PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04980
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-20-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04980

Full Text





I.nent Magknore
DRUNICTEUM M
m, RUB AmficAwE uB9
ELEPHCONI N 24g


Caa et s chee si *loagues
MSInSiole lM ho--es fouax sui
Me* I lte ll, ot Ilsms A peime
mat ilb mli Ie itmlalat etprm. Is
eut pie .o de pilegses bAri.
illes: t*prave les abat.
^ SHAlE WUAMI


A- M' M u2d l' *iO-aI


N"'I~b~~ P WR


MARDI 18 NOVIMBRg 19S


Idoe0t W allure
-0-

Sat drale 6tait remplie
S le compact* qui a as-
To Deam,chaants A. 'oc-
d roonuverture solennelle
sa de Is 0Se L*gis-
On y remarquait parmi
do notabihtes, le non-
Ealmidmai, 0
f npotentiair. doe
Wr#Yit, ai avaalnriM.
Diplomsatigfs ot da Corps
dee tontionairm
.de comm ereats uel-
S deatt Units paratt
tMsB simple et d'une
is symypathique.
ors de la brllante cr6--
religieuse, Mgr Conan,
ni e e Port-au-Prince,
-a i discourse de circons-
ai vivement impres-
nombreux assistants.
A blortie de AIEglise, M. Eu-
SI oy, President sortant, re-
ls boaneour d'un batailoun
Garde dfHalti.11 paruttr#s|
.quand la loule l'ac:lamaa
Sdos vivats enthousiastes.
nlai, MM.Fouchard Marti
,.President du SMoat et Jo.
-s President de la Chambre.
t salas aassi militaire-
Somr I& hatafillonn


crttaires d'Etat qul asprisen-
tent bient6LtEt Ie secrtaire 4E-
tat de I'inttriour,M. Ma, aseA St.
Fort Colin, done lecture du
MsUag de mission du Presi-
dent Roy, conkcrm6ment A Ia
parole donn6e.
iJ m. esMMlumho aompa da
iMateur Denis St Ande, des d6-
pltd Vaugma t Nu4a, eat
Ipu6A t dirjt atponse
d rsiemMbl6e s aiMap prd-
sidestim. EatUedamt, lecture
1at donn6, toi-A tour par I.-
[setaits da Baru, dim let.
trees par lqaelloes les citoyens
sauivants poseat devant t'Assem.
ble leaur candidature A la pr6-
sidcnce de la Republique:Cnar.
lea Zamor,Dr Ddaur, Em.Thezan,
Coustantin Mayard, Dr Price
diars,L. Pauleus Sannoq, Stdnio
Vincent, Seymour Pradel,bMqra
via Morpeau, LAon Nau, David
Jeauuut, Auhcmar Auguste, Jo-
s.eph Justin, Perceval rhoby ei
Antomine Pierre Paul.
Le dtput6 Vaugues,une demi-
neure plus tlard, donua lecture
[le la reponse. Au passage ou il
est dit que le President Roy a
bien m6ritt de Ia Patrie, lea ap-
plaudissement 6clatent, nourris
et enthoosastes.
\ *


P rt N se Pe .t ad
ne salve de dix-neul coups Le Prdsident Martinean db-
canon lut tire as couar de clara ensuite qu'll n'y avail rien
I rAmuonie. A l'ordre du jour et apres une
observation qui lui tut faite par
Se snasteur LAou Nau, mit en
Les deux Chambres se r6u- discussion I'6lection pr6biden-
*sent en Assemblee Nationale tielle. Lt.auditoire salua de tor-
Las a prksidence de M. Fou nmidables applaudissements i'an-
rd Martineau, president do nonce de cetle 61ection qui tient
Rat La sale a 'aspect des debout la nation entire depuis
ds ours. Par leas sins de djA troplodgtemps. -.
con'r6re, Ernest Chauvet, D'intermunables discussions
eur dou Nouvelliste 0, an interviarent alors. Les aenateu rs
ikrophone a 6t6 install qui, tl on Nau, Telemaque, Jesunot,
=mdant touted la duree de la Paultre, Price Mars, les d6putes'
nee, a dona6 les r6sultats les Vaugues,YrechthAtelain, Victor
satistaisants. Les Membres Cauvin prirant la parole, les uns
ICorps Diplomatique et do pour I'6lection imm6diate,d au-
rps Consulaire, les membres tres pour le reavoes, sous pretex-
i Bos diftdrents tribunaux, au te quoe Iasemblde n'avait pass
milieu desquels se voient M. ta convoquke A ces fins et que
lhbart, president du Tribunal ton a'avadt pas statute sur Is de-1
I CJassation, les membres de mission do Pr6sident Roy. En
aI Prsse, les Clerg6 avec ses fin de compete, une proposition
ldignitaires : Mgr I'Ar- .4 sateur Fombrun,'4 fixant
e Uonan, le Coadjuteur I't section A aulourd'bui, 1N No-
!.6 Gouaze, etc, Ie Coips vembre, date anniversaire de
EUMnt,de hautes persoona- la bataile de Ve ti6ies, a ett
l upentr lesa places qui leur adoptee A I'unammite. L'assem-
MOl sign6es. bi e aura A accepter d'abord lI
LUa lois la stance ouverte, le admission du President Roy e,
Psident Martineau la suspend I lui remttre sa repomue pai
p attendant l'arriv6e des Se- uan delegaton special.


Me


----0---


S s d elnq, disons-noes,
ode Mes Nau, noas
brions cam qui nous
i domleu ib situation.
del eat a deae cinq.
t Iss 1- iI a1 adonw
mon dem- ae ter-
ad man A rBo derAoir
toe Histoire d'Halti A
lueion, et court ofrir sa
, pitrine goafle d'illusions
emunt deos ballet. On
R!b, croire q c .jul
goe lq 'an. Ceo IWpou n
: La Goaraeat da
asu plus capables. La toe-
de Tead Irone


A -sAA

S procs de la C- U-
oe IAp a, qui en
t anore quWa emuar
de lettres i t, ela
(0 tr, oqurst d'. A-
maert Atres a 4ptr6.
a L Iaocid. erajL&
daii at6 aA A PO
a son deoiwer act, I co-
pnanmcd. trtluI'


I


id.AA ab. E qua d. en 1913,
is MimstAre de FluntArieur, lui
.st co^al, it el A Manm, oun
and dvocat. El qelquei ufs.ue
a sea nesultiteo.s, celebrs a
Taneride Au le. murt. li
sine te tetrAilli en trac, at-
trape, en spassaant, le canotier
d'n ami, saute sur un cheval
do fortune, et, dans cette tenue
'A l toe d courage il save
df ridk it MMiU RaGIaer*6ee
dirl sombralt isusle dd-n
Bordre. t Michel Ot std Als,
Sm e 'aidi, .aa piea,
*Pradel M ubvenau, Mir
o e lattri'r. Campapne
,0 d 14 Qonv
ore, Pradel t
L grooUa a Chef lat.
.. teeo i-i rt a
,Drupaxoe i le
MA.oMetIp direct pe etona-
M &-t 4e eknams court
at piddaqi va la b.Hel.
so go% la s rwasi
*f.at ,ti d a t %aps e
tamps, rectip, saerveuement,
lapu autk am, anei, do son
binocle, po'riteter do miens
vpir A'or pa tent lee ibale6 q
'tAont SO vatm cm 0 '


mumsque sitflante. Mais Pradel
'aime pas 'odeur de la trahi.
son. Le void A Port-wu Prince,
band& pour no supreme effort.
Idapossible. Et it refuse, poli-
ment. les deux mille dollars que
lui tend la main reconnaisssnte
da Chef qui s'en va. 11 pretre
son estime.
Et ce fut encore, en margp de
Ia Politique, le travail. Pour
amuser ses brets lIisirs, le sport.
les livres richement relies, et,
quelquetois, le soir, un bridge.
Sitl ne partage pas les idWes du
President Borno donut it reste
I'ami, it a la loyiut6 d'admirer
cenu qui le servent crAnement,
et no 'abandonnent pa*s.
L. N. A. C. Commission Am6-
ricaine SUnatoriale. Plan For-
bes. Elections L6gislatives. Ces
6vtnements torminabless et con-
s6cutits l'arrachent A son Etude
et le poussent au premier rang.
Pradel a de la culture. De a
science. Du courage. Upe con-.
saissance approtondie des lan-
gnes. Un vrai temperament do
(;het et, ce qui le complete, de
puissants ennamis. Son arme,
c'est 16p6e. Pas le stylet. A la
matraque du bandit, it pretere
le pistolet du gentilhomme:
Vingt pas de distance, change
de quatre balls I
Tandis quautour de lui quel-
ques flatteurs quicroient lui tire
agrtables, d6nigrent peuA 6tre,
tel journalist impAtueux. j:ai la
conviction qu'en secret il tad-
mire de !'attaquer si courageu-
sement, poitrine decouverte, vi-
sitre levie, flamberge au vent,
avec, an coin des l6vres, plus
beau de briller en plein sole,
ce sourtre haul en couleur oif se
synth6tisent le mepris de sao
haine, et le dedain de la Mort.
Pour la contusion des ba-
dauds, comme il serait beau de
voir, un jour, la bataile finie,
ceadeux mains se presser fit-
vrqusemenu, qui, jadis, se serre-
relV, avec tant de conviction,
satour du mime tonion J ims-
guse que bit jamais e geste se
ta:i, ce sera par dessus la tte
de ces petals Ires insignifiants,
arregants, thactres dans de 'En-
vie et qui, A cette here decisive
ou ie jone la derniere chance de
Ia Patrie, n'ont pas eu, se cro -
yant habiles, rl66mentaire or-
gueil de prendre parti.
Come si aux yeux d'un Pra-
del on d'un Mayard, par txem
pie, qui se saluent de l'ep6
sorIs ,'assau, Isa pusillanimit
g aireuse et flageolante, pouvai
avoir chance de passer pour 1
droite et claire intelligence I
er a-.*>i'~ .-. -.-


Proc6des

infa mes
Depuis deas ours, one pluie
do tracts seat ebattse sur la Cs
pitale. Coea lbelles contionnont.
des deslarations istAmes centre
Sds personaht an von da la
politaque.
inea 'est plus r6voltant que
e pro d peancIaox de jeier
la dlow e ttonatae sortes d'ac-
oemticam measongrsS et ase
talsite sar des enneams quon
craint on qa'en redoate,.
11 eat vraiment temps de voir
oeeer..ee' procsde d loyal qui
ieonsiste A creaser plus profon-
d6meat an lome entire des Hal-
iensa de valeur appels tons A
c A l'avre a saavologe


Propos

Cachetles
-o0-
11 n'avait pa- pu. malgr#b Ion-
tes ses d6mart'hesi t! over uns
carte d'enis pour It, stance
dhier et it ae mo.loludait aux
environs du Palass 1.gislatit,
sous la chaleur tMtour-'issante
d un soleil impitoyable.De temps
en temps lui parvenaient quel-
ques vagucs nouvelles tout de
suite d6menlies. Une seule cho-
se l'interessait; : electionn pr~si-
dentielle et voilb que, des bruits
alarmants couraient quelleal-
lait 6tre renvoyee. Quelques
instants apres, l'information
dtait official e, ie chef de I'Etat
no serait nomm6 que le lende-
main.
DWsappQint., il s'en allait
quand, A denu pa, il s'entendit
appeler. Cetait Celis qui lui
oftraitun lhum Sarthe Cachet
d'or. It en prit deux, it en prit
trois. El it eut llmpression que
sou candidate avail 6! 61lu.



Side Step Inn

1626, Place Geflrard, 1626
Consommations de ler choix
Service irr6prochable
Radio-Orthophopnic.
Tons los soirs.


ItdeI


SA vendre
Divers meubles anglais pour
salon,saile A manger et cham.
bre A coucher presque & 'P6tat
i ucuf.
SPour tous reuseignements
t6e,.honez au No u404 entire
neut heures du matin et i bs.
'lu soir.

On volt. bien que loe
r6untons de plus D'UN
noe ont plums nterdites
-o-
L'autre jour Granchir6 itait
entour6 de 4 ou 5 copaius
qui ne cessaient d'admirer sa
tenue irr6prochable
Que diable. Messieurs,
leur dit-il, vous n'avez qu'a
faire comme moi,.
Et d'un geste il leur indiqua
la mason de
V. GAUDINO,
225, Rue Bonne Pol.
C'etait Adeux pas ; ces mes
sieurs, en coup de vent se
prtcipit6rent chez le brave
Gaulino.Hien u'est plus mer-
veilleux enellet que son expo-
sition gigantesque de Casi-
mirs tranqais, anglais, beiges
et italiens. ses cravates
dc tout Grand Chic et ses
chapeaux Dernier Cri. Quant
la l arlumerie,n'en pair'ons
pas Ei passant par ih, j'ai
ertendu Papayoute dire;
Coun oin fail gunu plume
A2 up vin' prend gnou costume


Rhum


lAolrl ii


AROfiE ICtUX ETAPTIVANTfM TOIO ll
M.ODUIT .D














L.T. PIVER. PAi s .


CE SOIR
I "-. -
La superb production aeves
Claude France et Mistinguest

L'Ile d'amour
Uh e0I armou%


Sr I foul.- Le GCrps Lteatif re.
d a o 4lu Prt llo . '-1w.-


..N (il que le samedi soir,
S d ea 'ide Inn Elegant, 11-
4i1t de mor.d dans Isa cour
qu'au daunting. Tous ceux qui
\eulent simpienient regardor
viennent se poster dans la cour,
Avec leuis uutomobiles, et c'et
un eaconibruineut formidable,
S'il y a des gens qui 6prouvent
du plaisir a fire les voyeur, il
leur eat bien facile de ptndlrar
duns le dancing, de se fair prt.
parer une table. Its seront toot
aussi bien 16, si ce nest wieua
que dans la cour, pour admired
charlestonner les autres.Verrait,
avtc plaisir, la direction de Sea
Side Inn Eyleanl astreindre ans
consommations, ceux qui. le s .
medi soir. viennent regarder
i'air qu'a la uaison loraqu'on J
danse.
*
... voit, avec un sourire plain
d'lionie et ot passe patr mo-
mienis une leur de pi'i., I'homu
me qui esl de tous les~partis It
donne des conieils aux awis de
tous les candidas leur d6nonu
ce ceux (iui lui paraisseat don-
leux, et de temps en tempqM
gl.sse A leurs oicllles ia place
qui lui letait plaisir, common
i il etu et d'ailleurs tr6s certain,
leur candidate arrivait A la Pr6-
sidence. Et cet home li se croit
intelligent. II ne se met meme
pas A 'idee que les amis des can.
didals causent, centre eux, quel-
quefois, le soir, A la table dun
calt et qua ces instanls-Ia ils
s'entretiennent surtout de ceui
qui croient pouvoir les Iromper.
Des nomschaque lois sont citls,
elt cliaque fois on noublie pas
celui de 'homine qui est de tous
les parlis el qui parce qu on lui
sourie el qu'on a I 'air de prendro
au s.rieux ses pe(i'es danquco,
lions, croil, come on di que
c'est hrrivC.
... a vu un depui qui, le soir
m6me de son artivae A Port-
au-Prince, fit !a tourn6e des
Grands Ducs. 11 alia de cafe nw
cafe et combine il tiait circonve-
nu pr iun chef dc bouquement
it r,'solut, en sa compagnie. de
faire connaissaiu e avec le Rhum
Sarthe don',jusque dans sa pro.
vince, la ritputa;ion avail irra.
die et cela giAce aux Propoe
cachetes. Au premier cate, corn-
me le cliI die b'uquement lui
deinandai ce quilirenaitl,avas-
tagius'.i nli, comnime s'il puri
lail d une tn s vieille connais.
sane, il 1 !niild :
d' -- LU hum Sarthe, cachet
Sd'or.
Au L:. x'me cafr. co fui 1
rn( mu, cl ose. Au i oisilemecaf%,
ce ftt pt.eil An q :uatr;kme ca-
16, pour tiithg il prit encore
un IuhinA Sa 'Ihe. Au dernier
F.f, c''l !,e coup de l'.lrier.
-1 ii c'ui:i' hita rhum Sar-
thle. Lee d6p6Ka' e'it conquis et,
croyant A une victoire person
uelle, le chef de bouquement
couiul annoncer au caDdidat i
k, piasidei, e I victoire qu'd
venalt de .rminpor'er. II lui ap-
portail une voix nouveile. Maims
le chef de bouquemnent n tait
pas loyal. Car Ia vicloire, ceit
e Rhum Sarthe, Cachet d'orqui
l'avait remportle. El il 1'avait
cachAe au Landidat A Ia Prsit-
dence.


Assurez-vous centre ac ideat
** a Genral Accident ir ,
Life Asuarance Corporation iL-
mited a.- Vve F. Berminglhan,
Agefnt GAndral none Fhvii.
...., l i ..--..i..-


Seymour Pradel
Candidat d la Presidence.


iEm i'y euttad mmimx que mof Touw la Joursd do re, QU1
pose n&ec amioois d'abord, et nor nac&emt rim 1 cr.dit.
"Po-.ddait de argent en banque, nous smma exempts d'i'-
quietude, aOs n'avonA pa do crancira i vittr achaqus annre
no 6conomits 'accumulent.
La Brochure saur. i Budget d Pamlpublide parI hBaq Royle
vw aidera A dminm yavom rrevi-Wct por Is dpms a



IA. Banquet 30yaIt
-- du Canada
e I I ,, sp.. .__ .. .... ..,, us'


ALIX 1ROY


28.annees de success.


. -.--i ~--T---- -- __ _ ~~_~ __~ ______ __ _____~ ___~____ ___


-1 -r, .1


--


r


MO


mtietumftro rHA *


- M--.-TI %








Mardi

18 Novembre 1.930


__________ '.WI ~ar W f


(jt)J)




Rhurnaeismes ,
N6yralgies
Gravelle
Artroe-Scl6rose
Ob6.1t6




f.'ul.I l ~ ~,f~l ',',U e II'. '"'' / ''" b ".. ".-

I t', ru .
el > ... ,


Une grande:tigure
parlemnentaire
LcSLe nat de laRT6publique
a valid In semaine dernitere
A l'uoanimit6 les pouvoirs de
Mr Fouchard Martineau ac-
tuellemet. IPresident duSenat c.
Cette unamime sympathies est
expressive. Elle traduit l'opi
uion generale sur le compte
del'homme don't la vie privc OAT F[
et publique constitte lune
longue page harmonicuse de
vertu serene et d'actes con-
vaincus. ]POC
La Figure de t Fouchard _
Martineau se d6tache du S6nat
de la R6publique come tun
souvenir survivant des hauties
traditions (e nos pores don't Recrplion du non
la conception d'une moralee inios
austere, invariable, commu- i)imanche nm
niquait A leur vie:un partum W C.l,(ll,,- ."
de grandeur et de respect Munro, iK I,. et
qnui mposait opinion. iP' l nliiti: e; ies
Fouchard Martineiu n'a n 6treu i- uquai
pas brigu6 le tauteuit Sknato- qui i i out soul
rial. La reserve de l'homme nu,..
est presque scrupule et timidi ),ins Iaprdt
t6. Ceux qui:le connaissent, ,alr, le noiiveal
sea amis du-. Sud. ontinris I,- (st iininmall or
I'initiative de sa champagne et t wn ss It lt'es
out conduit,' lentreprise A Monsieur le 1'
bonne fin. l publique.
Ainsi en a-t-iil Wt6 des tonc- I l.ception de
tions publiques qu'il a occu- S.
p es. La solicitude des au- -
res est all6e toujours vio-
lenter sa revenue. Le nouveau
Senateur epanouira, sans
peine--son cc.ur et sa poi-
rine au souftile et aux n6ces-
sites de I'heure nouvelle.
David Jeaunot, Fouchard
Martineau,.deux magn;fiques ,'la., ,s
6chantillons 4ui disent avec 't dle Ii 11cv.
eloquence le prestige do nou- I e ..Arroetc
veau Suat de la Republique. iter joe' ct I
S.ANTOINE SORAY I ours. 6(;(i en


Lc.Malin


.-f4-A tN -. .a ..- *. w "


S 1. p .:


et Gutte


,.' ".
.~:Lations.
It L ,,tesres



~,. \iiinit. n I'o *r.i inn des
" tts'.r ,,i'' > 'i> i' '.^ ('. I ,nx Iem
." ; 1 .. .. ,I,. ,,, ) "." i l'- i r tW ln -
,'L.. (I to iwh l



,, ,, I.' 'l:,* ..m i .H e


A


a. - t ,. t -r- ----" o. y."


Le MeIUejurs
Pour B ibea


parce que c'st la Ieule crda
qui a 6t6
CUTE SANS.FEU-
AU MOULIN--PENDANT 12 HEURES


ONS D'AVONE 3 MINUTES*


Meau
't' des ihaats Lois
ain, p Icl s/,;
t Mnistre I'lei-
I'!>Its-Utlis (jui ,
par (de' person.
nes detour ord, e
hi te la bienve-
mi.l (i ;n 6me
II \linistre, :IV C
rd-l \ ire. presen-
1it ci Iance :
,.6 ide'it de la
s plus imposan-






I'
in nlx det tetc
li;i,' en 30 ini
otn lroi I le pre
.a nmalarii eni 3
tablettes aussi.


centre

CONSTIPATION
prenes les .
COMPRImES
SUISIES
de DELORT, Pharmacies,
Ill,. Ru. Sajo-Anteias
CEST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
OUT- A&U-pla'wom
Azow.PTRUS; Pharmacte ALBiRTIi
% Pharmacio dua D Justin VIASt
et touVar Ie bonn- PhapbmJ-ai.


Ric-epliin d,*, Corp Coastilqhi
Au cours de la sd6ace
,t'hier tinue r6ceotion fit faite
A I'6tage du Palais L6gislatif
aux membre du Corps Diplto
m itique, du ',orp Consulaire,
'lu Corps J.i',liiaire, etc.
Le PlrdsitdenI de l'Asseinbe6,
Natiounale. et terms choisis
exprima A ses distingus h6tea
lea sentimews1 d: cjurtri ie
des Rlpricatautii de la Na-
tion.


*- -- a''.


Des mains eniressons s'oft'rdt pon r 08 Plc i
acceptable des cadeaux


Aucun cadeau n'est atussi
bienvena qu'un instrument ponu
6crire et aucune plIuneu n'est aussi
jolie qu'une Parker Duoftld... I'
cadeau que des amis el le's siins
atteudent avec impiilience.
Choisissez Ia douce pluenic itOlai
ne Parker Duolold asorItit' ',e
le crayon Parker Duollhl pa'niii
les cinq magutiilues' couleur ou
noir moderns et perle.
Commnie cadeau de luxe choi..issez
une jolie plume Parker de bureau
convertible et convenable aussi
pour un usage de bureau ou de
poche.Une seule plume faith Ie tra-
vail do denx.
Toutes les belles plumes, tous
lea crayons et les Parker I)uofold
de bureau portent la marquie (eI
S. PAIIKR.
SCe nom vous assure que v'ous
posedez Is plame qui Ia
pointe sans pression et les
sulres qualitls qui font de
la PARKER DUOrOLD In
plume favorite.


Pour horm. 11
: :Cadets 9.50
Dames ,60






Varier
DUd


L. K. 100 au

Laist de!ta

Guinaudee


P


i Irquede labriqae opiee"
Mousieur Lelio Laville,
proprittaire de Is Guinaud6e
croit necessaire de donner un
deraler avertissemeDt A tous
ceux qui. pour lui laire une
concurrence dtloyale, se ier-
vent de la marque A.|K. 100.
so laIt,avec les signed distiac-
tit A K 100.
II se reserve le droit de lea
poursuivre par totes les voies
l6gales, etant donna que cette
dite marque 4A. K. 100 an lait
de la Guinaudde),Iavec lea
signes distiuctits ( A. k. 100s,
est sa propri6t6. Ce en vertu
de la loi du 9 Juin .1919 sur
1, s marques de tabilqne.
Uort-.u-.'riuce, le,4 Novem-
bre 1930.

ONI DEIANDE
Ir location une mason
;vtc. tout son confoita P6tion
Ville.
Fire I('s oft, s piar idleplo.
n, n s,,'drtssnt a ,N',2059.
fSTH MEMPH
*ouinPement mm6diat ot gunrleoa ra In
Globules R6baudI
Rdsiut tatq mervelileux, urprenacntsm6me
S Tc rs Phirmoae$ Oemane aotioe @
E AIIGHOUX, 27, Rue Victor-Hul o
I olis-Colombe u tSeia)
Al I PiOPRIRTIItESW D'ART
L'Olfice Communale de
PNtionville convie tous les
proprietairesd'ici possesseurs
d'auto a prendre leur licence
et plaque d'auto "a Petion
Ville. C'fst la meilleuie tagon
d'aider la Commune A amelio
ir I'dtat pitoyable des rues.
Pionville 23 Octobre 1930.


*AASTHME
~i'ePPsVsf8on, Catairhf,
Suffocationf, 4
Soux neroience.
.u&i*ron Certaino par log
CIGARErTES CLtRY
.,. POUDRE CLERT
Dr o.RaY, 53, afL St-mrti, Pn.s

Boase recompense
11 al 6 6 perdu une broche
porte-montre en platine et bril-
lanis; bonne rkcompmnse sera
donnue qui ]'aura Irouvke el la
e ieltra au bureau d0i jv urnal
S I e Malhn .






Semstrailu s Danss toels
mon e


..M2t_ AW, IW .646*

Telephone: 224


ofltwmmlm


wBaG


Cordonnerie Mont-Car

BIyppolile R. Jeudy


A COTE DE LA POST, GRAND'RUE 1722.
Vient d'arriver un bel et grand assortment de CbaU
res de toute fraicheur et de toule beauty. q'
On y trouvera, en outre,des bretelles,Cravates, chaui
Chapeaux, etc, etc, et tons autres articles de choix, ide(
goAt et A bon march.
MeEdemoiselles, Mesdames, Messieurs, one visile S'impl
i la CORDONNERIE MONT CARMEL.


Manufacture faitienne

ae 6,iqapettes

GEBARA & Co

Les Ciqarettes

Bat' Bas- Fan la-Leon

"Dessalinienne"'

SColon'

'Repu licamine

Porl-au-Princienn
Graee i Ia finesse de leur ar6me font lea dblices
des vrais camatenu.


ALUMINUM LINE
".D,?i0 arts directs de New-Orleans et de Mobile)
pour lea ports de la Htpublique.
Unfsteamer laissera New-Oil6ans le 18 Novembre coal
Mobile le 20, directemept pour Port-au-Princejes Gonol
t fe- p-)its du Sud.
Port an Prince, le 5 Novembre 1930.
A. de MATTEIS & Co, Agents G6neraux


I. t-;--t... .


Unedes plup fort COMPAGC*?ES7

CANADIENNS d'ASSUR ANiH


sur. VIE A


EUG. LeBOSS

Aaents.G6erai ;


I I I I r I I I


--- -1-1


MIERE NATIONALL,
DE L ,

Brasserie National

Se vend artoutJ, j

verre malorear ,a q
p 0 4
verieure-

Protqeaez votre.. ocheie

votre sante en la buvaq

touiours..
imr il l nl BiN i iLt,i .. ^


m


I II __


r


-r--- r -~


," '.. r .... --


~YYY;~YI~1




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs