PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04934
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-22-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04934

Full Text


* WC3 ~ p


.- .



r ""! *' d
ZPi
~J*.


_______ LUNDI 22 T:r'-:M.BE ig '
WON" i


... o. .
-*,+ .i*


jsid6rable qio t eu, ot i'fw ,
res,, '* aM e e. de M'ait ori" to
hretW l'tMW- todi di ratebeur
E|m *Hsattio W-Meei oe setaon
i Ia d1t6- 4. oes disceetlons
SReiqb' AM oblie o6tre pele saceroit
qAiit t4i fts ad dnos eoaosld6roni que
.A, l ,ipodja- p obn serb s d6sornmais privei
H rentep pri1Q0P- .a.it des bienfaits de sob i- i

uelA,Miir d-e I Acours as f6coude exp i
rieum epr6mew Irnce et dep profit largement
otulernement. De*z et gi6ree s eat accords do
Sde la Garde d'Halti so ji euneae judisW iuo sor
lque da Palals b'i- leq chose et leso ales 1 But,
ort6ge. Treise coo t ne$ r.Tg" da dMs or-
rent tfites, siiitO Jouftaicese 66 Iti al(ltmentrh
e. au moment o00 I e a service d'ane cause deli.
6 ra A la CAtb6- cAle et compliqii6e par la di-
versit6 des questions A 6gtler,
re, plusieurs di-.. sa claire raison et li lucidity
rononc6s. Mes- 'an cceur de choix, il avait
parla ou nom do su rapidement couquerir 1'es.
at, Gentil I ippen- time publique et la consid6ra-
i nom de la Colonie tion g6a6rale par la correction
fMlde, Streitzel, au nom to son attitude et par la sou-
H olonie allemande de please de son caract6re. d'une
&i E S. E. M. Ferdinand rare distinction. Pr6venant,
,.E. E. et, Ministrewleni- atlab'e, empressa soe d6vouer,
blliiire de France,au nomr laissant toujours dans les af-
Crge diplomatiqile. fires o~ il intervenait on sil-
Sage de drolture et de sinceri-
le beau discourse de ti, il n.Iavait pas tard6 6 susci-
"inand Wiet: ter autour de lui des amiti6s
J,. qou, anjourd'hui, iront cher-
i mort, encore one tools, a cher dans Ie pass6 de vivi-
s forte q u e I'emour. giants souvenirs pour avoir
iavoir cherchb, dans les I'illusion de n'avoir pae toot
i engagements do si- perdu
a1, A- egrer sa con-. A-).! Moasietr Helmcke,
par le mirage iugace les vertks et qTalilted a&nt,
nees tallacieuses, elle quotidiennement, ceax qui
brusquemIent dressie, l'pprochaient retiraient tant
toule 1'horreur de sa ra de salutaires avantages pou-
Impatience. et moins yaient se r6sumer eon uae
semaine luia suffi pour seuale: la bont6. 11 ea 6tait
plir son euvre de des. come impr6go6. Sa bont
a. tjOit d'essence eleiveecar elle
baissons ia tate, nous proc6dait A la fois done
ons les 6paules e, de- dounceur de sentiments en
Ie tragique spectacle de quelque sorte instinctits et
trophe, nous. noqs tal- d'une prcieluse lmpid e d'es.
LWVec, dans n o's' Ames' prit;. Veritable nature d'elite,
*ersdes, Ia lugubre rA- ,il avait appris au contact des
ce du vers do po6te. contiogeaces de la vie A met-
e at tre en valeur pari les allu-
Iitencee grand; toutlerest vions de la raison ses impul-
(t tl "e. sios natives et c'est A cette
pendant, nous accep. constant combinaison d'as
ue des voi. s6ittvent pirations 4tde pens6es qu6-
Ireadre ano cher disdarn talent d6s ce tact, cetto pon-
Orm~k hoinmae qql a duration, ce seas de la me-
pr s vie de 3Je re sure, ces scrupules, cetto
oeur.A i'aliction d6chi- d6licatesse que nous aimions
ld' ae vve sou u inat ea lutoup r.
lete des hitArser i Nous .nous lincluons a ec
sib on boiheur familial une indicible emotion devant
ibineda dis"spoie', cette tombe o& va reposor
d6tresse 'de ces en. ceii q4a nous avOntS el)na
absents que la fatale et aim6. mats it tw'a 61 .
i a ddik atteints 6 traW- trqaemmeant ristv6 la fa-
Fi ce, A I'6mouvate veor de vivre dans soo Jnt -

iIwd mowfta aM 4r an w.am aA iM


Ials Ia





( oirfaNi N1 A1, f t8, 19, et 20 Septembre )


I


Ce swra illeup -Cw4e, ee i bleltAt on ai, nanact,m
vilOe,celle de nos rapp >rt-s .. [ oi (aoi parelite, notre
to to l o i.a do oXos. alo trait de ruat deua con-
qeBa ws a s n4a obligatiddtt me t'n s' l pays, cone an
.an.ips. vis-atis der t ps mAi6me People et uie tne in race
iet vti a-v1 d'i Ps sra ee sar to d6pit des apparences, et en
I'f" I 'aue nous lear awoas d6pit do not deux personalities
ItII" & te usllttullons, dletwwr l- %ei*t.s dilttinctes.
'c coleption de. vie, ds tetaei. & Ga!sui6vertuerons. 6gle-
ijettm oit do te,,tlr oQ. i monit multiplier nos poiiti de
est dito de pr6voir que no qtitcet avec tous les Pays do
p-voait oet ater a6y unce al. rimtrique latine et. en t late
tis litiqq" avoc oux, m4I! ocasio:, nolso atfiriero a no-
ndu m devons jamais imanquet ie toll4arit6 avec eas .
d'idhim. A teQiles1 organpiv Cos i6publiques de I'Am6r.
.ntni.&l' tiotls cresdnr latin o we nous leat pear la
Is d~f rei l os p p'i vi4e t, da(n honorable oau-
ment p-c-lfil'if d 'a contt l w e ,ii + 0 4
Ia vote de it'a.bi'r g', Ie d'Og.aht interntion,e des, Peo. meat latines, espagnilesoa po>-
pies, en t s devron tudgise, elles se d&veloopent
oratiquer vis-A vie de cets orgt. nationaleinent d ns le olin .le
niaton i ib6rales %iir touted Is leaur genie origin iet de race mai terre ce qaaun home d'Etat le grand animiteur de leurd6-
trangais a excellemaent appeal velopoemient Acononiqie ce
Ia politique d& la prAsence s. sont les Etats-Uasi d A.uriqui,
Tout le inoaU comprend quake et i doit en rAsilter dans fih-
Ia forme idlale de no; rapports misphere une harmonie qu.au-
avec les Etats-Uni c'est celle cune innfleice vHnant 'l'acu'tv
d .ine action amneri ine cono iautre parties di monkle ne s-a.
unique s'e--rc iii iLh-z nowt a la irait protonUl.nint troabler.
place de to it impirialismee fl E aUlendant comn j ornr -
nplancier ou pultque on mili teras renoncer A toute rui
taire. cirriere plut6t quo de laire i
St c'est I'iot6ret des Et ds Utia notre people le tort grave de lui
de trouver chez nousas un mr mentir pour gigner sa taveur
chs pour leur ioduntrie, c eat on flttant chez lui de- esp notre intrOt d'avoir au volume ces qui ne reposent sur rien de
de manires premieres et de den coreistant, cornmne ai pri1 I'en-
rkes de consommition de plus gagemean eavers moi m6me, de
on plus important A exoorter toujours me conduare on cito.
cbez euz osivant tnrift do j y honaOi et doe bonne vo.
cie I ft so.._- I4anearo i veut conclure sur ce
Srit ablemet favorable pour ons'.s 1' ser airsi I attitude A
dena. Mais Irnorae territoire l o aireprendre, selon nous,a HaIti
amaricals Btant aoui prodc. enters ls Etats Unis et eavers
teur de doar6es tropicales cela le Trait.
peat etreo 'int&r des deu.x par Va one stipulation du ;pro-
ties que notre exportation ailte tocolte de lemprunt de 1922,
dans dautreas ays d'Euroie Is tr.lt6n n nou le pa s seue-
plutt -an lits Unis Par element au Gouvernement arnf.
pconu Iuent. non devons gar- ricaia mais il nous lie asusi
der on souetc sraliso"des ac- n priteurs qui exigent pour
cer e socmmae rer it"u.t acC las garantie de lear argent le
Pays d'Europe chez aul nous maintlionde ce trali jusqu'au
pouvos trouver le melliior Pnix rcmb s pmenrt de la detite.
pour nos pro ,lm Nos pouvons noui en alfli-.
pousaurions server pour ter, mais nous ne pouvons pas
n pater pas loin ce que nous dire. .Nous r6silhons la Con.
pensons urce point, m co- ven.io s nous ne uvons
me ias ip quo. 'arrange ps payer tole crancier jusqu'diu
moat moderie do monde ati ,a (er'me, centime, ou s'al hen
nbieconvient par luoa-s.ee exprev
positionquonotre taiblesse nu- c ovment opan nmm e eppres
mi-q ae. o iterr-itor 'Doigl. o eons, 0 II nou ne pouvorls
crioat Nt, -,.. 4' Grandes iassooutenir lolre.d6cision ipar
Pe.ia nos -51 i fo b eliga -ne torce netionale plus ad-
Pila do anea i66~ 0s.A r P&as" -n l ea omottades.
relations ellr iures ll 4des- dt policiens.
rions A cono qla s pubt, e Sealement nous devons e.t
oesa u-rei-L- ou -apar adon 4 cst ei ma manre de voir et
parlor dor n fl tasnlu lt. c ..e de to .s le. ..d .rects A
Go quaous co disons oindi s 1 mODpar me mn- tir jouer
p ra doo tqu I Iprb4eme, d no Traite qui





r S 4 as actnel aoo a- arere piub eeeD
gdre 5 ..d i__ q. ,_~0 abol enit :l Ir O r & olitique
ver uone tell conception quoetpmiltairm e icOs cter noia
'*.rit -yolo.r *otr l R4 asins qus l'qu le ser -v es qai




bl -oP tu IIo 6 gaL tUaen ddrivis 'i
a h 0d -.___" lSO 'est 1)pontsWq4 leh d nol re

Iraq[ & M sons di.,. fail VlellWtjM fet.crew+ l


mW9


BL ''


rvt
W.&m I


I stability s4ns utilifA de la con-
triinte et en vie d'v intensifier
la prm.aiction. D)e cette Uniqut
t 'oti n )-is as ltil'Pro s v vile
I'e'nprunt et nous sero s inte-
gralement liberas toat de suite
aprls.
Voyons co n nent ora ii;
le pays dans celte double vo,
de la pqix A y eccliin t'r tlti
tive:npeit t el It It l suri) iti, ,
A y !av.)rier. UJ-i ) I ,11ii' i ,)
pour chl cmc;r I real et ciier-
cher le remcle.
Apres 1789 no grand tumnl-
. to s'tait 6lev; sur ce territoire.
, Sous le norm de revolution
Ile Siint D) n.l ; ,, ,'
r6voLitir;ns A in |i!i,' ,
da Crol e tt VA
se crole re it ,' .
reat po ir ;ith r 'i
miracul!us" : i ;;) ;, -
rate et Flo l .J r 1 -; !ii
gres. c'.-. '6 A H ? -
vie exproprian! et exMi';in li
race maitresse. Les .i .v, S
des atelerrs q(:i iiv.aieulit ;1 s
p art au gran I acle hiso( i( r- 'i
ui t liIre .g i vIIe'tn .o>, Io '; '
egaux, lu dait des sacrili"; ;
reils, allaient devoir form, I 1,
ci'tttes de la production a3ni.
cole. Its n'iavaient natuirellemn.-it
aucune education social et les
cadres ou ili an aient pa ii:c-
quarir et se dt'veloppvje on dtLe
venint des homes libres ida
cheptel qu'ils cornslitulii''!t !II-
paravaut, ces cadres avaieil e :e
brises dans la grande toar-
i mente, cadres administratits el
cadres Icono uques 6tablis
1a8ft- 44 conlrno au cours d
trois silcles par I ainc'?usie ci-
Sto expuls6e de la Nation.
I Ue masie servile abit. avoir
A s'orginiser en creation s)o: i-
t' ane, pour vivre tie la vie i u
people. Comment conciier 'c!.t,
ndcessitd dord,-e pub ic vwf,-
I'nd vidualisme :;tis fr c i i,
qu'un rgi4me de vio'an,.'C 1 -
gale avait faitl u'it': I a I- ,.
hommes qui i',V, -i i ,;; j
lors pu trouver k i:r soa ) !-,
pro' ct:;oi q( <- d :'is l miar, *1 -
nage, la chose It plus
cla le qui sou ?
I D.'ssaiunesi e-,s ;; *. I, ,
propres institS' d. vi,
opposes aux irns ; ) -, d, v.
lence de adno cl.s d' !.i
cam agrie ne povadit dI ,
de r6sultats con)is!,nlt, vt -i
rabies. SA fameuse or r' a
soumoettint ces no1i 'iJ I1: ."
et ces rdcenti vain +.1 .;
flagellation par I s .
do biy ihn I's ;o i n
rallier i-, .hd atioai u, ..
travail agricole ne .uiv v,
per)lue i I, revolle e! iVr
Sdetli me dans le irs Ilics.
I'eut-.ere q' aI I'poque i' n'y
availt ts b n b oup "'i u.J' o
de procder n:ut.,.t(n ,s
fall.-iil I I nt 1' i, :- I q '
pou que 'irnsti.i i -1* ~u ,
i lorl dans noli t ,.u.i
c lez ce ter r ji, j e i-.
m1ini a 7
CmNsrAFNr .M1 'i \t
(A suivre;)


.; .t '1


I( '\ I -


I1


... I *n !i 11- '. rl'va.'il noire
' ... *. '" .I, ill !.ie lq i '.


V.'.
Sr*i V h trarilo


I

I

I
I








I


V *


VI.
C ri V ~ I


. I ti r.it


I o I. I., l're
*, : Vti.11'% son
. p t ,-n V. 29 part nil ces peoi'ss


.,. ' :: i'' r I" ,it. ir, lant
i 1ine -hal noir
ti i , ', I* -* r e 'i I vi c unl
"* ,' s ;-ialenl

.... : vu iquc a
S* s h i ns et les


).. lu oft e
', ... tHiir il
* .V .. .. . L iu i tui
,, '..I. le ,p r-


1 !), .. .


t' ) ; LIl ; SS' i t
corn lI~sVV I
uV *
v JX .' '. !


S ',r ini eat
!x v' bleas.
.' 1, ,h eviue
.. ve' r. Tant
0 "1 Y Ion fit la
S" Ix che-
I 'a et


d'une n in i "''" ofrit Ie tra-
S ditionlnel ... -. '

... 1 VII cI i m ir s ui can-
saie no -!.- l+, Me., o'1s .o
,na'rc.. I^ .. 2,,t u' medont
on i 7,[)9.p r ; ).i irqu'elelIe st!
j.)l i C 1 e ,',v ho nrllO s
14- 1 t v;.. i ,, I'' :'*' repa mS et
repssa. x repat
p ,'l :', i ; s )','ir, elt n'en
S ma!i'f i * Itfitr L'a. utri
a'o'"s. In'in ', ,.r,'e rmillour:


I I
CV. 1
V V
TI

ii -
11 V


:'! V *V b ,.,f> fl
i t. ,'." e en
V .. l y ties.
,' Io' courage
I1 ." ,,I trop
Sr I itls pour
S n i are
V' *i nequt


v. V .' ' f i o tell
Si qu'il s'est
'. "'.ires font
:ire;. Maia
,lietureuse-
S debons,
) ir'out,laI*
rs tres uavaij.
... ,-hei V)lrit U,)o
V i' :no1 bile a troi.
pI ,- I Iiuelle il avai:
au no r rsonoes. Eltdir"
qt, y -,ensjui osMat pre-
e:i s ll:itiens e aston.
dcel; I. uIleirue temps, one reti-
gion dtC i' uiusle.
...a vu, aflichte jusle a-dos-
sus d'ane pompae iga zoaii
enseigne porLant: Sand 6bm
vendre. 030 ceatue&. + egg
vrai qu'oz vend des san
touL prks d isile 6
'soline. C' d' If a
iM. Flix G. Dual L

Seoironl d P. rit-aI
provisiotnoer dans son 6
trts bi l pourves m -lWA
t bepj qne ro 8oit him8
.p!4n.*,d aa o ei l s'Mkd r


,.`-' .. i
to^t-bill,- :-
- LAAI(X& FK I -e


bier ImA

tyantgardt son
Ii a travers totel le /b
, s cet attiril. Cost m atteg* lm
dicence publique. La P.li .
rail dli ouvrir In y.x b. r -:
.a wactl ta on punir le* co*'*'
****>


V 7~* -
V V V V


- "9


;-p
- *


Wr ; V. ", .-smmw-,Ti
toxe qunt na pir 14
but estably, ulle

UOTAIOGN


Illti


,'-i 1 Ilt trel.
n,. ii ll a e.


, . .. *.


V~~V V
LI
1 V~ 1~g
*VV1V~VV. V


S V I
V V V
V ~ 'V


- ..!! 2 - T M -


-- -- P. o w


; t~:;i~:.J.''-~c];~~


I e


.. I


v *


0 -


~


Ir&u~;






LE MA7 IN. 22 Septemhre 1


____________________ *


. .-


-4' 7..~


.4


'C'
~Z3.C~Th~ :~2e


, .-


,-
Nu:-.a th,,:n ;
Tubc< r :uios'c
Ancmnc


La Cure .!, ('OP.OL
et rend au* neift re;n 't I
(outc len ;r.ergle. lur \ '
$oupleh 4t I#.-U1 VI wtu'i.
) ,' _u'

'- + .. iL...... l.%' ".


Le journalism haltten.dai;+
son libtralisme eutrancier,
encourage I'eclosion d'unc
infinite de plumitils qui toMt
vibrer les colonnes de nos
quotidiens de la prose tapa.
geuse de leurs id6es ineptes
I leur en cuir:t !
Brel !.Notre 6pitre aux Ro.
mains se d6veloppe, dans
une telle majest6 de style,de
pens6e, do force et de docu-
meutation que le lecteur,
don't I'attention eat conquise,
a l'impresslon vive- et s'a-
bandoune A cette illusion dct
scus -- d'assiste A aIs tforma
lion grandiose de I'Edifice
Mayardiste aux proportions
colossales : cela, gtAce a I 'in-
tervention heureuse de notre
cher LUon Romain qui s-ins
pire de l'Art Gothique pour
les besoins architecturaux
de son arc bri-s.
Dieu soit lone I Voy e ; I .
difice Mayardiste prend corps
somptuousement I Voyez !
Les colonies de marbre qui
so dresseunt delient Le I'emim
dontellessontl'oeuvre IVoyez1
Une figure d'homme soutient
cet ouvrage d'architecture I
Voyez Leon Romain est, Ini
mdme, I'Atlante essoulle de
cet Editice merveilleuxl Hon-
neur A ses epaules et A sa
nuque d'Athle '

CIANGEMENT D'ADRESME
Pharmacie St Frangois
Dr V. Mathurin
Grand'Rue
En face de Smith, tailleui


C.


BoiL

aux leltres,-;
-o-
Liogane. le 20 Seplembre 1930.
Au Direct'ur du Jouri;al
SI .e Mltirn )
)o I- Ie -I'- incp.
Monsieur le Dn ecteuir,
Les soissignis out I'honnt Ii-
devousdtemaniler d'ins,4rer pour
eux dans le plus prochain nu- '
inro de voire int'ressant iiour-
nal un appel lfait lr in group,-
ld'lecteurs de lI. Irouvert -- ous I: couvert de I:,
presfente.
t'ar advance noius voi' Pin re-
inercions tlec'vpz. Monsleur It
Direcleur, nos leitleu !tlci salt -
lalions.
Wellin ton Fl',l.losephi Azi nt,
(rieOon C-imni ,AlIred I ss,;ide,
Orphila Aiugusli ., Thwiis Al-
phonse,Solon I l.fi ur.
4
Appel aux 6lecteurs
I do I'arrondissement
de I.6ogane
La n 11 l u a (Ilu I
que vous I Vd / tl taz-r poi'
vous eji, -e i nte i. '1l i )
des D)pputi', c)omplrle I t1n det,
plus gl;IV( S p' o(l'ilt111 S ILI 110-
mintt qt. le pays ,hoit risoud e
par l'enUrte;iS,;e *, ses n'nd;.
taires hg;u x istu. e, s lilb its
suflrages dLi pe J p ht' i-ttliin.
CL.st no11011 .t 11,( tc I poI t
dhonneuw el de conliance, 111:i
encore u1n post d(' comiritat ofi
cheque parcelle du oleritoi'e
national doit tOre moralemenl
dispute et (dtendue centre la
convoitise ties Nord sites anit-
ricains.
It taut anb auop votre choix
ombe sur qjuelq( Un qui ait l
court de sui ie et de dtlenJre
I im.vre des ,:ne -i;res.
Aujolird'hul plu,, que j.am':ii.
vous devez ec'outer leur voix ett


t4I


- .: ,t, t. a r11
*-, ri t 'a ;
e rempl-
.!I" arSIlflte
e.&c &vaB-
.,i. -rmagr6 qu'il
S,.. oir recoure
.11 dans lea cat
:.n o. n crooO pa
qu, 1 -...hirapi puea
',onr i tine cn:e er.M cl
I -eJiltalis remarquabl-
u.'.:i pr .t obealir d'ua6 cm-
.. e de O Cobiol. Kf
n n urgnlpme re-
Ir,' i re-isifler. h reftl-
i ,1 t jO u.,' i c ae doe.
1., ., i .. dotinerons Ia
n' it G*ASSIT.
i :, ,,, l-acul d da

. >T. .. . p .,.. ,



... ... .... ... .. ..


vons Oev..,r A la hauteur des
sentimn'rls patrioliques qu'ils
nous ont laiss6s dans liur tes.
tment politique de 1804 et
qu'on pnit rsiunier par ces
mots : HAITI AUX H IITIENS.
Le Docteur Malher Gilles qui
solici'e aujonrd'hui votre sul-
trAge, esl I'iomme q il I fau
poar eirt I expreision A la
Chamnbr e dOps IDpules de cet
i'ltl national de gloireet qu'un
ropep) d pot':dles de L.-ogane
a I lininur Ide recoItnmander A
volie bienveillanle attention.
Fils du regre't6 Thermosiris
(G11les, un nob'e hitteur dispa-
ro, ij une pa ji e, hailien in-
conitIlt', ll t (1'pfe rare valeur
1ora.l i c scien; hique que vous
onfuai-sz d jh par les soins de
: rei'ominmie, il compete, non
e, des mnioyis !ouches ina-
Vouhles, mais sur votre libre
et l)ienvei'lant concours pour
;irriver la (d l)U';tio1n natio
n- le et comisolider I'ceuvre et la
S.(Idi -on inino telle de nos
t 6es.
A I'urne donc et votez pour
ctel mnitenl concitoyt.n.
Cest ainsi que vous lerez oeu.
vie qui vaill,.ci'oyens 6,ecteurs,
( dns cette lin)mporaie et saug
g-.sive consultations national
q Ii traverse le 'Pays.
/ n lroupe (I rIclers de Leo.
!.anc


A vendre
I'iano, armoire pourvue de
grands miroirs, chaises pour
salle i manger, table, balan-
Voire de veranda, refrigeranl,
bullet, stores, batterie de
cuisine.
Sadrcs eri'
Ma.lariie A. .OLSON,
Rues 4 el Dcspres.
Phone 2010.


Gioutilez ons' ls "'s iiihnws


ET VOTRIE CHOIX S' ARRETERA

INEVITABLEMENT SULR L.E



IEEE( HAIRlIi


prix 6al,cst insuip'ias1ssIble pour


sa


purete et la finesse de son ai6rme natural

DIS ILLERIE DE tAIGLE

M. FONTAINE, Proprietaire

D6pt: Anale des rues Dantes Destouches

et Maoasin de tEtIat.

Rdpreseniants: St-Marc: H. Deschamrs

Cap-Haitien: M. G;ordani

Jacmel: Pascal A. Brun


Commission

Communale

ARRUTf
Vu le d6cret'de Son Ex.Mr
le President dela R6publique
en date du 9 juillet 1930 ;
Vu les Articles 7, 76me ali-
nea, 8, 14 et 28 de lat loi
6jectorale du 7.juillet de la
mfme anne ;
Vou I'ordonnance en date
du 31 juillet 1930 du Juge des
retl6r6, ordonnaut qu'il soit
tenu deux registresad'inscrap-
tion pour la. section Est de
la Capitale, laljuridiction de
cette Section s'6tendant, en
parties, sur les deux circons-
criptions de vote de Ja Com-
mune;
Vu I'arret6 du President de
la Rpuablique en date du 22
Aout 1930 tornnuLune nou-
velle Commission pour gerer
les interdts de la Commune
de Port-au-Prince;
Consideraut qu'ii imported
d'offrir des facilit6s de s'ins.
crire a certaines categories
d'~,lecleurs retenus A leurs
occupations aux heures d'ou-
verture dui Bureau d'iuscrip.
tion ; qu'il y a lieu, par con
sequent, de molitier l'Aree
Communal dn lOJuiilet 1930,
invitant les electrurs de la
Commune de ort-au P inice
i se fire inscrire en vue de
la prochaite teouedes Assein.
blees primates, tixee au 1.1
Octobre prochain.
Alth IE:
Art ler Les articles ler.
2 et 3de l'A-ticle O ,onmmunal
du 10 juillet 1930 sont aiusi
moidilies :
Art. ler- Tous les ciloyens'
de la circonscript.on electo
rale de Port au-P since, jouis.
sant'de la capacioe electorate,
soot invites ai se faire inscrire
sur ils registres qui sont ou-
verts A cet eflet a 1I Hotel de
Ville depuis le veudreJi ler
Aoui 1930.
Art. 2 Les inscriptions
seront rec ies tous les jours
ouvrables de 8 hen res du ma-
tin a 1 heure de I'.pre moii,
except le samedi ou elles se
teront de 9 hs di martin a 2hs.
de 1'apres-mid, ce jusqu' lau
cloture deriuative qui aura lieu
le vendredi 3 Oc obre pro-
chain,A 5 hrs de l'aprts midi.
Art. 3- L.e, registres d'ins-.
cription soul atu nombre de
cinq, un poar chacune des
juridictious des Tj ibunaux de
Paix des sections Nurd etSad
et du Quartier de Gressier;
deux pour la juridictioun du
Tribunal de Paix section Est.
Art. 2 Li Commission
d'iinscription prevue par I'act.
8 de la Loi lectorale est
composee des citoyens Fred -
ric lU VI(" EAUD, I'resident.
Arthur ISIIDOHh; et Louis 1
ABELLAjtD, Membres.
Art. 3 Apres avoir 6t6J
approuvee par la Secr6tairerie
d'Itatde I Inte ieur,le present
airte sera publiC, affiche et:
execute A la dnigeice de 'Ad-
ministration Cummunale.
Fait a l'iotel ;ie Ville, ce


AUX patriotiques :
1. 'Article 6 de la
olecteurs ion de 1ISItude do Soc
DU,,DEPARTElENT DE 2. Hiatoire G6nrale di'
L'ARTIBONITE iHaitien public et pril v i
--7 leo temps leo plus i I
Coicitoyens, qu'en 1930, 4 volumes
A ce tournant solennel de la premier comment em 1
vie nationals, anucn citoyon n'a para qu on 1930.
le droit do se d6rober A l'aceom. 3. La LAsion Anatomi
plimsement d'an devoir patrio- le Trouble Fonctiomst.d
tique. II m'a 6t6 sugg6r6 par de Pe do Philosophi ie
nombreux ami doe travaiser 6 19
aller occuper an si6ge au S6nat 4. La Foice dl'Id6oe, 10
de la 1Hpublique pour la pro- 5. La Phosohies d
chain lgislaturie. de4 Pays Chauda, 1907.
Je me sum, empreea" d 61 6. Daif6rentsa articles do
rer A celt auggetion. 11 'eel aus, 1903 1929.
agr6able de vous on laire part, 7.* L :nseignoment
persuade quo je puis tre lob- 1918.
jet de votre conflance et de vo(re 8. Appel A il JI eume
sympathie. lt que j'ai le dioit tiene, Patriotisme et
de computer sar votre amical et 1919. ,d
bienvetilant concourse. 9.La Vie de Jeane
J'ai d6ji largement expos de- 9 .
vant opinion publique mes 10. La Latte contreSlaT
idWes et lea measures que je crois close on Haiti, 1908.
apphicablea en vue d 6difier ho- II. Le Saivetigo NaiNo
norablement ia Cati future. Je le. Retor a na Terra, do t
d6eireraia en. quality de repr6- chapitree out paru depoa
sealant du D6partement de I'Ar- tal nPr6face t ela Niceati
tibonite associer mes efforts en t Luseignement doe Iart
y mettant toutes mes facult6s naire, b) Le Probl6me
pour la reconstruction nationals ant de l'lrrigaton. L".
et assurer I'dvolution de notre de la Plaine de l'Artibo
cher Pays, come noa Pres t616 s6ieuuement enviaoa
P'ont d6sir6 en versant h6rol- La question Agraire, d) a
quement leur sang pour nous din d'aclhataton, e)
conqu~rir 1lindependance et la sastre de i htnigration tel i
Liberl6. cessite nltiouaie urgent s
Au-mois de Mars dernier j'ai petite proprt66 rarate, I
eu A souvenir devant la Comn- bohlilon des Droita d'
mission Prisid utielle Am6ri. t1o n.
came la n6cessil2 ineluctable de 12 Pdteur, Conlrence,
la g6ndralisation su maximum 13. ltementsd'llyg,6ae,
de la PETITE PROPRIT9 HI.URALE 11 et 15. La Crois e des
EN BIEN DE FAMILLE INSAISISSA- miles. leteet 2e 6,1tions, 1
BLE pour assurer el gaiabuilt 4 et 1926.
defense de la Terre Haitieane. 16. L'Alcoolisme, 1924.
bise foadamentale de la D6tense 17 Le Journal MedWcal
Nationile, qui est aepuis long tien, 1920 1930.
temps le pivot de mes activities 18. Pas de Cession Idn Terrin..
patrio'iques. ,oire National, 1924.
C'est dans la Terre Hattienne 19. Premiers Elements d'A,
seulement que nous pourrons g 'culture, 1924.
engendrer le baurme qui ue peu' 20. Principes d'EducalionN&I
pus ne pas gaerir les horrible tionale, 1925.
p!aies de la Nation Haltienne, 21. Alexandre Pdtion etSi-
car le sol esi bien, et exclusive. mi n Bolivar, 1929.
ment, la tonfaine inepuisable 22. Histoir de la Nation Hli
de toute vie economique, puts ti-nne, vaste collection hius-*
que nous sommes reellement, rique en vingt cinq tomes, a
forcrmeut, de par la nature course de prblicalion.
meme des hoses, an pays es- 23. La Question graire Hali:
senliellemeot, loodamentale tienne, memoire pr6seont6 a i
ment agricole et rural. Nous Commission PrisidenlielleAm6*
sommes uie nation paysanne. ricane Floover-Forbesle 6 Ma.
La question agraire est donc la 1930.
premtire de outes les questions 24 Nouvelle Histoire d Haiti,
nationals hdiienies. La ques paraltra fin 1930.
(ion agraire et ses trois cjnd- Mais la preuve Ia plus die
quences inmmdiates, indispen- save se trouve dans une vie pur"4
sables et urgentes: a abolitinn at Alevke qui n'a jamais coanq
des droits d'exportalion, c6dit i de detaillance el qui lest" o1.
agricole a long trme et instruc- ours trouv6e intamement
tion A base religieuse du pay- ci6e A ce labeur inlassabl
san. acientifique et patriotique. Rio "
Permettez n oi de vous exo-. n'a change en moi depuis 1
ser Ici les preuves ind6niables de seize ans jusqu'aujourd'bh
de ues.activitds scientafiques et Toujours lea m6mes sentima*
__ moraux I Toujours Ia Scieoncn
.... -- aIs Patrie au dessus de lout di
3" A"" 1930. mon Ame et dans mwon cowl
30 Aot 1930 Jamais une seule petite lai
Le President de la Commis. que l'examen le plus
sion Communale. tieux de m vie nhe poorrao"
(S) 'rel. DUVIGNEAUD trouver 1 -.
Les Membres, Je viens aajourd'hui vous
(S) Joseph RI:H" de m'asder A r6aliser ce
Aug. Ed. PAU,. programme de tote ma,
.Vu et ,pprouv: ,d homme de science et de:
Vu et approuve, triote. C'est dans ces sonUin
Le Secretaire d'Etat de lin de constructeur et deo roe
t6*rieur, teur que je me pr6sente de,
(S.). St FORT COLIN. vous, pour vonus demander .
Pour Copie certified con bienveiiantssuragea. ,,
rLe S crtaire dn I'A, nelle I La situation morale
tration rommtn ale minis" uatrielle du Peuple .li
F ti est au lessons detouteoleas ql
F. CUVILLy Ilification lea plus peagiB


Insuraw ce Cof


Une des plus fortes COMPAGNI .


CANADIENNES d'ASSURANCE

S ,Aft


sur la VIE


'/


EUG. Le BOSS &


,. . C


Agents Generaux-


Qui,


ll- q --- - - q


L- I


P A sE'- 2


L


*






L, NA '


W A coux qui e oveulent [IRXZRCXIEUMW
prondre la gravity de o~ kme Veuve LaouceDufort
tstiop. a Noo s sommes Mtlles Alice et t.oriane Du.
aire qui nQus spare d e fort, Mrs Joseph, Raymond et
ptrophe. o Lei prochbine.
S l.gislatives constituent Antoine Dutort, Mr Jet Mme
estlion de vie on de mort Louis Gustaves, Mriet Mme
Imotre malhetureuxi Pays. A. Garuiner et leurs enfants,
solution ter ragique ou Mr Marius Berne eq sesien.-
0t;e, solon lea citoyens lats, et tons lea' autres pa-
sout 6tt choisis pour for- rents .et all6s, ,ne pouvant
Corps Lgislatif. Or,cette remercier individueilement
diO ondra decenuxgN Itous ceux, amis etLcongr6*a.
outt re PeoplO.afo- .tions, qui leur ontdonne6 de
ao iral". dolt marques de sympthite '*oc-
Hormlit6etSavir :.'tel dolt a&slede W, mort do.11lur
is mot d'ordre 61ectoral. a*U4re lmrdl
ons pMs cette loi socio. ga l
nimmuable qu*e c'est la Li once Du/or"=
6, lescaractere qui rtle Sui'eLIt it n1alai "9. Sep-
gti'As des peoples t Un tembre courRnt, lts print de
peat subir bie des ca- vouloir bitn tiouvtr it i'ex-
ot s reliever encore; preosion imue de leur pro.
)a lout perdu et DensN re- tonde gr &ngce.
s'ilPperd soncaract6re Port au.Prince, le 19 Sep
S ... .... tembre 1980.


SBa qaaluie a d aanidaat
seat de is R6publique pour


te.ement de I'Artibonite :
*es't bien agreeable de vous Aooldent do Travail
vleor l'assurance" de ma bameuai mnia.,un aMteiUut eat
IrO sympathie et de mon Sauvtvuu..A la kabrique de Ver-
mplt dtvouement en Ia Pa- micelle, saie A la Rue Americai-
ne, ulste en lace clde notre Re-
IfDrFrsaaoia DALENCOUR. daction.4Je tune file, emplo-
t.an-Prince,16 mai 1930. yee 6 la Fabrnque, travaillait
,...,.11.11 i lorhque a& main iut prise dans
etgliel yard ntoufrae uu un engreuages aIe Ia machl-
i'Arbllloae et le eord ue. L acciltent u'est pas,heursu.
(Cmatieuant lea tournees elec- segment, dec plus graves. Deux
fa anu coura desquelles il des doaMts de s ljeune fille ont
OaWs populations diversese 8 ete attsans. e W
s jT, 0son programme de' a victims qui r6pond an
mWm*p.ment, notre amiCons- nom de tarmeu Rosemond a
-g layard est parti.hier ma- ee t mediatiement conduite A
%l f = lea D6partements de. '6puAal General oi lea pre-
rAr e. du Nord et du muts obulub tus luIe-t prodi-
Noes Enderons an far et & Nous esperons que lea bles-
am. uiq'sdl nous pajviendront suies u auitot pas de suite im-
Jlgoapo~-rendus des difttren- portannt et souhaitons un
IN rdaoms qui seront organi- prompt r6tablissement A Melle
M so rihonneur de ce candi- Rosemond.
bt..... ----


22 ?tI(. n 9tre I 5, .


' ** w.#


S


SS *
! 1


A greable


I iche


T


eroique



neracique


CACHET D'OR
CACHET ROUGE


riomphant


S found


A


qreeable


R ich


T


riumphant


II croical


E neroetic


Fine Liaqueur
Superfin
"10


GOLD SEAL


RED


SEAL


T-v T T 1 o'l' -1 A I


vFin BJILUJI LAAl
_MONO= i ii eii i wi_. nim v arm o


Quel plaisir!


de pouvoir faire


sa cuisine


en quelques minutes...


Venez voir cesjolis appreils airv qie
RATFITRS. RE HAI:DS st FI'FS ii RE
a GENERAL Et ECT'RIC s a la


les REFRIORS
ASSERH d(e l


(fIPA6fE BIULAJRI6E ULCTRIfI.


Pour Ns' homes aussi






De plus en plus les hnummes
comprennenl que leur person-
nadte depend de leur altrail
personnel-el quie cell altrac-
tion personnel ,' esl base ou
contrariee par la chevelure. IIl
trouvent dans
L'Lxeleniol
Quifnfne I'onhnclde ;*:J.
La combinaison id(al, pour
l'atlrail et la sad,, de la che-
velure.
Lie chevelure en sand ne peul $ire attra-
yanle I La Ponmmade de Qui-
nine Exelento est une prena-
ration mndicale. E Ie emnblil
la chevelure el la rend somupi
et soy'euse. de telle sorte
Squ'elle nourril atissi la cheve
lure et lui done ila beaultW *
, la sanii.
En uenteche Ions les droguiste. Pour
0.30 centimes selement, i est expidie
dw reception du prix.
Ifeleato, Medicine Company
Allanta. Georgia U S. A.
Agents demnandi pour toist p aV
aorivez pour rou*s*atin*mal..


ASSUREZ-VOUS
a la


General Accident Fire


& Lit .


Foudre sans auamentation de taux1
I, U 6


SE igleBfosse#Co

Agents Generaux


- qIEEm~vq7~PuPP.uu5w
,. .'~


'Y ,tP-- w--


Assurance Corporation Ltd.
de Perth (Scotland )

Car la GENEPAL. eat une des plus puissantes et des plus- vastes organizations
de ce genre. Le soleil noe so couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le
mode
Ses Polices contre ioceudie coovrent aussi lee digits occasionu6s par la fiord'-.
Ses Polices poor Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, domn a st
causs 6 astrui dans aa personae on dansa ae blens.
Sea Polices Maritimes 6mises par ses brmehes d'Europe sont payables en Hattl.
Sea Polices contre accidents soot valables dans l anivers eutier. Tous les voys-
isur devmient done predre las precaution de ae munir d'ane police ,rntre accidents
d'am mols 4000 dollars, la prime annuelle n'6tant qve de 1/20/, soit 2-, dollarss U. C.
Veuve F BERMINGI! \AM, Aux Cave.


SOUS- GENTs


" 'A .


,genu G-oerI p,.ur tHailU
.. ort -Prm e. i. :I (,
JEAN BLAjNCHf'" J ,
tK ,


.__ ~ .< -. V


-- ~- --- -~`-~'a, ~LT--- 1 ___ __. __I __ ___ _ 1 __ -I


~---;


TI ---l~-`L ~~---C-7- T=-


WW W w w- -


me I


I


t


'"'


ft


sa ~


"Mm


0










Lundi

Septembre 1930


Le Malin


4 VPASES


2keme ANNEE N: t800
Port- iI- 'rince
T6I6phone : 2242


RA FLE


D'UNE SUPERBE E"





1.500

Billets







Les Billets sont en venle c)

au Prix del,00 d<
Grand'Ru(




BA TERM INUS

Flace Dessalines


Ca e chic,


- Restaurant


de premier choix ou l'on


trouve


a toute here les


consomnaations les plus de-

licates.


Sandwiches


san,


Biere a la


s parcils.


pression.


F ELEGANTEiVOITURE FORD FORDOR
3 WINDOWS CLASSES.


Or 1,00

le Billet


hez


tous les Representanls de FORD de la RDoubliqu


ollarseulement, el a la HAITIAN MOTORS
s % "I 1 (ilf-C mr


ALUMINL. M LINE
)Departs directs de Ne\\- Orl6ans et de Mobile
pour les port: de la t16publiqne.

Un slaitnei laissera New' ireans le27 courant et Mobile
29 directement ponr Mir:n, ne, Port-au-Prince, Gunalvcs
les ports du Nord.
Porl :;i P'rince le 19 Sepliembre 1930.
\. 'c V','r TFIS & C ,, Agents Gnraux

HHU11l lN il' Il Gardere


En pcu


~ ~.


i )


-Port-au-Prince


Occasion rare
Un violon de cinquante
-jni u-s i'ltsage est mis en
ventc A5 tn prix relativement
de'istjire.
S'wiresser au bureau du


TOUS ALLEZ LA TERRASSE
PNres et Meres de famille,si
vous voulez amuser vos en-
hants, amenez-les A la Rivibre
Froide A la Terrasse ouf ils
trouveront outre ie bain ex-.
quis de la Rivi're, des dis-
tractions de toules sortes:
Jeux divers,. bonne musique
de danse, repas, sandwiches,
boisons glacees de choix -
l1 tout A boo march.
Accouroz tonus la Bivi're
Froide et vous serez satistaits
de laccueil que vous elrront
Mr. Maurice Lamo'he et su
famille qui garden leur cha
mant etablissement ouvert
oute l*ann6e.
LCaseignememn donna i

L'lNSTITUT TIPPENIIAlEB
SI)oi son excleace an .riu i
de I'organisatio. -
A rinlaillibiliti des methodes
emoloyes. d la compete *ee des
mattres choisis.
Tant pour les branches clas-
siques de la 12e d la Philosophie'
pour letude pralique des lan-
gues uivuntes.que pour les bras
ches de Stdno-/)actylo,Compta-
bilit.
Ajoutons d cela une pension
irreprochable au triple point de
vue d'1ygibne
Discipline el Travail.
Altentions et soins, I
1::)7. Ih'" amarr. i
I 7 ('r*/ de :< u e '28 91
Ifeu res det isie : 8 a 11, ha m


t J '


dule haut, t
de haut- to,


m6e des olus enviables.

Demandez touiours le It

Rhum HENRI Gardere

S.MA.T-X -..., D.L-NTS

Sell, r 9 u s, stan.. rtion d Teud i .'fos e nItIve
itTle i tntaia n, 0n In ideollur, ', arie.sii urre Ia c,>n rvatlten dfs dnto.
Ciaqui l" Iotte conltienl e nlces i ,., r bturatlion rtle Ir a'i, mnin de t dd ntls
g it-.u al, l aunT e u Tue crf triga tile It n:t dintaire d inltivitm n'. n ige a le
iAUME TUE-NERF MIRIGA
I 4* D 4es14 ur GIRSAUD, mPharmacnen. S. RunA r olot. LTOn-OUL.IMS 1inIM I
Ddp A .....W.1.o.....s.P ..* as


!, 1 + ), * It.
*. ' : + 1 .,t .
ermetlurc de l'exercice LIudg
aire le 30Septembre encours.
c paicmeut des abonnements
doit se laire avant I'expiration
de cette dale.
Eu consequence, aucun(
consil ration ne sera adnisce
sons It pr6texte que les hot.
'ere:x 'uout pas tA rem;,
aux L.: 6a~. et I'umende d,
't n'; If's co' diAlu'latles dont
les ;.vies uauraiepnt ,tl ,'m
pees I f r .t ",
SPort aul t'lii '. 4 l s -
LA UlETiJON


- tone


PhimesdPoitrine
1Cedent devant
< C ce traitement
S Frictionnez Vicks;
mettez-en sur la
-": .langue, laisses
fondre lentement.
oICKS
PVAPORWfB
Pour Tout qefroldismmegt


AVIS
-0--
Les detenteurs d'armes a feu
soot par la prsente avists
que le dhMai pour le renouvel
element de leur licence expi-
reri le 30 septembre 1930.
Port au Prince, le 18 septem-
bre 1980.
C.I MURRAY
Major, G. d'll.
Chet de la Police


S A.


PRE-CAT-LAN
Si vous avez ,que:ques lIeuL ;-: : e I i1',, It. sOu., et: qu
vous d6sirez lesiipasser agrei,) i t ; I aL
Pre-Cat-Tlan
ou vous trouverez, la plus bel.e s:!ile (ce aii, i, au jque la
meilleure executee par un orthophonic de (iert cri et aussi
lesboissons les plus fratches et les plIu ptj -.
champ gne, biexe all.mande Lu iution,:o, 'iquturk de toW
tes so: es.
_1 I I.. ta 2__._ ,,++ .+ -. f r


Horn-Line
Le MiSaWaldtraut Horn)
venant d'Europe, sera ici vers
le 23courant, en i clt pnur
Kingston, Sto Domingo etc.,
pregnant trdt et passagers.
Le M/S < Marie Hornm, dt,
retour de Kingston e,,t. atten-
du ici vers le 22 crt p'.a;lanl
pour I'Europe via le\ Nord.
pier-ant tret el passaegrs.
REINBOLi & Co, Agcnti


.. - -.
Manufaclure Iaitienne

de C(iqaretles


GEB ARA & Co

Les Ciqarettes


Bal' Bas F an ta-Leon

"Dessalin ienne*
4 Colon*

*ReDiblicaine"

Porl-an-Princienne
S b, f ,. .i i( )nr t~on-e lent l t ftio
,!.-'s vra s aandhm*.-t


Lykes Brothers S S Co Inc.
TexaS ait Santo bDomitngo- Porto Rice
?e seul cvice bebdomadaire et rigolier A passagers et
-.*t *ntre its da Golte do Texas direct rnvnt .nve~
Potfeu-Pri,,. Hl atti, '
Poor la recepton rapid el le maniemenf labi'e de v,is
import,'onos. serve vous tonj,.ur des navires la LYKFS
LINE.
Les prochaines arrives .
18 Septembre S ,, M %B ".,.T Li KES )
26 Septemb.e S,' sSTE' 1.A v1vps,
3 Oclob.c dS eGE,.\EN 1 .E .YKES _
Bureau : Rue de Magasin de 1'Etat Botle Poslale B.-40.


JLact6ol Boucard bone
3{ f',u r,4 50.
Corycide Victorleux
hfo)' I our,'e.
PHARM, 'CI' ST 1H AN(.S .S
Dr V. MAT'rHU' .
Grand Rlue en lt:,[c de Smiihe

Pour un uroiup r6olemenI
de vos ail ire ~alre.i:'z vou
i Me E nmri i i-t'tlD.
,etit Goavw. j

I.I~(01 PAP ltA. IES J
Ai I lustituliiun M ral (b.he l
L'lnstituion M.Uat Chw|
donnera, d,.mant J,., 'ant
-- Aoit e .Sepemibri.
des lecons pti'uliercs a
elves ei retard, ''': a c
qui veutieut poutsuivre 1
6tudes.
S'adresser ai i'nst uti
Manrt Chei,t, Chemin
Dalles,810: iaphoine 31


AVIS


Toutes personunes en
dais las tbr' I rn r u le veI
des pro,.ui s de Lh',ac omd'i
cool .(')o li .-se s q1 : lesdoive
oblenr pow I ( iciit 193
v! evant le ItIr (hOcobt. 1930
ilctnrce prervue .'.ns i'.rtidce
,;e a 1o, u 14A, Cit 1928.
demande de lcetce doit eI
',ite au Buria des Contrib
tons le t ius i.Iu he.
Toutes per- onns abriq
,melt t eu ve.a* m prod
Saba ou < alc1t1o le1
b reo u apr, ''.a aVr oF
n. pour l'exer 1930 31
nalii. I' ami noelpr%
Ia lei ; 14A uC 1928.
SDMINJSI RATION'G4
0B6 LcNTpIB6TIOm&


Drill Fil '.;' .-ie So
e; ;a meiileur
TRICMi INEt.-,opliA) P
ro.es et hc,, Couleur: noir, blanc el
(artic e ang QI gi ras
Che.a BO1 LOS.A BO' i
Rue LourI*S


22


k M-Mwvgivm xw53B-ihv wM^\>ijmKc Ta.


- I-- I1~IIII~_ -J C. -.


_ ____~ ~ __ _~ -I I--___~I-~YIIL--_ _~


__ _~__ ,,, ___ bllmr ~my ~r~-r


I----- PY -


W-Vmm-wY"


--


-- 1 11111


23 i9.


._ -. ..-~r -


(V




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs