PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04949
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10-09-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04949

Full Text


I-


-t"knent Magioie
DtILCTEUB

I ITh. PLE APMRICAINEI 1368
TELEPHONEN-,2242


_____--T---ri- - -I


oss ass ofbils seAl aiphmtres,
(iceple (ei du rear et ue I'elpril.
Ot IlK


MUme ANNElf N' 6815


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


--~ ------ ----- wL -


es troubles en

Amerique du Sud


Use revolution en Bolivie, seulement q
coup d'Etat au Perou, un prendre que
element en Argentine el de cruise ecoi
broits, d'ailleurs d6men- pie dirige
do troubles A Rio Grande ceux qui, A si
Sul, I'Etat qui passait jus- le pouvoir
Spr6sent pour I'Itat mo- responsabili
gdu Br6sil: tel est le bilau go uverneme
que de ces dernibres se- politiques. e
en Amdrique du Sud. rue ne sait
e si cela ne suffisait pouvoir 6coi
go extend parler en outre ainsi dire in
daogereuse ellervescen. Cette situi
'olitique au V6uezuela. los gouverne
sfos ces 6v6nements out rique luatine
doute la meme cause di- plus d6sastr
ot soot tous la coas6- vernements,
oe de la crise 6conomi- sont non poi
& visit pr6sentement south des di
ue du Nord et I'Eu- sur la force
m.Bolivie, pays du cui- masque 'der
Ptrou, quai export sur- publicain.De
sure, du colon, du de ce genre
cgill du p6trole, I'Argun ma ratio a q
a, glvoir du beta6l et de qui parole ei
so dtoute une mnoitie du cette puissan
le Rio Grande del pend avant
I t du caf6, Cuba, eu- Amnsi sexpli
qe'ivivait de la vente di le succ6s co
amere, tous sont touches defAut, m6m
liaon egalemeat desas- sjbilit6 des
per la terrible chute voir, l'opin
prnx de leurs produltu tournecontr
station, et touihis aussi met aux ami
6conomiquement que fi- routes parts,
rement. Et, de midm, places dirige
Odis, les paysans napoli en sc6ne d
'en prenaient au gou- Seuls. les di
eat royal quand la liUrement ad
pourrissait leurs r6col- lihrement fc
deo mee aujourd'hui. en de surmonte
rique latine, ie m6con- genre, et, ei
meot se tail jour cuntre trale, on cite
bhommes au pouvoir, en- un sympt6i
Sq'ils soient 'A peu pres caracteristiq
innocents des maux du a tzar gu
t souffrent leurs pays que ra a que son
re les ministres du ro, non seuleme
Deux-Siciles. tremblement
iCestptecis6meat la le dan- aussi A plu
x eflet de l'impdrialismt prix du cat6.
ique aapolitique j de
rique du Nord: il dire
Ia8 gr6, du point de vue
amique, les pays qui sont Nouv
I sous son influence, L
d'autre part, d6s que cela I l
P lat, il pent renier toute
asabilite, parce que, soi
t, tl n'a jamais touche6 a
liberty politique ni, par RAD
i leur liberty de deci-
Cehn apparalt de la faco I
nette et aussi la plus Epartl pur I'
A Cuba a qui l'Ame- dnO e
commence par impo- BOMBAY-
force une culture su- Table tonde
parlaitemnent unilate- |Angleterre.
A qum maintenant,ponr naux avaient
r les planteurs amenri- demonstration
,on imp se avec aussi rence,mais I'c
Sde m6ngements d es gnant que Is
de douane probibitits se.
1* sucre, don't i'eflet est Choe en Espag
4ltir la culture sucriere lea
Cabs. Cette sorte d'imp6- MADRID -
6conomique eat, A travailleurs e
Pilisme politique, ce conbattirenti
A I'esclavage 1 exploit. dans les rues
"olice a tir6
Sbrutale de I'ouvrier, ies cop s de
.4i moments de I'his- accident de a
dutaioude. Elle est meme 6t6 rapport.
O'fant que la force sans p
P'tponsabilite qui, du 7 Oct
Svue moral, pe ut La rev0liti
Sltafier la force. BUENOS A
Ai reste, en Amerique du te est devenu
'iufluenre 6conomique belle. tant
I-Unis n'a pas encore reblles du
se taire jour soun one dais la provi
83jsi direct. et aussi do Sal et isi
qu'A Cuba, A Santo sur daoPal
oa Haiti on q u e ro, deus pri
!e r6publiques de I'A Nord.
central. Toutefois, Disceurs is
YSyoamme la Bolivie, e BOSTON.-
lE tat brlUillen de lio verture .de la
A. Sul, le V6nozu6la 16reucedo li
-iP11tine elle-mejne oal ricaine de Tr
4evommun avec les Re- Hoover a dd
5es de la Mer des Carai- cooperation
,tI lear 6conomie dE- teampltyl
__mn de facteurs aiaue el dI


,_-U., lcurs gouverne.- Ie a *sret6
a exercent aucnoe in- industrielle s
Leur 6conomie de- iDeInrati
U eflet de la rotation LONDRES
1 del biens que pro- tortement ci
Scos pay. 4,'est alsi a poor avoid


|ue I'on peat corm.
dans un moment
nomique, le pen.
sa colere contre
es yeux, iucarnent
et qui portent la
it6: ce soat l es
eats, les hommes
et I'homme de la
point que leur
nomique est pour
existant.
nation risque, pour
emeuts de I'AmC-
d'6tre d'autaut
euse que ces gou-
presque to us,
not legitimes,nmais
ictatures Iond6es
et recouvertes du
mocratique et rd-
es gouvernements
n'ont, pour ( ulti-
|ue la puissance
a leur laveur et
ice A son tour d-
tout du succ6s.
que que lorsque
rnmence a taire
e sans la respond
hommes au pou-
ion publique se
e eux, ce qui per-
abitieux qui, de
louchent vers les
santes de mettre
d e s revolutions.
ctateurs particu-
Iroits et particu-
>rts sont capable
r des crises de ce
n Amdrique cen-
toujours comatif
me extrdmement
ue de la puissance
at6malien Cabre-
regime ait r sist6
ent a un violent
t de terre, mais
sieurs baisses du




elles de

7anqer
-0-
10 PRESS
6 Octobre.
Anlleterre
delegalion indiesne
La delegation in-
SConl6rence de la
est parties pour
Les leaders natio-
prujete une grande
on centre Ia conti-
)nt renvoyde, crai-
sang ne soil ver-
me entire Ia police el
grevistes
La police Pt les
o gr6ve de Bilbao,
jusqu'A cpuisement
de celle vlle. La
occasionnellement
e teo, mais sucun
nature sEriense n'a

obre
es en Argeitiae
IRES.- La revol-
e serieuse, les re-
victorieux dlans
Sad. Plus de 40.
* sont mobilis6s
ace de: Rio Grande
marchent, dit-on,
o, et Rio de Janei-
ncipales villes do
Presidenal Hever
- Parlant de I'ou-
session de la con-
a 16d6rdton Ama-
*aail, Ie President
ar6 quoe I. large
de la nation et e
avaient mitige la
deression tcono-


gment6 la stability
do more structure
ociale.
es d'Moary Fwrd
L- Henry Ford a
itiqua ls
r proc trop


L'daIl


POUDRE.r
EU DE
COLOGNE
*O*o o


Rhtit


ALIX ROY

28 annees dI success.


troubles a en laisant des projects Un heritage do
tour donner une publicity t10 millions do dollars
mondiale aux ch6meurs; ce qui C llC GO --P. D Jones
crde une mauvaise impression. prodminient avoat. a latssd
11 requit la Nation d'accordir tn heritage de 10 mi liona
une grande attention lI'Agri n ritage
culture en disant : Si vous de dollars, y compris 50,00(
pouvez avoir vos labriques ad- dollars legues a I'Uuiversid
lacentes aux lermes, it uiy aura de Printeton,devaut servir a
aucune difficult A ajuster votre augmenthr les salaires de cette
travail... r Faculte. Le testament sera
(irvede mineurs de chirboo depos., pour etre enregistre
PAIIlS-Les mineurs de char Aclivitls du prcsideat Il omer
bon se sont mis en une greve BOSTON Le PresidenI
de 24 heures, sur le refus d'ob Hoover a apparu en cette ville
tenir deuxsemaines de vacances avec un costume narrun el
avec salaires. un chapeau marrow, m is il
Dersier adieu h Lord Birkenhead n'a pas 0 d6clar6 si c'1aiti
LONDRES- Les anglais ont un chapeau mhclonoil nen.
pay6 un dernier adieu A Lord (erby) Apr avoir f at un
irkenheadA. l'occasion du ser- derbyy ) Aprs avoir ait on
vice commemoralit qui lut ce- discours a la Lgio;a amnri-
lebr6 A 'abbaye Demission di Premier Maniu ricaine de Travail, il a laisse
BUCtHAREST- Le Premier da(is un train special pour
Maniu,qui a eu leconit6'e de la Ine course de21 heures aux
Roumauie pendant deux ans, Kuigs montagnes S. C. ot'i
s'est demis de sa charge, don- demain il doit parole a I oc-
nant come raison le mauvais casion de I anniversaire de
tat de sa sante. 11 n'a pas sug- la baiaille de la guerre revo.
gere, mais a dit qu'il s'occu- lutionnaire.
perait des aflaires gouverne-
mentales jusqu'A ce quelqu'un L'airal Cbase pread
soit trouve pour le remplacer. I' oeirianlde sh ip, e
Au Canada psses.ion de we claire
MONTREAL.- Les journaux SAN PEDRO CALIFOi1RNlE.
locaux portent des annonces L'amiral J. V. Chase,dans une
taites par le gouvernement r6dA- court ceremonie marquee
ral, requerant les Canadiens hi i6vciment par le salut de 17
d'acheter moms de marchan- coups de canon, a pris olli
dishes de manufacture 6trangere. ciellement charge de la tlotile
in. lubsie de guerre des Eiats-Unis, en
LONDRES.-La Russie pro- hissant son pavilion a qua-
jette de saisar la Bassaaabie de tre 6toiles sur le bateau de
la Roumanie et a et1 si loin
qu'elle en a calcul le prix. L'.- guerre Texas. 11 a sutccde a;
tat major gE6nral sovietique l'amniral W V Pratt, qui est
compete d6penser 75.100000 de maintenant chel d'operations
dollars dans la guerre, a t-on navales,
dit.
Le bill du tsril A Washinguto La Chaleur A San-Francisco
WASHINGTON.- Les Demo- SAN FHANCISCO CALIFORNIE".-
crates et les Progresistes en re- flier lut lejour le plus chaud
tardant I'action du bill du taril dte I'annee en Octobre. Telle
sont responsables de la d6pres- lut la baisse de la tempera-
sion 6conomique aux Etats U-ture San Fraucisco,d aprcs
nis, a declare Nicholas Long- toranduraucis a
worth, orateur de la chambre les rapports du bureau mptn o
des Repirsentants dans un dis- rologique peu de tempsapres
course radio ans un dsmidi. Le mercure s'6tait elev6
De la bire A 2.75 pour cenld'alcool A 89 o/o, cinq degres plus
BOSTON.- Le puissant con- haut qu'en Juillet, quand ai
seil exculit de a federation partir du 13 de ce mois, jus-
ambricaine de Travail a deman- qu'A ce moment,un avaist con-
de encore aujourd'hui que la sidere la plus chaude tern
biere contienne 2.75 pour cent peraturedel'ann6e.Seulenient
d'alcool. Le rapport soumis a une tois auparavaut, en Octo
l'ouverture de la session de Ia bre, ia temperature avait e6
convention annuelle des F6-6excie. Ce wt en 1919
rations, realfirme une attitude. C i ( 9
prise il y a se:t ans par le Tra- quanad elle atfeignit 96 de-
vail. Igrds.


"RADIO PRESS"
7 Octobre
Filangaillles princi6res
SOFIA 11 a et6 olficielle-
meat rapport que la prin-1
cease Eudoxie de Bulgarie,
scour du Roi, s'est fiancee an
duc Charles de Spolete, Ita-
lien.


assassinn reoherch6
CHICAGO La pul.ce re-
cherche George Perry,comme
assassin ((par annonces" desa
fiancee en un voyage de tune
de miel. 11 a l'epouste en
bigamie ; Perry, croit on, a
tue sa fiancee, vole son au-
tomobile,pour rejoindre plus
tard sa premiere temme.


S






I
is







t
I


Au Radio

Voici le programme do concert qis
ers ex6cute demasi soir, la Sta-
tioe il. I. K.
8.00 p. m. Orchestra de la Mu-
sique du Palais. (Dirige par le
Lieut. Luc Jean-Bap'isle.)
I. Slabat Muter, Marche.
2. El Que Mas Me Gusta,
Tango.
:3. The Pink Lady, Valse
4. Maria-Marie, Specialite.
5. Swingin' in a Hammock,
Fox Trot.
D(. Danie Tropicale,
de Justin Elie.
8.30 p. in. Lecture par la D)i-
rection Generale des Travaur
"Iublics.
8 15 p. m. lecital de piano
:i'r M. Max Sam.
1. Murmure des l)is,
Idylle de F. Braungart.
2. La Chari-6,
de Felix Godelroid.
8.45 p. m. Monologue par
Papa Youtte a.
iemnme fait'ni ou6 bleu.
8.50 p. in.S61echonsde chanis
par Mile Luce Thomas. Accom-
p)agiiemeut de violon et piano
par Arthur et Fabre Duroseau.
1. Reviens vers Ie bonheur.
2 Notre Pere qui 6les aux
cieux.

LEI(ONS DE PIANO
Avec l'ouverture de l'annce
,col;:ire, les m6res de lamiille
vont sAtreinent taire recoim-
(iencer A leurs entants leurs
leconsde soll6ge et de piano.Si
dies ellesd6sirent qu'ils tassent
progr6s rapidesetpossbdent i
fond cet art de la musique
qui n'admet pas Ia m6diocritd,
elle n'ont qu'A s'adresser a
la grande artiste qu'est Mme
Jean Magloire qui, Ai des
conditions tres avantageuses,
leur donnera plei1 e et entire
satisfaction.


Marriage

Ilier martin a eu lieu en I'6-
g'ise Metropolitaine le marriage
religieux de Mademoiselle Jane
Laleaui, ille de notre ami Me T.
Laleau, ancien Ministre, ancien
litonmer de I'Ordre des Avo-
cats de Port-au Prince, avec M"
Frdric I)Destoiclhes, avocal, Chef
de Bureau au DEparlement des
Relations Ex6erieures.
i Le manage civil avail eu lieu
quelques minutes avant la c6.
reinonie religieuse. Les t6moins
elaient : Pour le Marie6 : M' Hu-
dicourt, M. Legros, M. Joe Pierre-
Louis, M. L. Breton, Dr F.Dalen-
cour, M" Paul Sales;- pour Ia
marine : Cyrus Saurel, Me Felix
Courlois, Me FV6x Massac, M"
Stenio Vincent, M. Justin Millet,
Mile 0. de lRoux.
Les margins avail et6 conduits
A I autel par Mrne Dr Francois
Dalencour, samur du marie,et M,
Lo.on Laleau, rtre de la maree.
Li,: MATIN renouvelle aux oeu-
i nes epoux ses sinceres vceux de
bonheur.


Assurez-vous centre accident
V la a .General Accident Fire &
uile Asusrance Corporation Li-
mited a.- Vve F. Bermingham'
Agent G6n6ral Dour Hails.


AZUR
FKOAMYE

eic


L.T. PIVER. PARIS


I


S


till


/rl)rlYY ~ __


aucun deux n'accepta de omire
deux coups, lls eu prirent ctha-
cun plus de tro:,.


/ I


AIRO1E DELICIEUX ET CAPTIVANT DIAW TOUflf.
L PRODUITS DE r


IF


)~"


_


JEUDI 90 CT ilHE 1930


a


S ...a vu un partisan qui causait
avec un de ses amis qui est d'un
autre part. Comme ce sont des
camarades tres intimes:ils ne so
cachent pas la verate, et dans
leur propos, ils s'offrent mu-
tuellement leurs pensees vraies,
et leurs sentiments reels.
Oui, disait I'un, nous avons
la certitude de la victoire,
une certitude, in6branlable...
Mais, tout de mime, il y a des
jours, ou, sans savor pourquoi,
-est-ce le temps brumeux qut
en est cause?- on a 'ame an-
goissee, on doute, on se diat: Si
cela n'arrivait pas?... L'autre
alors sourit, heureux d'avoir
rencontr6e dans i'Ame amie un
echo de ce que bien des fois, ii
ressent, lui aussi. El reconforte,
il dit i son ami :
Ce n'est done pas A mnoi
seul que ces choses-lA arrivent.
Puisqu'elles ,t'adviennent A toi
aussi, c'est qu'elles sont tout
simplement humaines. Elles ne
prouvent rien... Seulement iors-
qu'on a l'air d'Mtre trop shr du
succ6s, la Nemesis que chacun
porte en soi, vous rappelle qu'il
y a les destins cruels et qu' aine
Tait pas bon les tenter par trop
de joie anticipEe ...Cachons done
nos joies etattendons Ie jourdi
triomplie pour les laisser ecl
ter comnie un vigour eux c -
rillon un matin dtie P'ques.
*
...a vu une bonne qui des-
cendait, lurieuse et terrible, I'A-
venue de Turgeau. Elle insultaii.
on no savait qui, sans nul doute
la dame chezqui elle avail you.
lu se fare engager. De lemps en
temps on entendait des bribes
de mols:
Quinze gourdes... Tra-
vailler pour quinze gourdes part
mois. Elle ne m'a pas regarded
cette lemme...Je ne porte que
des souliers de six dollars at
je travaillerais pour li goum-
des...
El les gens qui passaient sou-
riaient de cette explosion de co-
1re pour une raison qui, vrua-
ment, n'en tait pas une.

... a vu, avant-hier matinvers
les neuf hleures, au Petit-Four,
etendu et raide, le cadavre d'u a
beau chien au poil dor6.

... voit qu'il n'esi as toujours
bon de se presser. (n avail ap.
porter la nouvelle de la mort de
la temiue d'un ami. Tout de
suite alors un Monsieur qui ne
badine pas avec les 1brmei, prit
une de ses cares, sortit son sty.
lographeel prepara des condl,.
leances. 11 renmit la carte A soi
garcon avec ordre de la meltre
a la poste. Mais le garcon oublina
et le lendemam martin I'lnouinotu
trouva sur son bureau la carte
oubliae. II n'eut pas le temps de
se lecher, car daus la soiree ii
availt appris que la mort annoa.-
cee n'etait qu'une fausse nou-
velle.
Au moins, murmura-t-il
mon garvon a loubli intelligent.


... a vu:un de nos amis qui se
plaignait de ce queen Haiti
on naimeo pas entendre la ve-
rntE. test cetlaineent vrai.
iat i y a des ezcptions. No.
Tas (EiLa enregistre avec plai-
sir le geste de notre ami Lucien
Hibbert lahcitant M. de Crac qmua
avait faith de lui tne pelote &
dpigrammes, de son eospri'.
de sa fapon alert de dorer
les pilules qu'il iui a .ht
avaler. Ce geste meritait deire
notCet NoT (EtL apris M. de
Crac accorde A Lucien qui ecn-r
ra bien quelque jour ses dialo.
guess du Mort, les felicitations
sinceres auxquelles il a droat
... a vu qu'a un de Uos der-
niers manages on n'a servi
que du Hhum Sarlhe.
...a note le plaisir 1 .a a
6prouve tous les vraas arma-
teurs.. !s se pourleciifiei! et


1,il


7'".








LE 'MAHN 9,


Octobre 19310


U- A s- . .


.tn~ __ _


L'OBI)HE t11 .JOITH


Jn Chai les Pressoir centre Constantin layard

A Mn CInvt is 'v h Im.l..


li itks I iI t'I a' M\ n.ief r
Bu rt I>. i's ilnporl:iile, t't '
( ( H ,e I renidh S i I ', li"'
IlmTI (it. ('m mission. I'o- b" '.
f m i'd I t ll lilt p,.'r,,,vi 'I
S(illill I ; ltio t Plri-si Ytni dr ',
I, lei 11-< li on de s'ii I In, It
sS idies nt o'la ol .Jo (;. n lo'
> Vcc la ( i('6 ltl1l1 t' 1,l n' 11 It
Sdt vaitl. jil1r ( i1 iI 's v ,v. i'
iPl)lndolit OI Op c, lIe loice e'I i"n
. lre, pIr*-'er -i s 11 i [ r I ,o '
H e lit', I: -II(l | l' IlWr e |' )I s i 'l .-
(de volotil (' c ntlll t !e I :ii on1 i l -,
li e i1( (lWl ('1t1 11 1 'n1l )l I) i
Iriotiiit I it's .in i l'its mil
qtl s de i I .i 1 d A.( 'ln ('Cill
tIlulionn: lc.I. i s'll !id nt lHor n
devait ('er')m(" ;'i c' liUl nl il I,
prendrp ltairi helcitli sa rev,.in
ch( et prendre position pour le
I'vvs en s< t(()collcilr lil rIllfin
;ivc li ti: Conit ilil '! litn
iqu't il sf soli!i d: i 'it, ('11 ce In' -
lu In 1 ; I I \ : I I lt i rl lt" i I
Consel it 'l't:l, i1in, i"ir "s i i-
so lililt veni l (it de iiia'qicl I
v il : hi a I ''i t ii d l: i i notl -
I tf Ili 111 iii
t'ill lic lni i'il, i'u ilct il'is enI -
coill' Ill lpr) lf sh tl l (ItS )a[n o ln;
Sil llls II ;Iw ,)' I. Is rf w ticIIil'l i l l .
llp I(I' f It'll' i'w ( i I, O al'r aver h I
,-\ i t'l l(mi(. ( I | r l i' lt ii 'l le II I
; slte i lr I): l 'i !!tI \ '. s ali, ti '
I.f'n l If iril lit I 3I ( i111i d o i'l
101 1t'l (i' li :1 vi'V, l'e l il. l 'av '
ln u < ii l ', 1 1 < In, r ;'1 11lii -
ll ri n KOillu) I' 11' i t i| .-
ln I l :t i'II (I I' il ('i m i
i'll lp";S -I"s ;I c t i. i i|'l. u 11 0i tS l
Il'ial lf. I' ill 'il C (! I. M o l
li' ( i H ill n l1:i I V ( SI l l: ll l p i l I l( I(l
lit I i '.'i : : t:t l ;hai l (I is tt s
de .mfi i ((' i |Cow ( It'gt ; 'ir u
i i.( ii(. lii '-i f ('11 f il (I> d ire 1 i
1 ii Cit Iir' lit III e '.pcl 11 14)i td '
I <>ivri-nr lllle droit a h'iulolo-
iu ic. I'l I' lvlt', l ;iV il it' inllt lit
p lu s d e s iguii li c ,ltio ni i( i, l i
:e allt de p(it siia es lth'iels
(ItlposilailrCs (hiIulle p tillit des
i'ouvoii s )iiullics.
l'l'Union Plalrillique, 1,'r soil
oritine, );ir o '(1 ()1 ; Dl ii ;,i coin
baltl putndanil (jIin/. ;ils a1l
onio de 1'lnitgrrnlc ide litre I'Pvs,
jius(| 'o'u |(>l (6 \lcnsiir lloc-
ver a convl'iIul line ilCommi(is
sion dontl les Itl'Ils ,n!l cns.a-
cr^b plir Is pmlilis cn rotsc,
accenitiu iiil 1:lu n !;. i
rt'il e < it t' s .lll l s <1 nol n ro
P'lys Dl i sli m;)i .i uvi tiw s I l ('1-c
( do Ii illie (mUC l' Pal inlique .sn)111 vin iclrTlinti'
anitanlit s |ar pa (I tl(,l, .i ,la n (it,
[iolir' ilun 61AIt ' ,ir i. 1 I i lniitlx kt
plus it'il c. 1 i t ,E | r eu noit
avonlls chohsil &.Is I.t'I ( que
1.elle ;0 '!("(lh' ,iV (i(X 1il M iil i s'
ihabilt, dtt'rl iis, a wililouv l"
en de nier rtss oit, la validitli
de nos lic!tionis I gisi.,i\es 0


\1,:s ( p-cI posert It de c ,s
Ya liut'si, lt'groul,[ i. |i:'r t'r)i" ple..
dLs iin carlel, ( omrnie moyen
de gouverrineient ? Al.solumeniit
ri 'l La vtrih l estl que, ce qu'il
veUlteit, c'est simlplemlleit piei
,dre le pouvoir l coopterl" en
vi .sal heltiux di lis Its dIlit(es
die Capoue.
Q'(,and (on voil A (') tlun
.olibl)ois, nalionaliste, qui 011n
duil la camlilpagne snilto iale, e s
iicssor in Ilhicid- I)dvid, coo
pr ;llonililsl,,en comipagniied don
S' i.hien Alexis, doni le joutn.il
, L'\Arliboliite n, ji5s(iu'en i P
lemnps derniers d5lendai', elat
'ail I'einvie accomplie par le
no, ce S!(pphl-n Alexis qui, hi, r
I ico.' e,6cl ivail lW'ashiny/lon ics
sourd el lhrno, forinidable. () i
ne Silt quoi peniser et c''st 6 Ae
o0 Ai're de i ire !
L'on coiilend encore moil s,
qu" tIlI. pIrt s, que nous Vouhlons
nous abstenir de i.oulier pour
le momw,,l, os linngeuis it,
lenlilles diu tituiVt Iemn nl dle
It ll e S: c ;li:i-nl n In eux q
lemir tir il d'; intKs e, osent i-
courager le natio:.alisre A (I ,.
idet' ()Uil ? A C lt' l' I Ils fils lin -
neurs, mais en aige dapprtci, r
les ob)lgalions ('pe cts lmnalhui
' elix pcrt s &iii oi 't rat'-eS vis-, .-
vis do (.4 t1 .n ciel Chelf'l (l'l ;:t.
L'it ce so1l ces g"ns-lia qui, mi -
tie Itur li'herc, ill (Geuriges S3)
Vaii i ;i'(et iivra itiest l);is.,ientl !
Aussi voit-on aujoud liui ie
rsuLilat p ri C' de eces exetnpIt s
1It'VllritIX un Itde ces |IUlt s
hils, ;ais un1.' elite feuille g-W!e
1 eproclhe' ;ii tre,.;entl aux aul s i
la vovll ilmalge- le llolneiu sotis
Ihol o, igiirai lt on it 'igiina i
,l'lgnoitl (pie, i ) p u dtl xceplioii
lp1 1 1 1)1iopie l,11I ille lito le ein-
it"re dct'\a ce g'aeieu ai beitls
dents.
(iralid 'ieu I ()u driven done
houtliir ces d~d;iles d iie' sii-


it lies et d'inlii ls parlicu-
liers ','...
**
l'ous ce, inouvements inco-
lihrents p)roduisent de la slu-
peU); is sutI le iesultil de ce
pl.ini Fl ,ri)s.(s (ui,, u'q. u'ici n'ol'-
l i' :iC rLine t6-iiitt el liiaisse i
Irevoir les pires ennuis pouC'
I :iv'tlil. (,;ir, le droil n rii tlca, il
i t'st auilr' chl se q('u'uieo. onst,
Siatilioi du tail, qu'unlie pratiquett
l t'a ;il)ii.sive. qu' ln siu (e falls
1nmis la suite sur uin bout de
PiI pic' .
Si, e'i r, g rd de ce que j'a-
V.lnc' Its t'clchioIs O'liieiit toa--
!kstl.s. ou iuvalidies, en verlit
Iu' ce ,iroit tllis ci're dans le
i'laA1 Iuorbi's, o ill a i. l done l
en dtfinilive I, lmt it quli 0nous.
a Ialit s'hoI!i) Iner I ()is tlo)rts
une nlt .vt lit suballerniislliiton t
i UnI Itduv''.:i diit tiOu (iouver-
neintiit dtus Etals Unis.
l.'on aurail qu'Ai ;e repentir
de ce qui est un vw'ritable recul
ellclu it6te e le ioul' oi M


Monlw l nI l 1 I,, ;. -erdu unt si t' li ,thino a abahindionli It'
belle ,', is n i dt doillner le pouvoir .\ I l, Il :iuranl, iI eCit
i'vit'ii i- a It' so de ,- ire scr;lil sprtl p L16r: Ile de t on ) river,
Set' p:r i' (-' ) i \ :i m ( nl t Amri -la person me (i c I orl lt Ilacoe,
ricn'i 1inq \'il 'I il o ilier si -le goLuv'crneinent de laVade
Politi(| i i t.1l:, 1-`( t 1(;a l s i Tuie nous co (te tiolii Ou le sit.
.tiig', ;I' A hil. l;iut looti'rl. ral inu i .' L d';ini tlOiliie (oi e nious
clu ll( 1 l \ 1i pal(lil(Jue du diiuon'110 )lo s.
I),epa>r ItI1, d I I IUt Come C it \ :l.\ DIELIENNE.
h minoi it'.. II s 'es suicide,
au d liii il, l +."1. d- S t. us (I L parli (| flt ,l ( 'I n in)
niime qu' 1 ;i.ail voulu etal)lir.
Qui, eni iili.t' Itltrli iielL t' S"_ __ -.
Souvienit (it d cltt c .t' liiin I 1 1a-
tiolial;li."ine l;iitti tollni u eli lContrell'accapareniont
un bloc iliieslt ie 1eni l n tII de h 'io I 1 lolili- li, ;s a ttres tque it i Etats-
que (it la dicialuv ei11)1 1,11, I 't Unis o(ilt is des measures
qui n'a pas assist a la ( dsagrt- r n
nation et A 'tflh'i, tinn bloc a l'tablissement du (otu- It' "is tl :utic articles
vernemnent provisoire 'i pait r 1 11 t'oiisoiinaiti1I sir lesi
du moment que le semblant de i'lrches nioudiaiLx. a rap
satisfaction avait 1W olleri par it ort Alexandhe Legge, Prd-
les Amiricains A ceux qui. lus- idlent du bureau 16 i ial de
que lA se reclannaient le plus du l-i ines. La Sut&e,li'Ecosse.
nationalislMt 2I la FrancIlc I Allemagne ont
L'on IcstI I, s (.i,, i i cani- I)ris idles mesiires a cel e,4ard.
pagne hI'g' .nI. l .-i,(Ideu-
tielle, 6Madtul t n' lItI w de ce ---
que ce na;:i;,. silt' IIujpe se
soit t I)i ll t. i lt. lla ctiors li' ie .ng'ai 4"''
diverse el !- ,- h4iihiiies, i n aim-
tant de Irat I'rns qli s' meitrentl LONDRES Des recher-
ins !a Uit'co 'fl ,,,l' iitnchernce, t lies out colnliienic, en vue
ia contradiction el la tnii:ur t,e trouver Mrs Victor Rruce.
r nece et < si' due t ilipptils sportswoman anulaise qui
d. c if lti..'.s (1 put ;ts. tS a ul r s a oir si
Ces alonl:s tie.eSts de lo no rll. ess sis r de Hanham6
pintion s' i- itent derrin re un pa gs t, I Iile l'trsi de HnhMrs
triolisme Ihleo ique pomu accu str le golle Ptrsigne. Mrs
Ser leurt adi nlcessaire d'hier itLuce t1li en route pour
et leur ad ti.,ii e d'aujo Ard'hui. I'Auslialie.


SA
-ill












E







CACHET D

CACHET R

CACHET B


Nouvelles de St-Niaro
() (,l)'be 1930.
Apies trois mois('une lutle
tanli't t,' e aniim e ; tantot
d'une Iroijeur mnme inqnie-
ta. te. la lisle l1ectorale a 616
lern6e le 3 du courant. -
iPour les Arrondissements de
Saint-Marc et de [Dessalines,
eu voici la nomenclature :
Saint-Marc 9,064 6lecteurs
Verrette.s 3,071
Petite llivi6re
Artiborite 4,728
O)essalines 3,085
(i'ande-Saline 1,755
Quarter de
D)esdunes 869
Qiuels seront les heureux
clus des deux arrondisse-
inenls? Mystire Chaque can-
dlidat se croit deja un vain-
qlieur ; il.s jurent d6ja au
i l)eputea.
Le resultatd(e 'ti ne du 14,
dlira le mode verie, et alors,
come par le passe, la vil-
le relournera anu normal ;
c t beaucoup comprendront
(Ita'on ne s'improvise pas
tin ( hor;nme politique )), en
I'esjaz e d'uln miatim.
I.es bllladids Cux-m mes,
cnfants toujours michants et
sans pitic. declarent que la
seule elue du l4Octobre,sera
utLa Jannetteo,le ca 6 toriefii,
.i lai6;ie delical, de Joseph
,In Baptiste. El ',lurs (La Jan-
eltte i sera don e le(( Seul
viluteur >.
(Ci'rre'spo)ndln l


GGG


I


3oulogejdtes maux de t1te
et de la nev algie en 30 mt
nuteR. Arreie un troid le pre
mier jouret la malaria en 3
jours.
( I(6 en iabletles tssiI






LES 3 MOUSQITETAIRES
( Suite ). 0,50.
DEN'AIN SOIR

CANDIO
dans ses chansons d'actualit6
0,50.
S.AMEDI 11 Octobre reprise de:
GRIMACES MATRIMONIALKS
S- ET
SLECOLE MUTUELLE.
Les cartes d'entr6e sonI A 2
et 3 gourdes.


greahle


iche


'm-wo-`' -I a-.---I -


S ound




. qreeablle




R ich


T


riomphant




eroique


nerqique



'OR

OUGE

LEU


CONTE D JEULDI


SUne double

I m6pris


triumphant


H eroical




E nerqetic


Fine LiCueuri

Superfin

Fin


;e


,En ce temps-Ib, notre vieilie
gourde jouait A cache cache avec
Se greenhn(k americain ; c'tait
le bon vieux temps o01 malgr6
nos petiles guerres civiles, et les
mois arrierds dis par I'Eat,
I'haitien connaissait peu le ra.
zeurisme s, car m6me sans tra-
vail il avait toujouri sa gourde
en poche.
DUs neut heures du martin, le
va-et-vient comme-aait, nos
courtiersasserments 'lits age-its
de change se crois iicnt avec les
courtiers d'occasion dknomm6s
courtiers marrons.
.Ie revois encore quoique ieu-
ne A celle dpoqae la tWe l)on-
de du p6re Arhendls qui s'eli-
pressait toujours de vous repon-
dre: r( pas vendeur )).Et le brave
Richardson qui faisail la pluie
et le beau temps sur le march&.
Non, je n'oublierai pas la d-U
marche prkcipitee de Rent Fau-
bert qui venait peut-Otre de si-
gner une note pour dix ou mille
dollars ni la mine souriante de
Chiclha combinant une aflhire;
et Mirov6 avec ses pas caden.
ces qui s'arrite de temps en
temps poor rallumer une ciga-
relte A s-. fin. Morenglane qui
semble tlendre I'air pour ne pas
rMer une allaire.Drisnond,Mi.
chel, etc, qui guettent I'arrivAe
d'un DWpult d'un Sena'eurpour
gagner leurs quinze points.


GOLD SEA

RED SEA

BLUE SEA


Et landis que je passe en re Grirnd liue ci,; T"l'hIo. S'll 6tait
vue tons ces homm,'s d',ifluires. trJ s rmahejr'.-ix, minis on le re-
la silhouette de Max Jean Brt dchlrLrc'ail ut ;i-,u Iartout A cau-
se prbsente I ma m6inoire, et j' se de sa botin, edtica'ion e. do
me dernande si mon ltcleur se si,) bel espril et puis il valsait
souvient de i'aventure de ce .. u- I b!'ln, la v:id la-:ne surtout, la
ne homme un mois aprcs so, ,daise i lia miie tl cette vpoque.
mariag avec li petile Clotil le.I C'et dani' 1s ssalons ds6poui ;
II n'eut pas de veine ce bhiavav Joaph.it A. ltoi' qu'il rencon.
Max et dire que personnel n' itra un soir 1 peik'e Clotilde
1'eat non nlus suppose, que Si- B. rard, -:c .np gn6 de st"
mon Bernard lait aussi gueux ; s %eu l Mine Witaine.
que son gendre .'oii.J,, ; *'\ntieu.' c'hn me
M. Simon Bernard, pere de ta- (ouwes cells 'iont lour pere pos-. t
mille honorable, lutteur intiti- sede uns p-'.it, priune,tralcheb .
gable, home de got, el de bon inent revenue, de France, cro
commerce, passait pour un Na 3ait pouvoli su piyer la t6te do
bad dins une de ces petites notr,- c-rcleux, mais Max ne so
villes de la province; apr&s que laissa past i-e ; tout en se mon'
,ses enlanks eurent achev6 leurs tra't itrs gil ii, it do ina nne
6tu les A Porl-Lu P ilct', i l les bonne leon de convenance't
envoyait dans la Ville Lu ln ire Meile Bernard.
taire un pelt voyage. La guerre eitre ce.; d -ax ieu-
Max Jean Birt, june prov.n- n61 g 'ns etjit declaichie, d6ji
cial.qui eut baucoup de success, oi ea parlait dins, les salons.
au Petit Snminaire College Sjint II ny a ptis co :nie une d6-
Martial, p,'6pirait sCs derniers ceptioi pjur Iaiire nai re lansil*,s
examens '6eco'e de m6 lec te. coeur del'ho.nmne loit sediment .,
lDe temps e.a e'nps,on le voy mit de haine ou d'ainour. Jean Barti '
an (( board ile mnr essiyan, de lat trts surprise quan.l, renr6
I gagner co.nun; les coarties' dann- sa petite g-irVonnitre, il -s (
marrousses dix ouiquinz poi t,,s ',entit 6pris tollialent dte l peil- ,
A vrai die, il n'd.it pas a.- I le Clo'ilde.
fieux, ayant p (idu de bo lie 11itnmre, l ii qu;, a, ,l-rnier
heure son pe;'c;.'elait sa pauvrc bal de lDlIlevae, ne po ivait pail
mere Minre Vve .ustine .J-I.Lart s'y inontrer,taute d'ur s nakinl
qui se tu;>it pour lut envoyer U1 devint fisie, pencil, ono
claquc mois de quoi piyer sa voyaiti peine ; c'est Arislhelne
nourriture qnil prenait A la son amni lime qui le lira de


I


Cachet Miriga
antlndvralgilque
Supprime en qulqnies minutes Fi*vre, Grippe, Migraine,
Rhumatisme M diramentI de ch u tm101 I 'ffirare al Rans -
ilianti r. lliotcs d tlet c 12 aichts. Enven l tedi lnl'. s onnes I l'h
Laboratoir' iaDocteurGIRAUD,Phi rnnci,en. I.YON-OULLINS(France)
I'll a Port-au-Princu e : I li n IIlln. 1t 1 C;1 I.


d'ASSURANCE


PAUE--2


S !ain


I es uratnce Co

Unedes plus forte COMPAGNIES


CANADIENNES


sur la VIE


EUG. Le BOSSE & Co

Agents Generaux


I,_ II I I I I I I I _,,,,_~,,,~,,,,,, ,,,,~~,, ,,__ I ---- I


LIF --- --L-


~ --I


-- C -I


mofameig f- wti. "'-' '3C 44AWfc*li^% '


R


i
z







LI MIAlTrI- 9 Qctobre 1930


Les Merveilles d'Odeon


Sont arrives 305 Numeros nouveaux

etrmerveilleux de DISQUES ODEON."
Demandez laknouvelle listed et procurez-

vous vos disques au plus t6t,car les quan-

tites arrivees sont petites et seront vite


eouisees,

Aussi

Iannee.


ce sera


le dernier arrivage de


Bazar Odeon

J. KARAYANY.

Angle Grand'Rue & Rue Ferou.


,Utr.-- Ne t'en tais pas men che marriage, Pere Simon plieri Bach
I, M. Bernard, dit-oa est. pour soi beau fils. rapp(
ithbe ; si tuW pouses sa title, Un mois apres, le marriage eut relle
Silfraet puisil sera toulours lieu,mais, A la grande deception en d
trdsjbeweux de posseder dai.s des cranci6es et des d&bileurs, neuf
ufa sileui jeunehomnmecom- le gendre 6lait incapable de regist
Smeloi. payer pour son bdau-pere,et le que c
-Oai, mais oil prend ai-ie de beau-trere pour son gendre. et s'6A
ftralt pour les premietstra:s? Pour dviter un scandal Mon- lion
'Ta usi que Bibi n'a rien. sieur Simon se r6signa A vendre prix
Ta ta ta alors et notre ami t'usine; ilmourut quelques trois Quar
common Maltre Pierre surnomn- apr6s sans avoir eu le bonheur cain.
a6 le bon A tout, allons chez de voir son gendre le Docteur outre
loi, nous lui expliquerons la lax Jean Bart devenir une c6- aux r
chose, tu prendras de lui mill lebril6 et sa title C'ot Ide Mie gene
dollars au taux de viugt-cinq Max Jean Bjt pachardant dans Assac
poor cent ( c'est le sien),argcnt les rues de Port-au-Prince. la pl
qur tu rembourseras un moib L61io LAVILLE deme
apris ton marriage. Mie Pa
.Aristh6nes avant bien pens6 ; de do
deau semaines apr6s, Max Jein avoci
Bart6tait remis A neut : buggy, V EN TE 2022
sonnerie retentissante, etc, etc. V1 Coi
La vtritl, c'est que Clotille se PAR l COVENTION SPECIAIE noux,
montrait toujours tr6s dilficile, Oa fail savor A tous ceux en ce
mais ayant appris un soir par au'l appartiendra qu'en vertu veuv(
Ion papa qu'il avait tout perdu o de deux obligations hypoth6- magn
dens lne expedition de catW au caires, en date des douze d6. deme
vre elle nit par accepted cembre mil neuf cent dix neuf bitric
Max Jean Bart et puis, availt v Poi
.., ,M .n PH .' .. et vngt-quatre septembre 'mil
SaunA Ma. BernLardelu. l royam h neuf cent vingi-six, souscrites ment
que Max avai reemen a rapport de M Chrysost6me Chry
de son oncle une petite fortu- Rosemond, et son coll6gue, no- sitar
fe; fais ce mariage,Ti Clo ch6-aPor
f: e pem.ra d er tiress ila residence de Port-au- Por
me permetra e leave Prince; 2o de deux commande- be
nhypoth6que de mon Usine. ments en date du vingt deux
eit chooses illaient de leur pe- septembre mil neut cent trente,
it traintrain quand n beau rests minfructueux, it sera pro -
a tin Monsieur Simon re.ut c6d6 lejeudi vinge troisdu mois
Iao letre desoil otairequi d Octobre prochain (1930), A dix Keele
8flu0a qu l allait vendre W heures du martin, en 1etude et I'll
I-Mon chPeaaaust avail-il par le minis Are de Me Chrysoi L
rtponduprer. Gidus ence, Cloti 6ne Rosemond, notaire A Port-
de aprends patience, Cletil au-Prinace, A la vente au plus of-
de s marie danas uon moss, i n rant et dernier each6risseur,
sditement apr6s son marriage* dune propn6t6, fonds et bAtis-
rasen possession de o ses, stue en cette ville, rue Le
yht, et presqu'A voix basset i Thomas Madiou ci devant rue suivi
tota: mon ge ndrene laissera des Fronts-Forts, entire les rues de c
Spartir une Usine aussi im- R6publicaine et Hammerton mpai n
[a nte,il paiera pour son beau Killick on du Centre, ayant des- crire
0D'un autre c6te Me Pierre sus une halle en magonnerie et pensi
BmeVait a'im aneiete tune chambre aussi en macon. Veuv
me aimpateter, il neric, la dite propri6t de la con vra
oflit voulu voir Max 6pouser tenance de vingt piedsde faade
t01te de suite sa fiancee pour surquatre-ving(s pieds de pro. Slcrk
Utnrer dans son argent avec ltondeur, est borne, savoir. au dels
SVngt cunq pour cent. ord, par la dite rue des Fronts. joisqt
te soyez pas pressed, Maitre Forts, au sad par les hdritiers Po
Prbre vous 61es dans mes Mathica, A lest par Nelson Ar- temb
Corbmaisons, Max tait un ri noux, et A 1ouest par lesieur


a; ainsi qu'dl rsullte du
ort des experts, MM. 110-
Haspil, G. Riob6 et L. Nau.
ate du quinze avril mil
cent dix huit, dfment en-
tr6 et homologu6;- lelle
ette pr.iprietW se comporte
tend, sans aucune excep.
ni reserve, sur la mise A
de Six Mille Deux Cent
ante Sfx Dollars or awmri-
... (6246 00),
les charges de I'enchere;
requ6te, poursuite et dili-
( du sieur Jean Abraham
d, commerqant 6labli sur
ace de Port-au-Prince y
eurant, ayant pour avocat
aul Maunrice, avec election
omicile au Cabinet du dit
at sis en cette ville au No.
de la rue du Centre.
ntre les dames Felicia Ar-
, propri6taire. deimeurant
tte ville, et Claire Arnoux,
e Felix Paulymie Charle-
ne, 6galement proprielaire,
eurant 6 I'Anse-A-Veau, d6-
:e hypothecaire,
ur plus samples renseigne-
s, sadresser au notaire
sost6ume Rosemond, depo-
re du cahier des Charges.
,-au-Prince, le 29 Septem-
1930.
P. MURICE, av.

de Comainmre, reoaoiiail par
alt, et drigne par il Emilei
ACR\IX, expert Complable,
diplimne de Iaris.

s elves qui voudraient
re les coars de mon 6:ole
commerce peuve't, des
atenant,venir se faire ins-
en mon dom-cile A la
ion dirig6e par Madame
e BOURGAIN, ma'sou St
ul. rue qui conduit amt
h-Coeur, de 3 a 5 heures
presss midi, tous les jours,
Iu' I'o'lveilure de I'Ecole,
rt-atu Prince, le 29 Sep-
bre 1930.
E. LACROIX


R cle Speriale de
Stno-Daelyliepkique
Angle des rues Ferou et du
e ntre, PoiIt au Prince.
La plus ancienne des Ecoles
de Commerce de 'ot I au
Prince, Foudee en 1913,
Reconnue d'Utilitt
S Publiqu nti 1923.
Initlatrice de ltis les pro
cid6. d'euseiguewt ut de la
Steno dactylograpbique ac-
tuellemient usitcs en Haiti
( method i 2 degi es, me-
thode direct Estoupe,gammes
st6nodactylographie, m&-
thode tby touch, et ) l'Ecole
Special estime qu't lie eat dis
pensee de laire tout comment
taire au sujct. de l'ellicacit6
de sa technique d'tnseigue
ment. technique ctonslaumneil
inili', encore IZ n,!l(u Ie.
P'ouu ce qui a.trait au t nips
de P'appreutissage, I'Ecole
Special polite de i'occasion
podr laire remarquer que.soun
Programme englobe uue p4-
riode contorme aux exprirtn
ces qui out et0 laites tant pai
elle depuis quinze annee que
par tous lesprofesseurs dignes
de ce now dte l'etrangcr, ainsi
qu'il resort, entire autres, du
maniteste de l'tUnion des
SocielesiSt6nographiques de
1France. L'Etudiant soucieux
ide sin advancement doit corn
preudre qu'il ne pcut pab
devenur un steuodactylogra
phe accompli on senlemeut
habile en moins d une aouae
scolaire, c'est a dire avant 8 a
10 mois A moins qu'il ue
consacre plusieiurs he ures cli
que jour A la stueodactylo
graphie ou ne soit exemption
uellement dou6 et alors 3 a 5
tmois peuvent sulfire. Evidem
ment, apres 4 a 1 mois I'Atu
diant moyen a deja acquis
des connaissances uliasubles,
mais il ne peat encore dtetin
inel pr6tendre a un dipl6me
s;rieux. L'6tudiant ordinaire
qu.i, apres une preparation
hative, forcement defecwtuse,
se voit arm6 d'un diplome
reclame ou de complaisance
est inapte i se rendre conipte
de son insuffisance *el e trouve
par ainsiexposA a de p6nibles'
d6convenues.
Relativement A la Compta
LilitH, I'Ecole Speciale se
coatente de rappeler que ce
cours tonctionne sous la di-
rection d'un protesseur, comp
table de carrilre, bachelier
es-sciences et es-lettres, licen-
cit en droit, avocat, ex-chef
du service de la Comptabilitl
A la Commission des RMcla-
tions et chet du service de la
Comptabiliht au DDpartement
des Finances.
L'Ecole Speciale enseigne
aussi le maniment de la ma
chive A calculer l du ((mi-
m6ograph ), apparcil don't
l'usage s'affirme de plus en
Slus dana lea masons et
ureaux imporlants.
Demander prospectus.





a, - '. -


f8 leuru ieraienrsi
Plus de 500,000 proprictaires.


Pas tin centime n'a tW :dpensO pour
tt0D d'euxl


Vente a conditions, si on le desire.
COMPAMIE D'I)EI'lAIAE GElTlIl
Port-nu Lrince c--- Phlione 2"t6.


Cap-Hallien -


Phone 265.


Au I1o11 l iai'i'lt'

RHUM PALMAIRES

Extia-fin


Bouteilles


X


SXXX "
.: r._,a AAfl x x


var ua non: ur U,5t
Pour des achals de (iroi

s' entendre avec la Direction


' < ' l" Ill' .

( i ,
; t ' ~l.'I.I i ": ," ,.1 I *''


ASSUREZ-VOUS

a la


General Accident Fire


&


Life


Assurance Corporation Ltd.

de Perth ( Scotland;
Car la GENEPAI est une des plus puisente et des plus vastes orpunirmtioM
de co genre. Le soleil noe e couch jamets sur son champ d'actiou qni embrass le
monday
Ss Polices0-contre ineendie ooqvrent aussi les,44dtp omssioqnds par la hudre.
See Polices pour Automobiles eouvrent vols, ineAidie,!malveillance, doii nages
causes h autrui dans sa personnel ou dans ses bians.
Sea Polices Maritimes tamies par ses branches d'gurope sont payables en Haiti.
Ses Polices centre accidents sont valables danus l'uqivrs entier. Tot. les voya-
gears devrasil done prendre la precaution d asmunldl'une police centre accidents
d'at moias 40U dollars, Ia prime annuelle n'etant que.de 1/2 "/. soit 20) dollars U. C.
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cav.s
Agent Genarrl pour Haiti. F"
SOUS-AGENTS 'ort-au-Prince. G. GILG
JEAN BLANCHT .Jntmic


0.





J


rcparat on


' I I


Or


,0,50

1,00

1,50
0 r


i


II


-~-'--~1-. ..- -~-~- --`-~~. ~ .-.-T_ _r~~~17.----_.~_ ~-1- ~-lb~.~--- _~. I - ---- -- s--~ 1


1 --I _


e ---


rMwcs ME B'STB
----- -


I


~ilP,.rraarrrr~S1F~I"~i a-rawPr


4 r.:








Jeudi;
9 Octoibrc 1930


Le Malin


4 PAGBS


2I:# AM'EE N' t815
Port-an-Prince
T616phone : 2242


G oilez, tous les Rihiius

ET VOTRE CHOIX S'ARRETERA
INEVITABLEMENT SUR LE



Qui, a prix eial,est insurpassable pour sa

puretc et la finesse de son arome nature
DIS 71LLERIE DE I'AIGL
M. 4FONTAINE, ProDrietaire

Depot: Anale des!rues Dantis Destouches
el Maaasin de fEtal.
Represenianis: St-Marc: H. Deschamts
Cap-Haitien:]M. .Giordani
Jacmel: Pascal A. Bru4


Lykes Brothers S S Co Inc.
TexaS Haiti Santo-nomingo Porto Rico
Le seul service helbdonimdaire et rdgulier A passagers et
fret enlre les ports du .Golle du Texas.,directement avec
Port-au-Prince, Haiti,
Pour la reception rapid et le maniement habile de vos
importations. served vous toujours desrnavires de la LYKES
LINE.
Les proclihaines aurriv6esi-'Port-au-Princesont
S/S e Ruth Lykes 10 '
S/S a Margaret Lykes 16
SiS 6 Tillie l.ykes ) 24
SS/8 ( Genevitve Lykes 31
S S Stella Lykes)) 7 No vembre
Bureau : Rue de Magasin de I'Etat Boite Postale B. 46

RHUM HENRI Gardere


En peu de temps; ce


pro-


duit remaruuable a conqui
de haute lutte une renom-
mee des plus enviables.

Demandez touiours le
Rhum HENRI Gardere.



Pre CaIan
Payez vous un GOOD TI ME en allant passer agr6bE
meent vos soir6es a"
Pre-Ca-Tlan,
oiu vous respirerez au son d'une musique"parfaite d'un
orthophonic dernier cri les parlums grisants des envi-
rons en d&gustant les liqueurs les plus fines, les boissons
les plus ratraichissantes A des prix reellement surprenants
Co qui n'a jamais6t6 falt
Co qui no pout 6tre d6pass6
Kola Chamnpaqne

F. SEJOURNE I
Ppar6 dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Preparationu et Venle
PHARMACIE F.SEJOURNE
Angledes Rues Ronu et du Centre.

ALUMINUM LINE
UDparts directs de Nev-Orl6ans et de Mobile
pour lea ports de la Rkpublique.
Un steamer laissera iTampa a le 25 Octobre courant pour
r ort-on-Prince les aulres ports de la Rkpublin4e.
Port au Prince. le ler Octobre 1930
A. de MATTEIS & Co, Agents G

Avis
D pa rteeal de Ina Police


Les d6terteurs de licence
pour armesa ten don't le ddlai
de renouvellement expire lJe
30 Septembre 1930 sont avi
s6s que si au 31 Octobre 1930
leurs licences ne sont pas
renouveldes, elles seront an-
nul6es et l'arme confisquoe.
C. I. MURRAY
Maior, Garde d'Haiti.
Chet de la Police.

DIXI BAR
Mme TIBERIUS ST JUST
CHARLES, propri6taire.
Angle des rues Roux et Abra-
ham Lincoln, en jace de
aux ((Cent Aille Articles).
Chambres hien in&tallees.-
Pension complete A de bones
conlit.ons. Bar bien .m6
nagS. Oejeuner et diners A
Prix moderes.


A vendre
Une proprietelonds it ba.
tosses sise ruejGethard No
1622, en face du muas6e du
S6minaire,ayant nombre d'ar'
bres fruitiers, mesurant 18
pleds'sur 112.
Pour les conditions, s'adres
ser A Mr Chrisphonte ou au
notaire Me Pasquier.;j^ --
Pour visitor, les gens de la
miaison en sont avertis.

Avis
Ou lWparlement de la Police
On pent des maintenant
se, procurer les plaques de
vehicules pour l'annue 1931
au Bureau de la Piolice. Ces
plaques ne doivent Ntre pla-
cees sur les vehicules que le
16 Janvier 19.1 et aicun v6
hicule ne sera permits de
circuler sans etre muni de
ces plaques apr6s le 21 Jan-
vier 1931.
Poit-au-Prince, le 2 Orto-
Ibre 1930.
C. I. MURRAY
Major, Garde d'Haiti.
Chet de la Police.

BELLE PITRIlE
on d* ux molo p ir les
PILULES ORIENTALES
1l0 r seulequi dieloppntl raf.
fermisset, reconatliuent lea
s*int, efacent le sa lliesoseu-
sea d- Epaules et denoent au
buste un gracianx embonpoint
*b* falsa( ntao poMr Il sasts.
.4ppK fro m lee eEIwsUtde m*celue
Ki. ATII, Pb AL. I'IMd ..PAW
A Airt-.aUPrince Phr AL ITSWNIW
et touted% b.unaMpharlasael
L'Euseignement deain i
L'INSTITUT TIPPENHAUER
Doit son excellence an serieut',
de l'organisatien. I
A I'inlaillibilit des mdthodes
emrnloyes, d la comolten ce des
maitres choisis.
Tant pour les branches clas-
siques de la 12e a la Philosophie'
p6ueretude pratique des lan-
guesf.vivantes,que pour les bran.
ches "de Stino-DactyloCompta-
bilit.
:Ajoutons d cela une pension
irrdprochable au triple point de
vue d'Hygibne.
OlDiscipline et Iravail.
Attentions et soins 1
1537, RueeLamarre
Sdlephon .I h a.mj m
Htures de 8 a2819,.

Cosmopolitan Bar
Rue du 1orl.Per,pres de /ellen
Mme MAR IA BERTHET
Consomm nations de ler choix.
Distinction et bon goift.


Grand Caf6 de France
Sons ia direction avisde et intelligence de Monsieur Fran
Vois Giraldi qui est devenu I'associ6ede Monsieur ,Patrizi. le
prori6taire de cet 6tablissement qui n'a pas d'6gale GRANDI
CAF tDE FI" NCE, offre A sea aimables et disting 6s clients,
les consommaious les plus fines, les vins de tutes prove
Dances les plus choisis, Cigares et Cigarettes, Sandwiches,
varies, A des prix t 6fiant toute concurrence.
L'accueil le plus s8 mpathique continuera A dtre le meil
leur attrait du Grand Caf6 de France.
PATRIZI & Co
T616phone 2341.



Avis au Commerce
La Panama Railroad Steamship Line a l'avantage d'an-
noncer les departs suivants de New York pour Port-au-Prince
directement,!durant le mois de Novembre 1930.
D6parta~de New York Arrivages A Port-au-Prince
Steamer "Cristobal" le 11 Nov. le 16 Novembre 1930
a ( Buenaventura le IS Nov. le 24 Novembre 1930
a 4 Ancona le 25 Novembre le 30 Nov. 1930.
Jas H. C. VAN REED, Apat G 6raln


Colombian Steamship
Company Inc..
Le steamer a Bridgetown a, venant de NNew-York eat
akte du ic e vendvedi 10 Octobre du courant. II partira Ie
mnme jour pour lea ports de la Colombie, pregnant fret et
passages.
Port-au-Prince, le 8 Oetobre 1930.
Colombian Steamship Company Inc.
GEBARA & Co, Agents.


Manufacture hailienne
ae Ciqaretles

GEB ARA &C o

Les Cioarettes

Bal' Bas F antal-Leon
t'Dessalin iennes
,Colon' 1

*Republicaine

((Porl-au-Princiennei
GrAce A la finesse de leur ar6me (font les d6lises
des vrais amateurs.


ALUMINUM LINE

A. de Matteis & C Aqents
Port au Prince, le 26 Septcmbre 1930.
New-Orl6ans and Mobile to Port au-Prince. Southilda
Haitien Outports Santo,Domingo and Macaraibo *
Ports. October Sailings -November Sailings.- December
New-Orleans, Louisiana Sails Oct. 7 Nov 4 Dc. 2 Dec. 9
Mobile, Alabama Sails Oct. 7 Nov 6 Dec. 4 Dec
Port au Prince, Haiti Due Oct.16 Nov.13 Dec.11 Jan.
Aux Cayes, Hlaili Due Oct.18 Nov. 15 Dec.13 Jan. W
Jacl, ri I Haiti Due Oct. 20 Nov. 17 Dec. 15 Jan. 1)
Sto-Dmingo iity R. D. Due Oct. 22 Nov. 19 Dec. 17 Janv. 14
ban tedro de Mac. R D.Dae Oct. 23 Nov. 20 Dec. 18 Jan. 1W'
Macaraibo, Venezuela Doe Oct. 26 Nov. 23 Dec. 21 Jan.
New-Orleans and Mobile To Port au Pce- Noithside Hait
Outports and Santo Domingo.
Ports-October Sailings. November Sailings. December Sail
New-Orlians, Lonisiana Sails Oct. 21 Nov. 18 Dec. if
Mobile Alabama Sails Oct. 23 Nov. 20 Dec. 1I
Port au prince, Haiti. Due Oct. 30 Nov. 27 Dec.
Sap-Haitien, Haiti DueSNov. 1 Nov. 29 Dec.
Puerto Plata R. D.~,,-Dut Nov, 2 Nov. 30 Dec.
Tan pedro de Mac. R.-1. Due Nov. 4 'Dec. 2 Dec.
Santo-Domingo ity R. D. ( Nov. 5 Dbec. 3 Dec. 8
l


BAR TERMINUS

Flace Dessalines
Cafe chic, Restaurai
de premier choix oui 1'o


trouve


a toute heure


onso mmations les Dlus d


licates.
Sandwiches


Biere


sans


a la


"


pareil


pression.


BItERE NATIONALE
DE LA
Brasserie National
Se vend artout Or 0,10
verre malare sa quality s
erieure.
Prot eez votre'ipoche I
votre sante en la buvaf
toujours.


'r--


_ ~ __pl -~~-----~a--~--n~--- II II --


-+ I I -- ~IYRII~LCIIIYIIIIILIII~ __ I L


I~L~I --r~OYIYr II11 -- ~


qww _ __ __ _


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs