PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05008
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12-27-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05008

Full Text
- ---- I I __Lr----~-- ----- ~.- LZ h LL~jh~)C~i~i; ~~-~-_.. YII--- -;;L;~li~ C r'-a- .fl.Oe. CLP~ a


. 4


dip
Q


6ment Magloire
l0kCTAEUBi=
1368 RUEb AMERICAllfc; 11M


Plu ue wUisef tl there, miei
eli ed faile power s-iapser a dlrs
rAses qui Iedtmaidelt Im'si tr
hebnrrts,--


TELEPHOi N" 2242


I a e 4NNB N* 7174


BIBLI'OGCAPHIE
HiSTOlJ) DIPLO.ATIe3s afllaTI
par Abel-imoles Liger.
4---


XII:


e Dr Janvier dont on con- mi6m du gouvernement pro*
Sileo partis-pris a I'6ard du visoire. a A son retonr A Port*
pieident Boyer, a pu dire dI au-Prince, dit Abel LUger, pour
Cebehed'Elai quela seuale overe combler la measure, par Arrt6
iiportante qu'ili tahsat dans hi du 27 septembre 1843, le gon-
,rus de sa tongue administra- vernementprovisoire prescrnt Ia
10a lot I'uniflcation de I'lie et il lermeture anso commerce itran-
a iaa, par sarcrolt, qu'elle lot gsr de tons lee ports de I'as-
SMoral faite qu'elle ne aurvecut cienne parties espagnole... A Ia
am A sa prsidence. Contituante,les d6putes des pro-
Mime en concedant que Iad-. vinces orientales demandirent
nioistration de la parties de avec fermets & l'Assemblm e de d T
F1=, que la politique de Boyer ne pas carter syst6matique- I I
bdas cette parties, n'edt pas ett ment I'6tranger comme on Ie
0 qu'elle aurait dd 6tre. nous taissit, do Ia society haltienne, L
S devons pas onblier que lea de ne pas lui refuser toate pos- -----. -----
vinces dominicaines, sous sibilit6 de naturalization et sur-
piration des r6volationnai- tout de reconnaitre, comme re-
M do Praslin, participrent A ligion d'Etat, Ie catholicisme .Fll r n e
tiasurrection ae 1843, A I'o'ga- qui etait tres inlluet dana les *
juiulicn dis souveaux Pouvoirs deparlementa de fOzama et do A11 r ,
psblics hailiens et que le mou- Ciboo. Its n'eurent aucuna sa- iAklIGOUUlI
Kament stparatiste ne suivit pas tiasfaction sor cos diltrents
lomatiquement la chute de poinols. It pass&rent alors A --
er. Faction el commencErentA Port- our. .or.all Charles
jugement du Dr Janvier an-Prince A noner des inlri- out Noral haro
*anque done de justice et de gues en favear do movement LA-bas. sous le del gris de
iaatesse et, pour le tormuler, il separatiste. . . .
a de taire abstractionn des v0-6 Le Manifeste domini:ain de ol Cit6 de 1 Ind6pendance ame
sements el des faits qui se soot 1843 eat complete, en ce qui rieine.dans le beau dsordre
accomplish de mars 1843 A it. concern lea aspirations de la de son atelier, chez le Doe-
Trier 1844. c'east A dire de Ia societt voisine, par le resaum tour A. Berry Montier, 200 N.
chute de Boyer a la separation, 'snivant des motifs eaposes, en 53rd.Street West Philadelphia
at qui, ayant immidiatement 1851, par les agents de media- Pa, une hallucination ob6ede
prec6de el pr6par6 celle ci, ne tion reunis de France, d'Angle-. notre artiste. Tout A coup un
penvent 6Ere passes sous silence terre et des Elats-Unis pour sourire indefinissable erre sur
par Ihistorien impartial. obtenir notre reconnaissance sea lvres; sa pensee vaga-
tJAussi bien, Abel LUger a-t-il implicate de lEtal dominicai bond e forever la terre
au bien les rappeler et lea in- sous la former d'un trait de 4. ni, p 1 s lape
lerppter et il resuite de son paix on de tr6ve, resume qu Quisqueyenne, le sol de la
consciencieux exposE que les nous empruntous au livre d A- Patrle. Avec qel enthou-
rtvolutionnaires de 1843 rent beli Lger: asme, il a r6alise s! geniale
les responsables du movement a a) l'ind6pendance domini- conception I...
aeparatiste, et trois lois plut6t caine repose sur on droit aussi Une oeuvre etait ne, aexpres
qouane. sacrE, sur un pacts tondamental sion authentque de I'Ame et
?D'abord, en reveillant dana In .musi respectable, our un fait de I-'e
artie de I Est, I'instinct revolu- autsi consomme que ceux qui de la pense hallienne~,com-
Uotaire endormi et en tuen- assurent lind6pendance ha!-1 me a dit l'autre, revelation
dent 'insi A Santo Domingo no- tienne ; de nossentiments particuliers,
Ire esprit d'instabilila et d'insu- a b)le people dominicain a intuition divine des ev&ne-
bordination.Commeut vraiment demand intervention des mentsquidevaients'accomplir
n'ont-ils pas comprise le danger Puissances a pour n'avoir pas et que nous venons de vivre.
qu'il y avait pour notre souve- A combattre 6tprnellement s, ce Oni, cete nuvre conrue
rainete sur la parties oriental A qui terait du tort A sea rapports parle".visionnaire notre Nor-
armer les bras dominicains con- mnternationaux. ev .. n m
tre le gouvernement de Port- c) la constitution de 1804 N ld evait as un demain
an-Prince ? qui a si souvent vane, ne Suf. itres proche. recevoir sa rea-
Ensuite, par les mauvais trai- it pas pour creer au people lisation la. plus intgrale el
tements qu'endurerent lea Do- hallien un droit de operptluelle c'est ce qui ait le merite de
minicains durant la champagne possession du territone de son l artiste, qui exprime Ia pro-
pr6sidentielle que,sous son pro- voisin, possession d'aillears res- fondeur de son patriotisme.
e gouvernement provisoire, tee A' letat ctitH td; VoilA, en effect, ce qui pent
Cerard alnE entreprit par unt 4 d ) la demarche actuelle des -, .itr me npetm,,nt qudi
bruyante chevauchte A travers t oissPuissancesreprouveladoc- s'appeleripompeseent di c
presque ltoue rile. a II parcou- trine haltienne qui consist A tat.Onaltame et non pas ce
rut le ddpartement de San Yago, dire que Elat haltion no peut attitudes de command qui
dit le Manifeste de apration, vivre s'il n'anantit la naliouali. nous enlaidissentan moral,au
ot sans aucun motil l6gitime, il t ad'un people determine A pd physique, autant qu'elles nous
rappela peniblement la malheu- rir plut6t que dy renoncer *; aveulissent.
reuse ,poque de Toussaint At de a 0 ) enfin, tonues ces circons Grace A son incontestable
Dessalines, traluant apr6s loui,n tances demontraient l'impos- talent, cent fois couronnnA,
sombreux etat-major qua portait sibilite radical de londre en- notre sculpteur national,- le
Ia demoralisation partout o i1i semble deun races d-origine, elscuiptur n6gre de sa
passait.s a'habitudes, de moears et de vaer dens c emonde a con-
Enfin, par lea agissements langue diftrentes..


Problem Propos A I

enchant que Ia mis6re bat, cachetes L IdeaUI


Ion plEin dans le pays, expli
quez pourquoi :
lo- Y a-t'il tant de monde
i assister aux Ieles ?.
.2o- Y a t-il plus de voilures
de luxe en circulation ?
3o Les homes surtout
e'habillent-ils mieux ?


I --


1


RESPONSE


On se prend a souffrir, au debit
embarra do certain orateurs ; on
a 1'impression que le mot qui lea fail
hisiter pourrait bien leur jouer le
tour do no pas eo presenter A leur
memoire... On partage leur angoisse,
et quand la corv6e fine, ils quittent
1'estrade on la tribune... lea p-us sun-
lags c'est encore nous.
L& ui s* hA eiAns d doHnmmf&h .a


to Parce quil nyv a elarm... a p ro d u i t'atre j
ia W laire danas m ~nage tris uni,an it
faire, _o eiate-coema il voupia-
, s2 ---- que lea voitures tout-A-at ommel v m.
uatl dO phtl en plus attra- Madame io eSishi... t le0 pan-
yantes.f re mawr aCaxietx rntait la cham-
3o parce quo br* donloureupe dmlalt comme
*_ -ree que .m a ua tdl me~ ~-t eiaP
V*ltlkftW IOUnl-0 do: V a .", -; me
90 a pear q i te fap ttfe as paita
25, rue*:BO DFoi, hea ndi eatu... e le t
et c.- ette nobli t"isere B aMbrasit
ot Palls article pOur ieercee sa miulst ato a co k-
ommes tells qtfe Ca4 irs do !mandema't pmrmwal
lutes nuances et A tout n ri| Et la i che eat ob6aate...
Cpeaux fins, cravats t a effort doa toust a enM et
d.eu.- -.. ,,vae maet aydv laitmequi."a4d trine"".
Chemises de touted beauteque, *Bret & d6aten etoe*Iu
grAce A son Stock formidable, cocmmae a so e m
gOre Peut vendre des prixd6- t0 pearla fti .o
Bunt r~ellemont ts o-- Ma4ame,. eo d'ujoli .poupon
I nemeat 00.tC n a tro qua i'on reconnt tr dm d xoe
-tce Ren lez-vous A ilviden- I anle... Quand A Monsieur, it.... it....
eno visitant la malsoa Via- th bital at prowaVtot simplemment
"ot Gaudiao,225, Rue Bonne beon d rar dpata.
AtasuMlue, rdon Cfi.D.O, I-
"tamne-t r4 edm tl'intestiN j


cr6tis' das la
gitive reverie


matiere sa


fo-


merei rharlem goe Pe, te.
Pierre Sully,. leas nAyans de
Marchp-.6-Terrp et ftoute la


Sur on 'orme'"roc. a' mi lign e de victim 's tombhes
lieli d'one immPnsitf d eau pour le'salu h*ntional.
battu par les les flots et bral Enfin. ,nelhouee de save
par le soleil. eat asis, A gau stage nortant la suncription *
che, au vieillard.-Son visage :*Washington", ponssee par
meurtri par ladouleur,sillon les vagues,vient kchouer der-
ne de rides indelehiles,recele riere le grouse : ce qni doit
l'acuit6 de ses souflrance sins signiflr pour'nous : ArrivLe
nombre et sa tkte chauve dit, e la Commiss;on Forheq. 14
an delay 'le toutes expressions. Octbhre.'18 Novembre et ton-
de combien'de chagrins il a tes lea bienlaisances qui sui-
du dtre abreuvEs. -II refte- vront ces dates fatidiq ies.
chit. Ce vieillard, c'est le 'ensemble de I'aeuvre re-
passi Ce passE horrible de p ne alors Is publique
1915 A ce jour. I'Hiaiti dans son' qassq. 's',i
A droite, egalement assiqe, nrEsent, son devenir, taisant
une jeune fille pimpante dans "-un supreme apoel A Tioover
sa mise, inquiEte dans sa en 1930"et c'est ia aussi I'inti-
pensee.les mainset les jambes tule que lui donneson auteur.
croisees. les premieressur les Telle est la tulgurante all6-
dernieres, daus one pose de gore qui traversa I'esprit de
nmLditation, represent Iave- notre compatriote.I, bas,sous
nir, avec tout ce qu'il dolt le cel gr.s dePhiladelphie, la
apporter de jeunesse et de Cit d I'lnd6pendance ambri-
foi. caine, dans le beau d6sordre
Au sommet du roc, et de- de son atelier.
bout, une robuste temme,de Berthny MALETFT, av.
la main gauche, tenant no B y A T
cherubin qui.dans sou incons Ce 14 Decembre 1930.


science, dort sans aucun souci
et de la main droite, agitant,
dans un g ste de d6tresse,un
monchoir ballot parades vents
impelueux, ayant aperVu daus
le lointain, une ombre salva
trice, ( Le Rochester ), le re-
gard fixed sur I'horizon, muti
IEe d'angoisse et illumine
d'esperance tour A tour.Cest
le symbol du present.
Sur un plan interieur, non
loin de celltte temme, son jun-
venceau pris de traveiur,
agrippe la robe de la mere et
regarded, malgre lui, dans les
lots, un monstre, sous la tfor-
me d'une "pieuvre, devorantl
un martyr anonyme,symboli-
sant ainsi nos maitres, nos
occupants massacrant sans





Bhliii


AL1X ROY


28annees de


slU cceso


FAZILITr -LA DECNTIT)"T I& FO NATION DES 09.
OowU i LA FORCE ET LA SANTe.
R LA MAfQUE 0POSNAEPOs p ATIN FAU RES
P*mrtF A LNA LE MONDE CENTER ET SE MOVIER DES
m IM T/.IN.; .,i7, -LCuT -PAR Is.


Le Cabinet


francais'
-o-
O sqit qu'sprAq I'A.hec de
M. Lvallp, le Pr6sident Dou-
merrgne avait consnltA le snan-
teur StPg, gauche radical,
ponr lui demander d'essayer de
constituerun Ministere. M.S'eeg,
plus heureux que son prMd&ces-
seur, a pu tronver des collab'-
rateurs, tons tres prestigieux,
ainsi qu'on le verra d'ailleur% A
la lisle que nous publiens c-
apr6s:
MM. Theodore Steeg, sina-
ieur, gauche radical : Pr6si
dence du Conseil et Colonies.
Georgw! !Lyg1e, 'edpute, re
publican de gauche: lnEn6riear.
Henri Chti on, senateur, union
r6publicaine : Justice.
5 Aristide Briand, d6pute, r6p-
blicain socialist: Aflaires Etran-
geres.
Louis Germain-Martin, depu-
t6, gauche radical : Finances
Maurice Palmade, d6pute, ra-
dical-socialiste : Budget.
Louis Barthou, snateur, union
r6publicaine : Guerre.
Albert Sarraut, scnateur, gan
che r6publicaine : Marine.
Camille Chaatemp,, d6pute,
radical-socialiste : Instruction
publique.
Edouard Daladier, d6pute, ra-
dical-socialiste :Travaux publics.
Louis Loucheur, dEput6, gau-
che radical: Commerce.
Victor iorel, snateur, gauche
radicales: Agriculture.
Edonard Grinds, d6putE, gau
che re pbl caine d6moeratique
Travail.
Robert Thoumyre, d6pute
gauche r6publicaine democrat -
que : Pensions.
Paul Painlevt, depute, repj-
blicaIt socialist : Air.
Charles Danieloj, dtpute, gau.
che radecale: Maranie marchan le.
Georges Bonn. depute, ra-
d4cal-socialiste : Postes at T1le-
4rapheo4
iHenri Queuille, depute, radi.
S socialist Sant publique*


SAMFDI 27 DECEMBRE 196


I iluir fiIl


tvt 04
AZU

: ,
ROk










.PIVER.PAms


un tel tat que I'oa se di maa*
dail, angoisst, ce qui a*ail da
arriver ans rauvres lbards qui
avaient eu l imprudence de oy
. mbarquer,


AROIE LKIEUX;ET CAPTIVANT AIS TOiWLf
=fu lOlWt DE


.. a vu un de nos amis qui se
d6solait de ne voir pas les pe-
tits tanaux dautrefois, circulan.
dans les rues aux mains h~sit
tantes des enlants apeurks et
heareux. Et iI voulail prouver
que c est une brdche faite aux
traditions haitiennes.

... verrait avec plaisir le chauf
teur de Ia Ligne No. 32...8 .tre
plus poIl envers les pistons.
Avant-hier martin, vers les dix
heures, aux environs du Semi-
naire, il rsa de tres pres quel-
qu'un qui descendant pEnable-
ment chercher au Bord-de-Mer
son pain du lendemain. Le pi&-
on ne se t cha pas. Chose dr61le:
'e fut encore le chauffeur qui
l'enig.... La piochaine fois on
nh'lsitera pas a inscrire carrl -
in nit son nuimero et A le faire
a ppelkr au Bureau de la Police

...a vi, la veille d, Noel, sur
gir parim no isun i ouvtaiug- n-
re de chevalier &(Iindlustrie.
Cest Ia corde de la famille qu'II
since. II penelra dans notre
bureau de rtdaction et la voix
attendrie di l notre Iirecleur:
Direct. je ne vous deman-
de qu'une chose p )ur Itrennei,
et come vous6tes un bon p6re
de famille,vousne me I arefie
rez pas. Vous save que la Noel
ne se comprend bien que Iors-
qu'on la passe en famille. .a
mnienne est ljusqu'A Petit-GoAve
el je n'ai meme pas ce qu'il fau
dlrait pour payer le camion qui
r'y conduirait. Deux gourdes
seulement. Donnez-les moi. Di-
rect, et vous aurez non seule -
ment ma reconnaissance, mass
aussi celle de toute ma famnile
qui serait d6solhe si elle passait
la Noel sans moi.
Le Directeur, naturellement,
douc, croyant en son for inte-
rieur avoir tait une bone aeu.
vre. Mais quel nie tut pas son
etonnement quan, I le lIendemait
de la Noel, un de sesa amis lui
parla d'un quidam qui Ini avail
subtilise deux gourdes sous le
pietexte d'Pller passer la Noel
en compagnie de sa lamille, et
qui avail tail le mnme coup A
un autre commercanl de ses
amis. Come le direcoeur sou-
riait een coulant les plaintes de
son ami, celui-ci out lair de se
Il. her.
Mais non, lui dit l direc
teur, vous interpr6tez mal raon
sourire. Mais, moi aussi, j'ai Ate
pris... je ne suispas le seul Ni
vous, non plus. Consolons-nou.
et buvons un Rhum Sarlhe a la
sante de cet homme qui, vrai-
auent, nWest pas si bete que *a...
puisqu'il nous a mis tous les
deux dedens.

... a rencontri la veille de
Noel dans un de nos cercles u'
fetard qui s'apprktait A regagner
son domicile. II 6tait decoucer
tW iI t ait invite un r6veillon
ou on allait so gaver d'un fa-
meux bouillon de cabri et se
griser de champagne Lan son
achete aspcialement chez Lea-
pinasse,lorsqu'il sentat en coms-
mencement de frisson et deA
acces de flivre. Vile il se dirio
gea ches chkes un de sea amia
medecim. La consultation ne
dura meme pas cinq minute,.
Mon cher ami, vous faites
d 39, pulsation 120. Reatres
vile chez vona et gagne: votre
chambre. Et voans prendres cetle
purge domain. L'on comprend
combien ces garcon Etail embEte
de rEint1grer a chambre et de
a ter ce reveillon oi' allait ruli-
ler, sons des averse d'electriei-
(t, et parmi des effluves do ma-
ique, ila beauty tropacale do as
dulcinee.

... a vau sur la route oui vs de
Port-au-Prince A Sea Side Inn,
nombre d'autos en pannt, quel.
ques-unes meme eta.i< dsns


- -----`~L1 I ------ --


I ii P I ----


i


I


I










LE MARTIN


- Samedi


27


D6cembre 195O -


Paae'2


I
'4
I!E K~1


w. -


que les elrongers q


M es Lectures ieraine arts"Ibru
certain arts liberau
Haiti et les Hlaiinas a dmis A r6sider dans
----. A y travailler.

a... Maintenant, cp qui arrive Mais c'jtait 16 une s
beaucoup de tois, et ce qu v i6rance ; aujourd'hui,
9ontinumr d'rriFiV, c's.t que l' .,retkrence ; c'est, dar
journasx dominicoira deman ca, une viritab!e 6
dent qo la prture soit -sy- iravailleur haitieo.Il y
tmsat Paement accordde a u > ment lieu de r6agir.So
Dominicains dans tous les tra lea industries privies
vaux, parce que cela est pout merce donnent-ils, co
ouo done grande importance services de Etat, le
astionale et econoni que.ES cela dune influence excess
A l'eclusion, non seulement des Iment stranger. Ma
Baltiens, mais de lous les tOran- nous n avons qu'une
gers, mime des Europkena, ce directed et de plus long
ui d6montre que cette attitude sur les organizations
a rien A voir avec des aflaires et comme de juste,-
raciale. a que toute retorme dai
C'est ce qu'il m'a t61 donnd de parte des services di
lire ces jours-ci dans notre ex- litre d'exemple et d'ei
excellent contrure La T'eMP qui, inent.
lui-m6me, I'a extrait et traduit
do noire contrure 'dominicain j, ne me dissimule
LA OPINION. .JI i ls sIr que It ,sz g os iinonvmnier
sentiment de chaque lecteuresli a question de co
d'accord avec le nien pour ad I litabielet( e de pr6pl
meltre qo'un tel langage est ce- ,'n dans cn rlinis
lui m6me de la raison, volir pe de honn, vol
du simple bon sens, Mt du pa ,'a{tiuer.
triotisme. Pourquoi, transport
daIs le domaine des chose II y a quelque 'emp
hailiennes,devrait-il cire consi d'ie vre aisatique con
dor6 comme d plac6 ? I usiblement la mai
Nos services publics, tout tle tnaine 6 San-Fr
monde le sail, sont encombres l.ieas Elatn ,ini-rt
d'uoelouled'employ-s Orangei c6le du Pacilique.Un
httrogenes, alors que, d'auitrt ,ucliers eut lieu de
part,unetouleencoreplusgrandt 1OU voirs locaux, stii
d'Haitiens valides el de boat Iles classes travailleus
volontW vit dans le ch6mage e' 1 t bieil6t I'expulsio
Is mis&re consecutive. 11 i ,'n)us non pas seul
blerait tout ild qu dde metri'n iretl ises de I'indui
ces derniers a la place des pri ,einllllece, il is encoi
miers pour ieou.ire ici comlIi, c-s mnmie primaires
dans la HAi blihque Domnii le
ne, un problem de & tr' vail qu C|cpendant, la ma
so pose blen legitlitiemient. iP)oiiase elant moain
I ne m'apparlient pas de tou- t, prix de revient d
cheraucasdominic;uini,quelsque ie Ibricat on avait
p uissent tre ses points de situil- d.( devenir moindr
litude avec les n6!res ; je me i lice general des c
borne au n6tre ; c'est ratioinnti teurs.
et largement 'ullisanl.El pour c.
qui nous conoe ine, laisons re- Mais les Ainricail
marquer que ce mial est aunt6 L, avec raison, que
rieur au regime du trait6 de sommaleurs ont pC
19!1,encore que celui-ci paraisse entire la main-d'ceuvi
ravoir genbralilS outre inesure. 1p'us ch6re et la ma
11 eat mAme ne avec notre indo- ietraugere nmeilleur u
pendance et ses conditions pr6- donner leur pr6t6r
caires ; car, nous savons tous premiere.
que notre premiere legislation
et notre premiere constitution lci. ils prel6rent
laisaient filchir le dogme dessa- d neuvre qui est A la
linien de 1'expulsion des blancs gtre el plus chc,-e.
devant les considArations pro- prendre cela !
iasionnelles et d'uptitudes el


|ui prati-
niqus e tiL es
ix p(teit4
le pays et I de


simple to.
c'est de la
is ce tains
fiction du
r a ret lie
ins doute,
et le corn-
mmme les
spectacle
ive ee I'e
is comme
action iin
gue port e
privees,-
il imported
ns ce sens
e I'Etal, A
ncourage-

pas qu'un
i gi d(im i
mpetenrco.
ration, I I
Ca M:b i
lont, t:eu

^s,la main-
cum rticait
n-d oeuvi
ancisco e'
:ains d(i I
e levee dt
la part de,-
iules pal
ies ; e' ct-
n des Ja-
ement des
strie et du
re des 6co

in-d'oeuvre
s cotlleuse,
es articles
l'avantage
re, au be
onsomllna

ns onl pen-
e les con-
our devoir,
ie national
ain-d'oeuvre
narchO, de
fence i la

la main-
fois Otran-
Allez comr
LUX.


Fe tes

la Nuit

de Noel


Elles n'ont pas manqu6 d'en
train A part les riveillons dens
les families qui,comme auo an
tres annies, turent tris nom
breux, il y a eu. dans les &ts-
blissements publics, des r6u-
nions o6 le bon ton. I'61tgance
no le cedaient en rien A len
train dtie lorchesire elt A Isa rapi
dite des services.
A Kvnscoff le soaper fut ex-
cellent et I'on y dansa jusquG
hien event dans Is nuit, tandis
qu'A *Terrace-GardOn doe nom-
breux habitues r6veillonnorent
avec un entrain qui n'eut de
cesse qu'A I'aurore. A Sea Side
Inn, la foule ttait tell qu'on ae
emandait avec inqui6tude si
I on pourrait s'amusopr Lon s'a
,nasa cependant, et follemeni
Tout le long de la nuit les ha
bi'u6s 'e renotivelaient si bien
qute vers la fl, cest-A-dire 6
cinq heures du martin, ceux qui
n avaient pas abandonn6 la pia
ce avaient lilluson d'assisler A
un autre bal La musique, com
me toujours, tail excellent, le
nouper de premier ordre, etle
s, rice aussi rapid que bien
failt.
Lin some on s'esi amus6 du
rant cette nutl de Noel. GAce A
'a g6n&rosit6 du Pr6sident de In
l6Spublique, les pauvres, eux
aussi, onl pu riveillonner. On
suit qua le !resident Vincent
avait fIit organiser des bouil-
ions populiiires ou, pendant Iou-
't la nuit, les d&,sherit6s de la
Iortune out pu manger et boire
aI ur fHim et A leur soif.



Lc bal du

Club-Union
Conmme on le sait, le grand
hal annual du Club-Union au-
ra lieu dans quelques jours, le
I mardi 30 de ce inois. Les invi
nations out t61 Ianches depuis le
24. Nous sommes cerhtins que
Sce sera un succ6s. Bien que la
-mention n'ait pas et6 faile dans
- les invitations, ia tenue de soi
r6e, frac ou smoking, est de ri-
gueur.


S IMMON S


LA SANTS DU ItEBE DEPEND GRIMDERET DUN SOUMEIL PAISIBLE I
Si vous voulez que votre b&b6 soit.loujours en sanlt 'et fort, toujourst
joyeux et souriant, inettez un soin particulier dans le choix du petit lit.
Les petits lits d'enians SIMMONS sont tabriquks de laVon A donner
tout le contort possible et assurer un repos absolu. IIs sont labriquds
scientifiquement pour assurer A un b*be un sommeil paisible et dliminer
toute possibility de chule. ls sont lavables. durables, lermes, ne lont pas
de bruit et soit labriques dans des nuances variees.
[es petits lits: denlants SIMMONS sont tabriques ave le m6me soin
scrupuaeux et avec lei mines tuatriaux de premiere classes que les lita
SIMMONS devenus tameux dans le monde entier pour leur solidity, dnu
rabil&tS et beauty.
En vented dans tous les bons magasins d'ameublemeat.


Represent par:
Victor N. KANSOUR 6 Q*


P.O.Box A-88; Phone 3417.
Port-au-Prince, Haiti.


Les accidents
On en a not& quelques-uns.
Cela se compreud. Cette nuit de
Noel eat propice s aux excentri-
cit6s. Sur la route qui va de
Port-au.Prince A Sea Side Inn
teui on trois collisions on' eu
lieu. L'une d'elles surtoul a 616
terrible, L'une des deux voila
ies, one Ford No 812. est com-.
0~itement 6crabouilee et ceuz
qui s'y trouvaient ont 6t6 mor-
'ell-ment blesses. Cet accident
a eu lieu vers lea trois heurea
,in mating Un peu avant, une voi
'ure Chevrolet tombait dans un
trou el n'en sortit que grace au
concourse des passants.


Grande 6te foraino
La grande fdteloraine qui aura
lieu le dimanche 4 Janvier tro.
chain, au Pensionnat Ste ose
,de Lima, fera les dilices de nos
petits par ses attrect'ons mul-
tiples : Jeux, L.oterie ; ous les
nMmeros gagnants.
La seance litteraire et musi*
cale commencera a 7 heures 30
et charmera ;eunes et vieux var
son choix varied.
Q,,on aille done en foule se
rdcreer delicieusement I esprit.
Les cartes sont en vente chez
Mile Luce Latorest et au Pen
sionnat Sainte Rose de Lima.


4 Coeur

de Femme
Les acteurs de la a Rensis-
sance s oflriront, Ie mardi 30
d6cembre prochain, A Cin6-Va-
riAtes, une grande soiree theA-
trale.
Cour de femme s, la savou-
reuse comedie de G. Augustiu,
sera jouke. On pourra, one nou-
velle lois, applaudir Ie jeu co.
thrique de Christian et Clement
Coicou, Augustin. et principal
meat celui de l'impayable Rey.
On aura aussi I occasion d'en-
tendre Papa-Youtte ( CI6ment
Colcou ), et Sterne Rey, dans de
desopilants monologues creoles.
Yo:16 donc une amusante soi-
ree en perspective.
Entree : 2 et 3 gourdes.


L'etal de I. Peineare conliase i
a amtlierer


PARIS, 22 dicembre. L'.
tat de M. Poincar6 continue A
s'amhliorer, et ses milliers d'a-
mis espartul que le grand homn-
me d EItulat survivra a la suadaai
ae crime de samedi dernier.
iUu bulletin du docteur Boi-
din announce:
L'am ihoration continue. Au-
cun autre bulletin ne aera public
avant Ia consultation qui doit
Savor lieu domain martin
avec Ie proteaseur Guillain. *
Pour Is premiere foisa depuis
lundi il ny a pas d'atlrouape-
meat aux abords de la maiaon
de I'ancieu president de Is re-
publhqu.
Ue deLuier, dit-on, a pass
une nuit meilleure et ses a de-
cans out queique espoir quit I
survivra a u. spasme vascuali-
rea quit a provoqut chez lui
une paralysis temporaire.
Le cardinal Verdier, rentrant
ce soir de voyage, s'est rendu
immrdiatement chez M. Poin-
care pour luL appoter les voanu
de prompt retabiassemeut de
S. S. Pie XI.


Un m6.eir original
BUFFALO.- M. Hell a fron-
vi un moyen original de gagner
de l'argent: il se tient aux
abords des chutes du Niagara
et attend qu'un audacieux tente
de traverser les fa menses chutes.
Comme l'imprudent se noie g6
n&ralement, M. Hell rpeche son
corps et touche une prime.



Necroloqie
Dimanche martin as Sacr.-
Ceur do Turgeau ont eun lieu
lesfanirailles do M. J. C. Later.
ri6re, ancin Directeur de la
Posts de Port-au-Prince, ancieu
dpati, ancient Membre do la
Chambre des Comptes, etc.
Le d6lunt laisse beaucoup de
regrets.
Nous pr6sentons anos condo-
l6ances A oute aIs famille, par-
taculidrement A na o I re ami
Franck J. Martin, %on gendre et
A Mme Martin.


nest connue quo par le r6cit
qu'en a fait M. Masaryk lui-
lueme.

^"" A &LA

,Commune
M.Sumner Gail ard a 6t6 nom-.
m6 Receveur Communal A l'Ad-
ministration Communale de
Port-au-Prince, en rewplace-
meet de M. Constant Cassagnol
qui diriges ce service pendant
quelque temps avec competence
at rngulariti.
Nous pr6sentons nos fiticita-
lions A M. Gaillard et sommes
certain quil s'acquittera avec
intelligence et conscience de
sea nouvelles functions.
On nous iniorme d'antre part
que M. Maurice Rivitre a 0t6
nommi Chef du Service des Pa-
tentesde laComomuane..Rivitre
eat un june de valour. Nul
doute qu'll juslifie la conflance
piac6e en luot par la Commission
Communale de Port-au-PrinCe.


La loterle des BWavre
I'teaain martin aura lieu A
0 Eldorado v le tirage de la
loterie des oeuvres de l'Asso-
elation des Membres du Corps
Enscignant et du Comiti hat.
lien de I'Aliauce tranqaise.
Le billet de deux coupons
content deux gourdes. II y a
des lots de 2,000, 400, 10o, N,
25 gourdes etc etc A goagr.
Imm6liaterneat apr6s on
tirera la rdfle des CEuvres.
Contre deux dollars on court
la chance de gagner un Che-
vrolet, un Orthophonic 161ec-
trique, un Victor portatif et
bien d'autres lots int6resants.
Essayez votre chance pour
pouvoir bien cl6turer I'ann6e
Ill ... ... -- ,
POun RIRE EN SOCIETY
Damende"I sgWIrIMI AMlI N6
F .. IN mae. Pdasud.
Tt^ abm.. I$$.M No. IMM_
air. *S o ira i mr. A(rurs oo d
a J dteMr. larefu hiIbeenm M
IMX PARMI1N,I **, -
Pol-onnam IPA&* ag*


CI


REMAIN SOIR
A 4 heures: Matinee:

JUDEX
( Suite )
Entre :0 50; Balcon : 1.00.
A 8 HEURES :

LA CHASTE SUZ\NNE
OPERETTE VIENNOISE.
Entree: 2, 3 et 4 gourdes.


... ( -, 0.# ,-- ---
r *:,ce, meme danrts tin etat qui
de., icun traitement ddlicat,vous
Sez vous defaire de la torture des
Ses, en pregnant ce laxatif, quoi-
S ue doux et inoffensif, cependantsiar

SENO's-FRUIT SALT-'


-. S>


I


MMW.


I qul d rlaatg. Aves $1,000 Imea
t dlpal en qpaa, vou pou v aama
teant & ldpergnr m enhnt une dea mihodme
e 1Mdmr am sad@ =&. de o:Mi
*- WdoUrm do 4.2
I"" a trone a, prowmgAnt de *9Mw.2 3
Wvrsenl iamedoir dk 6.13
.a an &Mam, p^ vMt d d0.32 a
'glm-ino lbdeaMdoiug do $9.33

,.. La Banque Royale
du Canada *


A


, i ..... I


_ __


r, C1


- -C I -~L --- C I --^-~ --I-


46*wiC


I




I liii- 1*1 I" -


-aVhS%> J 0'7 T^< 1OQ!q


kdialJCpJA--d IIJCCCllJIU iL "VP


-- la(mIe


THE


SUN


LIFE


ASSURANiE COM11T


OF CANDA


w


EN


1865.


La plus forte Compaqnie d'Assurance de I'Empire Brilannique,


Envoie


ses assures ses


souhaits d'heureux


nouvel an.


meilleurs


T. B. MACAULAY, F. I.


A.-


F. A.


S.


President


Leslie A. BRANDT,


Manager Division (l'Haiti.


dlalltiraieii Skarale d6 P6hles
AvI DS D PART
Lea d 4 chesa pour New.
York et I'Europe (via N.-York
direct) par le steamer "Cotti-
ca" serout lerm6ea samedi
27l du courant. .-4w
Port-au-Prince, le 26 d6cem
bre 1930.


Panama iRallroad
Steamship Uine
Le steamer c Ancon a est
Attend A Port au-Prince, ve-
uant de New-York le diman-
che 28 D6cembre 1930. avec:
4 passers, 154 ac de cor-
respondance, st panira dans
I'apr6s-midi do meme jour
directement pour Crnstobal,
Canal Zone,prenant tret,malle
et passager. a
JAS. H. C. VAN REEDE
Agent GQaeral.


II 'y a qa'7 semi 01 inimitable
0oond aend
Paris StaUon
MILLION FLR.RES
Grand'Rue No 1008
Tel6phone 33.
La seule mason bien assorhi e
de la Republique en pieces
d'automobiles eti 1/3 an tiers i
de prix : Tootes acquisitions
ait es la West Indies.
Charge Battery or 1,25.
MILLION Fires.
Alephune 3356.


L6gatilon do Franoo
AVIS
A I'occasion du Nouvel An
Ie Ministre de France sera
heureox de recevoir I la Lagi
lion de France, le jeudi ler
Janvier .-10 bearers et demie
Spr6cises, les Francais et pro-
ieges Iraniais et amis de la
I Fance et lears families.


NOUVEAUX ALAtii& r
pou r D!'MIiLL~ & r
-T HMUMS, .4LCOOLS, eta
S DEROY FILS AiNt
j75, rue du rhodtrs, 76
GUIDE PRATIQUE da Distillateur EAUX-b..-
VIE, ESSENCES etc. IANUFL do Fatria&t de
? t,- T R!. F WL TP. ).'r '- 3 '. iK

^^-Y

CONSTIPATION
prenez les a
COMPRIMIG S
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
119, J Ruo Saint-AntoJine
> *-AFU Xg *
C'EST LE MEILLEUR
DES PURG ATIFS
Alke.PETRUS; Pharmacie ALBERTUJIU
Phrmacie da D' Jastin VIA II)
op tout-e I- bonnts Pharmacis.


- -


* I ~ ;'
j. 4 j
IL -t ~1*


COMMENT
RAJEUNIR ?
Les travaux de nombreux m6declns
frangis et trangers entrepris depuis la
communication m morablle l3e BROWN-
SEQUARI sur Inlaossibilite de rajeunir
I'Itre human par I absorption de gliandes
fraiches d'aniiul.mx, ont coniduit ~ cette
conclusion mn-initcs fis veriice, qu'il est
maintenant possible, suns avoir recourse
aux procddi l t.pratoires (StCeinach.
Voronoff), dc it ti t ltcr a 'i'ork,,nisl te,
chez I'hommine '4011111 (hez l-a iemme,
son nergic t t s: vi i:u ur p)rduivi A la
suite de ii. hl"cs, 'IC fatigue physique
ou cdrebrale, le cillesse pr~cuaturee,
at d'effacer Ic sttigmatcs de cette d&-
hbiance preco(e.
Brochure gratuity ct vente :
SiJOURNi, W. BUCH, Pori-au-Prince
et dans touted les bones pharmacies.
LE GLANDOPHILE"
8.uls distributeurs : A. THOMAS & C*
15, Rue Martel, PARIS
, .... .. .... ". W! ,,.,* ,llll.,l !l!llt ', '
'-:--_.. "- .-:j-__j iiaj '


P.c


] Cachel rtAga
antin-vraltIque.
Supprimo -'n q I'in:s,, iniu ,t n, Flevre, Orippe, Migraine,
danglier.lliltAeI (,Il et 12 cachet Eliv" ntl d '" li ite dnsh h" hlue'I' c. PhM
Labortoire dou Docteur GIR AUD. Ph rm d..t, l.TON-OULLIHFNSi~F '
l it? .l Poi-t-Il' i-ln : l Bl'. b inac d.


Toutes les Polices
S DELA


SCEOc


comprennent la Protection centre la
Foud re sans augmentation de taux


Sug.nLeBtosse Gl

Agents Gen6raux


U



h
a ^







HI


*
K
U
S


LePurgafi i i
I'et 1a
PllutEdu "ofBiiEKi
147, Rue du Faub. St-Dani, ,,:/.
Facile & prendre,
Ne n-cessitizv t-.-n prperal' ,
dls ns provoque jp.aais de deo'4.
Supprimant Ia diie,
sU hs dbilit pas Is 6 a .ae.
Wesziant pas de repoa la& chamb.-e,
ile w cause ancne perte de tcmp.
Plu ac*thve qu tou hle s lminilres,
9cie dt, par c qa, mos chd,.
S" r L '. i r:u,' j





I _-- ,'U B- jou)C_,-.'- ,s ..oJi


, Ne souffrez passle danger
et les lourments des moits-
tiques. Tuez les, on ii Pous
tueront.


INCORPORIlE


- Cs 'pj*


.4
4 4
.4
S. I


; I


._. 4 14


----- ---c----~-I ~-~~-- -;,~c- ilcri~.-.--r ._,n~


-r


.... vm.p-%mpr- V. -


10


Rati.


.LE MATIN


Sul,




== = = = = -


Samedi

D&cembre 1930


Le Malin


4 1PA0~zg


216ime ANNE. N' 7114
oirtae-P2nnce
?b em 22


Jo pr6vlons cont re 1'ir
ritatlon par beeuoou-
do *avons ordinaireo
;.**ployom ,oulemont
!. Palmolive
PEBSL.
be Viesm lat de Bdapestl
don't le parloir de jbeaut6 a
servi I'aristocrat pendant
plus de cent ans.
Aucune peau ne peut rester
belle si elle n'est pas regulik-
rement lavye avec du savon
et de 'eau, dit le fameux
Pessi de Vienne et de Buda-
pest. Mais dire : Employez
nimnporte quel savon. s* (dln-
gereux. Votms devez/ re n m-
ticuleux dans le choix d'un
savon pour eolrc lfigre.
SFuleinenl un savon p ir
tail d'h leIs (doIcCs el de c ,is-
metiqucs convit nldra. C,. st
pourqau i ie rectinmande seni-
leient L., PallAn live.
tlroi sonl conseil
Massez vous ia figure avec
du savon Panlmoive et de
I'eau chande, et faites bien
pinetrer dans les pores. E.n-
suite, rin,-cz complement.
ht vous trouverez que votre
pdaun st merveilleusement
douce ct onctueuse.


Le Savon Palmolive est fait
de pures huiles vegetales, et
prlviens mes clients centre
les irritations pio,;ldu ts pai
lee savons oid( :a r ( tUx


qui se setvent di S., '
olive peuver t ;av
meilleuis iCsullals ,
Ir;aitements (de noir
de be Tule.


KARNTWFR.T'R,%., 2. 1 I4 A


i
ir
P'
pei


I al-
ie..
r oil


Le Savon Palmolive est'
product entierement a la ma-
chine et il a'est touch par
aucune main iusqu'a ce queI


ez I'envelohppe.


Iilez Iirritalion vuiiii
Tant (it savons irritent tan-
dis qiu'il nettoienti. is sont
aptes H tiarcir ia texture de Lea eule-
la peau ( t a ~itr sa d licale Ihules qui ren-
trent dans ie sa-
colorati, ;i. Palinollie est un von Palmolivc
s' on i;iu t r6 d huiles vwgt- sont les huihles
tales. Sa coulieur, soni odeur. de palne, d'oli-
yes, et de coco--
son contact soult la nature des et aucune autre
plus granndes huiles coimeti- graisse animal
ques. Ils nettoie strcment et quelconque.
tacilemint.


304


Royal Mail Steam Paket C
Le stramer "Culebra" venant de Kingston L.ondres et du
Sud est attend A Port-au-Prince le 7 ienvier, pienant
frit via le Nord pour IlAvre,Anvers Londres et tons les \ orts
d'Europc. I. J. iBIGIO
Agent Gne&ral
Telephone :o2:111.

Avis au Comnnci ce


la Panama Railroad Steamship Line a advantage
d'annoncer les departs suivants de;New-Ymok pour
Port au Prince, dir6ctement, durant le mois de Janvier
1930.
Depart de Aw Yoark Arriva(es d I orl at 'rinee


SI S Cristobalfle 6 janvier 1930. lel .1 Jarvier 1930
L.' Buenaventura) le 13 le 19 .1inviev i1930
S/S ((Aucona le 20 Jany, le 25 Janvier 1930
Jas.H. C. VAN REED
Agent G6neral


Le Rhum BarbancourL
Deont la renommte est universelle a gard6 a premiO e place.
Demanded partout :
UN HARIBANCOURT
DUp6l :Rue des Csbars.


Poupees de Salon

-- Coussins

Abat-jour.
rand khoei de t'ouraitutes, glands
frIngers deatelies d'or asortirnmert de ga-
loes Lamn denlt lie argent etc...

Vous trouvi z le dernier cii de Paris
a des prix tres modir6s.
Prendre adresve au MATIN.


Telephone : 2267.


Vea to do blonm
do mlaneer

En vertu 10 d'une d6lib"ra-
tion du conseil de famille
des mineurs Privat,Eldonore,
Emilie et Odette Lapuerre,
tenue sons la pr6sidence du
Juge de Paix de P tionville
le 28Juillet 1930 ; 2e d'un
ju ement rendu pa r le Tribu-
nal de Premiere Instance de
Port au Prince en date du2
Octobre 1930, hornologu ant a
dite d6lib6ration ;
II sera procMd6 "Ie lunli
qui sera Vingt neut:Dcembre,
a dix hres martin en I'K.tuie
et p'ar le minisf6re de 1te
Dieudonn6 Charles, nol;aie
commis e ia vente au p'ts
olfiant et deraier ejclhris
StI r I


1" -- DWane r)i' )T)'ie1C to' iI
et bI).isses sise i Pletiouvi'(e,
i lI'ng'e des Rues M6tel! WIs
ct Lonverture, porlant le No>
25 de la countenance de 61)
pieds sur lt, rue M6tellus, a
I'Est, et 100 pieds str la Rue
Louvcrtureau Nord; bornee.
savoir ; au Nord par la Rue
Louverture. am Sud par I'em-
placement No 25 ;A l'Est par
la rue M6tellus et a I'Ouest
par Iemp:acenment No 2, sui
vant pl-in et procts verbal
d'arpuntage dresses par l'ar-
penteur Fernand Saint Surin,
en d(late du 28 mars 1901
euregitr6s sur Ia mnse prix
de mille dIllars fixee par
l'Expprt conmis . .Or 1,000
2e- D'une propriety sise a
Petionville A l'angle des Rues
Clervaux et Darguin, portant
le No 33, de la countenance
de 60 pieds de facade sur
100 pieds de protondeur :
hbornee, savoir, au Nord par
Ila rue Darguin, au Sud par
Ile No 25, a l'Est par ia Rue
Clervaux et A l'Ouest par le
No 22, sur la mise a prix de
Tiois cent cinquante dollars.
fix6e par I'Expert coinmis...
Or 350.


3o D'une propraiet sise
a Petionville Rue Louverture,
Ijorlant le No 23 de la con
tenance de 50 pieds de taqade
au c6te Nord et Sud, sur 100
L pieds de protoudeur aux c6tes
* Est t Oucst borne, savoir ;
au Nord par I'emplacement
No 24, au sud par la flue Lou
verture, A lEst par i'empla
cement No 21, et a }Ouest par
les emplacements Nos 44 et
45. suivant plan et pros
verbal d'arpentage de Eli C.
Saintonge en date du 29 No
veimbie 1918 enregistres sur la
mnise prixde Deux cent cia
quante dollars,fix6e par l'Ex-
ptrt commis Or 250
La veute des sus dits im-
ine-'blesse tera sur les mises
i prix ci-dessus fixes outre
les charges de I'ench6re, et
tels que ces immeubles se
poursuiveut, se component
et s'etendent, sans exception
ni reserve.
Aux requhte, poursuite et
diligence (de Paul Jean Bap-
tibte, proprietaire, demeuraut
et dumicine a Port auu rice,
tuteur data des mineurs pri
valt,.leouore, Emilie et Odelte
Laguerre, ayaut pour avocaits
Mes H. Baron etAthanase M.
Auguste avec election de .do-
micile en leur .cabinet sis en
celte.villetRue Roux No 537
Pour plus samples renseigne-
ments s'adrebser auA. avocats
soussignes oa au uotatre Dieu
dounel Charles, depositaire
du cahier des Charges.
Port au Prince, le 27 d6cem -
bre 1930.
(Sign6) H. BARON, av.
AthanaselM. UGUSTE,av.


Do touto fralohour
Battery pour Radio
Bat tery : ponr Flashlights
motenr
battery vri sonnerie Electri
que de la supreme marque.
right Star. I
S'adresser i


FAITES DES ECONOMIES

EN ACHETANT


L'EUILU


A


I
'I


14
3.
.4
/
I


La meilleure HUILE pour la table e!

pour la cuisine.

En vente partout.

L. PREETZMANN-AGGERHOLM &

Agents


SAu I-on Marche.,


ESBENSEN est un lait condense a'pr

ci6 pail les families pour la richesse.I

sa creme; il est surtout recommand

aux bebes par les medecins.

Le CACAO jona's iHollandais est de
qualite superieure.
En boite de 1/4 lhs. A 021) .
En boite de 1/2 lbs. A 035
En boite de 1 lbs. A 060
EAU PERRIER digestive, oar cai

en detail, 1/4 de bout. et 1/2 bouteilli


BAY-RUM de S'-THOMAS de q


superieure par


caisse,


bout. ct 1


va


Potsa boire en papier,vente enqros&dl

Pairfumerie:Houbigant,Coty et Cheralt

--I--- ------ TTD~nt f


Insurance Viei

Une des, pjus fortes COMPAGNI4

CANADIENNES- d'ASSUURANj
sur la VIE



EUG. Le BOSSES & Co4
Auen ts.Gen.raux


V


. I. .


. A. ."


27


I I I


'1_ ~I -- --r


I


...... A i .;


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs