PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04972
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 11-10-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04972

Full Text




n.. Magloire
DTMRECrTOR

*31 g AMBJCADS UP

Tr3aPwm0 *a (


... r.1


.*uw' V.h


) 77-6*


S eCst rlMleaUon

es t
4arev6t, A bke e-
Splus dfelow* eat
44suivat :

tion du Pretde t da
que se talt a saer.-
at A Ila majoitA ab.
-Sii, aph t0ei pmier
scrutaI. N- des
k 'a obu le oeam.,
mirage rpio D_ (1)
i l est pro"a aun
toar de serautn. 81, A
tour do scratin, aun
dat nest 61, I'61ee-
saocentre sugar les trois
qui ont obtens le
suffrages. Si, apre
de scrautin. uenoa
n'a 6t1 61u, 11 y a
SeAtre lea deux qui
a de voix, et celui
it la majority des
xprimes est procla
lnt do la Republi-
cas d'Agahta de
des deux candidates,
ide de rl'dection. x

ir de ce texte que
idatsa nu plus son.t
ise dispute le tauteuil
iel eat cea' anu troi
our do scrutiny. Les
pemiers tour sout des-
-ile premier, -a per-
fd'lire tel cityean exer-
prestige sumsantpour
sanscompUtition orga-
ot le deuxi6mes,-A de-
ee citoyen,- A decider
seat les trois candidates
i prendre part A la
ttion.. .
le'monde semble pre-
'il y aura competition
entire les candidates;
sle premier tour ne don -
pm s de rsultat, ce qui
qu'aucun des candi-
l'ut digne qua lea autres
antdevant lui; et qu'il
ha le second tour pour
tiner les candidates exc6-
ScOe sombre de trols.
os disons que, si cela
Sce erait honteux et ce
it le t6eoignage que nous
tom Saebre une Ame d'es-
ye. Iu propre de 1'esclave,
Mt M OOarber devant la
e o lasuser, abuser du
arbitre: il ignore la di
volontaire.
aoIl force ailita
.Imposait un chef, c'est
aimite, oa A pea de
pr6s, que 'Assembl6e
le l'6lisait. Lorsqueole
aest pas impose et qu'on
i e le droit dle lnii.-
a dcon m a "t sM ,
r de acrutin saos


tg l toeeurs de scruati
per 'article 44 et que
a6oemshre poor mo



metalam de voil
Sa u a seal tour 4
dode 'lectioa do CO

comptait derait6 natr
lea |jouras plsW de
*m -- .


ii nest .

pas encore fdrl


bl


:af~


viat candidates A la prisidevc
ftce Aledessus de lotl e pa
tatriabctuel I
DO. SsV poees pas
earlIer le eI (6 pre-
milrer paragra e Fartt 44
ean assurays oilecea predi-
dentielle par le toude an-$=
tin unique, c'est-A-dire 'i e ,
candidate no peuvent esaotea*
dre avant le scrutiny p'or e
harperr, au moirs en major
t auatour d'un seal d'entre
e qu'lls fasseat, poor le
su, an eflot pour d6ter.
emier A I 'avagw q ont
les trols qui demi npreodre
part A Ia competition et coo-.
venir que les deux iutre
devrnit matler, apr6s le pro
miar tear. cOatl qui sut
tIle lIpteusdoWI..
SC no sesra# pas -toutoe Ia
discipline, mait ce seralt oe
p4rtie, an commencement.
Nous ne voyons pas trop
comment Ilite, apr6s avoir
obtenu de la masse 1 effort de
discipline don't et sortie Ia
journoduo 14o o ,oeenit
se montroer. t 64o odes-
sous do t poedr la
solution sI i.ppar de Ia
question psid.atielle qul ne
dSpend que d'elle...
On a assez, injustement
d'ailleurs, critique, dans le
tempe, le Parti national Pro-
gressiastet la discipline de
ses leaders d6clarant s'en re-
mettre a Isa okoot4 do Parti-
eiprimie per son chel, pour
le choix de son candidate a la
pr6sadenee, pour que, aujour-
t 'ht etsaO ectsitale de ce qui-
ae passe sons nos yex., nous
noe soyons pas tents de mon-
trort ax candidates du jpur
t'exemple ddn tel geate. '
N'y a-t if pas lieu, an sur-
plus, de penser qu'il ne tau-
drait pa exposer le prochain
Chel de la Nation A Itre trop
coneste6 dans I'eureet qu'na
vote apparemmeat apontan6
constitseralt on hommage do
grand prix qui i'houorerait
i x yeux du Pays et don't
l'exemple wmposerait A celui-
cl?
Nous d6dioas ces consid6.
rations aux honorable parle-
mentaires qua le Pays vient
do ae doer dans 1espoir
4ue, anu alI meAe de lears
togations et d6s lear premier
Sae, qui tat 'e61ection pr6si
desiioell, is sauront lui mar
quer leur ireconnaissance, non
en so battant avec acharne-
nent aitour de la premiere
tonction de la r6publiqu., -
comme on dit macbament
'ltis tont, mao in taisant
assaut-et copM i doe coor-
oile et die lievalerasque po
liteste, ;ogme it copvieft
entire nobles et pre:ux:

a Passes done I
S .m Mean prie I


dans In emvirous do wbarti
ue b m brilsats.
On A cuai
ul JonW '



;deS q Inn

CAM de ler choix
ciB{* o ble


* p
'. ~~i' ~'


rF-. it i


Adresse aux Nouvelles
.' - 1 *
>Chdmbres
(VrNm -o-dher ) ( SUITE I
(Volt 1 Numdr'odhiar'\ ( St1TP. AzN 1


'O ISp lea centres parvenus A
maltunt, o le capital eat sar-
lout indigene et lea doctrines
msocialistes en honneur, it n'e it
pas rare de voir le prol6taire
devealr coop6rltear.L influence
de lansolidarit6 sbolate mieux
comprise ;ruaatt fA y eftacer les
inagalitds quo lesjsyndicats de-
menreraieat impuaisantsa cor-
rier. Chez aO, le proldtaise
ot livrl A l'ap.ptil dea compa-
aises 4trangeres sns lien moral
vse ..* milieu. La protection
dolt i vetir de,; la loi, puisque
'6tlit cal nos'y prdte pas en-
obr. iAeves done le salaire
miamfru da prol6taire as ni-
vesa do ai premieres noeessi*
t6s. Quaat sa pay4an, i1 at-
len l, luit Lt at stoatit, plus
de jastce social. Vous no man
queres pas de loii rendre la terre
q ltacompagnies aoan train
de lut atrracher. AlO&J. i'ins
truation p6pel&ire, i action
sans la terre, sans le namiraire I
Qaoue bonne aubaine se prepa
raient nos amis! La 16gislation
da travail est necessaire eh rai-
son de la puissance dwe capital
stranger, de I'accroisaement de
la population et de Ia supprei
sioa de i'aneien sei vice militaire.
Elie serait surtout elflic ee con-
tr I'Emigration.
Or, une h ureuse providence
vois a recrutfa, presque tous,
parmi leI plus fervent d fen.
sears dela cause haltlenne.Vous
6tesdecea nationalists hier tra-
qu6s, A travers les villes et les
bourg4, vous avex done d6ji
pris 1e part d'igAorer les fa-
vears. Vous ates de ces enlants
privilegibs de la Patrie, incapa.-
bias de prtflrer aau plus grand
bien concu te plus grand bien
senti v. Nous sommes tranquil.
les quant a la politique oui vous
enggera votre valeur Aprouvie,
malsvntm p.u,..a Si.. J ...._-.
Le r61e le plus important du
Gopvernement, n'e"t-il pas, cihez
noas, t:elai de I'ESiicatil, tenu
par le Chet de I'Etat et des mii-
nistres rdvoc.bles ? Le choix de
votre coltaborateuI' presideatiel,
Vous ne l'ignorez pas, est' c ipi
tal LA ohu le parlementarisine
attache ax h GCambres, distri-
buaes en parties une quasi direc
lion des sffaires pubtiques, par
la formation des cabinets mi-
nistlriels, I'inflaence (d'pn Pre-
sideat est chose secondaire. On
compread d"s lors l'importance,
daos un tel systeme, des pro-
grammes, qui representent le
,code et le resort des parties.
Dans noire organisme, rien de
-eui blabli.L'omnlpoteace 1rgale
du Chet de I'Elat n'y trouve pas
de centre poids, es d6marches
coupablesljes excs maAme n'ap-
pellet quoe la sanction morale
de l'opinion.
D6muocratique et representa-
tif, notre systeme goaverne.
mental, A part un essai de regi-
me pailementaire qui remote
A plus de cinqaante annes, est
respectueul de la centralisation
di p uvoir,dd6meurfe use rnle'
tr aitionnelle. Plus dangers il
nods peralt dans les con ow-
tares pr sentes, parce qu met
en peril note nationalitt m6me.
Noes eatendons parler dpla
oeatrMsation politiqa*e e0 -
moat, nos institutions clfe
ayant daja realist une certaiqe
dlcantranisation admnamaat*is
per lea communes et lesv peteb
tures. Un,.aminagemaient nou-
veau de notre Charte assuorant,


Geste qu


an regard du monde, I'investi
tare la pies noble. Combien
vous reordent, combien vout
6plent: Vos Ames recueiliesm,
commmanastt ave cell de la
Patrie, discimeront la voix
d l'hoaneur plnus forte quo
la clameur des ambition. Le
duel intener oi vous conduit
le destiny doit ,6re court, vio-
leat, 46ecitat. Vote, puit la
probitt alike 6 la sagese, elhe
cat aigne de courage et d'utei-
Asman nas A1


En 4m page

PROPOSE CACsr ta
LANGUR dASPIC



1oirgij


m6mes, soloo lerythme de notre
dIveloppoment, dans le cadre
d'un regime sagement liberal.
On yJ objectera d'abord les
restrictions1que le Traitl apporte
A notre autonomie et qui sub
sisteront juaqu'A son expiration
en 1936, car, A moins quo le S6-
nat Amiricain invoque la nul-
litR qui rdsulle du d6taut de ra-
tification de sa part, cette aullit6,
seulement relative, eat et de-
meure couverte quaint A l'Etat
Haltien par le consentement ta-
cite contenu dans sonexicution
volontaire et continue, en 1926,
an moment de son renouvelle.
meat. Le plan Forbes s'inspire
de cetle situation juridique, sans
i'opposer A initiative laculta-
tive du Senat ambricain.
11 eat cerfain qae le libre jieu
de I'institution parlemwntaire
ne s'accotnoderait pas de la prd
serce d'un tateur stranger, pas
plus qu'il n'a pu s'acclimater
sons nosanciensgouvernements
mililaires, mais cet ob4inc'e est
provinoire, sil faut recoanaltre
une certain signification au r-
tablissement des Chi rbres iA-t
gislatives elles-m6mnes. L'objec.
tion tire de no're statute infir-
m! lait echlaer la ntcessit6 de
tean t nos efforts vers la liberty
int~rietre en pregnant djiA pour
base (( la part, toute la part de
contr6le que le Traitd nous'
laisse. HITe (Chanmbre des Cornp-
tes est-elle irrbalisable ? Quelle
est d'autre part, la vdleur des
accords qui rAduisent I'autono-
mie communale ddlinie par la
constitution ?
O. objectera ensuite les com-
plications dangereuses que le
Gouvernement parlemnentaire
ne manquerait pas de susciter
,hins noire milieu que l'on sup-
pose de beaucqoup.plus rebel
ae les autres A la discipline
,< ..." T .... -. --... I ,.. ,o r
savor si les crises ministries les
out cess6 en France, terre clas-
sique du parlemenularisme. Al
lant du credo de la Rfvolution
au sys'mne parlementaire de la
IIIeme K1publique, la France
a livri bien des balailles, landis
que nous nous reposions des
guerres de 1 Iiadpendance dans
la ceAtrahisalion uiile et neces-
saire A enhancee de notre soci6-
tw, Ce" mol o-eiller, plus que
centenaire, est A la v6ritl, un
vieux coussin de I'Ancien W.gi-
me; malgr I'616gince que lui
pr6tent les feurs ide lis des ar-
(noiries royales, nous devo is le
rnettre au parier afec beaucoup
d'autres choses, en 1936, au plus
lard.
11 est toutetoii probib!e, it
ekt certain. MM.. lei S6nateurs
MM. les D6putds, que les suoe
c&s danus le donaine financier
surtout deviendront plus rares
(t -plus difficiles a measure
que vous vous ellorcerez de
placer an dessus de la justice'
leg le des Traits, lIa justice
social que vous avez charge
ide vouloir. 11 n'importe I
En attendant, il vous taut
designer ce -Chet, assez grand
pour 6tre n Itre compagnon
de lutte, notre serviteur.
Ce Chel, le plus digue, vous
le reconoaltres A la trame
colh6erentede sa vie,A la torce
tranquille de l'homme respect
lupux des eutres i 1'6gal d(
sal. Autour de lui, autour di
vous se grouperont toas lei
6 eiments de valeur demeure
iea delrs de luttes 6leacto
re r tales elnAiues quae l'r
i n i A seoua le fardeas
! de devoir civque voeas save
l vus. dresser pour saloouer l


Lo Dooteur Prioe *arei
remearoe *see Conol-
toyeirdu D parti.memt
Idu Dord.
Mes Chers Amla,
Es quels term% puis-.e vow
remereler du magnlfl4ue
t6moignage de sympathle et
d'estime don't vous m'avez
honor en me confiant le
mandate de vous reprisenter
au S6nat de> la Republique.
Humble serviteur des int6rdts
supbrieurs do notre commune
patrie, je seri fil61e au pro
gramme que j'ai d.tendu
devant vous en contribuant
de toute la force de mon
IAme A la liberation du
pays, A la r6alisation d'une
politique d,6ducation et de
redressement 6conomique de
tell taqon que le gouverne
meant de demain, quel qu'ea
soil le Chet, soit en conulormi(I
avec les aspirations de notre
people protoud6ment attach
aux oeuvres de paix et de
progr6s.
-**- --~~-r~-

LA

Candidature
D H
U't J. Adh6mar Augute

Le journal du Cap-Haitien,
LE PETIT CAPOIS, ecrit d a u s
son uumuro du 31 Octob"e
dernier que son caudidat A ila
Pr6sidence cest MeJ. Ad6mar
Auguste. Nous avions, ici
mwane, public la Protession
de Foi de notre ami M" Adh6.
mar Aiguiiste que reproduit
dans le numero en question
notre cn trere capois. Datis
le meme namdro il public
anssi unil 6tat de service trAs
d~1taille de son candidate qui,
comme on le sail, A tons leP-
montr6 un citoyen hom 6te
et un fidministrateur avis6.
Voic. comment LE PETIT 1'A-
Pois, present son syinpatht
que can lidat :
Notre Candidat
M J. Adh6mar Auguste,
Avocat. a Icien B Aionuier de
I'ordre, ancican administrateur
de IH1,spice as Justinien a,
ancien protesseur le droit
civil a llEcole de Droit du
Cip IlAiten, ancient co-Diree
teur de la dile Iecole avec Me
Constantin Durand et Turen
ne Leconte, ancien Magistrat
communal du Cap Ilaitien,an
cien cinji-lat au Senat.
Est le candidate du ( Petit
Capois) A la pr6sidence de la
lopublique.
Sans vanit6,nous piesentons
des pieces qui justilieiit cell
candidature sans souger un
moment aj nuire j aucun des
coucurrents, lesquels sout
tousde vicux et sympathiques
misde Me J Adhcmar Augustae
particuliirement Messteurs
S.nnon, Viucent, Pradel, Ma
yard, Thoby, Jeannot, Mars et
d'autres, don't la personnalit*
honore Haiti.
| Le nombre .considerable
des candidate a la premiere
magistrature prouve que lesa
devouements ne manquent pas
e a notre chere Patrie. a


- vertn, intelligence et le as-
o votir. Voos Is nouvens p!
Stres de lat tleitteane, vou
a nous deves examplele do plus
Shaul courage. Vous aves requ,


... a vu avec quelle joieet quel
entrain quelques couples dan.
siienti. avant-hier soir, A 6 Ter-
race-Gardens des danses mo.
decries, au son dun orlophonic
qui executait les airs les plus
entrainan's et lea plus varies.
Chacun, A I'envi. devant ce suc-
cOs pour lequel d'ailleurs rien
n'avait 616 prepare, compliment.
tait M. et Mine Kahl de Iorga-
nisation parfaile qui faissit do
leur 6tablissement I'un descoins
les mieux fr6quenl6s. Les hea-
res passaient, agreables et pai-
sibles, dans ce coin charmant et
Irais, el les consommations qui
sont h des prix abordables, ea
menus, excellenls et le service
parfiti co'itribuaitnt A les ren-
dre encore plus agr6ables.
...a vu 'unanche soir, au con.
cert, une lillelle et un gosse qui
taisaient le tour du Kiosque en
causant.Ils avaient la main dans
la main. Au course dela conver-
sation qui roulait sur leurs pe.
tiles ventures d coliers, on a
pu entendre la fillette dire A
son compagnon:
Quand inon devoir nest
pas achev6 ou que ma lecoa
n'est pas sue, le dis A mon pio.
lesser que j'lais malad-. Et
chaque lois, il accepted le pr6.
le' te.
Mais qu?'lqu'un qui passait fit
alors cete riflexion:
-- Naturelletnenl. Et si on u19
a; .- z. i-- -- .- r>- e---.-w*
Oapnle avec un lhoiimme A votre
Age, c'est alors qu'il no croirait
pas.
,*
... a vu un deo nos amis qui
d6sirsit prendre un excellent
ihum de son choix, laisser le
grand miariage oC I'on festoya
et buvait A bouche que veux-tu
et s'en aller directement chez
Dereix o6 il s' fit servir um
thuim Champion don't, comrme
on le remarque, le succ6s gran.
dit chaque jour. Et cela tient
tint A la qualhi du rhum qui
est reconnue de tout le monde
mmie des concurrent qu'aux
maniLres ct au tact de celui qui
le fabrique.
... lis '(aiemt quatre et cha-,
cun d'un parti dliflrent. Chacun.
vantait lets qualit6s de son can.,
didat. C'est ainsi qu'als en via-.
rent A supputer les chances. Le
premier allirma que son candi-
dat avait 28 voix, le second s'ot-
frnt Aprouvr que lesien enavait
32, le tioisicme jura, par touns
les dieux, que son candidate A lo
comptait deij 29 voix. Le der-
nier sourit et allirms, mais de
fagon caltgorique, qu'il avait en
mains trente six voix. Lorsqu'on
fit le total on vit qu'ils oentaient
a 125. Et c'est alors element
que chacun d'eux so rappela
que i'Assemblde Nationale n's
que 51 Membres.
...a vu un do *nos r6dactearu
qui entra, hier martin, an jour-
nal, s'assit A sa table do travail,
les cheveux exceptioanellemnt
tr6s luisants et applatis contre
son petit crane road come ms
eoay. Tout ao monday parut
Atonn6 do e c chanspament et et
6toaenent eI non a ialt paw
do le asnifester as rirea at a
lanis. Alors le rldactoear, veno
confus, expliqus:
Et alors, on na's pas ledroit
de mettre de ifhuile de agalae
dans ses'chevoux ?
Qalqu'a nvoalat vei, erm
dlacrltement derriam lnis
ga sa main deans ea
eaeore graissOnu eI.e psta
suite A son nas tandis qu' i -
elit de toate sa face cnlapeue
Yrimace horrible. Ce a'tait pe
d l'huile de quiaine, mais tout
su nmplement de Ihuule de palma
christy.
S- Eli alors, on n' pas le droit
d'encourager hindastne Ioc ls
s'exclahma hom e ga a


---13 _1 _rl_ ~JI I r ~ Ilw r__. I I 1.


--- -~- ----------


rt


-. --I


1


"tt -


k~r~-


:4


. -, F ,


24Rpkrsl Ile celmi si lei
tlt pm re eanr mm fa c ImBl
p~uea Pil om lsNt Weelru 4'dms
mawt lie.Si Veis ic sua el pla
*l eerJo rpim. ele me masqvem

FRnAxul

SAm.Jgir8 NOVEM bFTg








",M-TIATEU



Au Senat de la Republique Nouvc
_o_ Eta
R A r PA nF


*I*d


L 1 t M4W,


I -


nADO I r


Port-sa-Prince 7 Novembre 1930. Communede Corail.Et,ld'ailleurs
n'est-ce pas on liminant Corall
Messiears les Sinateurs, que Ie Bureau de reconsement
de J6remie a carter M. Tardieu
J'ai 'honneur d'attirer, votre pour proclamer Louis Gilles,0e-
haute attention sur queiques put6 dela deuxitme Circons-
importautes observation' que criptiou;de.la Grand-Anse.Pour- d
nAcessite Ie Ploces-Vei ial du quot, vous demandertz-vous, jo
bureau central de recensemnent celte sage measure n'a-t-elle pas e
relativement a la proclamination t6 appliqu6se tant 6 JArmie
deo atears.pour se departse- pour lection"du D6put6 qu'
sIt do Sad" Port-au-Prince pour leas 6ec- q
Iu e (agon g6narale,'le Bu- tions Stnatoriales.Mais si, com-
mo *'*Central de Recensement Ine le dit A tort te Bureau (Cen- b
des votes n'a pas eui sous les, tral, et sans cependant l'ttablir, L
yeus et n'a pas non plus recla- les votes de Corail out 6tA coin-
m6 les'proces-verbaux des dil- pris dans Ie calcul de Jereine,
16rents.bureauz de vote de l'en- e terai .remarquer que c'est q
semble du DepartinenI, il s'est f ardieu et non Gilles qui ausail d
content des chiflres ,quti luit proclam6 Deput6 puisque, d
ont t6'tfournts paroles trois bu. pour toute la circonscription, y I
reauxz locaux du, recenseineni comprise Coralil aurait eu 4315
des Cayes, de Jerenie etl i voix et son concurrent Uiiilts i
I'Anae-a-Veau. :Au moment de 2878.Voici Ie decomupte des vo I
proc6der A la; validation des pour Tdrdieu et pour Gilles i
pouvoir des Senateurs procia-. ILLES TARL oEU
m6s A Port-au-Prince, un de- Corail 390 31 -
voir de justice command que Itoseaux 800 diu.
Vons controliez ce qui a t6 tail Pestel 1625 75il
en r6clamant la production des (
procks verbaux qui ont du cd 2875 431I%
touted n6cessit eire souinis aux Or, nut nigntore qu'A J remce,
bureaux de recensement dt~ s:est Gilles qui a ete proclqmi',
Cayes,de Jer6mie et de I'Anse-a-| I'ou i suit qu'A Jerminie, le re-
Vean. Unie pareillh precauiilu celnseilueut a ete lail, abstractiunc
vous mettra en measure de cons- complete du resultat de Corail.
tater quo les elus pour le Sud les operations 6lectorales dte
as sont pas ceux exacemieni cetle Couinune ttant trop vio-
mentionnes dans le proc~e-ver- lemmeut frauduleuses.
bal du 28 Octobre du Bureau Le Steiat de la hepublique,A
Central de Recensement qui 'a I'ent suis couvalucu, ratiliera,
pas eu A travailler sur les seule. dans le seas de I'honnetet6 et di P
pieces ( proces-verbe-aux de. la s inceitt, qui dolveiui tre a
ureaux de vote) qui devratiii lIa base des elections du 141 Oc-
former sa conviction; ce son tobre 19'30; ce qui a ete lit pI d
Cos pieces que votre Co twii elB I u reau Gentral de lie;eusc-
d'examen voudra bleu reclanei L eut. i .esit annulatiou pure et
p o u r v ous permnelre dte simple des.optrations electora-
d6cider en toute justice aur les les de Corail qui devra etre pro.
noms de ceux qui oat ete elus aonc6e.La consequence sera que
Stnateurs pour le Departement le Sdnal constatera que leas lec-
du Sud. Le Bureau Central de tons Senatoriaies out donnA les
Recensement n'a tail que con. r6sultats suivants:'Tl16mnaqie 15
firmer le travail des bureaux io- 139 voI ; Laurent 11.83J vots,
caux,sans se donner la peine de Kersaint 9.905 voix et Martineau
r6clamer les dill6renls 6letiienits l.468, et vous un'adtuettrvz a
qui y ont about. C'est ausi I1 houneur dtie singer parini vouas,
que pour la juridictiun de Nip- parce qu'ainsi la voulu la ma-e
pes, le Bureau Central a ecra Iorit6 du LDpartement du Sud.
ceci dans son proces-verbal ; L'ou sera peut-6ere teint&6 ob.'
S-- ; -* ,. ..* I '.....` omet1 ,4 uiliore de la I
verbal du Bureau de l e&, ,-* u ". t6'1- A.' idlaI en p'o-
mentde la luridiction del'Ause- cedanti par voie de retranclle-
A-Veau, if y a lieudtie laire re.I ment, cointle linditqueraint iAr-
marquer qu'a ce proce -verbal ucle O) de ia Lot du 4 Juitlet.l
ne sont pas annexes les proces- Vais coulnent sy preidra i-uoi
verbaux des dillerents bureaux pour C uil dout les ciaq bu-
do vote des Commues dtie cetie ceaux de vote po i un total ia
Juridiction, ni metne un ta 1114 volaults accused utn eXce
bleaudonnant les clitlies res- dent qui, le formidable troisit
pectits decesdillere'its bureaux. nue bureau mits tie c6t; parcet
Le Bureau Central a done idop iue, accusait un ciulrgetne l
te les chiffres accuses pai le dit le plus de deux lots le IloinjOit
procds-verbal de Recenscmnit legal de votduis par buicau. N ,
Le moihs qu'on puisse de ~d t ieve i 2112 bulletiius. Le lg iC
cetle tlaon de pruceder du u- later aurait cousacre Itul-: n
reau Central est qu'il 'a pa, moralile, si soun lexte devait etr.
tait ce don't la Lot Electorait ainsi eiitendu. Les 61ection il h
l'a charge. C'est a vous qu itl aup ~rait rulevetl ui plan bie.
patient de reclaimer les docu -oucerie pour paralyser les itec
ments indispensables pour litii ntoas extraordinaire da 14 Oc
lesa lus du Departe.uenit ad,, be en contouriant fraudu
Sad, etcela pour les Irois Jut, easetciuit la Lot, et il tie peu
dications des Cayes, de Jerein '1is tOre pertnis que ceux a q"u,
et de I Anse-a-Veau. e c celie masse d.. 2112 buie
CGtte observation d'ordre g.- i.us, en veuaileut lirer profit. Il )
an6al 6tant taite, vous me per a encore lieu de noter que, tan-
mettrez d'attirer votre toute par d.s que le Bureau Central deu
ticualire attention sur les trau tecensement accepted come
d e a vWitablement honteuses valuable sans reserve les opera-I
qui e s out pratiquees dans les lions scandaleuscs et immorales
cinq bureaux de vote de la de Corail, il ecarte, ce quat esti
Commune de Coratl et grace d'une inqualiiable fautalste, les
auxquelles, en les faisant eutrer operations du troisie6me Bureau
en ligne de compete le Be bureau d'Aquin sous le pretexle eii-
Central de Recensement a lail le pruute au Bureau de tiecense-
mardi 28 Octobre la prociam-a. nent des Cayes, que le proces-
tion des Senateurs pour le Sud. verbal qut les constate ne corn
Pour Corail, il y a eu en tout porterall que cinq signatures
2221 inscriptions sur le registie sur six imembres du Bureau elt
de la Commune, ce qui resulie seralt bien plaiontquement d'ait
do la formation de cinq bu- Ieura querell de tlaux par un
reaux de vote, le ciaquieme ne- Ides candidats a Ia Deputation
plant institu6 que ponr 21 ino- pour I'Arroudissement d'Aquin.
crits. Le d6poutuilement de 1Ur- .i le tail est v at quun desmem-
ne a donned lea tanlaatiques re bres de ce troasieme bureau n'a
saultats savants qui constituent pas sigu6 le proc6s-verbal, le|
une hoateuase tentative de trau cinq autres membres lfont bel
de. it tyen sign, ce qui garantit
ler Bureau 206 votant 607 bulletins sullisamment le resullat du dt-
me a. 3it ,, 4i2 poutllement qu'il constate. Nullc
1" -t- 10 part d'aillearus, dans la Loi Klec
I -' !S7i6 La --orats .. du 4 .Juniet 193, e o I


eoit dena ce`4 6tat qu'A Corail gialatear na ordain d anuler
Mar 1114 votants, abstraction Ie procs-verbal qu as saerail
fiite du troisi6me bureau de pas sigA des six membrea du
Vtoe mon principal concurrent, Bureau.
Mr. Fouchard Martineau s'est l ans le travail de revision et
ve attribuer 3489 vois, et ce de coutr6le auquel, en touted
Sount O 3489 voix qui lui nu justice, et in,,eeucdammnent desi
raient donn6 la mjornit sui p ls" iv i n caun vous
moa. Une chose usi Ion vli Vos cO up eudlez,.
truenue peut elle Ctre sanction. djus le cn.ial de iin ijuie e
i 6pr vous. pour les e ections senatoridtaes,
En prisenceJdun tel scanda- les vonx ootcnues par le. caaudi-
e,le devoir et du Bureau local iuts dans le troisieme Bureau
t.e Jeremie eItdu Bureau Cen- de ld Cemmune ad.quin.
ral de Port-au-Prince itait de Je vous demaude donc, Mes.
**- p teomr compile, dans leurs I sieurs le g60ftetrf, do proc-. s
Salculs, pour les elections Sena- Ader A la revision daas le sens de v
O.riale~, des operations de la I1 i huiatet6 et dI la prob.t6-,di


5 Novembre


Ceotre Its bandits e chime
SHANGHAI- Cent mille aol-
ate chinois ont coopdr6 au-
urd'hui avec des cannoni6res
t des aeroplanes danas.ne cam-
ag.nepour crater 'es. armed
.. communities et. de .bandits
ui' ont tu des milliers d'in-
ividus et d6pouile lakChine dou
ud.
e jour de I'Arwislice, 11 Novembre
W ASHINGTON-Le president
Loover projette d'attendre jus-
ua mercred pour enten-
re les r6sultats des. sections
'aulourd'hui. It a decide do
ester dans son d.tude avoc
iueques amis intimes et do as
apporter aux communications
par radioet par telephone pour
es resultals. .__"
,WASHINGTON- Le Pr6si-
leni Hoover aujourd'buia pro-
clame le 11 Novembre comme
our de I Armistice, comm6mo-
ranl la fl.i de la grande guerre
nandiale le 11 Novemure 1918.
.,a proclamation demanded'ob-
ierver cet anniversaire dansles
egiises, let ecoles et autres en-
Jioils convenabies el decree
te deplacemeut de drapeauxsur
ous les bAttmeuts du gouver-
lement.
A la chambre fraImaise des dputl6s
,PARtlS-La chambre des D-
putes quon s attend A voir-
ntreprendi e une sc6ne d'atta
4ueb orageuses centre le gouver-
iliumeuit du Premier Andre Tar-
lteu sest reunie aujourd'hut.Le
vinistre des Relations Ext6-
rieures, Aristide Briand, dout la
olititque de recouciiiation avec
SAllemagne a elt sous un 'eu
violent dil aux eclats nationa-
tistes recent au Reich, a 616
accueilli avec des acclamations
Vuand it part. 11 vient de soe
,emettre de la maladie.
Lea bancs de Ia gauche ( ra-
licauux) gagueraient l'escamou-
the d'ouverture quand le gou-
vernement lut torce de com-
.nencer tout de suite le d6bat
e'ranger haaitement eritiqu.
-r .....-v u uu rie ue menlere
iBICGE HILL MANIE- Pies
le deux cent cinquante person-
ties et un aeroplane oat enga.
ges dans la recherche auloar.
d'hui de Miss Alice R.Odavtuou,
,)1 ans, Ilmetinie duLne riche Ia-
aille de Pt.iiburgh, qui a el6
bente de sa residence des
Javilson A Parker Point de-
'uis hter a inidi.Elle sortit pour
, I pro.indade jjr.iirii6re ka-
>,e Icle e entire ulie heiure et
i.ue here et demi, elle tat vue
Sr Ie pout de Blue 1:1 FFalls A
i mille et deina da la propre.
e Davidson. Sur le point tut
rouv6 un bouton de son habit.
Iju tableau pulonais suggest
NEW-YOt4K- D0s tlmmis
m.)ib.aielt pour leurs nmaisons
ur haschi ups de b it.ile tremn-
iobr aulte ea 3* Page

operations de recensement des
votes de la Grand-Anse, d 'car.
ter de ce recensement. en lea
annulant, les operations dleclo-
rales des cinq Bureaux de vote
de Corail, d'y comprendre lea
voix attributes A chacun des
candidates dans le troisieme Bu-
reau d Aquin, de donnerau a 6-
parlement du Sud les Stnateurs
desigues pqr le suffrage unoiver-
sel, et d'admettre en cons6..-
quence A singer au Seaat le
trois candidate qui auront eu
ainsi ole plus de vi. De cette
latoo, le Senat aura coosacrA
ce qu'exagent I'hoan6tetA et la
,norahit, et aura interdut A ceat
qut pourraient tre tentl s de
reprocher A nos Assemblies Po-
liltiques de ne pas tenair uncomp-
te assez severe de la volontA po-
pulaire exprime par lei moyea
du Suffrage ULiversel. Le DA-
partement du Sud aura par ai-.
sm lea Repreantantis sal vala
parroi vou. t
T616lmaque 15139 voix
*Laurent 1189 .
Kersain go6 a


,Je me permets de jolndre'ia Ia
present lettre an table des
voix oblenues par les diftareuts
Candidates dans les ditArews
ULieaux de Vote da DMparte-
uneut dtu Sud. Ce tableau eat faith
seluo les chillcs fournis par lea
procts-verbaux d6poss aa Mi-
nissere de I'lntrneur.
Veuillez agrier, Messieurs lea
Sinateurs, expression de me
sentimental ,respectaeux et d6-
voa s.
.& K S4l4 i v


FLY-TOX Extermine


les PUCES Danqereuses


ExIermineles PUCES et


* tous les autres membres

des Sept Danqers avec le


FLY-TOX.

Les rats, lea chiens e les satres animaus transmettent sax
hamains les microbes de pluseurs maladies mortelles sar-
tout Ia peste bubonique. Comma les moustique, elles injec-
tent directement dane votre sang lea germea..
*:Usez du ponvoir mortel du Fly-Tox pour exterminer loe
sept dangers et tons les autres inasectes pesti6r6. Cet insec-
ticide scientifiquement pr6par6 n'est pas du poison, ne tache
pas et a une odeur agrtabfe. En vented dans tous lea maga-
sins, Ise Fly.Tox dan des terblanca bleus, avc Ise rembour.
segment de votre argent si vous n'6tes pas satisfait.


Mouches
Mousatiques
Blattes
Vers
Puces
Punaisaes
Poux.
Ils attaquent tou-
te. lea maisdns,
ruinant Ia sant6
des entauts, de4
adults et la pro-
pri6tA. Qaelques-
uns d'entre eax
on tons sont.tou-
jours occup6s,sul-
vant la saison. Its
laissent une trace
hidease de des-
truction, de mala-
dies et de mort.
.: :* ,


NF


CERTIFIED KILLING POWER


Les Merveilles dOde
es d, l


Sont arrives 305 Numeros nouve


et merveilleux de DISQUES ODEONO.


Demandez la nouvelle listed et procure$

vous vos disques au plus t6t,car les quai

titles arrives sonitpeties et seront ..

eouisees.

Aussi ce sera lederrier arrivaae .

'a nnee. 4

Bazari 4d&n
J. KARAYANY.

Angle Grand'Rue & Rue Ferou.
9


IIJlln-'"~~"7*~T-----_--Z l-1 l *_~-__ r_ ~_ _~-~_ __ ----1 --I -~- --F ------ n ~-- ~---


11


?

F''
I
*lj ~~iJ
~kl.










I
'1


~L


, .







1 I 8 Novembe 1 W


I -
.~-~--


PAGE *'


-'-L


SPls lon qt'un voyage aulour do monde.


.


t* ,.h


*
a.


J1*


.N'EST PAS ENCORE DE TROP POUR LES "GOODRICH SILVERTOWNS"
sears de I'Anane 1929,1a Flolle de "GOODRICH SILVERTOWNS" cormpos4 de 11 Voiluresa t Camions, a pircouru 30.000 Milles A travers le Continent, et est revenue apr6s NEUF TERKIBLES MOIS
tait sortie pour prouver A UNE NATION d'Acheteurs de Pneus, ce que les SILVERTOWNS" pouvaient faire.
SILVERTOWNS souent revenues, Drapeaux Flottants sans un detaut de Fabrication.
?OUTES DIMENSIONS EN STOCK-TOUJOUBS FRAIS, MEILLEUR MARCHfI.


Ba vente chez:


Les essayer


c'est les


Vve. A. Sendral: Ax Cayes Louis H. Thomasset: Cap-Haltien
B. Blanchet : Miragoine J. M. Gautier : Port-de-Paix
HAITIAN MOTORS S,


adopter.


Abel Lacroix : Gonalves
G. Rode : Saint Marc


Tovar & Co : MiragoAne
Julien Hirard : Petite-Rividre.


F. Ch6riez : Petit-Goave


A. Phone 2379.- Grand'Rue.


IJ l r


contre *
CONSTIPATION
prelnems le

4* DMORT, Pharmacls,

iST L MKILLaUR i
S- P UROAIFp

w ow" inm. am.we.


Les Meilenrsa
Por Debuls
parce qu'ils ont moulus avw
un soin exceptionnel-proprme
d6licats et puren.
CUTS SANS FEU-
AU MOULIN-PENDANT 12 HEURES


trens DAVOINE 3 MINUTES
S i 0=,


Toutes les Polices

DELA





Cc


comprennent la Protection centre la

Foudre anua qumentation de taux


Euq.e sse# o


Agents Gndraux


Nouvelles


pks de sarg. lirant des coups
de deu, croisa! des b ijonne'tes
contre des soldats rushes sat-
vages, des lemmes combatant
pour leurs petits, ma'chant de
I'avant a trevers la lumne vers
la viitoire, tel tut le tableau
5 peint hier par le lieutenant So-
phia Slepvotvron de Pologne.
Soar I'accerd naval france italies
ROME.-L'ambassadeur Gib
son a laiss6 Rome poor la co i
6rt-rnce d! d6sarinement de Ge-
Snve avec lcs plus grands (.s
poirs pour un accard naval
iranco italien qui sit jamais
exist en aucun temps depuis
la conl6rence de Londies qui a
eu lieu au commencement de
cette annie. Dans les cercies
atahlens oo pense que Mr Gibson
a d&signe la voie qui conduira
certainement au success, si elle
est suivie par la France et I Is.
lie. De nouvelles conversations
relalivement A isa formulation
de I'aCcore seroni tenues A Ge -
nev, ma:sl de I'optimime de
Gibson et da Ministre A 1lEx-
tOreur Gandi il smble que lea
ltaliens out accept em princi-
pes 'oftre nouvelle des Fran-
| L'ambmlededr Gibson a in-
form Ie Dtparltment d'Etat

Maison coutortable aves
dipendances, basin et 6lectri
cis an bois de Schultz.
S'adresser a ;
Dr Eagpne AUDAIN,
3, A4nue Ma'loire Am-
I braee.Phone, 3467.


I qu'il avait complete sa mission
et qu'il laissait Rome pour Ge
Sneve.
S 4 o Reichslag allemaad
1I E R L I N- Le chancelier
Brtuening sest prksenl6 devant
le Reichstag pour appuyer ses
relormes 6conomiques sur les-
quelles reposent, pretend-il, la
politique eitfrieure, Ia vie do-
inestique, 6conomique et indus-
trielle del'Allemagne.Dea emon-
pages ont tW porlds sor chaque
partie du budget qui frappe une
balance a2 496.000 000de marks.

1h31'rUu IrN.IEulter
MIGRAINES CONSTIPATION
CONGESTION, ATOURDISSEIENTS
m EMBARRASS GASTRIQUE .
IL SUFFITdeprendre
A un de votes repas
(tome Ih do"s Je*u aulnuI), unw .

rLLEJ. DEHUIT
147,Raae Fad b.rSl-Diu,PARIS
lis llfnlixlpr Iuvirftmain
qul sont tout & falt blanches
so eo ehe duequ lsehe mns
DEHAUTAPARIS
tre Uh lwmemt lmpi3a on neir
-_ ,., 11 .. tm - *.-


Le Monde
D6o06.- Des Cayes* noun
est parvenue Ia nouvelle de la
mort de M. Cickron Laboasiere
qa laisse beaucoup de regrets
ans la sociWt cayenne.
Nous presentons nos sinc#-
res condoldances A sa taille
6prouv6e.
s* EUANURL BTIN
Par le steamer a Macoris* eat
arrive de France notre ami Em-
manuel Destin, ancivn Con-
seiller d'Elat, et qui tul, pen-
dant onze moia, notre Consul
General au HAvre.
, 11 eat arriv6 en parfaite unit
et trts heureux de son a6)our
en France.
Nous lui pre6sntons nos son.
haits lea meilleurs.
t AI PROPRITAIRUM 'A UT
L'Otfice Communale de
Ptlionville convie tous lea
proprietaires d'ici possesseure
d'auto A preodre leur liconc6
et plaque d'auto A P6tion
Ville. ( est la meilleute laon
Sd'aider la Commune A a mlio
rer 1'6tat pitoyable des rues.
P tionvilleo, Octobre 193).
-- J ~ ~ l,- l -N ..


AUX CAVES D'HAITI
Cot Etablissement de premier ordre, par see means, n
position, sa grande salle A manger, son service irriprocha-
ble ae tient A la disposition des Senateurs, des Dtputei poor
les receptions qu'ils voudraieut ofirir ou de ceax quia rol
dralest oraaiser des l6tes en leur honneur.
SF riero do s'enteodt. Ovoc Is Direction.
Phone:: 20M. Ea. FLORVILLE, Propritaim.


-- .... .,.. -. ... --- *,*.r .-- -,.. - .. a..,.. w- a a- r


1BONN MACALKE


Bhum Palmares
-


EXTRA FIN -


VENTE EN GROS ET EN DETAIL.


*4'*~* ,f
'4,
* --a-
* ..
V A *


- M




I
t
++





L
*3-


- I __, I __


UIIC"L' 1-~~


--- li I i


-- -- ----


~......~~-,


II1I~IIIYIII~l











I:



lb


i Ar-


!


_ FlI~


DEMAIN SOIR
A 5 heures : Matinee de Gala :
LA GRANDE PARADE
DE LA FLOTTI',
Le grand combat naval Anglo
Allemand, 7 parties, en entier.
sw 1,00l ; 1.50.
Suzanne Vererrest un jeune
danseuse du corps de Ballet de
SI'opra et son cceur balance
enfre le Comite de Montoire
Grandpr,: grand 'nom, grande
fortune et d6pute influent, el
Jacques Gaillac, chel blectricien
du theatre qui, lui, ne l'est pas
encore.
Aupr6s duquel Irouvera t elle
Is bonheur ?
'C'est ce que vous verrex de
S main soir, dans le ilm de J.
Feyder, A 8
A 8 HEURES
LES

Nouvoaux

Messieul's
De R. de Flers et De Croisset,
qui ont dans cette production
donn bloute h n iesure d(t leur
esprit fin et libre course leur
Fantaisie.
On &ura la primeur d'une
sfance A a Chambie des Depu
IdA Paris.
Entree : 2, 3 et 4 gdes.


SANG P R

RA6gn6ratenr modern
SUPER-DtPURATIF
Le p lus dr. to pliu complat
Le plus pratique aux Colonies
Combat : Maladies du Sang, deo
la Peai, d lFoie. Constipation,
Age critique et PALUDISME.
LABORATOIRES SAFFAR
39. Rue de la Chapelle, PARIS
A Port(.a.Prnce PhAriscle W. 8UCH.


Les huiles veqetales du sa-

von Palmolive laissent la

p(cll (lollcefriclc et bell(.


Dil le ckibre TlOINEtI de Paris
qui symbolise la perfection de lI
eilture de la beauty' lmiiniue dis
deun coutlients.
La society de Paris,la society
de New-York, les meilleures
figures con n ucs da ns le monde
do theatre, torment la clien-
t6le d'Antoiue. It est I'un des
plus lameux, de tous les spe-
cialistes de la beauIl Pari-
slenne, avec une reputation
qui s'ltend de l'Angleterre A
IAmerique.
Antoine peut certainement,
par son experience, dans It s
difl6rentes methods de beau
tM, determined quelleen est I:
meilleure. Et il convient que
rien n'est plus satistaisant quI
le Palmolive.
Ctlven pur -- Olives e liuiles
.de palmies
SLe savon Palmolive es pur.
No couleur est la cuuleur
naturelle de [olive et des
builes de paune. Le parlum
natural de ces huiles lie
r6clame pas I'addition die
partums chimiques. l ue con-
tient aucune autre graisse
quelconque.


Massez vous pendant quel-
qucs minutes avec la mois-e
du savon Palmolive;elie vous
p6n6tre daus les pores En-
suite, rincez-vous jusqu'a ce
que vous serdiez que les po-
res sont debarrass6es de tou-
tes impuietes. Alois, c'est
n'est-ce pas ?
J'ai toujonrs recommandi6
le savon Palmolive, dit An-
toine. 11 est encore delicat et
penetre dans la peau :il dit que
c'est Ite moen le plus eftec-
tit pour lc nettoyage de toute
trace de poussiere, de ro.'ge
et de ipoudre, des moindres
pores de la peau.

Le Savou Palmolive es
tiroduit cutierementit Ia ma
'hiuI et il n'est touche paSi
aucune main jusqu'a ce que
,vous dcliiriez 1'enveloppe.
Les seule.
huiles qui ren-
treat dans le sa-
von Palnolive tn
ont le huiles
ti pai u e, d'o i-
Tes, et tic coco-- ,
et aucutic autrc
q nelcon que.07
307


Le Matin


24me ANNEE N 6838
iort-an-Pnnc:
T6 l6phone : 2242


I


Cin e-Varieies
REMAIN sOIR. A 8 HIURES.
Un film sensationnel pour
adults seulement:

Amour Libre
Entree : 2 ; Loge: 3.I

Essayes votre chance
N'oubliez pas que c'est remain
qu'aura lieu A a Eldorado le
mirage de la loterie des CEuvres
du Co4nit haitien de I'Alliance
Iranfaise eti 'Association des
Membres du Corps Enseignant.
Eau un billet au modique prix
tle deux gourdes on court la
Ihanutce dlen gagner deux mille.
11 rest- encore quelques billets
quon peut aclieter chez l'aimr-
ble Gairaud.

Pauvre petite I..
ilier, vers les dix iheures et
dJniite du matin, lans les en-
virons de li gaie du Nord,l'vuto
L. S. Navy No 3512 renversa
uue petite lile de lu i 12 r,s.
lelev&e sous les roues de la
muachlie,elle lutl Iiouve more.
Le cadlavre a cte transport a
I'l6pital el en alt iundii que Its paiewnls
vwiene i i le reclamer.

Ou desire des soss distribulurs .
Pour la vente iapide des
autos Ainericainesa. The Ban
1a1t Austins L'auto le plus
eonomi.que du monde.
iEcrivez on telephone
KNIE RI'S G1SRAG E
Phone 2234.


Dew Dentes Blanebes
Sourlanutes
T URJIL avoir des dents saines, blan-'
' ches. ctincelantes qui sourient
lorsque vous ouvrez la bouche, em-
ployez le Kolynos. Vous vous aper-
cevrez de la diihrence en trois jours.
Le Kolyn,,s netoie les dents et les
gencivcs, tel qu'elles devraient itre
nettoy&es. Son lume iantiseptique, au
gouit agrbable, pni;tre dans chaque
crevasse einre les dents, et elle en en-
lave la vilaine pcilitul jaunitre ain-
$i que les pariclls d'a.linients en fer-
mentation. llle dtruit les germes
dangereux et neuualie les acides
buccaux.
Disteries vous avoir des dents blanches
souriantes, indemnes de teaches et de caries,
commencez T employer le Kolynos. Un
demi pouce etendu sur unt brose shem t
awfisanc. FM


POUR
LUSTRKi


UN NOUVEAU
Dn LA CIHEVELURE


Les chimisles ac it Lxieento
aejd renommes pour leurs
remarquables contributions
apDorlties d la toilette, vien.
nent de couronner leur oeuvre
4 ,ns
SL'XELENTO
bne petite quantstd de cette
ddlieieuse preparation appi,.
qude sur'les cheveux jait res-
sorlir leur brilliant natural et
leur vigueur, cn leur commu-
niquant un nouveau lustre ou
vous voudra dLtre admir' par
les messieurs et envi,' des Jem
mIies.
En ventee e: ous lesw ,lr ,)tiiste. Pimr
O, centlimes seauemenI, dI it ck ,a
b4OcmoUn dapriz.


_ __


insurance Io


Une des plus fortes COMPAGNIE$


CANADIENNES d'ASSURANCE


ur


'rTG. Le BOSSES & Ci I

Aneonts Geraux
vI


Samedi

8 Novembre 1930


MAUX os DENTS
Re .e es n a in hut tn
Ca lm li nl .11:tt 't-. a i Idol l :' N* 1 r t' ~rr I coneiiao1 td1 s de l Iits.
Chaquo boite contirt i It' in ic t I !'obllurl*li. .t Ir tIp ii entt des iledte
dI a1 Scul. le icBaln -N\t f Winr, tt 1 wi, twot. air- dt ehtriniitvement. - xl 6 X1
BAUME TUE-NER l M14RIGA
Lab ot^ idu Doour *3I.UD, Pharimp e. ,t Bue D6o4.i
"* A P ,'-MI-&.tt5CUeC O: ',-rw l W I


~~C- -r~--c~mgarn~-rrc- ~-*rc~~-m-~- ....-I- ~_~_~.~ ____~~~~~ ____~ _C~_~_~~~_ __~_~~~__ ___~~_ -n"-~C-- ---_--l-c. --l-r- ----_-- Ir.....~- _~_I_ I_~_ _._.___ --Ir-l--c~~ ----* TI~.-T .----~-. --- ~-r ~~--


'~11111 ~ __ I-J--- '---. -~'--


r Astbme





Waistl to exchange slamps-Timbre
.From Haitie vicinaty, giving
In return stamps from Brasi
a U. S. A. Alex GIGL 1301.
Stebbios Ave.
Brou New York U. S. A.


A vendre
Divers meubles anglais ,our
salon,salle a manger et chamn
bre a coucher presque a 16tat
neul.
Pour tous renseignements
tlephonez au No 3404 entire
neut heures du martin et 5 hs.
'Iu suir.
ql~t :S ..--- -_ .. "
REIERCIEMENT8
Mme Vve Thomas Santsaricq.
Mr et Mmie C. T. Sansaricq
et eutants Mr "et Mine The
mias Sausaricq filts, Mr et Mme
A. C. Sansaricq et tla ille, M.
et Mine Eugene Lavaud fits el
tamAlle, Mr et Mine Catiat
Siosaricq et lamille, Mon-
ieur et Maidame oger Rota-
zier et famille, remercient
avec rec on naissance le
cure de la palouisse, le R.
verend Pere Fouquet.les Filles
de la Sagesse, les Ireres de
l'Instruction Chr6tieine, la
Musique de Jeremie, les pa-
rents, es allies et les nom-
breux amis taut de .Iermie,
de .i Cailitate que tdes autres
localities du pays qui leur ont
done des teumoiguages de
sympathie a t'occasion de la
perte douloureuse qu'ils ont
6prouvee par la moral de leur
atlectio ne 7hoimas Sunsartcq
Jeremie,le 28 Octubre 1930


Frano*-Allem0ag L""'o*ASPC...- Po pos

laruse llem.ade eat.i..i it A curtains signed avant con
i qae I'ar e fraise. rers, la 16te de Noel announce Cachet
li biuyamment aw venue:c'est la
p6taradei de Chloerate ,de nos --
Au momznt 'ou Ar. Andrg potaches et la melop6e nasil- II entra a l'H6tel de France t
Ahaginot accomolit dans la ri lards des blades de nos goeses. dirigea droit vers le bureau de l
gion de l'Est une tourne d'ins 11 en eatde m6me detoutes rec ut-on.demanda-t.iiM,
peclirn des travaux de fortil dates importantes dans la vie ois, boire ici un petit verre deiBSo
cations, il est intdressant de d'un people qui suivent une SAiTHE CACHET D'OR... sana p"
connalire ce que le prolesear coar rtguli6re dans no ordre bien disa I -.lpoi
allemand Friedrich Wilhelm determine. Ainsi donc, nous pnditFranois avec unea
loerster ecrili dans'la revue, 3omms 1 l'approche 'd'une sans brutality.
(Die Zeit .. grande f6te naiionale pr6vue Pus possible ? reprit l'antre,h.
daonncao-bien si avant cinq minutes vons
seulement dans un un calen- m'avez pas faith servir duH RaU
C'est une comr6die ridicule drier unique d'une originality THE CACHET D'oa que d'ailleurs
d'entendre aujourd'hui les incontestable. Ce calendrier, paierai pas... je metrouverai
milieux officials du Reich de- c'est le Plan Forbes, et la 6te j'ai proc6der ier A l'Edo
mander le d6sarmement des promisetnotre rdtablissement Franqois reconnut que d6c
autres pour compenser I'im- dans la possession de notre is avait affaire A un ou et "N
neof cent .plus aucune attention k es p
puissance militaire alleman- ouverainet6 en mil neuf cent Uinstantaprs, 'autrese
de. L'Allemagne a depose son trente six. ta a nouveau : Je me permet.,
ancienne armure, mais pour Cette disposition du calen- Monsieur, de vous fair re
qu'il ne vous reste qu'une
eu revdtir une nouvelle, tout drier.-Forbes a ceci de parti- pour me servir du Rhum Sarthe-
aa fait moderne, et qui. main culier que la liei jannoncee chetd'or; autrement je me troa
tenant, apr6s la disparition lui sera la premiere du gene dans laduren6cessit6de dfaire
que jai faith hier Ai 'Eldorado.*
complete du contr6le milita, iaisse d6id passer le bout de Miti effraymoiti6 poradv
re, sera achevee dans un l'oreille d'une future reaite. paix, Frangois se d6cida i sai
temps tres rapproch6. En eflet, si je puuvais douter aux exigenua autre Setratng dap
La propogande allemande te cette liberation prochaine, crutpouria satisfaction de sa
pour lesarmementsnouveaux uu faith significatil, un sign curiosity devoir lui poser u n
compare les six cents mille avant-coureur vient de se pro tion.tes-moicheramc
iommes de I'arm6e franDaise tuire qui emporterait mes avez faith bier A I'Ehlora4i
aux cent mille hommes de doutts ei terait toumber mes vousauriez fait ici dana
I Allemagne. craintes, oui, Dieu le vent n'auraispasdonn61 ordre d '
Cettecomparaison est fausse, ions sommes bien a la veille -C'est bien simple,dit l'anutr,4.
car dans les six cent milk le la desoccupation, car, vo- raud s'entetant hier A me refaua
homes francais sc competent yez I nos soldats ressuscites petit RHUM SARTHE... Je me
les trois cent mille hommes paradent fibrement A travers erre d'eau fraie ncessit daa
de troupes coloniales dont la .es rues de la bapitale.
majeure parties se trove li6e Vive le k6pi militaire I multi Une surprise
par le service d'outre mer et plid A profusion. Gitoyens I & Sea Side Inn 616g
n'est donc pas disponible. vite, aux armas... de Paris, -o--'
D'autre part, il taut consid6 portons-nous en loule et IA '
rer que I armee m6tropoli decouvrous.aous tr6s has de- Ce soir, il y uura une sur
triue traniaise, avec sestrois vast la grande figure de I'ai- de prix au course du atl
cent mille bommes, content able proprietaire, le symp domaduire A Sea Side Inn
d a p p reci ables forces de thique Raphaei Brouard qui, gant. Qui done gagaera cojl
powce, tandis que chez nous, dans un ge&te symbolique ii cadeau? A 1'arrivde, chsq
n'tre organisation de a d'un prix inestimable,- il nest dame recevra un numdro @t
"police de protection (sch j pas ici question des vingt cinq minuit l te, on tera ua tirap
po, cuupte au muius quatre centimes, a tail revivre, a pEtcelle don't le numrod m
uiugt mille hommes qui peu nos youx eblouis, tout uon ur avec.elle un souvenir
venuttre rattach6s a la Reichs pass de gloire dans une grande valeur. Objet de lu
wehr,'dont ils oct la disci larandole de k6pis. ,- A, tr16 grande utility e |
line et la "valeur militaire. MONSIEUa De C(AC. Oane peut que tiliciter^
Si on selivre- a des corn m direction de cet 6tablisseeii
paraisons. come le font nos -- -- do soinqu elle prendA taireplu&
nationalistes, it ne taut pas M aINA o0 s REil sir A sa clientele qui est saji
non plus omettre nos voies Pourteindretous tissues chic que nombreuase etquigru
ferries et qui sont egalemxnt "LANE. COTON, soi. e.... de d'ailleurs le meilleur ona
Sorganises militairemeut et les aouan prod ui'aU%4e nir de chacun des., bals ai.
organisatiuons militariskes de MA IJ E quels elle participe.
la leunesse ; au imiiinun, ZnvmUPna,-im:PaaeW.acH Ace soirdoc, et d'oreset
5em--U e oiou 1u e, onePEo,41.Paevoli, jA nous pr6sentons nos t lici
et.uOu a Lut momenU t V 41 l ptuvet d out.,boB. n-.aeR. olns A la jolie personnel quis
ei-e a toutnut oeulv cupCC., s ; amshs,,.e.r..X...hI'1ue do la vene
s o u s l e i d r a p e a u x .N o wM WUMii, lloeu e d e l a v e .
Si ton tient compete de ces '-- ...
I considerations, etil tautle tai ALU M IN UM LIN E
repour une discussion n objec- L I
iive, on apercoit tou. de suite D6parts directs de New-Orleans et de Mobilej
clairement l'bsurdite de la pour les ports de la R6publique.
these d'une Allewuagne d6sar Un steamer laissera New-Orl6ans le 18 Novembre co
uee dev.,at uue France armee et Mobile le 20. directement pour Port-au-Prince,les Go
jubqu aux dents. Et quand et les ports du Sud.
aos nationalists eux mimes Port ai Prince, le 5 Novembre 1930.
parlent d'uue armee franqaise A. de MATTETS & Co. Agents G6neraux
de quat e millions de combat.
.LAau dresses devaut une ar-
mee decent millecombattants Hambourg American
llemands, on voit par queels
cherchent tromperle peu le Le steamer rGeorgias. venant dn.Erope. seragici ve
allemand sur la veritable Novembre; partant pour Santiago de Cuba, Kingston,
situations su j Domingo, etc,.prenant tre' et'passagers.
situtno BREINBOLD & Co, Agents.

^^t- B ^ ^^^ k M^ ^~^^^^ _^^^^ ^_^ ^T^^ -t- ^- -.J^a^^


,tLtsl ItDi\LitiS %\\ANTED
Ior Ancirica's slete st ling
Anlto bi ( a ]/'' hinittnii
At1,lin. The woi tas mosi
ecotnomicail car.
% rille or I'hoone
KNlEI i1S (GARAGE
I'oi I au 1'rii*icc.
lone : 2234,
'"' " a




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs