PAGE 1

%  Headqwjlrte* fivst Provisionel Brigade CITOYENS D'HATI Tout bon citoyen qui aime sen paya doit trevoillei pour mettre un tir me aux dsordres qui ont exist pendant l'anne pas?o L're du oandili^me est sa li n Lx plupart des chefs ee renaent chaque jour avec l-jurs armes et a tu Rigent prter leur concours an lorcps armes de l'Occupation pour rtablir l'ordre. La saison des gemecces est pro che, il faut que chacun pub se al < r paisiblement son champ et traveii 1er son habitation. Pour obtenir la scur.t complu e ncessaire poupermettie tous c'a s'occuper de ses a flaires peieoni il les, il ne reste qu' capturer ce nul laiteur qui donne son nom loi les actes de pillage et de blinde, bKKOlT BATRAV1UE. l'ont bon hatien doit immdiat • ment porter lu connairsance d a autoritia touto irom aicuido l'ei djoit o se cache ce BenoitlJatravd Je et sinei avoir droit la fcom perse de G ."> (.00, qui sera accoide celui qui dour.era l'Informa lion de J'eudioit o il KO ceche ou qui aura l'ait prendre d'une fm'on o'noe autre le dit bENOlT l. : A'i VILLE. Citoyens, servez voir? pntrie 8(i i d'avoir droit aux remerciements de tous et d'obtenir la lcompi r.sa of 1er te par un peuplo reconnaissant, JOHN 11. ROSSELL, Colonel l S M '. — ( omman ferta i Ettlt'Unis en liai i. e o LES PERSONNES A VSWUZS ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus qu'un mdicament est un puissant aliment concentr, productif de sang, forces et bonne couleur. (Demandez toujours Enralsion de Scott) affiSSErauarjraHr:.... :.: ..i-zn^immmmamm:. %  .'liJBRWMrriramrr.:œcciWwaa^aiTOrawiiratraa::-'.^'' Inflation du MfljFaitBDiverS (jistrat Communal de Port-au-Pce Comme nous l'avions annoncc'eec te matin qu'ont t lnauilet l AJttgiutiHi Coiumunul de Port aul'iiuce et son Conseil. n grand nombre de per onnalitj j' istaien' i <:i! celte inuallaiion: S. U.Mgr e.oiua, Mgr Pichon, i \ les majores de llnirieui, des Trawua Public: M de ; Instruction Publique, Mal. Elitot, Lau.it I, najor Huliey, oificter-conseil de U Corn!, le Colonel Hili chef ou Dpartement, M. M inUs, Doyen du Tribunal de lire insian 4M. S. Archet, Dnibt-Aude, Contti ird, concilier d'fcut, M. Lamv, chtl Parquet du Tribunal d appel, II. Dominique Commissaire nu Gouvernement pri du Trii de Cassation. RENSEIflNEMENTS METEOROLOGIQUES OBSERVATOIRE DU PcTTt SMINAIRE COLLEGK ST MARTI Al Co A vendre CHEZ TRANSi>CEAIS IliADING RUb du QUAI Sacs vides ueula ei deuxime meiu Papier d Impiiun lie et u'tmt'a: Sachets de papier, Cord&ges, ficelle Uaruques vides en bois et en ter, brouette, Manchettes, Felles en 1 r Houe*, Scateurs etc. Pour gurir ou viter ^ HiaUltSQ COMSTIPAT10N COMOEoTlONB-TOUROILSEt/! ... CMIARHAS OAOTKtdl i. IL SUFFIT de pendre lundi Baromtre Temrratii:e 19 Janvier 1920 764.2 minimum 20 6 maximum e\ Pua de -v >pM tjj: ;-.f J.-. lotira baelMRMt une Pilule du Dehau i47,rue du Pau* I MaisiiiauteslprMrtriali!: qui ont tout cit bnnd.ea t sur rhacuno dccquoiof le* nota OEHAUT A PARaS ent !rprir.ic ,:;t524 Moyenne d urne 23,6 C;el un peu 1 mgeuxjcur et nu.t. Baronitre censtsnt. I. SCHERER Le commandant Gunnar TJn;ui la rendra au coiriiiianJant Gunaar Un • quant on les considre en mme temps que i'impoitance des luinc: tmtassei durant b guerre, t] %  chaos industriel ei liscal, que ; ; dplorable des lacults humaine,qi e .'anaiblessemect moral de l'Bttrop Toutes ces codition* sont des pn D-j ves convaincantes du besoin imm Jiat d'assistance matrielle par i Etats-Unis, le gracd rrervoir de c: dit et de matires prtm.rcs d-ns monde. La ITance a f aniculircmeat sor.l lert des tliets de la guerre. Ses dp tercents du Noru, .'es plus riches tr. lessouttes uatuiclles et eu dvelop pemeut industriel, ort (it mine far les Allerrands. Le mme hro me qui a remu l'me de l'arm. Uanaise pour dcUer sur les bord A dix heurs?. Mr Clment Magloi re, Ma^iairat Communal, dOclaie la %  •i ce ouverte. L.H Mimsire de l li tt i^ur pi end la parole et en proci dant a 1 installation* lecornnunde av. Conseil a dans cea moment! de fra 1er ni t l'union qui les aidtia it compltr la 'che Minme l'uia le Mtgia'.iat corn mer al repondit en remerciant et piometai.i qun lui K ton conteil, juaqu a la fil ue leur iuai.dat ne failliront pas leur lche qui e>t de contiibner, eiitre autre, " i hygine, ia propretf, I ernbellisEeuitut oe la ville de t'onau-Hnnce. AU chimpigoe, M. Alnhee Aiphouie, aneieu pieidnt del Cota Luiaaion communale,, fit un magulfl uroe diiconri dai.s lequel, apia av'oir adiess ses eompiments a> ut.seil, 11 asouu qu il recoi.nuiasan que aou leciicn oeat autre chou i que la libre expression du voeu h c. rfolatre. Eoauite, Il dit 'œuvre etcompli] per la tominuB.un COmmu nale qui oet.t venue, qui a vu. qu a vaincu, ceai-a-dire qoi u accon pli toute aa tche, uialyie K s entr \cs apportei par l'inpocrisie d* ceitawi employs de la ccmmuue. Apics, ce lui le lour du consei A. lncocer.t qui proclama que triomphe de M. Mjgloire est daj Les officier* de Fyh/ia sa vale ur, a son prtsi^c e t a ton ; ronl lus htes du Cercle' ne m. M. Dants Eelegaide lerma la se' 4 \otl C ilailit5 rie des discours (11 rappelant Ici liens qui UOiSMtt ia Le ni mure ai Dpartemeot de I Instruction Publiqttt II parla de la ca:ss.des colei et dJl t ut ce que or. Dpaiumem i CLICE & CINEMA L pol ci le Kt-v-Vork vient de voir poiter :5o^.| circonstance. de la Marne ; c qu'ile ne pass pas — a iQnduille peuple lanais a rtablir ses industries dtruites au Noid dans les dpaitemenis du Sttd, bu moment le {lus critique de lin vasion aile rr ar.de 11 faut aussi se rap peler que, si la France a aupmen la circulation de son prpier rnnn au chillre de trente milliards i pendant la gucrre.que le monde ei tier n'a cess de scmerveiller et ci-j d'AUayrace Gest demain que se clbre la Jle en l.nunntur du Multe-Damc ittcBd du COOECQ communal a la v n 01 leur I il i OOc'rntiŒeB Sa constitution en. Socit Civil INVITATION AUX Ml.\itfltES t L'Aiocist { oi p.mica'e dee anciene eivei tt dee amis di iyci'ejcas iv-jon vient de B formel eu >ou Civile, soua b df nomictt ou cte Amioale du Lyc4eF*etion . li a tle dresse, a ce proj • .-', r r r l?3 toins du Conseil dado 11 istiution d l'ABeociation un acte dont le d^i t a t e-fleciu en l'tude de ke tleory Ho^aith, Notaire la laideo ce de Port au Grince. Hue du Ceulie N' 10 3. Alin de porter les clauses de cet acte a la eooneiananco du public tu quel ell*i s'est adresse et des petoi ma qui oni adhre comme iue:n bits eOo oeuvre l'Association uous •. demande ue bien vouloir lea rej.10 duiie In txttnso. h.lle noua a §. ri en mme tempe d inviter fee meenbre-a de i Associa lion Hdhtrtn s, perptuels ou Maotaiteuia, laut ceux u laCaplta qu> ue la l'iovn ce. 1 • pieeentei dans u dim mailmom de denx moia chez Me. tiw ly logenta, ton en per poones, suit put tn,.udaairea. pour apposer ieuis aignstnree sa 1 as de l'ecte qui lui u e.e coulie pour iro ^aid au iai g de eus lumutee aprea quil aur eie ligu. Voici l'acte de Constitution Art 1er — Il tst ferm, entre les soussigns et tous ceux, qui adhrelont au prsent au e de consii utKMl, une socit cvila eoua la deno.iima lion de AMICALE UU LYCtt PE TION Ati — Kilo a "our buts : 1 J de cciH'ruirc et amnager une ou plualeura btbrio bques, 2 ds couiribuer au dveloppement des tudea au Lyce l'tiau et d'accorder bon patronage aux etvtl de cet letliiaeinenf; '.i 3 — d aider a le propagation de l'instruction dans IH pays par la Ion dation de cours publics de peib ct.ou uementj notamment de cours supieurs de letuta et de iciencea. Art II Lea soussigns appi.-rteLt la bocii lea somiues qai.'e oui del souocinep, leur cobabojaiioij personnelle eu vue de la realaa'ton des bnts indiqus en i'artjr, etnt, Ils s'ergagept remplir es obi gatici s que h ur im statuts des l'AMICALE FETlON >• Art 4 — En vued'ateindrsu de sa fondation, la Socit acqurir tous immeubles on mobiliers et entrepieodrs cci.structiocs ncessaires. IJL ia aussi recevoir tonus lit eolrc vit'a ou tes ame-ntsiree. Art ." La Socit sersi, te, sou via vis des iitri Justice, par ron Comit d uaiion >, tel qu il est or les statuts de l'Amicale. Les soussigns donnent anr bres du dit Comit ; rguli lus psr lAsiemble genrs socitaires, un msndat ept-cuil elle t. *"~ Le Comit d'Administration l'emploi des fonds sociaux. 11 fait pour compte de la toutes acquisitions autorise? Q'immenbles, soit d'objets QIQ Les actes d acquisitions su psr lui seroni signs par deui bres du corr Spoormaker j # Rue Puvie 108-110 iPrixdfianl touteconcurrent



PAGE 1

I I if A TIN %  • i Gis iasmaip ?ui in le ipcnol.ot CARAVELLE par i ia Jeudi ?i courant heures pr tiafp du oain rour Petit Gove, i l llaiiin. Puerto Pista San Juan ce Puerto Ricc t! le HavrePoitm Prirce le 19 Janvier 020 L Agent — F. ROBELIN Iloporel {S. S. LHN> / „ ce .r.-... _. r...i i • — L sir a mer ilanama arrt fera dans ce po*i vers lu 26 du courant et plira pour Cnslobal le mme iour. — Le steamer i Colon de la Panama sera ici le, 2't ou 25 Jan vier murant en route pourrN-Y., Le S/S Ci of Putblap a lais. i l prendra frit d passajers iKtt\ork le 13 au courw, Le steamer iœthah, sera -si rata mcenamment prenant du ici vers le U nu le M du courant JM>*ARD M. KAPHFLet C 0 hc.^dra /rt et passagers. la d .av .-.?. I.'Ho-lt d Pftiow <- y/,.-la iirara % %  • : • Oi.valH d'Sap co:n>i.\.'r. ;t i:,.!; ;,.,-, bt 1 --^ CM dn Mu cozr.o...i;.. i lantiaq SAVi \Vh t THE PALMO L1V5 CO?'PAN', Ke-.v York and MUv .-.v M, E. O Paul fi. Auxila fktaV du Magasin de l Etal et Iraversire Autos franaises Plus de panne Plus d'arril Plus de rparations L'auto Brasier Modle 1920 a atteint la perfection mcanique 18 HP 4 cylindres T unmnl da "iver : 4 vitesses e marche arrtr. Chaises, doJinea, miroirs, carpe te, Pnet,8 Michelin 2 e "f en S 8 de lir j 18 PP e8 et damasse, amateurs d autos de s offrir une suprieurs, bazin piqu, zphi. s l*. vraie voilure de luxe au prix a'usortis, similis, naosouk pour lingene voilure Ordinaire. Tie > calicots d'or, voiles, creponp, Avec la brasier 9S09 rvf J 0 * 1 * et teffes pour robes, bas. devjer.t une rm\i\ chaussettes pour hommes et femmes P5J.. \ A A* %  ch u e!l de A Pour enfants, charrontfl sans retari d* celle f peaux de paille pour hommes et 'ccasion exc-p'ionnelle et sdresil pour enfants, formas pour dames %  •—— aa^BaaBi riihanndo imitas r.-f„„ „ lez-veus enis pour lous renseigne Ferd. F Uon igtni pour Haili. ue du Msj/nsii) de l'Etat, en face de la Banque Nationale. rubans' de toutes fortes et loires nuances toutes largeurs, aoutaches colliers, tresses de soie, chemise blancb.s et couleurs pour hommes, parfumrie. assortie d Houbipan\ Pi.! ver, Pinaud. Bourgeois, C Igate pommades moelle de bœuf, huile ce juinine. poudre Moika, Fougre Royale, FJoraraye etc. Alcool ae menthe de Ricqles, caleons, chemisettes, B. V D. bretelles etc, N'oublier pas qu'on trauve de tout ci et meilleur compteI lervice National d'Hygine p AVIS w suite de ia gnrosit d'une %  ode compagnie amricaine de oduits pharmaceuiiflues, une cei ne quantit de vaccins a ftt mise. , ^disposition du Service d'HygireJ AVIS de dpart b personnes qufle dfirent cour I r J MO. j e faire vacciner sans frais I L ? rand vo,her St Jos P" • pjtal Gnral de Port-au-Prince (Partira pour Santiago deCib %  les jours de b a m 5 p m., samedi prochain, 24 du courau, S„ dl i Illnche tX ,unei exce PteK. Il D *ndra fret et p ssagers9M aprs avoir t vaccines rner ^ a 'd Impoitation , la Place Pfenter l'Hpital dans le del Geffrard. '" p0 ur luw'oni.uiaee sa rerdre Les" pas-urera sont prifs Ja] apte des lsuitate obtaaea. J ils rire du -J au zSi midi ARTICLES FRANAIS l maison Max Monsanlo Luc du Magasin de J Etat Alleud t-Antoine C'EST LE MEILLEUR DE8 PURGATIFS Altt-PElnuB; Pharmacie ALBERTiNI Pbarmacip du D' Juaten VlARI) • IOUIM ii bonne F auramciea Avis matrimonial Le soussignEva Emile, pronri •aire demeurant et dcmiclli en la ville de Port Piment, prvient le pubic quil n'eu plus reaptoraable davantage des -ctes de si f mn e ? i* Alexi8 Andr f ur cauB e d' ultre, et souvent ce prsent avis • i ,. -—"• %  • •• v. pure rusqu lettentodes divorces, l'on Piment 1 Dcentbn H9 Viennent d arriver1 lot de ]\on-Skid -^ ocdrich-silvertowfl, auto,cord, Tires m-Auto-Tires n *'*3l|22;iio,lan %  1 in"'' 1 ( l" a ntite meilleurs prix. H.iUurad Sons & Bros 4 Mres de Familles aiiMSL'ft i Df l ible *5Si MOIS dans lo aioega; plua sr a maillaw march que in\ZA£ Fabriqu avec le meilleur f.i dacer a reffoa cuivr. ac.er La fabrique la espiiepar milEn ven e chez Mme I. .'OLiBOi" FILS ?-';, lT/tf Trajtniin, Portait Pnncr, L SI VOUS SOUFFRKZ ^ LE SIROP*' 4 ", DU MOINE AQUILEI m Ea.vte J^, i out .i i^L-i ^ %  WE OTIIfOKJI FNA8MAC4L Cfl. f N I* T3IK, 0. 1 1 iOm BURNS & Co ?H; 1H01 t R ue du Quai Boubons aciduls *** par caisse Lait Condens Nestl" \En vente chez K H.% w $l&**'tYm*. 'ean ^ S H. Mari,, Berne, ludnic Gros *" k Baf, " En vente en


PAGE 1

Il MJtTi* Assorez TOUScontre LE FEU A dresspz-vous la plus i'orle compagnie des K V La HOME'MSURAXCi-I C icM lux caves de Bordea 1696, GrantRueAOS Emile Uereix Dpositaire tien marque* /•7/>.pcsition de^Eruxaks ,910 LaLoraloire de ( liiuiie Mdicale c [ Diogutni, PrAdiiJ* rbimiqnfi e! priarooacfuiiquea. Spcialits f ; t awi et amricaioei. IVpsraticn dp 'etes atnrovlei mdicanuntetiaei stril.stes e( injectables. S{V.alll< ". — RrumTl >ro|lLf*qttl simple Pt ft-rrnpin rx — Iotil.ydrk r f/iPSrum f Uortrd rcmpUor! les jaqueU lralcifisotf de Fr* lier et de /.'chuil y a lovjcurs er\ to Pi (. PI V Fonde en 1850 Produite eunuques las me ii u < > UaiiiS de Fi .lice et d'A 1 i.que. tieina l>epUt< ice lv Lu s> Pairuu die Jiai-ise tt n.r cii i rit). Petrtfs' I>iig Sioie Soccwnt lo ALIUiMEW.LD t sablisheii 1850 Ainericandc rurti Pateut Ile die ne Jitsi dieifcical frojj tt repe diiU me s ^ .. Aine icaii pnacripUoiH tiiies, Preu h *Sc aitnc.ii Poriunid.i Toiiel Wiiitiy. Oel il al Peu us PbauuCf biauua'e of Teir.^le Univ. isiiy, l'iiilrfueipt.ia, Pa. y HP -'i !! % %  i 01Y0N C l ". Hi • t < ive la nutrition ttetyle w faiaiea. lndi*D, i s ii|are '-s *i i.-ac, tics, UABKTE. j 3(iO boites tapipii JOB venioi Revr&entant de$ laboratoires Terriai un couitau si-k r$t aiuidu *^ I pai : %  %  •••avi-lle* UOlHJVif.FftjwBl l,(li M ,c. coefre likflliLI ftal 0-'Bf# ^((.Irfw^rn/i paWa a cmaWw c M' l-ciix M %  I D I.W HINE,SrC ilique de la co itipatlOD. I eul A ^ nt P ur U"'ti FUMEURS Votre naot est garantie, vos / itidt de fumer copseives jusqu' veilleuse, adopte* La Crole Dlicieuse eUj':ieMe. El te est dam fous les q \urXers\ iS centimes le paquet Dpt cent* a/, liar de ta l'a r, liai lloi i iX'iS drand Hit'l de Fran Angle hes Hues lUmx Te r: lr LV,;i " 't dRm ii*wapoui la coi feclion, s • ir,s,H i (1 I'-'! l.i c iiMie dan la h.-.u s di c ne i L u Ai;l %  • •'. en o re des narclnrdi .s d ctioixtl m ;,,j n inl i 0 Je coiicunciices. Fous ses a 'I W* pris avec c< mm B OJH dej plusgiaodes fabriques de tirs N j



PAGE 1

IrmMMt S J'. 3dS# Poxi au fr-mcr, i^ 11 iUidi 20 Wipr It-U -• i tltment-MAtiLOittiV U NUMBA'J jQ CGNTIHSS ABONNEMENTS PORT-AU-PRINCE Un mois G. 2.00 DEPARTEMENTS Un mois G*. 2 0 Trois mois 7 00 fRANGEK Trois mois 8 00 Les annonces sont reues au Comptoir International de Publicit, 9 Rue Tronche t, Taris et 19. ai. 2j. Ludgate.Hill, Londres. Ce que 1 homme peut faire de mieux, c'est de durer... Quotidien ELEPtlQ&E iAH Piofesseur LACASSAGNE %  _____———•.auserie Militaire CHRONIQUE LaRadiotslgraphierpendant la guerre Correspondance spciale au V>*ATKf Avant l'li on avai*. reconnu l'imposles d'aimes de corps daim-e poi.iuedu problme de la liaison de division, o••1 kmei.e. Le coionel tMiia qui tv 0 i •"dr*. Ui, i-1 o.ii, picia iitei il G del'origine le piomonui cela 1 impo>pit.le si I'OO employai e flgrapaio sait fil ou Fiance lie poaue t f.i celles. kuuuer IJ rail.ornent de tous les Il s'egi s it ne trouver un tuoyt o ad.oiel^giaphis es, auxquels vnirant d'ope ri r la aelecion des signaux aJjoiudm.u n sombre d iec>ri radio ei*gr<.i>ni lue On y ppivpi ie.i.-, doul les travaux aut-nieuis en se rappel mt pi avant U guerre ivaieu. un au re obj n Sons ai diun u g-jmeur amricain, de l-oiea' recuon, une vritable arme sou-nuavait im-gn uno tempe plus mer ijueao g misa et ue piogra nor v<.iiK use qu ce'ie d'Audi i e.i i-iaLes chinois D'aprs les statistiques olrcHBjp, il y aur.i actuellement plus de 20,000 ChiiCis I Cuba. Ils vont bien.61 crer une Cliinibre d: omraerce pour dveloi pe. le rapport e..tre le. ceux __________ pays. Celle Cliau.uie de cominclte 1er.11 les d.UU^C.?TI .r^r* u demanda aux l-bn•'*•' tics mVtub %  fl i es pi... Je veine. Une ment <. ( ',: laau% for.es des t-iats-Unis augmemacnt d. plus en '•*/•" m, .ue-ur u eire cnoi*l pour Uiu. Une lots la guere tiuie. les ubneauts eurtpieten rr sH ut (Citoyens Auti lett BUU ou voulu icoi.vrc leur libell d action: pi>ntiere* h<: t m s,ni dtUCCi aUX <'/<(-s pour pouvoir vendre leur wcf un prix uor.ual Un ne veut / 1(£ { / ^ opposes j iju u | rient a 1 ilcS t.11 eut reiliss. La itrdiuteiey aiilii) mi t tire eut MBlilHlC dUX seiVC d .-tin %  !-. 'eut u abord, les coin JIJ. IC> 1 • >H uiuiaines 11 tniut bieu c..u 0 . entre vliie et vi.:. G est pou' UJV >,I oin.uumquer avec l liasse i|ue oa acbeva re/i.efHe€H leabi^o lieu, du yoi e de Lyon. L-s y, a de tostee dei'iuiiiaui >: mir ie pos e lier.: ue s. jence rien ne ue per.i < 1 tout se cie La lampe d-^ Poieet o. M non, permit d-* raliser ils postea o n ; H a d'8 pli noin u s d 1 letou au e tri prCio, lea agaSUX peuvoii. et. 3 edLiai.-u e. Ui tslegiamOMa sole.-tiouiisi Les u ( s es l.impo o t lioji r^ra p'acu l^s pos es imceil s ; mu gre la multiplicit' des portes 0.1 serv.ee, i's ou IO.I|OJIS tonctionu t celle la paix, Le grand contit qui vient de finir t Q ous a, en ellet, enseign le vrai ZSSSrtUiiZ TES ),b UU io a '"Il %  -' <"> ti combattu "os, la valeur conom.que et tout La fabricants cui.ams, eu e^ard aux difficults V ar ce lut— 1 ii sultt par celui la, *.n se l impor ar.ee du crdit. La paix cornde 1a vie .1 Cuua. de i'uapottu* Je la rcolte eeui le (-('.. r i ta t 0 icc de faire du bien uletc a co re ducat on sociale rrlati KiueliC et des besoins mondiaux — %  plus en p.us gr.iu-, ont fond • U 1 dc „ d^?d!u U u u %  • "" <""tns El comme <:. vcmcnl ce sujet. m. ht. tu es la goal iCt mat le Lyon et celui de IJ Tour L f 1, r. uu iu.i|ouis ronci'.onue aveo liaient les puissance du l'K itente, plus gnude legulant. Lt ce (n urvenlaieut les tiaiim:sio is enue pour les Allmua.uds uni grande met. piopageaieut ctic les ueu rss, jeep io i du ne pouvoir me'tre eux it noiainuiaut en Amei'qu", les mme! ad point ce mode da rcep* %  ouveiie de presse. Croirai -on >iue uon. lea cotn.nu1.1416 de g'erre taient J uija a IJ Nouvelle /:ii:il cest -due aux autipodes. en moue em, a qu a taii:'.' La radio el6grapbj, d autre part, i due un giani 10 e sur le Iront, u'est ille qui, lorsque, les tils telphoniL'utilisation de la iamp.i da Forest a coii.iui a d autres resulrats eiicoie q^e a te emeuoratioa d rcepteurs rtni.t possible le fonctionne ment sunuitane d multiples pjstes de la Z ie des ar.u es. oie leurs interc twa politique uc comme il, 1 oui u ciar veuient ini,i eueni La rcol't du sucre ",La rcolte du sucre cubain p ur t-jus les Une des premires consquences u s \JM en 11 [j'irii /•. / cetl dommage' cause des dpen es cooscutives de la %  v.ilaii cependant, bi n des ou g U; guerre sont uijourdhui com (uq 0 > % %  ,urra nu se lune ajuanl |IM peiauveuient plus pauvres Le crdit C'est tfraca cil q 1 on a pu ra'i es taient co ips ou ue pou/aient aar le tlgrapme par le sol dont le* tre tablis assurait le cooiaot entre lastatla ions moins vulnrable que par celles de la T 8. F, refl-st.uein aux us elomeut des armes;, c'es'. comprend presque lous es irdeleu" s "' T!!\Ti a UUC Cn nbr ,t, Hvell } > il V de cette guene. .'eHqati toimne d utte .0.1'.e ies l;tai>-La.> u.duns la ptut.iqtie, ttnniumenl eXdui, mnn i m 5 1 /.,. ,.. A iira p , ,., r es.,i ,,, „, 0 / /mt [ ^.^ M< uil ^ ^onde ,a lpaue de nouveau pouvoir vendre leur proJau ,, '. ,. .. •"•< ss ..;, /; u urotiient iuhcs f 'aod.s que d'autres nations a elle U liia.se du sure llo.it pi-, j'ii des ni sa ^ . rcs parei les pour einpcner la naus.d es piodat. ' amricain exportes a Cubi. Ou a lespon que la £$1 loi rcolte de 1919'ao pourra etre vemA l.ore aient. / Uihe •' %  \Chambre ait f. du>\ie par do 1 tt e te moyen par lequel lee rile /eu d § painotu et des cimuuiau cbessts accumules dans uue localit 19.9-20sera probt K, '* u ." : / M f*PM 7' MTtw du pearruct tre en ralit employe? netneoi de 4 millions de tonnes. On calcule que f un( •* M P'oti-ut M tMl cumul* un uans une autre, en attendant que: le pr.x de cette re.-aite sera de jo ni.ii.ons de oiseau sur ta branche, tant uuil 0 liiaduellement It Lar d'S nrored^i . vu*ua.ch*auiace,ioitu,4uJ et*ua 6 t i I r- r .S procds %  %  mm >y*mm. Ce ££% co.Lan dtZ 2S v,oleo s *"• 5 K uefre h lo A r Xliiiu ..* ,i Mali u u '" ie mm a Ctals P* l' r /"^ !" t !" f s mal demoubiesLe A lemauds dailleuo 1 etaiout pa plus richas. G s oss a e i..cdes, qui a co npagnaient grandes umtes. eiauraient la %  aiso i d i cel.es ci ;o %  qn-: de i lignes le^raplnquesne fou lonnaieiit pas plus et surtout, tllas oouti ont luxueusement les cuiumu .i a i JUS a Ail ma.ids qui, avitiCint vie, pus une iegio.1 o>) l'o i n avait pas Avec elle il n'est pis beeoiu ae gr?aa des antennes : un -.m t i cadte de .aelquas mliei car es suffi pour looevoir une tia.iniui.-sion q lelcou I le, lut elle mise a des milliers de kilomtre s. Lorien-etloo du jeadre penne d'eilleare de troiver la direction d'un pote transmetteur — et i ou ne udiiqua |amais une o eu on ded ei ni uer ainsi U position des pos es euiiemis. _i.e rsout gale ment le probim J d > la de in.i des avions et celui d .• la direction des navires an mar. C'est enco e i amp ittctt ar lain pal qui a p .m s aux avions de rece VJII des aiguaux iulgre le ronflemeut du moteur. _U euli i, oest a pa tir du j nir o \i posie lamp s rempUcrei t leur donne cet tat t:cnomiques examinons plutt l'asxdenuque, grk auquel on se pect conomique de la proposition. sent attir v ,s ceux que I on sera plus On s'accorde estimer les dpend tard foif ue comuttr. $e dc la guerre a environ aeux Ce* Quand on a trouve sa place, quand inxanU mUharuS ie j oUars AucUQfc m. .sud (it! quel uid et sous quel anale r t ..,^h ^. i_ .. • wuuc •ncontempt ra la M*,*,tllautdSi. c b ^'oph=aos l histoire n est cometr son groupe. Dans le parlementant. P" bii f ceite 8 tter "; ea "UctiOB me lastique la dmgnaUon de groupe tl ab - 0| bpiion de richesses, lousles r • i i.r. R p„ AU hriii-rf i r h ao ta iilU U(r * •"'"'• a '*' *nanUr$ belligrants europens, sans excepL Le Beudll. i, pupari ,..ir h ., JUI U cl compll9u9i (lll UtMU de non, sont surchargs d obligatioas ( i et pulnu f pat longue reu-.ion* ucadmiqne, on t -eolo^ne, l.i de-le nat.ouaiede ;Ana li reu dbitaient beaucoup de discours, o gletene au"T mars de ctt-.e aune. /,eaii dom.ts. La dette appioximati/e de la >//0f5 or AmeWJjWnt beaucoup plus a se battre qu d F rance | Uen t e six milliards de dolV (/lScS lais Celle de l'Italie a environ douze. oiiiiteile m -iatds six cent miillions. v-ci cnillies reprsentent per capta M o„ En M, la p**., /,,,,, m2*Ti2_t VTaZ >%?% VtfXSZ 'ftT* "' ^ i -, ijuct uni ceux qui P our ' fauce ue r. 9'^o,pour i'ite ment inleosmle et d un aperu Imio.,,,„, iU ulU% d / n6 , JJ, M dc p. „ Q U jSkioue Tique sur haut il contient de spiendides /,/, iu -c. de beaux Mree.de baux e f. 346 >.igique pboiograbbies et J intressante* notices programme. Au fur t( a mesurequ on Mais, il est vident que cette dette 1 biographiques sur des t %  .< saunages pioiarrive, u unounenl ; -, t a nar d4Utl ..^ mman ji^ A \ muunis le la kpubaq..c. it y est en Mon dur colloque, 1 oulez reus Vnl^A t h..?!5 a W peilC mure, donne 4e ma-ml.jues bbol^ra tre des ntree V I on 1 d-j un tel et un ?-!*?" i" h b anl, .? e tCS P avs iss de igns, taie il bien. 00 igis U pis es arc q ie la tlphonie ae servir de la rediotlgraptii s tu til devint d un usigo courant. A la Petite Maison reft ,0>| rc[ Sffl aurvi.it U gaerre di pisiliou. L-s Ds la Ud ds i!U, u rai otdegra I o nt aueuillie avec uni Huileuse appro >• les au umjuiles continu irectleur p'nie induane aval .i ise un p a:e bjnon. rvice de:oi.e. .vins b.sntt appi dj tw, lune au .s 11 qui permettait' t le noessi d assurer uOi liai aui avm t d-a c-t uutu..iquer aveu ne nouvelles. u i oorretpo .daut >ene a 3d kilo i'., eu piamier lieu, la liaison a.ec mitre d) distance. La me su.va atj terre, cl i l avion charg-i de sig ia dsux avious pouvaient cou erset 1630 Rue du Centre immdiatement l'artillerie les \io 11 klomtres dd distauce. B, ^ ueentda.rit : ultats du tir sur l'obJ9Ct;f qa'tl pendani lniver Ur5 ltfltf, amis qua Fimme Ch c,d" !" ecomnnnexislantpas... encore aeepi. navaieut mme pas t ee *f ******** onteami de ne consulls feu importe; quand ot l ur P 01 '" rapp r Iout ce t racas dt v Lc prsente la l-.sie. Us soi.i Huils a u a f" 1 branle le vitres des salons de r•jurer les pm-t $rt\ ils pardonnent la" nton est > ait ptm • d P^isantenes que bus de leur nom en lavevjr ae i orgueil ** menace **** dputs gesuculen. avec sa.istait. animation : vovs les croijez prts 4 Ils ont d'ailleurs mille moyns de tovt i r, er 'Approchez vous ; ils font n-: pat enchain rieur libert. Lune le M P leme '*i assaut d esprit sur les que* couiotr voisin circulent d autres-listes tl ?' l>i H M 'f* dw t i Unt lc W us H* *a/' adveractivence marquait un deiir hla'nrh, F n u l €Ur nu,n A.'/'fe auLm ni. sous un /"'' / ss t ^ bon cœut entre nt; c-tsive.s clique se dirila le dans l'ii ,st ira dd prog es p, ffi-^y. 1 ^.? dc "^ P r ? M ue U tttre d ffrent avec un programme tan £^ ?^ to .^** j^* ***** eut les preinie.'s eljorts de la rac li M lgraphie militaire* ptrolei mm. [Lapedan', U liaison terres're en ia les diilientH eiements des ai 2es, liaison dont la ncessil' gren isait chaque jour, appelai elle „ litsi i'a.iei.ti.j.i d8 IJCIIUI ien 11 l'ail, sans gner h rseau de T-S t Irien pour je rgt-ig du t r, taira y mmu mquec >a re elles les aoi^e iireeers le systme compliqu des pour 'a premi. SHJUQUAKEB Hue Pave^ Voisiez-vous atbdter lailie, Cliiv 1 de irait d jeuBB ei I rn c 1 s il ^d as L Q. s aux bureaux du ( nUe %  tt puis large, tantt plus < trou quel '** ** ********* mystrieusement dans que/ou oppos Au jour ae ludion ils un com aM 0Mr a UH canap, ce UtetA A auront que l embarras du choix. Mit pa8 P 0U , 'MM rf -' eoNspjrafiorte: attendant, ils auronsenti plu ae cou ceU puUr WUWI de c/ *o.- trs maiedm et serr plus de mam^.te auront r,elte t,c ierrt a f rr mais uu u qa entre lee groupe it nu u pas ********** P"' 8 dirjcfem;if r s *"l n ae ftuutire infrancutMOOle et cela iolul u dun P'' ,li: ne constituUunnelz i .UctllU 1. (si soi / adresse n*im d ut un athracite rarissime* vaut mieux que dapprenr. cjimne aure a d u,i loy

PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05023
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 20, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05023
System ID: UF00081213:05023

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
IrmMMt S j'. 3dS#
Poxi au fr-mcr, i^11
iUidi 20 Wipr It-U
- i
tltment-MAtiLOittiV
U NUMBA'J jQ CGNTIHSS
ABONNEMENTS
PORT-AU-PRINCE
Un mois G. 2.00
DEPARTEMENTS
Un mois G*. 2 0
Trois mois 7 00
fRANGEK
Trois mois 8 00
Les annonces sont reues au Comptoir In-
ternational de Publicit, 9 Rue Tronche t, Ta-
ris et 19. ai. 2j. Ludgate.Hill, Londres.
Ce que 1 homme peut faire
de mieux, c'est de durer...
Quotidien
ELEPtlQ&E. iAH
Piofesseur LACASSAGNE
_____-
.auserie Militaire
CHRONIQUE
LaRadiotslgraphierpendant la guerre
Correspondance spciale au V>*ATKf
Avant l'li on avai*. reconnu l'im- posles d'aimes de corps daim-e
poi.iuedu problme de la liaison de division, o<- n giinei.t, il (liait
iaiih ni' Maii son inti.t s'alliima entendre, te faire enti.die ti i.<
davaninjo uucoi'o de le dbut ae point empcher les eutrea de >-
1 kmei.e. Le coionel tMiia qui tv0i "dr*. Ui, i-1 o.ii, picia iitei
il g de- l'origine le piomonui cela 1 impo>pit.le si i'oo employai e
flgrapaio sait fil ou Fiance lie poaue t f.i celles.
kuuuer Ij rail.ornent de tous les Il s'egi s it ne trouver un tuoyt o
ad.oiel^giaphis es, auxquels vnirant d'ope ri r la aelecion des signaux
aJjoiudm.u n sombre d iec>ri radio ei*gr<.i>ni lue On y ppivpi
ie.i.-, doul les travaux aut-nieuis en se rappel mt pi avant U guerre
ivaieu. un au re obj n Sons ai di- un u g-jmeur amricain, de l-oiea'
recuon, une vritable arme sou-nu- avait im-gn uno tempe plus mer
ijueao g misa et ue piogra nor v<.iiK use qu ce'ie d'Audi i e.i i-ia-
Les chinois
D'aprs les statistiques olrcHBjp, il y aur.i
actuellement plus de 20,000 ChiiCis I Cuba.
Ils vont bien.61 crer une Cliinibre d: om-
raerce pour dveloi pe. le rapport e..tre le. ceux __________
pays. Celle Cliau.uie de cominclte 1er.11 les d-
.uu^c.?Ti.r^r*u mode de ptni-
Lu sucre lulnin et les Am<'ricaii.s
11 a tuii/ours eu de
tanier in n
lu
Le crdit et la recons-
tructioD conomique
en Europe.
Le crdit est une expression d'une
signification p'us tendue qu'autre
toit, depuis la grande guene qui a
appauvri b'.aucoup de pays. Sur ce
cul met se trouve pose la bise ou
s'appuie l'avenu de la civilisation du
monde. La prosprit, le bonheur

.j.
t
cuit de suae de Cuoa ue UiiiilCl ic
Les 1 roauetcu. cubain acceptt1.
m t-iitiun iHiti- ma U. Cela l'epor, l'.xisteace mme de nom
le mundat lgielatij de- b eux milliODS de personnes dpen
il envi. La iio- deDi du cidn. C'est la clef de vou-
/ '"l','''1-". ''. ,'"l:eilr t"* ""i".lte de larche du pont jet sur t'abme
II
Au moment o les litat-U.usdedMr* c : !-guer ' """ c, le ;;ouvcriienieiit de eepay> demanda aux l-bn- '*' tics mVtub ' fl i
es pi... Je veine. Une ment <. (,',: laau%
for.es des t-iats-Unis augmemacnt d. plus en '*/" m, .ue-ur u eire cnoi*l pour
Uiu. Une lots la guere tiuie. les ubneauts eu- rtpieten rr s-h ut (Citoyens Auti lett
BUU ou voulu icoi.vrc leur libell d action: pi>ntiere* h<: t m s,ni dtUCCi aUX <'/<(-s
pour pouvoir vendre leur wcf un prix uor.ual Un ne veut /1( { / ^
opposes j iju u | rient a 1
ilcS t.11 eut reiliss.
La itrdiuteiey aiilii) mi t tire eut
MBlilHlC dUX seiVC d .-tin !-.
'eut u abord, les coin jij. ic> 1 >h
uiuiaines 11 tniut bieu c..u0. entre
vliie et vi.:. G est pou' ujv >,i
oin.uumquer avec l liasse i|ue
oa acbeva re/i.efHeH leabi^o
lieu, du yoi e de Lyon. L-s y, a de
tostee dei'iuiiiaui >: mir ie pos e
lier.: ue s. jence rien ne ue per.i < 1
tout se cie La lampe d-^ Poieet
o. m non, permit d-* raliser ils
postea o n ;h a d'8 pli noin u s
d1 letou au e tri prCio, lea a-
gaSUX peuvoii. et. 3 edLiai.-u e. Ui
tslegiamOMa sole.-tiouiisi
Les u(s es l.impo o t lioji r^ra
p'acu l^s pos es imceil s; mu gre
la multiplicit' des portes 0.1 serv.ee,
i's ou io.i|ojis tonctionu
t celle la paix,
Le grand contit qui vient de finir
t Qous a, en ellet, enseign le vrai
ZSSSrtUiiZ TES ),b'UU io" a '"Il '' -' <"> ti combattu "os, la valeur conom.que et tout
La fabricants cui.ams, eu e^ard aux difficults Var ce lut 1 ii sultt par celui la, *.n se l impor ar.ee du crdit. La paix corn-
de 1a vie .1 Cuua. de i'uapottu* Je la rcolte eeui le (-('.. r, i ta t0icc de faire du bien uletc a co re ducat on sociale rrlati
KiueliC et des besoins mondiaux
plus en p.us gr.iu-, ont fond U 1
dcd^?d!u "Uu" u"' "" <""tns El comme <:. vcmcnl ce sujet.
m. ht. tu es la goal iCt mat
le Lyon et celui de Ij Tour L f 1, r. uu iu.i|ouis ronci'.onue aveo
liaient les puissance du l'K itente, plus gnude legulant. Lt ce (n
urvenlaieut les tiaiim:sio is enue pour les Allmua.uds uni grande
met. piopageaieut ctic les ueu rss, jeep io i du ne pouvoir me'tre eux
it noiainuiaut en Amei'qu", les mme! ad point ce mode da rcep*
ouveiie de presse. Croirai -on >iue uon.
lea cotn.nu1.1416 de g'erre taient
. j uija a Ij Nouvelle /:ii:il cest
-due aux autipodes. en moue
em, a qu a taii:'.'
La radio el6grapbj, d autre part, i
due un giani 10 e sur le Iront, u'est
ille qui, lorsque, les tils telphoni-
L'utilisation de la iamp.i da Forest
a coii.iui a d autres resulrats eiicoie
q^e a te emeuoratioa d rcep-
teurs rtni.t possible le fonctionne
ment sunuitane d multiples pjstes
de la z ie des ar.u es.
oie leurs interc
twa politique uc
comme il, 1 oui u ciar
veuient ini,i eueni
La rcol't du sucre
",La rcolte du sucre cubain
p ur t-jus les Une des premires consquences
u s \jm en 11 [j'irii
/. / cetl dommage' cause des dpen es cooscutives de la
v.ilaii cependant, bi n des ougU; guerre sont uijourdhui com
(uq 0 > ,urra nu se lune ajuanl |im peiauveuient plus pauvres Le crdit
C'est tfraca cil q 1 on a pu ra'i
es taient co ips ou ue pou/aient aar le tlgrapme par le sol dont le*
tre tablis assurait le cooiaot entre lastatla ions moins vulnrable que
par celles de la T 8. F, refl-st.uein aux
us elomeut des armes;, c'es'.
comprend presque lous es irdeleu-
"s "' T!!\Ti a UUC Cn 'nbr' ,t,'Hvell'}> il V de cette guene. .'eHqati toimne d
utte .0.1'.e ies l;tai>-La.> u.duns la ptut.iqtie, ttnniumenl eXdui, mnnim 5 1 /.,. ,.. a
iira p,.,,., r es.- ,i ,,, ,0//mt,[ ^.^ ,M< uil ^ ^onde ,a lpaue de nouveau
pouvoir vendre leur proJau ,, '...... ,. .. "< s au pr,s quidcod.c du lihre je oelo.frc et d ~ U'yi Cull e i\ q 4 un appelle une J*/' / " r;A "- .
.a diminue. Ce .. .a.^i U,\ p u.ieur-, ,.-.-in .s ABciWl e pu'W pf p.0| u UiUi l S **"**<** d" IKfefMM, les KUltS
u il c.\;ioi a fd.tice de u ciuK .; 1 u efcnj l .s aputj meule, a t nues ti armi ti- ^a s U'A-niique .oui devenus trs
.1 a un va.o.rque tes teits Uuu u..1 o.it e.upe c H ,^>s ..;, /; u urotiient iuhcsf 'aod.s que d'autres nations a
elle U liia.se du sure llo.it pi-, j'ii des ni sa ^ . .
rcs parei les pour einpcner la naus.d es piodat. '
amricain exportes a Cubi. Ou a lespon que la $1 loi
rcolte de 1919'ao pourra etre vemA l.oreaient.
/ Uihe ' \Chambre ait f. du>\ie par do 1 tt e te moyen par lequel lee ri-
le /eu d painotu et des cimuuiau cbessts accumules dans uue localit
19.9-20sera probt 'K,'*u .":'/" M f*PM 7' MTtw du pearruct tre en ralit employe?
netneoi de 4 millions de tonnes. On calcule que fun(* * M P'oti-ut M tMl cumul* un uans une autre, en attendant que:
le pr.x de cette re.-aite sera de jo ni.ii.ons de oiseau sur ta branche, tant uuil 0 liiaduellement It Lar d'S nrored^i
. vu*ua.ch*auiace,ioitu,4uJ et*ua6t i I r-r.S procds
.------------------- ------mm >y*mm. Ce % co.Lan dtZ 2S v,oleo's *" 5 Kuefre'h loAr-
Xliiiu ..* ,i Mali u "u'"ie mm a"Ctals P* l'r /"^ t f iUaaaiiie tlOlltJ titra d une rlection yvur faire peau P*'1, e Plus naturellement
th strett r Rue Daulls nntvtt *** **** /t4' "ambres dune ^-e problme contient de trs Tas
Ucitouches ) Chumhre nouvelle le premier a le plus tes aspecis de retirions politiques ti
' atuc tics liens. Il
U me
511 15
Leons d,aogl
Traduction de pices 'MttcieUej
Ile que 1 avion pouvait rester eu lumbaidoment* et vitrent o.i.j ne j *'"""""T " *""
i.-fata..... ,^ .,1 de papitrs d allures
1 exioieuce do nom r
.soti avec la terre- cest elle qui fat naai-je
cotait les conversations telpUo bieux coureurs do iiaisona' Eoplo
iiiue de leanemi; cest elle qui, yeacom.ua ampliQCat-ur, elle per
{ un.-, ses posesradiugouiomeui.ijtts ,Udi un sous manu en along de
cteuumait la position des p.sies leeftvoir des aiguaux telo^raplnq i^.
ut
P lu
'V iu
11
1
e Tlgraphie ta t fil ail maudo, tf
arcouaequeut. asile de. postes de
o.n.nau Jeuiclitc nrof pou lantl/ es
Ile euun p.i a peimu la mie eu
uvie d'un i.ouveau moJe d. i o n-
nicatiou distance ; 1a llgra
ne pai le sol.
Au dbut de la guerra on no dis
osait que de postes tincelles
unies hui aulomubileti. avec tl^s
tiennes fixes d> s mal demou-
bies- Le A lemauds dailleuo1,
etaiout pa plus richas. G s os-
s a e i..cdes, qui a co npagnaient
grandes umtes. eiauraient la
aiso i d i cel.es ci ;o qn-: de i lignes
le^raplnquesne fou lonnaieiit pas
plus et surtout, tllas oouti ont
luxueusement les cuiumu .i a i jus
a Ail ma.ids qui, avitiCint vie,
pus une iegio.1 o>) l'o i n avait pas
Avec elle il n'est pis beeoiu ae gr?aa
des antennes : un -.mti- cadte de
.aelquas mliei car es suffi pour
looevoir une tia.iniui.-sion q lelcou
I le, lut elle mise a des milliers de
kilomtre s.
Lorien-etloo du jeadre penne
d'eilleare de troiver la direction
d'un pote transmetteur et i ou
ne udiiqua |amais une o eu on de-
d ei ni uer ainsi U position des
pos es euiiemis. _i.e rsout gale
ment le probim j d > la
de in.i des avions et celui d . la
direction des navires an mar.
C'est enco e i amp ittctt ar lain
pal qui a p .m s aux avions de rece
vjii des aiguaux iulgre le ronfle-
meut du moteur.
_U euli i, oest a pa tir du j nir o
\i posie lamp s rempUcrei t
leur donne cet tat t:cnomiques examinons plutt l'as-
xdenuque, grk auquel on se pect conomique de la proposition.
sent attir v ,s ceux que I on sera plus On s'accorde estimer les dpend
tard foif ue comuttr. $e, dc la guerre a environ aeux Ce*
Quand on a trouve sa place, quand inxanU mUharuS ie joUars. AucUQfc
m. .sud (it! quel uid et sous quel anale r t ..,^h ^. i_ .. wuuc
ncontempt ra la M*,*,tllautdSi. c-b^'oph=aos l histoire n est com-
etr son groupe. Dans le parlementant. P"bii f ceite 8tter"; ea "UctiOB
me lastique la dmgnaUon de groupe tl ab-0|bpiion de richesses, lousles
r i i.r. r p au hriii-rf i ,r h ao ta"iilU U(r" * "'"'a '*' *nanUr$ belligrants europens, sans excep-
L Le Beudll. i, pupari ,..ir h .,JUI,U. cl compll9u9i (lll UtMU de non, sont surchargs d obligatioas (
i et pulnu f pat longue reu-.ion* ucadmiqne, on ,t-eolo^ne, l.i de-le nat.ouaiede ;An-
a li reu dbitaient beaucoup de discours, o gletene au"T mars de ctt-.e aune.
. / Fiench lessons
Translation o; olcial documents
ani business ;'.-:
ta Lomagnie Biograpiiqu
par h Wttl Indut Trading
Cire distribue cl vendu. Le
que volume est de six
licain.
Le Livrf HVu, le prunier de ce enre f " tt *implifi i il
qui ait jamais t publi M Hati est ""/*' **** t ouverture
jjwieid prpar et admirables nt ictii *"*[*"<* membrs p.us aclijs, ou ,ius
*
'^
il
, ^.. j,,,, .,. umvuions murg.semem ei een/tam- Relevait a tieute sept milliards de
ii de eba maient, au boni dequellet on soA>,eaii dom.ts. La dette appioximati/e de la
>//0f5 or Ame- WJjWnt beaucoup plus a se battre qu d France | Uente six milliards de dol-
V
(/lScS
lais Celle de l'Italie a environ douze.
oiiiiteile m-iatds six cent miillions.
v-ci cnillies reprsentent per capta
M o En M, la p**., /,,,,, m- 2*Ti2_t VTaZ >%?% VtfXSZ 'ftT* "' ^
i
-, ijuct uni ceux qui Pour ' fauce ue r. 9'^o,pour i'ite
ment inleosmle et d un aperu Imio- .,,,, iU ulU% d/n6 JJ, M dc p. Q U jSkioue
Tique sur haut il contient de spiendides /,/, iu-c. de beaux Mree.de baux e f. 346 >.igique
pboiograbbies et J intressante* notices programme. Au fur t( a mesurequ on Mais, il est vident que cette dette 1
biographiques sur des t . muunis le la kpubaq..c. it y est en Mon dur colloque, 1 oulez reus Vnl^At h..?!5 a W peilC*
mure, donne 4e ma-ml.jues bbol^ra tre des ntree V I on 1 d-j un tel et un ?-!*?" i" h*banl,.?e tCS Pavs*
iss de igns, taie il bien. 00 igis U pis es arc q ie la tlphonie
ae servir de la rediotlgraptii s tu til devint d un usigo courant.
A la Petite Maison
reft
,0>|
rc[
Sffl
aurvi.it U gaerre di pisiliou. L-s Ds la Ud ds i!U, u rai otdegra Iont aueuillie avec uni Huileuse appro
> les au umjuiles continu irectleur p'nie induane aval .i ise un p a:e bjnon.
rvice de:oi.e. .vins b.sntt appi dj tw, lune au .s 11 qui permettait-____'__________________________
t le noessi d assurer uOi liai aui avm t d-a c-t uutu..iquer aveu
ne nouvelles. u i oorretpo .daut >ene a 3d kilo
i'., eu piamier lieu, la liaison a.ec mitre d) distance. La me su.vaatj
terre, cl i l avion charg-i de sig ia dsux avious pouvaient cou erset 1630 Rue du Centre
immdiatement l'artillerie les \io 11 klomtres dd distauce. B, ^ ueentda.rit :
ultats du tir sur l'obJ9Ct;f qa'tl pendani lniver Ur5 ltfltf, amis qua Fimme Ch c,d ryole. toat ^eiub.at devoir faire ds-?pc'rer de Pratique,Ver.table mo e Iraniise
L'tude de la Tlgraphie eans fil a jamail d: la ciViiis ton, nos ei d^ Pans, L-s Grandes Mole-. J5 o-
avion fut alors pousse activj peiienco marjuait une datn un
pbiti tt descriptions dis prmeipacs mai- tc- 'l'a 0,u u CL'f'e
tons de Commerce *bHrt dtUM '"" lous ceux nui ont vu ctile auvretde^ufan} h0a clia^au eleonpardee-
tort
Wt sont des clutlrc- dwoncettans,
te
su le cher coi.jue r(pond oui < <.
souvent uu tel ci un tel navaientpas mf? da >"ecomnnnexislantpas...
encore aeepi. navaieut mme pas t ee*f ******** onteami de ne
consulls feu importe; quand ot l ur P01'" 'rapp r Iout ce tracas dt vLc
prsente la l-.sie. Us soi.i Huils a u a f"1 branle le* vitres des salons de r-
jurer les pm-t $rt\ ils pardonnent la- "nton est >ait ptm dP^isantenes que
bus de leur nom en lavevjr ae i orgueil ** menace*- *** dputs gesuculen. avec
sa.istait. animation : vovs les croijez prts 4
Ils ont d'ailleurs mille moyns de tovt i"r,*er'- Approchez vous ; ils font
n-: pat enchain rieur libert. Lune le *MPleme'*i assaut d esprit sur les que*
couiotr voisin circulent d autres-listes tl?'l>iHM 'f* dwtiUnt lc Wus H* *a/'
adver-
active- nce marquait un deiir hla'nrh, Fnu"lUr nu,n A.'/'fe auLm ni. sous un /"''/sst ^ bon cut entre
nt; c-tsive.s clique se diri- la le dans l'ii,st ira dd prog es p, ffi-^y.1^.? dc"^ Pr? Mue' U tttre d ffrent avec un programme tan ^ ?^to.^** j^* *****
eut les preinie.'s eljorts de la ra- c li m
lgraphie militaire* ptrolei
mm.
[Lape- dan', U liaison terres're en ia
les diilientH eiements des ai
2es, liaison dont la ncessil' gren
isait chaque jour, appelai elle
litsi i'a.iei.ti.j.i d8 Ijciiui ien 11
l'ail, sans gner h rseau de T-S t
Irien pour je rgt-ig du t r, taira
ymmumquec >a re elles les aoi^e
iireeers le systme compliqu des
pour 'a premi pr mon -i a 1 Bitte*Unie
nt.uidus 0 BufO| e,..
Colonel v. hlhault
ines^e illustre pour entants o 20
le num.o.
'1 ""W
-
Sacs vides neuj
l>. SHJUQUAKEB
Hue Pave^
Voisiez-vous atbdter
lailie,
Cliiv 1 de irait d
jeuBB ei I rn c 1 s il
^d as l q. s aux bureaux du (,
nUe
. -
tt puis large, tantt plus < trou quel '** ** ********* mystrieusement dans
que/ou oppos Au jour ae ludion ils un com aM-0Mr a UH canap, ce UtetA
A auront que l embarras du choix. Mit pa8 P0U',,'MMrf",'-' eoNspjrafiorte:
attendant, ils auron- senti plu ae cou ceU puUr. WUWI' de c/*o.- trs maie-
dm et serr plus de mam^.te auront r,elte t,c* ierrt a frr mais uu
u qa entre lee groupe it nu u pas ********** P"'8 dirjcfem;if rs*"ln
ae ftuutire infrancutMOOle et cela iolul u" dun P'',li:'ne constituUunnelz
i .UctllU 1.
(si
soi
/ adresse
n*im d ut
un athracite rarissime*
vaut mieux que dapprenr. cjimne aure*a* d u,i loy eju*e a se murer uua. un vamp o w,m d un *b u'J"at* aui livre de suite
contemplait que soi sa politi-
que et s s amis, o Ion regardait le
Paul CHA'JML

. *
-*. r* \
iA



Headqwjlrte* fivst
Provisionel
Brigade
CITOYENS D'HATI
Tout bon citoyen qui aime sen pa-
ya doit trevoillei pour mettre un tir
me aux dsordres qui ont exist
pendant l'anne pas?o
L're du oandili^me est sa lin,
Lx plupart des chefs ee renaent
chaque jour avec l-jurs armes et a tu
Rigent prter leur concours an
lorcps armes de l'Occupation pour
rtablir l'ordre.
La saison des gemecces est pro
che, il faut que chacun pub se al < r
paisiblement son champ et traveii
1er son habitation.
Pour obtenir la scur.t complu e
ncessaire pou- permettie tous c'a
s'occuper de ses a flaires peieoni il
les, il ne reste qu' capturer ce nul
laiteur qui donne son nom loi
les actes de pillage et de blinde,
bKKOlT BATRAV1UE.
l'ont bon hatien doit immdiat
ment porter lu connairsance d a
autoritia touto irom aicuido l'ei -
djoit o se cache ce BenoitlJatravd
Je et sinei avoir droit la fcom
perse de G ."> (.00, qui sera accoi-
de celui qui dour.era l'Informa
lion de J'eudioit o il ko ceche ou
qui aura l'ait prendre d'une fm'on
o'noe autre le dit bENOlT l.:A'i
VILLE.
Citoyens, servez voir? pntrie 8(i i
d'avoir droit aux remerciements de
tous et d'obtenir la lcompi r.sa of
1er te par un peuplo reconnaissant,
JOHN 11. ROSSELL,
Colonel l S M '. ( omman
ferta i Ettlt'Unis en liai i.
e o
Les Personnes Avswuzs
ont besoin de L'Emulsion de Scott qui plus
qu'un mdicament est un puissant aliment
concentr, productif de sang,
forces et bonne couleur.
(Demandez toujours Enralsion de Scott)
affiSSErauarjraHr:.... :.: ..i-zn^immmmamm:- .'liJBRWMrriramrr.:cciWwaa^aiTOrawiiratraa::-'.^''
Inflation du MfljFaitBDiverS
(jistrat Communal
de Port-au-Pce
Comme nous l'avions annonc-
c'eec te matin qu'ont t lnauilet
l AJttgiutiHi Coiumunul de Port au-
l'iiuce et son Conseil.
' n grand nombre de per onnalitj j' istaien' i
<:i! celte inuallaiion: S. U.Mgr e.oiua, Mgr Pichon,
i \ les majores de llnirieui, des Trawua Public:
M de ; Instruction Publique, Mal. Elitot, Lau.it I,
najor Huliey, oificter-conseil de U Corn-
!, le Colonel Hili chef ou Dpartement, M.
M inUs, Doyen du Tribunal de lire insian
4M. S. Archet, Dni- bt-Aude, Contti
ird, concilier d'fcut, M. Lamv, chtl
Parquet du Tribunal d appel, II. Dominique
Commissaire nu Gouvernement pri du Trii
de Cassation.
RENSEIflNEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
PcTTt sminaire
COLLEGK ST MARTI Al
Co
A vendre
chez
TRANSi>CEAIS IliADING
RUb du QUAI
* Sacs vides ueula ei deuxime meiu
Papier d Impiiun lie et u'tmt'a:
Sachets de papier, Cord&ges, ficelle
Uaruques vides en bois et en ter,
brouette, Manchettes, Felles en 1 r
Houe*, Scateurs etc.
Pour gurir ou viter ^
HiaUltSQ COMSTIPAT10N
COMOEoTlONB-TOUROILSEt/! ...
CMIARHAS OAOTKtdl i.
IL SUFFIT de pendre
lundi
Baromtre
Temrratii:e
19 Janvier 1920
764.2
minimum 20 6
maximum
e\ Pua de -v >pM
tjj: ;-.f J.-. lotira baelMRMt
une Pilule du
Dehau
i47,rue du Pau* I
MaisiiiauteslprMrtriali!:
qui ont tout cit bnnd.ea
t sur rhacuno dccquoiof le* nota
OEHAUT A PARaS
ent !rprir.ic
,:;t-

524
Moyenne d urne 23,6
C;el un peu 1 mgeuxjcur et nu.t.
Baronitre censtsnt. *
I. SCHERER
Le commandant Gunnar TJn-
-ommunal de Port ou Prince
Nous ani arrive en no'tr tadt
Ju croistur sudois Fylgia .
Le ecvuuaodant du navire vient d'annoncer n
visiM-.c au Magistrat communal de r'ort-au-i'rincr.
>;ui la rendra au coiriiiianJant Gunaar Un
quant on les considre en mme
temps que i'impoitance des luinc:
tmtassei durant b guerre, t] '
chaos industriel ei liscal, que ; ;
dplorable des lacults humaine,qi e
.'anaiblessemect moral de l'Bttrop
Toutes ces codition* sont des pn D-j
ves convaincantes du besoin imm
Jiat d'assistance matrielle par i
Etats-Unis, le gracd rrervoir de c:
dit et de matires prtm.rcs d-ns
monde.
La ITance a f aniculircmeat sor.l
lert des tliets de la guerre. Ses dp
tercents du Noru, .'es plus riches tr.
lessouttes uatuiclles et eu dvelop
pemeut industriel, ort (it mine
far les Allerrands. Le mme hro "
me qui a remu l'me de l'arm.
Uanaise pour dcUer sur les bord
A dix heurs?. Mr Clment Magloi
re, Ma^iairat Communal, dOclaie la
i ce ouverte. L.h Mimsire de l li
tt i^ur pi end la parole et en proci
dant a 1 installation* lecornnunde av.
Conseil a dans cea moment! de fra
1er ni t l'union qui les aidtia it
compltr la 'che Minme
l'uia le Mtgia'.iat corn mer al re-
pondit en remerciant et piometai.i
qun lui K ton conteil, juaqu a la fil
ue leur iuai.datne failliront pas
leur lche qui e>t de contiibner,
eiitre autre, " i hygine, ia propretf,
I ernbellisEeuitut oe la ville de t'on-
au-Hnnce.
au chimpigoe, m. Alnhee Ai-
phouie, aneieu pieidnt del Cota
Luiaaion communale,, fit un magulfl
uroe diiconri dai.s lequel, apia
av'oir adiess ses eompiments a>
!'.ut.seil, 11 asouu qu il recoi.nuiasan
que aou leciicn oeat autre chou
i que la libre expression du voeu hc-
. rfolatre. Eoauite, Il dit 'uvre et-
compli] per la tominuB.un COmmu
nale qui oet.t venue, qui a vu. qu
a vaincu, ceai-a-dire qoi u accon
pli toute aa tche, uialyie K s entr
\cs apportei par l'inpocrisie d*
ceitawi employs de la ccmmuue.
Apics, ce lui le lour du consei
A. lncocer.t qui proclama que
triomphe de M. Mjgloire est daj Les officier* de Fyh/ia
sa vale ur, a son prts- i^c e t a ton ; ronl lus htes du Cercle- '
ne m.
M. Dants Eelegaide lerma la se- 4\otl C-ilailit5
rie des discours (11 rappelant Ici
liens qui UOiSMtt ia Le ni mure ai
Dpartemeot de I Instruction Pu-
bliqttt II parla de la ca:ss.- des colei
et dJl t ut ce que or. Dpaiumem
i CLICE & CINEMA
L pol ci le Kt-v-Vork vient de voir poiter
:5o^. C^r U b ce de -ici: po .ede un budget
cinmatof^: lu^ue. Il lui sen :\ payer U po-
duction a-.- 1 Un, jptlciaui destin a montrer Mil
geuti H3 irucs t employia par le apaches ci
la main*;.. ..'oIn.r.r avec lu i.gionnaites de l'.-r-
mec D'autru part, tous les individu! photograph'.-
a I ambropottetrie delent sur l'cran jocce
nient devant tonus les br.gades.
La icetion cincmmograpluque a rendu d'incii-
culat-les lervicea a ia.pci.ee newywikaise.
Ckrdt VTt'tm-
Frioeieu
Le bal du, Cercle, aura iie.u de-
ei main mercredi,2i Janvier, par-
le [for de huit heures du oir.
$(:~
ur duquel il lecd hommage.
Il tait onze heures ti demie
quand l'assistance comidri-b'.e qui
pttnaii pan cette imposante UU-
n onie, u\ifi la Miiauo corrmu
nale ait sliquemtni decoie peur l>|
circonstance.
de la Marne ; c qu'ile ne pass
pas a iQnduille peuple lanais
a rtablir ses industries dtruites au
Noid dans les dpaitemenis du Sttd,
bu moment le {lus critique de lin
vasion aile rr ar.de 11 faut aussi se rap
peler que, si la France a aupmen
la circulation de son prpier rnnn
au chillre de trente milliards i
pendant la gucrre.que le monde ei
tier n'a cess de scmerveiller et ci-j
___d'AUayrace
Gest demain que se clbre la
Jle en l.nunntur du Multe-Damc
ittcBd du cooecQ communal a la v rige put le chuiuitm Januu omt
Uelnii- t'enuuni toute la iuurne,
chaque anne, les fidle* vuiu en
huit lut re leur plerinage 11 a/.-
porter leurs prirts u cettecliaptlte.
A. M. C. E.
i e Lonstil d'admtmitratijn dt
lassociationat mcir.OiesUa LOr/tt
bfttetyniHi rappelle uttxMerubru
Ue lu cciion ai' l-'eUayuyie uao lu
aaie Ut la reunion ue leur section
esl le Jeudi ZZ Janvier courant u
0 heutes Ue l'apreyintli.
Convocation
L'Assemble Gnrale des mem-
bres actifs du P< lit Club t e:t coa -
iaier.1 i voquee i l'extraordinaire aujourd'hui
mardi 20 Janvier i 6 heures l/a dr
scir.
Le prt'siderl.
F;arck SOLAC-ES.
l ,*mm
J !
Demain aprH-miii 4 heures,
P / c;M # ; Mf aura un "M'f defot-batl sut
'" v ' '* ,l-land Ik'ssalims enre metqnipe
dub-Ueau 8u4ois et une K/uive
del'US.S/i.
du Bel- iir
Nous nous
mirer la vitalit du peuple Iran, .. .
auand il s'agit d'psigte ; ce qui pe, | A OU* nous associons Volontiers
mit la France d'acquitter en trs w lequelede mm e confrre 'Ln
ans 1-indeait, culossale alors, qu-:'Petit* iievue qui lui impoiitnt les Germains, en coi PnU d ouvrir une souscription'
.-quence de la guerre Frarco Prus-jm faveur dts sinistrs du trnier
tienne. Ce'rait national doit militer. 'iu.cnd.c
tu considrant la situation final d
ic actuelle de la France.
Varits
La fin a demain
CK SOIK
\qui n "**} L3PaitoMa//hbandedeileurs
sur ce qm atcu d dcide a ce \ .. rie > n 01 leur I
il i OOc'rntieB
Sa constitution en. Socit
Civil
INVITATION AUX Ml.\itfltES
t L'Aiocist{oi p.mica'e dee an-
ciene eivei tt dee amis di iyci'ejcas
iv-jon vient de b formel eu >ou-
Civile, soua b df nomictt ou cte
* Amioale du Lyc4eF*etion .
li a tle dresse, a ce proj .-', rrr
l?3 toins du Conseil dado 11 istiu-
tion d l'ABeociation un acte dont le
d^i t a t e-fleciu en l'tude de ke
tleory Ho^aith, Notaire la laideo
ce de Port au Grince. Hue du Ceu-
lie N' 10 3.
Alin de porter les clauses de cet
acte a la eooneiananco du public tu
quel ell*i s'est adresse et des pe-
toi ma qui oni adhre comme iue:n
bits eOo oeuvre l'Association uous
. demande ue bien vouloir lea rej.10
duiie In txttnso.
h.lle noua a . ri en mme tempe
d inviter fee meenbre-a de i Associa
lion Hdhtrtn s, perptuels ou Mao-
taiteuia, laut ceux u laCaplta qu>
ue la l'iovn ce. 1 pieeentei dans
u dim mailmom de denx moia
chez Me. tiw ly logenta, ton en per
poones, suit put tn,.udaairea. pour
apposer ieuis aignstnree sa 1 as de
l'ecte qui lui u e.e coulie pour iro
^aid au iai g de eus lumutee aprea
quil aur eie ligu.
Voici l'acte de Constitution
Art 1er Il tst ferm, entre les
soussigns et tous ceux, qui adhre-
lont au prsent au e de consii utKMl,
une socit cvila eoua la deno.iima
lion de AMICALE UU LYCtt PE
TION
Ati Kilo a "our buts :
1 J de cciH'ruirc et amnager une
ou plualeura btbrio bques,
2 ds couiribuer au dveloppe-
ment des tudea au Lyce l'tiau et
d'accorder bon patronage aux etvtl
de cet letliiaeinenf;
'.i 3 d aider a le propagation de
l'instruction dans Ih pays par la Ion
dation de cours publics de peib ct.ou
uementj notamment de cours sup-
ieurs de letuta et de iciencea.
Art II Lea soussigns appi.-rteLt
la bocii lea somiues qai.'e oui
del souocinep, leur cobabojaiioij
personnelle eu vue de la realaa'ton
des bnts indiqus en i'artjr,
etnt, Ils s'ergagept remplir
es obi gatici s que h ur im
statuts des l'AMICALE
FETlON >
Art 4 En vued'ateindrsu
de sa fondation, la Socit
acqurir tous immeubles on
mobiliers et entrepieodrs
cci.structiocs ncessaires. Ijl
ia aussi recevoir tonus lit
eolrc vit'a ou tes ame-ntsiree.
Art ." La Socit sersi,
te, sou via vis des iitri
Justice, par ron Comit d
uaiion >, tel qu il est or
les statuts de l'Amicale.
Les soussigns donnent anr
bres du dit Comit ; rguli
lus psr lAsiemble genrs
socitaires, un msndat ept-cuil
elle t. *"~
Le Comit d'Administration
l'emploi des fonds sociaux.
11 fait pour compte de la
toutes acquisitions autorise?
Q'immenbles, soit d'objets qiq
Les actes d acquisitions su
psr lui seroni signs par deui
bres du corr psr une dlibration spcial
etra annexe aux dus actes.
Le Comi. accepte, dsn lu
mes formes, toutes libralia
la Socit.
Art d Les BOQssigis es
suivant, en s'assosisut aucun
crauf,tonvienDent expresimeS
mutes les ressources sociales *,
exclusivement employes au
iuppeme.it de l'Amicale. 1 |
acus eucuu pieiex.n fct
que poque que ce son, un gd
10 ne nuuna rclamer une *--
dusive quelconque de l'actif
Ait 7 L Socit aura
reb nliim ee,
La mon oj la dmission rtDn
cie-ianc .-. -11 emrsiue pas la diu.
ttou U s lit ri liera de l'a 9* oc vd
pus | lus que I aatoiie dm:sj|02
ne puniront lcismer
ne l'acnl 1 ocial.
sut
q
oc
uni
aucune
ue
Les obligstiorie do l'associ dc
! pistent pu a ata herbiers
l/attctie uemiBsouuaiio n
g de toute obligation jour l'an
11 ut tu uet uiijuuis tetiu dn rem
les ob'ihutioijb mises e haras
us 1 ulula ou le prsent X
couaiiiuiionjusquauiioiuenl d.
uemiasiuu.
1 'AU,a 7 U.n.ex ^''^raiion spj
le de l assemble gneialo des a
ureade ia^ suun. pourra de-
uymeitietu U est convenu es
leile proposition rie pourra si.
unau a 1 aaaeuibleu Ui tre priul
utuadeiaiou um qu'UU3 X^
bib.ioiiieque au moru3 u aurt
ete coua tuile et arnenagfe
,Jj coviitione expi.-sses t.
lea EOUMigui, l'actif npt de
Ciete, suas uedusolution ne.
ra eue employ qu'au puii. di
cte t'etinu. L'assemble i-nrrt
gletu cet emploi et dessers h
quidateura chargs de lersliii
au u loutee contestslioM
lie les bocieiuires relatives h
cite seront lgles par le Cm
oadmiuia.iatiou. Les dcisions y
les aoueiaues. tilea pouiront a
moins ire soumises a la prea
aaseuiOiee yeneiHie qui iraack
souveiainetueot ie d.llereud.
L:i aucun cas, ces contestai
ue puunoui .ru gommas* aux 11
naux.
A vendre
\%0 Toises de tuf calcaire !tf|
oies de suite,
Pneus Gordon
En vente chez
1
>

. Spoormaker j
# Rue Puvie 108-110
iPrixdfianl touteconcurrent


I I if A TIN

i Gis iasmaip ?ui in
le ipcnol.ot CARAVELLE par
i ia Jeudi ?i courant heures pr
tiafp du oain rour Petit Gove,
i l llaiiin. Puerto Pista San Juan
ce Puerto Ricc t! le Havre-
Poitm Prirce le 19 Janvier 020
L Agent F. ROBELIN
Iloporel {S. S. Lhn>
/ ce .r.-... _. r...i i .
L sir a mer ilanama arrt
fera dans ce po*i vers lu 26 du
courant et plira pour Cnslobal
le mme iour.
Le steamer i Colon de la
Panama sera ici le, 2't ou 25 Jan
vier murant en route pourrN-Y.,
Le S/S Ci of Putblap a lais.il prendra frit d passajers
iKtt\ork le 13 au courw, Le steamer ithah, sera
-si rata mcenamment prenant du ici vers le U nu le M du courant
jm>*ard M. KAPHFLet C0 hc.^dra /rt et passagers.
la d .av .-.?.
I.'Ho-lt d Pftiow <- y/,.--
la iirara :
Oi.valH d'Sap
co:n>i.\.'r. ;t i:,.!; ;,.,-,....., bt
1 --^ Cm dn Mu
cozr.o...i;.. i lantiaq .
SAVi
\Vh
t

THE PALMOL1V5 CO?'PAN', Ke-.v York and MUv .-.v M, E. O
Paul fi. Auxila
fktaV du Magasin de l Etal
et Iraversire
Autos franaises
Plus de panne Plus d'arril
Plus de rparations
L'auto Brasier
Modle 1920
a atteint la perfection mcanique
18 HP 4 cylindres T unmnl da"iver :
4 vitesses e marche arrtr. Chaises, doJinea, miroirs, carpe te,
Pnet,8 Michelin 2e"fenS8 de lirj18PPe8 et damasse,
amateurs d autos de s offrir une suprieurs, bazin piqu, zphi. s l*.
vraie voilure de luxe au prix a'u- sortis, similis, naosouk pour linge-
ne voilure Ordinaire. Tie> calicots d'or, voiles, creponp,
Avec la brasier 9S09 rvf J0*1* et teffes pour robes, bas.
devjer.t une rm\i\ chaussettes pour hommes et femmes
P5J.. \ a a* ch"u"e!l de A Pour enfants, cha-
rrontfl sans retari d* celle f peaux de paille pour hommes et
'ccasion exc-p'ionnelle et sdresil pour enfants, formas pour dames
"-.....- aa^BaaBi riihann- do imitas r.-f .____
lez-veus
enis
pour lous renseigne
Ferd. F Uon
igtni pour Haili.
ue du Msj/nsii) de l'Etat, en face
de la Banque Nationale.
rubans' de toutes fortes et loires
nuances toutes largeurs, aoutaches
colliers, tresses de soie, chemise
blancb.s et couleurs pour hommes,
parfum- rie. assortie d Houbipan\ Pi.!
ver, Pinaud. Bourgeois, C Igate
pommades moelle de buf, huile ce
juinine. poudre Moika, Fougre
Royale, FJoraraye etc. Alcool ae
menthe de Ricqles, caleons, che-
misettes, B. V D. bretelles etc,
N'oublier pas qu'on trauve de tout
ci et meilleur compte- I
lervice National d'Hygine
p AVIS
w suite de ia gnrosit d'une
ode compagnie amricaine de
oduits pharmaceuiiflues, une cei------------------------------------
ne quantit de vaccins a ftt mise- ,
^disposition du Service d'HygireJ AVIS de dpart
b personnes qufle dfirent cour I r j m- o. .
j e faire vacciner sans frais I L? *rand vo,her St Jos P"
pjtal Gnral de Port-au-Prince (Partira pour Santiago deCib
les jours de b a m- 5 p m., samedi prochain, 24 du courau,
SdliIllnche tX ,unei excePteK. Il d *ndra fret et p ssagers-
9M aprs avoir t vaccines rner^a'd Impoitation , la Place
Pfenter l'Hpital dans le del Geffrard.
'" p0.ur luw'oni.uiaee sa rerdre Les" pas-urera sont prifs Ja]
apte des lsuitate obtaaea. J ils rire du -J au zSi midi
ARTICLES FRANAIS
l maison Max Monsanlo
Luc du Magasin de J Etat
Alleud t le lo courant les articles mivauts:
Chapeaux et canotiers de toutes
j qualits pour dames et fillettes
a__v Chapeaux pour deuil H
Serviettes damasses fil elcotoa
iVappes, Outils matelas
Chemises fantaisie pour hommes
Parapluies, Mouchoirs de soie?
Cravates]nuds et rgates assor-
ties. Gilets de flanelle.
contre
r la _____,
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien.
9. Hun s :,>-Antoine
C'EST LE MEILLEUR
DE8 PURGATIFS
Altt-PElnuB; Pharmacie ALBERTiNI
Pbarmacip du D' Juaten VlARI)
iouIm ii bonne Fauramciea
Avis matrimonial
Le soussign- Eva Emile, pronri
aire demeurant et dcmiclli en la
ville de Port Piment, prvient le
pubic quil n'eu plus reaptoraable
davantage des -ctes de si f mn e
? i* Alexi8 Andr fur cauBe d'
ultre, et souvent ce prsent avis
i ,. -" v. pure
rusqu lettentodes divorces,
l'on Piment 1 Dcentbn
H9
Viennent d arriver-
1 lot de ]\on-Skid -^
ocdrich-silvertowfl, auto,cord, Tires
m-Auto-Tires
n *'*3l|22;iio,lan
1 in"''1 (l"antite' meilleurs prix.
H.iUurad Sons & Bros
____ 4
Mres de Familles
aiiMSL'ft iDf"lible- *5Si
mois dans lo aioega; plua sr a
maillaw march que in\ZA
Fabriqu avec le meilleur f.i dacer
a reffoa cuivr. ac.er
La fabrique la espiiepar mil-
En ven e chez Mme I. .'OLiBOi" FILS
?-';, lT/tf Trajtniin, Portait Pnncr,
L SI VOUS SOUFFRKZ ^
Le SIROP*'4"-
, DU MOINE AQUILEI
. m
Ea.vte J^, iout.i i^L-i ^
WE OTIIfOKJI FNA8MAC4L Cfl.f N
I* T3IK, 0.11
*
iOm BURNS & Co
?H; 1H01tRue du Quai
Boubons aciduls ***
par caisse
Lait Condens Nestl"
\En vente chez KH.%w$l&**'tYm*.
'ean ^SH. Mari,, Berne, ludnic Gros *" k Baf,"
En vente en 1 Pr# c'('?ignH-4ff(/rer7jo/in
Bue du Quai


Il MJtTi*
Assorez tous- contre LE FEU
A dresspz-vous la plus i'orle compagnie des K V
La HOME'MSURAXCi-I C icM
lux caves de Bordea
1696, GrantRueAOS
Emile Uereix
Dpositaire tien marque* /7/> agent Gnral pour Hali:
Eug. Le BOSSE, Porl-au-Prince
Liqueurs finei
Giaide l'quevr
Vint
BORDEAUX
fin d c i <
FEi;*MP
Mai .Lu Marc0au
HOHUfc VX
P. Frapin&lo ;Co^c
aij eco,i.ine.c degios p demi grfS qini .... ,%t
i nx cour, ut sur d mnde
9
rroftgri votre Maison, voire Dtogasfn vos dpts au taux L? ouessaiie^etleV^
pius raisonnable*
Aucun Irais ce eonission ni de Courtage pcyi
Peusejnez-ious sens* frais par correspond nice ou
venez discutervotre problme chez
Eug. 1-E
a r.
Veuve Barli iicourj
a recJ
95
me au

1 ; :
me t
angle de Bues Unix et dvtCe* tre
2 Mdailles dlarger* r>.pcsition de^Eruxaks ,910
LaLoraloire de ( liiuiie Mdicale
c
[ Diogutni, PrAdiiJ* rbimiqnfi e! priarooacfuiiquea.
Spcialits f ; t awi et amricaioei.
IVpsraticn dp 'etes atnrovlei mdicanuntetiaei stril.stes
e( injectables.
S{V.alll<,". RrumTl >ro|lLf*qttl simple Pt ft-rrnpin rx
' Iotil.ydrkrf/iP- Srum f Uortrd rcmpUor! les jaqueU
lralcifisotf de Fr* lier et de /.'chu-
il y a lovjcurs er\ to E'iiir de l'ensylvanic.
S lpusilaire du PBEVESTHL
Reprsentant des tablu&emeiits' bt* *i
a :um\
iLtrtii i-i.U i 4
lliMTlH A. n.hl> Pi (.
PI V '
Fonde en 1850
Produite eunuques las me -
ii u < > UaiiiS de Fi .lice et d'A1
i.que.
tieina l>epUt< ice lv Lu s>
Pairuu die Jiai-ise tt n.r
cii i rit).
Petrtfs' I>iig Sioie
Soccwnt lo ALIUiMEW.LD
t sablisheii 1850
Ainericandc rurti Pateut Ile
die ne Jitsi dieifcical frojj tt
repe diiU me s ^ ..
Aine icaii pnacripUoiH tiiies,
Preu h *Sc aitnc.ii Poriunid.i
Toiiel Wiiitiy.
Oel il al Peu us
PbauuCf biauua'e of Teir.^le
Univ. isiiy, l'iiilrfueipt.ia, Pa.
y HP
-'i !! ".....i
01Y0N
C l ". Hi t < urique, c>ive la nutrition ttetyle w faiaiea.
lndi*D CoilTK, HlIlilAT.'ME, CHAVU.I.K. N hVUA l .G'K.*, ^CIAI lu .'- ------1 l
Qtii, AhiKHio ?<:i i aoaa, atsim aighiurb.
riYBVIDOSJE i'ui ItssoH.sii.iimeHd, la lecatuc IjFftfflfH *e J0&
lAMxn.LNt ^^jjj; K FF l ou n fumez pua
FU.iriNE. Cor'* Bilk. I'alidi mf, Col que? iiepat^l'e, ChfeBM- /,(J ;>, i s ii|are,'-s *i i.-ac,
tics, Uabkte. j 3(iO boites tapipii JOB venioi
Revr&entant de$ laboratoires Terriai un couitau si-k r$t aiuidu
*^ I pai :avi-lle*
UOlHJVif.- FftjwBl l,(liM,c. coefre likflliLI ftal 0-'Bf# ^((.Irfw^rn/i
paWa a cmaWw c. M' l-ciix M I D
I.W HINE,- SrC ilique de la co itipatlOD. I *eul A^nt Pur U"'ti
FUMEURS
Votre naot est garantie, vos /
itidt de fumer copseives jusqu'
veilleuse, adopte*
La Crole
Dlicieuse eUj':ieMe. El te est dam
fous les q \urXers\
iS centimes le paquet
Dpt cent* a/, liar de ta l'a r, liai lloi
iiX'iS
drand Hit'l de Fran
Angle hes Hues lUmx [tablissement de 1er ch
(.uisue Situation exceptionnelle
Chumbfts ar's iiar uio en
6
r
PRUPBITAIRE ;
P. Palrizi

i""1" yg"
EDWARD M. RAPHl L & fio
New-York Porau-P rince
Spcialits da Prais
Grande Bfiaiscn do MOD
Mr Juan Bautista Da
A'e rlwaic dannincor au puhlic en grafqu6 so
Une Grande Maison de Moh*\
M
le
\4
y aura un pr"d ''
t
r
u
u
' i dea I'.:m g Haw-Y rk.
cosiunaei co feciiorof poir lomrn^n.'femrnei> Te r- :
lr LV,;i ,-"" 't d- Rm ii*wapoui la coi feclion, s i-
r,s,Hi (1 I'-'! l.i c iiMie dan la h.-.u s
di c ne i
,Lu Ai;l '. en o re des narclnrdi .s d
ctioixtl m ;,,- j n inl i0 Je coiicunciices. Fous ses a 'I W*
pris avec c< mm b ojh dej plusgiaodes fabriques de tirs
N j


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM