PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05002
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12-16-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05002

Full Text

*' -
*K U">


n6ment Magtbire
RU aCTUA
j1,S RU*q AMWClAIt470
TELEPHOtWC Nt
MAN!r N, 710


lalsai oe 'sojals rIe hsd
l'isjari s's j0nais rioa proe, I
ralosale a's jasgis ries detira
Iules CLARTI


~--- meR-- ^--~---m) II-


MARDI Jb DECEMBRE 1Im3


Jn memoralum pm6ri-

caindavdnt 1915




b rano6e 1910 at i rtert a .
t d d p t deva do das plu
5 bres l69gisltiv.s! ai ^ ee, a 6t6 re- "
cement d'Antolot pyont on e-
des projects de olet lJdroit d'ter-
Il'emprunt deo65m os vY9ti otique. Le
irancs, la liquid de de EtatrUnis.
ancienne banquet 4 | avec d6laveur
Et a Ia creation d6 at wnt entralner 1 3UZON A
ate Nationale de l oe d u con U horisou n s w oua a rm A rome
lique d'Haiti,. le Go r6I e ne qul a doe 'arnt. A.ve $1,000 1omnn-
tst am6ricain, pat ^ t trat de Ban- et dpois banquet, vou pow nvia-g
mdiaire de s l tion q alIt cocu, est n aIm r vac conanc. Com ac d .
rPort-au-Ptince, tisa rel co t ec if, nont & d r n nt do mil
A notre government seulmet en ce qui a trait dmu
s rie de memorandums au fonctionnement de l'iasti- 0A. -1 qatr .Mo, prM. mh 4 PtmU
iant cooetre les otrat t ntioto vw.s t- gme daws-d.0 *4.
punt et de banqeo. as and r iSo qe qui do . 1 s
touted r6pouse et tout ooncerne aqJoact moone"ent -f- ^d- yW W do .3 0

Is gouvernemet d'A, -leaote t(Lfrs &. Di ')i
Emo fit voters too. Le Go a e Banquer yale
ce ses projects de loi et, Unis dolt 'op er a rta- du Canada *
rott, en attendant leur blal me at n ati de dronI
tion, prsentat a de opoe t le en
es et fit voter d'ur- tropises .
,A uue mme seance, a D'apr6s le contract,
ila Chambre qou'an S- to q'i eat cona, la Basque,
Ia loi autorisat le ra- aon sulemenet exsrce des
de la dette interieore. droel d soeveroai, mais en-
[Le procd6 avalt touts les cer remplit lee factions de
res d'un d6fil. Fr6d6ric uronse section ordf.
ein put dire de ces ir nal d mistration hai- A
.tstances ce qui slit: Uno ti e. 1 e. eA tris politique A LI O I I
Unique dans note bis d part da Gourveement
et qui ne as' .t jm alMi de m tr e la I 28 annees de suces.
* depuis lind6pendanee du alsde Socitsprivdead
ys, marqua ces difrenates plYw s i wuaulua, pare
Ws d6s avant leur priseatas que si esM poelois as sont
be aux Chambres: ce tot ai pas ronvenablement Sercs L'aldtieo nsesell des ,"lves et leur personnalil6 6vidente.
rotestation du Gouveme- on sl lear exercise devient an- de e Jessa aleire-Breard Elles sont en pleine possession
ut americaina. ddaPmnt onreux pour le Qou- -o- de lear art.Ainsi le onblic fit-il.
II n'est pas question pour vereoent haltten, ce dernier Dimanche soir, dans les vas- A chacune delles un vrai trio n
iusde d6jendre co prolets;ne o rrar pas, sans courier le teas alons de M. el Mme Ra- phe.
ijes operations qu'ils dc-. rp e interetion d- phi Broard, a Bois-Verna, Melle Rene Brounrd don't on
St e6 tlen tIrancheqoet iu i eatreprendre den Madame Brouard-Magloire ot- eonait le grand talent execute t
Hiuvaises et le gouveroe. raen ba s a trait a quelques invites ne au- a la joie de tout le monde L/i-
not aniericain prenait appa- .. ... L Banque eat dition anelledes 6 vesqui tanks de Schubert Listz, lors
ament centre notre propre char do service deI a r1- suivent ses course do sollege, de qu'emportle par un movement
Itsa in6t tionaox. I'i tie". nlis queIs o et d'harmonie. Ce tat uone soirde le piano et ditparut.
els voters sationole z.m veain. aendis que sle Gan. dlicieuse laquelle prenaitpart On attendant avec impatience
s voulons sulemeat, reent pie a a Baq.e une soci6t6 tgante at choisie le tour de la grande artiste
sus I'histoire de linter- 1 1/2 ee,' dens certain ca, u cours de laquelle tout le quest Mme Brouard-Magloire et
tatio n americaine, indi- 2 o/o pour la manipulation de monde admiral ia valeur dei que nmallureusement on n'a
r.les causes plus ou moins ses loads, cette institution, eA 61ves de Madame Brouard-Ma- pas I'occasion de souvent en-
&gpies et qui sont come retour, ne pi absolumen gloire et surtout I'art avec le- tendre. Aussi lorsqu'elle part
Sprodromes de la grande aucun intert au Couverne- quel ells a an inculquer anx ton- et se dirigea vers le piano, bt.i
I-de souverainet6 que so menp pour ses londs qu'elle tes ptites les premiers princi- elle accueillie par une salve d'ap
.tbcore le pays. II ya oen- olticn t uet ilise..s pes do soltAe et do piano. On/ plaudissements qui reprit ds
td'ailleurs, armi cess 64- 1 n'est accord lacoune n tarisait pas d'61oge pour la quelle arrive~ aux derniAres no-
mes de pr luigu situation sdqate.a Gonver maltresse u na po tea d la Ballade No 1 de Cho
e 6i atteindre A on pared rtsultat pin qu'elle excuta avec une
So u s mentionnerous nerncst dans -a direction de quA tlorce de science, de pers6- virtuosity impeccable, one mat
,1rd. Aujourd'hui, ce la Banque, tear, tandis que v6rance et de travail. C'est une trise incomparable et une sensi
retient notre attention I'ar4. 8 prdvoit la nomination uavre A encourage d'autant bilit de tout premier ordre.
Iulierement,c'est le prin- d u commissaire special do pi qu'ells a sa l6ten une jeu- Mme drouard Magloire est, en
des memoiandoms am Go vernemento t stipule que no hanionne, at de grade vu- v6rit un. tries grande pianist.
pi0, qui content des cri- le tiers do personnel de la lear. Mademoiselle Rhsia Vincent,
vives et d6taiill6es sur Bauqe sera compose d'Hal- Le public a tail un chalenreux scaur du President de Ia Repu-
rojets financiers haftiens tiess, ne semble pas qu'il y. accel anx 61aves des course blique, et Il grand artiste Li-
ttune d6pche du Mi- alt use pr6vialmn a vese de d iaUMntie et moyen do solage dovic Lam other, assistaient A
S uAm6pri~cain ao I o u pre disio so vasn donts i out chantA et mim6 Fale cetle audition.
Amricamalortns .t.r pr ne sde d repr6sentants B= aoet Colin et la Bergre,ainsi Oa no saurait achever ce
parlait eacesternes: dans le CLonseil do la Baanq 'iA Malles Suzanne et Jeanne compte-rendu sans rendre an
/.i don't t lesig ae social est ii A oy qui ont montr6 de la sen- sincere hommae a la bone
t desire particullirement ris, et, dapr6s Iart. 17, lea sab i1 et de la mithode dans grace et A la distinction avec
l attention de Votre djirecteurs ont le droit exclu Mitatifons de Wormser et Pe- lesquelles M. et Mme Raphael
uace sur le paragrapbhe ailt de rlgler Iadmainistratlion tile Chanson de Rhena6 Baton. Brouard firent aux invites lesa
Sdn memorandum o iJat6rileure de la Banque. J11 Mll, Odette Boy et Alice Ma- honneurs de leur salon.
gTbovernea(Mt prime asmble done qae le Gonverne- gloire, la premier das Barce-
|pprobationo et pro~te sent nt aa uie u das la 1 ae do eodeltho ot tla se- -s- -..-
ee contrat tout eatr iton.m oob des 5pol de ii
1 i prejudlcabte a 7o. .U samble pas dm eot mors at aisp Lt poli P* erd
y ambnrcaias, l si als que la Basqae soit dams to- llso get da doigt6, do la sonu- Que la politesse met do
.tsI sonverainetd d'laal t1gatton (e ief s Jonds en piesse dapslear jea, ot d6iAane douceur et de moelleux dens
*.depar au-quoeeil e" comprb6tesion admirable del les relations les plus difficilest
ufiaart. A6crit M. Amdr6 Luchtenberger.
'entailt dja vnear la aAlo peat-It ed'e iir lad s Broaard tHeta. I et, t. permi lea
protectrice. dapls ertcitgle2do tg-dec r.vom- sortue seaiemblent s pord
am nombar ges mom- de la Basnq m d*** I- a tu irr6m bleaet dpas oire
:remt it., beml eu ls le Idecitver as snla do

0 perceplaye ds s* 1m tS 6 bbait. a tves t t Is ..-_o.deq o o noau Doa l.u


M55 0donanira eai s. aa IatSiISsn i' -at e dafeouompA ette 'betoeia Poor avoir .1miait -
A omerae sa ,. de t Iatdle -...6.re polr, lI .eat vi

tuea ospee ala- r*tfln. at Wi.dla S5 iI3i de .aasenet, iasore oa noussommid

I a.11 rtl i .aL de M- iMmti, ULa da- lit, pled,. La poUtoMe s, mart.
''eoes,8,,ae r o-uo,,tm.w kjdo Im.Oa eeaoie. ,rdmirer La polte.. ,at moU. Nou. vi-
I~ia ev ia A..e t ord u4Bam doe sosek 8rando von, dams tA'e da penaauflisme
.,ant at e reveas la Iectear de dueextraits do *E3*M3Bi1 Valse teeho. Integral et ptan6taire.s
le overae- emord a de ldl d Racmuaiaow, On n'a plas le temps d'6tre
nation, le GoUvert 1910, am tetrstn on ar 4de Lsts t elmprmptu poli. Cost triste. Qai noou ren-
lr~uv pouaik lnter- aapwo aa-om"im' & da!+ q49 t re v10 ophia. LA d1 e dra 1 9%1or-mA!s de politow do


U 3 t C mTAmTm iAYTlD
Semed foir. anu Reous"rnt
Dareil.A laGrand'Ru u, u- grand
dAner r6ailassit antour de notre
ael CostaatlR Mayard, nomm6
Mialtre dBalti A Pari. one cmi
qawstaie do camarades. Ce tuI
un Banquet de tout premier or-
dre. Le service dtait impeccable
at le menu des mieunxassortis.
Y 'assistaient': MM. Charles
Moravia, du TFMPS, Louis Dor-
sinvillede L'ELAN.Ernes' thanu-
vet, do NOUVELLISTE, Alphonse
Larreur, du PAYS, Clement Ma-
Iloire, du MATIN, T. Laleau, V.
Mangonts, Jh. PNreirs, Louis
Elh6rt, Cl6ment Deslandes. Ro-
bert Tremant, Joseph lAdam,.
Jules Faine, Lonce Qualo, Ne-
mours Vincent, 1Luc Menos,
Pierre Hudicourt, David Borges,
Ermane Robin. H. Hepple, Os-
car Frilzberg, Clement Delva, A.
Mc-Gulfle, Ls, Delay, Leon Bon-
gard, etc. etc.
Prirent successivement la pa-
role : MM. T. Laleau, Charles
Moravia et Clement Mogloire. Le
nouveau Ministred HHatti 6 Paris
repondil en.des terms 6legants.
Puins, sur la sympathique de-..
umnde de M. Charles Moravia,
chacun des invites lourna un
petit compliment 6 notre ami
Conslantin Myard. Et des vivals
louflus et sinceres furent pous-
sts enlM'honneur do President
St6nio Vincent d'abord, et do
Constanlin Mayard ensui'e.
Ce tut une excellence sore
et que chicun vdcut dans une
atmosphere de sympathie, do
Iranche cordialit6 et de protonde
sinckritl.
LE MATIN renouvelle ses
compliments A son ancien col-
laborateur Constantin Mayard
et garde la certitude qu'au post
ou il vient d:'tre appel, il rnettra
une lois encore ses nombreuses
qualitis au service du Pays.

me Emmauuel Rampy,
B(tonnier de I Ordre des Avocals
Samedi A mid, au Palais de
Justice, eut lieu l'dlection di
nouveau BAtonnier qui doit suc
c6der A Me Leon Nau don't I
temps est Achu. Cest Me Emni-
nuel Rampy qui tut 61u au pre.
mier tour avec soixante citn
voix sur cent-vir gt.
Nous presentons nos conipli
ments au nouveau BAtonnier.



Avis
L'avis ins6r6 dans !e ( No
vellistes la date du 29 noveim
bre 1930 et dans le eMatin, A
la date du 5 d6cembre sou
rant relatil & exploitation
de Select Sea Side.Inn est et
demeure nul et non avenue.
Le project de Icontrat entire
Messieurs Hugo Mews et
Arthur Stines o'ayart puiot
6t6 l'objet d'un accord i.defit
nitit.
olPort au Prince, Is 12 d6ceni
bre 1930.
Arthur STINES

CAiRWm T Ol-DAIK l
I MademoisellefEveline dan
Grandchic declare renounce:
A son project de marriage avec
Monsieur Nay Mc Kwallyce
dernier ayant omis de faire
ses achats de chapeaux, cra-
vates, chemises, chaussettes
at surtout casimirs, chess Mr
VINCENT GAUDINO,
25, rue Bonne-Foi.
Grandchic.elle, est n6, grand
chic elle mourra.
Nous avons pu nous rendre
eompt qu'en eftet M.Gaudie'
!seat remarqablement p6..
]me. Sea Stofe di iJtmr
cent do touted beaut et m-
Srix sont plut~t raisonnables


i .qon tint cotapte de Is sa
p6rIorit6 de sem marchandi
sea. Un stock de chapeaux
de tentre de la tameu.N
que italienne a Olimpo a ,
particali6rement Patten-
tion.
VisitszGaudinlo, messieurs
et vous serez satistaits.
, Par le steamer A Mary Horns,
r Gaudino a recu des con-
pons.,pour pentaluns, de .an-


lolfteiii


... a vu un do nos amis quiae
presentant devantle guichet axa
carl s, demands, pour Inne des
dernimres soirees. trois carte$
Comme on lea lui tendit, il aa-
perqut, d la vole, comme dit uan
confrere, qu'elles ltaient A trois
gourdes, tandis qu'il croyait
qu'elles dlaient A deux. II fit corn-
me si cette main qui aso tndait
n'Wtait pas tendue verse Imi, il at
I'air de ramasser son mouchoir
et s'en alia. NOTRE (|EIL On sat
pas s'il repartit complltement
eu si plus implement il alla
chercher dans le voisinage le
complement de Is valeur.
*
... a vu an de no aswia tendre
gintreusement une piece do
vingt centimes A une pauvre
femme qui lui demandait quel.
que chose pour manger. La fern.
me se rebifta d'un coup et te-
nant des deux c6ts oa jmpe
d'une naonce et d'une propret6
douteuse, elle a'exclama:
On ne me donne pas A moi
vingt centimes, Monsieur...
Et elle %'en aila vers une table.
otu personue ne prit garde A oIl.-
NOTRE (EIL Is vil revenir et r6
clamer en souriant les ving'
centimes, prdlexlanl qu elle vou*
lait plaisanter. L'homnie sourit
et lea lui retendilt... II Wavail pas
de rancune, celui-14.
...a vudimanche.A lailiana.
durant la matinee, un jeunegonm-
meux qui, cloyant tous les re-
gards porlts sur lui. s'amussit A
lancer des ceillades A une svelte
et jolie leune fille aux cheveux
noirs et au teint pale. Ela
dlait lout au lilm qui se d&rou-
laii sur I'kcran. et m'apercevaib
nullenient le ridicule jeune hoin
me, qui. plac a une asse z gran-
de di.sle ce d(ellt, i'en flhnissait
pas avec sea obliques el vains
regaids...
*
...a vu, dimanche soir.durant
le ton ert, un leune home a.-
sis sur un det s peltits bancsda
(..hump-de-Maus, lout pria des
Tiibuines et qui ullendait on oe
sait quoi, on ne sail qui. En
Ious cus, cela -'enlait le lapin A
cent mntles A In rounds.
... a vu, dimaiche soir, A I au-
dition de Madame BrouardMa-
gloire, un gentleman qui s'6toa-
nail que des enlants an si baa
Age aient ou a:teindre A cedegr6
de virtuosity dans I'ex6cution.
El, galant, et luste, it en portlit
tout le moirite A las jeune mal-
tresse de piano don't on ne pent
qu'admirer la patience et le
grand talent.
...a vu une peite dame qui,
dimanche vers minuit, ae 1As
mait au Bar Terminus. Elle teit
encore sous le charm. Elle ve-
sait de voir danser, A Varnti1,
Mile Bertha Diez el ell aiae.l-
tail:
J'ai vu Josephine Baker ea
26. Eli bien, je vous assure qu*.
elle dense come ell*.
Kt, ap ts une gorge de bi61e,
bitre Nationals, bien entenda:
Quelle veine potar aeus
que la troupe nous rate encore
mardi soir Jo n'ai rati6 amase
de leurs representations. Mardi
soir, on my reverra encore.
Guest le blguin o0 Noira (EL
es s'y connailt. II fast eveier
aussi quoe la roupe be oarilts
bio.,
.. a vu uelqueu'm 4M; Iw.
daii au Pelaia N.1to'N, blM
comme un bomme rfUlts, de
l'Etranger; sa tenue *taU m-
peccable. Reaseigneuoa s jnai
il revenasit de LA P.tsii. -
*


... la revue, itA altl f i s Ia
a rie do dimancbie, foai"
jeru fille aux yeua lcorisk,'e
parlait A mne amie,, -at, l'i O*
lerrompant de tempt io n al
elle ae retournait pour jlue -
regard A NoTmz C.a, rega- el
il oy avait Iombre dascrein is
proche, mais qi, as eoalrti5
iat des ps bieoveiaa
Nam.


I


- ~*0


-"~ --~~-L--. -_~___ _ _ __ ~__ __ ~_~_ __ __ L L I I --- r -JI -- Isl -~ ~ilYUI L L_ I L I --


- 1133111 1 __ I


T __


lmmmsL:--- -


1


I


. w








LA rtAT1N-16 D6oeiambre I


- UZ27l


Ili .t


it1'."^
',,.

1*:
I -1' .'.


a'gent-constalent que I'argent
tti ist dens I'vchat d'une Pat- f
kaui coustilue le placement le
plu avantageux.


ASK THE MAN WHO OWNS ONE,


A


C


K


A


R


D


KNEER'S GARAGE

Dis iibuleur
RUE PAVEE I ()rT-.\l;-l'lINrE'( tHAITI )
PHONE: 2234 & 2318.


Mes Lectures
-o-
Pays de langue franfaise

Une circulaire, aussi int6res-
saote que sense, du Dr A. Vi
Carri, Secr6taire d'Etat de Ins-
traclion Publique, vient d'atti-
rer I'atention des Inspeetears
acolaires sur la n6cessiti d'as-
sarer la strict observance de la
loi qui isterdit doas les 6coles
I'sage, mime accidental s, da
creole.
"Ce aa m me accidental a pi te
A rnfl6chir et paralt quelque pen
excessil si on pense que, pour
faciliter I'assimilation de cer-
taines notions, la plupart dhs pt-
dagogies admetltent quo, dans
le cas tiles, ala langoe matt-
ternelle soilt apple au secours
' de la science.. La methode pro-
pre A Fredtric Doret vent, afors,
que le cr6ele serve d'abord A
espliquer la notion, et ensuite,
a airse comprendre le francais
correposdant.
En dehors de catte petile ri-
servyjapprouve volontiers,dans
son fond, la circulaire ministA-
rielle qei, per ricochet, cons-
litus an just hommage A noire
esnignement privt, car c'est
do s comparison ave l'ensei-
pgemeot officiel en ce qn con-
orse lee copies de composition
*hasaise que le Chet de notre
University tire la raison mu6ne
ders instructions. aLes copies
doe composition francaise qui
viennent ds Ecole de I'Etat,
dit-U, sont, sons le rapport de
la agtMo,abolument a-dessoass
do ei da classes correspon-
desi cole priv6es, oA la
gttM t e re 6. ja,-
tt ue deo rim exprimer an-
qiat q frenanas.
WDio# q'en m6me temps qu'.
Ulwatreia le rnisalat peot 6tre
ame inapute anx l66ves, la fri-
eqstation des icoles priv6es
1t relativement de choia
ailleour.
Mas deat aussi, c'est surtout
dans les families qua volontaire-
metlil ufadrait quo l'on adop-
At i'usage g6inral du francais, si
fo.us vonlond justifier, quelque
or et Ja2s tlos les muilieux, Ia
I"putatiou quea Jos nous falonu,
d'irste u pays de langue traa-
Qaoique paisse dire Fre.
Dor 4 I, 4egi i n|U|


regret de me s6parer ici, au sn-
jet du r6sultat heureux de nos
dernitres 6leclions, il n'est pas
touieors absolumeat vrui que,
dans le people, le bon sens so t
ind6pendant de I'analphabatis-
me el que le iugement puisse
rester bon sans aucune aide de
sla culture. It est de constata-
tion historique que les progr6s
sociaux et cenx de I'esprit soot,
sa contraire, interd6pendants et
Is conclusion qae, A ce point de
vue, on voudrait tirer de nos
dernitres elections, risque d&-
tre superficielle et insafisante.
Le language 6tant le v6hicule
doe I pens6e, les deux expri
sent le degr6 de notre 6volu-
lion, .uais ensemble et non pas
s p ar6ment; conime le mode
habitael de transport et I6tat
social se ressenlent I'un de I'au-
tre. L'organisme social come
notre propre organism, sont
(ldes tires complexes et qai n'ad
mettent pas l-exercice isole des
fonclions.
Ilest bien certain que les 16
ves de l'enseignement priv6 nsa.
vaient pus de sup6rieur queleurs
copies de cotaposilion franqai-
se: lo Dr Carr6 a soupouui6 lout
de suite que leur language habiS
luel devait 61re sup6rieur; it
pourrait slier plus loin et pen-
ser ainsi de toute leur forma-
lion. Sa circulaire procede d'un
jugement p6dagogique sur.
Mais, disons-le en passant,
est-ce seulement dan1 nos 6coles
qu'll fat faire la police do la
langue et sommes-nous tous
bien asrs, quand nous parlons
Ie francais.... qua c'eut du fran.
oais que nous pations?
Lux.


Lt Igagall d |nre l et
J.b la Dsad~le
-o-
Compl6tant nos premieres in
lormauous, nous souimles heu
reux d' .nonce, au blie que
le billet No 3Q)57 d ( A La eDc
tylo, tirage du 7 D[cenbre 1930,
qui avait 6tW vendu par I inter
m6driire de Monsieur Roger
Dupoux,eotulre agent aux Cayes,
a 6te preseaI6 aux guichets de
notre agency A Ia dite vule..par
Mousieur Luc .edda qui a im
mediatoment regu le montana
integral du Gros Lot, Lsot OU
Goui des.


Le Dr Louis Bares.
Ministry rksideul a Leadres
C'est avec plaisir que nous
apprenons que le Pr6sident di
la R1publique vient de confler
Is direction de notre L4gation
A Londres an Dr Louis Biroi
Le nouveai dip'omate qui par
en q-ialit6 de Ministre-r6siden
succide an Dr PArigord qui, on
se le rappelle, avast itW nonmm
par le Prsident Eugene Roy.
C'est un choix heureux. Le D
lhron a de la culture; cest un
haltien de haute distinction, et
ce qui ne ghte rien, au contraire
il est dans les conditions requi
ses par la loi pour occuper ce
pose.
Nous sommes certain que sa
mission A Londres ne pourra
6tre que brillante, et tructueuse
pour le Pays.
Nous pr sentons nos sympa
thiques i6licitations au Dr Loui
B iron et applaudissons des deu'
mains A sa nominaieon qui mon
Ire le grand souci du Prisiden
Vinvent de nous laire zepr6sen
ter dignement en Pays strangers
-- -- -0


VARlln S
CE SOIR
La a Troupe bsperansa Diez
oblige d atten le le bateau qu
vera ici vendredi ofire una soir6
sp6ciale au b6atflce de la jeaun
danseuse Bertha, qui didie cell
representation an public en gi
naral et A sea admiratears o
particulier.
La danseuse r6pondra auw
demanded do public.
La Oe od de hi aTlia
( selection doperttei)
I a

duo de o'opdr de Yerdi chlumt
on italien par Monsieur et Mmi
Diez avec les costumes de ca
ractlre. 2 & 3.
DEMAIN.SOIR
Un 6venement sportil, taome
centre home.
Match de Boxe entire
Sielle Anna Christina P6ralto,
dominicaine, 135 lives.
A -
Marius Langlois,
haltien, 125 lives.
Entrue: ,83,


I--- -- II venom ,llEII I I I -l II


S
Li
B
B
B
a
I




I


Comnaissilon
d'loscripttoa
Hier,4 heures de l'aprd6 midi, A
l'll6tel Communal a eu lieu Ie
tirage au sort pour la formation
de la Commission d Inscriptio '-
6lectoral- en v.e de I'Alection
compl6mentaire du 15 Janvier
1931.
Ce sont Mrs Louis Abellard et
Arthur Isidore qui ont 616 dWsi
gn6s pour s'adjoindre MWr Fre
d6ric Duvignesud; Pr6sident de
la Commission Communale.


Hier, A six hearse et deaie da
oir, a .comme.,e.a i, Ch,#
pellt Saint G6rard, ( moife
'h6pital)la retIaitedes home
u vae e0 Icie de N 61.
It1 v a eqse tous les matins 1
cinq heures un quart, et lnstruc
tion le6 soirs ,A six hebres.
Lapris-midi do luodi.20 di
cembre estexclusivementaffect
a la contession des homes.
11 a dt6 demands aux Apouse
et aux mires, d'envoyer lear
mars et ils A cotte retraite que
darigeat les piris Hdemptorins
tea


ig arelles!




CAME


CoRRUSPONDANCU
Port.uu-?rince, le 13 ddtom-
bre 1930.
Monsieur le Directeur do aMs
tin l
En son Otfice.
Monsieur le Directeqr,
Ma tamille et mo, nouns avon-
Iit douloureusement. impres-
sionnas par le compete rendo de
la mort de mon pAre qui a part,
dans les colonnes de vote 6di-
torial do 12 d6cembre Acoui.*
Vous avez Wt6 odieusemen'
induit en erreur et ces nouvelles
caslomnies de I'assassin Arnold
Mercier, ne tont qu'augmenter
I'horreur qu'il inspire A tous les
} gens de bien.
11 ne lui sutfit pas d'avoir t ri-
treusement dssassin6 le pr6t, il
essaye d'attaquer de a fille et
ces deux crimes concomitants
6clairent l'opinion sur la valear
morale de l'individu.
La vWrit6 est qne jimais, au
grand jamais, ma lamille n'au
rait pa penser A an project d'u-
nion entire une demoiselle Lila-
vois alors une entant d'A peine
quinze ano et le triste individu
qui s'appelle Arnold Merdier,
puisque sa mauvaise education
nous choquait et qu'il Rtait tr6s
loin pour mille et-une raisons
d'etre un part acceptable.
Comment pouvions-nous pen-
ser A lui pour 6pouser ma sour,
quand apr6s avoir v6cu quel
ques temps avec lui dans le
m6me appartement, ie lui fis
comprendre poliment que nous
ne pouvions plus loger ensem-
ble ?
II m'en voulut de l'avoir 6con-
duit puis il protlra des injures
contre ma tamille an course
d'u e sc6ne violence qui provo-
qua ma vigoureuse riposte.
Quinze jours apr6s, hAve, bl6-
me, mourant de taim, it implore
ma pitiU, je lui fis I'aum6ne et
apres avoir emnpoch mes dix
dollars, it me jura son 6ternelle
reconnaissance, e n t r e temps,
rmacontant 1de ma r6servejA son
endroit, il avait 6crit une lettre
d'injuresA ma tamille et ce sont
ces injures tant verbales qu'i-m
crites qu'il P.vait promise d efla-
cer sans retard par des excuses.
Quand A mon retour en Haiti,
le 10 de ce mois, je r6clamai de
lui les excuses promises,il lesrein
sa,il fut doncconvenu entire nous
que la question se r6glerait pat
les armes A note prochaine
rencontre.
La suite de cette aflaire vous
s la connaissez, mon adversaie,
un vigoureux june homme'de
s 28 ans m's e6vo, it a pretr6 aIa
e rencontre ave: mon p6'-e us
r homme de 57 ans connu pour
a sa mo ration et son esprit de
conciliation, qui Atail si pea de-
t cid 6 A e battre qa'il n 6tait
t m6ene pas arm6 et qu'il lumait
n paisiblement son cigare 6 son
bureau, ainsi qu'il a 6 t r6v616
par I instruction preliminaire
r de I'aflaire.
n C'est ainsi que mon pere a
done t616 assassinA, et que ma
see ir directement et indirecte
meant est absolument 6trang6re
e aux causes de ce malheureux
6v6nement: I'assassin n'a cit6 ce
a nomn de jeune file honnete que
a par pure malveillance et poor
e trouver une excuse A sa lachet&.
Je vous saurais donc grA de
rectifier Iinlormation de votre
S quotiiien et tout en vous re-
I merciant des sympathies que
vous avez adressees A mm 'a-
Smille, je vous prie d'agreer,
Monsieur le Directeur, I'assa
rance de mes seitiients res
pectueux.
Franck LILAVOIS


Les lives

' jLe Chdteau des IBr-lais, par
Pierre Laussel.- N. R.4F.- Un
sentiment de profonde:tristesse
vons 6treint I'Ame a la dernitre
page de ce livre qu'on lit d'atfi
I eet ce sentiment vient tant do
suicide douloureux da jeune
bhros do livre que de Is mort
brotale, A trente ans, de I'atear.
,Car M.'Pierre Lausscl. c'est
son premier livre, et posthume
malhoureusement, manitestait
d6iA un grand talent de roman*
cier. 11 analyse,!A merveille, et
dans one torme don't la simpli-
cit6 qui parait tre de premier
jet, n'West pas, copendant, d*.
pourvue d6l6gaice. Et puis, cc
leune icrivain poss6dait didi, ab
on tres haut degr6, ce quo Boar-
get appelle le don de credibilit.
Cet amour de la second* Mme
Brulais, pour Julien, amour qui
d6bite par sla piti6,- Julien est
maltraitl par son p6re, est
magistralement tudii de so
naissance au suicide de Julien.
Et Julien lui-m6me, et son pere,
et sa belle-mere, leurs caract6-
res r6duits A l essenliel dais I,
livre, ressortent avec tant de
recision et de puissance quc
on a la sensation de vivre par
mi eux et de prendre part au
grand drame qui alourdit tile
ment I'atmosph6re dans laquelle
cette trinity 6volue. On lit cette
premiere oeuvre d'ane trait,
sans une seconds d'h'sita'ion
Pierre Laussel est mort avaut
d'avoir donnA touted sa measure.
Mais, rien qu'avec ce livre qui
tera d'autant plus regretter sa
mort stupid, il p-end place on-
tre un Jean de Tioan, par ea'
emple, don't on n'a pas asses
parI6, el uon Raymond Hadi-
guet, entr'anties, don't on a trop
La Vie de Christophe Colomb,
par Jack Wassermann.N.R.F.-
S l vie de Christophe Colomb
.1t1rtsse le monde eatie, puis-
que I homme est ua des plus
4rands qui sient jamais vicu,
elle est pour nous d'un intArdl
spdci'al et intense, puisque c'est
e genois qui a d6couvert notre
Pays. Aussi, avons-nous iu avec


une &motion haletanto ls livre
de M. Jack Wassermana.Jaesis
ne tat plus poassie lapsychio
gie di navigateur genial, ua
Don Quichotte illumin6. See Ui
ves de grandeur, ses mistre,
son caractlre, tout cela est t*I'
dii, II semble bien, duane m-
nitre definitive.
Mais le livre nons int6resse
encore A uan autre point de vas.
Rappelant une sinistre procl-
mation de Antonio de Ojedsa t
Diego de Nicuesa aux indig6ae,
od lea mensonges infects s'al.
liaiest aux menaces lea p1l
cruelles, I'autear 6critc : a 1t tat
an certain courage et une grand$
resignation pour reconunatre ce
quaejat le pass de rbamaniti:
ane chains ininterrompue d'i-.
justices, de vo!s et de meurtres,.
Avant lat, Rena. avait dit:
a L'histoire est an saindale per
manent an poiit de rue de b
morale s.
Or, nous assistons, en cenmo.
ment, deputy quinze ans, s-
cette m6me terre milheureuse,
au am ne spectacle des tortiosa
uairs espagnols, A la miae
a rielle tartulerie, desseins cown
meeciaax entortill6s daos des
d scours verbaux sar 'lhumaait
el Iz prog s o, les mames exew
tions, les mines pro;ed6 d
oarmenteurs insolent et ca-
pides, les mimes crimes, lato *
me exploitation, la mime haial
L'histoire est uu perp ltlt
-.ecommencement. M. WM a SS
mann a 6crit, non le livre d'
Apoque, mais le livre deo
les 6poques. Un livre prol
ment humain. Cest
cette cnavre restera.

contre

OONSTIPA
prenes 1 s


o DELORT, P
Ge re.. s,.m baa
C'e8T LZ MRIL
A___D PUnV ATal
---to


- -- a-- ..- .--- 1

Royal Mail Steam Pack
Le steamer aCulebra venant de Kingston et do S
attends A Port.au-Prince le 28 d6cembre, pregnant fresl iB
Nord pour HAvre, Anvers, Londres et tous leo ports d
rope.


Ti6lphone: 2811.


IaT15


I. J. BIGIO,
Agent- Gen6ral.


\Pm Ad mesect
pane qu'lls set amohas des IaV l
dechoiza mArie ma sol-Vitsi.
(| par desProcdsPNstiunels.


-I
*


CUTS SANS FELl- .
AU MOWLN-PENDANT t- HEUI


imcNeS D'AVeNm 3 MiI


P


__I~__ ~__~ __ _I ~_~__ __ __ __ ___ II__ _ ___ ___ _


Les seules preferees pour

les veritables connaisseurs. ^


___ ____-- ;J 3lllrC~a~llLL


----- ----- ---


'-' --









PAGE 3


ardse ( elle m'en st ane plun f...o--l d'l -ia
belle ) car Us ont A luter, non me e "t d ..cedie
seulempt cont re ennemi d6 dHier A onze heures et demie
clar, m is aussi et snrout con do mati, les cris doe au teu I!S.
tre desw ausiliaires inconnus weiasient en 6moi le quarter de
d'e*ux, des traitres et les espios, i la rue de I'Egalitd comprise entre
f%- --- I -.< Al! -_ M_ _B. -" -- -1 *a-ri


CE SOIR Cesoot les p6enpees ade v lea rues des miracles ei uuiir
"' Le mereilleux acteur tLe in drsp national, les tapes de la presqu'en lace de i'Ecole de
Mafhot dans: l" te pour la liberty, quA onos lrres de Jean Marie Guil!oux
Svivrbp intensement en voyantl Li pompiers et lea directeurs
SIDans I' bre uari partait &6ran do coquet du Service hydraulique accou
Da nl ..aL Ia U JmJL e Ciun-Toldy les4pisodea do rus i temps sur les liens pi
1 grand Film de Gloire et d'A rent conjurer le fl6au sans difil
u H aremm moor: I cult. Leur activity en la cir
avec Louase La an LtEsitue ise yees eirsn constance a te digne dl6oges.
Entr6o: 1,00 Baon 2,00 On commencera ce magnif-
Entree: 1,00; acou : 2,00 quo drame Jeudi.
Auasi loin quiailsnomi ,as .~ ..
ces hmainesostal s Avis
do remonter 0co do Vis Postal
re dou monde, pj.to U- ie *irlee :2 ",,
trouver uon seepeal u riw PDrt-aiPririe-le iigstem
conna lea horrrs de i guerre, i malle lermera a fort.au-
delinvasiond*n'ase vieOrenat. Prhe lea SAMEDI & 4 b. p. m.m .! i
Maisi en 8t pen gu n'all eti MERCREDI A 8 h.a. m.pour Sea- Side-inni
conn I'heoure di la d6ivtance, colncider A MIAMI avec lea
car il so tronve toujours des avions laissant lea Mardi et
hommes g6n6reuxau ceur per, Vendredi A 3 heures p. m. pour La Direction de Sea-Side-
SI Ame -levde, nsX sentiments l'IENFUEGOS (Coba ), KINGS- Inn demand i ses aimables
nobles qui se dressent on jour, TON, Jam.et CRISTOBAL, C Z cl ents de ne tenir aucun
rltendarddeoa liberty Ala main, La-Taxe d afiranchbissement coumpe des communications
pour secouer Ie jong, cristalli- eat flxe comnme suit : qui peuvent leur 6tre faites
$or autour d'eous leas energies Pour KINGSTON: a ttlohone concernant 1'6-
tparses et as lancer A I'asaut A G. 0,10 c. par 10 ges et G. pabli',ement
des libert6s perdues.et punir au 0(5 .par chaque 5 grammes ^Toutes le inlormations re "
Som de tout an people outrage addilionnels; tivtes au les. eptio a,
esux qui vendirent avec i'hon I Pour CRISfOBAL :iv teaux ttes. iceptios, etc
aur national leurpropre droit A G l. u par 10 grs et o .0.75 donn6es par Sea-Side-Inn se-
kumain. par chaque 5 grs addiionnels. Iront anoonc6es au public par
La tache des libirateurs est Port-au-Prince, le 12 Dec. 1930. la voice des journaux.


I PAS DE BLUFF

Profitez de la Grande Liquidation R6elle

Flet complete de la Maison



Vincent (CREIDY


Qui continue Accourez vite
A L'ANGLE DES RUES DU MAG LSIN DE L'ETAT ET DES FRONTS.FORTS.
A cause d'un changement do Coanmerce.j


Tand6


ac oue ce


2.


Monsieur Vincent CREIDY compete se fixer, sous peu, dans une autie Entreprise .indus.
trielle; par consequent liquid son Stock en sou entier, cousistant en Marchandisme
traichement arrivees, a des Prix de Yaille.
Pour faciihter les operations de cette liquidation unique, les prix de la Liquidation seroot
cl recent aff i hts sur des Etiquettes liasthWes a chaque article.
Inutile de vous 6num6rer la composition de ce Stock d'articles sup6rieurs qui out toujour.
concouru la R6putation enviable de la Maison : ;VINCENT CREDY.
Ventes en Gros et en D6tail, commenfant le 15 D6cembre courant.


Prix


Prix courant
Voile couleur a Ileurs i;.
Mirquiseltes a pois t
b hrodee'
Mousseline A fleirs'"
Indienne couleur assort.
Diablemert forts i lieurs
Baptiste coul. a fleurs
Baptiste a fleurs
Voile A fleur asst.
Ratine blanche
Organdi uui could asst
Voile couleur uni assort,
Calicot cambric
I percal
Calicot madapolame(Special)
Tdte indienne veritable ass.
Percal blauc pour lingerie
'Tricoline A fleurs Pr robes


's I


chemi


* coul.fleurs et ray6 pr chel
'ricoline de soie uni cl.&bl
a a bars pr pyjamas
Tricoline could. uni
( blan 6 dessins
Pique blanc pour chemises
Couvertures de lit blanc
( de lit coul.
Flanelles sport extra sup.
Shuntung til
Gab rdine (drill)
IlI NiPJ blanc
X)ill Uqion blanc
'Dock 'brnt- tranqits
Khaki blanc fil angtais
Khaki jaune
Gabardine en coul & pr horn.
Drill could. S
Quatre fils pour cadre
Chemises pr hom.asstf. de
Chaussettes pr horn. asst.dz 1
Chapeau de paille 1
Chapeaux de paille
Chapeaux de paille


*
Khaki pour chemises
Cr.pe de chine extra sup.
Satin pour upon


11
(j


Liquid .tiou


1,00

1.00
1,00
1,00
1,50
2,00
1,50
1,50
1,50
2,00
1,00
1.25
1,50
2,00
2,50
1,501)
1.75
2.50
5.00
2,50
2.50
2,50
2.50
25,00o
7 50
20 00
7.50
350
2,.50
5,00
2,50
2 60
2.51)0
2,50
1.75
4,00
3,00
5,00
0,00
2,00
15,00
7,50
2,50
;. 12
8,00


( ( 7o
0,'7/

0.00
0.73
1,00
1,25
1,00
1.00
1,00(
1.25
0,7,5
0.75
1 001
1,2 5
1,50
1,00
1.00
1,30
250
1 50
1, 00
1,50
1,50
15,00
5,00
15,00
5,00
2,0J
3,00i
1,50
2,00)
1,75.
2.00
1,23
2,50
A 7,50
10,00)
7,00
950
12,00
14 00
200
8.00
6,00


Cachet Miriga
antanavralglque
SuppPrim en quelques minutes vhex Orippe, Migrains,
Rhumatisme Mdicament de choir roiajouis efftcare et mans
danger. Botes del et 12 cachets. Envente dani iouteshbonnes Ph"
LabraoMl DeDcteurGIRAUD.Phmci', LYON.OULINS(FmeI)
IDp6t i Port-ou-Prince PhIrnmcle IB'CH.


Al L
Un^


__ _ _ __ _ --


AI BOIV JMIIcVE


IChifonette de soie 10,00
V.' ie inalaine | 7,50
I 't'ic si -lel t 5,00
Foid:irdis extra sup. 400
Satin tie chine pour jupuon 4,00
Bandes brodc's la piece M8,)
EnIre dfex brodes i0.001
Bas de soic 2,50
Bus de soiC t hiflonu 1.50
B.s ( e soic 7,50
Bas de soie 5 00
Bas Bas liste dailies 2,00
Bas colon lai do iaitne
Chausselttes c-dets 2.00
Chausseltes etilats 1,25
Organdy cool. asst. 2 00
Voile c(;ul uniesup. 200
Zt plhir pour chemists 2.00
> '92,50
Zephir i iir; 'tis pr cheinise 3.04
Gabardine bleu marin 2,i0
S ai 1 Ilturs coal. 2.60
Voile raye soic 2.00
Percaline cool. iunie 1,50
Siliili blaint extra sup. 2,50
Sirnili coulcur * 280
Soisette could nouveautWs 3,00
Voile suisse a fleurs 3,00
Voile suisse poi' 2'r50(
it iitation I 'ussor 1,75
16 e indieC tyrilable 2,00
Voile raye satiin blanc 2,00
Voile ray) satin could. 2,00
lapis desceiie de lit 10,00
Serviettes de toilette douz. 10,00
Srvie tie bain j ioige 30,) #
'l'oile a dralu blunc 4,00
ile a dir.ip ecl ue 4 (4
Foul. rdine sup. 2 50
Danaiue pour matelas 3,oo
Peigues corner dame 2 oo
a homes 1.5o
Plignes corner la doul
D ap noir 2)C
Chap. liiue sup. 17,50
Alpagd noir 10.on
Et beaucoup d'autrcs
articles non 6numcrres.


7,00
0,00
3,01
2.50
2.50
6430
6.00
A 7,50
7.50
5,00
3.00
7.50
1.25
18,00
1,50
4.00
1,00
1,25
1.25
1,50
200
1,50
1,50
1,50
1,00
1.50
1,56
2,00
2.00
1 50
1,00
1.25
1,75
1,25
7.50

2U.00
2.60
2.50
1.50
2 o00
W)o
1 oo
12. co
3,OO
vZoe


CHEZ .FRI4N(OIS 1AII
116, Rue Roux. 118.
Port-au-Prince.
Articles en 6crinl poor -
cadeaux.
jSer vices Th6 et cf&6.
: Services de table.* "
Brosserie, etc, etc'-
Argent et, m6tal blae argt~.
V1I . 1.. ...


Sulle part vwoe aW
S41' trouverem.do.is
h Chaises, Dodine, MiWroti
l 'ableaux, A des wrI
avantageux qu'A lait oi:
RALMOIS M&I*Om
116, Rue Roaz. 116 -
Port-an-Princ




rAiL- s


VENTF EN.GROS;ET EN DE


I I I I II 1 111


_ __, -1


--- --- -


, lmw -6, ~ . .
-- dl w"Iowa,


,,,


-


4" -J*


se


1




1


1


,
i
1.
?


---~-- --









Mardi

16 Decembre 1930


Le atiia


..--. ANNI KN 7169
P"rt4on-rmce
TaImben : 2w


III1-I .... .- ,, -- -- -.- -- . ." . - .. I . . . . . .. .. -


ne de la force

donne de la force


11


bs (.
Is 0 f
* *


ce
- g


Malr toa s** lse ~aurto
"t npie arti|lelle,! deS -t
parfoni oisl lae lrW
,,tthod eapan do dTo .
ear tra*|te atM o
e'OI-inmea ot psei aves arl.
falle togaours itavlr mn
A lInI. d moMI" dai tm
*erenl., meos e o ft"
=PO la ad
NoMnr. fe% =M 1 ---
L'ear pent Osee sno
e tM prolitdo G3huot.
l&co du'n orpl.im I
meter. f riovlltM. I (ftl,.
MI. e'est loujearst a c
lier quoe neo deoeees a
KLec **acd 6t a| ea
~ L.ardnl do toa POMl. d
Adldeine do Pre$*.

Gwras4t Pris
It. .- v. VetsM m el..
to*ts p'a in oh


* *.*


.- .-'


LOTERIE DES CEUVBES
DR
i'AeooltUon des eombres du Corps Enseignent
ot de iAllianco Fran9atse
Le 216me tirage de cette loterie est tix6 au dimanche
28 Dicembre 1930 a 9 hres du matin au Cate ELDORADO*
Le Comiti dAdministration advise le public qu'il ne met
plus en vente que 3003 billets aa. lieu de 4000.
Le prixdu billet eat da 2 gourdes en )EUX coupons de 1
gourde chacun.
Gres lot (ourdes' 2,000 4 a 0
1 lot de 400 75 lots 10 760
1 lot de ( 100 2 Apz.du tergros lot 2G. 6
2 I doe .50 100 2Api du 2e c a 20 r 40
2 25 50 2 t 3me a 15 3a
140 Luts se terminaut par les deux derniers cniffies
des trois Gros Lots a 5 Gdes 245.
N. V. Paiement des Ihts gagnants tons les jours
de dix heures a midi au Magasin de SIMON VIEUJX.
0 -. ... _

Co qui n' ejamais 6t6 tait
Co qui no pout 6t re d6pass6
Kola Champaqnec

^ SEJ 0I[TRAIIN A.
r'-y ( .,';a, .I,, e 'l.s ,n ini,,i eia i i t sef;
)'AS I' I'l I'
e, p ) ii n, ,', t \ 'c .,, .
PIIARMACII Fl.SEJOUl NE
Angle des hues Rloux et du Centre.


- ~


Lykes Brothers S S Co Inc
oxs- aitl Santo uomingo Porto lRico
le seul service hebdomadaire et rtgulier a passagers er
frPt entire les ports du Golte du Texas directement avec
Port.-a j-Prince, Haiti.
Pour Ia reception rapid t IleI Uniement habile de vos
,iportatios, serve vous ltuiours des navires de Is LYKES
LINE. .


Sare

SU
4


I^


ii


l.e prochaines arriviee a Port-au-rrince sot .
Steamers Margaret lykes c 12 Dcembre 191)
9 eStella Lyk s 19 Dcembre
1 a Genevieve lykess 26
Ruth Lykr 2 Janvier 1931
mu: Rue du Magasin de I'Etat. Boite IostaleolB 46.


Poupees de Salon

Coussins -
4**


-- '.4




i
I
-.1


*"- w
t. ^^


prell di t2 glands
jdptHles d'or assortment de ga-
less -- Lam dentalle srgent atc...'

Vous trouveree le dernier eri de Pards
a des prix tris mod.r:s.
SPrepdre adre
^^^. .. f'Jr
^ ^ 4 ( <
> '^-^^A-/S


Horn-Line
Le m/s Marie Horn s, ve-
nmnt de Kingston, sera ici le
17 courant, en parlance pour
l'Europe via les ports du Nord,


pregnant trt et passages.
Le m/s aWaldtraut Horsa,
venant d'Earope, est attends
ici vers le 20 cooran t de pas-
sage pour Kingiton, Sto Do-
mingo et Curacao, pregnant
tret et passagers.
REIN BOLD & Cie, Agents.
Communique doe la
"Pr6fecture de
Port-au-Prince.
Le Pr6fet des Arrondisse-
ments de Port-au-Prince, de
Mirebalais et de Las- ahobas
avise tous ceix a qu iil appar*
tiendra qne.les lotteries, r tlie,
et sotiscrip ions de touted
sortes -oot et demeurts t dc
fendues. Les autovisatio s .
tir.'vep nceri r e^ pqr co,
v- rr r r r1 lr0o
d6eembre en course soat avla-
bles jusqu'aU 81 do dit mois.
Port-au Prince, le 8 dem.
i9 .19306


ASTHME
If IM AI om.-loo, Cafrrhi,
I~ y SuffoeatlonM,
ounalrton o n*s e par lse
CIGARETTES CLERT
S uPOUDRE CLERIY
Or CLam, 1, in f t m, I
O etsPim~adw


Occasion .
Nous conseillons Atons cou
qui ont des cadeaux de Noel
ou des etrennes A donner de
visitor notre Salle d'Exposi
tion.
Des appareils modernes et
de toute n6cessite vienuent
d'arriver et seront exposes
'au 31 Dcembre.
4tre r6ellement ail
etre un objet d'utilt6 cons
tante.
Prix et conditions income
parebles 1
Compagme d Eclairage
Electrique, Port au Prince.


A LOn .
Deux excellentes pi6 ces
d'appartement- bien satIqes A
Is Grand'Rue, quarter Om'
moercial. I
S'adresser &
M. John WOOLLEY I


S'adreaser A
Joli WOO 1.1


'ASSUREZ-VOUS

a la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth ( Scotland


Car la GENEPAL a eat one des plus puissnles et des plus vastes organisatioas
de ce genre. Le soleil ne se couche jamals sur son champ d'action qai embrasse i
moade
Ses Polices centre incendle couvrent aasi lea d6igts occasiona6s par la iouf.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, inceadie, malvetllance, dommagi
caus#a a Jutrui dans sa personae ou dans ses blens.
S:s Polices Maritimes wmises par sea branches d'Europe smat payables en Haiti'
Ses Polices centre accidents sont valables dans runivers enter. ,Tous les voys- -
gears deVraient done prendre Ia precaution de se munir d'une police coontre accidents
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'etant que do 1/2 */. oIt 20 dollars L. C.


Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
Agent Gdoeral pour Haiti.
SOUS-AGENTS fortau-Pnnce. G. GILG
JBAN BLANCHET* rdmik

. ..I I -- li l . . . .. . ...u m


FAITES DES ECONOMIES

EN4 ACHETANT
I


La meilleure HUILE pour la table e

pour ]a cuisine.

En vente partout. 4


L. PREETZMANN-AGGERHOLM &


I-III~LPLlii~i L -


,E~rrurrrrrr~lII~-- ~ __ ---IMP~


F-2=~=1~3_11~f '11 III"L


- So


. o.. -- --Fc .............so


I


1- A-


. i bat.-" "








Mardi

16 D6cembre 1930


aiti


4 WASI=!


--m _


--- ANNiBf K* 7169
Part-4a-nnnce


~- - -~- -


.--~






'a

-i ~
d'%..:LII rrde


I. ". s
* . *


r-S~ I
- '4*.. lb
* *4~ It *~*#
* -SJ*. *. S
4 ~. .~***4


donne de la force


1ie
fgg
M


I'


-.


LOTERIE DES EUVBES
DR
rI'A oolUon des W embros du Corps Enseignent
ot do iPAltanco Fran9ale e
Le 216me tirage de cette loterie est thx au ditnanche
28 Dicembre 1930 it 9hres da martin au Cat ((ELDORADO)s
Ie Comitt d'Administration advise Ic public qu'il ne met
plua en vente que 300'J billets aa lieu de 4000.
Le prix du billet est do 2 gourdes en dLUX coupons de I
gourds chacun.
SGros lot Gourdes' 2,000 4 4 10 8-
1 lot de a 400 75 lots 10 711
1 lot de o 100 2 Apz.du Ilergros lot 26G. 50
I a de G.50 100 2 Apx du 2e a a 20 r 4
2 25 50 2 t 36ie a t 15 4
149 Lots se terminaut .ar les deux derniers cniffres


MWajri teas Iea It
*e eat prsea tep lUW
**r lnpi *rtlflell. 4e- -
ts pa*ol **' ftee
eeih1d e de
ter ie ltr*aaesfrilti *
rf. le toujetlr & w e& F
a *lIe. as moi-m 4- o -a



Sernqua news de ereea*
sepals..a P. 40


em Va ae, aDsm PerH o e
ar. lo tert pi. n meai .
a 8 er reivi- 6. & re.
^ ltprift-em >. "



ri,...,::,.-tooHia 0&.,


Horn-Li ne
-3-
Le m/s Marie Horn P, ve-
nant de Kingston. sera ici le
17 courant, en par tance pour
l'Europe via les ports du Nord,
preuant tirt et passagers.
Le m/s Waldtraut Horm.,
venant d'Earope, est attends
ici vers le 20 couran t de pas-
sage pour Kingston, Sto Do-
mingo et Curacso, pregnant
trot et passagers.
REIN BOLD & Cie, Agents.


des trois Gros Lots A 5 Gdes 245. Com niqu d la
-- Paiement des I lts gagnants tons les ours *Pr6un u o la
de dix heures A midi au Nagasin de SIMON VIEUX. Por -aectu rndo
Le Prefet des Arrondisse.
S__....ments de Port-au-Prince, de
Mirebalais et de Las- abohas
Co qul n'a Jarnalm 6t6 tait avise tous ceux A quilt ppar
Co qut no put i6tre d6pas4 tiendra qieles loteries,ratle,
o qu i npt souscrp ions de tonte
OP ]a If mtI nne sortes ooat et demeuri t d
fendues. Les autoiisatiors
S14 I7' 4M t^ tir.-pq accr r pir col
w (a .t,,i,, )'ASI i 11' blues usqun s 81 do dit mos.
,epiri, L ,. L.' Port PrIace, I a 8d4cm.
PIIARMAC(II l.SEJOUl1NE iBr 190.
Angle des Ktues ~toux et
Lykes Brothers S S Co Inc 7 ASTHME
Haiti Santo uomingo Porto $Rico Suffe"..flo,
Le seul service hebdonadaire et r6gulier a passagers c< ion ni arlo.
frt entire les ports du Golte du Texas directement avecr CIAroTTES CLMo
Port.-j- Prince, Haiti. C. ARE UES CLER T
Pour Is reception rapide ct le maniement habile de vos LE IR
..iportationa, servez vous touiours des navires dei la LYKESb stia PUUODR LlW A
LINE. o =mAR. T.i s an.do ., N aS .'
,.es prochaines arrivCee a Port-au-Prince south. .% ,. *,
Steamers Margaret I.ykes 12 Decembre 19) -
4 eStella Lyk< 19 Dicembre Z *asio i
a Genevikve t ykes. 26 Occaslon
r Ruth Lykrs* '2 Janvier 1931 NousconseillonsAtouscau
reaau : Rue du Magasin de I'Etat, Boite I'ostale IB 46. qui ont des cadeaux de Noei
ou des 6trennes A donner de
..... ..... ..- visiter notre Salle d'Exposi
tion.
Des appareils modernes et
de toute n6cessit6 viennent
i d'arriver et seront expoes6
'au 31 D6cembre.
Wtre r6ellement
il P, AC s, .de Salon /tre un objet-tiliti -Coni
Poupees de Salon tn et onoanse.
| 1 Prix et conditions locom
Coussns -/ rebles
m Compagmne Eclaira.
'4E :"et Iarique, Port auPrnce.

rea. lands 11.2e


'ASSUREZ-VOUS

a la


General Accident Fire.& Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth ( Scotland I

Car la aGENEPAL a eat one des plus puissnules el des pigs vastes organinfto af
de ce genre. Le &oleil ne se couche jamais mur son champ d'action qni embraise l
monde
Sea Polices centre inacendie couvrent mael les d6igts occasions par la touad.
Ses Polices poor Automobiles couvrent vols, incendie, nalveIilance, dommia
causes i jutrui dans so personDe ou dans see biens.
S's Polices Maritimes uises par ses branches d'Europe mat payables en Haiti'
Sea Polices centre accidents sont valuables dans l'univers enter. ,Tous les voys.
geurs deVraient done prendre Ia precaution dese munir d'une policecontre accident,.
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'etant qua do 1/2 *. solt 20 dollars U. C.


Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cave
Agent G6odral pour Haiti.
SOUS-A GENTS Porl au-Pnnce. G. GILG
JEAN BLANCHET *rmice

-- -'. I t . . .l l . .


FAITES DES ECONOMIES
ENJ ACHETANT


so I N V, i ."




La meilleure HUILE pour la table e
pour la cuisine.
En vente partout.


L. PREETZMANN-AGGERHOLM & (
Agents
I q I I


I--


In usrance


Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE ,


Sur laVIC

EUGI. BOSS & Co0

oent4s Ghndraux'
-^^^ -^^ M^ i'. -'rr'-T ,. z


W-'-.


- -- ---- -- --- L_ __ __ __ ___ ~___~ ____ __ ___~_ __


i


)4


... .. .--- U--~-S .......... no


~Fi




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs