PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04937
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-25-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04937

Full Text






nent Magloire
SDIRBCEV IN
l U5E AMERICAINE 16


A ~NRMPN%6803


)RT.A V.Pm


.NOs dvengaveir pr uri r:t1,,e
de "e pas MI3 s (enher des 'lii ir. i -
Ifs prsemles mRon plus d'ln .*,
qullipa e paree que,ave'r n pN .
palli'ncP e leIs rra s disit i
Ie rleps change letl.
Saint Frantois dei Si:

JEUDI 2;5 SEPTEMB3fE 19:


S(HAITI)


-_____________ ----------.~------- -.


YARD

u joueur




p s~L bultin de" L'Arti-
i.a dot Ise Directoer est
i Alei.u" nous rele-
tpost.acriptum ce qu
SiS, Durant Ie rste de la
b Garde d'Haiti fit bonne
Satour doe fl6tel Saint-
oh so tient M. Ms ard.
u sianlgardes legardaient

liionsar,Constantin Ma-
rtit tout soul, A 8 hberes
Saus 16vr el alla flea-
Stombe de sea parents a
Apr6s, il rendit quel-

Ause heures, M. Mayard
"pswr Ie Nord-Oaest.


-0I-


MAYARD

retourne

huxGonaives

martin, notre ami Cons-
Mayard avait laisse Go-
pour Port-de-Paix ofil
atleuareusement ovationne
r population. II eat retour-
is nouveau aux Gonalves.
Ctlat tout implement mer-
Idbsx. Mayard y penttra en
OWd'Eltat.-Avant-hiter soir, if
S devnt une foule enthou-
11 expos son program.
ilt comPara ses ideas oti-
Si cells des adversairs. II
her do doigt a la popula-
nalvienne lea fautes com-
par ses adversaires et do-
ati l'ppui, il montra que
l qui eat convert de pitches
atest pas lui. II fletrit, avec
"taronie cruelle, et dans la
qu'on lui connait, les
ats insudisamment popu-
qua restirent pendant
ans sourds A l'appel de
ftte et qui maintenant qu -
nouvelle semble vouloir
tentent de bentficier de
S lle populaire en pre-
aujourdhui an visage de
e sacrifi. II dit sa pen-
lbite de m6pris hantain, sur
rpnisateurs de la centre
station gonalvienne de di
soir, don't quelques
.., mais A quote bon parlor
6tres-IA....... Son suc-
aetoute expression. Des
pleuraient, d'atites bai-
la main de rorateuret
yeas, hier hostile, hier
ents, dtclarrent publi-
I donner une complete
A celui don't le nom
ate aujourd'hui totes
aspirations de Ia Pa-
La Foule ardente le pres-
H. Mayard perdit presque
'- nce. (1 dat sorur. Mais
piple qai eat A sea heures
aimable des tyrans so
Sde Ir, et de force, lem--
das lea quarters opu-
Spr encore, npar.
sette lois noore, rien, Ai
11 provoqua des ova-
Smtedes mass po-
irda tenant que elaalowi
|etiau on wecuvre a-
I Nous en atiroas tof-
w #hsloat,o pe
deo la stH Ato.-
n lda ma ur flug qdAet
p de s riore dri

S y d'avillr an hol
0Ia do2_4I


UAGIE.,# L 11 ctobrft
S6ae da SrA-Cur de
n, te mer..ei de Mene
Moaier. -
!4O0piumats au jeane at


Ce mGme joir Is Conseil vot a 11 y a argence.s
6galemant la measure suivante Le Conseil des. Secr6taires
proposed encore par mo: ... d'Etat iota le Memoradalm,une
Commission tlot iormte, in rao-
WOlIDiUMTR port public an Moniteur a el,
LAdm d do bos do co- apr6s ma retraite du. Pouvoir,
Sladmadedeboi de cous- o project do r6glements fores-
truction el do bois de teinture tiersa [ tourr6 dans It tiroir
6tant trt torte a let riour de- aux bonnes intentions.
qaeulqae temp astro part,
Srmteriour, an grand nombre
de chantorsa utilisant de la chaux FINANCIS ET COMMlllI
quo les chautourmners produ,-
seat ean consommant beaucoup Nons avons dkjA parl6 en ter-
de bois I breler, il eat arrive mes generaux des Finances elt
quo partout sur is eommet o* tin Commerce dans la parlme
sur le lanc des montagues,plu .ousacree A noire attitude vis-
atmensement que )Jmass, ouu up a vi. de action amricaime e
ic, sans methude etl ans provu vis-A-vis du tralle.
yance, des coupes A blauc (t D'apitb ce que nous avons
routes sortes dessences loreb- dit, la loimule doit tre : plus
tires. d'introduction dans le Pays du
a On a dtji remarqui qut Caritai prolieg sons torme
par suite da d6boitement ira- d'emprunt poluique come ce-
tuonnel et excessit, lordre des lui de 1922, mais lavorsser 1'in-
.aisons a wte petverti, le regime A Ex .ctez nous de capital de
des pluies trouble, aes source. production, sous torme de ca-
ont tari on leur debit a conei- pial argent, de capital machine
derablement diminuk, venant s,associer au capital-ira-
,a n outrebur le tlauc de no vail indigae et au capital-terre
mornes, les eaux a( ruisseile udtigeue, ces deux awpieiCneut
ment u'etant plus coutenues pai to eges par nos lots.
ta vegetation, toute a terre ata- Regtue qui peut conduire
ble a et6 emportee laissant a nu, non plus A ia cooperation entire
sous faction eso avalasses m, deux gouvernements : le plus
i'armature rocheuse de la moa- tort amnant le plus laible,
tagne et de pareils terrains de uiiAs a la cooperation de people
viennent compl6toment inerti- a peupie, d audividu A ndividu
legs onumis sur nolle terruoire aux
a 11 y a done urgence pou tuis economiques egales pouti
sanvtr la U Perlet derk-Afttteswa m,,u, womas ata Legaslanuoau.
d'etabhr le regime forester du terne protegeaut 6gdatmeat I'Vun
eays en rue das amenagemeun etl autr e.
des eaux et forces, it regiemeu- Pour ce qui est de la rtgle de
nation des coupes de Dois de uos finances, aussit6t quauiout
A Etat et des Communes, du re- ete tiquides dans un cordial es-
boisement des tomMets et di. prit ad conciliation, les service.-
l engazounement des pentes. iout la crediuon ne s'explique
a k.e regime foresuer regle que par la dictature militaire
meutera egatementi eCpioitaiLOb qu 1 eCxise dauubs e 'ays depuis
des bois oes paruculiers. qutize aus, ceux qui devout
a Les Conseils d'Arioudise ,urvivre ionctio.unejuisu suvaut
meant a etabuir auront dana leuis> aue application stricte de noire
devoirs prmlcipidlenent le con- aucienne lot, de 1871 sur la res-
tr61e de la couseivatnon ucs ponsabillie des toucuiounaires.
Eaux et Foiets pour come d(e S'll paraft uaile que solent con-
i 'tat et des Communes. er'ves d es ollices speciaux
SCeost A la iligence de ces comme le Service d'Hygiene,
Conseils d'arondisaement que par example, ils devron itece-
les reglements da Code lorestter vor uu statuL pareil a celui des
seront execut6s avec A appus re eablihsements publics q jouis-
quisluonae de la tIenlarinerie, atuti e I'aulonoalie ainltuiati a-
eti attendant I'etablissement au ,ivc e, qui,par coatie, sont soU-
plus tt6 dune Ecole pratique de mis it la espousabstaie el A de
%Syivicuaure pour la lormaion rigoureusea sauntious comame
*d inspeclenrs et deo ardes char- amnmmistrateurs des lofunds pu-
'gas de la police lorestiere sui- Lntes.
vant des meitodes appropriees Au surplus, nous pensoas que
A Halti. unotre Jtglement sur le service
a Jo propose donc an Consed do la iTesoreris devra tire reta-
d'autoraser to Secretaire daEua I et pei lecUonne avec le con-
de l'Agriculture a reanir aime- .r6le preveau dan inistre des
diatement en commMssions les rt ancauc sur ladminiatrationde
Agronomes du uonvernement ses coll6tges et le coutr0le a
pour nla reaction : lo.- des posterior des compete par une
Re6gements toresUlers,2o.-d'uu anaaunofe des Compiesia mewe
prolet de legislation concernau a taqueUte seraicui soumuis its
tes maladies des animauxI. I ountis de. Gouamaues.


i ....


de Constantin MAYARD



( oir les Nos des 16, 17, 18, 19,20, 22, 23 et 24 Septem bre )


bulmaats pr6jua4miciaat ainsi A la
tois A Ia ca"tur. oe ao coi emer
daes vul.
La rg dua aretT rural qui
mnalt desi, dana uan lieu duts,
un carrIoir .dMservant sla con-
trim damma plluana directions,
eat n Lattl aorde taturet otI*
point de depart des villes.
L'autorate n'a pas le droit do
controveaur ce fait, mais, sui-
, vnt les condition existautes et
. suvani los incouv6aeals cons-

( (Voi: suite ea 86Am pa)


lair roure aun ptaUte, daen
qai psamiauenlt quei li enue
nest pas une qumstion d 941..
Nunele Is alt. Tonjoaurgl
quis reoterent longtemups n
Caf6 des Jeune,, qu'ils burial
rirent et causereat comme di
vraia Jeunes gens.


Aasurez-vous centre ac aidnt
Sa t ueuerai Accident Fire A
tike Auasrauce ,orporaunoa Li.
Notea O.- ve t,. pewn'
Ajp4 C6aeral poiwJrF-


Ilfaudrait examiner si Ie prd-
let,comme organe de 1'Etat dans
les locahtds,ne devrait pas rem-
plir les attributions autrefois de-
volues A I'Administrateur des Fi
nauces pour l'ordonnancement
des depeases apres verification
par lit du service ,iue l'Etal
doit payer.
,Nouns avons.6galement parlk
dans le passage concernaut uno,
irapports avec les Etats-Unis de,-
questions relevant du D6parte-
,uent du Commerce.
Nous avons diu combien it se-
,a utile que soicut deve.oppes
,uo echangescoLUiiieiclilux avec
ies Eiats Unis sous la reserve de
ceux d es produils tropicaux
qui etantcultives abondaminent
it7.z nos voisins coltme its le
,out ic;, deviont eire dirig~s
,'ar notre exportatlon vers les
arches non producteurs ou its
obtieudront de nitilleurs prix
,uoyennant une politique d'ac-
oi ds avauntageux avec ces pays
Icheleurs.
II nous reste A mdiquer que
des inguciations devrunt etre
ouverets avec Ie Louvernement
de Washiingtoni pour la relor-
ine du Tant douanier au sujet
de taxes qui ne piotigent pdis
sallisamment notre production
el Suit oui au sujelt de I'esprit
.,uillon de la procedure dappii-
cadtioi dout noire t.ouitnerce a
a be platidre.
usM.Attils, nos Chambres
mmeuniece devrot ttre t s--
tema queLnmnt encourvues eni
vue uue propaganda plus ra-
uonnelle et plus intense des
products haitiens et en vue de
ta recherche de debouches plus
dvantageux.
A Iulterieur, ii comprendra
de faire rentrer le speculateur
en denrees dans lanloi en consi-
derant qu'il est un coinmc'anI
comnae un autre.
Comme le credit agricole de-
vra etre 6tabli au plus 161, tes
reproches qu'on avail eu p'rlois
I des raisons de lui adresser au
sujet du iraitement usuraire qu'll
fait au pro jucteur sur les avan-
ces qu'il lui consent, n'auront
plus d'objet.
Le speculateur en denrbes
pour. ,ntne,vu la connaissan-
ce des lieux, des personnel et
des maiou, dinner un utile
concours aux'ztablissernents de
credit agricole dans les premiers
moments.
A ce propos nous avons A
dire un mot des marches ru-
raux et de la liberty de com-
merce dans les campagnes, me-
sure qui a caust tant de mal aux
villes come A la ruralit6.
Tous lea -crivains du Droit
Administratitl et ceux de 'Eco-
nomie politique soot d'accord
poui se prononcer en taveur de


LA FRAGRANCE EST LE COMPLETE

DE LA BEAUTE LE/ PARFUIMJ Ll.PIVER
LA REHAUI/JNT


ESSEHC&S,

p v D VIRO

AZUREA

FLORAMFYc


L.T. PIVE R PAR


Bureaux

de Vote

Leslarticles 36 et 37 tde la loi
tlectorale -que nous reprodui-
sons ci-dessous tdictent la
voie A suivre pour la formation
des Bureaux de vote. C'est
par le sort que les diftirents
membres ( presidents, vice-pre-
sidents et assesseurs ) doivent
tire nomm6s. En presence du
grand nombre de candidates,
cette operation devient tres d6-
licate. Nous suggeronu a la
Commune 'id6e d'un. convo-
cation de tous les candidates
pour un change de vues alin
d'arriver A trouver une base
d'entente pour le nombre de
repr6sentants A lournir par clia-
cun :des candidats.- De cette
taotononn carter, le jour du t,-
r.age au sort, routes sores de
discussions, puisqu'i i'avance on
sewi tondle d'accord, et ce
jour on ne se r6unira que pour
remplir cette prescription de la
loi eltctora:e.
Atii. 31.- Les burn aux sont
prCsides par le Migistrat Coin-
uiluai, les Conuseilk-. ddsgnr's
a hl maijoratc relative par le
Conseil, a leur defiuit p:; r le"
*',ciidents et Meibres dke la
Commission Commiun die.
El n cas i1 insutllsance die Cori-
seill-is ou de Mentbres des
Cominissions Cointmunales, les
Presidents soni designs nu sort
par I'Adianistration Commnu
naile paii i les electeurs sachant
ire et ecrare et indiques dan
les lUstes dis citoyens prtsents
a cet eflet par les candidates di-
clards.
Art. .7 Le Vice Pr iden t
et les assesseurs sount pris des
listes de citoyens pr seintc's par
les candidates declares par voix
de ilrage au sort, mats de 1ia-
intre que les ini-rtis e> coin-
pelwua soieut le plus que pos-
sible represents dans les bu-
reaux.
--

cetie rrgle de la libel t absolute,
au noin de la Justice envers leI
paysan.
Clhez nous la measure n'a pas
eu d(I plus vigoureux detenseur
qu Ldoond Paul, notre iuoinlne
d Etat et notre econoiniste le
plus savant tt le plus conscien-
cieux.
tiussi a-t-il 06t tout naturel
qu'apres lut nos homrnes pu-
blics, envisageant les choses
peunt-tre avec la plus grande
bonne toi du monde aient con-
sidei c que pour civiliser le pays,
il I llai consacrer cetle theorie
par la loi.
Malheureusemen ces honmt s
publics out regarded la doctrine
et n'ont pas considered I'dtat de
nos populations.
La doctrine d meure vraie
mais nos populations, 6 raison
de la particularity que nous
avons amplement sigualee ide
absence de vie en group dans
les campagnes et de VIparpille-
ment des individus, ne south pas
encore prdtes pour cette alesu-
re scientiflquement irrtprocha-
ble.
11 est, en eflet, facile de coin-
prendre que as les populations
rurates. talent concentrtes dans
des hameaux,ces hameaux pour-
raient sans inconvenient poss6-
der une piceete, une boutique,
uone balance, une pharmacte de
champagne, un march At jour
lixe sans p aire de tort au corn-
mertant de la vile,ni an paysan
mli-meme.
Tandis que dans tat present
des chose or ea populations
aontpour tinai ,dire, partout et
anile part. lea mrta rI'obtotab.ii.f
sent parmoat et toua les joars,les
balances see dresemnt en toas
lotux, les ifaysans eox-mnmes
dtlaisaenl-leurs jardms et se
transtormuat en marchaads am-


,lfre 1E1i





... a vu mardi soir, penduit
que les musiciens exoculaient
un des points du programme de
leur concert, un fou gravir en
chantntnt e en dansant le, kios-
que. II av.iJ en main ainte sore
'le rI(I;e con)t!r sequel iti rottait
A tilesture, tL in morreau de ler.
-fa l isail, naturellemn-Wt. une
S elliirantf c:1i-i ;)!tio:'e qui .ltchiai-
na diiila. lo',)ue le plus conlia-
gieux des rires. Cihassi* du kios-
que, le ou elln lescendit nu ai-
lien des mnc!haii lIatIons des hb-
dauids et des gosses et lorsqu'l
balriva parmi tout le monde, il
dLieachi de tous ses reins exas-
peres Ia danse la plus obscene
que Ion connaisse et ceia, sous
ts vyeux aamuss da ga ,r,lien de
1) ,i x puilqilk ect p),rniu les
I a-p ''ia i,, t ,' tide tout le
rnnni re. mfiK"'n i s fle'in r1-s.



tlis 1 I' 1 i tI 'e (M v m"I,
cOi!' -m 11nllICeS!' A(tIl InI tt ist' or-
g intii:s i i'r-, onti lousy a I'ort-
ati-Pl'r ce, et q(ui clbhola pileu-
sn' ilr so 1%s title hi) io, i'ul de (.11
1 r, l, . e', I:lt : .!." t ( .ir le d lia;-
t11, :a VI M V i,. i'r.n,, t SoU-
r'i. ,wi t;1 .e i il l S .-\I[ liel
o il i (),c;te:nlt aire i ; lour e
ville, ii1on |) is < omn n ;a ,n ,,.
I' T ri u ae ill a 1 a i 'ndill"'
re;ce iftSla iais en|!,jictr do.
la syimpathi,-: gineraIle1 :. a s.
'etc' des Goniil\'es
... a vu,. hier soir, sots lh ga
lerie dat G amt-llti(el de Frauct.
ua de noi grandls loacioninaire.
acluels qau v'tu de sa i.quettt;
bombazine causail av'ec tute peit
tilelemmine Le polvoir donne.
rai.-il A Li viillesse les privi.
ldges de la jeaiesse'.
*
... a vu un ciur de journal
savancer v- r, uii group et lui
proposer unl- ,e ces pelites
feuidles gacics qa, a. de certai-
nes ep,).aues liss.nlt Ia la vie
Iiiitienne comlime papillons de la
Saint-Jean.
Chest combitn ? demand
I'un des amis qui formnait le
group.
L.e c ieur r)ponldit, croyant A
quelqu'a tibliaiine atteidue:
Vi, g -c:nq cenltines.
En voulez-vous ciiiq?
'oult )e uioiude crut alors que
le vendcur allait se facher. Mais
au contraire il sourit et mur-
mun'r, presque p hlosophique-
ment:
I'rend li 1non.
El't il A ted le journal.

... voit que c est une excel-
lente id -e qua eue M. IFlix Du-
plessy de placer sa pompe a ga-
zolane prds de son epicerie.
Main etnan(i presqie tous les au-
tos qui voit en balade aux en-
virons de Port-au-Prince, s'ar-
retent devant la pompe do M.
Duplessy, y font lear plein de
gazoline, tandis que la minute
d'apres ils vont s'approvision-
ner A l'tpicerie voisine et pren-
dre quelques livres de ace iA
la tlaciere. Et tout cela se faith
sauns perdre du temps.
... a vu, hier' soir, ppn6trant
dane un petit caf6 en face d'An-
soniaqu asnitle ostentatieu-
ement : Cafe des Jen.es trois
hommes qui n'etaaent pea pre,
casment tris jeanes puasqma'A
eux trois is avaient plua de
troisa demi-sicles. C'etaieat M.,
S..et L. Ilommes d'esprit, ou.
lajent-ils fare mentir lensagima
a leur profit oN0 Toulaint---ils






LE MA TIN 25 S2ptembre.9m30


PAGEi-2


Propos

cachetes


Je ne ois pas, n'y syant pas goAtt6
personnellcment. ce quant |.u avoir
ett les ifameuses de6lices de. Capoue.
Annibal qui s'y endormit avec son ar-
mec, est mnort ( einpoisonne come
tout le monde Ie sail) sans avoir lais-
se le moindre programme des recep-
tions qui fItkrent son passage. ('est
grce t la Itradition que nous savons
iujourd'hui, que le nuinmro-clou d'u
ne de ses fites s'intitulait : Annibal
adporlus, cc qui ne doit pas t'.tre tra-
duit coimie on pourrait naivement
se l'imaginer : Annihlal el ie porter.
nmais hien Annihal kcoutant aux por-
Quoiqu'il en soit des 1:1Iincuses ic-
lices( amours, dflices ct argues aun
pluriel sonitdu fminin), il est pernui[
de croire qu'clels n'auraient pas h.
niilnte succs.uaujourd'hlui qu'il In'V
pasderIgt l.'' mis l% charleston, sills
I'ortophon 1 lll|e, san.I% I Illi '.1 SAIIIllI
CA(cIII'.T 'olt, et sins noire d licietu\
Me 1Ion Iomiiiin... quii nods soup-
connon f orol e n ri e lpeil--t1re qu'un
Grec...de la plus aullthenlique < Iu ol.


Epitre
AUX

Romains

Sous ce litre notre confrere
s Le Temps A public une rdponse
A un article de M. LUou P. to-,
min lentantl d'expliquer pour-
quoi il n'est pas Mayardiste. La
r'ponse lde Moraviai est une sm-
rie de pet its c(' l's deuvie d'ets
plit, d'huniour, de (diilec iqur,
ecrilt dans u lne ho tie aussi l. -
gante qu'liarinonieust. Nous nii
reconmnandois vivenjeni la let'-
lure ef' !Ilncilons M. U'on I'. ho-
inain d'avoir lourni A nootiecon-
fr&re 1'occasioni d'ecrire (es si
belles etl sugge lives pages. M.
Lbon P. Ronnam aura done, sans
I'avuir voulu, peul-6tre, servi la
litltrature de son Pays

M. Marcel Gouralge
laisse L'ELAN
M. Marcel Gouraige qui,conm-
me on le sait, dirigeait avec M.
Louis Dorsinville L'Elan-,a
laiss6 la direction de ce quoti
dien. Notre confrere a abandon-
nt sa situation parceque A I'Iru-
prinimerie de AL lanni, son co
directeur a accep'e d'6diter u Le
Petit Impartialk, journal qui
combat ouvertement la polite
que que defend a L'Elau >.

Sedan Villejoint,
Candidate & la D6puta-
tion NaUonale
C'est avee plaisir que nous
enregistrons In candidature i la
deputbtion national pour ia
trhisicne circonscriplion de
Port-au-Prince de notre ami Se-
dan Villi iount.
Sedan Villejoint jouit (d'utii
imporlante )opulairtle ta(lns l.,
Plane dui (Cl-dt-Sac on il i ta
vaille dcpuis quelques aunnes,
c'est dire que soUl multiples ses
chances de succes.

M. Ren6 T. Augumte
Nous avons ilt hieureux de
recevoir de Geneve une carte
postale de notre ami llen '1.
Auguste qut avail voy9ug pour
raison de sante.11 nous a done
de ses nouvelles qui sont ex-
cellentes.
Nous nous en r6jouissons de
tout coeur et espkrons le revoin
bientlt A la 6te de ses impor.
tantas atlaires ou son aclivite et
sea connaissances sont si appri-
cites.

J6r6mle 6elair6e
A I'1lectricilt
Dimanche il y a eu une g, nde
fMte a Jer6mne. On inaugi ail le
service Olectrique qui doit clait-
rer dsormais a ville. Ctbl un
Oaoo itium qui a'est charge do
ee 3oin. L Administration Com.
munale de la ville donne deuz
_nt einqainte doUlrs par moist.
Toaut. les lampM out otrds ben
f netionuw it reft do Ia bells
eit6 sous la ltnare 4tait des
plus agreable .6 ia va. Cel
txcmple eat sulvre. II serait *
souhaiter que les autres caoi-
m ines de la RHpublique qui ne
soit pas encore 6clairees corn
preiuient le geste de la ciis jV-
r6 meiene qui nu pas atlendu i,
boi vouloir de I'E'al pour re,,
liaer ce progres dos nous la
cowpluneatous t r t a ,aacere.
aMaL


Fermeteure des A
tlabissements ichielin Le chom acge
L'0at tes affaires rendait
I'cxploialion tro vnereuse. I I.
NEw-BUNSWI.K1, 16 sep.-- en Ita le
M. J. H. Michelin, vice-presi ..... ,_
dent -de la Michelin Tire
Company, fondue a MilltGcwi IMPORTANTES MESURES
en 1901, annonce que les PlISES PAR LE
ktablissemnents sont delinili- (iGOUVEHNEMENT
Le uine nnte travaillaen ome. 9 sept.- Les journaux
plus depuis le ler mai der- publent les measures prises par
plus depuis le ler mai der- e Gouvernement, d'une part,
uier, a la situation dans I'in pour la reconstruclioin des pays
dustrie du poeu etant deve- devastes par le recent tremble-
nue telle, qu'il #lait impossi- mieu de lerre, d'auire pait pour
ble de travailleravec la moin- dinner pendant la prothaine
dre chance de faire ses trais. season d'hiver un vp.te essor
( Depuis lors, dit-il, nous aux iravaux publics dans toute
avons ecoume le stuck dispo- Italie.
oible de pneus et de cham- Des maintenai, plus de 5,01 0
bres i air. Nuus avons .ludie oUVilels sent ocrcp(s dans la
le pres la situation cre par zoe Ilap t. par le tremble-
la concurrence entrc le-s e cets millions de d
bricants de pneus. et nous h)ux c llios de
alves Soi plevues pout la
avons decide qi'll hillaitaban sei Ld viale de HRome.
tdoiilci tott Ic idC de r'pi slb A tc prrolatiuine olficil de
>lJ Ia l )abrtialDil ilU\ u iiC' ,1 ,iau;ux vit tloldiut ajouiel tout
Michelin. iist,'s.uLle de colsiluctions
( Le prix de vvnte est! dc ', untl.L pa its eiilieprilts
ve a I'hLtut e .atn'lutelle l i pivets.
question primfoidialc, ett la ) Ds travaux de relection et
quality ine sensible pius j;uc:' alljitJilmujIi des rIutes se.,ont
lc ole f"prepounderant. Lt. txcu:es.
labricantIseu sont venus,pour L, iou*rnaux estimeln que les
Sm i isues prevues south de nature
aunienter leur iabrication, a reueder au ch6mage h"ver-
veudrc a des prax qut ne oat. Le Messaggeto au-
lais;enti uctin beictice, a lia o.ct ltllo I qua va eire entic-
cux ni aux ldetaiilanut. ptIs pour I embellisseutent de
( Les marchands de pneus HIome.
independantsdisparaissentles A Milan et Turin, un tflort
unsapils lesauLes, etla hlitic dialogue sela eutrepris et le
se pursuit entire Jes coimnia- ptodtntsa de MIil;ij a deja lait
16i es a scuc:ursalc.s niultip&c ,tii )rait'irc prugL annie dis tra-
ct les stations de lavitaillt- vux picvubs ans sou lessort.
mnel el esset1nc 11e un aIc, ) 1p) Cls tes jouw naux, cest I -
ttla, du fbold qua couple la
les de.aillants sous la depcn lltlque toa lu e chompeurs
dance des labricauts, de I au le su de la province de Lom-
Ire cil' lal uie rclerine 22 o Ues ch6-
I.es etal)lisseiime ts Micihc- iniu de I Italie enlce.
lin nut di'importantes us,ues Le tliouiuge par caltgorie
en France el et Italic. setabitt culumje suit : indlusrie
P)endant i'anii ce pi )'cedaht itxti,.e: 26t.. ; llllutt le agraire:
la Iermneture, 2,000 eniployc 13, *; ag i ultuie : IU o; in-
turent remercics Jon hlotd tdh tiuste iaCilaiuigique: 9Jo/; ser-
Or 700,000 avail etc cree poul Vices publics:U "/o;divers: ",/o.
pernittire le verselnitii d'ul c
prime a chaque ciploy rios -io--
ansapie s son depart de lacotin
iauni i Mai l i < ta:irP tiissuciiimnt ls It. 'OIlblll'c" Irilan iai e an ii ha ;o


Michelin ont fait sa\oir qu'lis
etaielnt pltts a vet:tsr la p inuc
Jes maiin teniiant, a tons ( cuIux
des emnplohyes qui Ie dc.Niie-
raient.

Grande t6te foraine
D)intinche .> Octotrcet luniid
6, il y ;iura au monasttire des
Peres ldemictptlouistes uilt,
6te loranie des p lu i it,' ,.
sautes vu plolit de i'Ec h e
St u.erard.
On y trouvera utine bleht
variete d'attractions pouu t(I
tants et pour grantdes peXIsoni
ies; oil y l ira pltsi'ut s ill a t:
o p)ourra sy ploticurer dtc:
alt ra i cli ssC ill euts a itbo
coni pte.
l)u iau )di 7 O()ctoinc a
tner' rtdtli 1.-) Iit'l\V l, pl ,* p;,
ia lto a 1 it l t le ,i lt ..
Cbh.aquc Ju' tilessc a '1) hI
ldaus Ila chpue>, piurovls s,,>
courier aistructa '.. I reres ,,
ia neutivalil t velCIie I i n tio
la eilique d n Saint. Le soil
a 5 h.1/2, cliapeiettei11on i
salut.
Jeudi 16 Oclobre, h"tc dt
St G6rard -- messes a 5 hi
et a 5) .l1/2e.,it bh 1 gaain,
inesse a\ec assistaitCe put)ll-
lical LC soir i' 4 h.1 2 procis
sion et salut tires soleuncl.
Les serinnous scront pi &ches
par les I'res de la cotumni
naute des liedemptoristes.


hbumesdBbe's
S Arretes,
sans dro tuer
', \. Appliqu ecxtt-
,- 'A ~rieurement. Vxcks
'C.-'/ soulage sans de-
S" rnger l'estomac.

VATt Rrodmm
AourTouttRefroldisement)


Loudres, 4 se I.- Les expor-
uations de la grande-Bretagne
en juillct deinier monlrent uue
tldinution de 153/4 million
i. st., soit 23,7 pour cent par
lappol a cdle:, d i mols cor-
tespondant de 1929. Les r6ex-
porations out fleet hi de 1 unl.
ilon 300 millel. st. ou 16,3 pour
ceni pendant le mine laps de
eimps. 11 est juste de fairela
paI dalis ces chiflres do li
i) ssc de prix qui seal mnanifes.
e tauus le courant de i'aunn6e
ilnvisagee : le nonibre index des
W lix itt g1ros y est descendu de
1:1 a 11-1-)
L s inmporlalions ont baisss
gaIlcit i t: de 8 millions 364.
OU0 1.. I. ou 8,9 pour t'lcel.
Le 11 tlhisstuiteit des export
tN' c, des iip)porla:lons des
vi1'' p i. 11t is ilUis de 1930 par
ii ,ouri ait la tiin(c ie p ilu e de
S'29 si t t 111; pour cent des
i 'eiiOts et de 10'2 pour cent
t Sctontldes. La bWisse sur les
*v Xiolal m is atl iAl 18,3 p,,ur
cent.
-o--
L ilfusitO intelclueldle
daus1 un pelil piuple.
La Lettonie ou Latvia a une
,opelalion de deux millions
lPhabitants. Mais A RIGA, la
Capitlae,on compile douze quo
lidiens a fort mirage.
Le journal a La Dernidre
henrev par example tire A
120 mille exemplaires, une
teuille de langue allemande b
40 mille, ( Les dernieres Nou-
'elless, 6 20 mille et lesau-
tres ia 12 mille exemplaires.
Dire qi'llaiti a pros de 3
millions d Ames et que beau-
coup de gens pensent qu'il
u est p s nkcessaire de s'abun-
nor a un journal qui reneigpe
sur la vie courant des autres
peoples et qui defend les
inteits de la collectivit !I


- .-


deall


Rhum


ALIX ROY

28 annecs de success.


DODGE.


BROTHER.5


SIXES AN1D EIBHTS


Aflirmant touts les Traditions

de Confiance de la DODGE


A son prix exceptionnellement bas la Dodge Six cote
moins et oil e plus que beaucoup d'autres voitures A con-
duite int&rieure dans I hialoire de la Dodge Brothers. Elle a

de la douceur, de la vigueur, de l'dconomie fine. Elle est
d'une carrosserie d'une seule piece en acier silencieuse,
bien assise el forte avec un centre de gravity tres bas. Elle a
de beaux traits, dun tuxe surprenant et sfr, et quatre freins
hydrauliques A action interne positive. Au dessus de tout
cela, vous avez la confiance de la Dodge Brothers I'assu-
rance d'un long et satislaisant service.





S- -- ,,.- --- i 0Sfld-


KNEER'S GARAGE

Distribuleur
' PHONE: 2234 & 2318.





Colomnbian Steamship Electeu

Company Inc E r.st.q
Le steamer "Baracoa", venant de New Yosk directement 8
eat attend ici le 26 Septembre courant. 11 partira le memle journ6es d'inaipl
our pour les ports de la Colombie, prenant fiet et passagers. e..vo .
Port-au Prince. 1-- 23 Septembre 1930. i ez-vocs derrerd
Colom ,an Steamh, company y Inc. -- -
GEBARA & Co. Agent






milFI KCTUISLITF


Iustuagne Co


Une des plus fortes COMPAGNIEF


CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSE & Co,

I Aoaents Gendraux


* 9


rsl


quo
tion.
re T4
il--


4


,_-*A- ~ I--- ---I-- ,~ ~~_~L--~LJ ~--r----. L II-JIL --.-L------ ---------L~_ _1~ ___*_ ___~_____ ___ __ __~ ___ ir--l-_-- ---


4\11-


I~ -- ---I ec ----__--.


i-1


N


- - -- -- ---------- -------- ----


1 -L-- ---- ~2E- I~h~ C~-~-_f~C 1 -4__ ~ --C-; ) -Clt --I -i-~i


i=i- --I


omlw


i<-









r-MWL EOn d la-



donne de la force


Convalescence
Neurasth-6nie
Tuberculose
An6mie


bCwe.& JCLOBEOL
UiSCte la force nerveuse
* rend sMa nerfs raieunis
u1m" at lelu via~cur.


P -~L~


-


UMalr4 toe. ui avemta
quo reat protatr to roe
frp :rr ie0. : do "o
* par9ol \oulslefain w
matlhode eapable do rd e i-
er I trmastuisM" M8Nsle
e'a-mrm* e t *at *ae ****
t Le. 11ait-, m. m rt q" M
fa t tfcJawr* ever ear
& ** *11
doomer. 0 Uone ("0 e ,"1
1* ri ultats nmlerqCbleg
qw'rn Ipeat *bmwl 4v Co.
face 4i'v ehOrmlae i g-
maceter. A reTviAer. A r*fal.
re. e'et toujouure A ce dip.
lder quo naous dennrioes tl
D H. Guamr.
Li. c hit i tenf.
Lae:a, cde ta Feultd 4o
mdfccing d Pert&.

IUtbli*umemtr Cb Grasu'" Priz
Pournle ,eq Havlt do Priu.
2. rue nil.not PIarma
*0uin, plurnmrlm.


(,mmMntmon
un 18l


IIF .* .. I


Un Discours

Programme
-o-
SM9i& la lire. Page
ta I gitdu devoir de I'Etat
de didoren taveur de lintI
jt dos paplatious, le principle
eat ohs. secondaire par rap-
,t oialdro t vivant et actuel
A Ai- -


haltiens qui ont tait leur exp6
rince dons ce service.
II taudra surtout laire rentrer
dana I'ordre constitutionnel et
I#gal l'spolication des alloca-
tions y aflirentes Jusqu'a la ii-
quidation des services du trait,
ans l'esprit amical que nous
avons dit, il laudra faire de la
D. G. T P. un Ciablissement pu-
blic fonclionnant avec la res-
ponsabili'6 financitre corres-
pondaent l'independance de ce
service par rapport au Ministi-
re don't il relive.


.nrns n pecile ievritire En toust cas Ina politique des
ct meares nant Ia sinflca-itdes trdvaux publics sera etabli par
em de ures.En Francels.fic'- le gouvernement responsible
des deareille Loi de 1902 ,c'et constitutionndlement etlepro-
pareile Loi de 1902 qui gramme des travaux devra 4tre
O I. plusai rta arret, cheque anno e par le Con
0 q n a legislation de speDoi seil des Secrrtaires d Etat en
Srconportrale. ci ue de l'ordre d'urgence A don-
S raenor chaque oeuvre dans le
D plan de l'oulillige kconomique
TRAYAUX PUBLI' S don't il faut pourvoir la Nation.
1l D. G. T. P. est un de es Dans ce plan d'outiillage il y
services ambricains cotteux, aura peu de plate pour lea che-
paisausuiet desquels il est im- mins de ter,notre pays de won-
posible de dire quo le Pays tagues, notre territoire A gran-
iaadonnera son organisation des longueurs des c6tes,nos pe-
t ses m6thodes. Cat organisme ties planes ne necessitent pas
Sreadu tant de grands servi- un un tel moyen de transport
Ws, ses m6thodes out 6ti si pour la penetration. II y aura
maftageuses pour le perlection- plus de place pour la construc-
A1ni technique do notre Corps tion d'un riseau router en
ilnoieurs, les 4tudes et placs montagne et pour 1'eniretien
Niles,que ce qu'l taut envi- des grande voies depaitemen-
l i c'est, comme dana le cas tales.
Sa Garde d'Hafli, le remplea- Ds les premiers moments
Oment des fonctionnaires am6- il audra metitre la main *a ces
mi par des lonctionnaires tiols ordres de travaux, lea rou-
t ocoai ldr
,m, ".,. m *"l",m ""i"m ,,, ".,., -- . ..- -


la m


du Dr JAIIJ.LET
TONIQUK DIQESTIF RECONSTITUANT
Ctre A..IMIE digestive, ,
ANEMIS d'origine respiratolre,
ANAMIE consomptive,
ANIMIE par exos doe trawa l intelletuel ou corporal,
ANAMIES cons6cutives aux Maladies alguls,
ANEMIE des Pays chauds
et centre les Maladies du TUBE DIGESTIF. 4
Alisl que i'atestant phis de 100.000 lettres Omanant du Corps medical aucune r6p rantioa.
- as peut tre ompurce au PEPTO-FER du 0' JAILLET pour iuerir lAnemlf. .i
ChiSrose, les PAles couleurs, le mauvaises DIgestUons et, en g6 u toutl D6blit6.
*M MODl D'EMPLOI a U11 petit veAe I lIquur Immidlatement prat Is rpmu.


tea. lea canaux d'arrosage, les
rades.
1Is sont aussi tiles pour no-
Ire daveloppeme nt 6conomique
que Ia constitution i do centre
rural.
GmUTAMTIM M4YARD
(La fin d remain )


REKERCIEKENTi
Madame Veuve R6my Bru"
tus, Mr Lyb Brutus, Mr Felix
Brutus, Mr Jules H. B utus,
Mr Rene Brutus et tous les
autres parents et allies, re-
mercient bien sincerement:
Les Soeurs de l'Externat Ste
Rose de Lima et tous les au-
tres amis taut de la Capitale
que de la Province qui leur
out tCmoignO de la sympa-
thie a occasion de la mort de
lear chbre regrett6e
Marte I iclotre Lucie Brutus
enlevee A leut affection le
26 AoAt ecoul6, et les prient
! de croire A leur plusproton de
gratitude.
Port-au Prince, jle 19 Sep-
tembre 1330.

assoims SlCe. Dadtylog raphiques
Session extraordinaire
L.e vendredi 26 SfeDntemhre


et le samedi 27 Septembre A
3 heures p.m., des examens
de St6nographic et de Dacty-
lographie auront lieu on ses-
sion extraordinaire sous le
contr6le de l'Inspection Sco-
laire A i'Ecole Specials de
Steno bactylogiaphie, Angle
ueb thues Ferou et du (enne.
Le public ne sera aamisqu'aux
'preuues du samedi 2?.

VaOte s


CESOIR
Un film d'art Italien:
LA PATRICIENNE
DE VENISE.
100 G.; Loge 2 G.


Go0Ilez. tos les Rhuims

ET VOTRE CHOIX S'ARRETERA

INEVITABLEMENT SUR LE


tml


Qui, a prix egal,est insurpassable pour sa

purete et la finesse de son arome nature

DIS71LLERIE DE TAIGLh

M. FONTAINE, Proprietaire

Dep6t: Anale des rues Dantie)estouches

et;MaQasin de TEtal

Rdpreseniants: St-Marc: H. Deschamir

Cap-Haitien: M. Giordani

Jacmel: Pascal A. Brun


666


Soulage des maux de tAte
et de la nevralaie en 30 mi
nuten. Arrete un troid Is pre.
mier jour et la maria on 3
jours.
006 en tabletlts aunsi

Dixie-Bar
Mme TIBERIUS ST JUST
CHARLES, proprietaire.
Angle des rues Roux et Abra-
ham Lincoln, en jace de
aux *Cent M1ille Articles*.
Chambreb hies iubtallees.-
Pension complete 6 de bones
conditions. Bar bien am6
nag6. Dejeuner et diners A
Prix moderes.
Ordre des Avlats du Barreas
SPort an Primse.


1 Messieurs les Avocats de ce
Barreau soot convoquis pour
le vendredi que l'on comptera
vingt six Septembrecourant
A 10 heures du martin an local
du Tribunal de premiere las-
tance de Port au Prince ( Pa
lais de Justice) aux fins de
procider a election du BA,
tonDDer, des Membr, s do
Constil de di-ciplhine el (tu
SecCtaire, pour Iexeicice'
1930.1931.
Port &u.,'rince, le 22 Sisp-
Le Bitonnier,
Leon NAU

Inscrip ions
1


Journde du 24 Septembi
lIre Cireesacription
( ldre Section ).
Ikre Circonrsripthin
( dme Section)
2ine Circonscripthon
Wmne Section)
*eme Circonscripiion
(3dms Section
2eme Circonscription
(Lmne Section)
7 otal


a'm wouvnsw aU an pbiceUW p
Paul donne avis an public et
an Commerce en g6ntral qu'A
partir de cette datelene signe,
plus Siphora Paul, mais bien ;
SSphora Ostint Paul.
Port sou Prince.ce 22 Sept.1930
Damo Sephora Ostine PAUL


re 1


LOTERIE
IDE
I'AasoolUon des Kembres du Corpe Enselgunt
et de 'Allance Frangaise
Le 176me tirage de cette loterie est lix6 au dimanche
5 )ctobre 1930 A 9 hres du martin au CafW6 ELDORADO&.
Le ComitI d'Administration avise le public qu'il ne met
plus en vente que 3000 billets au lieu de 4000.
Le prixdu billet est de 4 gourdes en DEUX coupons de 2
gourdes chacun
1 Gros lot Gourdes 2,000 2 Apx.du lergros lot 50G.100
1 < c 600 2Apx.du2e a < 30 r f)
1 6 100,2 ( imte 20 40
150 lots de 12 1800 i
37 Lots se terminant par les deux derniers chiffres
des trois Gros Lots Gdes 5 435.
N. B.- Paiement des lots gagnants tous lea jours
de dix heures A midi au Magasin de SIMON VIEUX.


.----


~-m- ,


Co qui n'a Jamals 6t6 felt
Co qul no pout 6tre d6pass6.
Kola Champaqne

F. SEJOURNE
Pr6par6 dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Preparation *t Venle
PHARMACIE F.SEJOURNE
Angiedes Rues Roux et du Centm.





Au lion Ilarcbe

RHUM PALMARES

Extra-fin


" Bouteilles
52


X
Xyy


Or


0,50
1 m


a) i XXXXX 1.50

-39 Par Gallon: Or 2,50

--'1 Pour des achats de Gros

Ss entendre avec laDirection,
aohngI


Pre-Ca-Tlan


PE flmE ousa un GOOD TIME en allan! passer ageable
f tm ment vos soire.sa,,
eon .. mele par lI
mrRu l-- w j Pre-Ca-Tlan
I.sss os a. l vous respirere an soL done musique parfi., d''n
o s .tok" orthophonic dernier crn Irs partums grants dei eni-
mobs" ross en d6gustant les liqueurs les pln fine,, es b ..
Sles plus ratsichieuentes A des prix reliement surpreuan,&
P W~5 bsS.


L


- - 1.. I -1~- _______ I ---- ----1----- ---- ----------- ----------- --- -- -- ~I-~I -----~---~ I;


---- ------~ -- -- r 491u


_ 1-


6 S-k d 180


.


I Aft








Jeudi
Septeimbre 1930


Le latin


246me AN~P N 6S
Fort-aa-n'rmnce


T6fl hone :2242


41. PAQIS


SIAFLE


D'UNE SUPERB ET_'LEGANTE VOITURE, FORD*
1 V 'W .ww 1 Y .IN -- IN W A 1-u I *


3 WINDOWS CLASSES.


- .-. --


1.500
Billets


Or 1,00
le Billet


,
..........................................................................." -, ....


Les Billels sont en venle chez tous les Reprisenianls de FORD de la RdoubliqL
au Prix del,00 dollar seulemenl, el a la HAITIAN MOTORS S. A.


- Phone


Grand'Rue


- Port-au-Prince


2379.


_________________________- -.sr *in'~ 4.*. W,.r .J- .'V~, *. ~. -, t,


Grand Caf6 de France


Lie N I, S l i < relic i t) :; ie e' iI ll'. 'gi i h u Mi'sif'ir F- ran
Grippe, Migr ne 'j,1 -il 1 a u t| (J s ie U .I,) >t i U c ,M onll., t Ptill i. It-
'.i;,, ,,Hi' V' p ori '"H propritaJire d( ci t cLit ) i esment tl 1i 'ni ipas egjl,t G .RAND
,;i .yoNOULiNS(Framct) ( '\AFL DE FRANCE, ofTre A ses aimables et distlinges clients,
les consommations les plus fines, les vins de t utes prove-
nances les plus choisis, Cigares et Cigarettes, Sandwiches,
Svaries, a des prix defiant toute concurrence.
----- L'accueil le plus s) mpathique continuera a &tre le meil
leur attrait du Grand Cat6 de France.
PATRIZI & Co
IN US T66phone 2341.
essa lines . .
- Restaurant Q iel plaisir
choix ou Il'on
mute heure les I


consommations les plus de-
licates.


Sandwiches
Biere a


sa ns


Sla


pareils.


pression.


ALUMINUM LINE
D6parts directs de New-Orleans et de Mobile
pour les ports de la R6publiqne.
Un steamer laissera New-Orleans le27 courantet Mobile
le 29 directement pour MiragoAne, Port-au-Prince, Gonaives
et les ports du Nord.
Port au Prince, le 19 Septembre 1930.
A. de MATTEIS & Co, Agents G6n6raux


RHUM HENRI Gardere

En peu de temps, ce pro-
duit remarauable a conqui
de haute lutLe une renom-


mec


des plus enviables.


Demandez touiours le


Rhum HENRI Gardere.


de pouvoir faire sa


cuisine


Sen quelaues minutes...
T _ *. ... .. I T 1 k


Venez voir ces jolis nopareits aini qne ie ncFrritt.RS
RATETTRS. E,-'HATDS et FEARS a REPASSER de Is
GENERAL F, E'TRIC a la
(XOIPAGNIE D'UCIAIGIE LEIIUT" .
Avis Commercial 1'biseigarfein donum A
Je soussign6, autoris~ de L'INSTITUT TIPILEIAUIER


I tons lea neritiers de Ia soc-
cession Michel A. Snich en
vertu de I'acte authentique
Spasse au rapport de Me Chris-
Stian Molaire en date du 15
Septembre 1930. continue les
i operations de la maison de
!commerce ktabbiea St Marc
.toujours au norm d e Micbel.
A. Saieh et A titre de procu-
.rateur de Is dite mason.
St-Marc.le 16 Septembre 1930
JE LN M SAIEH


I oil ms eieelietce as striesn
de I .rgamiutis.
A rinlallibilitu des mthodes
em lioes. 4 la comprten ce des
mattres ehoisis.
Tant pour les branches clas-
siques de la 12e d la Philosophie'
pour I'etude pratique des lan-
Sgues,' uietnfes que ,four les brn'
Sch" ;dc Sidno-Daciylo,Compta-
Ajoutons d cela une pension
Irriprochable au triple point de
vue d hlqqi#ne
Discipline et Travail.


Poor un prompt r4giement Ailentions et soins.
de vos allies adressez vous 1537 u amarre.
A Me immanuel TIHEERD. telephone 2891.
SPetit Geove. IHoures de : 8 d 11 ha.m


GARAGE CENTRAL
Ludovic CHENET, Prop,
'G1 '1)BUE'i'ORT-W-PRIWCE, (HATI)
SPEfCIALITES:

Rodaqces des Souapes
DECLAMINAGE des SOU-
PAPES' L'LECTRICIrE 3
PAR LE SYSTEM |
lAvage des Autos par une ;Pompet 61ectrique' BRUNKW
A 360 livres de pression d'eau at d'air.


'Manufacture hailienne


de


ia arettes


GEB ARA & CO
Les Cicarettes

Bal' Bas Fantal-Leo
"Dessalinienne,
SColon '

*Republicainex

S(Porl-au-Prn cien
SrAce A la finese de leur ar6me foot le ddMIM
des vrais amateum.


--'S*


Lykes Brothers S S CG lI
exa KalUs Santao-Domfago *
Le seal service hebdomadaire et r~gulier A
Ifrt en utI l. ports du Golte do Texas dirGOeOMi-_M
Port-au-Prfhce, Haiti,
Poor la reception rapid et le maniement habile .
importations. served vous toujours des navires de Is L 1
L I Wochaines arrvies Port-au-Prince toni1
26 aSeptembre SS aSTEIELALYKES.
3 Octobre S/S d GENEt I F.VE Lytw
Siwu; Ruo do Muwain d, l'Etat Doeta Ponlto


25


FORDOR


Cachet Miriga


nntin6rvrlli git
SdpprlmO ('n qiiIut'ics minutes PFlvre,
p hum atlem e M,.,.(,,,..',,".l de*,.. ,' 1,
.Iu i ,ger. luites ,hi ct 12 caciI 't It .' 1" t I.,
Laboratoire d Docteur (tRAU). Phsrmnci',
|),.,M j ort-iuit in- : I I


BAR TERM
Flace D
Cafe chic,
de premier


trouve


a to


IYlllllt -- -- I I --


I-


,.-__ ___._. _.~~


_ __ _IIL~LIII-------


*** a -*/ L'- '


Jl

2--c


lDTcTCI I/1- i


I


.-.


I


--.0




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs