PAGE 1

LE MATIN JJl.J .. Jl ICUl w . Faits Divers Rotary Club A la runion Je mardi dernier aux Caves de Bordeaux. Mr EllOt, prsident du Club a annonc que la semaine prochaine la Constitution cl les Rglements 4e la Kuury seront, aprs traduction en transats, rcini* aux Membres.— On pourra proposer dis lodirications aux Statuts, mais non pus u Costuiion ea Vigueur. Homme toujours, runion des plus cordiales. La Mdaille d or du Commandant Moise Le S" d'Etat de 1 Intrieur ayant approuv l'arrte du • Cunsetl Communal accordant une Mdaille d'or au Commandant LuJers Moise pour sa bra \oure et son dvouement au cours de l'incendie du i$ Janvier, dernier la remise de cette mdaille aura lieu dimanche prochain devant la tribune du Champ de Mars. Ainsi que le prvoit l'arrt, la mdaille porte d'un ct ces mots: l'ille de /'.w-mi fnnee ri oe l'autre : Htmmt* u Cmammltoi Lutn Mont, — 19 30. Ce sera dimanche une jolie maniiestation .i laquelle personne ne doit manquer. Un abus qui disparait Beaucoup de dolances tant parvenues au Magistral Communal a propos u'un abus dplorante dont sont VKiuiK les gens de la campagne de la part ue capteur qui leur arrachent leurs l Mies, lesquelles n leur sont remises qui contre une taxe arbitraire, des mesures ont etc prises pour lin jaillir le retour de pareils laits. Le Bal travesti de La Renaissance t C'est hier qu a eu lieu a l'ansian.i la r\ union des dame> paironnesses qui ont bien Voulu cooprer a l organisation au bal travesti u> La Renaissance au profil de la Compagnie des l'onipiers. II suttit de citer les noms de ces dames oui %  rfilcreni le plan dliniiii de la :e, pour avoir une idee du succs qu'aura ce grand bal travesti. l'x sont Mesdames; 1J. IXjoie, prsident, J/alix Coicou, Kicot, C. Magioire, l-.J. b'Meve. M. Ha not, S. ViiurJ, Jardines, L. Fltard, fi. Hep %  c ite. D. Bcilagrde, L. Mose, L. Koy, bai Manuel V. Viard, P. Salomon, L. Camille, Lvn Cet Denis. Une deuxime runion aura lieu dimanche .1 f TOUX, BRONCHITE, CATARRHES. Si vous commencez par L'EMULSION DE SCOTT srement vous n'aurez besoin de recourir a aucun autre mdicament. Tandis que si vous commencez par un autre mdicament c'est plus que probable qu'il faudra recourir L'EMULSION DE SCOTT %  *-1 Distinction honorifique La Socit Acadmique u'ustoire Inuuuiianale fonde en tsio? et qui csi place sous la prsidence d -honni ur de l-'ridr.c Mistral, a inMonsicur Louis Morpeau, professeur de insi ne. li pavai Un regrettable accident vers 10 heures et demie du soir la madenoi Hier elnue No 17 de la F. U S. descendait du Central par la Hue des Casernes en convoyant Jeu wagons ctia.gs de bois brler. Arriv": l.i Courbe de la Hue des Casernes la machine drailla et I; tender courant sur le bton ne s arrta que contre la maison du noiun compltement tracasse. Les deu reavericJ et Mr llenoii llaroulct, qui tait assis sous sa galerie lut relev mort. Le juge de Paix do la section Nord se rendi; sur les lieux et dressa procps-verl'-l de ee regret table accident.— Les scells furent ensuite apposa >>ar le notaire Henry Augustin sur m maison do (tant. Mariage En l'attise Wesleyeune aura lieu le jeudi le fvrier 7 heures et demie du matin, le mariage eMeVt CLiiitJtgtf avec le IrLmlM frmmi' Mtiilouts compliment. f Tl\? PUTM 17 <" PARIS—L;s purnaux annoncen' A JJ^C I ^KSEZMJO que IoaMrt aecepu le post? de d 'lgu franc us ,i coin mission des PYRlS Le Conseil suprme reprit rpart ocs. LT gouvernement aile so seanco ilang lu a )i et pr t con mand avisa le gouvernement iran naisanc de la rponse du Gouver tlal de la dsignation de Meyer corn Nons avons reu le numro de Samedi,: Jan nomunt Yougoslave concernant l'A me charg d'affaires auprs du gou* 'caL^LlallI^illi!^ 119 ^'! %  • i d ,i,i, 'Mue, U Vougo-Slavie faisant vernement franais. Le touvernes-omiiK toujours on y trouvera des ar.i.Us d un ff. r tainfl nWrvfls n \ nriia rtol 1 a J- ,-i •--;. pand intrt, cenwuw reserves, a ete prie ae \ ment (ranm rpondit qu il n avait Naissance la re co n ,l r e a va,u dimanche la tucune 0 bi?ctiou faire contre cette Notre ami Camille Lamarre qui. aux dernires [rponse dVlmitiAe. lections a pass Magistral Communal de Cav.nl N ll partit dans la BO^re pour Rome. Llooyd George pirbt dans la soire pour Londres. Les dl (fol examineront demain so'isquel la l'orme continueront les pourparles diplomatiques allis. trs au Lyce de l'ort-au-l unce et auteur d.-, i PaRet de Jenera et de Fol %  • qu'elle fa nomm* membre d honneur avec diplme et insizne. 1 Nos meilleurs complinients. ou une majorit crasante vient d'avoir la |OiC de voir sa lamil.e augmente d'un garon qui a reu le nom de l'ranck.Nous lui faisons nos compliments Dcs l.st aecde hier soir Mme Ahl.ird Auguste Moscoso.— Les ruoraiUea auront lieu cet •prei-midi .1 la Basilique Notre Dame.On se runirai la maison mortuaire sise Rue Gcftrard, tn face du Muse du l'ciit-S.-minaire. De la part de Mme Maria MOSCOSO, Mr et Mme Jules Moscoso, Mr et Mme Louis CoJi'rov et Mr et Mme Clment Valvil. A la Famille Moscoso ainsi qu'aux autre, parents nous adressons nos sincres condolances, Avis matrimonial La soussigne. Madame lon Thme juiio qui tu|, au it, ne Marcelle Ulontanl, dclai J N ^ 0 slurc "'re au public et au commerce quVldo d Angleterre e n'est plus responsable de* des Je son mari, pour cause de mmvaii;Are endfions concernant l'A irittque mal gr l.oppoaijn des Croates et Slovne* l'ARIS Dorby oITrit l'Ambassa en l'honneur des l'ariftnentaires alsaciens un djeu ner auquel assis'aient D^schanel, Millersnd et h'oeb. Deschanel dit : en nous runissant avec les parle mentaires alsaciens lorrains, Mon sieur Derby sous la forme la plus Louchante, nous donna un nouveau gage de l'iudestrucible amiti qui unit les deux nations et garautit la plus sure paix du momie . no ninati an. Mayer partira incessam ment pour Paris PARIS— Le roi des blges venu incognito i Paris ei>t un lsng entretien avec Poincat NICE— Nitti arriva et s'embarqua bord du coatr* torpilleur italien i destination de l't'.alie ROVIE-L'attitude nergique du gouvernement semble avoir fa t chouer la ^reve des cVrainots On signale que ques cal de sabotage sans gravit Le Congs national des tonctionnaires de postes et tlgraphes dcida la reprise du travail, BARCELONE— Le gouverneur civil vient de publier un dit ordonnant la reprise du travail partir du 26 sous peine de rquisition, ROME—La grv.' des cheminots ayant t proclame, le commissaire de police ordonna d'occuper la gare centrale militairement Malgr la grve, tous les train i partirent dans la matine rgulire ment, except lt G FEUILLETON DU i MATIN* Judex GRAND ROMAN Par A B l\ll t R D S l< N h D E (Film par L. Feuillade ) ( PREMIER BPIBODI L'OMBRE MYSTERIEUSE Irsuiur tlrv cini) |>iriiiin.s lriii!lr|i>n\ Le tsanquicr l-'avraux, a la suite du meurtre de son ancien complice Kerjean,a reu dcuxtfil %  ly.nts '.1 lui ordonnant, en expiation de Ml aimes, de verser aux pauvres la mcit: de sa lortune, s'il veut viter un Jitiment sans piti ?,"*',*. ****"*"" "" "*", t< "* *' ""V* •"" n n'a pas .em. compte de m a* e. ' Valliies s approcha dune boisent dix heures du soir au milieu du dmei de ftancailSCUlpte qui ornait UIl angle de la les de sa tille et de M. de la RocbeiootaiM, il a fois mon diert tt mji de voir— En ce cas, madame, veu daos laquelle il y avait des larmes — Hiaa! madame. C'est la vrittl VI I e dossieit rvlateur t.'e-1 l, dclara le secrtaire lue M. Favraux dissimulait ses documents conlideutiels. 11 u y a que trs peu de temps quY m avait ival l'existence de cette cachette en me faisant lui jurer, s'il venait lispareitre.de hilerous ces pa piers, J'allais le faire, madame, au moment o voun m avez appel prs de vousJaqutline eut alors le sublime cou itage de N plonger dans l'tude du ,1J sur \olumineux que Vallires avait dpos devant lu; et qui con %  'ena.t la preuve indiscetoble qu Kuviuux, pur ses manœuvres, au*si' sournoises que criminelles, avait provou t le krach du Continental Consortium, la banqueroute de U Hanta universelle, la a'llitc dis f/ii paafea du Delta, l'incendie ries D.cks de Si ir-Cil;/. Le bilan t lrovoble se CbtTratt par plu. l eurs milliers de fjinr.es ruines, par de nomLreux suit i les et enlie par la moit, dans les Uairmes, do plus de cent travailleurs — Vous savi z lout Cf raoneirur fallu'" i fc-' repieiuit madame Ai b y d une voix lourde de sai g'ots. Coin ~ Je nai pas toujours t un bon hle homme.-. Prise de verlifje en face de l'abimp d infamie et de honte qu'elle venail d'apercevoir tout coup, Jacqueline articula simplement : — Laissez-moi, monsieur Vallires. — Madame-., exprima le scrtai res... je n'ai pas besoin de vous dire que tout ceci restera enferm jamais entre nous. Et, I air mlancolique d'un bomme qui n'a plus rien esprer sur terre il se prparait partir. Jacqueline le retint— Monsieur, lit-elle, avec un* expression dp dignit admirable, jsonhaite que la franchise un peu tardive dont vous avez fait preuve mon gard vous assure le pardon des fautes que vous avtz £pu commet re. Vallires s'inclina. Deux larmes discrtes, lointaines, apoaraUsaient au fond de ses yeux. Et il soitit.plus vot que de coutume. petit !.. Piti pont tout I Mais mon lui!., l'iti! Une phrase terrible vibra soudain l'oreille de l'infortune — Est-ce que ton pre, lui... a eu piti des innocents ? — Mon Dieu!.. Ranglora-t elle, eper due,.. Comment d oui ner la mene* que je devine suspendne sur nos tles;'.Comment dsarmer Judex t Tout coup, le visage de lacqucline cessa de rllter le dsespoir et la terreur Une sorte d'ardem mystique illumina ion regardUne expression de voloot sublime ei sur humaine se rpanditsur ses Irait transformant mhaculeusernent la crature frle et dsempare en unt femme noblement vibrante de tous les couragesft droutes leg nergie* l'uis, s'eruparant des doseiets ie lateurs. elln l-g serra contre sa pQ '.rine et les emporta dans sa chane en murmurai t sur un ton de rsolu ion farouch — Je sais maint na 4 ca qui reste faire I me Alors, la fille du banquier put donner libre cours son dsespoir. — Ainsi,se disait-elle,mon pre que j'aimais u que je redoutais, tan* il m'apparaissait suprieur aux autres, n'tait qu'un miarable qui a caus la ruine de tant de braves gens. la mort de tant d innocents! Cette fortune qu'il nons a laisse mon fils et moi a t acquise daos le sang et dan les armes! (Juelle chose abo minable! Il me semble que je vaientendre sans cesse monter a m*" oreilles las maldictions et les pi.-s tait malade, elle me l'et] aertainement. Alors?.. Four la premire fois depaaj disparition du banquier, une le; inquitude s'empara du marquai — Ab! a, se dit-il, est ce qan petfte aurait charg d'avis? Reprenant le tlphone, il. al Rochefontaine demanda sool de un auto qui le conduisit dit ment et rapidement aux Sablons.) Jacqueline l'attendait dans un | tit salon Tout de suite, au visage 1e la jeune femme, l'expr de dtresse que rvlait iouU] personne, le marquis sa dit : — Il est certainement arriv! malheur | Troubl cette fois, il intff — Jacqueline, ma chre votre petit Jean?,. — Il va trs bien, rassura au la jeune femme qui, rsolument,! qua ; — Amaury, VOUE m'aimez n'i pas:' — Si js vous aime/ rpliquai sitt le gentilhomme avec effs J La mon de votre pauvre me crant de nouveaux devoinj vers vous, n'a fait que grasd sen iment dj si puissant quai m'avez inspir, — Je vous remercie, reprit queline. a Maintenant, coutez moi Dune voix ferme, assure, poursuivit %  — %  Je viens d'apprendre aosj terrible .par des preuves, sans rpliques, par des docuii trriblemeot accusateurs qn' mis en F rpr dans un lieu quel je connais, j'ai acius. depuis, la ceit tude que mon pre a* gae sa fortune d une manire I j> devrais mme dire d'une crimii elle. (A suivrt) iMo* importe' Je prte frWVriww^'JZ Ui ii(i. i tient d'adrej Cabinet de Me Riga!, ivc*| Rue du Peuple,



PAGE 1

I I VATN WASHINGTON.Its rvolunaircs contrlent \ ladivostok, ?£i les renseignements reus par X% tement de la Guerre du G i i r.raves Commandant des (or OSEZ* SiMrf. d. on Janvier. Il rap n'a eu (Aux armes de Paris ,. amer "^e date du 31 orUque 1 rvolte n a eu qu'un •rVct-e purement local tt que la le tait au F urvoi des rtvolu l0 nnairesi Avis J'ai l'honneur d'in/ormer omuierce et ma cltentle, que fax maison de commerce magasin de MonPoudre de jalap, Crvme de tar Ire, Lactoze, Manne en sortes, '„nj larmes, Boraie de soud, l'ai ine de moutarde anglais", Encens en| sortes. Prcipii/ou^e, bui e d'amandes douces. Alcoolat de mlisse, Follicules tU Sn Kalmipe en cachets,Elixir ue Virgiwe Nyr dalil, Pilules Hell, Suilate de quinine en llacon de M"me, lo Juie et bromure de potassium. Essence daris rectilie, Extra il d'huile de cjco>quinquina rouge, D.-iodofoi me Taine, C0II0 iode. Uuhois.Sringues pour injections hypodermiques de 1,3,5 et 10 c|ti Mer Vigor E ixir Uupeyiouy £<>u uron tuyot Sirop Follet. Emul ision scoiU Salsepareille lirisio Ztoon hydrpphile en paquet rd'u^e livie Su&peu5oiis,Bf tllU es Timhres d'Hati par quantits. Me suo8CrlGl6 mettre chantillons avec prix par 100 et par 1.000. THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris -a POUR DEUX SEMAINES SEULEMENT 24 Janvier au 7 Fvrier LE BAZAR MTROPOLITAIN sirant^rduire son stock afin de faciliter sou travail d'inventaire, a le plaisir d'annoncer au public qu'elle fait les rductions suivantes : i/i Seurre Lopez ;00 teurre Arroour 90 surre Farvol 90 jteuire (cuisine) flO *von pour leseivfl 10 Savonpr lessive B.D. 10 %  'oudrede savonS'ar 10 Voudre savon Perline 05 Poudre ne loyer 09 pavon de toilette 10 tacaroni 18 amidon pour linge 24 Hiz 17 farine 10 l'astille pe Menthe 0:> -Wcklets gum |05 3onbong (on verre) 40 Liiocolat aulait 12 Peter 1H TabUtteade chocolat 25 pi Rduit 75 )b 7 Ib 78 Ib 52 Ib 09 br 09 br 08 pk 03 1,2 07 pk 08 br 15 pk 20 1b 151b 091b 04pk oipk ;t5 verre lOpk 15pk 21 pk Gingembre crystalli688 Cigarettes Cycle 20 Cigare tes Ricb. S 31 Cigerettes Melacluine,^ Cigarettes Murad 25 Cigarettes National 10 Cigares Ho nmicains 00 c Porto Rico 05 Allumettes iiO Ailumettes(ptes boit) 12 Pipes '20 Pipes 135 Cartes postales 50 Album Souvenirs 35 AvoineJOuaker L8 Huile iOj Rdui 30 bel Sauco Tomate 00 11) ^ lleluict 27 13 ea Sauce Mayonnaise 10 pqt Prm 32 l'J pqi Cacao VVhiiraan ;i8| Ptt)rs _'7 16 fer Cirage pour soulier jaune et rouge 11 27 fer Monalelle 75 3J fer Saucise Fermer OJ 41 fer Plum Pul-liog i." Frou.aje E tain 2tJ 35 verre < Auaca 1.35 30 fer Beurre de pisiache 25 Vin rouge Medoc,1.95 43 fer Encre C triera 54 70^verre Plumes ( 1i Service de table 21 far 20 pices .* 7.5 Ofer Cuisine a Krosne 14 00 Rduit a Itduil 34 bot 28 bDt '"• pqt 25 pqt-' 10 pqt 5tf Ib 5J Ib 40 fer S 00 fer k '.U chaque 'li bot 1 75 bot 10 bot 10 dz 8.83 jeux USJ Eping'ei cheveux 12 Forte frire 55 Sorbetire Vacuura 4.95 Bidons huile 75 Passoires 12 c pour tanne k 40 Moules pour pain 4) Verres cocUtal 13 Papier crire (boite) 40 H) pqt 48 chaque 4.iB c j 05; .* os :12 4 -tt 3.1 ^•/. it. boite CirntU de poche 08 tablette) lij 12 chaque Pdii'jui Clebeas Koage pour dame Lacets da couliers Svon Palraohve Peroxide Dioxide Poudre de Talc Artuiui 08 ^fLUU chaque 23~* chaque 13 rfi 12 1|2 bot 15.J 08 20 18 12 1|2 bot 00 paire 17 bat 15 bot 83 20;fer Rabais de 10 op m tout noire stock d'articles oiaills. Nous venons de recevoir par der? ierbleau un fort lot de bijouterie Fausse, art nouveau, tels que: colliers, broches, racelets, bagues, barrettes, boucles pour ceintures que ous mettons en vente au prix de 05 or am. jusqu' 1 dol.



PAGE 1

t. m '"' ARTICLES FRANAIS La maison M Monsanio tltic (lu Magasin de VEtat J ar le si amer frmt aJs t CaravVe > arriv ici le]i.5 courant les articles suivants*. Chapeaux et canotiers de loules qualits pour dames et fillettes Chapeaux pour deuil Serviettes damasses fil et coton Nappes, coutils matelas Chemises fantaisie pour hommes Parapluies, mouchoirs de soie Cravates nœuds et rgates assorties. Gilets de flanelle. Aux caves de Rordeatil W96, Grand'llueMffl Emile Dcreix Dpositaire des marques franais Maii" R iz*r &f e Roger Liqueurs fine* BORDEAUX Dii* die in Grande liqueur KECAMf M.-'HIMI Ma oM Vins IIUlthMU.Y. P. r'rapin


PAGE 1

DIBKTER-l*ROPaiETAIRE Ciement-MAGLOIRE MAGIST RAT COM MUNAL U NUMERO 15 CENTIMBS -Part ti Prince. Hati Wl JJn^fr 1*0 M* ABONNEMENTS HOKT AU-FRINCK Un mois lin o* a DEPARTEMENTS TRANGEa G. 2.00 G. 250 700 HOO lit si boa d'tre ferm pat* temprament et flexible par rflexion. VAtVENAUGtfBS Trois mois fannonces sont reues au Comptoir Inrional de Publicit, 9 Rue Tronche t, Taiet i ? 21, 2 1, Ludgate Hill, Londres. Quotidien TELEPUOSE : iAH LETTBE DE PARIS Corrtfpoudance spciale an t Mat in M peuple de Paris vientd;tre k Une reciiinoiandation de M. de Freycinet De l'Evcemer.t Dcidment 1rs anecdoote pleuvent sur M. de Freycintl. En voici une fort curieuse, Aux Etats Unis, tout comme en France, .._, .. cot de la vie a considrablement aug Eu votti une fort curieuse, au un M pnitence par son prfet de mmU Q jacun m sou g rr et lei porte pa de nos lecteurs nous raconte : lice : il n'a pas rveillonn le 31 rle du gouvernement amricain corn Ctait W la fi n du econd tm w€ cerne C'est le dernier dcret de mmcenl u trouver que leur pays experte THE ROYAL BANK OF CANADA Situation Gnrale Au 29 Dcembre 191 ) A/, de hreyeinet, jeune ingnieur avait mit a trop brillamment soupe l'aunuit et quil ne montra pas assez modration dans sa fajn de riillonaer.F effet. Paris aurait pu il n'lut point si oublieux— faire euve de que'que dlicatesse. D s nae je ne suis pas rigoriste. Comme lt le monde j'ai su— dans le tioard souhaite que i Europe importe freycinet, bu>n qu'incrdule, dit son inoins, il se flicite d'ailleurs de ce que ami Pourquoi ne pas essayer des linfriorit de notre change entrave nos ablations l eau de Loodex'l */' suie mme ans co pote ge nos propres produits en Amrique #| ^ fe / n*ceis*4re%ou/,atre Lelat les changes trangers, dit il, venir ceUe eau sicrh pUrn Ulf4rret ...... reflte simplement ltat du emmerce EU bien] cest mi qui vais lai ^mps-|oyeuaement apprcier la vie. tlUetnat i ona i i e uu i fmc e apporter re / r v Uquc M. de freycinet. lait ce que je ne puis d'grer— et u ctlu pf m bl e Sl tuatwn est de produirt Aussitt dit, aussitt lait. L'abbi jmbien d'autres avec m01 — ce *t le Us exportations amricaines et d'augmen Ptyramale rtoit la tetre signe ae M, lanque absolu de tact de tous ses asUr lfS im p orta i lBni j usau ce que la ba de freycinet et envoie l'eau demande. Pierre La [ferre en use... Est ce la foi qui sauve ".' Est-ce la facult qui trivinphe du mal 7 Le [ait. et que le patient re ouvre la plnitude ae sa vue. Et dans un d e nomhnux Hure* qu il a crits d ta louange dL ,adcs il a xntr, en fse-simix, In Litre de M de Mes de plaisirs.qui, l'autre nutt.se lance soit a p eu pri ^ M ,/,^. lt rus— c'est 1e mot— 1 assaut 0rla balance du commerce amricain dancings, restaurants et musons p our i anne 1918-19.0 est loin de lmi o l'on payait de deux a dix ln L exU$ ^ ex p ortaitOM m \ e% m 1 le dio t de boustifailler au son p§rtattens s ltve cn et j fi 4 milliards r a manque et de recevoir sur la iU l { 0 n arSt fat que peur les deux an Cfr gure les t pluies de roses • annonf|Aj Prcdantes utte diffrence tait seu treucmel es grand renfort de publicit par jemnt dt dfux w/ //,^-,/ 5 ^ dellars. mercantis de la gueulardist. Oui, ci manquait de retenue celte kambochade de Nol;a sen'ait l'oudes heures cruelles, des calamiendures depuis cinq ans; a iUmait son goisme brutal en face douleurs inapaises A ne p;ait pas que non loin peut-tre, des ideaills pleurent encore qui un t, qui un mari, qui un frre ; a urquait son ddain des quinze ent mille braves bougres qui, des Nous extrayons de L'Evnement : Un riche ngociant de Birmingham, Sir William Erkstein, dcdait la semaine dernire. il laissait tes enfants un testament indres aui Vosees, durent.en cette amt f enu .. it de Nol daL leurs froids lia, **"" ^eJoute ma fortune et 5£ -ceux qui en eurent !.. s 2 de<" !" s .uns a charge pour vous dexipoui cela que la uader si c'tait patrie leur avait de mand de sacrifier eur peau,aun que la joyeuse nboullingue puisse se drouler en toute cunl*... Obi cette discrtion de soupeurs. fentres de restaurants qui rutit, ces agents et ces cipaux • lontant la garde la porte de uisons de |oie!.. Et cette s jrtie des congestionns de foie gras de chamJigQc, frisant le scandale en pmsaot tous ces pauvres diables de rtu ;is, demeurs la-bas dans les rdvastes, dans ces baraque lents qui ne rutilent gure, mais uter ma volont dernire. le me suis fait construire, ainsi que veus le savei, un mausole et je dsire y tre enterr seul. Durant ma wie j'ai eu un mauvais Grand Htel do France La direction ; rvient ses amis et ses nombreux client* que pour cause de rparations au parqueUe bar sera ferm partir ae demain :PP VAimzi Guillaume 11 voudrait alhr au Prou pour y faire de l'levage caractre, je le reconnais, le me prenais sentent de querelle. e Or, nous ne savons pas ce qui se passe dans la tombe. Si je suis seul je amricaine qu-un envoy de n'aurai aucune chance d entamer de trep laume II est arriv Lima et Mdri4,26 Dcembre (dpBadi* ) Oi mande de Lima l'agence Guil qu'il son vrnu cherchera noise cher naist qtulqu un. iolenles disputes, a eu une entrevue avec le prsident m les entants de AI. bckstem ont ex de 1a rpublique Le but de cette en ue son vrnu suprme ; personne ne lui trevus tait de demander l'autorisa ise et il ne peur r a plus chertien pour l'ex kaiser de se retirer au Prou. Oi attribue a l'envoy de Guil ... f -, laume II lntento-* d'acheter une le froid sengouffre et 1 humidit -e y s est pMS ^ que lque chogrands tendue ds terrain- pour y •uinte... Ah! oui, j'ai compris la co^ UQ nen: L A GUERRE!... et qu'il construire une vasts habitation au kre des gens propres i la vue de ce* faudra ^ en des mois, mme des ant0 ur de laquelle seraient difies des radrouilleur impnitents, insdlteurs nM> ^^ q Ue j on permette aux fermes et de grandes curies. La pro inconscients, soit, mais tost de mDamDO cheurs de s'battre en toute prit comporterait aussi de grandes cœurants dans leur cynique i iberte sur i es places publiques, sans praitries. talage de dbauche... Et cette place sn9Q3tT a recevoir les saintes mor P.galle.i l'aube.le dfi des poules n iflg,;^ le luxe, profondment m.hes. VO J J DUV es gens, vous n'en piti lu'accompagnent les bandes de trM p 0 i nt .S'ii vous plait.aprs la bon taids non moins ivres, les propos Qe soire pass e c au cinma du coin, aigres changs avec les travailleurs d ltcr j une pole de boudin, ou, Imatineux, et.contraste cinglaof.aprs luxe n0 ui, de dtailler la dinde ou la pluie de roses,la pluie de claques, j, oie familiales, vous le ferez, saine O le beau rle ae reste pas aux por mentj sans clats bruyants. Vous Iteurs de smokings et aux belles dUf(Z UQ souvenir mu pour 1 Ipoiirailles... L'ex kaiser voudrait— parait il,— se consacrer i l'levage. La Espagnol* Virnt de recevoir un bl assir liment de conserve? et de prQvi mlheireux qui ne peuvent com.ne 8 ions alimenUirfg. On y trou va ra Don:, braves gens, si l'on vous vous, festoyer, ces dshrits qui a ?perges, sirdines. saucisse, fro [dit que M. Raux, eu supprimant n^oublient pas—et pour cause !— m^ge gruyrp. fromipe Gjuila lait con ,,,-,, -,-, ,,, ... pomme [combust.bles, nen croyez rien. M changent, ardemnwnt^ous^ouhane ,; erre morue macaoni etc. e rveillon de la St Sylvestre envisa u il y eut la guerre. bur le coup de our maC a r oni, jambon, liil 5e les restrictions d'clairage et de minuit, i l'heure ou les vœux s' ^ et ,. vapor . Ri 7. p( ambustibles. n'en croyez rien. BM^fS de terre, morue, .naca oni t.. veut tout simplement, cet homme, e z qne la vie so t bienveillance a Oll on se appelle me les orit rappeler i l'ordre les jouisseurs des toU sceux qui ont souffc.t et p eutr A V !" !" W pn dancings et des res.aurants de 0 us ceux qui, hlas conr.a.sseot • ^ !" P aif,oiaf ae enl l ute at comprend)e la douleur morale et h d-resse pby C0cur IICH de ioT" elui ique... Paul CHAUMET Grand'Uue No 1504 AU PUB'IC: Passif ., Dpt i- rapportant pas intrts rapponant intits y compris les intrts accumu's jusqu' la date de ce bilan Hil'tts de cet'e Rinque en circulation 13-ilacce due au Gouvernement du Dominion i .i'auTL's bmquesau Canada aux banques et correspondants de Eao^u : ^'n le R>yaume Uni et dans les piys traicen H.IM* payer L uns de crJ.t accef t'es 1 $9 6}ji$M S59.46j.l69>9 4i9.i2i.399.i7 J9.8)7,a6s,74 14,000,000,00 13,970,000,8$ :7.-/49.852,4* 806.776 8 i6,467,98;,6> ..: 497>97.M. AUX ACTIONNAIRES Capital vr Hcnds de 'eivfs Balance des piotils fixe ce jour Dividendes non rclames •• No 129 (i la 0/0 l'an payable le ter eteem 1920 Bonus de 2 0/0 du ^ome anniversai'e payable le 20 dcembre 1919 17,000,000,00 17,coo,ooo,oo 1,09*418,7* 8 20)0 505,219,1* Mo.ooo'oe Actif Fonds de roulement Billets du Dominion Dollars amricains Autres monnaies trangres Dpt dans la rserve d'or centrale Bi lus d'autres Banques %  hquessur d'autres Banques B^ances dues oar d'autres Banques au Canada " Banques et correspondants de Banque en d'autres end'oits que le Canada Titres du gouvernemert du Dominion et des provinces ne dpassant pas le cours du march Titres des municipalits canadienne et anglaise t'res trang?rs et de colonies autres que Te Cinada, m dpassant pas le cours du march Bons de chemins de fer et autres, obligations et valeurs de Bourse ne dpassant pas le c jurs du march Enprunts au Canad>, par laos, obligations de valeurs de bourse Emprunt; courts termes ne dp lisant pas trente jours obtenus en d'autres pays q-i'au Canada Antres p-Ud'a-g;nt et comptes au Can:Ji ( moins rduction d'iatrU ) Autres prts d'argent et comptes ailleurs qu'au Canada ( nions rduction d'intrts ) Comptes dbiteurs en retard ( estimis comme pertes couvrir ) __ Proprits immobilires autres qie les locaux de la Banque locaux de la Banque estimis au-dessous de leurs valeurs relles Passifs des clients d'aprs lett-es de cr lit; Dpts au Ministre poar avoir le droit de taire circuler des valeurs Autres actifs non compris dans le procde it Total H. S. HOLT, prsident^ ———— —^^—— ^ ^—— M— — 533.647,08494 17.*5;.879.9* 3b75,724oo S. 7 4 1>, Ho s .03 3,545 ij8,4i 24,500,000.00 3,464 200,0O> 23,457.240.;j I7.IOJ.8 i8,ror,373.Q* 4<;/8|,5st4s) ;3P2S^J77 19.414891.06 J l6j5,64,3Ct 273.908 8b2.S< 143 259 518.47, 93.210.271.3?; 3*S-o89 6> 233.083879.4e 1495271.00 7.016 444.12 16.467.978 1 750.000.09 17 3.648.805 3 364 7.084" | mgs %  uit eu leur faisant Uo'eatre le rveillon Journaux trangers A vendre au bureau du MAIl\ The Itlustrated Loadoo N:ws. Sunday Herald. Sunday Ipctorial, Le Journal, L'Homme Libre, LCvne ment, Excelsior. < A vendrs l Collection* du Moniteur datant de l'.'Ji 1911 iucliif iveinem, rtlin ainsi que diiireuts autres jouroais trs intressants annexs aux coltec uone. d'adresser Mr. Clmeo' au Bureau du Matin. Potlw',


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05037
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, February 05, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05037
System ID: UF00081213:05037

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIBKTER-l*ROPaiETAIRE
Ciement-MAGLOIRE
MAGISTRAT COMMUNAL
U NUMERO 15 CENTIMBS
-Part ti Prince. Hati
Wl JJn^fr 1*0
M*
ABONNEMENTS
HOKT AU-FRINCK
Un mois
lin o*a
DEPARTEMENTS
TRANGEa
G. 2.00
G.
250
700
HOO
lit si boa d'tre ferm pat*
temprament et flexible
par rflexion.
VAtVENAUGtfBS
Trois mois
f- annonces sont reues au Comptoir In-
rional de Publicit, 9 Rue Tronche t, Ta-
ieti?. 21, 21, Ludgate Hill, Londres.
Quotidien
TELEPUOSE : iAH
LETTBE DE PARIS
Corrtfpoudance spciale an t Mat in
M peuple de Paris vientd;tre k
Une reciiinoiandation
de M. de Freycinet
De l'Evcemer.t
Dcidment 1rs anecdoote pleuvent
sur M. de Freycintl.
En voici une fort curieuse,
Aux Etats Unis, tout comme en France,
,.._, .. cot de la vie a considrablement aug Eu votti une fort curieuse, au un
M pnitence par son prfet de mmU Qjacun m sougrr et lei porte pa de nos lecteurs nous raconte :
lice : il n'a pas rveillonn le 31 rle du gouvernement amricain corn Ctait W la fin du *econd tm*w-
cerne C'est le dernier dcret de mmcenl u trouver que leur pays experte
THE ROYAL BANK OF CANADA
Situation Gnrale
Au 29 Dcembre 191 )
A/, de hreyeinet, jeune ingnieur avait
mit a trop brillamment soupe l'au-
nuit et quil ne montra pas assez
modration dans sa fajn de r-
iillonaer.F effet. Paris aurait pu -
il n'lut point si oublieux faire
euve de que'que dlicatesse.Ds na-
e je ne suis pas rigoriste. Comme
lt le monde j'ai su dans le
tioard souhaite que i Europe importe freycinet, bu>n qu'incrdule, dit son
inoins, il se flicite d'ailleurs de ce que ami Pourquoi ne pas essayer des
linfriorit de notre change entrave nos ablations l eau de Loodex'l */<-
demandes de produits amricains et il tau mimique t croyant, je n Usit-
mus conseille mime d'exporter daianta rai8 V"* .m.
, -, Mais [' n>' suie mme ans co pote
ge nos propres produits en Amrique #|^ fe / n*ceis*4re%ou/,atre
Lelat les changes trangers, dit il, venir ceUe eau sicrh pUrn Ulf4rret
------ ...... reflte simplement ltat du emmerce EU bien] cest mi qui vais lai
^mps-|oyeuaement apprcier la vie. tlUetnationai ie uui fmce apporter re / rvUquc M. de freycinet.
lait ce que je ne puis d'grer et u ctlu pfmble Sltuatwn est de produirt Aussitt dit, aussitt lait. L'abbi
jmbien d'autres avec m01 ce*t le Us exportations amricaines et d'augmen Ptyramale rtoit la tetre signe ae M,
lanque absolu de tact de tous ses as- Ur lfS importailBni jusau ce que la ba de freycinet et envoie l'eau demande.
Pierre La [ferre en use... Est ce la foi
qui sauve ".' Est-ce la facult qui tri-
vinphe du mal 7 Le [ait. et que le pa-
tient re ouvre la plnitude ae sa vue.
Et dans un d e nomhnux Hure* qu il
a crits d ta louange d- L ,adcs il a
xntr, en fse-simix, In Litre de M de
Mes de plaisirs.qui, l'autre nutt.se lance soit apeu pri ^M,/,^.
lt rus c'est 1e mot 1 assaut 0rla balance du commerce amricain
dancings, restaurants et musons pour i anne 1918-19.0 est loin de l-
mi o l'on payait de deux a dix ln L*exU$ ^ exportaitOM m \e% m
1 le dio t de boustifailler au son prtattens s ltve cn etjfi 4 milliards
r a manque et de recevoir sur la iU l{0narSt fat que peur les deux an Cfr
gure les t pluies de roses annon- f|Aj Prcdantes utte diffrence tait seu treucmel
es grand renfort de publicit par jemnt dt dfux w///,^-,/5 ^ dellars.
mercantis de la gueulardist.
Oui, ci manquait de retenue celte
kambochade de Nol;a sen'ait l'ou-
des heures cruelles, des calami-
endures depuis cinq ans; a
iUmait son goisme brutal en face
_ douleurs inapaises a ne p;a-
it pas que non loin peut-tre, des
ideaills pleurent encore qui un
t, qui un mari, qui un frre ; a
urquait son ddain des quinze
ent mille braves bougres qui, des
Nous extrayons de L'Evnement :
Un riche ngociant de Birmingham,
Sir William Erkstein, dcdait la semai-
ne dernire.
il laissait tes enfants un testament
indres aui Vosees, durent.en cette amt fenu .. .
it de Nol daL leurs froids lia- **"" ^eJoute ma fortune et
5-ceux qui en eurent !.. s2 de- <" s .uns a charge pour vous dexi-
poui cela que la
uader si c'tait
patrie leur avait de mand de sacrifier
eur peau,aun que la joyeuse nboul-
lingue puisse se drouler en toute
cunl*...
Obi cette discrtion de soupeurs.
fentres de restaurants qui ruti-
t, ces agents et ces cipaux
lontant la garde la porte de
uisons de |oie!.. Et cette s jrtie des
congestionns de foie gras de cham-
JigQc, frisant le scandale en pmsaot
tous ces pauvres diables de rtu
;is, demeurs la-bas dans les r-
dvastes, dans ces baraque
lents qui ne rutilent gure, mais
uter ma volont dernire.
le me suis fait construire, ainsi que
veus le savei, un mausole et je dsire y
tre enterr seul.
Durant ma wie j'ai eu un mauvais
Grand Htel do France
La direction ; rvient ses amis
et ses nombreux client* que pour
cause de rparations au parqueUe
bar sera ferm partir ae demain
:pp VAimzi
Guillaume 11 voudrait
alhr au Prou pour y
faire de l'levage
caractre, je le reconnais, le me prenais
sentent de querelle.
e Or, nous ne savons pas ce qui se
passe dans la tombe. Si je suis seul je amricaine qu-un envoy de
n'aurai aucune chance d entamer de trep laume II est arriv Lima et
Mdri4,26 Dcembre (dpBadi* )
Oi mande de Lima l'agence
Guil
qu'il
son vrnu
cherchera noise
cher naist qtulqu un.
iolenles disputes, a eu une entrevue avec le prsident
m les entants de AI. bckstem ont ex de 1a rpublique Le but de cette en
ue son vrnu suprme ; personne ne lui trevus tait de demander l'autorisa
ise et il ne peur r a plus cher- tien pour l'ex kaiser de se retirer au
Prou.
Oi attribue a l'envoy de Guil
, ... f, -, laume II lntento-* d'acheter une
le froid sengouffre et 1 humidit -e y sest pMS^ quelque cho- grands tendue ds terrain- pour y
uinte... Ah! oui, j'ai compris la co- ^ UQ nen: La GUERRE!... et qu'il construire une vasts habitation au
kre des gens propres i la vue de ce* faudra ^en des mois, mme des an- t0ur de laquelle seraient difies des
radrouilleur impnitents, insdlteurs nM> ^^ qUe jon permette aux fermes et de grandes curies. La pro
inconscients, soit, mais tost de m- DamDOcheurs de s'battre en toute prit comporterait aussi de grandes
curants dans leur cynique iiberte sur ies places publiques, sans praitries.
talage de dbauche... Et cette place sn9Q3tT a recevoir les saintes mor
P.galle.i l'aube.le dfi des poules niflg,;^
le luxe, profondment m.hes. Vojj DUVes gens, vous n'en piti
lu'accompagnent les bandes de t- rM p0int.S'ii vous plait.aprs la bon
taids non moins ivres, les propos Qe soire passec au cinma du coin,
aigres changs avec les travailleurs d ltcr j une pole de boudin, ou,
Imatineux, et.contraste cinglaof.aprs luxe ,n0ui, de dtailler la dinde ou
la pluie de roses,la pluie de claques, j,oie familiales, vous le ferez, saine
O le beau rle ae reste pas aux por mentj sans clats bruyants. Vous
Iteurs de smokings et aux belles d- Uf(Z UQ souvenir mu pour 1
Ipoiirailles...
L'ex kaiser voudrait parait il,
se consacrer i l'levage.

La Espagnol*
Virnt de recevoir un bl assir
liment de conserve? et de prQvi
mlheireux qui ne peuvent com.ne 8ions alimenUirfg. On y trou va ra
Don:, braves gens, si l'on vous vous, festoyer, ces dshrits qui a?perges, sirdines. saucisse, fro
[dit que M. Raux, eu supprimant n^oublient paset pour cause ! m^ge gruyrp. fromipe Gjuila
lait con
. ,,,-,,-,-, ,,, ..., pomme
[combust.bles, nen croyez rien. M changent, ardemnwnt^ous^ouhane ,; ,erre, morue, macaoni etc.
e rveillon de la St Sylvestre envisa u il y eut la guerre. bur le coup de _our maCaroni, jambon, liil
5e les restrictions d'clairage et de minuit, i l'heure ou les vux s' ^ et ,.vapor. Ri7-. p(
ambustibles. n'en croyez rien. BM^fS de terre, morue, .naca oni t..
veut tout simplement, cet homme, ,ez qne la vie so t bienveillance a Oll-on se appelle me les orit
rappeler i l'ordre les jouisseurs des toUsceux qui ont souffc.t et p eutr AV**W pn
dancings et des res.aurants de ,0us ceux qui, hlas conr.a.sseot ^ Paif,oiaf ae"enl lute
at comprend)e la douleur morale et h d-resse pby C0cur iich
de ioT" elui ique... Paul CHAUMET Grand'Uue No 1504
AU PUB'IC:
Passif
. .,
Dpt i- rapportant pas intrts
rapponant intits y compris les intrts
accumu's jusqu' la date de ce bilan
Hil'tts de cet'e Rinque en circulation
13-ilacce due au Gouvernement du Dominion
" i .i'auTL's bmquesau Canada
" aux banques et correspondants de Eao^u :
^'n le R>yaume Uni et dans les piys traicen
H.IM* payer
L uns de crJ.t accef t'es
1 $9 6}ji$M
S59.46j.l69>9
4i9.i2i.399.i7
J9.8)7,a6s,74
14,000,000,00
13,970,000,8$
:7.-/49.852,4*
806.776 8
i6,467,98;,6>
..: 497>97.M.
AUX ACTIONNAIRES
Capital vr
Hcnds de 'eivfs
Balance des piotils fixe ce jour
Dividendes non rclames
No 129 (i la 0/0 l'an payable le ter eteem 1920
Bonus de 2 0/0 du ^ome anniversai'e payable le
20 dcembre 1919
17,000,000,00
17,coo,ooo,oo
1,09*418,7*
8 20)0
505,219,1*
Mo.ooo'oe
Actif
Fonds de roulement
Billets du Dominion
Dollars amricains
Autres monnaies trangres
Dpt dans la rserve d'or centrale
Bi lus d'autres Banques
hquessur d'autres Banques
B^ances dues oar d'autres Banques au Canada
" Banques et correspondants de Banque
en d'autres end'oits que le Canada
Titres du gouvernemert du Dominion et des provinces
ne dpassant pas le cours du march
Titres des municipalits canadienne et anglaise
t'res trang?rs et de colonies autres que Te
Cinada, m dpassant pas le cours du march
Bons de chemins de fer et autres, obligations et
valeurs de Bourse ne dpassant pas le c jurs du
march
Enprunts au Canad>, par laos, obligations de valeurs
de bourse
Emprunt; courts termes ne dplisant pas trente
jours obtenus en d'autres pays q-i'au Canada
Antres p-Ud'a-g;nt et comptes au Can:Ji
( moins rduction d'iatrU )
Autres prts d'argent et comptes ailleurs qu'au
Canada ( nions rduction d'intrts )
Comptes dbiteurs en retard ( estimis comme pertes
couvrir ) __
Proprits immobilires autres qie les locaux
de la Banque
locaux de la Banque estimis au-dessous de leurs
valeurs relles
Passifs des clients d'aprs lett-es de cr lit;
Dpts au Ministre poar avoir le
droit de taire circuler des valeurs
Autres actifs non compris dans le procde it
Total
H. S. HOLT, prsident^
^^^^m
533.647,08494
17.*5;.879.9*
3b75,724oo
S. 7 41>, Ho s .03
3,545 ij8,4i
24,500,000.00
3,464 200,0O>
23,457.240.;j
I7.IOJ.8
i8,ror,373.Q*
4<;/8|,5st4s)
;3P2S^J77
19.414891.06
j
l6j5,64,3Ct
273.908 8b2.S<
143 259 518.47,
93.210.271.3?;
3*S-o89 6>
233.083879.4e
1495271.00
*
7.016 444.12
16.467.978
1 750.000.09
* 17 3.648.80-
5 3 364 7.084" |
mgs
uit eu leur faisant
Uo'eatre le rveillon
Journaux trangers
A vendre au bureau du MAIl\
The Itlustrated Loadoo N:ws. Sun-
day Herald. Sunday Ipctorial, Le
Journal, L'Homme Libre, LCvne
ment, Excelsior.
< A vendrs
l Collection* du Moniteur datant
de l'.'Ji 1911 iucliifiveinem, rtlin
ainsi que diiireuts autres jouroais
trs intressants annexs aux coltec
uone.
d'adresser Mr. Clmeo'
au Bureau du Matin.
Potlw',


LE MATIN
JJl.J .. Jl
ICUl
w.
Faits Divers
Rotary Club
A la runion Je mardi dernier aux Caves de
Bordeaux. Mr EllOt, prsident du Club a an-
nonc que la semaine prochaine la Constitution
cl les Rglements 4e la Kuury seront, aprs tra-
duction en transats, rcini* aux Membres. On
pourra proposer dis lodirications aux Statuts,
mais non pus u Costuiion ea Vigueur.
Homme toujours, runion des plus cordiales.
La Mdaille d or du
Commandant Moise
Le S" d'Etat de 1 Intrieur ayant approuv l'arrte
du Cunsetl Communal accordant une Mdaille
d'or au Commandant LuJers Moise pour sa bra
\oure et son dvouement au cours de l'incendie
du i$ Janvier, dernier la remise de cette mdail-
le aura lieu dimanche prochain devant la tribu-
ne du Champ de Mars.
Ainsi que le prvoit l'arrt, la mdaille porte
d'un ct ces mots: l'ille de /'.w-mi fnnee ri oe
l'autre : Htmmt* u Cmammltoi Lutn Mont,
19 30.
Ce sera dimanche une jolie maniiestation .i la-
quelle personne ne doit manquer.
Un abus qui disparait
Beaucoup de dolances tant parvenues au Ma-
gistral Communal a propos u'un abus dplora-
nte dont sont VKiuiK les gens de la campagne
de la part ue capteur qui leur arrachent leurs l .
Mies, lesquelles n leur sont remises qui contre '
une taxe arbitraire, des mesures ont etc prises
pour lin jaillir le retour de pareils laits.
Le Bal travesti de
La Renaissance t
C'est hier qu a eu lieu a l'ansian.i la r\ union
des dame> paironnesses qui ont bien Voulu coo-
prer a l organisation au bal travesti u> La
Renaissance au profil de la Compagnie des
l'onipiers.
II suttit de citer les noms de ces dames oui
rfilcreni le plan dliniiii de la :e, pour avoir
une idee du succs qu'aura ce grand bal travesti.
l'x sont Mesdames; 1J. IXjoie, prsident, J/alix
Coicou, Kicot, C. Magioire, l-.J. b'Meve. M. Ha
not, S. ViiurJ, Jardines, L. Fltard, fi. Hep
c ite. D. Bcilagrde, L. Mose, L. Koy, bai
Manuel V. Viard, P. Salomon, L. Camille, Lvn
Cet Denis.
Une deuxime runion aura lieu dimanche .1 f
TOUX, BRONCHITE, CATARRHES.
Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament c'est
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSION DE SCOTT
*------------------
1
Distinction honorifique
La Socit Acadmique u'ustoire Inuuuiia-
nale fonde en tsio? et qui csi place sous la
prsidence d -honni ur de l-'ridr.c Mistral, a in-
Monsicur Louis Morpeau, professeur de
insi ne.
li pavai
Un regrettable accident
vers 10 heures et demie du soir la ma-
denoi
Hier
elnue No 17 de la F. U S. descendait du
Central par la Hue des Casernes en convoyant Jeu
wagons ctia.gs de bois brler. Arriv": l.i
Courbe de la Hue des Casernes la machine d-
railla et I; tender courant sur le bton ne s arrta
que contre la maison du noiun
compltement tracasse. Les deu
reavericJ et Mr llenoii llaroulct, qui tait assis
sous sa galerie lut relev mort.
Le juge de Paix do la section Nord se rendi;
sur les lieux et dressa procps-verl'-l de ee regret
table accident. Les scells furent ensuite apposa
>>ar le notaire Henry Augustin sur m maison do
(tant.
Mariage
En l'attise Wesleyeune aura lieu le jeudi le
fvrier 7 heures et demie du matin, le mariage
eMeVt CLiiitJtgtf avec le IrLmlM frmmi'
Mtiilouts compliment.
f
Tl\? PUTM 17 <" PARISL;s purnaux annoncen'
ajj^c I^KsEZMjO que IoaMrt aecepu le post? de d.
'lgu franc us ,i coin mission des
PYRlS Le Conseil suprme reprit rpart ocs. Lt gouvernement aile
so seanco ilang lu a )i et pr t con mand avisa le gouvernement iran
naisanc de la rponse du Gouver tlal de la dsignation de Meyer corn
Nons avons reu le numro de Samedi,: Jan! nomunt Yougoslave concernant l'A me charg d'affaires auprs du gou*
'caL^LlallI^illi!^119^'! id,i,i,'Mue, U Vougo-Slavie faisant vernement franais. Le touverne-
s-omiiK toujours on y trouvera des ar.i.Us d un ff.rtainfl nWrvfls n \ nriia rtol 1 a j- ,-i --;.
pand intrt, cenwuw reserves, a ete prie ae \ ment (ranm rpondit qu il n avait
Naissance la're co"n*,lre. a.va,u dimanche la tucune 0bi?ctiou faire contre cette
Notre ami Camille Lamarre qui. aux dernires [rponse dVlmitiAe.
lections a pass Magistral Communal de Cav.nl N ll partit dans la BO^re pour
Rome. Llooyd George pirbt dans
la soire pour Londres. Les dl
(fol examineront demain so'isquel
la l'orme continueront les pourpar-
les diplomatiques allis.
trs au Lyce de l'ort-au-l unce et auteur d.-,
i PaRet de Jenera et de Fol qu'elle fa nom-
m* membre d honneur avec diplme et insizne. 1
Nos meilleurs complinients.
ou une majorit crasante vient d'avoir la
|OiC de voir sa lamil.e augmente d'un garon qui
a reu le nom de l'ranck.- Nous lui faisons nos
compliments .
Dcs
l.st aecde hier soir Mme Ahl.ird Auguste Mos-
coso. Les ruoraiUea auront lieu cet prei-midi
.1 la Basilique Notre Dame.- On se runirai la
maison mortuaire sise Rue Gcftrard, tn face du
Muse du l'ciit-S.-minaire.
De la part de Mme Maria MOSCOSO, Mr et Mme
Jules Moscoso, Mr et Mme Louis CoJi'rov et
Mr et Mme Clment Valvil.
A la Famille Moscoso ainsi qu'aux autre, pa-
rents nous adressons nos sincres condolances,
Avis matrimonial
La soussigne. Madame lon Th-
me juiio qui tu- |,auit, ne Marcelle Ulontanl, dclai J
'N^0"slurc"'re au public et au commerce quVl- do d Angleterre
e n'est plus responsable de* des
Je son mari, pour cause de mmvai-
:aractre. Un procs en divorce lui
sera intent.
Lon Laie vu
AVOCaT
l-21, Grand Une et 7t%,Rk$ hrou.
PARIS Paleotogoa est nomm ee
crtaire gnral au ministre des af-
faires trangres, il reprsenarait
la France la confrence d-s Ain
bissadeurs allis. Un croit dans le-
m lieux diplomatiques que la Serbie
linira par accepter lei d^r>i;Are en-
dfions concernant l'A irittque mal
gr l.oppoaijn des Croates et Slov-
ne*
l'ARIS Dorby oITrit l'Ambassa
en l'honneur des
l'ariftnentaires alsaciens un djeu
ner auquel assis'aient D^schanel,
Millersnd et h'oeb. Deschanel dit :
en nous runissant avec les parle
mentaires alsaciens lorrains, Mon
sieur Derby sous la forme la plus
Louchante, nous donna un nouveau
gage de l'iudestrucible amiti qui
unit les deux nations et garautit la
plus sure paix du momie .
no ninati an. Mayer partira incessam
ment pour Paris
PARIS Le roi des blges venu in-
cognito i Paris ei>t un lsng entre-
tien avec Poincat
NICE Nitti arriva et s'embarqua
bord du coatr* torpilleur italien i
destination de l't'.alie
ROVIE-- L'attitude nergique du
gouvernement semble avoir fa t -
chouer la ^reve des cVrainots On
signale que ques cal de sabotage
sans gravit Le Congs national des
tonctionnaires de postes et tlgra-
phes dcida la reprise du travail,
BARCELONE Le gouverneur ci-
vil vient de publier un dit ordon-
nant la reprise du travail partir du
26 sous peine de rquisition,
ROMELa grv.' des cheminots
ayant t proclame, le commissaire
de police ordonna d'occuper la gare
centrale militairement Malgr la gr-
ve, tous les train i partirent dans la
matine rgulire ment, except lt
G FEUILLETON DU i MATIN*
Judex
GRAND ROMAN
Par
A B l\ll t R D S l< N h D E
(Film par L. Feuillade )
( Premier bpibodi
L'OMBRE MYSTERIEUSE
Irsuiur tlrv cini) |>iriiiin.s lriii!lr|i>n\
Le tsanquicr l-'avraux, a la suite du meurtre
de son ancien complice Kerjean,a reu dcuxtfil
ly.nts '.1 lui ordonnant, en expiation de Ml
aimes, de verser aux pauvres la mcit: de sa
lortune, s'il veut viter un Jitiment sans piti ?,"*',*. ****"*"" "" "*",t<"* *' ""V* ""
n n'a pas .em. compte de m a* e. ' Valliies s approcha dune boisent
dix heures du soir au milieu du dmei de ftancail- SCUlpte qui ornait UIl angle de la
les de sa tille et de m. de la RocbeiootaiM, il ^^^^.^J^^^Vi^.^^'^Pi cret Un panneau se dpista,lalssan.
apparaitre une excava 1011 piatiq
laisse tomber sur un canap, prtai A ces mots, une lueur trange
s'vanouir. {passa dans le regard de Vallires
Ah! madameI s'cria Vallireej.jni, courbant le front, murmura
sur un ton de respectueux reproche.
Pourquoi m avez-vous forc vous
Parisiaui
CE SOIR
MARCHAND DE V,,
Film merveilleux d'aprs Shib
Entre gnrales jSj
train pour Viteibe Le calme
partout
PARISLoyd George quitta. fl
heures Paris.Avant son dpart iil
versa avec Clmenceaa, ensuibJ
Millerand. Le Temps du J
premire runion des cheis den
vernements aura ieu LondrJ
chainement. Au cas o ils s'-qJ
raient de la question turque,]*]
vernemeats allis firent pan'
Etats-Unis de leur dsir de lJ
paiticiper aux dlibrations,
" Le Temps dit que U aQ
annonant l'importante expi
britannique au Caucase parait i
te. 11 s'agirait seulement d'us
d'units d'instruction et suitoaj
naatriel pour les peuples du I
case dont l'indpendance est
aue a tin de corn bar tre l'iQ^
bolchviste.
LISBONNE- Domingo fK
dmocrate, constitua le cabinet
Melo Barre lo aux affaires trani
PAR SANS FIL
WASHINGTON. Les (oa
naires du Dpartement d'Etat
firmen; le rapport que le goui
ment mexicain s'est dcide an
l'exequatur de lenkins, l'agent i
sulaire amricain, sous prtextil
est persona non grata enveri]
fonctionnaires mexicains avec
quels il entretient des relatiom, 1
MEXICO CITY Les dtail}
cernant l'a lier ri sage NacoaariJ
nora, des Major Walton et Uel
nant Walt aviateurs amricain!]
t demands par le Depir
des Relations extrieures diajl
but de redigeraet d'envoyer uw[
testt ion au gouvernement du I
Wnis. Des renseignements ont i
donns dj louchant l'atierrii
Guerrea, et on a t en effet
sion du territoire mexicain pui
torces armes amricaines.
oni, courbant le front,
d'une voix tranple
rvler ces choses?
La jeune femme, faisant appel
toute 6on nergie, rpliquait :
Non-' laissez-., je serai forte!..
t Ne vous excucez pas, monsieur
Vallires. Vous avez bien fait... oui,
trs bien fait de me prvenir.
c Maintenant ach-.viz! Je vous r-
pte que je veux tout comiaitre...
C'est >a fois mon diert tt mji de
voir-
En ce cas, madame, veu me suivre, invita Vallires en offrant
son bras Jacqueline et en la condin
,*ant jusqu'au cabinet de travail du
;urtre DBnqUier,
deux avis.
l'ai.'lis que la jeune femme s'asse
yait devant le bureau de son pre
?m certaine du crime et veut dtendre la mmoire
le son pre.
V (Suite)
Jacqueline
dans la uuaraille.
Son pasi! lit Jacqueline en ur.
cri de |terhble angoisse, bon pass.'
Les accusations contentes dans cet
lettres seraient donc vreies?
Alors pourquoi dj m avoir et
ch l'exiateoce de ces deux messa-
ges ? Oui, pourquoi ces lticences ci
Mit ce mystre?... Monsieur \ alli-
rt8. au nom du ciel, parlez/.^
Madame, hsitait encore le se
crtaire tout tremblant d'motion,
Vous oc voyez donc pss que
vous me torturez ailieuaement... s'-
cria Jacqueline en f1 datant en san
^lots. Oui je vota en supp i s di et
moi que mou ).ie est tanocenll Ai
oui de mon ftp, ja vous en corjuie
i Jiillrmez-moi. juiezraoi qu il n'y t
pss mi mot de vrai dans cette his-
toire !
Tout en inclinant tiit tentent le
front. Vallires articula d une vci>
daos laquelle il y avait des larmes
Hiaa! madame. C'est la vrittl
VI
I e dossieit rvlateur
- t.'e-1 l, dclara le secrtaire
lue M. Favraux dissimulait ses do-
cuments conlideutiels. 11 u y a que
trs peu de temps quY m avait i-
val l'existence de cette cachette en
me faisant lui jurer, s'il venait
lispareitre.de hilerous ces pa
piers, J'allais le faire, madame, au
moment o voun m avez appel prs
de vous-
Jaqutline eut alors le sublime cou
itage de N plonger dans l'tude du
,1j sur \olumineux que Vallires
avait dpos devant lu; et qui con
'ena.t la preuve indiscetoble qu
Kuviuux, pur ses manuvres, au*si'
sournoises que criminelles, avait
provou t le krach du Continental
Consortium, la banqueroute de U
Hanta universelle, la a'llitc dis f/ii
paafea du Delta, l'incendie ries D.cks
de Si ir-Cil;/. Le bilan t lrovoble se
CbtTratt par plu.leurs milliers de
fjinr.es ruines, par de nomLreux
suit i les et enlie par la moit, dans
les Uairmes, do plus de cent tra-
vailleurs
Vous savi z lout Cf raoneirur
fallu'" i fc-' repieiuit madame Ai b y
d une voix lourde de sai g'ots. Coin
~ Je nai pas toujours t un bon
hle homme.-.
Prise de verlifje en face de l'abimp
d infamie et de honte qu'elle venail
d'apercevoir tout coup, Jacqueline
articula simplement :
Laissez-moi, monsieur Vallires.
Madame-., exprima le scrtai
res... je n'ai pas besoin de vous dire
que tout ceci restera enferm ja-
mais entre nous.
Et, I air mlancolique d'un bomme
qui n'a plus rien esprer sur terre
il se prparait partir.
Jacqueline le retint-
Monsieur, lit-elle, avec un*
expression dp dignit admirable, j-
sonhaite que la franchise un peu
tardive dont vous avez fait preuve
mon gard vous assure le pardon
des fautes que vous avtz pu com-
met re.
Vallires s'inclina. Deux larmes
discrtes, lointaines, apoaraUsaient
au fond de ses yeux. Et il soitit.plus
vot que de coutume.
petit !.. Piti pont
tout I Mais mon
lui!., l'iti!
Une phrase terrible vibra soudain
l'oreille de l'infortune .
Est-ce que ton pre, lui... a eu
piti des innocents ?
Mon Dieu!.. Ranglora-t elle, eper
due,.. Comment d oui ner la mene*
que je devine suspendne sur nos
tles;'.- Comment dsarmer Judex t
Tout coup, le visage de lacquc-
line cessa de rllter le dsespoir
et la terreur Une sorte d'ardem
mystique illumina ion regard- Une
expression de voloot sublime ei
sur humaine se rpanditsur ses Irait
transformant mhaculeusernent la
crature frle et dsempare en unt
femme noblement vibrante de tous
les couragesft droutes leg nergie*
l'uis, s'eruparant des doseiets ie
lateurs. elln l-g serra contre sa pQ
'.rine et les emporta dans sa cha-
ne en murmurai t sur un ton de
rsolu ion farouch .
Je sais maint na 4 ca qui
reste faire I
me
Alors, la fille du banquier put
donner libre cours son dsespoir.
Ainsi,se disait-elle,mon pre que
j'aimais u que je redoutais, tan* il
m'apparaissait suprieur aux autres,
n'tait qu'un miarable qui a caus
la ruine de tant de braves gens. la
mort de tant d innocents! Cette for-
tune qu'il nons a laisse mon fils
et moi a t acquise daos le sang
et dan les armes! (Juelle chose abo
minable! Il me semble que je vai-
entendre sans cesse monter a m*"
oreilles las maldictions et les pi.- les des vi- iiin-t-. Uui, dj ils me
crient : Tout rot or. il n'ept pas bre
toi,. ni on fi's .. il est nous
Ton prs no- s l'a vol!
TU

L'argent infme
Dans sa garonnire de la rue de
Prony, le bel Amaury de la Rochf
fontaine, demi tendu Rur un di
van, et tout en fumant une kbiivt
partprae, se laissai aler aux plus
souriantes esprances.
Convaincu que la mort du ban
quier ne faisait que reculer de quel-
ques sfroaines la date de son ma-
riage, il ch faudait les proies h s
plus magn.flques. Dana son gosme
de viveur invtr, il laissait di
au second Plan- Dresque dans 1 om-
bre I adorable silhouette de Jaeau*
quelme. dont il n'avait pas compris
un instant le douloureu
ment, vous un borne honrne.
Vacquelique, ticiiiasast sous le av< z vous pu reater la secrtaire dt\.
jLpide de cette Bcuvtileianieurs'tai ,M. Kavraux '.'
Alors un cri dchirantlui chappa lorVq la sonnerie'dn* tSESS*
-Mon fils., mon Jean bien aim/str-d snnerie du tlphone
C'est qu'une pense encore plus Nonchalamment..- Araaurv se lov
atroce une crainte ancore plus pou et mut en saisissant I
vaMablci venait de lu boyer I, cor lana rudement dans
- Judex. Judex I. songeait-elle. 'All/
Quel est cet homme aag.zlooi^rtl .MtiB Ba voir s-adoacU ^
le rcepteur
appareil ;
il
cela maintenant?,. Bien, j'ai
Raccrochant l'appareil, Ail
devenu soucieux, se demanda:
u'eat-ce qui a bien pu m|
ser l-bas:'., Jacqueline avait lu
contracte de quelqu'un qui
l'apprendre une catastrophe., al
fi>s tait malade, elle me l'et]
aertainement. Alors?..
Four la premire fois depaaj
disparition du banquier, une le;
inquitude s'empara du marquai
Ab! a, se dit-il, est ce qan
petfte aurait charg d'avis?
Reprenant le tlphone, il. al
Rochefontaine demanda sool
de un auto qui le conduisit dit
ment et rapidement aux Sablons.)
Jacqueline l'attendait dans un |
tit salon
Tout de suite, au visage
1e la jeune femme, l'expr
de dtresse que rvlait iouU]
personne, le marquis sa dit :
Il est certainement arriv!
malheur |
Troubl cette fois, il intff
Jacqueline, ma chre
votre petit Jean?,.
Il va trs bien, rassura au
la jeune femme qui,rsolument,!
qua ;
Amaury, voue m'aimez n'i
pas:'
Si js vous aime/ rpliquai
sitt le gentilhomme avec effsJ
La mon de votre pauvre
me crant de nouveaux devoinj
vers vous, n'a fait que grasd
sen iment dj si puissant quai
m'avez inspir,
Je vous remercie, reprit
queline.
a Maintenant, coutez moi
Dune voix ferme, assure,
poursuivit .
Je viens d'apprendre aosj
terrible .- par des preuves,
sans rpliques, par des docuii
trriblemeot accusateurs qn'
mis en frpr dans un lieu quel
je connais, j'ai acius. depuis,
la ceit tude que mon pre a*
gae sa fortune d une manire I
j> devrais mme dire d'une
crimii elle.
(A suivrt)
iMo*
importe' Je
prte frWVriww^'JZ
Ui ii(i. i tient d'adrej
Cabinet de Me Riga!, ivc*|
Rue du Peuple,


I I VATN
WASHINGTON.- Its rvolu-
naircs contrlent \ ladivostok,
?i les renseignements reus par
X% tement de la Guerre du G
i i r.raves Commandant des (or
OSEZ* SiMrf. d. on
Janvier. Il rap
n'a eu
(Aux armes de Paris
,. amer
"^e date du 31
orUque1* rvolte n a eu qu'un
rVct-e purement local tt que la
le tait au Furvoi des rtvolu'
l0nnairesi
Avis
J'ai l'honneur d'in/ormer
omuierce et ma cltentle, que fax
maison de commerce
magasin de Mon-
Poudre de jalap, Crvme de tar
Ire, Lactoze, Manne en sortes, 'nj
larmes, Boraie de soud, l'ai ine de
moutarde anglais", Encens en|
sortes. Prcipii/ou^e, bui e d'a-
mandes douces. Alcoolat de m-
lisse, Follicules tU Sn Kalmipe
en cachets,Elixir ue Virgiwe Nyr
dalil, Pilules Hell, Suilate de
quinine en llacon de M- "me,
lo Juie et bromure de potassium.
Essence daris rectilie, Extra il
d'huile de cjco>quinquina rouge,
D.-iodofoi me Taine, C0II0 iode.
Uuhois.Sringues pour injections
hypodermiques de 1,3,5 et 10 c|ti
Mer Vigor E ixir Uupeyiouy <>u
uron tuyot Sirop Follet. Emul
ision scoiU Salsepareille lirisio
Ztoon hydrpphile en paquet
rd'u^e livie Su&peu5oiis,Bf tll , ..emble Gnrale des mem," suprieures, Lou.evuv, Couvens
la: "" c.. ... .,1 t__.______ lL-suspour jarretire, berwil-s
l9bit ma
[ans l'ancien
Mon Heve$t, rentre gnrale se
raVe RUE COURRE.
U--vis de la maison de commer-
u de Monsieur 11. Silvera.
iUikUIGIO.
res actifs du Prttl Club en coiivo-
We l'extraordmaie le Samedi
7 Fvrier a six heures prcises du
oir* ,
Ordre du jour :
10. Rapport du Comit
S Question d'intrt Gn-
ra|-
Le Comil.
Astbme
Soulfem<-nt et Gu^risou pCQir
I wlesCIGARETTES b POUDRE &3TJi
lut* f fit"*'"* J- E8PIC uf tmque c.g-.-atfe
ue table, de bain et de (Oi'ete,
tiiiets toton .'iUfCbtm sis hom
mes, Calon, has et chamseitts,
(Jrtillei s, Livres clas.-iqLCS.i ali .ei s
de toutes sortes,ardoises,Plume?,
Papier, Toile lil et colon a diap,
G surir pure luine,Malelies, Sacs
a main, Montres lngersoll, ;Jam-
birts cuir et imitation, Biosses
tte, UaFiis. tien s, Rasoiis,
Lames de tasoirs, tii:e'.ta, Ouate
pour tailleurs.
PASTILLE
C'BS il PaaS
CLINIQUE
SA
des Maux de Gorge. Enrouements.
Rhumes de Cerveau, Rhuiu-s,
Broiicliites, MO,
'c'est lu gjjUggflT ws::t,,"
de l'Oppression,
des Accs d'Asthme, etc., etc.
pour combattre toutes les
Maladies de la Poitrine.
Des Docteurs Htjson et Lesauflair
Grard'RueNo \523 ( Maison du Dr Meccier )
Consultation &
M i;in de 7 heures midi. Soir : de 2 3 heures.
Mdecine Chirurgie
SI KllAl.iLS : Maladies des femn es. MaUdiei des entant.
_
24.416 kilomtres
f Un PNEU GORDON CORD a rendu ce service i on r.arnio-i Reo.
Le camion tait tri lourd et avait une capacit do 25 passagers.
DSAiOEZ, EXIGEZ
dans toutes les Pharmacies
Les Vritables
PA8TILLF8
vendues seulement
en BOITES
portant le nom
Le pneu tait en service : en arrire
au devant
19 200 kilomtres
5.210)
Trial 24 410 kilomtres
A cause des ouatmes causai p*r l#a rails, la dure de ce pneu a t
limita jusqu' *25 Mfl MIorrMraaS
Sans cela le Pneu aurait fourni une carrier

l.o pioprlttine dp -e camion si Mr DAVID FRKit.OVIAN,
;8 iffstSireet, Palterson. X. |.
Pneus [tt Chambres air GORBOS en vente cfa /
P. Spoormaker
Mouvement
Maritim
Le steamer h Venus a lai
se New-York le 4 / ivrier ioura
pour les porl&d'llaili-
_________!
Tliie Pave 108 110
it
TIMBRES POSTE POUR COLLECTIONS
J' />U 'es Timhres d'Hati par quantits. Me suo-
8CrlGl6 mettre chantillons avec prix par 100 et par 1.000.
THODORE CHAMPION, 13, rue Drouot, Paris
-a
POUR DEUX SEMAINES SEULEMENT
24 Janvier au 7 Fvrier
LE BAZAR MTROPOLITAIN
sirant^rduire son stock afin de faciliter sou travail d'inventaire, a le plaisir d'annoncer
au public qu'elle fait les rductions suivantes :
i/i
Seurre Lopez ;00
teurre Arroour 90
surre Farvol 90
jteuire (cuisine) flO
*von pour leseivfl 10
Savonpr lessive B.D. 10
'oudrede savonS'ar 10
Voudre savon Perline 05
Poudre ne loyer 09
pavon de toilette 10
tacaroni 18
amidon pour linge 24
Hiz 17
farine 10
l'astille pe Menthe 0:>
-Wcklets gum |05
3onbong (on verre) 40
Liiocolat aulait 12
Peter 1H
TabUtteade chocolat 25
pi
Rduit
75 )b
7 Ib
78 Ib
52 Ib
09 br
09 br
08 pk
03 1,2
07 pk
08 br
15 pk
20 1b
151b
091b
04pk
oipk
;t5 verre
lOpk
15pk
21 pk
Gingembre crystalli688
Cigarettes Cycle 20
Cigare tes Ricb. S 31
Cigerettes Melacluine,^
Cigarettes Murad 25
Cigarettes National 10
Cigares Ho nmicains 00
c Porto Rico 05
Allumettes iiO
Ailumettes(ptes boit) 12
Pipes '20
Pipes 135
Cartes postales 50
Album Souvenirs 35
AvoineJOuaker L8
Huile liire Red Star 18
t HoUndaise 48
Poivre Noir Premier i!4
Marmelade d'orange 40
Rduit
70 pk
ijpk
-21 pk
22 pk
Mipk
09.k
05 ea
O't ea
12 pk
08 pk
17 ei
30 ea
40 di
30 ea
3ipk
83 Dot
15 bot
\'-i bot
20 pk
32 bot
Extrait de Vanille 40
Poudre lvatiou Sardines 1 huile 18
Papier hyginique 120
Poudre Insecticide lij
Conserve (Chili con-
Carne ) |19
Conaerve(Choucroute1
et saucieso'i) iii
t Saumon V. 1!. ;t.i
c Saumon Patiiot '*8
de Buf (eu verre)
38
||(le Puf hach 35
c de Veau, Jambon
et Buf (loafj .49
Bacon (en vene) 73
Beefe'eak de Ham-
bourg 23
Corned Beef V. B> iOj
Rdui
30 bel Sauco Tomate
00 11) ^ lleluict 27
13 ea Sauce Mayonnaise
10 pqt Prm 32
l'J pqi Cacao VVhiiraan ;i8|
Ptt)rs _'7
16 fer Cirage pour soulier
jaune et rouge 11
27 fer Monalelle 75
3J fer Saucise Fermer OJ
41 fer Plum Pul-liog i."
Frou.aje E tain 2tJ
35 verre < Auaca 1.35
30 fer Beurre de pisiache 25
Vin rouge Medoc,1.95
43 fer Encre C triera 54
70^verre Plumes (1i
Service de table
21 far 20 pices .* 7.5
O- fer Cuisine a Krosne 14 00
Rduit a
Itduil
34 bot
28 bDt
'" pqt
25 pqt-'
10 pqt
5tf Ib
5J Ib
40 fer
S 00 fer
k'.U chaque
'li bot
1 75 bot
10 bot
10 dz
8.83 jeux
USJ
Eping'ei cheveux 12
Forte frire 55
Sorbetire Vacuura 4.95
Bidons huile 75
Passoires 12
c pour tanne k40
Moules pour pain 4)
Verres cocUtal 13
Papier crire (boite) 40
H) pqt
48 chaque
4.iB c j
05; .*
os
:12
4
-tt
3.1
^/. it.
boite
CirntU de poche 08
tablette) lij 12 chaque
Pdii'jui Clebeas
Koage pour dame
Lacets da couliers
Svon Palraohve
Peroxide Dioxide
Poudre de Talc
Artuiui
08 ^fLUU chaque
23~* chaque
13 rfi 12 1|2 bot
15.J
08
20
18
12 1|2 bot
00 paire
17 bat
15 bot
83 20;fer
Rabais de 10 op m tout noire stock d'articles oiaills.
Nous venons de recevoir par der? ierbleau un fort lot de
bijouterie Fausse, art nouveau, tels que: colliers, broches,
racelets, bagues, barrettes, boucles pour ceintures que
ous mettons en vente au prix de 05 or am. jusqu' 1 dol.


t. m '"'
ARTICLES FRANAIS
La maison M Monsanio
tltic (lu Magasin de VEtat
J ar le si amer frmt aJs t CaravVe > arriv ici le]i.5
courant les articles suivants*.
Chapeaux et canotiers de loules
qualits pour dames et fillettes
Chapeaux pour deuil
Serviettes damasses fil et coton
Nappes, coutils matelas
Chemises fantaisie pour hommes
Parapluies, mouchoirs de soie
Cravates nuds et rgates assor-
ties. Gilets de flanelle.
Aux caves de Rordeatil
W96, Grand'llueMffl
Emile Dcreix
Dpositaire des marques franais
Maii" R iz*r ? e Roger Liqueurs fine*
BORDEAUX
Dii* die in Grande liqueur
KECAMf
M.-'h- Imi Ma oM Vins
IIUlthMU.Y.
P. r'rapin Av se e con merc^ de gios et demi gros qu'il a en dptj
maicbai dites des mii*ncdessisqo'il livra aux prix deces mjJ
1 rix courant sur demande
Il *e met la disposition de tous pour tous ren&eifrrj
LtcesSaiies et les co limandes Cane excuter directementj|
ewrvW
La maison
Veuve Barbancoui
a reci
turrTsh
OI.HND
CIGARETTES
CXCtPTlONAL QUALITY J
TME AMERICAN TOBACCO CD.
mmwi -t' (.* FUMEURS
Assurez vous contre LE EEU
Adressez.vous la plus forte compagnie des ft t
Votre MaM est garantie, vos /ml
fnde.s de fumer conserves jusqu'
La HOME INSURANCE C de N.-Y|*"' "tTcroc
Dlicieuse cigarette. Elle est dantl
agent Gnral pour Hati:
Eug. Le BOSSE, Port-au-Prince
Protgez votre Maison, votre Magasin vos dpts au taux les
plus raisonnable.
Aucun Irais de mission si lie Courtage payer
Fenseignez-vous sans frais par correspondance ou
%tt.e* discuUrvotre problme chez j},
Eug. LE ROSSE, 95 Rue du Ouai
tous les quartiers.
15 centimes le paquet
Dpo t cen Iraf. Bar de laPaix, Rue R(
UJUI.W.BII.
EDWARD M. RAPHEL & Co
New-York
Porfau-Prince
Spcialits (h Proie
Raporel
Grand Htel de Fra
Angle des Rues Roux et:]du Quoi]
Etablissement de 1er choi
Cuisine excellente
Situation exceptionnelle
Chambres ares Bar moderi
propritaire* P# Ptri!
Grande Maison do MODES
Mr Juan Rautista Ra*i
A'e phair d'annoncer au publicjen fliiral que sois
ouvrira
Une Grande Maison de Mode*
a fms'.ir des BfZl sa fcew-York. II y aura un grart'l M
costumes confectionns pour hommes, f mmes et e^'D'8-1
trouvera gtlement de fuis ii*sns pour 1* coi faction, siru*.
une artiste di rare tahnt. bin connus dans la haute!
de cHte \iIle. [
La Maison vendra, en outre, des rrarclnrdi r* d' P*1!
chou el a au oi x d tia'it loutes coucunonces.Tous sesarti'C]
pri avec commissions des plusgnndes fairicjues de Kw]


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM