PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Le Matin
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04922
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Book
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 09-08-1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04922

Full Text

-'


r ient Maglofte
DIRECTEUBR
g RUE AMERICAINE 1368
TELEPHONE N*2242


- l O
...... i ,


sN* 6788


t (HAI
,'+ +


l.a calosn iic 1 Ith )| dis Ifrl.,
dle .,li tIe dits ils |I. |Is ,sane-
tions ala Is oblcssc de ire et de
pease. auS heute dee dole el de
itliAl.efteal, la titItur de sen ai.
sthilleo rauti.e i(' ihorage et la
01alt de bien laire.
S Hea.M B AILIE
LUNDI SITI.TFMBflE 1980


BIBLIOGRAPHIE
----.


VI
L'HIsTOtaE DIPLOMATIOUE D'HAITI
par Abel MAolaa lager.


ga Tyons essay# doe mo.- si vous 6tes menacds r une
el$6tait, au lendemain force imposante, que o.incen-
per s de I'ind6pendance dier vos villes, vos r6coltes,
s1 course des n6gocia- de porter partout dans lea
entre les gouvernements planes la flamme et la des-
a el frannais, la situation truction, et de vous retire,
i qpi a preckd6 I'ordon avec vos temmes et vos en-
I do 1825. Du c6tk de la fans, dans lea mornes, o6 vous
;e, bien q ue, pour sla v o u s d6tendrez jouqu'A la
0,oa parlAt d'un r6tablis- mort.
at e msouverainett, paus a Cela peut 6tre la suite
igle adroit de suzeril- d'nne grande resolution; mais
Ii estion tenalt princi- cela prouve aussi v6ritable-
oan dans l'indemnit6 en ment une grande impuissance.
a do colons, tell que Un people qui n'a d'autres
0,daD sa clairvoyance, resources A opposer A celui
"al pos le principle, ds qui I'attaque, que sa propre
* I destruction, ne pent exister
owet..nvelle expedition sans l'appui d'un puissant
me pourrait plus protecteur.
ia pour objet, ain a Dans votre position ac-
trt e plan, que tuelle, on simulacre d'attaque
i as lproduit,e suissW d'une puissance quelconque,
le 0" Pamphale de peut vous r6duire A la plus
olz, eo vue d'envahir et afireuse extr6mit6, puisque,
oinq definitivement St.- d6s la premi6red6monstration
'Iane. Voici, au surplus, hostile, arms des torches qui
slde lde a correspon garuissent vos ersenaux, vous
4cfang6e, en 1816,entre devenez les plus utiles auxi-
a et les commissaires de liaires de vos ennemis.)
loges et Esmangart, dans


cux-ci renlorcent oi.i Le probitme pos6 lors des
t le sentiment de La dernitres ufgociations qui out
et m o n t r en t comI- about A l ordonnance du 17
sons one satisfaction avril 1825, consistait dans use
l Ia France, I'ind6pen des alternatives suivantes: ac-
A lIquelle aspirait Haiti cepter d'iudemniser les co-
prcaire et illusoire: ons, moyennant q u o i la
r e i nd i France nous reconnaissait in-
SaPoor etre independent, 1il dpendants; on refuser cette
lavoli la certitude de pou indemnity et se rksigner a uue
Sa tout temps et partout, guerre de destrue.ion.
Srefjecter son indepen- Dans ce dernier cas, nous
ee. 11 faut avoir en sol- n'aurions I'ind6pendance qu'A
Mne asez de force pour condition de vivre perpetuel-
SMoir resister aux efforts, element dans les moines et
iea l'ambition de ceux dans des conditions d isole-
e ,ent devenir jaloux de meat et de danger qui teraient
trit6 que vous pour- certainement pericliter Ia race.
P A.lherir. 11l aut pouvoir Dans le premier cas, c'etait la
soi-m6me, d6tendre ses sa-: pix avec la France, qui scule
tso dehors comme au-de- 6tait pour nous uue menace
et etre dans la possibility immediate, et c'etait, definiti-
mDr une injure. vement cQnulttue, une atrie
*SI tat qui vent se d&- pouvant Wtre leguee aux des-
iaddpendant n'a pas ces cenuauts.
Opar lui mime, s'il est Buyer s est anrt6 A ce pre-
4. recourir A une puis- mier cas Lt il est trauge que
Wletrangure pour av6ir son itc accusations de taiblesse,en
Ui cesse d'6tre indepen- uumanire de reconnaissance,
at son existence politii lui soient precisemeut ve-
Mta chaque instant com- nues des descendants. On lui
reproche la forme mene de la
s as present quell reconuaissauce de notre ind6.
Sllion de ctte coknie, pendaune. Et cepeudant, lor-
le en population que donnance de Charles X r6pun
*p dre pro vince de Ait[ exactement A la situation
'Vou flat A votre c6u- que nous avons expose: la
sur votre climate, vous rance renonce au commerce
se6s afironter toutes exclusit de Saiut-Domingue et
nces de I'Europe, s'il ouvre ses ports A toutes lea
Jire, pour soutenii Itutions (art. 1"); les habitats
tion qu'aucune rai- de St-Domiogue acceptent de
urd'hut ne peut ap- payer une iudemumte pour de-
a 1 doammager les anciens colons
lg 'ava g.pa vous- (art. 2, ces conditions, la
aucune ressource d t rance concede que nous
t. Gdoit vouS venik sommoes pleinement et enti6-
ak. tfpar la suit recent ind6pendants ( art. 3).


tl4a o queIbonque
i it l*aceavos
!m ine climate
rir es homes, d6-
tr6s-proapotement
[ eet tout ce que la
-aentralne de meurtrier
14 d6tnement o~ yous
vous trouver, au bout
a, U4$n0 te sr u c*
W is v6jA ed6pen-
d"s etrangera. Vou 3t
Pas n= m rdesnbe
quedo hdi = nAdi
Vyous ont dons, don't
on serait pa'lble e
t m sme une soout-
your beaucoup d'tatre
: "l e t bien certain que
r oA le roi prononcerait
hdf peadace, il V Aou
ya dams la d6pendance
tot le monde.
Quamnt aux "ofnt de d6-
Sau-'dedas.chacUa avooe
VMous n n aves d'autrea


Poupees de Salon|

Coussins -

Abat-jour.

Grand choix de fournitures, glands
ftrnfes, dentelles d'or assortimeni de ga-
ons Lami dentelle argent etc...

Vous trouverz le di rnier cri de Paris
a des prix tres modr6q.
Prendre adresse so MATIN.
Tilphone :2267.


Deux poemes Neqres
--((0-_
La Revue L'FnMITAGE organe des poeics Marcel ()rmogj ( D)irec
leur ), Jean Lebrou, Philippe 'hobanei., Tristan Deritme Jean
Pourlal de Ladev :e, elc.publie, en son fascicule tie./liilel dernier,
quelques pc.imes de notre collaborateur Loni Laleau, poems tires
de son prochain recueil MUSiQUE NIGREc ,
Nous reproduisons, avec plaisir, deu. dentre eux:
PAYSZ
-o -
Bien que tu sois vktue A la mode derni6re
Et qu'un khol up to date ait creus6 Ion regard,
Je u'ai qu'A voir passer tu grAie prinani6te,
Flexible en son vision, le long du boulevard,
Pour qu'A mes yeux lasses soudainement lenaisse
Le manguier que l'E!6 peuplait d'ors et daccords,
El sous lequeil s'alaiguissail cette jeunesse
Qu'onerve le d6sir aux lignes de Ion corps.
LE LONG DES QUAIS..
--o --0

Somnoktns, les voilirs dansent le long des quais
Aux caprices du vent qu'h6berge leur voilure,
Et l'ombre, maigrement blessee A leurs quinque!s.
Se perfume de moiissure tt de Iriture.
Une lune imparlaile ebt bcrcke aux cordages...
Dun group nostalgique, une pauvie chansuo
Monte, et son ryihme mious'enroule aux bavardageks
D'un subr6cargue vain qui tr6ne en calcqon,
Vers i'aube, ils parliront les vdlusles voiliers
Don't les noms sont chantants de syllabes nalves
Pour d'autres ports aux ppysages families,
J6rkmie on Pestel, Le M61e ou Gonwives.
Et puis, un jour, on pilera d'un grand naufrage.
Quel d'entr eux a rombre : Croyance, Le !gveil,
Ou Dieu Protege ? On se demand :
El tIquipage ?
Mais la Mer est muetle, et se pAmne an soleil...
L ON LALEAU


I


1


de que entire le Ptiou elt I Gou.
OuVVellS l vernemet du .resident Ihoo.
Sver. incident qdint mul ue
t~ inn n'.1 flop peut prevoirI'isoe.


I J2iLic1IKj~L


* I


2 Septembre
-0-
'- o--

i 'aura pas Par sans l
n y aurD pas UMledoe 300 mniliondedollars
DE PARIS,2 Septembre.- J.Leo-
a r nard, administrateur de I'acier
O.ra t ol'lun pour IMnl latsUnis pendant Is
guerre, v eon Angleterre lundi
-po- or conitrer avec lei homes,
-' d 1do l'acier anglais IJ'igard d'uae
A. proof de a que io o- s ion de aM bilitl de
level par note cofrires aLe I'inmtlrie. II a, sWjO qui
ovket* *a, sn e t frt Imo- cwomprnvenlt le co 0ditieis d a-
ii~drialn ao a u6 net *lmb *Mtoqode dollars
ihuftiirtE uwS b~Blt e m A1engi ,mM.
I. oimerce, naso avous a le o n aI
ii de r.Tvoir deo otre ami Ia allare dt o mh1 elre
S ges Rlgi~ SMrtaii -d'E Ba Elas It e re .
talt des Finauceset d Coaui Lors de la r6volte A Lima
I'asurance que le Gouverne contre le President L euia le
ment n'a lamais envtsage l""- -omm-indant Harold H.Gros,1
pportnit6 u ne par'ille me I, ex.aviateur naval des Etals-
i lo. q certain q'il y Unist d'.nm6rique a t6r.an& M
aura auun unoratorim in et quo etattend d irs jug. Dan
cu to nouvelle, probablement les miliesnux diplomatiques
D tAL 6lanM -qu'litre de balloon offlciels it sedit que cela peul
I ,0 d si. cret ua oincideat diplomati-


Les pro0els de ~dilrotieous
an alas nis.
LOUAhY Va 2 Sept. Le
President Hoover a demanded
aujourd'hui aux lonctiounai-
res des postes et du Trisor
d'accelerer lea projects de cons-
tractions d'difices publics
en cours et de termiuer aus-
sit6t que possible deux cent
ciuquante investigations se
rapportaut aux progminmes
de 10 PsBde construction. Sa
requite a itt laite en vue
d'amiliorer les conditions dui
tramvit et est sIfiilaire a la
dieclsifta de hater le travail
d'eonaver l'iuondationupri.eI
nne coilerence pr6s d'ici la
semaine derniitre, A sa resi-
deace.
Le service diplematique di P#tu.
PA RIS,2 Seplt,-Le success.
scur A la Presidence du Pt-
ron, Corio, a revise le service
diplomatique, ayunt accept
la demisuion des ministres
en Angleterre, Espague, Au-
triche, lgMique et a ordo p6


NON FRANC-I'ARI FR

Je me souviensd*'voair Ia dsaoms
'orme du Mail d'Anatole Frm aWrce
lea lignes suiventes : a Si 1e ctia-
ble botteus, nous ealevtwa d-ans
les air-, soulevait A nos yeux les
toils de la ville, nous verrions
des spectacles eflrovables et
nolus serious epouvant Cs de 40 -.
rouvrir parmi nos -onci torye- ms
lant de wmaniaques, de pervert is,
de dements et tle dementems ,
J'ai loujours lenu ces. paroles
de l'illuslre maitre pour i.rnive, r-
sellement vraies. iEt il m'a fra Iu
Atre en HaTti en celte annie 191"30
pour constater qu'un jugemeait
si juste ne pouvait, malgr6 toxut
s'elencdre a tout le monde.
En eflet, sans soulever aucman
toil, en plein air, en pleiae ruL- e,
nous assistons ici, depuis que 1--
ques temps. A des spectacle-s e 1-
troyables, et nous ne parai wsoarns
nullement epouvantes de dcec3uxj-
vrir prrni nos concitoyens ta int
de maniaq'es, de pervertis, dle
dements et de dementes.( ( Cete
listed est loin d'etre complete ).
Faut il croire que notre AxAme
nest pas taite comme cell c ces
outres ?
11 est des at ts que la si x-r .>le
lhumvlnilt 1!0 :s infter(ift. L r s-
que ces acles i l:Ai 1%t par eu x-
mimnes peuvent conduire wnotre
Patrie A, s peite, qucl norn doIit-
on (.on#rer a celii qii lIt p-s r-
pOtre quaynd mnime ? Et quL.el
nom donner A cdlui qui les amp-
prouve ?
Si vous en trouvez, ne le9 pr-o.
noncez pas encore Car ce sont
ccux quil laudrait dkcerne r v Ah
grnde majority des haitierns. <)r,
jep, re que, d'ici peu, is auront
jaitl amende honorable et re-n-
Streiont dans le droit chrem in,
lequel nous conduira vers la
liberty.
JEAN MALOI It 1-.
i __,_, __u _ _ I


au miunitre en Frar ce de I e.-
turner an Porou.
Le mouvemenl rtvolutionnaire
en Argeeml ine
SAN FBANCISCO.2 Sept. -
I.e gonvernement argenit in
hier a ptis des mesulr-es
eu vue d'aireter le X"ou-
vement revolution naire A
Buevos-Aires. Le 8 ene regi-
ment de cavalerie est or- iv'-- a
la garnisor de Buenos-A ir Cas
pour reniorctr ides ro4':ri-xci ts
(c'itliantilei. Lc s eC titc-t st pu -
blics et le quil tecr a'vois i-
mnti na maison et les ja -cd i Kis
dii l'Prsident sont s I (il ie
fo'es garde,--- Iaietos- 1 4:- s,
apr6s uu e nuil de t Ot)u 1i', a
pris uu aspect (ie t.' -ia < icu
guerre.
Une vague de 45 pieds
NeW-YORK. 2 Sept. -- Le
capitaine lien1i Rtig ie dC u
Iransatlantique trail ais Ja
risarrivant aujourd'hui rope a par 16 d'une v'agute 45 pieds qui a trapped s, in
bateau jeudi dernier, bleussza u-t
40passagers, 7 d'entre eux :si
serieusement qu'ils fu ren- t
obliges de recourir a un tra oi-
tement nmdical.
La police lire sur la feoule
BOMB\Y, 2Sept.-- La po-
lice a tire sur irie toule d ce
travailleurs en revolt, deva la nouvelle ville de N (;nia I i
Wills, blessant one douzmixae
ou plus d'individus.
Indisames sar le Prrsident Hl ,eve-r
NEW-YQHK-- Des medi-
sences conlinuelles SLaUr le
President Hoover, oft ui;e p e-
riode de 12 mois p-,r le bt u-
reau de publicist du com it 4
dmocratique,ont e6t4 rev Alde*
ici aujourd'hui.
L'ex Prksidelt leguia
LEMA, 2 Set.- Augusto S13.
Leguia, pr6sideout dpos6 d w
Phrou a tl transtere du croi-
seur Almirante Gran saur I -
Squel lai et sea aides avaiexa t
prisjrefuge quand Cero et l e-a
r6volutionnaires eurent saaii
le uavire et emprisonnuD lie
President A Sea ihenzo.

Atsnsr re-"- c a sr cci den It
la L ti',, i .<* ide ift Fire 4&
lWe Asasuot ace CorporaUion 1. *
iji'u'd o.- Vve F. Hr*arang, *i -wI
IAb- PtaS.. iiA


I~-.


... a vu un june homme qui
hurlait d'envie d'asister a une
representation de Ti Plume de-
tective. Mais il n'avail p.,s unsou
vaillant en poche. A cIhaueamd
qu'il reucontrait, il deuandait
eux gourdes en empruul. Ma a
jiuuais il n obtenat nren. 11 tait
au desespuAr quand une idee lu
vint. Qortre camarades can.
saient. 11 les abords. De chacun
des quatic il t licia cinquaute
centimes 11 eut du suctms, cello
fois. EIt NoTrH (LIL le vit tQut
joyeux se diriger vers Cine-V..


t
vol
mill

w

pr

I


I


- ---- -- -- ---- ---- -


--


W ;-_ I L-wm - -


-- --i-- L_


10,oh III




.. va u. une table du Gran I
l- lel (t lFiumce, tii p is aiuaaa.
des q i huvaieIt. Devln I leur
.ro. I s ,e laim n'iment aoun lieu
de ii re (on ime A lol i iaire. I 'n
de leulrs aiui a(e's qu.'.s alen-
ditirnt depuis une li tiue ne ve-
nit p~s el lous trois tlaient A
se de meander st le pauvre teait
encore sous le coupI de la cuite
tornmible de :a veille.
*
... i vua, aniss in cae, assist 6
la men cit table, deux c tidalts
tie lid m .nie circonscriplion. lIs
causaent amic.tlei ent, suppu-
taient liurs chliulnces, en sou-
riant, se bliguaient, se taqul-
naient multiueleunet.e II audrait
es oflnr en exemple A ceux qui
croien(t qe pidesutdverusiires so t
des emitcmis eil qui' laut insu'-
ter les autires, les calomnier
pour se fare valoir. Imbeciles
qui nIe suvent niiene pas que
I'onie nt constiuil pus sur des
ruines...
'I's t'i;t 1.t i Us i is ;iSSis
etl 'utr ae ''r ils causaient et
ua. I)ler( la ln.ges ia1tc <'it a
it dte tui'geni ii nt leurs trois
Svisnges (t dI (. I( IIr veli Hlonr-
i s dtie I istess niolntaient des
1 i' 1i' (11 sutillul:1iiiit voir tries
loin, i I (lel la vie pmene on
dir-a t. I.l vo.x '(e hin d'eux.
jaiillit tie l'o|>;>fi i* 4l. silence;
une exclu tiiit t o.i lat g ioureuse:
i.a vie est bWe...
Les deus x P ulties onirenii le vi-
saige de qui allaient approuver,
puis Vun (d'eux murmura:
j -Pas Fi hWlepnurlant la vie...
( EA ce titl n silence. Et pui,-.
celui lqui avail protestW reprit:
i lout va mal, c'est entendo.
Mais it ous reste encore les
f1nnes t I'les livres...
EI la igareltte, re tifia *o
st cond.
El I's en I ldail, corrobora
i l le fpe i i i i ir r ,i.
-- 0(1 l. vie vsi lel' lobrqu'on a tout
ct a 'A si isp(isil'on, quand on
tlowir' rlt (lii periet d'oublier
S
b I l l it l \;1 .i; demi au-
It i' 'e tj( iil : I it it talI it
laire IV |uiinch'i lm I unit com-
unade vt lui, ')in de cette
lc .h K e-poontit, (Ir ; nwit VCux :
luiiii Sartllie, naturelle-
. incrt...

e i i1 .j,;1,: tour, en
pwassauit, in m i ,)i ll brte qui
se tiouv 'A lia Ruie li H it -Foi. et
qui menace it chaque instant la
vie des pa.ssmnts, des pi6fons i .
tluielleminit. JtiSq l'ici le pro-
prietaire nie se decide pas A ef.
* tectuer les rep)riltiotls que re-
clame cet immeubie II ne tar-
dera pas A s'elfondrer on de ces
ours, et ce qui tait s'atirister
(OTRE (EIL c'esi que cet eflon-
drement peut ciuiu r ia vie a
quelque pauvre passant.
...a vu, luutre soir, dans une
vieitle Dodge branurile et cris-
sante.jquelques jeunes gens qui
venaient, sans nul doute, dialo-
guer avec les bouteilles, pour
Vied e Bohnme. Its etaent in-
decemment couchtes sur les
cousins de la voiture et ifs te*
naient les propos les plus ob,.
canes. Par instants, its se pen.
chaient par les portieres pour
teter sur les trottoirs leur trop
plein d'alcool.
*








LE MATIN-. Septembr 193C


'A ~.-2


MAYARD


Caycs
-0 -


Une cerit:lie propagan seidonniit gimleu iCnent course
vecndreri d- la s".rnaine hdernim-
re laissait entleuind que notre
atii Coiistanlin \llayard, cuntdil
datr lA .Pr'si leic *, avail 1iti
tiedement accu (i.;i planss Ie Su.l,
C'est la aliiille C riiplgne teni-
dancieuse tie cal m.iie qul coln-
tinue, diiigce p1)'r q(ulquI-s illn-
dividus quli nie .,u reindnt pa?
comiple q te; la vc.i l: liil Itoi
jours par &clati r, Loinine unt
lladiinc quce de miiiis sac dl
ges r0'veraient d'etouller sous It
boisseau.
N'en d(piaai.e ia ceux qui fon
pro)essiot d ilisu'lte el de d c (ni
grc'r, le Sud vicilt de preidit
caiciict:i.iu position en adhici a
putibiqueuii-ut o.i' piji.ad ii;i
s.;CIer0 1t .1lo loique tie CGos
tUiniiu May. Id.
La ille : C, .y s I i ra u .
bIl' 1 O, OiTi\ 'l i> l t Ii I S'. S ll '
a d iiOUj CO, i; t li lho i.t i.is.
leW l'uit by-1,ii 'ij)Lh ;li>t|C *; nil,
tatiec pour co!;i l i I.I la lo i"i (
p'.ulilquc qiI'ii a e(n c i, ,.:,,1 i:.
tlis dexplitq'lr alix illl -'i io
villcs du SJ.lA IL.s divI',s p ihn s
de s. poliliqtic.
Une dou. ii-.e d' automill kilt. s,
charges d'ami cl etc i(iill)Ireu-
SeS daites Ide I inali, it t so-
citte des C.ayccs, pricdctdlt'cs .u'Uin
nollbieuse 'cdValcatle (d inola-
bles dLs c iVi'Oi' ,Villt, i ,a 5I
rcL- COilf' Uil lil';' (I 1 C iV llJM i (
l e o teri tc i l t11iOilillh;il; n'icl
aux L.ayt, Oil it cilliaL .iliitr p'1i
louti par la S ),iip !il lt g'i 'cliA .
E. Jus(qu'au mii, ,iios .es teuuc-
Iit s de l'holel dLe viv ,, .kOlili-
liuiirent a crepiter'.
,;,Le lendemiiain on se reiidil t
i't&i'el, la belle Iihtilation de
loirre aiul DIcsaiix 1.'lhiinery,
(lult la pCtsolinOiille i tiyonIne
danis Ie lpa'iiu, 'lltd (u Slid
toUL CLiLtCIe.lA)tIpM I ou1iede jus-
qu'a 1'einitl, uile loulc de plan-
tetll's it ., c A.,> 1 nolre ani
MNLy,'0i0. I .. ci, pius de 30
Ohlli .it .,tt'Cll t 't t ll k..'c
1ttipo., ,\ii lti, i a t i 1i t ,ti-
i- ,ns i- t s i i t il.Nii looitk. it i* t i tl i.' iti iovi)0atin li
ebsonisk .! it. he dt' ,i' !ap n
d&st.inniis el tit' viv\is ltiiicl-
qucs. Lc .a.nulliJ ., iorsquaii i
painL', atwt sC iOklv.i to l U iex~ailtu-
tllO i onv qu ik it. N A.iilisi;ti.'. (JiL
VOU.1it'!, i,. [Oh i.1 1 ill tllllplit.,
l. 1 ,-,ii iLte tiL i i pi t e l lnI '
nialu. iitloiin, lau oul'rs de la-


Ol (111 ioll

Doniniccifle
NouvoilloCs otfieellDes
de Santo-D "n-i isgo
-o-

La ville dee -anto o loaingo a
6t6 pratiquenit li t it L i 'iule, le
calcul d( i i' .I u'Sc ve U a il us
de TtEN'I' MILLIONS 1)1L
DOLLAR".
Jusquia p i-snii, plus di HK1000
cadavres out L -" ItLLiC lil1i ct lIa
plupart ont du Wtre brAles pai
manque de Itnips et de moyens
pour les enterrer. 11 y a plus de
2000 blesses.
"Les h6pitaux et services men-
Xcaux sont tout A lai insultli-
sants meme avec les plus gra.is
efforts. Nous continuous a ri i-
rer de nouveaux cadavrei t. .
d'autresblesiss de dessous ,,'
d6combr'es.
*'ILes r'ssoul es sonil tout A lait
insultisantes F1our des legements,
de I'assistance mndicale.etnouu-.
riture doni on a besoin.
La plupart des t:,milles Sisol
lot es dans Its aeglises e 1 '
6Jtli.es publics et prives q(ill
a )., restds debout.
Le PIsidcnit de hl R p iili-d
qtuk;. Its Secit;aiatts d'El t etis
lauts Foictionnaii'es so- l d.ns:
l i ue dipuis As lintnilt|t'm i1 Ii I
3reii S 'S pI I Of (1It i k i t'i
n. fte l e 1
L' i. i *
all, 1I i v
de police et pour leos criur's les I


Rhliii


Aux


hnnuaire de I'Ecole des
Sciences Applltu6es
Notn, av ils r'iqu IA\nun we
I 'ts.C(ent e 11 i cl uretie ld u-
. tientaiie de pages qui con-
(,it,le prograuinie des course
adtmassion A I''cole, ites rbgle-
lenls,les programnmes des course
Ia liste des promotions de-
i is la.tonlidailioin.
Nousremercions du gracicux
it lvol.


S.MondeC
Doc6s.- Est dk cde,ejeudi,
u t:a p- I>llien,'.MIut l T. Blain.
Coniidotltancs rux, parents
I


AVIS "
iLcLool Bioucaru bole
), I n',it .
C.Jrycittc VicLorieux
ui 1 Ot .1
tl sl l a 11. N, t1 | \M )|S
I> V \!.uH nt x
lue du t'euple 1626-1' 4


MAINTENANT


DODGE


quelle le Candidat lint a indi-
quer les pncipaux points de
son programmie de gouveine-
ment, un banquet de pr6s de
quatre cew:s couveris gioupa
autour de la table d('honneur les
amis qui avaient tenu -A I'ac-
compagner. Ceux qui ne trou-
vcrent pas place a tuble s'arran-
Igrent t ioyeusement et eurent
I llur part dle la tie.
Au champagne, Mr Dessaix
IJ'Elineiy lui jenouvela le de-
voueuelnt enllier de onus en des
hItines que IasIisttaie aippi .udit
I Vtllelili.Ljte loS encore, Ce lut
lu d6lte lorquc M:iyard se le-
V V poulr i etcIICiel'.
A dleux heaiurt, I'ou se ienidit
,le lPernet ;i ,abordt habita-
tonl hisiioriq ie que ,Mayardi el
,es iluIlb du bult ,-, devaieult
I'ux-menies dc uhliosi"r pour per-
t .ettie au (;aiidtiat d'exposer
son prograituie :iu Pays et de
e ancer son appcl au Pecuple. Si-
gnalons,en pa.-,,amn, que la toute
1,' I't f illI A a ..- liOi(i OC, IfllolcteC
p I" irls i l I, en -. tI ,lis, avui il
t,* 'J ll' Ic v O;! il)ll ll t il 1 1O lllS
,- 18 I -', s {, at: a z',Ll\v't
S'. i , .,, tie +\l')iui ..,! D 'ssalx
- D'it.it y.
" t 1 di in i' trii ipjli-', dtcuit
l.iX )l I'S 11 tiOn.lcs, a\ dl
I u i l'' i Li 0iVi i i',r tic I'ul bil
ilon .,bori dioit chique pier-
S I-.' ,',l i H "()LVi ,1' dt gra u l i l
Andr'e li il, 1C illo(, diu Sad,
Sleu. i;I vnt. Acco p it.ne
1'* son ire'til Louis Andri lRi-
I u, u,l,ly:lrA lit. son entree dans
Si tlai;taiion eiitre deux rangees
citi)pacles d'adiiiirateula Velus
|>ti Ile voiru 1 tL'ieile lire. Apics
.:Voi Ielltidu n t cult ilial a la
loiibc (its 1 iiCttitese ct -'ele 'i'-
ir e qut:ciq(le 'liinutes a l'Lglishe
titA lite :i.'yJii iU11iC OIS CIICO-
ic, p.t l' pai olc lt chL ul la toule
sous le chai ine t;int par la clartl
dles vuae,, exposees que par la
linpidile de sa parole sincere,
6loquene t tlerinime.
11 dut irentrer aux Cayes dans
la solee poui lhire houileur aux
autircs iekvcitioiis qui l'y atten-
S(dient el qui 'se poursuivirent
lusqu'a passee une heure du
inatiun.Son retour aux Cayes lut
tout simplemnent trioinphal.
Sa1ll dtit tiJt lll, LO ilitu iit 5011soi
Srgidilliie (d- touI iX.e d.iia it
iJ lp.ri1 lintu .i l i Su1 i, li Ce ,Ilii1
i 1italiliii \i dyaiud st es j itld, d
l'Forbeck lli t'altciiedelt des le-
,ptlionls a.LSsi brillantes qur
Seles q(li uii liiienit latest daus
Sdillcieilts vales du Sud oul
S:a passe. Noii coyolls Savoir
.l il sera deiiia ii di relour
i'oi au. i lice0 oI luppelllut les
I \lgcunc:s de sa cailplligti etec-
Itorale.


plus utrgent ',i1 s sinisti e.
'l .; -'n \ il 'i I :1 . ,*n r -
). I ;Siitl iIi l i' 1 l a i l t, 4

', 1)0ol v( ir l'pf ir I \',ns
gaux, A tou!t s les mi iii ci *A
i rates sles ressourcc.s nft'essi-
I es.


RUE PAVEE PORT-AU-PRINCE( HAITI )


Inscripions


JournCe des 5 cl 6 Sepltcinb


/ Cir oiscriplion
( lre Soclion ).
Icre (Circonscriphi n
S( 2tme Section
2ime Circonv'riplton
S'.me SerCliou )
.'lie Circonscriplion
( N ine Section )
"2'?e Circonscription
( inme Section)


71 totall des deux journes 825

. -- -- I-


Loter ie

Populaire

Au prolil des atvres de I'Amicrle
des instilatlers islistitutriees
Le product du 2e tirage qui
aura lieu le dimauche 21 S<.t-
tenihre au Cate Eldorado sera
enuierement destiny6 aux en-
fants eprouv6s par le desas.
tre de Sto Domingo.
Chaque billet achete est une
obole ionnfe aux victims
decc malhenr sanspricedent
La '\leur sera oversee direc-
tnicnt a la Croix-Pouge do.
milicalne.


179 I

190I


FAi ::E lSSE 1 1 -
DtM tLIT. I AIIQ mABnV >. -NS I


insurance CO


Une des plus fortes COMPAGNIES


CANADIENNES d'ASSURANCE


L' Id ial


ALIX ROY.

28 annees (de success.


La D,)dgc i Bo'h 1 s 'ninonc" i.i lign- In plus
comprehensive 'Iad (ions qg i ';i j iunals
prnsent.e par uai nrnutcturiic-.
Deux nouveaux c-owiis uiiil-s, pouirvus de ino
teur A haute *li<' ti t c.pacite de 1 20f) :' 14000 livr"- r,' hr,,nt-n! I:\
plus grande valft' de t( 1, 1. ( flirite p ier l
Dodge Brothtrs.
Des IroIlles ripidls le. si.i cyli lHir.s d'e 'i, nil fP
capacity sont aPuN.t en ltIe, ,lti e et dc tres
lourds de six cy!i tr.vs tde l, nouvtIlle s'ie "F
de la capacitR de ll.1800 lvr'cs;. Eiimp itempnt va.
ri6, pueus sp ci.,u )- ,.xes .i piopor oni ct
un equipement s o, i:ii o1t ,'' :' () lil f pour
cette 6eonuante no) cehle sri'& di, c CiiiioiJS de la


u -o SIROP da
10 DESCHIENS
a 'H3moglo.l,'ie
125 l lrar la .' c.-uo t ,' f f, nu.. Adm 1ir!p,".tx o.-
125 *** rr2- d4, va *


FTr~~I---~ ____~_- _ __ __ I ___ _ __ _________ _~_~___ __ ~_


~uur-:, i~; r' - -- -,:yyi~,~;llPirYL~rrar~~III~AIIIIL~- I-----


I - --- 4 u --~---








-. L-- -


La MATIN 8 Septeuwre UIM


Nos BesoMs
S a, besucoup parli, beas-
. dit at besacoap 6aria Masle
0ons poor rester fld6le
p. mriacipe invariable desia mai
yi A laquelle fai rhonneaur
z a~seiir at quai s'ppell. Lz
sl |moment plaus quo ja-
i or les consciences hoa*
5 o e mon pays natal de do.
t Mleas paoions doe Iheura
,r 6ilever A la hauteur do
S Ir6.ele situation politique
Um5m nation indipendante.
L'epnt vers le pass, nous
gpoOna le ccur navrt, lea or
Sceaurantes qui pour la
ivegrde d'un patrimolne
.m r, oat n6cessit6 'intervention
ge puissance 6trang6ra, honte vc cher A mon ccour, qui done
i ietre orgueil national. ie r6aliera pour It, riomphe
Di rI'ntervention chess nous de ideal national qui cunsiste
ft lAment nouveau est sortie en une rielle ind6pendance?
3ieconention qui exists quand Pour ma part j'.i co.fiance
Sqellesque soient lea d6 en celuiqui ne tronipe pab. mais
itO de son execution. qui touche du doigi les noi-.
Sn principle, elle suppose, bieses places qui nous rongent
.WowsBje l ai d6ji Acrit le libre et prksugent pour tout un peu
cnsenltement des parties. pie, une disparution certain.
Volt6 et discutte par nos JOSEPH ROLAND.
Chambres. Lgislatives lAgale-
'eit constitutes, elle a tonic la
lorce dn contract international. Correspondence
Qael devrait tre, A partir de
wement, la poltique salu- Port au-Prince,le 6 Sep em.
l ira vue d'une definitive li- bre 1930.
bMation?... C'6tait union de Mon oher Directeur,
n eils d'une macime Patine Je vous saYuais gr6 de bien
as d-Foun.iae ncipation d re vouloir rectifier la note pa-
Boom Foi tifle par i 6.reuve rue aujourd'hui dans a e
et int do contact, 'esprit rue aujourd'hui dans e e
iaftni spr6s quinze annres Matin)) sos la rubrique Mr,
dhubanLson at e honte, sorti- Fulbert Hilaire est liber& e6.
rait agradi de cette situation Cette note laisse entendre que
doulourease. 11 ne faut pas le Ministre de la Justice I'ho-
croire,concitoyensqui melisent, notable Monsieur Volel, don't
IaMfai aucun int6r6t a Atre an- jusqu'A ce jour, je n'ai pas
iuionaite. Gr6viste de Damien. encore 'honueur de fire la
f0l coanu lea horreurs dune connaissauce, a eu A ordon-
slite ambricaine par un soir ner la measure que j at prse.
*..ns lone, A 1h6tel oii je suis. Je consid6te qu'une pareille
,.L,'amour de mon pays se con- cosid
'fod en mon tire avec celui de Dote porte atteinte l'inde.
= propre vie. Je salue en pas- pendance du Juge A qui est
sat, le front dans la poussitre, confiee ,instruction de Iaflai-
votre glorieuse m6moire, 0 P6- re de Fulbert Hillaire et con
mite, vivante incarnation du sorts, et en mdme temps sans
Trai palriotisme. Puis A genoux m6chante inilition saris
at incline devant chacun de doute, place la Justice sous
vons, martyrs saonymes 4qu l'obedierce du l'ouvuirExe-
dorment A Marchalerre poor cutit,
l'tmour du devoir et do Ia U- Eu signant une oi donnance
burta.s dt main lev6e de dbp6t en
Nos bosoinsI Voyona CO4E= laveur de Fulberl lifale et
oassommes dabord..Un peu-aveurde Fulbert .ila.e et
plen pleine mis6re Aconomi de Sts co inculpts,je n'ai ag'i
que.Exploit6 toujours par des sous aucune suggestio,n,mais
pinssances 6trangeres, soit en dans la pl6enitude des droits
as pr6sentant avec des r6clama- que me contire l'article 80 du
tion louches, soit en attisant Code d'Instruction Crimi.
10s lattes intestines. Faut-il que nelle. D'autre part. je vous
je Ils cite, ces nations qui tout prie de noter qu'une ordon-
alen s distant nos amies, nou nance de main levee de d6p6t
Siencet d rpassons vampires? ne signifie pas que l'aftaire
Nos besoms l Une Intelligen- don't ilet question soit 6lein-
ce, que dis-je, une Conscience te, puisquesje continue A en
diplomatique qui s'adapteavan- taire instruction,
tagousement pour nous aux exi- Croyez,moD cher direcleur,
Pnces de l'heure. En un mot- A I'assurance de mes senti-
It Ion me pardonnera 'expres- uents toujours les plus cor
lion-: Une aPonseeNationales. diaux.
L'ambition d'un haltien cons- E LESCOT
leant no doit pas 6tre de vou- Juge d'Instruction
li parier an nom du people,
1Ais l'instruire. Descendre A lui Charles A soenIlo
ar i lever A nous, pour qu'en PaCharlesa loeei
pnantconsciencede lI-mamne, Pographie ere
Aapl to an amme degrA qu Ine du Centr en face de la
is taire respecter se droits, Rne du entre en fc de la
*.MI comprenant ses devoirs. Re. I harmacie Bayard
.' rense_______ dos-Travaux d'art A des prix
.A ST H .fDrsso, s raisontables;agrandissements
Way ., .ti..ppREssIo'S reproduction. ec ; tout ce
lmeatimmSd.ase grhon u ,,i qui sort de chez (.h Ascencio
G Slobules Rebaud Ie;.t d'uhi finiincomnparable et
am, p, tlablit de plus en plus la
I "-3eia.CS"S'(s ? E reputation de la mason.


coI


L'Artibonite

pairle

Dans un bulletin non signed
et don't le public connait le
prix, intitule L'Artibonite
parole )) un quidam in!6ress6
appreciant, A sa toaon la gra-
vitl de 'a situation motive
par la crise ministlriel e
heureusement tranch6e dans
le sens de 1'honndtet6 et de
I'impartialitC, a laiss6 enten-
dre que notre Departement
s'est rang6 du c6td du cartel
&eymour Pradel, en stigma-
tisant traitreusement et avec
malice les parties des baltiens
qui, dit I'dcrit, trament une
coniuration centre la patrie
en r6pondant a profusion 1'or
americasn. En laissant pour
compete i ce partisan par trop
intere.s6 les lucubrations
iudigestes continues dans le
paper sus-design(, nous de
la purtie sainme ormant la
major iiL6 independante du
DNvarttment de l'Artibonite,
deIlaron, n'avoir jamais don-
ne mandate 6 personnel lde
parler en uotre nom, encore
moins A 'uatettr, au contraire,
diclar,:Ps ha, tement A la lace
u Pays entier symupathlier
avec la cbudidatuie a la pr6-
bidelice de note piestigitux
mini Constanlin Mayard, can-
didatui e,tiie, siuLi' t ,xel itile
d'hypocris e, de lourberie et
de mensonge.
Au carrefour des election s
lhgilatives du 14 Octobre pro
chain nous doDnons rendez-
vous A tous ceux qui n'ont
pas d'intelligence avec 1'enne-
mi, aux intransigevints a re-
bours, A tons ceux enfin qui,
alters touinus vers le Aisae
pathetique de la patrie,tn:ekt
dent aujourd hui seultmert
conduire le pays A la resui-
rection iutkgiale.
a iieo Danaos elt lona
jerentes i.
Toute notre confiancc au
nouveau cabinet.
ARTIBONITIENS INTEGRAUX.
L'ste des signataires du Bulle-
tin contre I 4rtibonite parole .
Frilz Thiesfeld, A olas,Etitn-
nc Doiueial, Alfred Gelin, Al-
titd Dbuphin,Heurivy Allain,
Aaitidte Julien, Mne Filiz
SThuislteld. Mlme Neila 'iiThe-
baudl,Mnle E,'gene ltbi) e,
Mine Carl Thiesfel',l Mine


Propos

cachetes

Vous ave: one femme disagriable,
qui perdsouvent tout contr6le et qua,
, ces moments-la, choisit ses mots,
mais dans le vocabulaire in6puisable
et si vulgaire des poissardes. Com-
mentah la paix ?
Le sla -vivre indique deux mno-
yens 6aTement Infaillibles:
10 Se rebeller et imposer silence
avee ne pair retentlissante de calot-
tes. Attendex-vous aux larmes, mais
dites-vous qu'apr6s la plule revient le
beau temps, et prenant votre air le
plus detach*, mettez-vous A fredon-
ner Jellico ).
2o Prendre le visage biblique de
I'homme qui, ifl6 sur une joue,s'ap-
prate Atendre autre... et galamment
dire a sa moitik en furie.
-Voyons, chere amie, au lieu de
vider une si sotte querelle, voulez-
vous que nous vidions de compagnie,
une bonne bouteille do
lEiUM SARTHECACiET D'OR?

AVIS
II est port6e la connais-
sauce du public que des oflres
rwront re fues jusqu'au 10
Septemhre courant pour:
1 Buick master 6(hloc mo11
tenr endu ) mod6le 1925
1 Roadster Dodge module
1927.
1 Dodge touring mo tile 1926
1 lot de caoutchoucs usagug.
Les plis doivent tre adres-
s6s au DNpartement Fx6cutit
Service de Transport-.
Les voitures peuvent dtre
visitbes cheque jour de 9 hres
A midi. au Garage du S. T. A
Damien.
La vente aura lieu le 12
Septembre 1950.
Port au-Prince, ce 3 Septem-
bre 1930.


tz ITouX
Rapidement de
cette Fa;on
--- Frictionnez Vicks
sur la poitripe eCC
%7ork o i la gcidc; p;ri-


,7our Tobut Refroidissemcrt


j


Toutes les Polices

DE LA




1OE INSDcI

mprennent la Protection centre la

Foudre sans auamentation de taux



uq.LeeBloseCo


Agents Gen6raux


Ioseph Th6baud,Mme A.Desi
nie Cornulie E. Dorneval,
Ren6 du Bousquet, L. Thomp
son, M. ChAtelain, Christian
Iorquet, Hans Thiesteld. R.
Joseph, Em. Joseph. A. DNsir.
D. DNbrosse, Byron Dorn6val,
Mme Christiana Vincent. Mile
Victoire E. Dorneval. Melle
Th6r6se Thchbaud,Melle Alice
Bruno, Frederic Ise fits, A.
Durant. J. L.egros. Aristobule
Bazil, Clement Fourreau, H.
Durant, F. Legros L.Presum6,
Pierrilus Pierre. Servius Char
to'li, Servius Ilichel Char-
16us Jn Baptiste, Davilus Jn
Pierr, Marc fils Aim6, etc.





Goulez

ET VOTF

INEVII


Qui, a


LA PEAU RUGUEIJSE
NICESSITE CE SAVON


II agit doucemeni siir les
pores de telle jafon u'il fait
nieiix que netloyer. (Pest une
Combinlaison de s(avon pour
la peau. 11 dissoul loule trace
de salele et (lide' hi peau d/re
tendre et douce.
I 'E)OEI ENTo
SaVOID li Eh /eau I
Produit une miousse epa ise e
excellence.
11 adoucit el enlive lea ru-
gositIs el lonifiw le cuir che-
'elu. 11 aide done ,i inaintenir
le at de' hi sain;.
En ven t the': lous les drh'
uisle.Pour 0.30 cts sralemeunt.
Il esi est e.r)pdie des re cepion
du pri.r. '
Ex,'h, nl0e. K ic ie 0oiipan
Allania, Ginrqiai .S. A.
Agents demand s pour tous
pays.





DEMAIN SOiI
Qu'il pleuve ou non
CANDIO
a Colvin et le Miinistre a
a Les iectiowis -gislatives )
a(Les Candidals A la 1i residencesa
Entre : g. 1.00; g.12 00.


r ..i .,



Dpurez "oirceSang
par le
CUROMAL
Votlre Mng nt ismpur, i hairt i -.1. sorle?,
des toxins, di nt iit i .i pi t e *d'lh rrligr., et
co Iumpurete so ti admilli'.o ri'i rnt.Iiont uextA-
riUtres. en bobhs., sll d M .r sailtl dluiliou-
re lx s uvemI : t-us., (ir.ii lr;v liooutiliS >il
deillanIeal ttlns Inip'>rtaitl 'e onl enflln
Ies i Silcers. l. lliii lr*.% it s l i lhr6mres iltii
s r iiti' nt .IirGI ti'gall C I o'l' i 'I IIA r Iune tr
III SanII vicii Oi l e li r i ;; i ii i
i T'rCl i rF ,ll iii t I' i ii i iti iir i Curom al.
*'at lLIII, d tliaii i la pt us
l Ori lll t'l I pill i llll '1 tlll l 'S
\ l ile l 2." plh .nte 1t Ii'i nlo il I n t t .
I ip. dl , i l.,i iat t.' i'. I111,ir. n 1 1^ tnil i





L Ensei I l' u n i p .ia l i .I
io it s t. i .I..n.' r.. i i1i r ii i hl i 'l -
rl toil';ll.lll, li'-.1* '- **.l-[iil .'fs llr,'t-,
i I Curonaillibiii il d i ith 1: i i,
111 i.'I ltl'E' -s i a ('i' iI l I l .Elilt
I ti.illii-ilit coimprrnant flacon OURO iAL




ns i Ille llnlh t a la ll 1 i 'hirl liloiolhlie.
ouir kil t. deN Iiqu I des lan
L>pcst iv 'l ates.qu : I.i pour les bI.lCin.






iristiroilable rio lrle ; /, 1 t 1el
l'isciplinei/i it'1 narau.
tililren ctlois.soin
Taut pou r lc.s Iinchl's <,lols-
siques d 1,/1 /?c 'i it Ir i/t.(oso/)/ie
pour (ude/ /,l'iliqueI decs lan-
lu'is vivites.qe picpour les bran.
chrcs de :heio-l :,d,, oil/,ha -
A.ioll oll,'ui( i l l 8 II p / e ( / nt in
ir'prlir h n lab/ utrip/l/e itl /de"
/iscipIline elt 7r mifil.
.ttenlions ef soins.
b,'J<' /cll 1.289n1 :c.
H"ur.s dei' :s/IeX: "I() I Ih a in.


tb - -', M,


- 7r-r~llr~rPI~ IDY.a~incIi


1


iv


itAh*iORC
lcTaT i UiT


ACTION itLaCTIV SURN La RIN
Cure complete de o 'ARTHRITISME
Salson du 20 Mat au 25 Soptemnbro
COURSES u TENNIS OOLF POLO THEATRE OASIIff
PARo SPtOIAL POUR LES ENFANTS
T.-ntit,,, lrect. PARn <(0 e,. do l arE )> A VITTE, .


Lvlkes Brothers S S (o Inc.


Te Hait-SantoDomingo
TexaS Haiti Santo Domingo


Porto Rico


Se seil service hel lonvndair e' (1t ig lier i pI;ss:,( is ':
fiet entire les poor's du Golle d'l Texas dlit cn it ;ve>:
Pori su-Prince, llaili,
Pour la reception raplide et Itc le m Ili'i. ;, t lil)i'e v,
importalions. se vcz voils touljoiir' des .i n.vic., Ite !:i I .L kI
LINE.
Les prochaines arrives i1 P'nit ~tnu-l'iiiic s, i


12 Scpticmlire
18 Seplenibrc
26 Septembre
3 Octobre
Bureau : Rue de Magasin


---- --


tols


S r' < M<; \HI T l lii-.-'
S S SI'I' I A I.YKI"" -
S,S U EiE\l' 1 V\E: t KS ,
de 1'L l t l ,,i I' '-. ,ie Ij.-46.


IK-liliins


IE CHOIX S'ARRETERIA

'ABLEMENT SUR LE
L M-lkWE Ai


purete et la finesse de son arome natural
DIS7JLLERIE DE l'AIGLh

M. FONTAINE, Proprie6aire-

D6p6t: Anale des rues Danies Destouche;
et Maaasin de lEtat.

Rdpresenants: St-Marc: H. Deschliamps
Cap-IHaitien: M. Giordani

Jacmel: Pascal A. Brun


tr


prix epal,cst insurpa


_ _ __ __ __ _~__I_ __ ___


1 __ __ ____ _


vr~~nffcr~l~ ~I~~Dzrr~ --


IILYY~yI


k_ j


VOSGES
Fllresice*


-- ****




p


I


Le Martin


i PASES


2i6me ANNiE N* 8788
Fort-.au.Pnnce
T6diDbone : 2242


Pa gol
Energlque antiseptique urinaire
of


;WurtRiOr oneo mu
neat pourr 0Isffso
1 uI 0 e 0enore oWou
w autres a erobesu
r cuqu o el c dm0f
mus( amoor. "lsemi
.tes 1 des ts fonds*
mSeI. Is b M du tr* u
ument do I'arlhrti ou
du rhumaUlmo blennor-
Imul. parce l qu'll et
uil do Is blonWrr&-
D' BrUYma
do mua.ls.
(r.* uti a ~.-ifli I, V ul ''"' l"


I
I
*1


EST ARRIVE

Nou .CItl ti'ransporl
I T I tK [


AveC


mnensions el


avec la


ni le formlida-


Panama Railroad Steamshio Line
Service de frie el de pasasqers ent e
NEW-YORK CITY N.-Y. (CRiSiuoDt .AN\%1,LZONE el les PORTS de la. COTE
OUEST de I'AMeMIIQUE do SUID
plus rapide et le plusdizect service de transportde psiiagers et du tr&. enits Hailt
et oes ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de nos agents pour lea principaux ports de I'Europe :
Angleterre Moosso France
Mrsg,. U \V. SHELDON.& Co- 17 James Street. LIVERPOOL, ENf.AMND
Mh. lillowi j are .ir lgeSt, at p*i-ipi plrt in Eiurpe :
liNGLAND, SCO FLAND). Fl;.t .
M:ssrs Gi. W. SIIELDON & o,
17 James Street, Liverpool, Enugland
-li France, Mjssrs G. W Sheldoa &C.I. ).re represented'by the thllowin firms


GLELATLY HENKEY & Co
21 Rue de la Republique
Marseilles.
HBRNU i ERON & Co, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
HERNU PERON & Co., Ltd.
Rue du Moulin Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Messrs E. A. BENDIX & CO
21 Allengade, Copenhagen.
OSLO, NORWAY.
Interuatioflal
SSpeditionsselkap Oslo.
MM.ATLANTIC FREIGHT CORP'N
Ballinhaus, Hamburg 1.
.Geriany.
IMessts ATLANTIC FREIGHT
CORPORATION
Germany
Messrs ATLANTIC FREINGHT
CORP'N.,
24 Qrai Joidrcns,
Antwerp,Belgium





HERNU PERON & C0 Ltd
95 hue 'Ie vlirais.
Paris.
HERNU PERON & CO Ltd.,
Rue de la Tranqu lit*,
Dunkerque.
HERNU PERON & Co Ltd.,
9 the Roy,
Bordeaux.
GEN ,E, ITALY.
Messrs HENRY I OE & ('LERIC,
PIAZZA. S.MATTEO,No 15 Genoa
COTTENBUBO. SWEDEN.
Nordisk Express,
C )henburg,
Messrs A LAN7IC FREIGHL
CORP'N.
Kon"Etnmap!ein 3,
,Rolteidam Holland


Mcssrs STEIMANN & CO


- -._" l) ble p ))lcc sur cha-
(ue. PNEU d'etre ...... d 16119
.. meilich eiplus du- I ilo UC 1E Ilil I 1
,1 LL^ f rM udrble ique loul au-
DE LA ILOTERIE DES (EUVRESDP


Ire
eqa
DcDOsitaire : J.
SA N Oll F


Pneu de prix kiC -Vi" LI1 L i1 "" j
It Le mirage Ide celte raflejest

IKAIIAYANY mnanche 14 Seplembre 1930,
I IKsOn Idu mainma I'ELDORADO.


fixed


au di-


9 heures


-, .1 1 i 1


GARAGE CENTRAL
IudIovic CH1ENET, Prop
lilt % 1,1 1' 10111 I l t l\l.i ( IIA.TI)

SPECIALI4IS :

Rodaqes de( Sou)papes

SDECLAMINA des ( SOU-
1 PAPES 1l'1SCTRlCI 'E
PAR LE SYSTEM
,BlACK & DECKER <

1 ava\ge tdcis Aiutos p ir ine ',umpt)e i lecl iqutc BIUNNE
A 350 livres de pressio d'cau et l'aiir.
-

Ce qui na jamais 6t 6 tait
Ce qul no pout Ktre d6pass6.
Kola Chunipaqne


F. SflJOURNE
Prepare dans des condition, s ,isoi;:, -
D'ASEPSII;
preparatio. ei Vegte
PH4JMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.


II


S am


At greable


R1 iche


riomphant


II eroique


E nergique


CACHET D'OR
'CACHET ROUGE
CACHET BLEU


S found


A qreeable


R ich


T


H eroical


E 'neraetic


Fine Liqueur
Superfin
Fin


GOLD
RED
BLUE


snAL
SEAL


- -~ -- -" -- i -~--~-";~ ii-~ -= ,1-


U


Lundi
8 Septembre 1930


1L


i


.0


a-- .


triumphant


___~ __ ____ ___ __ __ ____ __ __ __ __ ____ __ _~_


L'


_ _ m i


- r--~__


m1


L


I


toukIsi les i-


LnU V nLnlO


,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs