PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05006
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12-20-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05006

Full Text




I


ient Magbrbe


LUi AM3IIhIbl
M wm

jmus, -


o me deM l ermire que Is che-
$* qai peuveft llire el Ms' kl
ais, ear ellt msealt poial te.
daitbbM. DAltTI


SAMFDI 20


itre Nous
.0-


soeer ba. asl eI
eibras, tr areas
Sorchestre, deamps-
taebl Ia miicur flearua
easement comman-
i orangeade en deau
It lia oat pour tone la
r ila t bien entendu, et
sour est pr6venue qu'on
oer an compte-gout-
gioe la dernitre gorge
6trtre avaie quau petit
weactement a I henre du
bsisse trop visiblement
defs verres... ilts e loot
en reclamant de la
Uiptucou io de glace. "
du-seu a ravir... et d6s
jimag.nent que c'est leur
do monopoliser la aslhe,
oer i'urctestre, de goutr
les gargots, et d'ecraser
s des clieins berieti'...
parait-il,veou stricte umnt
Ina admirer. .
as gene conduit ltablis
tout droit A& i utie...
lataidiles se demiande At
ou p..ss':r ag,e, cmw-tt
0.1o ces de su,.l l..,t el dt
e io o.que Sea Side Inn
irtn6 s- S potesa.
te p H;.t, Madamvn de
O:.o anifle, que ta )i e -
Se bSade ltiu, ea vu.! d-d
g rder la qadtiwe de sa
tile, a d-Aid que, poue o .-
one ;abie Iti etdbilsbe-
,,se preasse;- dos ses tau-
s...jouir de la mustque, et
Sdiuser la petbie tuiutne...*(
a do raus ;.,y :rles le i.-
des uoiqu,-s en icax ver-
..a un tatil pul ntitl.
-- -.-


Sropos

cacheles
Elav,,i/ dil, iquelques seconds
ittle I, ntei r daui let ring, oui
ieaodait i. ,.i So ,I, 1 ii ':,tie e jiJaleh :
- U an J a iwa..s ricontiiLrt un
1oc it, 1'i on p1,s pour jie :aic-
1:'noc. o l. J- J N .) ite, l)oultaut,
lodt luno cteur,i It.a cela arrive,un
i ou I autre, car ce jour-l j .aurai
ivY celui a qai je reserve mino
Jaene serai la femmne que do
janqueur. a
leeeuira dans le ring, souriante,
vec, cependant, une pointe de
*uticipe, car, A regarder son
ie,elle s'6tait dit qu'elle allait
.11 n'en rut rien cependant.
Ier round, elle fat knock
second, aussi.Au troisi me,
tout implement mise knock
'on la releva, apris lea nouf
Sreglementaires, elle cher-
m yeux, son vainqueur, lui
main et murmursa une fois
Iaincue :
sauis A vous... A quand le am-
qui assisterent it Is w6ne d-
Isl boxeur perdit Ita carte.
a ne dura pas longtemps.
eat neuf secondes,Ayant re-
sens,il dit A la vaimcaeDomi-
'seat pa la peine de fire vio-
Tvotre coul. Vouas no m'aime
*ais astr... Pourquoi attacher
A Ila mienne ?Offrez-moe
at une bonne caissede IIMUM
CACHET o'on, &t je youn Urna
I'enggment que vous aev
'r voaiu-men.
Ute stt tr boxer tiat6*
met.)


SQUES
DE

&TH

ROUGES

L0,30,Or..
WOOLLEY,





Section 1A W merits
--
e 122
1a g 135
ae **


de'


.4


ALIX IOY

28 annees de ucces.


S -p---I- Mr Laven ure

Reponse a Laventure


Pa, par heard, noos avons do briser I'accord fail avec la
appria que Monsieur Laventure Banqne Netionale, dii loi sur
a rdpondu A notre article, paru ta r~tbrme monotaire ;
dan a La Presm, a des 8 et 10 2o d'ttblir, par une loi, que
du coarant, par one lettre ou- toutes loea crtances et tous lea
verte dans le Malm a. Nous engagements do toutes sorts
disoits par pur hasard, car nous serodt regl6s d'aprrs les con-
oe rocevouns pas le Mliu a ditioas existantes, et, alors, Ia
lepuia queique tlmpi. C'est o I Sanque et le gouvernemen
am: lut a la t letire de Mr *tant oumbis d'gecord, les. bit-
Laventure. et qui et v a n i lots actuels seraient rentr6s et
nous demander aotre article romplaces par des billets de
qu'il, 'avait pis li. Nous ue I'Etat garaatis par un d6p6t
sommes pas fach6 qu'ou ait d'or, ou ce qai serait encore
,po0ndua l'aructe, car it. cr- uieu x, par uue Irappe d(or
tqued est n6cessaire, e!e claitre A I etfigia national. -Vionsieur
I opmiton, encourage I'auteur, avenuee trouvera ror ,locts
quad it est daisoe vr0i,et I'.ns- saire -dgns lemprunt de qua-
tult, en lut donua. t occasioni rrarte inilliona et lera connailre
!e lie corriger,lorqiA'l- a p&Uc-. les moyeis A minpluyer pour ie
Nopa avioni m6me trouve coiserver, puisqu'il sera notre
que pout certain articles A(Ji- ,*avre, no'4asblesconn .ssances
ei 6) g*uwral, le Jouroal qui les eu science .coiomique, a savo r
,ul tse, dei rit lea comiuenter que too at oent rester dans un
ouu omander qu in publicist pays que-si les products exoor-
quelconque en 'asse ia critique ; 'tables peuvent payer les impor-
cest duie que nous recherchons iations,ces faiblesconnaissances
Ia critique au liu de ia craindre. etant trouvdes insutflsauies.
Mais nous avons lieu de ons Monsieur Lavenlure trouve
Istler qu'on ne crnlique pas ici. que c'est nous qui avans donne
tansleviai sexvsdumol:ontra- la Banqne le concours de I'E-
veavit le sulet,on iiijrie. on liti lat pour lui pet metlre d'ernettre
lesinsiuua ,ons ni!:. veiLnit:-s el ses 20.0000 (O tide gourdes. s, ns
enfin.on sort. da .uj :t pur n- coptro'e, elc.,etc -
['er dans i coi.-, -.1,.'mtions Nous tIcmyous q'ie Mars;-ur
. q.i n oni pen .,t -k d'eu- Laventit e lisa;tt l tie di w p r-
Sbrouiiiri ;. t.s *io r ie. tis sonniaul dtu inin:'ere des Fiaq--
dare de sooer ies I.eceurs, com- ces sou.s not:r adUmiistratioot ;
me", parlous, r:u tribunal, un ei qui prouve qu'al W' oil p's
avoeal, qiua aidee une maiu-t Iwru o.n :it pour se re -dre
vaise cause I. Le let tr cons- complex de ce q ii so passj;i tl
:alera out ('rl: d,!s la letire de tc qu it pournail avoir ci -
It Moisieur La.w nutie. ,iqoer ;ous co'ictrniant.
to Traeoiissemllt:li doL s"lt: La Banqtie ,lot bien rila- en
iMoks:eaur Laventuie nuus t- i lisant tie pareilies asset-iin s I, t
*ribue la ;aternoie de la lo' sur de trouver quon ca it l h!toire
la r6tormemoioe6taire,. qqi don- d'une (d6i- *le d lon.
lie a la Banque Natioaute tous Nous alittons Ilalention du
les avanlages quit c iltique. Or tlectur adr ce que nous avons
celte lot date du Gouvernement djA dit que nu.re administra-
te Monsieur Dart;gienave,ators' tion et de fla derembre 1922
quo 'ous n'avous 0l6 appel la lu stpeimubre 1923, par con
aux ministates des Finances el sequent post&rieure A tout ce
di) Commerceque sous Mr Bor. qua a tel critique el dans le-
ao, A a fin de d6cembre 1922 qael nous n'avous pas A enter,
et qoe nous n'y avons tlt quae ces considerations ne laisent
neut mots. Donc tout ce que la pas rartie du suiet que nous
leltre de Mr Laventure conlient, avons trail.
relativement 6 la stabilisation Monsieur Laventure parole des
d rla tw Urde. pe tious concer- mtfaits de la stabilisation A
tie o" e' d i eo e4 tobsidrd Vres pour an; lout le monde esat
commam non avenue. Notre but de cel avis, mais il s'agit de sa.
tnelait pas tde critiquer ce qui a *oir si l'on pouvait Itvater, car
Sel lfail A ce sojet, mais simple- U.r ,rnce eliefraem6 -a'a pas pu
I meant de faire ressortir quo Ia I'vater, et, ce nest pas avec nos
stabtilttlin -t.a rcuItaipp belles paroles, nos lois, notre
! rontaire etant un fail accolm patriotisme que nous oblien-
pli, p t porto par qui et A drons ce que uous vouloos. Nous
i aue l ie "tr v aorisalion contondous,trop souveol,lesen-
dvient' ImpoIsslt, moi ts timent avecIla raison. Oul, unes
quo ]Mr.LalvotarttVobWi"S a i trappe d'or A I'eflgie nationele


~trm


- -' ~. .-' ~ ~- -.--- --. -


1t


I


eobleme

"Sacbh t que la misru bet
i* pi;l dapssle pays, expli
quez pObrquoif:
. lo Y a-t'il tant do monde
A issider ase tltes ?
2o- a.t-il plus de voitures
do lu3p en circulation ?
So .- Les homes surtout
s'habilen-ils mieux ?
REPONSE
lo- Parce qu'il n'y a quo
ca A taire. "'
2- parce (qie Ies voitares
soot de plus cn pigs attra-
yantes.*I
So Parce que la Maison
VIooent CAUMIWO
2'25,1 re -Bonne-Foi,
sest sp6c'alis6e en article pour
homes tells qne Coasimirs d
routes nuances et A tout ptix,
chapeaux fln. cravatea et
chemises de tou'e beautt,que,
grace A son Stock formida ib.,
elle peut vendrr h des prixd6-
flaut r&e'lepeat toute coacur*
tence Rendez-vous A I'viden-
ce en visitant I i mni'on Vin-
cent Gaudino,225, Rue Bonne-
Foi.


vaut mi(-ux que l- ; billet de la
Binque, vpire m6me que ceaz
de llEat, vpilA ce que rous tait
voir le srituient ; mais la rai-
son q':i exige les relhtif nous
liit comprendie que cet or no
restera pas chez nous, dans no-
ire condition acluelle; ce que
nous avons cons'alf plus d une
I:iis, nu smjei des pieces d'argent
de Boyer, des doublons espa.
gnols, tie 1 or amtricain et enfimi
d-.s p eces d'argent de Salomoi
ieC. et'. et, nfos lois n'ont r~as,
f*in; 6 lh ces monnaies de tr.,u-
'j I(e chemin de I'Etrang r.
(. ix qui ont le sense.6cono -
qciu reconneltrontqu'il lantdetix
Ir-'eurs pour accomplir le de-
sif deM, Laventure: 10 la gar:an
tie. 2 la confidence, deux tact urs
qui tont d faut chez nous, par-
ct que nousr'avons janais ch.'r-
ch6 A les constituer d'une t con
strieuse.
MNme I'Allemagne actuelle a
failli, ces jours passes, so (rou-
ver A deux doigis d une crise
monetaire. .lugez ch-z no.is ou
tout eat A laire dana tout ts les
branches.
Nous sommes personnelle-
ment victim de la stabilisation
A cinq pour un, tant en lllti
qu'en Fra.ce : Notre assurance,
vie entire, qui date de 1886 est
de 50000 trs., ce qui 6quivalait
A 10,000 dollars et qui ne repr6-
sente plus qie 2.000 dollars;
mais quand on r6sout un pro-
b'6me, on no doit voir qie les
donnees dau ujet sans se laisser
i;Aluencer par quicouque et par
quoique ce slc autrement on
i'a pas la competence voulhat;
c'est ce don't Mr Laventure n's
pas tenu compete, en se laissant
infiluencer, peut-Mtre, par son
pitriotisme.
En toot caa le locte.r serieux


----g~--
AVIZ Vu cnalt de oou rie
J pamcequerosdentsotteuin-
tles, jmats ? I ant mpopeible
e qu veor ouvm la boucbe.
Lt Kolynos en enlivea cate
pellicule tere jauntre, et U d -
truit les gene buccaux dne
reu qul cauemt la carie.
denti dinai 'y rniverait
pAL
Do loopu date Ie dentiea pri-
ciMM con ccmmmdemt I*e Kolyaos
pDrce qu'il anoio I defts do Is
ma i qu-eU demvt1 e ra cae met.

CREME DENTIFRICE
KOLYHOS


VoiciuL'AAm du Peupleo
Ceftl Lo'erie est sauorisie
contorm4ment A la loi. au pro-
fit de I'Instilut Tippenhauer,
reconnu d'ulilit pnblique.
Votre cadeau du jour de i'an?'
Eh bien I avec un billet en
qualre coupons dune gourde,
vous pourrez gagner 'une des
3 grosses primes suivanks:
G.5000 G 2000 G84K)
Si la chance ne vous port
pas vers ces 3 tortes primes,
acheteurs, vous avez encore
407 chances A courir au lirige
de 6 000 billets
A part les 03 numrnios qui
sortent de I'apparedl; et leurs 2
voisins qui gagnent iauomali-
quement : G. 100.-
~) 5 numfroi don't I s 3 der-
iniers b: lres s(.nt parei's ceux
( i trimni:!wt le numero ga-
g';ant la 1e e prime, sortent avec
ch.cwtn (G 40.
1) 59 aut es, seulenient avec
lhs 2 dcrn.,rs., chifltes sembla-
hits a CtuiL Ii issani le numero
g:,gnant la 2ine prime, recueil.
lent nalurelernent G.10.
C) Meme marnge ;les 59 nu-.
mn~os places dens I.s inemnes
condition par rapport A la 36me
prime gagnent ch'icun G.8.o0,
D) Les b0 numeros pr6c6dant
et les 50suivant celui qui be-
nflicie de la premiere prime,
gagnent chacun G. 4.00.
E) Enfin chacun des 2 voisins
de celte l1re prime, procure A
tous les numeros finissant par
un nombre semblables aux deux
derniers chifltres de ce voisin,
Ie bel advantage d'avoir un bil-.
let du lirage suivant.
Vos 6trennesi vous, cells que
vous recevrez, cells qa-- vous
devez oftrir,ne peuvent t:r- cons-
titu6es qu'en billet d eL'AMI
du PEUPLE s pour son tirage.
6trennes du 31 Deembre 193l0,
A 4 heures de l'apr6s mij.., A-Ci.
n-t:Vatie6. --"
BONNE ANNEE I
BONNEE CHANCE I
L'Administration 1362. Rue do
Centre.
LE COMITE
Harry TYPPENHAUER, Direc.
tour, 'Jh. ALBERTINI, Membre,
Savory B. BOYER, Admiuistra-
teur.

Le Pape Pie Xl estl us portmas
Le Pape Pie Xl a common.
d6 aux usines Dascanis, trois
helecopt6res, d'un type spd-
Scial, proportioonn6 a 'exiguit6
du terrhoire pontifical.

reconoat ra que Mr Laventure
a'a pas rdpoedu a la question
I savoir quels sont Ia moyens
A employer poor voloriser Is
circulahon mon6taire ea course?
Cest joner sur les mots pour
dire qu'dl ny a quo le nickel en
tail de monnasie national.
La monasie national est cello
qui circle dans lia ation; il
nest pas ncessaire qu', lie solt
exclustvement one mission de
lEtat on une trapped A notre
La monnale do I l nation C.-
baine eat le dollar; cele de F lu-
dochine est la piastre tout-a-lait
comme la n6tre 6tait I'argent
I fioain aos Boiaroad Canal
u tc. ,t.
JamK Mc-GUFFIIL


L ,,


.I *


DECEMBRE 1I0O


__I


... voit quoe la Gaisudde at
en pleine prosperil6 et en mar-
che vers le Progr6s. C'est amind
ue maintenant lea bouteillei
e A. K. 100 ne soat vendooe
que closes avec de poliles cap*
sules mi'alliques labriquies A
la machine et que de petits ca-
brouets circulent depuis qeel-
quesjours vendant en pleine rue,
aux nteunts exitasis, sle r6con-
tortant et d6licieux breuvage.
Bravo, Laville...
... oil entrer plant de monde
A LA PARISIBNNK qu il a parfois
I'illusion qu'on y faith la liquid.
tion d'un stock tr6s import t.
On pourrail r6ellement Is croire
au prix o& I'on y vend.
... a vu, avec pliisir, que dans
la bibliographic annexee a la
biogral hie ou'il a consacrde
A Toussain'-Louverlure, biogra-
phie d'i'lleurstan aisisle et Ir6s
romance. Vaucaire cite lea
noms et les ouvrages de quel-
ques histow iens Ilaitiens : Ne-
mours, Auguate Magloire, eto.
... a pu contempler avant-
hier du Grs-Moi;ne le f6erique
spectacle du oleil couchant. Un
crepuscule inagnitique peini do
la main d'u i dieu et le rouge
et le violet se mmriaient sous lea
deniers rayons (dores. On (h.
rail une pluiel d'or Y iisselent da
iel I aux inervteilleux colorist.
Quellqu' n eut un bon et ben'
miol, devant celte ,Ite do soir.
II s'cria :
C'( st la Coulke d (r, le ciel
imite Alix Roy.

... qui le d seh eogards un
peu partoul a vv, avec quells
joie, sos vil :s de provint e out
accueilli l'ati'lt p est leniel da
10 Decembnie relalit au eomw
merce de denifts du pays, au
delA des vill se bouigs l)Dtu
quotidiens d( la Ctpitaleontd|I
signalO le regain d'ucltvitt cons*
tal~ dans les allies des centres
cominmerciaux. ds lea premicra
jours de I'applncation de la noun
velle mesuie qui lait une n6.
cessit6, Les campignards quo
I'on pourrai! cioire iesks par le
dit arretc, sont les premiers A
en exI rimer leur satisfaction.
lls expliquent,ces campagnards,
quils aipporlaitut leur call sux
marches parce quo lout le miom.
de le faisail, mais qu'au Iooid
ils prt'fdrent vendre celle deul
rde direclement en ville, A dfe
clients adrs. offraut de la gI .
rastie et auxquels.^-ouv -,
sadrte er enu cas de beasoin, u
iou de la livrer, duns lea mae:
ches, A ces iiille petits ache-
tours ambulants, avenltuirs
sans domicile connu et qui sw
servent, pour acheler, non pme
de balances lEgales, mais de
marmiles de routes tormes, A la
coulenance douteu so et qui
constituent des facteursde trsu-
des mandtestes.
Si tout le monde eat content
NOTR C(EiL ne peut que s eno r
jouir et ne voit pas pourquoi le
Gouvernemeut ne s'elorcrit
pas de donner entire atiabe-
lion A touted une clase intl6re-
sants de concitoyens." ON per.
rait pr-ler A oce diu iatleA
mots c616bres d'ne jlee lea*
me, apres avoir accord e
nes satisfactions A do ljoe ea
ceaux qua ase pamalent d'aise:
eA nous cela o*t .si p~e.
eta euz cells fail tant deplaisar l

'... no voil presqne pa, per
cette fin d'annDe, lea blides tra-
ditionnelles, aux multii0 po.-
leaurs. Quand lea efifaii ai ea
musent pas fairedu brnilt,cst
que cela ne va pas bi dana
les f miles.

.. voit, sox enviroans de Tar-
I ao. une familleooihair1eoir,
Ion chanlte en chlaor Jrahona.
Le pre tientle morcesu on main
*1 bat la mesur. It fuat dire.


I


G *'


pour 6tre jaste, que ltoute la is-
mille chantOs aste at as roi esi
teead raremat uom fam e,


WtVIA








PAGi f
-


NNous donnons volonliers
publicity d [article suivani qui
expose de' points de vue
dignes de retenir attention
de la Secr'tairerte d'Etat de
I inldrieur:

A propos
DU
oammunlqu6 du Pr6fet
nteordiant los Loter lea
-o-
W*MOIRE
Oe communique eat un acte
absolument maladroit q u i
Indispose tous ceux que la
question des loteiies intares-
* : une parties ide la pi esse
.qui b6nkflcie laigeinent dc. la
publicity failed par ces lote-
Lo comit6 d'administra
tions t son personnel qui
en tirent des salaires leear
permattant de tenir A drtaut
de anieux; les vendeurs de
billets qoiivivent du poor
contage qu'ils recueillent de
sla veute qu'ils r6alisent;
Le public entin qui, par ce
marasme extraurdiuiire, vit
constamment de lespoird'ob
tenir on lot raisounable a l'u
des tirages de ces loteries ; en
some de nuombreux batail-
Ions de p6res de tamille re-
prasenths par lee difltrents
groopesplus haut cit6s et que
je Gouvernement ae peut pas
encore soulager en lee casaut.
Voila sutant de cris qui,
b eutot, resonneront plus forts
sox oreilles de nos dirigeants.
.*.
Maintenant, examinons la
valeur doce commiaiqu6e
east one taute administra-
tive i atteint le D6parte
meant de I'nthrieur lui-mdme,
isqaue, ceast le Pr6tet de
Port-au-Prince qui prend la|
msuare de termer les loteries
d4 a- circonscription, lesl 6-
mat an profit de celles exis-
taet dans les autres, circous-
criptions pretectorates qu'au-


- -


S


U1

BA


. '


N MILLION DE

TONS PAR JOUR


ULnc g:,.njc production cxi-e un grand debouchi,
et, po',r s'as-surrr un Randd de';ouchi, il faut que
la plus fine qu-:lic s'uni be ai li quantite maximum.
C'e t puirLIuoi le I att ns .!e Chocolat au Lalt
Cadbury ceignent le glot e.


oun avis de ce genre n'a en- n'aurait que la vertu d'empt-
core interdites. Icber que des oauorisations
Une tell. measure pourrait nouvelles paissent 6tre solli-
seulement 6mauer du D6par-, cities. Quant a cells d6jA ob-
tement de I'luttrieur qui la tenues sons l'empire de la loi
f tntraliserait done A teutes do 6 Juillet 1927 et don't lee
els ,loteries. s'il pouvait I'- b6n6ficiaires n'anront pas en-
mettre sans violer la loi sur couru les sanctions que cette
lee loteribs. loi de 1927 prevoit pour leur
suppression, elles continue-


Mais celte loi la a permit
d'organiser celles-ci moyen-
nant des conditions nette-
ment d6terminkes et pour
des oeuvres reconnues d'uti-
lit6 publique: I
lo La loterie organis6e
en taveur de l'Ecole Sp6ciale!
de St6no-Dactylographie lui
eat accord6e par autorisation
l6gale du Departement de
l'int6rieur pour lui permettre
de r6aliser huit mille dollars
par des tirages successils;
cette autorisation stipule les
affectatious diverse de cette
valour.
2o Celle accord6e A 'los
titut Tippenhauer lest 6gale-
ment pour pareille valeur et
comporte, ella aussi,les d6si-
gnations des difl6rentes aflec
stations de ees valeurs;
3o Je pourrais 6 ,lemeut
citer Ia loterie des ceuvreset
d'autres peut-Atre,si les details
relatits a leurs autorisations
m'6taisot conuus.
Tant que les loteries n'auront
pas rempli les fins de leurs
autorisations on qu*elles ne
seront pas treav6es sons aI
coup des sanctions pr6vuea
par les r6glements prescrits
par la Loi du 6 juaillet 1927
autorisant les loteries,aucune
mesare (communique prifec-
toral ou meme arrdt6 du
President de la Repablique)
no pourra avoir la vertb do
les contrarier dans lear toae-
tionnemeat normal.
Le Gouvernement, poor in-
terdire les loteries, serait dans
la n6cessile de presenter aux
Chambres 1Agislatives one loi
qui rapporterait cell du 6
Juiliet et qui les autorise.
.Jusque-la cette derni6re loi


raient encore tranquillement
leur Iuctionncement, et, cc,
en vertu m me du principle
conslitu'ionnel do la non-r6-
troactivit6 des lois.


Un communique de la pr6-
fecture qui heurte si violem-
mement la loi et la disciplinee
admniistratives ne peut qu'd-
tre rapport par leea utorites'
de qui bhirachiquement re-
16ve son auteur. II imported
done qu'on le rapport.
S*
Quant a la creation d'une
grande loterie unique, elle ne
paut. dhs A present, rencontrar
de clientele r6pondant A ses
besoins.
Ce n est que par un d6ve-
!oppement graduel obtenou
grAce a l'eziatence des petites
loteries tonctiounant dans
nue atmosphere de confiances
de la part du public et ur-e
absence absoloe de mosures
tracassi6res injustifies du
c6t6 de l'autorit6 elle-m6me,
que la clientele susceptible
d'amener, au bout de quel-
ques ano6es, 6 la creation
possible done grande loteris
pourra enfn a divelopper.

*
A ce momaeamtl, alte wra
de loterie porn-t-eme trae
municipal?
Je ne sales at Ie prindpe 1.
sal et a la fois constitatiounel
de 1'utonome dese Comman.
nes oe serait pan viol, aill
pouvait tre permisa la seuli
municipality do Port-an-Prim.


Le Monde,


I


Lee vaeseua de Neil
A partir do mardi 23 d6cem-
bre los "coles et les tribunasx
entreront on vacances.
La rentr6a eat flx6e au mer-
credi 7 Janvier prochain.

Agonco do Repr6sen-
tatUon Douanitro.
Load provisirs -
Imprimerie Ceatrae l
Phole No 2636-
Ige di sagania de 11'tat.
S'adresser pour toutes com-
muni'ations a:
C. D. PIERRE LOUIS & Co
Ancient Contr6leur au Bu
reau au Receveur General.
Expert en Tissus-
15 Ann6es de pratique.
Port*a Prine*


ce parce quo Capitale, de re.
venliluer A elle seule le droit
d'organiser une loterie don't
la clientele devrait Itre four-
nie par les contribuables de
toute la Republi lue, aon d'ar
river a oblenir toutes lea
am6liorations 4dsrablee ea.
profit de la Capit i oI'aelba .
sion des autree vtillode p
Une grand loterie anit
no pourrait done po a so
cevoir municipals. L'Etat sieu
pourrait, A la grande rigueur,
orgnalser eette grande luterie
A la condition formelle de
taire b6 Mlcier 6quitablemeat
tout le pays, des am6lioam-
tionu qgae fo beeat tea
fonds de aoe k WoRi A

.A s draiir'aea4p ,- the
mcore easm mIsiwdimf t
aeNlement m ea4 g boamuese
IoNeates pour arriver A or-
.glwar et adMauintrer oe
4gmmde lo i ie tans expoar
c tricliter sans at.'
teindre ses fins.


inEmI~ITi -


d rectrice de la culture

dela beauty en Anglterce.1

mt.es Iee ... .N .. ,13


Vi saane.- *t 1Mae Hor.
ena Stevenson, Mw. a&e Sa-
iane Borday. feot part a low
*nmis doe la Isaaice do lear ilb
Andr6.
Nons lear prelto$s mos
moeileare comp limet at goa-
haits do bonhber.
Marlege.- Jeodi k cinq hea-
res et domio de raprs.mldi a
ea lieu a la Cath6drale 1 meu-
riage d Mile Jeanne Augetln
ves M. Fernand Moreau.
IIH oat 6t6 conduits Afe lantl
per Mile Marie Gillon sa bra
de M. &. Gaillard.
Noe complimenls an jouse
couple.
Dich.- Lee fua6railles do
iean Antoine Joan-Baptise*, de-
c6d6 mercredi soir, A I'tge do
25 *ne, out eu lian jeadi apr5s-
midi t 1'6gliso do Scr6-Ccar
de Taresu..
A Is fsmille 6proav6e, prim-
eipalement A M. et Mme Jos.
ohimJn-Bap'iste, pire St nro
da dtfunt, neotpr6smatone nos
sinc6re ;:condolsaoces.


Potur les Ia e fle'aea6
Voules-voas bio flair ran-
ni. e* tlter la nonvelle, achtiu
un billet de Is loterie des (Ga.
vres do I'Asociation des Mem.
bres do Corps EaseiganQt et do
Gomait haitian do l'AMisnee fra-.
aine.
4 Es d6pensant dens gourdee
on court la chance den pgaoer
deun mille.
Youle-voue fire plaisir A
votre femme, A votre sear, a
rIaim6a, sehetes an billet do Is
raflo des (Eavrre.
Aves deax dollars on peat,
sans miracle, devenir poesee.
our d'une automobile Chevro-
let Touring on d'an Victor por*
tatif et do bien d'atres lots in-
thromunts.
L'auto est expo6e iA Ia West
Indies et rortophoaic ches Bol-
td.
On pent alier los voir. Le ti-
rage do la loterie at de Ia rafls
aura lieu chess Gairasd le 28 de-
combre.
Quaon essia as chance I


I
U
I
ii
.3


il:


Lee autres savons irrite
Ii peau et dounent ,les polao
noirs et une impression d
plaisante deerudesse Palm*.
ive laisse la peau dhlcieum .*
et douce. II est ratraichisMeat,
par et garanti. Votre pem
r6clame sa mousse pour u
vrai nettoyage deux tois per.
jour.






Le Savon Palmolive at
product enti6rement la Ima.
chine et il nest touch pa
ucune main jusqu'A ceq$ g.
vous d6chiriez 1'enveloppe.


dit Mme Jacobsion,vous pou-
vez Wtre toojoars sOre que
votre pean cos ervera la frat-
cheur de so biaut6 oaturelle-
Quand lea temmesvieonent
moi poor des conseils our
Ie solo de lear peaa, dit Ma-
dame Bertha Jacobson, de
Loodres,je lear imprime tou-
jours la ocessit6 do wavoo et
de 1'eau, comme la propretk
de la peau eal Ie premier pas
vers Ia beauty. Mais Madame
Jacobson. continuant, dit: Je
pr6viens centre les mauvais
effete des savons qui no sont
paesaitsexclusivement d'huile
de palmer et d'olives.
adame Jiaeejije lATFAIR
Quand Mme Jacobson en-
gge 6 la n6cessit6 do Savon
Palmolive journellement,cette
recommendation a.le polds
de :1'autoritd.
Voci son conseil
Ce trailemeut sftiet:.ar

De la mousse do savon Pal-
molive avec de Ieau,faites en
une crdme. Avec lee deux
mains, masses bion la peau
pendant dena minutes de fe-
Con A p6n6trer dane les pores
MasiUte rinces entihrement
C'est tout.
S e u sells huiles qui ren-
trent dans Ie eavon Palmolive
sont lee huiles de palme,d'o-
lives et de coco et aucune
Satire graisse animal&


308


Pour les Fetes visitez le:


BAZAR

METROPOLI TAIN

(Rocer Aubry)

Grande Aplceri. Koderne.
picerrie ia et provisiesI de testes series
r agnfl ues oadeaux pour Damns et
sleurs Grand AssortUment do Jouets.


Bazar Metropolitain
ANGLE GRAND'RUE ET HUB ROUX.


..u


mA UI DE DEN4
d m Ks I-nstan tanheI sadleale et l d6t

=MIr". i o seIli. a aa, a loa'on
robturas ton atleJ6 enter






Chaise,, Dodiag, Miroirs. .* 'A
Tableux. A des Mu plBs comme>io mA- T I
B avtatmx qala ailon: *tttant.
y H IMA ltONK tLel mtocks 6pa a-
sflouxRmx,. 1l eat d'etre renauvldeW.
i-t r~ll- im dernier bAteau franQais.
___ A_ Pr vedle ch Siatmo Vi
Ta d it d plustoo -l


eGe seus otdes
d tr reqes psr i
Cealrae 1UaiJplac rard,

Ipees&a -o dsae.


1bk"nattJ6,w Ipersool
animaux et ornaments
crachea, A a .port6de~e s
AL <T MA
I 37, ita :da eatre.


Rhum Barbancourt


GRAND PRIX -MEDAILLES D'OR.
* .o


MEMBRE DU JURY, HOURS CONCOUFB


CHOCOLATE


AU LAIT


.C A D UR
.V~~i ^-Y 1 -^- V


En ventle dans routes les bonnes eoiceries

Joe WOOLLEY, Agent
L = - .


_ I ___I _____ __ _ _* I_~__


Ar7* -~ ---c-- -- ---- ~'"~ -1 _1(


I


-- -- ---


-- -- -- -,------


- ---


""~v


*.-a


**- ^... ft ''


I


t


I


rl~ u ZI;-~1 .i ~IQ1 CY -~JI~


MAE alAeL nsptr N90


Lea seules
huiles qui ren-
trent dana Ie as-
von Palmolive
sent les huiles
de palme, d'oli-
yes, et de coco-
at aucune autre
graisse animal
quelconque.


Y








a -_ -_I- --- -." I


fL3&MXU -'~93 9~~~1~~~olgbg19go


La deaua siw6e .4. Ia
Tr.oupeperra blo Diem
Mi* tut use charmants et at.
i1aIII liytray ante moire cell quelnoas
iit, Il adi, Varii,., A.'o*
Suasion de son dEpart, la troupe
B REMAIN SOIR .Eperanza Dies
A leare 30 :Mtinde. of-use oetMOta: L Vkuae ,'p
m J U D EI X Xm yeuee, donu Is mu ique e coo.-
i JULLDEX nue do lout I@ mordae a qu tat
gafa : 0,50 et 1.00 gourds n. 1 gmment jooue p ME Dies
'- i rone des plum jolis actries
A 8:BEVRES de ta troops.
s e 6mouvent, don't fac. Pa imp rlapS, te iasti.
aauvementse plaira to Di eto'r6de deo de aetrice,
S LE part @or la &scae pour faire, an
-- termes touhesa at eaimables,
nce J a Oses adieux lt ville ds Port eo.
Pnnce. Jean Prin*e.
I piece de Ch. M yr, D'nae voix oh prgait uan e1-
Jper Rend Heribel, Lacien 6re &motion, M. Oies reeretia
eat Paul Gdid6. le public poor laccueil *l chs-
fntr~e : 2, 8 A 4 gourdes. laureux .q'l fit a an troupe et
i 2, 8...... o.. pour 1I'ethousiasme qu'il mani-
S- atesit ass dif06reatra prdemntm.
S A D I i tions donesm per aila, M. Dins
SVARIE tLS annonsa qu'il reviendrait, put-
aK. 6tare, I 'anufe prochaineen Haiti.
DEMNAIN SOIR avec do noaveamn artistes: des
Ataine : a Le Tigr:&Sacr6 applaudismments clatre.nt.Les
a Les 3 Mousquetairee*. spectateurs, a la perspective do
SEntre : ,50.. ce.s tes, Brent presque ane
A 8 HEURES 1/2 ovation A M. Dies. L'impresrio
SA eat eassi an mot mimable pour
m O Ui la Prease do Port-au-Prince, qui.
Idit-il, lai prela sao' plus qien-
Sveillant concourse.
Di e eIn l I I I Une antre operette fgarait an
W( rprl66 par le bel acteur programne : LaGricha Elle lut
icaiu Ramon Naval ro qmii mim6 avec one geAce et one
quit le mode enter duais aisance an dessua de tons 6lo-
en Hur ., et HIene Adoree Ies .
dblicieuse vedette tranpaise Melle B-rtha-Djez eaxcuta de
ri, eaux Eais-Unia grants nombrensea dances. Dea qut'lle
... lfit son apparition our la I c6ne,
el est l'incomparable rIgal Ia svelte danseuse lot accueilli
Islique qui sera uftert demin par de frunAtiquis applaudisse-
Ar Ciu, Viaries. ments. Lee spectateaus |16aient
Vrai regal car dana It monde transports d'enihouslasme. Par
graphic qe Ramon Nava"ro' trois fois.. mlle lt rappel6e, et
Be6n&e Ador6e occupent le pre- ar trois lois Bertla Diez danna
**r rang l blaek-botom, avec,- on de-
er rang, vine I -quelle souplasse at
Ent_ e :2 gdes; Loge: 3gdes. queue s1ganle It
-C, ' 'et our (ette, derni6-. im-
COl41mn.piA In raele pression qion so adpars, vm
Transatlantique a satisfaction d'voir v4c d
Le sleamr -'Gunvane. ri bien bellet chose, et da'voir
SB P admired l'art et nla besaul .
de Bordeaux le 9 courant,est Le souvenir de certe dernitre
attend le 28. soirre de Ia Troupe Esperanza-
11 partira le meme jo0ir pour Diez res'era, certes, grav6 dans
Petit GcAve, Santago*e Cubs bien desm moires...
et les ports du Sud.
La suite de Ijfindrjre sera Bal de I'Alhletic Clab
Sfidea i'arriv-' n saeud. 27 Dcembre qiI
LI steamer Antlj4 a hAboisi poor le grand b l
.Jacmel 23 4rI a de IUnternational Athle.
Salnesourp uadeloupe
It la Martiunj via Sat le monde sait dana quelle
Domingo et ,oahn, P. ft. allttph6re de Iranche gaiet6
pregnant fret et iasegers podr Isew ouiours d6i ou16 cel tvi-
I'Euro,,e en tratrdee~,t i ement social et d*n y a nul
6EFort de Fran dpute qua le bal doecetle anne
a Fort d Prince, s d46. egale sinon surpamsse les pr6
Portau prince, Ia i u.. i*dents.
Ombre 193o: clden"s.
E ROBEL[N & CoAgeults I N. ...R ....-

F eicar hert de danger aeImV
apr6s lea dernires dou- av. Ma oU R
,,lles de Paris, I'ex-lPrenier. amodte
oincard dout la sant1 don- I UP R-DEPURATIP
it de serienuses inqui6tudes L* 'Soe a l' cah
cI ompl6tement hours de i Lombat: i d daaes do
nger.- I1 ne sera en con- I a,,da to M
uence pa8. public de nou. 'A.MaosT--n -A-A- I
ux bulieting. s P


IM-

comprennent l

FiOudre sthn ai


HAITI


J'ai toujours souhait6, pendan t
mons asour i I'aris, qqu'il y te',
antre Halli et I., France, un
change aflectueux de penske.
Cir ces deux races ont dis
go6ts commons, de, aspirations
communes vors la beuant et la
libertA.
Aussi ai j voulu danas ma
phere,
SlAncer notre Haiti, qui sans cesse
[tatonne,
Dans ce grand Paris, oh la Pensie on
[ Reine trfne.
Je me sais toujouru dit, en
prtant pour la FraSce, qa'i
alait y porter un pe.de* rayon-
aement do mon paya:taire con-
alitre son vrai vaiag-, et, pour
tout dire en un mot, le servir.
Et j'ai esaay, autant que pos-
aible, de donner des Hatiens, au
point de vue intellecluel et mo
ral, une haute et just idde.
Car, plus mon a"jour a Paris
sost proionga, plus je me suis
apercu qa HlA e*at iconnue.
Le diras-je ? Pourquoi non I
On ignore que nous parlons le
irancais, que nous a voas pret,-
re, A laoglais plus pralique, A
l'espagaol plus facile, cetteo In-
gue aoalytique, delicate ct nuan-
c~e qui sappell ile Irancai.
Je trouve quo lea manuels
d'histoire, de geographic, de lit-
t6rature, en usage dana le s co
les frangiases devraient men.
tionner, qu'entra mea deux blocs


*1


0


centre

CONSTIPATION
oprane ls t *

do DELORT, PharmiMin, m
Sa, Jft. eaal-AaAtea i
C'BoT LZ MnILLUR
DES PUROATIrS i
AUex:.-l9 Phbrnmie ALBRTM


Avia oommereole


Un avTs tIrk It iw
p6 de G6ntral Benoit Ra-
mean et inaur6 dana i~. Mon'
tes do 18 d6cembre fault
voir A tons ee qt qmi41 -
pertiendra gqe tors de son
wrmtation le 28 s ptembre
91, I avait At6 ~4no6ol16 Mpet
lIe aior Butler or a, ht de
la Gendarmerie dr'Hi'i. dit
tons se pap'ern et rfets y
eomnpri an cb6qun de dijx
h4A mile dollars achete6 I
vetl do la Beaaue Nationale
d'Halti et tir6 sir la C toniael
Bamque de Kingston t que
malp6 es d6marches r6it6,-,
r 8es anprks des autoritft red-
ponmsbles, le ch6que a 6t6 af .
cltre odir6.
Le cb6que a-t-il 6'6 touch?
Par qui alors ?

S Cu Soe e am s a lO l
Le cabinet Steeg qui a r4-
cemment succ6d a*u cabinet
Tardieu,a obteou de la Chao
bre na vote de con6ance A
one majority ltignifiante de
7 vmix: 291 coutre 28t.
L'impression 4o6rale est
que le cabinet n est pas via-
ile, et que le vote d. cron-
fiance n' 6leA obteno qne gvA-
ce au nombre considaiuble
des abstentions.

SNousI reproduisons, avec plain
sir, cet article dun ieune hai
lien de talent que publia, dans
son edition du 10 Aovembre
dcou4, la revue PARIS SUD El
CEN'iE AMI9RIQUE:


[o at Hispao Ama
an qs otdratourent, e
avons prdr .apres riandpan-
dance, garder le dificile tramiae.
Car la angae d'un people
at 6.le seule0 d A. toate *on
ihtoire a.
0- .e bell league duare
chess nous, non pa seaulement
embaumee dana lee d ctionnai-
re poudreux et mu te, oais
ease et vibrante sor nos 16vres
at dansus a lacmnrs.
Haiti. fil 6de la France, per-
pltae son mom, sea eistesa, sea
mcoars. son gnie meaea.
Lea adoratears idien da notre
Ui, en posant learns mainsa our
son camur reconnattront qu'il
paltpie encore.
Mail me dirs.t.on-: a Voua
forme un Eta l Ind6pendant ? *
Qa'importe I Pouique noas you-
lons rdiser vos concitoyenas par
lee mouvonirR, par Ia league, par
St ceur, come nous le sommes
dejat par le sang versa pour las
Freece uo course do la Grande
Gownre.
Etl nous none faisona un titre
de gloire de fonder dans Is Nou.
vean Monde one Nouvelle
France.
Cest A celltt tAche, crtes, que
nas nous consacions avec uin
amour et une pi6t6 filiale pour
i lquelle notre cour deborde de
reconnaissance
Car H~alli eat Il prolongement
de Ia France.
Ph. CANTAVL..
Ancien eltue du Lycde
I l.ouis-le-Grand.


---.gmm I


Vincen t


Qui
A L'ANGI E


(WEDIfY


1
*{


vite
IS-FORTS.


Tande ac oue ce 2.
Monsieur Vincent CREIDY compete se fixer, sons pen., dans une autre Entreprise indus.
trielle; par coustquent liquid son Stock en son enter, c)nsislantl in Marchandises
traichement arrives, a des Prix de Yaille.
Pour laciliter lea op~ralioni de cotle liquidation unique. lIs prix de la Liquidation seront
cleirement asfichts sur des Eliquelt'e al;lchces A chlaque article.
Inutile de vous 6numrrer Is composition d ceSlock ttw', s s:.p"riurs qui ont toujours
concoaru A la R1pula'ion enviable de la n ison : :VINCENT C1EDY.
Yentes en (Gros ot en DWtail, commenfant le 15 Decembrecourant.


Prix


Prix courant
Yoila couleur A leurs G.
M.arquisetteas poiis
I brodce
Monsisaine a tlenra
Indinnae couleur assort.
Diablemoat tots A flours
Baptiste could. A fleurs
Baptiste A flers
Voile A fleur asst.
Ratine blanche
Orp udi uni coul. asst
Voile couleur uni aussrt,
Calicot cambric
d per al
Calicot madapolame(Sp6Cial)
Tdte indienne veritable ass
Percal blauc pour lingerie
Iricoline a ieurs pr robes
A 9 chemise
9 coul.fleurs et ray6 pr che.
Tricoliue de soie uni cl.&bl.
e a birs pr pyjamas


Tricoline could. uni
Ps blan a dssains
Ciqu6 blanc pour chemises
ouvertu res de lit blanc
de lit coul.


%A-- IN'Flanelles sport extra sap. 2
Shantung fil
Gabar-iine (drill)
roi section centre la GeDriiN b ill)
S + Drill Unlon blanc
uqmentation de taux f Uno n b,..,,.
Sibakt blanc illangtesa
Sabarlea. col., pr hom.

g ot* 9mQitra ills pour cadre
SCaUOsetles pi horn. ast.dz

gents Gineiraux a de p
MOMaux do paialo 1


2


2









1


17


Liquidation
1,00 tgl. 070
1,00 0,75
1,50 1.00
1.00 0,.7
1 00 0,75
1 50 1,00
2,00 1,25
1,50) 1.00


.',00 0,75
1.25 0.',5
1.50 100
2.00 1,'25
2,50 1,50
1,50 1.00
1,75 1.00
250 1,50
5,00 260
2,50 1,60
2,60 1,50
2,60 1,50
250 1,50
5600 1,0O
7 50 A.00
0 00 15,00
7.,50 5,00
350 20)
2,50 1,50
5,00 3,00
2,60 1,50
2,60 2,00
2.50 1.75
2.50 2,oo00
1.75 1,25
4.00 250
3,00 A 7,50
5,00 10,00
000 700
200 950
5.00 12,00
0 14.00


Khaki po,r tihemises
Crdpe die ch ne extra sup.
S tin pour ipon
CthiAtnetc (de soie
VXiec (.inalaine
i'ctilec s(ierie
Fouil;;ird( extra sup.
a.iii (It" chilnl pour upon
13:iiles brdl) (les Il piece
Eultc deux br(ldes
Bas dle soic
Bas de stic clifilon
BIs de soic
Has de soic j
lBs de soi, a joinrs
Bas lisle d:iiies
BC s ('o ll l Ii/za ile
Ch..., , O()rgai:d ,('c. Slip)
XV iile co I st
LZphir ; ',ih Almises
Voile r.iye s(oe
Percaline cool. unie
Sirpili blanc vcyra sup.
Simili coulcur *
Suisette could uouveuntu6s
V )ile suisse a ileurs'
Voile uisse I)oiRs
]n, t;ltio, i To"' .sfr
TV e indic u \rilable
Voile saye q,.'in blane
VWile rave satin coul.
Tnpis (decentic de lit
Serviettes de toilette douz.
S-rvict'esde hain Aponge
Toile A drap blenc
Toile h drap c&rue
Foul rdine sup.
Damnassi pour matelaq
Peigmen cornc dame
6 hommes
Peignes corne la doux,
D',ai noir
Chap. line sup.
Alpaga noir
Et beaocoup (d'antres
articles non etuumerees.


250
G. 12
8,00
10,00
7,50
400
4 00
6(,00

1 )0
7,.)0
5 01
1000
2 0)')
200
1,25
2 00
200
200
200
1,50
2,50
250
3,00
3,00
2,50
1.75
2,00
2,00(
2,o0
10,0
10,00
30,00
4,00
4.(00
250
3,oO
2.oo

2 no
7.50
1000oo


200
8.(K)
6.,00
7,40
6,00
3,00
250
2.50
4.0.

750



1 15
8 (X)
130
400
1,00
1.'A
1,26
1,*


2,09
2.0oo
2.g.
160
1,0)
1,25
1.02.
1025



250
1.50
2.6

1.00
50..
12.oo
S.0f0
7110


-I a b - ..C- --


UBOMIAIkE


EXTRA FIN -


IRhun Palmares


VENTF EI QO B ET WFN DETAil.


PAGE 3


continue Accourez
OFS RUNS DU MAGC4S1N DE L'ETAT ET DES FRON
A osuse d'un changement do Commoroe.


- ;P w- %*"


__ -- --I1-1-- a--_~___


rr_ ____ __ __


__


S'etar.t compilement libhdr
de la commandite qn'il avoit
reque de l'ancienne raMina
social Oloftso., Lcas A Co.,
le soussiRne informed lecoM.
mere et le public quo ,a
maison de commerce eat i A
nom personnel :" M. Sebultv.
Port au Princele ler dt-
cembra 1930:


*1

j


- ---mssr;~:; --- -lj;~-~~ .=L-~;9~=.


r p b.mw o&a D IssUaVlARD .|
I- ee- --..i b nnL T P
s -ea Ife boxn Pharmaf All* SCrULTS.



i Les Meilleures Etrennes
LFS MEILLEURIS FTRENNES pour vous-nime, poor volre
lamille et vos parents et amis sent lea )isques Od6on. parce
que :
Cest pour plasieurs anntes qu'ils vous donneront ls plaiirelt
la loie at vous rappplleront A vos parents et A vos amis.
is sont les plus durables et les meilteurs, ne gratlent paa et nq
se gatent pas,et sont faits avec les meilleurs artistes de ParismcenttO
artistique du monde et d'Europe.
I La musique latine, viennoise et allemande d'Od6on rest
6ternelle, tandis que les lantaisies pour les criardises ezotiques
passent toujours trop vile.
Meme nos JAZZS sont pour la plupart des JAZZS symphonul
ques Parisiens qui sont tres apprcess m6me en Am&rique.
Nous venons de recevoir 400 nouveaux morceaux et nolre Stock
Pet le plus grand et le plus vari6 de la place avec 950 numeros at
1900 morcesux difllren s.
Demandcz I.. nouvelle lisle c' prenez vos disques au plus. t16,
car une grande quantity de Nirnmros seia vile 6puis6e encore.
1 B "aar ODRON
J. KAI YANY.
Angle Grand'Rue et Rue FNrou.


- ~ "'`cU"' ~)J~sr~---- -'


I


1


























It

















4,






1


i

fi


Le bti-


P. -. -
4 'ASUS


-PaANtfM 7M"
roman-Ps-e-sn


-- -~ -~- - -


4: '7 -~



I.
0


J'-., :,
L bS. -A.


v "*
.. :.1


ar


1:.


.4 0.0 5
q
i p~ ~4 eel


CUI)j~W? ~


.1 ,-I I '. .


de la Q ernnme


i 4:l, d.e 1.Mt l n done. rMelwo. ?WWV II4 1e P
Srr, ll.. ** "sI js pine. q u4Esft. WL de t *i li 1 i e Is*l d
&, q 1 a g i si. ,:, ",,,,, f.''S *ei I oat p1 rf1 naita l l 4iv t a mer1 P
I ,.. qui lo i. h iv rus-,n'ua m sotle mll. t l tbt pe I lw e.r
l i.t1, (.!+ e-a|-.i"sa t
14 11..41 fe' al l'rl t'* st- p.t ,em spiie s sllidr tl Is ftU i. si U 1t4i Is 11ii
fi r. tlr-* to < N a. i alMIi LM dai tuais. at do rapid h. It tean p r
*i l >fl r. %I < ituer.un Dt l parss itol i p iar llt a plo u lpr psMtle. a '
Svieniti a ruili f, 'epmi-f. t charp? 6a ee. le*ai 4hbggd -M
*l I,. log- (iuirl;>. < r misl.at uu a'l'*. rlea *lirs pliea
I It itii&.' d.i lhe p rs k raIVdr4 r 1 4 It ItoB natll mt rl.t 4 l M >to
,i .-nu'. riU1.i. * l w rtU d< p5r1lhMUto tpoY l@ *apul pt er p gle dt ear
I.'i in, iat l... .A3 d ful- -". '. t-., .. .,,, a , .. 0 .. r.l . 0r 1 ..0 i. 41.. -I
to W- si''Iiorfl'. *u'tl ftut enlaintrnir to a-s r l% wan g pt oe P t
pl opre. **1.i~uqu inf J nl lr 1t1s rr-.emr .,:<"t rel'i"z Sm q lo Iourmenui la tUlepO ', a lie SnI t
>*t,, // r.,ii'. .iun ocPUPAi r t nC'?Mgl .*IAciT.
\/ Q'.*v On ,r." e on elre quoe le DCPtiAtrI DU 3OCTIUB SAUfTr. I *
d.O qeul.t e s IIIII 1 PpuiI- t. mp uim ir l urT sn i i ttf .
rII I ri os A din c'.Eri.P )Iu.itrlrie t inl erbnll "I.sHr l1ua Siu llidl d a ll t vellT.
.ltrl l, I. ...'R I n ih.l V I I .O' IIUL P am p c *IIo** o
i *n|t.'pfli ri |th B ito . r,,lute in .U 1et0rhlsh rI.i*nu ,' h4uIta p ea .6lle lIalta p
I..' ,.,, ir im..... .. ,i i... ... .i. , .o o . o ..* .... ..., .t
1 > 't K in i9 rIll P1OCTr.I*d *IAKjLI" ;. If M'BIIt. )Sll( "i.
a o- in 3wli ot , *... u *s'* fr i ea ep-
fab 4 iha,,1 ,,n ANDS PRIN,. PmnL-seu' r tiaOpiStlls aS POwt
r r 1 ; va 'l 1 Pem m * *" ****n*'. "*
..... .. . --.-.. --- - Il- --


LOTERIE DES CEUVBESI
DB
FAesoouAton does embres du Corps Enseigneon
ot d e Alltance Frangaisa
Le 216me tirage de cette loterie est fixa au diianeshe
3 DWcembre 1930 A 9 hres da matin au Cat 6 ELDORADOP
.e Comil6 d'Administration avise le public qu'il no met
plus eon venteque 3000 billets au lieu de4000.
Le prix du billet est de 2 gourdes en DEUX coupons de I
,gaurde chacuun.
Oros lot Gourdes 2,000 4 a KG 8
lot de 400 75 lots 10 7"e
let doe 100 2 Apx.du lerlgros lot 26G.
a do 0.50 100 2 Apx du 2e a a 20 r 4
a 25 50 2 ( 3eme aa 15 t 9N
140 Lts ase termimant par les deux derniers cniffres
des trois Gros Lots A 5 Gdes 245.
I. 3.- Palement des lots gagnants toes les jonur
de dis heares A midi am Magasia de SIMON VIEUX.

CG qut n'a Janalt At6 fait
0G qat no *ut 6tre d6pass6
Kola (ChampaDqnC
P. SIl-OU4 lNE
ipac6 dan f dsf c(;nlditionls rigmil eusei
l)'AS E I)SI E
I'e- p,6re, iot et Ve,,Itt
PHARM\CI F1.S ',I1i', P E
Angle des l uies x I t' 'li n t Ceitre.
________ -....... -...- -- -. --- -- -- -- ........


Lykes Brothers


SS


Co Inc


fH -- *lti Sinato uomingo Porto Rico
Lae sul service bebd :m;n:i laire ct rTgulier A passigers et
itk eutre les ports du Golte du' Texas directement avec
Port-u-Prince, Haiti.
Poor la reception rapide et le maniement habile de vos
COaortations, servez vous toujours des nevires de la LYKES
LIPE.
Les prockainee arrivees Port-au-Prince sont


1reau :


S Stella Lykes* 19 Decem e
a Genevi6ve Lykes. 26 br
I o Ruth Lykes. 2 Janvier 1931
fue du Magasiu de l'Etat, Boite t'ostale 13 46.


Horn-Line
-o-
Le m/s aWaldtraut Horn*,
tenant d'Europe, est attend
ici vers le 20 courant de *as-
sage pour Kingston. Sto Do-
mingo et Curagao, prenaut
trit et passengers.
REINBOLD & Cie, Agents.
Uambourg
Amerike Linte
Le navire"Amassia"'enast
, de Kingston, sera ici vers le
' 2 courant, en partance pour
i l'Europe via Ie .Nord, prenant
dn Irlt,
REINBOLD A Co, Agents
iuiUmtHIinhiuumiflfltiuluIliulMIlMiHhIUMmIIM
COMMENT
RAJEUNIR ?
Los travaux do nombrlm mldeulna
ftangals et rangess *atrnpris depual la
communication memorable d. BROWN-
SEQUARD aur la poelbUilt de rlaeunir
I'tre human par IaborpUon do andets
fratcheg d'animaan, oat eoudalt s tte
conclusion malntes foai vdrlBii qu'll est
mainteantypoodble, Ins avoir reoura
aux pro ect oprateilres (Steiuash,
Voronof), de t & ua & terganisme,
chez I'homme aommn she laS femme,
son 6nergle et s TvigUer perdul a kla
suite de maladle, dh o ati&o phyilque
ou cEribrl), d1 T 'ii1gSM pmatvI* 4 ,
et d'efacer le ig** inmato 4.
hifance prfeow.
roeha w pNtati Ot vwtelt
F. SIPJOUBUt. Ph-. Porea U-PwMl
dm- e .tis la boamos bi uas.
LI "GLANDOPHILI"
ir/ dMtr'a&n : A. THOMAS A P
1I, Rue MPtel, PARWS

A LOUR .
:Deui *excellentes pieces
d'appPrtement., bien situ6es &
Is Grand'Rue, quarter Omm
mercial.
S'adresser A
1M. John WOOLLEY
Grand'Rue


ASSUREZ-VOUS


a la


General Accident Fire'& Life

Assurance Corporation Ltd.


de Perth ( Scotland )


Car.la GENEPAL a est one deo plus paisautat et des plus vast orglnimal
de ce gear.. Le .oleil ne se eoachJe amis sir son chuanp diactio qnio.e monde
Ses Polices contre iscendle couvreuntmali I s d68ts o-casiont6s par Ia ftoo
Seo Polices pour Automobiles couvrent vos, inceodie, m alveillance, domtng
causes a autrui dans sa personnel on dan s ses bles. .
See Polices Maritimes raises per sI branches d'Enrope sont payables en -fI
Ses Polices centre accidents sont valables dans universe notier. fous les voya
gears devraient done prendre la precaution de ase munir d'une police centre accid
d'an mcios-4000 dollars, Isa prime aanuelle a'6tUat qua do 1/2 */. soit 20 dollars C.


Veuve F. BERMINGHAM,
Agent V6 ,r.!
SOUS-.' GENTS Port-a-Prrince.
*JEA"


- A _____________


Aux Cave
pour Haiti.
4. 1UL'> -
N 6LAN(fETrJ^Bfc


1


FAITES DES ECONOMIES
EN ACHETANT


- -


La meilleure HUILE pour -a table

pour la cuisine.

En vente partout.
L. PREETZMANN,-AGGERHOLM q

.-.__ Acents
a,..n


Do touted fraloheou
Battery pour Radio
Battery pour Flashlights.
o moteur.
Battery pour sonDerie Electri
que de la supreme marque
Bright Star.
S'adresser A
Jobn H WOOLLEY


GOUDRON
GUYOT
UWSW CAMULM

^* VIii M UMMO^^
^cB~iwe'


I








'a


Inmufsrance Co

Une des plus fortes COMPAGNIES.

CANADIENNES d'ASSURANCBJ

suill G uVIErb


EUG. eBOSSE &Co.
Agents Ger eraui


l -e -i-i-l-i- -Chatilier-Mallebranche & Co
lOS lle IId lilliIlIHI 1224 Chemins des Dalles. 1


'l6phone1


Samedi

20 Decembre 1930.
Wh-o~ -


I


~II*-TIIIECC---" II


a


----W"qqw


.04*1


c~ -


r~ d


~T~ICS~


1'IIUllg


IIICO


Lq i i


a




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs