PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04935
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-23-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04935

Full Text





jment .Magloire
0lasICTZRJ .f "

,808 RUB ANWhia INS
TaLUBPONE N 2242
~miNE "P um1


II semble "'aso tAesi *i *ee
le Mitesle speetadle, la symphais
rat lt el hat mien statir
1,ase dee am predes de -
oA amBis.RRE
LA kBMlJYlKIlI


Poul-~~lrZ~lFT,-tLCmFm (H=l


- MARM 23 S- -PTEM-5AE 1
AR23 SETM bt


L -iL~i---- __~, ... - -- ----------------1I~--~I-._---~=


Question d'un

Th6eahe National
---O--


ra de nos confrtres
etqneles jorsa.
de rseclame, une
d s Theatre natio-
trtulia6rement ch6re
tl*a qui, depuis assez
ps et plus done tois,
djij parl6 avec force
s'ai souveut que l'oc-
son ofirait. C'est dire
lie spontan6it6 nous
notre voix A cell
d os tse occurence,616.
ass conlr6rees. Nous
m6me que, aujour-
0ons y avons uo int6-
or et noneus profi-
d cette circonstance
4o r notre intention
Sa public.
a'et. co'eet, nous l'esp6-
S o plaisir qu'il appren-
Li|al4uar notre iuwlttie
taieutueux acteu, a
d-liatI Renaissance, il
esitil rort-au-rinnje,de-
Wignd semaines, une
thidtre National
pi, f015 torme aaonyme.,st
pets' *d coustituer, pour
;.l&b&, an capital par ac-
iNes aurons assez de-
is strieux de notre
l etson avenir quauu
aurons cite, outre les
de la Renaissance, leb
Ollqies Doms suivauts d'ur-
iateurs: Raphael Brouard,
.uard Kenoi, Leon Lateau,
wtoe Mdagloire, Ctemeat
tloire, Paul Sal6s, et quand
a surous dit que entre-
ie'est d'ores ct dijA place
wI Ie patronage artistique
i Cmrea Brouard-Magloire
1i Lidovic Lamothe.
No-s voulons tout de suite
rlter toute idee de concur
ie) entire notre entreprise
lelle don't nos coutr6res eo
"imeent le public, en tai-


s'organiser, tout de suite et
aveo lea moyens A notre por-
tl6, de fagon a pouvoir vivre
de bur m6tier, entretenir et
acctotre dans notre public Ie
goAt de l'art sons toutes ses
itor'aes, et cr6er dacs Port-au-
PriMce, tant pour eux que
pour Ie public local, une vie,
des habitudes regulidres, theA-
trales et artistiques.
Marchaut dans ces deux
sens, plus concordants que
diffirents: avoir Ie local, pa s
organiser Ie theatre; orpaniser
la (ie thdatrale et artistique,
puai avoir un local; les
deqi couvres, loin de se com-
bat re, se compl6tent et sai-
det t mutuellement: la notre,
en attendant on taute de pou-
voi" r6aliser one lnddpeadan-
c materille cominplte, pourra
,ppuyer son actiu sur I'auire
eutrepri e; celle-ci aurd inut6
rit'.A tire dans s)n orgmnisa-
lion une place A l'entreprise
veisin e.
Et mdme, si dans le course
le la double exploitation, les
interdts pouvaient dtre diver
4eats par certain c6ies et
'tr'erl entire les deux une sorte
le concurrence loyale, oul se-
rait vraiment le mat pour
ceux qui savent quelle est
partout la loi du progres et
lu pertectionnement indefiui?
Le gout do theatre et des ma-
nifestations d art se d6veiop-
paint progressivement, il n'y a
rinn qui empdche d'imaginer
des representations alternees
et de genres, dailleurs, asset
varies- pour pouvoir satislaire
le gout general du public et
se,taenager dans son sein des
cl'enteles particulidres. C'est
d'ailteurs ainsi que se creent
le genre et I originality.


it rmortir, si nous croyons Nous croyons avoir ainsi
amsar la portee de i ceu- exprim6 d e s considerations
r qui a pour amateur uMiles de lagon general et
fl intelligent ami Henri prtofitables, A 6gal degrt, au
Wttt, que les deux hios im- double ellort qui s'accomplit
Wiates ue bonat p a s les actuellement en vue d'accli-
me. Tandie que cette der- mater enfin dans notre sol le
e se preoccupe principale- goat continue des choses ele-
kavec raison, de doter vies et des divertissements
itau-Prince d'un theAtre sains,assez pour qu'ildevienne
d une capitale et d'uae a la longue un veritable be-
imation susceptible de le soin do notre soci6t6 et pour
profiter de toates les oc. que celle-ci sente que d6sor-
de manifestations ar- mais sa vie no peut plus 6tre
s; lautre eutreprise, que v6g6tative et que devient
ayant cette m6me fin pour elle, de plus en plus in-
ongue e4heance, a pour espirdble, I'atmosphire a la-
Simmediat,: d'aider quelle manque le souffle de
tes et noS acteurs a Iart.
M I . ...I I I I ]


nAmerique

du sud

ie mtost




i B.gaia at de ses
ima. et a so : 1s Juan
ta da tle :e6
4 port de all. sle pre-


oiM. Le~ia lait.as-


._ 4m plasoamw qao le
geveraeaea enatead
at ruv.A, osem-
:9re ,' am,
at MHarod B. Grow.
cmAdoc br


quoe 'otfieer americain passe-
rait en ugement pour avoir,
sur lea ordresa de lancien pre-
sident, arr6t6 an plan de bom-
bardement d'Arequipa.
*f ,~l'W. WORDo, ino,
nieur.am6rcain charge tia-
vaa d'irrlalion du mbay-
aoe,T4 iat ul6 do *tourne-
meat i tq blicpar M.
li Cpro eur d
Ca on t A r-
quitter la vile par avion.







'a., ~."




Serve ts o .M en icrSum

q-Wov lut o es. tn alls t on
oI ruma teItl06 ClbSOueIsP.ro
iua s i matas l o Poa-

lgo frMWeC e" pe


de Constann in MAYARD

VI
( Voirles Nos 1, 11, 18, 19,20, et"'?? Sept embre )


En tons cas,les dirigeants per-
dirent pendant longtemps, pen-
dant trop longtemps de vue celte
grande v6ritt formulae par Aris-
tote, le pAre de la politique :
a L'homme est an animal so-
ciable a et coux qui succ6de-
rent A Dessalines, des esprits
plus 6volu6s qua lai, calquArent
lear organisation.ane organisa-
tion pour oux souls, sur 1'orga-
nisation liberale de la vieille so-
ea4t6 tringsise et tinrent la
grpnde masse productrice, la
pls nombreuse do notre Na-
iion, aMss an regime d'excep-
tlon, jugerent & tort que aui=t1
h, maine dans celte masse etait
i, remin-isablement inap e A se
gouverner soi-m6mb et A vivre
d la vie collective et Idgale,
faute destruction, I instruction
qui nest en some que chose
artificielle.C'est trange,pendant
longtemps, jusqu'A hier encore,
les anaciens libres porterent sur
leurs freres nouveaux-libres le
,ncne jugement laux que les
Blancs avaient concu des pre-
miers, ou A pen pres. C'est de
Saint Simon je crois cette re
marque si vraie : On est tou
jours le vilain de quelqu'an.
L)ans la pensee des dirigeants
successils la masse aysanne ne
pouvait pas vivre de sa vie en
group et se detendre, il tallait
la prottger on la tenant en Ii-
siare, il tallait I'isoler.Oh I'iso-
ler la grande taute et le grand
arimelCette theorie ne fit qu'ag.
graver le ma t etn tos cas,
u'y remudia point. Au lieu de
avoriser expansionn libre de
instinct social, la protection
dompressive d'un tut ur mili-
taire, le chet de section, berger
qui mangeait le troupeau, accu-
sa et fortifia 1'nstinct oppose da
marro iage. Si biea que cet ins-
tinct de mnarronage a entretenu
ce ph6nom6ne des petites cases
isole.s, 6parpill6es ~A et IA dans
la montagne, 6 grande distance
les unes des autres, alors que la
n6cessU)6 societe et econoinique
pour la nouvelle nation voulait,
an centraire, la constitution de
villages en stimulant chez les
individus le besoin de se con-
centrer pour se livrer ensemble
aux sons de certaines utilities
collectives proprement locales,
indispensables A un plus grand
rendement du travail de cha-
can.


C est A ce vice de noire for-
mation publique quil convent,
de remedier. IIen est temps,
grand temps. 11 imported de lais-,
ser le centre rural se rnaliser.
Comment ? Ce s o i n revient
A l'Etat autant qu'anax popula-
tions. Avec res amis dan, tout
le paysj'ai Alabli dans cette vue
lea bases d'une organisation
sons le nom de *Ligue des Agri-
culteurs pour Ia detense des in-
trts agricol i, .J .ola lerai
aboutir, quelque soit issue des
Ivtnenments pplitiqus actuels.
i11 exista. daus leI droit. coutu-
mier de I'anciSonna Saint )o-
Imingae un certain. "onseU de
w etaes compos6 dbinabittnts
propri6taires o procdreurs des
grandes propritt6s qui so reu-
nisaieontpour d6cider ensem- j
ble ao asine des questions de
tome lomne. des questions
Idr.U U-O stores questions
Ir0. moparUanut locales.


las*stltulios apro
a6, assoO palea e conserve le

d po-lies. La dioetl e ulItlaor
Baquam Mom.
aplion d
usadou miltairersioastat pIsC
baut eSnore daoes Ia beirarcbie
administrative, eile tugna a Lor-
Imne eo@-a6aae qua vegesait
sent bleak quo mat, salant quo
poviaietlt iaperettre de sub.
singer Ils SuCreS Cavuil et ceI
aeI oma LMwes, toeocs a
S'aviswa or 4Ue a eooeorvaino5
do lear tnaaje utvsir,. Depas


1804 et depais 1915 c'eat le sa- du droit de l'individu avec le
botage syst6matique du goo- droit de ia collectivit6 et le
vernement local, des Coneils seas de la liberty danas 'ordro
dliblrant t tous les degrs et s'acquerra par nos 616ments spd-
la suppression de l'aJmission cianu qui sont A la source de la
des travailleurs A la connaisanu- richesse.
ce de leurs afltaires. En sorte De plus, les n6cessitis corm.
qua notre pays n'a sas de base. nunes de la vicinalite, de Ia
out I' lifice social repose sur distribution d'eau d'arrosage et
des subtractions d'argile. 1d'alimentation deviendront la
Nous voulons crier ia conm- preoccupation commune. Et la
munaut6 rurale pour pouvoir -ondition c&pitale du credit
obtenir la reaction des indivi.- gricole : la solidarity, entire
dus les uns sur les autres, pro- producteurs d'un m6me pro-
voquer par tImulation le godt duit sera r6alis6e.
chez iNo d'avoir autant de con- Tous coaux qui, come moi,
modit4s dans son toyer que ont vcu dans les campagnes
"'aulre, stinmler I'augentatlion savent quo ces milieux sont
de ia c ipaciie d aj p.tr I au4- ,nets poar tine Ielle relo me.
nen a ioa Ju b.oniit dc d6pen- .:otnben souvent nont ils pas
ser. observe ces socibtes de tra-
Nous voulons par la consti- 'ail, particul!irewient en hon-
tution de ce centre rural, lacili- aeur dans lei campignes du
ter la diflusion de fenseigne- Sad et qui montrent que la
ment au sein des masses pay. masf e rurale depuis son avyne-
sannes, car I obligation de I'ins- nent a la vie tIbre en 1804 a au-
truction primaire demeurera A |ourd'hui amass de sufii.antes
I'6tat de genereuse intention labiaudes de vie en common.
constitutionnelle tout le temps L'homnne des villes qui lait la
que les lainilles resteront phr- lot tie s'est pas apergu de la
pillees daus les campagies. marche du phenoiu'ne et s en
Duns le centre rural nous tenant au crit ium errone d'a-
pouvoa s propager par i'action pres lequel la vie collective et
d'ensemble et par l'action d'une civile depend de l'instrnction
individuality su r fautre la rk- exclusivement, it ne s'est pas
torme des m6thodes culturales, rendu compile qa'd a satfi A
des notions d hygitne indivi- 'instinct de sociatbilit de touer
daelle et collecive.de la morale pour taire de notre producteur
pur les religions.Car or. ne pr- ; rural un citoyen.
tique les superstions qu'en se Et I'homme des villes a mis
cachant, et lorsque nos paysans son trre dre.es campagnes sous
vivrost en group, il y a des un regime exception.
certitudes que ce seut fait de De ce point dnu centre rural a
vivre en group sera plus elfl- lavoriser d6coule naturellement
cace pour combaltre leo audou Ia necessity de reliever las Com-
que routes les interdictions s6- mune de sa dech6auce.
veres du Code penal centre ce Nous voulons,reagissant con-
trait du fock lore que le mys- tre esprit milatariate et ceo-
tire se t rend reloutable et qui tralisateur 'Jes Hauliens de la
et chez nous, actuellement,plus pre intervention qui paralyse-
grossier encore que dangereux. rent 1 essor de institution corn.
Dans le centre rural les habi- muunale, reagissant centre les
tants se hlvreront A la pratique piocedes de la dictature mill-
de la vie civil el du gouverne- taire qui, vers 1923,tuti les Edi-
ment par soi-iume. Suivant un lites en attribuani A la D. G. T.
phenomtne sociologique cou- P. les travaux publics commu.-
rammeut observe, ie sene de naux. seule raison d'etre de la
I'election d'un par tons s- veille municipality, donner la plus
ra de soi, la notion se lera jour grande force, la plus grande
de I Oquilibre necessaire du drot ---
de I'un avec le dioit de I autre. Voir suite en 3eme Page.


- -ao m*


ELuBa'yentend min=que moi. To en Jours de pays, d
dpome not &comle d'abord, et no usn'aceto rien i credit.
"Pose&dant de I'argent en banque. nous sounes exempts d'in.
qui6tude, nous n'avons pas de creanci r kaviter etchaque annie
no, economiess e'accumulent.
La Brochure le Budget de Famille public per la BqMue Royals
vow Vdwo i&admbixirirww ww vmao-taontpoW inadopurns at

SUMUA4MMM "M UK9X3MPLAIM
SLa Banque Rpyal
41i dUCnada





Lidealt urnM


ALIX ROY

28 annecs de sucees.


kir lii*


s.. a TU, ,dimanche soir, avec
quelk certitude uni automobile
Chevrolet qui sortait de Sea
Side Inn Elegant,s'est fait pren-
dre on &charpe par un camion
qui *descendait vers Porl-au-
Prince. Les deux voitures soot
serieusement atteintes. Pas d'ac-
cident de personnes, heurouse.
meant. Mais qui des deux voitu.
res a tort ?
*
... a vu, samuidi soir, vers les
sept houres et demie, I'anteLuo-
bile du Fire-Marshall passer
avec son klaxon sinistre, mon-
tant le haut de Turgean. Imnm6-
diatement 16glise du Sacre-Ctor
de Turgeau sa mit A sonuer sa*
larme et on moins de cinq mi-
nutes les cercles et les nlaisons
priv6es, vid6s, les rues Ntaient
pleines de files de voitures filant
A loule vitesse On arrive jus-
qu'au pr6s du Club Amnericain,
at, puts, on redescendit. Plus
tard onsut quece n'etaitqu'une
fausse alerte.

... a vu, du c6t6 de Bailey's
Beach, une petite Ford vitrte,
les quatre fers en fair, avec A sa
droite, un poteau telegraphique
6tendu de tout son long. Acci-
dent, certainement. Jusque vers
Ie soir la Ford etait dans cetle
posture, avec ioujours aupris
delle, tel u nii atiiait i pait.
le poteau etendu etl aide.
... a rencontre un candidate A
le d6putation cominod6uient as-
sis dans une Ligae qui le con-
duisait chez lui. Arriv., il des-
cendit de lavoiture et tenditun
billet d'une gourde au chauffeur
qui n avait pas de monnaie A
lui rendre.
Laissez, dit alors Ie candi-
dat, je vais voir si ma femme a
de la monnaie.
Et i1 disparut. Le chaufleur Uit
alors la reflexion suivante, et
peut-6tre juste :
Un candidate A la deputa-
lion qui ne peut pas iaisser cin-
quanie centimes A un lecteur
probable, pcut-il esp6rer tre
elu?
Mais le candidate Ntait revenue.
Comprena tit absence de gene-
rosite de son geste, ii se gonten-
ta de dire au chauffeur, en iui
tendant les cinquantecentimes :
Mrin razeu /6di a, yot
I'autre iou ma barou pluss.;.
El le chaulffeui fit une autre
r6flexion, tout aussi just* quo
Ia premiere:
Comment peut-onoser 6tre
candidal t la deputation lors-
quou peut etre A cinquante cen-
times prts?
4
...a vu un de nos amis qui
perorait sur la dernidre chro-
nique de M. de Crac. 11 la trou-
vait, naturellement, Cpatante.
i Mais il en comiestait le itre.
-- Des coups d cpingle, Va&
All I nou, UeA coups d epee pl-
tl t.
...a vu passer, hier dana la
null, dans une voilurette auto-
mobile, un couple qui, depuis
des temps, pourtant, s tait dis-
socie. Lhomme avait lair tout
heureux de repreodre cotte
idylle Interrompue per ie lait
dun troisteame larron. La fen-
me n avait pa encore epria
lancienne habitude. AUmi ieait-
ell gauche, mal a laseo, et toute
boateuse, diraml-oa, do utte
compagnie, don't nagun6 en-
core. ella etailt & orgueilleuse.
Ainsi vont lea chose ....

T- a yu, dans u caf 9om-
me quidemanda cocktail a
Rham Sarthe. Par uo beaj.
rhum~stthe dans cocoleihem.
meortit alort un petit flalcB
do la pocho sie e&n paaOi (.t
dit auu arcou :
Vela ...


L Asurez-vous centre a ,dei.
Ala a Uteneraj AccaUuet I &
Lide Asusrance ,,rporati,,
aued u.- bVv .po tr I.
ApWt 60birl powr Hilt'


- I ___ ~. I__ __ ,____ --~- ,,


r


j --, _- - ..


Pe~


__ _I


m


.. ___


.:


.. r~ r






123 Sprembre UIC


., -


'. \ .A -'


D1


prix


OD1


Al '


5


DE


CON FIANCE"


II est seulem: :I nature que toiu le in)(deseit ,, !; laI Dodige
Huit en Lignr come la Huit cylitdres de ( ., lianc. ". L>
Dodge Broltn rs et la conlianct ont enchaiit :'s( mi ble, (e
qui signifie pour le public, depmis plus de quiz a/.s.
La Dodge Htil en Ligne donne de la soupls., qui dure...
d'un clat qui correspond avec I'Oconomie... ;.e puissance
kfrimissante qui repond de sa vigueur.
Elle vous do ne une carrosse',e d'une seule p:c en acier
qui rest toujours silencietuse pai'ce que il ny .ps de joln!s
qui lont du ruit on qui ciintl. E It; vow:.s as: it vo!re pro-
lection par qu.re Ireins hydrmuliques quiso,'. oiours ga-
rinltis et toul uits suirs.
Le bas prix ( I st un perhii'toun. l int, : de v;il i q(,e vous
ite pouvtZ pl itrlment ;|appi,'.'ur du .sainl la V, 'vt'.


DO23 BROTHERS
SIXeS AND elsHTS




KNELR'S GAUAGIE


.Distrib ileur
RUIE PAVI'EF POIVr-AU-l'lNCE ( ilAlIl
SIIONE: 2234 & '318


iGoliez. iols les 'blms


ET VOTt r


CHOIX


S'


I RRERTERA


1


l,est insutrpasb: ) pour ga


purete et la finesse de son, o6me nature

DIS71LLERIE DE TAIGLE

M. FONTAINE, Proprietaiie

D6p6t: Anale des rues DanMes Destouches

el Maaasin de l'Elat.

Represenianit: St-Marc: 'H. Deschamrns

Cap-Haitien: M. Giordani

Jacmel: Pascal A. Brun


_I


CIIANGBlENT D'ADRESSE
Pharmacie St Francois
Dr V. Mathurin
Grand'Rue
En face de Smith, tail


"LA HUITCYLINDRES


-- ---


E


SLa llteRalliesa)
L'Acmno HtUNNS, hebde
madaire pohtique que diri
geaient MM. Julio Jean-Pierr
Audain et Richard Salnave, i
cesbe de paratre un divorce d'i
tdeeM el ,'opLIions politique,
et.int sui euu entre les deux
cu di ,tte> rs. Come ceabl ,
Julio Jeai-Piere Audain qui
aasit trouve le titre du journal,
il en a idclam6 la propriety en
s'ea allant. C'est ainsi que dd.
sonnais L'AcrioN HAITIENNE ne
pa tatra plus que sous le litre:
LAIAZETTE iHAITIENNE. Elle sera,
co me par le passe, hiebdoma-
dawlre.
Voici comment notre j)tne
conlrere qui est seal Direct'eur
de LA LGAZf.TT. HArlTLNNE, M. iII-
chard Sbalave, lait sa nouuvelle
entree dans I'arente :
SALT AUX AINES :
Nous iestons dads la lullt.
L ACTION HAITIENNE u'est qu uti
souvenir.
LA UAZETIt .'r AITIENNE par-it.
Elle est appelei A sccuper uit
place houurable daus ite ouiuua-
lismnecoinwe lorcAe countructVt:.
Dius ce wilieu deblle el tcei -
taiD, ou tOUL i t. < geSlatilu, hi
est d'ua iiiu ratit caego..qu.
que ies bou,:, lemenut 3ooiUui
nu it-Ula, iloltaiV pOUl Ite : cie
vemeul aidiittricI tLi lo bUl
tout moral, aes couches bo-
ciales, de toutes les couches so-
ciales. LA GAZETTE HAITIENNE
travaillera aussa a l'aumieio[b-
lion des conditous de vie de lih
masse, a laquelle nous devoun
toutes nos soiltcitudes ; elle de-
lendra avant (Jut, et suI Lout, les
inteiets buperneurs et peina-
neuLb de la nation.
C'est aninie de tels sentiments
qu'en nous rangeant A c6ie des
aines de la press, nous leur
adressons notre cordial salut.
HICHARD SALNAVE.

Pour Ie* sinistr6s
de bto Uomingo
N, sU* aU,ot> -i',|pi i ,CVCt. pwo-
bit tl U k.n ..l L, lt>i UL jtUtita llllt+.-,
soUb la piebid icL-e d e AlCit
WLelia Dernery a icuctili AUX
Cayes 250 gourdes, expedies au
Comit6 central de becours de
Port-au-Prince. Le geste de ce,
jeunes files des Cayes en laveur
des sinistris de Santo Domingo
ttt bien iobie. Aussi uuus nous
empres'ons oe leur adieser
I'ipresstiun d nose intceies le-
licitations.

COASTANTIN MAYARD
daus L'ARTIBONITE
Avant hier apies-midi Cons-
tantin Mayard 6tait A Saint.
Marc; d'apids une depeche que
nous avons revue il a ete accla-
m6 par toute la population Saint-
Marcoise apies uti discours
qu'll fit. Ces acclamalions et
ces ovations le suiviint jus-
qu'au Carrtfour des Gu6pes par
ou il pasba pour ailer aux Go-
nalves. Une delegation avaiI e16
A sa reucontre jusqui Dessali-
nes. 11 est aux (unaives depuis
hier.
-0-
*Quo Vadis H'lti ?,
Sous re tutre, paraitra bienl(6
I 'lmprimerie Heraux, uu nou-
vel organe qui sera dinige par
Felix Magloire.


EU.G. Le BOSSE & Co.

Aaents Generaux'


I' .I

j fl.


PACE- 2


S Sous ce titre I Union Natio-
na liste don't M* Perceval Thoby
est le President public un im-
portant programme politique
d Oont nous extrayons les diffTd-
rents points suiuants :
lo. DNs la constitution du
gouvernement difinitif, enta-
mer avec Ie gouvernement des
Etats-Unis des ongociations pour
meltre fin A I'application de la
Convention de 1915, expire deo-
puis le 3 Mai 1926, et anx ac-
cords qui en sunt la suite, de
faVon que les services publics
lassent retour au Gouvernement
Hallien.
2o.- Reconstituer la Chamn-
bre des Comptes avoc des pou
voirs largis et r6tablir I'ina
inovibilite de la Magistrature.
3o.- Abroger les lois incons
iitutiounelles et cells contraires
A I'esprit ie justice et de liber
tI.
4o.- Entrepreadre la rtfor-
ie li iincitere par la rIsealor
.ation de la gourde et I interdi<
1io de lout empruni A ltiran
ger.
5o.- Travailler a la recon.,.
ruction economique du pays,
par une protection special aux
agriculteurs, notawiment aux
cultivaleurspelits propjiitaires;
a.-Rcglementerle travail agri
cole par une legislation sp6cialt,
b Lreerau fure A mesure
les centres ruraux, sous torumi
de villages organ:ses et admi
mistr6espar l'Etal, represents pai
des Commissaires ruraux, (un
Commissaire par village et un
village par cinq ou six sections),
c. Rappeler au fur et A me-
sure lea migrants haitiens, lts
0tablir sur les terres disponi-
oles du Domaine ou surdes ha-
litations privCs apres entente
avec les pioprietaires, et loruier
.iisi d:es colonies agritoles, a
culture ,peciale ou inlorcalaire,
ous Ie haut conltrle de 1'Etat,
d.- Insi'uer des prAts aux
agricultsurs sous forme d'avan-
ce sur lea r6coltes annuelles, A
I'aide d'une caisse, orgamisee
par IEtat et administr6e dans
chaque centre rural, du village
par un conseil dAgriculur.
compose Oau Commiisaire rural,
du Cure, du Directeur de 1 cole
ei de deux iolables, et charge
de preparer le cadastre du vil
lage et des sections qui sy rat.
tachent,
e.- Etablir un syst6me d'irri-
I nation dans nos planes, exclu
sivement dining par IE'at,
6o.- R glemenler is liberltA
du Commerce dans les campa-
gues, supprimer l'abusdes mar-
ctis ruraux t fixer les condi-
tions de leur tablissement, re-


mettre eon vigueor le ancia
lois commualtes relative-
Commerce de detail et y ap
ftr lea modifications aesU
pea;
7o.- Diminuer le
somptuaires du Buad t
fier on r6duire certa is
de douhne et lea taxes e Fi
cool elt e tabac.
8o.- Cr6er un Soas-Sece
riat d'Etat des Affaires Ru-
dont rel6verait tout ee quae
cerne la vie. rinstraetioB.Iaa,
16r6ts et la protection da
san cultivatear,
9o.- Organiser un s
de routes de pn6tration
cole.
loo.-Protlger lea* d'I
nationals et crier un
ion g6enrale du travail
de facon A harmoniser lesg
ports entire patrons et oest
et A garantir cenx-ci coui-t
accidents do travail et les g
res de famines.
1 o.- lnensifier I'i
primaire, professionnele j
condaire el aup6rieure, .
litant l'accea des ecoles
esa intelligence, appli
goureusement les lots
lion scolaire et rendre
toire I instruction pri
les ecoles du soir,
lettr6s de 16 a 30 ans, a
ue I'Etat et des grandeas
gaies, reliever lea appoint
io personnel enseigaant
prottger centre lea i
de Ia politlque, cr6er une
d administration pour Is
lion d'employes pour ce
branches du service public.'
,12o.- Fixer par des lons
ciales I'avancement des o
de la lorce armte, de faes(
tcai ter lea tavenrs politiqu|
toutle ltvation injustifie s
grades mililtaires. -j
.13o -- eglementerl'iuiaIJ
tiou eiraugere, sansdiscAri
lion do pays, ue race ou d0-
leur.
14o. Entreprendre one
de travaux d art pour e
lea principals villes de Is
publique at organiser un
ce special d'assainissemoat
quaitiers pauvres ou 'evit
paludisme et regent lea
lions endemiques cause
la misre.
15o.- Etabhr des miaiq
Diplomatiques dans lea EtIls
I Amerique Latine.
P. Toby, Louis Alerte, H.
cy, Fritzner Pierre-Louis,
rice Desrouleaux, Georgqq,
journey, Stnio Coutard,
Lbuishdon. Victor Carrk,
bert D. Blain, F. B. C6sar,
Day, Leon D. Eth6art, L
Micael, etc., etc.


L'Union Nationaliste

au Peuple Haitien


INEVITABLES1IENT SUR ,LE


Qui,


HIl CT Jft


Iura ance (lo


Une des plus fortes COMPAGNIE

CANADIENNES d'ASSURANCE I
i


Sur lH VIE'
9.-


. '


--- 'M --- I umg


rt~ .~~purll r- JliIIIPLIIIIII


' --, ~rr rrw ~ p


Un ouvrier d6couvre
un tr6sor
Londres, ler sept.- On man-
de Johannesbourg au a Morning
Pos: : Un ouvrner occupy a
louiller les terrains reserves du
Nnmaqualand a dicouvert, sons
one grosse pierre qu il venait
de fourner, une poche remplie
de diamants pesant chacun plus
de 100 carats et une quantile
dautres pierres prkcieuses. On
, stimeA plus de 285.000 livres
sterling Ia valeur de eete trou-
vaille, qui serait la plus riche
faite jusquici au Namaqualand.


u


---- J' I


LE MATIN--


j k (il~Y~Yc-


Rm-
Vs=-.Wbvb


a ,


anof

CE SOIR
Adieu de Iartisle

SALNAV
dans ses dernires errti
MONOLOGUE DERI
E.I tree : 2gourd
DEM4IN SOIR:
LES 3 MOUSQITETAM
0,50.







SAG -
. .. am.jgxf .. i..a r m


** do vo-
t' fes6trs.
I ous ne ous e1u -
jamais propose de
ilier vore stylo par
la fenitre. Et bien 1
un Perker Duofold |I
jeli d*un aeroplane |
d troi mille pieds a j
Mid ramnas intact. '
Le corps et fa cou.
verture du Pat ker
Duolold sont faitl de
Permanite Parke' 28./0
plus Idger que le ca.
outchoeu et incassable.
Sur n'importe quelle
matidre que vous jetez
votre Parker Duofold
il ne se cassera Das.


Prl 1xu.5Uli. pur
Pru=M.
dames dol.prJe-
nes gens 6 or.tMomI
&.LAWIM-1A"
Mo-, E


Dans tous les Magasins.


d'un plus haut degr6 venant A J Tp
pourvoir elles-memes a leurs N Propos
besoinx communs Iocaux rele- I
vant de leur competence sans
I'intel trence d'un osgane omni- ca(
potent du pouvoir central, ac -
querront le sens do la respen Pour so. t e, ii a
sabilite, se d6prendront du sou deaux: une cravate,
ci de la poihtique gtnerale pour roses, et une boutei
celle plus profitable et plus nor rTeCACMBTD'OS.
male d',flaires qui sont pour 11 6tr.nna la era
faurs et le Rhum c
elles d'un mter6t imm6diat. con b. etis r.va quau
courront d'elles memes A la sa avait20... otquo
conservation de leur paix, la do tout seas dents.
pais puhlique, et auront en
main Aes piemiers moyeas col -
lecits de tavoriser leur produce
tion et ieur supioduction. Le MVi
Noua croons termement qut .unirailles-
cette orSauiation mettur flu br6es ce mati
ta grande desharmonie sur isla bre', cc'"i"
queile notre societe a vecu de St Pierre jde -e
puis sa naissance et qui a divibe fun6railles de
us tlorces economiques d'avec MarieAlexandri
la torce publique et qui les d6cedee, hier, A
miss on un etat de guerre la- du martin. L
tent et minteconde. en lieu an Cimel


CmSOsTANTm MAYARD
(A suiure)


Inscrip lions
Journ6e du 22Septembre 19301
l e Circeoscription
( lire Section ). 123
lire (Circonseripth n
( 2dme Section ) 127
m*ne Circon criphun
2dme Section) 140
ldme Circonscription
(3 mi Section) 120
hme Circonscription
(4Un Section) 31
I"tel 543s
Le total g etral des in.c, ,t1
du ler Aod an 22 Septembre
s'e16ve A 22,054.


Ide port-au prin


Aussi incass able
qu'effloao*
L nie pinme peut ei'r
inca..sable mais sA ehe
done simplement une
douce dcriture elle ne
uous done pas le m -
ximum d'efficacith, mais
lefabricant de la Par-
ke a product un chef
d'a uvre d'instrument
pouI ;crire.
Sans pression lia dotce
poinie est en or i.ride lde
11 K. Ln riser oir d'en-
cre d'une capacile' 2.jo
de, plus que tout aulre
slylo/ vite It' remplissage
.frequent. De brillanies
cou'eurs rdhaussent I'ap-
pareti'e...Le Parker Duo
fold est le olus beau el
ltplus efficac sstylI...
le slyi/ que vous devt'e:
pwssdlcr. I


Varier
Thqf2


chetes
ait recu trois ca-
, un bouquet do!
lie de RM'M SAR-
vate, plaqa losl
te & cote sursa
lieu de 45 ana il
la vie luisouriait



Onde
Out et6 cel6-
n, en l'Eglise
6tion-ville, les
ne Celie.Dufort
9 heures 1/2
inhumationon a
tire Exterieur
ce


Condolences aux parents
eprouv6s.
D)ecs9 NoAus enregistrons
avec regret la mortn d.
Albeit Rousseau
trAre de M.Edouard ,imuseau,
ancien Secretaire d'Etat de,
I'lnstruction Publique. Lei
regrett6 d6tuuntvenait .de ren-
rcr uaus le pays apres uue
abstn, t de plubiemts annees.
It laisse le souvenir d'un
i. tfalial)le lutte ii.
Nous pr6seutous nos siuc6
res cot doleances A sa famille
particulierement A. notre ami
Edouard Rousseau.

IEIVETII SEISATIOIELLES
:' ''v A lou' 1 r uml et"
-r crt e 4 url- r
8., y '; "r "FRAND AImsKAI
asXl 85, ii.dF r.tcb. -DMi., PAR S


dinisiraltiem (urrale des poess
Avis do d6part
Les dtp6ches ponr New-
York, etl lEurope (via New-
direct ) par par le steamer
'a (ottica aseront fermies
Imercredi 24 du courant.
Port-au Prince, le 22 Sept.
1930.






Soulage des maux de ttle
et de la niTvrlgie en 30 mi-
nutes. Arrete un Iroid Is pre.
mier jour et la malaria on 3
jours.
M 006 on tabeteM assi

con re

CONSTIPATION
prezles le
COMPRIMti
de DELORT, Pharmacim,
UP, Rue AuE-Aaeola
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
FPOR'r-Ar -1-P;X-nOw
Alex.PKTRU5; Pharmaceo ALUSRTIN
L rharmaolo du D Justin VIARD
t ots." I.. bonn.. Ph .rmjrr .


ASSUREZ-VOUS

a la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth (Scotland )

Car Ia aGENEPAI, eat une des plus puisantes et des plus vastes organizations
de c genre. Le solell noe ase coaches jamais sur son champ d'action qni embragse le
Ses Polices centre lncandle coovrent aussi lesidd6ts occasiounds par la tou '<
Sea Poles pour Antomobile oouvrent Vol, ncendie, malvellance, domnuag
oamuns 6 a trial deans persene ou dns m bles.
Seea Polices Maritlas im6alea peran m braabes d'Europe soot payables en Uth.
See Polices contr accidents moot valables dans Ianivers entier. Tous lea voys.
mears devralet done prendre la precauUon de se munir d'ane police centre accidents
d'o mains 4000 dollars., I prime annaelle n'tant que Je 1/2 */. soit 2( dollars U. C.

Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cave.


SOUS-' GENTS


Ageni et 6 ral pour Haiti.
P'ort-au-Prmcer G. E/f.,tr
JAN BLANCHE TJe iri


.. 4


-- A-- ~


-. 4r


Electeurs!

II no roste quo
9
|ournis duaueription.',
HIM -vous de prondre volre
artle.
ni . . .. . . .. .


L,


1 -. Ir II I ~- IL_ _ _ _


---- Li,


'P"" c -2- rfl_ I L-


-- --


J


hT


23 Septepmre U3


pF









Mardi

Septembre 1930


Le Malti


4rAGaB8


246me ANNE NO 6O1
Port-a.-Prmce
Tl bone : 2242


- -rl - -- --- -_ --- -~ ~ -


IIA FLE


D'UNE SUPERBE ET ELEGANT VOITURE, FORD" FORDOR
3 WINDOWS CLASSES.


1.500
Billets


Or 1,00
le Billet


,.,g.r*#a.- ...- .~4 .*0.


Billets soni en venie


chez


ious les Represenlanls de FORD de la Rdeubliqu-g

r seulement, el a la HAITIAN MOTORS S. A.


SPhone


2379.


--Mm- N. -


~C" cllmIIIIIFJ' 3' 5 'IMWurr


jVOBGEt


ACTION ILECTIVE SUN LE REIN
Cure complete de I'ARTHRITISMWE
Salon du 20 Mai an 256 Soptembre
ODRSES a TERM#I 90L"F POLO & THtATRE OASIS
PARO SPtOIAL POUR oLES E FANTS v
*ais0en direts 8 PARI (Gar** de oI'let) & V ITTEl
Us vTte dans Io princlpales Pharmal s, Dro|le..ri" et Malsons d'Alrim'ei, _


BAR TERMINUS

Flace Dessalines


Caf6 chic,


- Restaurant


de premier choix oiu l'on

trouve a toute heure les

consommat ions les plus de-

licates.


Sandwiches

Biere (


sa ns


la


pareils.


pression.


ALUMINUM LINE
D6parts directs de New-Orlans et de Mobile
pour les ports de la R6publique.
Un steamer laissera New-Orleans Ie 27 courant et Mobile
le 29 directement pour MiragoAne, Port-au-Prince, Gonalves
et les ports du Nord.
Port u Prince, le 19 Septembre 19M0.
A. de MATTEIS & Co, Agents Gdndraux

RHUM HENRI Gardere

En peu de tempo ce pro-

duit renarauable a conqui
de haute lutte une renom-

mee des olus enviables.

Demandez touiours le

Rhum HENRI Gardere
k


Oeaesiot


Un violon d
*nlles o'usage
vente a un prix
dkri oire.
Sb iadesei au
ouroal.


m rare
e cinquante
est mis en
rt lutivetn lt
buitu i d(i


SM6 PUR DA
avecMEXODAR
Rgdnrn to*ar modern
SUPER-DaPURATIP|
Le. plus dr, lt plus complete
Le plus pratique aux Colonies
Combat : Maladies du Sang, deo
la Peau dii Foie. Constipation,
Age critique et PALUDISME.
LABORATORIES SAFFAR
39., Roe do Ia Chape.k, PARIS


TOUS ALLEZ LA TERRASSE ,-P..;F i. ....m. -
.1Pres et Meres de famille,si
vous voulez amuser vos en-
tants, ameuez.les a la Rivi6re
Froide la Terrase oft ils AVI
trouveront outre le bain ex. Avi
quis de la Riviere, des dis- -0
fractions de toutes sortss; LLe detenteurs d'armes a feu
Jeux divers, bonne musique, sont par a present avishs
de danse, repas, sandwiches, que le dMlai pour ie renouvel
boissons glacees.de choix-- element de leur licence exp,-
Is tout A bon march. |rera'le 30 Piptembre 1930.
Accouriz tois 6 la ivi e IPortau Prince, le 18 septem
Accoure tons La- iihne _


PRE-CAT-LAN
Si vous avez quelques tieures de loisir, le soir, et que
vous d6sirez les passer agr6ablement allez au
Pre-Cat-Tlan
oii vous trouverez, ia.plus bene sale de Dal, la musique la
mteilleure executed pai ua orthophonic dernier cri et aso
Sesboassons les plus fralcbes et les plus pures.
champagne, bi6re allemande oa national*, liqueurs de too
ten sortes.


Horn-Line


I
'A EPrlrlIIM5S
STHME.Mt*..4o.i
Soulaegment immiddiat at gu iaon pwla


Ie M/S aWaldtraut Horns | uumlU pu enaam
assolat.smervelens, aurpream"st8mea
venant d'Europe, sera ici vers .oh.,' ,h,..,. .. ,,,5?
L DALIgOHOX, ou vicm.kq.
le 23 courant, en ioute pour ot .-combm.s (seine
Kingston, Sto Domingo ete.,__..._
pregnant r M/S t passage Horns, de
et 4.- Pni


Froide et vous serez satistaits "re lw0. retour ue ILngston est. aiem
de laccueil que vous etrrout G I MURRAY lu ci vers le 22 crt partant
Mr. Maurice Lamno he et sa Major, G. d'. pour levantEurope vet pas geNords.,
fImitle qui garden laur cha Chef de'Is l ice
mant 6tablissement ouvT I R&INBOLD & Co. Anbi

,.N.sTiTipp. ^Manufacture hailienn e
W.hit see,- e..lemee-,,,-- de i a r e t les
de fI e rgarnitiete
A rinlaillibilite des. method,
em9loge. d la cormpeten edw
matresm chois is. 1GE B ARA & C
Tani pour les branches cla.-
siques dela 12e la Philosophic' L S 'ar t
.pour leude pratique des Ion- Les Cic arettes
oues vivantes,que pour les bran I
chess de Stdno-Dactylo,Compta. r
S ,,,,,,.Bal'Bas -- anta-Leo
* Ajoutons cela une pensionS I eon
Su,", auacuDessalihiennen
Discipline et 7ravail.
SAttentions eilsoins, m
15S7, Bur tiamarre.
eul phone 2*P1. 4Colon
meures devisie: 8d 11 h.a.m. .ublicaine.
.... Republican

Avis b((Porl-au-Princinh ,aI*
La Direction du Service Hy 0- 6ce A -a finme de leur ar6me kos t kd kft
draulique rappelle iA tous se' desC e ais 1s1 1 i
abonn6a qu'en raison de la
termeture de exercisee budge -
taire le 30 Septembre epaa ours.
le paitment des abonneDikykes Bothers
'eet ,e I Brothers SS Co lnc.
doit se lairse vant !'expzliovii' - ,.I, !
do cette date.
En consuence apcune Io
]onaiu6ration De aera adi se Le cul service bebdomadair. eSt r6 alir A pauoars at
9soo1 le prtexte que s I b)r, ,dt ootre lea tr'du GoIh du 1ts dircteiMAPve
dereaux viont pss t rerr;1 Pr,.au-rce. Ha,.. ,
aux abonDr et ramdde c'i P.oor IA hr6'eption i de ert a altmeot hale de v
nra gourdes sera exi*c de t ,~ tatioli. ervez Vou s toujoura des navirem de la LYKS
Iaons les cootrbuableai dout
les prices uraient 6te cou. Lm' prochaines arrives ia P ,; au'rrinceg ona:
peee pwir deIc. 18 Septebbre S/S .1AthA1T,4KT KP
tPort au Prince0 h,18: Sep. 26 Setebea STELULA .Y
tle bre 1930. -& Oclobre ~tl YKEa
e LA DIRECTION ora mu : Rau de MV.os doe IoSt ae Posale &-4L.
on~pq e qqus pocus...rive. ao ...esS40..


Suur un pr UUJIp I-IUiUU e *
de vou aflaires adresam f r"
A Me E manausal THEAU1.J

ii-" tiftu -iB ora s tms

L'lnstitution Marat Chidw1
donnera, durant les v&?sn-e
- Aoat et Septembre. -,,
des lemons particuli6rs
616ves en retard, ou i c
qui veulent poursuivr leei
6tude&. .
Sr*er0er A l'ialti
MrMt Cbenutt, ameh 4
DallUs,I1O telephone M r


AVIS

desrod sits de tabac of
cool out avia6e qu'eal doi
ob seir pour l'ezerise 190
et avant Ie ler Ostobnr 1S
licence prevua dam rartice
de la Ioi du 14Aut M192LM
d I


de tabas o0 d al lter
tobre on apr68s a as r uE
no poor I ezercase 1W 31

la loi da 14 AoAt iM. '
A DWITUl Oo ll-


TR
etiou meEilere .
TRICOLINE(Poplim) P
robes et chemises. J
Couleur: noir, blanc et *
( articles anoala p1Dod)'
a9 c BOULM Ui WI
R14M 0Wpri -


23


Les


au Prix del,00 dollar


Grand'Rue


- Port-au-Prince


I --- -- -- -- --- -~-------T1------~---- ----I ---------I----~ ----~----I--I --*l--I---n -r--_


AN


- -


~rrlr --PW m--I- 'l 'YI"04


-- ~)IC-- 1IUr-~N


I -~rg~


- ---- -- W.Q~l)r uL


-----rirn rul~u


-w


- I---~ftalos; um


i


01I


irlik 2 dlN PMR Ar%


I


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs