PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04976
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-14-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04976

Full Text




ient Magtoire
DIRUCTEUR
Ig RU AMERICAIMWs I=
TELEPHONE N*2242

S^ANEI I 642


L so.mo qai dqpendrail deo an
wttire as poinl de omlger I'sbli
des iNrm avec le pais qun'a ls i
Wleerhitu'aarsit qvu o giern i Il
plAe de ao r.
Barbey d AJRIVILLY


JEUDI 13 NOVEMBRE 1980


POBTrAU.-PINC (IATl)


inecanisme, vu d $ p$esQ

4e la prochaine 1ecti U

presidentielle /


excellent ami F11ix
vient, dans le Nouvm.-i
$I dans an remarquable
combattre Il point de
Snotre confrre lai.
eon pretendant quoe Ie
toers de scrutiny doot iI
l-stion A Irarticle 44 de
'ittion en ce qui con-
les trois candidate qui
n le plus de suflra-
/ zpronnent, selou loti,
tours de scrutin d6jA
a en d'autres term,
sdiant: a apr6s trois
de scrutiny s. la Consli-
a voulu dire: apres
*me tour de scrutin.s
devait en 6tre ainsl,
i alors la Constitution
S-rait-elle pas exprime
nmeut, surtout a preas
'dttrait, sons la meme'
irl6 d'un premier
a scrutiny v, puis d'un
tour de scrutiny ) ?
ridaction de I'article 44
donc 6e6 la suivante:
Si, apr6s le premier t6ur
atin, aucun des candi-
Si, a ce second tour de
aucun candidat... Si,
un troisi6me tour de
n,aucun des trois...* Or,
a'est pas la tagon de s'ex.
de cet article: il pr6-
deux tours de scrutiny
lesquels, s'il n'y a pas
I t ltat, il noe retient plus
J e scrutiny que trois can
It circonscrit la lutte
ces trois et dispose que
(it a alors fint avec lea
tours de scrutiny hlimi-
ires) apr6s trois tours de
tin (il ne dit pas a apresi
tour a ni a apr6s un troi
dime tour.), aucun des trois1
ta Ate elu, ii y a ballottage...
Malgr6 la haute estime en
bqtiuele nous tenons M* Felix
Carrie et son opinion, nous
sons rangeons done A la tacon
de voir du NOUVELLISTE qui,
a. reste, sur ceite question,
a's fait que completer ce que,
dams un article precedent,
Bout avons de6j dit sur cet
article 44, premiEre parties.
Cost dire que, comme lui,
0 pensions que cot article a
ise six tours do scrutiny
or l'edection presidentielle:
premier tour, d'essai pour
i dire; 1 deuxitme tour
imitation; 3 tours pour
ettre A I'un des trois can-
ts en lotte de reunir Ia 4
jorite absolue exige par
lor alinea de I'artice, ce I
Sfait 5 tours; eafin, an "*
dernier tour. qai est le bal- 1
tlage a entire les deux qui
At le plus de voixz. I
Lu ainsi, c'est.A-dire con-
_ne6ment a la lettre mme I
Slsa Constitution, cet article


Propos

GCa


chetes


4'tdo vdun t r0.1 a
tritme elart, t aaNi d'nen
gradeIloiq e.
Not4 ai Carta l'as.r de
trouver quo cee trop do trols
tors d ecrutin pour per-
maettre a ma lorem aboue
de rallier an des trois candl-
dats. La remarque pent cons.
tituer one critique aste de
cette disposition constitution.
selle; I'rperiease as promon.
cera S son tour. Et e'et pr6d-
s6ment perc qua la Constitu-
tion a trouv6 que as troti
tours soot, siuo frop, sa
moins sofisants pour permit.
tre aos trots candidates de o
measure, qu'eae s'est saret6e
A ce nombre als qua cellte
latte ne se perptaue pas is-
deflolmentL
,jll nest pas superfla, malgr6
tout ce qauo nous Aoos de
4ire, de fire remarquer i
M* Carrie la tournore specidae
Ie cette phrase: .oSi. apr6s
trois tours do scratin, aucun
des trois o'a 6t6 el... iqui
montre bien qu 'l s'agit 16
d'un seratin s dial en S tours
orgaisa entire ces trois candi.
data, et qui, excluant ainsi
tous leas auttre candidates, no
saurait 6tre compt6 A Ia suite
des tours do scratin do debut
oi int6ressaient tout le mon.
e.,
Par centre, nouos ommes
bien d'accord avec notre 6mi-
nent ami poor admettre que
dans le ballottage final entire
les deux candiet*e, il sagit,
non plus do majority absolute,
c'est-A&dire de Ia me arit6 des
volx prEsentes, masa de la
majority t de sauftrage ex-
primes.
Dex raisons, A notre sens,
justifient cette dernire ditpo-
sition: la premiere est qae lea
cinq toars do scrutiny aunto t
itabli impossibilit6 de rallier
la majority absolue, puisqu'-
elle n'asaa pu se constituer
oi aupres d'un seul de tous leos
candidates, niat aupres de lun
des trois; la sooade eat que,
des bulletins blancs ou naul
poovant,dansa on tel d6sarroi,
6tre d6poss dans l'arne, soit
par desir d'obstruction, soit
par lassitades la Constitution
devait trouver un moyn d'en
finir. FA alors,' lle dispose
que, quel que soit le nombre
do vom attribu4s d denx
candidate, lesquelles voixsouat
seules valables, m6me si
c'est 3 voix sur les 61 votauts,
celui qui a dbtena 2 sut-
S pm podr flair,' qua
a'en semrs a ainal poor As-
sembl6e Nationale q ui va
s'ouvrir et qu'elle aumra ccaur
et- A patriotisme de no psa
uaW doar ai nsaai' ique
president ad ex rnis.
-- *' I


AVIS


iI fast roln 'Manrt... S=7j1- intjreoe lea.nmoeMSM MSiau-
IIguvtlli, atie s hiatoires quIlffl
to ont parfois un petit tokr .
Iard... qui vous met do suite on 1. No pas bD 'de Thid ni
tit. do lait non bouillis, ozeption
et qi aqui rapporte Ie as mi- fate do lait pasteurias de
tanebromique du pharmacien Io -.
eondamni a la prison, pour p Damien.
I a s tsa fame, uansei- ( Avoir les main cons-
d astak &dosebleatmA.s toiau o", Plee law
lt tout--hd ceasme dans A -
Se'tqu'au direde FPratest e angerd trf tesdt db MW
Selle-mmie qul I'aalt sop- iams avoltr kaei dats de
?!id'ao Ser cmc do tout e I**" bAlll,
pour m zx rsisr auZ ardeuars
an jtemp6rament. 8. So Wlao vaednler centre
Qand aux clets des dits adenas la li 6v tpbold an dispen-
--acede dire que l'oIpbgeux .e Itu.Ville Ie ven-
*Jf 1 e ne lei, mais uit pas lin hei m mire de .U,..,,,vM . .
f owisins. Pensez done. Un homUme dredl do 8 heures A midi a. m.
._rt. en vaut deux... mais en cette ou A Port au Prince an Centre
Sire n mari qui prod dou Rau do SantE pr,. de la Calia-
U*Cacara D'om ot .onta- der dee S- B --
%Wiaa.o aI atriavtimI drale.


On volt bloen quo *l
r6unlous do ph a It,
S I l ent plus Into rd"t l

I lIU l L'aotrjour Gr-nchir6 6tai
S ( entolr de 4 ou 65 pains
.... AT u tA m eq salient dads m
AUIsY tesue habl
QA X ROY ue diable, Mesieurs,
leaor' dit-il, vous Wnavex qua
~Q ,~r~r .~l~,, tl,,.faire come rmoi,.
28 annees e succs Et d'un geste il leur indiqua
now-la mason de
V. GAUDINO,
23,5, Rue onn.!Fol. I
PROGRIAMME ..Ctait A ht< pis : ,^,i nei
DU sieurs, en coup de vent se
S. .pr6cipit6rent chez le brave
G0 Charles 7ZAM(OR Gaudino.Rie nest plus mer-
..VJ, ,, I il ,.. veilleux en'eflet que son expo-
Senateur de la Ripublique. sition gigantesque de Gasi-
Candidat d la Pristdence. mirs :rancais, anglais, belges
Set, italien.s ses cravates
de.tout Grand Chic et ses
Moiessinrs 1l D6pat6s, Missieurs lea D6putts, chapeaux Dernier Cri. Quant
AIa *a rartumerne,n'en par'oils
Messieurs leo It nateurs, Messieurs les Senateurs, pas En passant par,'la, j'ai
Apris Uane longue mditation, Les peuples Avoluent selon ertendu Papayoute dire ;
je me decide aA.on & pr6iemtoer leur origine et attention qu'ils Cott mom fait guiou plume
me candidature i a prsidence accordent h a constitution me Ai'ap vin' prend gnou costume
do i IAplique. avit6A pro me des lieux o ils out pri6 .. __
daito cotte ciadidature paq do naiksance. .
nombreuses at vieilles amiti6s Notre nationalilk a ses Iradi. SlId Stl-' Inn
que je complex dans roates les lions. Elle est nee dun ensemble * 'k1t U 111
village da pays j'urais quan3 de taits et de circonstances qui 1626, Place tjeflrard, ,1626
m6me h6sit6 A accdder a leur a'imposent i nous, les hdritiers Consominaliouns dc ler choix
pressant d6sir, si examen ap.- de toute une 6poque de gloire. Service ii r6prochable
prolondi des moindres 616ments Aussi j'entreprendrai sans d6- Radio-Orthophonic.
qui torment et conditioanent iai la reorganisation de la Garde Tous les soirs.
notre statute politique et social., d'Haiti de tagon A taire rentrer
tne laisiait Ie doute Ie plus leger | dans le cadre d'une hi6rarchie ...
aur les oaaibilitds actuelles et essentiellement haltienne le leur excellence, ne produiraient
atures d'une action gouverne- commandement et I administra- aucun eftet salutaire sans la sI (
mental intelligent, mod6rde, tion de la seule force national curit6 d'une bonne police que
lib6ratrice et, par dessus tout,o qi nons rest pour le main- desr6glementscompl6mentaires !
sioceremeat soucieuse, ea tra- hen de I'ordre elt de Ia sdcurit6 de notre code rural assureraient !
vaillant A ramener le pays dans publiqe. A la satisfaction g6n6rale du
ses vraes et essentielles prero- Le dveloppement de I'Agri- pays.
gatives, do to lancer avec ler- culture d'une tason pratique, Notre Code Rural don't jus-
met6 et sans rtusrves aatres rationnelle, m et ho diq ue et qu'icion a tail uneimparfaite ap
quo cells garanties par la pra-, scientiflque sera 'une de mes plication prdvoit la separation
taque de I'odre, de la justice et principles preoccupations. De- de la zone d'elevage d'avec celle
de i'equit6 dans les voices lumi- puts ces quarante dernidres an- de I'Agricullure.C'est une source
neses de la civilization. i nes on redit, A chaque occa- de revenues que nous ne saurions
De tells fins ne se peuvent sion, que notre pays est essen- se laisser se perdre, d'autant
rveaHer saa la jouisMaa e- itjiellement agricale.On n'a pour. plus qu'elle a toujours contri-
grale de tons lea attribat de la tant encore rien tail qui le pron- bu6 A la prosp6rit6 des popula-
souverainet. v e. Nous continuous A etre des tons de nos frontieres.
Nul doate que nous ny arri- pauvres vivant an sein de gran. Messieurs les Diputes, /
verons. des richesses. Malgr les e forti Messieurs les S"nateurs, i
Jen trove d'aillears lassp- tents, les sommes dispendieu- Encourager les initiatives re-
rance dansla hnifure m6me des ses pour la caisse publique d6- connues bones, creer et prot6-
liens 4'amiti6 quoe poUsentrete- pensees pour organisation d un ger le travail, exploiter nos
no avcm le" sfrobliques de service technique d'agriculture uiverses sources de revenues,
IA=t6t*6doet le P6randesPle- oaus navons guere avanc6 d'un susceptibles de concourir A la
sauces de la vieille Europe. pas. La laule commise est tout prosp6ril nationale, ramener;
Quant aax Etats Unis du entire dans le d6sir de faire aux resources et lA l port6e
Nord, plus particali6rement, je 4rand et vile sans penser que la dun pays neut les initiatives
ne crois unllement prejugeren nature elle meme, qui va tou- trop coilteilses et trop hardies
disantque, bient6t, la partaite ours du simple au complex, qut se sont soldees par un in-
comprehension de nos int6rts met A notre disposition toute success complete et qui out
qu'ane experience de quinze une s6rise de measures pratiques, amene dans nos relations avec
ans nous a permits de mieux simple, peu coiteuses qui, co nos contractants des tiraille.'
fixer, contribuera A rendre nor- ordonnnes en un plan d eosem. ments et des malendus; tortifQer
males nos relations de people a ble, nous permettront une rapid la propriety du sol entire les,
people, car lea derniers dvdne- de organisation de notre agri- mains indigenes par uie l gis-
ments qui viennent de s' couler culture. nation appropriate en syant pour
moas 1'Agide m6me do Plan For- Tote une vie .coulte an mi- r6gle que I'Etat loin de chercher
bes ont dimontrd avec evidence lion des populations laborieuses A 6tendre son domain privk.
la n6cessit de meltre fin au da Nord et de I'Arlibonite, daos doit an contraire en faciliter
traitA de 1915, par an patte do un contact de tous les jours, m'a I'acquisition aux r4gnicoles.
reelle smit66 on lea hastes par- permits d'acquerir de, connais- Telles sout les grandes lignes
ties contractantes trouveront sances tirees de mes observa de mon programme. "
1'absolae garantie de tours in- tions quotidiennes, qui appli- 'importance qe j'altach- Al
tr6ts respectits. bques.consiueront les premier la propagation de linsiruction
Dlgag* dormais de toate res bases de celte organisaoon dans routes lea couches de notre
mpnsee tadlrienre, instruit et do notre agriculture que comply socitd, A l'dification de notre
torlf 6parle le 1on d"n sicle teront, dans an avenr plus ou syst6me d'6ducation national
de luttes, do tenatives, d'lorts J aoins .oignoe, lea m6thodes et ne saurait etre ici exposee en,
do tout.. sortes queclaire un procedeas nouveaux qu uo orga. quelques mote.
passe d'hier, mon Gouverne- nisme plus savant enseignera A ous vous souviendrez que
msnt fera I'bhalianisation de noe nosjeunes et int6ressants con- c'est la ,un des buts principaux
services publics, Iel6ment hal. I citoyens. Nos plus legtimes que je m'assigne pour la pr-i
eon a'6tant montri pleoement ambitious pour notre agricul- ration et 'avancement gra -
A la hauteur de sa tlAche, il alM. tlure ernt sans elts st nous dneli de notre people aux plus
a charge op o q t ds air h es onctious de notre dmo-
imsar Ie pays s laisant Io or flces nAcesare r a ceirrgation cratie
politquo Barcimre baee tant de mBo plaises et des vates r. AucAnn home de goUverne-
mr les nacessitis badg6ta doM dOeole.a, andes qui attin. ment ne mirite le tire d'homme
qe sar lea catt de pi-. ent. encor.eae nou. leur p d'Etat si les progress quil tait
ments d contnbuable. otios m'eArnt indiaspean a rEaliser A son pays ne trouvent
p irr mettrogamme a i-. ". or en valour, Iea leur tondement dans lrwuvre
eUt tre a. progml .- | ot_, ta... eoi pour1 sacrte, do l~vatlion morale et
Sdo toe toeeartves i w ve pUO'pmreSet flori.sutes., iotellectuelle de ses concitoyens I
A.. o aspirstoset ATO ran. Prim denco.ra-jpr linslruction et e~ducafion.
as.tioual.ootrouvera place, g a4on t A soumer d'une maniere, COSt dans ce programme,
hehe dactivitis sur lesqueles notre production *gmentera esieurs les Dp s ic
opoMaUt les aisea de toqte sna des proportions jo sq'ici seurs le .na tears, qu" Je.
ooectivit6 i foet du travail, WonUae. Aucuna de VousMes. mets ma oi patriotique pour


doe 'ordre,di pisi, de la pro- seMW- s le0 Wputes, Messieurs le s an avenir mteleur qui garan-
pagation do instruction ia soar MsWear, 'igore l'aitachement tira aux generations futures la
cs londamentale de leurs p i-- dupaysan a isa terre qu il cl- plemine nuisance de loears
..A 1 Mattrkiei at in -tlive e qui li appartient en droits do toooen d'ua pay,
tetacea .oue propridOl. La prime d en- hlibe et indpendant en leine
A eeloe auvre de reconstroc- eOMgement qa rnea ne rem -r6alisation ses destines na-
tion petrnotiUq j'emploieai| plaers, en valeur pour nos tionales. (
toagis le 6eeries qua se dw.- rtess des champs, eat de Io Veuldles greer. Messieurs les '
ti'goat par leuar mnrite per ImutOe en possession de oaul D6pua6sa,MesieurslesS6nateurs,
sonoels, quciles que soient Ieurs crreau de terre qi il aura taist sa sincere expreson de me,
nuances pohltiques du moment a troUacter en y developpant le seantments ea la Parie.
on de passe, operant ainsi, garoe de plantatioa sp6eale que CM ZAMOR I
Iravre de reconciliation eot doe txp es eearsait dimontri Senaleur de 14 Republique
pi n u i a lunionf de pr ere *an rgoam. pour It Larmkent du 'ord.


1 IBI


... a vu, avant-hier soir, as
Bois-de-Chene, I'enui quo ma.
nifestait une jolie dame quai
dans son auto vitree allait A une
belle vitesse Iorsqu'elle remar-
qua qu las rue etait barred par
tout un appareil de poteaux ot
de planches. Elle duot retourqer
et come c'6tsit assoe difficile
dans cette rue pas plus iarlg
qu'une impasse, elle dut se II*
vrer A des coups de volant a*s-
si habiles que nombroux. Elle
s'en tira enfin, et ce fat an vi-
ritable ouf do soulagement qu'-
elle poussa lorsque s acheva son
calvaire. NOTRs (EIL n'avait au-
cune inquietude pour elle, car
il s'est dEjA rendu complete qu'ici
comme partout ailleurs rien no
r6siste aux jolies femmes.
*
... voit qua nos nouveauxpr.
lementaires font, de temps en
temps, une petite visite A LA
PAlISIKNNs. pour en sortir qui,
avec un beau costume, qui, avec
une jolie paire de soulii-, qui,
avec un chapeau d(licieux Cest
ce qui donne A presque tous nos
par ementaires cette ttei tout A
tait dernier bateau.
*
... voit que les chauffeurs ne
cessent de vanler l'idtee mer
veilleuse qu'ont eue M. F. G.
Duplessy et le propri6taire de
celle 6picerie si bien fournie, do
se fair voisins. L'un no deran*
ge pas I'autre. Quelquefois un
chauffeur qui s'arrdte pour preu-
dre un sandwich s'apervoit qu'il
lui manque un peu de gazo ine
et vice-versa. C'est ainsi qu'avec
un peu de solidarity on peut
s'entendre. Lessenliel est de ne
pas fair la meme chose. Cost
ce qua intelligeument comprii
c. Dul essy qui pres d'une epi-
eerie n a pas place une autre Api-
cerie, mais plut6t une belle pom-
pe A gasoline qui n'est jamais A
court et qui sert bien et vile.

... a vu hier vers onze heures
et demie un gosse qui, revenant
de 1'cole, sorill crinement do
sa poche un 6"i i a cigarette.
NoraH (EI. crut & une blague,
mais la timuiute d'apres, le gosse
avait une ciga.i'lte au coin do
son sourtre, cigarette don't il ti-
rait des boutlkes orgueilleus a
eL epaisses.
... a vu un de nos gentlemen
les plus connus se pencher sur
un bac oft il y avait des piata -
ches et en prendre one poignae.
La petite vtideuse qui avait la
ttec baisse. n ayant vu que sa
mnaiu, allait lancer des injures.
Mais quand il vit le beau visa-
ge, les injuries se chang6rent en
un loll soarnre et le gentleman
lui tit un geste de la main qui
acheva de la conqu6rir.
*i,
... a vu, avant-hier soir, vers
les 10 heures, au salon dexposi-
lion du (Garage Kneer, tandia
qu'un joli orthophonic exicu-
taut d'entratnants morcuesx do
danses,- blues, Charleston et
tox-trot,- deux jeunes et jolie
dames qui sextasiaient devant
une belle et delicate polite voi-
lure Austin. Carrosserie jauna.
coussin spongieux, ferrures et
nickel, la voiturette etancelait
sons des averses d'lectricitA,
proflhnt sea forces ausai dili-
cates qu'impeccables. Et cea
doux dames semblaient dire,
no faisant rien pour tenter do
catcher leur on vie :
,",- Quelle joie que de poe
voir posseder une voiturette pa-
reille et la conduire soi-meue,
tote seuleltl

... a vu sons la galerie dpla
Guinaudee un homnme gqi. pl
siblement, sirotuit sa boutg.
d'A. K. 100 au lat. II en 6ea -
vait vjriment du plaisir,- et
cele se comwpre id,- car on
marade qua pastail lappela p!r
trois fois sins qu l I'eatendk,
C'est A la quatriA|e lots qu'il l


retourna pour ecouter ce q4-
r'aulre lui voulail, et il veana
justement do prendre aa "
Rim6g5.0!


- -


__ __


L I


ago


--r ~- --


__ __


__~


"^` ""~







S'IMATIN-=13 NS LM


--crwr~- -- YI~ rl- I I- -i


k-.


NIMT D'ISTOIRE CONTEIPORAINE


La Representation

National de 1917


(SUITE ET FIN )
( Voir e Aumdro du 11 ouembre)
--0--

Kjf 4 mai, le Cabinet se pr6- put6s seulement r6pondirent A
1onta devant 'Assemblie Natio- Iappel. Le president de lassem-
nale et lui1 demand de d6clarel blee, M. Cilicourt Leoc, allait
la guerrelki 'Empire d'Allema- quitter son siege quand le dk-
gae. Le senateur Pradel soutnt put6 interpellateur insists pour
qus IAssemblhe n'avait pas con- qu'un deuxiime appel nominal
nace dana le Cabinet compose iMt fait. Le strict quorum lot
d'6Mments hterog6nes, dispa constant, cette toils. Lea 24
rates, qui venait presenter une daput6s pr6sents,aprs v le d6ve-
demande si grave. loppement de l'interpellation,vu
Des deput6s de.Ji'opposition I'absence du ministre interpell,
appuyerent tortement le dit s6- statuarent sur I'ordre du jour
ateur; cependant,certains memn de blAme d6pos6 par le d6put6
bras de I'Assemblie opinerent Paret.
quo les buts de sea reunions Le principle et lea difltrents
6tant strictement limits par ia considerants en 6taient d6jA ad-
Constitution (laquelle ? ) elle ne mis quand, au moment de voter
pouvait valablement statuer sur le dispositit, le d6put6 Boyer
ua ordre du jour de non-con- Latortue lit remarquer que I a?-
fiance. Ceotte derniere opinion semblee se trouvait inflrmae.
prvalut apres de longues et in. En eftet, le depute Balthazar,
t6reassaates discussions de Droil de Saltrou, qui avail apporte
Parlementaire.Le Cabinet ne lut la majority, en butte aux quo-
pas moins tortement ebranl6, le libets de certain loustics dt
vote n'ayant 616 donn6 qu'a un i auditoire, qui lui rprochaien!
taible majority de deux voix son retard qui taillit fatre rate
Au courant du meme inois de la stance, apr6s avoir a,dresse
mai, le s6nateur Louis Edouard d'aigre paroles a ses jeuues il1-
Pouget de.nauda au bureau du terlocuteurs tout en les mena-
Senat d'6crire au Secr6taire d'E- cantde son coco-macaque,led.
tat des Finances, M. Edmond put6 Balthazar, venait de quit-
H6ranz pour qu'il vlat r6pondre ter I'enceinte, sa mince et haute
A one question que ce senateur taille... majestueusement draped
d6sirait lui poser. Une pareille dans sa tongue redingote -qu,
demand tut 6galement formulee u'6tait pas pour peu dans lks
A la Chambre par le d6put6 Pa- lazzis des gouailleurs...
ret. Le ministry se retrancha Enfiu, le 18 juin, les ,dputls
derriere les dispositions du d6- etant r6unis au complete pour le
cret qui reconnaissait des attri- renouvellement du bureau, I'in
buttons de Constituante au nou- terpellateur demand A I'assem
veau Corps legislatif pour de- ble qu'une obstruction de
clarer A chacune des deux chain- deux senaines avail empeche
bres qu'il regrettait de ne pou- de travailler- de se pronon-
voir se presenter devant elles cer d6ltinitivement sur l'ordre
pour r6pondre aux questions du jour don't elle avait de6i
poseas, qu'apres le vote de la adopted le principe et les molid
Constitution,qui dcvait, selon sa Led4put6 Benjamin Saint-Dic
th6ore, pr6ceder tous travaux se retira alors ; et la Chambre,
l6gislatils des deux assemblies. par un vote unanime blama iL
Le S6nat et la Chambre repon- conduite du Secretaire d'ELti
dirent an Secr6taire d Etal des ties Finances et du Commerc.
Finances et du Commerce pour Le lendemain, apres uut
combattre son opinion, en fai- seance A huis-clos oti un s6na-
sent valoir qua chaque Cham- teur, au nom du tChet de 1 Etat
bre 6tablissait souverainement proposal une transaction, qui tut
rordre de ses travaux ; que. repouss6e, I'Assemblee Natto
d'ailleurs, les deux assemblies nale Constituante, quoique cer-
avaient, depuis leur constitu. nee par la Force armee, et en
lion, respectivement failt ouvre depit des demonstrations haos
16gislutive;qu'elles ne pouvalent tiles de celle ci, poursuivani
prendre en consideration son ses travaux en stance publique,
moyen dilatoire sans meconnat- acheva la discussion du proje,
trale principle de la separation de Constitution elabor6 par sa
des pouvoirs et approuver an commission special. I1 6tat
empi6tement de 1'Executit sur une heure et demie p. m. quand
leurs attributions. 1 tut entierement vote et que
Le s6nateur Pouget aiasi que I'adioption de la nouvelle Cons-
le d6put6 Paret translormcrent litution lut proclam6e par M.
leura questions en interpella- Stenio Vincent, president de
tions. I'Assemble, au milieu des ac-
Dana l'intervalle, la Commis- clam:tions enthousiastes de la
*ion sp6ciale de l'Assemblee de la salle, criant : A Vive la
National, charge d'exammner constitution I Vive 'Assembl6te
la demand de declaration de ationale I )
guerre, ayant pour president Au moment oi le public, le,
le s6nateur 11t. P. Sannon et ,liputes et les s6nateurs allaient
pour rapporteur le seiateui ortir de lacourduPalais Legi.s-
Seymour Pradel el le d6put latil, is reinarquerent, a leui
Accacia, conclut lo au reiet de grande stupetactioi, que la por-
la demand de I'Executit, 2o. le cochere ainsi que les deux
i la rupture des relations avec petites portes laterales itaient
I'Empire dAllemagne, apres des term6es et gard6es militaire-
protestations et des reserves, inent.
Do son c6td, la Commission Its etaient prisonniers. Tout
de ;R6torme Constitutionnelle le monde regagna la Maison Na-
composae de cinq senateurs et tionale. Les membres du Corps
de dix deputies, sous la presi- L~gislatif reprirent leurs places
deuce du senateur Ls. Ed. Pou- et calmement, attendirent.
et, assist des deputies Georges Vers les deux heures, le ma-
N. Lger et T. 'aret commie lor ainemricain Smedley Butler,
rapporteurs, travaillait active- chet de la Gendarmerie d'tiall,
Ient A la preparation du pro- iccompagne dautres olficiers
jet de| Constitution a soumeltre ,n'rncaun, et de M. Andrk I7.
a 'Assemblte Nationale Cons- Chevallier, vint remettle au
Utuante. iPresident de rAssemblee un de-
llest ia retenirque tandis que cret de i'Exsculit declarant dis-
Is Departement des Relations sous la Chambre des Deputes et
Bat6rneure taiauit transmettre le S6nat de la Republique.
lesa suggestions obligatoires w Le dernier considerant de ce
da Goauvernement americain, document- don't le senaeur
le Goavernemenl haltien nous Vincent refusa, dignement, de
it galement parvenir, sous une donner lecture comporte
lorme moins comminatoire, le que l'interet national (?) com-
Projet de Constitution prepare nande de meltre un terme A
par le tConseil d'Etat, corps ad- I'esprit d'anarchie qui anime
mianitratit cr66 par le gueme l'Assemb6e ,ationale s...
dMcret du 5 avril dissolvant le Le decret de dissolution du
Sialtdela R6publique et tran.- 5 avril 1916 parlait de conspi


maiat la Chambre des D6puts ration parlementairev.
n AAsemblie Constituante. .' Ainsi flnit la 29e. Legislature
Cae w denux aries de sugges- sur laquelle le pays tondait tant
toa ont6t6 ,6tcart6es par les d'esp6rances. Puissaeant les non-
Ihlastear coastituants quc velles Chambres Ldajlaties ti-
Ie aeabresdu Cabinet n'asas- rer profit des l!eons ril y a 13
trean point dans lours travaux ans.
en commission, malgre I'invi- X-_"
ltion qai leur on avait 6t6 r6- -
ph.rement taite. Base srfeempease
L'interpellationdu ddpute Pa- 11 a .t6 perdu une broche
Wet contre le Secretaire d'Etal porte-montre en platine et bril-
iEdmond Hdraux fut fixte au 4 plants; bonne recompense sera
SLs6ance, A laquelle assis- lonn6e A qui Iaura trouv6eetla
un public numbreux,aillit ne remettra'sI biesa da journal
pas avoir lieu : vmgt-UWr d6.- Le MatU a.


\


S6nateur Paultie,il parole le lan-
gage delay justice et de la raison,
on sent qu'l..n'est aveugle. par
aucune.passion. 11 n'y a pas de
et s'il est n6 de pere stranger
,yant du sang atlrcain dans lea
veines, on no doit pas moins le
valider.
L' ssemble s'6tant snfin d6-
clar6e salfsamment dcair6e, le
r6sultat d'une premiere mise n
auz voix par assais et debut pa.
ralt douteux. La contre4preuve
est taite par scrutin public. Vo-
tent pour la validation des poa-
voirs dn S6nateur Chs Elis6e: I
MM. les Senateurs Paultre,Fom-
brun, Nau, St-Aude, Mars, Vn-
cent, Zamor et Latortue; dans
le sens oppose, c'est A-*dre pour
'invalidation: le Senateurs Lau-
rent, Pradel, TOelmaqae,Zephy-
rin at Jeannot ; ass applaud-.
c ag aigg .


SfENAT
-)o-
11 Novembre 1930
Mardi martin, A 11 heures, le
SAnat reprenait ses travaux ton-
jours sons la prdsidence du Do-
yen d'Age M. le Senateur Normil
Laurent, assistA de ses coll6egm
Charles Fombrun st Dr Peultre
comme secretaires.
Le rapport de la ,Commiasiom
charge d'examiner lea pouvoirs
des Senateurs do Nor-Onust
eat de nouveau mis en discus-
sion. On convient cependant de
valider sans retard les pouvoirs
du Senateur Saint.Ande conlrt
lesquels il n'y avail point de
contestation. Mise aux voix la
parties du rapport qui conclut A
la validation du stnateur Saint-
Aude est vote et celui-ci prate
sermeut.
11 est onze heures lorsque le
cas de M. Charles Elizie A Iin-
validation duquel avait conclu
la commission compose de
Messieurs C. Zamor, president,
D. Jeannot, rapporteur, et Dr
Latortue, est entamt.
,Le candidate Louis Etienne
Auguste evinc6 aux dernitres
elections avait d6pos6 un me-
mnoire a la Haute Assemblee
tans lequel il concluait A l'inva-
lidation de I'elu Charles Elizee
come ler Stnateur du Nord-
Oaest, contestant A ce deruier la
quality dhallitn.
La question est celle ci: M.
Charles Elyzde est n6 A St-Louiss
du Noid le 4 Novembre 1884
Jes oeuvres naturelles d un p6re
Atranger, ayant du sang alctcain
tans les veines et d'une mere
hlitienne. M. Charles Eliz6e a
constatumeut depuis son plus
leune Age lait acte d'haitien, il a
etd plusieurs lois jur6,il est com.
merVant A Saint Louis du Nord
depuis de nomnb. uses annees et
a constaininent pris .patente de
commercant hailien, il possade
sous son nom de nombreux im.
ineubles, et a occupy pendant
,plus de 10 ans la lonction pu-
blique de lieceveur Communal
de St i-ouis du Nord, location
.lout il s est demis pour briguer *
,on si6ge au Senat. |
M. Charles Elizee est-il hal
ien? Non, dit Etenne Auguste
et non,conclut le rapport lu par
ve David Jeannot.
La discussion tant ouverte,
4. le Sanateur Denis St-Aude
dans un memnoire clair,precis et
ium.neux,pr6senta la defense de
.,on collogue Eliz6e en demon-
,rant pereinptolremnent qutl est
jux yeux de la Lot et de la
Constitution un haitien et a tou-
iours agi come un bon hai-
lien.
Chest le tour de M. le Sena-
eur U. JeAnnot, dl vient deten-
dre le rapport qu'il & rdig ;
dans un grand discours patrio.
tique, l opine pour l'invalida.
,ion, parce que ce sount les faux
iaitiens qui nous ont perdu,
Eliz6e nest pas ne d'un perel
haitien, il taut lecarter.
Celtte impression st inmedia-
,ement detruite lorsque le se-
aateur Charles Elizee prend AA
on tour ld parole; car a son
accent, a ses gestes, A ses mots,
ion sent vibrer toute la belle
ane noire et tout l'amour de
notre patrie. La possession ,de
I'tat d haitien iai est acquise. II
est un bon citoyen, un grand
travailleur et les nombreux sut-
Irages qui se sont exprim6s sur
son nom en sont un garant.
Me Jeannot ne veut pas fse
laIsser ebranler et se cramponae
* une interpretation judalque
des textes en refusant d'admet-
Ire la possession d'etatinvoqua
sous le pretexte, que les pieces
aie sont pas d6pos6es A cet
regard.
Le S6nateur T616maque opine
aussi contre la validation de son
collogue Eliz6e.
Vient alors le tour de M. le


sion du Senateur Chs Eliz6e A
peter serment
Demain, nos lecteurs seront
renseign4s,mais d6% maintenant
nous adjurons MM. les Sena-*
teurs de se conformer A la Jus.
tice, au Droit et A I'Equit6 en
adoptant pour le cas i taire des
bureau de vote de Corail la
wmme opinion que ia Chambre.
*

Chambre

des Deputes

11 Novembre 1930
A la Chambre, rien de ensea-
tionnel, les rapports sur les cas
Burr Reynaud F. Delbeau et
Luc Neptune-Louis Jacques no
soot pas encore pr6ts et ne le
seront qua domain.
Aussi bien, sons la Prdsidence
du Deput6 Jolibois, assist de
ses colleagues Estima et Salnave
C. Zamor, la Chambre n'a tait
que proc6der A I'Mlection des
membres de son personnel.


Lion P. Romain a 6t6 Au se-
cr6taire archiviste par 21 voix
centre 12 A M. Eungne Legros,
sprAs trois tours de scrutiny ;
pass Juastin Doucet, chef de bu-
reau. _ERREIP

AllX PROPRlMTAIRM B'MArIT
L'Otfice Commonale" deo
P6tionville convie tous lea
propridtaires d'ici possesseurs
d'auto A prendre leur licence
et plaque d'auto A P6tion
Ville. Cest la meillenre faonu
d'aider la Commune A am6lio
rer I'.tat pitoyable des rues.
P6tionville,23 Octobre 1930.

A 1ULRg
Maison contortable avec
d6pendances, bassin et 61ectri
cite an bois do Schultz.
S'adresser an ;
Dr Engine AUDAIN,
533, Avenue Magloire Am-
broise.Phone, 3457.


t


DERNIEiRE

HERE


Au Senat, hier matin, c'ot
Monsieur Fouchard MartinewM
qui a t6 admis 6 l'unanimiltA
tpreer serment come SaN .
teur du Sad.
Par aillenrs le Senat a co
titu6 comme suit son Bau
d6finitif : President, F. Mart
neas; ler Secretaire : Dr
Paultre; 2e Secretaire : tJ
Latorlue, .
La Chambre, de son c6tO, ,
hier martin, apres de nombreWe
discours, valid les pouvoir iE
d6put6 61a de LAogAne, Mr FIt.
d6ric Burr-Raynaud ni 6t
reproch6e la quality de raIraInl
Dana notre num6ro de
main nos lecteurs trouvn
le compete rendu d6taill6
travaux des deuz ChambrtI
lear aiance d'hier. I


Les Mer eilles d'Odeo


Sont arrives 305 Numeros nouveau

et merveilleux de DISQUES OD9ION.


Demandez la nouvelle liste et procured

vous vos disques au plus t6t,car les quan-

tites arrivees sont petites et seront vi

eOuisees.


Aussi

'annee.


ce sera le dernier arrivaae



Bazar Odeon

J. KARAYANY.


Anhle Grand'Rue & Rue F6roU.


PAGE -


**


___


Tous les amateurs de cigarettes sero

heureux d'apprendre qu'aI partirdecejou

les CIGARETTES CAMEL,si recherche

par les bons fumeurs, seront mises,

vente dans toutes les bonnes epiceri(

cafes, bars, hotels et restaurants de

Republique.

En fumant les CAMEL, vous avez,

prix eqalune cigarette de quality appr

ciee par les connoisseurs sur toule

surface du Globe.

R. J. ReynoldD Tobaeoo Compeany
Wistaon aloan, qN. U. A.

Dlstributeurs exclusifs oour Itati
VICTOR N. IANWOUR & Co
P. O. ox A 80 Phone 83417
port ou Prinoe
On demand distributeurs pour la Province.


'







LI t iVt It% NevWbre:.,


- ___


PAGOC 3


L'aiiEz TOUJOURS


VRITABmLES
C ul qHf a peuvea fottninot$


w .vum e *
V1 RUNEM~bU Nfmed
T NS P rAS WSI V I t
M. tfs ors VOlES RE8PIRATO{KE
,iployve tooujo

PASTILLES va1D
I,




vente dans toutes

les bonnes Pharmacies


JRHUM HENRI Gardere

Speu de temps ce pro-
I1 0. *


CE SOIR
L'Eau du Nil
Grandiona mi- s n sn c4m. ,
Jean Meet of Le Pa."y.
EntrI 1 ado. et 1.50. ,
Le grafnat e sedald '
Le Baiser

Mortel
potr"e:0,50etIgowrde.
Cine-Varieles
DEMAIN SOIR
CANDIO
dans ss echansons d'actualit?:
a Cadet Housiel part
a Chawbre el S~nat *
Adieu Conseil d'Elat i
Entree: 150 centimes.

Rap 6Ie.ve05
Q,- I enseignemout doane
SL'IrSTIMIT TMUAUIB eats
sans legal.
Tout jaste 2 ou 3 places
dans lea classes entantines A
Gourdes 8.00.
Pressez-vOUs."
1537,fue Lamarre.Ihone 2891
Cours classiques, Stdnio-
Dactylo, Comptabilit6. Langue
moderne.
Succs complete, cheque
annoe dans toutes lea bran-
ches. *


PROPITEZ


I.


-4


PROFITEZ


PROFITEZ


A cause d'ua ohangemnent de Conmmerce
"Monsieur Vincent CREIDY compile se fixer, sous peu, dans une autre Eutrprise- o..
duirklle ; par oone quent liquid son Stock en soa cutier, consistent en Marchandises
traishement arrives, A des Prix de Yaille.
,Pour tacIit.r leas operations de cette liquidation unique, les prix de la Liquidationo
ro0 clairement afflehts sur des Eiquettcs atlach6es A chaque article ;
: futile de voons num6rer la composition de ce Stock d'artlcles sup6rleurs qui oat tow.
jours concouru a la R6putation enviable de la Maison :
VINCENT CREIDY
Ventes en Gros et en D6tail, commengant le 15 Novembre courant.


Prix courant
V ile couleur A fleurs
equisettes A pois
a. brodce
Mo*sseline A tleurs
ld6enne coul. assort.
Diablement torts A fleurs
Baptiste coul. A fleurs
Baptiste 6 fleurs
Voile A fleur asst.
Flatine blanche
Organdi uni coul. asst.
Voile couleur uni assort.
Calico cambric
a percal


Piix liquidati


G. 1,00
1,00
1,50
1,00
1,00
1,00
1,50
2,00
1,50
1.50
1,50
2,00
1,00
1,25


Calicot madapolame(Sp&cial) 1,60
Tdte indienne veritable asst. 2,00
Percal blanc pr lingeries 2.50
Tricoline A fleurs pour robes 1.50
C pr chemise 1.765
i cool. fleurs et ray6 pr che. 2,50
Tricoline de soie uni cl.&bl. 5,00
t A bars pr pyjamas 2,50
Tricoline coul. uno 2,50
Sbhlanc A dessins 2.50
Piqu6 blanc pour chemises 2,50
Couvertures de lit blanc 25 00
( de lit coul. 7,50
Flanelles sport extra-sup. 20,00
Shuntung fit 7*50
Gabardine ( drill) 3,50
Drill Nipi blanc 2,50
Drill Union blanc 5,00
Dock blanc frangais 2,50
Khaki blanc fil anglais 2,50
Khaki ijaue 2,50
Gabardine could pr hom.& enat. 2,50
Drill coul. a 1,75
Quatre fils pour cadre 4,00
Chemises pr hom assort. 300
S.haussettes pr hom. asst. dz. 15,00
Lhapeau de paille 10,00
S 12,00
chapeaux de paille 15,00
S. 17,50
Khaki pour chemises 2,50


boulage des maux de tte
et de la uevralgie en 30 m
notes. Art*e un froid Is pre-
mier jour et la malaria en 3
jours. 666 en tablettes aussi


A vendre
Divers meables anglais poor
1 lonsalle A manger et chem-
bre A couocher preso e a l6tat
Poor tons renseianements
opnes an No 404 etre
Nobeures do martin et 5 ha.
'A


__ a I Ir .I


G.0
0

I
C
C
1







1
1
1
I
(




1





1


on Crdpe de chine extra sup G. 12.00 10. 8.00
Satin pour upon .,8,00 0.00
,70 Chilonelte de soie 1000 7,00
0,75 Voile cinalaise 750 6.0@
,00 Petite soierie 5.00 3.00
),75 Foulards extra sup. 4,00 250
),75 Satin de chine pr jupoa 4.00 2.60
).75 Bandes broddes la pi6ce 800 600
,00 Entre-deux brod6s 6 00 4,00
1,25 Bas de soie 12.50 7.50
1,00 Bas de soie chiffon 12,50 7,50
1,00 Bas de sole 7,50 5,00
1,00 Bas de soie 5,00 3.00
1,25
,75 Bas de soie A ours (10,00 7,50
0,75 Bas lisle dames 2,00 1,25
Bas colon douz. 8 00
1,00 chaussettes cadets 200 1,50
1,25 chaussettes enfants 1,25 1.00
1,60 Organdy could. asst. 2,00 1,00
1,00 Voile could. unie sup. 2,00 1,25
1,00 Zphir pour chemisea 2,00 1,25
1, 0 2,50 1,50
2,50 ZUphir lranqais pr chemise 8,00 2,00
1,0u Gabardine bleu marin 2,50 1,50
1,50 a fleurs could. 2.50 1.50
1,50 Voile raye soie 2,00 1,50
1.b Percaline coul.unie 1,50 1,00
15,00 Simili blanc extra sup. 2,50 1'50
5,0 bimuili couleur a ( 2,50 1,50
15,06 Soisette coul. nouveaut6s (3,00 2,00
5.00 Voile suisse A fleurs ,-- 00 2,00
250 Voile suisse a pots 250 1,50
1,50 Imitauon Tussor 1,75 1,00
3,00 ftee iucien veritable 2.00 1,25
1,50 Voile raye satin blanc 2,10 1,25
2,00 Voile raye satin coul. 2,00 1,26
1,15 I'apis desceate Je iit 10,b0 7.54O
2,0 serviettes de toilette douz. 10,0U 000
1,25 Seivietlcs de bain eponge 30,00 2U,00
2,00 l'oie a urap blanc 4.u0 2,50
7,5U iode n adap ecrue L4,UU 2,50
10,jO r oularime sup. 2. 1.50
7,00 L)udmasse pouu mnalelas 3,00 2.00
9,00 Peigues cure damesi 2,00 1 50
12,00 hon..e. "' 5"- 1
I.00 eignes coe a douzaine 00
2,00 Et beaucoup dautres articles non 6ac m


Ali


Rhum Palmares


VENTE EN GROS ET EN DETAIL.


DE LA GRAND LIQUIDATION

DE LA MASON




A L'ANGLE DES ftUES DU MAGASIN DE LETAT ET DES FRONTS-FORTS.


l MIt geatenrsi.l,


Vente A conditions, si on le dAsire.
CORMINE DWOAIUMA LUAgil
Port.an-Prince,- Phone 220.
Cap.Haltian Phone 2


.~
-
-S..'


_ -I


-3~ 1 II ____________ C'`


--


-- --- __


JL -


.1




- %


Jeudi
13:Novembre 1930


Le Martin
_____ 4 ?A@3s=


SAW E No 686
,rot-an-Pnrnce
Td0Mhone: 2242


_A ----.------- .-.. ---------


--z-=.7-- ----


reeduque


Constipation
Ent6rite
Vertiges
Dyspepsie
Migraines



b sitmmesmts CHATLAIN
Fwal eiu rs des ipitau'. de Pfri
I5 GRANDS PRIX
s lo, M d. AtAennie. sPr, '
-1 ku P IAm n I
-*- - -


l Int


L


estin


Powr reter en bnnce
sent prenes chaque,
s*or un ewnpridmd
, Juti@& "


Los carsct.rltrql.M i..s JuMi. .cmmc
lo taif. unt 1o dlovmer el IA Isnjlitr
I.e Ju6ol ,.ig.tfri h, Mentipalion Ii (s
cmlr dl'lsr actio n tarsllique (ponnol
llse'nt *lS ei s'iil< Ia.rsr4Kur)ei it d'n.
.11 lion |ilh).o|ilo|iriqir |rillrllt. tillialrr
CI glalilii. orii i le.tsht).jui AlAl, sliest
1.1c, ri% h, 16. nslr.-e t If fIs t Igoll.
|>,,r ,411. ,rth. e t lPt r, I'iolIiU 'lints
I'1,t 1 irt ilts himiqiu 1Oi irritant a
a I. i,,.r sitiois ce qisi fRt du JyM k Isllitf
de choin des fimme.. des nlfai. deds
vicillords el df dlblil.
IP P.fmsia.I
a sfm(tif d, |MM 4| Jmtr


Voilt to petit Pamonear de 'lasteeWts o
II _- o -- + + ,+- ILL "" +


Al


Bonl


M arche


.-.. ....,


ESBENSEN est un lait condense a)pre-


cie par les families pour la


sa creme;


richesse


del


il est surtout recommande


aux bebes par les medecins.


Le CACAO


lona s


qualile
En boite de
En boite de
En boite de


EAU PERRIER


hollandais est de


superieure.


1/4
1/2


lbs.
lbs.
lbs.


A 0.20
A 0.35
A 0.60


" digestive* oar


caisse,


en detail, 1/4 de bout. et 1/2 bouteille.
BAY-RUM de St-THOMAS de quality
su prieure par caisse, bout. et 1/2 bout.
Potsa'boireen papier,venteenqros& detail
Par'fumerice:Houbigiant, Coty et Cheramv.



GIoulez Ions les tihiim s

ET VOTPE CHOIX S'ARRETERA
INEVITABLEMENT SUR LE


Qui, a,
purete


prix e&al,est insurpassable pour sa
et la finesse de son ar6me nature


JUBO


BIE


Se


RE NATIONALO
DC. A _
Brasserie Nationale

vend artout Or0,10 le


A. K. 100 au
Ladt de la
Guinaudke
"arqe de labriqle NPON
Mounsieur L6lio Laville,
proprittaire de sla Guinaud6e
c oit nOcessaire de donner un
der tier avertissrment A tous
ceux qui, paur lii faire one
com urreice deloyale. se ser-
vent de Is marque A. K 100.
au luitavec les signs distinct.
tlI A K 100.
1 se reserve le droit de lea
p ursuivre par toutes lesvoxis
Igales. taut donnt que tette
dite marque a K. 100 au lit
de Ia Guinaudieisavec lea
signes distiuctits ( A. k. 100s,
ret sa propr 616. Ce en ver, u
de la loi du o9 Jin 1919 mr
ies marques de tabrique.
Port-., -Prince, ie 4 Novem.
bre 1930.

REUMRCIENUTSM
Mr. J. E. Sendral, Daniel A
Colette, Mr. & Mine. Louis Pes-
cay, les tam iles Sendral, Pes-
cay, Bloncourt, Sioen L. Hib-
bert, J. Roumain, remercient
les amis des Cayes, de Port-
au Prince et des autres vilies
de,la Province, de ia grand
sympathie qui leur a ete te-
moignee A l'occasion de la
Ieti te cruelle de :
Ame. J.E. Sendral,
n- ..e n Suzanne Pascaq,
Epouse, M re,Fille, Belle-Fille
et Belle-sceur, Niece, Cousine
et les priest de croireA ileurs
sentiments emus.

Clialque it rraneog
Dr Ag6nor DEBROSSE
J- 11 a.m. 3- p. m
Dr Victor MATHURI N
6- 9 a. m. 2- 4 p.m.
Grand Rue en lace de
Smith, Tailleur.
-Bg-- g- -d'&
S. Digre Facilemut
CC ( I.NIPa tis dItMil%
S m fom de h more que vous
d.w la quanta& qu
vow digrez ffiSc.mat qui
compte. L'Emulhiication nad
a,,nt detimb.
f--
mdot de orhiudioWe&anw

ffiumeiroblSiurn ttald e
iam o'hnMlledom ol d
Vmluld. d- , .d p ,I
Quand mue pes s lA& .
ds&"m&qe M Mu omm I*


Manufactui e Haitienne,
de Ciqarellttes

GEB ARA & Co
SLes Ciqarettes
Bat' Bas -- Fantat-Leon
"Dessalinienne,


( Colon


V *r


*Reoublicainer
Pori-au-Princienm
Grace la finesse de leur ar6me font les delices
des vrais oam)ateurs.
g.. ...-_. -- -- . -._. .. ..-.._
ALUMINUM LINE
LDparts directs de New-Orleans et de Mobil
:poor les ports de Ia R6publiq'ue.
Un steamer laissera New.-Olans le 18 Novembre
et Mobile le 20, directement pour Port-au-Prince,les
et les ports du Sud. C "
Port au Prince, le5 Novembre 19A0.
A. de MATTEIS A Co, Agents.G6neraux


luapab


Insurance CO

Une des plus fortesCOMPAGNIES

CANADIENNES. d'&ASSURANCE

sur laVIE

IEHG. Le BOSSie & CoA
Agents Generaux


verre malare sa qualie6 su.
perieure. j
Proteqez vote poche et.
votre sant6 en la buvant
toujours.

Colombian Steamship .
Company Inc.
Le steamer a ,Bolivar *, venant directemeut de NeN
eat attend. i Port au Prince le 14 Novembre
laissera le m6me jour pour lea ports de la Coloo
nant fret et pasusagers.
Port-au-Prioce, le 12 Novembre i930,
Colombian Steamship Company ln te
GEBARA & Co, Agents.

Cachet Miriga
mntlnd5r1tlcte *fl
danogr. Bottes doe It 1 leshete. EnvWnt dws tontebonnes Ph *l
Lb.,te DtortawGIRAUD.fcm.rwma.h IYO.OULUNS(Fm")
D*pAt A 7ort-tU-Ptce .ibarrmacie BLUC.


DIS71LLERIE DE rAIGLE
M. FONTAINE, Proori6taire
D6pot: Anale des rues Danle's Deslouches
et Maaasin de fEtal.

Ripresenlants: St-Marc: H. Deschamos
Cap-Haitien: M. Giordani
Jacmel: Pascal A. Brun ii


~----~-----~~---` ~`-- -~ __ ___*_ ~____ __ ___


h`t


--


-,--- ~. ___


h


=M I


- -







University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs