PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04975
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-13-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04975

Full Text



a ~-


6,neni Magi.ur
DIRECTEUBI
15,' RUB AMERICAMlI
TELEPHONE N* 2242

3as4NN IlEW641


? *.bV


action du pre e

Ia ,Chamhre, vr e .ous

notre aspect de civilises*


poses vous de Ia nous, oat cru devoir l'honorer
j ourne parlemen- de lears votes.
m de I'lectio.Ana a pr1- Toot ce que mons .pouvons
1 de la Chambre des taire, e'est attendre ce reprt-
Os de M. Jolibois fils ?i sentant do people dans ses
1i la question que, d6es acts et es attitudes; c'est ce
ie6res heures du soir, que nons taisons, et c'est sons
iejr, chacun se, posail cet angle que nous voulons
s comnmentairesd,'aller pr6cis6ment envisager sa con-
Iio. duite d a n s l'61cton pr6si-
-e-Don de M.Jolibos par p dentielle u vient d'avoir lieu
0e neo d "raserait sans A IS Chamblr. Revonant ansi,
le cas o'une certain sons le b6n6fice de ces consi-
Sce n'tait les con- 46rations, sur le cam Etzer
duns lesquelles elle tut Vilaire, nous r6p6tons qua, si
,et e uat lieu, a en M. Jolibois a 616 pour quel.
*a bulletin poun r le que chose dans les attaques
ttsunge que nous avons dirig6e c a .ft.i W. t.u.4
A reproduit dans notre de son opinion politique, it a,
MIe TEMPs de lundi. pour le moins, tail preuve
ftetr re, on se le rap- d'une grave m6conuaissance
eiL, daus une edition des principes et des regles qui
KlWdonya I'hospitali- president au fonctionuemcntl
Iecolonnes A un article du regime parlementaire.
Adiu.ni nnMur M E.tzer


Set qui le recomman-
por la pr6sidence de la
ie.Le bulletin en ques-
cD en pregnant pretexte,
I M. Vilaire sans me-
en lu. laisant grid de
rtendu mayardisme.
ins rinnR a nrt.niledn


s toi du TEMPS qui affir-
io'l n'en est rien et que,
les elections et la pre.
de M. Vilaire A Port-
rince, lui et M. Mayard
te sont meme pas vus.I
Scroyons pcuvoir aller
loin et repeter,aprs cer-
voix ilntressees, que le
t1 Etzer Vilaire s'est, dit-
,amme arrangE pour n'etre
ddaucun candidate a la pr6-
ce, desirant sans doute
erjusqu'a la fin sa ata
he udepeudance.,) Ceux
le connaissent b i e n le
,t capable d'une tell
i alite.
Ace point de vue, le bulle
agressit dirige coatre lul
it pour le moins gratui
juste, et si M Jolibois y
pour quclque chose, c'esi
premier et sullisant re
he qu'on pourrait adres
au mandate et A i'hommage
'il vient de recevoir de ses
I ues dans de semblables
itions.
is il y a un autre point
Ce, mille lois plus serieux,
entache ce mandate; et,
de pouvoir l'exprimer
toute la franchise conve
nous devons declarer
daus le jugement que
allows porter, aoun en-
s uous d6tendre do toot
pris contre le nouvepu
I de la Chambre. '. |
eSt notre adversaire, c'est
0, et it n'a jamais lui-
rien nglii6 poor esm
de nous mnetre A mat.
a n'avions pas, de pro-
d61ib*r, d"46id depaiib
ps de reftuser de pole-
-r avec son journal,ainst
uars qu'a vec certain,
leuilles d'atiarq pur-
~tapageuso, 'est tuta le
Squo nous aurions A


and scandal des n6-
ous avons mieux aimlI
i la consideration dt

dant cette hostility ne
p6che pas de conside-
depuis le 14 Octobre,
or M.lJoliboi, q ,el
de change: u es
Un representant do
Tout en envisageant
d'une fagon detavora-
,3as comprenons q uec
i e pouvons tout de
pus fire, sur ce terrain,
tecVs de tendance ni a
a1 au1x 6ecteurs qui, vo-
S_6 et autrement quo


C











F


contraire, le president de l'As-
isembl6e,nef tois asis sur son
tauteuil, prend asoi de tire
comprendre quil nest plus,
momentan6ment, Id' a u c u n
parti.


A4mIaiitl g aaIte d pets.
Ava tn DtPar
Les:rI rNew-

York direct) pmr steamer
*AnCOIn* eroit fer;fe mer-
credi 12 du coursat
Port auo Prins, le 11 No.
vembre I .


PORT-A' PRINCEI (HATI)


Propose

'Cachetehs
7 Noo vote emble-t-il pas qu e tout
va pour le pia dans notre malheu-
ouge ripubliqaue.
* II n'exite aucune _chelle des va-
lIurs morales... et c'est ainsi qu'un
Mayrd et un Etzer Vilaire, etaient
4d'vance condap ita la defaite...
OUaRd d. pIr'i titoyen s sont me-
coOnus, c'est le signe que la nation
role l'abtme...
Quand 'est ClWon qui mene les des-
tites d'Athenos, on peutpredire que
tout march droit A Amphipolis.
J'ai le cafard I A mon secours
RaxU SARTHECACHRT D'OR.... toi qui
gu6ris de .tous les 6curaements.


On volt. bien que **
r6unlonM do plusI D Wi
as set pa _nte lte.l
L'aut jout GranchirA '*talt
entou de 4 ou 5 copains
qti ne ceamient d'admirer sa
tenue irr6prochable
Que diable, Messieurs.
lear dit-il, vous n'avez qu'a
faire comme mo2i.
Et d'en geste it leur indiqua
la mason de
:7 V. GAUDINO,
91 *, Rue Bonne Fol. I
C'i6tait tA lexp : c.i ues
sieurs, en coup de vent se
pr6eipit6rent chez le brave
Gaudino.Rien n'est plus mer-


b
1.
C
1
a
t
r
I.
l
i
p
Gl


27" Analversaire veilleux en efiet que son expo-
Dimanche martin. huitll heu sition gigantesque de Casi-
rm et demie, la Cat hdrale mirs francais, anglais, beigesq
une mese sp6ciale fat chantee et italiens, ses cravatesU
pour c6lIbrer le 27T anniver- de' tot Grand Chic et ses
saire de la pr6conisation de Sa chapesux Dernier Cri. Quant
Grandeur Mgr. Julien Conan is la hrtuimerie,n'en par'ons
comme Archeveque de Port-au- pas. En passant par,l1a, i'ai
Prince. La o6r6monie 6tait em- er tendu Papayoute dire ;
prainte 4e gander et de pitt6 Cou mon fait no" plume
et nomb re. taient les fl&ddles ifCopin pre ad ,gnoctplume
qui 6taient accourus pour don.- JArp vin prend gnou costume
ner A leur pasteur niae oouveIe -- -. .------
preuve de sympathie et d'aflec- AVIS
tion. .
Ceote messe fut e1hbrte par II a jte observe a' Pelion
I Abb L- Robinec, S'cretaire Ville trois cas de fievre typho
General de I'Evech6e es Go- de En vue de prvenir 'ex
nalves. 1 elait assisted (I s pre- al, le Service
tres Bellec et Boston, Diacre et ehyg&ne recommande rvu
Sos-Diacre. intrhvgnss les measures snivaux
11 y eut, apres cetle impose ite int~iesss les measures snivau-
c6r6mionie, une cordiale r'cep-1 tes I
lion dans les salons de I'Arche.- 1. Ne pas boire de eau ni
veche au course de laquelle Sa ,du lait non bouillis, exception
Grandeur reut les voeux de ses' faite du lait pasteurise de
ouailles. Damien.
Nous presentons A celle occa- :. Avoir les mains coas-,
sion A Sa Grandeur Monseigneur tamment propres, et ne, pas
I'Archqveque de Poe--au- rince mnngerdetruitset delegumes
qm a souftert de nossouffrances s ans les avoir lav6s dans de
et don't les joies sent des joiessans es aoir s das de
haltiennes,nos souhailsles meil- etn tan illie.
leurs etla nouvelle expression. 3. Se fare vacciuer contre
do notre respectueuse sympa- la fi vre ty iholde au dispen-
this. siire de Petion Ville !e ven-
.dredi de 8 heures A midi a. m.
c, 'ua Port au Prince au Centre
Side te Inn de Sant prs dc la athe-
dra le.


1626, Place t,eflrard,.1626
Consommations de ler choix
Service irreprochable
Radio-Orthophonic.
Tous les soirq.

Bonne r6compense
11 a 0e perdu avant hier
dans les environs du what
une barriette en brillnEiits.
Boone reco:;pr;-e i ceini
qui I't pportera au journal ou
qui lan lera retrouver.


group Spasm di uw.
I Rapidement*
~ Arrit'

:'- ,''. :* r '^ rO ii. -( .:f"!'"." "i
-J c -',u, et ithili '
" "" c '.. U'c ,'. v',,c ".


%our 7ut Refroidissement


- &a...-. -'U "~r)U 44M 1


L'tldeal


, umn


uieieT-ross qNe ms qvui arlt
et ians qus jesgc, mus semies dts
heams. It au e aoe 4uane dts
prbabhiaes, me e setaadeg rie
Splfa* IuM OAIN


MERCRED


li!


Les
Lacs


Haitiens


dans la R6publique
Dominicaime.
SXous recevons ,d'ui taillitf
qua it te 'piuis quelques .Ilenps
en Republique Dommnicaine, la
elr qe que nous publiots ci-
apres :
Apres avoir assisted a bien
des abus et desinjustices per-
petres au detriment de la Co-
lonie haltienne vivant au Pays
de ceux qui se disent nos
treres et nos voisins, apres
avoir et nous-mfmes victi-
rues aussi bieu de leur haine
que de leur preiuge de races,
nous croyonb necessaire de
nous aaresber parla voie de(
la Presse au itenipotentiairt
DoIuinicaln' lequel, nous t'c.,
peious, uie mauiquera pus de
bsexpliquer et de donner con
naissauce a son Gouverne-
ineut de nutre grave ptotesta-
lioL. ici, il.u reste.que w
mort tpour le, .hmaitien s,l
Squi soat eucore eu proic aux
I pires traitements.Au muiucCU
oi les haittiens parent de paix
et d'amitie tres sincere, its
nousinsulteut daus leu ij Urs I
naux, ils ne cesseut.de nuuu
traiter de nngres de i'Alrique
Occidentale de i'ile~st pous-
s at lours autorites civiles et
militaues a.prcudre Ae mue-
soures arbitraires et despotic
quescontre nous.
SIDe quelle tacon expliquer
es tails ci-deassus envisages
qu'aucun mortal no peat con
teeter ?i Commentt ier" la
conduite.malveillante deaiins
pecleurs d'immigration de
cette province qesreciament
des paMSpbs tj1res visiteurs
haitiens, tandiaqu'en vertu
du trait qui he a la etpu
blique Domiaicaiue, notre
tays, le Uuuiiucaiu peneirc
chez nous bans paaapurLt.
En vertu doe a lot des che-
mins, wa abrogee par io Con-
VouR suITEr k Ao ,fApL


I 12 NOVEMBRE 193





hire III


I


Assurez-vous contru accadel
Aa la general Accident Fire a
Lite Asusrance Gor P on aL.
auted a.- Vve F. -r_ m
Agt G4mislpeomer .


Si le Parlement, en tout
pays, est le champ clos oi
loivent s'affronter toutes leb,
opinions et tons les parties, il
va de soi qae personae n'y a
le droit de demander compete
a son voisin de son opimnou
et du parti oi il croit devoir
militer. Cela se passe de d6-
mUonstration, voyons, puisque
le Parlement est, par defini-
iton, le lieu de representation
le toutes les opinions politi-
ques et porte en cela men.e
sa raison d'etre. Que diriez-
vous d'un match dans. lquel
chaque equipe se mettrait a
reprocher A 1'autre sa cou
leur? Que, sans couleurs
Jiftirentes, il n'y a pas de
uatch possible. Le match uni
colored, come le Parlement
homogene, tst un phenomwue
iusqu'ici introuvable. Nous
gallonss pas. j'espere, I'iuau-
4urer en Halti.
Cette v6rite admise, il reste
lue la question de la presm-
dence d'uue assemble poll
tique est une allaire, sarns
loute, poliiique, il s'agit de
legager et d'atfirmer uue ma-
1orite, mais aUssi de credit
,ersonoel, de courtoisie et de
tolerance. A ces derniers
points de vue, M. Jolibois est.
il A sa place s'il ne doit pas
changer de mani6re et se
mettre dans la peau impar-
liale d'un president dassem-
biEe tel que I'euvisagent tous
les reglements parlementai-
res ?
La Chambre trancaise,depuis
1924, a sa tte M Bouysson,
socialist, sans qieG ourtant
sa majority Udit dte cWt nuan-
Pe et ailgr6 le reanuvetle
ment perismentaire dal y a
deua ans.
Quant an Seoat franvais, il
aye qu'il plaque
e as donUs in
resident .e 4 issera cette
pla *i P de son
mandat oi jusqa ce que is
circonstances le d6placent
spontan6ment.

didat n'essaie d tomber Ian-


ALIX ROY


28 annees de success.


I. H. P. CANNON,
Candidui"AI(a s PrOSidee

&'Ce qcuicaractiriase principal.
inent M* Paulus Sinnou qui,
bient6t, se prisentera devant
IAssemblae Nationale come
candidat A la presidence de la
I6publique, c'est une grande
moderation et une connaissance
ipprofondie de la situation ac-
uellk. Ministre 'du Gouverne-
ment du PrEsident Dartiguena-
re, c'est lui qui comuenVa les
)remi6res n gociations avfc le
Gouvernement Ainericain pour
a signature d'une Convention.
Mais il resigna le porteleuille
|ui lui avant 6t6 confiU pour
I'avoir pas pu obtenir certain
avantages auxquels il tenail de
outes ses forces. Plus tard,lors-
|u'apris la ferineture desCham-
)res Ie peuble fut convoqu6 I
nouveau dans ses cornices et
qu'il se present devant lesnou-
velles Chambres, il futl lu Al
une ires belle majority comme
Senateur de Ia Republique pour
le D)partemenl du Sud. La en-
core it se lit remhrquer par son
souci d 4tudier A found Its pro-
blealeS presents hdevantl leirand
Corps e son attitude, d(l:i, cctle
Asseimble,rev6l:i de [clles( qjali -
i6s d home d Elit, que noubre
tie st'.s alls Virelit ell II iil
Clil a qui l'cn pounrit aoi bhe
soin conlier les allaires de I E-
tat. L'ieure est venue pour lui
de tenter ses chances. II vi les
tenter. II apporle entr'autres
chooses, une piobi16 inimacnit e,
une culture tres grande, et, ce
qui est la premiere quality dans
les circonstances actuelles, une
Ires grande connaissance des
probleimes qui ds I'Mlection du
nouveau Chef serout poses de-
vant la conscience national.
MN Pauldus Sannon est un
lionune de valeur et de carac
tare. St la Presidence lui dchel,
s.'s amis en seront tiers et nul
n'e, sera fAchl, pas mnme ses
adversaires lesplus deciads. El
c'est le plus bel 6loge que I'on
puisse, A notre sens, fire d'un
candidate.


--~-. _rl LI I _1_ I I __L


ipw


-- -r~--rHI~*


m II. mo- -- -- --- .. ...


-I


... le voit d(eplis quelques
j ,,,, vni u-'su'cment de joils
c"'o times de cas;mir : gris clair,
1 cui marine, mairon tone. On
se demande un peu partout si
sa situation a change ou s'il
tst, malgre son tres jeune Age,
4!ans I'astenle d'un minisltre. A
in camaradequi lui rappor;ait
cis propos, il murmura:
Tiul mieux. Et aucund'eux
re (It vine e e ce nest que par-
ev que \< ,-e puts plus payer
ma less veue regunlierementque.
(p,, je me fjis
cette sor5 c debet ulte.
.. vu un d u .os smis qui
faith violemment la camiagne
pour un candidate Ila Presi-
dence se diniger itnnmdialsnient
\crs nil unelll' h i;:ivuie, hier ma-
in. dans un cile, parce qu'il
av:,it vu rutiler. :a la houton-
nieKre quellue chose ifui ide loin
pJIiaissailI bleu et rouge. Mais
Iorsquil arrive il se rendit
coUlip'e te(j ce n*'tait pa)s un
teptut., encore 1110I:IS un Sle6
teur Ce n tajit qui'n smart qui
avail lai,,s se 1iner A sa hou-
tonnitre une he le rose roug-
et nine, et un petit (eillet bleu.
.
...a vu, sous la galerie da
Grand l6tel de France. uncour-
tier, Iceal au guet et le nez au
vent. On sup)posai, qu'il .sin-
quibtait du prix du cal6 ou de
la baisse du colon lorsqu'on le
vit interpeller un, home poli-
tique qui passait dans sa elle
voiture. L'hoiume fit arreter a&
voiture et le courtier lui de.
manda:
Quoi de nenf? Qui era
President de la Chambre?
L'homnue politique sourit, s'en
alld, car il ne parole jamais. Mais
lorsqu'll se l'u' dloigne on put
deviner A son sourire qu'i se
disait que si !ui il se mettait A
s'occulowr dti cAeJ, de colon, le
courlier la trouverait bien bonne.
9
... voI ;v c till sourire qtu'il
est le seul a coinprendre les al-
ternatives d'espoir et de d6ses-
poir entire lesquelles vivent lea
partisans. Clihque fois qu'an
petit fait, le plus souvent, sans
aucuu sens, lomib. sous lear
sens, c'est bien le cas de le dire,
s'ils 1interpr;ent a leur profit,
ce sont des propose incendiaires
A 'adresse des adversaires etdes
jubilations et des libations an-
tour des petiles tables de mar-
bre des grands cales. Mais d6s
qu'un autre petit fait a I'air de
prouver que leurs affaires ne
vont pas si bien que cela, ce
sont des lamentlations A n'en
plus finur et hurneur A fair pi-
tne a un mort. Coumine il parait
plus sage A Norn (EILcelu
dout les )oies ne sont pas extra-
vagantes et qui porte discrete.
ment ses desillusioaslI Nos joies
et nos peines ne sont pas telle-
ment i ntressanles pour quo
nous les rendions, A tout ins-
tant, publiques.
... voit que noussommes maiu-
tenant a I'Age d'or de la neutra.
lite. Presque tous ceux qui oat
qutdque relation avec l'un des
candidates A la presidence pro-



de joue un vanicu qua sest batta
qu'ua de ce petu tires qui a
sont ma eon marge de la lulte
pour pouvoir tater ensuite avec
e vamnqueur quel qu'il soit.
... voit que depaia qoasqul
jourm les members do Club-
)nron dgusitenat avec le pua
grand plaisir le Rhmm qui in
a 616 oftert graciaaemenat ger
mon fabi icant M. G.-VUil. e t
la chose la plus Soaturelle da
monde d'ailleurs, car ce rhm
set excellent. God! mnervedileus
et ar6me dlicieua.
. .


-.+o -,r.


4








PAGE. = 2



CHAMBRE des DEPUTIES' .Le


Nouns publions, en retard, le
compte-rendu de la premiere
Stance de la Chambre des d6pu-
tes qui, d'ailleurs, est des plus
int6reasantes et pleine d'ensei-
gnaments.Nous prenons des dis-
positions pour que le compte-
renda des prochaines seances
soit oftert A nos lectears le Ion.
domain m6me du iour o uellale
n tiendront :
LA UiJNI0 DESICHAIBRES
Luandi martin, A 10 heures, la
Chambre des Deputes et le Se-
sat so sont reunis sEparement
an Palais ,Agislatit de la Rue de
rsnterroment.
VtSos sla Prmsidence du Doyen
Age,le Snateur Laurent,assisti6
de MM. ks Senateurs Fombrun
ot Paultre come secretaires, la
seance du Sinat est ouverte.
Le President precede A la tor-
mation de 5 bureau pour la ve-*
rification des pouvoirs des elus
du people et la seance est sus-
pendcue.
A la reprise, sur les conclu-
sions contormes des rapports,
les pouvoirs des Senateurs du
Nord. de I'Artibonite et de
IOuest sont valides.
Pour le Nord Ouest, une con-
testation etait soulevee centre
M. Charles Elyzee par le candid
dat 6viuc6 Louis Etienne Augus-
te et le rappor* du bureau char-
ge de ce Departement conclul
S' invalidation de Charles Ely.
z6e tout en reconnaissant que
les pouvoirs du Sznstleur St-
Aude sont valables.
Le Senateur Tel6maque pro-
pose que la question de natio-
nalite soulev6e contre M. Chs
Elyzee soil discutee A une sp.n
ce ulierieure A laquelle prendrait
lI parole le candidate evinc6
Louis Etienne Auguste, cepen.
dant que des maintenant on va-
liderait tes pouvoirs du senateur
Saint-Aude.
Ce dernier, puis M. Charles
Elyzee combuttent Ia proposi-
tion Tlinmaque en demandant
Ia discussion immediate des con
clusions du rapport.D'autre part,
le senateur Saint-Aude protest
centre la presence dans I'Assem
blee du candidate evinc6 Louis
Etienne Auguste.Sur quoi le SE-
nateur Tl66maque formule une
nouvelle proposition tendant au
renvoi de la discussion du rap
port sur les elections du Nord-
Ouest A une seance ulterieure.Et
I'Assembl6e vote cette proposi-
tion par 11 centre 4.
On passe A la lecture du rap-
port pour le Departement du
aud, qui conclut A la validation
do Mi. Laurent et T614maque el
A un supplement d'intorwation
en ce qui a trait A M. Martineau
don't I'eection est contestee par
M. A. &ersaint.

C'est Mr Etienne Moraille,D&-
putd des C6teaux qui, comnie
Doyen d'Age, preside la seance
d'ouverture de la Chambre des
Deputes avec assistance de ses
deux plus ieunes colleagues, MM.
Dumarsais Estin6 et Salnave C.
Zamor, comme Secrtaires.
L'appel nominal est lait (t
l'on constate 34 presences.
II est ormE six bureau pour
la verification des pouvoirs des
D6putes presents et la seance
est levee pour peimettre aux
diflirentes Commissions de re-
diger leurs rapports.
La seance est reprise. Le De-
ruti Justin Rousseau, rappor-
our du premier Bureau conclut
Sla validation de touls les mer-
bres du second bureau y corn-
pris le D)puti F. Burr Reynaud.
A eo moment le Depute Brady
propose que Iezameon du cas du
d6pnt& Burr Reynauld centre



AU SENAT'


--u---


, An ourd'hui, avant I'a forma-
lion du bureau definitil de cette
Hante Assemblie, viendra en
discusaion le c as Martineau-
KersaintL'on sait que le Bureau
Central de Recensement a: tenu
comptedes operations Electo-
Wales do Corail et que c'est gra-
s auz bureau de vote de cette
Commune que notre honorable
concitoyen, M. Fouchard Mar-
tineau, a et0 proclam6 Senateur
du DIpartement du Sud.
L'on sait, par ailleurs," que
ast enripudidnt totalementles
Wanes operations des mre-
a. bureaux de votes de Co-
redl qu la Chambre a re-
t usa comme Depute de la 2t
.rconscription de la Grand'An-


qui le candidate F. Delbean a eu
A soulever une contestation en
lui attribuant la quality de fran-
vais soit r6serv6e pour tre con-
fl6e A ane commission sp6ciale.
Cette proposition combattue par
le D6pute Piou est cependant
mise aux voix et vote par 33
centre 1.
Aucunescontestation n ayant
61t retenue psi leas Commissions,
les elus sont validis.
Le Deputy Cin6as monte a ia
Tribune et en maniere de suite
& Ia proposition Bredy demand
A I'Assemble que la commis-
sion sp6ciale qui 6tudiera le cas
de M. Burr Reynaud soit 6gale-
ment chargee de proclamer un
deput6 pour I'Arrondissement
d'Aquin,le Bureau de recense-
ment des Cayes n'en ayant pas
proclaim. a
Cette proposition est raise aux
voies et adopt6e par une com-
mission sp 6 ciale compare
nant nota moment MM. les Depu-
[Ai Yrech ChAtelain, J.B. Cineas.
E:igard Nere Numa, Elius Elie..
Le President Et.enne Moraille
pr6te alors le serment constitta-
tionnel de mainteuir les Droils
du People et d' tre tid~le A l ,
C)nstitulion, el invite ses collK
gjes, a l'ap lel de leur nom, a
se conlorme 6 cette formalitl.
Tous pr6tent serment.Cepen
dant, A I'appel de son nom, le
DIpute J. Jolibots fils, dans utn
geste thiAtral, prtla serment dr
inaintenir les droits du peupk
et d'Ctre lidele a la Constitution
que le people se donnera libre-
inent. le D6pute Jolibois n'a
lone pas pret6 serment de fide
lia6 A la Constitution de 1918
qui nous r6git.
Les Degutes ayant pret6 ser-
inent, le Doyen d'Age Etienne
Moraille fait proceder a 1'61ec-
Iion du President de I'Assem
blee. 11y a 33 votauts et l'urne
accuse 33 bulletins don't :
17 laveur de J. Jolibois fils
12 d'Etzer Villaire
a d'Yrech Chatelain
1 de M. Br6dy
et 1 en taveur du Dr Loubeau.
Le Deput6 Jolibois lit un long
discours ou se mlient avec ai-
sance a la souplesse... patriotic
que, la diplomatic au nationa-
tistme integral...
Le President de la Chambre,
Ml. J. Jolibois fits, n'ayant pas
norWt le serment prevu en I'art.
53 de la Constitution qui nous
rbgit, on setrait autoris. A se de-
inandLr s'it peut velablemeni
a presider celte Hiute Assemblke,
La question est soumise A nao
I juristes.
S! MM. Du narsais Estim6 et Sal-
nave C. Zamor sont lus ler el
r2 nme Secretaires du Bureau el
1i seance est lev6e.
Par ailteurs, la Chambre pou
vait-elle lfrmer son bureau de-
linitil avant d'avoir achevr, sous
Sla pr sidence da Doyen d'Age,
Sales travaux preliminaires de ve-
rdication des pouvoirs de ses
)iembres. L'esprit de I'art. 152
de la Constitution est que la
verihcation doit etre tatte avant
.:n me la prestation de sermeut
.i s elus.
Le Senat I'a tellement bien
compris quil attend pour la
tormniation de son Bureau defi-
titdl que soient tranchees les
[oniestations soulev' ,s i' iropos
tie election de MM. Charles
lIyzee et F. Martineau.
,La Chambre ne pouvait pas
retire aux Arrondissements de
L6ogane et d'Aquin leur droit
d participer a i'6lection de son
bureau deflnitit.
Nous soumettons cette autre
question a nos luristes et par-
lementaires.
ERREIP


se Ed. Tardieu qui y avail un0
inajorit6 6crasante de bulletins
rl moins egale aj cell de F.
.Vlartinoauacomme Senateur.


Qae va d6cider leS6nat main-
tenant ? Va-t-il adopter l'opi-
union de la Chambre qni a refu-
s6 de valider Ed. Tardieu en
raison des traudes de Corail ?
Ou bien, va-t-il admettre I'ho-
norable F. Martineau A devoir
son si6ge de3 Stnateur.aux m6-
mes iraudes eiectorales de Co.
rail ?
Domain, nos lectturs seront
renseign6s.Cependant,d6s main-
tenant nous,.adjurons MM. les
Senateurs de so conformer au
Droit, A la Justice et A I Equiti
en adoptant pour le cas A laire
des bureaux de vote de Corail
la n6eme solution quo la Cham.
bre n validant A. Kersaint. 11
taut uae solution aa m W


Pays *
0-- : -


Rapplem..vou.
Que I'ensei ement dona6
9 LMISTIMJT 1U3 est
sans dgal.
Tout just 2 ou 3 places
dans les classes entantines a
Gourdes 8.00.
Presses-vous.:
1537,Rue Lamarre.Phone 2891
Cours classiquea, StUnio.
Dactylo, Comptabilit. Langue
moderne.
Succ6s completet, chaque
anoie dans touted, les. bran-
ches.

rfaecusahton.de trades formula e
SOi IV 9RaoW n 4 a L L


I


--






Tous les amateurs de cigarettes seront

heu reux d'apprendre qu'a partir de cejour,

les CIGARETTES CAMEL,si recherch es -

par les bons fumeurs, seront mises en

vente dans toutes les bonnes epiceries,

cafes, bars, hotels et restaurants de la I


* Notre confrere, en raison des
important vinements quo
nous traversons, paratira 16us
I lea jours jusqu'A 1l'ection prd-.
sidentielle.



Lettrel

Ouverte
Au'
Dirooteur' du Journal
a LeMatin a

Port-au-Prince, le 11 Novembre
1930.
Monsieur le RRdacteur,
Le moment est done arrive
pour .qtue chaque citoyen ren-
de justice A la sagacity do pen-
pie haltien poor avoir choisi
parmi les citoyens de compel.
tence et de m6rite, one assem-
blee politique come celle qui
compose notreactuelparlement.
On ne peut que l liciter la na-
tion entire.
Le people, apres avoir cons-
ciencieusemen fait son devoir
et remplh sa mission polilique,
il ne resle qu'aux 61us et A 61lite
pensant e prendre laviaie rou-
te, cell qui conduit au bien
reel.
En considdraitlebassin antil-
ihen,lestraclation de I'Amerique
Central. en voyant les ddtl-
rents mouvements revolution -
naires de l'Amerique du Sad,
en reflechisant bien sur la
grande inquietude de I'Europe,
en Ctudiant les causes de 1ins-
tabilitt en Chine, le reveil de
I'Hindou, en constatant les elt-
torts deployes par les Egyptlens,
tous ces laits doivent certaine-
ment parlor tres prolondement
A nos ceurs come citoyens et
comme hommes.
Comme homnmes, notre mis-
sion est d'etre certainement
came et come citoyens nous
ne devGns point devier. Nous
devons etre termes et decides;
nous devous remplir notre mis-
sion gravement en dehors de
tous sentiments, de routes sym-
pathies. Le but doit etre net :
Haiti avant tout.
L'histoire national ne con-
tient aucun lailt pouvaat servir
de precedent A notre existence
actuelle. C'est done de nous, de
nous seulemenut que tout doit
venr si nous vouions solution-
ner nationalement le problem
qui nous est impose.
1 t laut que nous soyons en
measure de bien appr6cier la pr6-
carte de celte situation, il laut,
ds aujourd'hui, avoir A Iesprit,
les fails vicus avant et pendant
l'occupation de notre territoire.
Que chaque citoyen le comr-
prenune: nos cris, nos larmes
sont montIs vers nos ancdtres.
Fremis, its ont visit le sol qui
est devenu le marchL-pied de
letranger. Indignes, ils out vu
la Terre Sainte ensanglantie.
L'astuce et le mensonge reposes
sur la torce brutal ont modi-
fit leur oeuvre : Haiti nest
plus la Patrie qu'ils out 16guE A
leurs fils. Quant A la premesse
qui est venue dun droit illegal
qut nous est laite de reconsti-
tuer cotre Gouvernement na-
tional, nest point une magna-
niznitl ni du peup'e ni du Gou.
vernement americains, c'est plu-
161 les consequences naturelles
de nos larmes, de nos soul-
frances et de nms calamitis.
C est le signe du Temp~.. L'Eter-
nel Dieu a parle. Lui, le maitre
absolu des moades, Ldi, qui
avait rendu invulnerable lea
Louverture. les Dessalines aot
les PItion, soutient, malgrE teu
la cause de notre independance.
Pour y arriver, il laut etre
uni, il nous laut tre nuu seal
bomme.
Deux chores) peuvent nuir :


avez


prix qal un cigaret de quli ar
prix eqal une cigarette de qualtte appre.


cide


par les connaisseurs sur loule la


surface du Globe.


R J Reynolds Tobacco Company
Winston-aleo, WN. C. U S A.


Distributeurs exclusifs pour Haiti
VICTOR N. MAWSOUR & Co
P. 0. Box A-8 Phone 8417-
Port pu Prince
On demand distributeurs pour la Province.

La question de nuance et flor. comme Pr6sident de la Ripu- Deuxl6me Tirage -
Heureusement ceux qui toont blique. Le Pr6sident doit 6tre L Daotil0o~
parties de l'Assembl6e national sincere envers sla patrie, loyal .
sont des gens 6mancip6s intel- envers ses concitoyens et tranc -o---
lectuellement et ils connaissent dans lea measures gouvernemen-
assez nos maux pratiquement. tales. Enfin ildoit avoir la lui
Inutile de croire qu'ils seront dans la mission qui lai sera C'est dimanche & 9 henreo
le jonet des hanUs du Pouvoir. confl6e. do martin au'a eu lieu & Cin'
A I'heure actuelle, aucon hal. four cela, il faut quo tons lea Varietis le deuxime tirade
tien no commettra r'iotamie de citoyenas so liguent pour carter de Ia loterie (La Dactvlo v.As-
mettre la Prdsidence de Ia R6. lea jloisseurs de la Pr6sidence ; distance encore plus nombrenM
publique A I'enchre. Aucun i1 taut aussi nous mefier des ... _ni 6 d*
Haltienneporteraaulront lestig. Roublards, le roublardisme se la 1ere ois, ce qut di
malique signe de traits ni en comme Premier Ma istrat ,car- ote l'int.6rt croissant que
donnant, ni en oflrant ni en ac tera le People do Pouvoir pir I'on porte a cette sympathy
ceptant de r'or pour servir la le mensonge et la filouterie, que loterie qui, grAce uone
Patrie agonisante. j alors le vaisseau de I'Eiat vo- organisation exellente,donU
La mission est tormelle, le guera sur one mer orageuse, entire sa isfaction A sa RoMl S
mandate imp6ratil : sans capitaine at sans gouver- breuse clientele. Come ,I
Int6gritt do tenritoire, Int6. hal.* 1 re tois. les diverse oprr4 *
grit6 de I'administration na 1 sombrero. tions do tirage ont 1t6 coW
tionale, Monnaie national: Eta. LAVENTURE duites avec un ordre, un dis.
Ion d'or. Gourde ,quivalant au av. cipline et one r6gularit, desk
*dollar. .... ------- le public a 6t6 enchant6.
,D6veloppement m6thodique doe LOUR La listed gno6rale des bild
de I Discipline dana les masses. Maison cootortable avec gaguants est pr6te de
Or anisastion positive do Tra. d6pendances,bassin ea tlectri (lundi) martin et le paiea
va. cit6 au bois de Schultz. des lots a comment I l
Fin de la Convention. S'adresser an ; apr6s midi. Les trois gros
D6soccupation do sol.* Dr Eug6oe %UDAIN. (Gdes. 2.500, G. 100) out
Pour y rkussir, il taut un 533, Avenue Magloire Am. gagn6s par les Nos.
homine franc, loyal et sincere broise.Phone, 3457. 3113 et 339 respective


Les ler ,eilles d'Odeo


Sont arrives 305 Numieros nouveau

et merveilleux de DISQUES ODEON.


Demandez la nouvelle liste et procurl

vous vos disques au plus t6t,car les qua.I

titles arrives sont petites et seront


eouise


I Aus

I'anne


es.


si ce sera le dernier arrivaqe

e.

Bazar Od on

J. KARAYANY.

Anple Grand'Rue & Rue Ferou.


Id MrflN-.b9 Na~wtbim~ 1US


~-L ~L_-- -.ILL-~~II~Lr _i~iq~4kp


h


~ `;


Republique.

En fumant les CAMEL, vous


i







I& MATM 12 NoveSbr
a ..--_


March


FSBENSEN est un lait condense anpre-

cie par les families pour la richesse de.
A *,
sa creme; il est surtout recommande
ux bebes par les medecins.


Le CACAO jona's Hollandais

qualiie superieure.


)(ilte de
I)oite de
boite de


1/4
11 2


lbs.
lbs.
lbs.


esi de


020)
035
0.60


EAU PERRIER a digestive oar


caisse,


detail 1/4 de bout. et 1/2 bouteille.

BAY-hUM de S'-THOMAS de quality

up erieure par caisse, bout. et 1/2 bout.
PdIsa boire en papier,vente enqros& detail

Parfumerie:Houbigant,Coty et Cheramv.


e le preifme oir auricai;n
s ce titre Mr Jdr6mie
i6 uae etude tr6s int6res
dans (La Presses de la
inc dernibre.
Disciple de Le Play qui
.que A acclimater en
la method inductive
rvatiou, a 6mis des
sidration fort judicieu
C Cc n'est pas 6tonnant.
hute pas lui. Mr J6rdmie
le 7 ft6vrier 1904, a l'occa
de l'inauguration de la
wdue du Libtrateur, 6tablis
I on just parall6le entire
"hington et Dessalines.
( Washington, maitre in-
0otest6 d'un vaste domaine,
"iit-il, Washington habitu6
la direction et second par
6 homes d'une rare cul-I
tre intellectuelle, a tonde
Union amdricaine. Dessali
Sesclave, conduisant des
rias toujours prdtsa s'insur-
r centre 1'autorit6 d'u seul;
lines que l'on ne croit
P8 toot a tait homme,forge
dle nation. L un monte sur
In pledestal avec a la ques-
tion des taxes;* I'autre pobe
devant ie regard des si6cles.,
a1nt avec le glaive la ddli-
ace de ses trdres martyrs.
dans l'exercice de la son-



T


verainet6, il est une difl6ren
ce entre les deux peupics.
I'observateur impartial lien-
dra compete des deux origi-
nes.
-- I--


I'Excelsier l Oses C;iadidst
6 la Pridemee
Octobre dermer public en pre
in ere page les photographies
de MM. S 6nio Vincent et Sey-


All PROPRIiTAIRES Dj'AUTOS moor Pradel. Candidates A
LUOfice Communale; de Pr6sidence. et rappettle quee
P6tionvillet. convie tons les cartel alien tat m
personnalit~s suivantes : MM
propriataires d'ici possesseurs adel, Vincent, Nan et Jeaoanot
d'auto A preodre le6r licence Seymour Pradel et St6ni<
et plaque d'auto A Petion Vincent,dit l'Eicelsior,oatd
Ville. C est la meilleure lagon tries grandes chances pour Ia
d'aider la Commune A amelio prochaine election pr6sidea
rer I'ttat pitoyable des rues. tielle.
SP6tionville,23 Octobre 1930.
A la L6gation d'italie O DEIANDE
Hier Atait lanniversaire de la En location, une maison
naissance de Vactor Emmanuel avec tout son confort A Pdtion
III, Roi d Italie. A cette occasion Ville.
11 y eat une charmante recep- Faire les ofires par tl16pho
nion dans la matin6e dans led ne en s'adressant auN')2059
salons de M. Alfred de Matteis,
Charge dAfiaires de SA MajestA_ -.--
Ie Roi dtalie.
Nous envoyons, a cette occa- it
sion, I expression de notre synm- A a
pathie au disunga6 Charg6 d At IV *
taires. M aiSOn


A louer
Maison confortable.- Bois
Verna. S'adresser A
UMr Charles N. GAETJENS


outes les Polices
iM T A


A __ w A .JP-J


1637, BI. da Cenlre, 1637.
Vient d'arriver :
Poadre Moopelas.
.bu paquets de 1 gourde.
uros et detail,


I

e
Is
1
*l

e
a
*


1
1


LA PEAU RUGUEUSE
NhCESSITE CE SAVON







II aqil doucemeni sw leI
pores de telle laron qu'il fail
mijeux que netioycr.. (esl une
combinaison de savon pour
la pelu. 11 dissout loule trace
de salele et aide la peau 6 dlre
lendre et douce.
L'EXELENTO
Savon de la peau
Produit une mousse ipaiue
excellence.
II adoucit et enlive les ru -
gositgs el tonifie ,le cuir oh,
velu. 11 aide don c maintaienir
letat de la sunte.
En vente chez tous Is dro
guisle.Pour 0.30 cts seulenment.
11 .Iesti expedite dis riceplion
du i.Ct di C miany
Allaua, Georia U.S.JA


A vendre
l Divers meubles anglais pour
salon,salle a maDger et chain
I- bre A couchir prs sque A '6tat
mR~h*HB~m ll **VSneut.
P our tous renseigoemeints
t616ephonez an No b4U4 entire
U*neut heures du matio et 5 hs.
mprennent la Protechtion contre la do -ir,

Foudre sans augmentation de taux -I -pMa".U --
r * * ^ ^ INICTIOI rErUM-
WALSER
ug.LeBosse#Co I ;Ean
BLE IiORRAGIE
Agepts Generaux ImmA&-SE f
m-logo&ese..Fes


AUBON IIACHE


EXTRA FIN VE


LES VINS MOUSSEUX

PRHFEnES

DES GOURMETS


Au


I r t. (ilm (
Ls ei *i~~~erL


Vente A conditions, si on le desire.
COIPAGNIS DINlAIRAGE ELECTRQIUL
Port au-Prince -- Phone 2 66.
Cap Haltien Phone 265.


*1


Rhum Palmares


NTE EN GROS ET EN DETAIL.


p


mm.-


Boa


--


PAGe 3


PHARMACIE
PRINCIPAL
H. CANONNE
46 Rua RQAUMup
- .40 SOVANI"AO 5AW1OP
PARIS
na ndatM
ZM=iLLUURMA"AMdUUo3w
P1IdWiS3 do P01s -M zw
at do fm"cc ftMpim
UNE SBULE QUALITY t
*LA MEILLEURE a
----



SELS DE QUININE PURS
2bus produits en flacons,
ampoules, canmprirdel, cachets.
sOLUTION S HYPODERMIQUBS
BANDAGES, CEINTUIES.
BAS A VARICES
APPAA.EL.B BHYGiNIOllS&
pour Ions usages
APPARELS ORTHOPIeDIQUES
Seringues hypodermique.
PHARMACIES DE POCHIE, DE VOYAGE
COFFRE8 PHARMACEUTIQUES
poor Usines, Communes, etc.
Projects de Factures
et tous renscignements
sur demand. adresaie &
PHARMACIE PRINCIPAL
49, RUE REAUMUR
B-90S BOULEVARD SEBASTPL
E PARIS
MAISON TJNIQXUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni & l'Etrange.


I
co]


'" ,


r I


Ir--------- - r


- ~FC~ ----~I -----~~r


--


SPUMAIA/TI



C 0


A. DE MATTERS & Co
Agents GeTneraux
-- --------.----


Cordonnerie Mont-Carmel

Hyppolile R. Jeudy
A COTI DE LA POSTE, GRANDIRUE 1722.
Vient d'arriver un bel et grand assortment de Chaussu
res de toute fraicheur ct de toute beaut&.
On y trouvera, en outre.des bretel es,(ravates,chaussettes,
Chapeaux, etc, etc, et tius autrs articles de choix, de bon
goilt et A bon marchli.
Mesdemoiselles, Mesdaimes, Messieurs. une viile slimpose
a h; CORDONNEIIE Nti )NT CARMEL.

e e-A---~mW- -- w


.. r ..- -,


.


I


w


----


0




























I


ne ANNE .;E 6841


Le Main
4C PA IUS


Goulez tons les Bhumss

ET VOTE CHOIX S'ARRETERA
INEVITABLEMENT SUR LE


1


Qui, a prix egal,est insurpassable pour sa

purete et la finesse de son Ao6me natural

DISJILLERIE DE I'AIGLE
LA T' T r-'BJ A TITT X T h I *


M. PUINAINEL, Pro )letaire

D1 D Apot: Anale des rues Danles Destouches
(el Maqcasin de lEtai.


Represenlants: St-Marc: H. Descharnms


Cap-Haitien: "I. Giordan i


A. Brun


T % ATN' r .


L.es alLIeIIS...
Suite de.la Pre micre Page
gr6s Dominicain,au course du moins, quarante dollars. L'I
mois de Mars, tout individu juonentse tromive actinellemenl
vivant dans le Pays devait en possession de M. Panche
payer la some d'uu dollar Pejin et cela malgr6 les plain
ou accorder a I'Etat trois tes de notre repr6sentant
journmes de travail. Et pour consulaire M Henry Colin.
tantnous avons vu de nos par devaut le Commissaire
yeux sur la route de la Guaza dlu G(ouvernement Mr Jose
ra et de la Sienega des 6qui Estepan. Comment appelle-t
pes haitiennes commandeer on ces procedtes?
par le chet de Section de la A la revocation de ce Nica
Guazara etle sergent de police cio, nous avons vu, en so
de la Ville de Barahona et lieu et place, M. Antonio Es-
ccci se passait sous l'adminis pinal. II a noaime immediate
tration dul Magistrat Comumu meant quinze mand .taires qui
nal Buenaventura Sanchez. nechercheut qu'~ t.ire tortuint
En vertu de quelle loi done, au d6trimient de nos tr&re.,
puisque I'ancienne avail et haitiens qui travaillent dan.
abrog6e, ces haitiens tiavail cette region.
laient ils sans aucuoe remune Parmni ces mandataires il
ration et sous les ordres des convient de citer, le G;nerai
autorit6s dominicaines? N Manuelite ( de Neyba ) ope-
Le nomme Nicacio Diaz, cant dans les regions de Polo
Inspecteur immigration de de llalico et des Bateyes ide
las Lajas r6clamait uue (lime la lBaiaboha.Mr Miguel Angel.
de tous les haitiens habitant MM. Manuel Velasquez, Juan
sa conti6e. It commit aussi Cecil, le soldat appeal 'liga-
hombre d'atrocit6s inimagi zon on Carasco,Chaguite,tout
cables. It a, en plusieuis operantdansles parages de
endroits, deposs6d6 plusieurs i .alue Colerado, Sienega.
haitiensde leurs auimaux, et Juan Estelpin. Tieira Llaann
lisne recevaieuten retourque ,olipina.
lamodique some de trots Dernieremnent le soldatTi
dollars. gason a laisbe demi-moris
A la Sienega, en combinai trois haitiens qui vivent sur
son avec le nomm6 Panche la montage de Tierra Llana
Pejin, Nicasio Diaz a saisi uuc et don't les noms soult Machut
Lument appartenant a un El,,ius et Vava ? Pouiquoi ?
haitien, Israel Jean et ne lui Parce que ces gens ayant deja
donna en retour que aeut dol. payola dime ill6gale relusaieut
tandis que l'animal valait, au de la repayer. lis avaient, en


---


Pre- Ca-TlTI ,
Payea vous nua GOODT :I1AE en allatnt passerti, arebt.
nt'Tos soir6es a 1 -
Pre-Ca-Tlan
o* vous resptrerez au son d'une masiq ie'riar"ite .,'en"'i
orthophonic dernier cri les rpartu'ns arisant< de% envi
rons en degustant les liqueur. miles pi fiie, i.te hoisso,.s
le plus ratraichissantes a des prixreellement surprenant'

AUX CAVES D'lUAITI |
Cat Etablissement delprewier ordre, par ses menus, sa,
position, sa grande sallea m singer, son service irr6procha-I
b'. se tent A la disposition de.i Senateurs, des D6putes pour I
lsp receptious qi'ilh vouldraic t.utfirr ou de ceux qui ,vou-
, .dteot organiser des ttes el leur houneur.
Pri6re de s'entend e avec la Direction.
Phone: 2089. Em. FLORVILLE, Propri6taire.


--- I2~


CE SOIR
LE COMTE DE LUXEMBOuRG
Entree : 0,50 et 1.00. .
Prochainement/le Grind s.
rial demand par de nombreua
clients: -
,: JUDEX.
SLes films qui passerout~Ia
debut de la semaine seroat don-
n~s pour la derni6re fois, car il
doivent 4tre retournes. ..m b
ULA PLUS AGREABLE
DES ruiOsien et des naws
d'enWaft et d'adult re
coinaissent tots [a jouns quo
I'hlil de foi do more d d moe il.
sion6e art la manire la pla
agr6able d'obtenir les bienfaits
pour la sant6 do cette nounrritur
tonafiante easentiefle.
I'Emulsion Scott
et de l'huile de fose ode moro
pure 6mulsionn6e, c'est-a-dire
u'elle ot prepare pour une
digestion facile. Apr&s tout,
c est ce que vous ou votre en.
fant digerez le plus facilement
qui vous procure les meiloeus
S resultats. '
Done, assure.-vou qus l'hues
de foie de mome employee da
:votre famile soit 'mul-
sionee. Prenez I'EMUXL .
SION SOOTT-c'est a "la
phus agreable.
'0-u


Astbme
SSoulagement at Gu6rison o|
| pa lei CIGARBTTBh sui POUDIB 3SP1C
zg| i sntureJ. SPIC urchaqm igant. |

"GLANDoPHILE"




La Medication par les Glandes
Le *GLANDOPHILE'
est-un extract de glandes fralchos
d'anlmmaux a6lectlonn6sa parni les
spaces les plus vigoureuses, alors
que Ia secrition glandtiulaire chez ces
animaux est Ila qulntesseneel son
employ se conseille dans lea cas suivants:
Les troubles nervoux et insomnies,
La depression physique t morals,
L'affaiblissement e6n6ral,
La croissance diffiole,
Le rachitisme,
Lea suites do flo.ro,
La vieillesse preoooe,
C'eat le product de choix danl tons
lea cas d'impuissance sexuelle tans
chos l'homme que chez s lafemme.
Le 'GLANDOPHILE"
par son action rapids et durable sur
ensemble de toutes les fonctl Ions, cons-
titue le r6perateur le plus 6ner-
g lque don't I'action ne se traduit pas
seulement par une sensation do blen-ftre.
mais par un peJounissment total
de l'organisme.
Demanded done :
Le "GLANDOPHILE"H pour I'lMn
Loe"GLANDOPHILE" F pourla femme
Le 'GLANDOPHILE'
se content auour. product t*soit*q
tpeutftre pris par TOUT LIt MONDE
enftnts, adults et vieillards des 2 sexes
Notice gratulte et vented : *
r. sJOMNounL Ph-, Por-sw-Pr-w*
at deas toutes leas bones Pharmadgl-.
O s Rtrlhue M. A. THOMAS & -
1B, Rue Martel, PARM-
-tMUWo UIUI


BIIERE NATIONALE
DE LA
Brasserie Nationage1

Se vend artout Or 0,10 leOI
verre malare sa quality Su6!u


Derieure.


Proteqez votre poche et


votre sant6 en la buvant
toujours. _
Co qul n's ja anats at6 tlait
Co qul na out 6tro d6pass6
Kola Champaqne
F. SEJOURNE


Ppar6 dans des conditions iigouieuses
D'ASEPSIE
Preparation et Verle
PHARMACIE F.SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.


Manufacluie Hailienne
ae Ciaaretles


GEBARA


&


CO


S i


'I

I

* J


Les Cioarettes


Bal 'Bas antal-Leon
I "Dessalinienne*
olona
4Republicaine*
( Port-au-Princienneo
GrAce A la finesse de leur ar6me font les delices
des vrais amateurs.


ALUMINUM LINE s
6Dearts directs de New-Orl6ans et de Mobile
pour les ports de la R6publique.i .
Un steamer laissera New-Oileans le 18 Novembre courauk
et Mobile le 20. directement pour Port-au-Prince,les Gonal .cj
et les ports du Sud. !
Port au Prince, le 5 Novembre 1930.
A. de MATTEIS & Co. Agents G6neraux

Hambourg American Li
Le steamer Novembre ; partant pour Santiago de Cuba, Kingston.
Domingo, etc, pregnant trd et passagers.
REINBOLD & Co, Agents.


Insurance Go

Une des', plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE
I V. -.-


j


Jacmel: Pasca


-L - ~ --- -- --~----l"'~sl


I.. --.... .


"in


M mI I I I


I I I I I I I I


Mercredi
12 Novembre 19330


eflet, dejai pay6 A Nicasio.
Les haitiens sontjug6s sans
6quit6, par le bon plaisir des
uns et des autres. Its sont
Idetenus ei prison, anx seuls
ordres do geolier ot des
co',nmissalres de police. Nous
avons vn des haitiens condlam
nDs a dix ours de prison
par la justice de paix et y
rester quatre mois. Uls ne
furent alors lib6rs que grace
au Major de la Guardia, t.on
cie Blanco. L'nn de ces hai-
tiens s'4ppelle R6 Siulis L hai
'ien (,ranus Toussaiat fut
danF le mtme cas et tie lit
libere que sur les pressantes
demarches de M. Henry Co-
linle samedi 13 Octobre 1930.
II convient que le gouverne
ment H:iitien prenne (tes me-
sures srietiscs,dOcisives cells
que reclament les circons-
lances actuelles Et'qui teraient
cesser Ies buns don't nous
avohis parole et rclatlis fi I'imi
migration hiitienne. A Santo.
Domingo on ne nous aime
que do bout des levres. 11 est
tem.,s que lnotre gouverne
ment dise on mot surle sort
des haitiens vivant dans la
oartie de I'Est ou ils sont tr6s
mal co',sitlers. Nous con
naissons tres bien les nou
veanux liens qui unissent ces
denx pays. inais par dessus
ces liens, il y a les jnterdts
de la Patrie qui ne dolvent
pas 6tre l1ses. La Rpublique
I)ominicaine n'a pas besoin
de nous. Nous ne saurions en
6tre- les flatteurs,comme ils le
croient. Ces abres doot nous
parlous, le Gauvernement
les connait. Mais il ferme les
yeux. Les dominicains
d6sirent avec ardeur one
immigration blanche et chas
sent nos trbres 'de chez eux
quand ils ne les maltraitent
pas.
Nous ne voyons aucune rai
son qui pourrait emp6cher
notre gouvernement de probi.
ber l'6moigration Halttetme
ver Santo-Domingo on loe an
tres villes de la R6publique
Dominicaine,ce qul serait toot
I rolit pour nous et au d6tri-
meat des Dominicains qui
soot de moins bons travail.
leurs que nos treres d'Haiti.

S_ lIquetO Prranoole
Dr Ag6nor DEBROSSE
S -11 a. m. 3- 5 p.
Dr Victor MATHURIN
6 9 a. m. 2- 4 p.m.
Grand'Rue eno ace de
Smith, Tailleur.


vtrt-au-l'nnce
T6169on : 242


'EUG. Le BOSSES & Co,
Aaents Generaux


I


IF ^^_-fg-_-g~a4f^


- -Z:TWW-


4


j


gg 11


ii


~"'~c" "-


)


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs