PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04994
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12-05-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04994

Full Text
-. L -_, _


!meni Magtfre


g UOA M *iCAi
rEL5PMOtM5 N-4'


- a


1

gaou 4NNsta I' 7161


VENREDI 5 DECEMBRI 180


1* 71 ~ =


les lectures
-*-
0"' Ise W/oue ; enf'oefe.
a nlmma ouret do=a6 Iao,
m ven de n
ea pab emat.ons m d
dela Cowmimlei M.1e
c onnalttr eoteee I gra
o rappelle, d'ailleurts qti
'M6 annoncA quo ce iaepport
n Iongtempo pet.at qu'oB
oure re public, 1'6.
i do gouv Oe mem td 46-
me. C'talt do= vral, pusb-
d'hsi on tient parole.
nos confrme de Port-as-
fmi de trea nombrauses re-
tiCations fai.es par Ia Coma
Mnotonon peut recover cells.
t gouvernement des Etates-
hWorte une aide flMnci6re f
sox fins d'iteblir un system
ment unilfe;
0p les i institutour ameri-
lHa lti;
s tot I systmel d'Easigne-_
't pilac6 so Ie contr6le da
I'Etat au D6parlement de
l n publique
s-nous lA pour aujourd'hu i
hire quelques r6flexions uti-
blme scolaire hltien no faitl
du traitede 1915etjusqu'eA
Allu que Ie Service tochni-
Spourautoriserle gouver-
ricain., per Ie double ca-
useignement aricole et
nement profess onnel, de
r sax choses do notre on-
t; de ia mecq'il a fall an-
S do me decline au Service
pour permettre aux fone-
amrcamins de ce service
occuper.
qu'on ne perde pas celadevue,
aonges que sont less accords ,A
Bant cesservices, sont distinc-
Straiti et les accords, pour les-
a quo nou sachions, fl n'a pas
pbli de duress, pourraient, a Is
amr, tre denonces en tout temps
ane des parties.Je n'entends pas
frer ; mais tell eat la situa-
Papport Moton, par les proposi-
qu e j vions de reproduire, en-
Wjouter a cltte situation de nou-
i rallonges, lesquelles tendent A
Ir tout notre enseignement sons
atr6le du Dopartement de 'lIns-
on publique ; (A modifier, per
eat, le regime actael do rE-
Smdecine et de r6oolo de
pis A placer tout celas sous
l des Etats-Uns.
nme r6pliquerez sansdouteque
mier point nest pas exprim6
i Rapport. Mais quand te gou-
-gmt am6ricain aura mis son
Sdehor pour organiser votre
eementou aura, a cette fln, ce
mit u mme, autoris6 et ga-
I u novel emprunt haitien ;
41 aura pris a ma charge tout ou
I' traitement des instituteuras
Oa flair son drotll absolu de
Nit?
:ce qui est eu train de se
L ce domain, eat peut-,tre
lea d'Haiti; mais, en faith de
Mfoent *, il a tout Iair d'etre
M5dre. Comme don deo joyeux
ls au regime nationauste et
r'acte dans I pi6ee qu i
ast vraiment pas banal do



pos

cacheles
i dja Iame triaste, tortured
miortes d'angoimses qui lmn-
a un examen de conscience
h sae dcouvrir quelque
Section. It serevoilla encore
A, car une petite plute
aste digoulinaft sur le toit
ladait si c'6tait biae vwai
contmtt mas sol-meme as
M etotre luconscoiemmnt
lifons.Car oal olui aml
e avaist (atl reproach.
voilis d'me afft
aUrpassalt l os S
V pouriy tnmv or 1'u
m d'uno vlenie.Nou de-
unamanit 611 mtait .rall.
pole Solilvamit enore
tlontant de grls leo es-

s-e via m agoh te .
ppel qo Io Ram Saasma.
tear d'oublis, etat A -
tI a dbMoreaalt le u


is do

Iposmate o mao,
a cmcams do I*-.
beean chants Wt-.
*ftnt ex6cat.
Sa6,,. p oa rdJ
Ia Cath6dmle4 reverie
M e d o N v o y a g e d e l
F~m m M w S


*1 *La.-.l d e
fiuft mgstv La Sochete de


gR&~.uo Puss)


Le PrAdedt BHoover daos
son meOMP a a nel au

mrigide AconomJe p ou r
empeelber one saogmeUtation
d taxes. En meme temps it
inoistl uor one appropriation
additionnelle de 100 6 150
millions de dollars poor des
travaux pbhics aflo d'aider A
surnagoter la situation angois
saute do cb6mae.
i Notre probl pe imm6diat
eat I'auaentation de travail
pendan ces six mols pro
chains a, a-t-il dit.-- a Jo me
sens antoris6 A demander au
Congr6s one appropriation de
100 A 150 millions de dollars
poor procur r an tel traveai
dans ce cas pre&sant. v
D'autres lgislat onedoCor
gr6s pour laire lace a la ids
tresse conomique forent re
quisepar M Hoo, er..Le Pris
dent voodralt que le Congrt:
pla At de 1 argent A la dispose
tiondu Secretaire de I'Agricu!
lure pour tre pr6tA anx ter
mierafln(,'aehe er deesmen
ces #t de la n urritmi pour les
animaux. C e s prets sersient
garantis par les itcolles des,
lermes.
Malgr le d6ficit de P. 180.
000.000 dans I'annoe fiscal
floissant en Join 1931 et Ia
nucessit6 de fournir 100 mil-
lions de dollars pour de nou-
veaux travaux pub ,ca, Ie Pre.
sident a exprime la croyance
qu*en tenant dans leas limits
lea d6penses du budget, un
petit surplus sera obtenu 'an-
ode procaine. Il s'appuya sur
Ie fait que la plus rigide 6co-
aoIte ae nMaceuitr pour
realisxer doant 30 milffions
de dollars de surplus. -

Au Lyo6 National
Gest M' Lucien Hibbert,an.
S;en Sous-Secretaire d'Etat so
Dparlement de I'Iustruction
Publique, qui vient d'etre ap-
pelA one nouvelle fois a Ia
chaire de profe&seur de ma-
h6matiques at Lycoe Natio-
oal en re placementde MonD-
sieur Odeide.
Avant sa nomination corn-
me chef de Cabinet du Presi
dent temporaire, Mr Hibbert,
on se le rappelle, avait occupy
cette lonction au Lyc6e.
SNoa compliments.

La publloit6
am Utate- Unle
Le rapport de rAssociation
des propriftlares de Journaux
americains qui tient actuelle-
meat sa session annuelle, re-
v6le qu'en 1929 plus de 565
millions de ddlars (14 mil-
liards 125 mftllons de trancs )
oat te d*6pema P la. pu.
b1 daMt 2m1fiow de
a- Ic6rale des
t& d er-
tail ^ $optir notam i
meat qe 61 tilllkis de dol-
lars (1 milliard 690 million,)
at AtA dpe ae ar i3 Corn-.
pag-ies d'atomobiles et de
catmjons; 22 millions de dol-
*drs4\ minill de traocs)
par 19 Compagnies de tabac;
30 millions ( 1 mmii d 600
Bx pr 89 d,
I gitral antS; 16
Ii.s de dollars mil .
lions de trancs) par 4tabri-
aus d'eppareils d radiopho-
4iog depbe phera s; 12
4ioos de haues) per 47 Cor.
1~~~~~~~ ^^L;ke^ -0t- H


lions de franc) par 2Cuom
piemiea natrofl6res; 7 mil
Alode o ilars (175 Willioup
detreacs), ph 12 lieasat2
e von. et 6 millions et de.
i de doflars (164 Balious
50o.oO. de frame) par 30
jcmpume'Sdabaiudebtr


I


Le liiisire de Frazae telles
Orphelines de la Iadeleiae
A l'occasion du depart pour
I'Europe de sa niece, Madame
Tompsen, Son Exc. Monbieur
Ferdinand Wiet a organism,
avant-bier, en sa demeure
6pive, one petite ldte an pro-
It des orphelines de la Made-
lmo. Lea internes deo iOrphe-
liast talent accompagntes de
leurs mattresses. Un lunch
fat aimabjement offer aux
nafants et de nombreux jouets
eaur forent distribu6s.
11 noes soavient que I'annee
.deral~r paeiwlle l avait tl
orallase per le Ministre de
France. Ce sont de tre beaux
gelts et qui vont droit an
emsor des vrnis haltiens et qui
*nttibment A 61lir e gr.aud
circle de syilhp.a1 et d'es-
time qui s'et daj ormeeau-
tour du distingu6 Minitre de
to R6publique Franpaise,


U. ax 86Journ6
Ceat avec plaisir que nous
eftgistrons Ie retour A Port-
au-Prince de M. Max Sijor-
6,. fib do notre ami U. Fr6-
mySjourn..
M. Max Sejourn6 qui a pas-
s4 sept ans A Paris nous re
vient avec un dipl6me de
lPharmacien de 16re Classe it
,tait. en outre, interne des
Hi6pitaux de Paris. Comme
nous le disions, dans on pr6-1
d6dent numbro a propos de
M Max I'ennis, nous som-
mes heureux de voir rega-
f ner la Patrie des haltiens de
a'valeur de M. Max S journ,
just au moment od elle a
besoiu de leurs services pour
prouver aux strangers qu'elle
bat apte a trouver parmi ses
enfants mdme ceux qui, dan'
leo divers domaines de l'acti-
vit humane, peuvent I'aider
A r6organiser sa vie.
Nationalisation des services
publics, cela ne penut s'enten-
L.re que dans le sens d'un em
ploi nutclligent et ad6quat des
batliens de valeur et de mora-
litd aux diverse branches de
notre administration. A I'E-
cole de m decide ou au Ser-
vice National d'ilygiene Pu
blique, des pharmaciens de la
aliifr iae MWV Raiul et Maxi


CADRBT 3N)OfAIN
Mademoiselle ireline de
Grandchic declare renoncer
a son proest de manage ave
Monsieur Nay Me Kwallyce
dernier ayant 'oias de fire
ses chats de chapeaux, cra-
Yates, chemises, chaussettes
et surtout casimirs, ches Mr
VINCUNT GAUDINO,
2146. rue Bonne-Foi.
Grandchic,elle, esat a6e, grend
chic elle mourra.
Nous avons pu nous rendre
compete q'en eflet M.Gaudino
s'est remarquablement sp6-
cialis6 en articles pour hom-
Imes. Ses 6toftes de oasimir
sont de toute beauty et sea
I prix sont plut6t raisonnables
si lPono tient copte de Is au
p6rioritI doe sea marchandi
ses. Un stock de chapeaux
de teutre de la tameuse mar-
que italiemne a Olimpo s, re-
tient particuliarement P'atten-
tion.
Visited Gandino, messieurs
et vous serez satistaits.
Par le steamer Mary Horns,
Mr Gaudino a reca des oou-
pons poar panlalons de fio
taisie qui dipassent tout le
bien qu'on pourraiten dire.


I


SRecon cia lia- i



24 Novembre 1930
qlerveanlia Arlicalue es Hallti
Le Comitl6 KEcutil du Con.
seil de 1a Sociald1 de R6con.
ciliation, d'accord avec les
instructions de sa Conf6rence
G6oarale de 1930 tenue A
Forest Park, Pensylvanie,de-
clare A nouveau le ddsir de
la Sociot6 de Reconciliation
done prompted fi de l'inter
vention des Etats Uuis en
Halti et deo entiree restaura.
tion de son ind4pendance.
Rappelant sp6cialement les
recommendations sp6cifiques
de la Commission d'Investiga
tioa Hoover que des n6goai a
tions soient enlamtes en vue
a des modifications du trai'6
existaut ) et pour ( moisi
diontervention duns les aflai
res inteines haitiennceso; la
SociAtL de Recouciliatiou tiit
un appel pour une action
effective par notre gouvernc-
ment dirig6e vers la nogocia
tion d'un nouveau trai, la
revocation des lois imposees
pendant I'occupation aflectant I
la propriety des terr(s des
paysanset le rapid retrait de
tous les marines Americains.
Seulement, ces trois mesu-
res peuvenl eflectivemeut res
taurer leconti6le d'Haiti aux
fIaltiens- jusqu'a ce que cela
soil fails le regime de force
maintenu par les Etats Unis
depuis 1915 ne pent tre aboli.
La Soci6te de Reconciliation
garantie la cooperation 6 la
r6alisation de ces fins, et faith
un appel A touslesAmericains
opposes 6 la violence de notre
occupation de se joiudre A
elle en portant le gouverne
meant A une prompted action.
(.La Socit6 de (Reconcilia-
lion, par 'interm6diaiie de
son secrtlaire latin amenri-
cain, Mr Lharles Thomson,
est enggsge dans I'oeuvre d'aq
surer uine plus grade com-
prdbei sion et cooperation
entire les Etats-Un;s, et Iks
pays des Caralbes. Mr Thoru-
son est parts de New-York
pour son quariier ge nral A
San Jos6. Costa Rica, le same-
di, 22 movembre 1930.


S- -S.
BCRAUs CAONSATIONM

IL SUFFIT de prendre
A rm do vVe nrpa
00a e0a, .ummm-a, --
rlLE EMIUT
147,.e dm FSmbMrsSt-DisPARIS

Sdaetou*t & f.lt etanches
t ds di,,,ase in mo
DSIHAUTAPARIS
i~** *lm it.1 t lmb- mo


En V6rit6, Je vous 1* dis
Its ddlaissent les endroits
ou on'liquide pour aller faire
leurs achats chez
PAUL E. AUXILA.
Car les marchandises y soot
meilleures et les prix aussi
bas.


.- - .____-


. ..

DES HORIZONs NOUViAUX
ES horizons nomveau s'ouvrent a 1'homm
qui a de l'rgent. Avec $1,000 iconomeiss
et dEpoeis en banque, voua pouves envmiege
I'avenir avec confance. Coumnences die main
tenant A epargner en euivant une des m thodes
ci-deseous:
$1,000 an quatre af provide de $940.16
en vermmnt WA bdomdeir do $4.1
$1,000 enm trot an, provennent doe $6.28 an
verements hebdnuiadsire do $6.13
$1,000 en deux Ma, prowlennent d 970.32 an
r.inents hebdonadmaires de 9.33

- La tanque Royale
du C nada 0


Ilotre il


... a rencontre un do nos ca.
marades du Cap-Haiten do pas.
sage A Port-au-Prince. Malgr6
tout ce qu'on a pu iui fair, il
n'a pas voulu a'ler voir un do
ses amis au journal o4 il tra.
vaille. Comme on lui en de-
mandait la raison, il r6pondit:
Pour qu'il me fasse la me-
me blague qu'un autre de mes
amis qui, lui aussi, est journa-
liste, m'a faite? Pour qu'il me si-
gnale sous la rubrique : Visi.
teurs Distinguds? Ah I non I On
ne m'y reprondra pas.
... a rencontre un de nos jeun
nes po6tes qui so tuait A cher.
cher lea deux derniers vers d'un
acrostiche. Chose dr6le, cet
acrostiche etait destiny 6 a ne
jeune fille don't on dit qu'ille
eat la plus moderne de nos jeones
flues actuelles. Comment peatl
on penser done la conqukrar en
employant lel!e forme pdrimee,
come I'acrosliche. la ballade.
le rondeau? Ahl I ces po6lst il
leur manquera loujours ce qui
faith rdussir le sens pratique.
w
... volt qu'on entre A LA PA I-
SIWNNE inquiel, se demandant:
Trouverai-je? Ne trouve.
rai-je pas? Sera-ce dans mes
prix?
Et qu'on en sort, loujours
souriant, se disant:
Je no pensais pas lrouver
cela A Port-au-Prince, et surn
tout A ce prix, ma ch6re.
*
... voit chaque samedi, an
home de leilres qui n'a beau.
coup d'ar ent, p6nilrer. a la
rue Bonnk-Foi, chez I'incomps.
rable relieur E'ienne Camille et
en sorlir avec, sous le bras ou
dans la main, un lout petit pa-
quel. C'est oujours un livre, et
reliC. L'homnie de lettres qui
adore ces reliures, les mieux
faitesel les plus ailistiques de
tout Port-au-Prince, se tail, cha-
que samedi, relier un bouquin.
II n'a pas d'argeni, nians cheque
semaine, sur sa paie. il eni6ve
deux gourdes el demie el se luaib
relier un des lives qu'il ainie.
C'est loujours ie' sbiern I; it et
jamais cela ne coite plus (her.
... voil que ion continue a
disiribuer des lon tions public.
ques. C'est ainsi qu'un de nos
coanfreres annonte la forn aiont
d'une nouvelle Commission
,Comnimunale a Port-au-Prinre,
avec, pour President, notre sym.-
pathique arni el couiageux cou,.
litre Amilcar Duval. Les jour-
naux vont plus vile que le Pr6.
silent de lu aRpublique.
... a vu un de nos camarades
qui, hier mnlin, avait l'air da't-
lendre aux environs du cime.
tire, non pas un enterrement,
mais quelque jolie femme. II
s'6nervail visiblement et A cha.
que bruit d'automobile qu'il
percevait, une lusur d'espoir
s'allumait dans ses yeux. II at.
tendit longlemps, jusqu'au mo.
meat e&i dcourage il profile
d'une ligne pour regagner la
maison of il travaille. I n'avast
pas I'air d'etre fier de ce lapin
qui ne semblait pas etre d'ail-
leurs le premier quoe lui avail
tendu la femme qui n'6*ait paps
venue, malgr6 la fratcheur da
ce temps gras don't on dit qug
eat celui des amoureux.
*
... a vu, hier matio, so Bois,.
Verna, devant Is maison du 1y
Jeanty, uhe Oldsmobile roap.
portent le numero 3420, ap.
payee sur use de sea roues da
vent complatement tordu.e
avec une de sea ailtes das Oi
paleux Alat. Encore, sans doq).
S* liaion. Quand donac
i -nous plus,grandediBual
... voil qu'l est impossible d
circuler, aprIs la plie, damn
Scertains quaaliera des cmvi oas
du cinmtiere. Ge sool de vwri.
tab'es boukblers tachetis do


closques ou, avec I'aide do so-
leil, se perptiueront ces mous.
tiques qai propegat a flIvrel
palud6e at ea un aid
S' l*OS~E


- _- 1Li ~ L __ =--


Y)II~-llll L


1 I


I





go


T--


I


Ce asiaIns dAhri de Ila Irre
qli eat loajoers pearsan le plus
tmergqluemenlt 'idal el qui etl
realise le biendonl seos e iv,. Cm
Lea las iafiaslmem petits an foad
de Isa sombre mer des padres qii
I east I'avesir.
P'anl DISCHANKL


-4 0* 4 1 IN( AIm ).


Sijourne trouveront, de- L'Exposition colonial
vraient trouver des situations a aris.
dignes de leur competence et o 6tc prices e vue
.aconscincieuses mesures ont t6 prises en vue
des hautes et cousciencieuses da reproduction, I'Kxpo-
tudes quils odt files. sition colonial internatio-
Cc sont de tel'es choses que
nous no cesserons de rcla nale qoi dolt avoir lieu A Pa-
nus ne cesseros e rea s n 9.d Mount Verno
mer du Pr6sident Vincent etr de son entourage.
quui prouveront que Ie people reproduction, et deux
Lie s'est pas trom" en plaqant Cette reproduction, et deux
Sc s'est pasl otme pnpa snt ailes destinies a recevoir les
sa coniance en lui. objets exposes, constitueront
la contribution des Etats-
Unis a cette exposition ; le
aVy ianl11 TOU- Congres a votA a cet eftet
-, *une somme de Or 250,000.
P'ist BU aluP I Le contract pour la construe
A 1st iuJ rl u l~tion des bAtiments a Wtl con-
D'avris tdlgramme revu de cd( &1 la maison Sears, Roe-
New York, le bateau itouriste ltuck & o., deChicago. Tons
Franconia sera ici samedimatin les mat6riaux et l'installation
ayantl son board 300 pussagers. seront fabriqus aux t..ats-
Les chauffeurs sont pries de .
passer a la ltytian Tourist Bu- Unis et, apr.s avoir6 et soi-
retau our information. gnensement marques et tli-
HALLE AUXILA, ( ngle quetes,seront exp6dids A Paris
Rues du Magasin de I Elat et po ur tre monies.
Pave. ) La construction sera termi
S u6ee le 28 f6vrier 1931. Le
SPERBANZ& DIEZ premier envoi de materiaux
Etlsa rope d'artistes prdsente a eu lieu le 22 octobre. I)6s
ront DtIANCHE la derniere leur arrive a Paris, les tra
OPERETTE wienno'se du grand vaux de construction comn.
compositeur Colman : menceroat. Cette exposition
La Bayad6re, montrera les progres r6alis6s
vne histoire damour, se derou- par la fabrication ambricaine
plant aux Indes. depuis 1'epoque a colonial s.


Avec les aecors luxueux ae
cette troupe, nut doute que
I artiste Esperanza Die: n'arri.
vent d nous offrir un urai
spectacle de r~ue. I
A Porto.Pico, que uisitent
rdguliarement pourtant les gran
des Compagnies d'artistes, lea
iournaux diclarent que jamais
un spectacle aussi brilliant que
La Bsyad6re n'y a et exhibd.






!

Wf


Boite

aux Lettresl
--=::::: -

Port-an-Prince, le ler d&eem-
bre 1930.
Au Directeur da journal Le A1wlin
En ses bureau. t
Monsieur le Directeur,
L'article intitual: s La Ques-
tion Communale pose devant
le Gouvernoenent par la sup-
pression des officiers-conseils I
do votre interessant Quotidieun
*a date du 29 novembre kcoule,
a reeu I'approbation des esprits
r6flchis. Lauteur, apros avoir
tait ane critique judicieuse su
administration decertaines prie
lectures qui se preoccupent plus
du papotage que de chercher a
savor lea besoins de leurs coan-
muses, nourrit I'espoir que leI
r vernement actuel remediera
eette ddtectuosit6 par un ((dis
cornement dans le choix des
Pr6tets et une organisation ade-
quate des pr6tectures )). Ce quI
est bien dit.
En quelques lignes plus lon,.
le mine auteur s'exprune ainsi :
a L'aspect de la question te,
double: en mcume temps que la.
Constitution et lois crunl, a l' I
gard des Communes, tout un
apparel de contr6le,elles crie6i
aussi le principle de leur auto-
nomie. II ny a pas contrAditioI
pour qui ne perd p ( de vut sui
un tel sujet, Ihs veriitables tin'.
de Ia ddmocratae : 1'c lucjtion io
I'16vation des masses.
Wa Plus Is Commune sera apte
F~utonomie, plus resirinlt
plus aisM sera sou cont tole. li
ciproquement, plus ellicc. -I,
ce contr6le, plus r:li.tsable >i
son autonomie. lIans le coirpi
social administration et poiiiqit
c'est la Commune qui jou" I,
r6le de cellule et qui CxPirnel !
degrA de sante de ce v~at,
corpo *.
Ce magnitique raisoU eienetI
nous invite A consider an t-
dangereux aspects de la celr.1
lisation. No sounnies t)ou,1 p) ,
une d6mocratie Oui. .iar coii
a6quent tout (ouveruemnent do
people par le people supposed
une certain education publ-
que. Or celle ducaiion, qut est
indispensable A oute iipubl)l
que en Avolution, n'est I tinals
possible dans un pays ou tout
est centralise.
Ailleurs, Ia vie municipal oiu
la vie provincial est une cole
de d6bat, de hibert6; chlcun, ce
s'interessant aux afltaires de li.
Commune, exerce son appreii
tissage de citoyen. Aussa, ces
nations connaissent I'tpanouis
cement des forces socialei, li
pratique de l'association ,t I.
vie collective. En Haiti, rteu it
pareil. La cause ? Parce qu>
nous nous occupons 1rop politique generate. Ht cette po
litique nous la rLduisuiis i A( ,
idWes abstraites. C'et pourqui)
les meaurs de la Iibietht nI u
fonl presque totaleuncit dclju
Queles p))oin:s de vue ie voi ,
collaborateur que je coltsildeic
comme un solid logicien, soitet i
prim on consideration par la
minority intellectuelle. Car notre
cher pays an peut en tirer qu.
duprofit.
sp~traut, Monsieur le Direc-
tour, que vous donnerez publi-
cite & ma leltre dans les colon-
as de vote journal, je vous
prie de croire A ma sympathie
plus protonde.
Philippe p BONCY.


lOne utooontreo
deux dollars
Le Conseil administration de
la Loterie des (Euvres vient de
fixer dfilnitivement la date du
tirage de la rafleextraordinaire.
Le tirage de cette raftleest tix~e
aua 18 Janvier1931.


Le billetsaevend au prix de
dous dollars et il y a,;15 lots
important A gagner.

rUlette 6gar6e
Une petite fille r'poudant
as pr6nom de REN9E s'est
I.ree depuis trois jours.
Prirmo & quiconque la retrou
vora de la ramener
LIlRue Bonue Foi, No 421
Phone 3241.


Provisions

du Temps

Pour le Meis de D ceebre 1930
ItNgion'de Pori-em-Prince _


Autiur du Rapport
do lI" sot"s
D4nslIe rapport de Mr Moton
an Prfaident Hoover,on a cona-
tate qu'il a admis plusieurs sug*
gestions Ode ['Association d"
Membres'du Corps; Enseignant
et]du Comitd haitien de I'Atlian.
ce tranVaise faites par Mr*.L. C.
Lh6risson:au nom de.ces deux


Les premiers jours du mois oeuvres, ans mois de'mars et
seront plutOt nuageux et" trails juillet derniers, aux deux Com-
sous une haute pression ibaro. missions da Pr6sident des Etats.
in6trique; pour le rest dumois Unis doe I'Amrique da Nord.
nous pouvons prevoir. Nous notons les points soi
Les p6riodes du beau temps vaots qui lai onl 6t6 augg6rs :
avec une temperature au-dessus unification de la m6thode d'en-
de, la normal et un.ciel plus seignement, rel6vement do trai
-ou moans clair.,et absence ou tements, aide du gouvernement
tr.s peu de pluie se dtrouleront amrricain, le cas des membres
entre.le 8 etle 14 et entire le 22 do personnel du Service Techni
et le 26. Des pluies lgeres tom que d'Agriculture no parlant
I)eront alors seulement vers le pas tran;ais.
10 et le 11 et vers le 21 et le 22.
Les p6riodes avec un ciel nua
Ieax, barointre bas et une tern
iperature au-dessous de la nor Autour de:'Allianoe
mIale, s'tcouleront entire le 5 et M. Paul Labb. frangals.e
i 8, entire le 1I et le 19 et entire l c
,25 et le29.Cesoo.tdes pr^iodes. nral de I'Alliance trangaise de
oL on peut s attendre surtout Paris, a invite M. Lth6risson,
Iux pluses du mois eitre le 5 et president du Comit6 haitien de
Ic 8, he 14 et le 16, 19 el 26-28. I'Allance tranvaise, 6a venir pas-
La quantity normaie de Ia liuie ser quelques ours an sidge de
A de 31 m, total de la plute la Socit6 atin de 16ter les nom-
a enviro, de 1e cette valeur I euses annes consacrnes A
-,.ee .enltince vers un elul l'lnstruction Publique en Haiti.
I"ec tentiance vers un delicat I eat une "rcieuse marqe
liutt ile qluelques mili.netres. (es u tne prncoeuse marque
L.G. 'iPI'ENHAUEi t' attention et un beau geste d
Association-mdre.


9i"'ribution solefinelle des pri-
de l'Alliauce ftrauaisc
Chest" ous la presidency du
ihslingu6 Mitistre de France,
1>. \ M. Ferdinand Wiet qua
u lieu, dinanche martin, A. Ci
iic-Vari6tes, la distribution. an
uelile el solenielle de I'Allian-
ce Francaise. Comnie chaque
I is (lu'll prend la parole dans
1's ceremonies, le Ministre de
I' ance fit un trs, beau discours,
vibrantt de sympithlie, pour no-
re 'ays. Aussi lut-il trcs lungue-
tucnt applaudi, comnme au mo-
ineut ouili lit le geste alleclueux
di. poser sa main sur 1'epaule
tle M.L.C. Lh&irsson, tandis que
I orchestra ex6cutait ( l.a Mar-
setllaise net que la tfoule, accla
mant les deux repr6sentants des
tldux 'aysaiiis, s'ecriait: Hai-
ti et la France.
C(omnme ch.ique annee, les di
vers etablissemenls de Port-au
[Prince out pr)Lt6 leur gracieux
concurs A cette ruanifestationu
aristi(que qu est comnle une
flte que les enlants el la jeu
inesse ollcent a la France et a
Haiti. Cette tete a 06b particu-
litreinent un succks. Les divers
points du programme unt. kte
executts A la salistact.on de
tout le public.
On a surtout applaudi le jeu
ne V'. Marc, dans a Le Songe )
ie Sully-Prud'homine, Mile C
D)evesin, dans Les Iaitles dt
'oussaint-Louverture Melles.
U. Gordion, Marie Fils-Anine
Ians une iolie saynute : ((La
lbie de ti audtore n, Melle. M
uiustave, dins ( Le laBiser du
.oausiln Mile C. lltraux, danl,
.t Ltegende du Houge-Gorge n
illfe I uce l'Tllinias,dJans. Nuoi't
i '.eUs, les lives die 1 Externa
dJns Le Chceur des Fileuses,,
et celles de Ste. Rose de Lima
dans a Les Petals Avocats s.
,,La fete tut cl6tur6e par un
,tiscours de M. L. C. Llierisson
ai course duquel ii rendit uin
lioiituage mnerit au distingue
Alinistre de France qui se de-
v,)Ue st genereusemient a touted
tes (euvres haitienues, et aux
cougregations Otrangeres qui se
cousacreut A la dtlusiou, ell
ilaili, de la langue et de la cul-
lre fraunaise. La plus grande
parte de ce success revient a
A lnergique I'resident de I'Al-
litace, M. Lhtlrisson qui a.orga-
uis.e, en tres peu de tetupsd'ail-
leurs, cette belle matinee.


Une cauvre qui valley
L'Alliance frangaise A Port-
a;-Prince a donn6 A sa.distri.
l,ltion de prix du 30 novembre
'couli 52 volumes A ses laurhats.
Treize volumes ont 06 ofterts
par le Ministrel des Aflaires
l';rangtres de Paris, grice 6 Mr
\\Vett ; un volum par Mr Em-
manuel Brisson de Port-au.
Prince.
Les autres ont t6 achetis en
ville par le sympathique trAso-
rier de I'(Euvre, Mr Ferdinand
I alt ,


W. Karius Durouier
C'est avec inliniment do plai-
sir que nous avons revu notre
ami Marius Durosier, qui de-
puts plus de quinze ans s'est
instaltU dans le nord ou il s'oc.
cupe de cultures. Avantag use-
iment connu et eslimb A Port-
au Prince come un charmant
camarade d'une gentillesse etI
1'une courtoisie partaite, ii pas.
sera quelques lours parmi nous.
Nous lui renouvelons toutes
nos sympathies.
-~- --- -
Chez Normil Charles
A cause du nombre toujours
croissant de visiteurs tant hal-
liens qu'6trangers qai viennent,
chaque jour, admirer a Le R6-
veil., U'artiste Charles nous prie
dannoncer au public que I'eua-
vre restera expose dans son
atelier jusqu'en lanvier pro
chain. On peut done aller voir
et de 2 heures a 5 heures.
Nos compliments A notre ami
Nornil Charles.
M'"" Janine Th6ard
Nous relations derniarement
tes succs deMel"* Janine Theard,
fille de notre ami Abel Theard
et de Mme, qui venait de pren-
Ire part A un concours de pia-
no. Le dernier courier no.is a
apportl ( La Revue Musicale
8elge ) qui public un portrait
de Melle Tnia d accompag 16 de
(a note suivante : a Une juaine
pianist qui promet ; admnise
pour la premiere lois au con-
cours de I'lnstitut Royal des
ilaules Etudes Musicales et dra.
n tttques d ixelles dans la clasie
de M.ue Jacobi, 'une des meal-
vures adjointes de Mme Thik-
bault Cousin A lInstitut, cette
leune concurrente (douze ans),
s'est vue d6cerner d'emblie A
I'unanimitt et avec distinction
le ler accessit au lieu du 26me
pour l'obtention duquel elle s'6-
tait pr6sejatie.w
Nous renouvelons nos com;'
pliments A Melle Janine que
nous retrouverons un jour en
pleine gloire artistique.

Do toute fratchour
Battery pour Radio
Battery .ponr Flashlights. j
S" moteur.
Battery pour sonnerie Electri
que de la supreme marque
Bright Star.
S'adresser a
John H WOOLLEY

Warlage
Nous avons requ le faire-
part du manage de Made.
moiselle FERNANDE HiLRS
avec Mr RODOLPHB DtRosB.
"La Bna6diction Nuptiale
leur sera donu6e le jeadi 18
DWcembre prochain, 1 6 hres.
et demie du soir A l'hglise
S:uinte-Anne.
Sous nos meillears souhaits
de bonheur.


L IdMe Rhu.


ALLX ROY .L

28 ginenOeg de success.


Nouvelles

etrangeres
RADIO PRESS NEWS
:29 Novembre
-0-
Les hillsI"as Coagn
WASHINGTON-Le s6nateur
V'u James J. Davis a pr6t6 ser-
ment, malgr6 la protestation
do SAnateur Nye.ldont la r6so.
lutlon requorant Davis de so
mettre:de ec6t6 en:attendant la
fln,.deg 1'enqu6te sor lea d6pen-
sesde as champagne a A t, re-
jet6e per b7 votes contre 27.
Un bill pour l galiser de Is
bitre A 4 pour cent d'alcool of
de permettre la prescription de
boissons malt6es par lea m6de-
cins tft introdnitan S nat of la
Chambre respectivement par le
sinatear Hiram Bengham et le
reprdsentant E. W. Goss.
La suspension de rimmigra.
tion pendant one annie pour
soulager le ch6mage a 6t6 pro-
poste dans an bill oftert par Is
S6nateur David Reed.
La suggestion do President
Hoover quelestonds de 150.000
OW t de dollars soient mis A sla dis
position des sans-travaila6t6 mi
selsoui 'orme de bill parle s&na-
teur Glen.
Le snsateur O idie a intrn-
duit une measure pnur empecher
Ious produits soviliques d'en-
trer aux E its U -is.
Broil doIcmasi
I.ONDRES- D-s rapports de
la press venus de Geneve qoe
les Etats Unis et I'Angleterre
o it eu un malentendu sur la
question de la liberty des mers
ont Wtl olficiellement d6mentis
A Londres et par le secrbtaire
dEsat Slimrwon A Was.hinton.
Meaace. comMnIistes ed Chise
SHANGHAI Les menaces
des communists dans la Chine
Centralesesontmontres de nou-
veau, tandis que les rouges ont
capturnChangleh, dans le district
de Hunan, sprss avoir dlait
lea troupes du gouvernement
qui ont oftlert seulement une de-
mie resistance.
La situalios en Afrique lraI aise
P' RIS Un dbat mouve-
mntA eut lieu A la chimbre des
D6 uts sur la situation en.Alri
que trani use, q,,and le gouver.
nement demand la ratification
de 6o0 millions de trancs de
credit conditionnel 6mis pen-
dant les vacances, dans le but
de remplir les magasins mili-
taires pour la campagne riflai-
ne.
e aNouveau ga0verseir g6atral
d'Anslralie
LONDRES- S.r Isaac Isaacs,
juge en chef d'Ausiralie, a Wtl
nommA gouverneur g&6 ne r a I
d'Australie, sur la recom
mandation de I'honorable W.HI.
Scullin, Premier Mi istre. p La
nommination de Sir Isaac a ot6
la premiere operation pratique
de la decision adoptAe A la r6
cen'e Conference Impdriale, par
laquelle les premiers Ministres
d s Dominions ont le droit de
recommander directenrnt des
nominations au Roi.


Ca set Particuller 4. ?rcigit
de tl Rpe lll.
Les audiences da FPr Mla
do la Rupublique sgnt li-
au mercredi dc 9 theores 13,
heare. Coependant 'Son 'Ex
cellence pourra recevolt lfh
Nuttes jonrs de la semainoear
rmaeou -vous speiat.) '
Palais National, co 2
november 193-6. -,*
mail1 Lotaer
'"moiti6 de la grande hal j
S Ruoe du Ma sin de It.
tat,& c6t de Ia Maison AlraI
Cooke, r6cemment occhep
par la Gendarmerie d'Hal.. 4
Loyer raisonnabLe. .
$'adreaser A
Mr Henry STAIR.
Rue do Quai, en tace do
Gore.


Empechez
QUE
votre teint. so il060i



4%,40.


Atir do* la pnhibil I
WASHINGTON- Los anti-
prohibitiounistesa an o.ngrt
tarent samremoet d6eppolet-
p3r Ie tait du Prsident ooveroT
d'avoir manqu6 de discuter aI
prohibition on son message an-
toel nur I'Etat de la Nation.Les
es suasi ont appara m6coa*.
tents, pare* .qu'i a'abstint do
mentoaner sne meilleare mime
en'viguear do Ia loi.
mooer I toa Iein Blane
WASHINGTON- La grande
Maison Blanche aera !ouverte
four le premier 6vonement de
a season social oftcielle avee
un'diner de Cabinet ce soir. Lee
dix t6tes des d6partements du
Gouvernoment avoc lesquellem
Il President Hoover travaille
quotidiennement sur les aflai-
res de 'Etat, lurent lea invites
A cAtte premiAre afAtire d'Etat

N'oublie pan vandredi
6 d6oembro
File Lttrairt des Pupilles
ide Saint Asinie.
C'est Veudredi 5 Decembre
que la FIte Litteraire des Pu
pilles deSaint Antoinesera re
p Osent1e t Cia6 Varietts.
Deux Comedies serunt re-
presenttes:
Ba aille de Dames
et
L' Inglais Tel quaon le parole
Loa repr6seutatiun comnmen-
cera i 8 heures precise.
E tr6e Gen6rale 3 '*des
Loge : 5 Gourdes.

Wort d'un compattlot*
a Cuba
Le mois dermer ett mort a
Santiago de Cubs le jeune Mi-
chel Ciaig. tr6re du Consul Ed-
mood Craig.
M. Craig habitat Cuba de-
pais plus do 15 ans et y exer-
gait la profession de'phologra-
phe.
Voicien quels terms tlogieaux
le A Diarno de Cuba a do Santia-
go a exprim6 ses regrets :
sHier eat mort le jeune at tres
estima Michel Craig de nations
1li6 haltienne qua reside en cette
ville depuis plusieurs aandes
pendatit lesquelles,par ses belles
manitres el son honnAtetI it a
su conqudrir Ia sympatbie et
I'estime de ceux qui-ont en
l'occasion de s'approcher de lui.
11 dtait un mod6le de pere de
tamille autaat q'ut boan fils.
En d6diant c.-tle note 6 sa
m6moire, nois do ainloas A
Dies de consoler sa tamirll dta
la perte donloureause i'est sa
mort.*
-stLE MATIN) env)ie A I Ita.
mille Craig ses sidcAres condo
l1ances.


SToues les Polices .

| DELA







comprennent la Protection centre laI


Foudre sans augmentation de tau







I Agents G6a"raux


AUI 1 hIMABlB


k. EXTRA FIN -


Rhum Palmares


VENW EN QiQ ET IEN DETAIL.


LE MAT'INaU 5 Dapi NC* 9


PAGE '-


d-OM0-M-WW ---L ~II~l I I^ l T -,c


-- - I 7 -


---------'---1Now


Conservez uotre feint
frais el beau.
Les idches de rousseur,
hdle, les boutons, les poi
noirs, les tdches du foie, 4
toates les fldtrissures simildiu
qui ddparent votre beau ted
nature peuvent eire enles(
par I usage de
L'EXELENrO
Pommade de la peau
II etd soigne iseime:tidproaJ
etessayd I 11 est un ong
m dicamenleux scienti ?lt
parfait suns danger et
usage facile.
'Essayez-le, vous serea
tis/ait de ses risu tals.
En vente chez tous les
gaistes. Pour 0,30 coni
seulement, il est expedoI
rdceplion du prix.
En vente chez tous les i
guises Pour 0,30 cls.seu
11 est expidid dds riceplie,

Btelelte, lediciue
tliai la s or. i U.S.
Agents deiniads ponu
scrives pour reaseigBml


hi' i







lU MaIN- DoaplisA 1900


PAGE 3


SII ch



STriun



H eroi



neaj

CACHET D'OR
CACHET ROUGE
CACHET BLEU


I


&.


rphani



cal



etic


Fine Liqueur
Superfin
Fin


S


T


riomphant


GOLD SEAL
RED SEAL
BLUE SEAL


Avia tr6s important I a
La maison Lusien Th.Lafou- I
tent avise ses clients don't i
les borderanx n'ont pas I 6 I i ana
paIYs depuis quelque temps
q qhis .ont. lusqoan 31 d6-
cembre pour, enr r1gler leours CE SOIR
comptes. Pass6 ce d61ai, les Le superb film
crtancoe seront remixes A
Me. Daniel Th. Latontant qil im
sera charge d'en poursnivre Ll a
le recouvrement par;voies I Ho 1 tt
do e justice. I la Houlette


ROI DES VOLEURS.
avec Nicolas.Rimsky.
IEntrte : 0,50 et 1 ourde.
DIMANCHE
iA 4 heures 30 : Matinee.
Un beau film de I'dpopke Nap o-
Ionienne :
DESTINEE
6 premieres. parties.
Entre : 0,5N; Balcon: I gde.
A 8 hEURES
Venez applaudir Ivan Mosjou-
kine dans son plus beau film :
Au Service
du Tzar
avec la splendide vedelte, its
lienne, Carmen Boni.
Entree : 2, 3. 4 gdes.


Assurez-vous centre accident
Sla I General Accident Fire &
LilU Asusrance Corporation Li-
mited a.- Vve F. Bermingrhar,
Agvnt Gdnfral Pour HrTi'.
o-


S .







Sichc


I
% I


Les Mrv eilles d'deon


Sont arrives 305


\ umIleI'os


nouveaux


et merveilleux de DISQUIES ODEON.
Demandez la nouvellc liste et procurez-

vous vos disques au plus t6t,car les quan-


tites


arrives


sont pctiles et sont vite


eouisees.


Aussi
I'annee.


ce sera


le dernier arrivaace ti


Bazar Odeon
J. KARAYANY.
Anale Grand'Rue & Rue Ferou.


I


oiihd


Agreeable


id IrNNr I


--- W'C~I~ dLI~II~LIII,


eroique



E neraique


Tous les amateurs de ciqareltes seront

heureux d'apprend re qu'a partir de cejour,

les CIGARETTES CAMEL,sirecherchees'

par les bons fmeurs, seront mises en

vente dans toutes les bones .piceries,

cafes, bars, hotels et restaurants de la

Republique, -

En lumant les CAMEL, vous avez &a

P prix .qal une cigarette de quality appre-

cdee oar les chilnaisseurs sur ioute -la

surface du Globe.
Ik >..noM. TobAooo .om.aj-
w-oe"an Came.-- N c. U VA.
Dastributeuns exclusif oour Haiti
VICTORY IIW. ASOURt d a
P. O. 3ox A O Phm.e4t41
*a ~,Ptn 1or e s'
8f dAals* 4tlrE r p~n- hr aI"Vincic.


Vento de blens
do mineure
En vertu lo d'uoe delibt.
ration du Conseil de famille
des miners Privat, El6onore,
Emiile et .Odette Laguerre,
tenue par Monsieur le Juge
de Paix de la Commune
de Pitionville [le vingt huit
juillet mil neut cent ;trente;
2od'un jugement rendu par
le Tribunal de Premiere Ins
tance de Port au Prince le 2
Octobre mil oeut cent trente
homologaut la dite d6lih6ra-
tiou;
11 sera proc6di le jeudi 12
d6cembre mil neutceut trente
a '10 heures du matin, eu
l'6tude et par le minist6re de
M* Dieudonu6 Charles,:rotaire
commis, la vente an plus
oflraut et dernier enchbris
seur de 1 unepropriete loud.
et bAtisses sise A a tionville ai
l angle des rues Metellus et
Louverture, porlant le No 25,
de la contenance de soixaate
pieds sutir la rue M6tellus, A
l'est, et 100 pieds sur la rue
Louverture an nord, bornee,
savor ; au Nord par la rue
L, uverture an sun par 1'em-
placemcnt No 25; a l'est par
iA rue M6tellus et a l ouest
par l'emplacement No 2, sui.
vant plan et proc6s verbal
d'arpentage dresses par l'Ar-
pentage Fernand St Surin, en
date du vingt huit mars mil
neuf cent un, enregistr6s.
Sur la mise a prix de mille
dollars cy, 1,000 or, fixee pat
IPexpert commis.
2o Une propriety sise a
Petionville a l'augle des ru'i
Clerveaux et I)aiguin, port.n,
le No 33, de la contenauie tit
suixante pieds tie facade su
cent pieds de prolondcul
bornee savoir: au nord par la
rue Darguin, au sud parole No
36,A i'est par la rue Clerveaux
et A I'ouest parole No 22. Sur
la mise A prix de..... Or 350
fix6e par l'expert commis.
^3* UUne propri6tl sise A Pk-
tionville rue Louverture,
portant le No 23 de la conte
nance de soixante pieds de
ltaade aux cotes nord et sud
sur cent vingi pieds de profon
deur aux cct6es Est et Ouest
bornee, savor: an Nord par
emplacement No 24, au snd
par la rue Louverture, A 'est
par l'emplaceient No 21 et
A 1loucst parles emplacements
Nos 44 et 45, suivant plani
et proces-verbal d'arpentaeg
dresses par l'arpenteur 16l
C. Saintonge en date du 29
novemibre 1918, enregistrcs.
Stir la mise a prix de deux
cent cinquante dollars.." 250,
*r, lixee par 1'expelt commnis.
La vente des did's immneu
bles se lera surla mise prix
ci-dessus outre e.s charges
de I'ench6re et tels que ces
immeubles se poursuiveut,se
comportment et s'6tendcnt sans
exception ni reserves.
Aux requete, poursuites cti
diligences de M. Patl Je.an
Baptiste, proprietaire, demeu
rant et domicili ia Port an


ME OW


4*~rrr ~ _-


---------------------- ~a-.,-- -------=~~ ---------- -_--- ------- ---_ -


i 0 dausers A SELECT U4 SIDE INN
i On dansera 6 SELECT SEA-
' SIDE-INN apreIs a late des Pu-
pilles di St. Antoine. Le public y
eat cordialement invit. Ill y Mr4
bonbons, sandwiches et li-
queurs. Tous ces articles serout
vendus so profit do I'oeavre tile
des Pupilles de St. Antoine.
Accourez en loule pour sider
I'kouvre.
A ISLELT SEA SIDE INN
Nous nous empressons d'sn-
noncer au public quo nous vt*
nous d'ouvrir un H6tel Moderne
sous Ia denomination SELECT
SEA SIDE INN dans le local
qu'occapait I'ancien h6tel Sea-
Side Inn.
...Les clients son! avis 'qu'ils
searont I'objet de I'accueil le plus
sympathique et le plus cordial.
Ln vue de leur donner pleine
satisfaction, la Direction a pris
des measures stv6res pour que Is
service se tasse avec soim,
promptitude et courtoisie. La
) rtction vient, en outie, de
laire l'acquisation d'une puits
sante machine ELECTROLA qui
permettrasA ses aimables clients
d'entendre lea chets-d'oeuvre
des plus grands artistes d'Am6-
rique. D'autre part, ie Sarmedi
et le Dimanche, daus l'apr6s.
midi,il y aura toujoursle punch
au champagne et le souper
,ansant, aux mames heures que
par le pass.
Allex en fouls & SELECT SEA
SIDE INN.
Hu(;o MEVS,
ATI UR STINES.




Sst i ne prescription (1\.
\Ie'leciii p r les Froids et l. s
1eaux e< 1&e. '.est le remene
c on'M le pl1, rap'de.
(i6 en toblettes niussi
Prince, titeur datit (Ids mii
nieurs Priva', E'&onore Emilie
et Odette Liagerre, a)antl
pour avocats Mes II. BlrEn
et Athanase M. Auguste, avec
election de domicile en tileur
Cabinet sis A P>rt au Prince,
rue Roux No 537.
Pour plus samples refft'ei
gnemenis s'ad esser an No
tire D eudnaunce hartes.dtpj
sitaire du cailiierdes charges
ou atix avocats poursuivanis.
Un reivoi bon et trois mots
rays nuils.
P n ia u P'riiic, 5 d6c. 1930,
1. BARON, av. Athinase
M.AUilUSTE, av.



CONSTIPATIOM
eprnoas les -
OO- AM r1I MitoG
n D'LORT, PharnI' iD acien -



*a*

I


el




-ii mE-- ___________-_ _


Le Martin


r- -N m no 7161
Prot-aBnlfnae


5 Decembre 1930 ,,,Ao.
-: _-- I II IJ I -- ',, ,-- -- / ] : .. I I II


?dUobrme


DCPURAT IF


du D' MANGET

corat at


Ialadies


de la Femme


It ,a I.o# 0.0 ie0*i0 l l tLoNO, jIW. iOil I
fuj. r &W SMS i'I V S C rn. --
60610.1s pro.0.0 P.e ws. sEW a A .-- -
4e0rtl. delij uwhmedre peie. II uetuM dask. d M se e*5
Ciftlove avrr It Mlil'ua dr-O 1 d rbaphW. II w -1-i
qu'll rese roumamnaretl to plW IMS. p t pn a M pl$*0a Ot pwiMA.
Vn.nt s'euctrenssIr. I 6il 3.Uo. 6 10 d rJdue -M -
ll.ines. Ir travell vs V ml4naUr. tooee wm e aMMl aMM.
ll, fu0il.i. s 04 pffttfi ur| ,ea, lUi rI F a f F _
'ol mimo d 'ui'anl pltus O fW qa to m dW4. o M t 0
elt multiple,. rt une irle do parlglls eisUolO. aps0l8 0 M 0t l
l'rlmlinalltk ds dthtitl rtoldeele de douan .wetltetl doe e- *s fta
SohiAlre *.. nulrrinenI I d4 s wl f > *ef 0 esism do s
D'o reler rconilu'uio. qV'll feelt Ihnli lt Is r ** W d
Wpr.-c. r ct |iurqu..l Its .- J WO .n M : .to err-t.-a t *del--.oe.
Itr (rinmr% mnet c regl riOl am oWMrite in itfri-. i aUWUvI i
anser-weille du1 DEPUPATIr 09 CTW SaJOltT.
Qu'on iunge en effet que to MPOMUTir I DI OCTIC *NABE. i mr
do quintu 11ionte rotputwo 4. tome bIIn* pMur lours vrtres d grmiet .
alowlmwie'A d l enrpI JuiitlrlreP til heilsli tonulIt urs quall"O riwsatlves.
anti-lail(pll phagoqioti s. rmnlleraln lte I r iteretO peM l piar eolSte1O
to plus efnflrM.,e 1II 'e.lllnm e st eorigoh *r..,atilne,.aosn tm tmivl p-lr
Ou cc.t C 1 o 'l itl derpm''. d e el'ililor et l if tAnlr Irt s .
Prrlm,, ,. .'i. Ii Lal.. nt.. t-r 1,9 'URODOIAL. t qui Ta um a. llolo t
milite. I, DEI'IRATll i, Ol TEllt II MANOGL sT r s aw slIm t j ust# ilre.
still i i|p>tjrllln. I, lItl od. Dwpurlli
VoII et qulIt I* 4 ,. *I6M s 4tel's Its tes Util I
tib' v...,oD.4 AM OSANO I Pll. Pnrme 4 lpfluls -i tP
3 r VPastiem.- I. I f -


.- .* .- -.-----,- "--. - .-. .-'- -------~ -~-~n---


AJW
V$ I.


Poupees de Salon

-- Coussins

Abat-jour.
Grand choix de fournitures, glands
ranges, dentelles d'or assortment de ga-
Ions Lame dentelle argent etc...I

Vous trouverez le dernier cri de Paris
a des prix tres mode6rs.
Prendre adresse au MATIN.


Telephone : 2267.


y-n t


La Solidarity
&ocixtI d'assistance eutiellel
Reunion dimanchp 7 do cou-
rant a 3 heures pr6cises de
1'apits-midi pour proceder
aux electionsdes memrnres du
bureau et de conseillers.
Les membres sont pri6s d y
etreen plus grand nombre
possible.
Le President,
BOSQ
Le Secretaire.
J. L61io JOSEPH


Tramnsatlantiquie
Le steamer Carimareo. do
retour de Santiago de Cuba et
des ports du sud, sera ici
vendredi 5 rourant.
II repartira le m4me jour
pour le HAvre, via les ports
du Norl. Pto Plata, San .Juan,
Porto Rico.
lort-au-Prince,le 2 decem-
bre 1930.
,.E. ROBELIN & Co, Agents


(ioutez Itons les uhiium

ET VOTPE CHOIX S'ARREITERA

INEVITABLEMENT SUR LE


III


dct. 0


purcte et la finesse de son arome nature
DIS711.LERIEI DE DEA IGLE
M. FONTAINE, Prourrietaire

D6pot: Anale des rues Danles Destouches
et Maaasin de fEtal.

Represenlanis: St-Marc: H. Deschamos
Cap-Haitien: M. Giordani
Jacmel: Pascal A. Brun j


Avis
La Maison VINCENT GAINiM0
225 Rue bonne-Foi,prend plai
sir,d'inkormer sa bignveillastt
client61le qu'elle vient de rece-
voir la fameuse Lotion
LoUion V6g6talo
S i la istve de Bls,
du Dr Drial de Haorlg.
Cette lotion, c-.mme on le
ami dtji, pr6vient la chute des
chbeeuz quel qu soit son de-
gri, etl tortilie escheveux tout
en ieur doonant un brillantet
one souplesse remarquables
Succks garanti. Prix d6-
fiaut toute concurrence.
-- ...
A LOUER
Dexii excellentes pieces
d'appartement. bien siuees a
la tzraddRue, quarter co-w
mercial.
S'adresser A
[ M. John WOO..LEY
Grand'Rue


Journal LE MTIN
Port au Prince

Clilnque St Franq ols
Dr AgXnor DEBROS S
11 a.m. 3--5p. m
Dr Victor MATIIURIN
9 a. m. 2 4 p.m.
Grand Rue en face de
Smith, Taillear.


Le Rhumn Barbancourt!r
Don Ila resommte est univeraelle a rd a premire pl1a.
Demndes paerout : re.
UN BARBANCOUMT
D6p6t :RO a CAmrs.
1"S *aom *I ean Ddtail. ,
** X


Manufaclure Hfiaiien iie'
ae Lioqaelles


GEBARA


r


&


CO


''"aC"
.. ;;


ies uiqarettes
Bal'Bas -FanItal-Leon.
"Dessalinienne e
SNColon.P

tR' ubticainev 4

< Porl-au-Princienneqi
GrAce 6,la flnetse delTeur arAme font les d611o
des vraie amateurs.


Cordonnerie Mont-Carmel
Hyppolile R. Jeudy "
A COTE DE LA POSTE,;GRAND'RUE 1722. I
Vient d'arriver un bel et grand assortment de Chauss|
res de toute fraicheur et detou'e beauty. 4
On y trouvera, en outre,des bretelles,.ravateschaussett
Chapeaux,etc, etc, et tousnautres articles detchoix, de bo9
godt et A boo march.
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, une visible s'impos
SlIn CORDONNERIE MONT CARMEL.


Lykes Brothers


ss


Co


Inc.


ITes "IM eavomsge Porto RIcoa-
Le soul sesvic -aire et rAgulier A passagers a
fret entre les port u e do Texas directement avW
Port-au-Prince, I-iti. .
Poor Ia reception rspf et le mauiemient habile de vao
importations, serve vouas tenjours des .navires de la LYKFE
LINE.


Les prochaiaes arrives A Port-au-Prince sont '
a Tillie Lykes* 5 D6cembre 1930.
Bureau: Buwdu Magasio de IEtat, Boite os'ale B 46.


Colombian Steamship ;
Company Inc.._
La steamer 4Mardnique ,. venant directement de
York,est gttendu a Pot-au-Prince le 5 d6cembre coMu
partira le m6me jour pour Cayes et Jacmel, en rou
New Yoi k via les porb de la Colombie, pregnant fret
Port-4 Prnce, le 2 d6cembre 1930.
Colmpnbgan Steamship Company Inc.
GEBAHA A Co, Agents.


I


Insurance Co

Une des' plus f9rtes'COMPAGN-

CANADIENNES' d9As.'UIFANdE
I < " t 4 ^ ' .


sur la VIE


'/


EUG. Le BOSS & Co

I Aaents Generaux


Vendredi


^f
*m
-n
^
*^
.- j
&


prix eCial,est insurpassable pour sa


I ,


_ __ __


I


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs