PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04992
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 12-03-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04992

Full Text






l ent Magbre
L DIRICTJIB

S us AMEI UCAIE 1 O
Tml.PeONR ram


mumb #0 .6 oead de a
"seom de do wish
WOMM eInl $aAW6
amAdos ?OK
usnina


- al


looe ,awU s Ir 7W


-s ~ ..Eft _________________________________________limit


PMRTq&U.PUI?46 OUAItI)


MERCREDI


3 DECBMltSR 10


LA

Mission de M. Dana Munro

rconsideree objectivement
---0--
| z yeos de qoelquese-ms, sotr eas, ce 'et pas plus,
aovsau minlatre am6ri- do mois poor eI moment.
Ersit charge d'ape mis- Notre oeslite coufr6re le
Selgimalqou et ft attoen Tuft a rtepodolt do New
it d6roulemineut ea vni- York Herald an uo article si.
i ts poor d6chifirer pro prcise6ument Ie mission de M
snat une tell 6aig- Mourou, dsas lequel on pea
icome nous attendons lir ce qui suit: a Use des
desimagessarltcrem tAches do D' Munro aen de
hien salsir 'historeo quo veiller A ce quoe Io nouveau
iageote Ie film elm6 gotveraemeot haStlen eaco-
oe. M. Dana MNam to tles obligtions tmpoees
Sret d'an sphyax t per se trait, seas consider.
as qi le conerne it Ua do ce qu's p prometuer
sibylan at slater- dams ae ampegoe le candida'
avec avidit M. M. eile qui la emporte A election.
a po, deos la pPau q qnel qtllomit, e cetla promet
imner come arit: la d'dtre use tAche trismeau-
punarquable que, remet- veusa. La reommandaUtlo
lseas tettres de crdacee, fInate de la Commiselon For
Munro n'a poa Ms bes tut quoe Ie nouveau min;i
dre allusion as trait. ire asericaln soit charge# de
lSe I'ignorer. Lee deux a6gocier do nouvelles modifi
| paraisant lis6 plot callous aon traits et accords
o une mutuelle amitie et existents, modifications pr-
.Waympathie historique. 11 voyant moins d'iatervention
iair de tenia beacoup dans es leafaires domestiques
(rsit6 i d'Halti. Cela pourrait asder
grandement I D' Munro, car
,Alust, sur de simple appa- I
r d ms. ,ile p- sde tells ies m res onl6veralent
emles Iuri ds anes, olus le tranchant du ressentiment
e (es illusions les plus
es. QMni volt ledanger exprim6 par leI leaders de
Qo opposiuon contre les Etate-
pareils .procdits, poor so"- ,-
me ,I'abord, et ensuite O peit e.a I
ur I'opinion publiquequ'o' On peut inlrer ce es 1I-
let Octairer et orur? ns, pour pea qu' on suppose

Ia trait, 'oest, avec autant m6e,e- Ot eile 'est ttcalive-
ppareoce. et plus meant, quo M. Munru aura
pparence, et peut-ttIre plus A travailler A Is liquidation n
probabiil. qu'il o'en a do traianr lmoe qida'on a-
s res u instrpctioa de son rindo odit ui m d'ine squ
uvernaemeat et que, per rid mo vd Ul en
uvsrafment riinque, neia ttinuent progresaivtmeot
sdquent, riHen'est aal a no amequan em
sct regard. .o-po. d -a 1936. en ,
g ,081mtea10t le demeee aent
Le nouveau ministre am- airtr eA mo ore.
lcain a pour mission, tout Touts la question, po u r
hbord,. de remplacer le noup,estdesavoirdana quelle
bat-commissaire qui, excep-) measure Ie regime nouveau est
biuellement remplissait su- dispose A collaborer A une
phs de notre ouveroement tell politique, et, dans le cas
is (ouctions d un ambassa-' ou il pe le serait pas, ce qui
jpr. VoilA un fait positil et devra eo rdsulter. On voilt
acquis et qui signifoe la qqe la question e s t assez
peasion d haunt-commis* grave poor que nous l'exami-
et de l'ambassade, Au mions les yeux fix6s dessus,
ist de wue du trait, c'est objectivement, et non pas
serrement; m a i s 6 dans la luane.


- --- a' .*4-.- O -


tormes, Lois et

Constitution


--0--


Spropoa de la croniquete membres de a hamille cr6.
toier colUaboratleur Lux, re- vent de ralm.
aut rdlormes, nou pu- -Q f, e dimleateol0
le suggestive leir' que Vincent commence dooc per
Mreecons,; aa de noI nous d6barrammer de tous ceux
id:* qui neo d6daipaent pee se
. 1 pr6valoir de I e tte do
Itoun-Ville, lr D6ec. 1930. ahi alA A epoq-o 06 .1
Monaieur I. Directeur, dea&t. pfi d'tare Haltlien,
^.Huuieur tireceaur, -i qA so, entire, "--ofi-
,W*chroniquen Lu a AsitdomWqaslt, d'i-a
t matlln, de l'altedrl. poPw 'hredir tes pean-
da00swTiSS. L met ase irAeLti
E rapport aus anril- meai d' n sate s bo
SId Cmt oe maier. EsMUtI QI -ew
-&-l owOL sM ..M ,6 m v
pow. Ia prer.M A'is, oU"I .Orak m. sea '!
IsmabrmisdtI CAm- Nseot*?aya&*au *0l
Forbes,. ietmbd as do me C dtl
fqo* deive reM dil a8P0teir per toeIt toeie,
-at tout l agne to MIeUsin ob spe

SUld meagat 6 aside w
K ifiomnsI, a- rh ss e


"e m re alidee4 uI

wubiquas.bie ssIsat
CSte? fomleevms W r d jai^ msl

F7 Il Pu pb on iuvife vowe?)CSM $01 b6-
.1 "a !nlows1r


FA& IR!S
FAC.LITE LA DENTITION ECT LAFORMAON DES OS.
DotNE LA FORCe ET LA SANTe.
ExiGER LA MARQUE OPPt dePHOSPHtATiNE FAultRE.S"
REANDUE DANS LE MONDE ENTIER ET SE MtFIER OEs
IMITATIONS.- SE TROUVE PARTOUT.- PARIS.


camarades) ceun surtrnt qui *
loot encore grief au pauvre M eS lectureS
President Borno davoir con
ectlbno6 une on deux lois de La matre d'n u1gende
circo stace pour 6tre ag ea- ma un
bl a on detnx amiis. -
Lux attend beaucoup du
President actuel. Je le llicite, J'ai la, dams rinteressante revue
blend sincdrement de sa grande 1 v1,, unarticle sur Haiti par M. Victor
epacit6 d'esprer. Taut d'es Forbin... Vous vous rappelez sans
p lcittd.prer. TaL t d es 4 doute le porsonnage, le dramaturge
pOirs m nut nwUs.cominpagoie, do. Guerre civil qui nous visits
au beau milieu du chemin, vers Hyppolite parl .L'article est in-
ae e ddisesp re maintennt titul suggestivement : Comment en
Jees ,.t quinze anndes, une rpe ublique noire se
sp6rer. Je n 'ttends rien, nwdernisa. IJAr6publique noire., c'est
mol, et m'attends a tout. Au nous, et bien avant Forbin, Spencer
meilleur coinme au pi re A ia St John nousd6cora decettoopppella-
R6publique des camarades L'article en question ost illustr6 do
come an triomphe de la nombreuses photos qui, sur chaque
valeur et de l'honnotet6.A ujet,repreoentent Haiti avant ot, par
a "U o 'e~a cI O erai. opposi, on, Haiti aprns. Voici ltsteox-
!.u tos ca.s ce serait u i tea qui accompagnent ces photos ot
ble, vraiment si le Gouver- qui aexpliquent d'eux-mimes.
ment, de Mr Stenio Vincent l-, U Larinne haitienne, aussi mal
a ...... li, halille que malpavyeei.tait un in6-
qui sinaugure d 'illeurs soS puisable thme de plaisanteries faci-
le vigue bieulaisant de la r6 Fes pour leas tranors. Les jours de re-
fl tiuu que I on rend, 6 tort vue, elle comptait un fusil pour dii
.. guerriers.- La nouvelle armed e st
pour la lenlter, ne redonuail moans nombreuse q u e I'ancienne,
pas conlance aux ceurs hal- imuis no prete plus a rire.Propretnent
tiens at ne talasit mentor en habilles et bien armn6, les soldats
fin cese bot._. q i e haitiens font dsorimais bonne flgu-
flu cette boutade q u i veut re.
que pour reussir en Haiti, il 11-sao s les premiers jours do la
faut commencer par n'dtre saison des pluies, lea routes se trans-
pa ah menr, p .n e formaient en markcages ou, trop son-
pa altie, tlorsquon est vent, s'enlisaient lesa tde somme.
Haltien, par n'etre ni comp6 On se serait crudans la brousseafri-
tleat ni moral icaine! La construction du r6seau
t,'o Mo- . .... .. ma routier a'en est encore qu'a sea d6-
butourd de MM. Adh6mar buts; mais la Republique noire peut
Aug'ste, Victor Carr6.Pauleus alignerd6ji pris de 1700 kilometres
Sannon. Perceval Thoby. u d'ecellntes chaums;es, propices A
gos- T. e l. ....r".' id" I'automobiliame.D
gusto Turnier, le Preliden IhI- Travaillercomine unnegre,
t16nio Vincent est notre ulti.- ntait qu'un euph6misme.Fourobte-
me chance. "lentonos-I Sans nir quefquebesogne de cs *inq tor-
S* rassiers, il fallat ( outre le contre-
cepeadant nous donocr en- maitre) un orchestra de quatro mu-
tiarement a ,os reves et saus siciens.- Et voici quo lea ouvriars
trop r6clamer :s nrtout d a lihitiens acceptent de travailler sans
.T.r hrnai? e sqrtou ds e las que lea tam-tams scandent rpsd'eux
na1 rA l iumainme qui se laisse la cadence d'une bamboulal Etga in-
guider, en politique, moins contestablement, 'est un gros pro-
p ar le prceptes s.reins de ;' e. .. ...... oa
IaI V-.a l. a-a ces maleoureux touristosII
rensee que par le.s appeals Quandune rivi~re grossie par la pluie
Obscurs de la seasibilit6. leur barrait la route, its devaiut fai-
- cm.r n n | mnn l~'chr r remorquer ou pousser leur voiture
CryS- *m 0, mo Cher pert le .paysans du voisinag-.- Cette
DIreteur. on ami vrai de memem rivire du Limb6, vu e ici a
VOtre maison. basses eaux, offre depuis dix mois, a
VERITAS. la population come aux tourists,
So. unpont enciment arm6 qui change
Sdu tout au tout les conditions du vo-
-* a .agoe.
| V-a- Los icoles rurales brillieont
ALCoIdole di tUOS I par leur absence sous Ie regime de
|l' nd6pendance absolue. Et rare
MIalr les conseils "donnas talent les enfants qui connaissaient
journey lament als chaofleurs,et lu~m d'une paire d chaussures.-
Contraste bion amusant avec la pho-
mlgr6 sortout les inflexibles r6 tographie pendante : ces ounces cito-
glmneuts de police, ils conDi yens de la R6publique noire sent des
sweat A taire selon leur bon premiers cotimuniants qui no bron-
pltaair. Main malheureusemeot chent pas devantr'objectif I
s i.. .. J regrettedo ne pas pouvoivous
poor euxles accident ea rap offTrir lesphotos on meme temps: c'et.
Mll4t d te mps eSn leaIp A 6t plus pittorueque. Mais tout solea.
rordre et so respect des r6glla voyez-vous, fonnt la matire d'una
dela conveninceet de Ia discipli- 16gendequl voudralt quean nous ap-
a .Cost sinsi nq'apras do relA n Pimrtant d 'une main les effete do leur
U ^S1e22-m l .n ,i itmpkerialiameles Amt6ricaine.de 1au-
uisamtes cotllisions, les satos tne nour usaaent appsrto I bion-
portant respectivement les nu faits de la civilisation.Et,vous savez,
mAros 3079 et 1027 out 616 liti!6 rien n'est plus persistent qu'une 16-
ralememt mises horse de service, gene.
Rsmorqaues ptaiblement elle _.
lnurat uednates soa garage ot . ....
as w d rl e a s rtparer Asasrez-vous coatre acoidoat
d"le qo eel e a ervirs pn, la General Accident Fre A
d'esempie at chauffeurs et q, e Lite Asusrance Corporation Li-
esserontecoreleoipropri6taires nited *.- Vve K. Berrning'it ",
qal palerioat leao caprices. A.ge't f t. ,,r 4 .*.


L' deal


hlinm


8ALUeX ROY

28 annees de success.


SCARNUT BONDAI=
Mademoiaelle Bvelinoe d
Grandehic dlare eonoocem
A aon profit de mirage avec
Monsieur Nay Me Kwally,ce
dernier ayant omis de tfair
ses achats de chapeaux, cra-
vates, chemises, chaussettes
et surioua casimiri, chem Mr
VtiCENT GAUDIN).
2 5, rue Bonne.Foi.
Grmndchic.elle, eat ie. grand
chic elle mourra.
Nous avons pu nous rendre
compte qu'en eftet M.Gudino
s'est remarquablemeat sap-
cialis6 en articles pour hom-
emes. Ses 6toflte de casimir
sont de toete beauty et sea
prix sont plut6t raisonnables
si I'on tient compto de ia sn
pdriorit6 de se: marchandi
sea. Un stock de chpmeauz
de tentre de la tameuse mar-
que italienne a Olimpo a, re-
tient particalioerment l'atte-
tion.
Visitez Gaudi no. messieurs
et vous serez sltitaits.
Par le steamer (ary Horns,
Mr Gaudino a reui des eou-
pons pour pamtalkus de fan.
taisie qui d6pasvent tout Ie
bien qu'on poarrait eu dire.


I Propos

I cachetes

Je viens de recevoir un motde Cel-
cis qui ne me pardonne pas ma plat-
santerie d'hier. Voici son billet :
Cher Monsieur,
Je suis, grace & vous, litt6ralement
assiWg en mon bureau.par lea crkaa-
ciers de M. Gamendi. Vous avouerez
que votreplaisajaterie d'iier n'est pea
prcisanent de celles que l'on alt &
sea amis. Je ne connais M. Gamendi,
ni d'Adam, ni d'Eve, A quel titre done
m'engagerais-je A payer ses dettes ?
J'ai de a famille. Monsieur, des ea-
fantsm lever,ou prendrais-je Ie temps
et les moyensdejouerau philantrope?
M. Gamendi buvait, dites-vous, du
RIUM SARTHII CACHRT D on... J on suil
fort heureux pour lui... et le consider
come on home de goit... tout do
inme cest pa s une raison pour que
je me charge de ses respoasabilitis...
Me voyez-vous d'ici payant les dettes
de tous ceux qui consomment du
Rhum Sarthe...Non... vous ne mi'avez
pas regard.
Je vous demnande donc de faire ces-
ser une plaisanterie qui n'a que trop
dur6..etde faire comprendre aux crT-
anciers de M.Gamendi que s'ilscomp-
tent sur moi pour les d6sint6resser...
ilts peuvent prendre du Rhum Sarthe
Sen attendant.
Civilit6s,
CELCIS.
Naturellement la lettre de Celcis
va indisposer lea cranciers mysti-
fids du cher sieur Gamandi... et le
RnnU SARTHS CACHTrr o'o n'aura
qu'i se bien tenir.
-"""""

U. Auguste Turanir,
Itnistre do 1'Int6riour
Nous avons 6(6 heureus de
recevoir en nos bureau, hier
martin, 'aimable visi.a de M.
Augusta Turnier A qui, comma
on le sait, Ie Pr6stdent do Ia
R6publique vient de conflier lea
dehlicats ministries de lintW.
rieur et da Commerce.
M. Aaugste Taurier sat on
home de caractere et de deo.
voir. L'altitade touts de loyaut6
qu'1 a rd6e, au cours des
dermora svenemeunl, comma
Pr6fet de Jacmel, est la pa-
rantie formclle qu'au posts o6
il vient detre app*l6, entoura
do la sympathie gsa6rals, il so.
ra ce qu'il a 66 A .la Pr4fectare
de Jaeme, c'-u-t&' a un hait
tiea hon6te at oomp6tAst et
qui met a-dessausde ses amities
et do ses sympathies, los de-
voirs do sa char p et lea int6.
r6ts de as patrin.
_Le nouveau eMinatr de I'la-
Mar-Ai qi nonasvoyunb I x-
preasoa enos sioer .. ..
pimeata, tait soeompag : ; .1


Dimsqu dePatihd Reous
A 0.30 or.
Johna..' WOOLLY.
John H. WOOLLEY


*1l


... a vu dame un di ms.
ros de noire confrre Lft
cette petite note r'eSirl1
pour lea Dominieshens: aSa e
Proposition du dtput6 Rait, at
Slas suite de la camplgne m~
nee par le quotidiae e rneev
Diarion de Seato-DoAlami. le
congr6s national domaieals, a
voti one lo contre Femplti do
I'6tranger dans I'admliktaitieM
dominicaines. A qnrad sesk
tour, grands dieux?
.. voittque ce n'est pli meht
tenant Is Pr6aident doe I R61p
blique qui nomme oar fmaar
iouns publique mia sis ne joer.
aaux. Cest sinel que noeavaees
depuis deux iours nn noueena
Ministre A Paris, on neuVsea
Secretairo do Legation, un Mi.
nistre des Finances poor Jan.
vier, et deux nouvraux Chefs
du Proltcole, qui sonl d'ailleurs
tr6s aimnblement compares A
des lutteurs on A des chevoau
de course.
... voit passer chsque martin.
avec sous Ie jbras, une pile de
bouquios, I'homme qui deman
de tout le temps des lives en
emprunt. mais ne lea rend jj.
mais. S'est souvenu de ce mot
d'Anato!e France a qAelqu'un
qui lui demandait de lui passer
un ouvrage
Ecoutes, mon ami, lea li
vres pr6t6s ne sont jamais ren *
Ponsea-vous? lui r6poodit
son interlocutor.
El Anatole France qui ne
manqusit pan d'esprit r6pliqua :
A preuve. voyz:
Et d'un index narquois il mon
trait ss bibliothtque qui so wou-
rai d'une indigestion de livres
et de brochures.
*
...a vu un petit gooses qu man
gesit une tablette de mals grin-.
nin. II la mangeait A ai bells
dentset avec tant dejoie qu'une
dame qui passait dans son au-
to et qui cherchait eass dole
l'image du bonheur so peacha
souriante A sa portiere pour ad-
mirer ce gosse qui mange, entire
onze heures et demie et midi.
une tablette qu'tl av ai dane seo
pupitre, depuis le malin. No se-
rait-ce pas vraiment Ia plus
belle image que noun ay ens an-
core du boo hour?
t


... voit, avec plaisir, qpo I
directeur d'Ansonia y apports
cheque jour de nouvelles a t6-
liorations. L blssementa6 16
compl6tement remis & neso. Le
nombre de see clients eat tel ac-
tuellement que 'on y ajouft un
appartement. Coeu qui y en-
tendent le radio, cheque soir,
auront plus d'espace et ce'sers
tant mieux et pour eux at pour
le bar qui, d'ailleurs, eat le bar
le mieux garni do tout Port-
an-Prince.
... voit que pour tre chic, do
la tMte an pied, on n'a qu' pee
ser unoe bonne-demi sbeu
La PamsrulN. On ea sort eves
des soulioers dee cotames, des
cravates ot des chapeaa A6pe*
tents.


Le Prudemt Y
ou


1*


Momaieer St6nio VistfPr6-
sident do Ia R&6p ublqe part.
domain mating, pour uIewed'to
U sera de retour, de m la aetd,
pout-tre. .;
La Pr4idest Viesm vo
cAder A lislstallMiom
taine Calixte, premua
qm. pareit-L sMre rr.
r option do distril de plee
Central.
Non sohaitoss bor vm
au Prsdentde e ta f1pi6q-
et prsenLoas oe am lilt
le maeilieursa oa Major C, iab
qu a Ihonnemmur dir, oatme,
pea u minceU mmri%- at
Sliard d kCAM&


O- t.


- -- I I I I


a


I






^ PAN^


- ~--~- Th. ---~ e~-- -~


Oppbrtunit" dui ysteme

parlementai


11 e stgmamn de a homnmes
_.j n i laboran ces
Sdeo programomes
ait soa de quelque
9a vice, considerable
devsrteme gou-
d aflte oat catte ex.
oir 11 tellemeAt pr6-
du ceuflit estrieur on
Forbes.. que tost leour
g's'i--ntr6o sur W.
in O de rstanu
.P. Sn.
ion;td'un
,anlmti stable iadique
"--4msgas e nouvelle
u pr6tectures,
latUre police et d'accord
mr oiat avec M. L6oa Nau
Sd-a-tak s pabhclates de talent,
4m a i gplsnu grande prosp6-
I" PubulaUs sear I'6conomie
ds cen, oatres raraux, sur
i-s uitre intensified et diversi-
8s des denr6ea exportables no-
t-eamit ot onfia sur l'aide
Or, il s'en laet do beaucoup
qa Fart politique soit puise
perdesmesureadministratives,
os conomiquas, on flnancieres.
ras nier I'importance de ceo
modalitfs do I'action gonverne.
a, male, il n'est pas exager6 de
placr an dessus d'elles,t sppa-
roll r6galateur de cette action
psW quo reprisentent leo dis.
as organiques qui tralteni
d rf 0o-rts des pouvoirs put
Uia,4c 1'exscutit et da lgislu-
it a particulier. Lhistoire 'po-
lgiqgu des peuples rmodernes
s'eet quol traduclio 1 positive
de difftrentes tormules que !- s
aovernants et Its gouverne'
ont adopites dans le parlage d.
i puissance publique. Les homn
mes d'Eat, instructs de cette
histoire, savent comb en la stcL
bilite gouvernementale depend
obez lea peuples latins surtou'
dan partage ad6quatauxprinci
peoa dmocratiques. La puissanc
publique a cessm d'apparteni
exclasivement anx souverainl
qu'ils aient on non le titre d Em
perear. La conception patrimo
iiale de 'Etat, leos de la vieill


Roi
blic
Ug
nag*
tioi
sar
As
brN
agm
'*6
do 11
'So
del
s.1



do a




LA
eat
ars
11s








pa,
siN
Sviol
L
oat





as.


vouloir poor Ia nation tandis
que le chef de ltlat est char
g6 dagigr poor elle. Cost bier
Ie swes et la raison dusuofrage
uaiversel dansle droit haltien
Mais comment nous sommes!
nous arcang6s pour assurer
te vouloir et I'agir suns, logi-
quement ancesalre A ia sta-
oilite et A la tecondit do gon
verOaOMOet
Les mroatestes r6volution-
aaires, :y comprls celul de
Praslia qui date de 1843, ont
tonjouri et exclusivement vis&
les liberals publiques et les
probi6mes econoiniques. Ja-
nais is n'oant consider laI
puissance politique du Chet
de r'Etat on la force militaire
iont it disposait come une
cause de d6s6quilibre interne.
L'ambition des mauvais cito
yens amiait 6t la seaule cause
do nos troubles civils. Nous
voulons bien admettre que
les passions individuelles out
tait on grand mal a notre
evolution matrielle et mora-
le, in'y-a-t-il. eu cepeudant,
lue cette source a uos deci
sious et a notre stagnation
)asstes- et n'est-il pas pro-
bableque des homes qud.
juetois d6vou6s au pays 1eus
ant conduitpar d'autres voies
it la participation du people
a Ia puissance publique avail
A.6 mieux assure parce que
ousitulionnellement ecrite '
:Cette par. cipation,ditesvous,
i'eiAt pt1 devenir elective c;
durable sans une force capa-
ble de brider les ambition:
revolutionnuuaires et,demaLde;
vous, ceite torce, la puissance
m, ilitaire telle qu'elle a exists
chez nous, consideree pa
e nos chefs d'Etat come ui
r droit subjectit, come ui
s, pouvoir personnel,aurait-ell
lamais abdiqu6 en faveur d
le la nation?


me, a disparu du droit pu- 11 ne co6te rien A notre th6se
qul s'ttaie, an France, sur de tenir un compete exact de
oartaine :th6orie :de la na- ce raisonnement. 11 suttit de
i-personse et, an Allemagne, citer I'exemple dun gouver
colle de la nation-organe, nement liberal, celui de Bois
ulbre des Communes, Cham- round Canal qui sombra dans
*da tr.pr6eentants, Reicts. "
DiAte on Jrnte, dtiennein les plus regrettable d6sordres
Spart' do plns en plu large elvils parce que les garantiesl
la torce politique. Le term constitutionnelles propres au
duas avast et le plus sage syst6me parlementaire man-
ae partage esmble bien le querent aux leaders des cham
vereLtiaet parlementaire. bres. II n'est pas superflu d'a-
paple aaglais, d'abord, le jouter que nulle part, 1'6vo-
ie traneis easuite, puis le lution de la ddmocratie n'est
pie allemand eont suivi sla oeuvre des gouvernants de-
S oluion. Lo pople tenteurs de la force. A bieu
n ant tout p rtage 6tudier le processus du sys-
da ltovertdnnemnt ioarqos- a6me parlementaire sous la
* asas rappoi coninNuel e la monarchie de juillet, de 1830
snce. i A 1848, lon saperpoit vit,
* M6tapes de cette avoltion lue le people trauais etai
6t6 plus ou moins nom- lebout derriere le Iparlement,
e selon I'origine monar- pr6t a courir aux barricades.
ue ou f6odale de la soci6te. C'est A cette 6poque qu'il taut
iblersit gae notre premiere rattacher Ia g6n6se du part
titption 1 riialo eat dd socialiste, le part r6publicain
S2I et6tea.Soa-s r o-a et lelparti:monarckiqueayant
Sla notremi ers pliers dans la chambre
avait pos-6d6 le m6eaes des d6put6s et dans la cham I
areas morale quell les bees des pairs. C'est 'A cettei
b thropdeus. II paralt bien date ( 1830 ). que l'lMection
depus Ionr nos torcea se appliquee.au prince lui-md-
Saccrue de maltipls ap- j ino le disposakf. choisir sest
Squa la confiance et Ie res- ministres parmi les pairsres-C
riproqu oat p66tl6I pectueux des droits du pen-
i public, que e et souteaus par la major.
uon t plus commune, rit6 do ses repr6seutants 6lus.
p ,bs26 or Si nous nous demandonsa
lpamo doka sotionA i sn pourquoi les chambres doe
rle lhu'a"-at. La ata. 1877 n'ont paa propose une t
S u1q, Aotiesns, 'a 's transformation 16gale dou re.
am l tio'a plans evidente giine, uons setrons conduit A c
I garantie plus certaine, .= examiner les seules circons- s
le la doctrine trangaise, dances politiques etlles condi- r
lkonoen verto d'sne tic- tions sociales de evolutionn r
Juridique qui se pr6te constitutionnelle .qui ,ioub I
mastruction logique des occupy. -
a publics, est reprisen- Et d'abordjdans quelle me- r
a, les deput6s et lea sure Boisrond-Canal avait-il p
n a ta p s squo tea m ompe. dk. 'Idft
& dl PldostL n-M npouitiq ue qa etk bi
e tia sdlas 6 Pado. entire itu, MIL.. Paul Mt
I oat plasi q* aa adat Bamzlasia, lrs do er
IhiMi mtechara6s de lu11, exil & la IJa.lqe sillM i


golt st des travaillears cons-
clencieua. II est done certain'
quo sons leur double et iatdti.
genie administration Se*aSid
Inn El~gant reviendra A, ses
beaux jours du d6but. -iS
Pent-6tre nest-ilpas trop'IT
pour annoncer la cliealtle
616gante et choisie da lieu, que
I'on dansera samedi. ,

14 pe. i deId .
geit le Csps L6gsU
Samedi i midi, Monsiear St*'
nio Vincent, r6cemmenot Mtl
President de la R6pablique are.
cevait A dijeuner lea membres
des deux Charmbres. Ils 6taient
tous presents.
eo fat une cordials reunion
an course de laquelle il y eut des
changes de' vues d'uan tris
grand intkr6t. An champagne
te President de la fRpah 'que
(it an bref et substantive dis
course oa il fit remarquer qu
son Gouvernemnent n'est la pro
pri6t6 ni le partisan de person-
ne on d'aucun group. Et une
fois encore, M. Vincent parla 'le
la Liberation Nationale et du
concours de tous les ciloyens
r.epresenlant toutes les niaiu,, ..
Ie I opinion haitifnnc. Cc dis-
cours ainsi que clui ltailt i
rcepwiorn d s Mminb es le-
Corps diploinatique et Con
sulaite en dit plus ea sj c.o, -i
sion que beaucoup de ga;des
declarations.


Arrive dn Pierp lliha'd
Par Ie steamer C'rwir6 d,
la Transaflanti,'ue est arriv,,e1
excellence sant. le ir0v6rend
P6re Richard, Cur6 Id-' la Ci
th6drale qni avat (6t6 tn Frain
ce. en voyage de ,'on';.
Le R6v6rend Per" IRi -hard
est entrA iimmn6driU,'ie i en
fonction A Ia grande .Ole de ses
ouailles.
Nous lui prfsentons nos meil-
leurs compliments.

Bulletin
Sde la Quinzalne
Nous avons recu et lu avec
ua reel plaisir le numero de
Novembre de la Rev e de la
Quinzaine don't voici l'int?-es-
sant et copieux sommw'.. :
Sur le temps de I'Avant. I'ile,
lionpresidentielle, La proch i', a
retraite ecclisiastique, Dio' .
des Cayes: Nominations, I., ,K
dw Saint Charles, aux ion-lives
et A Carrelour. Chronique GnM6-
rale.Variitts.
Nous remercions dJa trs gra.
cieux envoi.


dela descent A Siltr,'u? Oa
salt qu'il r6pudia la solidarilc
avec ces homes d'elit w oiur
ie co nserver d' con(1i(' *;*'
vec Thoby, esprit vis~', ,on
I'attitude a la Jamaique ou~A
Saltrou n'avait tr6s certaine-
ment pas inspire de crainte
au chef militaire de l'exposi
tion. Sclon nos anciennes tra
ditions ce chet devint Presi-
dent de la R6publique. Pro-
poser, dans de telles conjonc-
tures, a la Chambre on an
Senat, une rMtorme qni pl;iq't
B)isrond-Canal sous le coa.
tr6le de ses anciens pmis,
devenus ces adversaires, eut
et6 une folle enterprise. Les
Paul, les Bazelais, les Thoby,
les Firmin, les M6nos, lesj
Cauvin ne nous oant pas dot6 i
d'une constitution parlemen- i
iire,il taut encore se lexpli-)
juer par cette raison qu'uno
:hangement de cette nature
'appuie sur un progr6s g6n6-
ral des id6es auquel notre
milieu u'avait pas atteint a
eur 6poque. Le people n'eut
pas 6t6 assez nombreux der
itre le ,parlement de 1877
pour'forcer la main au Chef
Le l'il. et )'ara, awuag*,
ratstl, emtsplitr vTlait,
on ola dis porUqa...
."leamndre dORAYi.,
[( ina d domain)


4* -'


-~ -a
.J*~'. -I
~ a
"a


AU ON II Ig -


EXTRA FIN -
4^ -


A 6 z


~ -~-.---- ---


--- IIIIIILILI


-L


_ c_


77, =4





* . .
, I


* Ia'. ..


A
ft~
r A


* ~*-) ~ .~


- .
I-',*


.v


a S. ,.
I ~k44 a.

p


)*


q1


E ~.
*1* 5


.4,- ~
.A,~ a'~


et,r r,


t .
V&e~*


a.
'a. Wa







.5


1I~tI'I.

411


V


lp

*i f i


P $ ..v.


0
-a.
--a
"I


4 '~ t El't


J I NI


PE T.ETTI TB


*1.~~ *-.4


DEVIENT UNE EXCELLENT VOITURE,-SON ELEGANCE ET SON

t RENDEMENT SE TROUVENT AUGMENTES.


ThJestWn .Balloon


ikOLthSD'HAITI ET SPI(.JEMl-EN I st t1 ROlUT8E JACMEI, PORTAUT PRINCE


IIVA


y J;d *W i .
touted les die a- qt von tronveres chess nos diftributeurs la dimension quni vous tut chose tres important.
rim / VtrftO *OV3WT.'NTt O iIOURC .Z
Bt'-.. *&V1NTS DANS TO LTr 1.EPUCLIQ1U [ CHK


..'c '/ : '"' ..+l,.**
I0 1Y.:. -


-. -W.- .---.F--
-i -,-,- .. . " -' -- ,' .
r([kiic. I Port-&ALL--& 4 yr v t b4mqqm: Is w W 1
rt i ..ulCay idmoad L3 'le -* :'' -',


ZMAS -AGGEH4LM 1&'\'V)

*. L Ma wtr isai : : i.,- -' :, -,..,r .i,,


Ell ,
M7."" ..Bi r- i .' .; ,.*..


nii J i


I F.
-4.~ ~ I ~-..-5ja'.~ *
-~ ~ I

a' j .1


*-li~ ..-~ -,--u----- 2s* ---11--L s ~ _y__~-C_-L-i---


* .I.a.ti
**q a..



I-.

~: i.
~\


2k


Ol * \ d


,aXa


)


., .4o.


t'


~S~ip.


LM,.


f


a. ~.. 141.


CL!t~


r
4:


'~~


1~


J1


'.,iut .~g


I .1


'-i


BdIullml U ., +,,,rtaf'..*iii m T '


_.,


.


t a

: "' i
' ll ''N .:" ,*


:ir;ISR









Mercredi

3 Decembre 1930


-- a


Le Martin
4 PA vGS -


--- ANN2E N* 7169
Fort-an-Prmnce
TeMpbone : 2242


* -a-


dofit mktke

peat uMtet


Sas put Iant tous I". '. ,

I *n VAoiwo ift b. ,
SM V ,,A, VO "- l .
S .. W . .


. t:', es. st ?,i l UO'; r* p0 no -i.'..
-,t- t;' :..*. .j,+...:'; '.-, sr,'^" trtnl2I


Le Rhtimn lrlmancourlt
Dn) tla r-eiommin e est universelle a gird6 sa pretinire place.
Demandez pirloul :
UN BABB \NCOUBI'


m w-
geersr a "
an. .s,- eS -


W...
"h Jll af t maTl.

*Wl aM w lP'l .t
gum 0. VO iM RA.t
f 1to1n!


A LOURR


t] De \ excellentes p i ee s
d'a. p:x-rtemeni, bien situOcs
Il r;Ip(d*Rue', quartLer cou'
mer i;.l.
S';:drc,ser


D 6'1M :!bne dIes CA, tI r, M \f L
Ven i.. gros et en Dail. M Jh WOO.L~Y


A. de MA'!'TEIS & Co Aqnts Generaux



Goutlez tous les B huinms


ET VOTPE


I
I

I


CHOIX S'ARRETERA


INEVITABLEMENT SUR LE


AN?'


Qui, a prix 6(a!l.est insurpassable pour sa

purete et la finesse de son ar6me nature]
DIS71LLERIE DE TAIGLE

M. FONTAINE, Prourietaire

DIp6t: Anale des rues Dan les Destouches
el Maaasin de TEtal.


Ripresenlants: St-Marc: H. Deschamos
Cap-Haitien: M. Giordani
Jacmel: Pascal A. Brun


Avis |
a Maison VINCENT GAUDINO
25 Rue boone-Foi,prend plai
sir,d'in termer sa bienveillane
clientele qrelle vient de rece.-
voir ia famernje ,,)tioi
Lotion V6g6tale
Is a sOve de Beipsl,
de Dr Drall de Hamkborg.
Cette lotion, comme on le
nit ddja, privient la chute des
cheveux quel que soit fon de-
gr6, et Iorlifie' lescheveux too'
en leur donnant tn brillaute'
one souplesse remarquables
Succes granti. Prix d6-g
fiant toute concurrence.


--- - - - -

"uSLANDOPHILE"


I 1 1



Le SOLANDOPHILE"
et n etrat ude landes fratehes
d'animnux6 slectimnns parm l les
et es In plu n vllOUfutws, 1on
que la secritton glandulalre chez ces
animaux et la quaintess1nelI son
employ se conseille dans lea cas suivants:
Leo troubles nerveux et insomnies,
La d 0preion physique et morale,
L'affalbUsiassont g6u~ral
La oroiaanoe diIl-oie,
Li raohltisme,
Loes suite do 56vr, 0
La vieilleass per6ooe,
C'ot le product do ohoix dana teas
le* oas d'impuissance e0zuelle tant
eke i'homme quo coes la foema,
Le "OLANDOPHILEI
par son action rapid et durable aur
'ensemble de toutes lea functions, onms
titue le riperateur Is plus 6nw-
lquo don't 'action ne se traduit pas
.sulement par une sensation de blen-etre,
mals par un rejeunlrsement total
de lorganisme.
Demandez done :
I. "QLANDOPHILE" H parn I'lhomme
Le"GLANDOPHILE" P pwrlafesN
Le *GLANDOPHILI'
as content muoun product teoxlque
et et tre pris par TOUT LU. MONODl
esannts, adults et vicillards des 2 sexez
Notice gratuite et vente: *
F. SWJOURNE, Ph-, PWrt-a-Prlnce
at daso toutes lea bonnas Pbarmwag.
M fro P w : A. THOIAS .
I1, Rue Martel, PAMU
ilNmNInuIIuIlMmamlulamBm ummn

DEN TOL1


Journal LE M tTIN
Port au Prince
Clinique St Prangots
Dr Ag6nor DEBROSSE
-11 a. m. 3- 5 p.m
Dr Victor MATHURIN
6 9 a. mn. 2 4p.m.
Grand Rue en face de
Smitb, Tailleur.


Enrgique antiseptique ,urinaire
\ <-,.. ++


Lykes Brothers


ss


Co Ir


Texas Haiti Santo uomingo Porto A
Ie sent service hebd ,nmudaire et r6gulier A passage
fret entre les ports du Golle du Texas directement
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la reception rapide et le maniement habile b
impo)rtJ'ions, serve \ous tououours des navire; de la LT
Lae praeliaies atrriveii a Pori-an -Prince south
a Tillie Lykes 5 Decembre 1930.,
bureau : Rue da Magisin de I'Etat, Boite I'ostaleI
O w n I I L I Iu l -


Les
Meilleurs
Pour Bebes
parce qu'ils sont dig6ris fau
element; 1'amidon est di.
&crasie parce qu'elle a 6t6
CUITE SANS FEU-
I MOULIN-PENDANT 12 H


FLOCONS D'AVOINE 3


- - - --__~_--- rrr~ lrr~~ l~


OF


IF


SL


Insurance Co

Une des,;plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSES & Cot
Aaents G&enraux


Pageol


Pour toute femme.
le rive It plus char
nest-il pas d' tre
befle .?
SVous screr zternelle.
ment jeune ct iolic, en
enmployant,mat n etsoi,0
pour votre toilette, l'inimitable CRIME SIMON
qui, par ses remarquable$ quality. rest unique
pour lc soins de la pcau.
D'une pureti absolue, composee des meilleur:
products qui soient recommandes pour
l'pimcrmc, parfumee aux essences naturelles
de fleurs, Ia
CRIeME SIMON
est indispensable pour conserver I Ia peau toute
sa fralcheur, sa beauty et sa jeuhesse. Elle la
nourrit, I'adoucit, I'assouplit, la blanchit et la
veloutr dilicatemcnt.
Elle fait disparaitre toutes les imperfections
ct alterations du visage, rides, rougeurs, coups
de soleild etle protege contre gerqures, crevanseA
et toutes atteintes du troid.
Mode d'~pltol
Aprs votre toilette faite au SAVON SIMON, deas, nfeute
et pur, itendez un peu de CatkMa SIMON Jsko i pea t wre
humide. Faites-la pinitrei par an liger mauMe : it en faut
mrnin, clle aitl mieux. Puis essuyez-vous idg& emni,
avant de prfaire votre heautA par un nuage parfum dA
IPOIRS SIMON, fine, adhkrentm et pure .
^.n a cauI nON S A. -



Cordonnerie Mont-Carmel
IIHyppolite R. Jeudy

A COTE DE LA POST. GrAND'RU 17.
S"~ Vieal d'arrTver un bel t 'grand uaso:timent de ChiM
rei ie toiute frIchil"r ,etldi eu'e be.tule.
Oa y tro vera, en outre,d -. brete v,. rav.at.v chau
Chapeaut iUt, etc, et tIus a ires artic de hoix. de
(ottetl ,nn miarcli[
Mes Itn., belles Me.n!;Tm, a, Mesieurs. une viilte ,'im
SI lia CORDONNELAbI MONT (ARMEL.


____rrr___~ ___~* _~__ __~____ _


*Lf --


___WIOl N im a .


1~I~LTfiil i- T7-I-~i=~q


MEME16.


I


I --. -


mpg


~'PU




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs