PAGE 1

l r %  xrz. n Les Elections T> grcvr j Maaoire trio] <:ri.\ v[;|. Ll I I I l I i .101 ,;M I. Les kcliocs oi.i eu lieu avant 1 tr, esrmdi, dtus le plus giar.d ca' ne. Elections ehsokir.tnt tibica c liitcuD a |.u luac/i'efcttr ses tympi thiea tu vciaw jeur la candidat m sco choix, Ji'inaia lonict'o iCC'Ol. la re lut JJUB belle, [>lus grsnd* c 1 lue iiij| etc "te. il lonvicr.t ce kliciler le Goovrl M ment du i'mideU L'er ipuniavr, rOccu|ai)on it la Linidarmeiie o'iiaiti d avoir pu assurer l'abso lue eincciit du vo itU le c a les queitieia, cbieivam oui de ion rrpaid lia quille. Toi i j s (ht tien liste tt la libell lctHOIi le totalement otrerfct. \oiu t aut quelque | lites cireun i le rsultat riib eltctiois ; Ire Section 1er Bureau M AU 1.0 BKtfB Ai.selme 97 Hcblo 70 %  '• 11. < %  u 1.0 -I Z Thomas 11 2œe bureau AlaliLulUK 72 .Mfctimo 51 Rcbm 25 f sibonr.n Thomas 1 :me 5EC1I0N icr BUKLAl MAGl OIRE Robin Anselme Dsihoi re • Z. Thor as 9o4 BUREAU MALC.RE M? Robin Anselme lia, bon i /.. Thoma: ferre IURf/U ii t 9 90 >7 h ion, dclara qu'il avait eu l'impression que dans une huitaine I lo.lv oLtstiit lev; m ais les dernier attentais vinrent detiuire son espon J AB1S— Clmence an reut dat: ia matine Llcyd George Le Gonsci supima se lLim ions la piesidero de Clemenceau: L'oyd George, Cmzon.Hooai Law.Niiti y assistaieui Du tasti exposa ses couversations ftv| ( Lersner tu su'itd es difpotil or: | piises par la commission de Le&wii qui Mit ut ippliques ds la mise et Mgueur du uailLe Conseil dccid; ensuite que les irais de toutes le: commissions de contile tn pay iboani seiort stpporis rtf l'Aile ir.'sne au mme litie que ceux dis UOULIS d'occupation, t ri fin le Coi.seil s'occupa de la premiers lucioi du conseil ralenti I de la Socit de; nations La leunicn est prtvue par U **r?it sur la convocation de Wilson La date de la unioa sera fixe unimement. A l'issue de la sance Llovd Geo.ge, Cuifl pour l'Anglttene ; Wal lace pour les Etats-Unis : Matib pour le lapon. Clemenceau, DoUst. t B;itheiot pour la France, disculnl en sance secrte le piobim. de Tiume. Le Conseil se runira de ntain. PARIS— AJ stjel du b.u't d. source anglaise, le chet d'ut-majo. de Gouund aurait t arrt voya OCint m miway de Btyicuth a D. icas par des volon aues syriens. Un. up cene du taire prcise que ce nis pas le chef d'rfUt-rrtjor QtGouiauu mais le grial Lan.cihe qui lut aiu t prr des br-gards. Loliicier lu u'aii.euis lemil immdiatement tl Hbtlte sur l'intuvenlion des tioupe. ) ilinliicnes. P/KlhLe GtCrtl Ccnoornj son C!al major painreut 22 heuusl t>our /n\eis ; le gnral lut salu a ion de] ait par le gouveitcur miutane ce iaii.'.le tcusimant dtl'eut major unciai tt la mission fisru te. Prii: — L Cir i ssion ;u pair du ituvcl iirpicct umboursabie dam ; dlai nriin.im de jo;xanle an.tl donnact une renie auLUclie ut unq liamstcmmencera le 19 kviiei A-ONDALS— La onlerence d.: ihtmiBiis lepoussa en totalit le: oitres du gouvernement. Le cornue txcut-i tp.endra les ngociations. PARIS — Les chels ces Missions laiiLo Amiicaines en France a s sleitnl aux iuniaiilesj Je Paul Adau, kiosi que touie lei notabilits 10mpatuoles actuellement a Pans. Deluana.ex-Pisident du Mexique,salua la dpouille du grand ami perdu pai 1 Amrique Laiiue. Btzard Giorgci iAtoaie.Maicel Prvost et le gner-i Mangtn prononcrent de^ discours. PrtRls. L accord de la Fiancw avec Faycai n'est pas encore couciu couUaiitroeLt aux intormatiotis de i* MAG101RE Anselme Robin Daibe nne Z Tfcc m^s jme SECTION MAGLOKK Anselme Du'bonne Robin Z, 'i h orna-: 2e Bureau MAGLUlHh) hobm Ars-lme i lui 1M. i, nu le b'.'eau M AG LOIRE Ai.felme Bobin Bai bonne 4e Sec ion MAGLOJRE Anselme ^_ Robin Dai bonne / Tliomaa 38 18 7 a 2 ier BUREAU 2&i io 2 m 10 4 •10s 00 U4 02 8 53 Section.—1er bureau M AG LUIRE |72 Darbonns m llobin .j Anse'mo oi Z. Tbomu 1 2e liureai DABBUXXE fil Ma^'oie 102 •ie bure u M AG LOIRE 41 Anselme % Barbunne lt Robin y ^ Thomas 1 0: Section.— 1er burnnu MAGL01RK 241 B.irboune -i 1^ Bobin ^0 Ausc'mo 2U 15 Ih strett ( Rue Utol: Deslouches ) Leons d'anglais Traduclion de pices officielles 4e papiers daflaires Fiench lessons Translation 0 f ofcial docutnentj ;and business j apers La tte de VJndfi pendahc o Jcemel L'ii-.ivfrs.rrc de 1 indpendance DU on.!e 1 et: lbr, ce't* ame avec un c at insc:ou um. Le3 miuilesai ocs patrie unes qji ont mttjui l.t joir-e di 1er fanv'er en' t grandies;? tant pir l'en fcOJM-sme ginra quelles onl pro vcqu que ear \ts cer^moiiet sa b in es auxquel es on* asis t)j Ira ( prsentt h c'e1 o'r: so:i'. l! e<; prouvent qu'une t'ifl i)rmi !>rnset p oJui'e dins les ccean j n 'iert ous a pou se: d.s ao ( ls 1-rcs de la capi'ale et que %  cuplcomprend main'tnani com bien il e : t ocblc et piicd de piye1 os immortels snctref, nos tnl u J 'ho-Tif>ae<' 'I de [rcoflotiSM*ce A l'Eglise p: Toissitle une lou'i compacte irro : gra t, par sr prse^c? -e son nspt.t ( 1 : soi atlachem 1 lau 1 le >rr prissable de Do iiux... Lfs chnils sen blaient m ter plufoyeui vers le ciel et su assislance recueillie tassait com = n fii-scn de vie nouvelle et du noir lu Gouveuiement Soi discxi rr aill dco isiaratioos pitriot^u :u( salu par des appliudissenvI mhousiastes tandis que la Moiiqu n'onnait l'Hymne na ioial qu t t'jujours frmir d'orgueil les coi 1 raiment hiiticns. Communiant dms un innla le pit et de patrio'irne les ass> mis ont senti leow crsa r s ba t.— •unisson et c'est avec un morjv •ent de einc H g ftrale qj i -ptrent av-c le l'rile' Vive haili •"/.' cl iinmorlelle . . Les manitestition : r „ri en jia '" pr midi avec le mme e

I i e de no re dmocratie et qji s.tot b ; ei placs pour oftrir i no, gloiieux ar -tres un eosir que n on. pomt .-n ore travaill les passions mauvaise* une pense que n'oit point encor :ltieui les turpit idfs et les v leni s 1 qui gardent ncore in'actes li a v\ % e de .eu s j lies, l.t candeur d luis i lu ions. Mon i tir Etgnc larg, Ins.ee eur des Eco'es, lappela les h'U' ts d armes de ces preux immo t: 1 lui ont rpandu le plus prceux eur sarg poutaire de nous u >eup!e libre M indpendant Moniteur P. A. B un au nom d ercle < i E.sai qui voue, du u io cube m re i noj nieux, asso: 1 ims un n.igo fique hnde reco aissance mue, les noms de I >u eux qui contnburent i retirer U 'cuplt h'itien J .e 1 esclavage se:. ii'e o il g^ n-ssait Monsieur F.J Rpuseiu, Dir^ %  ur du Lyce, montra a U gn don q li moite le ro!e grandiose .1 mignifique qu'elle aura d rempi vis i vis de h natiou don' ils on n mains les destines i l'heure p ente et nous invita 'oas .1 no grouper sincrement auiour du dr Deau bicoloie dont les plis renr*r ment tant de souvenirs immortels Monsieur Julien Nicolas, sous In secteur d.*s E oies, traduis t en des :ermes m gnifiques les sentiment, le gnrt on et de p r ofoiie reco> nalsstnce que nous devons nuni (ester envers ceux l qui se sacri liren. poni nous II convia 1a jei ie>se i pratiquer l'union des etai C:t'euuion qui nous a tou|ou'i fit ifai'i et qui, d t i! en dpit d-'s rt teniissar.les proclamai ois d'au a. u'a jamais e.mst; rellem.*nt. Mocs sur llmiy Large, de lE.su ouvre, en dbitant une belle p o ie sa compost! OP. d-i Tous sainl Louver.ure, U srie les posie' p.indiques. Puis inccessivemoat le i ves And : Lon, r .ar m ^ . I E nanuel Denis, Ai'x Large, d • ..u diffrent s ir.slituiioos GRIPPES, CATHARRES, LARYNGITE, BRONCHITES SUITS DE C1QUEIUCHE ET DE ROUGEOLE. Sous l'influena rtu PULMOSERUM LA TOUX S? CALME VIEL'IAT^MEN T. LA i ILViSJC LT Li SUtUFS ^CC-TU*^^ES MSPAnAasaNT. L"Or.'R?: e SI N ET I.F.O POINTS DE COTE S'ATTNUENT. L'AfPSTiT flEVIE.VT. LE SCM.lfcIL FEA^PARAIT. LE3 r'O.l-iij Bf LENEAOe IU NA.SSEM'. CMriOYE D^ •S IES HT I TAUX. lECOM.ASOf PARU MAjrRilE OU CORPS MDICAL rRN4:S RE 12 fAi i Lis CF iC.OOO MLDECIK lRfNGERI mm D'EMPLOI .1 cai malin tt toir \E\ir, Mm T ii:s L£j DMovenn tT PKAHMACICS mm H BO L {5. k t H m dirent ave: aplomb : 4 1 Ombr. I* I L "a l i re Ption, • le d'appui •il en > st d autres morceaux lit • K'M qui lurent vivement app'm G'otra au Ministre BeUeoaide iui revient 1 honneur d'avoir pen.iniu^ier ces pat'otiques minife: riions scolaires ASSISTANT En aVcnliiil qnt> no'rc Div' >'"•', lu v/ ujistra> d lu popuiUot h'. PuM-nn l'rinp,. renwrrii oernnnellem'n 1 vu tl'rtews.. *L> f tfin doit s"s (iii'it i ion au membre* des bureiux des diff ">II,PS section* de vnle, fio'ir V Zle el la loyaut avec, Itsjuels Ut >nt accompli leur devoir pp.ndaw 'ex opration* lec'orales du 1 fanvltr dernier. ontrUm mi, aMlfrir la r effila 'il' : el la sin'ril des (CHOU. la population le.'ir doit d ivoir-m ecnrlmvrs i **olo*l librement d m> 'e (dus qraad ca'.me •M ai MMaMNaMWWjMHHBBHaMMBna* Faits Divers RENSEIGNEMENTS MET t OROLOGIQUES HIJSEUVATOIHK DU •''niTSE.VIMAIRK COLLEGE ST MARTIAL Dimanche n Janvier 1920 Baromtre //onitp 111* VOecuet au G oureniement pation Temprature minimum 194 masimum 3^9 23,4 Moyenne diutne Ciel cl tir j >ur et nuit. Burjm re consttnt. I. SCHERER t La Petite Revue Nous avons rc,j ie muatra de MtOelt dl :CUL' iatdreuaiHi: publkatlon .]ui parait avec d^-s naticrc don! nou conseillons vivement la lec turc. Livre Bleu d'Hniti Par erreur il a t porti 1 cni du nom de M. H. Wlverm, Mjet tyiun'mi ueu de sujet iuilici. Compagnie Biographique Ulne-Variotoa Mile en .scne admirable, UUcntueui acteurs, ntrigue preoaute, assistance nombreuse. r;eu u a ntau iu succs du rilm Par la Veru • qu'on ..'xliib.ui la soire d'hier. Prochainement, a s>;ra olert au pro:it d.: J'ADiCie du Lyce La maison du Uaigueur qui %  ai .au dernirement courir tout l'oit au-Prmce. Pansiana LA soin! iPari, ana ou on rcp.sen i: encor n 1 Marcelle i a t un succs loiuudable. On tait heureux, des sept heures et quart, de trouver une place debout. Fianailles On nous annonce \u n .niilles de Melie Clie loussaint ave*. Ivrnand Augustin. 'Roulement arrt par la commtss.on do Coatild du nile-iienipourie mardi 13 Jamler ,J?20 10 nres du matin Lo Aicxu L'8 ledions onl ru lieu dms le •'"8 gr-^nd calme* et avec un rel •'-tect des liberts individjelles i.a ron luilo rscjo de l'Occupation a l*rooi oute les muvti.'ea prvi %  fioi'8 dft ceux qui croyaiert trouver me issue aux brigandages et aux naoœnvres indici-plinHS C'est bien moment pour nous de proclamer 'Huteiiioiit notre conli nt>o dans l'œu TU dri iaix et d affranchissement les es.pi i'a laquelle travaillent sans re achp les nergiques et vaillants rs k>rseatanti du tiouverneinent des Ehts Un %  -O nm Sotaire Hug. Dcatttl l


PAGE 1

IL rVAJN Changement d'Adiesse Lf D*" Volny Ru-zier, d:MVe, r sa bitM vi tei t* ( litii'le ,.';' % %  ... %  t.n-du 5 fttjwfr 1990. son i Li. e r.' iiaoffcN d* la Rue du (uti IB Rae P.vfe ou liantes j >.|( H i s au^Jo 427. i rpi (niODI. 8 a 12 — 2li2 5 | roposal* Fur FuroisLiiit| 1 lie Panama Canal, j Wilhy ,0,000 Ibs. Green Co/jn : ieittt proj osais, will be reuwed al me Office of Ihe General A unag*r, Commissaty Division, l iftti 0*1 CJS. 9 un'tU 4 /' M. t 4ai ai y ./>, 1VJI, and then opened. H r fumishma 2dO,Q0U tos.of gtecn ( jfte%n uciotattct fwk thesptctj. al'ins and tond nions in circu i j 7, ai,m ij whuh car be goikm frx,m (h (nntrai Ayenl c/ \hVunama Util t'oad Steanuhip Ltupui t'ori-au-l J rince tlaui. lue il'jlu is festfved lo ac:e,l auj btd,u. tu t\ ie* t atcy or ail bt irable antiseptique Mais il faut avoir soin de bien employer les PASTILLES VLDA VRITABLES SEULES RELLEMENT EFFICACES rerriu:s %  BJBMMI en BOITES portant le nom IRON BREft Reconstituant Boisson (jazeuse Donne force et vigueur Chez, D. \ ASCENCIO v >•> %  %  %  i 1 % % %  - %  Service National dliygiiii AVIS Par sui't de la geut-itii- d'un (2 i de conp^gme eiu^iiceii tu< pn ili.lttpi.HI lliaei lq' l' -, U* e • lame quai ti o o<' vsciiuti t* • *• u. • A la d m ubiuui. lUbtiVf t a ll^i* d > i i. LM pfrtoi On qui le d in %  fODt be ta ie vaicn er M>I a fi la l'Hpital Gn 1. 1 t li n i to li • innit de h DO* a %i | •amedi, diui lie i lun ici i • Tuolta lec [ititoi. tb qii tt>tent Lient ficibi Jjj cet e ollro d. vruni *-1 ••* %  avoii 11>.' VdceiiK i'i 8' pre nter l'Hpital aua le dei. voulu poi r que I ou puise ae rti.ui Compte dea lsullaU obtenus. I All< rie dpart — I Les dphi ptur SanHa.jo d* Cuba et Lingslon ( Jim ) tn' Sanii qo par le, steamer SonloUon,i:ao, seront fermes 'i kre?. rfriie du soir ; l elles io r Petil-Goite, Mi. n'/ np, ./rmie tenues tJacme' t o /• le stei ures ; Si celle* poi/r* Viiw-Yoli e, [Europe,vie iV Y, oar If rteantf 'Patinma, de un 13 du cou-"t) %  i 4 lie ires du soir. '-our |pi. a* ithit ? CE QUE JE SUIS CE QUE JE SERAI Toujours reine et recherche '.oujours prfre et envie ORINOKA No. 1 j? C t l'idale Lotion-T.inture pl pour teindre les cheveux blancs 9 et leur rendre sa couleur priniiW: tive sans tacher ni les vtements ?." ni la peau. C'est une prparafc tion ludiffne et vgtale le jf K r and mrite et d'universelle ;•. n-nomme. Elle ne contient pas ',' %  Nitrate d'Argent. Rsultats .; merveilleux. Il faut l'essayer. ORINOKA No. 2 •\C'est tout ce qu'il y a de mieux JE pour dtHruire les pellicules dtl S cuir chevelu; fortifier les che•V veux et arrter sa chute sans les : i" leinijre. 24 >j& >j> %  dm-ljptre rvle !a recrut Je u bnautsl a )x dbutante moderne. L'Houe ,': I*ime t'.tl'AMq^S li r!nra l l'Huila d'Olive i^.- Ollvaai .il iTMitf'i. C %  piiro lis consiJtr!t incuapn(dblea • sa b.'ai-.:<. Cea dsas lluilii, goal ;.'.T.'.\'.. il. •.• '.q H l:...lLJlSle SAVON r,' Demander U traitement qu'il tout /oui MM ie. face Alfred N. ooke >V19, Rue du Magasin de VElal A tend par In steamer Car-velle ui fi II stock de Vin blanc tt rougC ta de Uordeaux. |T lut de 2i caisses de vin blatc •' r une. 1 caisses de Champagne. •'r.x dtliint toute concurrence •^•HMMMaMwajaaa*i P*>H9maftl Pun m i s . A venke, rue Courte No 1 Ji, pour homne-, pour danid n' ta < ncett. L ^'tiv^s par ledertier ba:eau.' — Le s'crtni r c Cn-nmeif >yu>, i / iss Ne* \ tk lf 8 du eo***an en route pour /. ,c\s tu Nord Il est att"rtd'i ici le 6. — Le sleamer •Br-wiid a ligne holltnda'se, li*S'r i ce soir pour les ports du Sud. — Lesteaimr P.ar.owj^ est attendu ici demain tMtiin. — Le steamer iGoethaUt de lu Panama venant de Nttv Yo'/c *>>/ attendu avec lOOtt tonnes de murcttat.diS'f,\\ passagers et i\C, sais if, cormpjndunce, __-„ —r^ — >: Rues du Magasin d> l Mat r' frove sie Vtenntu dorrive \ Chais'*, dn ii v %  CArp/tf iJe-centes • li.n . e 'HIH sgfP," Irifl hlai c supi 'i i i, • situ ttet, ca!mbedie d ^o la t casirniis suprieuru, bsziu p q.ir z. hira PSluiUf, •imilii, naneoi-k jour linge j ri 1 calico s d'or, voiler; crpons, fsntaisie et tofrVspoar robes b*B J Ch8Ufse'f8 poni hoannea et ff rames' Chaussettes de m pour enfante, chapeaux de paille pour ho.nmea et pour enfui t, ferme pour damerubans le >ODta serra et to. e.uanceb tuutes largeur?, soutacii s, Cillnrs, trei-ses de aoii cherai-es blaochtset couleurs ponr hoinru s, parfum* rie %  tfortie d lloi bipant, i-jver, Finaud 13outget-i, Clgi, pommades raoeli* de bœuf, huile ce iuiuine. poudre Moko, Fougre (loyale, Florsmye etcAlcool ne menthe de H cql*, calrans, cbem-seties, U. V l>. bretelles clc, N'oubii'z pas qu'on t:ocve de tout ci et meilleur co np • fa Maison B. Martin de! Rio i THE PALMOL1VK. COMPAN a New \r,k nd Milwauke', K. U. A. Viennent .d'arriver-' 1 lot de Aon-Skli Goodrich-silverlowfl, auto,cord, Tires 80i3 \$ .'{(I au^32 doUm-a&3 1|2 10 anl \l dollars Michelin-Auto-Tires .J 30Kllr227do,'arj Pourllquantty, meilleure prix. H. Uurad Sons & Bros. Mres de Familles [{ U VOUS SOLFF1


PAGE 1

> — /. ssurez vous con!r e ] ^ ]£ FEU :l ilressr/.vons si la plus flirte compumic des E (J La IIO\II: IXSHi.VXM Cde \.-Y afjeil (louerai poit* Hati: Eiifj. Le COSSE, Port-au-rrince IroVgiz vitre Maison, votre tf.s{iastn vos dpts au taux 1< s plus ri.isonnai le. Zra Irris ce eoirmission ni de Courtage payer Pcvwipi et-vous sans frais par corrctpoiu ance ou \e\ez discuta voire problme chez J i Eug. LE BOSSE, 95 Rue du Quai Aux caves de Bordeai 1630 GranRuf,\63 Emile l)ereixj { Dpositaire tien marques franais M i* H ii H Ungef Z lat/ewi /frei BORniui \ ^' %  '" 'i • ioe Grande liqueur Hv, MP .* fl c I n Ma eeau l';ie BORDE UA 1. Frapn &.< .. \Ccnnac A se e DM me <*.- de gros PI d.mi grs qu'il a en tfoli oaiclaidi csdes m i n* c t'essi sqi. il livra aux prx d es mail J hx courant sur d mande Il e met la* dipcsilion de tous |our le us femtatamn icriitliej et les (O maoecs faire excuter directement1 a maison Veuve Barbeoui a rem Pharmacie FSEJuURH Avijlv les Hues Vu ux'il du Cet ire 2 MdsilUa d'erger* ExpctHic de.Brux-lks ;910 Litl oratoire de Cliiinie Jld'valj n.OfQrrf^i Proi„'> C'K n Vj irs e! pl.inmftctu i.ii'sf I^JM c nliit's ; i MMsai inrif'0*. Pif ara lien de 'etes PIPI rodes nncxmi n'eus*s strilise*es et M jectaLles. Stri alite*. •* .'rtim'.'iivros'l ii qi e simple f I flriugifl rx. — Jodl ydiarir/re. hriiB e Irorard rriiitJ ant les raquer ipalcil: Dlf de JY.iUr et de /frite* %  B y a loi jeurs CPSIIM L : .\ei7o?irn'ofe' Si.op jcc'oral, 1riir de Pen*ylvjnir. r<'p)$itairc.du PliEVE\r\L Vr\ ri se Etant des tablissements (h'tkin Ti a*mac;e AUuttoi-LllfeU llAJTTllL i. PhlIllS, Vk. (i. ftb< t < >? r Funde eu i. 50 PrO: Uii8 ciMin (|wta des mei> leuu Usius de Fnlicc et d'Ame i que. ueme D.n'jh.ce K.lii.os Piiiitn eut Irii ist ,ti ifii ca.ne. i'eli us' ih ug Store SMCettfl lu A LliLhl i.MKW ALL i sablished 18£0 American &trench Paient Me Jicues UL.M iheoiicaU ; roui En repe and ihe saies. Ame ieun pietcripns filles, r'reruh A: merrciii Periurne;. l\i.el Muter*. Uet il at Petrus' Pliarmacy liiaduale of Terni, it l'niv.rbiiy, J'hilbdelihJa, Pa. %  %  a li je (1 ODrO. .A\ itc la rOr.T^lejffncr, 3iiprrenle 'a ( OICP de r>ie iiidfcrfi s*Me dans NEURASTIIPTIF, Tt'DEnccLOsr, ( ONVAI I.M-.I >r.F. Il xisr.MK.vr ^ERfftn l /KCMIE. 1 / u, ' ,UlUs biantsau Uvtrc < litl DIULR. I.NS<>M> IE8, PAI.KS OOCUniM. I ', £ W hout f r H bculane'ii •irrOLPertio* 4*it le i" Unie cw i# cfKmPATr r.vnniTK, J / c ''now/ H lucide connue tm VH'JM:I, IBUI m IDM, I:V centimes le paquet Dpit centrai Bar de laPaix, Rue Roux % inique, tr'iw II nutrition £?lc>)\.'e les piiisei. Ind'ur^nn lili coi ire i t i riK. I i i v.ui: Ml, CPAVH I F, NI'VPAI t'Ef, PciATl Ci K. AhiKnio-;i .i no-K, CMKSIT>-A IIKCHS. I YR I rr c F.— J oui les soirs infimes de la le:n eI iMMHIlM — Aneie I* bo onagies, supprime I s vapeur et m'ciaiie* l'III UN F. Coi l e l'ii.F, l ALIIUM', COUQCKI btPATtEi, CIP.RIIO RK;, D AFKIK. Reprsentant des laboratoires Terrial l/(illl 1 y.r.miri I, e l iqie, roritie alleciicrs grs.o-'nief i aV et enta 'es LVK PIM',-Sie\if;quedebcoi?!ipaJoi). (Vf Cli. z Mot. v've. rOl'YON C 111 11 ( i i t le (i 111 )j| l-LL '— l —iFvmtz le Job ou ne fumez jms ^ 40 •'l'i 5i s ej^arclies elialac, 3C0 lioittsprifis JOB fendus en deix n oi., Un couteau steck est tlKidv rar tCaiavi |!e# getits Jimariai* iarlcut MrFelx Y1AIU) cul Agent jetr Uaiti EDWARD M. hew-York t Il Vl'll L & fk> Poriau Prince h Ma Haporel Grand Htel de France Ahgte*des Rues Roux et du Quai j Etablissement de 1er choix Cuisine excellente Situation exceptionnelle < Chambres ares JJar moderne. PROPIIITRE: P # PotlM/i rande Maison de MODES Vli' Juan Raulisla David 4 ta pli sii d annoncer au pudlicen ut*ral que sous reu, il ouvrir V ne" Grande Maison de Modes J liostar les Brzas Ntt-Yok. Il y aura un grard s'rck de | coslumes coofeciiouns poi r tommep. Iimme* et erfmts. Oa y trouvera egil(mest le fins lifsus pour h coi leciion, sirphre, par | une art-sie de rare i, lent. Lien \ nhiie dans la haute Se 'Mo! le c-i!e vile. la Atii.oi, venin, en outre, .Us rrarcliu eli es il > pe iery CHOIX tla in pi\ j lianl loul^s (Oicunenccs. Tous ses ar' ebs seul) Jotl" am C( BMBMi or i il. s | lusgmiides fabriques des Etats Luis. <



PAGE 1

riiiSii tlhlt No :iS2 PoH-tu-P.lnco, Hati Lund£12 .Janvier Itf) Liment-MAGLOIHia fPLCT EUR-fROl'RliiTAIRI Kl NU M £110 i^) ciNTima A0>NEMENTS PORT-AU-PRINC! Un mois G. i 00 iSl'AttTEMBMn l11.11 G 330 '1. ( 10 018 7 OU T RANQRH |;ciaii.oia I 8 00 Les annonces sont reues au Comptoir nleroaiinoil de Publicit, 9 Rue Tronche l, Taliset 19. Mi 2 i Ludgne.Hill, Londres. Quotidien C'est de nos diles que dpendent les choses qui nous touchent le plus'prs c'e st--dire lajpropret ei l'hygine, l'clairage et la scurit ds rues,l'instruction des t niants, les transports en commun etc.elc. Clment VAUTEL 1ELEPIIOSE ; 14$ Au Lyce PETIOX Vo ci li co f rence laite par le Dr Prefsoir au cours do la fte ui iveraitsire oiiiLe le ii Janvier au Lyce l'tiou. CAUSERIE MEDICALE La Mai .'-tient les temps hroques i d venus loniain-. L< lue .1 |S II':' BU f'J Ull 111". MilH • I •• il-brumes de laver If, A cous les f04C UODOde oooai vuliou du l expeiieu co de l.i Socit hatienne et l'elabo laiiou de QUOCapk* ueCSMftlfM a bu ,ptiu mute. SOYOtia pour Dotl 1 i.diit u .,rt .en la lutte cocoioluu*, sm mmoire et =a raison Hioi -suis lt ,,, 1 lutte DiX kiB •*.••#. ue-. jjeiitsl HI. !" eu au.lv.ti 1 iti I ILII pour ailiai.cmr notre peu-.-, xli en llJ|lia|JI ,-e u tutelle d ouitr-mer, pour vamcr UQU au {ji) C c i'( IK nave de I opinion 611 *r ,n ! dt celte ctlli'pie qui, no 1 \ d ji fcourdti.iL'in iniii' <-ou ii.u. vi 11, .,11 d IJ i Ji & aimable e gi .. d u\ 'a luiin il '>" > .IMI • 1 iiio,u hn s '!•• I<>, 1 faoi dei v.c 1 al l'a !• a 01 t 1 uv*a dni liaur ou teui epui '-H 1 .. i-o 1 lem 1-1. I le, qui se auOriflenl ou lui d i'ti une 1 .Biitl ti .., latM tou cou m *m qui 11-1 t -in ao| or H t iMeoouuirenC4 anangi ,diu |t>p . tHir (pli tf. d laei • %  > u • %  1 t i I > Venu \) 111 1 !' "etH u mt r.l ou g '.-pi'-i tu > -anui B vu.y >• Wttrfn li i • ; ''" •' ICI i v-i qui p< 1 >*• le -on uu l> M 1 >l 8e uple dI'IIIJO, • % %  uanc d cafa tMvj.jai.atou u, i-;, maon, cliaipeuii, ^uIIH., oiin-ur, fo'gpron qui a ait. clie ou mater t l'xi-e ave. co IMI '"P. dai B noa p 81 asautenl l co li mt du CM d hteam • t de l aveuu; dan uoe Qia t m 1 s, tomme cet alaurabio ti* flOu <| %  • a iCn. C-lle pope tii I ne dont la lec u e end U r deti li :ifiie par consquent iilnlleui i.t yen. Ceneal les b-jroa Ue IflO'i o. I eu P (oniiuueut u'avoir des vic.itea Ja a toua ceux qui iu-Jtflua ou < te de l'iu it paiticub 1 n cj-.eaiie" placent ymei: do I V tue M ia j'oae drre q e l^a v. CBIM pur excellence de eau erop, Cis noua de rL'ii.verfitNoua aoni rn^s lus p ofesBiounela de la in 1 ita ti ni et d^ u recherche. A < oua le in^ier de lveiia et dauu.a a I I i^al A u UB ceux que OulM avoutiui'ua ci nviaull action nuindiau ucua r.ttiorlo'.igueiuiut pit-p-le, la vition dana lea piofoinieuu (a p. sa) tubii bieu que daua lea auaiyi J vi a e ea a la g ', a la OOiUpi* m iiai^,iUct liuaii., ouop uM ( < IICi lis 1 11 i L'.iii i; r .\ I M|fieai 1 JI de* teuii • I 1 la Uf6 pltig llllllll rft I I t drlilft jn le 8uia de tciencea 1 nyj qu a i/Uhutqua, au iustriguiul w* e.lauta ta logiipje leuipiieue l'itomine sur luiiivein prol aaeufa de sciiu. ea naiuielL-3 tu ^ iiait let ] %  % %  ta CClVeaUX il 1pcl-.UjCJ vuieurdeit Nature, eu ts aiguii* .uul veia les voies uJuvoH ou ' %  .auoie la aCience de Oeiu^uiptoffla acUI.1 d'IllatOlit gciiraiu et de go ^rapine tu lea taaaii aaialti a lu uaasuuoe et a la ebu.e de euijmea, eu aiialyaatii les c*utea du bonlieur dea ^ocieit'8 (.t Cftll a de leurs mat iouis. piolecaeuis ulits oi'o 01 de „ u^rajUiia iiatiuualu eu eialtftflt Its luict a vivts de la nation en pro/o ,u DM cutz ite ctiOjO .a dj demain celle loice divi >o qucat uuiuou aia>(oe, profesbtuis de tciencea ma tueiiiatiquea eu leveiani un jeuoa oivcuux la puissiuce de ituntiu lueiit qu'umploy ^ avec lani de luccda iimmo tel patdot Syr.Cutain ou vu galicaul la nu luu qui l.OUS uioiiiit leiioue solidaiilo liaui toutes les | ai lies de i'uiiivtis. depuis le biiu d'Ile i Da pjequa 10. on i lu ,n.iloiutaine, piciesa Ufa uo l'ulo o, Ino eu OU vfeut u lespi.l lu uioiiUc .i a postu ni .i -a ,.i, .!, %  ...... Jj celui uea ralnea ji lui tai sou.u.s eu lui recou.'ian i'uoii/ou w n des coutiogeuoea, v JUS tut.s tous hue ikor le enauip jj ieapii| oula pa.i'io ta pou> .es ei.ux/ La vie du inonde uo peut uiti q ie par ion i.itiuie Vaii i I .i la peiels ain.o dos proplielia (><• lii'iu s ut ciu.uii do tes ei' ut. u. L. uuitoiuiiio de m civilisation auiuii ia uioit de la civius ion (laaiid vous luamtect/ l'origiiiaJit itlOapii. li.iloii q..e vo, i l'ein 1 cuisat/: cl que vous le \ lseivtz d> .ouli Uct*lilftG04 cest la vie inuiv Ju mondequi y g>gno eu lil'eual t ci eu bwuutrl C'est un pru le ilau de la saison bi erra,e.Elle tsl plus f quei l chez les tt:t n s ,u L h z les dalles, et elle COOkiste m une inlecion dis q ii Marchandises alleadiiss Le 6k; mer CARAVELLE.qui erra ici vers le 11 cou-ai t appoitj enbl tunes luaichanduia ma coi:b.gi.a luu ; Vingt bat liquea vin ronge do Bordeaux I il q b?rriquea v'n blanc de Bofd#aX 1 9 cciesca vin rorge, b!anc crf bouteille?. |Marque Mdoc Se Graves 6e CBiParg L q .-ure aesoni a ( AniMt't, Cictp, i: perrninlli ) de quBblA tu: eneu r e. „. ..i,,.:!. a-o bonaskonim n de conserve rranaiMi : Sardi. PF, Ibou a i nuiie, Ma queiTHUx e 1 Cliampignan* Crame la plus g-ande panade ers ar icles aal dil rsnvte. prire ceci qui en daue.tde s'intc i pid. pt-seaux inva • toi"> u. i> bcii c pi; un lti d t ib s •* en irt. La u i g.oie, ? lph<-.' t'^'P* e %  c qjiuchen plus a.'.fflcui i cuteiilc t. icivaip'.e, Jleimi. t queminini cttle in leclion uUmm>ione des voiM aeintints. v_lu z. rduite, ce BOD) MS maladies uu coeu d > innsit du cerveau qui rouveui tu c a a e> Uuanl aux i. icnb s incriminer, et sont, pr< .j IOI %  t ta, d s h ib Uin's Je h hc, n .i .ni i us espce* i un 1 i que i ous -. btr^ttns a'wfdinaue, es danger, unie doi.t la virulence Lftieciicusc k'axaite a lo^cusioii dune d:m; tiou quci-orique de lut.e'rs a< o gmique •Au cours d\ n.* b o'.h te o i vo.t, soudia, tuppietetOO augmenter, la hevre a'ailuuicr.ia IOUX dtv.nir plus pe.dbli il plus qun t use, .'cxptciolattOO ailCviei Uts eue des no macx epabs ur .1 ue CCIJ aion, pa.iui langauoleniss, loujouis j.u ui.e. La empuature dpasse IOUjouis )i) ceuugiades. Le lriss*n ei le point de c man. quent asstz Sjuvcot. L apptit aatL ^ u aOoii; la cous ip tiou ts hblceli. ; .ts umits so t lu. cecs ei paifois albuiuineusts.Lvucul ^l ou nousdonne un mlai gc des s g e de la b;on cbi.e igue ci de ia pn.uiiiouie,..online il sud a une hybiMite morbide. La trj.j.ho pocumooia a une dure de urux" •>. nuis semainee.cn geDtal. MtlS, lorsqu'elle ist dilluse ci qu'eue occopa .ed.ux poumons, •lia tue .,ou ... %  en six ou sept jours, sunou les tulanti. i asphyxie eccom p,it sou oeuvra ntasu ; le malade cyanose el hagard, perd la torce de luusse d de cracbei ; u respiration uevient brujramc tt s.euoreuse, l^iu xieie .t le dnie allcrueot avec ia somnolence a ie co.na.Lhes le vieiiaius, la toffmc suitocaiile nest point tare uou plus; lesaiai s tiquas a'accoi deui a moeuiai le prouuatic pamcu ueitmciil graye ue la b 4 oncnopneu mo.ne aux ages exire.nes de la vie. Au-dessous uc uiux uus, la mortalit est la rgie. Odir.d le mal se pro'cng-, 1 CJ chan.es de ^uc.isou se multiplient e. ia couv t .s.ence Rtablit lente ment..SLis .1 h. .eiit tuoereuleuse il suiiout U | a^se p. Ihoiogiqu : personnel d.s lundis rtnacut ks ch n ces de" gLnsou beaucoup p.us pr CtlfcSi n eme .lue les adultes. La COnxtilQtlOO epiaeuiiqut grippale sac-, cion aussi aiDguiiicmcni ue m^ que la virulence des agents inii tjfm { brouih&"pneumou;qu q^. de drames luudiuy :i s rt g ;ipe u'a-i elle g Janvier A'ep, Hoits, avec l'aide de fonctionPAR1S — Selon les jonrnsui, si naires franc lis. La rgion de Kera se Clemenceau ne po;e pas sa and;dalure i 'a -r^de ce. les ejroupei du Snat'et d chambre lui signaleron; a veille des lections leur rsolu io i Je u i donner leurs sullrages Les journ ux sont convaincus que Clm*ncau n'opposera pas un refus PARIS — L Gouveruement con^eiibt a .'. xhuinal on des 5o!dats amne tus in erns d. ns la zone des aimes. Le iravacx commenceront en Mars. PARIS* Le l'etit Parisien apprend de Londres qu'un grand coulant optimiste rsulte de l'entretien de \:lti et Llovd George. Oa croit qu'un acco d prparatoire interviendra rigeanl Fiume et Zrra ea villes ibresci 'tidpmaantis. Selon t Le Vj ; ni a confrence de Parti coaceni. ra ses i II Jits sur le glementde ia question de Fin ne, BERLIN — Le quauime it le siaime fils du ,Kiis:r seraient en ics tance de divorce. BERI IN—In'eiview.H/ndenbourg dclara qu'il par'iciperail aciivemeni an; prorh.incs lections. PARIS — i Le Petit Parision"tit que ia commission interallie se re partira aujourd'hui entre les divifs inbunaux militanes de chaque Na lion pour juger les inculps ails mands coupables de crimes et de pil %  ges ef dont la liste est maintenant complets SOFIA — Les gtvis'es Bu'gares r le Pont di chemin de ,'ler e.rre Se ti i et Vana. Plusieurs Uni t ves ^e b b'.e. ont t arilis et qu t e grevtes luiills. PAKIS -• L Homme iibie"apprend de Rome la nouvelle que l'Amrique quitie la conlrence a cansc des mi deux politiques et parlemtntaires.Les l 1 ens en ressment un pnible impicsssbn et on estime que les liiats Unis devraient laisser a la con tereuce un Plnipotentiaire comme ics autres puissances ou se retirer mut a tait. PARIS— La commis ion d'orgir.i satioii pour la mise en vigueur du tia t lOniilJ daus la maiae a/ec les ule^us alleman is, PARIS— L'mir laical quille Paris aujourd'hui."LeTemps" croit savoir que les neguciaiions avec la France aboutirent a uu accori complet sur les bases suivantes. Paie il aJmei un maudal franc us pour 1 ensemble de U Syrieila Fiansc admut une formalion d tui arabj englobant Damas, g L um pas ainsi stniL u. u .et^miilespir' cal dsi ifectant. pommade nasale b> nque au menthol, lavages, irrigi uons etgaigHrisires phmqus; usage interne des toniques ( suop d'hypo phosphyte desoude);emp.oi pi.oce les ventouses ie^hes,des sinapismes. des liictioni hoiaciques tt stimuian tes. Ch z les enUo s enrhums, je ec-.sei.lc .ouj^uis les boites d'ouate el ics comp esses d'a.'cool camphr ie moyen de 1 ...silnuse et sjurnoLse broncho pneumonie / sur le thoiax, lorsque la poitrine est enibar.assie dj ics et de mucosits lipca i doses rptes, constitue le .meilleur expe; orant O.i ajoute au en liK e i u tout d ordre prophy lr a,t.:nent une bwne arat.oa et les lactique N; ceg geons pas, bei ei raponeatioos d-e,sc,.ce de p.a un .•uiiuut, a F d y l0 u lB| chftmtj ,/ P.LIOJ m ii, | h ... e g tmcu i.. p ,a .' qu .!. qu "' 1 fd ul nuur expTcoranT .u.iii.1, ; 1C k.OI)l l hime, necessitcui uu Laitcaneut le Docteur iri ra soumise au rgime pro -isoire en a'tecdant l'attribution dfinitive r*e tat Arabe ou Liban, par la conf rence. Fatal accepte la collaboration financire et conomique exclusivement franaise. COPENHAGUE — On annonce l'arrive D'Ogrady qui doit.au nom du Gouvernement anglais, entamer de nouvelles ngociations avec les reprsentants des Soviet* relativement aux prisonniers dtenus en Russie. 10 janvier 1920 PARIS— Dans leurs commentaires sur la reprise des travaux de la confrence, les journaux constatent la discussion du problme adriatique qui dbute sous les meilleur, auspices • la question turque viendra eu*; suite. PARIS— La Victoire interviewa le sous secrtaire d'itat Henry Pale qui dclara que les grandes li gnes d'un vaste programme de ror ganisatioo militaire se discutera bien tt devant le parlement. Elles comprennent la prparation de mobilisa tion des usines simultanment avec les units combattantes, l'organisation et l'ducation physique, la sim> olification des corves militaires, 'appel des soldais pour de courtes priodes d'instruction constituant la ptition de la mobilisation ainsi que le renforcement des cadres dos troupes couvrant la trontite. PARIS—Oa dit qu'Albert Thomas qu lierait le Parlement et deviendra t chet de section de la socit des c* hous. %  TURIN— La Ga/.;tte du Peuple dit que le Conseil des ministres examine les premiers rsultats des en tre'iens de Lloyd George et de Nitti. Les milieux comptenh disect que l'Italie adhrera la solution anglo franais,'. Nitti ne gardera pas un? attitude d'opposition vis--vis de VVilson.Le Gnral Albricci.mtnistre de la guerre dmissionnera par suite de divergence de vues avec Nitti sur la rorganisation de Parme. PARIS — L'L'aiversit d^ Rennes; dceidi de coatrer le titre di doctiur citoyen 1 l'amricain lames Haz;n llyde, de Harward. PARIS— Le Gouvernement fraa ais autorisa la participation du mar ch franc lis l'emprunt mis pai le gouvernement italien. BEYROUTH Le patriarche Maronite arriva.il futrej solennellement parle reprsentant du gnral Gouraud et les autorits civiles et militaires ainsi que par les notables de Beyrouth et au Liban. MADRID— Les journaux croient savoir que l'tat de sige ne sera pas proclam Barcelone. Au cours du Conseil des ministres on a reconnu la ncessit de rprimer nergiquement et par tous •es moyens les crimes terroristes. Un journal annonce que plus de trois cents arrestations ont ti opres la suite des derniers attentats terroristes. Quelques unes seraient particulirement importantes. A l'ouverture de la Chambre plusieurs dputs demandrent au gouvernement de me te un terme i cette situa 10a de plus en plus regrettable. BARCELONELe ministre de I I ntrieur rpondant 1 upe interpeiL


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05017
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, January 12, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05017
System ID: UF00081213:05017

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
riiiSii tlhlt No :iS2
PoH-tu-P.lnco, Hati
Lund12 .Janvier Itf)
Liment-MAGLOIHia
fPLCT EUR-fROl'RliiTAIRI
Kl NU M 110 i^) ciNTima
A0>NEMENTS
PORT-AU-PRINC!
Un mois G. i 00
iSl'AttTEMBMn
l- 11.11 G 330
'1. ( 10 018 7 OU
T RANQRH
|;ciaii.oia I 8 00
Les annonces sont reues au Comptoir n-
leroaiinoil de Publicit, 9 Rue Tronche l, Ta-
liset 19. Mi 2i Ludgne.Hill, Londres.
Quotidien
C'est de nos diles que
dpendent les choses qui
nous touchent le plus'prs
c'e st--dire lajpropret ei
l'hygine, l'clairage et la
scurit ds rues,l'instruc-
tion des t niants, les trans-
ports en commun etc.elc.
Clment VAUTEL
1ELEPIIOSE ; 14$
Au Lyce PETIOX
Vo ci li co f rence laite par le Dr Prefsoir au cours do la fte
ui iveraitsire oiiiLe le ii Janvier au Lyce l'tiou.
CAUSERIE MEDICALE
La
Mai .'-tient les temps hroques
i d venus loniain-. L< lue .1
|S II':' BU f'J Ull 111". MilH I il--
brumes de laver If, A cous les f04C
UODOde oooai vuliou du l expeiieu
co de l.i Socit hatienne et l'elabo
laiiou de QUOCapk* ueCSMftlfM a bu
,ptiu mute. SOYOtia pour Dotl 1 i.diit
u.,rt .en la lutte cocoioluu*, sm mmoire et =a raison Hioi -suis
lt,,, 1 lutte DiX kiB *.#. ue-. jjeiitsl hi. eu au.lv.ti 1 iti
I ilii pour ailiai.cmr notre peu-.-, xli en llJ|lia|JI
,-e u tutelle d ouitr-mer, pour vam- cr,UQU au {ji) ,
C c i'( IK nave de I opinion 611 *r ,n
! dt celte ctlli'pie qui, no 1 \
d ji fcourdti.iL'in iniii',<-ou ii.u. vi
11, .,11 d Ij i Ji & aimable e gi ..
d u\ 'a luiin il '>" > .imi 1 iiio-
,u hn s '! I<>, 1 faoi dei
v.c 1 al l'a ! a 01 t 1 uv*a dni
liaur ou teui epui '-H 1 .. i-o 1
lem 1-1. I le, qui se auOriflenl ou
lui d i'ti une 1 .Biitl ti .., latM tou
cou m *m qui 11-1 t -in ao| or
H t iMeoouuirenC4 anangi ,diu
|t>p . tHir (pli tf. d laei > u 1
ti I > Venu \) 111 1 !' "et-
h u mt r.l ou g '.-pi'-i tu > -an-
ui b vu.y > Wttrfn li i ; ''" '
iciiv-i qui p< 1 >* le -on uu l> m 1 >l
8 ne- de labeur cou a;ie au pan
q, olidivn, daua tout av cat, tout in
tiMirtt qui fait valoir ses co mm*
Loi e juiidiques; daua tout mede
bu q u buve la vie de eea aeinbU
aj.es m guiei tant lea foie a vive* d
li m t on et qui donu le>e uple d-
I'iiijo, uanc d cafa tMvj.jai.atou
u, i-;, maon, cliaipeuii, ^u-
iih., oiin-ur, fo'gpron qui a ait.
clie ou mater t l'xi-e ave.
co imi '"P. dai b noa p itix d rdH'goea qui b lieui l
i-ue pour fournir a ukjj u s nu
cuim le* ir.aliluteura it l leurH qui eneiK" la l"> 81
asautenl l co li mt du CM d
hteam t de l aveuu; dan uoe Qia
t m 1 s, tomme cet alaurabio ti*
flOu <| a iCn. C-lle pope tii
I ne dont la lec u e end U r deti
li :ifiie par consquent iilnlleui
i.t yen. Ceneal les b-jroa Ue IflO'i
o. I eu p (oniiuueut u'avoir des vi-
c.itea Ja a toua ceux qui iu-Jtflua
ou < te de l'iu it paiticub 1
n cj-.eaiie" placent ymei: do I
V tue M ia j'oae drre q e l^a v.
Cbim pur excellence de eau erop,
Cis noua de rL'ii.verfit- Noua aoni
rn^s lus p ofesBiounela de la in 1 ita
ti ni et d^ u recherche. A < oua le
in^ier de lveiia et dauu.a a
II i^al A u ub ceux que OulM avou-
tiui'ua ci nviaull action nuindiau
ucua r.ttior- lo'.igueiuiut pit-p--
le, la vition dana lea piofoinieuu
(a p. sa) tubii bieu que daua lea
auaiyi j
vi a e ea a la
g ', a la OOiUpi*
m iiai^,iUct liuaii., ouop uM ( < IICi lis
1 11 i L'.iii i; r.\ I M|fieai 1 ji de* teuii
I 1 la Uf6 pltig llllllllrft I I t drlilft
jn le 8uia de tciencea 1 nyj qu a
i/Uhutqua, au iustriguiul w* e.-
lauta ta logiipje iea Cooduiaaiii VWb C' i uell ou
l'eapiui conttfui|.le'la j u..-, lorcea
oooiiii plus ei oen.icii. i'iuiaguiatiou
dea iiiccaulauits qui pim ion! de
nuire aaiu u > leuipiieue l'itomine
sur luiiivein prol aaeufa de sciiu.
ea naiuielL-3 tu ^ iiait let ]
ta CClVeaUX il 1- pcl-.UjCJ
vuieurdeit Nature, eu ts aiguii*
.uul veia les voies uJuvoH ou '
.auoie la aCience de Oeiu^ui- ptoffla
acUI.1 d'IllatOlit gciiraiu et de go
^rapine tu lea taaaii aaialti a lu
uaasuuoe et a la ebu.e de euijmea,
eu aiialyaatii les c*utea du bonlieur
dea ^ocieit'8 (.t Cftll a de leurs mat
iouis. piolecaeuis ulits oi'o 01 de
u^rajUiia iiatiuualu eu eialtftflt Its
luict a vivts de la nation en pro/o
,u dm cutz ite ctiOjO .a dj demain
celle loice divi >o qucat uuiuou
aia>(oe, profesbtuis de tciencea ma
tueiiiatiquea eu leveiani un jeuoa
oivcuux la puissiuce de ituntiu
lueiit qu'umploy ^ avec lani de luccda
iimmo tel patdot Syr.Cutain ou vu
galicaul la nu luu qui l.OUS uioiiiit
leiioue solidaiilo liaui toutes les | ai
lies de i'uiiivtis. depuis le biiu d'Ile i
Da pjequa 10.on i lu ,n.i- loiutaine,
piciesa Ufa uo l'ulo o, Ino eu OU
vfeut u lespi.l lu uioiiUc .i a postu
ni .i -a ,.i, .!,...... Jj celui uea ralnea
ji lui tai sou.u.s eu lui recou.'ian
i'uoii/ou w n des coutiogeuoea,
v jus tut.s tous hue ikor le enauip
jj ieapii- | ou- la pa.i'io ta pou>
.es ei.ux/ La vie du inonde uo peut
uiti q ie par ion i.itiuie Vaii i
I .i la peiels ain.o dos proplielia
. (>< lii'iu s ut ciu.uii do tes ei'
ut. u. l. uuitoiuiiio de m civilisation
auiuii ia uioit de la civius. ion
(laaiid vous luamtect/ l'origiiiaJit
itlOapii. li.iloii q..e vo, i l'ein 1
cuisat/: cl que vous le \ lseivtz d>
.ouli Uct*lilftG04 cest la vie inuiv
Ju monde- qui y g>gno eu lil'eual t
ci eu bwuutrl
C'est un pru le ilau de la saison
bi erra,e.Elle tsl plus f quei l chez
les tt:t n s ,u Lh z les dalles, et
elle COOkiste m une inlecion dis
q ii
Marchandises alleadiiss
Le 6k; mer CARAVELLE.qui erra ici vers le 11 cou-ai t appoitj enbl
tunes luaichanduia ma coi:b.gi.a luu ;
*
Vingt bat liquea vin ronge do Bordeaux
I il q b?rriquea v'n blanc de Bofd#aX
1 9 cciesca vin rorge, b!anc crf bouteille?.
|Marque Mdoc Se Graves
6e CBiParg L q .-ure aesoni a ( AniMt't, Cictp, i: perrninlli ) de
quBblA tu: eneure. . ..i,,.:!.
a-o bonaskonim n de conserve rranaiMi : Sardi. pf, Ibou a i nuiie,
Ma queiTHUx e1 Cliampignan*
Crame la plus g-ande panade ers ar icles aal dil rsnvte. prire
ceci qui en daue.tde s'intc i l.V*i
Vrlx moiri
elsmann-Aggrerholm
lu*' uu Quai
'rarr m H u 1ISSU
b onch.t 'fUt
ij' t [$) u in ni il
NOUVELLES ETRANGERES
Par Cble <$ Sans fil
bronche
l'ulaion i
lnn 11 p- i
de 11 n ala le.
L.. biorcho pitiimon.f, en effet,
succde u,ujuu s 1 u ihu tip, i une
D 00 hitt ; elle icn hfii ' > pid. pt-se- aux inva
toi"> u. i> bcii c pi; un lti d
t ib s * en irt. La u i g.oie, ?
lph<-.' t'^'P* e cqjiuchen
plus a.'.fflcui i cuteiilc t. icivaip'.e,
Jleimi. t queminini cttle in
leclion uUmm>ione des voiM ae-
intints. v_lu z. rduite, ce bod) ms
maladies uu coeu d > innsit du
cerveau qui rouveui tu caa e>
Uuanl aux i. icnb s incriminer,
et sont, pr< .j ioi t ta, d s h ib
Uin's Je h hc, n .i .ni
i us espce* i un 1 i que i ous -.
btr^ttns a'wfdinaue, es danger,
unie doi.t la virulence Lftieciicusc
k'axaite a lo^cusioii dune d:m;
tiou quci-orique de lut.e'rs a<
o gmique -
Au cours d\ n.* b o'.h te o i vo.t,
soudia, tuppietetOO augmenter, la
hevre a'ailuuicr.ia ioux dtv.nir plus
pe.dbli il plus qun t use, .'cxptcio-
lattOO ailCviei Uts eue des no -
macx epabs ur .1 ue ccIj aion,
pa.iui langauoleniss, loujouis j.u
ui.e. La empuature dpasse iou-
jouis )i) ceuugiades.
Le lriss*n ei le point de c man.
quent asstz Sjuvcot. L apptit aatL ^u
aOoii; la cous ip tiou ts hblceli. ; '
.ts umits so t lu. cecs ei paifois al-
buiuineusts.Lvucul ^l ou nousdon-
ne un mlai gc des s g e de la b;on
cbi.e igue ci de ia pn.uiiiouie,..onl-
ine il sud a une hybiMite morbide.
La trj.j.ho pocumooia a une du-
re de urux" >. nuis semainee.cn ge-
Dtal. MtlS, lorsqu'elle ist dilluse ci
qu'eue occopa .ed.ux poumons,
lia tue .,ou ... en six ou sept jours,
sunou les tulanti. i asphyxie eccom
p,it sou oeuvra ntasu ; le malade
cyanose el hagard, perd la torce de
luusse d de cracbei ; u respiration
uevient brujramc tt s.euoreuse, l^iu
xieie .t le dnie allcrueot avec ia
somnolence a ie co.na.Lhes le vieii-
aius, la toffmc suitocaiile nest point
tare uou plus; lesaiai s tiquas a'accoi
deui a moeuiai le prouuatic pamcu
ueitmciil graye ue la b4oncnopneu
mo.ne aux ages exire.nes de la vie.
Au-dessous uc uiux uus, la mortalit
est la rgie.
Odir.d le mal se pro'cng-, 1Cj
chan.es de ^uc.isou se multiplient
e. ia couvt..s.ence Rtablit lente
ment..SLis .1 h..eiit tuoereuleuse il
suiiout U | a^se p. Ihoiogiqu : per-
sonnel d.s lundis rtnacut ks ch n
ces de" gLnsou beaucoup p.us pr
CtlfcSi n eme .lue les adultes. La
COnxtilQtlOO epiaeuiiqut grippale sac-,
cion aussi aiDguiiicmcni ue m^
que la virulence des agents inii tjfm {
brouih&"pneumou;qu q^. de dra-
mes luudiuy :i s ,rt g ;ipe u'a-i elle
g Janvier A'ep, Hoits, avec l'aide de fonction-
PAR1S Selon les jonrnsui, si naires franc lis. La rgion de Kera se
Clemenceau ne po;e pas sa
and;da-
lure i 'a -r^de ce. les ejroupei du
Snat'et d chambre lui signale-
ron; a veille des lections leur rso-
lu io i Je u i donner leurs sullrages
Les journ ux sont convaincus que
Clm*ncau n'opposera pas un refus
PARIS L Gouveruement con-
^eiibt a .'. xhuinal on des 5o!dats
amne tus in erns d. ns la zone des
aimes. Le iravacx commenceront
en Mars.
PARIS- Le l'etit Parisien ap-
prend de Londres qu'un grand cou-
lant optimiste rsulte de l'entretien
de \:lti et Llovd George. Oa croit
qu'un acco d prparatoire intervien-
dra rigeanl Fiume et Zrra ea villes
ibresci 'tidpmaantis. Selon t Le
Vj ; ni a confrence de Parti coacen-
i. ra ses i II Jits sur le glementde
ia question de Fin ne,
BERLIN Le quauime it le si-
aime fils du ,Kiis:r seraient en ics
tance de divorce.
BERI INIn'eiview.H/ndenbourg
dclara qu'il par'iciperail aciivemeni
an; prorh.incs lections.
PARIS i Le Petit Parision"tit
que ia commission interallie se re
partira aujourd'hui entre les divifs
inbunaux militanes de chaque Na
lion pour juger les inculps ails
mands coupables de crimes et de pil
ges ef dont la liste est maintenant
complets
SOFIA Les gtvis'es Bu'gares
r le Pont di chemin de
,'ler e.rre Se ti i et Vana. Plusieurs
Uni t ves ^e b b'.e. ont t arilis
et qu t e grevtes luiills.
PaKIS - L Homme iibie"apprend
de Rome la nouvelle que l'Amrique
quitie la conlrence a cansc des mi
deux politiques et parlemtntaires.Les
l 1 ens en ressment un pnible
impicsssbn et on estime que les
liiats Unis devraient laisser a la con
tereuce un Plnipotentiaire comme
ics autres puissances ou se retirer
mut a tait.
PARIS La commis ion d'orgir.i
satioii pour la mise en vigueur du
tia t lOniilJ daus la maiae a/ec
les ule^us alleman is,
PARIS L'mir laical quille Paris
aujourd'hui."LeTemps" croit savoir
que les neguciaiions avec la France
aboutirent a uu accori complet sur
les bases suivantes. Paie il aJmei un
maudal franc us pour 1 ensemble de
U Syrieila Fiansc admut une forma-
lion d tui arabj englobant Damas,
gL'um
pas ainsi stniL u. u .e- t^miilespir'
cal dsi ifectant. pommade nasale b>
nque au menthol, lavages, irrigi
uons etgaigHrisires phmqus; usage
interne des toniques ( suop d'hypo
phosphyte desoude);emp.oi pi.oce
les ventouses ie^hes,des sinapismes.
des liictioni hoiaciques tt stimuian
tes. Ch z les enUo s enrhums, je
ec-.sei.lc .ouj^uis les boites d'ouate
el ics comp esses d'a.'cool camphr
ie moyen de 1 ...silnuse et sjurnoLse
broncho pneumonie /
sur le thoiax, lorsque la poitrine est
enibar.assie dj ics et de mucosits
lipca i doses rptes, constitue le
.meilleur expe; orant O.i ajoute au
en liK e i u tout d ordre prophy lra,t.:nent une bwne arat.oa et les
lactique N; ceg geons pas, bei ei raponeatioos d-e,sc,.ce de p.a "
un .uiiuut, a F. d y l0, u lB| chftmtj,/
P.lioj m ii, | ,h...
' e'g"tmcui..p.,a.'qu.!.qu"'1 fd.ul nuur expTcoranT
.u.iii.1, ; 1C k.OI)l
lhime, necessitcui uu Laitcaneut le
Docteur iri
ra soumise au rgime pro -isoire en
a'tecdant l'attribution dfinitive r*e
tat Arabe ou Liban, par la conf
rence. Fatal accepte la collaboration
financire et conomique exclusive-
ment franaise.
COPENHAGUE On annonce
l'arrive D'Ogrady qui doit.au nom
du Gouvernement anglais, entamer
de nouvelles ngociations avec les
reprsentants des Soviet* relative-
ment aux prisonniers dtenus en
Russie.
10 janvier 1920
PARIS Dans leurs commentai-
res sur la reprise des travaux de la
confrence, les journaux constatent
la discussion du problme adriatique
qui dbute sous les meilleur, auspi-
ces la question turque viendra eu*;
suite.
PARIS La Victoire inter-
viewa le sous secrtaire d'itat Henry
Pale qui dclara que les grandes li
gnes d'un vaste programme de ror
ganisatioo militaire se discutera bien
tt devant le parlement. Elles com-
prennent la prparation de mobilisa
tion des usines simultanment avec
les units combattantes, l'organisa-
tion et l'ducation physique, la sim>
olification des corves militaires,
'appel des soldais pour de courtes
priodes d'instruction constituant la
ptition de la mobilisation ainsi
que le renforcement des cadres dos
troupes couvrant la trontite.
PARISOa dit qu'Albert Thomas
qu lierait le Parlement et deviendra t
chet de section de la socit des c*
hous.
TURIN La Ga/.;tte du Peuple
dit que le Conseil des ministres exa-
mine les premiers rsultats des en
tre'iens de Lloyd George et de Nitti.
Les milieux comptenh disect que
l'Italie adhrera la solution anglo
franais,'. Nitti ne gardera pas un?
attitude d'opposition vis--vis de
VVilson.Le Gnral Albricci.mtnistre
de la guerre dmissionnera par suite
de divergence de vues avec Nitti sur
la rorganisation de Parme.
PARIS L'L'aiversit d^ Rennes;
dceidi de coatrer le titre di doctiur
citoyen 1 l'amricain lames Haz;n
llyde, de Harward.
PARIS Le Gouvernement fraa
ais autorisa la participation du mar
ch franc lis l'emprunt mis pai le
gouvernement italien.
BEYROUTH Le patriarche Maronite
arriva.il futrej solennellement parle
reprsentant du gnral Gouraud et
les autorits civiles et militaires ainsi
que par les notables de Beyrouth et
au Liban.
MADRID Les journaux croient
savoir que l'tat de sige ne sera pas
proclam Barcelone. Au cours du
Conseil des ministres on a reconnu
la ncessit de rprimer nergique-
ment et par tous es moyens les cri-
mes terroristes. Un journal annonce
que plus de trois cents arrestations
ont ti opres la suite des derniers
attentats terroristes. Quelques unes
seraient particulirement importantes.
A l'ouverture de la Chambre plu-
sieurs dputs demandrent au gou-
vernement de me te un terme i cette
situa 10a de plus en plus regrettable.
BARCELONE- Le ministre de
IIntrieur rpondant 1 upe interpei-
L


lr
xrz.
n


Les Elections
T> grcvr j Maaoire trio]
<:ri.\ v[;|. Ll III l I i .101 ,;M I.
Les kcliocs oi.i eu lieu avant
1 tr, esrmdi, dtus le plus giar.d ca'
ne. Elections ehsokir.tnt tibica c
liitcuD a |.u luac/i'efcttr ses tympi
thiea tu vciaw jeur la candidat m
sco choix, Ji'inaia lonict'o iCC'Ol.
la re lut jJub belle, [>lus grsnd* c
1 lue iiij| etc "te.
il lonvicr.t ce kliciler le Goovrl
m ment du i'mideU L'er ipuniavr,
rOccu|ai)on it la Linidarmeiie
o'iiaiti d avoir pu assurer l'abso
lue eincciit du vo Kty, tl tl de la Pc lice a eu ut e un
duite icftlitLIe et il ici ta de le an
plia enter cane rttttCf rour la fre i
conecie tt d'gne dent il a Ie1t soi
tenir r.M.daiji icute ct'.te mnoif
Lie jeun re. Accomprgn du iym|i
ihiquo 1 eLtet aut coin, il | arcoi. >
itU le c a les queitieia, cbieivam
oui de ion rrpaid lia quille. Toi i j
s (ht tien liste tt la libell lctHOIi '
le totalement otrerfct.
\oiu t aut quelque | lites cireun i
le rsultat riib eltctiois ;
Ire Section 1er Bureau
M AU 1.0 BKtfB
Ai.selme 97
Hcblo 70
' 11. < u 1.0 -I
Z Thomas 11
2e bureau
AlaliLulUK 72
.Mfctimo 51
Rcbm 25
f sibonr.n
Thomas 1
:me 5EC1I0N icr BUKLAl
MAGl OIRE
Robin
Anselme
Dsihoi re
Z. Thor as
9o4 BUREAU
MALC.RE M?
Robin
Anselme
lia, bon i
/.. Thoma:
ferre IURf/U
ii t
9
90
>7

h ion, dclara qu'il avait eu l'im-
pression que dans une huitaine I
lo.lv oLtstiit lev;mais les dernier
attentais vinrent detiuire son espon
J AB1S Clmence an reut dat:
ia matine Llcyd George Le Gonsci
supima se lLim ions la piesidero
de Clemenceau: L'oyd George, Cm-
zon.Hooai Law.Niiti y assistaieui Du
tasti exposa ses couversations ftv|(
Lersner tu su'it-des difpotil or: |
piises par la commission de Le&wii
qui Mit ut ippliques ds la mise et
Mgueur du uail- Le Conseil dccid;
ensuite que les irais de toutes le:
commissions de contile tn pay
iboani seiort stpporis rtf l'Aile
ir.'sne au mme litie que ceux dis
uoulis d'occupation, t ri fin le Coi.-
seil s'occupa de la premiers lucioi
du conseil ralentiI de la Socit de;
nations La leunicn est prtvue par U
**r?it sur la convocation de Wilson
La date de la unioa sera fixe un-
imement.
A l'issue de la sance Llovd Geo.-
ge, Cuifl pour l'Anglttene ; Wal
lace pour les Etats-Unis : Matib
pour le lapon. Clemenceau, DoUst.
t B;itheiot pour la France, discu-
lnl en sance secrte le piobim.
de Tiume. Le Conseil se runira de
ntain.
PARIS Aj stjel du b.u't d.
source anglaise, le chet d'ut-majo.
de Gouund aurait t arrt voya
OCint m miway de Btyicuth a D.
icas par des volon aues syriens. Un.
up cene du taire prcise que ce nis
pas le chef d'rfUt-rrtjor QtGouiauu
mais le grial Lan.cihe qui lut aiu
t prr des br-gards. Loliicier lu
u'aii.euis lemil immdiatement tl
Hbtlte sur l'intuvenlion des tioupe. )
ilinliicnes.
P/Klh- Le GtCrtl Ccnoornj
son C!al major painreut 22 heuusl
t>our /n\eis ; le gnral lut salu a
ion de] ait par le gouveitcur miu-
tane ce iaii.'.le tcusimant dtl'eut
major unciai tt la mission fisru
te.
Prii: L Cirission ;u pair du
ituvcl iirpicct umboursabie dam
; dlai nriin.im de jo;xanle an.-
tl donnact une renie auLUclie ut
unq liamstcmmencera le 19 kviiei
A-ONDaLS La onlerence d.:
ihtmiBiis lepoussa en totalit le:
oitres du gouvernement. Le cornue
txcut-i tp.endra les ngociations.
PARIS Les chels ces Missions
laiiLo Amiicaines en France a s s-
leitnl aux iuniaiilesj Je Paul Adau,
kiosi que touie lei notabilits 10m-
patuoles actuellement a Pans. Del-
uana.ex-Pisident du Mexique,salua
la dpouille du grand ami perdu pai
1 Amrique Laiiue. Btzard Giorgci
iAtoaie.Maicel Prvost et le gner-i
Mangtn prononcrent de^ discours.
PrtRls. L accord de la Fiancw avec
Faycai n'est pas encore couciu cou-
UaiitroeLt aux intormatiotis de i*
MAG101RE
Anselme
Robin
Daibe nne
Z Tfcc m^s
jme SECTION
MAGLOKK
Anselme
Du'bonne
Robin
Z, 'i h orna-:
2e Bureau
MAGLUlHh)
hobm
Ars-lme
i lui 1m.i, nu
le b'.'eau
M AG LOIRE
Ai.felme
Bobin
Bai bonne
4e Sec ion
MAGLOJRE
Anselme ^_
Robin
Dai bonne
/ Tliomaa
38
18
7
a
2
ier BUREAU
2&i
io
2
m
10
4
10s
00
U4
02
8
53 Section.1er bureau
M AG LUIRE |72
Darbonns m
llobin .j
Anse'mo oi
Z. Tbomu 1
2e liureai
DABBUXXE fil
Ma^'oie 102
ie bure u
M AG LOIRE 41
Anselme %
Barbunne lt
Robin y
^ Thomas 1
0: Section. 1er burnnu
MAGL01RK 241
B.irboune -i 1^
Bobin ^0
Ausc'mo 2 Z. Thomas 1
- bureau
IIAGLOIUE 100
I! biu 00
Daibonne \'.i
AiPtima 4ii
Z. Thomas 0
:resse. Faycal part ce soi- roir I)
nas il reviendra prochaire met t l
niner les ngociations qui cm eu
rs heureusement commences dar
jo esprit loyal de collaboration ei
lllei pounorl s orienter veis un.
i ilution satistaisante pour le bier
Jss deux pays*
PARIS Moussu enutiitt lac
imie du lonctionnemei l dur bi
eau de l'industrie anim e aux I. at
Jais et indiqua les moyens emp o
/es pour enrayer 2a ptopigaiicn ce:
naladies cou', gituses
PARISU conmanhit .M.-rc -
lier et madame Mtrcidict tlfiire t
1 i'htel Rii on iijener a l'ho.-
ieur dt .M.fccan, LftOrrnec Bert
t\ Madame Mj r y D k rcemaiect
ruines chev,.iers de u Lgon
J honneur.
Taidieu, mini lu des r g ^ns lib
es,apis une ailocuion'r copiai
ne, fit luioitif luvie haiiab
Je nouvel.es lgiocnanes et lec
c m.l i'insigrede: la lgi.i. d'hoi
aeur. Paimi les convives en s-gm
lau Walier B-ny, Pisident de ..
chambre de commerce amiicaine .
Pans.
Dollar: 11,17
Madame UolUj
>U 15 Ih strett ( Rue Utol:
Deslouches )
Leons d'anglais
Traduclion de pices officielles
4e papiers daflaires
Fiench lessons
Translation 0f ofcial docutnentj
;and business j apers
La tte de VJndfi
pendahc o Jcemel
L'ii-.ivfrs.rrc de 1 indpendance
DU on.!e 1 et: lbr, ce't* ame
avec un c at insc:ou um. Le3 mi-
uilesai ocs patrie unes qji ont
mttjui l.t joir-e di 1er fanv'er
en' t grandies;? tant pir l'en
fcOJM-sme ginra quelles onl pro
vcqu que ear \ts cer^moiiet sa
b in es auxquel es on* asis t)j
Ira ( prsentt h c'e- 1 o'r: so:i'.
l!e<; prouvent qu'une t'ifl i)rmi
!>rnset p oJui'e dins les ccean
j n 'iert ous !a pou se: d.s ao
( ls 1-rcs de la capi'ale et que '
cupl- comprend main'tnani com
bien il e : t ocblc et piicd de piye- 1
os immortels snctref, nos tnl u
J'ho-Tif>ae<' 'I de [rcoflotiSM*ce
A l'Eglise p: Toissitle une lou'i
compacte irro:gra t, par sr prse^c?
-e son nspt.t ( 1 : soi atlachem
1 lau1 le >rr prissable de Do
iiux... Lfs chnils sen blaient m -
ter plu- foyeui vers le ciel et su
assislance recueillie tassait com =
' n fii-scn de vie nouvelle et d<- t
p-tiioFque. Le cortge lut impo 1 !
l'ous les corrs constitus y tai
reprsenti
A 1 H'el de vill.\ .i:t ste-ne it d
or pour la circonsti ce et o o
t it fi r de vvr ta b i t: d'il im
tel Tonsfla'nl taisant face a la pbot
4rarhic Je sou L-. h P,s len de I
Rpublique, le Prta parla >u noir
lu Gouveuiement Soi discxi
rr aill dco isiaratioos pitriot^u
:u( salu par des appliudissenv-I
mhousiastes tandis que la Moiiqu
n'onnait l'Hymne na ioial qu t
t'jujours frmir d'orgueil les coi 1
raiment hiiticns.
Communiant dms un innla
le pit et de patrio'irne les ass>
mis ont senti leow crsars ba t.
unisson et c'est avec un morjv
ent de einc H g ftrale qj i
-ptrent av-c le l'rile' Vive haili
"/.' cl iinmorlelle . .
Les manitestition : r ri en jia
'" pr. midi avec le mme e J enthousiesne el le patno'i- n^
Elles lurenl moav.iutes par i u
chet de disinclioT et su-tou' p
d? gnreuse qu ou a eue d' so
er les en tan II des Ecolll ceit.
'euse commmoration.
L' coup d il tait ravissant d
luus ces jeunes lments de nctni
-ocit qni n ont pas contribu, i
'au1 le ie oonaitrf, la fa>I i e de
no re dmocratie et qji s.tot b;ei
placs pour oftrir i no, gloiieux ar
-tres un eosir que n on. pomt .-n
ore travaill les passions mauvaise*
une pense que n'oit point encor
:ltieui les turpit idfs et les v leni s
1 qui gardent ncore in'actes li
a v\ %e de .eu s j lies, l.t candeur d
luis i lu ions.
Mon i tir Etgnc larg, Ins.ee
eur des Eco'es, lappela les h'U'
ts d armes de ces preux immo t:1
lui ont rpandu le plus prceux
eur sarg pou- taire de nous u
>eup!e libre m indpendant
Moniteur P. A. B un au nom d
ercle < i E.sai qui voue, du u
io cube m re i noj nieux, asso:1
ims un n.igo fique hnde reco
aissance mue, les noms de I >u
eux qui contnburent i retirer U
'cuplt h'itien J.e 1 esclavage se:.
ii'e o il g^ n-ssait
Monsieur F.J Rpuseiu, Dir^
ur du Lyce, montra a U gn
don q li moite le ro!e grandiose .1
mignifique qu'elle aura d rempi
vis i vis de h natiou don' ils on
n mains les destines i l'heure p
ente et nous invita 'oas .1 no
grouper sincrement auiour du dr
Deau bicoloie dont les plis renr*r
ment tant de souvenirs immortels !
Monsieur Julien Nicolas, sous In
secteur d.*s E oies, traduis t en des
:ermes m gnifiques les sentiment,
le gnrt on et de profoiie reco>
nalsstnce que nous devons nuni
(ester envers ceux l qui se sacri
liren. poni nous II convia 1a jei
ie>se i pratiquer l'union des etai
C:t'euuion qui nous a tou|ou'i fit
ifai'i et qui, d t i! en dpit d-'s rt
teniissar.les proclamai ois d'au a.
u'a jamais e.mst; rellem.*nt.
Mocs sur llmiy Large, de lE.su
ouvre, en dbitant une belle p o
ie sa compost! op. d-i Tous
sainl Louver.ure, U srie les posie'
p.indiques. Puis inccessivemoat le
i ves And : Lon, r.arm^ . I E ,
nanuel Denis, Ai'x Large, d ..u
diffrent s ir.slituiioos
GRIPPES, CaTHARRES, LARYNGITE, BRONCHITES
SUITS DE C1QUEIUCHE ET DE ROUGEOLE.
Sous l'influena rtu PULMOSERUM "
LA TOUX S? CALME VIEL'IAT^MENT.
LA i ILViSJC LT Li SUtUFS ^CC-TU*^^ES
MSPAnAasaNT.
L"Or.'R?:eSI N ET I.F.O POINTS DE COTE S'ATTNUENT.
L'AfPSTiT flEVIE.VT. LE SCM.lfcIL FEA^PARAIT.
LE3 r'O.l-iij Bf LENEAOe IU NA.SSEM'.
CMriOYE D^S IES HT ITAUX.
lECOM.ASOf PARU MAjrRilE OU CORPS
MDICAL rRN4:S
RE 12 fAi i Lis CF iC.OOO MlDECIK lRfNGERI
mm

D'EMPLOI
.1 cai malin tt toir
\E\ir, Mm t ii:s Lj DMovenn tT pkahmacics
mm h bol {5. k t h m
dirent ave: aplomb : 4 1 Ombr.
I*Il "alire Ption, le d'appui
il en > st d autres morceaux lit
K'M qui lurent vivement app'm
G'otra au Ministre BeUeoaide
iui revient 1 honneur d'avoir pen.-
iniu^ier ces pat'otiques minife:
riions scolaires
ASSISTANT
En aVcnliiil qnt> no'rc Div'
>'"', lu v/ ujistra> d lu popui-
Uot h'. PuM-nn l'rinp,. renwrrii
oernnnellem'n1 vu tl'rtews.. *L>
f tfin doit s"s (iii'it i ion au
membre* des bureiux des diff
">ii,ps section* de vnle, fio'ir V
Zle el la loyaut avec, Itsjuels Ut
>nt accompli leur devoir pp.ndaw
'ex opration* lec'orales du 1
fanvltr dernier.
' ontrUm mi, aMlfrir la r effi-
la 'il': el la sin'ril des (cHou.
la population le.'ir doit d ivoir-m
ecnrlmvrs i **olo*l librement d m>
'e (dus qraad ca'.me
M ai MMaMNaMWWjMHHBBHaMMBna*
Faits Divers
RENSEIGNEMENTS
MET t OROLOGIQUES
HIJSEUVATOIHK
DU
''niTSE.VIMAIRK
COLLEGE ST MARTIAL
Dimanche n Janvier 1920
Baromtre
//onitp 111* VOecu-
et au G ou-
reniement
pation
Temprature
minimum 194
masimum
3^9
23,4
Moyenne diutne
Ciel cl tir j >ur et nuit.
Burjm re consttnt.
I. SCHERER
t La Petite Revue
Nous avons rc,j ie muatra de MtOelt dl
:cul' iatdreuaiHi: publkatlon .]ui parait avec d^-s
naticrc don! nou conseillons vivement la lec
turc.
Livre Bleu d'Hniti
Par erreur il a t porti1, cni du nom de M.
H. Wlverm, Mjet tyiun'mi ueu de sujet iuilici.
Compagnie Biographique
Ulne-Variotoa
Mile en .scne admirable, UUcntueui acteurs,
ntrigue preoaute, assistance nombreuse. r;eu u a
ntau iu succs du rilm Par la Veru qu'on
..'xliib.ui la soire d'hier.
Prochainement, a s>;ra olert au pro:it d.: J'a-
DiCie du Lyce La maison du Uaigueur qui
ai .au dernirement courir tout l'oit au-Prmce.
Pansiana
La soin! iPari, ana ou on rcp.sen i: encor n
1 Marcelle i a t un succs loiuudable.
On tait heureux, des sept heures et quart, de
trouver une place debout.
Fianailles
On nous annonce \u n .niilles de Melie Clie
loussaint ave*. Ivrnand Augustin.
'Roulement arrt par la com-
mtss.on do Coatild du ni-
le-iienipourie mardi 13 Jam-
ler,J?20 10 nres du matin
Lo Aicxu
L'8 ledions onl ru lieu dms le
'"8 gr-^nd calme* et avec un rel
'-tect des liberts individjelles
i.a ron luilo rscjo de l'Occupation a
l*rooi oute les muvti.'ea prvi
fioi'8 dft ceux qui croyaiert trouver
me issue aux brigandages et aux
naonvres indici-plinHS C'est bien
moment pour nous de proclamer
'Huteiiioiit notre conli nt>o dans l'u
tu dri iaix et d affranchissement
les es.pi i'a laquelle travaillent sans
re achp les nergiques et vaillants rs
k>rseatanti du tiouverneinent des
Ehts Un Le Goivemt'raent hai'icn de son
cor m ou foreme-it teernder k\
non ^e ' OdC ipition en gardant dan*
la jous ploctorale une aiiiluda quy
"i futho.neur Lt Pays a gard!
re b uni impression de lemrir
Kinveaa Infus au peuple dont la
ne"t*'it a -onaidrahleineut chang
Honneur donc au gouvernenidiit
4' I Occupa ion.
Flicitations aux lecteurs do Port
ia Prince dont le choix sost msm
test) en faveur du Joarna'iste de ts
lent, l'ami d- tous les Humbles,
I homme du monde alTable et aim
|U es-. CLsMEMT MAGLOIRE.
-Conseil d'Ltat
liibuiul
l'arqaet
.0 uinuni
H
-'rdre dd '\ j.jl>
-O nm
Sotaire
Hug. Dcatttl
l Zacharie Tbonuu
Courrier du ion
change Ren h
Charles Bouchcreau
Paul L. Auiila ,
Henri Au.
lanvirr iam /
Revue
des Deux Monda
i), Rue de l'bmvmtti, Parn.
SOMMAIRE OE LA LLVRAISOM
DU 5 Dambre
Le chemin du salut. I.ae Olet-
te.P.emire pirtie, Hn:i Livedaa.
ie i'A ademie franc me.
Un homme de guerre allemand
n Itndlorlf.I. Gnral Buat.
Le Ko. Louis XVII__II. La com-
mune, G. Leno're.
Leltres l'trargre. Nouvelle
sn.. H. de Ba'z ic.
Berlin depuis l'ar nis ice, X\K.
Po ies, Grard d'Hjuville.
Li lgende de la t Ronde de nuits
n Coppier.
Le vote de l'Alsac;, Paul Bourson
Le vet de la Lorraine libre
ierre Braun.
Revue ramatique L'hrodienoi,
RtJUte M- Birtet, Reni DoumiS
ie 1 Acadmie Laniise.
R.vi e scientifique. L'lectron,
Lnirks Nordminn.
Lhron que de la quinziine Hi$-
-oiro politique, Andr Ch.umeix.
PRIX DE L'ABONNEMENT
Paris, Seine, *" ** "* ** "1
JKine-et-Oise 60 l/. 5, r. ia fr.5
M Colonies Franaise 66Tr. 54 fr. 18 Ira
bTaasoM 13 lr. ,7 Jt fr<5
Lis abcnntmtnts partent du ur et Ju li dt
c'iaqut mots. '
Vx du Numro jfrjo Etranger 4 |-.
;
Ml
A vendre
tO lo 1 ? otl "rruuc, le 10 janvier Janvier w:o. tlcS de Mlle,


V


IL rVAJN
Changement d'Adiesse
Lf D*" Volny Ru-zier, d:MVe,
, r. sa bitM vi tei t* ( litii'le
,.';'... t.n-du 5 fttjwfr 1990. son
i Li. e r.' iiaoffcN d* la Rue du
(ut- i ib Rae P.vfe ou liantes
j >.|(h i s au^Jo 427.
i rpi (niODI. 8 a 12 2li2 5
| roposal* Fur Furois-
Liiit| 1 lie Panama Ca-
nal, j
Wilhy ,0,000 Ibs. Green Co/-
jn : ieittt proj osais, will be re-
uwed al me Office of Ihe General
A unag*r, Commissaty Division,
l iftti 0*1 CJS.9 un'tU 4 /' M.t 4a-
i ai y ./>, 1VJI, and then opened.
H r fumishma 2dO,Q0U tos.of gtecn
( jfte%n uciotattct fwk thesptct-
j. al'ins and tond nions in circu
i j 7, ai,m ij whuh car be goikm
frx,m (h (nntrai Ayenl c/ \h-
Vunama Util t'oad Steanuhip
Ltupui t'ori-au-lJrince tlaui.
lue il'jlu is festfved lo ac:e,l
auj btd,u. tu t\ ie* t atcy or ail bt ( I ra <' SovmiH on pour la foun.i-
,i/i u. iSbjlJO mre'i tic cufe vut
jota l< \.uual de l'anuina.
Jhl, n)i'Uiuwhs cachete* pour
ia jowtitiurt de i),(JU) livre ve
c /<; vu t uiuid teoues au t ureiu
( i I )u uteur Uentt at,lJepui unu nt
<.t t'imtnuuttie,i twtbul Ci. ,juy
^i 4 lutins de lapts-midi du
)ii Jaunir l'JiU. ^
Ve nije loviu iittcii/trn.e oui
iiiduiuhs M$peii/icanutis cotte
i ..es dutts lu isitcuiuire I\o 7 <,tn
le a remue sur dttnunde par l'.x-
(,(?<( buteial de La / unutni l\
il. ^ U.r, totiau-Vuno,
La Direction de reu rv* a a< cet
u i ou de tel user lu *u tes suiw i$m
si ns laites.
' CUIRASSEZVGiSi
CUIRASSEZ
v t Gorga, vos Bronches,
^vos Poumons en les dfendant,]
en les prservant
par J'unti.-opsie voblila des
Wii les VALDAl
contre U dangcri du Froid,
de 1 Hunudli, dea Poussires,
des Microbes.
Pmi S0IMER EFFICICEMEIT
Rhumes, Pfaux de Gorgo,
Bronchites, Grippe, etc.
EMPLOYES l.r.S
Pastilles VLQA
remde resi>irable antiseptique
Mais il faut avoir soin
de bien employer les
Pastilles VLDA
VRITABLES
SEULES RELLEMENT EFFICACES
rerriu:s BJBMmI en BOITES
portant le nom
IRON BREft
Reconstituant
Boisson (jazeuse
Donne force et vigueur
Chez,
D.
\
ASCENCIO
v
>>

-- i1 "*-
Service National dliygiiii
AVIS
Par sui't de la geut-itii- d'un
(2 i de conp^gme eiu^iiceii t- u<
pn ili.ltt- pi.HI lliaei lq' l' -, U* e
lame quai ti o o<' vsciiuti t* * u.
A la d m ubiuui. lUbtiVf t a ll^i*
d > i i.
Lm pfrtoi On qui le d in .
fODt be ta ie vaicn er m>i a fi la
l'Hpital Gn 1.1 t li n i -
to li innit de h DO* a %i |
amedi, diui lie i lun ici i
Tuolta lec [ititoi. tb qii tt>-
tent Lient ficibi Jjj cet e ollro d.
vruni *-1 *-* avoii 11>.' VdceiiK i'i 8'
pr-enter l'Hpital aua le dei.
voulu poi r que I ou puise ae rti.ui
Compte dea lsullaU obtenus.
I '
All< rie dpart
I Les dphi ptur SanHa.jo
d* Cuba et Lingslon ( Jim ) tn'
Sanii qo par le, steamer Sonlo-
Uon,i:ao, seront fermes 'i kre?.
rfriie du soir ;
l'elles io r Petil-Goite, Mi. n-
'/ np, ./rmie tenues tJacme't
o / le stei " 6 h> ures ;
Si celle* poi/r* Viiw-Yoli e,
[Europe,vie iV Y, oar If rteantf
'Patinma, de un 13 du cou-"t)
i 4 lie ires du soir.
'-our |pi. a* ithit
? CE QUE JE SUIS
CE QUE JE SERAI !
Toujours reine et recherche
'.oujours prfre et envie
ORINOKA No. 1
j? C t l'idale Lotion-T.inture
pl pour teindre les cheveux blancs
9 et leur rendre sa couleur prinii-
W: tive sans tacher ni les vtements
?." ni la peau. C'est une prpara-
fc tion ludiffne et vgtale le
jf Krand mrite et d'universelle
;. n-nomme. Elle ne contient pas
',' Nitrate d'Argent. Rsultats
.; merveilleux. Il faut l'essayer.
ORINOKA No. 2
\- C'est tout ce qu'il y a de mieux
JE pour dtHruire les pellicules dtl
S cuir chevelu; fortifier les che-
V veux et arrter sa chute sans les
:i" leinijre.
24
>j& >j>

dm--
ljptre rvle !a
recrut Je u bnautsl a
)x dbutante moderne.
L'Houe ,': I*ime t'.t- l'AMq^S
li r!nra l l'Huila d'Olive i^.-
Ollvaai .il iTMitf'i. C piiro lis
consiJtr!t incuapn(dblea sa
b.'ai-.:<. Cea dsas lluilii, goal
;.'.T.'.\'.. il. . '.q H l:...lLJlSle
SAVON
r,'
Demander U traitement qu'il tout /oui
MM It l'itilumcrKS.
rqu
r l'article.
Exigez la marqua Orinoka rav*
.";
!"
R PABWIC.NT1|
.;." Tlie Or in..!; a Pharmacal Co.,Inc. i
H Yk, 0. s. a. I
:HSKKts: .....z-.-S
Paul P. Auxila
4uto8 frai gaines
/'/us de reparutions
LY.uio brader
Modle 11)^.0
a itein la pei fer tion mcanique
18 HP 4 cylindre*
A vitesses ei inarche ariiti't
l'net s Michelin !
Le ctung-' actuel perma am
aiUteurs d'auios de s'olhiruic
^r e voituie de luxe au prix an-
n voilure ordinaire.
A Ht la btauer \9SO\e lv^
d'V ei l une rsili.
Profilet sans reiari de Cet<
oj sion excrp'ioninlle et edrts-
f /.-vous pjur tous renseigne
n et fs
Ferd. F-Uon
liBO
Igatt pour. Ihtili.
du Msgacm de l'Etat, en
d9 la Banque Nation>ie.
face
Alfred N. ooke
>V19, Rue du Magasin de VElal
A tend par In steamer Car-velle
ui fi II stock de Vin blanc tt roug-
c ta de Uordeaux.
|T lut de 2i caisses de vin blatc
' r une.
1 caisses de Champagne.
'r.x dtliint toute concurrence
^HMMMaMwajaaa*i
P*>H9maftl Punmis .
A venke, rue Courte No 1 Ji,
pour homne-, pour danid n'
ta < ncett.
L ^'tiv^s par ledertier ba:eau.'
Le s'crtni r c Cn-nmeif >yu- >,
i / iss Ne* \ tk lf 8 du eo***an
en route pour /. ,c\s tu Nord
Il est att"rtd'i ici le 6.
Le sleamer Br-wiid a
ligne holltnda'se, li*S'r i ce soir
pour les ports du Sud.
Lesteaimr P.ar.owj^ est
attendu ici demain tMtiin.
Le steamer iGoethaUt de lu
Panama venant de Nttv Yo'/c *>>/
attendu avec lOOtt tonnes de mur-
cttat.diS'f,\\ passagers et i\C, sais
if, cormpjndunce,
-------__---------,-----r^
>:
Rues du Magasin d> l Mat
r' frove sie
Vtenntu dorrive \
Chais'*, d-nii v CArp/tf
iJe-centes li.n e 'hih sgfP,"
Irifl hlai c supi 'i i i, situ ttet,
ca!mbedie d ^o la t casirniis
suprieuru, bsziu p q.ir z. hira ps-
luiUf, imilii, naneoi-k jour linge j
ri1, calico s d'or, voiler; crpons,
fsntaisie et tofrVspoar robes b*B J
Ch8Ufse'f8 poni hoannea et ff rames'
Chaussettes de m pour enfante, cha-
peaux de paille pour ho.nmea et
pour enfui t, ferme pour dame-
rubans le >ODta serra et to. e-
.uanceb tuutes largeur?, soutacii s,
Cillnrs, trei-ses de aoii cherai-es
blaochtset couleurs ponr hoinru s,
parfum* rie tfortie d lloi bipant, i-j-
ver, Finaud 13outget-i, Clgi,
pommades raoeli* de buf, huile ce
iuiuine. poudre Moko, Fougre
(loyale, Florsmye etc- Alcool ne
menthe de H cql*, calrans, cbe-
m-seties, U. V l>. bretelles clc,
. N'oubii'z pas qu'on t:ocve de tout
ci et meilleur co np
fa Maison
B. Martin de! Rio
i
THE PALMOL1VK. COMPANa, New \r,k nd Milwauke', K. U. A.
Viennent .d'arriver-'
1 lot de Aon-Skli
Goodrich-silverlowfl, auto,cord, Tires
80i3 \$ .'{(I au^32 doUm-a&3 1|2 10 anl \l dollars
Michelin-Auto-Tires .j
30Kllr227do,'arj
Pourllquantty, meilleure prix.
H. Uurad Sons & Bros.
Mres de Familles
[{ U VOUS SOLFF1
SOUFFREZ
f.lllt VOI -. | n
nt. U.iurakw haltiii rti
Cap) lit, i ..!. .. I I) n
il ns 11 b.::'.:: i
.i I tir, i vu t.iir!. un nm
- l.-|.. :mic<.
Le f. ic rt un o |,l-j,
%.:!
M
DU MOIN,: AC'L'ILCa
Vt le va | .. .

I

' mcVlottnn .
''
'.i
..^.
J
Vient de recevoir de|.forts sfocks
do marchandises euivantes
Fatine Coq, Boule Ronge, Poule,
Suint-Laurence. Goliat et autres
marques Mangue pute lerd en fer
blanc de . 2 3 et olivres. Maolpue
do famille i, 2.3 et 5 livre, cotoloe
de 5 et 10 livres. Allumette So
ktrs, Pro eclo, Climax. Riz. pomrats
de terre, savon Arniour, krrzine,
ire, loi amale. Witner et le fameux
flrsl piize. Por'et extra de Malte'
Biscuit Soda en feiblapc de 4 r t H
livres Huile d'O'iva oTspagre *ur'
Heure en f. rblarte'e 1,1, 114 1 ia et'
I gallon Vu h Xrs (excellent) par
ii'on. Epiccs cannelle, muscade
l'.vre. suis toile. B?utrn de uble
Coporbague de 1 et 1,9 livres et
m AH ce In de 2 livres Beurre de'
rpiine Chrlonte' et Barramen fer!
,1 la r de 5 livre? Sacbett de 1,2 \
2,3.4, livres Houblon Errulsjon*
Scott hujio de (;< lon f t f.j blanc d-
,l|2cHilo BicycUtte.
lie oejoime-
PLIS DALLUMEllhSl
Dornavant, n'employez cbez voua que l'ALLUMBUR G\Z BERNUARDT
K nploi f telle, intaillible, indi|)do
sable dans h ratage: plus ft et
tnilleur marcbe que les allumettes-
Fabrique avec le ineilleux fil d'acier
reseoit cuivr.
Pour allumer, il suflit de joindre
les lils d acier.
La fabrique loa expdie par mil-
lions dans toutes les taitiea du
rronde,
En vcn'e chz Mme I. JOL1B01S FILS
Rue Tramsire, Fort au-Pnncex
1*5.
JOHIXBURNS&Co
i801t RufdH Quai
Bonbons aciduls
,,'Surel es)
)
par caisse
........i.ia al

>


/. ssurez vous con!r e ] ^ ] FEU
:l ilressr/.vons si la plus flirte compumic des E (J
La iio\ii: IXSHi.VXM Cde \.-Y
afjeil (louerai poit* Hati:
Eiifj. Le COSSE, Port-au-rrince
, IroVgiz vitre Maison, votre tf.s{iastn vos dpts au taux 1< s
plus ri.isonnai le.
Zra Irris ce eoirmission ni de Courtage payer
Pcvwipi et-vous sans frais par corrctpoiu ance ou
\e\ez discuta voire problme chez J i
Eug. LE BOSSE, 95 Rue du Quai
Aux caves de Bordeai
1630 GranRuf,\63
Emile l)ereixj{
Dpositaire tien marques franais
M i* H ii H Ungef Z lat/ewi /frei
BORniui \
^''" 'i ioe Grande liqueur
Hv, MP *
.* fl c I n Ma eeau l';ie
BORDE UA
1. Frapn &.< .. \Ccnnac
A se e dm me <*.- de gros pi d.mi grs qu'il a en tfoli
oaiclaidi csdes m i n* c t'essi sqi. il livra aux prx d es mail
J hx courant sur d mande
Il e met la* dipcsilion de tous |our le us femtatamn
icriitliej et les (O maoecs faire excuter directement-
1 a maison
Veuve Barbeoui
a rem
Pharmacie FSEJuURH
Avijlv les Hues Vu ux'il du Cet ire
2 MdsilUa d'erger* ExpctHic de.Brux-lks ;910
Litl oratoire de Cliiinie Jld'valj
n.OfQrrf^i Proi'> c'k n Vj irs e! pl.inmftctu i.ii'sf
i^jmc nliit's ; i MMsai inrif'0*.
Pif ara lien de 'etes pipi rodes nncxmi n'eus*s strilise*es
et m jectaLles.
Stri alite*. * .'rtim'.'iivros'l ii qi e simple fI flriugifl rx.
Jodl ydiarir/re. hriiB e Irorard rriiitJ ant les raquer
ipalcil: Dlf de JY.iUr et de /frite*

B y a loi jeurs cpsIim L : .\ei7o?irn'ofe' Si.op jcc'oral,
1- riir de Pen*ylvjnir.
r<'p)$itairc.du PliEVE\r\L
Vr\ ri se Etant des tablissements (h'tkin
Ti a*mac;e
AUuttoi-LllfeU
llAJTTllL i. PhlIllS, Vk. (i. ftb<
t < >? r
Funde eu i. 50
PrO: Uii8 ciMin (|wta des mei>
leuu Usius de Fnlicc et d'Ame
i que.
ueme D.n'jh.ce K.lii.os
Piiiitn eut Irii ist ,ti ifii
ca.ne.
i'eli us' ih ug Store
SMCettfl lu A LliLhl i.MKW aLL
i sablished 180
American &trench Paient Me
Jicues Ul.m iheoiicaU ; roui En
repe and ihe saies.
Ame ieun pietcripns filles,
r'reruh a: merrciii Periurne;.
l\i.el Muter*.
Uet il at Petrus'
Pliarmacy liiaduale of Terni, it
l'niv.rbiiy, J'hilbdelihJa, Pa.
'.- -
a li je
(1 ODrO. .- A\ itc la rOr.T^lejffncr, 3iiprrenle 'a (oicp de r>ie
iiidfcrfi s*Me dans Neurastiiptif, Tt'DEnccLOsr,
( onVai i.m-.i >r.F. Il xisr.MK.vr ^ERfftnl /kCmie.1/, u,"'',UlUs biantsau Uvtrc
< litl DIULR. I.NS<>M> IE8, Pai.KS OOCUniM. I ', W houtfr H bculane'ii
irrOL- Pertio* 4*it le i" Unie cw i# cfKmPATr r.vnniTK,J/c ''now/ H lucide connue tm
Vh'jm:i, Ibui m idm, I:v IIC10.YM lae II U e d If? ri Hieulaiif rp, diront I'. c^1ue df* y*1 A &<',
ca
.j*..iiA
FUMEURS
Fofra flW ^s^ garantie, vos habit
twdr de fitiun' consett/ei agiiVi /a
vieillesse. Adoptez
La Crole
Dlicieuse tigrelte. Elle est dans i
fous fVs quartiers.
1~> centimes le paquet
Dpit centrai Bar de laPaix, Rue Roux
% inique, tr'iw II nutrition ?lc>)\.'e les piiisei.
Ind'ur^nn lili coi ire
i t i riK. I i i v.ui: Ml, Cpavh I F, Ni'vpai t'Ef, PciATl
Ci k. AhiKnio-;i .i no-K, Cmksit>-a iikchs.
I YR I rr .c F. J oui les soirs infimes de la le:- n e-
I iMMHIlM Aneie I* bo onagies, supprime I s vapeur
et m'ciaiie*
l'III UN F. Coi l e l'ii.F, l ALIIUM', COUQCKI btPATtEi, Cip.riio
rk;, D afkik.
Reprsentant des laboratoires Terrial
l/(illl 1 y.- r.miri I,eliqie, roritie alleciicrs grs.o-'nief
i aV et enta 'es
LVK PIM',-Sie\if;quedebcoi?!ipaJoi).
(Vf Cli. z Mot. v've. rOl'YON
C 111 11 ( i i t le (i 111 )j|
l-LL'li-
Fvmtz le Job
ou ne fumez jms
^ 40 'l'i 5i s ej^arclies elialac,
3C0 lioittsprifis JOB fendus
en deix n oi.,
Un couteau steck est tlKidv
rar tCaiavi |!e#
getits Jimariai* iarlcut
MrFelx Y1AIU)
cul Agent jetr Uaiti
EDWARD M.
hew-York
t
Il Vl'll L & fk>
Poriau Prince
h Ma
Haporel
Grand Htel de France
Ahgte*des Rues Roux et du Quai j
Etablissement de 1er choix
Cuisine excellente
Situation exceptionnelle <
Chambres ares JJar moderne.
. PROPIIITRE: P# PotlM/i
rande Maison de MODES
Vli' Juan Raulisla David
4 ta pli sii d annoncer au pudlicen ut*ral que sous reu, il
ouvrir
Vne" Grande Maison de Modes
j liostar les Brzas Ntt-Yok. Il y aura un grard s'rck de |
coslumes coofeciiouns poi r tommep. Iimme* et erfmts. Oa y
trouvera egil(mest le fins lifsus pour h coi leciion, sirphre, par |
une art-sie de rare i, lent. Lien \ nhiie dans la haute Se 'Mo!
le c-i!e vile.
la Atii.oi, venin, en outre, .Us rrarcliu eli es il > pe iery
choix tla in pi\ j lianl loul^s (Oicunenccs. Tous ses ar' ebs seul)
Jotl" am C( BMBMi or i il. s | lusgmiides fabriques des Etats Luis.
<


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM