PAGE 1

Lfi M1H Va mot historique P'ap.'s I'trr Proc'oit, en 191.1. rois secrtaire ?u ^ilni^t^e de la Cuene Berlin, \*% empereur Guil laume II n'aurait jamais o,u.. li les t oupes britaniques de Mprisable petite arme. Herr Prodoif, il tft vrai, reconnat que dos termes aussi blessante lurent prononcs, mais par Hindenburg. Voici dans quelles ctrrosttsoccf. (a sine te passait au Mi < s're de la Ci une, le jour o l'Argle erre u fi-tur matchal ce qu'-l neosait de la dcision de 1 Empire britannique. Son intervention n'branlerait elle pas dargeieusement le plan de l'Eut Major allemand ? C'est i ce momeot qu'Hirdccburg dclara : L'arme anglaise ; M ILS nous n'y pitons aucci.e attention. C'ttt ULC -rme de poche. pm 1 %  %  %  %  %  %  % % % %  %  %  % %  %  .--. ,.. %  — — %  -, Rmunration d'crivains Les crivains europens ne rroi vent point, pour leurs u."jvre c des rmunrations identiques 1: les varient suivant le talent et, iurlovt, suivant la vogue. H G Wells, le grand romancier anglais est certainement celui doit la prose se p: i ; le plus cher. Ces jours derniers, il cuisait a vuun ami. de cttte que: ti D U iioanci e lit son interlocuteur considrait. rot sans mlancolie, la oitfren e de situation pour Itl ht en leurs dt jadis et ceux d'avjmrd hi ; Autre loir, peu d'arger , btfCCCUp de In beur ; maintenant, moins de travail et plus fotleie'tribuiion. l' ou •quoi.'* il Wells dor ni une trpltcation qui ne manquait peut tre pas de justesse mais qui n'en tait pas moins svre pour la gnration pr MDtf. — Les auteurs d autrefois .aien: peu pays, mais leurs OBQVttS vivent De nos jours nou> oirroes large mert rtribus mats hlas! no? ivres meuient Le Purgatif Idal c'est la Pilule du D r D ehaut! 147, Rue du Faubourg Saint-Ccnh Parit facile a prendre, Ne neceesltunl nuciin prparait*. elle ut provoque Jamais 4c dgot Supprimant la dlAtfi | elle DO dbilite pas b niclade. NVx.iipnnt pet d<>. repos a 11 ciiambre, |eltf ne cawe aucune perte de temps. plus ttUVO oui recommencer et qu's enr;ineut les espiita faibles les imiter. Poui lu-i BJi essecomme rne sort dtcon'agion qui i/pargof n '}' me 1 *•* t*wi "r leeqne's on etv fcit le {lus foi d honntet. Il est vn i men. ittUjeiii*ibie qua tauc d'aceusca d'abas de cor-limce ou de d< touri c meuts se pisenlect i leurs juge avec, contrairement S 1 habitude, au casier individuel porteui de slori u • tes amateurs du ping' cercla et HeS CllbtlOI 1 et avec la poitline bai J l n — Nous y reviendrons. re ns insignes du courage et 0< ; Comit d'organisation des l'enr'gie l'*ce I ennemi. Don vient celle toi te de dcomt< sitio''du sens moi ni cbz de 1*1 hommes'.' En sou ils l par l'entt.i neiurnt des fana qui les replace brusquement dans une existence c maximum jj 6 Moyenne diurne 25.1 Ciel clair jour et nuit. Baron-tre en hausse. Scisme lointain i 4 h 50 0. m 1. S HERER Deux nouvelles pices de Pollux Paul Dans les premiers jours de Pivrier il orf donne 1 IfarMena une grande reprsentation avec deux nouvelle* pices 4e M. Pollux Paul : i. l'.r.erpelftes nationales Le comit d'organisatien des fites u.i;i(ui.,le. de ies jours derniers tt de ^rection J bus'e d^ Toussaint Louvcrtare a convoqu le Samedi io )anier dernier -les Membres de l'Union de la l'rcsse et des Satits tia Poi:-uup rincc. Me L. Borao, Ircsorier, a soumis le compte de i-arxent en caisse. On attend le_rsulta souscriptiou Je la province ijui sera. alla est, par consquent, moins chere. Vile loti complique, Btll enCOfl ; recettes et dpenses d^ ces maniiestations. Beausous i iniluiuce de la mentalit faU J C OU P de li5,es nont F.* 5en ^ ore retT lein-nt ip8ortte des ncessits de \ m f & la guerre:' I croit-on, bnthm. Il BI riaiinin uiifl IniRdtifl npndarl '-et a P ris in ai ; ,,eures %  v a unc DOU lt ebt Certain que lOisque P p n a r ve ter a UHIOn dcs Membres de l'Unionde la PrsplUS de quatre aunetS de multiple* se st d e$ Socits de Port-au-Prince dans les sa eu d* toice ioqeuieont engeg us ions du Collge Lewvenur. individu a pi*dre son bien o il Moa trion net coofroroa fttn paansati au pouvsil le tiouver, sans se croit e ; r f nde/vou: pour cela un mslhonnte homme, il Le gala des dix bacchanales > A.. „.,,.,,,,. on m&ma roiim i A U soi'e musicale de jeudi %  oir, MBMfrtnim peut tre sntialue au mme ri i soi ; d om on conni:t le alent > di i et u vj loms: iioinent au milieu ns dmiculls qu j vmle Canot, le jeune ihiie tant admir, se Il renCOlitiS 8ll retour SUC I ariiie., crom sussi entendre. Au surplus, Me Louis M or DOSE : PUAOATIVE, 2 t a pSnioa LAXATUC, I pi.uir Puis, n'y trouva-t il fa, on cet ai nre, peur leoeonreger dans le irn. tout le dsordre et le Kscbls favoibles aux dtournements et les nci saut preique, s'ils tei+at ex:usabls. t.iusnd on voi', en ces temps %  doit, des milliers et milieis de den les ou d or iets iv pe rdre par I incu rie des Compagnies de (Chemins d* 1er on pur celle qui prside la liqui dation des stocks emriCBins on et .sent au cœur une tvolte qui tiRiiti' s e*,: nu mal quihbis, ane l'.tci | ment S laclion qui place l'obje menac de rtu e ti.lre lea u >in> qui 1 milieent. Hsisi.ni.emei t rrlach de crlnt, KsMiiem. nt, iiiHi qni n'en donroit ps moine des ergi mente siieux In dfense des miieureux ainsi d* chus. ; Lpin {Jacob peau, de sa die.loti.impeccable, dira un sonnet. L'amra est a G. 2. On trouvera des cartes dM M. l.eteliier, a la Pliarruacie Sourraine, au %  Nouvelliste e: au Matin*. Ecole Belmour Lpine Demain matin 9 heures aura lieu 1 cole dirige par Mme Vve Servincent la pose de la laque dnommant son cie F.colc Belino r ne. plaque a ct tournie par Mme Nathalie de Miragone, la lle adoptive de Mme lielmour Lpine. La crmonie aura lieu en prsence du persou nel et des lves de cet tablissement C'est un juste hommage tendu a cette excellente institutrice qui a t une temme d un grand dvouement. 'Fianailles Nous avens reu la carte de fijm;aillesde Mellc Jlolande Sjourne avec Mr Victor Lacombe. Funrailles Les funrailles de William Hepple cet bontii:. Commerant allemand si sympatitiqnewent connu Por; au-Prince ont eu lieu ie matin eu l'HaliKcots pas cuita dans leur DoSfie *Jat regrettable au point de vu< l'simliel. ar lea haricots revnr sor; (t PvmfcHle de la paix co^jugule. i Dans les jucemer te qai vor.t svir •MH au point de vue nation*', cacontie ce e fehe fn vol q fl semble la Krsoce est en tr?in de perdie un* ,aseersur tt e etu osphoie peine ri* es plusairoablesnipriorits.li oitie de la gurie, il y nia lieu (tarirait reairLa bonne cui-ine est d tablir une snriion nette sptrleli ta Uasiioue Notre-Dame. unedecesieillesliediionsdeehe/ oui sble par pression et celui qui K os condolances M le Dr et 1 ous sur lesquelles on ne socrait e le tel que 1 occasion et par ui e veiller avec top de soin. C'est g'S4< orts u'abtnaion d'esprit provo ro xeelknUcuisisierf. n'andou'^u par la mauvti n do ci tous pae. que Tinlluence fiar.;oae 1 p ee rpandue aur la surface de la erre. . %  1 ne teble offleiellt. o>t s le mondr ivilie. o le mana ne acii cr.t tr iranais. L heure est grave. Nos fera mee sont lea conaervaince-s natu-, relie de latradiiion culu lin iqu'jina gnrt ien laiase tomber le Aainb. au et c'en eatfaAt Le paya piend'a den (••auva.. ua habitu. -s. bon pSAl s' paietrs Ne enteram riM poi htitwr la dcadence de lut cu'i 1 S'ft* M le Minietro des U aui A N sous av i la pat cl ... ins poi ts de lanire. Mais il y a heu surtout de mr. ; Wesleyenne. M. Hepple est mort liter H l'Agi de II ans. Nous adressons nos condolances aux umilic: prouves. — Olles de Marie Marthe Andre Lysins. deux mois et demi, dcde ce matin, auront lieu eet aprs-midi Le convoi partira de la maison mortuaire sise Avenue Magloire Amnroise No S74 en lae d Octave Uricc ponr se rendrr Mme I.ysius Les fuotratlei de l-ernande liarosy, dicde hier a midi ie feront cet aprs raI3i. Le cenvni partira de la maison mortuaire sise a l'avenue Uetsalincs No 2)28 pour H rendre en l'Lgl.se S-.ii.t.Jo.efb. di< r u plus vile tous cee lment* du dsoidre qui toussect aux doi, ^inizaliona morales ausfei bienqu ia desoigeni£alion conomique. Les mesi. r es que ccmnlml prrn ire les Coinpgnies de Chemins de f. r; liigades de poice. isapecteurc, hemlnotfl spciaox, ceci pour la! | %  eeillanco des servicesdea rseau rondes cl aurveillmc^s r.octu-nee, ; avi.. 1 o'amnuMii, l'emploi de raient pol !. rs, iaria les ijaiea d* CBinion! aega, de grande et (M Lite w'fB'e. etc Di t eela l*ra peut Ctie lllch.r aida don I ndace diminuera, contre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES di DELORT, Pharmacien, il, nu finit-Antojna C'EST.LE MEILLEUR DES PURGATIFS bnnal cnrnin 1 de St Mire, en alf jdu 16 dctmb;e 1919 maintient le 76 ' ;1 i u K emtn 'I e condamne aux d t pens liquides i la sonnne de >. compris le crt 'u prsent? arrt, ce taisant 1 prononce la peint de quatre vingt* gourdes d'amende contre le greffier F. M. Molaire du d t tribu ml pour n'jvoir pas transcrit le texte de la loi d-irs la dcision. Affaires entendues Celle de l'rmrs cius Berlus con'rRegulus Dupon' Mo iieur le juge Maignan enttidn en |'f xpos sommaire de la cause, le Ministre pub ic a conc'u i la con damnation du demandeur i l'amende prvue par la loi pour insuffisance de timbre. Apit dlibration immdiate l'ai r t suivant est rendu Celui qui c ndamne le sieur Pr mesciusiieilus i se amende de sept gc-urdrs pour iat : c.ioa a la loi but .e timbre, dit, p^s un dlai de deux mois, corn [ter de ce jour, >'il ne. reprsentait pas au gretfc la quittance du receveur de l'enregis trement attestant le paiement de la dit: amende, il sera, dores et dj dchu > son pourvoi. Absalon Fru ta ne contre I cztlia Tintin, d-.le Lyna Lysius. Monsieur le juge Maigoan entendu en l'expo se sommaire de la came. \ Mini; tr public a conclu i l'irre:ev. bril du p.junoi Phjibeit Philippe contre Lo Lcn:e Monsieur le juge Migaan ent.nJu en l'exro at, fait, ae la :ause, l Ministre public a a %  lu la cassai on du jagm-n 1 a tiqu. Audience de la a: secuon du lundi 19 lanvier 192 > '^rsidence de MoDSieur A. Bonamy Arra rendu Celui qui rejette comme ma lond le pourvoi de loinville Jassam.'jor cor. te le juge ment du tribunal de 1re instan e de Jrmie, en date du 11 Juin 1919 reneu au yn.ti. du sieur Prvil Mers n Mars. Affaires mtendue Celle de Mid me veuve Psechsi Ltsps et ntre (oseph Fnlon GtKrara Monsuur le jug; Dvot entendu en son rappon som msire de la cause, Mes VV..Francis et B. Camille en leurs observations respectives, le Ministre public a con du Irrecevabilit du pourvoi d: la demanderesse. Prvost Policape et censorts con Ire Anre Sy^e^r-, Monsieur le juge Dvot entendu en son rapport sommaire de la cause, le Ministre public a conclu la cassation du [1 gemert at'aqu. Cit'lus Dosws costr" Dormus \'exis, MoaskAr le juge Dcauvl co -nia en rmae4* 4" DJ" VUflO •t (aurai J bomm PbmrmaoitM, A vendre i Un piano I q'itue eu panait tat, ; n aque Kit ABUi Conditions avnt;geuses fc nui e bter su bureau du journal, Jre District dt Port au P'** Mowemnt MariM ^— Le steamer Jan rdfj sau de la ligne hollandaU] nant de Curorao


PAGE 1

• : v.\U 1 — jL5 iaa>carc3 r-irt—r i >pt:c rvie Ip secret Js sa boa.;!.; a U dbutante tnod irr% L'Huilo de Paltn L'S I'AMM intrieure et l'HuiVd'C Olivaies cTEspa.cnc, CA> ^_..e Ica 0 considrait indi^peniui %  : m a Tira PAi-VOUV.: COVPAN •'. Kwrt nd yawauk, &'U. #. Monsieur V. CREIDY \ llionisnir d'aviser sis amis et clieuls qu'il vient d'arriver avec Un stock de Marchandises de (oues sries ci qu'il a rouvert sa maison 3u No I Ht de la Bue Iraversire Tout prs de la Douane Etoffs pour Robes, Tissus pour Hommes, lias el Chaussettes, chapeaux de caille. — TOI L R l E S— Prix dfiant toute concurrence POUR DEUX SEMAI ES SEULEMENT 24 Janvier au 7 Fvrier LE BAZAR MTROPOLITAIN 5 "r—1 rdu'vc son stock afin le faciliter sod travail d'inventaire* a le plaisir d'annoncer mram public quelle fait les rduction* suivantes : M) 90 90 OC 10 10 leurre Lopez leurre A' m oui" leuire Farvol leuire (cuisine) lavon pour lear iv lavon prlessiveB H foudrede savonS ar 10 [oudre'avon IWlineO.j Luire ne loyer OU lavon de toile.te 1') lacaroni 18 Lnoidon pour linge 24 z 17 farina 10 Pastille pe Menthe O.j tlvck'e'B tium \V Bonboni (on verre) 40 thoolat aulait 12 Ffter 1* IU du l 75 I) 78 I > 78 l M Ib W br 00 br I 08 pk 03 1 ,2 1 1 Of i k 88 br 15 |k O ib 15 Ib ilfl Ib Oipk Oiik 35vrro tor k ri k (ingemb ecrystalli38H Gigarel'ea y ;ie 2) Gigare tes R eh. S il G gartes M lacInmeiJJ Gigarettes Murad -" Gigaret P* Ni'ional 10 Cigaies DoDJnicaiQiW c Hoitu Uico 0.*> Al M mettes -<-' Allu.jitlte:(pl€aboit)12 20 :*5 50 33 M rbl.ttesde chccolat 23 21 pk Kipc Pipes G il. s postales A 1 bu m Souvenirs woine Q-mkar Huile rt Olive 1100 bire H d Star 11 o I M J %  i -e Poivra Noir Premiei v4 Marmelade d'oiaoge 40 18 49 Hduil 70 pk 15p"k 117 y k 2lrk •j-2 1 k 00 k 05 aa Otea 12 i k U8pk 17 et 30 e* 40 dz 30 ea 3t| k 8J Dut. 15 bot 45 bot 20 pk JHpt I KxLruit de V nilio W l'oudre lvation Ot Sardines I buile 18 Fapi-r hyg'nici'ie SW Poudre 1 isectuside 15 Cooaervfl H bilt '"nCar.ie ) 10 Coiiso'v( (Choucout* "t atocieao ) -' Saumon V. B. 33 c Sau-i oii l'atiiot M de L'œil (tu vent-) 38 d Ro i f h*ch4 35 d %  V 'su, J imbon et Buy f (l> 0 ILtcon (en vene) i; [> eu lOpj12 pqt m Ut 27 fur ;t)fer "fl tu : ;."• v. rre ;t ) 1er 4"i f*T 70 verre 21 fer 0'* fer Sauce l omate Ile! nul 27 Saua Msyoooiiaa Frein .'{2 Caca) Wb'tman 48 r'illU % lt Cirape pour soulier j t uiiu et rjug' Il Mortadeile Sauciise Fariner 1'! nu -'. I ling i i'u o4* Kdam 2 ! < Aoaca 1.ii Haurrc* de pis m.h ) -Ib Via nage ftladoc I 03 Encre Gaile.d i\ t'IUUlO h bjrvici il ) tibl (lduiU M bot 28 bot K> pqt •-'"> pqt 'Rduit 0 10 pqt r>y ib :. J ib 4 t 1er M.OU 1er ,0cba 1X3 22 bot 1 75 bot 10 bnt 10 dz Epiog'il cbeveux 12 te fiire 55 Sorbetire Varuum 4.05 Bidooa huile 75 passoires 12 18 A pour faiine 40 Moules po ir pain 40 Verres cocktal 13 Papiir :^ Oc ir(boite)40 Il blette; li c 20 pites '. ~:> CuidineKeroitne UOu Gantls dj poclu t Parlam Glebsas Itoiiiie pour dam) Lacets de t mi liera Stvon Fal'noliv Poroxide Dlniidt 8.85 jjux rondff de Talc 12 -0 Artnoui 08 2.T 15 15J C8 •0 18 10 pqt 4 chique 25 c G5 • 12 34 32 11 35 boite 12 chaque 00 chaque 20 chaque 12 1|2 bon 12 1|'2 bot 03 paire 17 bat 15 bot 23 20 fer Rabais de 10 o[o sur tout noire stock d'articles maills. Nous venons de recev ijoulerie Fausse, art racelets, bagues, bar iious mettons en ven e oir par der ierbateau un fort tt de nouveau, tels que: colliers, broches, relies, boucles pour ceintures que au prix de 05 or am. jusqu' 1 dol.



PAGE 1

l/ I %  I %  • H •• \ **\ ^ T ,F, F FIT T n x caves (1<3 BordeaJ dressez.vous la plus forte comnaqnic des ti i}\ Emile Uereix .„ Dpositaire des marques franaiM Ligueurs fine* agent Gnral pour Hafi: g. Le BOSSE, Port-au-Prince fis onde liqueur Vins JS mat la HOME YSURAMIi ^^ plus raisonnable. Aucun (rais de eoirmission ni de Courtage payer licnseinez-vous smw frais par correspondance ou ver ex disculervotre problme chez Eug. 1E BOSSE, 95 Rue du Quai wm la maison Veuve BarbancourJ Pharmacie F' SJOURN Angle des Rues lieux et du Centre 2 Mdailles d'ciger* Expccition de^Bruxellefi 7910 JUL oratoire de Chimie Mdicale Droguer \ Prr.ri...!* r|iinii.|UPS ef pliprmaoru'iq es.? KpfdtJrtll f i til*l e PTiirirainf . Tipaialion de 'cuits wnpouhs mdicamenteuses strilises et injectables. $fc'aliir>. — Srnrn'V'VffSfrjVqne simple *l fePrugin • x. — lodliydrarp/re. Srum e fttor*rd rfmpb*nt les raquet* ilralciliants de Fe.iier et de /cLin* II y a torjcuis en Nock : X* ncslho#e' Siiop pecicral, K'ixir de I'cnsylvanie. Lpisilaire du PREVETYL Reprsentant des tabli sements (htcl&in f I OBEOL.~Abrt'fP h ronvaWflCfnrf, aupmr nie la (orra de •ifn indispensable dans NEURASTHNIE, TLDKROULO, roNYALFsr.RxtK. FPUISEMEKT NEREOX, ANMIE. CRKORALK. INSOMNJKS, PALES couLruns PLarroacie *# \IK, CRAVH I E. N'i'.V RAI.GIE*, FciATl %  Il I I %  i i Mil l i •• o'>'-. AhiKHiu-M i.i HOSK, Unrsirtc AIGHHII.-, ftYH^inosK.— J-'oui les soins iminiea de la lemmeFimif>9 lg> Inh fAXD(tlNL TArrte les bmorragies, supprime l.s vapems w u *f M ut loistaiiM ou ne fumez pas fii.iriN-E. Cort'* J'ILE, lALLDisME i C oLot'FXHE'AT:LEs, CIRBHO40 *liwi cjparellrs et labac SES, D AtiE. 3^ i>oi U s ra pie r s JOB VeiiJus Reprsentant des laboratoires TerriaLvn LMU* "to'k est aiteidu | par iCaiavflle* I/CIIFITIM.— Firirrrf brliqie, ccclre allccicra gf8lio : nlc?J Agents demands partout MVp et cuiat'en j Mr Flix VIARD LW^RINF,—Sf ifique de la ce rtlipattan. j Seul Agent pour Uaiti m li 1 a reu < i*K1 •V*n .f... FUMEURS Voire sant est fjwantic, vos liai tu d? h de fumer conserves jusqu vieillesse. Adoptez J La Crole I Diioteuie ciaarette. Elle est dans tous les quartiers. 15 centimes le paquet Dpi t central. Bar de laVmx, Hue Kotiil EDWARD M. RAPHGL & Co Aeit'Yerk Par:au Prince Spcialits de Proiiils Grand Htel de Fran^ Angle des Hues l\ovx tt du Quu4 Etablissement de 1er chah Luis ne excellente Situation exceptionnelle ] Chambres ares liar uiodtraOi! PROPRITAIRE-: P. Palrizi • i RanorcL Grande Maison de MODES Mr Juan Bautista Davj| \}e pltisir d'annoncer au public en giral'que sons reft ouvrira Une Grande Maison de Modes m 1 instar des Bazars New-York. 11 y aura un grand siecki costumes confectionns pour nommes, iemmes et enfants. Ui' mniTera galement de fins faut pour la confeclion, surpiiV| une artiste de rare talent, bien connue dans la haut^ Scfl de celle ville. La Maijon vendra, en outre, des marchandises de prei choix et un pux d< fiant outes concunences. Tous ses arti iesi^ pris a et ce njmisions des plus gtandes fabrique de Ktals L'Ki



PAGE 1

Treiffl anne No! 360* DIRCCTEOR-PROPRETAIRE Ciement-MAGLOIRE MAGISTRAT COMMUNAL US NUMERO 15 GENniIBS ABONNEMENTS PORT-AU-PRINCE Un moi # DEPARTEMENTS Un mena Trois mois STRANGBH Trois mois Les annonces sont reues sa Comptoir In • national de Publicit, 9 Rue Tronchet, Patt 19. ai, 23, Lndgate Hill, Londres, G. 2.00 G. 2 50 t 700 • 800 Pof au Prince, Hati Mardi 27 iwt IttB Quotidien 1SLEPHOSE : 148 Nous essayons de faire honneurjies dfauts que nous ne voulons pas corriger. LAROCHEFOUCAULD w r 1 XLU j %  71 Henrv CHRISTOPHE Son Royaume ( Extraits La Citadelle Henrv OHBOKIQTJE Croqui* de Berlin Cor espondance tpciak au 1 MATIN ei H LETTRE DE FRANCE u de purs apr; des valeurs ittfiablts afflurent au trsor ; sonne o'av.jt pu s'approprier un de ce> beaux qurdruplerasseinbli de nouveaux mitix et recommeoi sans dlai les Iroits eniommig'S it la fjrteL-s travaux fu'eut excuts une toujours, c'est-A-iire avec la Oa tr.vail'e en Allemagne.La ncessit y oblige d'ailleurs, lit l'on y Lit preuve d-ingoio ili en s'appliSuile *• quant su tmti p oduire des mirchandises ouves, de p-a de poidt des les bijoux, les d'amant. d les pour une grande valeur, etexg?ail meubl enlevs au pilais d S.nspeu de m.Mres premires. Si ces Souci livr au pillag\ 2.soo,ooo industries produisaient dix fois plu piastres trouves daas la cour de c* elles trouveraient enoe ais^mni Correspndattse spciale mu IMAWN Avau d uti iser un mtal, dans l'ind i'iru: 11 est d'usage de l essayai; Oa voua 1 L'UIU, on vous la comprime, on vous le Bouinet des embou tissages, des ebocs, des 'crions et des cuissons, jusqu H C* qu'on soit eu : 3u, et au tact au Cap. tur.nt disiiibnes au soldat. (1) Balthazar Isginac nous a appris que 1a Commission charge de vri lier les tond numraires a la c ta^delle Henry tait compose de plu des d louches. V s est abattu sur Barlin une nue d'uheeuis ilaa^ers qui se renouvel SSU cesse. Une chambre do t tre retenue Hi'.el d;ux ou t-os s marnes d'vauce, et le prix va de >o 10 en rduisit la quant tv just; a ce I tait ncessaire a un usage 1 alliai. Far des amliore lions suc|ives,il assura la place un; p.'s fie commodit et plus de scu| qu'auparavant. m ournal de Commerce de Pors 'rmee, p ubliant dansson\'du ai [ier 1821,une lettre du Cap.doales dtails trs intressants sur itnation inancire et conomiIdu toyaume 1 h moit de ChasIf. trsor central de la Ferrire fut Tlgrammes changs entre les deux Cbe's dlitit l'occas on de i'ouvtfture de la deuxime confrence financire pan-anidricainf. WsbingtoD, 21 Janvier 1020. lo H > \.\el. SUDRE DART.GOENAVB Prsident d Hai 1 Port un Prince, 0,i th> nrrasion o{ Ihe opening of ihe second l'an America* ftnuneial sr de M rsistance. Us jenes gens Cowfenmt I big /,> e.cend Cordia' qui dsirent entrer dans laviation Gr*tteivaiou, de eu use Les valeurs soigneusement cornp payi ahn de passer dis contrats, et mrtaunt Le Pcupu.i tien et moi naus et d bombardement qui n'obierire tes ea prsence des membres de la venant Berlin acqurir d's quanti' "eus tiroussens invn-it de cette be-ur ? Jt D Otsasittoat ni os bombar Commission taient m ses ap.s chatis d'objus de luxe et de b j J 1 x Les reu st ,,-wureds \,I-QU Meuiluius £2iJ i :i11 "' P ul8 4 ua > le guerres que sanc. dans de, sa s achet, et pr x vanert dune h-^e itmem Jet crJigles rela> eette octtsiju un louroal lilastr le garde-cte la Mouche, conobiet dont on demande aoomar!; au tiens eu: exv.tent dj entre elles — mst oous Isa yeux de s)s lecteurs mand par le colonel Monet'e ^ centre est-cd 1 moiti de ce p.ix Awitf Iti toiibaUs que je forme peur le divsra instruments ou appareils qui A cette poque les citoyens Nau dix minutes de l Toutes les marsuccs de la Confrence, je vous enveie serait et lmbert administraient les finances chandises portent, en signes coivelis expressions de mes sentiments de luude la Rpublique. nu, un prix pour l'acheteur aile/; censiaration. •En consultant les proccs-verbaax mand et ai prix pour l'.iiraager.aue dresss i la Ferrire, dit le Secrtaire dnoncent sa mise et son ace nt. gnral, on pouvait se convaincre Aussi s'est il form toute une cors'il est vrai, comme on l'a prtendu, poration d'intermdiaires achetant i la somme de 45 millions que le Prsident Boyer ait dioum pour compte des c ennemis ou des uides peu prs. 222 m 1 ions une partie de ces toads i son p 0 neutres, et o chacun chaage sa sp anc, contenue dans des boucauis ft. 1(2; OARTIGL>:NWE Prsident d ilii coffres-forts, aux tonds d An[ne se trouvaient 3 millions de sterliags et dans les magasins :''at 14 millions de livres ne ca i m;: lions de livres de coton. estimait i million de giurluals MANIG.W ( A suivre ) lcouverte d'une \ce d 9 hommes sylcialu aussi souvent qus possible, pour ne pas veiller la'iteaiiji des marchand*. Ceux ci m clenl leurs proJut* que par pet tes quantits, toujours l'attut de la majoration possible le lendemain ou l'h. a ure suivante. A l'iunger qui ngocie, qui dis ente les prix, revient invariable ,r de prc eux rens-ignements et { %  %  !" eie rponse o Ion sent complexes rnnir dans un livre qui U douleur de i orgueil o.ss: \Vas pars! -a WttlC. ^ das 8 e ea J nsere V loU • %  .. a Les Guayaqu.s viveo dans les todit crjramseot qut L'Ai emand na (1) Mimoires de Ishkastf Inginac.-P*ge 4>. (i) Nigociaiiotu en:re la Kraoce ci bi Domcnt'je.—M. Wallet. sourennair.depuii longtemps frapp. ace tence, an Paraguay, d'une race tt avcc jee pectoraux puusants ; ment ra Prgnes, les Guayaquis, de la i eU f tc; rgulires, leur, nez, dont Li coafii hmille que les Guaranis.mais 1 na i,sance se confond avec la parpteuve en a t donn pu le rce ne n'avait pu les tudier tie inlr i earc du front, large. Les emprunt L?s ditigeants demaudaie vait bien quelques vagues ren veux son tri" carts entre eux, les 5 milliards par une combinais Inn lav ments sur l'endroit ou ilscam DOaunf n e $ n saillantes. Us vivent d'emprunt loti avec Les dangers de la to:et vierge J 0IB p: t e ment nus, sans mme un E A n l layeane qu'il fallait traverser, emp:b toute recbeiche. pagee. Les;Guavaquis tuent leurs parent i ne rgne pas. Lt rceni aient oa plus value assuie au billet. Celui ci, mis i.ooo mark^, devait tre pay concurrence de 500 en argent trais an t mesurer les aptitudes des candidt's aviateurs et qui ne res Bear'; ai.: pas mal,pour l'imagiaatioa d uu proliiie, quelqae ex ravagant matriel maoaai^uo. Mais ou puchei ) Leons d'anglais Traduction de pices ot'icijlles de papiers d'aff tires French lessons Translation of of:iardo:uments and business pap;rs savaat ethnographe, M. MaindeveMUS v ieu d un coup sur la tt; 5" four le reste en empru its ar.t 1, propritaire de grandes ten m%nofnt n i les cadavres. "-' urs dont la valeur est actuelle le toits sur le Haut Parana. e> %  l0 s en "P 6 ICS ment rduite i 2/3 Le billet est rem lieu duT luxe tapagmr et miisain, o les femmes exhibant des toiletes aussi modernes et aussi oies que possible. Pn gnral la haute baur geoiiieet'anoblesse s a bsl eonen.Oa les croit d ns eors terres ou l'tran ger. o ils s'eiforcent d'. mener leurs valeurs, m dpit de toutes les lions las plus imprvues pour voir" s'il u peur de tomber, on tut tir des coups de revolver aux oie lies en lai disant. Sjuriez; on lui jette en pleine tlgure un rajon de 3(X> bougies, puis on le prie de lire ou article de la Vague: oa lui inlligs des pressions varies dans de se mettre A la poarsuiie indignes et risolut de peu itsqu'aux endroits ou, d'aprs je de ces tribus devait cimper. le? but, .il organisa huit ex peu irets le Sud Ouest du Paraguay, ES de manœuvres ns au Para e, plusieuis che:', ils russi%  emparer de trois enfants (t ^omme qui, ea fuyant, L'ittit ine jambe M. Mainbuys:n h' )rter le bless et les en'ia s L p i-.onuier lui apprirent igae et Mr Mnhuyicn parparler couramment. An mo:urs des Guayaqu'S, lysen vcut pendant ura nlieu de la tribu li e : a Avis boursable dans 40 ar.s au doub c de sa valeur, et dans l'entretemp?, il participe de nombreux t rsg^s comportent quantits de pressions varies uaos uno me cloche pneumatique.oo le tourne.ou sures prise; pour emr.her l'exode le retourne, 0.1 lavaugle. on I as• des capitaux. 8onrdit; on le jette en l'air.00 i'abruDs9 heures du soir.'a vile prend lit ••• lir f 8 ''l rsiste ces limina l'aspect de guerre. Le g z et 1 letri toires. s il est dmontr que ses os; c t sont supprims aux ablss* 8oal d'acier et ses muscies de caout I^e Dpsrtement de l'Intrieur rsp lS plus impoitimsseul pelle une dernire foia eux peraon 10 millions de mail ns des provinces qui d.irent obte dpit de ces avantages ni'r un passepo.t pour voyager Cu leux, la sous:iipt ; on na atteint que \nytni des'rtr'aTt -TcleSluS £t la cuisin L*H eoqotfa ba ou ailleurs que leur demande 4 miliards. i^r^,. !" a u plais,rs sout plus que jamais U modei ne doit pas '.-e adrasse au S cr H „ . . les retiennent jusqu i l'aube, par | e F de8 4 e „ .^ J ZJ* p 'ii taire d Etat mais u Commissaire Qe la vie son dure pour es m., Personne ne .rend le gouverne journaux^eVSiaes Elle, ne Jet du Gouvernement de leur rsidence s, cela ne fa t aucun doute.Le pain nvnt au neux On attend autre pas invariablement dnues dln-2 qui la tr4nsm3itra la Seortairerie est toujours mauvais, le beurre e t chose. DaLS un mois, deux mois... rt. Un de nos co u frres a -oterroa de l'Intrieur. presque tn rouvible i 60 m.ikset le oa tantt, on ne sait F.vre sparts des personnalits comptentes sur t" se vend 15 m k au kilogramme kl te ou dictateur? Oi Pigrore. Il 1§8 proccupations actuelles de la S—B1 • %  %  Ce sont d I dice s Ceux q u pos r^oe une .o te de latalisme, un pro | eune e fdinin'ue ; quoi penjseoc sdem peuvent se procurer 'oat ce fond dcouag-ment it un immense ii, J BDM dlles d'apra-guerre?... \ qu'ils dbitent. En y m-.tiant le prix regret d avant guerre oa o'utAt A* qu ** A beaucoup de chuaa, 4 tt* le o qu'on voudra, sauf a apprendre la puisioe Do il appeit que le jeunes claii*i m?o^eroQt des bsn Sucs vide npuf PSPOOnMAKBn Hue Pave. ce qui est facile ux e.iangers en rai |*ac jvu ordonne u'.ut'et son eu change' oa peut s.turc ser L ^Q^ $ ^ Q A ..


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05029
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 27, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05029
System ID: UF00081213:05029

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Treiffl anne No! 360*
DIRCCTEOR-PROPRETAIRE
Ciement-MAGLOIRE
- MAGISTRAT COMMUNAL
US NUMERO 15 GENniIBS
ABONNEMENTS
PORT-AU-PRINCE
Un moi
# DEPARTEMENTS
Un mena
Trois mois
STRANGBH
Trois mois ____________
Les annonces sont reues sa Comptoir In
national de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pa-
tt 19. ai, 23, Lndgate Hill, Londres,
G. 2.00
G. 2 50
t 700
800
!
Pof au Prince, Hati
Mardi 27 iwt IttB
Quotidien
1SLEPHOSE : 148
Nous essayons de faire
honneurjies dfauts que
nous ne voulons pas corri-
ger.
LAROCHEFOUCAULD
w
"r"1 XLU* j 71
Henrv CHRISTOPHE
Son Royaume
( Extraits
La Citadelle Henrv
OHBOKIQTJE
Croqui* de Berlin
Cor espondance tpciak au 1 matin
ei h
LETTRE DE FRANCE
u de purs apr; des valeurs
ittfiablts afflurent au trsor ;
sonne o'av.jt pu s'approprier un
de ce> beaux qurdruple-
rasseinbli de nouveaux mit-
ix et recommeoi sans dlai les
Iroits eniommig'S it la fjrte-
L-s travaux fu'eut excuts
une toujours, c'est-A-iire avec la
Oa tr.vail'e en Allemagne.La n-
cessit y oblige d'ailleurs, lit l'on y
Lit preuve d-ingoio ili en s'appli-
Suile * quant su tmti p oduire des mir-
chandises ouves, de p-a de poidt
des les bijoux, les d'amant. d les pour une grande valeur, etexg?ail
meubl enlevs au pilais d S.ns- peu de m.Mres premires. Si ces
Souci livr au pillag\ 2.soo,ooo industries produisaient dix fois plu .
piastres trouves daas la cour de c* elles trouveraient enoe ais^mni
Correspndattse spciale mu iMawn
Avau d uti iser un mtal, dans
l'ind i'iru: 11 est d'usage de l essayai;
Oa voua 1 l'uiu, on vous la compri-
me, on vous le Bouinet des embou
tissages, des ebocs, des 'crions et
des cuissons, jusqu h c* qu'on soit
eu : 3u, et au tact au Cap. tur.nt
disiiibnes au soldat. (1)
Balthazar Isginac nous a appris
que 1a Commission charge de vri
lier les tond numraires a la c ta-
^delle Henry tait compose de plu
des d louches. V s-est abattu sur
Barlin une nue d'uheeuis ilaa-
^ers qui se renouvel ssu cesse.
Une chambre do t tre retenue
Hi'.el d;ux ou t-os s marnes d'-
vauce, et le prix va de >o 10 ,
en rduisit la quant tv just; a ce
Itait ncessaire a un usage 1 al-
liai. Far des amliore lions suc-
|ives,il assura la place un; p.'s
fie commodit et plus de scu-
| qu'auparavant.
m
ournal de Commerce de Pors
'rmee,publiant dansson\'du ai
[ier 1821,une lettre du Cap.doa-
les dtails trs intressants sur
itnation inancire et conomi-
Idu toyaume 1 h moit de Chas-
If.
trsor central de la Ferrire fut
Tlgrammes changs entre les deux
Cbe's dlitit l'occas on de i'ou-
vtfture de la deuxime confrence
financire pan-anidricainf.
WsbingtoD, 21 Janvier 1020.
lo H > \.\el. Sudre Dart.goenavb
Prsident d Hai 1
Port un Prince,
0,i th> nrrasion o{ Ihe opening of
ihe second l'an America* ftnuneial sr de m rsistance. Us jenes gens
Cowfenmt I big /,> e.cend Cordia' qui dsirent entrer dans laviation
Gr*tt Um/i I rejoiee with you ai tins impor analogue, usais plus svre. Pour
cy in tUe derglopment of /'h aspirer au tablier de peau et au
bonnet-t poil des sapeurs, pour
Lire un tamboui-insjor tout galoc-j
ne d'or en portant sa canne , u
fallait tre bel homme, un soldat
doit encore avoir ede la poitrine
et un gardien de la paix, de la prs
tance. u.i n'est pas pilote si boa
tnarah.
Vous savez que onze rgiment*
d'aviation viennent d'tre constitus,
A mencan Coptration.
WooJrow WILSON
A
S:n F:. celleoce Mr \V. Wilsov,
Prilent des liiats-Uais.
Washington.
. graQfOA vfc' 1 'i avu bien voulu ma-
tiKfSter laccnQt de /ouverture de lu
e rjpid li.
it Mi murailles d'enceinte il fil sieurs citoyens du Cap et d'officiers marksdans les meilleur.Lanimrlioa
er drs paratonnerre?. la suite de Boyer parmi lesquels oa est graude dans le centre, o sali -
tiribuaot l'accident principale- peut citer le Baron de Fellitre g- guent les magasins de luxe, !-.*..,
1 4 1 exploses d le gnral Ulysse et le Capitaine trasse. Une totale d'trangers lo ni
Glio. lamaii-dps clients, parcoarant M deuxime Confiance Pmancre Pun-A- rrfiaaenta d ol>eivaiou, de eu use
Les valeurs soigneusement cornp payi ahn de passer dis contrats, et mrtaunt Le Pcupu.i tien et moi naus et d bombardement qui n'obierire
tes ea prsence des membres de la venant Berlin acqurir d's quanti' "eus tiroussens invn-it de cette be-u- r?Jt' D Otsasittoat ni os bombar
Commission taient m ses ap.s cha- tis d'objus de luxe et de b j j 1 x Les reu st ,,-wureds \,i-qu Meuiluius 2iJi:i11"' Pul84ua>le guerres
que sanc. dans de, sa s achet, et pr x vanert dune h-^e i expdies au Cap pais i la Trsore 4e.ee quait.er au quait.er vo.sn an 1er coo^ai on ami^re un plus oyat l ire cojime nos vstWlA
rie gnrale de Port-au-Prince; |ur se^on labcadarice desdemande T l grand ivekp[>tmem Jet crJigles rela> eette octtsiju un louroal lilastr
le garde-cte la Mouche, con- obiet dont on demande aoomar!; au tiens eu: exv.tent dj entre elles mst oous Isa yeux de s)s lecteurs
mand par le colonel Monet'e ^ centre est-cd 1 moiti de ce p.ix Awitf Iti toiibaUs que je forme peur le divsra instruments ou appareils qui
A cette poque les citoyens Nau dix minutes de l Toutes les mar- succs de la Confrence, je vous enveie serait
et lmbert administraient les finances chandises portent, en signes coive- lis expressions de mes sentiments de luu-
de la Rpublique. nu, un prix pour l'acheteur aile- /; censiaration.
En consultant les proccs-verbaax mand et ai prix pour l'.iiraager.aue
dresss i la Ferrire, dit le Secrtaire dnoncent sa mise et son ace nt.
gnral, on pouvait se convaincre Aussi s'est il form toute une cor-
s'il est vrai, comme on l'a prtendu, poration d'intermdiaires achetant
i la somme de 45 millions que le Prsident Boyer ait dioum pour compte des c ennemis ou des
uides peu prs. 222 m 1 ions une partie de ces toads i son p 0 neutres, et o chacun chaage sa sp
anc, contenue dans des boucauis ft. 1(2;
oartigl>:nwe
Prsident d ilii
coffres-forts, aux tonds d An-
[ne se trouvaient 3 millions de
sterliags et dans les magasins
:''at 14 millions de livres ne ca
i m;:lions de livres de coton.
estimait i million de giur-
luals MANIG.W
( A suivre )
lcouverte d'une
\ce d9hommes syl-
cialu aussi souvent qus possible,
pour ne pas veiller la'iteaiiji des
marchand*. Ceux ci m clenl leurs
proJut* que par pet tes quantits,
toujours l'attut de la majoration
possible le lendemain ou l'h.aure
suivante. '
A l'iunger qui ngocie, qui dis
ente les prix, revient invariable
,r de prc eux rens-ignements et { eie rponse o Ion sent
complexes rnnir dans un livre qui U douleur de i orgueil o.ss: \Vas
pars! -a WttlC. ^ das 8eea J,nsere ,V*loU ..a
Les Guayaqu.s viveo dans les to- dit crjramseot qut L'Ai emand na
(1) Mimoires de Ishkastf Inginac.-P*ge 4>.
(i) Nigociaiiotu en:re la Kraoce ci bi Do-
mcnt'je.M. Wallet.
sourennair.depuii longtemps
frapp.
' ace
tence, an Paraguay, d'une race tt avcc jee pectoraux puusants ; ment *raPr-
gnes, les Guayaquis, de la ieUf tc; rgulires, leur, nez, dont Li coafii
hmille que les Guaranis.mais 1 nai,sance se confond avec la par- pteuve en a t donn pu le rce
ne n'avait pu les tudier tie inlriearc du front, large. Les emprunt L?s ditigeants demaudaie
vait bien quelques vagues ren veux son tri" carts entre eux, les 5 milliards par une combinais
Inn
lav
ments sur l'endroit ou ilscam DOaunfne$ n saillantes. Us vivent d'emprunt loti avec
Les dangers de la to:et vierge J0IBp:tement nus, sans mme un E A n l "
layeane qu'il fallait traverser,
emp:b toute recbeiche.
pagee.
Les;Guavaquis tuent leurs parent i
ne rgne pas. Lt
rceni
aient
oa
plus value
assuie au billet. Celui ci, mis
i.ooo mark^, devait tre pay
concurrence de 500 en argent trais
an t
mesurer les aptitudes des
candidt's aviateurs et qui ne res
Bear';ai.: pas mal,pour l'imagiaatioa
d uu proliiie, quelqae ex ravagant
matriel maoaai^uo. Mais ou p plutt aux ordalies du moyeo^?,
on frmit pour lea hros qui pn-
trent dans I antre, on les admira u'J
quand on est uae faible feuama, 00 i
bien envie d'aller I33 attendre la
sortie.
La sria des preuvds a t rgiew
par une convcntio.i internationale^
Le patient mt successivement aou
mi, & l'oscillomtre, qui venue sa
tension artrielle, au spiromtre,
qui value la capacit de ses pou
nions, au paeurnegraph?, qui enrj-
------------------------------------------gitre les mouvement, ae sa cage
vir dans les restaurants homards, ian tlQrscique: au marteau de Uabiuski.
goustes pou'ets. ci -n nedu bourao qui dV0lle 8e8 r"exes oa le taiU
gne 40 ou 50 mark le faon sauller jusqu' l'puisement dans uu
Bans le centre de attrlis la rue 5bl de ,^!*d?*lc PBr ^dier sa
aux plaisirs est formadabls TMtn tor? r,e,P,1ral#,r.e; on [assied dans
-i rts, un fauteuil qui tourne une vtes*
vertigineuse, puis on la remet sou
aui sur ses jambes ea lui recoin.
andant de marcher droit, on l'leu
guerre trocute, jusqu'au knock-oui inelusx
qui font des dpendes fj'les au mi venent;o'i le soumet aux oscilU.
Madame Holly
511 15 th sfreet ( Rue Uaais
D;st>uchei )
Leons d'anglais
Traduction de pices ot'icijlles
de papiers d'aff tires
French lessons
Translation of of:iardo:uments
and business pap;rs
savaat ethnographe, M. Main- deveMUS vieu d un coup sur la tt; 5" four le reste en empru its ar.t
1, propritaire de grandes ten m%nofnt,n i les cadavres. "-'urs' dont la valeur est actuelle
le toits sur le Haut Parana. e> l0sen"P 6 ICS ment rduite i 2/3 Le billet est rem
lieu duT luxe tapagmr et miisain,
o les femmes exhibant des toiletes
aussi modernes et aussi oies que
possible. Pn gnral la haute baur
geoiiieet'anoblessesabsl eonen.Oa
les croit d ns eors terres ou l'tran
ger. o ils s'eiforcent d'.mener leurs
valeurs, m dpit de toutes les
lions las plus imprvues pour voir"
s'il u peur de tomber, on tut tir
des coups de revolver aux oie lies
en lai disant. Sjuriez; on lui jette
en pleine tlgure un rajon de 3(X>
bougies, puis on le prie de lire ou
article de la Vague: oa lui inlligs
des pressions varies dans
de se mettre A la poarsuiie
indignes et risolut de peu i-
tsqu'aux endroits ou, d'aprs
je de ces tribus devait cimper.
le? but,.il organisa huit ex peu i-
rets le Sud Ouest du Paraguay,
es de manuvres ns au Para
e, plusieuis che:', ils russi-
emparer de trois enfants (t
^omme qui, ea fuyant, L'ittit
ine jambe M. Mainbuys:n h'
)rter le bless et les en'ia s
L p i-.onuier lui apprirent
igae et Mr Mnhuyicn par-
parler couramment. An
mo:urs des Guayaqu'S,
lysen vcut pendant ura
nlieu de la tribu li e : a
Avis
boursable dans 40 ar.s au doub c de
sa valeur, et dans l'entretemp?, il
participe de nombreux t rsg^s
comportent quantits de
pressions varies uaos uno
me cloche pneumatique.oo le tourne.ou
sures prise; pour emr.her l'exode le retourne, 0.1 lavaugle. on I as-
des capitaux. 8onrdit; on le jette en l'air.00 i'abru-
Ds9 heures du soir.'a vile prend lit lir*f 8''l rsiste ces limina
l'aspect de guerre. Le g z et 1 letri toires. s il est dmontr que ses os;
c t sont supprims aux ablss* 8oal d'acier et ses muscies de caout
I^e Dpsrtement de l'Intrieur rsp lS plus impoitimsseul
pelle une dernire foia eux peraon 10 millions de mail
ns des provinces qui d.irent obte dpit de ces avantages
ni'r un passepo.t pour voyager Cu leux, la sous:iipt;on na atteint que \nytni des'rtr'aTt-Tcle- SluS t la cuisin- L*h eoqotfa
ba ou ailleurs que leur demande 4 miliards. i^r^,. a u plais,rs sout plus que jamais U mode- i
ne doit pas '.-e adrasse au S cr H les retiennent jusqu i l'aube, par|eF de84 e .^ J ZJ* p 'ii
taire d Etat mais u Commissaire Qe la vie son dure pour es m., Personne ne .rend le gouverne journaux^eVSiaes Elle, ne Jet
du Gouvernement de leur rsidence s, cela ne fa t aucun doute.Le pain nvnt au neux On attend autre pas invariablement dnues dln-2
qui la tr4nsm3itra la Seortairerie est toujours mauvais, le beurre e t chose. DaLS un mois, deux mois... rt. Un de nos co u frres a -oterroa
de l'Intrieur. presque tn rouvible i 60 m.ikset le oa tantt, on ne sait F.vre sparts des personnalits comptentes sur
_______________ t" se vend 15 m k au kilogramme kl te ou dictateur? Oi Pigrore. Il 18 proccupations actuelles de la
SB1 Ce sont d I dices. Ceux q u pos r^oe une .o te de latalisme, un pro |eune"e fdinin'ue ; quoi penjseoc
sdem peuvent se procurer 'oat ce fond dcouag-ment it un immense ii,J'BDM dlles d'apra-guerre?... \
qu'ils dbitent. En y m-.tiant le prix regret d avant guerre oa o'utAt A* qu** A beaucoup de chuaa, 4 tt*
le o qu'on voudra, sauf a apprendre
la puisioe Do il appeit que le
jeunes claii*i m?o^eroQt des bsn
Sucs vide npuf
PSPOOnMAKBn
Hue Pave.
ce qui est facile ux e.iangers en rai |*ac jvu ordonne u'.ut'et
son eu change' oa peut s.- turc ser L ^q^$ ^q
A
..


Lfi M1H
Va mot historique
P'ap.'s I'trr Proc'oit, en 191.1.
rois secrtaire ?u ^ilni^t^e de la
Cuene Berlin, \*% empereur Guil
laume II n'aurait jamais o,u.. li les
t oupes britaniques de Mprisable
petite arme.
Herr Prodoif, il tft vrai, reconnat
que dos termes aussi blessante lurent
prononcs, mais par Hindenburg.
Voici dans quelles ctrrosttsoccf.
(a sine te passait au Mi < s're de
la Ci une, le jour o l'Argle erre forma l'Allemagne qu'il.e entrait
dans le conflit.
Le CoDeil Suprieur se ruivl,
Hiadenburg et ceci me* fiai h
lgende pu tendant qu en le rappe
lait de ra :olitude, assistait i la
sance.
Lorsque c que les memqres du Conseil sor
tirer, t de la salle des dlibrations, on
demanda <>u fi-tur matchal ce qu'-l
neosait de la dcision de 1 Empire
britannique.
Son intervention n'branlerait elle
pas dargeieusement le plan de
l'Eut Major allemand ?
C'est i ce momeot qu'Hirdccburg
dclara :
L'arme anglaise ; M ils nous n'y
pitons aucci.e attention. C'ttt ulc
-rme de poche.
pm 1 - .--. ,.. -,
Rmunration
d'crivains
Les crivains europens ne rroi
vent point, pour leurs u."jvrec, des
rmunrations identiques 1: les va-
rient suivant le talent et, iurlovt,
suivant la vogue.
H G Wells, le grand romancier
anglais est certainement celui doit
la prose se p: i ; le plus cher.
Ces jours derniers, il cuisait a vu-
un ami. de cttte que: tidu iioanci e
lit son interlocuteur considrait.
rot sans mlancolie, la oitfren e
de situation pour Itl ht en leurs dt
jadis et ceux d'avjmrd hi ; Autre
loir, peu d'arger , btfCCCUp de In
beur ; maintenant, moins de travail
et plus fotleie'tribuiion. l'ou quoi.'*
il Wells dor ni une trpltcation
qui ne manquait peut tre pas de
justesse mais qui n'en tait pas
moins svre pour la gnration pr
MDtf.
Les auteurs d autrefois .aien:
peu pays, mais leurs OBQVttS vivent
De nos jours nou> oirroes large
mert rtribus mats hlas! no?
ivres meuient !
Le Purgatif Idal
c'est la
Pilule du DrDehaut!
147, Rue du Faubourg Saint-Ccnh Parit
facile a prendre,
Ne neceesltunl nuciin prparait*.
elle ut provoque Jamais 4c dgot
Supprimant la dlAtfi
| elle do dbilite pas b niclade.
NVx.iipnnt pet d<>. repos a 11 ciiambre,
|eltf ne cawe aucune perte de temps.
plus ttUVO CROYEZ-LE,
POUR LES
ENFANTS,
il n'y a rien de tel comme
L'EMULSION DE SCOTT
432
propos perdus Pota Dive rS Tribunal de Cassation
On vole
Corrixpondance.spc'ale au t Matin i
RENSETrNEMFNTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
PETIT SEMWAIRE
COLLEGE ST MARTIAL
Audience de la 25 section
du 15 Unvier 1920
Prsidence du vice prsident Anselme
Arrt rendit Celui qui rejette le
pourvo du sieur Frarois Charles
dit r ton con'r* le jugement du tr
Lundi 26 janvier 1920
Baromtre
Temprature
minimum 19
On vc le, on vo 0 I ... Et malheu,
reuae.nent, il ne s'euit pa* Ici d^
expl-uts e. biIIus leut les veillant.'
tvia eura, c;ai vont de l'un l'autre '
liu du monde. H s'ngi. hlai di
valgtire vol qui moe a 1 ombre ses
.ulHi. 3. quand on iea pince. Set |
letDinl le lue est qu'on ne les pince i
pas toujours, qu ils en patient i>oui
recommencer et qu's enr;ineut les
espiita faibles les imiter.
Poui lu-i BJi esse- comme rne
sort dt- con'agion qui i/pargof n'}'
me 1 ** t*wi "r leeqne's on etv
fcit le {lus foi d honntet. Il est vn i
men. ittUjeiii*ibie qua tauc d'aceusca
d'abas de cor-limce ou de d< touri c
meuts se pisenlect i leurs juge
avec, contrairement S 1 habitude, au
casier individuel porteui de slori u tes amateurs du ping' cercla et
HeS CllbtlOI 1 et avec la poitline bai J ln Nous y reviendrons.
re ns insignes du courage et 0< ; Comit d'organisation des
l'enr'gie l'*ce I ennemi.
Don vient celle toi te de dcomt<
sitio''du sens moi ni cbz de 1*1
hommes'.' En sou ils l par l'entt.i
neiurnt des fana qui les replace
brusquement dans une existence c
maximum jj 6
Moyenne diurne 25.1
Ciel clair jour et nuit.
Baron-tre en hausse.
Scisme lointain i 4 h 50 0. m
1. S HERER
Deux nouvelles pices de
Pollux Paul
Dans les premiers jours de Pivrier il orf
donne1 IfarMena une grande reprsentation
avec deux nouvelle* pices 4e M. Pollux Paul :
i. l'.r.erpel-
ftes nationales
Le comit d'organisatien des fites u.i;i(ui.,le.
de ies jours derniers tt de ^rection J bus'e d^
Toussaint Louvcrtare a convoqu le Samedi io
)anier dernier -les Membres de l'Union de la
l'rcsse et des Satits tia Poi:-uu-princc.
Me L. Borao, Ircsorier, a soumis le compte
de i-arxent en caisse. On attend le_rsul-
ta souscriptiou Je la province ijui sera.
alla est, par consquent, moins
chere.
Vile loti complique, Btll enCOfl ; recettes et dpenses d^ ces maniiestations. Beau-
sous i iniluiuce de la mentalit faU Jcoup de li5,es nont F.*5en^ore retT
lein-nt ip8ortte des ncessits de \mf&
la guerre:' Icroit-on, bnthm.
Il bi riaiinin uiifl IniRdtifl npndarl '--et aPris in'ai- ; ,,eures- ' v a unc DOU"
lt ebt Certain que lOisque Ppnar' ve,teraUHIOn dcs Membres de l'Unionde la Prs-
plUS de quatre aunetS de multiple* se st de$ Socits de Port-au-Prince dans les sa
eu d* toice ioqeuieont engeg us ions du Collge Lewvenur.
individu a pi*dre son bien o il Moa trion net coofroroa fttnpaansati au
pouvsil le tiouver, sans se croit e ;rfnde/vou:" '
pour cela un mslhonnte homme, il Le gala des dix bacchanales
> a.. .,,.,,,,. on m&ma roiim i A U soi'e musicale de jeudi oir, MBMfrtnim
peut tre sntialue au mme ri i soi ;dom on conni:t le ,alent >di-.i et u. vj,loms:,
iioinent au milieu ns dmiculls qu j vmle Canot, le jeune ihiie tant admir, se
Il renCOlitiS 8ll retour SUC I ariiie., crom sussi entendre. Au surplus, Me Louis M or
DOSE : puaoative, 2 t a pSnioa
LAXATUC, I pi.uir
Puis, n'y trouva-t il fa, on cet ai
nre, peur leoeonreger dans le irn.
tout le dsordre et le Kscbls favoi-
bles aux dtournements et les nci
saut preique, s'ils tei+at ex:usa-
bls.
t.iusnd on voi', en ces temps '
doit, des milliers et milieis de den
les ou d or iets iv pe rdre par I incu
rie des Compagnies de (Chemins d*
1er on pur celle qui prside la liqui
dation des stocks emriCBins on et
.sent au cur une tvolte qui tiRiit-
i' s e*,: nu mal quihbis, ane l'.tci
| ment S laclion qui place l'obje
menac de rtu e ti.lre lea u >in>
qui 1 milieent.
Hsisi.ni.emei t rrlach de crlnt,
KsMiiem. nt, iiiHi qni n'en donroit
ps moine des ergi mente siieux
In dfense des miieureux ainsi d*
chus.
; Lpin
{Jacob
peau, de sa die.loti.impeccable, dira un sonnet.
L'amra est a G. 2. On trouvera des cartes
dM M. l.eteliier, a la Pliarruacie Sourraine, au
Nouvelliste e: au Matin*.
Ecole Belmour Lpine
Demain matin 9 heures aura lieu 1 cole
dirige par Mme Vve Servincent la pose de la
laque dnommant son cie F.colc Belino r
ne.
plaque a ct tournie par Mme Nathalie
de Miragone, la lle adoptive de Mme
lielmour Lpine.
La crmonie aura lieu en prsence du persou
nel et des lves de cet tablissement
C'est un juste hommage tendu a cette excel-
lente institutrice qui a t une temme d un grand
dvouement.
'Fianailles
Nous avens reu la carte de fijm;aillesde Mellc
Jlolande Sjourne avec Mr Victor Lacombe.
Funrailles
Les funrailles de William Hepple cet bontii:.
Commerant allemand si sympatitiqnewent connu
Por; au-Prince ont eu lieu ie matin eu l'HaliK-
cots pas cuita dans leur DoSfie
*Jat regrettable au point de vu<
l'simliel. ar lea haricots revnr sor;
(t PvmfcHle de la paix co^jugule. i Dans les jucemer te qai vor.t svir
mH au point de vue nation*', ca- contie ce e fehe fn vol q fl semble
la Krsoce est en tr?in de perdie un* ,aseersur tt e etu osphoie peine
ri* es plusairoablesnipriorits.li oitie de la gurie, il y nia lieu
(tarirait reair- La bonne cui-ine est d tablir une snriion nette sptrleli ta Uasiioue Notre-Dame.
unedecesieillesliediionsdeehe/ oui sble par pression et celui qui k os condolances M le Dr et
1 ous sur lesquelles on ne socrait e le tel que 1 occasion et par ui e
veiller avec top de soin. C'est g'S4< orts u'abtnaion d'esprit provo
ro xeelknUcuisisierf. n'andou'^u par la mauvti n do ci
tous pae. que Tinlluence fiar.;oae 1
p ee rpandue aur la surface de la
erre. le n ente d'avoir propag nos gots
t notre largue. u'ouHicne pas que
daoo cette oeuvre le diplomate lui
teeond par le euisiniei lt n'es) i>.
1 ne teble offleiellt. o>t s le mondr
ivilie. o le mana ne acii cr.t tr
iranais. L heure est grave. Nos fera
mee sont lea conaervaince-s natu-,
relie de latradiiion culu lin iqu'jina
gnrtien laiase tomber le Aainb. au
et c'en eatfaAt Le paya piend'a den
(auva..ua habitu.-s. bon pSAl s'
paietrs Ne entera- m riM poi
htitwr la dcadence de lut cu'i
1 S'ft*
M le Minietro des U aui A N
sous av i la pat cl ...
ins poi ts de lanire.
Mais il y a heu surtout de mr.
; Wesleyenne. M. Hepple est mort liter h l'Agi
de II ans.
Nous adressons nos condolances aux umilic:
prouves. *
Olles de Marie Marthe Andre Lysins.
deux mois et demi, dcde ce matin, auront
lieu eet aprs-midi Le convoi partira de la mai-
son mortuaire sise Avenue Magloire Amnroise
No S74 en lae d Octave Uricc ponr se rendrr
Mme I.ysius
- Les fuotratlei de l-ernande liarosy, dicde
hier a midi ie feront cet aprs raI3i.
Le cenvni partira de la maison mortuaire sise
a l'avenue Uetsalincs No 2)28 pour H rendre
en l'Lgl.se S-.ii.t.Jo.efb.
di< r u plus vile tous cee lment*
du dsoidre qui toussect aux doi,
^inizaliona morales ausfei bienqu
ia desoigenialion conomique.
Les mesi.res que ccmnlml prrn
ire les Coinpgnies de Chemins de
f. r; liigades de poice. isapecteurc,
hemlnotfl spciaox, ceci pour la!
| eeillanco des servicesdea rseau
rondes cl aurveillmc^s r.octu-nee, ;
avi.. 1 o'amnuMii, l'emploi de raient
pol !. rs, iaria les ijaiea d* CBinion!
aega, de grande et (M Lite w'fB'e. etc
Di t eela l*ra peut Ctie lllch.r
aida don I ndace diminuera,
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
di DELORT, Pharmacien,
il, nu fini- t-Antojna
C'EST.LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
, bnnal cnrnin 1 de St Mire, en alf
jdu 16 dctmb;e 1919 maintient le
76 ' ;1 iuKemtn'- Ie condamne aux d
t pens liquides i la sonnne de >.
compris le crt 'u prsent? arrt, ce
taisant1, prononce la peint de quatre
vingt* gourdes d'amende contre le
greffier F. M. Molaire du d t tribu
ml pour n'jvoir pas transcrit le
texte de la loi d-irs la dcision.
Affaires entendues Celle de l'rmrs
cius Berlus con'r- Regulus Dupon'
Mo iieur le juge Maignan enttidn
en |'f xpos sommaire de la cause, le
Ministre pub ic a conc'u i la con
damnation du demandeur i l'amende
prvue par la loi pour insuffisance
de timbre.
Apit dlibration immdiate l'ai
r t suivant est rendu *
Celui qui c ndamne le sieur Pr
mesciusiieilus i se amende de sept
gc-urdrs pour iat : c.ioa a la loi but
.e timbre, dit, p^s un dlai de
deux mois, corn [ter de ce jour,
>'il ne.reprsentait pas au gretfc la
quittance du receveur de l'enregis
trement attestant le paiement de la
dit: amende, il sera, dores et dj
dchu > son pourvoi.
Absalon Fru ta ne contre I cztlia
Tintin, d-.le Lyna Lysius. Monsieur
le juge Maigoan entendu en l'expo
se sommaire de la came. \ Mini;
tr public a conclu i l'irre:ev. bril
du p.junoi
Phjibeit Philippe contre Lo
Lcn:e Monsieur le juge Migaan
ent.nJu en l'exro at, fait, ae la
:ause, l Ministre public a a lu
la cassai on du jagm-n1 a tiqu.
Audience de la a: secuon
du lundi 19 lanvier 192 >
'^rsidence de MoDSieur A. Bonamy
Arra rendu Celui qui rejette
comme ma lond le pourvoi de
loinville Jassam.'jor cor. te le juge
ment du tribunal de 1re instan e
de Jrmie, en date du 11 Juin 1919
reneu au yn.ti. du sieur Prvil Mers
n Mars.
Affaires mtendue Celle de Mid me
veuve Psechsi Ltsps et ntre (oseph
Fnlon GtKrara Monsuur le jug;
Dvot entendu en son rappon som
msire de la cause, Mes VV..Francis
et B. Camille en leurs observations
respectives, le Ministre public a con
du Irrecevabilit du pourvoi d:
la demanderesse.
Prvost Policape et censorts con
Ire Anre Sy^e^r-, Monsieur le ju-
ge Dvot entendu en son rapport
sommaire de la cause, le Ministre
public a conclu la cassation du
[1 gemert at'aqu.
Cit'lus Dosws costr" Dormus
\'exis, MoaskAr le juge Dcauvl co
-nia en la cause, M? R gaj eu sts observa-
l*o^ pour le demindeur, ir Minis-
tre public a conclu au rejet du pout
voi.
LiCie Grerai Tracsailaztique
\Vfnted biens
revsorlix&auts &I
lemands.
Il sera prorp.le Merciedi quel
comptera quatre tviier prochain
10 heures, du matin, en 1 (u^( '
par le Ministre de Me Louis Noq
Notaire aux Cayes, i la vent
plus cllrant et dernier enchrit
de
1 Une machine vapeur
2 U S^rir^teur
3 Trois Epierreurs
^ o U Aspui t ur
5 o rjne halle en m ouneriei
tant les machines et autres l_
'tues u-de^us mentionns.
6 U-'e halle en m;onnerii
vaut contenir enviion mille
de cal.
^7 La jouissance jusqu'au
Octobre 1937 d'une maisonI
tage servant de logement
Mcanicien charg de la
tion e de l'entretien de l't
sment.
;, Le droit au bail du terrains
lequel se trouvent tablis
biens ci dessus numts, l terrain situ aux Cayes, ruei
Amricairs et du Quai, tel
le tout se poursuit et compoile,
A la requte, poursuite et diije
ce des Sieurs O. Scarpa et A. j.j
mi.demeurant tous les deux
au l'iince, domiciles, le prta
Milan ( Italie ), h ssc^nd i U
velle Orlan ( Louisiane )
Unis d'Amrique, agiesart en
qualit de S.questrt.- Liquu
la maison lohannes Jacobsen.t
ux Cayes. ayant pour avocstsl
Artoine Tlmaque, du barrcsai
Cayes et B, Morel, du barreau
pcmel, imlit. nt actuelle ment l
au Princr, avec lection Ce don
au cabinet du ptemier.sis aus
Et eu vettu :
dateuiij
7
1 de la loi du 22 juillet -itd
2 de l'Aii' du 24 juillet dt]
mme anne. v
3 de la loi du i j nov. n b eii
^ o de i'Ani r'u 10 dceal
la mme anr.ee.
3 o dune dcision du < : eill
Secrtaires d Ktat en date dij
Stpumbre 1919,
de divers actes authei
tablissant les dro ts du
J. Jacobsen.
d'un prors verbal dresij
Me Louis Numa-consiataoti,
h vente fixe au janvier
pas eu lieu, la mise 1 piixi
yanl t couverte par
enchre, le dit procs vc
date du 5 janvier 1920, ci
tre
1 e enchres seront reues
mise a pr x ue quatre mille
or Hisricaio Cy P. 4c
otttte ies chaiges de l'enchre,
l'our plu* amples renseigner
s'a hssser a Me Louis Nu ma ;
taire, dpositaire du cahier des
ges ou aux avocars soussigns.
Antoine TELEMXQl
E. MOREL
^^^"(leaaneMn^
hm 1.111
AVIS
Pass le 24 Fvrier l'J.'U les 1
veaux rglemente eur le Serti
quarantaine publie dans le
teur du 17 Dcembre KM9, rel
en vigueur. Tous ! b&'eaux
la quarantaine qui entrent (
rade de Port-au-Prince deytostl
ruer aux limi'ea de mouilla|*|
bliea par une boue' peinte en|
qui y a t place. Cette
place 500 yarda an nord doj
pone. dans 00 piede d'eau, '
angle de 109 degra exactement]
rapport & U tour nord de la1^
diale et 189 deprs exactemec
rapport au Fort Btzrrtor-
W. \V. WAI
c r.4e Madame IosFernandez. Mon \ti(ficier du Servie d Hygine H
eut le jige E ha t ert ndu
on rapport :ommaire des faits d
: use.
La ontmuation da cet'e
ts' tr voye i l'audience de mercie
di prochain, vu l'hure avance.
en
c flaire
pu
Mil 'OUt
n1. nt.
gi dea exeiPi'les ii sMMlOCtRiN
PORT-AU-PBIWOU
/Te :.PXTRUS; Pt-nmvicio AUBKHTlNi
-.1>rmae4* 4" D- J" VUflO
t (aurai J bomm PbmrmaoitM,
A vendre
i Un piano I q'itue eu panait tat,
; n a- que Kit ABU-
i Conditions avnt;geuses
fc nuiebter su bureau du journal,
Jre District dt Port au P'**
Mowemnt
MariM
^ Le steamer Jan rdfj
sau de la ligne hollandaU]
nant de Curorao Sud sera ict mecredi f*
pjur les torts du Nord ^1
Ymk,


: v.\U
1jL5iaa>carc3r-irtri
>pt:c rvie Ip
secret Js sa boa.;!.; a
U dbutante tnod irr%
L'Huilo de Paltn l's I'AMm
intrieure et l'HuiV- d'C
Olivaies cTEspa.cnc, CA> ^_..e Ica 0
considrait indi^peniui : m a

* Tira PAi-VOUV.: COVPAN '. Kwrt nd yawauk, &'U. #.
Monsieur V. CREIDY
\ llionisnir d'aviser sis amis et
clieuls qu'il vient d'arriver avec
Un stock de Marchandises de (oues sries
ci qu'il a rouvert sa maison 3u
No I Ht de la Bue Iraversire
Tout prs de la Douane
Etoffs pour Robes, Tissus pour
Hommes, lias el Chaussettes, cha-
peaux de caille.
TOI L R l E S
Prix dfiant toute concurrence
POUR DEUX SEMAI ES SEULEMENT
24 Janvier au 7 Fvrier
LE BAZAR MTROPOLITAIN
5 "r1 rdu'vc son stock afin le faciliter sod travail d'inventaire* a le plaisir d'annoncer
mram public quelle fait les rduction* suivantes :
M)
90
90
OC
10
10
leurre Lopez
leurre A' m oui"
leuire Farvol
leuire (cuisine)
lavon pour lear iv
lavon prlessiveB H
foudrede savonS ar 10
[oudre'avon IWlineO.j
Luire ne loyer OU
lavon de toile.te 1')
lacaroni 18
Lnoidon pour linge 24
z 17
farina 10
Pastille pe Menthe O.j
tlvck'e'B tium \V
Bonboni (on verre) 40
thoolat aulait 12
Ffter 1*
IU du l
75 I)
78 I >
78 l
M Ib
W br
00 br
I 08 pk
03 1 ,2 11
Of i k
88 br
15 |k
O ib
15 Ib
ilfl Ib
Oipk
Oiik
35vrro
tor k
ri k
(ingemb ecrystalli38H
Gigarel'ea y ;ie 2)
Gigare tes R eh. S il
G gartes M lacInmeiJJ
Gigarettes Murad -"
Gigaret p* Ni'ional 10
Cigaies DoDJnicaiQiW
c Hoitu Uico 0.*>
Al m mettes -<-'
Allu.jitlte:(plaboit)12
20
:*5
50
33
M
rbl-.ttesde chccolat 23 21 pk
Kipc
Pipes
G il. s postales
A1 bu m Souvenirs
woine Q-mkar
Huile rt Olive 1100
bire H d Star
11 o I. m j i -- e
Poivra Noir Premiei v4
Marmelade d'oiaoge 40
18
49
Hduil
70 pk
15p"k
117 y k
2lrk
j-21 k
00 k
05 aa
Otea
12 i k
U8pk
17 et
30 e*
40 dz
30 ea
3t| k
8j Dut.
15 bot
45 bot
20 pk
JHpt
I
KxLruit de V nilio W
l'oudre lvation Ot
Sardines I buile 18
Fapi-r hyg'nici'ie SW
Poudre 1 isectuside 15
Cooaervfl H bilt '"n-
Car.ie ) 10
Coiiso'v( (Choucout*
"t atocieao ) -'-
Saumon V. B. 33
c Sau-i oii l'atiiot M
de L'il (tu vent-)
38
d Roif h*ch4 35
d V 'su, J imbon
et Buy f (l> 0
ILtcon (en vene)
i; [> bourg
Co-ned Beef V. U-
40
75
25
OU
n.dui
30 bot
00 Ib
1"> eu
lOpj-
12 pqt
m Ut
27 fur
;t)fer
"fl tu
: ;." v. rre
;t ) 1er
4"i f*T
70 verre
21 fer
0'* fer
Sauce l omate
Ile! nul 27
Saua Msyoooiiaa
Frein .'{2
Caca) Wb'tman 48
r'illU %lt
Cirape pour soulier
jtuiiu et rjug' Il
Mortadeile
Sauciise Fariner
1'! nu -'. I ling i .
i'u o4* Kdam 2 !
< Aoaca 1.ii
Haurrc* de pis m.h ) -Ib
Via nage ftladoc I 03
Encre Gaile.d i\
t'IUUlO h
bjrvici il ) tibl
(lduiU
M bot
28 bot
K> pqt
-'"> pqt
'Rduit
0
10 pqt
r>y ib
:. j ib
4 t 1er
M.OU 1er
,0cba 1X3
22 bot
1 75 bot
10 bnt
10 dz
Epiog'il cbeveux 12
t- e fiire 55
Sorbetire Varuum 4.05 !
Bidooa huile 75
passoires 12
18
a pour faiine 40
Moules po ir pain 40
Verres cocktal 13
Papiir :^ Oc ir(boite)40
Il blette; li

c

20 pites '. ~:>
CuidineKeroitne UOu
Gantls dj poclu
t
Parlam Glebsas
Itoiiiie pour dam)
Lacets de t mi liera
Stvon Fal'noliv
Poroxide Dlniidt
8.85 jjux rondff de Talc
12 -0 Artnoui
08
2.T
15
15J
C8
0
18
10 pqt
4 chique
25 c
G5
12
34
32 .
11
35 boite
12 chaque
00 chaque
20 chaque
12 1|2 bon
12 1|'2 bot
03 paire
17 bat
15 bot
23 20 fer
Rabais de 10 o[o sur tout noire stock d'articles maills.
Nous venons de recev
ijoulerie Fausse, art
racelets, bagues, bar
iious mettons en ven e
oir par der ierbateau un fort tt de
nouveau, tels que: colliers, broches,
relies, boucles pour ceintures que
au prix de 05 or am. jusqu' 1 dol.


l/ I *
I
'
H
,





\
**\
^
T ,F, F FIT T *nx caves (1<3 BordeaJ
dressez.vous la plus forte comnaqnic des ti i}\ Emile Uereix
.________________ Dpositaire des marques franaiM
Ligueurs fine* '
agent Gnral pour Hafi:
g. Le BOSSE, Port-au-Prince
fis onde liqueur
Vins
js mat
la HOME YSURAMIi ttA'cebn Ma c*au
IOR& UA'.
Eug. Le BOSSE, Port-au-Prince f-^^*ci3^rco?t.t^;a?;,^5Zhd
i ni courant sur di mande
rrotrgfi votre Maison votre Magasin vos dpts au taux l s>^^
plus raisonnable.
Aucun (rais de eoirmission ni de Courtage payer
licnseinez-vous smw frais par correspondance ou
ver ex disculervotre problme chez
Eug. 1E BOSSE, 95 Rue du Quai
wm
la maison
Veuve BarbancourJ
Pharmacie F' SJOURN
Angle des Rues lieux et du Centre
2 Mdailles d'ciger* Expccition de^Bruxellefi 7910
JUL oratoire de Chimie Mdicale
Droguer \ Prr.ri...!* r|iinii.|UPS ef pliprmaoru'iq es.?
KpfdtJrtll f i til*l e PTiirirainf .
Tipaialion de 'cuits wnpouhs mdicamenteuses strilises
et injectables.
$fc'aliir>. Srnrn'V'VffSfrjVqne simple *l fePrugin x.
lodliydrarp/re. Srum e fttor*rd rfmpb*nt les raquet*
ilralciliants de Fe.iier et de /cLin*
II y a torjcuis en Nock : X* ncslho#e' Siiop pecicral,
K'ixir de I'cnsylvanie.
Lpisilaire du PREVETYL
Reprsentant des tabli sements (htcl&in
f I OBEOL.~Abrt'fP h ronvaWflCfnrf, aupmr nie la (orra de ifn
indispensable dans Neurasthnie, Tldkroulo,
roNYALFsr.RxtK. Fpuisemekt NeREOX, Anmie.
Crkoralk. Insomnjks, Pales couLruns
PLarroacie
*# MARTIAL A H-THIS, PI. G. Suc
testeur
Fonde en 1850
Produits chimiques des meil-
leures V$m de France et d'Ami
nque.
dme Dcnlitrice Kulincs
Parfumerie liauaise ti an i
caine. .
Petius' l)i ug Slore
Soecesfctr la ALliEUTJMl\\ aLD
1 s'ablished 1860
AiutTican Aj trench Paient Me
dlC:ues 13 jsl theancais t'roui En
repe and the s'aies.
Ameucau pitscriplions filles,
rench <3c meneau Perfumea
Tonet Waleiv.
Gel il at Petrus'
Pharmacy Uiaduate of Tempk
Univeraity, Pbiladelphia, Pa.
^^^^
a li v
u i a cellents bu cuits au bevrrr.
On en trouvera la boulangerie
ItBOL KfduQiip l*fffffctti Uiieconir* coNh-riPATioN Fnterite, ^erw'mri Placide connue sous
Vnmott, Mmo mu m es. Dyspepsie, MioiuiNn. le nom "oulangerte S' Antoine
iF.OLONAL fcava le lo.e d les aiiiculaiiorv, ci-sout l'acide rue de* CSar* N* 536,
uiiqup, arivo la nutrition cl os y e les giaiases.j n.riVff ?,!' D0T0N
Indi^nsable contre CuBie t < ('.CllTR. UHL.MA1i> \IK, CrAVH I E. N'i'.V RAI.GIE*, FciATl Il I I i i Mil l i
* o'>'-. AhiKHiu-M i.i hosk, Unrsirtc aighhii.-,
ftYH^inosK. J-'oui les soins iminiea de la lemme- Fimif>9 lg> Inh
fAXD(tlNL t- Arrte les bmorragies, supprime l.s vapems w"u* *f M
ut loistaiiM ou ne fumez pas
fii.iriN-E. Cort'* J'ile, lALLDisMEiCoLot'FXHE'AT:LEs, Cirbho- 40 *liwi cjparellrs et labac
ses, D AtiE. 3^ i>oiUs rapiers JOB VeiiJus
Reprsentant des laboratoires TerriaLvn lmu* "to'k est aiteidu
| par iCaiavflle*
I/CIIFITiM. Firirrrf brliqie, ccclre allccicra gf8lio:nlc?J Agents demands partout
MVp et cuiat'en j Mr Flix VIARD
LW^RINF,Sf ifique de la ce rtlipattan. j Seul Agent pour Uaiti
m
li '
1
a reu


< i*K1
V*n
- .f...
FUMEURS
Voire sant est fjwantic, vos liai
tu d? h de fumer conserves jusqu
vieillesse. Adoptez J
La Crole I
Diioteuie ciaarette. Elle est dans
tous les quartiers.
15 centimes le paquet
Dpi t central. Bar de laVmx, Hue Kotiil
EDWARD M. RAPHGL & Co
Aeit'- Yerk Par:au Prince
Spcialits de Proiiils
Grand Htel de Fran^
Angle des Hues l\ovx tt du Quu4
Etablissement de 1er chah
Luis ne excellente
Situation exceptionnelle ]
Chambres ares liar uiodtraOi!
PROPRITAIRE-:
P. Palrizi

i
RanorcL
Grande Maison de MODES
Mr Juan Bautista Davj|
\}e pltisir d'annoncer au public en giral'que sons reft
ouvrira
Une Grande Maison de Modes m
1 instar des Bazars New-York. 11 y aura un grand siecki
costumes confectionns pour nommes, iemmes et enfants. Ui'
mniTera galement de fins faut pour la confeclion, surpiiV|
une artiste de rare talent, bien connue dans la haut^ Scfl
de celle ville.
La Maijon vendra, en outre, des marchandises de prei
choix et un pux d< fiant outes concunences. Tous ses arti iesi^
pris a et ce njmisions des plus gtandes fabrique de Ktals L'Ki


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM