PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04953
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10-14-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04953

Full Text




ln ent Mai]loire
DIBECTEUR

sJ~. RUB AMERICAIN 13586
TELBPMRON N* S


,"" -1


..siANNBW W4,1R


MARDI 14 OCTOBRE 1930


14


0.


Unoe Grande Journee


Au moment ou nous paraisais, aujourd'hui, dans toute la Republique, chaque ci-

byen, arm6 de son bulletin, va dire dans toute la sincerity de son coeur a qui vont

'6 sympathies et quel programme lui parait 6tre celui qui nous conduira au plus

te dans la liberation du territoire et la reintegration du people haitien dans tous
pi droits.

,Cest certainement un jour solennel que cette journ6e du 14 Octobre. Quelle que

l'issue de cette consultation, nous pardons l'espoir que tout le monde se cour-

devant l'autorit6 de ceux qui auront ete choisis par le people pour entreDren-

cette grande oeuvre du sauvetage de la Patrie, oeuvre a laquelle il faut que


un collabore, en laissant au uesfiaire, au lendemain de la balaille,
A -' 1: -r &


ses inimdies.,


ses sympathies powu


ne plus se


consacrcr


quLa


ses ran-


ses devoirs


f ciloyens, devoirs don't le premier


sera


d'aider de tout son pouvoir el de lout


cceur,


les ilus de la Nation.


onstantin Mayard, notre

boussole et celle de la

--Nation
--o----
A Isa reunion des parties ou I t que et obliger finalement A
blons unifies sous le nom nAtre 6gard 'admiration et Ie
i Pitddrative pour prendre respect des peoples ameri-
m"mOication du Plan For- cains et du D6prtemeut d E-
ac'si A-dire du compromise tat des Etats-Unis.
i romenait le nationalisme Lear programme n'existe
W le plan des autres coop-' done past its onut bie tenu
Ominlstes,Mr Paul6us San- des propos vides et creux A
Iproposa un ordre do jour grades allures d6clamatoi-.
t ui luanimit avec lea res; A les entendre, on les
formuldes par Antoi confood, sani peine, avec ces
PiMerre4aul, soutena par c6E~bres proclamations d es
a du Parti-Travail- temps p6rim6s dans Ie Style
Mais jamais la Commis- fulgurant de nos cliches otli-
Am1ricaine n'eutendit: ciels de 1804 A 1915.
objections nationalists .*. b
doas cette circonstance, Mais Ie 6 Septembre'1930,
[iet la facade. Maltre sur l'habitation Laborde, en
et les autres qui, sur A6ponse A l'anxi6t6 du pays,
homneur, avaifot mis- en response A ma lettre ouver-
agir, se taisaient, pares to oti je vous disais:
vaient l'espoir deo no-* Parley, personnel 'a ias.
president provislioe, mais colest6 rvotre franchise.
Conseil d Etat qui pour Je sais, mon cher Mayard,
it president dMinitif. oqe voUs n'avez jamais craint
I d'un Le a lnasp J'xppmer vote pens6e ma-
SPre Mond-ii 0 iet l qoaod ele heart Iesprit
at d'un J o'1 b oS public C'est ce courage chez
t I'i d 6 a I et lam- vous qui a tonjours rapprocbe
nationalists do subs notre amiti6. Parce quell te
A Borno an homni sourage,voyez-vous. n'est pas
chapeuli. qui coop.- tonjours I-oul qui tte1 ,Is
ItC,.t4tre, plus frni ti- torce o laus oa? ri.,t it est
t-',


an souvenir de cott
Squejai d6cid6 de pro-
la Discussion do pro-
low, que je ne voW
erir. Le I pl as B-
i n ans croLat quoe 'le
d4tlt lear tai uoflapcp
r honnt toe ear
e surhee. Lea sou
t qua purifs
*dote dim amee
Slu'et dofuat@ t mtno
1- respouauabts 4e
a*Paoo qu1 est
t A am. sebiter

at6rile.Pourtan t,.
aves qull fast mioux
fth quand al force wiill-
" 4 service de radvow-
lb @event qafl eaut des
ft CORIt#0do omp W!-
tde douce gouverre
poor reatrmer notire
:mmte modiier oa chan-I
r action, pratiqaeor Ia
MiUque dan"a r wi e
Liam !OLM 7SS


quelqaeol!s c41i qus i i iur"-
. on la diriges.
Le 6 Sptembre, dis-]e, sur
'ioviat~- 4. el"s av
ari. VS aVei prime .do
rien belUeachosesm A manie
or le i mine de 1879 doat
yvoa 6te ile digne filsl Voas
aves sorti le pays de son an
xsjt Vaoo waves dit quoe 'm
bo4a Php4rerun jour aban-
donner l vieilles totines,
renonceri At Isba M
t-efa, delt trilear a I'ypo
equtidel ~ toot tilraeds Pi

ae fA de is nationulitt
hbai.meo Ua bourn.00 dt
veolre..ais Ntion ea troav*te
cet hoamB& a diagnoStqs eo
ma qai sateo tOe n on
Sait le reade; nout asat e
.n' emsa do savoir Bo.be-
soine, nal na c'ove..na&Ar e.
StorVo wSwtotr -do a nation.
M6 graudsm. omMaI Its con-
l1d6,nt Ia astom osomie an
-e~t, r ? dietre
DWG 4inq


lit6 iatellectuelles et la as -
lore quelqoes roses, quelques I
vices et parce quo. I e pays
s'honore de les possdder, its
aseplacent au-deises du pays
poor mieuxel'zpLoiter; vrai-
ment, il n' a de pier tyraus
qu* sncMl eadasel's.-"
vast Ie mot de Lamoartine
dans son histoire des Giron.
dins.
Mais quand on home
produit un programme d'une
envergure inooie qu'il a livr6
A la publicity, programme
dans [eguel il fait uo appel
pressant aux homes de bou-
ne volont6 eo vue d'une col
elaboration A use oeuvre corn-
mone, grandiose,ce program
me doit Mtre immanquable-
ment ex6cote. car, on recon-
nait en son auteur on horm
me d'Elat. un home d'hoo
near, on caract6re, on pa-
triote.
Quand Mayard dit! Je
pr6fdrerais renoncer A toute
ma carrikre p trd6t que fare
,notre peuph le' tort grave
de lui wpentlr poItb gagtr a s
faveur en flattant chezlu les t
esp6rauces qui ne reposent 1
sour rien de consistant, etc...
Molj'afirme que vous 6te,
Mayard.r'homme de bin par
excellence, ea an mot Ie fit
sin6 de la nation de 1930.
Aussisommes-nousfers,no s
de votre part, nous do part
do sla majori6 d6tre leas par.
tiesas de cette brillante can-
didature etlorst notretOsl-
slo A nous,est doe voa porter,
coiat tos le courants con-
traires a cotte pr!sidence e-
cessaire pour quo vos Vos
adonnieo A eOZcoudon do
notre programme de I'ldal
national et de la nation n cos.
center.
OAwaA DELIENNE.


IUWu URule


Aves lsvur de I'anf.o
eoilimrls aimdo tjumo
vout siro b o= reco
ontaeat reams h0 eus

do eoils lointA
des eissdgeimut qui ml, uasent

quai n'adinot p" is mAdlocriti
elle o'not qoa'A dremssr A
la grande artiste qu'eot Mbe
Jean Magloire qal, i do
coediion tres av.seMn
tlar donapra piel e et alire


I
I


Constantin MAYARD

Candidat a u senate


Cost Ie jour du grand combat electoral. C'est dans cette lutte quo
:hacun doit so prononcer et dire en face de la Nation: Ecce homo.
CONSTAMNTN MAYARD eat le Candidat du Peuple lalltien.
A i'urne tons et vote pour CONSTANTIN MAYARD come S&na-
eur de Ia Repablique.


Un Appel
DE
NMO M IXL aCUAmL
Au Peoup1, 'Wa tt
CONCITOYENS,
Je veoux la veille do jour
de I grande consultation as *
itJale Tvou dreer ano sa-
Cfte sppel as nom de la
hitrie soufirante. La d6su-
sion. la 'indiscipline
m ouant csiitau welhbear
de W7 Jol la t6.W
Noes men va depois 16
m a mom sol. thritae quo
Somb ftnrt tOit vas .
,h .de I.18sa4, n pris
da Sam r (eur aanf




4A mRIm.haion dsatjour-
S t3,NCTOYENS p.-
4B agag gaggedg todipea-


dance. Nos pbres, per leur
courage et leurs armes, nous
donnorent la premiere. Notre
sagesseSulopeut nousdonner
Is secoode. Je voua rappelle,
chers compstriotesCandidats
et Electeurs, que vous deves
mettre au-desss d v6tres
les brands inliets do la pa-
trie. N'oublies pas que voos
tes tous frrea,e.asnts d'nse
mere qui sovffre. Celle-ci
nous demand de ne pas bles.
ser davantage la plaise sai-
gmante do son emour. Ayousnalo
courage do vainere mos eai-
mnets de balne; oubUio mos
ra, c m es ; rmegreotOs amo -
rours ;cmssom noe medtaasee
. om calo.iuesa; nos mensor-
St; teat ce qui perut-tr pcr
Judiiable au pays.
Alloos A tArean. D ppnJ .y
nos balls, tin. Saloon Ibe
vainquieurs, quels qoe eelet
lea groups aanxquesia l appar
I tieonnent. Haiti trera profitde
'sotre abnegation.
i Normil GCHALS


1otr cil


... voil qu'il est arrive enfin le
jour de la grande consultation
national. Depuis sept hours,
ce marin, les caioyens haltiens
remplissei t un devoir que de.
puis des annies ils avaient ces-
94 do pratiquer. La ville sera
tr6pidante jusqu'au soir et de-
main, d&s la premnire heure,
le calm* ronaltra et ii y aura
des vaiuqueurs qui jubileront
el des vaincus qui rontreront
loans la voie des revendications,
en poussaut, eux aussi, des cris
mais ce seront des cris do b tes
traqu6es... EtL la vie quelques
ours aprs reprendra son course
normal et I'on se donnera ren-
dox-vous pour 1932,- cemx na-
turellement qui ne seront pan
sorts ruins de celle begarre et
qui auront le courage de refaire
une experience qui ne les au.
ra pas corrig6s :du suffrage
universal.
... voil que, sous toutes les
galleries, los discussions sont
Itrs animoes. On discue saro-
meat des chances des candidate
au Sinat, Ai la Deputatiou et a la
Pr6sidence. Mais, come I'ave-
air est sur les genoax, de Japi-
tar, chacun fait des conjectures
conform6mont A sea affections,
A sea sympathies, seas intir6te,
landis quoe dans l'ombre, los
dieux d'uno main indiftirente
imod6lent le visage que pren-
drpnt lea heures do domain,
hioureas de bonheur pour qual-
ques-uns et heures de prolond
desespair pour curtaino autres.
Mais lea dieu on f... at landis
qu'isa moddlent ces heur*e ila no
so souciant on rien des disirs
et des souhaitsde ceunqui s'obs-
tinent A croire quo e'et e0x qui
font tlea v6nemeDts et ae SO
rondent 'pas ,encore compte,-
lee naifs,- quo lea hommea no
bent quo des hoehets 't que lea
6naementaae tfont ce .qu'ils
veoutnL
14 a Tv uan "madiant Ix'arrd-
ter tout p d'un huown triA
safair6, ot lui tendre la main.
Mais i'homme se d6toursa de
lui et sortant son portefenille
on sortit an billet de cinq gour-
do qu'il donoa a un de ceu$
quai lo suivaientt et executau
des gestes large common s
voulaicut arriverjusqu aux eoi-
les. El I'homme au porttki, ie
dit au uefdiault quia rnsisia:
Aujourd hui est jour d't-


son


- I ------- --- ___ _I .,-- -~----- -. --- -- ----


--.I- -


---


- ---- -- --- -- -- --- --- .L


- ~-~-


__


-- --woooi"


-- llllmmlJml
II


---- .._-L_ -- in


<


JCrP-


AVI


I


i


v


jpi~,.d .- ..- ...---. -


qll w '


ea ltiral u iAmes los pInS
loadi' el let ps|i gl .reneOr s snt
celso qui.lersqa'o les trailed ave
dtw i doifielt ile pl4 imilhli
int RICIARMON


roa~rr~ogbccr cIwrr i








LI MARTIN 14 OcIMobr 1W


PASE- 2


6cr


S........ .....

Pour
*Ire vite.


|oitr 1> li I |
raP| i 1, il 1 l l
- t~lUi it' ]'I tiL 'O l IllI
vile c '* il i ',1: f
Learker lsun.
Le'. rkcr sans lInv'
sion vowUs a.i lt 1:'''Ail-
re sans effort, dOiiiIe
de la vitess' ;'i vorfI
mains t ;I vN I 4
ste.
Essavc/ Ivt'rr
D)unoeltd, hi l tilr 41'
I'4criture V\lric Ini-
nlllSreI'r p ilol clls r
S d'jeu\ res l'inslit i
allenlt d'cnI ilturr.
Pour loiiiiiis Sl dld-
JciiinINs gis I, dolhl.s.
lisli iln'tnrs'
Molit I& A IIIN
Il 0. BOX
P orl an -liriict.


1 "i


u. ..... i


Iction,onl i ii
chels It l)I',ir .. ,
C wl'tl l i N .1Sel
[ .,( I !;i I ll [ l l i
ro L ,isi I 1 1 11, 1 't'
avail co |)1) I l i ...
s'en allki n ', 1 tl, '
pas miw m !'>r .;1 11
len c t iii (11 n l(I it


it (.8 it
d atix
&
Si',"'
~i .8! 'N
.5. it, II
.1, ('ii
S it
SI'!!
('Ii it ii'


car ce nitficr r i i ;t 1' l s
que le nn q ll'.Ix , til r it .
'co lsiulla tioln il ii, i n l,

rut.. i I t 1 :C i (, C'
laquI ile oi n t, ch 11 '1 la I '
g| i i l r 1 i!l > p l fi ll' 1 1 w 1i
unlit' li t dtiiie (iln imlil s ll
en descendants Ver's villc.
I let'Ureitt t 1 Ill, .' 1 i ,
les piedis i'g' .. I'.l .:l (1 i ,
la d' l'e 'lc i ii t 'sia I '' ch ll
ge t i i ii N i' i i i:
enl iala ll cin i i o h 1i 1 1 i!i
en crlelce.
Je voi% is ;vt iis i !' i.ie |r
vous aillnslr l tLil lit n r Ile &1
miarthle, iun l Et de failt li ilaiinc, - 1ailt .
inolion ?-- availt chlia ngii' c d
marche. li,' allait : ,)isil)lbe lenl,
silliplelnifini, oi l t lilt 1 it s nit i'-
cherait dans nla vie, i elle nle
marchalil pas.

... a v s.iM etdi, v I's .*i
heures, na lI oi.s dc nlt"fne 1 1
bonne (qui Ij assail, : i i il'n
m in l rliliU l c titilon clut' lso i; liu libe r
robe> d )li!c, i n it '! i iob
vcrle a! .' fit' j .i;rii, :' ino 1il
i' 1 cu ll liI Sx C1ill.il] :.nl [ c .
souriani :
MoNis L qui culle Iell" ilrot.
11,; le sili' ent li in l')t oi qul i
virent !ia it, ii p 'ii 'I f (IdAtis
unite it's 'in" llsii S is l ( 'i1 ier I'
coilr r v ",rs H e la < lii. t ',(' i,,
(qu i il :1 ,1I0 ,i IvCr t k n '.i X11'"x '
l. robe veile rt IL I] ls n111 oi
qu'ell tdt'v il l)ortci Ic s(lr I'" iIr
i Sea Nie .ide I/n l '.'n /,i,' /.


Randd Caf6 de France
Sons la direction avisce ct intelligence de Monsieur Fran
k,>il, Giraldi qui est devenu I'associede Monsieur Paltrizi. le
Iiop ietaire de cet ibl)lissement qui n'a pas d'6gal,le GRAND
CAFlI) DE FRANCE, offre a ses aimables et distingr8s clients,
les consommations les plus fines. les vins de I utes prove-
iinces les plus choisis, Cigares etj Cigarettes, Sandwiches,
\arics, a des prix defiant toute concurrence.
I'accueil le plus s})mpathique continuera A etre le mell
leur attlait du Grand Cal de France.
PATIIlZI & Co
T616phone 2341.


I


li'soriidre's i cllu lti ; aii ,11 u'iil l;a I
(O l'.l 'l I \l \l.I i ,I I (il
ioI niic ll.ini t i ,v, I llr
aiujoui d'l i iit ft'; li !a s I )>e
-parten sii s d, In (d'l:i
g ge ieur', dte D).Iit t I ia r !.-
cie de la 'vlle dte (u.11 ;ni.ila ti
vue d ,' viter des it t. s in I .s oc-
cisionim .s par des ,i lhiiints ii
la suillel e :'exp)ulsi i i er de
neul ',u liarts.

Uesordres die quI' es' in I .pagi;
MALAGA, Espagne'.-Lt got -
vernerent civil Allreda F'eijuo
a fait o ppel auiourd'hui k 1
arde c'svi,'" e I' pit'ii e pour
taire laceL' ,, ,", nerf ie
aux dts r.l : ;ile
qui son' it t I I volu-
honnaini i T I 1 irs et
les Ci veli i s.

Large proq l li l' i ii, in ,'i .a eriai ll
WAS II I( l' N.- Ni,- Ctense
I i't I. nU'.. Con-
Klea e luoUi d'huii ilnt la
pr ;' >r 1; 1 e de
: i t .... : ,. tjI" .lit au
1 ..i C '* .> i ,r 'joliurs,
p jur pit t les E:at I ur
und pai[c 3av'i-c 'Ai gleitrie,
d'apirlu le traiLe navid de Lon-
dres.


ouvelles

Eti anqeres
-o-


11 Octobre
ItADIO PRESS NEWS
La riiolution au Bresil
I'ORT'O ALEGRE. Br6sil: -
L'occupation des Etats septen
Irionaux de Coura et Maranhao
par !es forces insurgee: aujour
(1 hui a 6t6 annoncee au quar-
tier g6n6ral de la revolution
Si,'. Un tl61gramme deAdheinai
V'idl, Secr6taire de I'lntbrieur
de Parahyba, a affirm6 que Ie
CApitaine Tavora, leader revo-
lutionnaire du Nord ,a 30.000)
hominmes en armes et prbts A
tire lace i toute attaqLue 6d'-
rale.
;, police de I'Etat de Par' -
liylba coiiduit les colonnes d-"
it n Ilt. Les gouverneurs htd(l
raux de Ceara et Maranhao otil
(.il t id6pos .s. II a t1 aussi
aniioni6 que la capture des (s
t' (11(i s d'aviatlion a eu I<, u
qt;iii(l les insurgts se so l etii-
):lrmis tds villes die liecio, Per-
ii.ihuitco etl Natol. Un mess.;-
! i (< |i rtier gitntral des ie
b llI.s ; I'arahyba a dit que d(ts,
lioupeis seraient expedi es vers
It N\;,rd dlans la vaste region du
13irsil li'qualorial pour y r6-
paindle la revolution.
l'roi 1 d( Swedlei'v Illh'r


estimations de ia ville necessaai
teront 615 6901.047 dollars.
Le grand'ptre de leSs le cockltails
NEW YORK- Le grand ptre
de tous les cocktails doit etre
secou6 ici sons peu,mais per-
sonne ne tera pr6t a le boire,
except quelques poissons, ce;
qui meltra fin A leurs jours an
m6me moment ou le verre d'al-
cool sera servi
Les cocktails seront composes
de 141 parties de bouteilles de
champagne,71 bouteilles devins
varies,169 bouteilles dp liqueurs,
159 de whisky et gin, 69 de bid-
re,269 dale et 184 de porter,tou-
tes provenant du transatlanti-!
que (Port Victoria* qui sombra
A I'entr6e du canal Ambrose
spr6s une collision I'ann6e der.
nitre et qui doit 6tre dynamite
dans quelques jours,
t eek end do prosideal
el de MadameHaover
WASHINGTON Le Pr6si-
dent et M s Hoover esp6rent
passer leur week end avec leur
ilb. Herbert Jr,a Rapiden Camp.
L- files du President est toujours
malade.
Declaralion du president Mackad
LA HAVANE- Des menaces
le r6volie A Cuba ont appatem
inent lailli. Le Pr6sident Macha-
do a dit qu'il ne se servira pas
de 1'armee pour des buts politi-
ques, inais pour le bien public.
1I a dclar6 qu'il n'y avait pasde
cruise politique dans le pays.


W SilNGT-ON Le m.jo ED AmDriqle Latine
, ,Sw',dlley 1). Butler, 'corn1- WASHINGTON L'ouragan
ininlfI *;d' ile la base de Mari,;e politique qui a balay6 I'Anri
Crps :'I (tnuntico, Virginie, a que latine causant des rivolles
flit a;itiii dlihui qu'il avait pro- ou des crises de Cabinet dans
lici dt visitor Cleveland la se dix pays ne s'est pas entiere-
maine proc'iaine pour y consi ment dissipt, d'aprts les vues
direr unve olire d'aftaire. privies de beaucoup de diplo
( '.- qu e je vois laire est mates et d'autorites internatio
i1ion ;iAl, ress), a t-il dit Quan- nales d'ici.
Itco'(. .I'. ne va:s marcher avec lol de BIroklyse en Eurepe
:iuiIunci ,n111d (de prohibit on. Je NEW YORK-Ruissell Board-
lie vais )rere aucun travel man de Brooklyne, Mas achus-
'l'ali l pihibition. j sells et son co-pilole John L.
Pour laiin'r le candidal ser Poland de Boston voleront pour
WASIIINGiON, Deleware.- I'Europe dans an monoplan
le Cot int d'investigation de la Bellanca de I'a6rorort de Floyd
,'amipagiue du Senal 6tait ici 13ennell, Barren Island, A peu
aujourdlhai pour ouvrir des pr6s A miiuit anjourd'hui, A
seances sur les accusations que ino:ns que de mauvaises condi-
les iumides ont dtpens6 de nons du tenpsse d6veloppent
lortes soinies d'airgent AL Dela au poinl de taire renvoyer le
ware pour vaincre le candidate vol.
ca tpeur la noiente oisventi:on Epoisouues par I'alcool d 6naore
,inocir, Aliue de I Elat. L accu- NEW-YORK La possibilii6
s.'tion directed a e1taile parue- le N(wark, New Jersey, d'etre
vant le comi16 du Sa nat que -nond6e de boissons empoison-
les votes de la :Convention it- n6s a t'- envisage par les au-
ieot inches toites, A la.suite du rapport de
I.i nillaii abiond ri'mai 8 mnor's occasionnies par rab-
1i't.il \HST', loumani.. sorp(ion d'alcool d6naturi.
itoilge Mironescu, ex-minimistre SO Ia6decies brills A Iort
kls tires Etrangeres, a Iornim MEXICO CITY 801ndiens
iujourd huii un nouveau Cabi en pritres dans une petite 6glise
ii si ucvc lai't au cabinet pay- *e village de I'Elal de Tabasco
-,n. ti niissionnaire du Premit' rentet brCtlsAmort quand deux
\liiu. inenbres de la force militaire
I.'s lh'urs de hijoit iii th icagio NounutsZara et Lombardini mi-
ClllCGAtO Dcs voleurs dlO rent le len u l'difice.
ilOUX qui 0oi)t 1 actits rcen 4:lri'se de cabinet lvilte A Madrid
Si'ilaU iLt ord deChicago se soul MADRID- Une crise de ca-
i;,. ipoitds au sud de bonne binet a 61t6 vitte quand les mi-
i;wa e iaujourd'hui, Icnant sous ,iistres des Finances, des Tra-
,lil ,e td'air.ies lhBnijimin Ka vaux Public. et de 1 Education
i ' s: leCntIle a I a pole -I. lurent persuad6s de rester en
ti c ,iari c.'eint de Easi Vi\w" otfi e. ls hinrent leurs porte-
aik ci l's volanit de numraiie eluilles pear emp6cher la crda-
,.I d argent valant 30,(0H0 dollars. tion de l'opinion que le gouver-
I million de dollars pour nement est laible.
ua h6pilal denlaire Suieide d'an financier
STO(CKIHOLM- George East- CIIICAGO-Ferdinand Sohm,
in oi, d'e lochester, New-York,a secr6taire et ti6sorierd'unecomrn
,ll It iiojrd'liui 1 million de pagnie de placements de capi-
iL: is toil' in hat pil.l denlaire taux a 3l4 Irouve mort dans son
,Iiilipai ailec' ,11 iiiemuenl automobile un revolver c6tede
i."s t.'itiants pauvres. Lt couseii lui. ii avail beaucoup perdu sur
,luini ipal a iudiqud que le don t Itl march, des valears.
ei aiti pi obabiement accept am- N' auveu laboratoire
mndiatement. de radio amblant
loovelle IaC~o de rem#dier WASHINGTON- Le 56me la-
aux mains et pieds froids boratoire de radiolambulant do
KANSAS CITY 11 y a une Di6partement, du lCommerc a
r'taon de rem6dier aux mains t6 mis en service hours de Dal-
Iroides et aux pieds froids. C'est las, Texas et lonctonmera ouar
~i istx nerls qui se le terriloire compareant leMis-
ti :' 5 *' de i' -pine dor. sissippi, la Louimane, le Texas,
sale, :I dit le I, L. G.Rowntree I'Arkansas t le New Mexico. W.
de Rochester Minn. A la conhi- D. Fenell, directeur doe I'Usine
rence,A cot 6gird,de la clinique de supervision de Radio, a asti-
do sud'onest. m6 que le camion automobile
Lo budget de New-York avec son 6quipement mot6 re-
NEVW-YORk-Le budget pro- pr6sente un placement d'A pea
pose de New-York pour 1931 pr6s 14.000 dollars. Come Ass
, xcede de 51 millions de dol- pird6cesseurs, il as'mploirsa A
lars le budget de I'ann6e fiscal enrayer I'op6ration de stations
.ourante, a revele Chariesa oh- d'emssioa et A localiser lea eu-
ler, directeur du budget. Les treprises de radio sans licences.


La moyenne des propri6taires de PACKARD se servent de leur
voiture pendant pr6s de cinq ans. Comparativement A I'usage retire
de voitures A- melleur march, le prax initial se trouve largement
compens6 par la dur6e double de service satislaisant, le pen
d'importance des frais d'entrelien, In depreciation minima et de
plus le prestige qui existe de poss6der une PACKARD.
ASK THE MAN 'A HO OWNS ONE


SC K A R D


I KEER'S GARAGE
DISTRIBUTEUR.
RUE PAV\IE, PORT AU-PRINCE PHONE : 2231 A 2318.


Cmdamoatin d'an agent
de prohibition
HOUSTON- L agent ted6ral
de prohibition D. R. Cheatham,
coodamnn aujourd'hui par un
i~ry pour un complot de prohi-
bition de boissons centre W. L.
Edwards qui a 616 tu0, a 616
condemn# par le juge (1dWral
J. C. Hutcheson A un terme de
prison ind6fioi d'une ann6e A
deux.
A Ia Commission inlernalionale des
freoalitres
WASMINGTON- Le D6parlte
ment d'Etat a annonc6 que des
projects ont 616 tails par la Corm
mission Internationale des Iron
tires des Etats Unis et du Me-
xique pour rendre droite la Ii-
gne de la riviere R;o Grande au
sud d'El Paso Texas. en vue
d'emplcher des menaces d'ino -
dation et de racourcir la rivitre
do 67 miles.
Prepajandes commibistes aux eoeles
rommunistes de Los Angeles
LOS ANGELES Des accu-
sations que la dissemination de
la propaganda communist par
les 6tudiants dans les 6coles su-
p6rieures de Los Angeles 6tait
intense et que 20 000 d6p6is
d'armes aux mains des commu- -
nistes tont pr6voir une tentative
r6volutionnaire qui sera lance
ici le 24 Novembre,ont 6t6 con-
siddrls aujourd'hui par un Co-
mit6 da Congr6s, enqu6tant sur
les activists communists.
Balaille eitre sees et heiides
BOSTON, Massachutssetts. -
Des ordres ont 6t6 donnts au-
jourd'hui de sichbr Boston,
come les humides et les secs
out 6t6 engages dans un debat
terrible pour fixer les respon-
sabilitas des conditions de la
boisson pendant la Convention
de la iLgion Am6ricaine ; an
course des dibats, il y eut qua.
tre morls,et 358 personnes dans
lea hopisaux de Boston soat sou-
masi uan traitement.


BIERE NATIONALE,
DE LA

Brasserie Nationale


Se vend artoul Or 0,10 le'

verre malare sa quality su-m

enieure.

Proteqez vote poche et

votre sante en la buvant'

tou jours.


Manufaclure haitienne





GEBARA & CO


Les Cicarettes


BarBas Fan taI-Leon I


"Dessaliniennes

Colon *


cRepublicaine'


( Porla u-PrinciennCt

Grace a la finesse de leur ar6me lout le ddillse "
des vrais amateurs.


- --'-tao - It


Illl dil l i''- ..
0031~ao IVALCt'c- ,* ^

B~~~sS^I~~t^^ *t''::


-- ~-- LICh,._.~__-~nrr_-I ----. J Ic-------------------- ------------r~----~~l~


I


------- ---....-


,


N<







I~rCIIIILII--C


mmmmmmm


Y I .I


PA ( t- 3


J I I I


OItYC-


LE MIA--t 14 Octaobl -19w -


--


1


.ALIX OY' .-
28_anneestde SLICC .


Gs


T


et haiticin 'es ai (,, q, its
I1noin 't'uIx anus, e 1 1 .':|lt-
tlih qui Clear a ett, I ,I i 14 nee
Vi I'(hccn ion l ,i,, t'
.hn;<,'. I ,. e* lltimi,' ,'il / *ce.
| ll'n r I ,r.', [,'^ :; 1 ; ), ** .

Dilm0rf11 de I14 1 la lri
M'A IS Pt)' N ..1
,lI cidlo :n ; inltren lit e c.
lion en1 contlre son man~ li I r >i" r- S
v'OlltlIv S( 1 1 31 l" r ,' '
ge Milvaini.
ulInpll v Ol0pe ipo'lale A linlilt
\V .\S l II I. )(;T() L ., )'i
ment dtes Pcst', i a in nonJ i ; .
jourd'hui le service tl> I in
velle route poslale :;ti," 1-
New otk 1 los, Airi (j
sera ouver I -, )." or'' *' *
lieu du l.;.

POU RIRFlENSOCIMT:
|--sL> ,i k6 trvI r+ tim t
]$... do. MAI. ,,. r,,,qjW
sesae. vo* C -w o,1114
rO. It f. *,Cownr. App, onare I ,i
\IBI PARIII lt", l ',c mr
ftO&."K ^ M i It* Ip n ;srrj. r"II IT rr


Necrologie
Nous avous u le laire
part (II eIr' s i .lnc I, I 9
jal. lelll i te < ,l (Consul l.aj4* !.
nmembredu (h Coiscil (l'&.iin
nistration de la Chamlre (it
Commerce oran('?Aise.
Sinceres condoleances.


--


-o-


M Felix Viard, Secrltaire Gal a u T^a*
Horatius Laventure, Archi 3UX deet
viste bibliothi6caire. Soulagtes
Cl6ment Magloire, Emile sans drouir
Dorsioville,Colonel Nemours, ISans nozuer
Thomas H. Lechaud,Amilcar sur l poitrine.
Duval,Charles Ascencio, Fr- Souvent une ap-
detic Duvigneaud, Edouard plication suffit.
K6nol, Raphael Brouard,Hen V i
ry Elie, Membres couseillers,
Mr Lu c Dorsinville donna rV A F UiI
ensuile lecture d'une longue AbrT utRorofd1iement
lisle de m em b res actitI "A I I I I^g O o ,mu
admettre, liste que la Coa P*L ntui e d'ast*
mission Centrale se propose _
de com plter iA so procsaine
stance et de communique
ensuile x intr eessms pour
avoir leur adhesion. ..
Sur la proposition de Mr
Edmond Mangoods I image de
ls Ciladelle Christophe a Wte
adopt6e comme embldme de
la Socidt6.
M Auguste Magloire proposal _Une iidre qui est m I.
ensuite de former une icom- 4ouce qu'une plumel inegsre
mission pour I'dude des sta.- comnne [air.e veleuse comme
tutsqui rgirod t d sormais ue didedon! I oild 3 e ue disent
la Societ6 Les sept membres ceux qu se serventde la ponudre



i ~ auel Eosdvnstu xelenlo Ellsefled due e*
suivants out tW ddsignds : Mr Exeleilo.Elles'eend douremeni
Aug. Magicire, Luc Dorsin sur la peau, laissant une line
ville, Henry Elie, Charles ellicule de poudre qui S end
Ascencio, Horatius Laventurel a peau aussi douce qu une
Edmond Mangonus,Nemours. pe nture a'artisle.
Plus rien ngtant A l'ordre Est un triomphe pour la toi-
du jour, les nouveaux soci--. te. Elle amdliorera nimporte
taires convinrent,.de se ru- quelle complexion. Et elle est
nir une nouvelle tois, Jeudi dSlicieusement parlum~e. Elle
prochain,:aux fios de discuter est livrde en quatre teintes,brun
entre eux lea articles des sta foned, Rose, Claire et irunelft.
tatuts et de demander I'adh6. En vente chez tous les dro-
sion immediate de touw les w uistes.tPour.O 30 cs.seulement.
haitiens et de tous les amis 11 est expdidW ds ricepltion du
d*Hailiti Aceovre patriotique p"x
A laquelle nous devons tI s Exelento, W6dicine Compn
nous ddvouer, sans distinc. Illansl, Georgia U.S.A.
IIOn 8u08e. Agents demands pour tons pays.
wimives pour renseqpwments


REMERCIEMENTS
Mm. C. Caykowski. Mr. etl
Mme.Hannibal Price,Mme.Ju-
les Bornoet Mr. Daniel Borno,
Mr. et Mme. Louis Lizaire el
leurs enfantsiMr. et Mme Luc
Borno et leurs entants. Mme.
Thomas Price et ses entants
Mr. el Mme. Fr&I'ric Doret
el leurs enfants, les fimlles
EdouardPeloux.Edouard Cs-
sagnol, Justin Elie et Justin
Viard.lttouslesaaltres parentss
et allies remercient profor.de-
ment lesnotabilitesetrangeres


n [ton Marche
t .

RHUM PALMARES
SExtra-fin
Bouteilles X Or 0,50
S XXX 1,006
XXXXX" 1.50


~1


", *;+h v'"t:" "I ** '
,, .. '* .
--.': -* ' '
t^ ,+ ; ..*
', :r .; ..
y ',.. ,I i. .


3j.-


: 0 :-. -


i ait'
n.ue


ASSUREZ-VOUS
a la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth (Scotland .
GCr,'la eGRNBEMAL o set une des plus puissantes el des plus vastes orgenisatiorn
"de a ro. Le Mleil no so eouhe jamael sur son champ d'action- qui emvbrsae le
Imode
t i P ofpseetre iaieandle oqvrqnt aussi lee, el occaqsoputs ; f)r la f ire.
MPdKo pour Amtomobiles ouvrent vols, ib iemalveilla ,:,,, domiiagts
eals iA autrui daus a porsonne ou dans ses blens.
m Palims Meriflme 6ml8 par on branches d'Europe sont payabis en Haiti.
tm Polie ontre accidents soot valuables dans lamivers entier. Tons !es voyva-
mn devrial done prendre im precaution de e muonrd'une puoli c v)otre wcci.dens
Can moins 4W0 dollars, k prime annuelle u'6tabt que de 1/2 /, suit l'2 ,o'ars ('. C
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Car ..,
Agent GC6nral pour i luiti.
lJAQBTrr jo -P.rtt-e-Prinew. '; *
JEAN r*LA1j'tH^ i 3*,4


S k ai


A greable.


oS
^Jound


L'ldeal


Bilil


A qreeable

fiith


che


T riomphant


A *
H eroique


Sneroique


riumphant


1H eroical


Snerqetic


IACHET D'OR
( HET ROUGE
CACHET BLEU


Fine Liaueur
Superfin
Fin


GOLD SEAL,


RED


SEAL


BLUE SEAL


ae









Mardi

14 Octobre 1930


Le lMali

I4 PA3B


Afie ANNWB NO 818
Port-au-Prince
TEi)pbone : 2242


l il!LI.


S Cur-valp;
Neurastl
"'i'ubercu
A entme


Qui,


.r


h OR ic


* o 'i


BEC

de la force


tie 0.k Ih.II. dams is Cab
i. .-1, ------a
te o ,o ,a re G't, | ,,Ps





w r x is i i p& t s
I t. c ., o- % A1 f .e t?#
i e tlrl ci.,. dCB l t* *eeI

pr, {l e tcc


tL, r. (,:.' '
rill 1 (,r e.' I fit'fln
ton,; I- ; 1r,'ft. 1I .,


' ""/ '. '4 ,


I' MI Gf*I

I ... , *.. '.,^ !
4 .." * .
I .. 1* j4. 4' ^ .4.


lUT,
i.fires,

LA 1
;* (I


S ;.


* - -...-...~ ... -.. .-.--- ~.LA~--- ~S... ..~.
-- .e -- -


iA S el' iivalit FiitLI


t1, 1 |<' ; t: ni> e) ) n etrn 1, i p )'
r '= ,.n ,-.,,, im e n ',. (,tc .l,"-p pn ^ p ))' r
ain i l'( n\


rv pa ratC,1L


\',V I c iliit ns. ,iii (, i I I.iL- ire.
.OPAdIAI DIi 1 I.11 \IIAI. liE.LLTltIl$.
I'ort au iPriunc I'hoac. 2'.il
Cap Ilaitieln -- Phone 26(5.


.UUYI~ltlhilrrNrIIIItIHnllHiiIhIUhIiEIHuU


"6LANDOPHILE





La Medication par le Glande
Le "GLANDOPHILE'
eat 1u extrait ldt grlndcs fpeloho8
d'pnlmaux *6lotin parma lee
espkces les plus vigourPOUe, alors
que la sM6crtlon glandulaire chez eas
animaux est A la quinteseonoo son
employ so conseille dans lea cas sauvanta:
Les troubles nerveux et insomani-
La d6pression physique* t morale,
L'affaiblissemont unnl,
La croihance d10l,
Le rachitisao,
Leo suites do vfre,
La vioUeesse rheco,
C'ost 16piodult doaelh dans tous
leI oas d'mpulsance sezu lle tant
ohes Phomme qu ohel la femmoe.
Leo "LAND"
ar son action p oe ato r
ensemble de tout-I fo l -
titue le P4rn P 1 I
*lque dent i'aetos, Be U i
seulement par une asasw i
mails par anur ---
de M -
Demandes done t '
Le 'GLANWPNILr"N Pw Ithem.
Le "MSLANO6 a
tie content Muoln siboduit toxniu*
et peut tre prs par TOUT LI MON
Senfants, adtes et vteilldrds des 2 series.
F.Se Nole ratulte at vnte:
F. SiJOURNv Ph., Pas-an-Priece
et dwa touts les bones Pbsarnmei
lte tfbtee A. aQM &A s *
I', Rue MartelA SB -
UIImIi


J


prix eal,est insurpassable pour
prix &.aal,est insurpassable pout"


sa


purete et la finesse de son a6rmce nature

DIS71LLERIE DE f'AIGLE

M. FONTAINE, Proorietaire

Dep6t: Anale des rues Danths Destouches
el Maaasin de tEta.

Represeniants: St-Marc: H. DeschamDs

Cap-Haitien: M. Giordawi

Jacmel: Pascal A. Brug


PHARMAdE
PNIMCPALE
HK. CANONNI
4s RUi tIAUMUR
PARIS

iamme e P. Malms hlm
h togIIs i psmn tmembSOW
U' M l QUALTA s
LA MEILLEURI *
RAYON *SP CIAL
POUR LEOS COLONIES
DROGUnR1, ouBRORuma
riamls se t tnsamrms
M8LS DR QUIINEM PURS
buo produite en flaconm,
ampou, compri, cachets.
SOLUTIONS !PODZRMIU MS
BANDAGES, CEINTURES.
BAS A VARIES
APPAM RLS ITtINXIQOU
pour tons usages
APmREILS ORTHOPloDQUS
Seringue. hypodermiqpw
PHARMASU DE POCHE, DE VOYAE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Uuines, Communes, eto.
Projets de Factwar
et tons renseignemente
w demanded adrwUde A
PHARMACIE PRINCIPAL
49, RUE RtAUMUR
4-10. BOULEVARD 8tASATIMPL
PARIS
MASON UTNIQU I
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni & l'Etraing.


1.


it


II


jllcAiem eemumer iles
aen 1a Ru1ie
W SHINGTON. II a 616
rendu cere tin par la recen'e
rnnorcp d, Sinatecr Parker L.
OJ tie. du Nevada. que lIs rela-
tions de corrmerce avecia Rus-
sie pfrort its premiers points
es'enliels invoquis dans la pro-
chaire session du Congrr6. II
introduirs uie miesure pear
playerr un embargo su-cerlaires
simportalio, s russes t p' ob b'e-
ment il y anra one nrovison
pour ewrir'h, r que Ia slupie
dirpclement ou indirrclem ut
Iralique sur le march du bl6
des E.Ials-Unis.
1 peilipas:d'aalmebiles
A New-York et Chicago
WASHINGTON.- Cinquante
quatre fabrications d'aulomo
huiles, de camions et de taxicabs
rstort exibts aux expositions
nalionales d'uutomobilf iA New
'Yolk et a Chicago en invier
prochain, d'spr6s le dessein des
membres de Ia Chambre de
ornmmerce nationsle d vatomo
bi'eq aujourdbui. II y a neat
exhibitions de plus quo l'annie
derni6re.





lAW


I Dsop ar1tc de ais Plice
On peut d6s maintenaDnt
se procuier les plaques de
bthicbies pour, l*aune 1931
, Burisu de la Police. Ces
p ,* ** oe dtuint tre' la-
cdess ar ks vibicules quo Ie
16 Jauv(I 19%31 it 1ucuu \6
bihule neo era permis de
circular saBs 6ire muni de
ces plaques apres le 21 Jbn-
vier 1931.
Pol t-1u.-rince, le 2 Octo-
bre 1930.
C.(J. MURRAY
Majr, Garde d'Halli.
Chet de Ia Police.

Astreo-vous contre accident


[Iole de Co-merce rceam
Ilal, el dirig6e par r1
LACR01, expert Campki
diplo de nt r.
Lesa e16vas qui voudi
suivre les course de moon
de commerce peuve',
hiLuteoaut,venir se aire;
Srire en man domicile i
maion dkigce r Ma
Veuve BOURGAl mal'i
G4raud. rue qui coold
Sacrt-Cowur, do 3 a 5
de l' pr6s midi,touslIts
jUaqu i I ouve lure de l
Port-au-Prince, le 29
tembre 1930.
E. LACROIX


s la ( general Accident Fire 0 6paroest D de PaI
le AMuarance Corporation Li- Les d6tenteurs de
mited ..- Vve F. Be1olngiwbinm pourarmesa teu don't le-
A.n G&daral ooar Ha: i' de renouvellement expif
30 Septembre 1930 soot
Sss que si au 31 Octobre 1
Allen & lears licences ne soat
Cosmopolitan Bar renouvelies, elles seroat
Rue du kori-Per, prs de Vellen nuldes et i'arme confi
Mme]MARIA BEATHET. C. I. MUR
Consommations deler choix. Major, Garde d'
Distinction et bon g. At. Chet de la Pollia


RHUM HENRI Garderi


En peu de temps;


ce


prI


duit remarauable a conqui

de haute lutte une renoo

mec des Dlus enviables.

Demandez touiours le


Rhum HENRI Gardcre,


- -


Pre 1aFTlan

Payez vous uj GOOD TIME en allant passer agr6sha
trent vossoirkes a,,
Pre-Ca-Tlan
ni vouq respirerez au sin d'nne"musique'parfaite d'
ortht pbonic dernier cri lea parlums grisants des
rons en dguttant les liqueurs les plus fine, les b3i
lps plus rdtraichissln'e A des prix r6ellement sirpreo.s

.. .-- n


ALUMINUM LINE'
'J6parts directs de New-Orl6ans et de Mobile
pour lea ports de la Rdpubliquoe.
Un steamer laissera iTampea le 25 Octobre coursat
Port-auPoince les autres ports de la RUpubli4ue.
Port an Prince. Ie ler Odobre 1930.
A. de MATTEIS & Co, Agents Gnerauz


I Ir


#e E.


Une des plus fortes COMPAGNIES"

CANADIENNES d'ASSURANCE

aurlt VIE


'EUG. Le BOSSE & Co,

Apants Guenerauxi
^^^^^^B~n^^H~iBBB-B^'^BR^^^a


ouilez L()us les !ik1us


ET VOTRFI CHOIX S'ARREiTERA

INEVITABLEMENT SUR LE


I I I~I __ I II


.r... I I .. -. L id


--- --


J


II


~sa




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs