PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04984
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-25-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04984

Full Text








aeal Magkoire
ag ICA'KB


N*242

sh oW O


C'esl le jel sIprt de isa ipo.,
videoee de lasiler les (fiomrs agir
Slear guise el de de oer etisse
se l evearets une impalusi cero-
traire A learns viases.
FRANtA


-r ~ I ________________________


POaRT.AU-.PaN (OAITIr)


LUNDI 24 NOVEMBRB'1


--~ ---- -


sibr politiqaes, il
oveir. sout coree ic
tes de la rigle par-i
SLesa leaders soill- p
gacDuriir A la Iorma p
,Cobinet oat d6clin6sa
a President Vincent, 14
d'aflaires onu dis- p
I personnelles. Au d
syaaotre chose. ilya q
Sde notre constitution d
sigisalions ici m6me,.
adrese aux Gham-

tralisation politique
r notre Constitutionu
4o I'Ex6 utit, tait de a
blue une monar-
I. ?Ine osuffit pas
de I'Etat choisiase I
res an sein des-
$i les ministries ne
ires et si le Chet r
serve le droit de C
selon les com-
pdlitique Or la
i intime avec le
est n6cessaire au
in nationalisme hal-
dAtaut du gage consti-
d'ind6pendance mi- J
les leaders n'omnt
St le gage morale
tr| s baute et itrs sage
litM, Qu'en penser?
i disions dans cettei
Sque la monarchic ab-
Stvait 6volu6e en France
6 Rpublique parlemen-
tndis que notre stadei
bicain, plus que cente-
, quoique depouille do
brisme, est demeur6 au-
Iique. 11 serait putril de
porter A un texte 6gislatif
vicissitudes poltiqoes.
tiennent d'abord a notre
rprament et A notre pre-
ritat social Mais n'est-il
bqt aussi exact de penter
i; torme na' pas 6t6 sans
ce surle ond et que
avoir qu'aucnn poavoir
Wte en arrive dautant
vitoe aux abus qu'il est
iee dans son principle.
an institua la R6publique
b int dictateur quelques
jipu lard, tout come
a 'effacer devant le se-
dOnre Is faade r6pu-
ita.*l 1848. Les torces
biiIlles en France, la
lUMI militaire en Haiti
preosit les m6anes chan -
s. Nous ue coacevonb
Isa centralisation politi-
cette puissance mui-
elle devrait se justifier
t6rdt national. Notre
blic sur ce point est
rd avec Ia r6alit6
11 semble bien qu'il
i n dangereux ana-
Prends garden qu'il
a .n our aux mains
ambitieux 1 instru.
uveaux malheors!
venu A 1'espuit des
de ,o1889 eu x-
d'y introduire
l ace des ministres
t do les tirer des
Qui done ut ima.-
Satteinue aux pou-

5 11r ta bbonnette?
monarchiques f'ont
SIance i la poisae
que, en 1875, *.l-
It peut-ire, ponr-
Si pmasace m itaire
1 d'eatourer le Cbet
sotre Conjtitution
e tUfiste daMs
tion di s pon-
t bone tortunequi
m t Vincent soit unl
**< qtMr. et de volon-
P emats il -rait


qand m A q qu'il
pr q ue soul, la rem
. do notre avenir. I
aons va tenter del
an pouvoirs avc los
04 appelant A tor-
1 Cabuoei' ceuA( qui,
Weaag6ravMna peat.
nt chel do plrthi


a Cependont. noes coasid6
ons toujours Me Pradel com-
ae le chef de notre parti.
qrce que so n programme
olitique est pour nous le
eul qui r6ponde sau necessi-
#s nationals de I'heure et
arce que grAce A son action
e S6nateur de la Republi-
ue, i sera encore en measure
le l'appliquer *.

Nous lisons d an s HAITI
JOURNAL:

a M. le S6nateur Price Mars
Sdclare que pour le mo-
ment sa presence au Senat
ui semble plus utile aux at-
aires de la R6publique que
>artout ailleurs; que,du rest,
I avail promise A aet amis de
jester a son poste pour Ia
Mlfense des ine6rets bien en-
endus de Isa coilectivii6. *
Ainsidonc oe Cabinet repri-
ente dans l'opinion des lea-
lers du Parlement haltien un
organe int6rieur, impropre a
'action politique. Aucune ma-
orit6, aucune minority nest
assure d'y tronuver de stabili-
t, de force autre que celle
que le Chet de l'Etat, arm6 do
droit ,de. revocation, voudra
bien y laister.
*;Alors que dans le systime
parlementaire fjranai s, le
President de la R6publique ne
peut user do droit de r6vo-
quer les ministres qu'A la con.
edition de dissoudre les Chami
bres; chez nous, I'arr6te pr6-
sidentiel de revocation indi-|
que la formation du nouveau
Cabinet, rareaneut tire des
Chambres. Le President
Vincent a comprise toute lai
necessity do concert entire
I'Ex6cutitlet le Legislatit, il a
tent6 de.le reatiser par les
d6marches ausquelles nousi
avons tait allusion. II a es-
sayt par IA de mettre en pra-
tique une r6gle du gouverne-
ment parlementaire.
it s est heurt6 non pas A
1'esprit d'opposition mais, en
rtaliti 6 la fausse situation
que cree notre constitution a
des ministres, leaders des
Chambres r6vocables au gre
du Chet de l'Etat. Autre chose
la revocation, autre chose li
chute d'un ministlre par le
vote d'luUe majority parle-
mentaire.
Souv4nt otte majority raip-
pelle on leader a la pr6si/
deuce doi conseil, parce que,
mieux tclairde. Chez nous, it
ministre revoqu6 est oubitk
des Chambres elles isme[s
oh it a et6 le plus souvent UP'
intrus. On sait dana quellce
measure I'iminoralit6 en a ete
encourage.
Or ce concert est indispen
sable au succ6s d'une poliu-
quo national, et si le Presi
death Vincent n'eprouve pai
e boesoin de dimicuer legate
meant, ses pouvoirs au prout i
des Chambreascest qu'il n'en-
tend en user que selon as
conscience et l'iateret du
pays. Toutetoio l'inconvenietai
du systame actual s'est tait
d6jA sentir par lerefus anqueI
it s ealt heurte.
I11 et certaian.quale rbole.du
GChel de l'etat peril jbeaucou
de son lustre dans .le syat-i
me parlementaire, celn deo

certalns Agards plas enviable,
mais la petitiq" nation ale y
pi en viuemr: o orce
Aiemnot rilibeat pius
ineal 1 drolt obflt par
iorgane de caMbtl form
de ce l6mneats amese. /


I C droi oblecti moV-
lots bie n sdime ': atM
poor ceoxquA vaon aan clio-
ea sana arrater, son mots.
Nous appeals ain a cA que
dasutrs croent reaferanor
danst tetrme-.prolrahmece
que tel o tePa estim e


%W m
PEOSPHATINE

FALIERES
FACIULITE LA DENTITION ET LA FORMATION DES OS.
DONNeC LA FORCE ET LA SANTt .
EXIGER LA MARQUE DEPOS' .E"PHOSPMATINE FALIERES"
* REPANDUE DANS LE MONDE F NTIER ET 5E MIFIER DES5
* IMITATIONS.- SE TIRO VE PAtTOUT.- PARIS.


'lIdl al


Iliiim


ALIX ROY


28 annees


do success.


I -.o-mom-me-W j


la Cure au



ag
a ILAT
L* SAUVeIuM


uerit
ce malit


Mauvals sang, Humeur, Eczema, Artdrio-Scldrose
Varices, Rhumatismes, Maladies des Femmes
Le OUOMAL des Lasbo .tol.s du Rh6ne. ti base de sucs et extralts de 38 plants
inferme tout c quo a nature a produitn te einleur ,our guerir le rnal. Le plus pulssant
pPUI iwriUhw rM t e at rateur du sang. I ar son action antiseptitqe et laxative.
I guerit la constption, entrauent la hiorte dn ventre. 6vite les fermentations et reeduurue
intestin. LU 01UOMAL est un diuretique piissant. il dissout l'acide uriqiue, expulse les
toxin, neisrre uW reins at la vessie. 1 gutrit IEcz6ma, les Maladies de la Peau et du Sang,
Varices, Ulcres, le i humatismes, Maux de reins, Lumbago, Douleurs articulaires,
lee Maladies da la remmo e (Age critique), Himorragles, Douleurs du venture, Fibromo.
A itwM i do fdPw i c ; doCU1nOMAL.. Je su. / Ireuse de voul affrmer ma matufstlon. tou mu
msastm, mss w veisv Wrf ., dgtourdissements, maur Je reins. tout a disparu, la plate que fatvril is
"m i mltlu"it rt. Mon. M nuri l ant e rhAunaitmesn a de maissiz mitU deputya qu'u spread
dl OJU A!. Mf 5. PUI.RIN. It Dilon.
L .llll GS n OU""ROAL avee botte de pilule11 gtut Mt brochure expliatlven
2 imbin3... --lel6. 6Prp par le Docteur GIRAU, phbrmsia, Labortolirs v** WHida
I., '.fU Do'D. LYONOUWUJM (.invl. i
easet* Arewapftim as aAe4t Daad a.


Cet article demwit parmitre il '1 / '1 i"lqi '< / 'irs r' p,' lifatiol
en a ehI di/dirie ( cause de; occupitions de ces N. I). 1.. 41

Les qrandes questions de

notre prochaine politique
--- 0-


Noire eminent concitoyens, Iclientls rl~


monsieur H. 'luleus Sannon,pnr
une s6rie d'ariicles dansa La
Press P, en envisageant la po-
litique du prochain gouverne-
ment par rapport A la liquid
uou du Trailt de 1915 et A nos
relations futures avec le Peup'e
am6ricain, a dmis dan'eresson
tes considerations. Elles n'onl
pas manqu6 de retenir noire at-
ention. M. bannon, api6s avoir
parl6 de notre entire midopen
lance vis A.vis de I'Am rique
di Nord, reconnait ue: 1e II n'y
a pas moins on int6ret evident
poor notre paix et notre secu-
rit6 A ce que nous entretenions
les rapports les plus amicaux
avec nos puissants voisins du
continent, sans simmiiscer dans
mo afiaires interieures, its peu-
!eOt beaucoup pour notre df-
valoppemeant 60"omsiqm. Tout
tend, on eot, A taire do notte
politique avec les Etat-Unis
ine poliiique d'aflaires.
DJA qnous somoa s leurs

idoa monopole- mais qui
oa'ot autre que ensemble de
l. reveadications haltienuies
et4d ame r tesa dejustice so-
cale qui se sot imposes A
ilseoScieOce national et A
t omaU ieance amricaine. Au-
can part n'a le privilege de
lIs avoir congue omi impo
Ae&s. C'est te merit common
de cou qui out latt6 et soul
tert. Healiser ce droit, ce sera
encore Ieuvre commune,
Alexandre SORAY


p1) i' plus d'une


catt'gorie ,le mil.irch iudiies, et
ils pojrroait, a eux sculs, ab-
sorber toute notre production,
ILFt-elle vlngt lois plus grande,
le jour oi nos grades denrkes
d exportation y serout mieux
connue~. D'autre p;ut, il est dts
oroduils de grande consomma-
lion coinine I tabacles texti'es,
le ricin, I. caoutchouc, le sucre
qui y trouveront un vas'e d6-
thouclh. La nature de notre sol
s'v p'1 6 ili A merveille, il ne se-
riot p.s dilidle d'orienter dans
ce sens notre 6conomie rurale.*
A notre humble avis nous se-
rons toujours dans une erreur
d'oplique profonde toutle temps
que nous verrons, dans le faith
de Is presence de I'ambricain
chez nous, un inthr; 6conomi-
jue et financier. our notre part,
coest avant tout at sortout une
ancessit6 politique qui 'a pro*
voqu6. Quel advantage 6cono-
mique et financier pouvons.
nous lui olrir qui soil capable
de compenser le prejudice mo-
ral et m6me materiel provenant
de Ia'ccusation d'imp6rialisme
quo cette occupation lii attire ?
S'est s vrai qae tl. Sannon dit:
S' lour tjutes ces raison%- an.
tr'autres le champ d'action res-
treint pour seos activilas- nous
n'avons pas a redoiuer l'ampri-
so 6conomique et financiere do
notre pays par la haute Banque
iaternationaite.
Nons no sommes pas sans re-
nmarquer que la politique am#-
ricaine chess nons e t empreinte
d'inqailtudes engendrant l'inco-
h6truce. lauvaises conditions


Vice Constitutionnel
0---


La Dactylo*
Le l|agnint du lot de Mille 6ourdr
Le No 3113 uous a 6te pre-
sente le vendredi 14 Nov. ai
3h.1t. pa M.Flidinand Astree,
Agent d Aflaires, Rue de la
Revolution, No 1314, qui en
a reIu le montant, soit Mille
Gourdes, en presence de Mr'
Belius Brutus, vendeurdu dlt
billet et de Monsieur Saunuci
Huttinot.


pour 1'hallihnisation des servi-
ces publics, I'application de tar-
ticle 4 du 1'raitc et enfin la de-
soccupation sincere.Si 'on veut
des preuves recentes :
A faire Colvin. Contradiction
entire l'attitude du DWpart.ment
d'Etat et du President Hoover.
D.-claration et positions con-
trddictoires du Gouvernement
Americain dans les elections en
Haiti A six minois d'ltiervalle.
Apies avoir assu' f la respon-
sabilt d'interveitr d.ins les 61ec-
tions pr6sideoclK es d'avril dev-
nmer par sa C) u usion ; aores
avoir port' a l'Ee6,'utit Hailien,
cas de raistster, 5 briser la i:t-
jorit6 irr6ductible du Conseil
d'Etat qui campy6e sur la Cons-
titution, relusa,tnalgrd pressions
et sollicitations, de consucrer
nne des plus monstrueuses in-
constitutionnaliltIs enregisteO.s
dans notre histoire ; apres cas
violence antralnant I'occupa-
tion militaire du Palais Legis-
latit alin den e np.cher Fentr e
A ceux qu', en vertu d'un ordre
impkratil de no!re Charle,
avaient la mission d'tlire le
President de la Rtpublique A
partir du deuxieme lundi d'A
vril ; apr6s tons ces actes, on I'
va, au moment psyzhologique.
A t'heure ou logiquement, ii
devait assurer Ie succ6s de 1'6-
lat de chose quail veqit d'naau*
garer, brasquement s'eftcer
et noas liver; A nous-m6n ues,
A nos passions'alors ddchata6es.
II ne se reconnant plus de droit
en vertu du TraitA de 1915, de
prater aucune assistance daus
aucunaes elections. Pourquot ?
Interrogation qui doit noas por-
ter A rifltehir sor le vrai but de
I'occapation do notre territoore.
Soyons bien certain quoe le
Etats-Unis ne se contenterout
S s de vagues promesses ver-
iaes de rapports amicaux poor
noas desoccuper~uns esprit de
retoar. Its sont trop pratiques.
Les allaires qu'i s voudrout rai-
ter n coltte cuicoutltauce, sMnU
peat 6tre oser Iavancer, seront
politiques. (A
i (A r Li_,e)II
I, BEard LQB,


htrIn


Le Prdeat deIs IlpMiqwe
**eam ld e tre i I BAle40
Le geste cual et generamlt
ment apprcite et qui marque
la modestie de celui qui dirnge
Sactoellement les destinies de j
I la 16publique est celui rap-
port6 d6jA par quelques uns I
de nos coutr6res et qu'il nous
taut, nous aussi, signaler:e'est
celui que vientde farele P& -
sident Vincent on demn.iant
Ai IArch. vech6 de supO imer
le tr6ne qu lui est re.e v6 an
choeur. Son Exc. le Pre-ide t
Vincent tient a 6tre sur le
meme oted que le people Di
manche an Te DEUM la toul0
a vu avec plaisir son Pr6si
dent, dans le choeur, sur le
inmde pied que le Corps di-
plomitique et les trnction
naires de son Gouvernement.
C'est la premiere fois, de I'nn-
d6pendance A noi lours, que
ce geste de grande modestie a
et6 faith par un chet d'Etat. Le.
President Vincent d6sirerait-
il battre le record des initia-
tives ? N'est-il pas dejA, ainsi
que nous le laisions remar-
quer. le pie iier journalist
militant qui soit arrive la i
PrItnicre Magistratu.ie de i'E
tat?
Nous 16licitons bien sitne-
rement le President de la
SRpublique de cette measure
qui ne pent que faire plaisir
a ui people qui vit en pleine
demrnocratic depuis deja tres
longtemps.


4*
.. a vuaivcc quel entrain la
soule assists ivedredi soir, A l
soiree cinimatographique of-
ferte, ou public, par la Com-
mune d. i ort-au-Prince, devant
a laiiiana), A I occasion de I'ar-
rivee au pouvoir du President
Vincen .
DebUeauluxfiims rurent exhibes.
Ce urcrit dleux ieures de char-
minat gjt6i. E cest par de fr-*
netiques et longs applaudisse-
inents que la onule manifesta
son entliousiasine.

Le Pr~sideln de la Ilpublique
ret'oit les journaliMsle
Samindi alIrcs-nili, A qU.b(t"
heu'es,Soaii Excelletiic Monsieur
St6iio Vincent, I',.sident do tl
Republ'que, q i. co nine on Is
scio, esi encore Directeur do
flaiti J./ournal.recevait leas joul
nalistvs ses conka O.es, au Palaig
de la lresiden.:c. Ce lut uvu
eutrevu- tr6s cordiale au couis
de laquelle il y uit des Achaui-
ges de vues trWsitutressants en-
Ire lesjnurnalistes e le President
Vincciit, qui proli'a de cotte
occasion pour laire la lormelle
declaration, avec des accents
de grande siic6 i(6, que sous
son gouvernetnen, la liberty, ide
la presse seraic totalement ga-
ranttw.
Un contrere ayjnt fait obser-
ver que la Loi sur la Press.
6taut encore debout,le Pr6sident
r6pondit qu'elle 6tait pour lui
inexistanle. Le contrere, eyant
ajout6 qu'on d6sirrsait la loar
disparaltre, le Prsuident r*pon-
dit, avoc one pointe de bone
humeur, que ce serait fait bien
3ue pour a1i cette k10 nW'msle
6d4A plus. &
Aa cham le Ps
de Ia RepabRque fit d daes.
hits aux jourualist- don't U a
vdcu la rude existence et 4oat il
connait les d6boiiesjournaliers.
C'est Monsieur F6liz Maaoiro,
Directeur de Quo Vadis, Haiti ?
qui r6poudit .au nom dq ses
conlrtres. 11 le it daas leo ter-
Smes qa'il talait et aves use
polite demotion qui soS.I4gal
visiblemaeat la sincnrt -ao.
propose.
AIOWN-fr


.A LOU .R
Unae maisou coloaftable
avec dep uJIAuces, bIas a @t,
clectriciae da uLoisde ScbullU
S'adresser au :
Dr Eug6ne AUDAIN 4
3, Avenue Magjm A
broise, Phone, 3


a.


... a vu un do nos amis qui
Mtreunait hier une jolie paire de
souliers. A peine etait-il arrive
A I'lH6tel de France,toat le mon.
de s'ecria:
Tu viensdeLA PARISIBNNi?
A qai le voyez-vous? sin,.
quieta-t-il.
Et en choeur tout le monde do
s'icrier:
Mais 6 vospieds,cher ami,
On avait raison. 11 se contents
de sourire.
*
... a eu un'clignoment de gra-
titude 6 voir comment la Mai-
son Kneer & C s'est arrange
pour permettre A sea h6tes d'as-
sister le plus commod6ment poo
sible aux s6ances des journ6es
6mouvantes d, lundi et mardi.
Chacun avail son siege. L'on
put mnaie tromper sa faim en
siilaJni i ts paslilles, graciouse-
meof dislribumes.Durant lIsurs*
pensioniis I'd'iits, au course de
I o e lio;i prsi lIt' ielle, les ex-
celleits oriophoniqu.s de I'6ta-
blissement firent entendre leurs
plus b,aux disques, landis quo
le local, transto m6 en veritable
parlor, biillait de I'clat de
pluwieursdes pus jolies femmes
et jeunes tilles de notre sociWt6.
NOTHE C(lu. sc gardera bien de
les des guer, de peur d en on-
blier quelques-unes, et de sex.
poser par ainsi A se fatire cre.
ver.
Complimwents A MM. Kaeer &
C, a leur pio-urateur, M. Ser-
bia, ainsi qu'A tout le person-
ne .


- -- -- ~ __- ~-1


~ ___ _~i_~- -mmrrrl.


I- -


1 I




































)
















I


ii





9












I.


I


r


^------ I--r--


S I MMONS


SS 1 ,i M 0 N S
Matelas ( Deep Sleep ) et.soiumier,alSiuniiber King .
Une couLbiaLnats emarqujable pour as!,urer kI conuort.
Quand vous rdll chissez que vo&u passed le tiers de vore v.a dans un lit I
ia sdgesse coini at.de que vous choaissiez cetui ollant lie plus de conlor .
Le matelas ( Deep Sleep iltustre plus haut est laui d apes les rcgles de la ,I
ibeauim, du coniut et de la sohdite, et edt otlert a ua prix minimum. La
dlistibutiuoi des :. sorts a ltitereur assure une e:i.ire aisance A toutes
tes parai'es du col i el aucuLae ditllainaoiu ni ad;tlan entoucement du ma-
telus ,i'est possib.',. Vous r' cachlI-u, danIs 'du liAie hygienique, lormetit uue co.aclie iunelleuse. ^'est le
mneilteur mateias qt at laiias ete ollart daus le ii.'ce.
Suminier t Siumber Kimg
La fabrication .s. ientilique de ces soiuiiers assure le confurt au dorateut.
Deux persuonnes pi uveut dormir auasi lacilemeat qti',aie seule sans le mnoin-
dre itnconvenieni.
A cause de la i i) ication sptciale, Ie souimier Sluainber King cons.
tiluc un suLippo I a magiuique pour le inatelas t( Deep Mcep ,).
En vente i ins tous les bons magasins d'amceublement.
licpr)scnt(i par :
Victor N.MANSOUR & C.
1 P.O.BIox A-86 ; Phone :117
Port-au-Prince, Halti.


e. vi. 'i t'e:. I s !'T ilJ .. (.IA I tillt
Mie I'r nii' ,v,'n t ger1I ea l V Chr:',co.
. c;, / 1 s' j:t'.l\lu 3 v tnC, '*, l'Asso-iatio
i, 1 A, ;l. hctn 'in'[. '. : c i s o tl
S ,,lwce : il s, ,, c:m s ti i. -i ,t ', scict'S ,iillit'ii i-' du 18.'lne
1'1i na !p 1 's i tL s i',-- i \ ilt '. I 1d'un reh'rI
l:Mullmb t't1 s airriLt-LhlAio s de leC I 'ion, IfAprt
.' 1 is t' nnoi tili'; l"- trilo sta)'"l "' i j ll ,' ;, "r t
llIa t:, t- c. tl 0 r t K '-, 24 htt-i. ,',.ri. ut gei
re-. lican q t1i' i .i iula a d h'fi.
l ; 1) oC 1, k, 'l .t t t ia I'
", ;. ,' i 1 t, ; , .i t' I ,,i '0 elN w
*i t i il i L l s l t q ., q uteit, s
. .. iL.' ;' li ti s d
nIij A ) du I
lice du Mi
S '' a' \. t. i" I' ] -!o: auI
l| it 'l' r 1 tl s v ,'I s ll i' 0 (
~ I | *' I T, ( ) r e
i (' I i l I) .",!| N veilll
S' t

\liqlu I<'lliii .II1 h t' I ll I'i'i1 ll r I | s C '"
WVashlgtn -- lit torte.s au main, cruel
1I t I1 . . i 111 I t ., t) V' .S i ) ,i ) ; I, I 'll. I'
tel ,intil L'iiatine tliu,.'sint au 31 0 par Midiny
IAi)r-, A;nd s %4-s (t dete Brookly
Py S,' 19Ot 2on',V .evis f 1 992 Wi'i 'Ilournfl (i
000t)U (It rs .' Pr-titIu il nt i renu ne ,el
S. I. I t ll A( It \lol


It, itu *.1I e e'l,u pi r .I s iyat
UIIS, 'onl i; o tr eoS i daiS la it
vue de la Fe Itra: 1 'erve su
;i se' laliuon dt I or.
A Madrid
Madrid.- 1) totrles gardes de
police a' mes de carabines ct
appuytes par des concentration,
le gardens civiles, out lemis t I,
aflaires de la Capilale en leu"
tat nornial au;ourd'hui,en d4pil
des efforts communists.
Jugqemren d un archidir d'Aulriebh
New-York.- Lopold flaps-
iiourg, archidtic d'Autriche, a
1t16 mis en jugement sous I'ac-
cusationu d'avoir vendu illegale-
,nent un collier de 109,100 dol
lars appartenant a sa tante, I'ar.
chiduchesse Marie-Therese. Le
collier tut originairementun don
de Napoleon A so temme, I'im-
peratrice Marie Louise.
Diclaratien de Misaelini
Rome. 1. ineilleure faon
d'empTcher la guerre est d'etre
pr6par a dote '' la paix, a 'it
auio.;lJ:ri i ; : Mussolini
darn 'une ini w exclusive
donnke A 'United Press. Nous
avons avons 6t1 a Geneve com-
me nous irons n'importe oil il
nous sers dornni une occasion
de nous joindre 6 toutes discus-
,,ions sur la paix, a-t il dit.
Nous aurions prefer plul6t
hbitir des maisons que des na-
vires de guerre s. a t-il ajout#
en conclusion.


Propos

Cacheles
-u-

Victor Hugo.;ial hl'-herg, hl G('fnr'
i il se trouvait In ,, 'c I\engt"4
do son hotelier datisunte .itre ;rs,/
peu connue, pour lr'v rtep'll lii
Vendeur dte fricot frel-at'
Gargotier chez qui i'on I'if ica(s
L'ordure aver l:a s:leth'.
Hl6telier chez iui I'ain inas'c
Soupe waigre t \aisselle a\.sse
Et tous les po ,x ti1 ,
Ton auberge ;insi ('1t !i 'ho
Est hure pour 1:1 lioni i t
Etg oin pour ia p:iproret.
Il est possiill' qu, \
e N ur me se troittil i' i-
Euvres coillpl>'li dit i n ',T i I pt 1,
maisil va uiilne cho. dans tots lei hini s ii l, l,.c, cl .
de iorl-ai-Priii' : l', t i t ll
SARTU CA(t;lrT H'lW I
[ ' I A *.- -imtm


Nouvelles

Etrangqeies

RADIo 1t'I sS NE'\\ -
jN p oeouliTe lt's bandils
New-York.- Jhi n D). Uockc
fuller Jr, Ownen D. Young et
Charles M. Schwob south parti;
lea cinquante hoitnes et ernt
mes qm out entendu l'appel auN
armes contre les bandits de
New-York. Le district Attorm y
Thomas C. F. Crain a envoy'e
des invitations A une conlerence
qui aura lieu remain sur le1
methodes de supprnimer It'
attaques violentes des gensdtt(-
apdrel contre.l'industrie. il dit
quIl n'avait pas encore rlt';u dt
ponsei, mais qu'il avait con-
ince_ que tous ceui qu'd avait
appela asraient present ; -
oab emsitfts par une lormade
'Oklahoma City.- Au course
Mno torte pluie, une !ornade a
tau aujourd'hui approximative-
meat 23 personnes et blessed 2(K)
auntreb dans la pelite ville de
Sethany el en ses environs, A 7
millesi 1'ouest d'ici. A peu pu ,s
cent buildings lurent d truits.
La chbte de pluie continue plu.
sieurs heures apies la tornade,
phralysant les eflolu's tJsaunVc-
eurs.- Plus d'u Piedl d'e u
a maintint das ila vile.
Las troubl s ci. Lep;anle
Madrid.- Des uiCeu'tts o t
16 prises par le gouverieinem.i
pour briser le pretendu complut


re la prohibition
.- Les inembres de
on des bars amrri-
volt par 13,799 votes
I0 en I iveur din rt 'rait
'In' n delln t iu u!mrs
eidunm sur la prohi-
(m tne dkclaraliow du
t'n6 al natioa)il de
.usation ici ati)ur-


B


Un delicieux real

pour votre Palais.
VOus ne pouvez savoir corm- alors i oat bo. ii t bon.To. s
bien le tromage peut-6tre bon, les morceaux on paquets de
tant que vous u'avez pas essa. tromage Kratt Swiss ont les
y6 le trqmage Kraft Cheese, mimes,,la quality invariable
A la premiere bouchee vous et la saveur bonne.'
verrez la dift6rence du Kratt Votrej6picier a letromae
Cheese. Sa traicheur bientai- Kraft Swiss. Demandce le Ili
sante, son odeur tentent I'ap- et soyez sfr de regarder sar
petit. Sa saveur delicieuse etiquettee la marque commer.
chatouillel'le palais. ciale qui eat la marque de
Le proced6 special de Kratt provenance (Kraft Cheese ,.
proJuit la Saveur rare du ,- IAWLIY SALIS WCPATWISg
Kralt Swiss Cheese.Seulement Port .a-Prince (HaMlt)f
les fromages de choix sont P strinceH
melang6s avec expertise et Distribu ours.


' .,


CHEESE.


L'acereisseneat de I'eacaisse-r de me monutaire de 1928,1'encaise an malaise Aconomiqu qd
la IBaque de Fraace 6tait d'environ 29 milliards; en gae dans Is pays. .I
Smoins de deux ans et demi, M. Hamagachi a sM
Les dernieres statistiques de 1;accroissement a donc Mt6 de troisitme transfusion dai
la Banque de France accusent plus de vingt millards. A 9 b. da soir.
une augmentation de I'encaisse- L 6Imtranlens latidrabtel
or de 1.119 millions. Celle-ci L'atIlal coMtre tr a pit*Yame l.
d6passe largement le chiftre de le Prisideal Hasaguehi "PARIt 17 novembre.--leU
50 milliards et s'tablit A 50. ,TOKIO, 18 6novembre. Le rnstire deo 'Int6rou~ tif
567 millions. GrAce A la forte president Hamaguchi, qui a 6tM, vaste lan d'6puration.LM
progression de lencaisse, le ce matin, bless# au venture d'un ges ldesirables" aurot
pourcentage de couverture,mal- coup de revolver tirt par un q s impitoyablamat ;
grt :un total d'engagement iA fanalique.a de grande caces portante ranes dlll
vue atteignant 93 395 millions de seremettre. routant des statitis
au 17 octobre, contre 93.363 au Les docteurs d6clarent que dienues 6tabliront Ilu
10 octobre, est pass de 53,54 1'6tat dn bless est satistaisant de la criminality 6traulgit.
pour cent a 54.14 pour cent, ce et qu'& moins qu'une p6ritonite
qui constitute n nouveau rc- se declare avant domain midi.
cord. a le guerrier de la pail ,. ainsi aiSS ilC ''l
Ajoutons que l'encaisse m6- qu'on I'appelle, survivra A ses a 4 ais .
tallique de la Banque n'61tit, blessures. Les 6poux Raphall G
avant la guerre, que de trois A L'agresseur est unnomm6 To- ont la joie de voir ms'
qaatre milliards ; les.cinquante meo Sagoya, 23 ans, membre du'an arcon pr6nomm6.
milliards d'auiourd'ui en tont d'une organisation patriotique VrNCENT-EMMAN IM
dix d'autrelois. reactionnaire. II espdrait que Ia I'entant et la mrs a
Enfin,aulendemain delar6tor mort du president mettrait fin tent bien.


eBnhte les roba ls
dIe laurenm
New .l,.rwy. Des
e leiti s de loticIs les
pays onwl .1 :j I'of-
aire .Flfr6~n- F. C',n-
tourd 'iui, prol ,!.int
Comb i) d c tatr atux
I atfilch' ii iourC 10
tbrc. Le combat d'
ni' tfilqI'f, i hn-
J, incivilis6 et digod-
t.,!1;:it p|)uilte :&ceui-
i'tre 1.1c exhibi ion
Fraklih, torador
n qui est rcc-mrment
'Espagne. t I le tau-
ra pas m6m, bless,
eir-


La prohibition
et 116lection do t93bt
W SISHINGTON,18 novembre.
-Les a secs ) et les fuhumidess
semblent d'accord maintenant
pour laire tie la prohibition une
question capital pendant la
champagne presidentiellede 1932.
4Le representant Beedy, repu-
blicain du Maine, prohibition- 1
niste, a accept la demands de
l'ex senateur Wadsworth, anti-
prohibitionniste, et admet que
Ia question devra Atre discute
Sla ond en 19:12.
Quant au s6nateur Fess, rt-
publicain, president du comits
national r6publicain:el.partisan
declare de la prohibition, il tait
remarquer qu il n'a parli qu'en
son nom plut6t quen relui de
son part.
L'archevtqae'de St.Damiugae i la
SiimIB tblBsache
,~WASHINGTON, 18 novem-
bre. Mgr.Nouel, archeveque
de Sant-Domingue et ancioen
pr6sident.de la R6publique do-
minicaine, a 6l6, requ par le
president Hoover ; il vient as.
sister A la reunion annunelle du
haut clergy cathoique amvri-
cain A Washingtoo, Larchev6-
que a d6clar6 qa'il chercho-
rait A recueillir 200.000 dol-
lars pour la restauration des
Sglises et de la cathedral qui oat
6tt endommag6es.en septembre
Iar1t ouragan qm a devastA St
eomi.gue


ous les amateurs de cigarettes


se


heureu x d'apprendre qu'a partir de cej

les CIG ARETTES CA MEL,si recherche

par les bons fumeurs, seront mise.

vente dans toutes les bonnes 6picefl

cafes, bars, hotels et restaurants de,

Republique.

En fumant les CAMEL, vous a


prix &eal Sne cigarette de qualitS api

cdee oar les connaisseuis stir toult

surface du Globe.

Winaton .idLm, N C U ItA.
Distribuleurs exclusifs our Htalti
VICTOR ANSOi OR *A
P.O BoxA 8 o 84h.a*4
P uOn et p P .tPo
O d=We distribuleuls pour la ProuicM .


i


PAGE 2


L MfATIN- 24 NlBm IM


- -


I-m~------ I-r~L.P--r-IIYCPI' I-~- -- -- -- -~


.:"


T


rI -., 'II







;c- 9 u9 -


.H M2Ag6' t NtyJmif**W 1


PAGI 8
"MINMEN--M--WW


r, -l"A IN 0,F s 0 U R C, -
Ar Bes i sLnva umsa manSm
cere eomaprf e der ARTHRITISMME

i 6, 1A Am,


Madame Vve Ernesto Love-
lMe, n6e Marie Guorin, Made-
moielle Julie Gu6rin, Mon-
ldar Elie Gourin *Delerme,
MIe Vve Croswell, me Vve
HearyqBrice et s ille, Mr et
Mae Serge Brice., e m e Vve
4olicceur et son fli, Mme Vve
Thermora M. Pongnon, Melle
M AIeo Antoine, e s families
*u6rin, Brice, '1h6zan, Tovar,
Ampste Gabriel, Joachim Jn.
SBatiste et tons les autres pa-
rats, tr6s aenaibles ax mar-
uae de aympathle que lear
at toit lesls Drs. Mews
it Pressoir, lam6nier de la
Madeleine, Ie Corps LIglslatif,
I. journallstes, IAssociation
de OaOvriers et Payans, Ie
aCoorrier Halliesn, ie group
Mdaiti IntHgraleS et tons les
i.tant de tla Capitale que
6 Is Province, A l'occasion de
k mort de leur regrett6 fr6re,
de, Dneveu, cousin et pareit
ETIENNE ELIs GuoRIN
Ilev6 A lear affection le sa.
rjedi 15 Novembre courant,
b prient d'agrder avec leurs
las sinc6res remerclements,
asmurance de lear profonde
reconnaissance.
Portau-Prince, 21 Nov. 1936.
milt Ealtien de
SI'lliasee Fransaise
Leos membres aetits du Ce
alitHaltien de l'Alliance Fran
ise sont pries de se r6unir
M assemble gen6rale.
La reunion aura lieu A Cine
Vari6t6s; vendredi prochain,
28 Novembre, A 4 heures et
demie de Plaprdis...
Ordre du jour :
lo Lecture do rapport
asuueltcontenant I'expos6 de
Isa situation financi6re et
moralede la Societe;
2 Communications diverse.
Port au Prince,le 'Al Nov. 1930
Le secr4taire-adjoint.
Philippe ICANTAYS
* allow A Louer
' Moitie de la grande hale,
t0iRue du Magasin de I'E-
S cot6e de la Maison Alfred
e~V, recomment occup-e
l Gend&merie d'Halti.
Ler raisonnable.
dresser A
s Mr' Henry STARK.
Rae du Qual, en face dela
|Gift


IPn Ameoroan
A airways, Ino.


A partir do ler D6cembra
jusqu'au 31 Decembre,uneur6-
duction sptciale de 2,l/. sera
accord6e|sur nosbilletsde pas
sageentre Port-au-Prince San
to Domiago.San Juan, et Port-
au-Prince .-amvaguey' (Cuba)
Miami. ^ .
Une r6ductionde30./*sur les
.billets de passage aller et re-
tour sera accord6e.La portion
de retour sera valable jus-
qu'au 10 lanvier 1931.
PanAmerican Airways, Ine.
POUR UN NOUVEAU
LUSTRE D9 Ai. CHEVELURE


Les chimistes de lExelento
deid renommas pour leurs
remarquables contributions
apoorties d la todlette, vien.
nent de couronner leur ceuvre
4uns
L'EXELENTO
GLOSSINE
bne petite quanttld de cette
ddlicieuse preparation appli-
qude sur les cheveux Jait res-
sortir leur brilliant natural et
leur Pigueur, en leur commnu-
niquant un nouveau lustre am
vous vaudra d'dIre admired par
les messieurs et envie des Jem
mes.
En aente chess ous les droquiste.Pour
0,30 centimes sealement, it eat expdoia
dcl reception duprix.
Eleueaio, lldicime ,Campay
Atlanlt, Georgia U.S. A.
Agents demands pour tous
PP
6666




Est une prescription do
Medecin pour les Froids et les
Maux de tete. 'tIest le rem6de
.onankIe p us rapide.
666 tObletles aussi.


1 '~3


am 4m
]rMIRATON -1
I lu mnrt a C*HATL *M"4000


DEN TOIL

SmAMISEIQUe

IBB POU A


Journal LE MATIN
Port an Prince
m -- I


MINAGtRE
Pour teindre tons tissue
LANE, COTON, SOIE, et
aucun product n'6gale
"sLa MAURESOI
En venteA I'orlau 'Prince: Pharuacie
Pharmacie E n. I1'EROU, 41, Place
et ltOit f rnne mrii'ins d. **10
&Bcrntilllou ArV.4uU frmnco lur demand


Toutes les Polices
DE LA




comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux


ug.euosse#Co


., gents Generaux


9 -_____________


ES1
as:
'C...


A qreable


RI iche


Trr


AvIis Commercial
)pot aum Vilaire P eat
transfer A la Grand Rue, en
lace de la Station des Pom-
piers et des T6legraphe. Ter-
zestrts.


Avis
PtN AElICAN AIWA4YS INC.
La Pan American Ai ways,
nme, avise les interesses que
la malle pour Cuba, Etats
Unis et I'Enrope. termera i
la post. A 8 b. 30, les mer-
credis et vendredis. Celle des
dimanches pour les memes
destinations termers a la posts
les Samedis A 4 heures com-
me par le pass.
----i------------ ^ --.
A louer.
Lne bonne Ataison dans les
parages du Sacre C aur,dehuit
pieces, S'adresser au 7 ieiphone
3112.


V .RTUCH
e Le Mr)eiles d'Odeon
no j s r ei e


i







Sont


arrives


305


\ umeros


et merveilleux de DISQUES ODEON.
Demandez la nouvelle liste et procurez-


sont petites et sont vite


arrives
arrlvees


ce sera


Bazar Odeon
J. KARAYANY.


Anale Grand'Rue


&


- -a-- .-~.. S


tit6s


S


ound


A qrveable


B ich


T


riumphani


f eroical


KE neraetic


10







^^^^^^i^a^^^^^^

*
I
*


j
(


GOLD SEAL
RED SEAL
BLUE SEAL


1 BO, WE

EXTRA FIN VE


Rhum Palmares

NTE EN GROS ET EN DETAIL


A


riomphant


eroiqu.c


Lnercique

CACHET D'OR
CACHET ROUGE
CACHET BLEU


Fine Liqueur
Superfin
Fin


-~ru rr url 4..- -r 0ru


nouveau


vous vos disques au


plus tot,car les quan-


eDuisees.


Aussi'
Iannee.


le dernier arrivaae de


Rue Ferou.


f I





I


- -, - -!w ;


r-~


f


rr


-- ---' -~- -- i


d


--


I


_Lrl~









Lundi
24 Novembre 1930


Le Matin
4 PAk:


*ac rr ~r -


Pageol
SEnergtique antiseptique urinaire


S oase omleamtiement
SapriM te dooelom
dobr I 4tuke


I --1 I - < -
-- *rMtIl qusi f1
soamptol m ta no i
---- - In tesenltt


An


w n l a u wwa dLSM d I'
alr. reaouve a
"moai 4. t-
.-h se t d Iar r ) ntm nt o
u u bumaiamre bdennou
So O t jique pirc&e qusi1



AEs t snus p V'a gvan
, t t e I -re des d, rai-
-'- --- -bl aiM-n --- *' v
SAH-ibt ilnS<-lit ~ea des ^Mui


S-I- -


on11


I1'rhe


ESBENSEN est un lait condense aspre-


cie par les families pour


sa creme ;


la


richesse


de


il est. surtout recommande


aux bees ,pr les medecins.


Le CACAO


jona's


qualile
En ())iIlc de
En bofie de
En b-iite de


t ollandais


est de


sp crice.
supereteure.


1/4 lbs.
1/2 lIs.
1 lbs.


0.20
0 35
0.60


EAJ PERHIER dilqcsiveC oar


caisse,


en detail, 1/4 de bout. el 1/2 bouteille.'
BAY-HUM de S'-THOMAS de quality
superieure par caisse, bout. el 1/2 bout.
Potsa boireen paper, venteenqoros& detail
Pa'fumerie:Hou)igin t, Coty et Cheramv.



(ioulez Ions les IhIiinms,

ET VOTP2 CHOIX S'ARRETERA
INEVITABLEMENT SUR LE
Sinmd mW r Wala amm an mamm me


Qui, a prix e.al,est insurpassable pour sa
purete et la finesse de son tir6me nature
I DIS71LLERIE DE fAIGLE
M. FONTAINE, ProDrietaire
Depot: Anale des rues Dantes Destouches
el Ma de fEtal.

Rdpresenlan!s: St-Marc: H. Deschamos
Cap-Haitien: M. Giordani


I RuOMAN/E.) T )




proprietairesd'ici possesseurt
d'auto a prendre leur licence
et plaque d'auto a Petion
Ville. C'est la meilleme taoon
d'aider la Communale d amio
fr I'etat pitovable des rues.
Petionville,2 coetobre 1930.
aompanirendrenler licence
et pransatoanque
Le steamer a Carimare son
d'parti de Bordeaux lCommue A ami crt.,
eiat atendu le 27.des rues.


11 repartira le inmme jour,
pour Santiago de Cuba et les
ports du Sud.
Li suite de 'i ireraire sera
fixec a lI'rrivee ,'u navire.
l.e st, amer du a Jacmel le 25 crt.,repar
tira le nmme jour pour La
Guadeloupe et La Martirique
via Santo-Domingo et San
Juan P.eR pregnant fret et
passagers pour Le Havre, en
tranbordemrent A Fort de
France.
Port-au-Prince, le 20 No
vembre 1930.
E. OI3ELIN & fo, Agents.


A. K. 100 au
Lait de tla
Guinaudee
Narqe do hkrqure dro os.
Monsieur L,61o I.aivlle,
poproriehfirf-de la ( i inaud&e
croit nice saire de (;,j1:nir In
dernier averliss(tment ai tous
ceux qui, p-ur lii taire ine
concurreuce deloy.,le, se s r-
vent de la marque A. K. 100.
au lai!,avec les aignes distinc-
tits A K 100.
II se reserve le droit de les
Soursuivie par toufes lesvo:es
galeIs, dtrint (donme que celttp
dite marque a K 100 at lait
de la Guinaudee avec les
signes distinclits a A. k. 100a,
est sa piropr M6. Ce en verto
de la loi du 9 Juiu 1919 sur
les marques ide labriqne.
Dort- au-Prince le 4 Novem.
bre 1930.


I


Jacmel: Pascal A. Brun I ,


IAI


t'urt4e.PBnec e
Taiphose :2242


-- . * ---- - --- .- -

ALUMINUM LINE
partss directs de New-Orlians et de Mobile ,
Sour les ports de la Ripublique. -4
UniMseaer laiseft NNewOiltns le 18 Novembre corMd
et Mobilele 20 directement pour Port-au-Prince,les Go'nal
et les ports do Sad.
Port an Prince, le 5 Novembre 1930.
A. de MATTEIS & Co. Agents G6neraux 7 i..


@ FAIILI.I
*


I. -un --


It mDE SOHMII
sayroa us e teMst .. t ." *n MrCs. l..*
* tupaArieua Ja oft"N.ow Phrm *3O
'V04 40-S*& SWMSW S* 0.3*6 Paul Sudry. PAiS *I Pbrnauim.


IUF


I


Insurance Co

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

surla VIE

EUG. Le BOSSE & Co.
Agents G&nd'raux


1- 4
low,'*'*^


r' -~C I ~ wra~rr~rraeR- _I 1 111 11


Cordonnerie Mont-Carumel,
Hyppolile R. Jeuidyi
A COTE DE LA POSTE, GRAND'RUE 17W,+
Vient d'arrver on bel et pend asnsrtiment de Cbauft
res do toute fraicheor et de toute beauty.
On y trouvera, on outre,des breteUes,Cravates, chaussell&At
Chapeaux, etc, etc, et tons autres articles de cholx, de 4 '
goAt et A bon march&,
I etsdemoiselles, Mesdames, Mesicers.'uunevitite 'IMM
A la LORDONNERI1 MONf CARME .
q ------------------=:- _'...-- .... ---^ '"+

Lykes Brothers S S Co I
Texas Uaiti Santo iDomingeo o S
Le selui service hebdomidaire et r6gulier A prseap".
Ifrt entire les ports du Golte du Texas directement
Port-au-Prince, Haiti.
Poor la reception rapide et le maniement habile di
importations, serve vous toujours des navires de la Lm
LINE.
Les prochaines arrives A Port-au-Prince sont
-Ruth Lykes 21 Novembre
(Velma Lykes. 28 Novembre
a Tillie Lykes* 5 Dbcembre 1930. U.
bureau: Rue du Magasin de I'Etat. Boite rostale

Manufacluie haitienne
ae Ciqarelles.
GEB ARA & Co
Les Cioarettes
Bat' Bas Fanlat-Leon
"(Dessalinienne,
SColon ,
'Republicaine i-
< Porl-au-Princienne
Grice a Ilafinesse deleur ar6me font les d6lices I
des vrais amateam. U


~tIL ~ "ii i- rn-rnI r III^Mi~


-- -L




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs