PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04978
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-17-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04978

Full Text





! ent Magk!ire
DIUiCTEOR
Tlut aUsi C i l -
mr~rurWSWa


M


ow-,


-4 )iR .AU-.RINCW (HAITI)


SAMEDI 15 NOVEMBRE 1930


-I- "- --


Commission

des Frontiires
*~ 3w A^i 1 1,


SI.akite do notr. eatre,-
SIsr la Co.mtaision des C
res -0epr dana notre C
ps de lundi dernier et de qi
tion qui y a 6td poaee 6 b
ted des contestations qui la
plmt 6tre soulev6es a I'oc- I'
|B du trac6 de la line du q
de 1929, un orrespon-
g sons a 6crit pour rap- m
e le cas est prdvu et st
r le articles 4, 7,8. 9, m
f12, 13 et 18 do traite v
Nous les reprodui- el
ci-deasons pour l'intellt-
do ta question. Ia
I, V
.4.- Dans le cas oi si
4 cults surgiraient re
at au trace de la ligne H
urgpoint,et qu'il ne serant p
a"iwble aux deux Hauteb ta
Contractantes d arri- J
wrmh accord, il sera dresse I
amrsprbal de la mauiere u
M dans I'article prece 4
i i ce proc6s-verbal sera si
i aux deux Gouverne-
pour qu'il y soil statue H
a il est pr6vu aux aril- J
7 et suivauts. Les op6ra- v
in du trace contiuuerout r
iir du point a i'6gard du ti
Sil u'y aurait pas eu des- c
mard. e
)AT. 7. Pour resoudre ti
miraiuement uone ditficulte p
leconque qui s'916verait au H
dade la Commissiou de De
aiuation A lIoccasion du tra. d
Ode la ligne trontiere conve- s
Sdans I'article premier, et v
erminer, dans la parties ou ip
iCommitsion de Delimita. a
In aurait pas pu se mettre d
accord, le trac6 de la Iigne c
I U fixation sur le terrain [
mtormimeat a ce que dis-
Me art. 2 de ce traits, it
* torm6 une Commissiou
ite de cinq me mbres choi g
kcomme suit: I'uu. domini- I
uio, par le President de la
tipablique Dominicaine: s
untre, haitien, par le Presi- u
antde la Republique d'Haiti; i
i troisieme, nord-am6ricaiu, t
Ir le President des Etats 1
nis d'Am6rique; le quatri| t
te, brsilien, par le President
desEtaUniaj du Br6sii; le I
aquitine, v6nezuelien, par C
A President des Etats Unis I
iV%6zu6la, sur la demand
fler aeront les deux Hau- z
Parties contractantes. I
t61 que se prodnira' le I
r desaccord, i'un oun
des deux GiouverS-
podrra requ6rir l'autiec
4tdresser ensemble au'
eat de chacune des Re-
ues disigOhes au pre-
article afin que soit faitI
x respectit. mmediate-
apr6s que sera cououe
nation faite par 0si
as alnxquels so r6t6re
4|ticle, e Pr6sident de la
ique d,'ialti t ie Pr6-
de la paublique fPmi
aprp obderont a la d6si-
io a tespectivement duo
.hietn etdu membre
locaiu de Is Commiss.on
L. 8. Ls mlaembres de

tgno soizante joaur aprs
i ddsignation des troas
it.M 6tranqmr de la .
tosera coanuae oficiel-i
u P lem deal iatei
trateates, 1 li
mr 1adoptw on
,eea adapiae e
Shaberver daus Iaccoa
de leor ulseiom.

g 6e d'Itta t te
P Amiiat de la Repubti


Uoa nicaine 0souamtuou,
Coeamsasion Miute les
sUor squelles cealle-
d1cider. ea tes preca
| lairemeL


Lea dean Haute Parties
ontractantes donneront A la
o;smilion, dans la measure
Ie chacune jugers convena
le, lea tacilites u6cessaires A
Sconaiesance complete et A
appr6ciation esacte des tails
u elle devra elocider.
AnT. 10. Les questions
tront r6solus A la majority
ricte, c'est-A-dire que cette
najort6 sera form6e par trois
oix dans n'importe quel cas
t circonstances.
SAT. 11. Les decisions de
a Commission seront d6finiti
es et.en cona~quence, a o n
usceptibles d'raucun recours,
ART. 12. Chacune des
lautes Parties Contractantes
ourra so fire repr6senter
ant an sein de la Commission
e D6limitation qu'en celui
e la tComdission Mixte par
n ou plusieurs D616gu6s
yant voix d6liberative, mais
a s vote.
ART. 13. Chacune des
lautes Parties Contractantes
aiera les trais des Commis
aires et D6leguns qu'elle aura
espectivement d6signps. Les
rais des autres Commissaires.
eux du placement des born a
t en g6n6ral ceux de l'ex6it
ion du present trait seront
ay6s de moiti6 par lea deux
lautes Parties Contractantes.
ART. 18.- Toutes diflicult6s
le quelque nature qu'elles
oient, entire les deux Gou
vernements, relativement au
present traitt,seront soumises
l'arbitrage, saus prejudice
le tous autres moyens de
;onciliation, saul ce qui est
>r6va aux articles 7 et sui
vants.


Si nous sommes ainsi obli
gs de convenir que le r6gle
nent des diflicultes a et biea
)prvu par le taaite qui se
mufit ainsi a lui meme, nous
ue sommes pas moins admis
sister sur certaines ditllcul
tes que, par sa forme mime
e texte du traitI laisse over
tes. En voici quulques unes,
ART- 7.- Cet article pi voit
une Commission Mixte de
einq membres, don't un domi
nicain, un haitien, un amiri
cain, un brdsilien et un v6n6
zuelien, chacan de ses meia
bres devant itre d6 ign6 par
le President de son pays.
Lea parties contractantes se
sout-eties assure le consent
meat de principle des gouver
nemedts etrangera don't ii est
question, car ii est bien cer-
tain que le trait ne lie que'
les parties et nimplique pas
ip cousentement? Et on ne
pteut pas rejeter absolumeut
t'ypoltsec d'un retus de la
part do. 'n d'eux, quetque
honorable que doive 6tre la
iemandeT r
D as ce dernier cas, les
membres de la Commission
6taat expamesamet t t nom-
m6ment dd"igi6s, on ne pent
penser supplier A cet in-
coaveuient eo choisissant un
autre membre endehors des
oevisioas di trale.
L9 imn article pivol tquao
al'an on Pantre des deux Go
veraeeants pourra requrtr
i'autre do a'adresser ensemble
a chaque government envi
sag. Ea ca de retas de
fautre, quell sersit la sanc.
tioa? Au surplus, le texte pr6.
bPdtat ead cbajsuo
it doWM l.pnre decide,
Se stt a.majiion sAlt rem-
p[il. VeM. age atteste qua
pet imeaserde darerw
Poor flair, sigalons June
difficult de fatt qui peat sat
venir. L'1iarule 1cduo traits
pr6voyant que les ,deiux Gou
vernoments doiveat recooala
tre qo te tracI materiel


Propos

Pr achetis
-o-
Le Haut Commissaire s'est embar-
qu6 merr edi i bord de)l*Ancon salute
par one salve de 19 coups do canon.
1 paraismit afflig nonobstant les
honneurs qu'ou luni reudait et le r6-
confort de nombroux membres de la
colonies am6ricaine empresses A lui
serrer Ia main.
Un reporter- quelle engeance ter-
rible I- s'approcha du G6nmral. just
au moment oi 11 gnait sa chalou-
pe fl6vreusement interrogea:
p- Gn"r"l, q u e regrettez-vous le
plus d'HaIti...
Le RHUM SARTHE CACHET D'OR..
r6pondit le diplomat, avec une con-
viction qui part a tous, Inalt6rable.


p
a
t

(
d

s
I


s

c
c
j

c
I
r
d
I


NOs

Chambres
Jeudi et Vendredi elles n'ont
oiot eun do aance. Le SUnat
bien valid lea pouvoirs de
ous ses membres.
Mais on ne s'explique pas le
raitement special tjit par Ia
Chambre des D puts A Il'arron-
dissement d'Aquin. En eflel, la
urmation d'une commission
pour enqudter sur lea lieux ne
semble tendre 6 rien moins
qu'A priver Aquin de son droit
de participer au choix du Pr.-
lident d6finitit. De deux choses
'une.ou bienle procs- verbaux
dPs d fl6rents bureaux de vole
!ont r6guliers atn regard 'e IP. Loi
Electorale ; ou bien certain de
;es proc6s-verbeaux sont enta-
h6is de nullit6 oudetraudetou-
ours au regard de la Loi Elec-
orale.
Dans tons les cas, lun des
:aulidatls en presence aura eu
a majority et doit etre admis A
e pr esenter l'arroadissement
'Aqu.in Ia Chambre des D6-
putds.
Que nos Depults y pensent et
se rdunissent avant la convo-
cation de I'Assemblie Nationale
pour que Aquin vote auqsi pour
un President d~finitif. Comme
le rappelait si judicieusement
an de noi- parlementaires 'a la
stance de mercredi de la Chim-
bre, il ne taut pas, il ne se pent
pas qu'il y ait deux poids et
deux measures. Toute les autres
contestations soulevees pro.
pos de I'6lection de nombreux
d6putks ont tWC tranchues sans
retard inutile sur les proces-
verbaux. Qu'l eu soit de mrme
pour le cas d'Aquin, pour que,
au moment de election presi-
dentielle le si6ge d'Aquin ne soit
pas vacant.
ERRE1P


rkpond aux provisions relat
ves i a line dicrite A iart
premier avant que celtte ligne
puisse 6tre considiree com me
trontiire difimntive,il est enten
du que, Ijusqu'A cette recon
naissance formelle,la trontire
rest indecise et que les chose!
doivent resterdans leur situa
tion anterieure.
D'antre part, il va de so
que cette reconnaissance ne
peut dtre que le dernier acte
I'acte definitif qui ne peu
survenir que toutes les difl
cults tant ttianchees. II ei
rnsulte que, si la trontiere anti
rieure, c est dire la trontier
de tail, I'uti possidetis qu
existait avant le trait n'a pa
6t6 respect etque, anticipan
sur cette reconnaissance, de
populations de l'un ou I'autr
pays avaient, dans le court
des travaun da trac, enval
un territaire non encore con
c6d6 otficiellement par cetl
reconnaissance, les choir
devront etre remises dans leI
Mtat an#Ariear*avanql queo,'a
praise 6tre appliquel, le "c
Ikh6ant, la procdre prva
pour leS rglemeant de tout
dUtcqt6ts.
#dNoas sommes obli#. d
pr6voir ce casparce qU'll Bo
set revens que plus duon en
pi6temeant doe genre a N
relev. A la charge des Dot
nicains. Quon y fasse att
tion an de on e ps accroitl
lea difficult techniques qu
east permits de prevoir, si
6tre poor cola trop peasiinl


L'Ideal


iALIX


28 annees



Les Livres
-o-

Isis Mystdrieuse, par Pic d'Os
san, Lib. Figuitre.- Ce livre
appelle quelques observations:
1.- Quand on s'avise de met-
tre en discussion une question
aussi capitate que I'existence du
Christ, if convent de discuter
dans toules les formesde la cri-
lique la plus strict. On peat se
Sdentander si la forme romanes-
que pr6sente cet aspect de la cri
tique scientitique.
2.- T'I)ol'es ls belles sp6cu
nations pre-entues par I'auleur
sur ies religions anciennes, les
mythes et les legendes peuvent
6tonner quelque profane. Ceux
qui ont tudi6 ces suiets n'y
trouvent riten de nouveau. Au
contraire, aints points de vue i
et des plus curieux sont igno
r6s ou passes sons silence.
3. A propos de existence
du Christ. tine 'orie la niant,
6difie la these da Christ cosm n
que. Mats I existence historique
du Christ n'est-elle pas con sta
16e dans Tacite?... Une classes
dliornmes d6testis pour leurs
abominations et qui le vulgaire
appelait chr6tiens. Le noinm eur
vient de Christ qui, sous Tib6re,
iut livr6 au supplice par le pro
curateur Poifius Pilatus. RHe
prime un instant, cette ex6cra-
ble superstition ...*
4.- Pour prouver le miracle,
A Lourdes, par example, I'au-
teur souhaiterait voir un mem-
bre repouss6 a un tclop.. Anai
tole France disw'ii que m6min
dans ce cas, on pn)tlrail encore
nier le miracle, puisqu'on se
trouverait peui-C're deva st une
guarison sponiaiine.
5.- II est per.w,. de ne ipas
aduiirer le jugeient d'acquitte-
ment des Juils, ord. 4'lo in l i'1
section et condirin rlt aux dae-
pens el a 'aimende.
6.- De ne p..-s adiuirer les
idles d'une gerre r-ligicu donnees gratultineniit ce pau-
vre Kaiser qui n'en avait au-
cune iJude dl l(out.
7.- lit puis on pent ne pas
croire a la Vierge. aCroire A la
justice et croire A la Ste-Vierge
dit RMixy de Gourmont, c'esi
egalement se rejeter en dehors
tie la certitude, vers le pays des
dogmes, des myseres, des de-
sirs et des reves )) Cest tres
bien. Mais quest I'Isis Mysl6
2 rieuse si ce nest une suite d'hy.
Spotheses. Et puis, est-il possible
e d'lmaginer une vie sans d6si':
s et sans reves?
. I fakkini Bougouri.-A. L.Lal
ley Lib. Eug. IFiguirre.- Quo
i de plus prrtiant que I venture
SEt les nomades, les gitanes, c'e
I aventure,p.,rf,)is tragique, tou
I ours amouieuse. M A. L. La
Sley n'a done pas eu de pein
nous inatresser a i hitoir,- a
Sn,)us conte. Mais pomquoi -'f.
Slivre est il umaille de caractlre
e typograph quest diveis? Cei tain
i [crivains, et des plus gtands
s oat eu, nous le savons, le soue
it de rialiser une oenvre (1 r'r "
* ces diflurenis curacilee' d'im
SprePsionb iuou:ient u, i6e d
, p Premies Iiln. M. A. I A aie
-i 'at-il unt souci de ce gen e? S
Technique vraimnet pouv.,t s'ei
passer. Et. sins cela, son Itvr
e lirait avec ui:e attintio pti


as


t; a
ei 94T I


.en AU M


Rhniu


ROY


de success.

soutenue et avec le meme inte-
ret.
Le Detour Romanesque.- Ca-
mille Blot. Lib. kiguitre.- Le
sujet pourrait sembler, depuis
longtemps, puis6: une deatinke
qui paraissait sombrer dans la
kdbauche et qui se redress
dans le devoir. Mais M. Blot y
a apporti une note personnelle
et a tir6 d'un sujet usag6 une
note neuve. Voici iun lieutenant
de vaisseau qui prend rang par
mi tant d'olliciers die marine au
rare talent d 6cr.vain. Attendons
le livre futur de M. Camille Blot
oL sp),nouiront certainement
dans toul leur cclat, des dolns
quie:n'annonce pi. seulement Le
D)eour Romanesque.


6GG


aoulage des inaux de tte -
et de la nevalgie en 30 mi
nutes. Arrete un froid le pre-
mier jour et la malaria en 3
jours. 666 en tabiettes aussi


COMMENT

RAJEUNIR ?
Les travaux de nuombreux maidoein
francaia et Etrangers entrepri depusla a
communication memorable do BROWN-
SEQUARD sur la possibllltt de rajeunir
i 'tre humain par l'absorption de glandes
fraclihes d'anmaux. ont conduit A cotte
conclusion maintes fois vdriflde. qu'il eat
Smaintenant possible, sans avoir recourse
aux proc6des opdratoires (Steinach,
S oronoff), de restituer A I'organisme,
Schiez I'homme romme chez las femme.
son ueiergie et am vigueur perdue la
Suite de maladies, de fatigue physique
ou cirkbrale, de vieillesse primaturde.
et d'effacer les stigmates de otte Ud
cheauce precoce.
Brochure pata ernl t test
SF. StJOURNt. PhM. Porlt-au-PrOni
S* dine touted let bones pharawkdf
LE "GLANDOPHILE"
#w/l distributeur : A. THOMAS &
15B, Rue Martel, PARIS
lu,, iiii,,,,il uuii,,inu m in int, itlii,,,, iumitutinl l
S On volt. bien que ulee
a r6untons de plus D'UN
e ne sont plus interdites
Si -o-
i L'autre jour Granchire etait
s entour6 de 4 on 5 conmius
Squi ne cessaient d'admirer sa
tenue irreproc(hale,
S Que ldiallic, Mt'ssIeuris.
Sleur (lit-il, vous n avez qu'a
faire comme nioi,
h bt d'un geste il leur indiqua
la maison de
i' V. GAUDINO, :
; 225, Rue Bonne Foil.
t '. t t :, t ) I. : : '> ,'e-s' ,
sieurs, en coup de veut se
piecipitlrent chez cl brave
SGaudito.ben nest plus mer-
n veilleux ,ri telI q;eson expo-
s sition gig.ntesqu le (i .asi-
s unirs Irancais, iigleais, belges
et iialieii-, ses crtvaites
idt. tou' Gr. nd Ch;c ct sts
Sha ptat x Dernier Cii. Quant
ia la Parlumerne.niei p, r ,,s
V pas En p1assant par Ia. j'a,
Y .cteudu I' payoute dire ;
o Cou moin fait giuit plume
e A, up vin prendgnou costume
... .----- - -





sr Ade-esees
mee que Ilavotoe oetine-
khe a i6mm1tt mat1utift-

CUITE SANS FEU-
OUUN-PENDANT 12 HEMEP


FtAcoNs DAvoIiW 3 MI UT
,,


h friIl


... voit qu'A la Chambre,- ce-
la ne se pratique 'pas au Sinat
-- cs't, lie, lihemeux,- I'audi-
!oire cs' (Ides plus infisciplin6a.
II (onspue oU interrompt, par
des ;'pi tp tlI',-ns'iitrnfs indicents
et (c's cri.. les orateurs selon
qu'i! pile d:i pressescnnvictions
uot c,!tre, elles. 11 seiit bon
que la pol)r, dete et iudiloire
,oil tail convten;b: ment, c'est-
b-dire qu'on lu Ii :se comprtn -
(dii que les signs d'apf robati n
on dt rit' probation son inlerdits.
D'ailliurs iSly aurai un mroyen
bit n simple cle meltre ordre A
ceai: c'est celum que preconisait
dernrerement notre confrere Lz
NOUVE.I.TIsT til qui consislerait
i delivrer des cables A ceux qui
seraient autori>,s Ai assister aux
seances de la Chiambre. Que les
shines, par example, ne, mon-
lent par plus haul que la chaus-
sure...
a 4
... a vu nil de s gran : lionm-
mies poli iques qui, hier malin,
enl longn it la i u,- des Miracles,
actuellemeitnit rue 1F'rou. litait
trWs studieusen int un bouquin.
Bouquin de droli, de Iitirature,
de finances? Oil ne put savoir
car I home en question est 'a-
milier de routes ces questions.
... a vu quelq tiun qui vantait
le Ihum Sarthe (n murmurant:
Je vous assure que c'-st le
meilleur des rhuns. Je viens
d'en prendre durant une mati-
nee plus de douze coups. vo3ez,
ie ne titube pas. Ce rhum ne
saoule pas.
El lout en disant cela, il va.
cillait visiblenmert et avail cc
petit air legereineni uegrillard qui
annoI)c qu on t .s un pen plus
que gris. .I, Lhum Sarthe est
extlint et c'est pace qu'll est
le: |ull g ise. Et c'est ce que
l avail lpos Comipris limpnrudent
q~ui n'jvai: pus encore appris
qu 'iO it t(oil tpas 'buser des
bones chioes.
.
s l... V h, lll'| |O l, avec pld.i-
sii, (lilt l'c iiq ji che veis le
dci cu t it(i t (-.. ta ci iSe politi-
que a 1.iqudllc h lP!an Forhes a
alipl, it, une soiuioni qui a plu
A quelques-uns t- (Adplu a quel-
ques aulrTs. Totm; c qui a l,
prvu par It's MIcmbres de la
Conuis.ion, rclativemnent A la
saluation polilique, tout, jusqu'i-
ci,a 6 executee la le,tre,'aini
d'ailleurs quu !out Jle nionde ie'v
iatleni(ial, car il ne poujnait p&.s
en tre aii' i mncti. On n'attend
plus miiitawiliui,, que IAlection
du ChIL d Lh;, I dtliuitil pour q e
couiiienct', amiisi que cela a e6l
'fol itlemru lit p olinis., I liailanm-
sation pro,,essive des services
publics.
... voil que lc I pus joli lieu de
rendey-vous pour les amourelx
qui n'ot pus lionle de leur
amour et s'aim lit Aa lace dts
chases e de.s tr ts ebt en-
co re li a l)ie promenade
quest devenu It qual. Chaque
soil, vers Ic crupuscule, elles
sont nombreuses les voitures
qui viennent stationner en face
de la mer. Des couples en des-
cendent, tous gracieux, tous sou-
riants, et se prominent au bord
de la mer qui ouvre devant eus
I'honizon des departs et d- r
vy d'ivasion. Et Jorsque rhon..
re vient do rimtirs la in
son familiale, 1A amoouras sO
siparent avec tris pen do re-
grets, car its savent que A. len-
dewain, a la mime here et sa
mime endroit ils se rencontre-
roont encore, et devant lA mAae
bercement bleu des vague qui
leur sorvirn lea rivea pmiieu t
ceux quits avaient fails la voium,


Side Step Inn

1626..Place Geflrard,1626
Consoummations de ler choix
Service ii rep ot able
Radio-Orthophools.
Tons lea moiM


-- e


-- --- .. - -- -----. -I _~__ L _1.. _, _. I _JI ._I II I __ - -- ---- -- --- -,


.--- - ~,_~~____~ ____


- .1._ .. lan I~I~I~bB-aJ~FE(


II i a placeP ier los, disai.
3pimosda94 016msmis do t4aiguenr:
il a a p : e as pour los hIt
peoples dams les deslin6es de la
glane laille haumite el iscise
a ea par aulre oe par race. Youe
a la dEcMeace.
BADIAT


i1


I


ka


r
L










LE MATIN-15 Nofvmbre 1Ir


Me Leon NaCu A
Ca' luidalt Ala Priidence. g
C'est en co Ipaguie du suc- r
cksque Me Leonl Nau cntra P
daus a vie I'ublique. lout s
june eu.Citc, it se vil pi ocia- S
ner, par ties aUtltre. i ustes et l
cOmpetentsi taureat de Hcolu
do Droit, et sa topic (u L itouo
gaie Poliuque lut, du haul de
lI chair, lue par son proles- "
seur.Cette gloire universltaire I
n'6anut pis outre measure M, '
LAon Nau doat la dominnautt:
L la ruodcestie. lle cut seu- c
iemeut le meritelc lixc. "
Sur le sens des etudes aux-
uelles it devait se cousacre.l
'est iEculonote 1 olitiquet'
aul Sciences Financcieres qu ;
a'adonna et |c'est pourqu4li i
eat aujourd'huti 'un des tuai
tree de 1heure, cr la situas.
tion actoelle 'e s pas scule-
mentpolitique.llle estsurtouL
6tonomique et social.
[Wil n'y a pas que cette spe-
clalitl qui ie ct:OullaiIJC,
lAssem)iee NatiouIc. lH es
aussi un des plus giaud juri,
tea Haitiens et sonu hilnlett1
ui n'admet pas tie transaL
tQon est proveri tile.
Juge d Iusructliw), ilt il'. i,
avec une sareoite p' olonde e
onecompetience, 4l1 Lus rc-
connue et adiiiieI, qiiciquti.
unsdes plus piu, ni 1:!is pr
cs deleres a la Jusi h c ti CCukt Z
nous. Et lialgie, (A cilqtetix,
des sollicitatiun Ic-'s u ii '.
venues des puissant. de li:
poque, s'est tou lurus t ti.
du droit qui a tataqu ..
ordonnatnces. iH p, Hr- ,eu:
etreA~ cause de ccii tqucliue
amities. Mats 'a ) .l' total de sa coUiiitCc lV.e
a console.
Juge en Cassaltio. l)..D'ii
du Tribunal Civit dc I', t Iii
Prince, Dtrecteur de 1l'cl.
de Droit, ceux Iqui le vi ri
delpres, a cestrois postse,
tons trois d#licats, disent avec
quelle dignity et quelle aisauce
i1 y 6volua. C'est en recorn
pense.,de taut de veitus civi-
ques et de sa haute compe-
tence que ses conrlres I'elu-
rent, en six ans, quatre lois
BfAtonnier de l'Ordre, des Avo
catz de Port an u rnce. Et ne
serait ce pas encore un hom-
mage dguise, le retus de le
remplacer, juste au moment
od e Btonnicer allait jouer
un r61e important dans la
Commission de Recensemen.t,
et qu'i etait Caudidat au Sen6at
de la t.publiquc?
AMeNau l'West I W-, tin :;
tieux. Pour s'0l e ui tl' t 0
entrc ue avec I'Pr'.ts tic.;
Dartigucunave, crot cA ii i i
out paru a ses yvuxttc C1 ti


Ne dounez pas la cli,,,
aug mouoliqueis.
Tuez-les!
N'essaycz pas dIt ch:l ,'i
les monstliques. s 1' ,chl-
peront n111l lois surdi 1. '.1
pour chaquc (It'i voTIs r !
rez vous serz ,iinrdtio'
fois. Metltez utint ii 'li ; 1-
ranniedes nioustiquiesl a' it
votre foyer.


demarche (MM. Louis Borno,
Au.. s .;'oi.'. ,nonlysse
Audrc pourraliut cu temol
guer ) ii prekcr, lors de la
*rformne de la Magistrature,
)erdre son si6ge de Doyen,
e disanl, et avece roiou, que
on passe, s:I science, sa moral
it6 sattisaient i le recomman
ler'.
Derni6ieement encore, el par
leux lois, il decline le minis
ere que lui ollrit le Pitbident
;orno qui 1'honorait de son
mitic, 'parce quc, tout sim
plenxent, Itur programme ne
ontordait pas et qu'Il ne put
eiictnd re avec le Chet de
'Itat hi l's iiouvelles direct
ivc-,a d io)ner i |,Ipolitique.
Le preCsilcent loii1o s'eiait
leplicc 1 i sccoude loizi,,poor
iller, jusque dans sa retraite
Le Petlijitvilt9, teCei tc e coau
vaincre.
Un passe sans tAche, uine
conscieuce saus un pli,uuecut,
lure geourate et juridique pro
loudc,u ac con nIaisbance avisde
tes probleOies eicouomiques
icticels, nil tact avert d'hoin
ne pultlitji., une pouderaiion
(IMi Cst, tX. iLcures que nou->
vivouis, uii element esseutiel
de Gouvernement,une volonte
>ii le ravit ;mux i lhtienci e,
Lh.":'css!,., i vltla tc (ie que% M
C,(!' N: ,, aipnor de deca.11 1
I' \k.vun ) it i()n il, (lunl ,I'
M>lk,,'iPt' I I- Llgn Cic lls SOIt
pet' IteiC trois oil quatre d-
ct:c irctupIc Hs ne sontct-i
lainimemiit pas plus. Et c'est c'.
,li0, iLa inot sens, simplifie
'itd(CIiilCnt Ic t61e des pi,)
ion- Ek-cicturs. S iNs s'enltvn
1, -t li' ie vc 111om do Me LCona
N : o it, driter.ie) de 1.1
'at ic, pui'i,qu'ils unraient con
ti;: destinies 'I un grand
A i;'1,n (ial -I, p):i.'Iessts tlai t
lT it e', im rit 1 Ic ml ri t .
i',: c I ti des ra e.s ihomnim
hI' ricla me la situation.
angoisante ou nous soimmes




I -c.. E. 'UX-DE-VIE,
i ,. ir ''~~ : > r.:* ',: .... COOLS, etz 1
3X /.DEROGY FILS AINt
tie n7, rueda ati odtre.S
PARIS
GUIDE PRATIOUE d oDistillateurd'EADI-b..
i Vit, ESSNCES Ic MANUIEL do Fabricait de
SHIIS ,Mt r r ILLUSTFIR adrese franco. .


SAN6 PUR P.AD
avecmao0AK
RAgAn6ratour moderne
SUPER-DePURATIF
L. pe I,, r, t. plus complete
Le plus pratique aux Colonies
comnlit : Mailadies iln Sang, do
la Peau, ,Ili Foie. Constipation,
Ag cTiti|uti ct PALUDISME.
LABORATOIRES SAFFAR
39, Rue de la Chapelle. PARIS
A Port au-Priwce Pharmincle W. SUCH.


II n'y a'qu'unsetl movon
sr ponr tuer ces pstti'i fs.
Injectez du Flit. LaI puis% :n-
ce destructive du Flit tue
d'un seul coup I tous Its
moustiquesd'une chamlre


Detruiset aussi "les mou-
ches, t's lattes, les punni-
ses, les pucestt Its fouiirmis.
Inofftnsif pour ous. INt' t:-
hde pas. AchlIttz'le F'lil
un injecteur Flit. En \:
partout.


uPear voew proreruos Flit s ic.sod es Iftpieb c aeoII ,.


RAP IDE el






PUISSANTE


Les bons conducteurs sont d'accord avec
son mo tar.
11 est commine un hon cavalier, il est syni-
pa;hique A Ia puissance et A la vitesse que
d6veloppe le rmoteur.
Les boas coiductiars da monde entier
acceptent les m6rifes de la puissance de la
Willys-Knight avec assurance et la course
sans t ll'or pendant dles annies du 'noteur.
Le moteur sans soupapes de la Willys-
Knight a tnibli le motorisme sans oanne.
Sa puissance et sa douceur sont inadmissi-
bles apres avoir covert cent mille miles.



V ... | .


*1.


Son moteur sans soupapes, patent, 4ii-
mine le principle de la n6cessitk de sonder
les soupapes et le grattage dn carbonne...
duns cela il n'y a pas de valves i changer
oa A decalaminer, pas de trappements
pouvant devenir des bruits nuisibles.

Les propri6taires considerent la Willys-
Knight comme un r6gal de beauty et one
transporteune de luxe. Us savent que seo-
lement la Willys Knight "pent les trans-
porter 16 od its veulent slier et avec on
contort reposant et que ceci est en elle une
constant stimulation de son orgueil.


AEER'S GARAGE

Distribuleur
81JE PAVEE PORT-AU-PRINCE( HAITI )
PHONE: 2234 & 2318.

LES 13BELLES AUTOS 1) E LA


Nouvelles

Etiangeres

RADIO PRESS NEWS=j
12 Novembre

Nodificatli de la pooltique aiglaiei
n Palestine
LONDRES-La politique an-
Ilaise en Palestine a 616 modi-
li.e. L'olfice Colonial hier a an-
nonck que le gouvernement a
iutorist Sir John Chancellor, le
Haut-Commissaire en Palestine
,t'accorder quinze cents certi-
ticats a des immigrants juils.
Pour Ia noditicitlio
W N du Volstead Act
WASHINGTON L'aswr-
t, on qu'a iinoins qne le Volstead
Act ne soit odifi6 dans le,
:eux prochoines unn6es, le Pr. |
sident Hoover et le parti r6pu-
blicain subiront une dtlaite 6A
la prochaine election prusiden-
ti elle, qui a Mt6 taite hieripar le
repr6s.ntant Britten,r6publicain
de l'Illinois.
lie rYevlaies- -
dams loea hbit d'kie
cBERLiN-Excitee par sa r6-
cente victoire, la brauche dn
part fasciste d'ici a d stribu
u.a pamphlet dernatidant ine
revolution immediate dans lesl
habits d'hommes. Le ltaux-cols
et lea souliers doivent 6tre mis
dz c6tl. Les homes doivent
porter des sandals et leur poi-
li me doit Atre expose 6 pas,
moins huit pouces so dessous 1
de sla pomme d'Adam.
Arrive i Ladrs dia abarsjak
de Palials
LO DRES--LA puisant ma-o


harajah de:Patiala,qui comman-
de Ai un million et demi de su-
jetsjdans le plus'.important ,des
Etats du Peniab, a atteint Lon-
dres la nuitfderni6re avec sa
suite personnelle pour assisted
A la conference de la Table
Ronde sur les aftaires indiennes
s'ouvrant mercredi.
Le nouveau gonvereemeal
provisoire an Brrsil
RIO DE JANEIRO-L'annon
ce a t tfaite ici hier que I'An
gleterre a reconuu le gouverne
ment provisoire 6tabli la suite
de la rkcente revolution au
Bresil. Les nations suivantes
oat maintenant exprim6 leur
reconnaissance: Les Etals-Unis,
l'talie, la Suede, IEquateur,
I'Etal du Vatican,le Chili, A r-
g e n t i-ne, Isa Ttch-Slovaquie,
Cuba, la Lolombie. I'Allemag e,
la Belgique at ie Paraguay.
4 la couklrence sur la satni
de I'elano
WASHINGTON- La conser-,
vation des entants de la nation'
come resources humaines *
a lt6 require la nait derpitre
par Ie secr6taire de 'lntArieai
Wilbor, dans,'un discourse par
radio appelant attention de la
Conltrence du Pr6sident Hoover
sur la santA de i'entant,da 19 at
22 N.V.(vtbre.
2 Ni ; ,'s tier'e e',(te iexte ur
des Elats hsiU,0
WASHINGTON-Le commer-
ce exterieur des Etats- Uuis,l'il-
poriation et 1'exporiation ont
decline de pros de deux millions
f dollars pendant les premiers
eout mois de 1930. c'omparts A
la plriode similaire de 1929
come le montre an rapport
/tcai


Accident a Berlin
BERLIN Deux personnel
ont 61t tu6es et plusieurs sutres
blesses dans dTes chocs tre
la police et lea communist.,
pendant I observation du 136me
anniversaire de la tfodation de
la R6publique allemande.
Exploits d'oviatear
ROME- Les employs de I'a-
roport de Littorio out dit que
Melle Lena Bernstein, parties deo
Paris pour Tokio, y a atterri
hier apres-midi. La jeune file
Iranco russe,pr6c6demment,n'a-
vait pas 6t# signal depais
qu'eile avait aiss leA champs
du Bourget,hier matin i 7 boa-'

Le Badgel saval japoail
TO&IO Lea Japonais jont
adopt un budget naval appe-
lant, une d6pense de 186l lI.
lioas de dollars poor une pa.
riode de six anne&s.
Vol de Hollas mn ass Elatl I aUi
C.ALSHOT- Le yacht.a6rile
allemand Do-X est arniv A Cal-
shot d(AunWhtotdwn p W
hI eeond taped vpI
ans Etato-Um,,. LarEa-1






i pho e 412, tBursau. du Quar
Sister Alaitrede la garden .dhai


A touer.
I Ene bonne hiaison dans les
parages du Sacr Caurde huit
piees. S'adreser aud iliphone


WILLY S- OVERLAND-
ma-~-M I


Santiago de Cuba, 71


A Sol e. le Pri t
Palais
Portam

Honorable Prde

La Colonie HlMi
Santiago de CubaV w
taniment presuOl
Excellence s esa
hommrages t
pour Votre loyam
coUten do
efiet, pe csi.S
du People Na
auadeses. d0 ds
vIs lea ioar da


cleace dils m

SaidloM a

oemoento

Srwa s'wa- 4b.
Pod-
gre partp






S an a-- pro
Ntriomn Haetsp



eothousaiasme o.
ance, -s qe, VdoI


PA6E -


A

1 t..


I.


4


*, '

~*
4'
(6
J '


I AMWANL


- -4


. .. I1! -


-- ----~~r


*








LE MATING -


mar.


SIMMONS


LITS .SSSOMMIERS MATELAS ORtEILLERS
Le sommier King Bottom a est caract.ristique pour sa solidity et le
repol qu'll fait trouver.
It n'y a pas do meillear reconstituaat qu'un sommeil paisible et non in-
torrompu Le sommier t King Bottom a vous tera jouir de ce sommeil re-
g6n6ratear si essentiel & votre sent#. Sa tabrication scicntifique vous assure
an sommoil paisible qui tait trouver su corps qu'il reclsme apr6s une jour,)es
de rude labour.
11 est hygi6nique, no tiit pas de bruit, it n'est pas oxydable, et se nettoie
tr6s tacilement.
Le cadre eat tait on acier press et il peut tre employ :ur n'importe quel
lit.
Esaminez soigneusement un sommier et vous verrez qu'il est lait pour
donner routes lea satishactions possibles.
En vente dans 'ous les boas magasian d'ameublement.
Represent par :
Victor N.MANSOUR A C*.
5 V.O.Box A-86; Phone 3417
Port-au-Prince. Haiti.


I an Foch sauvaut la France zar Jean, Mine Louis Lahens
* l'invasion d es Empires et ses entants, Ars6ne Jean
Mtraux, votre efigie soit Baptiste. S. Dorismond Moise,
1ml61 dans le bronze on ci- W. Jupiter, Lucia Labastille,
Nle dans le marbre et que VictorCamare, etc.,etc.
WItte statue moit place sur I
tme de nos places publiques CORRESPONDANCE
hI la contemplant, nous di- Purt-au-Prinuce, le 12 Novein-
, en nous d6couvrant bieu tre 1930.
..: Voila n honn.1 e bom ,Monsieur le Directeur,
o, example de vertu poor la e d6pche officielles que Je
Post6rit6. viens do recevoir me permet-
En vos aisat cete adresse tentdevous aftirmer que la paix
Envoustaisantcette adresse et la tranquillity rOgnent dans
ona uenitendons nullement route laRepublique Domiicai-
Settre a l'6preuve votre mo noe.Les nouvelles sur la pr6ten-
distie bien connue, nous vou due prise d'armes au Cibao sont
Ions simplement vous t6moi- completement fausses. Votre
ur notre admiration etnotre bonne foi a 0t6 surprise, sans
titnde. doute, par celui qui vous les a
faille& agr6er, Honorable donn6e....
nt, nos salutations dis Si Monsieur le Directeur
ielte un coup d1cl sur les
NAD"I .., D os lournaaxdominicains, il pourra
SADER Dmos- coustater, que tous les parties
Bea CESSAN, Emile DAM- politiques se rallient pour n'en
IBWV.ILLE, Justin Cuicou, Jean fire qu'un sons la Direction du
|Iamys6re, Pierre Th6lorme, G~n~ral Trujillo. actuel Pr6si.
IIerva L6on, J. Aimn6, Baltha- dent de la R6publique, pour


mieux solidariser son movre de
Paix et de Progrds.
Veuillez agreer, Monsieur le
Directenr, mes salutations dis-
tingukes.
AG MALAGON, hijo,
E. E. et Minitre Plnipolen.-
tiaire.
Les renseignements que
nousavons pubhlis et qui loot
l'objet de la lettre ci-dessus
avaient 616 puis6s dans le Lis-
tin Diario ,.


La Solldarit6
Seiet d'assistamce 1intuelle.
Avise Messieurs les Membres qut
I'asseinble l g~irale se tiendra di-
manche 16 du courant au local de la
Soci6t A 4 heures p. m.
Lordrej dujourscomporte.
(a) Rapport de la Commission de
Verificatio% de la Caisse.
(b) Election des membre du Bureau
le President
BOSQ
I Secretaire
Lelio 3 OSEPH.


Toutes les Polices

DE LA







comprennent la Protection contre la




0I
Foudre sans auQmentation de taut



5]ug.LeBosse#Co o


AgentsG Gn6raux


I


1 Novembre,19W" PAGI -
,,.i . _ RPMw. o . -_


PHUOFIIEZ


PROFIT EZ


.. rP


PROFAiTV


D LA GRAAIDE LIQUID TION

DE LA MASON


Vinicent


(mII I


A L'ANGLE DES RUES DU MA(ASIN DE LETAT Ei DES lFONTS.-1-ORTS.
A cause d'un changome rt L e Commerce
Monsit ur Viucent l Eli)Y colnpte se fixer, sons pcL A: I : n: I .: IL.-
dustr lt ; par COtM queut I ,u;c soni :(. k rn s. Ina i i;r i Aiiu
itaichtmcr l arrives, a dtes I'lx de Yail!.
l-"our laciliter les operuai iis de ceie I idii ') i <, 's prix d. Ua Li lidat. 1. tL-
ront claitiement afllehes sur des Etiquettes attache a tilI: i t 0tlicle
Ihntile de vons cnumrrcr lu composition <'te s .. k jours cocouIru i la Reputation enviable de la Mai 1i :
VINCENT CRE!IW
Veutts en Gros et en D6tail, commueuu..a le 1K Novembre courant.


Prix courant

Voile couleur A tleurs
Marquisettes a pois
a brodbe
Mousseline a tieurs
Indienne coul. assort.
Diablement torts A fleurs
Baptiste could. A fleurs
Baptiste 6 fleurs
Voile a fleur asst.
Ratine blanche
Organdi uni could. asst.
Voile couleur uui asort.
Calicot cambric
percal
Calico madapolame(Spcia
TWte indienne veritable ass
Percal blanc pr lingeries
Tricoline A fleurs pour robe
f 9 pr chemi
could. fleurs et ray6 pr ci
Tricoline de soie uni cl.&bl
A( bars pr pyjamas
Tricoliae couln. uni
( hlanc a dessins
piqu6 blanc pour chemises
Couvertures de lit blanc
i de lit coul.


Flanelles sport extra-sup.
Shuntung fil I
Gabardine ( drill)
Drill Nipi blanc
Drill Union blanc
Dock blanc tranqais
Khaki blanc ill anglais
Khaki jaune
Gabardine coul pr hom.& eu
Drill could. (C (
Quatre-fils pour cadre
Chemises pr hornm assort.
Chaussettes pr hum. asst. dz.
Chapeau de paille
I


chapeaux de paille
Khaki pour chemises


I' ix liquidation Crdcpe de chiw e <*c~'.: p G. 12.0J
Satin pour ilpoi)u ) ." ",.8,00
G. 1,00 G. 0,70 Chilouette ide siie 10.0,0
1,00 0,75 Voile cinalaise 750
1,50 1,00 relite solerie 5.00
1.00 0,75 'oulards extra sup. 4,00
1,00 0,73 Satia de chine ipr jupoa 4,00
1,05 0.75 llandcs brod-ees la piece 8 00
1.50 1,00 n) tre-deux biodahs 6.00
2,00 1,25 ltas de soie 12 50
1,50 1.00 Bas de soie chill ,i 12,50"
1.50 1,00 Bas de soie 7,50
1,50 1.00 Has de soie 5,00
2,00 1 2)
1,00 0,75 Bas de soie i jouirs 10,00
1,25 0,17 Bus lisle dames 2,00
S 1,0 ilas colon do(uz.
al) 1,60 1,00 chaussettes cadets 2.(0)
st. 2,00 1,23: chaussettes eufants '. 1,25
250 1.60 Organdy could. asst. 2,00
es 1,60 1,00 Voile cuul. unic sup. 2,00
se 1.75 1,00 Zephir pour chemises 2,00
he. 2,50 1,50 2,5
. 5.00 2,50 Zephir trancais pr chemise 3,00
2,50 1,50 Giabardiue bleu marin 2,50
2,50 1,50 a a fleurs coul. 2 30
2.50 1,50 Voile ray6 soie 2,00
2,50 150 rercaline coul.uuie 1,5)0
S23 00 15,00 Simili blanc extra sup. 2,50
7,50 5,o .00: _) -7
JiILI Ui LU U. i l 2 i


20,00)
17' )0
3,50
2,50
5,00
2,50
2,50
2,50
t. 2,50
1,75
4,00
:.00
15,00
10,00
12,00
15,00
17.50
2,50


15,00
5,00
2 50
1 50
3,00
1,50

2,00
1,25
2.50
2,;0(
10,00
1,tit


9.00
12,00
1 *00
2 00


Suisette coul. nouveaut6s 1
Voile suisse i ileurs
Voile suisse a puis
Imitation T'ussor 1
f'te indicu vcntable
Voile rayc satin blanc
v'oile rayc sti.u couil.
f'apis dcsccnte :e ,it 1
berviettcs de toiletle douz.
serviettcs de baiu pouge 3
loile a drap blanc
(iole .a ,irap tcrue
S'olaridine sup.
JLi.. sL. pout inalulas
reigtiib crlne tldlumes
R 1 hoimmes
peignic cot ie la douzaime
El .:ei.ucoup d'a tres articles


p,oV
3,00
500
2 50
1,75
2.00
2,00
2,00
0,00
10,00)
0.00
4.00
4,00
2 5()
3,00
2,00


G. 8,00
6.00
7,00
6.00 q
3.00
2.*50
2.60
6 00 ,,
4,00
7.50
7.50
5,00 ,
3,00
7,50
1.25
8,00
1,50
1,00
1.00
1,00
1,25
1,230
1,50
2,00
1,50
1.50
1,F50
1,00 ,
1.50
1,50
2,00
200
1,50
1,00
1,25 .
1,25,
1,*

0,00.,
20,00
2,50
2,50
150
200
1,50
1.00
;,,t


~LMna~. -~C -C :rL~~-~ -. -----


DEMAIN SOIR

-Casanova
Parmi lee h:ros don't I histoltr
nous est parvenue, il en est pfu
don't 1'exislence tut aussi rem
plie que celle de CASANOVA
'aveq~ures sentimentales, li
bertines ou chevaleresques.
C'est qu il ktait beau le che
valier Giacomo Casanova, d'un
beant# *trange que rehaussa
un regard qui brllsit des mill
teux de SOD coeur et qui incen
diait I'Ame, le cceur elIa cbat
des belles vdnitiennes snr lee
quelles il se posait.
Son histoire iet estraoad
naire, mais symbolique" de I
poque flearie de passions boei
iounantes sous lisigne de I)
quelle il Mtait n6.
Ivan Mosiouskine pr6te iS'
personnage tabuleux son incor
testable talent. AjoutODns que c
film.est dons une grande part
en couleurs nature les ce qui .
rehause 1 clst, et que le Ca
Naval do Venise a *16 reconsal


Lykes Brothl es S S Co inc.
Texas Haiti Santo Domingo -- Porto Rico
,Le seul service hehdorimalaire et regulier a passages et
ret eutre les ports dui ( io da Texas divcctement aveo
IPort-au-Prince, laili.
Pour la reception rapide et lc maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de la LYKES
LINE.
e i Les prcchaines arri'ees :i Iort-au-Priuce sont :
u Ruth Lykes)) 21 Novembre
S((Velma Lykes, 28 Novembre
. I Tillie Lykes, 5) Dcembre 1930.
* Bureau: Itue du Mag isia de I'Eta, Boite Postale B46.
>-
it
S A06 A Venise' inmiue, ce qui nous
Svaut des perspectives merveil- lHorn-Line
S ileuses d'animation relle et de o H
conlears vraiesa. Le Steamer sFrida Horn.,veo
- ,Entree : 2, 3, 4 gourdes. nanttde Kinston.sera ici vets


i-t
1.

in.
ce
ie
en
ir-
ti-


-f e le I courant, en route poor
I l'Europe via les portsdu Nord.
A LOVU R pregnant trdt et pasagers.
Une Maison contortable avec LeS/S Marie Horn".vensol
ddpendances, bluain et lectri d'Europe, est attendu ici vers
cit6au boisde Schultz. le 2(' courant; partant pour
/3S'adresser au ; Kingston. Sto Domingo. Cu-.
Dr Eugene AUDAIN, raqao,etc; pri nant trdt et pas.
'533, Avenue Mag.loire Am- saoers
broise.Phone,3457. IiEINBOLD & Cie, Agentu,


-M-. I- ---Ii-.- -- E-- aI


SU BO ,ARC IBE


EXTRA FIN -


Bhum Palmares


VENTED EN GROS ET EN DETAIL.


43.


- I Ir I I r r I __


__


EJr;~;a~ I


OWASM


I- ~---


tl')n 1 L anerks.


1


~`~ L~ll~i L-- ------ I-


---- -- ~-~"'C~.-rr.LCI~-~' LI


i










Samedi

15 Novembre 1930


Le lHatin


-I-.-
I PAGIS


2 ANNEiE No 6844
t'ourt-an-Prmnce
T&hM one ; 22A2


-JC~--L -- ..- - - --- --- IL -


- GL B EO L
do.nne de la force


Convalescence
Neurasth, nic
Tubcrculosc
A n6mi e


Malxrd lout s. e *IavastI-
*M .CUt prtesentor It Iro.
ti.-p* e .rtf.:iIllea dolt Oe
* parfois voial as 3rei
method ,apabte do rempl -
ter I ntrai jusf etoso anIilIs
e'le-nifme et C ecci ve avabl
taie. dis.ait-on. maslri qu'll
fall e toujours avoir redours
i ler. au moins daos leo lso
urgnls. rious mca roayon ps
ue, Isa -Iroihirplo r
Uoner, Co uae (oul ae eas.
Ies rksultats romtrquablos
qu'ri peut ubteoir d'uoa co-
re p;olongt, de Olobiol. If
fir-: d'un organism k re-
mroter. t revivifler, & reftal-
re. c ret toujours & cc dor-
uier gUo. fousb donneroas la
IfD' GaiaSST,
7t .1*i tot ol scinces.
Latr,',,ii e fi Faculd do
l/f'rrnt i4t Pcrle.

<'.-r *a Prt
f, .' \* .- I.C. l di -a I .
i itc l., -'r*, 't' ", ll& enlklf


e*u it l i ,,, r
tout l' ' 'T,
act rr.e rt c ..\\
\

'


Les huiles veciutales du


von


I
sa-I


,'uu~u~~-R*L.U~-A.i l*.~ Ii~ it a


.a AA.LA1%rj


peat do(lcf.i,











Dil le eeltbre ANTOINE de Paris
q*i symbolisie la perlectiot tie la
culture de la beauty Jmiuiiie des
delI coNlinents.
La soci6tk de Paris,la soci6te
de New-York, les meilleures
figuresconnues dansle monde
du theatre, torment la clien-
tWle d'Antoine. 11 est 1'un des
plus lameux, de tous les spe-
cialistes de la beauty Pari-
sienne, avec une reputation
qui s'*tend de I'Augleterre a
I Amkrique.
Antoine pett certainement.
par son experience, dans les
difl6rentes in6thodes de beau-
t6, determiner quelleen est la
meilleure. Et il convient que
rien n'est plus satistaisant que
Ie Palmolive.
ISave pur - Olies et huiles
de pales 1
Le savon Palmolive est pur.
Sa couleur est la couleur
naturelle de Iolive et des
huiles de palme. L.e pantum
natural de ces hiiste ne
r6clame pas I'lidition de
partums chimiques. II ne con-
tient aucune autre graisse
quelcouque.


:liche et bell,.











I asscz vous pendant quel-
iqucs minutes avec la mousse
it SV)tlI Palmolive;elIe vous
penlrce dans les pores. En-
suite, rincez-vous jusqu'a ce
-ue vous sentiez que les po-
res south debarrassees de ton-
tes impuretes. Alois, c'est
n'tst-ce pas ?
J'ai toujours recommande
ie savon Palmolive, dit An-
toine. 11 est encore delicate et
i peuetre dans la peau:il dit que
c est le moyen le plus eltec-
lit pour le nettoyage de toute
trace de poussiere, de rouge
et de poudre, des moindres
pures de la peau.

Le Savon Palmnolive es
produit entieremct iA la ma-
chine el il West touched pai
;aucune main jusqu'A ce qut
!vous dechiriez l'enveloppe.
Les seules
huiles qui ren-
trent t'ins le sa-
\onl Palmoliv
sont les huiles I
te paimne, 'oli-
', c tie coco--
et aucune autre
graiss ainimtea
quelconque.
307


I


A louer
Ma:ion c)n(ortable.- Bois
Verni. S'a'trescer a
Mr Charles N. GAETJENS.
-I -~III~lIm ,u.- ,* -- '
0O N EiANDE
En location, une maikon
''vec tout son confort A P6tion
Ville.
F:ire le onfres par tlIpnho-
fI rci s' C",ifsnnt anNo2059
AIUX PROi'liITIrlS I'AUTOS
L,'Ofice Cnomnunale de
'6tionville c )-rvie tons les
piroprietair s d';ci possessenrs
(L';iuto a prenlre Io'ur licence
**I p ~n( 1 witl'n Pelion
Viie, t' s it i mn illen e I f.'n
tl<1 ii 'r l (Comm'Im e ametllo
i,'ir l it u itovable ol r'les
Petionville,23 Octobre 1930


A la Petite

Maison
1637, Rue du Centre, 1637.
Vient d'arriver:
Poudre Monpelas.
r,u paquets de 1 gourde.
uros et detail,

Bonne recompense
11 a 06 perdu une broche
porte-inontre en platine et bril-
ants; bonne recompense sera
donn6e 6 qui I'aura trouv6e et la
emettra au bureau du journal
Le Matin ,.

SContr'
CONSTIPATION
prenes les
COMPRIMl k
8UISSES
de DELORT, Pharmacien,
119, e. Saint-Antoine
'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
POMT- A U-P1i 9JOW
Ale.PZITRUS; Pharmscio ALBE]TIRT
% Phrmacie du D,' Justin VIARD
et touIe le@ bonnie. Pharmacis.
***** one hrsl@


ASSUREZ-VOUS
a la

General Accident Fire & Life

Assurance Corpora tion' Ltd.


de Perth ( Scotland -
Car la aGBNEP \L t tine des plus puissan'es et des plus vaet. organisaUli
de ce genre. Le soleil i e e co'-whe jaimis s,-ir son chamin d'a-tion qii embrasse Is
monde
Ses Polices centre incendie couvrent aussi les d(.L *Is oeosioun6s par 'la tokIn.
See Polices pour An ,mobiles couvrent vols, iitendil, tualveillance, domamges
camS66& autrui dans sa rso I i ., s ses ,biens.
Ses Polices Maritimcs enus -:1- ses branches d'Eutrope sont payables en Hflgi.
Ses Polices centree accidents sout valuable dclans I uniyers entier. Tous lea vopq-
geurs devraient done prendre la precaution de se munir d'une police centre accidents
d'au moirs 4000 dollars, la prime annue:Ie ti'6tant que de 1/2 0/. soit 20 dollars U. C.
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
agent Gentral pour Haiti.
,OUS-,, ,fiNT$S ort-au-Prmnce. G. GILO
JEAN BLANCOE N*a6mic


A. K. 100 au

Ladt de a

Guinaudde
Narque de labrique dOspMe
Mousieur LUlio Laville,
proprietnire de la Guinaud6e
croit n6cessaire de donner on
dernier avertissement A tous
ceux qui. pLur lui taire une
concurrence deloyole. se ser-
vent de la marque A. K. 100.
au lait,avec les sigoes distinc-
tits A K 100.
II se reserve le droit de les
poursuivre par outes lea voies
16gales. tant donn6 que cette
dite marque a '. K. 100 au lait
de la Guinand~ee, avec les
signes distiuctits ( A. k. 100.,
est sa propri&t6 Ce en veriu
de la loi du 9 Juin 1919 sur
les marques de labriqne.
Dort.au-Prince, le 4 Novem.
bre 1930.


REE RCIEMENTS
Mr. J. E. Sendral, Daniel &
lColette, Mr. & Mme. Louis Pes-
cay, les families Sendral, Pes-
cay, Bloncourt, Sioen L. Itib-
bert, J. Roumain, remercient
les amis des Cayes, de Port-
ni Prince et de,' ; intres ,il es
de ,o Province, de la grande
syimp:ithiie ('i Ictr n ee t1 -
ioigite a 1 o,'cas:on de la
c' te cl mtile de :
Aime. J. E Sendral,
nie e\uzanne Pescaq,
Eponse. Mre,Fille. Belle-Fille
et Bille-soeir, Nie *-, Cousine
el lIs prient de eiore a leurs
sentiments 6emus.


Glianiqe St Frangois
Dr Agenor DEBROSSiE
J a. m. 3 5 p. in
Dr Victor MVIIURIN
6 9 a. m. 2- 4 p.inm.
Grand Rue en face de
Smith, Tailleur.


Soignez lea Rhumes
de Deux Manieres
Loraque la gorge et la poC.
trine sont frictionade6 avec le
Vicks, deux choses se prxlui-
sent A la fois.
(1) II est volatilis6 par Is
chaleur du corps et inhale tout
droit dana les voices repim.
toirea;
(2) 11 stimule la pen atM g
lage lea douleurs comme aun c .
taplasme.
VICKS
VAPOIn u


BJERE 'NATIONALS

Brasserie N't


SSe vend artout Or

verre malore sa qit

Derieure.

Prot6qez vote poche

votre sant6 en la buav

toujours.

MAUX DE DENT
f l Aa d Suppruilon installtan. radleale e*
RUW WW fV UWW ,einialonpicet facile ,, NUmE U l tm
S Calamei rsatanb6nent It doulrar, enrayein earle, assure Il conservaltoa
Chaque bolte content Ie n6cessaire pour I'oltumtion et le pensemea .r..sIe. =Il, Ie Baurn. T.a-er fr M re t e nerf dentalre e lt. ivemenL .-
SAUME TUE-NEKRp MI
abortSOLlr du Doetor GIRAUD, Pharmoclen, 8, Rue Dol0t. iTO OU
Imp6t & Por-su- Prtnco Pharmaide BUCH.


Cordonnerie Mont-Ca

Syppolite R. Jeud
A COTi9 DE LA. POST GRAND'RUE 17


*1


722.


Vient d'arriver un bel et grand assortment de
res de toute fraicheur et de toute btaut.
On y trouvera, en outre,des bretelles,lravates,ch3UIn
Chrpeaux, etc, etc, et flus autres articles de choix, d
gout el ia hon marclhe.
Mesdemoiselle., Mesdames, Messieurs. uue visit s'ing
1a I LORDONNERIE MOUNT CARMEL.


Manufacluie Ilaitienne I

ae Ciaaretlles

GEB ARA & C

Les Cicarettes

Bat'Bas Fantal-Leon

"Dessalinienne*
*Colonm

,Reoublicaine, '

S(Porl-au-Princienll
GrAce Ala finesse de leur ar6me lont les ddlicetli
des vrais amateurs. A


ALUMINUM LINE
D0parts directs de New-Orldans et de Mobile
:pour I poa& d lIa npublitqae.
Un steamer laissera New Ol&ains ie 18 Novemble.
et Mobile le 20, directement pour Port-au-Prince,les
et lee ports du Sud.
EPort au Prince, le 5 Novembre 1930.
A. de MATTEIS & Co, Agents G6neraux r


INUF CT


Insurance La

Une des plus fortes ;COMPAGNI

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE


EUG. Le BOSSR & C4

Aaents G neraux!


14f



L.


~~,I-~-, ,n--~-----...._ ,.~ __ _~ ___ ___ __~ _~__~_~__ __ _____ ___ ___ _~ __


II Y-. ~ulur;raaur~.~1IIY1R~C)CCLYE-~'L rr-- --


a


a Z"-- --


& 1


~ ~_.::..:II, ..1~L.,~::: I.l-,~m~i~;~n;~;;;;bur~lp;~LZI;;~~~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs