PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04998
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12-11-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04998

Full Text




&n *Iimw
Al


ogeni Magibire


SW & AMSCA2S w 12
IoSPHONS N*338


!"AAl helrs mdeI sprme prril, les
ilailitmi les Iloi. les do trrisr
du lages."e ImI qua hfts de
pilte; raes l'merie dim chel. ;n
vo*stt do vaisere, sa oei, qui A'im.
psea el trimpbhet.


A,-.-IMa s


owMm a lwW


PORT-AD.PRINCE (BAITI)


- -W~ - Asa


JEUDI 11 DECEMBRE 1930


qui s'est passe a Hinche

et son enseignement


st poma6 k H fhe, U as 1 icite d'dtre dsign6
la seainie derotire, pour marquer sujourd'hot ce
la d'indications pour premier rsultat partiel, en
la regard de la doable eprinant, et 'est 1i que
de aI d6soccuptlion commence as contribution
I'erganisation de notre personnelle poor I'avenir, -
pablique nationale.Cest a le d6sir di Gouvernement
-gpilque directs A cez que Ia formation des cadres
y r6fl6chir sufisam- pour notre force militaire de
agitent Ia question domain s poursaive d'une
i tive haltianisation m a ni6re plus ad 6 qu-
-rwi publics en p6n6- to qde par le pekd... La
do service militaire on critique contene d ans ce
Mlr. Ecoutez le lan passage n'est san, doute pas,
Smesure du Chef de tout-a-tait injustifle en ce
remettant ofmcielle- qu i concern Ia mani6re et la
es services do district rapidit dout sest op6r6e jus
de Hinche su capi- qu'loi Ia preparation de notre -
ixte, promu en m me force publique. Et. dans cette
major: matitre, I action intelligence
de contr6:o do Goavernoment
reason des progr6s ad- pent beaucoup poor hater lea
aecomplis p a r Ia resultats envisages per le train
ialtl, on a comprise 16; c'est cette action que, tr6s
devenu possible de certaioeaeot, le language du
Ia direction do DI- president de Ia Rn publique
t militaire du Centre lisse entrevoir.
noel haltien, ave le Tout ce quoe nous disons
ordinaire du Grand ici 4e I'haltianisation des ser.
r Gnral... Messieurs vices militaires peat s'appli-
ciers,... les capacity quer exactement A celle de
inistration et ded6voue la plupart de nos services ad -
A la tche que vous so- ministratifs, conditibtnie 66-
trees dicaderont de la cesairemeut, au mme fItre
de I'haltianisationdes et an m6ee degr6 que la ma-
SDparlements militai- tire militaire, par' u ib pr4
ration suffisante des 61e6ments
nationaux Nous ase taisoos eo
boatez maintenan' le lan- ce moment qu'effleorer la
&l0evA du president de la question sour laquello nous
ablique: nous proposons de revenir
implement at procbainement.
we me tllicite de marquer Pour uoMa e tenir. pour
lrd'hui lJ premier r tl- ujloord'huL, a selle de I'hal
rdel de cette just et at tiauisation des services mili -
ore olitique d'haltial.- tamies doot ceq-ii sest passe A
qu va se poursalvre et Hioche et que le Chef do la
oppet daus une har- Garde, pour lui don ier a sa
ie d'intentions, d'eflorts just valeur s, appelle a un
Ibuts... C'est IA un result- v6nemeut tris important de
le GIituveroement en- I h i s t o i r e contemporaine
re avec li plus grande d'Halti est le tr6s beureux
iclion et aussi atec le prelude, nous voulots, avant
mespoir que d'autressui- de clore ceo consid6ratious,
St plus rapidement po, poser une question du pls
ha) haul inatret; la voici:
L'haitianisation, mime corn-
I bit confirm 6 alemeut j pl6te' des services do to Gar-
|t1de vue que, plus d'one de dHaiti (elle qu'elle ex ste
,Man avons eu A expri- A t'heure actuelle, implique t-
Wser le d6veloppemaunt ell* Is solution parfaite de
ue de fIaction am6. notre probl6me de la paix
e Hamti tell qu'elle publiqnue En d'autres ter-
ltiono6e par le trait mes, l'oecupation am6ricaine
et en suiovant, pour ooexistant avec la Garde, sft-
dire, la courbe do ce fir-t-il q4ae colle-cl devienne
compl(emendt haitienne pour
president Vincent est rendre Ia desoccupation pos-
imme de seas et de sible et pour que soit absol*.
t pour s'attribuer, A meat garantie la paix publi-
Sson gouvernement quo en cas de troubles ?


- come le toot in-
must trop de national Nous essalerons de r6pon-
Slem6rite de I'hatia- dre., one prochaine lois, A
militaire complete cette aestion capital, solon
Iriemoent du Centre: notri fa*ou de volr.
1-


deFouquld e ne ba-
ase Ie protocole. II ne
e Ion sen decrte,
palte Aisfok4:
lement, que rap-
de grand oirsWux
t qu isurvintentme lai


u de pdmwn.

e, pR Ule lw.s




dIOtncarreats a. ise.
%t O n's lass 1

de a -
t ce ae t as drige
pofte.
uiArss headjt.
-- Iensksl m


Ris d'asti onstitationuel,
repodit aves sio bon sourireo
M.G. D)onEmerujeso sa un ins.
V4=s morts us inalat, mon-
sieou le Prsideat I vous sortes
an iOstat mis so sars de ma
carrier i a'ai jaasais vu a
prntr an ea parell I et
p se a1,% j e wo prie
.loas eA as A le avotr,
je ais aac'elter, prka, .


est iMes etjea'a poIsea le lo
Ar 'meac- an owan do
ioaU mesamaM
-As. terahapem I gtaeE
4.de FVoqiares, mobster us
ob.pea. up.seer le jfiadeat
y peasssveas TQee asroa'aT
Mleem ITarmi per la
Noa, mai Cest latIwdit
pr S6 Protouol.s
Morse. je no m'appariens
peas?
-Noa, mosieur sle Prisident
Vons appartees A islat.
-Alrs, ie sis priaowa r ?


-Non, Monsieur Is Pr6sident,
vous Etes pr6ident.
Alors, ie suis condamo6 i
girder mon vieux chapeau ?
-Nonmoosieur Ise President,
vous pouvez laire venir on cha-
pelier 6 I'Elys#e.le secr6taire de
Is Pr officiellement et vous choisirez
en ma pr4.cnce et A loisir.
Je vooa remercie, mon-
sieur de Fouquitres, dit mAlan
coliquement M. Doumergue.qui
fit demi tour et rentra dans la
prison elysdenne.


Mise au point
0-o
Dans noire edition du 5 4p-
cembre intitul : Aulourdu Rap
port de M. hoton, nous n'avo s
jampis dit que Mr L. C. Lh6ris
son, dans ses suggestions a I1
Commission animricginp dedu-
catiqn a demnlnd6 I unification
de 1 Enfeigttement ni un em-
prunt pour nos Ecoles.
On n'a q'6 ie 'ire la no', q ,i
parl, unification de la mitho-
de d'eneignement dans nos ico
let primaires
Cost bien ce que nous avion
reprodoit aussi dans notre No
da 9 Juillet, sapr I'entretien
public de Mr t hrisson avec la
Commission.
Voici Is deposition .aLa ques
tion de method dans I Ensei.
gnement est capital Mr Ih.ris-
son est partisan d une milhode
unique dans toutes nos ecoles
primaires., (16te page,2eme t o-
lonne.)
A notre connaissance,M. Lh4-
risson n'a jama s vari A la Coin-
mition Moton, nous le repAons,
ni d unification de IEnseigne.
ment, ni demprunt pour nos
Ecules.
11 a dmand6 I'aide americai-
no pour Ia rnlo me du Service
Technique qui est necessaire.
Cest ce que notre journal a
raeport6 le 9Juillet dernier.
Notre loyautA nous comman-
de celte mise anu point, puisque
dans La Presse do 9 decembre,
on a cite Le Matinm.


*a U BOMBACE
Nous avoas eu la bonne lor-
tune de recovoir la visite de M.
Bombace qui, comme oc le bait,
est un des membres les plus en
vue du lascisme en Haiti. Mr
Bombace qui dirige une impor-
tante mason de commerce A
Petit-GoAve, etait venu A Poi t -
su.Priuce pour assisted A la ce-
r6monie organisee A I'occasiou
do larrivie de Monseigneur
Fietta, Nonce Apostol.que.


AKI 0aulait
DE LA

Guinaudee
harque depose.
EBn vnte : Aux Caves d'H.ail<,
Grad'Rue, Epicerie Centrale,
P it Four et chez Samuel Pc-
reira, Grand'Ru.


Propos

cache es
-o-
II fut present, aux trois sceurs... et
se sentit soudain mtnar pour le maria-
ge. Elles 6taient 6galement jeunes,
ygalement charmantes, il lea admire
Agalemnent ne pouvant se d6cider A
un cbLoix. II eut 616 si d6licieux de lea
6pouser toulesleea trois,- it s'e son-
tail I'ardeuret la jeunesse,- mais ce
nest pas Nusage n'est-ce pas? Que
faire? 7 Se decommander ? ou bien
6pouser au hasaid et computer sur
deux veuvages successifs, pour r6a-
liser I'un apr6s I'autre lea trois reves
amoureux qui se disputaient son
coeur. Ce derniercalcul dtait visible-
ment hypoth6tique.car les trois soeurs
semblaient tMies en cimient ariie. et
bien d6cidces de leur cot& A porter
le deuil dune bonne demi-douzaine
de maris successifs...
II en etait IA de ses hesitations,
quand I'idee lui vint d'imaginer un
anniversaire... Le moyen rdussit a
merveille... et come pr6vu, lea trois
seturs rivalis6rent de gentillesses et
de prevenances... L'aine otrrit tin jo-
li coussin de velours, la cadetle se
d6cida plut6t pour une jolie cravaie.
Batie... mais la plus jeune ayant con-
sulli les tarots, offrit one bone bou-
teille de RHUM SARTHE CACHET D'OR.
Dis lors. I'amoureux ind6cis sut A
qui s'en tenir sar les preferences de
son eoeur... et 6mu jusqu'aux larmes,
il dit A celle qu'il avait enfin lue :
Votre Rhum Sarthe, nous le boi-
rons A deux la nuit de nos noces...
pendant les interm6des...
Comine dans lea contest de f6es, its
se marierent sans retard et ils current
les nombreux et charmants enfants...
qui march6rent sur leurs traces.


La reception

du nouveau

Nonce
-o-
Hier martin par le sAncons
qui venait de Cristobal est arri-
v6 le nouveau Nonce. Sa Gran.
deur Monseigneur Fietta. Les
hauls dignitaires de I'Eglise
d'Haiti avaient 61 6 sa ren-
contre. On rema rquait, en
effect, an moment de I arrive de
Sa Grandeur Mgr Fietta. Messei-
gneurs Conan, Archev6que de
Port-au-Prince. Le Gouaze, Co-
adjuteur, Pichon, Le Bihain. le
Reverend Pdre Richard, Cur6
de la Cathedrale, etc.
Mgr ijetta prit place dans aIs
voiture de la Pr6sidence gra-
cieusement mise A sa d position
et se rendit A I'Archev6cha et de
Ia processionnellement on ga-
goa la Cathedrale.
La Musique du Palais se fit
entendre plusieurs reprises A
fimposante c6rdmonie religie.n
se qui eut lieu A la Cathd rale
et ce fut une vraie minute d'6-
motion lorsque Ie Nonce sar-
rala pour recevoir les honneunr
diplomaliques au son de I'hym-
ne Papale.
A sa sortie, io jon a Dessa-
linienne. En retournant a I'Ar.
chev6ch6 apr6s la cer6monie
qui fut tr6s imposaute,Mgr Fietta
bMnit la fouls amass6e sur son
pal course.
Nous pr6sentons nos vaux lea
mdlleurs su nouveau Noce.
Apostolique ot gnrdon. a Ia -
luiuae qud mission parmi
nosa m des plus fructueusea.


--1


OESTOw i
S-Fole- Intestin
sombo BSElIQ48 110 CECI BAHU LA TCTE
tV ~-mims Poe iUGrb faeilnmua n'impeno qul
m llmbnm ot,.o A 6lt o la ourdour.,
0 pt sm a m le, repsa.pp .triime lt inM,
^ J [du os^. d a m au mauv r is dl- on s. d."B-,
tMtee M O P09 0 oS doMT "6N*U** nOT (frfo.
SY XV "N S TOTES PHA A4AU S _
I1!?"1?^" "^G^ L^^


L'9 deal Rhum



ALIX ROY


28 annees de success.


periorit6 de w marchandi
ses. Un stock de cbapea, x
de teotre de Ia famous .,
que italienne Olimpo m, ,
,ient particulitrement ilatten-
tion.
Visitez Gaudino, messieurs
et vous serez satistails.
Par le steamerSMary Horns,
Mr Gaudino a recu des cou-
pons pour pants uus de lan-
taisie qui d6pasbeut tout le
blen qu'on rmUja d4ires


niire I


Avis
LaMaison VINCIT GAIDIN
225 Rue bonne-Fol,pread plai
sir,d'ink.rmer sa bienveillante
clientele qu'eile vient de rece-
voir la fameuse Lotion
LoUon V6g6tale
6 Is save de Bileau,
de Dr Drall.de.Hambeourg
Celte lotion, come ou le
sait dejA, prdvient la chute des
cheveux quel que soit son de
gr,, et lortifie lescheveux tout
en leur donnant un brillantet
one souplesse remarquables
Succ6s garanti. Prix de-
flant toute concurrence.


SERVICE NATIONAL D'HY-
GIENE |PUBLIQUE.
La Tubroculooo
La tuberculowe, appelde en-
core clihz nous maladie de poi.
trine, Irappe surtout lea gens
pauvres, mal logs et mal nour
ris : lea ouvriers, lea sans-tra
vail. Elle attleint aussi bien les
entante que les grades per-
sonnes. Elle tait trop souvent
le disespoir des mddecins ot des
parents; car, arrive A un cer
tain degri de dkveloppemeot,
elle ne pardonne pas.
La tuberculose eat excessive-
ment contagieuse et attrapante.
Elle se propage par les crachats
Irais ou dess6ehis, par les gout-
telet!es sorties de Ia bouche d'un
malade, par ses drops, ses vte -
ments el tous les aulres objels A
son usage, par les baisE rs aussi,
par lea meubles, tenures. ri-
deaux, par Its mouchts et la
poussitre, par les betes tells
que sle chien, le chat, le perro-
quet. par Ile it non bouilli, la
VIande pen cuite.
Trop de tuberculeux partici-
pent sans aucune precaution A
la vie tamiliale ou collective. La
tuberculose n'est pas une ma-
ladie inavouable. L'ignorance
favorise beaucoup son expan-
sion. Elle fait actuellement en
Haiti plus de ravages qu aucune
auire maladie. S3 propagation est
en rapport avec le chlm6.lg, el
Ia mistre publique, avec lab
sence d'dtablissemenls sp&cioux
pour le traitement des tuber-
culeux et avec Iinsutfisante pro
section des icoliers laibles et
debiles...



VARIETIES

CE SOIR
La Troupe Esperanza Die:z
redonne la belle operelle.

Amour

de Roi
kpoque Louis XV.
Eltrde : 2 & 3 gourdes.


SCARRNET 1ONDAIN
Mademoiselle Eveline du
Grandchic declare renoncet
A son project de marriage avec
Monsieur Nay Mc Kwally,ce
dernier ayant omis de laire
ses achals de chapeaux, cra-
vates, chemises, chaussettes
et surtout casimirs, chez Mr
V NCENT GAL DINO,
225, rue:Bonne-Foi.
Grandchic,elle, est na. grand
chic elle mourra.
Nous avoos pu nous rendre
compete qu'en eflet M.Gaudino
sest remarquablement spe-
cialis en articles pour hom-
mes. Ses Atofles de caimir
soot de toute beautA et ses
prix sont plut6t raisonnables
si leon Heot comupte de Is su


Assure,-vou cotmie accident
Sla a General Accidert tire A
Late Asusrance Crporpiation LA
amied ,.- Vve F. Barauu
Agut 0 parb ,


.%. a -


..a vu un de nos amis qui, A
I'H6tel de France, demandait, A
cheque second, a chacun de
ses amis. I heure qu'il faisait.
Cest un home qui se pique de
grande relations et il eat tou-
jours invite A d6jeuner. Mais
ceAle lois il ne s'agissait pas de
gueuleton, c'etait une dulcine
nouvellement conquise qui I'al.
tendait A une hieure et demia.
L'homme parlit; mais, A I h. 1/2
NOTRE CEIL put le voir chezThi-
baut qui prenait un cocktail.
*. *
... a pos, hier matin, ses re-
gards sur le visage m6lancoli.
que d'un de nos amis, jeune en-
core, et sur lequel le Temps sem-
ble n'avoir pas le courage de
mordre come s'l retusait tie
siattaquer iux belles chose et
aux beaux 6lres. II 6lait heu-
reux et n'avait pourtant pasl'vir
de I'dijtv. Un bonheur Mail om-n-
be dans sa famille. Un de ses
camarades I'en fcticilant, lui
murmur cruellemen., el en sou -
riant d'ui air ou il vv ,:ilt plant
de malice:
-Comment terez-vous, vous
qui vous vous fa['-iiez (|uaind on
vous appelait l''re, voici que
bienltt de pel ies Itvres vous
app)elleront (lu doux nom de
grand-pare.
L'honinie ne ritpondit rien.
mais trouva 'outl (de in6me qu'il
est strange de se voir obliger
d'appreinire I'art d01re gr.nd
pere lorsqu'on est encore jeune
et qu'on I'mt p lir les femmes
rien qu'en passant.
...a vu un de nos amis qui
aflirmait que depuis qu'il hoit
du Rhum Surlhe. il se porle
merveille, qu il w'ange mieux ett
dort conmme un inge.
... a vu, A Cin-VaridtMs, A la
fWte des I'upilles. nn gentleman
qua se 1loissalit d'tre entr6
sans av demnatibil b moyen qu'il avait
emnplohoil repoziditen souriant:
S -- C'st mia vine. Comme
i 'rrivais, j'ai reinar u6 que le
gendarme sommeil! it, je suii
passe devant lui, tout douce-
ment... it a continue i dormir
el moi A pa ser el puis, A u
moment donnI, io me suis vu
en dedans, avec mes deux gour-
des plices d ins ma main ... Ce
n'est pas si dilli il,. vovez-vous,
el vous pouvez si le c(ur vous
en dit,recommencer J'exp6rien-
ce.
... a revu, avec un IrAs grand
plaisir, M. ClemeI's, le symp,-
Ihique repr6senl:itt de la ((Co-
lumbian Line n. 11 avait AlWsoul.
frant pendant quelques jouis.
Tous les amis out (61 heureux
de revoir le charmant agent re-
Sprendre la direction de ses af'-
aires, lous ses clients aussi, c, r
M. Clements est I'un des chefs
de maison les plus courtois quw
I'on ait jamais eus ici.
... voit que les chauffeurs sont
aujourd'hui obliges de fire la
queue pour pouvoir fire leur
p lein de gasoline A la pompe de
M. Flix G. Duplessy. Mais ils
ne s'embatent pas, en taisant la
queue, car its ont le loisir de
prendre un sandwich et uno
boubeille de kola A la petite 6pi-
eerie qui soae troupe just A deux
pais de la pompe.
... voit que cheque fois qu'il
rencontre quelqu'un c'eat pour
lui recoma nrder Etienne Ca-
mille come te meilleur re-
lieur de la Republique. Et chain
quo fois, celui a qui il recosi-
mande Etienne Camille lui r-
pond indubitablement:
.\,ais Je le connais mieux
vous. Chest fai qui me relief
tons mes livres. Comment vou.
driez-vous alors qu e jene sachbe
pas qnui est le premier relieur
du Pays?


_ __


am


P


I





I 4


Fa .


PApi E 2


Nous recevons de Cayes :

UN TEMOIGNAGE


-0-O


Je prends plaisir A t moi-
gnet, parce que j'6tais lb,
pArd "quej dominu par une
torel rr6sstible, je ne puts
m'empcherldJde' porter un
lugement.
Pourquoi.4 Lut it que la
loange soft usne fleur rare
qu'on rencontre seulement
Mor les tombeaux o sons les
pa des Grands.? Ne tIudrait-
lipas tfliciter n'importe quell
homme, notre legal, quand il
le rorite, pour I'encourager
A mieux taire si possible,tout
en .stimulant les jeunes par|
la vertu de l'exemple ?
J1Il taut que je le disc, le 23
nov.Y coult,~a,, la reception
de la Pr6tecturoe:i I'oi, 1tait
l'inauguration il l mandat de
S. Excellence Mr Stcnio Vin
cent, Pr6sident de la R6pu-
blique, le De W. Th6ard qui
prit la parole, a littralemnent
tenu sous le charm un au-
ditoire attentit, suspecdu La
sea lvres dans un tianspori
d'admiration. le prefer avail,
dans uu speech bieu venu,l
remerci6 I'assistance au non,
du President, et formula des
vceux pour la prosp6rit6 do
Gouvernement de Son Excel
lence ct l'union de tonl- le
haitien,-. Oi avail deja treinpt.
ses I1vres ( in I It;s roIap's
quand nue voix s'eleva de-
mandant au Prelet it per-
mission dc prononcer i1tell
ques mots en s s'lntoris1n i
ades temoignag,'s tie sinctrc
ainitii reque t dc M, St.!ni,)
Vincent,. hymii< n pri6.
Le )octeur TIhkird l prlc.
Le timbre de sa vtuix est
sympathique, et loi omutle.
C'est tin charge. Jne dic-
tion impeccable verse liartl'
nieusement. sur I'audatoire
recueilli des pcriodes ;artislel
unent ciselees. lRvctaut d'ald-
mirables parures une pens&e
profonde, le Docteur nous
rev61e un Vincent Homnme
du Devoir, Servitetir lid1elde
son Pays, respeclueux ill:
Droit et de la Justice, Ami
dkvou6 din Peuple, depuis
toujours.
A ceux qui uc le connais-
saient pas il reveIe le Presi-
dent d'Halti, notre Pr6sident
Cette revelation est un bon-
heur pour nous. Do coup
1'IHomme nous devient tres
cher, et nous melttons touti
notre Foi et toutc notre Es-
p6rance en Lui.
Nous avons conflance en
I'Homme, puisquenous dit It
Dr Th6ard : de son caract6re, par ia rvc.
titude de son jugeinent, par
la iucidit6 de son esprit, pat
son amour de la Justice,pai
son d6vouement A la. chose
publique, par son courage et
*a tlermel, il est bien dign'
des sufrages qui L'ont porter
au tauteuil pr6sidentiel.
Puis il nous pale du pro
gramme. Programme de satu
vetake national. Et alors c'esa
un vibrant appel a L'unio t
pour sauver notre pays La
voix douce et persuasive du
Docteur s'insinue en nous,.
elle nous peuetre et nou>
possade. Avec effort je mt
datache uue minute et regarJt
autour de moi.Tous.les cweur,
sont tendus vers celui qui
pa le. On respire A peine.
Alorsa parlaut du pays, la
Vo x devient grave et vibre. It
nous semble decouvrir pour
laipremibre tois, les beau tes
de notre chereHaiti: .. t~
del jqcejiousa aimousjtanUt


4uln&ssragesadou.6 sere.
Ieltiages magiques
It harmonuses, ces coins
eoarmantsquigardent encore
P6cho de nos rondes entan
tines, ces merveilleuses rivi
Me aux eaux cristallines, ces|
ta btagnes d'emeraude, cett
Terre glorieuse et sactee o,
dorment les restes de nob
Pres.... Avec quel accent ii
parle de tout cela.
Ce soot ces tresors prccicux
qoe nous risquous de perdre
parce que ies irands et le,
Puissants de la Terre cuuvoi
tent la pussesioun du Monde,
at que uous sumimes uun peti
10M .1 v_-. IO


v- -

Kq,#tan
H lnlftiii!


sup liante, elhe nous prend CE SOW
oar les entrailles,elledemande La)production tent atteudue. L
A tous lea citoyeus sans excep i"eiveilleuse r6al*ation d
tion, un a* concours loyal, Lonce Pwt
absolu, pourj e o touverne- O .
,nent el pour la ,conqudte de orcianet
notre second Ild6pendance.
C est une p#roraison sublime 1 S' %
qui faith veanr des larnesaus a irel e
coin de bien,.dcs paupitres. avec Petrovilch,Josyane,Cl6ils
Une temme me dit: Je you- de Lor.z et Rachel Deviry
drais l'embrasser. <( Au ler Entr6e : 2. 3. 4 gdes.r
vivat :'latlMusique aLa.Musev DEMAIN SO
eclate avec un entousiasme Dour la derni6te told:
deihrant. Quelle poignante r
emotion Uet quelle grande R WV
jouissauceij'ai eprouvees ce
jour-la. La culture 'esprit, ALTESS
I'atnour acre du sol natal,Ia
grandeur et la beaute de I'a- Entree : 0,5N; Balcon: 1 gd.
initie, la puissance du, verbe, _.
tout cela parlait en moi, tout -
cela iaisait bondir mon coeur. laitan TOu
Un honmie syiupatbique et H t
cultivc venait de, couquerir
beaucoup) d'amuis au Presi- rist Bureau.
dent Vinceut et du meme '
coup le Dr W. Theard avaitl Conditiooa.de voyage a B
grndi laus otretadmiration. de la Haitian Tourist Bureau
Je ne tinirai pas saus adresser a I'American Express Co de
,le res chaudes tslicitations New.York, iepreseat6 par le
aiu Juge M.Delsouia qut paria sus dit Bureau, pour lea Ltou
eusuite,1ll htun discourse duue ristes sur le steamer Fran
belle tenue. litteraire ou il conia du 6 d6cembre crt.
,'ttraa lt s dile entes phase IPrincipales rues commer-
le la vie pututquede M, t16 ciales.Se rendre A Sea SidelInn
'&in ViIceut et ce qie, ave, lietour : Passer devant lea
contiauLe, le p1 ys pouvai ,'livers Bureaux du Gouveroe
tittv.dre de Sou nouveau tr. me nt. Palais de Justice. -
sl.,i1t., ... l6pilal General Ilaitien -
Les "ayesice ier dceiubrv iasernes des Marines Les
t3. MORISE viaistcres. Champ de Mars
R M \ILIE I dou ion pouirra voir le Palais
S ..... ..--- -- Natioual et le Quirtier G6n6
tlec Clural de la Garde d'Haiti ou
,Athledolc Club i 'ancre du ( Santa Maria 3 voi
Ar s eSI dloune aux mem lier de Christophe Colomb
LieCs de lluteruatieoal Ath le st exos6.
tic Club Iqe la suuvtrie qui Ensuite visitor les prince
anit c renvoyee de samed paux quarters d'habitation,
dernier acauise de lanuiver .iassaut devant lAmerican
.aire de Maichaterre aura Club se rendre A Petionville,
nleu dais les %alons du Cercit cit6 pitoresque A 20 minutes
samedi 13 du courant a 8 de Port au Prince. En descen
hleures du soir. dant vues magnifiques de la
Le Prestdent, Ville et de la baie visit de la
Em. BAILEY Cath6drale,- du Fort Natia
...... ---- --- onal-- et du March6 en Fer.
SA ,Temps: 2 hrs l/e.
Arr te Prix: Or 3.00 par person ne
f pour les 2 heures 1/2 et trois
.8TENIO VINCENT personnel par auto de cinq
Priesidrt dte la llepublique. places.
N. B.- Les chaufleurs ont
Vu l'article 75 de la Cions. 6,6 payesau taux r6gulier du
lituti on; tarit d'automobile, c'est a
Yu l'article 2 de la Loi do dire a Or 8,00 dollars l'heure,
17 Juillet 1929 sur la liberte pour 2 h. 1/2 et .3 personnel
Itu comurerce,prevoyant tous par auto de 5 places, et 72
Lrr(ies o)u Reglements qui chauffeurs out touche,chacuu
poiurout d tre nuecessaires un minimum de Or 7,50 pour
ouur assurer I'excution deb les 2trs 1/2 de temps de tra
'lispositions du Code Plnal vail tourni.
relativement aux fraudes, tal En outre il y, a eu trois
'llications et tromperies dan, < ies transactions ; autos des tourists, deux de
Cousiderant que l'impossi- sept places A Or 10 chacune
bilite aactuelle de contr6ler I et I'autre de cinq places A Or
transactions engendre dana 7,50.
toe tragic des den 6es d'expo 11 y a eu 6galement one
nation, A la champagne, des gratification de Or 1 a 12
lraudes de tois geurescontr I ciaulleursinscritset qui o'ont1
ILsquelles it imported de pro- pas pu travailler.


teger la masse payaune.
Cousideraot que cette ab
sence de coulr6le nutL auss
a la houne preparation des
dIeurres d'expoi tatiou,notam.
iueua du cate,et qu'd peut eu
resulter uue depreciation de
cette Jenreesur les marchbe"
etraugers;
Sur la proposition des Se-
cr6taires d'etat de l'lnterieur
et du Commerce et de i'Agri.
culture.
Et de i'avia du Conseil de.-,
Secrctaiies d Etlat.
A URI'TE


PEOPLE

HAITIEN

DEBOUT!
La situation, do critique
qu'elle 6tait, est deveanue ex&re-
euement tendue.
j La situation politique do pays,
a change per I'6lection pr6ai*
dentielle do 18 Novembri der-
nier.
jLa situation commercieloI'as


,Art. ler En attendant uvntageqt sae pee *
qu'une loi vienne rswemutor la maii .KAWAS BWA-
les marches rurauw, le traffic NOS en liquidant son stock do
ties denries d'exportation eat detail. Et ee qa'u y dg e plsI
Interdit daus les campagnes extraordinaire ce stock do di4til
et ne pourra selair6, jusqu'A doit disparaltre Vailt Ia faijde
nouval ordre, quei, danus lal'anael -
limite des bourgs ,etavilles de
ia Reptoique .
Art. 2 i oute infraction merce et de AgriculturOe
aux doipuoiiuns du present chacun enee' oi le oocere.
urrdte hera punie coutorw6. Don6,an'lta.*i Natiowal
ment aux ois en vigueur, uno Portaa-Prince, le dcembre
Iummneut A la loi du 17juiliet 1930, an 1276Mae eS I'Ind4
1'.)23. pendance.
Art. 3 -- Le pr6sqat rrelt6 tPar le Prsideat:
stra publid6 t eleciht6 A la S.) S6nioo VINCENT
.,liigence.des Secretaires d'E Suivent les signatures des
tat de a'l"Cerieur d 0rt~ggo3


e


'.*a.iL, ~,


Ill


lu


1LES MCIILEURFS ETIWm N

Y -olIs-memd, pour votre (arO tl iJoW

vos piarnts et amis sont es s

,ODEON pace que .. ,

SCest pour plusieurs annees q is VQu O

donneront le plaisir et la jie do orap
. '. |

pelleront a vos parents et a anmai4 ,

Us sont les plus durables et les mei1|eu

ne g rattent pas et ne se patent pas,et j

faits avec les meilleurs artistes de Patis.

centre artistique du monde et d'Euroi0

La musique latine, viennoise et .All.

mande d'"ODEON* reste eternelle, tan.

que les fantasies Dour les criardises exo

tiqucs passent toujours trop vite.

Aleme nos Jazzs sont pour la plupai

des Ja zs symphoniques Partisiens qui

sont Ires apprecies meme en Amrerrqu

Aous venons de recevoir 400 nouveau.

morceaux etnoire Stock est le Dlus gran

Pt le plus voat i de la place, avec 950 n'

merosel 1900 morceaux, differenls,

Demandez la nouvetle listed el prenez o.

disques au plus t1t,car une Arande q ,


fil de N unumeros sera vile vpuise enCa
BAZAR Obgi-. :t

J .X'AIA*YANY i

Anole Grand'Rue et Rue Ud
______* * ^^ ;-


M. COSTARTIN AARD
Nous enregistrons, avec plai-
sir, Ia nomination de M. Cons.
tantin Mayard a po te d'En-
voy6 Extraordinaire et Ministre
Pl6ntipotentiaire d'Haltti Pans,
en remplacement do M. Dantsj
Bellegarde.
M. Constantin Mayard same
accompagnq de M. Fred6ric
Destouches, qui part es quality
do Secrleoirn 4. L4ta i. U.
Frd6rc Ie ho. %rC m I Ict-
le.ent Chef de buue!n an Mi-
aist6re des Relations Extrieu-
Ce sont dot diaM% excelleats
qui moalreat le Isoua da Gou-
vernement de M. Stnaio Vian
cent de ne confier notre reprm.
hteo. A Yealrier qua
ca eapabl e.t q rzpom
Scondtiotn requie pr a
Noi bn AiHtt N M1. CoMi.
taatiM yrde Pred~r^ Dee.

qas s p sA t I ule ?IaR
Ps .P ro 6 ir at
mS e Dlaioe daiM


*. eatUs DIiengr4.
Cest A Monuiar DuualO8
Iprde qui est etwlement P.
is en quality d'E. E. et
PI*Bipotentisirp_ q le Pri-I
dent de la R6paeiqe a bien
tool. conter ai direction de
notre Ugu lea ft Wem-ifgag.
ni. Ouatei Selithde oem- A
ies itdir brp sIttor toI M.I
Ulrich Davrivier. ,- t -,
I ee mroa t e I
tantes qm tioas oat iti
entire te1 Gouvesremi e -
Iiea et AmtrincalU ie4fl qpM
Iru fasde appet. peOw leVT6see
dre, asu haitte te f, am-ki
p ode eat tre kbleo m M .l
-l- r. L- "oi M .,

.. N".\
k8c~rCirl Icn C
-..


Nouveleii

6iranqol
R"0PRE
inip
** 3
RABIO PRESS W



meet pMes
1.1 9 to i~f


I-Pam


wh" egs. i taI de.ertifi .*an 'a leoon d'ad&4ir
prieta' tIaeesigisequi a ef-. uoevel.e Ima, ete l jee -.
l6eat barre l-a roates hlu i. #mp, ds actOeis, des dmcrs die
gI aoIt toute bmi St. Qa'l as iste
S-< d. dire -mb a a3e
Nswe eeoeaquo.tmeetr.m


~1_1_11


,m .1


*i


I








.P47wwm' it ~.... is ~ ~ ~
ii -


--
:^' i<* *jh


I'
i4
I' *>


Matilas DUte|p Slcip
Quand vous.idflechissmz que vo
la sagesse commanue que Iois (
Le ajatelas Deep Sleep v illubli
beaut6, du conlort et de la stoidi
distribution des resorts A l'intm
tes parLies du torps l et LULLe il)
telas un'es possible. Vous iej.ofsbtZ
caches dusa du hIutre bygienq
ueiiteur nmatelas qui utl jaimis eie
Lea fabrication stientitique de c
Deux personnes peuveat.aurmir.a
dre inconvereut.
A cause de la jabriation sp6cia
ui .support nagnifiqtla pour le m
En vente dat s tous les boL
Repits'eue par:





......---- O--..4-$


Lt oandlir Slun her Kivg /, .,_
us pset zre t tlt de vote vit|ct. s atn litl
boilssi&(Z ttldi ofltint le plus de confort
e plus hbult tist )l t Co'es les rtgles de la
te, et tit fletrt 6 iun prix minimum. La
itur assuie ure t-rilieit Lisance A toutes
Dtorn ~aiio r;i j ur tu t .tn tnnt du ma-
bA\ t4e6> CL,,inil.v de I|tilths flctols qui,
uc,loimenit uLL tLuchlw aceltu e. C'esi le
oi LClt Ganus le marine.


a Slumber King .
es sounmieru asure Ie, onlo t au dormer.
ausi ladciluaeant qu'&ne seult saus le muoin-
ale, le soimnier (SWu ubr Kiug* constitute
atelas uvecp Sitep. .-., -~'I,
us wiJaguainau dameullerument.
Victor N. MANSOUR & 0*
t .O.Bux A-86 ; Phoue 3411.
Port-au-Pi uce, aml.


4-a~l bLOUPYL1_ ylI C


~tdU~2a


4


'-- -.~-~a'


|erre, le L.tucux bAheasa de
IVe;tage tit ,le Ar;;g!o -, a
tl6e u IUllliC el l tlt'd( d .1 LI
|tC la FColit de 12 .i ; b d d. .
an kqulpagt Le uc' < c. ,
S i p u p 1U S a 2 U11jlit- Ut: ii 't
.le britannique.
Deux inlleurs 6tai nt descen-
41 et avaieut place quaihe
Zes sous le corps du ba~ ~:,:
9glsait a '10 pieds au de.-.
NUdela bsulace'de la ni-r.
ttit dans lileiinuon t ie Ai -
de reniier a une z.,; t'
UIS mas ul (le ties ,1 1ik.1, -1(
MM LU<~int uieiel, l;.safl (cu u-
luieurs (unues udexplo
as la carcasse du bai.ui

fuide Danemark viclime d'acci-
deal d'aulomobile
OPENHAGUE Le roi
ian a it6 1grement bles-
lg n accident d'autoino-
imanche soir. Le monar-
if.eu des blessares A Is face
son automobile fit colli-
Alvec une autre. Les rouws
car da roi lurent raises e;,

alie de I'encaisse de lan
Ptan hebdOinadoire de I'
SdeFrance indique pouw
i"iaueatusmentation du
Miomhs de francs dans
or qui s'li6vs malate-
M I i.nilliards710milItoDs.

Aws commercial
t compl6tement ibb6r
tommadite quil Avit
de I'ancienue raisoti
Olothson, Lucas &Co.,
snaforne le cow-
SL 1g poulblic qaeu,
IP de commerce est A son
rIounel :, M. Schultz.
S au MPrin ler pt'-
S 1930
1M. SCHULTZ.


.. -
Cachet Mifiga"'.
mantinvralg
S*|pPIm* en queltnes minutes FIdv 4lppl, P MigPllnane
Rleumetisme MA 'diwiaent de choice t plot* Pieace et sans
danger. Boites de I et 1' ctchlts. En ventl tou t honi ws IPh- i "
Laboratoire d Docteur GIRAUD. Phand. Ii,4ON.0ULUIN(F-IP )
I)ft6lt A Port-au-Prince : Ihtll a IkUCH.
'* *1-


Pic(eJ's de (lef eme main

p(~Ou lotilcs marques d au-

fomobiles en vente au
GARAGE KNEER
I ORT-AU-PRINCE

Second hand parts for all

makes of automobiles may

be found at
SNEERS GARAGE
PORT-AU-PRINCE


Lykes: Bbothers SS S Co Inc.
Texas Haiti Santo uomlngo Porto 'Rico
Le seul service hebdumadaire et legulier a passages ei
trat ettre Je. parts due Goliwe du Te*as directement avec
Pour la i?3piw rap/de'! Wmaniedknt habile: de v
itmportations, serve voustoujours des navires de ia LYK I
' i j rocb"iuepos wviesa P Irt-aa-P'r(nce soqt. -
-Steamer* e Margaret Ly~kesj 12 Dicenibre 1930
SaStella Lykes. ,19, D6cembre
aey l:f de ..t oJa v 1"0e31
bureau : Rue du Magasin de I'Etat, Boite Postale B 46


All


P' B S


Boll


March


, ,
E L SBENSEN est tn lait condn.e noprTe-
i -
ci' plr l1s fmitllcs pour li r chess ilc

s AcVv lIf 'l l ft 4mo li t I. P ilm11 Iit


*,p% 7 W -a %W& Ia A 9


S


A I V III. - I I k I 4 1 L I k IILI all. I


atux r1)i('s 1) Ics c111(ICcells.

Le ( CACAO jonafls Hollanl

qIIatile superieure


(l is esi de
.


En .h'i'e de 1/4 II,. .' 0.20
En boile de 1/2 bs. 6 035
En boile de 1 Ibs. A 060
EAIU PERRIERItdiqestive.' Dar


caisse,


en retaill, 1/4 d )Olut. ct 1/2 bouteille.

BAY-HUM de S'-T1HOMAS de quality


supelrieure


par caisse,


bout. 1/2 bout.


Polsa boire en pa piei,vente en ros& dt ail

Pari fLni'ic.:Houbiq(Hit,0Coty el Cheramv.


HorTn-Line


E. DEREIX
Organise pour leWs.nicdi 13 D6cembie 1930, a 8 heures
du soir.
Un grand Diner dansnnt nvec menu Nt Jazz de chioix.
On pourra oblenir an Maigasin, ,. ort-au- rince, ,cns ren
seignements
A cause des demanded de plus en plus nombrcu.ei nouns
prions nos aimubles Clicn:s de retenir leur table d'avance.
w .t.. M


- Astbme -
SraiaMent e t Guorl o ESPICf
prl In I W081ITTIIIi. tPOUDRI CiS ri
wl buit EM I M tiu at rIEKS 4 aid e.it!
gazg Ia ignatur. J. RSPIC sur one cigerettg.


I"-l-- __' _--_- -_-' T


L MIRATON .'
5 SN *1,1 do CHATFL -OUYON I Ii v.
& _*c ict,,'** tcqicSa


*e -* .-.~ -ur~ rCa'.-- -' *


Idtellil [XIal 11l~l pi1
Dl I A
LOTERIE DES (EUVRES DU C.HI.A F. ct de 1'A. M. C E.
le Gros lot 1 CHi VHOLEiT dernier moddle.
2e .ros 'ot I CHIHAMOPIVONE Electrique ( *5 disques).
3e ( 1' VICTOR portalit fet douze lots divers.
Prix du Billet : DEUX DOLLARS.
Tirage: 28 Dicembre 1980, I'Eldorado,A 9 hres du mtino.


SToutes







I comprennent la

Foudre sans z


S1111


-0-


Le fn/i lMarie Horn a, v-
Pant de KingstonD, sera i fel e
1( courAnt, enepartaace pour
I'Europevia les portsjdu NorE,
prenaul h6l el pastagers.
Le m/si *Waldtraut Hormp.
tenant d Europe,wet attend
ici vers le 19 courant de poo,
sage pour Kingston, Sto Do-
mingo et Curacao, prenart
t10I el passengers.
REINBOLD & Pie, Ageni.o


tpposarci-


ne Rov
lircommad6 par le f.illeglm
t eldeeils
Conmme letmollleurn Per
tiUlant,
Les Stocks epuis6s vieu.
nent d'dire renouvel6a par le
dernier bAleau franpais,
En verte chez Simon Visex
et dans Ioute bonne pharma-
cie.


les Polices
)E LA





Protection contre la


U


auamentation de taux


^OS S('AO
W()S~qe *,


Agents Geineraux


*I I lm *II


M^.. ttl~tf __l~


.4 U IOV / i/I


Rhum Palmares


EXTRA FIN -- VENTF EN GROSS FT EN DETAIL
,' + ' + : 5 "% "- '+ ,-+ A A" + "-


i_


-- --- -


-


~-IV--n __


wmm w





A


I


- -c-R-










Jeudi

11 Decembre 1930


Le Martin


' .. ANNEE N. 7166
part-aa-'nnce
T616ohone : 2242


4 PAGOS


UAIF d D' MANGET
PURATIF du MANGET"


combat


Maladies de la


Femnme


sif IN a. i c. SOuleem.i P #-...diqt a. m elet eI e 4M e a2M
.. -.w e 41 -i C s1..l -I f *- t .i
cc a ei pepab' .." e
Ofolt. 4@o elia Udre poine. ItI i t d o*.obe iVON M
ilrui avIc It mlanua di'akImi a d4e ilU. d pl o %i
qu*'l rea enm It *ameresar. s 1e90al:1. a w* III.. s- eNo -i
seaIqne. iv trvn ravl we o manldEir Wt Go I s r.
low .utthess sW p.wvrulr as *c*Urf. ta s im _
C'us me-m d m usant plus t d mlee qWee I* Ie e nt. 04 to oMf
eel multiple. st une vrlt.e do peWSltiM go.bu. OIim Spt o Slw
retlminaties des dMitts e r tid,,l*s d ridns omalott.ei. do p* f
,ft.il n. arutneril I ,iI des ol, ait ai pte eun do em
D'o rtellr f cluSolln. qutl ftem asII teOIr 6 maMr 5 do am e a s
arp. r'*l d ourqulI tsef Jema s01 deed to fltheli li se fmiroM
Sr Omea eNil rtieis n qDu te rierm t to aeeper. a teMW 6
aeqrtlle she DEPUPATIr o fSOCT 1*11631T.
Q'on aunli on eflet Ique oi tDPU *ir 9 0OCT4WI 3 T*3. aM
do quinse places rtputirrs d. -tium imtwi pm#elo onWOn GWt dipaMtiM.
asarits i dd esl nrpi )u.itreems.mml ebholls ssur tMor equali It rteleative.
anti-tuilq.sa pihgoqtene. mnlulw %% t ls l* I. eittet ur p sur o~ Pestles
1 plus efrneirc II so..ntitr 1ee a Msira isMrWWAfVaI sMs t#Ol* pasrt
tout o r 1< "I itt ir tff rl' Hir it e l -1 Stl In I clin.
ItNisn'o .i.n. I's L1l1.r..iir.. Sr% l-O INOBO L .Or 4 14 aWi prinlt. d
L alit. It DgPUSATII Dii DUCTElE IMANGLT a S iieressm 6 isie ttire.
| oniI dper|tItki .to Itu 1l d#% Dipteraill|
Vellt c0 q0'll e 1 be qu Stoute" l ( fem .e cehe t 1
tub' Chali'nl.t GRANDS PRIX. PeoeusewPr 4f aismil an Past
2 r V.irw.ne. Par. a *I.. -.--'-om-


A LOUER
Deix exccllentes p)iecc s
(I'appar cni niii, lb!cn situets ;i
la Graild'lHin', qt(i rticr ci
mercial.
S'adresser 6
M Johhn W\\() .1,EY
(raiin
De touted fratcheur
Battery pour Hadio
Battery ponr Flashlights.
[ nl()motetlur.
3aitery pour sornerie Electri
qre de la supreme mai)que
Bright Star.
S'adresser a
John 11 WOOLLENY






Est uine prescription d (
MWdecin pour ls 'Froids el lrs
Mana ,l e .ile '(*t le rmemde
conMnu le"plus iinlide.
646 (1 tablettels aussi

POUR RIRE El SOCIETY
De des*a I.le rveileux Album do
SFrces. IS* p s1 Igol*0. Pnealidiegi
titios. MfAs.tuee. Chaus, IL.s.
l Ir. S1 filre Aimer. Apprndr ie 9
I dsng ">er 1 h.m llbureo
MIN PAEIIrN. i". Dm
PriolOHINiuS PAU *Is'


Le Rhum Barbancourt
Dent la renommee est universelle a gard6 sa premiere p ace.
Demandez partout :
UN BABBANCOURT
D6p6t :Rue des CUsars.
Vente en gros et en DEtail.
low --_

Cordonnerie Mont-Carmel

Hyppolile R. Jeudy
A COTE DE L&A POSTE, GRAND'RUE 1722.
Vient d'arriver un bel et grand assortment de Chaussu
res de toute fraicheur et de toute beauty.
On y trouvera, en outre.des bretelles,Cravates,chaussettea,
Chapeaux, etc, etc, et tous autres articles de choix, de bon
gout etA bon march.
Mesdemoiselles, Mesdames. Messieurs, une visit s'imI ase
Sla CORDONNERIE MONT CARMEL.



Ce qui n'a janais 6t6 fati
Ceo qui no out 6tre d6pas6

Kola Champaqne

F. SEJOURNE
Ppar6 dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Preparation et Venle
PHARMACIE F.SEJOURNE
Angle des Rues Roux et da Centre.


Panama Railroad Stamshio Linc


frel et de passaqers entire


M ,W- ,t'IK(!'lN.-Y. CB)irOBAL, ANAL ZON- et les PORTS de la COTE
OUEST de I'AMRIQUE du SUD.
Plus :pidi el ie plus d(iect service de transportde passagers et du tret entire Haiti
et les points Lri'opiens via iNew-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voit i la liste de nW, agents pour. les principaux ports de l'Europe :
A tUgletaterro UCOso e Franoo
Mis. 1; W. SII.I T:N & Co- 17 James Street, IIERPOOL. ENGL&ND
The following are or Agents at priripal ports is Ear*pe:
NGILAND. SCOTLAND. FRA\(CE.
Mtssrs (G. W. SHELDON & to.,
1 limesi Street, Liverpool, England


- I rance, Messis (. W Sheldon
( Ll .rI ,V ,11 ':N & C
21 R c dI la lc lublique
\l;irseill s
IIHNU i'.:U! o,,N !;o Ltd.
7,;; Qtwi, (6c. ,c V.
HIM
tluRNt; P,.;ii ,N & .',,. Ltd.
Huill M\lolin, \'apeur,
13)q ( ):ic a i' Mer.
Mc'sis I A. Bt.Simx & Co
21 Allengade. C)penhagen.
Osi.o. No iwY.
nitcrnition:il
Spep itijonsselkap Oslo.
MM.ATrLANTIC FREIGHT CORP'N
Blillinh us. Hamburg 1.
Germany.
MessRs ATLA..ric FREIGHT
CORPORATION
(;GrmiT'.y
,'1 srs -t1 '. < l-i' F NSGHT
(:tll' N.,
24 Q.i lIordiens,
Antwerps, Belgium


& C).


are represent 1 by the followin firms
HERN I'ERON. & C" Lid
95 Hue des Maris,
Paris.
HERNU f'ERON & Co Ltd.,
Rue die Tranquilite,
D)unkerque.
HERNU ; ERON & Co Ltd.,
9 Hue Roy,
Bordeaux.
EF.NCE, ITALY.
Messrs hENRY COE & CLUIUCI
PIAzZA S.MNATTEO.No 15Genov
COTTENBURG. SWED3N.
Nordisk Express,
Cothenburg
Messrs ATLANTIC FRaIoHT
CORP'N.
Kon Emmapein 3,-
Rotterdam Holland
Messrs STUMANx & Co


ta


low

D6purez otr.Sang

CUROMAL
Vet" e lWt apur. u i des d cori a.
4-tot dooriat n' pu _bnm eot
- JmiptmU trasdIsent in ItntatIJo t-
riwfM nM ml dtiagrablep, s@ doUou-
nI oumt I lou, a furoncle5.utm aux
l l Inupporutbl. i nt
i cr rlftn ou rs me, et IGeO ,!am qu
MUimnast ie empoisonn6 lip
sun ~ 6vitr tout cela ou sen
ur .e cure au. OromaL
C4iodla lus simple, plus
S plus sci.entifliquequl qia uUiie
vts IUplD do SI plates connues do nos
St ~~dtndec doe nantquith. mals don't
M ewaltr uaD. pharmacien a, par des pro-
SmodMa r6tuni los sucs dins une for-
mule O A l coft6 des anntes d'experiences
t elB u. Le succ6s a couronnA ses efforts,
At Is Oa ubrit les maladies de la peau,
6e6m"M d ar., psorlasis. dmaangesa ns,
rOeu, furoncl.s, boutons, ulcews, dou-
$euA du Teatr, age critique.
boIn Ut O' -r on20t "C U "A.
Citap UtLU LFr
Owp A fort-?-uM -r.e: Pharmaci SUCIL


EUX ALAMBICS
pea r DISTILLER BRCTIFIR
Les EAUX-DE-Vi&
RHUMS, ALCOOLS, *to.
DEROY FILS AIlI
coversc~o
YO, ur a,,rM tfn
PA1I111
J UIK PRATIQUEismn or -,-
, IssO 1 A.. sMANUEL Sdo" rtab ric. e
MONS ItuhriFLUnStat

LOTERIE DES (EUVRES
DE
I'A- otlen dos nmbre du Corpe -..ag
otr dI ,Alnance Fran oatee
L S216me tirne de ce'.e loterie eat fixed su dimu elr*
28 D6cembre 1930 6 9 hres du maln au Cati ELDORADOS
L Comtl6 d Administration avis ie public qu'il us ea
Splus en vente que 3000 bileis au lieu de 4000.
Le prix du billet eat do 2 gourds* en DEUX coupons do I
tlourde Mhasun.
1 Grao lot Gourds* 2,000 4 A I
1 lot de o 400 71 lots 10 71
1 lot doe 100 2 Apz.du ler gross lot MG.
2 a de 0.50 100 2 Apx du 2e a a 20 Fa
2 25 50 2 ( 36me 16
148 Lots ae terminant par ls "deux derniers cniffis
des trois Gros Lots A 5 Gdes 24.
N. B. Paiement des lots gagnaunts tons les jours
de dix heures d midi au Magasin de SIMON VIEUX.


Colombian Steamship

Company Inc.

Le steamer ( Bridgetown venant de New-York,
Genatves et St-Marc est atltendu a Port-au-Prince le 13 dig
rant. It laissera le m6me jour directement pour la :kA
bie,Canal Zone et New York, pregnant tisE et passapgMs I
Port-auPrince, le 11 decembre 1930.
Colombian Steamship Company Inc.
GEBAltA & Co, Agents.


FAITES DES ECONOMIES

EN ACHETANT





















La meilleure HUILE pour la table e

pour la cuisine. ,'

En vente partout.


L. PREETZMANN-AGGERHOLM &


Agents


* --


HAUlFICTUIEIS LIf



Insurance to

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. BLe OSSE & Co' I

Agents Generaux!I


J


'4


Service de


~" _-___,_______., _~_ _ __ ___


i


,, i I I I I __ i u I


- m In I I


- L --


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs