PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04924
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-10-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04924

Full Text





Cleminent Maglofre
DIRECTEUR

158, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N 2242


.POPCl (HAM)


II


tire. i ', c'eI ,,t selir qp(rr l
tire hai, Vest se msenlfr for.l O
a'eabie pas un lus petil nque se
eo se hail pas Ir iaible.



MERCREDI 10 SEPTEMiBRE g.'19


I -j - -. El ~ ----------------.--..----
1 -


Fa Catastrophe

de Santo-Domingo
--0-- -

ri *ur l0aragan dua 8 epteimbA 930
8 SEPTEMBRE 1930. lis, pas mmem. les bandages
So ee n I'eau. II 'y a pas d'eau dans
Deux lettres out t6 rteues lea toyas., mais ils esp6rent
d (o Docteur L. W. Johnson, un on avoir dans les 48 heures.
Sembre du Service d'Hygi6ne Aujourd hui un petit navire
j Port-au Prince qui est en ce a pu monster la rivi6re et de-
w Moment Santo Domingo main on plus grand navire es-
sidant a distribuer des se- sayera de d6charger son cargo
eoan. Des extraits de ces let- A la Balede Geronimo. Trente
tres soot mentionn6s ci-des- tentes et 12.000 lits volants
Ious: out 6t6 d6barqu6s, ce qui va
p I nous aider.largement.
iSTO-DoUNGo, le 6 Sept.1930. Comme ie survolais sur la
ville, j'ai vu que tous les pouts
La destruction ci est bien avaient 616 enlev6s et j'ai pen-
plu' 6tendue que come rap s6 qu'il serait impossible au
ort6e. En eflet, la ville est Dr Bourand et A Mr Lassiter
l1i00o/o d6truite. On peut tra- de pouvoir passer. Ils ont pu
verser plusieurs qartliers et passer et soctarriv6s ce soir
voir toutes les maisons et tous avec tous les m6dicaments
les a'rbres d6truits, rencon- renverass. Ils avaient enu na-
treat exceptionnellement une ger, marcher, et monster che-
maisos dont pas Un seul car val, apportant des bol'es de
rean i6t16 brisk. m6dicaments sur leurs 6pan-
J' it16 le Pllazas Colom les. Ils out lait on travail su-
bias s4 ls ai vu brdler les perbuinain. un a grand be
cadavMW "Jusqu'ici plos de soin d'iofirmitres mais il n'y
800 out te inciuer6s et I'on a pas d'eudroit ou les loger.
sent parlout une Acre odeur Nous avois choisi une mason
r de chair bril e. et on commencera a I'am na- I
SJ'ai faith le tour des H6pitlaux. ger d6s demain. Vous pouvez
La plapart des blessures out avertir quelques iufirmieres
616 causees par les teuilles de de se preparer. Je vous en-
t'le detach6es des toils, ou verrai dans les 24 heures on
pMr des blocs de ciment on avis disant qu'elles peuvent
autres projectiles lanc6s o une partir, si Ia mason a Wt6 ren-
trs grande voesse II le *vent. due habitable.,
Ce sont de tr6s large et pro-
top es9 blessures, ou de fortes SANTo-Doumoo, 7 Sept. 1930.
ewoMusibns qui tomnioncent A
oe microber. Elles devien- i On est en train de reliever le
dront pires danrs quelques census des blesses et d'en faire
Jours. Toutes ces places de- une classihcation. L'aviateur
mandeut des texines coatre Pawley a 6 e prodigieuse-
le'T"tanos. ment utile, sugge6ant toujours
A I'H6pital a Padre Bellini des choses utiles a fire. Nous
j'ai lrouv6 700 maladies oi il aurons sous pou bescia d'ap-
n'y avail de logement' q ue pareils pour nettoyer: balais,
pour 100 J'ai mis le Dr R 6couvillons, bosses, savon,
Nicholas IA et j'enverrai le Dr r6osol etantres d6sintectants.
IL Bourand demain. IIs onlt lus tard quand cetl tat de
61t tres heureux d'avoir plus hoses sera moins eucom-
taides. Plusieurs malades se ,rant et quand nous pourrons
trouvaient sur le plancher, qccorder plus d'atteution aux
plusieurs sur les sommiers des fractures compliquies, alors
lib sans matelas ni draps, et bous aurons besoin d'une
plosieurs 6taient uus. Nous l ande quantity d'atelles.
cOmptons corriger tout cela FiHier soirje me suis couch
ici demain. dans l'Ofiice du Consul avce
A l'( Union Nacional a les; .le ciel pour toit. Maintenaut
hoses 6taient pires. J'ai laiss6, nous avons une meilleure
le Dr Pierre-Louis Ia. Le s ambre, c'est-A-dire qu'uue
dscteurs qui avaient travaill6' bone parties du toit est jus-
dixaute-duuze heures cour6- u'ici intact.
tives sans dormir, out 6t Le nettoyage de la ville so
US contents d'dtre aids. fait rapidement et plusieurs
tl'll6pital National Mili- nh es sout d jA ouvertes. Les
les choses 6taient tr6s luies journali6res sont ure
L'6tage superieur de, ;omplication. BoUrand et les
ital 6tait part en meme 'autres nous ont tendu tons
hips que le toit s'6tlt deta- tr6s fiers d'eux par leur Ira-
aI et il n'a pas 61. retrou- vail. D
quoique les corps de plu- L. W. JOHNSON.*
ors malades ont O tL retrou- .
54. Its sont en train de net-
yer lIendroit et transportent AZIA SANTO DOMNGO
uart d lurs malades A la suite d'une reunion qui
dam une mason avohnane.a eu lieu hier aprrs midi, au
1 Dr De Ltara de ct pital Palais National tre Son Ec.
f. vitir -on .o Lii.e r,_ la Pr6sident Rov Jng6nieu


INsW qi aiea venus pe
r soil, r n'out tat qe
Mre iopiet IA o 'il-
rn lea a surprise. J'ai comp-
13 dans sa salle de iecep--
a et 8 dans son ofilcine pri
I avec 2 b6b6s dortn*nt sur
Bureau. Toute lea pieces
a analson ont occap6eu
rdesbl Mea
*I4pt j Se ghsel9
=W1 sso NOW?


t th6pitalavec217 inalades
tpor aini dire rie e
dositon Quelque-unt
Oades oat deasgee 1M
a piott A manger, s
I atell aoat a celle chance,
STons Ile opitaux foot laI
station n i laiadee dcelec-
tr ctd et comme tous lea po'
aifo out te6 reaverses, ilI n'y
,Pa PaSd'6lectricit6. Par coasne-
SIMt riva pe" are


e che1, Mr Colson, assistant
do Receveor General, il a 6t1
d6cid6 que les travaux neces-
mires pour permettre le traffic
entire Azaa et Santo-Domingo
commenceront ce martin.


travail eoatera
march.

cette decision, qu
xmettra d'asurer


vaietes

CE SOIR
Tn d6licieu!se i omkdie:
S r Dolly Davis et ZAdr
^P^ .^.


ds Dr JAILLET
TONIOUK OIQ0STI.P pgOONSTITUANT
Conutre A tMIE digestive,
ANEMIE d'origlne resp:ratoire,
ANEMWE consomptive,
ANeMIE par extOs do travail intellectul *u Verporel.
ANEMIE38con36cutives aux Maladies algua,
ANAMIE das Pays chauds
el coilre Io: Maladies du TUBE DIQESTIP.
Aw n foii e.,' .t*f-i '.1 l d.! i IV; I'e' ,e d -1Cin. -, . Jic.il. ai culh pr pitioui.',
l Ie r ~t't'il>.' ;r.it" u P'eP 13.-t- R du 0 D JAIL, I "T I >iv gu ri I AtI iti., I i
4 llr,M. t. l ,i tM couleurs, i., i. iaI'ms;'i l.;s ; '-. '. i it g il. ll.oute l Ill.
MOOS 'EPMU LOI s Uw pstlt v, "-- s IIioetr Imei i l :no.'n l Is rto .
o I Dc -n'>.!t, ; r .'-,ret. 1 1 a4. i '. 13 .4llK (1" M
i" '. ,7 ..... .
S -- .


Les Sccours

aux Sinistres
DE ,
Sto'Dominqo

-0-

COMITE IlAIIE4 i
DE SECO()UIS AIX SINIST'il S
DE LA H4EP. DO.INICAINE.
Ce jourd'hui cinq sep'embre
1930 6 5 heures de I'apris midi
les Soussignks se sont r6unis A
I'H6'e.t de Ville pour consthtner
un comi', de Secours aux fins
de venir en aide au people Do
uinini'i qui vient d'etre victi-
me du dernier cyclone. Sur la
proposition du membre Georges
de Lespinasse, le Dr Fliix Coi-
coU a t616 nomm6 president du
Comit6 et ie Dr Brun Ricot, tr6-
sorier.
Les Soussign6s s'engagent en
ouire A d6ployer loute leur ac-
tivit6 pour recueillir le plus de
fonds possible dans toule la R6-
publique pour les fins sus men
tionnees.
Sur la proposition du memr-
bre Davigneand, Mgr I'Arche'
veque Conan est inoimiI" l)r6i-
dent d'Honneur du dil Counil6.
II a 616 d.cidt que le (inuver-
nement sera intorm6 de la cons
titution da dit ComitW.
Sur la proposition di memn-
bre Sam, Mr Ed. Mahlon est.
nomme Secr6taire du CornitL.
Mr. Georges de Lespinasse a
propose% el il a 616 accept quie
lePr6sident du Comi' d..m'inil
au President de la Rpublique
de laire angmenter le quan'ti:n
des provisions dMjA achethes.
D'autre part Mr. Sylvio Calor
a ete deleguO pour rep seunter
le Comit6 a S o Domingo.
Messieurs Joseph Nadal et
Sylvio Cator ont t6 charges des
chats.
Etaient presents : MM. F6lix ,
Ciicou, Brun Ricot, Geo. de
Lespinasse, 0. Brandt, J. I).
Sam, F. Duvigaeaud, G. E.
Chauvet, Joseph Nadal, Ed. Ma-
thon, Sylvio Cator, R. P. Hubert
representant Sa Grandeur Mon-
seigneur Conan.


'C6,itl,' \'oi s do a ,nlde d'.i c-
c'p'er [ tt.r \Voues et Vo po-
pulitions I. ns li soutIlrance.
les intcill, is et sincer.s sen.
limnies L tout le peulpe
haitien.
Je vons prie d'agreer, Mr.
le President, mes Ires respec-
tueuses et mties salutations.
Pr le Pr6sident du Comit,,
l)r Felix COI,.OU
Lc Tr6sorier.
D)r B. RICO'lT.

Comilt laitien de
Secours Aux Sinistrbs
de la HRp'ubliqtie
D)ominUcuaie.
Port-au Prince.
Haiti.
Port-au ri' ce,le 6 Septem-
bre 1930.
Mr le 0, sideut,
Prolotud6ment 6mus de la
catastrophe qui frappe votre
pays, nous, nous avons cons-
titue innmmdiatement un Co-
mitl de Secours d'initiative
priv&e.
Monsieur Sylvio Cator, notre
D1)leg6, est charge de vous
remettre notre envoi de pro-
duits de premiere necsite
dout liste c -joiute,et de \ous
I ansmettre dans votre mal.
hear. uotre Iraternelle sym.
pathie.
Le IPresidcnt du Comite,
.)r Felix Coicon
Le Tresoricr,
Dr B. i *'ot

Liste des piro.luits expl6dies
parole Conit e flaitien de Se
cours anx Slnistres de Sto-
D)omingo par I'entrmiselde
leur Deiegu&, Mr Sylvio Cator.
25 Sacs de 200) !s de Farine.
20 Cuisses de 10 Gallons
d-huile A frire.
100 caisses de l( livres Ver-
micelle et Macaroni
20 Douzaines de (ouvertu-
res en laine.
10 Caisses de 48 boites de
Sait Condense.
ieprrseutant ensemble or812.


ComitM Haitien de Secours **
Aux Sinistrts de ia
R6publique Doninicaine. erni're
Port-au-Prince,Haiti,
Port-au-Prince,le 6 Sept. 1930 He ure
Son Ex. Monsieur le Pr 6- Lasituatiou Samto-Imiegigo
sident de la P6publique Do.
minicaine,(S'o DomingoR.D.) (PIar Suns 6i )
MrlePr6sident, WASHINGTON. 9 Sept. -
Mr e Pr enLe Navy (D6partment a or-
An nom des populations donna A 3 aeroplanes de par-
hailtiennes endeuill6es par le', tir lundi avec des approvi-
malheur qui vient de trapper sionnements. L'un de ces
leurs fr6res de Santo-Domin-' aeroplanes doit prendre des
go, j'ai l'honneur de Vous I approvisionnements md i-
remettre ce message par l'en- caux A Philadelphie et les
premise de notre D WZ6g, Mr deux antres A Norfolk et do!-
Sylvio Cator. vent proc6der le plus rapide-
Sal1gr6 lea difficult6s mat ment possible.
r WesU do notre existence, Sto-DOMINGO-Ceitte villb
nous avons spontan6ment d6vast6e par un ouragan mer
convemu de prendre la plus credit dernier qui a tu6 plha
hlrge part possible l'oeuvre de quatre mille personnel
hkuanitaire, pour nous ira- craignait lundi une explosion
terelle. quin6rite de solli- de maladie. Le manque d'ap-
citer lIe*m de enter en ta- provisionnements medicaux,
veur de Votre Nation. ia salet1 des rues, le manque
Je viens done porter A Vo- de uourriture, tout contribute
tre connaismaece que nous Aune condition quitourmente
avens priJ le President de la les nolita et les etraners. La
Croix Rouge Dominicaine de mortalite augmente par le
bicu vouloir accepter et ofrir dec6s des .: ess6s dans les
en notre uom A ceux de Votre bopitaux. Pimu d'un milliers
k'oupie aquele destiny a.si crudl- dcs blesaes out 6ew trouves
element frapps, notre premier atteints d'dntection on de gan-
et traternel don. gr tue. Ptiu de trois Iuile per-
Le Comnit6Haltien de Se- soiaes recurnlt desiujectUons
course, goe j a1 hhonager de gati-typholdea, PCs sa :


NON FRIANC PARLEII

Mm3 Carmen B,-ouar I-Mn-
gloire donnera sameti prochain
un rkeital fte pian aa profit des
sinisltrh de laI Rpublique Do
minicasilp.
Si nou no:is bisoii sur les
somI11les d(iA rcueillies par des
lis!cs de souserip!ion, .)us pou-
vons dire dts mainlenait ce conceit aura ungrandsuccs.
L'huilitna certaineiment beau-
coup de Iraver,, inais on doit
reconnailte que sa g^ni rosil,
est grande. IIen a fail preuve.
Bien des occasions se pr6sente-
ront encore, cnr le malheur de
nos tr'res de I'Est est immense,
et ie suis stl- que c'est avec le
mtmee .Ian, la meme sponla-
n'it6, que chacun apporteri,
suivant ses moyt'ns, un baunie
Slal soullrance des dominicains.
( It est vrai que la situation
6conomique de notre pays est
actuelleirent bien precaire, maina
lions otrons, lout de m inr', lh
satisftact on d'avoi" tail lout ce
que nons avons pt..
.1* s5as q. e le nmoi est I issi-
ble. S;i I n e uis pernis di i: r -
Ier ici de 'Vaame .lean M.-,,,h,.
c'es ,1pa ce qu'ill s', 0 Pi ie i 'U .-
site (' re I. 't <('o l I' l1t t i s: ih
secot- ir la lA p'ilbl!tuvt Sit';'r.
.l'f 4(rt'ir (IUP 'ou1 L- 1 (11 1IC I aL 10
.C c1n1 Ip1 is.
S .Ie in ns 'a rem, '*'ir I *
p ,j;hi1(|i- Mine MNr Ia Inlto'll ;,;r
I't w prt s'- e ei c t c ( i '!,'
a ollc a salle <( ( .C \ -
i Ics ,). I'our ce qi est d, 1 1 *,'-, '
ti.c l';lisl.e, il ne m'app rl.c I
Sias e lapprccier.
iJBA MA

OOUNp d'4piagtle
i -

J'ni not hdans de recentes pu-
blications, t'evo'ution de plus;
en plus dor noane du ch6maga'
dans certain pays.Les notnbrcs
'[nta-iiques de sans-iravail quij
da saient soas mes yeux mr,
paraissaient cependaunt depnm -
vus d'imjtortance par rapport A
1'extensioa et lux sbvices de la
minme plaie dans no're mitleu.
Pensez done I La population
Ide la Rpublique cst dun mil-
i lon d'haitiens environ elt I't-
v; lualion niumerique des viI'ii-
mes d&. chAmage d:t i I'i'e
s'ol)btienit p:r une sim l,)!'!, ,( 1.,
traction don't les e'Ieix no' );II.'
sont repi s-enths pur It' chli r
de cette pol)ila ioa .t c eui A1 s
lonclion, pub tl)( ts. A.usi, le
resultat de cltt ouslr' ;
comporlt-'-il les miUl'ipl s p.
lies tragedies quo!di nnems .'e
la lutte pour la vie don't h s
Schos setiaJuisent par nos rues,
en gmissemeiits, propois ,, t,
et 6mouvants I) i)s ce co, ,'cer
plaintil de la souflratice hutimn
ne, j'Ai recueilh tine tno'' r, '
comique que e m'empi ess' i -!
i r pour vo're delectatinn,
L'autre lour, je rert)ouve' en
copaan que j avais perdu de vo.i:
longtemps doj' ; sa 16e, le dei
vine la miire des loafs s .i,.
pai ; je i 'aborde, et I't!er
Snelle inlerrognlio, : q(u' failrs
'oIls d(e ,111 '? qii nI'a IP*US tlql"
:e men's d'une vulInire 1 )Ut't 1,.
il me repond dans le ton I "
Smoyant des Iiiitenlations d, ,
I rtnie : 6 HIII 'sI mo ihe' je 1
quite pas solvent uon terrier.
la pitance est si rare au dehors I
sans Iravail de p&re en lils, je
londe mes derniires esperances
sur le Gouvrnement Tempo
raire, et sans grande ambition,
je desire vaquer A cette besogue
I deis lues- la battle des chiens
Serrants- qni a rendu I'autre si
cetlbre t Ma demande formulae,
.oul m lcogdla r ce tormes:
Passes voter ebemiai.Moauiear,a
la deposition da GonverBment,
les PiUt aarcelin soot on majo-
rit6.r
MONSIEUR DB CRACK.


sionnemmts am6dicaux out
Ot6 euvoy6sde Port-a -Prince,
de San Juan de Porto Rico,
de la Havane et de,Miami.
11 est presque impossible .
piuurvoir au nettoyacQ des
rnes. L'un des besoins princ!-
pena est de la onne eaupo.
table. Les travaux out djo A
commence. pour Ie r6tbl)lisse.
Ineot de la luiaiire 6lectrique
el du r vice hydraulique.


loi re il


-
5-
~ '.i\
,.


... vii, samedi soir, la pelitil
S 'c nl ullt' t~l'! l .'l I' ll t olit'i .'li M a-
gisr'; t! ,, caht d'A.- bsohni'mi. Ilile
aIllitil paisb'ihl t'r n vteis I hoit-
nite luit Ittllenlda nmais arriv. e
Six environs ide In sta:ue de
I)ess:iline", e'le lit jio 'etion avec
IC ;I ncienne connniss ree. Its
C"i ils'i Vllt I t0lnglelll, Ill et lors-
itiii'4e voue n pnitir tlHe s'aper-
I hi'vre du renil' voiis avait
Is, ,,6depuis quatre-vingt dix
Tinultes.
S -Alors, nllons avetc l m ,i. 1t
I m 1.che pas la prni,, ;l,,our I'om-
bre.
I 'le f, I | ;iir tic I't'ltus )i. is,
S no ,.Ite, elle' 'i: i i!os an
I W ', 1 1 ;l|' 0 o n I' V :i d ,(it en-
S i tl I nu vain ; i :
fi l ;v i III <,: i ( 1 i 'ti
*va (1 u : it .

Ii p l is ir l uei r t'i 1 i'




Slit. ti t i' ) >pc '. i 1 -
ient a rii i 't' I\ i o i ) t .


crnpustie, en iompame detie
i fl i |it')' rs e dai i'. di i *i.itre
I I'r p Ioe V i' i, ,r e t' , r, n-




e t i,ttei Plltivl t V i tie +, r;labi e. Si
s'cllni' lt : !ln tret i l. i v .s v,1: .-
i" p-nt p am.sir ,ii Ic al te i e i ,
sICr n des pc'ii s i et, i n Cr -
ment urmle qui s'v rian ll lt. nt

toi es aletirs elt d nsde: In vce:rdire
I p rp u Illemn t d i' icI e. e I11n vtl-
rhit, Is tie v.sra \1 rl. I l pei t
iKll' (ir" de son ,vnvcer el st ren-
dt e ctte justice qu'l a contri
hue pour Snc In r ,n I "1 1 'rl I
e''l t'll )r i) villet q' il ht ahie' Si
hlrin nnt sai l ,insi dt ans s /, 6 m
d:wcno, nitrr puvs on s.renit
tle |*,s i i ( tle igrr I+ ,vo' sm,
(fe*ler de reduire 4 rien 'ellort
des an t ':s, et I eni' :! nice ': ps
resh, t I'aire ..

V.. a v ec, I 'n des .ile du








v niilt el p, il ', I' I e '( L'( U IS 1I
h(e lln l 's oi tl i i s c 't l' I ill
lu pLupI! dom ( itnif, n lis Ia. avec *, r*: o it (' ,
i i o rolaliIe ls at ivon Iti peli te
cl'< (jai'ise iLes i lo e A ner I '-, ', e I -
ile Inoisireint A nel si iptr)e.' le
est l :' sp s oue tils I t' l ieit
1) r; !+' 'l i *\n ,] :Iv o 1 I" (I ( "
S out ce a est ; I I / i' ll 'I .' '.
v! ri:,h done t tie pas oro-







)en profitent pour se air l' 'a'ir
.i t vlel, il 1mur 1ur1 op n s'p'n
.1 Its ren liai a i ,n P..
qtuand je Le verrai.
... voit, avec i :' u jit stuson
ne 'l;: eng(', co:et('II re els .-h 'ip
li huns o ut c )tret); i .1oulfir

ie dans Ie mnew sin.et pour
mnonlrer i nos l'e s'es df I Et
(|ie Io'r! ( ll lni pour eux
nest pas que dans les meois.
'lout celaesl I'es t)it n. Mais, o.
verite, on ne peut ne pas voir
qu'on fair trop Oe iuilie'te uu-
tour de ce mallniur. Ies gens
en profbtent pour se aire valir
qun ne le peuven t pas par d'nu-
Ire faon ; d'autres f'ont publur
la listed des products que Iton

tot impl ement profiler des
malthers d'autlruio. Enlre cela et
dla raie gonerosnle, celle qui 'a
pas besoin de rc lme, il y a
un ablme infranchinsable. Fuurt
du bien, porter s::cours, pour
qu'on le sache s flemtn.t, ce n't s
\ que de I'arrivisme el i'on st de
made combien sont-ils qui re
seraient duvoues s'ils avbie-nt la
serait rests ignore. L'II peu plus
de discretion, ne ser..lt-ce qu'
par respect pour les Domini
cains.


Assurez-voua contre accident


Ila a General Accideut Fire &
Lite Asus i nce Cu ti.oration Li.
mated v.- Vve I. t.uaio tiasm"
Agent G(6~ ,-+'r:+l


- --- ---- -- -- 1_ _. __,_ .___~~._- I- --- ~ c--11-----~---1 -- --- ----7----~- ----- -------


I


~I_


~ rl


-r


M1me ANNBfN*6 8790







1 t Septembre 193I


HiA FLE


)'UNI SUPtRlBE IT LIIGANTE VOITURE* FORD, FORDOR
3 WINDOWS CLASSES.


1 5()()


Or 1,00


Les Bi


Billets le Billet







ileIs sont en venle ceiz lous les RepresenlanIs de FORD de la Republique-

au Pri.x de 1,00 dollarsenlemenl, el a la HAITIAN MOTORS S. A.

Grand'Rtc Port-au-Prince Phone 2379.


SO(I~S


Par;
w ilr i ln 4



( \'oi Ice .\'N11

k\ Ifga!tl de I't'dtl llloi l,
qu'il iu- seum bl) Ihis (i q 'a
t fPol t I ,.oi .a;:! a" a 1' l t ill
I'lS uslrilt ion ll 's I lilili s
avos 0tl;(l ; iii i, i diib | d '

V' ; miuas l ur iisti it I loll t
g ilide pat ic f ilit'riir et
S ntl ot'lliiLirs p- i r p li s 1 t
lU s :tin riil'itt's, avc beau
de rIIsnrico i'nw ne v.dl il
: itiq l'lw l t'll ii.l1 sl p')S Illl
.) pAll i ic il d 's iniantll eC
daller a i'ceol eun Haiti r
vent 1'insi tru'liotn el lnenla
peut-etre 2 1 2 ptuir cent
dans Its ecoles pioiession
6tablies par l'Occupation.
L'expansion de touti syt
d'6ducalion doit etre limittb
une provision valuable de
lesseurs exeic6s .Apparein
I, seul systinue di,:sti utlio
etre liniihi par uine quantil
laile de piolesse. rs t\exrc
seule ilistilutiii pour la Io
lion dei pl ohest'sus prok's
nels en 11.,ilh slI 'ltcole Ct'i
d'Agrictilture. I' r vo ya n
cetli (Cole 's nt i .ctounlii'J. Iit
reniplie entitl'eniieilt, qule
ses dipl'ities devi'endllioti
prolesseurs et qu'unCiu,
wion nest nIcessaire d tic
pour leurs reimpl' peut lou nir ties i iIldUt
our pas pl-ius t' .-.(000)
16menuaires par a .ifce. \ j
nous pouvolus 6!'e icap 1)1
1936 t Lfavoir eii' e *
kcoles prolessionielles a
que .10.000 entlats lialtiei
pas plus de 10]pour cent dti
rants en age d'allr A I'ecu
supposaut que la popu
reste stationnaire. Consid
de plus qu'une fraction in
des entatis anisi leves o
vant etre 6lev6s par lOc
tion auront atteint leur ma
en1lI936, il devient clair qu
Ire tentative administrative
d6velopper le caractere
mentaliht duipeuple n'ap|
ra avant; 1'expiration du
aucune contribution, app
ble A la stabilisation du
_,De plus, malheureuse
nous ne pouvons mioutrer
progt6s et'appareaniuent.
effort vigoareux vers une
nisation rationnelle d'6duc
Les 6coles protessionnelle
sous la direction d'un spe
toe agricole amwricain; les
6coles sont administr6es 1
D6partement haitien de 'l
tion Publique. 11 ne semb
qu'aucune tentative soilt la
vue de preparer ce D6)
meant a prendre veantelil
I administration des2 systie
une semble pas on plus qu'
ne nouvelie legisIatiou edu
asit et6 iapiree parl I t0
tion. Ldl allies d'educ i,,
duplicatee, la jalousie ei .c,
fits existent. A moins quo


SwhaIls, d p'ux, 'co s )
Itc m il ) l oilige. i),so oniesconsi. I )OOPOS
ti rahles o.,' t (o d.'( i t'ees par
* t tgouverim n h Eits Unisi 4
cliIelC'lC i pIurla pivlic.,iol et la re- cacnetes
construction dk' la 1'publique.
t)n a enseigut' an;x ienibres in-
A. C 1iA Sl'I fill I' TCi il (ell(el 'al l ilhaii 1912 -2- liitIer ; (I, quuls s',,nlt diriges tn snuil jour se passer de :cal6, d'au-
- p r le IP 'rtsid'nlt (I lIaiti u par li..,l iislichs.
un de ses rivaux ou divises en- II Iv :a des. gens dont toute la reason
'I O 1 "it.st nb u e iiutcherdu chewingl-
u! i Le eux, is ptuvttl Cltbr ,ans gI.. et qui s'endorment mme le
les rlvolutiots lutures une lisle (clikiet, ou autre chose it la houche.
r,, d! :mrd(i spteminre) respectable d'acci'lerts. La doc- 11 vi des-ens qui tont tout letemps
(trine Monroc ~et la politique des vr;s: Caleau,Moravia,Dainoclis
lIt,,, ',i action pu ldique ne so uni l ilhnique renlorcees peut eIre Vieu\, etcl'.
ILI oi f 1insc (onvlfie l,,lm 01 n f1 v a des gens qui ont consacr6
tCv l ,) t .rnn \,1' ; ,,u'1*1 pl t auht e caI a I, *n le rdront l.ur vieau journalism: Chment Ma-
v u "' *) an, i(uaio s is' un *'""iii nuCnle de leur planusibilite pen glirC, Chauvet, Moravia (deux fois
I v liralion tll '(iL, it t ces proclh l i,. ( annecs. nlonune.)
i, ". n y 'lv ,i ;i r( i t 1u11,1 Cu 11 ire( imapen nous II y a des gens qui passent leurs
Si cyiqui (i irerons en ll136 abuionner ouricsa inetlire de leurprochain et
ml e, I tli aityic' i y en [uit l les notal p t ia uxiveons er 1 Iui rt en nr a hi, caloinierau besoin...lIe notaire
)()( 1t3 ,,Ix atnnrt..ii en [~iiji ; ,es, nou. Haiti aux cycles rk ut rents de Y.
sI ii vaux billiments Id'coles ne ser- r6volutions, tie ruines el td'it. l va desgens mme qui nesavent
el en t.i,,l)..'1seiiti (l'curi.s. terventlo ? Si nous dt-voos ja. parfois quel emploi fire de leur
,l 0 i 1 s! tl t psi dIetviage tira;n mais assurer till gorlver>r :,uent tenmps... Ic Prisident lugene Roy...
iucoup 1homet11 lla 'onclCis,01i limvil` stable en Iliti, nous devo is Chevatlier.
1 rietn hl. ql,- Itous nal.tvo s pas o e v, o Ii u ull. n ,,, Cla, 1 Ma s po r la joie'tu nondenn i ysa
le qu o1,' l. lit 1s1 i IC d lout de, inetie encore designs qui sa-
1 que o'' ilot i ni s (I s ili in ;vs sous um tolt nne ellcltive ventque lecharmedelavietientdans
n ,ge lial.i ei p'ob 0blem nt nous n lY'autre partial, aprs 20 ani d,- un sourire blond dtn BH'MSArTHECA-
revoi- pouvoniS Il taire avant I expire volu A fen st ig neit du selt IET o'oR.
.ire ,t non d utd.La eon des i gv ninmeat, poctus par des --_ .--- ,
.so.n! ] *nt"^ fv neinls rose danis ^ ,s,.ances Solunneles do notic
nelles i'ellu ol t" i iUtaollton Opje o 'ie ll(Ic reconnaissance de la souv.i r ll
Setel vetritc. 11 est iasldOLux it ci, e d' llai i, nous lie pouvos, Lote ie
stemne echcrcholr si les troubles ol IcucI degr de t spCct p so-
e )ar I occasions par la press e, mpoer au p le dce P 1 *pli re- c
p 'opposionel par u e pgu ,, piys ou un nouveau trat ou ao Ulaire
.ent,, iagt','(uts on oI t elsulted un renouvellement de 1a pr i
n doit Icomplol revolutioinuaire large senate coiventii n. Mme s les I, u profile des iPUTreS de I'Amicale
SVw ;n.ti ,t.un du. Notre' obigati i1) partementi d Et ut et de la des inlilulenirs *1 instilutrires.
s. L I wd nWalt' l I lI ,iti nest pa.- 1'trne, ave approb)vio1 ilu En achetant un billet > ine- suappii 1des mouvmenii l Prsident,vondruienit rep(tr les ragee No 29ui aura lieu le di-
io.t o IvoluV.lollal.n .s deti ,quils s'de h incidents ( ,go .it s de 1915 11h 1
lt,,le V'lt., ul1s iI C ( ImidrC It pe tpl -,I exi tlm ii il dou te1 u(lilt' m nche 21 S iolembrc au Caft
t ( ,i tl.n t i cl( ')le emiche, o pinion pbiiue aux E ;t. l'dir'ad .votis iites tiun acte
.W, II supprimier's 'oU y sd i< chI s ou u lSci periau traii charitable (qi ne vous cotle
tous ies. .!u : nome l'st don'eux lo,,0-e la r l tdic.t.ion d'un tllrl (I'itite gou (rde et voln, coil-
it ds i, ni,Ousi,y s ioclic. toi.t s O tmps de pax obeiu i rez hi chalice dec gagner 100t
lvl-. i- nc StI li ii cltaent de sa saiole ion ( sulivre ) )0 oil an moins 10, 5. 4, 2 G.
.1 il. Nous il avons S male- --- ----- .. ( 200 lots gagnants) qui vous
,A i.ln>-ti ometiI6t hI classe sermlit verses le lendemain
"l. lli ,1 I CIi che. ol ,' tirage, No 1637 rue du
,i,;es gis :aclhat lire et crire, A pr pos ,Petite sn face
i t, .1 i, q, (q i c plus iCip tlji t l x S 11J1 ) t.i- re. I P tit e M .iiso n .en face
I, < i qu .. i des sou.crip ioss pour I' i lh.irin icie Auretle na-
aulant i)ii'litqutl.Elii h pit de n it lessinistros DoXILiui yard.
-. .- tI,.>,l t il i In' aura elnl6 Il_'l .


IS, OU
es en-
le, ell
lation
lriant
u de-
cupa-
iorilt
le 1o-
ve de
et la
porte-
traite,
recia-
pays.
tuenit,
ucun
orga -
;ation.
s sont
cialis-
autretr
par i,
shi uc-
Ie pau
Mte evi
parte-
emcenut
mues I:
'aucut

it,. 1.1
C'l ti-
Plus-


t V. I 1 C1-O Id j 11 i I 'il I # t
inoins que quelque chose d'inl-
prevu n.arrive, a aucun espoir
raiisonnable de stabhlite.,, Tenir
coinp!e te cette probability daus
tnos calculs pour l'avenir, c'esi
la chose la plus pralique que
nous puissions taire. Un unmpar
tal examen scientitique est la
premiere measure obhgatoire.Un
tel examen sera utile, s'il ne tail
rien que recommander un pro-
gramme d'organisation'et d'ad.
ministration pour les 6 annees
prochaines ; mais ii sera bea0n-
coup plus utile s'11 recomnanude
des measures et procedures, en
anticipation de 1'exp.ral'on du
trait en i193(i.
A moins que nous n'ktablis-
ailons inotre action en pr6para-
lion de cel ev6nemenl, le gou-
verniiement des Etats-Unis dans
5 ou 6 ans, quel que soil e parti
S). t n ;-, oi'll aiu Pouvoir,au-
"4 ;' : :' ;it it tiouver que
S. i '.iJdministra-
1ion acltu.lle a laiss utin h6rit;i.
t1r,indement mbar:'assaut. Enu
1193ti,!, \ aM d,,auiteliemeiit
plus d i capi..iu a.nricains en
lliti qu'eu a19L. Des millions
tie dollars de l'argent haitien
out ete ins pr 10.cCupadtonl
daits it' lacilites de ldtlrasport el
tl ctin tllii'Caiioni,dans d cons-
truction d'edjiices publics, do


cainf
Un tas de listes de souscrip-
lions circulent depuis quelques
joars'et, tous ceux qui les tont
circuler.sont des gens honora-
bles en qui on a pleine confian-
ce. Mais tous ces dlvouements
6parpiil6s resteront inoperants.
pour manque dediscipline.Aussi
verrions-nous d'un meilleur oil,
certes,toutes ces personnel s'en-
tendre avec le Comil qu'a tor-
m6 le Gouvernement, le seul qui.
d'ailleurs ait l'autorisation r6-
clamee par la Loi pour organi-
ser des souscriptions. Ce sera'
pour le mieux. Et tout le ben6-
fice en reviendra & ceux pou,
lesquels ce concourside devoue-
ment a 61k si spontanument et
si g6n6reusement organise
S l taut que l'on prenne garde.
Des farceurs pourraient proflter
de l'occasion pour subtifiser d(
Iargent.Et ce serait tout simple.
meant malheureux d'autaut plus
qu'en se rendant A nos conseilk,
on peut 6viter toutes les mau-
vaises conjectures.
----' - - -a,
Histotre diplomatique
L'abondance des maneires
nous oblige A renvoyer h demain
la septimine par.ie de notre 6tu-
de sur IHistone Diplomatlique
d'Haiti de notre amn Abel N.
ger.


LIdeal Rhuium


ALIX ROY

28 annees de success.
.w..r~ue


Inscriplions


Journ6e du 9 Septembre

lire Cin inscription
( ltre Section ).
lere Circonscripht n
( 2me Section)
Wme Circon cription
2eme Section)
nims Circonscription
( 3enIe Section )
2eme Circonscription
(4ime Section)


Sotal


Nouvelles


354


Electeurs!

II no rest* quo
2t
journ'es d inscription.
IIAtez vous de orendre votre
carte.
tl- -"-- I --



Le Monde
Fianfailles.Nous enregistrons
avec plaisir les fianailles de
Melle Germaine Tabre avec
Mr Rend Beautrand
Meilleurs compliments.


nu.I rane Go




Une des plus fortes COMPAGNIES


CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIF'


FTTG. T,


BOSSES & Co;


Auents GcArmux


S't


It iTli


1950 de la Gonave


Dans ie journal aJeune lia
partial en date du 4 september
courant a para an entrefilet ta
Iitiul : La Gonaves dans It.-
quel ie lieutenant Dielz, cow
mandant de ce district, eat ace
cus6 d avoir pass des ordre A
sea chefs de section pour aW
pecher que despaysans deot00e
lie viennent se faire inscril at
Bureau dlnscription electorate.
Etant donn6 que des pay-sa
de cette lie, A cette periede d
Inscriptions et a chaque joer
ouvrable, se tont inscrirs ,
plus ou moins grand nombrf.'
nous, un group d habitants d,
la GonAve, concluous que c slO
accusation eat calommnese.
Nouspensons que I'accusalis"h
co lAre Ie lieutenant Dielotz v ,
de ce que ron sait quon ws
pourra pas trauder du fit do bi
I rme 6nergie de cot offi"O
Une enqutre A la GonAve
pourra que rehauser d'hon
Ise lieutenant Dietz aux yeOI
Peuple haltien. .t *tablir
i a lamais pasa a*n chla
section dsa ordres de o 01fa
un candidat ou un aalre.
UN GROUP DHABITANTS'
DE LA GONAVE.


_ __ C _~_


timi 1 W- -- -- w I II I


--- - ---- i d wm


__


I.E MA TIN -


111 __ ____






Ll: Tln)- -10o Septembre 190


C... 5-


V.1


Les meilleures

Batteries
Plus puissantes, plus confiantes, plus
brillantes, les batteries Eveready Unit.'
Cells, durent loungtemps auussi.
Incontestablemeat Eveready eat la
meilleure batten de lampe de poche
du monde enter. -.
r En vente chez tous 'Its1 bons distri-
buteurs.
Evitez lez imittlions.



UNIT CELLS, durent longtemps.
AMERICAN EVEREADY WORKS
30 East 42 nd Street.
New York. U.S. A.


Au Bon ilarche


RHUM PALMARES

Extra-fin


Bouteilles X


Or


XXX "(
XXXXX"


Par Gallon: Or


0,50
1,00
1,50

2,50


Pour des achats de Gros

sentendre avec la Direction.




Dor. n o 6o, too sonl, P cl rie s.


Le Paper naot pas
on danger do amwt
Par sans fit
Contrairement A ce qu'ont an-
nonec lea journaus atlemad
le Pape va beaucoup mieux.ll a
pass un dimanche de tranche
activity qu'il a terming per one
belle promenade on automobile.

AuIP6rou
1; Par sans fit
aLe nouveau Ministre des Re-
lations Extlrieures du Peron a
pu obtenir'des autoites la mise
en liberf6'de Harold Grow et
Charles Sufton, am6ricains arrd.
t6s pendant la revolution. Mais
ila seront jugis prochainement.
Grow et Sutton sont des amkri-
cains qui soutenaient le Gou-
vernement de L6guis.
A
S'o-Dominqo
& 'La tumte d'innombrables bd-
ch ers s'6#ve aso dessus de la
Elus ancienne cite de I'homme
lanc en Ame6rque consumant
lea corps amoncelks des victi-
mes de I'ouragan de mercredi
dernier. Le nombre de ces vic-
times se chiftre A plus de quatre
mille. La liste des accidents a
atteint 25 o/o de la population.
(Sans fil).
--~-- -**r -
LA
Croix-Rouqe

americaine
SjT LES
IDominicains
It : ylPar sans fit
Lea officers du Marine Corps
en Haiti ont inlorm6 la Croix-
Rouge Am6ricaine que la ville
de Santo-Domingo 6tait com-
pl6tement isol6e, qu'on no pou-
vait y parvenir que par la voie
de l'air et qu'elle etait menace
d'une 6pidAmie. Le mime ca-
blogramme dit qu'un vrai h6pi-
tal volant a 6t6 expedi6 sur les
lieux, que le Pont de I'Ozama
est comrn ptemeat dtruit et que
les bateaux ne peuvent dechsr-
ger leur caigaison, I'acces du
port Ila it impossible. Tous les
points ont disparu et la route
d'Azua A la capital tst com-
pletement obstruke.
Iis RKpublique Argeatline
la R velulion Iriomplir
La revolution en'reprise dans
la R1publique Argentine par
IrArm6e el la Marine a Inomph6
deflnitivement avani-hier soir,
lorsque. au Palais de la Pr6si -
dence, le drapeau blanc fat his-
6. Alors le Dr Enriquio V. Mar-
inez prit lI pouvoir. Le Pays
fut remis aux soldats du g.ne-
ral Jose Ariburci et a la marine
sous le commandment de I' -
miral Storni. Le President HIi-
polito Yrigoyen a laisse le pou-
voir sain et saut.
UIJECTION PETRARD

1 D'ALOER


SBLE NNORRAGIE-
S tHU AIRD, 46, r is C PARIS


- .. -- - an~. -- ~ -


. ..-...*.


Pour' "beauthe
DE LA
CEEVELURE
*





Suiu. : les traces (le Gladyv'
atay, actrice pleinc d en train
dans Shu,,lin S,im de I Ala
bama) qui (dit qu'e le a trourd
l'Exelento la plus d Iiciensec
pommade tour les ehevieu.r
'ju elle it famnis em/ploy e
I~EXELENTO
La iommade de Quinine
est lo pononade dillheotiqne
el e alleinl les ra ines ,lb's lch,
vei., el (1donw Hm lrillani
lnaturcl iqui deInmere.
Elle arrdle la ddimangeaison
diu cuir chevelu et rend les
rheneuix do!ur et so miles.
E., venI,, dans tones les
phar, 'ives Selh'eincnt pour
0,30 ecenlimes par post dire .-
tle'ment.
EXELENTIt. M E)ICINE
COMPANY
FLANTA, (Fr)RGIA US A.
A


Agents demandes pour tousA
r p rys. venrre m aIe(IIsc
Ecrivez pour renseigneinen s .


SEA-SIDE-INN


'Cafe H6tel Restaurant
Cet etablissement entieremeit nrstauri par la nouvelle
Direction, vons ofire I'endroit le plus select out vous trou
verez les meilleures boissons i de' prix dlfiants toute con
currency. Souper dansant tons les aamedis soir.
Telephone: 'JN17



-ijAN

IIE- (CAT'-I.AN
Si vous avez quelques hemues de Iisir, le soir ei ;ue
vous dei.irez les passer aigr':h)l-neent :dilez :a
Prie-Cat-Tlan
of' vous trouverez, in plus be!!c snile de bha, la wusi ite lu
meillenre ex6cut6te ia'r n or)th,)ph uiir lte' nier cri er :t i si
es,,boissons Ito i)lts fralchls et les plus pures.
ch:I:nfp une. biere allemande. n.' n:iL tl, ti' -. i Iou
les sorts.

BIIERE .NATIONAI.E.'
1)I' I A

Brasserie Niationale


Se


sa (Iu lite su-


Aux Amatour. Proteqez volrIe poche et
de Photographic
La Maison RENI BAUFR \N
invite les amateursde photos votre sante en la buvant
A passer en ses bureaux At
I'angle de la Grand'itae et I i
des Miracles avec leur ap- OUj LI '6.
pareil pour des commu-
nications de ies grands int6- --- --- -- --- ----- -.-- ---
rtts pour eux. .
n & -.. I -. ,_ ,, -t I l_ _l _ 1 ._- 1 I_ I I


'ort-au-Prince, le 10t epT.
1930.
ompaqni qin.'raole
Transatlanlique
Suivant cAble requ de la
Martinique, le steamer ( An
tilles i parti de Jacmel le 2
courant est arrive ce min.in A
Fort de Fiance et le si, am"i
& Carimare arrive bier (S
paitice m In pour I' IHavre.
Port au Frn',e, le 9 Sept.
1930.
E ROBELIN & Co,Agents


.LyKes nroiners S3 Co inc.
TexaS -- Haiti Santo Domingo Porto Rico
Le seil service hebdomadaire et rigulier A passagers et
Itl eitre les ports du Golte du Texas directement avec
Port au-lPrince, Haiti,
Pour la reception rapide et le maniement habile 'I vos
importations,. servez vous toujours des navires de la LYKES
LINE.
Les prochaines arrives 6 Ilorrt-aun-Irince soul :


12 Septcmbre
18 Seplembre
26 Septembre
3 Octobre
Bureau : Rue de Magasin


S, .' T'l 1i'.1,I LYKES)
S/S (( MARGARET LfKES
SS STILI.A IYK.S )
S/S ( (GiENEl IEVE LYKES
de l'Etat Boite Postale 1.-46.


Goulez Ious les RhiiIum

ET VOTRE CHOIX S'ARRIIETERA

INEVITABLEMENT SUR LE


IEll lEIAKrII


Qui,


purete et la finesse de son arome natural
DIS71LLERIE DE rAIGLA

M. FONTAINE, Proprietaire-

Dep6t: Anqle des rues Danles Deslouches
et Maaasin de TElat.

Rdpreseniants: St-Marc: H. Descliamis
Cap-Haitien: M. Giordani
Jacmel: Pascal A. Bm


*;I -.


PAGk--


ven(d partout Or 0,10 le


prix e6al,est insurpassable pour sa


- -~- ---- .~I- -- -I ---C- _~~__


t


,, _OWN


__ ____ __


a .. I NNI __


- -- __ =Mumm


p mlb


I


I


r-'r


E I F (J (0


- r







Mercredi
10 Septembre 1930


Le Mau.i
4 PAOBS


4daUN AN1 N% d79O
Port-aa-Prnce
T616oho ,e : 2242


U. IL I I


A '


ASSUREZ-VOUS
a la


ident Fire & Life
Corporation Ltd.


de Perth ( Scoti md \
Ses l'.)lice., co troi i:rceidle coetvrciti at iss le ( Ses i'oliccs pour A. itoIobiles cavreit vols, in. ic ie, aialveillIanc, auJ,1 a .(.
c:si!s vsA autrui lanis s-i persolle (hji lains ses bieus.
Ses Polices .Marit :s ic isi'os pai i sps bra i i- i J,)pe se it p..ya, icai l A t i .
Ses Plcei cs conitre faccilteits soul vulabbles dus i lovers ciJLIu. Ja JA c v).-,-
geurs devr.,ient douc preildrc lai precaution de se mL.1 iii d uuc poj)ie cu'e a, JIAtlu*
d'au moirens 1000 dollar, ia prine anuuuele u'etant I "- .I 1/2 "/o s. ,)o avuIa. ,.
Veuve F. 13ERMINGHA M, Aux Gayes#
AgLW' ,eLerl i puI I IL
SOUIS-AIEN'IS 1'o0ta-L-l'b V :c'e. U. out
JEAN bLaS^t.t..l- Jeieume


EST ARRIVE

Nouveau transport

de PNEUS MILLER-


Avec


eqal.


D6Dsitaire .
ANGLE GRAND


touted; les di-


tensions et avec la
aarantie formida-
ble p)ortee sur cha-


U


J. IKARAYANY
RUE & l'E I lFROl


GARAGE CENTRAL
Ludovic CHFNET, Prop
(it\Iw'llll l l:-t1 .1 tilENC ( HAMTI)

SPECIALIZES :

Rodaces de. Soupapes

DECIAMINA-\GE les SOIU-


i)AP)ES L' IIECTRICI 1 E
PAI LE SYSTEM
4 BLACK( & DECKER

luvag\i e d's Auto.s' p.ar I I u- I pL '- tlct rii, u BH UNNE
a k)() livres ic pre. in l'eti el 'i,1.


Co qia n'a jamais6,,f tait
C qut no psut 6Ltrs d6pa.s6.
Kola Ch luam)n(ine


F. SEJO RNEN
Prepare dans des conJitiom vi;o-,
D'ASEPSI
Preparation, cL 'enic
PHARMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.


mI


Panama Railroad Steamship Line
Service de ifrei et de pasasqers entire
NEW-YORK CITY N.-Y. CRI uA~A. tANAL ZONE et les PORTS de Ia COTE
OUESTde I'4MfILlQUE du SUD.
plus rapide etl Ie plusdisect service toQs prtde pasagers et du Ir&. centre Hait
et es ports Europens via New- et Canal Zone Ithme de Pananm
Voici la liste de nos agents pour'le prncipnaux ports de l'Europe :
Angleterre Mokwse Franoe
Mrs. 'i, W. SHELDONJ& Co- 17 James Street. LIVKRPOOL, L NGLAND
The l ENGLAND, &,SCOTLAN D. FRA, E.
Messrs tG. W, SIELDON & a o.,
17 James Street, Liverpool, England
-In Feiace, A tr.s G. W. Sheldon,'&Co.;are representeJ by the following firm,


GLELATLY HENKEY & CO
21 RLie dd la lepublique
Marseilles.
IIaRNU PERON & C', Ltd.
53 Quai George V.
HIavre.
HERNU PERON & Co.,,Ltd.
Rue du Mouliu A Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Messrs E. A. BENDIX & Co
21 Allenga"e, Coptb"agen.
OSLO, NonWAY.
International
Speditionsselkap Oslo.
MM.ATLANT C FREIGHT CORP'N
Ballinuhus, Hlamburg 1.
.fiermany
,MessRS ATIA.NTIC FREIGHT
CORPORATION
Germany
Messrs ATLANTIC FREIGHT
CORP'N.,
24 Qrai Jordaens,
Antwerp,Belginim


RERNU PERON & C" Ltd.
93 'ae ie mltrais,
Paris.
HRRNU PERON & Co L('I.,
flue de la Trtnquiliti,
Dunkerque.
HERNU PERON & Co Ltd.,
9 Rue Roy,
Bordeaux.
GENOE, ITALY.
Messrs I-B Cavos o& CfLBRI,
.PJIA Z .MATTEo, NO I5Geano
C a'E..G. 8WBORN.
Ndpdisk Exj.s,
Cothen[ brg,
Messis ATL.xAN'IC FREBGiIc
CORPN.
Kon Enmmap!ein 3,
I iottri dam Holland
I Ncssrs STEIMANN & Co


Le lirage de celte ratlelest fixeau di-
ianche 14 Seplembre 1930, d 9 heures


du main a


S ain


Sqgrcable


iche


T


riomphan


Ieroique


L neraique


CACHET D'OR
CACHET ROUGE
CACHET BLEU


I'ELDORADO.


S found


qreeable


II ich


T


triumphant


H
eroical


L nerceti


Fine Liqueur
Superfin
Fin


GOIl) SEAL-
RED SEAL.
BLUE SEAL,,


-- --~


General Ace
Assurance


I. I i...
V ~,
~LL


ft


(JUC PNEU dEtre hfl de Ia 'hevolel'

atrable que loul au-
-tIre Pneu de prix DE LA LOTERIE DES (EUVRES


~----' -I -- -- I


L


___


--


- ---- 1


--------;-----, ...~-_~ ~I_~ ____~_~__~_~__ __'


"-


v


84-


,,


1Lh. .


sW


r


~rJ




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs