ans m donnera
    la da\e u.ac.lel
    Jo.eph K\EEK
    PE2S0JG K CCU^

    Ctiam|)a(|iie
    P'otiiiierm nt an b"s de
    et des
    DchBa ^ e K Psdud
    Fa l/aisotl U PREfiTZilANN-AGGERHOLM- a reu pir slea-
    Wnt tn l'tat, puisque leiiciej Centali du Clr mp^gne :
    Gonstar^n'y a fai: aucune diligence,"-u -,"u,
    J ^ar|^ Heidsieck
    La meilleure manjue connue en Hati, 00 caisses de I2|l et 2\\2
    bjut, tiout amricain,ecc, demi-sec et doux-
    POT
    AS:CUrl!^
    D.-JRlb, ri
    ET
    V"

    S CHEVLUX..-
    OMsra 1U.0
    HospVMUAM.
    Eu cnnsfijuence defrnee lorruclle
    es'. lai s o tous h clii-iers inmist
    riels ci desaue, sous peina de dc-m
    insgts intis, de recevoir ou de
    ps ei la vert- dea dite proprit,
    car la dame Flici* Coni ent n'y a
    bii< un dicit
    Pou au Prince le 27 Fvuer 1W.U
    i Sign ) Lonce hY.'.K
    C. BENOIT, avocat Ro
    UgCharbsHiilneck esl ooroirseur broTai de S M. Goo-gesV
    loi d'Aoloterrt; -s- H 41b irt 1er, Roi des Relge; a. M. Alphonse
    Roi dfspagne, etc e!c,
    n, ivn|
    a i
    ^PELO-LISNA^f
    -< 'mim, rou'
    ' ebttew
    qui l'uni
    I '...illfn,
    . v.pt
    :
    ' LisiJA
    .....
    ' E x-.Tfte
    \- n fait jln-i, ji,...
    U -. fi
    d ton,,.
    ....
    >'e MM Mu.
    n:- omou rriAtMACAL co., u. \
    N^Yt p. s. a;<
    Pommes de (erre
    Do toute fracheur
    c////
    C. Cesvet A- Cm
    ItfO, Hue ilutu',


    f. iNAII .
    P) anrr cie
    itterUBJ-Ew !d
    MARTIAL A PtTMl I. Cl. Suc
    N0TM
    Fonde en 1850
    Pro'itifs r) p qups des mnl
    lunes U*itis d Fiance et d'Ame*
    roue.
    Prenne D. Dtlfrjea Kolin s
    Parfumerie franaise cl sir.ri
    cri ne.
    Petus' Urna Store
    Stttmif i A f I LKTINI EWaII)
    Fs'abishod 1850
    American dchrench Paient Me
    dicnes Bfst chcmicals from Eu
    icpe and the states.
    ^meiican nrescripiions filles,
    Freneh Toile Watem.
    Ge il al Peirua'
    Pharmacy Graduais ofTenr.p.'e
    Univeraity, PLiladelphJa, Pa.
    I AUTOMOBILES
    A louer
    A vin important
    Le Public est inform que la
    l'errettti VlanUi'ions Incorporai* d
    o son o'fire provisoire Port au-
    Ptinn 1112 Rudu Cf*trttk r
    de, li compagnie des ( bles Iran-
    iallotitiques.
    Pat an Prirce 4 MartWW.
    Le fr>id(M de. la Venit es Plan
    lotions fnrorporate,
    John A HJGUlAMS,
    Bourses en ville & hors ^o la ville
    Voyajjes l'intrieur
    du pays.
    Pour les provinces et les
    villes de So-Domingo :
    Puerlo-Plala, Santiago
    de los Cabaileros.
    S'adresser
    .Chas. STEPHEN
    Revue Illustre et Vente
    Patrons de Mode
    1$\Ot Grand*Pui rv Avenv: C M 7 VJage Maison Smilb, fatlfatr
    on n r.Mtu"- ,ir\ la Hue iretBatt9 A lu Lumithe H'" (Kn'r* Av (\'C(
    (' & D Rue 2t) Tlphone 25k
    Udies' ( '<>sturo
    . ti cent* "
    lias 6 toU
    Mo*!*
    8490
    vowz-voog ces belles Daines, vculezvou : re l'ganeia*
    ,rrr-, ,-., iwrtf a cornue elles ?
    Pau
    [ '
    Auxila
    tlr w*i:.ttuT.v.
    ARTICLES FRANAIS
    La maison Max Monsanto
    Hue du Magasin de E*at
    Var (c steamer franais
    courant les articles suivants :
    Caravelle arriv ici le 15
    i -
    Chapeaux.etcanotiers de toutes
    qualits pour dames et fillettes
    Chapeaux pour deuil
    Serviettes damasses fil et coton
    Nappes coutils matelas
    chemises fantaisie pour hommes
    Parapluies, mouchoirs de soie
    cravates nuds et rtjates assor-
    ties, Gilets de flanelle.

    ;
    DWAltD M. RAPHEL & Co
    New-York Portail-Prince
    Spcialits k Produits
    Raporel
    Rie du Mao su, de l'Etat et Ir.insicre '~m
    *nLi*Lr KUBANS l's plus appropris et d un choix rire. V m-
    Il vous donnera un Caialogmi de Mode et vom vendra l nJ
    tiorera votre iobe une COUPK in prcbl p,lro'
    ( ofspts. bP8. formes de chap* ux. parti -mens diverses .!. .,
    bncan-s; 'ionique oiien aie. Tnrorheroua l'o-jun,u L."F*
    t'oraroid* Bicellaoto. Lotion I ARGENTK, as ur:t iaZt\^\
    it vtlout. remplacer t les crmes- a la Peiu.blMi
    Ine visite dans eite Maison et vos enruh savoir ce nM
    vous devez porter. diparfissent. qM
    Mr Eug. Le BOSSE,
    ayant dcid de serel
    rer du commerce d'art
    -
    tomobiles offreles occ
    sions exceptionnelles
    suivantes
    In camion Chevrole
    Mti 1\1 Ija tonne) dmtrrafle wlonniiqu3 or 2100
    Un camion chissis axler
    2 o.nesnol-ur uiclt //Jcy!ndroS 0r.j(X)
    Un camion chssis Maxier
    i u.ire moteur Cnerro'd dmarugeitcmiiique /.1XJJ|
    Une Buick ]
    6 |tfgen 4cylir.drts dimairage aniomaliqne record |
    _ .o: VPmiseL l'tat de neuf 7O0 dollars
    Une Buick 1
    ii prM |frs G cylindres (lcmarja<,^ au(om'iiiiue srroodJl
    n'utfur en parai' 'at VQC dollar*
    Une Limousine
    7 pfl'*aeerft Btlck G cylindres remise i\ neuf lisfppropn'ffl
    tran; g s ele, cot plus .1 '.WW .Ici prix de veine I-"
    Une Buick |
    G cyliidr.s 7 f%%%\pnt rno'-wi pa-f it !at iM?


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM