PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04945
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10-04-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04945

Full Text
/ '


c ieni Magloire
i'PBECTEuR "

BU AMEMCA IkW I
.r TELEPHONE W2 242

IiteMl&NXB 11 ^


*1"


1V 7


PORTUWI HITI)


SSAMEDI 4 OCTOBBE 1930


1 Fall (ciai
-0--

1DETAI T ETPIIKNCE voir oe
IRE. loi de r
do Imla o
edept marqua la dis- dent, e
et le vote da project dl joge d'a
sccorde A M. Eug6ne certain
pension viagere dt r6uloai
et qui doit pro- sent re
tA partir de I'entrde tile env
oatis de son succe- tions ea
liexte do project envi- directed
lW caractere provisoir On p
dence actuell. don't raliti d
mitm6me an consaidd-
i6tablir le droit aIs
Le Conmeil d'Etat,
commission, a sop- EPILOGI
gonsid6rant oen qoes
rant la pr6tendot Nous
temporaire. velliste
nineait pa, 0an effea, Si I
giaslaliti deo chageI tien as
do d6cret do I'a- ddsir
tionale conlirant a dent H
m andat presiden- nomme
ltutionnel, c'eat A- certes
anawes. Le carac. notreav
isoire des lonctionub retamern
so deduit de car- pourve
anormales don't leb nale '
nationales n'ont a Nous
a compete. note a
mieux: sil faut consi- int6rdt
Sd'ordre public lea dis- lIste im
i de la Constitution sontel
sA i'amnagepment et M. Col
ode dt formation de. Service
*ains publics, et eltes cellentc
ml assentAellement, un pas u(
Ie at etre qu'eo memnit ationa
Os tente de considre. pendie
me illcites toutes convuen supple
ameantraires.C'est cequ eu *r4sade
piat les piincipes foudd- QOua
S do noire drost e :sore,
Wpriment mcme des das eut pr
beas specials de onotre Dr Mot
civil qua rejettent comm tl(foover
libie loute convention dans u
p l'objet o'est pas icite ei la L eg
14igLUt parma les objet maintei
I*aceux qui sont cuitrai- aQUS pi
a bones mcunrs et A ddeude
e public.* so moq
MI nous W'avons voulu colui-ci
aler le bien fond6 de q'fuan.
Location faile par tle Qu'oo
jl d'Elat au project de loi 'agmos
7 pension accord6e A M. de con
yayn u( pas 'inteutiona -denier
lopper poor le mo- Colvin,
mu tel esujet. A autre
I'epilog
*. volt ve
tRIENrE VITE FAITE.

'ignore pas qu'une ibiol Les dele
Win 1925 availt r6gle- a Coba,
la teuue des reunions Was
et exig6 l'accomplis- On 0 di
pralab e de certaines oa i
dont collide don- ten
S Is police. leaga
disposition s'explique lion d9
me, ayant pour but monio
-tion de ordre et perfer
o des rEunions pro- des nat
Unis c
tout dernierement, ricaine
Adyre do a action, tsaion
le 3U join 130, et a
it It dat qu'on ebt pdye
que soos Iadap*- deltes
BpBofao 00e Cousest ljat
B~iam domodifier callsMu,
en e 1qm -oerxf .
a publiques 41 Masa
p81 pouvelent deaor- e 146

E~ert leu affa npse so re.
4diclannat ititl ?6cesa
4s>Etou8 mapayg~e qu s
S~mhs, buq ioa0vita
mombeimrn do 5 A


Hg tBe1 i .tiolape
-*. a& rSU C B masnt
eda torteS, mlgt
yner do ce lhbenlia- -
Wast atatr- Aia
Sa llerea t lwi la a
^ baap-fi4Manr do Lis AN
a JacwaeL a" wtIid
1 *barn $"IesOpO. Ave4


kidUt dut preadre sor
Mtreiodre I'application
ot doe join 1930 en ren-
n definitive, las police
qatoriser on d'interdire
"s manifestations ou
is quand elles parais-
v6tir un caract6re hoa-
ers d'autres manifesta-
t trop imm6diatement
S.
ourrait tirer une mo-
e cotte petite histoire.
a
S.
UE DE L'AFFAIRE COLVIN
lisons dans le a Nou-
a cec:
I. gouveruemoet hal.
vait que r6allement ic
sincere du prsi-
Hoover 6tait de voir
or Colvim, nous aurions
agi autrement; car 6
vis,i n'y a en q u'Halti
a an president Hoover,
que Is dignity natio-
en soit pea atteinte.))
s disions bier que, A
viM, it n'y avait aucun
national, ou nationa-
pliqu6 dans le talt per-
de la nomination de
vin A aIs direction du
technique. Notre ex-
coutr6re n'y voit meme
i question de dignity
ie a puisqu'il tait de-
c< tte nomination d'un
a deair sincere du
nt des Etats-Unis.
at a la question de
qel qua-soit ce que
6tendre une lettre du
on, que le president
peat n'etre pour rien
ne demarche fate par
atiou americaine et
a lois renouvelee, on
ermettra de la. croire
de tout serieux. uu ou
iue do Dr Moton on
se moque de quel-

2 fiisse done avec ces
successives de dire et
tredire, d'aflirmer et
et qu'on nomme entiu
ariu de pouvoir passer
chose. test d'ailleurs
lue que tout le monde
air.

washington
ide |enrre.-- La situation
daprts ae s nateur
hington.29 Septembre.
net dans les milieux
4 que le succ6s des
ts extr6mistes on Al-
le va rouvrir la ques-
3 dettes de guerre. Le
it eat pes propice pour
de riduirejles dettes
ions allieK'.auix Etats-
ar la Tr6sorenre ame-
, en raison de la si-
Seconomique actuelle
>I.raire, compete sur le
ent des jaterets des
allinee poor pouvoir
ter la reduction des

, amateur Walsh du
hasetts vient dI tare
claration impotates a
tour de Gabs.ll estimo
ce uis vieat d'srriver.
ament danM lea republic
d-Americqnes, semble
ble A Cabsi.l rIta.
notre f~otvernef et a
m be team trodlbet.h
a Mr Walsh, la dLita


I.


rm-.voa eoatft accident
tiemral Acideat Fir. A
- ( orporweli a
|u- V'a re
'060^^" P;60


ToSQUE tvotre sourire revle des
Ldents tcint6es d'un vilain jaune,
recouvertes d'une pellicule et gat-es
p la care, tout charge et toute
beauty disparaissent.
Pour avoir des dents saines, blan-
ches, eclatantes-servez vocts du
KOLYNOS, car le Kolynos nettoie
1is dents et les gencives tel qu'elles
devraient tre ncttoyes.
DIs qu'elle pdotre dans la
bouche, cete Crime Dentifrice anti-
eptu e hautement concentre, se
ti orte en Ecume txhilarante


qui entre dsan chaque crevasse, rou
et fissure imperceptibles. File set-
toie et prlit aisiment et rapidement
les die,. usqu'A I'dmail blanc qu-
ell meit .1 nu-sans degt.
Cette icune de Kolyno isurproame df-
g.Iwe Is ,rcrlle d'aliments en fetrmua-.
tio c r il ncuraltase Ies acide* do Is
twuche. I Ile eriive des dents vi tlse
pellcul, i.une qai ler enlaidit. a Idh
la e dmns I u huchc un goOt caractii-
tiqe de lra.ijhcur et de prouprth.
Drsireriez-v'us que vO dena sole f
p1 bl.nches, indemnes do Ctrie--a qua
v chidgcz ct servez vous du Kolyao. II
toP jiuI ciii uis en tril joWr.


I


Nouvelles del

I'ET rangIer
-o0-
RADIO PRESS
2 Octobre.


lacident A on meeting de femies
LONGVIENT- Les torce, de
police de Longment turent ap-
pelees aujourd hui pour tran-
cher une controversy qui ,lata
a la Convention annuelle de
I'Union de temperance ,dls tern-
mes chrdtiennes du Colo ado,
come le meeting lut rappielt A
I'ordre.Le trouble surviatl (lu.%nd
Mrs Adrianna Hungerlord re-
quit tout le monde, excPptIA les
d61dguas accredides A Is Con-
vention, de laisser le local du
meeting, tandis qu'une conk(-
rence executive devait e re te
nue. IU avait etd annonce qu'un
rapport du bureau olficiel qui
s'dtait r6uni la soiree priceden-
to devait 6tre lu A la session
executive. lmnadialemrnnt pinu
sieurs eiwnuis annoncrert qu-
elles ne la sieraient pas I- local
avant que le rapport ne lut lait.
Elies demanddrent l ce qu'il tat
rendu public. Li police persua-


I


la les insurg~es de laisser la
olnce et le meeting p. 'v eut
'iu.landis que le rapport atten-
fu *.e lut pas rendu public.
tI etellte trUptlon do Vawve
NAPLES Le month Vdsuve,
viejx volcano hislorqiie,tonitrua
avec explosions-ct eruptions de
matieres incandescentes aujour-
I'hui r6pandilnt la lerreur sur
le pays.L'Obiervatoire a dit ce-
pendant que Is love so deplagait
lentement et ne representait, A
present, aucun danger.


Le President de I'Equaleur repread
sa deuissiou
QUITO. Equateur Appuye
sur un appel de (outes it s clas-
ses de r Equateur et u i vote do
conflance da ,Coagres, le Pre-
sident Isidoro Ayera est revenue
aujourd'hui sar so.in irrevo-
cable decision de donner
sa d6mission.Dans un message
olficiel au Congr6s. l a accept
le r vote de conflacce et a dil :
|i Je continaerai dmns ma d6li-
case position *.
Ua moyen original de procurer des
chatissires aux eulailt pauvres
DETiKttlT M, hg i- Vaugt-
deux eultaua d une bnalieue qui
ne pouvaient aller A l'ecole par-
Sce que leurs parents ne pouvaient


Au UIntXat*r
des Trmvsuz Publics
SOn 'Se demand s'it eat permits
A dae ottiule d Trait6 non
M -lm 4de 4 Ugn fin saux

|m a i s encore de supprimer
leurs charges, come vient de
Ie laire ringenieur Duncan.Mel-
lea Georette Vilmenay et Va-
lentine omain,dactylographes.
ainsi que Hichard L fleur,corn
nmmsaire 'du ouvernement pies
Ila P. C. S., out te, en ellee.
remercits Ie ler Octobreet leu s
charges supprim#es.
.On vondrait etre renseign#.
car grande ext I'anzitE dans le
monde des lonctionnaires.


leur payer des souliers, entro-
rent auloard'huL en class,
chacund'eux portant une paine
de chaussures neuves. es sou -
liers turent procures par de,.
gens laisant des excess de vitesse
qui lurent amenes devant le ju-
ge Riopelle, juge de paix de la
banleue. 3Au lieu de les;con-
damner A des amendes, It juge
leur fixa tant de padres de sou-
liers A donner,ea expliquant ses
raisons. Plusieurs ddlinquants
aug.neni6rent volontairement ce
genre d anmedes.
Ineuvres aavales franuaiseii
UtibnBUUtAur- es ,auAItIu-
vifendVahlea iaunvalseb out coin
mtnce auiourd haut dans le ca
nual anglais avec des sous-ma-
rains,des hydroplanes,des ballons
d'observation y participant.
Chef africain graul
CHICAUiO-Catawan,chel alri-
[ ain, pesanI 092 livres, seat ar-
i te ici aulourd'hua en route
vers Hollywood pour jouer du
cinema.ll measure 8 pieds autour
de la poitrane, porte des sou-
liers No 22, et est oblige de vo-
yager dans un wagon de baga-
gea.
Ualsace comerciale dc la laongrie
BUDAPkE,rHongrie--our la
premiere tlos en 10 ans, d'spres,
une siataistique qui flent d6tre
resdue publiquela balance corn
Imerciale de ld Hlougrae a ete
favorable; les exportanous pen-
dant I'annde assee oat excede
lea importations d'approximati
vement 5 millions de dollars.
Au Reicbstag allemand
BERLIN--e chanceater Her-
rick Bluening a travaille au-
jourd'hui pour obteunrl'accepta
tion du programme de zelormt.
fliaanciere de sou Cabinet saubi
recourtr a des methods de uic
tature. il a commence une sent
de Lonterences avec le ileadeib
des dillerents parts du lenchs-
tag, y compris les elements ex-
tremistes, dans une tentalave
d assurer l'accepiation de son
plan pour i-amelioratlou ue
I'Allemague.
Ieclaralioas de Mausolimi
ROlME Lte PeOiiuie Mus-o-
liht auourd'hui a ipr'et'owse i
peuantie de mort coati e lt spe-
culateurs qua ont amend la criast
linanciere. Le Premier, p rlant
a Ia premitre seance du Consen
National des Corporations qui
relief touted lea tormes du com-
merce italien et du travail, a dit
qu'Ad avail dejA tait des exem-
pies do speculateurs dans lea
districts d Aoste et de Gampo-
basso ea qu'lt evirait plus etroi
tement danu b'avenir coutre ce
typet d'udAivIaus. ut Uuc. a t ue-
O.loit %jutiut i %JuG4. liiu4tCe
alsoain t louo ue in ueprcabkuu
iausuciere couraute et qu'll e-
permit quoa e pays maiiteniant
comuiencerait a bs*n,resever.
Ai-veasl U- S ea Chime
gPlPPItMi- Des avis resus ici
declarent que M800 personnel
oat e1e umaascrees par uae ar-
asee do tmatiM a Lahsaa su.
sud do Kiaua. La ville tat ails-
ques d y a queae aemaiaes
apr6s an siege de pluaeurs mois
at lea bandits, dit-on, en oat
iu6 tous lea abitants, except
qualques itles qu'ds ont esne-
veoa. Des rapports de Chinecet
eta, etab nlaat dea ravaps 1t*
qaeats par des bandits, avec oa
grand usombre d'eotre eau tuads.
4es rapport*, LetOuacnt, WudM-
queut de VetALIuOUe .au du
pitd Ieo VfOtte YieuuLl
ie 1t5oiri ujb(dica.
Cemhat ecite sees et Aumide.
L WA liNizTUiS.-ke.vt, m
cotupaeaeuienu leur polataqur,
le. MIC MUjouit'ilui out ivelu


Voir oiet to6 to page


hS


ALIX ROY

28 annees de success.


baisee, devisant eni-'tbx de ce
qu'avau voile pauvi t voleur:
Un gilet de tlaintle u'un, des
sY u ,>ihaqueu LOtbUtLItlVuimlb de
is Place de Port-au-Prnuce.


. -, *r.


i 1 ~:


m !


Dents Sourilent eles ?


Ez eay' d mo aie q.s m1ilm em s jomr do pq, db
if umis d'abond, t 4e a'aeea wt i cAM&I
"E deMart do 'argeno baque,wo oM a mpeu d',r
qqifude, unou nmea p crdosm- kidetr k etcaqmuanab

La doSre wur l. Budget de Faulhs pAblik per a Baque Ra
SsshdM a adminoiarar votW sr'e- lspr pdli.ptam



JLa 3anqueb .ya"l
- dtt Caonada


I~ "-~p;~~g I""1, 17


~. 1-~---=
s':


&P~P~


,~~-111--_ --~ ~ i


_


... a va, an Cap-lIaltien, ua
isomme dtcontenance qui, en-
teadant crier : Amusements,
amusements, par de petitesmar-
chandes se demandait de quoi
il retournait. I1 ne savait pas en-
coce qu'amusements au Cap-
Haitien, veut dire pista/ies.
... a vu un de 1::os diuis A qui
son m6decan avail interdit de
prendre de I'alcool. 11 e faisait
.U une exception en sa faveur
ft c'elait pour la (Coule d Ot
'Alix Roy. Le patient ne s'en
privait pas. Au contraire il s'en
donuait A cueur loie et A bouche
que veux-tu, si bien que gueri
quelques lours plus lard il so
demandait a quote it devait sa
guerisoa, aux medicament s u'il
avail pras ou a la coI'e'1 ir
qual n'avaist pas ccsse de pren-
dre.

.a vu, lltli icd: ioir, pen-
uiaIt le concert du lRadso de la
Station Port-au-l'rince II. H. K.
leux jolies peiates lilies qui so
promenaient bras dessus bras
dessous, sur I un dcs trottoirs
de la place. Elles allaient el tve
nalent, chantaient, riaient, count
raient. C'tait vraiment plein de
grAce et Ion 6tait heureux de
voir, par ce temps oi( tout le
mI onde est travaille par la poli-
tique, la haine et la inisere, tant
desaine gaiet el tant de tur-
bulence d6sinteressee danscelte
foule des concerts du mercredi.
.a vu, avant-hier soir, lon-
Igeant un des trottoirs du Champ-
de-Mars, un jeuale home qui
parce que r6voque avail tui de-
pAuis qujqu4Ii waoil ee lieu l4-
vori des promenades A deux. 11
detail accompagtit de deux jeu-
nes lilies charmantes. Mas coim-
ine il n'a pas I habitude des
lemmes tt ne vil qu't ntre ses
livres et son inavail, il availt
lair plut6t gau lie et cherchait
les endroits ecait6s o l'Omnbre
est seule mahitresse. Les r6ver-
Ioeres ne le voyaen. pas passer
sous leur dodiche tIe clarity et
les gens espi~glis croyaient que
le pauvre quia escomaptait que
de netre pas vu, chlerchail lea
coins et racoins pour pouvoir...
etre plus A laise avec ses deux
petites amies.

... a vu, jeda martin, un hom.
We,- un meloalane, sans dou-
te,- s'arr6ter sous ,la galerie du
anagasin Molar & l.aurin. Ap.
puyt sur sa canne, il ecoutait
la valse des Patineurs que jouait
a orlophomuc. ndbllren aux
Inille el un bruits de ila rue, il
semblait come fig A sa place,
et savourait, de tout son 6tre,
Ia melodieuse musique.

... a vu, jeudi main, celle
chose quelque peu dr6le, mais
qui sexplique facilement par
ces temnps de rasurisnte exces-
sit. Un home descendait la
rue Bonue-Foi, quand, tout A
coup, if s'eotLeuit appeler par
quequelquun qui bialioinait sous
sue galerie et qu'dl ne connais-
.dlt pas du tout. A sa grande
surprise, I'homme se peacha A
son oreille e lui chuchotaconli-
Barn yioun ciaelf.
L'autre no fit aucun goste d'aii-
patience. C'tait si siampler II ta.
ra as pocette, de cigarettes,
rouvrit, et la tendit au sohlaci.
tour, qui, on le devine, so con-
loudat en rewercimeuts.

... a va, hier matin, dans one
des ruelles du Bous-Verna un
peuvre home qui courait 6
toule vltesse, avec, apres lui,
touis use foule criani, ur un
rythame Anergnue : Hare" ue..
Jre Uole.m.. Le vuk ua cuuait
niaeux, pardit-i., qu uUb ceux
4al le pjlubiuvaaitil, L quo,.
queb bsetOcnes apres un les viat
retourner sur leurs pas, Ia ,eLe


- ----- ---


- -~ '--


t


I


'I








" I-


I


, Apprei lesser !
m prese e te aite question.
demade-v2ous d'aberd :
- t De qui a agit.il ?
FOUHl











.Lyc*l -~ -I~IC~Y~


SIMMONS-


:c s lits:'.SIM ONS a sonf;tfabriquis d'apr6s les r6gles duoI
b)o sens, c'est-vi-dire qu'ls offrent routes les commodities voulues
pour rtpondne i besoin du sommeil qu'ils ont pour mission do
m satilaire.
La tongue duli e des litsa SIMMONS lea rend trms peu coiteux
et limiine les en i.is de reparations, de retouches et de remplae-
ments. Les lits a SIMMONS 0 se maintiennent dans tous les chmats
et Ia chaleur, le Iroid, I'humidit6 'ont aucun ellet sur eux. Its sont
ihygicniques et tres utiles.
(Ci ine constilie que quelques-unes des raisons qui foul que vous
devritez considr<:r s~rieusemeit l'usage des articles a SIMMONS a
pour votre mai .Un.
Vous pourrez voir ces jolis lis dens tons les bons magasins
d'ameubllemnunt.
l'.vpr6sent6 par :
Victor N. MANBOUR & Go
P. 0. Box A-86 Phone 3117
Port-au-Ps since, Haiti.


11W

L'attitude du Burepu
"" des T6t6graphem
Terrestres
De temps en it, ips d y a de,
ashonnis d fe0t*llll" ii vien-
nent se plaindre i <,s Ibuiicaux
de I'atlitude briui. it, l m uiael
du Service des 'IY .li : ,w'Ter
restres. Cc buictii,. 'a Mitt'
fornme de process, I! sans ui
averlissement pilaibll, vou
enl6ve voire l .tpihone si on a,
* simplemnenitt uW ii f(J *In t Ii jolut
OU de queilues h urkis dans It
paiemetl de oi soil bo; tieau. C,*
qui daileurs p>i-i ;irriver i
n'importe qui. ();ia lin l at
gent, inais aussi, p.'ilois on it
pense puas ialler piycr. Et pour
cel oubli ou ccitt n'gligence,
voIIA votre tIlephone coupI, t(
pour la icconncrlion it. 'udrki
payer Ia soinm e' it i I't'sl im u
do tout. Ilatlte i tit I x d(ililn
C 'est un |),oCt.l iiiiii.-Mbl
d'autant plus q 'l 'iSmble (|ti
ce sont es Ilals tl L.s euls t1
ont A en pair. i.es abonitis
am6ricains out un trailemeii
tp6cial. Ce sont ceux que I'oi
attend.
Nous unissons notrie voi ;
celle de noire coiaiiere du Not,
vellis'e n pour I uta r rdu Mli
nistre des Trava it i'bhlies Uth
measure .inergique conilre ce prot
c6d6vexaloire. Nous inous ei
sommes 1 ailleurs plntiil, pei
sonnellenincit au iviceS s ve Otnoti
a etl rep'ndu que la decision
d'agir aim si :a e i pi ,se uapr,
une consul atloic .e M' P'au; Sa
tles.
Consultation d M S:il.6. ou
d'un autre avoc;:. qu unporie.
II uen resiL' ps mnills vrai que
de tells choses ne. ;w uviint pas.
seperp6trer. Elles peuvent d'su-
tant moins que tout le monde
sail qu'il y a des ablnnas qu!
ichappent A cette niesmuie vexu-
loire. Et nous sommiUes en iue-
sure de le prouver.
Lea petits matures qui sonlt an
bureau des T616graphes anhsi-
te4t pa, ,pour salistaire leurs
rascones prsonnelles, A assmr
des instructions pour que le ler
do mois, a faube. certain 1616-
phones soieut dcconittlts alors
qu'ila accordeni des /'lveurs per-
wpnelles A leuis ,uan, des deux
Nona reviendrons sur la quou-
-A

i4O R e e do snts''

mrI, be ite n,,'ii, a 1100 f li
AUm TUK
as DY GWm GIAUDs P5MK
V-- )PUfA.8twU.-PA


1 Ag

.'* *** Ill, hf *


S I ,


:" iC*i


ul~ m


iusi, *i praden est d0per
UiM. inie Viet tSt,.
motw rdel d o ut candidate a la
biLou i aSnekSge reu A Niw-
Yusk vwo.i qust i s t plos,*am W
me lee quatre candidats.preca-
Diriger ia volont6 do people
ver a r6alisation immediate do
ia liberation, de f6ducation do
progress materiel do la nation. .
eoumautvr le retreat program*
Aif des entrepriles 6trangeres
par la concentration, de toteas
lei forces collectives et t'uli-
aation do toutes lea energies in-
dividuelles dans Ie cadre de la
ouultulitou et des lois.
Provoquer une renaisSance
ecouomique en organisant la
tj utiUCLuOU de Itaon a la rendre
plus aboudaime, plus variee c4
pius scientilique.
Encourager et proltger lagri-
culture par I'etabiiaaemeumi oLuLU
bysteme pratique de prei a
tong terme pour encourager leo
iniuatives, aider daose faun
permanent le travail abs
champs et mettre fla a i a aou-
,oteiiiuOu d'uue bureauctiMat
ie plus en plus ,iyrauuique tti
.unioi ale.
liesuudre le prubliine de I'ir
a IdiUn t l auresl andU I its IIii
iculeb posabilite dtxptoutai.o,
dgricole.
tteudre a la gourde ( unit
inouetaire haitieuue ) bou au
seone, valeui ; la tdeprecautiuu
systeuiauque de la mounale na-


Poeatu-Prince, 21 septembre.
- Le Rateueot Roy a onverl
officele. _eat IEcole militaire,
ecole d'ele6ves otficiers. Parmi
lea persooalites presented o00
remurqait le '4coimandant de
Ia UsirJd natiuuale, le general
R. P. William, qui est colonel
d'atnterie de Amarine .a.6ri-
caine.
WL'ouvertare do I'Ecole cons-
ttue sne measure important
pour la Garde nationalte, car il
aera possible ainsi do rempla-
cer lea oliciers am6ricains pal
des olficiers haltiens.
Le commandant do I'Ecole eat
le major Oscar i. Cauldwell,
sortant de I'Ecole naval ame-
ricaine et oflicier de I'inlantei it
de marine pendant ia guerre el
a eta blesae sur ie chdmp de ba-
4aille.
Lu outre, ano cer sin nombre
d'oticiers americains south deta-
ches commae instructeurs.
"La premiAre promotion, con-
siste en soixante jeunes. geni
qui oat pass avec succ6e lea
exameas d'entree; 400 candidate
se sont pr6sent6s.
D'aprds certaines nouvellte
communiques a New-York pai
deb p ciauuiAlites politiques t1i
ientiies, quatre candidates '~t
Seiial ilailu, don't deux aspil i
rad[ n[t egaitumeul a la preidei .
touL caiupagne en pregnant couw
me pliattlorue l'auionomae dit
la republique et le deveioppt
meat agricolc et commercial du
pays.


D<
d'un
cutn
cars
tide
poo
Pori
U
pori
pou
mel
enec
seni
rite
rit- -


Les quatre candidates senato. ouale, causes par le voisinage al U
r. ,. rlaux, qui brnguent la represen- de Leialoua tor americaio,.etaui A A
L ff .... t.OX 9i $a ion dudkpartement de i Ouesi la cause etabstuilei du cott ele N
a Ua lll I u pi ctuai L ong et hal it ve de la vi et de e la remuutir.. Do
I iA--L 'ouuiCilectiou est la consequence ion trees iusultsaute du travait. enti
I f i'li I 1 des recominandatiouis de la t're reaa e wuutr s iuauaea carI
LO V 1 C A li Au Sanhediin ou I'on accu commission Hoover, soutl: V1 atLCebauttt eu vue du letabhi ude (
A nle a plaisi sur la tIte du Stenno Vluceui, M. Seymuui stutut l dts ttualcet el (ie la ie. la
-- IJuste tous les peches d Ibil. Prauetl, D.,vid Jeani.,ot t i ointe fiscale, du aluit de la iaCt 'co
D6claration deXK ogat 1onsteur Jtan Chai les P e L. Nou. ous biet comu .. tu pugie t lsa utio u.. ail
'l)r't d ogiatentt le oumiUbrc d :'d ais ti mii..u, polo Ique. t. U0bd&ui ttL geteihabt1e, r t epi
Nous recevonis cede elte re de Scribes 11 est dq la tourhe i'tel ttubia u e la eub.q it )b5tmlt d ecE'U" go.UVst doI
.11. loffat en response uiu. expli- des calomnialt urs en faisaut DI p 1 a oes cnlutoua ba tUiMtb. jO
nations d(onnees par ,adame Lo -ienicr lts textes I Bcsoguc ni --- -
iielucl u notre con/frre LE NOU robe, ni propre I Dieu merci lill
VELLISTE: i,ous veluus elt le cruthetl r I l-
Ocobre 3 93 dc Mr L'lSV sur ue commui t'Opos La Fet L e A
Ocobre 3 ,0 uta son vtuina persoune !*
J ait W rellement surprise dt E dire qu on se plaisat a cacn es e c soi ca
lire la declaration que MmeLu recotiu.ie A ce Mnsieur res
t veluck a fate au ( Nouvelliste les qualrit6s de probit6 celte -o- ---- tieu
I)abord je n 6tais point ivr;, probite qui est observation e r
Scomine je puis le prouvter enirigoureuse des devoirs de la I Sons1a estauration, en vertu de l e
i,. .. ... i .... , .. cou'umea et de traditions qu'il eutitel Que l'oil noublie pas qt e piu
loccui rence, et ii eu allt ro Justice it le I morale Fu sht bien diffllicile de justilier ie port des e siir. au Cercle 'ort at- teii
heures mliot s le queal' qunal repiu uoj! LE tcele pro bie moustaches 6tat deregle dans I'ar- Princie se d onne s hui .t r S
ious soiiues aresiies el z I esl dau ionde o6 les plis be les n6e;il 6taitau contrairc proscrit du in se one S ull
elt onpoint4heures.Je'ai pi. Pc barreau et de la magistrature. beures, u ne Wte tbaIrale an ulle
Scn de discussion avec Mine Lo chons o' le pr U1s1t.. En 1844,au pe tit village d'Ambert. pi oit des sinistrds haitiens ;ciu
Sveluckel s nsiseries qu'el afonddan Chraes PreBasstose Auvergne, tros ie la H6publique Domninicai moiu
i avance nont point de tonde at parleur grand hdbteur dence la 16vre orun6e de moustache. ne.C'est une occasion unique true
nient. ital' grand hAbleur Leir6sident du tribunal,M.deGaeoe- he mauifester la solidaritA ha L
iwent ,co mme tant d'autres, a, lui toux, pritort mai la chose et bilAt niaeser la soaar la
a Je lui at seulement faith re ussi,saibi sa petite inteamor Publiquement cetravestlsement.qu .ui tos lie avec nos fr.res
itl'quer que ie ne tennis pais :i lhose iI est d.even.t in nation conslttuait, ajouta-t-i, uu mantque balliens de I'autre die de la
anger chez ne. mais .que nliste hroncI ,on d'6gardsenverstajustice.l6crvirnvm- tron i6te si cruetlement Aproun
1taoner0, lui, poivat y rosterr, nalie taroce, si ltaouche meabatonnier de lordre,et ies tros I d
car -tant donn6 que le maItre qu'il se charge, au retrail de, avocats furent constraints de sacriller ves par le dertier cycle.
c il c.ursyseme pileux. Its eurent beau lI.t pul11ura-t-os parsle p
itlmu'el %appi tlatl A nous servlr.u i ccupIloui,s itl ut en cteire in%,quer i'exm, e des Mathieu iu- I isr i rare d'eueo adre hrap
'luand elle nouls a d6clar6 qtui, la malice populailc, de faire le etde Omer alone. .ar e d e. eodre ha
"y avail plus rlen i uInauger ti d6moli l tooles les coostruc Sans doute, pliqua le Pr6sident, am Jacqueline Wiener heu
in lui faisant sigie de s -ret ;ions de la D. G. T.P. De cette aadsmagstratportaent mous Silvera, la meilleure de nos Cia
Sr, lje vts cla.rement qu'elle n civilization materielle,- c-3- seulementqu'ifatn lei rFea mbier. euses. dpp laudir Melle rtLe
voulait point me server 6 cau v vre iicontestable de I'Onc lDOnos jourson porte.,ou'onepr 'ueba. M. In-Cyr. Mme *a
Ie ma couleur. A ce moment M Sani il ne taudra pisparall to pas la moustache, l das touted Sylvie. En v6rite, ce sera uoef lain
i oulon nie prit par le bras et il. inis.er pierresur pierre! rap te1 roque, mon e a ire patMSte. Et ceox qni
ne dit: nous irons diner all- Mais ce nationalisme g me comm ne m aes alent par des tout nau-
,urs. Noue avous mang6 chez alte sut baie,daas le n fleurantlelRnuiSRTmacaQcT DOR. ront nen A regretter, car liur ma
iere' x et 6quautre heuroes '16tallinp .lteTl pol0 maq
,mon,-,ravail.Das h soire manager lc chou do b-- ortavor- seram-s AlJ n rt-
Mme Loveluck a vertement dd- lane, ah, le boo billet sPorran npriapt sIg-lement spo s erioa..II y :uar u I Ja.. vil
.,nis. qu'elle regrett.jit la faVon Oui, 1'cxprience de noire A Me sm ,anfel rHiLAti. jouer ceateoccasion.AMt M
qu'elle m'avait traite.mais qu'A milieu a biev fini par pro rW o' PtGodv i n pourre d auser taot que41
cause de sa clientele blanche que tout nationalist 9l1t -I-.. ...n oi voudra. *,
Olle etaitoblited agir delalsorle. tarouche soiw itet ait,,et.a-orta -- n.-- ... ..pt sour1doP etlen tole,eh
Sither atin verst7 heareset et eette r6gle 0-uI oin1d po9r 1 u10 -.
deftlfe, elle est pass6e A soon went no ompeftb& -
travail m'annoncer eell ception. _a i
contrecarrerma d6claratlion,wme sl atxcep ons nant slilel eair a iapeate "t, d S !
donnetidu f1 A retordre e me quelled que lost lee euBOgg | cs e rs I
faire pordre ma place. ce les etI- pro a .. e d .,.'. de lo q
Si on veut ouvrir une enqutteIlte pour Iai"* M l
ie iait propose de fournir des Charles Pessoir out dA i.
..o I. o ii;t., des laits que retrancher ftemeat
lavance. ces excepUpa r car, am lai _.g..
F. BOGAT. connait pa 1'aamoar doa :
,^ nul noignore qu'il a cootete "
-E D E NTlrSl P de peu I car.l'amour du l ,, --.
inslat.l.ane, rdelalo ed d0nit ulest ponu t du tout son tail, -
:,,lit14,4 fl edu e '11111111411ulj "u .1 11W^ : i i ^t' I
,al. t to' ,uais.n..-e d son aitelage moe.se dot d ils K I
NERF IIIRIQA rofua.te tait I, jobe M F ii 8 .ffl/BBI llk 3 |
..Ro waiau.tum2 dauds en oat is priuve 1 fM-i-i, I_.'YiTii^ K I
""'." -- ---" 'L


ARISTIDE DOUCAI
0u6 d'une ezcelleate
e exp6riebce quf no
doute.pout sea atmis
Rct6re a tout prefav, r
boucet a tout ce qWel
r repr6senter la Vil4
I au-Prince A la Chu
geste qu'il laudra qa
te i son acit, c'est que,
voir so consacrer uW
it A sa candidature at 4
ourir le reproche doe
ter sous Itgide d'uaae
quelconque, il a d6alf
le Ia tonction qu'il owe
Garde d'Halti.
ous souhaitons A Ad
icet dans la campagnao
eprend beaacoup deo
nousn somheaM srtaiR|
cette mason, qde s'iAr
hambie gone sera q
tinuer A eire uan b
hen, ce qul sera d'as
le liaou de one pas dei
la grade piopolarili
it i orttau-Prince t
environs.

ieas saltraitA s
ea lerrilire dl
Guiabo, anaus Ltes s
tde taxavon,desad
us ont brdte lea chat
de tous lea pauvld
us qui by trouvaie@
oot, en oatre, empuN
duit de leur travail 4
es qu'Its occupaeuL.
'eudanut ce temps, a
e domwuiicaLe, (11.
n ) soixaaxte haiit
ins, travailtept i,
cliou de oa riote
bLruz.



Nous preaus U
peler que ce t
,i, 7 Wclobre so
res du soir.qu'aS
6-Variets, la
thAttrale deft

ement I& tie
re le dek do
cole muilta le
e UatriB

e Ol r3



I t as Uft
se^Ml ^VI^B^^T^ E^^^


;'- '


a I-*


PAOS--2


,. I *


;~I


C~b


Iw~l" -7T'TIT


L IIIII -~ H --- --


-iYllrr


---------L------llII I -~- - L 1 ~~11L-11111 1- .I.I IIX.__-_~ I


. .


NoMt uonsa ens dtoaa iw.; tidl-.i.


Affairs de la Re6publique

S]t H aimhenne


el I l S V .. o.... o- ..D*g L
!' r sERvICBDE SSocuStfRVCt
; *


CAMNoIrT A IA orriq


lNoo psw



Ga0rn

Port a.mPrince. D* A


I do m c


de sns travu i


"


i







P~f~~.-


Convalescence
. Neurasthenle
Tuberculose
An6mie



e Car. d GLOBEOL
inMga* I. (orce nerveuse
g rend sus nerfs rajesumr
lls biwr nergie. leu


S t. ,edmS
-~~- ~ - -- Li---


S tIles vielimes "U der nier
I Csel ee i Sablo.-Doingo
S tait le jour decr06
Jgoivernement domini
pour comm6morer It,
tre qui s'abattit str Is
le voisine. De grand
fs tundbre turent cele-
tis toutes les 6glises
Wt~ r6monips eurent lieu
t Place Colon, en face
*b la Cathedrale, oTi les ca-
,dimus qui n'ont pas pu etre
Itihmes ont Wt incin&rcs.
A I'l'ole d'Arts et lxliers
Ou nous informe qu'A I'E-
ele-d'Arts et M6tiers on a
pris la measure de diminuer
de 20 o/o les appointments
de tons les employes, centre
.Mnltres, prolesseurs,etc.
Si c'est pour une raison
d'iconomie et que la measure
dolt Wtre gendrale, il n'y a
rima A dire.Mais il ne taut pas.
come cela setait au service
des T616graphes Terrestres
qu'll y ait deux poids et deux
mesores. c'est & dire que
les uns soient traits avec
grossiiret6 tandis que d'au
tes b6n6ficient de toutes sor
tes de management?.
I{ss ..W I -


' Ls Vapeours Arrtnt
Lea Rhumes
Ce ne aont que lee vapeuar
I d peuvent atteindre lee rhu-
m directement. C'est pour-
11i Vicks soulage si rapi-
Sament.
Lorequ'il eat frictionnh au
maMient de se coucher, it eat
vOlatilis6 par la Chaleur du
MeWpa et inhale dans lea voices
W t toirem.
S De pim, il agit eomme un
S"ataplame, chassant les dou-
laurs.
W C Iun.


Ferme ture

S1ectorales

Conformement aux dispot,-
Uions de Ia loi Electorale 1 v
listes d'inscription ont t16 fer
ares hier, a 5 herres et demise
en presence de tous les reprb
sentants des candidates on des
candidates eux-m6mes.
11 y eut hier 805 inscrils. I1
montant totWl des inscription*,
s'6lWve A 26 670.

(Jumpague qte1wi ale
!rawuatlautique
Le steamer a Caraibe i, de
retour de Santiago de Cuba
et des ports du bud,sera ici
cette apr6s-midi.
II repartira demain diman-
che5 courant pour le tlavre
via les pjrtsdu Nord,Puerto
Plata et San Juan, P. R.
Port-au-Prince, le 4 Octobre
1930.
E. ROBEUN & Co, Agents.
i m nn -


a" st pwo Sats "
Ihisspie aI "iMalls, dent m
a parfols ouls fairly aM
mE1hbdo capable do ramptia.
mt Itranisteftla Saputih
t.. ame rt S lsl a evat-
ri .t-an-.e. elgr l qRell
& ale* gls aie*er Comoro
a *ll. a ltla 4m I. et
argeBtS. sous 1. M s0.* 2 a
qu* a Is t rothlple D Iois
4 oo r. to use- a tle ical.
Mh retmllats rmrquam ba
qu*en el*Ile.ir dsa.* .u-
StroloMsad t GOIebaol. I
face d'und orlnIusm rs.
msteir. i rtvt n.. i rf*|-
Iv- C'Ct tUIjours k &c dv..
ier qu o nous roua l
prd(urca*e.
* ,D' H GO4amu.
Lien1, is sciences.
Lu1t1.l (i 1 Focultd Jd
lddrcin de Parri.

ltubtlmsmntt ChatotWl
Gi .ola Prig
Pourt is i 1eH61t. d prI,.
c. ut Va encienn p. Prm. e, e
tout"e plu'-marlt.


*


Avis
t1u 11parhlmeut de la Police
On peut d6is maintenant
se procurer les plaques de
,'ehicules pour I'anine 1931
'il Bureau d(e la PI'lice. e6'
plaques ne doivent AIre pla.
6es stir les vehicules que le
16 Janvier 19A1 el aucun ve
tiiciile ne sera permits de
circuler sans itre muni ide
'es plaques apres le 21 Jan-
vicr 1931.
Polt au Prince, le 2 Otto-
bre 1930
C. I. MURRAY
Major, ,ar.Ie d'Haiti.
Chet de la Police.


if-ole de Commerce recessue par
i'ital, el irigee par ri heiilei
LALRol4j, ripert Loepabl, .
diploime de anrs.
Leb i tevIs qua vuudzaieut
suivre les course de mon ecole
de commerce peuvent, des
mainutenuut, venir be faire ius-
crtre en mun domicile a la
pension dirnee par Madame
t Lid1 a . -" i &- ,&


La lisle des morals d'accidents en veuve ouunuAiiN, uaibou ti
Antrique s'tltve a 100O000 *Graud, rue qui conduct anu
PITBIBU'tUH.- La btte eb Sacre-Ccsur, ae 3 a 5 teures
,norts d'accidents Ue 100U000 de IL res midi, tous les Iurs,
personnel pendant une autie j,'squa ouver ture de i'.cole,
annee ebt un defi aux resout- ultt-au-Pdrnuct, le 2y bep-
ices du pays, a declare le Fresi ienibi 1930.
dent Hoover dans un message h. LACGiOIX
la devantt. Cong esde la Is Se-
t6 National a i'upvSdroure. b la -- .. ..
session. Des nesiares: 'do.vent
6tre adoptees en vue d'elimi-
ner cette desastreuse perte de
vies, a t-il dit. oontre
OONSTIPATIONN
iAna l. snnone Aa lP.


Rratn6kteur moderne
SUPER-DiPURATIF
Loip nad*,nPlus, p conP
Le plus pratique aux Colonies
Combat : Maladies da Sangs do
la Pean duFolo. ConBitaio,
Age critique et PAL.UISM.
LABORATORIES SAiFAR
$9, RwI d. ie Champe, PARIS
fpwtr.rInw:Pmerm:aae W.I. l


OOMPRIMIs
eulesEs
di DELORT, Pharmacien,
119, Rue saint-Antoine
U'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PoRt-* A U7-P' 1T4oIi
Alex.PETf'.-'.S; Pi armac.w ALBZRTIMI
. Phnrkmcit Ae du D' Jvt.,i VIARD
et touted l.:s bonnes Iliarnmacle.


| ,.. Sle-heljlpph*ae

* Angle des rues Fdeu et du
Centre, Port au Prince.
La plus aocienne des Ecoles
de Commerce de Port au
Prince,. Fondee e 1913,
Reconnue dU(Jtillt
Publique on 1923.
-- -~-4-.-W


Avis au Commerce
La Panama Railroad Steamship Line a l'avan;:gc 4dan-
noncer les departs suivants de New York pour I oti iu-l' 1rm e'
ditectement,.durant le mois de Novenibre 1930:
D6partede New York Arrivages i lort at PriLrO
Steamer "Cristobal" le 11 Nov. le 16 Novemubrc" 1930
( Buenaventura le 18 Nov. le 24 Novembre 1930
f( 4 Ancon D le 25 Novembre le 30 Nov. 1930.
I Jal H. C. VAN REED. Aoant fAniral


Iufthtrice de tons lea pro I
ce6d6 d'enseignewent de la oIn.* -.-- ,-
Steno dactylograpblqae ac.
tuellement usites en Haiti Maael3Edn d
( m6thode A 2 degree, me- Madate Veuve Edmund
thode direct lestoupe,gammes etu iike s ts beaux his et hils
siteiodactylograpniie, me et.uus 't paicts. l
thode tliy touchl,tt' ) I E ,n. L g.,i n u t .eih .llciiianIJ
Sp6ciale eslime qu t lie eat di. rminclicl.tiL pjlUid:iiuenti Soi
lcunsce de taire Ion in ll EI u hi" ll Il' tt' aI we 'i
tire aii t t ije dc I i it. 1 ub l 't 'liit g ii.,S
de sa techillquv 1 t n igin i teig iU t.: I i t]..t, sb uli-
iili)ti, ite hiqliecoi Nslei( ni eiil/ to 'iU ih0-1it 1t 1ilii1, iIlcs
imndi/'. encore ine(lee hai i lllich I*t lilt nu iti .s till
our ce qul a trait au tempi Cor;s d de lia ietI ilis%-sg. E orL -'il irt .* i lilt 1at .s di i: to
pec ialt, p ro "t its. ..it...).. .. ..
bpecialt itoti'e tti l'"<,t 1, 44 **. ,* i**t Ii ^
pOUr lite remuarquer que suoin (' 4 i) i i i ni (i) t 1 i iil
Piougl iilinse e u.l t, pe K t il 1' i. I it illi S
nude cotitlormie ia x experien r II 19 pl) li.,t .) V i v.ilit ii
ces qui oti etl laites tant par learna t6 Leiiotg'u a l1X :1
elle depu.is qtuize (ntlisee v u ull (it dc'*3 tic
par toiw, les priek'sseurs dignm's Mr ltl)^ioil tIr-T.MCKE
deJ ce ion tic. l'etra nger. i si .it e 4 .li .s du lcica l
qu'l resort, enutr< a tf r ,l iii.'
,nil ite tie t lU io l, ii o i*
.Su. s6tes Sleio i.phiN Pour te I
,iu. ieeb *lciO l.lliliiqi: F Pour toi,,,;' ;.>:.. tsu :
Fiaucei. L'E Ai i ill. soaci.t I.Ai c, :. e ..
d(I' s i (iat anceinlti t I d tiolI a
iprudre qUi' ; ii> tp pt u a1 .f I
levenir un st'no lu yingia hut. U
,lIc accoiun li Oil .t'iiliit i f'hrn., I . ,,. ,, r
I't I ' s ,, , 5I,,1|
labile en IlOIIi s dti ne anii &. r. ,. .. ... *, ..a, ,,
s:olaire, c'est l duie avautl a v--
10 minsi. a moiLs q(iril ne --
cousacre plusieirs heures chia
que jour a la bicnitdactylo
griphie ou Lie suit xele lton
nellemnit dout et alurs 3 a 5
nIuis peuvC2Lni bsitire. E ideni 1
lent, aprke 4 a b mois 1'tlu
ant mniuyen a dtja acquis PA
des connaissances utilisables, i u 1
mais it ne peut encore dicem
meant pr6tendre a un dipi6mme 'I
serieux. Leludiant ordinaire ExLL
qL, aprcs uue preparation teille
have, iorcement "d fecmuus, Bouteilles X
se volt arne d'uu diplomeI
reclame o uu de coiupiaisaace, V


est luapte a se eudie complex
de son insajtijaunce ese trouve
dpar aiiielpuse a de .,,ibics
d6conveLiuVs.
ielativeimeut a la Cmnpla P r
bite, l'Ecole Speciale se ar
coateate tie rappeler que ce 1
cours touctiouue sous la di OLir CeC
rcltiou d'uu protulseur, comp
labie ie caraiire, hachelic, e nte dr
e-sciten r et es-lettre,s lictn- s D 1end e
cit en u lit, iavuct, ex cI --- 1
du service de la Cowuptabilile
a la Lonumission des Recia- 1 he Royc
tions et ciet du service de la
Louptabilite au Departemetit
Ptes Lnuauces. Pl ck
L'ElcuIe bpeuiale euseigne
aUbsi le imatitueut de la ma. Le steamer ( Culclrl
chile a caicuier .t du n(,ai- Ii sud est allenitni
wieugisiah ), apparel don't trt vir. le Nord pour
i'usage saltiriue de plus en ports 'Europe.
plus daui les miwsons et
bureau itnporlauts. T6ephone, 2311.
Demand.i pIuospectus. ---~--*..


ne*w* de Requiem
Mme Vve Lion Audaw, le Dr
et Mme Georges Audain, Mr et
Mme Pierre Boisaon. et leura
entrants, Mr et I Mme IRaoul
Audain, Mr .et *Louis Audain,
Mr et MmeEmnile Audainle
docteur et MiAmeEug6ne.Aundiu
et leur files Paul,Mr et Mme Mar-
cel Andain, Mr et Mme Arad
Madsen ct leur enlant,- et toun
les satres parents et allies vous
invitentA une messe de requiem
qu'ils leront chanter 6 la Calh6-
drale, le lundi 6 Octobre 19304
pour le repose de 11adme dud
Docteur Leon Audain, 4
Aneitn laterno ,des Hopitadx


Gallon:'. Or 2,50

s achats (de i'ros

x avec la Direct ion


al Mail Steamn p

et Company


a venantl de Londres. Kingston et
Port au-Princef I S (),l)hre, prenan
I *th 'r in Ters !,'idl i ( t toils les
1 J1 BIGTO, -\gent-Gii6ral.


uo qui n'a jarals Ait6 tnit
Ce qui no pout 6tre d6paas6

Kola Chamnpa ne

F. SEJOURNE
Spai6 dans des conditions rigoureuses
)'ASEPSIE
Priparition at Vente
PHAIKMACIE F.SEJOURNE
Augled.. Ries Roux ct du Centre.



I4 tau.' prrevenir co sti it.c .;
r Acnianis, d'autatil p.i;, quV r ment iTs
jj s'en plaiigneit. Culti la, a ,,.l 2i :bltudc
ii de leur donner de temps n temnpt un peu
Sde ce taxatif doux et rafmtchisscit.

ENO's"-FRUI LT


EiIu. LeBos seC


Agents G6ndraux


a1

a


e i


II


!- a



j
.4
1%T U ESCIM T 1v


0UB ..."
E C 0N STI',TU


done de la force .


DE.NTOL
j


IIarbie


,LMARES

a-fin


Or
. 4


KXXXX"


0,50

1,00

1,50


4L- ------


L -i~ - ow


- IIC -1


-- -=, _1


I . . C


-


Ylrrr~


-- ----


I \
*atL'V


V C I A d+ m, '
4MM Q.OkW~- -- -. -- -- 0.mfff


ht'il 1>1F M ITI\
Port :In I'ri


r .1


Ia


i


LI MiiKaim- '<4


October t190 '







SamelC i

4 Octobre 1930


4'.PAGOB


24,s(e INxE N c&all
Fort-s-prLSce
T6Mtbone : 2242


_ r .---~- - -3- -Y-


I.FL


IY NE SUPERBE ET ELEGANT VOITURE FORD* FORDOR
3 WINDOWS CLASSES.


1.500()()
Billets


Or 1,00
Ie Billet


.I I o


Les Bilels sonl ei venele chez tous les Repi esenlanlis de FORD de la ReDubliqu

an Prix del,00 dollar setlemenl, el a la HAITIAN MOTORS'S. A.


(irand'Rue


- Port-au-Prince


- Phone 2379.


--~- ---


i ne un bill qui d ,enI ls
N ouvelles.. manages mire Ies, lonctionnf i-
N uv res consulaires italiens et ks
temmes trang6res.
Snile de la lere page Toiijours r0ltre la 18 Bme
amendment
leur armure de combat poor PROVIDENCE.-Un point de
laire face au dali d'anti-prohi la platelorme demandant le re-
bitiou. Les tribunes protestantes trait du 18Wme amendment a
dlu pays relentiront d'appels eno t6 adoptl par la Convention
vue de inainlenir la 'o de pro D6(mocrile de Rhode Island.
ibiilion le dimanche 2 novewn
bre, 2 iurs avant les election. Arreslatio d' assassin
au Congrkw. LLes leaders de ACrHreGO.-- Henry Stmiuar,
de anli-Saloon Leaguet le W. 22 ars, lut arr- Hc en sa r
C. T. u. et kes or:anisations a- rid tarr icc y e n saeode
chs lies ne tenteront pasidence par une escouade e
plus longtemps de comprimer 8 policemen y comprise des olfi-
ie large sentiment de ic nation ciers de South Bend qui out
pouii Ie retrait de Is oi s che. investigue le sur meurtre d'Alice
l)Ians un appel 6mis dans le Woatmni udite South Bend.
1 (hristliau Ilerald *, It s leaders muieure dnSn' t aucune rnd.
secs ouit publiquement reconnu i
ue li Prohibition est en lac' sisance aux olliciers qui urgent
'une crie toutes skglises conduits par I'attornty Henry
protestauteslturentrequisesdese Faylor,le chet de la police S..I.
r6unir le 2 Novembre pour corn Leunom et le capitaine de po-
bauirr le% 'i2ovphebepot'anio lice Ilorace Hanuilton, tous de
batirr ies Uiphe l'ant Sn Bnd.
prohibitnon. L'appel a tit rt-4. sol f lies e p o
sortir que la Prohibition I Les olficiers de p)ice ou
larglenent ergage et doit taitre ont dil q'un ami de Ia fille oa.
face A sn plus grande preuve >%S16-, lonl la gorg. tut co a-
dans legs lectionsde Novemb .1. 6 spend a ""onsnmm:n,- a iden-
I)uchnqae noliqr S emi:k ,- ofminI rlomme
-N .., q ,i',iAst tLeru pros 'u cercueil
AT dTA.- e\ .1. .l -. t, i. a.it :
'ri e. #t assassin (onto. S 1 ,l ,
,i h 4 de la police J II .lei ket.s. (( La p0 l.vo
:,, Ihtie de la prison dut con, rz inuxl ))
e rt livr, hl pir la Ioule I Le sans travail
I tresse d'amour i nine rei s I on Italla
VIENNE.- l)an. I impossi ROME, 27 sept. S. lon le
0h0I6 dte se roconcilier avec les i Livoro lFacista l, le nomb-'e
,,vvnires tlu b au roi Carol. I1 des ch):neu .. a Ina .ltp du 13
,aelse I .l.lne de Houm-.nie lai,-,i. I'lle'0. 1111 ( le 312000. su
I.. psy, ,e Pendant en liber'-, 141 (00 d, pl,%s que Iinee der
(,ou hliu 'exl, ;d'ap.,ses avrtx L n %re a la lineme ,ale.
en atleignant Viennc. l:ile I- C'est l'indust ie de la soie q (
Arise. dil-on, I Alleragne. eIt Ia jP'U Ireppbe:en deux moas%
com-rn" i.a. de ~Ysitlence. lenoimie des ouvriers qu'el'i
W:;ria 1'I1t1 -- ministlre des 11. 3*s000.
l.ir -:(rang~' s (randl. a, Ccte augmenlatioa du cl'.
presente aIn (;haAmlre lIdlie.- ilmage est datllears, g6nertle


Colombian Steamship
Company Inc.

Le steamer "Martinique'. venant (de New York via Its
ports do Nord, est attend i le 3 Octobre prochain. 11 pat,-
ira le mdme jour pour IP' it-GoAve, Miragoine, J6b6mie,
Caves et Jacmel, prena.nt i t et passagers.
, Port-au-Priice. le 29 Septembi, 1930.'
Colombiatn Steamnshi' Company Ines.
GEBAIIA & Co, Agents.


* - -

ALUMINUM LINE
Ueparts directs de Ne, -Orl6ans et de Mobile
pour les ports de Wla Rpublique.
U-' steamer laissc:i T1'.mi n le 25 Octobre courant p'ur
P 'rl au-Prince les aui'es pm its de la R;publi iue
Port a. Prince. le ler O)c .bre 1930
Ie MATTEIS & Co. Agents (;6uiax


Grand Cafe de France
Sous la direction avisce et intelligence de Monsieur Fran
0ois Giraldi qui est devenu I'associe ic Monsieur Patrizi. le
propri6taire de cfl 6tablissement qui n'a pas d'6gal,le GRAND
CAFt. DE FiRANC.E, offre A ses aimahles et distinge's clients,
les consommations les plus fines, les vins de t ules prove-
nances les plus choisis, Cigares et Cigarettes, Sandwiches,
varies, a des prix defiant loute concurrence.
L'accueil le plus s)mpathique continueia A 6ire le meil
leur attrait du Grand Caf6 de- France.
PATRIZI & '1o
T616phone 2341.





Qoel paisir1!

















en (iLiclIlues minutes....
i
Venez voir ces jolis appareil, ainsi qne les REFRIGERS
RATEURS. H 'IHAUDS el FERS A REI'ASSER de 1I
i GENERAL F. ECTRIC Ala
'.,re. D'5lUt~iG ELICTRIUI.


dans loues les industries, saul
dans I'industrie textile.
La prodaclion des mitaus aIs
maip, po'r les sept premiers
moiR de 1930 estl ombe, de
1U414.000 tonnes A 843 000 too.
Le production de laI tonif
pour la m6me p'riode eats pass
de 401.o0 tones 6 310 00(
tonnes, et cell de Iacier dt
1.28.000() tones A 1.073 %0(J
tones.
Au course du mois de joillet,
1 239 laiilitesa ont 6W6 deciarte.
c n re 1040 au course du moil
d.- juillet 1929,
D1M,3 daR IlliJMis
HOCKTON.Illinoiq -Miss Sno
phle Hots 19 ans. 016wv de If'.
cole Sup6rieure de Hockton et
R L. Monia, 46 ans,cond


d'une automobile loune. nurent
trouv6s mor's ici aujourd hni.
La police a exprimn6 s* croyance
quihl auraient 614 tuis par un
voleunt.- La jeune fille a 61t
pilrdee et I'homme t
dea awMs m lteli. Adrhv
Holt, an frere, a dit to a tis
navelt pas 616 chez elle pen
dant 3 jours.


NEW YORK -
000,000 dedollars sontldpewsa
annuetlement par les I mmes
safricaines poor serviceN de
buot*o el I'Pahat de maltrisux
pour I' mbellisuemenoa ddclar
ie proleaaeue Rioul Nystron au
-4t d8a Bi amwcaiar,


GARAGE CENTRAL 1
Ludovic CHENET, Prop.,.'
GA Ul'RUEEPORT- U-PRINCK, ( A:TI)
;SPfECIALITS:

Rodaqes des Souoaoes

DECLAMINAGE desjSOU.
PAPES LUELECTRICIrE I
PAR LE SYSTEM
BLACK & DECKER <
lavage des Autos par uae Pompe 6lectrique-,UmUNi J
A 350 livres de pression d'eau at d'air.

Manulaclure hailienne
de Ciq aretles

GE8BARA & C0

Les Ciqarettes .

Baf Bas Fanlal-Leon,
"Dssalinienne**.

'blon


*Redublicaine


Porl-au-Princienne
GrAce A la finesse de leur ar6me font les d6M-I
de vraisam 'eum ;u
BIIERE NAlTIONALE.
DB LAL
Brasserie Natio -
'Se vend artout OOl'l W-
verre malore sa quatite

erieure.
oqez vottre poche
votre santl en la buv
*.e en
telou 1


~- --- ----- -- -,. ------ I_ ----LI-_-_~SS~


Ir '-1 Y -er I- -- -----JI -L


..Mddm.


__ __ II m


--


- . . . -- .. .


,,,,.,.,, I


pw.,owowmwa - 1010


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs