PAGE 1

LB MATIN Une intressante runion l.'Cl : l '. e— I. ici J ri) liai llaM ICI 5 Icna du Col cgn Icuvfitu-e la luion des membres de l'Union de li Presie et ces Socits de Port-auPrince. Il isulte du lapport de Me Loui- l'oir.r, irsoiier, que les recettes p o >erant de 20 h:les de souscription fur 50 mises 36 90. : pi tint la souscription de l'Anse ,4 Hainault reue ces jours-ci/1 celle ,e Poil de Paix s'elevant a la son •ne de 199 gourdes et S dollars 50. T. hl gnral encaisse i<;oo gourder. — Mi Doiet ingnieur, est charg bniti ventent de .s entendre avec Ml •N. Charles pour lrec*ion du uusie de Toussaint Louverture. Les nouvelles reues de h province peur les souscr p'ions sont bon. MM. Le Prsident Dariiguenave et h Commune de Pott au-Prince pro mettent de venir en aide au Comt fretganisation. La sance a t des plus intres spnies. Y assistaicr t ente autres. Mr Clii.ent Msg'oirr, Magistrat Com menai, D lecuur du Matin, L. C. Lberisson, Directeur du Collge LJU ^eiture, membre du Conseil d'Admi mstuiion du Comit Haitien de i'Alliance Praraise, Mr C. Msyard. 4 cnsMlle r d EU', istcitaiie go ral de la 1.!gue In'eii a ior.ale, Mr F.Dont, trgoitur, Diltcttur de !a Fetite KfYue, 1 cuis Borr.o, Direct ur de v..o'.t de Die t Prsident du Cxmite JJtttien de l'Alliance l : rar cuise, Mi C en^M Pot bel, vice prsident de 'l'A. M. C r% MrLanoue.duCourtier eu Soir, etc. • f :. Change Etranger Tribunal | Amrique Centrait .i Voe expdition ?ci?r::qq 3 ati de i-assahou! l sra sude en Transferts par chques tables faits flans toU pays de l'Europe et par les l'Allemagne, l'Ar la Finlanic, la S'ni\ obt nir la chanps f>n Nom faisons une pn'ciaii' )P irai PC or IrifliP. la llorurio, la Pa/opo, la llonmM Sopr-diPPvip, I C/^flio S'ov-Pn-o rt la Juy< Nous clliois toutou le faci'it*** pour maicadort on ppol ee twvien tout 10:1:;s dm le futur et ti'pr dos iptlti dara I in'nvaMo. |.e bas cour aclm-l du < lm •?• [ % % %  1 oco.aioii rouf M pirerafl t protppbl H orlc'pale, actlona de baeq >es, ac ior. nielles elleœandes. nit rn raerveiiloiipn den la obHgationa et ebligitiona indus Sous soUuiicns Us danamus ,1e renseignement' iimermann k Forshay Membre de la bourse de N*w-York, Maison fondue en 1872 NL.W-VRK 178 Brcr.dwey 1 ;0 P.rccdway Faits Divert R ENSEIGNEMENTS MJ2TbOhOLOJlO r JES DdSKHVATOIHi!: DU PEUT SEMIMMRB COLLEGE ST MARTIAL t pdii Varits Ce voir, la Dixime -Symphonie > >. re cbff-d'tuvre d'art que lehaueee. taal 00 accompannempiit mubical, r*viitft rar de milr#F.j Il v 'ira un 60lo de violoncelle de M. l'ingnieur il. Sylfli. On demande A louer un 6//./.7V ou un buts, Ad'eiserlt's o/jn'suu lui eau dv t Malin Ce ma-iri 9 brure. a eu lieu, IKcole Nationale dirige par Mm^ei'vinceut une icuctidnio manifeata non. Un *aii ipie M l-lle^rJe. Se cretare d'Ktat le 1 Ina'ruefon publi que. a ou la louable ide ue donoei les nom d instituteurs et d'instltu* tiices no Kco es nationale. Le noai de Mme Vve il. Lpine a f.u juuno a itabhaeiunt dir^ pui Mme Serwocaotel ce matin on luau gurail la nouvelle.denomiMHti.j •. kl rLiiect 3 u gloral Loti-aon retraa la vie de .Wuie 15e inou minimum a,iy Temprature i Le M gistra: Communal rimpUisani les Remettons ilOfficur de 1 llat Ltvtl. orlr la fon'iniisauf tics intresss qui vontorti:H/>it <1 la loi du 2 (ktokn ii.UsCom tl'crsd Jgi uuiluretjipnh t&igtiftptir la Commune peur h Seni Ciel c air la matine, ,nu geux co .vert 1 j ismidi. Edairj Birom e onstat'. . SCHE BS La Commune et les monuments Au cours do ii laaee dfctei J comiii cli de rorecuon uu bu>ic de euutint Louverture la Magistrat Communal puisent A U lalKC a ini nvo IUC desoraai m ,w ta clusiwmeni eue \t tuneUlance et du nettoyage de> uionuiucBi: et lombes de |. JUeloa MU C;I unp Je Mtr et au cintetiStC iniencu', de A. Pction sur la place l'Otion. le nu]or llickey, oficier eouseii Je la commune, promet de ICnil ni.:in orteee.te mwure. lu.. nptlments. Rotary piub u Ca\*s Bo H au *cr, runion de presque tousks mjmbics. Ls Statua de !.< Romy oot t reh<'" de sympathies. Bals traves-is Le grand B.i! miMi du CtN ilel'.evue aura lieu le smiodi-gras 8 heures d 1 M.r, U bal d'anfanti est ua au nurdi-^ras Je .t s heurca du soir. M Th. "Wienir 11 n'est pas trop tard ; tl naini e*t entr ce matin quand heuree, t troi* lianres. au. I venant dt ie\\-)oik aveeOO ton ns de marchandises et tes passanrs suivants : Antill loief, A. UollanJ. Franck Mr et Wm#H p erltn <\ enfant. Si J. ('• Bowen, lv F. •}!•• menU. lire' Mma H. Dobbioa, Umek. M.DuM i.. Dwroaier, capt. J. F.Dck. LCn^lifbb Rcliard. E. r..rri>'.Mmclt S l.oijjer, tiordn llammoii, J. S. ijo AMII, Mm^T laitiers e< fa Mie, Mrel Mm.* Lilet. Mite M.Mario, M t: Major. MUe A. fini IHP,I>'. \V F. Pla, LtA. V Haull S.li"\vedeiky f U Sullivai, II S Titus. rn tA atdUox en Livrr, Cependant qu nui numide. Avee tea orv* a crot ^tni"-. \f nsn aiai.ee peut iitun.dre tocit joai a Un Bfritliata en ces nMt''f etr prime le dair que tous U s Olfldil eoiveot en etnmie une inatroctioa H8i< / dveloppe j our teire un motci judicieux dis enz ^r l*r champs de bataille. Il ertimequi; nat indiapensabie de former des of. liciers de carrire, apcialisu de t* cinmie de gtene, en crer 1 ;^ cet ffet, on cours 8i>p>ieur tPtlmique *H* i himie roilitaiie. Uomtue on le voi', 'ott ci'i, dsns le aimurfiao0 ices, doit etie sfj ceurart de bien Ait ebo^a qufHE.Cratant ses aiue. C IQXI V. t.'EHAUIT. Convocations les rreroam du Conseil d'administration de l'Association du Corp:, i-nsci^nant, sont œ\\ 0us cet apra-midi a 5 heures prcises .;ux uns t prendre diwrmi ddsioni concernant les alaires de l'AasOClatioe). — Us membres de la Sectif 11 du son MWai.e A.M C.R. sont convoqus pour imita ,ii:cs-midi A 5 heures prcises au L> ce National sous la prsidence provioiic dt Mme L' ce Archin Lay J. — les memhm du iMltre 'la Renaissance sont convoq es pour ce soir 6 lires prcises. Ceux qui ne te pt^entcront pas seront considrs comme denmsionnaiics, Dcs Les poux Qtacm CUstin viennent > ivo la doulinr Je perdre leur dirni.r n Anne Marie B mmanuel dcd a l'g de six mois. uni , %  lutoM lieu cei iprta-midi en la Baiillqoe Notre-Daise. Maison mortuaire: A'Voe John Urown No -OU. Nos condolances lua lamilles Celestin et HOUe UNE ANECDOTK CHINOISE il existe en Chine mie trs vieille revue qui s'imiKime i l'.km : • HU-I in-Koanf .. De fon dernier numto nous Iktmyoni l'anec dote suivante : %¡ rang et Knnas defls rotablcs, vojageaient dans le mme compar.iment. Le vovage Jurait depuis phiakuri heures lorsque Chu'np prit la parole. — Mon cher KUBR il faut que je vous rapporte queluue cboM avec routes les circonstances qu'il me lut donn d'observer. |c l'aurais fait arani | il je n'avais pas redout voire esprit emport et voa dispositions oraw M rn moi-mme et je sais disposa i tout vous s .ous cooaentea a m'as accorder 1 autoM. i_fc.n — I .,.,.•, menl. De qi-oi i'apit il / — -on cher Kn-jt. or e.'t i.ous sommes part lis votre miisec c a.t en lcu| # Auhncc du 38 ladvisr iy-3 Prsidence de Mr le vice prsident Anselme Arrt* rendus Celui qui casse et [annule le jugement du tribunal cri! minci d lacmel en da p ? sommaire de: la ciuse, le M aioire puDnc a conclu an irjtt di pourvoi. { Audience de la 2*. section du jeudi 22 janvier 192: Prsidence dt Mr le jug-; p.Maigoa Affaire entendue ; v^mus Lhe 3 w. 0tl< J. g meut Uu l;ib-i;i.K Cum A de |tremie. Monsieur le )ug> O .allaghan, entendu en l'tjpo. sommaire de la cause, le Ministre pub t: a conclu a la cassatoa du ; 1 gtmat attaqu, sur le d:u'i m %  iiwve.i uu pourvoi. Audience du 25 janvier 1 %  ~ > Piesidtnce de Mr A. liamimy Affaire entendue LLtat haihen contre Aicius Lbatmaot. Monsieur u |oge C bectu entendu en ('tspOM sommaire de la cause, Me Rigai pou: aroaABt a soulev un inciden. d audience, tendant dire que le dimstre pubiic pts le tribunal de 1re insiauce de Port-au-Prince ne itpiscute pas l'htat en cassation, d'apies l'an. 61 de, la lai bur u g .i.sation de> iribunaux. Apie> la Mptiqui M. Mctneius Benoit, a MiatfcilC | ublic entendu, a COraClB iu tcjcl de i'incident.Le inbuual, ipiCa •eubeiatioa audience teuaiiic dcide ^ue Mr le Lomniissdiie licnon pu..uibc ses observations ; i'inciaen\ %nisi juge, tea piuei tnlenduce a :uuuu. ie Minisii.ic JL.'.I. a conclu 10 au tcjcl de la faut de noa re .w.Oir c-.itioee au LOulVOl ; 20 U Cafl*lro 1 du jugeineii. ait. que, t; /o au tuud, au icjcl d'une lin U' OU ItCwVoil de ChaiUlaUi, U lec dtclaitl que Marie Mudcltine Gai:aud a nui tfmpOSi des ctm cal eaux de teue de Acstsa P.tre, SOL acte de coi.ctsMon couuniit un jauvier 1920 ,^ .'•isiter les Pepubtiqucs Ctuuo-Anj ucuincs eu elle iera dts reclieicU aicholcgiques et eihncgraphiq Ue Le prince Guillaume, fils cadq Ju roi Gustave de Sude, corapu prendre part i cet c expduioa. close conditiojnelle non rali^ { ^ui ne pouvait, permettre i fc ,yant-cause de disposer du dit bu, qjc de la mme layon quelle ; rj u n ont -t et ie CJJ j resTiii *faer tels dommages ntru j ai Durer. H Nous extrayons de la Petite /fo^ Une lettre du H. P. Caho Le Prsident de l'AssOeMii; Amicilide bt Maniai a rc-j.cet tcuiatne, du R. f. Cabou U leitral suivauie que nous publions ici ai ie la porier la counaissaace ous les .Membres de l'Associaiio] Auxquels elle S'adresse galement. Paiii le 8 Dcembre 1920 Monsieur, J tiens vous remercier, et /ous le ptrme.lez a remercier o rt aimable entremise tous .•u s du cseoiiijaiie uu concouu /oui nuus ivtz si largemeut don: u (uUict dciuicr quaua j ai du fij .onuaitie au public la Situation uoiie oeuvre. |c vous en suis ptoloi lemiot reconnaissant et si ie vous rai pa cris plus to ceila] j' 6 itecQ u la fia des ngociation culam^es avc Mgr t^ouaa pot uaiitenir les Peies en Ha'ti ti 1 £iti les couJuious dans lesquelles ^ominuuauie cuntmueran d'ensul NOUS aVOil.> i J.UlU l.U: uuc u.tuu qui u'Cit pas suus doute al ^ue vwus auiit.^ utsace, mnia .si ia icu.c possible, a moins i'iuiiiai ve qu'en pr.se m es .oaliti de HtAlautUl eu ouvrant les n'eu pcnucite uue au. re plus ai lagcuae. Mgr Lonan ne nous ifl :iicuage sun concours, mais, je ta a ie due, voue sympa.hic :i .neut l;moiguee, en mme t quelle encouragea.t lts l'cres iatcat a r'u.t au ri in ce a de ue ici t j u'.es les concessions pciintttsnt ics ciiconstancej di ou nous sommes. tour moi, qui ai le regret r i i. iciouiuei en Hati, )e m ii.uau\ ue gaider, comme SJI de d£pali u uu pay que je ue sciai d'aimer, re suuvcuu des mers jouis que j ai passes i t'ar |Pnncc au milieu dune attec s-.ncare 11 si ibauie. V'euiltu ^giecr, Monsieur, rance de ma vive recounais>aai de mou respectueux dcvoueœeolj A. e.AbO.< Liangue Franaise Si le Iraniens est la langue jip.Oinaaj ptui prvue assurer que e tt la laitue un uu s eu tenu cumul; eu icuilietaut Ul ..union ue la NUAlt.NCl Al'ulifc.' tt Ktu ,ue tur les soins ne I .AaoOi l'atssb. Ltans les kOius les pius recules u^ u paru ucs journaux en jio.re laugue. iNomenciatup; contient tu outre ai^nae-ctique Ue> |ouniau\, tacilitan: Usf ::oa de ictte utile c. uit.Tes-.au:.;ui:i.'ili lins de Bordeaux La Maison Boube frn l.V6s Quai des f.harirons Vins rouges en barriques vit ux en barriques Vins blancs Condition exceptionnel!* S'; 're>> r leur Agent fil Ilaiti I Mr Victor Manffon 1793, iV'e du M'gasin de l'Ltul. — Poil-au-Prince. ^ Coamlt-B voir rn-'-^fl SIROP "DESI Prescrit par plan de *u' AMEMIE, rtEUHSIMItNlB. F M.^^te ,,7 ^"£ n *S?!' d0 ;71 "" "'"' %  aUenUo7S^|iV C U 1*5? *an aaaa li h^itam atr*ru.u> le artautr flacon, Iti ,u



PAGE 1

Iniaiznch /ermot 1920 ,4 vendre tlL'Ange Gardiens 1G'2, Rue du Rsetvoir Aux bureaux du tlXouvrlliste A'ialedcs IU{fs hron et du Ctnirt, JUheM A. Hacha Angle des Hwi oYl Fronts Forte et Crctnit'Ruc. 1 itnnent d'arriver : 1 lot de fton-Skid iith-silnrteniD,?ulo l c o rJ,Tipes ::I,M; l 4 2 30 aod32 do !a.?.— 32l3 l|2 in ml i2dollars Michelin-Auto-Tires :ii% a II2;I-J; doiiari fou* quantit, meilleurs prix K Murad Sous & Bros Hue des iront s loris e -u. Monsieur V. CKEIDT \ l'honneur d'aviser ses amis et leuls ciu'il vient d'arriver avec Un stock de Marchandises de toutes sorte s Lait Conden Netl In vente che* f% m llTil d & bu ^sad, M anus Barne. lui v t Gios qu'il a rouvert sa maison au No ii(l de la Rue Iraverire Tout prs de la Douane Etoffes pour Uobes, Tissus pour Hommes, lias ti Chaussettes, chapeaux de paille. — T 0 I L BRIE-— Prix dfiant toute concurrence -n Fjnfi *nS r 10 ndrevon ParftneOu udre no loyer •/.) von 1e toile te 1' icaroni ntdon pour l'ng 1 in ^ ''|p pp Menthe %  k H W'i'i i bon? (on verre) >A: i;al au'at • l'ftr 18 84 17 10 0,. 05 40 1-2 1" Ktteede chccolat 2J Rdu't T.> h 7S I 78 li M ll> OU br 00 br 08 nk 0.J 1,8 Ork • 08 br i: I; •o I) 15 i) 0 I) 0*i k 04 k 35 AN 10 k I5ik 21 (k Qlngemb ecryataiUat58 Cigareffs \ r'rt 2 i Cigare tes II ci). S 31 C geretteaM I icu) M iwaill8j 0 fo t • EU o 05 Al u.xiPties -'-' Aii i ne(pies boit) 12 l'i >et 1' .. s i, t )tal*M A ii m S"uv nira Av ini y k i II ille Onve 1100 Bire H d btar t HoNiidHige Poivra Notr Preruie-i 84 Mtricelade d orange 40 SU 35 faJ ;r 38 18 48 Rduit 70 pk 15 pk '-'7 k 'JJ k tfii k 00 k 05 ea Oi e 18 k 08, k 17 e i ;io e* 40 d* :KI e* 3'nk 83 m.) 1 J bot 4"> bot 20 pk 3J bot lti Bit do V.n ille 40 Poudro lvation 01 8ardioei l traita 18 l'api r bygiduique SJ Foutt* 1 is'Ctcide 16 GonatM ve (Lhill cenCane 19 Cl llhO Vf(CllOUC 'OUlt' • t s:ii)ciaso'>) 3i Saumon V. f>. 8-'J t BatlfDOb l'an iot W t ut Bœilf (en vei ri ) ;s di J'o if hachA :ij de \-iin, Jainboo tt Bœi f (loaf> 40 Racon ^eu vene) 75 i; to ;ik de liaaibourg 2." Cornei Beef V. 11. 00 ftt'doi Rduit .'! %  bot Sauc i Top.ia!e 'iOib IJeUutt 27 54 bot I) e i Sauc.j M -yonnJse ld P j Freoj. 12 pijl Caca) WhiUDtQ • ut-. 10 fer Cirage pour soulier jiuntj et rouga M 27 fr M jiidde la .'! I fer Saocitse Fariner 41 r Pluin r-, | ling i'.o oaje t la a 35 /• pre A nue a U I tir leurre de pis ach ) 85 Vin ronge M*duc 1 05 451er Kocra Carton \\ 70 verre i'iuuita | i afjrviee d: tible 21 fer 2'i pi> !).T". 01 for CuiiiueiK'jrcaene liUO ^Rduit Kpin^ea cheveax 12 10 pqt 48 5f7 / %  J li) / I I 2".u I.T 28 bot 'io pqt 25 t>H i 10 put 58 U) .">) Ib 4 t for 2.0J fer k '. Jcba |u-i 98 bot 1 75 bot 10 bot 10 dx 8.85 jox 12 5J )'oce frire .M Sorbetire Vacuuin i.95 Ridons buile 75 l'assoires 12 t 18 pour farine 40 MouleB pour pain 40 Venea cockul ^13 Papier Rcrire (boite) 40 tablette) li Qarctla de poebe 08 2;i Parfum Clebaaa 15 Roa^e pour d..m-j l.a'ets iN Fouliera SIVOD PaltioHw* l'eroxide l> nude 'oudre de Talc Arinoai %  18 chaque i i!5 05 08 12 15 08 20 18 34 32 U c 35 boita 12 chaque 00 chaque 20 chaque 12 1|2 bot 12 1(8 bot 0 paire 17 bai 15 bot 23 20 fer Rabais de I d op sur fout notre stock d'articles maills. • Nous venons de recevoir par der ierbateau im fort lot de / bijouterie Fausse, art nouveau, tels que: colliers, broches* % racelets, bujues, barrettes, boucles pour ceintures que ous imitons en ven fe:u prix de 05 orm. jusqu' 1 dol.f



PAGE 1

**-. fcAlf* Assurez vous contre LE FEU A dressez-vous la plus forle compagnie des E U La HOME INSURANCE C* de N.-Y Aux caves de Borde M36, GrctuMue,t(J36 Emile Uereix Eug agent Gnral pour Le BOSSE, Port-au-Prince Trouvez vctre Maison, voire Magasin vos dpts an taux h s plus raisonnable. Aucun Irais de mission ni de Courtage payer Penseipnez-vous sans frais par correspondance ou veinez discutervotre problme chez Eug. LE BOSSE, 95 Bue du Qua : Dpositaire tte marques / an i] AJa-i-R r v' Ro„*er Ligueurs Hn BORDE UX "*AH3 B r ECAMP Grande liqueur Marcelin Ma ceau v.*i. BOHUfc'UA' "* P. Frapin&lo Cognac Avse ecu tue c u^ ^ros e d>mi gres q HARTUL i itTL>. fl.fi HIC w sseur Fonaee en 1850 l'fv u !• clnmques 10I DIPIN Icu-* l n dF wice e' d'An 1 i qi < t iiifjutuci i\ un s Pi>i iiLene Iraui^diSe ti i r came. Pehns' Biug Siore SacceM ta ALUEM'IMWALD. 8-ai>lished 1850 Aji.tr.can et i itiich Paient .Me dicuca BAI theinical froiu fc.ii "K^^ipt, 61ht, '" f '* rf / umer eouseive |'ttsgu'| French A uiencdii ftrfumcl VCillesSC doptt'Z | Jet n ai Pftrus' | tH (sVeOie loua /€ quartiers. 15 centimes le jmquet CU U VO Dpit cent aUDar del t*a JOOL tt'CHdli'1 il i f• 'Tiwi'M i/ viir.il > M.n il.. VmTIOKS, Ul MOhKnlDES, DYSPIPtlt, MlOBAUlIB. 6 " ^ W^J AW '" i'ROIiOXAl — U% M loe el 'les mculaiior-s, ci-tout lvc : de '''^^^A^je uiioiip, acive la nutrition el o>y e les giaisses." u "" u vv ' lndf'ensallp. eoriire ('•< L1TK. Plll VATiMIE, CRAVFLI.E. NVBAL0II9, SCIATI 01 K, >KTKKJO>tll l-KOFE, OBSITK A1GHKURS. i tiV*innSE.— J'oui JfH soins intimes de la tennne* iFVHPX le Jb lAMIi'UtM — Arrte les hmorragies, supprime 1 s vapeurs/ et iiii'siaiiM I ou n fumez pin flllMNE. Corne HILE, VALWWB, CoLQUE8>tTAT:L'E8, CIRBHO40?i Fv lOa^ Uf /



PAGE 1

Trerlrn anne Ntf 3696 Port au Prioce. ilahi DIRECTEOR-PROPRIETAIRE Ueinent-MAGLOIUE MAGISTRAT COMMUNAL LE NUMER'J |5 CENTIMES ABONNEMENTS PORT-AU-PRINCE Uu mois G. 2.00 DEPARTEMENTS Un mois G. 2 O Trois trois 7 OJ ITRANatR Trois mois t 8 00 Les annonces sont reues au Comptoir Internatio al de Publicit, 9 Rue Tronche!, Paris et 19. 2f -1. Ludgate Hill, Londres, Quotidien TE LE PII OSE : iAS Mercredi 28 Janvier 1930 1 Il se comimeltfait peu de crimes si les tmoins de l'injustice n'en taient pas uioitis iodtyus que les malheureux qui en sont victimes. SOLON 5B" 1 1 l —— %  — %  J 1 Le crdit aux classes riches LETTRE A UNE GRANDE DAME QUI... OUBLIE DE RGLER SES FOURNISSEURS. La Belle Conduite te Pips il SS CAUSERIE MILITAIRE de Port-au-Prince i M AT IN M.d^rae.— Voua les-voas jamais |de tuiiiie que la exruse vous punie/, prsenter eu u ferai t vos paie* en.? .AV./ v ous jamais lellechi i qu a a u teudeut avec auxiete te paiement e leur uu ce btait si biui^le ou ur remettre Ls luuds ou de le i yjr par chques, lits ea outre, u uevolt de CuutCieuCe ue le*lei, uns plus de dlai, le momaui du uieb ces tictuiesc'est uu devoir s convenance, c'est une œuvre de stice. t.. .'.-t doubler U valeur du lieuieut que de l'effectuer sans laid. Y avtz-vous pense'. Vuus im pouvez iwagiuer.vous qni Vtz dans le luxe t 1 opulence, iatoien ue dtresse dissimule Tins Ut ou cusBue de certains raaga'• Voua ne eauiez jamais ce que plu d angoisse le gtaueux souiiie | tjuruiBbtfur. Voua ne le saurez. , car il esi trop lier poui vuus le e, t op averti pour croire que [a voua iutiusseia, trop expert pue pjur iguorer que cala vuus |li u pour labiniu.iiur. No 1, U* ue sauuzpaij .a^j aq el pamt Iquutuda a truub e sou iepo lui' eu dd fois le mo.jt 1 1! de vo r.) Lv<-e a entrav aea oprations re Ile ou empoche l'ame.io atiou u paire, une retjrm • u le. an a bat l'i gvjux/ Voui igioi'tzle se .s f'bitf, la aigoiftciiioa rei jutabld m>'ter .O si aunpte, si ba.-u 1 l %  aucel Qui doue vu au i aurait %  U'IB? Le lu jt la a 1 uu mois ue m* d .eut rien. Voir eaU.drieim>Q tj qae des da es d'i.-v.ta tous • Bue ou a recevoir. Il ne seit qu a %  *• vus te/es, vos dners, vus ro %  oiis, Qjaud ou vous a remis ce %  uamoiu courrier du 1er Janvier, %  a avez surpaies que I un put %  oyer binant de factures. Les m voua ouvertes, ces nom Oit uses — %  e? Avez-vous uue ida mme %  sppiuxkj.t.ve — du mou ain %  lie lepieseuteufAviz vous peu Bue du sari que voui leserveiez %  miaaivei nnpor.unea peuvent %  Vuure l'avenir et l'nouneur de m nne fami.le de brave gna' itM'' vout ^ 8 dej sur la %  ce d'avoir, eu dilVdraat %  ura le rsument dd vus %  ans le mfait d acculer Mue vua tuuiuisaeuis. a I r. %  qui pis est. a la Uilute Vous %  reu une ducat.ou rafliuce, W ^-es incapable de la moindiu %  ri^ectiou moudaine, vous av. L %  Wdee .rs luute dd vus devoirs, i coujmuce uelicata rprouve lt M mdiguation tout ce qui triuo '.. J robue t'ar queild aberra ion J T Ult ce neau*. aauiiiiiauts bout rui8 ; par cette peuoee degoume >eiSjuuis ^ui vous dtemiue a reItfll Correspondance spciale au mettre plus la d, au plus tard possiblet le d -voir U JUHIIC %  1 t de eba rue de rendre ch Cuu ce qui lui ea du? J y m 1-. r a uo( vou Vous tenez en mai s Ibouiieui d'iiu coin lue r.u ce qu'il a de plus precl ui au mouue Vuus di.-pjbez uo tuu IM-II'..CI, de l'avenir dee iwna. Vuus notes pas la stu e> dautiea que vous partagent cet e redoutsblo tes puiibabillie. Totaliat/. le montant des tactuies qui vous uut ete envoys; uiult.ptn / le produit par !e uomuiu des c idtitea qui p.Mtiquent voue systme, vous auiverez a uu lu al tlluunt, i.es toilettes dont vous vous lts embellie et qui vous uut valu laut ue complimen s, ces b.joux doui vuus vouse es paieeel quiuuibuuleveiaut u'aumiratioua e. a'uviea,a qui dune les dovez vous'.' daua uuu.e vo ie Sous sommes heurtux d o'fr r tu puOH; qui apprccte.ru, la rorr sp ><> %  • dancii kang m re l Chef .' %  bi Gndarmrieje PcHideHi d ttailt c. Mr LueUr Un M au s \ t de la belle conduite dis Pompi • libr s de P ri au Prince lors de t tnctuaieau belAir. P.sid nce de la Rpublique N Poit-au-Piince,le 21 Janvier 1920 Monsieur Luders Moise (.0 nmandani Je la Coinadie in Pompiers de Port au Prune En Fille Monsieur le Corrmandant, Mo.:si:ur le Prsident, je sais perCorrespondance spciale au t MATIN Mom;.ement la blle condu M des E „ e fil aon apparilioQ pour t pre r-ompteis Libre, il so I -mvis sur inrQ foig en fflg daus |fi F an le tb aUe u 1 foeoicnn ?endaul dfe8# 0r 8e 80U vient de la descriple rnoT.ciu ie pius violen' .!: la ra (j 0Q qu'ont donne les correspoofale, ils n'.ivi. 11 pas d' mes et se oants de la guerre da ces vagues de Irouvaier.t tinsi s>ausmoyc.-.;d: s-Je gaz toxiq es, causant d horriblea tendre, il ioui entrai; SJUS les lla.nbrures et d'at ocea douleurs mes ont ta t de leur mieux pour arceux qui les respiraient. Barbarie leur 1a ifopagstwa 1 1 lacend.e. scienMjque que cette cbimie de ftpEsS^!^ rsaLifi &t q Si5rrt uiw 'rouvwent exposes tant aux g dg Ia guerre fralcbe et job*lics tt mu.t ci dei Gendarmes yeu e de lrouv er ces horreurs non qu'aux baltes ds baudns. ve p, ea el indiies jusq le l. La conduite Ue ces volontaires m Cette flagrante violation de la con rite le plus grand des loges. vention d*) la Haye, cette violation le loamtta donc Vottc exeelleaqui ne fut ni la premire ni la derce cette ide pour qu'Eue tasse ce nire d'une trop longue erie, eut loccurles consquences qu'il fallait prvoir. Les Allis, surpris Ypns. par la tratrise des gaz toxiques, du Renseign, le jour %  ,.,*,„, ia cxp^sioa'L>b„ proroai [eS p= &Ti£!22&£jSZ tionn davantage, apparut' ce groin, qu'Ei'.e jjgera nicesiaiic en lence. Daignez a^'r, Mr le Prsident, toivab.l.i eat iudiocu abie. Jl u'.u belic cuuuuite tenue par la Compaet mon eutier dvouement* cet pas inou-, vrai qcu pendaul gn e des Pompiers libres de Port au touit 1 anueo \ous avez uisse a d au uea la cbaigde vut o train ue vu. L)autres quu vous qoi u un pu.-, tux, ue lu.tuue, unt d — au piu i e ciuelssjcr.be s lue lava, c^ ue vds dpenses sumptuaiies." AVi vues in.se a ce.a, Madame vous .mi uitlcitz de relier vub fuui nus ura".. P. de M EUR Y ice NOTICE r-iloc Ois de Patientai des band ts sur la Oap talc, j avaia :>u qu ce>t bunoui a son ikiou.n.i 1 st a sou courage que Pincenaie arume pai ces inconscients avait pu .re matris ci que de plus gund m.h:urs a.ai:ui tte tpa.gua ^^ailier du B;iaii.K .pai.a^exn les sentiment! de re.uuuuiosaucc de ia pupulai.on. je me p.omettais d'cxpnmer a la (.'j.n pa^n.e mt's fIicitaiions perionneues et celles du (juUV(.rnemel. Une le.tic uue h.er du Chef de la Ucudaim.ric m*a p.im s a .<^-ciei dans loutcson tendue,^ aeivice que vous et vos vaieuitux pompiers vous avez rendu i ia vilie de Po taur'iince, el de mesurer a quel pu., t vous vous eiuz txposs. ( Sig-i ) l M. WISE Pool copie uontor.ne le Chef de burc.u au Cabiatt du Pre 3 id*n.de la Rp-ib.iq'ie. ODILON' CHARLES Compagnie des Pompiers de Port au Pnnce 1.1 bres donnant aux hommes et aux animaux—car les chevaux el les chiens avaient les leurs — uji aspect tout la lois grotesque et fantaetique. 1 es masques, cependant, ne suffisaient point Et comme on opposa le fasil au fusil, la mitiailleusa la mitrailleuse et le canon, an canon on dut opposer l'engiu chimique i 1 ngin cbimique. Ce fat alors toute Poit-au-Prince, le 22 j,imer 1920 • Htfr,e des B 8r Iscnmtgae, sterna ta unes, aapnyxiaots eu caustiques. A Son Excellence le Prsident de la Rpublique. Palais National e Monsieur le Prsident, J'ai l'honneur d'accuser bonne rti: es inventeurs, perlectiounuiit. leurs mti odes, arnvieot peu ., peu sati.laiie aux besoins divers dis combattants. A ce point de vue on peut classer lea produits chimique en produits S actio.i rapide de dure assez courte et en pioduite cepuon i la le Lie en date du 21 jan a acl ou plus ou moins rspide mais vier courant de Votre Kxceilcuce 0 e ouree persistante. accompagne d'une copie de celle Les Allemands, la lin de la guer pe me tais le eaitii de vous euvo que le geada i Wise.Chef de la lienre. avaieut les obus croix vette e ad se COi AfterFebruary "Ji, 19-0, tbe new voir su quorantine reyu.a.ions s prouiul^alogelad in tbe Munit .uof Oecembjc 17. r caillez :ecevoir, 119. wdl be in full force A quiCoinmmdanr. et rant a 1 ancii ira g* b a b u e 1 b 1 Sel tu ih j harour of Pur -an-Prinue and U uiiik; j b/ a yedow buoy, ai wh cb place ail IIUO ui>g sbipd s ibiec loquarauuui mua s.un Tus buoy is foca sd 500 ytrds uorti oc tue range, in (50 feet of w iter on tue fjliowi.ig bea in .s : uo tb tjwer ut' Lia hedral, lu. degr s true, Foi Bizotoo, 180 degrees true J W. W. vVADE Public Htallli Ol/icir. District 0/ Porl au Prince. ycr t-opie de cette U te, en \ous darmcrie vous a adresse poar vous pour la premire catgorie et lea adressan. tous mes comp.imenis 'a iIgQaier i a bille conduite des pomobus a la croix jaune pour la aecoa piers aux cours des vnements du c * 13 janvier lus te 1 bel et Monsieur le 1.0s obus croix verte, dont l'ac1 ,. , tiou tait rapide et fugace, taient La Compigaitdes Pompiers est euiployea ^ lea lirt e aurpriBe; Commandant, e iransmettre la fiie d-aTut ente par son dvoue fS^^ZSSSJ^S S^Z,^^ ment d son ac mt J, S :o,s et du STSSCt ^^1*8* •eataieusdeviv. adrauuoje.de Gouvernement e; de loccupat.on. t ,1 ta liait prvoir que le ifeneur (S gu) DARTIGUENAVE GEND\RVHfiRIE D HATI lOuait.er Gnral 1510 20 Aussi est-ce pour moi, i O.casioa aurait le temps de mettre son maede remercier Votre hi:etience d; la que, certains uous croix verte * Haute atieu ion ,u Kle vieut d'actalent en outre ebarge de produite corder la Conap gme des Pompiers stemutatoires pour amener le dpla qui est lis seuMb.e ses .uuacernent du maaque. lotJ5 Dana le mme cas, on joignait sur nrfitA. r*„* ,;.,„„,„,. obuscroix verte des obus bleu* p ente de catte ci canstaoce Et 1920. consontre dettes tel uu lUlliO AVIS Pass le 2i Fvrier 1920 les nouveaux rglementa sur le Service de quarantaine publis dans le Muni teur du 17 Dceuiote 1919, rentreut en vigueur. Tous les bu eaux suj t la quarant i >e qui eutreut daua 1. rade de Port-au-P.ince deviom a'ar r.er aux limites de mouillage .a hlies par une boue peinte en jaune qui y a t place. Cette boue est place 509 yarJs au nord du polygone, dans 00 pieda d'eau, uu angle de 109 degrs exaeLineui par rapport a la our nord de la Celui di'bte e 18i) degrs exactement par rapport au Fort UizotonW. W. WADE plus chargs en explosifs, a action Pott-au-Princeti ile 20 janvier hcu,eUK p0UI re f ire Vol e hiCci P* r • %  • n c-"e P lua fugace que 20 janvier lencc 4Ue ^ ^ les twg g-u rtgl|1| JJ^ deb obug fc ^ jeH^ de courir u son devoir Pappeie, le dont les gaz devaient mieux pnA son Excellene le Prsident ^-orps des Pompiers ( Libres e'IlcsMfl tier lea masques. de la Kpub'i.jue jamais de rpondre l'attente et du Le produit type du changement D 1 ;u.a^.1 Gouvernemect et de la popula.ion de obus croix verte est l'oxychlo Palais National de Pon au Prince. M.nsieur le Prsident rure de caibone. H consttue en le viens de recevoir la lettre sui vante du Major W'alier N Hul : cJe veui appeler vo.re attenuoo sur la conduite excellente,eisur les services apprciab.es rendus par la Compagnie des Pomp ci s L bres durant le coup de main des baudits dans la .nuit du 13 au 14 janvier 1920. Les bai dus su tenue dans le quaitier 'du IL. Au et ont mis le leu dans Iplusi us maisons. L incendie se pro pag-ait rapidement et meeaut de Dagacz agter, Mr le Rsident, B *• toxique et peu iKrymogl 4 homm..ged:advouementeu Utt f sensible a I humidit et tra i-Li -!i-- 1 volatil son action est trs fugaces mon protond respect ? ( S.gn ) Luicrs L MOSE fugace; dure qae quel* eu plein air, etie ne ques minutes. Le pioduit type du chsrgemeut des obus croix bleue peut re la diphenylchioaraine, qui a des .tinta Madame HolUj 511 H th street (Rue Dant *??"*!?*£ ? !" E! 1gl****i O^stjuches ) Le s : JUS dauglaiS Traduction de pices oPicielles de papiers d'affaires Fiench lessons Translation of officiai documents Officier du Servi e d Hygine puAiqui ^e.iuire cette partie de la Ville. Les , fpompiersipondan. 1 appel du deand bus,Qess P^pets du District de Port-au-ri mee -< %  % %  Sacs vides neufs P.SPOOllMAKLtl Hue Pave. voir,sont accourus en cpudu r^piicmt.ui deb h .u .s. I s eut lempii jusqu'au bout bur devoir. maitiiiarf .uasi le tleau \r cunuue e que i t u: conduite ini.t. des ccmplimen.s spciaux. A vendre Un piano q n ue marque ICMAtiUCoaaitiuas av*nc gauses b'auiesse ad uureau du journal, mais Le 1 ruuuit type du chargement des obus a croix jaune peut tre le aullu.e de.hyle Uichluie ou yprito ( emp oy pour la premire lois b Y prs ). Mais, en dehors de ces produits, on peut en utiliser d'autres, soit f lare qu'ils ont des proprits sna~ og ie soit mme parce que, mslgie qu lque infiionte, ils aot plua facile.* k se procurer ou fabriquer eu parfait tat, Avec Us obus a eroix verte, le t nain est parcoursble aprs un temps qui varia avec le chargement qui n 1 dpasse pai une heure,


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05030
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 28, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05030
System ID: UF00081213:05030

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Trerlrn anne Ntf 3696
Port au Prioce. ilahi
DIRECTEOR-PROPRIETAIRE
Ueinent-MAGLOIUE
MAGISTRAT COMMUNAL
LE NUMER'J |5 CENTIMES
ABONNEMENTS
PORT-AU-PRINCE
Uu mois G. 2.00
DEPARTEMENTS
Un mois G. 2 O
Trois trois 7 OJ
ITRANatR
Trois mois t 8 00
Les annonces sont reues au Comptoir In-
ternatio al de Publicit, 9 Rue Tronche!, Pa-
ris et 19. 2f. -1. Ludgate Hill, Londres,
Quotidien
TE LE PII OSE : iAS
Mercredi 28 Janvier 1930
1
Il se comimeltfait peu de
crimes si les tmoins de
l'injustice n'en taient pas
uioitis iodtyus que les
malheureux qui en sont
victimes.
SOLON
5B"
.1.1 l
j 1
Le crdit aux classes riches
LETTRE A UNE GRANDE DAME QUI... OUBLIE DE RGLER
SES FOURNISSEURS.
La Belle Conduite te Pips il
SS
CAUSERIE MILITAIRE
de Port-au-Prince
i M AT IN
M.d^rae. Voua les-voas jamais
|de tuiiiie que la exruse vous pun-
ie/, prsenter eu u ferai t vos paie*
en.? .av./vous jamais lellechi
i qu a a u u usez aveu vos iuuruieseurs, peu s
u giauds, l'injustice du iruue-
jdLt que, conscienci usemeut OU
on, vous leui iniligtz? San8 doute,
u appicie 1 honneur de vous comp
r au nombre de aea clientes . 1
on admet bien tort, cependant
que ceita faveur ne va pas sans
tiiains saciifices. Mais c'est un
evou pour vou* de remplir vos
bhgatiuua vis, a-vis de vos fouruis-
uia. comme il les a remplis via-a-
1 de vous. Songt/. la situation de
t mallieuieux Uuz qui vous ebte
M du crdit ; Il lui seia ptrmis
envoyer noie au prenait r jac-
lel, car vous n'euteuutz pua elle
iq ui. uu. h plus souvent. On se uu e
envoyer vuire compte avec ftepOir
tii que vuus niciliu le n eme eui-
ress.meiit a la reg'er.
La couiuneie, U modiste, l'pi-
er, 'e tailleur, le bottier, 1 a: i;sdi>
teudeut avec auxiete te paiement
e leur uu ce btait si biui^le ou
ur remettre Ls luuds ou de le i
yjr par chques, lits ea outre,
u uevolt de CuutCieuCe ue le*lei,
uns plus de dlai, le momaui du
uieb ces tictuies- c'est uu devoir
s convenance, c'est une uvre de
stice. t.. .'.-t doubler U valeur du
lieuieut que de l'effectuer sans
laid. Y avtz-vous pense'.
Vuus im pouvez iwagiuer.vous qni
Vtz dans le luxe t 1 opulence,
iatoien ue dtresse dissimule Tins
Ut ou cusBue de certains raaga-
' Voua ne eauiez jamais ce que
plu d angoisse le gtaueux souiiie
| tjuruiBbtfur. Voua ne le saurez.
, car il esi trop lier poui vuus le
e, t op averti pour croire que
[a voua iutiusseia, trop expert
pue pjur iguorer que cala vuus
|li u pour labiniu.iiur. No 1,
U* ue sauuzpaij .a^j aq el pamt
Iquutuda a truub e sou iepo ,
lui' eu dd fois le mo.jt 1 1! de vo r.)
Lv<-e a entrav aea oprations re
Ile ou empoche l'ame.io atiou u
paire, une retjrm u le. an a bat
l'i gvjux/ Voui igioi'tzle se .s
f'bitf, la aigoiftciiioa rei jutabld
m>'- ter .o si aunpte, si ba.-u1, l
aucel Qui doue vu au i aurait
u'ib? Le lu jt la a 1 uu mois ue
m* d .eut rien. Voir eaU.driei-
m>Q tj qae des da es d'i.-v.ta tous
Bue ou a recevoir. Il ne seit qu a
* vus te/es, vos dners, vus ro
oiis, Qjaud ou vous a remis ce
uamoiu courrier du 1er Janvier,
a avez surpaies que I un put
oyer binant de factures. Les
m voua ouvertes, ces nom Oit uses
e? Avez-vous uue ida mme
sppiuxkj.t.ve du mou ain
lie lepieseuteufAviz vous peu
Bue du sari que voui leserveiez
miaaivei nnpor.unea peuvent
Vuure l'avenir et l'nouneur de
m nne fami.le de brave gna'
itM'' vout^8 dej sur la
ce d'avoir, eu dilVdraat
ura le rsument dd vus
ans le mfait d acculer
Mue vua tuuiuisaeuis. a I
r. qui pis est. a la Uilute Vous
reu une ducat.ou rafliuce,
W ^-es incapable de la moindiu
ri^ectiou moudaine, vous av. l
Wdee .rs luute dd vus devoirs,
i coujmuce uelicata rprouve
ltM mdiguation tout ce qui triuo
'.. Jrobue' t'ar queild aberra ion
'JTUlt' ce neau*. aauiiiiiauts bout
rui8; par cette peuoee degoume
, >eiSjuuis ^ui vous dtemiue a re-
Itfll
Correspondance spciale au
mettre plus la d, au plus tard pos-
siblet le d -voir U juhiic 1 t de eba
rue de rendre ch Cuu ce qui lui
ea du? J y m 1-. r a uo( vo- u Vous
tenez en mai s Ibouiieui d'iiu coin
lue r.u ce qu'il a de plus precl ui
au mouue Vuus di.-pjbez uo tuu
im-ii'..ci, de l'avenir dee iwna. Vuus
notes pas la stu e> dautiea que
vous partagent cet e redoutsblo tes
puiibabillie. Totaliat/. le montant des
tactuies qui vous uut ete envoys;
uiult.ptn/ le produit par !e uomuiu
des c idtitea qui p.Mtiquent voue
systme, vous auiverez a uu lu al
tlluunt,
i.es toilettes dont vous vous lts
embellie et qui vous uut valu laut ue
complimen s, ces b.joux doui vuus
vouse es paieeel quiuuibuuleveiaut
u'aumiratioua e. a'uviea,a qui dune
les dovez vous'.' daua uuu.e vo ie
Sous sommes heurtux d o'fr r tu pu-
OH; qui apprccte.ru, la rorr sp ><>
danc- ii kang m re l Chef .' bi
Gndarmrieje PcHideHi d ttailt c.
Mr LueUr Un M au s \ t de la belle
conduite dis Pompi libr s de P ri
au Prince lors de t tnctuaieau bel-
Air.
P.sid nce de la Rpublique
N
Poit-au-Piince,le 21 Janvier 1920
Monsieur Luders Moise
(.0 nmandani Je la Coinadie in
Pompiers de Port au Prune
En Fille
Monsieur le Corrmandant,
Mo.:si:ur le Prsident, je sais per- Correspondance spciale au t Matin
Mom;.ement la blle conduM des Ee fil aon apparilioQ pour ,t pre
r-ompteis Libre, il so I -mvis sur inrQ foig en fflg daus |fi F,an.
le tb aUe u 1 foeoicnn ?endaul dfe8# 0r, 8e 80Uvient de la descrip-
le rnoT.ciu ie pius violen' .!: la ra (j0Q qu'ont donne les correspoo-
fale, ils n'.ivi. 11 pas d' mes et se oants de la guerre da ces vagues de
Irouvaier.t tinsi s>ausmoyc.-.;d: s-Je gaz toxiq es, causant d horriblea
tendre, il ioui entrai; sjus les lla.n- brures et d'at ocea douleurs
mes ont ta t de leur mieux pour ar- ceux qui les respiraient. Barbarie
leur 1a ifopagstwa 1 1 lacend.e. scienMjque que cette cbimie de
ftpEsS^!^ rsaLifi &tqSi5rrt
uiw 'rouvwent exposes tant aux g dg Ia guerre fralcbe et jo-
b*lics tt mu.t ci dei Gendarmes yeu,e de lrouver ces horreurs non
qu'aux baltes ds baudns. vep,ea el indiies jusq le l.
La conduite Ue ces volontaires m Cette flagrante violation de la con
rite le plus grand des loges. vention d*) la Haye, cette violation
le loamtta donc Vottc exeellea- qui ne fut ni la premire ni la der-
ce cette ide pour qu'Eue tasse ce nire d'une trop longue erie, eut
loccur-
les consquences qu'il fallait pr-
voir. Les Allis, surpris Ypns.
par la tratrise des gaz toxiques, du
Renseign, le jour ,.,*,, ia cxp^sioa'L>b proroai [eSp= &Ti!22&jSZ
tionn davantage, apparut' ce groin,
qu'Ei'.e jjgera nicesiaiic en
lence.
Daignez a^'r, Mr le Prsident,
toivab.l.i eat iudiocu abie. Jl u'.u belic cuuuuite tenue par la Compa- et mon eutier dvouement*
cet pas inou-, vrai qcu pendaul gn e des Pompiers libres de Port au
touit 1 anueo \ous avez uisse a d au
uea la cbaig- de vut o train ue vu.
L)autres quu vous qoi u un pu.-,
tux, ue lu.tuue, unt d au piu
i e ciuelssjcr.be s lue lava, c^
ue vds dpenses sumptuaiies."
AVi vues in.se a ce.a, Madame
vous .mi uitlcitz de relier vub fuui
nus ura"..
P. de M EUR Y
ice
NOTICE
r-iloc Ois de Patientai des band ts
sur la Oap talc, j avaia :>u qu ce>t
bunoui a son ikiou.n.i 1 st a sou
courage que Pincenaie arume pai
ces inconscients avait pu .re matri-
s ci que de plus gund m.h:urs
a.ai:ui tte tpa.gua ^- ^ailier du
B;iaii.K .pai.a^exn les sentiment! de
re.uuuuiosaucc de ia pupulai.on. je
me p.omettais d'cxpnmer a la (.'j.n
pa^n.e mt's fIicitaiions perionneues
et celles du (juUV(.rnemel.
Une le.tic uue h.er du Chef de
la Ucudaim.ric m*a p.im s a .<^--
ciei dans loutcson tendue,^ aeivice
que vous et vos vaieuitux pompiers
vous avez rendu i ia vilie de Po t-
aur'iince, el de mesurer a quel
pu., t vous vous eiuz txposs.
( Sig-i ) l M. WISE
Pool copie uontor.ne le Chef de
burc.u au Cabiatt du Pre3id*n.de
la Rp-ib.iq'ie.
ODILON' CHARLES
Compagnie des Pompiers
de Port au Pnnce
1.1
bres
donnant aux hommes et aux ani-
mauxcar les chevaux el les chiens
avaient les leurs uji aspect tout
la lois grotesque et fantaetique.
1 es masques, cependant, ne suffi-
saient point Et comme on opposa
le fasil au fusil, la mitiailleusa la
mitrailleuse et le canon, an canon
on dut opposer l'engiu chimique i
1 ngin cbimique. Ce fat alors toute
Poit-au-Prince, le 22 j,imer 1920 Htfr,e des B8r Iscnmtgae, sterna
ta unes, aapnyxiaots eu caustiques.
A Son Excellence le Prsident
de la Rpublique.
Palais National
e
Monsieur le Prsident,
J'ai l'honneur d'accuser bonne rti-
: es inventeurs, perlectiounuiit.
leurs mti odes, arnvieot peu .,
peu sati.laiie aux besoins divers
dis combattants. A ce point de vue
on peut classer lea produits chimi-
que en produits S actio.i rapide de
dure assez courte et en pioduite
cepuon i la le Lie en date du 21 jan a acl,ou plus ou moins rspide mais
vier courant de Votre Kxceilcuce 0e ouree persistante.
accompagne d'une copie de celle Les Allemands, la lin de la guer
pe me tais le eaitii de vous euvo que le geadai Wise.Chef de la lien- re. avaieut les obus croix vette
e
ad
se
COi
AfterFebruary "Ji, 19-0, tbe new voir su
quorantine reyu.a.ions s prouiul^a- loge-
lad in tbe Munit .u- of Oecembjc 17. r caillez :ecevoir,
119. wdl be in full force A qui- Coinmmdanr. et
rant a 1 ancii ira g* b a b u e 1 b 1 -
Sel tu ih j harour of Pur -an-Prinue
and U uiiik;j b/ a yedow buoy, ai
wh cb place ail iiuo ui>g sbipd s ib-
iec loquarauuui mua s.un Tus
buoy is foca sd 500 ytrds uorti oc
tue range, in (50 feet of w iter on tue
fjliowi.ig bea in .s : uo tb tjwer ut'
Lia hedral, lu. degr s true, Foi
Bizotoo, 180 degrees true J
W. W. vVADE
Public Htallli Ol/icir. District
0/ Porl au Prince.
ycr t-opie de cette U te, en \ous darmcrie vous a adresse poar vous pour la premire catgorie et lea
adressan. tous mes comp.imenis 'a iIgQaier ia bille conduite des pom- obus a la croix jaune pour la aecoa
piers aux cours des vnements du c*
13 janvier
lus te
1 bel et
Monsieur le
1.0s obus croix verte, dont l'ac-
1 ,. tiou tait rapide et fugace, taient
La Compigaitdes Pompiers est euiployea ^ lea lirt,e aurpriBe;
Commandant, e iransmettre la fiie d-aTut ente par son dvoue fS^^ZSSSJ^S
S^Z,^^ ment d son ac mt J,S :o,s et du STSSCt ^^1*8*
eataieusdeviv. adrauuoje.de Gouvernement e; de loccupat.on. t ,1 ta liait prvoir que le ifeneur
(S gu) DARTIGUENAVE
GEND\RVHfiRIE D HATI
lOuait.er Gnral
1510 20
Aussi est-ce pour moi, i O.casioa aurait le temps de mettre son mae-
de remercier Votre hi:etience d; la que, certains uous croix verte *
Haute atieu ion ,u Kle vieut d'ac- talent en outre ebarge de produite
corder la Conap gme des Pompiers stemutatoires pour amener le dpla
qui est lis seuMb.e ses .uua- cernent du maaque.
lotJ5 Dana le mme cas, on joignait sur
nrfit- a. r** ,;.,,,. obuscroix verte des obus bleu*
p ente de catte ci canstaoce
Et
1920.
cons-
ontre
dettes
tel uu
lUlliO
AVIS
Pass le 2i Fvrier 1920 les nou-
veaux rglementa sur le Service de
quarantaine publis dans le Muni
teur du 17 Dceuiote 1919, rentreut
en vigueur. Tous les bu eaux suj t-
la quarant i >e qui eutreut daua 1.
rade de Port-au-P.ince deviom a'ar
r.er aux limites de mouillage .a
hlies par une boue peinte en jaune
qui y a t place. Cette boue est
place 509 yarJs au nord du poly-
gone, dans 00 pieda d'eau, uu
angle de 109 degrs exaeLineui par
rapport a la our nord de la Celui -
di'bte e 18i) degrs exactement par
rapport au Fort Uizoton-
W. W. WADE
plus chargs en explosifs, a action
Pott-au-Princeti ile 20 janvier hcu,eUK p0UI refire Vol,e hiCci P*r nc-"e Plua fugace que
20 janvier lencc 4Ue ^ ^ les twg g-u rtgl|1| JJ^ deb obug fc ^ je- h^
de courir u son devoir Pappeie, le dont les gaz devaient mieux pn-
A son Excellene le Prsident ^-orps des Pompiers( Libres e'IlcsMfl tier lea masques.
de la Kpub'i.jue jamais de rpondre l'attente et du Le produit type du changement
d 1 ;- u.a^.1 Gouvernemect et de la popula.ion de obus croix verte est l'oxychlo
Palais National de Pon au Prince.
M.nsieur le Prsident
rure de caibone. H consttue en
le viens de recevoir la lettre sui
vante du Major W'alier N Hul :
cJe veui appeler vo.re attenuoo sur la
conduite excellente,eisur les services
apprciab.es rendus par la Compa-
gnie des Pomp ci s L bres durant le
coup de main des baudits dans la
.nuit du 13 au 14 janvier 1920. Les
, bai dus su tenue dans le quaitier
'du IL. Au et ont mis le leu dans
Iplusi us maisons. L incendie se pro
pag-ait rapidement et meeaut de
Dagacz agter, Mr le Rsident, B * toxique et peu iKrymog-
l4homm..ged:advouementeu Utt, f- sensible a I humidit et tra
i- -Li -!i--- 1 volatil son action est trs fugaces
mon protond respect ?
(S.gn ) Luicrs L MOSE
fugace;
dure qae quel*
eu plein air, etie ne
ques minutes.
Le pioduit type du chsrgemeut
des obus croix bleue peut re la
diphenylchioaraine, qui a des .tinta
Madame HolUj
511 h th street (Rue Dant *??"*!?* ? E! 1gl****i
O^stjuches )
Le s: jus dauglaiS
Traduction de pices oPicielles
de papiers d'affaires
Fiench lessons
Translation of officiai documents
Officier du Servi e d Hygine puAiqui ^e.iuire cette partie de la Ville. Les ,
fpompiersipondan. 1 appel du de- and bus,Qess P^pets
du District de Port-au-ri mee
-<*
Sacs vides neufs
P.SPOOllMAKLtl
Hue Pave.
voir,sont accourus en cpudu r^pi-
icmt.ui deb h .u .s. I s eut lempii
jusqu'au bout bur devoir.maitiiiarf
.uasi le tleau \r cunuue e que itu:
conduite ini.t. des ccmplimen.s
spciaux.
A vendre
Un piano q n ue
marque ICMAtiU-
Coaaitiuas av*nc gauses
b'auiesse ad uureau du journal, mais
Le 1 ruuuit type du chargement
des obus a croix jaune peut tre le
aullu.e de.hyle Uichluie ou yprito
( emp oy pour la premire lois b
Y prs ).
Mais, en dehors de ces produits,
on peut en utiliser d'autres, soit
flare qu'ils ont des proprits sna~
og ie soit mme parce que, msl-
gie qu lque infiionte, ils aot plua
facile.* k se procurer ou fabriquer
eu parfait tat, Avec Us obus a eroix verte, le
t nain est parcoursble aprs un
temps qui varia avec le chargement
qui n 1 dpasse pai une heure,


LB MATIN

Une intressante
runion
l.'Cl : l '. eI. ici J ri) liai llaM ICI
5 Icna du Col cgn Icuvfitu-e la lu-
ion des membres de l'Union de li
Presie et ces Socits de Port-au-
Prince.
Il isulte du lapport de Me Loui-
l'oir.r, irsoiier, que les recettes p o
>erant de 20 h:les de souscription
fur 50 mises su-Prince y compris les densde Mme
Vve I. Lherissrn et de Mme Lhra-
quit s'iveit a gourdes 2.SS5 p
ils.
Les dpenses gnrales dts fi<<
des 1er et 2 janvier ( trais peur l'L-
/Jise, achats de coutonres de Heurs.
de toile pour confectien de petits et
grands diapeaux impression de h
u.ochuie, de circulaires, de iules dt
souscription?, des invitation?, "ira -
de tecouvrement et de posie, conte,:
tion o'c-3 airnts de la Rpublique
salaires divers, achats de palmes,
de teuilles ue cocotiers pour Us rui?.
itf,fic ) s'lvent a la somme de G
) j4A',6o. Valeur en cai se G 1 > 36 90.
: pi tint la souscription de l'Anse
,4 Hainault reue ces jours-ci/1 celle
,e Poil de Paix s'elevant a la son
ne de 199 gourdes et S dollars 50.
T. hl gnral encaisse i<;oo gourder.
Mi Doiet ingnieur, est charg
bnitiventent de .s entendre avec Ml
N. Charles pour lrec*ion du uusie
de Toussaint Louverture.
Les nouvelles reues de h provin-
ce peur les souscr p'ions sont bon-
. MM.
Le Prsident Dariiguenave et h
Commune de Pott au-Prince pro
mettent de venir en aide au Comt
fret- ganisation.
La sance a t des plus intres
spnies. Y assistaicr t ente autres. Mr
Clii.ent Msg'oirr, Magistrat Com
menai, D lecuur du Matin, L. C.
Lberisson, Directeur du Collge Lju
. ^eiture, membre du Conseil d'Admi
mstuiion du Comit Haitien de
i'Alliance Praraise, Mr C. Msyard.
4 cnsMlle r d EU', istcitaiie go ral
. de la 1.!gue In'eii a ior.ale, Mr F.Do-
nt, trgoitur, Diltcttur de !a Fetite
KfYue, 1 cuis Borr.o, Direct ur de
v..o'.t de Die t Prsident du Cxmite
JJtttien de l'Alliance l:rar cuise, Mi
C en^M Pot bel, vice prsident de
'l'A. M. C r-% MrLanoue.duCourtier
eu Soir, etc. f :.
Change Etranger
Tribunal
| Amrique Centrait
.i Voe expdition ?ci?r::qq3 ati
de i-assahou!lsra, sude en
Transferts par chques
tables faits flans toU
pays de l'Europe
et par
les
l'Allemagne, l'Ar
. la Finlanic, la
S'ni\
obt nir la chanps f>n
Nom faisons une pn'ciaii' )p irai PC or
IrifliP. la llorurio, la Pa/opo, la llonmM
Sopr-diPPvip, I C/^flio S'ov-Pn-o rt la Juy<
Nous clliois toutou le faci'it*** pour
maicadort on ppol ee twvi- en tout 10:1:;s dm le futur et
ti'pr dos iptlti dara I in'nvaMo.
|.e bas cour aclm-l du < lm? [1
oco.aioii rouf M pirerafl t protppbl
h orlc'pale, actlona de baeq >es, ac ior.
nielles elleandes.
nit rn raerveiiloiipn
den la obHgationa
et ebligitiona indus
Sous soUuiicns Us danamus ,1e renseignement'
iimermann k Forshay
Membre de la bourse de N*w-York,
Maison fondue en 1872
NL.W-VRK 178 Brcr.dwey
1 ;0 P.rccdway
Faits Divert
R ENSEIGNEMENTS
MJ2TbOhOLOJlOrJES
DdSKHVATOIHi!:
DU
PEUT SEMIMMRB
COLLEGE ST MARTIAL
t
pdii
Varits
Ce voir, la Dixime -Symphonie>>.
re cbff-d'tuvre d'art que lehaueee.
taal 00 accompannempiit mubical,
r*viitft rar de milr#F.j
Il v 'ira un 60lo de violoncelle
de M. l'ingnieur il. Sylfli.
On demande
A louer un 6//./.7V ou un buts,
Ad'eiserlt's o/jn'suu lui eau dv
t Malin-
Ce ma-iri 9 brure. a eu lieu,
IKcole Nationale dirige par Mm-
^ei'vinceut une icuctidnio manifeata
non. Un *aii ipie M l-lle^rJe. Se
cretare d'Ktat le 1 Ina'ruefon publi
que. a ou la louable ide ue donoei
les nom d instituteurs et d'instltu*
tiices no Kco es nationale. Le
noai de Mme Vve il. Lpine a f.u
juuno a itabhaeiunt dir^ pui
Mme Serwocaotel ce matin on luau
gurail la nouvelle.denomiMHti.j .
kl rLiiect3u gloral Loti-aon
retraa la vie de .Wuie 15e inou luaqu aee dernier moments
dpensait ana tempter pour
ca'iou nationale. Le 58Citaiie d t: ai
liellegirde exposa le but du Tiapai
temeni en prenai t l'iuiiiative i ban
lemMu approuve de perptuer les
.lOina des instituteurs i|ui OOi ligna
l leur passage par dea traita ne
dvoueuitiiit.fcc .MrClinn Mi gloir-
Magistrat communal, eu evo^iuai t
ie traite do Mme Lpi'.e, ne put
teinpcbar d'admirer les aestiot
lui avaient voulu quo ce fut lui,
tenu sur les (bots baptismaux par lu
uo ne institutrice que devait ieve-
nir l'honneur de participer, comme
Maire de la ville, une cereun.ui
conacrant jamuis le nom et la
|iu noire de Mme Lpine. Puib 11
aunouca que .^oua pea il t -'ait don
i racole d 00 portrait de 1 kuftlttotrttt
au grand COBor et dema^d 1 au Mi
maire u accorder cong aux lve.
Ue que le Ministre lit de bonne gi e.
Belle et lcontottau e mauiiejua-
tion a laquelle ussistaieijt da un
cienneseivt de Mme Lepiut-
M idi 27
Baron. :a
[ai.vier 192 >
minimum a,iy
Temprature
i
Le M gistra: Communal rimpUisani
les Remettons ilOfficur de 1 llat Ltvtl.
orlr la fon'iniisauf tics intresss qui
vontorti:H/>it <1 la loi du 2 (ktokn
ii.UsCom tl'crsd Jgi uuiluretjipnh
t&igtiftptir la Commune peur h Seni
\oir kt dulanuioiis de dicts ilav.s ttai
due ae Lui s salions tesprclwes.
h aximu.Tj,;} '
Moyerne diurne 26.t>
Ciel c air la matine, ,nu geux
co .vert 1 j ismidi.
Edairj
Birom e onstat'.
. SCHE BS
La Commune et les
monuments
Au cours do ii laaee dfctei J comiii cli
de rorecuon uu bu>ic de euutint Louverture
la Magistrat Communal puisent A U lalKC a ini
nvo iuc desoraai m - ,- w ta clusiwmeni
eue \t tuneUlance et du nettoyage de>
uionuiucBi: et lombes de |. J- Ueloa mu
C;i unp Je Mtr et au cintetiStC iniencu', de a.
Pction sur la place l'Otion.
le nu]or llickey, oficier eouseii Je la com-
mune, promet de ICnil ni.:in orteee.te mwure.
lu.. nptlments.
Rotary piub
u Ca\*s Bo H au *cr, runion de
presque tousks mjmbics. Ls Statua de !.< Ro-
my oot t re ter qu'avec 2; membre et pioeeaVr chaque
mois i l'lection de 5 uouveaut memb e.Com-
me on .1 eu a aire ditieremtruoi 1-', le cas a
soumis la Kourv ttc- Etts-Unii.
IUuhoii toujour cordiale dans une .itmos:>h<'"
de sympathies.
Bals traves-is
Le grand B.i! miMi du CtN ilel'.evue aura
lieu le smiodi-gras 8 heures d 1 M.r,
U bal d'anfanti est ua au nurdi-^ras Je .t
s heurca du soir.
M Th. "Wienir
11 n'est pas trop tard ; nue iu charmant industriel Th. Wiener, qui l
retourn parmi bous aprs une absence du quel
ques -eu:;.ias o il a eu a voyager aux Watt-
llms et en 1 rance.
Un nouvel aqentd migration
CM Mr J- M. Cator. Nous avooJ appris qui
se propose de recruter oescontrictants pour Cuba.
Suus n avons pas de reiiseignenents sur la Coin
pagnk qu'il reprsinte.
Mouvement
Marilinie
IsttofMf 1 Oratij Na
mu de ht Hgn hollwdai-e, re
nunt.de Curaan e\ des pori
Sud spra in vendit* h en roui
pjur les porls du Nord rtA-
Yo,l:' u ; /
Le steamer A avance* de ta
iaiteriioro-iim.e peut uliaiatt-r.-BPs \>tlnaini e*t entr ce matin
quand heuree, t troi* lianres. au. I venant dt ie\\-)oik aveeOO ton
ns de marchandises et tes passa-
nrs suivants :
Antill loief, A. UollanJ.
Franck Mr et Wm#H perltn <\
enfant. Si J. (' Bowen, lv F. }!
menU. lire' Mma H. Dobbioa,
Umek. M.DuM i.. Dwroaier,
capt. J. F.Dck. L- Cn^lifbb R-
cliard. E. r..rri>'.Mmclt S l.oi-
jjer, tiordn llammoii, J. S. ijo
amii, Mm^T laitiers e< fa Mie,
Mrel Mm.* Lilet. Mite M.Mario,
M t: Major. MUe A. fini ihp,I>'.
\V F. Pla, Lt- A. V Haull
S.li"\vedeikyf U Sullivai, II
S Titus.
rn tA atdUox en Livrr, Cependant
qu
nui numide. Avee tea orv* a crot
^tni"-. \f nsn aiai.ee peut iitun.dre
tocit joai a
Un Bfritliata en ces nMt''f etr
prime le dair que tous U s Olfldil
eoiveot en etnmie une inatroctioa
H8i< / dveloppe j our teire un m-
otci judicieux dis enz ^r l*r
champs de bataille. Il ertimequi;
nat indiapensabie de former des of.
liciers de carrire, apcialisu de
t* cinmie de gtene, en crer 1 ;^ cet
. ffet, on cours 8i>p>ieur tPtlmique
*h* i himie roilitaiie. Uomtue on le
voi', 'ott ci'i, dsns le aimurfiao-
0 ices, doit etie sfj ceurart de bien
Ait ebo^a qufHE.Cratant ses aiue.
C IqxI V. t.'EHAUIT.
Convocations
les rreroam du Conseil d'administration de
l'Association du Corp:, i-nsci^nant, sont \\ 0-
us cet apra-midi a 5 heures prcises .;ux uns
t prendre diwrmi ddsioni concernant les al-
aires de l'AasOClatioe).
Us membres de la Sectif 11 du son MWai.e
A.M C.R. sont convoqus pour imita ,ii:cs-mi-
di A 5 heures prcises au L> ce National sous la
prsidence provioiic dt Mme L' ce Archin Lay
J. les memhm du iMltre 'la Renaissance
sont convoq es pour ce soir 6 lires prcises.
Ceux qui ne te pt^entcront pas seront con-
sidrs comme denmsionnaiics,
Dcs
Les poux Qtacm CUstin viennent > ivo
la doulinr Je perdre leur dirni.r n Anne Marie
B mmanuel dcd a l'g de six mois.
uni lutoM lieu cei iprta-midi en la
Baiillqoe Notre-Daise. Maison mortuaire: A'V-
oe John Urown No -OU.
Nos condolances lua lamilles Celestin et HOUe
UNE ANECDOTk
CHINOISE
il existe en Chine mie trs vieille revue qui
s'imiKime i l'.km : HU-I in-Koanf ..
De fon dernier numto nous Iktmyoni l'anec
dote suivante :
?rang et Knnas defls rotablcs, vojageaient
dans le mme compar.iment.
Le vovage Jurait depuis phiakuri heures lors-
que Chu'np prit la parole.
Mon cher Kubr il faut que je vous rapporte
queluue cboM avec routes les circonstances qu'il
me lut donn d'observer. |c l'aurais fait arani |
il je n'avais pas redout voire esprit emport et
voa dispositions oraw M rn
moi-mme et je sais disposa i tout vous
s .ous cooaentea a m'as accorder 1 auto-
M. i_fc.n
I .,.,., menl. De qi-oi i'apit il /
-on cher Kn-jt. or e.'t i.ous sommes part
lis votre miisec c a.t en lcu|#"
Auhncc du 38 ladvisr iy-3
Prsidence de Mr le vice
prsident Anselme
Arrt* rendus Celui qui casse et
[annule le jugement du tribunal cri-
! minci d lacmel en da jeembre 1019, renJucwntre Josphine
Fgaro pouse de teu Thaplicn Ra
bel et TsOgrc fn Louis, Renvoie les
accuss en tat de prisa de corps d<
vant le tribunal criminel de Poitau
'Prince.
Celui qoi eataa et annule la en-
B9BCC de la justice de paix de la
Grande Rivire du Nord, rende
entre Dsembert Dora&tio,
D-vsetStFlua Mron, renvoie
cause ci les parties devant le tribu
nil de paix de Tertier Rouge.
Celui qui surseoit stUuer sur lt
pourvoi d'Ab-alon Fontaine et Lu
zilia Tn'i" ju qu'i U dcision di
nibunal d'app.'l.
Celui qui casse et annule ie ju
gement du 3 Juillet 1919 de la jus-
tice de oaix de Jrmie rendu mit
Philibert Philippe et Lo LOaci
renvoie la cause tt les parties de van
ie tribunal de paix des Abricots.
Affaires tnitnduts Celle de la Te-
xas Ol et Co contre Andr Toi-
bon, Monsitur le juge O Ca 1 gha
ntendu en l'ex os sommure du.
Is de la cause M.'S Pradil pou
t demanderesse tl Brdy foar I
dtendeur en leur observations e
pcctivct, ie Minute e public a con
: u au rejet (lu pourvoi.
Celle de F gus Merg er Ilanor.-
:o. tre le jugemeat uu tribunal ci;
ioel des cioDai;cs. Moiv.liur i'
j g-1 O'ca !. gh.in entendu en l'e>
p ? sommaire de: la ciuse, le M
aioire puDnc a conclu an irjtt di
pourvoi. {
Audience de la 2*. section
du jeudi 22 janvier 192:
Prsidence dt Mr le jug-; p.Maigoa
Affaire entendue ; v^mus Lhe 3
w. 0tl< J. g meut Uu l;ib-i;i.K Cum
A de |tremie. Monsieur le )ug>
O .allaghan, entendu en l'tjpo.
sommaire de la cause, le Ministre
pub t: a conclu a la cassatoa du ; 1
gtmat attaqu, sur le d:u'i m
iiwve.i uu pourvoi.
Audience du 25 janvier 1 ~ >
Piesidtnce de Mr A. liamimy
Affaire entendue LLtat haihen con-
tre Aicius Lbatmaot. Monsieur u
|oge C bectu entendu en ('tspOM
sommaire de la cause, Me Rigai pou:
aroaABt a soulev un inciden.
d audience, tendant dire que le
dimstre pubiic pts le tribunal de
1re insiauce de Port-au-Prince ne
itpiscute pas l'htat en cassation,
d'apies l'an. 61 de, la lai bur u g
.i.sation de> iribunaux. Apie> la M-
ptiqui M. Mctneius Benoit, a Mi-
atfcilC | ublic entendu, a COraClB iu
tcjcl de i'incident.Le inbuual, ipiCa
eubeiatioa audience teuaiiic dcide
^ue Mr le Lomniissdiie licnon pu.-
.uibc ses observations ; i'inciaen\
%nisi juge, tea piuei tnlenduce a
:uu- uu. ie Minisii.ic jl.'.i. a con-
clu 10 au tcjcl de la faut de noa re
.w.Oir c-.itioee au LOulVOl ; 20 .
U Cafl*lro 1 du jugeineii. ait.que, t;
/o au tuud, au icjcl d'une lin U'
OU ItCwVoil de ChaiUlaUi, U le- c
dtclaitl que Marie Mudcltine Gai-
:aud a nui tfmpOSi des ctm cal
eaux de teue de Acstsa P.tre,sol
acte de coi.ctsMon couuniit un
jauvier 1920 ,^
.'isiter les Pepubtiqucs Ctuuo-Anj
ucuincs eu elle iera dts reclieicU
aicholcgiques et eihncgraphiqUe,
Le prince Guillaume, fils cadq
Ju roi Gustave de Sude, corapu
prendre part i cet c expduioa. '
close conditiojnelle non rali^{
^ui ne pouvait, permettre i fc!
,yant-cause de disposer du dit bu,
qjc de la mme layon quelle ; rju
n ont
-t arrui
^ue les Anses i Pure
.ess d'appattenir a 1
verne qui en a i consentie tavei
d'Ai;ius tinarmant, le dboutt
,es fini et couclusin> et ie cjj
j resTiii *faer tels dommages ntru
j ai Durer.
H
Nous extrayons de la Petite /fo^
Une lettre
du H. P. Caho
Le Prsident de l'AssOeMii;
Amicilide bt Maniaia rc-j.cet
tcuiatne, du R. f. Cabou U leitral
suivauie que nous publions ici ai
ie la porier la counaissaace
ous les .Membres de l'Associaiio]
Auxquels elle S'adresse galement.
Paiii le 8 Dcembre 1920
Monsieur,
J tiens vous remercier, et
/ous le ptrme.lez a remercier
o rt aimable entremise tous
.u s du cseoiiijaiie uu concouu
/oui nuus ivtz si largemeut don:
u (uUict dciuicr quaua j ai du fij
.onuaitie au public la Situation
uoiie oeuvre. |c vous en suis ptoloi
lemiot reconnaissant et si ie
vous rai pa cris plus to ceila]
j'6itecQ u la fia des ngociation
culam^es avc Mgr t^ouaa pot
uaiitenir les Peies en Ha'ti ti 1
iti les couJuious dans lesquelles
^ominuuauie cuntmueran d'ensul
NOUS aVOil.> i J.UlU l.U: uuc
u.tuu qui u'Cit pas suus doute al
. ^ue vwus auiit.^ utsace, mnia
.si ia icu.c possible, a moins
i'iuiiiai ve qu'en pr.semes .oaliti
de HtAlautUl eu ouvrant les
n'eu pcnucite uue au. re plus ai
lagcuae. Mgr Lonan ne nous ifl
:iicuage sun concours, mais, je ta
a ie due, voue sympa.hic :i
.neut l;moiguee, en mme t
quelle encouragea.t lts l'cres
iatcat a r'u.t au ri in ce a de
ue ici tju'.es les concessions
pciintttsnt ics ciiconstancej di
ou nous sommes.
tour moi, qui ai le regret
rii. iciouiuei en Hati, )e m
ii.uau\ ue gaider, comme sji
de dpali u uu pay que je ue
sciai d'aimer, re suuvcuu des
mers jouis que j ai passes i t'ar
|Pnncc au milieu dune attec
s-.ncare 11 si ibauie.
V'euiltu ^giecr, Monsieur,
rance de ma vive recounais>aai
de mou respectueux dcvoueeolj
A. e.AbO.<
Liangue Franaise
Si le Iraniens est la langue jip.Oinaaj
ptui prvue assurer que e tt la laitue un
uu s eu tenu cumul; eu icuilietaut Ul
..union ue la NUAlt.NCl Al'ulifc.'
tt Ktu ,ue tur les soins ne I .AaoOi
l'atssb. Ltans les kOius les pius recules u^
u paru ucs journaux en jio.re laugue.
" iNomenciatup; contient tu outre
ai^nae-ctique Ue> |ouniau\, tacilitan: Usf
::oa de ictte utile c. uit.Tes-.au:.- ;ui:i.'ili
lins de Bordeaux
La Maison Boube frn
l.V6s Quai des f.harirons
Vins rouges en barriques
vit ux en barriques
Vins blancs
Condition exceptionnel!*
S'; 're>> r leur Agent fil Ilaiti
I Mr Victor Manffon
1793, iV'e du M'gasin de l'Ltul. Poil-au-Prince.
^
Coamlt-B voir rn-'-^fl
SIROP "DESI
Prescrit par plan de *u'
AMEMIE, rtEUHSIMItNlB. F
M.^^te,,7^"n*S?!'d0";71 "" "'"' aUenUo7S^|iVCU 1*5?
*an aaaa li h^itam atr*ru.- u> le artautr flacon, Iti ',u*



Iniaiznch /ermot 1920
,4 vendre tlL'Ange Gardiens
1G'2, Rue du Rsetvoir
Aux bureaux du tlXouvrlliste
A'ialedcs IU{fs hron et du Ctnirt, *
JUheM a. Hacha
Angle des Hwi oYl Fronts Forte et Crctnit'Ruc.
1 itnnent d'arriver :
1 lot de fton-Skid
iith-silnrteniD,?ulolcorJ,Tipes
::i,m; l42 30 aod32 do !a.?. 32l3 l|2 in ml i2dollars
Michelin-Auto-Tires
:ii% a Ii2;i-j; doiiari
fou* quantit, meilleurs prix
K Murad Sous & Bros
Hue des iront s loris
e
-u.
Monsieur V. CKEIDT
\ l'honneur d'aviser ses amis et
leuls ciu'il vient d'arriver avec
Un stock de Marchandises de toutes sorte
s
Lait Conden Netl
In vente che* f%mllTild&.
bu ^sad, M anus Barne. lui v t Gios
qu'il a rouvert sa maison au
No ii(l de la Rue Iraverire
Tout prs de la Douane
Etoffes pour Uobes, Tissus pour
Hommes, lias ti Chaussettes, cha-
peaux de paille.
T 0 I L BRIE-
Prix dfiant toute concurrence
-n
' Fjnfi
* PO Ut DI
S
X
SEMAI. ES SEULEMENT
24 Janvier au 7 Fvrier
LE BA Z A R
TROPOLITAIN
firani rduire son stock afin de faciliter son travail d'inventaire, a le plaisir d'annoncer
au public qu'elle faU les rduction* suivantes :
M
510
m
oc
10
to
no I.opez
urre A rnour
mre Kervol
uire (cuisina)
von jour les'iv
vin pr lessiveR l
u.lre.de. siv'">nS r 10
ndrevon ParftneOu
udre no loyer /.)
von 1e toile te 1'
icaroni
ntdon pour l'ng1
in ^
''|p pp Menthe
k h W'i'i
i bon? (on verre)
>a: i;al au'at
l'ftr
18
84
17
10
0,.
05
40
1-2
1"
Ktteede chccolat 2j
Rdu't
t.> h
7S I
78 li
M ll>
OU br
00 br
08 nk
0.J 1,8
Ork
08 br
i: I;
o I)
15 i)
0 I)
0*i k
04 k
35 an
10 k
I5ik
21 (k
Qlngemb ecryataiUat58
Cigareffs \ r'rt 2 i
Cigare tes II ci). S 31
C geretteaM I icu Ciuareit*-s Murad 83
i.i^aret "* N ilional iO
I igau;* 1>) M iwaill8j!0
fo t EU o 05
Al u.xiPties -'-'
Aii i ne(pies boit) 12
l'i >et
1' .. s
i, t )tal*M
A ii m S"uv nira
Av ini y k i
II ille Onve 1100
Bire H d btar
t HoNiidHige
Poivra Notr Preruie-i 84
Mtricelade d orange 40
SU
35
faJ
;r
38
18
48
Rduit
70 pk
15 pk
'-'7 k
'JJ k
tfii k
00 k
05 ea
Oi e
18 k
08, k
17 e i
;io e*
40 d*
:ki e*
3'nk
83 m.)
1 j bot
4"> bot
20 pk
3J bot
lti Bit do V.n ille 40
Poudro lvation 01
8ardioei l traita 18
l'api r bygiduique SJ
Foutt* 1 is'Ctcide 16
GonatM ve (Lhill cen-
Cane 19
Cl llhO Vf(CllOUC-'OUlt'
t s:ii)ciaso'>) 3i
Saumon V. f>. 8-'J
t BatlfDOb l'an iot W
t ut Bilf (en vei ri )
;s
di J'o if hachA :ij
de \-iin, Jainboo
tt Bi f (loaf> 40
Racon ^eu vene) 75
i; to ;ik de liaai-
bourg 2."
Cornei Beef V. 11. 00
ftt'doi Rduit
.'! bot Sauci Top.ia!e
'iOib IJeUutt 27 54 bot
I) e i Sauc.j M -yonnJse
ld P j Freoj.
12 pijl Caca) WhiUDtQ
ut-.
10 fer Cirage pour soulier
jiuntj et rouga M
27 fr M jiidde la
.'! I fer Saocitse Fariner
41 r Pluin r-, | ling
i'.o oaje t la a
35 / pre A nue a
U I tir leurre de pis ach ) 85
Vin ronge M*duc 1 05
451er Kocra Carton \\
70 verre i'iuuita | i '
afjrviee d: tible
21 fer 2'i pi> !).T".
01 for CuiiiueiK'jrcaene liUO
^Rduit
Kpin^ea cheveax 12 10 pqt
48
5f7
/J
li)
/ -
I I
2".u
I.T
28 bot
'io pqt
25 t>Hi
10 put
58 U)
.">) Ib
4 t for
2.0J fer
k'. Jcba |u-i
98 bot
1 75 bot
10 bot
10 dx
8.85 jox
12 5J
)'oce frire .m
Sorbetire Vacuuin i.95
Ridons buile 75
l'assoires 12
t 18
pour farine 40
MouleB pour pain 40
Venea cockul ^13
Papier Rcrire (boite) 40
tablette) li
Qarctla de poebe 08
2;i
Parfum Clebaaa 15
Roa^e pour d..m-j
l.a'ets iN Fouliera
Sivod PaltioHw*
l'eroxide l> nude
'oudre de Talc
Arinoai
18 chaque
i i!5
05
08
12



15
08
20
18
34
32
U c
35 boita
12 chaque
00 chaque
20 chaque
12 1|2 bot
12 1(8 bot
0 paire
17 bai
15 bot
23 20 fer
Rabais de I d op sur fout notre stock d'articles maills.
!


Nous venons de recevoir par der ierbateau im fort lot de /
bijouterie Fausse, art nouveau, tels que: colliers, broches*
?racelets, bujues, barrettes, boucles pour ceintures que
ous imitons en ven fe:u prix de 05 orm. jusqu' 1 dol.f


**-. fcAlf*
Assurez vous contre LE FEU
A dressez-vous la plus forle compagnie des E U
La HOME INSURANCE C* de N.-Y
Aux caves de Borde
M36, GrctuMue,t(J36
Emile Uereix
Eug
agent Gnral pour
. Le BOSSE, Port-au-Prince
Trouvez vctre Maison, voire Magasin vos dpts an taux h s
plus raisonnable.
Aucun Irais de mission ni de Courtage payer
Penseipnez-vous sans frais par correspondance ou
veinez discutervotre problme chez
Eug. LE BOSSE, 95 Bue du Qua:
Dpositaire tte marques / an i]
AJa-i-- R r v' Ro*er Ligueurs Hn
BORDE UX "*AH3
BrECAMP Grande liqueur
Marcelin Ma ceau v.*i.
BOHUfc'UA' "*
P. Frapin&lo Cognac
Avse ecu tue c u^ ^ros e d>mi gres q BMicbandi er b m i-ente J nx coiiiviui Mir d m aide
Il se me! la dipoiili . e tous jour tous rf^eaii
cesSaire ei les .0 matois ab "i
La= maison
Veuve Barb nco

Pharmacie F' I
Angle des Hues lieux et du Caire
2 Mdailles d'aiger* Exposition de^Bruxelles i9l0
Laboratoire de Chimie Mdicale
Droguer?, PftAwtf rhimqufi ei pfowmaera iq es.
.Spcialits f ; r iisifi et amricaines.
Puparalicn de toutes ampoules mdicamenteuses strilises
et injectables.
Spciftiitr*. - Srum*"r/iosihn'que simple pi fenupin i x.
Iodhydrtnr/re. Srum 11 ftrorard rnnphcnt les r aquet*
rralciiiBDll de Fvrier et de /cliu*
Jl y a toujours en block : \- vroafbfe' Siiop rcit rai
F'ixir de Peusylvanie.
pnsitaire du PliEVESTYL
.Reprsentant des tablissements (hUl&in
C OlinOL. AbffP I* indispensable daus Neurasthnie. Tuberculose.
~,-------_.

a recl
i\*.
R1


w
AL QUALITV
7HS AMONCAN TOBACCO CO. ]
Pi armacie
llUh i-LU Ll>
HARTUL i itTL>. fl.fi hic
w sseur
Fonaee en 1850
l'fv u ! clnmques 10i dipiN
Icu-* l n d- F wice e' d'An1
i qi
< t iiifjutuci i\ un s
Pi>i iiLene Iraui^diSe ti i r
came.
Pehns' Biug Siore
SacceM ta ALUEM'iMWaLD.
8-ai>lished 1850
Aji.tr.can et i itiich Paient .Me
dicuca BaI theinical froiu fc.ii
"K^^ipt, 61ht, '"f'* rf /umer eouseive |'ttsgu'|
French A uiencdii ftrfumcl VCillesSC doptt'Z
| Jet n ai Pftrus' | tH (sVeOie
loua / quartiers.
15 centimes le jmquet
CU U VO Dpit cent aUDar del t*a FUMEUBS
lo^x s ni est garantie, vos lu
w
fONTALWCaKCR, EPlilUMBIT NeBTEOX, ANMIE. fJ'^tT?'?*^"*
CtoEWULP- Jnsom^e, Pales qoduum /^I^/^ili 6 7" *' ^ | fTi
G u q Itit i cte < 1 11 fie
i.wi|iii ": ...>
JOOL--- tt'CHdli'- 1 il i f- 'Tiwi'M i/ viir.il > M.n il.. ,
VmTIOKS, Ul MOhKnlDES, DYSPIPtlt, MlOBAUlIB. '6 " ^ W^J AW '"
i'ROIiOXAl U% M loe el 'les mculaiior-s, ci-tout lvc:de '''^^^A^je
* uiioiip, acive la nutrition el o>y e les giaisses." u ""u vv' '
lndf'ensallp. eoriire !
('< L1TK. Plll VATiMIE, CrAVFLI.E. NVBAL0II9, SCIATI
01 K, >KTKKJO>tll l-KOFE, OBSITK A1GHKURS. i
tiV*innSE. J'oui JfH soins intimes de la tennne* iFVHPX le Jb
lAMIi'UtM Arrte les hmorragies, supprime 1 s vapeurs/ .
et iiii'siaiiM I ou n fumez pin
flllMNE. Corne Hile, VALWWB, CoLQUE8>tTAT:L'E8, Cirbho- 40?i f Ft-s, J);ahkte. t ;i,(j boit, s t ai pis JOU Veii lus
,_. m m m w* en deiiX n oi<,
Reprsentant des Laboratoires Terrtal Un uokmi nok rai aiuidu
raf cC^iavrll#
J dlff P.M. Frrrrrrt l.rliqi.p, contre ttiu'kl g:H:o-rnUf. Agents demands ar'out
nairs pt cui.*nPes j Mr Flix VI \HD
L\X*RIXF,~Sr iiique de la coi slipatlon. J UuiAgml pour Uaiti
Angle tu* Hue* Houx tablfoiement de 1er ch
LUI* ne exccHema
Situation exceptionnelle
Ch:mibres ares bar modrai
PrU8PR!TAWE7:
P. Palrizi

r
EDWARD M. BAPIIFL & Co
A'env-York Por au-Prince
Spcialits k Produits
i
i -^
,^
Rpai el
Grande Maison de MODES
Mr JuanBautislaDavi
X e pli sir d'ainniic: au public en QilfaJ^qui s us
ouvrira
Une Grande Mniaon de Moih'S
a l'instar des Prara. ftew-York. U y aura un grard sKi
cos'i.ines co- iedi i n< nr.i r I ommes. femmes et e< fn s.
trouvera gitement d Hm ii.'sii pour 1 coi faction, s r\\ f*l
une ,ri sie de rare tsleoi. bien connue dans la liau e NJ
dp c 'ie lia,
La Ain on venir!, en outre, des nrarchndi es il rrI
choix ela un pria d liant loutes coucunciices.Tous -et ain- Mfl
pris a\ec comniis:ors des nlqsgrandes fabriques u>v lOa^ Uf
/


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM