PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04931
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-18-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04931

Full Text
~t4.' ~


tip--q



ox .. A .
"!


*- .


ftM


-- hAst AfeaM 14U.


Ja dla


9q4
L
b
own.


I Itlw
atm


boron
alle In


consplrans t seetet uar*liarpg dspropor-

18 et ca- ar, ae qu i srit. de base A
6* am i e fiA ssuation, e no ltt pas,
pre doIs 1e Muo. mea eewo'eant, e.e forces
'pr 6eaba, Ihis. tetl qaelles eximaloet au
lins, qo I'ordoa- momi de. operation, mais
i 1825 ae tut, -- noo I'valuation, quoique taite sur
i do dire le mo t, des inventaireo comsid6ble-
1i etexte das ti bosbci a4ant rduto s, deo pertes en-
irateurs do f4pouaue. courUe. pr ler colons, ddot
Ait 1915, O o's a- les blea deasur ensemble,
itque des rtolatios. cepreDtahest ose valeur qui
Sdans te pe d tempe noe ourrait 'ezprimer qu en
Iola de lind6pendaee a il lards do traces.
e, 18A noU's pOuo Le fait accompli de la des-
enot en co ptAer one traction des popri6t6 colo_
Iiouzam. Ace ~Io e ilenot rt e .irts -
uIaissant avail Ija at I'ldem
O--ble sciualas toit' iito m tettant t.n sondem.
_i endngstto liuter uir.U. nUi

i diSam ts. JIavo4l6 d16A alonu Ip14p4m0.
@ an empire o e msro- part,
L Mous la souls p ,it. i 6Crasnate dout la cou-
,de 'tion en dpit de ta'e-Vaieur 61tsit que desorol-
itrete et de son attilu- j .
(rmed et e dgtyiitd dams Boyer pen quo les Hal-
# des diver s tractations tios Etalent aussl Gincre-
st agents Iranais, en mnt disposEs gOu'ls le pro,
e 1 1 eWmnItletns ceg" A ddWtr
) pins de hust aitarrec lenrsvinsour la conservato
ssezg raveS or epo- de 1~uorr- Sdi dc git6t
tisltnei de!I*jeaneo r"a de reto w 3 r ius la domi-


ua r M
m Irop biea Otl


sMigmer coppee ame
IureNt teu souph aW

lumotion ia me jeat.e

kkt bseao plea atref
I toagnsee p oaiden dis
a ssssaceune astrei,
Pari pnraAti ou tUes
me A Atabhir quetS i
ort entire etetooom*
It. wtl.


diraW i, itl se mon-
aht, A plus forte ison,
Ox A payer avec de I'ar-
noins cher assui6ment
vie, le prix doe cote in-


-Cat erMur de psycholgiba
Sde d part, sedos-
a.-aWeu atesr, otenomique
-a: ose ut leor and impt
Ereartitio1, e a tl al
= d ,e m roque caonnut
Pey prw i tp ouver-
as ret wotalt laire contrti
ber lee die Irats depote-
isIe oproporUtion atleu
rae rspecllves. a 1.ao
quittemat doe l done natlo-







S. l d'et e ,* -- "


-1


."alOfI
u-rn^i~i^


ratios qwl t


^^^ R!^^^^'^


. ,*


'^7 f~7 : y5' -. ;- --- I- .



NeuM rUMmS lI It pr le se1i6
e irlt; et mart,per le Wig
de It ie : I'm ees emsnir ;

ON AINNE


S* JUDIM 18 'SfPTEMBRE 1980



4t 4


de Cbnstentin MAYARD
--- ---- --
mIt


le Memo-
tpropos de la
sen adapts.
Sbaltliennes:
Oadne halition
Dtemeticle 10
Sstiple quo
Simes n t altles
gemdarmarie ,
I rv6tiradso
et soutieno
e t los aonc-
ants do colt
.t it resort do
de I'autori-
U autorit6 ew.
ltion. Voidi
a. acong ra comment :
a La action Gnrale de Is
Geadarmvrw siegaut A I Ca p.I
tale, ceaont d'otre one depen-
dance deI armde ezp6ditionnaq-
re am6rticaine, adressera cont4-
nuellement sem rapports do ste
vice au Dapartement de i Int#-
riour. Si Ie Corps no doit rel-
ver d'aucune autorit6 esoxuti
indig6se dan leas Iocalta6sel
rosters somise ans r6quasitaiq
ilgales de Is justice et des a-
micipaht6is daes len commuai.
et le Departement de intel6rer
a ra action et contr6a e sur toule
Il Gendarmerie per lea comma-
nications constantes quent e-
tiondra avec lui oa direction
nrale d Port-soau Priace.Cet at
robse at snedoit nuire en risan
La rat 'Are special et uan libre
do I institutioo poUF qu'eje
Oem6nco, ranis,o de kntrcof
cot arrangpment devra renle
plas elficace, par plus de cohe
mo iet d'anit6, la police gna-e
rale do Pays a
Le Memorandum n- imtanten-
soste sur lea devoirs de ila poli-
ce a batlne a t rurale toujours A
las requasaon de la justice et A
la requisitionde dadministrat ion
civil Elective charge des intW -
'#ts cmamusaf, "e-visageait le
cas dese ectious a rates, propo-
sait hi sepprtesiot des chsele de
section, a celos fatorit toute
palante t mama t ecours dans
Sruratit6o g9p sat urn re-
a gOo eatt raeonnelo des com-
muauuesn groupeaaent nouveau
par to Departements do IInat-
ner aet de oIAriculture, des
a sti1emn comauaes ruralec
doe de la v badatalstrative
*vidmdlu. MRil cactA i A ce
qo cett ore a ia5U meat civil, veiTant& rempicer
noire v"ills administration ml.
litaire, il as et pas possible do
cover, A plust forte reason,
14 is gouvernsement at ladmi.
miwrtab du pays pussent d6-
poodeduno satre organisation
miultare, 6trang6re cotte fobi,
r1rmoA,ldou, p e one espi.-
rence soculaire nors avions ap-


( pir lea N dos 16 et 17 Septembre )

prisquW Mtat absolumentam- par Ie tilt do pouvoir militaire
proprn A assurer la vie hbre ot de I'latei vention. Co pouvoir
ordoadse A un people ni an r6-' militaire eAt tellement agissant
rime lI1a favorable au travail et envahissant qu il ne domino
tructuoux et & I'ducation social pla seulement le gouvernement
des passes. a ( Le Tempt da 28 haltien, mais il domine aussi.ce
ianvtor W 217, No 1225 ). j stable, le pouvoir civil de I'In.
Le O6tverneient amAricain torvention. (II s'agissait de 'A-
troeatta do naude pr6matur6oe *iral Caperton et de son entou-
e rtelsa dyasatislaire rage qui, en opposition trts
Jeo n puuvais pas etre do neste d po nis de vie d'avec 1l
celote Amtf opiaioa Q iatre mois Colo tel Waller, ch *I de f4arnee
apra*sJ revins # la charge. esp6ditionnaire,montraient,eux,
J'et als encore de mes Etu- une certain disposition A lais
des puaiuies dans a Le Temps s* r A notre gouvernement I'ad
A tid0Io d4 15 tevrier 1927 le ministration civile el auto- one
paragraphs suivant : du Pays, one lois Is onvenlio i
-*. A la flu du moist de janvier volte.)
i491i, e Miaistre de Ilat6rieur a Oe msot des olicieaa de 1sar.
revint done devant le Conseil m6e amgricaine qui sont exl-
dis Seir6tairesd'E'at lui deman- perts financiers, ce sont des ol-
der de decider que chaque Se- Sciers qui font ceuvre d ln0-
crttaire d'Etat lerait un exposE Iieurs civils, ce sont des olti-
des dihficultts qu'ili rencon- tiers qui sont administrateurs
traient de la part des agents inunicipaux, etc. a
am6ricains et que ces exposes Ude aouvelle lois, la parlie
serviratent A composer un me- arnericaine se deroba.
moire en vue d'uane discussion Erle ne tint pas comjte de
generate a ouvrir avec le gou- cette reclamation reitr6e.
vernetment de Washington W..'est alors que js m'avisai
propos du lonctionneinent de Ia die demander la creation d'une
cooperation. a Ecole d'Otficiers en vue d'une
Doqc le memorandum du Se- application prompted de I'article
cretaie d Etal de IT'Iterieur 1. 11 est Evilent que des que
s'exprimait ainsi dans as pre- |ette Ecole d otticiers que je
mieie parties : arvin. A laire etablir apres
S(( es observations revetent des dililcultes inoutes, auratt
un caractAre de politique gene- orme des haitiens aptes rein-
rale ; car Is l ies It amricains' iir les functions de conmm nde.
particulars int6ressant mon De- nent, nous recoivrerioais la
parlements n t on eu xidmes tirertion de notre force publi-
noiugra.ves plte al d'oesprjl uie el 6ious ;nei lraocbr44is
q.t"'Rivtenf el t le tit I '>ls lu contr61e polique et imili-
so-at -usceptibles de prodire tire des istats- Uns.
touihant le prestige etlis digni- C'est 1#. a caRaeq1c ue I
t6 dou gouvernement national, j'aaits 'pre4de sakni -*ln
c'est-A Aire sa vie meme. dire A personal, en introdui-
t D6s le moment que la Con- Kaut sans laire se nblant de rieu,
vention 'etait a gne et accepted iette redaction d'une port&e ca-
par tous les organes competents p tale dans le Traatte.
de ht Nation et par la Nation D'un article de la serie do' t
elle-mhine, il me paratt que I'at parle (voir Le Temp, a
I'oceupation devait perdre sa bu 31 janvier 1927) je tliens
physionomie et ses procedes de [ reproduaire les phrases sui-
Force Etrang6re itdependante vantes :
da goovernement indigene, lel, Evidem nent dda militaires
dominant et fannulant presque; executant un trade ne peuvent
tenant In mepris les regles de ae livrer qu A une... execution
la lgl6stion pubtique qui obli- sommaire, s'l est permits de
geAt les plus hauts pouvoirs risquer celte plaisanterie.
uatioas s ainstallant dans t tar les solutiosir, U'autc.
Iadmiualttration de tons les ser- rite s')nt les seules qu'ils pus-
vices ftvils de FEtat et des corn- sent concevoir et leur d tuca-
maues; les dirigeant en ne tion miuee les rend inaples A
prauspt pour loi que son pro- considered lea solutions de dis.
prs aement. cussioII...
Le.eodant an modus uiven- Hien de plus just, car en
d (?) a t *t i4tmiqui met pro* principe le gouvernement de
vaoirement en vigueur la Con- la nirtial low a smaricaine
ventlba.-Or, la convention est en s'exerminl sur un territoire a
gin trait 'O le Gouvernement pour vertu de suspendre ton'e
battien est ra partiedominante, la legislation locale et m6me le
as moins, quaint A I'aspect juri- droit public international de ce
dique. Au n T d'tre, en tail., territoare, cest dire les trae-
cette parise dominant, le gou- tes internationaux, c'est i-dire,
Vernementest plut6iun e lment
0e latelle, tutelle qui, thique
toar, devient plas pr2noucee (Voir suite in 26 m pJage)


AUGM*t^ JPI zED

AU GM I*ttT 1I O W -DE D 164


' f : ; .'Li


* .4


'I
r~ ~


5 .1


'C *- S -. =


.M... a vu, dimanche soTr. u'i
jeune home descendre alli.
grementd'une automobile de la
Lige et p n6trer A t La Gui.
naudee* 11 commands immi-
diatement deux sandwiches et
deux bouteilles d'A. K. 100 pour
deux dames amies qui Fatten.
daient dehors dans la voiture*
Mais voili, iI n'avait pas on ro.
tin dans sa poche EIl le patron
a cri6 sur tous les oils qu'il
s'estdflinitiveinent brouill avec
lesalltires A credit Au coin de
la salle, pros d'une table, il avi-
sa alors un ami qu'il n'avait pas
vu depuis long'einps et qua
d6gusltit silieniwu.semniit et r6-
veusement son A K. 100. Sou-
riant,il I'abord.S. ipe'ntha amn'*
calement vers son orcille ,iroi'e,
y laissa glisser dit,\ ni's t qutin u-
rent habilemcnl A 's < r :,a1111
ment, car I'r'io, n l ,,, (it pas
prier. II en sor'i dr i; irde%
et les Its l endil. I i -' ;t HI
quie gr.'w \ n ;iin im ;,
snt tlun pautvi t lhtwii solri
dt i'e 1) 'a I'rras o l 'I it :t-cal *
son ti d (ds ltd l ic )Is di'ldaire A
deux damw.s de ses amiiis..

...a vu et suivi, diii m c'w s I r,
dans la nuit, les pi> r inl:ii d'un n<,ct. ilbule li 11'- \A .-
Iuelq iis la is o ; i I -il
A. K 1t 1 etl avali in 1111 n i
dwic'hes A La iuni hit'e a.
L..orsqu'il se" srirja I'1% 1 IX ,'Jil
pr1s de e 11 nuit. Notre lion n
mnonla alors au Chai,) 11rd -\Irr-.
g.agna I'Eldorado et com iiiini
an umoinsde dix minu :- a're
on cin h locto. II ultna Ic cale
preqautvre, pasa deviatet lt's
Tribune, derrere eIt C&al.lei
d6boucha a la rue t)int&,-Des
touches jeta un regarI utmpri-
sapt sur un caft desert oil t
gramophone usage el enrouO
aonglotait les dernitress note,.
lentes et Iristes, duiie v.'le.
de misire. lI' ei.li i i ani.
abax Warf-aux-I1erbes. II visi-
isa, 1'un d apI s 'ultre, itouSiles
bouges du quarlier, enli: Itoils
les corridors, se gli? ,i ,lartis tous
lesd6tours conIni e :i lI>I I d'Ut
labyrinthe dout A ianue aurait
coup le fil. l A liaurore, .\
I here ou les hala veu s coil-
inenceni en chantiilo.ii it leur
besogne du jour, le |I" iyre ho'.
me regagnait son I-tlos, lis veux
charges t'ennui., aji| 'liNi de
milancolieetd u so iuintil ener.
gique relatd&. Ses I itlbes I'a-
geolatent et il se ditl, a r'ail
lui, qu'il n'avait pas peri u sa
nuit. Allaire d'appreciation.

,.. voit l(Uc Its col.'"l sie lIn
West indi's, an l alio ont de
plus en plus dei s c''s Maintc-
nant la cour, les lunlissoirs,aet
remplie d'autos et la sdlle do
transmission, de tainis.,i de ieu
nes flles. Lundi ,oir. I-e Ja.z des
amateurs dirigA :pir M. Peloux
s'est fait entenilre dans quatre
morceaux. un fox-trot, une valse
et denx charlestons. On eat sorti
enchant6 de celle soiree avec
'espoir qu'on la renouvellera de
temps en temps.


... a vu une petite dame du
monde qui voulait quand m6me
savoir qui est-ce qui fait les
gProposCachelts.. Personnel no
savait Elle en etail disol6e.
Mais eofin pourquoi vo*.
le- voas savoir ?
Elle r6pondil, crAne:
f--ai..-. parbloo, parce quo'je
as iae satant que le rhum
qu'ils vantent avec un esprit et
ua propose jamais pris eon d6


S.,s vlr lan dis quo
a joaa"t, oEdle boul.l 4e
G.ltanpaff ,. Les _6aa-
[" +irqw es u Pra u la a.
S Otirouant a= ain
pload, cognait los palisades
*I -pendant une >econde, tre
breve d'ailleur..ravit I'attention
des speclateurs A in pi6ce, ik a-
tesrmuent, le pigeon co" r
qull navatt pas a lauterrom re
"*ae loeagiemi le spect cl ec
d ainor Ftans, des ba;eb .
Sderaleia *salle.


* ~- ~*p ~...


-I


. ^


-. 0 ,. ;l**. t


****^(


\


J


xwar


i







P AGE-2 LE MATIN. Septemre 193
P AGE- 2


Il erdeier1 IOvell e!


Demandez les

ROYALES CIGARETTES




PaisaI.Leon



Pabriquees avec ,du Tabac


selectionne..
C'est la nouvclhc creation sentionnelle
Haitienne de Cigarettes GEMII\A & Co.


de la Manutacture


-. '. -


Un Discours

Proq ralmme i
( I -
Suite tite Ia erc pae
dens nor f ccas, notre tralitc de
19I5 ave'lies Ekats-lnis. VailA.
_- 'Cest par imoi que cette lutle
centre la stralocratlir, celle
americaine aprTs cellejd ndi-
gene, lult mnieie sans treve,
sans repit. nialgrtI les dttaites
eti mlaigre l'iijustice de nies
adversaires. Je ne voulais ser-
vir que le point de vue liailien
et non les politiciene. .Comme
on le voit, le tic suis pas di
ceux qui tisent ie vais laire ou
je veux laire. Je nionire par dis
actes, Iails el documents, ce que
j'ai accompli et, en toute logi-
que, ce que le dois et veul con-
tinuer de laire.
Au ours de la )6 lode de
prcinteiventioll, couinle Depu-
to t coiuni e publicislte, e com-
batis he regime hallien d'au-
torit( au profit d'un regime de
discussion et d(I responsabilliht,
le pouverumetenti niltaire au
profit du gouveriie nt civil.
Je le (is aussi iaunt Ministre,
luttant centre le chel de Iar-
mee expeditionnaire ameri-
caine. Je jouai et perdis dans
cette lute le innissere et la
rande iiluencc que je poss6.
ais, ayant nioi-itnnie lormn6 le
gouvei nement. .Ile savais ce
que je aisais et i'ignorais
nuticimeut ce que le risquais.
Et pendant qualo ze aias,apres
que la -orce americaine que
j'avais ualionlee in eut bi se,
pendant quatorze ans ie con-
tinual o' u s e i de tous unes
miyens, lullant pour le gouver-
newent conistitutionniel coiitre
la diclature inlitaiire.
E i 1917, apr6s avoir pris,
en 11.91, mes irespoiisabiliteS
d'oiiOnie de gouvcrneniient, it
me presental aux sutlrages du
Peuple comiue caldidat au
S6iiat pour voir quelle sanc-
tion recevrait na conduite po-
litique. L'occupation amnri-
caine coniballit ouvertemen
ma cainittatuie. Je suis le seul
de mites compttiteurs d'alors
qui eut ce priviivge.
le triomphai quand m me
de la iuaniere la plus clatanfc.
Je lus elu Sniateur et mon
influence etait si grande alors
Sarin les Depu es l6us que je
s entrer en mcune temps que
moi au Senal, au grand me.-
contentemeut de nes atuis du
g o u v e ru e m en t, I e a lea-
ders. les plus en vue des
groupetnents nationalists, lea
quels etaient pourtant mes en-
nemis personnel. C'est que je
n'ai pas d'enneinis quand il s'a-
git pour nioi de I'interMt natio-
nal el, precisement, dans la cir.
constance, je pensai que I in-
tWrt. natlioual exigealt qu, li
voix de toutes lea Iractioui dee
Ia Nation, et non la vox u un
troupe de ciloyens fut enten-
due par la Puissance inter-
venante el par l'Univers civi-
list.
Je m'etass battu au Pouair.
R ,itre dams laI retraite, je per-
s. versi l mfl battre encore
i 4r la mmeo cause.
CoNsTArriN MAA ARD
(A sui're)
.^urez-vousub conire accideii
9i ii (i" lit lilt i \ t lot*, I it ,"t
L iIt 1 i i -
4gnl

Propos

cachetes


Supposed, di.ait Victo iei
Sardou, parlant du pubiu,
suppose une salle de itheAir
rentermant douze cents sppt
tateurs,combien y en a t-il qu
savent exacteiment daub
quelles conditions est motel
Louis XVI ? Cinq au plus, leb
antres n'ont que la vague
notion qu'il est mort sur
I'chialaud.
I,. emplissez Cmin Vari6tls
au coniplet, de tagon A avoir
une reunion de quinze cents
personues. Si c'est un public
intelligent, il se peut qu'il nm
puisse vous nommer ni les
Muses, ni les sept merveilles
du monde, mais,A I unanimiitC,
it vous dira que le meilleui
hlhum pour le punch et le
cocktail c'est le
RUUM SARTHE CACHET l'OR.


Inscriplions

!ourn6e du 17Septembre 1930


l re Circoniscriplion
( lire Section ).
Iere Circonscripiian
( 2eme Section )
24ne Circon ,(criphton
2eine Section)
mine Circonscription
( lmet ISection )
2ieme Crconscription
(4hmie Section)


lotall


332


Goups d'ipingIs

La photographic souriante
et emiuenimmnt sympathique
d'uu nationahste A trois polls
d'une activiltdebordante illu-
mine la siximue page de
notre Quotiicen up to date.
bur le terrain de la gebtiun
de nos Finances, les coups
terrible que ce natiouahlitt
a dejA porlts A IHydre de
l'Occupation meritent de fi-
gurer parmi les douze tra-
vaux d Hercule ; el le journal
((La Presse a don't les coups
ne sont pas moans terrible
a l'endroit deja D. G. T. P.,
reconijaissant enoce rudejou-
teur un digne 6mule, s attelle
activement A sa r6clame se-
natoriale, avec une constance
inlassable qui rise presque
'hulatigeble et spirituelle pro-
pagaude de uos jouruaux
pour l.ire muusser uu rhuti
nouveau.
Ausi, h1'bomme, dans. ses
multiples activatess nationa-
listes, s'impose-t-il A notre
admiration autant queea pho-
tographie &enlumiDee par lea
leuircs de leu d'un courageux
programme I'a couiquement
*xprim 6: a Dtoccupation in-
Wtrale e iwrolnditioimelle. a
A cette fiu, recuostituons
bien vile nos torteresses dela-
brees I Liius, saus perdre
tic tcmipsA, Aviatiou Datluuale!
Li IluscbIuuc s iUs ico nuile
mui. tie tc guerre !
.MUNlbL G .MG..


Au Radio


Void Ic prqramme du ceerl qui
era exfeult demaim eir, i Is Sta-
llion H. H. K.
..8.00 p. m. Orchestre do 2* r6.
giment U. S. Marine Corps.
(Sous la direction du Sgt.Wood,
U. S. M. C.)
1. There's a Wah-Wah Girl in
Agua Caliente.
2. If I had a Girl Like You.
3. The Scamp of the Campus.
4. Down the.River.of the Gol-
den Dreams.
5. An Arm Chair with an arm
ful of You.
6. With my guitar and Ypu.
.7. Vine Street Drag.
.08.30 p. m. Lecture par I'Ollice
du Conseiller Financier.
.8 40 p. in. lciltal de piano
par Mile Charlotle|lRenaud.
1. Voix du ciel.
2. La Plainte etlia Brise.
<8 o p. m. uStances a Ninon )
tiles par Marcel Camille avec
accompagnement de chant, vio-
Ion et piano, par Mile Luce'lho-
mas et MM. I- mm. et Fabre Du-
roseau.


Une interes-

sante aflaire
0-
AU TRIBUNAL CO1IIIECTIONNEL,
Luijdi, le Tribunal Coiret-
tionnel a pu achever I'audition
de 'allaire Antoine M. Ancion et
Seymour Lasshgue, prdvenus
d'abus de confiance et de dc-
tournement de m6dicaments au
prejudice de l'Hb6ital Genral
Haitien. Le Juge Edgard .Tho-
was prksidait l'audience et le
Substinut J. B. Leon Vieux oc-
,upait le siege du Parquet. Mes
.h iistian Miihaud et B, rnard
Desgrottes assistaient M.Ancion,
et Me Diambois, Mr Lassigue.
Api6s avoir entendu le der-
mier temoin, Mr P6rou, le Juge
Iriomas proclama la lerrneture
des debats particuliers et I'ou-
verlure des debats gdneraux, et
dallait renvoyer la continuaton
de 'aflaire A une prochane au-
dience, vu Iheure avancee. Mais
Me Michaud pria le tribunal de
piendre en consideration le cas
de son client qui seul, est privi
de sa liberate depuis quitoze mois
d autant plus qu il n'a pas grand'
chose A dire, aucune charge
precise n'6tant A retenir contre
son client.
Celte demand est appuyde par
le Ministire Public. Le Tribunal
decida d'en tinir une lois pour
touts.
La parole est alors accord~e
aux avocalt de la delense. Me
Feili Diambois lut et deposa
des conclusions ecrites pour son
client, Mr Seymour Lassegue; et
,MIe Michaud, en quelques cour-
ies explications, produisit la
dltense du .sen, M. Ancion. 11
,Ait entre autres que le substitute
Vieux, donit il connbt person-
nelmelement les opinions revo-
uaiionijaires ), ne peut pas, vu
'iiconsilUtanLe des lailts de la
cause, requtrir une pine contre
Mi Ancion.
Vint le iour du Minitare Pu.
blic. Me Vieux, ea ellet, jusftiia
pleinementi attintle de Me Mi-
chaud. Dans un language martial,
il u,t qu'il est independaut et ne
aaui ati se laiie le complice d'uue
lnjustict; tt se basaut tant sur
ia deposition do M. Bonte, cbel
des detectives, notamment, que
srr le tameux arret du tribunal
de Cassation,aux terms duquel
aucun a mndice ne|lustitiait leren-
voi de tiereaux et de Madiou
par devant un tribunal r6pres-
ail ), il demontra, avec logique,
que les autresprtvenus doivent
etre renvoyes Agalement hors
deb aliens de la prevention, d'au-
tant plus que linstrucuon a tit
mat laile et qu'll existed des dou-
tes; que le doute s'nterpr6te en
laveur du.prtvenu ou de oac-
cuse. 11 a ,6tW Ala tin vivemeut
applaudi4 .-. & V W
La conduitie.du Subsati u
V itux, eu occurrence, a 616 trts
ouble et iui alad houneur. Ano-
ler, par centre, cell com ong
miserable qui a 1 ioueO par
Mr Prou danas celtte malbnu-
reuse aflaire. Amai, Mr Prmu,
a-t-il 6t6 ,copieanemnetmalme.
n tant par Me Diawbois quo
par le Subatitut Viuas et le Juga.
en siege, et chahute par le pu-
ihc indigna. De a moire
u'homme, on n'a jamais vu un
eue humamin recevoir de teIs
aSauits.: lurieux et ironiques de
,a part de Me Dtambois ; Aner-
,iques et violent de la part du
.)LuualhUt Vitua, A un moment,
teutolu, perdaut la itie,
yvuna, avec quetle pUNaiuJ


DODBE


milt, il a etl mis dedans par
HWreaux. H las I
A noler kgalement la depo.
sition calme, precise, de Mr Au.
guste Roux centre Mr Jules H6-
reaux, un des prdvenus qui a
b6n6ficij de I'arret du tribunal
de Cassation.
II Atait prds de deux heures
quand I'audience a dti lev6e. Le
juge a ordoind le d6p6t des
pieces pour rendre son jige-
meat une prochaine audience.


BROTHERS


SIXES AND 1&IHTS



Confirmant toutes les Traditions,

de confiance de la DODGE


La Loug Iluit en Lig u est u. t auto horse tuiicuuis. Ses
belles lignes el son bel equipemcnt gagnent votre admiration

au premier coup d'oeil. Sa douceur, sa puissance et sa per-
lection gagneat votre enthousiasme. Sa confiance inlaillible
gagite vctre estime. C'est une auto de sftret6, avec la double
assurance d'vne carrosserie d'une seule piece en acier.- si-
lencieuse, puissante, luxueuse et comfortable et quatre Ireins
hydrauliques A action interne.


GARAGE


buleur
T-AU-PRINCE( HAITI )
2234 & 2318.


I igue de Ia Jeunesse Paltriote
IIailiefne
Convocation
Les inembre' de la L. J. P. H.
sont indistinctement convoquds


Mort
DU
Dr. Geo FREE5iA


en assemble g6'6,rale au local Une d6pdche requede P(
de la Ligue sis 6 la rue du Doc- Rico, par la Direction
teur Aubry, A c616 du bureau Service Technique de rl
du Service d'tygilne.cI
1., reunion aura lieu le di culture a apport6 la nDOW
manuc e 21 coura i, ieufheu- de la mort du Dr Gol
res du malin. (mann qui dirigea p6
Le President, J. D. SAM. quelque tempsle serviao
.. ..- -.. -....... ... niqlue.
O. a se rappelle dana
"lr gatl d ^ t conditions leDr Free.d j
sa son post, A la suitl
ique grive qui, au d6but, di
re, Grippe, Migrai*lne qo une revendicatio N
,tjoutours effgiv-e e sons I C reV
, d a n 's t O ute s I llfie d t u dtI mla is
rien. a LYON-OULItIN (France) -h e
1:1rnlle II II. 1 mpiteusement udas .us 0 -


I


Cachet 1
antindvralgi
suppsime en quelques minutes rT6v
Rhummesmae Med icament de rchnix
danger. Buites de I et 12 eachels. Phvent
Laboratoire dDocteurGIRAUD.Plnrwa
Drpta iPort-au-irrihde ; Ir


IATU _


Une des plus fortes COMPAGNIESI


CANADIENNES d'ASSURANCE>I


sur la VIE ,|



ET1G Le BOSSES &Co

Agents Generaux


KI'EER'


Distril
RUE PAVEE POR

PHONE:

-- - - --_-- - -- -


R---h-- --ri~F -- -----* ----


- ~-- --- -I-- -- -


) ~t~~,~llll


I


- ~--- _1


--







LI MA*lln I Septembre 1930


-- _.. .


- -.-


4.~. -~
I,.
t.
I
-'5,


) '.t~
'.4


* '4
~" ~\ N.
a"",
A'


r66duque


Constipation
Enterite
Vertiges
Dyspepsie
Migraines



tbauboassts CHATELAIN
,..rns.'e r. r det HOIptpi iX 4r Part'
5 GRANDs PRIX
a rn srleni .relt
-,w: F'h i nm-ltl


VIc,.'lA petit faraot:err d Irlnletatl


Four refter en bonr;e
.a,.' prenesl c.iuque
soir un comprime de
JUBOL

I e carTrt' lliq.u. ,i I,Ill t. .mill
e *\ lif. *i ii ,lno 'r. r i' Ia h'llilii,
I t IJo rti irop la i i oii triiot, i i Irst ali
tI' il i.u II t ;io ,iill i e 1iinii -. : a illt
ili'll | i a i ll tl I i', Jabo r il.llt, i,
oli ch"tli ii' l m .o -i" .i" l ani l dul a
|iii >t ri lli' ,' c Iri il' la (inst t io .
lc on n iln 1' |nmme-o doa elnf .. i, (J
vicillards cl dem drhililt'.
A ste cf Er de loilar nirn ,,
*I b, Fdnedhe' r lJAme Adr IIog .'js.Iur
I0


Panama Railroad Steamship Line

Service de fre^ et de pasasqers enlie
NEW-YORK C!IY N.-Y. CRiSionUDa LANAL ZON el les PORTS de lA COlE
OUST de I'AMl,.1lQUE du SUD
plus rapide et le plusditect service de transportde passagers et du itr. entire Hail
et les ports Europeens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la listed de nos agents poor lea principaux ports de I'Europe :
agltolre oose Pranoo
Mrs. ,i. W. SH ELDON & Co- 17 James Stre4 LIVERPOOL, ENGLAND
The following ar ear Ageits at pri al ports in Eurpe :
hENLAND, SLUTLAND, FRANCE.
Messrs i. W,' SHELDON & Lo.,
17 James street, Liverpool, England
-In Irance, Messrs G. W. Sheldon & Co. are represented by the following firms


( In I n HiENIY &Co
21 Rue de la Republique
Marseilles.
HMNU PERON &.'C, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
HERNU PORON & Co., Ltd.
Rue du Monliu A Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Messrs E.A. BENDIX & Co '
21 Allengade, Lopenubagen.'
OsLo, NORWAY.
International
Speditionsselkap Oslo.
UM.ATLANTIC FaILTr CORP'N
Ballinhaus, Hamburg 1.
Germany.
Messas ATLANTIC FaurHnT
'ORP ORATION
Geimany
Messrs .ATLANTIC FREINGHT
CORP'N.,
24 Quai Jordaens,
Antwerp,Belgium


que de repr6sailles et dans
Sun movement habilement
exploit par quelques politi-
- ciens opposes au r6gimeldu
President Borno.I
Nous ignorons lea causes
deo s mort, mail on est on
droit de se demander si n'y
out pas jou6 un r6le lesa v&
nAments don't nou0 .vfenon.s
de rappeler le s nvenir Pix
A I'Ame do Dr Freeman I


HERNU PERON & C" Ltd.
95 Rue des Marais,
Paris.
HERNU PERON & Co Ltd.,
Pue de la Tranquilite,
Dunkerque
HDRNV PERON &.Co Ltd.,
9 hue Roy,
Bordeaux.
GEN(|E, ITALY.
Messrs HENRY COE & ('LlICJ,
PIAZZA S.MATTEO,No 15Genop
COTTENBUIG. SWOWUN.
Nordisk Exprow,
Cothenburg.
Messrs ATLANTIC FRImuL
CORP'N. ,
Kon Emmaplein 3,
Rotterdam Holland
MCsrsSTEIMANN & CO


Alr A I


jl l I Electeurs!
SIl m- e e que
Soulape'des maux de tete I .
et de I nivuilgie en 30 mi. ol lwua d'wserption.
Stea. Arrd oa troid le.-pre. I
.^ ^W oH-vousde Pnrdre votr,
inier jour et fa malaria on 3 H vousde dre vor.
666 en tablets aussi


ItA mwI1 5iU iimi m -
comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation do tau


Eug.L eBos seiCo


Agents Generauxj


L M M. -. - w-- .


mm~lI, -r -... -..


I


- jw T I


Au Bon Marheb

I RHUM PALMARES


Extra-finl


X


Or


(XX X
7X Xr 7


0,50

1,00
1,50


Par Gallon: Or 2,50

Pour des achats de Gros


avec


la Direction


Avis au Commerce
La Panama lRailroad Steamship Line a I-vantaged'a.nnuoncer
lea departs suivants de New Yourk pour Portau Prince, Haiti
directemeut,durant le mois d'Ociobcl 1930.
Depart de New York Arrivages a Port au Prince
Steamer *A' coiin Ic 30 Sept. 1930) Ie 5 Octobre 1930
t ** Lii s ,).h l '* l )o ()clol, c l 20 (Octobrc iy;0
w "iu|yay l -j I21 Oclobue t Ic27 1)to) ec 1930
S-'"Aacu0i" le 28 Octobre le ;2 Novembre l1l.).
JAS. I. t'. VAN iED),.Agent G6neral.
,l 'a -- _- l


Rliuu


ALIX ROY
28 annees de success.



Irlson ] Ma.co11cMI I


Dr. Bengud, 16, ue au, Paris.


Colombian Slteamship

Company Inc.
Le steamer "Bol-var",! venait de New York directeme
est attend ici le 19 Septembre courant. II partira le m6
jour pour les ports de"la sColombie, Cristobal et Canal Zo
pregnant fret et passagers.
Port-au Prince, le 17 Septembre 1930.
Colombian Steamship Company inc.
GEBAIIA & Co, Agents.


L18S


aneti
CESolB
Une belle production Iranoaisej
ENTIRE
avec Mady Christian.
1,(00.|
I f
1)EMAIN S0111
CANDID
dans seP chansons (tId'u..u
SEugsne Roy e la SiIuation ai
luelle , ( Lees hlcc ions I gi -
lative ). I 00).
MA0oI 23 SEPT'lIi' I-i
SALNAVE, arliste, I'auteur ?e
a Haiti restera Nation ), donne-
ra une dernicre audition de ses
weuvres avant de traverser aux
Etats Unis. Comme prime d'en.
i.ouragement a LE'1 US GO.
en loule A Cin6 Varfet6s.
Entire G(n6rale : 2 G


SEmpolsonnemont
ou mort naturollo?
Mardi soir est mort le nom.
m6 Duval, ancient cocher du Mo-
nistre 1louchereau, el chauffeur
d'auto, employA & la Compa-
S gnie 6ictrique. La mort a 616
subite. 11 avail d6jeund, i rmidi,
dans un petit restaurant, chez
Toulm6, A la rue Saint-llonor6,
prAs de la Place Saint-Anne.
I On a cru Ai un empoisonne-
ment. Naturellement tout lap.
pareil judiciaire a t16 mis en
movement. Le corps du dd-
ent funt a 6t16 transporI6 A IrH6pital
me G6neral pour que Ion en Iasie
ne, I'autopsie.
S Nous esperons que le jour so
fera sur cette afllaire et que la
justice finira par savoir s'il y a
eu empoisonnement ou mort
naturelle.


EEST ARRIVED

S" Nouveau transport

de JePNEUSMILLER


Avec


H~lMLL~i!
0 0


toute, les di-


mansions et avec l1

oarantie fbrnmida-

ble portee sur icha-
#I


aue


PNEU


d'etre


fl meilteim elplus du-.

-iirable que loul au-

tre Pneu de prix
6eqol.


DDosilaire : J. KARAYANY
ANOLE GRAND'BUB & HUE FEBO'


Bouteilles


I /


s'entendre


'lIdeal


- -- m I** YM p


--- 7-- 1


Eli


--


f


W


I --


L


I1


Fianqailles

de RomtulIls
Maidi soir. A Cir.- -VOWiqlEN
devant no public iowbrex. a
jousit, une fois encore, Is diso.
pilante comidie ea deux act
de M. Gustave Augusin: a
Fiancail'es de Romulus.. Lo
succts fut aussi grand qu'asi
autres lois, et cest dana deo
rires, des applaudissemenis et
des acclamations que s'achevs
cette soiree.
Papa Youltte s'et fail applan.
dir dans le inonologuequi avlt
dit vendredi dernier au radio.
S Plaisir, ley, Augustin, Coie
cou ont 6t6,comme chaque loia.
A la hauteur de leurs r6les reI
pectifs et le public ne leour a
pas m6nag6 les applaudisse-
ments auxquels ils avaient droot.










Jeudi

18 Septem bre 1930


Le Malin


i IAG3Sslr


246me ANNEE N t6797
Port-a n-Prnce
T6lphone : 2242


A FLE


D'UNE SUPERB ET ELEGANTEVOITURE' FORD* FORDOR
3 WINDOWS CLASSES.


1.500

Billets


Or 1,00

le Billet


..-PAW


Les Billets sonic en venle chez tous les Represenianis de FORD de la Reoublique,

an Prix del,OO0 dollar seulemeni, el a la HAITIAN MOTORS S. A. s|


Grand'Rue


- Port-au-Prince


- Phone 2379.


BAR TERMINUS

Flace Dessalines


Cate chic,


- Restaurant


de premier choix ou Ion


trouve


toute heure les


consommations les plus de-

licates.

Sandwiches sans pareils.


Biere I la press ion.


- -_


Une Lotirie des plus


avantaqeuses, c'est...
Assuremeut a LA D)At'I Y IA) lotcrie autorisce par I'Etat
an profit de I Icole S peciate de Steno )actylographie,. ta-
blissement recounnu d'i ilite Publique depuis le 6 novembre
1923 et geniralement estimc dans toute la RI6publique.
CAR, ses Irois ROS i.OTS sont interessints
ler G. 2,500. 2tme Ci. 1.000. 86me G. 500.
CAR. con)isid(rer le nombre des billets, ha quuntite et
l'importance des lots eu 6gard au prix du billed.
c'esl elleo qui accord le pourcentage de CHANCES
le plus Clev ;
CAR, elle accord, a part les ( approximations usuelles
du (iWOS LOT, 99 autres approximations alfec
tees aux aiitres nulmeros de la centaine dans lauoulle
tombe le Gros Lot. Suppose que le gros lot soit
gagn6 par le No 2367 I Eh bien I Tous les Numeros
de la centaine du Gros Lot, c'est A-dite (depuis le
No 2301 jusqu'au No 2400. tons gagnentfun lot de
DIX Gourdes. Douc, dans la centaine du Gros Iol
tout le monde gague ('est un charmed I
% IL Y A PLUS
CAR, dans la ceatame du 2.me Lot. et dans les md-
mes conditions que pr6cedemment, 99 num6ros ga
guent 5 gourld s. Rien deplus ing6nieux...
E'T CE NESr PAS TOUT..
Elle reserve encore A ses clients 99 autres chances
de ne pas perdre icur argent, et mrme de gagner
encore quelque chose.
CAR, dans In cenlaine drI ;,Cin Lot, el touiours dans
les mrmes conditions. 99 autres nunmers gnrnent
8 (,,n rdes...
ClST TOUT SIMPLE lENT MERVEILL.E'X ..
PREMIEn TillR \E
A Cine-Varietes, ')rtau-l rince,le Dimanche5 Octobre
1930, sous le contr6le des autorites et aree ia paiti.
cipatio du public.
340 Lots gagnanls
dont plusieurs de u, IOU, 50, 25 et 20.
SERIEUX LOVAJ IE J


Occasion rare
Un violon de cinquante
annees d'usage est lmis en
vente A un prix relativement
derisoire.
S' journal.

TOUS ALLIZ LA TEIIRSSE
l'eres el Meres de famille,si
vous vouilz amuser vos en-
tants, ametz-les a la Riviere
Fioidc ia la Terrase oui ils
trout eron outre le bain ex-
quis de la lRivire, des dis-
tractions de routes sortes:
Jeux divers, bonne musique
de (dause, tepas, sandw:ihes,
boissons giacets de choix --
le tout a bon march.
Accourez tous i la Rivike
Froide et vous serez satlstaits
de Inaccueilque vous etrront
Mr. Maurice Lamnohe et su
famille qui garden leur cha
mant etablissement ouvrt.
oute l'anuee.

Lit..


Horn-Line
Le M S(tWaldtraut Horn)),
venant d'Europe, sera ici vera
le 23courant, en Route pour
Kingston, Mto Domingo etc.,
preuant trel et passages.
Le M/S ( Marie Horns, de
retour de Kingston est. atten'
du ici vers le 23 crt partant
pour IEurope via le Nord,
preLant tret et passagers.
REINBOLD & GCo. Agnt


Lact6ol B]oucard bolte
3 gourdes 50.
Corycide Victorieux
bolte I gourde.
I HARM %CIl ST FRANWOIS
Dr V. MATHURIN
Rue du Peuple 1626.1628

La Maison RENE BAUFRN
invite les amateurs de photos
A passer en ses bureaux A
I'angie de la Grand'ttue et
des Miracles- avec leur ap
pareil pour des commu-
nications de tres grands int6-
rdts pour eux.
Port-au- ri-c!, le 10 Sept
1930.


.' . '
S+. .+ [ d, ri! u 4,' "

m A..t.J ,u .6LL .li d'i .ug-r I
L &gum* o4 AAlF. It LUSIi llrM4I4U frw. I
__ i I


Manufaclure Haitienne
de (iq aretles

GEB ARA & Co

Les Cigarettes

( Colony

*Republicaine'

< O 9ce A h finesse de leur ar6me lout L.a dlkies
des weis amalte .


-a


LtLIXIR IDM
*s ron f a....' ,,,c -t,. ,, ic li ., P
so i a d*s--Il M
d >endlrou t rs.puissaeun.ousse rcr ai d.
t .ifl... ll..ll- S ..ulf i .r4 abo. PA I
01N vfNT1 ", %TO dTFS HI ,"uA,:. S


AVIS
Pour on prompt r6glemed
de'vos aflaires adresseTvoO
i Me Emmanuel THEARD.
PeaUtGob .

& Ilalitatiti Rural Cfhi"
L'lnstitution Marat Chead
donnera, durant les vacMan .
-- Ao0t et Setimibrs.
des lemons particullW s 9j
lives en retard, ou A c1
qui veulent pontsuivle Is
etudes. .
S'adrbsier lAnsti, dI,
Marat Chenet, Chemina
Dalles'81O t6l6phooe 3153"J


AVIS
Touted personane6 al i
dew la a M Mie s a Is
des produits do tabac oa
cool so at avis6es qu'elles d
obtenir pour l'ezercice l
et avant le ler Octobre 1
licence prevue dans I'articl
do la loi du 14Auot 1L
demand d4 liceace dolt
l.i*: thR et dS Con

I delta w M is 1
no pour Ieoercace 1
licence saarani w miblb ISa


Lykes Brothers S S Co Inc.!a.loidu14At 1is.
Tom -- Haiti Santo uLegp ,orfto aRice "F '
Le seul service hbebdomadaire et r6olier passages et -.
tret e*tre les porls du Golte do Texas directement avec .-- -
Port.au-Prince. Haiti, V,.. T.I.M I..
Poor lan reception rapid et l e miaiiment habile de vos. nl S B -
importations. served vous toujours des navires ,de la LYKESv DriHl 'as.J,.)
LINE. el T R t fiBte( ''iU
Les prochaines arrives i P'rt an Prince s- l TRICOLINE(Poptlia)
18 Septembre S/S at uAIL..RELT IiKES C Coulbes et corhem, ises
26 seplembre S/S STE i. LA VR ES Couleur: nor, isO.
3 October SS a GL.W 1.. VELYKES. (tea: BO i O
Breau : Rue de Magasin de l'Etat Botte Postale B.-46. A l *--


- ~-- ~---1 ~ ~ -- ~~C-- -----7 -- ~ ~-~~ __ ~ ~ ___ __ ~~_ _~ __ _~ ~ ~-~ --1~11- ~ -I ~ _


- _I -r --


z,


--- --


t~-rwrrrrr




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs