PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04993
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12-04-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04993

Full Text
I~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ ~ ~ -~I - -_ ~ -- _ _I,__ _I _ __ _.L-F" I r


1*


Cl6 ment Magh'


iS a RU AMNRIAJIR U i
TKLKPHiONN N* 2M


~~~~~~~~w wrr --r~l))W II -.--I


(^y


AIss amM orIWIM ILou


PoMT*AD PRINCW (HAITI)


I rraj anA MVn1AIVAMDR. Im


Le Point n6v

d


Oa connatt notre opinion
rls pro ise s de Is aitu-
4 o actuelle, maintes fois es*
de a cette mee place.
= icon touto particuli6-
,a-as ne crayons qu'A moi.
I6 la vertu, dana leo real-
as obtenus, des revendic-a
wa naetionales tells que.
ais dix annees, elle out
tormnol6e soas tons Iea as-
par lea associations pa-
Srserve procede de
raisons: a premiere at
Sdevant c6der A ces re-
cations, le gouverue.
galt americain n'eOt pas at-
Iwo si longtemps. Qu'on
w rille bien so rappeler
ei dlesoot vielles de ptus
bijans; que,dans le temps,
uojon Patriotique avait fail
/Ciencieusement toutes les
moces utiles sans en
sre une seule et que, au
[ u du rsultat espire, nous
rses eu le haut-commissa-
lM et on resserrement des
editions do trait; la se-
dede nos raisons eat que,
issant par ceder on an en
at Iair, le gouvernement
mricain prend les mesures
liquidation que I'on sait et
a 1 on voit, seuleient apr6s
talorze ans du trait et alors
'il ne rest, just pour l'a-
ever,que les six annaes que
doit durer la pr6sideace ac-
toelle.
II eat done pour nous bors
edoute quo e gouverne-
ent des Etatl Unis ob6it A
3s proccupations avenot
o plan bien etabli; q 'ee
I se prepare en ce bomatt.
t iomrisle rEgime qui dolt
sortir, est lonction meme
trait don't it dclenche la
oidation at quae lesatio-
Stes, tells les mouches
coche, ont grand tort de
rapporter A learns efforts
pn!a ts.
iU v6rit6 eat que, avec ou
eux, et pourvu q u Ie I
fat represents par on
rnement ila hbauteur de
ie, cette liquidation do
Serait ce que onous Il
Saujourdhui. Auire
i aelle difl6rence auranit
eNntre le cas d'HaIti, Etat
at et d'nne index,
ce coasacre, et lea
l ine, par exempl quli
1ont aujourd'hui qu'une
iron amricaine apre
,ir et, bier, qu'une Dos-,
on espgnole, et poor-
los Etats-Unis continue-
-ils de laisser sans eftet
mvendications des Philip
plus vieilles que lea
de pr6s de viagt ans ?
I quoe nous disons n'est
iur enlever leur merite
ltt.onalistes sincere ni
q s'ils naient done t
pay$s dans lea ciconas-
pntibles qu'il a travel.
Stravere encore, une
digne et r6paratrice.
moesvoudriona pouvoir
d eux desormal one
qui "n'expose pas A
compromis le success dee
tions diverse qo'i -
I L phase de Uquils
isQou elie noa entroaes.
1 t-on le ganger d'un mal-
1 qui inspirerait, part
o1 n A des membres doa
K .MmeatA do a6mtetra
Adm&dE tes, au moment
thou d'n media
Uhleminant vers l tin
i~" a ne attitude d'in-
a tondant a mettre
on h0-a existence
.SLo valditdT Or, la
itnullement iamnoS


Prtvolir ai A craidre,
moeat ou, an S6at.
&la Chambre, commel
des Secrmtairm
rwAOWM M&


ralgique


e la Sifnation


rabies peronages qul, bier
encore, dens Is prese on a
seiu daasoe ationsad hoe, pra-
tiquaient cet'e lotransi.ean-
ce,- mals alorn impun6ment,
Slears seuls risques et prils,
tandis qu'aujosrd'hoi enjeu
eat 111t6r"t national.
Nous avoos asoy6 bier de
pr6ciser la mission de Mon-
sieur Dana Mntro- das e
sens meme de aIs liquidation
du trait; nos asimons A a
perer q u e ceox qui cons.
tituent aujourd'hui leapoan-
voirs publics de la Nation
lui taciliteront la tAche A ce
point de vue, as lieu de Ia
compliquer. ht jastement
notre article d'bher s'insprait
d'un article do New-YORK
HERALD quo nous demons A la
traduciion et A la reproduc-
tion du TEMPS et qui, par-
lant du gouvernement, s'ex-
prime ainsi :

a Une des tAches du Dw-
teur Munro sera de ve.ller a
:e que le nouveau gouverne
mT at hattien execute lea obli-
gations imposees par le traits,
sans co.,sid6ration de ce qu'a
pu promettre daua is campa-
gne le candidate qui I'a emp. r-
t6A I'liection,quelqu'il soit ..;
tandis qu'il se pose, A 'e6gard
du Corps lgislatit, la ques-
lion suivante:

a Qutest-ce qui va exacte-
mentarriver quand la nou-
velle assemble legislative r6-
cemment 6lue sera plele
meat orpanis6e pour r6gler
I afstres, c'est ce qui
resteA savotr...)
LA git, A notre avis, le point
nevralgique de Isa situation ;
et, pour le risoodre, i ne tfaut
pas, do c6t6 haltien, moios
que do patriotism, certes,
mais fortement alli6 A I'in.
telligence et A un sons 61ev
de la r6altt.
~. I


Esperanza

Diez
PrOsette rs ao ir ( JIUD1)
upe delicleue,.., et luxueuau
originals OPsarrr:
LrOuR Du JAPOM
dans un grand d6ploiement
de luxe oriental.
Tout at Japonais: decors
costumes, chants, dases de
Geisha..., etc...
Tous lea artistes de la Troupe
joueront danas cette fantai-
aie lyrique, choregraphique
et musical.
U.a VAI RodAl 4eno



Qu'on n'ooeie as qgueestdi-
manche 7 ddceabre qu'aura lieu
t Eldorado te ftircedela loterie
des (Euures de rAsaocation
des membres du Corps Ensel
gnant et du Comitd iaitlen de
A ttllance frangaise.
1a des led s d Ws OM. 400W,
lo U ta ffet etetc.
.Cest la p mIrae is qu'on
a ou id une loterle arritr 4
son ame timge. La cause, c'est
qu'Wele a d lanede en uue de
permeitte awr des euures a
eCorp Enseignant et Aliance
ftrapais draoir ma hotel, neA
atlle e conference, me bibiloe
th life digne d'eles.
Le batiment appeld loger les
deux uacLations a g# ca bonne
yoedenuItriWteSW1 impas
Cannie piche
Ita manque encore As fonds.
OQue chacun aoporte sa quote
part, t on le peut, en echetaut
-,a'dpuride S lun
MW ik i fE 9ifuWO.1


Mes lectures Propos

*** *cache les

----o
C'ost failt :. 2 novembr qui vient Deux pass-'o s se partageaient sa
do e'6coaler, le n6gus d'Abyssinieo, e vie,e.e.x passions oui rimaient d'ail
m1ea 6t6ourounn Rodesrois. Tout Ieurs comme un distioue: le RHUn
ahumanit6 civilis6e officiolle partici- SARTz,et sa fame Maribe... II trou
pa A cett soleonitE moins nous.ce- Vait son rhum: tilicieu : et sa femrme
pendaat.qui nos disons aujourd'hui acariate, et en consiquc ice it se bor-
fr ivilises parto quo, sans doute, na k embrasser *a femme rien qu'une
nou Ise somees do trop fratche date. fois haque jour, mais quant i son
Jeouvesprlorai,une prochaine fois, trhum i tout moment ii lui prouva so
de cette grand c616bration africaine, tendresse...
qui an Taut bien lan pine, je vous as- Le rhum porta ds lors oimbrage i
sure. Anjou d'hui, Jo ven x rap- tofemme...letla maisondevint unv&
pe'or au'u des pr6dcesseers du a ritahle enter... On matinau soir,Mar.
gns acuel plus avasac on plus am- the so plut i d6corer 'e pauvre mari de
bitteux quo colui-ci, out I'd6e., lui, tousles noms d'animaux...Vieux pho.
son pas seulementde convoquer tonu qua. ouistiti, chameau.Elle s emporfi
lee gouvernements itranmers & assis- Weie un jour, au point de le traitec
ter A son couronnomeon, maie do do microbe...L'homme perdit patien-
s'allier de fagon positive ot matiriello cs et come dans son jeune Age. il
A une Cour parmi lee plus hautes et il avaitcomme tous lea 6coliers, faith de
fit, save-vousquoi?Jevous ledonne- Is zoologie,et cultiv6 Cuvieret Buffon,
raise on milloque vous ne Is devinerie- il trouva sans difficulted'autres noms
jamais,j aimed ieoux vou I e dire tout d'animaux a d6cocher a sa femme, el
do suite: ii demand sa fille on max Marthe s'entendit trailer de: pie-grie-
riagei Louis XIV; excuses du peu. the, guenoi et m6me de vice. Elle
SL esouverain frangais ne la luidon- regut m ,ne des noms de maladies:
an pas, cu'et onteudu; mais ce n6gus vieille peste, mauditegAle, sacr6 cho-
eout an moins Ie mrite doecr6er cetin- 16ra.
cidont de Cour eu m6me temps qu'u La vie ,tant devenue impossible,tis
pr6c6dent don't un jour, qui sait ? un divorcerent mais un mois spris, mi
ds essucceeeusseasurase pr6valuir. crobs et cholera s'apercurent qd'ils
L'histoire vois paraitdrole et vous s'aimnaient toujours... et pour endor-
ne mecroyez qu'idemi?je vaischuer- mir eursvieux coeurs lideles, ils re-
cher dans mes notes les precisionis coururent tous deux, et sans s'Atre
nacessaires et vousrapporterai,un( de Ionne le mot ; au rnime dblicieux
ces jours,le nom du souverarn aby%- RHUM SARTtHE CACHET D'0t,qui les re-
sin et les details de la chose. concilia pour la vie apris les avoir
Au rest, que le n6gus on question brouills un dour... Et poui seller le
ait pons6 que, pour que les rois, ses nouvel accord,ils nesedonnerentplus
pritendus egaux, fussetitjuslifi6sa Ile que des noms de legumines: mion petit
traitor doe cher ami ., it edt fallu le cliou, ma p'tite botte.. Botte d'asper-
timoigner en I'acceptant danleur li- ges... naturellement.N'eost-ce pas que
gne,je no vois I nonu do bien extra- c'est attendrissant ?
ordinaire A c6t6 de colte lettre de no- .,.. .
tre fameux Jean-Franqois A Laveaux,
:ouvern,-ur giniral, quo j'avais note e --. ,.. .
us moes lectures et qua je detache a Bullelli d'inferiations do I'Eeol
votre intention dol Histoired'Haiti de Nationall de MIdeeine
Madiou: e de Pharaacie
aFort-Dauphin, 20 novombre 1794. N ,
a Jean-Franfois.giskral des troupes Nous avons recu avec infi.l-
auxiliairesde Sa Majeste Catholique ment de plaisir, le citiquiemne
A Elisnne Laveaux, gouverneur g6n6- Bulletin d'informations de I'Eco-
ral pour la R1publique Franoaise,au le Nationale de MWdecine et (to
Cap. 3harmaciequi,comme on le sail,
a Votre lettre du 20 brumaire do Pharmaciequicomme on lesait
l'an 3de la R6publiqueFrancaiseme ise public sous la cnmphtenle et
fait connaitre les nobles sentiments energique direction de no're
avec lesquels vous l'avez dict6e ; elle ami le Dr Justin Dominiq,' Le
commence avec le m6pris que tous sommaire en est des plus co
vou autreauraient(sic)toujours pour, d e t
los gons de ma race. J'ay 'honneur pieux, des plus interessauts et
d'tre nomm6(1) gIneral parnni mes des plus varies.Oa a, en p;rcou
amis ot mes enneanis, litre glorieux rant la coquette btuchure 6I te
que je me suis acqu"s par uies ex- par les soins du Service Tech
lots, ma bonne conduite, ma pro- niq d'A culture tous les
itit etmon courage, et vous me pri- -ue. d'Agri culture, ,.us les
vez de cet honneur dans la premiere renseignements que i on peut
parole (sic) de votre lettre, en me d6eirer sur le 'onctionnement
nommant avec un air d6daigneux et tie ces deux Ecoles S&p'rieures,
m6piantJean-Fran ...n rpondre ar I'horaire des cours,celui des
Stous Ischapstresde votrelettre. aboratoires.On y trouve ausi
les omets parce qu'ils sont tous d6- tous les rAglements de I'Ecole
taill6s dans un manifeste quej'ai fait Nationale de M6decine et de
circular a mes comnpatriotes dans eIs- Pbirmace.
uel je louear fais connaltre sans arti- Cette petite brochure est d'un
ee is sort quiles attend, s'ils se lais- "a te rot hcu e o .n
sent siduire par vos belles paroles grand 4lt? et ceux qui s sou
L'Egatli, la i.iberth,etc..etc.,,et seu- client des progr6e que nous iea-
lament je croirai A celuy-la que jus- lisons et que nous rliaseroim,
qu', ce que Jo voisqua Mr Laveaux liroot ce travail avec plaisir.
t dautrs messieurs ranais de sa s reercions le Dr ia
qualiti, accordent leuas tflles en ma- lOru"
roae aux niroe. Alors je pourrai Domninique de son gracieux en
eoretro I'Egahtd pr6tendue...w voi et le lelicitons bien sincere
Lu. ment de cette oeuvre don't il est
(1) Pear a appel s. i'un des organisateurs haitiens.


Choses Dominicaines
-o0-
Voulantcon'r6ler notre intot- Le a Listin Diario s, victim
mation au sujet des rumours 'de Paradas, n'osi taire une allir-
qui circulent autour del'assassi nation pareille qui ne serait
nat do tr6sorier-administrateur non plus en concordance avec
do r Listin Diario a et savoir les taits, ensuite Paradas sans
jusqu'Aquelpointnous pouvo is d lenire son acte abominable,
donner credit A la lettre q i n'est pas un assassin de m6tier,
noas tat adresseo par ua DO %II ni un vulgaire aventurier, mais
NICAIN et publite dans no.re membred'une famnilledistinguae
Edition do 28 dernier, un de qui, malheureusement, n'a pas
aos r6dactears alls voir notre su itre A la hauteur de sa post-
ami S. E. bM. Malagoo,Ministre tion et se laissa dominer par la
Dominicain ici. Nous donnons colire et sans justification ni
la substance de I'entretien qu'- meditation, fit le goste ddplora-
ant notre r6dacteur avec le Mi- ble qui porta le denil au sein
aistre qui, d'ailleurs, regut notre d'ue tr6s respectable tamille et
repr6sentant avec le sourire et: lansit6i A la sienna.
'aftabilitl qui lai soot naturels. Est-ce que le Gouvernement
Oui ; i'ai habitudee de lire de peut emp6cherces crises de pas-
boneo hoeua votre journal et sion, lorsqu'un individu quel.
J eivs tast a qa'aa OMINI- conque, devena foo, entreprend
CAIN a eerit. A se risque et perils, deo ca-
Oa pourrait ae dispenser de lomnier, de voler on de tuer ?
parlor dans cette lettre des atfir- Y a-t-il impunit, quand Pa-
mations lantaisistes qui a y trea- rades,imm&diatement apr6s son
vent.n rsalit.les tails so trou- atteatat,esat arrt6E et que la jus.
vent daIs la me6m edition qui tice s'eat empar6e do son cas ?
mosa occape. LA, endet, on a Nest-ce pas dijA one puni-
pubtl6 la traduction de toot ce tion considerable quo doit tom-
i i'east passE lors de incidentt ber lourde, sur le coupable, a&
da c Listin Diario a avc Mr Pa. repudiation social de son me-
radao et qui d6termisa la mort tai avec irepreasion des regrets
tret regretted do Mr Rogelio de tout le pays don't lea pages
PeDereao "at th blasmur de son du Listin vieanent d'etre rem-
lkfre Artaro, le distingu6 direc- phes ?
tear de. cet important journal Pour ce qui concerae la mort
La Dominicain, dit: a M.Para- de IBecosme, e crois pretera-
das, a's asg de cette facon qu'en Ible de yvo donner la traduc-
vertQ de o'mpsmiI6 qui regne A tion de ce que La Informacion
Sean Dallago a pabli6 sar ls msjet at quo Is


I

I


CARNlT ORDAINN
Mademoiselle fvyline do
Grandchic declare renoncer
i seo project de manage avee
Monsieur Nay Mc Kwally,ce
dernier ayant omis [de faire
ses achats de chapeaux, cra-
vales, chemises, chaussettes
et surtout casimirs, cheek Mr
VACENT GAUDI*O,
2'A5, rue Bonne-Poi.
Grandchic,olle, es'. ne. grand
chic elle mourra.
Nous avons pu no-is ran Ire
compete qu'en eflet M.Gaudin )
s'est remarquablement sp6-
cialis6 en articles pour hom-
moes. Ses tofies de oasimi
soot de toate beauty et sea
prix sont plutO' raisonnables
si 'on tient compete de Is si
p6riorit6 de soij marchandi
see. Uu stock :de chapeaux
de teutre de la tameue mar-
que italienne i1Olimpo a, re-
tient particulibrement I'attea-
tion.
Visitez Gaudino, messieurs
et vous serez satistaits.
Par Ie steaminert Uary Horn*,
Mr Gaudino a reu des sou
poins pour pantaluns d& fan
tb.sie qui odpasrent toit Ie
bien q)'o:i poarraiteai dirt.


public poI
jug r sur
des qu on


irra Atre A mine de
toutes les propagin.-
tait circuler A des fins


int i r'sses.
Oui. je me rappelle, vo're
Journal a dit : Que le GnO. 0
SBencosme tait en am ins dep'ii,
le mois dte Mai. Cela sw'o -Iv.
d- pr s de la veritM./.ainforma-
clon precise : c'est It '2 Juin qui'il
a commence sa rcb-.llion. II atit
Sdre. cependant, que son muao
veinent n'avait pas riussi A son
lever aucun enth)usiasrne el
que le pays Atait resI6 muet et
clime devant ses men6es ra.vo-
lutioanaires. 11 avait ddl se con-
tenter de marcher avec dix on
douze parti ant, dont deux peri-
rent avec lui. Le pays a prouv6
qa'il veut la paix et I'ordre bien
reprisent.s par le Gouverne-
ment du Presidf nt Trujillo.
kpres ses explications nettes
et claires, notre redacteur prit
cong6 de S. E. le Ministre Ma-
, lago)a tout en louant son esprit
large et son aflabilit6.
*
I e G6(nral lie icosme naquit
SIocac, chel-lieu de la province
d'L' paill:t d)at l devint ratii
de nent la persotinalitk polli.-
qu le plu s e vaue.
Ai n et co:np inon d'arm's
de l'ex-Prisident V.,squez, il tut
elu diput au congr6s national,
et ia chute du Gouvernement,
il rentra sous sa tents et retusa
obstin.ment lea oflres du nou-
veau Gouvernement.
SLt 2 Juan der ier, quelques
jours aprOs les elections qii*
aboatirentau triomphe des Par-
lis contld:res, le general Ben-
cosme so d6clara ouvertement
en rebellion et prit lea armes
centre Trujillo.
Le Gouvernement, pour Aviter
touta effusion de sang, n'opposa
aucune resistance au mouve-
ment, et pribira temporiser et
nigocier.Cette inaction enhardit
led rebelles et lIur valut de
nouveaux ajhIreats. 11 devenait
temps d'agir. Sans crier gare les
forces du Gouvernement enva-
hirent brusquement la province
d'Espaillat, taillUrent on pieces
les rivolutionnaires et les chas-
serent des positions qu'ila occu-
paient. Los principaux lieutes
nants du General tirent alor
lear soumission et le Pr6siden
Trujillo pat pauiter la province
pacificiie et reggner St Do-
mango. Le General Bencosme
restait qand m6me en armes.
Le 109u mois dernier, un pe-
loton sous lea ordres du lieute-
nant Penaqui surprit un group
de rebelles, et apr6s un court
engagement qui codas la vie an
Ginoral Beacosme, resa i i r
deo I position.L'engagemnew n
lieun A Lo Ranchos. Le ca 1 I
tut inhum6 avec lea honneurs
militaires et tnt exhume quel-
ques jours plus tard et expedid
a Moca on i no tut alors permit
de douter de la mort duginiral.
11 i.ortait one chemise ordinai-
re, no pantalon bleu et des sou-
hers sans chaussette.ll etait d6-
ir 6 par lee bleamares requea
l la Lete. 4


... a vo, mardi soir, A neuf bea.
res, que se *ont eteintea 4ta
coup toutes lea ampooles dem
encoignures do la ville. Durant
le qua 1i d here 6ternel quae dou
ra citte panne inattendue, al
ce n'i6ait Ia lune qui avail et
la bonne ide de so balader daos
notre ciel. Port-au-Prince sursit
c.6 plong6e dans one Apaisie
obscuritE.
i' ...a vu trois potites temaes
qui, debout devant las guoule
dun petit phonographebuvaient
la voix de noire Btranger na-
tional, jentends Candio. Ellen
se tordaient et l'une d'ells aso
pencha devant le cornet avec
tant de conviction, quo Ion cut
impression quelle y recon.
naissait le visage m6a* do
chansonnier.


.. volt que le fou politician
'lThodore reprend ses ac'ivitds
inquiteanles, et ceia, au grand
dhbespoir des gens paisibleb du
quarter. I'M tflet, depu s deux
oa Irois jours, d6s que le cr&-
puscule announce que le soir eat
en route, il s'empare de la rue
don't il fail immn dialement son
royaume et commence A dibi-
ter tout un rosaire de choses
ordurz'res. Ce son ltoujours
d(its hommtes d lEat qui sont sea
cihles. C'est ainsi qu'avant-hier
il s'en est pris & un pauvri Chef
d'Etat qui est actuellement dans
une piofonde retraite on il n'a
m6me pas le temps do s'occa-
per de ses propres affaires. Ce
fou estl n fou compromellant ;
il serait bon qu'on lui fit fair
un tout petit tour au Pont-Beu-
dot, ne serait-ce quejpour lui
rappeler qu'l existed un endroit
o6 il peut evoluer sans eflrayer
personnel.
*
... a vu deux amis, compa-
gtons de la table de caf6 a
I'heure du cocktail, at qui so
taisaient de mutuels reproch as
-Tu i'as plaque, monvioux.
Je ne te rencontre plus au Grand
H6tel de France come par le
passe. Qu'est-ce qui t'arrivo e?Au
rais-tu cess6 de boire, come
cela est advenu a Monsieur de
Crac?
Sans blague. Je suis lon-
jours ici et aux memes heures
que par le pass6.C'est toi qu'ou
ne voit pas.
Et come c'est un Don Joan,
il ajouta:
--On te croyait en bone
fortune. II est vrai que coea no
te changerait paa.
Et tout en causant, at seas
s'en rendre compete. ils se reon-
drent au Grand 1161ele deFran-
ce ou ils burent, au Rhum Sar-
the, ls premier cocktail doe Is
journ e. 11 etait exactement dix
Ieures.
... voit que le mol qui vient
le plus souvent dans les con-
versations, depuis que sannon-
cent les fetes de L)cembro, c'eat
celui do aLa Parisiennes.Fem-
mes, vieillards, entants, jeunes
gens, tout le monde vous dit, A
quelqu'heure qu on lee trove:
Je vais A LA PAassmaims.
Ou bien:
Je sors de La PAiasumiXs.

... a vu qu' Sea Side Inn EL.
gant on a tait I'acquisition d'uae
Vctrola-Radio d'une rande,
puissance. Assi avant-her soir
nombreux talent ceoux qul, de-
sirant passer une heareragre 4
ble, oat t6 entendre des con*
certs qui leur venaient, grAce
sux ondes heriziennes, de quell.
ques-unes des villes importas-
tes des Etats-Uns. L'adminis-
(ration Hugo Mevs et Arthlr
Stines f,'inaugure bien. La con-
q ie do public sera ddfaiti
an bal de samedi soir, poor le
quel des pmiparations doe tout
premier ordre ont 61 faites.


Assures-vous contre accidet
Sla a General Accident V in
Life Asuarance (orpotaa JA.
anted a.- Vve F. ira
,As t G4-1 "W


- -- w ~r -. C.0 I L1


11




*i


__ __


A oh106e mBislle *oeas sm
O"aft par idWe de I| sesaiom
da temps. El II a'y ua e deax me.
ets i er thlpper it ee cauehemur,
pear Iublier : le plaiuir el l Ira.
Tail. Le plaisir a ise s Le travail
mn trthlie.Uioeima u


. II


EJ UDI 4 DECEMBRB 1@)


1






LE MATIN-g 4 Mil-iM l 19


PAGE 2


Opportunity du systemne

parlementaire

(SUITE & FIN )


Cost bien uu trait particalier
A notre democratic qu'lle s'es(
tablie sur leas mines d'jin es-
elavage colonial et qu'elle n's
rencontre dans son d6veloppe-
ment que le seul obstacle n6 de
la torce m6me qui I'avait engen-
dr6d. Elle repose par|ainsi sur
one structure social 'des plus
simple o0 leI efforts d'un Chris-
tophe mime n'ont pu introduire
une noblesse terrienne que pour
la durde relativement court du
pouvoir royal. La puissance mi-
litaire absorbant la puissance
publique dans la personnel du
chet de I'Etat, telle est la force
3ui, indispensable a la defense
u sol, devait, chez nous, do-
miner durant plus d'un sitcle,
tout systime de gouvernement.
Le ponvoir absoln de droit di-
vin, creation arlificielle, n'est
pas entrt en conflict avec les as-
pirations d6mocratiques de no' re
s:xcitle. Tandis qu'en France, la
monarchic de droit divin.ruinte
par la R&volution, et devenue
elective, a d4 s'accommoder
d'un agencemen' constitution(
qui lui laissait certain privile-
ges, pour disparallre totaleinent
sous la poussc di6no rat que,
Ie gouvernement niilri'ami
chess nous a puis6 A la source
m6me de notre d6mociatie la
justification de la torce nmilitaire
anie aux attributes de Ia puis-
sance publiqu.
La nation s'tst dchari'g~, (de'
I'origine, entire leas ians le l 'au
torit6 qui 1'avait i!efentiu ri
meme creee, du soin de son o(r'
ganisation et voila pourqiioi elle
i si long'emps attend les rO-t
tormes qui, en d'autres miilieux,
sont '(ruvre des parties politi-
qaes et de leurs reprteseiiants
an Parlement.
Aujourd'hui que l'cs mariner
ont foul1 brutalenien' notre sol
et que nous en avons ,w ssn i
1rbranlement dans les fibres Iv's
Slus protondes du cour, atilour-
'hui que les forces socialts, ac-
cumulles, disciplines, ajsagies
par une longue 6preuve sont
parvenues A cr6er une nouvelle
representation national, au-
jourd'hui que Ila puissance pu-
blique d6pou'llee de I'ancenine
organisation militaire, existe v6-
ritablement par le peuple et pour
le people, aujourd lui qu'il no
s'agi pas moias de restaurer les
institutions que d en assurer le
jen libre et durable, ii serait
seuverainement regrettable que
la nation, qui n'est pas seul-
sent on c6rps Alectoral, mais
qui a une Ame et qui a soullvrt,
et qui vibre, ne puisse recon-
anttre en ceux qui agissent pour
oils ceux qu'elle a souveraine-
ment d61lgu6s. La nation r&.iiu-
tUgr6e dana sa souverainet6 iii-
t6rieure et exterieure, it rested A
rabriter centre les entreprises
lutures de t'imp6rialisme am i-
ricain, centre l'ambition qui
guette le pouveir, centre les cr-)
reurs et les susceptibii ts qu'un,
chef m6me intelligent et hoinkile
nc parvient pas touiourb A 6vi-
ter. Le gouvernement parle-
mentaire nous semble le plus
propre A ces fins. Cest une ceu-


Nouvelles |

etrangeres

RADIO PRESS NEWS
29 Novembre
-0-
P Disleelien du oabineljTaidieirt
PARIS- Le Premier 'ardit u
*it a conmbaltre conime il ne
cembaltit jamais atupar.ivant
pour maintenirsa mn:iioiit a :
.hambre des Deputes quaiidt
vote lnt apple ,sur la laillnit
Oustrie qua a cause un scandal
Ratinal.
Seon appui s'afiaiblit et il ga-
Spr un; vote de 293 A 279,
# ploa ptite majority depuis
m'l pnt rotfice de Premier
e n 16vrier dernier. Le
eas.-ecr6taire d'Etat des Tra-
b ll


vre digne du civisme de notr"
President actual etl. de nos re'
pr sentants, digne du patriots
me de tous les parties nes ou i
naltre. Par li serait consacre,
dans la sociWtd des nations Ia-
tines et dans le cercle des peu-
ples civilises, le titre suprireur|
de notre d6mocratie A I'Ogalitde
et A l'ind6pendance.
"+ Conclusion
)Dans une republique unitaire,
c est-a-diredans uue d6mocratie
oil il n'existe pus d'el1ments i16
dbratifs nicessitant l'unification
gouvernementale par une pr6-
sidence nantie de pouvoirs tries
atendus, come c'est le cas aux
Etats.Unis la torme ration-
nelle de gouvernement est le
gouvernernent parlementaire.
En Angleterre, en France, eni
Alleiagne ou I'unite polilique
s'est reclit'r par le triomiphe
du pouvon royal sur la leuda
lit, le government est parole
mentaire et le role du chel de
I Elta ttis reduit. It suflit de re-
ila i quer que 1 lin4meut tlodal.
df par sa co;nsilution seignleu-
riale, n'a rien (de la resistance
) g^. ,it ue (1' I' inite t ieder. live,
dc,: fltat prichcul er, pour s x
pliquer I'absoqption du premier
par le pouvoir royal et la persis-
lance du second dans la hIdtra-
!ion. Quell meillieure preuve
pou rions-notis a)P porl'r dans ce
delbat qu'uine coi.,titultion fcrit.
i',; ve de lI n1 lure d c('110o
1-1 0 i .iv.u av.c c li ? QuL sI
niitic sys!iti:le gouvelriicinemnial
a e si longlt.iiips autocraltque,
Ipe s'll a gard i j'squ'a no.s ours
l i p tro:iidnaince )presidteiticlle,
c la a suriout Iinu pour ne pa.,.
.lit t xciu.sivemient, i la raiion
J HLat qui i t)spira nos p);eniiers
c(iK s, a l'esprit d oe otiline dc
lailis succeSk Lit iai.' i c la L 'it
:litre i ill pas ctr eln i .L ,iU tie la
unatuie des choses qui, d.its une
dviiocraie uiiaia e, degagee de
tout vilenient accidvntil, en l'es-
ptce la ;upei:-tructuie wililtane,
eat vile apple, come un rap-
pot final et necessaire, le gou-
verneinent de la nation par la
gallon, le gouvernemtent parle-
eiiiiituile, le gouveiirnetent de
I opinion.
Eh quoi, hominnes publics et
chels de parties, epiouvtz-vous
quelque crainle a la iprendree
poui juge, ( Opinion ? Y a-t-il
monms de gonire A tniomipher par
elle qu'a parler ell so.i notn '
liedot .ez-vous de tare 1'epreu-
ve de vos capacities sous I'o I
vigilailn de 'elite eclairbe ? Avez-
vous, intelicctuels enol guiellis
de vos talents lilttraires, A chels
de parties ), journalists severe,
avez-vodft suJet de luir sa sanc-
'olii? Si oui, !OL1.S la plaignons,
; i ch re ll:ilt, une nouvelle lois
oubii6e, si non, demanded la
;ous ensemble la r6lorme gou-
veriienentale. A quel moment
)nviendrait-il de l'operer ?
'u i-tille trienivisati eej ,ia pro-
Ctlahie revision constitution-
iielle 7 .Nous examinerolis Le
point dans une etude distinct.
Alexandre SORAY


vuux Publics Talcoz et le sous
secretaie d Etat des Beaux-Arts
L tluiter, membIres interieurs du
Cabinet, turent obliges de d6-
missionner, comme consequen-
ce de ieur connection avec la
laillite Oustrie,et au meme mo-
ment,Oustrie lui-meme tut arr&-
tA,sous l'accusation d'avoirdeux
courtiers qui arrangeaient lesa
prix pour lui. I
ouille qrees en-.AnglelerreI
LONDIRES- L'entiere force I
dh 6ouvernement du Premier
,\l:ic oald sera appliqu e pen
ti:mti l I. lin de la emaiine l ,
e niip her un arret national
dans les mines de chlaibon an
glaise.
L'uninn des mineurs s'est d6
terminke A rester terme pour la
la journey de 7 heures et demie
et a moins qu un comp omis ne
soit pass% avant lundi, 300 000
hommnes so mettront en"ugrve.
En wue t uips, des troubles


Ihilhidila
CE SOIR

JUDEX
Entr6e [: gourde.

menacent lea chemins do ler
Lea directeurs de quatre princi
paux chemins de for ont accept
des reductions de salaire, en
example aux employs qjui oat
retus6 d'accepter, dss salaires
plus bas.
AI Memel
MOSCOU L'accusateur So
vibtique Krylenks, soutenant la
lutlte contre 8 ing6nieurs qui
controntentia unort pour actl ivitda
seditieuses, a insisted sur e point
qu'une complete investigation
soil t faite A 1'6gard des agents
trangais et d'utres gouverne
ments strangers a Moscou.
11 a dit qu'il ddsirait dkcou-
vrir, A une session sect 6te,
1'identilt de deux agents fran.
vais connus comme ( A. I et
a It )).
Le senateur Caraway
et la Commissieo Wickeshan
WASHINGTON- Le snateur
Caraway, democrate de 'Ar-
kansas, a dkcrit la Commission
Wickersham contre le crime,
aujourd'hui, comme 6tant une
devise Ii gorifiqie cr66e par le
President Hoover en vue de se
d6rober A L'actiou de preudre
unie position d6finie sur la ques
tion de prohibition.(J'tlfi-meo,
a ditCaraw .y AIla.United Pressa,
que le Comith Wiker.shArm r6a
lise les voeux de son createur.
G'est une Commission frigori-
tique, le Pt~s dent Hoover Otait
vague et ind6termin6 sur la
prohibition durant,lacampagne.
If est suspect minaintenaut par
les secs et les humides, mais le
president a besoin de tenir cette
question sur la glace jusqu'a
Sce qu'il decide qu'il y a nine
opinion publique definitive a
cet gArd. Et je crois qu'it sera
satistait d'accepter Nun ou |'au
tre c6,.e de la question dile pro.-
hibition aprds cela I It y a beau
Scoup de questions aujourd'hui
devant le pays, mais it ny en a
pas d autre A propos de laquelle
Sil existe -de ncessit6 plus ur-
Sgente pour une intelligence et
honn6te d6clacalion par le prA-
sident des Etats-Unis sur cette
question de prohibition. La
Commission Wickershnai i6tail
suppose faire son rapport pour
l'intormation de cette session
da Congr6s.
Elle aurait du retuser d'dtre
plus longtemps un rideau de
lum6a ou une chambre trigori-
- que ))

Fillette 6gar6e
Une petite fille Jepondarnt
au preoom de RENIiE s'est
egarde depuis trois jours.
Priere a quiconque la retrou
vera de la ramener:
Rue 13 jnne Fi Vo 421
Pt .ie 3 1.sI


ESTOMAC


L Remide nouveau

LA

*ASTROcaLtIIf
adopti par les Spiciaidtes de Parin
soulage imm6diatement:

BRULURES CRAMPES
ACIDITES de rESTOMAC
ULCURES GASTRIQUES
CONGESTION du FO!E
DIGESTION PENIBLE

GURISON RAPID
Prodwit dJ D' CORNELIUS
7, a. Castant-Coe dli, PARIS.'
EN VENTS :
Port-au-Prince: F harmaI W. UCH
I toutMe annes Plfarmai.i


L'atxtvmralr
LZh aeotr conft

Le lundi ler Decembre c -
rant marquait le n*Rvi6e '"a
niversaire de notre courageos
et estimable confr6re L T-MPs
don't la caract6ristique princi
pale a 616 toujours lej respect
de la vdrit6 ef celui des person-
nes,fussent- elles desladversaires.
C'estt un example A donner a
fOUs nno cnnfrr. .Car UnrMa.


I




3
Iji


-- ---- 1 __ ___ _~1--


I'U


Idea Rhuw


ALsIX dROY

28 annees de success.


via, non seulement n'a jamai|s L| DXCOUVV RT
h6sit6 A dire sa pensde hduate. E I AEr.'M RIQUUI
ment, mais chaque lois qu'il se :medi 6 Dicembre 1930 se
trompe sur quelqu'un et qu'on ra ie 438e annivereaire de lae
le lui prouve, c'est sans hont. decoaverte d Haiti, partant deo
qu'il rectiffe. Cela aussi est on I-Amnrique, par Christophe Co
genre de courage quae 'on noe omb. D'apr4s documents re
pent avoir qu'A force de loyau- cents, on counsit le montant
As n des d6pqoses occasionnaes par
Aussi ne disons-nous a notre l voyage de Colomb. Si sons
contrere, 1 occasion de ce traduisons les sommes en dot
neuvitme ann veisaire, que de lars actuelsi,nous trouvons :
continue, tout en sodhailant Equipement de i flotte 2.170
que des ci, constances tavora- dollars, don't 310 pout Is near
bles aj tent A ses succ6s mo. riture, soit environ I dollar par
raux qui soni innombrables,les tete. Les soldes 6taient pearan
succds ma,'riels auxquels il a de 298 dollars pour I'amiral et
l6gitimerment droit. de 50 dollars pour chacun des
..._.... 2 capitaines; lea matelots rece
L'nAg6nleur vaient 2 dollars par. 1mos.
--.D .nns Voill lea chfires qui tont
Max Donnia r~ver.
Par le steamer CarimarA. 0.t Sar ces bases, on paya A Co
arrivM de Paris Monsieur Max lomb a son retour en Europe
Dennis. f s de notre ami Fer. 3410 dollars pourlIs fraisdivers.
nand Dennis, et Ing6nieur de La d6couverte de I'Amdrique
I L. o e des Mines. na pasco.t4 cher I
Le ]euse Ing6nieur, qui est


aussi Bachilier en Droit de la
Faculty de Paris, a fait ses 6tu
des Stanislas el c'est de la
quil est sorti pour enWrer aux
Mines.
Au moment oi la nationali-
sation des services publics est
sarieuserent envisag6e par le
Gouve ileuieit de Monsieur Sti
niu Vucen', nou4 sonmmine vrai
mnent heureux de voir parmi
nous ce jeune haihien de grande
vileur A qui I'on pourrait, sans
crainte, confer une des bran-
chIes importantes de la Direc-
lion Ga6nrale des Travaux Pu-
blics Cest de pareils 616ments
qu'it laut que l'on fasse appel si
l'on veint redonner conflance an
people et si sur out les proines
ses qui nous o it 6 6 fai es ne
I out pas 6te dans le simple des-
sein dr nous endormir.
Nous avons d'ailLeurs con-
fiance. D une facon ou d'une
autre, il faudra bien que I'on en
arrive A employer des homes
de ad culture professionnelle de
M. Max Dunnis, ne serait ce que
paur pirover que I'on peut
trouver paran les; Hdiiens me-
mes ceux qui doivent sauver le
Pays.
Nous pr6en'ous nos compli-
meats A M. Max Dennis et sou-
hittons quau plus i6t, et ce
pour le bien de notre Patrie, le
Gouvernement actuel fasse ap-
pel A sa tr6s grande valeur.


Voici le programme da concert qaii
sers exit demeain soair, i la Sta-
lies f. H. I
8.00 p. m. Orches're de la Mu-
sique du Palais. (Dirig6 par le
'leu. Luc JeAn-Bip'ms'e.)
1 tIoyAil Comrades, Marche.
2 Snmple Aven.
3 When We Get Togther In
The Moonlight, Fox Trot.
4. A Night In June, Serenade.
5 Carolina Moon. Valse.
6. Swinging' in A Hammock,
Fox Trot.
7. 4i c'est la vie, Meringue.
830 p. m. Lecture par la Di-
rection Gea6rate des Travaux
Publics.
8 40 p m. itecital de piano
par M. E D vonshire
1. Dowa Anog Tne S;gar
Cane.
2. Fashion Rag.
3. How Come You Do Me Like
You Do Do Do.
8 50 p. m. Orchestre de la
Philarmonique Fraternelle.
(Soas la Direction da Maes-
tro Lync6e Duroseau).
1l. Impressions Po6tiques,
Fantaisie.
2. Les Noces an CkAieau,
Fantaisie.
3. Souvenir de Bathole, Valse.
4. U..e Promenad,, Fox Trot.
5. Elle dort sur mon Cwur,
Fox Trot.,
U 0. Elle est Seule, M6ringue.


? ;


Une poudre qui esl aul
'iowe qqiunc plume! Legi
conlnle lair. Duveleuse conl
un 6dredon! I oild ce que d'
tCux qui se serveni de tu po
Exele lo.Eiles'eend doucea
sur la peau, laissant une
pellicule de poudre qui Mr$
la peau aussi douce quA4
peiniure a'artisle. .1
Est un triomphe pour la I
lette. Elie amiliorera ,'impN4
quelie complexion. Ek eltl
dlicieusement par/umres.I
est liaree en quatre ieintles,
foncd, Rose, UClire el jBr
En vente chez lou les
guistes Pour 0,30 cts s
11 est expedie des riception.f
Pix. .. .M
Kielente, Ndicine
Allanla, ieorgia Ul.e
Agents demands pour
marivm pour renseLgues


,CA* i


T utes les Polices

DE LA


.Le Bsse


'C,


AU IlON MF RCHE


EXTRA FIN -


Bhum Palmares-


VEN E EN FS ETEN DETAIL.


~rrIrr~ 1kL~311


comprennent la Protection centre la


Foudre sans aucimentation de ta


+Agents Gin6raux


I ---l.wr)F9~1 I~ee~YliPCIY11111~3L-


-~ I


I III II I III -- --- 1


r


Avie tr6s important
La mason Lution Th.Lstoa.
tant avise ses clients deat
les borderaux n'nnt pas ti6
pay6s depuis quelque tetln
qu ils ont iusqu'au 31 d!.
cembre pour venr r6gllriurla
comptes. Pass* ce d6eaaLis
-cr6ancese eront remisss. i
Me. Daniel Th. Latontaitlia
sera charge d'en pourmaiv
le reconvrement pati voiu
de justice.

Do touted fralcheo r
Battery poor Radio.
Battery ponr Flashlkhh
I c motear.
Battery pour sonnerie Elei
que de la supreme mert
Bright Star. ,
S'adresser a
John H WOOLLEY i.
---7
Flangaillle
Nous enregistrous avec
plaisirles tianllilelde '
Melle Germaine Maluol
avec
Mr Aax Brouard
Tous nos c)tnpliments: sp
distingue couple.

Ie visage comMne
peinture d'arti


, it.-





LE MATIN 4%Dcembrs 1930


FORD INE


CII NGE


PAS


DE m ODELE


NOUS AVONS LE PLAISIR DE PUBLIER LA DECLARATION
SUIVANTE DE HENRY FORD:
1- Vows souvene-vous quand le module (A* a ate latce, il y a 3 anos, nous avons convenn do tabriquer plus de modJles A. que nous avions fabriqut de Modeles
ST a. Nous avons toujours l'intention de le taire. Ei fflet, nous voyors dejA le jour ou la 30,000,000 6me voiture Modeles c A a sortira.
2 a Quand le Mod61e aA a 6t6 ofltert au mode enter, itl tait djA, en advance de plusieurs ann6es sur les autres Marques. Depuis sous avons constamment
sjout6 ala valeur, le perfetiUonnement des Ligues. Nous continuerons A jerfectionner la quality de toutes les tayous possibles, mais aucun changement
nest pr6yu dans lea voltureson camious.
3 a L'enthousiasuoe du Public, sans pr6cedent, qui salua la NOUVELLE FORD existe encore aujourd'hui. 11 est evident que le pourcentage des alttaires en
automobiles fait par FORD surpasse considerablement ce qui a ete faith l'aiioe pr6cidente.
1 Chacun sait quo la FORD MODtLE A A eat maintenant parlaite et qu'aucun changemeiat n'est plus nicessaire.
2 Lee autres voltures changent de Modeles, PARCE,.QUE :
a- La voiture n'6tant pas assaz solid ou assez perfectiunnee. Les D6fections apparaissent ap.6s un an de service et vite le od61le eat Chang#.
b Ls ventes baisaent et vite no nouveau Mod6le eat necessaire pour stimuler la Vnlte.

La FORD n'a pas besoin de changer... Parce que :
a Le Modile "A" est do plusiours ann6es en advance sur lea autres Marques et est une voiture perfectionaee.
b La vente, commetout le monde sait, est surpienante.

MAITENANT


Les raisons pour lesquelles on orefere une FORD a
voitures sont les suivantes :


I Les has prix.
2 -L'atrties A bon marchM.
3 Ne doaoosa 100 ,/ e6 Servie.
4 1000/. de Pi6ew do Rechangessen stocm.
5 Les prix des PIcos de Rechange sont 66


routes les autres


*,' meilleur marchM qut pour nimporte quelles autres voitures. etc, etc, etc.


VOUS POUVEZ MAINTENANT ADDITIONNER LES FAITS,
Achetez une FORD et votre voiture sera toujours Ai la mode,ouisqu'il
n'y aura pas de chanqement chaque annee.
Lea voitures de Haunts Prix so vendant de Or 4.000 A Or 6,ooo.- ne changeut pas de Mod6les voyez: cos voilures qui ont 2 ou 3 ans d'usage sont les mames
Mod6les que cells d'aujourd'hli.
Quand vous achetez uone voiture autre que FORD, vous pouvez ctre sor, que chaque annie, il y aura un nouveau Modele et Ja v6lre sera d'avantage diprkci6e,
dA an changement de Mod6les et la v6tre sera d6modie.


IL N'Y A PAS DE BREPONSE!

La FORD esi la seule voiture qui convient pour Haili.

Demandez une demonstration et vous serez convaincus.


Haitian Motors S. A.

VENDEURS AUTORISES.


PORT-AU-PRINCE.


PHONE: 2379


GRAND'RUE.


-- -- ---~ --l~ ------ 1 ~


1


:


STU


-- -- -- --------------- -- I_ _e J --*----- F -- - -~QI~. _L


I ~-


6.;------ --------~-----T-~


9


I


PAGE 3


--


k


Im_


L








Jeudi

4 December 1930


Le Martin


4 PAGN


.-A. SN17169
"1 -^ma '"
*** *R^1-C* -iS^


- --- .~ ~


U


reeduque


BO


Constipation
Enterite
Vertliges
Dyip.i:s e
Ni i'.r' aiy'-.'


~~i:* AI. '
'. "; ) | *, *.. \


*.',*r )e petit Rarn-onour do I'lutLetit


T r 11* R* parfifien des 59 Mu
La Solid a ri le
ierijtt d'a.istnnre la lnlle .AuxDames lc St Fran-
Runion dimnche 7 d cou- Ois( de Salles Gdes 700,oo
rent A 3 hours prkcises de i aroisseco la C4th
'apr6s-midi pour proceder rale e 5,oo
dIaroisse dc Ste-Anne 540{,oo
Bux Alectious des memhres du s :1,
I I aroisse de St Joseph 345,oo
bireat tet de c.,spillers. i ii- 1 ,0,rr,-fou"r 20(),oo
Lea membres sont pri6s d y ie. rti)fbil 4,0,oo
dree'n plas grnmi n)nbre i n 2.)OoO
possible. I,,teur l ined, ict 200,oo
Le PresidenI, P,,steutr Ketnnedly 150,oo
L.e scrtir. ;frn ndl Matre de
\.L Scri, ire. S I le I'(Ortrc Maeonnique 100.oo
J llio IOSEPll Creche OO),oo
-- S ir li rcc.mi n incdatio il.
I)r N nuci lle 15),oo
Chaussures... Commissaire Rich6
i.. l o ...... ... i,. ,. i t -tauLI (.)0I)


.)UUII~ r l cm ire L.-v..
Souliers en laame argent. -
Sodiiers en satin. -- Souliers
en veris. --- *Souliers en
cbevreau. Souliers pour
c6iemonies et soirees. -- Sou-
liers pour la 'narche.- S,)u-
liers d barrettes -- Souliers
decouverts. Souliers ta-
lons Louis XV. Bottier en
hoir ou couleur, mode et a
meilleur march chez
PAUL B. AUXILA.


B B ELLE POITMlE
0O d*u moI par Il1
PILULES ORIENTALES
It sl e I ulesqui dilelno pent, rat-
I ferm, rn( reconwutunt Ift
seine, effa lcen \c S Stillitiossu-
se dels paule r I donenti au
buite n grlcieul embonpoini
Blentalseanl s pour Ia n ent6.
Apptr^ me st par Its ciltbr ti mnt 'icala
I ATI Pb".4SL .d. rIF.MCkplir. PARIIS
A 4 porl- '. I'rc.d," Pb'" &t. tERTI
et routts b.nnes Pbhturacflt.


M.Vl. Charles et
Georges Kegnier
lc) Carre
?re Brochard
V. Valcinl
F. B. (,esar
P. Ousseck
D)r Valmin
l)r it mtpy
t1. B hito nine
J. R. Mexile
Pasteur Alvenliste
1). Dorsainville
Alme Cilneni Pothel
Nme Zenni
.'up lies St Aitcine
NlMine Frelt-ric Haynes
'our chausiures aux
Scoliers necessiteux :
.0 Bol s tiles 12.o)
Pre (,uillas)
A divers autc.sentants
13 Bons i 12 Gies .2.


6i0,oo
15,oo
15 00
25,oo
20.o0
20,oo
15.oo
20 oo
'1i0,00O
1O,C)C.


L


Pour rester en bonne
.;a0te prenez chaque
soir uncomprime de
JUBOL

1i I *'h l, l-, I ,I-In ;eH c
i l l J ii l ( l i nu (, i ,* l Jt | ln ,l"
ttt ,lil I' q ,tplit a Q ts ( C H i
it: r 1 l l I u ( ', to 18*49

i O t .l . *, lt .. J 'l l. in t l.0. .l
sic ~IIo C, at ',' t... tic. r ,>i aul d's
visill.rd. ci de# 4d. iltm ,.1
Amillu chef dr ewise.qe ago mA
A Inn Fg. ide .V.'v w OrdeI fl.-t"'M.l r
0


Pasteur Renrdict
Sur initiative dn
President de la Corn
mission Communale
5.(


25,00

85.oo
000.00


Certiflidcontorme
Le President de la Commis
sion Communsle.
Frbderic DUVIGNEAUD.


Comipagnie g.qnrale
TransaaJantique
Le steamer .:Carimares, do
retour de Santiago de Cuba et
des ports du sud, sera ici
vendredi 5 coarant.
"~11 repartira le meme jour
pour le HA-vre, via lee ports
du Nord. Pto Plata, San Juan,
Porto-Rico.
MPort-ar-Prince,le 2 d6cem.
)re 1930.
.E. ROBELIN & Co, Agents
EMPHYSAME
S .1 OPPRESSION

I -ALA OUA.ln w v llo-I 30C1-C om mi. i.
B*-*COw- too" *lra .- ( OIH* .


50,oo UA PLUS A CILm IT LA PLUS IFFICAC q
1000o INJECTION PETR ARB
26,oo D'ALORg
1 nDRAG unIE RADI -
*6retesent la
240,oo BLEHNORRAGIE
I36oo wTOUTU PHARMACIEaS
1 .)6,oo00 Sia le PLYRARD. 44, nut GruMelle. PARIS


ioullez tols les Pllhums


ET VOTE CHOIX S'ARRETERA


INEVITABLEMENT SUR LE


EWE [iIDZFI


Qui, a prix e.a!,est insurpassable pour sa

purete et la finesse de soin iromc nature

DIS'll LLERIE DE T'AIGLEi

M. FONTAINE, Prourietaire

Dip6t: Anale des rues Dantes Destouches

el Mafaasin de fEtal.


R!prisenlan s: St-Marc: H. Deschams.
Cap-Haitien: M. Giordani ,
Jacmel: Pascal A. Brun


7J


Se Digare Faclement
CE n'est pas la quantity d'huile
fe foie de more que vou
PnesZ sinon la quantity quo
vow digere efficacement qui
compete. L'Emnulsifcation read
rhuile de foie de more plua
aistment digestible.
rEmulsion Scott
est de rhuile de foie do marue
emulsionn.e si parfaitement quo
des millions de personnel remn
ploient et reconnaissent que c'est
la manire la plus agr6able at
efficace d'obten irles bienaits d
hiuile de foie de more.
Quand cows prmes do rhude
defoi de morn, assures-
owus qu'elle soft &mul.
uonn6e-/que ce sot de
IEMULSIONSCOTT.
-4


Avis
La Mason ITI'IT VAlN
225 Rue bonne-Foi,pread plain
sir,d'informer as blenvoilleanK
clientele qa'elle vient de rece-
voir la fameuse Lotion
LoUon V6g6talo
I las tve de BI ln,
do DrDr Dll do Hfml,*r.
Cette lotion, comme oD I*
sit d46i, prdvient la chute des
chevenx quel qae soit son de-
gr*, et tort ifie leschevex tout
on leur donnant un brillantet
ane souplesse remarquables
Succes garanti. Prix d6-
fiAnt toute concurrence.

A LOUIR
Deux excellentes pieces
d'appartement; bien situtes A
la Grand'Rue, quarter comn
mercial.
S'adresser A
M John WOOLLEY
Grand'Rue


Cordonnerie Mont- Carrn

Byppolile R. Jeudy
A COTI D5 LA POSTED, FtAND'RUK 173.
Vient d'irrter an bel st pad assertiment de Chab
res de toi e fraicheur et detteous beauty.
On y trouvers, en outre,d 3s bretelles,Cravates, chauai
Chapeaux, etc, etc, et teas;. atres articles debchoix, do
goat et A bon march.
Mesdemoiselles, Mesdames, Messieursuuneivisite s'ia
=A Ia CORDONNERIE MONTH CARMEL.


_, J-,J --'-------n--II--
D E N T O LLykes Brothers S S Co li
S Le seal service hebdomadaire et r6gulier i pass
Sfrt entire les ports du .Golle da Texas directement
SATIMePTI QU9 Port-au-Prince, Haiti.
.. ".0 _Pour Ia reception rapide et le manisment habile A
mportations, serve vous teujeurs des navires de la
k OU O LIME.
k SLsA L prodhaimes arriv6as & Pdrt-au -Prince sont


.Jnurnal LE M ATIN
Port au Prince

Clinique St. Franole
Dr Ag6nor DEBROSSE
J- 11a.m. 3-5 .m
Dr Victor MAT'IURIN
6 9 a. m. 2- 4 p.m.
Grand Rue en face de
Smith, Tailleur.


4 Tillie Lykess 6 Decembre 1930.
Bureau: Rue du Malgsin de I'Etat,- Boite l'ostale
.... -- --M "-- -T"-''/

Colombian Steamshi

Company Inc. 1
Le steamer a Martinique a, venant directement
SYork.est attends A Port-au-Prince le 5 d6cembre' c
partira le m6me jour pour Cayes et .lacmel, en r
New York via les ports de la Colombie, pregnant fr
sagers. .
Port-au Prince, le 2 d6cembre 0930.
Colombian Steamship Company U I 1
GEBARA & Co, Agents.


-a. -


hnsnrance Co

Une des, plus fortes';COMPAGNIES

CANADIENNES' d'ASSURANCE


sur la VIE


RUG. Le BOSSES & Co,

Aacents Generaux


'.i d'


Le Rhum Barbancourt
Don lla rs6eam816e S n, eerll a'ad s-g a remitere Dl
De andes patoe*t : '. '
UN IBARBANCOURT
D6p6t :Rue des CuaIrs.
Vents en 0 ros ot en DetaiL



Manufaclure fia'ienne i

de Ciqarelles

GEB ARA & C"

Les Cigarettes

Ba' Bas F antal-Leonf
<"Dessalinienne*

olon,

*Rerpublicaine%1

a Porl-a u-Prin ciennm
Greoe .la finesse dealer ar6me lont les dileo .
des vrais amateurs.


1' ntestin


* s~


5k - 1 A I. t 1k A k Ai .... a _


yarw~rrpras~:nurrrr** ~*._ rC-irrr~~l~nm-a~Rmrmr~lRo~rarrr~.l


-- ---- r -- -ui


ar~L~,srr~ibh~Ll~errl ;aL'zl~rrBl~n~L~M Ip~rrl~a


-


-I


-I., __ ---


I~,cc-- ,iP


;4


4




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs