PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04925
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-11-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04925

Full Text

Une Solution budgetaire
to


1__ ______ -


Cl ment Maglofre
DIRECTEUR

1M8, RUB AMERICAINE 1358
TELEPHONE N 2242
mIt e ANNgIN i-71


Imprevue


Le Gouvernement a fini par
preadre uo arr#t6 q i fe
povisoirement le sort du pro-
chain exercise budg6taire en
piorOgaot purement et saim-
iamrotu le budget des d6pon-
in t cclii des recettes. Coin.
we Is prorogation s'6tead 6ga.
ient isox loia do finances el
qf celle purtant fixation des
ailes et moyens conUent elle-
amne prorogation des lois
dimp6t,ainsi croit-on r6aliver
s provision que nons avoos
sminesl fois sugg6ree de r6e.
oiwr la situation des d6penses
Mliqaue durant an moins
i premiers n mois de lexer-
doe,en a6nme temps que celle
d inp6ts qui doivent all.
in terces dpeonses.
A Trai ire, le procidl, qui
pat vuoir come pis-aller
da I circonstances ac-
WtooiNast pas nettement
constitldunel: ce que la
Constitution a enviaag6 pour
y donner lieu, chest te cas uu
le corp legislatit se serait se
pare ins voter le budget eu
temps utile en n'ayant plus
lour cela le temps materiel

Elle n'a jamais laisse aux
fouvoirs publics le droit de v
dtcider de propos d6libere u
qo'ils 4'compatraient pas le e
evAoirbudgetaire, bien que r
disposant pour cela de tout le e
temps ntessaire. Or, c'est ce et
qui a. et lait el que vient de re
ictionner le recent arntle d
99 resident a..1.,, HA ... -.y .
ly a plus: l procae 'e i
igeour autoris6 par la Cons cl
station lorsque le cas y 6chet d
as peut,en bonne logique, que r,
s'appliquer aux scouts budgets A
de dipenses et non A celui des m
voies et moyens. En efiet, si le r
budget des d6penses, autorise li
sue tois pour toutes par des It
lois sp6ciales ayant trait A la e
dette publique, a u x traite- d
meats et aux subventions, a a
an degr6 concevable de fixite, v
il 'en est pas ainsi du budget d
des, voies et moyens qui est a
lorCement variable au gr6 de c
la t oyenne 4ui se degage des
r.alsations constatees au .
Co0pte des derniers exercices. d
iXans certain pays, not&m- 6
met en France, le budget des a
let moyens annuels est d
wAs foncUon, en 6 mine: e
ps que de ces rtalisations, w
situation 6conomiqne de s
k ice on cause et des fur-
i' des contribuables; et ces a
.ieants ne peuvent torc6- e
r!t que le reudre encore I
Variable d'ane ann6e A c
r re. g
C( n'est pas tout. La me- V
Ire A laquelle vient de s'arrd .
ter le gouvernement consti- A
tote, on ce qui coacerne les d
hlHtis, une infraction encore t


plus rave quo pour ce qui,
trait a Is fixation des voies e
mnoyena.
.La Constitution dispose for
mellement que les lois d'im
p6ot n ontq.de force que pour
one anile, 'est-dire, q"u
ears provisions s'arrltent i
I 'exercic financier. C est done
prescrire an l6gisiteur da-
voir A le renouveler chaque
anvie et an government
d avoir A le Istre, chaque an.
n6e, en measure de le laire.
D'autr e part, les imp6ts ne
peuvent tre 6tablis quo par
une Ioq
Si la Constitution done le
droit an gQuvernement, lors-
qu'il ne pet fair autrement,
de proroger poor le nouvel
exercise le budget des ddpen-
ses ; et sl Ie gouverement,
par Ia meme occasion, prend
sur lui d'6tendre cette proro-
gation an budget des voles et
noyeus; en prorogeant, avec
ces budgets, les lois de finan-
ces du present exercise y com-
pris celle portant fixation du
budgett des recettes, qui con-
ient, come on le sail, la
ormule habituelle de prowo-
aation des lois d'imp6t, le gou.
'ernement empi6te visible.
ment sur le pouvoir 16gi-datit
n redouvelant par simple ar
ele les lois qut crdent limp61
t viole, au surplus, la Consti.
lion dans ses dispositions
relatives A l'annalit6 des lois
'imp6t.
isidije, sans' vouloir c"er-
ler la petite bIte ni mettre
es points sur des i qui pour-
aiet s'en passer, il n'y avait,
notre humble avis, qu'un
noyen de proc6der: taire pro.
oger, par le Corps legislatif
ui-m6me, les lois de finances,
budget des voies et moyens
t le budget des d6penses, ce
ernier sous la reserve,- que
ous nous 6tonnons de ne pas
oir exprimer dans i'arrttl,-
e celles de ces d6penses qui
e valaient que pour I'exer- ;
ice 1929-1930. 1
Et une question se prlsente
laturellement A l'esprit: etant
eonne que le (onseil d Etat
lait en session jusqu'au 7
oit; que le MATIN avait plus
I une tois agite cette question;
t qua rien n emplchait une
ouvelle convocation des Con-
eillers d Etat tous ai sous la
main; pourquoi pratiquer par
rrett de tels empietements
it de tells inconstitutionna.
ites, au moment m6me ou
pertains reprocheat encore au
gouvernement precedent d'a-
roir pris, par simple arrete,
in credit de plus d'un million,
la I barbe m6me du Conseil
fIEtat q u i devait se rlunir
rbis jours plus tard ?


Haiti sous le control
americain

Par A. C. IlUiP 0 O,9
Ceaillew Iiauder et ll vcar g nul 4 If W WC-f
-o -

Ill
(Voip les Numiros des 9 et 10 septembre)

J aaalys doproblime hal pt Wais wtre partaitsmentt
_r6a vle dea sjx deu t o. Wa-ardo pws o plet., t'a6a-
,Lee proieir lea coapread cation ea rapport ave1c a mo-
~ii Lsat iaterils et loa.- iute pablique etla c pacit6.
pau praier chat et s-. acs sel.-overmaeas, r6t#lis
Sgrillle artie, bla pro. neat St l t otiosmeue dwlal r
s ai tuiitrative or it. machi s des 6ltlons, de l
pi Pse e )le, la piee, lea I giulatioa et da govry.m.ent
a*acIs, lts trifaax pablics, local, l'6tablisoment de re.al
t.y1161i* )1ti3sU at 13 di"e- tion cordilatess etre Is popiua-
Op,*S'I i It l Siriadtura stihon iig ne et sestateurs am*-
da Onas ira. Li 6 soai on tricains, et finaleaent, lI plus
S )rt i tis t qai t ial mportat, la provison poor la
pt^aa' .t ) t 1 qi cl so sita udO qai arn cra6e a ospi
'ia4it, P)yit4Al G1 a stig raton d it. Pour des .rai-
sa% dot1v 1 o .- 11 towe


B
'I


I.
I


lotrc Hii


gibles dans le prob'eint h li ien
presentent,en ce moment rIooi iu
d'urgence el miins de dflliul.
tes que les intangibles. NOtis
avons Mdt, en vWrite, trop gran.
cement preoccup6s par I'effi-
cience mecanique et le progress
maltriel, don't le people haltien
ne peut comprendre ni appre-
cier Iun etI autre tandis que
nous avons relativement mon.
tr# une maigre evidence de sym-
pathie tructueuse, d'imaginalion
constructive et de diplomatic A
iarges vues. ou,en verite, aucu-
ne adequate comprehension ou
anilyse des aspects intangibles
du probl6me.
De r6centes occurrences ont
I .s avons fait peu
haltien. Les conditions, A cet
6gard, sont peut-6tre pires qu'en
eucuo temps depuis la pacifica-
tion original du pays. Nous
pouvons, A oeine esperer, natu-
rellement, d'etre aimns par tn [
people stranger de couleur dit-
tIrente,mais lea ditficultes inhb-
rentes A la situation rendent
plus impiralif pour onus deflti-
cer autant que pososble, les cau-
ses irritantes d'antagonisrne.No-
Ire organisation a, sans n6cesi-
t6, elargi le tossO entre elle et le
people. Les Haitiens, en mAsse,
sont ignorants et incapab'es
d'articater,mais le but principal
de rOccupa ion est d'eveiller
leur capacity latente pour l'opi-
nion et1l 'expression. Quand la
- Constitution de 1918 tat adoptee,
les autorites de interventionn
suspendirent I'Assemblee Natio-
nale elective et lui substituerent
un Conseii d'Etat. interimaire,
ui est nomme par le President
|dHaiti et qui, en retour, elt te
Chef eyecutif. Le President Bor-
no, choisi par ce C inseil nomi-
nal, a e&6 en olfic, depuis 1922,
pendant 'entierelp6riode de ser-
vice de I actuel haut commis-
saire americaip.
Personne ne pent mettre en
doute la baute menialit6 et la
capacity duo Pr6sident Borno,
mais il a, seulement dans une
tr6s legere measure, repr6sent6
le people haitien.Cependant nous
avoI s agi comme si'd tait l'Etat
haitien, tandis qunil tait suppo-
s6 esercer le people & an selt-
government repr6sentatit.Les re-
fations do Haul Commissaire
avec lai oat 616 intimes no point
d*exclure praliquement tons au-
tres contacts sal taires entree les
Ambricains et lea Haitiens. D*
plus, i'Occupation a lonctionne
d tells sorts qu'elle seat tenue
AI ieart, pas seolement du pea-
ple, mains masi da corps do go -'
vernement. QMasd celui qui
Scrt ces lines laissa Haiti, it y
a an an, lea membres de 1'orgap
aisatwn am6ricaine, stores que
to Hiatu C timain,ceonraisnt
raremeit avec le Prsiden.t et
lers relations avec les miais
tres haiitts envers qui its
Mtaleat nominalement r0eponsa-
ba, tendirent A devenir enti-
rement ndglig6e ou de pare
tor'tep. Dans une ironique con.
tradition de la politique ae no.
tre government, la procedure
de routine lut tell qu'elle let
en rehet puisant la dictature
associe da Prisident Borno e
ai Haul Commimire amnricau
i aset 'me awsg r K.EnEIMS


sinor le fit, (Ie li do ( inalion
direc d'll ,iti pjr 4 goaverie-
mentdes Et Yts-U -is. Ean imine
temp, I'n t ini'i'ration.la 16gis-
latiot et les atnendements cons-
tilutbnnels ten aiient A une plus
granie cenlralisalioi d'un Etat
dejA srcentrilise et au rehaus-
sement da prestige et de la
puissance de I'otlice pr6siden-
tiel.Nous avons preparC pour
les fututs r6volutonunaires un
but plus attractil et un prix
plus brilliant.
,N-eessile don Ceomnissaire civil
De plas, le haut cornmissaire
amiricain tut briga tier general
de Maines; un squelette de briga-
prt1le nIe tu, %Ad% .-. --
marines turent membres de la
garde personnelle du Prediden';
le personnel de la legation amuo-
ricaine tut largemuent compos6
d'otficiers de marines ; le jeune
civil charge d'allaires A notre l1-
gation tat ordinairement tefri
en sabordition, A uu l6tat
d'inactivit6 souveraine ; des in-
genieurs amiricains et des mr-
decins au service du gouverne.-
ment h Aitien portaient leurs uni-
tormes naval; la censure exist
et des editeurs de journaux fua-
rent emprisonoes ; un club hal-
tien tut supprinm6 A cause de
pr6tendues discussions politi-
ques Le resultat net de ces tailts
et d'autres phtnoinues ti't de
rendre la mentalitC militatre et
les apparences de la torce sans
n6cessit6 suspects, de stimuler
les sentiments nationalists par-
mi le people et d'intensifler son
antagonism et son hostiliht.
Sans tenir compete des quali
nIs personnelles du present haut
commissaire, il semblerait qu'il
y a longtemps qa'il devrait
etre remplace par un repre-
sentant civil possedant la ca-
pacit6, I'habitet6 diplomati-
que., 'imagination, la sympathie
et le tact voulus pour trailer
avec les Acteurs intangibles de
la situation. A part le change-
ment d'atmosphere et de men-
talite qui s'eflectueraient par ce
moyen, la pr6somption est que
I'organisation du traits, si elle
I doit etre sons I* res onsabilit6
de notre repr6sentant diploma-
tique, serait contr6l6e d'une la-
Ion plus appropriee et coor-
donane par un civil que par un
olfcier militaire.
( La fin d domain )


M\ \FIRA: P.AILER

Ne croyons pas que c'azx qui
nous entourent nous veulent
prkcis6nent du bien, quels que
soient les hens qui les attL chent
nous.
II arrive souvent que leur bon.
heur et le n6tre sont homog6nes,
c'est pourquoi naus avons Fillu-
sion qu'ils se sacrifient ou, tout
au moins, se d6pensent pour
nous.
Ceux qui sont le plus pres de
nous, notre mere. noire pare ne
lont-ils pas preuve d'un 6golsme
allreux ? Egoismne qui domine
tous les autres bons sentiments
qu'ils devraient normalement

qu'ils leur donnent A manger,
A boire, quils les 6elvent, en un
mot, pendant plusieurs ananes.
Oui. mait, jusque IA, ils ne rem-
plissent que leurs st ricts devoirs;
Ia loi les y oblige. Attendez un
peu et vous verrez d'ailleurs s'ils
ne reclament pas le bien mate-
riel qu'its leur ont donnd.
N'est ce pas le cas quand its
invoquent des services a eux
rendus et surtout ceux quon
pourra leur rendre, pour justi-
tier le chli'n d'un 6pout ou d'une
6poase qu its tont pour leur en-
tan, ?
Encore une lois, ce choix peut
6tre contorme au got person-
nel de ce dernier. Ce qui d6-
montre toujours que s'ils ont
fait son bonheur, c'est encore en
che -chant le leur.
11 y a certes beaucoup d'ex-
ceptions; mais je pense, d'une
taqoa generale, qu'une ieune
fille ou un jeune homne,arrives
A I'Age ou la raison et la cons-
cience sont en maturity doivent
chercher seuls le chemin du
bonheur, qu'il existe ou pai.
JEAN MAGLOiIBE.




Propos

cachetes


On saitque le President Hyppolite
succomba t ne attaque d'apoplexie,
un matin qu'il partait cheval pour
aller riprimer la prise d'armes de Jac-
mel.


I__ I__IIMarcelin riconto qu' la premiere
atsau du mal., on avail fail appeler
au vet ddu malade, lea pls a an-
5L.e dio@Utgr des c616brits m6dicates de Port-au-
5 IPt*ident Eoover Princeau nombre d'une douzaine A
Par sanns fit peu pr. Douse Mldeins centre an
L .P siet. Hoover n p malade I la lutte 6tait 6videmment
Le President Hoover n's as Sin. ....
in6gale...
6t1 passer son Weekend la k Apris one here de consultation,
cam pagnecomme il le fait cheque les m6decins reclamerent a presence
semaine. 11 est rest Maisoi des Seoertares d'Etat, et. rsuumantla
Blanche pour preparer quatre ,t ile : Tout eat per'u, afSiauen-
importants discours qa'il aura qntel-ilel here an v lusquo
A prononcer dans 'Est du 2 an A pine coomani, le Prsident soe
8 octobre prochain. Le PrAsi- t rouv mlou., turtint quo 8 juot
dent Hoover n'extenue pas m e plus tord.il eS rtnaudirend'ei
secri taireEo etumet pUi-n6 me I ,W toleConseil des S-critaire- d'Etat.
secretaires et met luo-eme la 9 Laconclusion&tirerdetoutcelaeI t
main i la pate. que toutcoamme le prridetnt pour les
S -1 .~s. d jIl inistres, c'est Iieu, eoh ltu onnel.
Assure"x-Vois ontre acciden element, qui nomme,.et. ivoque lesvi.
la a t -eneral Accident Fire & vants.Quand ies antdecas vous con-
li- A.su nco. (.roration Li- datmnent a mort, il y a chance qun
Le AsSurance ,oVv. F. -. vous repregezatalas vie .es adou-
Iuted ,-- ve F. ceurs.e &I AtIarbl" iatoutes,
i A"M!@ L*- _0ar MW I Le-RiuM, ti' iro'oR.


...a vu des gens ui, parce
quon avail annonce I'arrivee
dun cyclone sur Haiti pour la
nuit d'avant-hier, sont rests
toule la null en pleine rue, s'abs.
tenant .de passer dans les en-
droits on il y a des maisons A
e6ages. LI le cyclone nest pas
venu. Plus intelligetits out 6te
ceux qui ont paisiblement ga-
gno leur lit. s'en remettant pour
le reste A la grAce de Dieu.

... a rencontre, lundi martin,
aux Verrettes, des port-au-prin-
ciens et des port-au-princiennes
venus en assez grand nombre
assister A la Fete patronale de
I'endroit. lis soat sorties enchan-
tbs de la journee qut fut, vrai-
ment. des plus joyeuses. Les
candidates ELstimt, Massillon, le
Magistratl Communal, Ih. PrIfet,
se sont lfit remariquer par leur
bonne grlce el It i), isir qu'ils
epl)rouvaienit A fair plnasir uux
hltes tltlncic' dt( I (OUurnee qui
regaguiaicit Sainl' tiMarc par le
train tl, ,mis hl'e res, p. ; .
... a vu, hi r, :.n HA l is-VO l- .,
touite loue i iu i sli.a io i tiiai.
Le clair it' lunie l( eriic'ln ait l d:
reconiinailre lacil tiu'i l les visa-


ges de celix qui : con- It'rl.,ient.
Elle s extasiuit cclt oule, au
ryltine des chaliresiloni iMtrin-.
gRues et blues c i'uCX(s malit un
.I.i/z de tout p)iu it'n o l'tr (]ui
*lonnait une a i:u f t le 's 1in1.
des inusonis du :pa'rtie.


... a vu, aux \'errelltes. dan.
geait, au milieu de q(f'nlquc,
verres du plus pur bi *- ':,r-t. ,in
belle boulcille (n a lihin (Chami
pion)~. Si I'on dit d:ii i, c: ,,
droits :Fonlaiine. j' nu boiria,
pas de ton eau,. 'eslt 1,) :liou
ter iniii dialtelnent, Iuais d ( o'l
rhuin jen l)oir., a lois 'r.


... ils'asseay it. It ,(oi., )us untl,
galerie amie, it Its Collvers'a-
tiions avec It" t' ul:iratles du-
raient jusqut Iehu .,vantl dans
le soir. NMts jparfois, passait,
rasant le tro)ltir, qtuIclqu'un
avec q1'li il uavailt ti a demler
dans le temps une allaire d'in-
te'rt. II le voyail venir (e loin
et d&s quil Ctail l sa; por'te, il
changeat tie place sa chaise, de
fa on que son advetrsaire ne vit
que son dos. Mais I'adversaire
trouva un soilr que la plaisan-
terie avait trop durC et il signi-
fia A Iionimme de ne plus se re-
tourner lorsqu il passerait. Et it
pass exacttement, le lendemain,
accompagti' de sa, teimne et de
sa tille. tihommen e e vt qui ve-
nail. 11 avail decide de se re-
tourner comnue par le passe.
Mais au dernier moment,il fail-
lit; alors pour ne pas voir 'autre
qui sirement se serait pavane
dais sa victoire, il enlfouit son
visage dans son ncz et eut I'air
de se voucher. Et depuis, ii ne
se retourue plus. t..is cumme
si c'hique fois, il se sentait mor-
veux, chaque Ibis, it se mouche
lorsqu'il le voit qui vient.
... a vu un de nos camarades
qui, tirant des grogs au Grand
H6tel de France, laissa subite-
ment sa place et le cocktail qu'il
avait gagne, sans qu'on sdt
pourquoi. 11 i se ieta dans 1'auto
d'uo ami voulant dIre chez Ini
an plus t6t. Mais I'auto de I'a-
mi s'arrtta devait l'epicerio de
Mi. Picoulet. 11 en sortit, appela
une Ligne, s'y engouffra et pai-
tit. Pourquoi se demandait oha
a-t-il pris conge si 161t lu qui est
d'ordinaire le dernier pasti. On
avail conlit A un camarade qu'il
adore les cotelettes de porec t
que pr6ciatment il, en availt
cheaJui aujourd'hul et qu'il *l-
quait da nen pas trouver sa&-
sammentls'il rrivait en retard,
EL c'et pu.,r uu cochou .. mort
qu ti arvait abandonne sea cama-
adces de tous les jours.
... a vu, avaut-hier soir,. an
home pohlique >u pour tuesles
temps louait au biliard tout seukl
d u an de nos cercles. .


I~ ----


GN -


-----


_ __


~9RAA-PpLq G1-TI)~


I


te qu, sUwcit e pj le a -
Mes, c'esl de se rroire une irir.(c-
lieu sur eaxi qui les depassentl: i ,
cherchent par Ious les bets, on
plist ou I exerter;quamd its pens ni
'aveir Ireuv# its v allacheul cr.iu
me ame hkltre sur un uiiir'e.
ebertl oe MONTESQl 101

JEUDI 11 SEPTEMBRE 19iM 0


%loft fS~







LA MA* 11 Septembre 193C


4 & KFLE


D)'UNE SUPERB ET ILEG A UE VOITURE* FORD' FORDOR

3 WINDOWS CLASSES.


,11 if .. - .


s tels Sold cl oen v en i fCAWe


Or 1,00
I- L.- .I u- f

le Billet






u d FORD de la Republique
IOUs le ,.esenla ns d RIP
.e-W A,.-W T1AI ,N r f-'% Y3 Q Q A


a% OWN W.M O T
....... d e 1,00 do lla r S ld erna li, el a aU lUn,

Gr1nd'Rue Port-tu-Prince Phone 23.7.


p._'"- fl..... ~I-~ -.


Chanpement pro


ENCORE L'AFF


liable

de Cabinet'


' I.it R!-fLVIN


'JIAapra


)epuis deux ou trois jours, it :nonler. de tei
n'est bruit, dan s Its ,iitieux po- source d.ilafr
litiques, que dei ciang' ileitl d i '.iIs personal
Ministere. l)W1i5. lt la ra;ison oi t est cecor
'allaire Colvin. 'Tlouiou s. et que rien n
deinission dc
O)ansail que cst sur celte ques- de cela surto.
lion (uov le pirt'mii' C(ibinrl de se plaignent.
M.E ugne la lettre de Monsieur Daniocls, g :'s.
V1i Uix. anCie'n Miliistr de I' lAgri- Le (Gouvr
ca ure, a donna, ce suiet, des golal des co
...u.i Sr- nc" --oradrl h a'l'ct'"qu a nlUItifltF,cdi
6tre renseignt..Monseiur Eug6ne aux journal,
Roy qui a accepted la admission Presse ) que i
de ses premiers Ministres est-il dire au peup
out ou non, ;avec la nomination a. agree la
du Dr Colvin ? Out ou uon en Colvin ? Le tf
visage I- 'iI a p1s''1Ib ii' dtie iMnom- Bioy d'avoir
mi'r Ie i)r (0olvin II )i 'lct- ur du so1 de ses
S rvice Tvchnique '.' : n'iudiquerait
Qu'a-l-on liai de la lainteus ( qu'il s'agil tie
lellre du Chaigt d'Allairts An e de Colvin, e
ricain iuisisl;nt |pourti q le suit I'oi nous r
rendue publiquie la noniiiin lli. t sc ra le ali tillt
de Colvin '?' Mosic tir ly y ta ire les proj
certainemneint rttpondud, et d 1. snIt l I cn'
quel sens? leilll-.nesurt
I'll d l nos could itr' s (liii ptu aiiitens sur pil


Ics SiS.istres


Sto-Domingo
-0-I
Port-au-Prince, le 9 Sepl. 193)0.
Mnnsieur Claue'it M.iXloire.


mInps en temps, la
e qu'il tient de cer-
ages olHiciels que
re ia llemne place
a t46 tail depuis 1
es Ministries C est
wt que les 1 aitien'
11s votidLraiiil sa
sirt-nt ire rensEi
nemnent acluvi a Ie
mnrnuniqus ( vom
mrii'qu'e rappelant
stes la loi sur In
n'en fit il un pour
le si oui on non il
nomination du D)r
lit pour Mr Eugne
accep'h la ditmis
plenlilers Ministrest
-il pas iqte pour ce
lui, Ia niomiilnalion
est probable. Q it
;vaseigile donei. Ce
?ur nioycn de laire
p.:igandes qui nais-
vi auxi (p)(quets d.
s e' de paieinc-
ace.


Je profile aussi le celle occa.-
MOIll poul voiIs pi or tFlavolr Flo
bligeance di public r dtins nuotr
i her (( I Malitin l'.\App l ip ilu
que I'adrcsse ia i dint' tivs po r
-|ue dans la lini rt de Iu' m,,-
yeins ilsapportlent clur ob ,e
eurs caaillr;ai ,s lotiiiii 'C.1i1's.
V'euillz Agr. r, F, Mon clir Ii,-
rech ur, ;i t' 1 l( 'i!f it .I; )'l.
anticipes Il noi veC l ;' s .-,:11;Lncc
de ma plus cordiale estime.
ALF.'tLD VIAL', av.


Directeur du journal LiL MrATIN. PESSAN' APPL A MiS
En sonl H*'el. II REiSSANT APPiL A M'LS
CHRS ELrVES( ANCiv-xSs
Mon cher iDirectcur, fEr Ac'rAuitUs ).
Uie catastrophe;aussi funieste T''rts chers entants,
qu'imprevu desole; la vaillante Une grande catastrophe vient
Nation douiinicaine. So ni al- d atteindre nos frLces dominl-
hour est le n6tre. Les souvenirs cains. Beaucoup d'eniants conm-
communs qui nous unissent Ad ie vous sont sans pain, sans
nos Ireres dominicains nous couverture et sans abri. Volre
rendent solidaires les uns des devoir est de les secourir de
autres. Chaque Hantien a pour' toutes les manieres.
devoir d'aider d'une lavou elti. Je viens vous exhorter A me
cace la RI publique dominicaine, remettre votre obole et celle de
qui eat une partie de la Grande vos catrarades. Elle peut consis-
Patrie Haltienne. ter en argent, vMtement, jouets et
Vous detes, mon cher Di ec- tout ce qui peut ilre utile A des
teur, un esprit large et un cueur entants en des moments de de-
g6ndreux, vous me Ipermuttrez tresse et de deuil. Je compete
ae me servir de notre inttrea- personnellement surchacun de
*ant LoeMatin pour deman- vous. C'est ainsi que vous me
der aax nombreux lecteurs de proaverez votre attachemeut et
votre journal d'acheter un ex- rne moulreiez que vous n'avez
staplaire de mon ouvrage de pas perdu les fruits de mes le-
Droit Universitaire au profit des (,'ons. -lp, I /.-, ous, chers en-
victmea domiaicaines. Le livre tints, que la plus grand. loi de
s vend en libraries cinquante I vri; c'est la solidar!t6 q:L I o ,
centimes Or, 0,50 or. l!s hor'.iies ',"'Is qu'is soieni
En se le procurant, on aura dans le buo..... -r et la joie et
accompli une boone action et songez aussi,aujourd'hui et tou-
enrichi sa bibliotheque d'une ours, A cetle belle pens6e de V.
brochure utile. A cette fin je Hugo: a Etre boau, c'est bien
l~Azapresse de vous en expe- vivre. *
detr avec la prbsente ciaquaate Votre bien devou6,
mpaire. IAfraD IAU, a,
9'1*~~ -


MIIITI


ottup d'8pha-le \

D)tis sa longue randon re
i travers I'Anlerique latihe,
un des not' s, cherchant le
movement perpe u -u, a iit
lever sur le nom haitien la
gloire inminortelle de ses (e-
vendications piques.
En i vcomii pmense de sfs mb -
tiples manitcstations d'hliroks-
me en plein vent, la rec:n-
n.uissance poptill ire devrait
lui Olever, en son vivant, sur
unc de nos grandes places,
u1 n, statue de rm:rbrc ; mais,
te wiimle lwnse :rv-cc ie t)pote
lonlmo t ue : Po Ir '1-s
homines de lionz, il ne htut
r'-s de 0 arbrel et, ; 0toniel
lingrdilitilde )pu 1)1 iue hui
i pa.s no er nos gi ands hoen-
1 1IC: nous nousl appesantis'
sons sur leurs d(Itlu!s et ridi-
culisons leurs qual tes.
i omnme toutt',,lie reprochol-
t-e'0 au dtcnentr bonlli de
;I: cause natiotaii!-.? I'nesil,-
')le anoin il e pllysiotlog que
snl (stomli:ic p litn rii(liqt,
hal)ile I stIJ' la sul>lslailiti-
(I1 e n";ia cle. ( S'lvlt' 1),b l 1is, I
du pcuple ; lalt( ssus, oil le
lapide et on1 va jusqu'a lui
troutl e unil lilialtion avec le
grognon c1()olp.Iiignoni de iS:int
Antoine. Quand cela serait !
Cet ani mal en tanlt que lien-
deutif, n'es-il Rps un porte-
b)o liclur, I!N po.iv-bo'alielur '
comiiile dis ,it is ]oulevar-
die' s du Irj'is d(eI 1,80 el,
d'apris 1, ill.it S.valin, er i gas
trniolicit, c(e paCl V i C 1ne
dome'.tituie esl hluitt cote :
unI iels r'li'h( i 1 ('1 'I1 loiles ses
parties.


lire:
lieu


MONSII ll a1,: CH\AC;.
)Dalns I,', eLir ini i d lier:
evoliltiu.i ,N!r,'iifll' au
de evolution durinamnte.
M. de C-


Arrivee
Dt'
IIIUT-COMMISSAIRE iAIlIRICAIX
Hier, A sept heures, le'Gen-
ral John H. Russell est arrive A
Port-au-Prince A bord d'un trans-
port ambricain. Le General
WVilliam,jChef de la Garde d'Hal-
Ai t un bataillon de marines,
avaient Wt lui rendre les hon-
neurs sur le quai, A son debar-
quement.
MCertains homes politiques
croient que I'arrivde du Haut-
Commissaire va mettre fin A I'.-
tat d'incerttude olnoubs soni.
ines, par la solution, de concert,
avec le.Pr6sident Roy, des gre.
ves questions actuellerment po-
sees devant la conscience na-
tional*.
..,L'esseutiel, daas tout cela, est
tue nous ayons les elections le
11 jc!obre, qu'e!!es sena. ,m-
rcsiu et loyalemeut coaiduites,
de fagon qu'au mois de no.
vembre le President defluitif
puisse commencer A se colleter
courageusement avec les aecea-
sitts de I'heure.


POUR LES

Dominicains
II .eim irt de a n .I. ag rii ie
Sameti solr, au loc, de Ctne
V:l'i ts, Mad' me .lean ,M;aloire,
pi'c Carmen 1Brouard, ofre un
concert don't le product sera
aux sinistr6s dominicains.
Nous avons la certitude que
i'on ra en grand nombre et ce-
la pour deux raisons, dabord
pour entendre et applaudir la
ties grande artiste, ensuite pour
apporler son obole aux freres
de I stque l otari.g de mer-
credi dernier a cruelle.Uifeit at
teint.
( s cailes sont au prx (le 3:
gourdes aa Ia por d'. tonles
Ies courses 1' en a e' l d am i pour pen reilre a Iton le
monde de se payeri;LJafnt'fe
Juuir t') e o e frontiers

LES
Evenements

du PClou1
M. Legula Intern6 dans
1'ile San Lorenzo
Liman (Pierou o. sep e-'ribre.-
.'ex-pr"sidentI l.eguia :, !6 rans-
f re aujoiurd hli' itn c iseur
:< A.llmirante-Grain a da;)s ile 5:an
Lorenzo, por (de C;llao.
Depu's que l w cieigiv')erne-
ruent a e6e reversed, les adver
s.,ires poltlilques de NM. Leguia
o! ete rermis en liberal.
De nouvells trotlj):'s ont t616
pl'j:Ceesdui i ife ou l'ancie: pre.
silentt deri i 'ter itller nc, en
a ;te Iant s.n jg'nl enit.


Le Prince de Galles
faith du Cirl6nem
Par sans fil
\u 1 (hleul e ie j iiio I, l, our
l.,,,r lC lein;)s. le i'r Ce (ec
(niles a a'cep,'t de .lfe d ciel-
litljiia, ;"a:i i .Ie d'uiip. .uio.


L'd


.Udn


lh~uII


i1lulUn


ALIX ROY


28


Lykes Brothers S S Co Inc.
TexaS Haiti Santo Domingo Portw Rico
re !eil service hebd mladaire et r6gulier A passagersi t
trot entire les ports du Golte du Texas directement *avm
p,.... ...u-:-- oi'apiue et le maniement habile de V0o
importations. servez vous toujours des navires de la LYKb
LINE.
Les prochaines arrives a Port au-Prince sont *
12 Spptembre S/S cTITILLIE FLYKES
18 Seplerabre S/S ((MARGARET LfKES
26 Seplembre S/S a STELLA LYKES
3 October S/S GENE IEVE LYKES
Bureau : Rue de Magasin de I'Etat Botts Postale B.-46-


N6cI'oloqie
--,, t -- *- -l i
Hier apres-inidi ont eu lieu, i
la Cathtdrate. les lundrailles de
.1. LUonce Dufort qui travaillait
depuis qielque temps dii jA la
douane de Por'-au-Prince.
Monsieur Leonce Dutfortl lisse
de 'tres sinceres regrets dans la
sorWi~' le Port-au-Prince o4 il
s 'tit acquis de slides amilids
d cause de I'amnnilt de son ca-
rac'!re el de ses manidres dis-
tingu(es dhomnme du monde
accompli.
Nous envoyons nos condo-
16inces tous ceux que irappe
ce deuil crul. particulierement
A raIs amis Joseph e{ Anfoine
Dufort, i s .Au 1egretto d6funt.


KMFC TS U


WI
B
I
'U
Ii


IIAlIez vous de orendre volre
carte.

Aux Casurs Unle
Les elections du Vdnerable
eW des autres officers aurost
lieu le dimanche 14 Septembre
en course. Nous souhaitonal
heureux sncces A notre asi,,
Hippolite Stines, candidate
Vdnfralat de cette Loge p
une second annae.


Insurance Co


Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


surla VIE


EITG. Te BOSSES & Co

Aaents Gen,,Iraux


ATnn a


-MEOW,


* ,


I"


"' I



r.



Li


PA i 22


1.500

Billets


Les Hi


annees de success.


Electeurs!
II no reste quo
20
journeks d'inscription.


---- -- --


I


--


----.


IC II


-JIL - V",


I


. 1 --


z


NE"


nnrrr


.-~..-


1 4


I







L J:NATz*- 11 Sptebre im


Arrttd
cVica, frictlonn








Journ6e du 10Septembre 1930
lire Circeuncrip tion
( ldre Section ). 59
Udre Circonscripion
(2dme Section) 48'
2dme Circonscription
2~dme Sectiron) 63
l2me Circonscription
( 3die Section ) 69
2rme Circonscription
( 4ms Section) 40

7otal 279

Panama Railroad -
Sta C on ship ton
Les chargers sont pri6s de
aoter que l steamer 2An-
fanama Railroad d-


cop est attend A Port-nu-
Prinee, venant de Cristobal,
CanalZone, le "jeudi 18 Sep.
tembre 1930.
Les permits d'embarque-
meaLt seront delivres pour le
trAt A destination de New-
York el des Ports Europeens
sir demand taite A ce bu-
reau.
Ge steamer partira le md-
Me jour A 2 hI. p. m., directed
ment pour New-York,prenant
krit, malle, et passagers.
JAS, HI. C. VAN REED--
Agent Gendral.

LEiATION DOMIIUNEI
SPert aU-Vrlnce '
L'Envoye Extraordinaire et
Ministre Plenipotentiaire tient
i exprimer, au nom du Gou-
vernement et du Peuple Do.
minicains, ses remerciements
6mAs ct tres sinc6res a routes
Ile personnalites, associations,
press et people ,en general
qui out maniteste, de ta~on
touchante et inoubliable leuc
frateruele sympathie pour la
6publique Dominicaine, A
rOccasion des circonstances
sagoissantes cr6ees a la ville
de bavto-Domingo par le ter-
rle pPassage de louragan du
3 Septembre.
Port-au-Prince, 9 Sept. 1930.
Ag. MALAGON, hijo.
,E. et Ministre Plenipoten.
tiaibe de la Republique
Dominicaine.


WIA m.o n par I-

0ARIEfALEt
sing, effacent ies aaalliesouuu-
U Ns d dpaules eet dennent an
a ste un gracieuz emboapoina t
/ omHeatoe pour eanti.
LETIrn, v.45L .!ieM iv.Nfi
4 P rig.f.ce: PW ALBnTh i
t umtt boa nfs pharmacies


LES VINS MOUSSEUX

F PREFERES

DES GOURMETS


SPUMAII TI







A. de Matteis &C Aqents
S- ..


- ." ll .M i Civ.. C. )
mm~idM iz H if ar--
dit: n Dm1.1.



Lo DUNT'OL N UAW JP--
Wone taso prtdalm monteom-
mm..sm.wmomu. Hlaw ... da..
Aow d_^ao.t ... .
Le i. DENTOL m -a .



"mOn i6sebon. ne yime



CADEAU Pow..wa
- aasume.o aa.d. d O f
- Is ame g- a lA 1. l4AAaog


Journal LE MATIN Port au Prince


Cachet Miriga
antlndvralglque L,
gdppilmi en quelqucs minutes Fihvre, Gripp!e, MlIgPlnl -
.humetlSmO. Medicanent rde -' oixh i uj.o7jurs flf/iw e sns ,
danger. Bottes del t 12 c;,chets. Enveutc ins IUt I .n 'l'" l
Labor.toirn. DocteurGIRAUD.Phrmacie,.. LYON-OULUNS(FramC.)
D4p6t A Port-au-Prince : I'mrmnacle rBt i .


C CE SOIR
Paris-New-

York-Paris
Entre : 1.00; Loge: 2.00.

LA

Commission

Communale
AARRtfi
.Vu le d6cret de Son Ex. Mr
le President de la R6publi-
que ea date du 9 iuillet 1930:
Vu les Articles 7,7 me alinka.
8 14 ct 28 de la loi Electo-
rale du 7 juillet de la mdme
annfe;
Vu I'ordonnance en date
du 31 juiltet 1930 duJugedes
Ieterbs, ordonnant qu'il soit
lenu deux r6gistres d'inscrip-
lion pour la section Est de
la Capital, la juridiction de
cette Section s'ltendant, en
parties, sur les deux circous-
ci iptions de vote (de la Cnm
in nue ;
Vu i'arrlt6 du ) r6sidentie
Ila Ipubliqueen dAte du 2z
Aoit 1930 dormant une nou-
velle Commission pour g6rer
les int6r6ts de la Commune
de Port-au Prince ;
Consid6rant qu'il imported
d'offrir des tacilit6s de s'ins-
crire A certaines categories
d'6lecteurs retenus A lears
occupations aux heures d'ou-
verture du Bureau d'inscrip-
lion; qu il y a lieu, par conse-
quent, de modifier I'Arrete
Communal du 10 Juillet 1930,
invitant les e6ecteurs de. la
Loiumune de Port au-Prince a
se faire inscrire en vue de
la p oci,,ine teuue desAssem-
bites p maires. iixe au 14
Octobre prochain.
ARRITE :
Art. ler. Les articles ler,
2 et 3 de l'Arr&t6 Communal
du 10 Juillet 1930 sont ainsi
modifies :
Art. ler-Tons les citoyens
de Ia circonscription l1ecto
rale de Port-au-Prince, jouis
sant de la capacity electoral,
snt invites isec laire inscrire
sur les registres qui sont ou-
vert s cet eflet, a I H6tel de
\'ile depuis le vendredi ler
Aoiut 193U.
Art. 2 Les inscriptions
seront reques tons les jours
ouvrables de 8 bi es du matin
A 1 heure de l'upres midi.
except le samedi out eles se
teront de 9 h. du martin 6 2
heures de l'apres-midi ce,
jusqu'A la cl6ture definitive
qui aura lieu Ie vendredi 3
Octobre prochain v 5 heures
de t'apres-midi.
Art. 3- Les registres d'ins-
cription sont au nombre de
cinq, un pour chacune des
uridictiuns de Tribunauxde
paix des sections Nord ei Sud
et ui Quartier de Gressier ;
deux pour la juridiction du
Tribunal de Paix section Est.
Art. 2 La commission
d'inscription pr6vue par I'art.
8 de Is Lot 6lectorale est
cow pos e des citoyens Fred6
ric iJfJVIGNEAUD, president,
Arthur ISIDORE et Louis
ABELLARD, Membres.


Ait 3.- Apr6s avoir 6t6
appr tuv par la Secretairerie
d' t de l'Int6rieurje present
arr sera public, atfich6et
ec t# a la diligence de
1'Ad inistration Communale
Fait l'H6tel de Ville, ce
30 *Ct 1930.
Li president de la Commis-
siont Communale,
(S) Fred. DUVIGNEAUD
1La Membres,
(S. Joseph RICHE, Aug. Ed.
PAUL
Vu et approuv6:
La Secrttaire d'Etat do
I'Intcrieur,
(8) M. St FORT COLIN
Pout Copie certified contlorme:
Le Secr6taire de I'Admiots
traton Communale:
F. CUVILLY


-.. "sCI)


SOUCRIPTION
POUR LES

Sinistres de Sto-Dominqo.


Seymour I'roel <
B. Widmaitr
W. Lajat (dix sacs le riz) representant
Madame Clement Magloire: produit de
la Rafle organis6e A Sea-Side-hlun
Georges Reinbold. St-Marc
Richard Mc Cuffie
M. Fontaine
M.'de Massicot-Sardy
Major G. Adams
Max R. Stempel
Jean Talama


** :~ ~


(206,0()
2. 0,00)

10,(1 I

I 1(),()
Or.(


Let, Age iiil d'A.uiDnce :


Geo de Lespinasse
W. R. Ripwell
Raillard
R. C. Stau(ld
.Joseph Nadal & Co
Eug. Le Bosse
L Preetzmann-aggerholmI
W. Quintin aVillian:
F. NaudO & (:,


Dr Felix Coicou
Dr Brun Ricot
Geo de LTepinsse
Fred ..iV p
Josephl ; ':,
Edouard Ma thon
Clement MN;gloire
Ernest Chauvet
Justin D. Sam


or 10,4)00
10,0)
10,00)
10,00
10,00
10.00
10,00
10,(Xt


Membres du C(omile :


( A suivite )


Or i4),(;0
20.00
20.()0)
20,00
101)()
1o.o.
10.0)(
5,()0
125.00
Or 521,80


RAFLE dela CHEVROLET
rirage Lilraordinairede a Lolerieldes lEn res dii CA.. .Fi. el ile L I.\F \
De Lombreuses t milles et it en villgiature et d tirant
preudre part A la l alle de la I.IIEVROLET que nous avioOs
fixee au 14 Septemme 1930. nous ont demanded de bien
vouloir reporter la dAle de ce tirage jus Iurapres la reatr6
La dAte de ce tirage extraordinaire sera douc tixce pr.
chainemeut A nouveau.


Colombian Sleamship

Company Inc.
Le steamer "Bridgetown", venuat de Nf'w-York direc-
iement, est attend Ai Port au Prince le 12 Septtcmire 'crf.
11 laisscra le mn ine jour potir es ports d( la Iolomlbie.
pregnant hitt et passagers.
Port-au Prince, Ie 1( Septembre I.9l0.
Colomnzban Staminshi p (rnmpany lI c.
GEBAtA Co, Agents.




Au lion liarlie


RHUM PALMAR1ES

Extra-fin


Bouteilles X


Or


XXX "
P rxxx G1 7
xxxxx"

Par Gallon: Or


0,50

1,00

1,50

2,50


Pour des achats de Gros

s entendre avec la Direction.


q '


I,-


_ T


ii =M =m


-- -- ---- ~~Nllln I~ -


I








Jeudi
11 Septembre 1930


Le Iatin


i PAIGS


244me ANNEE N 6791
l-'ort-ao-Prince


Tldpobone .2-12


ASSUREZ-VOUS
a la
icral Accident Fire & Lit
assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland -


Care I3 F.GIN;KPAL ) est -ne des plus puissanteset des plus vastes organizations
de ce genre. I.e soleil ne se coiche jamais sur son champ action qni embrasse le
monde.
Ses ic cutrc inceni? coavrent aussi les de6gts occasionn6s par la fouare.
Ses ?-olices pour Automn ))iles c )uvreat vols, incendie, !nalveillance, dommages
cises autrali i iis s. perb'.iae oni dans ses bieus.
Ses Polices .lariucmes ,e ises par ses branches d'Ear ) s mlt payables en Haiti.
Ses Polices outre accideiits ,sont valables dans luaive;, easier. ious les voya-
geurs devraiewi .1onc prendre a precaution de se munir d'i, e police centre accidents
d'au moins 40w0 dollars, la prime aunuelle u'6tant que de i/2 u/. sort 20) dollars U. C.
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
Agent Gdne, 1 pour Hlaiti.
SOUS- GENTS t'ort-au-Prmnce. G. GILG
JE.N BLANCHEIT Jkr6mie


- ,--, ,milmmm


EST ARRIVE

Nouveau transport

dePNEUS MILLER


Avec


1~a a..PI


touted les di-


minensions et avec l a
oarantie fbrmida-
.. ble portee sur cha-
-aue PNEU d'etre
, meilieit ei plus du-I


Panama Railroad SteamshiQ Line i
Service de fret et de pasasqers ehfre
NEW-YORK CITY N.-Y. CRILUoDa,, LANAL ZONE et t PORTS do laJ ,C. 0
OUEST de I'AM .RIQUE du D.
plus rapide et le plus direct service de transportde papers et du Itr entra .n
el ies ports EjM., ens via New-Yord et Cristobal, Canal n, Isthe de Pan
Voici 1Usllde nos agents poor. lea priacipaux poei4oe gto :ra.
Anj Uaboe
Mrs. u. W. SAL*DONJ& Co- 17 James Street, LIamPOOL, ENGLAND
T'1S IhIwiae are ear Ageats at pripaeial I a Eiro pe:
icN LAND, 'SCOTLAND. F iUE.
1fsrs ti. W, SHELDON & C"
17tiames Street, Liverpool, Englnd d
-In Frauce, Messrs G. W. Shaeldo JA4Co...ar represented-by the tollowin Arms


GLELATLY HENKLY & Co
21 Rue de la Republique
Marseiltes.
IHERNU PERON & *, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
HERNU PERON & Co., Ltd.
ltue du Mouliu A Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Messrs E. A. BENDIX & Co '
21 Allengade, Copenhageo.
OSLO, NoRWAY.
International
Speditiousselkap Oslo.
MM.ATLANTIC FaEIGHT CORP'N
Ballinhaus, Hamburg 1.
Germiany.
.Messas ATL&N FrLu RIGHT
LOKPURAR ION
enrauNiiy
hlessrs ATLANTIC FREINGHT
CORP'N.,
24 Qrai Jordaens,
Antwerp, Belgium


SEA-SIDE-INN


Cafe Hotel Restaurant
Cet etablissement entierement restaur6 par la nuuvelle
Direction, vous offre l'endroit le plus select ofi vous trou
verez les medleures boissons A de prix ld6fants toute on
currency. Souper dausant tous lea aidis 2soir.
l"l'phoo :B


HERNU PERON & C" Ltd.
953 tue des Marais,
Piris.
HERNU PERON & Co Ltd.,
Rue de la Tranquilit6,
Dunkerque.
HRRNU PERON &.-Co Ltd.,:
9 Hue Roy,
lBordeaux.
GENOB, ITALY.
Messrs HENRY COE & CLBRUCI,
PIAZZA S.MATTEO,No 15Geno,
COTTENBURG. SWnDoIN.
Nordisk Expres,
Cothenburg,
Messrs ATLANTiC FaREmoal
CORP'N.
Kon Emmap!ein 3,
Rtotterdam Holland


'I


Mcssrs STEIMANN & Co


f)4;"


et
m


L9 .Sflrable que lout au- PRfE-CAT-LAN
n* *Si vous avez quelques heures~de loisir, le soir, et que
.. rj ) L/ neu e prix vous d6sirez les passer agreablement allez au
eqal. Pr-Cat-Tlan .
T AN, A Trt oil vous trouverez, la,plus belle salle de bal, la musiquel'Ja pa
nOSlit air J.I K ARAY ANY meilleure exicut6e par on orthophonic dernier cri et aussi so
ANGLE' GRAND RUE- & BUE .FROU. .lesboissons les plus fralch6s e_ les plus pures. .
ANGE GRADR UE ROU. champagne, bi6re allemande uu national, liqueurs do too et
..... ..---- -----t-- tes sorts.


Soulage des maux de tImw
de la n6valgie en 30 s .I
ier jour et la malaria m '
mrs. f
Samuel PI11A1,
Directeur
Cet d'ablissement n reamO
ande pr son irr~proch"a ^
uci de I hygi6ne et leau mm
rticuliers don't ses clist s
nt l'objet.
Angle des Rues St lfooorn t
Republicaine.
T616phone: 2544. |


GARAGE CENTRAL
Ludovic, CHI NET, Prop
Iit ': I lliT-\I-PI'INC ,E ( HA:TI)

SPECIALTIES :

Rodaaes de Soupapes

DECLAMINAGE des SOU-
PAPES L'ELECTRICITE
PAR L.E SYSTEM


* BLACK


& DECKER


, lavae des .\uts par tine I'ompnet' clectrique
A 3 W livros de procession d'eau et d'air.


BRUNNE


Ge quln's Jmaim t6 bi


qui n'a Jamais 646 talt
Ce qut no pout tare d6pass6.
Kola Champacne

F. SEJOURNE
Prepar6 dans des cotrition: rigorr'e~vcs
D'ASEPSIE
Preparation et Venle
PHARMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et do Centra


1


A-.a1
II


S ain


A greable


R iche


T


1 eroique


neraique


CACHET D'OR
CACHET ROUGE
CACHET BLEU
1_


riomphant


S found


A qreeable


R ich


T


triumphant


I eroical


E neroetic


Fine Liaueur
Superfin
Final


-I.'.r


GOLD SEAL
RED SEAL
BLUE SEAL


*1 >


4


_ ____ __ I __ __ ___


- -- ~= ;------- -' --- -


~


- __ __~_


Z~LVIILIIU-I--- --VLLCIICI ___ _1~C_


- -- n__L~ I'


I - -


I ,


`De


I ddl


( e
At


---




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs