PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04956
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10-17-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04956

Full Text





!ment Magloire
Dlj)ECIUEUI,.

gag, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE"N* 2242


La grade dispute a loojoers eIl
pour trouver le sooverain bien de
I'heame, el dre encere eltdurera
rleraellemeal, sas rtsolulion i
acowd. IONTAIGNE


StAANNEMV N 6822


PORT .A.PlUNC I(RAI I


SAMEDI 18 OCTOBBE 1930


e Probleme pr6sidentiel
DEVANT LIS

Chambres nouvelles
--0--

Jt, ous avons sooulign6, lient, proclamer apr6s coup
,notre editorial, le carac- le dogme .de la fraternity hal-
Saettement nationalist tienne.
ambtes sorties des der- Le premier eflet de cet os-
61ections, en taisant re- tracisme so fait sentir dans la
r que, si c'est IA, en question de I'6lection pr6si-
une victoire digne, dentielle, et aussi la premiere
quelque peu A regretter manifestation, dans le Parle-
i question de a coilabo- meant nouveau, de ce person.
sayait constitu6 prin- nalisme don't nous venons de
at la platelorme 6lec parler. Car, s'il est bien vrai
1i n'y ait, en dehors d -ue ce Parlement, presque
r politique g6n6ral int6gralement, est nationa-
parlemient, rien qui pei listed pourquoi cette cdmpd -
one appreciation cer- tition autour d> fauteuil pr,-
do Inaction administra- sidentiel entire politicians de
Sque peuvent entendre (a mdme nuance et pourquoi
Ile diflrents grouped tout noe se borne t-il pas an
caposent les Chqmbres tirage au sort des noms dans
TrtI long de notre his- un chapeau?
mentaire,cetuient 11 va sans dire que nous
assemblies politi- nattendons aucune r6ponse A
leaders p l us ou cotte question embarrassante;
'gieux ou adroits notre nalvet6 ne va pas jus.
i e aux occasions, a que 1a. Mais on doit com-
oilerdetelle ou telle orien mencer a voir pourquoi les
a De sorte qu'on a eu Rouges, don't parole LA PUESSE,
fofA & suivre, non des out tenu, pour reconstituer
mes et une ligne de les Pouvoirs publics, A trap.
qui en d6coulAt, mais per d'exclusion toute une ca-
es, des chets de file. t6gorie de citoyens: le proc6d6
d6pit des diverse for- 6tait tout implement 6limi-
t|-oat,-depuis cinquan natoire et 6tait fait pour cir-
tees, pour ne pas re. conscrire entire queoques-uns
sr plus haul, rev6tues la comp6titio2 pr6s deutielle,
liutitutions politiques, se- sans troubles fetes. Mainte-
que les conditions de nant que c'est fait, on va voir
soci6te et des classes qui va faire assault de d6sint6-
I t Composent sont restees ressement.
I16mes, puisque nous trou- Nous disions hier que le
Im le moyen, alors que, r nationalism n'implique
ito0t aillemu s, les Parle- pas la transcendence. II n'inm-
tsont taits peir etre lc plique pas aavauta Ls. L. -,,
let des dill6rentes opinions tus civiques.
pays, d'avoir, sur une-
ation d impoi tance,une as
Wblee homog6ne, du moins
ktparence ? Et n'est-il paA
rque lavenir du pays se A I'attention
pre,comme il y a cmnquan
es,. sous la d6pendance de la Police
incidents de tribune et de
Ion particulibre d'un
ine ou de deux?
CCut ce personnalisme, in- 11 parait que certain 6nergu-
dit dans nos activities po m6nes, grisas par la victoire de
oi parce qu'autrement Ia journey do 14Octobre,depuis
ioot vides, qui seul peut deux soirs as prominent dans
Qer que des hommes,de certain quartiers de la ville,
de culture et aux talents insultant ceux qui ne sound pas
taWertes,mais nayan leurs cor6igonnairea politi-
aucune empreinte du aues et criblant leurs demneures
daore emal d lert du 0ne gr6le de pierres. Nous si-
doctrinalu de leur gnalons ce tait A la police. un
Saient tout de mme tait d'aillears tr6s stupide. Ce
silson de leurs souve nest pas le moment de gAcher
|rsonnels das des es- le success du 14 Octobre.
Superficiels et incapa- Si c'est le cas que certaines
analyse. gens tont de lear victoire,
Encore lui qui explique on se demanded, efrity6, quelle
a1s une assemble mi aitudeils auraient gard6 s'ils
C composee de 36 d~pu jvaient 6tW battus.
posEn tos cas on eat dispose A
15 86nateurs, i soit tres so detndre centre cos 6nergu-
e de prevoir quell sera mnes earages et on leur rendra
.de la competitio pt- ail pour cat et dent pour dent,
f le, encore que halt sdls n-ont pas pear de coiapro-
campagne legislative, mettre les autres int6rets du
ae pas alier plus loin eays. on n'heaitera pas a lear
0 plan Forbes, eusseni tiger l. a le9on qauims mritennt.
aux candidatures p16 N est-ce pas honteux que ce
les le temps de s'affir- t le adu q le dnt
01 aux candidals parle- ateodl digitloplbo
a occauor de ral- en? Itse placeint Ise Pays au-
ne on aultre. deMssus de lers int6r6ts person-
leader natonaliste qui, nel. On serait waiment he_-
Scours de touted ses reax qa'uil ea soit de a6me deo
?n:. s'e .t *vestua i' 'atr, cote. o. .
-- eviser en haltimm ,ou En tons eat, poWr 6.tor
Slides et en non-hal- bgarres inl car on st
*ou coilaboratenars pr5m ot d A I ripo st,
*apujourd'h quo coq t sonS attroo uno dernts6
monslreux a assre lois l'attntion de la Garde
iophe ao miieu de ia ud'Halti sur ces actes de vands-
t phe oau mit e de la ame qui 'ont vraiment pas
S ignorant, d.clarer, r raison d'6tro, au momen


Km m e osieux, que mime o de partout on nous0
Ia laons soat frT compare azx peoples les plus
distinperpntre le ,iv,, 6.,
iteurs at les non-col- i

a'de TTraiment NO A R- 0I
Pooirfrr teindre tous tams s
& occasion Mem ^ A .COnWT W,, S e
conaltation nationals, *-
RIe cat6gorie, d'atileaun *
Sd'iandividus A piene .oMR
#lectorAle, ot de veair iSSefiUPsoi'
q ue ~eto u s .. . m i-.. I I* r


M ym qui admirent, mals don't
la critique est sevre-un re-
gard qui recherche vos vertus, mais
qui constate aussi les difauts.
Leos dents qui soot teintdes, jau-
nitres et cars soot vues des que
vous ouvres la bouche.
MD* que vous respirez-la beauty,
In nm et le bonheur soot menaces
par des millions de germs qui s'ena-
gouffrent dam laI bouche.
IIts dfient les pates dentifrices or-
dinaie. La faon d'avoir des dents
usin, blanch e t des amdves fer-
maes at de o servl d'une ctme


deifrice qul tue ces genem boo.
caux dangereux.
Le Kolynos nettolele dents et les
gensives tel qu'eUes devraient tre
etsydes. Dis qu'elle p tre dans
sla "che, cette crime dentare and-
seoMuat et transformee en une ecu-
me exhilarante qui se faufile dans
chaque cavity et crevasse. Elle tue
instantan ent les millions de ger-
mes qui attaquent lea dents, causes
de la care et d'une mauvase santE.
Dorerit o m vwque TO dots Wieot plus
..anch oeat cl ol-St vot owus diu
Y aVowmvous apwocers do i did.
6s- s8etnsd Ift".


Poupees de Salon


-- Coussins -

Abat-jour.
o.--a .,.;e. ; o fmnrnitures. lands
ranges, dentelles d'or assortment de ga-
Ions Lame dentelle argent etc...

Vous trouverez le dernier cri de Puris

a des 1 rix tries moderks.
Prendie adresse au MATIN.


Telephone : 2267.


r. r V a a -


Gare! dit, Le Temps)
0--

Depuis le 15 au martin, il a vernement .
Wt6 annonc6 que le d6pute Nuns trouvous q u e cette
d'Aquin est Luc Neptune. On audace triomphante va un
parlait de contestation pour pen loin I Notre patience eat
divers si6ges de d6put6s on de A bout; l'eflort que nous tai.
s6nateurs; mais jusqu'A hier, sons depuis trois jours pour
on no signalait aucun d6sac- nous contenir et ne pas faire
cord sur l'rlection de Neptune. un scandal commence A
C'est done avec beancoup 6puiser notre capacity de su-
de surprise que nous avons bir en silence. Nous sommes
recu hier aprs.-midi, apr6s au point de rupture et nous
l'apparition du a Temps *, on d6clarons tout net que si on
t61igramme nous annonCant o s e toucher au Mayardiste
asq a les vaincus emploient Luc Neptune, nous allons de-
Ses manoeuvres d6loyales bailer notre -dossier qui est-
pour essayer de fire annuler complete, le dossier de l'infA-
l61ection de Neptune, et que leme conspiration contre
Pr6tet 6tait en train de fair | Mayard.
one enquete d'ordre du gou- (LE TEMPS P.



LOTERIE
OB',
lAwsoolmon ds **Inbr du Corps Baslgnnt
et doe Pl'Allanoe rrangalj]

Le 176me tirige de cette loterie est fi 6 an dimanche
9 Novembre 1930 A 9 hres do martin au Caf6 tELDORADOs.
Le Comit6 d'Administration avie eIs public qu'il no met
plus en vente qoe 3000 bil,ets aa lieu de 40.
Le prix du billet est de 4 gourdes on DEUX coupons do 2
Sosrdes chacun.
I Gros lot Goardes :.2,000 2 px-.dn ler gros lot 50G.100
i 1 2 6002Api.duu2c 30,r 60
1 100 2.. 1 fi. C & 20 (a40
150 lots de, .- 1800'
87 Lots se 'erminant paroles deux derniers chiff -s
des trois Gros Lots Gdes 5 436.
N. .B.- Paiement des lots gagnants tons les oursj
d, ddiLhsurer A midi auso Mapsin de SIMON VfEUX.


uruau Central
do Reconsoment
Le Buresu Central de re.en-
sement se r6unira, conform'-
meot i Is Loi, dimanche
pro c hain, pour exami-
nes les proc6s-verbeaux d s
elections des diflfrents deputI,.
La mime form3lilh se lera pomr
les sina'eurs le dimanc'he d'i-
pres.
C'est Me.Edmond de Lespinias?
qui a1t6 d6sign6 pour laire par-
tie du Bureau 'Ie lecetiiement
des dBpates, et Me. T. Laleau
pour celui des Senatetrs.
Ces deux anciens lHatooniers
sont assez connus, tant dans Ic
monde de la basoche que dans
tout le Pavys pour que nous ne
nous altardions pps d~nom-
brer les hautes quati`s qui les
ont dA'signos A I'ttention dui
Tribunal de Cassation. Conten-
tons nous tout simplenent de
lea t1ciliter de cette haute iuar-
que de distinction' et de con-
fiance qni vient de leur Ore
donnce el de dire que cesti
one garantie pour 'out le inon-
de que ces deux hautes person-
nalites tassent parties du Burtau
de recensement.


Le plus grand journal
Par son format du molns -
deu: metres sur trois la (;,
zette. que se propose d'-diter
le ministere de I'Instruction pu-
blique du Mexique, sera le plus
grand journal du monde. (1O
ira des articles 6ducatits iin-
prim6s en tresBros caractlers,
car il.s'agit d un p6riodique
muril. Ce grand journal sera
alflch6 s ur lei palissades et les
murailles dans lea villes et les
villages mexicains. II eat des.
tin6 A donner au people le goul
de la lecture et A lui tournir des
id6es, pour le plus grand bien
de chacun el de la RIpublique.







Traitement Direct pour
S les Rhumes de Poitrine
S C'est un rhume bien obstind
qui peut resister A 'action
double et directed du Vicks. Fric-
tionnd sur la poitrine, le Vicka
agit de deux fagons A la fois:
(1) Sea vapeurs salutaires,
d4gagdes par la chaleur du
corps, sont inhales tout droit
dans les voies respiratoires;
(2) II soulage lea douleurs
come un cataplasme.





Avis
Eele Nationale de Ildecise
etl de pharmacie.
La Direction de I'PcoleNa-
tionale de Medecine et de
Pharmacie s'empresse de rap-
peler aux int6resses que, con-
iorm6ment A l'arrMt6 du 16
Septembre 1930, 'ouverture
del'Ecole de.Medecine aura
lieu le lundi, 20 Octobre, A
huit heures pr6cises du matin.
Les inscriptions pour. le
6tudiants en Chirurgie Den-
taire et en Pharmacie serout
closes le mercredi 22 Octo-
bre 1930.


CAFE

Side Step Inn
1026, Place Geffrard, 1626
Consommations dealer choix.
Service irrtprochable
Radio-Orthophonic.
Tous lea soirs.


lae d'aedms' e grA es
!1r'socaseion.de la, rentre
"e classes, lundi 20 Octobre,
il y aura, A la Cath6drale,une
moesse d'actiops de grAces a
huit beures precises du martin.
A l'issue de la ctr6monie
religious les DArecteurs et
Ditectrices d'ecoles ainsi que
leur personnel seroni recus
ia l'Inspection useolairo.


totuelEil


...voit iue parlout les paris
sonl ouverts. C'est toujours ain-
si A la veille des consultations.
On cn lIFisail avant le 1.1 O(co-
bre. On ea fail, en ce moment..
Les partisans sonu plus enrages
qu'avant. il S faut les en croire
nous auransu nsu oins dir chests
d'Elat, car pour chaque parti-
sun, son cihet est i'Olu. Et nul
d'entre eux n'a lair de craindre
ce qu'en langage de courts on
appelle les outsiders.

...Ja vu, du cot't6 du Chimly'
de-Mars, un uiendiant qui avaii
deux chapeaux, un dans chaque
main. 11 les tendait siniulitan-
ment A tous ctux qui passaient.
Un de ceux-la dit a un camin-
rade apres avoir jete une piece
de cinq centimes dans I'un des
chapeaux .
II s'est agrandi... Les aflai-
res allant mieux, au lieu d'un
Sa'eux.1' ci4l ultues i6nf, lied
aura trolls.
... a vu A I'H6tel de France,
hier martin, un hoimme qui tout
seul., acoud A I'une des pe i es
tables de marble, rdlkchisait
devant un gin sucre. Quelque-
fois une petite miouche veiait
se poser au bord de son t wrre
comine si elle desirait gotter
A la divine boisson. 11 Isla clas-
salt, chaque lois, d une main
iiegligente et rEveube, et chaque
lois elle revenaitl sa mi me
place. L homme sourit et en iui-
mnme il compaia la petitemou-
che A la peusee qu'il porter en
lui-m6ime depuis des ours et
que vainement il tente declias-
ser. Elle revienlt toujours... P'ea-
see d'argent, pensee d'amour,
penste de mort? Qui sail ? L'ioiii-
me conlinualt a sourire et la pe-
tite niouche A se poser au bod
de son verre, narquoise, el Ia
petite pensee au hault de son
ai e.


... a vu un giand homnm po.
litique&,qui descendait hier ma-
tin en ville. Sa voiture traversait
le Champ-de-Mars. Tout pres
de la statue de I Empereur une
dame, le pied sur le trottoir, re-
montait son bas de soie, oflraut
aux regards dts passants un
mollet d'une torme parfaite.
L'homme politique se penchait
par laportiere de sa voiture avec
tant d'insistance qu'A un mo-
ment donna il eut une sort de
vertige. 11 dut s'attacher de ses
deux mains au dossier de la
voiture pour ne ,pas bomber.
Tout de m6me, risquer sa vie
pour un mollet de temme, un
mollet qu'on ne faith qu'entrevoir,
cest de Iexag6ralion...cher mat.
tre...
...a vu un de nos amis.qui en-
tre t la r6daction du journal
demand un vrre d'eau. II n'at-
tendit pas qu'on le servit, mais
so saistssant d'un verre, il s'a-
vanca vers un pot glace et se
servit et. lentement il se mit A
boire. Ijtse rendit compete que
ce n'etail pas de 1'eau. Mias une
bone ciltronnade Sjiourn6.
Lhomme n. anile.eia aucun
eluuLement, il c, .atinu a bore.
Mais lousquii li It: gste de rsi-
prendre unt u ie vri.', til ues
rtedacteuib tii ic cile d*, liaa-
ger le put de pace, l, t ce,
a tl g anId, oiae dc tuus ceux
qui elaitilt asbis autuui (e la
table.


Attire Le BEgard de Chan
Attire Le Regard de Chacun


-~ -.1.-~` ~--- -.~-.~~I .-- ------ -- --- 1--- .-- --- ----- ---- --


I III I I oil l- _0 son I - --- -- --


... a vu. a la rue Bonne Foi,
hier vers dix heures sous le so-
kiel qui ardait puissammnent,
quelqu'un,-- ua poete sans Jou-
le,- qui passait avec une dear'
trilt6 sans kga'e entire les voi.
thres qui longeaient assez rapi.
clement la rue, unlivre en main,
lFnlre les voitures inontantes et
descenlanies, et sans souci,
peut-Mlre, de sa vie, it d'cla-
mail des poemes modernesg
Vail, avec plaisir, que si Ia vie
passe, la vie et les 6veuementas,
es po6teq, eux, les regardent
passer, 'nTs los ileux, sans s'en
soucier, hant6s seuletment par
I'idee quil n'est rien que I'on
doive mtettre at-desus des vers.









MPAGE UT2
....'M AT..


S ATIN Octre


Declarations de M' Munro,

ministry des Etats-Unis

en Haiti
0--t
o -
\ouis extraufons uIn tNew-Yourl Herald Tribune :
le. r.eltf, latiao at c.ieasines diinmiiiual, esl-il dit a I'lstitut de politique
Ilana 4'. M)onro,Mnis re en llail.,d clare que le peuple rOaltke It om.
de luttes perp6tuellos.


WILL A MSTO W N. Massac h u -
sells.- Le sujet g tervention danq la region des
Caraibes avec relrence sp)ciale
A l'occupation amtucaine d'llai-
ti, a Wt discut6 A la 36me des
conferences generales sur les
questions pan-ailnricaines an-
jourd'hui A l'lnstitut de politi-
que.
Dana C. Munio, r6cemment
nonmm6 Ministre en Haiti, fut un
des orateurs, mais ne s'est pas
rt16r6 sp6ciliquement A Haiti et
a renlerm6 ses remarqnes dans
une analyse gen6rale des condi-
tions politiqu.es dans 'Amirique
Central et le voisinage ,'is C.aI
raises.
I,- lD r ',1unro a (-xpli(| 'tiVh.ai
bilu le d s retvolutions tniiiiiii
duie :i uni variktl de causes'
quellUt-s-tines puti :il It Li so ,' -
te da s rI'nritage colon al,.n .
ia principle c't-t lha d .t(11u. .
(lavo'r ldes (lecIti ls n1101 11111 ,
ii cause de liinxpbrient,- -
masses populaii e et d it'lial,-
lude dt, I s' a nie pas aitv(lt i
un Vist i dalls les unes cits n ii .
,l)li,!; oiHI t.La pai tie au p(> titIV
Lst i cI ht' e(' 1 y rcstt r I'isql, .1
i- (ju ti. l soit clIhass e p ) 11i
lorce illal'l lell .supi'i.r .i I
violeia s qui en dciive! tii' I :
de nouvelles blessures tt ertit
gisse'nt les.au .Cit. tne's, c it t i-
cle vicOi ux t o linite.Les tl til 'i,


amtricaine, atllrmant quoe Au-
cun tonctionasire responsible
du gouvernement des tats-Unims
n'a jamais alfirm6 que, l'anter-
vention, except dans les pre-
miers jours, Iet justified par la
loi ou par la conscience. .._-,
.ra Quoi qu'en puissent dire les
journahlstes,continue Mrs Weed,
les records olficiels de toute in-
vestigation du gouvernement sur
la question, ont prouve le con-
Iraire. L'interventlion a l6t de
pur interet personnel, aux de-
pens de mindpendance haitien-
ne et de sa souverainete terri
toriale.
o hts apologistes pour ies
prniuieres inesures de iniervei
ma 1101lun luaslie, d'ap'es I taii
que la guiere mondiale a amenu
les eaux l Haditidans laiene rt
(oi:bat, taib Ie recoi d l li m 1t
que attitude prise par nous a
( C otlenI la, lut une violsholi.
le notre pietlndue innut-nlitt.
(( Au moment de l'ltlciveiw-
lion, les intalets de la delth
iralngere d'laitl etaaent payt',
i gnuliereient.La Fiance i 'ayaii
pas lait la deinande de pale
ment A ce moment,parce qu'au-
n uii W'lait dii, les vies el lets
irprietls etrangeres non seu-
Icment n'elaient pas confisquees
par Ics d sordres intiernes en
I laiiti.iaiselies n'auraient janiais
cte exposees dans aucun desor-
1. --.. .... i Ilo A lranuen


cependlaiiti claits, c t p.Iliolt re l lie polique, as i a ies ranger. ,
ont %te ot)ligcs d e rt(cont)jinuhi soccupaient de leurs piopres
leurs parlisanls,souveiit r t- hoi 1 allaires. De plus, les sept gou-
e l es s ap ux losa nctlinls p vi uetnementb eplliernes qui pre-
Dli(UVS. Lt.s uxat. lions 4tit s 1 (' deieit i'interventioni luteit le
derniers auginenktnt stulnlit it, ..Isulla direct de la pressing
les haines (t s parts. A c ItHM ti.eriicane pour un control li
de l'absl c Ie ie routes el tI';mau t i l CieC
itie dillicullt. g.eogriplliquts. il quc IF tIraite lul exterque
Aflidilthe iJYr&Wnir iV .l v trA.P' UP1t19ft Ltal^1^ti
aient insigniiiant el celi, a vic president pautnobligt,en.vuede
des projuges lihriths des colons sse laire reconnaltre, de promet-
espagnols, a rendu la pol:tique Ire d'avaice de soumetire san,
une des rares occupations acces- ali. ation un trailt ecrat par les
sibles aux ineml)res (its miei- Etats-tanis et leur donnant non
leures laumilles. A )eaucoui), 11 j seuleincut un contr6le financier
verit#, il senblerail Ic seul iii en llaili, mais encore militaire
yen d'am.lioier leur coindlii n et cunoiuque. Ce traite a et6
aualtrielle. Ta''ati s (que Itc. (l: ) ralitie a aide de la lorce uili-
se servent dti gouvernenit:eit taire apres que les douanes eus-
pour des lins gooistcs,les (outs) sent rle s .isies Nous avons jus-
sont Irequeniuneni sulets aL dies tlie, religieusemuent, tous Its
injustices cl des oppi essioi.s.Lcs acles subsequent par le trail
revolutions n'otil ps ete M..ult- extorqu6.
ment la plaisanterie qu'o( u I"'- ( E'suite vint 'imposition.
prUsentee quelquelois aux It.iis d'-une constitution portant la
Unis, spkcialeieutn aux popul>- marque de tdbraque amnit'caine,
lions civiles, sans d letns,e,iit.' uialtlee par un plebiscite illeg~'
les forces opposanitcs inicapa4bl,' cotiduti sous Ie contirle de Ma-
tie conftr ler leurs i :tr tis.u rines par laquelle l'aienatioitnlu
ternIto re A des initrets agico
Voil t Inam rclhe vc/s I t .sl, ji/a/, les li a ngers, rut legi itee. t l'oI
( En de rkcentes ane(.s, tic opposition a I isavasio i t,
pendant u, a dit le l)i Munio, 1 jsuppiinuee pa la gueiCre lane
y a eu une tendance deinitiit ceux qu ieciainertit ; le tlianI
dans tous les pays des l.aralbe.; 4 baudit ), ayati ele applique.
vers de plus stables conditions. ous ceux qui rttustrent de d
Le contact croissant avec le poser les armes. *
monde Otranger et la r6alisation uUae paPix cartlaginoise syant
du imal fail par les i1tvo!uliors ete elablie, une cotupl6te domi-
eut 6leve une forte ilemiandepu ,id)ioil politique, loin en exces
blique pour le irg'` eni&t (I, d'aucuti tleme du talia illnp)ose
dispute, pofliliquj i p '* i o ,t conitiuu jusqu'A la vaiile tit
yens pacitiques. Le Inouvemen1 la coiinis ion Forbes *i Ma s
a apport6 dejii des changenments dernier.
distiocts- hien que de decoura- a La loi martiale' (ut mise en
geants retours sont appreliendbs vigueur pour permettre l1eni-
avant que son plen etllet soit prisonnenient;preventildejour-
Ovident. L'clection de 1928 au nalistes qui, on le craignail,
Honduras lut un example trap- pourraient critiquer quelque ac-
pant du nouveau tnouvemenl. te projet6.
Ce que elections hibres veu- :iaiiutcspersoinnelles.altribuees
lentdire est evidentt dans le cas i t ne politque systematique
du Nicaragua.Au moment ou lea de rndiculiser et de depouiller
Etals-Unis Ocontr6laient 1'elec- ia classe.lievee a ajout6 les rat-
tiond ie ,1928, les parties agr6e- tiemeniets de cruaut6s person-
rent que.legcaudidal victorieux Lnelles A la subjugation natlo-
r6clamerait.une seniblable su- iale. Une serie de conversa-
pervision de 'i6leclion presiden-, nons, daccords, d'agr6wents et
tielle en 1932. L'etablisatnieiat de ce qui u avait pas Mt6 rkgl1,
d'un gouveruement repr6seutant a temps parles gouvernements
la majority du people combine retenant des.salaire et des ap-
avec 1'idee que le parti d'oppo- propi nations pour le budget hal
sition aura une iranche oppor- nten doun6reut A occupation Ie
tunit ((de contester la nouvelle cuntr6le absolu de chaque bran-
election, a amen6 un complete el che du gouvecnement,.en viola-
salulaire changeinent dans i'at- lion directedes,termes du trait.
mosphere po ilique de la r6pu- -.. c.IA eT c au gouverne-
blinque. a: ii uiuitiel stable,
Sans attendre jiUs4uI'eta 1932, s', i)-t p.ofess, de l'Occupa-
tes Nicaraguayensont requis les twit, a 4 c detuenti par la
4mbricain de conlroler ccl au- nominationn da tous lea offices
Io.lue leurs elections 16gislati- executts d'am6ricais grasse-
v es. tent payes tandis que des
I ii Jui/. tldiste attiquiie lialtiens etaient employes seu
i, occupuluo cuetiieit ana les raugs lesplus
Helena hill Weed,qui a visiltaos de cheque brauche du
Haiti plusieurs tloiscomme jour- soueruewu xcepe dans
ahsle et autem ,. ou- ,ver et. xcep dans
reusement attuqu6 l occupation Iu)ygieue publique, sous des


Adresse

N*o YOUR PRADEL
,CUNCITOYENS:
dLe 14 octobre restera une
grande date. Entlace du monde
civilis6, le people haltien a mon-
tr6, au course do c tte journey
od se joudit son destiny, une te-
nue digne des democratiea lea
p lus avancees. 11 a maintenu
Iordre;,dans la rue!e dans les
bureaux de vote. Leslpartis so
sont rencontr6s, ardent pour aI
triomphe de leurs chefs, main
placant au-dessns des passions,
Ia Patrie Immortelle.
Mes amis politiques,
En vous remerciant do votre
fidelit6 et de votre d6vouement
qui ont assure Ia victoire, je dois
reconnattre la correction des
adversaires, leurs positions
Ntaient nettes: ils les ont de-
tendues. Entre eux et nous, ii
n'y a pas de place pour 1'inimi-
tit.
,La tAche n'est pas fine. Nous
avons A parfaire I'amuvre de
cette journee rayonnante. Ra-
yonnante, nonpar le succts d'un
part, mais par la conduits ad-
,irable du people, par la mon-
tee d une irresistible vague de
lends, qui a tout emport6. La
riuiophatrice de la journ6e,
ceil l'ldWe Nationale. C elbt la
caracl6istique de ces heures de
giaude histoire, leur significa-
ion prolonde. Par dessus lea
piariis., rIhouimmage alia a I ldee.
iFour la imetre delinitvement
a l'abri de tant de dangers qui
e:core la inenacent, conservoals
ie calie que nous avons gard6
dansi les renconlres de 1 Urne.
et celte attitude de dignity ae-
reins qui a 6t6 la n6tre. Au
people qui apres plant d aunnes
tie contrainte a pu a ce point,
se dominer, que ne peut-on de-
tuander?
Dans les lourdes annees de
inais6e. d'oppressions et d'an-
goisses, les ames s'etaient re-
pIies sou l'iniusticeiriomphan-
te. Nos delenseurs olliciels cla-
mnateit au ionde notre inap-
titule A l'exercmce des droits de
citoyens. La journee du 14 oc-
tobrc est la repoise aux detrac-
tcurs.
Ayons toujours A l'esprit I'i.
.. Ac rtvui. IUm IuI& 1C Ie-
nuuignage. Restons dignes de
nous memes.
Ei poursuivons jusqu'au bout


docteurs r6guliers de la ma-
rine qui trouverent, quand ils
turent exemines reellement,
les docteurs haitiens coinpe-
tents et exerc6s pour remplir
les plus hautes positions.
A Pour rationaliser sa pro-
pre conduite et se justifier
aux yeux du monde. loccu-
,)ation s'attacha a une campa-
gue de ridicule et de taus'e
representationD du people Hai.
tieu. )
'ourmenlts et tortures
laus leur propre pays et hlu-
iiilics devant le inoode, les
lauiticiis eu sunt venus au
,oiut, au moment de l'arravee
.e la GCommission Forbes,
1u'ils aimeraient mieux perir
oinme nation daus une re.
volte uon-armee que d'endu.
rer plus longiemps leur d-
.radation nutionalc. -- Ce lut
Ita raison de action rapide
le la Coinumisiou Forbes
qui fut au courant de tous ces
laits et les consigna dans son
rapport.i


L'Uinterveniiou a abuse, dit
AlOvtetn.
M. F. Montavon, Directeur
du d6partement 16gal du Con-
seil pour I'avancement inter-


national catholique.a dit que
peut-etre l'accusation la plus
seneuse dans le rapport For.
bes a 6t6 la declaration que
lea Ionctionnairea de I'Occu-
pation avaicnt agi ( come
s'ils entendaient rester en
permanence en Haiti. L'in-
tervention tut uno measure
6ventuelle, dit-il, et devrait
#tre applique soulement en
cas de n6cusait. 11 y a des
moments o0 elle pourrait 6are
justiAe et certainement il do.
vrait avoir un m6canisme
pour permettre A notre cavi-
lisation d'aider quelques-una
de nos voisinsi,attar6s a A s
sufire a eux-mdmes, mais il
doit etre reconnu que l'occu-
patiob, 6tant distincte de l'in.
terposition, a 616t anormale).


LA HAITIAN MOTORS S.A. a le plaisi

d'aviser son aimable clientele et le P4

blic, de la reouverture de son Garaqq

Rue C ou Grand'Rue, dans la cour de s

Magasin, c6te auche, entree du Gara(j


Mecanicien LExperienie, 7 ravail Soigu

Exactitude dans la Livraison.

Frix raisonnables.


HAITIAN MOTORS S. A.

Phone: 2379.


Panama Railroad Steamship Line

Service de fret et de pasascers entire
NEW-YORKCIrY N.-Y. ,CRIS1UDauo LANAL ZONE et les PORTS de la
OUEST de I'AMRIQQUE du SUD.
plus rapide et le plusditect service de transportde passagers et du tri. oentr.
et ies ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre 3oosse Franoe
Mrs. U. W. SHELDON & Co- 17 James Street LIVERPOOL, ENGLAND
The fillowiag are our Agests at pridipal poris in Europe:
..ENGLAND, SCOTLAND, FRANCE. .
Iessrs G. W,. SHELDON & Co.,
17 James Street, Liverpool, England
-In r'rance, Messrs G. W. Sheldon & Co.,are represented'bylthe following firms ,


GLELATLY HENKEY & CO
21 Rue de la Republique
Marseilles.
HERNU PERON & C, Ltd I
53 Quai George V.
Havre.
HERNU PERON & Co., Ltd.
Rue du Moiliu a Vapeur,
Bouloitne sur Mer.
c'lpra W. A. RFpynmr &i Cn
1 Allengade, Copenhagen.
OSLO, NORWAY.
International
Speditionsselkap Oslo.
MM.ATLANTIC FREIGHT CORP'N
Ballinhaus, Hamburg 1.
Germany.
Messes ATLANTIC FREIGHT
CORPORATION
Germany
Messrs ATLANTIC FREINGHT
CORP'N.,
24 Quai Jordaens,
Antwerp,Belgium


k


HERN PEBON & C^Ltd
95 Rue des Maris,
Paris.
HERNU PERON & Co Ltd.,
Rue de Tranquilit6,
Dunkerque. .
HERNU PERON &.Co Ltd.,
9 Hue Roy,
IBordeaux.
GENOE, IT4LY.
Messrs HENRY COE &'CLERICI,
PIAZZA S.MATTEO,NO 15Genor
COTTENBURG. SWEDEN.
Nordisk Express,
Cothenburg,
Messrs ATLANIIC FREIGHT .
CORP'N.
Kon Emmaplein 3,
Rotterdam Holland

McssrSSTEIMANN & Co


-U--


la WAche. dans la m6me disci-
pline, la meme abnegation. la
meme foi. dans les forces invi
sibles et les g6nies des peres.


MBAUX DE DEN'
g l4 m M mpll iapt pbele diu EAIU114 "
calm lnnitannieent ladoiubiur, nlsyls -le,assure I onBlSt i
Chque ltoite roul"int le n#cesiuire pour i'obtumtion et le plansm
caries. Seulf. le aunr ITue-Ner Virign te l i ertf denlaire d6initivefenlot. -
RAUME TUE-NERF MIR14


SEYMOUR PRADEL.. { Laboratoire du Doteur GIAAUD a 8, Rue Dei LTOEQVLL
Dip6t A Porl-mau-UTrmn : Pharnmui. --







Les Merveilles O0dei


Sont arrives 305 N umeros nouvel

et merveilleux de DISQUES ODIOP


Demandez la nouvelle liste et procul

vous vos disques au plus t6t,car les q

titles arrives sont petites et seront


eouisees.

Aussi

I annee.


ce sera le dernier arrivage


Bazar Odeon

J. KARAYANY.

Ancle Grand'Rue & Rue F6r


F 7 - -- - - --- U - - I -- --- - go -


I







LE MATIN- 19 Octobre 1930


J F


S am



A greable


R iche


T


riomphant


H eroique



Sneraique


CACHET D'OR
UCHET ROUGE
CACHET BLEU


WIBUNE PUIBLIqUIC
Oanous demand dinsdrer:
fPrta-s-Prince, le 17 Oct. 1930.
Au
irectur du journal LE MATIN.
En Ville.


S


ound


A qreeable



Kich


IT


Hi eroical



E nerqet(ic


Fine Licueur
Superfin
Fin


doit mepriser lea attaques mal-
veillantes du a Temps ,. quI
vent aggraver la situation da
ana I'int&rst de la v6rit6
vraie, veuillez publier la prd.
senate lettre,MrleDirecteur, dans
les colonnes de votre int&res-


Monsieur le Directeur, sanr journal.
mion de Monsieur lLouis Nous voas serrons patriot.
La mason de Monsieur i.ouis quement Ia main.
aulard na pas etW du to0t ala- Rither PRESSOIR,
pgh par la foule, dans la mati- Berthier PRESSO C. RCHT,
she du mercredi 15 otobre, LurthierC.NARCHETUX.
courant. CGest une propaganda, Lucn UX
a d6clar la police. Cela aurait ----
M arriver, puisque Madame *
ois Callard est create loute Ia N eC OlOgle
ialinde du 15octobre sous Ia
uerie de sa maison injuriant TLe jour des elections mardi
O passants, les provoquait. 14 octobre opt eu lieu les tund-
Comme on le voit, cela nest pas railles de Mme Fernand Rivikre,
rriv6. C'eat done d'une peur n6e Chlie.Rividre, ddc6dee Ia
Taie que ce monde a 6t6 saisi. veille.
11 a autre chose, ce m6me Nouns pr6sentons nos sympa-
atin du .mercredi 15 octobre, thiques condoldances Laux pa*
Mr el Madame Sedan Villejoint rents qua ce denl atteint el
went arrhtOs par la police, pour particulirement A notre ami
.Woir trapp un passant qui Fernand Rivihre, si cruellement
mlaniestait sa joie, A l'occasion 6pronv6 encore une lois.
d4 Ia victoire du Cartel. An
Del-Air, la maison de Mr Alcaa- I LIseigemen deia
IN Jean-Baptiste, cartelliste, L'T
T lapidde durant la nuitdu 15, L'ISTITT TIPNHAU
jerdes mayardistes. Appelee iDeit_8s excellence am strieux
IN le ieu&, la police arrea un de Ierganisatien.
S litEunts,e pris n la- A l'infaillibilitd des methodes
t. Esigne.d'apaise- emnloyes, d la co ndten ce des
patriolique,.Mr, Alcianas maltres choisis.
a-Baptiste surlIa demanded Tant pour les branches clas-
r SJolibois ftla, mi en hir siques delal12e d la Philosophie'
6 dol prter. Co raise en ti-t pour letude pratique des lan-
d. Le People, qu oulait ut guesiuowantes,que pour les bran'
.r lea manitesta, q voulait hes de Stdno-Dactylo,Compta-
t l journ6e du 15 rentra biit:
t lai, A la sollicitation de Jo- Ajoutons d cela .une pension
ibos, pour writer l'apparence irrdprochable au triple point de
Meo de toute provocation. Le Vue d'Hyggine.
emple de Port-au-Prince s'est Discipline et 7ravail.
trp bien comport6,pour qu'on Attentions et soian
lette aosi gratuitement I'm. 1537, ue.Lamarre
i1* la face. 7 iphon 11 h.a.m
Q..uint A Mr J. Jolibois fis, it Iure de, : 8 P2d819, .


'I


GOLD SEAL


RED


SEAL


BLUE SEAL


LE CLOU de la SEMAINE
Les nouveaux disques ..incassables a Durium v Chaque
semaine un nouveau disque A TRENTE CENTIMES Or.
Les magoifiques phonographes portatits a VINGT Dollars.
Distributeurs pour Haiti.
THE PAWLEY SALES C"., Inc.
1618, Grand'Rue, 1618.
Accourez y tous, avant qu'ils soient enlev6s.

HOTEL COMMERCIAL
Rue des liraeles ( pr6s Ia Banque da Canada )
Ttlphone No 2007
Par sa position, l'H6t l Commercial qui est situO pros la Ban-
que Nationale de la R6publique et la Banque ,Royale du Canada,
offre aux hommes d'aflaires des autres villes du pays et aux
strangers de passage a Port-au-Prince, des avantages tr6s appr&-
ciables.
11 est recherch6 pour le contort desirable qu'on y trouve. Les
chambres sont bien aerdes et spacieuses. Les mets des mieuz
pr6par6s A PH6tel Commercial eo foot un endroit pr4e1rable
pour les diners qu'on oftre A deslamis distinguis et qu on vent
16ter. Service accel6r6, assure parlan personnel de choix.
S'adresser poourles conditions Ifesaplus avantageuses au pro-
prielaire : ."DO;1OND
J.nC. OaulIIIND
a IIhIhfhiIIiii~iiiiiiiiiiiilit iIiIUI""""" ll"""""" I""""""h'


Panama Railroad I
S Steamship Line
:.r----,o,---
L' steamer eCristobal v est
attend A Port-au-Prince, ve-
nait de New.York le lundi
20 Octobrel;MO, *avec 8 pas-
sagers, 125 sacs de corres-
poudance, et partira dans
l'aprts-midi du meme jour
directement pour Cristobal,
Canal.Zone,prenant tret,malle
et passagers.
Port-au-Prince, le 16 Octo-
bre 1930.
JAS. H.;C.VAN REED
Agent G6neral,


COMMENT
RAJEUNIR ?
Lea travauz de nombreux mileclio I
frangals et strangers entreprls depuls Ia
communication memorable de BROWN-
SEQUARD our Is possilblite de raeuntr
i'tre human par I absorption de glandes
fratch d'alimanx, ont conduit A cette
conclusion malates fols verlA6o, qu'll et
maintenant poslble, sans avoir reMours
auz proddla opdratolres (Steinach,
Voronoff). do rMtituer t l'oranima.,
chez I'hommo comma chesIn foaiu,
son inergeia at s viguaur parduas la
suite de maladies, de fatigue phyiqaue
ou odribrale, de viealesse pramatr=e
et d'efacer e stigmateso a cemt4 d
chance prieose.
Brocha"r p0taUat vi=,
F. S3JOURNi. Ph.. Port-a-PiMl
st dm toutaslboom m0ImU I
LI "OLANDOPHILB*
Saw dhfMltew : A. THOMAS A
1S, Rue Martl, PARIS
uuiiIgnl1lUiui-hi nhuImh17: ImU:hI....


Les huiles v6qetales du sa-

von Palmolive laissent la

peau douce,fraiche et lelle.


Dil le eltebre ANTOINE de Paris
qIi symbmlise la perfection de la
eullare de la beau[l# heiniuie des
deox eomtiments.
La sociWt6 de Paris,la soci6t6
de New-York, les meilleures
figurescon ues dansle monde
du thb tre, torment la clien-
tWle d'Antoine. It est F'un des
plus lameux, de tous les spe-
cialistes de la beauty Pari-
sienne, avec une reputation
,qui s'tend de I'Angleterre a
I Amnrique.
Antoine peut certainement,
par son experience, dans Ics
difldrentes mnthodes de beau-
t6, determiner quelleen est la
meilleure. Et il couvient que
rien n'est plus satisfaisant que
le Palmolive
(Savon pur -- Oliies el builes
de palmessI
Le savon Palmolive est pur.
Sa couleur est la' couleur
naturelle de olive el des
huiles de palme. Le parlumi
natural de ces huiles ne
r6clame pas I'addition de
parlum s chimiques. 11 nc con-
tient aucune autrt graisse
quelconqve.


Mlastz vous pend-mlt quel-
qu, s minutes aver la mons e
dti savton 'Palmolive;elle vous
pInetre dans les pores. En-
suite, iincez-vous jusqu'A ce
que vots sentiez que tes po-
res sent debarrass(ccs de tou-
tes impurets. Alors, c'est
u'est-ce pas ?
J'ai toujonrs recommiiand6
le savon P 'almolive. dit An-
toine 11 est encore d(licat et
pe ie6re d(l.S la peau:il dit que
c'tst le ioyen lc plus cltec-
li i)our It' ictloyge) de ltoute
Ira c tde iossitrc, d rouge
et le ipo)(ldre, des mioiidres
pores de. la peatu.

L.e Sav on lalimolive t
I o(l it e11 t:t. e i ent a Li a.
.ii1te t I iIl 'est tlloucho pal
,iill ie illi i jusl II'i i e '. (|ue
V,>us dc(lcirii l'z Ii\elop) "p.

Iam s tCes
h'nt d 111s e1 a- .. ..1- 1
Nou Palnlolivek
il(II uelilh iles %
yes, at de coco--
et aucunte astre
raises anilualse
quielconoua.
807


-. -.


L'Ideal


Rhiiiii


Allez a
Cosmopolitan Bar
,i ed d i / l 'rl l'er,prie'.s de I /lie
( I l m \ I I A l. 1 Ill f 1io.x,
D f ii rto fl 0 8oi g( 1.


ASSUREZ-VOUS
a la


General Accident Fire


& Life


Assurance Corporation Ltd.
de Perth (Scotland 1I
Gar a *GENBAI, e et uone des plus puissentes et des plus vaste orgailsa
de e gear. Le solely ne oe souohe jamais sur son champ ,aeshon qni embmMe- ie
monde
See Poi "4 tre .issndle eouvrent aussi l.esdUts occasionn6s par la ton.ie.
Se PdOO Dur Antmiles6 0ouvrent vols, in'odie, mavailltnce, doiniman s
mums A autral duas m persoane on dans sea bins.
Se Pollees Martflme iaies pr sew branches d'Burope sont pavabjs eon qfA
Ses Polies eomtre cwddits oot valables dans l'u.vers enter. Tons lees Yp-
peurs dmvrmiet done prendre Ia prdsaution de se munir'tine police centre accidsnts
'dra mons 4000 dollar% la prime annuelle n'etant que de. 1/2 "/. soit 20) do!ars 1. 0.
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cavys
AVnt G6neral pour Haiti.
SOUS-A.Q G Port-a nce. G. I[G
MJAN DLA*iVW ,Isd6 ic


triumphant


ALIX ROY
28 annees de success.


C.T:b-T- --~--~ t--: -~ --- --- ~ ~_ __ II--- -- ~_ _~ _~__ ----*C -- --~ --- ---.- --- *`-"`3


-- -- ;;-


--- ------ ------- o~r rrr\ LLIII~C II~ ---- ---I_








Le Martin


Samedi
18 Octobre. 1930


-GYRALDOSE m
pour le soins Intitmes de la femme


L'antissptique qae
teate fwmnme doit
evoir sur a table
do tile tte.


to GYRAL.DO
ed 'antdtooeiqu* id6e -*
i vyag. Un compriAm6 jot
dam, n litrr do'** done
1 g@lgdioo parkmW quo a
PWu mwrn a udopita pour lei
utas r iels do *a p*rsonno.

7 i rW lle.: I, )hlitl tno In' lo in .
t t-onesilil'I c "-
I l ir lt rl :, t ,'. r. ."
,, 114o r"Il.


fitt., : -/ La OYRwAtDOSE
SI onne Grlc: et Santfs
2. Va! * .
I B .a.lB ~k' -,, 7' -_-.-Z . ". --


- ----- .-


CYRALDOSE
Indipensable
uour In tollette
lutime et do *e
fections de Ita
peau et du coil
rhevetu. -


46W3JUOR
aadiet4o


26me ;ANNSE 'N' 6822
Fort-au-Prince
T616phone : 2242


4 PAOGR


Avec I'ouverture de 'annt6
scolaire, les rn~resde lamillt
vont st)ement taire recom
nencel a leinrs enlants leur'
lcaonsode otge et tie piano.St
des ellebdsirent qu'ilstasseD
prog,6s rppide etposs6drDt nG
fond cct Pit de la musiqu
qui n'admet pas la mediocrit ,
elle W'ont qu'A s'adresser
la grande ortiste quest Mint
Jean Magloite qui, a de-
couditlons trcs avaulageuses.
leur donnera plei c el en iert
satisfaction.




atoulage des nmAex de lt'
et de la nev algie en 30 "
niles. Arrite un hIoid Is pre
mier jour et la malaria en.
(oursn.es
666 en tiblette- aussi


- 9 --


* -~, -a ,,,,-~- ---e~-wn-. -a-- .- -- -*-a -*-* -


SelSr ira1iursUJ


Plus de 500,000 propritlaires.
Pas un centime ni '6t6 1epens, pour
cun d'eux !


reparation


par an


Vente a conditions, si on le desire.
:COMPACNIE IECIAIIIAGE ELECTRIQIE.
Port-au-Prince -- Phone 2266.


Cap-Haitien---


Phone 265.


BIERE NATIONALO
DE L.'


Se


Brasserie Nationalt'
vend artout Or 0,10 le


verre malare sa quality su-
perieure.
Proteqez votre poche et
votre sant6 en la buvant
toujours.

Co qui n'a jamals6t6 Co qui no pout 6tre d6pass6

Kola Champaqne
F. S8fJOURNE
Ppar6 dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Preparation et Venie
PHARMACIE F.SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.


Goulez lous les Wlal


S


ET VOTE CHOIX S'ARRETERA
UINIEVITABLEMENT SUR LE


1


prix egal,est insurpassable pour


sa


purete et la finesse de son ar6me nature

DIS71LLERIE DE rAIGLhE

M. FONTAINE, Proori6taire
Dp6t:' Anale des rues Dant&s Destouches
et Maaasin de fEtal.
Represenlants: St-Marc: H. ,Deschamos
Cap-Haitien: M. Giordani
Jacmel: Pascal A. Brun


qi


avf.cMEXUUUn
Rg4adnfetup modosm
SUPER-D&PURATIP
L u pl I niq ux us i
Combat : Mladis dp Sa do
Isa Pt dauo d1O. ConttpaUon.
Ag.e rltique at PALr 1 U.
ITORTt4-PIoe: M*AXM


c-`


m.e
mee


des Dlus enviables.


Demandez touiours le
Rhum HENRI Gardere.


I I


0~
- -~ -
-w


Pre Ca Tlan


Payez vous unGOOD TIME en allant passer agi
meant vos soirees a9,
Pr6-Ca-Tlan
ot vous resplrerez au son d'une"musique parfaite d'oua
orlhophonc dernier cri les partums grisants des en*V
rons en d6gustant les liqueurs les plus fines, les boiwso4t
les plus ratraichissonfes A des prix reellement surprenant'




ALUMINUM L1NB
4'iparts directs de New-Orleans et de Mobile '
pour les ports de la Rdpubliqne.
Un steamer laissera tTampas le 25 Octobre courant
F ott-au-Prince les autres ports de la R6publi4ue.
Port an Prince, le ler Octobre 1930. I
A. de MATTEIS & Co. Agents Gdneraux


Uk AT


L[I


hlbuq ce (0

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES' d'ASSURANCE

sur Ia VIE

IEUG. Le BOSSf & Co,
ens G
Aaents Geierauxi


Qui,


I


_-_ ----"" --- i


La Panama Railroad Steamship Line a I'avatitage
,oncer les d6par:s suivault de New York pour 1 oil au
iecleimet. (du:ant le muais de Novembre 1930:
l'tpWode tw-Yo k Arrivages,' I ort vu-.hI
iea luer ".r a le 11 Nov. lr ei Nov( i;be 9~'O
S 8 m v'Tnui 0Ia. IN 18 Nov. le '21 Ntv mbre I
a A vC a h 2 3 2'i J 'e.na )c I: .1 )vw. 1930.
Jas H.C. VAN REED),iAgnt IG6 ,ti "
----- - - n- .------- -.-. .- -- . -.

Grand Cafe de France
Sous la direction avis6e et intelligence de Monsieur Fra
;ois 4-iraldi qui tst devenu l'iss cie de Monsitur PatriL
propi itaire de ctt 6tablissemeti, qui n' pas d'6gS1.leGR
CAFIl- DE FRANCE, offre A ses aiiab!es t- distint IUs
,cs (t onomn:al ons lea plus fiut-s, les vins tie t utes
dances les plis choisis, Cigircs ct Cigaretcts, Sandwi
a i('s, i des rix d6flaut toue concurrence.
L'Uccueil le p'us s)mpalhiue continueia A tre le,
eur att. ai du iaraDd Cat9 de France.
PAIRIZI &Co ]
T616phone 2341.


BHUM HENRI Garden

En peu de temps, ce pro
duit remarauable a conqui I
de haute lutte une renom-.


I


--


J | -


- ~---- ~s~-~rr 4le Iki~t ,~


t,


-7


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs