PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04977
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-15-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04977

Full Text




moment Magloire
DIIKECTEUR

ISM, RUE AMERICAINE 1H358
TELEPHONE N 2242

U'lo6me ANNEf N't6843


`'~3"9


~LL~l~II~13. -I-~--& -j-~ --r


SENATE
-0-
0
12Novembre 19"O0
Sblares 1/4.Le Bureau pro-
do Senat sons la pr6si-
do Doyen d'Age Normil
t, assist de MM. Charles
et Dr Plultre, prend
I nominal, tons les S6.-
sont presents. M. le Se-
Louis S. Z6phyrin donne
du rapport de la Com
charge d'etudier la re-
n d- M. A. Kersainl
bilection du senateur F.
U. 11 cooclut A la vah
des pouvoihs du senateur
leau le calcul des voiu
en in de compete, apre.s
ion des bureaux de Co-
"ilwod 3e bureau d'Aquin,
hi er une majority deo
contre 9.611 en fa-
de A. Kersaint. Dans le
il est soulign6 que It
central de recensemenu
t paus dil teuir compete desb
de Corail o6 la fraud
pratiqueesur une ires lar
thelie, que d'-illeurs ceat ct
ail conupris la Commission
ensement de Jerdmie dan,|
cut des votes pour I'elec-
do deputy de la 2e circonas-
on de la Grand'Anse.
3e bureau de vote d'Aquin
galement ecart4 par le rap-
mais les raisons n'en sont
Ida tout detaillees. 11 cst eton-
qu'aucun membre de la
As' emble n'ait demand
iprkisions sur lea motifs d'e-
tmeut du dit 3e bureau d'A
lA contraire, les conclusions
hiapport mises aux voix soul
Cptees A unanimity6 sans dis-
ion et le 8nateur Fouchard
ieau est invite A prater
eat.
SSenateur A. T6ee'naque de
tter alors la parole et d'ex-
r sa satisfaction de voii
4cr les pouvoirs de son col
Martueau ; car c'est lui
en dehors et presqu'a l'insu
C 'I, avaist eu A taire cam-
e autour de son nom.
merciements de M. F. Mar-I
en terms ou percent 1'E
hostss la sincerit.
SllB1/2.- Le President an-
U0oale formation du bureau
1it deo 1'.ssembl6e.
le SAnateur J. Latortue,/
SM. le Snuateur Pradel re-
Ifnaudent A leurs collgues
ouchard Martineau doat lea
es proverbiales d hounte-.
d'upartalaii south un ur
t quil l ara un bon Pr6esa.
dua Senat.
hti bulletins sont dislribuis
46pouillement tait par les
tears P. Mars et L. Nan
15 voix A M.F.Martineau
1t done Ina A I'unanimitt
ent du Senat.
urs du Senateur Laurent
liase de la direction de
Itblee an Senateur Fou.
Martineau qui promet so-
lehment do ne oamas d6.
son passe.
gStaateur A.Telemaque prie
eoll6gues de voter pour lel
ear 1i. Paultre comma lort
ttre du Bureau.Ceendant
ntKer s nateur de ['Artibo.
dEcline loflre qui lui eat
c, e lai serait un grand
ur d'etre alu membre du
u, mais il a des raisonsa
Sspciales et personnelleas
Spouvoir I'accepter, etien
des brdillantes qualities du
ur Tr16maque le propose,
tour, come ler secretai-
45 Bureau.
dernier prie I'Assembl6e
lreas retenr son lso parc
to DLparbement da Sue
d& a reprEsenat par ole PrA-
Martineaun, il no sae pour-
*& q qa'n autrc SEnateur
i, ft ausi parties dn bu-


l 4 os ne repr4~entons pas
re OSon, nou souesar des
leurs de la &publique *,
.P*nd le Senaaeur Price
IIu


Le Senataeur T616maque ne alora de faire le r6cit complete
vent tout do mme pas laire I de sa vie. II expose qu'il est n
parties do bureau: a. J'ai besom i le 6 Juillet 1884. d'une mere
d'atr dans lea colonnes,je venx haltienne, Victoire Raynaud,
rester dans les ranges D... a On qui tut soule A le reconnaitre.
ne m immobilisera pas s... D6s son plus june Age, au-
On vote : cune influence 6trang6re ne
le S6nateur Telmaque (7 voix a'est jamais exerc6 sur sa for.
S ,.Paultre 6 voix nation morale et intellectuelles.
4 Latortue 2 voix Par aillours, le Ministre Ernest
Peraoane n'ayant obtenu.de Douyon a consacrs sa quality
majoritA, on proc6de A an se- dhaltien en contresignant sa
cond tour de scrutin d'oi le:S&- commission d'avocat ,co:nmis-
nateur Paultre sort avec 11 voix sioa que le Pr6sident de la 11-
contre 4 an s6nateur T61ema- publique ne dhlvre qu'aux hal-
que.LeSacretaid et est install tAenis.
12,heures. Le Senateur Fom-
brun propose son., college Te.- E' outre, il affirmed que le
4lmaqne comme 2e secretaire, Gouvernement Haltiena st res
ce dernier propose Chs Eliz6e. I ponaabiht engag#e,cer c'est sur
Un premier tour de scrumin ne i'avis du Secretane d'Elat de la
tonne d e ajoritA A personnel, Justice atirmant aa nationality
Dr Latortue recueillant 7 votes. haltienne qu'il a accept d'ubPir
Charles Eliste 5, Z6phyrn et A la pression de ses amis pour
Tel6maque chacun 1, et 1 bulle- briguer un siege A la Chambre.
tin illisible. 11 toclut done A la discus-
Au 2e tour de scrutiny, le Dr sion immediate du rapport, lfs
J. Latortaeest 6lu 2e Secr6taire chores Atant bien clai-e.
,u Bureau du Sdnat pur 14 voix Le d6ept6 B 4dy avaiI ouh -
contre 1 a6Eliz6e. nu Me Victor (auvin et denian-
Discours du Prisident F.Mai de meme que le rapport de !a
tnean qui so lelicite de ce qut Commission soil impim6 et
Ila propositiou Telemaque ten- J'strihbD auK d1pufts' cela, en
daut a ce qu'un meme Dpaite .e basalt sur les r gleienrs de
meant n'eut pas deux reprisen- at Chambres.
tants dana le bureau n'a pas At, Me P. J. Vaugues de monter
prise en consideration puisqut A la Tribune pour combattre
leas deux Secretaires sont des ta proposition Victor Cauvin.
Artibonitiens. Un Senateur re t11 n'y a pas A tenir compete des
prisente Ia Nation s, dit le Pr6 glements qu'invoque le Colld-
sident Martinean. Et Ia seance gue BrEdy. *Ces reglements sonm
eat levee, la permanence 6tant surann6s, Its datent de 1908.
declaree. La Nouvelle Chambre est sans
r*= r6glements parce qu'elle ne s'en
est encore donnd aucuns. Nous
r| "1 m, isommes liis seulement par Is
jilcLIIlJm L t Constitution v. Vu la gravity de
; 1 "r- iheure, le premier epute du
des I enutes Cap propose que la IChambre
Ae JUL dispute le tas laBrr-lltynaud et
vote sans d6sempaier.
--o- Me Jean Btlizaire, 2e DWplt6
12 Novembre 1930 du Cap, appuie la proposition
La seance.eat ouverte sons la Cauvin. Pour lui la Chambre
Pr6sidence du Depute J. Jolt- ne peut travadtler sans boussole
bois ils, assist des Deputes D dt les reglements de 1908 se-
Estim6 et Salnave C. Zamor, ront en vigueur tant que d'au-
comme Secretaires. tre n'aurout pas 6t1 votes par
Premier point de l'ordre du la chambre. D'ailleurs le Presi-
jour : lecture de la correspon- dent de la thambre n a-t-il pas
dance. ,, prt le serment de laire obser-
LeSecretaire done lecture de ver les c reglements de la
lettreas rescues et notamment de Chambre.
lelegrammes de telicitations a Le President Jolibois invoque
dresjesa an D putl Jolibois 6 t'art. 8 des iteglements pour la
i'oc ion de son 61ecuon A la discussion immediate.
Pr6sidence de la Chambre.Con- Me Yrech Chatelain,President
tre quoi, le Deput Bl61izaire le la Commission special,
protest centre la lecture de Jnonte k la tribune
tells pieces prvees qui n'm-o La Chambre a-tlelle appli-
t6resseot que;,le depute J.Jol-. que les r6glements lundi der-
bois et point du tout I'As- tier an moment de la verifi-
seaibl6e. Murmures dana I'assis- cation des pouvoirs de ss mem-
isnce. Jolibois tiendraut A flAtei area ? Avait on A ce moment
-a vanite en public.Celui-ci pro- id dej.ande le reavoi de la dis.
Ieste ausai.Le Pr6sident Joliboi. cussiou des conclusions des
menace de faire 6vacuer Ia salle, difl6rents rapports on limpres.
agite desesp6r6ment sa clochet- ion d'iceux ?
to, puis enfin aso lveet se cou- a Non, n'est-ce pas. Eh bien I
vre. Brothaba 11 LAger tumal- il no taut pas qu'il y ait deux
te I Tout redevient normal et la poids et deux measures et il laut
stance eat reprise. Le Depute diacuter immadiatement le cas
Cineas, rapporteur-de la Comn- Burr-Raynaud. .
mission aspciale, charge d'6tu- Le D6putE Ed. Pion appuie
dier lea cas F. Burr Reynaud- ses colleagues Vaughes et Chate-
F.Delbeauet Luc Neptune-Lou asn.
Jacques, done lecture des rap- Le Depute Victor Cauvin ex
ports, un sur chacun des cas. plaque qu'il a demanded le ren-
Le rapport sar la question de voi de la stance parce qu'il vent
nationalist de Frederic Burn voter en parlaite connaissance
Kaynaud concluat a la valida de cause, qu'il ne s'explique
tion de sea pouvoirs, la corn- pas la hate que I'on vent mettre
mission l'ayant apres 6tude, de A la solution de la contestation
son cas,reconnu haltion. Le de- soulev6e contre le depute elu de
put6 Victor Gauvin,.demande LAogane,et que, ai on n'accorde
alors quo la discussion des con- le renvoi, il soe verra oblige de
cltasiom .e cO rapport soil voter contre leas conclusions
oenvoyee au londemasa, arguani Io rapport.
de ce quoe, la question 6tant de- On passe au vote de la contre
locate, il trent A eaminer aoi proposition.
gneuasement, toute ilea, pieces Vaughes. tendant A la disius-
sounmases et consultertous teste sion immediate. Elle est adop-
de loi *t cooatitationnela avant t6e par 29 assis contre 5 (Victor
d'6mettre une opinion sur le Cauvin,'Descartes ; Albert, M.
ca. boa coUtAgnes soat, dit-il, Brdy, J., BeAlizaire, Th. Jean-
dmta la Inmate cas que lai et il Louis).
|ant que la religion de l'Asem. Et la discussion est ouverte.
bl6e soit taite snor des pieces, M* Piou, le deput6 de Ti-
saur di tetes que cheque mem- buroon. pr sente a aes colle-
bre aura stndies par lti-meme. g.e, Mr Frederic Burr-Ray-
M. Frdric Barr Raynaud 'd come in element .le


prend.ia parole et ademaue a 3 .
a Ghambre de rejlter la Ide- nartne doot Ia naatiauie su
ande de renvo pour Ia bone aiienne perce Aa ves so
raisoa quo sa cause eot'claire uatioualisme". Voils pour-le
et qu'il est pret A toarnir routes tait. En droit aux tertues de
explication otr on cas. Et r'art. 3 de la Constitutiou de


L'Ideal


lhuin


1879soas ie'npire de laqaelle 13 M61 1930, it r6sulte que la
est n6 Burr--layaud, it est lame Victoire tlaynau.l, 1graud
aussi hawiien. II iivvque le ,nere le!3lirr-l ynitud,uee le
,.-is Chi. Elyz-, ia si)iSI I'emn- ;'3 Deceatbre 18tiS6 l cit,)yen
pire de la .n ue i'Onstitution tranu is Jose,) lilayn und a
et valid par le Scuat. Burr- .te des sa ii sauce itu natri
Rayaaud est iaitie'i le ceur uteea li Leugition de [Frnice;
et d'esarit, ea le rejetant de lue Burr-.Riyatud a etc, stir
soa seiu, lai Clhaa btr' per- ,a 1le.A. ie it is-rtt s ir le
drait betuco-ip. Qae ie 'e is es d2 .t issie 1916o i la
gets n'eut-oua p;a, eu si la i,,. jtiion de l'rI. c'; Wa.pn la
Chambre l'lo>rsavait iaval de sniute, pas re-Cp) iliJ tI appel
linore gloice nationaie, Louis et .sti coisidlre 2,u:uei inso.i-
E louirl lPontuge. a qui on Init;
reprochlit auisi ,t q('alite 2) 'arice qlu,' au Moiiiteur
strangerger. v l.1i 30 uilei 1J2, se trouvt
S D s appluiii lisai en s nonr- mi avis the Ie.:lari.tioai ,It
ns accueieiat le disc urs d i l r' ln i n 1 iIil' r'ewu'onc :e
Idep te die iburanwr. la :,itio lalitc Ira i raise et (qu<
Le d pule de Fort Libl)' rt. i.-ep s Ic., ju l iai 1, Octol
M DI scar.is Lert, solliciit'i ) e 19251 i ny avait p|as cii
lat pi arole. MIilh uI euse nn .il 1 ,-iC i ti ;: i iira(iisatio. q elC
i atteint (t tuie inti mite de,)o I .ue1 l.iir-l-tW y ,aad i 1 p is
rabl, il eil aplio) i. el t ,I 1 'c 'e te .) an.ices de l Ai U-
peine 'Li on (i i 'enieii dl ars I'au alistl.ion.
dioire. ept d Fort- oir suite 3 page
ilierte coilsidil'e i' i l est de I v .
son devoir de s'imiposer Iv
sacrifice de parlor pour sign am vot ben -ue lea
lera la Chanlbrei qie tout r6ntonus do plus D'Uv
n'a pis elte envivsag la:is le n sont, plus interdites
travail tde la Coiutuission. On -0 -
Sua pas teau comnite dl'lun d6 Lautrilr jour Graticihire lrait
cret Loi qtui en 1815 par Pier teno ire de 4 onl 5 copiiins
rot au course d'ellervescence euii ;n cessaienii da tinirer sa
p)litiq Ue et u(i s;Ipule iCe ,n iue irrepro.lhable
celui itli se sera t-it insercre Que ,diabie, Messieurs,
ia tlue Lel)i eiranr e iecUrl dit-il, vo, ni'avez qu'a
perd la inatioaalite haitiensie. taire come ri ii.
Burr-Rayi cud s'est tait im- EL Tun geile il leur indiqua
matricuter' a la Leg ltion J,' la ialso)' de
France.Oi ne puut d jc val d r V. GAUOINo,
ses po.ivoi s. it ne ftaui p` 225, Rae Bonnae Fol.
de coilpiaisance, ces- cs quii ', ., '-
nous a valti bica des recent .. ii :' .*
deboires. sleti., ci ConI,) (de vent se
Me Chatelain done la rep li 'Cipit6rent diez le brave
que a so.n coliegie Oscanaes i lio.to.Hien n est plus mer-
Albert. Le Decrelt dt. l'ierrot e.. (xen ellet .s l CS expo.
a pu etre qu one inStle i'e (1e ,itC n.i.atesque de isi-
-, : n 1*ranqioa.s, anglais, bel) es
circonstance (fill0e i petl avo: et ii ll, ses cie'ates
la veito quI pon liiprd e. e c, el l .. C ic es.
est si vrat qoe tout le 1110mo1 I L t ux lenier Cri. Qael
co mait la correspoudauce la Dixii):-ler ni.en pant
echaogee entrc la LIa:(ioIn de Ils ast ar l 'a
France et le D parlement des s li I
Relations ;Exterieurcs au so- teuIu "apayoute dre ;
jet des inimatriculations lau- Cou fil glt 'll / l )l 1 11'
taisistes.!' 'h "p il preld gnou coal1ne'
Me Bredy sollicite la parole ---.
et expose ses griels centre
tI'adnissioni de Buirr-ayoiaud Side Sf\u In
b sieger dans I'Asetublee par- K-.ll' d inn
ce que 1 21), t'lacc ,i.lrarl, i 2ti t
lo D) une lettre adre.se- Consomumations de lec ctio x
par la Legation de France a Service irrepio:h'lable
AMr S.tusaric,i, alors Mi iis:reR Ildio-Orthoplionic.
des Rlelatious Exterieures,le Tous les s rirs.
I doAkW@NbN*NNAWK


4


IL


"Ma Femme e

Administre


"ELLE a'y entend mineu que mra Tom le jours de paye, *hle
&dpoe flnoe conomes d'abord, et nou n'achetons rien I credit.
"Posedant de I'argent banquet, nous w mine exempts d'mi
quietude, nom n'avons pa de creanciers ivi etchaque annc
nos economic. s'accumulent.
La Brochure our le Budget de Famile pub Le par la Banque Royade
vou. aidera A adminuutrer vout reve--tant pour l depen et
Ida pour le ecu noplies.
OD AMNOW41% UN SXEMPLAIM

L La Banque Royale
c adu Canada


I


thronique Parlementaire


airola coup sur coup deux cock-
tails delicieux, et comee l etait
avec d'autres amis et eui par-
laient, eux aussi, politlque, il
s'en alia. Le Champ-de-Mars s ot-
frit A son enuij eti aggrava 'Vest
alors quil I., i uii it,. id dul
C6 lte .1 % !'.II ,1iu : ..
ci -, ., -., J
Ll U bbul ltic it1, H A itihat.ia.
Lt voila qu 1i Vtamit utluuver
le rewedt: a ou n iuu. On y
donnait on tres beau film qui rIa-
mus tout le reste de Ia soir,;


S.1-


ALIX ROY


28 annees de success.


^Sy
S a vu 11n home polilique
qui netalij I'auctme des deux
AVsemmmh'tc peoi)ditiques acluellcs,
dtplow scs : -ivils a iu our
d'Iiies o iMs, IaI rue C'est ain-
si q hiL i IC ir Ii1 1' st promenait
dns son ;uilo vec en poche un
tract centre t Cux qui oiw vot6
pour I hailten Charles Elizee. Ar-
rivt :-i Hord-de-Mer, ii rencon-
tra nio camiradc qu'il appela
pour lui nnmoirer, avec indigna-
tion, ce tract Lorsque le cama-
rade lfut pres de lui il sortit de
sa police le pap.cr et le liii ten-
dit. Maiis est-ce distraction, est.
ce desir
  • tract <.1 tel lit .im s..o r; I, tiue pres-
    c 1mu 4 aiIii ot i l y ;Vtva)it Ifie des
    d !,mit I. h i ls. i. 11111 vi t percut
    tilkt ,*it- -kii fCL pjitr '.it tI(l d'u clat
    de iiir lihit re lI; oil papitL .
    Iv rel 11. Ir In i' (l l e t IL- lit
    l5 t .*1 1u1 (mo i, t 1se di-
    i r- s ;,. c<. animal
    doN.. )eri, 4 i ; I, a) pas vu.
    N l. n in p, vous
    V111" I' c t |. ii inial de
    N ii vo vu et voi-
    I 1 ri n i l 1 ii i| iI vie r.
    .
    :e vt A l i pI v in c ii i l (i ui,
    ilit)Iitrc \ l~i it ii', (i; siie j^ um
    de no', (11s H atall IL vo ant
    de si volnr, i, sar er. Ili lui
    ci ta
    '.lix a La it, i I h.. (
    VCeli. iiie priIn,! ,' je suis pres.
    s6.
    Notiei a i si .'oDiiteniia le rire.
    Pourquiii nLie seailt-il pas arretW
    et navul-il pais oiler, tout sun-
    pleiia nit Ulie plla.m' i (ce provin-
    cial? Ne scr.iit-ce (file pour lu1
    appreudre cIL Lours de route
    que les Vol.uti |s portent un si-
    gue A leur capolt.
    ... a vu, hl;,. ir, sir le quai
    qui con lIn Le i reI la prome-
    nade elegaiu le I'oirt-a'-Priace,
    ul coIuple Iui delb.rqua de sa
    voilure, umi I) iHe voiture vitr6e.
    11 elan iieu I lii Ies. 11 s loigna
    (Ides aLuI A voi ri s et s (firigeA
    vers les p .i v(liers qui se
    bIl:ice.l i (' u, i iemin t |c long
    (du 'Iuin, (*itII!! s'IIs It Je-
    vaicut plis .1 i aller et alTron-
    tcr AI s lCW i Ik:, tuiijiles de
    lia tM r. L. cI.X p: JispiAinI On
    tut plus II un t lit I e s.nIs ic voir.
    Loirstli 1 i vini, lv tn, tibie 44 s
    viotu i u, t 'elminm e et le veni,
    qLlOisqiLI,- aib l, avail I'f; it des
    sienuii.....
    .a viu, avaWit Cr', ver1s mid ,
    quiflques al l 's ( ul, au CaHI
    w..Iti i iu Do: iiiOis, iu Cahamp-
    dc-Mi is, 1 ii -,. Iir ui1e s ie
    LI ()ioI. n 1 > i (J du l 1huzu
    lia .uioun. is (ii burent toit
    A lur mie 'It I;lus L un, en s'tn
    allatil, avail Iune petite deAnar-
    chie ui peIn plus ecg-inte qu'aux
    aulties jou:s.
    ... voit que Hi pluie des caud -
    dais n'a pus cncouiL cesse. Cha-
    que nixtiun on iitcnd un noul
    nouvLau. Mlais cL quu fait paiser
    ce soul Ions des gens tres bia n
    el lous, ou jiirsquc, out ltout ce
    qu'il laut poui posluler le grana
    houneuu de dinner la iNatioL.
    L ie nation ie pent pas mourn,
    qui peut, a des epoques delicater,
    avoir le coUcours de tantde fis,
    tous de valeuret de caractere!
    *
    ... a vu uI *ie nos amis qoj
    sembefait cruelkmuieulavanthuer
    sowr. Il s arreta une second an
    Bar Terminus, but one orangea-
    do en compaguwe de quelques
    camiarades qua discutaillaient de
    poiitique, puls, la conversa ion
    ne I interissanm pus, il s'en al-a*
    II se trouva chez Gairaud ou 11


    '


    - L -- --- __., I L~ c I L I __ Il I


    PORT-AD.PRINCli' HAIT ) VENDREDI NOVEMB 0


    Les cauffs profoudle s I( qnii?.s
    ehamgeiiirl lu huuainu.s soitl aileiitIfs
    que dans it. asnml>lels plildt|s
    el dans les cerrlhs hllros: ihes ,i, I
    dams l", aspiratious dIts itiuples,
    des palieals de Iounrs serle..
    Paul DESCIAAEL








    PAGE- 2


    Sous reproduisons avec plan
    air Udloquente Concliion duI
    rapport de nolr,' "mi M1. .1-
    Adhemar Aug t(-, alors ;3,/i.is
    frat Communal dui C p ltilti n
    et actuellenetl I andidul it la
    Presidence de lat 1,iublique :

    -Conclusion


    a'Le'conseil ne promcLt (q.e ce
    qui'l peut donner.et dans.la mc-
    sure oi on lui facililtra la tlach. '
    Ainsiconcluait le discourse miiau-
    gural du 21 janvier 1912._ ..
    Pour administer collmle pui
    ouverner, suivant Ie iaoi tl<
    Pierre Latile, qui est cclui d i
    tout le ,monde, il taut un piu-
    gramme.
    Nous en avions un, niodeste,
    exempt de proimesses irreali-
    sables. A-t il nannioins recu au
    course de ces trois annees une
    execution assez la ge pour satis-
    laire toutes les exigences ?
    II n'appartient pas au conseil!
    de se prononcer. Mais il a cons k
    science d'avoir mis dans 1'ac-,
    complissement de son devoir
    une bonnie volont6 doni, au,
    reste, la population lui a tenu
    coinple.
    A tous, avec unke prollndt
    sinfcLtri il i appoii i. ; it -';
    talks acquis. ,
    l)'abord, au [01i 'a. ii '! t
    qu il soil pirt idc ij, ..i -,' n i
    Linciialtus LtLwciitoC, l .i., -C
    Augus.e, Miclhnl (0 ..0", 0 iL .,
    Zanior otu Daviliyi t '1tlictl
    Aucun lit; 110 S ini ti o u',a l -,
    mOMi S 'i I.oU('OUJ ui
    l lnsnitl ,.ux a tli lt -U Ui '. ,
    res qui, L i tri'iv is (otlilr. ,, .i
    ci.situdti's, ,se i ili C 'itL Wl 6 ti i.
    ble invehillince i t .im iillnt i'V 1.
    ne d(Inii ltlt'l'a ioll., i a.< i ,-
    sance LnvCrs 1M.I gi-li '. iL,
    les Z-nur, du tl Its t:i a i,, -
    des niil'tLUilt, ,'-, s', It i 1t .. .
    reussir't ipas A tat ,n 'l i' i
    liberalisiic t' I ,g C' i A L iO
    Houneui it le g -g > t i ( -t .
    pusetle Louis-Miclii .1 i i. p ,
    COlslailiiCe i, LOnLusI t .1 I .. l
    le plus .AllC ltCu ux, aii." .i 1u
    g6inraux lRt n- i)agui, .\N, ii .
    Cleimeni oi -saliitl \ A ,.I,
    se ih Saliiave.
    Nous ie pOuvons n ,' IiI ii
    quer au respect d' iino: i' iopt
    consc'iCliict' it p)as I i ld ., t ii
    h1gtlinic honrlilagl e ai 1 i
    tenue des c ,is rcvolit ,.1.a i
    au course de 1i mainait, si, .n-
    nee 1914 :6 Messieurs 1L ne -
    raux leitard, l)aviliiwr liito-
    dore. Apoonii Joseph, Ditci lin
    Eie, Metellus Jo ichiii, tCI., 0iC.
    A M. Eriberi Sainit il V\1N 1,
    une Lnention s :pec iiu: 'i ptlo po
    d'un acle regret.abilc w i 1.
    pecteur de la ipoiic idlitiiLos
    trative, ii r utidit av(c nciiiCJilil
    plein de digiiitl i. pits I. i :j,'
    et la pius cIaltiilc luaiicLCe i iol
    tre ad iinisttli Oi i.
    Monsieui le gt1:iulial V\iib, tiit
    Guillauime, 'Factult dt- i i ti- tit
    gouvericnie..i, n'li p'is i ta b)ni il i
    ne la traditoii vi.ciile s,'ii'ln 11
    de irois ahunt''.
    l'ous CcS lalts ,ia i (tl li
    s'est opeie un u tchiii^ 1,' ihtllt it,
    meuse dants la vie inU ti-ci Iil
    du Cap.
    Que I'on s'cn rijouie s I,
    trop d optinisiii.n alii t le di
    main ['ou in s Ie laiss-c ii< .i i.
    au decouragmt'liiii vit dis he s
    tilitls insou p nip cii t.'t, soui i
    raines, anliparitoinuts que 1,
    menleront et aliiiieniirniiitl ptut
    6tre des sLitiin'enlts imavioual ihs.
    La situation cot)itu Ljn t 'il, hitulit
    nlutle, Ie conseil l i foil t iicoie a
    cetle luagniliqu. soltdilrtte dtt
    routes les lieurit s etL a te cons-
    tant devouenieit tioitil n'.i iaias
    cess4 de 1moiuigiicr la conduit
    de chacun de ses mwemi'it'.s, tous


    des amis qui ne se soul, ie au-
    cune minute, inquieits de leui
    opinion individuelle ev dehorz
    des questions intlressautl ad-
    ministration communal.
    II a voulu, il a enteudu admi-
    nistrer et seulement adiainistrer
    les interdts de la coInmunle.
    Administrer, c'est ayir daiis
    I'int6ret exclisil du wandall, ici
    doe 'association capoise
    Aussi bien, notre )ouss'.te ne
    s'est elle, en nulle ciirco.stance,
    aftolhe sous r'actlon des vents
    croises qe'est le choc des int&-
    rits prices, nieiins par 1'in.ssou-
    vible, la dangereuse vanuil& ou
    le d6sir ma saiai de nuiire.
    Et alors nous avon.us (/i avc
    d'autant plus di Iraiuillc til ner-
    gie que nous teions coUivaiucus
    quec'est par une vie coiuwunale
    intense qu'un pays se relieve et
    pi ospere.
    (C est par la lo. iiLliine et I A
    clocher quc ia ma oriate' es ,i
    1li0 ,n. nl / .ofl/i ;IZ ,ilh /,l
    P,'trie, (Bai ant.,Quct ( ,< .'. <' ,;.s
    it lwtionnelles, p. 11, cit.. p 1'.
    le Pliy, dans la Co iltiltuuit ,
    *gngleterre.)


    Vo(lili uiu pi)graplhe qu il hiu leife( dv plus de 50000 dollars,
    i;ll iii f .' ,lout dinswi u: < nu.cune am lioration n'ayant
    i it)uliitUe oil !'o conto d' t porlt'-. au sort descommu-
    ti3 Il. 1r 1.;- t I p i t.lisins nes t ( Ex, os6 de la situation,
    *. Lv it unc tllit !il'ioil o rth iol'- 1880,.p. 2(6 ).
    I ,in' I* i'CI's i I CoIlltitinis:t ht eit 'u r'(1 It" (' ch 'iIlientl de
    t'\i ( ,. I ). Mi .,beau, p Irl iA; A l'., lt- '; onci s A course vue,
    .,itiL..'c '(lsiiluaite(, it .alt.dt qui,i g, and rentor, do phrasto-
    ..is i tli. i, tiniunicip)li, s qlU' 11 i .- -'ie, ui.- menasonge, d'ignomiinie,
    ,I tiltl *t. lons I s joI pl Jtrie :i p j cililelni l1 s citoyens
    I -I k i .t' i c1 ,L1s (1i, 4-: l .'.. ui ,,lJii d (i l hoiilte et de
    , oy < ,' iy f Si pos (fibl dI'lnt 'liSeiCv.
    , i i people entlier :i gou ) 0 i 0 ir' c notidant le courage
    , v,1 ,ti nt et de g-n. ii tlor Ie laire Ktvivre cetl inulile et
    , i (, .,its, n lispendiielux roia3ge adininistra-
    liii(1zot L tiles (coilliunes un lit en (( no're .ouveau Pacte *
    lo. I t i:;i ntis l( d mii t1tjliux ) ) 189, VU (t ion importance!)...
    1 i ailon iUjder 'ie. L N't lt or. ,,as (i U iillcux ins-
    i .iL dtic s.Ctlt iprl);s l pul)lica p).r en d veloppaut et en pro-
    :;oi d*tla hi La Civli. ion en1 geant laliniiiistration directed
    I.uL O u' ), \Ai-xis de To,'(jqu'vil!t des coiniiimmuns ?
    L, .,t d ..s la l)n.' iocri;iiit': Souh.iito'is que l'on finis-e
    C ( . '... S.Iais !a co.;., L tiiI I(U >,ai' sasir la valeur social des
    it side la lorce dies i c i sph is i inslilutionis cominulnais, ap.
    b. t's. L .,1. -otI .1 i'i lih1 ) ; ie ce q-it .pour sequel elle. sont tlAblies.
    < ., ,u il pliia '., southt a la La legislation de 1881, saul
    science. Itls modificatious deja indiquees,
    M. i i 0.t il I l oiiio i stI ( av tl 'on le r'pite depuis si long-
    1 i883 ), I I a ct! i o[ c iikon: teoiips.
    i< iil m ur inoyezi d'assd ie Expiiimions toutelois le voeu
    t ,lic di'uii qdulice (quelcon hI la dibarrasser des attribu-
    jue n'esI pas de le ctoinliencei lions politiques rfsultaiit des
    i.ti Is couIbles.. La liberty ge- elections genurales lout en lais-
    irali: rts,,: suspendue dlnis It santaux conseils communaux le
    tilt- q tiid i elle ii'i point pjoui ,oin de leur propre election, et
    ) It, il)., lhes locales ). ,'n leur retournant le service de
    Lii 18S72, ,1. Giadst l e expri- l'etat civil.
    t i, li ptin tti qUL c'cst pari- chs Soubiitons et espirons que,
    .ii' ionis (jqu les Anglais ac- ionobstint les difficull&s qui
    1,1tcreinl Ii'ltelligc.cc, le liqe. ;iouriaient surgir, uon seule-
    lit iI t Ltx, iincu poliiquc etl nent le conseil gardera le pa-
    ,L reiildeti .,tptus- it li Ilil)eatie, ei l triuoinie acquis, iais i daugmen.
    iI s;ns cillC, is Inl'uratien pu era en inettant au service de la
    :o'Mi.csrver iLurs institutions culi .ipulaiion l'inallerable devoue
    tIal':,. iint dr I'apoire don't la loi n'a
    li haist;',:i co:i ou ir tle ptli' l'aulie litni e que la fin m6nme
    _,iiid iitiiitib e possible dt ic i I'clre
    nyeiis aux alliiics locales, on J. AD)lMAIu AUGUST'E.
    tL siI;I, sL&i.jii, t J.)os pt IFCr- 'Fait! iau C p-i;-l i teni,
    an.id ( Les Piy.s libis ) it les cl 24 Janviur 1915.
    OlclaieCl, uii ILs peIlso illl t___________
    i.as dlassc.,, a lvouiser l a paix
    jciale, a developer la vit pu- A Vendre
    iiiiuc, ta detourner, dans itit bine automobile S'udebaker
    'Li t,1iiCne tlltVlit C, it esp its 0lt l ri/lindrcs, en par/ait metal,
    a polilique' ci a ie., porter veias IeaS niils S'a(dresser au iU-
    l ,i4tiit ationl. lphonei,( 3112, lhireaiu dii Quar
    Si, ticinicnt, co i-ne &in Ieri .ltailr de ia garde' d(haili
    1877, oi peut dire que linsiitu--
    ti s ecore lae ses preu- ---- --
    VCs 12I llaiti. iloiro0ld-Catlal L1tn A louer.
    rt'ilait r'.sponsJblies les gou- i ne bonne ,\aison dans les
    .'crneuenis personnel. Cela est parages du Sacr, Cwur,dehuit
    vi at. Get cat de chouses s'est par- P ices, S'adresser aI &phone
    ticuhLcremncit aggiave depui areser phon
    ianiee 1880.
    Les conseilsdfarrondissement ----- ---
    Vircnt Justeineni le lour sous
    ,oistoind-Caial. op
    Nes sous la pousske insurrec- P OpOS
    tLonnelle du Cap-Hlaitien et de
    ;a lolle equipee deceniralisatrice C ct
    le luin 187ti, les conseils d at- C CIheteS
    oundisseruent compliquerent la
    ttualion precaire de I adminis- -0-
    altion locale su laquelle ls I- A c. du Paais tdgislatit, un co-
    cnt pesti un di.scrt6dit doi.t ,lUtl petit cafe vient de souvrir sous
    le Iesaeinl enicoir. active direction de notre excellent
    tCe lIt, en tllet, un veritable :tmi : De Went.
    16sastre : au ( up-fluitien, 17 Ren n'y manque ; depuis le clairin
    iscies pu 7c lis rolvtairesjusqu'au cham
    lseCints ct 71 vutants, six mois pagne des tesetdes victoires (case
    Apres ia piise d armes I Moinmsi loner.)
    ite trois ans plus tlard, le 10 sep- .M. tie Went, quand il en a le temps
    teubre 187,, dtlsolution suIvie ir'side au service lui-m6mc, aid6
    dle Coraison tunebre pronoice ardes Carmaids dunstylevraiment
    admirable. Apres les s6ances, et pen-
    par le president Salomon:a Dau an t lea suspensions des .A nesd6-
    Ic toicliOnieiiitciit de ces coIl puttset senateurs y viennent s'arro-
    ..v is, nous avons eu A dLpio ser le gosier... et arrondir leurs p6.
    re, ,e ga pliiiage It plus hion- riodes.
    te< tedes deniers du peupl. 11 DeWentestravi...maislemalhea,
    a elanit plus que temps d'y met- c esi qu'il e&t connu comime.l1 loup
    ir blanc, et qu'une telle popularity ne
    Sre un irein l. marche pas saus I inconvenient de se
    If 1 tesulte que pendant les ,rouver invite A toutes les tables.
    SuSi alIces qu'lls ont veu, Jm'enltire'nous, rn a-t-il confi, je
    i, coneis tarrondissemeu i n'en tire sans trebucher, grace l' a-
    out .p plus dun millaou iE CACHET Doa...Toute'inlnocencO
    t Aic 1tlic eu puree perle pour de l'elant qui vient de naitre I Jo
    li payis... en laissant un. you, 1j re inand0 I


    Lt 'MATIN.14 Novemabr lV


    *-"- .---L -L_


    \ :~ t
    -7-;
    I, *j'j
    C, -.


    I


    'r.,^ ,


    I .- (,,r '~1-' Guyot cst l epiciliqu. par
    ryT.clience i d
    i C .. FSP'IRATOIRES
    rTIUfMrS THOUX
    'ICHIctE. CATARRHES
    .' do la Gorge
    ct dr:c Poumons
    C'" ;, vec usicc. par l



    RomH


    Tous les amateurs de cigarettes seront

    heureux d'apprendre qu'a partirdecejour,

    les CIGARETTES CAMEL,si recherchees

    par les bons fumeurs, seront mises en

    vente dans toutes les bonnes epiceries,

    cafes, bars, hOtels et restaurants de la

    Republique.

    En fumani les CAMEL, vous avez a


    prix eqal une cigarettic de qualiM appre


    ciee


    par les connaisseurs sur toule


    surface du Globe.
    B. J. Reynolds Tobacco Company
    Winston Salem, N.C. U.S.A.
    Distributeurs exclusifs.oour H lii
    VICTOR N. EANSOUR & Co
    P. 0. Box A 86 Phone 841t7-j
    r Port eu Prince
    On demand distributeurs pour la Province.
    -- '*'-" -- -4 - --- ** "


    nmage avec organisation d'un A I'elpoaitisl d'art slalau
    ! comity de cent citoyens, 1'ex- LONDRES- Le prince Goof
    gouverneur Alfred E Soith, en ge ouvrira I'exposition d'at.
    6tant Prtsident. Le nouveau anglais au profit es hommesda
    Comite ne touchera pas de service anglais A board do tr
    londs iui-m6m',mais coopdrers satlantique a Aquitania b, joutS
    6troitement avec d'autres insti avant son depart d'ici denu N
    tutions touchant et administrant marines. L'ambssadeur DawN
    des londs. Parmi les membres y assistera aussi.
    du ComitU se trouvent des hom Teansmisuie de phletgrp isM
    mes d'aflaires, des industries, BERUN-Un service reg'.
    des travailleurs sociaux et des pour la transmission de photo
    financiers. Simultanemtnt avec pourala tansmission de p
    I announce des nouvelles organi graphics p arradio senre ila
    stations, itla t cannon d q'un e bureau de ostes eon AlU
    donconditionnel de 250.00oo dot 'e e N dork oeenAi m
    lars pour des scours an ch6 magne et New ork oi lts Po
    aars pour des secours au ch6 trais seront d6livr6s gratis pi
    mge ru des ds de ir mail sur les points do t04
    commemoration de Milbank. ritoire amdricain. En outre di
    OLes troubles en Chine '" photographies, toutes sortAI
    SHANGHAI- Le general Chi mati6res imprim6es on 6(li
    nng Kaighek a ordonn6 A 70.000 seront acceptees pour la ttI
    hommes de troupes nationa- mission par la Trans-Rai
    listes chinoises de se porter operant sons la supervise
    ldirectement A la lrontiere mand Ministtre des Postes et T
    chouriennes pour arrdter les phes.Le prix sera de 1,
    troupes mandchoues,si elles pa K A pen rr6s 39 cents
    raissent vouloir combittre. tim#tre carr6


    -I


    Les Mer eilles d'Odel


    Sont arrives 305 Numeros nouveaI

    et merveilleux deiDISQUES' ODION.|


    Demandez la nouvelle liste et procure

    vous vos disques au plus t6t,car les qu

    titles arrivees sont petites et seront

    euisees.


    Aussi ce sera e dernier arrivaae
    1' 9
    'annee.

    Bazar Odeon

    J. KARAYANY.

    Angle Grand'Rue & Rue Ferou.


    _ __ ~1 ______ _____


    l ^. ,* ^ ^ ,, * 1 'llt II f l
    ! /', .. .. ...i ,... Or C "" I Ym Guy t h .prim
    *' = S^ i*,. - -., ** ,.-,. eI t 1.. 1 er'/ tmrr -
    -dv
    \ + r 0. i ;, I drurse : M hal"
    .." \, 'l'U *-. ii| lllliilth ''1i
    -- -.- +' -*'- i ', -. i .oli n i.


    Il


    la,


    "^


    1
    t<
    ; *I
    1
    q

    .1
    *<:
    /i


    I


    ______~__11111111111~1111~


    " l il i ;'^ ^ l il '.iil
    #, il,~ w f ', ,~, '.l "" ,"hiiliiiim ii,

    T" 'nf t s" " ""
    ( -.-.- !3 .'-, fl ani


    Nouvelles

    Eli angeres

    R4IDIO PRESS NEWS
    10 Novembre

    Soaccs des d moerales
    aux elections ambricaines
    WASHINGTON- Le ticket
    national democrate en 1932,
    ayant Franklin Roosevelt, corn-
    me candidat A la IPrsidence, et
    le s6na eur James Hamilton,
    proposee A I'ottice de vice prk
    sident, est en train d'6tre envi
    sag6 par les d6mocrates, a la
    suite du succes de ces deux
    homes dans les elections de
    mardi dernier.
    Pour oulager le cth6age
    NEW YORK-Cette ville s'est
    mise en action pour unifier ses
    nombreux programmes en vue
    dorganiser des secours an ch6







    LE MATIN 14 Novembrel 9W0'
    __________________________ v-'W -


    PAGE 3-


    PHOSPHATINE

    FALIERES
    FACILITY LA DENTITION ET LA FORMATION DES OS.
    DONNE LA FORCE ET LA SANTe.
    EIGER LA MARQUE DEPOSE3"PHOSPHATINE FALIERS"
    OePANOUF DANS LE MONDE ENTER ETSE MEFIER DES
    IMITATIONS.- SE TROUVE PARTOUT.- PARIS.

    a a--t -.. ........ -


    Chronique Parlementaire
    -0-


    de la lere Page


    Ljo Dpaut6 Edgard Nir6 Nu-
    lfirme lui que peu im-
    A la Chambre que la
    on de France consid6re
    Raynaud comme fran-
    qu il est haitiens par le
    do la Loi. L'orateur,con
    j4hvis public au Moniteur
    tekjoillet 1925, invoque un
    Ado 20 Mai 1930 de la
    SlIirerie d'Etat de la Jus
    tIis 4nnule le prec6deint
    nipce que Buri-Rayndud
    itajA haitieo ne peut pas
    Iliaraliser haltien
    L d6put6 Br6dy n'est pas
    ior le d6put6 A. Beauvoir
    tole prestement A li tribune
    brandissant le Moniteur
    20 Mai 1930, done lecture
    ravis de la Secrttairerie d'E
    de la Justice. L'impzession
    trCs torte en taveur de
    Reynaud.
    L'Assembl6e se d6clarant
    mllamment 6clairee. les
    !celusions do rapport de ia
    Commission soot rises aux
    wi. Eiles soot adoptees par
    3assis centre 5 leves.
    Les protestataires soont MM.
    INeDputes Victor Cauvin, DL)
    Jtousseau, Descartes Albeit.
    I. Bredy et Th6aan6e Jean
    .. --f.... A


    Louis.
    Le d6put6 F.'Brun Raynaud
    prdte serment aux applaudis
    segments du public.
    A ce moment soot miseF
    aux voix les conclusions du
    rapport sur le casde Luc Nep
    tune- Louis Jacques qui ten
    dent A un plus ample informed
    par la formation d'une Corn
    mission d'enqudte parlemern
    taire qui se transporterait sui
    les lieux.
    Louis Jacques,pr6sent dans la
    salle,demande la parole: II ne
    pourra I'avoir malgre certines
    amaties
    LUs deputies Cintas, Bdhi
    zaire, Cauvin preDnent la pa
    role sur I'incident et la seance
    est suspendue,la permanence
    elaut decrette.
    ERREIP

    Le Docteur athon
    Envole ses sinctres remer-
    ciements aux amis, tant de
    Port-au-Prince quede la Pro
    ,iace qui lui out donn6 des
    t6moiguages de sympathie a
    l'occasion le son accident du
    Samedi 8Novembre dernier
    En leur annoncVit son com-
    plet retablissement, il es prit<
    d'agrder expression de sa vi-
    ve et profoode gratitude.


    CE SOIR
    I e grand drame social :

    Le Baiser

    Mortel
    Entree : 0,50 et 1 gourde.


    ine-Varieles
    CE SOIR

    CANDIO
    dans ses chansons d'actualiti:
    a Cadet ousiel parti
    | a Chambre et Senat *
    SAdieu Conseil d'Etat
    Entree : 50 centimes.



    Pourla beauty
    DE LA
    CHEVELURE


    Suivez les traces de Gladys
    Aiay, actrice pleine dentrain
    dans Shu,,lin Sam de I Ala
    bama,.)qui dd qwe le a trouble
    I'Exelento la plus delicteuse
    pommade pour les eheveux
    q'u'ell. ait jamais employ6de
    L'EXELENTO
    La Pommade de Quinine
    est la pommade authentique
    elle atleint les racines des chs-
    veux et donne un brilliant
    naturel qui demeure.
    Elle arrete la ddeangeaison
    du cuir chevelu et rend les
    cheveux doux et souples.
    P'En vente danis toules :WI
    pharmacies. Seulement pour
    0.30 cenlimes par post dirs-
    tement.
    Ixeleteo, N 6dicie CopmA
    AllaNli, Georgia U. S. A.
    Agents demands pour torts pay.
    Seivez pour renseiuements

    Panama Railroad
    Steamship Line
    Le steamer .Cristobal ) est
    attend A Port au Prince, ve
    nant de New York le Dl)iman
    che 16 Novembre 1930, avec:
    20 passagers, 109 sacs de cor
    respondance, ,etvpartira dans
    l'aprts midi du meme jour
    directement pour Cristobal,
    Canal Zoneprenant IrCe,malle,
    et passagers.
    Jas.H. C. VAN REED J
    Agent G6neral


    Toutes les Polices

    DE LA


    comprennent la Protection centre la


    Foudre sans augmentation de taux



    Eu J.LeBosseWCo


    Agents Generaux


    I


    tt
    B




    'a


    A UBOI MARI AHE


    PROFITEZ PROFITEZ PROFITEZ

    DE LA GRADE LIQUIDATE ON

    DE LA MAISON


    CeE'If)Y


    A L'ANGLE DES RUES DU MAGASIN DE LETAT ET DES FRONTS-FORTS.
    A cause d'uD ohangement de Commerce
    Monsieur Vincent i REIDY compie se fixer, sotis peu, dans une aulr i-'iitreprise In-
    dustrielle ; par consequent liquid son Stosk en so;i culit,r, consistent en Marchandises
    traichement arrives, A des Prix de Yaiile.
    pour laciliter les operations de cette liquidation unique, les piix de la Liquidation se-
    ront clairement affishbs sur des Etiquettes attaches a cha(,ue article.
    loutile de vons inum6rer la composition de ce Stock ,'articles sup6rieurs qui ont tou"
    jours concouru a la R6putation enviable de la Maison :
    VINCENT CREIDY


    Vents en Gros et en Detail, commiieniiant le 15 Novembre
    Prix courant Pfix liquidation Crdpe de chine extra sup


    h


    Voile couleur A ileurs
    Maiquisettes a pois
    K< b.o.i-e
    Mousseline i tleurs
    Indietue could. assort.
    Diablement lot Is i thurs
    Baptiste could. a 1utslls
    Baptiste a fleurs
    Voile i lleur asst.
    Ratiue blanche
    Organdi uni could. asst.
    Voile couleur uni assort.
    Culicot cambric
    < Ipeical


    3G.


    Calicot madapolame (Sp&ial)
    l'te iidiCuie Iveritaible asst.
    Percal blanc pr lingeries
    Tricoline a lleurs pour robes
    # t p) chemise
    ( coul. 1leurs et iiy6 pr che.
    Tricoline de soie umn cl.&bl.
    5 i bars pr pyjamas
    Tricoline coul. uni
    ( blanc a dessins
    prilu6 olanc pour chemises
    Couverlures de lit blanc
    t de lit could.
    F1lancll s sport ext a-sup.
    Shiun. ti ng
    Gabardiue ( drill)
    Duill Nipi blanc
    Drill Union blianc
    Dock blanc Iiauais
    Khaki blanc Iiil aungis
    Khaki iaune
    Gabardiue could pr hom.& ent.
    Drill coul.
    Qnatre Iils pour cadre
    Chemists pr horn assort.
    Chansseltes pr lihm. assc. dz.
    Chapeuu de plaille


    chapeaux de paille
    ki pour c ses
    Khaki pour chemises


    1,00
    1,00
    1,50)
    1 00
    1,00
    1,01)
    1.50
    2,00
    1,50
    1.50
    1,50
    2.00
    1,00o
    1,25
    1 50
    2.00
    250
    1,50
    1.75
    2,50
    2,50
    2.50(
    2.50
    2,50(
    2500
    7,30
    20,00o
    7.)0
    3,50
    2,50
    5,00
    2,5.
    2,50

    1,75
    4,(0
    300
    15 00
    10,00
    12,00
    15,o0
    17,0)
    2,5)


    Horn-Line
    Le Steamer aFrida lorn,,ve-
    naut de Kingston,sera ici vers
    le 15 cour-aul, en ioute pour
    I'Europc via les porlsdu Nord,
    prenn hfitl et pIassagers.
    LeS/S Maic j llora",venaot
    d'Euiope, est atteadu ici vers
    le 2i1, cour.ul; pr.itant pur
    Ki igston, bto Domingo, cu-
    raqao,e!c; plenant tIrtet epas.
    sagt rs
    REINBOLD & Cie, Agents,

    A .LOUER
    Maisou coni3itaIle avec
    dependances, basin es ,lectri
    cile au bois de Schuliz.
    S'adresser au ;
    I Dr Eugene ,\ Di)AIN,
    533, Avenue Magloire Am-
    broise.Phone, 3457.

    A vendre
    Divers meubles anglais pour
    sail(n,salle A manger et chain
    bre A coucher presque A PItat
    neuf.
    Four tous renseigiemcnits
    t&lephonez au No a404 entire
    neut heures du martin et 5 Is.
    du soir,


    G. 0,70

    0,75
    0,7,')
    07,)
    1,01
    1,02
    l'o
    1,00
    1 0(,


    1 25
    0,7 (
    0,7;,





    2,5(;
    1 5('
    15,oo
    1,00
    1,()<
    2.15(

    1,50











    2 0
    5,U0
    5,0t0

    1 51)
    3,00)

    2,00



    I ,'0o
    1,253
    2,JO
    7,50
    lOUt)
    7,00.)
    12,00
    1 ,0()


    cc
    G.


    Satin pour jupon
    I.hilonilt'l c lt stie
    Vnile coinlais',-
    it0 4t ,soi'lit.
    1ol' )li (IS x r\ sup.
    S :tin d thi i nI)i jii [ p) a
    iBandus b)n(itcls la Ipice
    1intre deux brods
    l. s (de' .nie
    Has ide soie cl' 1lon
    Has die soie
    ilis d(I soie
    H is de soiwc : j urs
    i ,s lsle (f;n .'s
    !':is C(t!o I i u /.
    cha: us ,lts c:,, ls
    (;iausi i t s' t'ie 'lfits
    ()ig. li y cV (otil. assl.
    Voile cu. 1l. 111:ie sip.
    Zplphir pour chemises
    /Z~. hir lrancyis pr chemise
    (abirdine l)lcn mninn
    Sl fitt. Irs cou!.
    Voile ryave soi,
    I'trca liuCe c(,'1 I| icll
    Simili b)lan!c (xtra s p.
    Siniu i c'i)iC lcU l i I
    Snisl t'e )coull. In )iive;utes
    \Vollc sui"s(' >5 llrs
    \oile .i SSc a poLj)is
    1ii station Tussoul
    S ie intlien Ver al)ble
    Voile r.ycsalin blanc
    Voile rayc sa, t.o o'i.
    li' is (ICSt Scivicttes (id ioitlte donz.
    Serviette 1s d 1le 1 ):1Ii
    I,11C 1 dr. p e irue
    I '(III L' t' C i- n I LtC
    l''i i ardin lt. i ).
    gn as, tpoi. di oe.s

    ((i Iin 'es
    ] r ei~ i s c.'" '; |., ,l*n,/ ,,,i;


    21)0 i~t 11~?I IiCIILI ~' na It'- .1 VOlt-It25


    )urant.
    .12.00
    8,00
    10 00
    7 50
    5 )00
    4 00
    4.00(
    8 o0
    6 00
    1250
    12.5(0
    7,50
    SIt),


    2 0()
    '2, i()
    2.) 1

    2,00)
    2 50)
    2,500

    2 (O
    2,00)
    250
    2 .t)


    2.0)()



    2,00)

    IO,()O)
    30,00
    4 ()0
    2 50

    2, 0
    10,0


    G. 8,00
    6.00
    7,00
    6.00
    3.00
    250


    7 O50
    7 50
    5,00
    300
    7,50
    1.25
    8,00()
    1,50
    1 00
    1,00
    1,25
    1,25
    1 50
    2.00
    1 550
    1 50
    1.50
    1,00
    1'50
    1,50
    2.00

    1,50
    100
    1,25
    1,25
    1,25
    7.50
    0,00
    20,00
    2,50
    150
    200
    1,50
    1.00
    .),(!(c


    II )in c tn uers.
    I1


    BHLUM HENHI Gardere

    En pou do temps ce pro"

    dui trc-1ma(i il)l a conqui

    de hauie lulle une renom-

    nme des i)l1us enviables.


    DI)en11dez louniOULs le

    Rhum HI NHI Gard'ere.




    J. LCruomac urc "'rg. Soulagez lele
    .ji j -n"d.ater,:eit. Prenez ce laxatf
    S-,umx et r.i.'aichissant dans del'eau
    froide ou tiedc.

    ENO's'FRUIT SAT-


    *


    h emW---- dlm



    B hum Palmares


    EXTRA FIN -


    VENTE EN GROS ET EN DETAIL.


    :3


    Vincent


    - I L -~ % I __ I __J L I L I


    Il~r~r


    mm


    --


    - -~ --- -- --


    - n I -----


    ill


    I


    lag








    Vendredi
    14.Novembre 1930


    Le atin


    4 PAGESl


    24wis ANNEE N' t843
    tort-aa- Prince
    Teldphone : 2242


    * -


    ____~"- -- -- - --- -- .- -


    Ibs.
    lbs.
    lbs.


    * .,r


    c~ir


    COW


    V


    MaL e .....
    r ge


    - i .
    *A1


    'toll


    ESBENSEN cst In lait condense apre-


    limiilles p)our la I'chesso d(I

    CSI SLI siirlOt I'eco11nmand


    aux b)61)s pei)r les mndeIcins.

    Le CACAO jona s hollandais est de


    qua(blile
    En. ) it ( dIV
    En boite de(
    En l)oite (de


    i-n


    0.20(
    035
    0.60


    EAITU P1EI' LlEH" dicecstive* oar


    caisse,


    en dIctail 1/4 die bout. et 1 2 bouteille.

    BAY-RUM de S'-THOMAS de quality


    su )dricu (lre


    par caisse,


    b)out, ct 1/2 bout.


    PoIts' boirecn p )picr,vente enqros& detail
    Pail uIn CIeC:Houb)iqalnt, Coly et Cheramv.




    I011oilt Ions les PBiilms

    ET VOTI 't CHOIX S'ARRETERA
    INIEVI'I'AlEMENT SUR LE


    4 c


    Sn.


    I -


    .. *,-.. ,,. .. ,.,,s in p's jr,.' | olns pS ',. ', u 1.iwi. co e l slir i fS a i f e i dol do uul ruar s .
    Si.riT..rre ,( liqu..s v i parra fols .rwl vivesof e eMs prolonde
    .ur .r Ic .st", *l f itsrut minea aoleal ptintbln. C'elI p.re queU. poor
    telprust.I .Au aga.e pol.stallillre M IC Uol *sueU stieU e eeg b
    lrel'ie *
    Vr. ..- re -Irnv, 1 *r.'cecumptlis roauItilment. *u pria du omoumdr
    rwr 1 *i .. t nrie erlir. 11 importe done, de oute vldlqnc.u quo It ism
    S. uln.J ln-' 1t de rapdill. 11I fat. per coues4en" .
    < i. i i. l :u l Id.'ul fluhlOe. r'.iamll In plopu ; ,4a possible. Ou'll
    I I.. '. r i r &iS, charger de rii Faius ernco bral ou
    I, t 1 l -alentlr. let orgunns vont at congfltionoer.
    I% i' i.,,rr t 7 si l t'rr. rlen flo'ir plus
    S i i t, i cra isT drt que It lat% IenstirurI. domtl l r6to
    S I % l r :'rrillon %po ill.iSf. iymul puur ui jrl n .rmali
    S . ,I i r. i de de,.,- llmaiall, Ii. d hlu letirst pec-
    .. *r ., I,, .:., I 1 I 4r I i|..ln lll ai .ll
    S11a f ill i iial ehlir Is aiuSS sit 1 sig pure to
    )r,,> ,. ,' I , .i u s fille to t... ii formltniuoll iPst douloureise.
    Sl Ii.r 'ouirinrtr .j nim upimss. se trouibtel
    oltfr!.. ili ,;i. Il-run Mt r : 1 D,'CT ti eR ll ANI C E lT.
    u ,,'1 ', ;" ', ' EPI 4P.TI U ; ,DOCTItUR MAti'T, ton aoi
    i. 1 i :.i i i r . i r,. .a rs ertul ltpuruotrere .
    i i,, ,, 1 i t,, '[ h i ; i u.] *. r n r ualtE na ula llivrs.
    ,i ., i piIr exercer "*. lion
    I,11111 .11 ,s a si 1 "ns" rival# poor
    it II 0 i t iI ..Jv" t
    14 I i ANInLr Pit SU1,'[ e Aurmaummi C ji .Ae tits.
    Cs s. .1 uaeiIt uL h ) il, r.Iilt,
    liifllJ II .iu' rll e l i *. I:,- .. le i fri.mlii .cl'a .l I e
    ,n n n C OS PR IaX, F l W U l rr plt 4c P1*
    r v at , pe 'p "' mv '" ,*" : *'


    A. K. 100 au
    Laitdeia
    ]1Guinaudee
    ,aarqueide labrique de pose,
    'iMousieur Lltio Laville,
    proprietaire de la Guinaudbe
    croit n6cessaire de donner un
    dernier avertissement A tous
    ceux qui, pour lui laire une
    concurrence deloyale,.se ser-
    vent de la marque A. K. 100
    au lait,avec les sigues distinc-
    tits A K 100.
    II se reserve le droit de les
    poursuivre par toutes lesvoies
    Ilgales, 6tant donn6 que cette
    dite marque aA. K. 100 au lait
    (le la Guinaudee), avec les
    signes distinctils ( A. k. 100),
    est sa proper te. Ce en v.rtu
    de la loi du 9 Juin 1919 sur
    It's marques de laDrique.
    I 'ort-au-Prince, le 4 Novem
    bre 1930.
    POUR RIREN SOClTM
    ODe0 ndez kI morvillII lbaum do
    Satun. Ms...OgM..a .C... 5 .
    "^, F 4**. IpO *lgo lie *
    I t.Isf I r e Alimer. Appresdr* sel
    S denser. Iay*z 3 freave timbree
    MIE PAmlIE.N, saM..a. n

    REMERCIE-ENTS
    Mr. JJ.E. \eadr.al, Djniel
    :()ich1I, tr!L. & 4I i-. 1,)uis Pes-
    civI,,s ,,t nllle, S'n tra1, Pes-
    cav, BIl i),coir, Sioea L. Ilib-
    tI).ti .I. ituin in, reniercient
    C-s aillnilss Ca yes, de Port-
    at! P'race et des autres villes
    do, la1 loiuce, de la grande
    sympathie qui leur a ete te-
    mloignee a lo-casion de la
    Ic' te cruelle de :
    hime. J. E. Sendral,
    nJe [Suzanne Pescay,
    Epouse, Mere,Fille, Belle-Fille
    el Belle-seur, Niece, Cousine
    et les priest de croire A leurs
    sentiments emus.

    Cliliqta St 'Frangois
    Dr Ageuno DEBROSsE.'
    Dr Victor MATIIURIN
    6 9 a. m. 2-4 p.m.
    Grand Rue en tce de
    Smith, Tailleur.

    Le Purgatif ideal

    ilUtEuOD' DEHlAUT
    14 7, Rue du Faub. St-D, Pai|
    Facile A prendre,
    Ne n6cruitant aucun prtparatif,
    el Be. provoque mmiis de digoal.
    Supprimnant la diete,
    ile ne dcbilila pas lc malaJe.
    N'exigeant p"a de repo A Ia chatubre,
    cue e caue auciMe pcled dc leap4.
    Plus active que tou* lea sminlair,.
    c, (it, par consqual, moins cdhr.
    DOtE PURGATIVE, i3Plul1
    LAXATIVE, 1 Plul*e


    &


    C O


    Les Ciqarettes


    Ba' Bas Fanlal-Leon 0
    Dessalinienne*
    (Colons
    *Republicaines
    ((Porl-au-Princienne4
    GrAce aJla finesse de leur ar6me font lesdelices
    des vrais amateurs.


    ALUMINUM LINE
    beparts directs de New-Orleans et de Mobile
    :pour les ports de la R publiqne, .
    Un steamer laissera New Orleans le 18 Novembre
    et Mobile le 20, directement pour port-au-Prince,Ies
    et lea ports du Sud. x.
    =Port au Prince, le 5 Novembre 1930.
    Z A. de MATTEIS & Co, Agents.G6neraux .


    .


    Qui, a prix c&ial,est insurpassable pourt


    sa


    puirete et la finesse de son arome nature

    DIS'l 1LLERIE DE i'AIGLE
    M. FONTAINE, Proorietaire

    D6pot: Anai (Ides rues Danies Destouches

    el Maausin de [Etat.

    Represenlanis: St-Marc: H. Deschamos
    Cap--Haitien: M. Giordani
    Jacmel: Pascal A. Brun


    NIUFALTIEASLI


    Insurance

    Une des, plus fortes COMPAGNIES'

    CANADIENNES d'ASSURANCE

    sur la VIE


    EUG. Le BOSSE & Co
    Aaents Generaux,
    ____________________ --. W -


    BIERE NATIONALD

    Brasserie Nationa

    Se vend artout Or 0,10
    verre malare sa quality su
    Derieure.
    Proteqez vote poche
    votre sant6 en la buva
    toujours. ,

    Colombian Steamship
    SCompany Inc.
    Le steamer ( Bolivar s, venant dir 'ctemeut de NewsY
    est attend i 1ortau Prince le 14 Novcmble couroat.
    laissera le mdmne jour pour les ports de la Colombi4,
    Saint Irdt et passagers. M
    Port-au-Prince, le 12 Novembre 1930. *
    ,Colombian Steamship Company. B
    GEBARA & Co, Agents.


    Cachet Miriga /
    i antln6vral6tlque
    sUippPom en quelquel minutes PIOvr rippe, Migraine,
    Rhumatiame. M9 dicament de chox toujours efficace et sana IS
    danger.Boites del et 12 cachets. Enventedans toutesbonnes Phi
    Labonrtoi**DocDtour GIRAUDPhmrua.luI LYON*OULUNS,(Frmme)
    L)epat i Port-au-Prince: 'liarmacicn BULCH. -

    Manufaclu'e Haitienne

    ae Ciqarellesd !


    GEB ARA


    Sarhei


    S11


    CiC


    I( "4


    pY ir1


    sa CI'eC ill


    sup'erictire.


    ~----------- -- -- __ _~~ __ ___ _~__ _ __


    YP~IJ;P-~Ylol*~c~YII~LI1111~


    'LZ L---,$-




  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs