PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04941
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-30-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04941

Full Text



*- N

parole kdal e (tl I le Iri ps,
il6atEl etl de teio boaie.r.
.I-cc uati, daas la raeoenrslale,
disuti earrait dets trapules ?


LNNUf fW!SOt A_ pC


MARDI 30 SEPTI MBRE 1930


o. preatile
DU
SIwvT,. I A l ...


LesEvenement du Perou




propose des 6v4aemats q yi tyranuique. (Iet ai"i. qu orf
visnent do -s d6rouler au P6- vit ds hmoara, des chels com.-
r*O, une d6p6che haves a tail me Zie colonel Alcaar:;et le
coanattre cque Ie Ig6ral Bna-. lieutenant Barieda, poor ,pe ci-
vides, ancien priaidetde;~td la ter quo caox-lt, quia sot des
r6publique p6trvienne, laurait officerres marquables et d'ex-
rcau do nombreua cablogram- celleata patriots, enterm6, A
mooes le rclamadt come chel San Lorenzo, ou ils .taient tras
do I'opposition. Le g6n6ral Be- mal traitCs "u point de vue
ievides, qui eat en'ce moment mamtriel.
on vill6giature & AMoot, petite .M. Leguia a ruinA son pays.
station des Basses-Alpes, di- La d4tte publique,quti tait de 45
ment cettenouvelle. Nousavons millions de pias'res quand il
ea l'occasion do nons entrele- prit fe pouvoir, sa'Alve 6 I'heure
nir quelques instants avec lIi et actuelle A 350 millions de pias.
itl oun a d.clar6 qu'il n'avait ftres.
reu ancone invitation A proa- 11. L.gnia o en solvent recouri
dre la Itte de opposition, mai isi des emprnata places dans des
qu'il avail spontantment 16licat6 conditions on6reuses; pour le
Ia lunte militaire et particulire- flsc pI6rvien, aussi Ia monnaie
naent le colonel Sanchez Cerro pieuvlenoe, qui 6tait one des
alasi queo I'armee, la marine plas seines du mode avee one
et les ntudiants qui, interpr6tes garaetie de 90o/o d'or, est-elle,
do la volontW nationsle, ont mis A t'heure actuelle, A on course
fin A la dictature q'exerVail, tr6s bas, course auquel elle n'k-
deputs ooze ans, M. Leguia sur tait pas encore tonmbe. D'autre
son pays. part, M. Leguia a consent &
o:Ce ne serait pas taire preu- des cessions territoriales sans
ve de beaucoup de gonerosite l'assentiment des Chambres et
de ma part que de vouloir bat- au grand detriment des intO-
Ire un. vainci ,>, dit-il. NMan. r6ts nationaux. Un tel regime
moins, le general Benavides ne auquel le Perou n'6tait guore
pent s'emp.cher de dire toute habitu6, car c'est la premiere
la joie qu' I 6prouve de voir tois que la dictature s'y est
metire fin A une veritable ty- exercee, ne pouvait que d Xter-
rannie qui opprimilt sa Vpairie. miner la reprobation de tous
les sets p ruviens, et l'on peut
Auloritl despotique dire que tous doivent dtre heu-
leux d'avoir reconquis la liber-
Celle ci Atait depuis 1919 sous lU dans la constitution. et de
le joug de M. Leguia, lequcl voirle pays rentrer dans la voie
avait tait abolir Ia Constitution de I'crdre. Les manifestations
de 1860 et avait ensuite modi. P4 enthousiasme qui se prodoi-
fit celle qu'il availt table, lui- sent, en ce moment, en faveur
m6me( puree qu'interdisant la 'da colonel Sanchez Cerro, de
r6 iection du president de la, larmie, de la marine et des
MRpublique, elle empechait de tudiants, sont done pleinement
se maintenir au pouvoir. Le justifiees.
government de M. Leguia ut Une des raisons pour leos-
surtodt on gouvernetflt1i auto-' quelles es-pr6sident Lgisa esat
ritaire. II n'y ava.t plus qu'une d6tenu en prison par les r6vo-
fiction 61ectorale et les Cham- lationnaires est que le bruit
bres et lent composes des plus court qu'il possede une fortune
chauds partisans du chef de de 165 millions de Irancs dans
I'Etal. II n'y avait done aucnne les banques de Londres. Le
opposition : les lois n'6taient people 6prouve un grave res-
pas observes ; faction gouver- sentiment-contre M. Jean Leguia
nementale clhappait A tout con- et Ious ceux qui se sont enri-
tr61e et le dictateaur avail faith chis sous le rAgime de M. Au-
bannir ou d6porter A I'lle San gusto Leguia. Une populace tu-
Lorenzo tous ceux qui ne you- nreuse a saccag6 la residence de
laient pas se plier A ce regime Jean Leguia b Lima.
-- ----i


3


IL-l
L IrM^


Lea sleWeurs
Jpiur Adsescents
parce que 1'avoinb entifte-
riche en 6timents nutritift-
a 6t6
CUITE SANS FEU-
AU MOUUN--PENDANT 12 HEURlB


FLOCoNS D'Avoes 3 MINurrT


-- ------. -


p -


Lykes Brothers


SlS


Co Inc.


Texas ma1U mamt-*Aiantg -U aft Iowo
Le sal service hebdomtdaire'et rilHeit i passagers et
fr!4, eire let ports- do .Goote dp TeUxasd rdcteltelt avec
Port-u..Prince, Haiti. "
*Ptpr la reception rapid* atI fmisoeleu t l"loe do vs9
importations. serves vous O*'iow s desfavirel de la LYKES
INE.
to pprocaiaes arrives a Port-ta-Prince'.ont:
S.Steamer c Gdevieve Lykes t. "obit IO.
S/Sa Ruth Lykes 10o a .

Sit 4
av ..
I/X c I et Lfktm 7 Novembre
S B11: W I Z n d o 1.'.. ..te Pal e & -t6



Hamburg-Amerin niet
Le n-avurEeaatoa.. ,.nqntl4'Earope,sdpa le 5 Otobre.
en route poor Santiago de Cubs, Kiagwtooa Sto-Domingo etc, preo-
nast trt .ret s .
La bateu- eaodoaa, d, retowr de Cabs, et ottrnda ici- v let
SOctobre do'pem peaour Europe via lee ports daNord preast
de trat.
REINBOLD & CME Agpta.


Le Genie

de la Patrie


* V'nprimfferi Ci raquil a eu
hl bonne ,pense (de re'diter .LE
1I.iFSI DE L.A PATRIl:, po me de .4.
I leuryi- afttier.
La piece est suinie, hi latina-
niare de celle de Litmartined'iun
comnnentaire, d'une letire de
.tlethurin Lys, d'un pomine de
Pascher Lespes etc.
toici en quels terms Iedit eur
pr'sente raruvre au public : 'i
S| Note doe Editeur
Voici on po6me certainement
nubli' d'un po6te (*) don't on ne
parole presque plus. Ce poime a
paru en 1877. 1 y a done un pen
plus d'un demi-sitcle.
II nous a sembl6, pourtint,
que cette piece 6tait d'actualit6 et
c est A cause de cela que nous la
r6iditons Les vers en out, pent-
Utre, visilli Leur rythme so res-
sent 6trangement d'un roman-
tisme ia jam ni p6rim6. Et 'on
y rencontrerait, si Ion se don.
nait la peine d'y chercher la pe.
tile b6te, de la declamation, des
chevilles, et des vers qui paraik-
sent tout otonn6s de n'~tre pas
de la prose.
Mais cela nenous a pas arretb.
Ce poeme qui chinte la PATIEu
et marque au ter rouge ceux
don't les gestes voudraient pol-
luer sa divine beauty, il est bon
de I'exhumer de r'oubli oi il se
mortondait et d'en taire claquer
les vtrs au vent, durant ces
ours ou nous jouons notre ul-
time chance et out nous sommes
6 la veille, peut-dtre, de notre
second Ind6pendance.
C'est un poeme de douleur,
mais c'est aussi no po6me d'es-
poir, et come il parole d'Union
et de Sacrifices et qu'il divinise
la PATRIE ensanglantlde, il ac
quiet, aujourd'hui, .une saisis-
sauwe actuality.
..- -Septermbr 1930.
(*) ALCIBIADS FLInRYv-BATTIERn,
MORT RN 1882.



Nouvelles de

1'Etranqer
-0-
RADIO PRESS
27 Septembre.
Aclivilts eomemuisltes


sax Elats-Unis
NEW-YORK Le comitl du
congr6s nomm6 pour investi-
guer sur les activists '.commu-
nastes aux Etats-Unis se r6unira
dans la ville de New-York de-
main cherchant des intorma-
liobns sur la vente fictive du bit
par le syndicate de All Russian
Textile, agent sovittique.
La premiere utolemobile construite
em Allemagae
MUNICH- Henry Ford,apris
avoir examine avec grand intt-
retla prMmiere automobile cons-
truite en Allemagne en 1886 qui
est exhibee au Deutscher Mn-
seam, en a scheti one pres-
qu'ausai vieille pour son pro-
pre muste. C'est an vieux mo-
dle Bonz, produit de Karl
Bunz qui avait (ait le plan do
v6bicuie A 3 rouesqae Ford a
vu au MusOe.
lUe Ite ae ame cuiide a cause de
a m Age
LOUISVILLE- Miss Bell Co-
chrane, secrataire de Rotary
MGlb de Louisville et manager
de son otfice a l'16teil Breda
sauta da 156me 6tage de Ih6oel
ici aoiourd'hua.SoP corps s'!cra-
sa presque sur la voie do cbe-
aiia doe er A FortSlretL S
roiit de o Bi tlot son Age at
soa 6tat ftkbotaire. Le illet
9I04 tabea ,oit r qu'lle 6%it



verneur adioit de Ia Banque do
Frcmme, a 6Me nomaa6 gouver.
near useu6dant a EUaite Mo-
reau. Use aamonce olflcielle en
sera fait* Ia emaine prochaine.


Aasurem-voas coitre acimleu
A la General Accident Fire A
ite Asaaracg eororaiuon L.-
Itied a.- Vve P. Floagbas.
Agast (eael per Wmil.


oII





t 1 ievu hi iwme ii alien t
la letire ql ne v ent pas. II se
poste, c'esi le (is tie le dire, au
guichit ile In lPotse el emble
tout Il temps les employes:
IJe vous en prie... une letire
*ui %ient de Port-au-Prince ntme.
'it I'ne enveloppe mn 'ive, le.
g einai pt pi .aiiime.
Ndturelleiiuuil, les e iiU)l)
Iae tro vent p nmi' iis i- i1 r I
lue Cots que. ,a1 nten tiat, on
apercoits s te, :out l e ond-(
C*... le ca m e i aln A n .
Mais quelle olie renitie a Pro-
uis ace miulieureux, celle I-'tre
qu'il attewl avec at aini'aiiete
et dangoiss?
t
...a vua. ai1 an l ltTerimi-
nus, un l) oi .lu an (ni s iet A
li'(16e que persoinni n wii I amt-
siste. Il regard i a li I'at erras e
te I'1'Idorjt) I Itmi n in qui
poiimtit I le reg r'dlait t (ai
fait lout I oreille ace qu c lus
tisail un lent commie uiie courotiei in.
ii ach dable 'orguei I l avo)r vni1v
ins e' d'rte heak. ,t e Ic DlI
.1 unIt etait Iniste, iulianm neil.
*
... a vu2 hoin.mies ivres norls,
Jimanche soir, la du Lion %. UIs taient vautrs stir
la table qu'ils polluaient de leur
salive d6gotitaite. L'un d'eux
se leva, et se di iigeant 'umi pas
de somnambule vers le patron
il lui dit :
Apportez-nous deux rhums,
mais... A credit I
L'autre relfusi. L'ivrogne in-
sista.
Vous terez toucheer de-
main chez moi.
Etcomme ilcontlinuait A crier.
Irappant du p'e,l et bousculant
I les tables, on le prit par les
6paules tou l implement et le
poussa dehors...
... a vu, jeudisoir, A Cmin-Va-
riktes, une dame laire le signe
de la croix au moment oui elle
pni6tra dans r'un des petits cou-
loirs de la salle. Son mari, qui
1'accompagnait, elonne, nla ques-
tionna brusquemenit:
`- Comment! Tu fais le sign@
do la croix?
lIonteuse et confuse. In jeune
lemnie expliqua alors (quayant
I'esprit ailleurs, elle s.fait crue
un instant dans une 6glise.
El elle gagna sa place, Is kie
droite, n'losant mine pas lever
les yeux, de peur de rencontrer
les regards moqueurs des spec-
tateurs. Mais la sille tait pres-
que vide ce soir-16a, et NOTRE
CEIL seul enregistra ce geste
d'inalttention.
..a vu, de Ijutre::cot 16 de Ia
Hasco. une dame et un Mon-
sieur descendre de leur auto-
mobile et s'arreter, pendant des
minutes et des minutes, tout
pres d'un trou. us causaient,
discuslient, touruaient autour
do drou stles gens qui passaient
se demuandaienl queat-ce quo,
*lecideuiment, its iroouvient de mi
intireossnt A ce trou jqu ndetail
mame pas rrofond et A ce pay-
sage bana et qui brilaient et
dailleurs soos on soleil en fu-
sion. Citait, pourtant, compre-
hensible, cette attention. Le cou-
ple riperall i'endroil ou~ la veihle
il avait faith un accident qui avail
mauli coaster la'vie aux dou. Ia
criminal ouve toooaurs le
besei de ror autour do lisa
oua i porpetra un de sea coups.
Pest-Atrs Ie tueme sentimuent
animo*t-ui ceux qui sout vicou-
mes d'an accident de voitures,...
os autre.
*


... a vu, dimaanche soir, apres
le concert, quatre jeunes ho n.
teos vitus de blanc qui r6ea-
raient one panne d'automobile.
Its avaient enlevtjoler; vest*, et
en bras de chemise, is s'ever-
tuasent A replace le pneu daus la
late d'une des routes arrere de
Il voiture. Asis ts oul prs d',- x,
sur uu uanc, le co1prrit t:,rc de
I'auto, uIi leuie niOIum.. es
1eegant, tes regardait paissin-
iment fire, en flumaut volup-
tuciseument une cigarette...l'er-
tt de propiietairelU


L,.


___ __


L^J --- 0 !< I- '' '- ** -


b -


- L


I


t









- .. ~ iff~ ii


Le Proqramme politique

de M" Seymour Pradel

,Nus ,)Iiaons avec pla.I r, cace et r6elle, le payn, si
p1ou1 uLj ou iIa n a de nos lee- souvent victim de men es
pour le'inprograione nos apr, arbiteaires.Pour le proletariat
e Air, e progralmdqe queles ouvrier, des measures de d6-
eroi s g rades r iges de .sai tense.seront adotles centre
erontiq es ftja co 'iance des Ilaccaparement Wiranger, afin
politique des Sna colturnce- us le travailleur des vUles.
Denputi et ades rami agitra- I home du Petit M6tier
lcnre d I Eal. a humble ais sanctifi par la
ure de 1 Erat. rpersfiv6rance do labour inches
GONCITOY ENS: sant, puisse divelopper une
CLa Ob des sources les plus pures
La Nation r6alisanu eniun de l richesse national.
un des bus pour. lesquels Mas par dessus tout,l'cuvre
elle combat depuisilonglemps, capital a entreprendre sera
va 61ire des represenutaits le dveloppement de l'6duca
charges de donver ;i la RI pu tion populaire pour la prt
blique un Gouvernement de- paration des generations to
finitit. tures. L'enseignement teckni
Durant lesannees sombres que sera dispense par les
que nous venous de vivre, m6thodes modernes aux tra
chaque lois qu'il me lut de- vailleurs de la terre par les
mand6 de me porter candidate suius d'educateurs don't un
A la premiere Magistrature de des r6les essentials sera de
I'Etat, je retusai 6nergique- comprendre l'Ame paysanne
meant, uc voulant tenir t mia po i)o la miLeux allnratwilr,pour
mandate que de l'Asseml)lct laire du paywan un tacteur
National libremnut clue pat rellement important dans
le People. I'6conomie aalionale, capable
D)e cette Assemblee Natio- d'assurer au pays une: pro
nale de demaiv, j'ai I'inten lductio varnee et surtout plus
tion de solliciter le voteque etendue, sans laquelle aucune
je ne crus pas devoir denman prosperite nest possible.
dcr Ia tin corps isst de I., L'excutlion du programme
voloite d'un seil. Cc que i cs TI'etlicaltiol se l)1)i11bilw\ra
p c rere ,s"r, si c' iainc .e? Iraalelemeit i s I.. ',s vdlcs
aitle n I )atrio isme It' l eniseigneimentil po() essiou-
e dois d'en signalerI 'essen. nel c6e dee lcnseigiietielnt
tiel aux citlt'cns tI it' jso,- tlaUssiluetloi mera lesouvniers
liite le ,'"ncoul rs. qualifies qui lout deiaut jus-
O l) 11 w I(lit' I.l11 'icl.
raules :c It es p)ilissaitce's En unl mu', une polilique
a i,, t'; tin s in,,ln:iUrerois di. aftranlchisseniclt social : la


V.


alitionu de I enprise iraugere
N is a vis des Republiquies
Latino Amuricaint s. nous
rechercherous l'tatblissement
de relations noiuvilles, quc
seront plus suivies el pluis
Ir'oites (iquc les rappoilis
actuels, non pour comlittl il
tinet pulisSalltve q.ilcontiluc(t i
ce continent mtiSl Cii vuLc d'abs
su 'rer entire (Cte' lC piibliiqii s
el la Nitre, pour la deleinst
aspirations el dintcilci.
comuiuns, une solidarity daut
lion en presence des graves
problcmes ouchant ii leuI
existence d'Etals indepeni
dants.
Avtc la lKepublique Domi
nicaine notis resserieroi
davalntage nos liens afia que,
gr Ie aux licllt uei'es dispo-
sitious mutuelaes 'amilieta i-
tcrnelle entire liji ens et l)o
miuicains soil plus prulita
ble aux deux.Pays.
A 1'intirieur, uue politique
de renovation 6conomiqut
s'imposera nos efforts pou!i
la nisemgen valeur de nos
immense resources agri-
coles qui constituent la force
stable du Pays, en mrme|
temps sejpoursuivrout la re-
visiou'de notre sysitme is-
cal en vue d'un ameonagemenl
rationnel etd'une applica tion
plus equitable, la.solution du
probl6me,de l'6migration
haltienne par l'entente avec
l6 Etats Etrangers int6ressis,
Paloption'de toules measures
tiles entie auttes I'iostitu
hon du credit agricole --
mesures appeiees a sLimuulei
Iacuvuie haitienue et sp4eci,
lenient a apporter anx popu
lations rurales 1'encourage-
mleat ,qu'elles attenuent I en-
core des ponvoirs publics.
Sans paralyser l'apport de
capitaux Ctrangers, nus pro-
tegerons par une legislation
apropropN tavorabie au ira-
vail agricole, la propri6te in.
gividuelle et d'une itaon %s e-


II


ain
S an



A greable



R iche



riomphant



I eroique


1E
EU ncrique


CACHET D'OR
CACHETT ROUGE

CA('CHET BLEU


plaiv de l'analphabet sme Au Cercle
tlr ilte d'tinitiveniint par dts ,Port au-Princien
priocedes m0hodiques et sc. QuoI on n ouble pas que c est
v: is, proes a ii assurer samedi soir, au Cercle Port-au-
i 1 Princien, sous initiative de
daus un avtiinr proche, la Mesdames Sylvie et Jacque.
guerison indispensable ; Ia line Wiener. que se donne la
conscience des classes laboo f6te th6Atrale au profitdeq sinis-
ieuses eveillee pour les tr6s dominicains. On aura 'oc-
Intles tintres d'6mancipation casion dapplaudir nosmeilleurs
tendant a procurer ia ceux qui artistes dans interpretation du
solt Ie niomlbre, la propor- Passant, cel'e dilicieuse pi6ce
tionnalte des privileges trop de Copp6e O, entendra aussi
longlemps reserves A des et 'on devine avec quel plaisir
mi norilts. Mile Cuebas qui a promise son
S. concours pour las section chant,
oitce ., (tans une amos et le Docteur Saint-Cyr qui se
phlire de lierte, dans une fera entendre au piano.
association, diu euple et des Ce sera une trWs belle soir6e A
l'ouvoirs P'ub.ics. laquelle tout le monde voudra
S ...I T -' assister, d'aulant plus que le r6
()NCIT) YENS: alls'ach6vera par un tr6s joli
Ce programme donit nous A samedi donc.
venous d'esquisser les ligues
esseutialles et auquel noos I
i)jouterous les niodilicaltons
iecolNuiS0 nCcessaires la Ordre des aocals du Barreas
legislation rationale et a de Port as Prince
loI te 4tonsilttuioni, reponud, it Messeuis les avocats de ce
it Sais, alix preoccupatuios tie Barreau sont convoqu6s une
votre conscience. e vous troisiue fois, au local du Tri-
leuantide d'en laire demai, bunalde Premi&re Instance (Pa-
Iine radieuser ialite.Pouduuet s de Justice) pour le mardi
que lon comptera .10 sepemwbre
(enure si haute,uuissons-nous courant, A di heures du matin,
loyalenent. Car c'est seule aux fins d.lire le BAtonnier,
inent par la collaboration de les membres du Conseil et le
ous ses fils liaternelleinen' Secre6aire pour lexercice 1930-
I. soci.',, iue la l'inte reali eia 1931.
I ideal riev par les Aieux e Le mandate du BAtonnier en
>Iist(ineieti poursurvi A travel a exerciceetl de son couseil. pre-
1 sitcle el plus d'obstacles di nant fin le premier Oclobre
vers, par tous les ouv iers ob 1930, it imported quo le nouveau
curs et 6clatants morts A la tAche BAtonnier soit 61u pour que
dans tant de chocs douloureusx IOrdre des avocats soit repr6-
ou dans l'iaconuu de loyerb sont6 A l'ouverture des tribn-
innombrables. naux. Cest pourquoi lea avocats
Dans toute notre histoire, ia- soot instamment pri6s de rt-
niais consultation politique ne pondre A cette dernoire convo-
tut plus angoissante par les cation.
consequences qu'elle comporte. Port-au-Prince, le 27 Septedl
La notion des responsabilitds de bre 1930.
I'heure d6terminera chacun A Le Btonnier,
ob6ir jusqu'au bout A la somma- LeoN NAU.
lion imperieuse du devoir. .
SEYMOUR PRADEL LU
--. -'- Dr Plummner
An-- A^ htI __ Le Dr, Lol a L Plummer, m.
A t. ll E I tour do voyage, an-on, a
| _sculagB.ut. A "uu; ..". DII I l-a diutlle o aqu'il a re.
p. lrt t A.L S, I UD 11 ri lI direction do son Cabinet.
Eir is sinr j. aspic r qw ciEft. Ou n y trouverasdonc sax m-
mes heares quo par le pa Is.1


Rl.um


ALIX ROY,
28 anncs de success.


Necs d'argest
Le Doeieur Gdon Civil
etseur e' censear des Atudi
Lycke Pktion a 1616, hier,
viDgt cinq ans dans lense
mont public.
A ce cher et distingu6 Mi
qi se d6voue 6 la noble c
de rdugation, nous adreas
A I'occasaion de ses noces
gent,noo plus vives 16licitai
e lui Iainna!.nsos meillenrs v


81
v

I
s
j


Fine Liqueur GOLD
Superfin BED
Fin BLUE



SIMAGRE8ES


Pro-
es an
se
.igne
litre
ase
omns,
d'ar
ions
rean


A


B


ST


SEAqS
SEA4l
SEAL


-0--
El mainlenant, si c'est pour voir
Faisons le d6vot et le pieur,
Et maint-nant, si c'est pour le tirer do noir
Faisons I'Ame broutant do bleu,
E* maintenant. si c'esI le plus lacile,
Pascal I'a dit. il taut prier d'abord,
Enisons If doun, le simple, aI'nge, I'imbecile,
Et si ce nest pas assez noos terons miras encore.
Andr6 SAIMONM


de plus grand succas dans la I (
belle carriAre de P'enseignement.,
.-- -...- a.. ..--- -.

CIonama tdu Srvice
C AR* ~ IS M 1 gI(f-t^-


Hier soir, an Champ de Mars,
...le chansonnier bien con. tout pr6s du KaosMue, it y a en
nu, Candio, se fera entendre 6 one stance doe l"6ma public
Varit s.- Le programme est o at e par Is Direction du
des plus inltressants. ne I'o ServceNational 'Hyg e Pa-
no rate donc pas cette soiree deo l que.C'est one exclente ide.
r- yra^te ad Leducation de la loule par li
I mage oblient,dans bien d'autres
milieux, des r6sultats extraor-
dinaires.
L. Crlleoon*ivue do I ..
SLa Renaelesnoe*es (
Lee organisateors do cettell --
soir6e thAtrsle, qui devait a hEl, neo I
voir lieu vendredinous prient -Let l U 0 I
I'annoncer qu'elle eat ren.-
royde au mardi 7 Octobre pro- 1 a to* quo
chain.- I 3
Touourq le m me program m o .unies d'is eiptiok.
me : Grimaces katrimoniales. 11I
MEcole Mutuelle, monologue de Mltes vous de prodre .re
Papa Youte. irte.
Entr6e : 2 goordes.- I ear-e.


I




L

d


I'IA,]


Nyouvelle Reuue-Franaise
du ler Septembre 1930).


Inscriptlions
Journee du 29SeptembrelmlI
I Apo CirCowcripiion


36me C(7r(wi6 n I
*7me Stcfi) I1
4sme Ciroonacripton
( o.- Sectf ion )
2ime Crconscripion
(44me Section)



&a Ifls.dOE.il IE
.; 'w
RE^LAD^ SL '1*'& -l


S found


ine po liiii;1 l t pa. ix elI di
collial)'i11t1l)n Icildani l t devil
lopp er davantaghie nios cin
geS ('C Oll(l)IIIlU Iic Cel ; ISSto-
icr it la production natioualer
iln placelmeIat plus i elntll-I
rl.ear sur les plincipaux
inarches du imonlde.
l ia s is | rappol ls avCc les
F' ots-iUnis (in Nord, noius
pt)nisti nvo SL ns, (.con li'ilement oi
In Volonti unaIime de lIa
Nation,In reprise nie. hodiqut
des altribuths tIe notre souve-
raiinele Action dont I'un des
prenmliseftels sern la ressa,
tion de I'Occtipatli Miliaire
et ie li c oiiuroin

agreeable



ich



riumphant


H eroical



E neraetic


L ideal


CT I*B1


InsuranceCo

Une des plu fortes COMPAGNIBI

CANADIENNES d'ASSURANCE


Sur lAVIg


EUG. Le BOSSES & Co
Aaents Gineraux


-4 fft-m --- -.- --


rr rrrr __ __ -rrrLrl I


- --hlllllll ,, __


w


LA MA IL -w MM IC


1











ODONAL
etI u
^ et la Goutte | *


ival:'C
After)r "# r: r
ObWiSJW


-- oh' .,iir' ot'i, q'*. raifti-i ? Ti pren:.i'
"' !' 1 t. * t r c 'l'h '1frif, artr i ll" oii;"s rufll ':res
( f I(':,); :. i:.i .*.1 '' f "i- ',i tuili.' *r dl


"ELLE s'y extend mieux que moi. Toua Is jours de paye, ele
dipose nos e economies d'abord, et nous n'achetons rien iA credit.
"Posi6dant cde l'argent en banque, nos soma exempt d'in.
quietude, nous n'avos pas de criancia 1 viter etchaque ann6e
nos &conomieu s'accumuent.
La Brochure our le Budget de Famille public par la Banque Royale
vous aidera t administrar votre revenu-tant pour I dipenses at
lnt pour la economies.
OAMAiNPIN UK BXEMPLAIU

La Banque Royale
o- du Canada


ari tes


CBESOIR
LES 3 MOUSQUETAIRES.
(Suite)

CANDIO
mse chansons d'actualit.
Entr6e : 0,50; Loge : 1,00.
DREOI 3 OCTOBRE '
occasion' on la t6te de Ste-
r6se de lEntant J6sus.
Rose

Effeuillee
En grand gala.
SIntre : 1,00; Loge: 2.00.


666


boulap'adesaoaux de Wte
et de Is nvrilgile en 30 ml-
nutl.. Arrate un troid le pr
mier jouriet la malaria s 3
jours..
6 li sonbktl imi


depa isle 16 Seplihbe
La United Cigar Stores Com-
pany et la Shulte Retail Stores
Corporation out augment6 le
prix des principles marques
de cigarettes depuis le 16 sep-
tembre.
Les nouveaux prix sont de 13
cents or le paquet on denu pa-
fluets pour 25, 1 dollar 19 I.e
carton et 30 cents i'ktui en lei
blanc contenant 50 cigarettes.


L I e It
IA' 't er S





JI *. n'" r' *' t it ,1 I
I I I .I(I I 1 1 6 ,11 -



III:AU", I'Iro, i' aIo ,
.Ld i ,i 'i' ii l'.* I 1' i rl-
|lS I.L i t i, , I Ii, I...- i i l t. *.1 ','i
ii 1 r.(' I; l I.<< \ '. *i i '... l fi u; i-
!i '. l i ;.t! uilr" \ ,' fl "llli" ', '
!l .it .d f i |% i l ; I *I i ' 'ir .il '4l te r
; i ,'l I l l i 'i ih >i ll i i d i'l i t i l ii ii'


BOoledei Sciences
.AppUqU6S
"La deuhieme Session de con-
cors d'admission A l'Ecole des
Sciences Appliqutes aura lieu le
Mercredi 8 Octobre prochain.le
registre.d'inscription des candi-
dAts restera ouvert, au Secreta-
riat de l'ecole, tons les jours.de 8
A 11 heures du matin, jisqu au 7
Octobre.
LA DIRECTION
6P !

avecmixoOAR
RfB6nmtoatur moderne
SUPER-DIPURATIr
L@ plas adr, ho plua nompt?
Le plus pratique aux Coloniea
Combat : Maludiet du Sang, do
la Poau, du Fore. Con tipation
Age critique et PALUDISKS.
LABORATOIRES SAFFAR
39, Rue da Ia ChIapie. PARIS


SRANT LE


Toutes lea Polices

DE LA
o - m


nprennent la Protection contre la :

Foudre samr auamentation do tauxz


ugl.eBosse#Co a


Agents Generaux i.


P";b~- 1


EST AHRIVi.'

Nouveau tianSpoi t

dePNEUS MILLER


Avec


~2I?


~~ii


0
~-


touted les di-


mensions et avec la

carantie formida


d


ble porteesur cha


aue PNEU d'etre

E H meilieui elptus du-

--- rable que tout au-


tre Pneu de price

eqal.


J. KARAYANY


Te visage oomme O ne
pointure ct'artisto







twice e quune plume! Legire
commie I r. )uueleuse coinme
iu edredoin! I oid ce que disent
ceux qui se servent de la poudre
Exelentlo.Elles'etend douement
sur la peau, laissani une fine
qpellicule de poudre l qi rend
eu peat .aussi duntce qu'une
einlure a'artisle.
L'EXELENT(
,Est un triomphe pourI eh toi-
lette. Elle aleliorcra n'inmpurle
quelle complexion. E elle est
dlicieusetent poar/umee. Elle
est livree en qudre eintes,b, uii
fonc, Rose, Cluire el Urunelte.
En venteche tous ls es dro-
guistes.riour 0,30 els seulement.
II et erpedie des receptlion tu
prix.
S ielealt, mlicine Comnipan.
tlaltaA, Georgia l. S 4,
S Agents demands pour lous
pays.
Eerivaz pour reneitgneinim ts
I I - M
LES LAINAGES EXCLU81F8
L LES801ER118 AUTES MOUVAUlts
LES AR:llTUREa haANOE NV? I
'o trouwet e i
MlFATTELICOUL C, &L UMINS
S 41. Ri Oven.6, 4 ]PAnIS
it de 7dCabioflua.M gite clqaiae maim, aim
S N o l et llO i outlu H l t. -


EMPHYSIME
SiOPPRESSIOHS
ISouia-.mt dmiiiit gu6.rfon I I.
Globules R6baud
Il3sftr.imemrlllxuz.v urpWu5Bta tr|m4m
I I' e eym lH euInEP P leew i
EoUI. 7, Rue Victor*Hug s


OMr et Mme Abraham" Saba,
Mr et Mme Salim Yacaman
et leurs enuants, Mr el Mme
Abrabam Saibt et leanr en-
tants, Mr Moie elSaieh at sea
enfantI, Mr Isaac Saieh et son
fils, Mr et Mme AtoineSaiebh
Mr et Mine Georges Saleh,Mr
Ja t. Saleb, Mr David IM.
Sileh. Mille, Gabrielle Saleh,
Melle-Rosette Saieh et tons
lei autnab parents et allies
rmercelut bien sinc6re-
sent les amis tant de Saint-
ar jue. de I sCapitalt i
a".utres illeS. do le
Proviop qai leour out hldoi-
gn6 une grande marque da
sympathie A I'occasion de la
mortd leoa regrtt6
I Michel A Saieh
learpe, tr6re, grand-.pre,
oncle et cousin, dec6d6 le 11
Septembre courant 6 I'Age de
64 aot, et lea print de croire
Slear prolonde gratitude.
St-MarcJe 24 aseptembre 1930,


ANOLE GRAND
'
ITUE &


RUI mERlOU.


A vendre


1 ue propriOle londs et bd-
lisses sise rue Geltrard No
1622, en face du mnuste du
Smiunaire,ayant hombre d*ar-
bres hIuiliers, mesurant 18
p'ieds'sur 112.
P'our les conditions, s'adres-
er i Mr Chrisphonte ou au
notaire Me Pasquier.
Pour visiter les gensjde la
mairon en sont avertis.


r contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMaS
SUISSE8
d* DELOBT, Pharmaciei,
1IU 11 ,u F2m anI-Antolne
e, *-AJI,
C EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
I PORT- A U-PIM3oZ0
Alw*.PKeTRUa; Ptarma, i ALBERTutl
* Pharmaole du D' Justin VIARD
.t lout,&. Is bonne PlhJnrrmaci.


SEA-SIDE-INN


Cafe Holel Restaurant
Ccet cltilissemet.iit vnilrtfc ennt r('saur6 p:ir :la nouvelle
DIre' tioi,.' votis fire l'eiiJrol I I plus select i oi vois froi
ver,. ic l iiciillAtcdts b isbsniSo s a des prix deli IO. tiut ccon
c'ccol. loupetl (daliIintl to I s si'S ll ti.(s soir.
.Il'e ph nu t .i9


ALUMINUM LINE .


A. de Matteis &C" Aqents
Port au Prince, le .6 Septembre 19:1).
New-OrileanS inid Mobile to I'ort an -PIriinie. Soutlliside
Haitien t)i|'(tr!Is Santo )ominiig l an acariailb *"

Por s. October S:ilingi November Sailing4. December Sail*


New Orl6ans, Louisiana S tils ) -t 7
M- b Ie, Alabama Sails Oct. 7
Porrau Prince, Haiti Due Oci 1l
Aux Cayes. llaili )De Oct.18
Jacmel. Haiti Due Oct. 20
Sto Dmingo City D. D. )e Oct. 22
ban edro de Mac. It D.D)e Oct. 23
Macar,.bo, Venezuela Doe Oi. 2(6


Nov. 1 Dc 2 I)c. 30
Nov i l)ec. I Dec 1
N')v I Dec.11 Jan. 8
Nov. 15 D)ec.l ,an. 10
Nov. 17 Dec. 15 .Jan. 12
Nov. 19) Dec 17 lany. 14
Nov. 20 Dec. 18 Jan 15
Nov. 23 Dec. 21 Jan.'18


New Orleans and Mobile To Port au Pce- Northside Haitiets
Outporls and Sato_lDomingo.
Ports-October Sailing,. November Sailings. December Sail


New-Orleans. Lonisiana Siils
Mobile Alabama ]Sails
Port ,u Prince. Haiti Due
Sip H itlen, Haiti Duic
Puerto plata R. D. Due
Tan pedro de Mar. R. D. Due
Santo Domingo vity R. D. (


Oct. 21
Oct 23
Oct. 30
Nov. 1
Nov. 2
Nov. 4
Nov. 5


Nov. 18
Nov. 20
Nov. 27
Nov. 29
Nov. 30
Dec. 2
Dec. 3


Dec. 16
Dec. 18
Dec. 2b
Dec. 27
Dec. 28
Dec. 30
Dec. 31


The Royal Mail Steamp

Packet Company
LP steamer a.,ilebr *a venwilo de Lonrlirs. K'ngsitn et
da sud est attend i Poit Iu-Pinc-, le 8 Oclob e, p---"iut
trlt vie le N id pour tlAvr,, Avers Londres et '*ms lee
ports d'Europe .


Til6phone, 2811.


De6ositaire :


Co')


I-I- ly


^,


-. . . . AMMO M M


~~______ _~______~_____~_ ~ ~


AV . _


.4


to.'



I


w


I i:!"


r


1. J BIGIO. Agent G6n6ral.


E








Mardi
30() Septelnbre 1930


Le Matir-


4 PAGES


2%i't ANNBB: N' t007
port4a'a-prce
Tilfdbone: 2242


'I,


RA FLE


D'INE SUPERB ET ELEGANT VOITULRE* FORD, FORDOR
3 WINDOWS CLASSES.


~'*i.; '*"
A .-' 's


* -
~.


1.500
Billets


Or 1,00
le Billet


-,
~ ~


Billclls soll en


venle chez


ious les


Repi esenlanls de FORD de la Reoublique


anl Prix. del,O0 dollar seulemeni, el a la HAITIAN MOTORS S. A.


Grand'Rue


- Port-au-Prince


- Phone


2379.


- ~ ~ ~ ~ --- rr y


Colonibian Sleamship
Company Inc.
Le steamer "Martinimlue". veniant de New-York via le'
porls du Not d. est attendtu iti le O ()ctobre prochain. 11 par-
lira le mtme jour poulr lIe'it-Go.'ive, Miragoane, .16r6mie.
Cayes ct Jacmel, pienanl trtl el passagers.
Port-atu Prince, I- 29 Septembre 1930.
C(oln hian Sleamnship Company Inc.
G(;l-HAHA & Co, Agents.



BARi TERMINUS


Flace 1
Cale chic,


)essalines
- Restaurant


de premier choix oiu l'on


Grand Cafe de France
Sous la direction avis6e et intel igen'e (de Monsieur Fran
Vois Giraldi qui est devenu I associt de Monsieur Patrizi. le
propri6taire de cet 6tablissement qu n'u pas d'6gal,Ie GRAND
CAFi- DE FRANCE, otTre A ses a-rriables et distmges clients,
les consommations les plus fines, les vins (de t utes prove-
nances les plus choisis, Cigares et Cigarettes, Sa.ndwiches,
varies, A des prix defiant toute concurrence.
L'accueil le plus s)mpathique cqptinuera &:re le meil
leur attrait du Grand Caf6 de France.
PATIIIZI & Co
I Telephone 2:341.


- 0 *


plaisi!


totute here les


consommIlnations lIs pl us d-


licales.


S ml \wiclwcs
Bii'erc


sAIns


vIa


p8 PCi I~.


pression.


AI.IMINI'M LINE
',ei .'ts directs tet Nt \\-Orl6ans et de MobiHe
pour les ,' tis de la It 6ptilitine.
Un site ncr laiser.i N\\w I )rl)ans le'27 courcautel Mobile
le 29 direcrtemeni p'ir Mit igo',e, Port-anu-Prince, Gonalves
et les )p WI % IA" N",' I
Port an Prince, le 19 Spi *,unbre 1930.
A. de MATTEIS & (ii. Agents Gcudraux

RHUM HIENRI Gardere


En peu de lemps


ce


pro-


duit recnarouable a conqui
de haute latte une renom-
mee des plus enviables.
Demannez touiours le

Rhum HENRI Gardere


de pouvoir taitc sa cuisine
en quel iues minutes...
Venez voir ces jilis ni i lraiN nirni q(e les REFRIGFRS
RATETTRS. RE 'tHATIDS et FERS A REPASSEP.R e la
ICOVI1PAf E DECUlIlIGE LLECTIlItlE
GE G


Avis Commercial
Je -soussign6, atitori,6 de
tours les heritiers de In suc-
qcapon Michel A. Saitf en
vert9. de 'lale authentique
poU*Au rapport de Me Chris-
itk. $ olaire en dnte do 15
,eptabre 1930, conlinueles
ua jaoos de la mason de
j mwfrce 6tablie A St Marc
tou-ioqrs au nom :de Michel.,
A. Saieh et A titre de procu-
rateur de la dite mason.
St-.Marc.le16 Septembre 1930
JE IN M. SAIEH
peur tn prompt rkglement
dvos a.-dres adressez vous
AMe Emmanuel THEARD.
: Petit Go&e.


Li-eiwamemti donm# i
LIVSIirUT TIPPEvIIAUER
D oil seo ex'eleuee Pn asrieal
i!e Irpgaiutali.
A 1Injaillibilild des milhodes
e'n9t&Ves. d li e,-n I'ten c.. de
mnatfres cholsis,
Tan Ipou*r l ,s ranches cds-
'ifam de la 12e d la Philosophie'
ouiletlud e pralique des Ian-
(.,e&.v-iirtlesi qe pour le$ bran.
,b ;,te Sleno-Dactylo,Compta.-
Ajoulons d cela une pension
irriprochable an triple point de
DUe d Hygiene.
Discipline et Iravail.
Attentions et woins, I
1537. Rue amarre.
eleIphone 2891.
Houres de : 8 iI ha.m


GARAGE CENTRAL.
Ludovic CHENET, Prop.
GAND'RUEPIORT-4W-PRINCE, ( liTI)
SPECIALISTS :

Rodaces des Soubaces
DECLAMINAGE delS, U-
PAPESjL'ELECTRICI TE
PAR LE SYSTEM
BLACK & DEC IKER 1
Lavage des Autos pir ione Pompe 61ectriqqIs' BRUNN%1
A 350 lives de pression d'eaun t d'air.

Manufacture haitienne
de Ciciaretles

GEB ARA &]C
Les Ciqarettes

Bal'Bas -Fantai-Leon


" Colon,


-o'


*Republicaine

P PorI-au-PrinciennA
GrAce A la finesse de lear ar6ine font Ies 6tiUse
des vrais amateurs
BIEIRE NATIONALL, I
DE IA .
Brxasserie Natjio
Se vend artout Or 0,i0J
verre.malare sa quality
&rieure.
Proteqez vote poche
vtre,.sante en la buva8i
'Ou


-Ui~AII~C~III~IRplI~ I


;-i~i C--


- -- II I


tf ""'-"-"-
^l


* ^
*ft*


Lesi


ir Iu I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs