PAGE 1

LE!! .TIN .Notre vieux et important. Lyce Ption comme nous le disions dj recevait le a janvier ds j heure? de l'aprs midi UQ monde lgant, nombreux et sympathique o se dis tinguaient entre autres Mouleur le Prsident de la Rpublique et son abinet. mesdames les rrunislresses, nos Seigneur. Conta et Hchon, les directeurs et, professeurs de nos ecoles suprieures, secondaires et primaires, des jeunes filles et des dames les reprsentants de la Presse et les diverses associations de cette ville. %  La tte commena par un beau discours de Mr Dants Bellcgarde o il expliqua que le peuple en un lan magnilique s'est retremp aux lots clairs de notre histoire non par haine de la France mais par dside vivre et pour se donner des raisons d'esprer. L'auditoire applaudit chaleureusement. Puis des pomes de M. ( oicou, Macdonald Alexandre furent dus pai ues lves. Me Louis Morpeau. dt toute soi. me, donna lecture d'une page iniite de Thomas Lechaul Vrtibns, qui tut couverte d'appiau dissements. Etttn te le Dr C. Pressoir fit s confrence o il rappela le rle de.> hros de 1804 Laas la politique internationale et prouva que rindtpendance d'ilaiti rit s'crouler h lve de Napolon d'un grand em pire colonial innais en Amrfque. 1804 a donc chang la lace dei choses tn Amrique ; La confrence lut bien goutte. La tie se termina sur un vibrani pome d'Oiwald Durand ; Ytpopi iit$ Ateux. Va chœur d'lves chanta la Dessalioienne que toute 1 assistance couli debout dans le plus piolon recueillement. La lle n'aurait pu mieux russir lous nos compliments aux o-ganifaUuri. Le drapeau magnihqae du lyct avait t bni le rer |anvier avec pour marraine Mlle Lucienueliram et pour parrain Me Louis Moi peau. Madame Holtij JIX i> th iirei ( Rue Dams Destouches ) Lfons d'anglais Traduction de pices officielles de papiers d'affaires i'recch lessons Translation ot officiai documents and business papers NOUVELLES Par Cbie de Of, 'oyjge.Tou'e leJ d:fti;ul.i provi; lent que l Italie ne mentioan 1 p 1 r'turne dans le traiti conclu du ai i guerre.l-'ixrnt ses revendicat.out, N'itti insistera pour que la Fraaci itpatSC ses piomtsses et ngo; e ui :cord avec l'Italie et la Yougoslavie ur la question oe Fiume. LLal.' iffrirail une partie de laDalma s ti ompensation PARIS— Commentait le proj le loi antorisant un otii.e nation Il tounsme.le directeur dclara qui : agit e;i l'ocarrence d'industrialis e tourisme comme ie moyfi le pu.* -tcace di restiurer les lgions de /astes qui recevront un quar. d. nlices. U 1 olii;e orgmisera la v le de t )j-i les points histouqui nir<: Dixmude et Bslfort, PARIS— Clemenceau rentra Pais dans ia matine.li alla aussitt ai ninis'.re de la guerre travailler aw es coliahoialeurs. PARIS— Li crue de la S;in: e;l iationniire.L'idministral'.on prva. lentement encore quelques centime trs de hausse. l'aris— Le ministre la :ecoas; u'.ton et le secrtauc gnral de 1. confrera eurent un enlretien ave von Leisner au domicile de celui :i encore sou;;.aut d'un retioiUissi rient. L'entretien conctrua la 0. 1 valuation du matriel floiuot aK nani. Ces ntgoctations ali&rcu in nouveau piogis. Le Conseil c* mir.eia demain. PAR.S Ntti arriva dans la mi. ne. Jl fut rta i la g.rs par Qmei :eau et Scialoja. N'itti partira dtman ,jour Londres. PARIS. Une note d'AlexsUky ci lpat de la Douma et dlgue de 'nioa de la lgnration de I. Russie dment fomnlienaent le t>;u lu reuvsrsement de D.uiktne p union en remp a;ement uu guei Rouiaiow ky. PARIS. Umeiiceau en qualit d. xiaistie de la guerre institua uu ce ni t de quatie gnraux pour tu miner les titiei et la comp^.euce d Jtlicieri dsirant suivre les cours at 1 cole dei hauts* tudes mimai.c .jui s'ouvrira en fvrier prochau. MADR.D Le clbre loaancic pres • .ildjs decedaPARIS Le Temps* sous le lUfi le rtspensabiiil inconnue pubm .m article ou il invite l'Ali* mague %  pouisuivre et pui.tr elle mma ceu ^u> tausstent syLtma>iquLin • 'jpia.on publique alietnaulc ^>iant la gueue "Le T.mps • puDli. xs extiait> iitiOLiui ia piessioi. gouvernementale sui les journaux Jans le bat d'rntrttemr une in*urc ciiatioi h.'iiuujc i l'gard de U ?icnce. 6 janyLer PARIS—Le gnral Delacroix \\;ida l'iniDgUralioa de l'oeuvrt Franco-amricaine des maisons du oyer a Montmorency. Matter, avoca aaril i la cour de cassation, rappi la les or.giccs de ceih oeuvre ei le i niciUdtjS.uter.tjndyleurdel unio.. ju ueveluppa le loyers du soldai.1 in 1 a sur la ncessit de Cil de. fo/ers civils nour les ouvriers. .Vorcara, diiedeur des maisons dt (oyer, montra l'itttit) d'un ctatn d-ducation. PARIS.Depuis hier au soir laSiint est stable ; on esrre que les inondations ne s'ttndioui pas. On si^n.. ls fgilement uue baisse ge u cale •Itiucnti de 1* S.me, nolamoent du grand Monnet de la garne. La pro vic,ceon sinale une am^livraupo •lusible, saut poui la Loire dot.; un ao onc; la Crue dan* ia eaton de Nantaise. FAKli.— La dlgation hongroise de la paix arriva a-Paris dans IP nuit du janvier. Le conseil supr ma adopia (a laimule de Loucheur qui appela ensuite l'ait mion du conseil sur la situation alim^n'Biro crit que do l'Autriche ;o les vivre? soi ont puiss IH :W janvier. L9 couseil avait dcid lors du voyage do llenner de ropttre des vivres la disposition de 1 Autriche %  ai s I Italie, I Angleterre et la Prar ce, ne peuvaut avancer les crdi'.e en dollar ncessaires l'achat de ces vivres en Amrique et les Ftats L'nis n'ayant pas encore rpondu a la demande d avanc< 1 les fonds pout ;es .achats, ia .livraison des vivres e piu tre effectue poar le moim utP iHIS. — Lo.sner recul uno com une cation du conseil suprne cou ceinant la umriel naval. I. tfocoid est deiioitiveinent ralis, ues mesures ncessaires pour ia iii;>en vigueur du Irau sou envi iig-;ai U'eciags des ratili'ations ut lue eu principe pour samedi lu .iouraut dune t aprs midi. t'AKIS l\i Hccideut se produisit ai pont de saint CiouJ • uu train ve iant de Pana aux Invalides fut ont ea cbrpe par un train venant le Versailles, quuire w.igo is turem Uia eu pices. U 1 signale vin^i voy geuis blesses don. 0 giiveme t. PAH1S. Le conseil mpimu de* ci Ja d'adi'esaei uu uoavea piessa t appel aux fclais-liuis p.jur qui s cC cordent les crdits ncessaires u 1 cilal des vivres doet.u* aux A inclue us. La tormule adopie dans la raau ne pa le conseil suprme cornpoi td la h vrais an immdiate de l^,ouu o.inas de ma enei tlj uni LJS Ans se dctarent prts d oprer unt rduction sur ies 4ououU to .i.ea de naodeea, unis les Allemands dt /oui livrer uu iiiiuim .m ue JUj.Udt ijn'ues. Toutes Ce: ^recisioua tigi ceiout a ta le. ie que UemenceaC tcTu lenielllu 4 Lwlsuei'. Lccuaug •le id.uiCAiious u est p.us tv ar .t nai1.i01.am que par des rnesuret .-rpara twlre % ta miss ou vi^ueui lu irait J, ou tspare oute foi-> qut es couiuissioua etiargees u'ant.-i jes masures termineront leur lcue Vaut KI ||u ue la seuaatuel'.ililS Nutii Sculou quittrent Jaiia la matine Pans allaut a LoutesPAH1S. — La crue de la Se.ne aiitignitlOd intxiiium la nuit der Jet. AiijOiiu'tiui uue liaiese fcue cale du ll.-uvo et do ses alliuewa tsi %  iguatee* LJ 4euae uurud, ies La [tanire ue Mezrea qui etUetti .1011 les soul ui.i itci.a u.gig u. SLlUlTiiAtiU -oui t invitation d* |MTU couiic L:bborgei,OiJ pluuuinju JeS uiaCJuia deciaaui que le gou ifernemetii uciuei n'eut pus respousu ote d.u lituauOO prsente. La rea joiisttbiu.c de lu guerre incombe aux jonaervaUurai u.i ujoum ^ue lui uis ice (ui demanue pai lliudeu o i n et i.ua-jiiuu.;!, l'alUit %  .( %  .: I* ollualhV. 'iiiai Cll't, au e>cuiaque iequinuio uu IV.M,,. I jeld ool.-nu ceiie telluee, un JOuio [ u: IJUI ce que le peuple ailenunu s urra tuue a titre de reparutions sera lutta L,O p.unime luese ue peut j*a eue boiu 101111e bunb I Aiioiua^io UUnverUdill .a Lvialaou des C'aura o.eo, Erzberguf uu que le uiuaum Je l.c.,/.i^ uaUUll'a cU.ain la jUSUCe loua les actes inexcusables si lui juiieua.s suuiueu?iu leur liste tu 40 uvernetneni aiumana. Dollar lu ou. Dpartement du Commerce Arrivait ai marchandises Le Steamer t LARE LKDAN dt la itapoiel Line cyact laiss N:-wOfk le 10 Dcembre courant est arriv Port au Prince le 2't du mme mois et aappoit pour les ports suivants raille sept cent sept tenue 07 centime''. ( 1 TUV 57 do nmtchai.oises diverses ainsi rpanies: Port au Prince tonnes 1275 15 Jacrcrl li36a Cap llaiiicn 80 08 Petit Gove tio 01 Cayea 54 0. G .-uaivea &2 lt Jremie 27 9fc Saint-Marc Ut* Aquin 1I2'J oit de Paix U 47 Miragoue 01^ Total 1707 5*Ce navire a appor entre aotrei marchandises pour Pcrc au Princt leurr L 4 S cuisses, Mai tgue '.'•"> cali ses, Harengs saurs 2UO caisses, llui le de coton 10 caisse?, Oignons Ci caisses. Allumettes [OOcaitsei Kri sine i(X) caisse-, Savi.-n 300 caisses Pommes do ter.e lo bai lis, Uarengt enMnrnure tC buiis, VindO barii< lues, Morue 3SJa4 livres, Ti.sus ai* vers 4 caisse tl 2i balles. JiiCinel t-aii e 350 sacs, 0 urre 10 caifaee, Mantgue 55 caisses, Ha ieigs sauts "xxi %  t i ^aes, Pommes ue terre lo caisses Oiupona 0 caisaea, Savon 20 J caisss, K iroiine 20u can ->es, Jambon, 1 baril, liceuf sale 1 ban! llainigs en sm uinr •." ban II vioiue l^oo nviea. li 1 iJOOo livre, I', s .3 di.'trs 2 caiaeea et 83 nailti c.ap ilauieu P.iine 35J sacs lieu', re 15 Calase^, O.gi.ous 10 C1MM, jOuaervee alimentaires W caiaaer, t\ oojag-.0 caiss> s rle? auuit.il aiu .0 es. oavuu ">j c'Sse 1 .Umbi 11 J '2 Lt l'ilael ^caisses, Viu 2o bariiquOttti i5caitsss Pomoi) s uu lene ;i btri'f e. i. caisses l'oie 17 barda Uiz i3iL ivies Tubso 14J."> .ivies Tisaua divers Il caisses ei i oailes. l'e.u. Oioave Lan,. .iK) sacs l.eui re is caisses *iai.igun 20 caiaara, t"'ioina 0 \ caisats Vioa 10!J caic< l'uuiuiea ue die 10 ciissea UlguOiu. %  i a.sscb K rosiue 100 caiaaea l'on i uauls 11 L '2-j'A) iiv es Tissus cieib 2.'.' cuisses tl l^ balles. Cayes Panne te sacs Mant.'^ut i."> caisses Harengs surs oo csuii romotei de eue 8 eaissea Oiguoi.. %  J caisses liaitn fc s eu saumuic "i aatlea Uoiiaivea Farine 100 sacs Bsurrt U caisse i Cunseives i>huienteiiea ^ caisses Jamlijiia Caisse Altuuietiet cuisses Savon .">j oaieaea Pommei de tenu lu bai Os l'issu divers -i uaiaaee et U baltes. Jeieiuie faritiO U sscs Uecrre b CalSStS fromage 4cais.es liaicu^s •aura iSo ueiaaei i.unbuiia 4 caisat-f Oiguuiia I caisse IvlOSliie 100 Cala-.ta Al.uiue.les 10 caisses cuiuiucs Je lene 5 barils t2 b.nls Maquereaux 5barda Morue i*oo livres lu sus divers 1 caisse o 2 ualles Saini Marc r-atn.e2 sucs Harengs saurs luu caisses tlt-.rt.-i gs tu BJUmure Aqum 13 urre i Clase?, Mantgui li Caisses l QtuuitS (|e mfa tul-es S^vou taaaeb Keioiiue ibe caisses Porc •> etili ri are nui en s-.. uiUTe 5 bailla Moi ue OOO livres Hu •')'i livres Tissus uive.s 3 caisses tl i billes l'un di Paix Farine lOsacr Muogoaue la>iueO0 aats Parisiaua Service National d Hygine Par suite de la gnrosit d'une grande compagnie amiicaine de produits pharmaceutiques, une cei %  :ain- quautite de vaccins a 6te mise i la disposition du Service d Hygine d liblti. i-es persoenes qui le dsirent pour rpot se une vacciner sans irais l'Hpital Gnral de l'orlau-t J rince %  ous les JOUIS de tt a. m ."> p. m., samedi, unnauche et lune: exceptes. Toutes les peiionaea qui acepp tenta bentlicier de cet e ollre de vront apii voir etveccioeei se prs, m, i a l'Hpital dana le del voulu pour que i onpuieee s rei.du compt des lesuliats ouieuus. tti ZtftMl de tuf calcaire livrables de ivite> La liirectiqn de Pariaiana a le pro tond regret da porter a la connaissance de sa clientle et de tous ceux qui lui tAmoigntnt de 1 intrt et de la sympathie qu'elle vient do recevoir un cble lui annonant que sa C.nmande de liWns d : i in d anne ne lu> S'.-m pan expdie par sui djntrigues partiel de Port su Prince t}lle % pris des mesures pour renie dier cela at espre bientt iece voir un approvitijuneiueni de touie beaut qui lera oublier celle contra ril machiavlique. Tout en prsentant ses excuses, elle prio sa cliem'e e tous ceux qui lui tmoignent de l'intit et dt la sympathie de lui prter leurs cou cours durant cetta cns eu accep tant de recevoir les DTma qui ont leurs faveuie. u-ls que. La Marche Nuptial' .Jacques Ihou oeur, Caudi.-. bile d'aubsrge, L* Mai tn ue ijiges, CbilTDriuier ue l'aris, 1 ^ '-'-. Uaruell Prota, Le capitau e Noir, LM rebaud de Ve tnte. Slieilock lioliues. Le mot du core ; etc. Faits Divers RENSEIGNEMENTS METEOROLOGIQUE! OBSEUVATOIBE DU PETIT SE M N AIRE COLLEGE ST MARTIAL M rdi 6 Janvier 1920 Biromire -j$^, minimum I^J maximum 39? Moyenne diurne 2}# Ciel clair saut nuageux l'aprs mi. H. Baromtre cccslant. 1. SCHERER Les Cloches de la Basilique iSi otre Lame Depuis longtemps les Cloches de la Cathedra. te tuient a remplacer, llees peu aprs leur installation eilea rpandaient sur la Mlle leuu note ioturtnonieuwta • la population apprendra avec plaisir que la paiois>c sera dote prochainement Je nouvellcj cloches. Lue commande de quatre cloches, pesant en. semble cinq mille kiloi, va tre lance. Lllcs ttroni harmonises et mises en branle par U lorce lectrlouc. C'est une dpense d'environ cinquante mille rancs, le |H3iJs du kilo revenant aujourd'hui s iraacs en Franc*. Trois cloches de la nouvelle (^thed'ale ( celles Ju clocher du nord J et 1*Alexandre fiiion de U vieille Cathdrale ll lui aussi Uepui l'enterrement du rresident Tancrede Augusm lourmrent uue partie de cette somme peut-tre 12.000 au 15.000 Ira., les vieux matriaux tant cts au|ourd'!iui a 5 ou 4 1rs. le kilo suivant qualit. tn ce moment on les descend ahn de les embsr* quer sur le Caravelle a destination de Ville. ,. i..vlaiiLi\e Il ne uut pas esprer les nouvelles cloches avant Noi. Dans 1 intervalle les sonneries se !erout au im.ven du bourdon, clocher du sud. que ICfl conserve provisoirement et de deux petites cloches dont lune sera transportde la vieille v-atuedrale dans ia nouvelle et l'autre attendue ^r le Caravelle destination de N. D. d'Altsgrace se verra arrte en chemin pour le service nsmponurc de N. L). de l'Assomption. JVowr demain Nous publierons dans notre dition, de demain 1 important sermon prononc en la basilique .Notre ua.ne pendant le le Ueuru Ju ter Janvier l".Mpur s. <, M|r l'ichon. Uare tte splendide <.e lut celle olierte luer par le Docteur rt Mine Kicot .tans kur villa de l'Avenue John Browu. Lesdau.es patronusses avaient tout arraoe A)ur le pubuc. allche, vmi en louie. Et le puDuc ne lut pas trompe. Tout russit souhait et ion se renia enchante d'avoir, s'etant vade de •a v.e maussade que nous vivons depuis quelques temps, prouv la plus grande joie de vivre. lous nos compliments aux poux Kicot qui .oiisacreut les .'uences de cette lOte a-j rrerid a Bibliothque du l.vce. AUotaiiotuou cieictrique au rralais i\ational tsos ami! Emoi (.laudius et baul borne qa oui travauie pendant quelque temps la H.A S. e.O. sou; l'intelligente direction de l'ingnieur anuinbert vienesentachever 1 installation lectrique dans .es vas.e salies du Palais National. lous ceux qui ont eu l'avantage d'admirer cette rcente installation ^t t unanimes applaudit ie travail !>crlectioiw de nos jeunes eieciruiens. Notons q„ c l'installation est laite sou* tube : systme mouerne et trs commode. Nos voinpmncnts a nos amis Ernest Claudms et iiorno qui ont donne une preuve de leur intelligence et de leurs .protondes connaissances du mtier. Le GooQita d'organisation au iealaiSiNational Le Comit s'est reuuu samedi ipiei midi an fauis National remet cicr le Chcl dj l'EUt d'avoir bien voulu leponure son invitation d' aliter a u messe de Requiem du a linvier. *-cst moi, lpond le Chef de ifcui, qui vous dois de vit* remer citmenis accompahues de mes sint res leiitia lions. J'ai vcu— gri:e i vousdes heu as emouvauies pendant ces spleniiics et uoLb.iablts joumes. L'tranger im mme — a admir l'ortie ci le bel enthousiasme qui JUI existe depuis le commencement jua-uua la M de ces raanitcstation*. l *i uu a ce sujet les agrables impreisioas de personnages de distin: uont -Je voudrais voir — continue le prsidentles uns et les autres (a nier U U;he dlicate des dirigeant. C'est par lHajon des coeuis et l'amour de 1 ordre et du travail qne ^ous aruveroos a construire detiniuircflMfti une Hiiti prospie ci respec e..." r La rception a t trs cordiale. Li i Qa'oa se rjouiss;, la Renaissance donne vendredi soir a Pariiana une soire de grla sur demande spciale. les cartes d'entre sont deux gourdes. Convocation les membres ne tLitoenaissaucet sont convoqDs pour ce soir a 7 11. piciscs chez Normil Charles.



PAGE 1

] J ), : JK — %  •• %  ** M Les Pneus Firestone Sont d'une Utilit Publique Reconnue P LUS vous sers* exigeant pour vfce oneus, plu vous apprcierez les pneus Firestone. L'exprience enseigne aux automobilistes Aavoir confiance dans la marque Firestone comme daus toute autre reconnue d'utilit publique. Un effort Organis; tel a toujours t le but de ia rr.aison Firestone; et la rate on de son succs tient compltement son adhrence aux principes de qualit. L'usine et les vendeurs ne (ont qu'an dans la dtermination de produire les meilleurs pneus pour le prix le plus rduit. E: la popularit dont jouissent les piiius Firestone est due au succs avec lequel ils rpondent aux naagM varis et difficiles qu'oa leur impose partout dans le monde. • L. Preetzman Aggerholm Port-au-Prince TJrestotte -^ Le Maximum de Kilomtres par Franc %  %  -i ii %  % %  —1*4 Tribunal d'appel des (ionaives / iditr.ee dis slhius serrrr aies du 12 Novembre 1919 rsidence du juge prsident T. Carmin Assesseurs' L on Lahens et Uamtl h 1 01 ion Ministre public Paul 1'lissier Arrel rendu Celui entre Willian l.tus et Lh. Limage, qui dchu 1 jbiudreles deux insuuces pour qu il tCftt sur le tout tUiu par un MU et mme airi, donue acle i lap pdant de ce qu il sera hbi en de 1 osant avant radjudicalion le cap Ll ii tt les trais taxes dans 1 tal qu, ti sera signifie eic. Auditrice civile duJ4Novimb t 1911. tiudence du vice pisrdett AltLig-no 1 A-sisseurs L'. M. Lecoips tt Dinu Apollon Mmutre public Paul Phssier Ami ruiiiu Celui entre la dam Vve Stidc Tcimaque et Me Adbtmar Augusie, qui infirme, en u lume, le jugement du 18 juin iyiu et jugci*Li au tond, couuumuc 1 dame Stide Tfltmaqut, et ce, sot: une astreicte de dix gouidts \* jour de retard, restituer Je teifaii et le cabinet indment occupas p., r lerrectline Pierre, a laue uemoii ramdiatemen, si elle ne veut .• vtir laue, tt a se* trais par l'icliac. le mur de clture et 10u.es lej.uln lOnUrucuons leves en contravention avec les dio ts de ce dernier Audience des a t laue s sommaires du 19 Novembre 191 v Prsidence du jugr prsident T. Caman Asssesseurs R. Bellond et Diive Apollon Ministre public Christian Laiortu Affaire entendue Celle d'Atgustt Desbordes et cousons, avocats Me; Charles Andr et Em. Delva, con t. U dame Euchamtc Hacker, avocil Me Ed. Latorlue, le Min.siie public entendu en son lqu siloue, a conclu a la confirmation de l'ordot nance du 37 septembre 1919 au juge du Cap riaiticn Avis dt dpart \ les droches pour Veil-Gcce' J( it'a le havre par le steamer 'Jon \ an Nassauseront fermes Le totr 5 hures ptcises. courrier Maritime Le steamer U an Van Nassau de la lijne Hollandaise partira ce sm pour l'ettlGcve, Jacmtlel 'Lui ope. — Les steamers Venus 1 el Ptins Wtlkm* venani des ports du Sud son\ attenius le mercredi 7 du ci u tant en roule pour le* oOfs du bord et de New-York. —Le steamer *bvnicevenani de New York t\ des pot ts du Nord el aiiendu ici jeudi S du entrt. I en rouie pom les ports du bad e Curaao. — Le steamer Comtnewijne laissera Nev-vikltU au couian pour les ports hatiens. IRON BREW Reconstituant Boisson gazeuse Donne force et vigueur Chez D. ASCfiNCIO SI VOUS SOUFFREZ d;i f.ie il DM *oi soirner imtn Un bonas8ortimeu.de conserves franaises Sardines, Thon l'I.u.le Marquereaux e lmmpignsns. Comme la plus grande partie de ces ariciea est dj rserve. Drira ceux qui en dsnentde l'ioeorifa au plus lot pour le, stl te P Prix modrs I. Prcelzmann-Aggrerholm ftue du Qum Paul}. Auxila Madame Lefvre Angle des Rues de l'Enterrement et Dants Destonche* Wem d* ntmem \m attMea atnut qu'elle veo.l i ,„. deiiani toute concurrence. La Maison iMartin del Rio Varits MERCRKD1 ANDRh GORoELlS G. 100 VENDREDI Au profit de I Asile Frapai*. N OUBLIONS JAMAIS Film extraordinaire.) IG 2 00 SALLE DES TRIBUNES SAMEDI BAVENGAR 3 pikcdes 00 centimes Vient de recevoir de, forts stock! Je marchandises suivantes : Farine Coq, Boule Rouge,;Poule aint-Laurouce, Goliat et autrtt darquts. Man gue puie lard^en lei eiauc de 1. 28 et 5hvres. Mantgut ie amilie \. 8. e> 5 livres, uotoleu. Je 5 ei 10 livres. Allumettes Su.c Ktiis, l'roitcto, Liimax Riz pommti de terre, savon Armoui. kuzii.t -lie, locamale, Wieiur et le fauitux uist pnze. For>ei extra de Malti iJiscuit boda 0 feiblanc de 4tt h uvitaHuile d Olive d'Espagne EUL, nture eu Ut blanc de i>, 1,4 1,-j ei 1 gallon. Vins Xrs (extelleut) pa gauon. Epicta : cannerle, muscade, poivre, suis toile. Btuire de labit Copenhague de 1 et 1,2 livres et amricain de 2 livres. Beurre dt cuisine Chalonner et Baniam en fy. blanc de 5 livres Sachets de 1(2, 1, 2, J, 4, livres. Uoublon, Emuisioi' Scott huile de coton eu IVi blanc d< 1|2 gallou. Bicyclttte. eic. iirzuhncAvis Monsieur Clment Abraham an nonce U pi blic et i tous ceu) qu il appartiendra \at sa lMdenct n'est plus a l'on ii-Pr:BCe. n) b.ro 0 us l'.it 0. di:temsu. Ut Jacmei. Rue^ du Magasin de l'Etat et Traie siic Viennent d'arriver ; Chaisep, dodines, miroirs, csrpds, lescei.tes de lit, nappes etdatnesscp, lriit blanc suprieur, casineitea, palmbache, diagouals a casirn rs supeiieurs, baziu p i|u, zphirs as%  ioitis, fciiiii.id, nansouk pour liogeIP, caluois d'or, voileti crepous, tutaisie et toiles pour robes bas chaussettes poui hommes et femme* chaussettes de lii pour enfants, chapeaux de paille pour ho.nmes el .jour enfants, formes pour dames, ubaiis de toute sortes et tou et •.uauies toute largeui!", souiachts, colliers, tresses de aoie, chemise* nlaocaet couleurs pour hommes, parfumerie aasortie d lloubigant, Hvr, Finaud, RouiKeiis, c l^ate pommades moelle de bœuf, hune dt quinine, poudre Moka, Fougre rtoyale, Floramye eleAICQOI ue ueulhe de R:cqis, caleons, heuisettes, B. V (1. bretelles etc, N'oublit z pas qu ou ti ouve de toui ci et a meilleur compteChangement d'Adresse Le Dr Yolny Rouaier, dentiste annonce sa bienveillante clienth qu' partir du 5 Janvier 1920. ron Cabinet ara iranskr de la Rue di Centre la Rue Pev*6 ou Dsntf De8tooche8 au No 427. Consultations 8 12. — 21,2 a *> Chapeaux de paille et en toile pour dames: Chapeaux ronge et vert pour dame 1 Brosses don.s et pour 't Foudre ulcum Eau de Cologne Eau de toilette Cold cream en tubes Sacs fl main pour dames Savons ds toilelta et pour la lessive i''e pour les dents Jeux de montre, chane et un caml thair.es pour moi lies Lavahrfs en tui Brosses Fropbylactic Rasiors EveriReady et lames Jeux de manicjre t (IX J:ux de toileftea Montres bracelet Lotion pour tta t-eintures eu cuir m.n. 1 .„.. Ruolra l./eriteady routes Fortes de conserves v arnii etc, e c. Verrede couleur Bogies en or pour hommes e pour dames Kph'glea cravates boulons maoche'tes Fendilifs pour dames •Ncessaire 10H\ BURNS & Co 1801 i Hue du Quai Bonbons aciduls— par caisse Mre s de Familles rLlDALLUitriES! Remercirtieni La (anilfa Balanc et les aures M %  ents remercient bien siccremen la compagnie des pompiers il ton C(ux qui leur ODt donn cts marque ilm ,ie §)o w Docteurs d*a



PAGE 1

Lft Assurez vous contre 17 1717 TT Aux caves de Bordeaux •J2J ]_ %  l_J K^ 10:f!. GrandRucM'JO. Adressez-vous la plus forlc compagnie des.E U La HOME lXSrRAXfii C de N.-Y tX3 agent Gnral pour Port-autih: aij rince Eug. Le Trolgcz votre Maison, voire Magasin vos tlfits au taux h s plus raisonnable. Aucun Irais h eoniisr ni lie Courtage payer BmefneS'VQV tans frais par corretpendanee on verez discuter votre problme chez Eug. raie au uua 1636, Grand'RuM>36 m Emile Ifereix Dpositaire de marques franaises \ a i •• ir P RoffCf Liqueui s/ine< BORDEAUX I i i du i • Fi^MP la l'ii AI.ic. vu lORI I. l'A 1*. Fi. piti de lo 'Cognac Avse e cou wiCM-' de gros et demi gif s qu'il a en tfcpct dfi Baicbandi'.etdes mi bu us u-t'cssi sqt il Mie au prix le ces Kaiscru 1 nx courant sur d mande Il *e met la disposition c'e inus lour leus ffnse cment! fcesfair.es et les io.. mandes, laue excuter directementGrandi ligueur rttu ne a diaisou Veuve Barbancoui't a reu ——w—/".rawrrc iw ..vue^ imrog. CT MM IJUII lupu!..!!"!! Pharmacie Angle (ks Bue* jRGUttel dv Cenfo'e 2 Mdailles d'aiger* Hi-pcsition de Bruxelles i910 ialioraloire de Chimie Mdicale Droguerie, Prodi!* rhiariques ei pharmaceutiques. Spcialits f ; i ibM s et amricaine* Prparation Je etes am^oults mdicamenteuses strilises et injectable; Spcialits. — Srum! rfrcalbn'qisj simple, et fetrogin ux.— lodbydrarp/ie. Srum e fttorard remplaant les paquets ,it>a!eiiiams de Fvrier et de llol'nv l\ y a toi'jouts en stock : Neerosthofje' Sirop rectoral, Eliiir de Pcnsylvanie. Dpositaire du PBEVEMYL Reprsentant des tablissements (Iitel&in I OUL.OLAbrgn la convalescence, augmente la forei de ivU indispensable date NEURASTHXIE, TUBERCULOSE, CNVALESCKKCR. El le haut, ae iiuututujt te Si Antotnt rue vvs jusqu' la vieillesse, c dopiez La Crole Dlicieuse cigaiell-. EU** ost dan* tous tes q M*I tn rs. 15 centimes le paquet Dpi t central. Bar de / air, Hue fiout %  %  FvfflC le Job OU ne fumez pas \() •'. i-M.s (iraient s et lafcftd 3MJ lu ;t( s t :r itrs JUli vendui i n deux uni-. Un Lciuuftu shik rai aiitn-lu I :ir tiavk|le' Agents demande paru ui Mr Klix VIARI) tculAytni loor Uaili Grand lltel de France Angle de> Hues Roux L du Quai tablissement de 1er choix luis me excellente Situation exceptionnelle Chambres ares Lu -'Qiodtrne. PROPRITAIRE! P. FaSrizi Grande Maison k EE Mr JuanBautisla Davis EDWAltD Bi. RAPHEL & Co NewYork Por'miPrince cialis de Produits Baporel ^ Aie piiiaii d'annoncer au public en grerai que s as ;eu, ouvrir Vue Grande Maison de Mode* :1 lioaUr .les B< ea s ^ew-Yotk. 11 y au:;-, i n C ra I s'< k umea i > "ec:ioi i '• poirhommee. leni. %  > f-' eilms. u .,. v ment d lins tbauapour laco. i'dx.n, s rj.rj ,,.,. ar iiste de ra lalenl. luenctirau' (lits la liau e *dle. ,,i La Mai an tenia, en onlre, les mardi di rs il< \ choix et a LU piil il liant toutes concurrences, lousst.v ;l :i. piia a\ec ccmmUsioiis des plwagiandes fabriques des Eta's-lfl*



PAGE 1

TiiWBfeS Bn IVJ, 36(3 ....-an-l'iinco, ilii aic.^Oi '; k *ajYViI il20 .UœicnMIAtiLOlHfc jii CTEU R -PROP RlU/TAlRg I^ MMERO^ l) CENTIMES ABONNEMENTS PORT-AU-PRINCE U i mois i G. 1.00 DEPARTEMENTS Un n-oi G. 2 50 IO moii 7 iu TRANGEit Ticismois t._ 8 00 Les annonces sont reues au Comptoir In'. lernatiooal de Publicit, 9 Ruo Tronchet, Taiis et 19. II. 2J. Ludgtte.Hill, Londres. Quotidien .... (Jutls envoient Htel de Ville des hommes qui dfendront leurs intrts,oualo/squds ne viennent plus sans cesse demander la Presse de pro ester conre telle ou tMle malfaon, contre tel 01 tel abus, dont il est si facile dviter le retour, en votant pour des gens capxbls, dsintresss et intgres. Alfred OULMAN 1ELKVUOSE 148 waiHs ramons n SUMES Les Ftes Nationales I Au Lyce PETIN Deuxime Journe Voici la confrence laite par le Dr Pressoir au cours de la fte universitaire olette le 3 lanutr au Lyce l'lion. C itw^onJance spciale au Malin III Les G jnssqueaces s Aous avons vu, dans le s dsux *rmu. s ariul .s de cette eiudc, couimom /i oeclartt la fttUUte du maJetifU m,.•/,/ quest w bolclievismc. Lcxnit,( ni 1rs consquences. i c bolclu visme ucculfmit d char 1/1,/ le salut dans us vielles mUlUtdet nn-dalutes. *. Llu'.slta , jvurui uj/uiel des Conseil,, a Moscou, se remit u parUr de iruvail .1 laptec ,detra.u.\ it ourlets, de ttaclion contre tas yicu.a t,e uum l intrt mi$%e toe OVrtOF** jtf'/to, un humnli enerytqae, anOe* 1 ,• >titur aux u&ut-tiSiciliencl *•.('/ %  A /., iAontde JMMIM, yt ?***( a j.. ci'tt de luii* les tcrvtces cnovt y... u t ta lUpubique txcsaluiit.it u /•. (un, l* travutl a lu pic ceci le tfetoau liiijlor, qui lue eotertiflfuotnent a l i.vrur, an inu.rimuni ue rendement %  U frumiL aux ingnieurs d*p sulatrt. in (.1er* el leur garantit une hoerlt to i.iliuii ubsulne. il rappela Icsanciem harons fil appel unir cxpci\cn de camurudts, maures** ue soviets u. iHSfl III ou de syndical n a UUCUM Otn u rgenter te tioviet urbain ,ll> en exclut tes soc.altsles inourea, U. dmooiu.t ruraux et toutes le .it*u/. tes de mieusJuiViticstoumtiitmUtUUs Le soviei unbam, compos de ^lut^eurce/iiame de meutbies.iartiuuu r-tfUM*, s'tmpresse a abdiquer lente auiorae i> i ru/u a un ^comit ewcutifi 4e CM m ssairee, brutale camatilla qui coin prend lou* les camarades mcnltuh ns ci Atseus. Ut Comits ont leur Uurde Houye, leurs espions, leurs fiu< le, ils ienoriscit. h pop mations rea MiM et uputlitque. ils n ont cure (toi ordres de Moscou, tout aes exprience* locale* — noiammenl des essais eporu tltqucs de S0ciuhsation des femmes — spculent et i enrichissent, liurcaucrale: insolents, voyons embusques et promeus pars au nom de requisitionneurs et de propagandistes , m ne puurebasstm dans ces c comits que postes remune'Hltitrs il largU rations Ul l que put tulenl ces aitiuurieis que lrot^y luimme qiiiilijie de .saboteurs et diurnes, t'est en leur nom que des gamins juijs, de sei\e dix-sept un, armes lusqu aux dems, cravachent le menu peuple avec un bno etmprahl eeututts cosaques qui. nagure, migaiKu.tnt leurs peinas Dans lesso'vieis de district ci de fOU' veiiuiinni^un rgime lectoral ""•me ^>m insque ta rtOrMnhUUM n Ixs LoMftff pdirusses de Moscou, asA gauche, on voyait les splenJide -uioaues Ue 1 Uutoa prpaies pai 1 .Ange girJie.i. L un.portai* A iean Jatques Dessalmes, fondateur de l'Indpendance, la Patrie reconnaissante ei 1 ttutfb : A i'citsa, Pondaienr de ta IUpublique, la t'alrte reconnaissante. .\pit, u biiiiuutc crmonie eli fjuuae, le coaeg se duige vers La place Pauon LCJ cievwj Uca co.t/Uposenl des pi. m e, sur le io.nb.\u ^t ,t .nojuneni de Peuon et paisent rapiJe.n.'ut pour a.lsr au cimetire uc Sic lune. L; i'isident de la R-pub.ique ar.ive et est rto au scfcii du tombeau -le Ptioa p*. Je prsideai du Cm 10 u'ofginiaiioa. Visibiemem e.nu, ii (Uacud l'escalier et di^ysa ioi* •ne.uc un bouquet ^ur 1e wci^u^ii a. „iaud r-wndiUnr.; L. mu..ique cuionae la L)ess : iitjBjfc ti u louie rcsneiilia crie Vive Hati Vive l'icdpeudance Vive Aici.'.u ire Patata I ABI Cimetira Intrieur Le spectacie est encore plus adn rb:e. fout le Qmstiere, juie ia puce Ste Anuere^orgenl d'j.ie 1JJ. immense.Les lev am coles ctuicent u Dessaiimenne e. u musioue T"'V TTi/T/Tr^iZ. dd *'*'aisjoue .1807. ds O Iean y idigteosea et des dluations des j m ,,' ** •• w '""^ L* ioule esi remue; on le seul, Ds*Paorcre, h joticaa s'csi annonce brilla, k D*. :i IcS ^ *il li ^uailiers comin: d*aa Ici UUJJU gon voyait uae v.ve ,11 VA IUI. T^u le moude blil't A. la Basilique Hotra>|Datno La 1 jfaie principa'a de l'hg is : ail ofue de i.uiurcs* noues ci de .jUieursaauo.11.es. Dais u :om, comme la veil..;, du palnSM ei Je* lrapeaux hatiens. Lt ceiemou t de/ai. corrmeuvei A 7 h l/a 7 icuie. ou sy .-. J* L't^.is..ci a rop petttf pjji co.eu.i u. i.> 1 3JC heure afattl.U fia J<; U ^e.v .nouie, li y uv.vi. au inoms JJJJ pti >jitutSbui la pi c: Petiou; nommes, ..mmca,colaai>,eiXaageri et baatieui, La m^sse a ce whiu.ee p.u le ch iO.oe Uu .'lci AcpiC>caUT)cs u'Adgie^rre. d'iuiic, oc iKepubuque i>ominuaiue, dw quelque memuei uu •orps cousnlaiie, u: no.uDreax :eli ^eux, des juges de ncs d.vcrs Itiou ,iaux, cs conseillers d Liai, de plu neuis tbnc.ionnaiies et ues d:ie ueb ie I'L'I ou Ue la Presse fi les 5J. ts. cag rande nel et le* bas cis de t'flaJin tiaieui occups pal les autm mviis, entr'auires des religieux ei ;oies. L'excellente chorale de Ste Rose Je Lima a pailicaliitatat auu .'alleuuou; chaque ieve poruu -u .ursage uoscouicur Dutiooales. LA musique au Pauia A4 distin £ut* suiiout uans us luiprecalious ae D^ssahues de U |i a .ly Uue qu.e a t\et tu e au pohl oe 1 L^use. S. #. Mgi Ctaan ao. n.i l* D>ou.t eutouie u. .0-1 ._ ouige, y ^o.iipi.s vlgi ie v^oauja.cur. i.e caUlalquc c ..;! o:ne ae flCUil A de couicuis Ual:uua:C 1. e ..1. a .oue de lu itegftttOO de L o.np.c. et des membre Ue la Rtiwissaacc sembles o des milliers de bavards apa ilH^uts tu demandent qu se laisser un ujser aes Uions sont domines pur le ^onuie executif et les couuuissuirts du ,'c.upte. Lcrles, Dersonm ne peut me lire %  ~n doute lab' galion. I nergie surotmu, l'iuetluni Ue leaae, s, corn in uunalsckarskr, Petrovsliy ou tiykou. U nine, lui mme, titgmttqtie uieoncien .1 face deKalmouck, est peut tre sincre. Mais tous ces cbeti sont a leur tour asservis au olus terrible des Comits lit salut public ; La Commission txtraoi .uitdiic pour comotttire la contre rvolu lion , le sabotage la spculation ci an 1res et unes. Ses chefs, les Peeetrs, les Userjinsky, les Laits, nonl de*co>upUs> a rendre a personne. Lu o s tend lent pouvoir, l'homme n ose mme puu ptnui Le terrorisme de / extraordinaire,unk ni livre ae il lev usine aux tatyptUiitettls asiatiques des kuns mongols talus pour ne citer que lui, est ptus redoute que Zinoivietf, le tyran des bords de la .\eva que lroi-jy tivec son arme de Icoolu cbutou, d* uettons ei d'anciens on lartoui quand le Prsident de la Rpublique se prsente pour dposer lui-mme une .ouronne sur la J.UO 4U ui):.iun.. i--; Pieaidcn, LUuigusaave e:,. lui mme •.•.mu, c'ot viai&.ell improvise un maguinqae discours trequem.neui applauJi: Hu ces deux jours d: communes motions, du-il, nous avons sen ju'il tiut chercher dins une solidarit tiiuile la cojstuulioa de la faix iciiuiiive ei la sauvegirde du pauioisme na.ional, nous a von., puis .an noue pass celle grande ei sautaire ieou 1 • Au seuil de eetls anae qui s'ouViw u^r des inaniLsiatious si recoa lourtuics, cRveMi uos cceuri veis Dieu. t'-isjos les \emii les plus ardents youi que le ciel uu* accorae des .oui* uc Donneur et Je provenu ., Le Prsident exprime ensuite sa joie paino.ique devant l'oeuvre d'union et d'amour qui sesi accomplie. li termine eu criant. Vive lousuiot Loavetiure Vive Ucssaauc \ ive reiion, Vivent ics hros de l'iu Uepuuauce. La louie eQihoususie .epeie les mme s vivati. L* crmonie preud iia et de laut.j paris dans ce cimetire h.stou ^ue o i eatcod le c;ii de.Vive Hait! Vive la Lib-itel Vive iladpeodaace, Vive DaiUguenavc/ Au Crump da Mars et au Lyoda Natioaal Daas i'aprs-midi foot-ball, 1res russi au miluu d'une nombreuse assistmce. Veri 4 heures au Lyce National, aprs-midi Universitaire lie got. is'lar.cront rlana la raa^i.iii.iuo all^ mai s'tendait le long du ravin dh Vertidrea.. Dee l'xnes entires eout 'enleves, mais eUu avanoo su pas du cliaige... uu milieu de la mitrailla da boulets et de muiet. Le vida qui se fait dans les rangs est aussi loti empli.. Rafla nos baonnettes brillrent avec et la: au sommet de Chmer et nos soldats rpondirent aussitt au tort Veftires. Kessaliues aams sur une Iarg9 piure dou.ihit S is ordres et sernbluit jouir de ce maguirique spectacle. Sur le sommet troit da Charrier taient runis les 4?, be et 10e demi, brigades, i^aatre fcraux :> %  < ueuaient le courage des soldats qua toudroyaieut sans cesse lea canons de YertireeLe gsnral Clervaux, arm d'un lusil, sortait souvent des rangs pour envoyer la mort aus dnu^mia. L'adjudant giuial Grard, lorsqu'il allait demander des ordres a n.saline .s, passait avec la plua grande gaiet oous ie teu de Verti tes. Gauart et Philippe Dint excitaient l'admiration par leur sang iront. Les boulets et tes bombes toi uaut avec un grand tracas avaient cras la maison de Charrier. U n'y eut plas uucun ",bu contio les pre lectiles, Clervaux ordonna aux se! nuis dt iVire des lvations de tenu contre la mitraille. Le gnral Jenu rhifppe Gant dont le costume brillant attirut les coups de l'ennemi, sorti: aussitt des raugs tt tru.. avec la pciuta d'une baiouuetta la, ligne des retranchements boua les milliers de halles qui pleuvsient autour de l.i • Djssalines pensa bientt qu'il pourrait, par uue bridana chargei do cavulene, s ouvrir un passage vers la burnre lioutuni -j. 11 fil appeler l'aul l'rompt, uu das cavali Vi les plus intrpides de 1 Artiboait Cului-ci. la tie charge o un caaqubrillant, te prsenta devau; te gu* rai en chef et le salua eu inclinant. la poiu e da son sabre.ci'aul l'roinpC lui dit Uessahues, il faut que daus> quelques miuules il n y ait plutf d ennemi lioi s Uu fort ou que j'a{> preuae ta mon. Les .Franais lurent, attsuiliis de toutes parts, rnaia ils. deioeut aient inbraulablos. Paul Prompt rallia ses cavaliers et sa> prcipita da nouwau contre la carr avec une si vive i.npiuosil quai h g franais furent branls. Alors. Daiolioe* voyaoi ses cotes lu coiUiUnJiut liuminique lui dit:, Lioitiuigu.i, |e l'ai t ton !/Maillon u causj uu ta l il blesse Sans diverses aulious. Voici l'occasion do regagner mou es ime. Charge avec vaillance, je 11 reudidi ton bitaillonGjmiu,mv se precipiti suc les Praoua poutisa aou eu ,-v.i jusque sut les uaionueites et iegjn U mon dans les rangs ennemis. Paul Prompt eu? porto pu' son brillant courage pab Le lendemiinsar la demande gne" u ' daua lesfossis o il reoit %assi, raie il y a eu uae nouvelle reprein l a '• Jlt ( Jjaud, au soir da la batatioa qui a eu ie mme grand sac ; l ail, "•'"* %  v "" Carier* a'f*. rtl, drossaut a l broi iaa chaV;sCtervau.v '/.,-• .. lui uu-ii, vous tes aujourd'hui la Cesl ici pour nous loccisioi da| C 0!lllilu aaiU ae IU a i guer£f.Noi U N .est-ce pas avec motion qu'on m ceitiius passages de nos u-aiO< riens comme celui ci : aua pr-1 mers rayons du boleii, Deesaliuai • u lus coiouues trauaiaes e deidovi!i' uans le plaine, il %  '•sert sur uu un do oou..:i.. au cmiue du fort, ,)."s de I-. iiouJnra. Il se prit leflscbtr pendant quelques miuutes. so.iaiil loui a coup de sa lverie il o aaihit u'uue torene ei.llammee e* jlim.geaiit lu or a aur un caisson. Je ne vjux garder avec moi que des j.aves, non eioms atUquo ce 111a-. 1, que ceux qui veulent redevenu I i: 3 i:ivi s soiteiit du toit el qu'ilt a raugeul autour ue moi. ceux qui veulent inuuiir tu hommes horeal. La v-xi uibj.. a eena pur auclamatiou. *.Noas uiouiroiid tous pou: la liOei1 e/ Aioi=. dit Dessalmes, il les I f ranais putreni dana le toit, ju reus terai tous saqier.* Paroles uou ae souviendra un jour, lout prs de inojs, un usroa ue notre marine haitieuue, uumuiaui ue pas frmir en lieu le iccit de la uaitillu de Vertieres : I Uesaalutes saooiul que a'n ne o'o.npaait de la Imite cilianier, lu auccod de ta journui! lui cbapperai', II demauda a U*ban si en s emparant de i/iiai'iier il ne serait pas cei t un .10 ia rietoire. Uabir: lui tu ouserver qte tes troupei eu passant aouS le l.;u Cioitt U.'. forts i'.iCila. veitieiea et riene Micliel, s'expose raieiii a eau aueauiiea. Jo vaiix, s'e cru Dessahues, que le drapeau tudi gne ilj.ic uvj.ni une demi Heure Ml : ic aouiAM de Charrier, dusse je von aisparaitiL numio par nuineio, tous les corps de l'aime, jy veux i ta voua. a-sic/.. l'arme au nias, %  O la u uii.. rencicircut oeuvre itloin%  U de son impusSib.e. o A Parisiana Uae brillante reprsentition in traie a eu li-.u,olteite par "La Renais laoce*' Foule irameosj Grand succs. Le lii.rie reprsentait au dbat le la soae la galerie d; noj hommes clbres.au dessus desquels bguraii la statue de Toussaint Lua venure. Eh'et magnifia a Si Tous les acteurs s; sait bien ac1 quitts de leurs t;\;hes. Li rpreseniiation a i donni au profit de l' 'rectioa du buste de lo assaini Lou veriure. dre^se nos plus vits compliments aux membres de la .< :iuisuac; qui accomplissent parmi noasuaeoeuvre avons pjrda aouJi cent %  > morts et plus d-d deux iiuii t bleis^Lt qj on aille ensuite dire queunie et mmoire, digne d;ire en;ou c est la U-vce jau'io at ceci t cela et les co.r.iugences qui uuus 00 donn, la libert. Tout cela c'tait' rage. Le souven r de ces x mimoprisonmers magyars; que Ka.hi;. l'homLe oir cinma public devant ici Tu me des obscurs'1.0'iiptots el .tes MU, n oises' bunes.piennige i li Statue de Oepru.d'andes.... salines illumine i felectncitedepju L. K. la veille grce aux bjns son, \ u ; ui Suivre; 'Directeur de la Lonpag r.ed'HcLirarab.es jjurnes, pmdani lesiuelUccessjire. LS pri.jcipsl c'4i:t l'h! les hatiens commuoircnt en sembe; r oi4ao volont de nos chefs. Na* 'dans le nob'.e cu;te des aeux restera eQue ; n 9 ** a n ' troaiprant 'meaabie parmi les gnratio is K, .r"*"^ * dtt H* 4 0 "* U 'actuelles qufont le devoir de VI g*!%£&£*"**+" 9 -* nuuveler cei nnnilesiatijas gr:e -luaquelies le cuit: ae la patrie se nmoire^. L\.i connat peat'.ce mji.is ajani rendu D.ssaiinjs par le QO-'onefi jpcrp.oera a |amu,pai ni les gnra; Lax et qui moauro ia liauae esamo nous luiures. que les cueta kCtnoeai avaa'Qt poii ^^*;*M../^&f H.'**


PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05014
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 07, 1920
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
sobekcm - UF00081213_05014
System ID: UF00081213:05014

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
TiiWBfeS Bn Ivj, 36(3
....-an-l'iinco, ilii
aic.^Oi '; k*ajYViI il20
.UicnMIAtiLOlHfc
jii CTEU R-PROPRlU/TAlRg
i^ MMERO^ l) CENTIMES
ABONNEMENTS
PORT-AU-PRINCE
U i mois i G. 1.00
DEPARTEMENTS
Un n-oi G. 2 50
io moii 7 iu
TRANGEit
Ticismois ____________ t._ 8 00
Les annonces sont reues au Comptoir In'.
lernatiooal de Publicit, 9 Ruo Tronchet, Ta-
iis et 19. II. 2J. Ludgtte.Hill, Londres.
Quotidien
.... (Jutls envoient Htel de Ville
des hommes qui dfendront leurs int-
rts,oualo/squds ne viennent plus sans
cesse demander la Presse de pro ester
conre telle ou tMle malfaon, contre tel
01 tel abus, dont il est si facile dviter
le retour, en votant pour des gens capx-
bls, dsintresss et intgres.
Alfred OULMAN
1ELKVUOSE 148
waiHs ramons n sumes
Les Ftes Nationales I Au Lyce PETIN
Deuxime Journe
Voici la confrence laite par le Dr Pressoir au cours de la fte
universitaire olette le 3 lanutr au Lyce l'lion.
C itw^onJance spciale au Malin
III
Les G jnssqueaces
s
Aous avons vu, dans le sdsux *r-
mu.s ariul .s de cette eiudc, couimom
/i oeclartt la fttUUte du maJetifU m-
,./,/ quest w bolclievismc. Lcxnit-
,( ni 1rs consquences.
i c bolclu visme ucculfmit d char
1/1,/ le salut dans us vielles mUlUtdet
nn-dalutes. *. Llu'.slta , jvurui
uj/uiel des Conseil,, a Moscou, se remit
u parUr de iruvail .1 laptec ,detra.u.\
it ourlets, de ttaclion contre tas yicu.a
t,e uum l intrt mi$%e toe OVrtOF**
jtf'/to, un humnli enerytqae, anOe*
1 , >titur aux u&ut-tiSiciliencl *.('/
A /., iAontde Jmmim, yt ?***( a j..
ci'tt de luii* les tcrvtces cnovt y...
ut ta lUpubique txcsaluiit.it, u /.
(un, l* travutl a lu pic ce- ci le tfetoau
liiijlor, qui lue eotertiflfuotnent a
l i.vrur, an inu.rimuni ue rendement
U frumiL aux ingnieurs d*p sulatrt.
in,(.- 1er* el leur garantit une hoerlt
toi.iliuii ubsulne. il rappela Icsanciem
harons fil appel unir cxpci\cn , itur neryte, et leur fit tmlitwtr da
mispeciii'cs ae'ueni'licea autfi UnUunli
iu u itye dor du tapiiaitsme. il iu-
ni des connu de couriters, de /a
. 7 v, el d'eiiueposuaircs. hn/in, U fi,
d i-suudte le Conseils d ouvriers cl /a-
b.iler les proltaires lcaltlranls. Au
/sUrd Uui, lu position de liram 1
1.1 lotte, que mme lt ffruielieux Irvi:
l.i, mme l acide loucluirin, le ikeo
iixen lunatique du tHHchevifn tnu
yial, uoiveni tol-.rcr si* Hktut i-purtr
icurt
Au point de vue purement politique,
le lUiixunaltsmi a qfjlc-nenl aUtuU c
a'elranyts consquences, il prcimu el*
Llir la dictature du proieiunui ct.ier.
mues, tn fuit, il tulublu partout qu.
la dictature ue quelque mdictaut
Observons l cryuiusm on du vvxt ui
hum. U Ucuone If font u liaul
voix; lu peine de mort menace le tu-
put etitaclie dtspru contre roVolutioi
tMir$ L/un ces tOiidilton, une ckq>
de camurudts, maures** ue soviets u.
iHSfl III ou de syndical n a uucum
Otn u rgenter te tioviet urbain ,ll>
en exclut tes soc.altsles inourea, U.
dmooiu.t ruraux et toutes le .it*u/.
tes de mieusJuiViticstoumtiitmUtUUs
Le soviei unbam, compos de ^lut^eur-
ce/iiame de meutbies.iartiuuu r-tfUM*,
s'tmpresse a abdiquer lente auiorae i>
i ru/u a un ^comit ewcutifi 4e cm
m ssairee, brutale camatilla qui coin
prend lou* les camarades mcnltuh
ns ci Atseus. Ut Comits ont leur
Uurde Houye, leurs espions, leurs fiu<
le, ils ienoriscit. h pop mations rea
MiM et uputlitque. ils n ont cure (toi
ordres de Moscou, tout aes exprience*
locale* noiammenl des essais eporu
tltqucs de S0ciuhsation des femmes
spculent et i enrichissent, liurcaucrale:
insolents, voyons embusques et promeus
pars au nom de requisitionneurs et
de propagandistes , m ne puurebasstm
dans ces c comits que postes remune-
'Hltitrs il largU rations Ul l que put
tulenl ces aitiuurieis que lrot^y lui-
mme qiiiilijie de .saboteurs et diurnes,
t'est en leur nom que des gamins juijs,
de sei\e dix-sept un, armes lusqu aux
dems, cravachent le menu peuple avec un
bno etmprahl eeututts cosaques qui.
nagure, migaiKu.tnt leurs peinas !
Dans lesso'vieis de district ci de fOU'
veiiuiinni^un rgime lectoral ""me
^>m insque ta rtOrMnhUUM n
Ixs LoMftff pdirusses de Moscou, as-
A gauche, on voyait les splenJide
-uioaues Ue 1 Uutoa prpaies pai
1 .Ange girJie.i. L un.- portai* .
A iean Jatques Dessalmes, fonda-
teur de l'Indpendance, la Patrie re-
connaissante ei 1 ttutfb :
A i'citsa, Pondaienr de ta IUpubli-
que, la t'alrte reconnaissante.
.\pit, u biiiiuutc crmonie eli
fjuuae, le coaeg se duige vers
La place Pauon
Lcj cievwj Uca co.t/Uposenl des
pi.me, sur le io.nb.\u ^t ,t .noju-
neni de Peuon et paisent rapiJe-
.n.'ut pour a.lsr au cimetire uc Sic
lune.
L; i'isident de la R-pub.ique ar-
.ive et est rto au scfcii du tombeau
-le Ptioa p*. Je prsideai du Cm
10 u'ofginiaiioa. Visibiemem e.nu,
ii (Uacud l'escalier et di^ysa ioi*
ne.uc un bouquet ^ur 1e wci^u^ii a.
iaud r-wndiUnr.;
L. mu..ique cuionae la L)ess :
iitjBjfc ti u louie rcsneiilia crie
Vive Hati Vive l'icdpeudance !
Vive Aici.'.u ire Patata I
Abi Cimetira Intrieur
Le spectacie est encore plus adn
rb:e. fout le Qmstiere, juie ia-
puce Ste Anuere^orgenl d'j.ie 1jj.
immense.Les lev am coles ctui-
cent u Dessaiimenne e. u musioue
T"'V TTi/T/Tr^iZ. dd *'*'aisjoue .1807. ds O Iean y
idigteosea et des dluations des j m ,,' ** w '""^
L* ioule esi remue; on le seul,
Ds*Paorcre, h joticaa s'csi an-
nonce brilla, k D*. :i IcS ^ *il li
^uailiers comin: d*aa Ici Uujju g-
on voyait uae v.ve ,11 va iui. T^u
le moude blil't
A. la Basilique Hotra>|Datno
La 1 jfaie principa'a de l'hg is
: ail ofue de i.uiurcs* noues ci de
.jUieursaauo.11.es. Dais u :om,
comme la veil..;, du palnSM ei Je*
lrapeaux hatiens. Lt ceiemou t de-
/ai. corrmeuvei A 7 h l/a 7
icuie. ou sy .-. J* L't^.is..- ci a
rop petttf pjji co.eu.i u. i.> 1
3jc heure afattl.U fia J<; U ^e.v
.nouie, li y uv.vi. au inoms jjjj pti
>jitutSbui la pi c: Petiou; nommes,
..mmca,colaai>,eiXaageri et baatieui,
La m^sse a ce whiu.ee p.u le ch
iO.oe Uu t rHOflUMMI ci JU pftaCOCA de jIj
e Pie^iJcul d^ u i^^uBi.;ue, ue te.
liuis*re>.'lci AcpiC>caUT)cs u'Adgie-
^rre. d'iuiic, oc i- Kepubuque i>o-
minuaiue, dw quelque memuei uu
orps cousnlaiie, u: no.uDreax :eli
^eux, des juges de ncs d.vcrs Itiou
,iaux, cs conseillers d Liai, de plu
neuis tbnc.ionnaiies et ues d:ieueb
ie i'L'i ou Ue la Presse fi les 5j.
ts.
cag rande nel et le* bas cis de
t'flaJin tiaieui occups pal les autm
mviis, entr'auires des religieux ei
;oies.
L'excellente chorale de Ste Rose
Je Lima a pailicaliitatat auu
.'alleuuou; chaque ieve poruu -u
.ursage uoscouicur Dutiooales.
La musique au Pauia A4 distin
ut* suiiout uans us luiprecalious
ae D^ssahues de U |i a .ly Uue
qu.e a t\et tu e au pohl oe 1 L^use.
S. #. Mgi Ctaan ao. n.i l* D>ou.t
eutouie u. .0-1 ._ ouige, y ^o.iipi.s
vlgi ie v^oauja.cur.
i.e caUlalquc c ..;! o:ne ae flCUil
A de couicuis Ual:uua:C 1. e ..1. a
.oue de lu itegftttOO de l o.np.c.
et des membre Ue la Rtiwissaacc
sembles o des milliers de bavards apa
ilH^uts tu demandent qu se laisser un
ujser aes Uions sont domines pur le
^onuie executif et les couuuissuirts du
,'c.upte. Lcrles, Dersonm ne peut me lire
~n doute lab'galion. Inergie surot-
mu, l'iuetluni Ue leaae, s, corn in
uunalsckarskr, Petrovsliy ou tiykou. U
nine, lui mme, titgmttqtie uieoncien
.1 face deKalmouck, est peut tre sincre.
Mais tous ces cbeti sont a leur tour as-
servis au olus terrible des Comits lit
salut public ; La Commission txtraoi
.uitdiic pour comotttire la contre rvolu
lion , le sabotage la spculation ci an
1res et unes. Ses chefs, les Peeetrs, les
Userjinsky, les Laits, nonl de*co>upUs>
a rendre a personne. Lu o s tend lent
pouvoir, l'homme n ose mme puu ptnui
Le terrorisme de / extraordinaire,unk
ni livre ae il lev usine aux tatyptUiitettls
asiatiques des kuns mongols talus
pour ne citer que lui, est ptus redoute
que Zinoivietf, le tyran des bords de la
.\eva que lroi-jy tivec son arme de
Icoolu cbutou, d* uettons ei d'anciens
on
lartoui quand le Prsident de la
Rpublique se prsente pour dpo-
ser lui-mme une .ouronne sur la
j.uo 4U ui):.iun..
i--; Pieaidcn, LUuigusaave e:,. lui
mme ..mu, c'ot viai&.ell improvise
un maguinqae discours trequem-
.neui applauJi:
* Hu ces deux jours d: communes
motions, du-il, nous avons sen
ju'il tiut chercher dins une solida-
rit tiiuile la cojstuulioa de la faix
iciiuiiive ei la sauvegirde du pauio-
isme na.ional, nous a von., puis
.an noue pass celle grande ei sa-
utaire ieou 1
Au seuil de eetls anae qui s'ou-
Viw u^r des inaniLsiatious si recoa
lourtuics, cRveMi uos cceuri veis
Dieu.
* t'-isjos les \emii les plus ardents
youi que le ciel uu* accorae des
.oui* uc Donneur et Je provenu .,
Le Prsident exprime ensuite sa
joie paino.ique devant l'oeuvre d'u-
nion et d'amour qui sesi accomplie.
li termine eu criant. Vive lous-
uiot Loavetiure Vive Ucssaauc !
\ ive reiion, Vivent ics hros de l'iu
Uepuuauce. La louie eQihoususie
.epeie les mme s vivati.
L* crmonie preud iia et de lau-
t.j paris dans ce cimetire h.stou
^ue o i eatcod le c;ii de.Vive Hait!
Vive la Lib-itel Vive iladpeodaace,
Vive DaiUguenavc/
Au Crump da Mars et au
Lyoda Natioaal
Daas i'aprs-midi foot-ball, 1res
russi au miluu d'une nombreuse
assistmce.
Veri 4 heures au Lyce National,
aprs-midi Universitaire lie got.
is'lar.cront rlana la raa^i.iii.iuo all^
mai s'tendait le long du ravin dh
Vertidrea.. Dee l'xnes entires eout
'enleves, mais eUu avanoo su pas
du cliaige... uu milieu de la mitrailla
da boulets et de muiet. Le vida
qui se fait dans les rangs est aussi
loti empli.. Rafla nos baonnettes
brillrent avec et la: au sommet de
Chmer et nos soldats rpondirent
aussitt au tort Veftires.
Kessaliues aams sur une Iarg9
piure dou.ihit S is ordres et sernbluit
jouir de ce maguirique spectacle.
Sur le sommet troit da Charrier
taient runis les 4?, be et 10e demi,
brigades, i^aatre fcraux :><.ue-
uaient le courage des soldats qua
toudroyaieut sans cesse lea canons
de Yertiree- Le gsnral Clervaux,
arm d'un lusil, sortait souvent des
rangs pour envoyer la mort aus
dnu^mia. L'adjudant giuial Grard,
lorsqu'il allait demander des ordres
a n.--saline.s, passait avec la plua
grande gaiet oous ie teu de Verti
tes. Gauart et Philippe Dint exci-
taient l'admiration par leur sang
iront. Les boulets et tes bombes toi
uaut avec un grand tracas avaient
cras la maison de Charrier. U n'y
eut plas uucun ",bu contio les pre
lectiles, Clervaux ordonna aux se!
nuis dt iVire des lvations de tenu
contre la mitraille. Le gnral Jenu
rhifppe Gant dont le costume bril-
lant attirut les coups de l'ennemi,
sorti: aussitt des raugs tt tru.. *
avec la pciuta d'une baiouuetta la,
ligne des retranchements boua les
milliers de halles qui pleuvsient au-
tour de l.i
Djssalines pensa bientt qu'il
pourrait, par uue bridana chargei
do cavulene, s ouvrir un passage
vers la burnre lioutuni-j. 11 fil ap-
peler l'aul l'rompt, uu das cavali Vi
les plus intrpides de 1 Artiboait
Cului-ci. la tie charge o un caaqu-
brillant, te prsenta devau; te gu*
rai en chef et le salua eu inclinant.
la poiu e da son sabre.ci'aul l'roinpC
lui dit Uessahues, il faut que daus>
quelques miuules il n y ait plutf
d ennemi liois Uu fort ou que j'a{>
preuae ta mon. Les .Franais lurent,
attsuiliis de toutes parts, rnaia ils.
deioeut aient inbraulablos. Paul
Prompt rallia ses cavaliers et sa>
prcipita da nouwau contre la car-
r avec une si vive i.npiuosil quai
h g franais furent branls. Alors.
Daiolioe* voyaoi ses cotes lu
coiUiUnJiut liuminique lui dit:,
Lioitiuigu.i, |e l'ai t ton !/Maillon u
causj uu ta l il blesse Sans diverses
aulious. Voici l'occasion do regagner
mou es ime. Charge avec vaillance,
je 11 reudidi ton bitaillon- Gjmiu-
,mv se precipiti suc les Praoua
poutisa aou eu ,-v.i jusque sut les
uaionueites et iegjn U mon dans
les rangs ennemis. Paul Prompt eu?
____ porto pu' son brillant courage pab
Le lendemiinsar la demande gne" u' daua lesfossis o il reoit %assi,
raie il y a eu uae nouvelle reprein !la 'Jlt" (Jjaud, au soir da la ba-
tatioa qui a eu ie mme grand sac ; l,ail, "'"*.v"" Carier* a'f*.
rtl, drossaut a l broi iaa chaV;sCtervau.v
'/.,- .. lui uu-ii, vous tes aujourd'hui la
Cesl ici pour nous loccisioi da|C0!lllilu'aaiU ae IUaiguerf.Noi
U
N .est-ce pas avec motion qu'on
m ceitiius passages de nos u-aiO<
riens comme celui ci : aua pr-1
mers rayons du boleii, Deesaliuai
u lus coiouues trauaiaes e deido-
vi!i' uans le plaine, il 'sert sur uu
un do oou..:i.. au cmiue du fort,
,)."s de I-. iiouJnra. Il se prit
leflscbtr pendant quelques miuutes.
so.iaiil loui a coup de sa lverie il
o aaihit u'uue torene ei.llammee e*
jlim.geaiit lu or a aur un caisson. Je
ne vjux garder avec moi que des
j.aves, non eioms atUquo ce 111a-
-. 1, que ceux qui veulent redevenu
I i:3i:ivi. s soiteiit du toit el qu'ilt
a raugeul autour ue moi. ceux qui
veulent inuuiir tu hommes horeal.
La v-xi uibj.. a eena pur auclamatiou.
! *.Noas uiouiroiid tous pou: la liOei-
1 e/ Aioi=. dit Dessalmes, il les
Ifranais putreni dana le toit, ju
reus terai tous saqier.* Paroles uou
ae souviendra un jour, lout prs de
inojs, un usroa ue notre marine
haitieuue,
uumuiaui ue pas frmir en lieu
le iccit de la uaitillu de Vertieres :
I Uesaalutes saooiul que a'n ne
o'o.npaait de la Imite cilianier, lu
auccod de ta journui! lui cbapperai',
II demauda a U*ban si en s empa-
rant de i/iiai'iier il ne serait pas
cei t un .10 ia rietoire. Uabir: lui tu
ouserver qte tes troupei eu passant
aouS le l.;u Cioitt U.'. forts i'.iCila.
veitieiea et riene Micliel, s'expose
raieiii a eau aueauiiea. Jo vaiix, s'e
cru Dessahues, que le drapeau tudi
gne ilj.ic uvj.ni une demi Heure Ml
: ic aouiAM de Charrier, dusse je von
aisparaitiL numio par nuineio,
tous les corps de l'aime, jy veux
i ta voua. a-sic/.. l'arme au nias,
O la u uii.. Uabard, arme d au iusil et lo
fiueiai .l'iiiip,^ D.u. suivis tous
i. .i.:a\ u'uu uatoiiiou de la inj ei
ioojuuues soldais du l'oit au Prince
4e. d soir-l des femmes et des
.10.rimes s agenouillrent devuai ta
suiue e> rencicircut oeuvre itloin-
U de son impusSib.e.
o
A Parisiana
Uae brillante reprsentition in
traie a eu li-.u,olteite par "La Renais
laoce*' Foule irameosj Grand succs.
Le lii.rie reprsentait au dbat
le la soae la galerie d; noj
hommes clbres.au dessus desquels
bguraii la statue de Toussaint Lua
venure. Eh'et magnifia a Si
Tous les acteurs s; sait bien ac-
1 quitts de leurs t;\;hes. Li rpresen-
iiation a i donni au profit de l'
'rectioa du buste de lo assaini Lou
veriure.
dre^se nos plus vits compliments
aux membres de la .< :iuisuac; qui
accomplissent parmi noasuaeoeuvre
avons pjrda aouJi cent> morts et
plus d-d deux iiuii t bleis^-
Lt qj on aille ensuite dire que-
unie et mmoire, digne d;ire en;ou c est la U-vce jau'io at ceci t cela
et les co.r.iugences qui uuus 00 .
donn, la libert. Tout cela c'tait'
rage.
Le souven r de ces
x mimo-
prisonmers magyars; que Ka.hi;. l'hom- Le oir cinma public devant ici Tu
- me des obscurs'1.0'iiptots el .tes mu,noises' bunes.piennige i li Statue de Oe-
pru.d'andes.... salines illumine i felectncitedepju
L. K. la veille grce aux bjns son, \u
; ui Suivre; 'Directeur de la Lonpag r.ed'HcLira-
rab.es jjurnes, pmdani lesiuel- Uccessjire. ls pri.jcipsl c'4i:t l'h-
! les hatiens commuoircnt en sembe;roi4ao volont de nos chefs. Na*
'dans le nob'.e cu;te des aeux restera eQue;n'9 ** a n ' troaiprant
'meaabie parmi les gnratio is K, .r"*"^ *dtt H*4*0"* U
'actuelles qufont le devoir de VI g*!%&*"**+"9-*
nuuveler cei nnnilesiatijas gr:e
-luaquelies le cuit: ae la patrie se
nmoire^.
L\.i connat peat'.ce mji.is ajani
rendu D.ssaiinjs par le QO-'onefi
jpcrp.oera a |amu,pai ni les gnra; Lax et qui moauro ia liauae esamo
nous luiures. que les cueta kCtnoeai avaa'Qt poii
^- ^*;*m.-
./^-?H.'**


LE!! .TIN
.Notre vieux et important. Lyce
Ption comme nous le disions dj
recevait le a janvier ds j heure? de
l'aprs midi uq monde lgant,
nombreux et sympathique o se dis
tinguaient entre autres Mouleur le
Prsident de la Rpublique et son
abinet. mesdames les rrunislresses,
nos Seigneur. Conta et Hchon, les
directeurs et, professeurs de nos e-
coles suprieures, secondaires et pri-
maires, des jeunes filles et des dames
les reprsentants de la Presse et les
diverses associations de cette ville.
La tte commena par un beau
discours de Mr Dants Bellcgarde
o il expliqua que le peuple en un
lan magnilique s'est retremp aux
lots clairs de notre histoire non par
haine de la France mais par dsi-
de vivre et pour se donner des rai-
sons d'esprer. L'auditoire applaudit
chaleureusement.
Puis des pomes de M. ( oicou,
Macdonald Alexandre furent dus pai
ues lves. Me Louis Morpeau. dt
toute soi. me, donna lecture d'une
page iniite de Thomas Lechaul .
Vrtibns, qui tut couverte d'appiau
dissements.
Etttn te le Dr C. Pressoir fit s
confrence o il rappela le rle de.>
hros de 1804 Laas la politique in-
ternationale et prouva que rindt-
pendance d'ilaiti rit s'crouler h
lve de Napolon d'un grand em
pire colonial innais en Amrfque.
1804 a donc chang la lace dei
choses tn Amrique ; La confrence
lut bien goutte.
La tie se termina sur un vibrani
pome d'Oiwald Durand ; Ytpopi
iit$ Ateux.
Va chur d'lves chanta la Des-
salioienne que toute 1 assistance -
couli debout dans le plus piolon
recueillement.
La lle n'aurait pu mieux russir
lous nos compliments aux o-gani-
faUuri.
Le drapeau magnihqae du lyct
avait t bni le rer |anvier avec
pour marraine Mlle Lucienueliram
et pour parrain Me Louis Moi peau.
Madame Holtij
jix i> th iirei ( Rue Dams
Destouches )
Lfons d'anglais
Traduction de pices officielles
de papiers d'affaires
i'recch lessons
Translation ot officiai documents
and business papers
NOUVELLES
Par Cbie son gnie militaire : C'tait au mo-
ment de la reddi lui.'la l'or; au-
Princo 'vi colOLel Lux connnai.daijt
de la ba lgre tait curieux de von
Deesalinea avant de s'embaquei.
L'intrpidit et ia guie mili'airu du
gnral indigne Lavaient vivement
napp. Il soi lit de la ville et s uede
mina sur Turgeot. Ds qu'il apparut
au quaitier ^i jih!, Desnaiiuis le
  • quel tait ce vieillard. 'eat lu colo
    uel Luv, lui rpondit-on. Approchez
    lui cria-L-il, tous vous tea battu
    comme in lion a Marthe. Vous na
    . vez pas Le colonel franais lui exprima com
    ,bien il wtait Natt de l'accueil aj'ti
    lui faisait a lui dit qu'il ti t 1A
    h de tetourner en Fiance sans
    l'avoir vu Apia avoir cause un 1:10
    ment avec Des&slines sur l'art de la
    .gueire il te retira. Pendant q" il
    , 'loigna il le gnral en chef dit, er<
    le mcntilnt du oigt : s'il n'tait
    ian b.'ai.c, je le iioinrceraia mou
    luntecaut lu lortmai dment de*
    armes indigne*,* Voila pourquoi
    Dettsahuee pu t ci ire tn llu dt
    l'acte de reddition du Cap la bau.ai
    ne pbraise buivaule ; Aujouidbui,
    *2l brumaire, (adjudant tseueial Du-
    veymr, ihaige aea pouvoirs au g
    lierai Kociiambeau, commandant 1 ai
    nie franaise pour traiter de la red-
    dition de la vil h du L)a| et moi,
    Jean Jacques Defcsaliues, sommes
    convenus des articles suivants...
    Il pouvait bieu ecure cet orgueil*
    leux Moi 11 n'tvau m vol, ni esca-
    mote la victoire.
    (A suivre)
    . A Ja premire partie Mme ligne
    de l'Article paru tuer : lisez quatu-
    feni mine eacluve* au heu de . jrn
    mille,
    3 liiivier 192 i
    Paris La crue de la Seine aitein
    ira probablement soi maximum au
    lonfd'hni '- nombreuses rues basses
    voisinant les quais sont iLondes. I
    Os oou.elles plmes ont i r L'administijtio:i tifirme la dciso 1
    le commence- aussitt le canzl dr
    * Marne dont la guerre emp:hi les
    travaux.
    LILLE Oii're aiienr.rH-. in:ul
    jcs de vols tt de pillages penltut la
    jutrie turent croui a [4 cit Mille. !
    Paris Com ment mt l'arrivs de |
    vJitti a l'aris Le Mi in d t quej
    i;iume est le ba' vritable>de Of,
    'oyjge.Tou'e leJ d:fti;ul.i provi;
    lent que l Italie ne mentioan 1 p 1
    r'turne dans le traiti conclu du ai
    i guerre.l-'ixrnt ses revendicat.out,
    N'itti insistera pour que la Fraaci
    itpatSC ses piomtsses et ngo; e ui
    :cord avec l'Italie et la Yougoslavie
    ur la question oe Fiume. LLal.'
    iffrirail une partie de laDalma s ti
    ompensation
    PARIS Commentait le proj
    le loi antorisant un otii.e nation
    Il tounsme.le directeur dclara qui
    : agit e;i l'ocarrence d'industrialis
    e tourisme comme ie moyfi le pu.*
    -tcace di restiurer les lgions de
    /astes qui recevront un quar. d.
    nlices. U 1 olii;e orgmisera la v
    le de t )j-i les points histouqui
    nir<: Dixmude et Bslfort,
    PARIS Clemenceau rentra Pa-
    is dans ia matine.li alla aussitt ai
    ninis'.re de la guerre travailler aw
    es coliahoialeurs.
    PARIS Li crue de la S;in: e;l
    iationniire.L'idministral'.on prva.
    lentement encore quelques centime
    trs de hausse.
    l'aris Le ministre la :ecoas;
    u'.ton et le secrtauc gnral de 1.
    confrera eurent un enlretien ave
    von Leisner au domicile de celui
    :i encore sou;;.aut d'un retioiUissi
    rient. L'entretien conctrua la 0. .
    1 valuation du matriel floiuot aK
    nani. Ces ntgoctations ali&rcu
    in nouveau piogis. Le Conseil c*
    mir.eia demain.
    PAR.S Ntti arriva dans la mi.
    ne. Jl fut rta i la g.rs par Qmei
    :eau et Scialoja. N'itti partira dtman
    ,jour Londres.
    PARIS. Une note d'AlexsUky ci
    lpat de la Douma et dlgue de
    'nioa de la lgnration de I.
    Russie dment fomnlienaent le t>;u
    lu reuvsrsement de D.uiktne p
    union en remp a;ement uu guei .
    Rouiaiow ky.
    PARIS. Umeiiceau en qualit d.
    xiaistie de la guerre institua uu ce
    ni t de quatie gnraux pour tu
    miner les titiei et la comp^.euce d
    Jtlicieri dsirant suivre les cours at
    1 cole dei hauts* tudes mimai.c
    .jui s'ouvrira en fvrier prochau.
    MADR.D Le clbre loaancic
    pres .ildjs deceda-
    PARIS Le Temps* sous le lUfi
    le rtspensabiiil inconnue pubm
    .m article ou il invite l'Ali* mague
    pouisuivre et pui.tr elle mma ceu
    ^u> tausstent syLtma>iquLin
    'jpia.on publique alietnaulc ^>-
    iant la gueue "Le T.mps puDli.
    xs extiait> iitiOLiui ia piessioi.
    gouvernementale sui les journaux
    Jans le bat d'rntrttemr une in*urc
    ciiatioi h.'iiuujc i l'gard de U
    ?icnce.
    6 janyLer
    PARISLe gnral Delacroix \\-
    ;ida l'iniDgUralioa de l'oeuvrt
    Franco-amricaine des maisons du
    oyer a Montmorency. Matter, avoca
    aaril i la cour de cassation, rappi
    la les or.giccs de ceih oeuvre ei le
    i niciUdtjS.uter.tjndyleurdel unio..
    ju ueveluppa le loyers du soldai.1
    in1* a sur la ncessit de Cil de.
    fo/ers civils nour les ouvriers.
    .Vorcara, diiedeur des maisons dt
    (oyer, montra l'itttit) d'un ctatn
    d-ducation.
    PARIS.Depuis hier au soir laSiint
    est stable ; on esrre que les inon-
    dations ne s'ttndioui pas. On si^n..
    ls fgilement uue baisse ge u cale
    Itiucnti de 1* S.me, nolamoent du
    grand Monnet de la garne. La pro
    vic,ceon sinale une am^livraupo
    lusible, saut poui la Loire dot.; un
    ao onc; la Crue dan* ia eaton de
    Nantaise.
    FAKli. La dlgation hongroise
    de la paix arriva a-Paris dans Ip
    nuit du janvier. Le conseil supr
    ma adopia (a laimule de Loucheur
    qui appela ensuite l'ait mion du
    conseil sur la situation alim^n'Biro
    crit que do l'Autriche ;o les vivre?
    soi ont puiss Ih :w janvier.
    L9 couseil avait dcid lors du
    voyage do llenner de ropttre des
    vivres la disposition de 1 Autriche
    ai s I Italie, I Angleterre et la Prar
    ce, ne peuvaut avancer les crdi'.e
    en dollar ncessaires l'achat de
    ces vivres en Amrique et les Ftats
    L'nis n'ayant pas encore rpondu a
    la demande d avanc< 1 les fonds pout
    ;es .achats, ia .livraison des vivres
    e piu tre effectue poar le mo-
    im ut-
    P iHIS. Lo.sner recul uno com
    une cation du conseil suprne cou
    ceinant la umriel naval.
    I. tfocoid est deiioitiveinent ralis,
    ues mesures ncessaires pour ia
    iii;>- en vigueur du Irau sou envi
    iig-;ai U'eciags des ratili'ations
    ut lue eu principe pour samedi lu
    .iouraut dune t aprs midi.
    t'AKIS l\i Hccideut se produisit
    ai pont de saint CiouJ uu train
    ve iant de Pana aux Invalides fut
    ont ea cbrpe par un train venant
    le Versailles, quuire w.igo is turem
    Uia eu pices. U 1 signale vin^i vo-
    y geuis blesses don. 0 giiveme t.
    PAH1S. Le conseil mpimu de*
    ci Ja d'adi'esaei uu uoavea piessa t
    appel aux fclais-liuis p.jur qui s cC
    cordent les crdits ncessaires u
    1 cilal des vivres doet.u* aux A -
    inclue us.
    La tormule adopie dans la raau
    ne pa- le conseil suprme cornpoi
    td la h vrais an immdiate de l^,ouu
    o.inas de ma enei tlj uni Ljs A-
    ns se dctarent prts d oprer unt
    rduction sur ies 4ououU to .i.ea de
    naodeea, unis les Allemands dt
    /oui livrer uu iiiiuim .m ue JUj.Udt
    ijn'ues. Toutes Ce: ^recisioua tigi
    ceiout a ta le. ie que UemenceaC
    tcTu lenielllu 4 Lwlsuei'. Lccuaug
    le id.uiCAiious u est p.us tv ar .t
    nai1.i01.am que par des rnesuret
    .-rpara twlre % ta miss ou vi^ueui
    lu irait j, ou tspare oute foi-> qut
    es couiuissioua etiargees u'ant.-i
    jes masures termineront leur lcue
    Vaut ki ||u ue la seuaatue-
    l'.ililS Nutii Sculou quittrent
    Jaiia la matine Pans allaut a Lou-
    tes-
    PAH1S. La crue de la Se.ne ai-
    itignitlOd intxiiium la nuit der
    Jet. AiijOiiu'tiui uue liaiese fcue
    cale du ll.-uvo et do ses alliuewa tsi
    iguatee* lj 4euae uurud, ies La
    [tanire ue Mezrea qui etUetti
    .1011 les soul ui.i itci.a u.gig u.
    SLlUlTiiAtiU -oui t invitation d*
    |MTU couiic L:bborgei,OiJ pluuuinju
    JeS uiaCJuia deciaaui que le gou
    ifernemetii uciuei n'eut pus respousu
    ote d.- u lituauOO prsente. La rea
    joiisttbiu.c de lu guerre incombe aux
    jonaervaUurai u.i ujoum ^ue lui
    uis ice (ui demanue pai lliudeu
    o in et i.ua-jiiuu.;!,
    l'alUit .(.: I* ollualhV. 'iiiai Cll't,
    au e>cuiaque iequinuio uu iv.m,,. i
    jeld ool.-nu ceiie telluee, un JOuio
    [ u: Ijui ce que le peuple ailenunu
    s urra tuue a titre de reparutions
    sera lutta l,o p.unime luese ue peut
    j*a eue boiu 101111e bunb I Aiioiua^io
    UUnverUdill .a Lvialaou des C'aura
    o.eo, Erzberguf uu que le uiuaum
    Je l.c.,/.i^ uaUUll'a cU.ain la jUSUCe
    loua les actes inexcusables si lui
    juiieua.s suuiueu?iu leur liste tu
    40 uvernetneni aiumana.
    Dollar lu ou.
    Dpartement
    du Commerce
    Arrivait ai marchandises
    Le Steamer t LARE LKDAN dt
    la itapoiel Line cyact laiss N:-w-
    Ofk le 10 Dcembre courant est ar-
    riv Port au Prince le 2't du m-
    me mois et aappoit pour les ports
    suivants raille sept cent sept tenue
    07 centime''. ( 1 TUV 57 do nmtchai.-
    oises diverses ainsi rpanies:
    Port au Prince tonnes 1275 15
    Jacrcrl li36a
    Cap llaiiicn 80 08
    Petit Gove tio 01
    Cayea 54 0.
    G .-uaivea &2 lt
    Jremie 27 9fc
    Saint-Marc Ut*
    Aquin 1I2'J
    oit de Paix U 47
    Miragoue 01^
    Total 1707 5*-
    Ce navire a appor entre aotrei
    marchandises pour Pcrc au Princt
    leurr L4S cuisses, Mai tgue '.'"> cali
    ses, Harengs saurs 2UO caisses, llui
    le de coton 10 caisse?, Oignons Ci
    caisses. Allumettes [OOcaitsei Kri
    sine i(X) caisse-, Savi.-n 300 caisses
    Pommes do ter.e lo bai lis, Uarengt
    enMnrnure tC buiis, VindO barii<
    lues, Morue 3SJa4 livres, Ti.sus ai*
    vers 4 caisse tl 2i balles.
    JiiCinel t-aii e 350 sacs, 0 urre 10
    caifaee, Mantgue 55 caisses, Ha
    ieigs sauts "xxi t i ^aes, Pommes ue
    terre lo caisses Oiupona 0 caisaea,
    Savon 20 j caiss- s, K iroiine 20u can
    ->es, Jambon, 1 baril, liceuf sale 1
    ban! llainigs en sm uinr ." ban II
    vioiue l^oo nviea. li 1 iJOOo livre,
    I', s .3 di.'trs 2 caiaeea et 83 nailti
    c.ap ilauieu P.iine 35J sacs lieu',
    re 15 Calase^, O.gi.ous 10 C1MM,
    jOuaervee alimentaires W caiaaer,
    t\ oojag-.- 0 caiss> s rle? auuit.il aiu
    .0 es. oavuu ">j c- 'Sse 1 .Umbi 11 j '2 Lt
    l'ilael ^caisses, Viu 2o bariiquOttti
    i5caitsss Pomoi) s uu lene ;i btri'f
    e. i. caisses l'oie 17 barda Uiz i3iL
    ivies Tubso 14j."> .ivies Tisaua di-
    vers Il caisses ei i oailes.
    l'e.u. Oioave Lan,. .iK) sacs l.eui
    re is caisses *iai.igun 20 caiaara,
    t"'ioina0' \ caisats Vioa 10!J caic<
    l'uuiuiea ue die 10 ciissea UlguOiu.
    i a.sscb K rosiue 100 caiaaea l'on
    i uauls 11 l '2-j'A) iiv es Tissus ci-
    eib 2.'.' cuisses tl l^ balles.
    Cayes Panne te sacs Mant.'^ut
    i."> caisses Harengs surs oo csuii
    romotei de eue 8 eaissea Oiguoi..
    j caisses liaitnfcs eu saumuic "i
    aatlea
    Uoiiaivea Farine 100 sacs Bsurrt
    U caisse i Cunseives i>huienteiiea ^
    caisses Jamlijiia Caisse Altuuietiet
    cuisses Savon .">j oaieaea Pommei
    de tenu lu bai Os l'issu divers -i
    uaiaaee et U baltes.
    Jeieiuie faritiO U sscs Uecrre b
    CalSStS fromage 4cais.es liaicu^s
    aura iSo ueiaaei i.unbuiia 4 caisat-f
    Oiguuiia I caisse IvlOSliie 100 Cala-
    -.ta Al.uiue.les 10 caisses cuiuiucs
    Je lene 5 barils t2 b.nls Maque-
    reaux 5barda Morue i*oo livres lu
    sus divers 1 caisse o 2 ualles
    Saini Marc r-atn.e2 sucs Harengs
    saurs luu caisses tlt-.rt.-i gs tu bju-
    mure
    Aqum 13 urre i Clase?, Mantgui
    li Caisses l QtuuitS (|e mfa tul-
    -es S^vou taaaeb Keioiiue ibe
    caisses Porc > etili ri are nui en s-..
    uiUTe 5 bailla Moi ue OOO livres Hu
    ')'i livres Tissus uive.s 3 caisses tl
    i billes
    l'un di Paix Farine lOsacr
    Muogoaue la>iueO0 aats
    Parisiaua
    Service National d Hygine
    Par suite de la gnrosit d'une
    grande compagnie amiicaine de
    produits pharmaceutiques, une cei
    :ain- quautite de vaccins a 6te mise
    i la disposition du Service d Hygine
    d liblti.
    i-es persoenes qui le dsirent pour
    rpot se une vacciner sans irais
    l'Hpital Gnral de l'orlau-tJrince
    ous les jouis de tt a. m ."> p. m.,
    samedi, unnauche et lune: exceptes.
    Toutes les peiionaea qui acepp
    tenta bentlicier de cet e ollre de
    vront apii voir etveccioeei se
    prs, m, i a l'Hpital dana le del
    voulu pour que i onpuieee s rei.du
    compt des lesuliats ouieuus.
    tti ZtftMl de tuf calcaire livra-
    bles de ivite>
    La liirectiqn de Pariaiana a le pro
    tond regret da porter a la connais-
    sance de sa clientle et de tous ceux
    qui lui tAmoigntnt de 1 intrt et de
    la sympathie qu'elle vient do rece-
    voir un cble lui annonant que sa
    C.nmande de liWns d : i in d anne
    ne lu> S'.-m pan expdie par sui *
    djntrigues partiel de Port su Prince
    t}lle % pris des mesures pour renie
    dier cela at espre bientt iece
    voir un approvitijuneiueni de touie
    beaut qui lera oublier celle contra
    ril machiavlique.
    Tout en prsentant ses excuses,
    elle prio sa cliem'e e tous ceux
    qui lui tmoignent de l'intit et dt
    la sympathie de lui prter leurs cou
    cours durant cetta cns eu accep
    tant de recevoir les DTma qui ont
    leurs faveuie. u-ls que.
    La Marche Nuptial' .Jacques Ihou
    oeur, Caudi.-. bile d'aubsrge, L* Mai
    tn ue ijiges, CbilTDriuier ue l'aris,
    1 ^ '-'-. Uaruell Prota, Le
    capitau e Noir, L- M rebaud de Ve
    tnte. Slieilock lioliues. Le mot du
    core; etc.
    Faits Divers
    RENSEIGNEMENTS
    METEOROLOGIQUE!
    OBSEUVATOIBE
    DU
    PETIT SE M N AIRE
    COLLEGE ST MARTIAL
    M rdi 6 Janvier 1920
    Biromire -j$^,
    ! minimum i^j
    maximum 39?
    Moyenne diurne 2}#
    Ciel clair saut nuageux l'aprs mi.
    H.
    Baromtre cccslant.
    1. SCHERER
    Les Cloches de la Basilique
    iSi otre Lame
    Depuis longtemps les Cloches de la Cathedra.
    te tuient a remplacer, llees peu aprs leur
    installation eilea rpandaient sur la Mlle leuu
    note ioturtnonieuwta
    la population apprendra avec plaisir que la
    paiois>c sera dote prochainement Je nouvellcj
    cloches.
    Lue commande de quatre cloches, pesant en.
    semble cinq mille kiloi, va tre lance. Lllcs
    ttroni harmonises et mises en branle par U '
    lorce lectrlouc.
    C'est une dpense d'environ cinquante mille
    rancs, le |H3iJs du kilo revenant aujourd'hui *
    s iraacs en Franc*.
    Trois cloches de la nouvelle (^thed'ale ( celles
    Ju clocher du nord J et 1*Alexandre fiiion de U
    vieille Cathdrale ll lui aussi Uepui l'enterre-
    ment du rresident Tancrede Augusm lourm-
    rent uue partie de cette somme peut-tre 12.000
    au 15.000 Ira., les vieux matriaux tant cts
    au|ourd'!iui a 5 ou 4 1rs. le kilo suivant qualit.
    tn ce moment on les descend ahn de les embsr*
    quer sur le Caravelle a destination de Ville. ,.
    i..vlaiiLi\e .
    Il ne uut pas esprer les nouvelles cloches
    avant Noi. Dans 1 intervalle les sonneries se !e-
    rout au im.ven du bourdon, clocher du sud. que
    ICfl conserve provisoirement et de deux petites
    cloches dont lune sera transport- de la vieille
    v-atuedrale dans ia nouvelle et l'autre attendue
    ^r le Caravelle destination de N. D. d'Alts-
    grace se verra arrte en chemin pour le service
    nsmponurc de N. L). de l'Assomption.
    JVowr demain
    Nous publierons dans notre dition, de demain
    1 important sermon prononc en la basilique
    .Notre ua.ne pendant le le Ueuru Ju ter Janvier
    l".Mpur s. <, M|r l'ichon.
    Uare tte splendide
    <.e lut celle olierte luer par le Docteur rt Mine
    Kicot .tans kur villa de l'Avenue John Browu.
    Lesdau.es patronusses avaient tout arraoe
    A)ur le pubuc. allche, vmi en louie. Et le pu-
    Duc ne lut pas trompe. Tout russit souhait et
    ion se renia enchante d'avoir, s'etant vade de
    a v.e maussade que nous vivons depuis quelques
    temps, prouv la plus grande joie de vivre.
    lous nos compliments aux poux Kicot qui
    .oiisacreut les .'uences de cette lOte a-j rreri- d '
    a Bibliothque du l.vce.
    AUotaiiotuou cieictrique
    au rralais i\ational
    tsos ami! Emoi (.laudius et baul borne qa
    oui travauie pendant quelque temps la H.A S.
    e.O. sou; l'intelligente direction de l'ingnieur
    anuinbert vienesentachever 1 installation lec-
    trique dans .es vas.e salies du Palais National.
    lous ceux qui ont eu l'avantage d'admirer
    cette rcente installation ^t t unanimes ap-
    plaudit ie travail !>crlectioiw de nos jeunes eiec-
    iruiens. Notons qc l'installation est laite sou*
    tube : systme mouerne et trs commode.
    Nos voinpmncnts a nos amis Ernest Claudms
    et iiorno qui ont donne une preuve de leur intel-
    ligence et de leurs .protondes connaissances du
    mtier.
    Le GooQita d'organisation
    au iealaiSiNational
    Le Comit s'est reuuu samedi
    ipiei midi an fauis National remet
    cicr le Chcl dj l'EUt d'avoir bien
    voulu leponure son invitation d'
    aliter a u messe de Requiem du a
    linvier.
    *-cst moi, lpond le Chef de
    ifcui, qui vous dois de vit* remer
    citmenis accompahues de mes sint
    res leiitialions.
    J'ai vcu gri:e i vous- des heu
    as emouvauies pendant ces splenii-
    ics et uoLb.iablts joumes.
    L'tranger im mme a admir
    l'ortie ci le bel enthousiasme qui
    jui existe depuis le commencement
    jua-uua la M de ces raanitcstation*.
    l *i uu a ce sujet les agrables im-
    preisioas de personnages de distin:
    uont
    -Je voudrais voir continue le
    prsident- les uns et les autres (a
    nier U U;he dlicate des dirigeant.
    C'est par lHajon des coeuis et
    l'amour de 1 ordre et du travail qne
    ^ous aruveroos a construire detiniu-
    ircflMfti une Hiiti prospie ci respec
    e..." r
    La rception a t trs cordiale.
    Li
    i
    Qa'oa se rjouiss;, la Renaissance
    donne vendredi soir a Pariiana une
    soire de grla sur demande spciale.
    les cartes d'entre sont deux
    gourdes.
    Convocation
    les membres ne tLitoenaissaucet
    sont convoqDs pour ce soir a 7 11.
    piciscs chez Normil Charles.


    ] j ), : jk

    ' **
    M
    Les Pneus Firestone
    Sont d'une Utilit
    Publique Reconnue
    PLUS vous sers* exigeant pour vfce oneus, plu
    vous apprcierez les pneus Firestone. L'ex-
    prience enseigne aux automobilistes Aavoir con-
    fiance dans la marque Firestone comme daus
    toute autre reconnue d'utilit publique.
    Un effort Organis; tel a toujours t le but de ia
    rr.aison Firestone; et la rate on de son succs
    tient compltement son adhrence aux prin-
    cipes de qualit.
    L'usine et les vendeurs ne (ont qu'an dans la
    dtermination de produire les meilleurs pneus
    pour le prix le plus rduit. E: la popularit
    dont jouissent les piiius Firestone est due au
    succs avec lequel ils rpondent aux naagM
    varis et difficiles qu'oa leur impose partout
    dans le monde.

    L. Preetzman Aggerholm
    Port-au-Prince
    TJrestotte
    -^
    Le Maximum de Kilomtres par Franc
    *' -i ii -1*4
    Tribunal d'appel
    des (ionaives
    / iditr.ee dis slhius serrrr aies
    du 12 Novembre 1919
    rsidence du juge prsident
    T. Carmin
    Assesseurs'Lon Lahens et Uamtl
    h 1 01 ion
    Ministre public Paul 1'lissier
    Arrel rendu Celui entre Willian
    l.tus et Lh. Limage, qui dchu 1
    jbiudreles deux insuuces pour qu il
    tCftt sur le tout tUiu par un mu
    et mme airi, donue acle i lap
    pdant de ce qu il sera hbi en de
    1 osant avant radjudicalion le cap Ll
    ii tt les trais taxes dans 1 tal qu,
    ti sera signifie eic. *
    Auditrice civile duJ4Novimb t 1911.
    tiudence du vice pisrdett
    Alt- Lig-no 1
    A-sisseurs L'. M. Lecoips tt Dinu
    Apollon
    Mmutre public Paul Phssier
    Ami ruiiiu Celui entre la dam
    Vve Stidc Tcimaque et Me Adbt-
    mar Augusie, qui infirme, en u
    lume, le jugement du 18 juin iyiu
    et jugci*Li au tond, couuumuc 1
    dame Stide Tfltmaqut, et ce, sot:
    une astreicte de dix gouidts \*
    jour de retard, restituer Je teifaii
    et le cabinet indment occupas p.,
    r lerrectline Pierre, a laue uemoii
    ramdiatemen, si elle ne veut .
    vtir laue, tt a se* trais par l'icliac.
    le mur de clture et 10u.es lej.uln
    lOnUrucuons leves en contraven-
    tion avec les dio ts de ce dernier
    Audience des a t laue s sommaires
    du 19 Novembre 191 v
    Prsidence du jugr prsident
    T. Caman
    Asssesseurs R. Bellond et Diive
    Apollon
    Ministre public Christian Laiortu
    Affaire entendue Celle d'Atgustt
    Desbordes et cousons, avocats Me;
    Charles Andr et Em. Delva, con t.
    U dame Euchamtc Hacker, avocil
    Me Ed. Latorlue, le Min.siie pu-
    blic entendu en son lqu siloue, a
    conclu a la confirmation de l'ordot
    nance du 37 septembre 1919 au
    juge du Cap riaiticn
    Avis dt dpart
    \ les droches pour Veil-Gcce'
    J(it'a le havre par le steamer
    'Jon \ an Nassauseront fermes
    Le totr 5 hures ptcises.
    courrier Maritime
    - Le steamer U an Van Nassau
    de la lijne Hollandaise partira ce
    sm pour l'ettlGcve, Jacmtlel
    'Lui ope.
    Les steamers Venus 1 el
    Ptins Wtlkm* venani des ports
    du Sud son\ attenius le mercredi
    7 du ci u tant en roule pour le*
    oOfs du bord et de New-York.
    Le steamer *bvnicevenani
    de New York t\ des pot ts du Nord
    el aiiendu ici jeudi S du entrt.I
    en rouie pom les ports du bad e
    Curaao.
    Le steamer Comtnewijne
    laissera Nev-vikltU au couian
    pour les ports hatiens.
    IRON BREW
    Reconstituant
    Boisson gazeuse
    Donne force et vigueur
    Chez
    D. ASCfiNCIO
    SI VOUS SOUFFREZ
    d;i f.ie il DM *oi soirner imtn Mcncai, M.ii:v .< linipin, rin,
    manque ojappdit, pareia*. t itti ttriiT
    grtaMr Ous la bouche, BUUraa
    carac:J-re et bl?t *nnt quelques u,i
    ilts avniptonirs tira di'n'ir.lret krpjiiqui't.
    L* (nie est un drs erganri I* p'u,
    yiial du enrps humain, ri il drm.-mle
    une attention toute particulire et
    immdiate
    Lejsirop:ux
    ..'ORINOKA''
    DU MOINE AQUILES
    e'eat U vainnufur InvmclMe de t-u*et
    le affrciioiis du foie. Son efficacit
    e eat le rtaultat de loniruei ann*i
    1 iiiidn et d'cajifrlmeiin. 1| t recomrr.and par les ntdeclna comme
    le plus anr, le pin r.-.piHe, et le pl-js
    encjcs ricdlcsmcut j.-.maij connu. a
    'iur ci i,c, agrembl*.
    THE ORINOKA PHARMACAL GO., Ine
    ie* tort, ui
    Le.ateamer CARAVELLE qii ara ici ve!s le 15 ;on-.v,t nnrlt tiri
    autres muxhendieoi A mu co: .itfna ion
    Tingt barriques vin ioqm do Boidoiux
    Cibtiriqoti vin bln de bordesi \
    1 y citiBse vin rang*, b!no en boottiiiet.
    Marque Mdoc & G:avcs
    mmZ^STaesorliea 'AmseUe' GMM' Ww^* >
    Un bonas8ortimeu.de conserves franaises Sardines, Thon l'I.u.le
    Marquereaux e lmmpignsns.
    Comme la plus grande partie de ces ariciea est dj rserve. Drira
    ceux qui en dsnentde l'ioeorifa au plus lot pour le, stl te P
    Prix modrs
    I. Prcelzmann-Aggrerholm
    ftue du Qum
    Paul}. Auxila
    Madame Lefvre
    Angle des Rues de l'Enterrement
    et Dants Destonche*
    Wem d* ntmem \m attMea atnut qu'elle veo.l i ,.
    deiiani toute concurrence.
    La Maison
    iMartin del Rio
    Varits
    MERCRKD1
    ANDRh GORoELlS
    G. 100
    VENDREDI
    Au profit de I Asile Frapai*.
    N OUBLIONS JAMAIS
    Film extraordinaire.)
    IG 2 00
    SALLE DES TRIBUNES
    SAMEDI
    BAVENGAR
    3 pikcdes
    00 centimes
    Vient de recevoir de, forts stock!
    Je marchandises suivantes :
    Farine Coq, Boule Rouge,;Poule
    aint-Laurouce, Goliat et autrtt
    darquts. Man gue puie lard^en lei
    eiauc de 1. 2- 8 et 5hvres. Mantgut
    ie amilie \. 8. e> 5 livres, uotoleu.
    Je 5 ei 10 livres. Allumettes Su.c
    Ktiis, l'roitcto, Liimax Riz pommti
    de terre, savon Armoui. kuzii.t
    -lie, locamale, Wieiur et le fauitux
    uist pnze. For>ei extra de Malti
    iJiscuit boda 0 feiblanc de 4tt h
    uvita- Huile d Olive d'Espagne eul,
    nture eu Ut blanc de i>, 1,4 1,-j ei
    1 gallon. Vins Xrs (extelleut) pa
    gauon. Epicta : cannerle, muscade,
    poivre, suis toile. Btuire de labit
    Copenhague de 1 et 1,2 livres et
    amricain de 2 livres. Beurre dt
    cuisine Chalonner et Baniam en fy.
    blanc de 5 livres Sachets de 1(2, 1,
    2, J, 4, livres. Uoublon, Emuisioi'
    Scott huile de coton eu IVi blanc d<
    1|2 gallou. Bicyclttte.
    eic. iirzuhnc-
    Avis
    Monsieur Clment Abraham an
    nonce u pi blic et i tous ceu)
    qu il appartiendra \at sa lMdenct
    n'est plus a l'on ii-Pr:BCe. n)
    b.ro 0 us l'.it 0. di:temsu. Ut Jac-
    mei.
    Rue^ du Magasin de l'Etat
    et Traie siic
    Viennent d'arriver ;
    Chaisep, dodines, miroirs, csrpds,
    lescei.tes de lit, nappes etdatnesscp,
    lriit blanc suprieur, casineitea,
    palmbache, diagouals a casirn rs
    supeiieurs, baziu p i|u, zphirs as-
    ioitis, fciiiii.id, nansouk pour lioge-
    ip, caluois d'or, voileti crepous,
    tutaisie et toiles pour robes bas
    chaussettes poui hommes et femme*
    chaussettes de lii pour enfants, cha-
    peaux de paille pour ho.nmes el
    .jour enfants, formes pour dames,
    ubaiis de toute sortes et tou et
    .uauies toute largeui!", souiachts,
    colliers, tresses de aoie, chemise*
    nlaocaet couleurs pour hommes,
    parfumerie aasortie d lloubigant, H-
    vr, Finaud, RouiKeiis, c l^ate
    pommades moelle de buf, hune dt
    quinine, poudre Moka, Fougre
    rtoyale, Floramye ele- AIcqoI ue
    ueulhe de R:cqis, caleons, he-
    uisettes, B. V (1. bretelles etc,
    N'oublit z pas qu ou ti ouve de toui
    ci et a meilleur compte-
    Changement d'Adresse
    Le Dr Yolny Rouaier, dentiste
    annonce sa bienveillante clienth
    qu' partir du 5 Janvier 1920. ron
    Cabinet ara iranskr de la Rue di
    Centre la Rue Pev*6 ou Dsntf
    De8tooche8 au No 427.
    Consultations 8 12. 21,2 a *>
    Chapeaux de paille et en toile
    pour dames:
    Chapeaux ronge et vert pour dame 1
    Brosses don.s et pour 't
    Foudre ulcum
    Eau de Cologne '
    Eau de toilette
    Cold cream en tubes
    Sacs fl main pour dames
    Savons ds toilelta et pour la lessive
    i''e pour les dents
    Jeux de montre, chane et un caml
    thair.es pour moi lies
    Lavahrfs en tui
    Brosses Fropbylactic
    Rasiors EveriReady et lames
    Jeux de manicjre
    t (IX
    J:ux de toileftea
    Montres bracelet
    Lotion pour tta
    t-eintures eu cuir m.n. 1 ...
    Ruolra l./eriteady
    routes Fortes de conserves
    v arnii etc, e c.
    Verre- de couleur
    Bogies en or pour hommes e
    pour dames
    Kph'glea cravates
    boulons maoche'tes
    Fendilifs pour dames
    Ncessaire
    10H\ BURNS & Co
    1801i Hue du Quai
    Bonbons aciduls
    par caisse
    Mre
    s de Familles
    rLlDALLUitriES!
    Remercirtieni
    La (anilfa Balanc et les aures m
    ents remercient bien siccremen
    la compagnie des pompiers il ton
    C(ux qui leur ODt donn cts marque
    i<- sympathie i l'orradan de U tvo<
    de leur rgreU Altxa Jre Blanc
    joi oobt t '-.sua 4-i^J
    xirderons le scuvtei:.
    Dortnmn-. n'i^pl^cx chez vou, que , VLLIIUIrrri n t
    meilleur marrie ,",' p,u" lur
    * tMtoit Mvvtf * d acier
    iJ'rd?"''1^1 ^joindre
    monde. 0Ut" ,e raitiea du
    En TCfl e chez Mme F. JOL1BOIS FILS
    . 1 11 '11
    Hue Tyoersire, Port tl!l pnfJr%
    S,RO OESCMlKf
    t Par r>lm ,ie )ow Docteurs d*a


    Lft
    Assurez vous contre
    17 1717 TT Aux caves de Bordeaux
    j2j ]_ l_J K^ 10:f!. GrandRucM'JO.
    Adressez-vous la plus forlc compagnie des.E U
    La HOME lXSrRAXfii C de N.-Y
    tX3
    agent Gnral pour
    Port-au-
    tih:
    aij
    rince
    Eug. Le
    Trolgcz votre Maison, voire Magasin vos tlfits au taux h s
    plus raisonnable.
    Aucun Irais h eoniisr ni lie Courtage payer
    BmefneS'VQV tans frais par corretpendanee on
    verez discuter votre problme chez
    Eug.
    raie au uua
    1636, Grand'RuM>36m
    Emile Ifereix
    Dpositaire de marques franaises
    \ a i ir p RoffCf Liqueui s/ine<
    BORDEAUX
    I i i du i
    Fi^MP
    la l'ii AI.ic. vu
    lORI I. l'A
    1*. Fi. piti de lo 'Cognac
    Avse e cou wiCM-' de gros et demi gif s qu'il a en tfcpct dfi
    Baicbandi'.etdes mi bu us u-t'cssi sqt il Mie au prix le ces Kaiscru
    1 nx courant sur d mande
    Il *e met la disposition c'e inus lour leus ffnse cment!
    fcesfair.es et les io.. mandes, laue excuter directement-
    Grandi ligueur
    rttu
    ne
    a diaisou
    Veuve Barbancoui't
    a reu
    w/".rawrrciw. ..vue^imrog.CT mm ijuii lupu!..!!"!!
    Pharmacie
    Angle (ks Bue* jRGUttel dv Cenfo'e
    2 Mdailles d'aiger* Hi-pcsition de Bruxelles i910
    ialioraloire de Chimie Mdicale
    Droguerie, Prodi!* rhiariques ei pharmaceutiques.
    Spcialits f ; i ibM s et amricaine*
    Prparation Je etes am^oults mdicamenteuses strilises
    et injectable;
    Spcialits. Srum! rfrcalbn'qisj simple, et fetrogin ux.
    lodbydrarp/ie. Srum e fttorard remplaant les paquets
    ,it>a!eiiiams de Fvrier et de llol'nv
    l\ y a toi'jouts en stock : Neerosthofje' Sirop rectoral,
    Eliiir de Pcnsylvanie.
    Dpositaire du PBEVEMYL
    Reprsentant des tablissements (Iitel&in
    I OUL.Ol- Abrgn la convalescence, augmente la forei de ivU
    indispensable date Neurasthxie, Tuberculose,
    CNVALESCKKCR. El .'jtwurle. Insounjes. Ples couleurs.
    JL'BOL- Rduque l'intestin Utile cor ire coroTiPATu n Entrite
    VaaTiGEa, HiioaRoioaa, Dyspepsie, mi grain* s.
    IRODONAL La\ le lo.e et les articulations, eisrout l'^cd
    urique, active, la nutrition el oxj e les paisses.
    Indispensable contra
    (u.liiK. l'niIMATIPMB, GRAVE] l K, NVRALGIE?, g(
    QUf,ATKIUO-CLKH0K, OBSITI AIGHEURS.
    f.VRM DOSE i'cui les sonta in:in.es de la len me--
    t'iNDOKlIVfc. Arrte Us hmorragie* supprime 1 s vapeur
    et mifii aiaes
    fil U'INE- Coi ne i ILE, l'AIXDU ur} COVMVE BEPAfICUKS, ClHBllO
    tKS. DrABCTK.
    Reprsentant de laboratoires TcrrirJ
    UnilJT-.kV.- rnni S*.l];i c, ccniie llleetkii gaetio-intw
    nalra et cuia us.
    LAXHUNE,-- S[citique de la cors'ip?Uon.
    riannacie
    litrtitii-WaLL
    UMTlUi . ILIilS, l'a. u. &a<
    CI fcM
    Fonde en 1850
    1 rucutib ciiim|uc6 Jta mcil
    kurti LNuu Uo totitat'A uaw
    liqui;.
    ume ltt.tii ce Ivraies
    Pttilumtne lbln*H* ti tui
    earae.
    letiiis1 lUug Store
    hLeettUi io AI-Mul.AlhW aLL
    iis-ablished IbbU
    Aern au cPitncn l'aient Ait
    dicnas L'est^ heinicale tron tu-
    rc pe aiiu .ne s UiC&.
    Auieiaaa pidcripuona filles,
    htutn A: meneau t^erluwej
    Xonti Wateri.
    Get it at Parus
    inuiumcy Cuailuaie ol Ten^k
    UravciMiy, i mlaueipnJa, Pa.

    TUHKSH
    Ql-E NO
    CIGARETTES
    EXCCPTIONAL quALlTY
    THE AMERICAN TOBACCO CU.

    FUMEURS
    a u je
    / \ ; < u A /< ls b CI* ils a a b( . ) i (.
    On at iiLuieiu a li boulangent
    de fremant i lucide connue sou>
    le haut, ae iiuututujt te Si Antotnt
    rue es Un/. Mue. vve. L OU VON
    tl.i i u li 11 9 ( i lt ( lldl
    Votre sant est u irantlc, vnx h tvdft de fumer eon < > vvs jusqu' la
    vieillesse, c dopiez
    La Crole
    Dlicieuse cigaiell-. EU** ost dan*
    tous tes q m*i tn rs.
    15 centimes le paquet
    Dpi t central. Bar de / air, Hue fiout

    FvfflC le Job
    OU ne fumez pas
    \() '. i-M.s (iraient s et lafcftd
    3MJ lu ;t( s t :r itrs JUli vendui
    i n deux uni-.
    Un Lciuuftu shik rai aiitn-lu
    I :ir tiavk|le'
    Agents demande paru ui
    Mr Klix VIaRI)
    tculAytni loor Uaili
    Grand lltel de France
    Angle de> Hues Roux L du Quai
    tablissement de 1er choix
    luis me excellente
    Situation exceptionnelle
    Chambres ares Lu-'Qiodtrne.
    PROPRITAIRE!
    P. FaSrizi
    Grande Maison k
    EE
    Mr JuanBautisla Davis
    EDWAltD Bi. RAPHEL & Co
    New- York Por'miPrince
    cialis de Produits
    Baporel
    ^
    Aie piiiaii d'annoncer au public en grerai que s as ;eu,
    ouvrir
    Vue Grande Maison de Mode*
    :1 lioaUr .les B< ea s ^ew-Yotk. 11 y au:;-, i n Cra I s'< k !
    umea i > "ec:ioi i ' poirhommee. leni. > f-' eilms. u
    .,. v ment d lins tbauapour laco. i'dx.n, s rj.rj
    ,,.,. ariiste de ra lalenl. luenctirau' (lits la liau e
    *dle. ,,i
    La Mai an tenia, en onlre, les mardi di rs il< \
    choix et a lu piil il liant toutes concurrences, lousst.v ;l :i.
    piia a\ec ccmmUsioiis des plwagiandes fabriques des Eta's-lfl*


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM