PAGE 1

LI M \ du Barreau de Ports u-Priiice Tl n'iit pan trop l'ird juur publier (ion, eu dpit ds loirs, d*; / &f • rits ous tfronqnc. U jour drvli'i m*nr. J* m'nplau1i8 d'autant plni d'avoir mii la hi^nveiMan'e rception doi t I J sois l'objet en ce moment, nue depuis longtemps dj, prit nar l'olttranop du barreau, j j iv vais d' p partenir votre corpora •ion,.!1 rvaia d'y appartenir ponr le tle bnuanl tqnelle a Jou dans notre histoire judiciaire, et la ptn nu'ello a Mise aux joutes NU ntisaai t -a de Intiii TT GeBus efMs achte %,'EMULSIH DE SC achte le meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. Ii n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. d'obtenir toujours VEmusion tic SpQ) (Prennsz garde oannv "..c w % .;•-• g^rie de quelques uns Un ses repre me MIS neo de plus liapre orp0B e hommes en ine. t ent uequiri.eueeu'l de I ci >' <, i' ho or e ,i en honorant le paya idicieire, mut le m meut o J u e ,„,. 00I le inaiI)lIt ,, r >une avoca,—InMr N de la rODe „ : du palais dont les itgnte extrieure "2 •ffl Hvoquent le prestige et le dis incUon ,lfle ,"M m h 0 „ pr atacb'a sa no > e profession vient pour la premire tes an sei nu temple de la loi, jurer de me'tre sa-parole au service du Droit et de la Justice. Ijt devoirs imposs par ce s e r ment ont t, d'ailteure, si frequfm rient rfeit?, que ce n'est j1e te mi s i Hutre les carrires librales, la dmocratie qui est le gouvernement le l'opinion et de la bb-e discu* mon, c'etdire d< celte tolontt appele se dgager des soucis collectifs, et dont un des prlncipti ft^sen'ieis consiste veiller eu U('v venant ;rae familiariser ev*. %  £ *+' %  |nnpe me otee feentte individuell bais rte vos audiences quotidiennev\ dsiaMe^str di. Car-le. .rarmttion. conteoue. eu S^AJfS^S\!\i fond de ces siuples mots, compi r taut-x.es responsabilits tuflueike "j %  ^n deetoireeeei il eut si dil'iitilo d ebapper. qu'il' suffit d'y atitlaiie sans contrainte, pour obtenir des coipensa ions es P"bles da nous ddommager so'i hait et p-ouver dans le* mi ieux o ion parle dtfl avocat*, qui'i n *8ont pas aut.'iit quon se pi 11 a laflirmer, des individus I esprit rendu 'niquemerit vers le gain et au rceor mort aux gaieuses inspirations. Ai je besoin de vous due, M M coin bien'ta (BIJOU habituellement symp 'truque du tObnnul do e'afso'.ler a la joie des coi frres pouyeaux, m'a touiours paru d une eduiiai.to ui reciion l'endroit de ces ikmieis llUioi moi, j'y ai dcouvert < liaqu* i>\* quelque'cbuse de socieldu qui rue l'a fait 8f ptecier davantage et |t n'ai pu gute rsister au dsir o< savoir si je me trouverais, mos tour, dans la disposiion d'espi i t'onveiiable pour icpoudie su eu: diale bienvenue. J ne me trompa* pa^, 4'expre? fcion d p . sentiments qui m'ont W dresse., montra combien mon ot .-.ervation trouve encoie une unmet no place dnii l'accueil qui m'Ui rserv ce matin** Aussi, comment vous, remercier Mr le Doyen de l'attention dout vousm'avez bonor'.' Comment lonloi oie dans un mme bommego dt grefltud*, et M le ConjmUejre di bouvernement, et l Uatonoier d< ) Ordre'.' dire le souvenir qui jgb, r de des belles annes au coun nee^'ielle^. tanc ardemment dan.i tude du Dion, Jefnykie do dur *er une naoili direction a ma voa non parce qui; les m i rte corumui t iirn besoin n\"; rd eervli par dis igeuU Lostroilet non pan-e que ers d iniers doivei/l tUi> COUIHMIS m 4ssez grand nombre pour rpt odre aiu mubiples exigences de la socit; elh ne saurait sen d#elnreser, non parca qut cette el te.etle mAnt* doit tre envisage comme un riche ca:to d individualits, propre a lot; ,ir des sei viuiura oomptenu a la iatioo, maie paice que le gouvtrrie meut quibelon. la de&iuuion de -.tufit Miil est une grande r liutn e agissant sur I espnt bumam at un ensemble de. coiubmt-ieoi.s oi^a uitR pour les liiairee publiques *, mil dpasser par ses capacits ceu> qu'il a pour million de uevtK p per. nans la carrire laquello je me leitine deeormais, ie niguoie pes lee predig^e dcquifllre auxquels II me fera ncessaire u-a\oir 7tcouif parfoie, pour luiter contre les pas sious tetiogiades eaus cesee en oeuvre en notre milieu. A la vrit, je n ignore pas ce qu il importe da comptence, de picbil tt de nota lit picfesEionnclles, ilin de reese ter une position enviable. CB sont toutes cs cooees que je oompte additioucti U icieoc< doi t je. viens ncliercher 'a cou nais ta neen vi tre coinp^jrnie. lit j espre \ trouver galement ce te cona iene rts inteiete oe tous, attathee au lavoir e fortifie do i inbranlable eOuViCtiOU de rendre d (.hxcan le IWJI, S2 Deceuabro l'Jl'J. I BRNA.NO LLUUY llede^llranvois \de Sale* Jeudi 29 Janvier. /920 lieu cttemps dernire, l'Hospice deSt-Kurr;oip de Sales ne leDQeia pas do souscrqiliou en ce momer.t Mais il rteevia, naturellement, avec V il^iii les etrennes et dons que lei -amis de I tKuvre voudrout bitu lu envoyer. I.q Dliccttiur des Œuvtei de .^aintj 0 tirage de In grende I.oteiie ; i PrikOOie de Sales, lu prsidente di |UO |jt des indigents ausittea par In laeodlation des Uim l te Saioi Uirn^s de St-Krareois rie Sslea au:a l-rauis do baies, la >up*neure d | ltu j e ^^ 'j du courent l'ilosiHoepu's le Seiut-Frai:oi dSale, p ce de SH^rencote de Salit, apie la Corpe mdical ne Utoepice, mvj lla crmonie reltgiedse. -i i lee .-membres actifs, tiodoiaue ^ n ,, , A les amis de 1 V^ouaUoii^e^dcl J ^ o mnQ ^ r L'OffieUi alr.er u paru ne lnom rtU pice la me*se qui ... ,„ft i ji du ci urant u la Lbepell^ . I ll^fuiosj SuFiamoia do. Sales \tn arc nimijU. MOMMS S la rie au Uieubeuiooi Arrt d bquid.t.OQ de pensiot ,'suon de ce,' •tabli.i. ment. e-ivlei s'bn.nl a la SOfflu. de B0! Vu UseucoOs'H'-eea: Isbeei ced g'" de Mg 1 l'Ar<:be.v.< i.urcd l-.i.i', Cletn.nl ktaglolre, Magistrat Communal H. Roberts, Ciotuldc SuAJe. .c lui une ebarmame lumoo au musiqtttrdu bord se ht entendre. O .<. • n remerciant le commandant L'ngcr Je sou I thique accueil. Des aames bord duaFylgia A dens heures hier aprs-midi, U %  ;j'it Uugci i.ii-.v. une ; %  ijii".-. a jv. i,::. !i dois: Me^d \tr I %  t, Cl!meui %  %  ne, Justin Barau, il. Ilo. %  i i • I La plus .. em du morde 1< oiRnuniccompagna sesbiea quifn ent ec hin'.itt de visiter le beau navire de guerre. L.e aepart du navire sudois Lecnfiseui ldois dont nous annoncions I arii era %  i le de ort-au-l'rince aujourd'hui, en route pour Kingj i Nous idreisCDS au (.o i III.IKI.IM Cl !'• ;-.;u-l-i :n..a t lieurtUS e recevoir nos ni. i • soubans de bon \u_i.ij'i M dsirors qi* u eu porte de notre p.y, .^.^ teutixati d'amiti qu'Hati prottsse p. ir la Suide. Football le match de fo i-ball intre l'quipe %  du i-ateau Hylgia et l't i pe de i U S.S II. i joue hier aprenidi \> 4 ares sur le i Dcssalines sous la nisideooe ue NU Clment Magloire Magistrat i > L\jui. e haitibnn. a triomph par dcui Imti comte un. C'est la io i>.iotr de et genre m tti§>stie lea annales sportive- baiiiennes. .SOJS publierons bientt le compta-rendu de la p.ir'.u • luire la Compagnie des f mpiers l S< parlions drrntireiiieni du dvouement de la Cotpagnie u. Pompiers .1 I Incendie -!u Hcl-Air. Nous sommes beuteos d'apprendre que sa nl.e conduite 1 t -livulc au Che: ue h tat pjr le Lhel de u Ucnuarmerte. pendant que les Dandils allumaient l'incemlic, lea vaillant pompier, iux. laisahni leur devoii eu uiuuirrfui le cuiake, la I avoure e'> i nupi" dite Jcs plus admira n laii oe prudii;is presque sansquipeiutui, a-.L. un maucriti aeitcueux.^ Uioue au Commandant Ludert .\Ioise pour qui noui rel uni.'DM mdJ une J'or J Cine Vyiit:tes C fut, hier, une toirte splendde vrita soire uat; qui donna des |ouuancc! i: 1 n aux amateurs utfn.'s: La dtaime symphonH %  BMSOI u;;e niCrvei ious nui compliments u Inquue Mme L. a M. l'ingnier fcilvie, a \l. Uui.uul qui se sont surpassa dans l'escutiua de la rymphote. Brlsnaeiit 'riens ai'.\ lueni.ies de u Coinmi : .1 .!> onti 'iu binlemei dom Isa noms suivent IK rouiou se pic tu.n, au local M la Cernais on ..u netraiti le vitmredi 2; |juvier courant, a dix heures prwises ou maUu, peui 1 1 BiUieincr.i de la semaine, conseil et'Uiat Ch. Samboui luDunai I. \ .. Parquet T. membres de la sectim del pcaagcfjo de l'Aitccutioo dcsMembiesou IAT| impurusMcs >,iiv. lions |ui verni tl 10 esci discuteai au poiulda vue des iroi i^iei ie boscigMirleut public, l.e luuttrc IK.:icgaruc dont un couuau .e louabut souci des ebe se KOlaires a eta rr.:u -, Le ciarrousei s en va Les ci.lants voai tre piivs d'une ons lavoriwa. Le ;o.: bairouse ai il t'en aller amiot, I t in illei devraient profiler du peu BIOLOGIE EM iteiuci ta Min Su ie et Fin [tous 'e oeufs de ce 'e e ; | .i j l'on fait rlnre dans l'eau ort es rairele', ui c nain jtjcarii l'err Ivyon est devenu 03 occupin pas de leurs tard ord mire, pr ses mou venu )or'ent toute Stnr eiUo il c-eve toutes les bulles d'air Tcirnii, non-tre ne s ofufs, mais po •ion rur leurs t. sont 1 tr${$ d.m!, un trou fous une pie Cvst ?irsi que'a grande Minette patte d'ci* du Breil crerse d; S l'e-u du bord des i anj.s ds irctu d'une protordeur de ht 1 dt cen i rr res.dont tlle rejet e la ter e t; ai 1 trur de tinn a I rmer une mu raille Dest dsosc* bsteins dnn dt>mtre de 30 cent mitres i n viroo I les larves ic\pu n i il. quand que rott.pendus l'S eeutj-Le:a've',;cct sue nt un ce-rain dve'oi dar>s et s "MM tes $o s, ra-neie! Cu pcnie a Chiomt r.c. GOP viiaiaittonr.uitrelesrTOtu'Siroi'dei I ta des branches d v ai d'une avlte rynet e du lires I. qt'.l I plient ie* (milles autour de a dcn e tous le rom de lly a ie 'ge ' g'uanie Os nids ptrdest 'inictnx a i cat^e d. ser mu urs : Elle se lieu; sur bs aibrts ievi u .1 io:t vie-pe tt tfaoisit roui y deose ses oits ur e brenebe >.ieu e &f ans IsquEle COntiiail un petit bis sin de rsine que la p uie vent rem p!ir. Les o-uls et pht d les L've rftSHS i'e 'tau e, quard les 1 b yoi s 'ont parvenus a 1*6 at dej laif-s, i s tombent naturellemt ie u tt Its mt^-morphoes sire 1 li ser t a la mm re ordinaire. 1 des a K..orpboiU5a dAsir.l si au lu d Cire enoursde leuti fouvent ainsi sous tn abii cmbta^pont col ; s par un muc.lage leur eorire le bord dun puil rochf. un iionc c'^ibrr. dn un pttii lseivoir cg cr te lsine 4 e u corseive tente >a liauhtur. Tt ._ ,, ^. que les larves puissent se hissfft Un autre batrac.cn .essemb art i;^ ^ r „/ d flI „ $ontr ent sure rainette, le .Kbacopnoiua (oMfS ^ f Schogeli. du ljr<.a a iu la ,r t c Ccmme Qn ^ tur yoi ,.. non d. le.picg .a psi on proc. 3 n l rW][ t chtz £mm ds plus .ogePieni Le n a!e tl .. £ ^^ batraciens snalcgeei, terne I. accot^. cr.uMnt u-.ns le dvc! 6§ u uil inlreliMM •ol, quelques ceniu, eues du bord conslal 7 r de l'es 0, un rduit complte neilelo. 1 S'IFM'IA Puis la pon e coirn:e:)ee,rrccJe de 1 1 'muuioa d'une ttcrciion roucila-'———, ^lntu5.e qti est b tue en mousse : h ar Us pieds du rr .1 ctl de ia leLe Ccmmsndant Unger •nelle.t. -eit au mi nu de cet'e masse au bat du Cet que tombent les oenls UttUl lcO*j VoitauPiil aes Puis le n Aie et 1 km 1 ese se! ,e , du at !e p 0rt ., ll priI1{ i ei m paient C'r-nt itu 1 sonif rti p^i %  Tout russit souhait. 1 II ils ^1 Unir DB8IS ll UP.l gtl. A ,0 >, J.mw on vit en.r.r le %  ". ant Ju r-viuia ^sccompaiiiie ce Il nt soilant d tetl mei l sur e u Le MM. Maumu ,'J. lJ..uir, Cment MagMf i n b V( ns na s;tni iu mil v dt et te Koi. nweaee tt Ut ont tvidi-nawnt be^ 1 1 ,c r -'f' io t l i jme lu | > ... arrives. Le malin 10 hsle l res-d' v:,m] Oin de la massue dai rtunuc, cai :., t reu i K.rddu oaviresudois. hjuiion utotliainh dii* U djreciioi ue illo.-i/ice e diM œovrei emitJte J:I Fte ctiripotluitt aunp't-m^'at "•• mette bttee qui pria du* i u. trf 1 Arrt nom mm* des Commis bions pour grer jusqa'eui proche!ns lectioi s, les Intrt* des oininune de St Louis du Nord tl de Ctes de fer. %  a, AritM autorisant la Socit anocueoutjeuce m uu balut uu &q.i.< gj^ ^'; s H ut3 v HllI)exeH ^ac.reiii.,i j'.ocs \etbaux de brlements 11 qui 1 restera a fort-j.. rnn^c pour au-cnei leuu IW n t-nndi au e.iuuip de Mars. e/e>i 1 un des lumarmenre iei | iu uius j'.-ui Suivant la trsdiLO'i. rpr.< la linonie, re'ijiifusi,tairu hua la valu des tallts ti u. %  *. uniereni.- ttt.1 neA cause des n nuiubiunles MJU.-jiiptiojjs de tout t euie iui ont n, j, i ,u isjue et oe co.iH^eie. f e.luerf par le Ci on du cun t te dn tetreit de'M Dcembre ;i ,t J.# Janvier l'.'^U. — Ceidticais dtdejt de rberquis Vari t s VfNDlltDI laftUai ne ftlW Jjubx Fn re Enftn'i G 1.50 \ r Pneas Gordonj| En vente chez P. Spoormakr 7t>' Parte 108-110 Prix dfia ni tou'e conu ire % 



PAGE 1

I l, VAUN" %  • %  ..t.,. rlKMf Cinma Populaire I di ttfoo, v Citna popu]. i- a I honneur d 4 annorcaMa doivenl a-e p < Mt? 'a if prter, i.ritn du dii* ; i h ioii PUJ Te< e voir les pin tu Miutniit I s rinrlNS.E.. c* d'. D'il ce le |>iix est \ erdu. Ls jci rs d reprsentt loi pftfitll're liant ^ >uivai.l|t ci coi aUuifBi ei tu cas de plu i li s j( p *eirta>ifB* ptuvt 1 1 li nnvoyea au rendrai; in. J/enireisl toujours de O.H'i rontint s < r amiic in tu de o ^i r s n 'nua-e iiamei ne. \ eiM / eu loule au llapoursum P oliler de celle on'.arion avann^ us • et vous ser< z saiislaiis — %  i mm< ni tiemdquat te-s flrtt Iroviswnel Ltrigadt CITOYEISS D'HATI Tcit bon cioyen qii e:'mc sen pu Vf coil ti b veiliei jour fit-1nun ni ne tux rsordns QUI ouf taill \ inoaiit Uni e pasi-o L're ai. o rviii-u.p < f ; sa li La | lui ai t dis (luis se itineil chque jour a\ec Imis si met et %  i n jupeut pierltur coucurs pi x loices grates de I Occupation pu r rttfblii l'oicre. La euuon cessemeicis est fie che, il Uut que ehacun punie alu i paitd 'l'im i i tou i lidiuj. et ttawjl 1er i-cii In-Liiaiii n. l'iui obtenir la scurit COU pl nienane pour ptiiutollu ttu ti b'tccupti mht* alUues pettoon! les, ii ne ustt qu captuitr (e IM 1 faUur qi i doni e son rom loi s les ac es ce pilli ne et de brin„nji u Jr..\Uil bAiltrtViLlE. iout bon ha tun doit imtirdnti rxeui poiter a la connu issante on tiruiiiuo toute il loiintlion Qu Ui d.on o se tktlir etBenoit Ualovl le et frioti a>oir dioit a la uci n perse an Cl ."> LCO, qui teia ic.fi* riee a celui qui donnera in 1. in i tion de tend. o n ou il se CM Le ci qu> mua lun pr t.uie.u'une f •;<> < i u u une autie le dit LEMJli b-VIUA VILLE. Citoyens, servez vttre pallie fffl" d aveu dicit t>ux retLeuitmti t d tous ei d'obitnir la iecoinnis d Icite par LU isuple itccnnaii-sani JOUIS H ht>btLL, Color.el L S 11 C — Lomv.ondui les Jircrs oi hltU-L'nis en llaiti. If ont ctnen Maritime A uiurahui a $ ht ut en le steamer (ai m die , de la Compagnie Gnrale f*ntaU*ntijue art pour J'eld-Govc, Loyt*,AntlUa, iMfrlJuthrti, Put no l'iaia, Sun Juan de t'otto-Hico ei le Havre arerlespossagirs suivani poui le demie* port : Pres J.euu: : tuzen, t>outen t hœlz,Le Moung,Onno$ Mr Jut.et. 1 'nl ,/,,< ',.(> y a un Marin iVat the. et i lminec, Mr Marcelin Jocelm, bire hidore Brahan. — Le eteanw w Hrnicn i d la ligne hollandaise laisse ce sou pour Gononw, Mole St NtcoUu, Cap ilnunti ei N*w York — Le sU'umir *ttodgeti de l Panama a laus New Yotl; le t/ Janvier courant \pjur (es parle dh Nord ei l'on au Prmce.llappoiU our ce dernier 757 tonne* de mai handuee. hum LiL6 — \".c steamer 1 annma ait' •eta dans ce po 1 vert U "20 au ouraqi e\ patra pour Qrtetobai le thme tour — Le steamer c Colon de lu Panama set a ici le S't ou "25 Jan' ter courant en toute prurriV-Y,, l prendra frit et passajers— Le &\eancr Go liais i tara ci Vert le 25 nu le l'Ii du courant t laissera pour NeH-tolki prenira fret cl passt gers. Haporel S. S. Une le S/.S iC%,y ,,l Pucfila a lais .e A'< w Yo A. le 13 au courait', sera io tnemean tntn\ inenutu du feil de icM'ur JOUI A' \ EDWARD M. RAPHEL et Co IMC. Avis de dpart le grand voilier Si Jjosfto partira pour Sapliago doGuba sKineib pochaii l'j ou courai l, • I prendra fiel • i p ssjiger. S'adresser au Lompioir coin titerc! d Irapoi talion , la Pisci Gelrard, Les parstgeri sont pn's ^l' s'inscrire d:. ^1 au *'# midi ARTICLES FRANAIS La mm Max Monsanto Hue du Mayas! n de F Etat Iffand p*r le *l anu r franc ils t Caravelle qui sera ici le lo (auront les rtfeffi 9Uivi*U : Chapeaux et cauoliets de (oufes qualits pour dames el fillettes Chapeaux pour deuil Serviettes damasses fil et coton Nappes, Outils matelas Chemises fantaisie pour hommes Parapluies, Mouchoirs de soie Cravates uoeuds et ties. Cilels de flanelle. .• %  assorSecrlairerie 'Et* t des Relalious Extrieures Note j a SfclfiirPrie d E'a/ rii s l\<> lalioits Jix-rieurts porte la co naissMee de luiis les in'ressr:•|UP, par One ronimuniciliou d la La ion d'IJaih SA NToDOM^GO, ii est Cil pit a c Dpai-prnent du dcs de Nori* MICHEL ou Noria UAMJ Lt*,c Joyen hdtien. suiveuu la ROM.4Ni4 (Rpublique Dominuai* ne ) lauie d'un accident d eufimin (ta Ur. A vendre CIJFZ TRAiNSO^KAN THADING ft Co hlk it;r Modle 1800 a atteint la peiienion mcanique 18 liH 4 cy ii.iJres 4 vrttise e> tnarelie arrire l/nd s Michelin le nbangi ictus! permtl toi iinaieuis d'auios de s'offrir une raie voituie de luxe au prix u uue voilure ordinaire. Ayec II brasier iViOle rvi de v iei I une lali'. Profitez sans retari de celle occasion exc.piionir'lle ei ;I|I>Slez'ViUf pour tous renseigne men s IVrd. F lion igtU four Haili. Rue du Mut-'amn — | s er I li % es f*snfi is s P r qiai • il de ."ill ;'i IN vis n i\ sfii'".'-. L PREIZMAXN AGGFRHO & ; •. ^ f CE QUE JE SUIS j CE QUE JE SERAI | '••!•• • L I I laujeurs reine at rccncrchte | j; 1 :!•; %  <: %  prfre •;? <:.\!c • ORINOKA No. i J. ; C "-t l'Idale rotton-Tcfnture i pour teiudra les cheveim Main et il %  endre sa couk-ur priini,,tiv isni tacher ni les vli meut* [ %  ni I i ; eau. C'est une prpara* %  i indigne et \gtale I %  1 mrite et S'nniversellc irnme. Iile ne t.> i Bte d'Argent. ; ma %  reilleux. Il faut l'e.ntienl ) is '•£ Ri l'itais ri.. ORINCKA No. 2 t %  < ;• pour ,- -n parfum dulicat, si^ UKMBM douce et crtr.n : ttotfl i la pcrteciJon. Il :..!oueit la i>;au la phia dJ~ iSKte. Voua y trouve* ) r.acrct dp. la bocuti da CXoptrc. Von peavea IWMter, tin i <;ue les aiiirea prparati> • l'almolivc" pour lj tmli.-. <*ans touru les r.a^azirr* .'. premier orJ:'-. Afjcr.t c::cl-j:'f pt M Haili; EJward M. rtapbit ft c. Agent THI; r. / a COMPANY. ....w \o:k and Milv.aijVeev C. CT. A.



PAGE 1

m .-. Aux caves de Bordeai assurez vous contre T TT FFTT dressez-vous k la plus forte compagnie dos E I I -, Emile Ltcretx r dpositaire #/e* marques franais La HOME INSlRA.\Ci C* de M.- agent Gnral pour Ilalj: Eug. Le BOSSE, Port-an-Prince Iroflgiz votre Maison, votre Magasin vca depuis au taux kl plus raisonnai le, Aucun irais ce eoiNuon ni (ie Courtage payer Beneipneg-vous sans frai* par correspondance ou vercz discuter votre problme chez Eug. I E BOSSE, 05 Rue du Quai A ua Ma ie H )/.'v .1 *i ioer BORDE\JX BIH die iue FfeCAfrlP tfacrliD Ma cflau l!(!iUK UA'. I* l*>*piu & t o Ligueurs fine* Grande ligueur Vins i C0.7 y s; ( %  cg.i.we c ,1c IOS el demi p*a qu'il j'jVJ i rix courant sur 1 mande \ Il 'e met la disposition CItS. st'iOL—F.iC-dncjue l'uifli|i U'Heroi ire CCNSTII'ATUN RfCTERlfl, VSRTIGKS, nr.\io-K"inKs, DYSPEPSIE, Hioiuiifpa. : l'BODONAL— L;re le loe n lei a^nculaiicrs, oi^-out luekl*. U'ioue, ciiv ! nutrition eloy.e les giaisses. j Indiupensahle con're GOTITR, lilirMATlMVIK, CRAVU.IK. NKVRAI.GIKF, ScUTl (,•' E AHIKHIO-? I HOfl, OliKsiTK AtGHKUBt. M'R M.DOSK.— l'ou les soins imitues de la terniue. IINDORIM* — Anie Ul uu.orragics* suppiine La vapeurs et migraines MI.IM.NB• Gsr4a HtLB, I'ALIOI-ME, COI. QVW HPATIQUES, Cir.p.no fES, U.Alfc'JE. Reprsentant de* Laboratoires Terrial ACIIH FM.— r ,rirrrf H p licj:f, cCL'ie ailrctc 1 s gfSl:o"ntff naf et ciiia'-pes L%XMUKC,S;c iGque dt la ce; iliptdoO. V aritt:icie Aitcrlhi-LW IJ tOTUi A. rfcftUs y* G ^ •M BsM I' Fonde en 1850 Pro uiis oliuii i| U a des meiJ leuus Usliis de i'Viiiee et d'Ain nque t.ie.i.e 0ciiiit-.ee K lin I Paituw.eiie irat(iaa tt m i cai ne. Petiiis* Jljuy Slore SttsetMfr n ALUthi MEWALL k S'.ablished 1850 AistrioaiicV icncii Fa-eut |h Ctam Best ihiiaical loiu i IL ne iiu iltc s a.es. Ame.icaii viescriiiiiona filles, aVfodi tV iueiican Pertuiiic. Toi ici Wakrs> bel it at Fatmt' Ptiamiucy Ui aduale of Temtl. Univciaiiy, rliilauelphia, Va. •1....,,. ,. WI5" Ca li ve I''tui:cll,t,ts bUcviti uu beurre On en trouvera U tkiulang&ri de ternand Plocid connue sow le hom de Houlnngenf S' Antoiw rue des Lsvs iXo 5ffl, \Cbcz Mme. v've COOYON G ttulUt i ( Li a 1 Lu, Fvmix le Job ou itf fumez pas ^ 4(1 -vi *($ rjjrare'iis et 1*1 ac 3(AI boit, s ration JOB veiiius en deux 11 oi, Un Mtttssu su.k rW atleidu par ilsHiavflle' gtnli demands oarlr.ut Mr Flix VIAIU) Seul Agent pour aiti EDWAItl) M. RAPHEL & Co Keiv-York PorlauPrtnct FUMEURS lot>e tante est (frantie, vos /tai_ xid't, de IUI.KV conserves jusqu' m vieillesse, idnptez La (arole 1 Dlicieuse chjnreUe. Elle est dans tous U-s quartiers. 15 centimes le paquet m Dpt t central, llar de lutaix, Hue Houn Grand Htel de Fran fngte des Rues Uovx


PAGE 1

ilraizlms lfiTi& N* a&i llment-MAGLOlRft IKECTEUR-PROPRUTAIRI MA'JISTHATCOM-MaNAL r LF NUMERO 15 GINTIME ABONNEMENTS %PORT-AU-PRINCI ll| mois Q OQQ DEPARTEMENTS $ Uo mois Q 2 -Q Trois moie ; 7 ,"^ ? CTRANGl R .Trois moia __ 800 Les annonces sont reues an Comptoir In2 teroational de Publicit. 9 Ru. Tronche! Paria et io. ar. sj, Ludgate Hill, Londres' 9 *r r c",T?r. Kalii Quotidien CAUSERIE FEMININE 1ELEPHfr\Ki: 148 *udi & m&t tb ....Sila nation vaulait, si las bons citoyens, ^otta clairs par l'vidence, se ressaisissant prenaient la rsolution de ne pins confier leurs destines aui iatrigants, aux incapables fous l'gide des militaires ignorants / Frdris MAJCSUK On *' CCUM beaucoup eo ce mem •' d 1 naacipation de la jeune fili' • Il est ceaain que dans le thine œodrne cette demie e occupe une sitraion prpondrante mise en vahur par 00s auteurs dramatiques que dans le roman on literro* soa une, on pie ses gestes, on py choogueson Ame. Certes, la mcotaiite ne la jeune mie moderne n'es, plus ce qu'elle tait il y a seuienisn. qurlque vinjjt s, et Ion compta que pailois les mres s'eftraitid devam les aspirations j ail as dut : CHRONIQJ TE DE LA MODE ftnHtti des ])**** /. Masco m fonts, et publi p# iper 1% West Indus Trgmnt Ce Jur \^ediUriku^^du.U i ci£i4 f X:. \m volunu est de six dollars or AmA \ttc*in. !" Petites coasultatious Cerreapindanct spciale a,t tiJvriN Dcidment I amplification de. har ISJEU tre ' ••awot le plus caractnetique de cne aaiao.. lS 2*2 ,,,nc d J Pr quelque uns de nos grands couturire se u ciraliaeot et dans toutee h* code* bon* denlee devant nos yeux oioi. is, nous vont retrouve ce inouv ment dius presque tous les mode ira, quds soient destins aux coui les matinales, aux runions ino ,da revendicationqu'elle'"""truVem i .*.!! Sf"* 1 ** ,ttl unions mo d* dans ces,t, bruues ou *2Z!HB& 1 &* m !" "** Outre qu u n'est pas disgracieux u lui mme, quand-on ueu ex ni* 2JK 1 l or, K ,nai t . le mouveme* per.net de modifier facilement u, robes qui ne se trouveraieut plue ai(Ma\ puiaqu il aufat d y joui •de jupe Derisie ides fort modeimes dont les n a mans n'ont m prvu, ni comn.w ta u a vient ce mal ou m bien, selon qu'on entend run ou Pautr. son de cloche ? D, Pdocation, ceine lait point de douie. L'espul d. ls jeune aide se trouve suialimcuiet I .. ,„ 'Vi^Z "V a *"* 'J 4 t diuees et d usions p.rfois t^*T ; • "• qQi *•—* CeMo ode. y, me? i 0 ."i l, u i' i r,lfe toul sim P" > ^SSf^ §i 00tt,ne trouvons risu S.-L q f* ^ d#re icmmej y w '^r, il nous faut faire quw nombre de jeunes filles se trouveu 1U • '••*•*••. A- robes de lauL* Us mal aimes coaire Us seduci •? r fW" n devront pas ir#. 1 II 11 1 ri 1 lue .in *• v.— %  >-> ..i ^. fui 1/ l notteu o d ra0bu,Hit sur 4ts fiirumnajts proZT/'J't ***'iUiitm t^l*"* 1 "'" ******** tons de Commerce tJn S f ui nt m *** **n LJ:3 MOTORI3TS Le prentier Janvier PortdePaijc J*i m W" Deut H" dt toBd ^e 1 lP*"on de 1a jeune fille. lie est jolie, intelligente, un tL J—k—• %  • t e faon, ne pcui re qu'un bien, parce qu'elle fornera des caractres, au ueu des in .out .* l l 011' ,ote ''sute. un 1J.1 l&use de ses dons pour devenir un. ... PM lerveuse, une g> ee, aux allure %  %  — M peu *•* Plieuse Cliques et aux propos libres eut nen lcn ues a r p aa mouvel coquetterie provocante ne Deu ^t moderne. Il faut bien se ma ^.erquei es g r o iSI er, compn ll "*' a l lde f se aux confitures et au port-auteu familial M %  •_!). _. _. euis de jeunes gens qui arrivent i E— •e^taspati celles qui pour iiourdies de drsperies trop volum, •leuses. Pour celles l. les volant %  „i. F 0 6 *, ,u ^ uU| e, les plis deu wsex ri,HlM pour tenir ~ML7 ZZ •ns, les alone conviendront miem d s MM^^CaaHslJB 1 .1 !" 4MSI ai i'ou lient au coquille, u deUo ou de d.uteil Tuui Tm i. atf vra tre exce.sivem.nt diect s ^ent. Ce U'MC pT. ncore la c .nepuisque cee cerceeux ne sV00 Hinlqua la uauteur dsa htnchJa -en vere ce si p u prabune "2 dicale vlement. JtuontS a i le 0011 got de celle. quiTuceu uod. le medra eo^rde cootr £ MM non exagrer, donaw -ne joue ideo de cette mode oSv i r--".' !" Mm ,c ?, umre est recouvert duue tunique de bluu qui s eurouie autour du fourreau eu usa*. ur '•• h ancu Sefi fronce, et termine en trana droite •t troite Un coiUer et uuTceHtu! dor metteut leur noie InmiueuS t tt .u*, 0UC#ttr ia r,rl voue de ie iliA——• •" saches it 2fdr^ e ^ W r p 2 Une autre robe est en satin no.r svec corsage de velour. bleu rov deaainant un Urg. plwtron lit Si Je corail. Un volant frouce eu"a,S uo r mioaro oe pi^trou, desainau" duu c.e I ampleur voulue SI ff Jii 1 ?!"—S de aatu s'emr uoere oreare.n Ttr'pVr'ceVe^eHJ l. mlange dee toue SUM! b,.? JJ! celui da. loeTea ma a I'OT..'^ Voici encore une trs jolie rot* pour le aoir. El e ejt en tulle vSl ohroi de grosse, rosesf hi.,I jvec: psiUatta., oleu-oe. Z S t. deux g.eodes eclirpea de nC quellee depaasmt assex aenaSS uient et dont .'ne a'ailoi"^, je. Lss nsuchi. conite. ouVU'J de flir.odol.0 de perle bleuuai ? Lommeon pnjt le voir r. ,l~ onettes. pou?.q.a IlgauUs 1 ?. 1 'ea ejieii, n'oat nec d exce..?f t srsMStoaaeattM ou mased. veiZZ Mi dV W i fy dasfsae foi de IbrssaV noeont gure outr.r eue. dw T S^f Jeu. ai s. rd..ee rt S --.fffT d> precc, -„ r( auimmtSJS ft P^JS %smT5i>rf .^ Wue, .nuxrtuHl* a' UuT H V** !" ou plutt la COatOXl^uY. L1 tiendra qu un mefar^i ,:, !" ,J %  I IlL fl0 •*. eutro tous les oortion a la rnhdH..u ....,!".' %  *•**Jamaie premier Janvier n'a t f t ICI avec tant de pompa it d'Sai Ws 1. veille, une g„ite, aee aniaL de i^ubourg r D faubaurg. La Prafit •Tipqaiaa et le CSSUM d feit de leur mieax pour donner il"S %  olonnu son vrai carac Doll -.,^..S r L,ra 1Ue, ngociant tabli ^e no abilitaa de la villa ou oour -UIX ce beau discoure qui a sqKKhdoa ZdZ**^* t0 ""• ProKSiM gsraeee, uous le recommandons an public impartial en ce senVuue liu semble au %  I..M. .. _TT f* "*"• •* supSearBai? A'# M .kl J J 9 nt l *** prttraU „„„•": " lo cuauiee a cetta occa•ion a la Citdrale. tuia te cort *{e es reforma pour ragagua* SSSr -ommanal 4 dix haofflfi \ Xnante improviaatien a ta pranou cee par le Oommiseaire du Soe? n.ment qui a eu porter a di^erast rMftaa. ae. foaaii tVut eu nSaS ie no. valeureux perea qu'a la in &f ervenou du Prsident da ta BSu uiique. A chaque tosjt, la fanfaru di ent devenir les comeagees daTi tCa 'f mi i ul Qa '* l,e ne egiig. .que, tllu enleaUa %„ | M IO | p ont les besognes mnagres, qu-, mprisant, qu8 ,, € M| / es talents de bache.et e 3 joig K Wntpas de lui dcerner sv" gT^!S,^ T fc ** > M UL7 — !" P^iron, des, beiie dsinvolture elle serait sue t l e de aro,e,lle u le nsvsrin aux H uu <** npieur vo Jus tout jamais de ces succiTd, 1 P om 1 —• P'lmnagre une'educa.toaudt £ M su,! ai VI 8e *P^ir ( l ellectuelleet moule, celle U si? outidente i!%ur ses pannea • io porc g t'on U?"' celle ^ uuoe !—^ucauoa tient ££ cianuu ie,' IstL.i C S pe iement d uo rle subsiterae H S iWdTT.a'S s^ 1 ; U P ! * %  •.• %  oierniste s poirs ;i e dfi d.. . ,es ','""me, pousse dans une voie d •oint air donntri sa ;ceante et frivole. Cette mancipa "-.e "i?;0 • %  % %  nonJa la jeune fille, vqil com m P 0 t a .''• wr a a M mjueur m*u., ******** n-9U*e*bu J £ f V MJMf '.frsajaj avee iw/uer, au, •UMM s1 fsftf re raap/rf^,,tdi. jerd peur diciaer u J%, ^ "** mMI /eut ofrua^ d eoneutrer ou il etltlS*ff d tj "^ 353 e Mf ne pua. des t/i*ic/*, eu u>. *r oomposs ue teui^. 1 m .ue ai oriaiuT/ Mcummiaaaire Dealr le?attaM^laC occurrence, le Paa^or iauT w 22'M" ,•• voit vibrante, fait te *o*t de clture, et le vice CQI..,T i. commiaeaire du aoaverise^eiir! au nom du Moyeume d'ftahl, S3S?Rpublique cJSSfdJS^mu!i KKlTi ^^n-^..e?entS •e cns.npago. sern. a prote.iou at dgustas ..eu eutraa. eegmsaeii ls oie dss coavives qui M r*2nsnt u.tau.e.upormniiaieai^cm^ OMsatee in*tantau,ae,u le co,u.iZe Tn MV^SS EhSSS Je%aa wlesse ds f, | "eae P-. • • raoe campay**, et de laraZ ~r deeludun hLme a?,*" !" ^paeeapee troiu ou encombre. ^ZESL^J******* U donn lieu en mature de t eooo .eabdiuZ dent, une iurieuri^'Tall f? Ml de cloche ou de f Jataf L < ,#/kM ff t 2* li if •* < *Z£ff mm ^daccuUnt, la oueeZT' reemonaabili 77"ai y"* t


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05025
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, January 22, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05025
System ID: UF00081213:05025

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ilraizlms lfiTi& N* a&i
llment-MAGLOlRft
IKECTEUR-PROPRUTAIRI
MA'JISTHATCOM-MaNAL r
LF NUMERO 15 GINTIME
ABONNEMENTS
%PORT-AU-PRINCI
ll| mois q oqq
DEPARTEMENTS
$ Uo mois q 2 -Q
* Trois moie ; 7 ,"^
? CTRANGl R
.Trois moia ___________ 800
Les annonces sont reues an Comptoir In2
teroational de Publicit. 9 Ru. Tronche! Pa-
ria et io. ar. sj, Ludgate Hill, Londres'
9*r r c",T?r. Kalii
Quotidien
CAUSERIE FEMININE
1ELEPHfr\Ki: 148
*udi & m&t tb
....Sila nation vaulait, si
las bons citoyens, ^otta
clairs par l'vidence, se
ressaisissant prenaient la
rsolution de ne pins con-
fier leurs destines aui ia-
trigants, aux incapables
fous l'gide des militaires
ignorants /
Frdris MAJCSUK
On *' ccum beaucoup eo ce me-
m ' d 1 naacipation de la jeune
fili' Il est ceaain que dans le thi-
ne odrne cette demie e occupe
une sitraion prpondrante mise en
vahur par 00s auteurs dramatiques
que dans le roman on literro*
soa une, on pie ses gestes, on py
choogueson Ame. Certes, la mco-
taiite ne la jeune mie moderne n'es,
plus ce qu'elle tait il y a seuienisn.
qurlque vinjjt s, et Ion compta
que pailois les mres s'eftraitid de-
vam les aspirations j ail as dut :
CHRONIQJTE DE LA MODE
ftnHtti des
])**** /. Masco m fonts, et publi p#
iper 1% West Indus Trgmnt Ce Jur
\^ediUriku^^du.Uicii4fX:.
\m volunu est de six dollars or AmA
\ttc*in.
Petites coasultatious
Cerreapindanct spciale a,t tiJvriN
Dcidment I amplification de. har
ISJEU tre ' awot le
plus caractnetique de cne aaiao..
lS 2*2 ,,,nc dJ Pr quelque
uns de nos grands couturire se u
ciraliaeot et dans toutee h* code*
bon* denlee devant nos yeux oioi.
is, nous vont retrouve ce inouv
ment dius presque tous les mode
ira, quds soient destins aux coui
les matinales, aux runions ino ,da
revendication- qu'elle'"""truVem i .*.!! Sf"*1** ,ttl unions mo d*
dans ces,t, bruues ou *2Z!HB&1&* m "**
Outre qu u n'est pas disgracieux
u lui mme, quand-on ueu ex ni*
2JK 1lor,K,nai't. le mouveme*
per.net de modifier facilement u,
robes qui ne se trouveraieut plue .
* ai(Ma\ puiaqu il aufat d y joui
de jupe Derisie
ides fort modeimes dont les na.
mans n'ont m prvu, ni comn.w ta
u a vient ce mal ou m bien, se-
lon qu'on entend run ou Pautr.
son de cloche ? D, Pdocation, cei-
ne lait point de douie. L'espul d.
ls jeune aide se trouve suialimcuiet I .. , 'Vi^Z "Va *"* !'-J '4t
diuees et d usions p.rfois t^*T ; " qQi ** CeMo ode. y, ,
me? i0."il,ui'ir,lfe toul simP" > ^SSf^ i 00tt,ne trouvons risu
S.-L qf* ^ d#re icmmej y w'^r, il nous faut faire quw
nombre de jeunes filles se trouveu 1U '**. A- robes de lauL*
Us mal aimes coaire Us seduc- i ?r fW" n* devront pas ir#.
1 II 11 1 ri 1 lue .in * v. >-> ..i ^.
fui 1/ l M wni Ma^ #i *mirkWntnt rj*
tn uekors d* ta part* illustre,, tnltire
*** sur hatk ,1 mm* JspUndides
b'ogrtbbus $t din,ress*Ht<> notteu
odra0bu,Hit sur 4ts fiirumnajts pro-
ZT/'J't ***'iUiitm
t^l*"*1"'" ********
tons de Commerce
tJn S fui nt m *** **n
lj:3
MOTORI3TS
Le prentier Janvier
PortdePaijc '
J*i 'm ****9<* veut re, ertQM du mZ
uemsra a^ 001 ssodlss sj es d /*-i
i*'^*" feu de horion, your es oc
f J* P tehordutaoe Le* Lu
**** vU tu pouuerZ W2-
d..t/.u ,, /aiVsui procef it
mtfmm mmTtm eolaTZ }Jl
tions mondaines. La tle chirire et
les b iscs s aihrmeut,
Or, il est au rle de IHniilij.
de laisser une certaine liberi d'es-
prit a ta jeune fille pour eu'eiu
puisse conserver son caractre pn.
mesautier e. un vernis de franchise
qu elle a trop d'oceasions de pdu ;
'ce Que l'ducatnee endigue 1/
IlOp ortmAm ..I...1.1______ *
plus t
lulbrit
iJf mlUB <* deuxt.asusse
font u .jdeur. .tuw. beaucoup. Au
SLTTu r*,BU,f ""ffS l uo
Stte^ CU-fUf "-^
ae^u1^" PUow t ou di
Jro ii "uv,Mfl#u peot pren
* doa piypo;nous p.ue imoorun
. CSX elles sont U.U* do niad
J. 2ui K taur soup^V/ii*
Jjute se laiaeer nlior a toutes les
ttfl, seuu, velours mme, c! v
22i?Si* rendre .1 ,Su, a?
dlicat qu'u ,8 drape comme d 1
ggg ttUM couunera fti
dlu.tre devancer, m ^,rv.nt JjT
^"M1^** Pur * trs io
vra tre excessivement disciet
'UOins qu on ue 1 etabuaae eu un li
su de cuutexture beaucoup plus sou
Po et plus Due : tangua, iatiu Ou
^eloura mousse ine,
grande exhubrance, rien dtl,., ,
|uMe ; il taut apprendre A llj mora,e n'cst P" 'iWi
femme i distinguer, non seu t |Ua 'ourf <*uell< oe Pu M.Mm
le bien du ma., msis (bjsj|s> W" Deut* H" dt toBd ^e 1 l aent le bien du m*
a*nt le tomme il
unis gale-!,1 Pt iveu e- fonde Nui
B 'est pa,. n faut bieQ daus cette reccrme du mieux pa.
ontrer que les sentiers du flirt .!rtae lalluence clairvoyante qui de
dlreol des dangers tiop MtvitabUa ilgQeM' ?cl*lrtr* wuie 1 suivre.
ous leurs apparences t eunes ; au< Lefnn,:>P*"on de 1a jeune fille.
lie est jolie, intelligente, un tL Jk t e faon, ne pcui
re qu'un bien, parce qu'elle for-
nera des caractres, au ueu des in
.out .*l l011-' ,ote''sute. un 1J.1
l&use de ses dons pour devenir un. ... PM
lerveuse, une g> ee, aux allure * M peu ** Plieuse
Cliques et aux propos libres eut nen! lcn.ues a r*p" aa mouve-
l coquetterie provocante ne Deu. ^t moderne. Il faut bien se ma
^.erqueies groiSIer, compn ll"*'a* l ldef tnu d* ...,.. _. P.1 inelle n'est plus simplement fa pr
o>se aux confitures et au port-au-
teu familial M _!). _. _.
euis de jeunes gens qui arrivent i
E e^taspati celles qui pour
iiourdies de drsperies trop volum,
leuses. Pour celles l. les volant
i. F0*6*, ,u ^uU|e, les plis deu wsex ri,HlM pour tenir~mL7 ZZ
ns, les alone conviendront miem d s MM^^CaaHslJB1.-1!"
4MSI ai i'ou lient au coquille, u de- Uo ou de d.uteil Tuui Tm i.atf
vra tre exce.sivem.nt diect s ^ent. Ce u'mc pT. ncore la c
.ne- puisque cee cerceeux ne sV00
Hinlqua la uauteur dsa htnchJa
-en vere ce si pu prabune "2
dicale vlement. JtuontS ai le
0011 got de celle. quiTuceu !
uod. le medra eo^rde cootr
MM non exagrer, donaw
-ne joue ideo de cette mode oSv
i r--".' !" Mm ,c ?, umre
est recouvert duue tunique de bluu
qui s eurouie autour du fourreau eu
usa*.,ur 'hancu" Sefi
fronce, et termine en trana droite
t troite Un coiUer et uuTceHtu!
dor metteut leur noie InmiueuS
ttt.u*,0UC#ttr ia r,rl voue de ie
iliA " saches it
2fdr^e^Wr-,-p2
Une autre robe est en satin no.r
svec corsage de velour. bleu rov
deaainant un Urg. plwtron lit Si
Je corail. Un volant frouce eu"a,S
uo r mioaro oe pi^trou, desainau"
duu c.e I ampleur voulue SI
ff Jii1?!"S de aatu s'emr
uoere
oreare.n Ttr'pVr'ceVe^eHJ
l. mlange dee toue sum! b,.? JJ!
celui da. loeTea ma a I'ot..'^
Voici encore une trs jolie rot*
pour le aoir. El e ejt en tulle vSl
ohroi de grosse, rosesf hi.,I
jvec: psiUatta., oleu-oe. Z S
t. deux g.eodes eclirpea de nC
quellee depaasmt assex aenaSS
uient et dont .'ne a'ailoi"^,
je. Lss nsuchi. conite. ouVU'J
de flir.odol.0 de perle bleuuai? '
Lommeon pnjt le voir r. ,l~
onettes. pou?.q.a IlgauUs1 ?.1
'ea ejieii, n'oat nec d exce..?f *t
srsMStoaaeattM ou mased. veiZZ
Mi dV Wi fydasfsae foi de IbrssaV
noeont gure outr.r eue. dwTS^f
Jeu. ai s. rd..eert. S --.fffT
d> precc, -r(, auimmtSJS
ft P^JS %smT5i>rf .^
Wue, .nuxrtuHl* a' UuT H V*** ou plutt la COatOXl^uY. L1
tiendra qu un mefar^i ,:, ,J I IlL fl0" *. eutro tous les oort-
ion a la rnhdH..u ....,!".' ***-
Jamaie premier Janvier n'a t f
t ici avec tant de pompa it d'Sai
Ws 1. veille, une gite, aee aniaL
de i^ubourg rD faubaurg. La Prafit
Tipqaiaa et le cSSum d
feit de leur mieax pour donner il"S
olonnu son vrai carac Doll
-.,^..Sr- ,L,ra1Ue, ngociant tabli
^e no abilitaa de la villa ou oour
SMadta~*ft
nt 1 Uoiej communal que le Coq
uiaaare du Geavernesoeat 7.1
:hou. pour .a raeefa^ri^'n,
'hs et demie, ou tait sur la^lao?
J*" J to discours du afft
t'erquet a t lu sur 1 autel daU Pa
radiai. ***** * FeSA p
rauis. li n est oe. dana natva llr,
ca 'hS,/ *Hr ttq?!*5S>-UIX
ce beau discoure qui a sqKKhdoa
ZdZ**^* t0"" ProKSiM
gsraeee, uous le recommandons an
public impartial en ce senVuue liu
semble au I..M. .. _TT,f* "*" *

supSearBai?
A'# m .kl j J'9nt 'l *** prttraU
": "lo cuauiee a cetta occa-
ion a la Citdrale. tuia te cort
*{e es reforma pour ragagua* SSSr
-ommanal 4 dix haofflfi\ X-
nante improviaatien a ta pranou
cee par le Oommiseaire du Soe?
n.ment qui a eu porter a di^erast
rMftaa. ae. foaaii tVut eu nSaS
ie no. valeureux perea qu'a la in
?ervenou du Prsident da ta BSu
uiique. A chaque tosjt, la fanfaru di

ent devenir les comeagees daTi tCa 'f miiul* Qa'*l,e ne egiig.
.que, tllu enleaUa% |M .IO|pont les besognes mnagres, qu-,
mprisant, qu8 ,, M| / es talents de bache.et e 3 joig K
Wntpas de lui dcerner sv" gT^!S,^,T'fc**>M'UL7 P^iron, des,
beiie dsinvolture elle serait sue tle de aro,e,lle u le nsvsrin aux H uu <** npieur vo Jus
tout jamais de ces succiTd, 1 Pom [uvaisaloi, sans lendemains heu!itCUle,nLamf'maiV,adisPsable 2****** 1*mm
,x qui ne pet vent aboutir le A une Nocturne de Chopin, u iflS?** coma
Mivent, qu'i gcher sa v.e' *?* Prfrera toujours quelque
i ce an* iaa nose dc Pmi consistant Vti orna.
lui !- !. j J un- e une lemme loiat a sei qualit d
"lattsSLS! W>1 P'lmnagre une'educa.toaudt
M su,! ai VI 8e*P^ir(lellectuelleet moule, celle U si?
outidente i!%ur ses pannea
io porc gt'on U?"' celle^uuoe !- ^ucauoa tient
cianuu ie,' IstL.iC S pe* iement d uo rle subsiterae H
S iWdTT.a'S s^1; U P! *.. oierniste s
poirs ;ie dfi d.. .,es','""me, pousse dans une voie d
oint air donntri sa ;ceante et frivole. Cette mancipa
"-.e "i?;-0" nonJa la jeune fille, vqil comm P0t
a .'' wr a a m mjueur m*u.,
******** n-9U*e*buJ fV
MJMf'.frsajaj avee iw/uer, au,
UMm s1 fsftf re raap/rf^,,tdi.
jerd peur diciaer u J%, ^ "**
mMI /eut ofrua^ d eoneutrer ou il
etltlS*ff d tj"^ 353 e
Mf ne pua. des t/i*ic/*, eu u>. *r
oomposs ue teui^. 1 m .ue ai oriaiuT/
Mcummiaaaire Dealr le?attaM^laC
occurrence, le Paa^or iauT w
22'M" , voit vibrante, fait te
*o*t de clture, et le vice cqi..,T
i. commiaeaire du aoaverise^eiir!
au nom du Moyeume d'ftahl, S3S?-
Rpublique cJSSfdJS^mu!i
KKlTi ^^n-^..e?entS
e cns.npago. sern. a prote.iou at
dgustas ..eu eutraa. eegmsaeii
ls oie dss coavives qui m r*2nsnt
u.tau.e.upormniiaieai^cm^
OMsatee in*tantau,ae,u le co,u.iZe Tn
mV^SS EhSSS
Je%aa wlesse ds f-,| "eae
P-. raoe campay**, et de laraZ
~r deeludun hLme a?,*"
^paeeapee troiu ou encombre.
^ZESL^J******* u donn lieu
en mature de t eooo .eabdiuZ '
dent, une iurieuri^'Tall f? "Ml
de cloche ou de f Jataf L < *,#/kM
fft,2*liif * < *Zff
mm ^daccuUnt, la oueeZT'
reemonaabili 77"ai y"* Sa?^ ^S?TTeSL*- r
m^ i^sT ^ fi|. ^
Madame Holly
5 15 Jh sfreet ( Rtt. D4 Destoueheo )
Leons d'anglais
traduction de pices of*delte*
ie paniers daMaires ~ M
Freach lassons
Translatioa of of6<*ia! ..

'euiS4t^
Mut vide neu/^
/fue/\iwe>t


LI M \
du Barreau de Ports u-Priiice
Tl n'iit pan trop l'ird juur publier (ion, eu dpit ds loirs, d*;
/? rits ous tfronqnc. U jour d<- ta prt- rni'a fan n mbre do i le dhpaeon
d : i
il ion di'. terment, par notre collabora
tr-.ir Fernand l*iyi, revmmcHt rnrA
.uissionu avocat du barriau d: l'otl-
au Pruh\r.
Monsieur I \ Pnvpr.
JVi71Comrris3air<|du Gouvernement.
Monsieur le UtOniier,
ItMiiearr,
Kn prtant
qui me co'ri'
a parmi
rmdiiiODR
barreau de
domino tant votre corporation qot
je
r
jud .
lune avocat, hoir H de I;' roi
'?it mont* enngid>rvli'i m*nr.
J* m'nplau1i8 d'autant plni d'a-
voir mii la hi^nveiMan'e rception
doi t ij sois l'objet en ce moment,
nue depuis longtemps dj, prit nar
l'olttranop du barreau, jj iv vais d' p
partenir votre corpora ion,.!-1 rvaia
d'y appartenir ponr le tle bnuanl
tqnelle a Jou dans notre histoire
judiciaire, et la ptn nu'ello a Mise
aux joutes NU ntisaai t -a de Intiii
TT
GeBus efMs achte
%,'EMULSIH de SC
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Ii n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
d'obtenir toujours VEmusion tic SpQ)
(Prennsz garde
oannv "..c w ?.;- g^rie de quelques uns Un ses repre
me mis neo de plus liapre or- p0B ,e. hommes en ine. t
ent uequiri.eueeu'l de I ci >' <, i'ho, ore,i en honorant le paya
idicieire, mut le m meut o J* u e, ,,. 00I le inaiI)lIt,,
r>une avoca,InMr N de la rODe :
du palais dont les itgnte extrieure "2 ffl
Hvoquent le prestige et le dis incUon ,lfle,"Mmh0
pr
atacb'a sa no > e profession -
vient pour la premire tes an sei
nu temple de la loi, jurer de me'tre
sa-parole au service du Droit et de
la Justice.
Ijt devoirs imposs par ce ser
ment ont t, d'ailteure, si frequfm
rient rfeit?, que ce n'est j pour ma part, s m une profond
mct;orl, l'motion qui accompagna
dordinwirelos actes importante d*
le vie, qu il m'a t donn de l en-
tendre prononcer bien souveu', en
d
s imposer d s fuil
ei irad tiooi !
d nt Ifiieemb'e const tue un
plu* srs psl|adiumt pour les * a
ieB jalouses de conserver dee Un
lions de leurs caiectn s distincUfe
t)r,mali le dur-iedit dans lequel
les ttiorfc iens occups de BCleifC*
sociale, essayent de jeter >1e te mi s
i Hutre les carrires librales, la
dmocratie qui est le gouvernement
le l'opinion et de la bb-e discu*
mon, c'etdire d< celte tolontt
appele se dgager des soucis
collectifs, et dont un des prlncipti
ft^sen'ieis consiste veiller eu U('v
venant ;rae familiariser ev*.*+' |nnpemeotee feentte individuell
bais rte vos audiences quotidienne- v\ dsiaMe^str d- i.
Car-le. .rarmttion. conteoue. eu S^AJfS^S\!\i
fond de ces siuples mots, compi r
taut-x.es responsabilits tuflueike "j ^n deetoireeeei
il eut si dil'iitilo d ebapper. qu'il'
suffit d'y atitlaiie sans contrainte,
pour obtenir des coipensa ions es
P"bles da nous ddommager so'i
hait et p-ouver dans le* mi ieux o
ion parle dtfl avocat*, qui'i n
*8ont pas aut.'iit quon se pi 11 a
laflirmer, des individus I esprit
rendu 'niquemerit vers le gain et au
rceor mort aux gaieuses inspira-
tions.
Ai je besoin de vous due, M M coin
bien'ta (bijou habituellement symp
'truque du tObnnul do e'afso'.ler a la
joie des coi frres pouyeaux, m'a
touiours paru d une eduiiai.to ui
reciion l'endroit de ces ikmieis
llUioi moi, j'y ai dcouvert < liaqu*
i>\* quelque'cbuse de socieldu qui
rue l'a fait 8f ptecier davantage et |t
n'ai pu gute rsister au dsir o<
savoir si je me trouverais, mos
tour, dans la disposiion d'espi i
t'onveiiable pour icpoudie su eu:
diale bienvenue.
J ne me trompa* pa^, 4'expre?
fcion dp. sentiments qui m'ont W
dresse., montra combien mon ot
.-.ervation trouve encoie une unmet
no place dnii l'accueil qui m'Ui
rserv ce matin- **
Aussi, comment vous, remercier
Mr le Doyen de l'attention dout vous-
m'avez bonor'.' Comment lonloi
oie dans un mme bommego dt
grefltud*, et M le ConjmUejre di
bouvernement, et l Uatonoier d<
) Ordre'.' dire le souvenir qui j-
gb,rde des belles annes au coun
nee^'ielle^. tanc ardemment dan.-
i tude du Dion, Jefnykie do dur
*er une naoili direction a ma voa
non parce qui; les m i rte corumui t
iirn besoin n\"; rd eervli par dis
igeuU Lostroilet non pan-e que ers
d iniers doivei/l tUi> couIhmis m
4ssez grand nombre pour rpt odre
aiu mubiples exigences de la socit;
elh ne saurait sen d#elnreser,
non parca qut cette el te.etle mAnt*
doit tre envisage comme un riche
ca:to d individualits, propre a lot;
,ir des sei viuiura oomptenu a la
iatioo, maie paice que le gouvtrrie
meut qui- belon. la de&iuuion de
-.tufit Miil est une grande r liutn
e agissant sur I espnt bumam at
un ensemble de. coiubmt-ieoi.s oi^a
uitR pour les liiairee publiques *,
mil dpasser par ses capacits ceu>-
qu'il a pour million de uevtK p
per.
nans la carrire laquello je me
leitine deeormais, ie niguoie pes
lee predig^e dcquifllre auxquels II
me fera ncessaire u-a\oir 7tcouif
parfoie, pour luiter contre les pas
sious tetiogiades eaus cesee en
oeuvre en notre milieu. A la vrit,
je n ignore pas ce qu il importe da
comptence, de picbil tt de nota
lit picfesEionnclles, ilin de reese
ter une position enviable.
Cb sont toutes cs cooees que je
oompte additioucti U icieoc< doi t
je. viens ncliercher 'a cou nais ta ne-
en vi tre coinp^jrnie. lit j espre \
trouver galement ce te cona iene
rts inteiete oe tous, attathee au
lavoir e fortifie do i inbranlable
eOuViCtiOU de rendre d (.hxcan le iwji,
S2 Deceuabro l'Jl'J.
I BRNA.NO LLUUY
llede^llranvois
\de Sale*
Jeudi 29 Janvier. /920
lieu ct- temps dernire, l'Hospice
deSt-Kurr;oip de Sales ne leDQeia
pas do souscrqiliou en ce momer.t
Mais il rteevia, naturellement, avec
Vil^iii les etrennes et dons que lei
-amis de I tKuvre voudrout bitu lu
envoyer.
I.q Dliccttiur des uvtei de .^aint- j 0 tirage de In grende I.oteiie ; i
PrikOOie de Sales, lu prsidente di |UO|jt des indigents ausittea par In
laeodlation des Uim l te Saioi Uirn^s de St-Krareois rie Sslea au:a
. l-rauis do baies, la >up*neure d |ltu je ^^ 'j du courent l'ilos-
iHoepu's le Seiut-Frai:oi dSale, p,ce de SH^rencote de Salit, apie
la Corpe mdical ne Utoepice, mvj lla crmonie reltgiedse.
-i i lee .-membres actifs, tiodoiaue ^n ,, ,
A les amis de 1 V^ouaUoii^e^dcl J ^omnQ^r
L'OffieUi alr.er u paru ne lnom
rtU pice la me*se qui
... ,ft i ji du ci urant u la Lbepell^
. I ll^fuiosj SuFiamoia do. Sales \tn arc nimijU.
mommS S la rie au Uieubeuiooi Arrt d bquid.t.OQ de pensiot
,'suon de ce,' tabli.i. ment. e-ivlei s'bn.nl a la SOfflu. de B0!
Vu UseucoOs'H'-eea: Isbeei ced g'"
de Mg1 l'Ar<:be.v tourne.- la lin a<- c* ffltHe.lts n ou
Faits Divers
Un diner bord du navire
euodoie
L'n dincr i':.it olfiri hier i bord J.i I v : ii
.'i M. Mutnus,recev.ur Gmirai, I. Barau, bc>.< -
i.urc- d l-.i.i', Cletn.nl ktaglolre, Magistrat Com-
munal H. Roberts, Ciotuldc SuAJe.
.c lui une ebarmame lumoo au laquclk on parla Je la SujMe et d'Hati ff de
a'aoriu et de rati itee qi i Ji ik
resserrer de plut eu plus entre k-^ dti i m
Pendant ton: ce diner uui lui net lient, '. >
musiqtttrdu bord se ht entendre. O .<.
n remerciant le commandant L'ngcr Je sou
I thique accueil.
Des aames bord duaFylgia
A dens heures hier aprs-midi, U ;j'it
Uugci i.ii-.v. une ;
ijii".-. a jv. i,::. !i dois: Me^d \tr I .
, t, Cl!meui . ne, Justin Barau, il. Ilo-
. i i I.
La plus .. em du morde 1< oiRnun-
iccompagna sesbiea quifn ent ec hin'.itt
de visiter le beau navire de guerre.
L.e aepart du navire sudois
Lecnfiseui ldois dont nous annoncions I ar-
.....ii era i le de ort-au-l'rince aujour-
d'hui, en route pour Kingj i
Nous idreisCDS au (.o i iii.ikI.im Cl
!' ;-.;u-l-i :n..- a t lieurtUS e recevoir nos ni. i
soubans de bon \u_i.ij'i m dsirors qi* u
eu porte de notre p.y, .^.^ teutixati d'amiti
qu'Hati prottsse p. ir la Suide.
Football
le match de fo i-ball intre l'quipe - '
du i-ateau Hylgia et l't i pe de i U S.S II.
i joue hier apre- nidi \> 4 ares sur le i
Dcssalines sous la nisideooe ue NU Clment
Magloire Magistrat i >
L\jui. e haitibnn. a triomph par dcui Imti
comte un. C'est la io i>.iotr de et genre m
tti>stie lea annales sportive- baiiiennes.
.sojs publierons bientt le compta-rendu de
la p.ir'.u .
luire la Compagnie
des f mpiers l
S< parlions drrntireiiieni du dvouement
de la Cotpagnie u. Pompiers .1 I Incendie -!u
Hcl-Air. Nous sommes beuteos d'apprendre que
sa nl.e conduite 1 t -livulc au Che: ue h
tat pjr le Lhel de u Ucnuarmerte.
pendant que les Dandils allumaient l'incemlic,
lea vaillant pompier, iux. laisahni leur devoii
eu uiuuirrfui le cuiake, la I avoure e'> i nupi"
dite Jcs plus admira n laii oe prudii;is
presque sansquipeiutui, a-.L. un maucriti aeitc-
ueux.^
Uioue au Commandant Ludert .\Ioise pour qui
noui rel uni.'- dm mdJ une J'or J
Cine Vyiit:tes
C fut, hier, une toirte splendde vrita
soire uat; qui donna des |ouuancc! i:1' n
aux amateurs utfn.'s: La dtaime symphonH
BMSOI u;;e niCrvei
ious nui compliments u Inquue Mme L. a
M. l'ingnier fcilvie, a \l. Uui.uul qui se sont
surpassa dans l'escutiua de la rymphote.
Brlsnaeiit
'riens ai'.\ lueni.ies de u Coinmi -: .1 .!>
onti 'iu binlemei dom Isa noms suivent ik
rouiou se pic tu.n, au local M la Cern-
ais on ..u netraiti le vitmredi 2; |juvier cou-
rant, a dix heures prwises ou maUu, peui 1 1
BiUieincr.i de la semaine,
conseil et'Uiat Ch. Samboui
luDunai I. \ ..
Parquet T. commune Qmcu M. fressc Lourtirr Uu ion
fyudicn des Agents de change Aeg Kdm. Ptu
i.oiim:eue 1*. Pigna:
9tdit des Avocats LhojoKpii
Metaire J. b. Ai 1
Jori-au-Frincc, le j: Janvier :y20.
Cboats scolfairea
C'est cet tpres-miUi 1 ; heures au yce Na-
tional |ue te raumi i!.i 1l> membres de la sectim
del pcaagcfjo de l'Aitccutioo dcsMembiesou
Iat| Celte runion promet d aie lOTl in'l
par it> impurusMcs >,iiv. lions |ui verni tl
10 esci discuteai au poiulda vue des iroi
i^iei ie boscigMirleut public, l.e luuttrc Ik.:-
icgaruc dont un couuau .e louabut souci des ebe
se KOlairesaeta rr.:u -,
Le ciarrousei s en va
Les ci.lants voai tre piivs d'une '
ons lavoriwa. Le ;o.: bairouse ai
il t'en aller amiot,
I t in illei devraient profiler du peu
BIOLOGIE
em iteiuci ta Min
Su ie et Fin [tous 'e oeufs de ce 'e e;|.i
j l'on fait rlnre dans l'eau ort
es rairele', ui c nain jtjcarii l'err Ivyon est devenu 03
occupin pas de leurs tard ord mire, pr ses mou venu
)or'ent toute Stnr eiUo il c-eve toutes les bulles d'air
Tcirnii,
non-tre ne s
ofufs, mais po
ion rur leurs t r,*rnt une prelec on ou un abri, par le tunei enlrainer.t lCn
aui Us 500 sua il bien dts dangeie.]t*tedt vi r scccmplijseni le n
muciloge qui en se liqulunt %'i
Je leurs meftamerp-boscs
lire rrotisse protclnce el
ment rccssaireila vie des em!
de plusieurs c Cystignatideia de'll
mrique du Sud Les oeuf.c, ente
d'un mt'cilrpe n.ousseu>. sont 1
tr${$ d.m!, un trou fous une pie
Cvst ?irsi que'a grande Minette
patte d'ci* du Breil crerse d; S
l'e-u du bord des i anj.s ds irctu
d'une protordeur de ht 1 dt cen i
rr res.dont tlle rejet e la ter e t; ai
1 trur de tinn a I-rmer une mu
raille Dest dsosc* bsteins dnn
dt>mtre de 30 cent mitres invirooIles larves ic\puni il. quand
que rott.pendus l'S eeutj-Le:a've',;cct sue nt un ce-rain dve'oi
dar>s et s"mm tes sontpr- 'e'g es contre 'es ail qurs d s 'ttards vrs la mare l:n Alnqu',
nsectes tqutque*, des poi>$o s, ra-neie! Cu pcnie a Chiomt
r.c. Gop viiaiaittonr.uitrelesrTOtu'Siroi'dei I ta des branches dvai
d'une avlte rynet e du lires I. qt'.l I plient ie* (milles autour de
a dcn e tous le rom de lly a ie 'ge ' g'uanie Os nids ptrdest
'inictnx a i cat^e d. ser mu urs :
Elle se lieu; sur bs aibrts ievi u
.1 io:t vie-pe tt tfaoisit roui y de-
ose ses oits ur e brenebe >.ieu e
? ans IsquEle COntiiail un petit bis
sin de rsine que la p uie vent rem
p!ir. Les o-uls et pht d les L've
rftSHS i'e 'tau e, quard les 1
b yoi s 'ont parvenus a 1*6 at dej
laif-s, i s tombent naturellemt
ie u tt Its mt^-morphoes sire
1 li ser t a la mm re ordinaire.1
des a K..orpboiU5a dAsir.l si
au lu d Cire enoursde leuti
fouvent ainsi sous tn abii cmbta^pont col;s par un muc.lage
leur eorire le bord dun puil
rochf. un iionc c'^ibrr. dn
un pttii lseivoir cg cr te lsine
4e u corseive tente >a liauhtur.
Tt ._ ,, ^. que les larves puissent se hissfft
Un autre batrac.cn .essemb art i;^ ^ r/ d flI $ontr
ent sure rainette, le .Kbacopnoiua (oMfS ^f
Schogeli. du ljr<.a a iu la ,r t c Ccmme Qn ^tur yoi ,.. .
non d. le.picg .a psi on proc. ,3 n,lrW][ t* chtz mm
ds plus .ogePieni Le n a!e tl .. , ^^ batraciens snalcgeei,
terne I. accot^. cr.uMnt u-.ns le dvc! 6 u uil inlreliMM
ol, quelques ceniu, eues du bord conslal7r
de l'es 0, un rduit complte neilelo.1 S'IFM'IA
Puis la pon e coirn:e:)ee,rrccJe de1 1
'muuioa d'une ttcrciion roucila-',---------------------------
^lntu5.e qti est b tue en mousse :
har Us pieds du rr .1 c- tl de ia le- Le Ccmmsndant Unger
nelle.t. -eit au mi nu de cet'e masse au bat du Cet
que tombent les oenls UttUl lcO*j VoitauPiil
aes Puis le n Aie et 1 km 1 e- se se- ,-e,, du at.!e p0rt.,ll.priI1{iei m
paient C'r-nt itu1 sonif rti p^i Tout russit souhait.
1 II ils ^1 Unir DB8IS ll UP.l gtl. A ,0 >, J.mw on vit en.r.r le
, ". ant Ju r-viuia ^sccompaiiiie ce Il
nt soilant d tetl mei l sur e u Le mm. Maumu ,'J. lJ..uir, Cment MagMf
i n b V( ns na s;tni iu mil v dt et te Koi.
nweaee tt Ut ont tvidi-nawnt be^ 11,c r-'f'io" tl"i"jme.lu| > ,
. ... arrives. Le malin 10 hsle l res-d' v:,m]
Oin de la massue dai rtunuc, cai :., t reu i K.rddu oaviresudois.
hjuiion utotliainh dii* U djreciioi
ue illo.-i/ice e diM ovrei emitJte
j:i Fte ctiripotluitt aunp't-m^'at "
mette bttee qui pria du* i u. trf 1
Arrt nom mm* des Commis
bions pour grer jusqa'eui proche!-
ns lectioi s, les Intrt* des oin-
inune de St Louis du Nord tl de
Ctes de fer.
a, AritM autorisant la Socit ano-
cueoutjeuce m uu balut uu &q.i.< gj^ ^';s H ut3 v HllI)exeH.
^ac.reiii.,i j'.ocs \etbaux de brlements 11
qui 1 restera a fort-j.. rnn^c pour au-cnei leuu
IWnt-nndi au e.iuuip de Mars.
e/e>i 1 un des lumarmenre iei | iu uius j'.-ui
Suivant la trsdiLO'i. rpr.< la -
linonie, re'ijiifusi,tairu hua la valu
des tallts ti u.*. uniereni.- ttt.1 ne-
A cause des n nuiubiunles mju.--
jiiptiojjs de tout teuie iui ont n, j, i ,u isjue et oe co.iH^eie.
f e.luerf par le Ci on du cun
t te dn tetreit de- 'M Dcembre
. ;i ,t J.# Janvier l'.'^U.
Ceidticais dtdejt de rberquis
Vari t s
VfNDlltDI laftUai ne ftlW
Jjubx
Fn re Enftn'i G 1.50 \
r
Pneas Gordonj|
En vente chez
P. Spoormakr
7t>' Parte 108-110
Prix dfia ni tou'e conu ire


I l, VaUN"
- ..t.,.
rlKMf
Cinma
Populaire
I di ttfoo,v Citna popu-
]. i- a Ihonneur d4annorc j il) i<- qu'ii n'y lof, ;'i p*.r ir di
n . -rdi '-< jfnier roi iant, qte L
. ( ifc tiiia- 01 .s im seiiiine.i a-
11 \triiiied. e diiiipcha. 11 \
atra eu outre .i.\ iix l et si* prix les v n iedu. Ci s pitt
sein i donr^sli'i im Dcbf[sui?ani
a l'i-s.* -i1 cfe ta ri prsenta ion.
1rs r.orltu s dis ri nu ri s di
licke s i(i>aMa doivenl a-e p <
Mt? 'a if prter, i.ritn du di-
i* ; i h ioii puj Te< e voir les pin
tu Miutniit Is rinrlNS.E.. c*
d'. D'il ce le |>iix est \ erdu.
L- s jci rs d reprsentt loi
pftfitll're liant ^ >uivai.l|t
ci coi aUuifBi ei tu cas de plu i
li s j( p *eirta>ifB* ptuvt 11 li
nnvoyea au rendrai; in.
J/enireisl toujours de O.H'i
rontint s < r amiic in tu de o ^i
r s n 'nua-e iiamei ne.
\ eiM / eu loule au llapoursum
P oliler de celle on'.arion avann-
^ us et vous ser< z saiislaiis
i mm< ni
tiemdquat te-s flrtt
Iroviswnel
Ltrigadt
CITOYEISS D'HATI
Tcit bon cioyen qii e:'mc sen pu
Vf coil tibveiliei jour fit-1n- un ni
ne tux rsordns qui ouf taill
\ inoaiit Uni e pasi-o
L're ai. o rviii-u.p La | lui ai t dis (luis se itineil
chque jour a\ec Imis si met et * i n
jupeut pierltur coucurs pi x
loices grates de I Occupation pu r
rttfblii l'oicre.
La euuon cessemeicis est fie
che, il Uut que ehacun punie alu i
paitd 'l'im i i tou i lidiuj. et ttawjl
1er i-cii In-Liiaiii n.
l'iui obtenir la scurit COU pl *
nienane pour ptiiutollu ttu ti
b'tccupti m- ht* alUues pettoon!
les, ii ne ustt qu captuitr (e im 1
faUur qi i doni e son rom loi s
les ac es ce pilli ne et de brinnji u
Jr..\Uil bAiltrtViLlE.
iout bon ha tun doit imtirdnti
rxeui poiter a la connu issante on
tiruiiiuo toute il loiintlion Qu Ui
d.on o se tktlir et- Benoit Ualovl
le et frioti a>oir dioit a la uci n
perse an Cl ."> lCO, qui teia ic.fi*
riee a celui qui donnera in 1. in i
tion de tend.on ou il se cm Le ci
qu> mua lun pr t.uie.u'une f ;<> < i u
u une autie le dit LEMJli b-VIUA
VILLE.
Citoyens, servez vttre pallie fffl"
d aveu dicit t>ux retLeuitmti t d
tous ei d'obitnir la iecoinnis d
Icite par lu isuple itccnnaii-sani
JOUIS H ht>btLL,
Color.el L S 11 C Lomv.ondui
les Jircrs oi hltU-L'nis en llaiti.
If ont ctnen
Maritime
A uiurahui a $ ht ut en le stea-
mer (ai m die , de la Compa-
gnie Gnrale f*ntaU*ntijue
art pour J'eld-Govc, Loyt*,An-
tlUa, iMfrlJuthrti, Put no l'iaia,
Sun Juan de t'otto-Hico ei le Ha-
vre arerlespossagirs suivani poui
le demie* port :
Pres J.euu: : tuzen, t>outent
hlz,Le Moung,Onno$ Mr Jut.et.
1''n- l ,/,,< ',.(> y a un Marin iVat
the. et i lminec, Mr Marcelin Jo-
celm, bire hidore Brahan.
Le eteanw w Hrnicn i d
la ligne hollandaise laisse ce sou
pour Gononw, Mole St NtcoUu,
Cap ilnunti ei N*w York
Le sU'umir *ttodgeti de l
Panama a laus New Yotl; le t/
Janvier courant\pjur (es parle dh
Nord ei l'on au Prmce.llappoiU
our ce dernier 757 tonne* de mai
handuee.
hum LiL6
\".c steamer 1 annma ait'
eta dans ce po 1 vert U "20 au
ouraqi e\ patra pour Qrtetobai
le thme tour
Le steamer c Colon de lu
Panama set a ici le S't ou "25 Jan-
' ter courant en toute prurriV-Y,,
l prendra frit et passajers-
Le &\eancr Go liais i tara
ci Vert le 25 nu le l'Ii du courant
t laissera pour NeH-tolki pren-
ira fret cl passt gers.
Haporel S. S. Une
le S/.S iC%,y ,,l Pucfila a lais
.e A'< w Yo A. le 13 au courait',
sera io tnemean tntn\ inenutu du
feil de icM'ur joui A' \
Edward M. RAPHEl et Co Imc.
Avis de dpart
le grand voilier Si Jjosfto *
partira pour Sapliago doGuba
sKineib pochaii l'j ou courai l,
I prendra fiel i p ssjiger.
S'adresser au Lompioir coin
titerc! d Irapoi talion , la Pisci
Gelrard,
Les parstgeri sont pn's ^l'
s'inscrire d:. ^1 au *'# midi
ARTICLES FRANAIS
La mm Max Monsanto
Hue du Mayas! n de F Etat
Iffand p*r le *l anu r franc ils t Caravelle qui sera ici
le lo (auront les rtfeffi 9Uivi*U :
Chapeaux et cauoliets de (oufes
qualits pour dames el fillettes
Chapeaux pour deuil
Serviettes damasses fil et coton
Nappes, Outils matelas
Chemises fantaisie pour hommes
Parapluies, Mouchoirs de soie
Cravates uoeuds et
ties. Cilels de flanelle.
.
assor-
Secrlairerie 'Et* t des
Relalious Extrieures
Note
j a SfclfiirPrie d E'a/ rii s l\<>
lalioits Jix-rieurts porte la co
naissMee de luiis les in'ressr:-
|UP, par One ronimuniciliou d
la La ion d'IJaih SA NTo-
DOM^GO, ii est Cil pit a c
Dpai-prnent du dcs de Nori*
MICHEL ou Noria UAMJ Lt*,c
Joyen hdtien. suiveuu la RO-
M.4Ni4 (Rpublique Dominuai*
ne ) lauie d'un accident d
eufimin (ta Ur.
A vendre
CIJFZ
TRAiNSO^KAN THaDING ft Co
hlk Sacs vides neufs et deuxime mnii
lai'ier dlmprimeiie et d'imballape
barhoia de papier, Coulage*. FlCftle
{niques vide en bois et en ter,
{roufitep, Manchette?, l'eles en 1 < i
iloiuo hecateurs etc.
, Les dLtVhkS pour PultO-Pla
et le ll.me-< Culis postaux ;, par li
Steon.u JAN VAN .\ SSA , se
on1, fermes ce soir ' heures.
Celles pour lionaives ft l'oit de
Paix par 1^ Steamer LiEUKMCE
ce soir 5 linures.
l'oit au l'rir co, le 22 Janvier I02i
- ;_' .'.".........i -
Autoa franaises
Plus de. panne l'ius d'arrt
Plus de rparations
1/i iilo liia>it;r
Modle 1800
a atteint la peiienion mcanique
18 liH 4 cy ii.iJres
4 vrttise e> tnarelie arrire
l/nd s Michelin
le nbangi ictus! permtl toi
iinaieuis d'auios de s'offrir une
raie voituie de luxe au prix u u-
ue voilure ordinaire.
Ayec II brasier iViOle rvi
deviei I une lali'.
Profitez sans retari de celle
occasion exc.piionir'lle ei ;i|i>s-
lez'ViUf pour tous renseigne
men s
IVrd. F lion
igtU four Haili.
Rue du Mut-'amn .1 la li i ;iie N. t ou le,
Sucre PoHihtienhi
I elle q'a'i or IV ."> | s
er I li ? es f*snfi is s P r qiai
il de ."ill ;'i IN vis n i\ sfii'".'-- .
L Pre- izmaxn AGGFRHO & ;
. . ^
f CE QUE JE SUIS j
CE QUE JE SERAI | ,
'! L I I
laujeurs reine at rccncrchte |
j; 1 :!;! <: prfre ;? <:.\!c
ORINOKA No. i
j. .
; C "-t l'Idale rotton-Tcfnture
i pour teiudra les cheveim Main -
et il endre
. sa couk-ur priini-
,,- tiv isni tacher ni les vli meut*
[' ni I i ; eau. C'est une prpara*
i indigne et \gtale I
1 mrite et S'nniversellc
irnme. Iile ne t.>
i Bte d'Argent.
; ma reilleux. Il faut l'e.-
ntienl ) is '
Ri l'itais
ri..
ORINCKA No. 2
t <
; pour ' cuif c!
Viennent d arriver
J lot (le NenrShid
Godricfa-silvertowo, aufecord, Tires
*i3l.apatAJolrr. :\2xll l|2 io rnd M dollars '
Miclielu-Auto-Tjres
."0,- Pour] quantit, meilleurs pr,\v. '
H.Murad Sous & Bros.
li
il
; i i 'ont re qu'il y a le micut
dtruira lei pellicules du r
chevelu; fortifier ks c!
f,f vi :; et arrter sa chute mm
. '.ilre.
'.i...'.- !r iiallrmmt qu'il M4M fi-il
;ij aani lei firtM/ri*, Pharmacies
et l'arjumiries.
' Exigez la marque Orinolia <{'ve
ur l'atticl*.
I Un Orinoka Pharmaca! Co.,Inc. J
Nav Yu-k, (I. S. A.
SMW.:.:-.:.'.:..-: .:..;::

Convocation
Les mtinbr s d- la Reruis sont lomo^u^s pour ce sair, a 6
heures, chez No'md haile?.
Avis matrimonial
Le pouefeign Kva Emile, proprif
aire denituibnt Ile de l'on Piment, pivient U
\n lilic qu il nett |h.s resjoi.tabh
I vanttgs dfS *cta de sa ftiumi
l i via r. li sis Andie toui c u^e Oi
ul eie-, tt souvin CS prtacnt ftVfi
jusque l'atii'ii'* dp* divorces.
l'on Pnneut i Oceabie iUIU
Paul fi. Auxila
Rues du Magasin de l'Rtat
et iravirsitc
Yunnenl d'arriver :
Chaise, dodinep, miroirs, carpr I?.
depcertps de lit.nnpres ei dauiaspea^
driil b'arc suprieur, ^asineleg]
ralmbeache, dia^onals et ensimus
suprieure, bazin piqu, /pbirs fg-
soi tin. similis, DSOtook pour Imce-
Hp, calicots d'nr, voiles, errporg,
fsi taigie ei UITtspoiir robes bes,'1
ciiBDfsei'es pour h)rame atfpQme
rhausseltos de fii pour ei fanis, obi.
peaux de paillp pour tio.nmps et'
pour eufflott, formes peur dames,
riibens de loules sortis et tou'ig
utian:(8 toutes largeuis. feotitache.
coll'fiP, tresse* de stie, chemises
blanchta t couleurs pour hoinmig
parfumerie .sortie d Moi bi^an', pj'
ver, finaud, bourgeois, c l^ate
pommades moelle de buf, hmie de
uuiuitie. poudr Moki, l mi gre
il yale, Ho-nnve etc. Alcool ne
iMDtlw dn R-cql-, caleons, ch-3-
unsoftep, II. v H. bretelles etc.
.\'oubii i pas qu on trpuve de tout
9t meilleur compte.
Les PrpnraC-r.
*Tt":nolive '
pour la toilettn
comprunr s.it:
l.o 3at')-.i
"PahaoM**"
f.n Cold Cream
I a Crme t
dirpnraittr.nte
I a Sliainpoo
La Cr-m rtter
I -; Poudra
ik TJa el de Ris
I^a Roui* pour
U viaagb e'. Im
l.':vrea
Tcua tort s'cale-
Mat clbre*
dai.-. I no ad*,
en'i'-r.
Le:; reoettOG mys-
triGiises des Eyp-
tiefll BU service do
la Beaut moderne.
LE SAVON
PaliioiiVe
cor..binc les Hqjfca histor- ,
iqnag de Pain et d'Ouvi-
-proportion iiarfait'
V> -n parfum dulicat, si^
UKMBM douce et crtr.n
: ttotfl i la pcrteciJon. Il
:..!oueit la i>;au la phia dJ~
iSKte. Voua y trouve* )
r.acrct dp. la bocuti da
CXoptrc.
Von peavea IWMter, tin i
<;ue les aiiirea prparati>
' l'almolivc" pour lj tmli.-. .
<*ans touru les r.a^azirr* .'.
premier orJ:'-.
Afjcr.t c::cl-j:'f ptM. Haili; '
EJward M. rtapbit ft c.
Agent
thi; r. /a COMPANY.
....w \o:k and Milv.aijVeev C. CT. A.


m *
.-.
Aux caves de Bordeai
assurez vous contre T TT FFTT
dressez-vous k la plus forte compagnie dos EII -, Emile Ltcretx
r dpositaire #/e* marques franais
La HOME INSlRA.\Ci C* de M.-
agent Gnral pour Ilalj:
Eug. Le BOSSE, Port-an-Prince
Iroflgiz votre Maison, votre Magasin vca depuis au taux kl
plus raisonnai le,
Aucun irais ce eoiNuon ni (ie Courtage payer
Beneipneg-vous sans frai* par correspondance ou
vercz discuter votre problme chez
Eug. IE BOSSE, 05 Rue du Quai
A
ua
Ma ie H )/.'v.1 *i ioer
BORDE\JX
Bih die iue
FfeCAfrlP
tfacrliD Ma cflau
l!(!iUK UA'.
I* l*>*piu & t o
Ligueurs fine*
Grande ligueur
Vins
i

C0.7
y s; ( cg.i.we c ,1c ios el demi p*a qu'il j'jVJ
i rix courant sur 1 mande \
Il 'e met la disposition la maison
Veuve Barbancoui
a reu
Ftacie t SEJOQaR
Angle des Hues Pu uxet du Cet Ire
2 Mdailles d'aiger* Expcaitlon de.Brtxelles 1910
LeLorntoire de ( Iii'inie Mditait
,
[DiogUfjTM, Pruit..?i rlitmiqufs el pharmactu iquts.
Spcial.u's f h aifff 0f anirifainfs.
PipriUen de. kv'ts imronlfs mdicamenteuses strilises
et injectables.
Spcialits. $rnrtfyrra\hr\'(\v9ttmpk*i fenupin ux.
Jodl.ydrarp/re. .Vnm p .iiorard rcinplpfiSfMI les raquei*
i<;fa!cifj;'!ii8 de Fc.lltf et de Rci'uv
Il y a torjeufs tu tta k : X vrrsiljo'e' Siiop pecicral,
E'ixir de i'ensylvanif.
Lposilaire du PllEVEMYL
Reprsentant dis liblissemcnls (htcUin
OIODFOi . AliV k fOnv;lt.i.cnrr. ftnpnn nie. la fora de vie.
ipdj|'n-.s^|,le dans NlEUHASTHfociE, Trnr.nc.ni.osK, '
< dWali-som.k. I itisi ui:.vr SerTeux, AsMMIE,
( REBJsALR. I.NBOMHES. I*AIJ< c.oui> CItS.
st'iOLF.iC-dncjue l'uifli|i U'Heroi ire ccnstiI'atun RfCTERlfl,
Vsrtigks, nr.\io-K"inKs, Dyspepsie, Hioiuiifpa. :
l'BODONAL L;re le loe n lei a^nculaiicrs, oi^-out luekl*.
U'ioue, ciiv ! nutrition eloy.e les giaisses. j
' Indiupensahle con're
GOTITR, lilirMATlMVIK, Cravu.ik. Nkvrai.gikf, ScUTl
(,' E AhiKHIO-? I HOfl, OliKsiTK AtGHKUBt.
M'R M.DOSK. l'ou les soins imitues de la terniue.
IiNDORIM* Anie Ul uu.orragics* suppiine La vapeurs
et migraines
MI.IM.NB- Gsr4a HtLB, I'alioi-me, Coi. QVW hpatiques, Cir.p.no
fES, U.Alfc'JE.
Reprsentant de* Laboratoires Terrial
ACIIH FM.r,rirrrf hplicj:f, cCL'ie ailrctc 1 s gfSl:o"ntff
naf et ciiia'-pes
L%XMUKC,- S;c iGque dt la ce; iliptdoO.
V aritt:icie
Aitcrlhi-LW IJ
tOTUi A. rfcftUs y* G ^
M BsM I'
Fonde en 1850
Pro uiis oliuii i|Ua des meiJ
leuus Usliis de i'Viiiee et d'Ain
nque
t.ie.i.e 0ciiiit-.ee K lin I
Paituw.eiie irat(iaa tt m i
cai ne.
Petiiis* Jljuy Slore
SttsetMfr n ALUthi MEWaLL
k S'.ablished 1850
AistrioaiicV icncii Fa-eut |h
Ctam Best ihiiaical loiu i
il ne iiu iltc s a.es.
Ame.icaii viescriiiiiona filles,
aVfodi tV iueiican Pertuiiic.
Toi ici Wakrs>
bel it at Fatmt'
Ptiamiucy Ui aduale of Temtl.
Univciaiiy, rliilauelphia, Va.
1....,,. ,.
WI5"
Ca li
ve
I''tui:cll,t,ts bUcviti uu beurre
On en trouvera U tkiulang&ri
de ternand Plocid connue sow
le hom de Houlnngenf S' Antoiw
rue des Lsvs iXo 5ffl,
\- Cbcz Mme. v've COOYON
G ttulUt i ( Li a 1 Lu,
Fvmix le Job
ou itf fumez pas
^ 4(1 -vi *($ rjjrare'iis et 1*1 ac
3(AI boit, s ration JOB veiiius
en deux 11 oi,
Un Mtttssu su.k rW atleidu
par ilsHiavflle'
gtnli demands oarlr.ut
Mr Flix VIAIU)
Seul Agent pour aiti

EDWAItl) M. RAPHEL & Co
Keiv-York PorlauPrtnct
FUMEURS
lot>e tante est (frantie, vos /tai_
xid't, de Iui.kv conserves jusqu' m
vieillesse, idnptez
La (arole 1
Dlicieuse chjnreUe. Elle est dans
tous U-s quartiers.
15 centimes le paquet m
Dpt t central, llar de lutaix, Hue Houn
Grand Htel de Fran
fngte des Rues Uovx btaoliHsement de 1er choU
Cuis ne excellente,
Situation exceptionnelle I
Chunbrfs ares Bar moderne.
rnorniTAiriE :
P. Palrizi
Spcialits t Pradiits
Rapoiel
Grande Maistn de MODES
Mr JuanBaiilislDvli
ou^a"1'^' ** PuWi m (lserai. queSsois pe,:
1 ii,m f\'le,^'''"'e Mai*on de Modes
chixeta\an,V0n?;- 80 ':,,Cl d68 "arclitndi es de p'flmk
ff'NrKdo Vd" '0,!,eS ^Wr.eirea.Tou8sesart,flaill


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM