PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05003
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12-17-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05003

Full Text





Iement Magibire

a, RUBEAM& ICAIMU
TSLEPHONI N*221


a*3^e >


MtmANrgW W%'7170


1 O.PRINIS (HAITI)


MERmaEeIw17oflRCRUaHR i


'Arrete du 10 D6cembre
mhre TL

SFraudes qu'il vise


l 6 dcrivant amedl deorar olM eso derniers,
article sur I arr4tt d t 9ppis, et in-
on do commerce i uiim re d in-
Campagnes des doni ..
nation, ao us a C rts doe eux-
Spris soin d souli I a % i ros ea-vis
tion du Gouvrn t tre article, sons
iorer, A ce A a pol ,. toonnattre la
Is situation com l tarrt6 en ce
i. Nous avons, deo iqu ce operations
Hli des prdcisions e occult frpduless do
nous empresons doe Ortmalts l ie de spcou-
uniquer A nos lec'ers. late" eat d c wmeorants.
il* deux considdrants de A las vl.i 0 qo'll aurait
s'expriment come falla, c'ut laisser a commer.
: ce rural touted sa liberty telle
Consid6rant que l'impos- qa'elle esat 6dicf6e par la loI
dt actuelle de contrOlets u 17 Joillet 192, -- e saup
usactionsengendredanu posant qu'on n'ait pas. par ail-
c des deartes d expor- leurs des griets c intre cotte
i dan s les campagnes, libert6 et prendre des ar-
braudes do tous genres, rites, non pour aftecter celtte
lesquel!es il impoitt oli, mais,coutorm6ment d'ail
i proteger la masse pay- leurs A son article 2, poor or-
rM; ganiser, centre lea fraudeurs
*iCnsid6rant que cette ab et lea talsificateurs, les me-
de controle nait aussi a iures p6cessaires do police.
btone preparation des den. Mais il prafta qoe le Goo-
d'expurtation, notam veruement, qui o'a pas man-
I du caMf, et qu'il peut en que d'evisager ce point do
ter une d6pr6ciauion de vue, sest beuft6 A des impos-
denr6e sur lee march&b sibilit6s rtelles, relatives A
ngers. i'ineficacit. daons ce cas, de
i'action de la police rural,
Ces deux consid6rants el insufaisante A la tois commae
terdiclion qu'ils pr6c6deak formation et come morali-
at u ae classes de com- t ; de teil qlfl -1i' 69 '6-
lnts, de sp6culateurs am. flutive, la mesore d'interdic-
nts qui, munis de b,- tion, dons la plupart des cas,
es portatives non contr6- vise les agents incapables et
sq faufilent partout daons immoraux de la force public
canipagnes et au n des que autant que les spicula-
illep de paysans, an- teurs malhoneties dont its
raget A la ven A V A idevienoent souvent les corm
I ,ulaisistes, de police.
p'iinporte quelle e Audamearant, come nous
qt.ils vienneot alo a vons d6ji dil, et ces con-
villes, laucer dans e Ltions rentorceot notre
rce au pr6judieq td e woe, i'arrtd6 cons
mesures de a re
a praises rscemme plus
Leguveruement, saisi moralit
Aliaes des commear esj rtes.la qua-
anutess et des sp6cuwato Hitd elles-mitnes
up leux, a entendu, r aet la des paysans
S-416 du 10 D0ce adaut a Inter3is, -
re les uns et le a &at tuune loi vien-
cette concuirencel di j itivement en
ot malhonndte, at qui anotre com-
a meme temp% I 5 rC6A question des
de paysans tI or rca.
iles-m6mes tre un llso powe ee-
ploitation. pendant pour le Gouverne-
I imblerait, dans cescon- (net, nonobstant l'arret6 :
que laIM comet Ite tout soul
ie preadre '-9 i yltu or les
evrai r, an lieu ita ques tv Idu pais.
ind de eateu u' Mi bLente*a# que les
te It ltiate dagt au pea r pr
ramvrai que, tarrei es petr e rco aee et q- N
uiaitJ as, A celai-ci la police, selodraveude d
au sp6culateur ambu- ret6 lui-m6me, est imfhi
Set desormais interdit sante ou mal disposto pour
Vtle traffic des denr6es les d6couvrir ?
t ors dervttesetborgsr. bsperoas de la boae vo-
o le lspculatear bola- qoa6i 4 Go uverneuent
iet rjgulier a son com- qu'elle surmonterm totes lea
aubvontiona6 per des difficatlt6s 'applUtion, pour
P tours honorables .et le plus g ad ofioe de
meant rapactaet des int6res sensL

^*Meoidl4* A~ ta Deeunt les KM deniree
|n. ds.deai (1918.1UU, lea aoR-
i ne statisge s qt re m as fat alats dee
paraitra A New-YorI rts a violated avalet d16 de
Eaitri, d uarast ra, 216 et de por tm 9.000
auil- aicideo arcet ,



oaMoabredsmotls "
'_m a'Alms l gm'Al,3l L'Ydii J!tJ No


'1Af Paru Ia cseaireo velllsatA dat date o iomm
8Scra..nto, es Ca- ors 193O et dmlepatiaA i
1vnt on tle, aves le la~ite de 5 tdcesmtoe Ie
micord do 2 uaWcdee pa rat relUt'I Ixpltmtation
habitat. de Se dii es et et
1ark H. daW
dapre m satil. "- ow
do 0-puai gas i0a0 Arter Staes pt pult6
leoGt o af a 1a 1 le"jobjet W seorud dMt
de Wgaod peartr- itml. -
S an6r qa. sAmite. Port au Prinee, !e 12 dcesm
t oam rcrudMge .1ee d s bre 1930.
Arthur STINES


lIdeal


Igr CaMs, Or Le maze
'Alliaaes fraealse
-O-


c I


Mgr Conse et Mgr Le Gonuze
sont membres d'Honneur da
Comit6 h a I tiea de 'Alliance
tracaiNe.
Aloccasion do la decision
da cinq6ealm Archevaque de
Port-as Prince et de rarrivie
de Mgr Le Goonaze su osige ar-
chi6piseopls, le pr6sidenl de
lotre interessante socitd a'est
fait devo r de lea visitor.
A Mir Conan, Mr Lhfrisson a
pr40nt6 lea rgcetels de I'Alliance
et us remerciments pour son
administration truclueuse.
A Mgr Le Gou.ze, Mr Lhhris.
son a oflert 1 a siuceres idlici-
tations de l'Alliance trangie.


-M. Lherisson nous dit qu'.l
connait Mgr Conandepuis 1882.
Mgr Guilloux, causant A fAr-
chev6chd avec Mr Lherisson,
.t passer le jeune abb#. II dit
A son visiteur : voyez vous ce
jeuae el timide abbe ? II est I'a-
veuir do noire Eglise. 11 sera
un jourt un do nos successeurs.
Labbd Conan, aptrn avoir 616
nomme, an uain 1806, Vicaire-
GWo6ral de Mgr Tonti, qui vo-
yageait souVent, eat deveno
Archev6que dks d6cembre 1903.
C'eat sour le Vicaire General
de 1896 quo pesa le'lourd poids
d administration archi6pis-
pal.
iMgr Co iai a donec admiristr6
nUre F4isae pe,,dant trente
0autre aus I1 compete pr6s de
5 ns en Haiti.
tson ad.nisiistration est tres
tCuctueuee : tondation, de 18
nouvelles paroisses, de 83 6coles
presbytlralea avec 000 Oenfanit,
uue cole no'male pour files
de la camnjgnel'6cole Apostoli.
que, conUtrLctioa de la nou-
velle Cathedrale et du Palais
Archikpiscopal, etc., etc.
SVoila un veritable servileur
de a Iepublique d'Hati. L AI-
liance tranevise a done le droit
Satre tier de son membre
d'Honneur.
11 on sera ainsi de son remar-
quable successear qui nous
pporte son grand ccaur et a&
rtilante intelligence.
Mgr Conan partira pour la
Prance apr6s les vacancies do
Piques poor aller prier sur la
tombe de aa ch6re m6re. Apres
I'eccomplissement de ce pieus
Sdevoir, Sa grander rentrera en
Haiti el risidera ddsormaia a
P6tionville ed mulloa adhiuc
annes I


116, Hue Roux, 116.
Port-au-Prince.

Articles en Wcrins pour
dca ux.L
Services Th6 et car6.
: Services de table.:
Brosserie, etc, etc
Argentet metal blanc argentl.



a c(rcualke saiente nous
P seallt dai translrt do Ser.
[ edes nseeoba ea Bureau
|dlCoaMlle'anancier-Receve-
v i n416ald, le BUalletin Men-
d qM e Servies publaitsh ces-
I r dparanefoor eiter un
!rtlo spldi asee le B.alettn
d Oouc or Finascier rec -
veir Gmeral qma est adressn
S*tonle qucs-nes
AmealeJau at obte-
i des r am ige tat compli-
U eJ _pourront ton.
r a~adreaer au Service dea
S Scha6 qua so fera nn de-
vle de lear commauaquer les
islorustiou demands.
b ** * ^


04 se rappelle lei r6sultats
eucourageants qu'avait obte-
nusela premiere tentative faite
cette annee pour placer A
P6tionville des petits 6coliers
debies dans certaines families,
qui les avatent adopi6s pen
dant les dernuires vacauces

L'oeavre vient d'etre reprise
par une trcntnine de Dames
Haltieuues d evouues, qui out
fobad A Port au Priuce, sur
uue base durable et extensible
I'Association dei Dames hai-
tienues pour les colonies sco-
laires de vacauces j.
Dorenavant, I'approche
des grades vataaces, cer-
tains 6coliers recommiandes
par les maltres el waitresses
d'6colei et les parents interet-
ses, seroat chuisis pour ktre
expodi6s A la campagne pour
un mois ou deux.. Quand on
sait que la tuberculose lait
actuellemenut plus de ravages
en Hdhi qu aucuue autre mnala
die ( voir le bulletin d'hygieue
du ler novembre 19J0 ) que
qeaucoup de parents soutdans
Ia detresse la plus complete et
quou ltres grand uombie d'eu
iuu.s vont parfois bomber
i'muauitioja Icole, ou doit
vivemeut teliciter ces Dames
haitienues pour Iclir si belle
eutrepr.se et .oulhaiter que
chacun de nous leur appor
iter, sur ,eur demand, uue
countibutiuon cflicace...
Nous saisissons cette occa
sion pour attirer Iatteuntio
des families sur la necessity
urgeunte d'organiser daus les
ecoies pubiiquesi une distrilu
tion gratuite de lail, de fruils
on de tartines, aux heures
des r6creations. Ce serait un
appoint tr6s appr6ci6 et tr6s
utile centre la sous alimenta
lion des 6coliers. Nous som
mes sOrs qu'it y a chez nous
beaucoup de geus sensibles
qui Ivoudront prendre 'initia
live de cette oeuvre Ia.
Nous auroas bient6t le plai
plaivir de publier les status
de I'Association des Dames
haitiennes pour les colonies
scolaires de vacauces. Nous
otfrons A ces Dames nos sou
haits los plus sinceres, ainsi
que I'hommage de notre vive
admiration.',
S--

in i'honneur 8. 0.
Egr Le Gouame.
Demain A six heures du ma-
tin il y aura une messe so-
lennelle A la Cath6drale poor
c6lebrer I'anniversaire du sa-
cre do novel Archevdque de
Port-au-Prince. Sa Grandeur
Mgr Le Uouaze.
Les fiddles de nos quatre
paroisses no manquerout pas
do venir en grand nombre
ea vue de rehausser I'6clat do
cette c6r6monie.
Le Matins renouvelle A So
GranJear Mgr. Le Gpuaae
l'hommage de son respectueux
et iliale d6vouement.



Lire remain
l|e compete reandu .de Himpo.
saute cez6monle religieosequi
cut lieu dimanche A la Ca
thedralepour sla transmission
des pouvoirs de Mgr Conan
A Mgr Le Gouase.


Rhum


D4veloppeonent doe
eswvres sooialeo eon
H1Ua pour leo 6oollers
ftlbles et, d6bUlos.
--o--


so prmrm -fm Iaim
do osa timg rinvlet
On made de Washington quo
M. Britten a rendo publics les
detail do project doe loi relatit
anx constructions navales pen-
dant ls hits prochaines an.
ua6e, qu'il d6posera A la Cham-
bre des Repr6sentants. Outre
le tonnage dejA autorist, le pro.
jet prevoit poor lea dies cons-
tructions, 73.500 tonnes do croi-
sours arms de canons de 6
pouces 55.600 tonnes de def.
troyers, 42.100 tonnes de sous-
marinset 69.000 tonnes de porte-
Saronels.
Le total des d6pensts qu'en.
traineront ces constructions s
monte A 499.000 000 de dollars
12 milliards 485 millions do
francs.

U. Rockefeller a consa
tat& la prosp6rlt6
de la France
M. et Madame John D. Rock-
feller sont rentres aux Etats-
1 Unis. venant d'Europe.
SM. Rockeleller a d6clar6 qu'il
n'avait pas voala manquer d'as-
sikter at familial du Thinksgi-
ving avec son ptre et sa famille
Sedans la propri tM de Pocantico
Hills.
[M Rockefeller a visi' la
France et I'Espagne en nitomo.
bile. Son voyage I'a convaincu
que la a France est, 2.pr's les
Etatk-Unis, le pays le plus pros
pere du monde.,


Elections compi6men.
taire du 15 Janvler
1931.
lire JOURNIse
16re Section 80 inscrits
26me '" 117 "
36me ** 127
46me 90 I


Total des
inscrits


DISQUE
IDE

PATHE

ROUGE

ai 0,30 Or.
JOHN H. WOOLLEY,
Grand'Rue.


Nulle part vous no
trouvoroe doe
,.Chaises, Dodines, Miroirs
Tableaux, a des prix plus
avantageux qu la Maison :
FRANXOIS M 1IMONE
116, Rue Roux. 116
Port-an-Prince.

CARNIT MONDAIE
Mademoiselle Eveline du
Grandchic declare renoocei
A son project de marriage avec
Monsieur Nay Mc Kwally,ce
dernier ayant omis ide aire
ses achats de chapeaux, cra-
vates, chemises, chaussettes
et surtout casimirs, chez Mr
VINCENT GAUDINO,
2,5, rue Bonne-Foi.
Grandchic,elle, eat n e, grand
chic elle mourra.
Nous avows pu noes rendre
compile qu'en *lot M.GeBdieo
sost remarquablement esp-
cialis6 e articles our horn
ume. Ses etofle de imir
soot do touts beast et ms
prix soot plut6t raisonnables
si Pon tient couple de las su
p6riorit6 de seo marchandi
sea. Un stock de chapeau
de teutre de la tadm:, ,,
que italienne Olimpo o
tient particulihremen 'l'atten
lion.
Visitez Gaudino, messieurs
et vous serez satistaits.
Par le steamer t Mary Hornsi
Mr Gaudino a reaj des cou.
pons pour panlaluns de fan-
taisie qua d passed tout l
Mba 4Vm 1 euon adre.


otre Iii


* -- --'* t - L-


ALIX ROY

28 annees de success.


- ---- --- -- -- JL J_ L __ __ II -- I


-- --


---------- ---- -


I


I ararn-~a*P- la~z;-nly I


12


... voit, avec plaisir, que les
petites loleries ont fait leur ap.
partition. Les gosses en sont tons
joyeux, et se portent gaiement,
chaoue dimanche, autour des
petites tables ou sont exposes
lea babioles. MWnuscules pou-
pees an visage couperest, pen-
tins aux membres fluets et hi-
lares, blades aux plaintive r6.
sonnances, bills de routes nu-
ances, jeux de quilles, toutesces
chooses, signes avant coureurs
de la NoOl, ravissen les petits
enfants...et excitent eaour con-
voitise.
... a vu, samedi soir, vers 9
heures, un jeune homme qui
deacendait paisiblement Ia rue
des Casernes, lorsque, tout A
coup, il vit deboucher A une en-
coignure de la rue, deux ma-
rinesma ivres. Its reaient A gorge
d&ploy'e, proler'aient d obscenes
lurons, ais:ien', en re eux. tou-
tes sores de plaisanleries stu-
pides, < I nillaient u aie. parfois,
jutslju.ta inlet peliler unpudem.
uienlt les p'lssa5lIs.
Le jeune liumie, qui es' (res
coslaud, ne rie jamais une oc-
casion de provo|uer les o mari-
nes que, dil-il, i! hait A
moral. Maiis, ce so r-14. il 6lait
li.tmnent vetlu d hIl nI, el se
rendait A un rind z-vous da-
tmour.
Une femntim n attend p-sl so
dit-il, corimet Monsitur de Bo t-
arelon...
Et il se conlenta de lancer tin
cuiip ces .nsolents marines".
et de gagner lout simp)lemneit
la rue D)ants t)esiouches.
*
... a vu cette sc ne d 'sopila J-
te: Un homme de letlres d'un
certain Age, cheveux un peu
rares, ventre ussez gros, qui la
main sur Ft'paule donnait des
conseits A un confur re de vingt
ans qui, dans un jour'l doe
Port-au-Prince, avail public tles
vers assez sensuel-. El il lui dl-
sail, pateitnet, pres(u'emlU
Mion anmi, vous avez frop Je
lalent... pour tcrire des hoses
aussi... aussi volup'ueuses. Vous
avez droit A des succ4s plus
hauls. Et puis vous parlez di
fesses dans vos vers, mnon ami,
non, ne recommencez pas... Le
petit ieune homme se luissia ser-
monner pendant un quart d'hen-
re, mais conmme cela menvcait
de continue, i milt sea drax
mains dans ses pcclts et re-
gardant dans les yeux le con-
frere sermonneur, il lii dil, A
brule-pourpoint:
Mais, cher ami, je vous de-
mande pardon... N'avez-vons
pas ecrit Mon Petit Kodak?
L'homme de lettres loussa. le
june contrtre continue :
Et dans Mon Petit Kod*ck,
n'avez-vous pas une nouv< lie
qui s'appeile Li Blanc?
II retaussa et le jenne home
conclut :
Et vous m'interdisez de
parler des regions lombaires.
Non, tout de mame, vous vou-
lez garder celte parties do corps
human come un monopoie.
Le contrere plus vieux s'en alia,
toussa trois fois, et come il a
de 1'esprit, il sourit, en so daant
que I'on ne I'y reprendrait plus.
Et puis il eut une minute do
satisfaction et murmurs:
Au moins. il ma a., lis...
...a v tomberon peqnet dr
haul doe 'l6tage d'uone ilafog de
Banque aus pleda de dos per-
sonnagea imporlants dune deo
plus importanteacompagnies de
ort-au-Prince. Is crareat aquo
cktait un paquet de gten-back,
naturellement. Et, naterellq-
ui nore,/, jettrent des.
Mats e/. '*t Its so
rendireat c4. "*it,-
Ditu! avegP ^1 i
ltrent to' H
t16l de ,


. "4"Pg.


4, I- l ," .


iappehs-vms quo eMi qsi *O
all pa rneevoir an ho eseil se
peat Mas pies ftre sece r du'ke
masierealtil.S. vs me v les pas
tesltr la raise, ells ae msqaera
ps do a fain metir.
FRAlKUN


MERCREDI 17 DECEMBRE 1930




- *i'. .b-- -


*"


I6ment Magibire

, RUlCAM JI c


Slabihslae at*mals rie kbm
i'ijeros s jasrii m s prsn.t I
ralonie 8's jamsis riesa tdelj
Inkes CIARETI


TELEPHONE NwTjL


O NM 1PA1I


MARDI lb DECEMBRE 1930


Jn memorarium amerim-

cain d'avdnt 1915


iaqmummms


IS I'ana6e 1910 et a flterwtokn,
Mat do d6p6t deviant I dam s plus
rbres Igislativeas l tk, ote, a 6t6 re.-
mvernement d'AntoidN S-co|mses syost On ef-
m, des projects de lot I -let ot Mb l drolt d'inter-
Alremprunt de 65m as ventio matique. Le
b francs, A Is liquid de des Etate-Unis,
Utrs ancienne banquet d m* al r svec d6faveour
t et i aIs creation do toIsIDol aMinl entralner
.atoe Nationale dei par oie du com-
ilblique d'Haiti, le Gou trle ,de B no .
ueat at aricain, par :, 2* -Le ntrat do Ban-
diaire doe sa I atio qua. tl qull ,st conu, est on
ort-au-Prince, ai"lt r. cunWmWpsment exwusif, non
A notre gouvernement seaulemet oe ce qui a trait
ir'ie de memorandums au fonctionnoement de l'isti-
nt centre lea co traut 0 CO Baqno natio-
nt et de banqae. amle mdl ea n ce qu
out repose eout t 6pon o e atW Ce p ctipn uenent
'isout lcs cdancew i mmme i4jr , er-
,le government d'Am- CeAt (Vot t 14,1 rlt 22).
mon fit voter en touted. L Goivernes-am des Et A
ses projects do loi et. Unis dolt s'op oer A r6ta-
rolt, no attendant ler blipmemt en sadti deo drott
riion, pr6 senta au de nnopo eQiex t les en-
CueMbres et fit voter d'ur- trepises a lmricullae.
sup, A une m6me stance, a 4* D'apras le contract,
H Is la Chambre qu'au Sd- tel u'il eat congo, la Bamque,
lst, a loi autorisant le ra- son sielement exerce des
it de la dette interieoure. droiis de souverlu, mais en-
Le proc6d6 avait toutes les cre remplit les fonctions de
lares d'un 6 6fi. Fr6d6ric |trsrlerone section ordf-
mrdelin put dire de ces cir nairo doe administration bal-
lstances ce qui suit: c Un tieo e. 11 est. tr9 impoliique
it unique dans notre his deo part do Goioernement
ire, et qui noe s'ta.t jamMais halt do mettre entire Iea
I depuis I'ind6pendance du =1ai des Soci6tes priv6esdo4
sys, marqua ces difltrentes peopor sit o w raita, parcel
us d6s avant leur pr6senta- quoe i cea ponvoils ao mnt
Ib aux Chambres: ce tat sla pas convenablement exercs
rotestation du Gouverne- oun a leur exercise devient in-
ant am6ricain. daminat on6reux pour leG ou-
11 nest pas question poor vernement haltten, ce dernier
pusde deMendreces projects; ne gourra pas, sans courtr le
roles operations qu'ils 6dic-rtsqe d'une intervention d'-
Wiest e taiient tranchempeot plomatique, entreprendre den
onvaises et le gouvere.- redrser les abus ba
peot americain preasit appa- a$.. 2) ... La Banque est
Siument coutre notre propre coarkee du service de la tr6-
Iover.einent, la defense surorie du Goavernement
es inter6ts uationaux. lnitien. TIeniis que le Gou*
bous voulona seulemeat, veraement paie A Ia Banq.ie
las i'histoire de linter- 1 1/2- ei, dans certaios cas,
nation amiricaine, indi- 2 o/o pour la manipulation de
r les causes plus ou moinsses sends, cette institution, en
si et qui sont come retour, ne paie absolumeni
prodromes de la grande aucun interM t au Couverne.
-de souverainet6 que su ment pour ses onds qu'elle
aicore le pays. II y a en d6tlent et utilise..
d'ailleurs, parmi cesa 6--Ij n'estaccord6 aucune
m.es de plus 6luiga6E situation adequate mu Gouver
*a o u s mentionnerous no i ent dans 'la direction de
.kbrd. Aujourd'hui, ce la Banque, car, tandis quoe
relient notre attention I'art 8 prevoit Ia nomination
ulierement,c'est le prin- duo commissaire special do
,des memoiaudums uait- Goqvernemeut et stpule que
qu coutient des cri- le tiers do personnel de la
vives et d6taill6es sur Baunge sera compost d'Hal-
jets financiers halUens tiens, i ne somble pas qu'il y i
une d6p6che du Mi- ait une provision ea vue de tA
.IAmiricain,alors M. W. presence de reprisentants
parlait en ces termea: dans le Conseil de la Baaque
i don't le sieg social est a Pa-
(e desire particuli6rement ris o et, d'aprs I'art. 17, les
S attention de Votre directeurs oant le droit exclu
sur le paragrapbe sit de regler I'aduiniatralUon
,I memorandum oe interieare de la Banque. 11
verneotent prime semble done que le Gouverne-
robation et pro*ate ment n'a aucune usex dans la
It contract tout eaUler qIestionL
at prejldiciable aux 7o. e seomble pas
amdricaina, l anuisi- que la Baqiae soft dams fo-
s ouveraineti d'Halti b(igatlon d'oauir toads as
inepareqmea tilaseI

L ~.eltait dejA venir la ators peat*tre d
p totectrice. d'apes fartli 2 da ie
Gae nombre de- nom- de la Banque, ae d
m rrphes de eo mie- t|on de la Bauqae laissaare
1 nous rel~Tes lea Goevortmmt aitles eat-
o foremasent das
1 ,,l perception de cer* Coabie do es dis
1 ^oas doaniers eat lions, sa luanaaeuaat qri-
n eae Co pognlietra an- a iees I'Mne lMlp!aime,
^a pe t i.4d'auesube so sat sM ^siM
al@edE ee dams vda i amr semste. a
i Pour nei atode Ira nin, et oolbb d'eotW
(Iotr art. 13 da coam |ies mlae toiiaevt -me Ior-
Mpfruat) En cat de til8ees,- c'est oe s a
I' oneaaes ant re eslsaeoaS, mat arhe i4de
I .Otabgaie tramaise, aontter. Be attendant,
l alai les revenau la lecture de ei ettraits ad


h et le oaveroe-i memorandum amiricain de
hattite, le Go.. ea| 1910, no o Caters tirotrons.
i "pourrl intr-1 eperoaaous, do quoi re-
f I" m.I


DBS haorlone noveaux *oouvrent r m
qui a de l'argnt. Ave* $1,000 taynumi b
et dpos en banquet, vouw pOu vilam
. ravwlr avec confance. Co mQ ncm" da.
nanmt perwger en muivant une des oe nda

s1,S n qua M en., prokment de oMSj
M vremenmmt hebdomedairte do 14.1
1,SO ean troi oet, provi ent do 6.
i-m66IF I 1Mm1 do r6.1o
o em esa ma, iMsn d, 670.3 -|
vmWnMsMf hebdtomeadf de .3

La Banque Royate
du Canada *


'Ideal


ihuinu


ALIX ROY

28 annees de success.


L'asudtios suselle des ,Evces
de Mae Jess Isgloire-Brosard
-o_-
Dimanche soir, dans les vas-
tes salons de M. et Mme Ra-
eail Brouard, aa Bois-Verna,
adame Brouard-Magloire ot-
trail A q jolques invites une au-
dition annuelle des 616ves qui
suivent ses course de solhege, de
piano, d'hisloire de la musique
et d'harmonie. Ce lot one soirde
delicieuse A laquelle prenait part
une soci l6 elegant eot choisie
nu cours de laquelle tout Itl
monde admiral |a valeur dei
61eves de Madame Brouard-Ma-
gloire et surtout I'art avec le-
quel elle a su inculquer aux ton-
tes petites les premiers princi-
pes do sollege et de piano. Onm
no tarissait pas d'61loges pour Is
tr6p jeae maltresse qui na pa
atteindre A on pareil resultat
qu'A torce de science, de persE
virance et de travail. C'est une
mavre A encourage d'autant
pljs qu'elle a A sa tet une jeu-
no hallienne, et de grade va-
leour.
Le public a tait on chaleureux
accaeil sax l66ves des course
616mentaire et moyen de solteg.
qui oaut chanted et mime Fats
Dodo et Colin et la Bergere,ainsi
qa'a Melles Suzanne et Jeanne
oy qui ont montre de la sen-
sbilile at do sla method dana
Meditations do Wormser et Pe.
title Chanson de Rhen6 Baton.
Ml@le Odette toy ot Alice Ma-
gloi, lapremiere dens Barca-
mi Mde ndelsbon t laI se-
onde dans Valse lente de Mieli-
Bosms, oat obteu des appIan-
dissmeats nourris at nm6ritis.
Elles uat da doigt do la son.
pleas dsas leur ije, et deja,une
comprehension admirable des
Stdw-d ime,daninfr ablemient
iMbes per Madame Brouard
a4 t 'YCor com-

J ai ROy q aTi la pro-
aeMrs ds 0s6oi beatait q'utn-
S boa asPsoccessallit
i A call qui avait. avec tant
elort et s aktmpose cette

8 e ts plaisir
l~s I de Wassenet,
ep ti per~~ helIs H. Roy,
Liortte Jordem, DeamsRoy
et IM Me~oafsee LUna Ma-
thbo.O et ocssauion d'admirer
dba enan dee aes grades
deas la Vale de Cho-
pie. le Prlude de Racmaimow,
esrne do Lists at l Impromptu
4. Chopin. La technique do ces
qIawe pswONO *at OKircable


et leur personnalite evident
Elles sont en pleine possess
de leur art.,4nisi le onblic fit
A chacune d'elles un vrai trio
phe.
Melle Rende Bronard don't
conqait le grand talent execute
6 la joie de tout le monde
lanics de oShubert Listz, oI
qu'emporble par un monwvem
spontane de timiditE elle lai
le piano et disparut.
On atlendait avec impalien
le bour de la grande arts
qu'esN Mme Brouard-Magloire
que nialhureusewent on
pji l'uccasion de souvent a
tendre. Aussi lorsqu'elle pa
et se dirigea vers le piano, I
elle accueillie par une salve d
plaudissements qui reprit d
qu'elle arriv, aux dernieres
tes do la Ballade No 1 de Cl
pin qu'elle executa avec u
virtuosity impeccable, one n
trise incomparable ot une se
bilite de tout premier ord
Mme Brouard Magloire est,
v6rit6, un, tres grande piania
Mademoiselle Resia Vince
soeur du President de la Rde
blique, et le grand artiste I
dovic Lamothe, assistaient
cette audition.
On no saurait achever
compte-rendu sans reudre
sincere homage A sla boi
grAce et A la distinction a
lesquelles M. et Mme Raph
Bronard firent aux invites
honneurs de lear salon.


U WIIwl CftKTANTINn IATARD
Samedi tsoir. au .Resasorant
Dareix.A laGrand'Ru a' grand
diner r6uiassait autour de notre
ami Cotantin Mayard, no .m6
Minis tf d'at111i Paris, ae #On-
quaantaime d camarades. Ce tui
un Banquet de tdut premier or-
dre. Le service 6tait impeccable
at le menu des mienxaassortis.
Y 'assistaient : MM. Charles
Moravia, du TFMPs, Louis Der-
sinville,de L'ELAN.Ernes, Chau-
vet, du NOUVELLISTE, Alphonse
Larreur, du PAYS, Clement Ma-
gloire, du MATIN, T. Laleau, V.
Mangonts, Jb. Preoirs, Louis
Eibhdrt. Clment Deslandes, Ro-
bert Trimant, Joseph lAdam,
Jules Faine, LUonce Qualo. Ne-
mours Vincent, l.uc Minos,
Pierre Hudicourt. David Borges,
Ermane Robin. H. Hepple, Os-
car Fritzberg, Clement Delva, A.
Mc-Gulfle, Ls. Delay, Leon Bon-
gard, etc. etc.
Prirent successivement la pa-
role : MM. T. Laleau, Charles
Moravia et Clement Magloire. Le
nouveau Ministre ,i Hpiti 6 Paris
ripondif en.des termed 6legants.
Puis, bar la sympathique de-
mjnde de M. Charles Moravia,
chacun des invites lourns un
petit compliment a note ami
Constantin Myard. Et des vivals
louflus et sincdrea turent pous-
Ses enrl'honneur du President
Stenio Vincent d'abord, et do
Constantin Mayard ensui'e.
Ce tut une excellence so;rde
et que chicun vdcut dans une
atmosphere de sympathie, de
Iranchecordialit6 et de piotonde
sinckril~.
LE MATIN renouvelle ses
compliments A son ancien col-
laborateur Constantin Mayard
et garde la certitude qu'au poste
on il vient d 'tre appelM, il mettra
une lois encore ses nombreuses
*" qualities au service du Pays.
ite. He Emmaauel Rampy,
lon Bi4onnier de I Ordre des A ocaIs
,i' Samedi A mid,tau Palais de
n' Justice, eut lieu 1'dlection do
nouveau Batonnier qui doit sue
on c6der A Me Leon Nau don't l*!
t" t temps est 6chu. Cest Me Em na
L i- nuel Rampy qui tut 61u au pre-
)rs- mier tour avec soixante ci61.
ent voix sur cent-vir gt.
issa Nous presentons nos conipli
ments au nouveau BAlonnier.


nce
iste
e 0e
n'a
en-
rut
'it.
'ap
dls
no-
ho-
une
mat
ensi
Ire.
en
ste.
ent,
pu-
L-.
i A
ce
un
one
vec
iael
les


La polite s perd
Que la politesse met do
douceur et de moolleux dans
les relations lea plus difficiles I
ecrit M. Andre Lichtenberger,
dansa a Victoire a.
i HitaI e.ll est permi le
uqui smblet so perdr
irrim6diS"b ent dams asore
LTe tumult pwt, re It in.
pliquoa f rset d'aniri it da&
soi-meme que nous n'vons plus
le teipp da culliver so aaei do
Is bouiaelade o0 nous noas di-
bettoes. Pour avoir llisir -
at lidhe -& rtre po ll faut vi
Svrepulhe. q ira.j? II fal-
laIlt yvire. Cst es e fi are
qa' 'oore. oi nou s tommes,do
itelles pratioues y ont disaper,
smi bion qua la natte et lospe-
tits pieds. La politess aso meart.
La politesse est morte. Nous vi.
vons dans rIge do pesmuflisme
inmtgral et ptanataire.s
On n'a plus Il tempo detre
poli. Cest triste. Qui noas ren-
dra Is toirs, r!oe de poliateASde i
jadis?


Avis
L'avis insr6 daas !e c N<(
velliste*A la date du 29 novem
bre 1930 et dans le Matinv i
la date du 5 d6cembre cou
rant relatil & P'exploitation
de Select Sea Side ,Ionn est et
demeure nul et non avenue.
Le project de Icontrat entire
Messieurs Hugo Mews et
Arthur Stines D'ayart point
U6t 1'objet d'un accord i.d6fit
nitit.
?Port au Prince, Is 12 d6cen
bre 1930.
Arthur STINES

CARWET KONDAIR .
pRMademoisellegEveline don
Grandchic declare renonces
A son project de marriage avec
Monsieur Nay Mc Kwally,ce
dernier ayant omis de faire
ses achats de chapeaux, cra-
vales, chemises,Cchaussettes
et surtout casimirs, chez Mr
VINCENT GAUDINO,
2Z5, rue Bonne-Foi.
Grandchicelle, eat n^6 grand
chic elle mourra.
Nous avons pu nous rendre
compete qu'n eftet M.Gaudiim'
seat renarqablement sp6-
cialision articlspora hom-
res. Ses 6tofes d* auainpir
ount do toots baot6 et me
prix sont plutot raisonnables
i ~'* tient compete de las sa
p6drorit6r de sej marchandi
sea. Un stock de chapeaux
de tentreude la tame i
Cue italienne Olimpo '
t particull6rement .1atten-
tion.
Visitez.Gaudino, messieurs
at vous serez satistaits.
Par le steamer Mary Horn),
ir Gaodino a reru des cou-
pons.pour pantaluns, de .lan-
Jtaiieqtu d6paseat tout
lE-y SM.M Y <.


In l


... a vu un do mos amis qui.ae
presentsnt devantle guichetsax
carts, demands, pour unse deo
dernitres soirees, trois caries
Comme on lea lui tendit, il as.
pergut, d la vole, comme dit an
confrere, qu'elles elaient A trois
gourdes, tandis quil croysit
qu'elles etaient A deux. II fit com-
me si cette main qui a. tendalt
n'6tait pas tendue vers lai, il oat
fair de ramasser son mouchoir
et s'en alia. NOTrn (EIL no sat
pas s'il repartit completement
oeu i plus implement il alia
chercher dans le voisinage le
complement de la valeur.
*
a... vu an de noi asmis tendre
g|ntreusensent one piece do
vingt centimes A une pauvre
femme qui lui demandsit quel-
que chose pour manger. La fem.
me se rebiffa d'un coup et te-
nant des doux c6t6s a ilape
d'une naance el d'une propret6
douteuse, elle 'exclama:
On ne me done pas A moi
vingt centimes, Monsieur...
Et elie %'en alla vers une table.
ob personue ne prit garde A ll-
NOTRE (.IL la vit revenir et r6
clamer en souriant les ving*
centimes, pr6lextant qu'elle Vou-
lait plaisanuter. L'hominie sourit
el les lui retendit... II Wavail pas
de rancune, celui-a4.
...a vu,dimanche, A Haithi a,
durant ia maliue, un june goni-
meux qui, croyant teas les re-
gards porls sur lui, s'amusait a
lancer des aeilades une svelte
el jolie jeun, fille aux cheveux
noirs et au teintl p)A'e. El
6lait tout au film qui se derou-
lail sur I'kcran. etl 'apercevait
nullement le ridiculrjeuue hoiii
me, qui, place I aune asaez gran-.
de dise.:ice d'ellt, n'en f nissait
pas avec ses obliques el vains
regards...
*
... a vu, dimaniche soir,durant
le toni trl, uiin tune home as-
is i-ui un de 'ts pelits bancsdu
(thump-de-M as, lout pres des
Tiibunes el qui iallenidait on oe
sail quoi, on tie sait qui. Ea
Ious ces, cela sIeilait le lapin A
cent nielies In rondo.
a vu, dinruiache soir, A I au-
dition do Madame Brouard Ma-
gloire, un gentleman qui s'etou-
nait que des enlants on si hba
Age aient ou a:teindre A cedegra
de virtuositl dons I'ez6cution.
El, galant, et juste, it en portait
tout le mnrite A la jeune mat-
tresse de piano don't on ne pent
quadmnirer la patience et le
grand talent.
...a vu une petite dame qui,
dimanche vers minuit, so pA-
mait au Bar Terminus. Elle etait
encore sous Ie charge. Elle ve-
ait de ieir denser, A Var i6t6e
Mile Bertha Diez et elle s'eal.
tail :
J'ai vu Josephine Baker en
S26. Ehi bien, je vous assure qu'
elle dense comme elle.
Et, ap pis une gorge de bi6i e,
bitre Nationals, bien entenda:
Quelle veins pour neus
que la troupe nous reste encore
mardi soir I Jo nai rate sase
de leors representations. Mardi
soar, on m y reverra encore.
Lest le beguin o, NorTas (Eu.
o s'ny ceonnailt. 11 faut aveer
aussi que ia ropee Is marite
bias.
*
... a vu iqulqn'oa s e nI.
daiit au Palasia NfaotWJ;. til,
comme un bomme rvema, doa
I'Etranger; sa leoue etqll' iU-
peccable. [easeignetmal aris,
il revenait de LA PsA~(StAma.
... ra revue, i Illaino, i Is
a ,re du dimancle, IasJdie
jeaose fille aux yeuax em Ele
parlait a one amie, pDals, s'in,
lerrompant de tempt ea tespa,
ellSe se retournait pour jeter ma
regard A hoTrIn (, regard ok
il o'y availt I'omabte d'acn re-


I proche, mais qi, aa contarai,
i ait des plus bieLveiulat
NoRm. U a m a pslpM I d


- .~ ~.K; -
I-


SI NNMl NW 7180


X ;_ii__ _I_~__


1. -~ ---


_ t I


l1 111- 1 --


a




--_I_ ~ ~__ _ _____ ___ __II ___________ ___ _________ _________________


LE rAT1IN-.16


D6eombre 10I


Mes Lectures,
-0-1
Pays de langue franfaise

Une circulaire, aussi inttres-
saute que sense, du Dr A. Vi
CarrA, Secretaire d'Etat de Ibins-
truclion Publique, viest d'atti-
rer I'tlention des Inspeeteurs
acolaires sur Ia n6cessitt d's.-
sarer Is stride observance de Is
loi qui interdit dams les 6coles
I'nsage, *a mme accidental s, da
crole. i
rCe atme accidental 3 ppite
A rfl6chir et parait quelque pea
excessit si on pense que, pour
faciliter I'assimilation de cer-
taines notions, Ia plupart dhs pt-
degogies admettent que,- *---
les cas tiles, ala langue matt-
ternelle seit appoele an secours
de sla science.. La m6thode pro-
pre A Frederic Doret vent, alors,
que le crtele serve d'sabord A
expliquer Ia notion, et ensuite,
* fire comprendre le francais
correspondent.
En dehors de cotte petite re-
serve,j'pprouve volontters,dans
son fond, la circulaire minist6-
rielle qai, per ricochet, cons.
titae an just homage A notre
esignipement priv6, car c'est
do s comparison aves I'ensei-
pemelt offciel en ce qum con-
earoe lee copies de composition
ftraaise que Ie Chet de notre
University tire le raison meame
4d ms lastractions. aLes copies
do composition francaise qui
viennent des Ecoles de IEtsat,
dit-il, son, sons Ie rapport de
hlas ebsbolument au-desvous
de ceJee do classes correspon-
d 8sae *6coles rivtea, oi la
done a resea 6te ja*.-
d ek do-teas exprimer anu-
q qu'en fransaas.
MDimsa qen m6me temps aqu
al sutrea%, le rsaltat pent tre
'm Milput6 anx 616ves, la frr-
qiemtation des 6coles priv6es
Ient relativement de chboi
aeillear.
Mtas c'est aussi, c'est surtout
das les families que volontaire-
memt,il taudrait que I'on adop-
lit I'usage g6o6ral da francais, si
6ous voulond justifier, quelque
Ibr et Jlaes toas les milieux, la
pUotstion que jou anous faioan.
d'61re ua pays de league trean-
eQ. uoiqe palise due F re.
0 o de do i k L wa


k..-



: ,


regret de me s6parer ici, au su-
jet du resultat heureux de nos
dernitres leclions, il n'est pas
toujiers absolumeat vrsi que,
dens le people, le bon sens so t
ind6pendant de l'analphab6tis-
me el que le lugement pnisse
rester bon nans aucune aide de
Ia culture. 11 est de constata.
lion historique que les progres
sociaux et cenx de I'esprit soot,
an contraire, interdkpendants et
Is conclusion qoe, A ce point de
vue, on voudrait tirer de nos
dernieres elections, risque d 6-
tre superficielle et insafisante.
Le language 6tant le v6hicule
de la pens6e, les deunx expri
ment le degr6 de notre 6volu-
lion, ..ais ensemble et non pas
st par6ment; coumne le mode
habitlel de transport et I6tat
s=ci_! se re.senlent 'un de I'au-
tre. L'organisme social comme
notre propre organisms, sont
des etres complexes et qai n'ad
inettent pas I exercice ixol des
functions.
i lest bien certain que les e61
ves de l'enseignemenl priv6 na.
vaient pas de sup6rieur queleurs
copies de composition francai.
se: le Dr Carr6 a souponaii tout
de suite qua leur language habi.
nuel devait tire superieur; il
pourrait aller plus loin et pen.
ser ainsi de toute leur forms-
lion. Sa circulaire precede d'un
jugement p6dagogique str.
Mais, disons-le en passant,
est-ce seulement dans nos 6coles
qu'il faut fire ia police de la
langeue et somiues-nous tous
bien ades, quand nous parlons
le francais,.., que c'evt du fran.
[ais que nous parlons?
Lux.


le gagmUt di fgre loe
- It
-o-


Dateyle


Compl6tant nos premiA6es in
formatious, nous souamnes heu
resu d'L .nouces au ,Lblie que
le billet No 3o.57 d. ( La Dic
tylo, tirage du 7 Decembre J930,
qui avaist tl vendu par I inter
mtdmtire de Monsieur Roger
Dupouns,aQtre agent aux Cayes,
a i e preseiii aux guichets de
notre agene- A la dte ville.,par
Mounseur Luc .edda qui. a im
mediateneant redu ie montan'
integral da Gros Lot, soil 2t00
Gout des.


Le Dr Louis Barea.
Nimistre reside l k


IiI~


t t is dens I'tchal d'une Pat-
ka(I coustitue le placement le


plu avanlageux.


t i ,


ASK "THEl MAN WH() OWNS ONE,


P


A


C


K


A


R


D


Leidres


C'est aec plaisir que nous
apprenons que le Pr6sident de
la RWpublique vient de confer
Is direction de notre L4gation
A Londrcs an Dr Louis B3roi.
Le nouveii diplomate qui part
en q'ialit4 de Ministre-rtsident
succede an Dr PArigord qui, on
so le rappelle, avait tW norunm
par le Prsident Eugene Roy.
C'est un choix heureux. Le Di
Baron a de la culture; c'est un
hattien de haute distinction, et
ce qui ne gate rien, au contraire
il est dans les conditions requi.
ses par la loi pour occuper ce
poste.
Nous sommes certain que sa
mission A Londres ne pourra
6tre que brillante, et tructueuse
pour le Pays.
Nous presentons nos symps
thiques t6licitations au Dr Louis
1B iron et applaudissons des deui
mains A sa nomination qui mon
Ire le grand souci du Pr6siden
Vinvent de nous faire iepr6sen
ter dignementen Pays strangers
- -. .


VARIITFES
CE SOIR
La a Troupe bsperansa Dies,
obligee d'attenire le bateau qu
sera ici vendredi oflre une soir6e
sp0ciale au bUatflce de la jeoun
danseuse Bertha, qui d6die cota
representation as public en gt.
neral et A ses a4miratenrso e
particulier.
La danseuse r6pondra au
demands do public.
La ekeiegda Bel Ti its
selectionn d'operqtet)

dOo do PopdrA de Verdi cilod
on italien paat' Monsieur et Mme
Diez avoc les costumes de ca
rdctere. 2 & 3.
DEMAIN.SOIR
Un 6vfnement sportil, tenme
centre home.
Match de Bose entire
Aelle Anna. Christina Phralto,
dominicaine, 135 liyres.
A -
Marius Langlois,
haltion, 125 livres.
Rntr!s: 2,, 4 fde4


_ ~I


I
ti
-I







i
51
*1
-j

I
II


merciant
Svous avez
mille, je
Monsieur
rance de
pectueux.


des sympathies que
adressdes a mi 'a-
vous prie d'agr6er,
le Directeur, I'assu
me'. seitimaen's res
Franck LILAVOIS


Commission
d'Inscription
Hier.4 heures de I'aprbi midi, A
1'l6tel Communal a en lieu le
i t e aan sort onr I fnrrmtatino


Cigarettes


ConnRspoNDANC_
Port-mu-Prince, le 13 dion;-
bre 1930
Monsieur le Directeur du Mal
tin.,
En son Office.
Monsieur le Directeqr,
Ma famille et moi, nous avon-
6te donloureusement, impres-
sionnj s per Ie compete rendo de
la mort de mon pere qui a parrl
dans les colonnes de vote edi-
torial do 12 decembre &count.
Vous avez etW odieusemen'
induit en erreur et ces nouvelles
calomnies de I'ssassin Arnold
Mercier, ne tont qu'augmenter
I'horreur qu'il inspire A tous les
gens de blen.
11 ne lui sutfit pas d'avoir t4p-
treusement assassin le part, il
essaye d'attaquer de ia file et
ces deux crimes concomitants
6clairent l'opinion sur la valour
morale de lindividu.
La varil6 est que iqmais, as
grand iamais, ma tamille n'au
rait pa penser an project d'u-
nion entire une demoiselle Lila-
vois alors une entant d'A peine
quinze ans et le triste individu
qui s'appelle Arnold Mercier,
puisque sa mauvaise education
nous choquait et qu'il tailt tr6s
loin pour mille et -one raisons
d'6tre un parti acceptable.
Comment pouvions-nous pen-
ser a lui pour 6pouser ma sur,
quand apr6s avoir vkcu quel
ques temps avec lui dans le
mtme appartement, je lui fis
comprendre poliment que nous
ne pouvions plus longer ensem-
ble ?
II m'en voulot de l'avoir 6con-
duit puis il prot6ra des injures
contre ma tamille au course
d'une scene violent qui provo-
qua ma vigoureuse riposte.
Qainze jours apr6s, have, bli-|
me, mourant de taim, il implora
ma pitik, je lui fis I'aum6ne et
apris avoir empocht mes dix
dollars, il me jura son 6ternelle
reconnaissance, e n t r e temps,
m6contant \de ma r6servelb son
endroit, il avait 6crit une lettre
d'injuresa ma famille et ce sont
ces injures tant verbales qn'e|
crites qu'il p.vait promise d efla-
cer sans retard par des excuses.
Quand A mon retour en Haiti,
le 10 de ce mois, je r6clamai de
lui les excuses promises,il lesrelu
sa,il tut doneconvenu entire nous
que la question se r6glerait pat
les armes A notice prochaine
rencontre.
La suite de cette aflaire vous
a la connaissez, mon adversaie,
on vigoureux june homemade
B 28 ans m's 6vii6, il a pre6tr6 laI
rencontre ave: mon p6,ee un
r home de 57 ans connu pour]
sa moidration et son esprit deo
conciliation, qui 6tait si pea d6-
t cid6 A se battre qa'il n 6tait
t mime pas arm6 et qu'dl lamait
. paisiblement son cigare A son
6 ureau, ainsi qu'il a 6t r6v616
Spar I instruction pr6liminaire
r de I'aflaire.
. C'est ainsi que mon p6re a
* done 616 assassin, et que ma
, see ir directement et indirecte
' meant est absolument 6trang6re
e aux causes de ce malheureux
dv6nement: 1'assassin n'a cit6 ce'
Sno.i de june fille honn-te que
r parpure matveillance et poor
Strouver une excuse A sa lachetA.
Je vous saurais dor.c gr6 de
rectifier I'inlormation de votre
s quoti ien et tout en vous re-


Les seules preterees pour

les veritables connaisseurs.
= _- -- --. ...---: *_ ... . .


Les livres

' Le Chateau des IBralais, par
Pierre Laussel.- N. R.|F.- Un
sentiment de profonde::tristesse
vons 6treint I'Ame A Ia dernitre
page de ce livre qu'on lit d'atfi
I eet ce sentiment vient taut du
suicide donloureux da jeune
b6ros da livre que de Ia mort
brntale, f trenate ans,de l'atear.
,Car M.,Pierre Lausscl, c'est
son premier livre, et posthume
malheureusement,-- manitestait
djA un grand talent de roman-
cier. I1 analyse,A merveille, et
dans ne forms don't la simpli-
cit6 qui parait 6tre de premier
jet, nest pas, cpendant, de.
pourvue d6legaice. E( puis, c
|eune Ocrivain poss6dait daiS, 6
un tres haut degr6, ce quo Bonr-
get appelle le don de crAdibiliti.
Cet amour de la second* Mme
Brdlais, pour Julien, amour qui
d6blate par la piti6,- Julian est
maltrait6 par son pere, est
magistralement 6tudiA de sa
naissance au suicide de Julien.
Et Julien lui-mrme, et son p6re,
et sa belle-mare, leurs caracte-
res reduits A lessentiel dais I.
livre, ressortett avec tant de
precision et de puissance que
ion a la sensation de vivre par
mi eut et de prendre part au
grand drame qui alourdit tile
Mrent I'atmosph6re dans laquelle
cette trinity 6voiue. Ot lit cette
premiAre ouvre d'ane traits,
sans une second d'hssita'ion
Pierre Laussel est mort avant
d'avoir donn toutle sa measure.
Mais, rien qu'avec ce livre qui
fera d'autant plus regretter sa
mort stupid, il p-end place en-
tre un Jean de Tinan, par eoA
empie, don't on na pas asses
parl6, et un Raymond Hadi-
guet, entr'anties, dont on a trop
parl.
La Vie de Chrstophe Colomb,
par Jack Wassermann.N.R.F.--
S. la vie de Christophe Colomb
ntertsse le monde entier puis-
que I home est ua des plus
4rauds qui aient Jamais vicu,
elle est pour nous d'an int&rtl
special el intense, paisque c'est
le g6nois qui a dicouvert notre
Pays. Aussi, avons-nous li avec
I- -


une emotion haletante Ie livm
de M. Jack Wasserman.Jiaas
ne tat plus pouss6e lakpsycheto.
gie da navigateur gminal, ma
Don Qaichotte illumin6. SM tI&
ves de grandeur, sea mistre ,
son caractare, tout cela eat tmR'
diA, il semble bien, d'une ma-
niAre definitive.
Mais le livre nous intreoe
encore A aun autre point de vaue.
Rappelant une sinistre procla.
nation de Antonio de Ojeds it
Diego de Nicues aux indig6ae,
o leas mensonges infects s'al
liaiest aux menaces leas iu
cruelles, Iauteur 6crit: a I1 tMt
on certain courage et une grand
r6si nation pour reconnaltre .m
que at Ie pass de rhamanit6:
une chaine ininterrompue d'in-
justices, de vo!s et de meurtress.
Avant lui, Renaa avait dit:
a L'histoire est un s indale per- '
manent an poidt de vrue do 1b
morale .
Or, nous assistons, en ceao- e
ment. depuis quinze ant, m
cette m6me terre milheureuae
an m e e spectacle des tortioa-
uaires espagnols, A la imet
a raelle tartuierie, desseins co
merciaix entortills daos dW.
d scours verbeux sar l'humnaasit
aIt i prog-6s ,o, les mimes eaxe*
tions, les m i-nes pro -ed0 6d
:oairmenteurs insolents et cg-
pides, les nmmes crimes, isa -'
me exploitation, la m6ms haili
L'histoire est un perpMWl i
jecommencement. M. WAjiss I
mann a 6crit, non le livre d'
Apoque, mais le livre do t
les 6poques. Un livre prol
meant human. C'est po
celtte oivre restera.

contre

CONSTIPA
prenes 1es
OMPR IM
g*uises$
de DELORT, Ph

C'eBT LU MaslLz
DEF PURB A


F AI.mPTRUS.Pio-iS
-M- -
a..


de las Commission dInscriptb RO M all te m PaIcke
61ectoral- en vae de I'AlectionR o ya. l a i l V lte ml l ,t
compl6mentaire du 15 janvier
1931. Le steamer eCulebrai venant de Kingston et do St
Ce sont Mrs Louis Abellard et attends a Port.su-Prince le 28 d6cembre, pregnant trt 4
Arthur Isidore qui ont tl6 d6si Nord pour HAvre, Anvers, Londres et tous les ports d
gn6s pour sadjoindre a Mr Frd rope.
d6ric Duvigneaud; Pr6sident de 1.J. BIGIO
la Commission Communale. e .nt- G 6ral.
" ----- TA GT616phone: A11.G


I RIThAITE DEB DOmP
Hier, a six henrsa et demise da
soir, a .commeme, ea I Ch.
poll Saint Girard, ( more i
i'h6pital),la reti ate des hommed
au vue *e tcie de N "l.
11 v ai 'eqse lous les matins &
cinq heures ua quart, et Instruc
tion lea soirs ,A six hebres.
La'pris-midi do lundi,20 di
combre eastexclusivement aflecil
A la concession des homes.
It a Wt6 demaude aux spouses
et aux meres, d'envoyer learns
marso et AIls A ctte retraite que
dir aget leA ptre it6demptoris
to%


Pier Adee.eeust
pae qu'ges s at mmul- do 'sa
do choix mAri eas alaVituamnl .
pwdP-oo Ntets.


SCUIS SANS FEU--
N AUMON-PBENmDNtiH URE
jL4coNs ,AvpmN a MN.


L~


.J


KEEBR'S GARAGE

Dislh'ibuleur
RUE PAVEE I () I'-.AU-PIlNfE( HlAITI)
PHONE: 2234 & 2318.
I I---- -


-t- L-- ~ltkLLICWY I --L. I-~- I r ~3~Lt;


.,


CAME


- - - 11. l M & r a


------


dw&-


I m . . .


a


-ci~~







4---


PAGE 3


S


Sardoe (ele n'en adt quo plus Cmmeemet d'lcedleu
[4A. P i 4 A belle ), car il ont A luter, non c.e**e Me
stalement centre Iennemi dd Hier. aonze heures et demie
clarf, mail aussi et surout con do matin, les cris doe au teu .
tre daoe ausillaires ilnconuus meitaitet en Omoi le quarter de
deux, des traitres et lea eapions, la rue de l'Egalit6 comprise entire
CE SOIR Ce, sont lea p6rip6ies de ce les rues des Miracles et lourte,
"' Le merveilleux acteur LU n drnmp national, le istapes de la presqu'en lace de IlEcole des
Mafhot dans: l" 'tepour la liberty, qq nous Ir6res de Jean Marie Guil'oui.
"T., vivr intensvment en voyant Les pompiers et les directeurs
D| ans |1 om lre *ur parfait 6:ran do coquet du Service hydraulique accon
.a nlO 1 Urle..lJJil ; Cieu-Taldy les4pisodea do rua & temps sur leas lieuo p
Grand Film de (loire et d'A rent conjurer le fleau sans dilli
u H.are njm moor: .cult6. Leur activity en la cir
avec Louase Lagrane m. L'spine ix yel ieirs constance a 66 digne d'dloges.
Entre: 1,00L Baco 2,00 On commencera ce magnifl-
Entree: 1,00; Balcou: 2,00que drame Jeudi. --
Aumsi loin qai.lmonnsisaon*
c oo h.mainuesJ, .aa V.Postal Avi's
doe remoter ,v~Id s Posta
re du moode# v inp"n *- Uge aeriess J DI
trouver onaelpet Pri eDE
conno lea hrrurs t" guerre, I imalle frmera a Fortso.a
delinvasion,del'asertnseamntent.Vine lea SAMEDI 4 h. p. m. ,
Mais il en eat pen1o f' ail( et tERCREDI A 8 h.a. m.pour 3ea- 3Side-1nn
conna I'beore 44 la d6ivrance, cotacider A MIAMI avec leas
car il so troupe toujours des auions laissant lea Mardi et .
hommes g6ndreuz,au ceaur per, Vendredi A 3 heures p. m. pour La Direction de Sea-Side-
* Iame dlevde, ans sentiments m IENFUEGOS (Cuba). KINGS- Inn demand A ses aimables
nobles qui se dressent on jour, TON, Jam.et CRISTOBAL, C Z cl cents de ne tenir aucuo
I'Atendardde Ia liberty A la maia, La'Taxe d afranchissement compete des comiu-nications
pour seconer Ie joug, cristalli- eat fix6e co.nme suit : qui peuvent leur 6tre faites
or autour d'euo ls energies Pour KINGSTON: par tlhone concernant 1'6-
taraes et so lancer A I'aaaaut FA G. 0,10 c. par 10 gcs et G. Tablissement.
des libertAs perdues.et pur au o 5 par chaque 5 grammesa outesles informations re t
Mux qui vendirent avec Irhon Pour CHISfOBAL : tives aux ttes.i6ceptions, etc
som do tout ten people outragE addaonnels; toues ar nleor Scetions e
kur nations leurpropre droit A G. 1.0 uar 10 grs et i.0.75 donnees par Sea-Side-lio se-
humain. par chaque 0 grs addtionnels. front annonc6esau public par
La tAche des libralteurs est Port-au Prince, le 12 Dec. 1930. la voice des journaux.


4 PAS DE BLUFF

Profitez de la Grande Liquidation Reelle

[let complete de la Maison



Vincent CREIDI


Qui continue


Accourez vite


A L'ANGLE DES RUES DU MAG SIN DE L'ETAT ET DES FRONTS-FORTS.
A oause d'un changement de Commerce.j


'rande


ac oue


ce2.


Monsieur Vincent CREIDY compete se fixer, sous peu, daus une autle Entreprise iad.s-
trielle; par consequent liquid son Stock en son entier, cousistant en Marchandises
traichement arrivees, a des Prix de Yaille.
Pour facihter les operations de cette liquidation unique. les prix de ia Liuidation seront
cluirement atflhbas sur des Etiquettes atiachees 4i chaque article.
Inutile de vous enumerer la composition de ce Stock d'articlesa suprieurs qui out toujours
concourun la Rputation enviable de la Maison : .VNCENT CREDY.
Ventes en Gros et en Detail, commenpant le 15 DAcembre courant.


Prix


Prix courant
Voile couleur a lleurs I,.
M irquiseltesa pois
l broddel
Mousseliue A fleirs"
l1ndienoe couleur assort.
Diablemernt forts lieurs
Baptiste could. a fleurs
Baptiste A fleurs
Voile A fleur asst.
Ratine blanche
Orgendi uui could asst
Voile couleur uni assort,
Calicot cambric
I percal
Calicot madapolame(Sp6cial)
Tdte indienne ver table ass.
Percal blauc pour lingerie
Tricoline a fleurs pr robes
0 chemise
* coul.fleurs et ray6 pr ch i
[*ricoliue de soie uni cl.&bi
a a bars pr pyjamas
Tricoline could, uni
( blan 6 dessins
Pique blanc pour chemises
Couvertures de lit blanc
de lit could.


Flanelles sport extra sup.
Shuntung til
Gab rdine (drill)
Dril Nipi blanc
Si(ill Uqion blanc
Dock 'blnt trandis
Khaki blanc fil anglais
Khaki jaune
Gabardine en could & pr hom.
Drill coul. a k
Quatre fils pour cadre
Chemises pr hbm.assl. de
Chaussettes pr hom. asst.dz 1
Chapeau de paille 1
a 1
Chapeaux de paille


a *
Khaki pour chemises
Crepe de chine extra sup.
Satin pour upon


17
G


Liquid ition


1,00
,1,00
;,1,50
1.00
1,00
1.00
1,50
2,00
1,50
1,50
I ,50
2,00
1,00
1.25
1.50
2,00
2,50
1,50
1.75
2.50
5,00
2,50
2.50
2,50
2.50
27, 0

20 00
7,50
350
2,50
5,00
2,50
2 60
2.50
2,50
1.75
4,00
3,00
5,00
0.00
2,00
15,00
7,50
2,50
r. 12
8,00


(i 0 7u
0,7,)
1,0())
0,75
0.75
1,00
1,25
1,00
1.00
1,00()
1.25.
0,75
0,7.)
100

1,50
1,00
1.0()
250
1 50
1,350
1,50
1,50
15,00

15,00
5,00
2,0 ,)
1,50
3,00)
1,50
2,00
1,753
2.00
1,25
2,50
A 7,50
10,00
7,00
9 50
12,00
1400
200
8.00
6,00


Chitonette de soie
V. ic (' lina inine
1 'I1t si ic l e t


Foiil:rd-s extra sup.
Satin de chine pour jupou
Bandes broddes la piece
Entre (deux brodes
Bas de soie
Bas de sole ihiflon
B.s de S(oic
Bas de sole
3as de woie it jtoUts
Bas lisle daiiies
Bas colon la dotlzaiune
Chaussettes cadets
Chaussettes titants
Organdy cool. asst.
Vole c(;ul Ltnic sup.
Ztpliir pomr chemises

Zephlir riau iiis pr chemise
Gabardine bleu marin
a ,i lurs could.
Voile raye, soie
Percaline cool. ;unie
Simili blanc eytra sup.
Snuili coulcur *
Soiselte could nouveautls
Voile suisse a fleurs
Voile Nuisse poise
Ini station 'Tussor
de'c indtiey v rilable
Voile ray satii blanc
Voile ra)6 satill coul.
lIapis de.wcite tde lit
Serviettes de toilette douz.
Sri'i-etiS (IL bai n ponge
Toile a drup blunc
l'oite a dlr.ip eciue
Foul. rdine sup.
uDauasm pou matelas
Peignes come dame
f a honimes
leignes corne la doul
D ai[ noir
Chap. Linae sup.
Alpaga noir
Elt beaucoupi d'autres
articles non dnumlrees.


10,00
7,50
5,00
400
4,00
8.00
Sfi,00
2,50
7,50
500
1 () 00
2,00

200
,2 00o
200
2.00
2,50

2,00
1,50
2 60
3,00)
3,00
1,75

2,00
2,00
2,00
10,00

10,00
30,00
4,00
4 00
2 50
3,oo
2 0
2 oo
1.5o



I0.oo


7,00
6,00
3,00
2.50
2,50
62,00
4,9
A 7,50
7.50
3,00
7.50
1.25
1 8,00
1,50
4.00
1,00
1,25

1,50
209
1,50
1,50
1.50
1,00
1,50
1,50
2,00
2.00

1,00
1,25
1,25
7.0

20.00
2.h0
2.60
2.50
150
2 oo

100
12. co
3,oo
7.09


m% VW"


Cachet Miriga ,
antln6'vralglqu@e
SuppIlme* en quelques minutes FI6vre,OrIpp, Migraine,
S Rhumtisme. Mddcament de choir tonjours effi are et sin t
danger.Bolteadel et 12cachets.Enventediis lo Laoeratelte&aDetoerGIRAUD,Phberasd.., ILYON.OULUNS(Fime
DNp6t A Port-au-Prince ; .iarmacie BUCH.


I [t


CHEZ *FR4O(018 1A1e1"s
116, Rue Roux. 16.
Port-au-Prince.
Articles en ecring poor
cadeaux.
ISr vices The et caf6.
: Services de. table.
( Brosserie, etc, et~
| Argent et metal blose aigeym.
I I1 I Iwl^H


Nalo part vwm a.
. V.0t-rouveor*%de.
.Chaises, Dodines, Mlroi
'ableaux, A des pW
avantageux qu'a I& :
FRAN(OIS MA MOK
116, Rue Roax. 11t -
Port-an-Prinme


1 "1 T I1 'MI "il


irnres


YENTF EN.GROSjET EN DETAIL .-.
.I-. ., r,-^. -o .* -I -
,- '" -* i < -l .


I I II II'___ __ -1 __I '$


ii d E


L -I --


_---- -- m


19m


1

1


v v v v


r*-r~ I~rWl~rc. .z ~--r-~-r~









ment Magibire


gj, RUB1 AM3UCAUU>S
TELEPHUON N* S 2

SA6.ANM2W MP47170


At 7J


MERCREDI 17 DECEMB--E 13I


Arret6 du 10 D6cembre


Fraudes qu'il vise


amiuedesaetsm .No


. Tiea.t deno3 eaas~pl ant Sr.t S ealltI
uthtanI. do Select See $dsilsn art ot


Old I Arthr DslOWrA vo
a 0o e c*c I, 19J"obideBtamH Motr' d
is raande petrib- im."
a .fOS q a ils. Port so Mmi.Ise l 12 dcie
am rcu,.deTG caS bre 1930.U
SlArt.ur -M-Ni


NIP Cael, fr Lue oaze
I'Allimae framgalse
--o--


Mgr Consa et Mgr la Gouaze
eont membres d'Honoeur du
ComMit6 h a I tieu do rAlliance
frnca ae.
A 'occasion de Ia dAmission
do cinqnlA.e Archev6que do
Port-ma Prince et de arrive
de Mar Le Gooaze oau iege ar-
chi6piscopal, le president de
notre interessante societ s'est
fait devo r de lea visitor.
A Mgr Coaon, Mr Lh risaon a
praetnt6 lea regrets de I'Allianco
at sea remerciments pour mon
administration fruclneuse.
A Pgr Le Goueze, Mr Lhbri.-
son a olert i a siuccees l6iici-
latlioas de oAlliance tranice.


-M. Lhdriason nous dit qu'i|
connail Mg, Conandepuis 1882.
Mgr Gailloux, causant A I'Ar-
chev6che avec Mr Lhirisson,
v.t passer le jeune abb#. II dit
A son visiteur : voyez vous ce
jeune et timide abb6 ? 11 est Ia-
venir do notre Eglise. II sera
on jour Ioun de nos successeurs.
LabbI Conan, apr6s avoir i16
nomme, en juin 1806, Vicaire.
GWanral de Mgr Tonti, qui vo-
yageait souVent, eat devena
Archeveque d6s d6cembre 1903.
C'est sur le Vicaire General
de 1896 que pesa le'lourd poida
d I'administration archiepis-
copal.
iMge Coilar a done administr6
ObLra .ghse pendant trente
aqsre anu, II complete pr6s de
5ans en Haiti.
oan administration est tr6s
(tuctueuwe : tondation. de 18
aouvelles paroisses, de 83 coles
presbyterales avec 6000 enfant,
une cole iioraiile pour filles
de la camnagne,l'6cole Apostoli-
que, conitrictioa de la nou-
Ielle Cathedrale et du Palais
Arehiepiscopal, etc., etc.
Voilt un veritable servileur
de ia iHtpublique d'Haiti. L'AI-
liance tranuise a donc le droit
l6tre tier de son membre
d'Honneur.
11 on sera ainsi do son remar-
quable aucesaseur qui nous
Ipporte son grand caur et sa
brallaute intelligence.
SMgr Conan partira pour la
France spr6s lea vacances do
SPques pour allier prior sur la
tombe de sa charge m6re. Apres
rIaccomplissement de ce pieux
devoir, Sa grandeur rentrera en
Haiti el r6sidera ddsormais A
P6tionville ad muullo adhuc
ianneaI


- ... ,


m1N' lIPS 11112H
116, Hue Roux, 116.
Port-au-Prlnce.

Articles en tcrins pour
cadeany.
Services Th6 et caf6.
SServices do table.i
Brosserie, etc, etc
Argent et metal blanc argentt.


olkk ,aimntae eno=


TPal F da treaset do Ser-
ides do Dboess on Bwrea
j=t .iMI'Ar rancier-Receve-
al, I. le B i Meo-
OdI q- to svies pabWisit ces-
ag. CraSWOpowr Aviter un
dUi-I ay eO leha Biletin
&n &SWeia Fuier Re.: -
wt We 4ral qm eat adreus
Ia ton tet l eauneos
stre mileat t oble-
dr des reasigemetsa ompl*6
Ilidrletossr pouant tou-
adieawau Service des
1 n quia s fera un de-
B"omlamoG no p maiquer les
lIbumalfas dsmaudes.


bovoloppoment doe
m wevrs soolales on
waltt pour los 6oollore
dbles tot d6btloe.
--o--
0o se rappelle le. r6sultats
eucourageants qu'.Avait obte-
nusla premiere tentative faite
cette annee pour placer A
Pflleoville des petits 6coliers
debiges dans certaines families,
qui les avajent adopts pen
dant les dern6res vacauces

L'oeuvre vient d'etre reprise
par use trcntnaine de Dames
Hlaltieunes d evouues, qui out
foodA A Port au Priuce, sur
uue base durable et extensible
a I'Association dei Dames hai-
liennes pour les colonies sco-
laires tie vacancies s.
Doreuavant, A rapproche
des grades valances. cer-
Lains 6coliers recommandes
par les mailtres et niaitresses
d'ecoles et les parents interes-
ses, seroat choisis pour ktre
exptdies A Ia campapne pour
un mois ou deux.. Quand on
sail que la tuberculose lait
actuellemeut plus de ravages
en Haiti qu aucuue autre ima!a
die ( voir le bulletin d'hygieue
du ler novembre 190j ) quae
qeaucoup de parents sou tdans
la detresse la plus complete et
qu on ares grand nombie d'eu
iusus vout parfons timber
d'wuauitio a l6cole, ou doit
vitemenut tliciter ces Dames
baittennes pour leir st belle
eutreprse et soulhaiter que
chacun de nous lear appor
tera, sur ceut demand, uue
coatributiun cflicace...
Nous saisissons cette occa
sioun pour attirer I'attention
des families sur la necessite
urgeunte d'organiser daus les
ecoies pubtiquesj une distribu
tion gratuite de lait, de fruils
ou de tartines, aux heures
des r6cr6ations. Ce serait un
appoint tr6s appr6ci6 et trts
I utile centre la sous alimenta
lion des 6colihes. Nous som
mes srs qu'it y a chez nous
beaucoup de geus sensibles
qui Ivoudront prendre I'initia
live de cette oeuvre IA.
Nous auroas bient6t le plai
plaisir de publier les status
de l'Association des Dames
haltiennes pour les colonies
scolaires de vacauces. Nous
otfrons A ces Dames nos sou
haits les plus sinceres, ainsi
que l'hommage de notre vive
admiration.;',
- --
En Phonneur 8. 0.
gar Le Gouase.
Demain A six heures du ma.
tin il y aura uone messe so-
lennelle A la Cathbdrale pour
c616brer l'anniversaire du sa-
ere du novel Archevdque de
Port-au-Prince, Sa Grandeur
Mgr Le Azuuaze.
Lea fid6loes de nos quatre
paroiasses ne manqueront pas
de vesir eon grand nombrm
ea vue de rehanaser i'6eclat deo
cetle c6r6monie.
Le Matins renouvelle A SB
GranJeur Mgr. Le Cpaase
lhoinmage demon respectueux
ot liliale devouement.


Lire domain
La compete remdo de Pimpo.
sante c6aemonle religieusequi
eut lieu dimanche A la Ca
th6drale,pour Is traosmissioa
des ponvoirs de Mgr pConan
AM ir Le Gone.M


LIideai Ihum


ALIX ROY

28 annees de success.
i. S ,.. ... ...k...-.-- Ii, -- ---. -- ,


Total des
inscrits


411


DISQUE
1)DE

PATHE

ROUGE


a 0,30
JOHN H. W(
Gran


Or.
OOLLEY,
d'Rue.


Nulle part vous no
trouveroe do*
[Chaises, Dodines, Miroirs
Tableaux, a des prix plus
avantageux qu' a la Maison :
FRAN(,;OIS M lMONE
116, Rue Roux. 116i
Port-an-Prince.

CARNAT NONDAII

Mademoiselle Eveline du
Grandchic declare renoncei
A son project de marriage avec
Monsieur Nay Mc Kwally,ce
dernier ayant omis ,de taire
ses achats.de chapeaux, cra-
vates, chemises, chaussettes
et surtout casimirs, chez Mr
VINCENT GAUDINO,
2*.5, rue Bonne-Foi.
Grandchic,elle, eat ad, grand
chic elle mourra.
Nousn avon pu noes rendre
oompte qu'en slot M.Gaedise
-sot renmarqablemeat spe-
ciali6 ea article por how.
smes. SSe 6tofle ae aimir
sont do touts beoaet et Ms
prix soot plut6t raisoonables
si i'on tient compete de ia su
pVriorit6 de esd marchandi
ses. Un stock de chapeau
de teutre de Is taUni ,
que italienne Olimpo o
tient particulitremeni l'atten
tlion.
Visitez Gaudino, messieurs
et vous series satistaits.
Par ie steamer aMary Horns.
Mr Gatidino a reqa des cou-
po.ns pour pautaluns de fan-
uaGie qi dpaSaaMWl tout 10
ma M W= a eoa dfr.


l T Iil


e p nnmm aI rieaim
do euturi.ue val"
On made de Washington quo
M. Britten a rendo publics lea
details do project de loi relatil
.x construction navales pen-
dant lea huist prochaines an-
n6es, qu'il d6posera A Ia Cham.
bre des Repr6sentants. Oatre
Ie tonnage dejA autoriae, Ie pro.
jet prevoit pour lea dites cons-
tructions, 73.500 tonne de croi
sours arms de canoes de 6
pouces 55.b00 tonnes de de.-
troyers, 42.100 tonnes de aoua-
marina el 69.000 tonnes de porte-
atronels.
Le total des d6penses qu'en-
tralineront ces constructions so
monte A 490.000 000 de dollars
12 milliards 485 milllonas de
franc.

1I. Rockefeller a cons-
tate la prosp6rlt6
de la France
M. et Madame John D. Rock-
feller sont rentr6s aux Etatsz-
Unis. venant d'Europe.
M. Rocketeller a declar6 qu'il
n avail pas voalu manquer d'as-
sikter an familial du Thinkigi-
vng avec son pre et sa famille
dans la propriMt de Pocantico
Hills.
M Rockefreller a visi' lan
France et I'Espagne en automo-
bile. Son voyage I'a convaincu
que la France est, ,.prdQ lei
E'atl:-Unis, le pays le plus pros
pere du ionde.,,


Eleottone compi6meno-
tairedu 15 janvier
1931.
Ure Jouuswis
lre Section 80 inscrits
26eno 117 "
36mne ** 127
40me 6" 90 "


I ou impoaait la alnao s : L'ar
gat ea pas dodar.


2


--


- ~` -~I---- - -- ---------- L_ cCL I ,_ I I 1~LI L I I -~an!


... voit, avec plaisir, quo ls
petites loteries ont faith leur ap-
parition. Les losses en sone tons
joyeux, et se portent gaiement,
chaoue dimanche, autour des
petites tables o6 sont exposes
lea babioles. M nuscules pou-
p6ea au visage couperesa, pqn-
ti s aux membres fluets et hi-
lares, blades aux plaintives r6*
sonnances, billes de routes nu-
ances, jeuxde quilles, loutesces
chose, signes avant coureurs
de Isa Nol, ravissen, les petits.
enfants...et excitent lear cona
voitise.
... a vu, samedi soir, vers 9
heures, un jeune homme qui
deacendait paisiblement Ia rue
des Casernes, lorsque, tout A
coup, it vit deboucher A une en-
coignure de la rue, deux nma*
rintes ivres. IIs raient A gorge
dkploy'e, proleraient d obscenes
jurors, flais:itn', en re eux, tou.
tes sor!es de pluasanteries sfu-
pides, tI allaient m116 e, parfois,
jusqu'ii inlet pc)llr nimpudem*
ulent leIt's 'ssa lnts.
Le jeune hotnmae, qui es' (Irs
costaud, ne rAte jamnais une oc-
casion de provoquer les nmari-
nese que, d. l-il, i' hail A
morl. Mais, ce so r-lA, il 6fait
leC*Itmient vlu d(e hi ne. et se
rendait A un ri nd z-vous d a-
wour.
Une tIemmin n alte ad p.sl so
dit-il, commie Monsieur de Bo t-
areloa...
Et it se content de lancer in
cuip A ces .nsolents marines".
et de gagner lout simpleineit
la rue Dants [)es!ouches.
*
... a vu cette scene d Aopila 4-
te: Un hommie de letires d'un
certain age, cheveux un pen
rares, ventre assez gros, qui la
main sur 1iUpaule donnait (dea
conseifs A un confaire de vingt
ans qui, dans un journal do
Port-au-Prac e, avail pul)li' <\e
vers assez senrsuel. El il lui dt-
sait, pateinel, presqu'emu :
Mon anii, vous avezrop Joe
talent... pour ecrare des hoses
aussi ...aussi volup'ueuses. Vous
avez droit des succes plus
hauls. Et puis vous psrlez do
fesses dans vos vers, mon ami,
non, ne recommencez pas... Le
petit ieune home se laissa ser-
monner pendant un quart d'hen-
re, mais comme cela mrenvait
de continue, il mit ses deax
mains dans ses pcclis et re.
Sardant dans lea yeux le con-
frare sermonneur, il lai dit, A
brule-pourpoint:
Mais, cher ami, je vous de-
mande pardon... Navez-vois
pas tcrit Mon Petit Kodak?
L'homme de lettres toussa. lie
june conlfrre continue :
Et dans Mon Petit Kodak,
n'avez-vous pas une nouvr(le
qui s'appelle Li Blanc?
II retoussa et le jeune home
conclut:
Et vous m'interdisez de
parler des regions lombaires.
Non, tout de mime, vous vou-
lez garder cette parties do corps
human come un monopole.
Le contrAre plus vienx s'en alia,
toussa trois fois, elt come il a
de r'esprit, il sourit, en so diaunt
aqua 'on ne l'y reprendrait plus.
Et puis il eat une minute de
satisfaction et murmura:
Au mots, il m'a la, 1ji...
...avu tomber an pquet dr
haul de I'tage d'une taaso0 do
Banque aux poeds de daos per-
son ages important dane des
plus imporlanteacompagajesdo
Port-au-Prince. lla croreat quo
c'etait un paquoet de geen-back,
[nturelleinent. Et, natrieIlr-
m, 11 more, ils so jetrent dsee-
Mais en le paliaat nla s
rendireat compete qua e~thit,-
Dieul avwc quell dgout il roe.u.-
lirent tons les deux 1- qoe c'e-
tait de la m.. Mais coummeat no
's tait-it pus rendu compile plus
(6t de cl ? Ilts nauraient qu'A
se rsppeler lobservalion fameu-
ae du C(saar Roman au moment


t


Rappes-vous aqu eeli qai **
ail eas reeveir as w eoavil sb
peat uae plus tire secour d'beO
sairesitil.S. S aTs met vele& pas
meetur Is raiae, clio ate assqer
pus do o fain sedir.
FRANKLIN







LE iT&ATIN-.. D4lnm iWO
.. . . . .


Voix des Autres - I T 1 "
Actualite Nouvelles
Lcavolution de linstrclriom publi- E TO A *
;que dans Is d0cropitade _-
_..>-. It' /UffAbN etrange'res
Dans des articles lamineux, A I'attention du Secretaired'Etat
vibrants. clairs comme un mi- de 'IInstruction Publique
roir et o d est each, pourtant, Beaucoup d'individus et non
til le secret de son temp6ram- des moins avis6s attribuent le Remlide nouv au RADIO PRESS NEWS
mot, Is redoutable 6crivain du plussouventi ce portefeuille un
MANrm expoe, comment, si- r6le plut6t passif. 15 Dfcembre
ea polite que jou tle. Et il a-s Bien triitement, nous les vo- LA L. Lexte#ia a espagl e
rivep ouvrir leur esprit que yons s tourvoyer dans cette i mu p MADRID- Le gonvernsement
... -. conception vraiment erron6e,- I Ill nol a do des meures
se proposaient certain nationa- titu eflet u'etce ui gedoedt Hf==== agol a -t .. -i
list qui sont maintenant au ter tot le prele pe- adoptar pilie deP tsr finalement Ia march dei s
pisnt q.iple, tout son bonheur,;en on rebellion qui apparut r6cem*
pOUVOIrFo rn il. lnot toute s" force ?-- Sinon soulage imm6diatement : meant d.ns Is rvolte de Jeta
o avons por le nom quil instruction publique r6pandue quand il fit excnter Fornyn Ga-
rten urb prestige danstoutes les couches sociasles. BRULURES CRAMPES Ian et Garcia Hernandez. Les
orp nn beaucoup dad- Ausi, persuades de ne marcher deos homes turent de leaders
miration ettous lea 6gards qui Iencontre daucune objection, ACIDITES de IESTOMAC d ho l de s e taet *tia t
lour sont ous.Jeproteseperson- Ie ou donIsnriolte de'o la t alls,. .t
eement pour eux those p ne pouons-nous ici aire va- ULCERES GASTRIQUES depu.s Iongtemps 6pousI la cau-
tilment dpo roond res ect. Mais low cettelinterrogation bien CONGESTION du FOIE se r4publicaine, aysnt 616 Como
sosiePt -do oo ifi rept. MA is loin d'6tre banal*: Quelle a 616 pris dana une tentative de ten-
ous fe ntendons sacrater A ces L a surtout sla cause de nos dtil. DIGESTION PENIBLE vrsers le ouvernment alors
b4ces n6gati et dans le rents matheurs?- Si ce n'est qua Primo do Rivers 6tait ler
conjonctures actlelles nolre doe- Inconscience de la Masse ca- GURISON RAPIDE ,,nistre.
tendre notire.ol o tai ox ract6"s6e par son ignorance.l Les ezcutions ont 616 eflec-
Nos croyons;dailleurs avoir n g ene q esquProdut du D CORNEUUS .?
n .. .... passeut tre ses bones dispo. *, homes a.s mge soonso e Ar-
iassai droit aux m6mes senti- sitions A l6gard do ses cous- i 7, av.onstant-Coquelin, PARIS-70' homes s lax maasiIe de Ar
mets, d'admiration et de res-ltoyens, a mon humble avis,G loVNTE. : Gmlan et Hernande- u uutrent
.ct.nous 6tant ,vertu s ., du, aA , Port-ou-Prc ,e Pharmaele W. SUCH n rae i
Si n 'arrivera jamais A leur procu- st touts bones Pharmapl r tous deus o'ficiers dartillerie,
i rquo noust o pouv" onsA re r l'aisance n6cessaire sil ne places en reserve A cause des
servir le pays, en accord avec le pense A la rtp.rtition itgrale suspicious p lanant sur eua,
trait, haroni noe atu e instructor publique (jai est d -v,,616 condemns Meot,
politique avec una 6tat )do. ie ase' lie tous los bo eurs e ,ie Velly Th6baud, avaie nt Cour mar tias ussitt
cr66 par I'intervention aut'orise ""un peuple.- Or, A quao sis Co unissaire do Gouveresenet r ao. le cur captre dans I ba-
do 1915, consacre par une cou- e ct d s
de 1915, v par con-om-.aous depuis peu? A la & Jareel taille.I
.etio tiant le te16e e jdrpitude. je. dirai mnaie au. Nous avons reau ti er apr6s- Q melques olflciers senlement
.. Ma rtnlio dePisina ,no xatique, de certaines de no, i di en nos bureau Ia visit ont assist e la fusillade. II y a
unon a ou coles tant primaries, rurales de s otre sympthique ami M de 10 A 20 rebelles de plus sons
otaent r unisI les membres du que secondaires. Velly Th6band que M. le la sentence de mort, maii leur
copts agiaait I 1 arainsi, n'est-ce as la nation Pr6sideut de la tepablique vient condemnation peut a6re Coin-.
Notlr attitude ir' "'oa jamfais qui s'allaiblisse au fur et A me. le nommer Commissuire du muoe en des tormes de prison,
do Ia anlaronade. Nous parlions sure, pulsquen some ces 6co. Gouvwrnewenta pros le Tribunal A cause des ieq ,des. envoy6as
stnousparlonsenicoe le Iang oge lscoslitlun ses principaux Ie1 re Insta.ce d Jce a ip lse es d dis-
doe ia v erit C !,pei'din!, nous ,e.-, -s vitaux7? M o:isi' t hJn)aid qui a d lA optrle... . .. dos Id rdvoste.,
navons jam.is pene demtan r Q.e Irall malienanl d& nos occupy ce poste est I'un des Delaration de I'anbassadear
ac Prsidet Hoover nvuy es )tysani?- Nous tous, itunes hoimmes de notre g6n6. a--ricai, e- Frace
une commision inv pr gu. l nious les avons vu A l uevre le ration sur lesquels setonde I'es- NEW-YORK Walter Edge.
Ianlaires dHlti :aitnre e Ie, q ilat UTe ,octobre dernvr, : sans peir de notre malheareux pays ambassadeuraK.nricaineonFran
Constitution t letr t .In"Ivpr- liurts, dans le plus grand cal- et Aeposte de conflanuce o iflasas cuo6i critan des-
mieltent pas; parce quo c'est un ma, its...tPus,...r.,.........critiques-- e "
ion sang de mendier sa liberty ," u, O ,,-itructives s qi, dit-i.,emb.rras-
Sdemander A loccupant de andatares.- Condute tan ues certain qu'il continsera A sent les leaders 6s doe ce pa.s
Venir lu-mande vous dresser un impeccable que significative neltre dans exercisee de ses A hn moment o existed one cruise
.. .. .."dsr uIs voulent vivre et ne demnan- grands devoirs toutesces belles
plan de d6soccupation seule- qn vivre. Ma, quet. u,.,ati,A national.
nt pour noir ul profit; ce I liberte mat6rielle sans la Nous pr:sentons an Commis. B por' sp ,,e...,.s
parce qu'il eat pu6ril de croire liberty morale ? Qu'est-ce Ia I-. saire Th6baud nos meilleurs W, I.NTN M -- Lemila
9uile fera aa m. pris de ses berl6 de conscience sans i'616. souihats do bonne et fruclueuse WASHINGTON Le Combre
interest et qu'il est plus pueril went iate .. ur:istrulio besog ne. d'i immigration de la Chambre a
encore de pr6tendre parler avec Ils v ulent vivre I- oes,, approuv6, A titre d'essai, le bill
arrogance, come semblent I'in- ,o paysans. OtU e n us Cita --pr6voyant la suspension de I'im-
sinuer certain journaux. dins, tiennent a toute leur liber- ,UN biCOURS A LlRE migration pendant deux ana, A
Quoiqu'il en soil, la Commis- ,e, option des parents de ceox
Sion eat venue. El c'est sous les t, A toute leur ind.pendance. Le tBulletin)) de la Chambre d6A anc Eatis-nis.Les parents
auspices du plan Forbes que le uleurindpendancemorale dtie Commerce trancaise, Num.penaent enter jusqu'A ce as la
gouvernement dintil issues se la e sins- r dctobre-Novembre 1930 noiti6 du quota norma l suit
souvelles Chambres, est 6tabli. .us a D ,. 1e par.itre. t. rempli. Le vote final sr le bill
L'instant est (dcisil. La question M11ais, grand Diu com.me nt II renter..' .'intressant d. i reient mardi.
eat d'imporlance, celle de liqui- -innlesver letr" ,'sir. co n urs M. 1, '. \w ett, m.nistre L'ex-6ieklr de (I'Evesing World.
der le trait et les accords exis- .ble qV e-, ce sI," otl,. mi c 1 ler iptcia oi de Ftrance. pro- me.a .A prison
tants tout en y apporiant des anque le ,,ien esseni l, l,. C ierrdelM ele I' NEW YORK -Charles Cha-
modifications ; de preparer la ,"la nquel ,e ,.. nessen.eil, i 'i JIi i e IC (l'iel %.1 i c ..x-editeur.de o (Evening
nouvelle indtpendance, sinon t latur ucLh n( mass ton des members da C Wo et mot la pciso
d'op6rer a la d6soccupation mi- .s Pt r oo_ m. s I .iE de Slug Sag d 'une pneumonia
mediate et intkgrale ) selon le p i s'est d6velopmi e apr6 u'm l
Iana o r6 et imra dsI, ao, nous utres,qu il i micon est un nl3gnifie iscours qui es vepp p ui
d )li stc .e c gianwl devoir. ce devoir I >te tous Its haitiens doivent
d esons t ntenan v lav ut lumnluire. Cest a nous Ire. complication de maladies. Cha-
Disons le maintenant ave', lo t humi tu aireC' GestA uusI It'e | Pprison a"
sinchrit, ce qui nous int6resse lets a lorte-Pa-roles), qu'll in Nous renouvelons A Mr F. pi Iu rs 6en avpr ino
souverainement, cest .aveni .. t noire pays. Faisons abstractioli 'I r br l, .eure d les marctie d . L
do rabsurde el taisons les sacri- "'aux,. e., deter de tot .. n bt lrbre8 0 doldrs
fices a d'amour propre a n6ces- I \ N JT L [ m 'Ar .000 doll o t.
aires: Car si Ion n'y prenpol a-rbrN --doLHo-dY-. ei 1 u t .no Ld o.
garde, lea consequences d'une marbre de Hondon de la co
politique trop personnelle, ,de .4 iplueuse et la grce per- 'tesse de Sabran a rapport 80.
haineou det Atonnenents se.on .-masive, le calcul mfhodique et !C (000 dollars A une vent d'objets
dsatreuses pour laveni de t'anticipation divinatrice, I'in. S ANTIS(PTIQU i d'art de la comtesse de la BA-
notre patrie. t-ilthgence aigue et ie soutt- mc ---- raudi6re.L'ench re a commeoc6
Nous avous di qu'elle a it ptpuissant, I imagination la pt,. F AU- PATE A 25.000 dollar0 s Le nom de l'ac
cr66e, puis, presque d6truiie. vave et la raisou maoplus ironde, |POUDRE quareoar a'a pas 6t6 renda pa.
Elle peut ieres rgenere. Coin- utoe ~gale altitude A compren- s"f .a. bh .-
ment ? Question touiours in- dre les id es genurales et les Lea trebles luemrrec msels
comprise et obscurcie par des tais posiis, le rAl..s aat- l ad"
pol miques de press riels t le passions publiques MADRID Bien quo la ioi
Ea vertu dun traitS, lameri- Et s cet homme IA h6,itani, 'P-y. martialeait6t6dtclartea L6rida
esie occupy notre territoire. 11 relusalt eon un tour de mains A la nait derniAro et Gsdaalta
yient de manilester, avec un peu penr os... pou.voir, iv-' roa a 84 rmlles au nord osMet de
d" viol.nce-n- me, siondsirde 'it craint d employer sa tored, STr Madrid, te goavernsealt a alfir
changer de politique en Hati et la torce au service de l'ordre, a aA dteMm -W I que le movement insur
de transformer a des ennemis d matuarels, d'hier, en allies plus tque une icaturemnais une Port au Priac. avait et6 supprim6 et qu'A pea
natuarels encore. a Laccuei le dictature en vue du bien-"tr ________prs 20 rebeafes parent lat dan.|
plus sympathique a Al6 lait A ce ..g nat, ia ne .verra pa I a --- i ne courts bttUl ce mati.
projeL serai do.a.c nail de t o so eepreuves. Nousserons V T ID TS O:""t uOreM r"oebee sose lt rea
oars qiu'il peut en Atre dupe erdus devr. agir s lon V [l l l d .. .
Cet homem ucra agir selon i De-r 0W ^*Ht~atM
i0a-meme .... v be ia o ess.t


Quoenous laut-il A ce mo- un lan bilen iuuuu program- CE:SOIR POfT[LAND, (Oregon)- Des
meat 7 Un home qui tieni a ,me d tgouveremeant bien ar- n .venemont sportil, amme oi dresapour la dportaton do 9
porter bien haut son nom devant r"t#, entire des ho,.mes d/." i centre ho.me. pr4tendus communaiatea arrdt"s
6tranger et derant le people us, d'de, opinions et ids, Match de Boxe entire ic oniSeptembre oat #t6 rev o
hatren. Un haien qui'ne soilt quI o "leu ,mo I lelle Anna Christina Piralo. hier par Roy Norch, officer
ns an onservateur trop con- avec tact, selon les circous- dominicaine, 135 livres.C .d'lmmigration, du if6partemont
at qui aso tienue r ur ses dances. Et ce qu'ou est couvenu du Travail A Wa shingtono D. G.
r6serveaSen essayant tou efois Iappeler a opinion publique i Marius Lanlois. rave imaladie de PrAudsA
d'avacer, 6tape par tape. .ae asrer pas son guide .u sa, halien, 125 ivrea. W 111
~ ,Ua honmme illumin6 d'a.a ra- sn appm, qua Edtre : 2, 3. 4 gdes. GUATEMALA -- .
'..L~u bonnie sllummn ra elle est sawe. Car l"opouhon ___,_._-__"_"-_____",_.__
you intelligence, simple, loyal, change au g do sea int s. ~ ------------ iomd6rabie a 66 o
correct, anim6 de la terme vo- lles est mouvanle. tl I'on ne iotreforce la liberty pleineet en. "r l gan9ral L"as I*
laton dolairele bicn iAla masse, peut pas baiir sur du sable. liare denos paysans, tler liberty idemt de Ia t Maphli -
ison pays, e uconciliant les L'Une dicature 1 direz-vous. d'agir.C'estAnousquitmcombe, 904 iSrti'&s it maat SprA
int6r6tse Jeu;nqu, dans le st- Soit I Je ne partage pas l'erreur nous en qui en maintes occasions ano tnemorragie orbraie M .
nse d1 u cabinet, sst ench6 de croire ue I leteut, du 18 ils eurent I 6placer tOute leoar ConsAeildes Mmistrese- om
sdi pco bmeomA ha mnays lea Novembre est venue porter le conflance de boas citoyens, I Bbil Palm* peer
di o q eu arr to devanailyesi derntei coup A,-la pire.des;dic- devoir de demander poureus A er' temporm ain t l one
dicat os d prste evt pour es- in tures.* Cat, si a pire d dt.ic- jai de droll 1 propagation doee tUos aS r't sedal i
yawo dcin presgot poures t u:es ii cciie qu uouu pe., ali'is.ruction danas louitesat leurs Le mve .eavre-meet ise
u y.e. d c g g sigu fit sert pds nu, inatere's, i. regions et ains nous aurons m6- P. dS-Des rangais dooat
gWa:a.s qui pul. t Ui pe uelleurciuLe O ea a-&-ce pa~4celc rte uou seulemeut de lour re- colour de croyacew poht bqa
..Un o-"Snne v"e1 ..aventr' quI nous sauve en servant, par connaissance, mais au asi de as sot demaiade ca ir coming
-a l -ea -t I ude nc. I a AUrcrot, ces tantereta ? I'humanit. bien.de temp daraerst i...
SIauSetop& 11. ePti f TOI DrGaston H. SALOMON. versgg 4ig


I,


Cigarelles


CWIIMEL


Les seules preterees pourj

les veritables connaisseurs,

.-- -- ----- -. --,


LES VINS MOUSSEUX

PREFER RES

DES GOURMETS 1
Ill iI i I I I I


SPUMA/IT .I

CIUZAflO



A. de.MATTE1S.A Co, Agenas GdnrAtt,
u i I =' ." ;A )


AW6s avoir latt6 oeItre d"e
d4elti qui semblaweat irr6.
dcetibles, Ie s6aateur Th*oJore
Sti.c a primt6 ia; pays an
mnimtire por scAde ia clai
reovera d4ndr6 Tardigh

HAITI ANA
CE SIR
La mpdilqou fA l
YPote' kine,
Ae, a- P.
;aaf3SS


m


eI jeanes Franvsis S
ler join 1910 ,u 31 MUI
riet uUe utat, 4 6.
des receMnmes t
pr*d64ts &jsat
dwla LAgdton don
pIub I date do pe
ugoes diaesB t
&Sr~~r r usbeo


.. .-..,--. .-

Royal Mail Steam Packet
La tamer Calebra vdonant de Kintdo aton
atteads A PortLaaPrince le 28 ddcembre, priwBnt ir
Nord pear Hre, Anver, Londree et tous le pot
tape,


TM6phone: 211.


I. J. BIGIO
Ageat-G&Zial


-.- '-.


PAGE 2


+ '-t.,..


I






77 m 1900
I "7-


Gra.d lirage de la




(FORIBD) F)ordor Sedan


LE 31 DECEMBRE 1930


5 HEURES


DE L'APRES-MIDI, A


(F. GAIRAUD) CHAMP DE MARS.


Ae


manquez pas de prendre voire

Billel Or 1,00 seulemenl.


HAITIAN MOTORS A.

Grand'Rue Port-au


S.


-Prince.


- -


1h.l 2 et 11 heares en vue
b leur inscription ur leaos
*bleaux de recensement de
6 prochine classes.
Fort an Prince, le 10 d6-
umbre 1930.


VENTE


PA AUTOR TI M JUSTICE
On tail savoir a tons cons
g8'il appartiendra quoe I jeudi
18, dembre courant,& dix heu-
rea du martin, il sera proc6d
devant les portes 4r 1 t U4 aL
de pai de I a cmhA.d,
plas oflrant at*
ebrisseur d'una a
quo Dodge, mto. 1I2 "
La dile aot bie a 6t saM -
de a la requate dp iieur4uarlt-q
roy B. Bastion at Ie si Da-
muarin Etienne, on e Ucatio
d'ua jugement do tribunal do
paix de la section and de Portb
s-Prince en date do premier
deembre mil nent cent treoat
dAment enregiAtrA. A Ia charge
pir lea adjadicataires de payer
lmsptant le montant de eour
I *dicalion, sous pine de folle
*naure.
Krt au-Prince, Ie 16 ddcembre
i L'Huisaier,
-1 Victor GEFFRARD


LPNIT i Attention
Fnfant-Jesus, personneges,
3 animaux et ornaments pour
creches, 6 Ia porthe de routes
les boursep.
A LA PETITE MAISON
137 BuR du Centre.



--"l didement de
Le "OLANDOPHILKEIment de
t nd ei d smas det pa r C e Faon
*pII 1*- lus lvI*oU r*Me, alors 0 Frictionnez Vicks
uo p um s i poga eu is on, co
qua o t rtlon landulare ches Cs ur la poitrine et
NOWm sotMlledaSloeounsulvyaats: la gorge; appli-
S elMz,. que librement.



^ -g..y o -..- Se i S d -Ie In

o stto a s La Direction de Sea-Side-

S o oSn compte des communications
M IaNoo Pm qi peuvent leur rtre aite

Le "SLANDOPHILE' par telphone concerDant Ie-
s *omtint *:=ul La Dieuictond
.tk itre pru n ,rT T.aLO tablissement.
*a t 4. adlta tviollaris dJst es Toutis le e i lnoi latilD rie C-
O. pWVHF p., tive" s sax tles., teptions, etc
Sem sMt. m boos pharmi. | donnDes par Sea-Side-Inn se-
a& i*ave ,--YtL A roant annoncles au public par
le, it ,ar. A"T _t la oie des journaux.


1 PAS DE BLUFF

Profitez de la Grande Liquidation Reelle

et complete de la Maison


Vincent CRlEIDf


Qui continue Accourez vite
A L'ANGLE DES RUSS DU MAG \SIN DE L'ETA 1' ET DES FRONTS.FORT&
A oause d'un changement do Commerce.


Tande


ac oue


ce 2.


Monsicir Vinicelnt CBEIDY compete se fixer, suus ipcu. da. s uue autire Entreprisu Indus-
trielle; par consequent liquid son Sto.k en C ,n trakhewent .riivies, a des Prix de Yaille.
Pour 'aciliter les operations de celte liquidation unique, les prix de la Liquidation soat
dai.ement a ft. h6s sur des Eliquelles btas hbes a chaque article.
Inutle de voua .num6rer la composition de ce. S'o k d'artlile, suporieurs qui orl touiours
concuoru A la RIputation enviable de la Maison : .VINCENT CREDY.
Ventes en Gros et en D6ta l, commeuiant le 15 D6ceinbre courant.


Pix courant
Voile couleur & fleuri G.
Marquisettesa pots
9 brodem,
Mousseline a flours
Indleone couleur assort.
Diablemenat torts 6 flsurs
Baptiste coul. A flours
Baptiste A fleurs
Voile A fleur assat.
Hatine blanche
Organ:li uni could. asst
Voile couleur uni assert,
Calicot cambric
I percal
Calicot madnipolame(Su6cial)
Tete indienne veritable ass.
Percal blauc p ur lingerie
Tricoline a fleurs pr robes
S, chrn ise
I could fleurs et raye pr cha.
Tricoline de soie uni cl.&bl.
a a b'rs pr pyjmas
Tricoline could uni
o blan A dessins
Piqu6 blanc pour chemis s
Couvet tures de lit ilanc 2
S de lit could.


Flanelles sport extra sup. 2
Shuntung fil
Gabrdii.* (1Jrill)
Drill Nipi blan,"
Drill Union blanc
Dock blanc truaais
Khaki blanc fit angels
Khaki june
Gabardine en coul. & pr hom.
SDrill could. a ,
Quatre fils pour cadre
SChemises pr hom.asst. de
hbauscttes pr horn. assi dz


Chapeau de iaillie-
peaux de pai
Chapeaux de paille


Khaki pour chemises
Crepe de chine extra sup.
Satin poor jupon


1'


Pri I
Liquidation


1,00
1,00
1,60
1,00
1,00
1,00
1.,0
2,00
1,50
1,50
1,50
2,00
1,00
1.25
1,50
2,00
2560
1,50
1,75
250
5,00
2,50
2,50
2,50
2.50
! o00
750
0000
7 50
3 50
2,50
5 00
2,50
2 W0
2.51
2.50
1.75
400
3,00
15,00
1000
12,00
15,00
7,50
2,50
G. 12
8,00


G. 0,70
0,75
1,00
0,75
0,75
0,75
1,00
1,25
100
1,00
1 25
0,75
0,7
100
1,25
1,50
1.00
100
1,50
250
1,50
1,50
1,50
1,50
5,00
15,00
5,00
2,0)
1,50
1,50
2,00
1,75
200
1,.25
2 ,5)
7 0
10.0)
7,00
950
12,00
1400
200
8.00
6,00


Chit i cite de soie
Voile cinalaine
Petite soierie
Foulards extra sup.
Satin de chine pour upon
Bandes brodkes la piece
Entre deux brodcs
Bas de soie
Bas de soie thilon
Bas tde soie
Bas de soie
Bas dle soie -a ours
Bans lisie dnflns
Ra t<(on li dJot.zaine
Chanse;ttes cadets I
Chanssrites ( rilunts
Organdy cou m. atst.\
Voile could. unie sup.
ZAphir pour (hemises

Z&phir tranqais pr chemise
Gabardine blend marin
I a liruis could.
Voile raye so;e
Percaline could. 'unie
Simili blanc e:tra sup.
Si nili cnlcur
Soisette could, rouvcaut6s
Voile suiisse a tltuiis
V(ile uisse i poi'-

'l'e indieD vinrilable
Voile uay6 salitI blanc
Vuoiic Iiy sat'u could.
I;iTi' (ltCIICle de lit
Sc vie: es de toilette douz.
ser\ it s de baiu epouge
'[silo I W a i ) bi'uc
'['T Jii 0 (11-p t l ( 'le
l'-i ., rdine !.up.
)ai ,a' 1 e poiui luaatelas
l'cgii.cs Cut .e dlame
I IhomIinesC
l'tigcs t orni aI douz,
lhap lnoir
Ctap. I ;i..e sup.i).


Alpaga jno(il
Et beaucoup d'autres
articles uton enumtrtes.


10.00 7,00
7,50 6.00
5,00 .,00
4,.00 2.50
4.00 2.50
8,00 6,00
86,00 4,00
250 A 7,50
11,50 7.50
7.50 5,00
5 00 3,00
10.00 7.50
2,00 1.-15
8,00
2.00 1,50
1,25 400
200 1,00
1so 1,25
12,00 1,25
2,60 1,50
:s 00 /. 200
2.0 1,50
2.0O 1,50
2 00 1,'30
1.50 1,00
2,60 1.50
2 0) 1,50
3,00 2,00
3,00 z00
2,60 150
1,75: 1,00
2, 00 1,26
2,00 1,25
2,ou 1,25
10,00 7,50
10,00 6.u,
30,00 20.06
4,00.( 2.
4 m 4 .t,)0
2.50 1.50
3,.,o 2oo
2 n) 1.5o
%1.50 1,0
2l(o< 12.oo
1o7 5 5,o00
lO.oo 7,(


- -. - .. ..-- U...........


Colombian Steamship

companyy Inc.


Le sapeur 'Bolivar" parti de New-York le 13 I)cembre,
courant directement pour Port-au-Prince est attend le 19 du
courant en route poor Petit GoAve. MiragoAne. J#reirie,Puerto
Colombia, Catagena et Colon, pregnant fret et passnaers.
Le steamer ( Baracoa partira de New-York le 23 d6
cembre courant pour Cap Hlailien et Poit de Paix est attend
A Port-au-P, ince le 27, il repartira le mdme jour pour les
ports de la Colombie et Colon, Rep. de Panama, pregnant tr&t
et passages.
Port-auPrince, le 16 d6cembre 1930.
Colombian Steamship Company Inc.
GEBAIA A Co, Agents.


Panama Railroad
Steam ship Line
---o--
-0-
Les chargers soot pri6s do
noter que Ie steamer aCristo
bali est attend A Port-au-
Prince, venaut de Cristobal,
Canal Zone, le meicredi 24
d6cembre 1930.
Les permits d'embarque-
ment seront ddtiv4s pour le
fr6t A destrnatlla dI NIew-Yor k
et des Ports Europlens sur
demaude faite A ce bureau.
Ce steamer partira le mime
jour A 2 heures p. a directse-
ment pour New for, pregnant
ir6e, malle et pasewrs.
Jas.H. C. VAN REKED
Agent Q iral


Asaurez-votis coat aecide,-t
Ala a Gentr:,l Accident Fire#
Life As irineo Crt3'ratio LI
moited Vve t. Hlein nWk' ,
gU ',' ," Rli gsr 'ru ,M1 p.


U DOVt IcE


EXTRA PIN -


Rhum Palmares


,NTF EN G RCK EN DETAIL.


*-,


PAGE 3


--1--`~~ -.-- ------- ---------- ---~---- ----- ------.~_ 1 3 ~ZILI YU IL113llll~ I I I I


- -- -- -- ---'


--- _I-- ----I


I _


- ],/ 1900


I




4,


K


Mercredi

17 Decembre 1930


Le MNai

4 pA@35 -^1


.A ANNjI N7174
Vort-au-Pr nc

, ] i' ,


-L=-- a-~le r.. -r -"


JUBO


r6dduque


,4., enmtipatien
t nt6rite
Vertigos
. Dyspepsie
Migraines


1U 1 *n CUATELAIN
pl^-ismmw do MP4AitMx v Pari'
Is GIANDI PlUX
Dtb. i & V.ls..dm.s. Pes"
d ew au r0"kat. P*'f
d bow1 praWmo


L


1'Intestin


Pour retter n bomnne
sentU prwu chaque
s-ir an emprimi do
JI*OL

SI tr.ciq'rr ts,er til Juw.a. clmre
tsetaif .,**II le d J reu r .AI Ia flIJ lite
Le Jubrm. i.gir rit t cenu.tipali.n i to ra
%Capr ist ip a iiaM nci 'er l |au (rj o. 1
lllasillt *-j.m 111 c it I s4d I lrspot r ll' M.
i. ,u I'l..,-.h ... i (I. s,.r .tr iils hhl ,. l
e glaslln l.,en. limesrpil)4qui -olln ,rlit
cIMs. ,*.ritlh.ll rlpra*c il- Is ( l,. ,c ,,c
par oo s' -*ri c Jr tarili rrveinldoclirnn
'l.ot pr.isir,1o chimiqusei irrilnat a
ih lctrie toF i*Mngl eatih, .i .If 1'po
.lit, cc que bir d. J .4i Ite imatf"
lit choi% da mrm wi msb. a
j4 m. ,A, d, J1. 4to Fu111111 ds M.*Vrl dr .fte lr .


VelIA to petit Remo etar do liateti-


LOTERIE DES (EUVRES
Asmocltioa des Wembres du Corps Unseignent
et do 'Allance Frangalsi
Le 216me tiraWe de cette loterie est fix6 au dimanehe
28 D uembre 1950 a 9 hres du matin au Cat6 ((ELDORADOs
to Comit6 d'Administration advise le public qu'il no met
plus en vente que 3000 billets au lieu die 4000.
Le prix du billet est de 2 gourdes en DEUX coupons de 1
gourde chacun.
I Gros lot Goardes. 2,000 4 ) 4 0
1 lilot de -' 400 75 lots 10 7-" TM
1 lot de o r 100: 2 Apx.du lerjgros lot 25G.
2. T de 6.50 100 2 Apx du 2e 20 e 41
2 a 26 50 2 ( 36me a 15 N
140 Lets so terminant par Its deux derniers cniffire
des trois Gros Lots A 5 Gdes 245.
N. B. --- Paiement des lots gagnants tons lea jours
de dix heares A midi au Magasin de SIMON VIEUX.


C* qul n'a jamai 6t6 felt
Ce qua no pout 6tro d6paas6
Koa ChhamOpaanc


F. SEJOURNE
Ppaict dans (les conditions rigourensec
D'ASEPSIE
Prdparati m et Venle
PHARMACIE F.SEJOURNE
Angle des lRues floux et du Centre.


Lyvkes Broth~ers


SS


Co Inc


fexas Waltl Santo uomlngo Porto 'Rico
Le soul service hebdomaitaire et rtgulier A passagers et
ftrt entire les ports du Golle du Texas directemeut aver
Port-au-Prince, Haiti.
Poor la reception rapid et le maniement habile ;ie vos
importations, serve vousitoniours des navires de la ILYKE.%
LINE.
Leo prochaines arrives i Port-au-Prince sont.
Steamere Margaret Ivkes 12 I)6cembr e 1 9 30
e Sa Genevi6ve l.ykes 26 a
S v Rnth Lyki s 2 Janvier 1931
IBSorea: Rue du Magasin d I'Etat. Boite i'ostalejB 46.


Poupees de Salon

-- Coussins -

Abat-jour.
Oraud choix dt foarnitures, glauda
franges, dentelles d'or assoili menrt de a-
Ions I a11 d i't" ie r-cgent etc...

Vous trouverez !e dr niur cr I ,'rri'
a de prix tris mod6r6a.
Prendre adrtsse su MATIN.
T41WphoL : ~2267.

kMM


r


p


i

I


Horn-Line
-t-"-' 'r -o-.: 0-'.
SLe mt/na Marie Horn v, ve-
nant de Kingston, sera ici le
17 courant, en partance pour
l'Europevis lea portdu Nord,
pregnant' tit'et passager.
w'+ ,r
-'"Le m/s -Waldtraut Horns.
Tenant d'Europe.-est attends
ici vers le-'20 courant de pea-
sage pour, Kingston, Sto'Do-
mingo et] Curacao,0prenast
tr6t et passagers.
REINBOLD & Cie, Agents.
Communiqu6 do la
| Pr6tecture do
Port-au-Prinoe.


Le Pr6fet des Arrondisse
,. ments de Port-an-Prince, de
Mirebalais et de Las-fahobas
avise tons ceux A quiil appar*
tiendra que,les loteries, ratle,
et sonscriptions de toutes
sortes ,ont ,t Irmeure-t d1
fendues. Les untoisatio'is ,e
tirapsv aecor'rieq par son
prMd&cesscur pour le mo's de
d(tc'ermitre en rnnrs sent vlin-
bles jusi u'mn :1* I'l' ,ti moiq.
'-" orl.nl Prince, le 8 d6cem
i-e 1"o.
.... ..^^ ^^ ^ ^^ ^ ^^ ^ ^^ ^ ^ ^ II


uA K no am ni u In Eou
INJECTIIF PETIUA
B DALORi

ses 4DudaBKTuDinr





Occasion I
Nousconseillonsiatousceu I
qui ont des cadeaux de Noel
ou des 6trennes A donner de
visiter notre Salle d'Exposl
tion.
Des appareils modernes et
de touted n6cessit6 vienneot
d'irriver et seront exposts
jusqu'au 31 Decembre.
Songez qu'unicadeau, pour
Wtre r6ellement appreci6, doit
etrc uu objet d utility cons
tante.I
'(Prix et conditions income
pirebles I
Conmpagnie fEclairaye
Electrique, Port au Prince.
A LOUER
Deuxs xcellentes pieces
d4anna.*--amaul kincitnAoa A 1.


Is GrandRue, quarter emm
mercial.
Sadresser a
M John WOOLLEY
Grand'Rue
De touted fralohour
Batterypour Radio
Battery poor Flashlghts.
I motenr.


battery poor sonnerie Electri
ue de la supreme marqae
Briht ,Star.
j So dseWr o Wo
Joke a WOOLL "


ASSUREZ-VOUS



General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.


de Perth ( Scotland


Car,la aGENEPAL eat one des pls pouim- tetdes plun vast orpnoimaoMt
de ce genre. Le soleil oe s coach jamals sur soa champ daciioa paI embravg is
monde
See Pqlices centre incendie convrent aals lee di6ts occasions par la io-A
Sea Polices pour Automobiles couvrent vo!s, incendie, malvaillance, dom
causes 6 autrui danas a personnel on dana ses blens.
Sea Polices Maritimes 6mises par -ses branches d'Europe *oot payables en Ijhi',
Sea Polices contre accidents soot valuables dans l'univers enter. Tons les t-n.
ears devraient done prendre la precaution de se munir d'une police centre accide -.
'au moins 4000 dollars, a prime anudle n'6tant quo do 1/2 */. soit 20 dollar U.


Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cav
Agent G6n6ral poor Haiti.
SOUS-AGENTS Vort-u-Pnnee. O. fGLG
JEAN BLANCHETJ wmI


FAITES DES ECONOMIES
EN ACHET NT

L lul


La meilleure HUILE pour la table et
i *


pour la cuisine.


En vente partout. .


L. PREETZMANN-AGGERHOLM & (

Agents
-l i 4111 111 Ill I III Ill


m


r -- A. ---- -- I-


I usrance (Jo

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIN. ASSURANCEE

surly VIE'


EUG. LeBOSSE & Co

Apqn)fi n-raux


~1 -- -. --- ~~--rrrrrrr i 31 I ~- I


-- - ------ ___ _


1.


rr -- --I~


-- ..


~ar~C Irvll


inn




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs