PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04996
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12-09-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04996

Full Text
























pisons, pour finiravec I
du point de vue Iran
occupation de la pI
tale par Toussaiut-4
are eai vertu do trait
que la revolution do
'Dneen secouant, en I
0og Iran ais, c aneant
orconcerne cette pa
t traits et a rendi
dominicain maltr
tinkes, au mn6me
Sous-memes en 1804.
as ces conditions, il
rsaiment strange de
Itiens, en r6volte
rcontre la meme a
st la meme opress
In demander comp e
olilc pas duus le i.
11, ni dans loccupa
cn rcalisa l'execut
aut ('hercher i'oii
I.Jlnj ftonde des pre
itieunes sur la p:

Ponvous nous les cher
plus de bonheur c
rmeme occupaliun
1, considered e du poii
de Sai: t-Domingue
lemrnt iudcpendant
rti r de Iembarquer
6idouville et devenue,
la just expression di
ounet des Fosses, (le
nioe (d Toussaint-Lo)u
Ire? Si ce point de vi
Ie valeur seutiaentale, |
ns autres tHaitiens, il
assez lortiile par aill
r en avoir aucune a
e a nos propres y
re moins a ceux des
iicaiuies. Si nous avon
usillir les resultats des
rls vers l'independance
oassaint-Lou-eriure et n
pr6valoir pour regler v
IFrance an compete qui n
't common avec lui, n
ipouvons pas faire adn
par les Dominicaius
Unement d'ordre se
tl qui terait de nou
r detriment, les berit
*aqudtes de I'illu

definitive, sons quel
nu'>n envisage l'oc
e 1801, il faut Iac
tnme prime ,dans
ucences, de la in
pl'on qui, pour n
1804 come pour
inic;i,.s, depuis 180'
I'a icieu urdre des t
onial.
visageons maintenance
_t de possession de 1l
Sdevons reconnaiirc,
point de vue qui nous
elle est bien plus s6rie
pe que le gouvernen
Boyer, ayant agi dans
attributions de g
cement d'un Elat in
nt, les gouvernem
successeurs semblera
quality pour recla
coasAquences et les be
de ses actes.
Telle ett 6t6 sans cont
Is *i cette prise de pos
vait t, le r6sultat d
.te db la R6publ
Ii. Mais si, pour ce
cl'spagne, elle
a ccompagnte d'une
tion hostile n6ce.
n1 taut reconnaltre
CS qui int6reise les
ins, il n'en iut pas,
W 'la remise ce leur
Plivernement du pi
SBoyer tut, de leur
acte absolument vo
Set rien n'autoris
queen l'accomplia
atendaient a 'engagei
bent.


2 1"leMNATN d'hier.-NL
haie .devait portFr le No
kde X11',celui d'aujourd'ht


I.ITOIRE DIPLOMATIQUE D'iJATTI
par A bel- irolai f Ler.
XI ()

'exa- Les conditions pacifiques
cais fe cette incorporation de-
artie vralent cteer dans les prnoc
Sou- -upations du gouvernemenut
6"de laitien one poliiiiue de ta
mni- rarttle doe 'E 1801'), u'ele aurait lenu compete de
i, un Iesprit particulier de ces po-
rtite, illations, ect sans do, le pr6-
u le vtfnu le movement automali
e de ,ue de separati n qui suivit
titre la chute de Boyer. C'est appa.
remment cette politique A la-
I se- luelle.daas 1'esprit de Petion,
voir levait servir de point de d6-
eux- part la clause, relative a la
uto- reconstitutipu de I'unit6 do
sioln, t'ile, insmtre dans sa constitu-
e. Ce lion r6publicaine.
rate Maik, qu'ou ; itribue le nmou-
lion, er&i(iL "pjriiste iede 18441 A
tioin, I'impievoyance de notre poli-
giln tiqjitr, au besdin *de change-
ten- ment dts Dominicains ou A
artic nos propres faults revolution
juires, nous devous couvenir
chcr ue cct acte delibere n'a pas
daus ine vaieur moindre que I'acte
(de le suinmi:ssiofi de 1822 e0t i:e
it de isns i'un t Olmme fans ainutr'e
\ir- .:us, le )euple dominicain a
e a unaniles' son .Irtit de divpo-
ment jcr de lui mwene.
sP- 11 nous coute d'ainuter que
S11. le triple fait qi.e sou incorpo-
veo- ration a notre r6publique se
ver- produisit apr6s l'un!fication
Sa e notre proprc territoire a la
pour" suite de la pacification du
lnest Nord et de la Graud'Anse;

utre qu'elle duratoute la longue
eue tt paisible pr6sidence de
Do- Boyer; etque sa tin coinc'ida
avtc I 'Fr revolutfonnaire on-
s pu vertepar letriomphe des hom
Ser mes de 1843,- oblige a recon-
de naitre que le mouvenient s6.
]Otis iaratiste fut i'une des con-
ave( s qtences de nos turbulences
Ius pGlitiques.
net- Au rest, le pays ne connut,
Sn dJepuis, plus de paix assez
nti- tongue pour perinettre d'eu-
is, A visager, av'c les Dominicains,
iers une repris' hIr.ictueuse de vie
istre clllmuDne, et, par surcroit,
au lieu de 'laisser la parole,
S omme il conwenait, a la,di-
ccu- plomatie, charge de la re6pa.
ce tatiou des fiules polftiqucs,
Ios -'est par exp6 litions militai-
es res.6tee.; (ue, de l'harles
ilrard ai A Fans in ler,
Is .)us c ciu ncs a i' egardl 'des lominiticains. De
1h ,l'rre )l;sse et ne pouvmnt
Clo trouver de verit ble l'nde.
t j nent A Ir e question de ti
822. artliede 1 Est ), nous la times
orogressivemne;t devier cn
Ut uue qutstiuu des lrontieres.
i OC.
"use, Consid&r6e dans ses phases
ent militaires telles que 16e livre
s ses d'Abel L6ger nous les expose
jou- jusqu'A la derniere expedition
d- de 1855, I la question de
ents I'Est git ainsi, tout entire,
ient dans Ie- problhne jamais re-
mner solu, toujours insoluble,dela
Den- conquete par les armesde la
parole orientale de 1'lle. sous
teste le pr6texte nalf et paternel.,de
sss. ramenerau giron des entants
'une gar6s .
ique Et c'est nous, si gouvent
qui victime,de la force, si ombra4
dut geox i l'6gard de notre pro-
d- pre ind6pendance,' qui ten-
ssai- tames si obstintment d'asser
que, vir le people voisn., et de lii
Do ravir.s liberty, n'pcceptant
sinsi enfin de renoncer 6 cette con-
pays qu-te qua la suite d'uoe sree
r~si- de reverse et de lioterven-


part, onmeniDc nte des cabinets
Ion- mni de trois grandes Puis-
e A sances!
LsaL, I
r in- Nous acceptonsditflcilement
avec laplupart .de -os histo-
riens et avec Abel Leger de
voir pour nous anc." int.ret
e der- national ni auctn: point i'hon
x au neur an fond de cette tongue
ui .est querdele.


' ORT-AU-PRINCW(HAITI)


L'ldeal


,Rhoii


AI X ROY

2')8 antie'e do success.


it -- -- -
Une morv Ie

dcs aflaircs

Gagner doe urgentt, ce
nest pas le voler
M..Paul Gaultier, de lilnstli-
lut, vient de publier ( La le-
Von des moeurs contemnoo
raines a don't nous detaclih&;-s
les passages suivants:


I'boulissement, q ue l'etl )rt
Snitme qu'elles noeessitent.
SCrnegie recommande de
,listrihuer la fortune acquise
ct de l (dislribuer de son vi-
vant II a cr66 de magiifiques
et nombreuse bil)liotheques
dans tons les Eitats-Uais,et d6
pens, en cenvres d'6ducation
loute sa tortune.
Ce milliard ire, en mourant,
n'1a aiqn tur.lit-il, a sit -t
mille, qu'un morceau de pain-
quelques centainesdemilliers
de dollars.


( Pour les km6ricains (du
NorJ, I'application a gagner
de I'argeit est le uin:n:. e Lea Chauffeurs
meant et la lioi d It:.,, [ -' i et la Hiaylan Tourist
gesse, unu ideal suptit ne digne Bureau
en tons points (,e diriger soi V.,ii;nt nous reudre complex'
activity et hours de quoi it n'y dtn lin fond6des protestations
a pis de saint. des ch it.leurs, nous avons 616
a Le-, afaires que prnenw t Af la 11I viian Tourisl Bureau
un Carnegie et un Roosevelt !)our. ,,ir des renseignement
n'o1 rien des su !erfg str It' I : et le mode de rOgle
(' t G il[Ila,;.t d es t,'l), l e-li m nts,:t ot)ols au sujet des ex-
d il es tris : dis tourisles aux eivi-
dnn Beamnin-rchais, dCe c rons de t'ort-au Prince. e temps
coinpromissions, co (i i i s. o u s mnanquant aujourd'hui,
sions ct convent In q i no.s doiinerons dans notre pro
lriseat plus on moi;is Icscru, chain nuinmro les renseigne-
querie. .uiientl que tres aimiblement
Les aff.iircs, c'est le t,.rv ii noltre ani Sylvio Ctlor a bien
utile et productif apptit6 a voulu lnous lournir et nous pou-
uneindustrie oun A I ucoim- i vos lfirmer que la Haylian
mere. our st Bureau n'a pas pu rea
S. i n liser les 5 o/o de commission
de 'estt lesoii e rfiner pitr'vi ;au contra're elle a eu
de l'argent p;r ies royens ,tiiit ,de p lus de ) dollars
non sentlemnatii es, in:tis sur le v., yage du Franconia '
tiles l~a S)ciet6. tde samedi dernier.
La pers6v6ra':;'e,le ivoir-
faire et I'tuletligen:c ics se-
faire n t l elliue ne lesr I De touted fraicheur
vent i)lus que le hasi'-. B tery pour Radio
11 faut de la voloule, une Battery pour Flashlights.
dnergie A ia lois souple ct ri- I m teu
gide, souple A tirer p:iiti des atey our sonnerie Electri.
circonsancies et rigile ansour o r
un railisseineot dletonttltre que de a supreme marque
vers le but poursuivi. Bright Stlar.
... E(re le premin < a :rive a udresser h
son bureau, le dernier )art't, J' n il WOO.L1 X
1'esprit toujours en 6 veil,
s'abstenir de p!aisirs. Asis
i Oatre qiu'eles ic,'iament LaMaison VIN(:E\T (Gilll\0)
des vertus au sens ancient dui 225Ruebonne-Foi,prend plai
mot, les allaires trempent la sir,d'informer sm bienveillante
volonte.. De fait, les milliar- clientele qu'eile vient de rece.
daires o n t quellue chose voir la hinflesie Loti'n
d'ascetique par c-tle teuisioni Lotion V6g6tale
de o te volnte s i (diswcip!i;nI it lt 1a s e h e Ilcau,
elle-iAinme (das la leaie as- du Dr Drall.de ilambourj mi
censiun qui les t lt pis'er d o Cetle lotion, coine o1 : le jI
balayage d'un m,!g sin an sail dejaii, previent la cliute des i
cominiailee'iin di .- iiliiers t hvt iux qtl. q(Juc so t soln de
de vies humaiucs. s grt, tl lortille lescheveux toul
en leur donnant un brill;ntet
Ce que les A:u-ricains nd- une souplesse remarquables
mirent (Ldns les allaires, c'est Succes garanti. PIi (ce-
molus la ro hi ssc qtii en tst fia jt toute c mii.'-[. c. .
- *'~~ ~ -


A


o-w


DES HORizONM NOUVEAUX
DIES horizons nouveaux s'ouvrent & 1'homnm
qui a de l'argent. Avec $1,000 6conomisa
et deposts en banque, vous pouvez envisager
I'avenir avec confiance. CoAmmencez d i main*
tenant a Apargner en suivant une des m6thodes
ci-dessous:
$1,000 en quatre an., proviennent de $940.16
en verweennts hebdomadaire. de $4.52
$1,000 eO trois ans, proviennent de $956.28 en
verpemnents hebdomadaire de $6.13
$1,000 cn deux ansi, rrwiennent de $970.32 en
vermenuat hebdomadaire de $9.33

? ,a Banque Royale
du Canada


ii


Let Ips imperle pen. QnIl que
soil le climal. Ia nature, ics iuirnrs
so le cesltme, c'eslt il.e raJiile
chose que le dtouemeart il la pai;ie
It 1o0 miis O l mralblequ'an\I pirds
de la Losve latis uon de I'aoli, anx
yeix blis. Laureut TAIllil)l


ln ent Magotre


I ik~bU AMERICAIN M 1358
I'LPHiEONE N" 2242

6onmeA.NNEEl N' 7163


Propos

cachetes
--o
II entra inu Grand Cafit... et s'adres-
sant A1 I'aimable patron...
Monsieur il u I lrouve-t-on d(I
incilleur ivi ?
A votre clloix, dot clhamilpagine...
dU BIIUM SAAI|IAII I I (. -A -; ii'tlln ..
Eli hien v. pour It lImiuM Su'rit ....
On lui ea servit deilx doigts, qu'i
d(| istg ((it colill;isse ir. IsN v' ix Iler-
6Stl t 'les In irilne p:' ilir:intes.
-- C'estvrai lenut dtli''ietnx, reti'lr-
cia-t-il et ji ent inl r i.enl;l l.
Coup sui cotip),'n lls 1i itter lIc oillp-
toir il rIenou) ela. ull I'is si> mn inic
C0111111;lll(lf
Dconu lHI il-.aS IiI. ,tC.w I Woi
Dixcouils dor rhunu t 'i ili '. c'est
un Iel exploit iit'ii'e poor ntill btl eou
entrained. \'inentl n'en r\ ti, It p)as
tie celte belh lll iendurance, il risiquta un
compliment :
Vous hutivet nler\villeiisenti'niiiMon-
sieur !
-s Oilh repoindit I'.itre :Ivee 1110-
dtestk, i t(e n bois i is illietix tl 'ltiii
autre, imais voilt jot slis l P)lVghlotht,
et coluine'j p|o)sr.t',Ie di\ l:l:iwgths bicn
vivntes...( dix coups ti volte, incoil-
parable llhum Sarthe,ne representent
qi'un coup par langue... n'est-ce
pas ?
Vl ne- li t l rin el n. ',)r t' [oIi l li I ....
1'.l 1: ln prl i'olwr>' 1is i |, 1;'i l n vt !) irv
d(i Illtllm n S.irthe C1 chl t tl''or cn .nilt
de lianiues !


UNE

Impression

de( Seabrook
Ayant vc'u alec ldes cainilileti, il
les a Iro v ,s aim;lbles.
R' C. Seabrook, de relour d'Afrique.
dil qui il a iW Irailk mieut
qu'A Ne%-York
Aprrs avoir passe une annie
(blas I 'inttrieur de 1 Alrique, W.
C. Seabrook, de Maryland, au-
teur de t Magic Island a' et d'iu-
tres livres,est retourni hier.1l dit


qu'l a pr1rt le Ipays ca ,nthale
A Ntew Jersey.II a aloulb q ie les
tribes Yalouba Otaient plus gen
tils envers lui que les go, s de
N.w Yoik qu'il lencontran dans
It's rues.
I)ans une interview :1 so'i h6-
tel hier )soir, \1 S,_iIbrook aI dit
qu'ii a tMl en Aliique pour ob-
tinir des mathri Ix Upoor un li-
vre sur le vaudou (-t Ih ni ge
pauni Its intiig nes c, il a
t ouve que It' vautdo' t' ,l' it1
Ie que (.'elui (lUi se pral que en
II ili ,)


Is )
,.l"ll l


C


I'S! tine [ lresc i;,ti'n (de
fec cin1 p ur i le. Fr is l les
3 (1.x conti le plus rap:de.
6(6 en tablettes aussi

CARNET MONDAIN
Mademoiselle Eveline du
Grandchic declare renoncei
ai son project de marriage avec
Monsieur Nay Me Kwally,ce
dernier ayant.0omis de laire
ses achiats tie chapeaux, cra-
vates, chemises, chaussettes
et surtout casimirs, chez Mr
V:NCENT GAUDINO,
215, rue Bonne-Foi.
Grandchic,elle, est n6e. grand
chic elle mourra.
Nous~avons pu nous rendre
compete qu'en eflet M.Gaudino
s'est remarquablement sp6-
cialis6 en articles pour hom-
mes. Ses 6tofles "~de, casimir
sont,de toute-beaute et ses
prix sont plut6t raisonnables
si', 'on tient compete de la su
periorit6 de se D marchandi
ses. Un stock ;de chapea ,
de teutre de la tamen-: ;
que italienne a Olimpo ), re
tient particulierement Patten-
tion.
Visitez Gaudino, messieurs
et vous serez satistaits.
Ptr le steamer Mary Horuno,
Mr Gatdino a.rc~i des cou-
poris pour pawtaluis de aeu-
qtaisie qui depasseat tout le
bien u'on pourraiten dire.-


... volt depuis (it, ',lues jours,
dans pri '-(,te loit.'' s lainilles
o ily yi an .lpi, ic, de ijo-
lis disqltes m g-, .marque
CoM oN. Hel t i n ,pris on
les I ro t, e I;' \\','o lley,
lA a ( nd'il'.i' :, ii \x modi-
qu, (d'un llt', Il t1 'c tflll.'. FIt
cc se nt, ;. les I t'n i t.des lts-
(ques ([pa 1ant'. 'nt Via nie liquli-
dation, Illai I'sLitt s:ns 'rclailes
)I uyantt S.
... a v, atn ('le'imin des )allt s,
un pitil coidr-,ninitr assis devaunt
un ms uli r qtn il ii i, i it. C'est la
chose Ia plus ii !i t'!llit' tu liim n-
de ct pei sonne i.e ,f utl regardC.
Mais, pt ur alttir er 'ittnition sur
lui, et si r sa petlite i aison, il se
met, (de temps ( n t nmps, sur la
Itel. nil lty';u t(i pf i-le ('une
l1 I,' ltolr p ict l),i ot' olaire. Les
g s gi l p.' I v'ilt il pas
UI seu i t, i il, nii' : .i vu, ne
I'ou l (lIt i )li V'i ( i I'excel-
le 'lie rit ( lllK .
... a I \ I (: I \
ne vise ' I i1
nlis rali'i i l 'li . I'l I S
iNI jsil:s i) iA I ., !i I (
M a tlS C'( l111 I l "' I'" '
vaient pis a iv i t' ', +: sil L t
s'en tenir Il \ :ii ,re.'i i ', I I
vente a 1t'0 :mn i oiu' i ns l pt 1i
danl ce jou,-Li

... vo il t ( 'I .',I 'S ideh /I I I'
yantUl qt i, tC'1nne' (on IC S'Ili, a
change tid tl ition, Ioules
les tablls mnitllI fl i it's tl de
Ifsurs (i'vi'le i"11 li;iiiiOll s ,(Il use
el pourprt.. .a novt'elle orgaii-
satolnOii S'iilguille .soniis I;' plus
beau des -,igncs, celui el des parinus.
... a vu un ti (its nombi)lux l
listes de sa li di (ill (dht-i.lidail
A un llchaull'tiir ld I; I.ignie tid le
cotduiIe 1C 1 1t ie .Ciie a I I A PA-
Siti Eii NNI. l(U sI : ,i\i r i n lt l >paire
(de chausiia.s lit x t\ ions. .Le
bAt lau, cm)llllt r suk s'
rend A Cui a' :" i, k hiussiu;es
ne sontl pa, I 1 I, l1 s i1it ;i
LA I'AinIIS.Ns i s ,|s tl-
tenl (. tt, laiilt lil I,; i lii 1 u lt I.
a *
... V lt iiit. I I 'i lt il i it i
.I.. tiwliqu eti' s, -l I
I l (O i lr tl >' i -ll t i i l i I 'i
t1l l' p tl I t I I .
S S VIS !(t- -, I'S
'e,;s C-binet Particui i i.- do.- i
p .s (li rf i plu i ciln iniI .
Si i t' pi ( ti te '-' ii. li i i
aux i ltsildtnis l l pi ih.ll-
q u ', i m ( ins I ., > ,'i ,,i l I
C 'cIux 11ii I i i' i ) i t il
personnel illUllt' s t ,ii rs
du Palis, qu'l \aInt iilnii\ ein-
core rester c'I'/ soi t l i.' n Us
monl er ;i I'.uss:nil t It l tIlchlns
pul)liues, Sull Io( | ln sI |;tgu', l n'11'a
rieno Iit pour I'i;r(c rn Ii co lin
qui siegt au I'alis i t Ila PIrsi-
deuce. Maits V)o!i iil It ni(qldle
se croit ayanlt-iit t, til Ct so |li ir-
quoi s'est o verte d' des deceptions rielv lissailtes.
Comme il est plus s;ge, ie foIc-
tionnaire qui s'allnitin a Ire
reinplac6, et lo' tiqui 'altend
rien. Au moins its n'auront pas
de surprise.
... voil un de iois minis (jui ae
se sent plus d'ai e lorsque le
petit phono du pe'n cale voi*-u
enlonne le Map re/)dule, de Cai
dio. Cela est simple, spiritual,
cocasse, hantien. Et puts, .11
fond, il nlie s'y tIrouve auci .ite
mechancele, si ce n'est ci lle
indispensable a touie chianso.i-
nelle qui bgraligtc ct ne se sou-
cic pas de nmoi di e...
... a vu qu'un abonn- se place,
dails un des deii i, 's num:.os
du MATIN, de ce qtu-il ne peul
plus dormnr, la nuit, a cause tes
bacchanales qui se perpeluti.,
lous les souns, aux environs de
Petliou-Vle el il supplies le Pro-
sident Vincent de piendre des


measures pour vuipecher lout ce-
Ia. Et elt abauue cUe le Presi-
dent Borno. D6jA I


MARDI


BIBLIOGRAPHIE


9 DECEMBfIE 193(


I


r Im.


33~ll


i m


5 -Fi


I


( Du A\ei Yor/ l',n


4 1 k .


~it








LE MATIN- 9 D6cembre 19M


Le President La loterie


a Hinche
-o-
De notre correspondent
Jeudi Idernier, la Ville de
Hinche 6tait en liesse 'occa
sion de I'Haitianisation du
D6partement militaire du
Centre.
Cette chremonie qai devait
avoir lieu le ler dicembre'
availt t6 renvoy6e, le Chef
de la Garde voulant lui don-
donner un cachet otficiel. A
cet eflet,le Pr6sident VINCENT,
accompagnu6 du Chet de son
Cabinet particulier, du Chet
de sa'maisen militaire -et de
deux officers, du Ministre
de lI.ntrieur, des d6putes
Pion, Loubeau, Beauvoir,
Elieet Woolley, du Pr6tet de
Port-au-Prince et de quelque
autres personnalit6s, a, par sa
presence, r6hausse l'6clat de
cette solennit.
D6s six heures du matin,
plus d'un miller de person-
ies,venucs de tous les poini,
du Plateau Central, atlen-
daient avec impatience ~i I'arc
de triomphe dressed en la cii
constance par le Conseil Con,
munal, 1'arrivee de I'Elu dt
18 novembre dernier, qui
allait avoir la douce satislac
tion de visiter cette ville,
berceai de svs graniis pa-
rents.
Toutes les maisons 'tait it
d6corees et thacun prlt a I1
ter avec enthousiasme le pres
tigieux Chel de I'Etat qui
arriva ai neul iheures.
11 lencontra Monsieur 1)
Munro, Miuistie ple nipoten-
tiaire des Etats-Unis, et lc
Chef de la(,ardle qui avaientl
voyge la vcille. 11 I tu reqii
par un bataillon de la Gardc.
commaude par le Lieutenant
Latour, pius a ['arc de triom.
phe on, au nom de la Ville,
If Magistrate Communal, Mr
A. Houlley. lui souhaita la
blenvenue Madame Woolley
ollrit une gerbe de Ileurs au
Chet qui repondit avec son
aisance habiluelle.
An milieu des vivats r6p6-
tWs de I loule, il se rendtt A
pied A I'Eglise, saluant, sur
tout le parcours, tous ceux-il
quci talent accourus poum
I acclamer.
Apr6s le Te Deum, au course
duquel le Cure de la paroisse,
le R. P. Duclos,adressa quel
ques compliments au lPresi
dent, on alla vers la caserne
de la Garde.
La (Garde command6e par le
capitaine Ke)reau lui rendit
les ho'ineurs.
Dans un beau discours, It
Chet de li Garde announce olfi
ciellement la premise dn Comi
mandcitnent de ce i)partt
Wn tII a l capitaiine 1). I'. C:
lixte. L.e President, daus uti
langagtr chate, lit dcms recom
m ;nri:tions ;i t's olliciers qi
out -le -1 'o i t mar( ii ,, d'tlciion.Cur r 'lai.
tia( ii) lion1 (int i lrct itr J)cl[Ki
temcnx t n iilt.ibie de la Gad'li
devra ser\ir tie\iniple pin
la o uiinalion tdes alt't's. El
cOtliposee d'otlic ers rounip
A ;ce service,touttnur chleia ;
sioahait.
Nous n'avons pas besoin de
faire ici l'eloge du Major Ca
lixte,~jdont la competence et
Id bone reputation sont gene
ralement counues et appr&-
ciees.Nous voulous rendre un
homminage public 'au colonel
Clarke, ce soldat'du devoir,


aux rmLanieres;allables, q .ina
prepare avec' tant ~de oinl
Ihaitianisation d'un des 5
D6partements militaires de la
R6publique. En remettant
le Commandemevt aux hai
tiens, nous sommes sors qu'il
6prouve une grande satisfac
lion personnelle et celle aussi
du devoir accompli. 11 est a
souhaiter que les otficiers
appeles, a taire ce mdme ser
vice dans les autres Departe
ments emploient sa m6thode
StI s'acquittent de cette lourde
Utche, avec autant de tact t
de devouement.
Apr6s cette ceremouie bim
pie, mais tr~s imposaute,oa se
transport a la Prelecture ou
py eut une gran ign E


des (Euvres
Le t.irage"de la Joterie:vdes
CEuvres de rIAssociation des
Membres do Corps 'Enseignant
et du ComitI6 Haltien de 'Al-
liance trancaise a tu. lieu di-
manche martin 6a Eldorado en
presence d'une assistance des
plus nombreuses et des plus
choisies.
SLe Numdro a940 a.'gagn6 les
deux mille gourdes, le lot de
400 gourdes a 6 t emportl par
le nnmnkro 169.
Les lots de 100, de: 50, de 25
de 20 etc. etc. onte6t6 respecli-
vement gagn6sipar les Nos 955,
166, 3742,2672,4332?, ,3i7, 3907,
etc. etc.
Pour les autres'rlots gagnants
on peut coDsulter la listed qui
est alfih6ke, devan' les portes
du magasin de Mr Simon Vieux
oi se lait depuis hier le paie-
ment.
Le 216me tirage de la loterie
des (Euvres aura, lieu le 28
D6cembre courant.
Que chacun encourage ces
deux associations en achetantun
Inllet de loterie.Qu'on ne I'oublie
pas : le b6n.fice des tirages cst
Atlect6 A la construction d'un
hotel deviant loger le Corps En-
,ignantt l I' \lliance Irian ais e.

,Le I resident de la lKpublique
h l'diou R iill
jDi imancie ma liii, M Sitnio
Vintcent, Prsidenl n tde i:a lR'[pu
l)ique a ;assi.stl :;hi Ia grandl'Messc
.1 I'ction-Vilie. Apics la cl i'
ntaoilie, il reidlit visit a M.
Charles Lilavois.

Candidate au 86nat
A part notre ami Pierre liu-
licourt don't nous avons an-
otirt la caudidalure au si ge
le S tati' i'r renidlu vt icanl par
IlIection d,' Monsieut Stlnio
V:ncentl Ila preii eMrc" \lgistr.,-
Inu'e de I E'al, o.1 )parle, pour la
;successoll tio t .le \ l esleur V icteit,
au S6nat, de MM. Chahil:s Beau-
Aildy, Antoine Pli',re- Paul el Ma-
1 nass6 Saint "ort Colin.


AF!N QUE...
tous ses clients piiissept jouir
des spectacles arlisliqnes olleirs
par l talentueuserite d'ESPtE-
A\NZA DIEZ, la direction deo
Varietes a oblenu d'elle qu'elle
joua.
b MARDI 9) l)Dccmbre
aux p'ix moderes de 2 et 3
Gourde, |
A ces prix de Ciin('ma,mii ver.
ra la dtlicieuse et brillanle OPE- -
lT'l'E qui fut donmine I9
pii i',niie reprsvitlatioi de
(ctte Tioupe :
la Fainrile dii Siillan
tt d'autres nliil6ros de Vaudt J
N Iil I... danses, clia nIs... efc.
En loule done atijourd'hui I'
V\m I1t s I



ASTHMEE
4 Oppression, Catarrh*,
SIffocations,
Toux nerosuss.
Gubrlson oortiino par los
CIGARETTES CLERY
i.-a POUDRE CLERY
or CLIREN, 1, Rue do IMaubouqe, PARIL


nuu. Au chainl)a.nc le ,ItOetS,
Mr 11. Toussaint,. rappela au
1'resident tout ce que cette
vaillante. population du Pla
ieau Ceuntral, qui altant isouf
leit, attend de Lu..
En response, Mr Vincent
promit tie aire, tout ce qu'il
lis sera humainement possi-
he pour celle interessante
region.
l ,On se rendit ensuitechez le
Magistrat Communal, pour le
dejeuner oflert au President
et, A ses amis. ,
ItApr6s Tquelques visitesj A
I'; pital, au Major Calixte, au
I 'e et a quclques., pireuat el
aauis, le President reprit Ile
chemu de la Capitale ; il etail
alors 1 h. 10.
Locgtemps apres son de
part, le people, satistait de sa
visit, coniiuua a ltler. Nous
souhaitons que I''aitianisa-,
lion des services .publics du
Plateau Central soit de bonu
augure pour le pay


Trolmtt6me trage
de':.,La DCotylo
Une foule considerable et en.
thousiaste setrouvait dimanche
main A Cin6-Vari6ts pour as-
sister au troisi6me tirage de la
DACTYLO, la brillante loterie
autoris~e.par le Gouvernement
au.profit.de I'Ecole Spdciale de
St no Dactylographie et que di-
rigent avec une saret6 et un
brio exceptionnel MM. Marcel
Robin, Moncey Gourgue et Mi-
chel Beauvoir. Comme touiours,
la r6gularit6, la discipline et
l'ordre lea plus parfsts parfaitont pr-
side aux difl6rentes operations
SIi tiiage. Remarqu6s parmi la
[trs nombreuse assistance plu-
sieurs dames et demoiselles de
notre meilleure society, le syim-
pathique Me, Edgard Fanfant,
actuel Pr6fet de Port-au.Prince
He Charles Thevenin, le distin-
gu6 Professeur d'Economie Po-
litique a l'Ecoie Natioaale de
Droit de Port-au-Princo qui,
conform6ment A la loi, avait 616
dWplgu6 par la Pr6fecture. Cho-
se qui se voit rarement, le nom-
breux public don't la vaste salle
de Varietls 6tait comnble, ne
s'est s6pari que lorsque le ti-
rage itait enti6rement achevt.
ce qui d6note le grand ioter6t
que suscitentfles Tirages de la
DACTYLO.
.La listed g6nerale des billets
agiuianits esl prate 6 I'Adminis-
tration de la DACTYLO le soir
:neme du tirageet peut 6trecon-
,ulnie des le lendemain A partir
,le 6 heures du martin, Les trois
(iros Lo0t ont 616gagn s par les
Nos. 3057. 969 et 3167 qui ont
4 gnt respectivement G. 2501),
G. 1,000, G. 500. Nous ferons
ton1aiire incessaenment les nou-
veaux lieureux que viont de
fiire la DACTYLO.


Un Nonce

En Haiti


Par une bIenv Ilance toute
speciale A laquelle nous n'eus-
,itons pas os6 pr6tendre, le Sou-
verain Pontifevient d'61everl'In.
ternoaciature d Haiti an rang.
sp&rieur de Noncialure apos-1
tolique(cest-a-dire que son re-.
pi)sentant A Port-au-Princee
preud place d'Ambassadeur).
Le premier Iitulaire norumm
.i ce potie, test Son Excelleuce
\Igr.Ioseph Fietta, Archev6que
titulaire de Sard!ca, qui tlait
usqu'am in inttnent, luieruonce
en Amnrique Centrale.
Or, I on nous informed qu'i
Joit d&barquer & Port-au-Prince,
tnercredi 10 courant, venant de
.risltoll sur le paquebo' AN-
cON.
Sa r&ceplion Ollicielle A la Ca-
,hidrale aura lieu c- matin-IA
in ne, en presence de tous les
l-.veques d'Hait,, Le cort6ge
[irhonnour qui 'accominpagnera
1 I glhse mietropolitaine soruira
I'c l' rclevechL A 9I heures.
Les cathoiiques des quatre
paroisses de la ville sont ins-
ainiincnt invites A cette gran.
hose cernmonie. En y venant
-n trWs grand nombre, ils prou
veroni, une lois de plus, au Re. '
piesentant du Soaverain Pon-;
!te. lattachement des port-au-
p:iicitens pour le Ctlltholicisine,
e p)' s',i Clihelf, le Pape.

Les Liv es
-0-
Of/rande ( i la .iusique, por
./e(i Richlard Bloch. N. B. F.
- ltien de noutau sous le so-
..1, t t-il 6cril. Avant M. J. R.
Loch, maints rcrvain,, li;nt6s
par le rove d'exprimer l'inexpri-
*nable, out dema Ad6 A dautres
arts ce que la prose seule ne
semblait pouvoir donner. Jus-
qu'A quel point M. Bloch a r6ussi
a ( donner une 6paisseur au
reve, une ligne aux nuages, un
inouvement A l'immobilit6, one
parole au silence a, il j laudrait,
pour repondre A cettequestion,
avoir, vu son oeuvre dans as
pleine expression, c'est-A-dire
daus son d6cor musical. A la
lecture, quand cette ouvre nest
jue de la prose pure, elle no se
passe pas, s lon l'expression
de l'auteur lui-meme.,Mais Ala
gloire de I'auteur, de son 6mou-
vant talent, aucun lectear ne
laisse oeuvree derriere lui. Elle
demeure vivante et d'une 6tran-
ge et halucmnante vie, non pa~
seulement devant leur intelh-I
gence, mais,.surtout deviant leur I
inconscient..Les..sens endormis
de 1'ame, cet art initiatique les
reveille. Des notions obscures.
ou secretes que vaguement et
par iteurs, nous .devinions
quand nous ne les ignorious pas,
setirent devant ,notre vision,
mervedles d6voildes. Et l'orgueil
de _- sentir riche do tant deo


Au


Bon


Marche


ESBENSEN est un lait condense arpr6,I

cie par les families pour la richesse de

sa creme; il est surtout recommand6

aux bebes pur les medccins.

Le CACACO jonas !Hollandais esl de

qualile superieure.
En boite de'1/4 lbs. A 0.20
En boite de 1/2 lbs. A 035
En bite de I lbs. A 0.60

EAU PERRIER(( digestive, oar caiss,,

en detail, 1/4 de bout. et 1/2 bouteille. ,

BAY-RUM de S'-THOMAS de quali

superieure par caisse, bout. et 1/2 bout.

Polsa boire en papier,vente enqros& detail

Parfumerie:Houbigant, Coty et Cheramv._
-_ _I........


ARROlW I



Aux Etats-Unis, la vente des chemisec


ARROW est,


a elle seule, superieure


celle de toutes les autres marques de ch

mises reunies.

Ceci est du principalement a la coup

des chemises ARROW qui est le result

de nombreuses ann6es d'experience

meilleurs coupeurs et chemisiers amer-

cains. ,

Vous trouverez les chemises ARR

en vente dans les bons macasins d'habilI

ment.


CLUEIT, PEABODY


&


Co. INC


1.


NewYork. N-Y U.SA.
Distributeurs exclusifs oour Haiti
VICTOR N. MANSOUR & 0O
P. O. Box A-86 Phone 3417*
Port u Prinoo
Oa demasde distributeurs pour la Province.


richesses occultes, et porter tique n'exiate d'abord q'en ver-. ant. Mais comment pttat-eo ai
insoupoaon6 de si troublants to do temp6rament criatear do un panorama de rArt dr -
messages Ill dramaturge, elle n'ea eat pai tique Frangaia et lse
Offrande d la Musique de- moins, d'mnemani6re conabs meaibonner Bataille, 1_ 1
me'irera uon des lives les plus taatielle,aune sorteide s6cr6tion et, parmi lea jeunes, S
ruyst6rieus, les plus curieux que social s. M. Bloch accompagnae Nous sommes prisonnl,
I'on sit ea depums longtemps. Le sea opinionsd'heareases obser. Oscar Aharia Graf. N. b
renouvellement daon artoa lout nations our le TbAtreFras.ais Encore ua livre do rgl0 t.0
au moins une tentative de re- do417e aicnle t nos jours, tout tr6s curieux point do S
nouvellement. Et 'on ae osarait on tant partois iajusts evers lears. C. p' a ( I l'6Vo
trop loser M. Jean Richard certaits totals. des a oaes da tront, o de *
Bloch d'en avoir os6 I'efort vic- Naturalleemat le radio t catombes. Maisides aatl" d*
torieux. 16phoi la t616viaioa, le cia6-. n esp6ce de ,tir as Ae.*
Destin da Thidtre, par Jean ma, orop i, le rtoposic, t, voat I hprip ues d'an e xa*1S c
~Ia. ,,J ich.- N.V. F.- Dans avoir auerpmcumio profoade Ite daaos 'e in me tou .lw
*e *,- cre ,A. J. L. Blocb, ear lart dramatique. Qa' re. refl. xripa, p ,.-on dimw, o
avec autant d'adressae que do aultera-t-ii? M. Bloch eat tr I guerre sur la vie d'ao Lna s
competence, easaie de laire re.- optimist, U croit qas le theatre D'une notation paruoe .i*
sortir, et y r6uasit pleinement, domain a sea a ersel et ly- ameat r6asie .sonties
lea rapports 6troits qui lient riqae et. qail a dju& soa pr6* du pays rains os devaitles
art dramatiqae avec ta Soci6t6 cursear en Paal Clande. C'est ma6res vagues da d6saaresi
a it volue et de pr6eoir quel peat-tr-e a'avancer que do teair quietude, tea col6res qai boAe"
,ord le sort dia Tteatre. I res- doe a cat6gariques atdrmatioasa. louanet, et paui endtis, le d
sort de ses'afframations,-e-t sur En toas CM, le oelit livre de M. element de r6maeate, Is rF6Volo
ce point, ilda parlaitemeaot ra- Bioch eat des plus excitants et rictoriemse. .-
so- qa e sa Ifovre drama.s- l lit avec an ietr6t cro W" Un dee livres l"e plus WYi"


PAGE


I







LE MATIN 9 D6cembre 1930


La meilleure HUILE pour la table et

pour la cuisine.


En vente partout.


L. PREETZMANN-AGGERHOLM & Co

Agents


str l'Allmaogne en guerre. II *
totalise on ne synlhese pois-.
unte Ie movement d'ensemb b
at Ie detail cruel, I'nome drame' -
collectil et Ia miFsre indivi-
doelle. Le dossier d aIs b.uche
rie sacrilege continue a se cons-
tituer. Chaque jour on y p Ri
porte une piice plus redouta- vi lo.f,
ble qui claire d'un Inur nou n.
vean e monstrueut d bat. iolr" a B!H'.l
M Oscar Maria Graf nous .i ii
presence, b ce debate, on des
, moignages lea plus accablents. C /1.PIT1 r011
Son livre:n est pas seolment i
une puissanta mvre d'art. II et B
aussi one action, courageuse et I


Assures-vous contre accident
#1a a General Accident Fire &
Life Asuarance Corporation Li-
moited a.-V We F. Bermingbarr, I .
Apet GOn6ral Dour HBali.




Goftlez ous les hns


ET VOTRE CHI-OIX S'ARRIETERA

INEVITABLEMENT SUR .E



RIEE EEWAEV1uI65

ui, a prix epal,est insurpassable pour sa

purete et la finesse de son arome nature)

DIS7JLLERIE DE T AIGLE

M. FONTAINE, Proorietaire

D6p6t: Anale des rues Danles Deslouches

et Maaasin de fEtal.


I'A(; 3
i n in----a. I I IIII-- '


Nouvelles

etrangeres


1 'D1


Represeniants: St-Marc: H. Deschamos
Cap-Haitien: M. Giordani I

Jacmel: Pascal A. Bruiin 1e




A U BO /ViiAE ii


EXTRA FIN V\ENTF EN G]


FAITES DES ECONOMIES

EN ACHETANT


AR 1O


-o-
RADIO I HESS NEHS
6 l cembre
La terrerr ea Rnsaie
WASHINGTON-La mort par
la fusillade de Leonid auim-
Sin et sept autres ing6nieurs ac
cuses de conaplot pour le ren-
versement d I'Unaion des So-
viets,.. etd demanded par Nicho
las Krylenko, accusateur rusis,
A la conclusion de I audience.
Pendant huit h ures, Kqylenk
a poursuivi son requisitonii
contre les hull hommes.La toutl,
A la tin, dans le local du tribu-
nal, sexaspera et, s'levant sur
ses pieds, cria : aMoit aux tral-
tres I. 11 se pasta pit s eurs mi
nutes avant que le juge put ie-
tablir I'ordre.
Poor soulager Ie ch6mage
WASHINGTON Des enqu6
tes ont commence A la Chambre
sur le bill pour urreter toule
immigration pour cinq anaiies
atin d'aider A soulager la situa
tion du ch6mage.
Le danger commhmisle
aux Elals Unis
WASHINGTON Wa llam Z..
Foster, leader conimmuniste, a
tet, oign6 devatit le Cuioit6 dit
Congi es enqudtant sur les acti-
vit6s rouges auz Etats-Unis qu'il
y a douze mille meimbres pa-
yants de son parti dans le pays
qui, avec un nombre ind6termi-
ied'adherents out jure soumis-
lion seulement au Drapeau Rou
ge et visent A d6truire tous les
gouvernements capitalistes.
An Comite naval du Stoat
WASHINGTON Le Comit6
naval du S6nat auiourd'hui a
approuv6 une measure autori-
saut Ia moderntsalion de trois
bAeaux de guerre, le ((New Me-
xicom, lewMississ;ipiet d'ldaho,
a un piix de Ireate millions de
dollars.
Les nominations an Soaal ameri(aiu
WASHINJl IN La masse
de nominations deviant le Senat
a commence a passer au crible
auiourd'hui avec William N.
Doak, de Virginie, recevant uu
rapport favorable du Comi'e du
Travail come secrtiaire du
Travail.
La Commission de saule de la Ligue
des Nalioins
GENEVE La Commission
Interuationale de Sant6 de la
ULgue des Nations est mainte-
,ant prAte A ottirr ses services
experts A tout gouvernement
dans une lutte contre quatre
maladies. Ce south la malaria, la
l1pre, la sciilalime et la diphlit-
tie.
Ians I'lnde
BOMB( Y Trlientt.L-rois lI-
diens lurent bicsses djas un
choc ave,= la police A la suite
d'une tentative des indig~nes de
saluer le dra eau du Congres,.
en observation du 4 Jour de
Gandhi ..


Sadresser ia
S. Mr lIlenrySrAhK.
tuc du Quai, en Lice de
Gare.


Ordre des asorals dii Ilarreaui
Je Porl an Puince.
Messieurs les avocats de ce
Barreau soot pries de se
r6unir en assemble g nerale.
pour le samedi qun sera 13
decembre courant iA dix.hres
di matin, au I'alais ile luslitce
(local du Tribunal e P1'r
ini61e Insiali'e ) liii\ li:ns
dt'1lire le Bitoini'er. les nieni
l)res du (C lseil Ct eI 5 crc
laire p lr 'exe ictr 1!);i(3/;31i .
Port i m Pi ince, le 6 detcem
bre 1930.
Pourl 'ordire d's av,' "ls
L'ancien 13.tonN icr
L",ii N iN


la


I
I


Use explouieB d'hnile
A Ia StaIadard Oil:Company
NEW-YORK-- 'ne citerne eln
acier contenant W10,000 gallons
d'huile cue a faith t.ne explosion
la nail dernimre par une cause
indeterminate (I lusine de la Stan
dard Oil Company de New ) ork,
sur la Rivibre de I'Est, entire
North lOme rue:et Nord Mlme
rue, Brooklyn metlant Ie feu A
7 auires citernes similaires con-
tenant de I huile crue el 8 trures
conlenant ae la terdbentine, or-
ga.isant un des i,'. -ndies les
plus uastles quei .VeY-Vork ia
vus depiiis beancoil)i de ni1is
Ix *otuan Vice 0Iqoitiepin r de.s
Ph1i'lippine S I


la Sirene
Avec Petrovitch,Josyane,Claire
de Lorez, et i wchel Devirys.
Entr' : 2 3. 1 gdes.
(erlaiwit'it lone des plus belt
s,)ir 'es le la saison.
PI'l 1AINEMENT:

L'Espionne-

Sux veux

noirs.


MANILLE-Les r.ipptl s de
journaux -,ur la nomination det
Georges C. Butlls, du Texas,
combine vice-gouverneur des
Philippines out 61 rt us wi
aujourd'hui avec une :approba-
tion unanime.
Poincar6 succ6dera-t -1
A Andr6 Tardiou ?
( Radio Press )
PARIS, 6 Dec.- Bien qu'at:.
cuce decision nait encore !e6
prise, Poincare a sembl ven .
dredi sur le lard Wtre le succe.-
seur logique d'Audr6 'lardieu,
comnie Premier de France.Bie i
que M. Poincare an tt 1 malady
et pour cette raison, voudrait
6viter le president du consi,'.
un-s pression s'operede tous c6
tes ,tt il eemtble qu'clie tonduir.;
assur ineit, b ce q 'il i;rtl iu e It' ,
i 6nesdu Go uvrnclnitl.
La division entire le S6.;t ,
la Chambre des DW'pit(s sur la
politique a rendu la position d..
direction virIuellement prucairc
entire la droite et le centre. Le
President Doumergue a passe l.h
jourree conlerant avec des lea-
ders de valeur, y compiis M.
Poinca,', mais on n'espere pas
qu'il detnande A aucun d'eux de
former un Cabinet avant plu-
sieurs jours.
-_- ---' :'_- ... "-
Halle a Louor"
o Moitie de la grande liI'.le,


i


Avis )t IPART T
Les d6. p)'hes pour New
York et Il'Europe ( Via New
Yo, k dir.'ct ) par le steamer
aAticon) s'.",int termbes mcr
cr,-di 10 du courait.

u ,oontre
CONSTIPATION
prenes les .
cOOMPRIMte
SUISSE*
de DELORT, Pharmacdn,
Yli,. Rme Saint-Antelni
C'E T LE MEILLEUR
1 lES PURGATIF8
oP0R 'r- ATr-7r-tIrroIN
SAlex.P'. US, I'iarmcin AI.MURTMI1
0 Phbr r .acil du IJvJuUn VlARD


~ddiUA~4~


1umr Palmi res


Re ET EN DETAIL.


* -' .
e-


I
V
-I
I


Hipposarci-

ne Rov-^
Iltcoiunimand piar les Neillears
Inederin.
ti nii. It i neillleur For-
,lIes S'ockis :pni;ses vien-
lnct 'Il r' eiolivcles par le
,Icrniii ia;trni I traiais.
1i i;i' r 1 Simon Vieux
'2. 1 ii t bonne phairma-


sise lCle tit Magasin de I'-
al,at cote deC la Maiisoin A.ll re
jooke, ecenitent occu)i'e
par la Gendariiienrie dllaii.
Loier raitsoanable.


!


-- I


- - - M


_~__ --I


- ------ --


~1








1N



I I
0, 1
v 4


#- -


I 3I


(. E SOill

J TDEX
(KIN)
Entree 1 : gourde.
D M.V.lNS1O(IR
I A



iMoricteiIie
Ml'nte 5 .; Balcon: I gde.
1^1 Iotu' i t ollendur. La
iiicivwiewin ttrrlisaliou do
tI^once Peturt :


.


:


r-lr,-LIIIIIIIL



















I


Sont arrives 305


et merveillcux de DISQUES ODEON.

Demandez la nouvelle lisle et IprOCureZ-

vous vos disques au plus t6(,c ir les quan-


titles


euisees.


Aussi
I'annee.


IN umreros


0 Li LA
M*rS. nrenouvlls It
ui *g. gr&c* un .
itunisenrio Sprnumt
d" colhIl- La rA=
owurtit OB ar D4
ment poor be gamocoqu
partout o9 U ltma.
siu A 6o0noor pour Msu
U sl *ultr: microbe.
asuquels co dernier
rut s'auoc er. uufit
louLt II e I foIde-
Mnt. ls bias da tral-
m lent de I'arthritrl o
du rtumatrome blennor-
fIlque. parce qu'il at
ll do la blonsaorrfft-
gt0 eue-meme .
do HLviu4es.

eUhl it, lptfin.l r d' VIlt-
C lj lli)w ; '_il c: t 1- 0 0li -


nouveau


Le Matli

4.af, is


Mardi

9 Decembre 1930


P ageol

Lrt.n que a,,tIptiquo urinireo


sont pctilcs et sont vite


le de-rnicr


S
8 rFlVacJe


Bazar Odeon


J. KAI AYANY.


& Rue Fcrou.


Panama Railroad Stamship Line

Service de freI et de passac ers enhIre
NEW-YORKCITY N.Y. CRIBFOBAL, I ANAL /ONI (tl les OWl S d dt;, ( (1E
OUEST de I'AMeRIQUE do SUD
Plus -rapide et le plus di ect service de transport (Ide p:: .u s et dt( Irc e o: h I it;
et les ports Europeens via (New-Yord et Cristobal, Cau! I one, Isthne i 1 ;I,nI
Voici la liste de Dos agents pour les principaux i or : de 1'!. .pe :
Angleterre Scos*% ,-n-.
Mrs. G W. SIlF D(cN & Co- 17 Jamr.s ,sn i IE <.L i:l .
The following are enr Agents at priniiri., pris iu l ioiw pe :
FINGLAND. SCO'TL,\NI) 1 i,
Me\ssrs G. W. SHIELDON A
17 .I.imfg Street. Li~erpool. i
in France, Messrs G. W Sheldon & C') are repr *; ,1.; ri, ,,n i


GLRLT.rt(.Y -I: :K & C .
21 Rue e/t la Rlpublique
Marseilles
H ERNU PEKON & '. Ltd.
53 Quai Geouge V.
ilavre
HERNU PERON & Co., Ltd.
Rue du Moulin A Vapeur,
Boulorne sutr Mer.
Messrs F. A. BENDIX & Co
21 Allengade, Copenbhgen.
OSLO. NORW&Y.
International
Speditionsselknap Oslo.
MMAATLANTIC FREIGHT CORP'N
Ballinhaus, Ham') rg 1.
Germany.
Messes ATLANTIC PieiaOl
CORPORATION
Germnny
Mesars ATLANIC FREINGHT
CORP'N.,
24 Quai Jordaeis,
Antwerps Belgium


tEihR & (" I,
I '.i i s


11ili


SlON & ( o .,
', '1'[,; i '! ,,'
I :: kI 'i tij i .


-HEitN L .:HtoNU & O i ,
9 Htue Roy,
"di N( E, IIALY
Messrs IiNIY i'OL & LERICl
PIAzZA S MATTER No 15Genor
COTTENHURG. SWEDEN.
No0. isk Express,
Cotheuburg,
Messis ArLAN IC FREIGHT
CORP'N.
Kon ELnmaplein3,-
Rotterdam Holland
Messrs STEIMANN & Co


(de


3
1


dArY.-~1~~r I0-~.7-Y


"Le Rhum Barbsncourt
Don Ila renomm6e est universele.a gard6 sa mike place.
Demnatdez parlou :
UN H \RBANCOURT
DOp6t :Roe des Ters.
Vente en gros et en D6tail.


.-*... &- '*


Avis
AII1Im IVIAlO II E I I;A ,. ,
IU-; KHIQIE OWAITI
i1 si iurs I(s cioInnI il.Ii
de !,, l.iqi e N diioniale de la
p(l)Ui lii ti (I i ili soil avis6s
'que IAsst-iitlht (ieneraic o0r
din; iL-. in:, litn le 13 Jnnvier
19:1, a dix h(.;es du iralin,
niisigvc so, il 'a I'Port au Prince
rm di \ ; in de I'Etat.
Ordre dii jour :
1 S. :,i i >i t" I,, s- e 1 1 r-
bal i. ;i e It :i e s.cIillke
Gani;, a ,
2. i'i )) I ('nseilt i'A I
m i' i. l i1 it ua' ion
de l. S, < i. ur le bilan ct
SUi Iy '.. S.
lieu. ,a 'l. 1oit co m[p les.
I 1 ioiliw o: dcs (lividlt'iides
a r, '.ii i i dt ( iaiOD'i
a 1 lle ;iiiN it'S(I X I S.
'- B e o-iivellecn tlt du Con-
s' il d'Adr ini~lration.
b. 1)ivvrs.
I.c P)fsident,
(S.) <.hails E IT l'r iFLL-





A G'I, 0u U .IR
R ), i VI, t ,\ ; ,''. I s

', !, )1 t.is si r tpsf t
i i. (i'! !"w ip-l 'rtier 'Jn)l
li r; I.
Al.I I.,n \,In) lOO
(,r.nd'1Rue


des, a:s s a teurs.


Cordonnerie Mont-Carmel
-yppolite R. Jeudy
A COTE D)ELE POST) GIANDRU 1722. ,J
Vient d'arriver in hi) et grand assortimeut do Chai.
rev de toute fraicheauret.d4 tone beauty. |
On y trouvera, en ogtte,des bretel es.~Cravales,chaussett
Chapeaux, etc, etc, et tauoantr's articles de choix, de
goft et A bon march,
'.,esdemjiselles, Mesdameb, M ssieurs,auue visible s'ir 4
i -b GORDONNERIE MONf CARMEL.
__ *, ^ ;


Lykes Brothers S S.Co In
Texas IBaidt S"t0o uomingo Porto R5l
e'. seul service hebduo laire et regplier A passager,
frtt entire les ports ,dtt Lie du Texas directemeat i
PIort-au-i-Prince, Haiti.
Pour a reception rapide et le maniement habile de-
importations, servez vous toujourn des navires de 4a LYI
f, t.l "N


Le stylo Ia'.i ka r l )tIol'oll
co0nviui'il h1i q ul 11:1in. 11 y)
a uncpoinle pour clihaqi(ue ctri
tur. Une belle plume ponr
chaque bourse. Votre distri-
ibueur vous monlrera I'tine
des cin(l couileCurs vovanites'
et en ldessin inode ne noir et
perle.. Poullr ihoinlles sN or.
pour iitnes gens (6 or. Pour
(lamues G dol
Si(ill: I \ I.. I il\ 3.
I w lw l
Pper,
eD U'fq I


Les pr,:chaiies arrives a Port-au-Prince sont '
; Tillie Lykes) 5 Decembre 1930.
baircau: Rue du Magasin de I'Etat, Boite t'ostaleBII


'' 4


* I 1 T


Le eliar


khI '' "".
M n o parce que 'nt la soutle ira
OA -I E qui as6
1-r AU MOUUN--PENbANr 12i1
F moONs DsAVOINE 3INUT .If


.4.,


*
iifif!
,NAG'I"UU U


Is iraitic (


4C


Une des plus fortes COMPAGNIM 4

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSES & (G
Aaents GenerauxS


1t


Manu fact e ftdiientW.
aA.
ae Liqaaelles +:

('EHBARA & '

Les Cicareites

Bai' Bas F antat-Leon
Dessaln ienne*

SColon .*

tReptublicaine,

Port-au-Princienn
G-l.Arc a I :,nr-t <,-de leur nrAme. l(nt lrs diI!si.


- - -----.


Les MereiIes d(IOdCou


arrives


ce sera


Anale Grand'Ruc


y,~~ -- ---._- _ -- ~ -- -- 1- -- ---1 _~ __ ____ __ _______ __~I__~__


P.


-.,. ANNEE N 716
TDo1rt-u-Prince
IHitpbone 2242


m


~0-- I LIY C_ -- C-l k


~uB*~D~ ;I;~ ~L~~ --C~'~f~- -- U-~L~IEL ~Lj


~


~


-;-- ---s;-l-~----


te<


"L "


K


sft .Im


I


A


I "


f




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs