PAGE 1

:: ::* %  Al.aiHl Ma* HraCquaricrs, First f J ro\isinrsl Brigade. V. g,Marke Corps, IVl-su-Piircp.Repiblic ot ILili Icruciy \b, J920 C itizens of Port-au-Prince Cn^the noining et the 15 th of jusrusiy, kaedits ol the rurrber cl orF r iima'eJ)'300 etdeavcrtd toeuttr ycur city undffl cl daikccss. Ihc;b;tdiis vvtie picir.pily mei ly' Itveisl Gcndaime and Abrite • fa'icls, drivfa from Ibe city wtffa ;. Jcfs of tvei cre hait their LurrLei ;nd foiccd to lice in a ttiioiizcd :latf, to rJsces ol iss.uraed fifetj to tirait lcnher t ppoitumiy toetetpe. 'Jhey were clcjsly follcwcd b\ pitrols-diiveto ihe Hills wbeie th;j aie stiill biirg succes&fully rnnued, sud rovv the Plains ol the Cul d( Ssc aie miircly c!car cl bard.l;. Ru mors create an nnduc luroif amorg noi:-rr. ilitary persooy.On the n-.orniog cl he 16'h an BCCtlleti Jor and ibsurd iurror cl the ptfsetce ci' bandits was sta-ted by irresponsable peisocs vvhieh remor waunwisely sprtad throu^hout ihe ci'j cauMrg aneccisary arpahemitn o" the mul ctinh&b.t nis. Citizen, aie cautiored not lo rtpeat such rurr.orvnd ar.yone foute guil'y of doirg so will mcet wiil just aed summaty pumshrr.ent. fcho H RUSSFL, Colonel, U.S. Mer Hit Corps. TOUX, BRQICHTE; GATRRiES* -, Si voua commencez par. LEMULSION DE SCOTT srement vous n'aurez besoin de recourir a aucun autre mdicament. Tandis que si vous commencez par un autre mdicament c'est plus que probable qu'il faudra recourir L'EMULSION DE SCOTT '; PASTILlUg! 1* Des bandits pntrent dans l'ortu w Prince ei sou; cLti.s par i'auiorit j Varits DIMANCHE TRADUCTION t Ji( la Prtmiin Brigade Provitoe au §orja de la Manne des EuitsI n ix rort-au-}'n) ^ie fltH toute lu Cit, causant ULt tiunte H utile de la lait de la LC1 ulatioo. Voua tes invits ne plus rnan die de telles lUBDtuil. 'vu.e pei^ eonne uouve touLanit' d telle i piopfcginuts, eera EOCDO antuunt tt jus einei ( punie. Il tait trois heures jeudi matir. p-and Ja pcfulanou lut '{vrill. n sursaut par Je brol d'ure fililade couine luisai t entendre dts d( barges rr-iets de carabines et di miiaiiituses. Us est os venaient d'ntter dio. • vilie une ditxtme fois, en pns•0l par le portail St Joseph. ImmediatemtM les officiers d l'Occtpati.n et de la GeLdarmeii lenuaient soi ks lieLx U luiii Ut jchainte. Mais pendant que daoi dCsordie de la b. tulle, les cscoi cnbaieut la Usant ioum de iort; iunstsux c!e leur sarg sur le troiloi 8 parties, en couleurs ET Fn're Enfants il 2 1 Faits Divers RENSEI NEMINTS METt-OKOLtJGIQUES ObSliKVATOlHK DU ib^odonoact thapeaux de paille PETIT SEV1\'A1RK Parisiana TaiE&nl dicitau deir de ceux qui nort iu tiouvci piaco la dtiniu • ef l etnlciicnledcnneia dimanhr. 18 Janvier, la cicqviCme tepre *ti atten Ce Marcelle Tnre oe *e priacottr do Lonnc beure, car Ji 7 lut le portes stiool ftrmes. Knlie gnrale 0. 1.U0 l'Iaces reseivea 2.UO Alfred iV. tboke Wji>, Hue du Magasin de Elat Attend pw le Bit amer aCtfaVtlii i m cot.s et sapote • l'alarn lait donn par Itstgluta et le c:i c Au leu reoAtittsit sur U i-l Air. Le ftu vcnan, en tlle 1 d'clater df OS SU go, p:' de maison I labittspai Henriette Sgur -.t Josu. ouitiani demre le calvaire. 1. ait 4 heuies. Ma-gi la ptcmplilude avec la-; jueile la CcmpfgnieJts l'ompitia | .iiiva IUI le lieu du linutrf u\ •txctllente oigacisaUoa du Comn.ndai.t Moi-e et de ses vaillant! lUXliliaiirr, quairequaitiersdonnaLt %  ui ks uts dt Calvaire, des Rem jaits, du Centre et Csy* 011 t k' JIOIC des Us tu mes. Voici les noms dts victimes dt .incendie, propuilairts tt locataire: Mme Vve K,dius, Sgur >, us Ltsus COLLEGE SX MARTIAL Vc nlredi 16 Janvier 1920 Baiomtra 7333 minimum 19,9 Temprature maximum Moyenne dimne Ciel clair la matine, l'a.ji midi. Bacrr re constint I. SCHERER CO nuageux Le Prsident, da l Rpublique la .Legeiuon de t ranca Avani-hiei ipret-midi lr l'Utidcnt d'Iltili 1 ...... ne rta Mimi t M fuaa. Le Chel J.l'bui etjn $eeompogai deM Daraa>wct.oui M iiunes j...:. aunoaCkf yuc piociui%  emeoi M Kraoek Lrtssgth: MHOCH rauiaaa une audition Je du batcuanaie*. L** 1 etite Hfcvue Nous ivoai reu le .NJ U'aujouril nui de cette %  nieressanie pbtH.catioj dont IUHU cuuseilloai .vuueni la MtctufC La nouveau cura de Ste Anne Couiuie nous l'aviooa anoqncd dans noue .Su -le merercui c'est ikmam matui, :i la UMTSW de • tieurei :|4 <1 11 -' *a tn.uidair Monwigncui l Ai i.oajuiluMallua dans si.^ DOUVCIMM (onctions ic pre be-noit, Bommd laut ac Ste-Antw. A J.l.U t, 1 1 bibliothque Je l Association Jcs Membre ..„ 1 ....„* i\ iv La biblioihtque Je I Association Jcs Membre: vt g. Ltmsrte, Mlllllt.DotVll Vilsoi du e. 0 r t .> bncigaaal instatieeaa Lyce Naiiona KeS -tut Battu o, Victor Umern, u Sylvain, Jh VtltJOiDt, Leonet Miot, Les Secours a t iVCi.lt Lie Ytii 5 tecovn a iln i.ici,es et di inie inhsieoi :wi u^ lieu les a miens eu Service d-ri)gine .ranstoitatni a l'Ud/iUl gCur-i ici nuits et ici bit s Sa tandis qut .es piiiei idir.ini.-tiaitnt I lilfftmc oocuon aix gocii^Lts l'aimi ceix 4U1 poi rent stccui: ..ux b.eists, .1 LLI signaler, le D. vVde, du Seiviee dljygce tt -hciir.eileil W'esidy, oibiwi U. S N" Les moi ta et les blesses est Ouverte au puouc tous les jours ue 5 a ; lires 1 JIIX lonuiiions prvues paries uiuts. On iroiiXcraues ouvrages inlcr>:sa;it louies le^ %  o.-aiicncs de l'activue Inieuectuelie. Les travail*. Je h ligue Uizoion-Mariar.i mar-KI 1 IpKtemem. UlCI que )WS semaines la voie |avec les niodifl—dom dee couro^l sera mise en exploita:..,;;). u aNaistanca Mas Camille DuunJ, n e Lva A c.tc. mus ;a part ue la 1 ais.aute Ue >a u.lc e.LAlHri le : ? du tuoract a l'euoaville. Cercle aVort au Prinoloa La fte qui devait avoir heu ce soir est rtn -. fclie auia lieu ta semaine proebaioe, a une date e,ui sera ultrteureincut file par ia voie Jcs journaux. Cinma populaire 9Li direction, du Cinma populaire a l'honneur d.annorjc r au public qu'il n'yiurt, pfrird mardi kOjtnvior roui an, que reprsentations par setsaioe:! aidi Vendredi et d inanche. — Il \ aura en outre MX p-it Isnardi [et six prix les venJreJH. Cts pu.\ serobt donne le 1 itnaiicli (su van a lis e de la tt prsentito *a s porteuis drs nurnrts dt lickeis gagoaatfl doivent tre pn seuls Ja rcpreuiaiion du di %  uaorh • B0'.r pouriecevotrhspnx en leiniLliaiil les numercs E ca> u-.l iei.ee le prix esl erdu. 1^ s jours de reprsentation psuveut lre changs suivant ks ci: c oo si suc es. ei en cas ,!e pime les ifp sen s iois peuvent e n renvoyes au l md m in. L'tniiLjtsi loujout de 0,04 csntiin s crj m^iic tn ou >\e u & %  cts w.buna.e hatl.cnne. Venez en foule au Hapoursuivt profiter de celle ocenion a van la* geusa et vous serez prs avoir laiss New Yoik I. Sfi L'Jceicbre de l'anne dermrt ett arrive l'ort ta Hrince le 1 1 /si vit r cotant tt a apportf pour Jet poriB sotvaota dix hait etnt tonntt 3 centimea ( iuu -2i ) de marctiai dises divtiists ainsi rparties: Cap lliitien l'oit uu Prince Uoriaives l'or, de Poix Ca>(3 Jjcinel •Suint Mire Uusgoans l'eut Gc e Jeiiiii'j 58i '_'S t 4 28 I2U 8J 193 M 70 81 ut ki m uu tu Ut' 11 Ui Dcs {foui apprenons la mort de naph.iel Eiie Vfh lympaihi^uemeett connu. Les (uneradlei ont <.u •ieu Iner tI) l'EgliM Ste-.VOOe. Les bai il l perdirent plis de lo Cond olancem tamuk eprouvee, partlcuOloiU de letiib tlltitt ta ei sous le> '''"TJ 1 ? 525t f^a Uj >'" 0,ul .. ,. I A ni... ^„ 1. ..1 „ 1 "" L>1 de.cde hier il enrardo-lJuponi, Cicron 11 I dttiors de 'a poptlUtion. S enByroo Havtau, directeur da rKnk rurale o> tUlreOt. P0i:relia883 par leu 11 c Ctdeil Ag de }J ans. 1 es funOra:.l auront lieu •t entH}n|U:s gardlSOS do l't r 1 <'.. ,ot *pr*s-ni.h Petionvnle. Gione et bonoeer mix bravas ,, •' d 5 lun ftail Voaele aot ^_ *** re,er -flcterade lOdtupsiioo, aux gai,S-e" q '" n ous w vo/om n o '^" e onJ "JailUfS et ii ai 11, LH qui lirtnt leu i un oitstbtkde Vm" VISLC Vt'iougtj t1eu,i ^acdavouesnauiiioor piln *.ir. Ao. d...,. m 1 <<-'! octe do LngKi (i y-j contre x f7/l (let)l II 10 ...p: i a'tve I i nuignation de tous A-fle.rocr peoi ur p*ncd< d< extra de Borde ux. Un lot ue v't cuiBes de vin blanc *i rouge. 1J cai ses de champs n hnx dt'l.iaa toute cnutuirence. rsi qucqie tuditttr tr itiviuiice Ciist Leivtuee, ItS In I DtCd l 8 lVUUSt.\KEll Hue iWf to an-, mie p'0{ r .H ioo a 2n :meau\ano.s cap:b.< • de ptoJuut le la caane i SBre. Toar suifgi r;nigaernents, s s d tficf :u beiu du [eurc i 1800 23 Ce navire a apporta ealre aobai insrcliaiidifes pourCip Hatien : Farine 4401 taci, UtUire ."JLi caigasf, Mai-itegue 25 barits Conaeives ali uientaiies l etlssM Ilarargs uauts HpO ca!s^ea Kronngb IV caisses, Huile de o on lt causes Sivou l o caisses Adumeii lu caisesa Kro itne 400 eusses O.'gao.ia 4o caisse* -"• 1 DMil Pommas de t?ne lb2 oait ses et 17 narii* lainbons 1 caisse t S bit lia Mqaeieaux 5 barils fort ot biuia ilrugs en tauinure 125 naUs Morue ."• iX) livres Hiz 11 uou livres iabacSOW I vrts Tissus dt v.'rD'2c8iise8 et l^i b.lles l'on au Ponce beurre Btl caissep Hars. gs saurs 1020 cisses Conse WM abineiitaires 90 caissex liucuits 1* causes Savon 12 caisses t'Aies alimentaires 11 :aissea Oignons l ba ril Porc IUU barns llaiengs en sau mure k) bois M nue fXJuO livre ris.ni d.vera 12 taissra et J8 ta.le jaoiaiv.s Kdiiues Utascatieuire i' en sus Huile de coton ku tais sestonsetvea alimentaires 0 caits^s ItKcuita i caisse Pommes de terre bar.U T..bac 1.JJU titres T ssm lb caissi8 e 53 ba'los. Pott da Paix fartes 1 77u 8a %  P'ec.iaa Conteras allmen t.ireg iu esiascs lliteigi Kt „ rs ta, *cats;e, i; :e 8 aliaiectiirw 7 caisses Fforrpp; 4 caisres II sec l \[ sf-rt Sfivon 1 cis?e Porc l no: s 1 barii Pommes de terril rils Jan.bon 2 bnils e: 1,2. Cnyre Faii ; P l.*80 RscsCori limen!firfs 18 ceifspa flsci 'ais?f3 Harprgs taurs &0 If tite do co'nn 12 rugffsSst •sisjfs J: n i.ni 1 caisse i'orcii Pomires >!•• urro 2 bUil Hi n psnmnre T bah! Riz 24. rres Tu bac 0770 livres TIES'OS' •i ciiepes et 2U badep, Jacmcl Frt.ii e 550 ^a. s M 20 ca>ses Piomuga 1 caisss •il Boeufs 1^ 10 barils Parc 8 Morue l 200 l.vns Tsbac vies Tissus divers 1 cars?et les. Saint Maie Farine 115 racii re 20 esttes Jambon 1M IOJ Farine 1U0 sacs Udune 70 cl Viar.tgue 10 caisses Conservu meiiUuea 22H caisses Fiom*g| laisses biscuits 23 caisses i'l l %  uen'eirts 80 csisses Oignons Ol ses bacon 'i caisses Veimootu caiss r 8 Jambon 13 cais^et e: 1 rils Pommes de terre 17 baril* j rengs en saumure 107 barils AlluH es 1000 caisses Morue 4 375 ty l'issus divers 10 caisses et llJ les. Lu vapeur c LAKE GARV <&, laiss Gaivostuu le 22 D.'cemW] l anne dernire a apport poorT au Priace irois cen so:.\tfl tonnes 54 cen im3 308 5i cil chsndises suivantes ; Farine 2*0 sacs Boia de corn!. lion 33 101 pices HEMORRODES tu*:ri. un . i Inc el complta pf'*j| poryiMADE oo nooTEun ZYLO| B. TUEE* rORMeN BEr.lWOO* HHlPKt JE COKKOOIli r „ DOME TOUJOURS UN RISULW Ltiicralatri 'UPR. M, • tr.4rl-L:ffl:i NtllUJi' Porl-tu-Prhiet : iee. 1-Ci'ftUI A vendre roprift N => 522 Rue r.'cii* clefaitmn'e celle de A l-ocn* uv sursnt 10 pieds de frac!e ?* pif da de piofordeu Sadretatr Mr. Clias St|f BU i:aO Grand'Hufl ui'itoo W Uillcir Utdgeciujie;!.



PAGE 1

.— 9 ap?a, BITUHU UIIYMPE, BSCSCHITE* MOU CE HpELXftE ET LE MlCttUE Soir* Hnfluence u?VQU/MeMt -*I.A TOOI BB CALME IMMDIATEMENT. I.A rn*"t KC %S ftUtsUM NO.THN:* MAP A BAISSENT. L'OPPM -SVJ** i:i LIS KINT8 DE CCI S'ATTCKCENT. LA KESPIRAriCft DZVICK7 n.fs FAcii i \p> r;Tir PEVIINT. LL B4MMEU. RtAfPAKAIT. LM pan CES r.T L'f.i.Ai.'. nc.i/j.'..or.sr r^ EPLOl DXM !"3 HOMTAUX. BECO"''v PK H MUTAI' S OU CCR?S %  SM3AL FMK • r RC.c PAR FIOJ :.k i u j fC-tCh.3 ET*. SCEB8 MODE D UMPLC! l. .._,......-.... %  .... tt ttlt B En ;a., CM u..-. In I spirUi .; fTiinmlai LABORATOIRES A. BAILLY 1.5, F.rE liE RO.IK. PARIS Pneus Gordon En trnfc (*fte# P. Spoormaker Une Parie 108 110 Prix d fiant toute concurrence Bem etciments le gnral L. St-ll (tfts mtant*, Mme Venir lirfiai prof-nde gratitude. •'cl £.. A rt \ %  ? J-X-. ARTICLES FRANAIS • La maison Max Une du' Magasin de VE*at Attend >< rjr */ mu r / urtis t Caravelle qui se >u fei ^ /c> J^tomiml • CON8TIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharniacien, tlO, ftue Balnt-Antoin C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS Clja'srp, dodinft, miroirs. crp< U le MoMior i Comfnevijn rie a dmeitfsde IIMU.Kt (hims-cn •K'> liol andaise v. nani de Nrwdrii! blflrc Bnprifor, CSBine tf H. >Wke d.'R rorlt du lodeatmun rIn beadie. diegonili -i c irni r du ici demain inaiin 18 du cnirait Boprieorp, bzin i 'qii 1 z^i bi* rgi le S'ramor Dercice t voieri sniti^, rlmilia, i-.-.u-ik. rocr linofHfei rortf dotndest itfndo iciytrs rfr, cplicos d'or, veikr. crfrotf j'eiXJ en roule four New Yok via f&tlf6 ai ('UfT s ponr robfs bcs' [1*8 prrsd nord. Ch*OfseMri pnin Inn mes i f( ronir F ; 1^ Slormtr Caravelle de la C G T fliioppfllei le fil peur fr.fai %  M'a ici drmBiP, il rrparira lur.di ou P^PI-X rie pailla pool hoDtna ci %  r ra'di rcarC' ( Puprto-HalP, San pour -nrpcla, fcruaci peur da luBn deroifo-R.ro ot le Hvif. rubans de loolea eoiif3 d r Le Siramer Cata ina de la Fcva fcuan ?, (outeg IprgpuiF, couler i Mail part ce soir pour Pcti'-Gove coll.tij, irr-tsea de rcie, r lien j^naives, Puerto P'ata tt Sauchcz blaurl-ia tt couleurs pour bomi Le steamer r Cafahna i sera' ver, l'inaud Courgao?t, C LU ici vendredi, ; venant du \it pour poinn ades moeiif ce i ceci l le Havre* fio'ter dam, Ami ter dam'Z oxoir poudre Morka, i fr Londres. .Royale, llo-rmve de Alcool n. lie nnenl d'arriver 1 I loi (le i\on-Shil Gocdrfch-silvertowo, autoucord, Tires ^uOl.?30od32dD*Tf.-32i3 l|2 I0>nd M dollars Uiciicllsi-Aiito-Tires 3fli 3l(2 tf do.iarj Pom^ qiKvilit, meilleurs prix. H.Uurad Sons & Bros. .• Mres de Famille; s Ov.rOna^ n eni Pli s DJUlMiriFS! %  voua que IALLUMKUR CAZ BEILNMIVBDT \: |'!oi tinlj, iiisi liblf, iiidicpea BsU'e durs lo iiiu:;. -. ploj fur et m*ii'eur maniia qi.H 1rs al'naaettaa* ribiiqu nvr-c le meilleur lit d scier a tnio'l cuivr* l'our Bliotntr, il fuiir." de j>fudra 'ta li d acier, ( la oblique I s expdia par roU'loia dans luuieb la i ai lies d D onc'o. Tn xto't ch y. Mme I J0L1B0IS 1 ILS ; %  %  ''u Train \itre, Fort-au rVw, Janvier i920 f es Aqrntx ROBERTS DUTTOIS c^-Co — Le Marner Caravelle es/ attendu samedi 17 cournrt. Il tepartiva probablement rfi inrAd wV ; f/• V.aa-lailien. Il e de R'cqlP, ealronp. cl u >'!'-, l r V H. bretelles rie, N'ooLli z pn? <| l'on torvo de lou ci et meilleur compte. I01IX BURNS &Co 1801 RII/ f/// Quai poiiboiis aciduls-< par caisse A la Petite Maison 1630 Bue du Centre V il I >r:vf r : Ftmrcc Ch c.dcmicr oamro: .V 0 PORT-An-PRIjVCJ AJex.PETBlT9; Phrmcio ALBEflTJS'I -iiBnnclo du DJustin VlARD w toMtf jg. bonnes Pharmacie, n m • ci r i i. Iii.:,-f ( i, C.dcinicr nrrri'-n K/n T' i ??\S'" / /t/ 1 rf 7 V? Jf P'*'*qce,Yr r.ble mo? fo Ihco eue th.rrr prenant (rit A Pa -, i. • G„rcU M„r Al /^ x assagi r* Part ntiViincrJ t'an L'Agent; H. ROBE l\' dnifi bl Dth i; %  '< U in,,, i /.OAj Munts;* i Du n ^ pi ai : i\_ t r Je rto'.ro Lait Condens Nestl En vente chez, ^k^SS^tUr,, leiD Asiti, Mariai Berne, Li.l i?"c iros E*i venir en grot T /'ree/^mfmiiggrrholm Lue du Qtm wkmwmmkm^mmmi



PAGE 1

11. M-.T1 • %  km vous contre ]J<\ PEU A drcssrz.vous la plus fnrfe co np.tjnic des K ( la HOME INSIHAACE (." rii ileccs mai i n\ cotant sur Je mande II fc rnel la dnposillm de tous |our tcus rentes eiKii icejia ires ei les co umanoei filtre eiculer dirtcfencni c La mai sou Veuve I*arli iicou a revu Angle des Hues / UXt du Cet Ire 2 Mdailles d'argir' Esfcsitton delBruxalles ;9iO lai oratoire d< ( liiuiie Mdicale DiOfU#Hf, Prwtai v ri.ip.iqtifs ai pliannaccu iques. Kncinlits T : i riis*s et amricaiiie*. l*i .'f r talion dp etes airioulri mdicamcnicuscs slrii'ee.1 ei injectables. •Sf tVtte>. — SAmii/'r/'/rcs'l I'I 'que simple et f rrugin'ux. — rp/ie. S'rum ne ttorard remplaai lfalciftanta de Feuler et de jfcl'u II i a lorjotifs fil &!o l> : X wrBlb/off' Sop pec'oral ElUif de lVusylvanie. Lcpnsitairc du PBEVESTltL Reprsentant dis tablissements ( bte U la CI OBEOl .—Alregc le ccw: hsrrncr. avgUU nie la force d i *'vie indispensable dais NKUR&STIIXIP, TUBEROULO8K, fONALESCfe&CE, llUlSEMENT NtnTEO, ANEMIE. f KHI iir.u.K. INSOMMES, PALES coofctcm. it'KOL— Reduqu" ('m'exi-n Uni* ro ne <•/ NTITATH N FNTBRITH, YfUtTIOBS, HMOl m 101, BVSPSPSIS, SilUHAIMP. IF.0DONA1 —La e la lo.e ai les siiiculaiiorp, dieui l'ed urique, ecite la nutrition et o>yde Us pifeee. Ind'srwtseble eonira COI 1TB. RlILMATl.'MK, flIAVklI F, Ni' VB/ I GIES, S'CIAT! QCE, AHTKH10-: CLI HOfS, OBSITI AIGREl'BS. ftYRAl ROSE.— J*oui ka son. iniime* de la femmelaftDOKlM— Arrte ks hitu nagies, Rippiiae 1-s vapeurs et miffraiaes MUTINE. Corne PiLf, I'ALIUL-MK, COL QIES BIPATtES, CIHRIIOaBB, 1> Aui JK. Itcprfsentant des Jchoraloires Tcrrial l Al.1111 KM.-Tuirriri kffytc. coitra tllrcikri p.*si c-'i.Uf i.alrs et fiitai/cs LW^r.lNF-Sjcifique de la cor F'ipMioo. l. a mcie Ail ti (ni LU; Il lUUffti A. llUil.V l'h. G. v>:• < s-II Fonde en I 360 Produits ciiiiu quea •;^ l -iii % %  > a li v L'ijiTilnits bcut on Uture. Un en h ornera l • hulongerii de b&nand Placide connus tout le nom li ; aii d annoncer au public en iiir il que s us retf, U ouvrir l ne Grande Maison de Mod<>* ;i riualsi dea l'./as ^tw lie. La AUttn vfi.Uta, en oulr<\ d*l nareb^rdi s tl n*e M choix et a in iiii d limt toutes concurrences. Tous e* a %  I %  ot pria avec cominUaiOfii des plusgiandesfabriquesd< taUloilj



PAGE 1

IffitfHSSiSSR XkXŒ.PjSftmP.lnee, IWd gur^ii ii7 iaivirf lt#J Uement-MAGLOIK lliSCTEUR-PROPRIfiTURI ABONNEMENTS PRT-A(M>RINCI Un mole G. 2.00 DEPARTEMENTS Un moi G. 2 ."JO Trois mois • 7 OU SraANGIR Trois mois t 8 00 Les annonces sont reues au Comptoii o. lernational de Publicit, 9 Rue Tronchet, Paris et 19. ai. 23, Ludgate;Hill, Londres. Quotidien Que serions-nous devenus si la Doctrine de Monro n'avait lev entre nous et les autres grandes Nations, entre notre iaiblesse et leur ambition.* \ barrire infraucliissable ? L'Amrique a sauv la civilisation moderne. A. NEMOUR? 7ELEPUO?>E: 148 U — Dt feiT*ci'rs amricain mobilisai l .c %  • lorces pour aider le vieux monde. e X Les premires cigarettes 0 vous qui n'avec pas la moindre cigarette vous mettre entre les lvie, vo ci nn peu d'ruditioa a vous mettre sous la dent. C'est dans ies tranchas de Sbis orol, peniant la gu.ire de Crime que 1rs soldats augiais et franc u; lai pn.la fournis par les mila PP ri rent des Russes a fumer des %  tuua illieat et le* tmoignages de "papeluos".De l, la cg-.rttts pas p f404 j, pobiiiBer 8i8 1e ard. touiea leu's n, c ,,:,; y ... forcer pour aider te Vieux Monde. U^-a i,ti;,en s'eu amu a vtluer le nombre de ctgiret.es fumes dm* les tranches penhnt la grande g ter M nouvelle Elle eat cre New-York pour lever 1 pouse au niveau intellectuel et social du mari cou m M. Krank Vaoderlip et M. llibfTt lloover, o,ux fin cieis amricains et lea puncipiux pour L'a Aseociaiio 1 des banquiers am ncuKis vient de publier une d-clari OJ annoncent U c gnral des Pofttv*, M. liurlo sou. a'opposa 1'au^meutHtion dea traiiemeiita, le Cong's a dona satisfaction aux revenuicationa des e 11 ploys. il eat assez curieux de no ti M. Edward A. Filene. le grand que l'acte qui lgalise cette aug nen nomme d auairea amricain, appuie talion ne porte pas la aigoatuie du fortement ce proiet 11 explique que pisideot Wilson. Celui-ci, en effai, la crise des chanas a dj cons-d l'avait retenu dans 1 intention de prn rablement atteint les ho.umea dafposer de nouvelles auKmen'atio.i; faires tt les fermiers amricains t mais les dix | ims p-n uot i§4q 1-1-, qu'il est de l'intrt d- Uut cdjyeu aux Umn* Je li Co s itunon, n amri.-ain d'appuyer cet emprunl pouvait propo.d -des m >dilicit o is de l'excdent de pro %  '* %  •" ou, *' ltt p •' *" c nrt amricain Loulemen imamteuant. " QaQC 8 v """ de i"a ou "a '2 UJ, augmeniatioa M. Florirnond Hankar. praident lUdollari. H ne s'agit pas ici de la comii de Molire, mais a'une alUir; 11c srteusc ' W"fcl .oie pou 1*1 ist.11 le 1.1 r e i*a. Cette Ja.ni aviu e.e (nppij da fait suivait ea An. ..|i.ies lo:tunes se tant et se J:IJI. usinent et rild n'ait plus cois auo qu* le voir ies A uricaiichiag^r en quel ques anne., pirriis ej queiftta mois,Je pOiiUOQ tyili c 4a!> il arnv que cLas soi aacea: ja 1 nin laissa C.J ar e i piuvrj epjj.:. mcaptb e d; parlcp-risia uc^e.jppement intellectasi et .0:1 l Li iri est en coma:. (W c toutes le, iJ;e, toutes Un nattons du monda. aa cul ure, sa po inti 10 diveioppent sxns qu'il rea aperMve, a>o i qa; U tein.ne, retenu; la maisoj, occupe administrer les aaitai de son mnage.n'a ni le temps, ni 1 occasion de se perfect i.iner et girde sa mentalit et ies n^buudes. De la des t'agiic^mat :um 1 s : noniaveastsiontltsfemrnaaqithaude oa dclacarnire .icu HH.OH. CO.I nuave ceiuici le. heu es d aie ; \ tand le succs est atteint, elles consul:oi qu'elles ne sojt p'Ui aptea a dem;urer le vraies ;o. ip g 1 -i et les vraies assistantes de 1 nom ue auqaelel;s oit sac iti tenu b lhs auue--. lit c'eit pou q 101U dame deNiWYork, avertie par sa p.opre expinenwC a voUi 1 >cin lie* a Ui e..i. de choses aussi p ub'e et a ci une :ole sp.uie poai les temrMJ dont les m iris seraient arrivs a. li ne s'agit p >s vi l. u Beat d une cole pub iqnt-, com ne pour les j:a ne ge is; 1*1 isru 11 > 1 y K>i innvi • dutu $ et D... lis g MIS NsWYo.k seraien sqrp.is ils coaa.iss.ieui les uonis a tud autes. Lorsque 1 u ie d eues se piesenle.sa situa 10a pU'i:ui e et la suuitioa socia'e de son rnui sont ioigueuseinent eximmes et toute l'du.ation et l'insiru:non qu 01 mi donne par le m yen de lectures, d tudes, de conlrences, tendent i 1-lever au niveau intellectuel ei social de l'poux. Tis trquemmi.it il eit arriv que des businessmen, fortuns, des techniciens de muque, oat pous des femmes sans au.une ducation— asstz aouveni des migrantes— pour leur seule beaut physique. A ces f' orne?,-'cole dis:reti de New-York eise'gne les l^men's les plus simples Ta l'aoglais, apprend l -r.taie, la lecture, seUorce en m mot a les mettre en tat de faire bmne ligure dans le i; onde frquent par le miri. Frquent au>si et le cas des t;mm:s qui comprennent pirtauemeat que leur ducation est en retard et qa elles ont cess d'intresser le us pouxPour cel es ci 1 1 11 n. 1 u 1 g ure dit,l :. >at. U 1 cjn\ m.'nt; poar tlie \i eve e neut; du j >ui, 01 uqr donae d*s aajiii de couversilio.i, oa l?s teinte d^ I.Ura turc, d'ar dpeti'iqu: ei de scien C-es Qi: Ifs e'forts au si p.ih-iques nairiveat p.s i faire de quJques unes de ces tudiantes de simples U M ELEVE Dt 70 Ans D'A 11 :i ;ne nous arrive une histoire qui rappelle ki van de La Fontane. PiUStincwi tU bdtir mats piauler J ctl 4g, OB l'csgtce.U M 'agit pa> de plantatijiu mais U'tudes, Une oigrttttC, une ancienne esclave de lArkani.r, ti t i juJant au 110 u de Sara GurJ )n, bie i qua^j Je ;o ans, est l'lve la plu %  siiae d*$ KCHM publiques Ju com; dAlaue.li o elle sidc. Il y a deux a s, elle se dcida 1 .ippr.-n.lre 1 crire i aujourdaik elle dclare qa: cette iuitructioi r 11 -ntntairc ne uataM lui s Kire tiie jtoi i 'ii..r pluiavant KS etuJes. C'est pjrtuulw.. u nt le sciences -\j/ co 11 titre le caractre de s.' contemporalui a lassuld taiairj dmt ceux-ci t'aneoien : — Un h) un: a ban earastre, dit-il, s'il rentre tranc 1 aeol laos tt ine, ci ininafj.ii. Il est me tin u ,.• ;ij,: jjr i.i.jrd et prud;nt s'il ren ir le si la ChaiM est Dieu sous sou suit. Sil relev s .T, il dan tre cou sidr comne 1res .l:,K'n ici. Pour tr. i;. J me faon avantageiM. sureilli'i. JJ.I: uj.e l >a>s djiiaaJ nias njus a>sca/ons. perruches et d prtentieuses bavardj>. oi n'j.eriil l'aftirmer, et le ca a 11 %  en e!ht IS^Z frquent par conte, il ts arriv qui l'cole a donn i de nombreuses femraei une connaissance, in elligeote du maade et les a mises ea mesure de tenir une place n honorable dans les milieux o elles uieut appeles i vivre. Mus en Amrique il n'y a'pas que d.'s femmes en retard,il y a aus^i des poax il le tminisn; prend uu tel dvrloppement qu oa entrevoit partaiterneut le temps ou il conviendra de crer un p:n la i i l'cole des femmes en organisant uni t cole des maris >. Uu jeun: cow-boy de L-Ojesl aviu uae fi mme chuminte laqucl le il as-un t des o si s dors, tandis que lui mme surveillait dns les vast?s plaines les innombrables trou peaux Or, 1 pouse devint frue de philosophie e tellement qu'elle prit ses grides i lumverst et devint professeur .Lorsque le cow uny re vint, l'pouse le tiouvant nop truste demanda le divorce. Voil o mne la pht.osophie. Mais; d'une faon gnrale, nn peui dire que les femmes, au fur et mesure qu'elles se perfectioanent atellectuellemenu el moralement ont, bien plus que l'hom ne, souci de per tectionner le conjoint. Oa citait rcemment le cas d'un j-une homm; dont la jeune femme s'prit de scien ce: elle devint miJecin trs conau. Or, l'poaj est devenu de son c familier avec la science de Galiea, mus sous une forme assez particulire: chaque fois qu'il se sent un malaise, il diagnostique immdiatement toutes les maladies connues el a recours aux soins de la doctoresse. Sa femme l'a ainsi trait pour la tuberculose, la petite vrole, la diphtrie, la mningite, i a gmgrne ; pour l'instial, l e miladc-ronsort s'imigine menac de la rougeole, de la scarlatine et d'une fain. a-irale de toutes les rn,S,ladiej ne .'eniant 11 n'e^t pis e Jour que lt malad. imaginaiir ne loue le ciel de lui avoir donn une pouse aussi pre ieuse, cl celle-ci de. soi c. est enchanter, car elle est Certaine .de la ll.i de son mari. Dcidment il est inutile de taire sanger A une ..ole des n .ris :ch ique (emineic charge d'en crer une pour sou compte. La cris, des loptis el les ionsslipgs La minagte new-yorhtise prouve de plus en plus des d tiicults a avoir des domestiques, la crise du logemeit continu; sans espoir d'amlioration en vue avant la hn de 1910. Les mariage? sont nombreux. Il en rsulte que par toute la villj des apiirtemer.i de o et u pices sont diviss ea petits apparie neats de a et j pices, qui ne n:essileat pas le serviced'une dmes ique. Dans ce cas.le salon sert aussi de chimbre i coucher et la salle manger i 1a fois de cuisine et de chtmbre. Ua employ du bureai des lo:a tion a dclar : c Oa ne nous de liante p!us de granis appirtements, d ibard par:; que le loyer en est trop lev, easui.e et surira', parce que l'on m trojve plus d: domestiqacs.Presqi tous les plans pour la construction de nouvelles maisons qui nous ont t soumis derairemeut son', pour des maisons i petits appartements. Les plus anciens quartiers de New York— en particulier la partie la pluspittorresque.coanuesons le no n de c Village de Greenwich — le quartier Latin de New-York—habit surtout par les artistes, les potes et les journalises, est parcouru en tous sens par les capitalistes dsireux de placer leurs fond jen valeurs mobilier res.lls projettent de dmolir les vieu htels de briques du div-huitime et du dbut du dix neuvime sicle et de les remplacer par d'immenses maisons appartements. Une de ces maisons est en construction sur l'em plaement d'un de ces htels aristocratiques et vastes. Elle comprendra i; tiges et ioo appartements de ; A 4 pices. C'est la population d'un village du vingtime sicle comprime dans t'esptee occup par uue seu'e famille du dix huitime. Dans les quartiers populeux de l'est, les maisons pour une seule ta mille sont galeraient divises en ap parlements : elles sont ignifuges, pourvues de salles d: bains, cuisines ave: agencements perfectionns, et les loyers sont augmsnts.Lesgrands DO eli de la C nquime avenue sont peu psu remplacs par des gratts ciel diviss eu apparie nents, et cela malgr l'oppositioi de plusieurs ri ches htels del (linquine avenu:, qui vou Iraient lui viter cette di chance, L'poque de la petite musoa avec son coin de jardin a disparu ja mtis— mne dans la banlieue de New York Ce mme employ du bu reau des locations nous a dit : Il ne sera plus bti dsormais que des maisons appartements qui rivalise roat en hauteur avec les egratte ciel des grandes firmes • Madame Holly Stt 15 th street ( Ru: Dams Deslouches ) Leons d'anglais Traduction de pice i • ,r :cie!le5 de papiers d'affaires Fiench lessons. Translation of officiai documents and business papers •


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05021
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 17, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05021
System ID: UF00081213:05021

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
IffitfHSSiSSR XkX-
.PjSftmP.lnee, IWd
gur^ii ii7 iaivirf lt#J
Uement-MAGLOIK
lliSCTEUR-PROPRIfiTURI
ABONNEMENTS
PRT-A(M>RINCI
Un mole G. 2.00
DEPARTEMENTS
Un moi G. 2 ."jO
Trois mois 7 OU
SraANGIR
Trois mois _____________ t 8 00
Les annonces sont reues au Comptoii o.
lernational de Publicit, 9 Rue Tronchet, Pa-
ris et 19. ai. 23, Ludgate;Hill, Londres.
Quotidien
Que serions-nous devenus
si la Doctrine de Monro
n'avait lev entre nous
et les autres grandes Na-
tions, entre notre iaiblesse
et leur ambition.* \ barrire
infraucliissable ? L'Amri-
que a sauv la civilisation
moderne. .
A. NEMOUR?
7ELEPUO?>E: 148
_______U
Dt
feiT*ci'rs amricain mobilisai
l .c lorces pour aider le
vieux monde.
e
X
Les premires
cigarettes
0 vous qui n'avec pas la moindre
cigarette vous mettre entre les
lvie, vo ci nn peu d'ruditioa a
vous mettre sous la dent.
C'est dans ies tranchas de Sbis
orol, peniant la gu.ire de Crime
que 1rs soldats augiais et franc u;
lai pn.la fournis par les mil- aPPrirent des Russes a fumer des
tuua illieat et le* tmoignages de "papeluos".De l, la cg-.rttts pas banquura et d i gnieura iuiuents eu Fiance (t en Aig'eteire, o elle
concuneni largement la pu.1 et le
cigu.
Le plus grand la ne k I- iga-;
tes de son ternes fut Mipoiou 1 1 I
biiui'ueiidd i Union ont deo.H no ernpreur ie> pf404j,
pobiiiBer 8i8 1e ard. touiea leu's n,c,,:,; y. ... ,
forcer pour aider te Vieux Monde. U^-a i,ti;,en s'eu amu a vtluer
le nombre de ctgiret.es fumes dm*
les tranches penhnt la grande g ter
M nouvelle
Elle eat cre New-York
pour lever 1 pouse au ni-
veau intellectuel et social
du mari
cou m M. Krank Vaoderlip et M.
llibfTt lloover, o, eiisiition riaua I s miu>ux fin -
cieis amricains et lea puncipiux
pour
L'a Aseociaiio 1 des banquiers am
ncuKis vient de publier une d-cla-
ri oj annoncent U c Comit National pour liuancer ment le quintap'.e du tital.en fran:s
l'Europe (N itiouai Commit ee oh des dpenses le guerre des Alli).
re. Ce nombre est app o&im t vo
Europen Finana. It es compos
pai 'iS len piua importante b*nquiwiv
et il oa*. charg d tablir ei de mettre
a excution une organisation puur
garantir la so'vabilit dea paya de
vas.-^ par la guerre. Apres avo
donn lea noms dea meiubrea <*e 0 .
Comit,U dclaration a'eipiimeamui :
< bans dou e lea problmes inte-
L'dbste ttion du t-bic par ois 1 s
oraoat auts et ralis une coio-
mhsuiu.aute pour tet.id'e le pasul
u'un cinquime d s d tt-s d.- guerre
Si ceU p;ui vous consoler, tous
qui n'aviz pis la moindie c ga eue
a mettre entre vos l/res ..
Si cela peut vous consoler, 6 vou5

rieurs mritent la plus grande aUen qui n'avez pas la moindre cigarette
lion de la pat des banquiers amu mettre entre vos 'vres...
cains. mata il eat reconnu que noua
dvoua montrer avec force au puoiic
amricain, lu ncessit de cooprer
aux projeta relutita aux finances
euio, ivinios 'tela quila teront eu
bl.<8. Il eat ncessaire surtout, que
Voulez-vous acheter
Cheval de irait de grande taille,
le public amricain u particuii jeune ei bien c .us itue?
Adrcsif z-vous auxbuieaux du
Ma,in n.
1 '.''
renient le public de pracemei t avtc
ltquel lea banquiers tout uatureiio
ment en troit coutact comptenro
qui: est de son devoir de faciliter 10
commerce extrieur.
- L Amrique dit maintenir tu d, ja fission balg\ a dclar que
prmmence dana le commeuo u us|gK,ue prfrerait emn-unier de
mondial et pour cela ses citoyens rieill directement au public bin
doivent donner toute leur attention ricam p|ull que par 1 intei indtaiio
aux rsultats de laction quon leur du gouvernement ou des biuq .es.
propose. Le C011, oandeur Ferdinandj Q iar-
Les repraeotants de FAmocib- il9Ui ^siden, de la Mi-sion in
tion des Ban |utera amricains ont uenne, expliqua que la participa
couLr avant Uur depait, avec la tiou du public un t-1 empru' t
missiona cjnomiquea d'Angle.ene
de Fiance, d Italie et de Ueg'que
et ont tab'.i uu projet de lanc nueo
d'un emprunt populaire d*na 'ou
les Ftata- uia dont le mouti t si
rait de 2 i milliards de dollar.
r saeneraii les liens enre los na
tiona ail 03.
Dana un lcent speech en faveur
des pit 1'uropp, M. Frank Vu
derl'p, ancien prsident de la Na-
tional Ci y Linik. a rappel la giavi
Ut emprunt sera lait sons la Ijrme't di la aituation- iNou* aoru..ie,
de crdit lorig terme pour aider d,tl[ engags radgr nous dna la
a stabiliser !e cninge' Il sera otleil ngdie mondiale et, bien que lea
au public eu coupures qui pourront nations d tiuropj aient drt grau ief
s abaisser jusqu' 5u Oolais. Ls uoaaibilita de ae reconatitaer raui
banquea feront ure grande camin utineut, le mondain ier -si nous
((ne de publicit pour assurer aon rehuous no aucca. ge trouvera en face d'une rvolu
Sir Atthur Shirley B^n.prrden' tion euiopenne gnrale et de U
de la M lion britannique, a ;couUr ruiue de la cmiiaaiion actuelle.
qu il avait reu 1 as iranc 1 d-s
'ianquiers que ceux-ci conaealiraient l,qs traitements des employs
dus crdita loug tenue. Le bi
Luigi Luig', de la Mission italienne
a dit ue aou c4 que loa ban | ne s
ont dj pria des mesuras pour
procurer les crdna ncersa res la
stabilisation du change.
des postea augmentes
La Crise des Changes
Washington Aprs d^ longs d4-
bat:1, au cuuia desquels le U rac
teu> gnral des Pofttv*, M. liurlo
sou. a'opposa 1'au^meutHtion dea
traiiemeiita, le Cong's a dona sa-
tisfaction aux revenuicationa des e 11
ploys. il eat assez curieux de no ti
M. Edward A. Filene. le grand que l'acte qui lgalise cette aug nen
nomme d auairea amricain, appuie talion ne porte pas la aigoatuie du
fortement ce proiet 11 explique que pisideot Wilson. Celui-ci, en effai,
la crise des chanas a dj cons-d l'avait retenu dans 1 intention de prn
rablement atteint les ho.umea daf- poser de nouvelles auKmen'atio.i;
faires tt les fermiers amricains t mais les dix | ims p-n uot i4q 1-1-,
qu'il est de l'intrt d- Uut cdjyeu aux Umn* Je li Co s itunon, n
amri.-ain d'appuyer cet emprunl pouvait propo.d -des m >dilicit o is
de l'excdent de pro '*" ou,*' ltt- p ' *"c* nrt
amricain
Loulemen
imamteuant. QaQC 8 *v* """ dei"a ou "a '2 UJ, augmeniatioa
M. Florirnond Hankar. praident lUdollari.
H ne s'agit pas ici de la comii
de Molire, mais a'une alUir; 11c
srteusc s-s une iimj de S:w jh, oie
ji,i;, t 1 j lt I ->' W"fcl .oie pou
1*1 ist.11 le 1.1 r e i*a.
Cette Ja.ni aviu e.e (nppij da
fait suivait ea An. ..|i.- ies lo:-
tunes se tant et se J:iji. usinent
et rild n'ait plus cois auo qu* le
voir ies A uricaii- chiag^r en quel
ques anne--., pirriis ej queiftta
mois,Je pOiiUOQ tyili c 4a!> il arnv
que cLas soi aacea: ja 1 nin laissa
c.j ar e i piuvrj epjj.:. mcapt-
b e d; parlcp-risia uc^e.jppe-
ment intellectasi et .0:1 l Li iri
est en coma:. (W c toutes le, iJ;e,
toutes Un nattons du monda. aa
cul ure, sa po inti 10 diveioppent
sxns qu'il rea aperMve, a>o i qa;
U tein.ne, retenu; la maisoj, oc-
cupe administrer les aaitai de
son mnage.n'a ni le temps, ni 1 oc-
casion de se perfect i.iner et girde
sa mentalit et ies n^buudes.
De la des t'agiic^mat :um 1 s :
noniaveastsiontltsfemrnaaqithaude
oa dclacarnire .- icu hh.oh. co.i
nuave ceiuici le. heu es d aie ; \ tand
le succs est atteint, elles consul:oi
qu'elles ne sojt p'Ui aptea a dem;u-
rer le vraies ;o. ip g 1 -i et les vraies
assistantes de 1 nom ue auqaelel;s
oit sac iti tenu b lhs auue--.
lit c'eit pou q 101U dame deNiW-
York, avertie par sa p.opre expinen-
wC a voUi 1 >cin lie* a Ui e..i. de
choses aussi p ub'e et a ci une
:ole sp.uie poai les temrMJ dont
les m iris seraient arrivs a.
li ne s'agit p >s vi l. u Beat d une
cole pub iqnt-, com ne pour les j:a
ne ge is; 1*1 isru 11 > 1 y K>i innvi
dutu $ et d... lis g mis NsW-
Yo.k seraien sqrp.is ils coaa.is-
s.ieui les uonis a tud autes.
Lorsque 1 u ie d eues se piesenle.sa
situa 10a pU'i:ui e et la suuitioa
socia'e de son rnui sont ioigueuse-
inent eximmes et toute l'du.ation
et l'insiru:non qu 01 mi donne par
le m yen de lectures, d tudes, de
conlrences, tendent i 1-lever au ni-
veau intellectuel ei social de l'poux.
Tis trquemmi.it il eit arriv
que des businessmen, fortuns, des
techniciens de muque, oat pous
des femmes sans au.une ducation
asstz aouveni des migrantes pour
leur seule beaut physique. A ces
f' orne?,-'cole dis:reti de New-York
eise'gne les l^men's les plus sim-
ples Ta l'aoglais, apprend l -r.taie,
la lecture, seUorce en m mot a les
mettre en tat de faire bmne ligure
dans le i; onde frquent par le miri.
Frquent au>si et le cas des t;m-
m:s qui comprennent pirtauemeat
que leur ducation est en retard et
qa elles ont cess d'intresser le us
pouxPour cel es ci 1 1 11
n. 1 u 1 g ure dit,l :. >at. U 1 cjn\
m.'nt; poar tlie \i eve e neut; du
j >ui, 01 uqr donae d*s aajiii de
couversilio.i, oa l?s teinte d^ I.Ura
turc, d'ar d- peti'iqu: ei de scien
C-es
Qi: Ifs e'forts au si p.ih-iques
nairiveat p.s i faire de quJques
unes de ces tudiantes de simples
U M ELEVE Dt 70 Ans
D'A 11 :i ;ne nous arrive une histoire qui rap-
pelle ki van de La Fontane.
PiUStincwi tU bdtir mats piauler J ctl 4g,
OB l'csgtce.U M 'agit pa> de plantatijiu mais
U'tudes,
Une oigrttttC, une ancienne esclave de lAr-
kani.r, titi juJant au 110 u de Sara GurJ )n, bie i
qua^j Je ;o ans, est l'lve la plu siiae d*$
kchm publiques Ju com; dAlaue.li o elle
sidc.
Il y a deux a s, elle se dcida 1 .ippr.-n.lre 1
crire i aujourdaik elle dclare qa: cette iui-
tructioi r 11 -ntntairc ne uataM lui s Kire
tiie jtoi i 'ii..r pluiavant ksetuJes.
C'est pjrtuulw.. u nt le sciences -\ sent I attirer.
A NEW-YORK
SURVEILLONS notre POSE
Un mlodfl i i n* q i il a dico ivert un pro-
cd infaillible p >j/ co 11 titre le caractre de s.'
contemporalui a lassuld taiairj dmt ceux-ci
t'aneoien :
Un h) un: a ban earastre, dit-il, s'il
rentre tranc1.- aeol laos tt ine, ci ininafj.ii.
Il est me tin u ,. ;ij,: jjr i.- i.jrd et pru-
d;nt s'il ren ir le si la ChaiM est Dieu sous sou
suit. Sil relev avare, et i pu laaUlJUr il pisse sj.i bras par-
HWH d >s .t, il dan tre cou sidr comne
1res .l:,K'n ici.
Pour tr. i;. J me faon avantageiM. sur-
eilli'i. Jj.i: uj.e l>a>s djiiaaJ nias njus a>-
sca/ons.
perruches et d prtentieuses ba-
vardj>. oi n'j.eriil l'aftirmer, et le
ca a 11 en e!ht is^z frquent par
conte, il ts arriv qui l'cole a
donn i de nombreuses femraei une
connaissance, in elligeote du maade
et les a mises ea mesure de tenir
une place n honorable dans les
milieux o elles uieut appeles i
vivre.
Mus en Amrique il n'y a'pas
que d.'s femmes en retard,il y a aus^i
des poax il le tminisn; prend uu
tel dvrloppement qu oa entrevoit
partaiterneut le temps ou il convien-
dra de crer un p:n la i i l'cole des
femmes en organisant uni t cole
des maris >.
Uu jeun: cow-boy de L-Ojesl
aviu uae fi mme chuminte laqucl
le il as-un t des o si s dors, tandis
que lui mme surveillait dns les
vast?s plaines les innombrables trou
peaux Or, 1 pouse devint frue de
philosophie e tellement qu'elle prit
ses grides i lumverst et devint
professeur .Lorsque le cow uny re
vint, l'pouse le tiouvant nop truste
demanda le divorce. Voil o mne
la pht.osophie.
Mais; d'une faon gnrale, nn
peui dire que les femmes, au fur et
mesure qu'elles se perfectioanent
atellectuellemenu el moralement ont,
bien plus que l'hom ne, souci de per
tectionner le conjoint. Oa citait r-
cemment le cas d'un j-une homm;
dont la jeune femme s'prit de scien
ce: elle devint miJecin trs conau.
Or, l'poaj est devenu de son c
familier avec la science de Galiea,
mus sous une forme assez particu-
lire: chaque fois qu'il se sent un
malaise, il diagnostique immdiate-
ment toutes les maladies connues el
a recours aux soins de la doctoresse.
Sa femme l'a ainsi trait pour la tu-
berculose, la petite vrole, la dipht-
rie, la mningite, ia gmgrne ; pour
l'instial,le miladc-ronsort s'imigine
menac de la rougeole, de la scarla-
tine et d'une fain. a-irale de toutes
les rn,S,ladiej ne .'eniant 11 n'e^t pis
e Jour que lt malad. imaginaiir ne
loue le ciel de lui avoir donn une
pouse aussi pre ieuse, cl celle-ci de.
soi c. est enchanter, car elle est
Certaine .de la ll.i de son mari.
Dcidment il est inutile de taire
sanger A une ..ole des n .ris :ch ique
(emineic charge d'en crer une pour
sou compte.
La cris, des loptis
el les ionsslipgs
La minagte new-yorhtise prou-
ve de plus en plus des d tiicults a
avoir des domestiques, la crise du
logemeit continu; sans espoir d'a-
mlioration en vue avant la hn de
1910. Les mariage? sont nombreux.
Il en rsulte que par toute la villj
des apiirtemer.i de o et u pices
sont diviss ea petits apparie neats
de a et j pices, qui ne n:essileat
pas le serviced'une dmes ique.Dans
ce cas.le salon sert aussi de chimbre
i coucher et la salle manger i 1a
fois de cuisine et de chtmbre.
Ua employ du bureai des lo:a
tion a dclar :
c Oa ne nous de liante p!us de
granis appirtements, d ibard par:;
que le loyer en est trop lev, ea-
sui.e et surira', parce que l'on m
trojve plus d: domestiqacs.Presqi
tous les plans pour la construction
de nouvelles maisons qui nous ont
t soumis derairemeut son', pour
des maisons i petits appartements.
Les plus anciens quartiers de New
York en particulier la partie la
pluspittorresque.coanuesons le no n
de c Village de Greenwich le
quartier Latin de New-Yorkhabit
surtout par les artistes, les potes et
les journalises, est parcouru en tous
sens par les capitalistes dsireux de
placer leurs fond jen valeurs mobilier
res.lls projettent de dmolir les vieu
htels de briques du div-huitime et
du dbut du dix neuvime sicle
et de les remplacer par d'immenses
maisons appartements. Une de ces
maisons est en construction sur l'em -
plaement d'un de ces htels aristo-
cratiques et vastes. Elle comprendra
i; tiges et ioo appartements de ;
A 4 pices. C'est la population d'un
village du vingtime sicle compri-
me dans t'esptee occup par uue
seu'e famille du dix huitime.
Dans les quartiers populeux de
l'est, les maisons pour une seule ta
mille sont galeraient divises en ap
parlements : elles sont ignifuges,
pourvues de salles d: bains, cuisines
ave: agencements perfectionns, et
les loyers sont augmsnts.Lesgrands
do eli de la C nquime avenue sont
peu psu remplacs par des gratts
ciel diviss eu apparie nents, et cela
malgr l'oppositioi de plusieurs ri
ches htels del (linquine avenu:,
qui vou Iraient lui viter cette di
chance,
L'poque de la petite musoa avec
son coin de jardin a disparu ja
mtis mne dans la banlieue de
New York Ce mme employ du bu
reau des locations nous a dit : Il
ne sera plus bti dsormais que des
maisons appartements qui rivalise
roat en hauteur avec les egratte ciel
des grandes firmes
Madame Holly
Stt 15 th street ( Ru: Dams
Deslouches )
Leons d'anglais
Traduction de pice i ,r:cie!le5
de papiers d'affaires
Fiench lessons.
Translation of officiai documents
and business papers


::
. -
::*
Al.aiHl
Ma*
HraCquaricrs, First f
J,ro\isinrsl Brigade.
V. g,Marke Corps,
IVl-su-Piircp.Repiblic ot ILili
Icruciy \b, J920
C itizens of Port-au-Prince
Cn^the noining et the 15 th of
jusrusiy, kaedits ol the rurrber cl
orFriima'eJ)'300 etdeavcrtd toeu-
ttr ycur city undffl cl daikccss.
Ihc;b;tdiis vvtie picir.pily mei
ly' Itveisl Gcndaime and Abrite
fa'icls, drivfa from Ibe city wtffa ;.
Jcfs of tvei cre hait their LurrLei
;nd foiccd to lice in a ttiioiizcd
:latf, to rJsces ol iss.uraed fifetj to
tirait lcnher t ppoitumiy toetetpe.
'Jhey were clcjsly follcwcd b\
pitrols-diiveto ihe Hills wbeie th;j
aie stiill biirg succes&fully rnnued,
sud rovv the Plains ol the Cul d(
Ssc aie miircly c!car cl bard.l;.
Ru mors create an nnduc luroif
amorg noi:-rr.ilitary persooy.On the
n-.orniog cl he 16'h an BCCtlleti
Jor and ibsurd iurror cl the ptfset-
ce ci' bandits was sta-ted by irres-
ponsable peisocs vvhieh remor wa-
unwisely sprtad throu^hout ihe ci'j
cauMrg aneccisary arpahemitn o"
the mul ctinh&b.t nis.
Citizen, aie cautiored not lo rt-
peat such rurr.orvnd ar.yone foute
guil'y of doirg so will mcet wiil
just aed summaty pumshrr.ent.
fcho H RUSSFL,
Colonel, U.S. Mer Hit Corps.
TOUX, BRQICHTE; GATRRiES* -,
Si voua commencez par.
LEMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament c'est
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSION DE SCOTT
';
PASTILlUg!
1*
Des bandits pn-
trent dans l'ort-
uw- Prince
ei sou; cLti.s par i'auiorit j
Varits
DIMANCHE
TRADUCTION
t
Ji( la Prtmiin Brigade Provitoe
au orja de la Manne des Euits-
Inix rort-au-}'n) Rpublique a Hati.
le 10 Janvier 102J.
StSSSi
Voici ,lo Coixmwniqu offi-
ciel qoi a t fait la Presse.
v Cnuytrs d Poit-su-Piince,
Le lo janvier, dais la ni.tine,
de btodill au nombre ou vu01
00 fcfctsviei t de pCrtiei dan
votre cite 1 entiai lu nuit.
Ces bendits fuient proinpb men
IIW Ol.'W'H | Cl J h:.- i I- ;.,'I:olllA^
tt des Maures en patioulle. lu
fuient chasses de la cite, m peiani
plus de la uicim de kur tll'cctiftt
oics d* fuir, te.'ionsts et de et
cacher dans ut s fotlirci o ils Et
croyaient eu ttcorii, alin d'attendu
le moment epi.oiiiin peur s'chap-
per.
lis furent puivis de prs par Ici
patrouilles, ie(ouases vers les mon-
tagnes d'o us sont encore pt insu,
vis avec succs. Maintenant le
Plaine du Cul de .Sac tbt cou pllt
ruent debvie de bandits.
De lumeuis ont piovoqu unt
ale;te inconsidre paimi les geoi
qui n'appaiiienucnt pas Ibinee.
J.e 10 au malin, une lumtor noi
justifie, une tumeur abkUide an
aor<:ant la prstLce de et s bsudiit
ljtcnculee par des gens irn litchis.
Cette ruintui lut icpanauea !a i>
^ie fltH toute lu Cit, causant ULt
tiunte h utile de la lait de la lc-
1 ulatioo.
Voua tes invits ne plus rnan
die de telles lUBDtuil. 'vu.e pei^
eonne uouve touLanit' d telle i
piopfcginuts, eera EOCDO antuunt tt
jus einei ( punie.
Il tait trois heures jeudi matir.
p-and Ja pcfulanou lut '{vrill.
n sursaut par Je brol d'ure filil-
ade couine luisai t entendre dts d(
barges rr-iets de carabines et di
miiaiiituses.
Us est os venaient d'ntter dio.
vilie une ditxtme fois, en pns-
0l par le portail St Joseph.
ImmediatemtM les officiers d
l'Occtpati.n et de la GeLdarmeii
- lenuaient soi ks lieLx U luiii
Ut jchainte. Mais pendant que daoi
. dCsordie de la b. tulle, les cscoi
cnbaieut la Usant ioum de iort;
iunstsux c!e leur sarg sur le troiloi
8 parties, en couleurs
ET
Fn're
Enfants
il 2
1
Faits Divers
RENSEI NEMINTS
METt-OKOLtJGIQUES
ObSliKVATOlHK
DU
ib^odonoact thapeaux de paille, PETIT SEV1\'A1RK
Parisiana
TaiE&nl dicitau deir de ceux qui
nort iu tiouvci piaco la dtiniu
efletnlciicn- ledcnneia diman-
hr. 18 Janvier, la cicqviCme tepre
*ti atten Ce
Marcelle
Tnre oe *e priacottr do Lonnc
beure, car Ji 7 lut le portes stiool
ftrmes.
Knlie gnrale 0. 1.U0
l'Iaces reseivea 2.UO
Alfred iV. tboke
Wji>, Hue du Magasin de Elat
Attend pw le Bit amer aCtfaVtlii
i m cot.s et sapote l'alarn
lait donn par Itstgluta et le c:i
c Au leu reoAtittsit sur U
i-l Air. Le ftu vcnan, en tlle1, d'-
clater df OS SU go, p:' de maison I
labittspai Henriette Sgur -.t Josu.
ouitiani demre le calvaire. 1.
ait 4 heuies.
Ma-gi la ptcmplilude avec la-;
jueile la CcmpfgnieJts l'ompitia |
.iiiva iui le lieu du linutrf u\
txctllente oigacisaUoa du Com-
n.ndai.t Moi-e et de ses vaillant!
lUXliliaiirr, quairequaitiersdonnaLt
ui ks uts dt Calvaire, des Rem
jaits, du Centre et Csy* 011 t k- '
jioic des Us tu mes.
Voici les noms dts victimes dt
.incendie, propuilairts tt locataire:
Mme Vve K,dius, Sgur
> :douard Kane, Ikrihoumiatx Lo.
eau, Mme Tluimo l'heus, Eudora
Looif, Augu:t; Montas, Mniiu Do
.1 I losio Rayoood, Julea K.ynaut:
deicideu* OJeus, 1-ijdoia Louh (10
.nambus ), Vve b;uv gnon. Thia.
3ne bi^nc, Jo:ue bou f.an', li.v
101e l'arezi, Chaner Rimmel, Mnu
iterois Desr, jh. l'izo, Lcu
iOLtienr, ^ollnli Fleura, S.jh..
Avin. liuictliui Ju Manr, Aihun-.se
.*io::u-ir, Paul Daabieville, l at
ut Lhailes, Virgins Aithonsp, Toi
cous Senatus, aislcciin Mono,
Louis Jeune, Lue l ha m pagne, Loui
leuoe ( a bouffie t.* >, us Ltsus
COLLEGE SX MARTIAL
Vc nlredi 16 Janvier 1920
Baiomtra 7333
minimum 19,9
Temprature
maximum
Moyenne dimne
Ciel clair la matine,
l'a.ji midi.
Bacrr re constint
I. SCHERER
CO
nuageux
Le Prsident, da l Rpublique
la .Legeiuon de t ranca
Avani-hiei ipret-midi lr l'Utidcnt d'Iltili 1
...... ne rta Mimi t M fuaa. Le Chel J.-
l'bui etjn $eeompogai deM Daraa>wct .pu de-5 licljtions bxuricttn. l'icepton J:s plu*
ail!, v. jucllc le l'rc5ioc:it fa un toor-
n .u .i.c v.! nu viiiivr IciMAtrc Je i uutn-
JiC au Hei Air.
Uani louslet quartiers, le Pr&dMt Danigue-
Dve qui u tjit Hccompagaii d'aucua amC Je
camp, i H l'objet des tmoignage! Je sympathie
npcteieuM oe la populatioa.
Dix netccnariile Parisian^
>.oui m iiunes j...:. aunoaCkf yuc piociui-
emeoi m Kraoek Lrtssgth: mhoch rauiaaa
une audition Je du batcuanaie*.
L** 1 etite Hfcvue
Nous ivoai reu le .Nj U'aujouril nui de cette
nieressanie pbtH.catioj dont iuhu cuuseilloai
.vuueni la MtctufC
La nouveau cura de Ste Anne
Couiuie nous l'aviooa anoqncd dans noue .Su
-le merercui c'est ikmam matui, :i la umtsw de
tieurei :|4 <111-' *a tn.uidair Monwigncui l Ai -
i.oajui- luMallua dans si.^ douvcimm (onctions
ic pre be-noit, Bommd laut ac Ste-Antw.
a J.l.U t,
1.1 bibliothque Je l Association Jcs Membre
.. 1 ....* i\ iv La biblioihtque Je I Association Jcs Membre:
vt g. Ltmsrte, Mlllllt.DotVll Vilsoi du e.0rt.> bncigaaal instatieeaa Lyce Naiiona
KeS
-tut Battu o, Victor Umern,
u Sylvain, Jh VtltJOiDt, Leonet
Miot,
Les Secours
atiVCi.lt Lie Ytii 5
tecovn a iln
i.ici,es et di
inie inhsieoi :wi u^ lieu les a
miens eu Service d-ri)gine
.ranstoitatni a l'Ud/iUl gCur-i
ici nuits et ici bit s Sa tandis qut
.es piiiei idir.ini.-tiaitnt I lilfftmc
oocuon aix gocii^Lts
l'aimi ceix 4U1 poi rent stccui:
..ux b.eists, .1 LlI signaler, le D.
vVde, du Seiviee dljygce tt
-hciir.eileil W'esidy, oibiwi U. S N"
Les moi ta et les blesses
est Ouverte au puouc tous les jours ue 5 a ; lires
1 jiix lonuiiions prvues paries uiuts.
On iroiiXcraues ouvrages inlcr>:sa;it louies le^
o.-aiicncs de l'activue Inieuectuelie.
Les travail*. Je h ligue Uizoion-Mariar.i mar-
-ki 1 IpKtemem. UlCI que )WS semaines la voie
|avec les niodifldom dee couro^l sera mise en
exploita:..,;;).
u. aNaistanca
Mas Camille DuunJ, n e Lva A c.tc. mus ;a
part ue la 1 ais.aute Ue >a u.lc e.LAlHri le : ? du
tuoract a l'euoaville.
Cercle aVort au Prinoloa
La fte qui devait avoir heu ce soir est rtn
-. fclie auia lieu ta semaine proebaioe, a
une date e,ui sera ultrteureincut file par ia voie
Jcs journaux.
Cinma
populaire
9Li direction, du Cinma popu-
laire a l'honneur d.annorjc r au
public qu'il n'yiurt, pfrird
mardi kOjtnvior roui an, que
reprsentations par setsaioe:! ai-
di Vendredi et d inanche. Il \
aura en outre mx p-it Isnardi
[et six prix les venJreJH. Cts pu.\
serobt donne le 1 itnaiicli (su van
a lis e de la tt prsentito .
*a s porteuis drs nurnrts dt
lickeis gagoaatfl doivent tre pn
seuls Ja rcpreuiaiion du di
uaorh B0'.r pouriecevotrhspnx
en leiniLliaiil les numercs E ca>
u-.l iei.ee le prix esl erdu.
1^ s jours de reprsentation
psuveut lre changs suivant ks
ci: c oo si suc es. ei en cas ,!e pime
les ifp sen s iois peuvent e n
renvoyes au l md m in.
L'tniiLjtsi loujout de 0,04
csntiin s crj m^iic tn ou >\e u &
cts w.buna.e hatl.cnne.
Venez en foule au Hapoursuivt
profiter de celle ocenion a van la*
geusa et vous serez -tout Indlspone
l'ENFAN T (1 i jdit fat ; J
a-i VlEiLU.ia q-i Kit ^itMil
eaa CR.-IXDES PERSONNESsSaJ
r ideni .1 ! un oivupalicai
pour PRSERVER
LtsRSiiemsiESPiitii
ou peur SOIQJ
I Mmum, Maux de OonT
.', , :.nri,chit, : 8|*5
/.'";.uyy^niti, eu-., elt/l
WLISILrUTRYOiflSi^
de n'cm-iloy-r qu '
pstllki
LDA
VERITABLES
vpndups s;ii!',mr'r.t
" on BOITES
portant n uom
^t^
Dpartement
du (commerce
Arrivage de marchandais
Lo Staraer hollandais BERLNI
Gt > prs avoir laiss New Yoik I.
Sfi L'Jceicbre de l'anne dermrt
ett arrive l'ort ta Hrince le 11 /si
vit r cotant tt a apportf pour Jet
poriB sotvaota dix hait etnt tonntt
3 centimea ( iuu -2i ) de marctiai
dises divtiists ainsi rparties:
Cap lliitien
l'oit uu Prince
Uoriaives
l'or, de Poix
Ca>(3
Jjcinel
Suint Mire
Uusgoans
l'eut Gc e
Jeiiiii'j

58i
'_'S t
4 28
I2U 8j
193 m
70 81
ut ki
m uu
tu Ut'
11 Ui
Dcs
{foui apprenons la mort de naph.iel Eiie Vfh
lympaihi^uemeett connu. Les (uneradlei ont <.u
ieu Iner tI) l'EgliM Ste-.VOOe.
Les bai il l perdirent plis de lo Condolancem tamuk eprouvee, partlcu-
OloiU de letiib tlltitt ta ei sous le> '''"TJ1 ? 525t f^a Uj>'"0,ul- .. ,
,. I A ni... ^ 1. ..1 1 "" L>1 de.cde hier il enrardo-lJuponi, Cicron
11 I dttiors de 'a poptlUtion. S en- Byroo Havtau, directeur da rKnk rurale o>
tUlreOt. P0i:relia883 par leu 11 c Ctdeil Ag de }J ans. 1 es funOra:.l auront lieu
t entH}n|U:s gardlSOS do l't r 1 <'.. ,-ot *pr*s-ni.h Petionvnle.
Gione et bonoeer mix bravas ,,! ' d5lun! ftail Voaele aot^_ *** re,er-
-flcterade lOdtupsiioo, aux gai,- S-e" q'"nouswvo/omno* '^"eonJ"-
JailUfS et ii ai 11,lh qui lirtnt leu i__________________________________
un oitstbtkde Vm"Vislc Vt'iougtj t1eu,i' ^acdavouesnauiiioor pil- n ,
*.ir. Ao. d...,. m 1 <<-'! octe do LngKi (i-y-j contre xf7/l (let)l II 10
...p: i a'tve Iinuignation de tous A-fle.rocr peoi ur p*ncd< d<
extra de Borde ux.
Un lot ue v't cuiBes de vin blanc
*i rouge.
1j cai ses de champs n-.
hnx dt'l.iaa toute cnutuirence.
rsi qucqie tuditttr tr itiviuiice
Ciist Leivtuee,
ItS In I DtCd l
8 i' i>lVUUSt.\KEll
Hue iWf
to an-, mie p'0{ r .h ioo a 2n
:meau\ano.s cap:b.< de ptoJuut
le la caane i SBre.
Toar suifgi r;nigaernents, s s
d tficf :u b- eiu du [eurc i
1800 23
Ce navire a apporta ealre aobai
insrcliaiidifes pourCip Hatien :
Farine 4401 taci, UtUire ."JLi caigasf,
Mai-itegue 25 barits Conaeives ali
uientaiies l etlssM Ilarargs uauts
HpO ca!s^ea Kronngb IV caisses,
Huile de o on lt causes Sivou l o
caisses Adumeii lu caisesa Kro
itne 400 eusses O.'gao.ia 4o caisse*
-" 1 DMil Pommas de t?ne lb2 oait
ses et 17 narii* lainbons 1 caisse
t S bit lia Mqaeieaux 5 barils fort
ot biuia ilrugs en tauinure 125
naUs Morue ." iX) livres Hiz 11 uou
livres iabacSOW I vrts Tissus dt
v.'rD'2c8iise8 et l^i b.lles
l'on au Ponce beurre Btl caissep
Hars. gs saurs 1020 cisses Conse
WM abineiitaires 90 caissex liucuits
1* causes Savon 12 caisses t'Aies
alimentaires 11 :aissea Oignons l ba
ril Porc IUU barns llaiengs en sau
mure k) bois M nue fXJuO livre
ris.ni d.vera 12 taissra et J8 ta.le
jaoiaiv.s Kdiiues Utascatieuire
i' en sus Huile de coton ku tais
sestonsetvea alimentaires 0 caits^s
ItKcuita i caisse Pommes de terre
* bar.U T..bac 1.JjU titres T ssm lb
caissi8 e 53 ba'los.
Pott da Paix fartes 1 77u 8a
P'ec.iaa Conteras allmen
t.ireg iu esiascs lliteigi Ktrs ta,
*cats;e, i;:e8 aliaiectiirw 7 caisses
Fforrpp; 4 caisres II sec l \[
sf-rt Sfivon 1 cis?e Porc l
no: s 1 barii Pommes de terril
rils Jan.bon 2 bnils e: 1,2.
Cnyre Faii; p l.*80 RscsCori
limen!firfs 18 ceifspa flsci
'ais?f3 Harprgs taurs &0
Iftite do co'nn 12 rugffsSst
sisjfs J: n i.ni 1 caisse i'orcii
Pomires >! urro 2 bUil Hi
n psnmnre T bah! Riz 24.
rres Tu bac 0770 livres Ties'os'
i ciiepes et 2U badep,
Jacmcl Frt.ii e 550 ^a. s M
20 ca>ses Piomuga 1 caisss ,
il Boeufs 1^ 10 barils Parc 8
Morue l 200 l.vns Tsbac
vies Tissus divers 1 cars?et
les.
Saint Maie Farine 115 racii
re 20 esttes Jambon 1m rengs saur 5'J Cbitsts i;z22l
vres Tabac 1340 livres Tu toi
l cuisse.
Mitsgcne Farice 200 sacrl
5 caisses Harengs ecurs 100
Fromage 1 cais caisses Harengs en eaun.ure
rilsTissus divers :' caisses
PeutGoAve Farine 18U seci
gue 22 caissas Fromage 2 .
Harergs saurs 350 cainses Pc
le terre 5 causes Ornons. 3
tiarentis en saumure 05 bail
bai ils Morue 2800 livres Rt
livres Tistui divers 23 csi ses.
Jrernie JJ^urre t cji 1 caisse liiscuits 5 caisses llar
*acrs 50 caisses Pommes de
I caisses o gnons 2 caisses SM
caisses Loiosir.e 100 casses
enp.s en SEunmre 5 bu ils
"O livres Rz 10 700 livres Ti_
i fS'j livres Tissus divers l caitMl
l balle.
LSteamfr COLOM c'e la
ma Kail itoid Company p i
'aisa New-York la 9 J.nv:er
tant, est arrive Pu\au t'riJC
14 du mme mois appoitnit.
e tort trois cent vingi trois o
10,50 centimes de inaicluodiinl
veises paimi letquelles se >ioj
Farine 1U0 sacs Udune 70 cl
Viar.tgue 10 caisses Conservu
meiiUuea 22H caisses Fiom*g|
laisses biscuits 23 caisses i'l l
uen'eirts 80 csisses Oignons Ol
ses bacon 'i caisses Veimootu
caissr8 Jambon 13 cais^et e: 1
rils Pommes de terre 17 baril* j
rengs en saumure 107 barils AlluH
es 1000 caisses Morue 4 375 ty
l'issus divers 10 caisses et llJ
les.
Lu vapeur c LAKE GARV <&,
laiss Gaivostuu le 22 D.'cemW]
l anne dernire a apport poorT
au Priace irois cen so:.\tfl!
tonnes 54 cen im3 308 5i cil
chsndises suivantes ;
Farine 2*0 sacs Boia de corn!.
lion 33 101 pices
HEMORRODES
tu*:ri. un . i Inc el complta pf'*j|
poryiMADE oo nooTEun zylo|
B. TUEE* rORMeN BEr.lWOO* *
HHlPKt JE COKKOOIli r
DOME TOUJOURS UN RISULW
Ltiicralatri 'UPR. M, tr.4rl-L:ffl:i NtllUJi' '
Porl-tu-Prhiet : iee. 1-Ci'ftUI
A vendre
' roprift N => 522 Rue r.'cii*
clef- aitmn'e celle de A l-ocn*
uv sursnt 10 pieds de frac!e ?*
pif da de piofordeu .
Sadretatr Mr. Clias St|f
, bu i:aO Grand'Hufl ui'itoo W
Uillcir Utdgeciujie;!.



.

9

ap?a, bituhu uiiympe, bscschite*
MOU CE HpELXftE ET LE MlCttUE



Soir* Hnfluence u?VQU/MeMt
-*-
I.A TOOI BB CALME IMMDIATEMENT.
I.A rn*"t KC %S ftUtsUM no.thn:*
MAP A BAISSENT.
L'OPPM -SVJ**
i:i LIS KINT8 DE CCI
S'ATTCKCENT.
LA KESPIRAriCft DZVICK7
n.fs FAcii
i \p> r;Tir peviint.
LL B4MMEU. RtAfPAKAIT.
LM pan ces
r.T L'f.i.Ai.'. nc.i/j.'..or.sr
r^
EPLOl DXM !"3 HOMTAUX.
BECO"''v PK H MUTAI' S OU CCR?S
SM3AL FMK r, RC.c
PAR FiOj :.k i u j fC-tCh.3 ET*. SCEB8
.
MODE D UMPLC!
l. .._,......-.... .... tt ttlt

B
En ;a., cm u..-. In I spirUi .; fTiinmlai
LABORATOIRES A. BAILLY
1.5, F.rE liE RO.IK. PARIS
Pneus Gordon
En trnfc (*fte#
P. Spoormaker
Une Parie 108 110
Prix d fiant toute concurrence
Bemetciments
le gnral L. St-ll (tfts m-
tant*, Mme Venir lirfiai tin, Mr et Mme Mcoldi Duhem n
if s familles Innm an/, ( < ot
Jtarthcleniy, L.O. \7emf,Dtwn
icuetle, ion cou a i instant /i-
CVitf remercient bien tineren (i
le Compagnie des remtes ainsi
ue de nomb\ eux amis qui h tir
ont denn des preuves de rill
sympatthic l'occasion de la yi, f ru* lie Qu'ils ont f rouve en h
personne de feurrcgret'e Marii
atadel me Jor|ho et.ltv* t
teureftechon le V Janvitr tcovli
Ils les prunt de croire a l,u>
prof-nde gratitude.
'cl
.. a - rt \ ?
-
J-X-.
ARTICLES FRANAIS
La maison Max
Une du' Magasin de VE*at
Attend >< rjr */ mu r / urtis t Caravelle qui se >u fei
^ /c> J^tomiml Chapeaux et canotiers de toutes
qualits pour dames et fillettes
Jt^lll[Chapeaux pour deuil
Serviettes damasses (il et coto
Nappes, Outils matelas
Chemises fantaisie pour hommes
Parapluies, Mouchoirs de soie
Cravates nuds et rgates assor-
ties, (iiiefs de flanelle.

; f :t
ISCC : ,
I I I
I <- IWIfl i at la
J=PELO-!JSINA^
I
: n :
i
.
'

'
-.-. I ;.. : ici ; .. .
3 02CI0EA WAntACAl CO. i-
Ne* Ytf ^ s. "\
< W^M.'-UOo ~. -,-'
^: <-
Mouvejnent
maritime
Bues du Magasin de l Etat
et Traie-si re
Vu nnenl darrivi i ;
contra
r >
CON8TIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharniacien,
tlO, ftue Balnt-Antoin
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
Clja'srp, dodinft, miroirs. crp< U
le MoMior i Comfnevijn rie'a dmeitfsde IiMu.k- t. (hims-cn
K'> liol andaise v. nani de Nrw- drii! blflrc Bnprifor, CSBine tfh.
>Wke d.'R rorlt du lodeatmun rIn beadie. diegonili -i c irni r
du ici demain inaiin 18 du cnirait Boprieorp, bzin i 'qii1 z^i bi* rg-
i le S'ramor Dercice t voieri sniti^, rlmilia, i-.-.u-ik. rocr linof-
Hfei rortf dotndest itfndo iciytrs rfr, cplicos d'or, veikr. crfrotf
j'eiXJ en roule four New Yok via f&tlf6 ai ('UfT s ponr robfs bcs'
[1*8 prrsd nord. Ch*OfseMri pnin Inn mes i f( ronir F
; 1^ Slormtr Caravelle de la C G T fliioppfllei le fil peur fr.fai
M'a ici drmBiP, il rrparira lur.di ou p^pi-x rie pailla pool hoDtna ci
rra'di rcarC'( Puprto-HalP, San pour -nrpcla, fcruaci peur da
luBn deroifo-R.ro ot le Hvif. rubans de loolea eoiif3 d r
Le Siramer Cata ina de la Fcva fcuan ?, (outeg IprgpuiF, couler i
Mail part ce soir pour Pcti'-Gove coll.tij, irr-tsea de rcie, r lien
j^naives, Puerto P'ata tt Sauchcz blaurl-ia tt couleurs pour bomi
Le steamer r Cafahna i sera' ver, l'inaud Courgao?t, C LU
ici vendredi, ; venant du \it pour poinn ades moeiif ce i ceci l
le Havre* fio'ter dam, Ami ter dam'Zoxoir* poudre Morka, i
fr Londres. .Royale, llo-rmve de Alcool n.
lie nnenl d'arriver1
I loi (le i\on-Shil
Gocdrfch-silvertowo, autoucord, Tires
^uOl.?30od32dD*Tf.-32i3 l|2 I0>nd M dollars
Uiciicllsi-Aiito-Tires
3fli 3l(2 tf do.iarj
Pom^ qiKvilit, meilleurs prix.
H.Uurad Sons & Bros.
.
Mres de Famille;
s
Ov.rOna^
n eni
Pli s DJUlMiriFS!
voua que IALLUMKUR CAZ BEILNMIVBDT
\: |'!oi tinlj, iiisi liblf, iiidicpea
BsU'e durs lo iiiu:;. -. ploj fur et
m*ii'eur maniia qi.H 1rs al'naaettaa*
ribiiqu nvr-c le meilleur lit d scier
a tnio'l cuivr*
l'our Bliotntr, il fuiir." de j>fudra
'ta li d acier, *
( la oblique I s expdia par roU-
'loia dans luuieb la i ai lies d
D onc'o.
Tn xto't ch y. Mme I J0L1B0IS 1 ILS
; -, ''u Train \itre, Fort-au rVw,
Janvier i920
.
f es Aqrntx
Roberts DUTTOIS c^-Co
Le Marner Caravelle es/
attendu samedi 17 cournrt.
Il tepartiva probablement rfi-
inrAd wV ; f/ V.aa-lailien.
Il e de R'cqlP, ealronp. cl
u >'!'-, lr. V H. bretelles rie,
N'ooLli z pn? <| l'on torvo de lou
ci et meilleur compte.
I01IX BURNS &Co
1801, Rii/ f/// Quai
poiiboiis aciduls-<
par caisse
*
A la
Petite Maison
1630 Bue du Centre
V il I >r:vf r :
Ftmrcc Ch c.dcmicr oamro: .V0-
PORT-An-PRIjVCJ
AJex.PETBlT9; Phrmcio ALBEflTJS'I
-iiBnnclo du D- Justin VlARD
w toMtf jg. bonnes Pharmacie,
n m ci r i i. Iii.:,-f ( i, C.dcinicr nrrri'-n K/n
T' i??\S'" '/'/t/'1 rf* 7 V? Jf P'*'*qce,Yr r.ble mo?
fo Ihco eue th.rrr prenant (rit A Pa -, i. GrcU M-r

Al
/^ x assagi r*
Part ntiViincrJ t'an
L'Agent; H. ROBE l\'
dnifi bl Dth i; '< U in,,, i
/.OAj Munts;* i Du n ^ pi ai : i\_ t *r
Je rto'.ro
,
Lait Condens Nestl
En vente chez, ^k^SS^tUr,,
leiD Asiti, Mariai Berne, Li.l i?"c iros
E*i venir en grot
T. /'ree/^mfmi- iggrrholm
Lue du Qtm
-
wkmwmmkm^mmmi


11. M-.T1

km vous contre ]J<\ PEU
A drcssrz.vous la plus fnrfe co np.tjnic des K (
la HOME INSIHAACE (." \ux caves de Oordea
ffi$ GrcnM*e,\(k
Emile Dereix
Dyua'inirQ <'e* marques franais*
JilHJ
agent Gnral nom1 llali:
. Le BOSSE, Port-au-friiiice
LORUE IX
r-.'..! ; ...
IIX-M-'
il '; I u Ma 3 m a
_ BOIV L LvV.
Fr i n c f o

rrottgrz voire Maison, votre Magasin vos dpts au taux kf
plus raisonnable.
Aucun Irais de commission ni de Ceorlaje payer
Renseignez i nus sans frais par correspond 11 t1 %ru
rt 07. dicutervotre problme chez.
EiiH. LE ROSSE, 95 Une du Quai
tiiande liqueur
Vins
',Ogr,ac
ai sa icj'Uiietc Utfros et demi fgres qu'il a en drOI
oard BQfh e des m i i me defst sq. il litre hui|>rii ileccs mai
i n\ cotant sur Je mande
II fc rnel la dnposillm de tous |our tcus rentes eiKii
icejia ires ei les co umanoei filtre eiculer dirtcfencnic *
La mai sou
Veuve I*arli iicou
a revu
Angle des Hues / UXt du Cet Ire
2 Mdailles d'argir' Esfcsitton delBruxalles ;9iO
lai oratoire d< ( liiuiie Mdicale
, DiOfU#Hf, Prwtai v ri.ip.iqtifs ai pliannaccu iques.
Kncinlits T : i riis*s et amricaiiie*.
l*i .'f r talion dp etes airioulri mdicamcnicuscs slrii'ee.1
ei injectables.
Sf tVtte>. SAmii/'r/'/rcs'l i'i 'que simple et f rrugin'ux.
rp/ie. S'rum ne ttorard remplaai
lfalciftanta de Feuler et de jfcl'u
II i a lorjotifs fil &!o l> : X wrBlb/off' Sop pec'oral
ElUif de lVusylvanie.
Lcpnsitairc du PBEVESTltL
Reprsentant dis tablissements ( bte U la
CI OBEOl .Alregc le ccw: hsrrncr. avgUU nie la force d i *'vie
indispensable dais Nkur&stiixip, Tuberoulo8K,
fONALESCfe&CE, llUlSEMENT NtnTEO, ANEMIE.
f khi iir.u.K. Insommes, Pales coofctcm.
it'KOL Reduqu" ('m'exi-n Uni* ro ne YfUtTIOBS, HMOl m 101, BVSPSPSIS, SilUHAIMP.
IF.0DONA1 La e la lo.e ai les siiiculaiiorp, dieui l'ed
urique, ecite la nutrition et o>yde Us pifeee.
Ind'srwtseble eonira
COI 1TB. RlILMATl.'MK, flIAVklI F, Ni' VB/ I GIES, S'CIAT!
QCE, AHTKH10-: CLI HOfS, ObSITI AIGREl'BS.
ftYRAl ROSE. J*oui ka son. iniime* de la femme-
laftDOKlM- Arrte ks hitu nagies, Rippiiae 1-s vapeurs
et miffraiaes
MUTINE. Corne PiLf, I'aliul-mk, Col qies BIPATtES, Cihriio-
aBB, 1> Aui jk.
Itcprfsentant des Jchoraloires Tcrrial
l Al.1111 KM.-Tuirriri kffytc. coitra tllrcikri p.*si c-'i.Uf
i.alrs et fiitai/cs
LW^r.lNF-Sjcifique de la cor F'ipMioo.
l. a mcie
Ail ti (ni-LU; Il
lUUffti A. llUil.V l'h. G. v>:-
< s-II
Fonde en I 360
Produits ciiiiu quea ;<- n; Uuits Ltjiis de Fijiice ei d'Am
i que.
i lttlB Dttl iii CO iulili I
l'aiiun.uif Jioi.(,cJic il inc
cane.
retjts' llinfl Store
Saccessai i LBEhltMEWALi
l s'ablished 1850
American de rtudi l'aient Me
d.c:nes Bdflt cheiLicah Iroui Li
ripe di.it ihe siates,
AiiiCiitan bjescriptiont filles,
Fitin.h 6i mtiiccii l'trluiiic.
Toint Watirr.
Uet u at Pi'.rus'
1 harLuacy Oiadusie ol Ten.(.k
UiJiVtibiiy, l'hilaUel^Lia, l'a.
-. ......'Hi"r:-*n->^l-iii
- >
a li v
L'ijiTilnits bcut on Uture.
Un en h ornera l h- ulongerii
de b&nand Placide connus tout
le nom rue des Csars No 586.
\ lli.z Mire, v've COl'YOX
C.ur Lu i nu 11 l i, ),
Fume* le Job
ou w fumez pas
40 0; i ffs (ij:;iieiif s e rat ne,
IMAi boitispapietsJOfi ven .os
eii deux n oK
l'n nouTfSu sli(k rst alkclu
par iCaiavelle*
Agents demands partout
Mr Flix VIA1U)
Seul Agent pour llaiti
FUMEUBS
Voire entit est, garantie, vos h%
fudet de fumer consfjves jusqu' I
vieillesse. Adoptez
La Crole
Dtictewe (Ujmetle. Elle. rsf dun
tous l 15 centimes le paquet
Dpi t cent al, Uar du luiu x, Hua Hou
EOWVBI) M. BAPHEL & Go
New-York
Par'au Pria ce
iiraiid ll-o;rl de France
Aiujivilv Hues Houx et du Uum
titdb liste nient de fer choix
cuisine coccellenio
bituativn exceptionnelle \
Chambre* ares bar moderne
P. Patrizi
PROPBlTAlUE :
Grade Maison de MODES
Mr Juan Bautisla Davi
S;etiis h Pril
s
i -
Kaporel
v.
\ le r>li;aii d annoncer au public en iiir il que s us retf, U
ouvrir
l ne Grande Maison de Mod<>*
;i riualsi dea l'./as ^tw costumes confectionnes pni r lomrn!. femmes et e rnt< 'n f
tr ufen gitemeut de fiw ti? t-i:s pour la confection, r r pi ce. eij
u e artiste dj rare lilent. l'ien connue dans la lnu'e S c
de e lie > lie.
La AUttn vfi.Uta, en oulr<\ d*l nareb^rdi s tl n*e m
choix et a in iiii d limt toutes concurrences. Tous e* a I ot
pria avec cominUaiOfii des plusgiandesfabriquesd< taUloilj


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM